ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS



Prédication Dieu Mal Compris (Questions et Answers) / 61-0723E / Jeffersonville, Indiana, USA // SHP 2 heures et 8 minutes PDF MP3 low MP3 HQ

Dieu Mal Compris (Questions et Answers)

Voir le texte français et anglais simultanément
E-1 ...?... Que le Seigneur vous bĂ©nisse. Priez pour moi ce soir. Nous venons d’avoir une petite averse, c’était suffisant pour rafraĂźchir l’atmosphĂšre; et nous en sommes reconnaissants, et j’espĂšre bien que nous aurons ici Ă  l’intĂ©rieur une des averses spirituelles pour nous aider plutĂŽt un petit peu.
E-2 Je crois, FĂšre Neville, que nous allons diriger cela sur vous, qu’en dites-vous? Pendant que je parle, je deviens un peu... je reçois ce vent sur moi, alors je... ma tĂȘte chauve laisse descendre cela, et cela m’obstrue la gorge.
E-3 Eh bien, j’ai annoncĂ© quelques–pour ce soir des questions et rĂ©ponses, juste pour en quelque sorte... La raison pour laquelle nous faisons ceci, c’est plutĂŽt pour dĂ©couvrir ce qu’il y a sur le coeur des gens.
E-4 Je pense qu’il est trĂšs bon pour un pasteur de–d’annoncer ceci; cela lui permet donc de dĂ©couvrir Ă  peu prĂšs ce qui prĂ©occupe les gens, quand ceux-ci posent des questions par Ă©crit et qu’ils ont quelque chose. Et je crois que nous avons tous le devoir de faire connaĂźtre nos pensĂ©es Ă  nos pasteurs et... et Ă  nos conducteurs spirituels, et ainsi de suite, et tout ce que nous remarquons, c’est de cette maniĂšre que nous pouvons faire que tout marche parfaitement bien, et ce dans l’intĂ©rĂȘt du Royaume de Dieu.
E-5 Et ensuite, je... jusqu’à il y a environ une demi-heure, j’en avais seulement deux ou trois, que j’avais... que Billy avait rĂ©coltĂ©es aprĂšs le service de ce matin, et il me les a apportĂ©es. Et alors, je suis entrĂ© dans mon bureau pour les Ă©tudier sur base des Ecritures, je pensais alors parler un peu ce soir, Ă©tant donnĂ© que j’avais mentionnĂ© cela et dit que je serais ici. Ensuite il m’a appelĂ© il y a quelques minutes pour me dire: «Attends un peu, j’en ai une poignĂ©e maintenant!»
E-6 Je vais donc essayer d’aborder directement ces questions et d’y rĂ©pondre au mieux de ma connaissance. Et ensuite, si je termine Ă  temps, j’ai un texte sur lequel j’aimerais parler pendant peut-ĂȘtre vingt ou trente minutes, juste un court texte.
E-7 Et souvenez-vous donc: si le Seigneur le veut, dimanche matin, j’aimerais faire de mon mieux, par la grñce de Dieu, pour expliquer les 70 Semaines de Daniel. Comme je l’ai dit ce matin, c’est un passage des Ecritures remarquable. Et il ne s’agit pas tellement d’en parler, mais de le mettre à sa place pour le faire concorder avec le reste de la Bible.
E-8 Et nous avons commencĂ© Ă  partir d’Apocalypse 1, et nous sommes allĂ©s jusqu’au chapitre 6. Et, bien entendu, nous en arrivons maintenant aux Sept derniers Sceaux. Et ces Sceaux s’étaleront depuis le 6... la derniĂšre partie du 6e chapitre jusqu’au 19e inclus. Cela prendra donc beaucoup de temps. Eh bien, je pourrais prendre, disons, sept soirĂ©es pour parcourir les Sept Sceaux, Les ouvrir. Mais si on le fait de cette façon, les gens manqueront alors cette grande partie ici en arriĂšre, qui complĂšte ceci. Et, si on ne leur donne pas un vrai enseignement, ça pourrait ne pas ĂȘtre une bonne chose. Mais les trois ou quatre premiers sont simplement des Ă©vĂ©nements qu’on pourrait aborder sans peine, comme ils se succĂšdent juste l’un aprĂšs l’autre; mais pour les suivants, il faut donc retourner Ă  Daniel, revenir dans la GenĂšse, retourner dans l’Apocalypse, revenir dans les Evangiles, et regrouper simplement cela lĂ -dedans, parce qu’il s’agit d’un aperçu d’IsraĂ«l, de Dieu qui traite avec IsraĂ«l. Car, lorsque l’Eglise monte, ç’en est fini de l’église, jusqu’à ce qu’elle revienne avec Son Seigneur, en tant qu’Epoux et Epouse, au chapitre 19; pendant ce temps, il est question d’IsraĂ«l. Et, en insĂ©rant les 70 Semaines de Daniel maintenant, cela prĂ©pare la scĂšne pour l’ouverture prochaine du Premier Sceau.
E-9 Et puis, j’ai pensĂ© que, le Seigneur voulant, je... dimanche prochain, j’aimerais parler de cela. Si je ne termine pas dimanche matin, alors j’essaierai encore de terminer cela dimanche soir. Cela ouvrirait alors la voie Ă  ce moment-lĂ , si le Seigneur nous conduit, nous n’aurons pas besoin de nous arrĂȘter avec cette partie, nous passerons directement aux Sept Sceaux et continuerons avec cela, tant que nous verrons le Seigneur conduire.
E-10 Maintenant, ce soir, nous avons quelques questions, et ce sont toutes des questions sensĂ©es, raisonnables. Il y en a une ici dont j’aimerais parler en premier, pendant un moment. C’était quelqu’un qui demandait... Ce n’est pas une question, c’est simplement quelqu’un qui me demandait: «OĂč sont mes clĂ©s? S’il vous plaĂźt, dites-le-moi.» Il–Il les a perdues cet aprĂšs-midi.
E-11 Maintenant, je vais vous dire, il y a quelques semaines, il y a quelques jours, j’étais ici au Tabernacle. J’avais l’habitude d’aller prier et de m’attendre au Seigneur, afin de savoir oĂč se trouvaient ces choses pour les gens. J’ai retrouvĂ© les voitures des gens. Le Seigneur me disait Ă  quel endroit les gens...
E-12 FrĂšre Welch Evans est venu ici, il avait perdu sa voiture; quelqu’un l’avait volĂ©e Ă  Louisville. Lui et frĂšre Fred Sothmann, et certains frĂšres... FrĂšre Tom Simpson, je crois, Ă©tait lĂ  ce jour-lĂ . Ou, est-ce que vous Ă©tiez lĂ , FrĂšre Tom? Et ils sont venus Ă  la maison, et frĂšre Evans Ă©tait lĂ  sans voiture, sans vĂȘtements; tout ce qu’il avait se trouvait dans cette voiture. Ils s’étaient arrĂȘtĂ©s chez Miller, et quelqu’un l’a volĂ©e.
E-13 Eh bien, il y a Ă  Louisville un trafic, un rĂ©seau qui vole ces voitures et les emmĂšne Ă  Bowling Green, ou quelque part comme ça, et les repeint. Et, au Kentucky vous n’avez pas besoin d’avoir un document pour votre voiture, ils transforment ces voitures en quelques minutes, et les vendent Ă  leur guise.
E-14 Eh bien, frĂšre Evans, avec sa petite voiture et tout ce qu’il avait Ă  l’intĂ©rieur, et le Seigneur m’a rĂ©pondu Ă  ce sujet. Et, avant mĂȘme qu’ils arrivent Ă  la maison, la voiture Ă©tait parquĂ©e ici; le rĂ©servoir d’essence Ă  moitiĂ© vide. Le Seigneur avait fait faire demi-tour Ă  ces gens sur la route vers Bowling Green, et les avait ramenĂ©s et ils avaient parquĂ© la voiture juste lĂ , avec tout ce qui s‘y trouvait; rien n’y manquait sauf l’essence qu’ils avaient brĂ»lĂ©e.
E-15 Bien des fois, les gens disaient que certaines choses... et ils me demandaient, et j’allais devant le Seigneur pour attendre ces visions, et alors j’attendais jusqu’à ce qu’elles viennent. Mais j’ai constatĂ© que cela a placĂ© une grosse pierre d’achoppement devant les gens. A vrai dire, les AmĂ©ricains ne sont pas prĂȘts pour un tel ministĂšre; les Ă©glises. C’est vrai. C’est–c’est au-delĂ  de leur Ă©poque, vous voyez. Et cela entraĂźne toutes sortes de choses: certains vous traitent de «dĂ©mon», certains vous traitent de «spirite», d’autres vous appellent «fils de Dieu», un «dieu», et tout. Voyez-vous? Alors j’ai simplement promis au Seigneur de laisser cela de cĂŽtĂ©, et d’attendre simplement pour utiliser ce ministĂšre en Afrique ou au cours d’entretiens personnels, lorsque j’en ai ici.
E-16 Maintenant, nous sommes ici pour des entretiens personnels, cela tient encore dans de tels cas. Mais... Et la procĂ©dure pour les obtenir, ce n’est pas de venir Ă  l’église, mais adressez-vous Ă  notre secrĂ©taire, mon fils Billy Paul, et il vous donnera un petit... un billet vous indiquant exactement quand ça aura lieu, et ainsi de suite. Toute chose du genre se traitera au cours des entretiens personnels, que ce soit ici ou dans les champs missionnaires, et uniquement par ce moyen. Il y a un... un panneau qu’on a publiĂ© sur cela... ou plutĂŽt un livre, ou bien une note sur le panneau d’affichage lĂ , sur la façon de procĂ©der. Mais pour ce qui est de monter ici sur l’estrade...
E-17 Eh bien, nous avons des dons dans l’église. Nous avons frĂšre Neville ici qui a reçu un don de prophĂ©tie. FrĂšre Higginbotham, qui est assis ici, a le don de parler en langues et d’interprĂ©ter les langues. Je vous conseillerai... Je prierai pour que Dieu vous donne vos clĂ©s, mais je–je vous prĂ©viens que si peut-ĂȘtre le Saint-Esprit parle ce soir, soit Ă  travers frĂšre Neville, soit Ă  travers frĂšre Higginbotham, soit Ă  travers certains de ces dons dans l’église (au sujet desquels nous aurons des questions dans quelques minutes), qu’ils peuvent faire cela.
E-18 Mais, en ce qui me concerne, j’ai fait Ă  Dieu la promesse de ne plus faire cela en AmĂ©rique au cours de rĂ©unions publiques, voyez-vous, parce que cela m’a forcĂ© Ă  quitter le champ de mission. Et les uns vont jusqu’à faire de vous un–un «dĂ©mon»; les autres font de vous un «dieu». Alors, voyez-vous, les gens ne sont tout simplement pas prĂȘts pour cela. Et ainsi Dieu ne peut pas opĂ©rer cela, et je suis sĂ»r que la personne qui a posĂ© cette question comprendra. Maintenant, peut-ĂȘtre que le Saint-Esprit encore ce soir... Soyez simplement en priĂšre. Je prierai pour que le Saint-Esprit vous montre oĂč se trouve ce colis que vous attendez. Je prie pour que vous le retrouviez, et je crois rĂ©ellement que vous le retrouverez. Voyez-vous?
E-19 Et... Mais maintenant... Et donc maintenant, Billy Paul, quand quelqu’un aura un problĂšme de ce genre et qu’il lui en fera part, lui renverra la personne Ă  l’église; moi, j’essaierai de m’occuper des cas urgents pendant que je suis chez moi.
E-20 Maintenant, avant que nous abordions donc ces questions nous allons... D’abord, je veux dire que toute rĂ©ponse qui ne s’accorde pas avec votre croyance ou la... dans la Bible, si elle ne s’accorde pas avec la Parole, alors vous n’ĂȘtes pas tenu de l’accepter. Et, pour que je puisse avancer et peut-ĂȘtre arriver aussi Ă  mon texte ce soir, j’aimerais commencer Ă  y rĂ©pondre; et celles qui–qui, d’aprĂšs moi, peuvent ĂȘtre appuyĂ©es par les Ecritures, eh bien, j’y rĂ©pondrai de mon mieux. Mais je viens de les recevoir il y a quelques minutes, toutes sauf trois, et aucune de ces trois n’avait... C’étaient simplement de petites choses Ă  propos de quelqu’un qui aurait fait un rĂȘve ou quelque chose, et qui souhaiterait savoir s’il faudrait en parler ou quelque chose comme cela. Vous voyez?
Ainsi, inclinons maintenant la tĂȘte, alors que nous nous approchons de Son... de misĂ©ricorde...
E-21 Seigneur, nous sommes Ton peuple qui est appelĂ© de Ton Nom. Nous sommes si contents ce soir de savoir que nous avons un PĂšre cĂ©leste qui veille sur nous, et prend soin de nous, et nous aime comme Ses propres enfants chĂ©ris. C’est pourquoi je suis heureux, Seigneur, d’ĂȘtre comptĂ© parmi ces gens, d’ĂȘtre leur frĂšre; et eux, ils sont mes frĂšres et soeurs. Je suis si reconnaissant.
E-22 Il y en a un, Seigneur, qui a perdu des clĂ©s. Tu sais exactement oĂč elles se trouvent. Je Te prie de le rĂ©vĂ©ler et de les conduire directement Ă  ces clĂ©s. C’est quelque chose de prĂ©cieux pour eux: c’est pour leur voiture. Et je Te prie, PĂšre, d’accorder cette requĂȘte Ă  ces gens.
E-23 Je Te prie maintenant de bĂ©nir notre pasteur, notre bien-aimĂ© frĂšre Neville. Nous sommes si heureux de Te voir oeuvrer au milieu de nous Ă  travers ces grands dons spirituels qui sont dans notre Ă©glise, cette portion du Corps de Christ qui adore au croisement de la 8e Rue et de la rue Penn. Nous sommes si heureux d’ĂȘtre comptĂ©s parmi ce groupe de gens, et de savoir que Dieu rĂ©vĂšle Ses secrets Ă  Son peuple. Je Te prie de bĂ©nir frĂšre Neville, notre pasteur, et frĂšre Higginbotham, frĂšre Funk, frĂšre Junior Jackson, et nos soeurs, qui parlent en langues et donnent des interprĂ©tations. Nous Te prions, PĂšre, de continuer Ă  Te manifester Ă  travers ces grands dons, afin que notre Ă©glise soit reconnue comme une Ă©glise spirituelle, oĂč ceux qui sont fatiguĂ©s peuvent venir s’asseoir dans la PrĂ©sence du Dieu Tout-Puissant, et reconnaĂźtre qu’Il parle et rĂ©vĂšle les secrets du coeur.
E-24 Et, PĂšre, je Te prie de nous bĂ©nir ce soir, pendant que nous rĂ©pondrons Ă  ces questions. Quelques-unes, Seigneur, sont–sont simples et d’autres sont sĂ©rieuses. Pour chaque personne qui a posĂ© cette question, c’est une question sĂ©rieuse. C’est quelque chose qui les prĂ©occupe, et ils veulent que ce soit rĂ©glĂ©. Et, PĂšre, nous sommes tous indignes pour cette tĂąche, mais nous savons que Toi, Tu es plus que digne. Nous Te prions donc d’interprĂ©ter ces questions pour nous, afin que nous puissions donner aux gens la rĂ©ponse correcte, et qu’ils soient aidĂ©s, et que l’Eglise soit magnifiĂ©e, et que le Nom de Dieu soit honorĂ©.
E-25 Maintenant, PĂšre, si telle est Ta volontĂ©, je Te prie de traiter avec nous cette semaine, et de m’aider alors que j’étudierai ces 70 Semaines de Daniel, afin que, le matin du dimanche prochain, je puisse, si c’est Ta volontĂ©, dĂ©voiler ce passage des Ecritures Ă  ces gens. Accorde-le, ĂŽ Dieu, pour que leurs Ăąmes soient rafraĂźchies. Enseigne, Seigneur, ceux qui recherchent des choses profondes. Sauve ceux qui sont perdus. GuĂ©ris ceux qui sont malades. Nous nous attendons tous Ă  Toi, PĂšre. Au Nom de JĂ©sus. Amen.
E-26 Maintenant, cette premiĂšre question n’est pas exactement une question, c’est juste une petite requĂȘte pour... Dites, est-ce que je me tiens trop prĂšs de ceci? Est-ce que ma voix est confuse, lĂ  au fond? Si c’est le cas, levez la main.
132. FrĂšre Bill, veuillez dire quelque chose au sujet des enfants et des adultes qui font tant de bruit en faisant des ma–va-et-vient pendant le culte. Ce tabernacle a besoin de leçons sur la rĂ©vĂ©rence.
E-27 Amen! Enfants, ne savez-vous pas comment vous conduire dans la maison de Dieu? Ne savez-vous pas que ceci est le sanctuaire de Dieu? Dieu est dans Son saint temple: que tout le monde garde silence! C’est le lieu de Dieu, oĂč les gens viennent mĂ©diter, pour essayer de trouver le salut de l’ñme; oĂč on essaie de dĂ©couvrir les problĂšmes dans la vie des gens, oĂč on essaie d’aider quelqu’un. Le moins que vous puissiez faire, c’est d’ĂȘtre respectueux, de vous tenir tranquille. Allez boire votre eau avant que l’église commence; je sais que les tout-petits doivent avoir quelque chose Ă  boire. Vous, les mĂšres, qui avez ces petits, asseyez-vous vers l’arriĂšre, et faites-les se tenir tranquille autant que possible. Et il ne devrait jamais y avoir un seul chuchotement, pas mĂȘme un seul. Nous en sommes tous coupables. Mais, lorsque l’on fait la lecture de la Bible et que le prĂ©dicateur monte en chaire, nous devrions ĂȘtre silencieux et nous attendre au Seigneur. Eh bien, s’il vous plaĂźt, tĂąchez de faire cela.
E-28 Je sais que vous les petits, vous Ă©prouvez le besoin de bouger un peu. Voyez-vous? Cela... Si c’est le cas, faites cela juste... soyez vraiment gentils. Et, souvenez-vous, maman ne veut pas que vous fassiez cela, et papa non plus. Par consĂ©quent...
E-29 Je sais ce que c’est. Moi aussi j’ai des petits qui ne tiennent pas en place, et Joseph... Meda me dit: «Je ne tire rien de la rĂ©union, essayant de faire tenir Joe tranquille.» Eh bien, elle essaie de faire cela pour que quelqu’un d’autre puisse tirer quelque chose de la rĂ©union. Voyez-vous?
E-30 Et nous devons toujours nous respecter les uns les autres, nous honorer les uns les autres, et, par-dessus tout, honorer Dieu et honorer Sa maison.
Bon, voici la question suivante:
133. Les deux enfants, ĂągĂ©s entre 6 et 8 ans, Ă©taient ici Ă  l’autel ce matin. Le plus tĂŽt qu’il est recommandĂ© de les faire baptiser, c’est Ă  quel Ăąge?
E-31 AussitĂŽt que possible. Repentez-vous immĂ©diatement et soyez baptisĂ©s, et cela, au Nom de JĂ©sus-Christ. Bon, ça, c’est la question numĂ©ro un. C’est ce que je conseillerais. Mais nous voyons dans les Ecritures...
E-32 Vous direz: «Est-ce scripturaire?»
E-33 Lorsque Pierre prĂȘcha, le jour de la PentecĂŽte, trois mille Ăąmes furent sauvĂ©es et baptisĂ©es le mĂȘme jour. «Tous ceux qui crurent au Seigneur furent baptisĂ©s.» Ainsi, aussitĂŽt que vous croyez au Seigneur, et L’acceptez comme votre Sauveur, allez directement Ă  l’eau, et que votre confession dĂ©bute lĂ  mĂȘme; jeunes ou vieux, peu importe de qui il s’agit.
E-34 Vous me direz: «Eh bien, ces enfants semblent trÚs jeunes.»
