ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS LANGUE

Prédication TA FAMILLE (Crois au Seigneur, suivi des questions) / 61-0808 / Tifton, Géorgie, USA // SHP 1 hour and 42 minutes PDF

TA FAMILLE (Crois au Seigneur, suivi des questions)

Voir le texte français et anglais simultanément
E-2 Vraiment, je - je me sens si petit. Sinc√®rement. C'√©tait juste comme si je mesurais un demi-pouce [1,27 cm - N.D.T.] en me tenant devant vous pour vous dire vraiment combien je - combien j'appr√©cie cela. Nous en parlions, ma femme et moi, disant que si vous ne veniez pas chaque fois que je tiens une r√©union au tabernacle, il ne me servirait √† rien d'y aller. En effet, il y a plus de gens dans cette pi√®ce en cet instant qu'il y en aurait l√†-bas, sans vous. C'est l'exacte v√©rit√©. Et cela accomplit ce que disent les Ecritures. Dans notre propre patrie, parmi les n√ītres... Vous... Ce sont toujours les gens de l'ext√©rieur qui vous - vous respectent et vous honorent. Je ne sais pas pourquoi. Mais je ne veux pas dire que les gens de l'ext√©r-... je veux dire ceux qui ne sont pas de chez vous. Bien s√Ľr, je ne peux pas vous consid√©rer comme √©tant tous des gens de l'ext√©rieur, vous √™tes mes confr√®res et mes concitoyens dans le Royaume de Dieu.
E-3 Et il n'y a pas longtemps, j'avais fait empailler ici un petit alligator. Et j'ai dit à frère Welch que je venais prendre celui-ci. Et les enfants n'ont pas pu terminer leurs vacances. Et je me suis dit que le matin je les conduirais en Floride, à St. Petersburg ; et de là, j'ai l'intention de monter à Miami et de faire le tour de la route Tamiami, puis retourner à la maison. Et ils doivent immédiatement rentrer à l'école, je me suis dit que ce serait le moment indiqué pour nous arrêter là et prendre l'alligator. Et ainsi, frère Welch... Frère Fred et frère Wood m'ont accompagné, ainsi cela m'a permis d'amener les enfants. Et ils vont ramener mon alligator. Et je me disais, pendant que j'étais ici, que j'aimerais avoir un... votre petit groupe ensemble pour vous dire combien je vous apprécie, combien j'apprécie vos efforts.
E-4 Et fr√®re et sŇďur Evans, ainsi que - ainsi que fr√®re et sŇďur... Je - je comprends... Je prononce S.T. Je sais que c'est T.S. Je... Il existe un - un gargarisme [produit pour nettoyer la bouche - N.D.T.], un dentifrice qu'on appelle ST 37, et c'est comme √ßa que je vous appelle S.T. Non pas √† cause de... Et c'est une - c'est une bonne chose aussi. C'est tr√®s bien. Cela d√©passe tous les autres, √† mon avis. Et on utilise cela dans l'arm√©e ; et moi, je - j'utilise cela presque pour tout. Pour me gargariser, et comme dentifrice ; et j'am√®ne cela avec moi lors de mes excursions de chasse ; quand mon cheval se blesse, j'en verse un peu, vous savez. Pratiquement - pratiquement pour tout. C'est - c'est efficace pour tout. Je pense que vous aussi vous le consid√©rez ainsi, n'est-ce pas, sŇďur ? Pour tout, pour faire parfois la vaisselle et le reste...
E-5 Et je me disais donc que peut-√™tre... je demande - j'ai demand√© ce soir, j'ai dit √† fr√®re Welch : " Que pourriez-vous... que pourrions-nous dire quand les gens viennent ? Pensez-vous... ? " Nous nous sommes dit que peut-√™tre si vous avez une petite question √† l'esprit, juste un petit quelque chose que vous pourriez avoir, peut-√™tre quelque chose auquel je pourrais r√©pondre, quelque chose pour lequel on ne voudrait pas peut-√™tre prendre leur temps l√†-bas au tabernacle quand vous y √™tes, une petite question... Et c'est pour cela que je suis pass√©. Nous savons donc que vous allez au travail le matin. Il est 21 h 10. Alors, nous allons aussit√īt aborder cela. Mais avant cela, inclinons la t√™te pour un mot de pri√®re.
E-6 Notre P√®re c√©leste, nous sommes si heureux pour J√©sus-Christ, notre Seigneur, qui - qui a sauv√© nos √Ęmes de la vie du p√©ch√© et a fait de nous des citoyens de Son Royaume. C'est par Sa gr√Ęce que nous avons √©t√© sauv√©s, pas par nous-m√™mes ni par nos Ňďuvres, mais c'est par Sa mis√©ricorde que nous avons √©t√© sauv√©s. Nous en sommes donc tr√®s heureux. Et nous savons qu'un jour nous Le verrons. Car nous aurons un corps semblable √† Son propre corps de la gloire, et nous Le verrons tel qu'Il est. A pr√©sent, nous ne savons pas encore comment cela va se faire. Mais ce n'est pas notre affaire de le savoir. Nous attendons seulement cela avec impatience par la foi. Et toute la marche, c'est par la foi. Nous sommes donc reconnaissants pour ces choses. Nous Te prions de b√©nir ces gens, Seigneur. Pendant que je venais ici en voiture, Tu sais ce qu'il y avait dans nos cŇďurs hier soir, ma femme et moi, pendant que nous nous entretenions en route. Combien nous nous sentons tr√®s b√©nis d'√™tre... d'avoir des amis qui se sacrifient pour venir √©couter ce glorieux Evangile du Fils de Dieu, qui parcourent toutes ces centaines de kilom√®tres jour et nuit juste pour √©couter un message.
E-7 √Ē Dieu, je Te prie de donner √† chacun d'eux une glorieuse demeure dans le Royaume. B√©nis-les pendant qu'ils sont ici sur terre. Fais-les prosp√©rer dans tout ce qu'ils font. Que cela prosp√®re. Et ces petits enfants, Seigneur, bien qu'ils ne soient encore que des petits enfants, et beaucoup d'entre eux ici sont des adolescents, mais cependant ils sont assis avec r√©v√©rence et respect, comme des adultes. √Ē Dieu, ils sont √† mon avis les meilleurs du pays. Je Te prie de les b√©nir, Seigneur. Qu'ils ne manquent jamais de rien. Et que dans le glorieux Royaume de l'au-del√†, quand toute la famille sera r√©unie, je suis s√Ľr qu'ils seront l√†, P√®re. Je - je Te prie de faire en sorte que chacun d'eux soit l√†. Qu'ils ne se d√©tournent jamais de ce glorieux sentier √©troit dans lequel ils ont √©t√© enseign√©s √† marcher. Accorde-le, Seigneur.
E-8 Maintenant, ce soir, je me suis dit, P√®re, que nous allons voir ce que les gens ont sur le cŇďur. Tu connais leurs cŇďurs. Et je Te prie, P√®re, de m'aider dans... √† r√©pondre √† leurs questions, afin que cela nous soit agr√©able, afin qu'il nous soit agr√©able d'√™tre ici, et que nous puissions nous en aller en disant : " Nos cŇďurs ne br√Ľlaient-ils pas au-dedans de nous √† cause de Sa Pr√©sence ? " Viens maintenant, Seigneur. Marche au milieu des chaises. Pose Ta main sur chaque √©paule. Et frotte Ta main qui porte la cicatrice de clou sur chaque cŇďur, afin que nous sachions que c'est notre Seigneur qui est tout pr√®s. Car nous le demandons au Nom de J√©sus. Amen.
E-9 Je pense que nous avons une Bible ici. J'aimerais juste y lire une - une Ecriture juste pour un instant afin d'avoir un petit point de d√©part pour... avant que nous abordions la le√ßon ou plut√īt les questions. Et ceci... j'aimerais lire ceci, un - un passage que j'ai d√©couvert cet apr√®s-midi. Je roulais, je roulais en compagnie de fr√®re Welch et je... occupant le si√®ge de devant l√† dans la camionnette de fr√®re Sothmann. Et j'ai lu quelque chose, et je me suis dit que j'aimerais en parler juste pendant quelques minutes. Si je peux trouver cela dans sa... Oh, oui. Nous y sommes. Actes chapitre 16, √† partir du verset 37 : Mais Paul dit aux licteurs : Apr√®s nous avoir battus de verges publiquement... (Excusez-moi. Ce n'est pas exactement l√† que je voudrais - exactement l√† que je voulais commencer la lecture.) C'est... Je lisais un passage ici, juste... Je vais le retrouver dans un instant. Nous y sommes. C'est le verset 29 - verset 28 ; commen√ßons : Mais Paul cria d'une voix forte : Ne te fais point de mal, nous sommes tous ici. Et ils demand√®rent de la lumi√®re...entra pr√©cipitamment, et se jeta tout tremblant aux pieds de Paul et de Silas ; Il les pria... et demanda... les fit sortir, et dit : Seigneurs, que faut-il que je fasse pour √™tre sauv√© ? Paul et Silas r√©pondirent : Crois au Seigneur J√©sus, et tu seras sauv√©, toi et ta famille. C'est juste l'une des petites questions complexes dont, pensais-je, j'aimerais parler juste un instant, sur Ta famille, comme je vois que chacun de vous a si bien mis sa maison en ordre. Vos - vos enfants sont sauv√©s, et - et c'est - c'est une chose merveilleuse que tous les membres de votre famille soient des chr√©tiens, car je... C'est ce que nous - nous d√©sirons pour nos familles. Chacun de nous pense √† ses enfants. Et je puis certainement vous louer, vous les braves personnes qui √™tes ici, pour vos aimables enfants, pour la fa√ßon dont vous les tenez tous dans l'ordre et tout comme cela. Je...
E-10 Bonsoir, sŇďur. Et je crois que c'est un... N'√©tait-ce pas cette maman qui vient d'entrer l√† derri√®re ? Que le Seigneur te b√©nisse. Je suis heureux de te revoir ce soir. Et je crois que celle-ci est l'√©pouse de fr√®re Willie, n'est-ce pas juste ? Et voil√† le chef de famille juste l√†, si je comprends bien, que... Ou c'est de cette fa√ßon que √ßa se passe dans notre famille. Et pour avoir votre famille... Bon, Paul dit ici √† ce - ce centenier romain, alors qu'il √©tait... Nous voyons que Paul avait √©t√© battu de verges la veille au soir, qu'il avait √©t√© battu de verges sur ordre des pr√©teurs, sans avoir rien fait de mal : il avait pr√™ch√© l'Evangile l√†-bas. Et le clerg√© de l√† en voulait √† Paul pour avoir pr√™ch√© l'Evangile. Et ils ont dit qu'il bouleversait le monde.
E-11 Et alors qu'il descendait la rue, il y avait une petite diseuse de bonne aventure ; une femme qui avait un - un esprit de bonne aventure. Et elle √©tait engag√©e pour dire la bonne aventure. Et pendant qu'ils descendaient la rue, elle criait apr√®s Paul, disant : " Ces gens sont des hommes de Dieu qui nous montrent le chemin de la - de la vie. " Et Paul n'avait pas besoin que le diable l'assiste en quoi que ce soit, il s'est donc retourn√© et a r√©primand√© cet esprit qui √©tait dans la femme. Et alors, oh ! √ßa a provoqu√© un tumulte quand les gens ont vu que le - l'esprit l'avait quitt√©e, et qu'elle ne pouvait plus dire la bonne aventure. Alors, celui - celui qui l'avait engag√©e √©tait l√† et probablement veillait sur elle ; eh bien, cela a provoqu√© un grand tumulte, et ils furent battus de verges et jet√©s en prison. Et je peux m'imaginer Paul et Silas √©tendus au fond de cette vieille prison infest√©e de petites b√™tes nuisibles, dans la prison int√©rieure, tout au fond. A l'ext√©rieur, o√Ļ on gardait les prisonniers les moins redoutables, c'√©tait d√©j√† assez malsain. Mais eux √©taient √† l'int√©rieur, et apr√®s avoir √©t√© amen√©s tout au fond, ils furent mis aux ceps.
E-12 Je ne connais pas de... Avez-vous tous d√©j√† vu des ceps ? J'ai eu l'occasion d'en voir. On - on les place dans vos... √† vos pieds. Et ensuite on les place √† vos mains. Et on les place enfin √† votre cou. Et l√†, vous vous tenez assis l√†. Et en Chine, pour la peine capitale, la mani√®re dont on proc√©dait √©tait tr√®s cruelle. On mettait les gens dans ces ceps, et on mettait une goutte d'eau, une seule goutte d'eau √† la fois leur tombait sur la t√™te, comme √ßa, jusqu'√† ce que cela les rendait fous. Ils restaient assis l√†, et on ne leur donnait rien √† manger ni rien √† boire, comme cela. Et leurs - leurs yeux se r√©vulsaient et tout. C'√©tait vraiment horrible. On dit que les premi√®res gouttes, bien s√Ľr, peut-√™tre le premier jour, √ßa ne fait pas du tout mal. Mais on dit que quelques jours apr√®s, ces gouttes, c'est comme cinquante tonnes qui tombent, vous savez, √† chaque fois, frappant juste le m√™me endroit. En effet, vous ne pouvez pas bouger la t√™te, vous √™tes dans ces ceps.
E-13 Et pensez-y seulement, Paul et Silas √©tendus dans ce vieux et sale endroit pour avoir pr√™ch√© l'Evangile. Et probablement des rats, des souris et des insectes leur montaient dessus, et tout. Quel endroit pour un homme qui pr√™che l'Evangile ! Et nous, nous pensons aujourd'hui que... Nous nous plaignons parce que les choses sont un peu dures pour nous. Consid√©rez ce qu'eux ont connu. Et ils savaient ce qui les attendait, peut-√™tre l'ex√©cution le lendemain matin. Mais ils √©taient fid√®les. Ils - ils √©taient... Ils sont rest√©s fid√®les. Et l√† √† l'int√©rieur, vers minuit, et je - je peux bien m'imaginer ce qu'ils ont d√Ľ ressentir, avec les dos coll√©s √† la salet√© o√Ļ des prisonniers... Et en - en ce temps-l√†, c'√©tait la l√®pre et tout le reste qui... et ils √©taient √©tendus sur ce vieux plancher dur... C'√©tait probablement un plancher crasseux et des rats leur passant dessus...
E-14 Mais au milieu de tout √ßa, ils n'avaient probablement pas de repas. Et ils avaient tellement √©t√© battus de verges qu'ils saignaient, qu'ils √©taient meurtris et avaient mal. Et il n'y avait point de m√©decin pour nettoyer les plaies ni quoi que ce soit que nous utilisons aujourd'hui contre les infections, ni quoi que ce soit de ce genre. On les a simplement jet√©s l√† au fond, on les a mis dans les ceps et on les a mis dans cette condition-l√†. Mais ils ne se plaignaient pas. Ils n'ont pas prononc√© un seul mot pour se plaindre. Et ils √©taient conscients que peut-√™tre le lendemain matin ils pourraient... les licteurs les feraient probablement compara√ģtre devant l'empereur et qu'alors ils... ou plut√īt le Sanh√©drin, et qu'ils seraient ex√©cut√©s pour avoir pr√™ch√© cette h√©r√©sie, comme on l'appelait en ce temps-l√†. L'Evangile pour lequel nous combattons r√©ellement, cette m√™me foi aujourd'hui... Et puis quand on se met √† y penser, alors les kilom√®tres se raccourcissent entre nous, voyez-vous, chaque fois qu'on se met √† y penser.
E-15 Et puis, nous voyons que vers minuit Paul et Silas, qui avaient certainement parl√© du Seigneur jusque vers minuit, se mirent alors √† chanter des hymnes, de bons vieux cantiques chr√©tiens. Oh ! si nous en chantions aujourd'hui, nous chanterions : Il y a la Puissance dans le Sang ou √Ē combien j'aime J√©sus, ou quelque chose de ce genre. Et quand ils se sont mis √† chanter, tout √† coup un tremblement de terre a secou√© le lieu. Et remarquez la mani√®re dont cela s'est fait. Au lieu de faire que ces murs du tr√®s vieux b√Ętiment s'√©croulent juste √† l'int√©rieur sur eux et les autres... et les √©crasent √† mort, cela a fait tomber les murs loin d'eux. Ce n'est pas tout, cela - cela - cela a bris√© les ceps et les barreaux et les a lib√©r√©s. Et ils √©taient lib√©r√©s.
E-16 Maintenant, pensez-y. Leurs pieds, leurs mains et leurs cous √©taient lib√©r√©s, chacun d'eux. Eh bien, au lieu que cette √©norme et solide vieille prison romaine s'effondre sur eux, elle s'est √©croul√©e loin d'eux comme cela. Et ce n'est pas tout, les cha√ģnes et le reste se sont d√©tach√©s d'eux. Vous voyez, voil√† notre Dieu quand nous demeurons fid√®les. Vous voyez, nous devons rester fid√®les. Et aussi longtemps que nous sommes fid√®les et - et que nous pers√©v√©rons, nous... Eh bien, nous pourrions ne pas √™tre dans ce genre de situation. Nous... aucun d'entre nous ne pourrait √™tre... J'esp√®re que nous ne conna√ģtrons pas cela. Mais nous pouvons √™tre fid√®les dans ce que nous devons... ce que nous devons endurer. Peut-√™tre qu'il s'agit d'une pers√©cution. Peut-√™tre qu'il s'agit de quelqu'un qui se moque de vous. Peut-√™tre que c'est quelqu'un qui dit : " Tu es vieux jeu, tu es un saint exalt√© ", ou - ou quoi que ce soit dont il voudrait vous traiter, ou se moquer de vous, ou quelque chose comme √ßa. Soyons malgr√© tout fid√®les, car Dieu honore notre fid√©lit√© vis-√†-vis de cela, tout autant qu'Il √©tait... a honor√© leur fid√©lit√© vis-√†-vis de ce qu'ils √©taient... ils devaient endurer.
