ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS LANGUE

Pr√©dication CONVAINCU PUIS CONCERNE (O√Ļ demeure-t-Il?) / 62-1125M / Shreveport, Louisiane, USA // SHP 1 hour 42 minutes PDF

CONVAINCU PUIS CONCERNE (O√Ļ demeure-t-Il?)

Voir le texte français et anglais simultanément
E-1 (1) Inclinons la t√™te juste avant que nous allions plus loin. Continuez cela, SŇďur Anna Jeanne, s'il vous pla√ģt, le fr√®re aussi. Un jour, un Homme inconnu des gens descendait la colline. Il a regard√© une sc√®ne d'un - d'un groupe de gens qu'Il avait ordonn√©s pour chasser les d√©mons, gu√©rir les malades, il les a trouv√©s vaincus devant un cas d'√©pilepsie. Peut-√™tre que Jean disait : "Voici comment nous nous y √©tions pris √† Caperna√ľm." Un autre a dit : "Voici comment nous nous y √©tions pris ailleurs." Mais il n'y avait pas de r√©sultats. (2) Et le p√®re de l'enfant a regard√©, il a vu Quelqu'un venir. Il a couru et s'est prostern√©. Il a dit : "Seigneur, j'ai amen√© mon enfant √† Tes disciples, mais ils n'ont pas pu le gu√©rir." Il a dit : "Peux-Tu faire quelque chose pour lui?" (3) Il a dit : "Je le peux, si tu crois." Ce m√™me Homme est avec nous. Il est avec nous ce matin. "Je le peux, si tu crois." Amen.
E-2 Notre P√®re c√©leste, dans ce service sacr√©, sachant que le Dieu que nous adorons n'est pas une - une idole, comme des pa√Įens prendraient une idole et se prosterneraient devant elle, un dieu imaginaire, et croiraient qu'une - une voix imaginaire se fait entendre √† leurs oreilles, ils s'hypnotisent eux-m√™mes devant une idole... (4) Quelle chose √©trange de la part du diable de faire pareille chose, alors qu'en v√©rit√© Dieu est Esprit, Il n'entre pas dans une idole, mais Il entre dans des √™tres humains qui sont vivants, et proclame Ses propres Paroles √† travers l'homme. Et nous sommes Ses statues vivantes, cr√©√©es √† Son image, et pour Son Ňďuvre, et pour Sa gloire. Et nous voyons les malades et les afflig√©s parmi nous. Le - alors, Seigneur, nous - nous sentons que nous avons rel√Ęch√©s le travail. Il y a quelque chose quelque part dont nous avons besoin, Seigneur. Donne-nous cela ce matin, ne le veux-Tu pas, P√®re? Je me tenais l√†, √©coutant ce gentil fr√®re parler de quelque chose qu'on avait il y a des ann√©es dans - dans la r√©union tenue sur la rue Azusa, il √©tait le plus petit l√† - il voulait ramper sous un banc. (5) √Ē Dieu, je souhaiterais voir cela arriver de nouveau, o√Ļ tout le monde, les gens ne - ne font pas l'important, mais ils sont petits, ils s'humilient eux-m√™mes. √Ē Dieu, envoie-nous cela de nouveau √† notre √©poque. Nous avons des sensations, des adh√©sions et tout. Mais nous - nous voulons J√©sus. Nous avons besoin de Toi, l'Esprit qui, √† ce que nous sachions, Se r√©unit ici avec nous ce matin. Nous Te voulons en nous, Seigneur. Nous voulons que nous-m√™mes nous soyons √† l'√©cart. Vide-nous, Seigneur, et remplis-nous de Ta Pr√©sence. Humilie nos cŇďurs, et nous Te louerons. Maintenant, nous nous sommes rassembl√©s, P√®re, pour communier autour de la Parole. Tu es la Parole. Et nous Te prions de Te partager parmi nous ce matin et de faire que nous soyons d'un m√™me cŇďur, et que nous ayons un m√™me dessein. Nous le demandons pour la gloire du Royaume de Dieu au Nom de J√©sus. Amen. Vous pouvez vous asseoir.
E-3 (6) Parfois, quand j'entends des témoignages, comme ce que j'ai eu le privilège d'entendre il y a environ cinq minutes ce matin, je - j'aurais souhaité pouvoir dire à ce frère de revenir ici, et que je m'assoie simplement là pour suivre cela. Voyez? Il parle exactement de la même chose que j'aimerais voir se passer de nouveau...?... Cet homme raconte juste ce qui s'était passé, et moi, j'essaie de dire : "Ayons de nouveau cela." Eh bien, c'est exactement - c'est exactement cela. (7) Eh bien, comme notre frère l'a déclaré, personne ne peut susciter cela : il faut Dieu. Et nous ne pouvons pas faire cela à moins que Dieu le fasse pour nous. C'est vrai. Il faut Dieu. Il y a toutes les écoles, tous les prédicateurs, toutes nos instructions, toutes nos dénominations, et peu importe combien nous pouvons serrer nos mains et essayer de nous unir... Et cela - cela est très bien. Cela est une bonne chose. Mais il faut Dieu pour susciter quelque chose comme cela. C'est Dieu seul qui suscite cela.
E-4 J'aimerais... Ceci est une √©cole du dimanche, et oh, √† l'√©cole du dimanche, g√©n√©ralement je ne pr√™che pas pendant plus de trois ou quatre heures, et alors je... Nous avons beaucoup de temps ce matin, et je - j'aimerais simplement dire que je vois certaines personnes du tabernacle ici. Et je n'ai pas pu les voir, et je - ou plut√īt je n'ai pas pu leur parler. Et je commence maintenant ce matin, √©tant donn√© que ceci est une diff√©rente sorte de lumi√®re (pas une lumi√®re artificielle - c'est la lumi√®re du soleil), je vois certains de mes amis que je... (8) Pour la premi√®re fois, j'ai vu... Je vois fr√®re Welch Evans et sa femme assis l√† derri√®re, et la famille ; ils viennent de Tifton, en Georgie. Chaque fois que je pr√™che au tabernacle, cet homme roule sur une distance de mille cinq cents miles [2413 km - N.D.T.], lui et sa famille, chaque dimanche pour √©couter l'Evangile. Fr√®re Welch, je souhaiterais tout simplement que vous et sŇďur Evans, la famille qui est l√†, vous puissiez vous tenir debout juste une minute. Mille cinq cents miles... Merci.
E-5 (9) Je me souviens tr√®s bien de la premi√®re fois que j'ai vu fr√®re Evans. Fr√®re Mercier a dit : "Il y a un homme qui aimerait vous rencontrer le matin." J'√©tais √† Philadelphie quand cela a eu lieu, et quand je me suis lev√© du lit, j'ai vu cet homme. Et c'est une esp√®ce de chasseur, il aime la p√™che. Je l'ai vu violer la loi. Alors, le matin o√Ļ je l'ai rencontr√©, j'en avais parl√© √† Meda. Elle a dit : "Tu ne diras pas cela √† cet √©tranger." J'ai dit : "Je verrai d'abord ce qu'il est." (10) Ainsi donc, apr√®s lui avoir parl√©, et ayant vu qu'il √©tait un bon gars, j'ai dit : "Dites donc, tout r√©cemment vous √©tiez dans une partie de p√™che, comme dans un mar√©cage, vous aviez tout un sac plein de poissons, et vous aviez d√Ľ les cacher √† trois reprises pour √©chapper au garde-chasse." Oh! la la! Il m'a regard√©, il a dit : "Oui, monsieur. Je - je..." Quel - quel... Il s'est demand√© ce que j'allais dire. J'ai dit : "Il n'y a qu'une seule requ√™te. Voudriez-vous m'amener p√™cher l√†?"
E-6 (11) Son fr√®re avait √©t√© mordu par un serpent l√†-bas, c'√©tait un serpent √† sonnettes. Je ne sais pas si oui ou non on en a ici en Louisiane. C'est une petite b√™te dangereuse. Et ce gar√ßon, il a √©t√© hospitalis√© (il n'est pas chr√©tien ; il est jeune, un peu plus jeune que fr√®re Evans ici), il a d√Ľ avoir un appareil orthop√©dique √† la jambe, il marchait √† l'aide d'un arceau, pendant des mois. (12) Et alors, juste au m√™me endroit... Vous savez, on dirait que le Seigneur m'avait dit d'aller l√†-bas. Et je - j'ai attrap√© l'une des plus belles perches. (Oh! la la!), de tr√®s gros poissons. Et j'en ai eu un tr√®s gros qui √©tait accroch√© √† l'hame√ßon, on essayait de le faire sortir avec un app√Ęt artificiel sous forme de bourdon, vous savez, et alors... il √©tait gros comme √ßa, sa bouche √† peu pr√®s comme √ßa, et ce petit bourdon √©tait l√†-dedans. Il se tenait droit sur sa queue (vous les p√™cheurs, vous savez cela), et il faisait sauter cela. Et il vous faut tout simplement tenir cela. Sinon, vous ferez sortir cela avec un peu de difficult√©s. Il √©tait f√Ęch√©, et j'ai rejet√© cela, et je l'ai eu √† trois ou quatre reprises. Et c'√©tait un poisson de douze, quatorze livres [5,4 kg ou 6,3 kg - N.D.T.] (13) Alors, fr√®re Evans m'a vu. Et oh, c'est juste un bon gar√ßon de campagne, vous savez - il avait retrouss√© les jambes de son pantalon, parce qu'il √©tait mouill√©. Et alors, il a dit : "√áa doit √™tre le vieux Big Jim." J'ai dit : "√áa doit certainement √™tre lui." Alors j'ai encore jet√© la ligne, et je - j'en ai attrap√© un. Il a dit : "C'est lui." J'ai dit : "Non, eh bien, ce n'est pas exactement lui." C'√©tait une belle perche.
E-7 (14) Et nous portions des petits pistolets aux hanches, parce que nous devrions nous frayer la voie à travers les alligators et - et les cottonmouth [Espèce de serpent à sonnette-N.D.T.] pour accéder là, il n'y avait que le marécage sur une étendue de mille sept cents hectares dans ce ranch. Et c'est... Une drague était passée par-là, et il y a de cela des années. Et c'est là que nous pêchions. (15) Et alors, nous devions patauger dans l'eau et tout pour accéder là, et les alligators, les serpents, juste dans les amoncellements. Et alors, nous prenions une perche et agitions tout autour. Si nous voyons un serpent à sonnettes, nous lui tirions dessus, et ensuite on continuait à marcher dans l'eau (voyez?), on continuait à avancer, en effet, ils se mettent au-dessus des lys, ou de quelque chose comme cela, ils s'enroulent prêts à mordre.
E-8 (16) Alors fr√®re Welch a dit : "Je vais le prendre, votre poisson." Il a fait un saut dans les petits joncs et les feuilles, l√†. Et alors, un serpent √† sonnettes l'a mordu, √† environ, oh, √† environ un demi-mile [800 m - N.D.T.] de l√† o√Ļ son fr√®re avait √©t√© mordu. Eh bien, il est sorti de l'eau d'un bond l√†, avec deux petits trous √† la jambe - au pied, juste au-dessus comme cela, l√† o√Ļ les crochets du serpent l'avait mordu. Il a dit que ses os √©taient en train de geler. (17) Eh bien, si vous avez vu sa taille, il est de loin plus grand que moi. Et il me fallait le porter sur mon dos, sur une distance de deux miles [3,2 km - N.D.T.] pour le faire sortir de l√†, c'√©tait bien dur pour moi. Et nous √©tions assis l√†, lui tenant cela, souffrant. (18) Et le Seigneur m'a tout simplement parl√©, Il a cit√© une Ecriture : "Ils marcheront sur les t√™tes des serpents et des scorpions, rien ne pourra leur nuire." (19) J'ai dit : "Juste une minute, Fr√®re Evans." J'ai plac√© ma main sur son pied l√† o√Ļ il y avait la morsure du serpent. J'ai dit : "P√®re c√©leste, nous avons un cas d'urgence. Et il est √©crit : 'S'ils saisissent des serpents, ou s'ils marchent sur leur t√™te, cela ne leur nuira pas.' C'√©tait pour les croyants, et ce fr√®re est un croyant. Et je suis un croyant. Et nous implorons Ta mis√©ricorde." Il a cess√© de respirer et de souffrir comme il le faisait avant. Et j'ai pens√© qu'il le faisait par respect pour la pri√®re. Et quand j'avais fini, il riait. Il a dit : "Toute la douleur est partie." Il a tout simplement port√© ses souliers et il est all√© de l'avant.
E-9 A 23 heures, on √©tait l√† en train de prendre des photos quand nous sommes arriv√©s √† l'endroit ou nous restions, au motel, √† notre retour du ranch. Son fr√®re g√©rait alors un magasin d'app√Ęts, de l'autre c√īt√© de la rue. Eh bien, ils √©taient l√† en train de prendre des photos de ce grand tendon de - de la large bouche de la perche et alors il a dit... Pendant que nous nous tenions l√† l'histoire de la morsure du serpent a √©t√© soulev√©e. Son fr√®re a dit : "C'est bien d'√™tre croyant, mais ce n'est pas bon d'√™tre fou." Il a dit - il a dit : "Tu ferais mieux d'avoir une assistance m√©dicale maintenant m√™me." Voyez? En effet, il avait march√© √† l'aide d'un arceau apr√®s avoir re√ßu le m√™me genre de morsure de serpent. (20) Il a dit : "J'ai √©t√© mordu ce matin vers onze heures. Et il est vingt-trois heures. Le Dieu qui a √©t√© capable de me prot√©ger jusqu'√† pr√©sent peut me prot√©ger le reste du chemin." Vous y √™tes donc. Voyez, Il... toujours... Il prot√®ge toujours contre les morsures de serpent. Voyez, son fr√®re, un p√©cheur? Un bon gar√ßon, nous l'entretenions pour l'amener √† devenir un chr√©tien. Eh bien, le p√©cheur est all√© √† l'h√īpital, le m√™me sang, le m√™me gar√ßon, des fr√®res, il est all√© √† l'h√īpital, il a √©t√© hospitalis√©, on lui a mis un arceau autour de la jambe, il a march√© √† l'aide de cela pendant longtemps. Et le croyant chr√©tien a march√© sur la m√™me esp√®ce de serpent et cela ne l'a pas du tout d√©rang√©. Voyez? Que Dieu vous b√©nisse, Fr√®re Evans.
E-10 (21) Je vois fr√®re et sŇďur Tom Simpson assis juste derri√®re eux. Juste derri√®re eux, c'est fr√®re et sŇďur Fred Sothmann. Ce sont des Canadiens, ils viennent d'arriver. Fr√®re et sŇďur Collins... eh bien, voici fr√®re et sŇďur Dauch. Et ici... Eh bien, fr√®re et - et sŇďur Dauch viennent de l'Ohio. Ce sont des amis √† moi de longue date. Voici nos amis d'ici au Tennessee, ils roulent sur une distance de quatre... huit cent miles [1280 km - N.D.T.] chaque fois que je pr√™che, pour venir √† la r√©union. Tous ceux qui sont associ√©s au Branham Tabernacle, tenez-vous debout une minute, ceux qui viennent au Tabernacle. Voyons combien sont encore repr√©sent√©s. Le Texas, la Louisiane, la Georgie, et la Caroline du Nord, New York, l'Ohio... Ils viennent de l'est et de l'ouest, Ils viennent des pays lointains. (Est-ce vrai?) Hier, je vous ai finalement entendu, fr√®re, chanter: Que Tu es grand. Les gens d'ici au Tennessee, fr√®re et sŇďur Ungren, sŇďur Downing, le fr√®re, et fr√®re, jamais je ne peux... Myers, sŇďur Myers, et Joanne, et oh, oh, oh! la la, eux tous. Je les aime.
