ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS



Prédication Le Compte A Rebours / 62-1125E / Shreveport, LA, USA // SHP 1 heure et 24 minutes PDF

Le Compte A Rebours

Voir le texte français et anglais simultanément
E-1 Merci. Merci, FrĂšre Moore. Vous pouvez vous asseoir. (C’est en ordre, frĂšre, mettez cela en marche.) Merci pour l’invitation. Cela montre que les gens ont toujours faim; malgrĂ© ma façon de parler et de me comporter, vous continuez malgrĂ© tout Ă  venir. Je vous suis donc reconnaissant. Que le Seigneur vous bĂ©nisse toujours, c’est ma priĂšre.
Ça a Ă©tĂ© un moment glorieux pour moi. Je me suis vraiment rĂ©joui, j’ai passĂ© un moment merveilleux, un moment merveilleux de communion autour de la Parole et des choses de Dieu.
E-2 Je me posais des questions: «Est-ce soeur Lyle? Est-ce elle qui est assise ici?» Vous savez, l’autre soir, je parlais de votre mari sur Azusa... concernant la rĂ©union de la rue Azusa, et je–j’ai promenĂ© le regard tout autour et je vous ai vue. Je pensais que vous Ă©tiez plus ĂągĂ©e que ça, alors, je... Ensuite, j’ai vu et je... soeur Moore. J’ai vu sa photo...
Ce livre que vous avez Ă©crit, je l’ai reçu. C’est merveilleux. Et assurĂ©ment cela me rappelait un peu le temps passĂ©, quand vous disiez, que vous avez portĂ©... portiez cette unique robe pendant si longtemps, ou quelque chose comme cela. Et la jeune soeur Moore, ici, une toute petite fille portant des habits usagĂ©s, devait... C’étai vraiment un plaisir d’ĂȘtre Ă  vos cĂŽtĂ©s.
Soeur Moore, je pense que vous ĂȘtes Ă©ternellement unie Ă  eux. Lorsque cette vie sera terminĂ©e, et que la Vie de l’autre cĂŽtĂ©... ce grand cercle familial ne sera pas–ne sera pas brisĂ©. Vous avez eu beaucoup de combats et autres dans cette vie-ci, mais la Vie Ă  venir, ce sera meilleur. Nous savons qu’il n’y aura plus de combats. Que Dieu vous bĂ©nisse toujours tous.
E-3 Anna Jean, je n’ai pas encore vu le bonnet de ce bĂ©bĂ©, mais je... Combien ont apprĂ©ciĂ© cet article? C’était vraiment fantastique. Je... Ma femme et moi avions bien passĂ© un bon moment. Alors, Billy a leurs photos Ă  tous lĂ , le... Et Jackie? Elle n’est pas lĂ . J’ai vu son petit garçon. S’il continue Ă  grandir, il chassera l’ours Ă  coup de poing. Ce–c’est un grand gaillard, n’est-ce pas? Il est–il est vraiment comme un petit homme. Et nous sommes trĂšs contents de voir ces jeunes gens, et de voir les–les vieillards tenir toujours ferme, les jeunes gens grandir.
E-4 Ce matin, je n’ai pas eu le temps d’identifier tout le monde qui est venu de... que je connaissais, du tabernacle et des environs. Je–je n’en ai pas ce soir. Certains d’entre eux, je... Vous comprenez, je suis sĂ»r. Eh bien, Ă  vous qui venez du tabernacle, nous vous ferons savoir aussitĂŽt que possible, si nous pouvons prendre des dispositions pour ces sept Ăąges de l’Eglise, afin qu’ils soient suivis de sept derniers Sceaux.
Je ne sais pas. Peut-ĂȘtre devrais-je descendre faire l’office du pasteur dans mon tabernacle, lĂ . Ils ne me permettront pas de construire quoi que ce soit lĂ  dessus, ces agents de l’urbanisme. Ainsi donc, je–je ne sais pas ce que nous ferons. Ils ne me permettent simplement pas... on dirait qu’ils ne veulent pas me laisser faire cela. Ainsi donc, nous nous dĂ©battons pour cela depuis longtemps, et nous n’y arrivons pas. Ainsi... Mais nous irons de l’avant et nous l’aurons de toutes façons, peut-ĂȘtre avant qu’il fasse trop froid.
E-5 Souvenez-vous-en donc. La premiĂšre fois que je vous avais tous quittĂ©s ici Ă  Shreveport, j’avais fait le commentaire suivant: «Si jamais je pouvais vous rendre un service (Voyez?), les nuits ne seront pas trop sombres, les pluies ne seront pas trop fortes.» Souvenez-vous-en donc, cela est toujours valable. Appelez-moi n’importe quand. Je serai content de faire tout ce que je peux.
Parfois, en rĂ©primandant avec l’Evangile (voyez?), des choses semblables, ce n’est pas que je n’aime pas; j’aime. Vous savez, il n’est pas convenable de dire de petites plaisanteries, mais... Pour changer de tableau... C’est comme un petit garçon qui attrape des coups de fouet, vous savez, et son pĂšre lui a dit: «Fiston, cela me fera plus de mal qu’à toi.»
Il a dit: «Papa, je suis alors sĂ»r que tu ne le feras pas.» Ainsi, ainsi, je... Mais avec les coups de fouet de l’Evangile, c’est diffĂ©rent. Ce n’est vraiment pas trĂšs agrĂ©able de le faire, mais cependant, c’est ce dont nous avons besoin. Et nous espĂ©rons que Dieu vous bĂ©nira richement. Je sollicite vos priĂšres maintenant, et quand je serai outre-mer...
E-6 Eh bien, frĂšre Jacques me disait lĂ  qu’on avait prĂ©levĂ© une–une offrande d’amour pour moi. Et je n’en voulais donc pas. Et j’allais l’empĂȘcher. Je pensais qu’il le ferait ce soir, mais il l’a dĂ©jĂ  fait, des soirĂ©es, quelque temps avant. Elle sera donc affectĂ©e Ă  l’oeuvre missionnaire par l’entremise du tabernacle. Moi-mĂȘme, je ne l’utilise pas directement. Elle va dans le compte du tabernacle; et ensuite, ça sera... ça aidera Ă  envoyer outre-mer, Ă  des endroits oĂč on ne peut pas faire des frais pour l’Evangile et tenir des rĂ©unions. Ainsi, cela rĂ©serve...
Le tabernacle ne s’en sert pas pour son compte. Des administrateurs sont assis ici mĂȘme maintenant. Voyez? Ainsi, ils–ils n’utilisent pas cela pour leur propre compte. Cela est affectĂ© Ă  la campagne, directement Ă  la campagne. C’est juste une fondation. Voyez-vous? Ainsi donc, cela sera utilisĂ© pour le Royaume de Dieu.
Je ne... mĂȘme pas... Je n’endosse mĂȘme pas les chĂšques. Cela est mĂȘme scellĂ©, mis en banque, gardĂ© comme fonds pour ces campagnes, et uniquement pour cela (voyez?), pour l’Evangile que vous entendez, pour rĂ©pandre cela parmi des gens qui ne peuvent pas louer un stade ou un lieu ou tenir cela.
E-7 Et puis, pour des visites aux malades, personne... un pauvre homme, un groupe de petits enfants lĂ  qui n’ont rien, qui n’ont aucun moyen de vous faire venir lĂ . Et cela... S’il me faut avoir un billet d’avion, on me l’achĂšte et je vais lĂ  effectuer cette visite, prier pour ce pauvre enfant malade, pour je ne sais qui, puis revenir. VoilĂ  Ă  quoi votre argent est affectĂ©. C’est ce qu’on en fait; en effet, je dois rĂ©pondre de cela lĂ  haut, voyez. Vous me le confiez, et je dois ĂȘtre Son Ă©conome. Je n’aimerais pas ĂȘtre trouvĂ© coupable de quoi que ce soit de faux de ce genre-lĂ . Que Dieu vous bĂ©nisse. Maintenant, inclinons la tĂȘte juste un petit moment pour un mot de priĂšre.
E-8 Notre PĂšre cĂ©leste, ĂŽ Dieu, Ă  peine dix minutes, j’ai eu cette vision apparaĂźtre au-dessus de cette chaire pour cette aimable petite mĂšre lĂ  derriĂšre, je sais que c’est fini maintenant. Je suis si reconnaissant que Tu sois Dieu. Je suis si reconnaissant que nous ayons Quelqu’Un, en allant auprĂšs de Lui, tout peut ĂȘtre correctement rĂ©glĂ©. Nous Te rendons grĂąces pour tout ce que Tu as fait pour nous. Nous Te rendons grĂąces pour des gens ici Ă  Shreveport, au Texas, et partout Ă  travers les Etats-Unis, qui sont rĂ©unis pour cette rĂ©union.
Seigneur JĂ©sus, pardonne-nous nos–nos voies, peut-ĂȘtre que nous faillissons quelque part, peut-ĂȘtre, d’apporter le Message tel qu’il devrait l’ĂȘtre. Mais, PĂšre, je prie que lĂ  oĂč nous avons commis une faute, le glorieux Saint-Esprit prenne les paroles et qu’Il les rassemble, et qu’Il les dispose correctement dans le coeur afin que les gens comprennent que c’est maintenant le temps de la prĂ©paration, avant le dĂ©part de l’Eglise.
E-9 Accorde-nous tous de vivre pour cette heure-lĂ , Seigneur, vivre aujourd’hui comme si cela pourrait arriver aujourd’hui. Et s’Il n’est pas ici aujourd’hui, nous L’attendrons pour demain. Garde nos coeurs purs du pĂ©chĂ© et de l’égoĂŻsme. Garde nos coeurs purs, nos Ăąmes dĂ©barrassĂ©es de souillures par le Sang de JĂ©sus-Christ, afin que nous puissions marcher avec Lui et vivre avec Lui Ă©ternellement. BĂ©nis frĂšre Jack Moore, frĂšre Lyle, frĂšre Brown, tous ces braves frĂšres, Seigneur, ces collaborateurs-ci. Ces laĂŻcs ici, annĂ©e aprĂšs annĂ©e, ils... Nous sommes assis ensemble dans les lieux cĂ©lestes, discutant sur les Ecritures, passant de merveilleux moments de communion. BĂ©nis soeur Moore, Anna Jean, soeur Lyle, toutes ces braves femmes, Seigneur, chacune d’elles. Je sollicite Tes bĂ©nĂ©dictions... Cette aimable petite chorale... BĂ©nis-nous simplement ensemble, PĂšre.
Nous T’aimons, et nous Te demandons de nous pardonner nos pĂ©chĂ©s et de nous Ă©quiper de Ta grande puissance, afin que nous devenions des tĂ©moins dans le coin du monde oĂč nous devrions aller, partout oĂč Tu nous appelleras. Nous le demandons au Nom de JĂ©sus-Christ. Amen.
E-10 Eh bien, c’est la derniĂšre soirĂ©e de la campagne, et je vous ai gardĂ©s longtemps chaque soir. Je–je tĂącherai vraiment de ne pas le faire ce soir, parce que, demain, vous irez au travail, et moi, j’aurai Ă  me rĂ©veiller. AprĂšs que je serai arrivĂ© chez moi et que j’aurai fait mes valises... J’ai environ sept cent cinquante miles [1207 km] Ă  parcourir en voiture Ă  partir d’environ deux heures trente du matin. Je dois ĂȘtre Ă  Jeffersonville par tous les moyens, le Seigneur voulant, pour rĂ©pondre Ă  un rendez-vous demain soir. Ainsi... et, je suis fatiguĂ© et Ă©puisĂ©. Je ne fais qu’aller de lieu en lieu. Et... ainsi donc, je... Mais dĂšs que je me mets Ă  me nourrir de cette Manne cĂ©leste, je–je ne fais que... J’ai... Certainement que j’éprouve une grande compacitĂ©... une grande compassion pour les autres.
Ainsi, j’aimerais que vous preniez ce soir un verset dans les Ecritures, dans l’EpĂźtre aux HĂ©breux. Nous croyons que c’est Paul qui a Ă©crit l’EpĂźtre aux HĂ©breux, distinguant la loi de la grĂące.
