ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS



Prédication Présumer / 62-0117 / Phoenix, Arizona, USA // SHP 2 heures et 59 minutes PDF

Présumer

Voir le texte français et anglais simultanément
E-1 ... d’avoir ce tem de communion avec vous, trĂšs loin de cette rĂ©gion glaciale du nord d’oĂč je viens de sortir. Je disais Ă  votre pasteur lĂ  dans son bureau cet aprĂšs-midi: «Ça va ĂȘtre l’une des plus grandes sĂ©ries de rĂ©unions que j’aie jamais vues, sinon je suis passĂ© Ă  cĂŽtĂ© de la volontĂ© du Seigneur.» Jamais Satan ne m’a combattu aussi durement qu’il l’a fait pendant que je venais ici. Quand frĂšre Williams m’a invitĂ© il y a quelque temps, j’ai plutĂŽt un peu hĂ©sitĂ©. J’ai dit: «Je vais vous informer un peu plus tard; en effet, je crois qu’il nous faut prier pour les choses avant de–de faire notre choix. Il faut que ça soit le choix de Dieu.»
E-2 Et je me sentais continuellement conduit Ă  venir; en effet, il y a eu un temps oĂč... J’apprĂ©cie toujours l’Association des Hommes d’Affaires du Plein Evangile. Et puis... C’était un peu extra; en effet, je devrais rencontrer diffĂ©rentes Ă©glises, diffĂ©rents frĂšres de diffĂ©rentes dĂ©nominations. J’aime faire cela, avoir en quelque sorte communion ensemble dans diffĂ©rentes Ă©glises, avec–avec toutes les Ă©glises de Dieu. Ainsi donc, quand...
E-3 J’ai dit: «Je serai sĂ»r maintenant que c’est le Seigneur qui m’appelle.» J’ai dit: «Je vais vraiment accorder Ă  frĂšre Williams un peu de temps pour trouver quelqu’un d’autre, vous savez, qui ira lĂ . Me–me rassurer que s’il m’attend toujours, alors, je saurai que c’est le Seigneur, et si tous les frĂšres disent qu’ils veulent que je vienne.» J’ai dit: «PĂšre cĂ©leste, je vais tenir pour certain que–que Tu veux que j’aille Ă  Phoenix.»
E-4 Eh bien, j’ai alors attendu plusieurs jours. Et je me disais: «Eh bien, je ferais mieux de le lui faire savoir tout de suite, parce qu’il est... ils–ils doivent annoncer cela dans la–La Voix des Hommes d’Affaires.»
E-5 Alors, aprĂšs avoir attendu quelques jours, je l’ai alors appelĂ© au tĂ©lĂ©phone. Il a dit: «Oh! FrĂšre Branham, tous les frĂšres veulent que vous veniez.» Alors, j’ai dit... J’ai senti un petit coup de coude que je devais le faire, ce sera donc une grande occasion.
E-6 Eh bien, je pensais que je viendrais juste un–un peu tĂŽt. Je voulais me rendre Ă  Mexico pour me procurer une valise dont j’avais grandement besoin. En effet, quelqu’un m’a donnĂ© de l’argent Ă  la NoĂ«l pour l’acheter, et je pouvais m’en procurer pour environ la moitiĂ© du prix auquel je peux l’obtenir ici, environ deux fois le prix que ça coĂ»te, de l’autre cĂŽtĂ© de la frontiĂšre. Je me suis dit: «Eh bien, j’irai au Texas, je vais donc me permettre de prendre environ trois jours de plus afin que je puisse faire des achats et en acheter une bonne, en prenant un peu de repos sur la route.» Et j’allais commencer le mardi.
E-7 Nous avions tout apprĂȘtĂ© pour partir, et une tempĂȘte de neige a Ă©clatĂ© dans la contrĂ©e, et on avait mĂȘme bloquĂ© les routes partout; et les routes au sud Ă©taient tout Ă  fait impraticables; et on ne nous a pas permis de traverser la partie nord au-delĂ  de 66.
E-8 J’ai attendu deux jours, et finalement ils ont ouvert les routes, disant: «Vous pouvez courir le risque.» Je suis donc parti.
E-9 Je me suis dit: «Eh bien, il fera beau temps.» Ha! je ne pense pas que je me sois dĂ©jĂ  retrouvĂ© dans une tempĂȘte de neige pire que ça de toute ma vie, avec la glace, les embouteillages le long de la route et que sais-je encore.
E-10 Finalement, l’un des jeunes gens chargĂ©s des enregistrements ici, frĂšre Maguire, en sortant, son vĂ©hicule a fait un mouvement rĂ©trograde. Nous continuions notre route... Et nous avons passĂ© un... horrible. Je pense que ça a simplement cĂ©dĂ©. Je ne pense pas que ça a fait un mouvement rĂ©trograde. Ça a simplement cĂ©dĂ©. Voyez? Il s’était donc procurĂ© un vieux gĂ©nĂ©rateur, et cette histoire ne tournait pas correctement. Il l’a essayĂ© de nouveau, et ça ne marchait pas comme il faut. Il l’a donnĂ© Ă  rĂ©parer dans un autre atelier; cela n’a pas marchĂ© comme il faut. Il a essayĂ© trois... jusque vers vingt-trois heures, et nĂ©anmoins la chose...
E-11 Le lendemain matin, ça a dĂ©marrĂ©. Le rouge... Il s’est faufilĂ© lĂ . Maintenant, il est quelque part, en train de me suivre. Je n’ai jamais dit cela mĂȘme Ă  son beau-pĂšre et aux autres. Mais il m’a touchĂ© Ă  l’épaule quand on sortait du restaurant, il a dit: «FrĂšre Branham, demandez simplement Ă  Dieu, et ça va fonctionner.»
J’ai dit: «Crois-tu rĂ©ellement cela?»
Il a dit: «Si.» Et ça a bien marché, et nous sommes venus.
E-12 Alors, quand je suis arrivĂ© Ă  Phoenix, je me suis dit: «Maintenant mon problĂšme est terminĂ©.» Et voilĂ  que ce matin je me suis levĂ© avec la grippe, les maux de tĂȘte et des douleurs. Eh bien, j’ai dit: «Satan, c’est un combat.»
E-13 Me voici donc. Nous sommes donc ici pour jouir de cette communion. Et j’ai eu Ă  rencontrer le pasteur cet aprĂšs-midi dans son bureau, ici, et nous avons passĂ© un moment merveilleux. C’est vraiment une petite et trĂšs aimable Ă©glise. Et je vous apporte les salutations de toute la maison de Dieu du Moyen-Orient, d’oĂč je viens. Et aussi, nous savons que vous vous portez trĂšs bien par ici. Nous avons reçu de vos nouvelles.
E-14 Et nous sommes contents de voir frĂšre Norman, de Tucson, assis ici ce soir. Et j’ai des gens... Je regarde par-dessus cette petite assistance et je vois des gens qui sont venus de l’Ohio, frĂšre et soeur Dauch qui sont assis ici. Et je crois qu’il y a ici des gens de l’Iowa, qui sont assis juste derriĂšre nous ici, ainsi que–ainsi que d’autres personnes. Ils viennent de l’est et de l’ouest, n’est-ce pas? Ils affluent de partout. Nous sommes donc heureux d’ĂȘtre ici.
E-15 Et maintenant, nous attendons avec impatience les soirĂ©es oĂč nous devons parler aux diffĂ©rentes Ă©glises d’aprĂšs le programme. Je pense que demain soir nous serons Ă  Tempe, n’est-ce pas? [Un frĂšre dit: «Ouais, Ă  Tempe.»–N.D.E.] Tempe. Et puis, la soirĂ©e suivante, je pense, chez ... [Chez frĂšre Outlaw] frĂšre Outlaw; c’est au croisement de la 20e Rue et de la rue Roosevelt, et puis Ă  d’autres Ă©glises. Et le...
E-16 Si pour vous les frĂšres qui ĂȘtes ici, j’ai dĂ» manquer ces deux soirĂ©es, je regrette cela. Mais le Seigneur nous accordera une petite bĂ©nĂ©diction spĂ©ciale pendant les services des dimanches, oĂč nous aurons Ă  nous rattraper. C’est donc un programme plutĂŽt chargĂ©, mais par la grĂące de Dieu, nous allons–nous allons le rĂ©aliser.
E-17 Et puis, on s’attend Ă  un moment glorieux pendant cette prochaine convention, cette... la convention des Hommes d’Affaires. Je suis trĂšs heureux pour cette occasion, oĂč on peut rencontrer peut-ĂȘtre tous ces frĂšres et leur serrer la main. Et c’est–ça vous fait quelque chose de rencontrer les amis. Et nous–nous... Il n’y a rien de comparable aux amis.
E-18 Je vais mentionner quelque chose que je disais au pasteur cet aprĂšs-midi. Oswald J. Smith, un grand homme qui a Ă  coeur l’oeuvre missionnaire, parlait Ă  un ami Ă  moi, docteur Wallace Cobbles il y a quelque temps Ă  Louisville, dans le Kentucky. Et il disait Ă  frĂšre Cobbles ceci: «FrĂšre Cobbles, je–je crois que quand un homme se marie, au dĂ©but, disait-il, sa femme est jeune et belle et tout, a-t-il dit, vous savez, si elle arrive Ă  se mĂ©conduire et qu’elle prenne la poudre d’escampette, comme nous le disons, si elle s’enfuit, elle devient rebelle ou que sais-je encore, vous savez, si elle sort et se conduit mal, a-t-il dit, vous devez l’abandonner, ou quelque chose comme cela, a-t-il dit, c’est dĂ©plorable. Mais ce n’est pas...»
Il a dit: «Vous pouvez... Vous ĂȘtes jeune et vous pouvez regarder tout autour, peut-ĂȘtre, et trouver une autre qui se conduira bien.» Il a dit: «Alors, aprĂšs que vous avez vĂ©cu assez longtemps avec elle et que vous avez eu de la progĂ©niture, a-t-il dit, c’est trĂšs dur si elle fait cela Ă  ce moment, lĂ  vous savez.» Il a dit: «Vous commencerez rĂ©ellement Ă  vous rendre compte que vous avez besoin d’elle.» Il a dit: «Lorsque vous atteignez environ cinquante ans, a-t-il dit, alors, c’est Ă  peine si vous pouvez vous passer d’elle.» Il a dit: «Alors, quand vous atteignez soixante-dix ans, vous ne pouvez certainement pas vous passer d’elle.»
E-19 Il m’est arrivĂ© de rĂ©flĂ©chir, d’appliquer une petite interprĂ©tation spirituelle Ă  cela. Quand j’étais un jeune ministre, tout homme qui commettait une faute Ă©tait Ă©liminĂ© de la scĂšne. Il Ă©tait mĂȘme Ă©liminĂ© de la course. C’était tout. S’il n’était pas baptiste, il Ă©tait simplement Ă©liminĂ© de la scĂšne; c’est tout. Voyez? Il devait simplement voir les choses comme moi je le voyais, sinon cet homme Ă©tait considĂ©rĂ© comme Ă©tant tout Ă  fait dans l’erreur.
E-20 Et puis, aprĂšs que j’ai pris un peu de l’ñge, j’ai commencĂ© Ă  me rendre compte, vous savez, que la couverture s’étendait un peu. J’ai vu qu’il devait... ce qu’il avait dĂ» endurer: beaucoup de durs labeurs, en tant que pasteur d’une Ă©glise, les chagrins qui vont avec cela. Je me suis rendu compte que cette couverture s’étend un peu sur lui aussi, vous savez, pour le protĂ©ger plutĂŽt du froid. Et maintenant, comme nous sommes presqu’arrivĂ©s au point oĂč j’en suis maintenant, je–je–je vous assure, nous avons grandement besoin les uns des autres, nous ne pouvons guerre nous passer les uns des autres. VoilĂ  tout.
E-21 Et alors que nous voyons les jours devenir mauvais, et les choses telles qu’elles sont, eh bien, je pense que c’est bien que nous nous assemblions et que nous communiions ensemble. Je dĂ©sire vraiment me retrouver avec des frĂšres, leur parler et tout, toutes les diffĂ©rentes Ă©glises et–et la fraternitĂ©. Je–j’aime ça. Voyez? Il y a quelque chose de rĂ©el lĂ -dedans.
E-22 Et je pense vraiment, sans vouloir faire de la publicitĂ© pour ce petit groupe d’hommes, des Hommes d’Affaires du Plein Evangile; mais je pense que c’est une grande opportunitĂ© que Dieu nous a donnĂ©e tous, pour que nous puissions nous rassembler Ă  travers eux, et pour que nous puissions avoir communion. Ils ne tracent pas de ligne de dĂ©marcation pour une quelconque dĂ©nomination et que sais-je encore, nous pouvons vraiment nous asseoir dans les lieux cĂ©lestes en Christ. Maintenant, je me rends compte que ça ne va pas ĂȘtre parfait. Ils vont commettre beaucoup de fautes. Je vois les leurs, et ils voient les miennes. Vous voyez les miennes, et je vois les vĂŽtres. Et... Mais nous devons–nous devons vivre les uns avec les autres, nous devons le comprendre. Mais je pense, aprĂšs tout, que si on examine tout cela, pour ma part, c’est le dessus du panier. Voyez? C’est vrai. C’est ça.
E-23 J’ai choisi pour ma part le plein Evangile il y a plusieurs annĂ©es, et j’en suis plus heureux chaque jour. Et je–je suis reconnaissant d’ĂȘtre l’un d’entre eux et pour cette grande expĂ©rience d’avoir reçu Christ comme mon Sauveur, et en retour du fait qu’Il m’a rempli de Son Saint-Esprit et qu’Il vit dans mon coeur chaque jour, ce qui tĂ©moigne que je suis passĂ© de la mort Ă  la Vie. Je teste la plante de mon salut, chaque jour alors que je fais l’inventaire. Je vois simplement comment l’Esprit qui est en moi... ce qu’Il dĂ©sire. Comment s’accorde-t-il avec les choses du monde? Ou est-il tellement Ă©tabli dans les lieux cĂ©lestes que les choses du monde paraissent ternes, minables, et sales?
E-24 Je passais dans cette rue... Je suis arrivĂ© ici pour la premiĂšre fois ça fait, cette annĂ©e, trente-cinq ans, en 1926, dans une vieille Ford modĂšle T. Je restais au croisement de la 16e Rue et de la rue Henshaw. Je vois qu’on a mĂȘme changĂ© de nom. Maintenant par lĂ  c’est Buckeye. Tout a donc changĂ©. Mais je reconnais l’ancien emplacement. Vous savez, je montais les chevaux lĂ -bas dans la vallĂ©e, le long de la riviĂšre Salt, et tout le long par lĂ . Eh bien, il y avait des Ăąnes lĂ  de l’autre cĂŽtĂ© de la montagne, des Ăąnes sauvages (Voyez?), et de vieux prospecteurs venaient dans cette contrĂ©e. Oh! la la! il y a toujours des prospecteurs qui viennent, mais ils viennent en Cadillacs. C’est toujours la mĂȘme chose. Cela a–cela a donc changĂ© un peu.
E-25 Mais, je vois que l’Evangile ne change pas. Il apporte toujours la mĂȘme satisfaction. Et si vous retournez plusieurs annĂ©es en arriĂšre, vous trouverez qu’Il reste le mĂȘme. C’est la mĂȘme expĂ©rience qu’ils avaient reçue Ă  la PentecĂŽte. Deux mille ans aprĂšs, cela n’a pas du tout changĂ©. Nous avons la mĂȘme chose (Voyez?), trĂšs exactement la mĂȘme chose qu’autrefois.
E-26 Quand je regardais les rues magnifiques et que je voyais des places et des lampes, et–et des places Ă©clairĂ©es, je me suis dit: «Il y a trois cents ans (Comme je le disais Ă  mon fils en venant), cette vallĂ©e Ă©tait tranquille et calme. Peut-ĂȘtre que de temps Ă  autre un coyote hurlait, ou un bruit se faisait entendre, ou un Ăąne braillait ou–ou... Il ya trois cents ans...» Et quand nous considĂ©rons ce qu’était cet endroit... Je ne sais pas s’il faut dire que ça a Ă©tĂ© converti ou perverti en ce que c’est devenu maintenant.
E-27 Ce serait une conversion si ces rues Ă©taient remplies des gens qui les parcourent les mains levĂ©es vers Dieu, louant Dieu pour une belle vallĂ©e, un endroit agrĂ©able oĂč vivre, un climat salubre, et louant Dieu dans des Ă©glises, et oĂč les gens seraient des frĂšres et des soeurs et tout, juste une grande colonie de l’économie de Dieu; ce serait un endroit merveilleux.
E-28 Mais bien au contraire, on y trouve des dĂ©bits de boissons, des bistrots, la prostitution; on fume la cigarette, on joue Ă  l’argent, on maudit, on jure... J’imagine donc un jour que Dieu balayera toute cette histoire. C’est vrai. Et ceux qui ont portĂ© leur choix sur Lui vivront de nouveau ici dans un Ăąge sans fin, ce glorieux MillĂ©nium Ă  venir.
E-29 Et mon intention et le but pour lequel je suis ici Ă  Phoenix ce soir, c’est premiĂšrement d’essayer de communier, de fortifier l’église, de prier pour les malades s’il y en a qui viendront pour qu’on prie pour eux. Nous n’avons pas l’intention de distribuer les cartes de priĂšre ou autre. Nous venons... Nous ferons vraiment tout ce que nous pouvons faire pour aider les gens. Si quelqu’un veut qu’on prie pour lui, tout ce que vous avez Ă  faire c’est de demander, nous prierons pour lui, tout ce que nous pouvons faire. J’ai dĂ©couvert chez moi, il y a quelques semaines, qu’en faisant cela, c’est de loin mieux que tout ce qu’on peut faire d’autre. Voyez-vous?
E-30 Et je me rappelle la premiĂšre fois que j’étais venu ici Ă  Phoenix. Nous nous sommes tenus lĂ  dans l’église de frĂšre Outlaw. Il a Ă©tĂ© le premier Ă  m’inviter Ă  Phoenix. Et ensuite, il y a eu la petite Ă©glise mexicaine, appelĂ©e Garcia, chez frĂšre Garcia, une petite Ă©glise espagnole, lĂ  quelque part, par lĂ . Et quel temps merveilleux nous avions eu lĂ -bas! Les gens Ă©taient debout dans des lignes de priĂšre, et Ă©taient guĂ©ris, rien que par la priĂšre et par l’imposition des mains.
E-31 Le ministĂšre a atteint un niveau trĂšs Ă©levĂ©. Certainement. Les dons se sont multipliĂ©s. Mais d’une façon ou d’une autre, je souhaiterais revenir comme c’était au dĂ©but (Voyez-vous?), juste le... Voyez? Oui. Je pense, plus ici. Nous avons vraiment oubliĂ© certaines des choses qu’on a donc apprises, je pense que ça serait beaucoup mieux. Voyez?
E-32 Eh bien, je pense que le chemin qui mĂšne Ă  Dieu passe par le sentier de l’humilitĂ© et du service. Je pense qu’il n’y a rien au monde qui soit mieux que ça pour nous Ă©lever vers Christ. Il vous arrive de voir des imitations charnelles et autres; cela vous engourdit et met quelque chose en vous. J’aurais voulu que ça ne soit pas le cas. Voyez? Seulement nous... Si seulement vous avez... Cela vous Ă©lĂšve un peu... Je pense que cela vous donne un complexe alors que ça ne devrait pas ĂȘtre le cas. Vous devriez simplement garder toutes choses Ă  distance et aller de l’avant.
E-33 Ainsi donc... J’espĂšre donc, Ă  propos, que cela renforcera notre communion entre nous, les uns avec les autres. Je prie Dieu de guĂ©rir les malades pour qui l’on priera, et par-dessus tout, de sauver chaque Ăąme qui peut ĂȘtre sauvĂ©e. Je ne sais pas oĂč elles sont, qui elles sont. Ainsi, je prĂȘche simplement–simplement, et tout ce qui vient, c’est ce que j’essaie de leur apporter. Et j’espĂšre qu’un jour dans cette glorieuse Ă©ternitĂ©, et dans une vallĂ©e paisible, peut-ĂȘtre pas la vallĂ©e de Maricopa, mais une certaine vallĂ©e paisible quelque part, nous vivrons ensemble, des voisins dans les Ăąges sans fin. C’est pourquoi nous sommes ici.
E-34 Maintenant, beaucoup sont debout. Et je... Vous ĂȘtes trĂšs aimables, je pourrais simplement parler toute la nuit. Et–ainsi donc, je sais que nous avons plusieurs services, et je n’aimerais pas prendre trop de temps Ă  chaque endroit.
E-35 Mais, si nous pouvons juste incliner la tĂȘte maintenant avec respect et prier avant que nous ouvrions la Parole de Dieu.
E-36 Bienveillant PĂšre cĂ©leste, c’est rĂ©ellement un grand privilĂšge ce soir d’ĂȘtre vivant, d’avoir l’occasion de tĂ©moigner une fois de plus devant l’Eglise du Dieu vivant. Et pendant que je parlais Ă  ces gens il y a quelques instants, et que je pensais Ă  cette immense et belle ville, mais qui est cependant chargĂ©e du pĂ©chĂ©s comme toutes les autres villes, je pensais comme le disait mon fils: «A quoi cela sert-il alors, papa?»
E-37 J’ai dit: «Fils, dans toute cette ville, l’Eglise du Dieu vivant est Ă©parpillĂ©e. C’est ce groupe-lĂ  que nous soutenons devant Dieu. Ce sont ces–ces saints-lĂ .»
E-38 Alors que Paul portait certainement le regard sur Rome avec ses milliers d’habitants, comme c’était le cas dans diffĂ©rentes villes oĂč il se rendait, il voyait la ville livrĂ©e Ă  l’idolĂątrie. Mais il y avait des joyaux dans cette ville-lĂ , pour lesquels il a dĂ» travailler. Ils se reposent de l’autre cĂŽtĂ©, attendant la rĂ©surrection gĂ©nĂ©rale dans le dernier jour, qui est proche comme nous le croyons.
E-39 Nous prions pour chaque Ă©glise de Phoenix, chacune d’elles. PĂšre, nous Te prions de dĂ©verser Ton Esprit sur toutes ces Ă©glises. Puisse-t-il y avoir des lampes qui brĂ»lent pour l’Evangile au point qu’elles feront disparaĂźtre les lumiĂšres de ces boĂźtes de nuit et de ces dĂ©bits clandestins... Accorde-le, Seigneur. Que les coeurs des gens aient tellement soif de Toi pendant ce temps de visitation et que Tu nous visites vraiment, Seigneur. Visite-nous avec Ton Esprit et dĂ©verse-Le sur nous dans de grandes mesures, Seigneur.
E-40 BĂ©nis la convention qui approche. Je prie, PĂšre, qu’il y ait beaucoup d’hommes d’affaires, et d’autres personnes, qui soient conduits Ă  cette grande expĂ©rience de connaĂźtre Christ par le baptĂȘme du Saint-Esprit. Accorde-le, Seigneur.
E-41 BĂ©nis cette Ă©glise oĂč nous sommes ce soir, son aimable petit pasteur, et tous ceux qui la constituent, Seigneur. Elle se tient ici comme un exemple. C’est une lumiĂšre pour cette ville afin que les gens voient le chemin de la VĂ©ritĂ©. Je Te prie de rendre ses membres si salĂ©s que tout le monde dans le quartier et dans la ville aura soif d’ĂȘtre comme eux.
E-42 Maintenant, je sais que Tu plantes ces églises ici dans un but. Elles se tiennent ici comme un témoignage contre le mal. Et il y a ce témoignage en eux comme quoi Dieu est juste et véritable. Je Te prie de les bénir abondamment, PÚre.
E-43 Maintenant, pour la portion du service de ce soir, sans doute que Tu as déjà déversé Tes bénédictions sur eux. Nous Te prions de nous bénir, Seigneur, de Ta glorieuse Présence. Parle au travers de nous par la Parole, en Esprit. Nous le demandons au Nom de Jésus. Amen.
E-44 Cet aprĂšs-midi, pendant que j’étais assis en train de lire, mes yeux sont tombĂ©s ici sur un petit texte que j’aimerais peut-ĂȘtre lire et utiliser en partie pour avoir un contexte, Dieu voulant. J’ai notĂ© quelques passages des Ecritures et j’ai pris quelques notes sur lesquelles j’aimerais vous parler un peu pour la gloire de Dieu.
E-45 Maintenant, vous qui aimerez ouvrir [les Ecritures], prenons Nombres, chapitre 14, Ă  partir du verset 41. Nombres 14.41, et nous lisons; cela commence comme suit:
MoĂŻse dit: Pourquoi transgressez-vous l’ordre de l’Eternel? Cela ne rĂ©ussira point.
Ne montez pas! Car l’Eternel n’est pas au milieu de vous. Ne vous faites pas battre par vos ennemis.
Car les AmalĂ©cites et les CananĂ©ens sont lĂ  devant vous, et vous tomberez par l’épĂ©e. Parce que vous vous ĂȘtes dĂ©tournĂ©s de l’Eternel, l’Eternel ne sera point avec vous.
Ils s’obstinùrent à monter au sommet de la montagne; mais l’arche de l’alliance et Moïse ne sortirent point du milieu du camp.
Alors descendirent les AmalĂ©cites et les CananĂ©ens qui habitaient cette montagne; ils les battirent, et les taillĂšrent en piĂšces jusqu’à Horma.
E-46 Que le Seigneur ajoute Ses bĂ©nĂ©dictions Ă  la lecture de Sa Parole. J’aimerais tirer un texte de lĂ , le Seigneur voulant, en prenant comme sujet: PrĂ©sumer. C’est un...
E-47 J’aime bien lire la Parole, car je sais qu’Elle est vraie. La Parole est ce qui nous soutient. Il faut que ça soit toujours la Parole de Dieu, sinon nous allons–nous allons prendre une mauvaise voie.
E-48 Il est Ă©crit dans Saint Jean, je pense, vers le chapitre 15: «Si vous demeurez en Moi, et que Ma Parole demeure en vous...» Voyez, la Parole demeure en vous. Voyez? «Demandez alors ce que vous voudrez, et cela vous sera accordĂ©.» Parce que ce n’est pas vous; c’est la Parole qui est en vous. Et la Parole est Dieu (Voyez?), Dieu en vous. Dieu est la Parole. «Au commencement Ă©tait la Parole, et la Parole Ă©tait avec Dieu, et la Parole Ă©tait Dieu. Et la Parole a Ă©tĂ© faite chair, et Elle a habitĂ© parmi nous.»
E-49 Maintenant, en retour, le Saint-Esprit apporte la Parole en nous, et Elle demeure au-dedans de nous, ce n’est donc pas vous qui parlez, c’est la Parole elle-mĂȘme qui s’exprime. Donc, Elle... la Parole, accomplira l’oeuvre.
E-50 PrĂ©sumer. J’ai pris le dictionnaire pour chercher la vĂ©ritable signification du mot prĂ©sumer. Webster dit que cela veut dire «s’aventurer sans une autoritĂ© rĂ©elle.» PrĂ©sumer quelque chose, c’est «s’aventurer sans une autoritĂ© rĂ©elle, ou tenir quelque chose pour certain. S’aventurer sans une autoritĂ© rĂ©elle, ou tenir quelque chose pour certain, faire quelque chose avant que vous ayez le droit de le faire, sans que vous ayez l’autoritĂ© rĂ©elle pour faire cela.»
E-51 Maintenant, nous venons de passer deux des grands congĂ©s que nous avons ici en AmĂ©rique; il s’agit de la NoĂ«l et de la fĂȘte de Nouvel an. En fait, ce n’est pas NoĂ«l [en anglais «Christmas»: la messe de Christ–N.D.T.] C’est un jour que nous avons prĂ©vu. Evidemment, nous comprenons que ce n’est pas le jour de la naissance du Seigneur. Il ne pouvait pas naĂźtre le 25 dĂ©cembre, car il fait–il fait trĂšs froid lĂ -haut, les bergers ne pouvaient pas se trouver sur la colline et tout. Si jamais vous Ă©tiez en JudĂ©e pendant cette pĂ©riode de l’annĂ©e, vous sauriez que ce n’était pas–ce n’était pas en hiver. Mais on pensait que c’était peut-ĂȘtre vers avril ou mai, quand les agneaux naissent. Et comme Il est venu conformĂ©ment Ă  toute la nature, juste comme les agneaux ordinaires naissaient. Il Ă©tait l’Agneau de Dieu, et Il est nĂ© vers cette pĂ©riode-lĂ . Mais je ne pense pas qu’Il fait cas du jour que nous avons consacrĂ© Ă  cela; en effet, le jour vĂ©ritable est perdu. Mais c’est en commĂ©moration du jour de Sa naissance.
E-52 Et au lieu que nous en fassions une commĂ©moration et un jour d’adoration de Dieu du fait qu’Il nous a envoyĂ© Son Fils, nous avons une cĂ©lĂ©bration. Voyez? Nous cĂ©lĂ©brons la NoĂ«l. Et ce n’est pas une cĂ©lĂ©bration. Vous pouvez cĂ©lĂ©brer l’anniversaire de Washington ou l’anniversaire de Lincoln; ou vous pouvez cĂ©lĂ©brer l’anniversaire d’un autre grand homme. Mais NoĂ«l devrait ĂȘtre un jour d’adoration. Mais nous avons perverti cela, et nous en avons fait l’une des plus grandes journĂ©es commerciales. Tout cela a Ă©tĂ© arrangĂ© pour s’échanger mutuellement des cadeaux, et se sentir blessĂ© si on ne le fait pas, et pour se rendre la pareille. Et tout est complĂštement perverti.
E-53 Et alors, il y a quelques semaines, ma femme et moi Ă©tions lĂ  au centre commercial de notre petit village chez nous, et nous avions surpris une conversation de deux jeunes filles qui se parlaient. Et l’une disait: «Eh bien, qu’as-tu achetĂ© Ă  maman pour la NoĂ«l?»
E-54 Oh! a-t-elle dit, ma chĂšre, je ne pouvais pas penser Ă  lui acheter autre chose que ce qu’elle apprĂ©cierait le plus, un paquet de... ou un carton de cigarettes, et alors... pour maman.» Et elle a dit: «J’ai achetĂ© pour papa un litre de whisky.» Et elle a dit: «Vous savez, quand...»
E-55 Et elle a dit: «Eh bien, je suis contente que tu aies fait ça, ma chÚre, parce que je lui ai acheté un nouveau jeu de cartes, tu vois.»
E-56 Vous voyez, voilĂ  NoĂ«l. Voyez? Comment le monde peut-il subsister plus longtemps? Une cĂ©lĂ©bration. Et puis, je pense qu’ils prĂ©sument que c’est la meilleure façon de faire la chose. Voyez? C’est ce qu’ils pensent devoir faire. Mais ils prĂ©sument simplement cela. Voyez?