E-35 JĂ©sus a dit: «Laissez venir Ă  Moi les petits enfants, ne les empĂȘchez pas, car le Royaume de Dieu est pour ceux qui leur ressemblent.» Jamais je n’oserai empĂȘcher un enfant qui dĂ©sire le faire de venir Ă  l’autel ou d’ĂȘtre baptisĂ©, quel que soit son Ăąge; peu importe leur Ăąge.
Maintenant, la question numéro deux.
134. Un pasteur qui est un de nos amis baptise au nom du «PÚre et du Fils et du Saint-Esprit». Serions-nous tenus pour responsables de ne pas lui avoir montré son erreur?
E-36 Je crois qu’il est de votre devoir en tant que chrĂ©tien, et si c’est un de vos amis personnels... Ce n’est pas pour vous disputer avec lui; si vous faites cela, Ă  ce moment-lĂ  vous n’avez pas raison, votre–votre esprit n’est pas correct. Mais si vous aimez ce frĂšre, ce qui doit ĂȘtre le cas puisque vous avez dit «un ami pasteur»... alors... Aucune de ces notes n’est signĂ©e, j’ignore de qui viennent ces questions.
E-37 Maintenant, qui que vous soyez, voici ce que je vous conseillerais, si ce pasteur qui est un de vos amis baptise ainsi, et que vous le visitiez chez lui et ainsi de suite, je–je mentionnerais simplement le sujet Ă  l’occasion. Et cela pourrait vous donner... parlez-en tout simplement, continuez simplement d’en parler, d’une maniĂšre dĂ©tournĂ©e; et laissez le Seigneur faire une ouverture pour cela, alors ce sera le Seigneur qui vous dira de le faire. Voyez-vous? Attendez simplement que le Seigneur fraie une ouverture sur cette question. Alors, dites-lui, dites: «FrĂšre, je me demande, entre les passages de Matthieu 28.19 et Actes 2.38 et d’autres encore, y a-t-il contradiction? Pourriez-vous m’expliquer pourquoi l’un dit ici: ‘PĂšre, Fils, et Saint-Esprit’, tandis que l’autre dit: ‘le Nom de JĂ©sus-Christ’?»
E-38 Maintenant–maintenant, n’essayez pas... Si vous n’ĂȘtes pas vraiment versĂ© dans la matiĂšre et que vous ne maĂźtrisiez pas ce sujet, vous ferez mieux de laisser cela tranquille. Voyez-vous? Vous pouvez simplement lui dire: «Eh bien, j’aimerais que vous veniez...» S’il est sincĂšre, dites: «Aimeriez-vous rencontrer notre pasteur ou quelqu’un pour en discuter?»
E-39 Je vous le dis, c’est un sujet profond. Voyez-vous? Ne vous en chargez pas, parce que vous pourriez vous empĂȘtrer si vous... Mais si vous maĂźtrisez bien le sujet, que vous soyez bien affermi et connaissiez les Ecritures, c’est en ordre. Mais ne l’offensez pas, quoi que vous fassiez, ne l’offensez pas. Voyez-vous? Ne l’offensez pas, dites-lui simplement que...
E-40 Et, bien sĂ»r, il est dans l’erreur. C’est vrai. Cet homme est dans l’erreur lorsqu’il baptise ainsi. Et tout homme qui baptise dans le nom de «PĂšre, Fils et Saint-Esprit» est dans l’erreur au regard des Ecritures. C’est exact.
Question numéro trois:
135. Dans une profession de foi, il est dit: «Nous croyons en un Dieu, Eternel, existant en trois personnes: PĂšre, Fils et Saint-Esprit. Matthieu 28.19, 18 et 19; 1 Corinthiens 13.14. Ceci ne devrait-il pas ĂȘtre trois fonctions plutĂŽt que trois personnes?
E-41 Vous avez raison. Il n’y a pas trois personnes dans la DivinitĂ©. Et il ne peut y avoir de personnalitĂ© sans que ce soit une personne; il faut une personne pour faire une personnalitĂ©. Il n’y a pas trois Dieux. Il n’y a qu’un seul Dieu, et ce Dieu est JĂ©sus-Christ. Dieu est un Esprit qui vit en JĂ©sus-Christ, et qui vit aujourd’hui dans Son Eglise (vous et moi), se sĂ©parant pour nous sous la forme du Saint-Esprit, qui est le Dieu Tout-Puissant Lui-mĂȘme vivant en vous.
E-42 Eh bien, vous avez raison: «PĂšre, Fils et Saint-Esprit» sont trois fonctions du mĂȘme Dieu; mais pas trois Dieux, cela est scripturairement faux.
136. Est-ce qu’un chrĂ©tien peut aller au Ciel s’il (ou elle) ne paie pas la dĂźme?
E-43 Eh bien, en voilà une à laquelle je ne pourrais pas répondre par les Ecritures.
E-44 Maintenant, pour ce qui est de ce «PĂšre, Fils, et Saint-Esprit», si ce pasteur est sincĂšre, faites–faites-le-nous savoir, voyez-vous, nous serions heureux... FrĂšre Neville, moi-mĂȘme ou frĂšre Beeler, frĂšre Collins ou n’importe lequel de ces ministres ici qui est ordonnĂ© Ă  ce ministĂšre et ainsi de suite, peut–peut le faire.
Bon, mais maintenant: Est-ce qu’un chrĂ©tien n’ira pas au Ciel parce qu’il ne paie pas la dĂźme?
E-45 Je–je ne pourrais pas rĂ©pondre «oui» ou «non» Ă  cela. Mais je crois rĂ©ellement que tout chrĂ©tien est tenu de payer ses dĂźmes, car c’est un commandement du Seigneur. Et «heureux celui–ceux qui gardent tous Ses commandements, afin d’avoir le droit d’entrer dans la Vie, d’avoir part Ă  l’Arbre de Vie». Eh bien, je crois rĂ©ellement que payer la dĂźme est indispensable pour une expĂ©rience chrĂ©tienne. Car... J’aborderai cela avec une autre question dans quelques instants, je sais qu’il y en a une autre ici qui se rapporte Ă  cela.
137. FrĂšre Branham, je suis sauvĂ© et j’ai Ă©tĂ© baptisĂ© au Nom de JĂ©sus-Christ, mais que dois-je faire pour me dĂ©barrasser d’un esprit d’entĂȘtement dont je n’arrive pas Ă  me libĂ©rer?
E-46 Eh bien, mon frĂšre ou ma soeur chrĂ©tienne, qui que ce soit donc, bien souvent, lorsqu’on rencontre des gens qui ont un esprit d’entĂȘtement, d’habitude c’est un complexe qui en est la cause. Soit ils l’ont hĂ©ritĂ© d’une mĂšre, d’un pĂšre, d’un oncle, d’une tante, ou d’une grand-mĂšre, d’un grand-pĂšre, de quelqu’un comme cela. Et si vous remontez le cours de votre vie, vous verrez... Eh bien, j’ai dĂ©couvert ceci par expĂ©rience, sous le discernement, car j’ai rencontrĂ© des cas sur l’estrade, des milliers de gens qui avaient cet esprit. Et bien vite, je remonte et dĂ©niche cet esprit par le discernement, et je dĂ©couvre qu’il y avait un grand-pĂšre, qu’il y avait une grand-mĂšre, qu’il y avait quelqu’un d’autre lĂ -bas, et cela vous est transmis par hĂ©rĂ©ditĂ©.
E-47 L’entĂȘtĂ©... entĂȘtement n’est pas de Dieu. Et maintenant, la seule façon de vous dĂ©faire de cela, il vous faut avoir la foi pour vaincre cela, c’est ce qu’il faut faire si vous ĂȘtes un chrĂ©tien. Vous ĂȘtes un fils ou une fille de Dieu, qui que vous soyez, et vous ne serez jamais capable de vous tenir simplement lĂ , Ă  le rĂ©primander, et le rĂ©primander, et le rĂ©primander. C’est exactement comme le fait de provoquer un serpent Ă  sonnettes; il se tient lĂ , prĂȘt Ă  vous mordre. Si vous l’ignorez tout simplement et vous en Ă©loignez, il ne pourra pas vous faire de mal. Voyez-vous?
E-48 Ainsi, si vous sentez que vous avez un esprit d’entĂȘtement, dĂ©posez la chose sur l’autel, et croyez Dieu, que la chose est morte et que vous ne l’aurez plus jamais, puis allez de l’avant et n’y faites mĂȘme plus attention, et la chose vous quittera. RĂ©sistez au diable et il fuira loin de vous, ça veut dire «éloignez-vous rapidement». VoilĂ  donc mon conseil sur la façon de triompher de cela. Nous triomphons du diable par la foi. C’est par la foi que nous triomphons de tout mal.
138. Pourquoi baptisez-vous au Nom de Jésus-Christ au lieu du nom du «PÚre, Fils, et Saint-Esprit»?
E-49 Eh bien, le nom de «PĂšre, Fils, et Saint-Esprit» n’existe pas. VoilĂ  la raison. Personne dans la Bible qui n’a Ă©tĂ© baptisĂ© au nom du «PĂšre, Fils, et Saint-Esprit». Chaque personne dans la Bible, ou trois cents ans de ce cĂŽtĂ©-ci de la Bible, a Ă©tĂ© baptisĂ©e au Nom de JĂ©sus-Christ. Pas un seul apĂŽtre, pas un seul chrĂ©tien, pas une seule fois le «PĂšre, Fils, et Saint-Esprit» n’a Ă©tĂ© utilisĂ© dans le baptĂȘme jusqu’à ce que l’Eglise catholique se soit organisĂ©e au Concile de NicĂ©e, trois cent six ans aprĂšs la mort du dernier apĂŽtre.
E-50 Le nom de «PĂšre, Fils, et Saint-Esprit» n’existe pas. PĂšre n’est pas un nom; Fils n’est pas un nom; Saint-Esprit n’est pas un nom. Ce sont trois titres, trois titres de fonction se rapportant Ă  un Nom: JĂ©sus-Christ. Ainsi donc, le nom de «PĂšre, Fils, Saint-Esprit» n’existe pas. Et ce n’est pas... Il n’y a pas de nom lĂ -dedans, alors je baptise au Nom de JĂ©sus-Christ, lequel est le Nom de PĂšre, Fils et Saint-Esprit. Est-ce clair?
139. Certains disent que «Christ se trouvait dans le séjour des morts avant la résurrection». Est-ce... Y a-t-il un passage des Ecritures pour appuyer ceci?
E-51 Maintenant, voici une question scripturaire; j’aimerais vous rĂ©pondre par les Ecritures, puisqu’on a demandĂ©: «Cela se trouve-t-il dans les Ecritures?»
E-52 J’aimerais que vous preniez avec moi 1 Pierre 3.18 et 20, vous qui dĂ©sirez l’entendre, que ce soit vous qui avez posĂ© la question ou pas, pour que vous n’ayez pas Ă  prendre la parole de quelqu’un d’autre. Vous pouvez le lire et voir si ceci est vrai ou pas. Nous voulons toujours rester avec la VĂ©ritĂ©, et avec ce que dit la Bible. Et cette prĂ©cieuse personne, qui qu’elle soit, l’a demandĂ©, dĂ©sirant savoir par une rĂ©fĂ©rence de la Bible si c’est vrai ou pas.
E-53 Maintenant, on trouve ceci dans... Si j’ai le passage. Cette vieille Bible est presque dĂ©chirĂ©e Ă  cet endroit, cela fait maintenant plusieurs annĂ©es que je–je l’ai. Je vais voir si je peux trouver le passage lĂ , je pense que peut-ĂȘtre... Une seconde, frĂšre; si je–je–je suis sĂ»r que c’est... Voyons voir, ça vient juste aprĂšs TimothĂ©e, Tite et HĂ©breux. Nous y sommes, oui, je l’ai. Merci. 1 Pierre 3, le chapitre 3 de 1 Pierre. Le chapitre 3, et commençons au–au verset 18:
Christ aussi a souffert une fois pour les pĂ©chĂ©s, lui juste pour des injustes, afin de nous amener Ă  Dieu, ayant Ă©tĂ© mis Ă  mort quant Ă  la chair, mais ayant Ă©tĂ© rendu vivant quant Ă  l’Esprit (rendu vivant par l’Esprit),
Dans lequel aussi il est allĂ© prĂȘcher aux esprits en prison,
Qui autrefois avaient Ă©tĂ© incrĂ©dules, lorsque la patience de Dieu se prolongeait, aux jours de NoĂ©, pendant la construction de l’arche, dans laquelle un petit nombre de personnes, c’est-Ă -dire, huit, furent sauvĂ©es Ă  travers l’eau.
E-54 Maintenant allons dans Actes 2, Actes 2, et nous prendrons le–le verset 30. Dans Actes 2, et c’est encore l’apĂŽtre Pierre qui parle. Actes, le 2e chapitre, et le–le verset 30, c’est ce que j’ai notĂ© ici:
Comme il Ă©tait prophĂšte, et qu’il savait que Dieu lui avait promis avec serment de faire asseoir un de ses descendants sur son trĂŽne,
C’est la rĂ©surrection du Christ qu’il a prĂ©vue et annoncĂ©e, en disant qu’il ne serait pas abandonnĂ© dans le sĂ©jour des morts et que sa chair ne verrait pas la corruption (le corps de Christ).
E-55 Son Ăąme est descendue en enfer et a prĂȘchĂ© aux esprits, ou plutĂŽt aux Ăąmes qui ne s’étaient pas repenties lors de la patience de Dieu, aux jours de NoĂ©. Son Ăąme est bel et bien descendue en enfer, Il a prĂȘchĂ© aux esprits, et Il est ressuscitĂ© le troisiĂšme jour. C’est scripturaire, c’est la VĂ©ritĂ©.
140. Maintenant, les cinq autres vierges Ă©taient-elles perdues?
E-56 Je prĂ©sume qu’on pose la question: «les cinq vierges», les cinq sages et les cinq folles. Eh bien, si vous Ă©tiez avec nous pendant les derniers enseignements sur l’Apocalypse, vous avez vu lĂ  que ces vierges, les–les cinq vierges folles ne furent pas perdues; mais il ne leur fut pas permis d’entrer au Souper des Noces, elles subirent plutĂŽt la persĂ©cution, furent martyrisĂ©es, et ressuscitĂšrent Ă  la rĂ©surrection gĂ©nĂ©rale au dernier jour. Ce sont des gens dont il est question lorsqu’Il sĂ©pare les brebis d’avec les boucs (voyez-vous?); ils comparurent en jugement.
E-57 Vous direz: «Mais, FrĂšre Branham, n’allons-nous pas y comparaĂźtre, nous l’Eglise?»
E-58 Absolument pas! Nous ne comparaĂźtrons pas en jugement. C’est maintenant que nous comparaissons en jugement. Dieu a placĂ© nos pĂ©chĂ©s sur Christ, et nous... «Celui qui Ă©coute Ma Parole (Jean 5.24), et qui croit Ă  Celui qui M’a envoyĂ©, a la Vie Ă©ternelle et ne vient point en jugement, mais il est passĂ© de la mort Ă  la Vie.» Il n’y a plus de jugement pour l’Eglise. Elle est ravie dans l’EnlĂšvement, puis Elle revient pour juger les gens qui n’ont pas reçu le Saint-Esprit. Paul ne dit-il pas que personne d’entre nous ne devrait oser amener un–un diffĂ©rend au tribunal, devant le magistrat injuste, car «ne savez-vous pas que les saints jugeront la terre?» Nous serons assis avec Christ pour juger des rois et des prĂȘtres, pour juger ces gens Ă  qui nous avons prĂȘchĂ© et parlĂ© du baptĂȘme du Saint-Esprit, et qui ont refusĂ© de Le recevoir. Pensez-y!
E-59 Non, elles ne furent pas perdues, mais elles ne feront jamais partie de l’Epouse. Elles reviendront Ă  la seconde rĂ©surrection (mais ne feront jamais partie de l’Epouse), pour ĂȘtre jugĂ©es selon la façon dont elles traitĂšrent la LumiĂšre qu’elles reçurent. Eh bien, cette partie-lĂ  sera l’affaire de Christ. Elles n’étaient pas perdues pour autant.
141. FrĂšre Branham, dans 1 Corinthiens–Corinthiens, chapitre 14, aux versets 34 et 35, il est dit: «Que les femmes se taisent dans les assemblĂ©es, car il ne leur est pas permis d’y parler.» Verset 35: «Car il est malsĂ©ant Ă  une femme de parler dans l’Eglise.» Alors, si une femme qui a les cheveux courts parle–parle en langues dans–dans les Ă©glises–dans l’église, est-ce l’Esprit du–du... le Saint-Esprit qui parle Ă  travers elle, ou est-ce un mauvais esprit?
E-60 Maintenant, vous ĂȘtes... Ceci est une question vraiment difficile, et je ne peux y rĂ©pondre qu’au mieux de ma connaissance. Voyez-vous? Maintenant, je ne peux pas juger, car je n’ai pas Ă©tĂ© envoyĂ© pour juger. Mais je pense que bien des fois... J’ai une autre question ici, quelque part, qui va dans le mĂȘme sens. Mais lorsque quelqu’un parle en langues, il est oint de Dieu. Voyez-vous? Ils peuvent ĂȘtre en dehors de l’ordre, cela peut ĂȘtre vrai, et ils pourraient faire une chose qui ne soit pas correcte; mais je ne voudrais pas dire qu’il ne s’agit pas lĂ  du Saint-Esprit, car je n’en sais rien. Voyez-vous?
E-61 Et maintenant, bien des fois ce... les gens se jugent mal les uns les autres. Et ce n’est pas bien. Vous direz: «Eh bien, elle a les cheveux courts, elle porte une robe trĂšs courte; ce–ce n’est pas le Saint-Esprit qui est sur elle.» Ne faites pas ça! Ne faites pas ça, ce n’est pas juste. Vous ne savez pas ce qui se trouve dans le coeur de cette femme. Vous n’en savez rien. Vous savez que le Saint-Esprit l’amĂšnerait Ă  se conduire un peu mieux, eh bien, cela peut ĂȘtre vrai. Mais, je vais vous dire: en ce qui concerne vous et moi, laissons Ă  Dieu le soin d’en juger; et, vous et moi, prions simplement pour cette personne, afin que Dieu lui montre la LumiĂšre.
E-62 Tenez, il y a quelque temps, un homme m’a abordĂ© ici en apartĂ©. J’avais une pianiste ici qui portait une petite... une petite jupe courte, et je pense que cela n’était pas du tout–tout Ă  fait correct. Et cette dame avait les cheveux courts, et n’était qu’une enfant dans cette Voie; et elle jouait du piano. Et cet homme m’a abordĂ© lĂ  Ă  l’extĂ©rieur et il m’a simplement taillĂ© en piĂšces. Il a dit: «Vous ĂȘtes un prĂ©dicateur pentecĂŽtiste, et vous laissez cette femme monter pour s’asseoir lĂ  avec ces cheveux courts», et il a simplement continuĂ© de plus belle.
E-63 «Eh bien, ai-je dit, je pense que cette femme a un bon esprit en elle. Je ne suis certainement pas d’accord avec cela. Vous savez, les deux parties de la jupe se sĂ©parent Ă  cette hauteur; une partie descend jusqu’ici, et l’autre est en quelque sorte relevĂ©e Ă  cette hauteur, c’est un genre de chemisier qu’elles portent.»
E-64 Et ainsi c’est un tissu vraiment lĂ©ger, et ça laisse voir ce sous-vĂȘtement qu’elles portent Ă  ce niveau. Je ne pense pas que–qu’on devrait faire cela. Je–je n’aime pas cela; vraiment pas. Eh bien, je–je ne peux pas me prononcer; elles peuvent ĂȘtre tout aussi remplies de l’Esprit que n’importe qui d’autre, je ne sais pas; Dieu le sait. Mais je ne condamnerais pas cette femme et ne dirais pas sur base de son apparence qu’elle va aller en enfer.
