ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS



Prédication Un Super Signe / 62-0708 / Grass Valley, California, USA // SHP 1 heure et 50 minutes PDF

Un Super Signe

Voir le texte français et anglais simultanément
E-1 Merci, FrĂšre Borders. Restons debout juste un instant pour la priĂšre, alors que nous avons la tĂȘte inclinĂ©e. Maintenant, c’est la clĂŽture de cette campagne de cinq jours, et nous sommes reconnaissants pour ce que le Seigneur a fait. Je me demande s’il y a encore des requĂȘtes, et je suis sĂ»r qu’il y en a; qu’on le fasse savoir juste en levant la main et en disant: «Seigneur, souviens-Toi de moi maintenant.»
E-2 Notre PĂšre cĂ©leste, nous arrivons de nouveau Ă  la clĂŽture d’une sĂ©rie de rĂ©unions, ce qui est toujours... Et particuliĂšrement pour celle-ci, cela amĂšne dans nos coeurs une–une petite Ă©motion, un petit sentiment de chagrin, car nous sommes venus pour apprendre et pour manifester notre amour les uns envers les autres avec un respect sacrĂ© et un amour fraternel. Nous Te remercions pour tout ce que Tu as fait pour nous, les grĂąces qui nous ont Ă©tĂ© accordĂ©es. Tu as fait pour nous infiniment au-delĂ  de tout ce que nous attendions, et nous inclinons nos coeurs humblement et Te rendons grĂąces.
E-3 Et je Te prie, PĂšre, de bĂ©nir chaque requĂȘte qu’il y a derriĂšre ces mains. Tout ce que je peux faire, c’est de placer ma priĂšre et ma foi sur l’autel avec les leurs, et de Te demander, au Nom du Seigneur JĂ©sus, d’exaucer chaque requĂȘte.
E-4 Maintenant, PĂšre, nous prions aujourd’hui qu’à la fin du service... Et nous T’avons vu sauver les perdus au cours de la semaine, et nous Te prions maintenant de guĂ©rir aujourd’hui les malades pour nous. Accorde qu’il n’y ait pas une seule personne faible parmi nous quand le service sera terminĂ© aujourd’hui, mais que chaque personne soit guĂ©rie. BĂ©nis tous les efforts et tout ce qui a Ă©tĂ© fourni, chaque moment et chaque effort, que cela soit bĂ©ni, PĂšre. Nous Te confions tous les rĂ©sultats et nous croyons que nous nous rencontrerons de nouveau quelque part de ce cĂŽtĂ©-ci de la riviĂšre. Si ce n’est pas le cas, nous sommes certains que nous nous rencontrerons lĂ  de l’autre cĂŽtĂ©. En attendant, garde-nous en bonne santĂ©, heureux au service de Dieu. Au Nom de Son Fils JĂ©sus-Christ. Amen.
Vous pouvez vous asseoir.
E-5 Je sais ou, plutĂŽt, c’est Ă  peine si je sais par oĂč commencer et que dire. Je dirais d’abord que j’aurai toujours beaucoup de respect pour un frĂšre qui m’a invitĂ© Ă  venir dans cette vallĂ©e, et c’est frĂšre Fred Friedmeyer. Je pense qu’il est l’ami de–de frĂšre Harrel.
E-6 Et la petite famille Arganbright, madame Arganbright Ă©tait ici hier soir; et la petite maman et le petit papa Arganbright, la famille de madame Arganbright. Je ne sais pas quel nom elle portait avant qu’elle ne se marie, mais ils Ă©taient les premiers colons Ă  venir ici dans de vieux chariots tirĂ©s par des boeufs, et ainsi de suite, et ils se sont Ă©tablis juste ici Ă  Grass Valley. Cet endroit-ci a toujours Ă©tĂ© l’endroit de ses rĂȘves. Ils me suivent dans les rĂ©unions.
E-7 FrĂšre Arganbright et moi avons fait l’oeuvre missionnaire pratiquement dans le monde entier. Il s’est tenu Ă  mes cĂŽtĂ©s au moment de grandes batailles, quand j’ai vu vingt ou trente sorciers guĂ©risseurs venir et lancer un dĂ©fi, et se tenir des deux cĂŽtĂ©s et faire venir carrĂ©ment une tempĂȘte. Pensez-vous qu’ils ne peuvent pas faire cela? Vous–vous n’ĂȘtes pas un missionnaire; c’est tout. Ils peuvent faire cela. Mais j’ai vu la puissance du Dieu Tout-Puissant briser cette tempĂȘte juste au milieu, et repousser une partie d’un cĂŽtĂ© et l’autre comme cela, et j’ai vu une masse de trente mille personnes Ă  l’autel Ă  la fois, pour recevoir Christ. C’est rĂ©ellement quelque chose que d’ĂȘtre dans le champ de mission. Je dĂ©sire...
E-8 Si madame Arganbright est encore ici cet aprĂšs-midi, que Dieu la bĂ©nisse Ă  jamais ainsi que papa Arganbright. Je n’ai pas pu la voir pour lui serrer la main, sinon au fond de la salle. Ils ont vraiment Ă©tĂ© un papa et une maman pour moi. FrĂšre Arganbright est allĂ© outre-mer pour le moment. Je dois le rejoindre dans peu de temps.
E-9 Nous nous rendons Ă  Anchorage, en Alaska, pour Ă©tablir un chapitre des Hommes d’Affaires ChrĂ©tiens, des Hommes d’Affaires du Plein Evangile. Je prĂȘche pour le compte de ce groupe dans le monde entier. Je me rends en Afrique pour organiser quelques–quelques chapitres lĂ -bas. Je dĂ©sire les remercier.
E-10 Et Madame Arganbright, si vous ĂȘtes prĂ©sente, il n’est pas Ă©tonnant que vous soyez si heureuse pour cette petite vallĂ©e. Oh! je pense que c’est une vallĂ©e; on l’appelle Grass Valley. Combien je l’ai entendue parler de tant de braves personnes. Je les ai rencontrĂ©es.
E-11 Et j’aimerais dire aux gens qui m’accompagnent, Ă  mon groupe ici tout autour et aux gens qui sont en visite, venez ici avec moi; ceci c’est sans doute la reine de nos onze rĂ©unions que j’avais prĂ©vues. C’est ma septiĂšme rĂ©union. Et ceci c’est la reine, je crois, de toutes les rĂ©unions que j’ai tenues. Cette semaine, je ne me suis pas du tout occupĂ© des cas de malades; je n’ai fait qu’apporter la Parole. Et c’est vraiment quelque chose, quand vous pouvez sentir si les gens acceptent la Parole ou pas.
E-12 Pendant la rĂ©union, mon Ă©pouse Ă©tait assise ici derriĂšre, hier soir. Quand je suis rentrĂ© Ă  la maison, elle m’a dit, elle a dit: «Bill...» Eh bien, c’est une fille trĂšs intelligente, elle a un trĂšs bon discernement, oh! le discernement naturel; je ne veux pas dire qu’elle a un discernement spirituel; c’est juste...
E-13 Elle a dit: «Ces gens te croient. Ces gens t’aiment.» Elle a dit: «Tu as pu avoir lĂ  une vraie rĂ©union.» Elle a dit: «Tout le monde faisait attention Ă  chaque mot que tu prononçais et s’y accrochait carrĂ©ment.» Et elle a dit: «On pouvait voir l’expression de leurs visages quand ils regardaient; ils croyaient cela.»
E-14 J’ai dit: «ChĂ©rie, c’est la premiĂšre soirĂ©e, quand je suis entrĂ© lĂ , j’ai perçu cela.» Aussi longtemps que je vivrai, je n’oublierai jamais cette petite visite Ă  Grass Valley. J’ai Ă©tĂ© dans de plus grandes villes, bien sĂ»r, oĂč j’ai eu affaire Ă  de plus grandes foules, mais jamais je n’ai prĂȘchĂ© Ă  un groupe de gens plus doux que ce groupe de Grass Valley. Et je voudrais remercier le peuple.
E-15 On m’a dit que le–tout l’argent qui a Ă©tĂ© prĂ©levĂ©, il y a un soir ou deux, a servi Ă  payer les frais de la rĂ©union. Et hier soir, ils ont donnĂ© une offrande missionnaire pour moi, et aujourd’hui ils ont dit qu’ils donnent une offrande d’amour pour moi. Eh bien, ce n’était pas nĂ©cessaire. Je ne suis pas venu pour ça. De toute ma vie, je n’ai jamais prĂ©levĂ© une offrande. Je reçois de mon Ă©glise un salaire de cent dollars par semaine. L’argent qui est envoyĂ©, nous le gardons et le plaçons dans les missions, le tout. Et puis, quand nous en avons assez pour partir, pour aller dans les champs de mission, alors nous partons. Par consĂ©quent, nous ne constituons pas du tout un fardeau.
E-16 Je parlais Ă  frĂšre Harrel. Il m’a demandĂ© d’aller Ă  Accra. Il croit que ce ministĂšre serait efficace lĂ -bas. Il est plus efficace Ă  l’étranger qu’ici. Ces gens-lĂ  en ont besoin. Ils doivent voir quelque chose.
E-17 Et j’attends donc ce grand moment oĂč j’irai un de ces jours en IsraĂ«l pour leur apporter l’Evangile. J’étais tout prĂšs d’IsraĂ«l tout rĂ©cemment, j’avais dĂ©jĂ  payĂ© mon billet. Et j’étais Ă ... J’étais en Egypte, et j’allais y ĂȘtre en une demi-heure. Mais le Saint-Esprit, tout aussi clairement que vous entendez ma voix, a dit: «Ce n’est pas encore l’heure pour les Juifs.» IsraĂ«l sera sauvĂ© en tant que nation. La nation entiĂšre viendra en une seule fois. Dieu traite avec IsraĂ«l en tant que nation; tous nous savons cela, voyez-vous, pas en tant que des individus: une nation. Et Il ne m’a pas permis d’aller. Souvenez-vous-en.
E-18 Combien ont dĂ©jĂ  entendu parler de Lewi Pethrus? Beaucoup d’entre vous. L’église de Stockholm. Il a envoyĂ© des millions de Bibles lĂ -bas. Vous avez vu dans le magazine Life qu’ils amenaient ces Juifs en provenance d’Iran et d’ailleurs, et ils n’avaient jamais connu ce que... ils labouraient encore avec de vieux instruments en bois et tout, et on y montrait la photo des bateaux. Je l’ai et il est intitulĂ© Minuit moins trois, et–et on a pris les photos pendant qu’ils arrivaient, transportant leurs bien-aimĂ©s sur le dos, leurs vieillards. Et ils ont dit... On a interviewĂ© ces Juifs. On leur a demandĂ©: «Rentrez-vous dans la patrie pour y mourir?»
Ils ont dit: «Nous venons pour voir le Messie.»
E-19 Quand le figuier commence Ă  bourgeonner, cette gĂ©nĂ©ration Le verra. Cela me fait tout simplement quelque chose. Ils attendent un Messie. FrĂšre Pethrus leur a donnĂ© ces petits Nouveaux Testaments. La Bible juive se lit de droite Ă  gauche, vous savez. Et alors ils lisaient cela. Et quand ils ont lu, ils ont dit: «Si ceci...» Ils n’avaient jamais rien entendu au sujet de JĂ©sus.
E-20 Ils sont restĂ©s lĂ  depuis deux mille ans, et ils ne voulaient mĂȘme pas monter dans ces avions. Et ils ne connaissaient pas cela. Pour eux, ça avait l’air d’un oiseau. Ils n’en connaissaient absolument rien. Alors leur prĂȘtre s’est avancĂ©, ou plutĂŽt le rabbin, il s’est avancĂ© et il a dit: «Ecoutez. Notre prophĂšte nous a dit que nous serions ramenĂ©s dans notre patrie sur les ailes d’un aigle.»
E-21 Voyez-vous combien nous sommes proches, mes amis? Nous sommes Ă  la porte. Souvenez-vous, quand l’Evangile va vers les Juifs, ç’en est fini des Gentils; la porte est fermĂ©e. Voyez-vous combien c’est proche?
E-22 Et alors, ils sont venus, ils sont montĂ©s dans l’avion: «Quand notre rabbin nous a dit que lorsque notre... Nous retournerions dans notre patrie.» C’est ce que le prophĂšte leur avait dit. Ils croient toujours leurs prophĂštes: «Et le prophĂšte a dit que nous retournerions sur les ailes d’un aigle.» C’était lĂ , cet oiseau, l’avion.
E-23 Ils ont dĂ©barquĂ©, et ils ont dit: «Nous attendons le Messie.» Ils ne cherchaient pas la patrie; ils cherchaient Ă  voir le Messie. Quand les Juifs commencent Ă  chercher cela, quelque chose est sur le point d’arriver. Ils ont lu ce Livre, et ils ont dit: «Nous croyons nos prophĂštes, et nous savons que le Messie sera un ProphĂšte quand Il viendra.» Ils ont dit: «Si ceci c’est le Messie, alors Il est vivant, que nous Le voyions accomplir le signe du prophĂšte. Nous croirons en Lui.» Hum! Combien... parfait, combien c’est parfait!
E-24 J’aimerais en rĂ©unir cinq cents ou six cents, et dire: «Est-ce bien ce que vous voulez dire? Voyons s’Il est vivant ou pas. Et juste sur la terre mĂȘme oĂč vos pĂšres L’ont rejetĂ©, recevez-Le maintenant.» A ce moment-lĂ , ç’en sera fait des Gentils.
E-25 Entrez vite; venez vite Ă  l’intĂ©rieur. Non pas que... Je ne veux pas dire de devenir Ă©motif, mais je–je suis certain que nous sommes Ă  la fin. Eh bien, Quelque chose au-dedans de moi me dit que quelque chose est sur le point d’arriver. Cela ne peut simplement pas continuer. Nous y sommes tout simplement.
E-26 Tout s’est dĂ©jĂ  accompli. Je ne connais pas le moment. Toutefois, cela pourrait ĂȘtre aujourd’hui; cela pourrait ĂȘtre la semaine prochaine; cela pourrait ĂȘtre dans cinq ans, cela pourrait ĂȘtre dans dix ans. Je ne sais pas. Mais ça semble ĂȘtre trĂšs proche. J’attends cela. Nous ne pouvons pas vivre plus longtemps comme ça. Nous savons que nous ne le pouvons pas.
E-27 Je vous aime donc parce que vous Ă©coutez la Parole. Que Dieu vous bĂ©nisse. Je prierai toujours pour vous. Et j’aimerais vous demander une faveur. C’est-Ă -dire quand... Je me prĂ©pare maintenant Ă  aller outre-mer. Et quand les nuits seront sombres et que les sorciers guĂ©risseurs se tiendront de toutes parts, et que le temps sera nuageux et lourd, vous prierez pour moi, n’est-ce pas? Je m’en souviendrai.
E-28 Je voudrais remercier les gens de cet auditorium. C’est un bel et merveilleux endroit, les gens sont trĂšs bien assis, et tout est trĂšs bien. Je ne sais pas c’est qui, si c’est le–l’officier du jour, ou comment ça se passe... ou qui le cĂšde–le cĂšde, si c’est un comitĂ©. Quoi que ce soit, j’aimerais les remercier pour cette belle salle. Je voudrais remercier chacun de vous pour votre collaboration.
E-29 Je voudrais vous remercier pour l’offrande. Je–je ferai vraiment de mon mieux, par la grĂące de Dieu, pour veiller Ă  ce que ça aille dans le Royaume de Dieu, pour ĂȘtre utile au Royaume. Vous avez retiré–vous avez placĂ© lĂ -dedans une partie de votre subsistance. Je le sais.
E-30 Et je–je vous aime. Bien des fois, quand je dois secouer les choses comme je le fais, c’est parce que je vous aime, l’amour est correctif. L’amour est toujours... Si vous voyiez votre petit enfant lĂ  dehors dans la rue, vous ne diriez pas: «Pauvre petit, laissons-le tout simplement tranquille.» Vous le feriez entrer en le retirant de la rue, vous le corrigeriez (Voyez-vous?), car il pourrait se faire tuer. Je ne veux pas que vous manquiez cela, les amis. Je dĂ©sire que vous vous en teniez juste Ă  cela.
E-31 Et puis, je dĂ©sire remercier mes frĂšres. Tenez-vous debout ici une minute, s’il vous plaĂźt, s’il vous plaĂźt, frĂšres. Venez juste ici pour une minute, juste une minute. Cela fait tressaillir mon coeur. Nous sommes...
E-32 «Toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu.» LĂ  Ă  Sedalia, oĂč j’étais–avais beaucoup dĂ©sirĂ© aller... J’avais tant de lettres venant de lĂ . FrĂšre Borders, quand il est arrivĂ© lĂ , il a dit, pour une raison ou une autre, ils m’ont en quelque sorte rejetĂ©, et... Ă  cause de quelque chose que j’avais dit sur bande, une certaine doctrine. Ça ne leur disait rien. C’était donc en ordre; c’était eux tous, vous savez. Mais ils ne savaient pas ce qu’ils faisaient. S’ils avaient acceptĂ© cela, je n’aurais pas pu venir Ă  Grass Valley. La raison pour laquelle ils ont rejetĂ© cela (ils ne le savaient pas), c’était que Dieu me conduisait Ă  Grass Valley.
