ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS LANGUE

Pr√©dication LE CHRISTIANISME CONTRE L'IDOL√āTRIE / 61-1217 / Jeffersonville, Indiana, USA // SHP 2 hours and 17 minutes PDF

LE CHRISTIANISME CONTRE L'IDOL√āTRIE

Voir le texte français et anglais simultanément
E-1 [L'assemblée chante "Crois seulement".] [Frère Branham s'adresse à quelqu'un : "Ça, c'est pour vous, il y est mentionné : "Priez pour maman". Donnez ça à Graham. Et vous avez...?..."] [Frère Neville introduit Frère Branham auprès de l'assemblée : "Que Dieu vous bénisse tous ce matin; maintenant, nous remettons le service à frère Branham, le serviteur et prophète de Dieu, ce matin, pour le Message que le Seigneur lui a donné. Et que Dieu le bénisse ce matin. Merci, frère Neville, que le Seigneur vous bénisse. Bonjour, mes amis. C'est un privilège de revenir une fois de plus au Tabernacle. Ce matin, je me sens frais et bien. Avant-hier, je ne pouvais même pas parler. J'ai attrapé ce petit microbe qui sévit par ici, vous savez, qui entre dans la gorge des gens et les rend enroués. Mais le Seigneur m'a aidé et m'a délivré de cette maladie, de sorte que je peux vous parler ce matin. 2 Et nous sommes heureux que ce beau Tabernacle soit archicomble, avec des gens debout. J'aurais bien souhaité que nous ayons des sièges, et... à offrir à ceux qui sont debout. Nous serions heureux d'en avoir, mais je pense que tout est occupé. Je sais que vous n'aimeriez point venir vous asseoir avec ces enfants à l'autel, et tourner le dos dans cet autre sens.
E-3 Eh bien, c'est depuis quelques jours que j'√©tudie l'histoire. Et je me suis dit que ce matin, au lieu peut-√™tre de pr√™cher, je pourrai enseigner un peu la Parole de Dieu pendant quelque temps. Et maintenant, nous serons probablement un peu en retard, je vais alors... Certains d'entre vous pourraient c√©der leurs si√®ges √† ceux qui sont debout, ou faire quelque chose comme √ßa. Ce serait certainement une bonne chose si vous pouviez-si vous pouviez faire cela pour leur accorder un petit repos. 4 Et maintenant, beaucoup d'amis - de mes amis viennent, certains de tr√®s loin, de tr√®s loin, de la G√©orgie, de l'Ohio, du Tennessee, des divers endroits; de l'Illinois, du Missouri et de Michigan. Ils viennent de l√† √† Chicago, juste pour assister √† une petite r√©union de ce genre, ici au Tabernacle. Je suis vraiment reconnaissant pour de telles gens. Et non seulement cela, mais j'aimerais aussi dire ceci, non pas dans l'int√©r√™t de..., mais dans l'int√©r√™t de la Parole de Dieu; presque toutes ces personnes ne se contentent pas simplement de venir, mais elles apportent aussi leurs d√ģmes qu'elles payent √† l'√©glise en guise de soutien. 5 Bien, ce sont vraiment des amis loyaux. Vous ne pouvez tout simplement pas oublier de telles personnes.
E-6 Et puis parfois, peut-√™tre je dois dire quelque chose qui les d√©chire en mille morceaux, mais vous voyez alors ce que cela repr√©sente. Dans votre coeur, vous ne voulez pas le faire, mais pourtant, il y a Quelque chose qui dit : "Tu... √áa doit √™tre fait"; voyez, vous devez donc le faire. 7 Et de les voir venir de partout, et - et essayant de servir le Seigneur, et croyant au minist√®re que le Seigneur m'a donn√©, et croyant que je suis Son serviteur et que je ne leur dirai rien de faux, alors c'est avec une profonde sinc√©rit√© que je dois vraiment faire de mon mieux pour - pour surveiller les √Ęmes de ces gens, en tant que berger, sachant qu'ils ne viennent pas ici juste pour √™tre vus, apr√®s avoir conduit √† travers des montagnes et des collines verglac√©es, et parcouru des routes encombr√©es, leurs enfants ratant le repas et le sommeil, avec leurs valises pos√©es √† l'arri√®re de la voiture. Et vous savez, c'est dur. 8 Mais au sujet de telles personnes, la Bible dit au chapitre 11 du Livre des H√©breux: "Eux dont le monde n'est pas digne." Je - je le dis parce que je le crois dans mon coeur.
E-9 Et beaucoup habitent ici √† New Albany, et √† Louisville, et dans les parages, dans le Kentucky et √† divers endroits, non loin d'ici. Et pourtant, eux viennent assid√Ľment, ils conduisent √† travers la glace, la neige et tout le reste, pour venir ici. 10 Bien, le dimanche prochain, ce sera la veille de No√ęl. Et je pensais que j'√©tais - que j'avais un message de No√ęl pour l'√©glise, mais je - je suis vraiment sensible √† ce que ressentent ces petits enfants. Je dois avouer que s'ils - si j'√©tais ici, alors les petits amis auraient probablement, comme la plupart d'entre eux restent loin d'ici, ils auraient manqu√© leur No√ęl et tout. Ce serait donc un peu dur pour ces petits enfants. Mais avant de partir... Maintenant, nous...
E-11 Je sais que, nous qui sommes ici, nous n'enseignons pas √† nos enfants un mythe tel que P√®re No√ęl. Nous ne croyons pas qu'il est bon de dire un mensonge √† qui que ce soit. Vous n'allez donc pas mentir √† vos enfants. Une telle histoire, c'est la mythologie √† son comble, qu'une chose pareille prenne la place de Christ √† la No√ęl. 12 Et la No√ęl a perdu... La No√ęl n'est plus une adoration; c'est une c√©l√©bration: boire, jouer √† l'argent, faire des f√™tes tapageuses; c'est vraiment du paganisme jusqu'√† la moelle. Et ce n'est pas... Et je voulais... Peut-√™tre qu'apr√®s la f√™te de No√ęl, je parlerai encore sur la No√ęl, voyez-vous, afin que les enfants ne soient pas priv√©s de... Mais vous ne pouvez pas dire cela aux petits enfants comme √ßa. Ils voient les autres enfants recevoir les cadeaux de No√ęl et des choses semblables le soir de No√ęl; ils ne comprennent pas √ßa. Voyez? Ils... juste - ils sont encore trop petits. Et nous devons penser √† eux, savoir qu'ils sont - qu'ils ont des choses en commun. Nous devons nous abaisser pour penser √† ces petits, savoir qu'eux-m√™mes... 13 Est-ce que je parle trop trop fort √† ce micro, fr√®re? Ce volume est-il trop fort sur ce micro? Est-ce que vous m'entendez l√† derri√®re, au fin fond? Hein? Attendez, je me suis trop approch√©. Lequel des micros fonctionne? Tous les deux? Celui-ci et celui-l√†? Je - je pense que c'est celui-l√† qui est mieux. C'est - c'est... Maintenant, comment √ßa donne? Est-ce mieux? Maintenant, √ßa va bien, tr√®s bien.
E-14 Bien, les petits enfants doivent comprendre. Vous savez, ce sont - ce sont des petits enfants, et nous devons nous rappeler qu'autrefois nous √©tions aussi des petits enfants. 15 Et je me rappelle que, quand nous √©tions des gosses, on allait couper un vieux buisson de c√®dre quelque part, et maman faisait √©clater des pains de ma√Įs et les suspendait tout autour du c√®dre par un fil. C'est presque tout ce qu'il y avait sur l'arbre. Mais, ces vieilles petites chaussettes en lambeaux y √©taient suspendues juste comme... Et, oh! Et parfois, elle se procurait un - parfois un petit paquet de bonbons, et (ces petits bonbons durs, et deux ou trois pour moi, et deux ou trois pour Humpy, et deux ou trois √† celui-ci...) juste de petits morceaux de bonbons. Et nous les gardions toute la journ√©e, les su√ßant, vous savez, et nous les emballions dans un petit morceau de papier et les mettions dans nos poches. Et si nous recevions un vieux pistolet √† amorces, ou - ou une petite trompette √† sonner, c'√©tait une grande chose; cela nous r√©jouissait.
E-16 Aujourd'hui, bien s√Ľr, c'est diff√©rent. Les pauvres ont un peu d'argent, et par cons√©quent, ils peuvent acheter plus de choses pour leurs enfants; ils s'habillent mieux, ils mangent mieux, et ils vivent mieux. Et partout dans les alentours, je crois qu'ils vivent mieux, gr√Ęce aux conditions salariales actuelles. Et par cons√©quent, vous devez procurer quelque chose aux petits enfants. 17 Mais, sachez toujours ceci : dites-leur que le P√®re No√ęl n'existe pas, puisque la chose n'est pas vraie. L'un de ces jours, ils viendront vous demander : "Qu'en est-il alors de J√©sus?" Voyez? Voyez? Voyez? Donc, dites-leur la v√©rit√©, soyez franc envers tout le monde. Soyez sinc√®re... Et, surtout, ne dites rien de faux √† vos enfants, car ils se l√®veront et diront... Ils croient que vous √™tes chr√©tien et ils veulent que vous... Ils croient que ce que vous leur dites est la v√©rit√©. Donc, soyez s√Ľr que ce que vous leur dites est la v√©rit√©, alors cela finira tr√®s bien.
E-18 Eh bien... Et puis, j'aimerais avoir au moins une soir√©e de plus, si possible, ou plut√īt un jour, au Tabernacle, avant de partir pour mes services des ann√©es prochaines, ou plut√īt les services de l'ann√©e prochaine. 19 Et si c'est la volont√© du Seigneur, j'aimerais essayer de tenir beaucoup de r√©unions outre-mer cette ann√©e, parce que j'en ressens le besoin, surtout en Suisse, en Su√®de, en Norv√®ge, et dans plusieurs pays scandinaves - scandinaves ainsi que l√† en Asie. Je pense que nous devrions ardemment prier pour ces choses afin de conna√ģtre la voie du Saint-Esprit et la voie dans laquelle Il aimerait nous conduire, et les choses que nous pouvons - devons faire.
E-20 En √©tudiant l'histoire de l'√Čglise primitive, de Broadbent, et de Hazeltine, ainsi que plusieurs de leurs commentaires l√†-dessus, les P√®res Nic√©ens... Et hier, je venais de terminer avec la vie compl√®te de saint Martin, que l'Eglise catholique refusa de canoniser; Dieu le fit. Ainsi, ils... sur sa remarquable vie, et comment les m√™mes signes et merveilles ont accompagn√© cet homme tout au long de sa vie; comment il ressuscita deux morts, chassa des esprits impurs, parla en langues inconnues et eut des visions et tout, et quel grand homme! Mais, cependant, le vrai secret de sa puissance r√©sidait dans l'humilit√© devant Dieu. Et aujourd'hui, nous trouvons que l'√©glise, bien qu'elle enseigne la puissance qu'elle a et qu'elle enseigne les signes qui doivent suivre le croyant, nous les trouvons cependant enfl√©s d'orgueil : "Moi, je suis grand; toi, tu es petit." Et ce n'est pas comme l'√Čglise primitive. Vous voyez? Ils √©taient humbles et gentils l'un envers l'autre, doux et compr√©hensifs. Et c'est bien diff√©rent aujourd'hui! Et je me demande si tout ceci ne nous a pas √©cart√©s de-de la chose essentielle du - du Message, √† savoir que nous devons nous humilier. Gardez-vous... Plus vous vous humiliez, plus Dieu vous utilisera.
E-21 J'ai √©tudi√© la mythologie et tous ces mythes, la f√™te m√™me de No√ęl est un mythe. Il n'y a rien, rien de vrai dans la No√ęl. La No√ęl n'est m√™me pas mentionn√©e dans la Bible; on n'a jamais c√©l√©br√© l'anniversaire de Christ. √áa n'a jamais exist√©. C'est un dogme des catholiques romains et non un enseignement chr√©tien. Il n'y a nulle part un passage pour soutenir cela. Et au cours du premier si√®cle, apr√®s la Bible, voyez-vous, il n'y avait rien de tel. C'est tout simplement un mythe, le P√®re No√ęl; c'est commercial, le tout, la chose enti√®re a abouti √† un grand g√Ęchis. 22 Si vous faites un recul pour en √©tudier l'origine et que vous examiniez cela aujourd'hui, vous verrez o√Ļ nous √©tions. Il ne reste rien; rien ne peut nous aider si ce n'est la Venue du Seigneur. C'est tout. Il n'y a rien qui puisse nous aider maintenant √† sortir de ce chaos si ce n'est la Venue du Seigneur.
E-23 Est-ce que c'est ce petit bouton √©lectrique qui contr√īle ces bandes? Je ferais peut-√™tre mieux de tout censurer et de ne pas diffuser cela, puisque c'est vraiment rude. Mais je dis ceci donc... L'enregistrement sur bandes est-il maintenant en cours? Ne vendez pas ces bandes, voyez, ces bandes ne sont pas √† vendre. Elles peuvent circuler au sein de l'√©glise, ou ailleurs parce que c'est... √ßa va causer du trouble, aussi s√Ľr que deux fois deux font quatre. Voyez? Donc, retenez-les jusqu'√† ce que nous en d√©cidions autrement. 24 Maintenant, avant d'aborder le message, que chacun essaie d'√™tre dans un esprit de m√©ditation et d'√™tre aussi tranquille que possible. Je ne prendrai pas trop de temps, mais j'aimerais prendre tout mon temps afin de - d'enfoncer cela profond√©ment, pour que vous puissiez vraiment le voir. Maintenant, que d'abord... Maintenant, si tout est en ordre, je crois, y a-t-il encore...?
E-25 [Fr√®re Neville dit qu'il y a des si√®ges disponibles. - N.D.E.]. Oui, que les dames qui sont l√† debout le long des c√īt√©s viennent ici. Il y a de la place pour vous ici, soeurs. Oui. Il y en a une juste ici devant. Voici une chaise juste ici derri√®re. Il y a des enfants ici √† l'autel, quelqu'un voudrait-il se lever et (un petit enfant) - et c√©der son si√®ge √† quelqu'un d'autre, √† un adulte qui est debout? Eh bien, il y a de la place √† - √† l'autel, juste ici, pour les enfants, ainsi, un adulte pourrait occuper le si√®ge. Les dames, l√†-bas debout derri√®re le pilastre l√†-bas, si vous... C'est l√† tout au fond, au coin, mais c'est - c'est √©puisant de rester debout, l√†. Si vous voulez rester debout...
E-26 Il y en a ici √† l'estrade. Bien, certains d'entre vous, fr√®res, qui aimeraient monter ici, ces enfants ont... En voici un qui est assis ici √† c√īt√© de fr√®re Way. Montez maintenant, asseyez-vous juste ici afin que chacun... Vous pouvez vous sentir chez vous, sentez-vous - sentez-vous vraiment chez vous. Voici une place juste ici, fr√®re Shelby, juste ici √† l'estrade, voulez-vous venir ici vous asseoir pr√®s de nous, juste ici? Et Fr√®re Evans et Fr√®re Charlie, et vous, voici - voici un si√®ge juste ici, et un autre juste ici, et deux - deux juste ici. Montez directement, vous, le fr√®re qui venez de... Montez directement, soyez √† l'aise afin que nous puissions amener tout le monde √† √™tre tout aussi tranquille que possible pour le - pour le service, pour √©viter que vous soyez fatigu√©s et lass√©s √† force de rester debout.
E-27 Certains d'entre vous, fr√®res qui √™tes derri√®re... Les soeurs qui sont l√†, tout au fond de la salle, l√†-bas, vous qui √™tes debout l√† derri√®re, dans la salle, vous √™tes... Il y a encore de la place. En voici encore une. C'est un tabouret du piano; quelqu'un peut l'utiliser, s'il veut venir s'y asseoir. Ce serait tr√®s bien. Je vois une dame l√† derri√®re, signalant qu'il y a un si√®ge vacant √† c√īt√© d'elle, ainsi donc, c'est tr√®s bien. Mettez-vous simplement √† l'aise autant que possible maintenant. 28 Et maintenant, pendant que nous nous installons, que nous... Il est environ 10 heures vingt - vingt-trois minutes, en ce dix-septi√®me jour du mois de d√©cembre, il pleut dehors ce matin, ici √† Jeffersonville. Et - et il fait mauvais temps √† l'ext√©rieur, mais nous nous sentons merveilleusement bien √† l'int√©rieur, sachant que nous nous approchons de... La Venue du Seigneur est proche, et nous nous approchons de l'Eternit√©. Et nous sommes vraiment reconnaissant √† Dieu de pouvoir nous tenir debout ce matin pour apporter au croyant et √† l'incroyant la Parole du Dieu vivant, esp√©rant que √ßa va √™tre un grand jour pour nous tous de comprendre les choses du Seigneur.
E-29 Maintenant, inclinons la tête juste un instant pour prier. Et pendant que nous avons nos têtes inclinées, s'il y a quelqu'un qui aimerait qu'on se souvienne de lui, qu'il lève simplement la main vers Dieu tout en pensant à sa requête dans son coeur. Merci.
E-30 Notre P√®re c√©leste, comme nous sommes maintenant au Tabernacle, tous assis, le micro en bon √©tat, les magn√©tophones en marche, les chr√©tiens en pri√®re, des requ√™tes ayant √©t√© pr√©sent√©es... Et pendant pr√®s de deux ou trois semaines, j'ai constamment m√©dit√© sur ce message d'aujourd'hui; il s'agit juste de quelques mots que le Saint-Esprit pourra peut-√™tre utiliser pour enfoncer le sujet dans les coeurs des gens, afin qu'ils voient le temps dans lequel nous vivons et qu'ils se pr√©parent √† rencontrer le Seigneur Dieu. Nous aimerions prier pour tous nos malades et afflig√©s de partout. 31 √Ē J√©sus, souviens-Toi de Ton √Čglise, l'√Čglise universelle de par le monde, ce matin. Certains sont dans les bois, d'autres dans la vall√©e de d√©cision, d'autres au sommet de la montagne. Et partout dans le monde, Tes enfants comptent sur Toi et T'invoquent, et comme Jean d'antan l'a dit depuis l'√ģle de Patmos : "Oui, viens, Seigneur J√©sus!"
E-32 Et nous sommes conscients de la pr√©sence de l'ennemi. Il est toujours pr√®s pour entraver, bloquer et faire tout ce qu'il peut. Mais, √ī Seigneur! accorde ce matin √† Tes enfants la foi et la puissance pour s'√©lever au-dessus de l'ennemi, pour ouvrir leurs coeurs et faire de leurs √Ęmes un champ fertile o√Ļ la Parole de vie peut √™tre ensemenc√©e et produire une grande joie et une grande moisson. 33 Je prie, Seigneur, que Tu b√©nisses Ta Parole ainsi que Tes serviteurs. Viens en aide √† ma faible voix, afin que je puisse tenir bon par l'onction du Saint-Esprit. Et ensuite, donne la puissance et la foi quand on aura la ligne de pri√®re, Seigneur, afin qu'il ne reste aucune personne faible parmi nous quand nous quitterons ce b√Ętiment. Accorde-le, Seigneur. 34 Nous savons que nous vivons au temps de la fin. Et nous Te demandons de nous b√©nir maintenant comme nous nous attendons davantage √† Toi et que nous lisons Ta Parole. Au Nom de J√©sus, nous prions. Amen.