E-11 (22) Et vous savez, j'ai eu une vision il n'y a pas longtemps, il y a quelques semaines, que je pr√™chais depuis le soleil, et j'avais un grand auditoire. Cela arrivera. Et je pr√™chais, et mon auditoire, c'√©tait une - une - une cath√©drale dans la for√™t. Et le soleil o√Ļ je me tenais brillait sur beaucoup d'endroits. Et j'avais deux apog√©es √† atteindre, je leur parlais de la gu√©rison divine, des visions, et de ce que le Seigneur avait fait la promesse, et tout. Et ils se r√©jouissaient. (23) Mais alors, quand j'en suis arriv√© √†... Mon premier apog√©e, c'√©tait de leur dire que toutes ces choses √©taient la Parole. Et quand j'ai commenc√© √† dire cela, tout le monde a eu faim. Je pr√™che vraiment longtemps. Mais ils ont eu faim et ils voulaient aller chercher quelque chose √† manger, et ils ont commenc√© √† s'en aller. (24) J'ai dit : "Attendez une minute. Vous n'avez pas entendu. Voyez, j'aimerais vous dire d'o√Ļ cela vient. C'est la Parole, la Parole." Et quand j'ai commence √† dire cela - √† r√©p√©ter cela, au sujet de la Parole, et comment cela se faisait par la Parole, tout le monde a quitt√©. Eh bien, c'est ainsi que cela est arriv√©. Et quand je me tenais l√†, les Ecritures me sont venues √† l'esprit... (quand j'ai eu la vision, j'√©tais assis sur une chaise, vers neuf heures du matin chez moi √† la maison.)
E-12 (25) Et alors, vous savez, notre Seigneur, quand Il venait de commencer Son ministère, quand Il guérissait les malades et tout, ce jeune Rabbi de Galilée, Il était un grand homme. Mais un jour Il S'est mis à aborder la Parole. Et quand Il a abordé la Parole, les gens sont partis. Les soixante-dix L'ont quitté. Alors Il S'est retourné et a dit aux douze : "Voulez-vous aussi partir?" Voyez? (26) Alors, je me suis dit dans la vision : "Oui, c'est vrai. Voyez, j'ai un autre apogée, un grand apogée que je dois atteindre. Voyez? Mais le soleil brille fort maintenant. Mais les ombres du soir vont tomber dans quelques instants. Ils retourneront tous. Alors j'atteindrai cet autre apogée." (27) J'ai levé ma main et j'ai dit : "Gloire à Dieu. Je n'aurai plus chercher à comprendre ce que c'est, parce que ma commission au début était de rester avec la Parole, et je resterai avec Cela. Et alors quand je reprendrai, je donnerai une toile de fond à ce que j'ai dit, alors j'attendrai cet apogée." Et je me suis dit: "Je ne dois pas oublier cela." Et je suis sorti de la vision. Je ne sais pas quel - quel texte j'avais. Mais il y a un autre apogée qui vient, c'est certain.
E-13 J'aimerais vous dire tous ici... Tr√®s souvent, je n'arrive pas √† vous voir √† l'√©glise, en effet, notre √©glise est petite, et nous sommes entass√©s l√†-dedans comme je ne sais quoi, des centaines de gens attendent, viennent l√†, repartent et tout, venant de diff√©rents Etats et tout. (28) Mais quand la Parole commence √† sortir, j'aimerais vous dire avant... Je suis pasteur associ√© ici, vous savez, devant cette assembl√©e. Quand on a commenc√© √† proclamer la Parole, vous savez ce que Pierre a dit? "Seigneur, o√Ļ irions-nous?" Restez avec la Parole. Il y a eu peu qui sont rest√©s.
E-14 (29) Je vous remercie tous d'√™tre venus. Je ne savais m√™me pas que l'un de vous allait venir, je ne savais pas que quelqu'un allait venir, parce que je savais que √ß'allait √™tre assez bond√© par ici, et nous avons en quelque sorte cach√© cela. Mais nous sommes - nous sommes reconnaissants de ce que vous √™tes ici. Et ces gens-ci sont vos fr√®res et sŇďurs de m√™me foi. Voyez? (30) Ceci est un petit groupe de gens qui se trouvent ici, en s√©jour tout comme vous. Nous sommes des p√®lerins et des √©trangers. Nous cherchons une cit√© dont le constructeur et l'architecte est Dieu, et nous sommes en s√©jour. J'aurais bien voulu leur serrer la main, d√©couvrir quelle bonne recette les cuisiniers d'ici, peuvent faire, quelle bonne recette des biscuits. Et vous pourrez certainement avoir du ma√Įs concass√©. J'en suis s√Ľr. Rencontrez-vous donc les uns les autres, serrez-vous la main, faites donc connaissance les uns avec les autres pendant que vous √™tes ici. Maintenant, que le Seigneur ajoute Ses b√©n√©dictions.
E-15 (31) J'aimerais dire aux gens du tabernacle qui sont ici : bient√īt... Eh bien, nous ne savons pas. Ils ne nous laisseront pas agrandir cette √©glise-l√† avant que nous puissions acheter du terrain pour agrandir le parking. Et nous ne sommes pas en mesure d'acheter le terrain. Nous devons probablement d√©placer cela. Et l'√©glise essaie de m'aider √† m'acquitter de cette dette de quarante mille dollars. Ils vont... J'ai d√Ľ emprunter trois mille dollars au tabernacle pour r√©gler cela, une partie de cela. Et c'est un peu difficile pour nous d'acheter une √©glise √† pr√©sent. (32) Mais j'ai promis qu'apr√®s les Sept Ages de l'√©glise, nous parlerons des Sept derniers sceaux. Dieu voulant, nous allons faire cela aussit√īt. Nous vous informerons donc par courrier quand √ßa sera le moment, et t√©l√©phonez et mettez la main sur Billy, si vous voulez faire des r√©servations et autres, afin qu'il puisse vous faire r√©server une place. L'aimez-vous? Amen.
E-16 (33) Frère Palmer, l'autre soir, frère, quel est son nom? Ce grand gaillard par ici? Le mari de Judy, Ernie. Ernie. Oh! la la ! je me suis dit que Veck pouvait chanter cet "Amen". Mais il avait certainement la voix comme un bourdon dans une cruche. Et il pouvait vraiment... Eh bien, je ne voulais pas dire cela comme ça, vous savez. Je voulais dire, vous savez, la façon dont il pouvait vraiment chanter cela. Oh! la la! Oh, il n'est pas ici, n'est-ce pas? C'est OK. Mon - mon expression rude; il n'était pas ici pour entendre cela. C'est donc très bien.
E-17 (34) Maintenant, venons-en donc √† l'essentiel. Est-ce que tout le monde se sent bien ? Dites "amen". Eh bien, nous essayerons de sortir √† midi pile, le Seigneur voulant, aussit√īt que nous pouvons avoir quelques... juste un... Les classes de l'√©cole du dimanche sont toutes cong√©di√©es, n'est-ce pas, fr√®re Jack? Et le service est termin√©, et nous allons maintenant avoir une petite communion ensemble. (35) Et savez-vous ce que c'est que la communion [fellowship en anglais - N.D.T.]? Fr√®re Bosworth, combien ont d√©j√† entendu parler de lui? Evidemment vous tous. Il m'a dit un jour, il a dit : "Fr√®re Branham, savez-vous ce que c'est que la communion [fellowship en anglais - N.D.T.]?" J'ai dit : "Eh bien, Fr√®re Bosworth, je pense que je le sais. Je pense que c'est un vieux saint que vous connaissiez." Il a dit : "Ce sont deux compagnons [fellows en anglais - N.D.T.] dans un navire [ship en anglais - N.D.T.]" C'est vrai. C'est la communion, la communion restreinte baptiste. Vous voyez? Vous √™tes assis ensemble maintenant dans les lieux c√©lestes en J√©sus-Christ, les lieux c√©lestes, communiant sur... en Christ par Sa Parole, communiant autour de la Parole. N'est-ce pas beau? La communion autour de la Parole, ayant tout en commun, assis √† une m√™me table, on se passe [les plats] l'un √† l'autre. Oh J√©sus a une table dress√©e, O√Ļ les saints de Dieu sont nourris, Il invite son peuple √©lu : "Viens d√ģner", Il nourrit avec Sa manne, Et pourvoit √† tous nos besoins; Oh, cela - c'est doux de souper avec J√©sus tout le temps! Maintenant, ouvrons nos - nos coupes et passons-nous cela l'un √† l'autre, la communion et l'amiti√© l'un avec l'autre, pendant que nous nous tournons vers la Parole.
E-18 (36) Dans le Livre de Saint Jean, au chapitre 1, j'ai choisi ce matin un petit texte qui est familier pour en tirer un contexte. Et ces bandes sont toujours sur le march√©, ou plut√īt au - au stand. Et je ne pense pas qu'on les vende dimanche, mais si vous voulez mettre de l'ordre pour un... Quelque chose pourrait √™tre dit, vous voulez m√©diter cela, ou dans une ligne de pri√®re... (37) Maintenant, hier soir... J'aimerais m'excuser avant de faire ceci. Je - j'allais aider fr√®re Moore √† baptiser hier soir, mais je me suis retrouv√© dans cette ligne de discernement. Et, sinc√®rement, c'est √† peine si je me rappelle quand j'ai quitt√© ici. Eh bien, c'est vrai. Voyez? Je suis fatigu√©. J'ai perdu du poids, je suis pass√© de 170 livres [77 kg - N.D.T.] √† 135 livres [61 kg - N.D.T.]. Ainsi je suis... Mais, √©tant d√©charg√© maintenant,, peut-√™tre que je peux - je peux avancer un peu mieux. (38) Comme fr√®re Williams l'a dit l'autre matin au d√©jeuner des Hommes d'Affaires, il a dit... Les Mayo lui ont parl√©, ils ont dit : "Vous devez partir, c'est tout", il y a quelques ann√©es. Et juste aussit√īt qu'ils lui ont dit cela, il a couru au t√©l√©phone. Ils ont dit : "Vous allez... Vous √™tes en train de mourir. Vous - vous perdez du poids." Et il a couru au t√©l√©phone, il a appel√©. Et Billy lui a dit de venir. Et on l'a mis l√† dans la ligne d'urgence. Je suis arriv√©, je lui ai parl√© pendant quelques minutes, et j'ai pri√© pour lui. Je pense qu'il a gagn√© environ soixante-dix livres [31 kg - N.D.T.] depuis lors.
E-19 Alors, le m√©decin lui a parl√©, il a dit : "Eh bien, vous devez vous d√©barrasser de quelques kilos." Il a dit : "Si Dieu m'a donn√© cela, je vais conserver cela ici." Ainsi, je - je pense que c'est une bonne - bonne chose. Maintenant avez-vous votre Bible maintenant, pour que nous puissions lire? Saint Jean, le - le chapitre 1 de Saint Jean, √† partir du verset 35. Le lendemain, Jean √©tait encore l√† avec deux de ses disciples; et, ayant regard√© J√©sus qui passait, il dit : Voil√† l'agneau de Dieu. Les deux disciples l'entendirent prononcer ces paroles, et ils suivirent J√©sus. J√©sus se retournant, et voyant qu'ils le suivaient, il leur dit : Que cherchez-vous? Ils lui r√©pondirent : Rabbi (ce qui signifie Ma√ģtre), o√Ļ demeures-Tu,... (Pour une question, c'en est une, n'est-ce pas? O√Ļ demeures-Tu?) Venez, leur dit-Il, et voyez. Ils all√®rent, et ils virent o√Ļ Il demeurait; et ils rest√®rent aupr√®s de Lui ce jour-l√†. C'√©tait environ la dixi√®me heure. Andr√©, fr√®re de Simon Pierre, √©tait l'un des deux qui avaient entendu les paroles de Jean, et qui avaient suivi J√©sus. Ce fut lui qui rencontra le premier son fr√®re Simon, et il lui dit : Nous avons trouv√© le Messie (ce qui signifie Christ). Et il le conduisit vers J√©sus. J√©sus, l'ayant regard√©, dit : Tu es Simon, fils de Jonas; tu seras appel√© C√©phas (ce qui signifie Pierre). (39) Puisse le Seigneur ajouter Ses b√©n√©dictions √† cette lecture. O√Ļ Dieu demeure-t-Il? Quelle est Sa demeure? Comment pouvons-nous savoir que nous avons √©t√© √† Sa maison? O√Ļ se trouve-t-Elle? Et comme Il a dit √† ces disciples-l√†: "Venez et voyez." C'est ce qu'Il nous dirait ce matin. Il ne peut pas changer. Il doit demeurer le m√™me. "Venez voir." Maintenant, j'aimerais tirer quelque chose de cela pour parler sur quelques notes que j'ai √©crites ici : "Convaincu et puis concern√©", j'aimerais prendre cela comme sujet.
E-20 (40) Bon, aujourd'hui nous trouvons, nous savons, et nous pouvons voir les auditoires et les mouvements... Et ce dont nous sommes reconnaissants pour nos amis, et nos bien-aim√©s, et nos confr√®res et consŇďurs en Christ... Mais malgr√© tout cela, nous devons accepter qu'il y a une grande apostasie. (41) Quand je me tenais l√† ce matin et que j'ai ajout√© un petit morceau de papier ici derri√®re... Quand j'ai entendu ce gentil fr√®re parler, je - j'ai ajout√© autre chose. Vous voyez, pour prouver qu'il y a une apostasie, et c'est √† peine s'il y a quelque chose aujourd'hui qu'on peut comparer √† ce qu'il y avait autrefois. Voyez, voyez? Oh, peut-√™tre que nous avons de plus grandes foules. Nous avons des meilleurs b√Ętiments. Oh! la la! Certainement. Mais c'est quelque chose de r√©el, on s'√©loigne de cela. Cependant, nous - nous n'aimerions pas penser ainsi. (42) Mais peut-√™tre que si le Seigneur a pris certains d'entre nous (comme peut-√™tre nous le dirions, des orateurs, ou quelque chose comme cela, que nous pourrions...), Il nous √©l√®ve. Et Il comp-... Dans le Testament, Il a compar√© Ses - Ses proph√®tes, Il les a appel√©s des aigles, Il S'est appel√© Lui-m√™me un Aigle. Il est l'Aigle-J√©hovah. Et je crois que je vous ai pr√™ch√© ici un sermon autrefois sur "L'Aigle √©veillant sa couv√©e", et c'est ce qui doit se faire. Mais l'aigle doit faire cela de lui-m√™me. Voyez-vous?
