ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS LANGUE

Prédication LES EXPRESSIONS (FUNERAILLES DE LA SOEUR BELL) / 62-0313 / Jeffersonville, Indiana, USA // SHP 42 minutes PDF

LES EXPRESSIONS (FUNERAILLES DE LA SOEUR BELL)

Voir le texte français et anglais simultanément
E-1 J'aimerais aussi laisser ces paroles √† c√īt√© de ces t√©moignages et ces mots de reconnaissance en m√©moire de notre regrett√©e soeur. La premi√®re personne de la famille Bell avec qui j'avais fait connaissance fut Jimmy, son mari, qui √©tait un grand ami intime de mon p√®re qui n'est plus. Et puis, au fil des ann√©es, je suis devenu pr√©dicateur et j'ai fait la connaissance de la soeur Bell; et je la connais comme √©tant une v√©ritable et fervente chr√©tienne. Elle va nous manquer √† nous tous, partout. Il est vraiment ais√© de parler d'une personne comme elle, parce que vous n'avez rien √† cacher. C'√©tait une chr√©tienne digne de ce nom. Quand j'ai entendu les soeurs chanter il y a un moment, r√©ellement √ßa m'a rappel√© beaucoup de ses chansons. Telle que nous la connaissons ici, elle aimait chanter. Je suis tr√®s content qu'on ait fait cela, car cela a vraiment fait que la... comment soeur Bell se serait sentie. C'est de cette fa√ßon qu'elle se serait exprim√©e. Ma pri√®re - et ma sinc√®re pri√®re est que tous nous arrivions au bout du chemin avec un t√©moignage comme le sien.
E-2 J'aimerais lire un peu ici dans les Ecritures, juste une portion. Je sais qu'elle √©tait une tr√®s grande amoureuse de la Parole de Dieu, et Sa Parole est vraiment √©ternelle. Et je me proposais de lire une partie du chapitre 14 de - de Job. L'homme n√© de la femme! Sa vie est courte et sans cesse agit√©e. Il na√ģt et il est coup√© comme une fleur; Il fuit et dispara√ģt aussi comme une ombre, il ne dure pas. Et c'est sur lui que Tu as l'oeil ouvert! Et Tu me fais aller en justice avec Toi! Comment d'un √™tre souill√©, sortira-t-il un homme pur? Il n'en peut sortir aucun. Puisque ses jours sont d√©termin√©s, que tu as compt√© le nombre de ses mois, que tu as fix√© le terme qu'il ne saurait franchir, D√©tourne de lui les regards, pour qu'il ait du rel√Ęche jusqu'√† ce que, comme un mercenaire, il arrive √† la fin de sa journ√©e. Un arbre a de l'esp√©rance : Quand on le coupe, il repousse, il produit encore des rejetons; quand sa racine a vieilli dans la terre, quand son tronc meurt dans la poussi√®re, il reverdit √† l'approche de l'eau, et il pousse... comme une jeune plante. Mais l'homme meurt, et il perd sa force, oui, il expire, et o√Ļ est-il? Les eaux des lacs s'√©vanouissent, les fleuves tarissent et se dess√®chent; Ainsi l'homme se couche et ne se rel√®vera plus. Il ne se r√©veillera pas tant que les cieux subsisteront, il ne sortira pas de son sommeil. Oh! si tu voulais me cacher dans le s√©jour des morts, me tenir cach√© jusqu'√† ce que les jours de ta col√®re soient pass√©s. Si l'homme une fois mort pouvait revivre! J'aurais de l'espoir tout le temps de mes souffrances jusqu'√† ce que mon √©tat v√ģnt √† changer. Je... Tu appellerais,... Je Te r√©pondrais. Tu languirais apr√®s l'ouvrage de Tes mains. Car Tu comptes mes pas... Est-ce que Tu... veilles sur mon p√©ch√©? Apr√®s la lecture de la Parole √©ternelle, j'aimerais que nous puissions m√©diter juste sur un mot pendant quelques instants, et il s'agit du mot "Expressions". Tant de choses dans la vie sont des expressions. Et personne sur terre ne vit sans devoir s'arr√™ter √† un moment donn√© dans sa vie pour se demander d'o√Ļ il vient, le but pour lequel il est ici, et o√Ļ il ira apr√®s. Chacun aime - aimerait voir au-del√† du rideau.
