ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS LANGUE

Prédication L'INCREDULITE N'ARRETE PAS DIEU / 62-0128M / Phoenix, Arizona, USA // SHP 1 hour and 2 minutes PDF

L'INCREDULITE N'ARRETE PAS DIEU

Voir le texte français et anglais simultanément
E-1 Que le Seigneur vous b√©nisse. Vous savez, il est √©crit dans la Parole : " Je suis dans la joie quand on me dit : 'Allons √† la maison de l'Eternel.' " Amen... ?... Voyez ? Avec ce bel endroit, cette bonne atmosph√®re, ce bon pasteur, et cette chorale, une si belle √©glise, je ne vois pas pourquoi il nous manquerait quoi que ce soit dont nous avons besoin ce matin. J'appr√©cie certainement ce cantique: Dieu est suffisant. C'est beau, n'est-ce pas ? C'est tr√®s bien chant√©, avec des voix consacr√©es, et j'aime √ßa. J'aime quelque chose de naturel, qui n'a rien d'artificiel, vous savez. Vous n'avez pas... J'aime de bons chants, mais je-je ne peux absolument pas supporter une voie surexerc√©e, vous savez. Vous savez, je... On la retient jusqu'√† avoir un visage bleu, vous savez, et une esp√®ce de gargarisme, ou plut√īt de gazouillement, ou quelque chose comme cela, et... Ce-ce n'est pas √ßa, chanter. Je-j'aime chanter comme cela, √ßa vient vraiment du fin fond du cŇďur, une bonne fa√ßon de chanter de la Pentec√īte √† l'ancienne mode.
E-2 Fr√®re Fred Sothmann, √™tes-vous quelque part ici ? (C'est l'un de mes administrateurs.) Regardez ce b√Ętiment. C'est ainsi que j'aimerais que l'√©glise soit construite chez nous, avec toutes ces salles de l'√©cole du dimanche et tout, ici derri√®re, comme √ßa. J'aime ce-ce... Tout √† l'heure, en venant, j'ai remarqu√© √ßa. Nous sommes en train de construire une nouvelle √©glise, et je-j'aime √ßa. J'aime ce genre de bancs, les tapis, tel que c'est install√©. C'est beau. Je ne le dis pas pour flatter, √©tant donn√© que je suis... je ne dis que la v√©rit√©. Je-j'aime √ßa. J'ai juste... j'aime √ßa.
E-3 Je pense que c'est ici que j'étais censé me retrouver en premier. J'ai un retard d'environ dix jours. Ça, c'est moi, généralement en retard. Mais il y a deux choses que j'ai apprises ce matin, c'est que celle-ci est la-l'une des Eglises de Dieu de Cleveland, dans le Tennessee. Ces gens-là ont été pour moi une bénédiction à travers le monde. Je me souviens d'un tiraillement que nous avions eu quand nous avions fait connaissance. Il y a quelques années, frère Gordon Lindsay, qui est associé aux Assemblées de Dieu, m'avait envoyé là à Chattanooga. Et il avait dit qu'on y allait tenir une réunion et qu'il avait un grand auditorium. Alors, j'ai envoyé frère Baxter, qui prêchait pour moi à l'époque, à Chattanooga. Et il m'avait rappelé, disant : " Frère Branham, nous avons ici un auditorium offrant six mille cinq cents sièges ; nous avons une seule église qui parraine cela, et c'est une petite église dans le sous-sol-dans le sous-sol ; elle compte probablement environ trente-cinq membres. " Il avait dit : " C'est bien, mais, avait-il dit, ce sont là tous ceux qui parrainent. "
E-4 Et j'avais dit : " Eh bien, je serai l√† demain. " J'avais pris l'avion et j'√©tais parti. Et le lendemain matin, j'avais eu le privil√®ge de parler √† l'universit√© Lee. C'est l'une des grandes universit√©s ; et, oh ! il y avait l√† de bons √©tudiants ! Et la soir√©e suivante, une fois arriv√©s l√†, les gens se retiraient pour aller dans la rue. Ils n'arrivaient m√™me pas √† trouver des places pour s'asseoir, nulle part. Ils √©taient alors venus √† mon secours. Tout cet auditorium, avec une toute petite √©glise qui parrainait, ils se sont tous rassembl√©s, et nous avions vraiment pass√© un moment glorieux. Et c'√©tait mon premier contact direct avec le quartier g√©n√©ral de l'Eglise de Dieu. J'aime ce nom, l'Eglise de Dieu. Je-j'aime √ßa, comme nom, et je les appr√©cie beaucoup. Je pense que vous connaissez, fr√®re David Littlefield ; c'est mon ami intime. Il vient tout le temps chez moi. Nous communions ensemble l√†. Il venait de b√Ętir une nouvelle √©glise, et j'ai r√©cemment eu le privil√®ge de la d√©dicacer au Seigneur.
E-5 Ainsi donc, nous sommes heureux d'√™tre ici aujourd'hui dans cette bonne atmosph√®re d'adoration. Et j'appr√©cie beaucoup la pr√©sence des membres de ces √©glises qui sont pr√©sents, depuis que nous sommes dans la ville et dans la vall√©e de Maricopa, une merveilleuse communion. L'autre jour, je disais qu'√† mon entendement, le mot Phoenix signifie quelque chose qui vient de nulle part. Eh bien, c'est peut-√™tre mal exprim√©, mais je pense que c'est quelque chose de ce genre, cette ville a √©t√© b√Ętie sur un d√©sert qu'il y avait ici, juste en plein milieu du d√©sert. Donc, elle est n√©e du chaos. Il y a quelques ann√©es, dix ou quinze ans, je suis venu dans cette ville, et les √©glises se battaient plut√īt entre elles. A peine si on pouvait avoir... On disait : " Eh bien, si tel groupe va collaborer, nous, nous n'y allons pas. " Voyez ? Et alors... Mais, maintenant, je trouve qu'il y a un autre Phoenix qui s'est lev√© : Une grande communion fraternelle parmi les fr√®res, toutes les √©glises ensemble. Je remarque, soir√©e apr√®s soir√©e, √† divers endroits, comment les...
E-6 Eh bien, cela pèse un peu sur notre précieux frère ici ; en effet, on se retrouve ici le dimanche matin. Et-et je... Nous avons toujours dit que chaque personne doit être à son poste de devoir le dimanche matin. Je pense que chaque fois que vous avez réunion, votre propre église devrait être votre... C'est là votre-c'est là votre poste d'observation. C'est la place que vous devriez occuper. C'est ce que je me suis toujours dit. Généralement, j'arrête mes campagnes, le dimanche après-midi, afin que... le service de dimanche après-midi, afin que cela n'interfère pas avec les services du dimanche. Et puis, on renvoie tous les visiteurs venus de tous les coins du pays à diverses églises pour collaborer. C'est ça communier ensemble. J'aime ça.
E-7 Et maintenant, le fait d'être ici aujourd'hui et de savourer ces moments de communion, juste avant d'aborder la toute dernière partie pour moi, à ce que je sache, à la réunion des Hommes d'Affaires du Plein Evangile... Et nous espérons, nous croyons que Dieu nous rencontrera cet après-midi là-bas et qu'Il nous aidera à apporter quelque chose de profitable. En effet, il y a parmi ces gens assis là des épiscopaliens, des catholiques, des luthériens, et que sais-je encore. Et nous espérons que peut-être Dieu descendra simplement d'une façon ou d'une autre, et que cela fera entrer plusieurs.
E-8 Voici ce que j'aimerais dire maintenant même. Jamais de ma vie je ne m'étais senti à l'aise, autant que je me sens ici, vraiment. Avez-vous remarqué que, dans la communion fraternelle des Hommes d'Affaires du Plein Evangile, on y fait-fait entrer, tout comme dans l'oecuménisme, on dirait les épiscopaliens et les presbytériens ? Voyez-vous la-la faim ? Et l'Eglise du Christ, des centaines d'entre ses membres se sont retrouvées hier soir à Dallas pour chercher le baptême du Saint-Esprit, ceux qui m'avaient combattu partout dans le pays concernant la guérison divine, et vous les frères. Et maintenant, vous voyez... Je crois cependant, depuis qu'ils ont commencé à voir notre communion, notre union, et que Dieu est avec nous, qu'il n'y a rien qu'ils puissent dire contre cela, car la chose est simplement là. C'est tout. Je pense que c'est merveilleux.