E-21 (43) Mais, voyez, aucun oiseau ne peut suivre l'aigle. Oh, vous dites : "L'Ňďil de faucon." Si le faucon essaie de suivre l'aigle, il va se d√©sint√©grer dans l'air. Il ne peut pas suivre cet aigle m√™me s'il lui fallait le faire (voyez?), parce que l'aigle peut aller tr√®s loin, l√† o√Ļ le faucon ne peut m√™me pas arriver. Et avant qu'il puisse aller l√†, il doit avoir une constitution qui lui permette de supporter cela. Mais plus haut vous allez, plus loin vous pouvez voir, c'est donc comme les astronautes et tous les autres. Voyez? Plus haut vous allez, plus loin vous pouvez voir, si vous √™tes √©quip√© pour voir. (44) Maintenant, √† quoi sert-il √† l'aigle d'aller l√† haut, s'il ne peut pas voir apr√®s qu'il sera arriv√© l√† haut? Je pense donc que c'est ainsi que beaucoup parmi nous aujourd'hui essaient de s'√©lever dans quelque chose, alors que pour commencer, nous ne sommes pas √©quip√©s pour cela. "√Ē Dieu, donne-moi tel don, fais telle et telle chose, l√†." Vous n'obtenez pas cela. Pourquoi? Vous n'√™tes pas √©quip√©s pour cela. Et vous ne ferez rien de bon apr√®s que vous serez arriv√© l√†. Et quand vous le faites... Si vous avez essay√© de vous √©lever de vous-m√™me, vous allez tout simplement amener ce que j'appelle aujourd'hui une imitation charnelle, ce qui cause du tort √† notre √©glise plus que n'importe quoi.
E-22 (45) Hier soir, je me tenais sur les - les marches de l√† o√Ļ je reste, une petite femme se tenait l√† en train de pleurer. Il y a environ trois ans lors des r√©unions de Chicago, elle √©tait assise l√†, et elle avait une hyst√©rectomie totale, on lui avait enlev√© tous ses organes, le cancer s'√©tait propag√© dans son corps. Le m√©decin l'avait abandonn√©e. Ce sont de vieux braves gens de l'Arkansas, vos voisins par ici, et ainsi... Une aimable petite femme, et son mari est un - est un pentec√ītiste... Non, le p√®re de son mari est un pr√©dicateur pentec√ītiste, je crois que c'√©tait √ßa, le p√®re de son mari. (46) Et ils avaient entendu parler des r√©unions, et je pense que c'est par le canal de fr√®re G.H. Brown ou quelque chose comme cela, ils √©taient venus √† Chicago et √©taient arriv√©s l√†, elle √©tait assise au fond, dans une situation d√©sesp√©r√©e. (47) Le Saint-Esprit, comme vous l'avez vu √† l'Ňďuvre hier soir, Il est pass√© au-dessus de l'assistance, Il est all√© l√† au fond et lui a parl√©. C'√©tait cela. Et combien m'ont d√©j√† entendu dire : "Je vois une ombre noire sur vous, la mort?" Maintenant, nous en avons la photo juste comme nous avons celle de l'Ange du Seigneur. Nous avons une photo de cela. Et √ß'a √©t√© bien pris. Cela a parl√© √† la femme qui √©tait couverte de l'ombre de la mort. Et on en a tir√© la photo. Et alors, sur cette photo, il y a sur la femme une cagoule noire, telle une fum√©e tourbillonnante, tout aussi claire que possible. C'est √† Southern Pines, en Caroline du Nord. Et l√†, cela... Vous tous, l'√©glise, les gens du tabernacle, vous avez vu cela sur le tableau d'affichage, n'est-ce pas? Tr√®s bien. √áa y est l√†. Voyez?
E-23 (48) Je ne mens pas. Je suis - je suis sujet au mensonge, parce que je suis un homme. Mais je ne mens pas, parce que Dieu est revenu et Il a confirm√© cela comme √©tant la v√©rit√©. Quand je vous ai dit qu'il y avait une lumi√®re (je n'√©tais qu'un jeune gar√ßon) √† la rivi√®re quand les journaux en ont pris la - la photo, et voyez, maintenant c'est... Cela est confirm√©. C'est sans l'ombre d'un doute. Toutes les √©glises, tout le monde, les chr√©tiens savent cela. Voyez, voyez? Eh bien, c'est une ombre. Et puis, quand la mort vient, c'est une ombre. Et l√†, cette femme √©tait couverte de l'ombre de la mort. (49) Eh bien, cette petite femme l'√©tait aussi, et le Saint-Esprit lui a dit d'o√Ļ elle venait. Et alors j'ai observ√© cela de nouveau, et cette ombre avait disparu, et une Lumi√®re √©tait suspendue au-dessus d'elle. C'est √ßa. Et je donnerai ma vie l√† m√™me pour soutenir que c'est cela. Il n'a jamais √©t√© dans l'erreur. Ainsi donc, la Parole est venue : "AINSI DIT LE SEIGNEUR." Eh bien, plusieurs fois, vous tous, vous avez ces visions (voyez?), vous recevez cela de la m√™me fa√ßon que... Ce n'est pas une vision, et pourtant c'est une vision.
E-24 (50) Voyez, quand la femme a touch√© le bord de Son v√™tement, c'√©tait la femme qui utilisait le don de Dieu. Voyez, elle a tir√© de Lui, en effet, Il a dit : "Je me sens faible." Et en r√©alit√© Il n'avait pas dit : "Je t'ai gu√©rie", Il a dit : "Ta foi t'a sauv√©e." Le mot "sozo", c'est juste comme le salut physique, et le salut spirituel... Voyez? "Ta foi t'a sauv√©e." Eh bien, voyez, la femme, sa propre foi avait fait cela, en croyant qu'Il √©tait le Fils de Dieu. (51) Eh bien, quand Dieu a voulu utiliser Son don sur Lazare, Il lui a tout simplement donn√© une vision. J√©sus S'en est all√©, et quand Il est revenu, Il a ressuscit√© de la tombe un homme qui y avait d√©j√† fait quatre jours, selon les termes que nous connaissons, il pourrissait. Son nez s'√©tait d√©j√† affaiss√©, dans ce laps de temps. Voyez? Tr√®s bien. Eh bien, Il n'a jamais dit un mot au sujet de devenir faible. L√† c'√©tait Dieu utilisant Son don. (52) Cette autre, c'√©tait une femme utilisant le don de Dieu. Alors, cela - cela... J√©sus ne savait m√™me pas qu'elle √©tait l√†. Il passait tout simplement et Il S'est retourn√©. Eh bien, Il n'√©tait pas un hypocrite, vous savez. Il a dit : "Qui M'a touch√©?" Il ne savait pas. Il a d√©couvert donc d'o√Ļ venait cette attraction de la foi, Il lui a dit : "Ta foi t'a sauv√©e : ta perte de sang." Voyez? "Ta foi t'a sauv√©e."
E-25 (53) Eh bien, c'est la m√™me chose qui s'est pass√©e ici. Souvent, quand cela se produit ... Eh bien observez cela. Mais sur l'estrade, ou quelque part o√Ļ j'ai une personne individuellement, o√Ļ je peux lui parler et voir ce qui ne va pas en elle... Alors, si nous pouvons attendre juste quelques minutes, et voir ce que le Seigneur dit en retour √† ce sujet... (54) Maintenant, soyez donc s√Ľr que c'est Dieu qui dit cela, et que ce n'est pas une impression. Comme je l'ai dit l'autre soir, il y a trop de trucs chez les pentec√ītistes. C'est la raison pour laquelle la - la - la sinc√©rit√© et la confiance ont √©t√© perdues, √† cause des imitations charnelles. Si nous √©tions s√Ľrs que c'√©tait Dieu, nous resterions tranquilles. Alors, quand nous disons AINSI DIT LE SEIGNEUR, soyez s√Ľr que c'est Dieu, que ce n'est pas votre propre pens√©e, ni une impression, ni une impulsion. Soyez s√Ľr que c'est Dieu. Alors, dans ce cas, cela lui a r√©pondu et lui a parl√© : elle est parfaitement normale, et elle est ainsi depuis lors.
E-26 (55) Il y a quelques jours dans l'Arkansas, un jeune ministre √©tait venu. Et je ne mets pas en doute les propos de ce jeune gar√ßon. Je n'en ai pas le droit. Je ne suis pas Dieu. Il - il a dit que le Seigneur lui a donn√© un don de discernement. Eh bien donc, √©videmment, c'est l'un des dons dans les Ecritures, certainement. C'est tr√®s bien. Mais vous voyez, ce qu'il a dit √©tait contraire. Elle lui racontait le t√©moignage de ce que le - le Seigneur avait fait pour elle. (56) Il a dit : "Oh, mais attendez une minute. Cela est revenu sur vous." Cela a effray√©, on dirait, cette petite dame √† mort, et elle se tenait l√† hier soir, en train de pleurer. Elle a d√©j√† √©t√© baptis√©e une fois, et elle se tenait ici sur les marches, essayant de ... Elle a enfil√© une robe, elle a descendu les marches en courant pour se faire baptiser afin de venir l√† o√Ļ j'√©tais. Elle a d√©j√† √©t√© baptis√©e, mais elle allait se faire baptiser de nouveau juste pour se tenir l√†. Fr√®re Jackson √©tait sur la v√©randa avec elle hier soir, ici √† mon motel. Car elle... ce jeune gar√ßon lui avait dit cela, mais cette femme n'avait plus de cancer pas plus que Jim McGuire assis ici n'en a. Voyez?
E-27 (57) L'homme... l'un de nos fr√®res pentec√ītistes √©tait √† une r√©union o√Ļ un autre jeune fr√®re √©tait arriv√© et il avait dit √† sa fille qu'elle se mourait du cancer. Eh bien, il l'a fait venir par avion. Je suis entr√© dans la pi√®ce. Nous l'avons plac√©e l√† comme un cas d'urgence, et nous nous sommes attendus au Seigneur. Je l'ai vue... Cela fait quelque temps, je l'ai vue porter deux enfants. "Eh bien, ai-je dit, vous n'√™tes pas en train de mourir. Vous n'avez pas de cancer. Eh bien, prenez tout simplement... je paierai pour cela. Allez aupr√®s d'un sp√©cialiste et faites-vous examiner. Voyez, vous n'avez pas de cancer." (58) Vous voyez donc, c'est... Et il avait parl√© au Nom du Seigneur. Ce gar√ßon a fait de m√™me. Qu'est-ce? C'est de l'enthousiasme, l'√©motion. Et en faisant cela, ne vous rendez-vous pas compte que vous mettez un voile sur le visage des gens au point qu'ils ne savent quoi croire? Soyez s√Ľr de ce dont vous parlez.
E-28 En ce jour d'apostasie, √©tant donn√© que les choses sont tomb√©es jusqu'√† ce point-l√†, les gens ont perdu l'int√©r√™t. Rappelez-vous, l'arbre continue √† cro√ģtre malgr√© tout, comme Jo√ęl l'a dit : "Je restaurerai." Il y en a beaucoup parmi vous qui prennent les bandes, et je souhaiterai que vous preniez le message sur l'Arbre Epouse. Voyez? Quoi que cela ait √©t√© coup√©. Et cet arbre principal, Christ, a √©t√© coup√©. Il √©tait l'Arbre de la Vie qui provient du jardin d'Eden, et qui a √©t√© suspendu sur un - un cruel arbre pr√©par√© par les Romains. (59) Mais ce m√™me Arbre de la Vie qu'Il √©tait - Qu'un homme mange et ne meurt pas - et Il formait une Epouse. Et lorsque cette Epouse a √©t√© manifest√©e par le Saint-Esprit, qu'est-ce qui est arriv√©? Elle a √©t√© coup√©e par le catholicisme romain, par une d√©nomination. Mais Jo√ęl a promis que cela serait de nouveau restaur√©. (60) Cela a repouss√© de la souche √† l'√©poque de Luther. Qu'a-t-il fait? Il a organis√© cela. √áa a √©t√© de nouveau coup√©, √©mond√©. L'arbre a continu√© √† cro√ģtre. Cela a pouss√© jusqu'√† Wesley. Qu'est-il arriv√©? Il a √©t√© organis√©, il a √©t√© √©mond√©. Le ma√ģtre de la vigne a coup√© les branches. Ils sont morts. Montrez-moi une fois o√Ļ une organisation s'est d√©j√† relev√©e. √á'a √©t√© √©mond√©. (61) Les pentec√ītistes sont venus, une autre branche sortant de l√†. Qu'est-il arriv√©? √áa s'est organis√©, √ß'a √©t√© √©mond√©, √ß'a √©t√© de nouveau coup√©. Mais rappelez-vous, au sein de cette souche, cela - cela fera pousser une Epouse authentique. "Je restaurerai," dit Dieu. Et o√Ļ est-ce que l'arbre - les fruits de l'arbre m√Ľrissent premi√®rement? C'est au sommet. Pourquoi? Cela est plus proche du soleil. Je ferai mieux de m'√©loigner de cela maintenant. Retournons √† cet autre point-ci.
E-29 L'apostasie, pas d'int√©r√™t... Je peux voir la conception des gens, je voulais parler de cela, parce que c'est notre √©cole du dimanche, et... juste quand le... nous avons form√© une seule √©glise ici, - deux √©glises, deux groupes, mais un seul peuple, alors je - je peux expliquer cela. (62) Il y a une apostasie, et cela... et l'apostasie a entra√ģn√© un manque d'int√©r√™t. Qu'est-ce qu'ils font aujourd'hui? On dirait, depuis la rue Azusa et l'effusion du Saint-Esprit, que la seule chose qui importe pour l'√©glise c'est d'avoir des membres, davantage de membres, faire entrer tout. Et nous avons pour doctrine qu'on devait parler en langues pour avoir le Saint-Esprit. Et beaucoup de fr√®res ont fait agenouiller les gens, et leur ont demand√© de r√©p√©ter sans cesse un mot (gloire, gloire, gloire) jusqu'√† ce qu'ils ont eu une confusion de langues. Si seulement ils restaient tranquilles jusqu'√† ce que le Saint-Esprit vienne...
E-30 (63) Eh bien, je crois que vous parlez en langue aussi. Je crois cela. Mais si le vrai et authentique Saint-Esprit parle en langue en vous, vous savez quoi? La vie de Christ vous accompagnera. Eh bien, j'ai vu des sorciers parler en langue. J'ai vu toutes sortes des choses (√©tant un missionnaire), boire du sang dans un cr√Ęne humain, et parler en langue, invoquant le diable. (64) Ma vieille m√®re qui est morte il y a quelques mois √©tait √† moiti√© Indienne. J'ai √©t√© dans leur camp, et je les ai vus enrouler un serpent autour d'eux comme cela, et ex√©cuter la danse du ma√Įs, parler en langue, poser un crayon par terre, et cela √©crivait dans des langues inconnues et interpr√©ter cela. (65) Alors, voyez, il n'y a pas de sensations que vous puissiez attribuer au Saint-Esprit. C'est √† leurs fruits que vous les reconna√ģtrez. Eh bien, cela ne retranche pas le parler en langue, cela ne retranche pas les cris; cela retranche... votre vie rend t√©moignage, vous-m√™me. Cela vous dit ce que - ce que c'est, votre - votre vie exprime cela.
