ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS LANGUE

Prédication SE REVETIR DE TOUTES LES ARMES DE DIEU / 62-0607 / 2 hours and 5 minutes // SHP - PDF

SE REVETIR DE TOUTES LES ARMES DE DIEU

Voir le texte français et anglais simultanément
E-1 Merci beaucoup. Merci beaucoup. Vous pouvez vous asseoir, mes amis. Merci, Frère Vayle. C'est... pas digne... une petite présentation comme ça. Mais j'apprécie certainement ces belles paroles. Il me faudrait mener une vie noble pour être à la hauteur de cela. Et alors, je suis heureux d'être ici ce soir, à Southern Pines, en Caroline du Nord. Je confonds toujours cela (voyez ?), avec Caroline du Nord. [Quelqu'un dit : "Aberdeen. " - N.D.E.] Que dites-vous ? Aberdeen, Aberdeen. Quand j'entends Southern Pines, pour moi on dirait, ça devrait être en Caroline du Sud. Mais c'est Southern Pines, en Caroline du Nord. Je confonds tout cela. Néanmoins, je suis vraiment content d'être ici, et d'avoir ce moment de communion avec mes précieux amis, frère Parker, frère Lee Vayle, oh, eux tous, ainsi que tous ceux qui séjournent ici, attendant la Venue du Seigneur. Et j'ai...
E-2 Je ne connaissais vraiment pas fr√®re Parker comme je l'aurais voulu. Un jour, je lisais un article dans un magazine, et j'ai dit : "Thomas Parker. Je dois conna√ģtre ce nom-l√†. " Et peu apr√®s, oh, je dirais un jour ou plus, fr√®re Lee Vayle est revenu, il a dit : "Eh bien, tu sais de qui il s'agit ? C'est notre ami de l√†. " Et nous avons donc cherch√© √† l'atteindre au t√©l√©phone, et j'aimerais le remercier pour un commentaire qu'il a √©crit dans un magazine. Ainsi donc, c'est ainsi que nous sommes entr√©s en contact pour que je me retrouve ici ce soir, pour l'aider dans cette convention.
E-3 Je suis tr√®s content d'√™tre ici, Fr√®re Thomas, et de revoir tous ces bons amis, et tout le monde une fois de plus, et d'avoir un moment de communion. Mais vous pouvez vous repr√©senter le sentiment que j'√©prouve en me tenant ici ce soir, pour apporter un message biblique, avec des hommes comme ceux-ci assis derri√®re moi. Je sens vraiment quelque chose... Peut-√™tre que je ferais mieux d'agir comme Dwight Moody... On dit que c'est ce qu'il avait fait quand il √©tait en Angleterre. Un soir, il parlait devant les Londoniens de quartiers populaires qui prononcent tr√®s bien leurs mots, vraiment. Et monsieur Moody n'√©tait pas instruit, alors il a essay√© de lire un passage des Ecritures, et il a mal prononc√© trois ou quatre mots ; alors il a repris, il a essay√© cela de nouveau et il a prononc√© cela pire qu'avant. Alors, il a simplement ferm√© la Bible, il a lev√© les yeux vers le ciel et a dit : "√Ē Dieu, viens-moi en aide. " Et il a secou√© le pays. C'est cela donc - c'est √ßa. Compter uniquement sur Lui. C'est ce qu'il nous faut faire.
E-4 Et la convention, je pense que tout a √©t√© annonc√©. Elle a lieu ici au tabernacle, √† Bible Tabernacle, je pense que c'est √ßa son nom. Et je suis s√Ľr que si vous y allez, mes amis, vous entendrez certainement quelque chose. J'ai lu beaucoup d'articles, mais il se fait que fr√®re Thomas est l'un de grands √©crivains, √† mon avis, du moment, sa position dans la Parole de Dieu. Ainsi donc, je suis s√Ľr que √ßa vous fera du bien si vous y aller. Je suis... je peux para√ģtre un peu charcut√© ce soir au visage, et aux yeux. Je pense que vous avez d√©j√† appris qu'il y a environ quatre semaines, je tirais un fusil et... Mes loisirs ont toujours √©t√© la p√™che, la chasse, ou - ou quelque chose comme √ßa, le plein air. Jamais je n'ai jou√© au golf ni √† la balle, ni √† la course de chevaux, rien. J'aime vraiment le plein air. Et j'aimais tellement cela...
E-5 Pendant que j'√©tais en Afrique, j'√©tais pour ainsi dire tomb√© amoureux des fusils Roy Weatherby. Mais jamais je ne pouvais penser m'en procurer un. Et alors, ils √©taient... Certains de mes amis m'en auraient probablement achet√© un, si je les avais laiss√©s faire. Mais je ne pouvais pas... Comme je le disais √† fr√®re Thomas cet apr√®s-midi, je ne pouvais pas penser laisser certains de mes amis m'acheter l'un de ces fusils qui co√Ľtent cher, alors que je sais qu'il y a des missionnaires qui n'ont pas de chaussures aux pieds. Je ne pourrais pas me sentir √† l'aise avec ce fusil-l√†. Alors, un ami √† moi est venu. Et j'avais l√† un autre fusil qu'un homme avait donn√© √† Billy Paul. Et c'est quelqu'un qui g√®re la soci√©t√© Weatherby dans l'Indiana. Et il a dit : "Laissez-moi l'al√©ser pour vous, pour en faire un fusil Weatherby. " Eh bien, il s'est fait qu'il ne l'a point bien al√©s√©, et moi, j'y ai introduit une balle pour tirer. Il y a eu une explosion d'environ six tonnes de pression juste devant mon visage, √† peu pr√®s √† la hauteur de ces rideaux, juste du feu rouge. Et la barre du canon a √©t√© projet√©e √† une distance de cinquante yards [ 45,7 m - N.D.T.], la monture est all√©e de ce c√īt√©, et le fusil s'est fondu entre mes mains. Et pendant quelques instants, je n'arrivais pas √† voir ni √† entendre quoi que ce soit.
E-6 Et quand j'ai pu d√©ployer mes mains comme ceci, ouvrir mes yeux, cet Ňďil-ci, de ce c√īt√©-ci, j'ai vu du sang gicler, comme √ßa. Alors, j'ai lev√© ma main comme ceci, et cette dent-ci √©tait touch√©, ici, bougeait, ici, l√† o√Ļ un morceau d'√©clat d'obus √©tait entr√© - √ßa a form√© un grand cercle sur mon visage. Et quinze morceaux avaient bien d√©crit une demi-lune juste en-dessous de mon Ňďil et √©taient all√©s jusque derri√®re le globe oculaire, mais √ßa n'a point affect√© la vue. Et alors, quand le m√©decin m'a examin√©, quand on m'a amen√© l√†, il a dit : "Tout ce que je sais, c'est que le Seigneur a d√Ľ se tenir l√†, √† c√īt√© de Son serviteur sinon vous n'auriez m√™me pas eu une t√™te et des √©paules en place, apr√®s toute cette explosion. "
E-7 Donc, ceux-ci sont tous de bons jours et de bons moments pour moi. Je suis - je suis content d'√™tre ici, juste... Je vois donc par l√†, que le Seigneur n'a pas encore fini avec moi. Et peut-√™tre qu'Il veut que j'essaie de parler un peu plus pour Son peuple, essayer de les aider. Et je suis ici pour faire tout mon possible afin de vous rendre la vie un peu plus facile, et essayer d'aider, de mon mieux. Ainsi, vous allez prier pour moi, je suis s√Ľr. Et... Oui, oui. Oui, oui. Oui, oui. Fr√®re Vayle me disait que cet amplificateur ici, √ßa n'a que - √ßa n'a qu'un petit micro. Entendez-vous tr√®s bien l√† au fond ? Vous entendez. C'est bien. Je n'ai donc pas perdu la vue, ni l'ou√Įe. J'ai cependant un " sifflement " rattach√© ici quelque part. Et cet Ňďil droit a l'astigmatisme. Je suppose que c'est ainsi que vous prononcez cela ; c'est irrit√©, √ßa bouge. Mais √ßa va aller, ce sera bien en ordre. Tout ira donc tr√®s bien. Et je sais que c'√©tait dans un but. Nous savons que notre Seigneur est toujours fid√®le, comme Il l'a dit, Il fera tout concourir comme cela. Ainsi, j'ai simplement confiance que c'est comme √ßa.
E-8 Il m'a r√©v√©l√© beaucoup de choses, et Il m'a permis d'√©chapper √† beaucoup d'ennuis. Mais vous savez, Il ne peut pas me laisser √©chapper √† tout. Il nous faut... Nous les pr√©dicateurs, il nous faut souffrir comme vous l√†. Parfois, le Seigneur parle et nous fait savoir comment √©viter des ennuis, et faire des choses. Mais, rappelez-vous, nous connaissons aussi ces genres de situations, o√Ļ il nous faut souffrir comme les autres. Et c'est vraiment plus difficile donc pour nous que pour vous, on dirait. Et Il se tient bien √† distance, longtemps, dans notre cas, vous savez, Il ne r√©pond pas tout le temps. Mais cependant, nous sommes reconnaissants de ce qu'Il vient chaque fois mont√© sur une vague comme cheval. Ainsi donc, nous en sommes reconnaissants.
E-9 Est-ce que tout le monde se sent bien ? √áa a l'air d'une tr√®s bonne convention, tout le monde bien en harmonie. Priez donc. Et ce soir, j'ai tir√© un petit contexte ici, de ce qu'on pourrait appeler un texte, que j'aimerais lire. Et j'ai quelques passages des Ecritures, avec de petites notes ici, et j'aimerais en faire une petite le√ßon de l'√©cole du dimanche, pour ainsi dire. Et puis, j'aimerais juste demander... Evidemment, g√©n√©ralement au d√©but, il n'y en a pas beaucoup ici. Je pourrais probablement... Quand il y a des malades pour lesquels prier, je peux tr√®s vite parcourir une ligne de pri√®re, et les prendre tous en une seule soir√©e. Alors, peut √™tre que je demanderai un peu ce soir pour voir combien sont ici pour qu'on prie pour eux ; vous √™tes plut√īt venus √† la convention, vous voulez qu'on prie pour vos corps malades et vous aimeriez que nous priions pour vous. Voudriez-vous juste lever la main pour dire : " C'est dans cette intention-l√† que je suis venu. "
E-10 Eh bien, c'est merveilleux. C'est bien de voir cela le premier soir. G√©n√©ralement, les gens attendent plut√īt le dernier soir, alors c'est un peu difficile. C'est merveilleux de vous voir ici, ayant foi en Dieu, croyant que Dieu exaucera. Et Il le fera. Il ne faillit pas. Il ne faillira absolument pas. " Le malheur atteint souvent le juste, mais Dieu l'en d√©livre toujours. " Tant que nous avons la d√©livrance, c'est l'essentiel. Et nous nous retrouvons parfois en difficult√© comme Paul et ces autres qui nous ont pr√©c√©d√©s, les grands saints et les √©lus de Dieu. Et nous sommes - nous savons, nous ne pouvons pas demander d'√™tre immunis√©s contre des ennuis, mais il y a toujours quelque chose derri√®re cela qui fait que Dieu fait concourir cela pour notre bien, √† nous tous.
E-11 Je pense qu'il y a quelques instants... je ne me trompe pas, c'est mon bon ami, fr√®re Sullivan, que je vois assis ici √©galement, venant de l√† loin, dans le Kentucky. Je suis content de vous voir, Fr√®re Sullivan. Et, Fr√®re Iverson, de Floride. Et, oh, partout. Combien ici viennent de l'ext√©rieur de la ville ? Faites voir la main, qui viennent de l'ext√©rieur de... Eh bien, dites donc, y en a-t-il ici de cette ville-ci ? Faites voir la main, ceux de cette ville, des alentours de la ville ? Oh, que savez-vous ? Je vois environ douze, quinze personnes. L'ext√©rieur de la ville est bien repr√©sent√© l√†. C'est bien. G√©n√©ralement, c'est ce que la convention attire. Eh bien, ma femme me chantait un petit cantique. Ils viennent de l'Est et de l'Ouest ; Ils viennent des pays lointains, Pour f√™ter avec notre Roi, Pour d√ģner comme Ses convives ; Oh, que ces p√®lerins sont b√©nis! Ils contemplent Son saint visage, Qui Brille de l'amour divin, Participants b√©nis de Sa gr√Ęce, Pour briller comme les joyaux de Sa couronne, Connaissez-vous ce cantique ? J√©sus vient bient√īt, Nos √©preuves seront bient√īt termin√©es. Oh, qu'arriverait-il si notre Seigneur venait en ce moment, Pour ceux qui sont sans p√©ch√© ? Cela suscitera-t-il donc la joie pour vous, Ou la tristesse ou un profond d√©sespoir ? Quand notre Seigneur viendra dans la gloire, Nous Le rencontrerons l√† dans les airs.
E-12 C'est le but de notre pr√©sence ici. Bon, je ne suis pas un chanteur, mes amis. Je - je ne sais pas chanter. Je ... Vous savez, j'ai toujours voulu chanter, fr√®res. Je vais donc vous dire, √† vous tous, qu'un jour vous pourrez m'entendre chanter quand je le pourrais. Quand vous serez arriv√© au Ciel, et que tout sera termin√©, que vous serez dans votre grande demeure... J'ai toujours beaucoup aim√© le bois et tout, peut-√™tre que j'aurai une petite cabane l√† au coin, quelque part, dans le Pays de gloire. Vous sortirez sur la terrasse de votre grande demeure un matin, ou sous la v√©randa, et vous √©couterez. L√† loin, dans le bois, vous entendrez une voix retentir, chantant Gr√Ęce √©tonnante, quel doux son. Vous direz : " C'est fr√®re Branham qui chante cela. " Quand Il peut m√™me prendre un vil comme moi et me sauver, eh bien, il y a alors de l'espoir pour nous tous. Et vous direz : " C'est fr√®re Branham qui chante cela, en effet, il chantait toujours Gr√Ęce √©tonnante. J'ai toujours voulu chanter cela. Je ne peux que le fredonner dans mon cŇďur, mais j'esp√®re qu'un jour je pourrai r√©ellement chanter cela.
E-13 Allons dans Ephésiens, chapitre 6. Et voici qu'il est presque temps de sortir, et nous allons donc commencer. Ephésiens, chapitre 6, nous allons commencer par le verset 10 et nous lirons une portion de la Parole. Au reste, mes frères, fortifiez-vous dans le Seigneur, et par Sa force toute-puissante. Revêtez-vous de toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir tenir ferme contre les ruses du diable. Car nous n'avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les dominations, contre les autorités, contre les princes... ce monde de ténèbres, contre les esprits méchants dans les lieux célestes. C'est pourquoi, prenez toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir résister le... dans le mauvais jour, et tenir ferme après avoir tout surmonté. Tenez donc ferme : ayez à vos reins la vérité pour ceinture ; revêtez la cuirasse de la justice ; mettez pour chaussures à vos pieds le zèle que donne l'Evangile de paix ; prenez par-dessus tout cela le bouclier de la foi, avec lequel vous pourrez éteindre... les traits enflammés du malin ; prenez aussi le casque du salut... l'épée de l'Esprit, qui est la parole de Dieu. Faites en tout temps par l'Esprit... toutes sortes de prières et de supplications. Veillez à cela avec une entière persévérance, et priez pour tous les saints.
E-14 J'aimerais tirer un sujet de l√† : Se rev√™tir de toutes les armes de Dieu. Et je pensais il y a quelques instants, que ceci pourrait √™tre appropri√©, pour en quelque sorte introduire le message de demain matin, et des jours qui vont suivre, √† la convention ; en effet, c'est g√©n√©ralement √† une convention que ces grands hommes, ceux qui sont appel√©s √† enseigner ces choses, g√©n√©ralement, qu'ils apportent la - la Parole aux gens. Et donc, Paul, ici, parle de rev√™tir un soldat qui va √† la guerre, un soldat qui se rev√™t de l'armure, qui se pr√©pare pour une - une bataille. Et j'aime plut√īt la fa√ßon dont il pr√©sente cela : la pr√©paration.
E-15 Vous savez, je pense que c'√©tait Lincoln qui avait une fois dit : " Pr√©parez la guerre en temps de paix. " Ou peut-√™tre que ce n'est pas lui, mais on dirait, il me semble plut√īt que c'√©tait lui, qui avait fait cette d√©claration : " Pr√©parez la guerre en temps de paix. " Et √ßa serait pour nous une bonne pens√©e sur laquelle m√©diter. Pendant que tout va bien, vous feriez mieux de vous pr√©parer, car Satan ne laissera pas cela aller bien pendant tr√®s longtemps. Maintenant, vous √™tes dans une convention, et tout va bien marcher. Mais dans quelques jours, vous allez partir d'ici et vous allez affronter l'ennemi. Peut-√™tre qu'il ne pourra m√™me pas attendre que vous soyez sur le point de partir. Il peut attaquer n'importe quand. Ainsi, il est - il est m√©chant, impitoyable. Il fait cela n'importe quand qu'il le peut. Tout ce qu'il peut dire ou faire, il le fait maintenant m√™me, il... C'est donc mieux d'√™tre tout le temps arm√©. Vous pouvez l'affronter dans la rue. Vous pouvez l'affronter dans votre - dans la voiture, il est difficile de dire o√Ļ vous allez l'affronter. Ou il vous affrontera juste l√†, dans le si√®ge, et moi, juste ici, √† la chaire, n'importe o√Ļ. Il est simplement - il est simplement m√©chant. Et il s'en fout. Ainsi, il nous faut √™tre pr√™ts pour cela. Et ce grand docteur, saint Paul, enseignait √† l'√©glise comment se rev√™tir de l'armure, et il comparait cela √† un soldat qui se pr√©pare pour une grande bataille √† venir.
E-16 Eh bien, nous voyons que presque... chez les nations... Souvent, les nations, peu importe qu'elles aient des relations d'amiti√© ou pas, chaque nation a ses espions. Eh bien, nous avons nos espions partout dans le monde. Et chaque nation dans le monde a ses espions ici, qu'elles aient des relations d'amiti√© ou pas. Elles sont plut√īt un peu m√©fiantes, vous savez. Bon, l'Angleterre est l'une de nos nations sŇďurs, mais cependant nous avons des espions en Angleterre. L'Angleterre a des espions ici. Nous en avons partout. Cependant... Ils effectuent donc des tours. Et ils sont amicaux, gentils ; il n'y a vraiment rien qu'on puisse dire contre eux. Mais ils sont simplement en alerte, surveillant, observant ce qui se passe, et surveillant si on va fabriquer une nouvelle arme.
E-17 Ils se faufileront directement pour voir quelle arme est-ce, et puis, ils enverront cela dans leur propre pays, et - et ils pr√©pareront une contre attaque. Si nous utilisons telle arme, eh bien, les autres pourront nous contre-attaquer. Ou s'il nous faut utiliser leur arme ou plut√īt si eux utilisent leur arme contre nous, nos espions... Et nous fabriquerons une arme pour contre-attaquer les armes qu'eux projettent d'utiliser. Ou un secret - un service secret ou quelque chose de secret que nous projetons de r√©aliser. Ils vont se pr√©parer, parce qu'ils ont des espions ici, dans ce but-l√†, pour espionner et voir ce que nous faisons. Nous avons des espions l√†, espionnant, voyant ce qu'eux font. On dirait que nous ne pouvons vraiment pas nous faire confiance les uns aux autres. C'est simplement, on dirait qu'il y a juste quelque chose chez les √™tres humains qui va jusqu'√† un certain point, et c'est tout aussi loin que √ßa peut aller.