E-17 Et alors, tout √† coup, quand le prisonnier ou plut√īt le centurion romain, il devait avoir - devait avoir... Le garde qui √©tait √† la porte s'est certainement dit que cette nuit-l√†, pendant que Paul et Silas parlaient des Ecritures, il a certainement appris quelque chose. En effet, il ne connaissait pas ces hommes. Mais d'une fa√ßon ou d'une autre, il a d√Ľ le savoir, ou il les a entendus chanter ou quelque chose comme √ßa qui l'a amen√© √† comprendre tout de suite que c'√©taient de saints hommes. Car, vous voyez, ils... c'√©tait un Romain. Et eux √©taient des Juifs. Et il √©tait un pa√Įen et eux des chr√©tiens. Mais avez-vous remarqu√©, d√®s qu'il a d√©couvert qu'il y avait... que la prison s'√©tait √©croul√©e, et il √©tait conscient qu'il devait r√©pondre pour cette sentinelle... ? Vous souvenez-vous du temps d'Elie, quand il s'√©tait d√©guis√© et avait rencontr√© le roi Achab l√†-bas, et qu'il avait dit : " J'√©tais sentinelle et ma vie √©tait bien s√Ľr li√©e √† cet homme, et il s'est √©chapp√© " ? Et - et il a dit : " Eh bien, tu vas payer alors cela de ta vie. C'est le devoir d'une sentinelle. " Alors, il s'est d√©voil√© et a dit qu'il √©tait le proph√®te Elie. Et il a dit : " Tu as laiss√© partir le roi Agag. " Et il a dit : " Tu vas - vas payer de ta propre vie. " Et c'est bien ce qui lui est arriv√©.
E-18 Ainsi donc, nous voyons que ce centurion romain, sachant qu'il r√©pondrait de sa propre vie √† cause d'eux, il a tir√© son √©p√©e d√®s qu'il a constat√© qu'ils √©taient partis, il fit un mouvement pour se tuer, pour √īter sa propre vie, plut√īt que de devoir subir la peine. Certains de ces... Peut-√™tre qu'on allait le mettre dans ces m√™mes genres de ceps et tout jusqu'√† ce qu'il meure, aussi s'√©tait-il dit qu'il y mettrait tout simplement un terme √† tout cela, et il sortit brusquement son √©p√©e pour se tuer. Mais aussit√īt, Paul ayant vu cela s'√©cria, disant : " Ne te fais point de mal, nous sommes tous ici. " Voyez-vous ? Et l'homme s'est rendu alors compte qu'il se passait certainement quelque chose avant cela, qui avait fait que cet homme sache qu'ils √©taient des chr√©tiens ou de saints hommes. En effet, il est aussit√īt tomb√© √† leurs pieds.
E-19 J'imagine qu'il les avait entendus chanter des cantiques. Il les avait entendus donner des t√©moignages ; il avait suivi leur conversation. Eh bien, r√©fl√©chissons une minute, les amis. Si ce centurion romain √©tait convaincu et persuad√© parce qu'il avait entendu ces deux hommes, des prisonniers qui avaient √©t√© battus de verges... Eh bien, nous sommes toujours libres, nous ne sommes ni battus ni des prisonniers. Mais le fait d'entendre leur t√©moignage avait une telle influence que cela l'a amen√© √† demander : " Que faut-il que je fasse pour √™tre sauv√© ? " Que devrions-nous donc produire, nous avec notre influence ? Voyez-vous ? Nous devrions t√©moigner. Jeunes gens, qui que ce soit, il se peut que vous ne pr√™chiez pas. Il se peut que Dieu ne vous ait pas appel√© √† pr√™cher, mais vous... Que vous soyez une m√©nag√®re ou quoi d'autre, un adolescent, fais-... faisons quelque chose, vous savez, qui... Et - et menez une vie qui fera que les gens disent : " Eh bien, ce - c'est un chr√©tien qui passe l√†. Ce - c'est un chr√©tien. " Et nous voyons donc que cet homme a √©t√© impressionn√© d'une fa√ßon ou d'une autre, par leurs cantiques ou quoi que ce f√Ľt qu'ils faisaient l√† √† l'int√©rieur, au point qu'il a compris que c'√©taient des chr√©tiens. Il a donc pris une lampe, et quand il est entr√©, il a vu que Paul se tenait l√† et m√™me les prisonniers, l√† au fond, aucun d'eux ne cherchait √† s'√©vader. Tout le monde √©tait l√†. Alors, il - il a remis son √©p√©e dans le fourreau et il est tomb√© aux pieds de Paul et de Silas, et il a dit : " Seigneurs, que faut-il que je fasse pour √™tre sauv√© ? "
E-20 Eh bien, avez-vous remarqué qu'aujourd'hui, vous et moi ainsi que la plupart des ministres et tout le reste, nous cherchons toujours à dire à la personne ce qu'elle ne doit pas faire. Nous, nous disons donc : " Cessez de fumer. Cessez de mentir. Cessez de voler. Cessez de faire ceci cela. " Or, ce - ce n'est pas ce que cet homme a demandé. Il - il n'a pas dit : " Que dois-je cesser de faire pour être sauvé ? " Il a dit : " Que faut-il que je fasse pour être sauvé ? " Vous voyez, nous cherchons à dire aux gens ce qu'ils doivent cesser de faire. Voyez-vous ? Et nous disons : " Eh bien, je dois faire ceci ou cela. " Non. Voyez-vous ? Ce n'est pas là la question. " Que dois-je faire ? ", et non : " Que dois-je cesser de faire ? " Mais faites simplement ce que vous êtes censé faire, et tout le reste ira de soi. Le fait que vous mentez et volez, ou - ou que vous buvez, jouez à l'argent et faites de mauvaises choses, cela prendra fin quand vous aurez fait ce que Paul a dit en réponse à sa question : " Que faut-il que je fasse pour être sauvé ? " Il a dit : " Crois au Seigneur Jésus-Christ, et tu seras sauvé, toi et ta famille. "
E-21 Bon, la raison pour laquelle j'ai pens√© dire ceci, c'est parce que la plupart d'entre vous qui √™tes ici, vos - vos enfants sont sauv√©s. Voyez-vous ? Ils sont chr√©tiens. J'ai admir√© la famille de fr√®re Evans, ces jeunes gens qui sont ici. D'habitude, qui pourriez-vous prendre... un adolescent s'asseoir l√† pour √©couter quelqu'un - un pr√©dicateur parler ? Eh bien, il serait dehors et parti quelque part. Des jeunes filles comme cette... J'ai dit √† fr√®re Fred, que ses gosses, eh bien, ils - ils peuvent juste m'entendre d√©noncer une chose qui n'est pas correcte, ils sont - ils sont - ils sont dispos√©s √† arr√™ter cela imm√©diatement (vous voyez ?) et ils restent assis avec le plus grand respect, plut√īt que d'√™tre dehors au volant d'une voiture gonfl√©e, √† se promener. Ils... Quand ils vous entendent parler de l'Evangile, ils sont pr√™ts √† rester bien l√† et √† √©couter. Voyez-vous ?
E-22 Eh bien, je sais que tous nous voulons... pensons que nos gosses sont des renégats et des choses comme cela. Mais nous - nous devons arrêter de le faire. Je - je crois que nous devons nous rappeler que ces gosses sont les meilleurs gosses qu'il y ait au monde, car ils sont nos enfants, et nous les réclamons pour Dieu Eh bien, votre salut ne fera pas que cet enfant soit sauvé. Mais cependant, Paul a dit - a dit : " Crois au Seigneur Jésus-Christ, et toi et ta famille vous serez sauvés. " Eh bien, il... Eh bien, que voulait-il dire par cela ? Il ne voulait pas dire que puisque eux étaient sauvés, leur famille était sauvée pour autant. Voici ce qu'il voulait dire : comme ils étaient - avaient... s'il avait assez de foi pour être sauvé, cette même quantité de foi qu'il avait pour lui-même agirait pour ses enfants. Voyez-vous ce que je veux dire ?
E-23 Eh bien, j'ai mes enfants. Voil√† mon petit gar√ßon, Joseph, puis Billy, Sara, Rebecca. Eh bien, je veux donc voir chacun d'eux devenir un ouvrier dans l'Evangile, faisant quelque chose. Je veux les voir sauv√©s et remplis du Saint-Esprit. Eh bien, je les ai confi√©s √† Dieu, en disant : " Je m'accroche √† Dieu pour eux. " Voyez-vous ? Et je crois qu'ils seront sauv√©s, chacun d'eux. Voyez-vous ? Je crois qu'ils seront sauv√©s, et qu'ils seront avec moi de l'autre c√īt√©. Mais - mais je ne crois pas que mon salut fera qu'ils soient sauv√©s. Non. Mais c'est ma foi en Dieu qui le fera. Vous voyez, ma foi, le fait que je crois en Dieu le fera, et les poussera √† venir √† Christ. Et je crois que c'est pour cela que vous priez pour vos enfants, et que c'est la raison pour laquelle vos enfants ont ces - ces bonnes mani√®res et sont des... de vrais dames et de vrais gentlemen, dans cet √Ęge de folie o√Ļ nous vivons. En outre, ils poss√®dent cette - cette chose qui fait d'eux les meilleurs gosses que je connaisse. Voyez-vous ? Bien, je pense que la raison, c'est √† cause de vos pri√®res pour eux. Et vous les avez confi√©s √† Dieu et vous pers√©v√©rez.
E-24 Voyez donc, ce Romain a dit : " Que faut-il que je fasse ? " Il a demandé juste pour lui-même. Il a dit : " Que faut-il que je fasse ? " Et il a dit : " Crois au Seigneur Jésus-Christ, et toi et ta famille, vous serez sauvés. " Voyez-vous ? Maintenant, maintenant, il nous faut faire une chose. Retournons juste une minute en arrière pour avoir quelque chose qui nous amènera dans mon sujet. Eh bien, c'est ceci. Prenons dans la Bible un vieil homme que je connais, du nom de Job Eh bien, Job était un grand homme. Il n'y avait personne comme lui à son époque. Job était un prophète. Et les gens venaient de partout pour entendre Job. Et Dieu l'avait béni. Et il a - il avait prospéré. Il était un homme riche. Oh ! il avait des milliers de têtes de bétail et de moutons, et - et il avait des biens. Et, oh ! il est dit que quand il sortait dans les rues, les jeunes princes de l'Orient (ce sont les mages, les - les savants astronomes, vous savez), ils disaient, il est dit qu'ils s'inclinaient devant lui juste pour demander une parole de sagesse de sa part. Voyez-vous ? Il était un sage. Il était - il était un prophète.
E-25 Et ainsi, le diable a baiss√© les regards, et il a vu que - que Job √©tait un sage. Je vais donc vous montrer comment agit un sage. Maintenant, je reviens au sujet : Toi et ta famille. Job a dit, quand il a vu que tout √©tait tout √† fait en ordre, comme le sont vos foyers maintenant ; il a dit : " Tu sais, mes enfants sont mari√©s et ils sont partis. Mais, a-t-il dit, peut-√™tre que l'un de - l'un... Par hasard, il se pourrait que l'un d'eux ait p√©ch√©. " Or, Dieu avait une exigence ; c'√©tait un holocauste. Il a dit : " Maintenant, je ne... " Il ne croyait pas que ses enfants p√©chaient. " Cependant, a-t-il dit, par hasard, il se pourrait qu'ils aient p√©ch√©. En effet, ils se rendent visite les uns aux autres, et vont aux r√©ceptions les uns des autres, et ainsi de suite, et ils se m√™lent aux autres, je pense, et ainsi de suite. " Il a dit : " Si l'un d'eux a p√©ch√©... Ainsi, Eternel, je vais apporter un holocauste et offrir cet holocauste pour mon enfant. " Voyez-vous ? Et c'est tout qu'il savait faire. C'est tout ce que Dieu exigeait, un holocauste. C'est ce que... tout ce qu'Il exigeait. Bien, puis quand la grande heure de minuit est venue et a sonn√©, et que le pauvre vieux Job √©tait dans la situation o√Ļ il se retrouvait, il... Vous savez, il a perdu tout son b√©tail, toutes ses brebis, et les temp√™tes sont survenues et ont tu√© ses enfants. Et le feu a consum√© ses serviteurs. Et - et il... Sa propre sant√© d√©clina. Et il s'est assis dans l'arri√®re-cour sur un tas de cendre. Et - et son corps a eu une √©ruption d'ulc√®res, si bien qu'il a pris un tesson et se grattait les ulc√®res. Et m√™me son √©pouse devint d√©sesp√©r√©e √† son sujet et vint dire : " Job... "
E-26 Eh bien, imaginons un peu la mani√®re dont elle a dit cela. Maintenant, regardez Job assis l√†. Il est rest√© assis l√† toute la nuit. Ses conseillers sont assis l√†, lui tournant le dos. Et ils lui ont dit qu'il a p√©ch√©. C'est le membre d'√©glise ; c'est le - le conseil de diacres, ou quoi que ce soit de l'√©glise, qui viennent le voir. Et ils restent l√† sept jours, et ils ne cessent de lui dire : " Job, tu ferais mieux de te confesser, car tu as p√©ch√©. En effet, Dieu ne laisserait pas un juste √™tre tourment√© comme cela. " Mais Dieu laisse effectivement un juste √™tre tourment√© comme cela. Voyez-vous, parfois Dieu... Ces - ces choses nous arrivent parce que nous avons p√©ch√©. Mais parfois il - il s'agit de la mise √† l'√©preuve d'un saint plut√īt que du ch√Ętiment d'un p√©cheur.
E-27 Nous voyons donc que Job √©tait cependant un homme juste. Et si Dieu le faisait passer par une √©preuve, parce que Satan avait dit : " Oh ! certainement... " Quand il est venu devant Dieu avec les fils de Dieu, il a dit... Quand Dieu lui a dit : " O√Ļ as-tu √©t√© ? " Il a dit : " Oh ! je parcourais la terre et m'y promenais. " Il a dit : " As-tu remarqu√© mon serviteur Job ? C'est un homme int√®gre. Il n'y a personne comme lui sur la terre. " Dieu √©tait content de cela. Oh ! il aime avoir un serviteur en qui Il peut avoir confiance. Il a dit : " Il n'y a pas un autre homme comme lui sur terre. " Voyez-vous ? Il a dit : " C'est un homme int√®gre. " Et c'√©tait avant que le Sang de J√©sus-Christ ne soit vers√©. Voyez-vous ? Et il a dit : " C'est un homme int√®gre. Il est juste ; il est droit. Il n'y a personne comme lui. " Satan a dit : " Oh ! certainement. Regarde ce que Tu as fait pour lui. Tu lui as tout donn√©. Il a des maisons ; il a des enfants ; il a du b√©tail ; il ne manque de rien. Evidemment, n'importe qui pourrait Te servir dans ces conditions-l√†. " Il a dit : " Laisse-moi l'avoir une fois. Je Te le ferai maudire en face. " Il a dit : " Satan, il est entre tes mains. Mais ne lui √īte pas la vie. " Eh bien, Dieu avait confiance que son proph√®te ne Le d√©cevrait pas. Voyez-vous ? Et il a confiance en vous et moi, que nous ne Le d√©cevrons pas.
E-28 Et alors Il... Et Il a dit : " Ne lui √īte pas la vie. " Et Satan a fait tout sauf lui √īter la vie. Ses enfants ont √©t√© tu√©s. Et son b√©tail a √©t√© d√©truit. Et tout a √©t√©... Toute sa richesse a √©t√© ruin√©e. Et il a perdu la sant√© et tout sauf sa vie, il √©tait assis l√† dehors, se grattant les ulc√®res. Et sa femme est venue √† la porte, et - et Satan √©tait entr√© en elle et elle a dit : " Tu... " Elle a regard√© l√† et elle a dit : " Pourquoi ne maudis-tu pas Dieu pour mourir ? " Elle a dit : " Tu as l'air si mis√©rable. " Il a dit : " Tu parles comme une femme insens√©e. " Voyez. Eh bien, il n'a jamais dit qu'elle √©tait insens√©e ; il a dit qu'elle parlait comme une femme insens√©e. Voyez-vous ? Il a dit : " Tu parles comme une femme insens√©e. " Il a dit : " L'Eternel a donn√©, et l'Eternel a √īt√© ; que le Nom de l'Eternel soit b√©ni ! " Voyez-vous ? En d'autres termes : " Je suis venu nu au monde, a-t-il dit, nu je m'en irai. Mais que le Nom de l'Eternel soit b√©ni de toute fa√ßon. Je suis venu ici n'ayant rien, et je m'en irai sans rien. Mais toutefois que le Nom de l'Eternel soit b√©ni. " Oh ! la la ! Vous savez, Dieu laisse Satan nous tenter tr√®s longtemps, puis Il en a assez. Voyez-vous ? Ainsi, il s'est rendu compte qu'il ne saurait pas... Satan √©tait oblig√© de le laisser alors. Mais Bildad et tous les autres sont encore rest√©s l√† et ils ont dit : " Eh bien, tu p√©chais en secret. " Mais Job resta ferme √† ce propos : " Je ne suis pas un p√©cheur. " Voyez-vous ?