E-3 Comme nous venons de le lire ici dans le plus vieux Livre de la Bible, Job, ce patriarche, essayait de découvrir la même chose. Il donnait donc libre cours à l'inspiration qu'il avait de Dieu, faisant savoir qu'il - il y avait une - une vie après la mort. Parfois, quand nous sommes en face d'une chose comme celle-ci, nous pensons que tout est fini. Mais ce n'est pas ça; c'est le changement. C'est la - une étape plus élevée. C'est le passage d'une vie à une autre. Et Job, le prophète, comme il réfléchissait sur ces choses, il découvrit cela dans la botanique - la vie des plantes et la vie des arbres. Il avait donc remarqué que - que Dieu devait être dans Sa création, que s'Il avait fait la création, Il devait donc vivre dans cette création; car Il l'avait créée dans le but d'y vivre Lui-même, comme dans une maison que construirait un homme. Et ces toutes petites vies qui se trouvent dans toute la création de Dieu sont soumises à leur Créateur. Et il réfléchissait sur le fait que si une tempête survenait et faisait tomber un gros arbre, cela ne serait pas pour autant la fin de l'arbre. Il reprendrait vie. Si l'arbre mourait, il vivrait. Et bien des fois quand nous sommes agités, si nous pouvons simplement regarder autour de nous, on verra Dieu partout.
E-4 Maintenant, nous allons Le considérer en prenant l'exemple de l'arbre. Si l'arbre est placé ici... Et toute chose est ici pour accomplir un but, tout comme nous, nous sommes ici pour accomplir un but; de même notre soeur était ici pour accomplir un but. Nous sommes tous ici pour accomplir un but pour Dieu. Si nous pouvons découvrir ce but, et ensuite l'accomplir correctement, il y aura certainement... Si Dieu Se préoccupe assez de la résurrection de la vie d'une plante, Il Se préoccupe assez de la résurrection de la vie des hommes. Ainsi Job, le patriarche, avait remarqué que - que quand l'arbre mourait, il reprenait vie; et que l'été et l'hiver apportaient un changement sur son état, et que chaque jour laissait un témoignage. Il avait remarqué que si le - l'arbre avait la vie en été, et que si apparemment il mourait en hiver, les feuilles qui étaient attachées à l'arbre...
E-5 Or, l'Ecriture nous enseigne qu'il y a un Arbre de Vie. Il √©tait dans le jardin d'Eden. Et c'est √† cet Arbre de Vie que les chr√©tiens sont attach√©s comme une feuille sur cet arbre. Et alors, en hiver, quand les feuilles sont belles, eh bien, elles - ou plut√īt en √©t√©, quand les feuilles sont belles et vertes, au bout de quelques temps le gel vient et leur donne une coloration diff√©rente, puis elles tombent de l'arbre. Et la vie retourne dans les racines de l'arbre. Si nous le remarquons bien, c'est un myst√®re.
E-6 Il y a quelques temps ici, j'√©tais confront√© √† un homme qui se disait √™tre un infid√®le, un incroyant. Et nous nous tenions √† c√īt√© d'un pommier qui lui appartenait. Et je lui ai demand√© l'√Ęge de cet arbre, et il m'a dit le nombre d'ann√©es ainsi que la quantit√© √©lev√©e des pommes qu'il produisait chaque ann√©e. Et c'√©tait au d√©but du mois d'ao√Ľt, et je savais cela, ayant remarqu√© que les pommes tombaient d√©j√† et que les feuilles brunissaient. Et je lui ai dit : "J'aimerais vous poser une question." J'ai dit: "Pourquoi ces feuilles brunissent-elles et tombent-elles de l'arbre avant que le gel ne les frappe?" "Eh bien, a-t-il r√©pondu, c'est l'hiver qui approche. Et la raison pour laquelle elles brunissent, c'est parce que la vie a quitt√© la feuille." J'ai dit : "O√Ļ est partie la vie?" Et il m'a r√©pondu : "Elle est retourn√©e dans les racines de l'arbre, d'o√Ļ elle est venue." Et j'ai dit : "Est-ce l√† la fin de la feuille?" Il a r√©pondu : "Non, cette vie reviendra au printemps prochain avec une nouvelle feuille." Il n'avait jamais remarqu√© cela auparavant. J'ai alors dit : "Je vous prie de me dire, monsieur, quelle est cette intelligence qui retire cette feuille de l'arbre avant m√™me l'hiver, et qui en renvoie la vie dans le sol pour sa s√©curit√©, en attendant une autre saison. Vous pourriez mettre de l'eau dans un seau et le placer sur un poteau, √ßa ne changera jamais suivant les saisons. Cela prouve donc qu'il y a un Dieu Qui contr√īle la vie."
E-7 Et nous qui sommes - qui nous disons chr√©tiens, qui sommes n√©s de l'Esprit de Dieu, nous avons √©t√© transf√©r√©s par la gr√Ęce de Dieu de l'arbre de la mort √† l'Arbre de Vie. Et lorsqu'une des feuilles tombe... C'est comme ce t√©moignage que j'ai re√ßu de la - de cette merveilleuse √©glise - √† l'√©glise Baptiste Gilt Edge dont beaucoup de nos pr√©cieux amis sont membres, d'o√Ļ l'une de ses feuilles est tomb√©e. Nous savons que cette vie est retourn√©e aupr√®s de Dieu, Qui l'a donn√©e pour un dessein, pour ne revenir qu'√† la r√©surrection g√©n√©rale, pour ne plus jamais tomber de nouveau dans le Mill√©nium. Le temps glorieux approche. Job avait remarqu√© ces choses. Il avait remarqu√© ensuite que dans la vie du soleil...
