ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS LANGUE

Prédication JEHOVAH-JIRE, 1ère PARTIE / 62-0705 / 1 hour and 44 minutes // SHP - PDF

JEHOVAH-JIRE, 1ère PARTIE

Voir le texte français et anglais simultanément
E-1 Restons debout un moment, avec nos têtes inclinées, pour un mot de prière. Pendant que nous avons la tête inclinée, je voudrais savoir, ce soir, combien aimeraient qu'on se souvienne d'eux dans la prière; vous qui avez sur le coeur quelque chose que vous voulez que Dieu fasse pour vous, levez simplement la main. Que le Seigneur exauce ces requêtes maintenant, pendant que nous avons la tête et le coeur inclinés devant Lui.
E-2 Notre P√®re c√©leste, nous nous approchons encore de Ton tr√īne de gr√Ęce au Nom de J√©sus-Christ, le glorieux Fils de Dieu. Nous Te remercions de l'opportunit√© que nous avons de venir avec l'assurance que Tu vas entendre et r√©pondre √† ce que nous demandons. Nous Te prions, P√®re, de pardonner nos p√©ch√©s, c'est-√†-dire notre incr√©dulit√©. Et, P√®re, nous Te prions de nous donner la foi, la foi en abondance ce soir. Et Tu sais ce qu'il y a derri√®re chaque main, l√† au fond du coeur. Ils ont besoin de quelque chose, Seigneur. Ils ont lev√© la main avec respect, s'attendant √† quelque chose de Ta part. Et peu importe ce que c'est, je prie, P√®re c√©leste, que cela leur soit accord√©. 3 Nous Te remercions de la visitation d'hier soir. Nous Te prions de revenir vers nous, ce soir, avec la puissance et la gr√Ęce en abondance, et de nous accorder les d√©sirs de nos coeurs, car, en r√©alit√©, notre d√©sir est de faire Ta volont√© et de voir Ta volont√© √™tre faite. Et nous savons ce qu'est Ta volont√© concernant les malades, puisque Ton dos fut meurtri pour notre gu√©rison, et "par Ses meurtrissures, nous avons √©t√© gu√©ris". Et, P√®re, nous prions que - que Ta parfaite volont√© soit faite ce soir, afin de nous donner la foi pour croire pleinement √† cela. Puisse chaque malade √™tre gu√©ri, et chaque perdu se rappeler que Lui fut bless√© pour nos transgressions. Accorde-le, Seigneur.
E-4 Qu'ils sachent que tant qu'il y a l√† un - un Sacrifice sanglant pour eux, leurs p√©ch√©s ne peuvent pas √™tre vus par Dieu. Mais s'ils mouraient sans avoir ouvertement confess√© cela et sans l'avoir accept√©, et sans √™tre n√©s de nouveau, il ne leur serait pas du tout possible d'entrer dans le Royaume. Et, que cette soir√©e soit celle o√Ļ chaque personne se trouvant hors du Sang pourra se placer rapidement sous le Sang ce soir au Nom du Seigneur J√©sus. Et nous Te louerons. Amen.
E-5 C'est un tr√®s grand privil√®ge d'√™tre ici ce soir pour parler de nouveau. Et hier soir, nous avons eu un temps tr√®s merveilleux, la visitation du Seigneur. Mais je vous ai gard√©s trop longtemps. Je ne peux jamais finir √† temps, je ne sais pourquoi. 6 Je me suis expos√© un peu trop au soleil aujourd'hui. J'√©tais. Pour aller nager, mon petit gar√ßon Joseph est venu me chercher. Le lieu o√Ļ nous habitons a une petite piscine derri√®re, qui est pour ainsi dire cl√ītur√©e; et il a dit : "Papa, viens me voir. Je sais nager." J'ai dit : "Tr√®s bien."
E-7 Ce matin, je suis allé là-bas, ayant pris ma Bible et quelques. pour prendre quelques notes. Et pendant que je faisais l'étude, il... le voici venir, vêtu de son petit maillot de bain. Il a dit : "Regarde-moi, papa, je sais faire un plongeon." Eh bien, si jamais j'ai vu une grenouille sauter dans l'eau... Et il s'est relevé et l'eau lui jaillissait du nez et de la bouche. Il a dit : "Comment m'y suis-je pris?" J'ai dit : "Tu t'y es bien pris."
E-8 Et je me suis souvenu d'une fois o√Ļ j'avais dit la m√™me chose √† mon p√®re. Avant d'atteindre la rivi√®re, il y avait une mare, une vieille petite mare, et nous, les enfants, devions presque l'√©cumer, et nous avions. Les eaux n'avaient pas plus de six pouces de profondeur [15,24 cm - N.D.T.]. Et je n'arr√™tais de dire √† mon p√®re : "Je sais nager."
E-9 Alors un dimanche après-midi, il vint là. Et on avait mis là une petite caisse à savon. Et je suis rentré dans les buissons me déshabiller. Pour me déshabiller, il me fallait juste tirer un clou, vous savez. Et, combien en ont déjà vu un de semblable? Je vois. Je n'avais sur moi qu'une salopette sans bretelles; elle n'avait qu'une - une ficelle en paille en travers, laquelle tenait lieu de bretelle, et il n'y avait ainsi qu'un clou. Tout ce qu'il y avait à faire, c'était de tirer juste le clou, puis de sauter simplement dedans. Et je me suis donc tenu debout sur cette caisse et j'ai tenu mon nez, vous savez, puis, comme un éclair, j'ai plongé là-dedans, et la boue a volé presque à cette hauteur. Mon père était assis là en bas, en train de m'observer. J'ai dit : "Comment est-ce que je m'y prends?" 10 Il a dit : "Sors de là et va te baigner." Je me demandais combien de temps s'était écoulé depuis lors.
E-11 Et, vous savez, le temps nous √©chappe simplement, n'est-ce pas? Il semble que nous n'avons simplement plus le temps pour ces choses. Et le temps n'attend personne. Nous devons donc travailler tant que nous le pouvons, car il viendra un temps o√Ļ cette g√©n√©ration s'en ira, et une autre g√©n√©ration viendra, s'il y en a une autre. En toute sinc√©rit√©, je le dis de tout coeur, je ne sais pas quand Il viendra. Nul d'entre nous ne le sait, mais je ne crois vraiment pas qu'il y aura une autre g√©n√©ration. Je crois que Christ viendra dans cette g√©n√©ration. Eh bien, je ne sais √† quel moment; √ßa peut √™tre ce soir, ou √ßa peut √™tre d'ici dix ou vingt ans, mais je crois qu'Il viendra dans cette g√©n√©ration. Je crois cela. S'Il ne vient pas, je veux de toute fa√ßon vivre comme s'Il venait; car je sais que ce jour peut √™tre mon dernier jour ou votre dernier jour.
E-12 Et puis, rappelez-vous que si nous nous en allons avant qu'Il ne vienne, nous nous tiendrons dans Sa pr√©sence ou plut√īt nous serons ressuscit√©s avant que les autres ne soient chang√©s. "La trompette du Seigneur sonnera et les morts en Christ ressusciteront premi√®rement. Ensuite, nous les vivants, qui serons rest√©s, nous serons chang√©s en un instant, en un clin d'oil, et nous serons tous ensemble enlev√©s avec eux, √† la rencontre du Seigneur dans les airs." Observez l'ordre de la r√©surrection. Voyez-vous? Dieu sait que nous d√©sirons ardemment voir nos bien-aim√©s. Et si nous allons l√†-bas pour Le rencontrer premi√®rement, nous chercherons √† voir si maman ou papa et les autres sont l√†. Mais voyez-vous ce que fait le Saint-Esprit dans Sa sagesse? Premi√®rement, nous nous rencontrerons les uns les autres, et ensuite quand nous arriverons l√†-bas et chanterons "Gr√Ęce Etonnante", c'est - c'est alors qu'il y aura un temps d'adoration. Vous pensez que j'agis dr√īlement maintenant; observez-moi l√†-bas! Ce sera un moment mervilleux pour moi et pour chacun de nous que... lorsque nous arriverons l√†-bas.
E-13 Maintenant, ce soir, lisons quelque chose de cette vieille Sainte Bible. Ouvrons dans Romains, au chapitre 4, et lisons juste une portion du Livre des Romains. Ce soir, je veux lire deux passages : dans Genèse et dans le Livre des Romains. Maintenant, dans le Livre des Romains, au chapitre 4, le verset 17. Selon qu'il est écrit : Je t'ai établi père d'un grand nombre de nations. Il est notre père devant celui auquel il a cru, Dieu, qui donne la vie aux morts, et qui appelle les choses qui ne sont point comme si elles étaient. Espérant contre toute espérance, il crut, et devint ainsi le père d'un grand nombre de nations, selon ce qui lui avait été dit : Telle sera ta postérité. Et, sans faiblir dans la foi, il ne considéra point que son corps était déjà usé, puisqu'il avait près de cent ans, et que. Sara n'était plus en état d'avoir des enfants. Il ne douta point, par incrédulité, au sujet de la promesse de Dieu; mais il fut fortifié par la foi donnant gloire à Dieu, et ayant la pleine conviction que ce qu'il promet il peut aussi l'accomplir. C'est pourquoi cela lui fut imputé à justice. Mais ce n'est pas à cause de lui seul qu'il est écrit que cela lui fut imputé; c'est encore à cause de nous, à qui cela sera imputé, à nous qui croyons en celui qui a ressuscité des morts Jésus notre Seigneur, qui a été livré pour nos offenses, et est ressuscité pour notre justification.
E-14 Oh! comme j'aime cela! C'est l'un de mes passages pr√©f√©r√©s de la Bible, parce que ce que Dieu √©tait, ce qu'Il a promis et jur√© de faire est vraiment r√©el. Et maintenant, j'ai choisi ce sujet parce que j'estime qu'√† chaque r√©union il nous faut avoir la foi que nous avons vue √™tre exerc√©e ici hier soir, o√Ļ il n'y a pas eu de faible parmi nous qui n'ait √©t√© gu√©ri. Comment la puissance de Dieu est venue et ce qu'Il a fait. Ensuite je me suis dit que si nous pouvons nous appuyer sur quelque chose de r√©el, pour atteindre un - un but, combien alors merveilleux ce sera quand nous aurons atteint cette glorieuse soir√©e ou plut√īt le point culminant!
E-15 Et nous devons nous rappeler que rien ne peut être fait sans la foi, et ça doit d'abord être confessé. Car Il est le... Il est l'Auteur de la foi; nous savons cela, et rien ne peut être fait sans la foi. Et sans la foi, il est impossible de plaire à Dieu.
E-16 Et maintenant, Il est le Souverain Sacrificateur de notre confession. Eh bien, le - le Roi Jacques, ici dans le Livre des Hébreux, appelle cela une "profession". "Professer" et "confesser" signifient la même chose; professer et confesser. "Confesser" signifie "dire la même chose" : "Par Ses meurtrissures, je suis guéri", voyez-vous, "Eh bien, par Sa Vie je suis sauvé". Eh bien, nous devons donc d'abord confesser la chose; et Il est assis en Médiateur, et le seul Médiateur entre Dieu et l'homme. Et Il est assis là-bas afin d'intercéder sur base de ce que nous confessons qu'Il a fait. Qu'est-ce que - que c'est fondé et solide!
E-17 Et maintenant, je veux lire une autre Ecriture, qui se trouve l√† dans le Livre de - de la Gen√®se, au chapitre 22, et commen√ßons √† lire ici au verset 7. Alors Isaac, parlant √† Abraham, son p√®re, dit : Mon p√®re! Et il r√©pondit : Me voici, mon fils! Et il reprit : Voici le feu et le bois; mais o√Ļ est l'agneau pour l'holocauste? Abraham r√©pondit : Mon fils, Dieu se pourvoira lui-m√™me de l'agneau pour l'holocauste. Et ils march√®rent tous deux ensemble. Lorsqu'ils furent arriv√©s au lieu que Dieu lui avait dit, Abraham y √©leva un autel, et rangea le bois. Il lia son fils Isaac, et le mit sur le - sur l'autel, par-dessus le bois. Puis Abraham √©tendit la main, et prit le couteau pour √©gorger son fils. Alors l'ange de l'Eternel l'appela des cieux, et dit : Abraham! Abraham! Et il r√©pondit : Me voici! L'ange dit : N'avance pas ta main sur l'enfant, et ne lui fais rien; car je sais maintenant que tu... que tu crains Dieu, et que tu ne m'as pas refus√© ton fils, ton unique. Abraham leva les yeux, et vit derri√®re lui un b√©lier retenu dans un buisson par les cornes; et Abraham alla prendre le b√©lier, et l'offrit sur... en holocauste √† la place de son fils. Abraham donna √† ce lieu le nom de J√©hovah-Jir√©. C'est pourquoi l'on dit aujourd'hui : A la montagne de l'Eternel il sera pourvu.
E-18 Ce que je veux prendre comme sujet ici, si on peut l'appeler sujet, c'est "J√©hovah-Jir√©". Ce mot signifie "le Seigneur se pourvoira Lui-m√™me d'un sacrifice". S'Il n'en a pas, Il peut y pourvoir. J'en suis si reconnaissant. Eh bien, ce grand sujet... Et en lisant maintenant l√† qu'"Abraham ne douta point par incr√©dulit√© au sujet de la promesse de Dieu; mais il fut fortifi√©, donnant gloire √† Dieu"... 19 Bon, c'est avec Abraham que Dieu conclut l'alliance et c'est √† lui qu'Il a fait la promesse; et pas seulement √† lui, mais aussi √† sa post√©rit√© apr√®s lui, Abraham et sa post√©rit√©. Eh bien, souvenez-vous de ceci maintenant. Si nous sommes morts en Christ, nous sommes la post√©rit√© d'Abraham, si nous sommes n√©s de nouveau. Bon, soyons tr√®s attentifs √† ce propos maintenant, pendant que nous √©tudions cette le√ßon. Et maintenant, si vous √©coutez attentivement, je suis s√Ľr que le Saint-Esprit va vous le r√©v√©ler, vous saisirez cette esp√©rance, et alors elle illuminera cette ville et tout ce qui vous entoure, si seulement nous prenons notre temps pour saisir la pens√©e, celle que le Saint-Esprit essaie de nous confier. Eh bien, Abraham fut appel√©; la promesse fut donn√©e √† Abraham et √† sa post√©rit√©.
E-20 Eh bien, il y a tant de choses aujourd'hui, mes amis, qu'on appelle Christianisme, qui n'ont rien à voir avec le christianisme. Bon, je n'aime pas du tout dire ceci. Mais devrais-je me tenir debout ici et être très populaire parmi les gens, et - et que tout le monde me complimente, et ainsi de suite, alors que je devrais ensuite rencontrer ce groupe au jugement pour en rendre compte. Je - je me dois donc d'être honnête.
E-22 (21) Eh bien, nous pouvons examiner les assembl√©es et le monde aujourd'hui, examiner ce qu'ils appellent christianisme, et trouver que cela est √† un million de kilom√®tres du Christianisme. Et c'est pr√©dit dans la Bible qu'il en serait ainsi. Bon, beaucoup acceptent Christ en disant : "Eh bien, je Le crois." Or, le diable croit la m√™me chose, voyez-vous? Et nombreux sont ceux qui essayent d'accepter cela sur base d'une √©motion en disant : "Eh bien, j'ai parl√© en langues; j'ai dans√© en Esprit." J'ai vu des sorciers faire la m√™me chose; et des danseurs du diable, en Afrique, font la m√™me chose, certainement; parler en langues et boire du sang dans un cr√Ęne humain, ensuite invoquer le diable. (22) Ma m√®re est une Indienne, une demi-Indienne, et - et les gens de sa tribu, je les ai vus prendre un crayon et le poser comme √ßa, et j'ai vu le crayon se d√©placer et √©crire en langues inconnues, et eux se tenaient l√† et en donnaient l'interpr√©tation en invoquant le diable. C'est vrai.