E-11 Et aussi, je pense que Billy a dit que, hier soir, il a distribuĂ© des cartes de priĂšre. Et il y a quelques instants, une soeur ici derriĂšre, portant le petit rĂ©vĂ©rend Price, ĂągĂ© d’environ trois ou quatre semaines, ou des mois, ou plutĂŽt des semaines, je pense... assise lĂ  derriĂšre, elle a dit que son mari devait ĂȘtre... voulait qu’on prie pour lui. Et c’est pourquoi... Si j’ai bien compris, elle a dit: «Mais il a une carte.»
J’ai dit: «Eh bien, c’est une bonne chose. Je vais donc arrĂȘter Ă  temps; ainsi, je pourrai appeler ces cartes de priĂšre et prier pour les malades.»
Maintenant, rappelez-vous, quand on prie pour les malades, accrochez-vous au fait que la priĂšre de la foi a Ă©té–a Ă©tĂ© offerte pour vous. Et n’en doutez pas du tout, croyez simplement que c’est ainsi, et cela s’accomplira.
Eh bien, je pense que nous, nous avons une parfaite confirmation, absolument parfaite, que JĂ©sus-Christ est parmi nous. Croyez-vous cela? JĂ©sus-Christ est parmi nous. Ainsi donc, s’Il est ici, Il est ici pour rĂ©pondre et nous accorder chaque bĂ©nĂ©diction qu’Il a promise dans la Parole.
Ainsi, lorsque nous prions et que nous imposons les mains aux malades, nous nous attendons Ă  ce que vous croyiez cela. Dieu s’attend Ă  ce que vous croyiez cela. Ne bougez jamais de cela. Que rien ne vous Ă©branle.
E-12 Comme je le disais il y a quelques instants Ă  une–à une jeune dame: «Enfoncez simplement un pieu lĂ  mĂȘme dans votre esprit en disant: ‘A cette estrade ce soir, la priĂšre de la foi a Ă©tĂ© offerte pour moi. Et, Satan, le Sang a Ă©tĂ© placĂ© entre toi et moi. Tu ferais donc mieux de partir.’» Vous pouvez vous avancer jusqu’à ce pieu-lĂ  et dire: «Oui, oui.» Voici un signe. Vous dites... Ne donnez pas des coups Ă  cela. Ne donnez pas des coups Ă  cela. Si vous donnez des coups Ă  un serpent en disant sans cesse: «Je te rĂ©primande. Je rĂ©...» Il vous mordra. Voyez? Ignorez-le simplement, Ă©loignez-vous de lui. Il est de toute façon vaincu, vous y ĂȘtes donc. Voyez? Ne–ne lui donnez simplement pas des coups.
Vous direz: «Oh! Seigneur, rĂ©primande-le, rĂ©primande-le.» Non, non. Ne faites pas ça. Voyez, vous vous affaiblissez dans ce que vous croyez rĂ©ellement. Voyez, voyez? Croyez, sinon ne venez pas. Si vous venez, alors croyez. Laissez cela ĂȘtre rĂ©glĂ©. C’est–c’est tout ce qu’il en est, voyez. Tenez-vous bien lĂ  mĂȘme et dites: «C’est fini. C’est tout. C’est fait.» Eh bien, la prochaine fois que je viendrai, je vais peut-ĂȘtre tenir une campagne de guĂ©rison et pas une convention; nous parlerons beaucoup de la guĂ©rison divine.
E-13 Maintenant, j’aimerais lire dans HĂ©breux 11, si tout le monde a retrouvĂ© cela, chapitre 11, verset 3, pour tirer de ce passage des Ecritures un contexte, ou plutĂŽt un sujet.
C’est par la foi que nous reconnaissons que le monde a Ă©tĂ© formĂ© par la Parole de Dieu, en sorte que ce qu’on voit n’a pas Ă©tĂ© fait de choses visibles.
C’est un passage des Ecritures trĂšs Ă©trange, n’est-ce pas? Mais Ă  partir de ceci, j’aimerais parler de quelque chose de moderne. J’aimerais aborder quelque chose qui est d’actualitĂ©, comparer cela avec une ancienne chose, parce que tout dans la Bible, ou ce qui a existĂ©, c’est un type des choses Ă  venir.
Maintenant, mon sujet de ce soir s’intitule Le Compte Ă  rebours. Eh bien, les choses... Tout dans le naturel est le type de ce qui est spirituel. Nous le comprenons. Voyez? Le naturel n’est que le type du spirituel. Je crois dans l’évolution, mais pas comme les hommes de science disent que ça s’est passĂ©. Et ils se sont dĂ©jĂ  flouĂ©s lĂ -dessus. Lorsqu’ils pensent qu’une chose s’est accouplĂ© avec l’autre, et que ceci a donnĂ© cela, et que ça a Ă©voluĂ©, absolument pas.
E-14 Le grand Saint-Esprit s’est mis Ă  couver la terre, et une forme de vie est apparue, ensuite une autre forme de vie. Et cela a continuĂ© Ă  progresser, progresser, progresser, jusqu’à ce que cela en soit arrivĂ© Ă  l’image mĂȘme de Celui qui Ă©tait en train de couver: L’image de l’homme en est la preuve. Quand Dieu a Ă©tĂ© fait chair, Il Ă©tait un Homme. Cela n’a jamais produit quelque chose de plus grand; en effet, ça ne le peut pas. Le CrĂ©ateur mĂȘme Ă©tait Lui-mĂȘme un Homme. Voyez?
Bon! Et alors, eh bien... ConsidĂ©rez un arbre, comme il est beau! Comme il est majestueux! Que reprĂ©sente cet arbre-lĂ ? L’Arbre de la Vie. Voyez? Il y a au Ciel quelque chose que cela reprĂ©sente. Voyez? Et ceci n’est qu’une ombre des choses rĂ©elles. Ceci est le cĂŽtĂ© nĂ©gatif.
E-15 Comme nous aimons vivre... Les mĂ©decins, tout le monde travaille dans le naturel, cherchant Ă  vivre. Pourquoi ça? C’est parce qu’il existe une Vie. Et cela n’est qu’une reprĂ©sentation, cela est l’image d’un corps qui ne tombe pas malade et qui ne peut pas mourir. Ce corps-ci qui peut mourir n’est qu’une preuve de ce qu’il en existe un qui ne peut pas mourir. Un–un arbre qui meurt est une preuve qu’il en existe un qui ne peut mourir, car c’est une ombre des choses Ă  venir, dans le naturel. Il y a de grandes leçons Ă  tirer des arbres, j’observe un arbre.
E-16 Il n’y a pas longtemps, lorsque ma mĂšre Ă©tait gravement malade et qu’elle se mourait... Alors, Delores m’a fait venir–– et c’est tout rĂ©cemment qu’elle a reçu le Saint-Esprit–– alors, elle a dit: «Bill, je...» Elle est une enfant, et elle a dit: «Je n’arrive simplement pas Ă  supporter cela, Bill.» Et elle a dit: «Maman, notre unique maman...»
Et j’ai dit: «Bien...»
Elle a dit: «Comment Dieu peut-Il...»
J’ai dit: «Oh! un instant. Juste un instant.» J’ai dit: «La Bible dit: ‘Elle a du prix aux yeux de l’Eternel, la mort de ceux qui L’aiment’» J’ai dit: «Regarde cette vieille patriarche couchĂ©e lĂ  sur ce lit, toute souriante, invoquant le Seigneur JĂ©sus, rien ne l’affecte.» J’ai dit: «Je peux encore la voir quand elle m’entourait de ses bras, je n’étais qu’un petit garçon, je l’ai baptisĂ©e au Nom de JĂ©sus-Christ lĂ  dans la riviĂšre, j’ai vu le Saint-Esprit descendre sur elle.» J’ai dit: «Eh bien, assurĂ©ment. Elle s’en est allĂ©e... s’en va Ă  la rencontre de papa.»
Elle a dit: «Mais je ne... Bill, je ne peux pas supporter cela.»
J’ai dit: «Delores, il reste un chĂȘne lĂ  Ă  ta fenĂȘtre.»
Elle a dit: «Oui.»
J’ai dit: «Tout l’étĂ© durant, il paraissait joli avec ses feuilles vertes, n’est-ce pas?»
«Oui.»
J’ai dit: «Comment sont-elles maintenant?»
Elle a répondu: «Eh bien, il y en a des brunes, des jaunes, des vertes...»
«Oui, oui.» J’ai dit: «A quel moment ont-elles Ă©tĂ© plus jolies? Est-ce lorsqu’elles Ă©taient vertes ou maintenant qu’elles sont telles qu’elles sont?»
Elle a dit: «Maintenant.»
Et j’ai dit: «Cependant, elles se meurent. C’est en ce moment-lĂ  que la vie est plus belle.» C’est exact.
Lorsqu’elle en est arrivĂ©e Ă ... Je lui ai dit, je lui ai demandĂ©: «Maman comment ça va maintenant?»
Elle a dit: «Merveilleux.» Quand elle en Ă©tait arrivĂ©e Ă  ne plus parler, j’ai dit: «Maman, c’est encore moi, ton fils prĂ©dicateur, Billy. Me reconnais-tu?» Elle ne pouvait plus parler. J’ai dit: «Si JĂ©sus reprĂ©sente toujours pour toi ce qu’Il reprĂ©sentait le jour oĂč tu L’as reçu sous forme du Saint-Esprit, bats tes yeux trĂšs vite.»
Et elle a battu les yeux, les larmes lui coulant sur les joues. Puis, un petit vent est entrĂ© dans la piĂšce et elle s’en est allĂ©e avec. Oh! oui. Voyez? C’est en ordre.
E-17 Une feuille est suspendue Ă  un arbre. Et la chose suivante, vous savez, cette feuille commence Ă  changer de couleur lorsque la vie la quitte. Qu’arrive-t-il? Cela... La vie qui est dans la feuille retourne Ă  la racine de l’arbre d’oĂč elle est venue, uniquement pour revenir au printemps, apporter une nouvelle feuille.
Et nous sommes attachĂ©s Ă  l’Arbre de la Vie lorsque nous naissons de nouveau. Et lorsque la Vie quitte comme ceci, Elle retourne auprĂšs de Dieu qui l’a donnĂ©e pour revenir dans le Millenium avec une feuille qui ne pourra pas tomber de cet Arbre-lĂ . Amen. Vous y ĂȘtes: Eternel. C’est la vie perpĂ©tuelle. Nous avons la Vie Eternelle. Voyez? Elle tombe, elle revient. Qu’est-ce? Le naturel est le type du spirituel.
E-18 ConsidĂ©rez ce corps-ci: Quel un chef-d’oeuvre, nos corps! Il n’y a rien de semblable. Il n’y a rien de rĂ©alisĂ© qui puisse le remplacer: les sens et autres. Quelle crĂ©ature glorieuse est-ce! Les mains, les bras, le nez, la bouche, tout ce dont nous avons besoin! C’est une chose grandiose. Qu’est-ce? Le corps naturel est un type du corps spirituel: «Car si cette tente oĂč nous habitons sur la terre est dĂ©truite», nous avons un Ă©difice dans lequel entrer. Voyez? Celui-ci n’est qu’une ombre de celui qui est Ă  venir.
Nous pensons Ă  l’Epouse et Ă  l’Epoux. Il m’est arrivĂ© tout Ă  l’heure de voir des jeunes gens qui vont se marier, aussi ai-je pensĂ© Ă  l’Epouse et Ă  l’Epoux. TrĂšs bien. De quoi cela est-il le type? Ce qui se fait dans le naturel est le type de l’Epouse et de l’Epoux dans le spirituel. C’est vrai. Toutes choses... Les choses ont Ă©tĂ© faites Ă  partir des choses invisibles. Remarquez donc. Cela est toujours le type: Le corps spirituel, le corps naturel.