E-35 Maintenant, je vais lire deux ou trois passages des √Čcritures, et comme je l'avais annonc√© le dimanche pass√©, aujourd'hui, je vais essayer de parler sur : "le Christianisme contre l'idol√Ętrie". Et c'est √ßa notre sujet pour ce matin. Eh bien, je ne suis pas un th√©ologien, je ne suis pas du tout un √©rudit de la Bible, je suis juste un illettr√© et j'aime le Seigneur J√©sus de tout mon coeur. Je ne pr√©tends pas √™tre un th√©ologien, je n'essaie pas non plus de prendre la place de quelqu'un; mais j'essaie seulement, dans l'humilit√© de mon coeur, d'expliquer ces choses que, je pense, le Saint-Esprit m'a r√©v√©l√©es et que je dois donner √† l'√©glise. En effet, il est de mon int√©r√™t que cette √©glise grandisse, que cette √©glise soit spirituellement en ordre. Il y va de mon int√©r√™t, parce que Dieu a un int√©r√™t dans cette √©glise, et Son int√©r√™t est mon int√©r√™t. Je dois veiller √† cela.
E-36 Je lisais les premiers historiens, sur Iren√©e et les autres, sur la fa√ßon dont ils avaient gard√© leurs √©glises loin de la souillure des choses du monde, comment ces docteurs d'antan sont apparus et s'en sont strictement tenus √† cet √Čvangile. En ce temps-l√†, la Bible n'√©tait pas √©crite sous la forme o√Ļ nous L'avons actuellement, du moins jusqu'√† la R√©forme; et c'est Luther qui L'a imprim√©e. Mais ils - ils avaient ce qu'ils appelaient "l'√Čvangile et l'Ap√ītre", "l'√Čvangile et l'Ap√ītre", et ils s'en sont tenus √† Cela.
E-37 Bien, concernant nos... les deux passages que nous voulons lire ce matin, l'un d'eux se trouve dans le Livre de J√©r√©mie, au chapitre 7, du verset 10 au verset 18. L'autre passage se trouve dans Actes 7:49. Et si vous voulez d√©limiter le sujet l√†-dessus ou plut√īt le sujet √† partir de cela, J√©r√©mie 7, √ßa sera le verset 18. J'aimerais commencer √† lire √† partir du verset 10 : Puis vous venez vous pr√©senter devant moi, dans cette maison sur laquelle mon nom est invoqu√©, et vous dites : Nous sommes d√©livr√©s. Et c'est afin de commettre toutes ces abominations. Est-elle √† vos yeux une caverne de voleurs, cette maison sur laquelle mon nom est invoqu√©? Je le vois moi-m√™me, dit l'Eternel. Allez donc au lieu qui m'√©tait consacr√© √† Silo, o√Ļ j'avais fait autrefois r√©sider mon nom. Et voyez comment je l'ai trait√©, √† cause de la m√©chancet√© de mon peuple d'Isra√ęl. Et maintenant, puisque vous avez commis toutes ces actions, dit l'√Čternel, puisque je vous ai parl√© d√®s le matin et que vous n'avez pas √©cout√©, puisque je vous ai appel√©s et que vous n'avez pas r√©pondu, Je traiterai la maison sur laquelle mon nom est invoqu√©, sur laquelle vous faites reposer votre confiance, et le lieu que j'ai donn√© √† vous et √† vos p√®res, de la mani√®re que j'ai trait√© Silo; Et je vous rejetterai loin de ma face... j'ai rejet√© tous vos fr√®res, toute la post√©rit√© d'√Čphra√Įm. Et toi, n'interc√®de pas en faveur de ce peuple. N'√©l√®ve pour eux ni supplications ni pri√®res, ne fais pas des instances aupr√®s de moi; car je ne t'√©couterai pas. Ne vois-tu pas ce qu'ils font dans les villes de Juda et dans les rues de J√©rusalem?
E-38 Maintenant, j'aimerais m'arr√™ter avant d'en lire le dernier verset. Laissez-moi donc recommencer. Dieu r√©primande ce peuple, et Il dit : "Ne prie m√™me pas pour eux." Laissez-moi commencer par le verset 16 et lire donc jusqu'au verset 18. √Čcoutez attentivement : Et toi, n'interc√®de pas en faveur de ce peuple, n'√©l√®ve pour eux ni supplications ni pri√®res, ne fais pas des instances aupr√®s de moi, car je ne t'√©couterai pas. Ne vois-tu pas... Ne vois-tu pas ce qu'ils font dans les villes de Juda, et dans les rues de J√©rusalem? Les enfants ramassent du bois... et les p√®res allument le feu, et les femmes p√©trissent la p√Ęte, pour pr√©parer des g√Ęteaux √† la reine du ciel, et pour faire des libations √† d'autres dieux, afin de m'irriter.
E-39 Maintenant, j'aimerais prendre le Livre des Actes, au chapitre 7, et commencer par le verset 44, et lire jusqu'au verset 50 : Nos p√®res avaient au d√©sert le tabernacle du t√©moignage, comme l'avait ordonn√© celui qui dit √† Mo√Įse de le faire d'apr√®s le mod√®le qu'il avait vu. Et nos p√®res, l'ayant re√ßu, l'introduisirent, sous la conduite de Josu√©, dans le pays qui √©tait poss√©d√© par les nations que Dieu chassa devant eux, et il resta jusqu'aux jours de David, David trouva gr√Ęce devant Dieu, et demanda d'√©lever une demeure pour le Dieu de Jacob. Et ce fut Salomon qui lui b√Ętit une maison. Mais le Tr√®s-Haut n'habite pas dans ce qui est fait de main d'homme, comme dit le proph√®te: Le ciel est mon tr√īne, et la terre est mon marchepied. Quelle maison me b√Ętirez-vous, dit le Seigneur, ou quel sera le lieu de mon repos?
E-40 Maintenant vous pouvez voir, √† partir des passages des √Čcritures que nous venons de lire, sur quoi je vais d'abord centrer ma pens√©e ce matin; c'est d'abord sur l'idol√Ętrie. On n'a pas beaucoup √©crit sur l'idol√Ętrie. Il n'y a pas beaucoup de livres qui expliquent l'idol√Ętrie, ce qu'est l'idol√Ętrie; et pourtant, le monde en est plein. Je pense que la raison en est qu'elle n'a jamais √©t√© vraiment expliqu√©e aux gens, et on ne sait pas ce que c'est. Et c'est mon privil√®ge, et... le grand privil√®ge que j'ai dans la vie, c'est qu'en voyageant, je vois l'idol√Ętrie, et je comprends ce que c'est. 41 Et puis, ces quelques derni√®res semaines, en √©tudiant l'idol√Ętrie, la mythologie, la mythologie grecque et la mythologie romaine, j'ai √©t√© ensuite amen√© √† v√©rifier si on pratique toujours les m√™mes choses, v√©rifier si oui ou non l'idol√Ętrie continue comme au d√©but. Aujourd'hui, ayant vu l'idol√Ętrie au cours de mes voyages, et puis ayant vu comment elle a d√©but√© - ayant lu comment elle a commenc√© l√† au... tout au d√©but, je constate que √ßa n'a pas chang√©.
E-42 Bien, j'ai √©t√© en Inde. L'Inde est pleine d'idol√Ętrie. Ils ont l√† des gens qui marchent √† travers le feu, et divers... Un apr√®s-midi, je pense, quand je suis arriv√© √† Bombay, j'ai √©t√© re√ßu cet apr√®s-midi-l√† par... Je suis... Quelqu'un m'avait dit... Je ne pouvais pas savoir qui √©tait qui; on √©tait justement au temple des ja√Įns. Et il y avait dix-sept ou sept diff√©rentes religions. Et je suis presque s√Ľr que c'√©taient dix-sept diff√©rentes religions qui m'avaient lanc√© le d√©fi, l√†, sur la Parole et toutes √©taient fermement oppos√©es √† Christ; dix-sept religions diff√©rentes. Et il y avait... Ils nous ont contraints de nous d√©chausser au temple et, une fois entr√©s, de nous asseoir sur des coussins. Et √ßa prendrait du temps pour d√©crire toute la com√©die, comme je l'appelle, par laquelle nous avons d√Ľ passer. Mais c'√©tait le maire de la ville qui nous avait amen√©s l√†, √©tant lui-m√™me un hindou, donc un musulman. 43 Et Mahomet √©tait un proph√®te. Et il est un descendant de la lign√©e d'Isma√ęl, lequel √©tait aussi un fils d'Abraham.
E-44 Et c'était face à cette lignée que cet évangéliste qui est célèbre dans le monde aujourd'hui... avait fui; face à l'un de ces gens qui lui avait lancé un défi en l'invitant à une confrontation sur la Parole. Et, à mon avis, l'évangéliste aurait pu dire : "Je n'ai pas de dons de guérison, mais notre Corps des croyants en a. Accordez-moi quelques heures, et je vais vous amener quelqu'un ici." Voyez? Mais, naturellement, s'il faisait cela, l'évangéliste se serait alors exposé auprès des organisations qui le soutenaient, et il aurait alors été mis à la porte.
E-45 Et puis, toute réflexion faite, je ne crois pas que j'aurais laissé cet incroyant triompher de la Parole de Dieu. En cas de défaite, je me serais malgré tout tenu là et j'aurais démontré ma foi et ma confiance en Dieu, comme quoi, Il reste le même. Comme les enfants hébreux l'avaient dit : "Notre Dieu est capable de nous délivrer de cette fournaise ardente. Mais malgré tout, nous ne nous prosternerons pas devant tes idoles." Oui, je crois que ç'aurait été un acte de bravoure. Et puis, encore que je...
E-46 Si j'√©tais un docteur en th√©ologie, bien vers√© dans les √Čcritures comme ce grand √©vang√©liste, un homme aussi puissant, je crois que je lui aurais lanc√© un d√©fi sur la Parole, pour √©tablir si oui ou non J√©sus est le Christ, ou si Mahomet √©tait le proph√®te, et je le lui aurais prouv√© par sa propre Bible. Si cela avait √©t√© mon appel, selon la Bible, comme cela revient √† l'√©vang√©liste de l'expliquer; j'aurais pris cette position au lieu de m'enfuir tout bonnement et faire marche arri√®re. Cela a montr√©... Cela ne t√©moigne pas ce v√©ritable courage chr√©tien qui aurait consist√© √† se tenir l√†, quitte √† en mourir; Dieu est capable de d√©livrer. Je crois que j'aurais invoqu√© Sa main pour cette situation.
E-47 Mais eux, ces musulmans, ne se souviennent plus de Bombay, quand l'aveugle avait recouvré la vue à cette soirée-là, au cours d'une réunion. Ils n'aimeraient pas en parler. 48 Mais, toutefois, ces gens ne sont pas hypocrites. Ce sont des gens sincères, tout aussi sincères que vous et moi - et parfois plus que nous le sommes ici en Amérique. Ce ne sont pas des hypocrites. Ils croient réellement cela, et ils le mettent en pratique de tout leur coeur.
E-49 Laissez-moi vous faire part d'une petite chose sur l'idol√Ętrie. J'oublie le nom du dieu qui est le dieu de ceux qui marchent √† travers le feu; toutefois c'est une statue gigantesque pourvue d'une grande, d'une √©norme chose semblable √† un visage humain, un visage, on dirait en cam√©e, avec des oreilles larges et √©normes destin√©es √† entendre tous leurs p√©ch√©s et tout. Et √† leurs - √† ses oreilles, ici, il y avait de grands et gros rubis en guise de boucles d'oreilles, qui co√Ľteraient probablement un demi-million la pi√®ce. Il se peut que ce soit une surestimation; √ßa peut √™tre une sous-estimation. Mais, oh! quels bijoux magnifiques et co√Ľteux sur cette idole!
E-50 Et le prêtre du temple amène un pauvre fermier, il ne doit pas nécessairement être... juste un homme ordinaire; il ne doit pas nécessairement être quelqu'un de distingué. C'est juste un homme ordinaire, un fermier qui veut remercier son dieu pour avoir fait une bonne récolte. Et quand il fait ça, il témoigne sa foi en dieu en venant au temple et il est béni par son prêtre. 51 Et puis, à... Il s'apprête à marcher à travers un foyer de braises ardentes de plusieurs pieds de largeur et de plusieurs pieds de profondeur, et attisé à l'aide des attisoirs, jusqu'à ce qu'il soit chauffé à blanc. Bien, ce n'est pas une mise en scène, c'est une réalité. Il se présente devant l'idole, il confesse ses péchés au prêtre, et on verse de l'eau sur lui (l'eau bénite), et tout ce que le prêtre a béni.
E-52 Et puis, tr√®s souvent, ils prennent un grand crochet, un √©norme hame√ßon, peut-√™tre d'un demi √† trois quarts de pouce [1,27 ou 1,90 cm - N.D.T.] de - de diam√®tre d'un bout √† l'autre, en partant de la pointe jusqu'√† la partie arri√®re du b√Ęton de l'hame√ßon. Et ils y mettent une petite balle d'eau, un peu comme un ornement de l'arbre de No√ęl, et une petite balle, et ils la remplissent d'eau afin de la rendre lourde. Et ils en prennent litt√©ralement des milliers, les accrochent √† leur chair, puis les arrachent. Quand les hame√ßons p√©n√®trent dans leur chair, ils les tirent pour subir la torture afin de plaire √† leur dieu, leur idole. Ils ne sont pas hypocrites.
E-53 Puis aussi, bien des fois, ils font sortir leurs langues, et √† l'aide d'une lance munie d'une fourchette, ils transpercent leurs langues et leurs nez, et les maintiennent ensemble. Ils prennent du fil √† coudre et cousent leurs bouches, s'ils avaient dit des fausset√©s. Et quelle torture! 54 Et puis, ils s'assoient √† c√īt√© de ce grand foyer de feu. Ils tuent un bouc pour apaiser l'idole, pour sacrifier une vie √† cause de leurs p√©ch√©s. Et il fallait entendre le - le bruit lorsque ce bouc √©tait tu√©! Ils confessent leurs p√©ch√©s sur ce bouc, puis ils le tuent, en jetant le... en prenant le sang comme expiation.
E-55 Et alors, si celui qui marche √† travers le feu, s'il est effray√© et qu'il se mette √† courir √† travers le feu, il se couvre d'opprobre. Mais il doit marcher lentement, d'un pas ferme √† travers ces braises ardentes. Et parfois, elles ont une profondeur de quinze pieds [4,6 m√®tres - N.D.T.], ces braises ardentes, et peut-√™tre quinze... elles ont peut-√™tre une profondeur de quinze pieds [4.6 m√®tres - N.D.T.], et peut-√™tre qu'ils ont une longueur de trente ou quarante yards [27,43 ou 36,58 m√®tres - N.D.T.], et une largeur d'environ, oh! peut-√™tre huit ou dix pieds [2,43 ou 3 m√®tres - N.D.T.], et elles sont chauff√©es √† blanc. Et il n'a sur lui qu'un chiffon qui est un petit pagne, on dirait enroul√© autour des hanches. Et il en sort, se tra√ģnant avec tout ceci, saignant et ayant des hame√ßons et tout partout sur son corps, il entre en fr√©n√©sie jusqu'√† ce qu'une bave blanche coule de sa bouche. 56 Puis, il se pr√©sente l√†, marche √† travers ce feu et sort de l'autre c√īt√© sain et sauf, √† travers le feu. Et peut-√™tre que ses pieds, ses jambes s'enfoncent jusqu'√† cette profondeur, ses jambes s'enfoncent √† une profondeur de deux pieds ou plus [61 cm - N.D.T.] dans le feu pendant qu'il marche. Ces braises ardentes et rouges couvrent sa chair humaine pendant qu'il marche √† travers ce feu, et il en ressort tout √† fait sain et sauf de l'autre c√īt√©. Vous pouvez observer ses pieds, il n'y a ni √©gratignure ni moindre br√Ľlure. 57 Et en observant cela, je me disais que si un sacrifice de sang de bouc offert avec foi √† une idole pa√Įenne prot√®ge ce pa√Įen contre le feu, que ferait le Sang de J√©sus-Christ pour celui qui croit au Dieu vivant?
E-58 Bien. L'idol√Ętrie est une chose √©trange. Nous l'avons eue au cours des √Ęges, depuis le commencement du monde, je pense. Bien, les rites pour adorer cette idole sont d√©termin√©es par l'homme qui fabrique l'idole, qui √©tablit l'idole. Ensuite, il se met √† l'oeuvre et se pr√©pare pour cette grande adoration. Bien. Il croit que cette idole est faite √† l'image d'un dieu qu'il ne... jamais - qu'il n'a jamais vu. Il n'a pas de forme, donc, il croit qu'il est √† l'image de cette idole qu'il a faite pour ce dieu. 59 Maintenant, n'oubliez pas cela. La statue est √† l'image du dieu mythique qu'il croit exister. 60 Puis, il se pr√©sente devant cette idole et se prosterne, et il croit que le dieu, qui est invisible, descend dans cette idole. Et il croit qu'il parle √† dieu par le truchement de cette idole, que ce dieu entre dans cette idole et lui r√©pond. Et il y a ici parmi vous beaucoup d'enseignants qui ont √©tudi√© la mythologie - m√™me... ces dieux qui, dit-on, se sont battus et tout, √† cette √©poque-l√†. 61 Donc, en d'autres termes, le dieu quitte la sph√®re surnaturelle o√Ļ il se trouve pour s'emparer de cette idole et r√©pondre √† l'adorateur par le truchement de cette idole. Et l'adorateur, √† la suite d'une √©motion accumul√©e, croit que l'idole lui parle, qu'elle parle √† son coeur, et que ses p√©ch√©s lui sont pardonn√©s et tout le reste, par le canal de cette idole. Ceci montre clairement que c'est le diable. C'est le diable qui fait cela.
E-62 Et ils n'agissent pas √† l'aventure; pour certains oui, mais il y en a qui sont effectivement de vrais adorateurs de ces choses. Je pourrais, par exemple, vous raconter des histoires sur la fa√ßon dont ces d√©mons qui sont dans ces idoles avaient accompli toutes sortes de choses : faire saigner des choses, et tout. Ce sont - ce sont des d√©mons! 63 Et si vous ne croyez pas en un... que le diable existe r√©ellement, vous ne croyez pas que Dieu existe. Bien s√Ľr, vous devez croire le contraire, le pour et le contre. Donc, le diable existe r√©ellement, et il est une personne, pas une pens√©e; il est une personne. 64 Maintenant, il y a des enseignements qui soutiennent que le diable est simplement une - une mauvaise pens√©e que vous concevez. Non, non, ce n'est pas √ßa. Le diable est une personne. 65 Les m√™mes personnes croient que le Saint-Esprit est tout simplement une - une bonne pens√©e que vous concevez. Mais vous, ne croyez pas cela. Le Saint-Esprit est une personne. C'est la Personne de Christ sous forme d'Esprit.
