ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS



Prédication Identification / 63-0123 / Phoenix, Arizona, USA // SHP 2 heures et 14 minutes PDF MP3 low MP3 HQ

Identification

Voir le texte français et anglais simultanément
E-1 Vous pouvez vous asseoir. Merci beaucoup, FrĂšre–FrĂšre Shores. C’est un... Je considĂšre certainement ceci comme un grand privilĂšge de me retrouver, une fois de plus, ce soir, dans la... cette PremiĂšre AssemblĂ©e de Dieu, pour communier autour de la Parole de Dieu avec vous, les braves gens; de nous retrouver avec notre prĂ©cieux frĂšre Shores, ainsi que–ainsi qu’avec tous les frĂšres que nous avons rencontrĂ©s au courant de la semaine. Et nous avons passĂ© de... vraiment des moments glorieux ces deux derniĂšres semaines.
E-2 Je ne me souviens pas avoir dĂ©jĂ  connu, au cours de ces annĂ©es, avoir dĂ©jĂ  connu de meilleurs moments de communion comme ceux que j’ai connus cette semaine avec les frĂšres dans cette vallĂ©e de Maricopa, depuis Mesa, tout du long jusqu’à Tucson, qui est JĂ©rusalem, situĂ©e naturellement sur la colline. Et nous sommes heureux d’ĂȘtre en visite avec nos frĂšres Ă  JĂ©richo, voyez, ici en bas dans la... au bas de la colline. On se demandait tout simplement comment cela se ferait.
E-3 Ainsi donc, lorsque j’étais ici, il y a de cela plusieurs annĂ©es, il rĂ©gnait une rivalitĂ© constante entre Tucson et Phoenix. J’y ai donc pensĂ© l’autre jour, vous savez. On me taquinait du fait que j’étais pour Tucson. Et ainsi, je pensais au fait que, eh bien, cette ville est sur une colline et que JĂ©richo est dans la vallĂ©e, vous savez. Je me suis donc dit que ce serait vraiment lĂ  un bon argument. Eh bien, nous attrapons alors monsieur l’IndĂ©cis, un autre qui descend. C’est lui que nous voulons persuader.
E-4 Eh bien, ç’a Ă©tĂ© un temps glorieux, comme je le rĂ©pĂšte; et nous Ă©tions vraiment dans une joie immense.
E-5 Maintenant, nous sommes grande-... C’est avec beaucoup d’impatience que nous attendons cette imminente convention qui commence demain soir. Nous nous attendons Ă  des moments merveilleux. Et Ă  ce propos, j’ai essayĂ© de poser, Ă  mon humble maniĂšre, un fondement pour susciter en quelque sorte un Ă©veil parmi les gens, pour le rĂ©veil qui vient. Et nous aurons donc de merveilleux orateurs dans cette convention qui est maintenant imminente: le frĂšre Velmer Gardner et–et un frĂšre mĂ©thodiste qui est supposĂ© ĂȘtre un orateur remarquable, et puis, pour ce glorieux dĂ©nouement, en fin de compte, il y aura notre prĂ©cieux frĂšre Oral Roberts, pour le soir du lundi prochain. Et j’espĂšre que Dieu donnera aux frĂšres des messages qui enverront Phoenix Ă  genoux, tremblant, dans la crainte de Dieu.
E-6 Et nous nous sommes durement efforcĂ©s cette semaine de–de poser un fondement pour cela en vue de l’apparition imminente du Fils de Dieu. Et je crois, et j’ai toujours enseignĂ© qu’il est tout Ă  fait possible qu’Il vienne dans cette gĂ©nĂ©ration prĂ©sente, et mĂȘme ce soir. Nous ne savons pas quand cela va se passer, mais nous voulons ĂȘtre tellement prĂȘts de sorte que, lorsque cela aura lieu, nous allions avec Lui dans l’EnlĂšvement.
E-7 Ç’a Ă©tĂ© un temps glorieux. Eh bien, j’ai prĂȘchĂ© ces puissants messages sur Sa Venue, et j’essaie de prĂ©senter les–les possibilitĂ©s et l’heure dans laquelle nous vivons maintenant, et comment toute chose, Ă  mon avis, Ă  mon humble avis est vraiment en ligne pour la Venue du Seigneur, l’EnlĂšvement, [qui est] la chose suivante. Et tout ce qui reste pourrait arriver dans l’espace d’une heure.
E-8 Je crois que plusieurs, je ne sais combien, mais plusieurs prophĂ©ties de premiĂšre importance, relatives Ă  l’accomplissement de la Venue du Messie et Ă  ce qu’Il devrait faire, s’étaient accomplies au cours des sept derniĂšres heures Ă  la croix: «Ils ont percĂ© Mon cĂŽtĂ©, et Mon... aucun de Ses os n’a Ă©tĂ© brisĂ©.» Et–et Il s’est Ă©criĂ©: «Mon Dieu, pourquoi M’as-Tu abandonnĂ©?» Et les grandes prophĂ©ties s’accomplissaient l’une aprĂšs l’autre: une, deux, trois, quatre, juste comme cela, juste dans l’intervalle d’une ou de deux heures.
E-9 Eh bien, cela pourrait se rĂ©pĂ©ter Ă  Son retour. Et nous devons ĂȘtre en alerte, attendant.
E-10 Hier soir, je me disais que nous avons eu un temps glorieux lĂ  Ă  la–l’AssemblĂ©e de Dieu qui est au sud d’ici. Je pense que c’est le Southside, peut-ĂȘtre on l’appelle Southside Assembly [AssemblĂ©e du Sud–N.D.T.]. J’ai rencontrĂ© un brave frĂšre que je n’avais jamais rencontrĂ© avant dans mon voyage, si je me rappelle bien; mais c’est un prĂ©cieux frĂšre, et c’est un bon groupe de gens.