E-31 (66) Eh bien, ce qui importe aujourd'hui, c'est adh√©rer √† l'√©glise : √™tre membre: soutenir une - une √©mission radiophonique. Eh bien, c'est tr√®s bien. Ces choses, je ne les critique pas, mais je vous les dis. Voyez? Construire une grande √©cole quelque part, n'est-ce pas bien? Tout le monde aimerait construire une √©cole de th√©ologie. Ils aimeraient que tout l'argent que les gens peuvent donner supportent cela, et investir des millions de dollars l√†-dedans. Voyez? Et puis, cette m√™me cat√©gorie de gens dit qu'ils croient que J√©sus vient dans cette g√©n√©ration. (67) Ne savez-vous pas que les gens ne sont pas compl√®tement aveugles? Eh bien, votre propre t√©moignage le confirme. Vos Ňďuvres parlent plus fort que vos paroles. Comment pouvez-vous dire que vous croyez que J√©sus vient et vous voulez construire un b√Ętiment d'un million de dollars? Alors que des missionnaires, des v√©ritables, n'ont m√™me pas des chaussures aux pieds? Et parce qu'ils ne sont pas membres d'une certaine organisation, ils ne sont pas soutenus. Et puis, dire que nous croyons que la Venue du Seigneur est proche : "Il va venir dans cette g√©n√©ration." Les gens sont plus avis√©s que √ßa. Voyez? Ils ont... Ils ne sont pas convaincus, c'est tout. Ils ne croient pas cela. Ils consid√®rent tout simplement cela comme leur tradition. Quelqu'un dit ceci : "Oh, gloire √† Dieu. J√©sus vient tr√®s bient√īt." Le suivant dit : "Gloire √† Dieu. J√©sus vient tr√®s bient√īt." Si vous croyiez cela, il y aurait dans cette ville le plus grand cri qu'on ait jamais entendu. C'est une tradition. Ce n'est pas une r√©alit√© pour les gens. Cela ne - cela ne - cela ne marche pas. Cela ne marche pas, √ßa se voit. Ils ne sont pas convaincus qu'Il vient dans cet √Ęge, ils ne sont pas convaincus non plus qu'Il est avec eux, ils ne sont pas totalement convaincus. (68) Eh bien, Eve n'√©tait pas totalement convaincue que la Parole de Dieu √©tait vraie. Si elle l'√©tait, elle n'aurait jamais √©cout√© les raisonnements que Satan lui a pr√©sent√©s. Il y a deux grandes batailles. La premi√®re a √©t√© livr√©e au Ciel. Satan a √©t√© bout√© dehors. Et Dieu est un vaillant soldat.
E-32 (69) Bon! Vous voyez, quand... si une nation envoie des espions partout pour découvrir ce que l'autre homme a... Eh bien, nous avons beaucoup... Bien que nous ayons des relations d'amitié avec l'Angleterre, il y a des espions anglais ici pour épier nos secrets atomiques ; il y a des espions américains en Angleterre pour épier ce qu'ils ont aussi. On n'a pas confiance l'un envers l'autre, car si l'un trouve une chose, l'autre essaie de trouver autre chose pour contrecarrer cela. C'est ainsi qu'ils survivent.
E-33 (70) Dieu, pour Son arm√©e, qu'Il sait... et chaque nation essaie d'√©quiper son arm√©e avec les meilleurs choses. Elles doivent faire cela pour survivre. Et Dieu en √©quipant Son arm√©e, √©tant infini, Il connaissait la meilleure arme qui existe. Et qu'a-t-Il fait? Il a donn√© Sa Parole √† Son arm√©e. Nous ne sommes pas derri√®re une forteresse de d√©nominations. Nous ne sommes pas derri√®re une forteresse de groupes. Nous sommes derri√®re la forteresse de la Parole de Dieu. Et le diable savait cela, il a donc essay√© par l'unique... et maintenant... L'espion, le diable cherchait √† trouver un passage dans ce mur... Il a peut-√™tre essay√© le plaisir, il a peut-√™tre tout essay√©. Mais vous savez o√Ļ il a eu Eve? Sur les raisonnements. (71) La Bible dit que nous devons renverser les raisonnements. La foi le fait. Eh bien, le raisonnement. "N'est-ce pas raisonnable, Fr√®re Branham, que l'√©glise est en meilleure condition aujourd'hui qu'elle ne l'√©tait sur la rue Azusa, ou dans le pass√©?" Non, monsieur. Ils se sont √©loign√©s de la Parole. Ils se sont √©loign√©s de leur - ou leur - leur - leur abri. La Parole est notre protection. Et bien que les gens n'osent pas dire qu'ils ne croyaient pas cela... ils pr√©tendent cela, mais leurs Ňďuvres parlent plus fort que leurs paroles. Quand un homme dit : "Oh gloire √† Dieu! Nous nous attendons √† ce que J√©sus vienne n'importe quand. Dites donc, je - je laisse... Nous allons construire un b√Ętiment par ici, de plusieurs millions de dollars." Eh bien, vous savez que deux fois deux font quatre. Et n'importe quel √©l√®ve de deuxi√®me ann√©e sait cela. Voyez? Et comment pouvez-vous croire qu'Il vient maintenant et construire de grands b√Ętiments?
E-34 (72) Et pourtant, nous voyons la Pr√©sence m√™me de Christ dans l'accomplissement m√™me de Sa Parole. Mais nous ne sommes pas convaincus que c'est Lui (c'est vrai.), en effet, des imitations charnelles et tout ont amen√© les gens loin de la protection. On en est arriv√© au point o√Ļ c'est √† peine s'il y a du respect pour les messages. Et n'importe quoi qui s'√©l√®ve est appel√© un message, alors qu'un message devrait √™tre not√©. Et si cela ne s'accomplit pas, vous avez l√† un mauvais esprit. (73) Dieu a dit : "S'il y a parmi vous, quelqu'un qui est spirituel ou proph√®te, Moi l'Eternel, Je lui parlerai. Et si la chose n'arrive pas, alors ce n'est pas Moi. Mais si cela s'accomplit, alors craignez-le, parce que Je suis avec lui", parce que Dieu est la v√©rit√©. (74) Nous nous levons tout simplement. Et vous voyez, cela est tout simplement devenu juste... comme de la boue. C'est vrai. C'est un mot horrible √† utiliser, mais ceci est une √©cole du dimanche. Redressons cette chose. C'est le jubil√©. C'est cela. Voyez, cela en est arriv√© l√†. J'ai observ√© cela. J'ai observ√© cela ici m√™me dans ce tabernacle. J'ai observ√© cela dans mon tabernacle. J'observe cela partout.
E-35 (75) Bien s√Ľr, comme la vision l'a dit, les gens s'en d√©tournent. Et cela doit √™tre ainsi. S'ils l'ont fait √† Son √©gard, ils l'ont fait autrement, ils vont le faire de nouveau (voyez?), parce qu'ils prennent le raisonnement : "Eh bien, ne devrions-nous pas avoir ceci? Et ne devrions-nous pas avoir cela?" Ce sont des raisonnements, ce n'est pas la Parole. "Eh bien, dites-vous, eh bien, comment le savez-vous?" (76) Eh bien, ramenez premi√®rement cela √† la Bible, et voyez si Dieu confirme cela ou pas. Si Dieu a fait une promesse, Dieu doit tenir Sa promesse. S'Il ne le fait pas, Il n'est pas Dieu. Eh bien, vous ne pouvez tout simplement pas deviner cela. Vous devez r√©ellement croire en Lui, et vous feriez mieux de savoir de quoi vous parler. Maintenant, ils pr√©tendent cela, mais leurs Ňďuvres parlent plus fort que leurs paroles.
E-36 (77) Vous savez, J√©sus a dit : "Si tu M'aimes, pais Mes brebis." Eh bien, Il n'a jamais dit : "Tonds-les", "Pais-les." Il n'a jamais dit : "Instruis-les"; Il a dit : "Pais-les." Eh bien, on nourrit bien la brebis avec la nourriture de brebis; la nourriture de brebis, c'est la Parole. Car l'homme ne vivra pas d'une parole seulement, mais de toute Parole qui sort de la bouche de Dieu. Pas juste d'une ici de temps √† autre, mais de toute Parole, ligne sur ligne, un peu ici un peu l√†-bas, toute Parole de cela. Donne-leur la nourriture de brebis. (78) Et la nourriture qu'elles cherchent, c'est la Vie. Une v√©ritable brebis cherche la vie. Et il n'y a qu'une seule chose qui a la Vie. J√©sus a dit : "Mes Paroles sont Vie." Il est la Parole, et Il est la Vie." Je suis le chemin, Je suis la V√©rit√©, Je suis la Vie." Et Il est la Parole. (79) Eh bien, comment allons-nous leur donner des credos? Eh bien, vous leur donnez l'ivraie, l'ivraie d√©nominationnelle : des credos, plut√īt que la nourriture de brebis, la Parole. Et qu'est-ce que vous faites cro√ģtre? Eh bien, juste ce que l'ivraie produit. Certainement.
E-37 (80) Jean Baptiste, quand... Nous avons peu de renseignements sur Jean. La seule chose que nous savons, c'est qu'il √©tait le fils d'un sacrificateur, et que son p√®re et sa m√®re √©taient vieux. Et quand il √©tait... Zacharie √©tait en service dans le temple, il √©tait en train d'agiter l'encensoir pendant que le peuple √©tait en train d'offrir des pri√®res. Nous savons que l'Ange du Seigneur lui est apparu et lui a dit ce qui arriverait. Et ils √©taient alors vieux. Et cela doit avoir attrist√© le vieux couple quand ils ont compris qu'ils ne vivraient pas une vie ordinaire jusqu'√† voir Jean atteindre la maturit√©. Mais il savait qu'il allait √™tre un grand serviteur de Christ, un proph√®te. (81) Eh bien, c'est √©trange donc. Si ce p√®re s'√©tait assis l√† et avait parl√© √† Jean, disant : "Jean mon fils, une chose √©trange est arriv√©e √† ta naissance." Voyez? Une chose √©trange est arriv√©e. Jean √©tant n√© pour un travail donn√©, plut√īt que d'aller √† l'√©cole que son p√®re avait fr√©quent√©e, et ce qui √©tait tout √† fait la tradition... Le fils devait suivre le m√©tier de son p√®re, m√™me... N'importe qui parmi vous sait en lisant sur le - le - l'√©glise Nic√©enne, par exemple saint Martin, son p√®re √©tait un militaire. Absolument, il - il devait suivre le m√©tier - le m√©tier du p√®re, et devenir un militaire. (82) Et c'√©tait la coutume √† l'√©poque, on suivait ce que le p√®re faisait. C'est ainsi... Le sacrificateur du - le sacerdoce de l√©vite, Levi, l'un suivait l'autre. C'√©tait le travail du sacerdoce. Et certains √©levaient des brebis, d'autres des troupeaux, et chacun suivait son m√©tier, mais Jean, chose √©trange... Au lieu qu'il... sachant que son travail √©tait important...
E-38 (83) Eh bien, sans doute que s'il avait fr√©quent√© l'√©cole que son papa avait fr√©quent√©e [on aurait dit] : "Eh bien, c'est - c'est le fils de Zacharie. Je vais donc vous dire ce que nous allons faire. Nous allons... Je vais vous dire ce que nous allons faire. Nous allons faire de lui un grand homme parmi nous, comme cela, parce que son p√®re √©tait un grand homme. Nous lui donnerons l'instruction, il aura son doctorat en philosophie, et tout comme cela." (84) Jean savait que si jamais on lui inculquait cela, il perdrait la vraie valeur de son appel. Alors, il est all√© au d√©sert et il a attendu, parce qu'il savait qu'il devait pr√©senter le Messie. Il savait alors la m√™me chose que nous sommes cens√©s savoir aujourd'hui, que la venue du Messie √©tait proche comme nous le croyons aujourd'hui. (85) Jean n'a jamais fond√© des √©coles, mais il √©tait concern√© au sujet de la Parole du Seigneur. Et il pouvait... Comme il √©tait concern√©, c'est qu'il avait su, il avait d√Ľ √™tre convaincu que le Messie √©tait l√†. Il √©tait tellement convaincu que quand Il est sorti, il a dit : "Il y a Quelqu'un parmi vous que vous ne connaissez pas." Oh, fr√®re. "Quelqu'un, maintenant m√™me, se tient parmi vous. Vous ne Le connaissez pas, mais c'est Lui. Je Le reconna√ģtrai, parce que je suis convaincu que je ne peux pas me tromper. Dieu m'a dit au d√©sert que je Le reconna√ģtrais, car je verrais un signe au-dessus de Lui, un signe du Messie."
E-39 Peut-√™tre que l'un d'eux s'est approch√©, l'un des principaux sacrificateurs, il a dit : "Monsieur, nous vous consid√©rons comme un proph√®te. Voici fr√®re Untel, c'est un merveilleux homme. Eh bien, c'est l'un des meilleurs amis du souverain sacrificateur. C'est un homme vraiment bien. Ne pensez-vous pas, monsieur, ne pensez-vous pas (Maintenant, soyez sinc√®re.), ne pensez-vous pas que c'est lui le Messie?" "Non." "Eh bien, ne pensez-vous pas que nous devrions faire de lui..." (86) "Je n'en sais rien." Mais il a dit : "Je Le reconna√ģtrai, car Celui qui m'a dit au d√©sert de venir baptiser d'eau, a dit : 'Celui sur qui je verrai l'Esprit descendre, √ßa sera Lui.'" Eh bien, Il n'a pas dit : "Eh bien, je vais vous dire ce que nous ferons. Nous commencerons une √©cole. Nous y formerons un groupe de gens." Non, monsieur. Le temps √©tait trop avanc√©. On n'avait qu'√† se pr√©parer. Pr√™chez la Parole; surveillez le signe.
E-40 (87) Et alors, un jour quand il est sorti l√†, et qu'il se tenait de l'autre c√īt√© de la rivi√®re en train de pr√™cher, un sacrificateur sur l'autre rive a dit : "Eh bien, Rabbi, veux-Tu me dire qu'un temps viendra ou le sacrifice perp√©tuel prendra fin dans le temple, et qu'il n'y aura plus d'agneau?" Il a dit : "Le temps viendra o√Ļ un homme sera l'Agneau de Dieu." "Oh, ont-ils dit, Rabbi, Tu as perdu la t√™te." Il a dit : "L√†... oh, Le voil√†. C'est Lui." "Comment en es-tu si s√Ľr? Comment en es-tu si convaincu? " (88) Premi√®rement, Il √©tait concern√© sur la fa√ßon dont il le saurait. Et puis, quand il a d√©couvert avec exactitude ce qu'il en serait, alors il √©tait convaincu que c'√©tait Lui. Il a vu cela. Pourquoi ne pouvons-nous pas l'√™tre aujourd'hui, alors que Dieu a proph√©tis√© que ces choses arriveraient, m√™me l'√©glise laodic√©enne, et l'action de l'Esprit en ce jour ? Nous devrions √™tre concern√©s au sujet de ces choses, et puis nous serons convaincus. On n'aurait pas pu commettre une erreur.
E-41 (89) Nous d√©couvrons maintenant que ces disciples... Apr√®s que Jean eut fait cette d√©claration, et qu'il L'eut pr√©sent√© l√† m√™me : "Voici l'Agneau de Dieu", Andr√© se tenait avec eux. Et Andr√© a suivi J√©sus parce qu'il avait confiance en Jean, voyant sa sinc√©rit√©, quand il disait qu'il pr√©senterait le Messie. Et alors quand il a fait cela, il a dit : "Rabbi, o√Ļ demeures-tu?" Et J√©sus a dit : "Viens et vois. Viens voir o√Ļ Je demeure." Et il est rest√© avec Lui cette nuit-l√†. Il est rest√© avec Lui jusqu'√† ce qu'il ait √©t√© convaincu que c'√©tait le Messie. (90) Le probl√®me, c'est que nous ne restons pas assez longtemps. Nous ne sommes pas convaincus. C'est la raison pour laquelle nous n'avons plus d'int√©r√™t. C'est la raison pour laquelle nous sommes tellement occup√©s par les choses du monde. C'est la raison pour laquelle nous sommes tr√®s agit√©s. Nous ne sommes pas encore totalement convaincus. Nous pensons que nous le sommes. Mais d√®s que vous serez totalement convaincu, comme l'a dit le brave fr√®re il y a quelques instants, quelque chose aura lieu. Quand vous √™tes vraiment convaincu, alors vous √™tes concern√©.