E-29 " Job, tu as... tu as fait... Tu ne veux pas confesser cela (Voyez-vous ?), parce que tu p√®ches en secret. Tu le fais secr√®tement, et Dieu te punit pour cela, c'est donc la raison pour laquelle les choses se passent ainsi pour toi. " Mais il a dit : " Pas du tout. Je ne suis pas un p√©cheur. " En effet, il s'en √©tait tenu scrupuleusement √† cette justice de Dieu, cet holocauste. Il l'avait offert. C'est tout ce qu'il avait √† offrir. C'est tout ce que Dieu exigeait. Et avez-vous remarqu√©, apr√®s que l'Esprit de Dieu est venu sur le proph√®te et que tout √©tait r√©tabli (Voyez-vous ?), qu'est-ce que Dieu a restitu√© √† Job ? Il lui a restitu√© ses... L√† o√Ļ il avait dix mille [t√™tes de] b√©tail, il lui a donn√© vingt mille [t√™tes de] b√©tail. L√† o√Ļ il avait quarante mille moutons, il lui a donn√© quatre-vingts mille moutons. Voyez-vous ? Et Il lui a restitu√© tout ce qu'il avait eu auparavant. Et remarquez qu'il est dit : " Et Il restitua ses sept enfants. " Voyez-vous ? Il a donn√© √† Job ses sept enfants. Il ne lui a pas donn√© sept autres enfants, mais Il a donn√© √† Job ses sept enfants. Eh bien, de quoi s'agissait-il ? De sa famille : " Toi et ta famille. " En effet, il √©tait int√®gre, parce qu'il s'en √©tait tenu √† tout ce que Dieu nous a donn√© pour √™tre int√®gres ou plut√īt lui avait donn√©, √† savoir, offrir cet holocauste. Et il savait que c'√©tait la Parole de Dieu, et que cela ne pouvait pas faillir. Ainsi, vous √™tes-vous d√©j√† demand√© o√Ļ se trouvaient ces enfants ? Ils √©taient au Ciel en train de l'attendre. Voyez-vous ? Il est avec eux aujourd'hui. Et Dieu a sauv√© les enfants de Job. Ils √©taient au Ciel en train de l'attendre. Voyez-vous ?
E-30 Eh bien, si Job a agi conformément à la chose même que Dieu lui avait dit de faire, la seule chose qu'il fallait pour être intègre, c'était offrir un holocauste, c'était juste... Et Il a sauvé Job et sa famille ; alors c'est quoi être intègre devant Dieu ? " Crois au Seigneur Jésus-Christ, et tu seras sauvé, toi et ta famille. " Si donc je crois pour ma famille et que vous croyez pour votre famille, en croyant la chose, cela montre que nous faisons confiance à Dieu ; Dieu nous impute notre propre foi à justice, comme Il l'a fait avec Abraham, Job et tous les autres. Voyez-vous ? Ainsi, cela nous est compté comme justice, et c'est ainsi que toi et ton foyer, vous serez sauvés. Oh ! je pense que c'est une chose merveilleuse. Ainsi donc, non seulement cela, mais je persévère pour chaque frère, pour tous mes frères. Pour ma soeur. Je ne persévère pas seulement pour cela, mais je persévère pour chaque personne qui est dans mon église ; je persévère pour vous tous. Je veux que vous persévériez pour moi, à cause de la justice de la foi. Nous n'avons pas besoin d'offrir un holocauste ; Christ est notre sacrifice. Mais nous devons avoir foi dans ce sacrifice que Christ a fait, puisqu'Il nous a fait une - une promesse de ce genre, à savoir : " Tout ce que vous demanderez au Père en Mon Nom, Je le ferai. Quand vous priez, croyez que vous avez reçu ce que vous avez demandé et vous le verrez s'accomplir. "
E-31 Si donc je prie Dieu de sauver ces adolescents, et que je crois de tout mon cŇďur, Il le fera, voyez-vous, c'est de la m√™me mani√®re que Job s'en est tenu l√†. Vous dites : " Oh ! regardez-moi cet enfant, comment il se comporte. " Cela m'importe peu, ce qu'il fait ou ce qu'elle fait. J'ai de toute fa√ßon remis cet enfant dans les mains du Dieu Tout-Puissant et ma - moi et ma famille, nous serons sauv√©s. Voyez-vous ? Puisque je... M√™me si je mourais avant qu'ils ne soient sauv√©s, cependant d'une fa√ßon ou d'une autre avant qu'ils quittent la terre, Dieu va les faire passer par un mauvais quart d'heure l√†, sur le chemin. Je - je crois que... D'une fa√ßon ou d'une autre. Il rendra la situation si mis√©rable pour eux qu'ils seront oblig√©s de le faire. Voyez-vous ? Et c'est de cette fa√ßon que je crois cela : " Tu seras sauv√©, toi et ta famille. "
E-32 J'en ai vu beaucoup qui... J'en ai observé qui sont venus à mes réunions. Bien des fois, un pauvre garçon qui a été voyou toute sa vie vient là. Il tombe sur ses genoux et se met à pleurer, puis il se relève, en disant : " Eh bien, j'avais une chère vieille mère. Oh ! si elle est au Ciel ce soir, je sais qu'elle regarde en bas et qu'elle est heureuse de me voir à cet autel. " Voyez-vous ? Ce qu'il en est, c'est que cette vieille mère priait et croyait. Voyez-vous, elle est partie depuis longtemps, mais voilà [les résultats de] ces prières. A cause de la justice... Voyez-vous, toi et ta famille, vous serez sauvés. Dieu sait comment opérer. Il sait comment s'y prendre. Et Il sait faire toute chose vraiment comme il faut.
E-33 Comme je l'ai dit l'autre jour, quand nous naissons de l'Esprit de Dieu, Dieu n'a pas une partie faible et une autre forte. Si vous avez une petite ombre de Dieu en vous, juste la plus petite portion de Dieu, alors vous avez toute la puissance. Vous avez assez de puissance en vous pour cr√©er un monde et aller y vivre. Mais, bien entendu, cette puissance est contr√īl√©e par la foi. Si ce n'√©tait pas le cas, nous aurions chacun un monde l√†-bas, o√Ļ nous vivrions. Mais si vous √™tes un fils de Dieu ou une fille de Dieu, vous avez la puissance de Dieu en vous. Voyez-vous ? Ainsi donc, vous... Cette loi attache cette foi √† une certaine chose.
E-34 Bon, prenons l'exemple de nous tous, dirions-nous. Autrefois nous mentions, nous volions ; nous - nous maudissions, nous jurions et faisions tout ce qui √©tait mal. Eh bien, un jour, quand nous avons accept√© Christ, qu'a-t-Il fait ? Il a ouvert, d√®s que nous L'avons accept√©... Il s'agit de la foi, exactement ce que Paul a dit au Romain d'avoir, " croire ". C'est tr√®s exactement ce que Job a fait : croire. Voyez-vous ? Aussit√īt que nous avons accept√© Christ comme notre Sauveur, nous avons imm√©diatement re√ßu assez de foi, si bien que nous nous sommes √©loign√©s, plus de mensonge, plus de vol, plus de tricherie. Voyez-vous ? Plus... Pourquoi ? Nous vivons carr√©ment au-dessus de ce p√©ch√© dans lequel nous vivions. Il nous - nous est accord√© une telle foi. Pourquoi ? Parce que nous croyons que nous sommes sauv√©s. Est-ce juste ? Nous croyons maintenant que nous sommes sauv√©s. Ainsi donc, nous vivons au-dessus de cela, parce que nous croyons que nous sommes sauv√©s.
E-35 Maintenant, √©coutez ceci juste avant que j'aborde les questions. Voyez-vous ? Fr√®re, sŇďur, je vais vous livrer un petit secret sur moi-m√™me. Voyez-vous ? Je pense que vous vous √™tes souvent demand√© comment je vois ces visions et tout, ce qui fait √ßa. C'est parce que lorsqu'Il m'a rencontr√© cette nuit-l√† et qu'Il m'a dit cela, voyez-vous, que ceci arriverait, j'ai cru cela. Je crois solennellement cela. Et quand j'entre dans la salle pour prier pour les malades, si je sens que quelque chose est sur le point d'arriver, ils sont sur le point de se r√©tablir. C'est donc toujours juste. Et c'est ce que nous devons faire avec notre famille, pour tout ce que nous demandons ; nous devons prier ; et Dieu honore la foi, voyez-vous, le fait de croire la chose. Nous devons croire que c'est juste.
E-36 Maintenant, avec cette petite portion de Dieu, quand vous avez dit : " Oui, Seigneur Jésus, je suis un pécheur. Je ne suis pas digne de Ton amour. Mais Tu m'as aimé, c'est pourquoi je T'accepte comme mon Sauveur. " Immédiatement, vous sortez carrément de là, et qu'est-ce que c'est ? Vous cessez de mentir. Vous cessez de tricher. Vous cessez de voler. Vous cessez de faire des choses que vous ne devriez pas faire. Pourquoi ? Parce que vous croyez que vous êtes un chrétien. Et du fait que vous croyez que vous êtes un chrétien, vous vous élevez au-dessus de cela ; vous êtes à un autre niveau. Bon. Voyez-vous ? Maintenant, si vous êtes malade, voici la guérison. Croyez simplement cela. Or, vous ne pouvez pas croire la chose de vous-même. Il faut que quelque chose vous arrive, juste comme pour votre conversion. Il faut que quelque chose arrive.
E-37 L'autre jour, je disais à mon épouse combien je l'aimais. Je ne pense donc pas qu'elle aimerait que je parle de ceci. Mais si je fais cela dans l'intimité, je pense donc que je peux le faire en public à cet instant. Je lui disais combien je l'aimais et combien je l'ai toujours aimée depuis le tout début. J'ai dit : " Ça ne change rien... " Elle a dit : " Oh ! Bill. " Elle a dit combien... disant combien elle prenait de l'embonpoint et que sa chevelure grisonnait. J'ai dit : " Chérie, tu pourrais être grosse comme ça et sans cheveux, je continuerais à t'aimer quand même. " Voyez-vous ? En effet, il doit y avoir quelque chose auquel vous devez... a... vous devez faire face pour montrer que vous aimez quelqu'un. Et à moins que cette personne aime cette autre personne-là...
E-38 Ceci vous concerne, vous jeunes filles qui n'êtes pas mariées, voyez-vous, ainsi que vous jeunes gens. Quand vous rencontrez cette fille que vous aimez et qu'il y a vraiment quelque chose par lequel vous êtes convaincu que vous aimez cette fille, c'est tout ce qu'il en est, ou que vous aimez ce garçon et c'est... ça vous importe peu qu'il soit beau ou pas, qu'elle soit jolie ou pas. Ça n'a pas d'importance. Mais vous l'aimez malgré tout. Eh bien, vous feriez mieux de faire attention, en quelque sorte accrochez-vous là, car c'est... là vous êtes sur le point de fonder un foyer. Et je... Cela... Un - un mariage qui est basé sur autre chose que cela va certainement s'effondrer, ou il ne réussira jamais. Ils ne seront jamais heureux. Eh bien, j'ai dit cela pour en arriver à une chose que je voudrais dire.
E-39 Les amis, une conversion qui n'est pas bas√©e sur la m√™me chose ne durera pas non plus. Elle ne durera pas. Quand vous allez √† l'√©glise et - et dites : " Eh bien, je vais adh√©rer √† l'√©glise et je vais me faire baptiser. " Si cela ne vient pas d'un cŇďur qui est plein d'amour pour Dieu, l√†-bas, cela n'ira jamais nulle part. Vous allez simplement... Tout ce que vous ferez, c'est adh√©rer √† l'√©glise et vous faire baptiser. Mais lorsque vous √™tes converti √† Christ et que vous avez de l'amour pour Christ, alors vous accumulez la foi en Christ, comme vous le feriez envers votre femme ou votre mari. Vous accumulez une foi de sorte que vous marchez dans cette foi. Je ne sais pas, tout simplement vous... Quelque chose en vous, vous avez tout simplement une... Quelque chose qui vous ancre l√†. Voyez-vous ? Eh bien, c'est pareil avec Christ. Et ce que dit Christ, vous le croyez. Et vous vous en tenez tout simplement √† cela. Et c'est comme cela... Cela vous √©l√®ve carr√©ment au-dessus de cela, et Dieu r√©alise cela et accomplit Sa promesse : " Si tu crois au Seigneur J√©sus-Christ, toi et ta famille, vous serez sauv√©s. " Ainsi donc, je me suis dit que je dirais cela. Et je - j'ai d√©j√† pris beaucoup trop de temps avec cela, trente minutes pour le dire. Mais vous comprenez maintenant ce que je veux dire. C'est ce qu'il en est.
E-40 Si vous pouvez croire au Seigneur J√©sus-Christ, pas seulement pour votre propre salut, mais pour celui de vos bien-aim√©s, pour la gu√©rison de - de l'enfant ou pour une m√®re, ou pour quoi que ce soit que vous d√©sirez qui est juste... Et vous savez que si vous d√©sirez quelque chose qui n'est pas juste, pour commencer vous - vous n'aurez pas assez de foi pour demander √† Dieu ; parce que vous savez que la chose n'est pas juste. Voyez-vous ? Si vous √™tes sinc√®re et avez la certitude que la chose est juste, alors vous pouvez faire votre demande √† Dieu d'un cŇďur pur, sachant que ce n'est pas par motif √©go√Įste, et si votre objectif et votre motif sont tout √† fait corrects, demandez alors √† Dieu. Et croyez comme un enfant que vous recevrez cela, et vous le recevrez. J'en suis certain. Bon, moi je suis venu √† Christ quand j'avais √† peu pr√®s l'√Ęge de l'un de ces gar√ßons-ci, je pense. J'avais environ vingt ans. Et je - je L'ai servi tout ce temps, et j'ai cinquante-deux ans, le jour de mon anniversaire j'accomplirai cinquante-trois ans. Et je peux dire en toute sinc√©rit√© que jamais je n'ai demand√© quelque chose √† Christ sinc√®rement, c'est-√†-dire qui soit... eh bien, que je Lui ai bien sinc√®rement demand√©, quelque chose qui √©tait pour le bien, sans qu'Il ne me l'accorde ou qu'Il ne me dise pourquoi Il ne pouvait pas le faire. Et plus tard, je trouvais que c'√©tait une bonne chose que je n'aie pas obtenu cela. Voyez-vous ?
E-41 Mais, rappelez-vous tout simplement, quand vous croyez en Lui, que vous avez foi en Lui et Lui faites confiance, ne - ne cherchez pas √† vous efforcer √† faire la chose. Restez simplement avec Lui et plaidez √† ce sujet. Par exemple, si vous vouliez... Si je venais voir fr√®re Welch ici pour emprunter mille dollars, je pense que je ne pourrais pas les obtenir, car il pourrait ne pas les avoir. Mais s'il les avait, et que je - je pourrais les obtenir, eh bien, je viendrais pour essayer de poser le probl√®me. Si je venais dire : " Welch, donne-moi mille dollars. ", ce n'est pas ainsi qu'il faut faire. Ce n'est pas ainsi qu'il faut demander √† Dieu. Je viendrais, je dirais √† fr√®re Welch, je dirais : " Puis-je vous parler quelques minutes, Fr√®re Welch ? " " Bien s√Ľr, Fr√®re Branham. " On se retirerait √† c√īt√© et on s'assi√©rait, je dirais : " Fr√®re Welch, premi√®rement je voudrais vous demander si vous avez mille dollars dont vous pouvez disposer pour moi ? " Eh bien, il... S'il... Nous obtenons... Nous sommes des amis, soit ce serait lui qui me le demanderait, soit c'est moi qui le lui demanderais, ou l'un de vous, fr√®res. Ce serait pareil. Nous dirions : " Oui. " " Eh bien, voici la raison pour laquelle... ce qu'est mon besoin. " Je pr√©senterais et lui expliquerais la chose. Je dirais : " Fr√®re Welch, je suis ici dans une s√©rie de r√©unions. Je suis vraiment dans le p√©trin. Je - je dois quitter la ville mais j'ai une dette de mille dollars. Je - je dois recevoir de l'argent de quelque part. Eh bien, le Seigneur m'a mis sur le cŇďur de venir aupr√®s de vous. " Et je lui expliquerais la chose. " Eh bien - eh bien, j'ai mille dollars qui doivent me parvenir d'une autre s√©rie de r√©unions que j'ai tenues √† un certain endroit, ce sera dans environ trois mois. Je pourrais vous rembourser. Je vous payerai avec int√©r√™t, si vous le d√©sirez. " J'exposerais simplement tout et lui expliquerais la raison. " Je ne veux pas quitter la ville comme cela, cela jetterait un discr√©dit sur ma r√©putation si je le faisais. " Et puis les gens vont dire : " Ce n'est qu'un escroc et un voleur, et - et il quitte la ville alors qu'il doit de l'argent. " Voyez-vous ce que je veux dire ? Je vous l'expliquerais. Je m'assi√©rais comme un fr√®re et j'en discuterais avec vous. Eh bien, je crois que si je faisais cela et - et si vous m'aimez comme c'est le cas, vous - vous feriez n'importe quoi. Vous - vous mettriez une voiture en gage ou vendriez quelque chose de votre maison pour obtenir cet argent. Eh bien, voyez-vous, vous le feriez. N'importe qui d'entre vous le ferait. Et je le ferais pour vous.
E-42 Cependant, la - la chose correcte à faire serait de venir s'asseoir pour discuter de la chose ensemble, vous faire - faire savoir, voyez-vous, exprimer l'un à l'autre nos sentiments. " Vous êtes mon ami, c'est la raison pour laquelle je suis venu auprès de vous. " Eh bien, c'est pareil avec Christ. Dites : " Tu es mon Seigneur. Je - je suis - je suis malade. Je... Le - le médecin déclare qu'il ne peut rien faire pour moi. Mais - mais je sais que Toi, Tu peux faire quelque chose, car Tu es mon Seigneur. " Et - et discutez-en simplement - simplement avec Lui jusqu'à ce que vous ressentiez alors que - que - que vous avez reçu cela. Et c'est ça votre foi. " La foi est une ferme assurance des choses qu'on espère, une démonstration de celles qu'on ne voit pas. " Et je... quand je ressens cela, c'est juste comme si j'avais la chose. Certainement, je peux aller de l'avant, car j'ai la chose. Voyez-vous, j'ai fait... Eh bien, Il m'a déjà promis que je l'ai, cela - cela règle donc la question. Et je continue simplement à tenir bon, à attendre. Finalement, bien vite, voilà venir la chose qui est déversée des corridors du Ciel. Et vous - vous obtenez cela. Et c'est ça que vous voyez. " Toi et ta famille, vous serez sauvés. " Et si vous ne les voyez pas tous être sauvés avant que vous quittiez la terre, vous allez... ils seront là quand vous serez... temps... quand aura lieu la grande venue, ce sera là.