E-9 Mais alors, √† l'Eglise du Dieu vivant, √† tous ceux qui sont en Christ, j'aimerais poser cette petite question : Vous √™tes-vous rendu compte de l'heure ? Beaucoup de gens, lorsqu'ils se retrouvent juste parmi des gens comme cela, les gens de diff√©rentes √©glises, ils ne sont pas assez spirituels pour en avoir le discernement. Voyez ? Ils ne saisissent pas cela. Ils aiment rire, louer le Seigneur et pousser des cris de joie pour le Seigneur. C'est bien. Mais quant √† en venir au fait et trouver d'o√Ļ cela vient (Voyez ?), en venir au fait et savoir ce que √ßa signifie... Tout est en place en Dieu. Il est bien √† l'heure.
E-10 Une fois, je pr√™chais sur Le onzi√®me commandement, ou plut√īt La-La B√©atitude oubli√©e. C'est dans Matthieu, chapitre 11, verset 6. Il y est dit que Jean envoya ses disciples pour d√©couvrir... demander √† J√©sus s'Il √©tait effectivement le Messie ou pas. J√©sus n'a jamais remis √† Jean un livre sur comment se conduire dans une √©glise, ou comment se conduire dans une prison, ou-ou autre chose. Il a simplement dit : " Restez l√† jusqu'√† la fin du service. Et puis-puis, tirez vos conclusions. " Voyez ?
E-11 Des choses s'étaient donc passées, alors que les disciples de Jean remontaient la colline, Jésus s'est mis à dire : " Qu'êtes-vous allés voir ? Qu'êtes-vous allés voir ? Un-un homme vêtu de vêtements somptueux ? " Il a dit : " Ceux-là, on les trouve dans les palais des rois. Etes-vous allés voir un prophète ? " Il a dit : " Plus qu'un prophète." Alors, Il s'est mis à louer Jean, après que Jean Lui eut collé la chose la plus vile qu'il puisse... Pratiquement la chose la plus vile qu'il puisse dire au sujet de Jésus, c'était de Le remettre en cause après qu'il L'eut présenté. Et alors, Jésus, en revanche, sachant que Jean avait exactement l'Esprit d'Elie... Tous les deux s'en allaient, martelaient de toutes leurs forces et-et taillaient en pièces, advienne que pourra.
E-12 Et qu'avez-vous ensuite remarqu√© ? Aussit√īt apr√®s le minist√®re d'Elie aupr√®s de cette J√©zabel, tous cherchaient √† imiter J√©zabel et tout... Comment il a d√Ľ cogner et tailler en pi√®ces avec cet Evangile ce jour-l√†. Puis, finalement, apr√®s avoir prouv√© que Dieu √©tait Dieu, que Dieu √©tait descendu et qu'Il avait prouv√© qu'Il √©tait Dieu, alors Elie a eu une d√©pression nerveuse. Il est all√© s'asseoir sous le gen√™t, il voulait la mort, et-et il a pri√© Dieu de lui √īter la vie. Il a err√© dans le d√©sert pendant quarante jours et quarante nuits, et Dieu l'a trouv√© tapi quelque part dans une caverne.
E-13 Savez-vous que c'est ainsi que Jean s'y √©tait pris ? Avez-vous remarqu√© comment il s'y √©tait pris ? Exactement de la m√™me mani√®re, il taillait en pi√®ces, il martelait, disant : " Il ne t'est pas permis d'avoir la femme de ton fr√®re." Et-et, finalement, cela lui a valu la d√©capitation. Et quand on l'a jet√© en prison, aussit√īt qu'il avait prouv√© Dieu et qu'il L'avait pr√©sent√©, disant : " Voici le Messie... " Je crois √ßa... Dans Les Ages primitifs de Pember, o√Ļ l'un de ces grands √©crivains, il est dit que Jean... Tous les proph√®tes sont des aigles, √©videment. Ils doivent monter tr√®s haut pour voir tr√®s loin. Il est dit que son Ňďil d'aigle avait √©t√© couvert de taie dans cette prison. Mais ce qu'il y avait, c'est qu'il √©tait exactement du genre Elie, vous voyez. Il devait √™tre secou√©
E-14 Puis, nous voyons ce jour-ci. Vous √™tes-vous rendu compte que malgr√© toutes ces ann√©es o√Ļ nous avons combattu pour ce minist√®re, pour le bapt√™me du Saint-Esprit, pour les b√©n√©dictions de la Pentec√īte et tout, c'est triste, quand nous regardons notre √©glise, de constater que beaucoup sont-sont en train de r√©trograder ? Mais cependant, au milieu de tout cela, nous regardons ici et nos yeux sont... Je pense au monde oecum√©nique qui vient, les presbyt√©riens, les luth√©riens. Mais regardez l'autre c√īt√© de la chose donc, si vous avez le discernement spirituel, et observez l'heure. Cela montre que nous y sommes. A l'heure m√™me o√Ļ la vierge endormie est all√©e chercher de l'huile, est partie en acheter, c'est √† ce moment que l'Epoux est arriv√©. Voyez ? Voyez ?
E-15 Lorsque vous voyez les m√©thodistes, les baptistes, les presbyt√©riens et les autres chercher le Saint-Esprit, faites attention. Il est temps. Quand la vierge endormie commence √† venir, en disant : " Donnez-nous de votre huile... " Les autres ont r√©pondu : " Eh bien, allez en chercher comme nous, l√† o√Ļ nous en avons trouv√©. " Et quand elles sont parties en chercher, c'√©tait √† cette heure-l√† m√™me que l'Epoux est venu et que l'Epouse est entr√©e ; et elles avaient √©t√© laiss√©es dehors, l√† o√Ļ il y avait des pleurs, des g√©missements et des grincements de dents. Je me demande si mes amis pentec√ītistes ont des yeux ouverts √† cela, pour se rendre compte que nous sommes juste √† la veille de Son apparition, qui peut avoir lieu √† n'importe quel moment. Il n'y a rien d'autre qui reste.
E-16 Nous venons de terminer les Sept Ages de l'Eglise chez nous, ainsi que toutes ces choses ; et on a vu, sous l'inspiration du Saint-Esprit, chaque √Ęge, le temps lui imparti, et on a abord√© cet √Ęge de l'Eglise de Laodic√©e. L√†, on voit Christ mis en dehors de Sa propre √©glise, Il se tient √† la porte en train de frapper, cherchant √† rentrer dans Sa propre √©glise. On a vu le Message exact, ce qui est cens√© √™tre proclam√© en ce jour-l√† ; comment la vierge endormie agirait, toutes ces choses et cela ; et on voit tout cela vraiment pr√™t, maintenant m√™me, juste √†... L'enl√®vement peut avoir lieu n'importe quand. C'est vrai. Je suis si content. " Tous ceux qui aiment Son apparition... "
E-17 L'autre jour, quelqu'un m'a dit, il a dit : " Fr√®re Branham, vous effrayez les gens. " J'ai demand√© : " Que voulez-vous dire ? " Il a r√©pondu : " Eh bien, en disant que J√©sus peut venir n'importe quand. " J'ai dit : " Etes-vous chr√©tien ? " " Oui, mais, oh ! la la ! il y a beaucoup √† faire. " J'ai dit : " Un instant. " J'ai dit : " L'√©v√®nement le plus glorieux qui puisse jamais avoir lieu, qui ravit mon cŇďur d'all√©gresse plus que n'importe quoi d'autre... de conna√ģtre l'apparition de J√©sus-Christ. " C'est vrai. Eh bien, ce mortel rev√™tira l'immortalit√©, la vieillesse s'en d√©tachera. Je-je vais... Eh bien, nous serons-nous serons √† la ressemblance du Fils de Dieu, car nous Le verrons tel qu'Il est, et √† travers... Il n'y aura plus de temps, plus d'espace. Et l'√©ternit√©, eh bien, ce que...Oh ! la la ! celui qui n'aime pas Son apparition, quelque chose ne tourne pas bien dans ses facult√©s mentales, c'est-√†-dire, si vous √™tes juste pour... si votre-si votre √Ęme est en ordre, elle en aura un ardent d√©sir.