E-8 Si vous remarquez, le soleil se l√®ve le matin. C'est un b√©b√©. Ses rayons sont faibles. Ensuite, il entre dans son adolescence vers neuf ou dix heures. Ensuite, √† midi, au milieu du jour, il est dans sa force. Puis, il commence √† baisser, et il se couche enfin de nouveau, l√†, √† l'ouest, quand il se meurt pour le jour. Pourrions-nous appeler cela la fin du soleil? Non. Le lendemain matin, il se rel√®ve de nouveau pour nous apporter un nouveau jour. Maintenant, qu'est-ce? C'est l'expression de Dieu. Et le mot "expression" signifie "faire conna√ģtre un sentiment". C'est Dieu Qui exprime... l'expression de Dieu √† notre intention pour nous faire conna√ģtre Ses sentiments envers nous, que la mort ne nous s√©pare pas √©ternellement. Nous ressusciterons, nous reviendrons. Chaque fois que la semence meurt dans la terre en automne, tout comme ces fleurs... Elles - les petites semences tombent de celles-ci quand le gel les frappe, et la semence descend dans la terre. Mais, aussi √©trange que cela puisse para√ģtre, c'est pourtant la v√©rit√©, Dieu est si infini qu'Il ne n√©glige rien. Il tient des fun√©railles pour Sa fleur.
E-9 Apr√®s que le gel les a frapp√©es, alors viennent les pluies d'automne et de grosses larmes de pluie tombent du ciel et enterrent la semence de cette fleur, tapent dessus et elle s'enfonce peut-√™tre √† un ou deux pouces [environ 5 cm -N.D.T.] sous terre. Alors, les vents froids d'hiver commencent √† souffler et - et les petites p√©tales se d√©tachent, et c'en est fini de la tige, et enfin le bulbe g√®le et se dess√®che. Et puis, la petite semence g√®le et elle perd sa pulpe. Et, eh bien, au printemps on ne voit plus rien qui en reste. Mais est-ce l√† la fin de la fleur? Jamais. Elle a √©t√© plant√©e ici dans un but. Et apr√®s qu'elle a bien accompli son but, alors Dieu nous fait conna√ģtre par la fleur Son expression envers nous. Tout aussi certain que le soleil s'approche de la terre pour apporter des rayons r√©chauffant, vous ne pouvez cacher cette vie nulle part. Vous pouvez la couvrir d'un rocher. Avez-vous d√©j√† remarqu√© ce qui arrive lorsque vous posez votre b√©ton pendant l'hiver? O√Ļ est-ce que l'herbe est plus √©paisse pendant le printemps? Tout autour de la bordure du b√©ton. Pourquoi est-ce ainsi? C'est cette vie qui est sous le rocher. Vous ne pouvez retenir la vie quand le soleil commence √† inonder la terre. Elle se trouvera une issue pour sortir de dessous le b√©ton et dresser sa petite t√™te pour louer Dieu, car le soleil, c'est la r√©surrection. Le s-o-l-e-i-l [s-u-n, en anglais -N.D.T.] est la r√©surrection de toute la vie botanique. Vous ne pouvez pas cacher cela tant que le soleil brille.
E-10 Bien des fois, le F-i-l-s [S-o-n, en anglais -N.D.T.] semble se trouver tr√®s loin. Mais quand Il commence √† briller, le Fils de la justice se l√®vera avec la gu√©rison sous Ses ailes. Et chaque vie, peu importe o√Ļ elle est enterr√©e, peu importe √† quelle profondeur, peu importe la profondeur sous les eaux, sous les sables, ou sous les rochers, elle se l√®vera pour la gloire de Dieu, car Dieu nous exprime, nous montre tout simplement ce qu'Il est en train de faire. Son but est de nous montrer √† travers les fleurs, √† travers le soleil, √† travers l'arbre, √† travers toute la vie, qu'Il est la R√©surrection et la Vie. Dieu ressuscite Sa Vie quand Elle accomplit Son but. Et si la fleur accomplit son but, et que Dieu a une r√©surrection pour la fleur, √† combien plus forte raison en a-t-Il pour notre soeur qui a accompli le but de sa vie? Dieu a une r√©surrection pour ceux qui accomplissent leur but. Nous pouvons d√©couvrir notre but et ensuite Le servir.