E-65 Cette mĂȘme personne avait dans son Ă©glise une dame qui avait de longs cheveux et qui portait de longues robes, mais qui Ă©tait suffisamment colĂ©rique pour affronter une scie circulaire, et qui Ă©tait mĂ©chante au possible. Eh bien, avoir de longs cheveux et porter de longues jupes ne vous emmĂšnent pas au Ciel. Non, non! C’est l’Esprit qui est en vous qui vous emmĂšne au Ciel. Mais si vous, en tant que chrĂ©tien...
E-66 Vous devriez donc vous souvenir que, souvent les pasteurs ne mentionnent pas ces choses; et les gens continuent simplement, ils pensent que c’est en ordre. Mais un pasteur devrait vraiment taper dessus. Et–et–et alors les soeurs de l’église, ces soeurs qui sont des soeurs modĂšles dans leur caractĂšre, qui s’habillent correctement, devraient ĂȘtre des exemples de douceur, et–et avoir une attitude maternelle et digne des soeurs.
E-67 Et je pense que toute femme qui est maternelle, pieuse, et vraiment une soeur devrait aller vers une telle personne et, avec la douceur de l’Esprit, s’asseoir tout simplement et parler Ă  cette dame. Et si elle est de Dieu, le Saint-Esprit comprendra ces choses-lĂ , et elle se corrigera. Mais si vous la condamnez aussitĂŽt et la repoussez, vous pouvez faire du tort Ă  ce bĂ©bĂ© nouveau-nĂ©. Voyez-vous? C’est pourquoi je–je ne condamnerai pas cette personne.
E-68 Maintenant, venons-en Ă  la personne qui parle en langues.
E-69 Maintenant, je... je dois dire ici quelque chose qui peut ĂȘtre un petit peu Ă©trange, et si vous n’ĂȘtes pas d’accord avec moi, ça ne fait rien. Vous voyez, bien des fois nous jugeons mal ces choses. Essayons toujours d’avoir la meilleure opinion possible de quiconque essaie de faire ce qui est bien. Exprimons-leur nos meilleurs sentiments. Oh! ils essaient. Nous ne connaissons pas leur coeur, Ă  moins que vous ayez le discernement. Et s’ils ont tort, alors, si vous avez... La Bible dit: «Si un frĂšre vient Ă  ĂȘtre surpris en quelque faute, vous qui ĂȘtes spirituels, allez vers ce frĂšre avec un esprit de douceur. Prenez garde Ă  vous-mĂȘmes de peur que vous ne soyez tentĂ©s.» Et voyez si vous ne pouvez pas ramener cette personne (Voyez-vous?) Ă  Dieu. Ne dites pas qu’ils n’ont pas le bon esprit, parce que...
E-70 Ecoutez, je vais maintenant dire quelque chose qui va vraiment vous piquer pendant une minute; alors restez tranquillement assis un instant. Le Saint-Esprit peut parler Ă  travers un hypocrite. C’est exact! J’ai vu cela se faire, et je peux vous prouver par les Ecritures que c’est vrai. Je peux vous prouver par les Ecritures que des puissances dĂ©moniaques s’emparent de ces esprits pour les utiliser, assurĂ©ment, ils s’emparent de ces dons et les utilisent. Je me suis tenu juste... et j’ai vu des dĂ©mons parler en langues et en donner l’interprĂ©tation. Et j’ai vu des hypocrites parler par l’authentique Saint-Esprit. VoilĂ  pourquoi on ne peut pas dire que le parler en langues soit la seule Ă©vidence du Saint-Esprit.
E-71 Eh bien, il y a quelque temps, lorsque je suis entrĂ© en contact pour la premiĂšre fois avec le pentecĂŽtisme, j’étais allĂ© Ă  Mishawaka, au tabernacle de frĂšre Rowe. Ils y tenaient une convention; c’était les gens du Nom de JĂ©sus. Eh bien, je n’étais pas d’accord avec les gens du Nom de JĂ©sus; il n’y a pas–il n’y a pas... Ce sont mes frĂšres, mais la raison pour laquelle je dis...
E-72 «Baptiser pour la rĂ©gĂ©nĂ©ration au Nom de JĂ©sus-Christ, je ne crois pas cela. Je ne crois pas que l’eau vous sauve du pĂ©chĂ©. Je crois que c’est le Sang de JĂ©sus-Christ qui est la rĂ©gĂ©nĂ©ration. Mais les unitaires baptisent pour la rĂ©gĂ©nĂ©ration. Les gens du Nom de JĂ©sus baptisent simplement au Nom de JĂ©sus et c’est... ils croient qu’ils sont sauvĂ©s, parce qu’il a dit: «Repentez-vous et soyez baptisĂ©s au Nom de JĂ©sus-Christ pour le pardon de vos pĂ©chĂ©s.»
E-73 Mais qu’est-ce qui vient en premier? La repentance, un pieux regret Ă  cause de vos pĂ©chĂ©s, ensuite dĂ©tournez-vous-en. Soyez ensuite baptisĂ© au Nom de JĂ©sus-Christ, c’est trĂšs bien. Vous avez fait tout ceci pour le pardon des pĂ©chĂ©s.
E-74 Eh bien, et il y avait lĂ  plusieurs milliers de personnes. A cette Ă©poque-lĂ , la sĂ©grĂ©gation Ă©tait pratiquĂ©e ici dans le Nord... ou plutĂŽt dans le Sud, et ils avaient dĂ» tenir cela ici, car un grand nombre de frĂšres de couleur allaient assister Ă  cette convention. Il s’agissait des AssemblĂ©es PentecĂŽtistes Mondiales et des AssemblĂ©es PentecĂŽtistes de G–de JĂ©sus-Christ, avant leur fusionnement. Et c’était Ă  Mishawaka, les gens de couleur et les Blancs Ă©taient tous ensemble; ils ne pouvaient pas, Ă  l’époque, la tenir dans le Sud. Eh bien, j’ai vu deux Blancs qui Ă©taient assis. Jamais de ma vie je n’avais entendu ces messages. Et ces hommes se levaient, l’un parlait en langues, et l’autre donnait l’interprĂ©tation et disait Ă  des gens, en pleine rĂ©union, ce qu’étaient leurs problĂšmes, et leur disait ce qu’ils avaient fait. Ensuite celui-ci parlait, et l’autre interprĂ©tait. Je me suis dit: «Oh! la la! j’ai atterri parmi des anges.» Je n’avais jamais rien entendu de pareil.
E-75 J’ai priĂ© toute la nuit, dans le champ de maĂŻs. Eh bien, depuis ma plus tendre enfance... Je crois que les dons et les appels sont sans repentir; il m’a toujours Ă©tĂ© donnĂ© d’avoir des visions. Et le matin suivant, on m’a demandĂ© de prendre la parole, ce que j’ai fait. A l’extĂ©rieur, plusieurs personnes vinrent me trouver pour m’inviter Ă  leurs rĂ©unions, bien que j’étais un missionnaire baptiste. Alors je–j’ai tout simplement continuĂ© mon chemin sans y donner suite. Au bout d’un moment, j’étais soucieux de rencontrer ces deux hommes-anges. Je n’avais jamais rien entendu...
E-76 La zone tout autour de leur bouche devenait pĂąle, puis ils se levaient et parlaient en langues. Et l’autre se levait aussitĂŽt et disait: «AINSI DIT LE SEIGNEUR, Jones ici prĂ©sent a fait une certaine chose avant-hier. Lorsque vous marchiez prĂšs de la maison, vous avez ramassĂ© un portefeuille appartenant Ă  cet homme qui l’avait perdu par ici. AINSI DIT LE SEIGNEUR, rendez-le-lui!»
E-77 «Ô Dieu, aie pitiĂ© de moi! Le voici.»
E-78 Voyez-vous? La vĂ©ritĂ©, ils disaient des choses de ce genre, ils dĂ©nonçaient carrĂ©ment les gens. J’ai pensĂ©: «Oh! la la! n’est-ce pas merveilleux!» Je me suis donc dit: «Ça, c’est Dieu!»
E-79 Bien, ensuite j’ai retrouvĂ© l’un de ces hommes et, pendant que je lui parlais, j’ai priĂ©: «Ô Dieu, accorde-moi cette chose-lĂ , quoi que cela soit.» Je ne savais pas comment appeler Cela, ces visions, je ne savais pas comment appeler cela. Et lorsque la chose est venue devant moi, et que j’ai captĂ© son attention, j’ai simplement continuĂ© Ă  lui parler jusqu’à ce que je saisisse son esprit, exactement comme la femme le fit au... JĂ©sus le fit, avec la femme au puits. J’ai simplement continuĂ© Ă  causer jusqu’à ce que j’ai saisi son esprit. Et c’était un chrĂ©tien, un vĂ©ritable et authentique saint de Dieu. Je me suis dit: «BĂ©ni soit le Nom du Seigneur!»
E-80 A peu prĂšs une demi-heure plus tard, j’ai rencontré–rencontrĂ© l’autre homme, qui tournait le coin, et j’ai causĂ© avec lui. Et si jamais j’ai parlĂ© Ă  un hypocrite, ç’en Ă©tait un. Sa femme avait les cheveux noirs, et il vivait avec une blonde et avait eu d’elle deux enfants; et pourtant, il parlait par le mĂȘme Esprit que cet autre homme, et donnait la mĂȘme interprĂ©tation, c’était l’exacte vĂ©ritĂ©. Alors j’ai compris.
E-81 Avant ma conversion, j’ai fait une expĂ©rience une fois en allant dans un camp de sorciers chez les Indiens. Ce sont des danseurs du diable. Ils prennent un serpent, l’enroulent autour d’eux, et exĂ©cutent la danse du maĂŻs; et ils parlent en langues et interprĂštent, disant exactement la vĂ©ritĂ© de ce qu’il y a parmi les gens. Et j’ai vu un sorcier prendre un–un crayon et le dĂ©poser, puis j’ai vu ce crayon se redresser et Ă©crire en langues inconnues, et l’homme a interprĂ©tĂ© cela, disant aux gens exactement ce qui Ă©tait en train de se passer lĂ . Dans une rĂ©union de spirites...
E-82 Alors, je me suis dit (Voyez-vous?): «Me voici au milieu des dĂ©mons», et j’ai laissĂ© la chose tranquille.
E-83 Alors, un jour, lĂ -haut Ă  Greens Mill, oĂč j’étais allĂ© dans ma caverne pour prier, ce n’était pas pour cela, j’en suis ressorti et j’ai posĂ© ma Bible. Je... Cela sentait le renfermĂ© au fond de la caverne, et j’avais besoin d’un peu de soleil; c’était l’aprĂšs-midi; je suis sorti et j’ai posĂ© ma Bible. J’allais lire un petit moment, assis sur ce tronc qui gĂźt vers le bas de la colline. Et j’ai simplement posĂ© ma Bible; j’ai commencĂ© Ă  lire. Et le vent a soufflĂ©, et tournĂ© les pages jusqu’à HĂ©breux, chapitre 6. Je me suis dit: «Peut-ĂȘtre que le Seigneur veut que je lise cela.» Je l’ai lu.
E-84 «Nous qui avons Ă©tĂ© une fois Ă©clairĂ©s, qui avons eu part au Saint-Esprit et qui sommes tombĂ©s... que nous soyons encore renouvelĂ©s et amenĂ©s Ă  la repentance. La pluie produit le... terre produit des fruits, et la pluie est envoyĂ©e pour l’abreuver et, si elle produit des Ă©pines et des chardons, elle est prĂšs d’ĂȘtre rĂ©prouvĂ©e, et on finit par y mettre le feu», quelque chose comme cela.
E-85 Eh bien, j’ai lu cela et je me suis dit: «Bien, gloire au Seigneur!» J’ai changĂ© de page, je me suis dit: «Bien, je vais lire un autre passage ici quelque part.» J’ai alors posĂ© ma Bible comme cela, je me suis essuyĂ© les yeux et, de nouveau, le vent l’a ouverte Ă  HĂ©breux 6. Eh bien, cela s’est produit trois ou quatre fois, en tout cas trois fois. Je me suis dit: «Je ne vois pas ce qui cloche lĂ -dedans. Qu’est-ce qui y est dit?»
E-86 Laissez-moi... Vous pouvez... Vous l’avez lu bien des fois, HĂ©breux 6: «Des Ă©pines et des chardons. La pluie tombe souvent sur la terre pour l’abreuver, la cultiver (Voyez-vous?), pour qu’elle produise son fruit. Mais les Ă©pines et les chardons qui sont prĂšs d’ĂȘtre rĂ©prouvĂ©s, on finit par les brĂ»ler, les rassembler et les brĂ»ler...»
E-87 Je n’y comprenais rien. Je me suis dit: «Eh bien, les Ă©pines et les chardons doivent ĂȘtre brĂ»lĂ©s; Dieu emporte Son blĂ© au grenier, et c’est rĂ©glĂ©.» J’ai dit: «Je ne vois rien en cela.»
E-88 J’étais assis lĂ , je regardais comme cela, et une vision est apparue devant moi. Et je vis un monde qui tournait comme ceci, et il Ă©tait entiĂšrement labourĂ©, prĂȘt Ă  ĂȘtre ensemencĂ©. Et un homme vĂȘtu d’une robe blanche, la tĂȘte penchĂ©e sur un sac de fourrage, ou plutĂŽt sur un sac de semences, allait son chemin. Et je ne sais pas si quelqu’un parmi vous se souvient de l’ancienne mĂ©thode d’ensemencement Ă  la volĂ©e, comment on... J’ai vu papa faire cela. Il lançait les semences comme cela, et ces semences retombaient simplement sur le sol comme cela. Eh bien, cet homme-lĂ  semait des semences de cette maniĂšre. Et, aussitĂŽt qu’il est passĂ©, derriĂšre lui le blĂ© a poussĂ©.
E-89 Eh bien, dĂšs qu’il a disparu Ă  l’horizon, je vis un objet noir approcher, cela ressemblait Ă  une lune noire. Et je regardais, Ă  mesure que cela se rapprochait, c’était un–un homme, tout noir, vĂȘtu de noir. Il se dĂ©plaçait furtivement, en regardant comme ceci. Et il avait un sac de semences, mais Ă  l’intĂ©rieur de ce sac, il avait de la mauvaise herbe. Et il en semait parmi ce blĂ© comme cela, la lançant d’un cĂŽtĂ© et de l’autre. Et derriĂšre lui poussĂšrent de mauvaises herbes, des chardons, des Ă©pines, des ronces, et tout.
E-90 Eh bien, je me suis dit: «C’est une honte pour cet homme de faire une chose pareille!» J’étais dans une vision, je ne pensais pas que cela Ă©tait scripturaire. Voyez-vous? Et je me suis dit: «Cet homme sĂšme de mauvaises herbes dans le champ de blĂ© de l’autre.»
E-91 Alors il commença Ă  faire trĂšs chaud. La petite tige de blĂ© inclinait la tĂȘte et faisait: «Ho... ho... ho...» comme cela, cherchant son souffle. La mauvaise herbe inclinait aussi la tĂȘte en faisant: «Ho... ho... ho...», haletant de soif elle aussi. Tout le monde priait pour que la pluie tombe.
E-92 Au bout de quelque temps il commença... Un gros nuage orageux se forma et il se mit Ă  pleuvoir Ă  verse, alors la pluie s’abattit sur la terre. Et le jeune blĂ© se mit Ă  sautiller en criant: «AllĂ©luia! Gloire au Seigneur! AllĂ©luia! Gloire au Seigneur!» Et les mauvaises herbes criaient: «Gloire au Seigneur!», elles se redressĂšrent, la vie est revenue dans la mauvaise herbe ainsi que dans le blĂ©.
E-93 Et alors ce passage de l’Ecriture me revint Ă  l’esprit: «La pluie tombe sur les justes et sur les injustes.» Alors, j’ai compris la chose. Voyez-vous?
E-94 J’ai compris ceci: lorsqu’une personne est assise dans une assemblĂ©e, un esprit peut descendre sur elle, et pourtant vous savez que cette personne est dans l’erreur et ne mĂšne pas une vie correcte; faites attention Ă  ce que vous dites au sujet de cet esprit, cela pourrait ĂȘtre le Saint-Esprit. Ne jugez pas le–l’esprit par l’individu. La personne peut ĂȘtre dans l’erreur; mais alors la Bible ne dĂ©clare-t-Elle pas: «La pluie tombe sur les justes et sur les injustes.»? JĂ©sus n’a-t-Il pas dit, quand les champs furent ensemencĂ©s: «Laissez-les tous croĂźtre ensemble, le blĂ© et l’ivraie ensemble. N’essayez pas d’arracher l’ivraie. N’essayez pas de les juger, laissez-les simplement croĂźtre ensemble. Et, en ce jour-lĂ , les anges seront envoyĂ©s, ils prendront toute l’ivraie pour la brĂ»ler, et le blĂ© sera amassĂ© au grenier»? Mais c’est Ă  leurs fruits qu’on les reconnaĂźtra. Vous pouvez le savoir dans votre coeur. Continuez Ă  essayer de traiter avec cette personne.
E-95 Ne dites pas que cette femme, si elle est vĂȘtue de façon indĂ©cente ou... Comment Ă©tait-ce formulĂ©? «Disons que le Saint-Esprit va visiter...» Voyons voir. Non, il semble que j’aie ici l’autre question... Oh! la voici! Oui.
Les femmes qui parlent en langues. Alors, si une femme qui a les cheveux courts parle en langues dans l’église, est-ce l’esprit... (Voyons voir)... Est-ce l’Esprit du Saint-Esprit qui parle Ă  travers elle, ou est-ce qu’il s’agit d’un mauvais esprit?
E-96 Vous voyez, moi, je ne dirais rien. Et si vous pensiez que cette femme n’était pas tout Ă  fait en ordre en ayant des cheveux courts... (je crois que c’était cela le sujet)... Oui, «les cheveux courts»–pourquoi pas vous, frĂšre, si vous ĂȘtes un homme mariĂ© et que cette femme soit mariĂ©e, pourquoi–pourquoi n’emmenez-vous pas votre Ă©pouse, ou ne demandez-vous pas Ă  votre Ă©pouse de parler gentiment Ă  cette petite dame? Croyons qu’elle a le Saint-Esprit. Si elle est dans cette Ă©glise-ci, je–je vais croire qu’elle L’a. Et puis disons simplement qu’elle est peut-ĂȘtre une...
E-97 Saviez-vous que, de temps Ă  autre, si nous pouvions nous examiner, nous pourrions dĂ©couvrir que nous aussi nous avons un petit quelque chose qui cloche? Vous savez, c’est–c’est vrai, vous savez. Alors, quelqu’un devrait peut-ĂȘtre nous dire quelque chose. Bien des fois, des gens m’ont dit bien des choses qui n’allaient pas, que moi je faisais de mal; j’apprĂ©cie cela.
E-98 Mais maintenant, disons que... Croyons que quoi qu’il en soit... Croyons ceci: si cette dame n’est pas rĂ©ellement une chrĂ©tienne, si elle ne fait que simuler, Dieu la jugera pour cela. C’est exact. Mais... Et si elle est vĂȘtue de façon indĂ©cente, et qu’elle fait des choses qui ne sont pas correctes, Dieu s’en occupera. Mais, croyons que l’Esprit qui est sur cette femme est le Saint-Esprit (Voyez-vous?) parce que nous n’en savons rien.
E-99 Maintenant, si l’interprĂ©tation de ce saint esprit donne quelque chose qui est un blasphĂšme contre Christ... «Nul, s’il parle par l’Esprit, ne dit ‘JĂ©sus est anathĂšme’». Si cette femme parle en langues, et que l’interprĂ©tation donnĂ©e est que Christ est anathĂšme, alors vous savez qu’il s’agit lĂ  d’un mauvais esprit sur cette femme. Mais, tant qu’Il vous bĂ©nit et Ă©difie Christ, alors croyez cet Esprit. Voyez-vous? Amen. J’espĂšre que cela ne vous embrouille pas. J’espĂšre que ça apporte un peu de lumiĂšre lĂ -dessus d’une maniĂšre ou d’une autre.