E-57 Et voici que le Nouvel an est lĂ . AprĂšs que le Nouvel an est arrivĂ©, eh bien, gĂ©nĂ©ralement les gens organisent tous une grande fĂȘte de Nouvel an. Et puis, pendant cette fĂȘte de Nouvel an, ils prennent tous part Ă  une grande beuverie vers minuit. Je suppose qu’ils mettent Ă  mort leurs pĂ©chĂ©s, pour les oublier tous, ce qu’ils ont fait au cours de l’annĂ©e. Ils s’enivrent tellement qu’ils oublient tout au sujet de leurs pĂ©chĂ©s. Je pense qu’ils prĂ©sument que c’est ainsi qu’on se dĂ©barrasse des pĂ©chĂ©s. Mais ils ont tort. Ils ne font que pĂ©cher davantage. Vous ne pouvez pas redresser quelque chose en commettant une autre erreur. C’est donc simplement prĂ©sumer, couvrir le pĂ©chĂ©.
E-58 Je me demande ce que pensent les gens quand... et le plaisir de boire, ce qu’ils appellent plaisir... Quand le whisky entre dans le corps, cela rĂ©chauffe le sang au point que cela affecte l’esprit, le cerveau, et on devient Ă©tourdi. Votre esprit devient tellement brouillon que, avec la chaleur de cet alcool dans votre systĂšme sanguin, les mĂ©decins disent que cela Ă©tourdit simplement votre esprit.
E-59 Eh bien, s’il y a dans votre corps une maladie qui rend votre esprit Ă©tourdi, vous chercherez chaque cabinet de mĂ©decin dans la ville pour trouver quelque chose afin de vous en dĂ©barrasser. Et pourtant, les gens cĂ©lĂšbrent l’anniversaire de Christ, et cherchent Ă  noyer leur tristesse en s’étourdissant. Ne vous rendez-vous pas compte, mon ami, que les gens... vous aurez Ă  rencontrer cela Ă  la barre du jugement? Vous ne pouvez pas vous en tirer avec cela. Mais ils prĂ©sument que c’est une coutume normale ici dans ce pays, de s’étourdir la veille de la NoĂ«l, le soir, ou la veille de Nouvel an, le soir, s’étourdir en buvant.
E-60 Ils appellent cela un petit–un–un petit amusement sain, ou un petit loisir que les gens ont pour avoir, pour se dĂ©tendre. Eh bien, si c’est lĂ  tout le plaisir qu’une personne peut tirer de la vie, quel plaisir serait-ce que de s’étourdir l’esprit au point que vous ne savez mĂȘme plus ce que vous faites? Puis appeler cela plaisir?
E-61 Eh bien, je peux comprendre que les hommes du monde fassent cela. Mais quand on voit l’église faire cela, les gens qui se disent chrĂ©tiens, alors cela montre qu’il y a eu un relĂąchement quelque part, car ce n’est pas ainsi qu’on oublie le pĂ©chĂ©. Ils sont consignĂ©s dans le Livre de Dieu. Et l’unique moyen par lequel on peut s’en dĂ©barrasser, c’est de les jeter dans la mer de l’oubli, le Sang de JĂ©sus-Christ, et alors on ne s’en souviendra plus contre vous. C’est l’unique moyen. Mais les gens prĂ©sument que la bonne façon de s’en dĂ©barrasser, c’est la maniĂšre utilisĂ©e par tout le monde Ă  ce sujet.
E-62 Nous avons aussi des prĂ©dicateurs des dĂ©nominations, de grandes dĂ©nominations Ă  travers le pays, et ces ministres prĂȘchent la doctrine de leurs dĂ©nominations; ils prĂ©sument qu’ils font parfaitement ce qui est juste. Beaucoup d’entre eux, peu importe combien cela est contraire aux Ecritures, ils prĂ©sument qu’ils font la chose correcte du moment qu’ils prĂȘchent cette doctrine-lĂ , quelle qu’elle soit. Ils prĂ©sument que c’est exactement ce que Dieu exige: un certain credo, ou une certaine affiliation. Ils pensent que c’est tout ce que Dieu exige. Ils prĂ©sument qu’ils amĂšnent les gens au Ciel par une simple adhĂ©sion Ă  une Ă©glise et en prĂȘchant un credo. Ils prĂ©sument que c’est en ordre; que c’est tout ce qu’il vous faut faire. Mais quelle erreur? C’est une erreur grave que de prĂ©sumer lĂ -dessus.
E-63 Il n’y a qu’un seul credo dans la Bible: c’est Christ. Voyez? C’est seulement Lui que nous devons–devons connaĂźtre, Lui. Le connaĂźtre Lui, c’est avoir la Vie. En dehors de cela, il n’y a pas de chemin qui mĂšne Ă  la Vie, en dehors du fait de connaĂźtre Christ par votre expĂ©rience personnelle avec Lui, et non en adhĂ©rant Ă  une Ă©glise, ni en rĂ©citant un credo. Et quand nous ramenons la chose Ă  ce niveau superficiel, c’est pourquoi nous avons des fĂȘtes oĂč l’on se soĂ»le le jour de Nouvel an, organisĂ©es par de soi-disant chrĂ©tiens. C’est pourquoi nous avons la cĂ©lĂ©bration de la NoĂ«l, et de Nouvel an, et d’autres jours de fĂȘte et tout.
E-64 C’est la raison pour laquelle les gens font cela, parce que c’est tout ce qu’ils savent faire. Eh bien, assurĂ©ment, s’il y a quelque chose qui amĂšne les gens Ă  vouloir faire quelque chose en ce jour-lĂ , il devrait y avoir quelque chose de rĂ©el Ă  faire. Il y a quelque chose quelque part, qui est la chose correcte Ă  faire, si l’autre est la mauvaise chose Ă  faire; en effet, il doit y exister une vraie chose pour tout ce qui est faux, sinon le faux serait le vrai. Il doit donc y avoir le pour et le contre, le nĂ©gatif et le positif.
E-65 Il doit y avoir un vrai dollar Ă  partir duquel est fait le faux dollar, sinon le faux dollar serait le vrai. Et quand vous voyez une–une–une dĂ©nomination ou un groupe des gens qui ont faim de quelque chose, et qu’ils entrent dans l’église, et–et qu’ils adhĂšrent Ă  l’église, ils montrent qu’il y a quelque chose dont ils ont faim.
E-66 L’ñme humaine rĂ©clame quelque chose. Elle sait qu’il y a quelque chose qui l’a amenĂ©e ici. Ils... Elle sait qu’il y a quelque chose qui–qui est au-delĂ  de ce monde. Ils savent qu’ils viennent de la nuit, et qu’ils retournent dans la nuit. Et ils aimeraient savoir d’oĂč ils viennent, oĂč ils vont. Eh bien, si cette faim se trouve lĂ  Ă  l’intĂ©rieur, vous ne pouvez jamais satisfaire cela en dĂ©truisant votre esprit.
E-67 Vous savez, j’ai entendu quelqu’un qui Ă©tait ici dans une rĂ©union il y a quelque temps. Quelqu’un a dit: «Videz simplement votre esprit maintenant. Regardez droit vers les cieux. Videz votre esprit et vous aurez une expĂ©rience.» Et sans doute que vous en aurez une. C’est vrai. Et vous aurez une expĂ©rience, mais quelle expĂ©rience? Vous voyez, quand vous faites cela, vous ouvrez simplement votre Ăąme Ă  Satan. Il vous donnera quelque chose. C’est vrai.
E-68 Mais je pense qu’une personne qui vient Ă  Christ devrait venir avec toute l’intelligence qu’elle a, et citer dans son esprit, alors qu’elle vient Ă  Lui, chaque promesse de l’Ecriture. Gardez votre esprit en alerte, quand vous venez Ă  Christ. Ne le laissez pas devenir vide. Le diable vous fera faire n’importe quoi. Voyez? Il va vous donner une sensation. Il peut aussi faire cela. Mais vous avez besoin d’une expĂ©rience, quelque chose que la Bible enseigne, quelque chose de rĂ©el.
E-69 Puis, ils s’en vont en prĂ©sumant, disant: «Eh bien, un petit nerf a bougĂ©. J’ai vu une lumiĂšre devant moi.» Ou–ou quelque chose comme cela. «J’ai reçu cela.» Et leur vie ne change jamais. Ils continuent carrĂ©ment leur petit bonhomme de chemin.
E-70 Beaucoup d’entre eux viennent et disent: «Oui, je rĂ©cite ce credo. Je crois que je suis en ordre maintenant.» Eh bien, vous prĂ©sumez ĂȘtre en ordre, vous pensez simplement l’ĂȘtre.
E-71 Eh bien, quand ils font cela, les gens viennent alors et adhĂšrent Ă  cette Ă©glise, prĂ©sumant qu’ils font ce qui est juste. A beaucoup d’entre eux, on leur demande d’accepter un credo, de vivre par cela. On leur asperge un peu d’eau, et on fait d’eux des membres d’église, et ils sont alors en ordre. Ces gens-lĂ  s’en vont (des gens bien et honnĂȘtes), prĂ©sumant qu’ils sont en route vers le Ciel.
E-72 Or, c’est lĂ  que surviennent les ennuis. Des gens honnĂȘtes qui croient que si on les a amenĂ©s dans une certaine condition, ou Ă  un certain endroit, ou Ă  prendre un certain engagement, ou quelque chose du genre, c’est tout ce que Dieu exige. Observer un commandement, vivre les dix commandements ou quelque chose comme cela, ou faire une bonne oeuvre, rendre un bon service Ă  ses collĂšgues, donner quelque chose au voisin. Ils prĂ©sument que c’est ça la religion, que c’est tout ce qu’il leur faut. Mais combien cela est faux.
E-73 En ce jour oĂč nous vivons, il est plus tard que nous ne le pensons. AnnĂ©e aprĂšs annĂ©e, je viens Ă  Phoenix et je vais Ă  d’autres endroits, je me demande si nous serons lĂ  l’annĂ©e prochaine. Je me demande donc, quand je quitte: «Est-ce que j’ai... Ai-je Ă©tĂ© honnĂȘte? Ai-je tout prĂ©sentĂ© aussi clairement que je savais le faire? Seigneur, ai-je suivi Tes instructions? Ai-je dit une chose contraire Ă  Ta Parole, ou ai-je observĂ© chaque Parole conformĂ©ment Ă  Ta Parole? En effet, ces mĂȘmes personnes se tiendront avec moi au Jugement, et j’aurai Ă  rendre compte de ce que j’ai dit pendant que j’étais Ă  cet endroit prĂ©cis, ici.»
E-74 Mais les gens... AprĂšs, ces ministres, je crois, prĂ©sument qu’aprĂšs qu’ils ont reçu beaucoup d’instruction et qu’ils ont obtenu un diplĂŽme je ne sais en quoi, et qu’ils ont appris le credo d’une Ă©glise, et qu’ils sortent et assument la charge de pasteur, et, je pense, avec honnĂȘtetĂ© et sincĂ©ritĂ©, tout aussi sincĂšres que n’importe qui puisse l’ĂȘtre... Mais ce n’est pas la sincĂ©ritĂ© qui rend la chose vraie. Cela–cela n’est pas tout Ă  fait la VĂ©ritĂ©. Je me suis tenu quand je...
E-75 Il n’y a pas longtemps en Inde, j’ai vu des gens avec une idole qui avait aux oreilles des rubis valant des milliers de dollars, et cette idole avait un visage hideux, avec de gros yeux. Et j’ai vu des prĂȘtres dĂ©verser de l’eau bĂ©nite sur un homme dont le corps Ă©tait tout couvert d’hameçons et de petits ballons d’eau pendant de lĂ . Et–et je les ai vus prendre une–une fournaise d’environ trente yards [27,4 m] de longueur, peut-ĂȘtre dix pieds [3 m] de largeur et plusieurs pieds de profondeur, remplie de charbons ardents, et voir cet homme avec toute cette torture... Et peut-ĂȘtre avec ses lĂšvres, s’il avait menti ou dĂ©bitĂ© quelque mensonge, il fait la pĂ©nitence, il tire sa langue et la fait coudre en l’attachant au nez, on lui transperce la lĂšvre supĂ©rieure avec des lances, qu’on fait sortir en les faisant passer ici par le front, et ça ressort comme cela... Toutes sortes de choses hideuses! Et les prĂȘtres dĂ©versent sur lui de l’eau bĂ©nite pour... on immole alors une chĂšvre pour offrir un sacrifice sanglant. En marchant dans ce feu-lĂ , ils prĂ©sument qu’ils font la volontĂ© de Dieu, et ils sont sincĂšres. Ils sont sincĂšres.
E-76 LĂ  en Afrique, on voit des gens prendre de petits enfants, juste de gros petits enfants noirs, de tout petits, et on prend... le sorcier guĂ©risseur prend les couteaux et leur font des entailles, et frottent cette encre de baie sur leurs visages, cela les dĂ©figure, on castre les petites filles et tout, pour faire d’elles des vierges, et toutes sortes des choses semblables, avec la plus profonde sincĂ©ritĂ©. Certainement qu’ils sont sincĂšres. Ils se prosternent devant des idoles, et ils donnent mĂȘme leur vie avec la plus profonde sincĂ©ritĂ©. Mais la sincĂ©ritĂ© ne suffit pas. Ils prĂ©sument que c’est correct. Ils pensent simplement que c’est correct.
E-77 Et vous... nous les minimisons, nous pensons qu’ils devraient ĂȘtre enseignĂ©s autrement. Mais nous, en AmĂ©rique, nous sommes tout aussi mauvais, voire pires. C’est vrai. Nous prĂ©sumons. Nous prenons cela pour acquis. Nous nous aventurons n’importe oĂč sans une rĂ©elle autorisation de faire cela. La Bible n’autorise pas au chrĂ©tien de boire, de jouer Ă  l’argent, de mentir, de faire de la beuverie.
E-78 Des gens adhĂšrent Ă  ces Ă©glises et ils continuent malgrĂ© tout. Ils adhĂšrent Ă  ces Ă©glises. Les femmes se coupent les cheveux, portent des shorts, fument la cigarette. AssurĂ©ment. Et elles vont carrĂ©ment de l’avant. Elles pensent ĂȘtre en ordre. Elles prĂ©sument que c’est en ordre. Mais ce n’est pas le cas. Ce n’est pas correct. C’est Ă  des millions de kilomĂštres Ă  cĂŽtĂ©. La Parole de Dieu ne soutient pas cela. C’est contraire Ă  la Parole. Mais ils prĂ©sument que c’est correct.
E-79 Quelque part ici sur la CĂŽte Ouest... Eh bien, ce n’est donc pas dirigĂ© contre les presbytĂ©riens. Il s’agit des pentecĂŽtistes, une bonne et grande Ă©glise, une merveilleuse organisation. Mais ils se sont tellement Ă©loignĂ©s de la Parole. La dame portait de longs cheveux. Elle arrangeait sa chevelure en faisant une petite chose ronde Ă  la nuque. Et les gens–allaient auprĂšs d’elle et lui disaient: «HĂ©! ton pneu est dĂ©gonflĂ© Ă  la nuque». Les gens... Eux tous se moquaient d’elle. MĂȘme le pasteur lui a dit qu’elle devrait couper ses cheveux parce que c’était diffĂ©rent. Elle m’a posĂ© la question et elle a dit: «FrĂšre Branham, qu’en dites-vous?»
J’ai dit: «Il vous a dit quelque chose de faux.» Nos soeurs pentecĂŽtistes font la mĂȘme chose que le monde.
E-80 Quelqu’un disait l’autre jour, il disait: «FrĂšre Branham, les gens vous considĂšrent comme un prophĂšte. Pourquoi donc ne leur enseignez-vous pas comment recevoir les dons spirituels? Laissez tranquille la façon dont ces femmes s’habillent et la façon dont ces hommes se comportent. Laissez ça. Ce n’est pas votre affaire de le dire. Enseignez-leur de grandes choses profondes et spirituelles.»
E-81 J’ai dit: «Comment puis-je leur enseigner l’algĂšbre alors qu’ils ne connaissent pas l’abc?» Comment pouvez-vous leur donner une instruction de l’universitĂ© alors qu’ils ne sont mĂȘme pas sortis du jardin d’enfants? Ils n’ont mĂȘme pas le simple savoir-vivre pour se laver et agir comme des chrĂ©tiens, s’habiller comme des chrĂ©tiens et vivre comme des chrĂ©tiens; et puis vous parlez des dons spirituels. Sortez du jardin d’enfants. Ils prĂ©sument que c’est en ordre, mais c’est faux.
Vous ne devriez pas le faire. Vos mĂšres n’ont pas fait cela, celles qui Ă©taient dans les rangs de la PentecĂŽte il y a des annĂ©es. Mais les femmes aujourd’hui font cela.
E-82 Vous les hommes, comment pouvez-vous supporter, laisser vos femmes faire cela? Vous ĂȘtes toujours dans le jardin d’enfants. Voyez? C’est vrai. Vous prĂ©sumez que c’est en ordre, mais ce n’est pas le cas. Vous dites: «Eh bien, ma femme fera ceci et cela.» C’est vous le chef de la maison. C’est ce que Dieu a dit. Voyez?
E-83 Vous ne faites que prĂ©sumer que c’est en ordre parce que les autres le font. Peu m’importe ce que font les autres, c’est ce que la Parole de Dieu dit qui compte. C’est ça la vĂ©ritĂ©.
E-84 Vous ne faites que prĂ©sumer cela. Voyez? Vous direz: «Eh bien, je pense que c’est bien. Le–le pasteur...»
E-85 Peu m’importe ce que dit le pasteur. La Parole est vraie. C’est la Parole qui est vraie. Voyez? Ne prĂ©sumez pas cela. Vous aurez des ennuis. Faites exactement ce que la Parole dit de faire. Oui, oui.
E-86 Les gens, ils–ils continuent simplement Ă  faire cela malgrĂ© tout; mais ils prĂ©sument qu’ils sont en ordre alors que ce n’est pas le cas.
E-87 Les gens disent: «Eh bien, Il est trop bon. Il–Il est trop bon pour faire cela. Dieu est si bon.» Je le crois. Je crois que Dieu est bon.
E-88 Un adolescent a dit il n’y a pas longtemps dans notre cité–notre ville, il a dit: «Vous savez quoi?» Il a dit: «Dieu est si bon, FrĂšre Branham, a-t-il dit, vous savez, Dieu est si bon qu’Il me laisse faire n’importe quoi.» Il a dit: «Il ne s’en occupe pas. Il n’en fait pas cas, car Il est simplement si bon envers moi.» Du non-sens.
E-89 Dieu est un Dieu bon. Nous entendons tellement dire qu’Il est un Dieu bon, et je crois qu’Il est un Dieu bon. C’est vrai. Il est un Dieu bon. Mais s’Il est un Dieu bon, Il doit ĂȘtre un Dieu juste. Il ne peut pas nous donner un commandement pour faire telle chose, et nous, nous attendre Ă  Ă©chapper au jugement si nous dĂ©sobĂ©issons Ă  cela. Il est aussi un Dieu de colĂšre, un Dieu de jugement. C’est ce qui fait de Lui un Dieu bon, parce qu’Il tient Sa Parole. Il veille sur Cela.
E-90 Nous ne pouvons donc pas nous attendre à faire le mal, ces choses que nous faisons et nous en tirer avec. Non. Simplement nous... Il n’est pas trop... Il n’est pas ainsi.
E-91 Il est bon. C’est vrai. Je ne veux pas que vous me compreniez mal. Mais Dieu est un Dieu bon. C’est tout à fait vrai.
E-92 Mais, rappelez-vous, l’unique façon pour Lui d’ĂȘtre bon, c’est d’ĂȘtre juste. Et s’Il est juste, Il doit observer Ses propres commandements. Et s’Il observe Ses commandements, ce n’est pas correct pour les chrĂ©tiens de tolĂ©rer le monde. C’est faux. Nous ne devrions pas faire cela. Nous devrions ĂȘtre des gens diffĂ©rents.
E-93 Et nous ne faisons que nous aventurer, prĂ©sumer sans une autoritĂ© rĂ©elle. La Parole de Dieu nous donne l’autoritĂ©, c’est l’autoritĂ© sur laquelle nous devrions nous tenir: c’est ce que Dieu dit.
E-94 Ici IsraĂ«l avait prĂ©sumĂ© qu’ils Ă©taient en ordre. Il avait Ă©tĂ© un Dieu bon, lĂ  oĂč j’ai lu dans Nombres. Il avait Ă©tĂ© un Dieu bon. Il Ă©tait descendu en Egypte, et les avait fait sortir de la servitude. AssurĂ©ment, Il Ă©tait un Dieu bon. «Eh bien, Il avait mĂȘme fait pleuvoir la–la manne du ciel sur nous.» Dieu est bon, assurĂ©ment. C’était trĂšs bien.
E-95 Mais alors, quand le temps est arrivĂ© oĂč Sa Parole devait ĂȘtre accomplie Ă  KadĂšs BarnĂ©a, et que les espions Ă©taient revenus avec l’évidence du pays de l’autre cĂŽtĂ©, alors ils ont prĂ©sumĂ© que ce serait bien s’ils contournaient cela. Dieu s’est irritĂ© contre eux.
E-96 Et MoĂŻse a dit: «Ne montez pas contre les AmalĂ©cites, car vous n’avez pas accompli ce que Dieu vous a ordonnĂ© de faire.» Voyez?
E-97 Le commandement était: «Je vous ai donné ce pays-là. Allez vous en emparer.»
E-98 Et ils sont revenus avec l’évidence du pays, mais ils ont doutĂ© de cela. Ils ont voulu faire demi-tour, pour retourner en Egypte plutĂŽt que de continuer et s’emparer du pays, parce qu’ils avaient peur.
E-99 Ainsi, beaucoup de gens aujourd’hui craignent que quelqu’un, le voisin, puisse dire quelque chose contre eux.
E-100 Bien des fois le pasteur a peur de dire quelque chose que–sur l’Evangile. «Je crains que cela blesse quelqu’un.» Ils devraient ĂȘtre blessĂ©s. Cela devrait blesser.
E-101 Parfois, les–les–les femmes ont peur, et disent: «FrĂšre Branham...»
E-102 C’est comme cette pauvre Ăąme, elle a dit: «Je crains de laisser... Si je ne me coupe pas les cheveux, mon mari et les autres femmes...»
E-103 Eh bien, frĂšre, ne prĂ©sumez pas sur ces choses. Recevez la Parole de Dieu Ă  ce sujet. Vous savez que vous avez une Ăąme qui doit ĂȘtre sauvĂ©e? Vous rendez-vous compte que la mort ne change pas cette Ăąme-lĂ ? La mort ne change que la demeure de celle-ci, quel que soit son Ă©tat, quand cela vous quitte.
E-104 Nous allons salon funĂ©raire. Nous Ă©prouvons de la tristesse pour les–les gens qui sont morts. Parfois, nous voulons penser aux meilleures choses que nous pouvons pour eux. C’est bien.
E-105 Mais JĂ©sus a strictement dit: «Si un homme ne naĂźt de nouveau, il n’entrera en aucun cas.» Il n’y a donc pas de position intermĂ©diaire.
E-106 Vous prĂ©sumez qu’il est allĂ© au Ciel; mais d’aprĂšs la Parole il n’y est pas allĂ©. Voyez? Vous prĂ©sumez simplement qu’il y est allĂ©. «Eh bien, il Ă©tait un bon membre d’église. Il faisait du bien aux voisins.» C’est bien. Nous croyons cela. C’est bien. De ce cĂŽtĂ©-lĂ , je n’ai rien Ă  redire.
E-107 Mais vous ĂȘtes-vous rendu compte de ce qui a empĂȘchĂ© les gens d’entrer dans la Terre promise? Ils Ă©taient des croyants frontaliers. Ils sont allĂ©s jusqu’à ce point-lĂ , mais ils ne sont pas allĂ©s plus loin.
E-108 C’est ainsi avec les hommes, les femmes et les gens aujourd’hui. Ils iront jusqu’à ce point-lĂ  dans les choses de Dieu. Ils diront: «Je–je croirai. Je–je me fais rebaptiser. Je ferai ceci, cela ou autre. Toutes les instructions que l’église prĂ©sente.» Mais quand on en arrive Ă  tout abandonner Ă  Christ, votre vie et tout... C’est lĂ  que se trouve la ligne de dĂ©marcation.
E-109 C’est ce qui amĂšne les gens Ă  dire: «Eh bien, je regarde les autres.» Et vous ici les chrĂ©tiens les plus anciens, vis-Ă -vis des jeunes, les jeunes femmes regardent aux femmes avancĂ©es en Ăąge, les hommes les plus jeunes regardent aux hommes les plus avancĂ©s en Ăąge. Voyez la façon dont vous vous conduisez vous-mĂȘme, pour examiner ce que vous faites. Et les gens prĂ©sument qu’ils sont en ordre, parce que vous faites ce que vous faites.
E-110 Maintenant, si l’Eglise pentecĂŽtiste avait vĂ©cu Ă  la hauteur de ses principes, si elle vivait d’aprĂšs ce qu’elle prĂ©tend avoir, le monde aurait alors eu soif de cela. Mais quand ont voit l’Eglise pentecĂŽtiste se relĂącher et avoir beaucoup de choses pratiquement comme le monde en a, ensuite ils prĂ©sument qu’ils sont tout aussi bons que vous... C’est vrai. C’est vrai. Ils en ont le droit. Voyez? Mais nous devons nous en Ă©loigner. Nous ne pouvons pas prĂ©sumer cela. Nous devons nous aligner sur la Parole.
E-111 Vous voyez? Maintenant, il est pratiquement impossible d’amener les gens Ă  prier, jeĂ»ner, et invoquer le Seigneur. Il semble que l’église est devenue si engourdie et paresseuse dans ces derniers jours; c’est vraiment pitoyable. Et je dĂ©teste venir et continuer simplement Ă  remuer, prĂȘcher, et dire ces choses. Mais, frĂšre, soeur, c’est la vĂ©ritĂ©. Je n’arrive pas Ă  retenir cela. C’est l’Evangile, et cela doit ĂȘtre prĂȘchĂ©. Ça doit ĂȘtre prĂȘchĂ© en guise de tĂ©moignage. C’est vrai.
E-112 Je pense donc que nous prĂ©sumons trop. Nous prĂ©sumons parce que nous avons eu une expĂ©rience: «Il y a cinq ans, FrĂšre Branham, je passais dans la rue un jour, et le Saint-Esprit m’avait vraiment bĂ©ni. Et j’ai couru dans la rue. Et j’ai pensĂ©: ‘Seigneur, il faut que Tu m’amĂšnes quelque part, parce que je vais me conduire drĂŽlement dans la rue.’»
E-113 Peut-ĂȘtre que vous Ă©tiez dans l’église, et vous avez eu une expĂ©rience. Vous avez parlĂ© en langues et tout: «Eh bien, c’est en ordre. Je peux aller de l’avant maintenant, et OK, je vois les autres faire cela.» Vous ne faites que prĂ©sumer cela.
E-114 IsraĂ«l avait eu ces expĂ©riences-lĂ . IsraĂ«l Ă©tait sorti de l’Egypte. IsraĂ«l avait vu des signes, des miracles et des prodiges tout au long de la route. Ils avaient traversĂ© la mer Rouge comme on traverse une terre ferme. Ils avaient vu la manne tomber du ciel chaque nuit. Ils avaient expĂ©rimentĂ© les bĂ©nĂ©dictions de Dieu dans leur vie. Mais aprĂšs, ils ont failli. Pour avoir dĂ©sobĂ©i Ă  un des commandements de Dieu, qu’est-il arrivĂ©? Ils ont Ă©tĂ© privĂ©s de la bĂ©nĂ©diction. Et ils avaient prĂ©sumĂ© que parce que Dieu avait Ă©tĂ© si bon, Il continuerait simplement Ă  ĂȘtre bon. Mais Dieu ne peut pas faire cela.
E-115 Je pense que nous sommes arrivĂ©s Ă  ce point-lĂ . Nous sommes arrivĂ©s Ă  KadĂšs BarnĂ©a, lĂ  oĂč nous–quand Dieu a donnĂ© une issue Ă  la–l’Eglise pour faire un halte, pour revenir Ă  la vie de priĂšre, revenir Ă  la consĂ©cration, revenir au point oĂč nous pouvons nous consacrer nous-mĂȘmes loin des choses du monde, et loin de toutes nos petites divergences qu’il y a parmi nous, et–et–et revenir Ă  Dieu, Ă  l’amour fraternel, Ă  l’humilitĂ©, et Ă  la puissance de Dieu une fois de plus. Voyez? Nous sommes juste...
E-116 Nous–nous ne faisons que prĂ©sumer que nous courrons trĂšs bien, parce que Dieu est en train de bĂ©nir. Cela–cela... Il bĂ©nissait probablement IsraĂ«l le mĂȘme jour qu’ils avaient refusĂ© de monter lĂ  et de s’emparer de la Terre promise. Le mĂȘme jour qu’ils avaient refusĂ© de croire les espions, la manne Ă©tait tombĂ©e cette nuit-lĂ  malgrĂ© tout. Mais ils Ă©taient tout Ă  fait en dehors de la volontĂ© de Dieu. Ils ne pouvaient pas gagner une autre bataille jusqu’à ce qu’ils soient revenus et–et qu’ils aient arrangĂ© les choses avec Dieu. Maintenant, c’est... Je pense qu’il est temps pour l’Eglise de revenir Ă  Dieu une fois de plus, revenir... et que nous repartions comme il faut afin que nous puissions continuer notre–notre pĂšlerinage.
E-117 Cependant, ils savaient que Dieu Ă©tait un Dieu bon. Il Ă©tait plein de misĂ©ricorde. Il leur accordait la misĂ©ricorde. Il leur avait montrĂ© Sa gloire. Comment il n’y avait pas... MĂȘme leurs chaussures ne s’étaient pas abimĂ©es. Leurs vĂȘtements ne s’étaient pas usĂ©s. Et la manne tombait du ciel chaque nuit. Ils avaient vu des miracles et des signes tout du long, tĂ©moignage que la PrĂ©sence de Dieu Ă©tait avec eux. Mais, ils ont prĂ©sumĂ© que parce que Dieu avait fait cela, ils pouvaient monter et s’emparer de cette montagne.
E-118 Voici la chose. Quand... Si nous avons besoin des dons spirituels dans l’église, si nous avons besoin de la puissance de Dieu, la vĂ©ritable puissance de Dieu, eh bien, je vous dis, frĂšre, soeur, il est trĂšs facile pour quelqu’un d’ĂȘtre trompĂ© lĂ -dessus, sur les sensations, et autres. Le diable peut imiter pratiquement chaque sensation que Dieu a. Voyez?
E-119 Mais, vous voyez, l’Eglise ne progresse pas comme elle le devrait. Nous savons qu’il y a quelque chose qui cloche. Voyez? Et nous savons donc que Dieu ne sera pas avec nous jusqu’à ce que nous nous redressions, quoi qu’il en soit. Il est donc temps de nous examiner, considĂ©rer les choses que nous devrions faire, et les choses que nous ne devrions pas faire; et alors nous apprĂȘter, et aller de l’avant. C’est vrai. Les bĂ©nĂ©dictions...