E-11 Ces petites fleurs, vous pouvez vous poser des questions √† leur sujet. Elles sont ici cet apr√®s-midi pour accomplir un but. C'est pour cela que Dieu a cr√©√© ces fleurs, c'est pour - pour accomplir un but. √áa pourrait continuer sans cesse. Si vous remarquez, ces fleurs n'ont pas toutes la m√™me couleur. Elles diff√®rent par leur couleur, montrant que Dieu est un Dieu de vari√©t√©. Il aime diff√©rentes couleurs. En les mettant ensemble, cela donne un bouquet qu'Il aime. Dieu est un Dieu de vari√©t√©. Il a des fleurs blanches, Il a des fleurs rouges et des fleurs de toutes les couleurs. Et en les mettant ensemble, cela accomplit son but. Il a de grandes montagnes, de petites collines et des plaines. Il a des d√©serts; Il a des mers. Il a le ch√™ne, le palmier; toutes choses vont bien ensemble, l√† o√Ļ Dieu (le Dieu de toute la nature) peut vivre et appr√©cier Ses cr√©atures, pendant qu'Il vit dans Ses cr√©atures et dans le temps, lesquels accomplissent Son but. S'Il Se pr√©occupe assez de la ressusciter et de trouver une issue de secours pour elle, afin qu'elle serve encore dans le futur, combien plus Se pr√©occupe-t-Il des gens, sans distinction de personne, de race, de couleur, de credo ni de quoi que ce soit, qui peuvent demeurer ensemble dans l'unit√© de la Pr√©sence de Dieu, dans Ses b√©n√©dictions? Il y aura une r√©surrection un jour, tout aussi s√Ľr qu'il y a une r√©surrection pour la fleur. Nous le voyons tous. Nous le croyons tous. Nous savons tous que toutes ces choses sont des expressions. Elles t√©moignent, elles nous parlent et elles font conna√ģtre un sentiment que Dieu veut nous faire conna√ģtre.
E-12 Les gens qui ont envoy√© ces fleurs, les amis de notre soeur qui ont envoy√© ces fleurs, ils font aussi conna√ģtre √† la famille - leur expriment leur sympathie de la part d'un ami, d'une soeur, ou - ou d'un bien-aim√©. Ils essayent de l'exprimer. Ce sont des expressions qui font conna√ģtre, qui d√©clarent quelque chose. Toutes ces choses dont nous pourrions parler pendant des heures, les expressions de Dieu √† la race humaine, elles ont toutes leur r√īle et le remplissent bien. Chaque fleur, chaque arbre, chaque lever du soleil, chaque coucher du soleil, tout remplit bien son r√īle. Mais toutes ces expressions de Dieu nous donnent un exemple et nous r√©v√®lent qu'Il allait faire une glorieuse expression un jour; une expression √©ternelle. Il nous a donc envoy√© Son image exprim√©e sous la forme de Son Fils. Dieu a envoy√© Son Fils √† Son image exprim√©e pour d√©clarer √† la race humaine ce qu'Il pensait de nous. Il a chang√© de forme. Il est devenu un Homme. De Dieu, du P√®re √©ternel, du grand Cr√©ateur Qui, avant qu'il n'y ait eu un monde, remplissait tout l'espace, tout le temps, Il est devenu l'un de nous. Il n'y avait m√™me pas un - un m√®tre ou un photom√®tre. Il n'y avait pas non plus d'atome, ni de mol√©cule. Il √©tait toujours Dieu et Il sera toujours Dieu. Mais le Grand Etre Qui... Si vous pouvez lever les yeux la nuit pour voir les √©toiles du syst√®me solaire...
E-13 Il y a quelques ann√©es, j'avais eu le privil√®ge d'observer √† travers ce grand t√©lescope, l√† d'o√Ļ ils pr√©tendent qu'on peut voir √† une distance de cent vingt millions d'ann√©es-lumi√®re √† l'aide des photom√®tres. Et au-del√† de cela, il existe encore des plan√®tes et des √©toiles et des mondes qu'Il contr√īle. Et puis, Il a r√©ellement pris soin de Se manifester √† nous, tout en sachant qu'Il est si grand; Il est pourtant descendu sous la forme d'un √™tre humain afin de manifester ce qu'Il √©tait. Il est devenu un homme de douleur, habitu√© √† la souffrance. Il a v√©cu une vie d'homme. Il n'avait pas un lieu o√Ļ reposer Sa t√™te. Il exprimait ce que cela - ce que Dieu √©tait. Il nous a gu√©ris de nos maladies quand nous √©tions malades. Il a ressuscit√© des morts pour montrer qu'Il √©tait l'image exprim√©e de Dieu. Il a √©labor√© un plan pour nous tous afin que nous aussi nous puissions regarder √† ces petites expressions pour voir Dieu. Ensuite, nous pourrions lever les yeux pour voir la grande expression de Dieu et avoir alors de l'ssurance que ce n'est pas la fin, quand ces moments arrivent.