E-23 Vous voyez, vous ne pouvez pas vous baser sur des √©motions, voyez-vous; la vie que vous menez t√©moigne de ce que vous √™tes. Voyez-vous? Ne basez pas le Christianisme sur une quelconque sensation, quelle qu'elle soit. C'est une vie. J√©sus a dit : "C'est √† leurs fruits que vous les reconna√ģtrez", non √† leur profession, non √† ce qu'ils disent. Et J√©sus a dit aussi : "Vous M'approchez des l√®vres, mais votre cour s'est √©loign√© de Moi." C'est √ßa - c'est √ßa leur profession. Voyez-vous, votre vie en t√©moigne. Et si un homme dit qu'il croit en Dieu et qu'il renie une Parole de cette Bible, ou La change d'une quelconque fa√ßon, eh bien, il doit y avoir quelque chose de faux.
E-24 Vous dites : "Ces petites choses ne font aucune différence." Cela en fait certainement une.
E-25 C'est une seule petite Parole qui nous a causé tous ces ennuis; non en n'Y croyant pas, mais juste en La plaçant mal. Eve a simplement permis à Satan de manquer... de la faire raisonner. (25) Je venais d'en parler là, chez Frère Williams, là-bas à Santa Maria. C'est ça la chose qui nous a fait sortir du jardin d'Eden, et qui est la cause de tout enfant malade comme ce petit bébé handicapé moteur qui est couché là, pour qui j'ai prié il y a quelques instants en entrant. Qu'est-ce qui en est la cause? C'est puisque Eve n'avait jamais été incrédule à cela, mais elle avait simplement accepté un raisonnement, pensant que ce serait raisonnable, que cela serait très bien? Et cela causa chaque mort, chaque maladie, chaque chagrin, chaque douleur. Et, comment allons-nous y retourner? Si cela a causé - si cela a causé six mille ans de ceci, comment allons-nous retourner avec moins que la parfaite Parole telle qu'Elle est écrite?
E-26 Le diable remporta la victoire sur la race humaine en faisant raisonner la race humaine. Rien que ce raisonnement : "Eh bien, il faut r√©fl√©chir √† ce que ceci serait, il faut r√©fl√©chir." Si le raisonnement est contraire √† la Parole, alors le raisonnement est mauvais. La Parole est correcte, juste telle qu'Elle est √©crite. N'y apportez aucune interpr√©tation particuli√®re. R√©p√©tez-La seulement telle qu'Elle est √©crite, et croyez-Y de la m√™me mani√®re. Voyez-vous, Dieu prend soin de cela. C'est tout √† fait ainsi que √ßa doit √™tre; croyons-La donc ainsi. 27 Eh bien, il faut la Parole, toute la Parole! Toute. Quand le Saint-Esprit est dans un homme, quand le Saint-Esprit est en vous, Il ponctuera chaque phrase de la Bible d'un amen, car c'est le Saint-Esprit qui a √©crit la Bible. Et s'Il est en vous, comment peut-Il dire : "Eh bien, c'√©tait pour un autre √Ęge. C'√©tait pour ceci, ou c'√©tait pour cela"? Comment peut-Il le dire et √™tre le Saint-Esprit en vous? Il ne le peut pas. Il doit dire amen √† cela.
E-28 Bon, comme je le disais l'autre jour, la premi√®re chose que Dieu donna √† Son peuple pour le fortifier, c'√©tait la Parole. Et, Il n'a jamais chang√©. Il ne peut changer. Eh bien, les credo ne peuvent pas marcher; les d√©nominations ne peuvent pas marcher; l'instruction ne peut pas marcher, aucune de ces choses; chacune d'elles a totalement failli et faillira. Il n'y a qu'une seule Chose qui marchera, c'est la Parole. 29 Et l'unique voie par laquelle nous pouvons venir √† la Parole, c'est le Sang. Le seul lieu o√Ļ l'on a toujours ador√© Dieu, c'√©tait quand on devait venir sous le Sang. Il n'y a pas du tout d'autre moyen. Vous ne pouvez pas venir en tant que m√©thodiste; vous ne pouvez pas venir en tant que pentec√ītiste; vous ne pouvez pas venir en tant que catholique. Il y a des dizaines d'√©glises catholiques, diff√©rentes - diff√©rentes les unes des autres : l'orthodoxe, la grecque et la romaine, et elles sont autant divis√©es que le sont les protestants. Les protestants, les m√©thodistes, les baptistes, les presbyt√©riens, les luth√©riens, les catholiques, oh! tous, ils sont tous diff√©rents. Et les voil√†. Voyez-vous? Mais il y a un seul lieu pour la communion, c'est sous le Sang. Et le Sang, c'est la Vie, et cela s'accordera toujours avec la Parole, toujours avec la Parole.
E-30 Eh bien, nous savons que la vie se trouve dans le sexe m√Ęle; elle est dans le sang, dans l'h√©moglobine, c'est l√†-dedans. L'oiseau femelle peut pondre un oeuf, mais si elle n'a pas √©t√© avec le m√Ęle, √ßa ne va jamais √©clore. Ce n'est certainement pas f√©cond√©. C'est ainsi que j'ai... que j'ai fait plusieurs fortes d√©clarations, disant qu'un oiseau femelle peut pondre une bonne nich√©e d'oufs, et qu'elle peut leur rester loyale autant qu'elle le d√©sire, qu'elle peut les couver et - √† l'aide de ses ailes, et les retourner toutes les deux ou trois minutes afin qu'ils √©closent √† coup s√Ľr. Et - et elle va √™tre si affam√©e en je√Ľnant, pendant qu'elle est sur le nid, pour √™tre loyale envers ces oeufs; elle en deviendra tr√®s faible, au point qu'elle ne pourra pas s'envoler du nid. Si elle n'a pas √©t√© avec l'oiseau m√Ęle, pour que ces oeufs soient f√©cond√©s, ils vont juste demeurer dans le nid et y pourrir, si elle n'a pas √©t√© avec le m√Ęle. C'est exact. 31 Et il en est presque ainsi de nos √©glises qui ont fait simplement int√©grer en leur sein un groupe sur base d'une profession froide et formaliste, d'une certaine danse mystique ou d'une certaine sensation. Et que font-ils? Ils ne croient pas √† la Parole, si bien que nous n'avons qu'un nid plein d'oufs pourris. Il est temps de nettoyer le nid et de recommencer jusqu'√† ce qu'ils entrent en contact avec le M√Ęle, Christ J√©sus, et qu'ils naissent de nouveau de la Parole. Alors ils pourront √©clore, car c'est la Vie.
E-32 Il y a quelques temps, j'√©tais en train de d√ģner avec un - un vieux pr√©dicateur m√©thodiste, et je suivais √† la radio "L'heure de l'Agriculture" √©mise de - de Louisville. Le Club 4-H disait qu'ils avaient une machine qui pouvait produire du grain de ma√Įs tout √† fait semblable √† celui qu'on cultive dans le champ. Ils disaient : "√áa produira le m√™me type de cornflakes, le m√™me type de pain de ma√Įs; c'est juste le m√™me ma√Įs." On le coupe comme √ßa, on le met sous la lumi√®re, on l'am√®ne au laboratoire; son - le coeur est √† l'endroit appropri√© et tout; et la m√™me quantit√© d'humidit√©, de calcium, de potassium, tout ce qui compose le ma√Įs s'y trouve exactement. Ils disaient : "Si jamais vous preniez d'un sac une poign√©e de celui que l'on a cultiv√© dans le champ, et d'un autre sac une poign√©e de celui que la machine fabrique, ou a fabriqu√©, et que vous les m√©langiez, vous ne pourriez jamais remarquer la diff√©rence avec votre oil naturel, m√™me en les d√©coupant, et m√™me la science ne pourrait constater la diff√©rence. Le sul moyen par lequel vous pourriez remarquer la diff√©rence consisterait √† les enterrer." Cela montre la diff√©rence.
E-33 Un homme peut avoir l'air d'un Chrétien; il peut agir comme un Chrétien; il peut imiter un Chrétien. Et, à moins qu'il n'ait le germe de Vie là-dedans, il ne peut ressusciter de nouveau; il doit avoir ce germe de Vie là-dedans, avoir la Vie Eternelle. 34 Et toute personne qui a étudié le grec sait que "éternel" vient du mot "Zoé", qui signifie "la Vie même de Dieu". Vous devenez une partie de Lui de la même manière que vous êtes une partie de votre père, vous devenez une partie de Dieu. Et la Vie même de Dieu S'est divisée et S'est placée en vous, et Elle ne peut mourir, parce qu'Elle est éternelle. Tout ce qui a un commencement a une fin; mais Lui n'a jamais eu de commencement, Il ne peut donc pas avoir de fin. Il est éternel, et vous êtes éternel avec Lui, vous ne pouvez pas plus mourir que Lui ne le peut, parce que vous êtes devenu une partie de Lui. Vous êtes né de Lui. Amen. Si je continue simplement à en parler, je n'aborderai jamais cette leçon. 35 Oh! je suis si heureux d'être Chrétien! Je - je - je - je n'échangerai pas des places avec qui que ce soit au monde, présidents ou rois. Si on me donnait le monde entier, par exemple, si je pouvais vivre un million d'années, après cela, je devrais mourir, après ce million d'années. Mais, maintenant un million d'années, eh bien, ça ne vaudrait rien alors, nous continuerons simplement à vivre, ne mourant pas. C'est donc merveilleux d'être Chrétien.
E-36 Parlant d'Abraham. Revenons-y. Bon, nous sommes la post√©rit√© d'Abraham si nous sommes en Christ. Et ensuite, si vous √™tes la post√©rit√© d'Abraham, vous avez la m√™me foi qu'Abraham, parce que c'est de sa foi que nous parlons, sp√©cialement dans l'√©glise maintenant, c'est la semence royale d'Abraham. Il y avait deux semences d'Abraham. L'une d'elles √©tait naturelle, Isaac; l'autre, c'√©tait Christ, la promesse. A travers Isaac, Isra√ęl a donc √©t√© b√©ni; √† travers Christ, il est devenu le p√®re des nations. Voyez-vous? Ainsi, combien cette Semence royale est bien plus glorieuse que la semence naturelle d'Abraham! Si donc vous √™tes en Christ, vous avez une super Semence, super par rapport √† ce qu'Abraham √©tait, parce que vous venez de la Semence royale, Christ. Si vous √™tes morts en Christ, alors vous √™tes des enfants d'Abraham, et vous avez la semence d'Abraham ainsi que la foi d'Abraham. Et Abraham avait plac√© sa foi dans la Parole de Dieu sans tenir compte de ce qu'il y avait. Il appela les choses qui n'√©taient poin comme si elles √©taient, car Dieu l'avait dit. Quelle promesse!
E-37 Maintenant, revenons un peu en arrière et fixons nos idées. Retournons à Abraham avant d'aborder Jéhovah-Jiré. Allons en arrière, revenons un peu en arrière dans l'Ecriture. Retournons au chapitre 12... Nous avons lu ici au chapitre 22. Retournons au chapitre 12, à l'alliance faite avec Abraham. Eh bien, l'alliance, il y a eu trois... deux alliances. 38 Or, Dieu est rendu parfait en trois. Nous connaissons les chiffres de Dieu : la perfection est en trois; l'adoration en sept; et douze; et quarante, c'est la tentation; cinquante, c'est le jubilé et ainsi de suite, Dieu dans Ses - dans Ses chiffres. Eh bien, Dieu est rendu parfait en trois, en tant que Père, Fils et Saint-Esprit; dans la justification, la sanctification, le baptême du Saint-Esprit; et ainsi de suite.
E-39 Bon, il y a eu deux alliances. L'une d'elles √©tait l'alliance d'Adam. Dieu fit une alliance avec l'homme : "Si vous faites, Je ferai." Et ce dernier la rompit. Ensuite Dieu fit une alliance avec No√©; c'√©tait l'alliance de No√©, et elle fut rompue. 40 Maintenant, Il est en train de faire l'alliance abrahamique. Et selon Gen√®se, chapitre 12, l'alliance abrahamique fut donn√©e inconditionnellement; par cons√©quent, elle est √©ternelle, parce qu'elle est inconditionnelle. Non pas "Si vous faites, Je ferai". Il a dit : "J'ai fait, Je l'ai d√©j√† fait". Non pas "Je le ferai", mais "Je l'ai fait". Oh! cela - oh! cela - cela donne un fondement √† la foi. Voyez-vous, non pas. Dieu √©tait d√©termin√© √† sauver l'homme. Il fit une alliance : "Si vous faites, Je ferai"; il la rompit. Une autre : "Si vous faites, Je ferai"; il la rompit. L'homme ne pouvait pas garder son alliance, alors Dieu sauva l'homme par Sa gr√Ęce, sur base d'une alliance inconditionnelle, d'une alliance inconditionnelle. Oh! la la! Sans fin, c'en √©tait tout; trois, parfait. No√©, Abraham, et... je veux dire Adam, No√© et Abraham. Eh bien, la raison pour laquelle nous sommes des enfants d'Abraham est que cette alliance ne peut pas finir, elle ne finit jamais, parce qu'elle est inconditionnelle. Ils. Ce n'est as pour ce que vous faites; c'est parce que Dieu a fait quelque chose. Non parce que vous avez choisi Dieu, mais c'est Dieu qui vous a choisis. Le croyez-vous? [L'assembl√©e dit : "Amen!" - Ed.].
E-41 On dit : "Oh! Fr√®re Branham, j'ai cherch√© Dieu, j'ai cherch√© Dieu!" Mais vous ne l'avez pas fait. J'ai de la peine √† vous le dire, mais vous ne l'avez pas fait. Dieu vous a cherch√©. C'est Dieu qui vous a cherch√©. 42 J√©sus a dit : "Ce n'est pas vous qui M'avez choisi; c'est Moi qui vous ai choisis. Nul ne peut venir √† Moi si mon P√®re ne l'attire; et tous ceux que le P√®re M'a donn√©s viendront √† Moi." Bon, voyez-vous, ce n'√©tait pas vous. Nul ne peut se glorifier de quoi que ce soit. C'est Dieu! Oh! combien c'est merveilleux de voir la - la v√©ritable gr√Ęce de Dieu! Combien c'est. 43 Et combien les gens ont pris le Message de gr√Ęce et En ont fait une disgr√Ęce! Comme ma pr√©cieuse √©glise, et vous, pr√©cieux baptistes, vous faites un r√©el g√Ęchis quand vous souillez ainsi la gr√Ęce.
E-44 Il n'y a pas longtemps, quelqu'un m'a dit, il a dit : "Frère Branham, eh bien, vous savez, vous étiez un bon baptiste." J'ai dit : "Je le suis encore, mais je suis simplement monté un peu plus haut." 45 Il a dit : "Eh bien, écoutez maintenant." Il a dit : "Abraham crut à Dieu, et cela lui fut imputé à justice. Qu'est-ce qu'Abraham pouvait faire de plus si ce n'est de croire?" Et il a dit : "Quand nous croyons en Dieu, nous recevons le Saint-Esprit." 46 J'ai dit : "Combien cela est différent de ce que Saint Paul a dit! Saint Paul a dit dans Actes 19 : 'Avez-vous reçu le Saint-Esprit depuis que vous avez cru?' Pas lorsque vous avez cru; 'depuis que' vous avez cru!" 47 Il a dit : "Eh bien, Abraham crut à Dieu; c'est tout ce qu'il pouvait faire." 48 J'ai dit : "C'est vrai. Mais ensuite, Dieu lui ordonna la circoncision comme confirmation qu'Il avait agréé sa foi."
E-49 Et s'Il ne vous a pas encore circoncis par le Saint-Esprit, Il n'a pas encore agr√©√© votre foi. C'est vrai. C'est la circoncision du coeur et de l'esprit. Dieu donne le Saint-Esprit comme confirmation qu'Il a agr√©√© votre foi. Maintenant, si vous cessez de croire et que vous vous mettiez √† argumenter... Croyez simplement en Dieu, Dieu va circoncire ce cour-l√†. Et Cela √ītera toute incr√©dulit√©, √©loignera de vous le monde et toute incr√©dulit√©. Et ensuite, vous, tenez-vous seulement sur la Parole. J√©sus a dit : "Si vous demeurez en Moi et que Ma Parole demeure en vous, demandez alors ce que vous voudrez, et cela vous sera accord√©."