E-42 (91) Maintenant, n'oubliez pas. Andr√©, aussit√īt qu'il √©tait discer-... convaincu, il √©tait concern√© au sujet de son fr√®re. Il voulait que son fr√®re sache quelque chose √† ce sujet. Vous ne pouvez pas rester tranquille l√†-dessus. Vous devez faire quelque chose √† ce sujet. Etienne √©tait convaincu. Eh bien, nous remarquons que quand vous √™tes convaincu, alors vous √™tes concern√©. C'est la raison pour laquelle je suis si convaincu que l'√©glise est dans la condition laodic√©enne, et c'est la raison pour laquelle je suis concern√© √† ce sujet. (92) Ce n'est pas que je n'aime pas ces choses; c'est parce que je suis totalement convaincu que je dis la v√©rit√© de la Parole de Dieu. J'observe ces actions. Je me suis moi-m√™me surpris faisant des choses pour lesquelles, je me suis demand√© pourquoi, et j'ai regard√© encore une fois et √ßa y est. Il me parle, et √ßa m'√©tonne : "Je n'y avais pens√©. Eh bien, tenez, c'est parfait." Alors je suis convaincu, et c'est la raison pour laquelle je suis concern√©. (93) Je ne veux pas que quelqu'un soit perdu. Je suis concern√© √† votre sujet. Je suis concern√© au sujet des gens, parce que je suis convaincu que J√©sus est le Christ. Je suis convaincu que nous vivons dans les derniers jours. C'est la raison pour laquelle je... Eh bien, de nouveau dans le champ... J'ai commenc√© il y a plusieurs ann√©es. Je pouvais √† deux reprises devenir un multimillionnaire. M'endetter pour quarante mille dollars? C'est une bagatelle, comme on le dit. (94) Pourquoi? "Pourquoi n'avez-vous pas pris cela?" Votre pasteur ici sait combien de milliers et de milliers de dollars nous avons refus√©s. Pourquoi? Je suis convaincu que nous sommes √† la fin, et je suis concern√© par la condition de l'√©glise ici √† la fin.
E-43 (95) Je suis convaincu au sujet des femmes qui se coupent les cheveux. Je suis pr√©occup√© par cela. Elles sont mes sŇďurs. Je suis convaincu au sujet des hommes qui sont des marionnettes. Je me sens concern√© au sujet de mes fr√®res. Ce n'est pas que je ne les aime pas, je les aime vraiment. C'est cela la preuve m√™me que je les aime, non pas que j'essaie d'√™tre dur avec eux. Je suis convaincu, et je suis concern√© √† ce sujet. (96) Eh bien, nous devrions tous √™tre convaincus. Et quand nous sommes convaincus, nos vies commencent √† √™tre enflamm√©es, comme le fr√®re l'a dit. Il y a quelque chose, nous ne pouvons pas nous tenir tranquilles √† ce sujet. Vous n'avez pas de repos. Vous ne... Comme il l'a dit il y a quelques instants, il n'arrivait pas √† dormir toute la nuit. Il √©tait convaincu que c'√©tait Dieu. Il √©tait concern√© au sujet de recevoir cela lui-m√™me. Voyez ce que je veux dire? Convaincu et puis concern√©. Oui.
E-44 Jean est rest√© dans le d√©sert jusqu'√† ce qu'il ait d√©couvert ce qu'√©tait le programme de Dieu. Et alors, il √©tait concern√©. Il connaissait son signe. Andr√© est rest√© toute la nuit avec J√©sus, et alors il √©tait concern√© au sujet de son fr√®re. Il est all√© le chercher. Combien de fois pouvons-nous nous rappeler cela, en fait, nous n'avons plus beaucoup de temps, mais je - j'aimerais dire ces quelques mots de plus, si vous me supportez dix minutes de plus. (97) Jacob a senti qu'il devait retourner √† la maison, mais il savait qu'il devait faire face √† son ennemi. Il ne savait pas comment il allait le faire. Qu'a-t-il fait? Premi√®rement, il est rest√© l√† jusqu'√† ce qu'il s'est empar√© de Dieu. Et quand il fut convaincu qu'il avait re√ßu la b√©n√©diction, parce que Dieu l'avait dit, alors il fut concern√©. (98) Premi√®rement, il a d√Ľ rester jusqu'√† ce qu'il √©tait s√Ľr que quelque chose √©tait arriv√©. Il a re√ßu une marque dans son corps physique qui montrait que Dieu avait plac√© cela sur lui. Le tr√®s grand et fort... eh bien, il √©tait... Il √©tait Jacob de ce c√īt√©-ci de la rivi√®re, c'√©tait un tr√®s grand couard, fort et en bonne sant√©; et de l'autre c√īt√© de la rivi√®re, il √©tait devenu Isra√ęl qui boitait. De ce c√īt√©-ci de la rivi√®re, il √©tait un homme fort, un Jacob, un trompeur. Et de l'autre c√īt√© de la rivi√®re, c'√©tait un guerrier qui boitait, qui n'avait peur de rien. Il ne voulait m√™me rien de ce qu'Esa√ľ pouvait lui offrir. Il √©tait convaincu qu'il avait √©t√© touch√© par Dieu. A chaque pas, il y avait un changement. (99) Quand un homme est si absolument... [Espace vide sur la bande - N.D.E.] voit le changement qu'apporte la marque du Saint-Esprit dans sa vie, alors on est convaincu et on est concern√©. Quand vous voyez quelqu'un d'autre, un grand couard, un Jacob, se tenant de ce c√īt√©-ci : "Eh bien, que Dieu soit b√©ni. Je suis docteur Untel, je viens de tel endroit." Oh fr√®re, mettez-vous √† genoux et boitez un petit peu. Certainement.
E-45 (100) Schamgar, beaucoup parmi vous... Il √©tait l'un des juges d'Isra√ęl, un petit... Beaucoup de pr√©dicateurs n'ont m√™me jamais vu cela dans la Bible, mais c'√©tait l'un des juges d'Isra√ęl, il y a un court verset √©crit √† son sujet. Mais je l'aime. C'est un homme selon mon cŇďur. Vous savez, les Philistins, √† l'√©poque, chaque homme faisait ce qu'il voulait faire. Nous voyons donc que les Isra√©lites avaient beaucoup de produits de champ, et les Philistins se tenaient l√† en retrait et ils misaient, et ils faisaient d'eux des esclaves. Et ils pouvaient arriver soudainement (il n'y avait pas d'unit√© parmi eux), ils allaient l√† et disaient : "Eh bien..." Ils prenaient leurs produits. Ann√©e apr√®s ann√©e, ils faisaient cela. Un jour, ce petit homme... Il n'√©tait pas un guerrier. Il avait juste... Tout ce qu'il avait, c'√©tait sa r√©colte. Et je me l'imagine se tenant l√† apr√®s avoir mis sa r√©colte dans la grange. Il a regard√© ses petits enfants en haillons, et sa femme qui avait besoin d'une robe. Et il avait tout bien entass√©. Et il se tenait l√† pench√©, disant : "Eh bien, peut-√™tre que cet hiver, nous aurons de quoi manger."
E-46 Il a entendu quelque chose. Il a regard√© par la fen√™tre de la grange, et l√† venaient un millier de Philistins, en marche, marche, marche, recouverts de tr√®s grandes armures en plaque, de grands hommes bien form√©s, avec des lances en main, s'avan√ßaient tout droit pour s'emparer de ce qu'il avait. Il a baiss√© les regards sur ses enfants. Il a regard√© sa femme. Il √©tait concern√©. Mais qu'√©tait-il? Il √©tait sans secours. Ce n'√©tait pas un homme qui maniait l'√©p√©e. Eh bien, il n'a pas dit : "Maintenant, attendez une minute. Peut-√™tre que je ferais mieux d'aller √† l'√©cole pour apprendre comment faire un duel de credos." S'il avait fait cela, c'est tout ce qu'il aurait su. Mais voici une chose qu'il savait. Il s'est souvenu : "Je suis un Isra√©lite de naissance. Et Dieu a promis √† Abraham, mon p√®re, que sa semence poss√©derait la porte de son ennemi." Amen. C'est assez. Amen. Il √©tait concern√© pour sa famille; il √©tait convaincu qu'il √©tait un Isra√©lite. La premi√®re chose qu'il avait √† la port√©e de la main, il s'en est empar√©. Et c'√©tait un aiguillon √† bŇďufs, un morceau de bois avec un petit morceau d'airain au bout. Cela sert √† enlever la boue de la charrue, √† faire avancer l'aiguillon, ou plut√īt le - l'aiguillon, le bŇďuf alors qu'il s'avance.
E-47 (101) Et malgr√© les mille Philistins arm√©s, il n'a pas vu l'opposition. Il √©tait concern√©, et il √©tait convaincu. Il √©tait convaincu, et il savait qu'il √©tait un Isra√©lite. Il √©tait convaincu que Dieu ne pouvait pas mentir. Il √©tait convaincu que la b√©n√©diction √©tait sur lui. Il √©tait s√Ľr que c'√©tait une promesse de Dieu. Amen, fr√®re. Je me sens vraiment religieux maintenant m√™me. Il √©tait convaincu que c'√©tait la promesse de Dieu, tout comme Actes 2.38 est la promesse de Dieu. (102) Il √©tait convaincu que Dieu avait dit que Sa semence, ce que lui √©tait, poss√©derait la porte de l'ennemi. Et il s'est donc empar√© de cet aiguillon √† bŇďuf et il s'est tenu juste l√†, et il a terrass√© chacun d'eux. Pourquoi? Il √©tait concern√©, et il √©tait convaincu. C'est vrai. Il n'a jamais attendu pour apprendre donc tous les credos, et tout, comment faire un duel, et "Je dois √™tre guerrier."
E-48 (103) C'est √ßa le probl√®me aujourd'hui. Ils ne sont pas convaincus apr√®s qu'ils ont √©tudi√© cela. Nous - nous... Aujourd'hui, un jeune homme veut aller √† l'√©cole. Et nos pentec√ītistes, que font-ils? La premi√®re chose, ils doivent l'envoyer √† l'√©cole pour environ dix ans, afin de d√©crocher sa licence en lettres (C'est vrai), √† un s√©minaire. Et quand il en sort, il doit apprendre tous les rites. Et quand il en sort, il n'est toujours pas convaincu. (104) Vous savez, Dieu convainc les gens dans dix jours mieux que nous dans dix ans. Quand nos s√©minaires font sortir des gens, ils ne sont toujours pas convaincus, parce qu'on leur a inculqu√© la tradition. Mais quand ils se sont attendus √† Dieu pendant dix jours, ils ont alors √©t√© certainement convaincus. Ils √©taient certainement convaincus. Certains d'entr'eux √† la Pentec√īte ne savaient m√™me pas √©crire leurs propres noms. Mais ils √©taient convaincus que c'√©tait Dieu. Ils savaient que c'√©tait cela. Ils pouvaient - ils pouvaient mourir pour cela. Ils savaient que c'√©tait Dieu. Ils √©taient convaincus. Oui.
E-49 (105) Ils √©taient donc convaincus de Son message. Ils √©taient convaincus de Son Ňďuvre. Et autre chose, ils √©taient convaincus. Ils ne devaient pas sortir, et quelqu'un dit : "Eh bien, attendez une minute. Vous venez de quelle √©cole? Maintenant, attendez une minute. Comment allez-vous partir l√† sans carte de membre? Qu'allez-vous faire?" Ils √©taient convaincus. (Je vais dire quelque chose.) Ils √©taient convaincus qu'Il √©tait tout ce dont ils avaient besoin. (106) Nous ne sommes pas encore arriv√©s √† ce point-l√†. Oui oui. Eux √©taient convaincus. Ils n'avaient pas besoin d'instruction. Ils √©taient convaincus qu'ils n'avaient pas besoin de carte de membre. Ils avaient besoin... Ils √©taient s√Ľrs qu'ils √©taient la semence d'Abraham, que Dieu √©tait capable d'accomplir ce qu'Il avait promis d'accomplir. Il √©tait convaincu qu'Il √©tait tout ce dont ils avaient besoin. Ils n'avaient pas besoin de leur fluide d√©nominationnel d'embaumement. Ils avaient d√©j√† re√ßu une injection, et ils √©taient convaincus que cela suffisait pour s'occuper d'eux. Ils √©taient convaincus que c'est tout ce dont ils avaient besoin. Et voici une autre chose, comme le jeune fr√®re me l'a dit hier... Je lui ai dit, j'ai dit : "Peut-√™tre que ma grammaire n'est pas correcte." Il a dit : "Eh bien, je vous assure. Les gens n'en font pas cas. Je ne pense pas qu'ils fassent tellement attention √† cela."
E-50 (107) Ces fr√®res qui venaient de la Pentec√īte, l√†, ils √©taient convaincus qu'Il √©tait tout ce dont ils avaient besoin, et ils √©taient convaincus que c'√©tait tout ce dont le peuple avait besoin, Lui. Et j'ai la m√™me conviction. Je ne suis pas convaincu... Ils ne me disent pas tout simplement que je dois parler mieux, et faire ceci, et faire cela, avoir le meilleur... ne pas bouger derri√®re la chaire pour faire... c'est de la psychologie. (108) Vous dites : "Eh bien, les gens de la meilleure classe assistent..." La classe de Dieu assistera √† cela. Il travaille aux deux bouts de la ligne. Je suis convaincu que les gens n'ont pas besoin d'une tr√®s grande et longue suite de ceci, ou cela. Je suis convaincu. Parce que je sais ce que cela a fait pour moi; je suis convaincu que cela fera la m√™me chose pour eux. Oui, oui. Je suis convaincu qu'Il satisfera √† tous leurs besoins. Je suis convaincu qu'Il satisfera √† tous les besoins des autres. (109) Je lisais il n'y a pas longtemps sur Hudson Taylor. Beaucoup parmi vous ont lu √† son sujet, le grand missionnaire en Chine. Un jour, un jeune homme vint le voir au sujet... Un jeune homme d'environ quatorze, quinze ans. Il a dit : "Monsieur Taylor, je crois que j'ai un appel dans ma vie pour √™tre un pr√©dicateur. Quand j'aurai environ vingt-cinq ans, a-t-il dit, vous savez quoi? Je vais me faire inscrire √† votre √©cole, et j'aimerais apprendre." (110) Monsieur Taylor, un gentleman chr√©tien, a dit : "Fiston, n'attends pas que la bougie soit √† moiti√© consum√©e. Va quand elle est allum√©e." C'est vrai. On n'a pas besoin d'instruction sur ceci, d'instruction sur cela. Dites : "Eh bien, la bougie vient d'√™tre allum√©e." "Oui, quand elle est allum√©e." "Eh bien, je ne connais pas de th√©ologie." Vous n'avez pas besoin d'en conna√ģtre. Allez leur dire comment cela a √©t√© allum√©. Peut-√™tre que cela les allumera. (111) Ce dont nous avons besoin, c'est du temps o√Ļ la bougie est allum√©e, de la puissance du Saint-Esprit, plut√īt que de beaucoup de dogmes humains, de formations th√©ologiques. Je suis convaincu que c'est ce dont les gens ont besoin. Qu'il connaisse son abc ou pas, qu'il sache distinguer les grains de haricots des grains de caf√© cass√©, s'il peut tout simplement laisser que la bougie soit allum√©e, Dieu prendra soin du reste. C'est vrai. Je suis convaincu que c'est tout ce dont il a besoin.