E-66 Bien, ces idol√Ętres... (Et vous avez les passages des √Čcritures, l√†, pr√™ts, ou plut√īt les r√©f√©rences pour les √Čcritures. Je - je peux me r√©f√©rer √† certains dans quelques instants - les passages des √Čcritures, nous pourrons en lire quelques-uns.) Eh bien, ces idol√Ętres se prosternent devant l'idole, croyant que le dieu qu'ils adorent est rendu manifeste par cette idole. Bien, avez-vous compris cela? L'adorateur n'est pas un hypocrite. Il entre r√©ellement en contact avec quelque chose qui se trouve dans cette idole, car cela produit des effets sur lui. En retour, il fait quelque chose; il obtient cela de cette idole, qui est un dieu mythique et non un v√©ritable. 67 Et √† maintes reprises, le diable s'infiltre dans ces choses. Et le diable s'introduit parfois dans les r√©unions et se fait passer pour Dieu. J'ai vu cela dans mon minist√®re.
E-68 Maintenant, rappelez-vous, c'est simplement... Nous sommes juste en train d'enseigner ce matin. Et j'aimerais que cette √©glise, quand je quitterai pour aller exercer ce minist√®re dans les champs missionnaires, j'aimerais que vous restiez attach√©s √† votre pasteur et √† l'enseignement qui est donn√© ici. Tenez-vous-en √† cette Parole, ne La quittez point. Tenez-vous-en juste √† la Parole quoi qu'il advienne; tenez-vous-en juste √† cette Parole. Voyez? Bien. Et le fait pour moi d'aller en voyage... Je suis bien l'un de vos pasteurs ici. Fr√®re Neville enseigne la m√™me chose que moi, donc, venez carr√©ment √† l'√©glise et √©coutez la Parole. 69 J'ignore o√Ļ Dieu me conduira. Ce matin, √† table, j'ai dit √† ma femme: "Il y a quelque chose dans mon coeur qui s'√©crie toutes ces ann√©es. Je vais d√©couvrir ce que c'est." Or, je ne sais pas dans quelle direction Cela me conduira, o√Ļ √ßa ira. Mais o√Ļ qu'Il me conduise, j'ob√©irai.
E-70 Bon. L'idol√Ętrie, elle existe encore aujourd'hui. Nous voyons... Je vois les gens venir √† l'autel, avec des d√©clarations aveugles re√ßues des enseignants aveugles, disant : "Ouvrez simplement votre esprit, oubliez tout, faites le vide dans l'esprit. Vous deviendrez un - un √Člie. Vous deviendrez ceci ou cela." Quel mensonge! Vous ne vous approchez pas de Dieu. Cela revient √† ouvrir votre √Ęme √† toutes sortes d'esprits d√©moniaques afin qu'ils y entrent. Ne le faites pas. Vous devez vous rappeler que le diable existe et qu'il imite Christ presque √† la lettre.
E-71 Je lisais sur la vie de saint Martin il y a quelque temps, et, l√† o√Ļ un gars... c'√©tait en fait un moine, et il disait que Dieu l'avait appel√© √† √™tre un des anciens proph√®tes : "√Čcoutez-moi, je suis l'un des anciens proph√®tes." Et l'√©cole de Martin, naturellement, ne pouvait pas √©couter de telles histoires. Donc, ils ne le crurent point puisque la vie du gar√ßon ne correspondait pas √† cela. Finalement, il dit : "Je vais vous prouver que je suis appel√© √† √™tre un ancien proph√®te." Il n'√©tait qu'un jeune homme. Il dit : "Mais j'ai un appel." 72 Voyez, "les dons et les appels sont sans repentance". Voyez, les gens s'√©cartent de la Parole. Et d√®s que vous vous √©cartez de la Parole, vous entrez dans n'importe quoi.
E-73 Et ce gars dit : "Ce soir, vers minuit, Dieu va me donner une robe blanche √† porter pour m'√©tablir parmi vous, afin de prouver que je suis un ancien proph√®te." Donc, ils... Ce soir-l√†, tous suivaient, et on chuchota : "Entrez." Et les gens se d√©pla√ßaient. Alors le gars re√ßut une robe blanche. Apr√®s le d√©part du visiteur, les gens sont all√©s voir la robe; elle √©tait authentique, une v√©ritable robe blanche, elle paraissait tr√®s jolie. 74 Mais le vieil √©v√™que ne pouvait - ne pouvait simplement pas accepter √ßa. √áa ne semblait pas vrai puisque cela n'√©tait tout simplement pas scripturaire: une robe blanche. Et apr√®s cela, les gens dirent : "Prends cette robe et va te pr√©senter devant saint Martin, l'homme de Dieu qui est l√†." Et il refusa. Il refusa d'aller se pr√©senter devant ce proph√®te authentique. Il ne voulut point se pr√©senter; et ils le forc√®rent √† le faire. Et d√®s qu'ils entreprirent de l'y amener, la robe disparut et s'en alla quelque part. Ils ne surent point o√Ļ la robe s'en √©tait all√©e. Voyez, lorsqu'on en arrive √† la confrontation!
E-76 Si vous avez de l'or authentique, vous n'aurez pas √† vous inqui√©ter pour savoir si c'est bon ou pas; il tiendra bon devant l'√©preuve n'importe o√Ļ. Et le vrai Esprit de Dieu tiendra bon devant l'√©preuve, car Il est √©prouv√© par la Parole de Dieu. "Sur ce roc, je b√Ętirai Mon √Čglise." 77 J'ai vu des gens devenir hyst√©riques, des gens bien. (Maintenant, vous pouvez voir la raison pour laquelle je ne veux pas que cette - cette bande soit vendue.) J'ai vu des gens bien, et des pentec√ītistes, des pasteurs qui ne comprenaient pas. Les gens deviennent hyst√©riques et entrent en transe, et des choses comme cela, et - et ils font des choses; et finalement, cela les conduit dans un asile d'ali√©n√©s. C'√©tait le fait d'ouvrir leurs coeurs; des gens innocents; et des d√©mons entraient et s'√©tablissaient en eux. Le diable existe r√©ellement.
E-78 Je lisais l√† o√Ļ quelqu'un est venu... Je crois que c'√©tait Iren√©e ou Martin, l'un d'eux. (L'un des √©rudits de la Bible qui sont mieux que moi vers√©s dans les √Čcritures.) Il portait une couronne en or sur la t√™te; il √©tait v√™tu d'une robe blanche; il avait des chaussures incrust√©es d'or, et il dit : "Je suis le Christ, accepte-moi." Ce saint refusa de le faire. Ce vrai proph√®te de Dieu se tint l√† et attendit. Et cela lui fut r√©p√©t√© √† deux ou trois reprises : "Je suis le Christ, accepte-moi!" Il r√©pondit : "Notre Christ ne vient pas comme √ßa." 79 C'est vrai. Vous devez conna√ģtre la Parole. Tenez-vous sur la Parole. Voyez, la grande bataille est proche. Bien. Nous avons fait la religion des ann√©es et des ann√©es, mais l'heure est maintenant venue o√Ļ Jann√®s et Jambr√®s s'opposeront √† Mo√Įse comme l'a annonc√© la Bible. Et √ßa sera une bataille spirituelle, un conflit. Il y en aura qui continueront tout simplement. L'√©glise d√©nominationnelle va continuer tout simplement jusqu'√† tomber sous la domination et poursuivre sa voie. Mais je veux dire que le vrai croyant s'approche de ce champ de bataille. Et vous feriez mieux d'√™tre vers√© dans la mati√®re et de savoir ce que vous faites, sinon vous pourriez facilement attraper un esprit malin sans le savoir. Si cela est contraire √† cette Parole, ne le croyez pas. Tenez-vous-en √† cette Parole!
E-80 L'idol√Ętrie. L'idol√Ętrie est vieille. Elle est vieille ici aux √Čtats-Unis. Il y a plusieurs ann√©es, les Indiens Pueblo et... l√† en Arizona, adoraient une idole. Et c'√©tait qu'ils - ils avaient un dieu de la pluie. Et le dieu de la pluie √©tait... On prenait une - une tortue bourbeuse et on sculptait l'image d'une tortue bourbeuse. Et on mettait de toutes petites taches sur tout son corps, comme si elle sortait de la boue. Et ils se jetaient devant cette tortue bourbeuse, en croyant qu'il y avait un dieu de la pluie qui venait entrer dans la carapace de cette tortue bourbeuse et leur parlait par le canal de cette tortue bourbeuse. Car ils croyaient que le... qu'il vivait dans la boue et l'humidit√©, et qu'il √©tait un dieu qui r√©gnait sur cela. Ils avaient une... C'est une mythologie, juste une - une fausse croyance qu'on faisait passer pour une v√©rit√©. 81 Bien. Et en agissant ainsi, ils adoraient des d√©mons. Ils adoraient une tortue bourbeuse, tout en pensant qu'elle √©tait un dieu de la pluie, ils attiraient un esprit sur eux, bien s√Ľr, puisqu'ils lui ouvraient leurs coeurs. Mais c'√©tait un faux esprit.
E-82 Beaucoup de gens aujourd'hui ouvrent leurs coeurs à la fausseté. Vous recevez certes un esprit, mais très souvent cela s'oppose à la Parole, disant: "Les jours des miracles sont passés! Ceci ou cela n'existe pas." Rappelez-vous que c'est un démon déguisé sous les traits du Christianisme. Que Dieu nous assiste quand nous aborderons ce sujet dans - dans quelques instants, afin que vous puissiez voir cela (voyez?), qu'il s'agit d'un esprit malin déguisé sous les traits du Christianisme. Mais ce n'est pas l'Esprit de Christ, car l'Esprit de Christ vient toujours à la Parole. Il ne peut renier Sa propre Parole.
E-83 Bien. Quand le Christianisme entra √† Rome - Rome, dans la ville m√™me de Rome, il y avait quatre cents temples pa√Įens derri√®re cette muraille de sept miles [11,3 km - N.D.T.]. Il y avait quatre cents temples pa√Įens, et ils √©taient d√©di√©s aux dieux et aux d√©esses : des dieux et des d√©esses, des femmes et des hommes, des dieux, quatre cents diff√©rents dieux. Pensez-y: quatre cents! 84 Bon, c'est ce que Paul trouva quand il alla √† Rome. C'est ce qu'Aquilas et Priscille trouv√®rent quand ils furent envoy√©s √† partir de la Pentec√īte et qu'ils fond√®rent l'√©glise de Rome; c'est ce qu'ils ont rencontr√©: une adoration pa√Įenne des idoles. Il y avait environ deux millions d'habitants √† Rome - dans la Rome m√©tropolitaine, y compris les esclaves et les banlieusards, et les autres, environ deux millions de gens. Mais les murs qui entouraient Rome mesuraient sept miles [11,3 km - N.D.T.]. Et √† l'int√©rieur de ces sept miles, juste au pied de la montagne, il y avait quatre cents temples pa√Įens d√©di√©s aux dieux pa√Įens et aux d√©esses pa√Įennes.
E-85 Maintenant, j'aimerais parler ici, juste un instant, sur quelque chose que j'ai tir√© des livres d'histoire, et j'en ai un avec moi ici m√™me. La fa√ßon dont ils proc√©daient pour adorer. Comment proc√©daient-ils pour adorer? Comment un pa√Įen proc√©dait-il pour adorer? La premi√®re chose qu'il faisait, c'√©tait se rendre au temple pour trouver le pr√™tre, le pr√™tre pa√Įen. Puis, il lui donnait en offrande une forte somme d'argent, et ensuite un sacrifice, un animal, afin d'apaiser le dieu auquel il allait parler. 86 Et parfois, dans un m√™me temple, on trouvait plusieurs sortes de dieux. On pouvait trouver des dieux, des d√©esses, et tout, dans un m√™me temple. 87 Donc, le pr√™tre pa√Įen... On allait vers lui et on lui remettait une certaine somme d'argent, alors le pr√™tre pa√Įen lui donnait en retour une bougie, juste une chandelle ordinaire. Et alors l'adorateur prenait cette bougie... Apr√®s qu'il avait pay√© le pr√™tre, il prenait cette bougie et s'approchait de l'autel consacr√© au dieu auquel il voulait parler. Et sur cet autel, il y avait le feu o√Ļ le sacrifice devait √™tre consum√©. Au pi√©destal de la statue, du grand temple en bronze, ou - ou de l'idole, et il prenait alors ce temp... cette bougie, et l'allumait avec le feu provenant de l'autel, le feu de l'autel de l'idole. Il allumait la bougie et descendait au pi√©destal de l'autel devant l'idole, et il y d√©posait cette bougie. Et alors, apr√®s avoir d√©pos√© la bougie...
E-88 Je pense que c'est afin qu'un dieu, parmi tous les autres dieux, puisse savoir exactement dans quelle statue il devait entrer, vous savez, pour revenir et lui parler. Pourquoi la bougie? Je n'en sais rien. Toutefois, il d√©posait une bougie allum√©e avec le feu provenant de l'autel. 89 Et puis, il retournait au plancher du tabernacle et se prosternait l√† sur le plancher. Et l√†, il mettait toute son √Ęme, toute sa force dans sa pri√®re, et invoquait cette esp√®ce de grand dieu, un dieu imaginaire et mythique, lui demandant de descendre dans cette image et de lui parler.
E-90 On raconte que l'un des empereurs s'est prostern√© devant l'image d'Apollos jusqu'√† pouvoir vraiment dire qu'il a entendu des voix de l'idole lui r√©pondre √† partir du temp... du - de l'idole; il se prosternait. 91 Vous me demanderez alors : "Fr√®re Branham, entendait-il effectivement la voix?." Je ne doute pas qu'il l'ait entendue, mais c'√©tait la voix d'un d√©mon. Un dieu Jupiter n'existe pas, ni tous ces autres dieux qu'ils avaient. 92 Mais ils se prosternaient. Et ils se mettaient l√† et adoraient - adoraient ce dieu myst√©rieux dont ils ne connaissaient absolument rien, pendant que son esprit se trouvait dans l'idole qui, selon la croyance, lui ressemblait. Ils lui sculptaient une image, et ils √©taient dans ses bonnes gr√Ęces.
E-93 Puis, ils pr√©sentaient une offrande. Puis, quand il entrait dans une grande √©motion, il retournait l√† devant l'idole. Et cette fois-l√†, le pr√™tre pa√Įen lui apportait de la nourriture et de la boisson, et pla√ßait cela au pi√©destal de l'idole. Et puis ... Maintenant, Je suis... J'ai cela par √©crit ici sur cette page, je lis directement cela d'ici. Voyez? Et il se rendait au pi√©destal de cette idole et prenait un peu de cette libation et en buvait une petite gorg√©e, et il grignotait un tout petit peu la nourriture, et ensuite il r√©pandait cela sur le pi√©destal de l'idole. 94 Que faisait-il? Il avait communion avec les d√©mons, il communiait avec des d√©mons, des dieux et des d√©esses. Juste l'image du chr√©tien communiant avec Christ, mangeant la communion. Voil√† le genre d'adoration que la premi√®re √©glise ou plut√īt les premiers p√®lerins de l'√Čvangile (qui arriv√®rent √† Rome) trouv√®rent; c'√©tait dans cette adoration que ces gens √©taient.
E-95 Baal √©tait le dieu le plus c√©l√®bre de tous les √Ęges parmi les idoles; c'√©tait Baal : B-a-a-l. Il √©tait le dieu-soleil. Et puis, il avait une - une femme, la d√©esse-lune, une d√©esse, Ashtoreth, I-s-h-t-r... Ashtoreth. Et √ßa se prononce aussi A-s-t-a-r-t-√©, Astart√©. √áa se trouve sur la pi√®ce de monnaie romaine. Elle √©tait appel√©e la d√©esse, la d√©esse-lune, ou "la reine du ciel, la m√®re des dieux", la d√©esse-lune. Et le dieu-soleil √©tait Baalim. 96 Eh bien, presque tous les pa√Įens adoraient ce soleil-l√†. M√™me les Indiens faisaient la m√™me chose quand - quand nous sommes venus ici fonder l'Am√©rique, quand l'Am√©rique fut fond√©e. Nos p√®res sont venus ici, ils ont trouv√© que les gens adoraient toujours le - le soleil. En effet, l√†-dessus ils adoraient... 97 C'est ainsi qu'on adorait les dieux et les d√©esses √† Rome, √† l'arriv√©e des chr√©tiens √† Rome.
E-98 Bien. Au cours de mes voyages, j'ai remarqu√© que l'idol√Ętrie n'a pas chang√©. Et le vrai Christianisme non plus n'a pas chang√©. Tous les deux gardent leurs places, et ils les garderont jusqu'√† la Venue du Seigneur J√©sus. Je vais en parler un tout petit peu pour vous en donner une id√©e. Et si vous √™tes spirituel, vous allez certainement le saisir. 99 Comme Baal √©tait le dieu-soleil, eh bien, les g√Ęteaux qui √©taient faits, comme J√©r√©mie l'a dit ici (nous en avons parl√© il y a quelques instants)... les femmes pr√©paraient des g√Ęteaux √† Baal, le dieu-soleil. En effet, vous trouverez un peu plus tard, l√† dans ce chapitre, si vous le lisez, qu'ils disaient : "Si nous n'adorons pas Baal, alors nous n'aurons pas de r√©coltes." En effet, Baal √©tait le dieu de la fertilit√©. En d'autres termes : "Nous savons que c'est le soleil qui fait cro√ģtre les produits agricoles." 100 Mais le proph√®te leur dit : "C'est parce que vous avez abandonn√© Dieu. C'est pour cette raison que vos produits agricoles ne croissent pas." 101 Mais ils adoraient Baal. Ils ont dit qu'ils l'adoreraient, qu'ils lui offriraient des offrandes.
E-102 Bien. Si Baal est un dieu de forme ronde... Maintenant, saisissez ceci litt√©ralement, et vous comprendrez le reste, la fin de ce message... dieu √©tait un dieu de forme ronde, un dieu-soleil. Ils avaient de tr√®s grandes plaques d'airain qui refl√©taient le soleil et qui paraissaient comme du feu. Et puis, le pain dont J√©r√©mie a parl√© ici, en disant que les femmes faisaient cuire ces g√Ęteaux pour Baal, ils √©taient ronds comme le soleil. Eh bien, ils √©taient ensuite d√©pos√©s sur l'autel, l'autel pa√Įen pour la communion, et c'√©tait rond comme le soleil ou la lune, parce que c'√©tait le dieu soleil ou le dieu lune.