E-33 Nous voici nous tenant oĂč cet aprĂšs-midi. J’ai quatre ministres ici qui collaborent avec moi. L’un d’eux est des AssemblĂ©es de Dieu, qui sont une grande Ă©glise, un grand groupe de gens; ils ont aidĂ© Ă  me parrainer Ă  travers le monde. Le suivant est de l’Eglise de Dieu, un autre groupe important des pentecĂŽtistes, qui a aidĂ© Ă  me parrainer Ă  travers le monde. Le suivant est des Eglises Unies, ou plutĂŽt des PentecĂŽtistes Unitaires, un autre merveilleux groupe de gens qui a aidĂ© Ă  me parrainer Ă  travers le monde; je venais de quitter Los Angeles oĂč une quarantaine d’églises, le plus grand groupe de Los Angeles, de l’Eglise PentecĂŽtiste Unie, ont parrainĂ© la rĂ©union au Cow Palace, ou plutĂŽt nous appelons cela Cow Palace, la grande exposition du bĂ©tail. L’une d’elles est une Ă©glise interdĂ©nominationnelle.
E-34 Vous savez quoi, j’aimerais vous dire quelque chose. Plusieurs des organisations de ces hommes ont rejetĂ© des fois les choses que j’ai dites. Mais ces hommes, on m’a fait savoir qu’ils rĂ©unissaient leurs groupes et priaient. C’est ce qui a produit ce rĂ©sultat. Ecoutez, nous sommes des ĂȘtres humains, nous quatre qui nous tenons ici cet aprĂšs-midi, dans l’unitĂ© et la fraternitĂ©.
Je ne connais pas un endroit oĂč je pourrais me tenir avec quelque chose de mieux, de ce cĂŽtĂ©-ci du ciel. Je le dis sincĂšrement. Je ne dis pas cela juste comme un acteur sur scĂšne; j’ai d’autres choses que je pourrais dire. Mais je dis cela sincĂšrement. Cela montre simplement ce que vous pouvez faire quand vos coeurs sont unis.
E-35 Ces grandes organisations sont merveilleuses; elles sont trĂšs bien; il y a dans toutes ces organisations de braves hommes. Je prĂȘche pour le compte d’eux tous, et je sais que c’est–c’est la vĂ©ritĂ©. Combien je pourrais me souvenir des AssemblĂ©es de Dieu! Elles sont venues Ă  mon secours plusieurs fois. Je me souviens de l’Eglise de Dieu lĂ  dans le Tennessee, quand je suis allĂ© lĂ  et que j’ai louĂ© un grand auditorium, et j’ai fini par dĂ©couvrir qu’un frĂšre m’avait Ă©crit et qu’il avait une petite Ă©glise au fond, et ce trĂšs grand Lee College s’est rĂ©uni, ils ont rĂ©uni six mille personnes la seconde soirĂ©e, et le maire de la ville et d’autres personnes ne pouvaient mĂȘme pas entrer. Je n’oublierai jamais cela. Comment plusieurs fois les petites Ă©glises unitaires se sont tenues Ă  mes cĂŽtĂ©s dans le champ de mission et partout ailleurs, les Ă©glises interdĂ©nominationnelles, oĂč qu’elles se trouvent, ce sont de vrais hommes de Dieu qui sont dans ces endroits-lĂ .
E-36 Eh bien, c’est la raison pour laquelle Dieu traite avec des individus. Il n’a jamais traitĂ© avec des groupes. Voyez-vous? Au temps de Mo-... de la destruction du monde antĂ©diluvien, Il avait NoĂ©. Au temps oĂč IsraĂ«l fut appelĂ© Ă  sortir, Il avait MoĂŻse; Ă  la Venue de Christ, Jean-Baptiste; au temps de Christ, JĂ©sus; au temps de Luther, Luther; au temps de Wesley, Wesley. Voyez-vous, il s’agit juste d’un individu (C’est correct), des hommes de Dieu, avec qui Dieu a traitĂ©.
E-37 Et maintenant, concernant les divergences, je pourrais dire ceci: De voir des hommes rĂ©unir leurs groupes et prier un... FrĂšres, ne laissez jamais cela s’arrĂȘter. Laissez tout simplement cela continuer, peu importe ce que vous faites. C’est tout Ă  fait...
E-38 Maintenant, quand on traversait le pays (moi, j’aime la Ford, j’aime la Ford. Mon fils, lui aime toutefois la Chevrolet. Il est tout autant fanatique de la Chevy que je le suis de la Ford), eh bien, il m’a dit: «Ton tacot de Ford n’y arrivera pas.» J’ai dit: «Ta vieille guimbarde de Chevy n’y arrivera pas.» Mais vous savez quoi? Il reste mon fils; je reste son papa. Nous sommes restĂ©s dans nos voitures et nous sommes tous deux arrivĂ©s ici, parce que nous regardions Ă  quelque chose de plus grand qu’une Ford ou qu’une Chevy. Voyez-vous? Vous comprenez ce que je veux dire par-lĂ .
E-39 Quand je vais acheter de la crĂšme glacĂ©e pour mes enfants, l’un dira: «de la crĂšme Ă  la vanille»; l’autre dira: «au chocolat»; l’autre dira: «à la fraise»; l’autre dira: «à l’orange». Quand je retourne, j’ai les couleurs de l’arc-en-ciel, il y a tant de diffĂ©rences. C’est tout simplement un problĂšme de goĂ»t. Le tout, c’est la crĂšme glacĂ©e. Et dans un...
E-40 C’est la mĂȘme chose ici aujourd’hui. Nous sommes tous nĂ©s du mĂȘme Esprit. La dĂ©nomination n’est qu’un goĂ»t. Le tout, c’est la crĂšme glacĂ©e. Le tout, c’est l’Esprit de Dieu. Et vous savez quoi? L’arc-en-ciel constitue une alliance. Restons de ce cĂŽtĂ©-ci, frĂšres. Que Dieu vous bĂ©nisse. Restons (Voyez-vous?), un arc-en-ciel de l’alliance.
E-41 Dieu, de toute façon Dieu ne demeure pas dans une maison Ă©quipĂ©e par Sears and Roebuck Harmony House [SociĂ©tĂ© spĂ©cialisĂ©e dans la vente des mĂȘmes produits–N.D.T.]. Dieu est un Dieu de variĂ©tĂ©. Savez-vous cela? Pourquoi a-t-Il fait des fleurs rouges, des fleurs bleues, des fleures roses, toutes les diffĂ©rentes sortes de fleurs? Il n’a pas... Pourquoi ne les a-t-Il pas faites toutes blanches ou rouges? Pourquoi a-t-Il fait de grandes montagnes, de petites montagnes, des palmiers et des chĂȘnes? Pourquoi a-t-Il fait cela? Parce qu’Il aime la variĂ©tĂ©. Comprenez-vous ce que je veux dire? Il aime la variĂ©tĂ©. Pourquoi a-t-Il fait les montagnes, et puis les plaines, les dĂ©serts trĂšs secs, et puis la mer qui est humide? Il est un Dieu de variĂ©tĂ©. Mais Il veut que tout cela soit en harmonie. C’est pour cette raison qu’Il m’a dotĂ© des oreilles, d’un nez, d’une bouche, et vous aussi. Le tout entre en harmonie pour former un seul corps.
E-42 C’est ce que nous pouvons faire, ĂȘtre en harmonie. Nos diffĂ©rentes opinions, nous sommes malgrĂ© tout en harmonie, parce que nous sommes... Le goĂ»t n’a rien Ă  voir avec cela. Nous sommes le peuple de Dieu, nous marchons tous ensemble, ayant un seul grand but: gagner des Ăąmes pour Christ. Qu’il en soit toujours ainsi. Que ce grand bouquet de Dieu qui se rassemble ici soit un bouquet immortel jusqu’à ce qu’Il viendra nous amener Ă  la maison. C’est cela mon sincĂšre dĂ©sir.
E-43 Maintenant, aujourd’hui, nous avons fixĂ© un temps pour la guĂ©rison, pour la priĂšre pour les malades. J’ai passĂ© un moment trĂšs glorieux Ă  rencontrer les gens dans la rue, Ă  les entendre; je me tenais lĂ , et le Saint-Esprit me conduisait Ă  diffĂ©rents endroits.
E-44 Ce matin je suis allĂ© prendre le petit dĂ©jeuner; un homme Ă©tait assis lĂ . Il est possible qu’il soit assis juste ici maintenant. Il Ă©tait assis lĂ , un ministre venu du Tennessee. Il avait un grand plat rempli de frites, de jambon et d’oeufs. Il s’est simplement mis Ă  crier, il a dit: «FrĂšre Branham, avant que je ne vous rencontre, je ne pouvais pas faire ceci. J’avais un ulcĂšre d’estomac.» Il a dit: «A prĂ©sent je mange ce que je veux par la grĂące de Dieu.»
E-45 Un autre a dit: «Je n’avais pas d’enfant: j’étais stĂ©rile. Maintenant, j’ai cinq garçons.»
E-46 VoilĂ . Voyez-vous, c’est juste la grĂące de Dieu; c’est ce qu’il en est (Voyez-vous?), la grĂące qui est rĂ©pandue dans nos coeurs par le Saint-Esprit. Que Dieu vous bĂ©nisse Ă  jamais. Merci beaucoup.
E-47 Je remercie les huissiers pour tout ce qu’ils ont fait. Que Dieu vous bĂ©nisse. Et je dĂ©sire revenir pour ĂȘtre de nouveau avec vous. En attendant que je puisse revenir, priez les uns avec les autres, les uns pour les autres. Et ce faisant, mentionnez-moi dans vos priĂšres. Que Dieu vous bĂ©nisse.
Maintenant, inclinons donc la tĂȘte pour juste un mot avant que nous abordions un petit texte pour le service de guĂ©rison.
E-48 Bienveillant PĂšre cĂ©leste, c’est une chose trĂšs glorieuse de rencontrer Tes enfants. Je me souviens qu’autrefois quand je me tenais dans la rue, personne ne voulait me parler, Ă  cause de la vie que menait ma famille, une famille pauvre, d’une mauvaise rĂ©putation. Quand un homme me parlait et qu’alors quelqu’un d’autre approchait, l’homme s’éloignait et me laissait debout lĂ . Et aujourd’hui, les gens dans le monde entier... Il n’est pas Ă©tonnant que Tu aies dit: «Celui qui abandonnera tout, Je lui donnerai des pĂšres et des mĂšres, des soeurs et des frĂšres dans ce monde, toutes ces choses; et la Vie Eternelle dans le monde Ă  venir.» Combien nous Te remercions!
E-49 Je prie maintenant, PĂšre cĂ©leste, que Ta grĂące et Ta misĂ©ricorde reposent sur nous, alors que nous plaçons notre confiance en Toi et que nous Te servons en notre jour. Sois avec nous maintenant. BĂ©nis tout ce qui est fait. BĂ©nis ces gens. Ô Dieu, je ne sais comment dire... Si j’ai trouvĂ© grĂące Ă  Tes yeux, exauce chaque requĂȘte pour cela. Qu’il n’y ait pas une seule personne faible parmi nous. Qu’ils soient guĂ©ris.
E-50 BĂ©nis ces pasteurs. BĂ©nis leurs Ă©glises. Ô Dieu, je prie que ces convertis cette semaine trouvent un–un chez-soi dans l’une de ces bonnes Ă©glises de la place. Fais-leur savoir qu’ils sont les hommes qui se sont tenus ici Ă  l’estrade, qui m’ont soutenu, qui ont priĂ© pour moi, qui se sont tenus derriĂšre moi. Ô Dieu, si j’habitais ici, je dĂ©sirerais moi-mĂȘme ĂȘtre membre de l’une de ces Ă©glises. Je Te prie de les bĂ©nir.
Qu’un rĂ©veil Ă  l’ancienne mode Ă©clate dans chacune de leurs Ă©glises, un rĂ©veil qui fera rouler les boules de feu de Dieu Ă  travers la contrĂ©e. Accorde-le, Seigneur. GuĂ©ris les malades dans leurs rĂ©unions; sauve les perdus; remplis les gens du Saint-Esprit. Et fais que cela continue, PĂšre, jusqu’à ce que Tu envoies JĂ©sus. Accorde-le, car nous le demandons en Son Nom et pour Sa gloire. Amen.
E-51 Maintenant, Ă  vous les jeunes convertis qui ĂȘtes ici, vous qui vous ĂȘtes convertis durant cette sĂ©rie de rĂ©unions, pour qui nous avons tĂąchĂ© de faire tout ce que nous pouvions pour vous aider, maintenant, nous voulons que vous trouviez l’une de ces Ă©glises de votre choix, celle que vous voudrez frĂ©quenter, et que vous alliez vous y faire baptiser, et que vous soyez remplis du Saint-Esprit, et que vous y restiez aussi longtemps que vous vivrez. Que vous deveniez un trĂšs bon ouvrier dans l’une de ces bonnes Ă©glises. Elles croient le Message que je prĂȘche, sinon elles ne m’auraient pas fait venir ici, ni ne seraient ici pour me soutenir dans la priĂšre. Ils ont congĂ©diĂ© leurs assemblĂ©es; c’est pourquoi, ils sont des bergers. Je ne dirais pas une seule chose pour blesser, car je serais un destructeur des brebis. Et je ne veux pas faire cela. Je veux aider les brebis, leur donner la Nourriture des brebis. C’est la raison pour laquelle j’essaie de m’en tenir strictement Ă  la Parole.
E-52 Maintenant, je dĂ©sire parler juste un petit moment. Et je ne sais pas si ma voix arrive bien lĂ  au balcon. M’entendez-vous? Je pensais avoir vu les gens se dĂ©placer. Qui que ce soit qui... Peut-ĂȘtre que j’ai pris celui-ci par transposition. Je... Est-ce celui-ci? Non. Celui-ci, est-ce mieux? Celui-ci, c’est toujours mieux? TrĂšs bien. Je vais prendre celui-ci et parler Ă  partir de celui-ci.
E-53 Bon, calmons-nous maintenant. Excusez ma sensibilitĂ© mentale, Ă©motionnelle; j’allais dire mĂ©lancolique. Je n’y peux rien. Quand je commence Ă  prendre contact avec quelqu’un, et que je commence Ă  l’aimer, que nous faisons connaissance, alors nous sommes obligĂ©s de dire: «Au revoir, nous nous reverrons un jour.» Je dĂ©teste faire cela. Mais j’aimerais vous dire qu’un jour nous allons nous rencontrer lĂ  oĂč nous ne dirons plus au revoir (C’est juste), juste de l’autre cĂŽtĂ© de la riviĂšre. Et, oh! j’ai tant de choses que j’aimerais vous dire Ă  ce sujet, en rapport avec les expĂ©riences, j’aurais souhaitĂ© avoir trois ou quatre semaines juste pour rester ici. Mais peut-ĂȘtre que le Seigneur voulant, je peux revenir Ă  un moment donnĂ©, et nous continuerons.
E-54 Maintenant, juste pour continuer, la raison pour laquelle je parle d’Abraham, je–je ne pouvais simplement pas l’amener au sommet de la montagne. J’avais tant de choses Ă  dire Ă  son sujet quand il Ă©tait ici en bas dans le–quand il faisait son voyage. Et j’ai fait cela pour Ă©difier la foi en vous, pour vous faire comprendre que vous ĂȘtes hĂ©ritiers avec lui. Vous ĂȘtes–vous ĂȘtes la postĂ©ritĂ© d’Abraham. Quand vous ĂȘtes morts en Christ, vous ĂȘtes la postĂ©ritĂ© d’Abraham, et hĂ©ritiers avec lui selon la promesse. Pensez-y.
Combien ici sont des chrĂ©tiens nĂ©s de nouveau? Levez la main. On dirait cent pour cent. Alors vous ĂȘtes la postĂ©ritĂ© d’Abraham, et vous ĂȘtes hĂ©ritiers avec lui. Vous ĂȘtes hĂ©ritiers. Tout ce qu’Il a fait pour Abraham, Il a promis de le faire pour vous. Et la Parole que voici est Sa promesse, c’est pourquoi accrochez-vous-y maintenant.
E-55 Et lisons-En une portion. Je dĂ©sire que nous lisions dans le Livre d’EsaĂŻe pour avoir un petit texte d’oĂč tirer un contexte: EsaĂŻe, chapitre 7, verset 14.
C’est pourquoi le Seigneur vous donnera un signe: Voici, la vierge sera enceinte, elle enfantera un fils, et lui donnera le nom d’Emmanuel. [Ostervald]
E-56 Maintenant, de ceci j’aimerais tirer le sujet suivant: Un Super Signe.
E-57 Nous vivons dans un–un jour oĂč tout doit ĂȘtre super, sans quoi la chose ne se vendra pas; ça doit ĂȘtre super. C’est simplement un jour de supers. Nous... La vieille petite Ă©picerie du coin a pratiquement disparu, lĂ  oĂč nous avions l’habitude d’aller samedi soir payer la facture de l’épicerie; et–et le petit magasin du coin. Pourquoi? Les grands supermarchĂ©s ont fait disparaĂźtre cela.