E-18 Pouvez-vous vous repr√©senter un homme qui est rest√© loin de sa femme pendant des ann√©es, de sa belle et douce femme, et qui sait qu'il pourra appara√ģtre √† n'importe quel moment, et qu'elle va le voir ? Et, oh ! eh bien, toute son attente, c'est vraiment de le voir tout de suite, voyez. Elle ne fait qu'attendre son apparition √† tout moment. Ou une jeune fille vis-√†-vis de son ami qui avait voyag√©, ils sont sur le point de se marier. Aussit√īt qu'il arrive, ils vont se marier. Oh ! la la ! Combien... Elle a tout appr√™t√©. Oh ! la la ! Et... c'est... Eh bien, rien au monde, en dehors de l'apparition de ce jeune homme, ne repr√©sente quoi que ce soit pour elle ; c'est tout. Eh bien, c'est ainsi que l'Eglise devrait √™tre. Oui. Nous devrions tellement aimer Son apparition. Est-ce vrai ? Paul a dit : " Il y a une couronne qui m'est r√©serv√©e, le Seigneur, le Juste Juge, me la donnera en ce jour-l√†. " Pas seulement √† lui, mais √† tous ceux qui aiment Son apparition. Je-j'aime beaucoup cela.
E-19 Eh bien, √©coutez √ßa, je... L'unique chose, c'est que je suis tr√®s lent √† d√©marrer, et puis, je prends un long moment pour m'arr√™ter. Et je... Je suis si content que, vous tous, vous croyiez dans la gr√Ęce et que vous-vous me supportiez. Maintenant, nous ne passerons que peu de temps et... ici avec cette √©glise. Et je-j'esp√®re, n'e√Ľt √©t√© le fait que je dois vous parler comme je l'avais promis, j'aurais bien voulu entendre cette petite chorale chanter le reste du temps, et-et la-et l'√©glise l√† t√©moigner de la gloire de Dieu, ce qui est arriv√© parmi vous. Oh ! √áa aurait √©t√© tr√®s bien. J'aurais bien-j'aurais bien fait des arrangements pour √ßa, l√† m√™me, pour que cela ait lieu. Vous savez, souvent, nous les pr√©dicateurs, surtout les √©vang√©listes, nous allons toujours √† l'√©glise et il nous faut bien continuer √† pr√™cher, pr√™cher, pr√™cher. Jamais nous ne nous asseyons pour nous r√©chauffer au feu qu'il y a dans l'√©glise. Vous savez, √©difier simplement... Vous savez, et...
E-20 C'est comme on dit que la Pentec√īte, aujourd'hui, c'est quelque chose... Beaucoup de gens disent que c'est quelque chose du pass√©, et qu'il y a plusieurs ann√©es, deux mille ans, on a eu la Pentec√īte, le Saint-Esprit √©tait descendu sur les gens, et-et ils ont fait des exploits. Eh bien, alors, vous ne pouvez pas vous r√©chauffer √† un feu peint. Non, vous g√®lerez √† mort. Voyez ? C'est quelque chose de peint. C'est quelque chose du pass√©. Et si le Dieu qui a √©t√© avec eux √† l'√©poque n'est pas le m√™me aujourd'hui, alors... C'est comme nourrir votre canari de vitamines pour qu'il ait des ailes solides, des os robustes et beaucoup de plumes, ensuite l'enfermer dans une cage. Cela ne lui fera pas beaucoup de bien d'avoir ces ailes, si vous n'allez pas le laisser s'envoler un peu. Je pense donc que c'est ce que nous devrions faire, en arriver au point o√Ļ nous laissons le Saint-Esprit venir travailler parmi nous, faire quelque chose pour nous.
E-21 Eh bien, nous allons lire juste un instant un passage des Ecritures, et vous parler juste quelques instants. Et puis, vers 14h... je dois rentrer chez moi prendre le d√ģner, et puis, revenir. A 14h, je dois encore √™tre √† la r√©union des Hommes d'Affaires pour parler cet apr√®s-midi.
E-22 Maintenant, inclinons la t√™te juste un instant avant de prier. Je me demande ce matin, en ce moment solennel, si nous avons sur le cŇďur un fardeau que nous aimerions faire conna√ģtre √† Dieu, et pour lequel vous aimeriez qu'on se souvienne de vous dans la pri√®re ; levez simplement la main. Que le Seigneur vous b√©nisse. Dieu infini, omnipotent et Tout-Puissant, Toi qui √©tais avant qu'il existe un monde, un atome ou une mol√©cule ; Il √©tait l√† dans l'√©ternit√©, le Grand JE SUIS. Combien nous Te sommes reconnaissants aujourd'hui de nous avoir accord√© l'acc√®s aupr√®s de Toi, et-et d'√™tre en mesure d'avoir une entrevue avec Toi. Car Ton-Ton Bien-aim√© Fils, le Seigneur J√©sus, notre Sauveur, a dit : " Si vous demandez quelque chose en Mon Nom, Je le ferai. " Alors, nous demandons au Nom de J√©sus, pour juste un petit entretien avec Toi, Seigneur, puisque nous T'aimons, et nous voudrions nous exprimer √† Toi. Nous T'aimons parce que Toi, Tu nous as d√©j√† aim√©s, et nous ne serions pas ici, n'e√Ľt √©t√© Toi. Puis, quand nous sommes arriv√©s ici tels quels, alors J√©sus est venu nous racheter et nous ramener aupr√®s de l'Aimable P√®re.
E-23 Et nous Te demandons ce matin de nous purifier de tout mal, √† la lumi√®re de la puissance sanctificatrice de Son Sang, de n'importe quoi que nous avons fait, pens√©, ou dit de contraire √† Toi. Et Dieu, notre P√®re, nous savons que c'est beaucoup de choses. Car, o√Ļ nous tiendrons-nous devant un Dieu si Saint que m√™me les anges paraissent sales √† Ses yeux ? Mais, aujourd'hui, nous avons le privil√®ge d'√™tre au-dessus des anges, car J√©sus n'est point mort pour les anges. Les anges sont des serviteurs ; et par le Sang de J√©sus, nous sommes fils et filles. Et nous entrons dans Ta pr√©sence pour dire : " Merci, P√®re, pour ce que Tu as fait pour nous, ce que Tu repr√©sentes pour nous. "
E-24 Et nous savons que derri√®re chaque main, ce matin, il y a un grand d√©sir. Je Te prie, P√®re, d'accorder le d√©sir de leurs cŇďurs. Nous Te remercions pour ce lieu-ci, cette √©glise, cette partie du Corps du Seigneur J√©sus, pour tout... pour son pasteur, pour ses diacres, ses administrateurs et tous les membres qui viennent ici, pour tous ceux qui sont assembl√©s sous ce toit ce matin, ce b√Ętiment. Je Te prie de les b√©nir abondamment, au-del√† de toutes mesures. Puisse celle-ci devenir la maison de pri√®re. Comme J√©sus l'a dit : " Il est √©crit : 'La maison de mon P√®re sera appel√©e la maison de pri√®re.' " Que d'ici partent des pr√©dicateurs vers toutes les r√©gions du monde. Que les ros√©es de la mis√©ricorde soient si r√©elles ici que les abeilles en qu√™te de nourriture entreront ici, venant de toutes les parties de la ville, pour trouver du repos pour leurs √Ęmes, de la Nourriture pour leurs √Ęmes. Accorde-le, Seigneur. Maintenant, nous voudrions solliciter des b√©n√©dictions sur ces quelques Paroles que nous allons lire, Seigneur. Je Te prie de les sanctifier pour planter ces semences dans les cŇďurs des gens, que cela devienne de grands arbres. Car c'est pour la gloire de Dieu que nous le demandons au Nom de J√©sus. Amen.
E-25 Dans Romains, chapitre 3, verset 3, voici ce qui est écrit : Eh quoi ! si quelques-uns n'ont pas cru, leur incrédulité anéantira-t-elle la fidélité de Dieu ? Ce matin, je vais parler sur... juste quelques instants sur : L'Incrédulité n'arrête pas Dieu. Certains pourraient penser qu'elle le fait, mais non. Dieu a un programme, et Son programme... Comme Jean l'a dit : " De ces pierres, Il est capable de susciter des enfants à Abraham. " C'est vrai. Son programme continuera malgré tout.
E-26 L'incr√©dulit√© est aussi vieille que l'Eden. C'est l√† qu'elle a commenc√©, en Eden. Et l'incr√©dulit√©, c'est douter de ce que Dieu a dit. Eh bien, avez-vous remarqu√© l√† o√Ļ l'incr√©dulit√© a commenc√©, il y avait une grande portion de la Parole de Dieu. En effet, Satan a dit √† Eve... Quand elle a dit : " Dieu a dit... ", Satan n'a pas reni√© cela, que Dieu avait dit telle et telle chose ; mais il a ajout√© : " Certainement que Dieu ne fera pas pareille choses. " Voyez, c'√©tait l√† la naissance de l'incr√©dulit√© : changer un iota de la Parole parfaite de Dieu. Nous devons bien nous Y accrocher, peu importe l'endroit, quoi ou comment, nos vies et autres doivent √™tre √† la hauteur de l'AINSI DIT LE SEIGNEUR.