E-19 Et maintenant, nous habitons ici, dans ce que nous croyons ĂȘtre... Il y a six sens: cinq sens, Ă  vrai dire, mais la foi constitue le sixiĂšme sens. Bon! Nous habitons prĂ©sentement ici, dans ce que nous pensons... nous appelons les trois dimensions. Il se peut que je ne dĂ©signe pas cela correctement. Je pense qu’on appelle cela les trois dimensions (Certains parmi vous les enfants de l’école secondaire peuvent me corriger lĂ -dessus.) la lumiĂšre, l’air et la pensĂ©e: Trois dimensions. Maintenant... Ou, est-ce vrai? La lumiĂšre, l’air et la pensĂ©e. Ce sont lĂ  les trois dimensions, n’est-ce pas? Je pense que c’est correct. D’accord.
Maintenant, nous avons... Nous savons qu’il y a une autre dimension, qui est la quatriĂšme dimension; en effet, la science y a pĂ©nĂ©trĂ© et a trouvĂ© cela, c’est la radio. Notre corps n’a pas de facultĂ©s qui puissent dĂ©tecter la radio ou la tĂ©lĂ©vision sur ces ondes d’éther. Cependant, il y a des voix de gens qui nous traversent maintenant mĂȘme. Il y a des images de la tĂ©lĂ©vision qui passent ici mĂȘme. Mais il n’y a rien en nous, aucun moyen du tout pour nous d’entrer en contact avec cela. Il faudra une espĂšce de cristal, un aimant, pour entrer en contact avec cela. Mais cela montre qu’il y a une autre dimension. Maintenant, ça fait quatre dimensions.
Puis, je pense que la cinquiĂšme dimension, c’est lĂ  que va le pĂ©cheur Ă  sa mort. Maintenant, je pense qu’à sa mort, le pĂ©cheur va dans cette quatriĂšme dimension. Remarquez. Pour commencer, il ne peut pas entrer dans la PrĂ©sence de Dieu parce qu’il est un pĂ©cheur, et son temps sur terre est terminĂ©.
E-20 Si je peux vous reprĂ©senter cela, c’est comme quand vous essayez de dormir et que vous ĂȘtes dans un... vous n’arrivez pas Ă  dormir, vous avez un cauchemar. Vous... des choses hideuses, vous criez. Vous–vous ĂȘtes tout simplement... C’est l’état de ceux qui meurent mĂ©chants. Il ne peut pas entrer dans la PrĂ©sence de Dieu parce que c’est un pĂ©cheur. Il ne peut pas revenir sur la terre parce que son temps est terminĂ©. Et il est pris entre les deux, dans la cinquiĂšme dimension. Il a une Ăąme, il ne peut pas entrer dans la PrĂ©sence de Dieu, parce qu’elle n’est pas couverte du Sang. C’est un pĂ©cheur. Il ne peut pas se rĂ©veiller, parce que son temps sur terre est terminĂ©.
Il est donc lĂ  tourmentĂ© dans un cauchemar. Pensez-y donc avant que vous n’y entriez. Un cauchemar, un cri... Beaucoup parmi nous ont eu des cauchemars. C’est juste parce que... On nous dit que c’est parce que les deux consciences sont en action, le subconscient et la premiĂšre conscience, et on est pris entre les deux. Et c’est ça le cauchemar. Et Ă  sa mort, le pĂ©cheur, il est pris dans son Ăąme entre la terre et l’enfer, dans un cauchemar. C’est lĂ  qu’il se tient.
E-21 Maintenant, la sixiĂšme dimension, c’est en Christ, les saints, les saints morts, ou les saints en repos, dont l’oeuvre est complĂštement terminĂ©e sur la terre et qui sont entrĂ©s en repos avec Christ sous l’autel. C’est beau! Cela peut ĂȘtre comparĂ© Ă  un beau rĂȘve qu’on n’aimerait pas voir s’interrompre en se rĂ©veillant. Ce n’est pas un rĂȘve, c’est naturel. C’est rĂ©el. Mais je vous prĂ©sente simplement cela sous forme d’une parabole. Et Ă©videmment, la septiĂšme dimension, lĂ , c’est Dieu seul.
E-22 Eh bien, observez nos rĂ©alisations modernes. ConsidĂ©rons cet Ăąge scientifique dans lequel nous vivons, l’ñge d’automatisme. Et cependant, les gens ont moins de temps pour prier que jamais auparavant, durant tous ces temps modernes. Autrefois, on passait toute la nuit Ă  Ă©couter un sermon. Et aujourd’hui, nous n’y arrivons simplement plus. Nous n’en avons pas le temps. Vous voyez, cela est simplement dans notre tĂȘte. Nous pensons ne pas avoir le temps de le faire, cependant nous en avons.
Mais les rĂ©alisations–les rĂ©alisations modernes sont le signe prĂ©curseur des rĂ©alisations spirituelles. Souvenez-vous en donc, les rĂ©alisations modernes sont le signe prĂ©curseur des rĂ©alisations spirituelles, les naturelles reflĂ©tant les spirituelles, exact. Chaque rĂ©alisation accompagne l’autre; seulement, c’est une version amĂ©liorĂ©e de l’autre. Tout ce qui arrive dans le naturel... Ce qui suit, c’est une amĂ©lioration.
E-23 Par exemple... Prenons maintenant l’exemple du domaine de transport. Il y eut un temps oĂč on avait le cheval et le boghei. Et aprĂšs, nous avons eu l’automobile. C’est toujours la puissance en chevaux, mais il y en a plus dans l’automobile. Ça a Ă©tĂ© une amĂ©lioration de la puissance en chevaux. Certainement. Lorsque nous avons eu l’automobile, celui-ci a offert plus d’avantages par rapport au cheval et au boghei. Et alors, nous sommes montĂ©s sur le cheval et sur le boghei. Puis, nous avons pris l’automobile. Et aprĂšs l’automobile, les frĂšres Wright sont venus et ont fabriquĂ© un avion: c’est toujours la puissance en chevaux (Voyez?), mais c’est une version amĂ©liorĂ©e.
L’un accompagne l’autre. Une rĂ©alisation accompagne une autre tout le temps. Eh bien, comme des choses... Maintenant, ne manquez pas de saisir ceci. Ouvrez largement les oreilles, les coeurs et tout maintenant, et Ă©coutez attentivement.
Lorsque quelque chose arrive sur la terre, c’est un avertissement pour nous que quelque chose est sur le point d’ĂȘtre... d’arriver du Ciel. Ce que l’homme fait sur terre, par ses rĂ©alisations, c’est ce que Dieu s’apprĂȘte Ă  faire par Ses rĂ©alisations, pour Son Eglise. Eh bien, nous remarquons que lorsque nous sommes passĂ©s du cheval et du boghei, Ă  l’automobile, Ă  l’avion, l’Eglise... Dieu a pu, dans le spirituel, faire des rĂ©alisations, allant de la justification par Luther, la sanctification par Wesley au baptĂȘme du Saint-Esprit aujourd’hui. Voyez? C’est un type, une ombre, une rĂ©alisation, de ce que Dieu est capable d’accomplir.
E-24 Bon. Souvenez-vous-en donc, Dieu, par Luther, avec la puissance du Saint-Esprit, a Ă©tĂ© capable d’accomplir par Luther, pour l’Eglise, la justification. AprĂšs que l’Eglise eut reçu la justification, en laissant les credos romains, Elle a commencĂ© Ă  recevoir la Vie, Elle a commencĂ© Ă  avancer, par la justification. Dieu a pu faire cela faire par Sa rĂ©alisation, amener un homme Ă  se tenir assez longtemps tranquille pour que Dieu puisse se manifester par cela, et communiquer Son Message aux gens. TrĂšs bien.
La rĂ©alisation suivante que Dieu a pu faire, c’est qu’Il a amenĂ© un homme, John Wesley, Ă  se tenir assez tranquille pour s’éloigner des credos des luthĂ©riens; on en est arrivĂ© à–à prĂȘcher la sanctification. L’Eglise est donc passĂ©e du cheval et du boghei Ă  l’automobile. Elle a eu plus de vie et s’est mise Ă  courir. Elle s’est alors mise Ă  filer un peu plus vite. Et aprĂšs cela, il y a eu la rue Azusa; lĂ , on a quittĂ© la terre et on a atteint les airs par le baptĂȘme du Saint-Esprit. Dieu a fait dĂ©coller l’Eglise de credos qui la clouait au sol dans un vol solo dans les airs. AussitĂŽt qu’il y eut l’avion, le Saint-Esprit suivit cela. Voyez? C’est ça.
La justification: le cheval et le boghei; la sanctification (c’était quoi?): le dĂ©placement par automobile. Ensuite, le baptĂȘme du Saint-Esprit, vous dĂ©collez de la terre, vous dĂ©tachez vos pieds, vous allez dans les airs, vous volez dans les lieux cĂ©lestes, avec des dons cĂ©lestes, le parler en langues, la guĂ©rison divine.
E-25 Ceux qui Ă©taient encore dans l’automobile, qui Ă©taient encore montĂ©s sur le cheval et le boghei, se disaient que c’était la chose la plus Ă©trange qu’ils aient jamais vue, ils en piquaient une crise. Mais ceux-lĂ  avaient dĂ©tachĂ© leurs pieds de la terre. Dieu a pu apporter Ă  l’Eglise Sa rĂ©alisation, aprĂšs avoir amenĂ© un groupe de gens Ă  se tenir assez longtemps tranquilles afin qu’Il puisse dĂ©verser Son Esprit en eux.
La mĂȘme puissance en chevaux, qui peut faire avancer le cheval, a fait la mĂȘme chose pour l’automobile; elle a fait la mĂȘme chose pour l’avion. Et le mĂȘme Saint-Esprit qui a produit la justification pour l’Eglise a produit plus que cela lorsqu’Il a produit la sanctification et qu’Il a dĂ©versĂ© Cela avec le Saint-Esprit: c’est toujours la mĂȘme puissance. Exact. Cela a introduit la mĂȘme chose, cela a soulevĂ© l’Eglise de ses pieds pour qu’Elle aille dans les lieux cĂ©lestes. Exact.
E-26 Maintenant, les choses ont tout à fait changé (Voyez?), parce que la science fait des progrÚs. Et nous parlons toujours de la science, mais examinons pour voir ce que nos grands enseignants, ces hommes de science font.
ConsidĂ©rez ce que Dieu est en train de faire avec Son Eglise. Aujourd’hui, nous sommes entrĂ©s dans un Ăąge, ce n’est plus celui du cheval ou du boghei, ni non plus celui d’automobile, nous... ni non plus celui de l’avion, maintenant, il y a des astronautes. Oh! la la! Celui-ci est l’ñge de l’astronaute. Oh! quelle grande chose!
Le cheval et le boghei Ă©taient des moyens terrestres, mais maintenant nous sommes dans l’ñge de l’astronaute. Et c’est pareil pour l’Eglise. C’est le grand revirement, que je ne n’arrive pas Ă  prĂ©senter devant les gens. Ils se sont Ă©tablis sur l’avion. D’autres se sont Ă©tablis sur un cheval et sur le boghei. Mais Dieu a un Ăąge de l’astronaute. Oh! quel Ăąge dans lequel vivre! Il n’est pas Ă©tonnant qu’on n’arrive pas Ă  le comprendre. Mais, vous voyez, quand Dieu laisse l’homme faire quelque chose, c’est pour montrer Ă  l’Eglise qu’il est en train de faire quelque chose.
E-27 Voyez, ils cherchent toujours Ă  ramener les choses anciennes. Et, aujourd’hui, s’accrocher au cheval et au boghei, c’est juste un... c’est rĂ©volu. C’est de l’histoire. C’était bien en son temps, mais c’est une Ă©poque rĂ©volue. Gloire! Serrer la main du prĂ©dicateur Ă©tait une bonne chose il y a longtemps, mais cela est rĂ©volu aujourd’hui. La dĂ©nomination a fait son temps.
Nous sommes au-delĂ  de ça maintenant. Nous sommes dans l’ñge de l’astronaute. Amen! Maintenant, je commence Ă  me sentir religieux. L’ñge de l’astronaute, c’est ce qui embrouille complĂštement les gens. Ils ne savent que penser de ces choses, voyez. Ils ne savent comment saisir cela. Remarquez. Cependant, dans cet Ăąge de l’astronaute, il y a le mĂȘme Esprit, la mĂȘme puissance, exactement comme il en Ă©tait de la puissance en chevaux.