E-50 C'est √ßa le probl√®me que l'√©glise a aujourd'hui. Elle est domin√©e par les √©motions; elle est domin√©e par l'instruction; elle est domin√©e par les credos. Ce n'est pas √©tonnant qu'elle soit √©touff√©e. Voyez-vous? Nous avons donc besoin d'une circoncision pour √īter toute la chose. Retournez √† Dieu et √† Sa Parole, et croyez-La telle qu'Elle est √©crite l√†, et ne La contestez pas. Tenez-vous-en simplement √† la Parole. Dieu a fait une promesse; Dieu garde Sa promesse. Il ne peut rien faire d'autre que garder Sa promesse pour rester Dieu.
E-51 Maintenant, cette alliance inconditionnelle, pas "si vous faites, Je ferai, ou Je ferai plus tard", ou quelque chose de ce genre; mais "Je t'ai d√©j√† donn√© le pays, √† toi et √† ta post√©rit√© apr√®s toi!" Amen. Voyez-vous, Il l'a d√©j√† fait; c'est une oeuvre accomplie. 52 Vous avez dit : "Il l'a fait √† Abraham." Oui, pas seulement √† Abraham, mais aussi √† sa post√©rit√© apr√®s lui. 53 Et si nous sommes la semence d'Abraham, nous sommes un produit fini. "Car ceux qu'Il a connus d'avance, Il les a appel√©s; et ceux qu'Il a appel√©s, Il les a justifi√©s, et ceux qu'Il a justifi√©s, Il les a d√©j√† glorifi√©s." De quoi avez-vous peur? C'est exact. "Et l'antichrist, dans les derniers jours, selon Apocalypse, a s√©duit tous les habitants de la terre, ceux dont le nom n'a pas √©t√© √©crit dans le Livre de Vie de l'Agneau" (depuis le dernier r√©veil? Non.) "avant la fondation du monde." C'est √† ce moment-l√† que votre nom fut √©crit dans le Livre de Vie de l'Agneau, quand l'Agneau fut immol√©. Dieu pronon√ßa la Parole; Elle √©tait dans Sa pens√©e, dans Sa pens√©e, Il pronon√ßa la Parole et tout s'accomplit juste √† ce moment-l√†. Ceci est simplement la mat√©rialisation de la semence de Dieu; c'est tout. Sa Parole descend. Eh bien, quand la Lumi√®re de Dieu la traverse, cette semence La reconna√ģt rapidement, parce qu'Elle est n√©e de Dieu. Elle est la Semence d'Abraham que Dieu connaissait d'avance. C'est pourquoi la Lumi√®e brille, c'est pour attraper cette Semence. Si √ßa.
E-54 Nous avons eu un r√©veil. Jo√ęl a dit. Nous faisons un tas d'histoires √† propos de la pluie de l'arri√®re-saison. Nous avons eu des mouvements appel√©s pluie de l'arri√®re-saison; pluie de l'arri√®re-saison, pluie de la premi√®re saison, pluie du milieu de la saison, pluie hors-saison. Je lisais cela l'autre jour. Savez-vous ce que la pluie de la premi√®re saison signifie en H√©breux? Je ne saurais pas prononcer cela maintenant; je ne l'ai pas du tout √©crit; cela m'a √©chapp√©. Mais "la pluie de la premi√®re saison", la premi√®re pluie signifie "pluie d'enseignement". La seconde pluie, c'est l'Esprit qui vient sur ce qui a √©t√© enseign√© pour produire la moisson. Pourquoi avons-nous eu un tel r√©veil? Les pentec√ītistes, les baptistes, tous les autres arbres ont produit des bourgeons, tel que J√©sus l'a annonc√©. Et qu'avons-nous fait √©clore? Les baptistes ont dit qu'ils ont obtenu un million de plus en 44. Regardez comment les catholiques se sont accrus. Regardez toutes les d√©nominations. Regardez les pentec√ītistes. Qu'avons-nus fait? Nous avons sem√© des semences d√©nominationnelles, nous avons r√©colt√© la moisson d√©nominationnelle. Eh bien, l'√©glise devrait √™tre en feu pour Dieu en ce moment, si autrefois on avait sem√© une semence Parole, il y aurait maintenant des signes, des miracles, des prodiges, et cette √©glise serait unie d'un seul cour, d'un commun accord, et marcherait vers Sion pour l'enl√®vement. C'est vrai. Qu'avons-nous fait? Nous avons eu des discours intellectuels au lieu de la Parole. Nous avons eu des raisonnements contraires √† la Parole et tout le reste.
E-55 Nous devons retourner √† la Parole. Nous devons. et nous le ferons. Dieu a dit : "Je vous remplacerai, dit l'Eternel, toutes les ann√©es qu'ont d√©vor√©es le j√©lek et le gazam." √áa va fleurir au temps du soir. Quelqu'un viendra avec un Message; il va ramener les coeurs ou plut√īt la foi des enfants √† la foi des p√®res. Il l'a promis dans Malachie 4, qu'Il le ferait : les ramener. 56 Or, ce n'est pas l'Elie dont il est parl√© dans la Bible; J√©sus a dit dans Matthieu 11 : "Si vous pouvez le comprendre, ce Jean √©tait l'Elie qui devait venir", celui de Malachie 3. "Voici, J'envoie Mon messager devant Ma face", Malachie 3, c'est l√† que vous trouverez cela.
E-57 Mais rappelez-vous, dans Malachie 4, le message est celui-ci: "Le jour redoutable de l'Eternel viendra et br√Ľlera toute la terre, et les justes fouleront les cendres des m√©chants." Cela ne s'est jamais produit apr√®s Jean. Non, sinon alors l'Ecriture aurait perdu Son efficacit√©, et Elle aurait dit quelque chose qui ne serait pas vrai. Deux mille ans se sont √©coul√©s depuis lors; le monde n'a pas √©t√© br√Ľl√© depuis lors, pas du tout. Les justes non plus n'ont pas foul√© les - les - les cendres des m√©chants. Mais nous attendons toujours cette chose qui prendra la foi, et ram√®nera la foi des enfants √† l'Arbre de la Pentec√īte originale que le j√©lek avait d√©vor√©; le j√©lek et le hasil romains. Toutes leurs d√©nominations et credo l'ont d√©vor√©. Dieu a dit : "Je vais de nouveau restaurer cela dans les derniers jours." Et cela sera restaur√©. Dieu enverra le Saint-Esprit sur la Parole qui a √©t√© sem√©e, de telle mani√®re que cela soit restaur√©. La Parole de Dieu est une Semence qu'un semeur sortit pour semer.
E-58 Maintenant, l'alliance √©tait donn√©e inconditionnellement. Bon, Isra√ęl, la post√©rit√© naturelle, l'√©changea et la perdit dans Exode 19, lorsqu'ils firent cette chose grave en rejetant la gr√Ęce pour accepter la loi. Quelle grave erreur Isra√ęl commit l√†! 59 Regardez! Apr√®s que Dieu eut fait l'alliance avec Abraham, la gr√Ęce pourvut √† un proph√®te lib√©rateur pour eux l√†-bas en Egypte, afin d'accomplir la parole d'Abraham. Souvenez-vous de Mo√Įse sous le buisson; Dieu dit : "J'ai entendu les cris de Mon peuple, et Je me souviens de Ma promesse." Avant qu'il n'y ait une loi quelconque, la gr√Ęce avait pourvu √† cela. La gr√Ęce avait pourvu √† un sacrifice pour leur culpabilit√© : un agneau. La gr√Ęce avait pourvu √† une alliance; avant tout cela, la circoncision avait d√©j√† √©t√© donn√©e. La gr√Ęce avait pourvu √† une Colonne de Feu qui accompagnait le proph√®te pour les conduire; c'√©tait l'assurance que le proph√®te leur avait dit la v√©rit√©; c'√©tait la Parole dont il parlait. Ils savaient que Dieu avait promis cela, et la Colonne de Feu √©tait l√† pour confirmer cela. Quelle double assurance! Amen. La gr√Ęce l'avait fait.
E-60 Mais ils voulaient quelque chose qu'ils pouvaient faire par eux-mêmes, avoir leurs propres credos et dénominations, et que sais-je encore, former des pharisiens, des sadducéens, et quelque chose qu'ils pouvaient faire par eux-mêmes. 61 L'homme a toujours essayé de se sauver lui-même. Vous ne pouvez pas le faire. Dieu l'a déjà fait. Vous devez seulement l'accepter et le croire.
E-62 La Colonne de Feu √©tait l√† pour les conduire et les guider, les conduire dans une voie. Une puissance, la gr√Ęce avait pourvu √† une puissance pour condamner leur ennemi et les lib√©rer. La puissance avait d√©j√† √©t√© donn√©e. Ils avaient travers√© la Mer Rouge. Ils avaient frapp√© Pharaon. Ils avaient fait toutes ces choses par la gr√Ęce. Et ensuite, ils ont √©chang√© la gr√Ęce contre la loi, mais cela n'avait rien √† voir avec la Semence royale d'Abraham. 63 La Semence royale a essay√© de faire la m√™me chose : retourner sous une sorte de credo au lieu d'accepter la gr√Ęce et la Parole, et La croire. Ils ont fait marche arri√®re. Mais une Semence royale viendra; nous en parlerons dans quelques instants, un peu plus tard.
E-64 Retournons maintenant dans Gen√®se 12. Dieu avait appel√© Abraham par gr√Ęce, non parce que celui-ci f√Ľt une personne particuli√®re, mais il n'√©tait qu'Abraham, juste un homme ordinaire, non parce qu'il f√Ľt pr√™tre ou dignitaire; il √©tait juste un fermier. Il venait de la ville de - de la tour de Babylone avec son p√®re, et ils allaient en Chald√©e, √† Ur, en Chald√©e. Et c'√©tait un fermier, qui, peut-√™tre, faisait de l'√©levage pendant la journ√©e et cultivait de quoi manger. Il avait √©pous√© sa demi-soeur, Sara. Et ils n'avaient pas d'enfants, et Abraham √©tait √Ęg√© de soixante-quinze ans quand Dieu l'appela, et Sara en avait soixante-cinq ans. 65 Et Dieu dit √† Abraham, lorsqu'Il l'appela, Il dit : "Je vais faire de toi le p√®re des nations", car Il allait lui donner un enfant par Sara. Or, il √©tait st√©rile. Et elle avait, h√©las, soixante-cinq ans, elle avait d√©j√† d√©pass√© la m√©nopause de dix ou quinze ans. Il avait v√©cu avec elle depuis qu'elle avait environ seize ou dix-huit ans, elle √©tait sa demi-soeur. Et ils... Il avait √©t√© son mari pendant toutes ces ann√©es jusqu'√† ce qu'ils avaient atteint, lui, soixante-quinze ans, et elle, soixante-cinq. Et puis, Dieu descendit et dit : "Je vais te donner un enfant par elle." Et il ne douta point au sujet de la promesse de Dieu, mais il la crut.
E-66 Pourriez-vous vous imaginer un vieil homme de soixante-quinze ans et une femme de soixante-cinq ans, tout chancelants, se rendant chez le m√©decin, et qui diraient : "Docteur, eh bien, je vous demande d'appr√™ter l'h√īpital. Nous pouvons vous t√©l√©phoner n'importe quelle nuit, parce que, vous savez, nous allons avoir un enfant"? 67 Le m√©decin dirait : "Oui, oui, monsieur, vous √™tes. Oui, oui!" Il prendrait aussit√īt le t√©l√©phone et dirait : "Il serait mieux de le surveiller; il y a quelque chose qui ne va pas." 68 Et toute personne qui s'en tient √† la promesse de Dieu est consid√©r√©e comme un fou par le monde. Paul a dit : "C'est selon la voie qu'ils appellent une secte que je sers le Dieu de mes p√®res." "Secte" signifie "folie"; nous le savons. C'est une folie pour la pens√©e charnelle. La foi est une folie pour tout le monde sauf pour Dieu et pour celui qui a la foi. C'est vrai.
E-69 Mais Dieu fit la promesse √† Abraham, et Abraham la crut. Il n'a jamais dit : "Dieu, comment cela se fera-t-il?" Il a dit : "Tr√®s bien, Dieu, je le crois." Et je le vois rentrer chez lui et dire : "Sara, allons nous procurer quelques m√®tres d'oeil de perdrix [Tissus en laine et soie m√©lang√©es - N.D.T.], quelques √©pingles et quelques paires de chaussons; nous aurons un enfant." Oh! la la! 70 Les trente premiers jours pass√®rent, ou plut√īt vingt-huit jours - Comment te sens-tu, ch√©rie? - Pas de changement. - Que Dieu soit b√©ni! Nous allons l'avoir de toute fa√ßon. - Comment le sais-tu? - Dieu l'a dit.
E-71 On peut prier pour l'un d'entre nous un soir, pendant qu'il est à une réunion au cours de laquelle le Saint-Esprit descend; et le lendemain matin, s'il n'est pas en forme, bien portant, fort, il dira : "Je - je souffre encore un petit peu de l'estomac. Je ne peux plus bouger les mains." Et vous êtes la Semence d'Abraham qui ne douta point par incrédulité au sujet de la promesse de Dieu?
E-72 Si quelque chose arrive dans l'église, le diable est capable de se glisser dans un - un groupe de braves gens, de s'y introduire et de commencer à fouetter les gens ça et là dans cette assemblée; ensuite vous savez, quelqu'un dira : "Je vais quitter cette vieille chose, il n'y avait rien là-dedans pour commencer." La Semence d'Abraham? Oh! la la! Oh! la la! Au premier petit défaut que le diable peut vous montrer, alors vous - vous en avez assez. Ça montre que vous n'y aviez pas cru pour commencer. 73 Jésus a dit : "Le Royaume est semblable à un homme qui, allant à la mer, prit un filet, et le jeta dans la mer. Quand il rentra, il avait attrapé n'importe quoi." C'est vrai.
E-74 C'est ce que le- c'est ce qu'un réveil attrape. Qu'est-ce qu'il y a dans le filet? On a des grenouilles, des araignées, des tortues, des langoustes, des serpents et des poissons. Peu de temps après, la tortue dit : "Eh bien, ceci n'est pas ma place", elle retourna immédiatement dans la boue. La vieille araignée d'eau regarda autour d'elle, et dit : "Beuh! Je ne peux pas avoir un jeu de cartes ici." Elle retourna donc dans la boue, comme un porc retourne à son bourbier et un chien à ce qu'il a vomi. C'est vrai. Et c'est ça donc la Semence d'Abraham? Oh! la la! Quelle honte! La Semence d'Abraham croit la Parole de Dieu.
E-75 Vous vous asseyez l√† derri√®re et vous dites : "Oui, Dieu soit lou√©, je suis pentec√ītiste!" Mais quand quelqu'un pr√™che quelque chose sur la Parole et que cela Y est clairement √©crit, vous dites : "All√©luia! je n'y crois pas. Non, monsieur." Est-ce cela la Semence d'Abraham? Hum!
E-76 Eh bien, si c'est une absurdit√©, bien s√Ľr, n'y croyez pas. Mais si c'est la Parole, c'est la V√©rit√©. C'est vrai. La Semence d'Abraham s'en tient √† cette Parole et √† rien d'autre.