142. DeutĂ©ronome, chapitre 23, verset 2, cela n’enseigne-t-il pas qu’une personne nĂ©e en dehors des liens du mariage ne peut ĂȘtre sauvĂ©e? Il y est dit que Dieu visitera l’iniquitĂ© des parents sur les enfants jusqu’à la 3e et 4e gĂ©nĂ©ration. Expliquez ce que ceci signifie.
E-100 TrĂšs bien. L’adultĂšre Ă©tait une chose tellement horrible au temps de la Bible que, si un homme avait un enfant d’une femme qui n’était pas son Ă©pouse, mĂȘme les enfants des enfants des enfants de cet enfant-lĂ , pendant quatre gĂ©nĂ©rations, quatre cents ans et quelques, ne pouvaient mĂȘme pas entrer dans l’assemblĂ©e de l’Eternel, parce que le sang des taureaux, des boucs et des gĂ©nisses n’était pas suffisant pour ĂŽter le pĂ©chĂ©. Cela pouvait seulement divorcer... ou plutĂŽt cela couvrait seulement le pĂ©chĂ©, cela ne pouvait pas effacer le pĂ©chĂ©. Voyez-vous? Cela ne pouvait pas effacer le pĂ©chĂ©, cela couvrait seulement le pĂ©chĂ©. L’adultĂšre est une chose horrible.
E-101 Une femme est un joyau de grand prix, que Dieu a conçu pour ĂȘtre mĂšre et Ă  qui Il a confiĂ© la maternitĂ©, de sorte que si elle mettait au monde un enfant d’un autre homme qui n’était pas son mari, alors une malĂ©diction Ă©tait alors placĂ©e sur cet enfant-lĂ , et ses enfants, et ses enfants, et ses enfants, jusqu’à 3 et 4 gĂ©nĂ©rations. TrĂšs souvent mĂȘme des choses telles que la syphilis et–et la cĂ©citĂ©, et tout frappaient les gens. Oui, c’était horrible, une chose horrible, pour une femme d’avoir un bĂ©bĂ© en dehors des liens sacrĂ©s du mariage. Eh bien, pas seulement en ce temps-lĂ , mais c’est encore aujourd’hui une chose horrible, certainement, ça l’est toujours.
143. Est-ce que EzĂ©chiel 38 et 39 aura lieu avant l’EnlĂšvement?
E-102 Maintenant, si vous remarquez bien, EzĂ©chiel 38 et 39 parle de Gog et Magog, lequel est la Russie, le pays du Nord. Maintenant, je ne dis pas que c’est exact, mais, selon ma façon d’enseigner cela, cela se produit aprĂšs l’EnlĂšvement, aprĂšs que l’Eglise a Ă©tĂ© enlevĂ©e. Et Dieu s’occupera de Gog et Magog quand ils viendront lĂ  pour attaquer IsraĂ«l. Et je pense que cela arrivera aprĂšs l’EnlĂšvement. Maintenant, ça ne veut pas dire qu’il en est ainsi. Voyez-vous? Mais c’est simplement ma façon d’enseigner cela. Je pense que c’est ce que les gens voulaient savoir, quelle Ă©tait mon opinion.
144. Le Seigneur, par une prophĂ©tie, nous a dit de tĂ©moigner aux autres des choses que nous avons entendues et vues ici, telles que l’approche de Sa Venue, le baptĂȘme dans le Nom... au Nom de JĂ©sus et d’autres choses semblables. Nous en avons parlĂ© Ă  certains qui semblent ĂȘtre des chrĂ©tiens, cependant ils ne semblent pas y croire. D’aprĂšs vous, qu’arrivera-t-il Ă  ces gens? Iront-ils dans l’enlĂšvement?
E-103 Eh bien, je suis content que vous 1’ayez formulĂ© ainsi: «d’aprĂšs vous». En effet, le fait que je pense une chose ne la rend pas forcĂ©ment juste. Je crois que personne ne peut marcher dans la LumiĂšre de Dieu, tant que Dieu ne La lui a pas rĂ©vĂ©lĂ©e. Et je ne crois pas qu’un quelconque homme qui... Toutes ces choses secrĂštes sont cachĂ©es aux gens, et personne ne peut les voir Ă  moins que Dieu les rĂ©vĂšle; je crois cela, car, dans la Bible, il en a toujours Ă©tĂ© ainsi.
E-104 JĂ©sus n’a-t-Il pas dit: «Vous avez des yeux et vous ne voyez pas, vous avez des oreilles et vous n’entendez pas.»?
E-105 Et encore dans Matthieu, je crois, soit au chapitre 8, soit au chapitre 12, il est dit: «MalgrĂ© tant de miracles que JĂ©sus avait faits parmi eux, ils ne pouvaient pas croire.» Car EsaĂŻe avait dit, la prophĂ©tie avait dit qu’ils avaient des yeux et ne pouvaient pas voir, et des oreilles et ne pouvaient pas entendre. Voyez-vous?
E-106 Et JĂ©sus a dit: «Nul ne peut venir Ă  Moi, si le PĂšre ne l’attire premiĂšrement, et tous ceux que le PĂšre M’a donnĂ©s viendront Ă  Moi.» Cela rĂšgle la question. Voyez-vous?
E-107 Maintenant, vous ĂȘtes–vous ĂȘtes responsables de diffuser la LumiĂšre; vous n’ĂȘtes pas responsables de ce qu’on La reçoive ou non. Vous ĂȘtes responsables de La leur apporter, mais vous n’ĂȘtes pas responsables de leur rĂ©action. Et puis, si Dieu les laisse entrer, cela dĂ©pendra de Lui. S’ils n’ont pas portĂ© les robes, et ainsi de suite, et qu’ils ne... Mais ils... Souvenez-vous, ils ne peuvent pas voir cela Ă  moins que Dieu leur rĂ©vĂšle cela.
145. FrĂšre Branham, Daniel chapitre 11, verset 31, enseigne qu’au jour... le sacrifice perpĂ©tuel serait ĂŽtĂ©, et l’abomination qui cause la dĂ©solation. Pourriez-vous, s’il vous plaĂźt, expliquer ce que sont ces choses?
E-108 Oh! cette personne a signĂ© son nom sur celle-ci. C’est mon sujet pour dimanche prochain, et cela est liĂ© aux–aux 70 Semaines de Daniel. Mais... je pourrais juste vous dire ceci, mon trĂšs prĂ©cieux frĂšre qui avez signĂ© ceci, et qui se trouve ĂȘtre un ami trĂšs cher Ă  nous tous... Oui, «l’abomination qui cause la dĂ©solation», JĂ©sus en a parlĂ© dans Matthieu 24. L’abomination (qui signifie «souillure») qui cause la dĂ©solation, l’abomination c’était le musulman–la mosquĂ©e d’Omar, qui fut construite sur l’emplacement du temple, lĂ  oĂč se trouvait le Lieu Saint.
E-109 En l’an 96 aprĂšs JĂ©sus-Christ, Titus est venu, il a pris JĂ©rusalem, il a brĂ»lĂ© le Temple, et la mosquĂ©e d’Omar a Ă©tĂ© construite (la religion mahomĂ©tane) juste sur l’emplacement du temple, et elle y est encore aujourd’hui. Et elle y sera jusqu’à ce que Dieu retourne vers les Juifs. «Et l’abomination (qui est la mosquĂ©e d’Omar) qui cause la dĂ©solation du Lieu Saint», Ă©tablie dans le Lieu Saint... Voyez-vous?
E-110 JĂ©sus s’y est rĂ©fĂ©rĂ©, Il a dit, entre parenthĂšses: «que celui qui lit comprenne.» Voyez-vous? Alors, Il a allouĂ© beaucoup de temps Ă  partir de lĂ , jusqu’à ce que... aprĂšs le Prince, et beaucoup de temps, et ainsi de suite; c’est ce que nous aborderons dimanche prochain. Et j’essaierai, au mieux de ma connaissance, d’inclure cela pour vous dimanche prochain. Mais cette abomination est la mosquĂ©e d’Omar qui prit la place du temple, car «quand vous verrez l’abomination qui cause la dĂ©solation, dont a parlĂ© le prophĂšte Daniel, Ă©tablie dans le Lieu Saint...» Voyez-vous, Ă©tablie lĂ  oĂč se trouvait le temple (le Lieu Saint), la mosquĂ©e d’Omar...
146. FrĂšre Branham, ne pensez-vous pas que chaque personne qui prĂ©tend ĂȘtre chrĂ©tienne devrait payer la dĂźme, apporter ses dĂźmes dans la maison du trĂ©sor du Seigneur? S’il vous plaĂźt, donnez des passages bibliques pour cette question.
E-111 TrĂšs bien, si vous... C’est exact, la Bible dit dans Malachie au chapitre 4: «Un homme trompe-t-il Dieu? Et vous dites: ‘En quoi T’avons-nous trompĂ©?’ Dans les dĂźmes et les offrandes. Apportez Ă  Ma maison du trĂ©sor toutes vos dĂźmes et offrandes, et mettez-Moi Ă  l’épreuve, dit l’Eternel, et vous verrez si Je n’ouvre pas les Ă©cluses des Cieux, et ne rĂ©pands sur vous la bĂ©nĂ©diction en abondance, jusqu’à ce qu’il n’y ait plus assez de place.»
E-112 VoilĂ  un dĂ©fi pour tout homme. Et si seulement j’avais le temps, et que je ne prenne pas ce petit passage biblique que je dĂ©sire aborder d’ici dix minutes, j’aurais voulu vous donner un tĂ©moignage personnel lĂ -dessus. Lorsque j’étais affamĂ©, que ma mĂšre et les miens Ă©taient affamĂ©s, et que mon pĂšre Ă©tait malade, cependant je prĂ©levais d’abord mes dĂźmes et je donnais cela Ă  Dieu, et vous auriez dĂ» voir ce qui s’est passĂ©. Jamais de ma vie je n’ai vu quelqu’un, homme ou femme, mĂȘme si vous ne gagnez qu’un dollar par semaine, si vous apportez dix cents de cet argent, et placez cela dans votre maison du trĂ©sor, l’église que vous frĂ©quentez, si Dieu ne bĂ©nit pas cela, traitez-moi d’hypocrite. Oui, oui. C’est un dĂ©fi lancĂ© Ă  n’importe qui. Et tout chrĂ©tien... Cela rĂ©pond Ă  cette autre question. Tout chrĂ©tien devrait payer la dĂźme! C’est exact. Cela devrait ĂȘtre fait.
TrĂšs bien, maintenant.
147. Si une personne ou des personnes parlent en langues inconnues et chaque fois sur le mĂȘme ton de voix, et chaque fois la mĂȘme chose, tandis que l’interprĂ©tation donnĂ©e par celui qui interprĂšte est chaque fois diffĂ©rente, peut-il s’agir du Saint-Esprit?
Laissez-moi donc relire ça:
Si une personne ou des personnes parlent en langues inconnues et chaque fois sur le mĂȘme ton de voix (en d’autres mots, qu’ils rĂ©pĂštent toujours la mĂȘme chose, comme, par exemple, tel ou tel mot continuellement), et chaque fois la mĂȘme chose, tandis que l’interprĂ©tation donnĂ©e par celui qui interprĂšte est chaque fois diffĂ©rente, peut-il s’agir du Saint-Esprit?
E-113 Eh bien, voilĂ  une question difficile; mais permettez-moi d’éclaircir un peu ceci, si je le peux. Et je suis sĂ»r que vous comprendrez que c’est simplement frĂšre Branham qui essaie de faire de son mieux, mais laissez-moi simplement vous dire ceci comme ma propre expĂ©rience avec les choses spirituelles. Et j’apprĂ©cie la confiance que vous me tĂ©moignez en me posant des questions comme celle-ci. Si vous n’aviez pas confiance en moi, vous ne me poseriez pas de telles questions. Je crois qu’un chrĂ©tien ne poserait pas des questions dans le but de susciter une discussion; je crois que les gens cherchent Ă  dĂ©couvrir la vĂ©ritĂ©. Voyez-vous? Et j’y rĂ©pondrai, et s’ils... Et j’y rĂ©pondrai, et si je me suis fait bien comprendre, c’est au mieux de ma connaissance, et alors, si cet esprit en vous se met en colĂšre, cela montre que ce n’est pas le Saint-Esprit qui est en vous. Voyez-vous? Ainsi donc le Saint-Esprit ne se mettra pas en colĂšre, Il sera corrigĂ© chaque fois par la Parole, et Il supportera la correction.
E-114 Maintenant, permettez-moi de dire ceci, que je... Dans ce cas, souvenez-vous, Dieu est mon Juge, je... Ceci c’est William Branham. Je ne saurais dire quoi que ce soit. Mais, d’aprĂšs les expĂ©riences dont j’ai Ă©tĂ© tĂ©moin pendant que j’étais sous l’onction de telles rĂ©unions, je crois que la personne qui rĂ©pĂšte chaque fois la mĂȘme chose sur le mĂȘme ton de voix parle rĂ©ellement en langues. Je le crois, je crois qu’ils parlent en langues par l’Esprit, s’ils sont chrĂ©tiens. Ils parlent en langues, sans aucun doute. Mais je crois que vous recevez une interprĂ©tation qui ne correspond pas.
E-115 Or, bien des fois, les gens... Je–je veux... je... Il n’y a ici que les membres de cette Ă©glise, je pense, ce soir de toute façon, Ă  peu prĂšs. N’est-ce pas, FrĂšre Neville, c’est Ă  peu prĂšs ceux qui viennent? Alors, s’il y a des visiteurs ici, et que vous ne soyez pas d’accord avec ceci, j’essaie de parler Ă  ma propre Ă©glise. Voyez-vous?
E-116 Maintenant, en tant que votre pĂšre dans l’Evangile, en tant que votre–que votre pasteur, j’aimerais un peu plus tard, lorsque vos esprits et vos dons seront arrivĂ©s Ă  la perfection... Si on les voit se dĂ©chaĂźner et devenir... Alors, vous ferez mieux de surveiller–surveiller ces gens-lĂ , laissez tomber parce que ce n’est pas l’Esprit de Dieu qui est sur eux. Mais, lorsqu’ils sont gentils, doux, humbles, bien disposĂ©s, et tout, ça, c’est l’Esprit de Dieu. Et si–si quelqu’un sort de l’ordre et que le pasteur doive intervenir, si cet esprit s’emporte, alors ce n’est pas l’Esprit de Dieu. L’Esprit de Dieu supporte toujours, il s’accorde avec la Parole. Voyez-vous? Il reconnaĂźt la Parole chaque fois.
E-117 Maintenant... Mais maintenant, je ne cherche pas à–à–à flatter ni Ă  secouer; j’essaie simplement d’établir une vĂ©ritĂ©. Eh bien, quelqu’un parle en langues, et puis un autre se lĂšve pour en donner l’interprĂ©tation... Maintenant suivez attentivement. (Je pense que ceci est enregistrĂ©, n’est-ce pas?) Dans l’interprĂ©tation des langues... Maintenant, je devrai introduire ici un peu de doctrine maintenant avec ceci. Dans l’interprĂ©tation des langues, bien des gens interprĂštent les langues par une expression extraordinaire de leur envie de dire une certaine chose. Il ne s’agit pas lĂ  d’une interprĂ©tation.
E-118 L’interprĂ©tation c’est lorsque quelqu’un parle dans une langue inconnue, et vous, l’entendez en anglais [dans votre langue], et ce n’est que la rĂ©pĂ©tition de ce qu’on a dit. Mais si cette personne parle dans votre Ă©glise... Je ne pense pas que nous ayons cela dans celle-ci. Si c’est le cas, je n’ai jamais entendu cela.
E-119 Mais, quelqu’un qui se lĂšve et rĂ©pĂšte, disons, continuellement un certain mot, ou parle sur le mĂȘme ton de voix d’un bout Ă  l’autre...
E-120 Je vous assure. Je ne crois pas que Junie Jackson soit ici ce soir. Est-ce qu’il est ici? Je ne crois pas. Mais cela m’a toujours Ă©tonnĂ© de voir Junior Jackson et sa façon de parler en langues, et frĂšre Higginbotham, et beaucoup d’entre vous ici, de voir cette modulation de la voix lors de l’interprĂ©tation. Voyez-vous? Eh bien–eh bien, c’est trĂšs bien. Eh bien, je ne... Je ne vante pas mon Ă©glise. Non, non. Si mon Ă©glise avait besoin de correction, je–je me tiendrais ici et ferais de mon mieux pour mon Sauveur (c’est exact), que cela blesse ou non. Je suis–je suis votre pĂšre dans l’Evangile (Voyez-vous?), et je veux... Vous n’avez pas besoin d’un mauvais esprit, vous avez besoin d’un bon esprit. Vous faites tout...
E-121 Pourquoi prendre–prendre un substitut, alors que les cieux pentecĂŽtistes tout entiers sont remplis du vĂ©ritable? Pourquoi manger dans une poubelle, alors qu’il y a ici une belle et grande table bien propre, garnie de poulet, de boulettes, et tout? Voyez-vous? Pourquoi ne faisons-nous pas cela? Voyez-vous? Prenons ce qui est vĂ©ritable; c’est de cela que nous avons besoin, le vĂ©ritable, l’authentique.
E-122 Maintenant, je crois d’aprĂšs ce qui est dĂ©clarĂ© ici, que la mĂȘme chose est rĂ©pĂ©tĂ©e, je crois que, dans cette dĂ©claration, tous deux sont dans le vrai, mais je ne crois pas que l’interprĂšte soit en train d’interprĂ©ter la langue de cette personne. Je ne crois pas cela. Je crois que l’Esprit est prĂ©sent et que l’interprĂšte prophĂ©tise. Je crois qu’il prophĂ©tise au lieu d’interprĂ©ter, s’il n’entend pas la voix dans sa propre lan-... «Comment les entendons-nous dans notre propre langue Ă  chacun, dans notre langue maternelle?» Voyez-vous, vous devez l’entendre dans la mĂȘme langue; vous devez l’entendre en anglais [dans votre langue]. Si...
E-123 Tenez, voici un interprĂšte. Eh bien, je peux me lever et–je ne connais que deux ou trois mots dans une–dans une–dans une autre langue, Ă  ce que je sache. Maintenant, je prends donc ceci d’un point de vue littĂ©ral et non d’un point de vue spirituel. Maintenant, je vais dire: «Baie, baie bly. I... Ekke wil afrikaans sprekken.» Maintenant, je doute qu’il y ait ici quelqu’un qui sache ce que j’ai dit. Oui, frĂšre, qu’ai-je dit? [Un frĂšre dans l’assemblĂ©e dit: «Vous avez dit que vous parlez afrikaans.»–N.D.E.] Afrikaans, «Baie, baie bly», «Je suis trĂšs, trĂšs heureux.» «Je suis ici pour parler afrikaans», voyez-vous, «afrikaans sprekken.» Voyez-vous? «Je suis ici pour parler afrikaans.»
E-124 Maintenant, qu’a-t-il fait? Il... Je parlais afrikaans, mais il m’a entendu en anglais. Pas vrai? Parce que vous connaissez l’afrikaans. Maintenant, si vous parlez... Si je me tiens ici en train de parler ou de prĂȘcher, et que frĂšre Neville interprĂšte pour des gens d’une autre langue, il dira dans leur langue ce qu’il m’entend dire; il sait de quoi je parle, parce qu’il connaĂźt ma langue.
E-125 Et si vous parlez dans une langue inconnue, et que vous interprĂ©tiez, vous entendez dans votre langue maternelle, parce que c’est la seule façon dont vous puissiez interprĂ©ter ce qui est dit; parce que le Saint-Esprit vous l’a interprĂ©tĂ©, et vous parlez simplement pour le Saint-Esprit.