E-14 J'appr√©cie ce que notre soeur a exprim√© en chantant il y a quelques instants : "C'est ma soeur. Je ne pouvais pas chanter cela ainsi si elle ne savait pas o√Ļ elle se trouvait." Vous voyez, il y a un moyen par lequel nous savons o√Ļ nous allons, parce que l'image exprim√©e de Dieu a √©tabli ce plan. Et Il a dit : "Quiconque acceptera ce plan aura la Vie √©ternelle." Jean 5:24 a dit : "Celui qui entend Mes Paroles et qui croit √† Celui qui M'a envoy√© a la Vie √©ternelle, et ne viendra point en jugement, mais il est pass√© de la mort √† la Vie." La plus grande de toutes les expressions, c'√©tait J√©sus-Christ, Qui a fray√© une voie pour nous. Il a accompli et confirm√© toutes les expressions auxquelles ces fleurs, et la vie botanique et tout, et le soleil et le syst√®me solaire, ont rendu t√©moignage avant Sa Venue, que le Juste venait et qu'Il nous convaincrait de cela, car Il serait l'image exprim√©e de Dieu. Et quand Il est venu et qu'Il a fait ce qu'Il a fait, Il a d√©montr√© que ces manifestations √©taient vraies. Il les confirma. Car, de m√™me qu'une fleur ressuscite, que les arbres ressuscitent, que le soleil ressuscite, le chr√©tien ressuscitera aussi. Absolument, parce que Dieu, √† l'image exacte de l'homme, ou plut√īt l'Homme √† l'image exacte de Dieu a d√©montr√© cela par Sa r√©surrection.
E-15 Et, √† cet √©gard, quand le proph√®te avait vu ces choses s'accomplir, Job, quand il avait vu toute cette vie botanique et tout... Et puis, nous qui connaissons bien la Bible, nous savons que lorsqu'il √©tait assis sur un tas de cendre pendant la d√©tresse, le malheur l'avait frapp√©. Les membres de son √©glise lui avaient dit qu'il √©tait un - avait p√©ch√© en secret. Bien des fois, lorsqu'une personne meurt pr√©matur√©ment ou quelque chose de ce genre, on dit que c'est peut-√™tre √† cause du p√©ch√© qu'elle a commis, √† cause d'un quelconque mal. Non pas... Ce n'est pas le cas pour un chr√©tien. Lorsqu'il a vu cette glorieuse expression finale, Dieu faisant conna√ģtre Son plan par J√©sus-Christ, il s'est √©cri√© d'une voix... Quand les √©clairs ont brill√© et que les tonnerres ont grond√©, il a dit : "Je sais que mon R√©dempteur est vivant, et aux derniers jours, Il se l√®vera sur la terre. Et m√™me apr√®s que les vers de mon corps m'auront d√©truit, de ma chair je verrai Dieu; je Le verrai et Il me sera favorable."
E-16 Il a vu cette derni√®re expression des centaines d'ann√©es auparavant. Seulement, √©tant un proph√®te, dans cette vision il a vu la venue de la glorieuse expression de Dieu. Il baissait le regard et voyait la r√©surrection des semences, il voyait la r√©surrection des arbres et la r√©surrection du soleil apr√®s qu'il a fait son temps de service, il ressuscitait. Il avait servi pendant un jour, Il ressuscitait pour un autre jour. Les fleurs meurent pour le service fun√®bre de quelqu'un et ressuscitent pour le service fun√®bre d'un autre, chaque chose accomplit son but. Puis, il a vu au loin la Venue du Juste et s'est √©cri√© : "Je sais que mon R√©dempteur est vivant." "Mon corps reposera en s√©curit√©, a dit David, car Il ne permettra pas que Son Saint voie la corruption. Je ne - Il n'abandonnera pas Son √Ęme au s√©jour des morts." Ce jour-l√†, il a vu cette parfaite expression de Dieu, ce qu'Il allait faire pour faire savoir √† l'homme que la mort n'est pas la fin de la route. Ce n'est pas la fin, c'est le commencement; c'est la fin de la douleur. C'est la fin du temps de d√©cision. Mais c'est le commencement du temps de joie et de r√©compense. Ce n'est pas la fin de tout. C'est seulement la fin des - des choses mortelles pour commencer avec les choses immortelles. Elle est all√©e se reposer. Dieu donne le repos √† son √Ęme! Il a alors l√Ęch√© cette glorieuse expression, car il avait vu ce qui allait arriver.
E-17 Maintenant, venons-en √† cette conclusion : nous nous sommes rassembl√©s ici aujourd'hui pour - pour exprimer ou plut√īt pour faire conna√ģtre les sentiments que nous √©prouvions envers une voisine, une soeur, une √©pouse, une m√®re. Voil√† la raison pour laquelle nous nous sommes rassembl√©s cet apr√®s-midi, pour faire conna√ģtre, pour exprimer ce que nous ressentons, ce que nous avons perdu. C'est pour √ßa que nous sommes ici, pour faire cela. Le p√®re, c'est pour exprimer la perte de sa femme; les enfants, celle de leur m√®re; le voisin, ou la soeur... Nous, les ministres, comme je les ai entendus l√† dans le b√Ętiment faire des commentaires merveilleux, glorieux et r√©confortants - pr√©cis pour ce que la soeur √©tait pour eux et pour leurs assembl√©es, nous, ministres, nous sommes venus cet apr√®s-midi (bien s√Ľr en nous, nous sommes aussi tristes), mais nous sommes venus pour faire conna√ģtre aussi l'expression de Dieu, Sa v√©rit√© au sujet de toute cette affaire. Nous sommes venus pour exprimer ce que Dieu dit √† ce sujet, pour r√©conforter les coeurs des gens, pour leur faire savoir que peu importe combien le choc peut √™tre dur, cependant c'est dans la providence du Dieu Tout-Puissant de faire cela de cette fa√ßon et c'est Son plan. Et ceci n'est pas la fin. C'est le commencement d'une nouvelle vie.