E-77 Un autre mois s'√©coula. Sara, ma ch√©rie, comment te sens-tu maintenant? Tu sais, une autre p√©riode de vingt-huit jours s'est √©coul√©e. Comment te sens-tu? - Pas de changement, ch√©ri. 78 "Gloire √† Dieu! Deux mois apr√®s, c'est un miracle bien plus glorieux qu'il ne l'aurait √©t√© s'il s'√©tait produit un mois plus t√īt." Une ann√©e s'√©coula. - Dois-je me d√©barrasser de ces petits chaussons? 79 - Non, non, garde-les l√†. Nous allons avoir cet enfant. - Comment sais-tu qu'on va l'avoir? - Dieu l'a dit. Cela r√®gle la question. Vingt-cinq ans s'√©coul√®rent. - Comment te sens-tu, Sara? - Pas de changement. 80 "Gloire √† Dieu! apr√®s vingt-cinq ans, c'est donc plus qu'un miracle." Il ne douta point par incr√©dulit√© au sujet de la promesse de Dieu, mais il √©tait fortifi√©, s'en tenant √† la Parole de Dieu, et appelant les choses qui n'√©taient pas comme si elles √©taient. Pourquoi? Dieu l'avait dit. Oh! la la!
E-81 La Semence d'Abraham aujourd'hui, eh bien, ce que nous appelons la Semence d'Abraham, est moins consistante qu'un bouillon fait à base de l'image d'un poulet mort de faim. Oui, monsieur. 82 Dieu a besoin des Chrétiens solides qui acceptent la Parole, peu importe s'ils doivent vivre ou mourir. Amen! "Dieu l'a dit." C'est cela la Semence d'Abraham, née de l'Esprit et de la Parole de Dieu. C'est ça qui importe. 83 "Les cieux et la terre passeront, mais Ma Parole ne passera point." C'est ça. Ce que Dieu a promis, Dieu est capable de l'accomplir. Dieu ne faillit pas. Il ne peut faillir; il y a une chose dont Dieu est incapable, c'est faillir. Il ne peut faillir. C'est l'unique chose qu'Il ne peut faire. Et Il ne peut faillir. Quand Dieu fait une promesse, c'est la Vérité. Elle demeure là pour toujours. C'est complètement réglé pour toujours. Quand Dieu prononce une Parole, c'est déjà réglé.
E-84 Ce monde a √©t√© cr√©√© seulement par la Parole de Dieu. Il avait seulement dit : "Que ceci soit", et cela fut. Amen! La terre m√™me sur laquelle vous √™tes assis ce soir, le bois m√™me sur lequel vous √™tes assis, n'est rien d'autre que la Parole de Dieu rendue manifeste. All√©luia! 85 Je me sens religieux quand je pense √† Abraham, sachant que nous pouvons √™tre sa Semence, la Semence d'Abraham par toutes ces promesses. Non seulement Dieu leva la main pour rendre cela s√Ľr, mais Il jura aussi par Lui-m√™me qu'Il l'accomplirait. Le serment est toujours pr√™t√©. L'alliance est confirm√©e par un serment, et Dieu a jur√© par Lui-m√™me, car il n'y avait personne de plus grand par qui jurer. Il jura par Lui-m√™me qu'Il accomplirait cela.
E-86 Eh bien, ce que le monde... comment... Nous nous demandons ce qui ne marche pas en nous? Avec une telle promesse! Une foi fond√©e sur une telle chose, une foi fond√©e. Alors que la Parole a promis ces choses pour les derniers jours, et que nous les voyons arriver ici juste devant nous, nous continuons √† nous rabaisser. Est-ce cela la Semence d'Abraham? Oh! la la! Je veux que vous vous Y accrochiez, "Semence d'Abraham". 87 Dans Gen√®se 12, ce que Dieu exigea d'Abraham, c'√©tait une s√©paration totale. 88 Eh bien, aujourd'hui, on veut des hommes sociables. "Oh! quand nous choisissons un pasteur, il doit avoir des cheveux fris√©s, et il doit venir tout droit de Hollywood, vous savez, quelqu'un qui peut tr√®s bien prononcer 'Amen', et qui porte les v√™tements de la plus haute classe, et qui roule en super Cadillac et - et ainsi de suite, et qui doit √™tre tr√®s sociable. Il fait ceci. Il prend un petit verre de temps √† autre avec nous pour √™tre sociable. Il assiste √† une partie de cartes de vieilles dames o√Ļ elles brodent et cousent, o√Ļ elles cousent et brodent, et parlent de Mademoiselle Unetelle, et ainsi de suite, vous savez, et tout ce genre de choses. Et il doit √™tre ce genre de - de personne sociable."
E-89 Dieu a dit : "Mettez-Moi à part Paul et Barnabas." Amen! Une séparation. "Sortez du milieu d'eux et ne participez pas à ce qu'ils font d'impur." Dieu veut la séparation, une annihilation totale du péché. Séparez. C'est ça le problème aujourd'hui. La raison pour laquelle nous ne pouvons pas être la Semence d'Abraham; nous n'arrivons pas à nous séparer des dogmes et credos, et ainsi de suite, qu'on appelle Christianisme, pour nous unir à la Parole vivante. Séparez-vous de votre incrédulité et croyez la Parole de Dieu. Dieu La rendra manifeste pour vous. C'est vrai.
E-90 Dans Genèse 12, Dieu dit : "Sépare-toi de toute ta famille et de tout ce qui t'entoure." Oh! la la! Et nous n'arrivons pas à nous séparer du jeu de cartes. Hum!
E-91 Aujourd'hui je suis entr√© dans un restaurant, quand un fr√®re y est entr√©. J'ai vu un jeune d√©linquant y entrer. Ma femme et moi, nous essayions de manger, et je me suis dit : "Que Dieu soit lou√©! Faisons vite, ch√©rie, avant que quelqu'un n'entre." Et un adolescent est entr√© l√†, buvant √† grand bruit. Je serais effray√© si je rencontrais ce gamin-l√† dans l'obscurit√©. Et il a mis l√† une pointe de lecture ou plut√īt un disque, et a commenc√© √† jouer ce boogie-woogie pourri et - et se tenant debout l√†, il faisait comme ceci, vous savez, se tapant comme √ßa. J'ai dit : "Pour l'amour de Dieu, piti√©!..."
E-92 Meda a dit : "Ne - ne va pas là-bas pour payer la note. Attends ici, que je t'accompagne." Elle avait peur.
E-93 N'importe qui dans ce. Aujourd'hui, en tant qu'une nation chrétienne, nous avons de telles choses. Oh! quelle histoire! La séparation. Quatre-vingt-dix pour cent d'entre eux chantent dans des chorales : un Elvis Presley, un Pat Boone, et tout ça, et un Peabody Ernie, peu importe comment on les appelle là-bas. Eh bien, c'est pire que Judas Iscariot. Judas Iscariot Le vendit et reçut trente pièces d'argent; Elvis L'a battu : il a obtenu plusieurs parcs de Cadillac et une grande popularité. Et quand ces petits enfants voient tout ce tapage, ils disent : "Il est très religieux." C'est le diable. Absolument! Dieu ne tolère pas une telle chose. C'est quelque chose qui aveugle ici dans les derniers jours. 94 Retournez à la Parole : "Séparez-vous de tout ce qui est impie, et ne touchez pas à ce qu'ils font. Je vous accueillerai."
E-95 L'Evangile, nous devons Le manipuler avec des mains nues, pas avec des gants ecclésiastiques, en tapotant quelqu'un dans le dos pour obtenir une fois de plus un nid plein d'oeufs pourris, faisant de quelqu'un un représentant régional ou un ministre, un évêque ou quelque chose d'autre. Que fait le .Comment pouvez-vous avoir la foi quand vous recevez des marques de respect et des honneurs les uns des autres? Nous regardons à Dieu et à Lui seul. L'honneur vient de Dieu. Il est Celui qui. Nous honorons Dieu en tenant Sa Parole comme un flambeau et en marchant comme un homme ou une dame devant Lui. 96 [Espace vide sur la bande - Ed.] .traversa le fleuve et entra dans le pays, Dieu dit : "Abraham... Je vais te le donner entièrement maintenant, mais tu ne M'as pas pleinement obéi."
E-97 Alors, vous savez, il y eut une petite dispute parmi les bergers et parmi leurs bouviers, selon Genèse 13. Qu'arriva-t-il? Les bergers de Lot et les bergers de - d'Abraham. Observez l'acte fraternel d'Abraham, il dit : "Qu'il n'y ait point de dispute entre toi et moi. Nous sommes frères." Lot représentait l'église tiède. Et il dit : "Regarde, fais ton choix. Tout ce que tu veux, vas-y et prends-le. Si tu vas à l'est, j'irai à l'ouest, et ainsi de suite. Ou, si tu vas à l'ouest, j'irai à l'est. Si tu vas au nord, j'irai au sud, et ainsi de suite. Fais ton choix." Et Lot avait déjà séjourné en Egypte et il visait un peu de popularité, et avait un peu d'argent en poche.
E-98 C'est l√† que l'√©glise a commis l'erreur. Je le dis avec r√©v√©rence, mes fr√®res. L'√©glise pentec√ītiste aurait mieux fait d'avoir un tambourin l√†-bas au coin, avec des hommes et des femmes √† l'ancienne mode, ayant le bapt√™me du Saint-Esprit, au lieu de rester dans ces immenses tombeaux et morgues o√Ļ ils vivent aujourd'hui, dans toutes ces b√™tises et tout. Est-ce vrai? Ils veulent agir comme les autres. C'est l√† qu'on en est. Pourquoi n'√™tes-vous pas rest√©s comme vous √©tiez, comme lorsque Dieu d√©buta avec vous? La chose m√™me que vous avez combattue, vous avez fait volte-face et vous l'avez faite.
E-99 C'est ce que Lot fit, il alla en Egypte. Et, vous savez, premièrement il visait l'Egypte. Et ensuite il a regardé et a vu Sodome: l'aisance. Et il est allé à l'est vers. Rappelez-vous, il est allé à l'est au lieu d'aller à l'ouest avec Abraham. Il est allé à l'est parce que c'était la voie du luxe. Il alla à l'est.
E-100 C'est ce que l'√©glise a fait aujourd'hui, voyez? Elle a fait marche arri√®re. Comme je l'ai dit hier soir, le soleil se l√®ve √† l'est et va √† l'ouest. Et le Fils de Dieu a d'abord visit√© l'est, puis s'en est all√© √† l'ouest. On a eu 2000 ans de visitation. "Mais au temps du soir la lumi√®re para√ģtra", a dit le proph√®te. Au lieu de suivre le Fils, ils retournent l√† o√Ļ √©tait le Fils. Aujourd'hui, s'il vous arrive de dire quelque chose sur la gu√©rison Divine, sur la proph√©tie, sur les neuf dons spirituels ou sur quelque chose de ce genre, on dira : "Retournons voir ce que Moody avait dit, ce que Sankey avait dit, ce que Knox avait dit, ce que Calvin avait dit." Ils ont v√©cu au jour o√Ļ le Fils brillait l√†-bas; nous tendons vers la perfection.
E-101 Il y a environ trois cents ans, un scientifique fran√ßais a dit (il l'a prouv√© en faisant rouler une balle autour du globe), il a dit : "Si quelqu'un allait √† la vitesse terrifiante de trente miles √† l'heure [48 kilom√®tres √† l'heure - N.D.T.], la gravitation lui ferait quitter la terre". Il le d√©montra scientifiquement. Pensez-vous que la science s'y r√©f√®re encore? Non, monsieur. Ils les font filer √† environ 2000 miles √† l'heure [3.218 kilom√®tres √† l'heure - N.D.T.], essayant de les faire aller plus loin. Ils ne se r√©f√®rent plus √† cela. 102 Mais les ministres disent : "Nous allons regarder en arri√®re pour voir ce que Moody avait dit, ce que Sankey avait dit." C'est l√† o√Ļ √©tait le Fils. Il est ici aujourd'hui. Il est √† la C√īte Ouest au temps du soir (All√©luia!) faisant briller les Lumi√®res du soir. Ce n'est pas un retour √† la justification de Luther ou √† la sanctification de Wesley; mais nous sommes au dernier jour (Amen!) au temps o√Ļ les Lumi√®res du soir sont en train de briller, nous sommes au temps de la fin. Suivez le Fils. 103 Mais Lot retourna √† cause de l'aisance et du luxe. Regardez Mme Lot quand elle retourna l√†-bas. Eh bien, elle dut devenir la reine des soci√©t√©s de la ville. Lot devint le maire. Oh! mon fr√®re! eh bien, je veux dire qu'ils ne manquaient de rien.
E-104 C'est ainsi que les gens ont imité Mme Lot aujourd'hui. Regardez comment les gens agissent de nos jours. Regardez les membres de nos églises; regardez simplement ça. Regardez nos femmes, regardez-les aujourd'hui.
E-105 Je - j'√©tais √† Hollywood l'autre...ou plut√īt √† Los Angeles, tout r√©cemment; j'attendais que Fr√®re Arganbright vienne. Et une fille se tenait l√†; elle √©tait venue l√†. Quand j'ai regard√©, j'√©tais boulevers√©. Je - je la regardais; je me disais : "Je suis un missionnaire. J'ai vu la pellagre; j'ai vu la l√®pre, mais je n'ai jamais vu pareille chose." Elle avait l'une de ces coiffes √† l'hydroc√©phale, l'une de celles-l√†, vous savez, vous savez comment on appelle cela, elle avait l'air d'une hydroc√©phale, vous savez, √† la mani√®re de la - la Premi√®re Dame, oui, comme une J√©zabel, comme √ßa. Et elle avait mis du bleu et du vert; et elle aurait pu √™tre une belle femme; mais avec toute cette histoire qu'elle avait, elle avait l'air d'une Hottentote d'Afrique. Et je me suis avanc√©, j'allais prier pour cette dame. Je me disais : "Madame, si cela ne vous d√©range pas, je prie pour les malades. Je n'ai jamais vu pareille chose. Dites-moi de quoi il s'agit." Alors, une autre femme s'est mise √† lui parler, et elle avait le m√™me spect. Oh! la la! Oh! vous dites : "C'√©tait une presbyt√©rienne." Une pentec√ītiste, bien s√Ľr!
E-106 Et la Bible dit : "C'est d√©shonorant pour une femme de se couper les cheveux." Si elle le fait, elle d√©shonore sa t√™te. Elle d√©shonore l'ange, l'ange de Lumi√®re. Les anges des Sept Eglises, ceux qui apportent la Lumi√®re, s'en tiennent √† la Parole. C'est d√©shonorant. Elle doit avoir des cheveux sur la t√™te. Oh! la la! comme. Autrefois, c'√©tait mauvais pour elles de le faire! A - √† la premi√®re Pentec√īte, c'√©tait mauvais. Qu'est-il arriv√©? Vous courriez bien, qu'est-il arriv√©? 107 Et certaines de nos femmes pentec√ītistes sont v√™tues de ces robes semblables √† la peau d'une saucisse de Francfort, quelque part ici, essayant de. C'est vrai. Je ne le dis pas pour plaisanter. Ceci n'est pas un endroit o√Ļ plaisanter. Ici, c'est la chaire. 108 Un soir, une femme m'a dit, alors que je lui parlais de son habillement, elle a dit, elle a dit : "Je ne porte pas de shorts. Je - je - je porte des pantalons." 109 J'ai dit : "C'est pire que jamais." Dieu a dit : "Une femme qui porte un habillement d'homme est une abomination aux yeux de Dieu." C'est vrai.
E-110 Et laissez-moi vous dire quelque chose, madame : vous, jeune femme qui êtes là et qui vous habillez ainsi, vous répondrez au jour du jugement pour avoir commis adultère. Vous dites : "Je suis tout aussi pure que le lis."
E-111 Oui, mais Jésus a dit : "Quiconque regarde une femme pour la convoiter a déjà commis un adultère avec elle dans son coeur." Vous pourriez... Vous n'avez nécessairement pas besoin de commettre l'acte. "Quiconque se met en colère contre son frère sans cause, l'a déjà tué." Voyez, tout ce que vous avez à faire. Et si un pécheur vous voit, telle que vous êtes habillée, la façon dont vous vous êtes arrangée, toute cambrée, avec des parties ressorties et d'autres rentrées, portant ce genre de vêtements, et qu'ensuite vous sortez... Maintenant, écoutez, ce ne sont pas des plaisanteries. C'est l'Evangile. Et si vous agissez ainsi, le pécheur vous regardera pour vous convoiter. Au jour du jugement, quand il répondra pour avoir commis adultère, qui en aura été responsable? C'est vous! Vous répondrez pour cela parce que vous vous êtes exposée ainsi.