E-126 Mais alors si l’Esprit est prĂ©sent pour bĂ©nir cette pauvre personne, et qu’elle se lĂšve... Comme un prĂ©cieux vieux frĂšre qui est dĂ©jĂ  dĂ©cĂ©dĂ©, il est dans la Gloire ce soir, je le crois rĂ©ellement. L’ñme la plus prĂ©cieuse que je connaisse, frĂšre Ryan, nous l’avons tous connu. Il avait l’habitude de se tenir lĂ  dans la rue (Et que Dieu me pardonne, ce n’est pas pour ĂȘtre sacrilĂšge, je sais que c’est–le blasphĂšme contre le Saint-Esprit est impardonnable.) Mais frĂšre Ryan avait l’habitude de rĂ©pĂ©ter continuellement le mĂȘme mot, sans arrĂȘt, quelque chose comme «Seekem et seekem et seekem», ou quelque chose du genre. Il avait l’habitude... Oh! quelqu’un a dit: «Pensez-vous que cela vienne de Dieu?»
E-127 J’ai dit: «Certainement, cela vient de Dieu! Certainement, je crois que cela vient de Dieu.» Il parlait effectivement en langues, mais je ne pourrais pas dire ce qu’il disait, parce que je n’en sais rien. Mais la prĂ©sence de l’Esprit Ă©tait lĂ .
E-128 Donc, si la prĂ©sence de l’Esprit est lĂ  et que cette personne rĂ©pĂšte continuellement un mot, et que cette autre personne se lĂšve d’un bond pour essayer de donner une interprĂ©tation, sans cependant savoir ce qu’il dit... Si cet homme ne donne pas l’interprĂ©tation, il prophĂ©tise; l’esprit de prophĂ©tie est sur lui et il prophĂ©tise, il ne donne pas une interprĂ©tation.
E-129 Ainsi donc, cher chrĂ©tien, vous qui avez dit: «Peut-il s’agir lĂ  du Saint-Esprit?» Il pourrait s’agir du Saint-Esprit utilisant deux offices; l’une pour bĂ©nir une Ăąme par le parler en langues; et 1’autre, pour prophĂ©tiser, qui n’a rien Ă  voir avec l’interprĂ©tation de ce que le premier dit. Mais cependant, il l’a dit. Le Saint-Esprit est venu sur lui avec la prophĂ©tie juste au moment oĂč l’autre parlait en langues, et il a cru qu’il s’agissait d’une interprĂ©tation. Quelle diffĂ©rence cela fait-il? C’est l’Esprit de Dieu qui donne un message Ă  l’église. Mais pour ce qui est de l’interprĂ©tation, il faut comprendre en anglais [dans sa langue] et rĂ©pĂ©ter exactement ce que la personne a dit; c’est ça le don d’interprĂ©tation.
148. S’il y a–s’il y a dĂ©jĂ  eu trois messages en langues inconnues dans une rĂ©union, peut-il y avoir ensuite d’autres messages dans la ligne de priĂšre, et que cela reste dans l’ordre spirituel de la rĂ©union?
E-130 Eh bien, certainement. C’est juste. AssurĂ©ment. Je sais Ă  quoi vous voulez en venir. C’est lĂ  oĂč Paul a dit: «Si les gens... si vous prophĂ©tisez et parlez en langues», quelque chose comme ça, quand Paul parlait de...
E-131 Un peu plus tard, lorsque vous tous... FrĂšre Neville, lorsque vous tous le dĂ©sirerez, ces personnes qui ont ces dons spirituels... Maintenant, si vous voulez faire confiance Ă  ma comprĂ©hension des Ecritures, je viendrai pour une rĂ©union uniquement avec vous qui avez ces dons, avec vous tous, et alors nous pourrons nous asseoir ensemble... Et si vous avez l’impression... Et soyez vigilant, FrĂšre Neville, veuillez Ă  ce que ça soit Dieu dans l’église, et que ça soit Dieu qui agit parmi ces gens, c’est ce que nous dĂ©sirons, mais nous dĂ©sirons placer cela en ordre, afin que cela puisse ĂȘtre une bĂ©nĂ©diction pour l’église et faire quelque chose. Eh bien, Dieu n’est pas... Je sais ce qu’il faut faire, je connais les Ecritures. Et c’est ce que nous dĂ©sirons faire.
E-132 Maintenant, cette personne-ci, je sais qu’elle parle en langues; ça doit se faire Ă  tour de rĂŽle, deux ou trois au plus. C’est juste; mais si vous remarquez bien ici, si c’était un...
E-133 C’est comme quelqu’un lĂ  qui nous donne... Par exemple, si frĂšre Sothmann se levait pour donner un message sous forme de prophĂ©tie ou de parler en langues. L’interprĂ©tation des langues, c’est la prophĂ©tie (Voyez-vous?), l’esprit de prophĂ©tie. Maintenant, si vous parlez juste en langues inconnues et qu’il n’y ait pas d’interprĂšte, cette personne-lĂ  est bĂ©nie par l’Esprit, mais il ne cause pas du tort Ă  l’église.
E-134 Maintenant, voici ce Ă  quoi Paul voulait en venir: «Vous consacrez tout le service juste au parler en langues (Voyez-vous?), et les hommes du peuple disent: ‘De quoi–de quoi s’agit-il, de toute façon?’» Voyez-vous, ils ne comprennent pas, Ă  moins qu’il y ait une interprĂ©tation. Et qu’il y ait... un, deux, ou au plus trois messages dans une rĂ©union.
E-135 Maintenant, cette personne demande: «Et alors dans la ligne de priĂšre?» Il a dĂ» arriver peut-ĂȘtre que quelqu’un dans la ligne de priĂšre... Peut-ĂȘtre avec frĂšre Neville, ou dans une autre Ă©glise, ou ailleurs, il a dĂ» se faire que dans la ligne de priĂšre, cet homme... ou lors des rĂ©unions de guĂ©rison divine, c’est possible que cela ait Ă©tĂ© Ă  une rĂ©union de frĂšre Roberts ou Ă  une rĂ©union de frĂšre Allen, ou Ă  une... Ă  une de mes rĂ©unions, ou Ă  celle de quelqu’un d’autre, je ne sais pas. Mais, quoi qu’il en soit, ce dont parle Paul, c’est d’un message destinĂ© lĂ  Ă  l’assemblĂ©e: «Qu’il n’y en ait que trois»; parce que le message que Dieu donne est un message qu’Il essaie de transmettre Ă  l’assemblĂ©e. Mais cet homme, dans la ligne de priĂšre, prophĂ©tise pour un individu, et non pour tous. Si tel est le cas, comment puis-je dans toutes mes lignes de priĂšre Ă©viter cela, voyez-vous, avec trente ou quarante cas en une seule soirĂ©e? Voyez-vous? Si vous prophĂ©tisez pour un individu...
E-136 Mais, si cet homme qui prophĂ©tise s’adresse Ă  tout le corps, qu’il y ait deux ou trois messages, et ensuite, arrĂȘtez. MĂȘme si le Saint-Esprit dĂ©sire peut-ĂȘtre encore parler, toutefois attendez un peu, donnez Ă  la Parole l’occasion de s’exprimer. Voyez-vous? Et puis, en rĂ©alitĂ©, on ne devrait parler qu’avant ou aprĂšs la Parole, et rien ne devrait interrompre la Parole pendant qu’Elle est proclamĂ©e. Toutefois, nous mettrons cela en ordre plus tard, quand nos esprits et dons commenceront Ă  atteindre la perfection.
E-137 Nous parlons maintenant du–du sĂ©rieux de l’Eglise pentecĂŽtiste, je veux dire la vĂ©ritable Eglise pentecĂŽtiste. Et nous sommes heureux que Dieu vive et rĂšgne encore, et qu’Il nous parle.
E-138 Bon, mais si c’est comme–si cette soeur-ci, par exemple, nous donnait un message en langues ou une prophĂ©tie, et que la dame Ă  cĂŽtĂ© d’elle donnait un message en langues ou une prophĂ©tie, et qu’ensuite, la dame Ă  cĂŽtĂ© d’elle ou quelqu’un lĂ  derriĂšre donnait un message ou une prophĂ©tie, ou des langues, sans doute que presque tous parlent de la mĂȘme chose. Si Dieu a une urgence, Il essaie de communiquer quelque chose, demandant Ă  quelqu’un dans l’église de faire donc quelque chose, ou quelque chose qu’Il veut voir ĂȘtre accompli.
E-139 Eh bien, disons, par exemple, qu’on faisait passer les gens dans la ligne de priĂšre et que frĂšre Neville ou moi-mĂȘme ou n’importe quel autre ministre s’approche de cette certaine personne; cela ne s’adresse pas au corps; cela s’adresse Ă  cet individu. Et si l’Esprit de Dieu vient sur lui pour qu’il dise quelque chose Ă  cet individu, alors qu’il le lui dise, puisqu’il ne s’adresse pas Ă  l’assemblĂ©e; il s’adresse Ă  cet individu, et non pas Ă  l’assemblĂ©e, alors c’est en rĂšgle.
149. Bon. Cher FrĂšre Branham, Ă  maintes reprises, le Seigneur me montre des choses dans des rĂȘves. Il m’a montrĂ© des choses concernant mon fils qui est dans la marine, choses qui, m’a-t-il dit, Ă©taient des secrets. Il m’a fait voir des choses en rapport avec le dĂ©cĂšs de certaines personnes, et aussi en rapport avec les secrets des coeurs des gens. Est-ce un don de Dieu? Lorsqu’Il m’a montrĂ© dans des rĂȘves ce qu’il y a dans les coeurs et les pensĂ©es des gens, tout est toujours arrivĂ© comme le rĂȘve me l’avait montrĂ©.
E-140 Eh bien, oui, mon frĂšre, ou ma soeur, qui que ce soit. Que le Seigneur vous bĂ©nisse. C’est, d’aprĂšs moi, un don de Dieu. C’est un don de Dieu. Ne savez-vous pas que la Bible parle de songes? Joseph faisait des songes et interprĂ©tait, et d’autres personnages faisaient des songes. Ces choses sont de Dieu. Or, si c’est de Dieu, ce sera toujours vĂ©ridique, cela s’accomplira toujours exactement comme Il l’a dit.
E-141 Et maintenant, ne... Si vous commencez Ă  faire de l’épate avec cela, cela vous quittera. Voyez-vous, soyez simplement respectueux et doux. Et lorsqu’Il vous montre quelque chose et que c’est quelque chose que vous devez dire Ă  quelqu’un qui a fait quelque chose de mal, alors ne vous levez pas d’un bond pour rĂ©primander cette personne, mais allez plutĂŽt vers elle, et dites: «Soeur, frĂšre, vous savez, le Seigneur m’a dit l’autre soir que–que vous faisiez quelque chose de mal, une certaine chose.»
E-142 Si cette personne dit: «Vous vous trompez. C’est un mensonge. Je n’ai pas fait cela.»
E-143 Eh bien, la chose Ă  faire, dans ce cas-lĂ , c’est vous retirer et dire: «PĂšre cĂ©leste, Ă©tait-ce faux?»
E-144 Maintenant, si cette personne... Si cette personne vous disait donc la vĂ©ritĂ©, alors c’est vous qui avez le mauvais esprit. Mais si cette personne mentait et qu’elle ait rĂ©ellement fait la chose, Dieu s’occupera de cette personne. Voyez-vous? Oui, oui. Parce que (Voyez-vous?), qu’a-t-elle fait lĂ ? Elle a blasphĂ©mĂ© contre le Saint-Esprit, en niant ce que le Saint-Esprit avait portĂ© Ă  son attention. Voyez-vous, c’est donc une chose dĂ©plorable.
150. FrĂšre Branham, comment une–une Ă©glise peut-elle danser, crier, parler en langues, et laisser l’Esprit... (Voyons voir, attendez un instant)... et se perdre dans l’Esprit, alors qu’on ne lit que trĂšs, trĂšs rarement les Ecritures? Je ne comprends pas cela.
E-145 Moi non plus; «crier, danser, parler en langues, et ne mĂȘme pas lire les Ecritures». Je–je... voici ce que j’en dirais et, souvenez-vous, c’est William Branham, qui pourrait complĂštement se tromper. Je crois que la plupart des gens... Cette question m’a Ă©tĂ© posĂ©e par un frĂšre aujourd’hui, ou une question semblable. Il disait que lorsqu’on commence Ă  prier pour les malades, un frĂšre priera peut-ĂȘtre pour un malade, et puis il incitera tout le monde Ă  chanter ou Ă  danser dans l’Esprit, pensant que cela amĂšnera la puissance au milieu des gens. Non, je–je... Pour ma part, je crois que c’est faux.
E-146 Je crois que quelqu’un qui vient dans une rĂ©union de guĂ©rison doit y venir comme pour le salut, il doit venir avec rĂ©vĂ©rence, en croyant. Vous tous qui ĂȘtes dans la salle, ne vous mettez pas Ă  crier et Ă  danser; mais en voyant votre frĂšre ou votre soeur s’avancer pour implorer misĂ©ricorde auprĂšs de Dieu, inclinez la tĂȘte et mettez-vous Ă  prier, disant: «Ô Dieu, aide mon frĂšre maintenant, pendant que le pasteur prie pour lui et l’oint. Que le Saint-Esprit vienne sur lui, et lui donne la foi pour croire Ă  sa guĂ©rison. C’est un prĂ©cieux frĂšre. C’est une prĂ©cieuse soeur.» Priez pour lui au lieu d’ĂȘtre lĂ  Ă  chanter, Ă  crier et Ă  danser.
E-147 Mais nous voyons tant de ces choses-lĂ  dans nos rĂ©unions pentecĂŽtistes, c’est un perpĂ©tuel... Je crois que c’est une adoration, je crois rĂ©ellement qu’ils adorent Dieu. Oui, oui. Je crois cela de tout mon coeur. Et je crois dans le fait de parler en langues, de crier et de danser. J’y crois absolument, oui. Je crois que tout ce qui s’est fait dans la Bible est tout aussi valable aujourd’hui que ça l’était en ce temps-lĂ ; certainement, mais je crois que cela doit arriver en son temps et suivant un certain ordre.
E-148 Quand de grandes bĂ©nĂ©dictions sont dĂ©versĂ©es, que les gens crient, et que la gloire du Seigneur descend, si les gens veulent hurler, crier et faire tout ce que l’Esprit les conduit Ă  faire, allez-y, c’est bien. Mais quand un homme s’avance pour la guĂ©rison et que c’est une question de vie ou de mort, je crois qu’on devrait ĂȘtre respectueux, et parler au PĂšre et Lui parler en faveur de ce frĂšre. Au lieu de L’adorer, demandons-Lui: «Ô PĂšre, je... je suis un de Tes adorateurs. Je T’aime, et Tu le sais. Je T’exprime mon amour. A prĂ©sent, je T’exprime ma foi: aide mon frĂšre Ă  se rĂ©tablir. Ô PĂšre, veux-Tu le faire?» Je crois que vous obtiendrez de meilleurs rĂ©sultats de cette maniĂšre-lĂ . Je le crois rĂ©ellement. Et ayez de la rĂ©vĂ©rence devant l’Esprit de Dieu.
E-149 Oh! la la! Ces rĂ©ponses peuvent ĂȘtre trĂšs trĂšs longues. J’espĂšre y avoir rĂ©pondu...?... jetĂ© un petit peu de lumiĂšre lĂ -dessus. En tout cas, j’ai maintenant une idĂ©e de ce que vous avez sur le coeur. Et, je vous le dirai. Un peu plus tard, j’aimerais demander Ă  notre pasteur s’il veut bien venir m’aider à–peut-ĂȘtre pour qu’il vienne rĂ©unir tous ceux qui ont l’Esprit de Dieu sur eux sous forme de dons afin que nous en parlions un moment. Peut-ĂȘtre que je pourrais vous aider Ă  monter un peu plus haut sur l’échelle, et Ă  vous rapprocher un peu plus de Dieu en cela... et mettre un peu plus d’ordre dans l’église en cette matiĂšre. Ça fait un moment que je surveille cela, et ça me paraĂźt merveilleux. Et j’aime voir cela opĂ©rer continuellement, davantage.
E-150 Et, alors que nous continuons Ă  avancer, ne laissez donc pas Satan s’infiltrer parmi vous. Oh! il est malin! Hmm! Et pour ce qui est de jouer au plus fin avec lui, n’essayez mĂȘme pas, vous n’y arriverez pas. Comptez simplement sur Dieu, continuez Ă  marcher humblement, et c’est Dieu qui le fera; et puis vous verrez que Dieu vous utilisera de plus en plus. Que le Seigneur vous bĂ©nisse!
E-151 Avons-nous encore du temps pour ne fĂ»t-ce que vingt minutes de prĂ©dication? Merci. Merci. Je pense que c’était suffisant pour me faire dĂ©marrer, Ben. TrĂšs bien.
E-152 Prenons les Psaumes un instant. Le Seigneur semble m’avoir donnĂ© une petite pensĂ©e que j’aimerais, si vous le voulez bien, vous communiquer Ă  tous ce soir, en guise de sermon, pour quelques minutes seulement. Je sais qu’il fait chaud; et il fait chaud sur l’estrade aussi. Mais, souvenez-vous, nous ne nous reverrons peut-ĂȘtre pas avant mercredi soir. Alors, attendons simplement et–et, avant de chanter ce bon vieux cantique BĂ©ni soit le lien qui unit, parlons de... de la Parole Ă©crite. Ces questions nous rendent un peu... nous laissent un peu dans tous nos Ă©tats. Sortons de ces questions maintenant et–et parlons de la Parole.
Pouvons-nous incliner la tĂȘte de nouveau juste un instant?
E-153 PĂšre cĂ©leste, par ces questions, j’ai tĂąchĂ© de dĂ©couvrir ce que les gens ont sur le coeur, et voir s’ils vont poser des questions sur ceci ou sur cela. Je vois, Seigneur, qu’ils dĂ©sirent des dons spirituels. Et ceux qui possĂšdent ces dons spirituels se demandent comment les diriger. Certains considĂšrent que cela jette une grande lumiĂšre sur l’église; d’autres sont perplexes. Maintenant, Seigneur, aide-nous. Aide-nous, Seigneur. Nous sommes Tes enfants. Nous ne faisons pas ces choses pour nous attirer un honneur personnel, mais nous le faisons pour l’honneur de Dieu par un don qu’Il nous a donnĂ©.
E-154 Nous Te prions, ĂŽ PĂšre, de bĂ©nir ces dons, et de les manifester dans l’église. Et, lorsque des pĂšlerins et des Ă©trangers en passant franchiront cette porte-lĂ  et s’assoiront quelques minutes, puisse l’Esprit de Dieu se manifester d’une façon si glorieuse ici qu’Il dĂ©voilera le secret de chaque coeur qui franchira la porte. Accorde-le, Seigneur. Et puisse cela se faire avec une telle douceur et une telle humilitĂ©, jamais avec duretĂ© pour blĂąmer et dĂ©molir. Nous savons que l’Esprit de Dieu n’est pas comme ça.
E-155 Nous Te prions donc de nous bĂ©nir en toutes choses. BĂ©nis notre Ă©glise, bĂ©nis nos fidĂšles. BĂ©nis les fidĂšles des autres Ă©glises. Et nous savons, ĂŽ PĂšre, qu’il n’y a qu’une seule Eglise, dont nous faisons tous partie par une naissance.
E-156 Et je Te prie, ĂŽ PĂšre, de continuer Ă  nous bĂ©nir dans la lecture de ce petit texte que Tu sembles m’avoir donnĂ©, lorsque j’étais assis devant mon bureau cet aprĂšs-midi. Et aide-moi, Seigneur, Ă  ne pas retenir les gens trop longtemps, mais Ă  leur communiquer seulement quelques oracles ici. Je prie que Tu sois lĂ -dedans. Et donne-nous une petite pensĂ©e de sorte que nous puissions retourner Ă  la maison avec cela et remercier le Seigneur pour Sa bontĂ©. Nous le demandons au Nom de JĂ©sus. Amen.