E-18 Je suis content de ce qu'il y a Quelque chose auquel nous pouvons accorder notre totale confiance, pas vous ? Quelque chose qui est... Nous n'avons pas à nous poser des questions, à réfléchir là-dessus, nous savons simplement que nous pouvons bien nous reposer comme de petits enfants. Je pense que c'est ainsi que nous devrions être, surtout des chrétiens. Nous devrions être comme... Au commencement, remarquez, l'homme cherche à atteindre ce niveau-là, en effet, quand il a été créé au début, à l'image de Dieu, il ne devait pas se débrouiller, Dieu prenait soin de lui. Mais depuis qu'il est devenu un - un étranger, un vagabond, alors il doit se débrouiller, et il se méfie de tout. Il est juste (si vous permettez l'expression) comme un revenant. Devant tout ce qui est suspect, il est parti, il ne veut pas attendre cela.
E-19 Bon, ce sont les nations qui font de telles choses. Elles font de l'espionnage. Et elles sont constamment... En effet, elles doivent faire cela, parce que leurs vieilles armes qu'elles utilisent tombent en désuétude. Eh bien, que ferions-nous aujourd'hui avec la flèche et l'arc qu'on utilisait autrefois ? Ou que ferions-nous avec les vieilles armes qu'on a utilisées lors de la Première Guerre mondiale ? La vieille arme Krag-Jorgensen ? Ou que ferions-nous avec le Springfield ? Cela a été remplacé. Lors de la dernière guerre, c'était le Garand. Cette guerre, c'est avec des missiles atomiques. Voyez, cela - cela tombe en désuétude.
E-20 Le vieil avion que nous avions - " air knocker ", qui a √©t√© utilis√© lors de la Premi√®re Guerre mondiale, eh bien, on a utilis√© un avion tri ou quadri-moteurs lors de cette derni√®re guerre. Et aujourd'hui, c'est juste de la ferraille, ce n'est plus utile ; c'est hors d'usage. On d√©pense des millions de dollars pour les fabriquer, ensuite - ensuite on les jette dans un grand moule et on les refond, parce que l'ennemi, selon le rapport de nos espions, ces derniers rapportent qu'il a un avion plus performant. Aujourd'hui, nous nous d√©pla√ßons √† bord d'un avion √† r√©actions. Eh bien, on l'utilise de telle mani√®re qu'on peut programmer cela √†... tirer un levier, et le monde entier est r√©duit en un nuage de poussi√®re. Ainsi, c'est pratiquement la fin de cette histoire. Et il n'y a gu√®re rien qu'ils sachent faire aujourd'hui. Toutes ces vieilles armes ont √©t√© chang√©es et sont devenues de la ferraille. Je pensais √† l'ancien train √† charbon qui transportait - traversait Jeffersonville, l√† pr√®s de la gare. Et on avait de longues rang√©es d'armes (et on amenait cela √† Fort Knox, o√Ļ c'√©tait fabriqu√©), ainsi que des chars. Ce vieux moteur √† vapeur que - il n'y en a plus en circulation aujourd'hui. Tout a disparu. Et √ßa se retrouve l√† comme des reliques. On a utilis√© cela lors de cette derni√®re guerre. Mais aujourd'hui, c'est le diesel. Et dans quelques jours, √ßa sera l'√©nergie atomique qui le propulsera. Ils doivent donc tous mettre cela au rebut et recommencer.
E-21 Et vous savez, dans cet √©tat de guerre entre nations, il y a une grande guerre en cours, au-del√† de cela. Et c'est la guerre entre Dieu et Satan, une grande guerre. C'√©tait la premi√®re guerre, et elle fait toujours rage. Mais, oh, je suis tr√®s content de ce que cela prendra fin bient√īt. Alors, tout sera termin√©. Satan a ses agents partout, ils observent, ils espionnent le peuple de Dieu, les actions de Dieu. L'ennemi est partout, il observe pour voir ce qu'il peut faire. Et Dieu en a aussi ... ?... Nous en sommes donc reconnaissants. Et chaque nation √©quipe son arm√©e d'un meilleur et de tout r√©cent √©quipement qu'elle puisse trouver. La raison pour laquelle notre ancien √©quipement tombe en d√©su√©tude, c'est que nous trouvons... C'est comme l'Allemagne concernant le radar, et - et diff√©rentes inventions que nous prenons dans d'autres nations, et quelque chose que nous inventons nous-m√™mes. Aujourd'hui, ils ont un homme qui tourne dans l'espace. Ils crient tous √† ce sujet, vous savez : " Nous avons un homme dans l'espace. "
E-22 Eh bien, ça, ce n'est rien. Nous les chrétiens, nous en avons eu Un dans l'espace depuis deux mille ans. C'est vrai. Eux sont... ?... crient à ce sujet. Il n'y a rien de neuf. C'est vieux pour nous ; nous savions cela depuis toujours. Voyez-vous donc ? Voyez, c'est à ce point-là que nous sommes en avance. Ils ne s'en rendent simplement pas compte. Oui, construire de très larges routes et des super choses comme cela et chercher à faire du monde un lieu meilleur et tout ; ils ne savent pas que les humbles vont l'hériter. Vous y - y êtes donc. Alors, juste - juste... Voyez, Dieu avait conçu tout cela pour nous. C'est tout ce qu'il nous faut faire, nous attacher simplement à Lui et aller bien de l'avant, si... amène tous à croire. C'est tout ce qu'Il nous a demandé de faire. Lui nous amènera jusqu'au bout.
E-23 Nous voyons donc que ces agents secrets de l'ennemi qui sont placés tout autour... Chaque nation donc, équipera ses hommes de l'équipement le plus récent, le tout récent. Alors, ils étudient, et font tout. Ils cherchent à contrecarrer les armes de l'autre, et à avoir des armes un peu plus modernes, un peu - quelque chose d'un peu plus puissant. De la flèche et l'arc au mousquet ; du mousquet au fusil moderne, et de là à la bombe atomique ; ils ne font qu'en fabriquer. Et ça les occupe tout le temps. Et c'est l'affaire des nations. Si elles veulent survivre, il leur faut équiper leurs soldats du meilleur équipement qu'il y a.
E-24 Eh bien, Dieu, vous savez, Il est infini. Voyez, II n'a pas à concevoir quelque chose de meilleure. Il a directement le meilleur dès le départ. Vous ne pouvez donc pas améliorer cela. Il n'y a rien à faire là-dessus. Il nous donne simplement le meilleur ; c'est Sa Parole. Amen. C'est vrai. C'est Sa Parole, le meilleur qui puisse être donné. Dieu donne à Son peuple le tout meilleur. Et c'est ce qu'Il a choisi pour Ses enfants, le tout, tout meilleur . J'en suis très content. Je vois Dieu, notre Père, et le Royaume dont nous sommes les délégués. Il est infini.
E-25 Bon, ces nations continuent √† construire, √©tudier, travailler, faire des recherches scientifiques, et tout comme cela. Mais vous voyez, Dieu √©tant infini, Il conna√ģt donc la fin d√®s le commencement. Et avant m√™me que cela arrive, Il sait comment, quand et o√Ļ. Nous pouvons donc nous rassurer que tant que nous sommes en Lui, tout va bien. √áa ne sert √† rien d'avoir peur de quoi que ce soit. Il n'y a rien qui puisse nous d√©ranger. Nous nous reposons donc en paix comme des petits enfants, et rien ne peut nous nuire. Alors, le Dieu infini... Vous voyez, c'est la raison pour laquelle je crois Sa Parole, pas vous ? C'est parce que cette Parole, c'est Lui. " Au commencement √©tait la Parole, et la Parole √©tait avec Dieu, et la Parole √©tait Dieu. Et la Parole a √©t√© faite chair et a habit√© parmi nous. " Bon. Ainsi donc, Dieu savait que Lui-m√™me ne pouvait pas faillir, parce qu'Il √©tait sup√©rieur √† Satan. Aussi s'est-Il simplement donn√© (voyez ?), Sa Parole. C'est √ßa donc la d√©faite.
E-26 Bon, Dieu ne peut pas prendre une d√©cision aujourd'hui, et revenir demain pour en prendre une meilleure ( Voyez ?), parce que Sa premi√®re d√©cision est parfaite. Il ne doit jamais la changer. Ainsi donc, nous pouvons compter sur tout ce que Dieu dit. C'est pourquoi je crois que la Bible est la Parole de Dieu. Bon, la raison pour laquelle je crois cela, c'est que Dieu doit juger le monde par un √©talon. Et si c'est par une √©glise, laquelle est-ce ? Voyez, il y en a des centaines, et de diff√©rentes √©glises et organisations. Tr√®s bien. Mais vous ne pouvez pas... Les luth√©riens disent : " Nous avons la chose. " Les baptistes disent : " Non, c'est nous qui l'avons. " Et les presbyt√©riens disent : " C'est nous qui l'avons. " Et les pentec√ītistes disent : " Non, la voici. " Les nazar√©ens disent : " Non, la voici. " Vous seriez dans la confusion. Mais vous voyez, c'est la Parole. Je - je crois vraiment que c'est la Parole. Voyez ? Prenez-La exactement telle qu'Elle est √©crite et croyez-La. Et elle ne fait pas l'objet d'interpr√©tation particuli√®re, dit-t-elle. Elle est simplement √©crite l√†.
E-27 Et alors, s'Il doit juger le monde par un étalon, eh bien, ceci... Il a veillé sur Cela, de telle sorte qu'Elle demeure exactement telle qu'Elle doit être. Je La crois donc juste ainsi. Lisez-La simplement et dites : " Oui, Seigneur. " Et je pense que quand nous croyons Dieu, chaque fois que Dieu dit quelque chose, nous ponctuons cela d'un " Amen. " C'est vrai, tout ce que Dieu dit. Il dit : " Jésus-Christ est le même hier, aujourd'hui et éternellement. " Or, quelqu'un dirait : " Eh bien, dans un sens, je... " " Amen. " S'Il dit : " Repentez-vous, soyez baptisé et recevez le Saint-Esprit ", " Amen ", voyez ? Il dit : " Le juste vivra par la foi. " " Amen. " Et il dit : " Je reviendrai. " " Amen. " Et tout ce qu'Il dit, le Saint-Esprit en nous le ponctuera simplement d'un amen. Voyez ? Cherchez alors la chose suivante. Voyez ? Bon, c'est - c'est merveilleux que nous puissions avoir une telle foi.
E-28 Eh bien, la raison pour laquelle je sais que c'est vrai, c'est que Dieu a dit là, dans le livre de l'Apocalypse : " Quiconque retranchera une partie de ce Livre, ou Y ajoutera une partie ... " Oh ! la la ! ça doit être par Cela qu'Il va donc juger le monde. Oh, vous direz : " Il va juger le monde par Christ. " Il est la Parole. On ne peut s'En éloigner. Eh bien, on est - on y revient une fois de plus. Il est la Parole. Ainsi donc... Nous savons donc que cette Parole est vraie. Et si vous dites que vous avez Christ et que vous ne croyez pas cette Parole, il y a quelque chose qui cloche dans ce que vous avez... ? ... La Parole est vraie. Ça doit être la Parole.
E-29 Bon, nous voyons que Dieu a donn√© √† Ses enfants le meilleur. Et par cons√©quent, Il n'a pas √† am√©liorer Cela. Il... Il ne change jamais. Il n'a pas du tout chang√©, depuis qu'Il L'a donn√©e pour prot√©ger Ses enfants. Eh bien, comme Il savait... la guerre au Ciel, Il a d√Ľ chasser Satan. Puis, Il est descendu sur terre, Il a plac√© Ses enfants derri√®re la forteresse de Sa Parole. J'aimerais vous poser une question. Pensez-y simplement, ce que... Bon, Eve n'avait pas, pendant qu'elle se tenait l√†, derri√®re cette grande fort - forteresse de Sa Parole... Bon, Satan se trouvait √† l'ext√©rieur, cherchant √† utiliser une esp√®ce de technique pour la faire sortir de l√†, car tant qu'elle restait derri√®re la Parole, tout allait bien. C'est l√† que nous commettons notre erreur. Nous commettons notre erreur lorsque nous quittons de derri√®re la Parole. Je crois donc que tous les croyants de la Bible sont du m√™me avis. Nous sortons de derri√®re la Parole, alors nous nous retrouvons en difficult√©. Mais tant que nous gardons la Parole devant nous... Ne vous placez pas devant la Parole ; laissez la Parole se placer devant vous. Voyez ? Laissez-La simplement se mettre en premier, et vous, vivez juste derri√®re Elle. Elle fait des tranch√©es, et vous marcherez simplement l√†-dedans. Voyez ? Et c'est ainsi que √ßa se passe.
E-30 Bon, nous voyons donc que pendant ce glorieux temps du - du commencement, quand Dieu avait placé Ses enfants derrière la forteresse de Sa Parole, et - et leur a dit, eh bien, c'était ce..., Bon, pensez-y donc ... Eve n'avait pas tout rejeté. Elle n'avait pas dit : " Eh bien, Dieu, je pense, tout est faux. Je n'En crois pas un mot. " Non. " J'En crois la moitié, Seigneur. " Non. Satan avait simplement mal interprété une toute petite portion de Cela, pas le tout, juste une petite portion de Cela. Et puisqu'elle avait écouté ce seul petit mot, cela a amené chaque cortège funèbre, cela est à la base de chaque tombe, cela est à la base de chaque cheveu gris, chaque enfant malade, chaque péché qui ait jamais été commis, le seul fait d'avoir pris une toute petite portion de la Parole de Dieu et de L'avoir mal placée.
E-31 Eh bien, si le Dieu infini, le Dieu plein d'amour, du fait que Sa Parole a √©t√© mal interpr√©t√© (pas juste douter de tout, juste une partie de Cela), a laiss√© tout ceci arriver, du seul fait qu'une toute petite portion n'avait pas √©t√© crue, je pense qu'il nous faudra tout accepter pour retourner, c'est jusye du fait d'avoir mal pr√©sent√© cela en disant : " La Bible dit ceci, mais franchement, √ßa ne veut pas signifier cela. " C'est exactement ce que √ßa signifie. Voyez ? C'est exactement ce que √ßa signifie. Il nous faut donc garder cela tel quel, tel qu'Il l'a dit. Mais alors, Eve voulait... Bon, nous allons voir qu'aussit√īt qu'elle a eu √† ... Satan a eu √† captiver son attention. Bon, rappelez-vous, il est en guerre contre Dieu, les hommes et les femmes sont les enfants de Dieu. Il est donc en guerre contre Satan. Ainsi donc, rappelez-vous, Satan finit par utiliser une tactique pour chercher √† contre-attaquer l'armure de Dieu, Sa protection. Il cherche √† trouver quelque chose qu'il peut, une - une meilleure arme. Il n'y a donc pas de meilleure arme qu'il puisse trouver. Ainsi donc, la seule tactique qu'il peut utiliser, c'est le raisonnement. Oh, d√®s que vous cessez de raisonner sur quelque chose... " La Parole dit... " " Mais laissez-moi voir. Cela ne veut pas dire que le... " " C'est par Ses meurtrissures que nous avons √©t√© gu√©ris. " " √áa ne dit pas... " C'est ce que √ßa signifie aussi. C'est vrai. "
E-32 " Quiconque veut ... " " Eh bien, je sais que le Saint-Esprit était pour ceux de l'époque primitive, mais cela... ce ne sont que les raisonnements qui nous disent que nous... " Oh, non, ne faites pas cela. " Quiconque veut... Pour vous et pour vos enfants, pour ceux qui sont au loin, en aussi grand nombre que le Seigneur notre Dieu les appellera. " Voyez ? Pas le raisonnement, ne vous arrêtez pas pour raisonner. Continuez simplement à croire, croyant simplement ce qu'Il a dit. " Eh bien, Frère Branham, j'ai cherché le Saint-Esprit pendant - pendant dix ans. " Sur quoi raisonnez-vous ? Si vous avez suivi Son plan, allez donc simplement de l'avant. Croyez donc simplement cela. Voyez ? Il a élaboré le plan, alors suivez simplement ce plan-là. Il finira donc par s'accomplir. Si ce n'est pas le cas, alors Il a dit quelque chose de faux. Voyez ? Il ne peut donc pas nous dire quelque chose de faux et rester toujours Dieu. Vous voyez donc, il vous faut croire que c'est Sa Parole, sinon vous ne croyez pas du tout en Lui. C'est donc - donc étrange, n'est-ce pas ? Et c'est absolument vrai. C'est effectivement la vérité.
E-33 Eh bien, nous voyons que cet grand ennemi de Dieu s'est dit : " Bon, tant qu'ils croiront cette Parole, je ne pourrai jamais les avoir. Tant que cette petite famille en Eden se tiendra derri√®re cette Parole, je ne pourrai jamais l'atteindre. " Il ne le peut pas non plus aujourd'hui. C'est vrai. Il est toujours bloqu√©. C'est vrai. " Mais si je peux utiliser une tr√®s bonne strat√©gie et les amener juste √† raisonner... Je pr√©sente quelques raisonnements humains, en effet, elle est un √™tre humain. Et si seulement je peux pr√©senter des raisonnements humains, alors nous allons - nous allons - nous allons gagner la bataille ", Satan et ses anges. Mais alors, Eve a c√©d√©. Ainsi donc, nous reconnaissons notre ennemi par ses attaques. Peut-√™tre que vous n'avez pas tr√®s bien saisi cela, tel que je l'ai dit. Nous connaissons notre ennemi. Quand quelque, n'importe quel esprit, n'importe quelle personne cherche √† √™tre en d√©saccord avec la Parole de Dieu, rappelez-vous, c'est votre ennemi. C'est votre ennemi. Nous connaissons sa vieille attaque. C'est par cela qu'il a d√©truit la ace humaine, c'est ainsi qu'il les d√©truit encore aujourd'hui. Et c'est ainsi qu'il vous √©loigne de Dieu, en vous amenant √† ne pas croire Sa Parole. Et l'unique moyen pour vous de pouvoir rester donc en communion avec Dieu, et de Lui parler dans la fra√ģcheur du soir, c'est de rester derri√®re la forteresse de la Parole. Laissez le rideau de la Parole de Dieu tomber tout autour de vous, et vous, soyez une goutte en plein milieu de cela. C'est vrai. Alors vous √™tes derri√®re la forteresse ... ?...