E-18 Ainsi, nous à qui Dieu enseigne ces choses dans Sa Parole, nous venons manifester notre expression. Et combien, cet après-midi, je suis heureux de ce que nous tous, nous pouvons exprimer la même chose à l'égard de la Parole de Dieu, parce qu'elle L'a accomplie. Soeur Bell, telle que nous la connaissons ici au Tabernacle, est une aimable chrétienne sanctifiée. Elle s'est aussi exprimée. Elle a exprimé ses sentiments envers Dieu, comme j'ai entendu la notice nécrologique être lue il y a un moment, avant même que frère Jim l'épouse, je crois, là dans le Tennessee. Elle a pris sa décision. Elle s'est exprimée, et ainsi ce sont des témoignages. Et à ce que je sache, depuis ce jour-là, elle n'a jamais cessé d'exprimer cela. Aujourd'hui, elle est peut-être dans les couloirs du ciel, quelque part là, dans les sphères éternelles de la gloire, marchant dans les rues de Dieu, exprimant toujours cela. Au-delà de ces ténèbres des sphères mortelles, elle continue à exprimer cela.
E-19 Soeur Bell, telle que nous la connaissons, n'avait pas honte de son t√©moignage. Pas une seule fois elle n'a eu honte de son t√©moignage. Pas une seule fois elle n'a h√©sit√© √† dire quelque chose. Elle exprimait cela et elle n'en avait pas honte. Combien je l'ai vue se tenir l√†-derri√®re, les mains en l'air et des larmes coulant sur ses joues! Je l'ai vue se tenir ici √† cette chaire et chanter des cantiques qui amenaient l'√©glise enti√®re √† pousser des cris au sujet d'un pays lointain - dans l'au-del√†. Elle n'avait pas honte. Elle montrait son expression partout. A chaque voisin, √† chaque √©glise, partout o√Ļ elle avait des liens, elle se faisait conna√ģtre et elle exprimait ce qu'elle pensait de Dieu. C'√©tait cela sa vie. Tout ce qu'elle pouvait √™tre, elle manifestait ce qu'elle √©tait en Christ J√©sus, une cr√©ature n√©e de nouveau. Elle √©tait une bonne amie de ma ch√®re vieille m√®re qui - qui a mont√© les m√™mes marches il y a quelques semaines. Aujourd'hui, elles sont ensemble. Quelle chose merveilleuse que de voir les expressions, comment Dieu agit. Les lettres de soeur Bell... Chaque fois que je rentrais √† la maison, mon fils Billy m'apportait un paquet de lettres; il y avait constamment des appels t√©l√©phoniques de soeur Bell, disant : "Prie pour celui-ci, prie pour celui-l√†." Cela... Qu'est-ce que cela faisait? Pour moi, c'√©tait son expression, sa fa√ßon de montrer ce qui √©tait en elle; un fardeau pour son ami, un fardeau pour ses enfants, un fardeau pour tout celui qui √©tait dans les environs et pour chaque personne malade.
E-20 Soeur Bell a essentiellement v√©cu, par la gr√Ęce de Dieu, durant les quelques derni√®res ann√©es... Elle croyait fid√®lement dans la puissance gu√©rissante de Dieu. Et c'est arriv√© ainsi l'autre soir... Je n'ai jamais pri√© pour elle de ma vie, et pri√© avec cette pr√©cieuse vieille sainte jusqu'√† ce que - sans que Dieu ne la gu√©risse. Et l'autre soir, lorsqu'on m'a t√©l√©phon√©, je venais de rentrer d'Arizona aux environs de minuit. On a t√©l√©phon√© √† mon fils et on lui a dit: "Soeur Sheppard, l'amie de soeur Bell, voudrait que vous priiez pour elle. Elle est √† l'h√īpital." J'ai compris qu'il s'agissait de la soeur Sheppard, une certaine dame qui est peut-√™tre dans le b√Ętiment maintenant, du nom de Sheppard, qu'elle connaissait. Je pensais qu'elle √©tait √† l'h√īpital. Le lendemain matin, on a ret√©l√©phon√© vers onze heures et quelques et on a dit : "Ce n'est pas soeur Sheppard; c'est soeur Bell elle-m√™me qui est √† l'h√īpital." Et pour voir que c'est la sagesse providentielle et le plan de Dieu, avant que nous puissions arriver l√†, soeur Bell avait fini de monter les marches dor√©es. Avant que je puisse arriver l√†, Dieu avait cueilli Sa rose de couleur pour faire Son bouquet pour le Mil√©nium. Avant que je puisse m√™me arriver l√†, elle √©tait partie rencontrer Dieu. L'expression de l'amour de Dieu...