E-120 Samson... Eh bien, Samson Ă©tait un grand homme. Il Ă©tait nĂ© nazirĂ©en pour l’Eternel. Il avait ses sept tresses de cheveux qui lui retombaient sur les Ă©paules. Il prouvait par son signe qu’il Ă©tait un–un–un nazirĂ©en pour l’Eternel. Et Dieu Ă©tait bon, bien qu’il avait fui ses parents, qu’il s’en Ă©tait allĂ© et avait commencĂ© Ă  frĂ©quenter une Philistine. Et c’était contraire Ă  la tradition et aux coutumes d’IsraĂ«l de flirter avec une Philistine. Mais voilĂ  qu’il frĂ©quentait ce milieu-lĂ . Dieu a continuĂ© Ă  ĂȘtre misĂ©ricordieux envers lui; ça allait bien. Et puis, il...
E-121 Elle a essayĂ© de le courtiser pour lui arracher son secret. Au lieu de s’en tirer directement et lui dire de ne pas faire pareille chose, qu’il Ă©tait un nazarĂ©en pour l’Eternel, et qu’il ne dirait pas cela, il le lui a dit, il a dit: «Liez-moi les mains.» Il l’a trompĂ©e. Voyez? Et Dieu lui a pardonnĂ© ce mensonge. Et il rompit les cordes, et ça a continuĂ© comme cela, jusqu’à ce que, finalement, Ă  un moment, il a prĂ©sumĂ© qu’il pouvait simplement faire tout ce qu’il voulait et s’en tirer.
E-122 C’est ça le problĂšme: prĂ©sumer que nous pouvons faire n’importe quoi et nous en tirer. «Nous sommes pentecĂŽtistes (Voyez-vous?), nous pouvons faire n’importe quoi et nous en tirer.» Vous ne le pouvez pas. Vous ne le pouvez pas.
E-123 Nous ne pouvons simplement pas aller de l’avant parce que nous sommes une grande organisation. GrĂąces soient rendues Ă  Dieu pour cela, pour une grande organisation. C’est apprĂ©ciĂ©. Mais, nous ne pouvons tout simplement pas continuer en disant: «Nous avons plus de membres que l’autre, par consĂ©quent il est Ă©liminĂ© de la course, et nous pouvons simplement aller de l’avant. Je vous assure, nous allons arrĂȘter de faire ceci et arrĂȘter de faire cela. Et je pense, eh bien, je pense que ceci est dĂ©passĂ©. Je–je ne pense pas que nous devrions tenir ces rĂ©unions de priĂšre, et tout ce qui se passe. Je pense que nous ne devrions pas faire cela.» Vous ne faites que prĂ©sumer.
E-124 Je vous le rĂ©pĂšte, au lieu de prĂȘcher, d’amener beaucoup de nos Ă©tudiants ici, et leur bourrer la tĂȘte de beaucoup de thĂ©ologie, et de choses semblables, je pense que ce serait mieux de les amener dans une chambre haute comme on le faisait autrefois, il y a longtemps, pour avoir une expĂ©rience.
E-125 Hudson Taylor, le grand missionnaire qui Ă©tait allĂ© en Inde, a dit une fois... Un jeune garçon Indien avait Ă©tĂ© converti. Il Ă©tait rempli de l’Esprit de Dieu. Il a dit que son visage brillait comme une–comme une lumiĂšre. Il est entrĂ© et il a dit: «Monsieur Taylor, maintenant, je pense que je vais aller Ă  l’école, passer mes quatre ans que j’ai ratĂ©s au collĂšge.» Il a dit: «Je pense donc que je vais Ă©tudier, et avoir ma licence en lettres, et dans quelques annĂ©es je serai en mesure d’aller prĂȘcher l’Evangile.»
E-126 Monsieur Taylor, chrĂ©tien de renom qu’il Ă©tait, a dit: «Fils, va avec ce que tu as maintenant.» C’est ça. Il a dit: «Commence Ă  rĂ©pandre la lumiĂšre pendant que la chandelle est allumĂ©e, pas quand elle sera Ă  moitiĂ© consumĂ©e.» C’est vrai. Dis ce que tu sais. Si tu n’as pas d’expĂ©rience, tu ne peux rien dire.
E-127 Mais ce dont nous avons besoin c’est de–c’est de revenir Ă  Dieu. C’est vrai. Voyez? Nous devons revenir Ă  cette expĂ©rience une fois de plus, Ă  la chose qui nous purifie complĂštement au dedans et au dehors. Si l’intĂ©rieur se met en ordre, l’extĂ©rieur prendra soin de soi. Il faudra–cela se fera automatiquement. Oui, oui. Oui, oui.
E-128 Samson a dit: «Eh bien, je vais simplement me lever et me secouer, juste comme je l’ai toujours fait. Et alors, quand je l’aurai fait, Dieu sera lĂ . Je prĂ©sume vraiment qu’Il est lĂ .» Mais il a trouvĂ© qu’Il Ă©tait parti.
E-129 Vous savez quoi? Je crois que l’Eglise devrait une fois de plus retourner Ă  la saintetĂ©. Elle devrait retourner Ă  la bonne maniĂšre de vivre. Voyez? Nous prĂ©sumons que parce que nous recevons l’Esprit, parce que nous avons dansĂ© en Esprit, parce que nous avons fait ces choses que nous avions faites, que Dieu nous a bĂ©nis, nous avons vu des rĂ©unions de guĂ©rison, parce que nous voyons des rĂ©veils et autres, nous pensons simplement que tout va bien.
E-130 «Eh bien, quand nous faisons cela, nous allons nous modeler, nous Ă©tablir, parce que nous avons un grand bĂątiment, nous avons une bonne dĂ©nomination, nous avons tout ça. Nous avons les gens de la plus haute classe de cette... la meilleure Ă©glise de la ville, et toutes ces choses, au point que nous pouvons faire entrer le monde et dire: ‘Voyez notre piano, notre orgue, notre ceci et cela, c’est tout aussi bien que ce que vous avez. Et nos bancs sont, nos bancs sont aussi bien que les vĂŽtres; notre pasteur est hautement instruit comme le vĂŽtre.» Nous prĂ©sumons que Dieu est toujours avec nous, alors qu’Il n’est pas lĂ . Voyez? Vous devez vous souvenir de cela.
E-131 Quand nous commençons Ă  voir les miracles, les signes et les prodiges de Dieu, nous voyons la puissance de Dieu descendre, et alors, nous voyons les gens vivre diffĂ©remment, purifier leurs vies. Les mauvaises humeurs, le tempĂ©rament colĂ©rique, les gens s’agitent et se mettent dans tous leurs Ă©tats, se combattent les uns les autres, des membres d’église vivant en dĂ©sordre (C’est vrai.), toutes sortes de pĂ©chĂ©s parmi nous, l’incrĂ©dulitĂ©.
E-132 Si quelqu’un prĂȘche la Parole de Dieu et dit: «Dieu a dit que vous devez naĂźtre de nouveau. Si vous ne le pouvez pas, vous ne pouvez mĂȘme pas entrer.»
«Je ne suis pas d’accord avec ça.»
E-133 Et vous dites que vous avez le Saint-Esprit? Le Saint-Esprit ne reniera pas Sa propre Parole. Il doit rester fidĂšle Ă  cette Parole, car c’est Lui qui L’a prononcĂ©e. Si je prononce une parole et qu’ensuite je renie ce que j’ai dit, alors ma parole ne vaut rien. Le Saint-Esprit doit observer ce qu’Il a dit. Et cette Parole qui est Ă©crite ici est la Parole du Saint-Esprit. Je le crois. C’est vrai. Eh bien, nous dĂ©couvrons que Dieu...?...
E-134 Nous avons besoin, besoin de plus de saintetĂ©. Nous avons besoin d’ĂȘtre purifiĂ©s, nos Ă©glises.
E-135 Samson s’est dit: «Eh bien, je vais–je vais simplement...» Il est allĂ© lĂ , et il a habitĂ© avec cette prostituĂ©e, et tout. «Elle m’a finalement dit de faire ceci, et finalement, je m’en suis tirĂ©. Et puis, tout ça. Et... Oh! je–je lui ai vraiment dit la vĂ©ritĂ©, voici tout ce qui en est. C’était comme ceci, et je–je pense que ça sera en ordre. Je prĂ©sume qu’Il est avec moi.» Mais quand il s’est levĂ© et qu’il s’est secouĂ©, il s’est aperçu que sa puissance l’avait quittĂ©.
E-136 Je pense qu’aujourd’hui, frĂšre, lorsque nous regardons nos Ă©glises, la façon dont les gens se comportent, il est temps de nous secouer. Quelque chose cloche. Nous prĂ©sumons que nous courons trĂšs bien. Nous prĂ©sumons que nous agissons bien.
E-137 C’est comme je le disais il n’y a pas longtemps Ă  certains de nos hommes d’affaires, nos frĂšres. Je le disais dans une certaine rĂ©union oĂč nous Ă©tions, là–lĂ  outre-mer. Et les frĂšres Ă©taient lĂ , ils tenaient une rĂ©union. Ils racontaient combien le Seigneur les avait bĂ©nis. Ils tenaient une petite affaire au coin de la rue, ils ont donnĂ© leur vie Ă  Christ, et ils ont un parc de Cadillac maintenant.
E-138 J’ai donc dit au frĂšre, j’ai dit: «Ne dites pas ça. C’est le contraire. Ce n’était pas ainsi avec les premiers pentecĂŽtistes. Ils s’étaient dĂ©barrassĂ©s de tout ce qu’ils avaient pour le donner aux pauvres. Ces hommes sont des hommes d’affaires. Ils possĂšdent des usines et tout le reste. Vous devez leur donner quelque chose qu’ils ne connaissent pas.»
E-139 C’est ça le problĂšme de l’Eglise. Nous avons des lumiĂšres brillantes, et tout et le... pratiquement des bastringues dans l’église. Nous essayons de nous comparer au monde. Vous ne pouvez jamais faire cela. Nous devons inviter le–le monde sur le terrain de l’Eglise; non pas aller sur leur terrain. Nous ne pouvons pas nous comparer Ă  eux lĂ -bas. Or, nous avons quelque chose qu’ils n’ont pas. C’est ce dont nous avons besoin. C’est ça la chose. Oui, oui. La chose que nous voulons leur montrer, c’est Christ dans nos vies, la puissance du Saint-Esprit (Voyez?), leur montrer quelque chose qu’ils n’ont pas. Qu’ils viennent sur notre terrain Ă  nous. S’ils ont besoin de Christ, qu’ils viennent sur ce terrain. Mais ne faites pas comme eux et n’agissez pas comme eux. C’est faux.
E-140 C’est lĂ  que Samson avait commis une erreur. Il a quittĂ© la Palestine pour aller dans le pays des Philistins. Il a quittĂ© avec le mauvais... son propre terrain. Et finalement, une fois, il s’est mis Ă  prĂ©sumer que Dieu Ă©tait avec lui, alors qu’Il l’avait quittĂ©.
E-141 Acan, eh bien, il a pris ce petit lingot d’or et ce vĂȘtement babylonien. Eh bien, il a pensĂ©, il a prĂ©sumĂ© qu’on ne verrait jamais cela. «Eh bien, qu’est-ce? C’est juste un vĂȘtement. Je le mettrai ici en dessous et probablement que ma famille jouira de cela pendant longtemps. J’ai un lingot. Si jamais je connais des moments difficiles, j’ai donc un–un lingot d’or. Personne ne verra cela. J’envelopperai cela dans quelque chose et je le mettrai sous mon manteau, et j’irai de l’avant.» Il a prĂ©sumĂ© que c’était en ordre: prĂ©sumer.
E-142 Mais le commandement de Dieu Ă©tait: «Ne prenez rien de cette ville vouĂ©e Ă  l’interdit. N’ayez rien Ă  faire avec ce qui est vouĂ© Ă  l’interdit.»
E-143 Comment donc pouvons-nous fumer la cigarette? Comment les femmes peuvent-elles se couper les cheveux? Dieu dit que si elles font cela, ce n’est pas correct. Comment pouvez-vous porter ce petit pantalon qu’elles portent, alors que Dieu dit qu’une femme qui porte un vĂȘtement d’homme, c’est une abomination Ă  Ses yeux? Dieu ne change pas. Comment pouvons-nous faire cela? Et c’est simplement prĂ©sumer que c’est correct. Ce n’est pas correct. Ce n’est pas correct. Nos femmes pentecĂŽtistes qui font cela, vous feriez mieux de vous arrĂȘter et de vous examiner, vous secouer et regarder en arriĂšre. Ne prĂ©sumez pas sur ces choses, parce que vous ĂȘtes dans l’erreur, absolument dans l’erreur.
E-144 Quand les Egyptiens poursuivaient MoĂŻse et les IsraĂ©lites, ils ont vu MoĂŻse traverser directement cette mer-lĂ , traverser lĂ , chaque IsraĂ©lite. Ils Ă©taient circoncis et consacrĂ©s Ă  l’Eternel. Ils... ils avaient les commandements de Dieu; les signes de Dieu les accompagnaient. Ils ont directement traversĂ© la mer. Il n’y avait pas de faute. Les Egyptiens se sont tenus lĂ  et les ont vus faire cela.
«Eh bien, se sont-ils dit, je présume que si eux peuvent faire cela, nous le pouvons nous aussi.»
E-145 Eh bien, nous regardons en arriĂšre et, nous voyons l’Eglise pentecĂŽtiste au commencement. Nous pensons aux pentecĂŽtistes d’il y a trente, quarante ans. Nous pensons au concile pentecĂŽtiste postnicĂ©en. Nous pensons Ă  tous ces saints des Ăąges primitifs: IrĂ©nĂ©e, Saint Martin, Colomba, Justin et Polycarpe. Et nous pensons, en les voyant, que nous avons la mĂȘme bĂ©nĂ©diction qu’eux autrefois, et que nous pouvons donc aller carrĂ©ment de l’avant comme eux. Nous voyons que nous pouvons faire les mĂȘmes choses qu’ils avaient faites. Mais nous ne le pouvons pas dans ces circonstances, dans ces conditions oĂč se trouve l’Eglise aujourd’hui.
E-146 Regardez ce que ces hommes faisaient. Regardez ce que ces Ă©glises faisaient. Quel sacrifice c’était, ce Ă  quoi ils devaient renoncer! Ils ne considĂ©raient mĂȘme pas leur vie comme quelque chose Ă  leurs yeux. Ils restaient sur leur face jour et nuit en train de prier le Seigneur. Ils allaient partout oĂč ils pouvaient, chercher dans chaque–chaque coin et recoin oĂč ils pouvaient, tĂ©moignant du Royaume de Dieu aux gens.
E-147 Et aujourd’hui, nous nous attendons Ă  ce que le pasteur ou l’évangĂ©liste apporte cela dans sa mallette, en disant: «Que Dieu soit bĂ©ni, je suis membre de l’église.» C’est ça. Voyez? «Je suis membre lĂ . Je suis juste... Je crois dans cette Ă©glise. Cette–cette Ă©glise est trĂšs bien.»
AssurĂ©ment, peut-ĂȘtre le bĂątiment n’a aucun problĂšme. Peut-ĂȘtre qu’il n’y a aucun dĂ©gĂąts, pas de termites ni rien lĂ -dedans.
E-148 Mais qu’en est-il du bĂątiment, l’autre bĂątiment? Quel genre de termites y a-t-il lĂ -dedans? Voyez? C’est la chose qui peut causer des ennuis. Voyez? Les termites rongeront l’ñme. Oh! combien nous avons besoin d’examiner et de voir d’abord au lieu de prĂ©sumer que tout marche trĂšs bien pour nous! Oui, oui.
E-149 Ces Egyptiens incirconcis, ils se sont dit: «Nous allons bien traverser la mer comme eux», et ils ont perdu la vie.
E-150 Acan avait pensĂ©: «Ce petit vieux lingot (d’or), cela ne changera rien.» «Les autres femmes se coupent les cheveux. Je ferai de mĂȘme. Cela ne changera rien.» Mais qu’est-ce que cela produit? Cela n’a jamais apportĂ© le plaisir Ă  sa famille. Cela a amenĂ© la mort Ă  chacun d’eux.
E-151 Quand nous faisons de compromis sur un quelconque commandement de Dieu pour plaire aux gens, nous tuons la chose lĂ  mĂȘme. Un petit lingot, un vĂȘtement babylonien, cela avait arrĂȘtĂ© l’armĂ©e qui Ă©tait en marche. FrĂšre, une chose fausse que nous permettons Ă  l’église de faire, une seule chose que nous ne voulons pas dĂ©noncer pour amener les gens Ă  redresser cela, cela arrĂȘtera la marche de l’église.
E-152 On prĂ©sume qu’on avance. Il se peut qu’on avance, cĂŽtĂ© rĂ©putation; il se peut qu’on avance, cĂŽtĂ© nombre; mais ce n’est pas ça qui compte. Ce n’est pas ça qui compte.
E-153 C’est Dieu avec nous, Dieu en nous, Dieu agissant au travers de nous, Sa Parole vivante en nous.
E-154 Ne prĂ©sumez pas que vous connaissez cela. Observez la vie que cela vous fait mener, l’attitude que vous affichez vis-Ă -vis du pĂ©chĂ©, comment toute chose... Eh bien, vous pensez Ă  un Dieu saint... Vous ĂȘtes-vous dĂ©jĂ  reprĂ©sentĂ© que c’est ce mĂȘme Dieu en PrĂ©sence de qui vous allez vous tenir, et rendre compte pour cette Parole, pour Christ, alors qu’Il est si saint qu’en Ă©tant assis lĂ  dans l’éternitĂ©, dix millions de soleils paraissent comme des taches noires devant Lui. Il est si saint que mĂȘme les Anges paraissent impurs Ă  Ses yeux. Les Anges sont impurs devant Lui.
E-155 Vous vous attendez à ce que vous et moi, tout en ayant Sa Parole et le Sang de Son Fils pour nous purifier du péché, nous désobéissions à Ses commandements, et rentrions dans le monde, et puis nous attendre à nous tenir là sans tache, alors que nous sommes mieux avisés pour ne pas faire cela.
E-156 L’Eglise ferait mieux de se redresser. Ne... Ne prĂ©sumons pas lĂ -dessus du fait que nous sommes plus nombreux qu’autrefois, nous avons plus d’argents qu’autrefois, nous avons de meilleurs bĂątiments qu’autrefois, nous portons de meilleurs habits qu’autrefois. Autrefois, nous... Nous avons de meilleures voitures qu’autrefois. Mais, oh! frĂšre, je demande ce qu’il en est de Christ, dans quelle proportion est-Il avec vous? Voyez? C’est ça. Nous ne faisons que prĂ©sumer. Oui, monsieur.
E-157 Les incirconcis ne pouvaient pas faire cela. C’est vrai. Ils se sont noyĂ©s dans la mer.
E-158 Du temps de NoĂ©, quand NoĂ© construisait ce grand bateau qui allait endiguer les flots, eh bien, sans doute que beaucoup de membres d’églises de l’époque disaient: «Eh bien, ce fanatique-lĂ , et si cela arrivait? Et si cela arrivait? Et si une tempĂȘte survenait? Nous entrerons dans notre bateau et nous naviguerons. Notre bateau est tout aussi bon que le leur. Notre bateau flottera autant que le leur, qu’il soit construit d’aprĂšs les instructions de Dieu ou pas.»
E-159 C’est pourquoi...?... les gens le leur font remarquer aujourd’hui. Ils disent: «Je suis membre de cette Ă©glise. J’y ai adhĂ©rĂ©. Elle est tout aussi bonne que toutes les autres.»
E-160 Eh bien, frĂšre, si nous ne nous tenons pas sur la Parole et si la Parole n’est pas en nous, nous ne faisons que prĂ©sumer que nous sommes en ordre. Vous vous rappelez lors du dĂ©luge, seul le bateau construit d’aprĂšs les instructions de Dieu a flottĂ©. Les gens prĂ©sumaient ĂȘtre en ordre. Mais prĂ©sumer ĂȘtre en ordre et ĂȘtre en ordre, ce sont deux choses diffĂ©rentes. Voyez?
E-161 Vous direz: «FrĂšre Branham, vous essayez de nous lier d’un seul cĂŽtĂ© quelque part, n’est-ce pas?»
E-162 Non. Je voudrais seulement vous montrer ce qu’il y a devant nous. Voyez? Et puis, nous allons venir à la rescousse dans une minute. Oui.
E-163 Vous direz: «Eh bien, NoĂ©...» Quelqu’un pourrait dire: «Eh bien, tenez. J’ai... Eh bien, je connais John Doe ici au coin. Eh bien, il a un bateau avec lequel nous pouvons flotter sur n’importe quelle riviĂšre.»
E-164 Mais, vous voyez, ce n’était pas un bateau construit d’aprĂšs les instructions de Dieu. Il n’était pas fabriquĂ© en bois d’Acacia, et–et conformĂ©ment aux instructions de Dieu Ă  cet effet.
E-165 Vous direz: «J’ai une Ă©glise, FrĂšre Branham. Oh! nous–nous sommes membres de la plus grande dĂ©nomination de la ville. Notre–notre Ă©glise est la plus grande Ă©glise qu’on a par ici, nous avons les gens les mieux habillĂ©s. Le maire [de la ville] frĂ©quente notre Ă©glise, les autoritĂ©s frĂ©quentent notre Ă©glise. Eh bien, nous... nous avons tout ça.» Voyez?
E-166 Mais si cela n’est pas construit d’aprĂšs les instructions de Dieu, cela ne subsistera pas. Aucune dĂ©nomination, si elle n’est pas dĂ©truite–construite d’aprĂšs les instructions de Dieu ici, ne subsistera. Voyez? C’est vrai. Cela doit suivre la voie que Dieu a indiquĂ©e pour sa construction. Cela ne peut pas venir de n’importe quelle maniĂšre: pas par un credo, pas par l’adhĂ©sion, par ceci, pas par une sensation. Cela doit venir en suivant la voie de la croix, ça doit venir en suivant la voie du Sang, cela doit passer par lĂ  et ĂȘtre rempli du Saint-Esprit. Avec le Saint-Esprit comme matĂ©riel, cela donne le peuple du Saint-Esprit.
E-167 Si le matériel utilisé pour le bateau est le cyprÚs, cela donne un bateau en cyprÚs. Si le matériel utilisé est le peuplier, cela donne un bateau en peuplier. Voyez-vous ce que je veux dire? Si le matériel utilisé est la mondanité, cela donne une église mondaine. Le Saint-Esprit comme matériel produira une église du Saint-Esprit.
E-168 Qu’est-ce que l’église du Saint-Esprit, FrĂšre Branham? Qu’est-ce qu’elle fait? Comment agit-elle?» Nous allons le dĂ©couvrir d’ici peu. Voyez? TrĂšs bien.
E-169 Les gens avaient construit exactement comme on le fait aujourd’hui, les gens–les gens essaient de croire. Beaucoup de gens aujourd’hui, beaucoup de gens au cours des Ăąges en ont parlĂ©, il y a tant de diverses voies, tant de gens vous parlent de diverses voies, c’est une confusion. Vous allez ici...
E-170 Ma pauvre mĂšre qui venait de mourir il y a quelques mois, pendant qu’elle Ă©tait couchĂ©e lĂ  sur le lit, a dit: «Billy, je m’en vais.»
J’ai dit: «Maman, ne dis pas ça.»
E-171 Elle a dit: «Je m’en vais.» Elle a dit: «J’aimerais voir mes autres enfants. J’aimerais voir papa. Je m’en vais.» Et elle a regardĂ© par lĂ .
E-172 Je me tenais là, son aßné; et ma soeur se tenait là, la cadette. Et nous les enfants, nous étions là, nous dix: neuf garçons et une fille.
E-173 Elle a regardĂ© et elle a dit: «Mon premier et ma derniĂšre.» Elle a dit: «Dolores, c’est toi mon unique fille. Tu as Ă©tĂ© gentille envers moi.» Elle a dit: «Tu es venue m’aider Ă  faire ma lessive. Tu as–tu m’as aimĂ©e, tu as pris soin de moi.»
E-174 Elle a dit: «Billy, tu as veillĂ© Ă  ce que je ne sois jamais affamĂ©e. Tu as payĂ© mes factures. Tu m’as donnĂ© un endroit oĂč habiter.» Elle a dit: «Tu as Ă©tĂ© mon conducteur spirituel.»
E-175 Et j’ai dit: «Maman, il y a quelques annĂ©es, quand je suis venu Ă  Christ, Ă©tant un petit garçon, aprĂšs avoir Ă©tĂ© appelĂ© encore enfant, ai-je dit, au dĂ©part Ă©tant un Irlandais, je pensais que je devrais aller Ă  l’église irlandaise. Et ils disaient: ‘C’est nous l’Eglise. Peu importe ce que n’importe quoi dit; c’est nous l’église.’ Et ils disaient: ‘Vous devez venir ici, vous devez venir Ă  ceci. C’est l’unique Ă©glise.’»
E-176 Et j’ai dit: «Puis je me suis dit que je devrais visiter les luthĂ©riens.» Les luthĂ©riens disaient: «C’est nous–c’est nous, l’Eglise. C’est nous. L’Eglise, c’est nous.» Un corps... Une Ă©glise, c’est un corps de gens, un corps de gens qui ont Ă©tĂ© appelĂ©s. Je me suis dit: «Eh bien, maintenant, laquelle est le Corps? Laquelle est rĂ©ellement l’Eglise? L’un dit que c’est comme ceci, l’autre dit que c’est comme cela.’ Je suis allĂ© chez les mĂ©thodistes, ils sont comme ceci, les baptistes sont comme cela.»
E-177 J’ai dit: «J’ai dĂ©couvert qu’il y avait environ neuf cents diffĂ©rentes Ă©glises (Voyez?), chacune tirant de ce cĂŽtĂ©-ci, et l’autre de ce cĂŽtĂ©-lĂ . Tout aussi...» J’ai dit: «Je ne pouvais pas baser la foi sur cela. Je ne pouvais pas le faire, maman. Par consĂ©quent, je n’ai optĂ© pour aucune d’elles.»
E-178 Mais je suis rentrĂ©, j’ai dĂ©couvert ce qu’étaient les constructions, ce que Dieu avait posĂ© comme fondation (les instructions plutĂŽt), les instructions qui devaient ĂȘtre suivies, et j’ai enseignĂ© cela exactement comme les apĂŽtres l’avait fait, et j’ai eu les mĂȘmes rĂ©sultats. J’ai dit: «Eh bien, c’est ça. Voyez? C’est ça. J’ai pris la Parole de Dieu et j’ai prĂ©sentĂ© cela comme ça.»
Et elle a dit: «Billy, c’est lĂ -dessus que je me repose.»
E-179 Et quand la pauvre vieille femme ne pouvait mĂȘme plus parler, j’ai dit: «Maman!» Je voulais confier son Ăąme Ă  Dieu. Je l’ai fait pour mon pĂšre. Et je voulais confier son Ăąme Ă  Dieu. Et elle Ă©tait couchĂ©e lĂ ; elle ne pouvait plus parler.
J’ai dit: «Maman, je me tiens encore ici. Le sais-tu? Si tu le peux, bats tes yeux.» Et elle a battu ses yeux. J’ai dit: «J’aimerais te poser une question maintenant, maman. Il te reste quelques minutes maintenant.» J’ai dit: «J’aimerais me tenir ici pour voir JĂ©sus venir prendre ton Ăąme.» Et j’ai dit: «Alors, je la Lui confierai.»
J’ai dit: «J’aimerais te demander quelque chose, maman», ai-je dit.
E-180 Eh bien, j’avais baptisĂ© maman il y a environ trente ans. Et elle a Ă©tĂ© remplie du Saint-Esprit. Et–et elle Ă©tait une chrĂ©tienne, une vĂ©ritable sainte de Dieu.
E-181 Et j’ai dit: «Maman, qu’est-ce que JĂ©sus reprĂ©sente ici mĂȘme alors qu’il te reste encore peut-ĂȘtre cinq minutes Ă  vivre. Est-ce que JĂ©sus est aussi doux pour toi qu’Il l’était le jour oĂč tu as reçu le Saint-Esprit?» J’ai dit: «Maman, j’aimerais dire ça pour ma propre mĂšre, afin que je le dise aux autres. Est-Il tout aussi doux maintenant mĂȘme? Tu es ma mĂšre. Tu ne peux pas me dire quelque chose de faux. J’aimerais savoir comment tu te sens juste en ce moment. Est-Il tout aussi doux qu’Il l’était quand tu L’avais reçu jadis, il y a trente ans? S’Il l’est, et que tu ne sois pas en mesure de parler, bats seulement tes yeux trĂšs vite.» Et elle a battu ses yeux trĂšs vite; et les larmes ont coulĂ© sur ses joues. Oh! frĂšre. Oui.
E-182 C’est ça. Vous ne prĂ©sumez pas Ă  ce moment-lĂ . Vous savez oĂč vous vous tenez. C’est vrai. Oh! ne prĂ©sumez pas Ă  ce sujet. Il y a tant de diffĂ©rentes voies. Ne prĂ©sumez simplement pas. Mais Dieu donne une confirmation de Sa promesse. Voyez? Nous n’avons pas Ă  prĂ©sumer lĂ -dessus. Dieu l’a confirmĂ©.
E-183 Maintenant, dans DeutĂ©ronome 18.22, vous pouvez trouver (18.15 Ă  22), vous trouverez que la Bible dit: «L’Eternel ton Dieu te suscitera un prophĂšte comme moi», c’est MoĂŻse qui parle. «Et lui, les gens... celui qui n’écoutera pas ce prophĂšte, sera retranchĂ© du milieu du peuple.»
E-184 Puis, il continue et dit: «S’il y a un prophĂšte parmi vous, ou quelqu’un qui confesse l’ĂȘtre, et que ce qu’il dit n’arrive pas, alors n’ayez pas peur de lui. Ce n’est pas vrai. Mais si l’Eternel lui a parlĂ©, l’Eternel accomplira cela.» Voyez? C’est ainsi que vous reconnaĂźtrez cela. Dieu vous donne des instructions pour savoir; lĂ -dessus, nous n’avons pas Ă  prĂ©sumer quoi que ce soit, rien. Vous n’avez pas besoin de vous imaginer des choses; vous pouvez avoir une expĂ©rience, pour reconnaĂźtre cela. Oui, oui.
E-185 Dans Jean 14.12, ce prophĂšte que le Seigneur avait suscitĂ©, qui Ă©tait JĂ©sus-Christ, Son Fils, ce mĂȘme ProphĂšte dans Saint Jean 14.12 dit: «Celui qui croit en Moi fera aussi les oeuvres que Je fais.» FrĂšre, il n’y a pas Ă  prĂ©sumer lĂ -dessus, pas du tout. Il a dit que vous ferez cela. Dans Marc, chapitre 16, du verset 15 au verset 18, JĂ©sus dit: «Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru.»
E-186 Vous n’avez pas Ă  prĂ©sumer. «Est-ce que j’imagine que j’ai raison? Puis-je penser que j’ai raison.»