E-34 Bon, pour obtenir cela, il doit les rendre tr√®s attrayant, les raisonnements. Et c'est ainsi que Satan s'y prend. Il fait du bon travail. Et c'est un bon adversaire. Et il rend cela attrayant. Il a eu √† le rendre attrayant pour Eve. Il a dit : " Bon, regarde, ma ch√®re, tu sais, tu n'as pas la connaissance du bien et du mal. Et tu - tu dois te souvenir que c'est - que ce fruit est agr√©able √† la vue. Cela - cela - cela ouvre l'intelligence, et tout... " Oh, si ce n'est pas l√† un bon app√Ęt ! " D√©crocher juste votre doctorat en philosophie, ou en droit, ou en deux L.Q.U.S.T.D, ou quelque chose comme cela. Vous aurez l'intelligence ouverte. Rappelez-vous donc, ce n'est pas √ßa. C'est la foi en Dieu qui fait cela. Vous pouvez avoir assez de dipl√īmes √† coller √† ce mur et ne toujours pas conna√ģtre Dieu. Voyez ? On conna√ģt Dieu par la foi, pas autrement. Par la foi en quoi ? La foi dans Sa Parole. C'est l'unique moyen par lequel Il reconna√ģt la foi. " La foi vient de ce que l'on entend, ce que l'on entend de la Parole. " C'est ainsi qu'elle vient, en √©coutant la Parole de Dieu.
E-35 Eh bien, Satan a rendu cela attrayant. Il rend toujours cela attrayant. Eh bien, je ne minimise rien. J'espère que ce n'est pas ainsi que vous me comprenez, je - je... Si je le fais, ce n'est pas intentionnel. Mais Satan cherche à rendre la théologie et - et l'instruction attrayantes. Eh bien, ça fait deux mille ans que nous essayons d'instruire le monde et il s'empire plus que jamais auparavant. Vous ne pouvez pas amener les gens à Christ par l'instruction, par la dénomination. Ils cherchent à rendre cela joli. Le péché est beau. Certainement qu'il est beau. Eh bien, si vous examinez la Bible, vous verrez cela.
E-36 Il y a quelques soir√©es, je parlais quelque part sur No√© et son √©poque. Consid√©rez Gen√®se 6 : " Quand les fils de Dieu vinrent les filles des hommes... " Et, autrefois, j'√©tudiais l'histoire et je suivais ce que les historiens donnaient comme son... Ou plut√īt, excusez-moi, c'√©tait un commentaire, sur ce qu'il pensait que les - les fils de Dieu √©taient. Il a dit que c'√©taient des Anges d√©chus, qui s'√©taient introduits dans la chair humaine et qui avaient vu des femmes, et qu'elles √©taient attrayantes ; et ces fils de Dieu √©taient devenus chair. " Si c'est ainsi que vous comprenez cela ", me suis-je dit, mon pr√©cieux fr√®re, vous √™tes plus intelligent que moi. Et si c'est ainsi que vous le comprenez, vous faites alors du diable un cr√©ateur. " Or, le diable ne peut pas cr√©er. Il ne fait que pervertir ce que Dieu a cr√©√©. Il n'y a qu'une seule cr√©ation. C'est Dieu - le seul Cr√©ateur. Le mal, c'est le bien perverti. Un mensonge, c'est une v√©rit√© utilis√©e abusivement. Voyez ? L'adult√®re, c'est un bon acte utilis√© abusivement. Voyez ? Tout ce qui est mauvais, c'est quelque chose de bien qui est perverti. Et c'est tout ce que Satan peut faire, c'est juste pervertir ce que Dieu a d√©j√† cr√©√© (voyez ?), une perversion. Tr√®s bien.
E-37 Bon, nous trouvons souvent que Satan rend cela tr√®s - tr√®s attrayant, afin que vous deveniez plus populaire. Eh bien, c'est ce qu'il a fait √† Eve : " Sage, intelligente et riche. Aujourd'hui, il l'a rendu si attrayant que les gens veulent investir des millions de dollars dans des b√Ętiments ; et puis, pr√™cher que la Venue du Seigneur est proche. Les √©glises construisent de plus grands auditoriums, et - et ach√®tent davantage des terrains, et - et tout ; et puis, ils pr√™chent que la Venue du Seigneur est proche, alors qu'il y a des missionnaires dans des champs de missions qui cherchent √† amener le Seigneur aux pauvres gens qui n'ont pas entendu cela une seule fois, et qui doivent souffrir pour cela. Voyez ? √áa ne me semble pas correct. Mais Satan cherche √† rendre cela attrayant. Il arrange les √©glises. Il en fait une √©glise intellectuelle, belle, intelligente.
E-38 J'habite près d'une - près d'une certaine organisation. Ce sont des gens bien, merveilleux, je suppose. Et un homme... un vieil homme était assis là dehors, attendant qu'on prie pour lui, en effet, ce prédicateur ne croyait pas dans la prière pour les malades, je n'étais pas sur place en ce temps-là. Ce vieil homme attendait : La pluie tombait à verse, il ventait. Et comme le vieil homme était, on dirait, il avait l'air d'un vagabond (un pauvre vieil homme sans chaussures aux pieds, et son vieux manteau était tout en lambeau et déchiqueté) et... Mais ce prédicateur-là ne voulait même pas le laisser venir sous la véranda, fuir la pluie. Et je me suis vraiment demandé si, lorsque nous arriverons au Ciel, il y aura un petit endroit spécial réservé aux intellectuels, et les pauvres et tout le reste, ailleurs. Bon.
E-39 Je crains qu'il ait beaucoup de déception au Jugement, en effet, vous savez, Paul a dit dans Hébreux, chapitre 11 : " Ils erraient ça et là dans des peaux de brebis et des peaux de chèvres, ils étaient démunis et affligés. " Regardez Elie dans sa caverne ; qu'arriverait-il si nous le voyions venir à notre porte aujourd'hui, visage couvert de barbe, sa tête chauve brillant, vêtu d'un morceau de peaux de brebis, nous l'aurions probablement chassé de la cour, l'un de nos frères intellectuels. C'est vrai. Mais vous ne savez pas ce qui est en train de battre derrière cette petite vieille peau-là. Voyez ? Il est possible que le Saint-Esprit tabernacle là. Voyez ? Vous ne devez jamais faire cela. Nous devons être des frères ; traitez un homme, peu importe qu'il soit dans l'erreur, traitez-le toujours avec gentillesse. Soyez gentil envers lui. Si vous n'avez pas cet Esprit-là, alors il y a quelque chose qui cloche. Jésus était gentil envers ceux qui étaient méchants à Son égard. Voyez ? Vous devez être chrétiens, pleins d'amour, prêts à aider n'importe quelle race, n'importe quelle couleur, n'importe quel credo, partout, n'importe quand. Voyez ? C'est ainsi qu'il nous faut être. C'est cela être chrétiens. C'est ainsi que Christ veut que nous soyons. Et être chrétien, c'est être comme Christ.
E-40 Or, Satan rend tout tr√®s attrayant cependant, et il met les gens de c√īt√© et : " Vous devez croire ce credo et c'est tout ce qu'il vous faut faire. " Et : " Vous devez dire telle pri√®re, et retrancher des choses et autres. " On dirait ... Et les gens continuent √† vivre ; ils continuent √† jouer les jeux d'argent, fumer et boire. Les femmes portent des habits immoraux, et - et - et ils vont aux spectacles, aux soir√©es dansantes, et jouent aux cartes, comme par le pass√©. Voyez ? Mais n√©anmoins ils sont membres d'un groupe de gens tr√®s intellectuels. Voyez, Satan rend cela tr√®s attrayant, mais ce n'est pas √ßa. Avez-vous remarqu√© combien le sacrifice de Ca√Įn √©tait attrayant, beau : Les fruits du champ et les fleurs. Mais celui d'Abel n'√©tait pas attrayant, il tirait un dr√īle de petit agneau avec un morceau de (je ne pense pas qu'ils aient de filasse √† l'√©poque), peut-√™tre que c'√©tait une vigne enroul√©e autour de son coup. Il l'a amen√© l√†, il lui a tranch√© la petite gorge avec une pierre au point qu'il a saign√© √† mort. Ce n'√©tait pas tr√®s attrayant, mais c'√©tait la justice expiatoire du p√©ch√©.
E-41 Mais Dieu rend Sa Parole plus réelle tout le temps. Il n'a pas à La renforcer de nouveau, ajouter autre chose. Il rend simplement Sa Parole plus réelle tout le temps. Et la Bible dit : " Quand l'ennemi viendra comme un fleuve, l'Esprit de Dieu lèvera un étendard contre cela. " Voyez ? Eh bien, qu'est-ce ... Si donc l'ennemi vient comme un fleuve, et que la forteresse de Dieu pour Son peuple, pour les garder derrière la forteresse, c'est la Parole de Dieu, Il lèvera simplement la Parole, un Etendard contre lui. Amen. Eh bien, Il a suscité cela trois fois. Saviez-vous cela ? Dieu est toujours en trois. Ne... C'est le nombre parfait de Dieu. Comme Dieu, l'essence même de l'amour, l'Esprit qui couvre tous les systèmes solaires, d'éternité (si pareille chose existait) en éternité ... tout l'amour, toute la puissance, la véritable puissance. Eh bien, cet amour-là, ce n'est pas phileo (le mot grec l'exprime par - par " amour "), mais ... l'amour fraternel ; mais c'est l'Agapao, l'amour divin. Et Il est la fontaine de tout cela.
E-42 Et maintenant, quand tout cela... Il avait oint les prophètes, des hommes nés par le sexe ; mais cela n'avait pas marché. Eh bien, une fois alors, Dieu est devenu homme. Et cet Homme-là, c'était Jésus, et Il était l'empreinte du Père. Voyez ? En d'autres termes, tout ce grand amour pur, la glorieuse puissance pure, toute cette glorieuse chose a été manifestée en Lui. Ainsi donc, Il est allé à la tombe, Il est mort pour nous, pour notre sanctification et notre justification, et puis Il a ramené le Saint-Esprit (voyez ?) pour nous. Eh bien, par conséquent, nous sommes les justifiés. Christ était la sanctification de Dieu. Nous sommes la justification, Christ, la sanctification, et le Père, la Tête. Voyez ?
E-43 C'est juste comme la Parole au commencement, Elle nous a été apportée dans le jardin d'Eden, la Parole parlée. Et la deuxième fois, Elle a été faite chair et Elle a habité parmi nous. Et la troisième fois, Elle devient une partie de nous, quand le Saint-esprit demeure en nous, Dieu entrant dans l'homme. Premièrement, Il a proclamé la Parole ; l'ennemi a brisé cela. Ensuite, la Parole a été faite chair ; Il a été crucifié. Mais aujourd'hui (amen.), il y a quelque chose de différent dans la Parole. La Parole est devenue l'Eglise, et l'Eglise est la Parole. Dieu... Tout ce que Dieu était, Il l'a déversé en Christ. Tout ce que Christ était, Il l'a déversé dans l'Eglise : " Le Saint-Esprit. " Maintenant, l'ennemi a quelque chose. Voyez, il n'est donc pas en train de combattre quelque chose dans le passé. Beaucoup de gens ne prenaient que la lettre : " La lettre tue. L'Esprit vivifie ", voyez, voyez ? Et ils prennent ces credos et autres, ça tue toujours. Mais lorsque vous recevez l'Esprit, c'est Dieu Lui-même. Comment savez-vous que c'est Dieu ? Parce que Il reçoit la Parole, et La manifeste. Voyez ? C'est donc Dieu Lui-même. Oh ! la la ! la Parole parlée. Voyez ? Oui, oui. Oh ! la la !
E-44 Je pense √† l'√©poque pass√©e, au temps de No√©. J√©sus a compar√© cela √† aujourd'hui. Ce qui arriva du temps de No√©... Gen√®se 6. J'aborderai une fois de plus ce passage des Ecritures ici m√™me. Avez-vous remarqu√© que quand les Fils de Dieu, c'√©taient les fils de Seth, qui √©tait descendu d'Adam, et Adam de Dieu, le fils de Dieu, fils de Seth... Alors, de l'autre c√īt√©, de Ca√Įn, qui avait cru au mensonge de Satan sont descendu " les fils de Satan. " Eh bien, quand les femmes Canana√Įtes - juste au temps de la fin, avant la destruction, elles √©taient tr√®s belles. Avez-vous remarqu√© le changement dans l'aspect des femmes, certaines parmi vous les vieux hommes et femmes, durant les quelques derni√®res ann√©es ? L'autre jour, je lisais que Pearl White ... Beaucoup parmi vous les anciens, vous vous souvenez de l'une des plus belles femmes que cette nation ait eues. Et quand Scott Jackson l'a poignard√© √† mort, son amant silencieux, son amant secret plut√īt... et sa photo, eh bien, elle ne tiendrait pas dans la rue √† c√īt√© de tout ce qu'il y a de beau aujourd'hui. Mais, vous voyez, nous nous approchons davantage de la fin. Et les femmes se d√©guise dans une - une robe qui les moulent. Voyez ? C'est l√† la Canana√Įte. Je ferais mieux de m'arr√™ter l√† m√™me et d'aller donc de l'avant (voyez ?) ; en effet, j'avais dit que je n'aborderais pas cela une fois de plus.
E-45 Tr√®s bien, Satan a ses g√©ants intellectuels. Vous vous rappelez qu'il est dit l√† qu'il y avait √† l'√©poque des g√©ants dans le pays. Les g√©ants, il en a toujours, des g√©ants intellectuels. Oh ! la la ! Voyez ? A l'√©poque, quand No√© pr√™chait, disant : " Il y aura un d√©luge." Voyez, les gens ne croyaient pas cela, pourtant ils √©taient religieux. Mais ils - cela ne rencontrait pas leur exigence scientifique : qu'il allait pleuvoir l√†, alors qu'il n'y avait pas de pluie l√†-haut : " On prouvait scientifiquement qu'il n'y avait pas de pluie l√†-haut. C'est comme l'autre jour, ce Russe, dans cet orbite-l√†, il a dit qu'il avait effectu√© dix-sept fois le tour du monde. Il n'a pas vu Dieu, ni le Saint-Esprit, ni les Anges. Pauvre homme ignorant. Oui. C'√©tait pareil pour leur science, cela ... ils - ils - ils deviennent tellement scientifiques qu'ils deviennent stupides. Voyez ? Ou - ou, excusez-moi ; je n'aurais pas d√Ľ dire cela. Je veux dire qu'ils n√©gligent les choses r√©elles. Voyez ? Bon, c'est bien. Mais aujourd'hui, Satan a ses g√©ants intellectuels. Ils peuvent minimiser tout cela. Assur√©ment " Pas une telle chose. Ah, il y a ... La gu√©rison divine ? Ah, c'est mental ", voyez ? L'Esprit du Seigneur... La Bible dit : " La Parole de Dieu est plus tranchante qu'une √©p√©e √† double tranchant (H√©breux, chapitre 4), plus tranchante qu'une √©p√©e √† double tranchant, elle s√©pare la moelle de l'os, et le - et discerne m√™me les pens√©es et les intentions du cŇďur. " C'est l'Esprit de Dieu, quand J√©sus se tenait l√† et qu'Il connaissait leur pens√©e... comme Il - Il √©tait la Parole.
E-46 Quand Philippe est venu √† Lui, et - et qu'il a amen√© Nathana√ęl avec lui, J√©sus a dit : " Voici un Isra√©lite dans lequel il n'y a point de fraude. " Il a dit : " Rabbi, quand m'as-tu donc vu ? " Il a dit : " Avant que Philippe t'appel√Ęt, quand tu √©tais sous l'arbre, Je t'ai vu. " Ouf ! Qu'√©tait-ce ? C'√©tait la Parole. La Parole est plus tranchante, plus ardente... Quand la femme au puit est venue et a dit ... Quand Il lui a demand√© √† boire et qu'elle a dit : " Eh bien, il n'est pas de coutume. Il y a de la s√©gr√©gation ici. Nous ... Vous, vous √™tes des Juifs et nous, des Samaritains." Mais Il a dit : " Si tu connaissais Celui √† qui tu parles, c'est toi qui Me demanderais √† boire. " Et la conversation a continu√© jusqu'√† ce qu'Il a trouv√© - cette Parole a commenc√© √† trouver Sa place. Il a dit : " Va chercher Ton mari et viens ici. " Elle a dit : " Je n'ai point de mari. " Il a dit : " Tu as dit la v√©rit√©. Tu en as eu cinq, et celui avec qui tu vis maintenant n'est pas ton mari. " Elle a dit : " Seigneur, je vois que Tu es l'Oint, le Christ. Je vois que Tu es proph√®te, a-t-elle dit. " Et nous savons que quand l'Oint viendra ( Il va √™tre la Parole), Il nous dira ces choses. " Il a dit : " Je le suis Moi qui te parle. " Voyez, voyez ? La Parole √©tait l√†. Oh, cette Parole, oh ! la la ! Oui, oui. Tr√®s bien.
E-47 Or vous voyez, la Parole n'a pas à être prouvée scientifiquement du moment que c'est la Parole. Si Elle peut être prouvée scientifiquement, alors il est fort possible que ça ne soit pas la Parole. Vous dites : " Si ce n'est pas scientifiquement prouvé, ce n'est pas la vérité. " Alors si vous avez un esprit... Pensez-vous avoir un esprit ? Prouvez donc scientifiquement que vous en avez un. Aimez-vous ? Combien aiment ? Eh bien, je me demande si je peux en acheter un peu dans un drugstore. J'ai besoin d'un tas de cela ; Voyez ? L'amour, la joie, la paix, la longanimité, des choses semblables, la douceur, la gentillesse, la patience et la foi ... Ces choses-là sont - ne peuvent pas être prouvées scientifiquement. Ce sont les seuls choses durables que nous ayons. C'est vrai. Il n'y a rien de durable en dehors de cela (voyez ?) ça ne peut pas être prouvé scientifiquement. Très bien ?
E-48 Bon. Mais aujourd'hui... Du temps de Noé, il y avait ces grands géants, et aujourd'hui on a aussi ces géants très intellectuels dans le pays. C'est vrai. Je peux juste ... je déteste dire ceci. S'il y en a un ici, j'espère que je ne vous blesse pas. Mais ce sont une fois de plus les espions de Satan. Quoi ? Assurément, les géants intellectuels viennent pour prouver que tous les cris et tous ces amens qu'on dit, le fait d'aller à l'autel, le fait d'être brisé à cause de vos péchés, que tout cela n'est que de l'émotion. Voyez, ça, c'est le géant scientifique. Ça, c'est le géant intellectuel. " Pareille chose n'existe pas. " Il s'avance les yeux secs, et oh, il dit simplement : " Eh bien, je vais adhérer à telle église, et je ... " Oh ! la la ! " Eh bien, je crois que Jésus-Christ est le Fils de Dieu. " Satan le croit aussi : Aucun signe ne démontre qu'il est sauvé. Voyez ? Il faut plus que cela ; Il faut une nouvelle naissance. C'est vrai ; c'est vrai. Il faut donc ... voyez, la Parole. Il faut une nouvelle naissance. Pas juste en parler, il faut que quelque chose se passe ici dedans, qui vous change.