E-112 Eh bien, vous dites : "On - on ne fabrique pas d'autres genres de vêtements." On fabrique des machines à coudre, et on continue à vendre des étoffes. Ce n'est pas du tout une excuse. C'est parce que vous vous êtes éloignée de la Parole. Les gens n'apprécient pas cela. C'est dur. 113 L'autre jour un prédicateur célèbre est venu et a posé ses mains sur moi, disant : "Je vais vous imposer les mains pour chasser ce mal." J'ai dit : "Quoi?" 114 "Vous parlez ainsi de ces femmes, a-t-il dit, les gens vous considèrent; comme un prophète." Et j'ai dit, j'ai dit : "Je ne suis pas prophète." 115 Il a dit : "C'est ainsi qu'ils vous considèrent, Frère Branham." Et il a dit : "Vous devriez enseigner à ces gens, à ces femmes, comment recevoir de grandes bénédictions spirituelles. Si vous continuez à leur parler de leurs cheveux qu'elles coupent et de ce genre de choses; elles ne vont pas écouter ça." J'ai dit : "Je le sais." Il a dit : "Pourquoi ne voulez-vous pas leur enseigner de plus grandes choses?" 116 J'ai dit : "Comment puis-je prêcher, leur enseigner l'algèbre alors qu'elles ne connaissent même pas leur ABC, même pas la simple décence?"
E-117 Et vous, hommes qui permettez √† vos femmes d'agir de la sorte, j'ai peu de consid√©ration pour vous en tant que Chr√©tiens, la semence d'Abraham! Amen! Je ferais mieux de mettre cela de c√īt√©. Je vais vous faire vous lever tous pour que vous rentriez chez vous. Tr√®s bien. L'un de ces jours, vous manquerez quelque chose l√†-haut.
E-118 Vous dites : "√áa ne fait aucune diff√©rence." √áa faisait une diff√©rence pour Paul. √áa faisait une diff√©rence pour Dieu dans le jardin d'Eden. La Bible dit que la femme doit avoir de longs cheveux. Et si ce n'est pas le cas, o√Ļ en √™tes-vous? Eh bien, vous dites : "√áa ne fait aucune diff√©rence." La Bible dit que √ßa fait une diff√©rence. Ne laissez pas le diable vous faire raisonner et vous dire : "C'est moderne, c'est tr√®s bien." Ce n'est pas tr√®s bien. Vous avez dit : "Je ne le savais pas auparavant." Vous le savez maintenant. Voyez-vous? Examinez cela et voyez si c'est vrai. Je vais mettre cela de c√īt√©, voyez-vous. Tr√®s bien.
E-119 Gen√®se 13, moderne, oui oui! Vous √™tes n√©anmoins retourn√© l√† o√Ļ √©tait le Fils; non pas l√† o√Ļ le Fils est, l√† o√Ļ √©tait le Fils. Je m'imagine comment la femme - la femme de Lot a acc√©d√© √† la haute soci√©t√©. 120 C'est de cette fa√ßon qu'on a acc√©d√© √† la haute soci√©t√©. C'est de cette fa√ßon que nous les pentec√ītistes y avons acc√©d√©. Nous devenons... Nous √©tablissons une petite organisation ici, et telle petite organisation est contre ... l'une contre l'autre, contre celle-ci, et on fait. Vous y avez introduit n'importe quoi. C'est tout √† fait vrai.
E-121 Qu'est-ce que Samuel a dit quand Isra√ęl voulait - voulait se donner un roi, quand ils voulaient Saul comme roi? Samuel est venu vers eux et a dit : "Ai-je d√©j√† pris votre argent pour vivre? Vous ai-je d√©j√† dit quelque chose au Nom du Seigneur qui ne se soit accompli?" 122 Ils dirent : "Oh! assur√©ment, tu es un proph√®te de Dieu. Tu nous as dit la v√©rit√©, et ce que tu disais s'accomplissait, mais nous voulons un roi de toute fa√ßon." 123 Et chaque fois que vous vous √™tes mis √† faire tomber les barri√®res pour introduire ceci, cela, et que quelque chose d'autre s'y est introduit, vous √™tes devenus modernes. Et l'√©glise est juste comme les autres aujourd'hui. Ce dont nous avons besoin, c'est un nettoyage √† la mani√®re de la Pentec√īte. C'est tout √† fait vrai. Amen! C'est honteux que ce soit un baptiste qui doit vous le dire, n'est-ce pas? Mais c'est la v√©rit√©. C'est vrai. Je crois la Bible; je crois que la Parole de Dieu est vraie. Tr√®s bien.
E-124 Abraham, ensuite Abraham prit le. Au verset 14 du chapitre 13, après que Lot se fut séparé, et qu'Abraham eut complètement obéi à Dieu, alors Dieu est venu vers lui. Maintenant, Il est prêt à le bénir.
E-125 Et √† moins que l'√©glise pentec√ītiste se s√©pare de tous ses credos et dogmes, et cesse d'agir comme le monde, de para√ģtre comme le monde, et de parler comme le monde, et de rester √† la maison le mercredi soir pour suivre "We love Susie" au lieu de venir √† la r√©union de pri√®re, et tout le reste... payant des d√ģmes √† un certain pr√©dicateur qui passe √† une √©mission radiodiffus√©e pour se moquer de la chose m√™me que vous soutenez, c'est vrai! et tout ce genre de choses qui sont faites au nom de la Pentec√īte, c'est une honte.
E-126 Je parle pour les Hommes d'Affaires Chr√©tiens, partout dans le monde. Il y en a beaucoup qui sont assis ici maintenant. Un soir, il y a de cela environ un an, j'√©tais l√† en Jama√Įque, et, ils avaient regroup√© l√†-bas tous les hommes c√©l√®bres des √ģles en une soir√©e; et ces hommes se levaient, t√©moignant : "Gloire √† Dieu. J'√©tais un petit homme d'affaires l√† au coin. All√©luia! J'ai quatre Cadillacs maintenant. Gloire √† Dieu."
E-127 Et ce soir-l√†, je suis rentr√© l√† au Flamingo Motel, je me suis tenu l√†, j'ai dit : "J'ai honte de vous." J'ai dit : "Vous qui devez repr√©senter Christ ici, vous osez dire √† un homme d'affaires ce que vous avez, il a plus que ce que vous avez ou que vous aurez." C'est de loin diff√©rent des premiers pentec√ītistes. A la premi√®re Pentec√īte, ils vendaient ce qu'ils avaient et le distribuaient aux pauvres, et allaient pr√™cher l'Evangile. C'est vrai.
E-128 Un petit chanteur Suédois de Chicago, je ne vais pas citer son nom, c'est un frère qui m'est cher, il s'est levé et a dit : "Frère Branham, bien que. Nous croyons que vous êtes un prophète, mais je vais vous dire sur-le-champ que vous avez tort." J'ai dit : "Dites-moi en quoi, frère."
E-129 Il a dit : "Eh bien, ces gens-l√† vendaient ce qu'ils avaient, et le d√©posaient aux pieds des ap√ītres, puis le distribuaient." 130 Il a dit : "C'√©tait la pire des choses qu'ils aient jamais faites." J'ai dit : "Voulez-vous me dire que le Saint-Esprit commet des erreurs?" Et il a dit : "C'√©tait une erreur. Je vais vous le prouver." J'ai dit : "Pourquoi?" 131 Il a dit : "Ensuite, quand la pers√©cution survint, ils ne savaient o√Ļ aller. Ils erraient partout." 132 C'√©tait tout √† fait la volont√© de Dieu; partout o√Ļ Ils allaient, ils pr√™chaient l'Evangile. Ils ne savaient o√Ļ retourner. Dieu ne commet pas d'erreurs. C'est vrai. Oh! comme c'est diff√©rent, la Pentec√īte d'hier et la Pentec√īte d'aujourd'hui! Oui, c'est cela!
E-133 Après, Abraham se sépara de Lot; c'est exactement ce que Dieu lui avait dit de faire. "Rejetez tout péché qui vous enveloppe si facilement, faites tout sortir." Là, Dieu dit alors : "Abraham, tu es maintenant héritier de toutes choses. Regarde à l'est, regarde à l'ouest, regarde au nord, regarde au sud; parcours le pays; tout t'appartient." Amen!
E-134 Séparez votre bien... Séparez-vous du péché, de l'incrédulité. Il n'y a qu'un seul péché, c'est l'incrédulité. Commettre adultère n'est pas un péché; boire des liqueurs n'est pas un péché; mentir n'est pas un péché; ce sont les attributs du péché. Si vous croyiez, vous ne feriez pas ces choses. Certainement pas. Jésus a dit dans St. Jean 5:24 : Celui qui écoute Mes Paroles, et qui croit à Celui qui M'a envoyé, a la Vie Eternelle. C'est-à-dire Zoé, le Saint-Esprit, parce qu'il croit correctement. Eh bien, tant que vous n'avez pas reçu cela, vous êtes un soi-disant croyant, vous appartenez à ce groupe-là. Mais lorsqu'on croit réellement, et que l'on se sépare... Alors quand on se sépare de toute son incrédulité, et qu'on croit en Dieu, qu'on marche avec rigueur, observant les commandements, faisant tout ce qui est juste, alors Dieu dit : "Chaque promesse dans le Livre est à toi." Amen! "Tout est à toi. Parcours-Le de la Genèse à l'Apocalypse, tout est à toi." Amen! "Si vous demeurez en moi, et que Ma Parole demeure en vous, demandez ce que vous voulez, ce sera fait." Quoi? Vous devez d'abord vous séparer de votre incrédulité.
E-135 Vous dites : "Frère Branham, vous en faites une chose alarmante." Jésus a dit : "Dans les jours de Noé, huit furent sauvés. Ce qui arriva du temps de Noé arrivera de même à l'avènement du Fils de l'homme." 136 "Il s'agit de combien, Frère Branham?" Ça peut être huit mille, ça peut être huit millions; je n'en sais rien. Mais ce sera une minorité. Je dirais un sur cent mille ou quelque chose comme ça. Très bien.
E-137 Une foi psychique, une foi mentale sans l'expérience de la nouvelle naissance, émotionnelle, un credo ecclésiastique. Si le vrai et l'authentique Saint-Esprit se trouve là dedans, Il va appuyer cette Parole; et cette Parole vivra exactement comme Elle a dit devoir le faire, car c'est le même Esprit qui L'a prononcée, qui La prononce à travers vous. Elle doit vivre. Certainement que oui. Ce n'est pas vous qui parlez, mais c'est le Père qui demeure en vous, c'est Lui qui parle. Très bien.
E-138 Abraham, l'h√©ritier de toutes choses. Je. Depuis que je suis rempli du Saint-Esprit comme cela a √©t√© le cas pour vous, j'aime me promener comme dans une grande galerie, o√Ļ tout m'appartiendrait. J'en suis enti√®rement h√©ritier. Et si j'h√©ritais une galerie, je - j'aimerais d√©couvrir ce que je poss√®de. Quand je suis devenu Chr√©tien, j'ai voulu savoir ce qui m'appartenait. Ainsi, si j'avais une galerie, je la parcourrais et tirerais un tiroir pour voir ce qui s'y trouve, et regarderais ici pour voir ce qu'il y a. Si quelque chose semblait √™tre un peu plus haut l√†, je me procurerais une petite √©chelle et je grimperais jusque l√†. Je verrais ce que c'est. Si quelque chose semblait un peu hors de ma port√©e ici, je m'agenouillerais et me mettrais √† prier jusqu'√† ce que j'aurais atteint cela. √áa m'appartient. Dieu l'a promis. La gu√©rison Divine, la puissance de Dieu, tous ces miracles, signes et prodiges, Il les a promis. 139 Vous dites : " Fr√®re Branham, comment marchent ces choses?" Par la promesse de Dieu. Amen!
E-140 La Semence d'Abraham. Gloire! Je me sens bien. Je peux para√ģtre fou et agir comme un fou, mais laissez-moi simplement tranquille. Je ne peux me sentir mieux autrement, voyez-vous?
E-141 Le chapitre 14, nous y allons... Abraham... Maintenant nous découvrons au chapitre 14 ce qui est arrivé. Les rois vinrent de différentes régions du pays, et ils firent des alliances avec les rois de Sodome, et y sont allés et ont pris Sodome, ils ont enlevé Lot, ils ont enlevé le frère d'Abraham dans le Seigneur, son frère tiède et dénominationnel, et ils l'ont emporté avec eux. Maintenant souvenez-vous, Dieu venait de dire à Abraham que tout dans le pays lui appartenait. 142 "Et les débonnaires hériteront la terre." Vous dites que nous sommes fous? Nous allons posséder la terre, ce qu'il y a sur la terre. Assurément, nous en sommes héritiers.
E-143 Regardez Satan, il a dit √† J√©sus : "Si tu te prosternes et m'adores, je te donnerai ce monde." Tous les royaumes sont enti√®rement contr√īl√©s par le diable, chacun d'eux. J√©sus l'a dit. La Bible le dit. Chaque nation et chaque royaume sont contr√īl√©s par le diable. Et Satan a dit : "Ils m'appartiennent. Ils sont √† moi. Je te les donnerai si tu m'adores." 144 J√©sus, sachant qu'Il les h√©riterait dans le Mill√©nium, dit alors : "Arri√®re de Moi, Satan." Il savait qu'Il en √©tait l'H√©ritier.
E-145 Et aujourd'hui on traite de fous ceux qui adorent le Seigneur et qui sont n√©s de nouveau. On a peur de la nouvelle naissance. On n'en veut simplement pas. On y a substitu√© quelque chose d'autre. Les uns ont comme substitut une poign√©e de main; d'autres, une petite aspersion d'eau; d'autres, le fait de sortir la langue pour recevoir un morceau de pain; d'autres, le fait de danser sur le plancher. Il s'agit d'une naissance. Comme je l'ai dit l'autre soir : "Une naissance est un g√Ęchis; peu m'importe o√Ļ elle a lieu. Que ce soit dans une porcherie ou dans une chambre d'h√īpital, c'est une naissance; c'est un g√Ęchis." Et il en est de m√™me de la nouvelle naissance; √ßa vous d√©chire, mais de ce g√Ęchis sort une nouvelle Vie. Amen. Oui.
E-146 Abraham savait que tout lui appartenait; c'est pourquoi, quand Lot est rentré, il a dit : "Eh bien, une minute!" Lot avait été enlevé par des ennemis cruels. Il a dit : "C'est mon frère, et je vais aller à sa recherche." Maintenant rappelez-vous que là-bas sept ou huit rois s'étaient alliés, étaient descendus, avaient tout pris et avaient tout emporté. Et quand ils s'en étaient allés, Abraham avait pris ses serviteurs et s'était lancé à leur poursuite afin de ramener son frère perdu. C'est ça un vrai Chrétien : il alla à la recherche de son frère perdu. Que fit-il lorsqu'il le retrouva? Il tua les rois et rentra, ramenant son frère, après la bataille.
E-147 Regardez, pendant qu'il revenait, un Roi sortit à sa rencontre : c'était Melchisédek. Melchisédek, qui était-Il? Il n'avait ni père, ni mère. Il n'était jamais né; Il ne meurt jamais. Il était sans père, sans mère, Il n'avait ni commencement de jours ni fin de vie. Ce n'était pas le Fils de Dieu, car le Fils de Dieu avait un Père et une mère, Il naquit, mourut, et ressuscita. Mais cet Homme n'avait jamais eu de père ni de mère; Il est Dieu. Certainement, c'est le seul Etre qui soit Eternel.