E-187 Jésus a dit: «Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru.» Ne présumez rien là-dessus.
E-188 Jean-Baptiste n’avait pas Ă  prĂ©sumer, disant: «Je prĂ©sume peut-ĂȘtre que c’est le Christ. Je ne suis pas sĂ»r. Bon, peut-ĂȘtre que c’est Lui qui se tient juste lĂ . Je prĂ©sume que c’est peut-ĂȘtre ça.» Il n’a pas dit cela. Il a dit: «Voici l’Agneau de Dieu qui se tient lĂ .» Il n’a pas prĂ©sumĂ© que c’était cela; il savait que c’était cela. Pourquoi?
E-189 Dans le désert, Dieu lui avait dit: «Eh bien, ne te laisse pas duper à ce sujet, Jean. Ceci est une chose importante. Il ne faut pas que tu embrouilles ces choses.»
E-190 C’est ce qui se passe aujourd’hui. Dieu veut que Son Eglise sache ce qu’est la VĂ©ritĂ©. Nous ne voulons pas ĂȘtre embrouillĂ©s lĂ -dessus. FrĂšre, vous n’avez pas une autre occasion. Vous feriez mieux d’ĂȘtre en ordre quand le bateau accostera dans votre maison, quand la mort flottera dans la chambre. Vous devez ĂȘtre sĂ»r de ceci. Ne courez pas le risque lĂ -dessus. Ne le faites pas. C’est mauvais. Rassurez-vous d’ĂȘtre dans le vrai.
E-191 Il a dit Ă  Jean: «Celui sur qui tu verras l’Esprit descendre, c’est Celui-lĂ  qui baptisera du Saint-Esprit et du Feu (Voyez?); c’est Lui. C’est Celui-lĂ .»
E-192 Jean n’a pas dit: «Je le prĂ©sume.» Il a dit: «Le voilĂ .» Ô Dieu! C’est cela. Le connaĂźtre. Il n’a rien prĂ©sumĂ©. Il savait que c’était le Fils de Dieu. Il savait que c’était l’Agneau qui ĂŽtait le pĂ©chĂ© du monde, car cela lui avait Ă©tĂ© rĂ©vĂ©lĂ©.
E-193 Et vous ne serez jamais mieux avisĂ© avant que cela vous soit rĂ©vĂ©lĂ©. Et comment Dieu peut-Il vous rĂ©vĂ©ler quelque chose qui est contraire Ă  Sa Parole? L’unique moyen pour le Saint-Esprit de pouvoir se rĂ©vĂ©ler Ă  vous, c’est de tenir Sa promesse pour vous. «Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru. En Mon Nom, ils chasseront les dĂ©mons; ils parleront de nouvelles langues; ils saisiront des serpents, ou s’ils boivent quelque breuvage mortel, cela ne leur fera point de mal. Ils imposeront les mains aux malades, et les malades seront guĂ©ris. A ceci tous connaĂźtront que vous ĂȘtes Mes disciples, si vous avez de l’amour les uns pour les autres.»
E-194 Ce sont lĂ  les commandements. Ce sont lĂ  les choses sur lesquelles il faut veiller, les fruits de l’Esprit: l’amour, la joie, la paix, la longanimitĂ©, la foi, la bontĂ©, la douceur, la gentillesse, la patience. Ce sont les fruits de l’Esprit. Ce sont ces choses, les Ă©vidences. C’est ça la confirmation. C’est ainsi que Dieu confirme cela. Il vous les prouve.
E-195 Qu’est-ce qui faisait la diffĂ©rence entre Moab lĂ  en haut sur la montagne avec sept autels et sept bĂ©liers, et IsraĂ«l en bas dans la vallĂ©e avec sept autels et sept bĂ©liers? Tous les deux observaient les commandements de Dieu. Tous les deux essayaient de le faire, mais Dieu a confirmĂ© IsraĂ«l.
E-196 Que direz-vous de CaĂŻn, alors qu’il avait bĂąti un autel tout aussi joli ou plus joli que celui d’Abel? Il a offert des fruits. Il a donnĂ© ses dĂźmes. Il a apportĂ© ses revenus dans la maison de l’Eternel. Il s’est agenouillĂ© Ă  l’autel. Il s’est prosternĂ©. Il a priĂ©. Il a adorĂ©, tout aussi sincĂšrement que n’importe quel homme. Mais Dieu a confirmĂ© Abel en consumant son sacrifice.
E-197 Sur le mont Carmel, en ce grand jour-lĂ , oĂč quatre cents prĂȘtres paĂŻens de la maison de la premiĂšre dame du pays s’étaient assemblĂ©s lĂ , quand ils s’étaient assemblĂ©s lĂ  pour offrir leur sacrifice, ils avaient invoquĂ© toute la journĂ©e durant, et il n’y avait eu ni bruit ni feu. Mais quand Elie dĂ©posa le taureau lĂ -dessus, fit rĂ©pandre sept tonneaux d’eau dessus, Dieu confirma que c’était la vĂ©ritĂ©.
E-198 Si vous dites que vous ĂȘtes un croyant, Dieu doit confirmer cela. Vous n’avez pas Ă  prĂ©sumer quoi que ce soit. C’est Dieu qui consume. Vous n’avez pas Ă  prĂ©sumer. C’est vrai. L’autel d’airain consumait le sacrifice. Si le sacrifice dĂ©posĂ© sur l’autel n’était pas consumĂ©, c’est que Dieu l’avait refusĂ©. Voyez? Cela doit ĂȘtre consumĂ©. Et vous ĂȘtes le sacrifice de Dieu. Etalez-vous sur l’autel et dites: «Ô Dieu, ĂŽte simplement tout cela de moi. Vide-moi de sorte que Tu puisses me remplir pour m’utiliser.» C’est vrai. Ne prĂ©sumez pas cela; croyez cela. Oui, oui. Si vous ne croyez pas cela, vous... Dieu n’agrĂ©era pas votre sacrifice.
E-199 Il pouvait dire, Jean pouvait dire: «C’est Lui. Il–Il est vrai. Je sais que c’est Lui.»
E-200 NathanaĂ«l est retournĂ© dans DeutĂ©ronome 18. Et consultez DeutĂ©ronome 18.15, si vous voulez noter cela. Il n’avait pas Ă  prĂ©sumer. Quand Philippe est allĂ© le chercher, il lui a dit: «Viens, et vois. Nous avons trouvĂ© le Messie.»
E-201 Maintenant, voyez, Philippe Ă©tait sĂ»r. Il savait de quoi il parlait. Il a dit: «Nous avons trouvĂ© le Messie.» Non pas: «Viens, allons lĂ  voir. Discutons-en ensemble, voyons si ça peut ĂȘtre le Messie. Vous et moi prenons nos livres et allons dĂ©couvrir.» Il n’était pas question de discuter avec lui. Il ne prĂ©sumait pas que c’était le Messie. Il savait que c’était Lui. Il savait que c’était Lui.
E-202 Alors, NathanaĂ«l Ă©tant un bon Ă©rudit, quand il s’est avancĂ© devant JĂ©sus, et que JĂ©sus a dit: «Voici un IsraĂ©lite, dans lequel il n’y a point de fraude», ses prĂ©somptions Ă©taient terminĂ©es.
Il a dit: «Rabbi, quand m’as-Tu connu?
E-203 JĂ©sus a dit: «Avant que Philippe t’appelĂąt, quand tu Ă©tais sous l’arbre.» Plus de prĂ©somptions. Quoi? Il savait que Dieu l’avait dit.
E-204 Dieu l’avait dit: «S’il y a un prophĂšte, quelqu’un qui se lĂšve parmi vous, et que ce qu’il dit n’arrive pas, n’ayez donc pas peur de lui. Mais si cela s’accomplit, c’est Moi qui l’ai envoyĂ©.» VoilĂ . Il n’avait pas Ă  prĂ©sumer. Il savait que c’était le Messie.
E-205 Regardez la femme au puits, quand JĂ©sus Ă©tait lĂ  au puits en Samarie, quand Il–elle se tenait au puits. Elle a dit... Vous connaissez cette histoire sur «Apporte-Moi Ă  boire.» Et elle a dit: «Le puits est profond et Tu n’as rien pour puiser», et ainsi de suite la... alors que la conversation se poursuivait.
E-206 Et finalement, Il lui a parlé, disant: «Va, cherche ton mari et viens ici.»
E-207 Et elle a dit: «Je n’ai point de mari.» Elle a dit: «Seigneur, je vois que Tu es ProphĂšte», aprĂšs qu’Il lui a rĂ©vĂ©lĂ© son problĂšme. Elle a dit: «Je n’ai point de mari.»
E-208 Alors, Il a dit: «Tu as dit vrai, car tu en as eu cinq, et celui avec qui tu vis maintenant n’est pas ton mari.»
Elle a dit: «Seigneur, je vois que Tu es ProphÚte. Nous savons...»
E-209 Pas: «Nous prĂ©sumons, nous prĂ©sumons que peut-ĂȘtre... Nous–nous prĂ©sumons peut-ĂȘtre que le Messie peut faire cela. Nous prĂ©sumons.»
E-210 «Nous savons que quand le Messie sera venu...» AllĂ©luia! C’est ça. Nous savons. Nous ne prĂ©sumons rien. Nous savons exactement ce que disent les Ecritures.
E-211 FrĂšre, les Ecritures disent que nous devons naĂźtre de nouveau. Nous devons nous sĂ©parer de toute souillure du monde et ĂȘtre saint. Nous devons–nous devons faire cela. C’est ce que dit la Bible. Nos femmes ne doivent pas agir comme le monde. Nos hommes ne doivent pas agir comme le monde. Nous ne devons pas nous tenir lĂ  et dĂ©biter de sales plaisanteries les uns aux autres. Nous ne devons pas sortir lĂ  et fumer la cigarette, et prendre un verre en compagnie des amis pour conserver notre poste.
E-212 Eh bien, s’il me faut manger des biscuits secs et boire l’eau plate, je prĂ©fĂ©rerais crever de faim dans la rue plutĂŽt que de devoir conserver un poste oĂč je dois boire les pourritures du diable, fumer la cigarette, et tout le reste pour conserver la faveur. Non, non.
E-213 Je prĂ©fĂ©rerais me sĂ©parer d’un groupe des gens qui se disent chrĂ©tiens et qui me taxent de dĂ©modĂ©e (si j’étais une femme), parce que je dois porter–porter de longs cheveux et des habits dĂ©cents. Je prĂ©fĂ©rerais me sĂ©parer et ĂȘtre un fanatique plutĂŽt que de m’associer Ă  de telles personnes qui raillent de telles choses et s’en moquent. Eh bien, c’est une abomination aux yeux de Dieu. C’est vrai.
E-214 Mais cependant, nous osons dire: «C’est bien ça la chose.» Nous prĂ©sumons que c’est correct. «Les autres le font.» Eh bien, cela ne change... Juda avait trahi Christ. Est-ce la preuve que vous devez faire cela? Non, non. Nous n’avons pas Ă  faire cela.
E-215 Vous devez–vous devez observer la Parole de Dieu. Ne prĂ©sumez rien. Prenez ce que la Parole de Dieu dit. Oui, oui.
E-216 Et que serait-il donc arrivĂ©, si le jour de la PentecĂŽte les disciples... (pour terminer), qu’arriverait-il si les disciples avaient dit: «Nous sommes montĂ©s lĂ -haut?» Et ils–ils Ă©taient lĂ -haut, pendant neuf jours. Le neuviĂšme jour, et que serait-il arrivĂ© si Pierre s’était avancĂ© et avait dit: «FrĂšres, vous savez que notre Seigneur ne peut pas mentir. Non, Il ne peut pas mentir.»
Matthieu aurait dit: «C’est–c’est ça, Simon. Il–Il ne peut pas mentir.» «Qu’en penses-tu, Marc?»
«Oh! c’est vrai. Il ne peut pas mentir.»
E-217 «Il nous a dit que si nous montions ici dans la ville de JĂ©rusalem, et que nous attendions, Il enverrait la promesse de notre PĂšre sur nous. Nous croyons cela, n’est-ce pas, frĂšres?»
«Oh! assurément.»
E-218 «Eh bien, je vais vous dire quoi. Nous avons fait neuf jours ici. Je prĂ©sume que nous L’avons dĂ©jĂ  reçu.» Oh! cela fait de bons baptises, mĂ©thodistes et presbytĂ©riens. Voyez? «Je prĂ©sume que nous L’avons reçu, frĂšres. Sortons et commençons une rĂ©union.»
E-219 Ils ne L’auraient jamais reçu. Mais ils n’ont rien prĂ©sumĂ©. Pourquoi? Ils savaient que dans les Ecritures... Je vais vous donner des passages des Ecritures, juste un instant, aussitĂŽt que j’ai cela.
E-220 Dans EsaĂŻe 28.11, Il a dit: «Ça sera prĂ©cepte sur prĂ©cepte, rĂšgle sur rĂšgle, un peu ici, un peu lĂ ; retenez fermement ce qui est bien. Car ça sera par des gens aux lĂšvres balbutiantes et aux langues barbares que Je parlerai Ă  ce peuple. Voici le repos.»
E-221 JoĂ«l 2.28 dĂ©clare: «Dans les derniers jours Je rĂ©pandrai de Mon Esprit sur toute chair; vos fils et vos filles prophĂ©tiseront.» AllĂ©luia! Ils ont attendu jusqu’à ce que l’Ecriture a Ă©tĂ© rendue manifeste pour eux. Ils n’ont rien prĂ©sumĂ©. Ils ont attendu jusqu’à ce que c’était terminĂ©. Ils ont attendu jusqu’à ce qu’ils L’ont reçu.
E-222 Dans l’Eglise pentecĂŽtiste, les femmes se coupent toujours les cheveux; les hommes fument toujours la cigarette, et nous faisons des choses semblables, et–et nous laissons les gens se comporter comme cela. Nous prĂ©sumons quelque chose. Revenons, frĂšres. Revenons ici juste une minute. Nous brĂ»lons les Ă©tapes. Nous ne pouvons pas ĂȘtre pentecĂŽtiste et agir comme cela. Non, non.
E-223 Revenons jusqu’à ce qu’un feu de Dieu qui consume descende, et qu’Il agrĂ©e le sacrifice, et qu’Il remplisse complĂštement l’Eglise de l’Esprit de Dieu, et que les puissances Ă  l’ancienne mode de la PentecĂŽte commencent Ă  se manifester une foi de plus dans l’Eglise. AssurĂ©ment. AssurĂ©ment.
E-224 Nous ne faisons que prĂ©sumer cela. Voyez? Nous acceptons simplement cela, en disant: «Eh bien, oui, monsieur, je crois. J’ai parlĂ© en langues un jour. Je crois que je L’ai reçu, FrĂšre Branham. Je–je crois que c’est vrai.» Et vous agissez tel que vous le faites? Et vous faites des choses que vous faites? Vous vous associez au monde? Et vous regardez la tĂ©lĂ©vision le mercredi soir au lieu d’aller Ă  la rĂ©union de priĂšre? Toutes ces choses que vous aimez: (Nous aimons Suzie, et toutes ces autres choses) plus que la Bible? Est-ce que vous lisiez les magazines auparavant? Les pentecĂŽtistes lisaient-ils les magazines auparavant? Est-ce parce que les autres femmes agissent comme cela que vous devez aussi le faire? Vous faites toutes ces sortes de choses, et puis, vous ne faites que prĂ©sumer.
E-225 «Celui qui aime le monde, ou les choses du monde, l’amour de Dieu n’est mĂȘme pas en lui.» C’est vrai. C’est la vĂ©ritĂ©.
E-226 On en est arrivĂ© au point oĂč tout est spectacle. Tout n’est que spectacle, au lieu de la saintetĂ© Ă  l’ancienne mode, au lieu de revenir Ă  Dieu. Vous voyez aujourd’hui les tableaux publicitaires et les Ă©vangĂ©listes sortent avec de trĂšs beaux cheveux bouclĂ©s. J’aimerais bien en avoir. C’est vrai. Mais observez-les. Ils prendront leurs photos, cependant, ils tiennent–ils tiennent leurs tĂȘtes baissĂ©es de profil pour montrer ces trĂšs beaux cheveux bouclĂ©s, ils font de la publicitĂ© lĂ , et des choses comme cela.
E-227 Laissez-moi vous le dire, frĂšre. Il n’est pas Ă©tonnant que l’Esprit de Dieu ait quittĂ© la chose. Il n’est pas Ă©tonnant que nous redevenions aussi froids que les mĂ©thodistes ou les baptistes. Nous devons sortir de cela, frĂšre, soeur, sinon Dieu nous consumera. C’est tout Ă  fait vrai. Nous devons revenir Ă  la Puissance de Dieu, aux anciennes rĂ©unions de priĂšre oĂč l’on reçoit les secousses du Saint-Esprit, jusqu’à ce que les hommes et les femmes mĂšnent une vie sainte et sanctifiĂ©e. Oui, monsieur. Faites sortir le monde, tout ce qui est de Hollywood, l’habillement et ces histoires-lĂ . Oh! la la!c’est vrai, frĂšre. Oui. Oh! combien le pĂ©chĂ© est trĂšs sĂ©duisant! Combien il s’infiltre facilement lĂ -dedans comme cela, et prend des choses! Il vous saisit tout simplement, et vous capture, et vous emporte avec cela. Oui, oui.
E-228 Vous les intellectuels, vous les Ă©glises, parfois vous votez pour vos pasteurs, ou de quelque maniĂšre que vous faites cela, ils le font comme les Ă©glises baptistes, et autres, les presbytĂ©riens, les mĂ©thodistes, et les pentecĂŽtistes aussi, Ă©videmment. Quand vous avez besoin d’un pasteur, vous cherchez Ă  trouver un gars qui est un brillant intellectuel, afin que vous puissiez dire Ă  votre voisin par ici: «Vous voyez, notre type a... Notre pasteur est un universitaire.» Voyez? Nous–Vous–vous choisissez un tel homme.
E-229 Si j’avais besoin d’un homme pour enseigner mes enfants, pour les placer sous sa tutelle et des choses semblables, et mon frĂšre, ma mĂšre, quelqu’un que j’espĂšre rencontrer lĂ  dans l’autre pays, je prĂ©fĂ©rerais avoir un homme qui ne connaĂźt pas son abc, cĂŽtĂ© intellectuel. Je prĂ©fĂ©rerais qu’il connaisse Christ (C’est vrai.) comme son Sauveur. Oui, oui. MĂȘme s’il peut prĂȘcher, ou se lever, baver et que sais-je encore, ça m’est Ă©gal. MĂȘme s’il portait une salopette en chaire, qu’est-ce que cela change? Le problĂšme est que nous sommes trĂšs bien habillĂ©s, et Ă  la mode. Et nous les pentecĂŽtistes, nous faisons que...
E-230 C’est juste nous tous. Nous sommes–nous allons simplement ĂȘtre consumĂ©s si nous ne faisons pas quelque chose Ă  ce sujet. Nous avons besoin de rĂ©unions de priĂšre. Il nous faut retourner Ă  la puissance de Dieu. Oui, oui. Et rien que de dire une petite chose Ă  ce sujet, oh! la la! bontĂ© divine. Les gens pensent que c’est terrible. «Oh! la la! je ne voudrais pas qu’il dise de telles choses dans mon Ă©glise.» Hein! Voyez? C’est ça. Qu’y a-t-il?
E-231 Cela montre qu’il y a quelque chose qui cloche Ă  l’intĂ©rieur. Ceci est la Parole de Dieu. Ceci est Son commandement. Nous prĂ©sumons ĂȘtre en ordre, mais je me demande–je me demande ce que Dieu en dit. Oui, oui. Oui, oui. Oui, oui. C’est horrible Ă  dire, mais c’est vrai. Oui, oui.
E-232 Le jour de la PentecĂŽte, ils ont attendu jusqu’à ce qu’ils ont reçu l’autoritĂ© scripturaire (C’est vrai) avant de dĂ©clarer quoi que ce soit, ils Ă©taient sĂ»rs qu’ils L’avaient reçu. Ils n’ont pas dit–dit: «Eh bien, je–j’ai eu une petite sensation.» Il sentait Cela, il voyait Cela, et tout le reste. Ils savaient que C’était lĂ . Les gens avaient vu Cela agir en eux, travailler en eux, parler au travers d’eux, et tout. C’était lĂ . Ils n’avaient pas Ă  prĂ©sumer quoi que ce soit. C’était lĂ , rendant tĂ©moignage Ă  Soi-mĂȘme.
E-233 Et quand un homme est nĂ© de nouveau de l’Esprit de Dieu, c’est la mĂȘme chose aujourd’hui. Vous ne prĂ©sumez pas.
E-234 «Je–je crois que nous avons le Saint-Esprit au moment oĂč croyons.» Non, ce n’est pas le cas. Vous ne re-... certains peuvent L’avoir, mais juste parce que vous avez cru... Si Dieu ne vous a pas rempli du Saint-Esprit, alors Il ne vous a pas encore confirmĂ©. Vous ne L’avez pas reçu. Voyez? C’est juste.
E-235 Ne prĂ©sumez pas que vous L’avez reçu. Soyez sĂ»r de cette Chose-lĂ . Vous ne devez pas courir de risque lĂ -dessus. Non, parce que vous serez perdu. Ne prĂ©sumez donc pas. Restez lĂ ... allez, restez lĂ  jusqu’à ce que ça soit fini. Aujourd’hui nous recevons cela par un credo ou par une espĂšce de sensation.
E-236 J’ai entendu quelqu’un... comme je le disais lĂ  au dĂ©but de mon message. Il y a quelques jours, j’étais quelque part, et certaines personnes ont dit: «Eh bien, vous devez porter le manteau d’Elie.» Oh! la la! Il y a beaucoup de diffĂ©rents manteaux, et–et toucher, manipuler, des sensations dont je n’ai jamais entendu parler de ma vie. Il a dit: «Maintenant, videz simplement votre esprit, faites le vide. Renvoyez votre tĂȘte en arriĂšre (des gens bien, honnĂȘtes), faites le vide. Ne pensez Ă  rien. Juste–juste–videz complĂštement votre esprit maintenant. Maintenant, dites: ‘Je crois en Dieu. Oh! je crois que Tu vas me donner le–le manteau d’Elie.’»
E-237 Je n’ai pas besoin du manteau d’Elie. J’ai besoin du Saint-Esprit. J’ai besoin de venir sur la base de cette Parole. Je vais venir avec–juste avec la connaissance (Voyez?), que je viens en basant ma foi sur Dieu, croyant Cela. Je ne peux pas ĂȘtre couvert du manteau d’Elie. J’aimerais ĂȘtre couvert du manteau de la Justice de JĂ©sus-Christ, revĂȘtu de Sa justice. Certainement. C’est l’habit qu’il nous fait. Oui, oui.
E-238 Et vous dites donc: «Nous L’avons. Nous!» Et les gens s’en vont en croyant cela. Ils disent: «Eh bien, je prĂ©sume maintenant que je L’ai reçu.» J’ai eu une sensation Ă©trange (Voyez-vous?), ou je–j’ai rĂ©ellement senti cela. Je... Des frissons froids ont parcouru tout mon corps.» Oui.
E-239 Certains ont dit: «Eh bien, cela m’a mĂȘme fait pleurer.» Cela m’est arrivĂ© aux funĂ©railles de ma mĂšre, mais cependant, cela n’avait rien Ă  faire avec Ça, avec le Saint-Esprit.
E-240 Le Saint-Esprit est la puissance de Dieu qui est envoyĂ©e dans votre coeur comme tĂ©moignage de l’Esprit. Vous ĂȘtes nĂ© de nouveau; votre vie est purifiĂ©e; le monde est mort, avec toute sa puanteur. C’est comme l’ail de l’Egypte. Voyez? Vous ĂȘtes loin de cela. Vous ĂȘtes une novelle crĂ©ature en JĂ©sus-Christ. Les choses anciennes sont passĂ©es. Vous devenez tout Ă  fait nouveau, une nouvelle crĂ©ation, nĂ©e de l’Esprit. Oui, oui. Tous les membres de votre corps sont soumis Ă  Son Esprit, et vous entrez dans le Saint-Esprit, et vous n’écoutez plus le bruit du monde. Vos yeux sont portĂ©s sur les choses cĂ©lestes. Ce–c’est–c’est alors que vous avez rĂ©ellement... Dieu confirme la–la chose.
E-241 Mais tant que vous avez encore le monde et que vous voulez dire: «Eh bien, ils font ceci, et ils font cela. Je prĂ©sume qu’ils ont cela.» Ils–ils peuvent L’avoir. Moi, je ne sais pas ce qu’ils ont, mais ce n’est pas cette Chose dont je parle. C’est tout Ă  fait vrai. En effet, ce n’est pas Cela. Non, non. C’est–c’est une chose vraie; en effet, c’est une contrefaçon. Oui, oui.
E-242 Dites. Pouvez-vous donc imaginer un homme qui a le Saint-Esprit renier une partie de la Parole de Dieu, En accepter une moitiĂ© et dire que l’autre moitiĂ© n’est pas vraie? Voyez? «Je crois donc qu’un homme devrait mener une trĂšs bonne vie. Mais quand nous arrivons au point oĂč il faut penser Ă  la guĂ©rison divine, et Ă  toutes ces histoires comme cela, nous abstenir de ceci ou cela, et oh! nous devons ĂȘtre ceci, cela. Je n’y crois pas.» Oui, oui.
E-243 La Bible dit que cela devrait arriver. «Ayant l’apparence de la piĂ©tĂ©, mais reniant ce qui en fait la force.» Ils renient la moitiĂ© de Sa Parole, et toute Sa puissance. C’est vrai. Oui, oui. C’est vrai. Et puis, ils prĂ©sument qu’Ils L’ont. «C’est en ordre.» Voyez? Oui, oui.
E-244 Une dame, quelques dames ont rencontrĂ© une de nos soeurs qui venait ici, et elle avait fait un petit accident sur la route, ou elle a endommagĂ©... elle a fait sauter une bougie de son vĂ©hicule, ou une autre chose. Et des femmes, qui venaient d’une certaine Ă©glise l’ont prise. Et elles lui ont dit d’oĂč elle venait. Elles ont dit: «Oh! le Seigneur nous a conduites ici.»
Elles ont dit: «Vous ĂȘtes dans l’erreur. Les pentecĂŽtistes sont dans l’erreur. Voyez-vous? Ainsi, nous...» Oh! combien j’aurais bien voulu ĂȘtre lĂ ! A moitiĂ© nues!
E-245 Cessez de présumer. Attendez que tout le tempérament colérique disparaisse, que les signes bibliques de votre salut se manifestent en vous.
E-246 MoĂŻse avait prĂ©sumĂ©, sans un appel rĂ©el, que Dieu rĂ©vĂ©lerait certainement cela au peuple. Il allait pour prendre les choses sous son contrĂŽle en Egypte. Il a prĂ©sumĂ© qu’il Ă©tait temps de faire cela. Mais il a Ă©chouĂ©, et lamentablement Ă©chouĂ©; il a renoncĂ© au jeu–il a renoncĂ© Ă  toute cette pensĂ©e, jusqu’à ce que Dieu l’a rencontrĂ© un jour.
E-247 Quand il a rencontrĂ© Dieu au buisson ardent, oui, oui, il est entrĂ© dans le buisson et le buisson est entrĂ© en lui. Il eut alors un changement. Il n’a pas prĂ©sumĂ©, en disant: «Eh bien, je ne sais pas. Je pense qu’il faut vraiment que je tue cet Egyptien et que je le cache ici sous le sable, et–et tout sera fini.» C’était un autre lingot d’Acan. Voyez-vous? Voyez?
E-248 Mais quand Dieu lui a parlĂ© dans le buisson ardent, et qu’il a rĂ©ellement vu Dieu, il a expĂ©rimentĂ© Dieu, et il a su que Dieu existait, et il L’a entendu dire: «Je serai certainement avec toi», c’est un–c’est un appel personnel.
E-249 Souvent les gens vont et disent: «Je crois que j’ai Ă©tĂ© appelĂ© Ă  prĂȘcher l’Evangile.» Voyez? Un homme n’a rien Ă  faire avec la prĂ©dication de l’Evangile avant que...
E-250 Peu importe combien il est bien instruit, combien il connaüt la Bible. Le diable La connaüt mieux que n’importe qui parmi nous. C’est vrai. Mais il ne peut pas La vivre. C’est ça. Il ne peut pas La vivre. Voyez? C’est l’unique avantage que vous avez sur lui. Voyez? Il peut La connaütre aussi bien que vous, mais il ne peut pas La vivre comme vous. Christ est mort afin que vous puissiez La vivre (Voyez?), et Il n’est jamais mort pour lui. Ainsi donc (Voyez-vous?) le...
E-251 Aucun ministre n’a le droit, peu importe combien il est intelligent, combien il connaĂźt la thĂ©ologie, et combien il connaĂźt la Bible, il n’a rien Ă  faire avec la chaire, avec la prĂ©dication de l’Evangile jusqu’à ce qu’il ait premiĂšrement rencontrĂ© Dieu. Non pas prĂ©sumer en disant: «Je dois aller. J’aurais un meilleur mode de vie, j’espĂšre que je n’aurais pas Ă  travailler trop, trop dur.» Vous vous trompez lĂ , frĂšre, si vous ĂȘtes rĂ©ellement un prĂ©dicateur. Oui. «Mais, je vais... Et les gens seront comme ceci. Je deviendrai populaire dans le–le quartier oĂč j’habite, et des choses semblables. Je pense que c’est la chose qu’il faut que je fasse.» Ce n’est pas ça.
E-252 Un appel de Dieu, c’est quelque chose que vous ne prĂ©sumez pas. C’est quelque chose–une expĂ©rience rĂ©elle, quelque chose dont vous avez parlĂ© avec Dieu face Ă  face, et vous savez que vous avez reçu la commission d’aller le faire. «AssurĂ©ment, je serai avec toi.» Vous ne prĂ©sumez rien. Vous croyez seulement cela. Oui. Ne prĂ©sumez pas cela.
E-253 Ne prĂ©sumez pas: «Je cours trĂšs bien.» Attendez une expĂ©rience chrĂ©tienne personnelle. Ne prĂ©tendez pas que c’est le Saint-Esprit alors que vous vous voyez encore vous-mĂȘme en train de trainailler dans le monde. Ne le faites pas. Ne le faites pas. Ce serait mieux pour vous d’oublier simplement cela (Voyez?), d’oublier...
E-254 «Eh bien, direz-vous, FrĂšre Branham, je–j’ai eu des frissons un jour.» Cela–cela–cela–cela pourrait ĂȘtre trĂšs bien aussi. Voyez? Toutefois vous direz: «Eh bien, je–j’ai dansĂ© dans l’Esprit. J’ai parlĂ© en langues. Je–je–j’ai fait ces choses.» C’est bien. Oui, oui. C’est en ordre. Mais si cette vie n’est pas redressĂ©e, si vous les hommes vous fumez toujours la cigarette, vous dĂ©bitez des plaisanteries, vous prenez un verre en compagnie, vous mentez, vous trichez, vous n’ĂȘtes pas honnĂȘte vis-Ă -vis de votre voisin, vous n’ĂȘtes mĂȘme pas honnĂȘte vis-Ă -vis de votre famille (Voyez?), et vous prĂ©tendez avoir le Saint-Esprit, ne tĂ©moignez plus de cela, frĂšre.