E-58 J’ai visitĂ© l’un de vos supermarchĂ©s. Je–j’ai une petite histoire Ă  vous raconter Ă  ce sujet. Je...
E-59 Cette eau ici, c’est une bonne eau; elle est bonne et fraĂźche. Mais le changement d’eau nous a plutĂŽt rendus tous malades, les gosses sont donc tombĂ©s malades. Et ma femme et moi, nous sommes allĂ©s ici au supermarchĂ© pour voir s’ils avaient de l’eau. Et–et la dame a indiquĂ© un rayon. Et nous y sommes allĂ©s, et cela ressemblait aux canettes de biĂšre. Je suis retournĂ©, et j’ai dit: «Est-ce de l’eau?»
Elle a dit: «Lisez cela.»
E-60 C’était donc de l’eau. J’ai pris une caisse de ces canettes. Je me suis senti gros comme ça en sortant, en transportant ces canettes. Je me suis dit: «Et si un chrĂ©tien me voyait transporter ces canettes? Serais-je en mesure de lui faire comprendre que c’est de l’eau?»
E-61 Et alors, quand donc je suis arrivĂ© au motel oĂč je logeais... La dame qui tient cet Ă©tablissement est une chrĂ©tienne, ce sont des gens trĂšs bien. Et elle a dit: «Eh bien, mon mari a dit qu’il Ă©tait trĂšs reconnaissant que cette semaine on n’avait pas de canettes de biĂšre Ă  mettre dehors.»
J’ai dit: «Madame, avez-vous vu les canettes d’eau?» Je voulais me rassurer qu’elle avait vu que c’était de l’eau. Et je... et en me dĂ©plaçant avec ce tas de canettes en main, vous savez, mais c’est de l’eau mise en canettes.
E-62 Eh bien, alors, les supermarchĂ©s, les grands endroits, ils ont des choses que les petits magasins du coin ne vendaient pas. C’est le supermarchĂ©.
E-63 Et puis, mon vieux modĂšle A, il est dĂ©modĂ©, ma Ford au sujet de laquelle Billy n’était pas d’accord avec moi, en venant ici. A propos, sur tout le trajet en venant ici le radiateur de sa nouvelle Chevy bouillait; et les freins de ma Ford ont grillĂ©. Ainsi, vous voyez, de toute façon il fallait que Dieu nous fasse arriver ici. C’est donc ce que nous avons; c’est juste deux opinions. L’une et l’autre nous ont toutes amenĂ©s ici parce que nous avons fait confiance Ă  Dieu, et ce n’est pas la Chevy ou la Ford. Ainsi, mais maintenant...
E-64 Ma premiĂšre Ford c’était un modĂšle T. Depuis lors j’utilise la Ford. Et je dĂ©clarais toujours que ce vĂ©hicule faisait trente miles Ă  l’heure [48 km/h]. On doutait beaucoup de cela, mais j’avais... J’allais Ă  quinze miles Ă  l’heure [24 km/h] dans cette direction, et quinze miles Ă  l’heure dans cette direction-ci, vous savez. Ainsi en moyenne j’avais trente miles Ă  l’heure.
E-65 Mais maintenant, ils ont une super voiture, oh! la la! Ça vous file Ă  toute allure sur le sol. On ne saurait plus vendre le vieux modĂšle T, parce que c’est un jour des choses super. Tout doit ĂȘtre super. Et maintenant, ils ont mĂȘme de super avions Ă  rĂ©action, de super autoroutes.
E-66 Oh! ces voitures qu’on a aujourd’hui ne pourraient pas rouler sur les autoroutes que nous avions Ă  l’époque. Le premier voyage que j’ai effectuĂ© vers l’ouest, cela m’a pris seize jours pour aller de Jeffersonville Ă  Phoenix, en Arizona, une distance de mille huit cents miles [2896 km]. Mais, oh! la la! la plupart des... C’était en 1926, ils n’avaient que de vieilles routes en pierres. J’étais un jeune garçon assis lĂ , tenant cette Ford Ă  capote repliable; je pensais que je passais un bon moment. Cela prendrait Ă  un cheval deux ou trois mois pour y arriver, si mon papa Ă©tait venu.
E-67 Mais vous voyez maintenant, que s’est-il passĂ© tout Ă  coup? Pendant six mille ans, on a eu le mĂȘme homme. Mais juste ici au cours des cinquante derniĂšres annĂ©es, il est passĂ© du cheval et du boghei Ă  un avion Ă  rĂ©action ou Ă  une fusĂ©e. Pourquoi? La Bible dit que les gens courront çà et lĂ  dans les derniers jours et que la connaissance augmenterait. C’est un signe du temps de la fin.
E-68 Super, tout doit ĂȘtre super; ça ne marchera pas. Ils veulent mĂȘme avoir des gens super. MĂȘme que nous... On m’a appris qu’ils ont une Ă©mission Ă  la tĂ©lĂ©vision qu’on appelle Superman. Toujours quelque chose de super... Deux ou trois personnes se sont suicidĂ©es, ou quelque chose comme cela, en essayant de mettre en oeuvre cette conception mentale. FrĂšres, nous sommes dans un Ăąge de la folie, parce que tout est devenu si super.
E-69 Nous ne sommes que des ĂȘtres humains. Et les gens veulent avoir une super race. Hitler a dĂ©clarĂ© que l’Allemagne Ă©tait la super race. Staline a dĂ©clarĂ© que–que les Russes Ă©taient une super race. Il y a quelque chose qui cloche quelque part. Ils sont tous issus du mĂȘme arbre, c’est ce que dit la Bible, Ă  savoir que Dieu a fait toutes les nations Ă  partir d’un seul homme, d’un seul sang: un seul homme, Adam. De cet Adam sont issues toutes les races: la race noire, la race blanche, la race brune, la race jaune, la race rouge. Quelle que soit la race, Dieu l’a fait sortir de ce seul sang-lĂ . Chacun de nous peut donner son sang Ă  l’autre par une transfusion. La rĂ©gion oĂč nous avons grandi a changĂ© notre peau en des couleurs diffĂ©rentes, mais c’est le mĂȘme homme.
E-70 Et j’ai remarquĂ© une chose en tant que missionnaire, sans doute que les frĂšres pourraient dire la mĂȘme chose. J’ai Ă©tĂ© chez les Hottentots qui ne savaient mĂȘme pas distinguer la main droite de la main gauche. Mais laissez-les recevoir le Saint-Esprit, ils se comportent de la mĂȘme façon que vous lorsque vous recevez le Saint-Esprit (C’est exact), ils se comportent de la mĂȘme maniĂšre, ils parlent en langues, ils font exactement les mĂȘmes choses que vous lorsque vous recevez le Saint-Esprit. Certainement. Et ils sont vraiment en feu.
E-71 Maintenant, tous ces super ceci, super cela... Maintenant, ils quittent la terre, ils vont en orbite, les astronautes et les autres. Tout ce qu’ils ont est si super. Que signifie tout ceci? C’est un signe que les tĂ©nĂšbres viennent. C’est juste.
E-72 L’homme a toujours cherchĂ© Ă  rĂ©aliser quelque chose lui-mĂȘme par sa propre connaissance. Ç’a Ă©tĂ© sa... ç’a Ă©tĂ© sa devise tout le temps, essayer d’accomplir quelque chose par Sa propre connaissance. Cela a commencĂ© dĂšs le commencement, au jardin d’Eden. Adam, aussitĂŽt qu’il fut dĂ©chu de la grĂące, il a cherchĂ© Ă  accomplir quelque chose; il a essayĂ© de bĂątir une super Ă©glise; c’est-Ă -dire, par une rĂ©demption sans expiation. Il a essayĂ© de bĂątir une Ă©glise, il a essayĂ© de se frayer une voie pour retourner au jardin, sans une expiation. Et il–il a essayĂ© la mĂȘme chose tout du long. Aujourd’hui, l’Adam dĂ©chu cherche Ă  faire la mĂȘme chose: mettre sur pied une super Ă©glise, une certaine Ă©glise trĂšs intellectuelle, trĂšs attrayante et belle.
E-73 Eh bien, si seulement nous pouvons prendre conscience qu’il n’y a qu’un seul moyen pour retourner, et que c’est le moyen que Dieu a recommandĂ© au commencement: le Sang.
E-74 CaĂŻn a bĂąti une Ă©glise, il a fait un sacrifice, il a donnĂ© une offrande avec sincĂ©ritĂ©, et il a priĂ©; et si Dieu l’a condamnĂ© et qu’Il a agrĂ©Ă© Abel sur la mĂȘme base, Dieu a mal agi s’Il a fait cela. Mais CaĂŻn est venu selon sa propre voie, tandis qu’Abel est venu selon la voie Ă  laquelle Dieu avait pourvu, la rĂ©vĂ©lation que ce n’était pas Ă  cause des fruits (comme certaines personnes le pensent aujourd’hui) qu’Adam et Ève ont Ă©tĂ© chassĂ©s du jardin d’Eden.
E-75 Eh bien, c’est une remarque. Je dis cela pas pour faire une mauvaise remarque, mais c’est juste pour faire remarquer une chose, ce n’est pas une plaisanterie. Mais j’ai toujours dit, les gens croient (C’est pour cela que j’ai Ă©tĂ© rejetĂ© Ă  cette autre rĂ©union) que–que c’étaient des pommes ou quelque chose qu’Ève a mangĂ© qui a causĂ© la–la chute. Si le fait de manger des pommes a amenĂ© des femmes Ă  se rendre compte qu’elles sont nues, nous ferions mieux de distribuer de nouveau les pommes. C’est l’exacte vĂ©ritĂ©. Absolument. Ce n’était pas des pommes, et ne laissez jamais quelqu’un vous faire avaler cela.
E-76 Pourquoi s’est-elle rendu compte qu’elle Ă©tait nue? Absolument. Pourquoi la vie est-elle venue par cela, cette vie pervertie? Dieu, le grand Entrepreneur, Il avait placĂ© tous nos corps ici sur la terre sous forme de calcium, de potasse, de pĂ©trole; Il allait crĂ©er cela et façonner cela. Mais elle–elle a contournĂ© la voie de Dieu. Absolument. Qu’a fait Adam quand il est allĂ© vers sa femme? Quand Il est allĂ© vers elle, il l’a trouvĂ©e dĂ©jĂ  enceinte (trĂšs exactement) d’un dĂ©mon, par sa propre exception–conception, elle a reçu une semence impure. JĂ©hovah, avant qu’Il puisse se marier, Sa femme avait fait la mĂȘme chose. Et JĂ©sus, avant qu’Il ne puisse aller vers Son Epouse, celle-ci s’était dĂ©jĂ  organisĂ©e et Ă©tait devenue l’Eglise catholique romaine: la mĂȘme chose.
E-77 Et ne vous en faites pas, Il aura une Epouse qui sera rachetĂ©e par Sa Parole, trĂšs exactement ce qu’Il avait dit Ă  Ève de garder. Il aura une Eglise (Amen) qui sera rachetĂ©e par Sa Parole.
E-78 Maintenant, nous voyons tous ces efforts pour accomplir quelque chose de grand, pour faire une–une espĂšce de grand mĂ©morial Ă  son propre nom, quelque chose de super...
E-79 Nimrod, il a voulu une fois bĂątir une voie pour aller au Ciel sans expiation du tout, aussi s’est-il bĂąti une super tour. Il existe beaucoup de tours, mais il a cherchĂ© Ă  bĂątir une super tour. Qu’est-ce qu’il en est advenu? Elle s’est effondrĂ©e.
E-80 Ensuite est venu Nebucadnetsar; il a construit une super ville, il pensait qu’il pourrait bĂątir ces grandes murailles, des murailles suffisamment Ă©paisses de sorte qu’il pouvait faire faire une course de chars au-dessus de ces murailles, et les grands portails en fer et tout qu’il a construit, et il a fait passer le fleuve juste au milieu: un type du Ciel; des jardins suspendus et son trĂŽne, juste Ă  cĂŽtĂ© du fleuve, comme le fleuve–fleuve Euphrate; et comme le fleuve de la Vie dans le jardin d’Eden, et le fleuve de la Vie dans le Royaume de Dieu. Et que s’est-il passĂ©? Ça s’est effondrĂ©, parce que cela ne pouvait pas tenir.
E-81 Notre propre nation, Ă©tant soeur de l’Angleterre, a toujours Ă©tĂ© jalouse de leur marine. C’est pourquoi une fois on a essayĂ© de construire un navire qui serait–qu’on ne pouvait pas faire couler, qu’on appelait le Titanic. Mais, malgrĂ© tout, il a sombrĂ©. Et c’est comme l’a Ă©crit le poĂšte dans le chant: «Dieu, de Ses mains puissantes, montre Ă  ce monde qu’il ne peut tenir.» C’est juste.
E-82 La France a construit ce que l’on appelle la ligne Siegfried. Et ils ont placĂ© leurs canons partout lĂ -bas, et ici derriĂšre ils avaient les femmes, le vin et que sais-je encore, ils vivaient dans le pĂ©chĂ©. Et au cas oĂč l’Allemagne marcherait sur eux, ils les abattraient carrĂ©ment, parce qu’ils avaient construit la ligne Siegfried, qui Ă©tait fortifiĂ©e avec du bĂ©ton. Mais que s’est-il passĂ©? Les Allemands ont carrĂ©ment contournĂ© cela et les y ont fait sauter. Cela ne marcherait pas...
E-83 L’Allemagne a essayĂ©. Ils se sont fait la ligne Maginot, ils ont creusĂ© profondĂ©ment dans la terre, ils ont fortifiĂ© la chose avec du bĂ©ton et tout. Qu’ont fait les AmĂ©ricains? Ils ont envoyĂ© les bombes de gros calibre, et ils les y ont fait sauter.
E-84 L’homme cherche Ă  accomplir quelque chose, il veut faire de sa propre oeuvre un mĂ©morial, en essayant de faire quelque chose.
E-85 Les Ă©glises aujourd’hui cherchent Ă  gagner plus de membres, pour que leur organisation devienne plus importante. Au lieu d’accepter les rĂ©vĂ©lations de Dieu, ils se retirent et en font une secte. C’est cela le problĂšme pour toute organisation. Je ne suis pas contre mes frĂšres qui sont dans l’organisation. J’aime mes frĂšres. Mais lorsque l’organisation rĂ©dige ses documents et terminent cela par un point... S’ils terminaient cela par une virgule, ce serait en ordre. Si vous disiez: «Je crois ceci, plus tout ce que Dieu nous ajoutera», amen, c’est bon.
(85) Mais quand vous dites: «Nous croyons ceci, et c’est ça la chose, et nous ne... ne voulons que rien d’autre y soit ajouté», alors vous Ă©cartez carrĂ©ment Dieu en faisant cela. C’est juste.
E-86 Oh! une super dĂ©nomination... Ils ont essayĂ© d’instruire les gens. L’instruction est une bonne chose, mais elle ne remplacera jamais le salut. Elle ne le peut pas. Le programme de Dieu, ce n’est pas l’instruction, ce n’est pas la civilisation; c’est plutĂŽt le salut. Mais l’homme a essayĂ© de bĂątir une super Ă©glise.
E-87 Le monde cherche Ă  crĂ©er une super nation avec des bombes et tout. Qu’ont-ils fait? Ils en sont arrivĂ©s Ă  un point oĂč ils ont peur les uns des autres. Il suffit d’appuyer une fois sur un bouton; cela ne nĂ©cessite plus toute une armĂ©e. Les petites nations, partout, elles peuvent appuyer sur un bouton, et en fait, le monde entier explosera en une seconde. Il ne vous faut plus avoir une grande nation comme la Russie. Oh, un tout petit pays, une Ăźle quelque part peut faire la mĂȘme chose. Et ils se tiennent lĂ  avec des postes de radar, de puissants missiles par milliers prĂȘts Ă  dĂ©coller avec des armes atomiques et Ă  hydrogĂšne. La Russie pourrait appuyer sur un bouton cet aprĂšs-midi, et tous ces Etats-Unis sombreront sous terre. Et les Etats-Unis pourraient appuyer sur une dĂ©tente et faire sombrer la Russie sous terre. C’est juste.
E-88 J’ai appris que les hommes de science que nous avons ont si peur qu’ils sont venus chercher Dieu et qu’ils ont trouvĂ© le Saint-Esprit. Ils ne savent pas ce qu’il faut faire. Oh! je vous assure; vous ne pouvez creuser suffisamment pour y Ă©chapper.
E-89 Cependant nous, nous avons un abri. Il n’est pas fait d’acier. Il est fait de plumes; c’est sous Ses ailes que nous nous reposons, attendant. Quand les bombes voleront, ne vous inquiĂ©tez pas lĂ -dessus. Nous nous envolerons nous aussi, et irons droit Ă  Sa rencontre dans les airs, nous serons enlevĂ©s Ă  Sa rencontre en un clin d’oeil. Vous voyez donc que les grandes choses super ont peur les unes des autres.