E-148 Et Il rencontra Abraham apr√®s que la bataille fut termin√©e, montrant √† la Semence d'Abraham qu'apr√®s que nous aurons √©t√© √† la recherche de notre fr√®re d√©chu, et que la bataille sera termin√©e. Qu'est-ce que Melchis√©dek avait servi? Du vin et du pain, la Communion. Amen! Quand la bataille sera termin√©e, fr√®re. Il revint, ramenant √† la maison son fr√®re perdu, et le r√©tablit. Et quand la bataille fut termin√©e, Melchis√©dek le rencontra et lui donna la Communion. J√©sus a dit : "Je ne mangerai, ou plut√īt Je ne boirai plus d√©sormais de ce fruit de la vigne jusqu'au jour o√Ļ J'en boirai du nouveau avec vous dans le Royaume de Mon P√®re." Oui, monsieur. Eh bien, au chapitre 14, la bataille √©tait termin√©e, Abraham √©tait revenu; et le Vainqueur le rencontra, c'est alors qu'il revint avec le Vainqueur.
E-149 Genèse 15 maintenant, avant que nous ne terminions, car c'est maintenant le moment de terminer. Ecoutez une chose de plus avant que nous ne partions. 150 Et je dois y revenir demain soir, car je n'ai vraiment pas abordé mon sujet, je dois pourtant arriver à Jéhovah-Jiré. Je cherche à y arriver, si le Seigneur le veut.
E-151 Maintenant, au chapitre 15; selon ce que j'ai ici, une alliance fut confirm√©e √† Abraham; la confirmation de l'alliance. En d'autres termes, ce fut quand Dieu fit un serment. Et quand Dieu fit la promesse, Il la confirma √† Abraham. Au chapitre 15, nous voyons l√†, la confirmation du serment que Dieu avait fait. 152 Abraham dit √† Dieu : "L'h√©ritier de ma maison, jusque-l√† c'est Eli√©zer de Damas." 153 Et Il lui dit : "Mais ce n'est pas lui ton h√©ritier, c'est celui qui sortira de tes entrailles qui sera ton h√©ritier." Et Il lui fit la promesse. Il dit : "A quoi reconna√ģtrai-je cela?"
E-154 Oh! maintenant, frères, voici quelque chose qui va vous réveiller! Observez-Le. Il dit : "Va me prendre une chèvre de trois ans, une génisse de trois ans et un bélier de trois ans." Et Abraham les prit, ainsi que deux tourterelles... une tourterelle et un pigeon.
E-155 Or, la tourterelle et le pigeon repr√©sentent quelque chose; ces animaux √Ęg√©s de trois ans, il y en avait trois. Maintenant, Il va conclure l'alliance, Il va confirmer l'alliance. Maintenant, √©coutez attentivement; ne manquez pas ceci. Et ensuite le Seigneur voulant, demain soir, nous allons voir o√Ļ Il le rencontre √† nouveau. Observez. 156 Bien, Il a dit : "Prends-moi une - une g√©nisse de trois ans, une ch√®vre de trois ans et un b√©lier de trois ans, un pigeon et une tourterelle." 157 Et Abraham alla prendre ces animaux, et il les coupa par le milieu, et mit chaque morceau l'un vis-√†-vis de l'autre; mais la tourterelle et la colombe... Il ne coupa pas la tourterelle ainsi que le pigeon. La tourterelle et le pigeon sont de la m√™me famille. Ainsi cela repr√©sentait la gu√©rison Divine; dans les deux alliances, c'est par la foi, voyez-vous, qu'on est gu√©ri; c'est juste pass√© de l'une √† l'autre alliance. S'il y avait la gu√©rison Divine dans l'ancienne alliance, √† plus forte raison dans celle-ci! Voyez-vous, s'il y avait la gu√©rison dans l'ancien sacrifice, qu'en est-il de Celui-ci qui est meilleur? Voyez?
E-158 Bien. Mais remarquez ce qu'il a fait ici; il prit ces trois animaux et les coupa, et mit chaque morceau l'un vis-à-vis de l'autre. Et ensuite Abraham rentra. Eh bien, c'était le sacrifice. Et il veilla jusqu'au coucher du soleil. Et les oiseaux de proie, des vautours, s'abattirent sur le sacrifice d'Abraham. Et Abraham les chassa; il les repoussa.
E-159 De quoi ceci est-il le type? La Semence d'Abraham au dernier jour chasse les d√©mons du Sacrifice, elle les chasse du Sacrifice. Dieu l'a promis, ce Sacrifice, Christ, le m√™me hier, aujourd'hui, √©ternellement; et tous ces esprits incr√©dules essayent de Le d√©vorer. L'homme de Dieu, la Semence d'Abraham, se tient l√†, chassant les d√©mons loin de Cela. Maintenant la confirmation de l'alliance, la confirmation, pour montrer que la Semence d'Abraham dans. Je veux dire la v√©ritable Semence royale - royale. Rappelez-vous que la semence naturelle a failli, parce qu'elle a accept√© la loi au lieu de la Parole de gr√Ęce. Et il en est de m√™me des Gentils qui sont dans la confusion dans ce dernier jour. Mais il y a une Semence, une Semence royale qui a la Parole; Elle reste fid√®le. Elle chasse les d√©mons, Elle accomplit de grands miracles et des prodiges, Elle √©loigne toute incr√©dulit√© de la Parole, Elle garde le Sacrifice pur Elle garde la Parole sainte , Elle L'honore; Elle n'Y m√©lange rien, Elle n'Y ajoute rien; Elle ne laisse rien s'En approcher, Elle monte la garde, ne permettant √† rien de La toucher.
E-160 Remarquez maintenant, un profond sommeil tomba sur Abraham; c'√©tait la mort. Et apr√®s ce profond sommeil, il vit une fournaise ardente, laquelle repr√©sente l'enfer fumant o√Ļ chaque p√©cheur doit aller. Mais avant cela, une petite Lumi√®re blanche passa. Observez cette petite Lumi√®re blanche, Elle passa au milieu de ces sacrifices et les s√©para, Elle passa au milieu : Dieu donnant la confirmation de ce qu'Il ferait par la Semence d'Abraham. 161 Bon, les Juifs ont toujours cru qu'il y a Un Seul Dieu. Et Dieu est Un Seul. Mais Il montrait ici, par ces trois sacrifices purs, que la trinit√© de Dieu, la Divinit√© serait manifest√©e en Un.
E-162 Maintenant, remarquez qu'autrefois - autrefois chez les orientaux, quand une alliance était conclue, on la concluait de la manière suivante : on venait et on tuait un animal, on divisait l'animal en deux, et on se tenait entre les deux parties de l'animal, et là on écrivait une alliance. Bon, en Chine.
E-163 Au Japon, quand ils concluent une alliance, ils prennent du sel et ils se tiennent debout et font leur promesse, et ils se jettent du sel l'un sur l'autre. C'est ainsi qu'ils concluent une alliance au Japon : ils se jettent du sel. Le sel a une saveur, voyez-vous. Et ils se jettent du sel l'un sur l'autre; c'est cela la - c'est cela la - l'alliance. 164 Maintenant, comment concluons-nous une alliance en Amérique? Nous sortons chercher quelque chose à manger, et nous nous serrons la main, disant : " Serre-moi la main, mon gars. Convenu?" "Convenu." C'est cela l'alliance.
E-165 Mais dans les temps anciens, à l'époque d'Abraham, ils concluaient l'alliance en tuant un sacrifice et en se tenant debout au milieu de ce sacrifice et ensuite, après avoir fait cela, ils rédigeaient l'alliance sur un morceau de peau d'agneau, puis ils le déchiraient. [Frère Branham déchire un morceau de papier - Ed.] L'un prenait un morceau, et l'autre prenait l'autre morceau. Eh bien, lorsque cette alliance était ratifiée et rassemblée, personne ne pouvait l'imiter. Voyez, ça devait concorder mot à mot, exactement comme c'était. Cela montre que le propriétaire légitime de ce morceau a une part; c'est cette même alliance qu'ils doivent rassembler et faire concorder bien parfaitement.
E-166 Et l√†, Dieu montrait √† Abraham qu'√† travers sa Semence, Dieu Lui-m√™me deviendrait chair et qu'ensuite Il devrait √™tre divis√© au Calvaire o√Ļ Christ, Dieu sur la terre, serait divis√©. Dieu Le d√©chira, Lui, la Semence Royale d'Abraham, et sortit de Lui la Vie, puis ressuscita le Corps pour le faire asseoir l√† sur Son tr√īne au ciel, et Il envoya Son Esprit sur l'Eglise, afin que l'Eglise ait le m√™me - le m√™me Esprit qui √©tait en Christ, pour les unir, rendant Christ le m√™me hier, aujourd'hui et √©ternellement. C'est la confirmation de l'alliance; Dieu confirmant l'alliance, Dieu divisant, √ītant de Christ Son Fils, la vie faisant sortir de Lui l'Esprit, de la m√™me mani√®re qu'Il avait coup√© ces animaux en deux et s'√©tait tenu debout entre ces animaux. La Lumi√®re, Dieu Lui-m√™me, passa au milieu d'eux, montrant qu'Il a divis√© le Corps: la Semence, la Semence royale, et Il prit l'Esprit, et Le renvoya sur l'Eglise. Et l'Eglise d'aujourd'hui qui va rencontrer Christ devra avoir le m√™me Esprit qu'Il avait, car cela devra√™tre mot pour mot, Parole sur Parole. Et Il est la Parole. J√©sus a dit : "Celui ["He" : pronom personnel en anglais. -N.D.T.] qui croit en Moi, les oeuvres que Je fais, il les fera aussi." Il confirme l'alliance, la Vie qui est en Christ sera dans l'Eglise, la Semence royale d'Abraham.
E-167 Un instant, mes fr√®res! A la Pentec√īte, lorsqu'ils √©taient dans la chambre haute. Si vous √©tiez l√†, vous auriez vu un vrai diagramme, comment c'√©tait dessin√©; ils passaient par un escalier ext√©rieur et montaient jusqu'√† la chambre haute. Ils avaient allum√© de petites lampes √† huile d'olive. Ils rest√®rent l√†-haut dix jours et dix nuits, toutes les portes ferm√©es. "Et tout √† coup, il vint du ciel un bruit comme celui d'un vent imp√©tueux; et il remplit toute la maison o√Ļ ils √©taient assis. Des langues semblables √† des langues de feu, s√©par√©es les unes des autres, leur apparurent et se pos√®rent sur chacun d'eux. Ils furent tous remplis du Saint-Esprit, et ils s'en all√®rent dans les rues parlant en d'autres langues." 168 Remarquez, qu'√©tait ce Feu divis√©? C'√©tait la Colonne de Feu, le Saint-Esprit, Dieu, l'Ange qui les avait conduits √† travers le d√©sert, Celui qui s'√©tait rendu manifeste devant eux. Dieu S'√©tait s√©par√© et S'√©tait divis√© parmi les gens : le Saint-Esprit. Et ensemble nous formons l'Eglise du Dieu vivant. Une alliance : "Abraham et sa semence apr√®s lui, la Semence Royale." La Vie m√™me qui √©tait en Christ est dans l'Eglise, faisant les m√™mes oeuvres que Christ. Amen! Que c'est merveilleux, mes amis!
E-169 Il est temps; je dois terminer ceci. C'est. Je vais √™tre trop en retard. Je vais - je vais. Serait-il convenable que je continue avec cela demain soir juste par ici? Je veux √† tout prix en arriver √† J√©hovah-Jir√©. Mais je veux que vous sachiez ce que c'est, le fait de professer que vous √™tes un Chr√©tien. Mes fr√®res, il est temps que l'√©glise ait le. Si Dieu a fait ces promesses, c'est qu'elles sont vraies. Elles doivent s'accomplir. 170 Inclinons la t√™te juste un instant. C'est difficile et c'est dur. C'est blessant. Je n'aime pas le faire. Ce ministre m'a dit, il a dit : "Fr√®re Branham, pourquoi ceci cela, pourquoi faites-vous cela?" 171 J'ai dit : "Je n'ai point d'√©missions t√©l√©vis√©es ou radiodiffus√©es √† parrainer. Je vais simplement comme √ßa partout o√Ļ je peux aller." J'ai dit : "Qui va le leur annoncer? Il doit y avoir une voix quelque part pour l'annoncer."
E-172 Eh bien, Dieu est ici, mes amis. Et si vous vous appelez la Semence d'Abraham, et pensez que vous √™tes. Maintenant, ne. Ecoutez, il s'agit de votre √Ęme, mon ami. Il s'agit de votre √Ęme. Ne prenez aucun risque avec √ßa, car ce soir peut √™tre la derni√®re fois que vous en avez l'opportunit√©. Si vous avez honte de votre vie, de vous appeler enfant de Dieu, ayant v√©cu de la mani√®re dont vous avez v√©cu; et si vous croyez que la Parole de Dieu est vraie, et que vous √™tes dans l'erreur, je vous demande de prier simplement pendant un instant, de demander √† Dieu de sonder votre vie. [Fr√®re Branham fait une pause -Ed.]. Priez simplement.
E-173 P√®re C√©leste, cette soir√©e peut √™tre la derni√®re pour plusieurs d'entre nous. Nous nous rappelons, il y a quelques soir√©es √† Los Angeles, une vieille femme √Ęg√©e de soixante-dix ans, qui √©tait assise l√†-bas, s'√©tait avanc√©e √† l'autel et avait donn√© sa vie √† Christ. La m√™me nuit, elle mourut dans son lit. La gr√Ęce de Dieu √† la derni√®re heure! Apr√®s avoir v√©cu toutes ces ann√©es sans Le conna√ģtre, elle a √©t√© alors appel√©e √† la derni√®re heure, gr√Ęce √©tonnante!
E-174 P√®re Divin, parle √† ces cours ce soir. Tu connais le but de ceci. Tu sais, P√®re, qu'il - qu'il doit arriver un temps o√Ļ ils... quelque chose doit √™tre fait. Nous - nous voyons la condition, et comment cela empire tout le temps. Et nous r√©alisons que l'√Ęge de l'√©glise Pentec√ītiste, dans les derniers jours, c'est l'√āge de l'Eglise de Laodic√©e, le seul √Ęge dans lequel Christ √©tait mis hors de l'√©glise, se tenant debout, frappant pour essayer d'y rentrer. √Ē Dieu, soit mis√©ricordieux!
E-175 Seigneur, ce soir, comme j'ai réprimandé nos soeurs, puissent-elles savoir que jadis, au commencement, quand cela commença, c'était avec Eve. Et il en est de même aujourd'hui. L'Evangile commença par la Parole, et elle fit ce qu'elle fit (et regardez aujourd'hui) par le raisonnement; regardez leur mère, ce qu'elle pensa être autre chose, c'était cette même Bible.
E-176 √Ē Dieu, comme j'ai d√Ľ parler durement √† mes fr√®res, Seigneur! Je suis z√©l√©; Je - je - je les aime. Tu le sais, Seigneur. Je - je - j'ai mis trente-et-un ans ici pour eux, et Tu as confirm√© Ta Parole, et tout le reste. Seigneur, je ne sais que faire d'autre. Mais quand je vois l'√©glise que j'aime, l'√©glise Pentec√ītiste, celle qui s'est tenue derri√®re moi et qui m'a soutenu; √ī Dieu, c'est l'amour Chr√©tien qui fait que Tu retranches d'elle le mal. C'est l'amour qui Te pousse √† le faire, P√®re. Tu le sais. Et j'essaie de dire aux gens : "N'essayez pas d'aller l√†-bas et de faire ces choses." Les - les barri√®res sont tomb√©es, on nous a fait √©clore par nos diff√©rents credos et des choses que nous avons introduites dans nos √©glises, et nous nous sommes √©cart√©s des jours des miracles, nous nous sommes √©cart√©s de la gu√©rison Divine, nous nous sommes √©cart√©s de la - la fa√ßon dont les gens devraient se comporter et s'habiller.
E-177 Et Tu avais conclu une alliance avec Adam, et une autre avec Eve; Tu avais conclu des alliances diff√©rentes, et tout √† fait diff√©rentes, et Tu avais dit que c'est mal pour une femme de se comporter comme un homme. Elle devait √™tre f√©minine, elle devait plut√īt √™tre f√©minine et non masculine. Et aujourd'hui, elle essaie d'√™tre masculine et l'homme, eff√©min√©.