E-49 Et combien nous sommes contents ce soir d'avoir cela ; combien sont contents d'avoir la nouvelle naissance ? Oh, je suis tr√®s heureux. Avan√ßons un peu. Je dis beaucoup de choses, c'est juste comme n'importe quel autre homme, vous savez, je m'embrouille et tout ; mais de temps en temps le Seigneur me donne quelque chose et je - je, eh bien, je - j'aime vraiment cela. Et vous avez, en lisant... Chaque fois que je lis Sa Parole, je le fais toujours... en effet, c'est parfait. Mais parfois, Il me laisse dire quelque chose, vous savez, qui me para√ģt tr√®s bien. Et l'autre jour, il m'a fait dire quelque chose, qui m'a vraiment beaucoup aid√©. Oh ! la la ! cela semble presque profond, et si ce n'est pas irr√©ligieux que de le dire, ou plut√īt incorrect que de le dire. Je vais vous dire ce que c'√©tait. Je pensais √† notre garantie. Comment savons-nous ... il y a beaucoup de diff√©rentes choses, comment savez-vous que vous √™tes dans le vrai ? Il y a beaucoup de religions dans le monde et tout. Ecoutez. Une fois, Isra√ęl √©tait l√† loin, en Egypte, et comme peuple de Dieu, ils ont fait des centaines d'ann√©es l√†. Et ils √©taient des esclaves, ils √©taient men√©s √ßa et l√†, n'importe o√Ļ. Et l'ennemi pouvait venir avec un panier plein du pains moisis, et jeter cela. Il leur fallait soit manger cela soit mourir. Et leurs jeunes filles √©taient viol√©es. Ils n'y pouvaient rien, rien. Si on voulait tuer leurs fils, on les tuait simplement ; c'est tout. Quelle chose horrible c'√©tait.
E-50 Alors du d√©sert est sorti un proph√®te avec une Colonne de Feu, dit-on, qui le suivait. Il venait leur apporter un message : " Il y a un pays que Dieu a pour vous. Et ils ont √©cout√© ce proph√®te. De... Egypte, ils sont sortis par la main de Dieu. Ils sont arriv√©s √† un lieu appel√© Kad√®s-Barn√©a. Kad√®s-Barn√©a √©tait un si√®ge du jugement, un grand si√®ge du jugement autrefois, dans le monde, d'apr√®s ce que j'ai appris. Et il y avait l√† parmi eux quelqu'un du... un vaillant combattant du nom de Josu√©. Je pense que cela signifie " J√©hovah-Sauveur " ou " J√©hovah-Sauveur " : Josu√©. Ce vaillant guerrier, savez-vous ce qu'il a fait ? Il voulait montrer aux enfants que ce si√®ge... Personne parmi eux n'avait jamais √©t√© l√†-bas ; ils ne savaient r√©ellement pas que ce pays √©tait l√†. Ils le croyaient simplement. C'est √ßa. C'est √ßa. Juste ce que... Ce proph√®te leur avait apport√© la Parole du Seigneur. En effet, la Parole vient par le proph√®te. Voyez-vous ? Ainsi donc, ils ... ils sont donc venus ... Et la Parole du Seigneur est venue √† ce proph√®te, et celui-ci La leur a apport√©e disant : " Il y a un pays o√Ļ coule le lait et le miel, o√Ļ vous pouvez avoir vos propres fermes, √©lever vos enfants et les nourrir, et vivre en paix. "
E-51 Alors, quand Josu√© s'est approch√© de l√†, au jugement, √† ce grand Bad√®s-Barn√©a ... et nous connaissons tous l'histoire. C'est l√† qu'Isra√ęl aussi a √©t√© jug√© ; Ainsi donc, Josu√© a travers√© le Jourdain, il est entr√© dans la Terre promise, il en est revenu avec l'√©vidence que le pays √©tait r√©el. Il avait des raisins. Il avait des raisins que les gens pouvaient goutter, pour se rendre compte que le pays √©tait r√©el ; vous pouvez tendre la main et goutter les - les raisins. Eh bien, ils √©taient si gros que deux hommes en ont port√© une grappe sur leurs √©paules. Oh, a-t-il dit, le pays est r√©el. " Alors les gens ont travers√©. Ils se sont construit des maisons ; ils ont eu leur propre nation ; ils ont v√©cu en paix. La main de Dieu √©tait sur eux et les b√©nissait, et Il leur a donn√© des hommes puissants, et de penser... Mais quelque temps apr√®s, quand ils √©taient devenus vieux, finalement, ils d√©p√©rissaient et mouraient. Et ils mouraient. Et tout d'un coup, vous savez, les flancs de collines ont commenc√© par √™tre couverts de tombes, de s√©pulcres des hommes justes, des proph√®tes, et - et des sages, des rois, et - et des hommes justes.
E-52 Alors, un autre vaillant guerrier est donc apparu. Oh, Il était leur Roi à eux tous, appelé ( les français prononcent Son nom " Jesu "), Jésus, le guerrier. Jéhovah. Il est venu et Il les a aimés. Mais Il leur a dit : " Vous savez, il vous faut vieillir et mourir. Mais il y a une vie après la mort : la vie après la mort. Car, il y a plusieurs demeures dans la maison de Mon Père. Si cela n'était pas, Je vous l'aurais dit. " Voyez, que fait-Il ? Il nous annonce à nous les vieux, qu'il y a un pays ... Après que nous en auront fini ici, il y a un autre pays. Non seulement la Colonne de Feu suivait, Il était la Colonne de Feu... ?... Voyez ? Il était l'Ange de l'alliance.
E-53 Il √©tait donc l√† . Et Il a dit : " Apr√®s que c'en est fini pour l'homme ici, et que votre temps ici est termin√©... C'est l'√©poque de semailles, mais il y a un pays au-del√† de celui-ci o√Ļ l'homme vit. " Il est arriv√© √† Son Kad√®s-Barn√©a. C'est appel√© le Calvaire. L√†, non seulement Il a √©t√© jug√©, mais Il a √©t√© jug√© pour vous et moi. Il a port√© les p√©ch√©s d'Adam. Et l√†, Il a endur√© le jugement, Il a travers√© la rivi√®re du Jourdain de la mort. Mais le troisi√®me jour, Il est revenu. Qu'a-t-Il fait ? Il a ramen√© l'√©vidence, comme Josu√© ; Il a ramen√© l'√©vidence que le pays est r√©el. Qu'un homme vit apr√®s la mort. All√©luia ! L'homme vit apr√®s qu'il est mort. Job dit dans Job 14 : " Si un homme meurt, peut-il revivre ? Ou plut√īt revivra-t-il ? Ou pourra-t-il vivre encore, tous les jours de ma d√©tresse j'attendrai jusqu'√† ce que mon √©tat vint √† changer. Je sais que Mon r√©dempteur est vivant. " Comme c'√©tait un proph√®te des centaines d'ann√©es avant ... Quand Elihu lui a parl√© et - et que l'Esprit de Dieu est venu sur ce proph√®te, il avait des furoncles, et il √©tait dans un √©tat terrible... Il avait perdu tout ce qu'il avait sauf sa vie.
E-54 Et il était assis là, et l'Esprit est venu sur lui. Il a vu quatre mille ans s'écouler, et il a vu la Venue du Seigneur. Il a dit : " Je sais que Mon Rédempteur est vivant, et que dans les derniers jours Il se lèvera sur la terre. Quand bien même les vers qui sont dans mon corps détruisent ce corps-ci, cependant je verrai Dieu de mes propres yeux : " Je le verrai moi-même, mes yeux le contempleront, pas ceux d'un autre. " Et ici, il avait traversé le Jourdain après avoir enduré le jugement pour le monde. Et il avait traversé le Jourdain, il est revenu. Certains parmi eux ont dit : " C'est un esprit. " Il a dit : " Touchez-Moi simplement. Est-ce qu'un esprit a des os et de la chair comme Moi ? Et à propos, dit-Il, avez-vous quelque chose à manger ? " Oui. Et on Lui a donné le poisson et du pain. Et Il a mangé cela. Il a dit : " Eh bien, un esprit ne mange pas comme ceci. " Amen.
E-55 Mais Il a dit : " Enfants, allez donc et faites-vous baptiser en Mon nom. Et J'aimerais que vous confessiez vos p√©ch√©s. Et allez, attendez l√† dans la ville de J√©rusalem, et Je vais vous En donner le gage. Je vais vous donner le gage de votre salut. " Vous savez ce qu'est le gage. C'est l'acompte. C'est une partie de... C'est juste une toute petite partie du - du r√©el. " Eh bien, Je vais vous en donner le gage. " Et puis, ils ont attendu ce jour-l√†, et ils ont re√ßu le gage de leur salut. Eh bien, pensez-y, amis. Il n'y a plus ... nous sommes en route. Vers o√Ļ ? Vers une Terre promise. En route avec quoi ? L'√©vidence. Notre Josu√© est revenu. Gloire ! Et nous avons l'√©vidence. En effet, autrefois nous √©tions dans le p√©ch√© et les offenses, mais nous sommes morts aux choses du monde. Et nous avons √©t√© enseveli en Lui, nous sommes ressuscit√©s avec Lui dans Sa r√©surrection. Et maintenant, nous sommes au-dessus de ces choses, nous sommes pass√©es de la mort √† la Vie. Nous vivons l√†-dedans, l'√©vidence. Comment savez-vous qu'Il vit ? Eh bien, je vis au dessus de cela, je suis d√©j√† ressuscit√© de cela, j'ai d√©j√† goutt√© les pr√©mices de la r√©surrection. C'est √ßa. C'est ce dont je parle.
E-56 Bon. Oui, oui. Les espions viennent, ces espions intellectuels, pour faire l'espionnage. Et ils voient quelque chose qui commence ici, ils braquent leur fusils sur cela, et am√®nent toutes les femmes √† mal s'habiller, am√®nent tous les hommes √† se mettre √† ha√Įr et mentir. Oh, il peut simplement d√©verser cela sur eux (voyez ?), parce que ce sont de v√©ritables g√©ants. Mais vous savez, c'est trop pour les pauvres et humbles enfants de Dieu. Oui c'est vrai. Vous savez, ces gens se faufilent, et √©garent les gens. Vous savez Jude a dit l√† dans le livre de Jude, il a dit : " Ils se faufilent - ils se glissent. Les gens dont la condamnation avait √©t√© pr√©ordonn√©e depuis longtemps. " Vous ne croyez pas cela, qu'en est-il de √ßa ? Oui. " Pr√©ordonn√© √† √™tre condamn√© ... " Quoi ? ils entrent, ces g√©ants intellectuels entrent, ils se faufilent, ils changent la gr√Ęce de Dieu en d√©r√®glement (voyez ?), ils d√©tournent les gens de la foi. " Oh la la ! Que font-ils ?
E-57 Que font-ils une fois entr√©s ? ils essayent de vous amener... ce sont les espions de Satan qui vous disent : " Les jours de miracles sont pass√©s. Le Saint-Esprit n'existe pas. " Oh, ils arrivent trop tard pour √ßa. Nous sommes mieux avis√©s. Oui. Que votre petit cŇďur soit b√©ni, nous sommes mieux avis√©s. Oui, oui. Mais que font-ils ? ils cherchent √† vous amener, juste comme Satan l'avait fait, √† perdre votre foi dans la Parole ; ils essayent de dire : " Les jours de miracles sont pass√©s ; ce n'est qu'un travail mental. Il n'y a rien l√†, et toutes ces choses-ci ", ils cherchent √† minimiser toute la gloire, tout ce qui est bien. " Oh, la gu√©rison divine, √ßa n'existe pas. Oh - oh, Dieu ne veut pas dire que ... "
E-58 Ecoutez fr√®res, moi je vais vous montrer, et vous pouvez me montrer, l√† o√Ļ Dieu avait promis cela √† l'√©glise. Et alors, ce que moi je vais que vous fassiez, c'est me montrer l√† o√Ļ Il l'a retir√© cela de l'√©glise. Tr√®s bien. Eh bien, ce n'est pas ce qu'Il fait pas cela, non. S'il y a autre chose, ce qu'Il a ajout√© un peu plus √† cela. Voyez ? Il ne retire pas cela ; Il ne fait qu'ajouter davantage √† cela comme Il a fait pour Sa parole. Il a prononc√© Sa Parole ; c'est √ßa. Si l'Ancien Testament, l'ancienne alliance, l'ancienne expiation avait la gu√©rison, √† combien plus forte raison celle-ci qui est meilleure en a une ? Assur√©ment. Nous avons plus que la gu√©rison. Nous avons la gu√©rison de l'√Ęme, du corps et de la pens√©e, de l'esprit, tout. Le ... ?... Il y a la Vie Eternelle l√† ; assur√©ment que c'est l√†, en effet, c'est la vie de Dieu manifest√©e dans Sa Parole en croyant cela. Eh bien, ils s'infiltrent. Tr√®s bien. Et ils cherchent √† ab√ģmer votre foi. Ils cherchent simplement √† √īter cela (voyez ?), par des raisonnements raffin√©s du s√©minaire, vous savez, ils viennent et raisonnent : " Bon, √©coutez √ßa, n'est-ce donc pas raisonnable ? Pouvez-vous juste vous repr√©senter qu'√† l'√©poque de J√©sus, ils ont fait la m√™me chose ? Ils venaient et disaient : " Eh bien, n'est-ce pas raisonnable... "
E-59 Je peux me repr√©senter... J'ai toujours essay√© de le repr√©senter sous-forme d'une sc√®ne, pensant √† - √† Philippe, une fois arriv√© aupr√®s de Nathana√ęl, Nathana√ęl a dit : " Bon, r√©fl√©chissons, Philippe. Eh bien, tu sais, si le Messie venait, Il descendrait des corridors du Ciel, et il ferait... Sais-tu ce qu'il ferait ? Il marcherait dans la cour du temple que Mo√Įse a consacr√©. (C'√©tait du temps de Mo√Įse. C'√©tait bien.) Et il se tiendrait l√†, et Ca√Įphe, notre souverain sacrificateur, saurait tout cela. " Voyez, ce n'est que le raisonnement. Mais comment est-Il venu ? Pas en descendant les corridors du Ciel, mais, en parcourant le rivage boueux du Jourdain. Il n'est pas all√© chez Ca√Įphe, mais vers un pr√©dicateur poilu qui est apparu l√†, v√™tu d'un morceau de peau de brebis ; qui ne faisait que marteler ces organisations de l'√©poque, les taillant en pi√®ces, disant : " Vous, race de serpents dans l'herbe, qui vous a appris √† fuir la col√®re √† venir ? " Quelle diff√©rence ? Mais c'est exactement ainsi qu'Il avait dit qu'Il viendrait. Mais ils ont manqu√© de voir cela en lisant. Voyez-vous cela ? Leurs g√©ants intellectuels le leur lisaient ; Voyez-vous ? Il vous faut simplement laisser Dieu vous le lire. Le Saint-Esprit qui a √©crit la Parole, c'est le Saint-Esprit qui interpr√®te la Parole... ?...
E-60 Bon, tr√®s bien. Ils ont essay√©, √† leur √©poque de pousser No√© √† ne pas croire la Parole de Dieu. Je peux voir No√© entrer dans cette arche-l√†, vous savez ; Il avait pr√™ch√©, disant : " La pluie tombera ; c'est tout ce qu'il y a. Elle tombera. " Les g√©ants ont dit : " Oh ! la la ! Ne faites pas cas de cette vieille baderne-l√†. Eh bien, il - il a perdu la t√™te. Voyez ? Mais Il est all√© de l'avant, et il a construit cette arche pendant cent vingt ans. Eh bien, je peux simplement me repr√©senter... Apr√®s, Dieu a dit : " Tr√®s bien, No√©. J'ai entendu, je pense, le dernier g√©ant que je vais entendre. Monte dans l'arche. Et No√© vit entrer l√† les lions, les l√©opards, deux √† deux. Et je peux entendre tout le monde dire : " Montes-y, toi saint-exalt√©, avec tes animaux puants. " Voyez-vous ? Ils criaient : " Montes-y avec toutes ces b√™tes dr√īles et puantes, si tu le veux. " Mais vous savez, il n'est pas rest√© avec les b√™tes puantes. Il a juste continu√© √† monter jusqu'√† arriver au sommet. Alors Dieu a ferm√© la porte.
E-61 Et savez-vous donc quoi ? La foi de No√© a √©t√© mise √† l'√©preuve. Oui, il y a √©t√© (voyez ?), en effet, vous savez, il y est entr√© le 17 F√©vrier. Mais savez-vous quoi ? Il n'a pas plu pendant sept jours. Le premier jour passa. Je m'imagine que certains des croyants frontaliers se sont approch√©s et ont dit : " Eh bien, vous savez, peut-√™tre que le vieil homme avait raison. Vous savez, peut-√™tre qu'il y a l√†-haut quelque chose que nous n'arrivons m√™me pas √† trouver. Peut-√™tre que la science n'a pas regard√© assez haut. Alors, ainsi nous ... ?...nous nous approcherons et nous nous tiendrons l√†, nous tra√ģnerons juste un peu √† la r√©union pour voir ce qui se passe. " Oh ! la la ! Les choses n'ont pas chang√©. Ils veulent juste trouver une faute. Et on dirait qu'ils avaient assur√©ment cela, en effet, le premier jour, ils sont venus, ils ont dit : " Eh bien, nous irons l√†. Et si cela arrive, nous appellerons papa No√©, et nous lui dirons de descendre, de faire descendre une √©chelle pour nous faire monter. " Alors ils sont tous arriv√©s l√†, les croyants frontaliers. Les autres sont all√©s taillant bavette et riant. Ces autres ont plut√īt tra√ģn√©, ils √©coutaient No√© de temps en temps, ils disaient : " Peut-√™tre que c'est vrai, aussi allons-nous rester tout pr√®s. M√™me si la porte se fermait, nous pourrons entrer. No√© est un homme de bien. Il nous laissera entrer. Mais vous savez, c'est Dieu qui avait ferm√© la porte. No√© n'a eu rien √† faire avec √ßa.
E-62 Et puis, la première chose, vous savez, la première chose que Noé a dite : " Vous tous, soyez prêts maintenant. Vous tous, les enfants, soyez prêts maintenant. Vous allez entendre quelque chose gronder ; et ça sera quelque chose dont vous ne savez rien. Vous n'avez jamais entendu pareil bruit. Et ça sera pire qu'une détonation. Et ça va venir des cieux et il y aura d'épaisses ténèbres, j'ai vu cela en vision. Et il y aura des flots d'eau là semblable à des fontaines. " Le premier jour, le soleil s'est levé, ils ont dit : " Hey ! " Dix heures, douze heures, quinze heures, dix sept heures : " Pas de pluie. Noé s'est dit : " Attendez un instant. " Ils ont tous dit: " Ah, il n'y a rien là. Eh bien, voyons un autre jour. " Le deuxième jour. Ça aura lieu le matin. Il se fait un peu tard ; c'est en ordre. Cela aura lieu. " Et le lendemain matin, neuf heures, dix heures, onze heures : " Pas de pluie. Cinq jours sont passés. Six jours sont passés. Il a du transpirer à ce sujet. C'est vrai.
E-63 Il nous faut aussi transpirer pour ça. Oui, oui. Mais si Dieu dit une chose, attachez-vous à cela. C'est " par Ses meurtrissures que nous sommes guéris. " Et nous acceptons Sa Parole. Nous transpirons pour ça. Dieu a promis le Saint-Esprit. Soyez comme le vieux Buddy Robinson qui a dit : " Seigneur, si Tu ne me donnes pas le Saint-Esprit, quand Tu reviendras, Tu trouveras un tas d'os ici même. C'est ça. Suez pour cela. Restez-la : " Dieu l'a dit. " Abraham avait sué pour cela pendant vingt cinq ans pour avoir cet enfant. Mais il est arrivé... ?... Qu'importe ? Ça s'est passé juste comme ça. C'est tout ce qui importe. Il l'a promis, attachez-vous-y simplement.