E-157 Maintenant, n’oubliez pas, le matin du dimanche, si le Seigneur le veut...
E-158 Prenez maintenant le Psaume 106, verset 7. J’allais faire la lecture d’un bout–d’une partie de ce Psaume. Mais... Il s’agit de David. Cela m’est venu Ă  l’esprit Ă  cause du message de ce matin. Je vais dĂ©poser ma montre ici, et j’essaierai autant que possible de terminer Ă  21 h 30. Maintenant, le verset 7 du Psaume 106:
Nos pĂšres en Egypte ne furent pas attentifs Ă  [Dans la Bible anglaise: «ne comprirent pas»–N.D.T.] tes miracles, ils ne se rappelĂšrent pas la multitude de tes grĂąces, ils furent rebelles prĂšs de la mer, prĂšs de la mer Rouge.
E-159 Je vais lire le verset suivant:
Mais il les sauva Ă  cause de son nom, pour manifester sa puissance.
Puisse le Seigneur ajouter Ses bénédictions.
E-160 Je vais vous entretenir, si le Seigneur le veut, sur ce sujet relatif au malentendu: Dieu mal compris; je vais l’intituler comme ceci: Dieu mal compris.
E-161 Vous savez, mal comprendre nous plonge dans tant de tourments. TrĂšs souvent, les gens rĂ©pĂštent des choses venant de quelqu’un d’autre, alors qu’ils les ont mal comprises. Cela cause des ennuis Ă  la personne. Je crois qu’il nous serait avantageux, eh bien, d’attendre simplement jusqu’à ce que nous ayons compris quelque chose avant d’en parler. Ne le pensez-vous pas? Je sais que ça le serait pour moi, il me serait bien avantageux de dĂ©couvrir premiĂšrement ce qu’il en est d’une chose, ensuite en parler. Voyez-vous? Mais nous sommes toujours, semble-t-il, mal compris. Et David parle ici du peuple d’IsraĂ«l qui a mal compris Ses miracles, lorsqu’il se trouvait en Egypte.
E-162 Or, mal comprendre ne consiste pas juste Ă  dire: «Eh bien, je n’ai pas entendu ce qu’il a dit», mais voir quelque chose se produire et ne pas trĂšs bien en comprendre le pourquoi, c’est un... ça c’est en tout cas manquer le coche.
E-163 Or, Dieu n’opĂšre pas les miracles simplement pour dire: «Voyez, Je suis Dieu.» Quand Dieu opĂšre un miracle, c’est pour nous faire comprendre quelque chose. Voyez-vous? Dieu le fait dans un but. Et, avez-vous remarquĂ© ce 7e verset du Psaume que nous avons lu? Je trouve cela tellement beau que je veux le relire:
Nos pĂšres en Egypte ne furent pas attentifs Ă  [Dans la Bible anglaise: «ne comprirent pas»–N.D.T.] tes miracles (voyez-vous, ils n’ont pas compris cela)... ils ne se rappelĂšrent pas la multitude de tes grĂąces, ils furent rebelles prĂšs de la mer, prĂšs de la mer Rouge.
Mais il les sauva Ă  cause de son nom, pour manifester sa puissance.
E-164 Voyez-vous, ils ne comprenaient pas pourquoi Dieu, lĂ -bas en Egypte, avait accompli ces miracles. Il essayait de leur montrer Sa misĂ©ricorde. Il essayait de les amener Ă  comprendre qu’Il Ă©tait Dieu au milieu d’eux. J’aime cela.
E-165 Dans mon petit sermon que j’ai prĂȘchĂ© il y a quelque temps Ă  Chicago, et que je crois avoir prĂȘchĂ© ici ensuite, les jeunes gens l’ont enregistrĂ©, c’est Pareil Ă  l’aigle qui Ă©veille sa couvĂ©e, voltige sur ses petits, j’expliquais comment la mĂšre aigle porte ses petits bĂ©bĂ©s... Avant qu’elle les emmĂšne pour un vol, ils ont beaucoup de plumes branlantes. Et ils n’ont pas encore vraiment vu leur maman dans toute sa majestĂ©, parce qu’ils sont restĂ©s blottis au fond du nid. Mais la voilĂ  qui se tient au-dessus du nid et dĂ©ploie ses grandes et puissantes ailes. Qu’est-ce qu’elle fait? Elle pousse un cri, elle veut qu’ils connaissent sa voix. Elle dĂ©ploie ses grandes ailes.
E-166 Des fois c’est l’aigle femelle qui a la plus grande envergure. Il est dit que parfois les aigles, trĂšs souvent, les femelles, ont des ailes de plus de 14 pieds [4 m–N.D.T.] d’envergure; elles peuvent ramasser un veau et s’envoler avec. Plus de 4 mĂštres d’envergure. Cela reprĂ©sente la longueur de cette estrade, d’un pilier Ă  l’autre.
E-167 Elle se tient au-dessus de cet aiglon; pour quelle raison? Elle va l’emmener pour un vol. Ce dernier n’est jamais sorti de ce nid. Et elle va l’emmener lĂ -haut dans les cieux, pour ensuite le faire basculer de son dos par une secousse, et le laisser se dĂ©brouiller et battre les ailes pour lui apprendre Ă  voler tout seul. Elle veut donc montrer sa majestĂ©. Elle dĂ©ploie donc ses grandes ailes, gonflant ses plumes majestueusement, puis elle pousse un cri perçant, et commence Ă  Ă©venter ses petits. Oh! la la! Les plumes et tout s’envolent du nid, car elle y propulse de l’air avec la force d’un avion Ă  rĂ©action. Le petit aiglon en tombe Ă  la renverse, et reste Ă©tendu lĂ  sur le dos, il relĂšve la tĂȘte, en disant: «Ô maman, que tu es grande! Que tu es grande!»
E-168 «Tu vois comme mes ailes sont robustes? Je peux te soulever et t’emporter partout oĂč je veux. Je suis puissante!»
E-169 Et c’est par lĂ  que Dieu faisait passer IsraĂ«l. Vous savez, Il a dit: «Pareil Ă  l’aigle qui Ă©veille sa couvĂ©e»; c’est la mĂȘme chose. Il a trouvĂ© IsraĂ«l lĂ -bas dans un pays oĂč ils gĂ©missaient, et Il l’a fait sortir d’Egypte et l’a fait entrer dans la Terre promise sur les ailes d’un aigle. Voyez-vous? Et pourquoi Dieu opĂ©rait-Il ces miracles? Il essayait de faire comprendre Ă  Son peuple qu’Il Ă©tait le Puissant JĂ©hovah.
E-170 Et c’est ce qu’Il essaie de faire aujourd’hui. Il ne guĂ©rit pas les gens simplement pour–parce qu’Il peut guĂ©rir. Il essaie de vous faire comprendre qu’Il est la RĂ©surrection, qu’Il peut vous redonner la santĂ©, qu’il peut rĂ©tablir votre corps. Il peut faire tout ce qu’Il veut; Il est JĂ©hovah! J’aime cela.
E-171 Mais les gens L’ont mal compris. Il est si facile pour les incroyants, pour ceux qui ne veulent pas comprendre, de mal comprendre Dieu. Bien des gens essaient de comprendre. Beaucoup refusent de comprendre; ils se renferment simplement, disant: «Cela n’existe pas, je ne crois pas Ă  cela.» Alors ceux-lĂ  ne peuvent jamais comprendre.
E-172 Mais un homme qui est disposĂ© Ă  comprendre, qui veut bien s’asseoir («Venez, et plaidons ensemble, dit l’Eternel»), eh bien, celui-lĂ  a–a des chances d’apprendre quelque chose du Seigneur. Mais les gens qui s’associent toujours avec Dieu et avec la puissance de Dieu... Il est presque impossible d’ĂȘtre associĂ© avec Dieu sans l’ĂȘtre aussi avec Sa puissance, puisque, lorsque vous vous associez avec Lui, vous ĂȘtes en relation avec Lui, vous faites partie de Sa famille et, par consĂ©quent, vous avez en vous Sa puissance.
E-173 VoilĂ  pourquoi les gens ne peuvent croire aux miracles aujourd’hui; c’est parce qu’ils n’ont rien en eux qui leur permette de croire. Il faut qu’ils aient en eux quelque chose qui leur permette de croire. Et, lorsque l’Esprit de Dieu est dans un homme, il dira «amen» Ă  chaque Parole de Dieu et Ă  chaque miracle de Dieu. Mais, comme ma mĂšre le disait: «On ne peut tirer du sang d’un navet, car il n’en a pas.» C’est donc la mĂȘme chose; on ne peut tirer la foi d’un incroyant, car il n’y a rien en lui qui lui permette de croire.
E-174 Un homme a dit: «Je ne crois pas dans la guĂ©rison divine, peu importe ce que vous pourriez dire.» Bien sĂ»r que non, parce que ce n’est pas pour lui, c’est seulement pour ceux qui peuvent croire. Si vous voulez avoir du sang, il faut le tirer de quelque chose qui en a. Si vous voulez avoir la foi, tirez-la de quelque chose qui en a.
E-175 Et c’est cela; Dieu utilise quelque chose qui a la foi. Il ne vous enverra pas dans une campagne de guĂ©rison si vous n’avez pas assez de foi pour y croire. Comment pourrait-Il vous envoyer dans un rĂ©veil oĂč se produisent des miracles, si vous n’avez pas suffisamment de foi pour y croire? Ce qu’Il veut, c’est une chose qui a en elle quelque chose qui Lui permette de produire quelque chose. Donc les gens ont mal compris.
E-176 A son Ă©poque, NoĂ© fut trĂšs mal compris. NoĂ© connaissait Dieu, il Ă©tait un serviteur de Dieu, il croyait en Dieu. Et, lorsque vous croyez en Dieu, vous faites des choses tellement contraires Ă  ce que les gens considĂšrent comme normal, qu’on vous prendra pour un fou. Et NoĂ©, averti par Dieu, prĂ©para une arche pour le salut de sa maison. Et les gens l’ont pris pour un fou. Il n’était pas fou, il Ă©tait simplement mal compris, parce qu’il suivait les directives de Dieu. Amen. J’aime cela. Il fut mal compris.
E-177 Comment un homme pourrait-il... Pourtant les gens disaient: «Il n’est jamais tombĂ© de pluie du ciel. C’est quoi la pluie?» Il n’avait jamais plu auparavant; Dieu irriguait le sol. «NoĂ©, oĂč est-elle, cette pluie?»
–Je ne sais pas.
–Montre-moi oĂč elle se trouve!
–Je ne peux pas te la montrer.
–Mais, comment sais-tu qu’une pluie viendra de là-haut, alors qu’il n’y en a point là pour tomber?
E-178 Peut-ĂȘtre que NoĂ© a rĂ©pondu quelque chose comme ceci: «Dieu m’a dit qu’elle tomberait. Et si Dieu a dit qu’elle tombera, Il est capable de la placer lĂ -haut, et de la faire tomber ensuite.»
E-179 Cela–cela a donc rĂ©glĂ© le problĂšme. Si Dieu l’a dit, la chose est rĂ©glĂ©e. Voyez-vous? Il Ă©tait mal compris, parce qu’il suivait Dieu.
E-180 Elie... Je pourrais m’attarder longtemps sur ces points, mais j’en ai plusieurs ici que j’aimerais aborder sans tarder. Elie fut mal compris par sa nation. Elie Ă©tait IsraĂ©lite, il Ă©tait Juif, et il Ă©tait mal compris, parce qu’il condamnait toujours sa nation; il condamnait le roi, il condamnait la reine, il condamnait tout ce qui l’entourait; il les condamnait tous. Il avait vraiment l’air d’un cinglĂ©! Eh bien, oh! la la! Tout Ă©tait: «AINSI DIT LE SEIGNEUR. Dieu va te punir, toi JĂ©zabel, toi Untel.»
E-181 Il Ă©tait mal compris. Pourquoi? Il suivait Dieu. Ce n’était pas Elie qu’ils ont mal compris, c’était l’oeuvre du Saint-Esprit en Elie qu’ils ont mal comprise.
E-182 Comment un homme pouvait-il s’élever contre sa propre nation? Il lançait l’anathĂšme contre sa propre nation, la corrigeait, et prononçait sur elle les malĂ©dictions de Dieu, la nation mĂȘme oĂč il vivait, les gens mĂȘmes avec qui il vivait! C’était sa propre race, sa propre couleur, ses traditions, ses semblables, et nĂ©anmoins il prophĂ©tisa le jugement de Dieu, et prononça une famine contre eux. Il fut mal compris, parce qu’en fait ce n’était pas Elie, mais c’était Dieu en Elie qu’ils comprirent mal. Ce n’était pas Elie qui Ă©tait mal compris; c’était Dieu qui conduisait Elie; et ils n’ont pas compris que Dieu est un Dieu saint, qui ne tolĂšre pas le pĂ©chĂ©.
E-183 Et qu’il s’agisse de votre frĂšre, de votre soeur ou de votre mĂšre; peu importe la personne, c’est le pĂ©chĂ© aux yeux de Dieu, et le jugement de Dieu tombera sur eux Ă  cause de cela. Mal compris.
E-184 Daniel fut mal compris, quand le reste des enfants d’IsraĂ«l se sont tous prosternĂ©s devant la statue, et que lui, Schadrac, MĂ©schac et Abed-Nego ont refusĂ© de le faire. Eh bien, les gens ont dit: «Qu’est-ce qui le prend?» La nation entiĂšre disait: «Qu’est-ce qui ne va pas chez cette espĂšce de fou? Eh bien, tous les autres HĂ©breux ont reconnu notre dieu; ils l’ont reconnu, ils se prosternent tous au son du cor, de la trompette, du psaltĂ©rion, du chalumeau et de tous ces instruments. Ils se prosternent tous, mais qu’est-ce qui le prend, ce cinglĂ©? Qu’est-ce qui le prend? Il ne veut pas s’exĂ©cuter!» C’est parce qu’il Ă©tait en contact avec Dieu. VoilĂ  le problĂšme. Il fut mal compris. On le prenait pour un fou, ou quelqu’un qui a perdu la raison. Eh bien, ils n’étaient qu’une bande de cinglĂ©s. Mais ils ne faisaient que suivre la conduite de l’Esprit. C’est pourquoi ils furent mal compris.
E-185 Tous les prophĂštes de l’Ancien Testament, qui s’élevaient pour prophĂ©tiser contre leur nation, qui prophĂ©tisaient contre le peuple, qui prophĂ©tisaient contre leur systĂšme, prononçant des malĂ©dictions contre eux, et faisant des choses semblables, furent mal compris. Pourquoi? Ils Ă©taient des serviteurs de Dieu; ils faisaient la volontĂ© de Dieu. Ils Ă©taient au service de Dieu; voilĂ  pourquoi ils furent mal compris.
E-186 Et toute personne qui suit Dieu est mal comprise. Jésus, notre Seigneur, lors de Sa naissance, a été mal compris.
E-187 Les mages ont Ă©tĂ© mal compris. Ils suivaient un signe surnaturel pour trouver un Roi qui Ă©tait nĂ© Roi des Juifs. Ils savaient qu’une Etoile sortirait de Jacob selon les prophĂ©ties de Daniel. Et ils savaient que ce Roi serait un Sauveur, et que c’est Lui qui serait le Roi d’IsraĂ«l. Et ils ont pris deux ans pour voyager depuis l’Inde, en longeant le fleuve Tigre, traversant des dĂ©serts et des montagnes, et tout; et un soir, au coucher du soleil, ils sont finalement arrivĂ©s dans la ville de JĂ©rusalem, oĂč ils se sont mis Ă  crier: «OĂč est Celui qui est nĂ© Roi des Juifs? OĂč est-Il?»
E-188 Et personne n’en savait rien. Combien c’était Ă©trange que le Roi des Juifs soit nĂ©, et que des gens Ă  des centaines de kilomĂštres de lĂ  le sachent; tandis que, dans la ville mĂȘme oĂč Il Ă©tait nĂ©, Ă  l’endroit oĂč Il Ă©tait nĂ©, les gens parmi lesquels Il Ă©tait nĂ© n’en savaient rien. Ils n’ont pas compris les mages. Ils ont rĂ©pondu: «Il n’existe pas de Roi des Juifs. Ici nous avons un roi, c’est HĂ©rode.»
E-189 Lorsqu’Il est nĂ©, sa naissance fut mal comprise. Marie a dĂ» ĂȘtre enceinte avant d’avoir Ă©tĂ© mariĂ©e Ă  Joseph. Ce fut mal compris. On Le croyait nĂ© en dehors des liens sacrĂ©s du mariage; les gens ignoraient qu’elle avait conçu cet Enfant par la puissance du Saint-Esprit. Mais cela fut mal compris. C’était un acte de Dieu, et les gens l’ont mal compris.
E-190 Les gens comprennent toujours mal cela; un acte de Dieu est généralement mal compris.
E-191 Sauf pour les croyants spirituels, les gens qui croient l’Esprit... Mais cela a Ă©tĂ© mal compris, les mages ont Ă©tĂ© mal compris.
E-192 HĂ©rode l’a mal compris. Quand HĂ©rode a dit: «Eh bien, dites-moi donc oĂč se trouve l’Enfant, et j’irai moi aussi L’adorer.» C’était un hypocrite, il mentait. Ce qu’il craignait... Il ignorait les Ecritures qui disaient qu’un Messie Ă©tait censĂ© venir, le Roi du Ciel. Et HĂ©rode s’imaginait qu’il s’agirait d’un roi terrestre, il voulait donc Le tuer pour se dĂ©barrasser de Lui.
E-193 Il ne s’agissait pas d’un roi terrestre; Il avait dĂ©clarĂ© que cette terre n’est pas Son Royaume, «Si Mon Royaume Ă©tait d’ici, Mes sujets auraient combattu pour Moi; mais Mon Royaume est d’En Haut.» HĂ©rode avait mal compris cela, il pensait qu’il s’agissait d’un roi terrestre.
E-194 C’est la mĂȘme question que les gens posent aujourd’hui: «De quelle Ă©glise ĂȘtes-vous membre, si vous ĂȘtes chrĂ©tien? De quelle dĂ©nomination ĂȘtes-vous?»
«Aucune!»
E-195 Ils ne comprennent pas cela. Voyez, ils ne peuvent pas comprendre cela. Pour eux, une dĂ©nomination signifie ĂȘtre chrĂ©tien. En fait, c’est l’inverse, trĂšs certainement. Mais les gens le comprennent mal.
E-196 Maintenant, nous voyons qu’HĂ©rode avait mal compris; il ne pouvait pas le comprendre.
E-197 NicodĂšme ne pouvait pas comprendre la nouvelle naissance, lorsqu’il est venu de nuit vers JĂ©sus. Quelqu’un l’a condamnĂ©. Moi, je ne le condamne pas. C’était un brave homme; il voulait comprendre quelque chose. Il Ă©tait occupĂ© durant la journĂ©e, peut-ĂȘtre qu’il Ă©tait dans son bureau de sacrificateur, ou quelque chose du genre; il a dĂ» venir la nuit. De toute façon, il est venu; il a fait beaucoup mieux que bien des gens aujourd’hui. Eux refusent de venir, le jour comme la nuit. Lui est finalement arrivĂ©; avant de le condamner, qu’en est-il de vous? Il est finalement arrivĂ© auprĂšs de JĂ©sus, alors ne le condamnons pas, si nous n’y sommes pas arrivĂ©s. Et si jamais vous y parvenez, je ne pense pas que vous le condamnerez. Non; il–il y est arrivĂ©. Et il est venu de nuit, peut-ĂȘtre qu’il avait Ă©tĂ© occupĂ©. De toute façon, il est venu. Peut-ĂȘtre que JĂ©sus Ă©tait trop occupĂ© Ă  prier pour les malades, et que sais-je encore, et que le seul moment oĂč NicodĂšme pouvait Le contacter pour cet entretien, c’était la nuit. Mais il y est finalement arrivĂ©, il a persĂ©vĂ©rĂ© jusqu’à ce qu’il obtienne cet entretien avec JĂ©sus. Et lorsque JĂ©sus a dit... Il–il a dit: «Rabbi, nous savons que Tu es un Homme envoyĂ© de Dieu, car personne ne peut faire les choses que Tu fais, si Dieu n’est avec lui.»