E-90 On en est arrivĂ© au point oĂč on a essayĂ© de construire une super Ă©glise. Maintenant, vous savez que j’ai Ă©tĂ© ordonnĂ© dans une Ă©glise baptiste missionnaire. Et en 1944, les baptistes avaient lancĂ© un slogan qui disait: «Il nous en faut encore un million en 1944.» Je suis allĂ© Ă  un rassemblement oĂč ils faisaient des membres, c’était un rassemblement de l’école du dimanche, et on devait congĂ©dier l’église pour permettre aux pasteurs d’aller fumer dehors. C’est vrai. Et puis, les femmes Ă©taient assises lĂ , Ă  moitiĂ© nues, et des choses comme cela, simplement parce que la seule chose qu’ils devaient faire c’était d’inscrire leur nom dans un registre. J’ai beaucoup de considĂ©ration pour les baptistes, pour les presbytĂ©riens, et pour tous ceux qui citent le Nom de JĂ©sus-Christ. Mais ce que je veux dire c’est que nous devons retourner Ă  la maniĂšre de Dieu de faire la chose. Il n’est pas tellement question que nous essayions... Les gens veulent...
E-91 Les baptistes veulent ĂȘtre le groupe le plus important. Les presbytĂ©riens veulent ĂȘtre le groupe le plus important. Les pentecĂŽtistes, les unitaires veulent ĂȘtre le groupe le plus important. Les AssemblĂ©es veulent ĂȘtre le groupe le plus important. Tous les autres veulent ĂȘtre le groupe le plus important. Faisons sortir cela de notre tĂȘte. Il n’y a qu’un seul groupe, et ce sont les saints qui ont Ă©tĂ© lavĂ©s par le Sang du Dieu vivant, qui ont Ă©tĂ© prĂ©destinĂ©s depuis la fondation du monde. Et aucune semence, peu m’importe ce que c’est, si elle n’a pas Ă©tĂ© fĂ©condĂ©e, elle ne germera pas. Peu importe le nombre de fois que vous adhĂ©rez Ă  l’église, le nombre de dĂ©nominations dont vous ĂȘtes membre, si la vie qui est en vous n’est pas fĂ©condĂ©e par le Saint-Esprit, vous n’irez jamais dans l’EnlĂšvement; vous ne ressusciterez jamais de cet endroit, de la tombe oĂč vous irez. C’est juste.
E-92 Oui, une super Ă©glise, des super dĂ©nominations, tout est super. Mais qu’est-ce que cela a toujours fait? Tout ce Ă  quoi l’homme a portĂ© la main a toujours failli. (Maintenant, je commence Ă  me sentir religieux.) Pourquoi? Il est un ratĂ© pour commencer. Et tout ce qu’il a essayĂ© de rĂ©aliser a Ă©chouĂ©.
E-93 Nous sommes dans un jour oĂč nous avons les meilleurs mĂ©dicaments que nous ayons jamais eus, et pourtant cela tue presque tout autant que ça guĂ©rit. C’est juste. Nous sommes dans un jour oĂč tout semble plus grand. Mais voyez ce que cela fait; cela ĂŽte la vie aux gens. J’étais en Afrique et j’ai vu les moustiques qui transmettent la malaria, il y en avait tout un tas sur la jambe d’un autochtone, cela ne lui faisait aucun mal; mais qu’un seul me pique, moi, je serais envahi par toutes sortes de–de choses, si bien qu’on m’a fait des injections aux bras avant d’aller lĂ -bas; j’attraperais la malaria la premiĂšre fois qu’un de ces moustiques me piquerait. Voyez-vous, cela dĂ©truit le systĂšme. Cela pourrait aider ici alors que cela dĂ©range ici. Cela nous affaiblit constamment.
E-94 Et voyez ce que nous avons aujourd’hui, une bande de... Je dĂ©teste dire ceci; ç’a l’air sacrilĂšge; mais pratiquement une bande d’idiots instruits. C’est juste. Je dis, en tant que missionnaire, qu’il est de loin mieux de–de traiter avec un paĂŻen sans instruction qu’avec un paĂŻen instruit. Un «paĂŻen» c’est un «incroyant». C’est tout Ă  fait exact. Oh! c’est une chose vraiment terrible en ce jour oĂč nous vivons, comme c’est horrible!
E-95 Maintenant, remarquez encore un super, toutes ces choses... Hitler a cherchĂ© Ă  constituer une super race. Pharaon a cherchĂ© Ă  constituer une super race. Je me suis tenu lĂ  en Egypte pour essayer de voir les–les trĂŽnes oĂč s’asseyaient les pharaons. Vous devriez creuser jusqu’à vingt pieds [6 m] sous terre pour retrouver leurs trĂŽnes. Je me suis tenu Ă  Rome, lĂ  oĂč se trouvaient les CĂ©sars; c’est complĂštement... Vous ne pouvez mĂȘme pas retrouver l’endroit, Ă  moins que vous creusiez trĂšs profondĂ©ment, les murs ensevelis et ainsi de suite, lĂ  oĂč vivaient les CĂ©sars. Pourquoi? Cela montre que tout ce que l’homme fait est pĂ©rissable. Qu’est-ce que tout cela? Toutes ces choses ont sombrĂ© dans l’histoire et sont devenues de la poussiĂšre.
E-96 Qu’est-ce qui fait que l’homme dĂ©sire faire cela? Qu’est-ce qui fait cela? C’est parce qu’il y a quelque chose derriĂšre cela, et il essaie de suivre sa propre voie, au lieu de suivre la voie de Dieu pour cela. C’est la raison pour laquelle les gens cherchent Ă  bĂątir des super dĂ©nominations. C’est la raison pour laquelle ils essaient de bĂątir des super moyens de transport, des super villes et ainsi de suite; c’est parce qu’il y a quelque chose lĂ  derriĂšre. C’est ce qui fait que l’homme veut se comporter bizarrement et s’enivrer. Pourquoi fait-il cela?
E-97 Qu’est-ce qui fait qu’une femme dĂ©sire se dĂ©vĂȘtir? Ecoutez, soeurs. Maintenant c’est pratiquement devenu un camp de nudistes. Ne laissez pas cet esprit venir sur vous. C’est un esprit. Croyez-moi, en tant que serviteur de Christ. C’est un dĂ©mon; gardez cela loin de vous. Priez pour que le Sang de Christ Ă©loigne cela de vous. Peu m’importe de quelle Ă©glise vous ĂȘtes membre; cela ne signifie rien pour moi ni pour Dieu. Le problĂšme c’est de savoir si vous ĂȘtes en ordre avec Dieu. Et puis, somme toute, vous ne devez pas prendre...
E-98 Je vis dans une contrĂ©e oĂč il y a des chĂȘnes, des chĂȘnes de banister. Et au printemps, quand l’hiver est passĂ©, toutes les vieilles feuilles mortes pendent sur les chĂȘnes. Eh bien, comment allons-nous avoir de nouvelles feuilles? Vous n’avez pas besoin d’aller arracher les vieilles feuilles. Laissez simplement la nouvelle vie venir; les vieilles feuilles tombent.
E-99 Il en est de mĂȘme avec Christ. Quand Christ entre, le monde tombe automatiquement. Quand les gens disent qu’ils sont nĂ©s de l’Esprit de Dieu et qu’ils aiment encore les choses du monde, la Bible dit: «Si vous aimez le monde ou les choses du monde, l’amour de Dieu n’est mĂȘme pas en vous.» Comment pouvons-nous faire ces choses?
E-100 Nous cherchons Ă  bĂątir des choses super. Eh bien, tout ça c’est pourri; tout cela n’est que de la poussiĂšre; tout cela retournera Ă  la poussiĂšre. Ainsi l’homme dĂ©sire voir un super signe.
E-101 Et Dieu a dit une fois: «Je vais leur donner un super Signe. Je vais donner à ces gens un super Signe.»
E-102 Les Juifs veulent avoir des signes. Tout le monde veut avoir des signes. Les gens veulent avoir des signes. Le monde aujourd’hui veut avoir des signes. Ils essaient de fabriquer leurs propres signes. Mais Dieu leur a donnĂ© un Signe. C’est juste. L’éclair en zigzag qui jaillit dans la nuit sombre et orageuse montre qu’il peut y avoir la lumiĂšre en temps des tĂ©nĂšbres. C’est juste.
E-103 Dieu a dit: «Je vais leur donner un Signe: une vierge concevra.» Combien Il l’a fait d’une maniĂšre humble! C’est un super Signe. «Une vierge concevra et portera un Enfant, un Fils, et on L’appellera Emmanuel: ‘Dieu avec nous.’» VoilĂ  le super Signe.
E-104 Combien cela devrait ĂȘtre frappant, que Dieu devienne un bĂ©bĂ©! Que Dieu ait tant aimĂ© le monde. Voici l’un des plus grands passages des Ecritures, Ă  savoir: «L’amour de Dieu a tant aimĂ© le monde qu’Il a donnĂ© Son Fils unique; afin que quiconque croit en Lui ne pĂ©risse point, mais qu’il ait la Vie Eternelle». La poussiĂšre mĂȘme qu’Il a crĂ©Ă©e sur la terre, Il est devenu cette poussiĂšre-lĂ . Combien cela devrait ĂȘtre frappant! Dieu, Emmanuel, changeant de forme, passant de Dieu Ă  un Homme, Ă©tendant Sa tente depuis les Ă©toiles des cieux pour vivre ici sur terre avec des crĂ©atures impures comme nous! L’amour de Dieu, comment Il ferait cela...
E-105 Combien cela devrait ĂȘtre frappant pour le pĂ©cheur, de savoir que le Petit JĂ©hovah pleurait dans les bras d’une mĂšre, le Petit JĂ©hovah; Il n’est pas venu avec l’éclat d’un Ange. Il est venu en tant que la PostĂ©ritĂ© d’Abraham. Il est venu en tant qu’un Homme. Il n’a pas descendu les corridors dorĂ©s du Ciel. Si c’était le cas, ce serait pour les riches. Mais Il naquit dans une crĂšche, Il Ă©tait si pauvre qu’Il a dĂ» emprunter un sein pour y naĂźtre. Et quand Il est parti, Il a dĂ» emprunter une tombe pour y ĂȘtre enseveli: JĂ©hovah, Emmanuel, un super Signe. Amen.
E-106 Dieu a envoyĂ© des prophĂštes; Il a envoyĂ© des signes; Il a tout envoyĂ©, mais Il a dit: «Je vais maintenant vous donner le super Signe, le grand Signe: Moi, Je descends Moi-mĂȘme pour habiter parmi vous, on M’appellera Emmanuel.» Cela devrait frapper les gens: Il s’est fait chair et a habitĂ© parmi nous, Il est nĂ© dans une Ă©table sale et puante; le Petit JĂ©hovah, Il n’était pas couchĂ© dans un panier rose dans une chambre d’hĂŽpital, mais dans une mangeoire puante, sur un tas de fumier dans une grange. Emmanuel, le CrĂ©ateur des cieux et de la terre, qui Ă©tait emmaillotĂ©. AllĂ©luia. Le Petit JĂ©hovah jouant comme un enfant, JĂ©hovah comme un adolescent, JĂ©hovah comme un charpentier, cela devrait ĂȘtre frappant; mais c’est tellement effacĂ© que le monde manque cela Ă  des millions de kilomĂštres.
E-107 Il n’y a pas longtemps, une femme, alors que je prĂȘchais sur la divinitĂ© de notre Seigneur JĂ©sus-Christ, a dit: «Monsieur Branham, j’apprĂ©cie votre prĂ©dication, mais a-t-elle dit, il y a une chose que vous faites, sur laquelle je ne suis certainement pas d’accord avec vous.»
E-108 Et j’ai dit: «Qu’est-ce, soeur? Si c’est une seule chose, je suis reconnaissant de faire votre connaissance»; j’ai dit: «En effet, gĂ©nĂ©ralement ça fait environ une centaine de choses.»
E-109 Et il–elle a dit: «Eh bien, il y a quelque chose de remarquable.» En effet, elle Ă©tait membre d’une Ă©glise qui ne croit pas Ă  la divinitĂ© de Christ; exactement comme lorsque je vois aujourd’hui les gens qui Le relĂšguent Ă  quelque chose d’autre, ils font de Lui juste un prophĂšte, oh! la la!... Elle a dit: «Vous vantez trop JĂ©sus. Vous Le divinisez.»
E-110 J’ai dit: «Il Ă©tait Dieu.»
«Oh, a-t-elle dit, Il–Il ne pouvait pas ĂȘtre Dieu!»
J’ai dit: «Eh bien, Il Ă©tait Dieu.»
E-111 Elle a dit: «Eh bien, Il ne peut pas L’ĂȘtre. Je vais vous prouver par votre propre Bible qu’Il n’était pas Dieu.»
J’ai dit: «J’aimerais bien vous voir le faire.»
E-112 Et elle a dit: «D’accord, prenez votre Bible et ouvrez dans Jean, chapitre 11.»
E-113 J’ai dit: «D’accord. Je sais ce que vous allez dire, car je connais pratiquement cela par coeur.»
E-114 Et elle a dit: «JĂ©sus, quand Il Ă©tait en route pour ressusciter Lazare de la tombe, la Bible dit: ‘Il pleura.’»
Eh bien, j’ai dit: «Certainement.»
Elle a dit: «Eh bien, alors, comment pouvait-Il ĂȘtre Dieu et pleurer?»
E-115 J’ai dit: «C’était le cĂŽtĂ© humain qui pleurait. C’est juste. Vous manquez de voir qu’Il Ă©tait Emmanuel. Il Ă©tait Ă  la fois Homme et Dieu.» J’ai dit: «Il Ă©tait un Homme qui allait Ă  la tombe, en pleurant. Mais quand Il a redressĂ© ces petites Ă©paules et a dit: ‘Lazare, sors’, et qu’un homme qui Ă©tait mort depuis quatre jours, et qui puait, est revenu Ă  la vie; pour ça il fallait plus qu’un homme.» C’est juste.
E-116 Il Ă©tait un Homme quand Il descendait la montagne ce soir-lĂ , affamĂ©, et qu’Il regardait sur un arbre pour trouver quelque chose Ă  manger. Mais quand Il a pris cinq petits pains et deux poissons et qu’Il a nourri cinq mille personnes, ça c’était plus qu’un homme. C’était le CrĂ©ateur, JĂ©hovah. C’est juste.
E-117 Il Ă©tait un Homme quand Il Ă©tait couchĂ© dans cette barque ce soir-lĂ , et dix mille dĂ©mons de la mer avaient jurĂ© de Le noyer. La barque bondissait comme un bouchon de liĂšge, alors que les vagues montaient... Il Ă©tait si fatiguĂ© Ă  force d’avoir prĂȘchĂ© qu’Il ne pouvait mĂȘme plus bouger, cela ne L’a mĂȘme pas rĂ©veillĂ©. Mais une fois qu’Il fut rĂ©veillĂ© (allĂ©luia), Il s’est avancĂ© et Il a posĂ© Son pied sur le bastingage de la barque, et Il a levĂ© les yeux et a dit: «Silence, tais-toi!», c’était plus qu’un homme. C’était Dieu qui pouvait calmer les vagues de la mer.
E-118 C’était un Homme qui implorait misĂ©ricorde Ă  la croix, disant: «Mon Dieu, pourquoi M’as-Tu abandonnĂ©?» Mais le matin de PĂąques, quand Il a brisĂ© les sceaux de la mort, du sĂ©jour des morts et de la tombe et qu’Il est ressuscitĂ©, Il a dit: «Je suis Celui qui Ă©tait mort et qui est vivant pour toujours», c’était plus qu’un homme. C’était Dieu dans Son Fils. Amen.
E-119 Tout homme qui a jamais rĂ©alisĂ© quelque chose croyait cela; tout poĂšte qui est parvenu à–qui a Ă©mu chaque coeur, qui a jamais fait quelque chose...
E-120 Eddie Perronet qui a composĂ© le cantique d’inauguration... Ses chansons ne se vendaient pas. Un jour l’Esprit s’est saisi de lui; il a pris la plume dans sa main, il a Ă©crit sous l’inspiration de l’Esprit:
Que tous acclament la puissance du Nom de JĂ©sus,
Que les Anges se prosternent;
Apportez le diadĂšme royal,
Et couronnez-Le Seigneur de tous. Amen.
E-121 La vieille aveugle Fanny Crosby, un soir il lui fut demandĂ© pourquoi elle ne voulait pas composer des chansons mondaines. Elle a dit: «Je suis chrĂ©tienne.» Combien elle est diffĂ©rente d’Elvis Presley. Ils ont dit... Eh bien, les hommes se moquĂšrent d’elle, ils ont dit: «Ça n’existe pas.» Ils ont dit: «Que veux-tu dire, et s’Il n’ouvrait pas tes yeux?»
Elle a dit: «C’est Dieu qui a voulu mon sort.»
E-122 Et la personne a dit: «Eh bien, comment le sauras-tu? Si tu meurs et qu’il existe un tel endroit, tu ne Le verras pas.»
Elle a dit: «LĂ -bas, j’aurai ma vue.»
«Eh bien, a-t-il dit, qu’arriverait-il si tu n’avais pas ta vue?»
Elle a dit: «Je Le reconnaßtrai de toute façon.»
Il a dit: «Comment Le reconnaĂźtras-tu, d’aprĂšs ce que tu penses?»