E-64 Et sept jours apr√®s, alors, ce matin-l√†, il s'est lev√©, il a dit : " Oh, oh, √ßa y est. " Oh, quel sentiment ! Oh la la, pouvez-vous vous imaginer ? Il savait que la promesse √©tait proche. Pourquoi ? Il pouvait sentir... Ce matin-l√†, avant que quoi que ce soit arrive, il pouvait entendre cela √† distance, un grondement, cette fen√™tre ouverte au sommet, large peut-√™tre de vingt pieds ou je ne sais combien c'√©tait une large fen√™tre l√†-haut. Vous savez, ce sol sec et chaud, ce soleil brillant, cela... Vous savez quand vous connaissez un long moment de s√®cheresse, et puis, il vous arrive de sentir √† distance ce vent frais souffler pour annoncer la pluie. Il savait que cela venait. C'est √ßa le probl√®me du monde aujourd'hui. Vous savez, les gens regardent √ßa et l√† et disent : " Oh, la bombe atomique. Nous allons nous b√Ętir un abri, nous allons faire telle... " Du non sens. Du non sens. De quoi avez-vous si peur ?
E-65 No√© a dit : " Je... On dirait exactement ce qu'Il m'avait annonc√©. " Ce - c'est pareil aujourd'hui. On dirait exactement ce qu'Il m'avait annonc√©. Oui, cela m'a chang√©. Et je crois que la Venue du Seigneur est si proche que nous pouvons En sentir la brise. C'est ce qui effraie les gens et qui am√®ne l'Eglise √† se pr√©parer pour - pour l'enl√®vement, pour √™tre enlev√©e. Assur√©ment, nous sommes au temps de la fin, assur√©ment. Alors, tout d'un coup, vous savez, la pluie s'est mise √† tomber et le d√©luge eu lieu. Les rues furent inond√©es d'eau, jour apr√®s jour. Et finalement, cela a atteint vingt pieds [environ 6 m - N.D.T.]sur la montagne la plus √©lev√©e, et les gens ont p√©ri dans l'eau, tous les incroyants. Mais No√© a flott√© l√†-dessus. Amen, amen. Oui. Oh, croyez la Parole de Dieu. Peu importe combien Elle para√ģt non scientifique, croyez La ; car, si Elle peut √™tre prouv√©e, alors √ßa ne peut plus √™tre la foi. Il vous faut croire Cela alors que √ßa ne peut pas √™tre prouv√©. Il vous - vous faut croire Cela. On vous am√®ne √† perdre la foi dans la Parole, et dans la Parole de Dieu, et ils veulent accepter le c√īt√© intellectuel et faire cela. Tr√®s bien. Ils disent : " C'est √ßa. "
E-66 Nous ... la Bible dit que nous ne combattons pas avec des prise de pied, la chair et le sang ; mais nous combattons contre les puissances spirituelles. Eh bien, si seulement vous vous en rendez compte, comme je l'ai dit il y a quelques instants, nous sommes maintenant ressuscit√©s avec Lui . Vous n'allez pas mourir. Vous √™tes d√©j√† mort. Voyez ? Mais notre esprit est vivant en Lui. Nous ne combattons donc pas contre des choses naturelles et scientifiques ; nous combattons contre des puissances spirituelles. Vous savez, les lutteurs, ils s'exercent √† d√©faire des prises de pied et tout. Ce ne sont pas ces prises de pied que vous d√©faites. Non. Pouvez-vous vous imaginer un lutteur appara√ģtre l√†, oh ! la la ! avec des ongles raffin√©es, en maillot de bain, avec toutes sortes de perles en or tout autour, on dirait un assez bon lutteur, mais √ßa, ce n'est que l'aspect intellectuel. S'il n'a pas une force cach√©e l√†, de sorte que quand l'ennemi fera une prise de pied sur lui, qu'il puisse d√©faire cela (all√©luia), ces perles intellectuelles et autres autour de lui ne changent pas grand chose. Donc, tout notre intellectualisme ne vaut rien s'il n'y a pas l√† la puissance cach√©e du Saint- Esprit (all√©luia), pour briser l'emprise du diable.
E-67 Mais nous sommes dans un combat. Nous combattons non pas en √©tant rev√™tu d'une bonne psychologie intellectuelle, mais nous combattons avec la puissance et la promesse de Dieu qui peuvent d√©faire l'emprise de tout d√©mon √† tout moment. J√©sus, notre Seigneur, a prouv√© cela quand Il devint Emmanuel, Dieu Lui-m√™me fait chair parmi nous. Et quand Il a rencontr√© Satan, pour d√©montrer que Satan pouvait √™tre vaincu par la Parole, chaque fois que Satan venait √† Lui, Il disait : " Il est √©crit. Il est √©crit. " Oh, comme j'aimerais consacrer du temps ici √† une note que j'ai ici, sur des choses qu'Il disait - combien de fois Il a bris√© la puissance de Satan avec " Il est √©crit. " (Oh ! la la !), montrant par l√† que quelqu'un qui se trouve derri√®re la forteresse de la Parole de Dieu peut s'√©crier : " Il est √©crit, l√Ęche-le. L√Ęche-le, Satan, car il est √©crit ", si vous restez derri√®re la Parole. " Si vous demeurez en Moi, et que Mes Paroles demeurent en vous, demandez ce que vous voulez. " C'est vrai. Cela ne peut pas √™tre faux ; √ßa doit √™tre vrai.
E-68 Oui, nous avons besoin de cette force cach√©e comme celle de Samson. J'ai vu une repr√©sentation intellectuelle de Samson que quelqu'un avait dessin√©e. Il avait des √©paules, franchement, je ne pense pas qu'un tel homme pouvait se tenir sur cette estrade. Je n'ai jamais vu pareilles √©paules. Il n'y aurait pas de myst√®re, qu'il ait pu prendre un lion et l'ait d√©chir√© ; ou qu'il ait soulev√© les portes et ait gravi la colline avec, ou quelque chose comme cela. Il n'y aurait pas eu de myst√®re pour un homme de cette taille-l√†. Mais c'√©tait un petit gringalet aux cheveux fris√©s, comme √ßa, le petit gar√ßon de maman, avec des frisettes pendantes. Mais ce qu'il y avait, c'est qu'on n'arrivait pas √† comprendre ou ce... comment il pouvait prendre une m√Ęchoire d'un mulet et frapper sur ces casquettes d'une √©paisseur d'environ 3,75 cm... Et cette vieille m√Ęchoire se serait bris√©e au premier coup, une vieille m√Ęchoire s√®che, poudr√©e. Mais il a bien frapp√© ces Philistins avec √ßa, √† droite et √† gauche. Qu'√©tait-ce ? C'√©tait une puissance cach√©e. Voyez ? On ne savait pas o√Ļ elle se trouvait. Voyez ?
E-69 C'est ce qu'est l'√©glise aujourd'hui, vous avez une puissance cach√©e (oh ! la la !), quelque chose qui les fortifie. Qu'est-ce ? C'est la Parole, la manifestation de la gr√Ęce de Dieu pour Son peuple... ?... Oui, oui. Oui, si vous n'avez pas de puissance cach√©e... Aujourd'hui, nous √©tudions dans des √©coles. Nous envoyons nos enfants √† l'√©cole biblique. C'est tr√®s bien (oui, oui), je n'ai rien contre cela, rien. Mais ce n'est pas √ßa qui compte. Vous savez, Pierre, cette nuit-l√†, oh, comment il avait ... Quand le souverain sacrificateur s'est approch√© (son serviteur), il a d√©gain√© son √©p√©e. Il pouvait se battre en duel. Il a d√©gain√© son √©p√©e et lui a tranch√© l'oreille. Oui, il avait beaucoup de - de force dans ses bras, mais quand on en est arriv√© au courage spirituel, il n'en avait pas. Il a reni√© la Parole du Seigneur ; en effet, Christ √©tait la Parole de Dieu rendue manifeste. Il a donc reni√© Cela.
E-70 Oh, combien j'aimerais m'attarder l√†-dessus quelques minutes, comment cette Parole ... Il a dit : " Si Je ne fais pas les Ňďuvres de Mon P√®re, alors ne Me croyez pas. Mais si je fais les Ňďuvres de Mon P√®re, alors croyez aux Ňďuvres. " Il a dit : " Vous hypocrites, vous pouvez voir les signes dans les cieux (concernant, vous savez, la pluie qui va venir et tout), mais, a-t-il dit, vous ne pouvez pas discerner les signes du temps. Car vous... Si vous M'aviez connu, vous auriez connu Mon jour. " Voyez-vous cela ? Et Pierre a vu tout cela, il a entendu tout cela. Et avec un bras qui pouvait couper la ... du serviteur de ce sacrificateur. Cet homme-l√† devait √™tre un v√©ritable tireur d'√©p√©e, en effet c'√©tait un serviteur du sacrificateur, et c'√©tait un garde. Il est venu l√†, il savait manipuler sa lance. Mais Satan √©tait si, ou plut√īt - ou plut√īt Pierre s'y prenait avec la lance, ou plut√īt avec son √©p√©e mieux que lui avec sa lance, il lui a coup√© l'oreille.
E-71 Mais quand on en est arriv√© au vrai courage en lui, il n'en avait pas. Non, il n'en avait pas. Quand il a vu cette Parole ... Eh bien, je vais devenir religieux. Apr√®s qu'il eut vu cette Parole √™tre rendue manifeste, et qu'il eut reconnu que c'√©tait le jour o√Ļ Elle devait √™tre l√†, et qu'il L'a vu confirmer exactement ce que Dieu avait dit devoir arriver, et alors avec toute sa force intellectuelle, de tout son √™tre physique... C'est pareil aujourd'hui . Des hommes qui s'avancent tout bonnement et qui inscrivent leurs noms dans un registre, ceux qui serrent la main √† un pr√©dicateur... Et quand il est au bureau, le patron lui offre un verre, il l'accepte. Ils ont peur √† cause de leur travail. Quant √† payer des d√ģmes dans l'√©glise, vous avez peur de faire cela, parce que vous craignez de crever de faim ; m√™me si c'√©tait le cas, Dieu a promis de prendre soin de vous. Toutes ces choses... Et quand vous venez √† l'√©glise, et que le Saint-Esprit descend parmi les gens, alors quelque chose dans votre cŇďur vous dit : " C'est √ßa. C'est la Parole. " Quand vous voyez le bapt√™me et tout le reste √™tre pr√©sent√©s dans la Parole, vous avez peur de recevoir cela. Qu'y a-t-il ? Vous n'avez pas de courage, le courage spirituel de prendre position.
E-72 Il n'en avait donc pas. Il pouvait se battre en duel. Il pouvait dire : " Bon, je vous fait comprendre que je suis membre de tel et tel. " Mais ce n'√©tait pas de cela qu'il s'agissait. Mais quand il a vu la Parole √™tre manifest√©e ; et qu'il L'a donc reni√©e, oh, quelle chose horrible c'√©tait ! Mais, fr√®re, apr√®s la Pentec√īte, il est mont√© et il s'est rev√™tu de toute l'amure de Dieu. Il avait alors assur√©ment du courage. Consid√©rez ce m√™me gars : un croyant en Christ, il L'avait suivi heure apr√®s heure ; mais il ne voyait que la lettre de la Parole ; il L'avait juste vu √™tre manifest√©e. Mais alors, Elle √©tait en lui. Gloire ! All√©luia ! La Parole de... la Parole ardente de Dieu br√Ľlait dans sa propre chair. Qu'√©tait-ce ? Dieu en lui. Amen. Dieu, Christ, l'esp√©rance de la gloire rendue manifeste dans un homme, dans la chair... Dieu savait ce qu'il faisait. Oui, oui. Il n'√©tait plus question de se confier en ceci, en cela, ou en autre chose, mais en Dieu Lui-m√™me. Amen.
E-73 Alors, Il se pr√©senta et dit : " Vous hommes d'Isra√ęl, et vous qui s√©journez en Jud√©e, √©coutez ma voix : " Ces gens ne sont pas ivres, comme vous le supposez. C'est ici ce qui a √©t√© dit par le proph√®te Jo√ęl, dans les derniers jours, dit Dieu, Je r√©pandrai de Mon Esprit sur toute chair : vos fils et vos filles... Je r√©pandrai de Mon Esprit sur Mes serviteurs et sur Mes servantes.' " Amen. Rien d'intellectuel l√†, Il avait quelque chose. Qu'√©tait-ce ? Il √©tait rev√™tu de toutes les armes de Dieu, pas tellement comme la robe du souverain sacrificateur, mais il avait quelque chose en lui. L'armure de Dieu entre √† l'int√©rieur : la Puissance spirituelle cach√©e de Dieu que l'Ňďil intellectuel ne voit pas du tout. J√©sus n'a jamais dit : " Avez-vous vu cela ? " Il a dit : " Avez-vous cru cela ? " Amen. Oh ! la la !
E-74 J'ai souvent commis une erreur un peu rude. Peut-√™tre... Je ne le faisais pas intentionnellement, mais peut-√™tre que je le disais de la mauvaise fa√ßon. Mais j'ai toujours dit... Pierre a donc dit : " C'est ici ce qui ; " et si ce n'est pas " ici ce que ", j'aimerais garder " c'est ici " jusqu'√† ce que " ce qui " arrive. Je - je - je pense cependant que " c'est ici ce qui ", car, √ßa a pris un petit p√©cheur comme moi, et √ßa a fait de moi quelque chose. Et √ßa a d√©vers√© de l'amour dans mon cŇďur, qui br√Ľle. Oh ! la la ! Et maintenant, √ßa fait trente ans que cela br√Ľle et √ßa br√Ľle toujours, √ßa devient de plus en plus brillant tout le temps au fur et √† mesure que j'avance vers ce lieu-l√†. Oui, oui. Oh ! la la ! Sa Parole. Pierre, se tenant-l√†, L'avait reni√©, mais quelques jours plus tard, il s'est tenu l√† devant toute cette multitude. Pourquoi ? En ce temps-l√†, il en avait l'aspect intellectuel, l'√©p√©e. " Nous avions eu un million de plus l'ann√©e pass√©e, nous en avons beaucoup dans nos organisations. " Mais alors, il a eu quelque chose √† l'int√©rieur. Oh ! la la ! Il √©tait rev√™tu de toutes les armes. Oh ! la la ! Oh, comme c'est merveilleux. Oh, oui. Tr√®s bien.
E-75 Oh, Dieu se rend donc pr√©sent dans Son arm√©e. Croyez-vous cela ? Eh bien, Dieu a dit : " Je leur ai envoy√© la Parole. Eve a foul√© cela aux pieds, et n'a pas cru Cela. J'ai rendu Cela manifeste, et ils ont crucifi√© Cela. J'en ai simplement marre. Je viens Moi-m√™me. " Le voici donc venir : Dieu en vous. Dieu au-dessus de nous, la Colonne de Feu ; Dieu avec nous, en J√©sus-Christ ; Dieu en nous, le Saint-Esprit. Qu'est-ce ? La m√™me Parole, le m√™me Dieu. Amen. Non plus se confier en autre chose, Dieu Lui-m√™me est venu. C'√©tait un travail concernant l'homme, aussi l'a-t-Il ex√©cut√©, Il est descendu Lui-m√™me. Ils n'auront rien √† faire √† ce sujet. Qu'ils s'abandonnent simplement √† Moi, et Je marcherai au milieu d'eux, Je parlerai en eux, Je m'adresserai par eux, Je travaillerai en eux. " Oh ! la la ! C'est √ßa. " Je ferai le ... J'accomplirai l'Ňďuvre. Qu'ils s'humilient simplement. Qu'ils se vident simplement. Et Moi, Je battrai Mon ennemi l√†, √† travers eux. " C'est √ßa. Vous ne pouvez donc pas le faire par vous-m√™me ; vous n'√™tes pas √† sa hauteur. Mais si seulement vous laissez Dieu le faire, placer la Parole en vous, alors tout sera pris en charge.
E-76 Bon, Dieu a fortifi√© Son arm√©e. Avec quoi ? Avec Lui-m√™me sous forme des proph√®tes, des ap√ītres, des docteurs et des pasteurs. Qu'a-t-Il fait ? Qu'est-ce que Dieu faisait ? Ecoutez, avez-vous d√©j√† pens√© √† ce que sont ces offices de l'√©glise ? C'est le v√™tement de Dieu, un v√™tement int√©rieur, un ap√ītre, un proph√®te, un voyant. Voir d'avance, avant que Satan ne se soit donc approch√©, cela a d√©j√† √©t√© annonc√©. Qu'est-ce ? C'est Dieu rev√™tu de Son √©glise. Ces offices, c'est le v√™tement de Dieu. Quand vous voyez ces offices, pasteurs, docteurs, √©vang√©listes, qu'est-ce ? C'est le v√™tement de Dieu, la Pr√©sence de Dieu, l'Esprit de Dieu et cela op√®re au travers d'un homme. Et si cet office renie une partie de cette Parole, alors ce n'est pas le v√™tement de Dieu. Non, pas √ßa. C'est un loup v√™tu des peaux des brebis. Observez cet homme-l√†. Faites attention √† lui. Mais s'il ne prend que ce que dit la Parole, rappelez-vous, c'est Dieu, car il proclame Sa Parole. Voyez ? Mais s'il dit : " Eh bien, ce n'est pas... Oh, oh, oh, oh, oh, oh, oh ! la la ! Allez de l'avant, brebis ; allez de l'avant.
E-77 Pourquoi a-t-Il fait cela ? Eh bien, le monde ne pouvait pas croire que cet Homme √©tait ressuscit√©. Il ne croyait pas cela pour commencer. Ils disaient : " Eh bien, eh bien, on - on L'a vol√©. Ses disciples sont venus et L'ont vol√©. Oui. Le - ils ne croyaient pas cela. Ils avaient vu cela. Et Dieu a dit : " Bon, un instant, Je vais venir et M'y impliquer Moi-m√™me. Je vais affronter Mon ennemi dans Mon Eglise. Je vais le battre sur son propre terrain. " Il l'a fait une fois. Oui. Savez-vous ce qu'Il avait fait ? Il a pris Mo√Įse, Il l'a plac√© juste sous le nez de l'ennemi. Il a laiss√© l'ennemi le nourrir et l'√©lever, comme cela. Il est all√© l√†, Il a vaincu l'ennemi, Il l'a noy√© au fond de la mer Rouge. Voyez ? C'est vrai. Assur√©ment. De penser donc : " Oh, le Dieu infini. " Qu'avons-nous √† nous soucier ? Il est Dieu. Allez juste de l'avant et croyez en Lui. Assur√©ment.