E-11 Et lĂ , hier–hier soir, nous avons prĂȘchĂ© un message qui portait sur–sur le fait de L’avoir comme un oasis, un endroit, se souvenir de Lui pour tout ce qu’Il a fait, lorsque nous nous rĂ©unissons, Ă©tant assis dans les lieux cĂ©lestes en Christ, et pour nous souvenir des choses qu’Il a faites et des choses qu’Il a promis de faire. Il a promis qu’Il nous rencontrerait et que «lĂ  oĂč deux ou trois seraient assemblĂ©s en Son Nom, Il serait parmi nous.» Alors, je me suis dit que la souverainetĂ© de Dieu a Ă©tĂ© si merveilleusement dĂ©montrĂ©e lorsqu’Il est descendu juste parmi nous et qu’Il a confirmĂ© Lui-mĂȘme qu’Il Ă©tait encore lĂ  au milieu de nous. Cela nous montre, Ă  coup sĂ»r, que la fin est proche. Et ces choses qu’Il a promises de faire juste Ă  la fin, nous les voyons devant nous maintenant.
E-12 Je prĂ©sume peut-ĂȘtre que la plupart des gens qui sont ici sont–sont sauvĂ©s. Et c’est nous qui prions et conjuguons nos efforts maintenant pour la convention qui approche. Et nous devons nous empresser de tout notre ĂȘtre pour faire tout ce qu’il nous est possible. Nous devons nous assurer d’avoir parlĂ© Ă  chaque pĂ©cheur pendant la pĂ©riode de cette convention. Approchez chaque homme d’affaires, toute personne qui n’est pas sauvĂ©e et ceux qui sont sans Christ et sans le Saint-Esprit. Nous voulons les approcher avec le Message, approcher les gens avec l’Evangile solide et pur.
E-13 Que nos vies soient si salĂ©es afin que les autres voient notre maniĂšre d’agir et de vivre, et qu’ils aient le dĂ©sir de mener la mĂȘme vie, eux aussi. Vous savez que JĂ©sus a dit: «Vous ĂȘtes le sel de la terre.» Mais si la loi... le sel a perdu son tĂ©moignage, sa–sa saveur, sa puissance d’attraction, alors il ne peut plus guĂ©rir ou prĂ©server. Le sel prĂ©serve lorsqu’il entre en contact; et nous devons–et nous devons ĂȘtre le [point de] contact de Dieu. Nous sommes Son point de contact, comme s’y rĂ©fĂšre bien des fois frĂšre Roberts, sur le fait de poser la main sur un poste radio ou autre chose qui serve de point de contact.
E-14 Eh bien, ce soir, vous m’entendrez peut-ĂȘtre parler un peu de façon drĂŽle, mais aux cours des trois ou quatre derniĂšres soirĂ©es, j’ai dĂ» parler avec le timbre le plus Ă©levĂ© de ma voix. Je–je... L’autre est foutu. Ainsi, je parle avec un timbre Ă©levĂ©, je parle plus avec le palais. Ce n’est pas une voix simulĂ©e, mais je suis obligĂ© de le faire, pour que la partie infĂ©rieure ne me fasse pas mal. Vous savez, Dieu nous a plutĂŽt crĂ©Ă©s de telle sorte que si un membre s’affaiblit, nous nous rattrapions avec un autre. Quelqu’un–quelqu’un... Vous savez, une rĂ©serve...
E-15 Et un... quelqu’un m’a posĂ© la question, disant: «Comment arrivez-vous Ă  effectuer cette marche si pĂ©nible dans les montagnes et Ă  tous ces endroits?»
E-16 Je lui ai rĂ©pondu: «Eh bien, j’ai appris cela, une petite technique, il y a bien des annĂ©es chez les Indiens.» Vous voyez? Vous pouvez marcher avec vos genoux; vous n’utilisez pas beaucoup les hanches et vous donnez du repos Ă  vos hanches. Puis, vous pouvez marcher Ă  l’aide des hanches, en faisant de grandes enjambĂ©es, et vous donnez ainsi du repos Ă  vos genoux, vous voyez. Ainsi donc, vous vous reposez, puis vous marchez; vous vous reposez, puis vous marchez; vous vous reposez, puis vous marchez.
E-17 C’est ainsi qu’on prĂȘche, tantĂŽt avec le palais, tantĂŽt avec la partie infĂ©rieure [de la bouche], tantĂŽt avec le palais, tantĂŽt avec la partie infĂ©rieure. On laisse l’un se reposer, puis l’autre.
E-18 Oh! Dieu a fait une chose merveilleuse lorsqu’Il a crĂ©Ă© l’homme! Vous savez pourquoi? Il a crĂ©Ă© l’homme Ă  Son image. Ainsi, quoi de plus merveilleux que Dieu?
E-19 Eh bien, j’ai beaucoup prĂȘchĂ© sur la–sur la Venue de Christ dans cet Ăąge, et j’ai pensĂ© peut-ĂȘtre que ce serait une bonne chose ce soir de m’étendre un peu sur certaines de ces choses dont j’ai parlĂ© et d’étaler devant nous par l’Evangile la–la gravitĂ© de la condition de ce jour, et de voir Ă  quel point nous sommes–nous sommes nous-mĂȘmes en conformitĂ© avec ce jour. Comment le savons-nous? Il se peut donc que ceci soit la derniĂšre convention que ces Hommes d’affaires tiennent. Vous savez, il se peut que cette soirĂ©e soit la derniĂšre oĂč cette PremiĂšre AssemblĂ©e de Dieu et toutes les autres Ă©glises Ă  travers le pays auront Ă©tĂ© ouvertes. Demain, il peut arriver que toutes soient fermĂ©es. Nous ne savons pas. Il se peut que cette fois soit la derniĂšre oĂč cette Bible est lue Ă  cet auditoire. Essayons donc de nous examiner ce soir pour voir oĂč nous en sommes, pour ĂȘtre sĂ©rieux, pendant un instant.
E-20 Et puis, nous allons partir; nous essaierons de terminer tĂŽt afin de laisser les gens sortir et de ne pas vous retenir. J’ai fait un petit constat amer cette semaine, c’est-Ă -dire, je–je vous garde longtemps le soir; je sais que manquer juste une journĂ©e de travail ne vous fera pas de mal. Mais je me suis dit: «Eh bien, le samedi soir, je ne peux pas du tout vous garder pendant longtemps, parce qu’il ne faut pas que vous manquiez l’école du dimanche. Vous devez ĂȘtre lĂ , Ă  votre poste du devoir.» Ainsi, je ne vous garderai donc pas longtemps ce soir, parce que je voudrais vraiment que vous soyez lĂ  demain soir. VoilĂ  pourquoi nous faisons tout ce trajet en voiture, en ce temps glorieux.