E-27 Et s'il nous fallait avoir n'importe quelle révélation qui nous serait présentée et qui serait contraire à la Parole écrite, nous ne devrions donc jamais la recevoir, car c'est exactement cela que Satan avait fait à Eve. Eve avait la Parole, mais elle cherchait une nouvelle lumière ; et Satan a veillé à ce qu'elle en ait. Ainsi, nous ne voulons jamais ajouter quoi que ce soit à la Parole, ni En retrancher quoi que ce soit ; laissez-La exactement telle quelle. Accrochez-vous à la Parole, car tout ce qui y est contraire, c'est l'incrédulité.
E-28 Eh bien, nous savons que dans ces derniers jours... Nous cherchons cela, nous les fr√®res et les pr√©dicateurs qui sommes... qui essayons de vivre le plus pr√®s possible de Dieu, parce que nous avons une fonction sacr√©e de veiller sur le troupeau de Dieu, sur lequel le Saint-Esprit nous a √©tablis √©v√™ques. Nous veillons sur le troupeau pour le garder en ordre, pour le pa√ģtre de la Nourriture de brebis. Et les brebis se nourrissent de la Bible, les agneaux de Dieu. J√©sus a dit : " L'homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute Parole qui sort de la bouche de Dieu ", rien que de la Parole.
E-29 Et, dans Galates 1.8, Paul dit : " Quand un ange vous annoncerait un autre Evangile que celui qui a déjà été prêché, qu'il soit alors anathème ! " Voyez ? Combien exigeant est le commandement, que nous devons nous accrocher à la Parole, ne pas nous En écarter. Voyez ? Et Eve a légèrement dévié : " Peut-être, peut-être que Dieu regardera par-dessus cela. "
E-30 Aujourd'hui, nous entendons trop dire que Dieu est un Dieu bon. Et c'est vrai, Il est un Dieu bon. Nous le croyons. Mais Il est aussi le Dieu du jugement. Pour √™tre bon, Il doit juger. Pour garder Sa loi, il doit y avoir... Une loi sans sanctions est une loi inefficace. Si une loi pr√©voit que le fait de br√Ľler le feu rouge est contraire √† la loi, qu'ensuite cette loi n'est pas assortie de peines dans son application, alors cette loi-l√† ne sert √† rien du tout. On pourra tout aussi bien br√Ľler cela, ou tout ce que vous voulez, parce qu'il n'y a pas de loi. Mais lorsque vous transgressez cette Parole de Dieu au profit d'un quelconque credo ou d'une quelconque tradition, vous avez travers√© cette ligne de d√©marcation entre la mis√©ricorde et le jugement. C'est vrai. Vous devez vous accrocher √† la Parole, j'aime √ßa, rien qu'√† la Parole : " Pas un seul iota ne... pas brin ne dispara√ģtra, en aucun cas. Les cieux et la terre passeront, mais Ma Parole ne passera pas. " Absolument pas.
E-31 Oh ! comme nous pourrions passer des heures ici √† remonter pour √©tablir un fondement, comment... si nous avions le temps, comment la science, il y a des ann√©es, a cherch√© √† ridiculiser les pens√©es m√™mes de Dieu, pour se faire un grand nom, une quelconque r√©alisation qu'ils pouvaient faire par eux-m√™mes. Mais juste pendant qu'ils √©taient en train de creuser, cherchant √† d√©montrer la fausset√© de la Parole, Dieu change directement la situation et les am√®ne √† d√©terrer quelque chose qui confirme Cela. Il y a donc quelques ann√©es, quand l'Eglise pentec√ītiste avait commenc√©, on-on disait : " C'est un tas de fanatisme. Cela ne subsistera jamais ", sans savoir que c'√©tait un mouvement de Dieu. C'est Dieu qui √©tait √† la base. C'est le moment pour √ßa. C'est l'√Ęge pour √ßa.
E-32 Comme je le disais quelque part, il n'y a pas longtemps, dans l'une des r√©unions, peut-√™tre ici, Jean √©tait tellement s√Ľr de ce que J√©sus √©tait... m√™me avant d'avoir vu le signe du Messie, cette Colombe-l√†, Dieu descendant du Ciel sous forme d'une Colombe, le Saint-Esprit venant du Ciel, une Voix a dit : " Celui-ci est Mon Fils bien-aim√©... " C'√©tait ce qu'il √©tait cens√© voir. C'est ce que le P√®re lui avait dit au d√©sert : " Celui sur qui tu verras l'Esprit... " Mais Jean √©tait tellement s√Ľr. On lui a pos√© cette question, disant : " N'es-tu pas le Messie ? N'es-tu-n'es-tu pas le Proph√®te qui devait venir ? N'es-tu pas ceci ou cela ? " Il a r√©pondu : " Je ne le suis pas. " Mais il a dit : " Au milieu de vous, il y a Quelqu'Un maintenant... " Voyez, il savait que le temps √©tait si proche que-que Celui-l√† √©tait d√©j√† au milieu des gens ; en effet, c'est lui qui devait Le pr√©senter, et il savait qu'Il √©tait l√†.
E-33 Et je pense que c'est ce que la glorieuse Eglise du Dieu vivant a fait en ces derniers jours. C'est d'amener les gens √† reconna√ģtre le Dieu vivant dans l'Eglise. Voyez ? C'est pour cela qu'Elle a √©t√© suscit√©e. Et cette Eglise doit revenir, non pas √† un credo, comme au dogme romain ou √† quelque chose comme cela, mais revenir √† la Bible. Revenez √† la Parole. Quoi qu'Elle dise, conformez-vous bien-bien √† la Parole, pas pour utiliser notre propre pens√©e. Accrochons-nous √† la Parole, parce que C'est la promesse de Dieu.
E-34 Eh bien, l'incr√©dulit√© est une vieille histoire qui remonte √† tr√®s loin, en Eden. Et elle s'est au d√©part infiltr√©e sournoisement, presque comme la v√©rit√©. Eh bien, si quelqu'un disait : " Fr√®re Branham s'est rendu √† l'Eglise de Dieu ce matin. " C'est exact. " Il a rencontr√© le pasteur. " Oui. " Il portait un costume sombre et une cravate. " Oui, c'est vrai. " Il s'est assis √† droite du pasteur. " Exact. " Il s'est lev√© et a pr√™ch√©. " Oui. Et peut-√™tre que tout cela est vrai, chaque partie de cela. Puis, il peut ajouter : " Juste avant, quand il est arriv√© √† la porte, √† son arriv√©e √† la porte, il a bu √† la bouteille. " Eh bien, voil√† le mensonge. Mais tout le reste est bien vrai (Voyez ?), le reste est parfait ; il n'y a que cette petite chose qui ab√ģme le tout et qui en fait un mensonge.
E-35 Eh bien, c'est ce que fait le diable. Il nous fait tout avaler, nous le pr√©sente si beau, il entre et s'accorde presque avec la Parole de Dieu, mais il ne prendra pas toute la Parole de Dieu. Et c'est ce qu'il nous faut faire. Il dira : " Je crois que la nouvelle naissance existe, mais je pense que c'est un changement de conception. " Mais ce n'est pas un changement de conception, c'est une nouvelle cr√©ature. Ce n'est pas... La-l'Eglise n'a pas besoin d'un lifting ; elle a besoin d'une conversion. Elle a besoin d'√™tre une nouvelle cr√©ature. Et l'incr√©dulit√© vous am√®nera d'un c√īt√©. Beaucoup parmi eux disent : " Eh bien, l√†, je crois que... Nous croyons au Saint-Esprit chez nous, mais nous croyons que quand nous croyons en Dieu, nous recevons le Saint-Esprit. " Eh bien, vous voyez combien c'est proche ? Et si les disciples, six jours apr√®s, Matthieu avait dit √†-√† Andr√© : " Tu sais quoi ? Je crois que nous L'avons d√©j√† re√ßu. Acceptons-Le par la foi. " Voyez ? Cela n'aurait jamais eu lieu. Voyez ? L'unique moyen pour eux de reconna√ģtre ce qu'Il serait, lorsqu'Il vient, ce sont les Ecritures qu'ils avaient pour prouver ce qu'Il serait, une fois venu. C'est vrai.