E-255 Et vous les femmes qui n’avez pas la simple biensĂ©ance pour laisser pousser vos cheveux, comme Dieu vous l’a ordonnĂ©... C’est vrai. La Bible dit qu’une femme qui se coupe les cheveux dĂ©shonore son chef, et son–elle dĂ©shonore son mari. Et vous qui portez ces pauvres petits habits comme le reste du monde, la Bible dit que celui qui... «Une femme qui porte un vĂȘtement d’homme, c’est une abomination», c’est une souillure aux yeux de Dieu. Et puis, vous prĂ©tendez avoir le Saint-Esprit? Vous prĂ©sumez avoir cela. Mais quand vous Le recevrez, Celui-ci vous purifiera. C’est vrai. Il vous changera.
E-256 Vous qui prĂ©tendez avoir le Saint-Esprit et vous qui avez de longs cheveux, et qui ĂȘtes toujours tirĂ©s Ă  quatre Ă©pingles et tout comme cela, vous restez Ă  la maison le mercredi soir pour suivre une Ă©mission, une Ă©mission Ă  la tĂ©lĂ©vision, plutĂŽt que d’aller Ă  l’église pour la rĂ©union de priĂšre, vous prĂ©sumez avoir le Saint-Esprit. En effet, quand le Saint-Esprit est lĂ  Ă  l’intĂ©rieur, l’amour de Dieu vous contraindra tellement que vous ne pourrez simplement pas rester loin des gens. Voyez? Vous que l’on doit forcer pour la priĂšre!
E-257 Et si ma femme... Et si je disais Ă  ma femme... Et si je me marie... si j’étais mariĂ© et que je dise Ă  ma femme que je–que je l’aimais et que c’était un mensonge? Et quand on en arrivera Ă  la confrontation, nous... C’est–c’est un amour artificiel. Je suis simplement... je suis... Ce n’est vraiment pas la vĂ©ritĂ©. Voyez?
E-258 C’est juste comme vous pouvez avoir une dent artificielle; si vous n’avez pas de dents. C’est–c’est en ordre. Il vous faut avoir quelque chose avec quoi mĂącher, vous vous procurez donc des dents artificielles. Ces–ces dents sont bien comme substituts jusqu’à ce que vous–ayez quelque chose de plus. Mais cela–ces dents ne sont pas une partie de vous. Ce n’est pas une partie de vous. Elles sont bonnes. Elles sont des substituts, mais elles ne sont pas une partie de vous. Elles ne seront pas lĂ  Ă  la rĂ©surrection, parce qu’elles ne sont pas une partie de vous. C’est juste.
E-259 Si votre bras Ă©tait amputĂ© et qu’on vous donne un bras artificiel, c’est un substitut. Si vous portez un gant, c’est–c’est donc bien. C’est tout Ă  fait bon (Voyez?) de faire cela; mais ce bras artificiel ne reviendra jamais. Rien d’artificiel ne reviendra donc Ă  la rĂ©surrection.
E-260 Et le chrĂ©tien artificiel ne ressuscitera donc pas. Vous n’avez pas de lien avec Christ.
E-261 Et si vous n’aimez pas rĂ©ellement votre femme mieux qu’une autre femme au monde, elle n’est pas... il y a encore quelque chose qui cloche. Si vous n’aimez pas votre mari, si vous le traitez Ă  la lĂ©gĂšre... et que vous ne menez pas un genre correct de vie, il y a quelque chose qui cloche. C’est vrai. Elle ne va pas... Ils ne seront pas lĂ . Donc, Ă  la rĂ©surr-... Vous pouvez l’avoir Ă©pousĂ©, vous vivez d’une maniĂšre honorable vis-Ă -vis de lui. C’est bien. Je–j’apprĂ©cie cela. Vous devriez faire cela en tant qu’une dame vis-Ă -vis de vos enfants et vous les hommes vis-Ă -vis de vos femmes. C’est correct. Vous devriez faire cela, c’est honorable. Mais Ă  la rĂ©surrection, ça ne sera pas elle.
E-262 Vous... il en est donc de mĂȘme avec Christ. Vous devez avoir un lien, ĂȘtre une partie de Christ.
E-263 Non pas quelque chose d’artificiel, un semblant. «Je vais Ă  l’église, je rĂ©cite la doxologie, le credo des apĂŽtres, et tout. Je crois que je cours tout aussi bien que les autres.» FrĂšre, vous prĂ©sumez. Ne prenez simplement pas cela comme acquis. Vous marchez sur un terrain oĂč vous n’avez en fait pas d’autoritĂ© pour prĂ©tendre avoir le Saint-Esprit. Vous n’avez pas une vĂ©ritable autoritĂ©.
E-264 Qu’avons-nous dit lĂ  au dĂ©but que Webster a dit? Webster a dit: «S’aventurer sans une vĂ©ritable autoritĂ©.»
E-265 Vous vous aventurez, disant: «Je suis pentecĂŽtiste», alors que vous n’avez pas d’expĂ©rience, vous ne menez pas la vie de quelqu’un ayant expĂ©rimentĂ© la PentecĂŽte (Voyez-vous?). Non, non! Quoi? Sans la vĂ©ritable autoritĂ©, ou prendre cela pour acquis, en disant: «J’ai parlĂ© en langues, je suppose que je L’ai reçu.»
E-266 Je crois aussi au parler en langues; mais si la vie n’accompagne pas cela, alors cela ne vaut rien. AssurĂ©ment. J’ai vu des sorciĂšres parler en langues, et des magiciens interprĂ©ter cela. Vous voyez? Je le sais. J’ai vu des saints parler en langues. C’était aussi interprĂ©tĂ©. Mais vous voyez, il faut que ça soit une vie. «C’est Ă  leur fruit que vous les reconnaĂźtrez», le genre de vie dont il s’agit.
E-267 Regardez le message de la PentecĂŽte aujourd’hui dans la prĂ©dication, et nos fidĂšles se relĂąchent constamment. MĂȘme dans les petites choses normales; ils ne peuvent mĂȘme pas en arriver au fondement de la dĂ©cence ordinaire. Alors, comment allons-nous prĂ©tendre avoir le Saint-Esprit? Il est temps, frĂšre. Il n’est pas Ă©tonnant que le monde dise que vous n’avez pas ce que vous prĂ©tendez avoir. Nous le prĂ©sumons. Nous prenons le nom de la PentecĂŽte sans vivre la vie de la PentecĂŽte. Une vie de la PentecĂŽte est une vie consacrĂ©e, remplie du Saint-Esprit, riche et royale, au point que personne ne peut pointer le doigt sur vous. C’est ça la vraie PentecĂŽte. Oh! n’est-ce pas que nous... Quoi? Pourquoi voudriez-vous un substitut? Pourquoi le diable vous tromperait-il dans une pareille chose?
E-268 Je lisais ici il n’y a pas longtemps, comment le diable peut facilement tromper une personne lĂ -dessus. Je lisais un extrait sur la vie de saint Martin. Beaucoup parmi vous ont lu cela, Ă©videmment, dans le concile nicĂ©en, le concile post nicĂ©en (les PĂšres post nicĂ©ens plutĂŽt), comment Satan Ă©tait allĂ© vers lui, c’était si rĂ©el que... Il est allĂ© vers Martin. Il portait une belle couronne sur la tĂȘte, belle Ă  voir, des cheveux brillants, des chaussures en or. Martin... cela l’avait simplement secouĂ© quand il a eu sa vision, se tenant lĂ .
Satan lui a dit: «Ne me reconnais-tu pas, Martin? C’est moi Christ.»
E-269 Martin Ă©tait un homme rempli du Saint-Esprit, et il a vraiment fait la chose qu’il fallait. Voyez? Ecoutez donc ceci.
Il a dit: «Reçois-moi, Martin. Pourquoi te tiens-tu là, hésitant?»
E-270 Martin a regardĂ© en arriĂšre et il a dit–il a dit... [Espace vide sur la bande–N.D.E.]
«... mon Seigneur ne reviendra pas avec une couronne sur Sa tĂȘte. Ce sont Ses saints qui Le couronneront.» Voyez? Les Ecritures, accrochez-vous-Y. Oui. Il s’est tenu sur la Parole.
E-271 Une nuit, dans une Ă©cole, un de ses Ă©tudiants... un ministre avait une Ă©cole, un monastĂšre. Beaucoup de... On les appelle aujourd’hui les Ă©tudiants et les Ă©coles bibliques. Mais un des Ă©tudiants a commencĂ© Ă  avoir des prĂ©somptions. Il a dit: «Je suis l’un des prophĂštes de l’Ancien Testament. Ecoutez-moi, vous tous.»
E-272 Nous avons cela aujourd’hui. «Ecoutez-moi.» Un vrai prophĂšte ne dit jamais une chose pareille, mes amis. Sa derniĂšre parole, la derniĂšre personne Ă  dire cela... Voyez?
E-273 «Vous tous, Ă©coutez-moi. Le Seigneur m’a donnĂ© l’autoritĂ©.» Il a continuĂ© Ă  dire cela. Les vĂ©ritables frĂšres ne lui accordaient jamais de l’attention, ni l’évĂȘque. Il continuait simplement, et finalement, il a dit: «Comme vous ne m’avez pas cru vous tous, je prophĂ©tise. Ce soir, le Seigneur Dieu descendra et me donnera une robe blanche pour m’établir parmi vous. Je suis un des prophĂštes de l’Ancien Testament.»
E-274 Cela ne sonne-t-il pas plutĂŽt naturel aujourd’hui? Examinez donc cela, allez simplement de l’avant. [L’assemblĂ©e dit: «Amen.»–N.D.E.] Voyez? Quelqu’un a dit il n’y a pas longtemps (Il avait publiĂ© cela dans le journal) que Dieu Ă©tait descendu et qu’Il est remontĂ© avec lui jusque dans la PrĂ©sence de Dieu le PĂšre, et il a touchĂ© les Anges avec des plumes sur leurs ailes. Ouf! TrĂšs bien.
E-275 Alors, revenons Ă  ceci. Cette nuit-lĂ , vers minuit, effectivement une lumiĂšre Ă©tait venue lĂ  oĂč il Ă©tait. Et ils n’avaient que la lumiĂšre des torches Ă  l’époque, c’était une lumiĂšre trĂšs claire; on a entendu les gens murmurer. Directement, il est apparu en robe blanche. Tout le monde touchait cela, on n’avait jamais rien vu de pareil. Tout le monde est venu. L’évĂȘque est venu et il a regardĂ© la robe. MĂȘme le tissu Ă©tait extraordinaire. Ce n’était pas une robe blanche. C’était un–c’était une robe en pourpre, vraiment gonflĂ©e et jolie, on n’en avait jamais vu une de pareil de tous les temps.
E-276 Les pentecĂŽtistes n’auraient-ils pas avalĂ© cela? Hein! Oh! la la! ç’aurait Ă©tĂ© bien le cas. Oui, oui.
E-277 Le vieil Ă©vĂȘque Ă©tait donc un homme trĂšs intelligent de toute façon. Son... Qu’est-ce qui se passait avec l’Eglise jadis? Les gens s’en tenaient Ă  la Parole. Ils ne prĂ©sumaient rien, peu importe le genre de sensation.
E-278 Que Dieu bĂ©nisse vos coeurs, mes frĂšres. Tenez-vous-en Ă  cette Parole. Peu m’importe ce que votre pasteur, ce que John Doe, ou quelqu’un d’autre dit, ou l’église, ou si l’organisation dit ceci ou cela: «C’est en ordre. Faites de votre mieux.» Ne croyez pas cela, tenez-vous-en simplement Ă  cette Parole.
E-279 Cette robe n’était donc pas naturelle. Et il a dit: «Eh bien, vous voyez, dĂ©sormais je suis Ă©tabli parmi vous dans cette belle robe qui est descendue du Ciel.»
E-280 Ouf! cela n’aurait-il pas dĂ©chirĂ© une rĂ©union pentecĂŽtiste, frĂšres? [Un frĂšre dit: «Si.»–N.D.E.] N’auraient-ils pas fait cela? Hein? Voyez? Les yeux aveuglĂ©s, on reçoit simplement quelque chose... Oh! c’est trĂšs facile d’ĂȘtre sĂ©duit. Voyez? C’est vrai. N’acceptez pas cela.
E-281 Il a dit: «C’est le Seigneur qui me l’a donnĂ©e. Et maintenant, vous devez tous savoir que je suis un prophĂšte. Je suis l’un des prophĂštes de l’Ancien Testament. Maintenant, Ă©coutez tout ce que je vous dis.» Voyez? «Je vais donner des ordres partout ici dĂ©sormais.»
E-282 Mais on ne sait comment le vieil Ă©vĂȘque n’a pas avalĂ© ça. Il n’y avait vraiment pas... Quelque chose clochait. Voyez? Cela ne semblait vraiment pas correct, parce que l’attitude du jeune homme n’était pas correcte. Voyez?
E-283 Les prophĂštes n’agissent pas ainsi. Ils ne sont pas confirmĂ©s par ce qu’ils disent, ce qu’ils... comme cela, ce qu’ils professent. C’est par les signes qui les accompagnent.
E-284 C’est pareil pour le chrĂ©tien, et les autres. Si nous professons ĂȘtre chrĂ©tien, et que nous soyons toujours dans le monde, alors il y a quelque chose qui cloche. Voyez? Il y a quelque chose qui cloche. Cela ne–cela ne paraĂźt pas–ça n’a pas l’air correct. Peu importe combien vous dites que c’est vrai, ce n’est toujours pas vrai. Cela doit ĂȘtre conforme Ă  la Parole; cela doit se rapporter Ă  la Parole.
E-285 Alors il a dit, le vieil Ă©vĂȘque a dit: «Nous allons passer le reste de la nuit Ă  chanter des cantiques, et–et Ă  offrir des priĂšres.» Tout a continuĂ©. Le vieil Ă©vĂȘque a priĂ© toute la nuit durant; les autres chantaient des hymnes au Seigneur.
E-286 Le lendemain matin, les gens on reconnu que Martin Ă©tait un prophĂšte de Dieu confirmĂ©. Il n’avait besoin de le dire Ă  personne, car ses oeuvres le confirmaient. Alors, il a dit: «Il y a autre chose que j’aimerais que tu fasses, mon fils.» Il a dit: «J’aimerais que tu ailles te tenir devant Martin.» Le jeune homme a dit: «Oh! j’ai Ă©tĂ© averti de ne pas me tenir devant Martin.»
E-287 VoilĂ . VoilĂ . Voyez? Celui qui a de l’or pur n’a pas peur de le faire passer par l’appareil testeur. Celui qui mĂšne une vie sans reproche, que le monde le taxe de saint exaltĂ©, ça lui est Ă©gal. C’est vrai.
Quand un homme mĂšne une vie sans reproche, quand une femme mĂšne une vie sans reproche, elle peut entendre n’importe quel genre de parole ĂȘtre prĂȘchĂ©e dans la Parole de Dieu, lui ou elle. Cela ne les dĂ©range pas. Certainement pas. Vous n’avez pas besoin d’aller, ou d’avoir peur de la pierre de touche, si vous avez du vĂ©ritable or. Vous n’avez pas Ă  vous inquiĂ©ter Ă  ce sujet. Cela rĂ©sistera au test.
E-288 Et alors ils ont dit: «Tu iras de toute façon», parce qu’ils savaient que Martin Ă©tait un prophĂšte confirmĂ© du Seigneur. Dieu Ă©tait donc avec lui dans les choses qu’il avait accomplies, et avait confirmĂ© cela... Ils ont donc commencĂ© Ă  le prendre pour l’amener de toutes les façons, et la robe a disparu. [FrĂšre Branham fait claquer les doigts.–N.D.E.] Voyez-vous combien c’est facile? PrĂ©sumer. Ce jeune garçon honnĂȘte prĂ©sumait avoir entendu une voix. Combien ç’aurait Ă©tĂ© facile pour cet Ă©vĂȘque, et pour quiconque d’entre eux de se laisser prendre par cela. Mais ces frĂšres s’en Ă©taient tenus Ă  la Parole.
E-289 Quand ce Concile de NicĂ©e est survenu lĂ , ils ont commencĂ© la discussion. Beaucoup parmi vous les ministres savent de quoi je parle. Ceux qui Ă©taient sortis des vraies Ă©coles, comme saint Patrick, et ceux qui Ă©taient allĂ©s lĂ , et les autres qui–et IrĂ©nĂ©e et d’autres, sont restĂ©s fidĂšles Ă  la Parole. Les autres ont adoptĂ© des dogmes et sont allĂ©s Ă  la dĂ©rive. Et c’est encore pareil aujourd’hui. Mais les vrais croyants se sont accrochĂ©s Ă  la Parole. Que Dieu soit bĂ©ni! Je sais.
E-290 Ne présumons rien. Accrochons-nous à cette Parole, et Dieu est tenu de faire...
E-291 Cette Parole est une Semence, et cette Parole reproduira tout ce qu’Elle a promis de reproduire. Certainement. Elle fera sortir de vous le monde. Elle vous sanctifiera. Elle vous fera mener une vie diffĂ©rente. Elle vous fera faire des choses que vous ne pensiez pas que vous pourriez faire; parce que c’est la Parole en vous.
E-292 Ne prĂ©sumez pas que vous L’avez. Examinez votre vie, mesurez-vous, et voyez ce qu’est votre vie. Voyez quelle vie vous menez. Voyez si vous ĂȘtes dans la foi. Sondez et voyez si tout marche bien. Voyez s’il y a encore en vous beaucoup d’amour pour le monde, Ă  tel point que cela vous Ă©loigne des choses qui sont rĂ©ellement de Dieu pour aimer le monde. Si c’est le cas, frĂšre, vĂ©rifiez ici mĂȘme.
ArrĂȘtez-vous ici mĂȘme et dites: «Satan, reprends cette chose sale. Je ne recevrai pas cela.»
E-293 «Eh bien, dans l’église de tel on fait ça. FrĂšre Untel le permet Ă  ses fidĂšles.»
E-294 «Peu m’importe ce que frĂšre Untel fait, la Parole dit de ne pas le faire. Ça rĂšgle la question.» C’est exact.
E-295 «Eh bien, ils–ils sont la plus grande organisation du pays. Eux tous font cela. Ils disent que c’est en ordre.» Oui, oui, ils peuvent dire que c’est en ordre.
E-296 Mais quand Dieu dit... Voyez. La Parole de Dieu dit... Satan a dit: «Il est écrit.»
JĂ©sus aussi a dit: «Il est aussi Ă©crit.» Voyez? C’est ça. Voyez? Il est Ă©crit.
E-297 Nous devons observer la Parole de Dieu. Ne prĂ©sumez rien. Ne prenez pas cela pour acquis. Ne vous aventurez pas alors que vous n’avez pas l’autoritĂ© de le faire. La chose Ă  faire c’est rester lĂ  et attendre, que ça soit dix jours, vingt jours, dix ans, ou peu importe la durĂ©e, jusqu’à ce que vous soyez absolument sĂ»r et que la Parole Elle-mĂȘme rende tĂ©moignage que c’est vrai. Alors, vous ĂȘtes dans le vrai. Cette vie se redressera, grandira, et atteindra son niveau. Certainement.
E-298 Et Ă  propos de l’église, je me suis souvent posĂ© des questions. J’aimerais entrer dans une Ă©glise... J’espĂšre que j’arriverais Ă  voir cela avant ma mort. (Pour terminer.) Entrer dans une Ă©glise Ă  un moment, passer lĂ  et juste voir, oh! comment le pĂ©chĂ© ne peut mĂȘme pas s’installer dans cette Ă©glise-lĂ . Chaque membre aura Ă  confesser cela avant mĂȘme d’arriver lĂ . Le Saint-Esprit dĂ©noncera cela sur place, comme cela. Voyez? Juste comme voir les femmes qui sont assises lĂ , ayant l’apparence des dames. Voir des hommes qui sont comme des hommes, vraiment des hommes intĂšgres, des hommes remplis du Saint-Esprit, remplis de l’Esprit. Et qu’un seul pĂ©chĂ© entre dans l’église, n’importe oĂč, le Saint-Esprit le dĂ©nonce directement. Comme Ananias et Saphira, vous aurez cela lĂ  mĂȘme devant vous. Voyez? Oh! c’est l’église que j’aimerais voir. Je souhaiterais pouvoir voir cela.
E-299 J’ai combattu Ă  travers les nations, mes amis. Je me suis battu, j’ai livrĂ© des combats. J’ai–j’ai tout fait, j’ai hurlĂ© sur les gens, et parfois j’ai condamnĂ© leurs organisations et des choses. Pas l’organisation. Ce n’est pas cela. L’organisation est bonne. Je n’ai rien contre cela. Mais Ă©coutez, frĂšre, tant de gens (Voyez?) dĂ©pendent de cette organisation-lĂ . Voyez?
E-300 Si vous descendiez la riviĂšre vers les chutes, et que je vous voie dans une petite embarcation qui va faire naufrage, et si je vous crie dessus, ce n’est pas parce que je ne vous aime pas. C’est parce que je vous aime effectivement. Voyez? Vous allez vous Ă©craser dans les chutes.
E-301 Et si vous dites: «Eh bien, nous sommes membres de ceci. Mais, FrĂšre Branham, je vous assure, nous, notre pasteur, c’est un homme bien.» Je n’en doute pas le moins du monde. Et l’homme est honnĂȘte. Il prĂ©sume qu’il est dans le vrai. Et vous direz: «Eh bien, il dit que la guĂ©rison divine n’existe pas. Le parler en langues n’existe pas. Ces choses-lĂ  n’existent pas. Ce n’est pas vrai. Eh bien, il dit que c’est faux. Son organisation enseigne cela.» Eh bien, je ne suis pas contre son organisation, mais cette chose-lĂ  va voler en Ă©clat.
E-302 JĂ©sus a dit: «Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru.» Voyez? Ne prĂ©sumez pas. Soyez sĂ»r. Alors, vous avez la chose, quand vous ĂȘtes sĂ»r. Combien aimeraient avoir ce genre d’expĂ©rience, et aimeraient vraiment entrer dans une telle Ă©glise? [L’assemblĂ©e dit: «Amen.»–N.D.E.] Ne serait-ce pas merveilleux? [«Amen.»] Inclinons la tĂȘte juste un instant.
E-303 Notre PĂšre cĂ©leste, dans la PrĂ©sence de Sa saintetĂ©, sachant qu’Il est le VĂ©ritable et le Juste, combien c’est difficile, Seigneur, de venir vers des frĂšres et des soeurs et de dire des choses tranchantes, qui creusent et qui dĂ©chirent! Et combien c’est difficile de dire ces choses, PĂšre! Je–je Te prie d’ĂȘtre misĂ©ricordieux envers moi, Tu sais que mon coeur sympathise avec les gens dans–dans l’amour, que je–j’aime vraiment ĂȘtre avec eux.
E-304 Et pourquoi devrais-je dire des choses pareilles? C’est parce que, PĂšre, je sais que–que cela doit ĂȘtre dit, que c’est–que c’est Ta Parole, et cela doit se faire. Et souvent cela aide nos frĂšres le long du chemin, lorsque l’assemblĂ©e devient si arrogante que les gens–les gens n’observent pas les commandements du pasteur et autres. Et alors, Seigneur, Tu envoies parfois quelqu’un d’autre, Tu fais que par la bouche de deux ou trois tĂ©moins, et voyant que–que cela doit ĂȘtre rĂ©ellement cru, et que c’est vraiment la vĂ©ritĂ©, et d’autres dĂ©clarent cela, alors, les gens seront sans excuse en ce jour-lĂ .
E-305 Maintenant, Dieu notre PĂšre, je sais qu’il n’y a personne ici qui aimerait ĂȘtre perdu en ce jour-lĂ . La chose Ă  laquelle ils pensent le moins c’est qu’ils soient perdus en ce jour-lĂ . Et, Seigneur, peu importe ce que nous avons fait, Tu as dit: «Si un homme ne naĂźt de nouveau, il ne peut mĂȘme pas voir le Royaume de Dieu.» Alors, si nous sommes nĂ©s de nouveau, nous sommes des enfants de Dieu, et les choses du monde sont mortes pour nous. Nous n’avons plus de part avec elle. Elles sont–elles sont mortes.
E-306 Je Te prie, PĂšre, d’ĂȘtre misĂ©ricordieux ce soir et d’accorder que tout membre de l’église qui est associĂ© Ă  de telles choses comme un peu de froideur, rentrer dans le monde, qu’il vienne vite comme la colombe qui avait Ă©tĂ© lĂąchĂ©e de l’arche pour aller trouver la terre et qui Ă©tait revenue. Elle n’a pas pu trouver un lieu de repos pour poser la plante de ses pieds, sur ces cadavres. Elle a frappĂ© Ă  la fenĂȘtre jusqu’à ce que pĂšre NoĂ© l’a laissĂ©e se reposer Ă  l’intĂ©rieur de l’arche, jusqu’à ce que les eaux du dĂ©luge avaient baissĂ©. Ô Seigneur, que cette personne revienne Ă  Dieu ce soir.
E-307 Que l’église revienne dans son entiĂšretĂ©. Que ceci soit un temps pour s’examiner, Ă  Phoenix. Que les Ă©glises soient remuĂ©es et ramenĂ©es Ă  la saintetĂ©, Seigneur. Qu’il y ait une telle–une telle action... de sorte qu’on voie les grandes actions que Tu commences, et–et la puissance de Dieu commencer Ă  couler parmi les gens. Et alors la mondanitĂ©, l’indiffĂ©rence, les imitations, et–et les comparaisons charnelles et–et la mondanitĂ© qui s’infiltrent dans l’église, juste comme c’était le cas dans notre texte de ce soir...
E-308 Ils couraient trĂšs bien. Ils Ă©taient sortis de l’Egypte sous la circoncision, et sous le sang de l’agneau, et–et ils allaient bien. Mais quand ils sont arrivĂ©s lĂ  Ă  une autre partie de Ta Parole et qu’alors ils ont doutĂ© de cela, lĂ  mĂȘme oĂč ils s’étaient arrĂȘtĂ©s, et ils ont perdu la bataille.
E-309 Et, PĂšre, nous prions que cela n’arrive jamais Ă  Ton Eglise dans ces derniers jours. Ô Dieu, ne nous laisse pas ĂȘtre vaincus dans la bataille.... Laisse-nous mettre tous les Acan dehors, et les–les lingots hors du camp, et–et revenir Ă  la Parole, revenir Ă  la saintetĂ©, revenir Ă  la justice, et vivre pour Dieu avec la puissance du Saint-Esprit. Accorde-le, Seigneur.
E-310 Je Te prie par JĂ©sus-Christ de mettre dans les coeurs des gens une faim pour voir l’église comme elle Ă©tait jadis, aux temps anciens, quand ils n’avaient mĂȘme pas beaucoup d’amĂ©nagement dans l’église. Ils n’installaient mĂȘme pas d’autel Ă  l’intĂ©rieur, parce que les paĂŻens s’inclineraient devant l’autel, ils se prosterneraient devant des idoles paĂŻennes. Et ils avaient peur de placer un autel dans l’église, parce que les gens, les simples convertis pourraient chercher Ă  adorer l’autel plutĂŽt que le–le Dieu vivant.
E-311 Et ils s’agenouillaient juste en plein air, et levaient les mains directement vers le Dieu invisible parce qu’ils aimaient les effets qui viennent aprĂšs l’effusion du Saint-Esprit. Et ils se mettaient sur de vieilles dalles froides de–de pierre, et–et par terre, pour Ă©couter un homme pieux expliquer la Parole et la puissance de Dieu. Et alors le Saint-Esprit descendait dans la rĂ©union.
E-312 Ô Dieu, on les voyait entrer dans des fosses aux lions, dans des puits de feu, et–et tout, PĂšre. Et dans la rĂ©surrection, oĂč allons-nous nous tenir? On ne peut pas leur demander aujourd’hui d’aller dans des puits et dans des fosses aux lions, mais, ĂŽ Dieu, on nous demande de mener une vie sainte et dĂ©cente, suivant le modĂšle de Dieu, de vivre pieusement, de nous examiner et prier, et–et d’attendre, de veiller, attendant Sa Venue Ă  tout moment; ne pas avoir peur de Sa Venue, mais «aimer Son Apparition». Accorde-le, Seigneur.
E-313 Nous aimons voir cette grande Ă©glise ĂȘtre assemblĂ©e, et cette portion qui demeure et sĂ©journe ici Ă  Phoenix. Nous croyons que Tu as littĂ©ralement des centaines de membres de Ton Eglise qui sĂ©journent ici Ă  Phoenix, qui attendent ce moment-lĂ . Seigneur, ils ne prĂ©sument pas. Ils sont remplis de l’Esprit. Leur vie est Ă  la hauteur et montre qu’ils le sont. Ils sont Tes enfants.
E-314 Et il y en a qui aiment ĂȘtre ainsi, PĂšre. Ils ont peut-ĂȘtre simplement prĂ©sumĂ©, ils regardent en arriĂšre Ă  leur vie et voient que cela ne marche pas comme ça. Il y a quelque chose qui cloche. Je prie, PĂšre, que ce soir va... s’il y en a ici, que ceci soit la soirĂ©e oĂč cela sera dĂ©noncĂ©, et oĂč ils n’auront pas honte, mais plutĂŽt qu’ils se tiennent debout et disent: «J’ai tort. Ô Dieu, pardonne-moi. Aide-moi Ă  partir de ce soir Ă  venir rĂ©ellement Ă  la Parole, Ă  croire tout cela, Ă  ĂȘtre rempli de l’Esprit, Ă  ĂȘtre sanctifiĂ© de telle sorte que mon tĂ©moignage ne soit pas contre moi dans la ville.» Accorde-le, PĂšre.
E-315 Maintenant, pendant que nous avons la tĂȘte inclinĂ©e, les yeux fermĂ©s, je vais vous demander en tant que–que votre frĂšre, un pĂšlerin avec vous, Ă  la recherche d’une CitĂ© dont l’Architecte et le Constructeur est Dieu. Et je me demande, certaines parmi vous les soeurs ici ce soir, certains parmi vous les frĂšres, sans doute que vous ĂȘtes bons et sincĂšres. Je ne voulais pas vous blesser. Mais je voulais vous dire ce qu’est la VĂ©ritĂ©, la Parole de Dieu.