E-21 Et maintenant, priez pour tous ces frĂšres qui vont prĂȘcher. Priez Dieu afin qu’Il oigne Ses messagers. Et la derniĂšre soirĂ©e, ce sera avec frĂšre Oral; c’est lui qui a Ă©tĂ© choisi pour le couronnement final de tout. Quand je pense Ă  cette derniĂšre soirĂ©e, ça me rappelle le dernier jour de la fĂȘte, lorsque JĂ©sus s’est levĂ© et s’est Ă©criĂ© au temple. Oh! puissions-nous entendre cela une fois de plus. Que Dieu nous parle en s’écriant et qu’Il nous appelle Ă  Ses cĂŽtĂ©s, qu’Il rassemble dans l’Eglise Ses rachetĂ©s, Son Epouse qu’Il a si gracieusement acquise avec Son Sang. Et nous prions pour cette journĂ©e de clĂŽture.
E-22 Eh bien, nous allons maintenant nous tourner vers le Seigneur dans la priĂšre avant de nous approcher de Sa Parole. En effet, vous savez, la Parole ne doit ĂȘtre l’objet d’aucune interprĂ©tation particuliĂšre; j’aime donc que l’Auteur La rĂ©vĂšle et que nous ne nous En mĂȘlions pas, vous savez, juste afin que nous puissions–nous puissions croire que c’est Lui qui agit. A prĂ©sent, inclinons donc la tĂȘte. Et–et lorsque nous inclinons la tĂȘte, inclinons aussi nos coeurs; inclinons nos coeurs devant Dieu.
E-23 Maintenant, pendant que nous avons nos tĂȘtes et nos coeurs inclinĂ©s, y a-t-il ce soir une requĂȘte dans votre coeur, mon ami, citoyen du Royaume, mon frĂšre pĂšlerin? Vous qui sĂ©journez ici Ă  Phoenix et dans d’autres villes, les gens avec qui nous nous sommes rassemblĂ©s dans ce beau petit tabernacle ce soir pour L’adorer, y a-t-il une requĂȘte que vous aimeriez faire connaĂźtre Ă  Dieu? Gardez-la Ă  l’esprit et levez tout simplement la main, et dites: «Seigneur, que ce soit donc moi ce soir. Je–j’ai un besoin pressant.» Puisse-t-Il... Je sais qu’Il verra cela. Il entendra cela. Il y rĂ©pondra.
E-24 Notre PĂšre cĂ©leste, nous nous approchons maintenant de Toi par la foi. Nous nous unissons ensemble et prĂ©sentons notre priĂšre comme une seule personne. Par la foi, nous quittons ici, le croisement de la 11e Rue et de l’avenue Garfield, et nous montons par la foi au-delĂ  de la lune et des Ă©toiles, pour dĂ©passer la Voie blanche et lactĂ©e, jusque-lĂ , au-delĂ  des scĂšnes de cette terre, jusque dans la PrĂ©sence de Dieu, lĂ  sur cet Autel oĂč le Sacrifice est dĂ©posĂ©, et oĂč les ChĂ©rubins et les SĂ©raphins volent au-dessus de l’Autel de Dieu, criant: «Saint!» Oh! Quel endroit oĂč se tenir! Mais dans cette Parole Ă©crite, le Fils de Dieu a dit que si nous demandons quelque chose au PĂšre en Son Nom, Il nous l’accordera. Et Il est assis lĂ  avec Ses vĂȘtements ensanglantĂ©s. Le prix a Ă©tĂ© payĂ© afin que nous, indignes, nous puissions nous approcher de Lui comme des fils et des filles, aprĂšs que nous avons acceptĂ© Christ comme notre Sauveur.
E-25 Et ce soir, nous Te prions, ĂŽ PĂšre cĂ©leste, d’abord de pardonner notre iniquitĂ© et tout ce que nous avons fait et dit, qui n’a pas Ă©tĂ© juste Ă  Tes yeux. Et, ĂŽ Dieu, nous savons que les choses que nous avons faites sont innombrables. Aie pitiĂ© de nous, ĂŽ Dieu, car nous ne disons pas ces choses juste pour que nous soyons entendus, mais nous–nous disons ces choses dans–dans l’amour, avec rĂ©vĂ©rence et par la foi comme quoi Dieu entendra et exaucera nos priĂšres pour les autres et pour nous-mĂȘmes. Tu connais ce qu’il y avait derriĂšre chaque main, l’objectif et le motif.
E-26 Seigneur, Ă©tends Tes grandes et saintes ailes, pour ainsi dire, ce soir. Et que Ton auguste PrĂ©sence soit tellement ressentie parmi nous ce soir que nous serons dans la crainte. Ô Dieu, nous voulons vraiment savoir lĂ  oĂč nous nous tenons maintenant. Nous nous examinons, faisant l’inventaire de nos vies. Il se peut que nous soyons tout prĂšs de l’EnlĂšvement, l’appel pour partir.
E-27 Et nous attendons impatiemment cette rĂ©union qui se tiendra demain soir au Ramada, et nous voulons examiner nos vies ce soir pour voir lĂ  oĂč nous avons des manquements, afin que nous soyons des instruments dans Ta main, de l’argile modelĂ©e et façonnĂ©e par le Dieu du ciel, afin que nous soyons en mesure d’anticiper sur ce grand Ă©vĂ©nement qui va avoir lieu, et que nous envisageons pour aucune autre cause si ce n’est pour l’intĂ©rĂȘt du Royaume et la gloire de Dieu. BĂ©nis nos faibles efforts de la semaine, Seigneur, en essayant de susciter parmi les gens un Ă©veil afin qu’ils se rendent compte de l’heure dans laquelle nous vivons.
E-28 Parle-nous ce soir dans la lecture de la Parole, et puisses-Tu prendre le texte et–et rĂ©vĂ©ler le contexte selon que le Saint-Esprit voudrait que nous le sachions. Et toute la gloire Te reviendra. Nous le demandons au Nom de JĂ©sus. Amen.