E-36 Jo√ęl a dit : " Dans les derniers jours (Jo√ęl 2.28), Je r√©pandrai Mon Esprit sur toute chair, vos fils et vos filles proph√©tiseront. Je r√©pandrai Mon Esprit sur Mes serviteurs et Mes servantes. J'accomplirai des signes dans le ciel et sur la terre ", et tout. Esa√Įe 28.18 dit : " Dans les derniers jours, les tables seront pleines de vomissements, et autres, a-t-il dit. Mais la Parole viendra, pr√©cepte sur pr√©cepte, r√®gle sur r√®gle, un peu ici, un peu l√†, retenez ferme ce qui est bien. Car c'est par des hommes aux l√®vres balbutiantes et au langage barbare que Je parlerai √† ce peuple, et voici le repos. Voici l'observance du sabbat dans lequel entrer. Car, malgr√© tout cela, ils ne comprendront pas cela, ils s'√©loigneront, secoueront la t√™te et tout. " Vous voyez donc, ces disciples-l√† √©taient exerc√©s √† la Parole.
E-37 Et nous savons que dans ces derniers jours, ce qu'il va falloir pour ce-ce... (Suis-je... je ne suis pas... J'esp√®re que je ne fais pas quelque chose de mal.) [Un fr√®re dit : " Non. "] Dans les derniers jours, ce qu'il-il faudra pour subsister, c'est une √©glise exerc√©e dans les Ecritures, bien en ligne, car il s'√©l√®vera des imitations charnelles. La Bible dit que, de m√™me que Jannes et Jambr√®s s'oppos√®rent √† Mo√Įse, ces hommes... reprouv√©s en ce qui concerne la v√©rit√©. Et J√©sus √©tait la V√©rit√© : " Ta Parole est la V√©rit√© " ; en effet " Au commencement √©tait la Parole, et la Parole √©tait avec Dieu. Et la Parole a √©t√© faite chair, et Elle a habit√© parmi nous. " Et la Parole de Dieu est plus efficace qu'une √©p√©e quelconque √† deux tranchants, p√©n√©trante jusqu'√† partager l'os, et Elle discerne les pens√©es du cŇďur. Nous savons que nous sommes en ce jour o√Ļ tout peut sembler r√©el, mais cependant, si cela s'√©carte des Ecritures, laissez cela de c√īt√©. Peu importe le genre de sensation, les r√©sultats que vous en tirez, si ce n'est pas scripturaire, √©loignez-vous-en. Accrochez-vous √† la Parole. Oui.
E-38 " Eh bien, diriez-vous, c'est... Vous entra√ģnez les gens √† l'incr√©dulit√©. " Non, je cherche √† les amener √† la foi. La foi vient de ce qu'on entend, ce qu'on entend des credos ? Cela pourrait se retrouver dans l'almanach, mais pas dans la Bible, voyez ? Ce qu'on entend de la Parole de Dieu, c'est cela qui suscite la foi. Entendre la Parole de Dieu suscite la foi. (Eh bien, il me reste douze minutes. Je... Eh bien, je-je suis trop lent une fois de plus.) L'incr√©dulit√© ne d√©truit pas Dieu ; elle ne d√©truit pas Son plan ; elle ne d√©truit pas Ses Ňďuvres ; elle d√©truit seulement l'incroyant. L'incr√©dulit√© d√©truit seulement l'incroyant.
E-39 Il n'y a pas longtemps, quelqu'un m'a dit : " Pasteur, a-t-il dit " (c'est un membre d'une bonne organisation), il a dit : " Nous offrirons mille dollars cash √† quiconque peut pr√©senter cela, (juste avant mon √©mission radiophonique), peut pr√©senter un cas de gu√©rison divine. Et nous lui payerons pour √ßa. " Il savait que je venais apr√®s lui √† Jonesboro, en Arkansas. Et je suis all√© √† mon √©mission radiophonique. Mais aussit√īt apr√®s l'√©mission radiophonique, je suis all√© trouver un m√©decin dans une ville... pour un homme qui avait un cancer au cou. Pendant que je priais pour lui, le cancer est tomb√© de son cou et a roul√© par terre. Les journaux avaient √©crit cela.
E-40 J'ai donc demand√© au m√©decin (son m√©decin, qui √©tait son ami), et j'ai dit : " Docteur... " (Je lui en ai parl√© plusieurs fois. C'√©tait √† une autre r√©union apr√®s celle qui avait eu lieu.) J'ai dit : " Te souviens-tu de ce cas ? " Il a dit : " Tr√®s bien. " " Y a-t-il eu une quelconque contribution de votre part, de la m√©decine, dans cela? " Il a dit : " Absolument pas, c'est impossible pour moi. " " Alors, cela devrait provenir de Quelque Chose de surnaturel, c'est ce qui a fait √ßa. " Il a dit : " Exact. " J'ai dit : " Je vais vous payer pour votre temps. " Je voulais avoir mille dollars pour des missionnaires. Mais quand je suis arriv√© au bureau du pasteur (il ne m'avait jamais vu), alors il a dit... J'ai dit : " J'ai suivi votre √©mission radiophonique o√Ļ vous offrez mille dollars √† quiconque produirait les preuves de la gu√©rison divine. " " Oui. " J'ai dit : " Je... Vous feriez mieux de m'√©tablir le ch√®que, s'il vous pla√ģt. " J'ai dit : " Voici un homme, voici son m√©decin. " Alors, j'ai appris que les mille dollars √©taient quelque part au Texas, quelque chose comme cela.
E-41 Il a dit : " Laissez-moi vous voir... Je vais amener une fillette ici, et laissez-moi lui amputer la main, et que je vous voie guérir cela. Alors, je vous croirai. " J'ai dit : " Vous avez vraiment besoin d'une guérison mentale. " Certainement. Quiconque amputerait la main à un enfant... C'est le même vieux démon qui avait dit : " Si Tu es Fils de Dieu, eh bien, laisse-moi voir... Fais un miracle ici devant nous. Fais que ces pierres deviennent des pains, que nous le voyions. " Voyez ? Si Tu es Fils de Dieu, descends de la croix. Nous Te croirons. " Il pouvait le faire, mais Il n'écoutait pas le démon. Il a dit : " Je ne fais que ce que le Père Me montre. " Voyez ? C'est ça. " Je fais ce qu'Il Me dit de faire. " Vous voyez donc, quand ces influences s'exercent et qu'on cherche à vous dire ceci, cela ou autre... Ne croyez pas cela. La Parole de Dieu... Ce prédicateur m'a parlé, disant : " Peu m'importe (Après m'être éloigné de sa véranda) combien de choses vous pouvez produire, je ne croirai toujours pas cela. " J'ai dit : " Certainement pas. Vous êtes un incroyant. Cela n'a pas été envoyé aux incroyants, monsieur. Ça n'a été envoyé qu'aux croyants. Ce sont ceux-là seulement qui verront cela. "
E-42 " Encore un peu de temps, et le monde ne Me verra plus (les incroyants), mais vous, vous Me verrez, car Je serai avec vous, même jusqu'à la fin du siècle ", la fin de temps. Jésus-Christ est le même hier, aujourd'hui et éternellement. S'Il vit, Il fera la même chose, n'est-ce pas ? Si cela vit en vous, Sa vie produira ce que ceux-là avaient fait, n'est-ce pas ?
E-43 Eh bien... Ça ne détruit que les incroyants. Et c'est exactement ce qui s'était passé du temps de Noé. Noé était un prédicateur de la justice, qui avait entendu la Parole du Seigneur et avait préparé une arche pour le salut de sa famille. Et que faisait-il pendant qu'il préparait cette arche ? Il prêchait aux incroyants. Eh bien, Noé était un véritable radical aux yeux de ces incroyants. Mais tout ce que leur incrédulité avait fait, c'était attirer le jugement sur la terre. Et le jugement même qui avait détruit les incrédules était l'unique moyen de salut pour Noé. Les eaux mêmes du jugement qui avaient détruit les incrédules avaient fait flotter l'arche de Noé. Amen. Voyez ? Donc, cela ne fait que détruire les incroyants. Cela n'a rien à faire avec Dieu. Cela ne L'arrête pas. Il va de l'avant malgré tout. Certainement.