E-28 Eh bien, dans cet Ăąge de l’astronaute dans le naturel, il y a aussi un Ăąge de l’astronaute dans le spirituel. Qu’est-ce? L’Eglise est donc passĂ©e de l’avion, comme dans le naturel, Elle a effectuĂ© un vol plus haut. Eh bien, cet astronaute-lĂ , aucun avion ne le rattraperait. Il atteint un point d’oĂč il ne peut mĂȘme plus voir un avion. Voyez? Et c’est ce que Dieu fait maintenant. PlutĂŽt que d’ĂȘtre un petit Ă©colier qui se prĂ©sente lĂ  et parle de certaines choses que docteur Untel a dites il y a des annĂ©es, nous avons des aigles, des prophĂštes, qui se lĂšvent dans les lieux cĂ©lestes, lĂ  loin au-dessus de la conception des poulets rattachĂ©s Ă  la terre. L’ñge de l’astronaute: Dieu l’a prouvĂ©. Observez cela.
E-29 Si cela est arrivĂ© Ă  l’époque du cheval et du boghei, Ă  l’époque de l’automobile, Ă  celle de Luther, de Wesley, qu’en est-il d’aujourd’hui? Que se passe-t-il? Les gens se disent modernes, cela a Ă©tĂ© considĂ©rĂ© comme moderne. C’est Ceci qui est moderne. C’est Ceci qui est moderne, selon le Royaume de Dieu: Des astronautes. Gloire! L’ñge de l’astronaute, assurĂ©ment, des aigles, des prophĂštes de Dieu entrent en scĂšne. Combien nous en sommes reconnaissants!
Qu’est-ce? Les manifestations spirituelles de la Parole spirituelle s’accomplissant littĂ©ralement devant nous. Amen! La Parole de Dieu manifestĂ©e; autrefois, c’était difficile à–à comprendre, maintenant, c’est rendu clair par l’astronaute. La position de l’Eglise qui devrait carrĂ©ment se retrouver dans les lieux cĂ©lestes, non pas ici en bas...?... naviguant dans les nuages, vrombissant tout autour comme un avion, mais quelque chose propulsĂ© par un dispositif qui l’envoie au-delĂ  de tout ce qui est concevable pour un avion. C’est un astronaute. C’est l’ñge dans lequel nous vivons prĂ©sentement: Les astronautes spirituels.
E-30 Or, l’astronaute peut voir les choses que le cheval, le boghei, l’automobile ou l’avion ne peuvent mĂȘme pas voir, parce qu’il les dĂ©passe de milliers de kilomĂštres. Il les dĂ©passe de trĂšs loin, au point que leurs... il est cinquante fois plus rapide. Amen. Maintenant, voyez-vous pourquoi les gens pensent qu’on est fou? Ils ne peuvent pas comprendre cela. Eh bien, ils continuent Ă  chevaucher le vieux Dobbin.
A quelle vitesse se dĂ©place un Dobbin? C’est trĂšs bien, mais Ă  quel est le rapport entre sa vitesse et celle d’un astronaute? C’est le mĂȘme rapport qu’il y a entre la vitesse de la justification et celle de la rĂ©vĂ©lation, et celle de la PrĂ©sence de JĂ©sus-Christ pour vous amener trĂšs loin, au-delĂ  de l’adhĂ©sion Ă  une Ă©glise ou du fait de serrer la main Ă  quelqu’un. C’est l’ñge de l’astronaute oĂč l’Eglise devait ĂȘtre Ă©levĂ©e, loin au-dessus de tout. C’est vrai.
E-31 L’astronaute spirituel, ce sont des aigles. Il va au-delĂ  de tous les credos dĂ©nominationnels, de toutes les barriĂšres dĂ©nominationnelles, de toutes les conceptions dĂ©nominationnelles, de toutes leurs conceptions nĂ©buleuses. Il est au-dessus de chaque nuage, de tout ce qui est visible. Il est lĂ  haut dans les... prĂšs des Ă©toiles, l’astronaute.
Et le croyant astronaute est aussi lĂ -haut dans les lieux cĂ©lestes. Il est lĂ  au-delĂ  de ces choses terrestres. Il est lĂ -haut. Il est dans l’espace interplanĂ©taire. Voyez, l’homme terrestre ne sait pas grand-chose de l’espace interplanĂ©taire. Mais si l’astronaute se trouve dans l’espace intersidĂ©ral, il est lĂ  avec la chose.
C’est pourquoi l’église ne comprend pas aujourd’hui. Pourquoi parlez-vous de dĂ©nomination? Pourquoi vous en prenez-vous Ă  cela? Qu’en est-il de ceci ici, de cela lĂ -bas? Je ne comprends pas ce discernement. Je ne vois pas comment... Qu’est-ce que cela pourrait–pourrait ĂȘtre?» AssurĂ©ment. Vous ĂȘtes rattachĂ©s Ă  la terre. C’est ça.
Voyez, l’ñge de l’astronaute s’est Ă©levĂ© au-dessus de cela, lĂ  loin au-dessus de cela, loin au-dessus de la rue Azusa, lĂ  loin au-dessus de tout le reste. La derniĂšre chose que nous avons, c’est l’astronaute. Amen. Dieu ne cherche pas ceux qui montent sur des chevaux et des bogheis. Il cherche des astronautes, quelqu’un qui peut dĂ©coller et aller au-delĂ  des raisonnements.
E-32 Eh bien, quelqu’un dira: «Eh bien, un instant, frĂšre. N’est-il pas raisonnable que nous...» C’est au-delĂ  de raisonnement. C’est dans l’espace interplanĂ©taire, au-delĂ  du raisonnement. Nous sommes censĂ©s les renverser. Ainsi, lorsque vous les dĂ©passez, ils sont renversĂ©s; en effet, ils sont en dessous de vous. L’espace planĂ©taire, l’astronaute, Ă©levĂ© au-dessus de toutes les imaginations humaines. Vous ĂȘtes dans la glorieuse PrĂ©sence de Christ, et Christ est en vous.
E-33 L’astronaute naturel est contrĂŽlĂ© par un radar installĂ© sur la terre. C’est ce radar qui le contrĂŽle. Vous avez peut-ĂȘtre vu cela Ă  la tĂ©lĂ©vision. Lorsqu’il monte, c’est Ă  des kilomĂštres et des kilomĂštres et des kilomĂštres de distance, on n’y voit rien ni quoique ce soit, et cependant ce radar pointe droit sur ça. Cela est contrĂŽlĂ© par le radar, l’astronaute naturel.
Et l’astronaute spirituel est aussi contrĂŽlĂ© par un dispositif, la priĂšre. C’elle qui contrĂŽle l’astronaute spirituel, qui le garde en ligne, sa priĂšre. Oh! c’est bon, je vous assure.
Dieu avait autrefois un petit dispositif installĂ© sur la terre, lorsque Son premier Astronaute Ă©tait ici. Et vous savez, une petite touche de foi L’a arrĂȘtĂ©, et cela l’a amenĂ© Ă  rĂ©agir. La priĂšre change des choses. Elle change des positions, la priĂšre, peut avoir le contrĂŽle. Voyez, nous voyons ce qui peut ĂȘtre accompli dans le naturel, c’est un type du spirituel, les rĂ©alisations spirituelles. C’est ainsi que Cela peut ĂȘtre contrĂŽlĂ©.
E-34 Eh bien, comme la science a fait du progrĂšs dans l’espace, au point qu’on a eu Ă  placer un astronaute... de mĂȘme, l’Eglise a fait du progrĂšs. Et remarquez, ça devient sans cesse plus petit, c’est facile Ă  faire fonctionner. Eh bien, nous voyons que le spirituel et le type dans naturel...
Ainsi, nous voyons que le naturel est allĂ© si loin que la montre dans le naturel indique qu’il est minuit moins trois. Pensez-y. La science affirme qu’il est minuit moins trois.
Quelque chose est sur le point d’arriver. Ils peuvent sentir cela. Et si eux peuvent sentir cela, Ă  combien plus forte raison l’Eglise devrait-Elle en ĂȘtre capable? Si eux peuvent voir que quelque chose est sur le point d’arriver, Ă  combien plus forte raison devrions-nous en ĂȘtre capables? Bon!
E-35 Mais ils disent qu’il est minuit moins trois Ă  leur horloge, pour que quelque chose arrive. Savez-vous donc ce qu’ils ont fait? Ils ont eu peur, ils sont entrĂ©s dans la capsule d’astronaute, et font le compte Ă  rebours. Ils vont quitter cette terre. Ils se dirigent vers la lune. Tout le monde cherche Ă  atteindre la lune, veut quitter la terre pour aller Ă  la lune. N’en voyez-vous pas l’application spirituelle?
L’astronaute spirituel entre en JĂ©sus et suit le compte Ă  rebours de la Parole de Dieu, et prĂȘt Ă  dĂ©coller vers le Ciel. C’est ça la diffĂ©rence. Oh! la la! Cela a l’air brut, mais c’est la vĂ©ritĂ©. Examinez bien l’histoire. Examinez le temps et voyez si tout... tout ce qui est arrivĂ© sur la terre dans le naturel, Dieu l’accomplissait dans le spirituel, en Ă©levant Son Eglise. Ça y est, juste devant nous, et c’est vrai. Nous le savons, nous le comprenons.
E-36 Dieu a un nouveau systĂšme. Ce n’est pas l’ancien systĂšme; c’est un nouveau systĂšme. Il Ă©lĂšve Son Eglise. Et ils deviennent de plus en plus minoritaires, tout le temps. C’est ce qui s’est passĂ© du temps de NoĂ©, c’est ce qui s’est passĂ© du temps de Lot. C’est ce se qui passe toujours, jusqu’à ce qu’ils restent trĂšs peu nombreux. Mais, cependant, ce petit grain de Dieu continue toujours Ă  avancer, devenant de plus en plus puissant, puissant, tout le temps.
La vraie Eglise du Dieu vivant est Ă  des kilomĂštres plus avancĂ©e sur la route aujourd’hui qu’Elle ne l’était. Nous voyons cela. Nous le savons. C’est la vĂ©ritĂ©. Je ne parle pas de l’organisation. Eh bien, vous ĂȘtes retournĂ©s au cheval et au boghei une fois de plus. Voyez-vous? Nous montons au-delĂ  de cela. Ne dĂ©sirez pas retourner encore Ă  ça. Non, je dirais non, absolument pas. TrĂšs bien. L’astronaute spirituel est en Christ, et il Ă©coute la Parole de Dieu, le compte Ă  rebours, pour voir oĂč Il va. Et il est sur le point de quitter maintenant, non pas pour aller sur la lune, il dĂ©passera trĂšs vite la lune. Il est en route vers le Ciel, il suit le compte Ă  rebours. Oui, il se dirige vers le ciel dans un EnlĂšvement pour la gloire de Dieu. Il est en Christ, enveloppĂ© de Sa gloire, en route vers le Ciel avec Lui, quittant la terre
E-37 Dans le naturel, les gens Ă©taient restĂ©s bouche bĂ©e, vous vous rappelez, il y a quelques mois lorsque John Glenn Ă©tait entrĂ© dans cette capsule, comme astronaute. Ils sont restĂ©s bouche bĂ©e, la nation, lorsqu’on a commencĂ© Ă  faire le compte Ă  rebours. Ils ont commencĂ©: Dix, neuf, huit, sept, cinq, six, quatre, trois, deux, un, zĂ©ro. Et lorsque ce grand astronaute a commencĂ© Ă  enclencher cette Ă©nergie atomique lĂ -dedans, le feu s’est mis Ă  jaillir et il a dĂ©collĂ©, le monde entier a Ă©tĂ© frappĂ© de choc. Certainement. Remarquez.