E-123 Elle a dit: «Je sentirai les empreintes de clous dans Sa main.» Alors elle se tourna, et elle–l’inspiration la frappa, elle chanta: Je Le reconnaĂźtrai, oui, je Le reconnaĂźtrai, Et rachetĂ©e je me tiendrai Ă  Ses cĂŽtĂ©s;Je Le reconnaĂźtrai par les empreintes de clous dans Sa main. Oh! la la! elle a Ă©crit:
Ne m’oublie pas, î Doux Sauveur,
Ecoute mon humble cri;
Alors que Tu appelles les autres,
Ne m’oublie pas.
Car, c’est Toi, la Fontaine de tout mon rĂ©confort,
Plus que la vie pour moi;
Qui ai-je sur terre Ă  part Toi,
Ou qui d’autre que Toi ai-je au Ciel?
E-124 Certainement, tous ceux qui ont jamais rĂ©alisĂ© quelque chose croyaient qu’Il Ă©tait Emmanuel. Il Ă©tait plus qu’un prophĂšte. Il Ă©tait un ProphĂšte, mais Il Ă©tait le Dieu-ProphĂšte, Emmanuel, Dieu dans la chair.
E-125 Il n’est pas venu avec la fanfare des Anges cĂ©lestes. Il n’est pas venu en tant qu’un Ange. Il est venu en tant que la PostĂ©ritĂ© d’Abraham pour montrer le super Signe de Dieu du dernier jour. Oh! oui, pour produire une super Semence, une super race, la race qui avait Ă©tĂ© promise, la race d’Abraham, pour produire une super Semence dont nous avons parlĂ©, un Super Christ.
E-126 Qu’est-ce que les gens Lui ont fait quand Il est venu sur terre? Ils se sont moquĂ©s de Lui. Ils ont appelĂ© l’Esprit qui oeuvrait en Lui, par Lequel Il pouvait discerner les esprits et tout, ils ont dit: «C’est le diable. Il est BĂ©elzĂ©bul, un diseur de bonne aventure.» Et la partie physique, la partie corps, ils l’ont pendue au bois et l’ont mise Ă  mort.
E-127 Mais Il Ă©tait un super Signe. Il est ressuscitĂ© le troisiĂšme jour, parce qu’Il avait eu confiance dans la Parole de Dieu. David a dit sous l’inspiration: «Je ne laisserai pas Son Ăąme au sĂ©jour des morts, ni ne permettrai que Mon Saint voie la corruption.» C’est pourquoi JĂ©sus savait que les Ecritures parlaient de Lui, et Il savait qu’Il ne verrait pas la corruption. La corruption s’installe en soixante-douze heures dans un corps mort. Nous savons cela. Et Il savait que dans cet espace de temps, Il ressusciterait des morts. Et Il est ressuscitĂ© des morts, parce qu’Il Ă©tait un super Signe. Les prophĂštes Ă©taient des signes, certainement, mais ils sont morts et sont allĂ©s dans la tombe. Mais JĂ©sus Ă©tait le super Signe; Il est sorti de la tombe. Amen. Une super race... Absolument. Un Super Christ...
E-128 Maintenant aprĂšs deux mille ans, deux mille ans, malgrĂ© toutes les critiques et tout le reste, Il demeure toujours le mĂȘme aujourd’hui. «Je vais vous donner un super Signe, un grand Signe.» Les gens veulent quelque chose de super, c’est pourquoi l’Eglise a reçu quelque chose de super, pas juste une poignĂ©e de mains, pas juste un–un baptĂȘme formaliste; mais le baptĂȘme du Saint-Esprit; pas juste une confession vraiment aux yeux secs, mais l’Esprit de Christ vivant en eux, Ă©levant leur vie mĂȘme Ă  un point oĂč ils servent Christ et vivent avec Christ.
E-129 Eh bien, la Bible dit... hier soir, lĂ  oĂč nous nous Ă©tions arrĂȘtĂ©s... Abraham... Il a dit Ă  Abraham dans GenĂšse, chapitre 22, les versets 16 et 17, Il a dit: «Ta postĂ©ritĂ© possĂ©dera la porte de ses ennemis. Ta postĂ©ritĂ©, Abraham, possĂ©dera la porte de l’ennemi.»
E-130 Quand Rebecca fut choisie pour Isaac, le fils, la mĂȘme chose lui fut aussi dite. Quand EliĂ©zer y est allĂ©, un type du Saint-Esprit qui est venu chercher une Epouse, il l’a trouvĂ©e dans la fraĂźcheur du soir. Saisissez-vous ce que c’est? Ce jour-ci, le dernier jour, la derniĂšre partie du jour, quand les LumiĂšres du soir sont en train de briller, alors Il l’a trouvĂ©e.
E-131 Et remarquez, et il a dĂ» traiter avec deux personnes diffĂ©rentes. Elle avait une famille. Mais les seules personnes avec lesquelles EliĂ©zer a dĂ» traiter, c’étaient sa mĂšre et son frĂšre. [Espace non enregistrĂ© sur la bande–N.D.E.]
E-132 Et il a dit: «Eh bien, et si la femme refuse de venir avec moi?»
E-133 Il a dit: «Si donc elle refuse de venir, alors tu seras dégagé de ton serment.» Alors il a placé sa main sur sa hanche et il a juré.
E-134 Remarquez, EliĂ©zer a trouvĂ© la femme; il savait que c’était elle. Et remarquez, il a dĂ» traiter avec deux personnes, sa mĂšre et le frĂšre. Le pĂšre, les autres, n’avaient rien Ă  dire; c’étaient la mĂšre et le frĂšre.
E-135 C’est pareil pour le Messager, le Saint-Esprit de Dieu, en ces derniers jours, qui cherche l’Epouse. Il a dĂ» traiter avec l’église qui s’appelle la mĂšre, les catholiques; et le frĂšre, le prĂ©dicateur. C’est exact. Il a dĂ» traiter avec ces deux-lĂ . Ce sont eux qui ont suscitĂ© une dispute lĂ -dessus.
E-136 Mais maintenant il a dit: «Tu dois faire ton choix. Vas-tu aller?»
E-137 Et Ă©coutez; aussitĂŽt, dĂšs qu’elle a entendu parler d’Isaac, avant mĂȘme qu’elle l’ait vu, elle a dit: «J’irai.»
E-138 Pourquoi? Elle lui Ă©tait apparentĂ©e par une relation de sang. Voyez-vous, elle Ă©tait l’enfant du frĂšre d’Abraham. Isaac et Rebecca Ă©taient des cousins germains, une relation de sang; cela montre que l’Eglise des derniers jours aura une relation de Sang avec Christ. En effet, le Dieu mĂȘme qui a prĂ©destinĂ© le Christ qui Ă©tait l’Agneau de Dieu immolĂ© avant la fondation de la terre, l’Eglise elle-mĂȘme, son nom fut placĂ© dans le Livre avant la fondation du monde. Et Rebecca, aussitĂŽt qu’elle a entendu parler d’Isaac, quelque chose en elle l’a attirĂ©e directement vers lui, bien qu’elle ne l’avait jamais vu ni rien, cependant de son propre grĂ© elle a dĂ©sirĂ© aller et quitter sa mĂšre ou son frĂšre.
E-139 Et aujourd’hui, quand cette LumiĂšre de Dieu, ce Saint-Esprit frappe une–une semence prĂ©destinĂ©e, dont le nom a Ă©tĂ© inscrit dans le Livre de Vie de l’Agneau avant la fondation du monde... C’est ce que la Bible dit. C’est juste. La LumiĂšre brillera. Vous pouvez prĂȘcher Ă  certains et c’est comme de l’eau sur le dos d’un canard, ça tombe. Mais que cela frappe une fois cette semence-lĂ , observez ce qui se produit aussitĂŽt, il y a quelque chose qui se produit lĂ  sur-le-champ. Pourquoi? C’est la semence prĂ©destinĂ©e qui pousse. Elle doit pousser. Et quand cette LumiĂšre, l’Evangile, la frappe, elle saisit cela. Les autres se lĂšveront et s’en iront; ce n’est pas pour eux. La Bible dit que ces hommes ont Ă©tĂ© prĂ©destinĂ©s Ă  la condamnation (le Livre de Jude). Toute Ecriture est inspirĂ©e.
E-140 Eh bien, quand cette LumiĂšre a frappĂ© la petite Rebecca, Elle a compris que quelque chose au-dedans d’elle la rapprochait d’Isaac. Elle s’est voilĂ© la face. Elle ne voulait plus avoir affaire Ă  son propre entendement. DĂšs lors, Isaac Ă©tait son entendement.
Et l’Eglise elle-mĂȘme, quand elle entre en contact avec cette puissance de Dieu, le baptĂȘme du Saint-Esprit, elle quitte les Ă©glises dĂ©nominationnelles, elle quitte l’Eglise catholique, oĂč qu’elle soit, quand ce baptĂȘme du Saint-Esprit est rendu rĂ©el aux gens, ceux qui sont prĂ©destinĂ©s (comme vous ici prĂ©sents) Ă  la Vie Eternelle, elle voit Cela et elle marche dans Cela. Qu’est-ce? Un super signe. Et l’ennemi... possĂšde la porte de l’ennemi...
E-141 ConsidĂ©rez la postĂ©ritĂ© naturelle d’Abraham. MoĂŻse a possĂ©dĂ© la porte de l’Egypte, cette grande ville. Il a possĂ©dĂ© la porte de la mer Rouge quand il s’est retrouvĂ© en face d’elle. Il l’a possĂ©dĂ©e.
E-142 ConsidĂ©rez les enfants hĂ©breux; l’ennemi, c’était le feu. Ils ont possĂ©dĂ© la porte du feu, de sorte qu’il n’a pas pu les brĂ»ler.
E-143 ConsidĂ©rez Daniel dans la fosse aux lions, la postĂ©ritĂ© d’Abraham; il a possĂ©dĂ© la porte de la gueule des lions. Le lion n’a pas pu ouvrir sa gueule. Je crois que Dieu est descendu dans cette Colonne de Feu et s’est tenu entre Daniel et ces lions. Tout le monde sait que les lions ont peur du feu. Et il a vu cette LumiĂšre tourbillonner lĂ , et ce lion ne pouvait pas s’approcher de lui. C’était l’Ange du Seigneur. Daniel a possĂ©dĂ© la porte de la fosse aux lions. Pourquoi? Il Ă©tait la postĂ©ritĂ© d’Abraham.
E-144 Tous ces grands guerriers, nous pourrions prendre des heures Ă  parler d’eux. J’ai notĂ© ici un bon nombre d’entre eux, je vais mettre cela de cĂŽtĂ©, faute de temps. Mais ils sont tous morts dans la foi; ils sont tous descendus dans la terre.
E-145 Mais un jour est venue la super Semence, la Semence royale, et Il a possĂ©dĂ© les portes de la mort, du sĂ©jour des morts et de la tombe. Et Il a produit, aprĂšs Sa rĂ©surrection, un super Signe Ă©ternel. «Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru.» Aujourd’hui c’est «un million de plus»; c’est une dĂ©nomination; c’est une organisation.
Mais JĂ©sus a dit: «Voici les miracles qui les accompagneront», un super signe. Une fois que Dieu dit une chose, Il ne peut jamais la retirer. Certains disent: «C’était juste pour les apĂŽtres.»
E-146 Qu’a dit JĂ©sus? «Allez par tout le monde, et prĂȘchez la Bonne Nouvelle Ă  toute la crĂ©ation.» Jusqu’oĂč? Par tout le monde. A combien? A toute la crĂ©ation. «Celui qui croira et qui sera baptisĂ© sera sauvĂ©; mais celui qui ne croira pas sera condamnĂ©, et (une conjonction) voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru», dans le monde entier, Ă  toute la crĂ©ation, Ă  chaque crĂ©ature.
E-147 Je peux vous montrer lĂ  oĂč Dieu a placĂ© des dons et la puissance dans l’Eglise. Je voudrais que quelqu’un m’indique une seule Ecriture et me montre lĂ  oĂč Il a ĂŽtĂ© cela, lĂ  oĂč Il a retirĂ© cela de l’Eglise. C’est un super signe pour le croyant, montrant que nous sommes passĂ©s de la mort Ă  la Vie, parce que nous sentons le Saint-Esprit, et nous Le voyons oeuvrer dans nos vies et nous changer de ce que nous Ă©tions en ce que nous sommes maintenant. Amen. Il est ressuscitĂ© des morts. GrĂąces soient rendues Ă  Dieu.
E-148 Il rend la Parole super dans le dernier jour; Il vit toujours dans la semence d’Abraham avec un super signe. Le signe qu’Il a promis Ă  Abraham, la super Semence dans les derniers jours verrait le mĂȘme signe, Elle ferait la mĂȘme chose.
En effet, Dieu a dĂ» tuer Christ, Emmanuel, pour Le ressusciter afin d’envoyer le Saint-Esprit (une Personne Ă©ternelle qui ne peut mourir) pour vivre dans l’Eglise afin de produire ce signe-lĂ . De tous nos psychologues, de tous nos grands docteurs, de tous nos thĂ©ologiens vivant sur terre aujourd’hui, il n’y en a pas un seul capable de produire cela.
Il faut le Saint-Esprit et Lui seul. Ainsi Emmanuel, le mĂȘme hier, aujourd’hui et Ă©ternellement, Dieu L’a ressuscitĂ© des morts, et Il est ici parmi nous, dix-neuf cents ans aprĂšs: Il est vivant, le super Signe.
E-149 Nous avons toutes sortes de signes; nous avons des signes ici et des signes lĂ . Mais Dieu a donnĂ© un super Signe, Emmanuel, la Semence d’Abraham faite chair, qui a habitĂ© parmi nous, qui est morte, qui est ressuscitĂ©e afin de racheter et de sanctifier l’Eglise, afin qu’Il puisse vivre dans l’Eglise et produire encore les super signes pour les autres au fil des Ăąges, comme Il l’a promis: pas une super organisation, mais un super Signe. Oh! nĂ©s de Sa Vie mĂȘme, la propre Vie de Dieu vivant en nous, produisant le mĂȘme signe qu’Il avait produit Ă  Sodome, lĂ -bas chez le prophĂšte Abraham.
E-150 Dieu a toujours pourvu aux prophĂštes. Dieu pourvoit aux prophĂštes. Et quand Il envoie des prophĂštes au peuple, c’est d’habitude le signe du jugement qui va suivre (Savez-vous cela?), lorsque des prophĂštes sont envoyĂ©s sur la terre. Maintenant, j’aimerais aborder quelque chose avec vous juste un instant, avant que nous n’entrions dans la ligne de priĂšre, dans les quelques prochaines minutes.
E-151 Quand Dieu a envoyĂ© NoĂ© Ă  un Ăąge intellectuel, qu’Il leur a envoyĂ© un message qui, pour eux, Ă©tait une stupiditĂ©, parce que cela ne correspondait pas Ă  leur condition de ce jour-lĂ ... Mais Dieu a envoyĂ© NoĂ© comme prophĂšte, qui prophĂ©tisait que la fin Ă©tait proche. Et Dieu l’a laissĂ© vivre jusqu’à voir cela arriver.
E-152 Quand Dieu a envoyé–a fait sortir IsraĂ«l d’Egypte, Il a envoyĂ© MoĂŻse, un prophĂšte, pour prophĂ©tiser Ă  un Ăąge scientifique de l’Egypte: un prophĂšte, un signe du jugement qui venait.
Daniel fut un signe pour Babylone. Et Jean fut un signe pour les Juifs.
E-153 Maintenant, il y a un super Signe du Saint-Esprit. Nous le savons; nous savons absolument que Christ vit et rùgne toujours. C’est Lui le Super.
Vous–vous parlez d’un superman? Le diable a quelque chose pour imiter la chose mĂȘme que Dieu a faite. Tout ce que le diable a, il l’a tirĂ© de quelque chose d’original. Le diable ne peut pas crĂ©er. Eh bien, vous savez cela. Si le diable est un crĂ©ateur, alors nous avons deux crĂ©ateurs. Le diable ne peut pas crĂ©er. Il pervertit ce qui a Ă©tĂ© crĂ©Ă©. Maintenant, Ă©coutez, par exemple un–un...
E-154 Qu’est-ce que l’adultĂšre? L’adultĂšre, c’est un acte correct perverti. Qu’est-ce que le mensonge? C’est la vĂ©ritĂ© pervertie. Qu’est-ce que le pĂ©chĂ©? C’est l’injustice; c’est la justice pervertie. Et tout ce que le diable a c’est une perversion de la chose originale que Dieu a faite. C’est la raison pour laquelle les gens ont appelĂ© JĂ©sus BĂ©elzĂ©bul: ce vieux dĂ©mon diseur de bonne aventure, c’était un esprit perverti par rapport au prophĂšte. Voyez-vous?
E-155 Et c’est pareil aujourd’hui. Les gens ne comprennent pas cela. Mais si seulement ils lisaient la Bible, la Bible a dit que c’était un super signe.
E-156 ConsidĂ©rez ce groupe de cent vingt petits pĂȘcheurs ignorants et autres, qui sont montĂ©s dans la chambre haute le jour de la PentecĂŽte. Ils sont sortis avec un super signe. LĂ  se tenaient des gens de toutes les nations qu’il y a sous le ciel. Et voici qu’ils Ă©taient lĂ , ils ne connaissaient mĂȘme pas leur propre langue, et ils parlaient dans les langues de chaque nation qu’il y a sous le ciel: un super Signe. Oh! la la! Nous pourrions continuer et continuer lĂ -dessus. Le super Signe, Il est le super Signe.