E-44 Maintenant, la foi. La foi para√ģt ridicule aux yeux de tout le monde, sauf √† ceux de Dieu et de celui qui l'a. Eh bien, elle n'est pas ridicule aux yeux de Dieu, parce qu'Il en est l'Auteur. Et elle n'est pas ridicule aux yeux de l'homme qui l'a, parce qu'il est un croyant en Dieu, elle n'est donc pas ridicule √† ses yeux. Dieu en est l'Auteur. C'est Lui qui l'a cr√©√©e. Et l'homme qui l'a re√ßue de la part de Dieu... Evidemment, elle n'est pas-elle n'est pas ridicule aux yeux de Dieu. En effet, c'est Lui qui l'a cr√©√©e, Il sait ce que c'est.
E-45 Et pour le croyant qui la re√ßoit, elle n'est pas ridicule √† ses yeux, parce qu'elle est une ferme assurance des choses qu'il esp√®re, une d√©monstration de celles qu'il ne voit pas, ne go√Ľte pas, ne touche pas, ne sent pas, ou n'entend pas. Mais il sait qu'elle est l√†. A ses yeux, elle n'est pas ridicule, parce qu'elle vaut une oeuvre d√©j√† accomplie. Voyez ? Il n'a pas √† s'inqui√©ter √† ce sujet. Il sait que Dieu en a parl√©, Dieu l'a dit et √ßa lui suffit. Tr√®s bien. Nous aimerions donc avoir la foi. Dieu veut que nous ayons la foi. Et l'incr√©dulit√© ne d√©truira pas les plans de Dieu. Elle ne leur fera rien. Elle ira de l'avant malgr√© tout. J'aimerais voir quelqu'un utiliser son incr√©dulit√© pour arr√™ter le soleil. " Eh bien, direz-vous, votre foi... " Oh ! oui, la foi l'a fait. Josu√© l'a fait. La foi le fera. Mais votre incr√©dulit√© n'aboutira nulle part. C'est vrai. Non.
E-46 Voyez un nuage appara√ģtre ; puis, alors, voyez si, par votre incr√©dulit√©, il ne va pas pleuvoir... qu'on voie s'il ne va pas pleuvoir malgr√© tout. " Eh bien, direz-vous, √† quoi cela servait-il ? " Oh ! oui, la foi le fera. Voyez, l'incr√©dulit√© n'a pas du tout de vertu.
E-47 Vous √™tes-vous √™tes contr√īl√© par deux facult√©s : Soit vous croyez, soit vous ne croyez pas. Eh bien, consid√©rons l'incr√©dulit√© et voyons ce qu'elle fait. Elle cr√©e des ennuis, elle suscite l'oppression, et elle ne peut pas vous aider. L'incr√©dulit√© n'a aucune vertu du tout. Si vous... par exemple, si on allait vous fusiller √† l'aube, il ne vous servirait √† rien de vous inqui√©ter √† ce sujet, pas du tout. Cela ne ferait qu'empirer les choses pour vous. Vous-vous ne pouvez donc pas faire √ßa. Ce n'est pas bien de le faire. " Eh bien, diriez-vous, que fait la foi ? " Elle... " Que fait la Parole de Dieu ? " Elle cr√©e la Foi. " Eh bien, que pourrait faire la foi si on allait vous fusiller le matin ? " Elle pourrait me d√©livrer, elle l'a d√©j√† fait plusieurs fois. Assur√©ment. Voyez ? L'incr√©dulit√© n'a aucune vertu. Toute la vertu se trouve dans la foi, dans le fait de croire la Parole de Dieu, de prendre Dieu au Mot.
E-48 Eh bien, il y a quelque temps, avant qu'on interdise l'acc√®s √† la Statue de la Libert√©, c'est un cadeau de la France aux Etats-Unis... Aujourd'hui, l'acc√®s y est interdit, d'apr√®s ce que j'ai appris, on ne peut plus y monter. J'avais eu le privil√®ge d'y acc√©der une fois. Alors, je suis entr√© dans le bras de la-de la Statue. Et puis, nous sommes entr√©s √† un petit endroit, le guide et moi, et il y avait une-une fen√™tre. Et je regardais √† travers cela, pensant √† mon cousin quand il revenait √† la maison, apr√®s la guerre ; il avait √©t√© tout matraqu√© et perc√© de balles l√†. " Mais quand le bateau se dirigeait vers le rivage, a-t-il dit, Billy, on-on-on a roul√© sur le pont ceux qui √©taient dans des fauteuils roulants et sur les-et sur les brancards, l√† d'o√Ļ nous pouvions voir √† une grande distance. " C'√©tait lors de la Premi√®re Guerre mondiale. C'√©tait avant qu'on ait de grands buildings √† New York ; on pouvait voir depuis les eaux cette Statue de la Libert√© s'√©lever. Il a dit qu'ils s'√©taient mis √† jouer " Ma Patrie, √ī toi, doux pays de libert√©. " Ces vieux v√©t√©rans meurtris, bless√©s, cribl√©s de balles, estropi√©s, en voyant depuis les eaux cette statue s'√©lever comme cela, a-t-il dit, s'√©taient tout simplement √©croul√©s et s'√©taient mis √† pousser des cris. Pourquoi ? Juste derri√®re elle attendait une maman, attendait une ch√©rie, attendait une femme, attendaient des enfants. Je me suis dit : " Si c'est l√† le sentiment que cela suscite chez un soldat, quel sentiment n'√©prouverons-nous pas en voyant la vieille croix rugueuse suspendue l√† ? Un v√©t√©ran rentrant couvert d'entailles et de blessures du champ de bataille. " Oh ! j'aimerais me tenir sur le pont du vieux bateau de Sion, lever les mains et dire : " Gr√Ęce √©tonnante, oh ! quel doux son ! ", ou : " Oh ! combien j'aime J√©sus ! "
E-49 Je regardais par la fen√™tre en pensant √† cela; alors, j'ai remarqu√© l√† un tas de petits passereaux morts, gisant l√† √† c√īt√©. Et on dirait qu'ils venaient d'√™tre tu√©s. Alors, j'ai demand√© au guide, disant : " Ces passereaux-l√†, les avez-vous empoisonn√©s ? " Il a r√©pondu : " Non, non. Nous ne les avons pas empoisonn√©s. " J'ai dit : " Eh bien, pourquoi gisent-ils l√†, morts, juste √† c√īt√© de cette fen√™tre-ci ? " Il a dit : " Ils se sont fait sauter la cervelle en cognant √† la fen√™tre. " Et j'ai demand√© : " Comment cela s'est-il pass√© ? " Il a dit : " Avant hier soir, un orage avait √©clat√©. " Et il a dit : " Alors qu'il y avait l'orage, que les vents soufflaient, que les arbres √©taient secou√©s et que les √©clairs z√©braient, a-t-il dit, ces petits oiseaux ont cherch√© un abri. " Il a dit : " Ils sont venus √† la lumi√®re de ce phare. " Et il a ajout√© : " Ensuite... Et si seulement ils s'√©taient servis de la lumi√®re pour s'abriter, ils se seraient retrouv√©s en s√©curit√©. Mais ce qu'ils ont essay√© de faire, c'√©tait de s'envoler pour venir √©teindre la lumi√®re √† force de donner des coups. Et cela les a simplement aveugl√©s, et ils se sont fait sauter leurs petites cervelles, et ils gisent l√†, morts. "
E-50 Et je n'avais rien dit l√† sur place, mais je me suis dit : " Combien c'est vrai ! Les incroyants, au lieu de chercher √† se servir de la Lumi√®re du phare (la Parole de Dieu est une Lumi√®re), de chercher √† se servir de ce phare pour se mettre √† l'abri, gr√Ęce √† Elle, en Christ, ils se font sauter la cervelle, ils meurent dans le p√©ch√© et la disgr√Ęce en cherchant √† √©teindre la Lumi√®re √† force de donner des coups, alors que c'est totalement impossible. Il ne peut pas se lever assez d'infid√®les, assez de d√©mons de l'enfer pour √©teindre la Lumi√®re du monde. " " Je suis la Lumi√®re du monde. " Ils ne L'√©teindront jamais. Il n'y a donc qu'une seule chose √† faire. D√®s qu'Elle √©claire votre sentier, suivez-La. " Le Nom de J√©sus est une tour forte. Le juste s'y r√©fugie et se trouve en s√Ľret√©. " " Si vous demeurez en Moi (dans la Tour), et que Mes Paroles demeurent en vous, alors vous pouvez demander ce que vous voudrez, cela vous sera accord√©. "
E-51 Souvent, j'ai été considéré comme... Eh bien, je suis... je dis ceci juste comme je le dirais à mon tabernacle. Je ne me sentirais pas plus à l'aise au tabernacle. " Frère Branham, comment ces choses se passent-elles ? Qu'est-ce qui se passe, et comment cela se passe-t-il ? " Il est juste question de demeurer en Jésus, croire Sa Parole. Il a promis de faire cela, et Il le fera. (Maintenant, je dois me dépêcher.)