E-78 Bon ! Il a dit qu'Il - qu'est-ce qu'Il ferait ? Il viendrait et se confirmerait dans Son Eglise, Il confirmerait Sa r√©surrection par Ses Ňďuvres. Voyez ? Oui, Jean 14. 12. je pense que c'est √ßa, oui, Jean 14.12. J√©sus dit : " Celui qui croit en Moi, fera aussi les Ňďuvres que Je fais. " Voyez, qu'est-ce ? Eh bien, vous direz : " Je crois. " C'est juste une parole. Mais si vous croyez r√©ellement, c'est √ßa la chose. S'Il est la Parole, il vous faut alors croire toute la Parole. " Celui qui Me croit compl√®tement (pas juste croire une partie de Cela, Me croire compl√®tement) alors, fera aussi les Ňďuvres que Je fais ", en effet, Il est toujours la m√™me Parole. Si c'est donc la m√™me Parole, Cela accomplira les m√™mes Ňďuvres. Si ce Saint-Esprit qui est ici aujourd'hui, si ce n'est pas la m√™me Parole qui √©tait au commencement... S'il l'est, Il accomplira les m√™mes Ňďuvres. C'est la raison pour laquelle J√©sus a dit : " Celui qui croit en Moi, fera aussi les Ňďuvres que Je fais. " Oh, j'aimerais m'attarder un peu l√†-dessus, mais il se fait tr√®s tard. Pourquoi ? La m√™me Parole, les m√™mes Ňďuvres (Voyez ?), car J√©sus √©tait les Ňďuvres de Dieu, nous le savons.
E-79 Matthieu 28 dit : " Je serai avec Mon armée. Non seulement cela, mais Je vais être dans Mon armée. " Oh la la ! Pensez-y. Notre vaillant guerrier, notre grande victoire, le Général-Parole en nous. La Parole qui a été faite chair et qui a vaincu chaque démon, chaque maladie, même la mort, le séjour de morts et la tombe, le même Général est en nous, avec nous. Jusque quand ? Jusqu'à la fin du siècle ", jusqu'à la fin. Pensez-y : " Celui qui conduit le combat. " Chaque puissance de l'ennemi est vaincue. Quand Il était ici sur terre, Il a pris la Parole et Il a triomphé de tout ce que Satan avait. Il a vaincu la mort. Il a vaincu l'enfer, Il a vaincu la tombe. Il est ressuscité le troisième jour, Il est revenu et aujourd'hui Il vit dans Son Eglise, cette glorieuse Parole guerrière, le Guerrier qui était la Parole. Et ce même Guerrier qui est la Parole est en nous, vivant Lui-même, montrant chaque signe de Sa résurrection et de Sa venue. Amen. Il le fait aujourd'hui en ce temps du soir, alors que les grandes lumières du soir commencent à briller. Alléluia ! Le vaillant guerrier, Christ, a déjà vaincu. Je n'ai rien à faire, sinon suivre. Amen. Chaque puissance est vaincue. (je saute beaucoup d'Ecritures ici.) J'aime ça.
E-80 Je pense √† ce... Une fois, il y a de cela quelques ann√©es l√†, √† Jeffersonville, la soci√©t√© p√©troli√®re PFAU a pris feu. Et nous avons eu un tas de petites pompes √† incendie l√†, ils sont arriv√©s l√†, on dirait un petit enfant avec un tuyau dans la cour. Le chef des pompiers courait ici et l√†, vous savez, en disant : " Oui, aspergez un peu [Espace vide sur la bande.] ici", tout en m√Ęchonnant un cigare comme un taureau sans corne de Texas. Allant ici : " Aspergez un peu par ici. " Et tous les sapeur-pompiers courraient √ßa et l√†, tirant le tuyau : " Oui, oui, votre honneur, monsieur [Fr√®re Branham illustre cela. - N.D.E.] le feu continuait √† br√Ľler, continuant √† br√Ľler jusqu'au bout. Peu apr√®s, on a appel√© Louisville. Une grosse pompe √† incendie a traverser le pont. Aussit√īt qu'ils s'√©taient arr√™t√©s, ils avaient d√©ploy√© une √©chelle pliable. Qui √©tait... Avant que l'√©chelle soit d√©ploy√©e, le chef √©tait devant. Aussit√īt que l'√©chelle √©tait mont√©e, le chef se trouvait au sommet. Une fois arriv√© √† la fen√™tre, il ne s'est pas arr√™t√© l√† : " Aspergez un peu d'eau ici, aspergez un peu d'eau l√†. " Qu'a-t-il fait ? Il a pris une hache, a fracass√© la fen√™tre et a dit : " Venez, les gars. " ... ?... C'est ce que notre Chef a fait. All√©luia ! Il √©tait en t√™te sur le chemin vers la mort, l'enfer et le s√©jour des morts, et Il a dit : " Venez, les gars. " Ce n'est pas une esp√®ce de credo. Oh, venez ; c'est Lui qui est en t√™te sur le chemin. All√©luia ! Et dans quelques minutes le feu √©tait √©teint.
E-81 Laissez-Le fracasser les fenêtres et les murs de vos credos et entrer une fois. Toutes les superstitions et les démons s'envoleront... ?... gloire ! Les choses changeront. Nous n'avons pas besoin de grands géants intellectuels ; nous ne faisons que suivre le Chef. Le Chef est directement descendu, Il a pris la Parole de Dieu et Il a fracassé la chose, disant : " Vous y êtes. " Vous savez, on m'a dit qu'un avion à réaction, après qu'il a pris de l'envol, il atteint le mur de son. Et alors, il doit simplement bouger et ballotter jusqu'à ce qu'il traverse ce mur de son. Et après qu'il a traversé cela, il vole bien librement. Eh bien, c'est ça, frère. Mourez simplement à tout jusqu'à ce que vous traversiez le mur du péché. C'est l'incrédulité. Traversez cela, et tout ira bien. Quand vous prenez Dieu au Mot, vous pouvez vous débarrasser de chaque démon et courir librement, et tout. Amen. Se revêtir de toutes les armes. Oui, oui.
E-82 Le Chef est en t√™te, Il nous conduit √† la maison. Amen. Venez √† la maison. " Il y a plusieurs demeures dans la maison de Mon P√®re, si cela n'√©tait pas, Je vous l'aurai dit. Je ne vous laisserai pas orphelins, Je reviendrai et serai avec vous, m√™me en vous, jusqu'√† la fin du monde. Les Ňďuvres que Je fais, vous les ferez aussi. Encore un peu de temps et le monde ne Me verra plus, mais vous vous me verrez, car Je serai avec vous, m√™me en vous jusqu'√† la fin du monde. " le chef, en t√™te. Amen. Mon Seigneur conna√ģt le chemin dans le d√©sert. Tout ce qu'il me faut faire c'est suivre. Amen. Entendre le bruit de pas, le bruit de pas, le bruit de pas de l'arm√©e marchant vers la victoire, sans faire cas de toute cette incr√©dulit√© et des corbeaux, des vieilles buses qui crient par ici. Nous sommes des aigles. Elevons-nous, sortant de tout. Amen.
E-83 Il y a quelque temps ici dans l'arm√©e... Quand le pays avait offert pour la premi√®re fois une casquette (oh ! la la !), une petite recrue ne voulait pas la porter ; cela lui paraissait inutile. Mais une fois engag√© dans la bataille, elle en a eu besoin. Dieu ne donne pas quelque chose d'inutile. Tout ce qu'Il vous donne, vous feriez mieux de le recevoir cela parce que vous en aurez besoin. Une simple recrue avec un sac au dos d'environ 90 livres [40,82kg - N.D.T.], pendant l'entra√ģnement... Il portait sa nouvelle tenue, vous savez, et il ne trouvait pas n√©cessaire de porter ce sac au dos d'environ 90 livres avec toutes ces pioches, ces pelles, ces grenades et tout le reste. Mais laissez-le se retrouver une fois dans la bataille. Il arrivera un temps o√Ļ il vous faudra avoir cela. C'est vrai.
E-84 C'est pourquoi le Dieu Tout-Sage a équipé Son armée du baptême du Saint-Esprit. Il savait que ces géants intellectuels se lèveraient dans ces derniers jours. Alléluia ! Il savait qu'ils se lèveraient et qu'ils seraient en mesure de fournir des explications par leur grande sagesse, les puissances de Satan. Pierre dit : " Il est comme un lion rugissant, dévorant ce qu'il pourra dévorer. " Oui. Mais Il a dit : " Je ne vous laisserai pas orphelins. Je reviendrai. Je serai avec vous. " Il a équipé Son armée avec le baptême du Saint-Esprit. Il a dit : " Allez là, vous tous et attendez. (Luc 24 . 49) Voici, J'enverrai sur vous ce que Mon Père a promis : " Mais vous, restez dans la ville de Jérusalem, jusqu'à ce que - jusqu'à ce que vous soyez revêtus de la puissance d'En-Haut. Après que le Saint-Esprit sera venu sur vous, alors vous serez Mes témoins à Jérusalem, en Judée ( Actes 1. 8), jusqu'aux extrémités de la terre. "
E-85 Quand le Saint-Esprit est descendu et que le feu s'est mis √† tomber sur eux, ils furent tous remplis du Saint-Esprit. Et ils se sont tous rassembl√©s dans la rue. Les gens ont demand√© : " C'est quoi tout ceci ? " Comment les entendons-nous dans notre propre langue √† chacun, dans notre propre langue maternelle ? " Ils sont all√©s de l'avant et ils ont cit√© diverses langues dans lesquelles les disciples parlaient. Et les autres se moquaient, disant : " Ils sont pleins de vin doux. " Mais Pierre se pr√©senta l√† au milieu d'eux et dit : " Vous hommes de J√©rusalem, et vous qui s√©journez en Jud√©e, sachez ceci donc, et pr√™tez l'oreille √† mes paroles : " Ces gens ne sont pas ivres, comme vous le supposez. Eh bien, ce n'est que ... eh bien, ce n'est que la troisi√®me heure du jour... " Neuf heures du matin, les bars ne sont m√™mes pas encore ouverts. Voyez ? " C'est ici ce qui. " Oui, oui. Ce n'est pas √ßa, mais c'est ici ce qui a √©t√© dit par le proph√®te Jo√ęl ", retournant √† cette Parole-l√†. Et il a taill√© cela, il a d√©coup√© cela de part et d'autre. Amen.
E-86 Et ces anciens √©taient frapp√©s dans leurs cŇďurs et ils ont dit : " Hommes fr√®res, que pouvons-nous faire ? " Il a dit : " Repentez-vous, et que chacun de vous soit baptis√© au Nom de J√©sus-Christ pour le pardon de vos p√©ch√©s, et vous recevrez le don du Saint-Esprit. Car la promesse est pour vous, et pour vos enfants, et pour tous ceux qui sont au loin en aussi grand nombre que le Seigneur notre Dieu les appellera. " Oui, oui. Voil√† le mod√®le ; c'est ce qu'Il a dit de faire. Suivez une fois cela et voyez si c'est vrai. Amen. Oui, oui. J'aime cela, car c'est une promesse.
E-87 Dans l'Ancien Testament, quand la manne tombait... Quand la manne était tombée la première fois, Dieu leur avait dit d'aller là et d'en ramasser un omer plein et de placer cela dans le lieu très saint. Quand ils essayaient de garder cela longtemps, ça se contaminait avec de petits vermines, des asticots. Vous savez ce que sont les asticots, c'est comme ça que nous les appelons là dans le Sud. On en trouve dans les citernes et tout, vous savez, et de petits - petits insectes. C'est ça le problème avec l'expérience de beaucoup de gens. Il y a des insectes (voyez ?), on cherche à garder cela en réserve sur base de - ce qu'ils avaient il y a deux ans. Oh ! la la ! redressons la chose maintenant. Cette manne tombait chaque soir, et cette manne était Christ. Voyez, vous ne pouvez pas garder l'expérience d'hier. Il vous en faut une maintenant même. Voyez ? C'est vrai, aujourd'hui. Mais il y en avait qui était gardée dans le saint des saints, qui restait. Il a dit : " Toutes les générations qui viendront après vous, quand quelqu'un deviendra un sacrificateur, dans le sacerdoce, il pourra prendre une bouchée de la manne originelle qui était tombée au début. " Voyez ?
E-88 Regardez, alors Pierre dit la m√™me chose. Il... Il a dit... Il a dit : " C'est ici ce que ; c'est ici ce que. " Il a dit : " Eh bien, repentez-vous tous, et soyez baptis√©s au nom du Seigneur J√©sus-Christ pour le pardon de vos p√©ch√©s. Vous recevrez le don du Saint-Esprit. Car la promesse est pour vous ( maintenant nous sommes une sacerdoce royale), et pour vos enfants, et pour tout ceux qui sont au loin, en aussi grand nombre que le Seigneur notre Dieu les appellera. Tout celui qui viendra en suivant cette - cette formule, qui viendra et se repentira r√©ellement, et qui sera baptis√©, qui regardera vers Dieu, Il lui donnera non pas une bouch√©e, mais un cŇďur plein. Non pas quelque chose, non pas une √©motion ou une psychologie, mais le v√©ritable Saint-Esprit, l'original qui √©tait descendu le jour de la Pentec√īte, exactement la m√™me chose, oui, si vous suivez la prescription. C'est juste comme donner le m√©dicament, beaucoup de m√©decins aujourd'hui... qu'arriverait-il si vous preniez un - un pharmacien qui n'ex√©cute pas l'ordonnance telle que prescrite par le m√©decin ? Savez-vous ce qui arriverait ? Cela vous tuerait. C'est √ßa le probl√®me, vous avez beaucoup de membres d'√©glises morts. Gloire ! Fr√®res, ne falsifiez pas cela. C'est ce qu'a prescrit le m√©decin. Prenez cela simplement telle quelle. C'est tout ce qu'il en est. Et il y a trop de pharmaciens charlatans. Oui, oui.
E-89 Il savait ce dont Son armée avait besoin. C'est la raison pour laquelle Il l'a équipée avec le Saint-Esprit. Elle savait qu'elle devait ... Dieu devait L'avoir, Elle devait avoir Dieu. Oui, oui. Il savait que si elle devait être un témoin efficace, elle - pour témoigner de Sa résurrection, elle devait avoir le Saint-Esprit. Eh bien, Il a dit dans Marc 16 : " Allez partout le monde et prêchez la bonne novelle. (En d'autre termes, démontrez la puissance.) Et voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront accepté la bonne nouvelle. " Voyez ? Non pas juste prononcer des mots intellectuels, non, non. Ils ne pouvaient pas faire cela avec des paroles intellectuelles. Cette Parole doit être faite chair, être manifestée. Voyez ? Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru ; en Mon nom ils chasseront des démons, ils parleront de nouvelles langues, ils saisiront des serpents, ils boiront un breuvage mortel, ils imposeront les mains aux malades et les malades seront guéris. " Démontrer la puissance du Saint-Esprit, la Parole rendue manifeste. " Ces choses que Je vous annonce s'accompliront (comme vivifier la Parole), se passeront. " Vous avez la puissance du Saint-Esprit en vous. Ce n'est pas vous ; c'est le Saint-Esprit qui fait cela. Voyez ?
E-90 Bon, pour √™tre un t√©moin efficace de Dieu, il vous faut avoir le Saint-Esprit, car sans le Saint-Esprit vous ne pouvez pas faire vivre cela. Et savez-vous ce que vous ferez ? Vous adopterez une conception intellectuelle d'un g√©ant √† ce sujet, et vous contournerez la chose et direz : " C'√©tait seulement pour les ap√ītres. " Oh, il y a presque partout des gens Dont les cŇďurs sont tout enflamm√©s. Par ce feu qui √©tait descendu √† la Pentec√īte, Qui avait purifi√© et rendu net ; Oh, il br√Ľle maintenant dans mon cŇďur, Que toute la gloire soit rendue √† Son nom ! Je suis si heureux de pouvoir dire que je suis l'un d'entre eux ! (n'√™tes-vous pas content de cela ?) M√™me si ces gens n'ont peut-√™tre pas appris √† para√ģtre, Ou √† s'enfler de la r√©putation du monde, Ils ont tous re√ßus leur pentec√īte, Ils ont √©t√© baptis√© au Nom de J√©sus ; Et ils annoncent maintenant partout, Que Sa puissance est bien la m√™me, Je suis si heureux de pouvoir dire que je suis l'un d'entre eux.
E-91 Oh, je suis content de cela. Oui, oui. Oui, oui. Il vous faut avoir le Saint-Esprit pour manifester ces lumi√®res du soir. C'est vrai. Faire que Marc - H√©breux 13. 8, J√©sus-Christ le m√™me hier, aujourd'hui et √©ternellement, soit r√©el. C'est vrai. Se rev√™tir de toutes les armes de Dieu. Ne portez pas cela comme robe, ou juste pour vous pavaner. Mais qu'est-ce ? Rev√™tez-vous de toute l'armure de Dieu, de sorte qu'une fois rev√™tu de l'armure de Dieu, vous puissiez tenir l'Ep√©e de Dieu avec foi et vous frayer le chemin vers chaque promesse que Dieu vous a faite. Si la maladie se tient sur votre chemin, taillez cela hors du chemin : c'est la promesse de Dieu. Si le p√©ch√© se tient sur votre chemin, √ītez cela de votre chemin. C'est vrai. Toutes les armes... Si le diable tire une fl√®che sur vous, repoussez cela et continuez √† tailler. C'est vrai. " En avant soldat chr√©tien, marchant comme √† la guerre, avec la croix de J√©sus, allant de l'avant. " All√©luia ! Je suis si heureux de pouvoir dire que je suis l'un d'entre eux. L'un d'entre eux, l'un d'entre eux, Je suis si heureux de pouvoir dire que je suis l'un d'entre eux (All√©luia !) L'un d'entre eux, l'un d'entre eux, Je suis si heureux de pouvoir dire que je suis l'un d'entre eux ( N'en √™tes-vous pas content ? Amen. Oui, oui) Ils √©taient rassembl√©s dans la chambre haute, Priant tous en Son Nom, Ils furent baptis√©s du Saint-Esprit, Et la puissance pour le service vint, Aujourd'hui, ce qu'Il avait fait pour eux en ce jour-l√†, Il le fera de m√™me pour vous, Je suis si heureux de pouvoir dire que je suis l'un d'entre eux. L'un d'entre eux, l'un d'entre eux, Je suis si heureux de pouvoir dire que je suis l'un d'entre eux ; L'un d'entre eux, l'un d'entre eux, Je suis si heureux de pouvoir dire que je suis l'un d'entre eux.
E-92 Un jour, √† Memphis ... vous m'avez entendu raconter cela, je pense. Je viens juste d'y penser. J'allais en chantant ce petit cantique. L'avion avait √©t√© bloqu√©. Un orage avait souffl√© la veille. Et je venais de l√†, √† - √† Dallas, au Texas, et cela avait √©t√© bloqu√© √† Memphis. Un orage l'avait fait atterrir. On m'avait mis dans un grand h√ītel, et on m'avait dit que le lendemain matin on m'appelait √† sept heures. Et je suis all√© tr√®s t√īt, vers cinq heures, poster quelques lettres. Je n'avais pas beaucoup dormi. Et en route, le Saint-Esprit a dit : " Fais demi-tour et va dans l'autre sens. " J'ai avanc√© un peu plus loin, et il y avait des moulinets, des fusils et autres expos√©s dans un magasin, et un vieux et gros soldat Irlandais se tenait l√†. Je me suis approch√© de ces moulinets, tout en les observant, je me suis dit : " C'est bien moi qu'il regarde. " J'ai dit : " Seigneur, √©tait-ce Toi ? " Ne croyez-vous pas que les fils de Dieu sont conduits par l'Esprit de Dieu ? Il a dit : " Fais demi-tour et va dans l'autre sens. " Je me suis simplement ex√©cut√©. J'ai travers√©, je suis all√© l√† dans le sud de Memphis, je suis arriv√© l√† o√Ļ habitent les gens de couleur. Et j'allais l√†, me disant : " Oh, la la ", je regardais √† ma montre, " il √©tait temps que l'avion d√©colle. " Quelque chose continuait simplement √† dire : " Continue - continue. " Et le soleil √©tait bien haut, vous savez.