E-29 Comme bien des gens aiment plutĂŽt noter les passages [bibliques] et envisagent un temps oĂč ils aimeraient s’y rĂ©fĂ©rer, bien des fois des ministres comme moi-mĂȘme, nous–nous prenons parfois note d’un passage pour nous y rĂ©fĂ©rer. Un prĂ©dicateur a parlĂ© lĂ -dessus, et nous... Une petite pensĂ©e a captivĂ© notre esprit. Et nous dĂ©sirons nous y rĂ©fĂ©rer, des fois, pour dire: «Eh bien, c’est... J’ai vu quelque chose pendant qu’on citait cela.» C’est trĂšs bien.
E-30 Maintenant, nous voulons lire ce soir dans la Bible, le Livre–l’épĂźtre aux Philippiens, que Paul a Ă©crite aux Philippiens, chapitre 2.5 Ă  8. Nous voudrions les lire comme rĂ©fĂ©rence biblique, pendant que vous lirez avec nous, ou plutĂŽt que vous nous prĂȘterez toute votre attention comme nous nous efforçons Ă  lire Cela.
E-31 Maintenant, pendant que vous cherchez le passage dans les Saintes Ecritures, j’aimerais dire qu’il m’a Ă©tĂ© accordĂ© Ă  moi, votre frĂšre, le privilĂšge de prĂȘcher l’aprĂšs-midi du dimanche prochain. C’était donc mon intention d’ĂȘtre lĂ  le reste de la semaine, m’asseoir lĂ  quelque part dans l’auditoire, ou Ă  un autre endroit, en train d’écouter, de remplir et de nourrir ma propre Ăąme de la Parole de Dieu pendant que nos frĂšres seront en train de L’apporter, sans oublier les tĂ©moignages des hommes d’affaires. J’espĂšre vous voir tous lĂ -bas. La rĂ©union aura lieu dans l’aprĂšs-midi; les Ă©glises seront donc fermĂ©es partout. Vous–vous serez plus que les bienvenus si vous venez. Nous nous attendons Ă  ce que vous soyez lĂ  et Ă  toutes les autres rĂ©unions.
E-32 A présent, dans Philippiens 2.5, nous lisons:
Ayez en vous les sentiments qui Ă©taient en JĂ©sus-Christ,
Lequel, existant en forme de Dieu, n‘a point regardĂ© comme une proie Ă  arracher d‘ĂȘtre Ă©gal avec Dieu,
Mais s’est dĂ©pouillĂ© lui-mĂȘme, en prenant une forme de serviteur, en devenant semblable aux hommes; et ayant paru comme un simple homme,
Il s’est humiliĂ© lui-mĂȘme, se rendant obĂ©issant jusqu‘à la mort, mĂȘme jusqu‘à la mort de la croix. [Version Louis Segond–N.D.T.]
E-33 Que le Seigneur ajoute Ses bĂ©nĂ©dictions Ă  la lecture de Sa Parole. Pendant quelques instants, j’aimerais prendre de votre temps sur ce que j’appellerais, ou je voudrais dire un sujet intitulĂ© L’Identification. S’identifiant, ĂȘtre identifiĂ©, ressembler aux personnages de la Bible! Être identifiĂ©, ressembler aux personnages de la Bible! Et ce soir, j’ai pensĂ© qu’en abordant ceci, aprĂšs que nous avons parlĂ© de Sa Venue, au cours de cette semaine, nous voyions comment l’Eglise devrait s’apprĂȘter.
E-34 Aujourd’hui, pendant que j’étais assis au bureau, j’avais Ă  l’esprit quelque chose dont je voulais parler ce soir: Le Sacrifice suprĂȘme. Mais, il semblait que–le Saint-Esprit semblait me dĂ©tourner de ce sujet pour me conduire dans un autre fil d’idĂ©es. Tous les ministres savent ce que c’est. Vous, vous avez Ă  l’esprit quelque chose que vous voulez dire, et puis, tout d’un coup, vous sentez que vous devez dire quelque chose d’autre, de contraire peut-ĂȘtre. Il se peut que ce soit juste pour une seule personne. Je ne sais pas. Mais je suis assez vieux en Christ pour savoir suivre la conduite de l’Esprit. Ce que l’Esprit dit de faire, faites-le.
E-35 Ce soir, je suis certain que nous devrions nous retrouver quelque part, dans un personnage de la Bible, afin que nous sachions ce qu’a Ă©tĂ© la fin de ce personnage et ce que sera notre fin
E-36 Cela me rappelle une petite histoire que j’ai entendue une fois, concernant une–une dame qui a amenĂ© en ville son petit garçon, en provenance de–de quelque part, de la campagne oĂč ils vivaient pour–pour rendre visite Ă  sa grand-mĂšre. Et le petit garçon qui vivait lĂ ...
E-37 Dans ma contrĂ©e, au Kentucky, la campagne signifie lĂ  oĂč l’on habite dans une maison en rondins quelque part, une maison revĂȘtue des bardeaux, des planches Ă  clins. Ainsi, chez nous, le miroir, c’était un morceau de glace clouĂ© sur un arbre dehors, contre–contre lequel Ă©tait plantĂ© un petit banc pour se laver, prĂšs d’une pompe Ă  eau, oĂč papa pompait de l’eau et se lavait les mains; c’est lĂ  que se trouvait le morceau de miroir. Et je voyais maman se tenir lĂ  et peigner ses cheveux, parce qu’il n’y avait pas de miroir dans la maison.
E-38 Ce petit garçon doit avoir Ă©tĂ© Ă©levĂ© dans une telle maison. Et lorsqu’il est venu visiter sa grand-mĂšre, cette derniĂšre avait une–une porte derriĂšre laquelle il y avait un miroir. Et le petit garçon se sentait un peu seul. Et il regardait partout dans la maison. Et quelque temps aprĂšs, il a par hasard regardĂ© Ă  travers la porte. Et la porte avait Ă©tĂ© fermĂ©e depuis qu’ils Ă©taient arrivĂ©s. Et–et dans le miroir, de son cĂŽtĂ©, il a vu un petit garçon. Il s’est avancĂ© vers ce petit garçon pour se lier d’amitiĂ© avec lui. Et quand il s’est mis Ă  regarder dans ce miroir, il s’est approchĂ© tout prĂšs. Il s’est retournĂ© et a dit: «Eh bien! maman, c’est moi!»