E-178 Seigneur, et - et c'est juste ici dans les derniers jours, juste ici √† la C√īte Ouest, juste ici √† la fin de la civilisation que nous voyons les femmes se corrompre exactement comme elles le firent au commencement. Et nous y sommes, cela s'est infiltr√© parmi nos soeurs. √Ē Dieu, c'est cela qui brise vraiment mon cour, Seigneur. Et je sais que si cela me donne √† moi, un p√©cheur, un tel sentiment, qu'est-ce-que cela Te fait, √† Toi, de voir comment elle est devenue une d√©esse? Et cette fabuleuse s√©duction du p√©ch√© venant de Hollywood! Et c'√©tait une mauvaise chose pour eux d'aller au cin√©ma; alors le diable a introduit cela carr√©ment dans leurs maisons, avec - avec toutes sortes d'√©missions non-censur√©es et les vulgarit√©s de la rue. 179 Et, √ī Dieu, c'est un - c'est un temps des fous. C'est un temps des n√©vros√©s. C'est - c'est un temps o√Ļ l'homme ne veut pas s'arr√™ter pour √©couter et v√©rifier. Et, se basant sur des √©motions et tout le reste, il continue √† se pr√©tendre Semence d'Abraham. √Ē Dieu, comme Tu as dit que ce serait... les esprits seraient si proches dans les derniers jours avec des imitations, au point que les √©lus seraient s√©duits si cela √©tait possible. Et nous y sommes. √Ē Dieu, ne permets pas que ces gens... ne permets √† personne de le faire, s'il Te pla√ģt. P√®re, je prie pour eux, pour chacun d'eux. Au Nom du Seigneur J√©sus, accorde-le.
E-180 Maintenant, pendant que nous avons la t√™te inclin√©e... Je ferais n'importe quoi pour vous. Et si je r√©primandais les gens juste pour √™tre m√©chant, Dieu ne serait jamais avec moi; je ne m√©rite pas d'√™tre ici; je m√©rite d'√™tre l√† quelque part, en train de couper du bois ou quelque chose comme √ßa. Mais, mes amis, cela - cela est vrai, sondez cela et voyez si ce n'est pas - si c'est l'Ecriture. Et cela est cens√© √™tre r√©v√©l√© dans ces derniers jours. 181 Eh bien, √™tes-vous assez sinc√®re? L'√™tes-vous vraiment l√†, sous cette enveloppe ext√©rieure? Y a-t-il quelque chose de vraiment authentique en vous, qui fasse que vous √™tes dispos√© √† reconna√ģtre que vous avez tort? Pendant que toutes les t√™tes et tous les coeurs sont inclin√©s, et √©tant dans une profonde et solennelle cons√©cration, voudriez-vous lever la main et dire : "Priez pour moi, Fr√®re Branham. J'ai tort. Par la gr√Ęce de Dieu, je vais me redresser"? Que Dieu vous b√©nisse, vous, vous, vous. C'est vrai, levez la main, Il la voit. Aux balcons, Dieu vous voit. Levez la main. √ätes-vous sinc√®re? Et vous? Voil√†.
E-182 Bon, il y a quelques-unes d'entre vous les femmes qui sont assises ici, avec des cheveux courts; et vous n'avez pas lev√© la main. Qu'avez-vous? Vous avez tort. N'osez pas rencontrer Dieu comme √ßa. Vous serez condamn√©es, aussi vrai que je me tiens √† cette chair. Vous voulez dire que l'√©glise pentec√ītiste a pris une forme telle qu'elle est - elle est - elle est devenue si insensible qu'elle a honte de reconna√ģtre qu'elle a tort? Ne faites pas √ßa. Que Dieu soit mis√©ricordieux envers vous. 183 Je crois. Ayez foi. J'attends encore. Que Dieu vous b√©nisse l√†-bas, ma ch√©rie! Que Dieu vous b√©nisse, soeur! C'est bien. Levez. Cela. Que Dieu vous b√©nisse! C'est bien. Vous vous feriez mieux de reconna√ģtre cela maintenant; le matin, ce sera peut-√™tre trop tard; une heure plus tard, ce sera peut √™tre trop tard. Que Dieu vous b√©nisse! C'est √ßa la sinc√©rit√©. Que Dieu vous b√©nisse! Dites : "J'ai tort." Il faut √™tre brave pour reconna√ģtre que l'on a tort. C'est quelque chose d'authentique. Que Dieu vous b√©nisse, madame! Que Dieu vous b√©nisse, madame! Que Dieu vous b√©nisse! C'est bien. Oui, continuez simplement √† prier. Que Dieu vous b√©nisse! Si je manque de voir votre main, Lui ne manquera pas de la voir. Il conna√ģt chaque pens√©e qui est dans votre esprit. C'est tout √† fait exact. Que Dieu vous b√©nisse! Je vois votre main. C'est bien. Que Dieu vous b√©nisse, jeune dame! Que Dieu vous b√©nisse, soeur! C'est bien.
E-184 Que Dieu vous b√©nisse l√†-bas, jeune dame! Oui, c'est le tournant du chemin de la vie. Avant que ces sales choses n'endurcissent votre jeune cour, tournez-vous vers Dieu maintenant, ma ch√©rie. C'est vrai, faites-le. J'ai une fillette l√†-bas qui a presque votre √Ęge. Que Dieu vous b√©nisse, ma ch√©rie! Que Dieu vous b√©nisse! Oui, que Dieu vous b√©nisse, soeur!
E-185 Qu'en est-il de vous, fr√®re? Honte √† vous! Vous laissez votre femme agir de la sorte et porter des shorts, et s'habiller comme √ßa, et aller dans la rue. Vous vous appelez fils de Dieu? N'avez-vous pas honte de vous-m√™me? Que Dieu vous b√©nisse! Que Dieu vous b√©nisse, monsieur! Que Dieu vous b√©nisse! C'est bien; reconnaissez que vous avez tort. Oui. Si vous. 186 "Celui qui cache ses transgressions ne prosp√®re point; celui qui les avoue obtient mis√©ricorde." Que Dieu vous b√©nisse! Quelqu'un de plus? L√† au balcon, l√†-haut au balcon. Il vous voit l√†-haut. Il conna√ģt chaque pens√©e qui est dans votre cour. Maintenant, relevez la t√™te, juste une minute.
E-187 Je dis qu'il y a dans cette salle √† peu pr√®s cinquante ou soixante personnes, jeunes et vieux, qui ont lev√© la main. Merci. Ce sont de vraies dames et de vrais messieurs. Je vous appr√©cie. Il y a - il y a de l'esp√©rance pour vous quand vous √™tes dispos√©s √† reconna√ģtre que vous avez tort.
E-188 Avant de faire un appel √† l'autel, je vais prier pour ces mouchoirs. 189 P√®re C√©leste, ces mouchoirs repr√©sentent des malades, des m√®res et des p√®res, ainsi que des enfants qui sont en train d'attendre. La Bible nous enseigne qu'une fois, ils retir√®rent du corps de Saint Paul des mouchoirs et des linges. Les gens le voyaient et savaient que l'Esprit de Dieu √©tait sur lui. Paul se rappela qu'Elis√©e avait dit √† la femme Sunamite... qu'il avait dit √† Gu√©hazi : "Prends ce b√Ęton et va le mettre sur l'enfant." Il savait que ce qu'il touchait √©tait b√©ni. On retirait des mouchoirs et des linges du corps de Paul, et des esprits impurs sortaient des gens; des maladies les quittaient. Maintenant, Seigneur, nous ne sommes pas Saint Paul, mais Tu es toujours Dieu, le m√™me Dieu.
E-190 Un jour, Isra√ęl √©tait en route, juste dans la ligne du devoir, allant vers la terre promise. Et quelque chose le coupa de la terre promise : la Mer Rouge. Un √©crivain a dit : "Dieu regarda √† travers la Colonne de Feu avec des yeux courrouc√©s, et la mer eut peur, et elle recula ses murs et ouvrit un passage sec afin qu'Isra√ęl traverse et aille vers la terre promise." 191 √Ē Dieu, lorsque ces mouchoirs seront apport√©s aux malades et aux afflig√©s, que le Dieu du ciel baisse le regard √† travers le Sang de Son propre Fils, et que le diable qui est en train de retenir ces malades ait peur et s'en aille quand ces mouchoirs, signes de la r√©union de ce soir, pendant laquelle la Parole et la V√©rit√© ont √©t√© proclam√©es... que les malades et les afflig√©s soient r√©tablis ainsi que les coeurs bris√©s qui vont aller √† la Maison du Potier dans quelques minutes... Fais que le diable quitte, et que les gens passent et entrent dans ce pays de bonne sant√© que Dieu leur a promis. Je renvoie ces mouchoirs dans ce but, au Nom de J√©sus-Christ. Amen.
E-192 Dieu conna√ģt votre cour. Il conna√ģt votre √©tat. Pour montrer simplement. Et laissez-moi vous dire qu'il y a un grand nombre de gens ici qui n'ont pas lev√© la main et qui auraient d√Ľ le faire. Maintenant, si je vous appelle juste √† partir de cette estrade et que je vous dise qui vous √™tes, cela achoppera quelqu'un. Eh bien, vous m'avez vu le faire √† plusieurs reprises. J'ai d√©couvert que J√©sus a dit : "Laissez cro√ģtre ensemble l'ivraie et le bl√©. Les anges viendront et lieront d'abord l'ivraie en gerbes pour la br√Ľler." 193 Et c'est maintenant le temps de lier les gerbes. Chacune d'elles est en train d'entrer dans la conf√©d√©ration des √©glises, toutes les d√©nominations. C'est vrai. C'est vrai. La Ligue Mondiale, le Conseil des Eglises, chaque d√©nomination y entre carr√©ment, c'est la grande chose qui est en cours. Toutes sont en train de revenir √† Rome juste comme c'√©tait promis : "Une image faite √† la b√™te", une puissance, la conf√©d√©ration des √©glises, exactement ce que Dieu avait annonc√© comme devant arriver. Elles sont l√†, vous laissant faire et vous disant que c'est tr√®s bien de faire ceci, alors qu'ils ont peur de dire quelque chose √† ce sujet, et de se voir couper les tickets-repas quelque part.
E-194 Laissez-moi vous dire quelque chose, mon fr√®re, ma soeur. Que Dieu vous r√©v√®le que je vous aime. Ce n'est pas pour √™tre diff√©rent; c'est pour √™tre honn√™te. Ne courez pas de risque. Ne violez pas un feu rouge √† cause de votre corps. Qu'en est-il de votre √Ęme? Ne br√Ľlez aucun feu rouge de Dieu. 195 Certains parmi vous sont malades. Croyez de tout votre cour. Que celui qui est pouss√© √† bout au sujet de quelque chose ait seulement la foi. Je vous montrerai si r√©ellement Il... si c'est la V√©rit√© ou non. Abraham, rappelez-vous, l'Ange est venu vers lui et qu'a-t-Il fait? Voyez si c'est la m√™me chose.
E-196 Voici une petite dame assise juste ici, juste ici; elle a un cancer. Elle a un kyste, et elle doit subir une op√©ration. Elle est en train de me regarder maintenant, elle porte un collier rouge au cou. Vous √™tes de Portland. Mais si vous. Si c'est vrai, levez la main. C'est vrai. Voyez? Je ne vous connais pas; nous sommes √©trangers l'un √† l'autre, mais c'est vrai. Bien, comment pouvez-vous vous asseoir l√†-bas avec assez de foi pour toucher le v√™tement de Christ quand cet Ange de Lumi√®re vient ainsi sur vous, n'est-ce pas la gr√Ęce de Dieu? Acceptez cela, madame. Croyez-le. Non seulement √ßa, mais croyez aussi √† tout l'Evangile.
E-197 Voici une femme assise juste l√†-derri√®re. Regardez ici, madame, vous qui souffrez du c√īlon. Croyez de tout votre cour. Oui, vous m'√™tes √©trang√®re. Croyez de tout votre cour et soyez gu√©rie.
E-198 Il y a un homme assis √† c√īt√© de vous; il doit rentrer √† la maison. Il ne peut rester plus longtemps; il a mal aux oreilles. Il a mal au... Il a attrap√© froid, ce qui a caus√© la toux. Il n'arrive pas √† s'en d√©barrasser; c'est - c'est en quelque sorte un... beaucoup de complications s'en sont suivies. C'est vrai, monsieur. Vous travaillez dans une sorte d'usine o√Ļ l'on fabrique des munitions, ou quelque chose de ce genre. Vous devez rentrer √† votre travail. Je vous suis √©tranger. Si ces choses sont vraies, levez la main. Tr√®s bien. Si vous avez assez de foi pour toucher le Seigneur J√©sus, pourquoi ne pas √™tre un vrai homme et croire cela de tout votre cour?
E-199 Il y a une dame assise l√†-derri√®re; elle a une sorte de maladie √©pidermique aux mains. Elle ne sait m√™me pas de quoi il s'agit. Le m√©decin ne sait m√™me pas de quoi il s'agit. Elle en souffre depuis des ann√©es. Oh! elle va manquer cela aussi s√Ľr que le monde existe. Mme Daniels, McDaniels. Vous y √™tes. Ida McDaniels, croyez de tout votre cour. Je ne connais pas cette dame, je ne l'ai jamais vue. Mais la Lumi√®re est au-dessus d'elle.
E-200 Qu'est-ce? Il vous conna√ģt. Et Il sait que vous avez tort. Le m√™me Dieu qui est en train de parler √† travers moi de cette mani√®re, est en train de parler √† travers moi par la Parole. 201 Maintenant, que chaque personne ici pr√©sente, qui reconna√ģt la Pr√©sence de Dieu, et qui reconna√ģt avoir tort, vienne maintenant √† l'autel. Venez juste ici une minute, que je prie pour vous si vous reconnaissez que vous avez tort, que vous voulez confesser votre tort, que vous voulez d√©sormais √™tre un vrai Chr√©tien, venez ici autour de l'autel. Je ne veux simplement pas citer votre nom; ce - ce ne serait pas Chr√©tien. L√†-haut, au balcon, descendez, voici l'occasion. Descendez maintenant. Venez √† l'autel, dites : "Je viens, Seigneur." P√©cheur, venez √† l'autel; c'est peut-√™tre votre derni√®re chance. Ne voulez-vous pas venir maintenant pendant que nous... l'orgue est en train de jouer merveilleusement : "Je viens, Seigneur, je viens √† Toi." Tr√®s bien, que tout le monde chante maintenant! Je viens, Seigneur! Je viens maintenant √† Toi!
E-202 Ne voulez-vous pas venir? Descendez du balcon, descendez. Venez ici. Qu'en est-il de vous qui professez √™tre Chr√©tiens, Semence d'Abraham? Que Dieu vous b√©nisse, mesdames! Que Dieu vous b√©nisse, mes soeurs! Oui. Dieu va certainement honorer cela. Vous √™tes sinc√®res. Il se peut que votre pasteur ait manqu√© de vous le dire. Allez √† la maison et prenez votre Bible et voyez si c'est vrai ou faux. Vous savez que c'est vrai avant m√™me que je ne dise quoi que ce soit. Vous, femmes pentec√ītistes, pour rien au monde vous ne devriez vous maquiller. Personne dans la Bible ne s'est maquill√©, except√© J√©zabel; elle se maquilla le visage et tout, avec du fard et que sais-je encore. Mais la Bible exige que vous portiez de longs cheveux : "Il n'est pas convenable qu'une femme prie avec les cheveux coup√©s courts, les cheveux coup√©s." ... A Toi...