E-52 (112) L'aveugle que J√©sus avait gu√©ri, il ne pouvait pas discuter sur la th√©ologie de ces sacrificateurs. Ils sont venus, tous les sacrificateurs, l√†, et ont dit : "Tu sais, voici docteur Untel. Tu es membre d'une certaine √©glise." Il ne pouvait pas discuter sur leur th√©ologie. Ils ont dit : "Eh bien, nous savons que cet Homme est un p√©cheur. Nous savons qu'Il l'est. Il n'accepte pas notre enseignement. Qu'est-ce qu'Il fait? Il s√©duit notre peuple. Il les √©gare. Nous savons qu'Il est un p√©cheur." Fr√®re, Il ne pouvait pas discuter sur leur th√©ologie, mais Il √©tait certainement convaincu qu'Il pouvait voir. C'est vrai. Je pense que c'est √ßa l'essentiel aujourd'hui. Je ne peux pas vous dire o√Ļ je devrais √™tre, ni si vous devez √™tre ceci ou cela, mais nous sommes certainement convaincus que nous avons quelque chose. Comme la brave dame de couleur a dit - a dit : "Fr√®re, je - j'aimerais donner un t√©moignage." "Allez-y, sŇďur." (113) Elle a dit : "Vous savez quoi?" Elle a dit : "Je - je - je ne suis pas ce que je devrais √™tre, a-t-elle dit, et - et - et je ne suis pas ce que j'aimerais √™tre." Mais elle a dit : "Je sais certainement une chose. Je ne suis pas ce que j'√©tais." Je pense donc que c'est bien. Je suis - je ne suis pas ce que j'aimerais √™tre. Je ne suis pas ce que je devrais √™tre. Mais je sais que je ne suis plus ce que j'√©tais non plus. C'est vrai. Pourquoi? Au moins la bougie est allum√©e. Amen.
E-53 (114) David, eh bien, c'√©tait le plus petit homme de l' - de l'arm√©e de cette √©poque, un petit homme blond. Il √©tait le moins form√©. Mais il √©tait convaincu du Dieu qu'il servait, au point qu'il avait eu une exp√©rience, qu'il a pu tuer un lion qui l'avait attaqu√©, qu'il a pu tuer un ours qui cherchait √† le tuer. Et il √©tait convaincu que, comme ce Philistin incirconcis importunait son Dieu et son arm√©e, Dieu √©tait capable de le livrer entre ses mains. Amen. Amen. Saul a dit : "Attends une minute, fils. Je vais te former un peu. Je te donnerai un dipl√īme de licence en lettres dans quelques minutes. Essaye mon bouclier." Le jeune homme croulait pratiquement sous le poids de cela. Il a dit : "√Ētez cette chose." Il a vu que son gilet eccl√©siastique ne frappait pas - n'allait pas √† un homme de Dieu. Il a dit : "Laissez-moi aller comme j'allais avant." C'est vrai. Oh, si cette √©glise aujourd'hui √©volue en Louisiane comme elle avait commenc√© au d√©but il y a cinquante ans, vous tuerez chaque d√©mon qui se pr√©sentera devant vous. C'est la promesse de Dieu. Vous devez cependant √™tre convaincus que Christ est avec vous. Vous devez √™tre convaincu, alors vous √™tes concern√© au sujet des autres.
E-54 (115) Samson avait rencontr√© sur le... dans le champ mille Philistins. Il a regard√©. Il n'avait rien en main. Il √©tait un tout petit gringalet aux cheveux fris√©s, √† peu pr√®s comme √ßa, et sept petites tresses lui tombaient dans le dos. Et voici venir mille Philistins qui fourmillaient autour de lui. Il a regard√©. Il n'√©tait pas un dualiste. Il n'avait pas de dipl√īme de licence en lettres, ni de doctorat en philosophie, ni de doctorat en droit, pour savoir comment faire face √† la situation. Mais il a touch√© ici derri√®re, il avait toujours la promesse. Il √©tait donc convaincu. Il n'√©tait pas form√©, il √©tait convaincu que Dieu √©tait avec lui, parce qu'il avait l'√©vidence qui pendait sur lui. √Ē Dieu, je souhaiterais pouvoir faire quelque chose. Je souhaiterais pouvoir... avoir cela dans un seau et pouvoir d√©verser cela au cou de tout le monde, et dire : "Faites le plein. Voil√†. Faites le plein. "
E-55 Convaincu et puis concern√© au sujet de son peuple! Mo√Įse, un proph√®te en fuite, avait perdu tout espoir: "Oh, Isra√ęl ne sera jamais lib√©r√©. C'√©tait quelque chose que maman m'avait racont√©." Mais il avait essay√© de faire cela de lui-m√™me. (116) C'est ce que l'√©glise cherche √† faire, elle cherche √† faire de tous les unitaires, des trinitaires, de tous les trinitaires les unitaires, de l'Eglise de Dieu telle et telle chose, des m√©thodistes des baptistes. Vous n'y arriverez jamais. Que faites-vous? C'est juste un... C'est de la psychologie, un changement d'id√©e. Qu'y a-t-il dans tout ce groupe? O√Ļ voyez-vous Dieu dans tout cela? (117) C'est cela la raison. C'est cela la raison. Ils ne sont pas non plus convaincus. Ils sont convaincus qu'ils sont une d√©nomination, mais ils ne sont pas convaincus que Dieu est avec eux, sinon ils n'agiraient pas comme ils le font. Ils disent qu'ils le sont, mais leurs paroles, leurs Ňďuvres parlent plus fort que leurs paroles. C'est √† leurs fruits que vous les reconna√ģtrez, que vous saurez si leur confession est vraie ou pas. Dire qu'ils croient en Dieu, que c'est un grand Dieu, qu'Il est le m√™me Dieu, et renier Sa Parole? Oh! la la, dire que c'√©tait pour un autre jour? C'est un non-sens.
E-56 (118) Mo√Įse, il avait besoin d'√™tre convaincu. Il n'avait aucune exp√©rience, cependant, c'√©tait - c'√©tait un grand homme. C'√©tait un guerrier. Il pensait qu'avec la formation qu'il avait re√ßue... Il avait tu√© l'Egyptien, il l'avait couvert de sable, il a dit : "J'y arriverai." Et d√®s que surgit la premi√®re petite √©preuve : "Les jours des miracles doivent √™tre pass√©s." Il est all√© dans le d√©sert. (119) Mais un jour, Dieu s'est empar√© de ce proph√®te en fuite. Il a vu un buisson en feu. Il a regard√© fixement - il s'est arr√™t√©, il a regard√© cela pendant un instant, cela ne se consumait pas. Il s'est approch√© de cela, il a dit : "C'est un buisson √©trange. Je me demande quel genre de produit chimique a √©t√© r√©pandu sur ces feuilles qui ne font que br√Ľler." Et une Voix a dit : "Mo√Įse, √īte tes souliers." "Oui, Seigneur." Le voici venir. (120) Il a dit : "Pourquoi as-tu perdu de l'int√©r√™t? J'ai entendu les g√©missements de mon peuple. Pourquoi les as-tu fuis ? Pourquoi as-tu abandonn√© ton poste du devoir? J'ai entendu les g√©missements de mon peuple. Je me souviens de Ma Parole que j'avais promise √† Abraham leur p√®re."
E-57 Nous avons besoin d'un autre Mo√Įse. Mo√Įse fut totalement convaincu. Il √©tait tellement convaincu que le lendemain il a plac√© sa femme sur le mulet, et un petit enfant √† la hanche de sa femme et il est descendu en Egypte pour faire une invasion par un seul homme. Vous savez, quand vous √™tes convaincu, cela vous fait agir de fa√ßon dr√īle aux yeux du monde. Mais quand vous √™tes convaincu, vous √™tes convaincu. On demandait : "O√Ļ vas-tu, Mo√Įse?" "Je m'en vais faire l'invasion." Et il l'a fait. Pourquoi? Il √©tait convaincu que c'√©tait Dieu. C'est cela notre probl√®me, nous les pentec√ītistes. Parfois, nous nous posons des questions sur cette b√©n√©diction que nous avons. C'est vrai, les amis. Je ne cherche pas √† m√Ęcher mes mots maintenant. C'est vrai. Nos Ňďuvres le prouvent. " Arr√™te Mo√Įse; dit-il : "Mo√Įse, attends une minute. Je crois que tu fais fausse route, monsieur. Je suis docteur en th√©ologie." "Ecartez-vous de mon chemin." Il √©tait totalement convaincu. Et comme il √©tait convaincu, alors il √©tait concern√© pour ex√©cuter ce que Dieu voulait voir accompli.
E-58 (121) Et je suis convaincu aujourd'hui que j'essaie de mon mieux de faire ce que je pense que Dieu veut voir accompli, et c'est de tailler en pi√®ces cet Age de l'√©glise de Laodic√©e. [Espace vide sur la bande - N.D.E.] ... Je me suis tenu seul avec Dieu, mais j'ai essay√© d'accomplir ma commission. Je ne les ai pas m√©lang√©s. J'ai essay√© de parler aux deux c√īt√©s, j'ai essay√© de tirer de chaque c√īt√©, non pas de me joindre √† l'un d'eux, parce que je suis convaincu et je suis concern√©. Je vois cela ici m√™me dans la Bible. Et je n'oserai pas vous le lire, mais je - je le sais. Vous devriez le savoir de vous-m√™me.
E-59 (122) Maintenant, remarquez, √™tre convaincu, et puis √™tre concern√©. Mo√Įse √©tait concern√© apr√®s qu'il avait entendu la voix de Dieu lui parler, et il a reconnu que c'√©tait scripturaire. Quand un homme se tient l√† √† regarder ce buisson ardent et qu'il entend la voix surnaturelle l'appeler, lui donner une commission, et que cela reste en accord avec les Ecritures, il est totalement convaincu. Et quand nous voyons Dieu promettre quelque chose, et que nous voyons cela s'accomplir comme cela, et que nous disons : "Eh bien, peut-√™tre que c'√©tait √ßa. Je ne sais donc pas. Peut-√™tre que les trinitaires ont raison. Peut-√™tre que les unitaires, peut-√™tre que les m√©thodistes ont raison." Vous n'√™tes pas encore convaincu. C'est vrai. Vous n'√™tes pas convaincu. Vous devez √™tre convaincu, alors vous √™tes concern√©. Le lendemain il √©tait en route pour agir, il descendait en Egypte pour faire l'invasion.
E-60 (123) Les enfants Hébreux à Babylone, ils - ils étaient convaincus que Dieu était capable de les délivrer. Maintenant, écoutez très attentivement. Ils étaient convaincus que Dieu était capable de les délivrer, et alors, ils ont pris position. Eh bien, voyez-vous ce que je cherche à vous amener à faire? Ils savaient qu'Il leur avait fait une promesse de ne pas se prosterner devant une statue, qu'Il était "l'Eternel ton Dieu", et qu'ils ne pouvaient pas se prosterner devant une statue. Ils étaient convaincus que c'était la Parole de Dieu. Ils étaient convaincus qu'Il était capable, comme Il l' a été envers Abraham, de garder ce qu'Il avait promis. Et alors, puisqu'ils étaient convaincus au sujet de la Parole de Dieu, Dieu était concerné par cela.
E-61 (124) Savez-vous ce que je veux dire? Retournez √† la Parole. Prenez cette ordonnance que je vous ai donn√©e l'autre soir. Si vous √™tes convaincu que c'est la Parole de Dieu, si vous √™tes convaincu et que vous √™tes s√Ľr qu'Il est capable de faire encore cela, Il est capable de nous faire revivre la rue Azusa, si vous √™tes convaincu que Sa Parole est vraie, alors Dieu est concern√© au sujet de l'accomplissement de Sa Parole. Mais nous ne sommes pas encore convaincus. C'est vrai. Nous ne le sommes pas. Si nous l'√©tions, quelque chose se passerait. Vous dites... Voici - voici - voici votre cible. Vous avez votre fusil, mais le chien est baiss√©. Tirez, tirez, tirez; mais le chien est baiss√©. Soyez convaincu, tirez le chien en arri√®re, et puis appuyez dessus. Quelque chose arrive. Le feu part. Voyez, nous ne sommes pas encore convaincus.
E-62 (125) Quand ils √©taient convaincus qu'Il √©tait capable de S'en tenir √† Sa Parole, et qu'Il √©tait vivant et qu'Il pouvait confirmer Sa Parole, alors, ils √©taient concern√©s. C'est la m√™me chose aujourd'hui, si nous sommes convaincus qu'Il tient Sa Parole... Si nous sommes convaincus que Dieu tient Sa Parole, Dieu est concern√© pour accomplir Sa Parole en nous si nous sommes concern√©s √† ce sujet. (126) Marthe √©tait convaincue quand elle est all√©e l√† en courant, et qu'elle a dit : "Seigneur, si seulement Tu avais √©t√© ici, mon fr√®re ne serait pas mort." Suivez. Apr√®s qu'Il a rejet√© sa proposition, elle √©tait comme la petite femme grecque : pers√©v√©rante. Nous ne sommes pas assez pers√©v√©rant, parce que nous ne sommes pas assez convaincus. Merci pour votre patience, mais attendez juste un peu plus longtemps jusqu'√† ce que je termine. Elle √©tait convaincue. Peu importe ce qu'Il avait fait, ce que quelqu'un d'autre disait √† Son sujet, elle √©tait convaincue que les Ecritures l'avaient parfaitement identifi√© comme √©tant le Fils de Dieu. Et s'Il √©tait le Fils de Dieu, Dieu travaillant √† travers les hommes... Si cette femme autrefois dans la Bible, la femme Sunamite, a pu recouvrer son enfant, c'est parce que Dieu √©tait - avait parfaitement identifi√© cet homme, Elie, comme √©tant un proph√®te; et s'Il √©tait dans Son proph√®te, que dire alors de Son Fils? Et Son Fils √©tait le Dieu-proph√®te. Ainsi donc, elle √©tait convaincue que c'√©tait vrai. Peut-√™tre que pendant qu'elle faisait des petits pains et faisait frire des Ňďufs, elle pensait √† cela, alors que sa sŇďur cherchait √† la reprendre.