E-39 Et c’est lĂ  que nous voulons regarder ce soir. Je veux me regarder moi-mĂȘme, et j’aimerais que vous vous regardiez vous-mĂȘme. Et au fur et Ă  mesure que nous regardons dans le grand Miroir de Dieu de Sa Parole, que nos... soyons en mesure de nous identifier Ă  une personne dont nous allons parler, un des personnages d’autrefois. Et j’aimerais me voir moi-mĂȘme dans–dans le Miroir de Dieu. En effet, s’il y a une chose qui peut vous montrer lĂ  oĂč vous vous tenez, c’est ce Livre. Il n’y a aucun livre qui Lui soit comparable, car Il est entiĂšrement la VĂ©ritĂ©. Je ne dis pas que les autres livres ne sont pas vrais, mais je–je sais que Celui-ci est vrai. Il est entiĂšrement la VĂ©ritĂ©, parce que c’est la Parole de Dieu.
E-40 Eh bien, JĂ©sus nous a donnĂ© l’Exemple de ce que nous devrions regarder, lorsqu’Il nous a reflĂ©tĂ© Sa Vie Ă  travers la Parole, ce que nous devrions voir. Lorsque nous regardons dans le Miroir de Dieu, nous devrions nous voir nous-mĂȘmes, identifiĂ©s Ă  Lui. VoilĂ  un parfait Exemple.
E-41 Bon, mais nous dĂ©couvrons, au fur et Ă  mesure que nous avançons tout au long de la vie, que notre caractĂšre façonne notre image. Tout le monde le sait. Vous, pendant que vous vivez, votre caractĂšre vous façonne aussi pour ĂȘtre ce que vous ĂȘtes. En bien, vous avez vu des gens dont vous aimez vraiment la compagnie, quand bien mĂȘme ils ne sont pas exactement de–de votre classe sociale. Et, en plus, ils peuvent ĂȘtre d’une autre race, des hommes de couleur, des bruns ou des jaunes. Mais il y a dans ce caractĂšre quelque chose qui fait que vous aimiez ĂȘtre Ă  cĂŽtĂ© de ces gens. En effet, chaque personne est une–une petite dynamo en soi; et vous–vous crĂ©ez une atmosphĂšre.
E-42 Et puis, vous avez vu des gens qui Ă©taient de nobles personnes, mais pourtant vous ĂȘtes toujours contents de vous Ă©loigner d’eux. Le fait est qu’ils–qu’ils crĂ©ent une de ces atmosphĂšres lĂ  oĂč vous ĂȘtes. Il n’y a rien Ă  redire Ă  leur sujet; ce sont de braves gens, mais on n’aime vraiment pas cette atmosphĂšre dans laquelle ils–ils sont–ils sont. Et leur caractĂšre fait ce qu’ils sont; ça les rend tels qu’ils sont.
E-43 Quand Dieu a regardĂ© Sa crĂ©ation perdue, aprĂšs qu’Il l’a crĂ©Ă©e et façonnĂ©e exactement comme Il le voulait... Et je–je voudrais la considĂ©rer depuis son origine. Je–j’aime la nature Ă  l’état sauvage parce que lĂ ... C’est certainement ainsi que Dieu veut que ça soit, sinon Il ne l’aurait pas crĂ©Ă©e de cette façon. Et nous, nous venons la pervertir, et nous la transformons en quelque chose qui ne Lui plaĂźt pas. Mais Son caractĂšre aimant a modelĂ©... Comme Dieu a vu que Son–que Son grand plan ainsi que le fait qu’Il a crĂ©Ă© les hommes pour qu’ils habitent la terre et qu’ils vivent en paix, sans jamais mourir, sans jamais tomber malades ni avoir des chagrins ni d’ennuis... Oh! quelle–quelle voie le PĂšre a pourvue pour nous! Et c’était Son–c’était Son dĂ©sir que nous aussi, nous soyons ainsi. Son dĂ©sir n’était pas de nous voir dans une condition des mortels comme nous le sommes. Ceci, et la–la condition dans laquelle le monde se trouve aujourd’hui, ça n’a jamais Ă©tĂ© le dĂ©sir de Dieu. Ce n’est pas du tout ce qu’Il avait dans Sa pensĂ©e.
E-44 Mais quand Il a vu que Sa crĂ©ation Ă©tait–était tombĂ©e, Son caractĂšre aimant a fait qu’Il se façonne et devienne la Personne de Christ. Le caractĂšre mĂȘme de l’amour de Dieu a fait qu’Il se projette dans cet Homme de Christ. C’est comme Paul le dit ici: «Il n’a point regardĂ© comme une proie Ă  arracher d‘ĂȘtre Ă©gal, mais Il s’est dĂ©pouillĂ© lui-mĂȘme, ou plutĂŽt d’ĂȘtre Ă©gal Ă  Dieu.» Vous voyez? Son propre caractĂšre a modelĂ© ce genre de Personne. Oh! personne ne pouvait le faire si ce n’est Dieu. Ceci a Ă©tĂ© fait afin qu’Il puisse payer la rançon Ă  cause de la chute de Sa crĂ©ation. Vous voyez? Il...
E-45 Il faut qu’il y ait quelque chose pour sauver cette crĂ©ation. Et rien ne peut la sauver, car l’espĂšce la plus Ă©levĂ©e de Sa crĂ©ation Ă©tait tombĂ©e, et tout ce qui Ă©tait sous elle Ă©tait tombĂ© avec elle comme elle Ă©tait tombĂ©e. Il ne reste qu’une chose qui n’était pas tombĂ©e, et c’était Dieu, les cieux. Ainsi, il fallait que quelque chose des cieux descende pour racheter cette crĂ©ation parce qu’il n’y avait rien ici qui pouvait crĂ©er cela. Et l’amour de Dieu pour ce monde a crĂ©Ă© le caractĂšre exprimĂ© en Christ. Il Ă©tait le caractĂšre de Dieu. Il Ă©tait l’image de Dieu exprimĂ©e. Dieu Ă©tait en Lui, Dieu en Christ, se rĂ©vĂ©lant au monde. Et aucun amour ne pouvait ĂȘtre plus grand que cet amour-lĂ , qui a fait qu’une Personne comme Lui devienne ce qu’Il Ă©tait devenu, en vue de–de racheter ce qui a Ă©tĂ© perdu.