E-198 JĂ©sus a dit: «Si un homme ne naĂźt de nouveau, il ne peut entrer dans le Royaume... il ne peut mĂȘme pas voir le Royaume.»
E-199 Et le grand rabbin, un maĂźtre en IsraĂ«l, a dit: «Moi, un vieil homme, ĂȘtre un... rentrer dans le sein de ma mĂšre, et naĂźtre de nouveau?» Voyez-vous, il a mal compris ce dont JĂ©sus parlait, il n’a tout simplement pas compris cela. En effet, JĂ©sus parlait d’une naissance spirituelle, mais lui essayait d’appliquer cela Ă  une naissance naturelle. Il L’a donc mal compris, il n’a pas compris. Simplement il... Comme les gens le font... Beaucoup d’entre nous, comme NicodĂšme, nous comprenons mal les choses de Dieu, parce que nous prenons cela et en faisons une application naturelle.
E-200 Prenons, par exemple, un médecin qui dirait: «Oh! je ne crois pas à la guérison divine. Je ne crois pas que ça existe.»
E-201 Un jour, j’ai entendu un mĂ©decin dire Ă  une femme dans son cabinet... Il a dit... Et elle ne savait pas... Il voulait savoir ce qu’était devenue la tumeur qu’elle avait. Elle a dit: «FrĂšre Branham a priĂ© pour moi, et le Seigneur m’a guĂ©rie.»
E-202 Il a dit: «Je ne crois pas cela.» Il a dit: «Je ne pourrais... Je ne pourrais jamais croire une chose pareille.» Il a dit: «Dites-moi qui l’a enlevĂ©e.»
Elle a dit: «Trouvez la cicatrice.»
Il a dit: «Qu’avez-vous mis dessus?»
E-203 Elle a rĂ©pondu: «Rien, rien du tout.» Et elle a ajoutĂ©: «Il m’a simplement appelĂ©e, dans la rĂ©union, et la chose m’a quittĂ©e.»
E-204 Et moi, j’étais assis lĂ  dans la piĂšce d’à cĂŽtĂ©. C’est exact? J’étais assis lĂ  dans la piĂšce d’à cĂŽtĂ©, en train d’écouter. Elle ne savait pas que j’étais lĂ , lui non plus, puisqu’il ne me connaissait mĂȘme pas. Voyez-vous? Et j’étais assis lĂ ! Et il disait... On avait amenĂ© quelqu’un d’autre chez le mĂ©decin. C’est tout Ă  fait vrai. Et comme par hasard, j’ai entendu ce qu’il disait. J’ai pris–j’ai pris le malade et suis sorti, lorsque j’ai compris qu’il ne croyait pas.
E-205 Il disait donc: «Je n’en crois pas un seul mot.» Il a dit: «Je n’ai encore jamais rien vu qui puisse faire une chose pareille. Je n’y crois tout simplement pas.» Il a dit: «Il faudrait que je le voie, avant d’y croire.»
La femme a dit: «Eh bien, et–et ma tumeur?»
Il a répondu: «Il faudrait que je la voie disparaßtre avant de le croire.»
E-206 Voyez-vous, voir n’est pas croire. «La foi est une ferme assurance des choses qu’on ne voit pas.» Voyez-vous, vous devez premiĂšrement y croire et ensuite, cela se produit. Ainsi cet–cet homme n’était pas un croyant, par consĂ©quent tout cela n’était que mystĂšre pour lui. Il ne savait pas de quoi il parlait, parce qu’il... il ne pouvait pas comprendre, c’était une Ă©nigme pour lui.
E-207 Aujourd’hui les gens disent: «Oh! cette guĂ©rison divine, je n’y crois pas. Ce Saint-Esprit, je n’Y crois pas. Parler en langues, je n’y crois pas. Je ne crois pas Ă  ces cris. Je ne crois pas Ă  toutes ces balivernes-lĂ . Je n’y crois pas.» Pourquoi? C’est un mystĂšre. Vous comprenez mal la chose. C’est Dieu, c’est ici mĂȘme dans la Bible. Ça se trouve ici, et ça produit les mĂȘmes rĂ©sultats dont la Bible a parlĂ©, alors ça doit certainement ĂȘtre Dieu. Vous comprenez mal, c’est tout. Dieu est mal compris.
E-208 Ses disciples ne pouvaient pas comprendre Ses miracles ce soir-lĂ , quand Il est montĂ© dans la barque, l’un d’eux a dit: «Quel genre d’homme est Celui-ci, Ă  qui obĂ©issent mĂȘme les vents et les flots?» Ils n’ont pas compris qu’Il n’était pas un homme, Il Ă©tait Dieu.
E-209 C’est ça le problùme qu’ont les gens aujourd’hui. Ils veulent faire de Lui une petite mascotte ou encore celui qui [au jeu de baseball] ramùne la batte. Ils veulent faire de Lui juste un petit gars dans le camp.
E-210 Il n’était pas un petit gars dans le camp, Il Ă©tait JĂ©hovah Dieu! Ils ont mal compris cela. Ils s’attendaient Ă  ce qu’Il soit simplement l’un d’eux. Il n’était pas l’un d’eux; Il Ă©tait Dieu parmi eux. Il Ă©tait plus qu’un homme. C’est comme je le dis souvent, Il Ă©tait un Homme lorsqu’Il eut faim, mais Il Ă©tait Dieu lorsqu’Il nourrit cinq mille hommes avec un petit pain–deux petits pains et quelques morceaux de poisson. Il Ă©tait un Homme lorsqu’Il Ă©tait fatiguĂ© Ă  la poupe de la barque, mais Il Ă©tait Dieu lorsqu’Il arrĂȘta les vents et les flots, et les assujettit. «Quel genre d’homme est-ce?» Il n’était pas un genre d’homme; Il Ă©tait Dieu manifestĂ© dans un homme. Ils ne L’ont pas compris. Ils Le prenaient pour un homme, le fils de Marie, un charpentier, mais Il Ă©tait Dieu manifestĂ© dans la chair. Amen!
E-211 Les soldats romains L’ont mal compris lorsque, L’ayant amenĂ© dans le prĂ©toire, ils Lui ont mis un bandeau au visage et L’ont frappĂ© sur le sommet de la tĂȘte, en disant: «Eh bien, si Tu es ProphĂšte... Tout le monde dit que Tu es ProphĂšte; viens nous dire donc qui T’a frappĂ© sur la tĂȘte.»
E-212 Voyez-vous, ils ont mal compris ce que JĂ©sus avait dit: «Je ne fais que ce que le PĂšre Me montre. Je fais ce que le PĂšre Me montre, et puis Je fais ce qu’Il Me dit de faire.» Ils ont mal compris cela.
E-213 Ils ont mal compris Son ministĂšre. Les Juifs L’ont mal compris. Il Ă©tait venu pour ĂȘtre leur Ami et leur Sauveur, et eux ont voulu faire de Lui quelque chose de mauvais. Ils ont mal compris Son ministĂšre. Il a dit: «La reine du Midi se lĂšvera en jugement avec cette gĂ©nĂ©ration, et la condamnera, parce qu’elle vint des extrĂ©mitĂ©s de la terre pour entendre la sagesse de Salomon. Et voici, il y a ici plus que Salomon.» Mais ils n’ont pas compris qu’Il Ă©tait plus que Salomon. Ils pensaient qu’Il n’était qu’un Homme.
E-214 Beaucoup parmi eux pensaient qu’Il Ă©tait nĂ© hors des liens sacrĂ©s du mariage, qu’Il Ă©tait issu d’une famille mal rĂ©putĂ©e, oĂč on avait de mauvais dĂ©sirs, etc., qu’Il Ă©tait un bĂątard. Nous venons d’avoir une question lĂ -dessus; de tels enfants ne pouvaient mĂȘme pas... Eh bien, les gens disaient: «Oh! nous savons que Tu es nĂ© en dehors des liens sacrĂ©s du mariage, Tu as un dĂ©mon. Et Tu essaies de nous enseigner? Nous sommes des rabbins!»
Il leur a dit: «Vous avez pour pÚre le diable.» Voyez-vous, ils ont mal compris.
E-215 Pendant que les soldats romains retournaient chez eux un jour aprĂšs L’avoir entendu, ils dirent: «Jamais homme n’a parlĂ© ainsi. Nous n’avons jamais entendu un homme parler ainsi.»
E-216 Ce n’était pas un homme qui parlait; c’était Dieu! Absolument. L’homme ne parle pas ainsi. Un homme peut citer et prĂȘcher les Ecritures, mais JĂ©sus fait vivre les Ecritures. Un homme ne peut mener une telle vie: «Les Ecritures dĂ©clarent ceci, et le voici.» L’homme peut dire: «L’Ecriture le dit», mais c’est Ă  peu prĂšs tout ce qu’il peut faire. Mais JĂ©sus pouvait dĂ©clarer: «Moi et le PĂšre, Nous sommes Un; Mon PĂšre demeure en Moi. Celui qui M’a vu a vu le PĂšre.» Nul autre ne pouvait dire cela! Amen. AllĂ©luia! C’est exact. «Celui qui M’a vu a vu le PĂšre.» Nul autre ne pouvait dire cela!
E-217 Ce n’est pas Ă©tonnant que ces soldats aient dit: «Jamais homme n’a parlĂ© ainsi.» Il ne parle pas comme un scribe ou un prĂ©dicateur, Il parle avec autoritĂ©. Et mĂȘme les dĂ©mons Lui obĂ©issent, et les vents et les flots Lui obĂ©issent. Les gens pensaient qu’Il Ă©tait un Homme, mais Il Ă©tait Dieu. Voyez-vous, Il a Ă©tĂ© mal compris.
E-218 Ils Lui ont dit: «Oh! Toi, Tu es–Tu es un bĂątard. Tu es nĂ© hors des liens sacrĂ©s du mariage, et Tu cherches Ă  nous enseigner? Oh! nous savons que Tu es fou et que Tu as un dĂ©mon. Tu es un Samaritain; Tu es allĂ© lĂ -bas, et Tu as attrapĂ© ces dĂ©mons. Tu cherches maintenant Ă  nous enseigner, nous, de saints rabbins?»
Il a dit: «Vous avez pour pÚre le diable.»
E-219 Oui, ils L’ont mal compris, ils ignoraient qui Il Ă©tait. C’est ça le problĂšme aujourd’hui, les gens essaient de faire de Lui quelque chose qu’Il n’est pas. Il n’est pas un simple homme, Il est Dieu dans un homme: Pas une troisiĂšme personne, Il est la seule Personne. Oui, oui. AssurĂ©ment, ils L’ont mal compris.
E-220 Le pharisien, ce pharisien qui L’a invitĂ© Ă  dĂźner cette fois-lĂ , Ă  un grand banquet, il L’a mal compris. Il pensait simplement Le faire venir lĂ . Il n’y a pas trĂšs longtemps j’ai apportĂ© un message lĂ -dessus Ă  un dĂ©jeuner, je crois que c’était Ă  ce dĂ©jeuner-lĂ  Ă  Chicago. Ce pharisien a dit: «Eh bien, regardez-Le assis lĂ -bas, assis lĂ -bas, les pieds sales et tout. Cette petite femme est entrĂ©e, et L’a lavĂ© avec ses larmes, et a essuyĂ© avec ses cheveux.» Il a dit: «S’Il Ă©tait ProphĂšte, Il saurait quelle sorte de femme est lĂ  en train de Lui laver les pieds. Cela prouve qu’Il n’est pas prophĂšte!»
E-221 JĂ©sus s’est levĂ© et a dit: «Simon, J’ai quelque chose Ă  te dire.» Amen. Il avait mal compris, voilĂ  tout. Il a dit: «Je... Tu M’as invitĂ© Ă  venir, et J’ai laissĂ© de cĂŽtĂ© un horaire chargĂ© pour rĂ©pondre Ă  ton invitation. Et quand... Tu ne M’as mĂȘme pas accueilli Ă  la porte. Tu ne M’as pas lavĂ© les pieds. Tu n’as pas oint Ma tĂȘte. Tu ne M’as pas accueilli par un baiser. Tu M’as simplement laissĂ© entrer, sale, sentant mauvais et en sueur, tu M’as ensuite fait asseoir ici dans un coin pour Me ridiculiser. Mais cette femme, cette femme, elle n’a pas cessĂ© de baiser Mes pieds, et elle les a lavĂ©s avec des larmes de repentance (quelle merveilleuse eau!) et essuyĂ© avec ses cheveux. J’ai quelque chose contre toi, Simon. En vĂ©ritĂ©, Je te le dis, ses nombreux pĂ©chĂ©s lui sont tous pardonnĂ©s.» Amen. Simon avait mal compris; elle avait compris. Simon se disait: «C’est un simple homme.» Elle, elle se disait: «Il est Dieu, mon Sauveur!» Il a Ă©tĂ© mal compris. Il L’est encore aujourd’hui.
E-222 Les disciples au Calvaire ont mal compris, lorsqu’ils L’ont tous reniĂ© et s’en sont allĂ©s. Comment pouvaient-ils concevoir qu’un homme, un homme qu’ils avaient vu accomplir des miracles et ressusciter les morts, que cet homme se soumette cependant Ă  la mort, et marche lĂ , rouĂ© de coups, pleurant, les crachats coulant sur Son visage, mĂȘlĂ©s au sang lĂ  oĂč Sa barbe Ă©tait arrachĂ©e par poignĂ©es, on l’avait arrachĂ©e de Son visage; et on Lui avait tellement meurtri le dos que Ses os Ă©taient visibles, on Lui donnait des coups de pied et Le frappait de tous cĂŽtĂ©s, ces soldats ivres Le rouaient de coups juste lĂ  dans la rue, tout en profĂ©rant des jurons; comment pouvait-Il supporter cela et les laisser faire? Ils ont mal compris, alors ils se sont tenus Ă  l’écart. C’est exact.
E-223 Le diable L’a mal compris. Le diable s’est dit: «Ça ne peut certainement pas ĂȘtre le Fils de Dieu qui se laisserait maltraiter de la sorte, et ils profĂšrent des jurons, mes disciples lĂ -bas Le traitent n’importe comment, et Lui encaisse cela. Il n’est pas le Fils de Dieu.»
E-224 Les pharisiens aussi, les prĂȘtres, L’ont mal compris, disant: «Si Tu es le Fils de Dieu, descends de lĂ .»
E-225 Le brigand Ă  Sa gauche L’a mal compris, disant: «Si Tu es le Fils de Dieu, descends-nous de la croix, sauve-Toi et sauve-nous aussi.»
E-226 Mais le brigand qui Ă©tait Ă  droite, lui L’a compris; il a dit: «Nous avons... nous avons mal agi, et nous mĂ©ritons ce qui nous arrive, mais cet Homme n’a rien fait. Seigneur, souviens-Toi de moi quand Tu entreras dans Ton Royaume!»
E-227 Ecoutez bien cette Voix qui a rĂ©pondu: «Aujourd’hui, tu seras avec Moi au Paradis.» Il avait compris que c’était Dieu qui mourait pour nos pĂ©chĂ©s. Le seul moyen pour qu’Il puisse mourir, c’était d’ĂȘtre mis Ă  mort dans la chair. Il ne peut pas ĂȘtre mis Ă  mort en tant qu’Esprit, parce qu’Il est l’Esprit Ă©ternel. Il fallait qu’Il soit dans un corps de chair pour ĂȘtre mis Ă  mort; ils ont donc tout simplement mal compris. Lui a compris cela.
E-228 A peu prĂšs dix jours plus tard, ou quarante jours plus tard, c’était cinquante jours plus tard, les disciples sont montĂ©s dans une chambre haute, et y sont restĂ©s dix jours et dix nuits, jusqu’au cinquantiĂšme jour. Puis tout Ă  coup, il vint du Ciel un bruit comme celui d’un vent impĂ©tueux. En effet, JĂ©sus leur avait dit: «Voici, Je vous envoie la promesse de Mon PĂšre, mais attendez dans la ville de JĂ©rusalem, jusqu’à ce que vous soyez revĂȘtus de la Puissance d’En Haut.» Ils savaient qu’Elle allait venir. Ils savaient qu’Elle allait venir. «Montez lĂ -haut, et attendez jusqu’à ce que Je L’envoie.» Ils ont attendu lĂ -haut. Ils ont confessĂ© leurs fautes, libĂ©rĂ© leur esprit et leur coeur de tout. Ils Ă©taient lĂ  Ă  attendre, tous d’un commun accord, dans un mĂȘme lieu, attendant la promesse, faisant les cent pas, hommes et femmes, marchant lĂ  ensemble dans cette chambre haute, toutes les portes verrouillĂ©es, afin que les Juifs ne puissent pas entrer et–et leur faire du mal.
E-229 Tout Ă  coup, pendant qu’ils Ă©taient lĂ -haut Ă  marcher lĂ , il vint du ciel un bruit comme celui d’un vent impĂ©tueux, qui a tourbillonnĂ© lĂ , et ensuite des langues de Feu commencĂšrent Ă  se poser sur eux. Les portes se sont ouvertes brusquement, les fenĂȘtres se sont ouvertes, et ils sont descendus dans la rue.
E-230 Et ils furent mal compris Ă  tel point que les gens ont dit: «Ces hommes ne sont-ils pas pleins de vin doux? Ces gens sont ivres, car nous les entendons dire des choses dont nous ne comprenons rien.» Tout Ă  coup, ils ont dit: «Comment les entendons-nous chacun dans notre propre langue, ces gens ne sont-ils pas tous des GalilĂ©ens?» Ils n’ont pas compris qu’il s’agissait de la promesse du PĂšre.
E-231 Dieu avait alors lĂ  un prophĂšte qui a pu s’avancer et parler, Pierre, il a dit: «Vous, hommes de JĂ©rusalem, et vous qui sĂ©journez en JudĂ©e, ne comprenez pas mal ceci. C’est ici ce qui a Ă©tĂ© annoncĂ© par le prophĂšte JoĂ«l: ‘Dans les derniers jours, dit Dieu, Je rĂ©pandrai Mon Esprit sur toute chair. Et sur Mes serviteurs et sur Mes servantes, Je rĂ©pandrai Mon Esprit, et ils prophĂ©tiseront. Je ferai paraĂźtre des prodiges en haut dans les cieux et en bas sur la terre, et du feu, et une vapeur, et des colonnes de fumĂ©e. Alors, avant que vienne le grand et redoutable jour de l’Eternel, quiconque invoquera le Nom de l’Eternel sera sauvĂ©.»
E-232 C’était l’oeuvre de Dieu! C’était le Saint-Esprit, mais ils ont mal compris cela. Il a Ă©tĂ© mal compris.
E-233 Il a toujours Ă©tĂ© mal compris. IsraĂ«l L’a mal compris. Les gens de l’époque de NoĂ© L’ont mal compris. Les gens de l’époque de Daniel L’ont mal compris. Les gens de l’époque de Jean L’ont mal compris. Les gens de–de l’époque des prophĂštes L’ont mal compris. Les gens de l’ñge pentecĂŽtiste L’ont mal compris.
E-234 Les gens de cet ñge-ci Le comprennent mal; c’est encore pareil. Ils ne saisissent pas, parce qu’Il est mal compris. C’est le moment de comparer le naturel au spirituel.