E-157 Il est le dernier signe. Et, souvenez-vous, qu’était le super signe au temps d’Abraham? C’était quand Dieu s’est manifestĂ© dans la chair et qu’Il a accompli cette glorieuse manifestation qui consistait Ă  connaĂźtre ce que Sara disait dans la tente. Le dernier signe qu’IsraĂ«l a reçu avant d’ĂȘtre rejetĂ©, et aprĂšs avoir traitĂ© JĂ©sus de BĂ©elzĂ©bul, c’était que JĂ©sus pouvait connaĂźtre les pensĂ©es qui Ă©taient dans leur coeur.
JĂ©sus a dit que cette gĂ©nĂ©ration recevrait le mĂȘme signe. C’est le dernier... Qu’est-ce? C’était Dieu qui Ă©tait avec Abraham; c’était Dieu en Christ: Dieu avec Abraham; Dieu en Christ, Emmanuel. Et aujourd’hui, c’est Dieu dans Son Eglise, le super signe montrant que Dieu vit toujours. Croyez-vous cela? Ne vous Ă©loignez jamais de cela. Tenez-vous-en Ă  cela. Ce sont les heures de la fin. Ce sont les heures qui clĂŽturent l’histoire du monde. Je...
E-158 Il fait un peu plus tard que je le pensais, il est 16 h 15, ainsi je suis–je dois arrĂȘter et commencer Ă  prier pour les malades.
E-159 Le super signe... «Je leur donnerai un signe Ă©ternel. Je leur donnerai un signe qu’ils ne peuvent dĂ©truire.» Et ils ne le peuvent pas, car JĂ©sus-Christ est le mĂȘme hier, aujourd’hui et Ă©ternellement. Peu importe ce que vous essayez d’en faire, vous ne serez jamais en mesure de le dĂ©truire. La seule chose Ă  faire, c’est de croire cela.
E-160 Et maintenant, au cours de cette semaine, vous mes braves amis, je serais un–un misĂ©rable hypocrite de me tenir ici devant des gens qui aiment Dieu et d’essayer de leur dire quelque chose de faux; je serais un sĂ©ducteur; je ne devrais pas me tenir derriĂšre la chaire, je ne devrais pas ĂȘtre en compagnie de ces merveilleux ministres; je ne devrais pas ĂȘtre en votre compagnie; je devrais ĂȘtre dehors avec les autres pĂ©cheurs et–et hypocrites. Et c’est parce que je crois ceci et que Dieu a choisi que ceci puisse apparaĂźtre en ces derniers jours, et qu’Il a prouvĂ© cela par Sa Bible, que je suis ici.
E-161 Je ne suis pas ici pour la popularitĂ©. Si c’était le cas, j’aurais des Ă©missions radiophoniques et tĂ©lĂ©visĂ©es, je ferais passer Ă  la tĂ©lĂ©vision tout ceci et tout. On devait supplier les gens pour qu’ils donnent de leur argent et des choses comme cela; je ne veux pas de ces histoires-lĂ . Je dĂ©sire avoir la faveur de mon Dieu; c’est tout. Je veux ĂȘtre tel que s’Il m’envoie lĂ  oĂč il n’y a que cinq personnes dans une Ă©glise, et qu’Il dise: «Reste lĂ  pendant six mois», je resterai juste lĂ . Je n’ai rien qui puisse me lier. C’est juste. S’Il m’envoie outre-mer vers cent millions de personnes, je serai juste lĂ . D’une maniĂšre ou d’une autre, Il prendra soin de la chose; Il l’a toujours fait et Il le fera.
E-162 Mais pour ĂȘtre honnĂȘte et sincĂšre, et c’est moi qui vous le dis, mes amis, Christ aujourd’hui est vivant. Il n’est pas mort. Et Il est un Signe Ă©ternel, comme nous l’avons donc dĂ©montrĂ© dans la vie d’Abraham, au temps de JĂ©sus, et jusqu’à ce jour, que c’est la derniĂšre chose qui doit ĂȘtre donnĂ©e Ă  l’Eglise.
E-163 Je vais faire une prĂ©diction. Je ne prophĂ©tise pas. Je prĂ©dis. Je prĂ©dis que dans les quelques prochaines annĂ©es toutes les organisations religieuses seront contraintes Ă  prendre une position. Et ils auront une union des Ă©glises, et un grand boycott viendra aprĂšs cette union des Ă©glises. Toutes les dĂ©nominations seront contraintes Ă  y entrer: toutes. Sinon, il y aura un boycott terrible. Pratiquement chacune d’entre elles aujourd’hui a adhĂ©rĂ© sans le savoir Ă  ce Conseil Mondial des Eglises, en vendant leur droit d’aĂźnesse: les protestants, les frĂšres, avec la mĂšre catholique de Rome. Ils feront cela.
Vous savez que la Bible a dit que l’ivraie serait liĂ©e, qu’elle serait d’abord mise ensemble. Elles se lient toutes dans un grand groupe. La Bible a dit qu’ils feraient une image Ă  la bĂȘte. Je crois que cela va arriver bientĂŽt, que si les gens n’adhĂšrent pas Ă  une organisation, Ă  une Ă©glise, s’ils n’y entrent pas, leurs portes seront fermĂ©es.
E-164 Cette nation a toujours Ă©tĂ© un type d’IsraĂ«l. Nous voyons qu’IsraĂ«l est allĂ© dans un autre pays, qu’il a pris les occupants, qu’il les a dĂ©truits, les a chassĂ©s, les a repoussĂ©s et a occupĂ© le pays, exactement ce que nous avons fait aux Indiens. Alors Dieu leur a donnĂ© ce pays. Dieu nous a donnĂ© ce pays. Observez ce qui s’est passĂ©. A cette Ă©poque-lĂ , ils avaient de grands hommes; JosuĂ©, un roi; ils avaient David; ils avaient un Salomon, de grands hommes. Mais, finalement, les choses en sont arrivĂ©es au point oĂč ils ont eu un renĂ©gat sur l’estrade, Achab, un croyant tiĂšde. Il ne s’agissait pas tellement d’Achab; mais c’était cette femme derriĂšre lui, JĂ©zabel, qui Ă©tait d’une autre race, d’une autre catĂ©gorie, elle n’était pas une IsraĂ©lite; elle Ă©tait une paĂŻenne, une idolĂątre. C’est elle qui posait des actes odieux; c’est elle qui disait Ă  Achab ce qu’il fallait faire.
Et nous avons connu le mĂȘme cheminement; nous avons eu un Washington, un Lincoln, aprĂšs que nous avons repoussĂ© les Indiens et pris leur terre. Mais qu’avons-nous fait? Par le truchement de la politique, nous sommes entrĂ©s dans la mĂȘme chose qui nous avait poussĂ©s Ă  venir ici pour chercher la libertĂ©. C’est tout Ă  fait juste. Une JĂ©zabel, une HĂ©rodias, et une Jacqueline, mariĂ©e deux fois auparavant, vivant avec son troisiĂšme mari, vivant lĂ -dedans maintenant. Et pourtant les gens aiment cela, ils sont aveuglĂ©s. VoilĂ .
E-165 Observez tout simplement; nous allons rĂ©colter ce que nous avons semĂ©. Elle est Ă  la fin. J’ai prophĂ©tisĂ© en 1956, quand Billy Graham devait retourner, j’ai dit que Tommy Osborn retournerait et que l’AmĂ©rique recevrait son dernier appel.
E-166 Il y a plusieurs annĂ©es, j’ai prĂ©dit avec exactitude la construction de la ligne Maginot, avec exactitude ce qui arriverait, avec exactitude que Kennedy accĂ©derait Ă  la prĂ©sidence et, en rapport avec ceci, qu’un prĂ©sident catholique dirigerait ici, et ce qui arriverait. Et il reste encore deux choses, sur les sept choses dont Il m’avait dit qu’elles s’accompliraient parfaitement. C’est juste; c’est sur un vieux papier qui a jauni. Nous sommes au temps de la fin.
E-167 Souvenez-vous, frĂšre, Ă  l’époque de ce pays-lĂ  en IsraĂ«l, lorsqu’elle faisait le mal, Dieu avait quelqu’un, du nom d’Elie pour se tenir lĂ . Il n’était pas tellement considĂ©rĂ©. Nous n’avons aucune histoire sur sa vie; nous ne savons pas d’oĂč il est venu. La seule chose que nous savons, c’est qu’il est allĂ© au Ciel dans un char. Il Ă©tait plutĂŽt un homme des bois. Il dĂ©testait les femmes immorales, et il ne manquait pas de dĂ©noncer ce que JĂ©zabel avait fait.
E-168 Ensuite, avant la Venue du Seigneur JĂ©sus, il vint une autre personne ointe de Son Esprit, il s’appelait Jean, c’était aussi un homme des bois. Et il dĂ©testait les femmes immorales. Il n’a pas manquĂ© de dire Ă  HĂ©rode que c’était mal de sa part de vivre avec la femme de son frĂšre Philippe. Et HĂ©rodias l’a fait dĂ©capiter. C’est juste.
E-169 Il est aussi prĂ©dit, dans Malachie 4, que cela reviendrait. Une super Semence paraĂźtra. Il faut que quelqu’un se lĂšve, quelqu’un qui a une colonne vertĂ©brale et l’intĂ©gritĂ© chrĂ©tienne, certainement, qui prendra cette religion de JĂ©zabel qui a Ă©tĂ© introduite mĂȘme dans nos groupes pentecĂŽtistes, quelqu’un qui se tiendra lĂ  avec l’Esprit chrĂ©tien et du feu, avec le Saint-Esprit derriĂšre, pour prouver que c’est juste. Au temps du soir la LumiĂšre paraĂźtra. Il ramĂšnera la foi des enfants Ă  la foi des pĂšres de la PentecĂŽte, loin des dogmes et des credos. Cela doit venir et cela viendra. Au Nom du Seigneur, cela viendra.
E-170 Ces petites, faibles et insignifiantes soi-disant rĂ©alisations des hommes; on laisse les gens s’en tirer, des gens qui jouent aux cartes, mariĂ©s quatre ou cinq fois, et on les laisse devenir des diacres dans des Ă©glises et tout comme cela; c’est un opprobre odieux aux yeux de Dieu, et puis on appelle cela la religion de Christ: des prĂ©dicateurs, des hommes et des femmes prenant des bains ensemble, on se tient lĂ  sur les routes en short, fumant des cigarettes. Oh! la colonne vertĂ©brale de la nation est brisĂ©e lorsque la femme se comporte comme cela. La femme est la colonne vertĂ©brale d’une nation. Ce n’est pas le rouge-gorge qui picore la pomme qui la dĂ©truit; c’est le ver qui est dans le trognon. Je n’ai pas peur des bombes atomiques de la Russie. Absolument pas. Oh! c’est notre propre pourriture qui nous tue. La chose est pourrie jusqu’à la moelle avec l’immoralitĂ©. C’est juste.
E-171 Et quant Ă  vous, je dois dire ceci; ne laissez jamais qui que ce soit vous faire avaler quelque chose Ă  propos du communisme. Le communisme n’est rien. Ce n’est qu’un instrument dans les mains de Dieu. Je voudrais que n’importe quel lecteur de la Bible, n’importe quel prophĂšte, se lĂšve pour me montrer lĂ  oĂč la Bible dit que le communisme dirigera le monde. Ce n’est pas le communisme qui va diriger le monde. C’est le romanisme qui va diriger le monde, selon la Bible.
E-172 Permettez-moi de dire ceci pour terminer. Aujourd’hui il y a trois grands rideaux. L’un d’eux c’est le rideau de fer, le suivant c’est le rideau de bambou, et l’autre c’est le rideau de pourpre; surveillez celui-lĂ , c’est celui qui va diriger. Oh! ne pouvez-vous pas voir la chose entiĂšre se diriger droit vers cela? L’église devient...
E-173 «Avant qu’il y ait l’apostasie, l’homme de pĂ©chĂ© ne peut paraĂźtre.» Les communistes, la tiĂ©deur de l’église, des dĂ©tours sans signification... Ô Dieu, aie pitiĂ©. Il a dit qu’en ce jour-lĂ  Il enverrait un super signe parmi eux; qu’Il appellerait un peuple qui portĂąt Son Nom. Il le fera.
E-174 Il y a trente et un ans, j’ai consacrĂ© ma vie, je suis mort, le vieux William Branham, et je me suis consacrĂ© au service pour honorer et pour ĂŽter la–la souillure sur le Nom de JĂ©sus-Christ, et pour ramener la Parole de Dieu dans l’Eglise. Cela fait trente et un ans que je suis au service. Ô Dieu, aide-moi Ă  vivre jusqu’au jour oĂč je pourrai voir les coeurs des chrĂ©tiens battre Ă  l’unisson (amen), et oĂč la souillure des hommes et des femmes, et–et oĂč les credos et tout des Ă©glises auront disparu, et oĂč une vraie Eglise du Dieu vivant, sans tache, se tiendra lĂ  dans la beautĂ© de Christ pour Le recevoir quand Il viendra. Inclinons la tĂȘte.
E-175 PĂšre cĂ©leste, pourquoi dois-je dire cela? Maintenant ce n’est plus sur mes Ă©paules, Seigneur. C’est–c’est–c’est dans les oreilles des gens. Je–je prie, ĂŽ Dieu, que... Je ne pense pas que les gens resteront assis ici, mais fais qu’ils apportent cela Ă  quelqu’un d’autre. Oh! aie pitiĂ©, PĂšre divin.
E-176 Nous avons beaucoup parlĂ© du super Signe aujourd’hui. Nous avons pris Abraham pour montrer la foi qu’il avait. Maintenant que la puissance de Dieu, ĂŽ Seigneur, rĂšgne dans la vie des gens. Que le Saint-Esprit vienne tendrement, doucement vers chaque croyant, et les cajole dans Ses bras; qu’Il leur dise: «Ne crains point, petit enfant; c’est juste en route.» Juste encore un peu de temps et le grand Chef-d’oeuvre viendra, le Christ de Dieu, le super Signe qui est ressuscitĂ© des morts et qui est vivant pour toujours, vivant parmi nous, sous la forme du Saint-Esprit, disant: «En ce jour-lĂ , vous connaĂźtrez que Je suis dans le PĂšre, que le PĂšre est en Moi; Moi en vous, et vous en Moi», donc Dieu dans Son peuple, se manifestant. Ô Dieu, que personne ici cet aprĂšs-midi ne soit lourd au point de manquer cela. Que l’Esprit rende ces choses vivantes pour eux.
E-177 Voici des mouchoirs posĂ©s ici pour les malades et les affligĂ©s. Je me dis; et si ces mouchoirs Ă©taient destinĂ©s Ă  mon petit garçon? Et si cela Ă©tait destinĂ© Ă  ma femme, ou Ă  mon prĂ©cieux vieux papa, s’il Ă©tait en vie, si cela lui Ă©tait destinĂ©, ou Ă  ma mĂšre? Oh! j’aurais voulu que quelqu’un soit sincĂšre. Et, ĂŽ Dieu, avec toute la sincĂ©ritĂ© que j’ai, je–je–je demande la guĂ©rison de chacun d’eux, ĂŽ Dieu. Accorde-le.
La Bible nous enseigne qu’on prenait des mouchoirs ou des linges qui avaient touchĂ© le corps de Paul. Maintenant, nous rĂ©alisons que Paul ne vit plus parmi les mortels; il est immortel. Paul est parti. Mais JĂ©sus demeure ici; Il est le mĂȘme Dieu. Et les gens qui avaient foi en Paul savaient que Tu Ă©tais dans son corps, que c’était Toi, pas Paul. Il mourait chaque jour afin que Tu puisses vivre en lui. Et maintenant, ĂŽ PĂšre, ils rĂ©alisent la mĂȘme chose, et c’est la raison pour laquelle ils nous amĂšnent des mouchoirs et des linges. Tu demeures le mĂȘme Dieu. Accorde-leur les mĂȘmes bĂ©nĂ©dictions, PĂšre. Je le demande au Nom de JĂ©sus.
E-178 Et maintenant, Seigneur, je vais donc prier pour Tes enfants malades. Je Te prie de m’aider. Que le Saint-Esprit m’oigne cet aprĂšs-midi, non seulement moi, mais chaque ministre, chaque personne ici prĂ©sente, Ă  tel point qu’il n’y aura pas une seule personne faible parmi nous quand le service sera terminĂ©. Accorde-le, Seigneur.
E-179 Maintenant, inclinons la tĂȘte. Avant que nous n’appelions la ligne de priĂšre, je voudrais savoir s’il y en a ici qui sont malades du pĂ©chĂ©. Vous ĂȘtes allĂ©s Ă  l’église parce qu’elle avait une Ă©norme cloche dessus, parce que le maire de la ville en Ă©tait membre, ou un certain docteur en thĂ©ologie bien connu. Je n’ai rien Ă  redire contre cela. JĂ©sus n’a pas condamnĂ© ces pharisiens; Il a simplement dit: «Vous ĂȘtes des aveugles qui conduisent des aveugles.» Il a dit: «Vous courez les mers pour faire un prosĂ©lyte; et quand vous l’avez gagnĂ©, vous en faites un fils de la gĂ©henne deux fois plus qu’il ne l’était au dĂ©part.» C’est vrai. Souvenez-vous, vous devez contourner la vĂ©ritĂ© pour recevoir une erreur. Croyez la Parole. «Je ne rejetterai point celui qui vient Ă  Moi.»