Mais avez-vous remarquĂ©? Chaque fois, leur compte Ă  rebours Ă©tait dĂ©croissant: Dix, neuf, huit, sept, cinq, six, quatre, trois, deux, un, zĂ©ro. C’est ce que le monde fait de toute façon. C’était dĂ©croissant. C’est ainsi que le monde fait n’importe quoi. C’est ainsi que l’homme s’y prend: DĂ©croĂźtre va en s’éloignant de Dieu. Voyez?
E-38 Et de toute façon, dix n’est pas un chiffre spirituel dans la Bible. Tout le monde le sait. Le chiffre de Dieu, c’est sept. C’est Son chiffre de la perfection. Et Dieu... Son–Son chiffre de la perfection, c’est sept. Et Dieu commence Son compte à rebours à partir de un. Exact. L’homme commence à partir de dix, et descend. Dieu commence à partir de un et monte.
L’homme avait commencĂ© son compte, son compte Ă  rebours, et Dieu a commencĂ© Ă  compter Ă  partir de un. Aimeriez-vous savoir quand Il a commencĂ© cela? Il a commencĂ© cela en l’an 33 aprĂšs JĂ©sus-Christ, lorsqu’Il a commencĂ© Ă  compter Ses sept Ăąges de l’Eglise. Lorsqu’Il les a terminĂ©s, tout Ă©tait en ordre. Exact. Voici comment Dieu a comptĂ© de un Ă  sept: EphĂšse, Smyrne, Pergame, Thyatire, Sardes, Philadelphie, LaodicĂ©e, zĂ©ro. Amen. Exact. Voyez, zĂ©ro vient aprĂšs LaodicĂ©e. Nous avons dĂ©jĂ  dĂ©passĂ© cet Ăąge-lĂ  donc. Il Ă©tait devenu tiĂšde et il a Ă©tĂ© vomi, et tout ce qui lui appartient tombe. Mais nous sommes en Christ, et Christ a comptĂ© les Ăąges de Son Eglise.
Il n’y en a que sept. C’est la Bible. Nous les avons rĂ©cemment Ă©tudiĂ©s au–au tabernacle, dĂ©montrant chacun: leurs Ă©toiles, leurs ministres, et la lumiĂšre du jour, jusqu’à Luther, Philadelphie; John Wesley, jusqu’à LaodicĂ©e; chaque Ăąge, comment l’apostasie viendrait et ce que ça serait, ce que les Ecritures ont annoncĂ© qu’ils feraient, et c’était lĂ . Nous avons trouvĂ© cela dans l’histoire, tout Ă  fait exact.
E-39 Et maintenant, nous avons dĂ©passons l’ñge de LaodicĂ©e. Nous le savons tous. Chacun de nous qui connaĂźt la Bible sait que c’est vrai. Eh bien, oĂč en est-on donc avec le comptage? C’est sept. Et le prochain, c’est zĂ©ro. Voyez? Quoi? EphĂšse Ă©tait le premier Ăąge de l’Eglise; Smyrne, le deuxiĂšme; Pergame, le troisiĂšme; Thyatire, le quatriĂšme; Sardes, le cinquiĂšme; Philadelphie, le sixiĂšme; et LaodicĂ©e, le septiĂšme.
Maintenant, nous avons dĂ©passĂ© l’ñge pentecĂŽtiste. Nous avons dĂ©passĂ© l’ñge luthĂ©rien; nous avons dĂ©passĂ© l’ñge wesleyen. Et regardez. AussitĂŽt que l’Eglise avait commencĂ©, Dieu a commencĂ© Ă  accomplir des signes sur terre, montrant qu’Il faisait avancer Son Eglise de la justification Ă  la sanctification, au baptĂȘme du Saint-Esprit, et aujourd’hui Ă  l’astronaute. Amen. C’est ce que nous attendons, les astronautes, quelqu’un qui peut s’éloigner de cette chose terrestre ici: «Etre obligĂ© d’ĂȘtre membre de l’organisation ou quelque chose du genre.»
E-40 Dieu cherche un homme qui peut monter dans les hauteurs comme un aigle, prendre l’envol, monter droit lĂ  dans les lieux cĂ©lestes, lĂ  oĂč tout est possible, lĂ  au-dessus de ce gloussement terrestre ici en bas, mettre en branle les quatre cylindres et briser la pochette d’eau Ă  l’intĂ©rieur: On ne sait mĂȘme pas encore comment ĂȘtre baptisĂ©. Oh! la la! toutes ces histoires qu’il y a, nous nous envolons loin de cela. Amen. Eh bien, oui! Voici ce que je pense, mes amis: Si toute la nation a Ă©tĂ© impressionnĂ©e en suivant Ă  la tĂ©lĂ©vision le compte Ă  rebours pour cet astronaute, John Lynn... Glenn, pour dĂ©coller vers... effectuer son premier vol vers la lune et s’élever au-dessus de ce... le monde entier Ă©tait Ă©tonnĂ© de voir cet astronaute dĂ©coller, qu’en sera-t-il lorsque tout l’univers se tiendra tranquille et que le grand Aigle, l’Eglise de Dieu, dĂ©ploiera ses grandes ailes l’un de ces quatre matins, propulsĂ©e par le Saint-Esprit et le feu, quand Elle se dĂ©tachera de la terre pour entrer dans les lieux cĂ©lestes? Tout l’univers saura cela. Les anges L’accueilleront avec triomphe. Amen. Nous vivons dans l’ñge de l’astronaute, nous allons dans les lieux cĂ©lestes. Les gens n’arrivent pas Ă  comprendre cela. Vous parlez d’un choc Ă  venir, attendez simplement que l’Eglise commence Ă  monter, lorsque ce grand Aigle appelĂ© l’Eglise de Dieu, rachetĂ©e par le Sang de JĂ©sus-Christ, dĂ©ploiera Ses ailes, et que la puissance du Saint-Esprit commencera Ă  La soulever de la terre. Ça sera un moment merveilleux.
Rappelez-vous, l’automobile ne peut pas suivre cela; l’avion, non plus. C’est l’astronaute. Soyons des astronautes. Croyons en Dieu. Maintenant, voyez-vous ce que c’est?
E-41 Nous sommes... Nous aimons parler de la rue Azusa. Nous aimons parler de ce qui s’est passĂ© il y a environ cinquante ans. Et je vous ai importunĂ©s toute la semaine, vous parlant de lĂ  oĂč nous... combien nous nous sommes Ă©garĂ©s de lĂ . Mais nous sommes trĂšs avancĂ©s dans l’Esprit de Dieu, dans d’autres choses que nous avons prĂ©sentement ce qu’eux n’avaient mĂȘme jamais eu autrefois.
Eux avaient Ă  peine quittĂ© l’automobile, ils s’étaient envolĂ©s, aussi ont-ils pu avoir quelques dons spirituels: le parler en langues, les cris, chanter des cantiques spirituels. Eh bien, ils survolaient lĂ  comme des papillons. Voyez? Certainement. C’était un Ăąge glorieux.
E-42 Mais, oh! frĂšres, nous sommes Ă©levĂ©s loin au-dessus de cela aujourd’hui. L’Eglise est loin au-delĂ  de ça, l’Eglise spirituelle. Elle est dans l’ñge de l’aigle maintenant, l’astronaute, volant au-dessus, jetant un coup d’oeil en bas aux concitoyens poulets. Voyez? Nous sommes loin au-dessus de ça, lĂ  loin dans les–dans les lieux cĂ©lestes, oĂč Christ devient tout ce qui a un plein contrĂŽle, qui vit Sa Vie, qui agit au travers de vous, exactement comme Il l’avait fait ici sur terre. L’ñge de l’astronaute, le compte Ă  rebours est en cours, frĂšres. Je crois que l’Eglise est... le dernier membre y entrera par la naissance, peut-ĂȘtre, ce soir. Le dernier entrera.
Eh bien, regardez, je sais que ceci est hachĂ©, et mon temps s’épuise, mais, Ă©coutez. Je n’irai pas plus loin, mais, Ă©coutez ceci.
E-43 Vous voyez que le progrĂšs de l’Eglise a suivi le progrĂšs dans le temps. Vous le savez. Et aujourd’hui, nous sommes passĂ©s de l’avion Ă  l’astronaute. Il doit y avoir un changement. Et nous avons vu les trois changements qui ont eu lieu dans le progrĂšs connu dans le domaine de transport, de la puissance. Et ça exige toujours une puissance de plus, une puissance de plus, une puissance de plus. On en accumule davantage, davantage, davantage. Pourquoi l’avion n’atteint-il pas ce niveau lĂ  haut? Il n’a pas la puissance pour y parvenir. Il n’est pas fabriquĂ© pour ça. Il ne peut pas y parvenir. L’astronaute en a la puissance. La capsule oĂč il se trouve a la puissance. Il se trouve lĂ . Il monte. On le fait dĂ©coller on dirait par un mĂ©canisme Ă©lectronique, par–par les atomes, ce qui offre plus de puissance que l’essence ou n’importe quoi que nous ayons jamais eu. Voyez? Nous sommes dans un autre Ăąge.
Et le problĂšme en est que la science continue Ă  progresser avec ses rĂ©alisations, mais l’Eglise veut s’établir et rester Ă  chevaucher un vieux Dobbin dans la rue. Oui, oui. C’est exact. Allez lĂ ... «Ma mĂšre avait adhĂ©rĂ© il y a des annĂ©es, on doit aussi adhĂ©rer.» Voyez? N’ayez pas de telles pensĂ©es. Elevons-nous. Tout est possible.
E-44 La science a un arbre dans lequel elle peut monter. Mais elle ne peut monter que jusque là, et puis, elle... C’est aussi loin qu’elle peut aller. C’est la fin de la recherche scientifique. Ils se tuent.
Mais, vous voyez, L’Arbre de la foi ne connaĂźt pas de fin. Vous ne faites que progresser. C’est l’Arbre sur lequel nous sommes censĂ©s ĂȘtre ce soir, l’Arbre de la Vie, l’Arbre de la foi; non pas en route vers la lune, mais en route vers le Ciel, en route vers Dieu, pour le glorieux EnlĂšvement par le Seigneur JĂ©sus dans Sa PrĂ©sence, par Sa puissance, et Sa Vie mĂȘme au Ciel: «Non pas descendre pour nous faire adhĂ©rer Ă  l’église, non pas descendre mĂȘme pour nous amener Ă  pousser des cris, mais descendre pour laisser toute Sa Vie vivre au travers de nous.
Vivre dans les lieux cĂ©lestes, ĂȘtre emportĂ©s si loin qu’on voit les choses Ă  venir, des choses qui ont Ă©tĂ©, celles qui sont et celles qui viendront; s’élever au-dessus de tout ce que l’Eglise a eu depuis le jour oĂč Christ Ă©tait sur la terre. Nous nous en rĂ©jouissons aujourd’hui. AssurĂ©ment. Nous vivons dans un Ăąge glorieux, ami, un temps glorieux, un Ăąge de l’astronaute.
Ô Dieu, donne-nous des astronautes, donne-nous des hommes et des femmes, des hommes courageux, des femmes courageuses. Qu’est-ce que John Glenn et les autres ont eu Ă  faire lorsqu’ils sont entrĂ©s dans cette capsule? Ils Ă©taient des pionniers. Dieu veut des pionniers de cette Parole, des astronautes qui prendront ce que nous avons, et ĂȘtre... ne pas en ĂȘtre satisfaits, mais qui continueront. Dieu est en train d’accomplir des oeuvres.
E-45 Eh bien, suivez. Il faudra la foi d’un astronaute pour vous dĂ©coller de cette terre Ă  la rencontre de JĂ©sus. C’est vrai. Vous n’aimeriez pas ĂȘtre abandonnĂ© comme une vierge folle. Vous feriez donc mieux d’entrer maintenant mĂȘme dans l’astronaute et vous Ă©lever au-dessus de ces choses dans lesquelles vous vous retrouvez, et aller au-delĂ  de cela. C’est difficile pour les gens de comprendre ça. Ils n’ont jamais vu cela. C’est quelque chose de nouveau. Mais malgrĂ© tout il est Ă©tabli que c’est de Dieu. L’une de Ses rĂ©alisations finales, les toutes derniĂšres, c’est de se manifester Lui-mĂȘme, et Il a dit: «Celui qui croit en Moi fera aussi les oeuvres que Je fais.»