E-52 Tr√®s bien. J√©sus est venu au monde... (Encore un commentaire. J'ai environ cinquante passages des Ecritures not√©s ici l√†-dessus, donc... Mais je-j'ai not√© des passages des Ecritures, et je peux jeter un coup d'Ňďil ici et m'y r√©f√©rer.)
E-53 Eh bien, J√©sus, quand Il est venu dans le monde, Il est venu au temps d'une grande incr√©dulit√©. C'est vrai. Il est venu de telle mani√®re que l'incroyant a √©t√© amen√© √† douter davantage. Dieu tire simplement le... Il est un P√®re tr√®s merveilleux. Il est n√© au moment opportun, et on Lui a coll√© le nom (comme les gens le pensaient) d'Enfant ill√©gitime ; Il n'avait jamais fr√©quent√© les √©coles ni rien. Et Il √©tait un genre dr√īle de jeune Gar√ßon. Mais cependant, Il avait quelque chose qui semblait rassurer que ce qu'Il disait √©tait la V√©rit√©. Ce qu'Il disait, c'√©tait √ßa.
E-54 Et Il ne s'attribuait jamais des m√©rites, mais Il √©tait attach√© √† Dieu. " Ce n'est pas Moi qui fais les Ňďuvres ", a-t-Il dit. " Vous pr√©tendez avoir Dieu pour P√®re, et vous dites qu'Il l'est, puis vous ne croyez pas en Moi ? Si vous ne pouvez pas croire en Moi, croyez les Ňďuvres que Je fais. Ce sont elles mes r√©f√©rences. Ce sont elles qui rendent t√©moignage de Moi. Ce sont elles qui disent si c'est la V√©rit√© ou pas. Lisez les Ecritures, ce que le Messie √©tait cens√© faire. Vous sondez les Ecritures, car en Elles vous pensez avoir la Vie Eternelle, et ce sont Elles qui rendent t√©moignage de Moi. " Il √©tait donc la Parole vivante de Dieu. " Ce sont Elles qui rendent t√©moignage de Moi, les Ecritures. "
E-55 L'incrédulité ne L'a jamais arrêté. Il a directement continué d'avancer. Il a guéri les malades, ressuscité les morts, purifié les lépreux ; Il est directement allé de l'avant. Et alors qu'ils ne croyaient pas que de telles choses pouvaient se produire... Et leur incrédulité n'arrêtait pas du tout Jésus. Il continuait simplement à faire ce qu'Il était censé faire, sans jamais être dérangé, pas du tout. Or, il doit y avoir des incroyants. Dieu l'a prédit. Et il va y avoir dix incroyants contre un croyant. Plus que ça, peut-être mille incroyants contre un croyant, car l'Eglise est minoritaire : " Ne crains point, petit troupeau ; c'est la volonté de Ton Père de te donner le Royaume. " Ne cherchez donc pas des choses grandioses. Le diable recherche toujours des choses grandioses, mais Dieu se fait petit. Dieu, un Bébé dans une crèche, Jéhovah, pleurant. Pouvez-vous vous représenter Jéhovah en train de jouer comme un adolescent ? Il était Dieu. Dieu était en Lui. C'est exact. Il est venu manifester Dieu. Dieu était en Christ, réconciliant le monde avec Lui-même.
E-56 Consid√©rez donc le... ce que Ca√Įphe pouvait rassembler, ce qu'on appelle une grande campagne. Parfois, des pasteurs comme ceux-ci, ayant une √©glise ordinaire, parfois, ils peuvent penser ceci : " Parce que je ne suis pas l√† dehors comme Billy Graham, Oral Roberts, ou quelque chose comme √ßa, peut-√™tre que Dieu ne m'aime pas autant. " Ecoutez, n'ayez jamais de telles pens√©es. Certaines des r√©unions les plus puissantes auxquelles j'aie jamais assist√© se tenaient dans de toutes petites √©glises, parfois sept ou huit personnes d'entre nous dans une maison, quelque part, en train de prier. Voyez, Dieu a promis de rassembler... Peu importe combien l'√©glise est petite, Il a promis d'√™tre au milieu de nous : " L√† o√Ļ deux ou trois sont assembl√©s en Mon Nom, Je suis au milieu d'eux. "
E-57 Tr√®s bien. Voici ce que je dirai pour terminer : L'incr√©dulit√© n'arr√™te pas Dieu, elle n'arr√™te pas Son programme, elle n'arr√™te pas Son action, elle n'arr√™te que l'incroyant. Elle l'arr√™te dans son p√©ch√©, et il se trouve l√†, √† se regarder. Aujourd'hui, on dit que le Saint-Esprit n'existe pas, mais cela ne L'arr√™te pas. Les gens continuent carr√©ment √† Le recevoir malgr√© tout. On dit que la gu√©rison divine n'existe pas, mais les autres continuent carr√©ment √† √™tre gu√©ris malgr√© tout. Les gens disent qu'il n'y a pas de joie ; les gens continuent carr√©ment √† pousser des cris malgr√© tout. " Le bapt√™me du Saint-Esprit dont vous, les pentec√ītistes, vous parlez n'existe pas. " Mais les gens En sont remplis chaque jour. Ils ne peuvent peut-√™tre pas expliquer cela, mais ils savent qu'ils L'ont re√ßu. C'est √ßa l'essentiel. Donc, l'incr√©dulit√© n'arr√™te pas Dieu. Nous savons que nous avons Cela. Je suis si content d'√™tre identifi√© aux gens qui L'ont.
E-58 Prions. L'aimez-vous ? Levez la main. Notre P√®re c√©leste, nous sommes tr√®s contents ce matin de savoir qu'il n'y a pas moyen d'expliquer Dieu. Nous ne pouvons pas examiner Dieu scientifiquement. Mo√Įse ne pouvait pas cueillir les feuilles de l'arbre, les amener au laboratoire, pour d√©couvrir le genre de produit qui avait √©t√© asperg√© sur ces feuilles-l√†, afin de les emp√™cher de br√Ľler. Ce n'est pas ce qu'il a cherch√© √† faire. Il s'est simplement agenouill√© et a parl√© √† Cela.
E-59 √Ē Dieu, accorde que ces pauvres √Ęmes humbles de Phoenix, qui errent dans ces rues, ou plut√īt qui se prom√®nent dans ces rues, les parcourant, apparemment sans destination, sans rien √† faire, puissent-elles entendre la Voix de Dieu dans ce tabernacle et dans d'autres de cette ville, qu'elles voient le Feu de Dieu sur les gens, qu'elles voient comment les gens agissent apr√®s L'avoir re√ßu. Que leur vie devienne un buisson ardent.
E-60 Puissent les gens ne pas chercher √† voir ce qu'il en est du point de vue scientifique, mais puissent-ils juste entrer dans cette chapelle, s'asseoir et parler √† Cela. Je suis s√Ľr qu'ils trouveront, comme Mo√Įse, qu'Il a dit : " JE SUIS le JE SUIS. " Le JE SUIS n'a jamais eu de commencement ou n'aura jamais de fin. Il a toujours √©t√© et Il sera toujours.
E-61 Nous croyons en Toi, √ī Dieu, et nous Te prions d'augmenter notre Foi, que la grande mis√©ricorde de Dieu continue √† √™tre avec nous. B√©nis ces gens qui sont ici ce matin. Et sanctifie les-les croyants, de telle mani√®re que toutes les grandes puissances de Dieu pourront √™tre lib√©r√©es dans leur vie, qu'ils deviendront des Ep√ģtres vivantes lues de tous, et la Parole de Dieu pourra vivre dans leurs cŇďurs et dans leurs vies. B√©nis notre bienveillant et bien-aim√© fr√®re ici, le pasteur. Je Te prie, √ī Dieu, de lui accorder le d√©sir de son cŇďur, √† lui et √† ses bien-aim√©s, ainsi qu'√† son √©glise. Accorde-le, Seigneur.