E-180 Voulez-vous recevoir Christ cet aprĂšs-midi juste en levant votre main, et en disant: «FrĂšre Branham, je–je vais le faire juste ici Ă  mon siĂšge. Je ne vais pas monter lĂ  Ă  l’autel; je–je vais croire en Lui juste ici. Et Ă  partir de ce jour, je promets que je servirai Christ. J’irai Ă  l’une de ces Ă©glises et je me ferai baptiser. Je chercherai le Saint-Esprit jusqu’à ce qu’Il remplisse mon coeur, remplisse mon Ăąme, me donne la Vie Eternelle. Je vais croire que ce que vous avez prĂȘchĂ© est la vĂ©ritĂ©. Maintenant, priez pour moi, FrĂšre Branham, pour que je prenne ma dĂ©cision, pour que ceci soit l’heure, juste depuis mon siĂšge, je vais lever ma main.» Combien il y en aura-t-il lĂ ? Que Dieu vous bĂ©nisse. Que Dieu vous bĂ©nisse. Et que Dieu vous bĂ©nisse. C’est bon. TrĂšs bien.
E-181 Je ne vais pas vous appeler Ă  monter ici. Juste dans votre coeur, dites: «Seigneur JĂ©sus, je–je crois sincĂšrement en cet instant mĂȘme.» TrĂšs bien, continuez simplement Ă  croire maintenant: «Je crois sincĂšrement, Seigneur JĂ©sus.» Quelqu’un d’autre au balcon maintenant? J’attends simplement un moment.
E-182 C’est plus–plus que prier pour les malades, les amis. Que Dieu vous bĂ©nisse. Je vois ta main lĂ  derriĂšre, fiston. Que Dieu vous bĂ©nisse, monsieur. Sans doute que c’est un brave homme qui a fait bien des bonnes choses dans sa vie; c’est la chose la plus glorieuse que vous ayez faite, frĂšre.
E-183 Souvenez-vous, juste au moment oĂč vous avez levĂ© la main avec sincĂ©ritĂ©, Il vous a acceptĂ© aussitĂŽt. «Celui qui Ă©coute Mes Paroles, et qui croit Ă  Celui qui M’a envoyĂ©, a (au temps prĂ©sent) la Vie Eternelle et ne vient point en jugement.» Vous ne passerez jamais par la tribulation, vous ne viendrez jamais en jugement, mais vous ĂȘtes passĂ© de la mort Ă  la Vie. Comme c’est merveilleux!
E-184 Quelqu’un d’autre veut-il lever la main? Que Dieu vous bĂ©nisse, petite soeur. Que Dieu vous bĂ©nisse, soeur. Que Dieu vous bĂ©nisse, soeur. Et que Dieu vous bĂ©nisse. Les deux jeunes filles avec le petit garçon, que Dieu vous bĂ©nisse. Que Dieu bĂ©nisse cette dame qui est ici. Que Dieu vous bĂ©nisse, ma soeur. Soyez sĂ©rieux maintenant; Il vous acceptera juste lĂ  oĂč vous ĂȘtes. Maintenant, souvenez-vous, l’appel Ă  l’autel est une chose merveilleuse, mais dans la Bible ils n’avaient point d’appel Ă  l’autel; les gens croyaient: «Tous ceux qui croyaient Ă©taient ajoutĂ©s Ă  l’Eglise.» Croyez tout simplement, juste lĂ  oĂč vous ĂȘtes, que vous passez maintenant mĂȘme de la mort Ă  la Vie.
E-185 Il y a quelqu’un d’autre que j’attends trĂšs impatiemment. Que Dieu vous bĂ©nisse lĂ  derriĂšre. C’est bon. Que Dieu vous bĂ©nisse. Il y a–il y a quelqu’un; j’en suis sĂ»r. Je les regarde Ă  l’instant mĂȘme. Je vois. Vous direz: «Vous parlez sĂ©rieusement, FrĂšre Branham?» Je parle sĂ©rieusement. Ne voulez-vous pas recevoir Christ qui vous parle maintenant, disant: «C’est le moment. C’est l’heure.»? Vous avez toujours dĂ©sirĂ© faire cela. Ne voulez-vous pas Le recevoir maintenant comme votre Sauveur? «Je prends ma dĂ©cision juste ici. Je dis que c’est mon temps. Maintenant mĂȘme, je lĂšve mes mains, en disant: ‘Seigneur, je dĂ©sire passer maintenant de la mort Ă  la Vie. Je dĂ©sire ĂȘtre une nouvelle crĂ©ature. Je dĂ©sire avoir quelque chose dans ma vie dont je suis sĂ»r que ça m’a amo-...–amenĂ© au-dessus des soucis du monde. Je veux ĂȘtre certain que je suis vivant. Je ne peux pas courir le risque. Je pourrais... Ma vie pourrait s’en aller maintenant mĂȘme, elle pourrait cependant s’en aller aujourd’hui, et alors je devrai Te rencontrer.’» Mais si vous n’en ĂȘtes pas certain, ne voulez-vous pas lever la main pendant que nous prions? Accorde-le, ĂŽ Dieu. Amen. C’est bien, c’est bon. C’est cela. Oui, je suis content, ma prĂ©cieuse soeur, que vous ayez compris cela.
E-186 Notre PĂšre cĂ©leste, c’est entiĂšrement entre Tes mains maintenant. C’est lĂ  que la LumiĂšre Ă©tait suspendue; et maintenant Elle n’y est plus; Elle s’en est allĂ©e. J’ai fait de mon mieux, PĂšre. Et maintenant, comme trophĂ©es de cette sĂ©rie de rĂ©unions, je Te donne chacun d’eux, PĂšre, les trophĂ©es du message. Et puisses-Tu... Ils sont des dons d’amour de Dieu Ă  Son Fils JĂ©sus-Christ. «Et nul ne peut venir Ă  Moi, si Mon PĂšre ne l’attire; et tous ceux que le PĂšre M’a donnĂ©s viendront Ă  Moi, et Je les ressusciterai au dernier jour.» Tu l’as promis, ĂŽ Christ. Je rĂ©clame cela pour eux. Je rĂ©clame Ta Parole pour eux. Je me tiens ici en tant que ministre, en tant qu’un–un–un sacrificateur qui se tient entre les vivants et les morts, et maintenant je fais exactement ce que Tu as dit, prenant ce que Tu as dit dans Ta Parole. Tu as dit, dans Jean 5.24, Seigneur, c’est lĂ  que cela est Ă©crit, Tu as dit: «Celui qui Ă©coute Mes Paroles, et qui croit Ă  Celui qui M’a envoyĂ©, a la Vie Eternelle.» Tu l’as donc promis, et ils ont levĂ© la main pour montrer qu’ils ont cru la chose et qu’ils l’ont acceptĂ©e. Maintenant, ils sont Ă  Toi. Je Te les confie. Conduis-les, PĂšre, tout au long du voyage de la vie. Et alors, finalement, quand viendra l’EnlĂšvement Ă  la fin, puissent-ils aller dans cet EnlĂšvement. Il se pourrait que je ne leur serre plus jamais la main ici, mais, Seigneur, fais que nous vivions comme des voisins les uns des autres de l’autre cĂŽtĂ©. Accorde-le, au Nom de JĂ©sus-Christ. Amen.
E-187 Vous vous sentez rĂ©curĂ©s, le Saint-Esprit fait quelque chose pour nous quand nous prĂȘchons. Il y a une Personne Ă  qui j’ai toujours dĂ©sirĂ© ressembler, et c’est JĂ©sus. Connaissez-vous ce cantique? C’est frĂšre Davis qui l’a composĂ©.
De la crÚche de Bethléhem vint un Etranger,
Sur terre je dĂ©sire ardemment ĂȘtre comme Lui;
Tout au long du voyage de la vie, de la terre Ă  la Gloire Je demande seulement Ă  ĂȘtre comme Lui
Essayons tous ensemble maintenant de chanter cela.
Etre comme...
...ĂȘtre comme Lui;
Tout au long du voyage de la vie de...
E-188 Fredonnons simplement cela comme des enfants. [FrĂšre Branham se met Ă  fredonner Etre comme Lui.–N.D.E.] C’est cela mon dĂ©sir. Quand j’étais petit garçon, j’ai lu Tarzan et les singes d’Edgar Rice Burrough; j’ai coupĂ© la descente de lit en fourrure de ma mĂšre pour imiter Tarzan. Quand j’ai lu Le ShĂ©riff solitaire, je chevauchais un bĂąton en manche d’une tĂȘte de cheval en bois partout oĂč j’allais. Mais un jour, j’ai pris la Bible; depuis lors, mon dĂ©sir est d’ĂȘtre comme Lui. Ô Dieu, accorde-le-moi; que Sa Vie coule tellement en moi. PuissĂ©-je me mettre hors du chemin, comme je professe ĂȘtre donc mort depuis trente et un ans, afin que JĂ©sus puisse se reflĂ©ter.
E-189 A ma connaissance, la seule maniĂšre dont Il puisse le faire, c’est par Sa Parole. Etre simplement comme JĂ©sus. Oh! oui, juste ĂȘtre comme–comme JĂ©sus... Sur terre je dĂ©sire ardemment ĂȘtre comme Lui;Tout au long du voyage de la vie...
Maintenant, je me fais vieux. Je vais devoir quitter la scĂšne trĂšs bientĂŽt. C’est toujours mon dĂ©sir, juste ĂȘtre comme Lui.
E-190 PĂšre cĂ©leste, alors que ce merveilleux cantique est jouĂ©, Juste ĂȘtre comme JĂ©sus, que je puissĂ©-je ĂȘtre suffisamment mort. PuissĂ©-je me mettre suffisamment hors du chemin, l’indignitĂ© de... Aucun d’entre nous n’est digne, Seigneur, pour ĂȘtre comme Toi. Mais Tu as dit que nous le serions; c’est donc Ta promesse. Purifie-nous, Seigneur. Ôte tous les doutes. Nous dĂ©sirons ĂȘtre comme JĂ©sus. Nos vies, nous voulons que Son Esprit vive en nous. Que ferait-Il s’Il se tenait ici cet aprĂšs-midi avec ceux-lĂ  qui ont Ă©tĂ© acquis par Son Sang, aprĂšs Sa mort, Son ensevelissement et Sa rĂ©surrection? Ô Dieu, accorde-le encore une fois, je Te prie. Viens en aide Ă  mon pauvre coeur affamĂ©, qui a faim de l’amour des frĂšres, de l’amour des soeurs, avec dĂ©cence et honneur, en tant que des chrĂ©tiens, en tant que des fils et des filles du MaĂźtre. Quel genre de personnes devrions-nous ĂȘtre? Accorde-le encore une fois, au Nom de JĂ©sus, Seigneur, s’il Te plaĂźt.
E-191 S’Il se tenait ici, que ferait-Il? Oh! si nous pouvons simplement nous abandonner, Il a promis: «Encore un peu de temps, et le monde ne Me verra plus; mais vous, vous Me verrez.» Si je pouvais donc le faire encore quand je vais prier pour vous... afin que vous sachiez que ce n’est pas moi. Sa–Sa Parole dit ici: «Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru. S’ils imposent les mains aux malades, les malades seront guĂ©ris.» Que cela se fasse encore une fois ainsi, s’Il peut simplement laisser Son Esprit venir maintenant avant que nous commencions ce...
E-192 Etant donnĂ© que j’ai prĂȘchĂ© durement comme ceci, c’est dur, mais priez pour moi. Priez. Priez, disant: «Seigneur, permets–permets-moi de toucher Ton vĂȘtement aujourd’hui. Tourne, Seigneur, Ton serviteur, frĂšre Branham; fais qu’il me parle comme il l’a fait–comme Tu avais parlĂ© Ă  la femme au puits. Je sais que ce n’est pas frĂšre Branham. Il doit se mettre hors du chemin. Mais si seulement Tu prends son corps et l’utilises, je saurai que c’est Toi, aprĂšs ces cinq jours de dur enseignement lĂ -dessus, Ecriture sur Ecriture, et les promesses, je croirai cela.» Voulez-vous faire cela? Merci.
E-193 Par sa grĂące et avec Son aide, l’Ange du Seigneur dont vous voyez la photo lĂ  derriĂšre, lorsque je vous rencontrerai de nouveau Ă  la riviĂšre oĂč juste de l’autre cĂŽtĂ©, avant que nous ne montions, souvenez-vous, Il se tient maintenant Ă  moins de deux pieds [61 cm] de lĂ  oĂč je suis en cet instant. C’est l’exacte vĂ©ritĂ©. Et je prends chaque esprit ici prĂ©sent sous le contrĂŽle du Saint-Esprit, au Nom de JĂ©sus-Christ. Je vous demande de croire que ce que j’ai enseignĂ© est la vĂ©ritĂ©, si c’est la Parole de Dieu. Si ce n’est pas la Parole, n’y croyez pas. Si c’est la Parole, c’est la Parole. Dieu confirmera Sa Parole.
E-194 Je venais d’avoir un petit–petit... Les gens lĂ -bas, afin que l’onction puisse venir. Je vais appeler chaque personne. Billy dit que cinq cents cartes de priĂšre ont Ă©tĂ© distribuĂ©es ici. Je vais prier pour chacun d’entre eux, je vais le faire. Je veux que vous voyiez que c’est Lui.
E-195 Une petite dame catholique est venue ici Ă  Santa... Tous ces noms de saints qu’on a par ici, je les confonds complĂštement. OĂč Ă©tions-nous la derniĂšre fois? A Santa Maria. Elle s’est avancĂ©e lĂ , et elle avait son chapelet Ă  la main. Elle a dit: «PĂšre...»
J’ai dit: «FrĂšre.»
Elle a dit: «Je sais que Dieu est avec vous. Si seulement vous m’imposez les mains, je serai guĂ©rie.» C’est tout ce dont elle avait besoin.
E-196 Je pense Ă  cette petite femme mexicaine cette nuit-lĂ  lĂ -bas Ă  Mexico, qui avait ce petit bĂ©bĂ© mort. Vous avez entendu l’histoire; c’était avec les Hommes d’Affaires. Je me tenais lĂ  en train de prĂȘcher, essayant... la deuxiĂšme soirĂ©e. Billy est venu vers moi, il a dit: «Papa, j’ai plus de six cents huissiers qui se tiennent juste lĂ . Ils n’arrivent pas Ă  maĂźtriser une petite femme. Son bĂ©bĂ© est mort ce matin Ă  neuf heures, une petite femme mexicaine...» C’était Ă  Mexico. Et il a dit... Il avait plu toute la journĂ©e, et les gens se tenaient juste lĂ , par milliers, s’appuyant les uns contre les autres, n’ayant point de place pour s’asseoir; ils Ă©taient debout.
E-197 Et le frĂšre qui avait distribuĂ© les cartes Ă©tait trĂšs lent. Je l’appelais «Mañana», au Mexique cela veut dire demain. Il Ă©tait toujours trĂšs en retard. Il est venu me chercher Ă  neuf heures. Et je suis arrivĂ© lĂ .
E-198 Et Billy a dit: «Cette femme a ce bĂ©bĂ© mort lĂ -bas, papa. Et je... Nous n’arrivons pas Ă  la contenir.» Et il a dit: «Mañana a dĂ©jĂ  distribuĂ© toutes les cartes.» Il a dit: «Je–je ne peux pas la faire entrer dans cette ligne de priĂšre sans une carte de priĂšre, cela poussera certains parmi les autres...»
E-199 J’ai dit: «Bien...» J’ai dit: «FrĂšre Moore...» Combien connaissent frĂšre Jack Moore? Beaucoup d’entre vous ici. J’ai dit: «FrĂšre Moore, allez prier pour ce bĂ©bĂ©. Elle ne me connaĂźt pas de toute façon.» On me faisait descendre un mur Ă  l’aide d’une Ă©chelle pour parvenir Ă  l’estrade. J’ai dit: «Elle ne me connaĂźt pas», c’était lĂ  Ă  la grande arĂšne.
E-200 FrĂšre Espinosa, le connaissez-vous ici Ă  la cĂŽte ouest? FrĂšre Espinosa, quelqu’un d’entre vous connaĂźt-il frĂšre Espinosa, le Mexicain? Oui, certainement. AssurĂ©ment. Il se tenait juste lĂ , interprĂ©tant pour moi.
E-201 Et j’ai commencĂ©. J’ai dit: «Comme je disais: ‘La foi est une ferme assurance des choses...’» Et j’ai regardĂ©, et juste devant moi se tenait ce petit bĂ©bĂ© mexicain. Il n’avait pas de dents. Il souriait. Et je me suis tournĂ©, et j’ai vu frĂšre Moore qui allait pour prier pour la–la dame. Elle passait sous les jambes des huissiers, elle les dĂ©rangeait, elle leur passait par-dessus les Ă©paules avec ce bĂ©bĂ© mort enveloppĂ© dans une couverture. J’ai donc vu cela; j’ai dit: «Une minute, frĂšre Moore, dites aux huissiers de s’écarter et de laisser monter la dame.» Je ne savais pas que c’était le bĂ©bĂ© en question; j’ai simplement vu... J’ai posĂ© ma main sur la couverture trempĂ©e.