E-43 Comprenez-vous maintenant ce que je veux dire ? Voyez-vous ? C'est par la foi que nous faisons tout. Croyez au Seigneur. Croyez au Seigneur pour un emploi. Croyez au Seigneur pour qu'Il cherche - pour qu'Il vous donne la femme qu'il vous faut. Croyez au Seigneur pour qu'Il vous donne le mari que vous devriez épouser. Croyez au Seigneur pour qu'Il vous envoie de nouveaux meubles, ou quand le - quand le pot se vide et que la cruche s'assèche, quand il n'y a pas de nourriture et que les enfants sont affamés. Croyez au Seigneur. Croyez au Seigneur pour tout. Voyez-vous ? Aussi longtemps que la chose est juste, croyez tout simplement au Seigneur et " tu seras ". Voyez-vous ? Cela viendra. Je n'ai jamais vu cela faillir de toute ma vie. Que Dieu vous bénisse. Et si tu lisais pour moi quelques-unes de ces questions ? Peux-tu me les lire ? Je - j'espère que je vais les comprendre correctement. Je ne veux pas vous retenir trop longtemps donc, peut-être environ - environ dix minutes et - et - et je lui accorde, à Jimmy, un peu de temps pour les étudier là et voir si je... Et elles vont m'être posées de but en blanc, directement. Et si donc je n'arrive pas à y répondre, eh bien, vous comprendrez.
E-44 Mais comprenez-vous ce que je veux dire maintenant par croire ? " Crois au Seigneur J√©sus-Christ, vous serez sauv√©s et toi et ta famille. " Croyez pour vous-m√™me et croyez pour votre famille, et vous recevrez la chose. Vous dites : " Eh bien, le m√©decin a dit qu'il est impossible que je me r√©tablisse. " Eh bien, si vous pouvez croire au Seigneur, vous pouvez vous r√©tablir. " Eh bien, je - je suis sans emploi. " Mais si vous croyez au Seigneur, voyez-vous, vous aurez du travail. " Et je - je ne sais que faire pour cette situation. " Croyez au Seigneur. Consid√©rez ce qu'il en est de moi en ce moment m√™me, avec mon √©pouse qui est l√†. J'ai toujours pens√© que le Seigneur voulait que je quitte Jeffersonville. A pr√©sent, c'est arriv√© au point o√Ļ j'ai d√Ľ tout simplement m'en remettre √† Lui. Me voici donc. Il sait o√Ļ j'en suis, ici m√™me ce soir. Ainsi, partout o√Ļ Il veut que j'aille, j'irai. Et ce qu'Il veut que je fasse, je le ferai. Et je serai juste l√† jusqu'√† ce qu'Il me le dise. Voyez-vous ?
E-45 Très bien, Jimmy, les as-tu, mon garçon ? [Le frère lit une question : " Lorsque l'enlèvement se produira, toutes les familles de croyants, les femmes et les enfants partiront-ils, s'ils sont dans la foi et croient en Jésus-Christ comme leur Seigneur ? " - N.D.E.] Oui, oui. Toute la famille ira-t-elle dans - dans le - dans l'enlèvement ? Vous voyez, oui. Voyez-vous ? Eh bien, si vous remarquez bien, l'enlèvement sera une chose universelle. Et comment... Avez-vous tous bien saisi la leçon de dimanche ? Avez-vous tous bien compris à quel point nous sommes proches de cette heure-là, " Les Soixante-dix Semaines de Daniel " ? Vous étiez tous là dimanche, n'est-ce pas ? Ouais. Très bien. Eh bien, Frère Welch, je pense que vous en avez la bande. Et certains d'entre vous pourraient la jouer. Et - et vous en avez le schéma, je crois, n'est-ce pas ? Et vous n'avez qu'à ouvrir cela, et - et à ceux qui n'étaient pas là, peut-être leur expliquer cela, voyez-vous, pour qu'ils - qu'ils puissent saisir cela. Je voudrais que vous voyiez tout simplement par les Ecritures que je n'ai pas un seul mot à dire là-dedans. Les Ecritures prouvent bien cela, que nous sommes - nous sommes au temps de la fin.
E-46 Eh bien, nous les fr√®res, nous √©tions en train de parler aujourd'hui. Vous dites : " Eh bien, Fr√®re Branham, si vous croyez que l'enl√®vement est si proche, pourquoi alors allez-vous √† la p√™che ? " Si j'y pense constamment, cela me rendrait pratiquement fou, quand vous pensez aux dizaines des milliers de gens par ici qui sont dans le p√©ch√© et qui ne connaissent pas Christ. Et je me dis : " Me voici, que puis-je faire ? " Cependant voici ce que je pense : je ne peux sauver personne √† moins que Dieu ne l'ait appel√©. Voyez-vous ? Je n'en suis pas capable. Et de toute fa√ßon, je ne peux pas le sauver. Mais " tous ceux que le P√®re M'a donn√©s viendront √† Moi ". Si donc Il ne me dit pas o√Ļ aller, alors que puis-je faire ? Voyez-vous ? Ainsi, la chose que je fais, c'est simplement de ne pas √™tre - de ne pas √™tre tout abattu √† ce sujet. Ce serait pire que jamais. Je suis heureux √† ce propos. J'ai simplement - simplement fait tous mes bagages et je suis pr√™t, vous savez, quand cela vient. Seigneur, me voici. J'attends tout simplement.
E-47 Et maintenant, voici ce qui arrive. Les - les saints enlev√©s, comme vous l'avez vu dimanche sur le graphique ... Eh bien, les fr√®res pentec√ītistes du commencement... ou plut√īt les fr√®res pentec√ītistes de la fin n'accordent pas l√† assez de place √† cette - ces √©glises venues avant, je ne pense pas. Mais je pense que tout chr√©tien n√© de nouveau... Et comment naissons-nous de nouveau ? Quand nous croyons au Seigneur J√©sus-Christ, voyez-vous, et que nous acceptons... Eh bien, je ne pense pas que ce soit parce que vous vous dites en vous-m√™me que vous croyez. Je crois que votre vie montre si vous √™tes vraiment un chr√©tien ou pas. Je... Vous dites : " Quel... " Aujourd'hui, la femme l√†-bas a dit une chose au sujet du fait d'√™tre un - un chr√©tien ou quelque chose d'autre. Et elle a dit : " Et quelle d√©nomination ? " Voyez-vous, aussit√īt ils veulent conna√ģtre la d√©nomination. J'ai dit : " Ne soyez pas membre d'une quelconque d√©nomination, soyez juste un chr√©tien. " Voyez-vous ? Un chr√©tien...
E-48 Vous dites : " Eh bien, un chrétien, cela signifie un campbellite. " Non, ça c'est - ça c'est... On les appelle simplement des chrétiens, mais cela ne veut pas dire qu'ils sont chrétiens. Je connais beaucoup de gens, je pense, qui étaient membres de ce qu'on appelait l'église chrétienne et qui n'étaient pas des chrétiens. Et les prédicateurs chrétiens vous diront la même chose de l'église chrétienne, qu'ils ont bien des membres qui ne sont pas chrétiens. Mais être chrétien, ce n'est pas être membre d'une église ; c'est une expérience que vous avez faite en naissant dans la famille de Dieu.
E-49 A pr√©sent, remarquez dans cette... l'enl√®vement sera universel, car Il a dit : " De deux qui seront dans un champ, Je prendrai un et Je laisserai l'autre. De deux qui seront dans un lit, Je prendrai un et Je laisserai l'autre. " Vous voyez, lorsqu'il fait nuit sur une face de la terre, au moment o√Ļ deux sont dans un lit, ce sera le temps de la moisson sur l'autre face de la terre, quand il y en aura deux dans un champ. Voyez-vous ? Et cela montre qu'il y aura un tr√®s grand enl√®vement ; cela se fera carr√©ment dans le monde. Voyez-vous ? " De deux qui seront dans un champ, Je prendrai un et Je laisserai l'autre. De deux qui seront dans un lit, Je prendrai un et Je laisserai l'autre. "
E-50 Maintenant, nous - nous voyons que... Et puis tous ceux dont les noms furent trouv√©s √©crits dans le Livre furent d√©livr√©s au jour de cette... avant cette tribulation. Ainsi, si vos enfants, votre m√®re, vos bien-aim√©s, qui qu'ils soient, si leurs noms sont √©crits dans le Livre de Vie de l'Agneau, mes pr√©cieux enfants, vous serez bien l√†. Peu importe o√Ļ nous nous trouvons, si - si je voyage outremer en avion, et que le - l'avion explose en l'air et que je... vous ne retrouviez m√™me pas un bout de moi, dans - dans - dans ce corps, cela n'aura rien √† voir avec la chose. Voyez-vous ? Je serai l√† malgr√© tout. Ne vous en faites pas √† ce sujet. Je serais juste l√† pour vous serrer la main et - et louer le Seigneur avec vous, et Le couronner Roi des rois et Seigneur des seigneurs. Voyez-vous ? Je suppose que peut-√™tre du corps de Paul, il ne reste m√™me pas un grain de poussi√®re. Mais tous les mat√©riaux qui constituaient son corps se trouvent quelque part. Ils seront donc rassembl√©s ce jour-l√†.
E-51 Quand vous mourez, en r√©alit√© vous ne mourez pas. Un chr√©tien ne peut pas mourir. La mort n'existe pas pour un chr√©tien, pas dans la Bible. C'est comme quand Lazare... Il a dit... Les gens ont dit... " Notre - notre fr√®re Lazare dort ", a dit J√©sus. Voyez-vous, Il n'a jamais dit qu'il √©tait mort. Il a dit : " Il dort. " On a dit : " Oh, eh bien, s'il dort, je - je pense qu'il va donc bien. Il doit aller mieux. " Ainsi Il a d√Ľ donc utiliser leur langage. Il a dit : " Eh bien, en d'autres termes... Dans votre propre langage, il est mort. Et Je me r√©jouis √† cause de vous de ce que Je n'√©tais pas l√†. Je vais aller le r√©veiller. " Voyez-vous ? Oh, oui. Voyez-vous ? Dormir, voyez-vous, Il avait malgr√© tout Sa propre... Voyez-vous ? " A cause de vous... selon votre conception de la chose, il est mort. Mais pour Moi, il dort, et Je ne vais pas... Je ne vais pas le ressusciter. Je vais tout simplement le r√©veiller. Voyez-vous, Je vais le r√©veiller. "
E-52 Et ainsi, remarquez que lorsque J√©sus Lui-m√™me est mort... Voyez-vous, le corps a trois parties. L'√Ęme... Nous avons trois parties : l'√Ęme, le corps et l'esprit, comme vous avez vu les sept √Ęges de l'√©glise ; j'ai dessin√© cela : cinq entr√©es pour le corps : la vue, le go√Ľt, le toucher, l'odorat et l'ou√Įe ; et la conscience et ainsi de suite, pour l'√Ęme. Et - et puis pour l'esprit, il y a une seule voie d'acc√®s : c'est le... votre propre libre arbitre, c'est ce qui prend la d√©cision. Voyez-vous ? Vous pouvez rejeter la chose ou - ou l'accepter. Et ainsi donc, quand une personne accepte Christ et est sauv√©e, toute sa maison, toute sa famille, chaque famille de la terre sera sauv√©e. Eh bien, quand... ou entrer.
E-53 Quand Christ est mort, Il a remis Son Esprit √† Dieu avant de quitter la - la croix. Il a dit : " Je remets Mon Esprit entre Tes mains. " Et la Bible dit que Son √Ęme est all√©e au s√©jour des morts et a pr√™ch√© (c'est-√†-dire Sa conscience et ce qu'Il √©tait...) aux esprits qui √©taient en prison, et Son corps est all√© dans la tombe. Maintenant, voyez-vous, Il se trouvait derri√®re une barricade d'Ecritures. Il ne pouvait pas ressusciter pendant trois jours. Et Son Esprit √©tait retourn√© L√†-Haut, dans la Pr√©sence de Dieu. Alors, trois jours apr√®s, cette barricade fut √īt√©e, car l'Ecriture √©tait accomplie. Et Son Esprit est all√© vers l'√Ęme, et l'√Ęme est all√©e vers le corps, et Il est ressuscit√©. Il avait dit avant Sa mort, Il avait dit : " J'ai le pouvoir de donner Ma vie. J'ai le pouvoir de la reprendre. " Eh bien, pensez-y. Chacun d'entre vous ici, √† ce que je sache ce soir est chr√©tien. Maintenant, suivez. La Chose qui est en vous maintenant, l'Esprit qui est en vous maintenant, c'est le m√™me Esprit qui vous ressuscitera. Vous avez le pouvoir de donner votre vie. Vous le faites maintenant m√™me pour Christ. Et puis vous avez le pouvoir de la reprendre. Voyez-vous ? Vous avez le pouvoir de la donner et le pouvoir de la reprendre. En effet, le m√™me Esprit de Dieu qui est en vous et qui vous ressuscite, c'est le m√™me Esprit de Dieu qui √©tait en Christ et qui L'a ressuscit√©. Vous avez donc le pouvoir de la donner, vous avez le pouvoir de la reprendre.
E-54 Et quand vous mourez ou... et que vous... que nos bien-aim√©s ou quelqu'un nous pr√©c√®de, il n'est pas mort. Son esprit est avec Dieu. Son √Ęme est sous l'autel de Dieu. Son corps est dans la tombe, et il sait exactement o√Ļ √ßa se trouve. Ainsi, qu'arrive-t-il ? Quand l'Ecriture est enti√®rement accomplie, comme il est dit dans la Bible : " Ces √Ęmes qui sont sous l'autel criaient : 'Seigneur, jusqu'√† quand, jusqu'√† quand ?' " Elles veulent revenir sur terre pour √™tre dans des corps. Il a dit : " Juste encore un peu de temps jusqu'√† ce que vos compagnons de service aient souffert comme vous √† cause du t√©moignage de Christ. " Ainsi, vous voyez, lorsque cette Ecriture est accomplie, alors ces esprits descendent droit l√† sous l'autel et prennent cette √Ęme. Cette √Ęme descend directement et prend le corps, et vous voil√† ressuscit√©. Pensez-y. Le Saint-Esprit qui est juste dans ce b√Ętiment ce soir, le Saint-Esprit qui est juste ici dans mon cŇďur me ressuscitera au dernier jour.
E-55 Ce Saint-Esprit qui est en moi maintenant veillera √† ce que j'aie un corps jeune et immortel, et √† ce que je n'aille jamais avec... Le Saint-Esprit qui est en vous veillera √† ce que les cheveux gris et quoi que ce soit disparaissent. Et vous... et la vieillesse, si vous √™tes tr√®s √Ęg√©, avec une barbe qui pend, marchant comme cela, √ßa ne change rien du tout. En ce jour-l√†, ce m√™me Saint-Esprit ram√®nera soudainement cela juste √† un jeune homme et √† une jeune femme. C'est la Bible. C'est juste. L'Esprit qui est en nous maintenant m√™me, maintenant m√™me. Pas un esprit qui viendra, Celui qui est en nous maintenant. C'est Dieu en vous maintenant. Et Il ressuscitera... Vous pouvez ressusciter vous-m√™me. Et pourquoi ne pouvez-vous pas le faire maintenant ? Parce que, voyez-vous, il y a des Ecritures qui vous retiennent ; vous devez attendre jusqu'√† l'enl√®vement. Voyez-vous, vous y √™tes. Vous devez rester juste l√†. Voyez-vous ? Il ne vous est pas permis de vous √©lever √† ce niveau. Si c'√©tait le cas, eh bien, nous pourrions... je dirais que nous pourrions nous cr√©er un petit monde priv√©. Vous pourriez vivre dans un monde et moi dans un autre, et alors il n'y aurait pas de venue du Seigneur J√©sus. Et qu'est-ce que √ßa donnerait ? Voyez-vous ?
E-56 Mais vous avez la puissance pour le faire. La moindre petite ombre de Dieu pourrait faire n'importe quoi. En effet, voyez-vous, Il est - Il est omnipotent. Vous savez ce qu'omnipotent... Il est infini, infini, infini et omnipotent. C'est infini ; il n'y a simplement aucun... Eh bien, vous - vous - vous ne pouvez simplement pas expliquer cela, vous savez. Infini, juste comme dans un appareil photographique, infini. C'est tout simplement sans limite. Et puis, omnipotent cela veut dire tout-puissant. Il est de bout en bout... Tandis que je me tenais là-bas et que je regardais au travers d'un télescope, j'ai pu voir à cent vingt millions d'années-lumière dans l'espace, quand cet - quand cet astronome m'a fait monter là pour regarder... m'a permis de regarder au travers de ce grand télescope ce soir-là. J'ai pu voir à cent vingt millions d'années-lumière dans l'espace...
E-57 Eh bien, vous parlez de Jupiter et de Mars et de ces étoiles que vous voyez maintenant, eh bien, oh ! la la ! représentez-vous ce que cent et... La lumière se déplace à environ... C'est à combien ? Quatre-vingt... Cent quatre-vingt-six mille miles par seconde [299.337,9 km / s - N.D.T.], cent quatre-vingt-six mille miles par seconde. Et considérez cent vingt millions d'années. Fiou ! Cent quatre-vingt-six mille miles par seconde, et diviser cent vingt millions d'années par cela. Alors qu'obtenez-vous ? Ce sont des kilomètres et des kilomètres. Oh ! la la ! Cela fait simplement que nous nous sentons comme si nous étions - nous étions simplement... Voyez-vous ? Mais maintenant, et puis au-delà de cela, il y a tant de lunes et d'étoiles qu'il... Et Il les soutient par la puissance de Sa propre Parole. Et cette même chose qui les soutient est en vous en tant que chrétien. Oh ! la la ! Voyez-vous, voyez-vous, vous y êtes. Ainsi, il... c'est ce que vous êtes.