E-63 (127) Remarquez. Eh bien, pensez-y. Elle est sortie en courant, et elle a dit : "Seigneur, si Tu avais √©t√© ici, mon fr√®re ne serait pas mort. Mais je suis totalement convaincue... je suis totalement convaincue que m√™me maintenant, si Tu demandes √† Dieu, Dieu t'accordera ce que Tu demandes." (128) Oh fr√®re, si nous pouvons ainsi accepter ce Saint-Esprit qui est juste parmi nous maintenant m√™me, en √©tant totalement convaincus, en √©tant totalement convaincus. Pourquoi? Elle L'avait vu S'identifier Lui-m√™me. (Le cas du fils de la femme de Nain). Elle savait que c'√©tait vrai. Elle croyait cela, cependant c'√©tait un homme. Cependant, elle croyait cela. (129) Ce n'√©tait pas tellement Lui, c'√©tait Dieu. Il √©tait un Dieu homme. Elle savait qu'Il remplissait les conditions selon les Ecritures. Il √©tait le Messie. Dieu avait prouv√© et confirm√© cela par Sa Parole. Et comme - comme Il a dit: "Si Je ne fais pas les Ňďuvres de Mon P√®re, ne croyez pas en Moi. Ce n'est pas Moi. C'est Mon P√®re qui habite en Moi. C'est Lui qui accomplit les Ňďuvres. Je ne fais rien avant que Je ne Le voie premi√®rement faire cela." Voyez? (130) Elle √©tait convaincue, et elle a dit : "Seigneur, m√™me s'il est mort, m√™me s'il est enterr√©, m√™me s'il pue; mais m√™me maintenant si Tu demandes √† Dieu, Dieu Te l'accordera." (131) Il S'est relev√©, et Il lui a dit la v√©rit√© qui n'avait jamais √©t√© dite √† Son sujet auparavant : "Je suis la R√©surrection et la Vie." Voyez, elle avait alors atteint le but. Il pouvait monter avec elle. Et quand l'√©glise atteindra le but, on montera.
E-64 (132) Comme je l'ai dit au sujet des femmes... Et cet homme m'a parl√©, disant : "Laissez les femmes tranquilles au sujet de leurs cheveux et des choses semblables, et ces hommes au sujet de leur d√©nomination, et tout le reste." Il a dit : "Pourquoi ne - pourquoi ne leur enseignez-vous pas comment recevoir des dons? Les gens croient que vous √™tes un proph√®te." J'ai dit : "Je ne pr√©tends pas l'√™tre." Il a : "Mais les gens pensent que vous l'√™tes." Il a dit : "Ils croient cela." Il a dit : "Moi aussi je le crois." Il a dit : "Pourquoi ne leur enseignez-vous pas comment recevoir des choses pour servir Dieu." (133) J'ai dit : "Attendez qu'ils apprennent leur abc, alors, nous leur enseignerons l'alg√®bre." C'est vrai. Et quand ils accepteront cela... (134) Et Marthe a dit : "Je crois que tu es le Fils de Dieu qui devait venir dans le monde." (135) "Je suis la R√©surrection et la Vie." Oh, elle pouvait... Elle a alors re√ßu une r√©v√©lation. "Celui qui croit en Moi vivra quand m√™me il serait mort. Quiconque vit et croit en Moi ne mourra jamais. Crois-tu cela?" Elle a dit : "Oui, Seigneur." Oh! la la! "O√Ļ l'avez-vous enterr√©?" Elle √©tait convaincue qu'Il √©tait capable d'accomplir cela.
E-65 (136) Ja√Įrus √©tait convaincu que si J√©sus imposait les mains √† sa fille malade, elle se r√©tablirait, peu importe ce que son √©glise disait √† ce sujet. "Ma fillette est maintenant √† l'article de la mort. Viens seulement lui imposer les mains. Je suis convaincu." Il √©tait en quelque sorte un croyant en secret. "Impose-lui les mains, et elle vivra." Et alors, un message est arriv√© : "Elle est morte." Son cŇďur s'est mis √† battre la chamade. En route, J√©sus a dit : "Ne t'ai-Je pas dit que si tu crois seulement, tu verras la gloire de Dieu?" Il √©tait convaincu. "Continuons √† marcher", totalement convaincu.
E-66 (137) Le soldat romain, bien qu'√©tant un Romain, a reconnu que c'√©tait Dieu. "Je suis convaincu que Tu as de l'autorit√© sur chaque d√©mon. Je suis convaincu que Tu es le Fils de Dieu. Je ne suis pas digne que Tu viennes sous mon toit. Mais si je peux tout simplement T'entendre prononcer la Parole, je suis convaincu que mon serviteur vivra." Amen. (138) Que Dieu aie piti√©. Si un pa√Įen a pu s'attendre √† cela, et √™tre totalement convaincu sur base de ce qu'il a vu J√©sus prouver en Sa qualit√© de Messie, lui un pa√Įen romain, qu'en est-il de l'√©glise, une √©glise pentec√ītiste qui a travaill√© 50 ans et qui n'est toujours pas convaincue? Cinquante ans en Louisiane, effusion apr√®s effusion, et cependant... Ce soldat romain, un pa√Įen, a dit : "Prononce simplement la Parole. C'est tout ce que j'aimerais savoir, ce que la Parole dit." Je vous donne l'ordonnance. C'est ce que la Parole a dit. Etes-vous convaincu? Le Romain √©tait concern√© au sujet de son fils, il √©tait convaincu que s'il pouvait amener J√©sus √† prononcer la Parole, que cela pouvait √™tre la Parole de Dieu, cela √©tait r√©gl√©. C'est vrai. Il √©tait convaincu.
E-67 (139) La femme qui avait la perte de sang, quoique personne n'avait fait cela, mais elle √©tait totalement convaincue que si elle touchait le bord de Son v√™tement, elle serait r√©tablie. Elle a d√Ľ quitter sa maison √©tant faible. Combien je pourrais illustrer cela pendant quelques instants, elle est all√©e, et elle a d√©pass√© Brigham Young [chef des mormons - N.D.T.] et tous les autres, et elle est pass√©e par ces gens : "Les jours des miracles sont pass√©s. " Et elle est pass√©e √† travers leurs jambes, et elle s'est faufil√©e √† travers eux, avec son pauvre petit corps faible. Et elle √©tait totalement convaincue : "Si seulement je peux... Il n'a m√™me pas √† me parler. Si d'une fa√ßon ou d'une autre j'arrive √† Le toucher, ma perte de sang s'arr√™tera." Elle √©tait convaincue.
E-68 (140) La femme au puits était convaincue qu'Il était le Messie, quand elle a vu ce signe scripturaire. Elle a dit : "Seigneur, je vois que Tu es prophète. (Maintenant, nous terminons.) Je vois que Tu es prophète." Il savait... Il lui a parlé, disant : "Va chercher ton mari." Et elle a dit : "Je n'en ai point." Il a dit : "Tu en as eu cinq." (141) Elle a dit : "Seigneur, je sais... Je suis totalement convaincue que Tu es prophète. Mais nous avons appris... Nous n'avons pas eu de prophète ça fait des centaines d'années, mais je sais que Tu es prophète. Maintenant, je vais voir quelque chose. Nous savons cela, autant que nous pouvons le voir dans les Ecritures, que le prochain à venir c'est le Messie. Et quand le Messie viendra, Il nous dira ces choses. Eh bien, si Tu es prophète, Tu vas me dire la vérité, car la Parole du Seigneur vient au prophète. Et je Te vois accomplir un signe. C'est un signe étrange. Le Messie va accomplir ce signe." Il a dit : "Je Le suis." (142) Elle était convaincue. Elle ne Lui a plus posé de question. Observez. Directement elle a déposé sa cruche, et elle était préoccupée pour que quelqu'un d'autre sache cela. Amen. Elle était convaincue. Quoi? Elle a vu le signe scripturaire. Et elle avait entendu cet Homme qu'elle savait être prophète (et la Parole est avec le prophète), et elle savait que c'était la vérité et qu'Il ne pouvait pas lui dire un mensonge. Et elle était convaincue qu'Il était prophète, et elle a vu le signe du Messie. Et quand Il lui a dit qu'Il était le Messie, c'était suffisant. Elle était convaincue, elle était concernée au sujet de son peuple. Elle a couru dans les rues, disant : "Venez voir un homme. Cet Homme m'a dit ce que je fais. Ne serait-ce pas le Messie même?" Elle était convaincue. Certainement.
E-69 (143) Pierre √©tait convaincu, il √©tait assis sur un morceau de bois quand il √©tait venu avec Andr√©, et J√©sus lui a dit : "Simon, ton p√®re c'est Jonas." Il √©tait convaincu. Cela n'avait jamais √©t√© fait depuis le dernier proph√®te. Il √©tait convaincu que c'√©tait Lui. (144) Philippe se tenait l√† et regardait cela. "Oh! la la! C'est √©trange." Il √©tait convaincu. Quand il fut convaincu, il fut concern√©. Il avait un fr√®re l√† du nom de Nathana√ęl. Ils avaient √©tudi√© les Ecritures ensemble. Il √©tait concern√© que Nathana√ęl sache quelque chose √† ce sujet. Voyez ce qu'il en est de nous aujourd'hui. Comme ce n'est pas organis√© ou mis en groupe, ou raffin√© tel que nous le voulons, nous ne sommes pas encore convaincus. La confirmation, c'est la Parole de Dieu. Philippe √©tait aussi un membre de l'√©glise, mais il √©tait convaincu; alors, il fut concern√© au sujet de son fr√®re. Il est alors pass√© et lui a dit : "Viens voir Qui nous avons trouv√© : le Messie." Il s'est mis √† parler √† Philippe le long - ou plut√īt √† Nathana√ęl le long du chemin, et Nathana√ęl voulait voir cela de lui-m√™me. Et il est donc all√© √† la r√©union. Et quand il est venu √† la r√©union et qu'il a vu cela √™tre accompli, il fut totalement convaincu. Mais ce n'est pas le cas avec nous. Non non. (145) Le mouvement pentec√ītiste d'aujourd'hui n'est pas encore convaincu. Non. S'ils l'√©taient, ils seraient concern√©s. Nous sommes de nouveau au stade des pharisiens : organis√©, pas convaincu. Si vous √©tiez totalement convaincu, vous seriez concern√©. Ces pharisiens, ils pouvaient voir et savoir que c'√©tait vrai, mais ils n'√©taient pas totalement convaincus parce que leurs docteurs leur avaient enseign√© le contraire. C'est cela le probl√®me aujourd'hui : beaucoup de pharisiens, de docteurs, d'organisations essaient d'en d√©tourner les gens, parce que ce n'est pas organis√©. C'est tout √† fait vrai. Mais ceux qui sont sinc√®res voient cela.
E-70 (146) J'aimerais vous poser une question. Je vais glisser une petite pens√©e ici. Vous penserez que c'est baptiste, mais ce n'est pas √ßa. C'est la Bible. Ecoutez. Il y avait des √©rudits, ces √©rudits bien form√©s qui ont regard√© ce signe qu'Il accomplissait et ils L'ont tax√© de d√©mon. Mais voici une prostitu√©e, mais en elle il y avait la semence pr√©destin√© de Dieu. Elle n'avait jamais rien vu de pareil. Aussit√īt que la lumi√®re avait frapp√© la semence, la Vie a pouss√©. Pourquoi? Cela avait la vie pour commencer.
E-71 (147) En automne, les semences meurent et rentrent dans la terre. Mais que le soleil frappe cela. Si le germe de vie est l√†, cela viendra √† la vie. Cette femme dans son √©tat horrible, √©tait pr√©destin√©e. Son nom √©tait inscrit dans le Livre de Vie de l'Agneau avant la fondation du monde. Et quand elle a vu cette Lumi√®re de Dieu jaillir, rien ne pouvait retenir la femme. Cela a √©t√© amen√© √† la vie, alors que le sacrificateur instruit... Ils ont dit : "Eh bien, ils - ils... c'est le saint p√®re Untel." Peu m'importe ce que c'√©tait. J√©sus a dit : "Vous √™tes de votre P√®re le diable, et ce sont ses Ňďuvres que vous faites." Cette prostitu√©e a dit : "Vous devez √™tre le Messie." Et quand Il lui a dit qu'Il l'√©tait, elle √©tait convaincue. Quoi? Cette semence pr√©destin√©e, d√®s que la lumi√®re avait brill√© pour la premi√®re fois, elle a reconnu cela. (148) Et aujourd'hui, alors que nous allons (excusez cette expression)... et je vois cette Ňďuvre de Dieu, le Saint-Esprit descendre et se mettre √† manifester quelque chose, une semence pr√©destin√©e qui est l√†, s'empare de cela. Vous ne pouvez pas lui arracher cela avec n'importe quoi. Les autres s'en iront et diront : "Je me demande quel genre de truc est-ce? Il doit y avoir une sorte de canular quelque part."
E-72 (149) Cette semence pr√©destin√©e ne pose pas de questions. Elle est totalement convaincue que c'est Dieu qui agit selon Sa promesse dans la Bible. Nous devrions nous retrouver un peu plus loin sur la route, vraiment, plus loin que la rue Azusa. L'√©glise devrait √™tre ici. Ici, √ßa a commenc√© avec des pleurs, des cris, et venir √† Dieu. Et cela s'est beaucoup √©loign√©, voici quelque chose ici, √† la hauteur de laquelle l'√©glise devrait √™tre pour rencontrer cela. Voyez? Mais cependant ils - ils ne sont pas encore convaincus. Voyez? C'est pourquoi on n'est pas concern√©. C'est vrai. Nathana√ęl quand il vit cela, il fut convaincu.
E-73 Je termine maintenant m√™me. J'en ai beaucoup d'autres ici dont j'aimerais parler, mais je vais parler de vous et moi pendant quelques minutes. (150) Qu'en est-il de nous? Nous voici c√©l√©brant la cinquanti√®me ann√©e de la Pentec√īte en Louisiane. Et √† vrai dire, des signes qui n'√©taient jamais arriv√©s au commencement, plus grands que le... Ils sont plus grands aujourd'hui. C'√©tait le labourage de la terre mise en jach√®re, l'appr√™tant pour que la pure v√©rit√© y soit sem√©e. Et quand quelqu'un est venu semer la semence, vous avez organis√© cela, et vous avez noy√© la chose. Des imitations charnelles ont surgi pour imiter cela. (151) Ne savez-vous pas que c'est l√† l'Ňďuvre du diable qui cherche √† aveugler vos yeux? Ne savez-vous pas qu'il y a eu de faux J√©sus qui se sont lev√©s avant que le v√©ritable Christ ne vienne? C'est seulement pour d√©pr√©cier cela. C'est le diable qui essaie de faire dispara√ģtre la chose. C'est la m√™me chose qui se passe aujourd'hui, il cherche √† vous en √©loigner. Des hommes avec de faux syst√®mes, des credos, des choses, cherchent √† imiter, comment peuvent-ils faire cela? La Bible dit qu'ils le feront, de m√™me que Jann√®s et Jambr√®s s'oppos√®rent √† Mo√Įse. Mais il a dit : "Leur folie sera rendue manifeste." (152) Mo√Įse avait une seule chose √† faire : reste fid√®le √† sa commission. Et finalement l'heure √©tait arriv√©e o√Ļ ils avaient jet√© leurs b√Ętons par terre et avaient cherch√© √† faire la m√™me chose. Alors la verge de Mo√Įse les a aval√©s. Vous √™tes-vous d√©j√† demand√© o√Ļ √©taient partis leurs b√Ętons? Tr√®s bien.