E-62 Pardonne-nous nos manquements et conditionne nos √Ęmes pour le prochain remplissage de l'Esprit, comme nous croyons que cela va bient√īt venir ; en effet, l'ennemi a commenc√© √† venir comme un fleuve, il est dit que l'Esprit de Dieu l√®vera un √©tendard contre lui. Nous voyons en ces derniers jours... Comme nous l'avons dit, quand les vierges folles commencent √† r√©clamer de l'huile, nous savons alors que le temps est proche. Ainsi, Seigneur, nous faisons l'inventaire maintenant m√™me. Sommes-nous des croyants ? Croyons-nous toute la Parole ? Remplis nos lampes au point que nous r√©pandrons la Lumi√®re dans les t√©n√®bres.
E-63 B√©nis le rassemblement de cet apr√®s-midi, √† la r√©union de communion fraternelle des Hommes d'Affaires. Je Te prie, √ī Dieu, de sauver beaucoup d'√Ęmes cet apr√®s-midi. Et, Dieu notre P√®re, je Te prie de revenir √† cette chapelle ici ce soir, avec les gens et, ailleurs, dans cette ville, l√† o√Ļ les gens sont assembl√©s. Accorde-le, P√®re. Et un jour, nous esp√©rons que nous allons... Quand ces paroles qui ont √©t√© proclam√©es ce matin, cette bande sera jou√©e l√† quelque part dans les grands cieux de Dieu, nous y serons tous sans tache ni ride, nous confiant dans les m√©rites de J√©sus seul. Accorde-le. Nous le demandons en Son Nom. Amen.
E-64 Que Dieu vous bénisse. L'aimez-vous ? J'aimerais que vous fassiez quelque chose pour moi, juste avant que je remette le service au pasteur. Je sais qu'Il est 12 h, et il est temps pour nous de partir. Je pense qu'il avait autre chose qu'il voulait faire ou dire. Mais juste avant de quitter pour aller me préparer pour cette autre réunion à venir, j'aimerais que vous m'accordiez une faveur.
E-65 Cette petite chorale... j'aimerais vous faire des √©loges, monsieur, pour une belle chorale propre et lav√©e. On peut penser que je suis fou, mais si je le suis, je suis toujours en plein dans la Parole. Chantons de tout notre cŇďur : Je L'aime. La sŇďur pianiste, voudriez-vous aller l√† ? Je L'aime. Je L'aime parce qu'Il m'aima le premier. J'aime vraiment √ßa. Pas vous ?
E-66 Oh ! je suis un Kentuckien. Y a-t-il des Kentuckiens ici ? Eh bien, que vos cŇďurs soient b√©nis. Il n'est pas √©tonnant qu'Arizona soit en train de prosp√©rer si bien. Oh ! magnifique ! Fr√®re Ed Hooper, je pensais l'avoir vu... Oh ! Vous √™tes un peu loin du Kentucky. Je pensais qu'il √©tait aussi un Kentuckien, mais je pense que vous venez de la Caroline, quelque part l√†, au mieux de mes souvenirs.
E-67 Tr√®s bien, tout le monde, du fond de votre cŇďur maintenant, tous ensemble donc, tel que nous chantions cela √† la rivi√®re, vous savez, au ruisseau. Maintenant, tout le monde, tout le monde donc. Je L'aime, je... (Oh ! quel doux son !) Parce qu'Il m'aima le premier ; Et acquit mon salut, Sur le bois du Calvaire.
E-68 C'est beau, n'est-ce pas ? Vous savez, j'avais un vieux prédicateur qui venait me voir. Je... Il prêchait un peu, puis, il venait en courant me serrer la main, en disant : " Gloire à Dieu "; et ensuite, il retournait en courant, il prêchait encore un peu. C'est le vieux frère Ryan. Et je me demandais... Un jour, j'ai dit : " Frère Ryan, j'aimerais vous poser une question. Pourquoi reviens-tu tout le temps en courant me serrer la main ? " Il a dit : " Ma batterie se décharge. J'ai besoin d'un peu de charge ", a-t-il dit. Ceci me charge donc pour cet après-midi. Voyez ? Chantons cela avec nos mains levées. Je L'aime, je... (C'est beau), Parce qu'Il m'aima le premier, Et acquit mon salut (Très bien, Frère Pasteur.) Sur le bois du Calvaire.
E-69 Combien aiment une poign√©e de mains ? Vous aimez √ßa ? Oh ! Je... Vous savez, j'√©tais baptiste, mais j'√©tais plut√īt un baptiste qui serrait la main, mais ce n'est point l√† l'origine de la chose. J'aime une bonne poign√©e de main. Il y a quelque temps (Ma femme n'est pas ici avec moi ce matin, alors sŇďur Sothmann, je ne voudrais pas que vous le lui racontiez, voyez.), j'allais avec elle en ville. J'aime cette bonne poign√©e de main √† l'ancienne mode, vous savez. Je descendais en ville, et-et une dame a dit : " Salut, SŇďur Branham. " Je ne l'ai pas entendue dire quelque chose. J'ai dit : " Ch√©rie, cette-cette-cette dame t'a parl√©. " Elle a dit : " Je lui ai r√©pondu. " " Eh bien, ai-je dit, je suis s√Ľr qu'elle n'a pas entendu cela. Moi non plus. Je me tiens si pr√®s de toi. " Elle a dit : " Oh ! Je lui ai souri. " J'ai dit : " Eh bien, un petit sourire, sans √©motion. " J'aime-j'aime une bonne poign√©e de main. Pas vous ? Vous aimez cela, n'est-ce pas ?
E-70 Il y a quelque temps, là loin (Eh bien, ceci est horrible, pasteur, pardonnez-moi), là loin... j'étais... j'étais allé en Floride. Nous tenions une série de réunions, et nous avions dressé une grande tente là, environ... Oh ! Plusieurs milliers de gens s'étaient rassemblés pour la guérison. Et, vous savez, les services de guérison, vous savez comment ils sont, des tiraillements. Un des frères est venu auprès de moi, il a dit : " La Duchesse voudrait vous voir. " J'ai dit : " La quoi ? " Je ne savais pas de quoi le frère parlait. Il a dit : " La Duchesse. " J'ai dit : " C'est quoi, la Duchesse ? " Je pensais que c'était peut-être un Hollandais [Dutchman, en anglais], comme on les appelle les Lost Dutchman ici. C'est tout comme il y aurait aussi eu une Lost Dutchman, vous savez. J'ai alors dit : " Je ne comprends pas. " Il a dit : " Eh bien, c'est la propriétaire de toute cette concession. " Et j'ai dit : " Eh bien, écoutez, il y a environ cinq mille malades là qui cherchent aussi à entrer. " " Oh ! a-t-il dit, mais celle-ci est la Duchesse. Il vous faut la voir. " J'ai dit : " Elle n'est pas plus que tous les autres, n'est-ce pas ? Voyez, elle est juste un être humain. " Et il a dit : " En sortant de la tente ici, vous la verrez là. "
E-71 Alors, je l'ai regard√©e. Elle s'est avanc√©e. Eh bien, s'il vous pla√ģt, ne pensez pas que ceci est sacril√®ge. J'esp√®re que √ßa n'en aura pas l'air. Mais elle avait une paire de lunettes sur une canne. Eh bien, vous savez que vous n'allez pas regarder √† travers une canne comme cela. Elle avait des lunettes sur une canne, comme ceci. Et elle a dit : " Oh ! est-ce vous docteur Branham ? " Et j'ai dit : " Non, madame. Non, non, non, non. " J'ai dit : " Moi, c'est fr√®re Branham. " Elle a dit : " Enchant√©e. " Et elle a soulev√© cette main l√†, rev√™tue d'assez d'or pour envoyer dix fois une douzaine de missionnaires √† travers le monde. Elle a soulev√© la main tr√®s haut, comme ceci. Eh bien, il n'y a pas moyen d'avoir une poign√©e de main. J'ai tendu la mienne, je me suis empar√© de cette main potel√©e, je l'ai saisie, j'ai dit : " Faites-la descendre, afin que je puisse vous reconna√ģtre lorsque je vous reverrai. " J'aime une bonne poign√©e de main. Pas vous ? Donnons-nous-en une pendant que nous chantons Je L'aime, une fois de plus. Tout le monde, maintenant. Je L'aime... (Que Dieu vous b√©nisse, fr√®re. Que Dieu vous b√©nisse, mon fr√®re...?...) Parce qu'Il m'aima le premier (c'est vrai.) Et acquit mon salut Sur le bois du Calvaire. Jusqu'√† ce que je vous reverrai. Que Dieu vous b√©nisse. Maintenant, levons les mains vers Lui. Je L'aime (fr√®re pasteur...?... )

En haut