E-103 Baalim √©tait... et nous... On disait : "C'√©tait le dieu de toute la fertilit√©; il fait cro√ģtre tout." 104 Bon, l'Eglise primitive fut confront√©e √† cela √† leur arriv√©e √† Rome. Et cela est rapport√© et accept√© par l'√©glise romaine ou plut√īt par l'√©glise d'aujourd'hui, ou plut√īt par l'Eglise catholique romaine, qui est appel√©e catholique. 105 Nous sommes tous catholiques. Nous sommes l'Eglise catholique. Nous sommes les catholiques apostoliques. "Catholique" signifie "universel". Et nous sommes l'√Čglise universelle de la foi apostolique. Oui, monsieur. Il y a une diff√©rence entre les deux √©glises; l'une √©tait catholique, universelle, apostolique; l'autre √©tait catholique romaine.
E-106 Et on racontait que Pierre... (ou plut√īt les gens croient cela) que c'est Pierre qui avait √©tabli l'√©glise romaine. J'aimerais avoir le passage des √Čcritures l√†-dessus. J'aimerais avoir le passage sur base duquel vous affirmez que Pierre avait √©t√© √† Rome dans une quelconque circonstance, comme l'√©glise romaine l'a affirm√© qu'il y √©tait de 41 √† 46. 107 Et, √† cette m√™me √©poque, Claude √©tait empereur √† Rome, c'est lui qui avait chass√© tous les Juifs. Lisez les Actes au chapitre 18, et vous trouverez que Paul, quand il se rendit l√† √† √Čph√®se, il trouva Aquilas et Priscille qui, en fait, √©taient des Juifs et avaient √©t√© expuls√©s durant la p√©riode de pers√©cution. Et ils se retrouvaient l√† en Palestine parce que Claude avait ordonn√© √† tous les Juifs, chr√©tiens comme orthodoxes, de quitter. Aquilas et Priscille avaient fond√© l'√©glise de Rome, et ils avaient √©t√© oblig√©s de quitter √† la suite de l'av√®nement de Claude au pouvoir. Il avait chass√© de Rome toute l'√©glise, ou plut√īt les chr√©tiens et tous les Juifs.
E-108 Bon, Pierre √©tant l'√©v√™que de l'√©glise... Et je peux vous montrer des passages des √Čcritures qui d√©montrent que Pierre n'avait absolument jamais quitt√© la Palestine, pendant presque soixante-dix ans au moins. Absolument dans les √Čcritures! Et vous dites que Pierre a √©t√© tu√© √† Rome et que Paul a √©t√© d√©capit√© √† Rome! √áa, c'est un dogme. J'ai lu tous les martyrologes que je pouvais trouver, et aucun d'eux n'√©tablit rien au sujet de Pierre ou de Paul, ni de l'un ni de l'autre, qui auraient √©t√© tu√©s √† Rome. Les tout premiers martyrologes cr√©dibles que l'on puisse lire ne soutiennent rien en rapport avec cela. Il n'y √©tait pas. C'est un dogme. 109 Je suis ici pour mettre √† nu le paganisme. Donc, nous allons - nous allons le faire avec l'aide du Seigneur et de Sa Parole (Voyez?), juste pour vous montrer la condition de l'Eglise. Vous vous exclamez au sujet du catholique, mais attendez juste quelques minutes.
E-110 Bien, maintenant, nous voyons qu'apr√®s qu'Aquilas et Priscille, selon les √Čcritures, furent chass√©s de Rome, la petite √©glise resta comme une orpheline. Tous ceux qui en faisaient partie √©taient des pa√Įens convertis, ils avaient chang√© de camp pour entrer dans l'√©glise Chr√©tienne Romaine, l'√©glise primitive qu'Aquilas et Priscille et un autre couple avaient fond√©e et nourrie. 111 Puis, nous voyons qu'aussit√īt qu'ils quitt√®rent, les autres √©tablirent leurs propres √©v√™ques et adopt√®rent leur propre doctrine. Et puis, ils adopt√®rent... Pour obtenir la faveur de l'empereur et de ses successeurs, pour trouver gr√Ęce, ils devaient en effet faire entrer des membres afin de se maintenir dans le courant politique de la nation. Ils firent entrer des membres dans l'√©glise. Et ils le faisaient simplement sur base d'une confession pure et simple, ne connaissant pas plus au sujet de Dieu que beaucoup de ces gens que nous avons en Am√©rique aujourd'hui; juste comme une profession, ce qui √©tait une chose tr√®s facile pour eux, professer Christ, un autre Dieu en plus de leur propre dieu. Et l√†, ils adopt√®rent des c√©r√©monies pa√Įennes dans l'organisation de leur √©glise.
E-112 Bien. Le pr√™tre romain... Puis, ils adopt√®rent ceci en prenant et en faisant la communion. La premi√®re chose qui eut lieu fut la fabrication de la communion. Au lieu d'un morceau rompu √† l'instar du corps de Christ, ils en ont fait un rond comme le soleil ou comme la lune. Et jusqu'√† nos jours, c'est toujours rond. Bien s√Ľr, c'est toujours une hostie ronde et non un morceau bris√© de Son corps. C'est rond et lisse. Aujourd'hui, les pr√™tres romains d√©posent cette hostie ronde sur l'autel et appellent cela le corps litt√©ral de Christ.
E-113 Eh bien, il y a un grand d√©bat √† ce sujet entre certains de ces √©piscopaux de haut rang et les autres et l'Eglise catholique, pour savoir si c'est le corps litt√©ral ou si cela repr√©sente le corps. Le catholique romain dit que c'est le corps litt√©ral, puisque c'√©tait le corps litt√©ral de Baal, le dieu-soleil, qui se refl√©tait sur cette pi√®ce d'airain qu'ils fabriquaient sous une forme ronde. On ne trouve pas de pain rond sur une table chr√©tienne. 114 Puis, ils voulaient regarder vers l'est et ainsi de suite, comme on le faisait dans l'adoration pa√Įenne, et y introduire des femmes et ainsi de suite, exactement comme ils ont toujours fait, comme les pa√Įens le faisaient √† l'√©gard des d√©esses, et ainsi de suite. Maintenant, ils ont fait descendre Astart√© et ils ont √©lev√© Marie, faisant de celle-ci la reine du ciel. Ils ont fait descendre Jupiter et ont √©lev√© Pierre. Et ils devaient avoir un dogme pour faire cela; ils ont... 115 Quand Aquilas et Priscille sont rentr√©s, treize ans apr√®s le r√®gne de Claude, alors √† leur retour, ils ont trouv√© leur √©glise compl√®tement adonn√©e √† l'idol√Ętrie, mais elle √©tait devenue quelque chose de gigantesque.
E-116 Pour introduire ceci, ils devaient absolument rejeter la Bible. Bien, je suis un Irlandais, j'ai en ma possession ce qu'ils appellent "les Actes de notre foi", qui est exclusivement réservé au prêtre et autres. Et je sais ceci à la suite des entrevues que j'ai eues avec des prêtres. Le prêtre ne discutera pas avec vous sur la Bible; la Bible n'est pas un livre spécial pour lui. Quand cet évêque-ci, Sheen, a déclaré ici il y a environ deux ans que "celui qui essaie de croire la Bible est comparable à celui qui marche dans les eaux boueuses",... Ils n'Y croient pas. Ils avaient commencé là-bas, et ils ont dit: "Dieu est dans Son église, pas dans Sa Parole."
E-117 Ce pr√™tre qui reste ici sur cette route, celui qui est venu derni√®rement pour une entrevue, le pr√™tre du Sacr√©-Coeur, ici, ou plut√īt cette √©glise qui se trouve l√† sur la route, il m'a parl√©. J'oublie comment √ßa s'appelle, je pense que √ßa s'appelle Sacr√©-Coeur. Il est venu me voir √† propos du bapt√™me de Marie √Člisabeth Frazier qui avait r√©trograd√© et qui est devenue catholique. Il m'a demand√© : "L'aviez-vous baptis√©e?" J'ai dit : "Oui." Il a dit : "Comment l'aviez-vous baptis√©e?" J'ai dit : "Du bapt√™me chr√©tien." Il a dit : "C'est-√†-dire de quelle mani√®re?" J'ai dit : "Il n'y a qu'un seul bapt√™me chr√©tien." Il a dit : "Que voulez-vous dire? Par immersion?" J'ai dit : "Oui, monsieur." 118 Il a dit : "Vous l'aviez donc immerg√©e au Nom du P√®re, Fils, et Saint-Esprit?" 119 J'ai dit : "√áa, ce n'est pas le bapt√™me chr√©tien." J'ai dit : "Le bapt√™me chr√©tien consiste √† immerger au Nom du Seigneur J√©sus-Christ." 120 Il prit note de cela. Il dit : "Voudriez-vous jurer devant... ou cette d√©claration devant l'√©v√™que?" 121 J'ai dit : "S'il ne peut croire ma parole, qu'il s'en passe." J'ai dit : "Je ne jure par rien." Voyez-vous? Et il a dit... Et j'ai dit : "Non pas que je sois arrogant, monsieur, mais je sais que la Bible dit : "Ne jurez ni par le ciel ni par la terre, parce que c'est Son marchepied', et ainsi de suite. Nous ne sommes pas cens√©s le faire." 122 Il a dit : "C'est √©trange! C'est ainsi que l'Eglise catholique baptisait." J'ai dit : "Quand? Quand?" Voyez-vous? Mais ils disent qu'ils le faisaient. 123 En effet, franchement, ils √©taient... et nous √©tions tous un au commencement, et cela... L'origine - l'origine remonte √† la Pentec√īte. C'est l√† en tout cas le d√©but de la premi√®re √©glise, n'importe qui peut retrouver... n'importe o√Ļ. L'Eglise Chr√©tienne a commenc√© √† la Pentec√īte, avec une exp√©rience de la Pentec√īte, un peuple de la Pentec√īte et un bapt√™me de la Pentec√īte. Tout vient de l'√Čglise originelle, √† la Pentec√īte.
E-124 Remarquez maintenant. Maintenant, nous voyons donc qu'ils ont d√Ľ s'√©carter de l'enseignement biblique pour avoir ces choses, pour plaire aux empereurs et autres, pour y faire entrer les pa√Įens. 125 Maintenant √©coutez. Pierre √©tait un Juif. Est-ce vrai? Pourriez-vous vous imaginer saint Pierre acceptant l'id√©e de placer les idoles dans l'√©glise, lui un Juif √† qui il √©tait interdit m√™me de regarder une idole? Pourriez-vous l'imaginer faisant une telle chose? Pas Pierre. Pourriez-vous l'imaginer en train de dire : "Tous mes √©crits l√† au commencement √©taient tout √† fait faux; je vais tout simplement les rejeter maintenant. Je vais vivre comme un esprit dans cette √©glise romaine, et je vais adopter..."? Eh bien, √ß'aurait √©t√© un autre homme. 126 Par cons√©quent, pour le faire, ils ont d√Ľ inventer un dogme selon lequel Pierre √©tait enseveli dans l'√©glise, et selon lequel il leur a l√©gu√© tous les commandements, et qu'ils √©taient l'Eglise catholique originelle. Ils ne le sont pas. Il n'y aucune Ecriture, il n'y a ni fait historique ni rien pour le prouver; rien du tout. Ils ne l'√©taient pas.
E-127 Et ce pr√™tre pa√Įen de la premi√®re Eglise romaine est exactement le m√™me que celui d'aujourd'hui. Ils croient que ce pain est le corps de Christ, que d'une fa√ßon ou d'une autre Christ descend, entre dans ce morceau de pain qui se trouve sur l'autel (et que les souris vont emporter pendant la nuit). Voyez-vous? Ils croient... Et c'est pourquoi les catholiques croient que pour adorer il faut se rendre √† l'√©glise, car Dieu est dans cette √©glise. C'est pourquoi ils s'inclinent et font le signe de croix pr√®s de l'√©glise, car ce morceau de pain est Dieu. Ce n'est rien d'autre qu'une repr√©sentation du dieu-soleil, Baal. Il n'y a pas du tout de passage biblique √† ce sujet. Oui, cette hostie ronde sur l'autel.
E-128 Maintenant, ils n'ont donc pas accept√© l'enseignement chr√©tien que... Iren√©e, Polycarpe, et ces fr√®res, Paul... Nous voyons que le plus vieux disciple √©tait... qui a v√©cu le plus longtemps, c'√©tait Jean. Il fut exil√© √† Patmos pendant trois ans, parce qu'il avait une √©cole. Il transmettait ou plut√īt arrangeait la Parole de Dieu, la rassemblant, mettant les √Čp√ģtres ensemble. On les a surpris, lui et ses √©rudits, en train de faire cela, et il fut excommuni√© pour trois ans. Apr√®s la mort de l'empereur, il fut ramen√©, et c'est alors qu'il √©crivit le Livre d'Apocalypse.
E-129 Alors dira-t-on : Dieu dans Son √©glise, ou Dieu dans Sa Parole? La Bible dit que la Parole est Dieu. Au commencement √©tait la Parole, et la Parole √©tait avec Dieu, et la Parole √©tait Dieu. Et la parole a √©t√© faite chair et a habit√© parmi nous... 130 En outre, tout enseignement de n'importe quelle √©glise, qu'elle soit baptiste, presbyt√©rienne, m√©thodiste, pentec√ītiste ou quelle qu'elle soit, qui n'est pas mot pour mot conforme √† cette Bible, est faux. Car Jean a dit sur l'√éle de Patmos... Le Saint-Esprit, ou plut√īt Christ lui a parl√© en ces termes: "Si quelqu'un retranche quelque chose de Ceci ou s'il y ajoute quelque chose..." Comment donc allez-vous ajouter ces symboles de l'adoration pa√Įenne des idoles en faisant du Dieu unique trois dieux, ainsi que toutes ces histoires pa√Įennes que l'Eglise primitive n'avait jamais enseign√©es, et auxquelles elle s'√©tait oppos√©e?
E-131 Le grand d√©bat, au Concile de Nic√©e, c'√©tait de savoir s'Il √©tait en trois personnes ou en une seule personne. Ces martyrs s'y rendirent, certains d'entre eux √©taient... A un gars, un √©v√™que (un pr√©dicateur pentec√ītiste), on avait plac√© une barre m√©tallique chaude sur les bras, et ses bras furent tir√©s en arri√®re comme ceci, pour avoir impos√© les mains aux malades. D'autres se tenaient l√† lorsqu'on lui arracha les yeux avec une √©p√©e, ils √©taient comparables aux nombreux martyrs qui avaient pris position pour cette Parole. All√©luia! Ils m√™l√®rent leur sang √† celui des proph√®tes d'autrefois. Cette Parole, fr√®re, c'est la Parole de Dieu.
E-132 Lorsque ces pa√Įens se convertirent, ils introduisirent ces credos dans le Christianisme. Ils ne peuvent plus utiliser la Bible, parce qu'Elle a d√©voil√© cela. Et m√™me de nos jours, ils vous diront qu'ils n'ont pas... ils ne croient pas √† cela. Ils disent : "C'est tr√®s bien, mais l'√©glise est la Parole supr√™me." 133 Eh bien, nous trouvons la m√™me chose chez les pentec√ītistes. Ne plaignez pas les catholiques, alors que nous sommes autant coupables, m√©thodistes, baptistes et tout le reste. 134 Vous, les m√©thodistes qui √™tes si saints, pourquoi avez-vous alors tu√© Joseph Smith? Nous sommes ici en Am√©rique, et chacun a le droit d'adorer. Je ne crois pas ce que disait Joseph Smith, le mormon, mais vous n'aviez aucun droit de le tuer. C'est vrai. 135 Vous, les baptistes, combien de crimes avez-vous couverts? Et vous, les autres? 136 Et les pentec√ītistes, tout aussi coupables que les autres, deviennent pr√©tentieux et une bande d'hypocrites. Et au lieu de l'humilit√© et de la puissance de l'Esprit, vous avez la Parole sans l'Esprit. Et vous causez plus de tort que vous ne le feriez si vous √©tiez comme les autres qui sont dans leurs c√©r√©monies pa√Įennes avec toutes sortes d'id√©es trinitaires, et toutes ces autres balivernes. Vous ne pouvez pas prouver cela par la Parole. C'est contraire √† la Parole. Comme c'est d√©plorable! Comme c'est d√©plorable!
E-137 Ainsi, quand ils fond√®rent la premi√®re √©glise de Rome, le Christianisme, ils durent rejeter la Bible afin d'adopter ces c√©r√©monies. Pour le faire, ils devaient avoir une certaine base. Ainsi ils dirent que Pierre √©tait le premier pape de Rome. Et il le reste jusqu'√† pr√©sent, disent-ils. Bon, admettons qu'il l'e√Ľt √©t√©; Pierre pouvait-il se d√©rober aux Paroles de la Pentec√īte? Pourriez-vous imaginer un Juif dressant des idoles? 138 Et alors, je peux vous prouver avec exactitude, par la Parole √©crite dans la Bible, les jours et les ann√©es que Pierre n'avait jamais quitt√© la Palestine, sauf une seule fois, quand il s'√©tait rendu √† Babylone par l'Euphrate. Selon les √Čcritures, il n'a jamais √©t√© √† Rome. AINSI DIT LE SEIGNEUR! C'est absolument une conception pa√Įenne. Maintenant, nous allons faire ressortir cela pour aboutir au protestantisme. 139 On regarde √† la Pentec√īte sans prendre la Parole! Tenez-vous-en √† cette Parole et vous serez toujours dans le vrai; √©cartez-vous de cette Parole et vous vous en irez n'importe o√Ļ.
E-140 Il n'y pas longtemps ici, au cours d'une grande r√©union que j'ai tenue avec une grande √©cole pentec√ītiste, une femme s'est lev√©e d'un bond et s'est mise √† parler en langues, interrompant ainsi l'appel √† l'autel. Et ce soir-l√†, quand je suis rentr√©, Billy m'a rencontr√© l√† et m'a dit : "Tu sais quoi? Cette femme a dit qu'elle avait un autre message √† donner ce soir." 141 Et j'ai observ√© la femme en question : elle avait des cheveux coup√©s, elle portait une robe si serr√©e qu'elle semblait y avoir √©t√© moul√©e. Elle √©tait assise l√†, en train d'arranger ses cheveux et de remonter ses bas; j'ai compris qu'elle allait se lever d'un bond. Et elle s'est lev√©e d'un bond, et j'ai dit : "Asseyez-vous!" Elle continua. J'ai dit : "M'entendez-vous? Asseyez-vous!" Oh! la la! 142 Ce soir-l√†, quand je suis sorti, quatre ou cinq de ces gars-l√† qui √©taient avec elle m'ont rencontr√© et m'ont dit : "Vous avez attrist√© le Saint-Esprit." 143 J'ai dit : "Tout esprit que j'attriste par la Parole de Dieu m√©rite d'√™tre attrist√©." J'ai dit : "La Bible ne dit-elle pas que l'esprit des proph√®tes est soumis au proph√®te? Si elle t√©moigne, ce qui est - est une proph√©tie... Le parler en langues, c'est de la proph√©tie, si c'est interpr√©t√©." J'ai dit : "Qu'elle attende donc jusqu'√† ce que j'aie termin√©, alors elle peut donner cela." 144 Il a dit : "Mais vous, vous enseignez la Parole." J'ai dit : "C'est √† Cela que je m'en tiens." 145 Il a dit : "Elle avait quelque chose de nouveau venant fra√ģchement du ciel, quelque chose de diff√©rent." Si cela n'est pas un retour au catholicisme romain, je ne sais pas ce que c'est! Que toute parole d'homme soit consid√©r√©e comme un mensonge, et que tout esprit soit consid√©r√© comme un mensonge, et que la Parole de Dieu soit consid√©r√©e comme la V√©rit√©. La Parole de Dieu occupe la premi√®re place.