E-202 Elle est montĂ©e d’abord en courant, et elle a saisi l’un de ces chapelets, et elle s’est mise Ă  crier: «Padre (PĂšre, vous savez).»
Et j’ai dit: «Ne fais pas ça.»
E-203 J’ai donc simplement priĂ© pour le bĂ©bĂ©; j’ai dit: «Seigneur JĂ©sus, j’ai eu une vision d’un petit bĂ©bĂ©. Je ne sais pas s’il s’agit de ce bĂ©bĂ©.» J’ai dit: «Je pose mes mains sur cette couverture trempĂ©e.» Et il s’est mis Ă  gigoter et Ă  crier. Il est revenu Ă  la vie.
E-204 J’ai dit: «FrĂšre Espinosa, vĂ©rifiez cela. Ne–ne dites pas cela jusqu’à ce que les mĂ©decins auront signĂ© la dĂ©claration selon laquelle ce bĂ©bĂ© Ă©tait mort.»
E-205 Il a vérifié cela. Le bébé était mort ce matin-là à neuf heures; et il était onze heures du soir quand il est revenu à la vie. Puis les journaux sont apparus et tout.
E-206 Alors l’Eglise catholique m’a accordĂ© une interview, et ils m’ont posĂ© la question de savoir si leurs saints pouvaient faire la mĂȘme chose. J’ai dit: «S’ils sont vivants.»
Il a dit: «Eh bien, ils ne peuvent ĂȘtre des saints avant qu’ils soient morts.»
J’ai dit: «Eh bien, trouvez-moi cela dans les Ecritures.»
E-207 Il est donc toujours vivant; Il est toujours ici. Priez maintenant. Touchez simplement le bord de Son vĂȘtement. Je vais maintenant vous donner une Ecriture. Il est le Souverain Sacrificateur qui peut ĂȘtre touchĂ© par le sentiment de nos infirmitĂ©s, le mĂȘme hier, aujourd’hui et Ă©ternellement. Je dĂ©clare qu’Il est le Souverain Sacrificateur ici mĂȘme. Il est le Souverain Sacrificateur invisible, Il peut agir ou intercĂ©der pour vous seulement quand vous confessez qu’Il l’a dĂ©jĂ  fait. Voyez-vous? Maintenant, touchez-Le. Toucher n’importe qui d’entre nous ne changerait rien. Mais touchez-Le, et Il va agir par Son Esprit. Voyez-vous? Je crois que j’ai Son Esprit. Touchez et voyez si c’est juste ou pas. Touchez-Le. Priez tout simplement.
E-208 Au balcon, certains d’entre vous qui ĂȘtes au balcon, vous pensez que parce que vous ĂȘtes trĂšs loin lĂ  derriĂšre... Vous n’ĂȘtes pas hors de Sa portĂ©e. Il est partout, Il est omniprĂ©sent. Croyez-vous cela? Il est omniscient, croyez-vous cela? Il connaĂźt toute chose, Il est toujours prĂ©sent, omnipotent, Tout-Puissant, infini (allĂ©luia), voilĂ  mon Dieu.
E-209 Voici une dame ĂągĂ©e assise juste au bout; elle prie lĂ  depuis quelques minutes. Je pense que j’ai vu Cela se tenir prĂšs d’elle. Elle a des problĂšmes au niveau de la tĂȘte. Croyez. C’est juste, levez la main. Cela vous a quittĂ©e maintenant. Votre foi vous a guĂ©rie.
E-210 Maintenant, vous voulez interroger la dame? Qu’était-ce? Elle ne m’a point touchĂ©, moi. Voyez combien elle est Ă©loignĂ©e de moi. Mais l’Oeil qui avait vu, avait dit: «Je t’ai vu quand tu Ă©tais sous le figuier», Il est toujours vivant aujourd’hui. C’est un super Signe. Il est toujours ici. Croyez tout simplement.
E-211 Il y a une dame assise juste ici derriĂšre. Elle pleure. Elle prie. Elle souffre de l’estomac Ă  cause de la nervositĂ©. Elle croit tout simplement de tout son coeur que Dieu va la guĂ©rir. Ne manquez pas cela, soeur. Madame Snowden, ayez la foi. Je dĂ©teste devoir citer son nom, mais... Nous sommes des inconnus l’un Ă  l’autre; je n’ai jamais vu cette femme de ma vie. Est-ce cela dont vous souffrez et ainsi de suite, tout ce qui a Ă©tĂ© dit? Agitez la main si c’est juste. Si nous sommes des inconnus l’un Ă  l’autre et que je ne vous connais pas, agitez encore la main.
E-212 Maintenant, qu’est-ce? Juste ĂȘtre comme notre Seigneur JĂ©sus, sur terre je dĂ©sire ardemment ĂȘtre comme Lui. Ne voulez-vous pas ĂȘtre comme cela?
E-213 Quelqu’un par ici. Il y a une femme qui ne cesse... cela... Oh! c’est ici: un problĂšme d’yeux. Mademoiselle Craig, je ne vous connais pas, mais vous ĂȘtes assise lĂ  en train de prier. Si nous ne nous connaissons pas, agitez la main comme ceci, afin que les gens voient.
E-214 Maintenant vous ĂȘtes prĂšs du Royaume. Ayez simplement la foi et croyez.
E-215 La petite dame assise ici, c’est si merveilleux pour elle; elle a secouĂ© la tĂȘte, elle regarde tout autour, pas... Elle n’a pas doutĂ© de cela. Elle... qui croit cela. Et comme vous avez cru, regardez-moi et croyez-moi. Vous priez pour un garçon (c’est juste), une maladie mentale. Croyez-vous? Ne doutez pas; il va rentrer Ă  la maison.
La dame juste derriĂšre elle, la jeune femme qui souffre de complications, elle souffre du dos, de la nervositĂ©, madame Patchett. Croyez de tout votre coeur, Madame Patchett. Je vous suis inconnu, mais c’est vrai. Si c’est vrai, agitez la main. Cela vous a quittĂ©e maintenant. Il y a une ombre sombre sur vous, et cela s’en est allĂ©.
E-216 Et au balcon? Y a-t-il quelqu’un qui croit? Croyez-vous cela, qu’Il est le mĂȘme?
E-217 Je vois une femme; elle ne se rend mĂȘme pas compte qu’elle a cette foi. C’est une foi cachĂ©e, qu’elle ne confesse mĂȘme pas. Elle souffre de maux de tĂȘte, elle est assise ici Ă  me regarder, juste ici au-dessus. Madame Singer, cela vous a surprise, n’est-ce pas? Vos maux de tĂȘte vont vous quitter maintenant. Maintenant, dites Ă  ceux qui vous critiquent de rĂ©pondre Ă  cela.
Croyez-vous? Chantons-Lui encore une fois:
Etre comme JĂ©sus... JĂ©sus...
E-218 Seigneur, c’est cela mon dĂ©sir, juste nous humilier. ConsidĂ©rez ces gens, ces femmes, ces hommes, beaucoup d’entre eux cet aprĂšs-midi, de l’autre cĂŽtĂ© de cette route et tout autour, ont la mĂȘme foi qu’avait cette petite femme lĂ  il y a des annĂ©es; et le mĂȘme JĂ©sus se manifeste, le super Signe dans les derniers jours, comme c’était alors dans les derniers jours pour IsraĂ«l.
...demande d’ĂȘtre comme Lui.
E-219 Il a dit: «Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru. S’ils imposent les mains aux malades, les malades seront guĂ©ris.» Croyez-vous cela? Combien d’entre vous aiment leurs pasteurs? Levez la main. Certainement, vous les aimez. Moi aussi, je les aime.
E-220 Ils sont des hommes de Dieu. Je sais qu’eux-mĂȘmes sont souffrants. Je–je sais qu’ils sont des pasteurs. Dieu sait tout Ă  ce sujet. Voyez-vous, ils sont disposĂ©s Ă  s’abandonner.
E-221 Je vais vous montrer une chose. Cet homme, qui tout Ă  l’heure avait son mouchoir sur le visage, souffre du nez; cela part et revient, et continue. C’est juste. Il connaĂźt tous vos problĂšmes. Il n’y a rien qu’Il ne sache. Je dĂ©fie les incroyants. Si vous croyez que c’est faux, venez ici et faites la mĂȘme chose.
E-222 Je sais ce qui ne va pas chez cette femme assise là. Je ne peux pas citer son nom; en effet, si elle a plus de foi, cette hanche sera guérie. Oui oui, oui oui, oui oui. Certainement.
E-223 Cette femme assise lĂ  dans cette chaise, dans ce petit lit. Je connais son problĂšme, mais quel bien cela fera-t-il de citer son nom? Voyez-vous, je dirais lĂ ... Vous direz: «Certainement, regardez, elle est infirme.» Que dire de ces gens dont on ne voit pas l’infirmitĂ©? VoilĂ  le miracle.
E-224 Cette femme qui souffre de l’arthrite qui est couchĂ©e lĂ , il vous faut avoir la foi. Pourquoi aviez-vous doutĂ©, soeur? Pourquoi n’aviez-vous pas continuĂ© Ă  croire? Autrefois vous croyiez cela. Vous avez laissĂ© quelqu’un vous parler. Maintenant, vous savez que c’est juste. Ma priĂšre est que votre foi ne faillisse plus jamais.
E-225 Vous essayez de vous cacher maintenant mĂȘme, et voyez si vous pouvez le faire. Je peux citer nommĂ©ment trois critiqueurs qui sont ici, Ă  l’instant mĂȘme aussi. Mais cela blessera les sentiments de certains.
E-226 Oh! nous–nous ne faisons pas les religieux. Ça c’est Dieu: pas moi; Lui. Sa PrĂ©sence est ici. Croyez-vous cela? Maintenant, pendant que Son Esprit est ici, en train de m’oindre, si vous croyez que c’est Dieu, je veux que ceux qui ont ces cartes de priĂšre se lĂšvent, je vais prier pour eux. Venez par ici, et ne–ne venez pas vers moi. Si vous venez vers moi, vous allez perdre. Venez, et en passant ici, faites comme si vous passez sous la croix.
E-227 Je vais demander Ă  ces pasteurs, ces hommes pieux, de se tenir ici Ă  mes cĂŽtĂ©s. Je vais comparaĂźtre avec eux Ă  la barre du Jugement. Peut-ĂȘtre qu’ils ne sont pas en mesure d’avoir le discernement; cela est tout simplement un don, vous savez. Mais ce sont des hommes de Dieu, qui sont tout aussi sauvĂ©s que moi, et qui ont Ă©tĂ© appelĂ©s au ministĂšre. Il y a cinq dons de ministĂšre dans le Corps; premiĂšrement ce sont les apĂŽtres, les prophĂštes, les docteurs, les pasteurs et les Ă©vangĂ©listes. Ils sont... prĂ©destinĂ©s par Dieu. «Dieu a Ă©tabli des dons dans l’Eglise.» FrĂšres, voulez-vous bien vous tenir Ă  mes cĂŽtĂ©s?
E-228 Dans cette section-lĂ , que ceux qui ont des cartes de priĂšre se tiennent dans l’allĂ©e; tenez-vous debout. Dans cette section du milieu, que ceux qui ont des cartes de priĂšre se tiennent debout. Que la premiĂšre section vienne comme ceci.
E-229 Y a-t-il moyen de les faire venir? Ou devrons-nous descendre devant? [Quelqu’un sur l’estrade parle Ă  frĂšre Branham.–N.D.E.] Maintenant, eh bien, je ne le peux pas. Je–je veux qu’ils viennent. Je... Voyons. Peut-ĂȘtre que nous ferons mieux de descendre lĂ . Pouvez-vous placer ce microphone lĂ  en bas? De toute façon, j’aime descendre pour ĂȘtre avec les gens...?... Merci, frĂšre.
Je vois votre bĂ©bĂ©. Vous avez reçu l’exaucement Ă  votre requĂȘte. Venez, frĂšres.
E-230 Voici un petit garçon couché, mourant maintenant; il est juste là, se reposant dans ce vieux petit lit. Prions.
E-231 PĂšre cĂ©leste, aie pitiĂ© de ce groupe. Ne laisse pas mourir ce garçon. Sauve sa vie. Accorde-le. Nous le rĂ©clamons maintenant mĂȘme. Ne le laisse pas mourir dans cet Ă©tat-lĂ , Seigneur. Que les bĂ©nĂ©dictions de JĂ©sus-Christ coulent sur lui. Accorde-le, Seigneur. Il lutte durement pour respirer. Que la misĂ©ricorde de Dieu dĂ©ferle sur ce garçon. Qu’il soit sauvĂ©, guĂ©ri et rĂ©tabli pour l’amour du Royaume de Dieu, PĂšre. Nous, l’église du Dieu vivant, nous croyons rĂ©ellement cela maintenant, et acceptons cela au Nom de JĂ©sus.
E-232 TrÚs bien, frÚres. Je vais demander à mes frÚres de se tenir de chaque cÎté.
E-233 Combien d’entre vous sont prĂ©occupĂ©s par ces malades? Levez la main.
E-234 Prions les uns pour les autres.
E-235 FrĂšres, veuillez vous tenir tous Ă  leur droite et Ă  leur gauche...?... de la ligne.
E-236 Juste de l’autre cĂŽtĂ© du microphone. Comment est-ce? Maintenant, ces gens, maintenant tandis que ces gens viennent, maintenant... [Espace non enregistrĂ© sur la bande–N.D.E.]
E-237 S’il y a encore des pasteurs qui croient vraiment, qui veulent bien venir se tenir ici avec nous, venez. Vous ĂȘtes invitĂ©s et ordonnĂ©s pour cela.
E-238 Au Nom de JĂ©sus. Ô Dieu, au Nom de JĂ©sus...
E-239 Certains d’entre vous les ministres veulent-ils s’avancer maintenant pour se tenir ici avec nous? Au Nom de JĂ©sus. Amen. Pauvre vieux frĂšre, venez ici et je vais vous bĂ©nir...?... Notre PĂšre cĂ©leste, je lui impose les mains...?... foi. Au Nom de JĂ©sus, accorde-le.
E-240 Ô Dieu, au Nom de JĂ©sus, accorde-le. Au Nom de JĂ©sus-Christ. Au Nom de notre Seigneur JĂ©sus. Au Nom de JĂ©sus-Christ. Au Nom du Seigneur JĂ©sus, accorde-le, PĂšre.
E-241 Maintenant, partez en croyant vous tous. Au Nom de JĂ©sus. Au Nom du Seigneur JĂ©sus, accorde-le. J’impose les mains Ă  notre soeur au Nom de JĂ©sus. Accorde-le, ĂŽ Dieu, au Nom du Seigneur JĂ©sus-Christ.
E-242 Approchez, mon frĂšre. Croyez maintenant en Lui de tout votre coeur. Au Nom de JĂ©sus-Christ, soyez guĂ©ri. Au Nom du Seigneur JĂ©sus-Christ. Au Nom du Seigneur JĂ©sus, j’impose les mains Ă  la mĂšre et aussi Ă  l’enfant.
E-243 Approchez, mon frĂšre. Au Nom du Seigneur JĂ©sus. Approchez, soeur...?... Au Nom de JĂ©sus-Christ. Au Nom de JĂ©sus-Christ. Je prie au Nom de JĂ©sus-Christ. Au Nom du Seigneur JĂ©sus. Approchez, frĂšre, au Nom de JĂ©sus.
E-244 Croyez-le, soeur, maintenant avec tout ce qui est en vous. Au Nom de JĂ©sus. Au Nom du Seigneur JĂ©sus. [FrĂšre Branham et les ministres continuent Ă  prier pour tous ceux qui sont dans la ligne.–N.D.E.]
E-245 Amen. L’aimez-vous? Croyez-vous? Chantons maintenant ce vieux cantique.
Je peux, je veux, je crois réellement;
Je le peux, je le veux, je crois réellement;
Je le peux, je le veux, je crois réellement
Que Jésus me guérit maintenant.
Maintenant, je vais vous dire ce que je veux que vous fassiez. Je veux que vous posiez vos mains sur quelqu’un Ă  cĂŽtĂ© de vous pendant que nous chanterons de nouveau cela. Joignez-vous vous tous. Joignons nos mains, les uns avec les autres comme cela. TrĂšs bien.
...je veux, je crois réellement;
Je peux, je veux, je crois réellement;
Je peux, je veux, je crois réellement
Que JĂ©sus m’a guĂ©ri maintenant.
Tous ceux qui croient en Lui maintenant, levez vos mains ensemble. Je peux, je veux, (C’est terminĂ©. Vous avez obtenu cela.)... crois...
Je peux, je veux, je crois réellement;
Je peux, je veux, je crois réellement
Que...
Que Dieu vous bénisse, FrÚre Borders. Que Dieu vous bénisse...?... Que Dieu vous bénisse.

En haut