E-21 Toutes ces années de mariage heureux étaient l'expression de sa loyauté en tant qu'épouse pour faire un foyer pour son mari et ses enfants. Cela s'est exprimé pendant les temps difficiles, lorsque les petits enfants étaient autour de la table et que c'était dur, et une mère... Il faut être une mère pour savoir comment organiser les choses afin que ça dure - dure quand on a autour de la table de petites bouches affamées. Mais elle s'est tenue près de son mari, loyale, elle s'est tenue près de ses enfants. C'était l'expression d'une authentique loyauté. C'est connu de vous tous. Je n'avais même pas à le dire. Vous savez que c'est la vérité. Voyez? Oui, monsieur.
E-22 Et sa continuelle supplication pour ses enfants... Je ne crois pas l'avoir d√©j√† rencontr√©e ou quitt√©e sans qu'elle ne formule une requ√™te en faveur de ces enfants. C'√©tait la preuve d'une v√©ritable maternit√©, sachant que cette vie est tout simplement un r√™ve ou un lieu de pr√©paration pour ses enfants. Elle voulait les rencontrer dans un Pays au-del√† d'ici, l√† o√Ļ il n'y aura plus de temps difficiles. Elle me disait constamment (elle m'appelait "Fr√®re Billy"), elle disait : "Fr√®re Billy, priez pour mes enfants afin qu'aucun d'eux ne soit perdu." Si cela n'est pas l'expression d'une v√©ritable maternit√©... Une m√®re qui s'int√©resse √† ses enfants, s'int√©resse √† ses voisins, √† son mari, √† ses bien-aim√©s, c'est Dieu dans cette femme exprimant les choses √©ternelles.
E-23 Combien je compatis √† la douleur de son mari, mon cher ami. Combien je compatis √† la douleur de ces gar√ßons, certains d'entre eux √©taient en Allemagne et √† diff√©rents endroits, lorsqu'ils ont entendu un message disant : "Maman est partie." Cependant, elle est peut-√™tre partie loin de vous ici, mes gar√ßons, mais elle n'est pas - elle n'est pas morte. Elle est vivante pour toujours. Elle vit dans un Pays pour lequel elle a pri√© afin que chacun de vous puisse la rencontrer l√†. Ne la d√©cevez pas. Je suis s√Ľr qu'elle ne le sera pas. Voyez, un rayon a √©t√© enlev√© de la roue cet apr√®s-midi. Je me souviens quand le premier rayon a √©t√© enlev√© de ma famille. Ils tomberont l'un apr√®s l'autre. √áa ne tardera pas. Mais √©coutez, cette roue peut √™tre rassembl√©e une fois de plus, dans l'autre pays o√Ļ il n'y a pas de roues cass√©es, o√Ļ le glorieux plan de Dieu peut √™tre r√©alis√© et peut s'√©tendre √† travers les √Ęges. Puisse cela en √™tre ainsi, les enfants. Vous avez toujours eu une m√®re, maintenant soyez avec elle pour toujours. C'est bien.
E-24 Une autre chose qui a exprim√© l'amour de Dieu, comme je l'ai appris, sa requ√™te √©tait de ne jamais vieillir et tra√ģner ici et l√†, √™tre contrainte de se tra√ģner, et √™tre port√©e dans la vieillesse, paralys√©e et - et maladive, et mourant √† petit feu. Dieu a exauc√© cette requ√™te. C'est vrai. Eh bien, il y a quelques dimanches, elle se tenait ici √† la chaire de l'√©glise, en train de chanter le glorieux Evangile de Christ. Qu'est-ce? Qu'est-ce de la part d'une m√®re? √áa semble pr√©coce de partir √† environ 65 ans. Que signifie cela? C'est Dieu exprimant Lui-m√™me qu'Il ne privera d'aucune bonne chose ceux qui marchent dans la droiture devant Lui. C'est Dieu qui exprime par sa mort m√™me, c'est Dieu qui nous fait savoir qu'Il est Dieu et qu'Il donnera les d√©sirs de son coeur - leur coeur √† ceux qui marchent dans la droiture devant Lui. Ayant vu cela - qu'Il est Dieu et qu'il nous faut tous en arriver l√†, consid√©rons alors les signes de Son expression. Son amour, Son Eglise, Son peuple, et tout ce qu'il y a, tout cela, c sont les expressions de Dieu envers nous. Ainsi, je pense que nous tous √† - devrions incliner la t√™te dans l'humilit√© et remercier Dieu pour cette vie, Lui qui, par Christ, a conquis m√™me la mort. Et puis, les Paroles de J√©sus quand Il alla aupr√®s de la fille de Ja√Įrus: "Elle n'est pas morte, mais elle dort." Elle dort, mais elle n'est pas morte, car il y a plusieurs ann√©es, elle √©tait morte comme une petite fille. Et maintenant, elle vit en Christ. Pour nous, elle est seulement endormie, mais en Christ elle vit.