E-146 C'est cela le probl√®me aujourd'hui, ils ont tellement de r√©v√©lations et des choses fausses; ils se prosternent l√† et ils ouvrent leurs coeurs aux d√©mons au lieu de s'en tenir √† la Parole de Dieu. C'est l√† que se trouve le probl√®me. C'est √ßa le probl√®me. Des gens honn√™tes, sinc√®res, des gens bien, mais vous ne pouvez pas leur parler. "Eh bien, nous pentec√ītistes, nous croyons ceci." Nous baptistes, nous croyons ceci." 147 Je crois Ceci parce que c'est la Parole de Dieu. Je d√©fie qui que ce soit de me corriger l√†-dessus. Voyez-vous? C'est vrai. Ceci est la Parole. Tenez-vous-en √† Ceci. Ceci est vrai.
E-148 Ils form√®rent donc la premi√®re √©glise, la premi√®re Eglise catholique romaine. Et au lieu d'appeler le... de l'appeler √©v√™que comme on l'avait toujours appel√©, ils l'appel√®rent donc "p√®re", ils l'appellent toujours ainsi. Et l√†, ils disent : "Vous devez l'admettre, que cette hostie est le corps de Christ. Et ainsi, le pr√™tre est donc un dieu, parce que Dieu est oblig√© d'√©couter la voix du pr√™tre qui change cette hostie en corps litt√©ral de Christ." Et puis, des hommes intelligents acceptent √ßa! Oh! la la! Oh! comment... 149 Mais les vrais adorateurs, les vrais √©v√™ques, sont rest√©s attach√©s √† la Parole. Ils rest√®rent attach√©s l√† m√™me au Concile de Nic√©e. Ils rest√®rent attach√©s √† cette Parole l√†-bas. Oui, monsieur. Ils y all√®rent comme des martyrs, et tout le reste. Mais ils rest√®rent attach√©s √† cette Parole. Ils ne voulaient pas du tout de l'idol√Ętrie.
E-150 Et j'aimerais que l'on me montre o√Ļ il est dit que saint Patrick √©tait un catholique romain. √áa n'existe pas. Il protesta contre cette √©glise romaine. Il √©tait le neveu de saint Martin. Je lisais ici dans... Une femme... Hazeltine, madame Hazeltine, qui a √©crit Les extraits du Concile de Nic√©e. Elle dit qu'elle est all√©e consulter le fichier √† Oxford pour obtenir une documentation sur - sur la vie de saint Martin. Et cette femme dit : "Mais il n'a pas √©t√© canonis√© par l'Eglise romaine." Certainement pas; il protesta contre elle. Et saint Patrick a fait de m√™me. Les hommes qui rest√®rent attach√©s √† la Parole de Dieu construisirent leurs propres √©coles. Ils s'√©loign√®rent de ce genre de choses.
E-151 Eh bien, nous voyons qu'il en est de m√™me aujourd'hui. L'Eglise romaine continue tout bonnement avec le m√™me biscuit rond, croyant que Christ descend et entre dedans. Et √©coutez : Savez-vous que c'est le pr√™tre qui boit le vin, alors qu'ils doivent tous prendre cela? "Ils se pass√®rent la coupe l'un √† l'autre." Mais selon le rituel pa√Įen, ce sont les pr√™tres qui boivent du vin, voyez-vous. Vous... toujours. C'est tout √† fait pa√Įen. Exactement. Ils s'en fichent. 152 Ils vous disent : "Je ne vous parlerai point de la Bible." Ce ministre, ou plut√īt ce pr√™tre m'a dit l√†, il a dit: "Monsieur Branham, vous essayez de parler d'une Bible; moi, je parle d'une √©glise." Je dis : "Dieu est la Parole." C'est vrai. Maintenant, tr√®s bien. 153 Nous voyons, par l√†, pourquoi l'Eglise catholique romaine est oblig√©e, jusqu'√† ce jour, d'aller √† l'√©glise pour adorer. On leur enseigne que Dieu est dans cette hostie ronde, l'h√īte dans le tabernacle. Voyez? Ne voyez-vous pas que c'est pa√Įen? Certainement c'est pa√Įen.
E-154 Ne voyez-vous pas que les gens qui adoptent n'importe quoi - n'importe quoi de contraire √† cette Parole sont des oiseaux de m√™me plumage? Dans Apocalypse 17, la Bible n'appelle-t-Elle pas l'Eglise catholique "une prostitu√©e"? N'appelle-t-Elle pas les protestants la m√®re de... qu'elle √©tait la m√®re des prostitu√©es? C'est la m√™me chose. Elle r√©pand une doctrine provenant de sa coupe de souillures de l'abomination de ses fornications; la salet√© et la souillure; une invention purement humaine au lieu de la Parole du Dieu vivant, Laquelle est vraie et sans m√©lange. √Ē Dieu! aie piti√© de nous, c'est l√† ma pri√®re.
E-155 Iren√©e a dit (j'ai pris des notes ici sur ce qu'il a dit), il a dit : "La Parole de Dieu est semblable √† un beau tas de grandes et jolies perles qui √©taient expos√©es l√† pour qu'on en fasse la statue d'un grand et puissant Roi. Mais, dit-il, les credos, les dogmes et les d√©nominations prennent ces belles perles et en font une statue d'un chien, pour s√©duire ceux qui ignorent la Parole. Ils font cela pour pervertir et discr√©diter les voies de Dieu." All√©luia! 156 Vous essayez de faire dire √† la Parole de Dieu quelque chose pouvant s'accorder avec votre organisation, vous enlevez les perles du corps du grand Roi pour en faire la statue d'un chien, ou d'un renard, ou d'un cochon, ou de quelque chose d'autre. Et vous s√©duisez ceux qui ignorent la Parole. 157 All√©luia! Il y en a qui ont l'Esprit de Dieu, qui soutiennent la Parole incarn√©e. √Ē Dieu, augmente le nombre de pareilles personnes dans nos rangs! La Parole, rien que la Parole, prends cette Parole l√† o√Ļ J√©sus a dit : "Les cieux et la terre passeront, mais Ma Parole ne passera point."
E-158 L√† o√Ļ Elle dit : "Baptisez au Nom du Seigneur J√©sus-Christ", ils font "P√®re, Fils, Saint-Esprit", trois dieux. Ils prennent toutes sortes de dogmes et fabriquent toutes sortes de choses, et ils aspergent au lieu d'immerger, et tout. Ils en font une sorte de bourbier fait de mains d'homme au lieu de placer cela dans la Perle du grand Roi, Christ. Oh! all√©luia! C'est Dieu incarn√©, Christ. 159 Ils pervertissent les voies de Dieu. Ils laissent ces gens venir √† l'√©glise, les femmes aux cheveux coup√©s, maquill√©es, portant des habits scandaleux. Les hommes sont devenus si eff√©min√©s qu'ils laissent la femme les conduire par le bout du nez. Ils viennent √† l'√©glise et ils jouent aux jeux d'argent et au bingo, et √† toutes sortes de choses corrompues. Et des pr√©dicateurs et autres l√† √† la plage, avec des femmes nues, en maillots de bain, ils nagent, fument la cigarette, et se disent serviteurs de Dieu, alors que ce temple est un temple saint, consacr√© √† Dieu et non aux souillures du monde. C'est vrai. Mais ils ont pris les perles de Dieu et en ont fait un cochon ou un renard, ou un chien, ou un putois, ou quelque chose d'autre, et ils donnent cela comme nourriture aux profanes, aux ignorants.
E-160 Merci, Doc. J'en avais un ici (un mouchoir), mais je n'ai tout simplement pas song√© √† m'en servir. Oui, c'est ce qu'ils font. Ir√©n√©e avait vraiment raison. 161 Que pense Dieu de tout ceci? Est-ce juste comme ce qu'eux essayent de dire : "Oh! √ßa n'a pas d'importance pour Lui?" √á'a de l'importance. C'est important. 162 Pourquoi a-t-Il alors dit √† J√©r√©mie les choses qu'Il lui a dites? Pourquoi a-t-Il dit cela? C'est important. Dieu a une voie. 163 Que serait-il arriv√© si Mo√Įse avait dit : "Je vais √īter mon chapeau au lieu d'√īter mes chaussures"? Il n'aurait jamais eu la vision. Vous devez venir selon la voie de Dieu. Dieu a une voie.
E-164 Il y a tant de choses que nous pourrions dire. Prenons juste une Ecriture ici. J'en ai plusieurs que j'ai not√©es. Prenons Nombres 25, pour une minute seulement, Nombres 25. Nous allons voir si oui ou non cela-cela est important pour Dieu. Voyons si cela est important pour Lui; si ces credos, dogmes et autres choses sont importants. "Il est un Dieu bon, Il laisse simplement passer toutes ces choses." Il ne fait pas cela. Il trace une ligne et place le fil √† plomb, et vous devez vous Y conformer. Et Isra√ęl demeurait √† Sittim; et le peuple commen√ßa √† se livrer √† la d√©bauche avec les filles de Moab. (√Čcoutez!) Et elles invit√®rent le peuple aux sacrifices de leurs dieux, le peuple mangea, et se prosterna devant leurs dieux. Et Isra√ęl s'attacha √† Baal-P√©or; et la col√®re de l'√Čternel s'enflamma contre Isra√ęl. (Il n'est pas √©tonnant qu'Il ait dit : "Ne prie pas pour un tel peuple." Voyez-vous?) Et l'√Čternel dit √† Mo√Įse : Assemble tous les chefs du peuple et fais-les pendre devant l'√Čternel, en face du soleil, afin que la col√®re ardente de l'√Čternel se d√©tourne d'Isra√ęl. Et Mo√Įse dit aux juges d'Isra√ęl : que chacun de vous tue ces hommes qui se... attach√©s √† Baal-P√©or.
E-165 "Tuez-les tous!" Dieu veut être Dieu; et s'Il ne l'est pas, Il ne va pas occuper la seconde place. Il ne peut pas tolérer que Baal et des dogmes faits de mains d'homme, et une certaine pensée venant d'un credo ou une pensée d'une - d'une dénomination vienne barrer Sa route. Il est Dieu. Et, de ces pierres-ci, Il est capable de susciter des enfants à Abraham. Il n'a pas besoin d'avoir vos dénominations. Il n'a pas besoin de vos grandes associations et de vos écoles ni quoi que ce soit. Il prend dans Sa main quelque chose d'insignifiant et y souffle le souffle de Vie, et cela devient quelque chose qui va Le servir. C'est ce qui fait de Lui Dieu. Certainement, c'est important pour Dieu. Vous dites : "Cela n'a pas d'importance." C'est important. Certainement, c'est important.
E-166 Le pape L√©on le Grand r√©gna de 440 √† 461. Oh! il pensait qu'il faisait exactement ce qui √©tait correct. Il entra dans l'√©glise... Avant lui, il y avait eu Victor, qui √©tait tout aussi sournois. Et il y entra, et y tua beaucoup de chr√©tiens et tout! 167 Et qui donc a commenc√© tout cela, en faisant de cela un meurtre l√©gal? Savez-vous qui c'√©tait? C'√©tait saint Augustin d'Hippone. C'est bien lui qui avait commenc√©. 168 L'histoire rapporte que saint Augustin eut une fois l'occasion de devenir un grand homme et d'√™tre rempli du Saint-Esprit. Il √©tait assis dans la cour arri√®re, l√† √† Lyon, en France, dans la grande √©cole o√Ļ Iren√©e, saint Martin et les autres avaient enseign√©. Il √©tait assis dans la cour de cette √©cole et le Saint-Esprit vint sur lui. Mais il refusa de L'accepter. 169 Qu'est-il devenu par la suite? Deux fois plus un fils de la g√©henne qu'il l'√©tait auparavant. Il alla jusque l√†-bas, √† Hippone, en Afrique. Il y fonda son √©cole. Et c'√©tait... "Montrez-moi."
E-170 Je peux vous amener dans l'histoire. C'√©tait lui qui cautionna cela en soutenant qu'il √©tait correct de mettre √† mort tout h√©r√©tique qui serait en d√©saccord avec les dogmes de l'Eglise romaine; saint Augustin d'Hippone. Y a-t-il ici un √©rudit de la Bible ou quelqu'un qui a lu l'histoire, qui sait que c'est la v√©rit√©? Levez la main? Oui. Voyez-vous? Certainement. C'√©tait saint Augustin d'Hippone qui pronon√ßa le verdict selon lequel il √©tait correct de tuer tous les h√©r√©tiques qui √©taient en d√©saccord avec l'Eglise romaine et approuva ces doctrines pa√Įennes, qui consistaient √† s'√©loigner de la Bible et √† √©tablir l'adoration d'un dieu-fils. Vous savez pourquoi le Christianisme est...
E-171 Savez-vous d'o√Ļ vient la No√ęl? Christ est n√© en avril. Mais que firent-ils? Le syst√®me solaire ralentit pendant cette p√©riode-ci, au fur et √† mesure qu'il s'√©loigne. Chaque jour devient un peu plus long - un peu plus court, un peu plus court. Et du 20 au 25, c'est la p√©riode de l'anniversaire du dieu-soleil. Ce... Cela prend environ cinq jours, l√†; c'est pendant cette p√©riode-l√† que l'on organisait le cirque romain, √† cette √©poque-l√†; les festivit√©s de l'anniversaire du dieu-soleil, √† cette √©poque-l√†. Et voyez-vous maintenant ce que vous avez? Ils dirent qu'√† la place du dieu-soleil [sun-god, en anglais - √Čd.], ils prenaient le Fils de Dieu [Son-God, en anglais - √Čd.]. Et le tout est pa√Įen au d√©part. Et les gens dans les rues, avec leurs chaussures √† hauts talons, parcourent les rues en se tortillant et se pressent pour entrer dans les magasins. 172 Et ici, l'autre jour, ma femme me racontait que quelqu'un disait : "Je ne sais quoi acheter pour papa." Il disait : "Mon fr√®re va lui acheter une mesure de whisky." Et l'autre disait qu'il allait lui acheter du champagne. Et l'un d'eux dit : "Eh bien, je vais lui acheter un - un jeu de cartes." La c√©l√©bration de No√ęl est pa√Įenne, c'est le culte de d√©mons. C'est juste.
E-173 Mais Augustin cautionna cela. Si vous voulez une r√©f√©rence, consultez Schmucker, les √©crits de Schmucker, S-c-h-m-u-c-k-e-r-s, "La Glorieuse R√©forme" de Schmucker. Voici ce qui y est d√©clar√© : "√Ä partir du moment o√Ļ Saint Augustin d'Hippone avait prononc√© ce verdict en faveur de l'Eglise catholique, alors cela leur ouvrit largement les portes pour tuer tous ceux qu'ils voulaient et qui reniaient cette Eglise pa√Įenne." Et depuis l'√©poque de saint Augustin, environ trois cents ans apr√®s Christ, jusqu'en 1850, lors du grand massacre d'Irlande, il y eut quatre-vingt-six millions de protestants tu√©s par l'Eglise catholique. Ceci figure dans le "Martyrologe romain"; quatre-vingt-six millions. Maintenant, contestez avec l'historien, car c'est bien lui qui affirme cela. Je ne fais que r√©p√©ter ce qu'Il a dit. "Tout celui qui n'√©tait pas d'accord avec le dogme catholique!" 174 Pas catholique, le mot "catholique". Ils ne - ils ne m√©ritent pas ce nom. Eux sont des pa√Įens romains. Pas ces pr√©cieuses gens, il y en a des dizaines de milliers parmi eux qui sont tout aussi sinc√®res que n'importe quel idol√Ętre. Ils pensent qu'ils sont en train d'adorer Dieu alors que... Retournons √† la Parole. Ils sont dans une idole, avec des idoles partout. Voyez-vous?
E-176 Très bien, c'était un dog - dogme, des dogmes romains. Et écoutez, je veux déclarer quelque chose ici. J'avais sauté cela. 177 En l'an 1640... En l'an 1640, quand le massacre d'Irlande eut lieu sur l'ordre des Jésuites romains et des prêtres, cent mille, convertis de saint Patrick furent tués. Si saint Patrick était un catholique romain, pourquoi ont-ils alors tué les leurs? C'étaient des ouvriers d'usines, et tout. C'est vrai. "Cent mille", selon le martyrologe, qu'ils mirent à mort parce qu'ils n'étaient pas d'accord avec l'enseignement. 178 J'ai visité quelques-unes des églises de saint Patrick en Irlande du Nord. Oui! oui! J'ai eu le privilège de visiter cela. Ce n'était qu'une grande et vieille coque. Ils n'y avaient pas dressé des idoles, et ils ne versaient pas ces histoires sur leurs pieds; et ils ne payaient pas quelque chose pour que ces gens-là reviennent et entrent dans cette idole, "Marie, je vous salue Marie, mère de Dieu." C'est la même chose qu'ils faisaient à l'endroit d'Astarté, invoquant l'esprit de Marie.
E-179 Il y a juste deux ou trois ans, l'Eglise catholique introduisait un nouveau dogme d'apr√®s lequel Marie est ressuscit√©e des morts et est all√©e au Ciel. Combien s'en souviennent? Oh! certainement vous tous! Les journaux en ont beaucoup parl√©. Des dogmes! Elle est b√Ętie sur les dogmes et n'a absolument aucun brin de V√©rit√©. 180 Bien. Vous, les protestants, qui avez refus√© d'accepter la Parole de Dieu, vous √™tes tout aussi mauvais qu'eux. C'est un dogme de l'Eglise protestante et c'est aussi un dogme de l'Eglise catholique. Et nous demeurons totalement dans l'erreur √† moins que nous retournions √† la Parole du Dieu vivant. C'est vrai.