E-58 Voyez-vous, les gens essaient de penser : " Eh bien, je suis un chrétien. Je pense qu'on va certainement me traquer. " Non, ce n'est pas ça. Vous êtes un chrétien, frère. C'est un... élevé. Vous êtes un fils de Dieu. Notre Père est Roi. Certainement. Amen. Et notre Père étant Roi, nous sommes - nous sommes Ses fils. Nous sommes des princes et des princesses (amen) d'un Roi. Voyez-vous ? C'est le rang le plus élevé qui soit, le plus élevé. L'Esprit même de notre Dieu est en nous. C'est cela. Ainsi, que nous importe ce qui se passe ici. Voyez-vous, c'est cet endroit qui importe. Ceci est juste un temps de test. Quand le Père aura terminé, allons-nous-en. Rentrons à la maison. Voyez-vous ? Ainsi, qu'est-ce que ça change ?
E-59 Ainsi donc, pour cette raison, croyez au Seigneur J√©sus-Christ (si vos enfants ne sont pas sauv√©s) jusqu'√† ce qu'ils soient sauv√©s. Et J√©sus a dit (maintenant, souvenez-vous, Saint Jean 5.24) : " Celui qui √©coute Mes Paroles, et qui croit √† Celui qui M'a envoy√©, a la Vie Eternelle et ne vient point en jugement. " Si donc il ne vient pas en jugement, o√Ļ va-t-il ? Dans l'enl√®vement. Voyez-vous ? En effet, il s'agit du jugement apr√®s l'enl√®vement. Voyez-vous ? " Il ne vient point en jugement, mais il est pass√© de la mort √† la vie. " Parce qu'il a cru au Seigneur J√©sus-Christ. N'est-ce pas merveilleux ? Ainsi il... Vos enfants seront l√† avec vous. Vos bien-aim√©s seront l√† avec vous. Et j'esp√®re que je serai l√† avec vous. Amen.
E-60 Tr√®s bien, en as-tu une autre l√†, mon fils Jimmy ? [Fr√®re Jimmy lit la question suivante : " Nous comprenons que le monde fut cr√©√© par la foi. Voulez-vous expliquer la ... ?... sur la foi ? " - N.D.E.] Un monde fut form√©... Eh bien, dans H√©breux, nous voyons que... Nous comprenons que le monde fut fait √† partir - √† partir des choses invisibles. Maintenant, je vais - je vais t√Ęcher de me d√©p√™cher, car je n'avais pas remarqu√© toutes ces petites... toutes ces questions-l√†. Maintenant, prenons... faisons un petit voyage dans le pass√©. Et - et il est d√©j√† 22 h, et j'ai dit √† maman que je serai pr√™t √† partir √† 22 h. Avez-vous - avez-vous trop sommeil pour attendre juste une minute ? Ou √™tes-vous trop fatigu√©s ? Voyez-vous ?
E-61 Eh bien, regardez. Avant qu'il y ait quoi que ce soit, voyons avant qu'il y e√Ľt une lumi√®re, avant qu'il y e√Ľt un monde, avant qu'il y e√Ľt une √©toile, avant qu'il y e√Ľt un atome, avant qu'il y e√Ľt une mol√©cule, il y avait Dieu. Qui est cette Personne de Dieu ? Est-Il l'air, est-Il la lumi√®re, est-Il... Il est Dieu. C'est tout ce qu'on peut dire. Voyez-vous ? Pensez-y tout simplement, une mol√©cule... Dans un petit atome il y a beaucoup de mol√©cules. Voyez-vous ? Et puis au-del√† de la mol√©cule, avant m√™me qu'il y en ait une, il y avait toujours Dieu. Il √©tait tout, Il remplissait tout. Voyez-vous ? Maintenant, dans ce Dieu... Maintenant, nous allons - nous allons Lui donner une petite - une petite forme pour que vous puissiez comprendre. Maintenant, dans cette - cette Personne de Dieu... dans cette Personne il y avait un... il y avait des attributs. Et ces attributs, c'√©tait d'√™tre P√®re, d'√™tre un Gu√©risseur, d'√™tre un Sauveur : c'est ce qu'il y avait donc dans cette Glorieuse Personne qui existait avant qu'il y e√Ľt une mol√©cule ou quoi que ce soit, quand il n'existait aucune mol√©cule, mais il y avait toujours Dieu.
E-62 Maintenant, l√† √† l'int√©rieur il y avait des attributs de P√®re, de Fils, de Sauveur, de Gu√©risseur, de toutes ces choses. Maintenant, cette Personne qui a cela, eh bien, si - si cette Personne, Dieu... Maintenant, ce qu'Il fit... Tout d'abord, disons qu'Il a cr√©√© (√† ce que nous sachions) la plus petite chose que l'on puisse d√©composer ; c'√©tait une mol√©cule. Et apr√®s qu'Il eut cr√©√© une mol√©cule, Il en cr√©a des milliards en une seconde. Qu'a-t-Il fait ? Il a appel√© cela √† l'existence par la Parole. Et maintenant, vous... Ce serait une bonne le√ßon l√†, si nous avions le temps d'entrer l√†-dedans. Voyez-vous ? Eh bien, Il a prononc√© la chose. Et quand Il a parl√©, des mol√©cules ont commenc√© √† tournoyer. Alors Il a dit : " Que les atomes soient. " Et voil√† les lois des atomes. Et ils demeurent toujours dans cette loi, ils tra√ģnent... continuent √† se propager. Tout se propage selon les lois de Dieu.
E-63 C'est comme l'homme dont je vous parlais, le vieil homme que Banks Wood et moi sommes all√©s voir, vous savez. Il parlait du... comment je lui ai demand√©... C'√©tait un infid√®le et je lui ai demand√© : " Comment se fait-il que cette s√®ve quitte l'arbre en ao√Ľt et descend dans les racines ? Qu'est-ce qui la fait faire cela ? Il... Qu'est-ce qui fait brunir les feuilles ? " Il a dit : " C'est parce que la s√®ve... " - Que... Pourquoi la s√®ve descend-elle ? Il a dit : " Eh bien, c'est simplement... elle descend. " J'ai dit : " Et si elle ne descendait pas ? " Il a dit : " L'arbre mourrait. " J'ai dit : " Eh bien, quelle est cette Intelligence qui fait descendre cette s√®ve dans les racines ? Placez un seau d'eau sur un poteau et voyez si elle descendra en ao√Ľt. " Voyez-vous ? J'ai dit : " Quelle est cette Intelligence qui fait que cette s√®ve quitte l'arbre et descende dans les racines ? Quelque chose lui dit de descendre l√†, sinon elle - elle - elle va geler et mourir, cet arbre va mourir. Voyez-vous ? Et pourtant nous n'avons pas encore eu de temps froid ni rien. Mais cela... " Il a dit : " Eh bien, cela - c'est tout simplement la nature. " " Eh bien, qu'est-ce que la nature ? Dites-moi ce que c'est que la nature. " Voyez-vous ? La nature, c'est une loi de Dieu. Oui, c'est une loi de Dieu.
E-64 Or, la foi est une loi de Dieu, voyez-vous, c'est pareil. Toute cette puissance de Dieu dont nous parlons nous est accessible par la foi. " Tout est possible. Si tu dis √† cette montagne : '√Ēte-toi de l√†' et si tu ne doutes pas dans ton cŇďur, mais crois que ce que tu as dit arrivera, tu le verras s'accomplir. " C'est accessible si vous avez la loi, voil√†. Voyez-vous ? La loi, c'est la foi qui contr√īle toutes choses. Or, Dieu par Sa loi a cr√©√© des mol√©cules. C'est une loi de Dieu. Ensuite Dieu a cr√©√© des atomes. Puis √† partir de cela, Dieu a cr√©√© un soleil. A partir de cela, du soleil, Il a cr√©√© des √©toiles. A partir de l'√©toile... Ce sont de petits fragments du soleil qui se sont d√©tach√©s. Qu'avait-Il ? C'est l√†, tout au commencement, que se manifestaient Ses attributs.
E-65 Puis est apparu un monde. Et apr√®s le monde est apparu une cr√©ation. Et apr√®s cette cr√©ation est venue une loi de la cr√©ation. Apr√®s qu'il y eut un monde... Qu'est-ce qui constitue ce monde ? Comment quelqu'un pourrait-il l'expliquer ? Faites tourner un ballon dans n'importe quel sens que vous voulez, lancez-le en l'air, il ne fera pas deux tours, et faites faire √† cela un milliard de tours par seconde, il ne fera pas deux tours au m√™me endroit. Et pourtant, nous d√©tenons des √©crits qui parlent de six mille ans, ce monde n'a jamais manqu√© une seule fois de tourner pendant tr√®s pr√©cis√©ment 24 heures, en se tenant dans le vide. Voyez-vous ? Qu'est-ce ? Cette glorieuse Personne, avant qu'il y e√Ľt un monde - avant qu'il y e√Ľt un monde, c'est cette glorieuse Personne qui √©tait l√†-bas, une loi de Dieu faisait tourner la chose. La m√™me loi de Dieu, Il l'a simplement appel√©e √† l'existence par la Parole. Il est un Cr√©ateur. Il cr√©e. Voyez-vous ? C'est la raison pour laquelle le monde a √©t√© cr√©√© sans... Dieu a cr√©√© le monde par la foi, car Sa propre foi, voyez-vous, a cr√©√© le monde. Et c'est de cette mani√®re... Eh bien, Il...
E-66 Voyez-vous, Il est descendu, en créant l'homme ainsi que tous les animaux, jusqu'à ce qu'Il est arrivé au péché. Mais Il ne pouvait pas créer le péché. En effet, Il ne peut pas être juste et être le Père de la justice et créer le péché. Ainsi, savez-vous ce qu'Il a fait ? Il a fait l'homme à Sa propre image tout en sachant que ce dernier tomberait, mais Il l'a placé sur la base du libre arbitre. Il a dit : " Eh bien, ne touche pas à cet arbre. " Eh bien, Il ne pouvait pas dire... Or, Il savait que l'homme allait y toucher. Mais Il ne pouvait pas lui... ?... d'y toucher. En effet, Il a dit : " Si tu touches à cet Arbre-ci, tu vivras, mais si tu touches à cet autre arbre, tu mourras. " Voyez-vous ? Et Il savait que l'homme faillirait, mais pourtant Il ne pouvait pas faire que l'homme faillisse. L'homme devait faillir de lui-même... Ainsi cela fait de Dieu un Dieu juste. Voyez-vous ? L'homme est tombé lui-même. Après qu'Il l'eut crée si proche de Lui-même, Il l'a placé sur la base du libre arbitre, et par conséquent, c'est là qu'il est tombé. Il est tombé par sa propre liberté d'action. Et aujourd'hui, chacun de vous les enfants et chacun de nous les adultes est placé devant ces mêmes deux arbres. Nous pouvons accepter la Vie ou La rejeter. Voyez-vous ? Ainsi, Dieu a simplement appelé cela à l'existence par la Parole, et le monde fut formé. Ce sol même est la Parole de Dieu. Cette chose-ci est la Parole de Dieu. Nos corps sont la Parole de Dieu. Et tout ce qui existe est la Parole de Dieu. Voyez-vous ? Parce que tout cela tire son origine de Dieu. Très bien, monsieur. Eh bien - eh bien, si ce n'est pas juste, si cela n'éclaircit pas la chose, eh bien, vous - vous pouvez m'écrire une note et l'apporter à l'église...?...
E-67 Très bien, frère Jimmy. [Frère Jimmy lit la question suivante : " I Corinthiens 16.22, expliquez... " - N.D.E.] Voyons, I Corinthiens 16.22. Très bien, monsieur. Juste une minute. Ces - ces petites - ces petites études sur les Ecritures pourraient vraiment nous aider. Ça pourrait - ça peut vous affermir et faire - faire de vous des hommes forts et vaillants. Tu as dit 16, fiston ? [Espace vide sur la bande - N.D.E.] " ...qu'il soit... " Oh ! mon Dieu ! Je n'arrive pas - ne sais pas si j'arriverais à prononcer ce mot. A-n-a-t-h-è-m-e. M-a-r-a-n-a-t-h-a. Si quelqu'un a une autre Bible, qu'il voie ce que... C'est décomposé. C'est anta-... Vous dites ? On dirait que ce serait... Qu'est-ce, Fred ? Prenez la - prenez une autre... Quelqu'un a-t-il une autre Bible ? Voyez si ça s'y trouve. Anathème. Eh bien, qu'est-ce qu'un anathème ? Eh bien, vous m'avez eu. Vous savez, Fred ? Quiconque... y a-t-il quelqu'un parmi vous tous qui sait ce que signifie anathème ? Avez-vous un dictionnaire ? Nous pouvons trouver cela juste dans une minute. Prenez un dictionnaire.
E-68 Très bien, pendant qu'il s'occupe de celle-là, peut-être que je peux répondre à une autre. Très bien, monsieur. [Frère Jimmy lit la question suivante : " Expliquez : 'Je voyais Satan tomber du ciel comme un éclair.'" - N.D.E.] " Et Je voyais Satan tomber du ciel comme un éclair. " C'est dans Luc que... Est-ce qu'il a donné une Ecriture là ? Juste... Eh bien, je pense que c'est de cela qu'il s'agit. " Je voyais Satan tomber du ciel comme un éclair. " Eh bien, cela pourrait... Eh bien, je vais pratiquement donner un aperçu de cela, et si ça ne suffit pas, alors faites-le moi savoir et je vais entrer dans les détails. Vous rappelez-vous, nous allons - nous allons aborder cela quand nous allons entrer... aller plus loin dans les Ecritures en rapport avec notre étude là-dessus dans cette... Vous savez, Jésus...
E-69 C'√©tait imm√©diatement apr√®s que J√©sus eut donn√© √† Ses disciples le pouvoir sur les esprits impurs. Et ils sont all√©s chasser les d√©mons. Il les a envoy√©s deux √† deux, et Il a dit : " N'allez pas vers les pa√Įens ; allez plut√īt vers les brebis perdues d'Isra√ęl. Et en allant, pr√™chez donc le Royaume des cieux, gu√©rissez les malades, chassez les d√©mons ", et ainsi de suite. Eh bien, apr√®s... Et apr√®s, ils sont revenus en se r√©jouissant, heureux (Maintenant, vous qui avez pos√© la question, vous savez o√Ļ √ßa se trouve. Voyez-vous ?) - ils sont rentr√©s heureux et en se r√©jouissant. Et Il a dit - et Il a dit : " Ne vous r√©jouissez pas de ce que vos noms... Ne vous r√©jouissez pas de ce que les d√©mons vous sont soumis, mais r√©jouissez-vous de ce que vos noms sont √©crits dans les cieux. " Il a dit : " Je voyais Satan tomber du ciel comme un √©clair. " Voyez-vous, la puissance de cette Eglise en marche avait tout simplement boulevers√© tout le royaume de Satan. Voyez-vous ? Et Il l'a vu tomber de sa demeure. Puisque Dieu avait de nouveau donn√© la puissance √† Son Eglise pour aller √†... Il le voyait tomber du ciel comme un √©clair. Il fut directement chass√© des lieux saints et tout, voyez-vous, par la puissance de ceux - cette puissance de cette Eglise, de ceux qui avaient la puissance. J√©sus a dit : " Je vous donne le pouvoir sur les esprits impurs. " Voyez-vous ? Et ils ont vraiment boulevers√© le royaume de Satan. Que pourrions-nous faire de cela aujourd'hui ? Oh, gloire au Seigneur !
E-70 Tr√®s bien, Fr√®re Jimmy, peut-√™tre que tu en as une autre. [Fr√®re Jimmy lit la question suivante : " Expliquez 'du sang jusqu'aux mors des chevaux'. " - N.D.E.]... freins des mors des chevaux, l'Harmagu√©don (oui, oui) dans Apocalypse... Eh bien, dans les derniers jours on est arriv√© √† un moment o√Ļ Titus, en l'an 70 de notre √®re, a investi les murailles de J√©rusalem et les a d√©truites. On dit que tant de sang avait √©t√© r√©pandu au milieu de cette - d'un million de Juifs ou plus qui √©taient √† l'int√©rieur des murailles, au point qu'ils ont tu√© m√™me les femmes, les b√©b√©s... Et, eh bien, c'√©tait si terrible que... Ils avaient - ils avaient rejet√© le Saint-Esprit. Voyez-vous, donc Dieu, quand Il - quand ils ont rejet√© Christ et L'ont trait√© de B√©elz√©bul, Il a dit : " Je vous pardonne cela. (Voyez-vous ?) Je vous pardonne. Mais, a-t-Il dit : " Un jour le Saint-Esprit viendra ", pour faire la m√™me chose qu'Il faisait. Il a dit : " Un seul mot contre Cela ne sera point pardonn√©. "
E-71 Eh bien, qu'ont-ils fait le jour de la Pentec√īte, quand ils ont vu ces gens crier, danser, se comporter comme s'ils √©taient ivres, crier, hurler et continuer comme cela ? Qu'ont dit les gens ? Ils ont dit : " Ils sont pleins de vin ; ils sont ivres ", et tout comme cela (Actes 2). Et ils se sont moqu√©s d'eux et les ont trait√©s de tout. Qu'est-il arriv√© ? Cela les a scell√©s √† l'ext√©rieur du Royaume de Dieu. Voyez-vous ? Et puis, quand J√©rusalem a √©t√© assi√©g√©e... Maintenant, nous allons aborder cela dans Apocalypse 7 ; nous allons y revenir directement, qui que ce soit qui a pos√© la question. Nous allons y revenir directement. Et puis... et quand ils... Titus a assi√©g√© les murailles, dit l'histoire sur - sur..., Jos√®phe, le premier historien qui a v√©cu au temps de notre Seigneur J√©sus, et c'√©tait un grand historien. Il dit que m√™me le sang a coul√© - a tout simplement jailli des portes comme cela. Ils en ont tu√© un tr√®s grand nombre l√† √† l'int√©rieur en une fois, quand ils sont entr√©s.