E-316 J’ai Ă©tĂ© dans votre ville, j’ai tenu des rĂ©unions de rĂ©veil. Vous avez vu que–que je crois en Dieu. Dieu n’exauce pas les pĂ©cheurs. Nous le savons. Et nous–nous... Je crois que je suis un chrĂ©tien, et je–et–et vos pasteurs vous l’ont dit ici dans la ville. Et vous allez voir que vous serez en train de confesser que vous avez le Saint-Esprit; mais vous allez trouver que vous trainez encore dans le monde, en train de lambiner lĂ  dans le monde. Vous ne voulez pas cela, n’est-ce pas, soeur? Vous ne voulez pas cela. Vous ĂȘtes une personne trop aimable pour vous retrouver dans cet Ă©tat-lĂ . Vous n’aimerez pas manquer cela pour rien au monde. Et maintenant, Ă  partir de ce soir, Dieu... Si jamais vous n’avez jamais entendu cela auparavant, Dieu vous en tiendra responsable. Il vous en tiendra responsable.
E-317 FrĂšre, si vous ĂȘtes coupable de certaines de ces choses dont nous avons parlĂ©, vous n’aimeriez pas ĂȘtre dans cet Ă©tat-lĂ , n’est-ce pas, frĂšre? Certainement pas. Vous aimeriez ĂȘtre un vrai chrĂ©tien.
E-318 Comment Dieu peut-Il donc nous amener dans l’algĂšbre, comme je l’ai dit, alors que nous n’arrivons pas Ă  sortir du jardin d’enfants? Voyez? Nous–nous pourrions avoir des Ă©motions. Nous pourrions crier, louer Dieu, danser dans l’Esprit, et tout comme cela. Eh bien, cela–tout cela est bien, frĂšre, soeur. Je crois aussi dans cela. Mais j’ai vu des gens danser lĂ  autour d’une idole paĂŻenne de la mĂȘme façon, crier, pousser des cris et parler en langues. Voyez-vous?
E-319 C’est–c’est donc la vie qui compte. Voyez-vous cela? «C’est Ă  leur fruit qu’on les reconnaĂźt.» Et vous voyez que vous ĂȘtes... Cela n’est pas Ă  la hauteur. Voudriez-vous ĂȘtre un vrai chrĂ©tien? Et maintenant, j’aimerais que pendant que vous avez les yeux fermĂ©s, et que vous ĂȘtes en train de prier, s’il vous plaĂźt, j’aimerais que vous soyez trĂšs sincĂšres maintenant, juste maintenant mĂȘme, soyez trĂšs sincĂšres.
E-320 Le pĂ©chĂ© ne peut pas ĂȘtre couvert par le fait de boire, en jetant cela de cĂŽtĂ©, en adhĂ©rant Ă  une Ă©glise, en essayant d’agir mieux. Le pĂ©chĂ© ne peut ĂȘtre tuĂ© que par la puissance de Dieu, le Sang de JĂ©sus-Christ. Ne voudriez-vous pas mener une telle vie? Si vous le voulez, et que vous ĂȘtes–vous croyez que Dieu est dans la salle... Sa PrĂ©sence infaillible est toujours lĂ , peu importe oĂč vous ĂȘtes.
E-321 L’autre matin, dans une vision. Il m’a dit cela, Il a dit: «Le... N’aie pas peur.» Il a dit: «Tiens-toi avec hardiesse (Voyez?), car la PrĂ©sence infaillible de Christ est lĂ .»
E-322 Voudriez-vous ĂȘtre ce genre de chrĂ©tien, comme vous–vous savez rĂ©ellement que vous devriez l’ĂȘtre? Vous–vous vous efforcez de l’ĂȘtre, mais vous n’avez pas encore atteint ce niveau-lĂ ? Maintenant, votre propre vie le prouve. Voyez? Levez la main vers Dieu. Dites simplement... Que Dieu vous bĂ©nisse. VoilĂ  des coeurs honnĂȘtes, sincĂšres. «J’aimerais rĂ©ellement l’ĂȘtre.»
E-323 Maintenant, et si vous avez–si vous savez que dans votre vie, vous n’ĂȘtes pas Ă  la hauteur de ce qui est exigĂ© d’un chrĂ©tien, et puis, mĂȘme maintenant dans la PrĂ©sence du Saint-Esprit, Satan vous fait garder la main baissĂ©e, et vous ne voulez pas recevoir cela, maintenant, qu’en dites-vous? Pourtant, vous savez qu’ici mĂȘme, Ă  la lumiĂšre des Ecritures, vous ĂȘtes dans l’erreur? Je dis cela avec amour et respect. Voyez?
E-324 Quelle chose terrible est-ce (Voyez-vous?) pour vous de savoir cela! Je ne dis pas que vous l’ĂȘtes. Mais je dis que si vous le saviez, si vous saviez que votre vie, quand vous regardez ce que vous faites, la façon dont vous vous comportez, si vous voyez que votre vie n’est pas conforme Ă  la Bible. Or, vous entendez l’Evangile ĂȘtre prĂȘchĂ©. Vous lisez cela vous-mĂȘme. Vous savez que ce n’est pas correct de faire ces choses, et pourtant vous les faites. Voyez? N’est-ce pas une chose horrible?
E-325 Maintenant, au moins vingt, trente mains se sont levĂ©es. Y a-t-il quelqu’un qui reste, qui aimerait...? Eh bien, que personne ne regarde. Laissez-moi seul regarder. J’aimerais prier. Y a-t-il quelqu’un qui reste, qui aimerait lever la main? Je vous vois au balcon. Oui. Oui, lĂ -bas. Que Dieu vous bĂ©nisse. Il y en a davantage. Oui. Que Dieu soit avec vous. C’est vraiment sincĂšre. Pourquoi ne rĂ©glons-nous pas cela ce soir? Pourquoi ne disons-nous pas simplement: «Ce soir, rĂ©glons cela.»?
E-326 Eh bien, je suis venu parmi vous ici Ă  Phoenix dans ce beau bĂątiment, je vous apprĂ©cie tant, les lettres que vous Ă©crivez, vos encouragements, toutes ces choses que vous essayez de faire pour m’encourager Ă  aller de l’avant; et vous priez pour moi. C’est la raison pour laquelle je dois... J’aimerais ĂȘtre sincĂšre avec vous. Voyez? Christ me demandera donc des comptes pour ça. Et si je ne vous dis donc pas toute la vĂ©ritĂ© (Voyez?), j’aurai Ă  en rĂ©pondre. C’est la raison pour laquelle j’aimerais que vous–j’aimerais que vous soyez lĂ , frĂšre, soeur.
E-327 Ne courez pas le risque. S’il y a le moindre risque, ne le courez pas. Ne badinez vraiment pas avec cela. Ne laissez pas... Soyons rĂ©ellement de vĂ©ritables, de vĂ©ritables chrĂ©tiens. Nous devons... Vous pouvez l’ĂȘtre. Les autres le sont. Vous pouvez aussi l’ĂȘtre. Si vous connaissez une certaine femme et que vous aimeriez ĂȘtre comme elle, un certain homme, et vous aimeriez ĂȘtre comme lui, un certain ministre, et vous aimeriez ĂȘtre comme lui, une certaine personne, et vous aimeriez ĂȘtre comme elle, vous pouvez l’ĂȘtre. Maintenant, croyons simplement de tout notre coeur.
E-328 Et maintenant, pendant que nous avons la tĂȘte inclinĂ©e, je vais demander Ă  notre soeur au piano, lĂ , si elle le veut bien, de nous donner un petit accord d’une chanson, soeur, s’il vous plaĂźt. Je me demande, vous, vous qui aimeriez rĂ©ellement... maintenant, si vous ĂȘtes rĂ©ellement sincĂšre, cela arrivera maintenant mĂȘme si vous ĂȘtes rĂ©ellement sincĂšre. Mais vous devez ĂȘtre sincĂšre.
E-329 J’ai un tĂ©moignage. J’ai Ă©tĂ©... Depuis que ma mĂšre est dĂ©cĂ©dĂ©e, j’étais dans le dĂ©sert, Ă©tendu dans une caverne, jeunant et priant. J’ai eu une vision. C’était l’une des choses... c’était la sincĂ©ritĂ©. Voyez? Maintenant, voulez-vous rĂ©ellement dire cela, que vous voulez devenir un chrĂ©tien de ce genre? Aimeriez-vous abandonner tout ce qui est du monde, et ĂȘtre dĂ©pouillĂ© de tout?
E-330 Si rĂ©ellement vous ĂȘtes sĂ©rieux lĂ -dessus, vous n’avez pas honte de quelqu’un dans cette Ă©glise. Vous n’avez pas honte que quelqu’un voie votre Ă©tat. Non, non. Vous n’en avez pas honte. Vous–vous–vous avez levĂ© votre main vers Dieu. Vous n’avez honte de rien. Vous venez. La seule chose dont vous avez honte, c’est votre vie. Voyez? Et vous aimeriez–vous aimeriez qu’elle soit redressĂ©e. Vous aimeriez cela. Vous avez toujours voulu vaincre afin que vous fassiez ce qui est juste.
E-331 Si vous ĂȘtes sincĂšre Ă  ce point-lĂ , j’aimerais que vous vous leviez et veniez ici, que vous vous teniez ici Ă  l’autel, comme si vous veniez pour qu’on prie pour vous, si vous Ă©tiez malade. J’aimerais prier pour vous, et vous imposer les mains. Si vous voulez venir ici maintenant pour ça, venez directement ici. Je suis sĂ»r que le PĂšre cĂ©leste va... Venez doucement et tenez-vous juste autour de l’autel par ici. Venez pour la consĂ©cration, aussi calmement que vous le pouvez.
E-332 «Je consacre ma vie Ă  partir de cette soirĂ©e, FrĂšre Branham. Je ne veux rien prĂ©sumer. Je viens maintenant mĂȘme. Je viens maintenant mĂȘme. Je–j’en ai fini avec cela. Je–je le promets Ă  Dieu. Je suis... Advienne que pourra, je–j’en finis avec le pĂ©chĂ© maintenant mĂȘme. Je... J’aimerais ĂȘtre un vrai chrĂ©tien. Je viens consacrer ma vie.» Ça me fait vraiment plaisir de vous voir faire cela.
E-333 Maintenant, juste un–juste une minute ou deux de plus maintenant. Y a-t-il quelqu’un d’autre qui aimerait juste se lever pour dire: «Je... ce soir je consacre ma vie. Je... Ô Dieu, je–j’en ai marre de ça. J’ai toujours dĂ©sirĂ© devenir un vrai–un vrai chrĂ©tien. Cela me consumait dans le coeur depuis que j’étais un petit garçon (ou que j’étais une petite fille). Je veux le... mĂȘme... Je–je ne peux pas courir le risque comme ceci, sachant que je dois mourir»? Ne voudriez-vous pas venir, juste vous tenir Ă  l’autel une minute pour la consĂ©cration? Bon, cette consĂ©cration veut dire ĂȘtre consacrĂ© Ă  quelque chose, ĂȘtre consacrĂ© Ă  Christ.
Voudriez-vous venir vous tenir à l’autel pour ça juste une minute?
E-334 Les chrĂ©tiens qui n’ont pas cette expĂ©rience, ne courez pas le risque lĂ -dessus maintenant. Voyez? Comment reconnaĂźt-on un arbre? C’est aux fruits qu’il porte.
E-335 Maintenant, nous venons aussi solennellement que nous savons le faire. Un peu plus tard dans l’une des rĂ©unions, dans les Ă©glises, vous saurez pourquoi je fais ceci. Je n’ai pas le temps de le dire ce soir, d’entrer dans cela. Mais je... Vous comprendrez pourquoi je fais ceci. Je crois que Dieu est en train d’appeler Son Eglise. C’est le–c’est pratiquement le dernier appel que nous aurons eu. Voyez? C’est quelque chose qui va arriver, et je ne sais pas quand. Cela peut vous arriver avant l’aube; cela peut m’arriver avant l’aube.
E-336 Mais, frĂšre, soeur, pouvons-nous nous permettre de courir le risque sur une quelconque petite chose, peu importe ce que c’est? «Celui qui est coupable de moindres choses est coupable de tout.» Vous pouvez ĂȘtre pur, ĂȘtre lavĂ© dans le Sang de l’Agneau. Le moindre pĂ©chĂ© vous gardera au loin. Voyez? Si les Anges paraissent sales devant Lui, que serons-nous?
E-337 Maintenant, je ne fais qu’attendre juste une minute ou deux de plus, parce qu’il peut y avoir une autre Ăąme. De nouveau, quelqu’un avance de temps en temps et monte. J’aimerais que vous veniez avec le plus grand sĂ©rieux maintenant.
E-338 Eh bien, sans aucun doute, beaucoup parmi vous qui se tiennent ici Ă  l’autel, vous avez eu des expĂ©riences sur diffĂ©rentes choses. Peut-ĂȘtre que vous avez criĂ©, pleurĂ©, parlĂ© en langues, dansĂ© en Esprit, vous les frĂšres et les soeurs. Sans doute que vous l’avez fait. Et ces–ces choses sont bonnes, trĂšs bonnes.
E-339 Mais savez-vous qu’HĂ©breux, chapitre 6, dĂ©clare: «Lorsque la terre est abreuvĂ©e par la pluie qui tombe souvent sur elle et qu’elle produit une herbe utile Ă  ceux pour qui elle est cultivĂ©e... Mais si elle produit des Ă©pines et des chardons, elle est rĂ©prouvĂ©e et prĂšs d’ĂȘtre maudite, et on finit par y mettre le feu»? Comment les diffĂ©renciait-on? Le mĂȘme Esprit, la mĂȘme vie, la mĂȘme eau qui tombait sur le blĂ© tombait sur les Ă©pines aussi. Les Ă©pines, les ronces, et les–les mauvais herbes Ă©taient tout aussi heureuses et rafraĂźchies par la mĂȘme pluie. Et les gens pouvaient rester assis dans l’église, mes amis, et recevoir le mĂȘme genre d’expĂ©riences.
E-340 Maintenant, ne soyez pas sĂ©duit dans ceci, mon ami. Voyez? Vous pouvez recevoir la mĂȘme expĂ©rience par le mĂȘme Saint-Esprit que quelqu’un qui est assis Ă  cĂŽtĂ© de vous a reçu et ça peut ne pas toujours ĂȘtre Cela. «Le mĂȘme soleil brille sur les justes et les injustes. La mĂȘme pluie tombe sur les Ă©pines et le blĂ©.» Elle est envoyĂ©e pour le blĂ©. Le Saint-Esprit est envoyĂ© dans l’Eglise pour les saints consacrĂ©s, mais ceux qui sont assis lĂ  s’en rĂ©jouissent. AssurĂ©ment. «Mais c’est Ă  leurs fruits que vous les reconnaissez.» «Devrions-nous les arracher?», ont-ils demandĂ© alors.
E-341 «Non. Laissez-les pousser ensemble. En ce jour-lĂ , les Anges viendront, ils mettront ensemble les ronces et les plantes rampantes, et les brĂ»leront. Mais ils rassembleront le blĂ© dans le grenier. C’est Ă  leurs fruits que vous les reconnaĂźtrez.»
E-342 C’est pourquoi vous vous tenez ici ce soir, c’est à cause des fruits, les fruits de l’Esprit. Maintenant, rappelez-vous.
E-343 «Comment ça, direz-vous, FrĂšre Branham?» Peut-ĂȘtre certaines parmi vous les femmes qui ĂȘtes ici debout, je vous vois avec des cheveux courts. «Comment se fait-il, FrĂšre Branham, que je suis une chrĂ©tienne, et je–et j’ai toujours l’impression que je ne peux simplement pas faire cela, je ne peux pas laisser pousser mes cheveux? Pourtant je sais que la Bible enseigne que c’est correct.» Le Nouveau Testament enseigne que c’est la chose Ă  faire. «Je ne peux vraiment pas le faire. Il semble que je n’arrive simplement pas Ă  vaincre cela (Voyez?), je ne peux pas atteindre ce niveau-lĂ .» Voyez?
E-344 Je crois que vous ĂȘtes une bonne personne. Je crois que vous ĂȘtes sincĂšre. Vous ne pourrez pas vous tenir ici comme un modĂšle ce soir. Vous faites cela, et cela–c’est ce que vous devez faire. C’est l’Ecriture. Vous devez faire cela. Voyez?
E-345 Certains parmi vous les frĂšres, Dieu seul connaĂźt votre coeur, ce pour quoi vous vous tenez ici, les choses que vous aimerez vaincre. Maintenant, vous–vous pouvez y arriver, si seulement vous l’acceptez de cette maniĂšre, et que vous disiez: «Seigneur, je ne suis rien maintenant, je m’abandonne simplement Ă  Toi, et voici je viens. Par Ta grĂące, je vais faire cela.» Maintenant, vous–vous ne pouvez pas y arriver sans Lui. Il n’y a rien que vous puissiez faire au monde. Vous devez Le laisser faire cela. Consacrez-vous simplement Ă  Lui, et croyez cela de tout votre coeur, alors, Il le fera. Il le fera pour vous (Voyez?), si seulement vous Le prenez au Mot. Il ne fera pas d’une maniĂšre pour l’un et d’une autre maniĂšre pour l’autre. Il le fera pour vous tous de la mĂȘme façon. Voyez-vous? Il fera pour chacun de vous la chose qu’il faut.
E-346 J’aimerais que vous tous qui ĂȘtes chrĂ©tiens et qui vivez au dessus de ces choses, j’aimerais que vous priiez, j’aimerais que vous priiez avec moi, surtout les frĂšres ministres, priez avec moi. J’aimerais que chacun de vous maintenant, du fin fond de votre coeur... Voyez?
E-347 Vous savez que la pluie est tombĂ©e sur vous. Vous direz: «FrĂšre Branham, j’ai dansĂ© dans l’Esprit; j’ai parlĂ© en langues.» C’est vrai. Mais regardez... Voyez? Il y a quelque chose qui ne marche pas lĂ . Voyez? Voyez? Vous devez donc ĂȘtre transformĂ© de cette mauvaise herbe pour devenir du blĂ©: Humble, doux, avec la Parole, obĂ©issant (Voyez?), obĂ©issant Ă  la Parole.
E-348 Maintenant, laissez simplement le Saint-Esprit entrer et que Dieu vous change ce soir de ce que vous avez été à ce que Lui veut que vous soyez, alors que nous prions.
E-349 Notre PĂšre cĂ©leste, je me rends compte qu’autour de cet autel (En fait, l’église est un autel, un lieu oĂč les gens viennent se mettre pour ĂȘtre reçu comme un holocauste au Seigneur)... Et je sais, PĂšre, ce soir que certains parmi ces gens qui se tiennent ici, leurs–leurs associĂ©s sont dans les Ă©glises par ici. Ils se tiennent ici Ă  cet autel pour la consĂ©cration. Et c’est–c’est une grande chose pour eux que de faire ça, parce qu’ils tĂ©moignent devant les gens alors qu’ils se tiennent ici, et devant Toi, que–qu’il y a quelque chose qui manque dans leur vie.
E-350 Et j’ai dĂ» tailler aussi durement que possible les pauvres petites soeurs ce soir, PĂšre, sur leur–leur abc, et voici qu’elles se sont levĂ©es de leurs siĂšges, elles se sont avancĂ©es comme des dames, elles se tiennent ici et disent: «Alors, Dieu, si je suis dans l’erreur, modĂšle-moi et façonne-moi.» Voici aussi des frĂšres qui se tiennent debout ici. Mais ils se sont carrĂ©ment levĂ©s de leurs siĂšges et se sont avancĂ©s.
E-351 Au fin fond de leur coeur il y a un dĂ©sir. Et, PĂšre, Satan ne peut pas mettre dans leur coeur le dĂ©sir de faire ce qui est correct; il veut mettre dans leur coeur le dĂ©sir de faire ce qui est faux. Il leur dit: «Continue. «Ne te lĂšve pas. Laisse tomber. Ne crois pas ça.» C’est ce qu’il dirait.
E-352 Comment jugeons-nous donc cela? Par la Parole. Comme je le disais, saint Martin, Paul, tous les Ă©vĂȘques de l’Eglise primitive, les anciens, ils jugeaient les cas par la Parole. Et maintenant, ce soir, ils sont jugĂ©s par la Parole. «Et quand ils sont jugĂ©s, ils sont chĂątiĂ©s, afin qu’ils ne soient pas condamnĂ©s avec le monde.»
E-353 Ils sont donc venus maintenant, Seigneur, pour se consacrer, pour ĂȘtre sĂ©parĂ©s du monde, pour montrer qu’ils ne veulent avoir rien Ă  faire avec le monde. Ils veulent ĂȘtre complĂštement abandonnĂ©s Ă  Toi au point que leur ĂȘtre reflĂštera Christ, pour que quand ils marcheront, parleront, s’habilleront et agiront, que ça soit constamment le reflet de Christ dans leurs vies. Et, PĂšre cĂ©leste, je Te prie de le leur accorder.
E-354 Maintenant, sachant que le temps est si proche, la Venue du Seigneur, et en voyant ce grand mouvement Ă  travers Phoenix juste en ce moment parmi les gens, et en voyant le temps que nous avons passĂ© dans les services de guĂ©rison, et en voyant comment ils m’ont cru–pour–pour aider, dĂ©livrer les gens de leurs maladies et leurs afflictions... Nous voyons Ton Esprit agir parmi nous, Seigneur, comme une confirmation que Tu as Ă©tĂ© lĂ , une confirmation tant physique que scientifique.
E-355 Et alors ce soir, avec cet appel, je Te les confie, Seigneur, dans ma priĂšre.
Chaque ministre ici prĂ©sent, Seigneur, chaque chrĂ©tien qui suit les commandements de Dieu, ils prient avec moi, Seigneur. Nous T’offrons nos priĂšres maintenant en faveur de ces gens-ci. Qu’ils soient tous consacrĂ©s Ă  partir de cette soirĂ©e, Seigneur. Que la puissance de JĂ©sus-Christ humblement pĂ©nĂštre maintenant mĂȘme dans leurs coeurs de telle maniĂšre que cela les modĂšlera, et–et les rendra diffĂ©rents Ă  partir de ce soir.
E-356 Qu’un Esprit doux, humble et brisĂ© entre en eux, Seigneur, pour la pĂ©nitence de ce qui a Ă©tĂ© fait de mal. Et puisse le... une grande dĂ©termination venant de la grĂące de Dieu vienne sur eux pour continuer leur vie d’une maniĂšre sanctifiĂ©e pour Toi, Seigneur. Reçois-les, PĂšre. Nous Te les confions maintenant, alors qu’ils consacrent leur vie, au Nom de JĂ©sus-Christ.
E-357 Maintenant, alors que vous avez la tĂȘte inclinĂ©e, pendant que vous priez, j’espĂšre, et vous ne pouvez pas dire un seul mot Ă  Dieu sans qu’Il le sache. Le plus faible des saints fait trembler le diable. Et vous ĂȘtes Ses enfants. Et avez-vous complĂštement, de tout votre coeur, chacun de vous, avez-vous complĂštement prĂ©sentĂ© votre vie devant Dieu, et dit: «Ô Dieu, modĂšle-moi, fais de moi le genre de chrĂ©tien dont on a parlĂ© ici ce soir. Car je–je T’ai donnĂ© ma vie. Ôte de ma vie toutes ces choses qui sont fausses, PĂšre. Et que... Ă  partir de ce soir, je vais le faire par Ta grĂące, je–je vivrai chaque jour pour Toi, et surveiller ma vie pour qu’elle se conforme aux exigences de la Bible»?
E-358 Si vous avez fait cela dans votre coeur, veuillez simplement lever la main devant Dieu, et dire: «J’ai fait cela; je le crois de tout mon coeur.» Que le Seigneur vous bĂ©nisse. Que le Seigneur vous bĂ©nisse. Que Dieu vous bĂ©nisse.
E-359 Maintenant, PĂšre, ils sont Ă  Toi. Ils ont levĂ© la main. Ils ont fait leur consĂ©cration. Et peu importe combien moindre est le don, Tu es ici pour recevoir le don le plus petit. Et ils se donnent eux-mĂȘmes Ă  Toi juste tel qu’ils Ă©taient. Ils veulent devenir membre de ce grand Corps sans–sans tache ni ride. Ils sont maintenant consacrĂ©s Ă  Toi, PĂšre. Je Te prie de les prĂ©server des choses du monde tant qu’ils vivront. Au Nom de JĂ©sus-Christ. Amen.
E-360 Maintenant, regagnez vos siÚges en vous réjouissant, étant heureux de ce que Christ vous a pris au mot. Maintenant, je crois certainement...
E-361 Pendant qu’ils descendent, il y a une dame assise ici dans un fauteuil roulant et un homme, je crois; ils s’expriment par leurs mains. Ils... Sans doute qu’ils sont ici pour qu’on prie pour eux. Voudriez-vous tous incliner la tĂȘte et me laisser descendre lĂ  et prier pour eux?
E-362 Maintenant, frĂšre, vous pouvez leur parler, lĂ  dans le fauteuil roulant, de ce qu’ils sont. Voyez? Maintenant, dites-leur juste ceci: «Le Seigneur JĂ©sus-Christ vous aime tellement qu’Il dĂ©sire maintenant vous guĂ©rir. S’il y avait quelque chose d’autre que je puisse faire Ă  part la priĂšre, je le ferais. Mais Il a exaucĂ© mes priĂšres plusieurs fois pour des gens comme vous qui souffrez et Il les a guĂ©ris. Et mon coeur compatit avec vous depuis que je me tiens ici.
E-363 Quand je regarde cette dame, je pense Ă  ma mĂšre qui vient de partir Ă  la rencontre de Dieu il y a quelques jours. Elle est peut-ĂȘtre la mĂšre de quelqu’un. Je vais prier pour elle. J’aimerais que vous croyiez, frĂšre et soeur, que Dieu exauce notre priĂšre; et Il exaucera. Et Ă  partir de cette heure mĂȘme, j’aimerais que vous croyiez que l’oeuvre est accomplie.
E-364 Maintenant, au reste de l’assistance qui est ici, y a-t-il quelqu’un d’autre qui est venu pour qu’on prie pour lui, des malades ou d’autres cas, quelqu’un qui veut ĂȘtre... La dame ici, quelqu’un lĂ . TrĂšs bien. Venez directement ici autour de l’autel. Je serais donc content de le faire.
E-365 Maintenant, combien ici peuvent se souvenir, il y a longtemps, environ quatorze ans, lĂ  Ă  l’église de frĂšre Outlaw? Y a-t-il quelqu’un qui se souvienne de l’église de frĂšre Outlaw quand j’étais lĂ  il y a quatorze ans? FrĂšre Garcia et ceux qui sont lĂ -bas. Vous rappelez-vous comment je faisais monter les gens sur l’estrade?
E-366 J’ai parcouru le monde Ă  plusieurs reprises, discernant les esprits. Je vous amĂšne Ă  la Parole et Ă  l’ordre ce soir. Avez-vous dĂ©jĂ  vu cela faillir une seule fois? [L’assemblĂ©e dit: «Non.»–N.D.E.] Jamais. Sur des milliers de fois, chaque fois c’était parfait, tout Ă  fait juste. Est-ce vrai? Maintenant, tous ceux qui savent que c’est vrai, levez la main, ceux qui ont Ă©tĂ© dans des rĂ©unions et ont entendu. Qu’avait-Il dit? «Ce qu’Il dit s’accomplit, alors, Ă©coutez cela.»
E-367 Or, les visions ne guĂ©rissent pas les gens. Les visions confirment seulement la PrĂ©sence de Dieu. Voyez? Maintenant, je pense que nous savons donc rĂ©ellement cela. Mais ce que je faisais en ce temps-lĂ , c’était juste prier.
E-368 Il y avait ici une dame qui vivait quelque part ici Ă  Phoenix. Son nom Ă©tait soeur Hattie Waldrop; je pense que c’était ça. Je pense que c’était ça. Oui, oui. Elle souffrait du cancer. Son mari Ă©tait un plombier, et ils sont gĂ©nĂ©ralement dans les rĂ©unions. Je ne sais pas si elle est ici ce soir ou pas.
E-369 Je me rappelle qu’elle Ă©tait Ă  la rĂ©union, et–et on disait qu’elle Ă©tait morte, et elle en avait l’air dans la ligne. Et je me rappelle que c’était le cancer du coeur, et le docteur avait envoyĂ© les rĂ©sultats des rayons X et autres pour qu’on les montre. Il y a de cela quatorze ans. Elle est vivante maintenant.
E-370 Je me rappelle avoir Ă©tĂ© appelĂ© afin de prier pour un petit garçon aux cheveux roux. Le Seigneur l’avait guĂ©ri, Il l’avait rĂ©tabli. Il y a tant de choses, vraiment tant de choses, c’est vraiment nombrable–innombrable. Je vais...
E-371 Je dis ceci avec–avec la sincĂ©ritĂ© d’un chrĂ©tien. Je suppose que si je pouvais Ă©crire chaque cas qui est arrivĂ©, de ce que j’ai vu Christ faire depuis que je suis ministre, le volume de livres que je pourrais entasser dĂ©passerait cette hauteur. J’ai des tĂ©moignages des dĂ©clarations des mĂ©decins pour cinq personnes qui Ă©taient dĂ©clarĂ©es mortes, qui Ă©taient Ă©tendues mortes, et qui sont revenues Ă  la vie grĂące Ă  la priĂšre. Voyez-vous? Beaucoup peuvent prĂ©tendre avoir fait cela, et je–je ne saurais l’affirmer. Je ne le dirais pas Ă  moins qu’il y ait un moyen de le prouver (Voyez-vous?), de savoir cela. Mais je les ai vus aprĂšs qu’ils Ă©taient dĂ©cĂ©dĂ©s depuis des heures, des jours.
E-372 Eh bien, le petit enfant Mexicain lĂ , Ă  Mexico, Ă©tait mort depuis... Eh bien, il Ă©tait mort ce matin-lĂ  Ă  neuf heures, et on Ă©tait Ă  vingt-deux heures et quelques cette nuit-lĂ . Le mĂ©decin a signĂ© le certificat comme suit: «L’enfant Ă©tait mort de pneumonie, et il Ă©tait pendant tout ce temps mort.» Et cette pauvre petite mĂšre Mexicaine s’était tenue sous la pluie. Je n’avais rien fait, sinon juste imposer les mains au bĂ©bĂ©. J’ai eu une vision et j’ai imposĂ© les mains au bĂ©bĂ©. Il s’est mis Ă  gigoter et Ă  pousser des cris perçants. Et les Hommes d’Affaires ChrĂ©tiens ont publiĂ© l’article lĂ -dessus il n’y a pas longtemps, ou quelque chose Ă  ce sujet dans La Voix des Hommes d’Affaires ChrĂ©tiens, concernant la rĂ©surrection des morts. Maintenant, cela peut se faire. Mais qu’en serait-il...?
E-373 Je vais vous dire quoi. Laissez-moi le dire aux membres de cette Ă©glise-ci, et je le dirai Ă  n’importe quel membre d’église: consacrez cette Ă©glise Ă  Dieu, avec tous ses membres (Voyez?), consacrez-la Ă  Dieu, chacun de vous, avec une vie sainte devant Dieu, et observez ce qui arrivera. Quand cette Ă©glise se liera et se mettra Ă  prier (Voyez?), et que les priĂšres de ces gens commenceront Ă  monter devant Dieu, Il ne rejettera pas cela. C’est vrai. Maintenant, je suis juste un seul homme, en fait, il y aura beaucoup parmi vous ici qui seront en train de prier. Et la guĂ©rison divine n’est pas chez une personne donnĂ©e. Ce sont des coeurs sincĂšres qui prient Dieu, et ce sont des gens sincĂšres qui reçoivent cela.