E-93 J'allais l√†, et j'ai directement regard√©, et il y avait l√† appuy√©e sur un petit portail... Et l√† se tenait une prototype de sŇďurs de couleur, on dirait √† l'une de ces tantes Jemima, avec de tr√®s grosses joues pendantes. Des larmes lui coulaient sur les joues ; elle a dit : " Bonjour, parson [ pasteur - N.D.T. ] " J'ai dit : " Bonjour. " J'ai dit : " Tantine, comment as-tu su que j'√©tais " parson " ? " Bon, l√† dans le sud c'est ainsi qu'ils appellent un pr√©dicateur. J'ai dit : " Comment as-tu su que j'√©tais pasteur ? " Elle a dit : " Ah, je savais que vous l'√©tiez. " Elle a dit : " Il y a une chose que je n'ai pas vu ? " Elle a dit : " Vous √©tiez cens√© porter un costume gris-clair, avec un petit chapeau mis de c√īt√© sur la t√™te, a-t-elle dit, mais o√Ļ est la valise que vous aviez ? " J'avais d√©pos√© cela J'ai dit : " Je l'ai laiss√©e √† l'h√ītel. " Elle a dit : " Je savais que vous viendrez. " J'ai dit : " Je m'appelle Branham. Me connaissez-vous ? " Elle a dit : " Non, non, pasteur Branham, je ne vous connais pas. " Elle a dit : " Mais avez-vous d√©j√† entendu parler de la femme sunamite dans la Bible ? " J'ai dit : " Oui. " Elle a dit : " Vous savez, elle - elle avait eu un enfant. Elle √©tait trop √Ęg√©e pour avoir un enfant, mais cependant elle en a eu un. " Et il est dit que Elie, le proph√®te, √©tait all√©, lui annoncer de cet enfant, car, elle avait √©t√© gentille envers ce proph√®te. " J'ai dit : " Oui, je connais tr√®s bien cette histoire, tantine. "
E-94 Elle a dit : " Eh bien, je suis ce genre de femmes. " Et elle a dit : " J'ai pri√© le Seigneur, mon mari et moi, pour qu'Il nous donne un enfant. J'avais dit que je l'√©l√®verais comme cette autre femme. Et elle a dit : " Il nous a donn√© un bon gar√ßon. " Et elle a dit : " Mais mon gar√ßon a pris une mauvaise voie. " Elle a dit : " Il a fr√©quent√© les p√©cheurs et autres, il a pris la voie du p√©ch√©. " Et elle a dit : " Il est √©tendu l√† mourant. Il a attrap√© une maladie v√©n√©rienne. " et elle a dit : " Il est l√† mourant. " Et elle a dit : " Nous ne le savions pas, comme nous sommes des chr√©tiens ici. " Et elle a dit : " Cela a si tra√ģn√© que √ßa s'est transform√© en syphilis. " Et elle a dit : " Il - il se meurt. " Et elle a dit : " Le m√©decin est venu et a dit qu'on ne pouvait rien faire pour lui. Son sang √©tait 4 plus et on lui a donn√© le salvarsan 606, et le mercure, et tout, mais √ßa n'a fait aucun bien. Et c'√©tait - et c'√©tait tr√®s avanc√© : et √ßa avait d√©j√† fait des trous dans son cŇďur. " Et elle a dit : " Il se meurt. " et elle a dit : " Je ne peux simplement pas, pasteur, supporter de voir mon enfant mourir.
E-95 Elle a dit : " Son père est allé au travail ce matin. " Et elle a dit : " Toute la nuit je suis restée éveillée, et j'ai prié. J'ai dit : 'Seigneur Dieu, a-t-elle dit, Tu es le même Dieu qu'autrefois du temps d'Elie.' Et elle a dit : " Maintenant, je - je - je suis le même genre de femme que l'autre, et Tu m'as donné mon enfant que voici.' Et elle a dit : " Il a pris une mauvaise voie, Seigneur. J'ai fait la lessive sur des planches à laver et j'ai cherché à Te servir, je suis allée à Ton église, j'ai écouté Tes pasteurs.' Et elle a dit : " 'Je - j'ai essayé de faire tout ce qu'on m'a dit de faire.' " Elle a dit : " ' je ne voudrais pas voir mon enfant mourir comme ça.' " Elle a dit : " ' Si... Et j'ai dit : " Seigneur, que puis-je faire ?' " Et elle a dit : " Je me suis endormie et je vous ai vu en rêve descendre la rue. Et quand je me suis réveillée, Il a dit : " Sors là et tiens-toi au portail.' " Et son dos était encore mouillé. Elle avait noué une chemise d'homme à la tête. Et quand j'ai regardé là, je l'ai vue, je me suis dit : " Oh, la la ! " Elle a dit : " Ne voudriez-vous pas entrer ? "
E-96 Oh la la ! J'ai repouss√© cette vieille porte, l√† pendait un petit soc de charrue comme contrepoids √† la porte ferm√©e. Vous savez ce que c'est. Et alors, je suis entr√©. J'ai √©t√© dans des palais de rois, vous le savez, mais je n'ai jamais re√ßu un accueil plus chaleureux que celui que j'ai re√ßu dans la petite maison des gens de couleurs ce matin-l√†, un simple vieux plancher, avec un petit vieux lit en fer l√†, simple. Et sur ce lit-l√† √©tait couch√© un grand gaillard de belle apperence. Il pesait on dirait 190 livres [ 86 kg - N.D.T. ], il √©tait bien fort, costaud. Et il tenait le drap en mains, ou une petite chose sur lui, faisant : " Uh, uh, uh. " J'ai dit : " Bonjour, monsieur. " " Oh, a-t-elle dit, pasteur, et √ßa fait trois ou quatre jours qu'il ne reconna√ģt rien. " Elle a dit : " Il - il pense que - il pense qu'il est sur l'oc√©an ou dans une grande √©tendue. " Elle a dit : " Il - il dit qu'il y fait sombre. Et qu'il est √† bord d'un canot, et qu'il n'arrive pas √† retrouver le chemin de retour. " Et elle a dit : " C'est ce qui me brise le cŇďur. " Elle a dit : " Si seulement je pouvais l'entendre dire qu'il est sauv√© ! " J'ai dit : " Tantine, je prie pour les malades. "
E-97 Ce n'√©tait pas √ßa qui l'int√©ressait. Elle voulait voir ce jeune gar√ßon √™tre sauv√©. C'est ce qu'elle voulait voir, que ce jeune gar√ßon soit sauv√©. Elle savait qu'elle le reverrait alors de l'autre c√īt√©. Elle a dit : " Eh bien, il a pris une mauvaise voie. Ne voudriez-vous pas prier pour lui ? " J'ai dit : " Eh bien, prions. " J'ai dit : " Eh bien, prions. " Nous nous sommes donc agenouill√©s, et j'ai dit : " Tantine, priez d'abord. " Oh, la la ! Quand cette pr√©cieuse vieille sainte s'est mise √† prier, vous... Ce n'√©tait pas quelque chose de nouveau pour elle. Elle Lui a parl√© comme √† Quelqu'un √† qui elle avait parl√© auparavant. Oui, elle l'avait fait. J'ai eu des frissons partout comme √ßa. Je me suis dit : " √Ē Dieu, comment m'as-Tu donc amen√© ici comme √ßa ? " Je me suis dit : " √Ē Dieu, Tu es si merveilleux. " Je l'ai observ√©e, puis je me suis lev√© et je l'ai observ√©e. Et elle avait des larmes qui coulaient. Elle a dit : " Seigneur, me voici . " Elle a dit : " J'ai pri√©, et Tu m'as donn√© un songe, me disant que ce pasteur viendrait. Et j'ai attendu l√† m√™me. " Je crois que Dieu travaille aux deux bouts de la ligne. C'est... ?... Elle a dit : " J'ai attendu ici m√™me jusqu'√† ce qu'il est venu. " Et elle a dit : " Maintenant, le voici. " Elle a dit : " Seigneur, si seulement je peux entendre mon enfant dire : " ' Je - je suis sauv√©', a-t-elle dit, √ßa sera en ordre. " Et elle a pri√©, et puis elle a arr√™t√© de prier. Elle a dit : " Amen. " Elle a demand√© : " Voudriez-vous prier, pasteur ? " J'ai dit : " Oui, sŇďur. " J'ai plac√© mes mains sur les pieds du jeune gar√ßon, c'√©tait froid.
E-98 Elle s'est relev√©e, et a essuy√© les larmes de ses joues, comme √ßa. Elle a lui a donn√© un baiser sur la joue. Peu importe qu'il f√Ľt dans la disgr√Ęce, elle disait : " Le b√©b√© de maman. " Eh bien, voyez, cela - cela... Peu importe ce qu'il √©tait, c'est toujours son b√©b√©. Voyez ? Peu importe... Voyez, c'est √ßa. Vous pensez √† l'amour maternel. Eh bien, mais Dieu a dit : " Une m√®re peut oublier son enfant, mais Moi, je ne t'oublierai point. " Voyez ? " Votre nom est grav√© dans les paumes de Ma main. " Il vous aime, ne vous en faites pas. Si vous acceptez Sa Parole, allez simplement de l'avant. Elle s'est de nouveau agenouill√©e. Et j'ai plac√© mes mains sur les pieds du jeune gar√ßon. Il continuait √† dire : " Uh, uh, il fait sombre par ici. " Il a dit : " Uh, uh, il fait sombre par ici. Oh, maman ! " J'ai dit : " Ne pouvez-vous pas lui parler ? " Elle a dit : " Non, il ne sait pas l√† o√Ļ il se trouve. " Elle a dit : " √áa fait des jours qu'il fait juste comme √ßa. "
E-99 Et j'ai dit : " P√®re c√©leste, je ne comprend pas pourquoi cet avion a atterri. Maintenant, j'ai un grand retard. Je ne le rattraperai pas. Et voici que Tu m'as fait venir de ce c√īt√©-ci. Et cette sŇďur se tient ici, dans cette modeste petite maison. Je suis venu ici juste pour... Je ne sais pas pourquoi je suis ici, Seigneur. J'ai tout simplement continu√© √† suivre... " Il a dit : " Oh, maman. Oh, maman. " Et j'ai dit... Je suivais un peu, elle a dit : " Oui, ch√©ri. " Il a dit : " Maman, il fait clair dans la chambre. " Un peu de temps... Environ un an apr√®s cela, j'allais √† PhŇďnix. J'√©tais √† bord d'un train. Vous savez combien co√Ľtent les sandwichs √† bord du train ; ils sont tr√®s cher, et de tout petits morceaux. Alors nous sommes entr√©s √† Memphis, je suis descendu, je me suis procur√© tout un sachet de hamburgers pour que j'en aie jusqu'√† ce que j'arrive √† PhŇďnix. Ainsi donc... Nous √©tions l√† nuit et jour. Et j'ai pu m'en procurer l√†, pour environ quinze cents le morceau, vous savez. Et j'allais me procurer un sachet plein d'hamburgers... Et je suis all√© me procurer... Je courais comme √ßa. Alors j'ai entendu l'une ou l'autre personne crier : " Salut, pasteur Branham. " J'ai regard√© l√†, un petit porteur l√†. J'ai dit : " Salut. Comment allez-vous, fr√®re ? " J'ai continu√© √† avancer. Il a dit : " Un instant. " Il a dit : " Ne me reconnaissez-vous pas ? " J'ai dit : " Non, je ne pense pas ; fr√®re. " Il a dit : " Vous souvenez-vous qu'une fois, a-t-il dit, vous √™tes venu chez moi, et il a dit : " Maman se tenait l√† au portail, attendant l√†, ou quelque chose comme cela ? " J'ai dit : " Tu n'es pas ce jeune gar√ßon l√† ? " Il a dit : " Bien s√Ľr que, c'est moi. " Il a dit : " Je - je ne... Je suis gu√©ri. " Il a dit : " Le - le - le m√©decin a dit que j'√©tais gu√©ri. " Et il a dit : " Non seulement cela, mais aujourd'hui, je suis sauv√©. "
E-100 Qu'est-ce ? Ecoutez, mes amis. Dieu travaille aux deux bouts de la ligne. Ce m√™me Dieu qui a pu dire √† cette femme, cette sunamite, le m√™me Dieu qui a pu parler et dire √† cette femme qui √©tait au puits : " Va chercher ton mari. " Cette m√™me femme avait pu toucher Son v√™tement pour L'amener √† Se retourner, au milieu de ces gens. Il est Dieu. Laissez-moi vous montrer quelque chose. J'ai... j'ai vu des gens de couleur l√† tout au fond, je pense, et deux, trois fr√®res assis ici. Je ne dis donc pas ceci (voyez)... Mais √©coutez, toute gr√Ęce de Dieu ( Non pas pour les potentats et les monarques), mais envers une femme de couleur, pauvre et illettr√©e qui habitait dans une petite hutte l√†-bas, la gr√Ęce de Dieu qui a pu retenir cet avion l√† par terre... Et √©coutez, apr√®s que j'avais quitt√© la maison, je suis sorti, j'ai attrap√© un taxi pour retourner. J'avais un retard d'environ deux heures et demie. Et j'ai dit : " Conduis-moi √† une station de taxis. " Non pas une station de taxis - de taxis, mais √† l'a√©roport. J'ai dit : " Je dois rattraper l'avion, si possible. " Eh bien, c'√©tait l√† autrefois, juste apr√®s la guerre et c'est √† peine si on pouvait attraper un avion. Quand je suis arriv√©, je suis entr√© √† l'int√©rieur, on a dit : " Dernier appel, Louisville, Kentucky.
E-101 Qu'√©tait-ce ? Dieu, √† cause de la foi de cette femme qui peut √™tre ne connaissait pas son ABC... Cependant elle connaissait son ABC : " Always Believe Christ [Croire Toujours en Christ - N.D.T.] Voyez ? En effet, cette pauvre femme, illettr√©e, cette femme savait √† peine d'o√Ļ viendrait son prochain repas. Mais sa sinc√©rit√© devant Dieu, comme quoi elle L'aimait, a pu retenir cet avion au sol jusqu'√† ce que la pri√®re de la foi ait √©t√© offerte pour son gar√ßon ; et Il a pu prendre un homme et le conduire, de sorte que je n'ai m√™me pas pu monter dans l'avion ; l'Esprit de Dieu vous faisant faire demi-tour. Peu importe combien vous essayez d'aller, Il vous fait faire demi-tour. Si vous avez Dieu en vous, fr√®re, vous ne pourrez pas emprunter cette autre route ; quelque chose vous fait revenir. Cela avait retenu cet avion l√† pour cette... c'est le m√™me Dieu qui est dans cette salle ce soir. Croyez-vous cela ? Rev√™tez-vous de toutes les armes de Dieu. Croyez-vous en Lui ? Oh, combien j'aime J√©sus, Oh, combien j'aime J√©sus, Oh, combien j'aime J√©sus, Parce qu'Il m'aima le premier. Combien de chr√©tiens y a-t-il ici ? Levez la main. Dites donc ceci : Je ne L'oublierai jamais, Je ne L'oublierai jamais, Je ne L'oublierai jamais, Parce qu'Il m'aima le premier. [Fr√®re Branham se met √† fredonner Oh, combien j'aime J√©sus. - N.D.E.]
E-102 Au temps du soir, la lumi√®re para√ģtra : J√©sus-Christ le m√™me hier, aujourd'hui et √©ternellement. L'Arbre-Epouse a pouss√© √† la Pentec√īte. Voil√† l'arbre que David avait vu. C'est plant√© pr√®s du courant d'eaux : Un seul courant, le Saint-Esprit ; toutes ces eaux coulent l√†-dedans, les dons, les dons spirituels, coulent l√†-dedans. Ses feuilles ne peuvent se fl√©trir. Il produira son fruit. Est-ce vrai ? Rappelez-vous, il produira son fruit en sa saison. Cet arbre parfait, Christ, est venu. Et quand Il est venu, qu'arriva-t-il ? On L'a coup√© et on L'a mis au... (peut-√™tre que je rate... J'ai fait quelque chose ici. Ici, Ben, je pense, ici m√™me, fr√®re. Je...) On L'a coup√©, on L'a suspendu √† un arbre romain. Mais Il est ressuscit√©. C'est vrai. Il est ici aujourd'hui. C'est vrai. Quand Il √©tait ici sur terre, Il √©tait l√†, Il a regard√© l'auditoire. Un jour, une petite femme est pass√©e un jour alors que Lui traversait une foule de gens. Ils disaient, les - les m√©decins de l'√©poque, les philosophes et - et les sacrificateurs disaient : " C'est un t√©l√©pathiste. Il est Belz√©bul, un diseur de bon aventure. " Ils existent encore, cet esprit-l√†. Et l'Esprit de Dieu existe encore, aussi. Voyez ? Il vient pour Son Epouse. " Les Ňďuvres que je fais, vous les ferez aussi. "
E-103 Combien de malades ici, ne me connaissent pas, et savent que je ne sais rien √† votre sujet ? Levez la main. Partout, partout, simplement partout. Si ceci tombe sur quelqu'un de Jeffersonville ou quelqu'un que je connais, oubliez cela. Eloignez-vous en. Levez la main et dites : " Non. " Eloignez-vous en. Je n'ai pas eu... je sens simplement Sa Pr√©sence. Je sais qu'Il est ici. Ecoutez. J√©sus a dit : " Ce qui arriva du temps de Sodome arrivera de m√™me √† la Venue du Fils de l'Homme ", voyez ? Qu'√©tait-ce ? Un temps comme celui de Sodome. Regardez la perversion, c'est comme √† Sodome, le p√©ch√© de Sodome. Regardez cette nation. Regardez les autres nations. Il y a quelque temps, je lisais un journal √† Los Angeles. L'ann√©e pass√©e, les Sodomites ont augment√© de quarante pourcents. Pourquoi ? Les femmes se sont expos√©es et de choses semblables, au point que le d√©sir naturel de l'homme a chang√© : Sodomites. " C'√©tait du temps de Sodome... " Regardez. Quand Lot, cet homme juste, et sa famille se trouvaient l√†, il √©tait devenu le maire de la ville, ou il s'asseyait au portail et √©tait juge, c'√©tait un grand intellectuel. Mais les p√©ch√©s tourmentaient son √Ęme de juste chaque jour.