Il n’est pas Ă©tonnant que lorsqu’on a trouvĂ© ce premier Astronaute sur la terre, Christ, qui Ă©tait Dieu manifestĂ©, lorsque cette femme a touchĂ© Son vĂȘtement, elle a Ă©tĂ© guĂ©rie. Lorsque Pierre est entrĂ© dans Sa–dans Sa prĂ©sence, Il lui a dit: «Tu es Simon, fils de Jonas.» Ces thĂ©ologiens, ces gens montĂ©s sur les chevaux et les bogheis ne savaient simplement pas comment comprendre cela. (Voyez?) Ils ne le pouvaient pas. Ils–ils ne le peuvent pas non plus aujourd’hui. Ils ne le peuvent pas.
E-46 Et nous voyons que quand Il Ă©tait lĂ  avec cette femme au puits, Il lui a dit ses pĂ©chĂ©s, ce qu’elle avait fait. Et cette derniĂšre est rentrĂ©e l’annoncer aux gens dans la ville, disant: «Venez voir un Homme qui m’a dit ce que j’ai fait.» Eh bien, comme c’était frappant! Ils savaient que ça devait ĂȘtre quelque chose de diffĂ©rent de ce qu’ils avaient.
Il n’est pas Ă©tonnant que NicodĂšme, ce grand Ă©rudit, soit venu auprĂšs de JĂ©sus et ait dit: «Rabbi, nous savons que Tu es un Docteur venu de Dieu, car personne ne peut faire ces choses si Dieu n’est avec lui.» Et ce mĂȘme Astronaute a dit: «Celui qui croit en Moi fera aussi les oeuvres que Je fais.»
Nous sommes prĂȘts Ă  dĂ©coller. Le compte Ă  rebours est en cours. Etes-vous dedans? Comment comptons-nous? EphĂšse, Smyrne, Smyrne, Pergame, Thyatire, Sardes: luthĂ©riens; Philadelphie: Wesley; LaodicĂ©e: PentecĂŽte. Nous avons dĂ©passĂ© cela maintenant. Quelle est la chose suivante? Il n’y en a que sept. Nous n’en avons pas huit.
E-47 Oh! Comment puis-je me tenir tranquille alors que je vois ces choses? Comment puis-je me tenir tranquille, FrĂšre Lyle? Que puis-je faire, sinon faire ce que je suis en train de faire? Il n’y a pas un autre Ăąge Ă  venir. Combien d’érudits de la Bible ici savent que c’est la vĂ©ritĂ©? Levez la main, les gens... Pas un autre Ăąge. Alors, quelle est la chose suivante? ZĂ©ro: L’EnlĂšvement.
Pourquoi chercherais-je un bñtiment d’un million de dollars?
Une tente ou une cabane, pourquoi me ferais-je des soucis?
On est en train de me bĂątir un palais lĂ -haut!
En rubis, diamant, argent et en or,
Ses coffres en sont pleins,
Il a des richesses ineffables.
Je suis fils du Roi...
E-48 Oh! Je n’ai pas besoin de trĂ©sors terrestres. J’ai des trĂ©sors au Ciel. GrĂąces soient rendues Ă  Dieu! Un jour, je suis entrĂ© dans la capsule d’astronaute, le Corps de JĂ©sus-Christ, j’ai Ă©tĂ© baptisĂ© lĂ -dedans par le Saint-Esprit; je veille et j’attends en suivant le compte Ă  rebours. J’ai vu les Ăąges dĂ©filer, dĂ©filer, dĂ©filer, dĂ©filer, jusqu’au dernier Ăąge qui a Ă©tĂ© comptĂ©. Au prochain souffle, c’est plus de trois minutes... Je veux dire, moins trois minutes. La science dit qu’il reste trois minutes pour que la terre explose dans le temps. C’est moins que ça. Le prochain souffle de JĂ©hovah, c’est: «Sortez d’elle, Mon peuple, montez plus haut.» Amen!
Nous voyons ici mĂȘme, avant que ce temps arrive, nous voyons la puissance glorieuse de Dieu revenir dans l’Eglise; la PrĂ©sence de JĂ©sus-Christ, l’omniprĂ©sence, montrant ce qu’Il est, oĂč Il est, en plein au milieu de nous, accomplissant les mĂȘmes oeuvres qu’Il avait promis d’accomplir dans cet Ăąge-ci. Il est ici, prouvant qu’Il est le mĂȘme.
E-49 HĂ©breux 13 dit: JĂ©sus-Christ... 13. 8, il est dit: «JĂ©sus-Christ est le mĂȘme hier, aujourd’hui et Ă©ternellement.» Il Ă©tait lĂ  en Son temps de justification pour Luther. C’était Christ qui Ă©tait en Son temps de sanctification pour Wesley. Il Ă©tait en Son temps sur la rue Azusa, les pentecĂŽtistes, les laodicĂ©ens, pour quoi? Qu’était-ce? L’ñge de l’avion, la PentecĂŽte. Maintenant, Il est ici dans l’astronaute, qui va au-delĂ  et atteint l’espace interplanĂ©taire.
Un avion ne peut jamais atteindre l’espace interplanĂ©taire, mais l’astronaute le peut. Gloire Ă  Dieu! Je suis le compte Ă  rebours. Oh! la la! Pourquoi attendons-nous? L’heure fatale, l’heure oĂč Il... Cela frappe. Nous avons dĂ©passĂ© l’ñge pentecĂŽtiste. Ils ont organisĂ© cela, et ils se sont mis lĂ  Ă  se quereller, ils sont retournĂ©s droit Ă  Babylone comme les autres. Qu’ont-ils obtenu aujourd’hui?
Ecoutez. Quand les avait-Il vomis? Lorsqu’ils Ă©taient devenus tiĂšdes. Et c’est le temps de vomir. Il rejette cela. Il prend le reste de cela, et le compte Ă  rebours est terminĂ©, et l’astronaute est parti pour le ciel.
E-50 Allons, frĂšre. Allons, soeur. Soyez sĂ»rs. Ne–ne courez pas des risques. Ne comptez pas juste sur une expĂ©rience de luthĂ©riens, ou une expĂ©rience de mĂ©thodistes, ou une expĂ©rience de pentecĂŽtistes. Montons dans les lieux cĂ©lestes maintenant, dans la justice de Dieu, dans Sa puissance, lĂ -haut pour voir que Christ peut entrer en vous et se manifester comme Il avait fait lorsqu’Il Ă©tait ici sur terre. Croyez-vous cela? Je crois qu’Il est le mĂȘme hier, aujourd’hui et Ă©ternellement.
E-51 Il est vingt et une heures moins cinq, ou plutĂŽt vingt et une heures moins sept. C’est le don moment pour arrĂȘter. Sept fois, sept minutes de plus. Si vous humiliez votre coeur sept minutes de plus, JĂ©sus-Christ prouvera qu’Il est ici mĂȘme dans cette salle ce soir. Amen.
C’est difficile pour des conducteurs de cheval et de boghei de voir cela, mais cela est lĂ  malgrĂ© tout.
Il l’a prouvĂ©. Nous sommes au temps de la fin. Il est ici. Il a promis: «Vous ferez aussi les oeuvres que Je fais. En ce jour-lĂ , encore un peu de temps, et le monde ne Me verra plus. Mais vous, vous Me verrez, car Je, Je serai avec vous, mĂȘme en vous», ici Ă  la fin de l’ñge. Et nous y sommes: «Je serai avec vous, mĂȘme en vous. En ce jour-lĂ , vous reconnaĂźtrez que je suis en Mon PĂšre, que le PĂšre est en Moi, Je suis en vous et que vous ĂȘtes en Moi.» C’est Dieu dans Son peuple, Dieu complĂštement...?...
E-52 Comment Dieu a-t-Il agi lorsqu’Il est venu dans la chair humaine? Regardez et voyez ce qu’Il Ă©tait lorsqu’Il Ă©tait dans la chair humaine. Quoi? S’est-Il vantĂ© d’ĂȘtre cela? Absolument pas. Il a dit: «Je ne fais que ce que Je vois faire premiĂšrement au PĂšre.» Regardez comment Il s’est manifestĂ©, la confirmation de Sa qualitĂ© de Messie. Il Ă©tait un ProphĂšte. Il le savait. Il pouvait faire des rĂ©vĂ©lations aux gens. Il connaissait leurs pensĂ©es. Il connaĂźt votre coeur. Il connaĂźt tout Ă  votre sujet. Il sait ce que vous avez fait. Il sait ce dont vous avez besoin. Il peut vous parler par votre conscience, vous le dire, chercher Ă  vous le montrer.
Le diable se placera Ă  l’autre Ă©paule et dira: «Regarde de l’autre cĂŽtĂ©.» Ça dĂ©pend du cĂŽtĂ© oĂč vous voulez donc regarder. C’est tout. C’est comme on le disait lors des Ă©lections, Dieu a votĂ© pour vous et le diable a votĂ© contre vous. Eh bien, votre choix dĂ©termine votre destination. C’est vrai. Vous devez recevoir Christ. Vous devez recevoir Sa Parole. Vous devez croire en Lui. Et s’Il... Si la Bible dit qu’Il est le mĂȘme hier, aujourd’hui et Ă©ternellement, alors, Il doit donc ĂȘtre le mĂȘme. Exact. Eh bien, le... Croyez-vous cela? Levez la main. Combien aimeraient devenir les astronautes de Dieu, qui pourraient dire: «Je peux me tenir loin de l’organisation et croire en Christ»?
E-53 Eh bien, juste... Si Christ est Christ... Si je vous disais que–que j’ai l’esprit de John Dillinger, je–j’aurais des fusils. Toute vie se reproduit. Ce qui est Ă  l’intĂ©rieur se manifestera dehors. C’est ce qu’il en est de l’Eglise, trĂšs vide. Voyez? A voir comment les gens se comportent et agissent, on a la preuve que c’est vide. Lorsque Christ est lĂ -dedans, Il agit. Il dit... Les prĂ©dicateurs Ă  la chaire ont peur de distinguer le vrai du faux, de peur que l’assemblĂ©e ne les chasse. Qu’en est-il de Christ? Il vous chassera si vous ne le distinguez pas. De qui ĂȘtes-vous donc ami? Qui est-ce que vous... De qui voulez-vous ĂȘtre ami? Vous avez un choix Ă  faire. Chacun de nous a ce choix Ă  faire. Que Dieu nous vienne en aide pour faire un bon choix. JĂ©sus-Christ est mon choix. Inclinons maintenant la tĂȘte.
E-54 PĂšre cĂ©leste, il y a des mouchoirs dĂ©posĂ©s ici sur cette chaire ce soir. Cela montre qu’il y a des malades. Dans la Bible, on prenait des mouchoirs et des linges qui avaient touchĂ© le corps de saint Paul, on les posait sur les malades et les malades Ă©taient guĂ©ris. Or, nous savons que nous ne sommes pas saint Paul, mais Toi, Tu es toujours JĂ©sus. Ce n’était pas lui pour commencer, c’était Christ. Et Tu es le mĂȘme Dieu qui oeuvre au travers du mĂȘme instrument humain comme Tu l’avais fait autrefois. Laisse que Ton Esprit, Seigneur, confirme Ta Parole, La manifeste maintenant et guĂ©risse les gens sur lesquels ces mouchoirs seront posĂ©s. Nous le demandons au Nom de JĂ©sus.
Et, PĂšre, il y en a peut-ĂȘtre, ici ce soir, qui aimeraient connaĂźtre... qui aimeraient connaĂźtre un changement, qui aimeraient sortir de leurs credos et entrer en Christ, le VĂ©ritable et l’Unique Astronaute qui peut nous enlever. Il est l’Unique. Personne n’est montĂ© si ce n’est Celui qui est descendu, le Fils de l’Homme. PĂšre, ce n’est que quand nous serons en Lui par le baptĂȘme spirituel, complĂštement abandonnĂ©s Ă  Sa Parole, qu’Il pourra vivre au travers de nous, accomplir et manifester Sa Parole...