E-203 Voulez-vous vous mettre en ordre avec Dieu, dans Sa Présence pendant qu'Il est ici? Venez. Levez-vous, prenez position pour Lui. Levez-vous et descendez, dites : "Je viens. Je - je vais faire une confession. Je veux que le monde entier sache que j'ai tort, je veux être en ordre devant Dieu." Venez maintenant. Je viens, Seigneur! Je viens maintenant à Toi! Lave-moi, purifie-moi dans le Sang Qui coula du Calvaire. (Tous, encore une fois!) Je viens.Viens. (Il y en a beaucoup là-bas, rappelez- vous. Oui, c'est vrai.) .moi, purifie-moi dans Ton Sang Qui coula du Calvaire.
E-204 Les gens viennent encore; continuez simplement √† prier. Eh bien, mes amis, je ne suis pas trop persuasif. Je crois que la Parole agit quand Elle sort. N'attristez pas le Saint-Esprit. Ceci peut √™tre la derni√®re occasion qui vous est offerte; j'esp√®re que ce n'est pas le cas. Savez-vous ce que je ressens quand je vous vois reconna√ģtre votre tort? Cela me dit qu'il y a quelque chose de r√©el, que vous voulez r√©ellement faire ce qui est juste. Maintenant, juste avec l'orgue, lentement s'il vous pla√ģt, pendant que je parle. Venez, fr√®res et soeurs, venez simplement. Je vous demande de continuer √† venir. Savez-vous ce que ces gens ont fait? Plusieurs d'entre eux sont des membres fondateurs des √©glises, et ils savent que j'ai dit la V√©rit√©. 205 Pas moi. Juste comme quand Mo√Įse descendit l√†-bas pour parler du Seigneur au peuple; et le Seigneur, sous cette Colonne de Feu, confirma la Parole et montra qu'Elle √©tait vraie. Cette m√™me Colonne de Feu est ici m√™me avec nous. C'est le m√™me Christ, faisant la m√™me chose dans l'√Ęge des Gentils, comme Il l'a promis.
E-206 Qu'est-ce qui me fait croire que vous √™tes sinc√®re dans votre cour? Qu'est-ce qui a fait que vous vous leviez? C'est parce que Quelque chose pr√®s de vous a dit : "Vous avez tort." Eh bien, c'√©tait Dieu, parce que certains d'entre vous ici se sentent embarrass√©s de se tenir ainsi debout devant les gens apr√®s avoir confess√©. Mais √ßa montre que C'est Quelque Chose d'authentique qui a dit : "Vous avez tort", et c'est Ce qui est venu avec la Parole par le discernement. A travers. 207 Pourquoi ces dons sont-ils envoy√©s √† l'√©glise? Quel est le premier don? Quelle est la premi√®re chose? Les ap√ītres (qui sont des missionnaires), les proph√®tes, les docteurs, les pasteurs, les √©vang√©listes. Tous ensemble ils op√®rent pour le perfectionnement de l'Eglise.
E-208 Et, √† qui vient la Parole du Seigneur? La Parole de Dieu vient toujours au proph√®te, point de doute. Ce n'est pas un don de proph√©tie; le don de proph√©tie va de l'un √† l'autre. Un proph√®te est pr√©destin√© par Dieu d√®s sa naissance. J√©sus-Christ √©tait le Fils de Dieu, pr√©destin√© Fils de Dieu. Esa√Įe avait dit de Jean, Jean-Baptiste, sept cent douze ans avant qu'il ne soit n√©, qu'il √©tait la voix de celui qui criait dans le d√©sert. Dieu dit √† J√©r√©mie : "Avant m√™me que tu ne fusses form√© dans le sein de ta m√®re, Je te connaissais, Je t'avais consacr√© et t'avais √©tabli proph√®te des nations." Et quand vous voyez des proph√®tes appara√ģtre, le jugement est proche.
E-209 Et bien, le jugement commence dans la maison de Dieu pour le peuple de Dieu. Eh bien, nous avons tort. Nous avons mal agi. Et je crois que ceux qui sont assis ici ce soir sont la Semence d'Abraham et ils ont √©t√© r√©ellement pr√©destin√©s √† voir la Lumi√®re de Dieu briller sur eux; lorsque la Lumi√®re les frappe, ils se l√®vent. Quelque chose doit arriver; ils sont l√†! Maintenant que vous √™tes ici, inclinons la t√™te et confessons nos fautes. 210 Ami p√©cheur, si vous vous trouvez dans ce groupe-ci, o√Ļ il y en a quelques uns, honte √† vous, mais les b√©n√©dictions sont maintenant √† vous; vous qui avez accept√© cela, vous qui avez cru cela de tout votre cour. 211 Vous, Chr√©tiens; vous, les femmes qui savez. Je crois que vous √™tes de bonnes femmes. Que Dieu vous b√©nisse! Je le crois; Dieu peut vous montrer ce que je ressens dans mon cour pour vous. Je n'ai pas l'intention d'√™tre m√©chant √† votre √©gard, soeurs; j'ai aussi une femme et deux - deux jeunes filles. Je vous aime en tant que mes soeurs. 212 Et, fr√®re, je n'ai pas voulu vous blesser, mais quelquefois une petite secousse au moyen de la Parole vous aiderait.
E-213 Eh bien, si nous avons tort, disons que nous avons tort. Et il y a - il y a la gr√Ęce en abondance pour nous ce soir. "Celui qui confesse ses transgressions obtient mis√©ricorde. Celui qui cache son p√©ch√© ne prosp√®re point." Quel est votre p√©ch√©? C'est votre incr√©dulit√©. Si vous la cachez et dites : "Eh bien, je suis aussi bon que les autres", vous avez tort. Et vous n'irez jamais plus loin que maintenant. Vous resterez ainsi; vous n'irez jamais plus loin jusqu'√† ce que vous franchissiez cet obstacle-l√† et mettiez la chose en ordre. Rappelez-vous, vous ne pouvez pas le faire; il faut que vous passiez par la Parole de Dieu. 214 Et, tant que vous vivrez, vous vous souviendrez toujours de ceci. Vous vous souviendrez de ce soir tant que vous vivrez. Rappelez-vous, je vous le dis, c'est "AINSI DIT LE SEIGNEUR." Cet apr√®s-midi, j'√©tais assis dans les bois en train de prier; Il m'a parl√© de ceci, disant: "Dis-le et fais l'appel, et Je ferai quelque chose pour toi." Et voil√†!
E-215 Prions maintenant. Père Céleste, des pécheurs se tiennent avec respect et sincérité dans cet auditoire juste maintenant. Ils se sont levés de leurs sièges et se sont avancés jusqu'ici juste pour faire leur confession. Des Chrétiens sont venus confesser. 216 Voici de précieuses petites soeurs que la Lumière a traversées; au fin fond de leur cour, elles savaient qu'elles avaient tort; elles savaient que la Bible enseigne ces choses, et elles veulent tout abandonner maintenant. 217 Des frères se tiennent ici, de précieux frères, des fils du Dieu vivant, qui, à cause des credo et de la tiédeur, ont erré dans le monde. Ils reviennent ce soir, Père. Ils reviennent. Ils sont... Les voici.
E-218 Maintenant, Père, nous réalisons que lorsqu'ils se sont levés, ils ont brisé... Tous les scientifiques disent que l'on ne peut pas monter, qu'on est maintenu au sol. Mais quand ils ont levé les mains et se sont avancés dans cette direction, ils ont prouvé qu'il y avait en eux un Esprit qui pouvait prendre une décision. Ils l'ont fait à cause de Christ. 219 Jésus, voici Tes propres Paroles, et je vais juste Te les rappeler.
E-220 En tant que Ton serviteur, je Te confie ces gens ce soir. J'ai agi exactement comme Tu me l'as dit aujourd'hui dans les bois, et voici exactement ce que Tu as dit devoir arriver. Et il y a ici des témoins de ces choses. Pour prouver Ta - Ta Présence, Tu as parcouru l'auditoire, disant aux gens qui ils étaient et ce qu'ils avaient fait, et ainsi de suite; Tu as révélé les noms des gens, qui ils étaient et ce qu'ils avaient fait, ce qui n'allait pas.
E-221 Or, dans Ta Parole Tu as dit : "Quiconque Me confessera devant les hommes, Je le confesserai aussi devant Mon Père et les saints anges. Celui qui aura honte de Moi devant les hommes, J'aurai honte de lui devant Mon Père et les saints anges." Eh bien, ces soeurs et frères se tiennent ce soir en présence de leurs membres, de leurs pasteurs et de leurs bien-aimés, pour dire que... qu'ils n'ont pas honte de Toi, mais qu'ils ont honte de leur comportement. Seigneur, maintenant je suis certain que Tu leur pardonneras. Tu l'as promis en disant : "Celui qui confesse ses péchés obtient miséricorde. Et ils sont en train de les confesser, et ils doivent obtenir miséricorde." Et c'est Toi Qui peux guérir les malades et dire : "N'est-il pas aussi facile de dire : 'Tes péchés te sont pardonnés' que de dire : 'Prends ton lit et marche'?"
E-222 Je r√©clame ceux-ci. Seigneur, je - je r√©clame chacun d'eux. Pendant toutes ces ann√©es, j'ai essay√© de prendre position pour Toi et pour Ta Parole. Et ce soir, ils ont pris position pour Toi, et je les r√©clame. Je les arrache des griffes du monde, et je Te les pr√©sente, Seigneur J√©sus. Ils sont les troph√©es du message de ce soir, de la Parole de Dieu. Garde-les, Dieu Tout-Puissant, sous Ta sainte Puissance. Qu'ils grandissent! Que la Lumi√®re de Dieu brille dans leur vie. Seigneur, que ces hommes et ces femmes commencent √† grandir dans la puissance et dans la force du Saint-Esprit. Qu'il arrive quelque chose capable de changer toutes leurs √©glises et - et tout leur voisinage, l√† o√Ļ ils habitent. Accorde-le, Seigneur. Je Te les confie, ils T'appartiennent. Ils - ils sont les troph√©es de la r√©union de ce soir, de la Parole qui a √©t√© pr√™ch√©e. Je r√©clame leurs vies au Nom de J√©sus-Christ. Je d√©sire les rencontrer de l'autre c√īt√©, sur... quand ils seront immortels, qu'ils seront redevenus des jeunes gens et des jeunes femmes, et qu'ils resteront jeunes et charmants pour toujours. Ils sont Tiens, P√®re. Ils sont les troph√©es que Dieu a donn√©s √† Son Fils, Christ J√©sus, par la puissance de Sa Pr√©sence et par la Parole de Dieu. Ils sont Tiens, P√®re. Je Te les donne au Nom de J√©sus-Christ, et je r√©clame chaque vie, chaque vie qui est ici. Chaque confession est accept√©e, chaque p√©ch√© est pardonn√©.
E-223 Et pour tous ceux qui sont debout ici, je - je - je prie pour que la puissance du Saint-Esprit en eux accomplisse et fasse ce qui est droit, les aide dans cette heure t√©n√©breuse o√Ļ le monde est si plein de s√©ductions. Et, √ī Dieu, aide-moi, demain soir, √† - √† leur apporter cela avec clart√© et nettet√©, Seigneur; et lib√®re-les des s√©ductions de ce monde, afin qu'ils soient pr√™ts √† rencontrer Christ lors de Sa venue. Accorde-le, P√®re. Nous Te croyons maintenant.
E-224 Et pendant que nous avons la t√™te inclin√©e, vous tous qui √™tes debout, je ne crois pas que vous √™tes venus par curiosit√©, car vous avez √©t√© soumis √† la pr√©dication d'un Evangile dur, rude et tranchant. Mais croyez que J√©sus a dit : "Nul ne peut venir √† Moi si Mon P√®re ne l'attire, et tous ceux que le P√®re M'a donn√©s viendront." Maintenant, c'est une Parole de Dieu confirm√©e. Il parla √† Abraham; Il promit et jura, et ce soir, vous avez entendu ici la Voix de Dieu, et c'est sur cette base que vous √™tes venus. Vous devez √™tre pardonn√©s. Et vous tous qui acceptez cela et qui croyez que Dieu vous a pardonn√© votre erreur, d√©sormais, d√®s ce soir, par la gr√Ęce de Dieu, vivez pour Lui le reste de votre vie, et faites tout ce que la Bible vous enseigne, et croyez que Dieu vous a accord√© la gr√Ęce de le faire maintenant, vous ayant pardonn√© votre pass√© levez la main et dites : "Je crois cela de tout mon cour." Que Dieu vous b√©nisse!
E-225 Vous tous, Chrétiens ici présents qui êtes fiers d'eux, dites : "Que Dieu soit loué pour eux." [L'assemblée dit : "Que Dieu soit loué pour eux!" - Ed.]. Répétons-le. [Frère Branham et l'assemblée répètent : "Que Dieu soit loué pour eux!" - Ed.] 226 Maintenant, levons-nous, tous. Je veux un accord de : Je L'aime, je L'aime Parce qu'Il m'aima le premier, Et acquit mon salut, Sur le Calvaire. Tous ensemble maintenant, chantons-le les mains levées. Très bien. Je L'aime, je L'aime Parce qu'Il m'aima le premier, Et acquit mon salut, Sur le bois du Calvaire.
E-227 Ne vous sentez-vous pas vraiment purifi√©s? La Parole ne vous nettoie-t-Elle pas et ne vous fait-Elle pas vous sentir mieux? Pas vrai? 228 Vous ne croyez pas que je suis un - un - un imposteur, n'est-ce pas? Croyez-vous que je suis la V√©rit√©? 229 J'observe maintenant m√™me cet Ange du Seigneur qui a pris la forme d'une croix, je Le vois au-dessus des gens. Il a tournoy√© juste au-dessus de ce groupe qui se tient juste ici. Dieu du ciel! La m√™me photo que vous... L'Ange que vous voyez sur cette photo est juste ici √† cet instant m√™me, au-dessus de ce groupe de gens, juste en train de se d√©placer; je continue √† L'observer pendant qu'Il va d'un lieu √† un autre. Je crois m√™me que toute maladie qui est dans cette foule est √īt√©e √† l'instant m√™me. Je - je crois de tout mon cour que chaque p√©ch√© est pardonn√©.
E-230 Serrons-nous simplement - simplement la main l'un à l'autre pendant que nous chantons "Je L'aime." Je. (Dites: "Que Dieu soit loué")... L'aime, je L'aime Parce qu'Il m'aima le premier, Et acquit mon salut, Sur le bois du Calvaire.
E-231 Maintenant, louons-Le simplement en disant : "Que Dieu soit lou√©! Merci, Seigneur J√©sus!" Nous Te remercions, Seigneur, pour avoir amen√© les gens et pour Ta Parole. Et Elle est tranchante comme une √©p√©e √† deux tranchants, mais Elle discerne les pens√©es du coeur. Elle rassure. Elle circoncit les gens du monde, de la chair, des choses du monde, et fait d'eux de nouvelles cr√©atures en Christ. Combien nous Te remercions, P√®re! Nous Te louons de tout cour. Merci pour eux, Seigneur. Qu'ils soient remplis de l'Esprit. Que le Saint-Esprit les prenne simplement sous Son contr√īle, et qu'un r√©veil √† l'ancienne mode commence parmi ces √©glises, Seigneur, lequel balayera simplement tout √† travers les communaut√©s, mettant tout en feu par la puissance de Dieu. Seigneur, envoie-nous √† nouveau la vraie Pentec√īte, Seigneur, la vraie puissance de l'Esprit dans les vies des gens. Accorde-le, P√®re. 232 Ils sont Tiens. Par la gr√Ęce de Dieu, ils sont Tiens. Ils sont la Semence d'Abraham, selon la promesse. Accorde-le, Seigneur. Ils croient √† Ta Parole; tout ce qui est contraire est consid√©r√© comme n'existant pas. Ils croient √† la Parole parce qu'ils sont la Semence d'Abraham. Ils sont Tiens, P√®re, l'Eglise pr√©destin√©e √† briller au dernier jour. Merci, P√®re, √† cause d'eux. Je L'aime. (Levez les mains maintenant √† Sa louange). Je. (L√†-haut au balcon, c'est vrai.) Parce qu'Il m'aima le premier Et. (Que Dieu vous b√©nisse!)

En haut