E-181 Vous, les Assembl√©es de Dieu, vous du Foursquare (mouvement religieux du sud de la Californie - N.D.T.), vous les pentec√ītistes unitaires, trinitaires ou quoi que vous soyez, revenez √† la Parole de Dieu. Abandonnez ces idoles d√©nominationnelles; ces sphinx d√©nominationnels; ils s'envo√Ľtent (avec l'esprit du diable) en entrant dans ces idoles d√©nominationnelles. Le savez-vous? La d√©nomination est une idole. Vous demandez : "√ätes-vous chr√©tien?" - Je suis presbyt√©rien. - √ätes-vous chr√©tien? - Je suis m√©thodiste. - √ätes-vous chr√©tien? - Je suis pentec√ītiste. 182 Cela ne signifie pas plus que de dire que vous √™tes un cochon, ou un chien, ou une moufette. √áa n'a rien √† voir avec la Chose. C'est vrai. Ce qu'il nous faudrait aujourd'hui, c'est retourner √† la Parole de Dieu.
E-183 Eh bien, ces gens qui travaillent dans les magasins et ces pr√©cieuses personnes de l'Irlande du Nord... Si saint Patrick... L√† o√Ļ se trouvaient toutes ses √©coles... Savez-vous que son nom n'√©tait pas Patrick? Son nom √©tait Suscat. Il avait √©t√© kidnapp√© quand il √©tait petit gar√ßon; ses soeurs furent tu√©es. Et il est retourn√© gr√Ęce aux chiens qu'il avait dress√© pour chasser les cochons et ainsi de suite. C'est ainsi qu'il - il - il - il y proc√©da. Apr√®s cela, alors ils - il regagna son pays chez son p√®re et sa m√®re. Et il fonda une √©cole. Et l'√©cole de l'Irlande du Nord n'avait jamais reconnu le pape comme vicaire supr√™me de Dieu. Ils ne croyaient pas cela. Ils s'accrochaient √† la Parole. Que Dieu b√©nisse ce saint b√©ni, saint Patrick, ce grand homme.
E-184 Et vous entendez les gens dire que saint Patrick avait chass√© tous les serpents de l'Irlande. Lisez l'histoire et voyez ce qui s'√©tait pass√©. Saint Patrick croyait au parler en langues. Saint Patrick croyait au fait de saisir les serpents, ou de boire des breuvages mortels. Et comme il pouvait saisir un serpent et le jeter loin de son chemin, les gens disaient : "Il a chass√© les serpents de l'Irlande." C'est parce qu'il croyait qu'il pouvait saisir des serpents sans qu'aucun mal ne lui arrive. Rien ne pouvait lui nuire. Oui! Oh! bien s√Ľr.
E-185 Ils n'avaient pas ces - ces énormes basiliques. Et qu'aurait - qu'aurait un saint... Que ferait Irenée aujourd'hui? Que ferait saint Patrick aujourd'hui en voyant des centaines de millions de dollars investis dans le catholicisme romain pour construire de grandes églises et des statues valant un million de dollars et tout? Les protestants font exactement la même chose! 186 L'autre jour, j'ai fait une déclaration et cela a déconcerté tout le monde. C'est la raison pour laquelle je retiens cette bande. Laissez-les simplement tranquilles. L'aveugle conduit l'aveugle, laissez-les tomber dans le fossé. C'est tout ce que vous pouvez faire, voyez-vous. Quand je leur ai parlé des appels à l'autel... Les appels à l'autel ne sont pas mentionnés dans la Bible.
E-187 [Espace vide sur la bande - N.D.E.] Nous sommes rendus participants de Sa sainteté. En nous humiliant en Sa mort, nous considérant comme n'étant rien du tout, alors le Saint-Esprit entrera et nous élèvera. Et nous ne nous confions pas en nous-mêmes, parce que nous ne pouvons rien faire. Mais avec Lui, nous pouvons tout faire.
E-188 Nous sommes à Son image, une image vivante d'un Dieu vivant. Qu'est-ce que vous... Quand vous vous abandonnez à Dieu et que Dieu entre en vous, qu'est-ce que ça fait de vous? Une image vivante de Dieu. Pas une statue morte placée au coin, pas une dénomination là au quartier général, à Washington dans la - dans la - dans la confédération des églises. Hum, non, cela est une statue morte, une statue morte et un credo mort. Mais une image vivante, un individu...
E-189 L'autre jour, quelqu'un apportait un enseignement, ou plut√īt avait une petite note. Et quelqu'un avait pos√© ici la question de savoir si, dans le cas o√Ļ un homme n'est pas sauv√© et... lorsqu'un homme est sauv√© et que sa femme ne l'est pas, est-ce qu'ils iront dans l'enl√®vement? La femme ne pourra pas aller dans l'enl√®vement. Une femme qui irait dans l'enl√®vement du fait qu'ils sont un, √ßa, il n'y a rien de tel. C'est un non-sens! J√©sus a dit : "De deux qui seront dans un lit, je prendrai l'un et je laisserai l'autre." C'est une affaire personnelle entre Dieu et vous. Abandonnez votre corps; que maman, papa, les enfants, ou n'importe qui d'autre l'accepte ou pas. Amen! 190 √Ē Dieu! ce monde corruptible, sale et souill√©, ces √©glises sales et souill√©es, qu'on appelle... ces soi-disant √©glises, ces organisations sales et souill√©es, ces credos sales et souill√©s, qui sont contraires √† la Parole. √Ē Dieu, suscite quelque part un petit homme humble et nettoie-le, et √©l√®ve-le dans les Lieux C√©lestes, et manifeste-Toi, √ī Dieu Tout-Puissant! Amen! Combien c'est devenu une chose corruptible!
E-191 Nous sommes rendus participants de Sa saintet√©. Nous qui sommes √† Son image, nous sommes des images vivantes du Dieu vivant. Nous sommes donc morts √† nous-m√™mes, ressuscit√©s avec Lui (Maintenant, √©coutez, √©coutez ceci), Sa Parole est de nouveau faite chair en nous. (Oh! Fr√®re Neville!) √Čcoutez! Qu'est-ce? Pas un dieu mythique et imaginaire assis l√†-bas, mais le Dieu vivant. Qu'est-ce que le Dieu vivant? La Parole en vous, devenant r√©elle. Oui! Gloire √† Dieu! Oh! Je sais que vous pensez que je suis un exalt√©. Je le suis peut-√™tre. Mais, √ī fr√®re! le voyez-vous? Vous avez triomph√© de chaque d√©nomination, triomph√© de tout le paganisme, un Dieu vivant rendu manifeste dans un temple vivant. Et la Parole de Dieu, qui est Dieu, est faite chair en vous. Pourquoi? Vous √™tes assis dans les Lieux C√©lestes, ayant triomph√© de toutes choses en J√©sus-Christ. Amen! Oh! J'aime vraiment √ßa! Je dois sauter quelque chose pour continuer.
E-192 Maintenant, √©coutez. Alors, le plus petit de Ses croyants, peu importe combien - combien de temps, ou qui - qui... petit, ou qui que vous soyez, le plus petit de Ses croyants a le dessus sur tout mal. Voyez-vous? √Čcoutez! Christ est la T√™te du Corps. Est-ce vrai? Eh bien, o√Ļ que se trouve la T√™te, le Corps est avec Elle. Gloire! L√† o√Ļ ma t√™te va, elle emm√®ne mon corps avec elle. Et l√† o√Ļ se trouve J√©sus, l'√Čglise est avec Lui. Amen! Il ne s'√©carte pas de Sa Parole; Il demeure dans Sa Parole, Il veille sur Elle pour La rendre manifeste. Son √Čglise est avec Lui.
E-193 Et √©coutez, vous dites : "Mais, Fr√®re Branham, je suis le plus petit." C'est la plante de Ses pieds. Mais rappelez-vous qu'Il a triomph√© avec vous; Il a compl√®tement triomph√© de cela avec vous, m√™me si vous √™tes la plante de Ses pieds. Chaque maladie, chaque d√©mon, chaque puissance, m√™me la mort elle-m√™me se trouve sous vos pieds, sous vous. Gloire! Ce matin, je ne sens pas mes cinquante-deux ans. Ceci est la V√©rit√©. Si je peux seulement amener cette √©glise √† voir cela, fr√®re, nous serons une √©glise triomphante. Les croyants en Lui! Tout mal est sous Ses pieds... Oh! Gloire! 194 Je vais m'arr√™ter un tout petit peu. Je vais reprendre la prochaine fois. 195 √Čcoutez. √Čcoutez ceci. Vous dites : "Fr√®re Branham, je n'ai point de puissance." Moi non plus, je n'ai aucune puissance. "Eh bien, Fr√®re Branham, je suis faible." Je le suis aussi. Mais je ne compte pas sur ma force. Il n'est pas question de ma force. Je compte sur mon autorit√© (Voyez-vous?), l'autorit√© qui m'a √©t√© donn√©e. Ce n'est pas que je suis fort. Je ne suis pas fort. C'est Lui qui est fort, et je - je suis Sien.
E-196 Tenez, par exemple - disons par exemple qu'il y ait des v√©hicules qui descendent la rue, au croisement de la 4e et de la rue Broadway, √† Louisville: "Vroum! vroum! vroum! vroum!", √† toute vitesse, soixante miles par heure [Environ 97 km/h - N.D.T.]. De l'autre c√īt√© de cette rue, tout le monde se pr√©cipite, se bouscule et s'empresse. Un bout d'homme se pr√©sente l√†, l√®ve sa main, et, mon fr√®re, on freine! Eh bien, Ce bout d'homme n'a pas assez de puissance pour stopper l'une de ces voitures, mais il poss√®de l'autorit√©. Gloire! Il ne s'agit pas de sa puissance. Eh bien, si l'une de ces voitures le cognait, elle le mettrait en pi√®ces. Mais laissez-le lever sa main! Pourquoi? Les conducteurs des voitures reconnaissent cet uniforme. 197 √Ē fr√®re! ils reconnaissent cet uniforme, ils freinent. Pourquoi? Regardez son autorit√©. Regardez ce qui est derri√®re lui. Tout le pouvoir municipal est derri√®re lui. Tous les services charg√©s de l'application de la loi dans la ville sont derri√®re lui. C'est ce que repr√©sente cet uniforme. Il est diff√©rent (oui, monsieur!), parce qu'il est un officier. 198 Il crie : "Stop!" Eh bien, si l'une de ces voitures continue : "vroum!", et ne fait pas attention √† lui... Mais il ferait mieux de ne pas essayer de le faire, regardez ce qui est derri√®re lui. Ils vont faire grincer leurs freins et s'arr√™ter. Il n'a m√™me pas besoin de dire quelque chose. Le fait de lever sa main suffit. C'est tout ce qu'il faut, certainement. Son autorit√© √©mane des services charg√©s de l'application de la loi. Il sont tous derri√®re lui. En soi, lui-m√™me est faible. Mais qu'est-ce qui est derri√®re lui? C'est ce qui joue ce r√īle, son v√™tement; il est tout en uniforme.
E-199 C'est ce que le... pas l'idole, mais ce dont l'individu doit √™tre rev√™tu. Rev√™tons-nous de toute l'armure de Dieu. Amen! Le casque du salut, ce tr√®s grand bouclier de la foi, de la grandeur d'une porte. √Ē fr√®re! il ne s'agit pas de ce qu'il est, mais de ce qu'il repr√©sente. C'est ce qu'est l'officier. Il ne s'agit pas de ce petit bout d'homme qui se tient debout l√†-bas; il n'est qu'un homme ordinaire, mais il s'agit de ce qu'il repr√©sente! 200 Notre armure, c'est J√©sus-Christ. Oui, monsieur! Tous les d√©mons freinent quand ils voient cela, quand ils voient cette armure compl√®te de Dieu, le vrai bapt√™me du Saint-Esprit (amen!), quand ils le voient venant droit du tr√īne de Dieu, rev√™tu de l'armure compl√®te de Sa r√©surrection. Amen! 201 Ce n'est pas que vous soyez fort. Vous n'√™tes rien. Mais c'est ce qui est derri√®re vous. Pourquoi? Vous √™tes mort. Vous √™tes enr√īl√© dans l'arm√©e. Vous √™tes enr√īl√© dans la police. Vous ferez respecter la loi et vous aurez des d√©mons sous votre autorit√©. C'est vrai! 202 Vous √™tes dans la police, tout est derri√®re vous. Voyez-vous, vous √™tes consid√©r√© comme √©tant mort. Vous n'√™tes rien. Vous ne pouvez rien arr√™ter. Mais il s'agit de l'autorit√© qui vous a √©t√© confi√©e, parce que vous √™tes ressuscit√© et √™tes assis dans les Lieux C√©lestes en Christ J√©sus; le diable reconna√ģt cela. Tout freine lorsque ces mains se l√®vent.
E-203 Saint Martin, une fois dans une cour... Il y avait là un homme qui déchirait (un démon), qui mordait les gens et leur arrachait de grands morceaux de chair comme cela, et les gens fuyaient; il cherchait à les tuer. Il arrachait une bonne poignée... il avait de grosses dents ressorties comme les ivoires d'un éléphant. D'un mouvement brusque, il arrachait de grosses bouchées de chair, tout en semant la pagaille.
E-204 [Espace vide sur la bande - N.D.E.]... dans les adorateurs. Et Il avait vu d'avance ces jours et savait qu'il en serait ainsi, quand Il serait Lui-m√™me mis hors de Sa propre √©glise, l'Eglise laodic√©enne. Il dit : "Voici, Je me tiens √† la porte et Je frappe." Cette organisation L'a mis √† la porte, et ils l'ont fait aujourd'hui. Mais Il se tient √† la porte et frappe. 205 √Ē Dieu! que les membres de Son Corps puissent r√©aliser aujourd'hui que nous sommes dans l'Eglise triomphante. Nous sommes - nous sommes en Christ. Nous sommes assis au-dessus de toutes ces choses du monde.
E-206 Pourquoi nos femmes veulent-elles couper leurs cheveux? √Ē Dieu! cela montre qu'il y a quelque chose de faux. Pourquoi veulent-elles s'exhiber dans ces choses qui ont l'air sexy? Pourquoi notre peuple √©prouve-t-il dans son coeur le d√©sir d'entendre un - un type comme Elvis Presley, ou - ou certains de ces Rickies, ou d'autres gens qui se tiennent l√† avec une dr√īle de guitare, jouant une vieille musique bizarre, pleine de cris aigus et poussant nos jeunes filles √† se balancer et √† faire voir leurs sous-v√™tements en se tr√©moussant, et tout le reste? √Ē Dieu! Et puis ce gar√ßon pr√©tend √™tre pentec√ītiste! √Ē Dieu! qu'est-ce? Regardez ce Pat Boone qui se pr√©tend membre de l'√Čglise de Christ, et toutes ces choses vulgaires et sales, √ī Dieu! se disant de l'√Čglise de Christ!
E-207 √Ē Dieu! nous comprenons que la marque d'autorit√© n'est pas un nom d'une d√©nomination, mais que c'est la puissance - la puissance de la r√©surrection de Christ dans la vie de chaque individu. √Ē Dieu, que ces gens, ici pr√©sents, s'efforcent ce matin d'Y entrer. Et si jamais cette bande devait arriver l√†, dans les - les r√©gions o√Ļ se trouvent ces gens, Seigneur, fais-leur savoir que cela n'a pas √©t√© dit avec malice, sinon je serais moi-m√™me dans l'erreur; mais c'est pour que l'√Čglise soit triomphante et reconnaisse sa place, afin qu'ils puissent voir o√Ļ toutes ces idoles... o√Ļ l'Eglise catholique s'est d√©voil√©e et en a fait une idole! Les protestants en font une organisation, √©tant tout aussi mauvais - reniant la Parole : "Ayant une forme de pi√©t√©, mais reniant ce qui en fait la force." √Ē Dieu, que Ta Parole est vraie, chaque Parole!
E-208 Maintenant nous Te prions, P√®re, de nous pardonner nos p√©ch√©s, et puisse ce message descendre profond√©ment dans les coeurs. Et puisse les gens... Puisse cette √©glise, comme ce petit Tabernacle est maintenant en train de construire une √©glise, puissent-ils ne jamais chercher quelque chose de beau, mais juste ce qu'il faut pour abriter les gens. √Ē Dieu, puissent-ils ne jamais se mettre √† regarder et dire : "Nous sommes membres du grand tabernacle qui porte le grand d√īme." √Ē Dieu, que √ßa soit une coque vide. Puissent-ils ne jamais perdre de vue le but, J√©sus-Christ. Que ce soit Lui qui remplit leur temple, et alors la puissance et le feu du Saint-Esprit tomberont sur l'autel de leurs coeurs. C'est l√† o√Ļ se trouve le v√©ritable autel, Seigneur, c'est dans le coeur de chaque individu. 209 Je prie ce matin que cette Parole puisse peser tellement lourd sur l'autel de chaque coeur qu'ils ne pourront plus jamais s'En √©loigner et qu'ils deviendront sains et sensibles √† l'√Čvangile, croyant les Paroles et n'ouvrant pas leurs coeurs aux puissances d√©moniaques, ni aux sensations, ni aux petits cris aigus, ni au fait de sauter, ni - ni √† une quelconque manifestation, une quelconque forme physique, ni √† quelque chose de ce genre, mais au r√©el, vrai et tendre Esprit de Christ, par Lequel Il Se manifestera dans l'amour et la puissance. Accorde-le, Seigneur. Gu√©ris les malades et les afflig√©s. Nous le demandons au Nom de J√©sus. Amen.
E-210 Je L'aime, je L'aime Parce qu'Il m'aima le premier Et acquit mon salut Sur le bois du Calvaire. [Fr√®re Branham commence √† fredonner "Je L'aime". - N.D.E.] ... Je L'aime Parce qu'Il m'aima le premier Et acquit mon salut Sur le bois du Calvaire. 211 Pendant que nos t√™tes sont inclin√©es, combien parmi vous voudront d√©poser leurs coeurs sur l'autel et en faire un champ pour Dieu, afin qu'Il puisse semer Sa Parole sur l'autel de votre coeur, lequel produira une vie de la r√©surrection de Christ? Voudriez-vous lever la main et dire : "√Ē Dieu, je d√©sire ceci de tout mon coeur." Que Dieu b√©nisse vos coeurs affam√©s. Des douzaines et des douzaines. Laisse-le l√†, laisse-le l√†, Am√®ne ton fardeau au Seigneur et laissez-le l√†; Si nous croyons sans d√©faillir, S√Ľrement Il nous d√©chargera, Amenons nos fardeaux au Seigneur et laissons-les l√†;
E-212 Juste dans votre coeur, souvenez-vous de Christ le Sauveur. Rappelez-vous qu'Il est mort pour vous. Et si vous pouvez seulement mourir √† vous-m√™me, cela d√©pouillera votre corps, d√©pouillera votre √Ęme, d√©pouillera votre coeur de toutes les choses de ce monde et de tous ses plaisirs, alors Christ... Vous ressusciterez avec Lui. 213 Si vous n'avez pas √©t√© baptis√© au Nom de J√©sus-Christ, il y a ici un baptist√®re rempli d'eau. Et quand vous sortirez de cette eau, vous vous l√®verez pour marcher avec Christ dans une vie nouvelle. Vous √™tes alors mort. Vous n'√™tes plus... La col√®re et toutes choses sont parties. Vous √™tes une nouvelle cr√©ature en Christ. Il vous √©l√®ve alors par le Saint-Esprit et vous fait asseoir avec Lui dans les Lieux C√©lestes, loin au-dessus de toutes les puissances de ce monde.