E-46 Rien que cette pensĂ©e-lĂ  devrait faire que Phoenix et le monde entier rougissent de honte, de voir la condition dans laquelle nous sommes tombĂ©s, et ce que... Dieu forma Lui-mĂȘme un projet, faisant un plan de RĂ©demption pour–pour racheter ce caractĂšre dĂ©chu, qui est le nĂŽtre.
E-47 Ceci a Ă©tĂ© fait pour que la rançon soit payĂ©e; car la sanction, c’était la–la mort. Et une personne condamnĂ©e Ă  la peine capitale ne pouvait pas payer la rançon pour une autre personne condamnĂ©e Ă  la peine capitale. Il fallait donc qu’une personne sur qui la mort n’avait pas d’emprise vienne pour payer la rançon. Et personne d’autre ne pouvait venir, exceptĂ© Dieu, car Il Ă©tait le seul sur qui la mort n’avait pas d’emprise.
E-48 En bien, par consĂ©quent, Son caractĂšre aimant de l’amour, oh! pour nous, rend clair Jean 3.16. «Car Dieu a tant aimĂ© le monde qu’Il a donnĂ© Son Fils unique, afin que quiconque croit en Lui ne pĂ©risse point, mais qu’il ait la Vie Eternelle.» Dieu s’est projetĂ© Lui-mĂȘme et est devenu un Homme, afin qu’Il revĂȘte la forme de Sa crĂ©ation. En d’autres termes, Il a changĂ© de tente. Il l’a dressĂ©e parmi les hommes.
E-49 Et l’Enfant JĂ©hovah Ă©tait en train de pleurer dans une crĂšche; pouvez-vous imaginer cela? Cela devrait mettre les coeurs des croyants en alerte. Et tout cela a Ă©tĂ© fait... Pouvez-vous vous imaginer JĂ©hovah devenir un BĂ©bĂ© dans une–dans une mangeoire, dans une–une Ă©table remplie de crotte? Pouvez-vous vous imaginer cela? Pouvez-vous vous imaginer le Petit JĂ©hovah en train de jouer comme un–comme un petit garçon? C’est un exemple. Pouvez-vous vous L’imaginer un adolescent? Pouvez-vous vous L’imaginer dans l’atelier du charpentier? Et pouvez-vous vous imaginer qu’Il ait Ă©tĂ© dans une si grande et totale obĂ©issance Ă  Dieu, jusqu’à mourir Ă  la croix, pour racheter Sa crĂ©ation dĂ©chue? C’est le genre d’amour que Dieu avait. Et Il a dĂ» devenir cela pour mourir afin de retenir l’aiguillon de la mort.
E-50 Maintenant, je pense qu’il y a quelques soirs, nous Ă©tions en train de parler de quelque chose du genre en rapport avec l’époque oĂč Il Ă©tait venu. Et Il avait envoyĂ© des prophĂštes et de grands hommes; Il a envoyĂ© MoĂŻse et les prophĂštes, et Il a donnĂ© les lois. Mais tous ces gens ne pouvaient pas racheter parce qu’ils Ă©taient toujours des hommes condamnĂ©s Ă  la peine capitale. Et ils n’ont pas pu payer la rançon pour la peine de mort, bien qu’ils aient Ă©tĂ© des poteaux indicateurs qui pointaient vers cette Personne parfaite qui venait, parce qu’ils n’étaient pas parfaits eux-mĂȘmes. Mais lorsque cet Homme est nĂ©, Il est nĂ© hors du pĂ©chĂ©.
E-51 Dieu, JĂ©hovah, a couvert une vierge de Son ombre et a crĂ©Ă© la Cellule de Sang. Et lorsque cet Enfant est nĂ©, c’était le Fils de Dieu. En d’autres termes, c’était un tabernacle. C’était une demeure oĂč JĂ©hovah pouvait habiter au milieu de Son peuple et exprimer Lui-mĂȘme ce qu’Il Ă©tait.
E-52 Quel exemple! De voir qu’un... le Dieu saint s’est rendu manifeste et a alors pris la place d’un serviteur pour laver les pieds! Et Il a dit: «Les oiseaux ont des nids, et les–et–et les renards ont des taniĂšres; mais Je n’ai pas d’endroit oĂč reposer Ma tĂȘte.» Alors, quel exemple! Comment notre vie peut-elle reflĂ©ter la Sienne? Et Il a montrĂ© l’exemple de ce que nous devrions faire, comment nous devrions ĂȘtre. C’est Lui que nous devrions voir lorsque nous regardons dans le miroir. Voir Christ, le miroir de Sa Parole, [voir] comment Il a fait cela Ă  cause de l’amour.
E-53 Et l’autre soir, nous avons illustrĂ© une petite scĂšne de Christ montant Ă  Golgotha et comment les empreintes des pas... montrant comment Son Sang dĂ©goulinait sur Son dos qui avait Ă©tĂ© flagellĂ©, maltraitĂ© et meurtri. Oh! tout cela, pour vous! Il n’avait point de pĂ©chĂ©. Il n’avait point de pĂ©chĂ©, mais Il a Ă©tĂ© fait pĂ©chĂ© en devenant un Sacrifice pour le pĂ©chĂ©.
E-54 Et Dieu a dĂ» donc se rĂ©vĂ©ler dans Ses attributs, dans cette Personne appelĂ©e Christ, afin de prendre la mort sur Lui-mĂȘme. En tant que JĂ©hovah, Il ne pouvait pas mourir; ainsi, Il a dĂ» Se crĂ©er un corps. Et aucune femme ne pouvait produire ce corps. Ainsi, Son propre caractĂšre... Amen. Excusez-moi. Oh! Quand j’y pense! Son caractĂšre a projetĂ© cette aimable Personne de JĂ©sus-Christ. Aucune femme ne pouvait apporter cela. JokĂ©bed, la mĂšre de MoĂŻse, elle–elle Ă©tait une grande femme, Rebecca aussi et beaucoup d’autres femmes; mais aucune d’elles ne pouvait produire ce type de caractĂšre, parce que cela serait venu par le sexe au travers d’une race dĂ©chue. Mais Dieu a projetĂ© Son propre corps, Sa demeure. VoilĂ  pourquoi Il Ă©tait le Fils de Dieu, car rien d’autre ne pouvait projeter cela. Mais Son propre caractĂšre divin a projetĂ© ce tabernacle, pour qu’Il s’exprime dedans.