E-72 Or, la Bible pr√©dit que dans les derniers jours Il pi√©gera le catholicisme, le romanisme et toutes ces choses, et ces... le communisme ainsi que tous les autres r√©unis l√† dans la vall√©e de Meguiddo, au point qu'il y aura parmi eux un tel massacre que le sang coulera jusqu'aux freins des chevaux - mors des chevaux. Voyez-vous, c'est dans Apoca-... Ce sera dans... Mais, gr√Ęces soient rendues au P√®re c√©leste, je ne pense pas que nous serons ici. Par Sa gr√Ęce, nous n'y serons plus. Nous serons alors dans la Gloire. Voyez-vous ? Ce sera juste apr√®s que les - les - les - les deux proph√®tes auront proph√©tis√©, pendant la bataille d'Harmagu√©don. C'est quand ces - quand ces nations des Gentils deviendront si m√©chantes, continueront tout simplement, et que la conf√©d√©ration des √©glises et tout se rassembleront, et de chacune d'elles Dieu ram√®nera l'Eglise, l'Eglise √©lue √† la maison. Et toutes les vierges endormies attendront... Eh bien, l√† ces freins de mors viendront en ce jour-l√† des vierges endormies et de tous ceux d'autrefois. Et le communisme, quand tous se r√©uniront l√†, Dieu a dit qu'Il entrera en jugement avec eux comme Il le fit dans - dans les jours pass√©s, vous savez, l√† dans cette vall√©e. Et c'est alors que cela arrivera aux freins des mors des chevaux. Avez-vous d√©j√† rencontr√© ce mot ? Est-ce qu'ils... Oh ! ils semblent encore... Oh ! cela... Vas-y, c'est en ordre.
E-73 [Fr√®re Jimmy lit la question suivante, portant sur les trois esprits impurs - N.D.E.] ...qui sont sortis de l'Apocalypse, qui sont sortis de la bouche du faux proph√®te, du dragon et ainsi de suite. Eh bien, nous allons aborder cela maintenant dans notre √©tude, voyez-vous, les trois esprits impurs sont les trois ismes. Permettez-moi de pr√©senter cela sous forme des types pour vous maintenant, et vous verrez o√Ļ cela - o√Ļ cela a commenc√©, o√Ļ cela a d√©but√©. Voyez-vous ? Il y a eu le communisme, le fascisme, le nazisme. C'√©taient des esprits. Le communisme est un esprit. Cela vient sur vous. Voyez-vous ? C'est un esprit. Et cela - ce sera quelque chose comme √ßa, seulement je... Cela - cela... Ce n'est pas vraiment cela. Mais ce sera trois esprits exactement comme cela, dont ils √©taient en quelque sorte les pr√©curseurs. Mais, bien s√Ľr, vous savez o√Ļ... C'est dans le catholicisme. Voyez-vous ? Mais je pourrais... je - je voudrais comprendre certaines choses l√†-dessus juste avant de le dire, voyez-vous, pour √™tre s√Ľr que je sais ce que...
E-74 Mais il s'agit de trois esprits, juste comme le communisme, le fascisme... Et nous avons montr√© cela il y a des ann√©es, vous savez. Rappelez-vous, je vous l'ai dit, j'ai dit que ce serait un... que ce serait quelque chose qui arriverait, qui serait... tout se retrouverait dans le communisme. Et c'est l√† que √ßa a fini. Ce sera la m√™me chose √† ce moment-l√†. Voyez-vous ? Ce - ce sera trois esprits impurs qui sortiront. Cela va... R√©ellement je crois en toute sinc√©rit√©, vraiment √† l'instant, juste pour en donner en quelque sorte un aper√ßu, si vous n'y voyez pas d'inconv√©nient... Et si je - si j'ajoute un peu plus √† cela, quand je vais me mettre √† expliquer cela, eh bien, vous direz : " Vous n'avez pas enti√®rement expliqu√© cela l√†-bas ce soir-l√† " (Vous voyez ?), si je fais cela. Voici ce que je pense que ce serait. Je crois que c'est un esprit, la vierge endormie, la conf√©d√©ration des √©glises, le juda√Įsme (en rapport avec le rejet de Christ, les Juifs qui ont rejet√© la chose) et le catholicisme. En effet, vous voyez d'o√Ļ cela sort, cela sort du faux proph√®te, voyez-vous, de la bouche du faux proph√®te qui √©tait la papaut√©, de la b√™te. Voyez-vous ? Et l'endroit d'o√Ļ tout cela vient, vous voyez o√Ļ se trouve le fondement. Et ce sont les trois esprits impurs qui entra√ģnent le monde entier √† l'Harmagu√©don. Voyez-vous ? Et ce sont ces trois esprits impurs. Alors vous associez directement cela avec les trois malheurs. Vous vous rappelez l'autre jour, j'ai introduit cela. J'ai dit... Il y a sept derni√®res plaies, sept sceaux, trois malheurs et deux - trois esprits impurs, et qui - qui viennent √† travers cela.
E-75 OK, en as-tu une autre, oui ? [Un frère lit la question suivante : " Quelle est la signification qu'a le fleuve Euphrate dans la Bible, spirituellement parlant ? " - N.D.E.] Oui. Le fleuve Euphrate a toujours été un fleuve important ; en effet, le fleuve Euphrate occupe une place importante dans la Bible. D'abord nous voyons que le fleuve Euphrate traversait en plein l'Eden. La Bible dit qu'il traversait en plein l'Eden. Ensuite nous voyons que le fleuve Euphrate était aussi un fleuve qui traversait directement Babylone, le même fleuve. Voyez-vous ? Le fleuve Euphrate traversait en plein Babylone. Or, nous voyons que l'Ange a versé sa coupe sur le fleuve Euphrate et l'a asséché, pour que le roi du nord puisse descendre. Et je pense que c'est ce qui arrivera effectivement, ça se fera au temps de la fin, quand ils arriveront à Harmaguédon. Voyez-vous, ils doivent juste traverser l'Egypte, là, pour y entrer. Juste à travers ces pays, ils devront traverser l'Euphrate pour arriver là.
E-76 Voyez-vous, le fleuve Euphrate coule aujourd'hui. Nous - nous savons cela. Voyez-vous ? Et - et l'Amazone en Amérique du Sud, le Nil en Egypte, l'Euphrate ainsi que le... Oh ! quel est cet autre fleuve ? Il y a deux fleuves là dans... qui se dirigeaient là vers l'Eden. Et le - le fleuve Euphrate, c'est quand ce grand... a frayé une voie pour que cela descende. Voyez-vous, frayant une voie pour que le roi du nord descende, les rois. Ce sera - cela se produira au moment de la bataille d'Harmaguédon dans les derniers jours. Voyez-vous ? Ce fleuve Euphrate... Est-ce tout ce qu'il y avait comme questions ? Ou bien est-ce... C'est tout ce qu'il y avait comme questions.
E-77 Maintenant, je pense tout simplement, voyez-vous, au sujet de cette - ce que devient cette personne quand elle rejette Christ. C'est simplement... Vous pourriez consulter cela vous-m√™me dans un - dans un - dans le dictionnaire. En effet, ce n'est pas quelque chose qui... Je ne voudrais pas dire cela... directement ici maintenant. Mais consultez cela, et vous verrez ce que cela signifie. Cela... Vous pourriez tout simplement, en d'autres termes... Il y a dans les Ecritures deux ou trois passages auxquels je pourrais vous renvoyer sur de telles choses. C'est comme, en d'autres termes, c'est comme le roi Nebucadnetsar qui a dit: " Tout homme qui ne voudra pas - qui ne voudra pas se prosterner devant tel... devant le Dieu de Daniel et tout, que sa maison soit d√©truite, que ses enfants soient br√Ľl√©s et que sa maison soit r√©duite en un tas d'immondices. " Voyez-vous ? Et nous nous rendons compte de ce que repr√©sentent ces paroles ; elles sont simplement apport√©es et prononc√©es comme cela. Mais si vous retournez voir dans le dictionnaire, il va - il va vous montrer exactement ce que cela signifie. Voyez-vous ? Ce que cela signifie.
E-78 Eh bien, ces vieilles petites choses apportent la lumi√®re, et je - je - je n'ai pas beaucoup insist√© l√†-dessus, si les gens... comme je devrais y rester et insister. En effet, voyez-vous, c'est un - c'est... tout le monde... Vous travaillez tous demain et je vais... et, le Seigneur voulant, √† Miami. Et il est 22 h 15. Et je ne veux pas vous retenir trop longtemps. Et je pense que mes petits sont endormis. Et je pense que les v√ītres aussi. Et nous voil√† donc l√†. Et - et les petits ont vite sommeil. Mais je voudrais dire ceci : ce sont de tr√®s, tr√®s bonnes questions, chacune d'elles, de tr√®s bonnes. Et j'aurais souhait√© avoir une autre soir√©e de questions ou quelque chose comme √ßa au Tabernacle, afin que vous tous... Si j'annonce cela ce matin, vous me remettrez ces questions pour que je puisse - je puisse avoir un peu de temps pour les √©tudier.
E-79 Comme vous le savez, c'est tout simplement impromptu, puis vous - vous vous mettez à parler et je suis réputé pour ce qui est de prendre beaucoup de temps pour tout. Et ici, remarquez ma technique pour prêcher, c'est la raison pour laquelle je vous garde là pratiquement toute la journée, voyez-vous. Je prêche vraiment trop longtemps. Mais avez-vous remarqué Billy Graham ? Eh bien, Billy Graham est un prédicateur qualifié. Et c'est un grand homme. Et Billy Graham, il pose son texte juste là. Il recule là et martèle sans arrêt sur ce sujet, constamment pendant tout ce temps. Il ne baisse presque jamais la voix, il martèle sans arrêt sur ce sujet. Voyez-vous ? C'est de cette façon-là que le Saint-Esprit veut qu'il prêche. Voyez-vous ? C'est sa technique pour le faire. C'est ainsi qu'il le fait. Charles Fuller, beaucoup d'entre vous l'ont entendu. C'est un merveilleux vieil homme. Et ainsi, Charles Fuller est un... comme un commentateur de la Bible. C'est un... Il aime enseigner et... la façon dont il aborde les choses, vous savez. Et il place quelque chose en Christ, et c'est un merveilleux vieil enseignant. Observez ce qu'il fait. Il ne prêche pas ; il enseigne simplement la chose.
E-80 Ainsi donc, si vous remarquez bien, la simple petite mani√®re que j'ai de le faire, je pr√©sente un sujet ici, peu importe le sujet que j'ai, et je retourne l√† et je trouve mon contexte. Je ram√®ne cela ici et mets cela directement en ligne avec mon sujet. Et ensuite je retourne ici prendre autre chose. Et je l'am√®ne ici, et je l'expose ici. Ensuite je retourne ici prendre autre chose, jusqu'√† ce que j'aie correctement tout apport√© ici, et alors je ram√®ne cela √† mon sujet, juste le tout √† la fois. La raison pour laquelle je donne ces petits sermons... J'essaye de pr√™cher. Bien s√Ľr, vous √™tes avec moi depuis longtemps et vous savez que je ne suis pas un pr√©dicateur. Mais, par exemple : Crois-tu ceci ? Parle au rocher, Venez voir une femme, et tout comme cela, vous savez, juste trois petits mots. Juste... Je b√Ętissais le tout sur la femme au puits et ce que c'√©tait. Et ensuite j'arrive au but juste √† la fin, ensuite, vous voyez : Venez voir un Homme. Venez voir un Homme, puis Parle au Rocher. Je prends Isra√ęl et je le fais sortir, voyez-vous, je trouve mon contexte, et je place cela ici en ligne avec mon sujet, sans toucher encore mon sujet.
E-81 Et vous l'avez remarqu√© il y a un instant, pendant que je spliquais - j'expliquais cela, il y a un instant, la m√™me chose, concernant ce Romain-l√†, voyez-vous, en disant : " Crois au Seigneur J√©sus-Christ, et tu seras sauv√©. " Voyez-vous, √ßa c'est une question, √™tre sauv√©. Voyez-vous, je suis retourn√© prendre tout ce que c'√©tait, je l'ai fait ressortir, et je suis retourn√© prendre Job ainsi que tous les autres, je les ai mis ici sur - sur la route, et puis j'ai enfonc√© la chose. C'est ce que c'est ; c'est la foi. Voyez-vous ? Job a utilis√© la foi. Le Romain a utilis√© la foi. Nous sommes pr√™ts √† utiliser la foi et tout. Voyez-vous, juste... Et je pense que de cette mani√®re, si je... en faisant cela √† ma fa√ßon, si je peux arriver √† susciter suffisamment l'int√©r√™t des gens pour qu'ils √©coutent ce qu'on essaye de b√Ętir, alors gardez votre sujet principal ici pour le dernier point, et alors enfoncez-le. Alors vous dites... Oh ! le reste de la chose s'ouvre. En effet, vous voyez, vous voyez la chose. Voyez-vous, vous - vous tendez simplement la main ici, et vous prenez une ligne qui est rest√©e en suspens, et vous la tirez et l'y ramenez. Et - et la difficult√©, c'est que je laisse trop de lignes en suspens, ainsi je... que je ne prends pas.
E-82 Eh bien, c'est tr√®s gentil de la part de vous tous de venir ici, de vous asseoir et de parler avec nous et tout. Et j'appr√©cie cela. Mais je voudrais encore dire de tout mon cŇďur, je le dis avec tout ce qui est en moi : je n'ai jamais r√©alis√© le grand prix que vous payez. Je - je... Si ce n'√©tait pas pour vous voir, et si ce n'√©tait pas par amour pour vous et pour les choses que je fais, je dirais : " Je ne vais plus pr√™cher au Tabernacle. " De vous voir tous parcourir 1500, 1800 miles [2414 km, 2897 km - N.D.T.] en v√©hicule pour venir assister √† un service. Eh bien, j'appr√©cie cette grande loyaut√©. Et je pense pourtant √† ce que vous faites. Voyez-vous ? Mmm. Et je - je fais simplement confiance √† Dieu et crois que chacun de vous sera dans le pays au-del√† de la rivi√®re, vous et vos enfants, vos petits et tout, que je - je vous verrai l√†-bas. Et j'esp√®re que je serai l√†. Je crois que je serai l√†. Maintenant, voyez-vous, qu'aucun de vous, que - qu'aucun de vos enfants ne soit perdu, qu'aucun d'entre vous ne soit perdu ; puissions-nous √™tre tous l√† ce jour-l√†. Et - et m√™me notre jeune sŇďur l√†-bas, la - la jeune dame de couleur qui est l√†, qui fait la vaisselle, l√† dans - dans - dans l'autre pi√®ce. Je - je me souviens qu'un jour ici je parlais √† cette femme. Je crois... Est-ce la m√™me femme ? Et je crois qu'une fois j'ai rencontr√© - rencontr√© son mari l√†. Ou non, c'est plut√īt un gar√ßon qui travaille pour vous. Il semblait √™tre un brave petit gars. Et je - j'esp√®re que nous allons tous nous rencontrer l√† o√Ļ nous... il n'y aura pas de d√©ceptions. Et on ne restera pas debout jusque tard dans la nuit, car il n'y aura pas de nuit.
E-83 Oh ! mon fr√®re, ma sŇďur, si seulement je pouvais - si seulement je pouvais expliquer d'une mani√®re ou d'une autre ce que c'√©tait ce matin-l√†, pendant que j'√©tais couch√© l√† √† c√īt√© de ma petite √©pouse qui est l√†, et qu'Il m'a √©lev√© de ce lit, et m'a amen√© l√†-haut et m'a permis de voir au-del√† du rideau. Si seulement je pouvais maintenant avoir la capacit√© de vous expliquer √† quoi cela ressemblait et ce que c'√©tait... Je les ai tous vus l√†. Et ils √©taient tous jeunes. Mais je - je ne pouvais pas les reconna√ģtre. Voyez-vous, ils venaient tous vers moi et m'entouraient tous de leurs bras et tout. Et c'√©taient - c'√©taient des √™tres humains. Voyez-vous ? Ils n'√©taient pas une sorte de plumes, comme un... Les gens disent que les anges... Je ne crois pas que les anges ont des plumes, bien que les gens - les gens disent cela. Voyez-vous ? Mais un ange est un messager. Et cela... ce mot signifie un messager. Je ne crois donc pas qu'ils ont des plumes et des choses comme cela. Mais c'est juste... Ils √©taient tous l√† et ils √©taient tous heureux. Et ils n'√©taient pas... ne pouvaient √™tre qu'heureux. Et s'il n'y avait pas plus que √ßa, j'aurai... nous aurons une r√©compense pour toutes les courses et tout que nous faisons, et - et tout comme cela.
E-84 Mais je voudrais que vous... Je voudrais dire ceci, et je le crois aussi, que la Bible d√©clare qu'il viendra une famine dans le pays dans les derniers jours. Et √ßa ne sera pas une famine de pain et d'eau, mais d'entendre la vraie Parole de Dieu. Et les gens courront de l'est, de l'ouest, du nord et du sud, cherchant √† entendre la Parole de Dieu. Et nous vivons bien en ce jour-l√† maintenant. Voyez-vous ? Quand... Sans manquer d'√©gard envers qui que ce soit, voyez-vous, sans manquer d'√©gard envers nos √©glises, pas du tout... Mais si vous le savez, je crois que derri√®re la chaire de beaucoup de ces √©glises on a de braves hommes, des hommes de bien, de vrais hommes de Dieu. Mais ils ont peur qu'au cas o√Ļ ils d√©claraient quelque chose de contraire √† ce que d√©clare cette organisation-l√†, ils soient alors bout√©s dehors. Alors ils sont mis √† l'√©cart. Et je crois que ce dont l'homme a besoin, c'est d'un peu de courage. Et je crois cela, eh bien, je crois que Dieu veut prendre une personne pour en faire un mod√®le afin de montrer qu'Il prendra soin des autres, en d√©pit de leur organisation. C'est donc ce que je suis... esp√®re qu'Il fera de moi, pour m'aider, me permettre... Et si je...