E-104 Un jour, juste avant le temps de la fin, Abraham, l'Eglise √©lue, √©tait appel√©e √† sortir, il n'√©tait pas all√© √† Sodome ; c'√©tait en dehors de Sodome. Eh bien, observez les trois cat√©gories de gens, toujours. Il y a toujours un croyant, un soi-disant croyant et un incroyant parmi les gens. C'est Abraham, Lot, et les Sodomites. Bien, observez. Chacun avait un message. Il y avait trois anges qui √©taient venus chez Abraham, l'Eglise √©lue. Deux d'entre eux √©taient all√©s √† Sodome et ils avaient fait sortir Lot, sa femme ainsi que ses filles. La femme s'√©tait retourn√©e. Les Sodomites avaient √©t√© br√Ľl√©s. Deux d'entre eux - un Billy Graham moderne et un Oral Roberts, ses messages ont parcouru Sodome, pr√™chant la Parole, aveuglant les gens avec la Parole. Ne pas croire la Parole, vous √™tes aveugle. La pr√©dication de l'Evangile aveugle l'incroyant. Et c'est ce que Billy Graham et ces grands √©vang√©listes font. Aveugler.
E-105 Mais il y en a eu Un qui √©tait rest√© avec Abraham, l'√©lu. Il lui a donn√© un signe. Vous vous rappelez, un ou deux jours avant, il √©tait Abram. Et Sara √©tait S - a - r - r - a. Mais alors c'√©tait devenu A - b - r - a - h - a - m et S - a - r - a. Voyez ? Alors celui-ci qui √©tait assis-l√†, l'orateur, Il a dit : " Abraham, o√Ļ est ta femme, Sarah : " Princesse ? " Il a dit : " Elle est dans la tente. " Et la tente √©tait derri√®re cet Ange. Il a dit : " Abraham, maintenant souvenez-vous, Sara avait quatre-vingt-dix ans et Abraham, cent - quatre-vingt-dix-neuf. Il a dit : " Je vais te visiter. " (Je, pronom personnel, l√†.) Je vais te visiter au temps de la vie, la promesse que Je t'ai donn√©e. " En d'autres termes, Sara va avoir cet enfant l√†. Et elle a ri dans la tente. Voyez, elle √©tait vieille. Elle a dit : " Moi, avoir du plaisir avec mon seigneur ? " Abraham, son mari. Et elle a dit : " Lui aussi est vieux. " Eh bien, elle... Ils √©taient... Comme mari et femme peut-√™tre que √ßa faisait vingt ans qu'ils n'√©taient plus rest√©s ensemble comme mari et femme. Voyez ? Ils √©taient si vieux, fort avanc√©s. Elle a dit : " Moi ? " Et elle a ri. Et l'Ange, avec son dos tourn√©, a dit : " Pourquoi Sara a-t-elle ri ? " Qu'en est-il ? Est-ce la t√©l√©pathie ? Pourquoi Sara a-t-elle ri ? " Sara est vite sortie et a dit : " Je n'ai pas ri. " En effet elle avait peur. Il a dit : " Si, tu as ri. "
E-106 Elle aurait p√©ri l√† m√™me, n'e√Ľt √©t√© Abraham, son mari. Elle √©tait une partie de lui. Et l'Eglise aurait p√©ri aujourd'hui m√™me, si Elle n'√©tait pas une partie de Christ : A cause de son incr√©dulit√©. Il ne peut pas faire cela. Il ne pouvait pas enlever Sara √† cause d'Abraham. Il ne peut pas enlever l'√©glise √† cause de Christ. Le sang est encore l√† (voyez ? C'est vrai.), une partie de cela.
E-107 Bon, remarquez. J√©sus... et observez comment Il a appel√© cet homme. Lot - ou Lot... Ses Anges ont fait sortir Lot. Suivez. Abraham est all√© adorer √† c√īt√© de cet Ange , il L'a appel√© Elohim. Qu'√©tait-ce ? Cet homme qui a mang√© les c√ītellettes du veau, un agneau - ou, un veau. Et Il a bu du lait et Il a mang√© du pain - probablement du pain de ma√Įs, on en avait fait des cakes dans un four. Et c'est Sara qui avait fait cela. Et Il a pris du pain, Il a bu le lait de vache, Il a mang√© la viande des veaux (c'est vrai), et Il √©tait l√†. Abraham, et Abraham L'a appel√© Elohim. Il devait le savoir - c'est lui qui Lui parlait. Voyez si ce n'est pas vrai. Elohim, en majuscule S - E - I - G - N - E - U - R, comme au commencement. Qu'√©tait-ce ? J√©sus a dit : " Ce qui arriva du temps de Lot, arrivera de m√™me √† la Venue du Fils de l'homme. " Elohim, la Parole, au commencement, sera manifest√©e dans la chair humaine comme Elle l'√©tait l√†. All√©luia ! Elohim, non pas le " J'√©tais " ; le " Je suis ". Voyez ?
E-108 Il est ici ce soir, de même. Croyez-vous cela ? Croyez-vous réellement cela ? S'il y a quelqu'un dans cette salle que je ne connais pas, si le Saint-Esprit, si seulement vous... Combien croient que cette femme qui avait touché Jésus, ne L'avait pas touché physiquement, mais que c'est sa foi qui L'avait touché ? Voyez ? Qu'était-ce ? Le vêtement, assurément. L'aveugle Bartimée, la même chose. Voyez ? Sa foi à elle L'avait arrêté. J'aimerais prêcher avant de partir " Alors Jésus s'arrêta. " Et là, le Seigneur voulant.
E-109 Ce vêtement ample, ce vêtement palestinien... Elle s'est faufilée, et cette petite femme frêle, et a touché Son vêtement. Elle a dit : " Si je peux le faire... " Et eux tous disaient : " Rabbi " (prophète, séducteur, je ne sais de quel nom ils Le traitaient), dans cette foule des gens de toute espèce. Il allait donc là et Il a dit, Il s'est arrêté, Il a dit : " Qui M'a touché ? Qui M'a touché ? Il a dit : " Quelqu'un M'a touché ? " On Lui a dit : " Oh, tout le monde Te touche. " Pierre L'a repris, disant : " Oh, la la, un Homme de Ton calibre, qui dit : " 'Qui M'a touché ?' " Il a dit : " Mais Je sens que Je suis devenu faible. " La vertu était sortie de Lui. Et Il a regardé la foule, Il a repéré une petite femme et Il a dit : " Ta foi t'a sauvée. "
E-110 Eh bien, la Bible dit dans l'√©p√ģtre aux H√©breux que J√©sus-Christ, aujourd'hui m√™me, est le Souverain Sacrificateur (Est-ce vrai ?) qui peut √™tre touch√© par le sentiment de nos infirmit√©s. Est-ce vrai ? Un Souverain Sacrificateur qui peut √™tre touch√© par le sentiment de nos infirmit√©s... Comment agirait-Il s'Il est le m√™me hier, aujourd'hui et √©ternellement ? Il agirait de m√™me qu'Il avait agi √† l'√©poque, s'Il est le m√™me Souverain Sacrificateur. La Bible dit qu'Il est le m√™me. Croyez-vous cela ? Eh bien, alors, vous ne pouvez pas contourner la Parole. C'est la Parole qui le dit. Bon, avons-nous... Avez-vous assez de foi pour Le toucher ? Si vous pouvez Le toucher, alors je m'abandonnerai √† Lui et je Le laisserai m'utiliser et vous utiliser pour susciter la foi chez les autres dans l'auditoire. C'est un d√©fi, n'est-ce pas ? Croyez-vous cela ? Croyez-vous cela ? Voudriez-vous - votre foi sera-t-elle fortifi√©e en voyant Elohim, pas vous, pas moi, mais Lui ? Qu'est-ce ? La Parole. Qu'est-ce ? La protection, l'armement, l'armure de Dieu, la Parole de Dieu rendue manifeste dans une chair humaine, votre chair, ma chair, voir les Ňďuvres de Dieu. Amen. Je crois cela.
E-111 P√®re c√©leste, peut-√™tre que j'ai mal agis. Peut-√™tre que j'ai lanc√© un d√©fi qu'il ne fallait pas. Si c'est le cas, Seigneur, pardonne-moi. Je n'en avais pas l'intention. Mais on dirait qu'il y a quelque chose qui me conduit √† le faire. Et si c'est Toi, P√®re, ce dont je suis sur, manifestes-Toi, afin que les gens sachent ces choses dont je parle, quoi que je sois pas instruit, sont n√©anmoins la v√©rit√©. C'est Ta Parole. Accorde-le, P√®re. [Une proph√©tie est donn√©e : " Oui, Je vous ai parl√© ce soir. Oui, Je vous dis : " Pr√™tez oreille √† Mes Paroles. Oui, vous vivrez. Vous trouverez du repos pour vos √Ęmes. Cherchez-Moi. Oui, vous Me trouverez. " - N.D.E.] Amen. Entendez-vous √ßa ? Rappelez-vous quand... Une fois, l'arm√©e s'avan√ßait et l'Esprit de Dieu vint sur un homme, et Il lui a dit par o√Ļ - par o√Ļ descendre l√† et se mettre en route, comment ils battraient cette arm√©e-l√†. Et ils ont fait cela. Je pense que c'√©tait David, √©tait-ce lui qui avait parl√© ? Ou l'un d'eux ? Et l'Esprit est descendu sur l'un des hommes et leur a dit comment √©chapper. Ecoutez ce qui a √©t√© dit...,... " Cherchez-Moi. " Il est la Parole. Attachez-vous √† la Parole. C'est la Parole qui a promis ceci. Eh bien, qu'est-ce que je cherche √† faire ? Prendre Dieu au Mot.
E-112 Bon, je ne... je connais certains parmi vous ici, mais priez. Si cela tombe sur l'un de vous que je connais, s'il vous plait, les gens de Jeffersonville, qui sont ici que je connais, ne priez pas. Laissez cela passer cette fois-ci. Que √ßa soit pour les gens que je ne connais pas. Voyez, vous, priez simplement pour moi. J'ai besoin de vous. Juste un instant, Il vient vite. Soyez respectueux. Il y a une petite dame assise juste ici, √† ma droite, elle tient un mouchoir au niveau de la bouche. Nous sommes inconnus l'un √† l'autre, je suppose. Je ne vous connais pas. Il vous conna√ģt . Tr√®s bien. Voici une femme qui est en contact avec Dieu, que je connais pas. Elle ne me conna√ģt pas, et moi je ne la connais pas. Mais le Saint-Esprit nous conna√ģt tous deux. Bon. Vous √©tiez en train de prier pour quelque chose. Si le Saint-Esprit me r√©v√®le ce pour quoi vous √©tiez en train de prier, comme Il l'avait fait pour la femme qui avait la perte de sang ( voyez ?), allez-vous croire que vous en serez quitte ? Vous √™tes d√©rang√©e par un probl√®me spirituel. N'est-ce pas vrai ? Si c'est vrai, levez cette main-l√†. Cela ne vous d√©rangera plus. Croyez-vous que Dieu sait qui vous √™tes ? Cela vous aidera-t-il ? Mildred Rose, ayez foi en Dieu. Voyez, croyez simplement. Vous n'√™tes m√™me pas d'ici. Vous venez de Caroline du Sud. C'est vrai. Ayez simplement foi, ne doutez pas. Voyez ?
E-113 Cela a frapp√© une dame qui √©tait assise juste derri√®re elle. Elle aussi m'est inconnue. Mais Dieu nous conna√ģt tous deux. Vous avez des ennuis ; il y a une ombre noire au-dessus de cette femme. Je ne la connais pas ; elle est inconnue. La femme √† c√īt√© a les mains lev√©es comme ceci, et oui. Croyez-vous que Dieu peut me r√©v√©ler ce qu'est votre probl√®me ? Allez-vous croire que je suis Son proph√®te, ou Son serviteur ? Allez-vous le croire ? Votre probl√®me, c'est une maladie des nerfs. C'est vrai. Si c'est vrai, levez la main. Cela ne vous d√©rangera plus donc. Votre foi vous a sauv√©e. Vous √™tes de cet Etat. Vous venez d'une ville appel√©e Fayetteville. C'est vrai. Croyez-vous que je suis Son proph√®te ? Croyez-vous que Dieu peut me dire qui vous √™tes ? Madame Harrisson, alors vous pouvez rentrer chez vous gu√©rie. Croyez-vous ?
E-114 Il y a une dame assise ici, assise juste ici, en train de me regarder. Je suis inconnu √† cette femme. M'√™tes-vous inconnue, sŇďur ? Tr√®s bien. Croyez-vous que je suis Son proph√®te, ou Son serviteur ? Croyez-vous cela ? Si Dieu me r√©v√®le votre probl√®me, allez-vous croire de tout votre cŇďur ? Vous avez beaucoup des choses qui ne marchent pas. Vous avez l'hypertension, √ßa c'est une chose. Vous avez une maladie de cŇďur, c'en est une autre. Vous avez au bord d'une d√©pression nerveuse √ß'a en est une autre. Et vous priez pour recevoir le bapt√™me du Saint-Esprit. C'est vrai. Si c'est vrai, levez votre mouchoir. Croyez-vous que Dieu vous conna√ģt ? Tr√®s bien. Madame Jackson, tr√®s bien, rentrez bien portante chez.
E-115 Croyez-vous cela ? Il y a une petite dame assise ici, assise ici en train de pleurer. Elle est un peu costaude, elle a des cheveux redress√©es comme ceci, elle porte une robe blanche, elle est assise juste l√†. Je suis inconnu. Vous priez pour quelque chose. C'est vrai. Cette petite dame l√†, je vous suis inconnu. Je ne vous connais pas. Dieu vous conna√ģt. Croyez-vous que je suis Son voyant, ou Son serviteur ? Croyez-vous cela de tout votre cŇďur ? Voudriez-vous rentrer √† Charlotte gu√©rie ? Hein ? Madame Hines ? Vous d√©sirez un enfant, n'est-ce pas ? Si vous croyez cela de tout votre cŇďur, vous pouvez avoir votre enfant. Tr√®s bien. Croyez-vous de tout votre cŇďur ? Combien parmi vous croient ? L'un d'entre eux, l'un d'entre eux, Je suis si heureux de pouvoir dire que je suis l'un d'entre eux.
E-116 Etes-vous content de cela ? Oh, la la ! Qu'est-ce ? Le Saint-Esprit. Il est ici avec vous. Le voilà de nouveau. Croyons simplement. Tenez-vous la main les uns des autres. Tenez cela ; établissez un contact ; tenez-vous la main les uns des autres, afin que vous sachez que le Saint-Esprit est ici. Maintenant, écoutez, amis, il n'y a personne ici qui ait un discernement spirituel, qui ignore qu'il y a présentement une atmosphère un peu étrange parmi vous. Qu'est-ce ? C'est la Parole de Dieu. C'est Dieu sous forme de l'Esprit, la Parole, la Parole, Dieu vous plaçant derrière la forteresse. Voyez ? Ne doutez donc pas. Croyez.
E-117 J'ai vu un homme qui venait d'√™tre gu√©ri l√† au fond, d'une affection de prostate. Que Dieu vous b√©nisse, fr√®re. Tout est... Diab√®te, cette dame-l√†, oubliez cela. Rentrez chez vous, vous √™tes bien portante. Cela se passe partout, partout dans la salle. Croyez-vous ? Bon, la Bible dit... Ecoutez. La m√™me Bible qui a fait cette promesse : " Vous ferez aussi les Ňďuvres que je fais. " C'est √ßa qu'Il avait fait. Eh bien, la m√™me Bible dit ceci : ... Ils... voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru ; ils imposeront les mains... " " Vous √™tes tous croyants. Vous avez vos mains les uns sur les autres. Ils imposeront les mains aux malades et les malades seront gu√©ris. "
E-118 P√®re c√©leste, nous savons que Satan est vaincu. Notre grand Capitaine en chef, J√©sus-Christ, est pr√©sent. Voici Sa Parole rendue manifeste. Cela a √©t√© rendue manifeste par la Pr√©sence du Saint-Esprit. C'est le Saint-Esprit qui agit parmi nous, le m√™me Saint-Esprit qui avait fait descendre le feu pour nous √† la Pentec√īte, qui a fait descendre pour nous les langues √† la Pentec√īte, le m√™me qui avait amen√© l'interpr√©tation √† la Pentec√īte, a plac√© - a plac√© dans l'Eglise les ap√ītres, les proph√®tes, les docteurs, les √©vang√©listes. Et ici √† cette grande convention en cours, o√Ļ les docteurs, les √©vang√©listes, et les dons op√®rant partout... Nous Te voyons, Seigneur. Nous savons que nous sommes au temps de la fin, et les gens ont besoin de la force. Satan les attaque. Et je place la Parole de Dieu entre leurs mains maintenant m√™me, dans leurs cŇďurs. Nous vainquons Satan avec cette Parole. Sors de ces gens au Nom de J√©sus-Christ. Regarde leur mains. Regarde leur foi, Dieu. Satan, tu es vaincu. Quitte-les, au Nom de J√©sus. Sors. Je t'adjure par le Dieu vivant. Je L'aime, je L'aime, Parce qu'Il m'aima le premier ; (Croyez-vous cela ? Croyez-vous qu'Il vous aime ? Levez la main si vous...) ... Salut Sur le bois du clavaire. Je L'aime, je L'aime (Oh, gloire √† Dieu.) Parce qu'Il m'aima le premier ; Qu'a-t-Il fait ? Et acquit mon salut, Sur le bois du calvaire. Je peux, je vais, je crois vraiment, Je peux ( Satan va-t-en.), je vais, je crois vraiment, Je peux, je vais, je crois vraiment, Que J√©sus me gu√©rit maintenant.
E-119 L'autre jour, un fr√®re a dit qu'il a eu un songe. Il a vu un dr√īle de petit d√©mon se tenir l√†. Et le petit d√©mon sautillait. Il a fait : " Boo. " Et lui a recul√© d'un bon. Et chaque fois qu'il reculait d'un bon, il devenait plus petit et le d√©mon devenait plus grand. Et chaque fois que le d√©mon faisait " Boo ", le fr√®re reculait d'un bon, et le d√©mon devenait plus grand. Et il savait qu'il devait le combattre. Alors il s'est dit : " Il me faut attraper un fauteuil ou quelque chose comme √ßa. Il a trouv√© une Bible. Et le d√©mon a fait " Boo ". Et lui aussi a directement r√©pliqu√© " Boo " ; et le d√©mon est devenu plus petit. Et il a fait " Boo, boo, boo, boo, boo " et il l'a terrass√©.
E-120 C'est √ßa, la Parole de Dieu. Quand il crie " Boo ", vous, criez " Boo ". Quand il dit : " Vous √™tes malade ", dites : " Il est √©crit : 'C'est par Ses meurtrissures que je suis gu√©ri.' " Amen. Gloire ! Je me sens religieux. Il n'est m√™me pas encore minuit, je me sens toujours religieux. Amen. L'un d'entre eux, l'un d'entre eux, Je suis si heureux de pouvoir dire que je suis l'un d'entre eux (All√©luia !) L'un d'entre eux, l'un d'entre eux, Je suis si heureux de pouvoir dire que je suis l'un d'entre eux. Venez, mon fr√®re, chercher cette b√©n√©diction, Qui purifiera votre cŇďur du p√©ch√©, Qui fera retentir les cloches de joie, Et gardera votre √Ęme enflamm√©e, Oh, cela br√Ľle maintenant dans mon cŇďur, Gloire √† Son nom, Je suis si heureux de pouvoir dire que je suis l'un d'entre eux. Je suis l'un d'entre eux, l' un d'entre eux, Je suis si heureux de pouvoir dire que je suis l'un d'entre eux. L'un d'entre eux, l'un d'entre eux,

En haut