E-55 Et pourtant, Il s’est dĂ©pouillĂ© Lui-mĂȘme de la gloire qu’Il avait. Et Ă  Sa naissance, Il aurait pu venir avec faste, accompagnĂ© d’une cohorte d’Anges. Il aurait pu venir avec des chars et des Anges du Ciel, mais Il est venu par la voie d’une Ă©table. C’est Son–Son amour qui L’a amenĂ© Ă  s’abaisser jusqu’au niveau le plus bas.
E-56 Maintenant, Ă©tudiez un peu ce caractĂšre et puis regardez-vous, et que moi, je me regarde aussi. Toutefois, c’est ce qu’Il Ă©tait; c’est le genre de Personne qu’Il Ă©tait, et c’est pour cela qu’Il Ă©tait ce qu’Il Ă©tait, pour vous sauver. Il a pris... Il est devenu vous, afin que vous deveniez Lui. Il a pris le fardeau de vos pĂ©chĂ©s.
E-57 C’est pourquoi, lorsque nous irons Ă  Sa rencontre, nous n’aurons pas Ă  nous tenir... Nous ne pouvons pas nous tenir dans la PrĂ©sence de Dieu. Nous n’avons aucun moyen de le faire. Mais quand nous nous tenons en Lui, voyez, Il a dĂ©jĂ  reconnu le Sacrifice. «Celui-ci est Mon Fils bien-aimĂ© en qui J’ai mis toute Mon affection.» Il a reconnu cela. Il ne portait aucun dĂ©faut. Mais pourtant, Il a endurĂ© la tentation comme n’importe quel autre homme. Il a Ă©tĂ© cependant mĂ©prisĂ©. Il a Ă©tĂ© ridiculisĂ©. Il a Ă©tĂ© persĂ©cutĂ© depuis l’heure de Sa naissance jusqu’à l’heure de Sa mort, mais Il rendait le bien pour le mal.
E-58 Vous ne pouvez aucunement produire un CaractĂšre comme celui-lĂ , si ce n’est en acceptant ce CaractĂšre-lĂ  en vous. Une Ă©glise ne peut pas le faire. Un credo ne peut pas le faire. Une dĂ©nomination ne peut pas le faire. L’instruction ne peut pas le faire. Il faut que ça soit une Naissance. Il faut qu’il y ait une–une mort et que vous laissiez Dieu entrer par la grĂące de Christ, modeler ce type de caractĂšre en vous afin que vous deveniez Lui, et que votre vie et la Sienne soient identiques; alors vous devenez des fils et des filles de Dieu.
E-59 Alors, quand Il gravissait la montagne, Sa croix qu’Il traĂźnait effaçait Ses empreintes des pas. Oh! j’aurais aimĂ© ĂȘtre un artiste. J’aurais aimĂ© ĂȘtre... parler de telle façon que je sois en mesure de vous peindre mentalement un tableau du Calvaire, cette heure la plus redoutable que le monde ait jamais vĂ©cue. Mais pourtant, les gens n’étaient pas conscients de ce qui Ă©tait en train de se passer. Des millions n’en Ă©taient pas conscients.
E-60 Et puis-je passer de ce tableau Ă  ce que j’ai dit cette semaine? Nous entrons une fois de plus dans une heure redoutable, un temps terrible. Et Phoenix et le monde se vautrent–et les Ă©glises elles-mĂȘmes se vautrent dans la mondanitĂ© et dans les spectacles Ă  la Hollywood; l’un cherchant Ă  surpasser l’autre. Et nos fidĂšles deviennent des mondains. Il semble qu’ils ne saisissent pas l’image, le sĂ©rieux et la rĂ©vĂ©lation de l’apparition du Fils de Dieu dans ces derniers jours.
E-61 Quel temps terrible ç’a Ă©tĂ©! Tout ce que les gens savaient, c’était qu’il y avait un malfaiteur condamnĂ© Ă  mort, qui allait mourir ce matin-lĂ . Pour eux, c’est tout ce qui se passait.
E-62 Pour les gens, c’est tout ce qui se passe, quand ils entendent le Message. «Un autre sauvage, un autre saint exaltĂ© ou une espĂšce de fanatique religieux.» Et je ne dis pas qu’il n’existe pas de fanatiques religieux. Mais saviez-vous seulement que... On les appelle de «drĂŽles d’oiseaux». Eh bien, Ă©coutez. Tout celui qui vit correctement est un drĂŽle d’oiseau pour ce monde moderne. Nous sommes tous de drĂŽles d’oiseaux [en anglais «oddball»–N.D.T.], pour ainsi dire. Et excusez-moi pour cette expression mondaine, mais c’est la seule maniĂšre que je connaissais, par laquelle vous alliez comprendre ce dont je parle; voyez, juste une personne drĂŽle et particuliĂšre.
JĂ©sus Ă©tait ce genre de Personne.
E-63 Les prophĂštes Ă©taient ce genre de personnes qui venaient dans un Ăąge au moment oĂč toutes choses n’étaient que des points en suspens. Et les prophĂštes venaient et prenaient ces points en suspens, les rassemblaient et les brandissaient devant le peuple et leur disaient: «Le Dieu mĂȘme que vous prĂ©tendez servir vous dĂ©truira, parce que vous avez abandonnĂ© Son programme. C’est la seule voie par laquelle Il peut vous sauver.» Et ils sont toujours de drĂŽles d’oiseaux.