E-235 Quand les gens... AprĂšs le jour de la PentecĂŽte, oĂč ils furent tous remplis du Saint-Esprit, aprĂšs cette rĂ©union trĂšs mĂ©morable lĂ -haut, ils interpellĂšrent un homme, boiteux de naissance, deux d’entre eux marchaient dans la rue, et ce mendiant, faisant tinter une boĂźte, leur demanda de l’argent. L’un d’eux a dit: «Je n’ai ni argent ni or; mais ce que j’ai, je te le donne.» Il a dit: «Au Nom de JĂ©sus-Christ de Nazareth, lĂšve-toi et marche!» Et, il le prit par la main et le fit lever, et au mĂȘme instant, ses pieds et ses chevilles devinrent fermes. Il se mit Ă  marcher et Ă  sauter, Ă  courir et Ă  bondir tout en louant Dieu, et il entra dans le temple. Et tout le peuple accourut, et se mit Ă  crier et Ă  faire des histoires. Eh bien, c’était inhabituel.
E-236 Et on les jeta en prison, et on leur fit cette interdiction avec menaces: «Vous ne devez plus prĂȘcher au Nom de JĂ©sus.»
E-237 Et Pierre dit: «Qui nous faudra-t-il écouter, Dieu ou les hommes?»
E-238 Et on les a libĂ©rĂ©s, pensant que, puisqu’ils les avaient un peu battus, et menacĂ©s de les pendre la prochaine fois, ou de les brĂ»ler, ou de les crucifier, ou quelque chose comme ça, ils arrĂȘteraient. Mais, aussitĂŽt aprĂšs ils virent que les mĂȘmes gens Ă©taient de nouveau dans la rue, faisant la mĂȘme chose. Pourquoi? Ces gens avaient mal compris. Ce n’étaient pas eux; c’était Dieu en eux qui faisait ces choses.
E-239 Lorsqu’ils ont fait comparaĂźtre le petit Etienne devant la cour du SanhĂ©drin ce matin-lĂ , ils se disaient: «Nous le conduirons devant cette cour. Quand il verra tous ces rabbins, ces Juifs, ces grands prĂȘtres et ces saints pĂšres, rĂ©unis lĂ , ces docteurs en thĂ©ologie, ça lui fera une peur bleue.» Ils l’emmenĂšrent donc enchaĂźnĂ©, et le firent se tenir lĂ , un petit homme, tel un agneau au milieu d’une meute de loups furieux. Ils se disaient: «Regardez-le bien se rĂ©tracter et dire: ‘Je vais retirer tout ça, frĂšres; ne me faites pas de mal, vous tous.’»
E-240 Il dit: «Hommes au cou raide, incirconcis de coeur et d’oreilles. Pourquoi vous opposez-vous au Saint-Esprit? Ce que vos pĂšres ont Ă©tĂ©, vous l’ĂȘtes aussi!» Amen!
E-241 Ils dĂ©couvrirent que ce n’était pas lui! En effet, ils ramassĂšrent des mottes de terre, se bouchĂšrent les oreilles, et se mirent Ă  grincer les dents contre lui et Ă  le lapider jusqu’à la mort. Et quand il redressa la tĂȘte, alors que les coups pleuvaient sur lui de part et d’autre, il dit: «Je vois les Cieux ouverts, et JĂ©sus debout Ă  la droite de Dieu.» Amen. Et il s’endormit dans les bras du Seigneur JĂ©sus. En expirant, il dit: «PĂšre, ne leur impute pas ce pĂ©chĂ©.»
E-242 Voyez-vous, ils n’ont pas compris ce qu’ils avaient fait. Paul qui Ă©tait lĂ  Ă  regarder, plus tard cela lui tapa sur les nerfs, et il dit: «Je suis le moindre d’entre tous, car j’ai approuvĂ© la mort d’Etienne, Ton saint.» Amen! C’est ça.
E-243 Voyez-vous, les gens ont mal compris cet enthousiasme. Les gens, aujourd’hui, comprennent mal. Ils comprennent mal la puissance du Saint-Esprit; ils appellent cela une bande de saints exaltĂ©s. Ils traitent cela de bande de gens qui ont perdu la raison. Ils ne comprennent pas que vous deviez perdre la–ce qu’on appelle la raison...?... parce que vous avez la pensĂ©e de Christ. Vous ne pouvez pas avoir Ă  la fois la pensĂ©e du monde et la pensĂ©e de Christ, l’une est charnelle, et l’autre spirituelle. «Celui qui marche selon la chair est charnel, celui qui marche selon l’Esprit est spirituel.» Amen. Je perdrai donc mon moi pour le retrouver en Toi, Seigneur. Oui, oui. Ainsi, Dieu est mal compris. Ce n’est pas vous qui ĂȘtes mal compris; c’est le Saint-Esprit qui vous fait faire ces choses que les gens comprennent mal. Amen. Ils ne parlent pas du mal de vous; ils parlent du mal de Lui. Les gens sont mal compris.
E-244 On peut les relĂącher, mais ils retourneront directement dans la rue et recommenceront. C’est la mĂȘme chose aujourd’hui, on les comprend mal. On ignore ce que c’est.
E-245 Aujourd’hui, ce ministĂšre que j’ai est mal compris parmi les gens vers lesquels Il m’a envoyĂ©. Les gens comprennent mal. Chacun d’eux dit: «Nous croyons frĂšre Branham...» J’ai parlĂ©, il y a quelque temps, Ă  un prĂ©dicateur qui a dit: «FrĂšre Branham, nous savons tous que vous avez Ă©tĂ© envoyĂ© Ă  l’Eglise, mais voici le problĂšme: ‘Comment vous en ĂȘtes-vous arrivĂ© Ă  baptiser au Nom de JĂ©sus?»’ Ils comprennent mal les Ecritures. Ils comprennent mal. C’est la chose mĂȘme pour laquelle Il m’a envoyĂ©, c’est lĂ  le but mĂȘme de ma prĂ©sence ici. «Pourquoi enseignez-vous la semence du serpent et des choses comme celles-lĂ  qui sont contraires Ă  ce que nous enseignons?» Eh bien, frĂšre, c’est pour cela que je suis ici. Ils ne comprennent simplement pas. Amen. Mais Dieu rend tĂ©moignage par Sa Parole et par les signes du Saint-Esprit dans...?... Peu importe combien ils comprennent mal, Dieu confirme la Parole! Amen.
E-246 Dieu a toujours Ă©tĂ© mal compris. Et ceux qui vivent avec Dieu sont mal compris avec Dieu, parce que c’est Dieu qui oeuvre en eux. Amen. Le croyez-vous?
Je L’aime, je L’aime Parce qu’Il m’aima le premier (L’aimez-vous? Levez les mains et donnez-Lui des louanges.)
...acquit mon salut
Sur le bois du Calvaire.
E-247 Etes-vous heureux d’ĂȘtre mal compris? Nous chantions autrefois un petit cantique qui dit: «Maintenant, je suis marquĂ©, marquĂ©, marquĂ©, marquĂ© par l’Esprit divin.» C’est exact. Les gens qui jadis m’aimaient me tournent maintenant le dos, parce que je suis marquĂ©, marquĂ© par l’Esprit. Amen. J’ai perdu ma pensĂ©e vis-Ă -vis des choses du monde, afin de recevoir la pensĂ©e de Christ; si donc j’ai la pensĂ©e de Christ, celle-ci cherche les choses d’en haut. J’aimerais que quelqu’un me montre un seul baptĂȘme correct, Ă  part le baptĂȘme au Nom de JĂ©sus-Christ. J’aimerais que quelqu’un me montre une seule Ecriture qui dit que le serpent n’avait pas de semence. J’aimerais que quelqu’un me montre une seule Ecriture qui dit qu’il y a trois Dieux.
E-248 Et puis les gens disent: «Bien, qu’est-ce que c’est?»
E-249 Dieu m’a envoyĂ© Son Message et Il en rend tĂ©moignage. Il confirme la Parole par les signes qui L’accompagnent. C’est ce que dĂ©clare la Bible. Ils ne peuvent pas nier cela, c’est un fait. Mais, qu’ont fait les gens? Ils comprennent mal cela, parce que je ne suis pas venu au nom des AssemblĂ©es de Dieu, des unitaires, des binitaires ou des trinitaires, ou de l’Eglise de Dieu, des baptistes, des mĂ©thodistes, des presbytĂ©riens ou luthĂ©riens. Je ne suis venu au nom d’aucun d’eux, je suis venu au Nom de JĂ©sus-Christ. Et Dieu, dans Sa misĂ©ricorde, confirme le Message par la puissance de rĂ©surrection de JĂ©sus-Christ. Donc, c’est encore l’Esprit de Dieu que les gens comprennent mal. C’est juste, c’est mal compris.
E-250 AssurĂ©ment, vous ĂȘtes mal compris; tous ceux qui vivent pieusement en JĂ©sus-Christ sont mal compris, tous, depuis le juste NoĂ© jusqu’au saint de cette Ă©poque moderne d’aujourd’hui, ils sont tous mal compris: il en a toujours Ă©tĂ© ainsi, les gens comprennent mal.
E-251 IsraĂ«l a mal compris. Ils ne comprennent pas; ils ne le peuvent simplement pas, parce que leur esprit est charnel et non... il ne changera pas pour s’allier avec le spirituel, parce que cela ne se mĂ©langera pas.
E-252 Mais je suis heureux que nous vivions dans un Royaume qui n’est pas fait de main d’homme. Je suis heureux que nous nous dirigions vers un Royaume avec lequel l’homme n’a rien eu Ă  faire. Je suis heureux que notre Royaume soit en haut. Et si notre Royaume est en haut, nous sommes nĂ©s d’en haut, nous cherchons ces choses d’en haut, oĂč Christ est assis Ă  la droite de Dieu, oh! oĂč Il n’a pas honte de nous, aussi bien que notre tĂ©moignage. Nous n’avons pas honte de Lui sur cette terre, parce que nous sommes des pĂšlerins et des Ă©trangers. Nous ne sommes pas de cette terre; nous sommes nĂ©s de l’Esprit de Dieu. Nous sommes assis ensemble dans les lieux cĂ©lestes en JĂ©sus-Christ, lavĂ©s dans Son Sang, nĂ©s de Son Esprit, remplis de Sa grĂące.
E-253 C’est ça: mal compris. Mais que nous importe? Nous L’aimons. Ne L’aimez-vous pas? Trùs bien, Teddy, donne-nous la note pour Je L’aime, et chantons-le à haute voix:
Je L’aime, Je L’aime
Parce qu’Il m’aima le premier,
Et acquit mon salut
Sur le bois du Calvaire.
E-254 N’est-Il pas merveilleux? Ne L’aimez-vous pas? N’ĂȘtes-vous pas contents d’ĂȘtre un sacerdoce royal, acquis, un peuple choisi, un peuple acquis, offrant des sacrifices spirituels, le fruit de vos lĂšvres Lui donnant la louange?
E-255 Je vais vous chanter un cantique maintenant; j’ai envie de chanter:
Je trouve bien des gens qui ne peuvent comprendre Pourquoi je suis si heureux et libre;
J’ai Ă©tĂ© rempli de l’Esprit, il n’y a pas de doute,
Et c’est cela mon problùme.
Oh! c’est cela mon problùme,
Oh! c’est cela mon problùme,
J’ai Ă©tĂ© rempli de l’Esprit, il n’y a pas de doute,
Et c’est cela mon problùme.
E-256 Aimez-vous cela? Alors chantons-le ensemble.
On trouve bien des gens qui ne peuvent comprendre Pourquoi nous sommes si heureux et libres;
Nous sommes remplis de l’Esprit, il n’y a pas de doute,
Et c’est cela mon problùme.
Oh! c’est cela mon problùme (Gloire à Dieu!),
Oh! c’est cela mon problùme,
J’ai Ă©tĂ© rempli de l’Esprit, il n’y a pas de doute,
Et c’est cela mon problùme.
Oh! quand je suis heureux, je chante et je crie,
Certains ne le comprennent pas, je le vois bien;
Mais j’ai traversĂ© le Jourdain vers ce beau pays de Canaan,
Et c’est cela mon problùme.
Oh! c’est cela mon problùme (Gloire à Dieu!)
Oh! c’est cela mon problùme,
J’ai traversĂ© le Jourdain vers ce beau pays de Canaan,
Et c’est cela mon problùme.
E-257 Oh! j’aime cela! Pas vous? J’ai traversĂ© le Jourdain vers ce beau pays de Canaan. J’ai fait mes adieux au monde, je me suis Ă©levĂ© au-dessus des choses du monde, et maintenant je vis dans cette atmosphĂšre cĂ©leste. Bien sĂ»r que je me comporte drĂŽlement pour ces buses qui sont lĂ  en bas. Oui, oui. Je vole au-dessus de cela. C’est exact. Que nous importe? Nous vivons au pays de Canaan (Amen. Oui, oui.), savourant les nouveaux raisins, passant simplement des moments merveilleux, remplis de gloire, remplis de puissance, remplis du Saint-Esprit. Oui, oui.
E-258 On dit d’Etienne que c’était un homme «rempli». Rempli de quoi? Rempli de quoi? Il Ă©tait rempli du Saint-Esprit; il Ă©tait rempli de puissance; il Ă©tait rempli de sagesse, il Ă©tait rempli de force. En quoi tout cela se rĂ©sumait-il? Il Ă©tait rempli du Saint-Esprit. C’est lĂ  que rĂ©sident toutes ces choses. VoilĂ  ce qu’est l’Eglise du Dieu vivant. N’ĂȘtes-vous pas heureux de cela, chrĂ©tiens? C’est juste. Si vous ĂȘtes mal compris, sachez que «tous ceux qui vivent pieusement en JĂ©sus-Christ seront mal compris». Ils l’ont toujours Ă©tĂ©, dans toute la Bible.
E-259 Maintenant, qu’est-ce que j’essaie donc de dire? Vous qui parlez en langues, vous qui criez, dansez dans l’Esprit, les gens diront: «Oh! c’est absurde», rappelez-vous que je vous l’ai montrĂ© en prenant des exemples dans le passĂ©. Tout au long des Saintes Ecritures, ils ont toujours Ă©tĂ© mal compris. Souvenez-vous, vous ĂȘtes dans les Ecritures, et vous faites ce qui est juste. Tenez-vous-en Ă  cela. Dieu est avec vous. Restez attachĂ©s aux Ecritures. Dieu s’occupera du reste. Amen!
E-260 Je L’aime. Chantons ce bon vieux chant de baptĂȘme, celui que nous chantions la premiĂšre fois que l’Ange du Seigneur a fait une apparition publique. Je L’avais moi-mĂȘme dĂ©jĂ  vu, mais c’était la premiĂšre fois qu’Il descendait. Et quand Il est descendu, Il–Il a dit: «Comme Jean a Ă©tĂ© envoyĂ© comme prĂ©curseur de la PremiĂšre Venue de Christ, ton Message sera le prĂ©curseur de la Seconde Venue de Christ.» Des centaines et des centaines de gens se tenaient lĂ  sur la rive, lorsqu’Il est descendu en juin 1933, sur le fleuve. Et nous Ă©tions debout sur la rive, chantant:
Sur les rives houleuses du Jourdain je me tiens,
Et je regarde avec nostalgie Le beau et heureux pays de Canaan,
OĂč se trouvent mes trĂ©sors.
Je vais Ă  la Terre promise,
Je vais Ă  la Terre promise;
Oh! qui veut venir avec moi?
Je vais Ă  la Terre promise.
Oh! je vais Ă  la Terre promise,
Je vais Ă  la Terre promise;
Oh! qui veut venir avec moi?
Je vais Ă  la Terre promise.
Quand atteindrai-je ce lieu saint,
Pour ĂȘtre bĂ©ni Ă  jamais?
Quand verrai-je la face de mon PĂšre,
Pour me reposer dans Son sein?
Oh! je vais Ă  la Terre promise,
Oh! je vais Ă  la Terre promise;
Oh! qui veut venir avec moi?
Je vais Ă  la Terre promise.
Sur ces vastes plaines Ă©tendueS Brille un jour Ă©ternel,
LĂ  Dieu le Fils rĂšgne Ă  jamais,
Et dissipe la nuit.
Je vais Ă  la Terre promise,
Je vais Ă  la Terre promise;
Oh! qui veut venir avec moi?
Je vais Ă  la... promise.
E-261 Chantons-le de nouveau, et serrez la main à quelqu’un prùs de vous.
Je vais Ă  la Terre promise,
Je vais Ă  la Terre promise;
Oh! qui veut venir avec moi?
Je vais Ă  la Terre promise.
E-262 Maintenant, chacun de vous qui avez acceptĂ© Christ et qui savez, sans l’ombre d’un doute, que vous ĂȘtes nĂ© de nouveau de l’Esprit, levons maintenant la main, et chantons:
Je vais Ă  la Terre promise,
Eh bien, je vais Ă  la Terre promise;
Oh! qui veut venir avec moi?
Je vais Ă  la Terre promise.
E-263 Il y a bien longtemps que je n’ai pas vu ceci. Mesdames, prenez un mouchoir dans votre sac Ă  main. Messieurs, prenez un mouchoir dans votre poche. Nous allons maintenant prĂ©senter au Seigneur une offrande qu’on agite. TrĂšs bien. Tous ensemble, nous allons agiter la main, comme si nous allions entrer maintenant dans Canaan; agitez vos mouchoirs. TrĂšs bien, maintenant.
Je vais Ă  la Terre promise,
Je vais Ă  la Terre promise;
Oh! qui veut venir avec moi?
Je vais Ă  la Terre promise.
E-264 Maintenant, s’il y a ici quelqu’un qui n’a pas affermi sa vocation et son Ă©lection, et qui voudrait venir tandis que nous chantons de nouveau cela, voulez-vous sortir votre mouchoir et l’agiter avec nous? La porte est maintenant ouverte, les billets sont gratuits. Ne voulez-vous pas venir? Montez Ă  bord du vieux bateau de Sion; il s’en va, il s’éloigne. Allons-y.
Je vais à la Terre promise (ça ne tardera pas),
Oh! je vais Ă  la Terre promise;
Oh! qui veut venir avec moi?
Je vais Ă  la Terre promise.
E-265 Pendant que nous avons la tĂȘte inclinĂ©e:
Etre comme JĂ©sus,
Juste ĂȘtre comme JĂ©sus,
Sur terre je dĂ©sire ardemment ĂȘtre comme Lui;
Pendant tout mon voyage de la terre Ă  la Gloire Je demande seulement Ă  ĂȘtre comme Lui.
De la crÚche de Bethléhem vint un Etranger;
Sur terre je dĂ©sire ardemment ĂȘtre comme Lui.
Pendant tout mon voyage de la terre Ă  la Gloire Je demande seulement Ă  ĂȘtre comme Lui.
E-266 N’oubliez pas dimanche. N’oubliez pas la rĂ©union de priĂšre de mercredi soir. Souvenez-vous: priez beaucoup, priez pour moi, priez pour votre pasteur, priez pour votre voisin, vos diacres, vos administrateurs, priez pour que Dieu puisse agir comme Il entend agir avec nous tous.
Etre comme JĂ©sus,
Etre comme JĂ©sus,
Sur terre je dĂ©sire ardemment (c’est le dĂ©sir de mon coeur) ĂȘtre comme Lui. (Il comprend. Beaucoup de gens ne comprennent pas, souvenez-vous que Dieu va faire...?... )
... de la terre Ă  la Gloire Je demande seulement Ă  ĂȘtre comme Lui.
[Frùre Branham se met à fredonner le cantique.–N.D.E.]
... humble et modeste,
Sur terre je dĂ©sire ardemment ĂȘtre comme Lui.
Pendant tout mon voyage de la terre Ă  la Gloire Je demande seulement Ă  ĂȘtre comme Lui.
E-267 Maintenant, pendant que nous avons la tĂȘte inclinĂ©e, nos yeux fermĂ©s et nos coeurs concentrĂ©s sur Dieu, nous allons demander Ă  mon prĂ©cieux et cher ami, frĂšre Roy Borders, de la Californie, de bien vouloir prononcer la bĂ©nĂ©diction sur cette rĂ©union. FrĂšre Borders.

En haut