Il ne peut pas changer parce qu’Il est Dieu. Sa premiĂšre dĂ©cision est parfaite. Il ne peut pas la changer. Nous sommes... Nous sommes limitĂ©s. Nous commettons toutes sortes de fautes. Lui est infini et parfait. Sa premiĂšre dĂ©cision est une dĂ©cision parfaite, et elle doit demeurer identique, et nous le savons, PĂšre.
Or, Il a dit: «Celui qui croit en Moi fera aussi les oeuvres que Je fais.» Il ne peut pas changer cette dĂ©cision. Il a dit: «Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru.» Si la Vie de Christ est en vous, si la PensĂ©e de Christ est en vous, alors, on est concernĂ© et on fait les oeuvres de Christ. Il a dit que ces miracles qu’Il avait accomplis accompagneront chaque croyant qui croit en Lui.
E-55 Maintenant, qu’on le sache ce soir, Seigneur, que Tu es au milieu de nous. Nous sommes des mortels, des ĂȘtres humains. Nos coeurs brĂ»lent. Nous voyons le–le pour et le contre. Nous voyons le progrĂšs de la science. Nous voyons le progrĂšs de l’Eglise. Nous voyons la puissance de l’Evangile, ce qu’elle est en train de faire. Et nous savons qu’il n’y a pas un autre Ăąge d’Eglise Ă  venir qui soit prĂ©dit dans la Parole. Tu as dit que rien ne peut ĂȘtre ajoutĂ© Ă  Cela ni retranchĂ© de Cela.
Puis, nous voyons que la science dispose maintenant de grandes machines qui vont enlever les gens de la terre. Pùre, nous en avons vu le type tout au long des ñges. Maintenant, nous savons que nous sommes à la fin. Que Christ, notre Sauveur, agisse parmi Son peuple ce soir et confirme qu’Il est ici.
Il a dit: «LĂ  oĂč deux ou trois sont assemblĂ©s en Mon Nom, Je serai au milieu d’eux. S’ils s’accordent sur quelque chose, et qu’ils le demandent, cela leur sera accordĂ©.»
PĂšre, que cette Ă©glise soit complĂštement tournĂ© vers Toi. PuissĂ©-je ce soir me soumettre Ă  Toi au point que Tu pourras Te manifester comme Ă©tant prĂ©sent. Que les membres de Ton corps qui sont ici prĂ©sents soient capables de se soumettre Ă  Toi, afin que nous tous, nous voyons la gloire de notre Glorieux Christ agissant parmi nous, nous donnant l’assurance, Seigneur, que nous sommes sortis de l’ñge de credos, et que nous sommes entrĂ©s dans l’ñge de l’astronaute par la grĂące de Dieu. Accorde-le, Seigneur. Nous le demandons au Nom de JĂ©sus-Christ, pour Sa gloire. Amen.
E-56 Combien aimeraient devenir des astronautes pour Dieu? Que Dieu l’accorde. Eh bien, la Bible dit qu’Il est le Souverain Sacrificateur qui peut ĂȘtre touchĂ© par les sentiments de nos infirmitĂ©s. (Je suis sur le point de former une ligne de priĂšre.) Croyez-vous cela? Il est le mĂȘme hier, aujourd’hui et Ă©ternellement.
Alors, s’Il est en nous, en vous, en moi, Il vivra donc au travers de nous, Il oeuvrera au travers de nous, Il prĂȘchera au travers de nous, Il agira au travers de nous, Il opĂ©rera au travers de nous. En effet, ce n’est pas nous, ce n’est pas vous qui parlerez, mais c’est le PĂšre qui demeure en vous qui parlera. C’est juste comme Il a dit: «Ce n’est pas Moi qui fais les oeuvres. C’est Mon PĂšre qui demeure en Moi qui fait les oeuvres.» Croyez tous cela.
E-57 Maintenant, combien de malades y a-t-il dans la salle? Levez la main pour dire: «Je suis malade. J’ai besoin de la guĂ©rison.» Pratiquement partout, dans la salle, ou besoin... Eh bien, c’est pratiquement partout. Maintenant, rappelez-vous, Ă  partir de ce moment, je ne suis pas responsable de critiqueurs ou de tout ce qui arriverait. Si vous ne croyez donc pas, c’est maintenant le moment pour vous de quitter (Voyez?); en effet, rappelez-vous, ça va de l’un Ă  l’autre. Que de fois avons-nous vu cela, allant de l’un Ă  l’autre? J’ai vu des gens tomber, frappĂ©s d’épilepsie, attraper le cancer, mourir, ĂȘtre paralysĂ©s dans leurs siĂšges. Vous le savez. Combien savent cela et en ont su quelque chose? Voyez, c’est partout, partout. Ainsi, c’est donc le moment pour vous de quitter si vous ĂȘtes un critiqueur. Ne restez donc pas assis ici, parce que vous allez certainement ĂȘtre en danger.
Vous les croyants, restez dans vos siĂšges. Soyez humbles. Il n’y a pas beaucoup de gens dans cette salle que je connais. Je connais mon Ă©glise. Il y en a ici de mon Ă©glise. Soeur Lyle, frĂšre Moore Ă©tait ici. Combien ici savent que je ne sais rien Ă  leur sujet? Levez la main. VoilĂ , vous voyez, c’est pratiquement tout le monde.
E-58 Maintenant, si Christ se tenait ici et que vous Ă©tiez malade, comment... Lui demanderiez-vous de vous guĂ©rir? Certainement que vous le feriez. Pourrait-Il vous guĂ©rir? Il vous dirait qu’Il l’a dĂ©jĂ  fait. C’est par Ses meurtrissures que vous avez Ă©tĂ© guĂ©ris. Mais par Son signe messianique, montrer qu’Il Ă©tait Celui dont MoĂŻse avait parlĂ© et dont Dieu avait dit... «S’il y en a un parmi vous qui est spirituel ou prophĂšte, Moi, l’Eternel, Je Me ferai connaĂźtre Ă  lui. Et si ce qu’il dit est la vĂ©ritĂ©, alors Ă©coutez-le. Si ce n’est pas la vĂ©ritĂ©, n’écoutez pas ça. Je lui parlerai en visions. Et si ce qu’il dit s’accomplit, alors c’est la vĂ©ritĂ©. Et si cela ne s’accomplit pas, alors ne le croyez pas.»
Maintenant, je prĂ©dis, et je vous dis que Christ est prĂ©sent. Le monde scientifique l’a confirmĂ© par des photos. Et nous sommes prĂšs maintenant. Maintenant, vous qui avez un problĂšme, j’aimerais que vous soyez humble au possible. Inclinez simplement la tĂȘte un instant, priez tous ensemble. Et croyez simplement maintenant de tout votre coeur que Christ est prĂ©sent.
E-59 Ayez simplement foi. Ne doutez pas. Partout, soyez en priĂšre. Priez seulement avec humilitĂ©. Dites: «Seigneur JĂ©sus, sois misĂ©ricordieux envers moi. Je tĂąche de croire.» Alors que nous sommes assis, communiant avec Christ, que Dieu nous vienne en aide. Ô Dieu, sois misĂ©ricordieux envers nous pour T’approcher de nous, alors que nous... mĂ©ditant comme les disciples mĂ©ditaient en causant... «Pendant qu’il pensait Ă  ces choses, l’Ange de l’Eternel lui apparut», dĂ©clarent les Ecritures.
Soyez vraiment respectueux dans votre coeur, regardant et croyant. Maintenant que vous redressez la tĂȘte aprĂšs la priĂšre, regardez donc dans cette direction et croyez donc que Christ est vivant. Confessez tous vos torts et croyez que Christ est vivant.
E-60 Et maintenant, s’Il est le Souverain Sacrificateur qui peut ĂȘtre touchĂ© par le sentiment de nos infirmitĂ©s, s’Il est donc le mĂȘme hier, aujourd’hui et Ă©ternellement, comment rĂ©agirait-Il si on Le touchait? Lorsque la femme avait touchĂ© Son vĂȘtement, Il n’a pas senti cela physiquement; en effet, Il... le vĂȘtement palestinien flotte et on le porte avec un vĂȘtement en dessous. Et alors, Pierre l’a repris, disant: «Mais tout le monde Te touche.»
Il a dit: «Oui, mais celle-lĂ  a Ă©tĂ© une touche diffĂ©rente.» La vertu, la force Ă©tait sortie de Lui. Il a promenĂ© le regard sur l’assistance jusqu’à repĂ©rer cette petite femme, et Il lui a dit qu’elle avait une perte de sang, et que sa foi Ă  elle l’avait sauvĂ©e. Maintenant, c’est ainsi donc que le Souverain Sacrificateur avait agi hier. Et s’Il est le mĂȘme Souverain Sacrificateur, Il agira de mĂȘme aujourd’hui.
Maintenant, Ă©tant donnĂ© qu’Il n’a pas de corps physique sur la terre autre que celui de Son Epouse, Il oeuvre au travers de celui-ci: l’homme. Il est toujours... C’était Dieu qui Ă©tait dans Elie, Dieu en David, Dieu en Christ, chaque fois. Voyez? Il a Son Corps sur la terre.
Maintenant, peu importe Ă  quel point Il peut m’oindre, Il doit aussi vous oindre. JĂ©sus n’a pas pu faire beaucoup de choses Ă  cause de leur incrĂ©dulitĂ©. Nous le savons. Voyez? Ils ont dit: «Il a fait telle chose Ă  CapernaĂŒm. Qu’il nous le fasse voir ici.» Et Il Ă©tait Ă©tonnĂ©, Il s’en est allĂ© et les a abandonnĂ©s (Voyez?) Ă  leur incrĂ©dulitĂ©.
E-61 Maintenant, croyez en Lui. Si vous pouvez Le voir dans une forme visible, cela ne vous aidera-t-il pas? Certainement. Eh bien, alors, Il ne peut pas apparaĂźtre dans un corps physique. S’Il le fait, c’est que les astronautes sont dĂ©jĂ  partis. Voyez? Il...Lorsqu’Il viendra, l’Eglise sera partie. Voyez? Nous le savons. Vous pouvez Le voir en vision, mais Sa vie est ici Ă  l’intĂ©rieur. Maintenant, si un homme se tenait ici avec des cicatrices de clous aux mains, des marques d’épines, n’importe quel hypocrite peut faire cela. Voyez? Mais c’est par Sa vie que vous Le connaĂźtrez. Observez ce qu’il... Il... Les Juifs Lui ont parlĂ©, disant: «Eh bien, Toi qui es un Homme, Tu Te fais Dieu.»
Il a dit: «Si Je ne fais pas les oeuvres de Mon PĂšre, alors ne Me croyez pas. Mais si Je fais les oeuvres de Mon PĂšre, alors croyez les oeuvres; car elles rendent tĂ©moignage de Moi.» C’est pareil ce soir.
E-62 Prenons cela rangĂ©e par rangĂ©e. C’est juste partout. Croyez maintenant. Dans ces rangĂ©es ici, combien lĂ  sont donc malades et savent que je ne les connais pas? Levez simplement la main pour dire: «Je suis malade. Je–je prie que Dieu...»
Observez simplement... Je ne peux pas faire s’accomplir cela. C’est juste comme... Je ne peux pas expliquer cela. C’est juste comme un rĂȘve, seulement on n’est pas–on n’est pas endormi. On est–on est constituĂ©, nĂ© comme ça pour avoir des visions. Si je vous disais: «Produisez-moi un songe», vous ne pourriez pas le faire. Il faudra que quelqu’un vous donne un songe pour que vous l’ayez. Je ne peux pas avoir une vision pour vous Ă  moins que Dieu me la montre. Si seulement vous avez la foi et que vous croyez que ce que je vous ai dit est la vĂ©ritĂ©... C’est ce qu’Il m’a dit lorsque cette LumiĂšre se tenait lĂ , lĂ  oĂč tout le monde La voyait, quand on En a pris une photo. Elle est Ă  Washington D.C., protĂ©gĂ©e par le droit d’auteur, l’Ange du Seigneur. Ayez simplement la foi pour croire ça.