E-85 Et, √©coutez, chr√©tiens. Si jamais une fois... Je - je vais... Je vous en conjure devant Dieu et les - et les anges √©lus que vous... D√®s que vous me voyez faire quelque chose de faux, je vous prie de venir me le dire. En effet, je - je - je vous aime trop pour vous manquer l√†-bas. Et je sais que vous y allez. Ainsi, je... Venez me le dire. Si vous me voyez une fois dans l'erreur, faisant quelque chose qui n'est pas correct, quelque chose qui placerait une pierre d'achoppement sur votre chemin. Eh bien, plusieurs fois je viens ici et je ris, puis je tranche et je dis des choses. Qu'est-ce que j'essaie de faire ? J'essaie de faire partir de moi cette tension que je ressens. Voyez-vous ? Ce n'est pas que je veuille faire cela. Voyez-vous ? Ce n'est pas que j'aie m√™me envie de rire ou... Et de venir ici et √™tre avec fr√®re Welch pour pouvoir l'entendre dire un petit quelque chose sur, oh, le jeune gar√ßon - un gar√ßon de couleur l√†-bas. Et celui-ci avait attrap√© un poisson, et le garde-chasse l'a attrap√©, et le jeune gar√ßon a dit qu'il attrapait des app√Ęts pour les tortues. Et - et comme... Vous savez, quelque chose de ce genre-l√†.
E-86 Et le petit... Quand ce petit pr√©dicateur m'a racont√©... Aujourd'hui, je parlais aux jeunes filles des petits caniches qui s'appellent F√©f√© et Fifi. Voyez-vous ? Et - et comme... Pourquoi est-ce que je fais cela ? Pour - pour rire, pour me faire rire, pour - pour que je revienne √† moi. Quand vous vous √©levez au-dessus de ce domaine mortel pour entrer dans ces domaines-l√†, cela - c'est - cela vous garde entortill√©, vous comprenez ce que je veux dire. Et puis imaginez un peu, c'est √ßa la chose, imaginez un peu. Avec un tel minist√®re, vous repr√©sentez-vous ce dont j'aurai √† rendre compte ? Ce n'est pas juste pour Tifton, en Georgie, pas pour l'Indiana, pas pour les Etats-Unis, mais je devrai rendre compte devant le monde pour un minist√®re mondial. Voyez-vous ? Je dois rendre compte aux pa√Įens. Je dois plut√īt rendre compte devant Dieu pour les pa√Įens. Voyez-vous ? Et quand je m'assieds chez moi et que je me dis : " Eh bien, je crois - je crois - je crois... " C'est comme l√†-haut l'autre jour, et j'√©tais vraiment tendu, et j'ai dit : " Je - je - je repars tenir une autre r√©union. " Et je repars pour tenir une autre r√©union. Et, bien vite, je suis si tendu que je - je dois aller √† la chasse ; je dois aller √† la p√™che ; je dois sortir avec quelqu'un. Je - je dois faire quelque chose, parce que je ne suis qu'un homme, qu'un √™tre humain. Voyez-vous ? Et cela - c'est ce que... Comprenez cela.
E-87 Mais si jamais vous pensez que je sors quelque part du chemin avec cela, venez me le dire. Je vais arr√™ter cela, fiston, comme une palourde de... Peu importe ce qui arrive. En effet, je - je veux que vous compreniez ; je n'ai aucun secret. Tout ce que je sais, vous le savez aussi. Voyez-vous ? Tout ce que le Seigneur m'a montr√© et qu'Il m'a permis de dire, je l'ai dit. Et je n'ai rien cach√©. Et - et ma vie est √† d√©couvert. Vous - vous - vous savez ce que je suis et ce dont je suis fait. Et je suis juste... essaie de vivre tous les jours de la m√™me mani√®re autant dans... autant que possible. Bien s√Ľr, bien des fois vous me voyez quand je suis maussade et que je me sens mal, que je suis fatigu√© et √©puis√© ou quelque chose comme cela. Bien entendu, je... cela va avec le minist√®re, vous savez ; vous vous en rendez compte, vous... Si vous regardez dans le pass√©, vous verrez que les hommes ont √©t√© ainsi, ont agi ainsi. Cela nous arrive √† nous tous. Mais ce qu'il en est, c'est que nous voulons nous comprendre les uns les autres. Je r√©alise que vous aussi vous avez vos hauts et vos bas. Je ne suis pas le seul √† en avoir. Vous en avez. Et quand vous avez les v√ītres, j'essaie de comprendre. Quand j'ai les miens, essayez de comprendre. Et quand je suis quelque part outremer ou que je suis parti quelque part dans une r√©union et que les d√©mons s'assemblent partout, et qu'ils me d√©fient et tout le reste, eh bien, souvenez-vous tous, priez tout simplement pour moi. Allez-vous le faire ?
E-88 Pouvons-nous maintenant Lui adresser un petit mot ? P√®re c√©leste, c'√©tait glorieux de se tenir ici et de parler √† ce groupe d'enfants lav√©s par le Sang. Je me rends compte ce soir que je me tiens l√† exactement comme saint Paul s'est tenu il y a bien des ann√©es, dans des r√©unions de petites maisons o√Ļ les gens venaient. Et Paul est venu chez Aquilas et Priscille, et - et ils y ont d√Ľ - y ont rassembl√© les gens. Et il est all√©... Rome et a lou√© une maison. Et il recevait ceux qui venaient. Et ici ce soir, les gens de - qui viennent au Tabernacle, et - et ceux qui sont... effectuent en v√©hicule tous ces kilom√®tres, j'ai essay√© de leur dire combien j'appr√©cie cela... Seigneur, je n'ai m√™me pas de mots pour leur dire combien je les appr√©cie. Mais, P√®re, je Te prie de r√©v√©ler dans leurs cŇďurs ce que je veux dire. Et, Dieu bien-aim√©, si... Je Te prie, veille exaucer ma pri√®re en leur faveur. Sauve chacun d'eux, Seigneur. Qu'aucun d'eux ne soit perdu, ni un membre de leur famille ; qu'ils soient tous l√†.
E-89 Je prie pour leurs petits. Je pense √† ce petit gar√ßon couch√© ici sur les genoux de son papa, et sa maman qui est assise l√†, en train de suivre, et je pense aux jours √† venir. S'il y a un lendemain, comment saurais-je si ce m√™me petit gar√ßon n'apportera pas l'Evangile ? √Ē Dieu, je Te prie de b√©nir ce petit gar√ßon, tous les autres, les petites filles et les petits gar√ßons et que Tu sois avec eux tous. Sois avec fr√®re et sŇďur Evans qui ont ouvert leur maison, la maison de pri√®re. Sois avec nous maintenant et pardonne-nous nos p√©ch√©s. Et, √ī Dieu, si jamais ils tombent malades et qu'ils doivent t√©l√©phoner, √ī Dieu, fais que je vive une vie telle qu'ils croiront que Tu m'exauceras. Et alors exauce-moi quand je prierai pour eux, Seigneur. Accorde-le. Et √©coute leurs pri√®res en ma faveur, car j'ai besoin de leurs pri√®res, P√®re. Et chaque fois qu'ils prient pour moi, veuille √©couter, Seigneur. Quand je prie pour eux, √©coute, √ī Seigneur. Et ensemble, nous Te servirons toute notre vie. Et l√†, en ce glorieux jour, nous esp√©rons venir √† Ta maison un jour. Et quand nous frapperons √† la porte, veuille nous laisser entrer, P√®re. En attendant ce jour-l√†, veille sur nous et b√©nis-nous, et garde-nous toujours fid√®les. Nous le demandons au Nom de J√©sus. Amen.
E-90 Je vous remercie beaucoup, les amis. Et je regrette de vous avoir gard√©s ici jusque - jusque pres-... presque 22 h 30. Ce petit gar√ßon √©tendu ici, il dort comme un petit cavalier. Quel √Ęge a-t-il ? Deux ans. Est-ce fini avec √ßa ? Bonsoir, sŇďur, je ne sais pas si je vous ai serr√© la main ou pas quand je suis entr√©. Eh bien, √ßa fait plaisir de vous revoir, ainsi que vous, Fr√®re Willie. Fred, je pense que tu partiras le matin, que tu vas rentrer √† la maison. Ramenez mon - mon alligator. Je vous verrai √† la maison, Fr√®re Wood. Que le Seigneur vous b√©nisse, ainsi que vous, Fr√®re Scott. √áa fait plaisir de vous revoir, Fr√®re. Je crois que je vous ai d√©j√† vu quelque part, n'est-ce pas ? Je pense que c'est le cas. Votre visage me dit quelque chose. Fr√®re Wayne, que le Seigneur vous b√©nisse. Et je me dis toujours que je devrais remplir votre r√©servoir d'essence pour avoir parcouru 80 miles [environ 129 km - N.D.T.] afin de m'amener ce ministre. Que Dieu vous b√©nisse, fiston. Que Dieu vous b√©nisse, sŇďur. Et toutes mes taquineries que vous... Je plaisante tout simplement, vous le savez, n'est-ce pas ?
E-91 Que Dieu vous b√©nisse, SŇďur Evans. Le petit d√©jeuner et le souper √©taient tr√®s bons, et votre merveilleuse hospitalit√©. Souvenez-vous, J√©sus a dit ceci : " Tout ce que vous avez fait au plus petit... " Eh bien, vous ne L'avez pas entendu dire : " Tout ce que vous avez fait au plus grand... " Voyez-vous ? Voyez-vous, cela pourrait - √ßa peut √™tre quelqu'un d'autre. Mais " tout ce que vous avez fait au plus petit... " Je pense que c'est moi. Ainsi, c'est √† moi que vous l'avez fait. C'est un plaisir de vous revoir aussi, sŇďur. Que Dieu soit √† jamais avec vous. Je... Oh ! la la ! Comment pouvez-vous dire que ce n'√©tait pas votre m√®re ? Vous vous ressemblez tellement. C'est un plaisir de pouvoir vous voir, sŇďur. Je crois que vous √™tes l'√©pouse du - de ce jeune homme-l√†. Et vous, vous √™tes fr√®re Scott. Etes-vous toutes des sŇďurs ? Eh bien, je pensais que vous √©tiez des sŇďurs. C'est ce que je pensais effectivement. C'est un plaisir de pouvoir vous revoir. Et gardez bon courage, mon fr√®re. Et dites donc, peut-√™tre que c'est une nouvelle. Je n'ai pas remarqu√© cette fille-ci. Oh ! eh bien, enchant√©, sŇďur. Que le Seigneur vous b√©nisse. C'est un plaisir de vous voir, sŇďur. Et il servira √† quelque chose. Prenez-le carr√©ment. Que Dieu vous b√©nisse, fr√®re. Fr√®re Evans, que Dieu soit avec vous, mon gar√ßon.
E-92 A pr√©sent, ch√©rie, si tu veux bien prendre nos petits, nous ferions mieux de partir. Que Dieu vous b√©nisse, mon fr√®re. Et puis je vous demande, avant que nous partions, de nous tenir debout et - et de chanter ce petit cantique. Voulez-vous bien chanter un petit couplet avec moi, comme ce petit... ? √áa va ? Dieu soit avec vous jusqu'√† nous revoir ! Qu'Il vous guide par Ses conseils et vous soutienne, Qu'Il vous garde en s√©curit√© dans Sa bergerie ; Dieu soit avec vous jusqu'√† nous revoir ! Au revoir, au revoir, Au revoir aux pieds de J√©sus ! Au revoir. Au revoir ! Dieu soit avec vous jusqu'√† nous revoir ! Voici ce que nous faisions dans les petites r√©unions de pri√®re, tenons-nous par la main, tout autour comme ceci. Voyez-vous ? Et chantons ce petit hymne. Faisons un petit cercle, soyons ensemble. C'est comme √ßa. Voyez-vous ? C'est de cette fa√ßon-l√† que vous √™tes en contact les uns avec les autres, vous savez. Chantons. Connaissez-vous ce petit cantique ? B√©ni soit le lien qui unit Nos cŇďurs dans l'amour chr√©tien ; La communion d'√Ęmes sŇďurs Est comme celle d'en haut. Devant le tr√īne de notre P√®re Nous d√©versons nos pri√®res mutuelles ; Nos craintes, nos espoirs, nos buts sont un, Nos r√©conforts et nos soucis. Quand nous nous s√©parons, Cela nous cause de la peine en nous ? Mais nous serons toujours unis de cŇďur, Et nous esp√©rons nous revoir.
E-93 A pr√©sent, avec nos t√™tes inclin√©es, r√©p√©tons simplement cette pri√®re mod√®le. Notre P√®re qui es aux cieux ! Que Ton Nom soit sanctifi√© ; que Ton r√®gne vienne ; que Ta volont√© soit faite sur la terre comme au ciel. Donne-nous aujourd'hui notre pain quotidien ; et pardonne-nous nos offenses, comme nous aussi nous pardonnons √† ceux qui nous ont offens√©s ; ne nous induis pas en tentation, mais d√©livre-nous du malin. Car c'est √† Toi qu'appartiennent, dans tous les si√®cles, le r√®gne, la puissance et la gloire. Amen ! Que Dieu b√©nisse chacun de vous maintenant. A nous revoir. Fr√®re Welch, voulez-vous dire que vous avez tout enregistr√© sur cette bande-l√† ? Mmm ! Eh bien, je souhaite que vous veniez tous avec nous en Floride. Le Seigneur voulant... Je - je vais vous dire ce que je vais faire, je cherche √† emmener les enfants. Voyez-vous, ils sont - ils n'ont pas pu terminer leurs vacances. Leur grand-m√®re a fait une crise cardiaque et nous avons d√Ľ rentrer. Ainsi donc je les emm√®ne pour qu'ils terminent en quelque sorte leurs vacances ; en effet, ils doivent reprendre l'√©cole directement. Ainsi, je vais les amener quelque part demain, peut-√™tre √† St. Petersburg ou ailleurs.
E-94 [Frère Branham s'entretient avec différentes personnes. - N.D.E.] Je dois rentrer peut-être avant dimanche. [Frère Evans parle d'un musée - N.D.E.] Oh ! Oui ? Eh bien, j'aimerais aller le visiter. Oui, oui. Je n'ai donc pas été au musée. C'est ce... Qu'était-ce ? Le Musée Ripley. Et ça se trouve à St. Petersburg ? A Saint.... Je veux dire à Ste Augustine. Oui, je vais ici à... C'est d'abord à Jacksonville que je vais, n'est-ce pas ? Oui, en revenant... En effet, j'ai retourné cette chose. En revenant par ici vers Jacksonville, et puis je traverse La Crosse, dites-vous, et je passe par là ? ... ?... Waycross. Oui, oui.
E-95 Le Tabernacle fait face √† l'est et √† l'ouest. J'ai construit... Cela... Quand vous entrez par le - le devant, vous savez ; l√† o√Ļ la 8e Rue monte comme ceci. Vous allez alors droit vers l'est. Voyez-vous ? Et puis, le - le... Alors si vous vous tenez debout... Et quand je pr√™che, je pr√™che en faisant face √† l'ouest. Et vous voyez donc, je fais cela pour que l'autel soit √† l'est, car J√©sus vient de l'est. Et alors cela - cela me permet... L'autel, nous nous prosternons toujours en regardant l'est. Voyez-vous ? Eh bien, d'habitude, je ne sais pas. C'est ce que j'ai toujours fait. J'ai vu dans la Bible que les gens... D'habitude, jadis, Daniel a dit qu'il est all√© ouvrir les fen√™tres, vous savez, et tout comme cela, et il priait la face tourn√©e √† - en direction de l'est. Et - et ainsi... Et j'ai remarqu√© dans l'ancien temple de Mo√Įse, je pense que l'autel faisait face √† l'est. Et ainsi, bien s√Ľr, Dieu vous √©coute o√Ļ que vous soyez. Voyez-vous ? Peu importe... Oui, oui. Eh bien, j'ai donc vu un moment o√Ļ j'√©tais plong√© dans la pri√®re et tout, et je - je ne... je ne me suis pas retourn√©. Voyez-vous ? Je suis simplement all√© l√†.
E-96 Et maintenant, si je ne fais pas attention et tout comme cela et que je m'agenouille tout simplement et m'empresse, je... Il y a deux - un endroit que je connais o√Ļ je n'arrive jamais √† me mettre en position. Et pourtant je sais o√Ļ √ßa se trouve. Et c'est chez grand-m√®re Cox. Je peux y aller. Et je n'arrive tout simplement pas √† bien positionner cela. Et il me semble qu'un jour quelque chose va arriver l√†. Je me dirige tout droit vers cette entr√©e, et c'est - c'est tout droit vers le sud, je tourne √† ma droite. Mais ce n'est pas cela. Voyez-vous ? Ce n'est pas √ßa. C'est l'oppos√©. Voyez-vous ? Et je - je... Et quand j'arrive dans les bois, eh bien, que je me perde ou quelque chose comme √ßa, et puis si j'ai tourn√© tout autour... Eh bien, si je deviens tout excit√©, eh bien, je - je ne peux pas m'en sortir. Voyez-vous ? Mais si seulement vous restez tranquille quelques minutes et dites : " P√®re c√©leste, aide-moi. " Et, fr√®re, je peux vous indiquer cela tout aussi - tout aussi facilement. C'est juste.