E-374 Je sais qu’il y a des dons qui ont Ă©tĂ© envoyĂ©s Ă  l’Eglise, ceux qui ont la foi. Et je–je sais que mon ministĂšre a traversĂ© les nations, et–et on prend juste–on fait monter juste quelques personnes Ă  l’estrade, Dieu montre des visions, et Il passe le cas au peigne fin. Et ceux qui passent par des lignes de priĂšre chez d’autres hommes, et ainsi de suite, ils viennent. Et puis, je suis obligĂ© de m’arrĂȘter. Peut-ĂȘtre qu’il y a quelque chose au fond dans la vie de cette personne-lĂ . Et beaucoup parmi vous ici ont vu cela juste Ă  l’estrade: le pĂ©chĂ© ĂȘtre dĂ©noncĂ©, les secrets des coeurs et des choses, et la raison pour laquelle ils ne pouvaient pas ĂȘtre guĂ©ris est rĂ©vĂ©lĂ©e.
E-375 Mais par cela, rien que prendre ce petit nombre... En effet, juste quelques-uns et alors, je n’ai plus de force (Voyez?), et puis... Vous comprenez cela? C’est scripturaire. Et comment c’est... Alors, il y avait beaucoup de mĂšres portant de petits enfants lĂ , je n’arrivais mĂȘme pas Ă  prier pour elles (Voyez?), beaucoup de gens malades pour qui je n’arrivais pas Ă  prier. Je pense que cela est assez bien connu maintenant, et tout le monde devrait savoir que je vous ai dit la vĂ©ritĂ© (Voyez?), que c’est la vĂ©ritĂ©. Et je vais simplement prier pour les malades, et demander Ă  Dieu de les guĂ©rir. Et je crois que tout le monde pour qui nous prierons sera guĂ©ri.
E-376 Maintenant, s’il y a quelque chose dans votre vie, les gens qui se tiennent ici, laissez-moi vous demander ceci. Si vous n’ĂȘtes pas chrĂ©tien, devenez un chrĂ©tien. Donnez votre coeur Ă  Christ pendant que vous vous tenez lĂ  oĂč vous ĂȘtes. Si vous n’ĂȘtes pas rempli du Saint-Esprit, n’arrĂȘtez pas, n’arrĂȘtez pas de prier jusqu’à ce que Dieu vous ait rempli du Saint-Esprit. Si vous faites quelque chose de mal, en tant que chrĂ©tien, arrĂȘtez de faire cela. ArrĂȘtez de faire cela. Examinez votre vie. Vivez pour Christ. Je vais prier et demander Ă  Dieu.
E-377 Maintenant, un matin au petit-dĂ©jeuner, ou une nuit, j’aimerais vous dire quelque chose qui est arrivĂ© juste–juste... J’ai quittĂ© le champ de mission et j’ai attendu, je suis rentrĂ© prier et jeĂ»ner pour voir ce que c’était. Et quelque chose que j’avais toujours dĂ©sirĂ©, cela est arrivĂ©. Alors, je...
E-378 Bon, il n’y a rien de fantaisiste. Je n’accepte pas ces histoires-lĂ . Je veux... Ça doit ĂȘtre AINSI DIT LE SEIGNEUR par la Parole. Voyez? On a... nous en avons tant par ici, toucher, sentir et tout comme cela maintenant, les superstitions, et autres. DĂ©barrassons-nous de ces histoires. Retournons directement Ă  Dieu. Nous avons besoin du Saint-Esprit.
E-379 Je crois que Dieu envoie des gens prier pour les malades. Et je suis l’un de ces humbles hommes; je suis l’un des petits qu’Il a envoyĂ©s. Et je–j’aimerais offrir ma priĂšre pour vous ce soir, afin que vous soyez guĂ©ris. Croyez. Et j’aimerais que ces frĂšres ici prĂ©sents, ainsi que les soeurs, partout dans la salle, se joignent Ă  moi dans la priĂšre. Et que juste...
E-380 Je crois que nous allons commencer juste par ici. Laissez les gens monter directement Ă  la chaire. Et puis qu’on les laisse partir, ou retourner par la mĂȘme voie. Ça sera bien. Quelqu’un, Billy, ou l’un de vous, qu’il m’aide. Faites donc venir... cela... Envoyez vers nous...
E-381 Ici mĂȘme, cette dame juste par ici. Vous n’avez pas Ă  commencer avec une personne dĂ©terminĂ©e. Je ne peux vraiment pas... Je redoute de les laisser... S’ils peuvent laisser les gens descendre... Peuvent-ils descendre par-lĂ , frĂšre? TrĂšs bien. Maintenant, nous ne faisons que... Maintenant, nous sommes un peu en retard, mais veuillez me supporter vous tous, juste une minute, pour prier.
E-382 Je connais cette soeur-ci. Je–je crois qu’elle est membre de l’église de frĂšre Outlaw. Comment va-t-il? Bien. Et il est dit...? Votre nom m’échappe. Mais... [La soeur dit: «Bagby.»–N.D.E.] Bagby, soeur Bagby. Je devrais vous connaĂźtre. Vous avez Ă©tĂ© gentille envers moi, soeur Bagby. N’est-ce pas–c’était chez vous que frĂšre Outlaw m’avait amenĂ©, n’est-ce pas? Pour prier Ă  l’hĂŽpital, quand j’étais venu ici pour la premiĂšre fois il y a des annĂ©es? [«Oui.»] Vous aviez quelque chose comme... Qu’aviez-vous? Le diabĂšte ou une maladie du coeur? [La soeur dit: «La tuberculose dans la gorge.»] La tuberculose de la gorge. Et elle est toujours vivante pour la gloire de Dieu. [«C’est juste.»] Eh bien, c’est vraiment merveilleux.
E-383 Maintenant, Il est toujours le mĂȘme Dieu ce soir, tout aussi le mĂȘme qu’autrefois. Nous pouvons avoir changĂ©, mais pas Lui. Maintenant, quelle que soit votre maladie, Il l’îtera si vous croyez cela. Allez-vous croire cela? Je demande Ă  l’église de prier avec moi.
E-384 PĂšre cĂ©leste, alors que j’impose les mains Ă  cette soeur, au Nom de JĂ©sus-Christ, que Dieu la guĂ©risse. Je prononce cette bĂ©nĂ©diction pour la gloire de Dieu au Nom de JĂ©sus-Christ. Amen. Maintenant, croyez, soeur Bagby.
E-385 Croyez-vous que Dieu vous guĂ©rira si nous prions pour vous, et que vous serez bien portante? Vous ĂȘtes une chrĂ©tienne, allez-vous rendre grĂąces et toute la louange Ă  Dieu? Mais quand nous prierons pour vous, eh bien, vous allez rentrer chez vous bien portante. Cela rĂšgle la question pour toujours. Ne pensez plus Ă  cela.
E-386 Notre PĂšre cĂ©leste, avec cette Ă©glise qui est... beaucoup d’entre eux viennent de reconsacrer leur vie, PĂšre, je Te prie de guĂ©rir notre soeur au Nom de JĂ©sus-Christ.
E-387 Maintenant, non seulement mes priĂšres, mais regardez partout. Avec une profonde sincĂ©ritĂ©, nous ne sommes pas... Nous exprimons rĂ©ellement cela du fond de notre coeur. Vous allez ĂȘtre bien portante. Vous croirez la mĂȘme chose, n’est-ce pas?
E-388 Notre PĂšre cĂ©leste, avec l’humilitĂ© de l’esprit... Et, ĂŽ Dieu, pardonne nos coeurs infidĂšles. Rends-nous purs, Seigneur, alors que nous imposons les mains aux malades, car c’est–c’est proclamer quelque chose qui a Ă©tĂ© demandĂ© pour que Dieu le fasse. Et aide vraiment ces pauvres gens, PĂšre. J’impose les mains Ă  cette soeur, au Nom de JĂ©sus, et je rĂ©clame sa... Que Dieu vous bĂ©nisse.
E-389 [Une soeur parle Ă  frĂšre Branham.–N.D.E.] Certainement. J’espĂšre... Que Dieu vous bĂ©nisse, soeur. Voudriez-vous juste un instant... La soeur confesse sincĂšrement. Elle a dit qu’elle a sur elle un esprit de colĂšre. Et nous savons que ce n’est pas–que ce n’est pas bien. Mais, soeur, ce n’est pas seulement vous, mais il y en a beaucoup parmi nous ici, vous voyez. Et peut-ĂȘtre certains peuvent ne pas ĂȘtre aussi sincĂšres pour le confesser. «Mais celui qui confessera ses pĂ©chĂ©s... Celui qui cachera ses pĂ©chĂ©s ne prospĂ©rera pas, mais celui qui confessera ses pĂ©chĂ©s obtiendra misĂ©ricorde.» Vous le savez.
E-390 Ainsi, je prie, PÚre céleste, en imposant les mains à la soeur, que ce tempérament colérique la quitte. Que cela ne la dérange plus jamais, au Nom de Jésus-Christ. Amen. Soyez bénie, soeur.
E-391 Mon frĂšre, vous croyez qu’Il va–qu’Il va vous accorder cette requĂȘte? Oh! [Le frĂšre parle Ă  frĂšre Branham.] Que Dieu vous bĂ©nisse, frĂšre. Peut-ĂȘtre que cela... Voyez, le fait d’ĂȘtre nerveux amĂšne le coeur Ă  monter comme cela.
E-392 Notre PĂšre cĂ©leste, nous comprenons que nous ne connaissons jamais le temps oĂč notre coeur va s’arrĂȘter, ça peut se faire Ă  n’importe quelle minute. Et le frĂšre souffre du coeur, il a un tempĂ©rament colĂ©rique qui l’amĂšne Ă  avoir un accĂšs de colĂšre. Oh! ce dĂ©mon voudrait l’amener prĂ©maturĂ©ment Ă  la tombe. Mais moi, en tant que Ton serviteur, avec tous ces autres serviteurs ce soir, nous demandons au Nom de JĂ©sus-Christ, que ce tempĂ©rament colĂ©rique le quitte et que son coeur soit en bon Ă©tat, qu’il soit fidĂšle Ă  Christ tous les jours de sa vie, et qu’il soit en bonne santĂ© pour Le servir. Au Nom de JĂ©sus. Amen. Qu’Il vous bĂ©nisse, frĂšre. Je crois que tout est terminĂ©. Vous ĂȘtes guĂ©ri.
E-393 Bonsoir. Croyez-vous qu’Il va exaucer votre requĂȘte? Notre PĂšre cĂ©leste, nous T’amenons notre frĂšre au Nom du Seigneur JĂ©sus, nous l’amenons pour ainsi dire, sous la croix et nous le prĂ©sentons. Regarde ces plaies-lĂ . Regarde ce Sang qui dĂ©gouline de Son flanc et sur Son visage, le Fils de Dieu mourant, afin que nous soyons purifiĂ©s de tous nos pĂ©chĂ©s et guĂ©ris de toutes nos maladies. Accorde cela Ă  notre frĂšre. Au Nom de JĂ©sus, j’offre cette priĂšre. Amen.
E-394 Je crois que c’est terminĂ©. N’est-ce pas, frĂšre? Retournez simplement chez vous. [Le frĂšre dit: «Amen.»]
E-395 Bonsoir, frĂšre. Croyez-vous maintenant que celle-ci sera la soirĂ©e oĂč tout va ĂȘtre terminĂ©, et qu’à partir de ce soir, vous serez bien portant? [Le frĂšre dit: «Amen.»]
E-396 Notre PĂšre cĂ©leste, pendant que je tiens une des mains de notre frĂšre, qu’à partir de ce soir sa requĂȘte soit accordĂ©e, qu’il soit en bonne santĂ©, et qu’il vive pour Toi tous les jours de sa vie. Au Nom de JĂ©sus. Amen. Je crois que ça va ĂȘtre... que vous serez bien portant.
E-397 Bonsoir, frĂšre. C’est maintenant l’heure oĂč tout est terminĂ©. Prenez votre dĂ©cision maintenant. [Le frĂšre dit: «Amen.»–N.D.E.]
E-398 Notre PĂšre cĂ©leste, comme le frĂšre a dit «amen», c’est maintenant le temps oĂč la dĂ©cision est prise, ici mĂȘme dans la PrĂ©sence de Christ. Que ce soit fini Ă  partir de ce soir. Au Nom de JĂ©sus-Christ qu’il soit guĂ©ri.
E-399 [Le frĂšre dit: «Merci Seigneur.»] Que Dieu vous bĂ©nisse, mon frĂšre. Croyez que c’est terminĂ© maintenant. [«Amen.»]
E-400 Bonsoir, soeur. [La soeur dit: «Je veux que vous priiez pour mon mari. Il est infirme depuis vingt ans.»] Oh! puis-je avoir votre mouchoir pour que ça accompagne ceci? Ça va; ça va. L’une ou l’autre chose, un petit symbole. On pourrait dire que c’est sale, mais j’imagine que les vĂȘtements qu’on portait dans les temps anciens... Qu’en est-il de JĂ©sus? Il avait un seul vĂȘtement. Probablement qu’Il devait s’en couvrir quand Il dormait, Il vivait dedans. Mais regardez ce que cela enveloppait. TrĂšs bien.
E-401 Notre PĂšre cĂ©leste, son prĂ©cieux mari est couchĂ© lĂ , estropiĂ©. Et voici sa compagne debout ici ce soir, tenant un petit tissu en main, et lui est estropiĂ©. Je Te prie, PĂšre, d’ĂȘtre misĂ©ricordieux; et que la priĂšre de cette Ă©glise qui est assemblĂ©e ici, ceux qui sĂ©journent Ă  Phoenix et dans diffĂ©rentes parties du pays reprĂ©sentĂ©es ici ce soir, que nos priĂšres soient exaucĂ©es. Et quand ce tissu sera posĂ© sur cet homme, que la puissance de Dieu le ramĂšne encore Ă  une vie normale. Au Nom de JĂ©sus. Amen. Maintenant, la demande a Ă©tĂ© faite. Maintenant, que cela se fasse. Croyez cela, soeur.
E-402 Bonsoir, soeur. Voulez-vous recevoir votre mouchoir, Vous Ă©tiez... Eh bien, votre besoin... vous ĂȘtes peut-ĂȘtre trĂšs malade. Voulez-vous me dire votre maladie ou juste... [La soeur dit: «J’ai l’arthrite.»] L’arthrite. Ça... [«Une vingtaine d’annĂ©es»] une vingtaine d’annĂ©es.
E-403 Il y a un homme assis juste derriĂšre moi, du nom de frĂšre Ed Hooper. Il en souffrait terriblement ici Ă  Phoenix une fois et on a devait garder ses mains sur les oreillers, n’est-ce pas, frĂšre Ed? Et il se mourrait pratiquement de cela cet aprĂšs-midi-lĂ , ou d’aprĂšs ce que je comprends de l’histoire. Il a dit Ă  sa femme qu’il pensait qu’il allait s’en aller Ă  ce moment-lĂ . Il a regardĂ©, et il a vu Christ sur la croix, ou quelque chose comme cela qui a Ă©tĂ© projetĂ© de l’avant ou quelque chose comme cela. Il a Ă©tĂ© guĂ©ri de sorte qu’il pouvait... Il est assis juste ici en ce moment, il est assis lĂ  derriĂšre. Oui. FrĂšre Hooper, elle veut bien vous voir. Levez la main afin qu’elle voie. Prions.
E-404 Notre PĂšre cĂ©leste, l’homme ici prĂ©sent nous fait savoir que Tu es le GuĂ©risseur. Nous imposons les mains Ă  la soeur. Et nous offrons cette humble petite priĂšre consacrĂ©e pour sa guĂ©rison, PĂšre, au Nom du Seigneur JĂ©sus pour Sa gloire. Amen. Amen. Allez en croyant. Ceci est... ce sera alors terminĂ©. Il fallait que vous...
E-405 Nous n’avons pas entendu? [Quelqu’un dit: «C’est juste.»–N.D.E.] Que Dieu vous bĂ©nisse.
E-406 Bonsoir, soeur. [La soeur dit: «J’ai le diabĂšte et l’arthrite, c’est ce que me dit le mĂ©decin. Je souffre depuis que mon mari est mort, il y a trois ans.»] Notre soeur souffre du diabĂšte et de l’arthrite depuis que son mari est mort, il y a trois ans. Et elle croit que Dieu la guĂ©rira. Nous croyons la mĂȘme chose.
E-407 PĂšre cĂ©leste, pendant que j’ai les mains posĂ©es sur elle maintenant, puisse-t-elle retourner Ă  son Ă©glise avec plusieurs autres, remerciant Dieu de ce que tout est terminĂ© et parti. Nous demandons qu’il en soit ainsi, PĂšre, dans notre humble priĂšre, au Nom de JĂ©sus. Amen. Que vous bĂ©nisse, ma soeur. Croyez maintenant.
E-408 Bonsoir, soeur. Croyez-vous que ce soir ça sera la fin de cela? Pouvez-vous L’accepter maintenant comme votre GuĂ©risseur? [La soeur dit: «Oui, oui. Je crois.]
E-409 Ô PrĂ©cieux Dieu! La priĂšre de la foi sauvera le malade, et Dieu le relĂšvera. Nous pensons Ă  notre Seigneur, comment Il avait sĂ©journĂ© ici sur terre et avait assistĂ© les malades, et beaucoup de choses qu’Il avait faites. Maintenant, je prie pour notre soeur, au Nom de JĂ©sus-Christ. Par la commission qui nous a Ă©tĂ© donnĂ©e en tant que ministre, nous offrons cette priĂšre pour sa guĂ©rison. Amen.
E-410 Croyez simplement que c’est complĂštement terminĂ© maintenant. Appliquez toute la foi que vous avez. Ça s’accomplira.
E-411 Bonsoir, frĂšre. Sur base de Sa Parole, ça peut ĂȘtre accompli ici mĂȘme. [Le frĂšre dit: «Gloire Ă  Dieu!»]
E-412 PĂšre cĂ©leste, exauce la requĂȘte de notre frĂšre. Au Nom de JĂ©sus-Christ, qu’il soit guĂ©ri. Amen.
E-413 [Le frÚre dit: «Merci Seigneur. Amen. Merci Seigneur.»] Que le Seigneur te bénisse, mon frÚre...?...
E-414 Bonsoir, soeur. Etes-vous prĂ©parĂ©e maintenant et prĂȘte Ă  recevoir Sa guĂ©rison? [La soeur dit: «Oui.»–N.D.E.] Et comme nous demandons (Voyez-vous?), par cela, rien ne fait obstacle pour que Son Esprit soit dĂ©versĂ©? [«Probablement.»]
E-415 Notre PĂšre cĂ©leste, alors que j’impose mes mains Ă  notre soeur, voyant que Tu guĂ©ris les gens, je prie et je crois de tout mon coeur que Tu accorderas sa requĂȘte. Au Nom de JĂ©sus-Christ. Amen. [La soeur dit: «Merci, JĂ©sus.»–N.D.E.] Que Dieu vous bĂ©nisse, soeur.
E-416 Vous savez, j’aimerais bien dire ceci pendant que les gens s’avancent. Je n’arrivais jamais Ă  comprendre pourquoi je... Juste avant mĂȘme que je devienne pentecĂŽtiste, j’avais l’habitude d’aller prier pour les gens. Ils–ils Ă©taient guĂ©ris. Je ne sais pas. Il n’y avait rien que j’avais Ă  faire Ă  ce sujet. Il est juste–juste question de croire en Lui. Et j’offre simplement la priĂšre, et bien vite, vous savez, les gens Ă©taient guĂ©ris.
E-417 C’est ainsi que n’importe qui s’y prend. Nous offrons simplement la priĂšre et nous croyons cela. Et les gens sont simplement guĂ©ris. C’est tout. Voyez? Combien ont Ă©tĂ© guĂ©ris par la guĂ©rison divine? [L’assemblĂ©e dit: «Amen.»–N.D.E.] Oui. Voyez?
E-418 Oh! vous voyez, on–on se croirait parmi les pentecĂŽtistes et les gens du Plein Evangile avec ces mains. Ils croient cela. Voyez? Ne voyez-vous pas pourquoi le Seigneur est zĂ©lĂ© pour vous? Ce n’est pas pour essayer de vous blesser, mais pour essayer de, vous savez, nous amener Ă  ce point oĂč l’on est sans tache ni ride. J’espĂšre que vous n’ĂȘtes pas irritĂ©s contre moi de vous avoir apportĂ© des Paroles de cette Bible. Je–je le fais avec tolĂ©rance d’une bonne foi devant Dieu.
E-419 C’est maintenant l’heure oĂč cela doit arriver pour vous, n’est-ce pas, soeur? Maintenant, cela doit arriver (Voyez?), car Il l’a promis. Amen? [La soeur dit: «Amen.»–N.D.E.]
E-420 Notre PĂšre cĂ©leste, bĂ©nis notre soeur alors que je lui impose les mains. Et par la foi, chaque chrĂ©tien ici prĂ©sent lui impose les mains. Pendant que cette Ă©glise est en train de prier, nous demandons que la maladie et l’affliction la quittent. Au Nom de JĂ©sus. Amen. C’est ce qu’Il a promis.
E-421 Bonsoir, soeur. Croyez-vous que ce soir est la soirĂ©e pour obtenir cela? Notre PĂšre cĂ©leste, au Nom du Seigneur JĂ©sus, que ceci soit le dernier toucher Ă  cette heure-ci, afin qu’elle soit guĂ©rie. Au Nom de JĂ©sus. Amen. Qu’Il vous bĂ©nisse, ma soeur. Ça sera terminĂ© dĂšs ce soir.
E-422 Bonsoir, soeur. Est-ce maintenant l’heure de votre guĂ©rison? TrĂšs bien, madame.
E-423 Notre PĂšre cĂ©leste, j’amĂšne notre soeur devant toi, au Nom du Seigneur JĂ©sus, et j’offre cette priĂšre en sa faveur, afin qu’elle soit guĂ©rie au Nom de JĂ©sus. Amen.
E-424 Maintenant, voyez, ce n’est pas seulement ma priĂšre. Tout le monde ici prĂ©sent est en train de prier (Voyez?), tous en mĂȘme temps. Et nous sommes conscients que Dieu est prĂ©sent. Nous le savons. Il–Il est certainement lĂ . Voyez? Il l’a promis. Allez en croyant.
Bonsoir, soeur. C’est maintenant l’heure pour cela, pour ĂȘtre guĂ©ri, n’est-ce pas?
E-425 Notre PĂšre cĂ©leste, que ça soit rĂ©glĂ© pour elle dĂšs ce soir. Qu’elle quitte cette Ă©glise ce soir heureuse, se rĂ©jouissant et sachant que c’est terminĂ©. Au Nom de JĂ©sus-Christ. Amen. Que Dieu vous bĂ©nisse, soeur.
E-426 Bonsoir, soeur. C’est la soirĂ©e de votre guĂ©rison, n’est-ce pas? C’est maintenant le temps, maintenant mĂȘme, devant la Bible, l’église et Christ.
E-427 PĂšre cĂ©leste, parmi les ministres, parmi les laĂŻ-... les laĂŻcs, tous les saints de Dieu, les Anges, le Saint-Esprit, en vertu de la commission de JĂ©sus-Christ, qui dit: «Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru, ils imposeront les mains aux malades et les malades seront guĂ©ris», nous revendiquons cela, c’est accompli pour notre soeur ce soir, sa guĂ©rison, au Nom de JĂ©sus. Amen. Que Dieu vous bĂ©nisse, ma soeur.
E-428 Nous ferons la mĂȘme chose pour vous, frĂšre. Allez-vous croire cela? [Le frĂšre dit: «Oui.»–N.D.E.]
E-429 Notre PĂšre cĂ©leste, il a dit qu’il croit. Cela doit donc s’accomplir, PĂšre. C’est ce que Tu as dit: «Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru.» Et il croit. Nous Te remercions donc pour sa guĂ©rison, PĂšre, au Nom de JĂ©sus. Amen. C’est bien. Vous savez comment accepter cela et croire cela.
E-430 Bonsoir, frĂšre. Ça va ĂȘtre la soirĂ©e de votre guĂ©rison. DĂ©posez simplement cela ici et Ă©loignez-vous-en.
E-431 Notre PĂšre cĂ©leste, nous T’amenons notre frĂšre, au Nom de JĂ©sus, pour sa guĂ©rison. Il va abandonner cela ici mĂȘme, Seigneur. Et l’ennemi doit le quitter. Il sera dĂ©livrĂ©, au Nom de JĂ©sus. Amen. Qu’il en soit ainsi.
E-432 Bonsoir. Croyez-vous que Jésus va vous guérir ici, ce soir?
E-433 Notre PĂšre cĂ©leste, alors que cet enfant vient pour recevoir sa guĂ©rison, nous, l’église, offrons notre priĂšre, au Nom de JĂ©sus-Christ, pour sa guĂ©rison. Amen. Voyez? C’est ça. Tout est terminĂ©. Qu’Il vous bĂ©nisse, soeur. Ce sera complĂštement terminĂ© dĂšs ce soir, n’est-ce pas?
E-434 Notre PĂšre cĂ©leste, les gens croient. Ils croient, sinon ils ne traverseraient pas cette estrade ici. Ils sont malades. Ils savent quoi faire. Ils sont formĂ©s. Ils savent que c’est maintenant l’heure oĂč ils doivent prendre leur dĂ©cision finale. Et ils viennent pour cette confirmation. «Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru.» Je lui impose les mains, au Nom de JĂ©sus. Qu’elle soit donc guĂ©rie. Amen.
E-435 Que Dieu vous bénisse, soeur.
[La soeur dit Ă  frĂšre Branham: «N’eĂ»t-Ă©tĂ© vous, FrĂšre Branham, je serais morte il y a quinze ans.»–N.D.E.] Est-ce... [C’est vrai. Dans une rĂ©union chez frĂšre Reed, Ă  Jonesboro, dans l’Arkansas.] Jonesboro, dans l’Arkansas. [Gloire Ă  Dieu!] Oh! la la! il y a beaucoup d’annĂ©es.
E-436 Quelle maladie aviez-vous, soeur? [«Eh bien, j’avais un goitre. Si vous... Je ne sais pas si vous vous souvenez de moi ou pas.»] Non. [«Mais j’avais un goitre. Cela avait un... cela ressortait comme ceci, et ça avait affectĂ© mon coeur. Et ce matin-lĂ ... La plupart des gens de ma famille sont des tĂ©moins de JĂ©hovah. Ce matin-lĂ , j’ai dit: ‘Il est vraiment le prophĂšte du diable.’ Mais je suis allĂ© dans mon jardin. Dieu m’a parlĂ©. Il m’a dit: ‘ Catherine, si tu vas auprĂšs de frĂšre Branham ce soir, tu seras guĂ©rie’. Et je suis rentrĂ©e dans la maison, et je l’ai dit Ă  tout le monde. J’ai dit: ‘Si j’y vais ce soir, Dieu m’a dit que je serai guĂ©rie.’ Et, eh bien, ils ont dit: ‘Nous allons partir juste pour lui faire plaisir.’ Et ils m’ont accompagnĂ©e. La plupart des gens de ma famille sont maintenant des pentecĂŽtistes.»] Louez soit le Seigneur!
E-437 Gloire au Seigneur! Est-ce que vous entendez ce tĂ©moignage? [L’assemblĂ©e dit: «Amen.»] Attendez maintenant, juste une minute, soeur. Je vais rĂ©pĂ©ter cela.
E-438 A Jonesboro, dans l’Arkansas, il y a de cela environ quatorze, quinze ans, elle avait un gros goitre pendant au cou. Elle Ă©tait tĂ©moin de JĂ©hovah. Et ce matin-lĂ , quand elle a entendu parler de notre rĂ©union lĂ -bas pour le Seigneur, elle s’est dit que j’étais un prophĂšte du diable. Elle est allĂ©e dans le jardin pour prier, et le Seigneur lui a parlĂ©, et lui a dit d’aller lĂ  et qu’elle serait guĂ©rie. Et le Seigneur l’a guĂ©rie. Elle n’a plus de goitre, et les membres de sa famille, qui Ă©taient presque tous des tĂ©moins de JĂ©hovah, sont pentecĂŽtistes ce soir.
E-439 Maintenant, s’Il a pu rendre le cou de cette femme chrĂ©tienne lisse comme cela, Il peut vous guĂ©rir, n’est-ce pas? Il le peut certainement.
E-440 Notre PÚre céleste, avec les mains imposées à notre frÚre, nous réclamons sa guérison, au Nom de Jésus-Christ. Amen. Que Dieu vous bénisse.
Il est tout autant le mĂȘme pour vous qu’Il l’était pour elle. Est-ce vrai?
E-441 Notre PĂšre cĂ©leste, une simple petite priĂšre avec une simple foi! Oh! je suis trĂšs heureux, Seigneur, de ce que Tu rends cela simple, de telle maniĂšre que–que je puisse comprendre cela et T’accepter simplement. Et, PĂšre, je Te prie de le guĂ©rir et de le rĂ©tablir, au Nom de JĂ©sus. Amen.
E-442 Bonsoir, soeur. [La soeur dit: «FrĂšre Branham, j’ai subi une opĂ©ration suite Ă  la tuberculose. Et on m’a ĂŽtĂ© six cĂŽtes, ainsi qu’un intestin. C’était bien guĂ©ri. Et–et cela me cause beaucoup de douleur. Et je n’arrive pas Ă  me servir de mon bras comme il faut, vous savez.»–N.D.E.] Oh! oui, madame. [Je sens de la fatigue.»] Je vois comment vous respirez aussi. Je pense que le... [«Oui. Je n’arrive pas Ă  bien respirer.»] C’est vraiment dĂ©plorable. [«Je n’arrive pas Ă  bien respirer. Et mes poumons s’affaissent, vous savez, Ă  mon cĂŽtĂ©.»] Oh! la la! Alors ça fait mal, je pense. Son... Oh! la la! [«Oui. Oui. Ça met une pression sur mon coeur.»]
E-443 Il n’y a pas de raison pour qu’elle souffre encore, n’est-ce pas? [L’assemblĂ©e dit: «Non.»–N.D.E.] Voyez, les mĂ©decins ont peut-ĂȘtre fait des interventions chirurgicales, ils ont enlevĂ© les cĂŽtes au niveau de son poumon, et probablement qu’ils lui ont donnĂ© un traitement de pneumothorax, et ça a fait descendre les poumons. Et–et la dame est souffrante. Et vous ĂȘtes venue en croyant que Christ vous guĂ©rira; et vous aimeriez passer votre vie Ă  Le servir, et Ă  travailler pour Lui. Alors, chrĂ©tiens, je pense que nous avons le droit d’amener cette dame devant Christ, et Il la guĂ©rira. Prions, nous tous.