E-74 (153) Convaincu : quand nous sommes convaincus, alors nous allons être concernés. Mais nous venons, et la réunion va continuer. Christ peut descendre, cela est prouvé par la Parole, Il fait la même chose qu'Il avait faite, montrant que c'est le jour ou l'église doit être taillée en pièces, parce qu'elle a mis Christ dehors, elle s'est organisée en L'expulsant du milieu d'eux comme cela, elle L'a éloigné d'elle comme cela, Il se tient à l'extérieur, frappant toujours... (154) Eh bien, on dirait qu'une fois mis dehors, Il s'en irait carrément. Mais non, Il se tient toujours là en train de frapper, comme Il l'avait fait du temps de Noé, Il a de la patience, ne voulant pas qu'aucun périsse, mais que tous arrivent à la repentance : Il Se tient là, Il frappe, Il écoute s'Il peut entendre : "Eh bien, sois le bienvenu." Non, Il n'a pas entendu cela. (155) Alors, Il a dit : "Je te vomirai de Ma bouche." C'est vrai. Et on voit la mise au rancart de la Parole et de l'Esprit. On voit le Saint-Esprit descendre et accomplir des choses qui n'ont jamais été accomplies depuis les jours du Seigneur Jésus - Christ et de Ses disciples. Et on reste assis, on regarde cela et on s'en va. Sommes-nous vraiment convaincus, ou est-ce le pain et le poisson?
E-75 (156) J√©sus avait nourri les gens. Qui donc pouvait cr√©er du pain, en dehors de Dieu? - c'√©tait le m√™me Dieu qui faisait tomber du pain du ciel, qui faisait pleuvoir cela sur eux. L√† se tenaient des H√©breux qui L'observaient rompre ce pain et le leur tendre comme cela, multipliant le pain. Le m√™me boulanger qui avait pr√©par√© ce pain au ciel le pr√©parait ici m√™me sur la terre, et le leur donnait. C'est vrai. Et ils ont dit : "C'est merveilleux. Oh! j'en suis maintenant rassasi√© Seigneur. Mon gar√ßon, c'√©tait vraiment une grande r√©union." (157) J√©sus a dit : "Mais attendez une minute. J'ai quelque chose √† vous dire. Si un grain de bl√© ne tombe en terre..." Tous ces sermons, Il s'est mis √† pr√™cher et √† les ramener √† la Parole. Ils ont dit : "Ah, cela - c'est tr√®s difficile √† comprendre. Nous n'en voulons plus." Et ils se sont mis √† partir. Et certains de Ses ministres ont dit : "Eh bien, qui peut-on amener √† croire pareille chose? Nous allons aussi partir." Il s'est tout simplement tenu l√† et les a regard√©s. Ces douze, ce petit groupe fid√®le, comme des poussins se tenant √† c√īt√© de leur maman. Il S'est retourn√© et a dit : "Voulez-vous aussi partir?" Pierre a dit : "O√Ļ irions-nous, Seigneur". Voyez? (158) Ne leur avait-Il pas dit : "Je vous ai connus avant la fondation du monde"? C'est la Vie qui a brill√© sur cette semence. Il n'y a pas moyen d'√īter cela. C'est la Vie Eternelle. "Je lui donnerai la Vie Eternelle et je le ressusciterai aux derniers jours." Tous ceux qu'Il avait connus d'avance, Il les a appel√©s. Tous ceux qu'Il a appel√©s, Il les a justifi√©s. Tous ceux qu'Il a justifi√©s, Il les a d√©j√† glorifi√©s. "Nul ne peut venir √† Moi √† moins que mon P√®re ne l'appelle, et tous ceux que le P√®re m'a donn√©s viendront √† Moi." - Pourquoi pr√™chez-vous alors , Fr√®re Branham? (159) Je ne sais pas qui ils sont : c'est Lui qui sait. Mon affaire √† Moi, c'est de semer les semences. Je ne sais pas o√Ļ elles tombent, mais je s√®me simplement cela. C'est Dieu qui confirme. O√Ļ que cela tombe, cela est frapp√© comme cela, et vite cela vient √† la vie, si cela est dans une bonne terre. Si c'est sur le rocher, je n'y peux rien. Si c'est un fondement d√©nominationnel, je n'y peux rien. L'unique chose, c'est que je continue simplement √† semer des semences. Je sais qu'Il vient. Je crois cela. J'aimerais vivre pour cela. Je suis convaincu qu'Il vient. Je suis convaincu qu'Il vient bient√īt. Je le suis.
E-76 Encore un mot, s'il vous pla√ģt. J√©sus √©tait convaincu qu'Il ressusciterait le troisi√®me jour. Consid√©rez-Le. Il y avait une seule Ecriture dans la Bible pour soutenir cela, cela a √©t√© donn√© par un homme qui avait finalement r√©trograd√©. Mais David, dans l'Esprit... Un jour, Il a dit : "Que pensez-vous de Christ? De qui est-Il le Fils?" Et ils ont dit : "Il est le Fils de David." Il a dit : "Quoi donc? Pourquoi David (eh bien, mettez de c√īt√© le c√īt√© charnel.), pourquoi David dans l'esprit l'a-t-Il appel√© Seigneur, disant : 'Le Seigneur a dit √† Mon Seigneur, mets-Toi √† Ma droite?'" (160) Dans Apocalypse, Il a dit : "Je suis la racine et le rejeton de David. J'√©tais avant lui, Je suis Lui, et Je suis maintenant." Depuis lors, ils ne L'ont plus interrog√© sur quoi que ce soit. C'√©tait trop de la part d'un embrouilleur. Il ne comprenait pas cela. Leur formation th√©ologique ne le leur permettait pas. Cela ne le leur permet toujours pas non plus. Ils ont cherch√© cela depuis longtemps, et ils n'y arrivent toujours pas. Cela n'est r√©v√©l√© qu'√† ceux √† qui cela sera r√©v√©l√©.
E-77 (161) Jésus était totalement convaincu. Il a dit, Il s'est avancé devant eux, et Il a dit : "Détruisez ce temple, Je le relèverai dans trois jours. Oh! détruisez-le, faites-en tout ce que vous voulez . Je le relèverai dans trois jours." Oh! Pourquoi? Il était totalement convaincu. Il savait qui Il était. Il savait ce que Dieu avait promis. (162) Oh, si... c'est comme si nous avons pu lire nos noms là dedans : c'est par Ses meurtrissures que nous avons été guéris. C'est par Sa promesse que je suis sauvé. C'est par Son Sang que je suis une partie de Lui. C'est par Sa promesse que je ressusciterai au dernier jour. Voyez? Il savait que c'était de Lui qu'il était question dans les Ecritures. Il connaissait Sa position. Personne ne devait rien Lui dire à ce sujet, même si - même s'il n'allait pas ici et là, Se ventant à ce sujet. Cela montrait - cela montrait ce qu'Il était.
E-78 (163) Jean n'allait pas ici et l√†, se vantant au sujet de ce qu'il √©tait, avec le torse bomb√© : "Je suis docteur Untel. J'ai telle chose." Non non. Jean est simplement apparu comme un homme ordinaire. J√©sus a fait de m√™me. Leurs Ňďuvres t√©moignaient de ce qu'ils √©taient. C'est vrai. Leurs Ňďuvres l'avaient fait. Il n'a donc pas fait cela. Il est all√© et Il a dit... Ils ont dit : "Nous devrons le pendre. Nous devons nous d√©barrasser de Lui." (164) Il a dit : "D√©truisez ce temple, Je le rel√®verai le troisi√®me jour." Pourquoi? Il savait que David avait dit : "Je ne livrerai pas Son √Ęme au s√©jour des morts; Je ne permettrai pas non plus que Mon Bien-aim√© voie la corruption."
E-79 (165) Et comment pouvez-vous croire, ou quelqu'un d'autre croire... Comment est-ce que l'Eglise catholique peut croire... beaucoup parmi nous... La naissance immacul√©e, nous croyons cela. Mais quand on en arrive √†... Nous savons que la cellule de Sang est venue de Dieu. Nous savons que Dieu a cr√©√© cette cellule de Sang qui a amen√© la naissance virginale. Et non seulement la cellule de Sang, mais Il a cr√©√© l'ovule de la femme aussi, en effet, aucune chair n'est sainte. Et si cela avait √©t√© l'ovule de Marie, alors c'est qu'elle a d√Ľ avoir une sorte de - de sensation pour amener cet ovule √† descendre. Mais elle ne savait rien √† ce sujet. Il n'y avait que le Saint-Esprit qui l'avait couverte de Son ombre. Si c'√©tait le cas, vous voyez ce que vous feriez faire √† Dieu vis-√†-vis d'une femme? (166) Gloire! Il √©tait Dieu : "Je ne permettrai pas que Mon saint, Son corps..." Comment cela pouvait-il √™tre saint en venant par le d√©sir sexuel? Eh bien, si c'est le cas, nous sommes tous saints. Il n'y a pas de peuple saint. Il n'y a pas de montagnes saintes, il n'y a pas de sainte √©glise. C'est le Saint-Esprit, le Dieu Saint dans une √©glise, sur une montagne : pas un peuple saint; le Dieu saint dans un peuple. Cette chair venait de Dieu, Dieu le cr√©ateur.
E-80 (167) J√©sus √©tait concern√©. Il √©tait s√Ľr, et - et convaincu qu'Il ressusciterait le dernier jour, selon la promesse des Ecritures. (Je termine en disant ceci. Il se fait tr√®s tard. Laissez-moi dire cette seule chose et alors j'arr√™terai.) Je suis totalement convaincu qu'Il est le m√™me hier, aujourd'hui et √©ternellement. Je suis totalement convaincu que ce dont nous parlons et que nous voyons ici, c'est le Saint-Esprit. J'en suis totalement convaincu.
E-81 Un homme a dit, l'autre jour, il a dit... Ou plut√īt, une jeune fille, √† qui je m'adressais. Elle a dit... J'ai dit... Elle est sortie l√† habill√©e comme tout, et je lui parlais. Et elle avait des membres de famille qui fr√©quentaient une autre √©glise, qui √©taient cens√©s √™tre chr√©tiens. J'ai dit : "N'avez-vous pas honte de vous-m√™me?" Elle a dit : "Ho!" Elle a dit : "Monsieur Branham..." Elle m√Ęchait le chewing-gum comme cela, on dirait quelque chose venu de l'Afrique. Elle aurait pu √™tre une jolie petite fille, si elle s'√©tait habill√©e comme un √™tre humain. Et elle s'est tenue l√†, elle a dit : "Monsieur Branham, √©videmment, il y a... vous voyez, vous √™tes un homme d'√Ęge moyen. Certainement. Et vous ne pouvez pas comprendre, mais nous, nous sommes des enfants." (168) J'ai dit : "Ecoutez √ßa. Quand je n'√©tais pas aussi √Ęg√© que vous, j'√©tais toujours convaincu que c'√©tait vrai. J'ai consacr√© toute ma vie √† cela. Je souhaiterais tout simplement avoir un million de vies √† vivre pour cela."
E-82 (169) Je suis totalement convaincu que Jésus est le Fils de Dieu. Je suis totalement convaincu qu'Il est le même hier, aujourd'hui et éternellement. Je suis totalement convaincu qu'un Ange est descendu, dont je vous ai parlé ... Avant que vous veniez, Il a confirmé cela, Il a dit que c'était la vérité, Il a prouvé cela comme étant la vérité. (170) Je suis totalement convaincu que cette ombre de la mort dont je parle aux gens, je vois cela là... Les appareils photos scientifiques, et autres ont confirmé ces choses. Je suis totalement convaincu que mon message vient de Dieu. Je suis totalement convaincu que ce n'est pas ma propre pensée charnelle, plein d'orgueil. C'est la Parole de Dieu. (171) Je suis totalement convaincu, absolument convaincu que c'est Jésus-Christ le même hier, aujourd'hui et éternellement. Je suis totalement convaincu qu'Il est ici même maintenant. Je suis totalement convaincu qu'Il est...?... écoutant. Je suis totalement convaincu qu'Il exaucera notre prière, si nous sommes concernés, convaincus, et si nous exposons nos vies à cela. Inclinons la tête.
E-83 Seigneur, la convention est sur le point de se terminer. Nous T'avons vu √† l'Ňďuvre, Seigneur. Oh, nous T'avons vu tout du long. Nous T'avons vu pendant toutes ces ann√©es. Nous Te voyons plus puissant, l'√©glise devenant plus faible. Seigneur, prends ces quelques paroles, le veux-Tu, Seigneur? Je - je ne peux pas faire plus avec cela, P√®re. Mais, oh, je suis s√Ľr, Seigneur, s'ils √©taient brave et convaincus... si tout le monde √©tait convaincu, on ne se tiendrait pas tranquille, nulle part. Comme notre brave et pr√©cieux fr√®re... quand Tu as d√©vers√© pour la premi√®re fois Ton Esprit sous forme du bapt√™me avant que ces grands offices soient introduits... Car c'est maintenant le temps. L'ennemi est venu comme un flot. Tu √©l√®ves l'√©tendard contre cela. (172) Seigneur, je prie pour eux. Que ces quelques paroles de ce matin tombent dans les cŇďurs des gens. Puissent-elles ne pas tomber sur un terrain des pierres. Puisse cela tomber sur une bonne terre, et que la Lumi√®re de la Vie Eternelle brille sur la semence pr√©destin√©e. Je suis s√Ľr que √ßa sera le cas, Seigneur. Tu l'as promis, et Tu nous as dit de faire ceci, et que Toi Tu prendras soin du reste. Et je suis s√Ľr que √ßa se fera.
E-84 Ainsi, je Te confie cela, je Te confie cet auditoire. Je m'inclus moi-m√™me parmi eux comme Mo√Įse l'a fait pour son peuple. Seigneur, je suis l'un d'eux. √Ē Dieu, j'ai essay√© de mon mieux d'√™tre sinc√®re. Rends-moi t√©moignage, j'ai dit la v√©rit√©, et Tu es mon t√©moin en confirmant cela. J'ai dit la v√©rit√©. (173) J'aime ces gens, Seigneur, ces pentec√ītistes. Beaucoup se d√©tournent, Seigneur. Des divergences d√©nominationnelles les s√©parent. J'aime ces m√©thodistes, ces baptistes, quoi qu'ils soient. Je les aime, seigneur. Je suis l'un d'eux. S'il Te pla√ģt, Seigneur, je prie pour chaque √Ęme. √Ē Dieu, laisse que la Lumi√®re tombe ce matin sur ces gens et qu'ils puissent la voir . Puisse cette bande, alors qu'elle parcourt le pays, et le monde, puisse-t-elle trouver un lieu o√Ļ elle peut √™tre re√ßue; dirige-la, Seigneur, juste l√† o√Ļ se trouvent les semences. Je ne sais pas o√Ļ elles sont. Mais quand cette v√©rit√© de l'Evangile, confirm√©e par Dieu, tombera sur cela, je suis s√Ľr que cela viendra √† la vie.
E-85 Ils sont √† Toi, P√®re. Je me confie moi-m√™me avec eux √† Toi pour l'Ňďuvre de l'Evangile dans les derniers jours. Au Nom de J√©sus. Amen. ... Seigneur! Rien que Ta voie! Tu es le potier; Je suis l'argile. Mod√®le-moi, fa√ßonne-moi, Selon Ta volont√©, Pendant que j'attends, Abandonn√© et calme. Inclinons la t√™te et pensons √† cela. Selon Ta... Etes-vous convaincus? Oh! la la! Le Saint-Esprit se d√©place comme une Lumi√®re... Tu es le potier; Je suis Ton argile. Mod√®le-moi, fa√ßonne-moi, Selon (pas ma volont√©, Seigneur, la Tienne), Pendant que j'attends, Abandonn√© et...

En haut