E-63 Il y a ici une dame. Maintenant, j’aimerais que vous tous, vous regardiez ici. N’arrivez-vous pas Ă  voir cette LumiĂšre suspendue au-dessus de cette femme-ci, cette petite femme assise ici mĂȘme derriĂšre? Eh bien, cherchez Ă  cacher votre pĂ©chĂ© maintenant. Je vous lance un dĂ©fi lĂ -dessus.
Ne pouvez-vous pas voir cette LumiĂšre ici mĂȘme? Maintenant, regardez trĂšs attentivement. Demandez au Seigneur de vous La montrer, ici mĂȘme: Elle est Ă©meraude, Elle tourbillonne, c’est la mĂȘme... Combien ont dĂ©jĂ  vu Sa photo? Faites-nous voir la main. AssurĂ©ment. Eh bien, Elle ici mĂȘme, ici mĂȘme. Voyez. Qu’est-ce? Nous sommes dans une dimension maintenant.
Eh bien, je n’ai jamais vu cette dame. Mais regardez-moi, soeur. Nous ne nous connaissons pas. Je ne vous connais pas; Dieu vous connaĂźt. Si le Seigneur JĂ©sus me rĂ©vĂšle ce dont vous avez besoin, ou quelque chose que vous avez fait, quelque chose que vous n’auriez pas dĂ» faire, ou quelque chose qui ne va pas en vous, quelque chose au sujet duquel vous savez que je ne sais rien... Et s’Il sait ce qui a Ă©tĂ©, assurĂ©ment qu’Il saura ce qui sera. Vous reconnaĂźtrez si c’est la vĂ©ritĂ© ou pas. S’Il me le dit, croirez-vous que je suis Son serviteur et croirez-vous en Sa PrĂ©sence? Le reste parmi vous croira-t-il cela?
Cette dame souffre du coeur. C’est vrai. Elle a des complications de vĂ©sicule biliaire. C’est ce que le mĂ©decin lui a dit. Je ne l’ai jamais vue de ma vie. C’est vrai. Vous avez Ă  coeur quelqu’un pour qui vous priez. C’est un jeune garçon, il est dans le service militaire et il n’est pas ici. Il est dans une ville prĂšs de montagnes, Ă  Denver. C’est exact. Exact. Il souffre de nerfs. C’est exact. Croyez-vous que Dieu peut me dire votre nom? Madame Radcliffe. JĂ©sus-Christ est le mĂȘme hier, aujourd’hui et Ă©ternellement. Voyez-vous ce que je veux dire par astronaute?
E-64 Maintenant, il y a ici un homme qui ĂŽte ses lunettes, s’essuie des larmes aux yeux. Il remet ses lunettes. La lumiĂšre est suspendue juste prĂšs de lui. Il m’est inconnu. Cependant, il souffre de l’arthrite. Je ne vous connais pas. Nous ne nous connaissons pas. Est-ce vrai? Vous n’ĂȘtes pas d’ici. Vous venez de l’Arkansas. Croyez-vous que Dieu peut me dire votre nom, juste comme Il avait dit Ă  JĂ©sus le nom de Pierre? Monsieur Vaughn. C’est exact. Retournez en croyant.
Voici une femme assise ici derriĂšre, regardant droit vers moi. Ne voyez-vous pas cette LumiĂšre au-dessus de cette femme lĂ , lĂ ? Regardez... Voyez? Elle m’est inconnue, mais elle L’a touchĂ©e. Elle est en contact. Il est allĂ© juste lĂ  oĂč elle est, l’Esprit de Dieu. Cette femme souffre d’une grosseur au sein. C’est exact. Elle n’est pas non plus d’ici. Vous venez de l’Arkansas. Croyez-vous que Dieu peut me dire qui vous ĂȘtes? Madame Sytack. Astronaute...
Vous priez pour un bien-aimĂ©, n’est-ce pas? Il souffre du cancer. Dorothy Driscoll, croyez simplement et ayez foi. Cela arrivera.
Une tumeur de sein, une grosseur. Mademoiselle Dickerson, si vous croyez de tout votre coeur, Dieu vous en dĂ©barrassera. Je ne la connais pas, je ne l’ai jamais vue de ma vie. C’est vrai, n’est-ce pas? Voyez-vous ce que je veux dire? Croyez-vous?
E-65 Azusa Street n’a jamais vu pareilles choses. Cela n’a jamais existĂ© depuis le temps oĂč JĂ©sus Ă©tait sur la terre. Et Christ est sur la terre maintenant sous forme du Saint-Esprit dans Sa plĂ©nitude, cherchant Ă  vous dĂ©tacher de ces choses terrestres et Ă  vous Ă©lever dans Sa PrĂ©sence. «Celui qui croit en Moi fera aussi les oeuvres que je fais.» Croyez-vous cela?
Combien parmi vous ont des cartes de priĂšre pour qu’on prie pour eux? Combien parmi vous ont confiance dans ces frĂšres prĂ©dicateurs? Combien de prĂ©dicateurs y a-t-il ici? Levez la main. J’aimerais demander Ă  certains parmi vous de venir ici, qu’ils se tiennent avec moi juste un instant, certains parmi vous frĂšres qui croyez dans la guĂ©rison divine.
J’aimerais que ceux qui ont des cartes de priĂšre s’alignent de ce cĂŽtĂ©-ci. Nous allons prier pour les malades pendant que l’onction se meut. Je n’aimerais pas qu’elle quitte. Voyez? J’aimerais vous imposer les mains maintenant mĂȘme. Vous qui avez des cartes de priĂšre, alignez-vous juste ici. Venez directement dans ce sens-ci. Que certains prĂ©dicateurs de l’Evangile viennent ici auprĂšs de moi juste un instant.
E-66 Si vous mourez dans votre pĂ©chĂ© d’incrĂ©dulitĂ©, Dieu n’en est pas responsable. Si vous mourez dans votre pĂ©chĂ© d’incrĂ©dulitĂ©, dans la PrĂ©sence du Dieu Tout-Puissant... Comment pouvez-vous faire cela?
Venez ici, frĂšres prĂ©dicateurs. Je serais content d’avoir tout prĂ©dicateur qui aimerait venir se tenir Ă  mes cĂŽtĂ©s. Vous ĂȘtes un fils de Dieu. Venez vous tenir Ă  mes cĂŽtĂ©s pour m’aider Ă  prier pour ces malades. Venez, frĂšres. Tenez-vous ici mĂȘme pendant qu’on forme cette ligne ici mĂȘme. Billy, voudrais-tu voir lĂ  en bas? LĂ , tout au long ...?... Vous qui avez donc des cartes de priĂšre, tenez-vous dans l’allĂ©e. Le reste de l’église, inclinez maintenant la tĂȘte dans la priĂšre.
FrĂšres prĂ©dicateurs, voudriez-vous vous approcher juste ici, en face d’ici, ici, juste ici? Formez juste deux–deux lignes, afin que nous puissions prier, avoir de l’espace. Que le Dieu du Ciel soit avec vous ici. Que le Dieu du Ciel...?...
E-67 Tout le monde ensemble maintenant, en ce moment solennel et sacrĂ©. Certains de vos membres seront dans cette ligne de priĂšre. Rappelez-vous, si l’Esprit de Christ accomplit les oeuvres de Christ, si l’Esprit de Christ s’est manifestĂ© sans cesse pendant la semaine, pendant le temps... sans jamais faillir une seule fois. Ces missionnaires qui sont ici avec moi le savent. Dans les champs missionnaires Ă  l’étranger, lĂ  oĂč il y avait un demi-million, je ne parle mĂȘme pas leur langue, et on leur rĂ©vĂšle malgrĂ© tout quoi faire et ce qu’ils ne devaient pas faire.
Sont-ce lĂ  tous ceux pour qui on va prier? TrĂšs bien. Vous autres, inclinez maintenant la tĂȘte. Et j’aimerais que Don, s’il veut, vienne ici et conduise le chant Le Grand MĂ©decin est ici maintenant. S’il vous plaĂźt, ne vous dĂ©placez pas, Ă  moins de passer dans la ligne de priĂšre. Le Grand MĂ©decin. Que tout le monde incline la tĂȘte dans la priĂšre.
E-68 PĂšre cĂ©leste, maintenant, nous avons besoin de l’onction de l’Esprit, alors que nous imposons les mains Ă  ces malades. Puissent-ils passer par ici, non pas comme passant Ă  cĂŽtĂ© de leurs frĂšres, mais en sachant que JĂ©sus-Christ est ici parmi nous, et que nous ne faisons qu’accomplir Ses souhaits et Ses ordres. Qu’il en soit ainsi, Seigneur, ce soir. Que chaque personne qui passe soit guĂ©rie. BĂ©nis ces prĂ©dicateurs de l’Evangile ici. Que la puissance de Dieu repose sur eux, alors qu’ils accomplissent la commission...
Les derniĂšres Paroles, Seigneur, que Tu nous as dites lorsque Tu Ă©tais ici sur terre, Tu as dit: «Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru. En Mon Nom, ils chasseront des dĂ©mons. Ils parleront de nouvelles langues. Ils saisiront des serpents, s’ils boivent quelque breuvage mortel, il ne leur fera point de mal. Ils imposeront les mains aux malades, et les malades seront guĂ©ris.» C’est ce que Tu as promis, Seigneur.
Nous voici. Nous vivons dans un Ăąge critique. Nous vivons en un temps critique. Ça a toujours Ă©tĂ© ainsi, contre la VĂ©ritĂ© de l’Evangile. Maintenant, que cela arrive ce soir, Seigneur. Que ceux qui sont innocents et prĂȘts pour la guĂ©rison puissent venir et ĂȘtre guĂ©ris au Nom de JĂ©sus.
E-69 Maintenant, pendant que le reste de l’église, tout le monde est en priĂšre alors que la ligne dĂ©file, maintenant, soyez donc en priĂšre. Et, frĂšres, au fur et Ă  mesure qu’ils passent, priez, imposez-leur les mains, Ă  tout celui qui passe. Partez d’ici en rendant des actions de grĂąces au Seigneur JĂ©sus pour votre guĂ©rison. TrĂšs bien. TrĂšs bien, Don, s’il vous plaĂźt. [L’assemblĂ©e chante Le Grand MĂ©decin.–– N.D.E.]
Sont-ce tous ceux pour qui on devait prier? Y a-t-il quelqu’un d’autre pour qui on doit prier? C’était une ligne trĂšs courte pour un... Les avais-je tous pris l’autre soir? O.K. Il y a des gens assis dans les fauteuils roulants. Nous aimerions leur imposer les mains. Continuez simplement Ă  chanter et Ă  prier pendant que nous descendons prier pour ceux-ci. [L’assemblĂ©e continue Ă  chanter le Grand MĂ©decin.–– N.D.E.]
Ces mouchoirs... on en a envoyĂ©s d’autres? Au Nom de notre Seigneur JĂ©sus-Christ, que Ton Esprit vienne sur ceux-ci, Seigneur, et les guĂ©risse. Je prie au Nom de JĂ©sus. Amen.
E-70 Levons-nous maintenant et rendons gloire à Dieu. Levons les mains et disons: «PÚre céleste, en faisant ceci, nous Te rendons des actions de grùces et nous Te louons, car Tu es notre force. Tu nous aides, Seigneur, et Tu fais ces choses parce que Tu es Dieu et que Tu tiens Ta Parole.
Nous T’aimons, nous T’adorons, nous Te louons de tout notre coeur. Ô Dieu, prends ce service entre Tes mains maintenant. Donne la foi Ă  tout le monde par le Nom de JĂ©sus. Amen.
Enfoncez votre pieu maintenant. Enfoncez votre pieu de la foi et dites: «J’accepte cela ici mĂȘme. Je crois cela ici. Maintenant mĂȘme, c’est terminĂ©. Je le peux. Je sais que c’est fait.» Au Nom de JĂ©sus-Christ, levez les mains, rendez-Lui gloire et dites: «GrĂąces Te soient rendues, Seigneur JĂ©sus, pour Ta bontĂ©.»
TrÚs bien, FrÚre Don. Que Dieu vous bénisse.

En haut