E-214 Peu importe combien petit... Si vous √™tes une petite lavandi√®re, si vous √™tes... si vous n'√™tes qu'un fr√®re qui n'a pas son - qui ne conna√ģt pas son abc, ce que vous √™tes importe peu. Vous √™tes en Christ, vous triomphez de toute chose. Et vous avez l'autorit√© sur chaque d√©mon et sur chaque puissance que le diable poss√®de. Vous √™tes en Christ un triomphe.
E-215 Pendant que vous avez vos t√™tes inclin√©es, je sais qu'il y a un fr√®re qui est venu ici ce matin, fr√®re Sink (je crois qu'on l'appelait "Sink, Jim Sink") que je crois √™tre... Et notre fr√®re que voici est reconnu comme quelqu'un qui enseigne cette Parole. N'est-ce pas vrai, Fr√®re Sink? Nous devons lui imposer les mains ce matin pour l'ordonner ministre, avant de prier pour les malades (il est l'un de nos fr√®res), pour qu'il aille dans les √©glises pr√™cher l'√Čvangile. 216 Fr√®re Jim Sink, voudriez-vous monter ici √† l'autel? Venez, Fr√®re Neville. Fr√®re Junie Jackson, √™tes-vous ici? N'importe quel autre ministre de cette foi.
E-217 Frère Jim Sink que voici croit à cet Evangile que nous prêchons; le Fils de Dieu, il croit qu'Il est réellement le Fils de Dieu né de la vierge. Est-ce vrai, Frère Sink? [Frère Jim Sink répond : "Amen!" - Ed.] Croyez-vous qu'Il est mort et qu'Il est ressuscité le troisième jour, ayant triomphé de toutes choses, et qu'Il est assis à la droite de Dieu, au coeur de la Puissance de Dieu dans les Lieux Célestes, qu'Il est toujours vivant pour intercéder pour nous? ["Amen."] Croyez-vous au baptême d'eau au Nom de Jésus-Christ pour la rémission des péchés? ["Amen."] Croyez-vous au baptême du Saint-Esprit comme Dieu Le donne, avec des signes et des miracles accompagnant le croyant? ["Amen."] Il le croit. Et je crois qu'il a mené une vie irréprochable devant les gens. Il prêche souvent ici aux gens de cette église, et je trouve en lui un merveilleux homme de Dieu.
E-218 Maintenant, √† cette √©glise, y a-t-il quelque chose √† dire ici, quelqu'un qui peut faire une d√©claration contraire √† l'endroit de fr√®re Sink? Dites-le maintenant ou gardez le silence pour toujours. Combien croient que, avec la pr√©dication de ce Message et de cette Parole, fr√®re Sink... et vous croyez que par le t√©moignage du Saint-Esprit fr√®re Sink pourrait √™tre ordonn√© et envoy√©, √† partir de cette √©glise-ci, comme ministre de l'√Čvangile pour proclamer ces Messages semblables √† celui qui a √©t√© pr√™ch√© ce matin, partout o√Ļ il peut aller au monde, selon que le Seigneur l'enverra? Levez la main et dites : "Je prierai pour vous, Fr√®re Sink." Que Dieu vous b√©nisse!
E-219 Inclinons la t√™te. Fr√®re Neville, veuillez imposer les mains √† fr√®re Sink, tout en ayant votre main pos√©e sur la Bible. 220 Notre P√®re c√©leste, nous T'apportons ce matin un homme qui a √©t√© retir√© de la corruption de ce monde; il s'est consid√©r√© comme mort √† lui-m√™me et a accept√© Christ comme Sauveur, ayant √©t√© baptis√© au Nom de J√©sus-Christ et ressuscit√© avec la promesse de recevoir le Saint-Esprit. Et maintenant, il est dans les Lieux C√©lestes et il sent dans sa vie un appel au minist√®re. 221 √Ē Dieu! en tant qu'anciens de cette √©glise, en tant qu'assembl√©e et en tant que surveillants g√©n√©raux et ainsi de suite, pour veiller sur le troupeau dont le Saint-Esprit nous a charg√©s de prendre soin, et vu que le troupeau atteste par les mains lev√©es que fr√®re Sink est un homme juste, nous lui imposons donc les mains, comme... Fr√®re Neville et moi, en tant que Tes anciens. Et par ceci nous offrons la pri√®re de la foi et ordonnons fr√®re Jim Sink dans le minist√®re de J√©sus-Christ. Accorde-le. Qu'il soit rempli de la puissance de Dieu. Qu'il ne puisse jamais faire des compromis. Qu'il gagne des √Ęmes pour Toi. 222 Et, √ī Dieu, nous promettons de lui t√©moigner notre loyaut√© et notre fraternit√©, pour le soutenir partout o√Ļ il sera et par la pri√®re, et par l'assistance, et par tous les moyens possibles. Re√ßois-le, √ī Dieu, comme nous Te le pr√©sentons, au Nom de J√©sus-Christ, le Fils de Dieu. Amen. Amen.
E-223 Avec vos mains sur la Parole, et l√†, mon Fr√®re Sink, je vous ordonne comme fr√®re en Christ et membre de notre communion fraternelle, au Nom de J√©sus-Christ. Amen. Que Dieu vous b√©nisse. Tr√®s bien. Et que l'assembl√©e dise : "Amen." [l'assembl√©e dit : "Amen." - N.D.E.]. Que Dieu vous b√©nisse. Il y a beaucoup √† faire concernant l'√Čvangile, on a grandement besoin de vous. Nous vous soutenons √† cent pour cent, avec tout ce que nous pouvons faire pour aider. Que Dieu vous b√©nisse. 224 N'est-ce pas merveilleux qu'il soit un... Oh! la la! J'aime voir des hommes! C'est bien. Il est... Si je comprends bien maintenant, il va devenir pasteur du Tabernacle Holiness √† Utica, dans l'Indiana. Il vit non loin de l√†.
E-225 Bien, voyons. Oh! avons-nous...?... Oh! Je crois que nous avons encore des malades pour lesquels il faut prier, n'est-ce pas? Tr√®s bien. Ont-ils... avez-vous distribu√© quelques cartes de pri√®re? Tr√®s bien. Appelons quelques cartes de pri√®re tr√®s rapidement. Que chacun soit tout √† fait tranquille pour un moment. Nous sommes vraiment en retard. Pouvez-vous m'accorder dix minutes? Tr√®s bien. Les cartes de pri√®re... que les gens qui ont une... de pri√®re... √Ä partir de quel num√©ro les avez-vous distribu√©es? A partir de 1? 226 Tr√®s bien, carte de pri√®re num√©ro 1, voudriez-vous venir; num√©ro 2, num√©ro 3, num√©ro 4, num√©ro 5. Cartes de pri√®re num√©ros 1,2,3,4,5; tenez-vous debout juste ici. Aussi vite que possible, si vous pouvez vous lever. Si vous ne le pouvez pas, eh bien, faites-le-nous savoir, nous viendrons vous prendre. Nous allons essayer de prendre le plus grand nombre possible : 1,2,2,3,4,5,6,7,8,9,10; 6,7,8,9,10. Et deux seulement se sont lev√©s parmi eux. 10,11,12,13,14,15. Tous, toutes les cartes de pri√®re, passez de l'autre c√īt√©, de ce c√īt√©-ci, de ce c√īt√©, si vous voulez bien.
E-227 Oh! n'est-Il pas merveilleux? Maintenant, que chacun soit vraiment r√©v√©rencieux. Pour environ dix minutes maintenant, pour environ dix minutes seulement. Maintenant, ceux qui ont des cartes de pri√®re, nous avons demand√© que les gens qui veulent qu'on prie pour eux viennent avec leurs cartes de pri√®re, et pour que nous ne... Voyez-vous, ils viennent constamment, et puis ils essaient d'utiliser les dons de Dieu comme un oui-ja. [Une tablette de m√©dium - Ed.] Mais nous ne - nous ne pensons pas qu'il faille faire cela. 228 Nous - nous pensons qu'il faut laisser simplement Dieu faire Son oeuvre. Le croyez-vous? Combien croient que le message de ce matin est la v√©rit√©? [L'assembl√©e dit : "Amen." - N.D.E.]. Merci. Merci. Que Dieu vous b√©nisse! Je le crois de tout mon coeur, de toute mon √Ęme et de tout mon esprit.
E-229 Maintenant, il me semble que nous avons ici environ cinquante personnes, ou quelque chose comme ça, pour lesquelles il faut prier. Maintenant, écoutez. Maintenant, chacun de vous est en Christ. Vous êtes en Christ Jésus, triomphant de toutes les maladies. Vous tous qui êtes dans la ligne de prière, qui êtes chrétiens, des croyants nés de nouveau, levez la main. Votre position est alors en Christ. Vous êtes déjà triomphant, et la seule chose que vous avez à faire maintenant, c'est d'accepter et de croire que ce que Dieu a déclaré est la Vérité.
E-230 Je ne saurais vraiment tenir cette ligne pour le discernement, il y aurait trop √† faire, √ßa nous prendrait trop de temps. Pas pour moi. Je crois que je peux rester ici le reste de la journ√©e, je me sens vraiment bien. Je me sens vraiment bien. Je sais que c'est vrai. Gloire √† Dieu! Mais maintenant, nous sommes en Christ. Maintenant, nous sommes, c√īt√© position, assis en Christ. Amen! Oh! la la! Est-ce que ces choses que j'ai enseign√©es sont la v√©rit√©? Si c'est la v√©rit√©, alors Il se r√©v√©lera Lui-m√™me. C'est vrai.
E-231 Combien d'entre vous dans la ligne de pri√®re me sont √©trangers? Je connais beaucoup d'entre vous, mais il y en a d'autres qui me sont √©trangers. Levez la main, si vous savez que je ne connais rien de ce que vous avez, levez la main. Tout le long de la ligne, vous voyez? Est-Il le Christ? Croyez-vous cela? Vous devez avoir la foi, vous devez le croire. Si vous ne le croyez pas, alors √ßa ne marchera pas. Vous devez conna√ģtre votre position; vous devez conna√ģtre votre place. Est-ce vrai, Fr√®re West? C'est vrai. Vous devez conna√ģtre votre position. Christ a promis : "Les choses que Je fais, vous les ferez aussi." Croyez-le de tout votre coeur.
E-232 Cet homme qui se tient l√† derri√®re a quelque chose qui ne va pas √† la hanche. Croyez-le de tout votre coeur. Vous ne saurez venir dans la ligne de pri√®re, mais vous pouvez rentrer l√† derri√®re vous asseoir; √ßa va vous quitter. Et ce n'est pas le cancer. Retournez vous asseoir. C'est fini. Voyez? Je n'ai jamais vu cet homme de ma vie. Si nous sommes √©trangers l'un √† l'autre, fr√®re, levez la main, si nous sommes √©trangers l'un √† l'autre. En fait il est gu√©ri! 233 Le long de cet autel, est-ce que vous croyez? Qu'en est-il de vous? Nous sommes √©trangers l'un √† l'autre; je ne vous connais pas. Dieu vous conna√ģt. Croyez-vous que je suis Son serviteur? Croyez-vous ce Message que je pr√™che? Et si je vous disais que votre mal de dos va vous quitter, le croirez-vous de tout votre coeur? Eh bien, monsieur Burkhart, rentrez dans l'Ohio, vous √™tes gu√©ri. 234 Vous n'√™tes pas ici pour vous-m√™me; vous √™tes ici pour quelqu'un d'autre. C'est une femme. Elle est aussi de l'Ohio. C'est vrai; elle s'appelle Alice McNan. C'est vrai. Elle a √©t√© op√©r√©e. C'est vrai. Elle a des troubles gastriques, une maladie de femmes et la nervosit√©. Est-ce vrai? Croyez seulement et elle ira bien. Continuez √† le croire de tout votre coeur. Croyez-le de tout votre coeur, elle aura cela.
E-235 Bonjour, je ne vous connais pas; nous sommes √©trangers l'un √† l'autre. Est-ce vrai? Croyez-vous que je suis Son serviteur? Croyez-vous que nous sommes vainqueurs en Christ? Si vous le croyez, malgr√© votre nervosit√©, vos troubles et tout ce que vous avez, alors, Madame Allen, vous pouvez retourner chez vous gu√©rie. 236 Je crois que nous sommes √©trangers l'un √† l'autre, n'est-ce pas? Je ne vous ai jamais vu auparavant. C'est notre premi√®re rencontre; nous sommes √©trangers l'un √† l'autre. Croyez-vous que je suis Son proph√®te? Le croyez-vous? Vous souffrez des troubles r√©naux. C'est vrai, n'est-ce pas? Vous n'√™tes pas d'ici, vous √™tes du sud. Vous priez pour vos enfants qui ne sont pas sauv√©s. C'est votre mari qui se trouve l√†, derri√®re vous. Ce matin, il porte un homme dans son coeur, un ami pour lequel il est en train de prier. D√ģtes donc, je vois quelqu'un, vous √™tes - vous √™tes un ami de ma m√®re et de mon p√®re. Un homme qui vient ici et qui s'appelle L.C. ou plut√īt S.T., ou quelque chose de ce genre, S.T. ou quelque chose de ce genre. C'est - c'est votre fils. [Fr√®re Neville dit : "J.T." - Ed]. J.T... C'est √ßa, S.T. Non, ce n'est pas J.T., je sais. C'est un homme de petite taille, aux cheveux noirs; je l'ai vu se tenir exactement ici devant, l√† o√Ļ il se trouve maintenant. Rentrez chez vous; votre requ√™te est exauc√©e. Retounez chez vous. 237 Est-ce que cet homme est ici ce matin, l'homme qui vient de la G√©orgie? Eh bien, oui, oui. Je n'ai jamais vu votre p√®re ni votre m√®re dans ma vie, et vous savez que c'est vrai. Mais je vous ai vu appara√ģtre juste ici devant eux, en ce moment m√™me. Je sais que c'√©tait ainsi. Votre requ√™te est exauc√©e; ne doutez pas.
E-238 Croyez-vous tous de tout votre coeur? Bon, combien croient? Chacun de vous est en Christ. Vous dites : "Est-ce l'√Čvangile?" C'est exactement ce que J√©sus-Christ a fait. C'est exactement ce que les ap√ītres ont fait. C'est exactement ce qu'Iren√©e et les autres ont fait. C'est exact. Croyez-vous cela? Alors, inclinez la t√™te. 239 Venez ici, l'ancien. Il y a trop de gens pour parcourir cette ligne comme cela. Nous en avons pris deux ou trois dans la ligne. Venez juste ici. Mon Fr√®re Neville est un homme de Dieu. Je le crois. 240 Nous allons parcourir cette ligne-ci et prier pour ces gens, et leur imposer les mains. Croyez-vous tous que vous serez gu√©ris, chacun de vous? Tous ceux qui sont ici vont croire cela? Alors, inclinez la t√™te maintenant; nous faisons partie de l'Eglise triomphante. 241 Seigneur J√©sus, je connais ce fr√®re, c'est la raison pour laquelle je ne lui ai rien dit √† ce propos. Je sais ce qu'il veut. Je prie que Tu le gu√©risses, Seigneur, et exauce sa requ√™te, au Nom de J√©sus-Christ. 242 P√®re c√©leste, avec nos mains pos√©es sur ce jeune fr√®re ce matin, nous demandons sa d√©livrance au Nom de J√©sus. Amen.
E-243 Et vous... P√®re c√©leste, accorde √† notre soeur Dauch que voici (cette aimable soeur qui a √©t√© une v√©ritable amie pour nous ici, pour ma famille et pour mes bien-aim√©s. Nous croyons que son mari et elle sont Tes enfants.); je prie, √ī Dieu, que Tu lui accordes sa requ√™te ce matin, au Nom de J√©sus-Christ. Amen. 244 √Ē Dieu, au Nom de J√©sus, b√©nis notre soeur qui est ici. Nous savons, Seigneur, qu'elle est Ta servante; nous prions que Tu lui accordes sa requ√™te, au Nom de J√©sus-Christ. Amen. 245 √Ē P√®re c√©leste! r√©alisant que - que seul Toi peu gu√©rir la soeur Blancko, nous prions que Tu la b√©nisses et lui accordes cette requ√™te, Seigneur, au Nom de J√©sus-Christ. Amen. 246 P√®re c√©leste, nous imposons les mains √† notre soeur au Nom de J√©sus-Christ et nous demandons sa d√©livrance pour Ta gloire. Amen.
E-247 "Voici les signes qui accompagneront ceux qui auront cru", et nous imposons les mains √† cette soeur qui va √™tre gu√©rie. Au Nom de J√©sus, accorde-le, Seigneur, alors que ce corps qui se tient ici est nerveux, tremblant, fatigu√©, et sous la puissance du Saint-Esprit, mais Tu es Dieu. Gu√©ris cette jeune femme, je prie, au Nom de J√©sus-Christ. 248 Dieu Tout-Puissant, accorde √† notre fr√®re sa requ√™te. Accorde-le, P√®re. Nous lui imposons les mains et nous condamnons l'ennemi, l'ennemi qui empoisonne son √Ęme ou qui met une marque noire devant lui. Qu'il puisse s'√©lever triomphalement au-dessus de cela ce matin, Seigneur, et qu'il reconnaisse sa position en Christ J√©sus, et ainsi qu'il puisse avoir ce qu'il a demand√©, au Nom de J√©sus-Christ. 249 Notre P√®re c√©leste, pendant que nos mains sont pos√©es sur ce fr√®re, au Nom de J√©sus-Christ, accorde-lui sa requ√™te. Amen.
E-250 Cette ravissante fillette, P√®re, au Nom de J√©sus, que le Seigneur soit mis√©ricordieux. Nous demandons sa d√©livrance pour la gloire de Dieu. 251 √Ē Dieu! nous connaissons les pleurs qui viennent du coeur de cette m√®re, et les pleurs de sa fille. √Ē Dieu! donne-lui la foi ce matin, et qu'elle s'√©l√®ve en cet instant m√™me, sachant qu'elle a l'autorit√© sur l'ennemi, et √ßa sera fait, au Nom de J√©sus. 252 √Ē Dieu, gu√©ris ce petit gar√ßon, nous prions au Nom de J√©sus-Christ. 253 √Ē Dieu, notre P√®re, nous imposons les mains √† notre soeur en demandant, ce matin, que Tu lui accordes sa requ√™te, au Nom de J√©sus-Christ. Amen. 254 Notre P√®re c√©leste, alors que cette petite dame vient prendre sa place pour sa gu√©rison, nous lui imposons les mains et nous demandons sa gu√©rison, au Nom de J√©sus-Christ. Amen. 255 Nous imposons les mains √† cet aimable petit enfant au Nom de J√©sus-Christ, et nous demandons sa gu√©rison. 256 Au Nom de J√©sus-Christ, nous imposons les mains √† notre soeur...?...