E-25 Inclinons donc la t√™te et rendons gr√Ęces pour cette vaillante vie. P√®re c√©leste, Tu connais s√Ľrement nos coeurs. Tu connais s√Ľrement les pens√©es de notre esprit. Et Tu sais tout √† notre sujet. Nous sommes une cr√©ation de Ta main. Et Tu sais que nous sommes attrist√©s de voir soeur Bell nous √™tre arrach√©e. √Ē Dieu, nous inclinons les t√™tes et les coeurs en guise de reconnaissance, car sa requ√™te a √©t√© exauc√©e et Ton d√©sir √† son √©gard a √©t√© accompli. M√™me ici au bout du chemin o√Ļ sa notice n√©crologique est inscrite dans la vie de tous ceux avec qui elle √©tait en contact, elle √©tait Ta servante. Que son influence demeure longtemps dans les coeurs de tous ceux qui l'ont connue. √Ē Dieu, nous prions que Tu accordes du repos √† sa vaillante √Ęme dans ce Pays-l√†, qu'elle aimait, dont elle parlait et qu'elle a chant√© toutes ces ann√©es.
E-26 Je prie pour Jimmy, Seigneur, cet apr√®s-midi, alors que je le vois assis l√†. Et il exprime ses pens√©es alors que les larmes semblables au cristal coulent sur ses joues. Il pense √† une fid√®le √©pouse et √† ces enfants qui, larmes coulant sur les joues, pensent √† une gentille m√®re. Et nous prions, √ī Dieu, que Tu les b√©nisses. Console leurs coeurs. Etends la main qui est au-del√† de toute autre chose, qui peut acc√©der au coeur humain, et accorde-leur cette glorieuse satisfaction, qu'un jour, nous nous rencontrerons encore et que nous n'aurons plus jamais un autre service fun√®bre l√†-bas.
E-27 B√©nis ses bien-aim√©s, ses fr√®res, ses soeurs, ses petits enfants, ses voisins et ces √©glises, Seigneur. Nous savons combien ils l'ont aim√©e quand elle marchait au milieu de nous, ils - elle marchait au milieu d'eux. Et avec eux, Seigneur, nous - nous partageons ce profond sentiment r√©ciproque, que nous l'aimions. Et nous exprimons ici notre - notre - notre reconnaissance envers Toi pour sa vie. Mod√®le-nous, Seigneur, fa√ßonne-nous afin que nous aussi, une fois arriv√©s au bout du chemin, nous puissions √™tre pr√™ts √† Te rencontrer. Pardonne nos nombreux p√©ch√©s, √ī Eternel Dieu! Aie piti√© de nous, Seigneur, car nous sommes faibles et √©puis√©s.
E-28 Et je Te prie de nous donner la consolation cet après-midi. Puissions-nous trouver cela dans ces paroles qui ont été exprimées, à partir de Ta Parole, par différents ministres et par ceux qui sont ordonnés à apporter cela, à l'intention des voisins et des amis. Puissions-nous trouver cela là dans le témoignage de - des fleurs, des arbres, du soleil, et des feuilles et - et par-dessus tout dans la Présence du Saint-Esprit, qui rend témoignage de la résurrection de Christ : Je ne vous laisserai pas orphelins. Je prierai le Père et Il vous donnera un autre Consolateur et Il demeurera pour toujours. Oh! combien nous L'aimons, Seigneur, et combien nous T'apprécions pour nous L'avoir envoyé afin qu'Il nous accorde cette assurance bénie au moment et en temps de détresse.
E-29 Maintenant, donne-nous la force pour la suite du service. J'aimerais formuler une requ√™te sp√©ciale, Seigneur, maintenant m√™me en faveur de ces gar√ßons assis ici en uniforme. B√©nis ces gar√ßons quand ils vont regagner leurs rangs. Mais je prie, √ī Seigneur, qu'en ce jour-l√†... Nous appr√©cions ces uniformes qu'ils portent maintenant, mais puisse la pri√®re de leur m√®re √™tre exauc√©e. Puissent-ils √™tre rev√™tus de la saintet√© et de la justice de J√©sus-Christ en ce jour-l√†. Les jeunes filles, et tous ensemble, Seigneur, c'est ce que nous aimerions √™tre, des soldats chr√©tiens, avec une foi bien solide. Guide-nous et dirige-nous jusqu'√† ce jour-l√†, Seigneur, quand nous nous rencontrerons de nouveau. Nous Te remercions donc pour sa vie, et nous prions que Tu sois avec nous tous jusqu'√† ce que nous nous rencontrions tous √† Tes pieds. Nous le demandons au Nom de J√©sus. Amen.

En haut