E-444 Notre PĂšre cĂ©leste, notre soeur vient dans une adoration humble ce soir, sachant que son mĂ©decin a fait tout ce qu’il a pu. Il a essayĂ© de son mieux, mais cependant, cela ne guĂ©rit pas. Mais Tu es le GuĂ©risseur. Qu’elle–qu’elle soit guĂ©rie, PĂšre. Nous Te la confions, afin que Tu la guĂ©risses, au Nom de JĂ©sus. Amen.
E-445 Qu’Il vous bĂ©nisse, soeur. Soyez guĂ©rie maintenant. Je crois que ça sera complĂštement guĂ©ri et que vous serez bien portante.
E-446 Bonsoir, soeur. Croyez-vous qu’Il vous guĂ©rira ce soir? [«La soeur dit: ‘Je ne sais que faire, comme j’ai le...?... oreillons!’»] TrĂšs bien. Il le fera, malgrĂ© tout, si seulement vous croyez en Lui. Croyez-vous? [«Oui.»] TrĂšs bien. Prions.
E-447 Notre PĂšre cĂ©leste, cette dame vient en croyant. Elle a dit qu’elle ne sait mĂȘme pas ce dont elle souffre. Mais Lui le sait. Quoi que ce soit, Seigneur, elle veut en ĂȘtre dĂ©livrĂ©e. Nous... Elle sait que cela vient de l’ennemi. Je Te prie d’exaucer sa requĂȘte, au Nom de JĂ©sus-Christ. Amen. Qu’Il vous bĂ©nisse, soeur. Allez en croyant de tout votre coeur.
E-448 Bonsoir, soeur. Croyez-vous que ce soir vous aurez le... ça sera le temps oĂč cela sera rĂ©glĂ©?
E-449 Je pensais Ă  la dame de l’Arkansas qui vient de tĂ©moigner... Je me rappelle que dans une ligne de priĂšre, je n’oublierai jamais cela, une dame tenait un mouchoir. Je pensais qu’elle pleurait. Et quand elle a baissĂ© le mouchoir, elle n’avait pas de nez. Le cancer lui avait rongĂ© le nez. Et son fils Ă©tait un employĂ© de la dĂ©sinfection Ă  Texarkana. Et je–j’ai priĂ© pour elle.
E-450 Et Ă  la toute prochaine rĂ©union, une jolie femme se tenait lĂ , en train de regarder, elle paraissait trĂšs jeune et elle me regardait. Elle a dit: «Ne me reconnaissez-vous pas?» J’ai dit: «Je ne pense pas.»
E-451 Et le jeune homme s’est mis on dirait Ă  pleurer et Ă  regarder. C’était cette dame-lĂ . Elle avait un nouveau nez. Le nez avait repoussĂ© sur son visage. Je sais que cela paraĂźt insensĂ©, et je–je ne voudrais pas–je n’aimerais pas dire quelque chose qui n’est pas vrai. Alors lĂ ... Nous ne devrions pas le faire. Nous devrions ĂȘtre trĂšs sĂ©rieux en disant ces choses. Mais j’ai regardĂ© la dame qui se tenait lĂ  sans nez. Et puis, quelques semaines aprĂšs, je l’ai encore rencontrĂ©e, et elle avait un nez. Et cela–vraiment cela... Elle a dit que le cancer avait cessĂ© de ronger. Et peu aprĂšs, c’est comme si quelque chose avait commencĂ© Ă  repousser, et voilĂ  qu’elle avait un nouveau nez. Voyez? C’est si merveilleux de voir comment Il a pu faire cela.
E-452 Maintenant, Celui qui a pu faire cela peut vous guĂ©rir, n’est-ce pas, soeur? Le problĂšme, ce n’est pas Sa puissance pour faire cela, mais c’est la bonne disposition. Et j’aimerais vous dire ceci, soeur, en tant qu’un mortel, que nous deux, nous aurons Ă  nous tenir comme ceci dans Sa PrĂ©sence un jour. Il l’a dĂ©jĂ  fait, si seulement Il peut vous amener Ă  croire cela. Il y a un petit acte comme le fait d’ĂȘtre un chrĂ©tien, ĂȘtre baptisĂ© et tout, comme cela. Croyez que quand je prierai pour vous, vous serez guĂ©rie, soeur. Maintenant, que toute l’église prie avec moi, alors que nous prions.
E-453 Notre PĂšre cĂ©leste, cette jeune fille qui se tient ici, dans la PrĂ©sence de Dieu, je lui impose les mains, et je rĂ©clame sa guĂ©rison au Nom de notre Sauveur, JĂ©sus-Christ. Amen. Que Dieu vous bĂ©nisse, soeur. Que cela s’accomplisse Ă  partir de maintenant.
E-454 La soeur dit: [«FrĂšre Branham, je suis venue pour ma mĂšre qui a des cataractes dans les deux yeux.»]. Oui. Oh! je vois. [«Elle a quatre-vingt-quinze ans.–N.D.E] Quatre vingt-quinze ans. Ceci est une chose agrĂ©able, de venir pour une vieille mĂšre de quatre vingt-quinze ans qui souffre de cataracte.
E-455 Notre PĂšre cĂ©leste, alors qu’elle reprĂ©sente une personne, comme elle l’a dit, sa mĂšre fort avancĂ©e en Ăąge, qui soufre de cataracte, nous prions pour sa mĂšre. Ô Dieu, nous, cette Ă©glise, offrons notre priĂšre pour la guĂ©rison de sa mĂšre, au Nom de JĂ©sus-Christ. Amen. Ne doutez pas de cela. Croyez seulement.
E-456 Soeur bien-aimée, ce sera termi-... Pouvez-vous croire que ce sera terminé? [La soeur dit: «Amen.»]
E-457 Notre PĂšre cĂ©leste, avec les mains imposĂ©es sur elle pour qu’une oeuvre achevĂ©e soit accomplie, qu’il en soit ainsi en elle maintenant. Je le demande au Nom de JĂ©sus. Amen. Que Dieu vous bĂ©nisse, soeur.
Mon frĂšre, croyez-vous maintenant de tout votre coeur?
E-458 Dieu notre PĂšre, nous amenons ce jeune homme devant Toi ici, en lui imposant les mains au Nom du Seigneur JĂ©sus. Que l’oeuvre de Christ achevĂ©e au Calvaire soit accomplie en lui en le guĂ©rissant. Amen. Qu’Il vous bĂ©nisse, frĂšre. Que ça soit terminĂ© ce soir.
E-459 Bonsoir, soeur. Nous croyons que ça terminera ce soir. [La soeur dit: «Je le crois aussi.»] Dieu va achever cela ici mĂȘme.
E-460 Notre PĂšre cĂ©leste, juste... Cela a Ă©tĂ© Ă©crit, eh bien, ce sera prononcĂ©, et puis ça doit ĂȘtre accompli. Qu’il en soit ainsi dans le corps de notre soeur. Au Nom de JĂ©sus-Christ, nous le demandons. Amen. Amen. Nous croyons cela maintenant de tout notre coeur. Elle sera bien portante.
E-461 Un cou fracturĂ©? [La soeur dit: «Non. C’était un problĂšme de gorge.»–N.D.E.] Un problĂšme de gorge. [«Il y a ici un insigne que je porte.»] Oh! Oui. Oui, oui. [«Ça fait mal tout le temps!...?...] Oh! la la! C’est misĂ©rable. Eh bien, soeur...
E-462 Maintenant chacun de nous ici, les chrĂ©tiens, nous tous, nous nous imaginons donc combien nous nous sentirions si c’est nous qui avions cela. Eh bien, et si cela Ă©tait juste l’inverse, que cette femme Ă©tait en train de prier pour moi? Ou, et si elle priait pour vous? Maintenant, combien... elle est dans la souffrance tout le temps! Eh bien, combien vous auriez voulu que quelqu’un soit vraiment honnĂȘte, sincĂšre, et trĂšs sĂ©rieux lĂ -dessus! Si c’était moi, c’est ce que j’aurais voulu. Et maintenant, faites aux autres ce que vous voulez qu’ils fassent pour vous. Maintenant, chacun de vous, gardez cette foi, et comme une vĂ©ritable Ă©glise, disons, tel que nous sommes, disons: «Dieu notre PĂšre, ĂŽte cette souffrance de notre soeur maintenant.»
E-463 Notre PĂšre cĂ©leste, puisse-t-elle revenir, ramenant ce tissu qui est autour de son cou, sachant qu’elle n’a plus besoin de porter cela, que JĂ©sus-Christ a mis fin Ă  cela, alors que l’église prie et demande cette bĂ©nĂ©diction. Exauce ces chrĂ©tiens, Seigneur. Ils T’ont consacrĂ© leur vie. Puisse-t-elle ĂȘtre guĂ©rie, au Nom de JĂ©sus. Amen.
E-464 Que cela se termine et s’arrĂȘte. Cela ne vous fera plus mal, et vous serez bien portante.
FrÚre, ce sera terminé maintenant. Cela rÚgle le problÚme pour toujours.
E-465 PÚre céleste, au Nom du Seigneur Jésus, accorde la guérison de notre frÚre. Nous le demandons pour la gloire de Dieu, au Nom de Jésus. Amen. Que Dieu vous bénisse, mon frÚre.
Que ce soit terminé à partir de maintenant.
E-466 Seigneur, cette petite femme qui se tient ici ce soir, que l’oeuvre du Seigneur JĂ©sus soit accomplie dans son corps, car par Ses meurtrissures nous avons Ă©tĂ© guĂ©ris. Nous rĂ©clamons cette bĂ©nĂ©diction au Nom de JĂ©sus. Amen. C’est maintenant fini.
E-467 Bonsoir. Croyez-vous que JĂ©sus va vous guĂ©rir ce soir? [La soeur dit: «Crises d’asthme, et j’ai une tumeur en plus de cela.»] L’asthme? Oh! la la! c’est une dĂ©plorable et vilaine chose, n’est-ce pas? Certainement.
E-468 FrĂšre Williams ici prĂ©sent, un frĂšre, est un homme d’affaire chrĂ©tien. Il... Oui, oui. Oui, il avait un... les Mayo avait simplement considĂ©rĂ© son cas d’asthme comme dĂ©sespĂ©rĂ©, disant qu’il ne gagnerait plus de poids et tout. Il est passĂ© par lĂ , il y a prĂšs d’un an, je pense, au tabernacle un soir. Je suis sorti, j’ai priĂ© pour lui, et le Seigneur l’a guĂ©ri. Je pense qu’il a repris du poids. Il est assis... Il Ă©tait dit qu’il ne pouvait plus gagner du poids, qu’il ne pourrait plus jamais gagner du poids. Il a gagnĂ© trente, trente-deux livres [13,6 kg, 14,5 kg] depuis lors.
E-469 [Une maman tĂ©moigne, disant: «FrĂšre Branham, il y a une fille, notre fille de 17 ans, qui a Ă©tĂ© guĂ©rie dans votre rĂ©union quand vous Ă©tiez Ă  Phoenix, il y a environ dix, onze ans. La cadette de mes filles a Ă©tĂ© instantanĂ©ment guĂ©rie pendant la rĂ©union. Elle Ă©tait asthmatique; nous avions failli la perdre. Elle avait souffert de la pneumonie quatorze fois.»–N.D.E.] Tu entends ça, chĂ©rie?
E-470 Cette dame, est-elle ici maintenant? [«Elle est juste ici, la–la troisiĂšme personne Ă  partir du fond, deuxiĂšme rangĂ©e.»] La petite dame ici avec... Oh! oui, je vois cette... [«Nous...»] Allez-y. [«Nous avons tĂ©moignĂ© de sa–de sa guĂ©rison d’un bout Ă  l’autre du pays.»] Est-ce que...?...
E-471 Entendez-vous cela? Maintenant regardez, JĂ©sus a guĂ©ri cela alors qu’elle Ă©tait probablement plus petite que vous. [La maman dit: «Oui, elle Ă©tait une petite fille.] Une petite, et elle souffrait de la pneumonie, et tout, et en souffrait terriblement. Et Ă©coutez, JĂ©sus aime–Il vous aime. Et Il... Regardez combien–combien elle a bonne mine (Voyez?) et est bien portante. Maintenant, vous aussi vous serez comme cela. Prions maintenant.
E-472 PĂšre cĂ©leste, en imposant nos mains Ă  cette fillette, nous demandons que l’asthme la quitte, et qu’elle soit rĂ©tablie, par JĂ©sus-Christ, notre Seigneur. Amen.
E-473 Que Dieu vous bĂ©nisse. Maintenant, allez, vous guĂ©rirez de cela, et vous serez bien portante, et tĂ©moignerez comme cette dame l’a fait pour sa fillette. Bonsoir, soeur. Croyez-vous que le Seigneur vous guĂ©rira?
E-474 Notre PĂšre cĂ©leste, nous Te prions de guĂ©rir cette fillette aussi. Qu’il en soit de son tĂ©moignage comme la soeur vient de le dire. D’un bout Ă  l’autre du pays, puisse-t-elle louer Dieu pour la bontĂ© qu’Il a tĂ©moignĂ©e. Amen. Qu’Il vous bĂ©nisse, soeur.
Bonsoir, soeur. C’est maintenant le temps de votre guĂ©rison?
E-475 Notre PĂšre cĂ©leste, alors que la dame s’approche, croyant sincĂšrement que ça sera l’heure de sa dĂ©livrance, puisse cela ĂȘtre ainsi, PĂšre, alors que nous le demandons au Nom de JĂ©sus-Christ. Amen.
E-476 Qu’Il vous bĂ©nisse, soeur. Que cela soit terminĂ© Ă  partir de maintenant, de sorte qu’on n’y pensera plus. Qu’il en soit de mĂȘme pour vous aussi, soeur.
E-477 Je sais que cela semble trop fort de dire que vous ne penserez plus Ă  cela. Mais je–je ne voudrais pas le dire de cette façon-lĂ , je veux dire par lĂ  que c’est une oeuvre achevĂ©e. Cela a dĂ©jĂ  Ă©tĂ© fait. Vous voyez? Juste un...
E-478 [Une soeur dit: «J’ai une–j’ai une tumeur...?...»–N.D.E.] C’est ça. Et croyez vous qu’Il va guĂ©rir tout cela?
E-479 Notre PÚre céleste, je Te prie de guérir notre soeur et de la rétablir. Nous lui imposons les mains, au Nom de Jésus, réclamant sa guérison. Amen. Que cela soit terminé et réglé dans votre esprit, et ça ira bien.
E-480 Bonsoir, fiston. [Le frĂšre dit: «J’ai...?... dans–dans mon estomac.»–N.D.E.] Dans votre estomac? Croyez-vous que JĂ©sus-Christ vous guĂ©rira, fiston?
E-481 C’est votre fils? Croyez-vous qu’Il le fera, soeur? Je le sais. Cela paraĂźt... Eh bien, vous connaissez le tĂ©moignage, ce que nous... le Seigneur a fait dans Son Eglise dans les derniers jours, c’est loin au-delĂ  de ce que notre jeune frĂšre a en ce moment-ci. Il est Dieu, Il peut crĂ©er. Il le peut, lĂ  oĂč comme...
E-482 Ecoutez. Si une tige de blĂ© pousse et qu’une motte de terre tombe dessus et–et abime cette tige de blĂ©, la fait pencher de l’autre cĂŽtĂ©, alors le blĂ© ne grandira pas convenablement. Mais enlevez cet obstacle-lĂ , et alors le blĂ© grandira convenablement. Voyez?
E-483 Eh bien, Satan a fait une vilaine chose ici. Mais maintenant, si la priĂšre de la foi peut le chasser, alors cela poussera convenablement. Vous croyez cela, n’est-ce pas? Maintenant, prions pour ce prĂ©cieux jeune garçon ici.
E-484 PĂšre cĂ©leste, Toi qui es simple mais puissant, que la puissance de Dieu guĂ©risse notre petit frĂšre. Qu’il y ait un changement dans ce garçon, de sorte que la mĂšre sera remplie de joie pour cela dans les quelques prochaines heures. Nous le demandons au Nom de JĂ©sus. Amen.
E-485 Que Dieu vous bĂ©nisse, mon frĂšre. Croyez en Lui. Que Dieu te bĂ©nisse. C’est un garçon trĂšs doux. Que Dieu te bĂ©nisse.
E-486 [Un frĂšre dit: «J’ai l’hypertension.»–N.D.E.] L’hypertension.
E-487 PĂšre cĂ©leste, notre frĂšre confesse l’hypertension. Je Te prie de le guĂ©rir, Seigneur. Que cela le quitte ce soir. Que lorsqu’il se fera examiner la prochaine fois ou quoi que ce soit, que le mĂ©decin dise: «Eh bien, c’est... Ta tension est redevenue normale.» Tout au fond de son coeur il Te sera reconnaissant, Seigneur. Je prie, au Nom de JĂ©sus, amen. [Le frĂšre dit: «Mon pĂšre est trĂšs malade. Voudriez-vous prier sur ce mouchoir? Et je vais le lui amener.»–N.D.E.] Je le ferai avec plaisir, mon frĂšre.
E-488 PĂšre cĂ©leste, son–son pĂšre terrestre ici est malade. Il a un mouchoir ici [Le frĂšre dit: «Oui.»–N.D.E.], il aimerait que ça soit posĂ© sur son papa. [«Gloire Ă  Dieu! Merci, JĂ©sus.»] Ô Dieu, je Te prie d’honorer la foi de son fils. [«Gloire Ă  Dieu. Oui, Seigneur.»], et de guĂ©rir son pĂšre, au Nom de JĂ©sus. Amen. [«Oui. Amen. Merci, JĂ©sus.»] Amen. [«Dieu soit louĂ©!»]
E-489 Que Dieu vous bĂ©nisse, mon frĂšre. Que Dieu accorde tout cela et je crois qu’Il le fera.
E-490 Soeur, cela va se terminer maintenant, n’est-ce pas? A partir de maintenant mĂȘme, cela va quitter. [La soeur dit: «Oui.»–N.D.E.]
E-491 Notre PÚre céleste, alors que nous, Ton église, prions pour notre soeur, à cause de sa maladie, que la puissance de Dieu la guérisse et la rétablisse, au Nom de Jésus-Christ. Amen.
E-492 Qu’Il vous bĂ©nisse maintenant, soeur. «Demandez et vous recevrez.»
E-493 Bonsoir, soeur. Va-t-Il vous guérir à partir de ce soir? [«Oui.»]
E-494 Notre PĂšre cĂ©leste, je Te prie de guĂ©rir notre soeur et de la rĂ©tablir. [«Oui.»] Elle vient, elle dit qu’elle croit qu’il en sera ainsi. Qu’il en soit donc ainsi, PĂšre. Je le demande au Nom de JĂ©sus. Amen. Que Dieu vous bĂ©nisse, soeur.
Bonsoir, soeur. C’est maintenant l’heure de votre dĂ©livrance.
E-495 Notre PĂšre cĂ©leste, ces gens humbles traversent l’estrade en croyant que Tu guĂ©riras leurs maladies. Ils ont entendu tant de choses ĂȘtre dites. «Et la foi vient de ce que l’on entend», ils ont entendu les tĂ©moignages. Or, nous avons vaincu par le Sang de l’Agneau et par notre tĂ©moignage. Je Te prie de guĂ©rir notre soeur et de la rĂ©tablir par le Nom de JĂ©sus. Amen. Que Dieu vous bĂ©nisse, soeur, laissez ça juste lĂ .
E-496 FrĂšre bien-aimĂ©, ceci va ĂȘtre l’heure oĂč ça va ĂȘtre terminĂ©. Ça va?
E-497 Notre PĂšre cĂ©leste, je L’amĂšne Ă  Toi avec cette Ă©glise, leur priĂšre, celles de tous ces ministres fidĂšles, des diacres, des anciens, des membres laĂŻcs et tous. Le Saint-Esprit au milieu de nous rend tĂ©moignage Ă  Sa Parole. «Ils imposeront les mains aux malades, et les malades seront guĂ©ris.» Tu l’as promis, PĂšre. Maintenant, guĂ©ris ses yeux et rĂ©tablis-le, au Nom de JĂ©sus. Amen. Qu’Il vous bĂ©nisse, mon frĂšre. Que cela soit terminĂ© Ă  partir de cet instant mĂȘme.
E-498 Bonsoir, soeur. Croyez-vous que cela va se terminer Ă  partir de maintenant? [La soeur dit: «Oui, oui.»–N.D.E.]
E-499 Notre PĂšre cĂ©leste, puisse cela ĂȘtre terminĂ© pour notre soeur Ă  partir de ce soir. Puisse-t-elle ĂȘtre guĂ©rie pour la gloire de Dieu. Amen. Qu’Il vous bĂ©nisse, soeur. Croyez maintenant de tout votre coeur. Croyez que c’est fini.
E-500 Bonsoir. L’enfant? [La soeur dit: «Oui. Elle a une allergie qui a provoquĂ© une dĂ©pression nerveuse.»] Oh! la la! Oh! la la! c’est vraiment dommage. Tu es une trĂšs jolie petite fille. JĂ©sus va te guĂ©rir maintenant.
E-501 Maintenant, PĂšre cĂ©leste, avec mes mains sur cette petite enfant, tout au fond de mon coeur je me dis: «Et si c’était Sara, ma fille?» C’est la fille de quelqu’un. Je Te prie, PĂšre, de guĂ©rir cette fillette de cette allergie. Et puisse ces crises la quitter. Puisse-t-elle ĂȘtre bien portante au Nom de JĂ©sus. Amen.
E-502 Maintenant, tu vas guérir de cela, chérie, et tu te porteras bien. Crois cela, soeur.
E-503 Bonsoir, frĂšre. Cela va se terminer Ă  partir de ce soir. N’est-ce pas vrai, monsieur? [Le frĂšre dit: «Amen.»]
E-504 Dieu notre PĂšre, je Te prie, au Nom de JĂ©sus, de guĂ©rir notre frĂšre et de le rĂ©tablir. Que cela soit fini maintenant mĂȘme dans sa vie, que tout soit fini; afin qu’il ait la foi inĂ©branlable dans son coeur. Il se portera bien au Nom de JĂ©sus. Amen.
E-505 Que Dieu vous bĂ©nisse, mon frĂšre. [Le frĂšre dit: «FrĂšre Branham, j’aimerais qu’on prie pour–pour ma mĂšre. Elle a quatre-vingt-trois ans. L’asthme et les troubles cardiaques la dĂ©rangent.»]
Oh! la la! miséricorde!
E-506 PĂšre cĂ©leste, sa mĂšre de quatre-vingt-trois ans souffre du coeur et de l’asthme. Accorde, Seigneur, que quand ce petit symbole sera posĂ© sur elle, qu’elle soit rĂ©tablie, au Nom de JĂ©sus. Amen. Que Dieu vous bĂ©nisse, frĂšre, qu’Il bĂ©nisse aussi votre mĂšre.
E-507 Que cela soit fini Ă  partir de maintenant mĂȘme, soeur. Que ça soit du passĂ©. Voici le futur qui approche ici.
E-508 PĂšre cĂ©leste, au Nom de JĂ©sus-Christ, guĂ©ris notre soeur que voici. Nous le demandons au Nom de JĂ©sus. Amen. C’est parti maintenant. Croyez seulement cela.
Bonsoir, frĂšre. Ça sera terminĂ© Ă  partir de maintenant.
E-509 Notre PÚre céleste, je prie pour notre frÚre, afin que Tu guérisses son corps et que Tu le rétablisses. Que cela soit fini à partir de cette heure, au Nom de Jésus-Christ. Amen. Que Dieu vous bénisse, frÚre.
E-510 [Un frĂšre dit: «Nous connaissons une dame. Elle a perdu la vision d’un oeil, et elle ne voit plus que d’un oeil.»–N.D.E.] Oh! la la! [«Et nous voudrions...»] qu’on prie pour cela. Eh bien, je le ferais volontiers, frĂšre. Croyez avec moi maintenant qu’elle va se rĂ©tablir.
E-511 Notre PÚre céleste, cette belle femme quelque part attend ce mouchoir pour que ça soit posé sur elle. Nous le lui envoyons pour sa guérison au Nom de Jésus-Christ, le Fils de Dieu. Amen. Que Dieu vous bénisse.
E-512 Maintenant, il y a une dame assise par lĂ , qui ne peut pas se lever, et il y en a une autre par ici et un homme aussi. Je vais descendre prier pour eux. Maintenant, priez tous avec moi. Voulez-vous le faire? [L’assemblĂ©e rĂ©pond: «Amen.»]
E-513 [FrĂšre Branham quitte la chaire pour aller prier pour ceux qui ne peuvent pas se lever... Espace vide sur la bande.]
E-514 [Un frĂšre dĂ©clare: «La grosseur qu’elle avait sur son sein a disparu, et la douleur est partie.»] Oh! gloire Ă  Dieu! [L’assemblĂ©e se rĂ©jouit.] N’est-ce pas merveilleux? [L’assemblĂ©e se rĂ©jouit.]
Je l’aime, je L’aime,
Parce qu’Il m’aima le premier,
Et acquit mon salut,
Sur le bois du Calvaire,
E-515 [Une soeur dit: «FrĂšre Branham, je suis sur le point d’avoir un fils. J’ai Ă©tĂ© renvoyĂ©e chez moi, j’ai Ă©tĂ© renvoyĂ©e pour mourir de cancer. Et la soeur Waldrop est passĂ©e, et elle a priĂ© pour moi. Elle m’a parlĂ© et m’a dit de croire pour ma guĂ©rison. Et on a priĂ© pour moi, et je crois pour ma guĂ©rison.»–N.D.E.]
Que Dieu vous bénisse. [«Mais je ne suis pas rétablie, voulez-vous donc prier pour moi?»] Bien sûr que oui.
E-516 PĂšre cĂ©leste, je Te prie de guĂ©rir notre soeur et de la rĂ©tablir, au Nom de JĂ©sus-Christ. Je demande qu’elle soit complĂštement guĂ©rie Ă  cause de cette grossesse. Amen. Que Dieu vous bĂ©nisse, soeur. Allez et soyez bien portante maintenant. Revendiquez votre guĂ©rison.
E-517 Voyez-vous combien c’est simple? Eh bien, dites-moi qui est passĂ© par ici pour enlever cette grosseur et ĂŽter la douleur de la femme qui ne pouvait mĂȘme pas entendre le Message? Voyez? Exact. Elle est lĂ  en train de louer Dieu. Si une femme qui Ă©tait Ă  la fois sourde-muette et aveugle peut louer Dieu pour avoir ĂŽtĂ© d’elle un cancer, certainement que nous qui sommes en bonne santĂ©, tels que nous sommes ce soir, nous pouvons louer Dieu pour cela. Ne le pensez-vous pas? Oui. Serrons-nous plutĂŽt la main les uns aux autres pendant que nous chantons Je l’aime, je L’aime,
Parce qu’Il m’aima le premier,
Et acquit mon salut,
Sur le bois du Calvaire,
E-518 [FrĂšre Branham serre la main aux gens.] OĂč aura lieu la rĂ©union demain? A-t-on annoncĂ© cela? [Un frĂšre dit: «Dans la mĂȘme ville. A Tempe.»] A Tempe, en Arizona.
E-519 Au Nom du Seigneur Jésus, accorde que celui sur qui ceci sera posé soit guéri pour la gloire de Dieu.
E-520 N’est-Il pas merveilleux? Je–je vous le dis; j’aime vraiment ça. Je–j’aime Dieu. Je L’aime de tout mon coeur. Il est mon Sauveur.
E-521 Maintenant, demain soir, je pense que la prochaine rĂ©union sera Ă  Tempe, en Arizona, avec frĂšre... Comment s’appelle-t-il? Quoi? [Un frĂšre dit: «Groomer.»] Groomer–Groomer, frĂšre Groomer de l’AssemblĂ©e de Dieu, est-ce ça? L’AssemblĂ©e de Dieu de Tempe, du plein Evangile. Oui, ç’a Ă©tĂ© annoncĂ©, je pense. C’est ça.
E-522 Maintenant, vous L’aimez vraiment? [L’assemblĂ©e dit: «Amen.»–N.D.E.] Amen. C’est vraiment merveilleux! Maintenant, je remets donc le service au frĂšre, le pasteur.
Y a-t-il quelqu’un, attendez... quelqu’un pour qui l’on doit prier? Juste un instant.
E-523 Allez-y. [Un frÚre dit: «Ma femme est malade depuis deux ans. Je voudrais que vous puissiez prier pour elle.»]
Eh bien, je le ferai volontiers, mon précieux frÚre.
E-524 Maintenant, pour sa femme malade, qui souffre depuis deux ans, eh bien, croyons simplement.
PĂšre, je sais que le monde peut mĂ©priser ceci et dire: «Je ne crois pas cela.» Qu’en est-il de la femme qui a tĂ©moignĂ© il y a quelques minutes, celle qui avait ce goitre lĂ  au cou? Qu’en direz-vous? Voyez? Ces gens qui sont... cette fillette, c’est une jeune fille maintenant. Il y avait cet asthme-lĂ , et tout. ConsidĂ©rez tout ce que nous savons ĂȘtre vrai. Voyez? Il va... Il... Dieu... pour sa femme aussi. Prions.
E-525 Seigneur JĂ©sus, une femme malade. Je prie que ce linge qui sera posĂ© sur elle soit un signe de la rĂ©union de ce soir et de la Parole de Dieu. Et puisse-t-elle ĂȘtre guĂ©rie pour Ta gloire. Amen.
E-526 Que Dieu vous bĂ©nisse, frĂšre. [Le frĂšre dit: «FrĂšre Branham, je vais vous raconter ça. Il y a treize ans, vous Ă©tiez ici Ă  Phoenix. J’étais assis au fond de l’assemblĂ©e. Dieu m’a dit que si je me levais et que j’allais toucher le bord de votre vĂȘtement, je serais guĂ©ri. Le diable a dit: ‘Ne va pas. Tu te retrouveras devant quelqu’un d’autre.’ Et vous vous ĂȘtes levĂ© et vous avez dit: ‘Il y a quelqu’un dans cette salle qui voudrait venir toucher cela, il sera guĂ©ri.’ Je me suis retournĂ© et j’ai dit Ă  un frĂšre ĂągĂ©, je lui ai dit: «Il s’agit de moi.»] AllĂ©luia! Qu’Il bĂ©nisse son coeur. Prions.
E-527 PĂšre cĂ©leste! Maintenant, ĂŽ Dieu, je Te prie d’accorder cette chose...?... Accorde cela. Accorde cela, PĂšre, au Nom du Seigneur JĂ©sus-Christ. Amen.
E-528 Il l’a donc fait. Il a accompli cela aprĂšs treize ans. «Ceux qui s’attendent Ă  l’Eternel renouvelleront leur force.» Ça va, frĂšre. Oh! c’est merveilleux.
E-529 Eh bien, à demain soir, pour la plupart d’entre vous. Si je... maintenant, à vous pasteur, frùre.

En haut