E-97 Un jour, je suis sorti de...?... avec fr√®re Wood et sŇďur Wood, nous quittions Chattanooga. Et fr√®re Wood roulait sur... Je pense que c'√©tait la 41, en rentrant. Ainsi, cela... Je - j'√©tais tr√®s fatigu√©. Oh ! j'√©tais tr√®s fatigu√©. Et je m'√©tais tout simplement √©tendu derri√®re, apr√®s le service, et je me suis √©tendu l√†-derri√®re et me suis endormi √† l'arri√®re de la voiture. Je me suis r√©veill√©, et alors, j'ai dit... Du brouillard ? C'est √† peine si vous pouviez voir votre main devant vous. Et j'ai dit : " H√© ! Fr√®re Wood, vous allez dans la mauvaise direction. " Il a dit... Voyez-vous, je venais de sortir de cette r√©union-l√†. Et il a dit, il a dit : " Oh ! non. " Il a dit : " Je vais... je... a-t-il dit, je suis sur la 41. " J'ai dit : " Mais vous - vous allez vers le sud. " Et il a dit : " Eh bien, comment pouvez-vous savoir avec un brouillard pareil ? Voyez-vous, vous ne pouvez m√™me pas voir la route. " J'ai dit : " Mais pour... vous √™tes... Je peux dire maintenant m√™me que vous allez - vous - vous allez vers le sud. " Il a dit : " Non, non. Regardez l√†, c'est la 41. " J'ai dit : " Mais vous vous trompez. " Eh bien, nous avons continu√© √† rouler encore un peu. Et il a continu√© √† discuter avec moi, disant qu'il √©tait dans le bon. Il disait tout simplement : " Je reste bien sur la 41, je vais vers Memphis. " Et j'ai dit : " Observez tout simplement. " Et nous nous sommes arr√™t√©s √† la station-service. Et j'ai demand√© : " A quelle distance sommes-nous de Memphis ? " L'homme a dit : " Vous - vous devez faire demi-tour, mon gar√ßon, vous √™tes en Georgie. " Il a dit : " Retournez dans cette direction-ci. " Nous n'allons pas laisser... Oui, monsieur. Oui, monsieur ? Oui, monsieur. Oui, monsieur. Eh bien, si vous ne faites pas attention...
E-98 Et je me souviens qu'une fois je m'√©tais √©gar√© dans les montagnes. Et c'est quand... Je - je pensais que comme homme de bois j'√©tais trop bon pour me perdre. Mais je me suis vraiment perdu. Et mon √©pouse √©tait avec moi, et Billy Paul √©tait un petit enfant. Et ils... Je les ai laiss√©s. Et je suis all√©... Je suis all√© chasser un ours. Voyez-vous ? Et je chassais l'ours. Et je - et j'ai rencontr√© par l√† un gros cerf m√Ęle. J'ai abattu ce m√Ęle et je me suis dit : " Eh bien, je ferais mieux de rentrer. " Et je savais que j'avais descendu... J'√©tais dans les Adirondack. Et j'ai gravi la montagne comme ceci et je... Quelque chose a travers√© la route. Et c'√©tait un - c'√©tait un puma. Et il avait simplement rabattu ses oreilles. Et juste avant qu'il - que je ne puisse lever mon fusil assez vite pour tirer, il √©tait parti. Voyez-vous ? Et Meda n'avait jamais √©t√© dans les bois dans sa vie. Voyez-vous ? Et... Eh bien, c'√©tait pendant cette lune de miel. Voyez-vous ? Et j'en avais pr√©par√© une bonne, l√†. Voyez-vous ? Au moment m√™me o√Ļ je m'√©tais mari√©, alors je... vous savez, je l'ai amen√©e pour notre lune de miel et je suis all√© faire la chasse en m√™me temps. Voyez-vous ? Ainsi - ainsi - ainsi je... Et je - je me suis dit : " Eh bien, maintenant, comment donc suis-je venu ? " Je... Et je suis venu par ici, puis j'ai tourn√© vers le bas et je suis parti et je suis tomb√© sur une saillie, et j'ai travers√© une petite poche. Je savais que j'√©tais descendu quelque part vers les g√©antes, vers le Canada, mais je ne savais pas exactement o√Ļ c'√©tait. Et une temp√™te est survenue.
E-99 Et tout √† coup, vous savez, il y eut ces temp√™tes de neige. Et, oh ! le brouillard √©tait si bas que vous ne pouviez m√™me pas voir votre main devant vous. Et c'est alors que vous - dans cette contr√©e-l√†, vous feriez mieux de vous asseoir si vous ne savez pas o√Ļ vous √™tes. Car vous mourrez l√† m√™me. Voyez-vous ? Et trouvez-vous tout simplement un endroit et terrez-vous, et cherchez quelque chose √† manger et attendez un ou deux jours jusqu'√† ce que la temp√™te soit termin√©e. Et puis sortez et voyez o√Ļ vous vous trouvez. Ainsi, je ne pouvais pas me terrer. Meda √©tait dans les bois, elle n'avait jamais √©t√© dans les bois auparavant, dans un petit appentis, qui n'avait m√™me pas de porte, juste, vous savez, c'√©tait un petit appentis comme cela. Ainsi, telle √©tait la situation dans laquelle je me trouvais. Et oh ! la la ! J'ai pris... Je suis all√© directement, je me suis mis carr√©ment √† monter comme ceci. Et je me suis dit : " Eh bien, j'ai tourn√© ici quelque part. " Et je suis revenu juste √† l'endroit o√Ļ j'avais abattu le cerf. Je suis reparti et j'ai dit : " Je dois trouver mon chemin pour sortir d'ici. Mon √©pouse et mon enfant mourront dans les bois. " Voyez-vous ?
E-100 Et il commen√ßait √† faire froid. Et ce brouillard se r√©pandait, ce qui montrait qu'il allait neiger dans tr√®s peu de temps. Voyez-vous ? Et je me suis mis de nouveau en marche et je suis revenu de nouveau l√† o√Ļ √©tait le cerf. Cela m'est arriv√© √† trois reprises. Eh bien, j'ai su alors... J'ai dit : " Eh bien, je - je vais... je - je suis quelque part... " Voyez-vous, eh bien, les Indiens appellent cela la marche de la mort. Vous √™tes sur un endroit plat, et vous tournez et tournez en rond en d√©crivant des cercles. Voyez-vous ? Or, avec une boussole, vous ne feriez pas cela. Voyez-vous ? Mais vous tournez en rond en d√©crivant un cercle. Les Indiens disent que vous faites la marche de la mort. Voyez-vous ? En effet, vous √™tes alors hors de vous. C'est alors que les gens perdent la t√™te et se mettent √† courir, √† crier et tout, jusqu'√† ce que finalement ils plongent dans un ravin ou quelque chose comme √ßa et trouvent la mort, ou bien se tuent.
E-101 Et alors, je - je me souviens que j'ai dit : " Eh bien, je vais aller tout droit. " Je - je... ?... Et j'ai √©t√© en quelque sorte pris de d√©lires et je me suis dit : " Assieds-toi. Tiens, esp√®ce de pauvre insens√©. Tu sais que tu n'es pas perdu. Tu - tu ne peux pas te perdre. " Voyez-vous ? Et j'ai continu√© √† dire cela. Eh bien, cela... voyez-vous, cela - cela n'√©tait simplement pas le cas. Quand quelque chose n'est pas l√†, vous ne pouvez pas bluffer, vous savez. Juste comme... Et ainsi, j'ai dit : " Eh bien, je ne suis pas perdu. Je sais exactement o√Ļ je me trouve. Certainement. Je suis venu juste par ici. C'est tout √† fait juste. " J'avan√ßais tout en monologuant comme cela, vous savez, et tout en sueur. Or, si j'avais √©t√© seul, je serais simplement all√© quelque part, et je me serais arr√™t√© √† un petit endroit et j'aurais attendu que la temp√™te soit termin√©e, peut-√™tre un ou deux jours, et tout aurait bien march√©. Je me serais procur√© un morceau de mon cerf et aurais laiss√© passer la temp√™te. Voyez-vous ? Mais vous ne pouvez pas faire cela, avec une √©pouse dans les bois, ils √©taient dans les bois. Oh ! ils allaient mourir cette nuit-l√† ! Ils ne savaient pas se d√©brouiller dans les bois. Voyez-vous ?
E-102 Alors, je me suis dit... Je me dirigeais tout simplement l√† et j'ai entendu quelque chose dire : " Je suis l'Eternel, un secours qui ne manque jamais au moment de la d√©tresse. " J'ai simplement continu√© √† marcher. Je me suis dit : " Eh bien, je suis pris de d√©lires. Tu vois ? Je pense entendre des choses. " C'est juste quand elle venait de se marier, il y a vingt ans de cela. J'ai simplement continu√© √† aller comme cela. Cela a dit : " Je suis l'Eternel, un secours qui ne manque jamais au moment de la d√©tresse. " Et cela s'est fait entendre √† trois ou quatre reprises. Et au bout d'un moment, je me suis arr√™t√© et je me suis dit que - que soit je suis hors de moi, soit le Dieu Tout-Puissant a eu piti√© de moi. Et je me suis simplement agenouill√© et j'ai pos√© mon fusil √† terre. Et j'ai dit : " √Ē Dieu, j'avoue que je suis perdu. " Voyez-vous, j'ai dit : " Je - je suis perdu. Et puis tu... Jamais je ne... Je ne pourrai jamais sortir d'ici avec... Et j'ai pens√© que j'√©tais trop bon comme homme de bois pour me perdre. Mais, ai-je dit, je suis tout √† fait boulevers√©. Il n'y a pas de... " J'√©tais d√©j√† excit√©. Voyez-vous ? " Il n'y a donc aucun moyen du tout pour moi de retrouver mon chemin. Et je - je ne m√©rite pas de vivre, Seigneur. Mais mon √©pouse et mon enfant le m√©ritent. " Voyez-vous ? " Permets-moi donc de parvenir aupr√®s d'eux pour qu'ils ne meurent pas dans les bois. " J'ai dit : " Je ne m√©rite pas de vivre, mais eux le m√©ritent. " Et - et j'ai dit : " Si Tu veux bien m'aider, je Te serai tr√®s reconnaissant. " Je me suis lev√©. J'ai dit : " Maintenant, je vais diriger mon visage dans ce sens et je sais que je vais droit l√† o√Ļ j'ai laiss√© Meda et l'autre. " Mais je... ?... √©tais, j'allais droit vers le Canada, voyez-vous, dans la marche de la mort, voyez-vous, droit vers le Canada.
E-103 Et je me suis mis en marche comme ceci, et tout √† coup j'ai senti quelque chose faire [Fr√®re Branham fait une illustration. - N.D.E.], une main. " Qui est-ce ? " Et j'ai lev√© les yeux. Et juste le temps de regarder derri√®re, et le brouillard s'√©tait suffisamment dissip√© au point que j'ai vu le sommet du mont Hurricane. Et eux campaient juste au pied du mont Hurricane. Eh bien, alors je me suis simplement tenu l√† et j'ai pleur√© comme un enfant, louant Dieu, vous savez, pour m'avoir secouru. Et alors, j'ai d√Ľ aller dans ce sens-l√†. Il commen√ßa √† faire sombre autour de moi. Et - et les cerfs et tout sautaient devant moi. Mais je n'avais pas... Apr√®s qu'il eut fait sombre, je savais que le garde forestier et moi... bien que cette cabane du garde forestier soit juste l√† √† c√īt√© de cet appentis, mais elle √©tait ferm√©e. Et puis, la maison la plus proche, c'est - c'est √† vingt-cinq miles [environ 40 km - N.D.T.] de l√†. Vous voyez ? Et puis l√†-haut sur la montagne, l√† pr√®s de la cabane du garde forestier, et puis en montant jusqu'√† la tour, l√† sur le grand pic l√†-haut... Eh bien, je savais que j'√©tais quelque part sur le pic. Mais ces montagnes s'√©tendent sur des kilom√®tres et des kilom√®tres tout autour, vous savez : trente [environ 48,2 km], quarante miles [environ 64,3 km] - cinquante [environ 80,4 km], l√† autour de la montagne. Et alors je me suis dit : " Eh bien, si seulement je peux atteindre ce fil qui passe par l√†. " Lui et moi l'avions install√© pour le t√©l√©phone, vous savez. On l'avait attach√© aux arbres, et il descend jusqu'√† sa station. Et puis, les gens en prennent la rel√®ve √† partir de la - √† partir de la - √† partir de la tour, vous savez, jusqu'√† la station.
E-104 Et puis, il allait venir dans quelques jours pour chasser l'ours avec moi. Et la nuit tomba. Je ne voyais donc pas, vous savez. Et il faisait sombre de toute fa√ßon. Apr√®s environ trente, quarante minutes il faisait sombre. Et il n'√©tait que 14 ou 15 heures. Et je gardais ma main lev√©e comme ceci en marchant. Je tenais tout simplement cela... j'avais mon fusil dans cette main-ci et je marchais, vous savez. Et je savais que ce fil √©tait √† environ cette hauteur-ci, l√† o√Ļ nous l'avions attach√© aux arbres sur tout le trajet. Et je me suis dit : " Si seulement je pouvais toucher ce fil. Et je touchais une branche comme cela, vous savez. Et je me disais : " Je... Non, √ßa c'est une branche. " Voyez-vous ? Et j'essayais encore. Et puis quand j'ai chang√©... Et mon bras a commenc√© √† faire mal ; je l'avais gard√© lev√© si longtemps. Je changeais et pla√ßais mon fusil ici et je reculais de quelques pas, vous savez, pour √™tre s√Ľr de ne l'avoir pas d√©pass√©. Voyez-vous ? En effet,... et comme cela.
E-105 Et fr√®re, le long... Et il faisait d√©j√† noir comme dans un four, vous savez. Et cela faisait environ 1 heure que je marchais dans ces t√©n√®bres, et ma main a touch√© ce fil. Je l'ai senti. Eh bien, j'ai simplement inclin√© la t√™te et je me suis mis √† pleurer, vous savez. Et je me suis dit : " Seigneur, juste au bout de cette ligne mon √©pouse attend et tout. " Voyez-vous ? Je me suis dit : " C'est juste. " Et je me suis tenu l√† et j'ai gard√© la t√™te inclin√©e et je L'ai remerci√© pour cela. Et j'ai dit : " Oui, Seigneur. Ma main est dans Ta main. C'est un courant, une ligne. Et juste au bout de cette ligne que je tiens maintenant dans mon cŇďur, je tiens tout ce qui m'est cher (Voyez-vous ?), tous mes bien-aim√©s, mon Seigneur, mon Sauveur. Tout ce qui m'est cher se trouve au bout de cette ligne. " Ainsi, je n'ai pas laiss√© ma main l√Ęcher cette ligne. Et j'ai suivi cette ligne droit jusqu'au bas de la montagne. Bien qu'il y avait l√† un petit sentier - un petit sentier bris√© - √† moiti√© bris√©, par lequel on montait, vous savez, mais je ne pouvais pas me fier √† cela. Je tenais simplement la ligne. Quand j'arrivais √† un arbre, je contournais directement l'arbre et saisissais de nouveau ce fil, je continuais jusqu'au prochain arbre, et puis je saisissais ce fil jusqu'en bas. √áa fait environ trois miles [environ 4,8 km - N.D.T.] en descendant la montagne. Et je suis arriv√© l√† en bas. Et Meda √©tait au bord de la crise de nerfs, c'√©tait vraiment le p√©trin. Mais c'√©tait √ßa. Voyez-vous ? Il n'y a rien, aucun sentiment qui soit comparable au fait d'√™tre perdu, (Que dire d'√™tre perdu) d'√™tre perdu dans les bois. Mais que dire d'√™tre perdu loin de Dieu ? Voil√† qui est horrible.
E-106 Eh bien, Meda ! Viens, ch√©rie. Fr√®re Welch doit aller au travail. Et Banks et les autres voudront probablement partir t√īt, et tous ces autres fr√®res qui doivent aller au travail. Et nos sŇďurs doivent faire en sorte que les enfants soient lav√©s et... Merci. Merci. Si vous avez appr√©ci√© quelque peu cela autant que moi, en parlant avec vous... C'√©tait merveilleux. Oui, oui. Fr√®re Welch, merci aussi pour ce merveilleux moment cet apr√®s-midi, que nous avons eu l√† avec le - en m'amenant au - l√†-bas dans ces mar√©cages des alligators. SŇďurs, vous tous, je vous remercie certainement pour ce bon d√ģner. Oh ! la la ! Vous avez aussi une fillette l√† ? Elle a la plus belle chevelure. J'ai remarqu√© que c'est tress√©, c'est une chevelure en quelque sorte tr√®s blonde et dor√©e. Ce - c'est tr√®s beau. Je vais aussi faire une observation au sujet de votre chevelure, sŇďur. Je sais que c'est mieux. Je crois que vous aviez des cheveux courts, n'est-ce pas, tombant un peu sur vos √©paules ; ils √©taient en quelque sorte coup√©s ou quelque chose comme... Ou... n'est-ce pas ? Oui. Je... Oui. Je... Eh bien, c'est vraiment joli maintenant. Voyez-vous ?
E-107 Je remarquais ces - toutes ces femmes par ici, avec leurs longues chevelures et tout. C'est comme... Cela... Oh ! elles peuvent être tout aussi jolies d'une manière que de l'autre, vous savez, qu'elles aient des cheveux courts ou pas, mais il en est tout simplement ainsi, vous savez. Vous savez ce que je veux dire. Vous... Peut-être ça, c'est juste moi. Mais... Voilà cette fillette. Elle est un petit peu timide, n'est-ce pas ?
E-108 Puis-je le porter, ch√©rie ? O√Ļ se trouve-t-elle ? Oh... Non. Les entends-tu me parler ? Avez-vous saisi cela ? Elle a dit que nous devions attendre que Becky vienne, mais elle a dit que cela ne signifie pas qu'on doit aller l√† pour commencer encore √† pr√™cher. N'est-ce pas que cette fillette a aussi une belle chevelure, ch√©rie ? Une jolie fille avec sa petite queue de cheval qui pend l√† aussi, une petite fille aux cheveux tirant vers le roux et... Non. Je vais sortir pour voir si cette vieille... faire d√©marrer cette vieille Cadillac si possible, Fr√®re Welch. Et je vais... Excusez-moi juste une minute, je vais voir si je peux... Parfois elle tousse un petit peu et d√©tonne, vous savez, et... c'est quoi, Bernie ?

En haut