E-257 Notre P√®re, Qui es aux cieux, que Ton Nom soit sanctifi√©. Nous imposons les mains √† ce gar√ßon, qu'il soit gu√©ri au Nom de J√©sus-Christ. Amen. 258 P√®re c√©leste, nous imposons les mains √† notre brave fr√®re, Ton serviteur, un homme de Dieu, afin que sa requ√™te puisse lui √™tre accord√©e. Au Nom de J√©sus-Christ, puisse-t-il maintenant occuper sa position ici en tant qu'un fils de Dieu, triomphant glorieusement de l'ennemi. 259 P√®re c√©leste, √† notre jeune soeur qui est sortie d'une obscurit√© profonde pour marcher dans la Lumi√®re, accorde, Seigneur, que sa brave petite √Ęme soit √©lev√©e tr√®s haut ce matin dans une atmosph√®re c√©leste. Et accorde-lui sa requ√™te, au Nom de J√©sus. Amen. 260 P√®re c√©leste, nous imposons les mains √† notre fr√®re au Nom du Seigneur J√©sus, et nous demandons que Ta b√©n√©diction lui soit accord√©e, au Nom du Seigneur J√©sus-Christ. Amen. 261 Notre P√®re c√©leste, nous imposons les mains au b√©b√© de notre soeur, et nous demandons que sa requ√™te lui soit accord√©e, pendant que nous lui imposons les mains, au Nom de J√©sus-Christ.
E-262 Notre Père céleste, nous imposons les mains à notre soeur, au Nom de Jésus-Christ. Que sa requête lui soit accordée au Nom de Jésus. Amen. 263 Notre Père céleste, comme notre soeur passe dans cette ligne et a demandé que nous puissions lui imposer les mains, puisse le Christ de Dieu s'approcher maintenant et condamner la maladie et la guérir. Amen. 264 Père céleste, à notre frère... Nous lui imposons les mains et nous demandons cela au Nom de Jésus-Christ, que Tu le guérisses au Nom de Jésus. Amen. 265 Père céleste, nous imposons les mains à cette fille et nous demandons, notre précieux Seigneur, nous demandons sa guérison au Nom de Jésus-Christ. Amen. 266 Notre précieux Seigneur, nous imposons les mains à notre frère, au Nom du Fils de Dieu, Jésus-Christ, en Qui nous sommes plus que vainqueurs. Nous demandons que Tu accordes à notre frère sa requête, au Nom de Jésus. Amen.
E-267 Notre P√®re, au fr√®re, fr√®re de notre servante, ce petit soldat de la croix, je prie, √ī Dieu, que Ton Esprit vienne sur lui et lui accorde sa requ√™te, au Nom de J√©sus-Christ. Amen. 268 Notre P√®re c√©leste, nous imposons les mains √† ce brave soldat de la croix, il a pris position pour Ta Parole dans - dans les moments critiques et ainsi de suite, et il est toujours fid√®le √† la Parole, il s'en est tir√© plus que vainqueur en Christ J√©sus. Accorde-lui sa requ√™te, P√®re. J'offre ma pri√®re, et donne-lui Ta b√©n√©diction, Seigneur. Que Tu le gu√©risses et lui accordes sa requ√™te, au Nom de J√©sus-Christ. Amen. 269 P√®re c√©leste, ce b√©b√© ne peut pas vivre sans l'intervention de Dieu, mais Dieu peut le gu√©rir. Je lui impose les mains et je condamne l'ennemi, au Nom de J√©sus-Christ. Qu'il soit maintenant...?... au Nom de J√©sus-Christ. Amen...?... 270 Du fond du coeur de notre soeur, √† qui nous imposons les mains au Nom de J√©sus-Christ, le tabernacle victorieux de Dieu fait chair...?... et Il cr√©a...?... semblable √† ce Fils de Dieu, J√©sus-Christ, accorde √† notre soeur sa requ√™te. Amen.
E-271 Notre Soeur Kidd, vous √™tes un ange. Notre P√®re c√©leste, pendant que je tiens avec mes mains ce vieil homme et cette vieille femme, ici, ils pr√™chaient l'√Čvangile quand j'√©tais juste un petit gar√ßon. Il y a quelques jours, il se mourait du cancer; je me suis empress√© d'aller vers lui, et la puissance de Dieu est descendue sur cet homme √Ęg√© de quatre-vingts ans et l'a gu√©ri, au point que les m√©decins, la chose √©tant miraculeuse, n'ont pas compris cela. Je Te prie d'exaucer sa requ√™te ce matin, la sienne et celle de sa petite femme b√©nie, Seigneur; elle qui a travaill√© en faisant la lessive pour envoyer son mari dans le minist√®re pr√™cher cet - cet √Čvangile sanglant de J√©sus-Christ. Accorde-le, Seigneur. 272 B√©nis leur fils Junior, Seigneur. Nous Te prions de le gu√©rir et de le garder fort, Seigneur. Il est leur soutien, il les transporte d'un endroit √† un autre, afin de poser les mouchoirs... Bien que tr√®s vieux et ne pouvant donc plus aller dans le champ missionnaire, ils se d√©placent cependant de l'h√īpital aux maisons pour poser les mouchoirs sur les malades. √Ē Dieu! Tu vas honorer cela; je sais que Tu le feras. B√©nis-les et donne-leur la force pour beaucoup plus de jours, P√®re. Au Nom de J√©sus-Christ. Amen.
E-273 Que Dieu vous b√©nisse! Ce sera fait, Fr√®re Kidd, ce sera fait. [Fr√®re et soeur Kidd parlent √† Fr√®re Branham. - N.D.E.]. Que Dieu soit lou√©! Amen. Oui, celui pour qui nous avions pri√© au t√©l√©phone...?... 274 Un homme et une femme de quatre-vingts ans, et plus, ils ne peuvent pas aller dans le champ et se tenir debout √† la chaire. Ils sont trop vieux maintenant pour pr√™cher comme tel, mais ils continuent √† envoyer ici, pour la pri√®re, des colis de linges qu'ils reprennent ensuite et exp√©dient aux malades et aux afflig√©s. Ils les apportent dans les h√īpitaux et √† d'autres endroits de ce genre pour qu'on les pose sur les... Ils ne peuvent plus sortir et endurer le minist√®re de cette fa√ßon-l√†, mais ils font de leur mieux. Cela devrait nous amener, nous les jeunes gens, √† avoir honte de nous-m√™mes (c'est vrai!), √† faire quelque chose pour Christ!
E-275 Rappelez-vous que ce vieil homme ici, fr√®re Kidd, pr√™chait l'√Čvangile avant que je sois n√©. C'est vrai. Ils prient pour les malades l√†-bas; un brave vieux soldat, et ici, un vieux... Quel √Ęge avez-vous, Fr√®re Kidd? Quatre-vingt et un ans. Il aime toujours le Royaume de Dieu! Il est trop vieux pour se tenir debout √† la chaire et pr√™cher un message comme √ßa, mais il se rend √† l'h√īpital et aux chevets, l√† o√Ļ... Il a un gar√ßon qui le conduit par-ci par-l√† en voiture. Ils ne peuvent plus marcher, on les conduit alors en voiture et on les am√®ne quelque part. Et eux deux (un vieux couple), se rendent l√† et posent un mouchoir sur quelqu'un. 276 L'autre jour, ils avaient une bien-aim√©e qui √©tait vraiment √† l'article de la mort; c'√©tait une fille. Ils viennent de m'en parler. Nous avons pri√© pour elle, c'√©tait leur petite-fille. On est all√© et on a impos√©... L'enfant se porte bien maintenant. Que Dieu soit lou√©!
E-277 Fr√®re Kidd... Ils m'ont t√©l√©phon√© il y a quelque temps, je pense qu'il y a environ deux ans, disant qu'il avait le cancer de prostate, √† environ soixante-dix-huit ou quatre-vingts ans, ou √† peu pr√®s quatre-vingts ans, avec un cancer de prostate. Le m√©decin avait tout simplement abandonn√© son cas. Rien ne pouvait √™tre fait. Nous nous sommes d√©p√™ch√©s, Billy et moi, nous conduisions √† tour de r√īle pour arriver l√† o√Ļ il se trouvait. Et le Saint-Esprit nous avait dit d'y aller ce matin-l√†. D'habitude, nous ne le faisons pas, sauf si nous sommes conduits √† le faire. Et le Saint-Esprit avait dit : "Allez-y." Et nous sommes partis l√†-bas et nous avons impos√© les mains au vieil homme, pour prier pour lui. Et les m√©decins ne peuvent trouver nulle part une trace de cela. Gloire √† Dieu! Oh! Pourquoi? Notre position est en Christ J√©sus, √©lev√©s loin au-dessus de toutes les maladies et de toutes les puissances de l'ennemi.
E-278 Oh! n'√™tes-vous pas contents de Lui? Il y a presque partout des gens, Dont les coeurs sont tout enflamm√©s Par ce Feu qui est tomb√© √† la Pentec√īte, Qui les a lav√©s et purifi√©s; Oh! √ßa br√Ľle maintenant dans mon coeur, Oh! Gloire √† Son Nom! Je suis si heureux de dire : Je suis l'un d'entre eux! L'un d'entre eux, l'un d'entre eux, Je suis si heureux de dire : Je suis l'un d'entre eux! L'un d'entre d'eux, l'un d'entre eux, Je suis si heureux de dire : je suis l'un d'entre eux! Bien que peut-√™tre non instruits, Et ne se vantant pas de la renomm√©e du monde, Ils ont tous re√ßu leur Pentec√īte, Baptis√©s au Nom de J√©sus; Et ils sont maintenant en train de proclamer partout, Que Sa puissance est encore la m√™me, Je suis si heureux de dire : Je suis l'un d'entre eux.
E-279 Combien sont l'un d'entre eux? Levez la main maintenant : ... eux, l'un d'entre eux Je suis si heureux de dire : Je suis l'un d'entre eux. Oh, l'un d'entre eux, l'un d'entre eux, Je suis si heureux de dire : Je suis l'un d'entre eux! Maintenant viens, mon fr√®re, cherche cette b√©n√©diction Qui lavera ton coeur du p√©ch√©, Qui fera sonner les cloches de joie Et gardera ton √Ęme enflamm√©e; Oh! √áa br√Ľle maintenant dans mon coeur, Gloire √† Son Nom, Je suis si heureux de dire : Je suis l'un d'entre eux! Je suis l'un d'entre eux, l'un d'entre eux, Je suis si heureux de dire : Je suis l'un d'entre eux! (All√©luia!) L'un d'entre eux, l'un d'entre eux! Je suis si heureux de dire : Je suis l'un d'entre eux. Ils √©taient rassembl√©s dans une chambre haute, Priant tous en Son Nom, Ils furent baptis√©s du Saint-Esprit, Alors la puissance pour le service vint; Maintenant ce qu'Il a fait pour eux en ce jour-l√† Il le fera pour toi, Et je suis si heureux de dire : Je suis l'un d'entre eux. L'un d'entre eux, Je suis l'un d'entre eux, l'un d'entre eux, Je suis si heureux de dire : Je suis l'un d'entre eux (All√©luia!); L'un d'entre eux, l'un d'entre eux, Oh! je suis si heureux de dire : Je suis l'un d'entre eux.
E-280 Maintenant, pendant que nous fredonnons cela, serrons-nous la main les uns les autres et disons : L'un d'entre eux, l'un d'entre eux, Je suis si heureux de dire : Je suis l'un d'entre eux! (Alléluia!) L'un d'entre eux, l'un d'entre eux, Je suis si heureux de dire : Je suis l'un d'entre eux! 281 Ne l'êtes-vous pas? Dites : "Amen." [L'assemblée dit: "Amen." -N.D.E.] Je suis l'un d'entre eux! L'un d'entre eux, Je suis si heureux de dire : Je suis l'un d'entre eux! L'un d'entre eux, l'un d'entre eux, Je suis si heureux de dire : Je suis l'un d'entre eux!
E-282 Puis-je chanter encore ce couplet? Ces gens ne sont peut-√™tre pas instruits (ils n'ont pas un gros doctorat en divinit√©, un doctorat en philosophie, vous voyez, pas de choses impressionnantes. Voyez?) Ces gens ne sont peut-√™tre pas instruits Ni ne se vantent de la renomm√©e du monde (une grande organisation) Ils ont tous re√ßu leur Pentec√īte, Ils sont tous baptis√©s au Nom de J√©sus; Et ils sont maintenant en train de proclamer partout, Que Sa puissance est encore la m√™me, Je suis si heureux de dire : Je suis l'un d'entre eux. L'un d'entre eux, l'un d'entre eux, Je suis si heureux de dire : Je suis l'un d'entre eux! Je suis l'un d'entre eux, l'un d'entre eux Je suis si heureux de dire : Je suis l'un d'entre eux. Oh, je n'abandonnerais pas cette pr√©cieuse place, pour tous les millions en or du monde. M√™me si le tentateur a... tent√© de me persuader, Mais je suis en s√©curit√© dans le tabernacle de Dieu, Heureux dans Son amour et dans Sa gr√Ęce, Et je vis du c√īt√© d'All√©luia! (Oh! la la!)
E-283 J'en suis si heureux. Pas vous? N'√™tes-vous pas heureux d'√™tre l'un d'entre eux? Juste l'un d'entre eux, l'un de ces gens humbles qui se sont vid√©s, qui viennent l√†, non pas devant une idole, mais devant un Dieu vivant; non pas devant une organisation pour faire inscrire votre nom dans un registre, mais devant un Dieu vivant; non pas pour r√©citer un credo, mais pour laisser la Parole devenir chair en vous. Voyez-vous, c'est √ßa. Vous vous √™tes humili√©. Et puis par cela, Il vous a √©lev√© l√†-haut; non pas pour √™tre emport√©, enfl√© d'orgueil, disant : "Je suis ceci, ou cela", mais dans l'humilit√©, la douceur, dire alors : "Comment a-t-Il pu sauver un mis√©rable comme moi? Et comment a-t-Il pu le faire?" C'est comme √ßa que le vrai chr√©tien se sent. Ne le croyez-vous pas? Oh! Il est si r√©el. R√©el, r√©el, Il est si r√©el pour moi! Oh! r√©el, r√©el, Il est si r√©el pour moi! Bien que certaines personnes doutent de Lui, Moi, je ne peux vivre sans Lui, C'est pourquoi je L'aime, Et Il est si r√©el pour moi! R√©el, Il est si r√©el pour moi! (Chantez cela) Bien que certaines personnes doutent de Lui, ... mais je ne peux vivre sans Lui, C'est pourquoi je L'aime, Et Il est si r√©el pour moi. 284 Oh! J'en suis si heureux. Oui, monsieur! Oh! Je suis si heureux de ce grand et vieux chemin de l'√Čvangile, de vivre dans ce glorieux et vieux chemin de l'√Čvangile.
E-285 Maintenant, mes amis, jusqu'√† ce que nous nous rencontrions de nouveau au tr√īne de Christ, quand vous serez en pri√®re, souvenez-vous de moi. Que Dieu vous b√©nisse tous. Je suis - je ne peux pas dire que je regrette de vous avoir gard√©s ici. 286 Eh bien, vous qui avez d√©pos√© des mouchoirs ici, je venais de poser mes mains dessus, pendant que nous √©tions en train de prier pour les malades, si vous avez remarqu√©, je l'ai fait aussit√īt que l'Esprit est descendu. Je n'ai pas eu beaucoup de visions, car je suis faible, fatigu√©, vous savez, je suis ici, pr√™chant depuis environ deux ou trois heures maintenant. Et j'ai commenc√© √† en avoir quelques-unes le long de la ligne afin que vous voyiez que Dieu est Dieu. Voyez-vous? L'impossible, le paradoxe, c'est-√†-dire les choses insondables... Le diable... (287) Maintenant, rappelez-vous que chacun de vous a la puissance en Christ. Vous n'avez pas de puissance; vous avez l'autorit√© -votre autorit√©. Vous avez √©t√© seulement √©lev√© l√†- haut, non pas en vous √©levant vous-m√™me, mais Christ vous a √©lev√©. Plus Christ vous √©l√®ve, plus vous voudrez vous abaisser, voyez-vous, vous vous sentirez si humble. Ainsi, comment a-t-Il pu sauver un mis√©rable comme moi, comment a-t-Il pu le faire? Mais Il l'a fait; et j'en suis donc reconnaissant. Amen. Il est si bon!
E-287 Nous nous inclinons au Nom de J√©sus, Nous nous prosternons √† Ses pieds, Roi des rois au ciel, nous Le couronnerons, Quand notre voyage sera fini. Pr√©cieux Nom (pr√©cieux Nom!) √Ē qu'Il est doux! Espoir de la terre et joie du ciel; Pr√©cieux Nom (√Ē pr√©cieux Nom! N'est-Il pas merveilleux?) Espoir de la terre et joie du ciel. 288 Maintenant, √©coutez; n'oubliez pas ceci. Chantez le refrain et laissez-moi chanter son couplet. Voyez-vous? Je ne sais pas si je peux me souvenir du couplet que j'aimerais chanter; c'est ce qui suit. Nous nous inclinons au Nom de J√©sus, Nous nous prosternons √† Ses pieds, Roi des rois au ciel, nous Le couronnerons, Quand notre voyage sera fini. (Voyez-vous?) Prends le Nom de J√©sus, Comme bouclier contre tout pi√®ge; Quand les tentations vous assaillent, Murmure simplement ce saint Nom en priant. C'est tout. Levez cette main et vous entendrez les freins grincer! Voyez-vous, voyez-vous? ... murmure ce saint Nom en priant. Pr√©cieux Nom, √ī qu'Il est doux! Espoir de la terre et joie du ciel; Pr√©cieux Nom (√Ē pr√©cieux Nom!) √Ē qu'Il est doux! Espoir de la terre et joie du ciel.
E-289 R√©p√©tons-le encore, tous ensemble. Que dites-vous? Reprenons ce couplet qui dit "Prends le Nom de J√©sus avec toi, comme un bouclier contre tout pi√®ge." Chantons-le maintenant, avec nos yeux ferm√©s : Prends le Nom de J√©sus avec toi, Comme un bouclier contre tout pi√®ge; (√Čcoutez maintenant. Que faire?) Quand les tentations vous assaillent( Que devez-vous faire?), Murmure ce saint Nom en priant. Pr√©cieux Nom (Pr√©cieux Nom)! (√Ē qu'Il est doux!) Espoir de la terre et... [Fr√®re Branham demande √† Fr√®re Neville de cong√©dier l'assembl√©e. - √Čd.] Voudriez-vous bien venir cong√©dier et...?... les gens...?... Oh! tr√®s bien. Allez-y alors. Espoir de la terre... Maintenant, votre pasteur, Fr√®re Neville.

En haut