E-64 Et aujourd’hui, lorsque nous entendons le Message de Dieu ĂȘtre proclamĂ©, nous pensons qu’il s’agit d’un escroc ou d’un excentrique ou de quelqu’un du genre. Et il–il y en a beaucoup au monde: des combines, des affaires qui rapportent de l’argent, l’indiffĂ©rence, des gens ayant des illusions et–et parlant comme si c’était le Seigneur. Le Seigneur s’identifie toujours et d’une façon rĂ©elle. Vous voyez? Et remarquez.
E-65 Mais, Ă  ce propos, saviez-vous que toutes ces choses doivent arriver? Certainement. La–la rose doit avoir ses Ă©pines. L’amande qui est Ă  l’intĂ©rieur–à l’intĂ©rieur d’une noix devrait ĂȘtre couverte d’une coque. Vous devez enlever la coque pour atteindre l’amande. Nous manquons vraiment de voir ces choses. Les pierres prĂ©cieuses, les–les–les mĂ©taux et les pierres prĂ©cieuses, l’argent, l’or et l’argent qui sont dans ces montagnes sont couverts de poussiĂšre; c’est plein de pyrite et d’autres minerais avec lesquels ils sont mĂȘlĂ©s. Nous nous attendons Ă  cela. Vous devez extraire cela. Lorsque le prospecteur trouve ce qu’on appelle le gravier [en anglais «pay dust», ce qui signifie «poussiĂšre payante»–N.D.T.], c’est de la poussiĂšre, mais c’est... Ils voient cela. Cela indique que lĂ , Ă  l’intĂ©rieur, il y a l’ombre d’un gisement principal quelque part.
E-66 Et quand nous voyons aujourd’hui ces gens qui prĂ©tendent ĂȘtre des chrĂ©tiens vivre de n’importe quelle maniĂšre, qu’est-ce? C’est du gravier. Il y a un gisement principal quelque part. Quand nous voyons quelqu’un agir comme s’il a le Saint-Esprit alors qu’il n’en a pas, et qu’il mĂšne une vie contraire, ce n’est qu’une preuve qu’il y a un gisement principal du Saint-Esprit qui peut ĂȘtre dĂ©versĂ© et qui peut donner les choses qu’Il a promises. Nous devons nous sentir trĂšs concernĂ©s et ĂȘtre trĂšs respectueux.
E-67 Lorsque JĂ©sus montait... Le diable doutait toujours qu’Il Ă©tait plus qu’un prophĂšte. Il ne croyait pas que JĂ©sus Ă©tait Emmanuel, Dieu manifestĂ© dans Son propre Fils, et que Dieu et Son Fils Ă©taient Un; eh bien, il ne pouvait pas comprendre cela. Comment Dieu, le Grand CrĂ©ateur, pouvait-Il se tenir lĂ  et laisser quelqu’un Lui dire: «Eh bien, si Tu es le Fils de Dieu, ordonne que ces pierres deviennent des pains»?
E-68 Et comment, dans le prĂ©toire de Pilate, pouvait-Il... lorsque le... Excusez-moi pour cette expression; mais dans les moments critiques, comme nous le dirions, Il Ă©tait lĂ  avec un bandeau qui Lui recouvrait le visage, et–et des soldats Romains Lui crachaient au visage, Lui arrachaient la barbe, et le Sang coulait; et Il portait une couronne d’épines sur la tĂȘte. Il avait dĂ©jĂ  Ă©tĂ© battu, et le Sang coulait abondamment de Son cĂŽtĂ©. Et Satan observait cela. Et ensuite, on Lui a couvert le visage d’un bandeau, et les soldats Le frappaient Ă  la tĂȘte avec un bĂąton; puis ils se passaient ce bĂąton les uns aux autres et Lui disaient: «Maintenant, si Tu es capable d’avoir des visions, si Tu es un prophĂšte, bon, dis–dis-nous qui T’a frappĂ©.» Et Il n’a point ouvert Sa bouche. Ainsi, ils se sont dit que...
E-69 Satan a dit: «Ça–ça ne peut pas ĂȘtre le Fils de Dieu. C’est impossible. Il n’aurait pas supportĂ© cela.» Mais les enfants de Dieu supportent tout tant qu’ils savent qu’ils sont en train d’accomplir la volontĂ© de Dieu. Et c’est ce qu’Il Ă©tait venu accomplir. Que des critiques!
E-70 Maintenant, avec notre Message, pouvons-nous nous tenir prĂšs du Miroir de la Parole de Dieu et voir alors Christ se reflĂ©ter dans nos propres vies? Pouvons-nous supporter de telles choses et l’opprobre du Message que nous soutenons ici? Quelqu’un peut En dire quelque chose sans que vous ouvriez la bouche et que vous disiez quoi que ce soit Ă  ce sujet. Il Ă©tait l’Exemple parce que Dieu Ă©tait en train de reflĂ©ter Son caractĂšre en Lui. Et si donc nous sommes des fils et des filles de Dieu, Dieu reflĂšte Son caractĂšre en nous; alors nous devenons comme Lui. C’est le dĂ©sir de mon coeur. Et je pense que c’est le dĂ©sir de chaque croyant, de Lui ressembler davantage
E-71 Et pendant qu’Il Ă©tait en route vers la colline, alors Satan a dit: «TrĂšs bien, toi mort, tu sais donc que tu es sous mon commandement. Le voilĂ . Enfin, nous L’avons Ă©puisĂ©. Il–Il est au bout du rouleau. Il ne sait plus que faire. Il est devenu un sujet d’opprobre parmi les gens. Son Message s’est volatilisĂ©. Et maintenant le gouvernement L’a arrĂȘtĂ©, Il est vaincu. Il n’est pas Dieu. Va lĂ -bas et enfonce-Lui ton aiguillon. Ôte-Lui la vie.»
E-72 Et pendant qu’Il Ă©tait en route vers la colline et que l’abeille s’est mise Ă  bourdonner autour de Lui... Mais voilĂ  pourquoi Il devait ĂȘtre plus qu’un homme. S’Il Ă©tait un homme, un simple prophĂšte ou quoi que ce soit en dessous de Dieu, si c’est ce qu’Il Ă©tait, la mort Lui aurait plantĂ© son aiguillon et Il serait restĂ© dans la tombe.
E-73 Mais l’abeille de la mort est semblable Ă  tout autre insecte qui possĂšde un dard. Si jamais il plantait son dard trĂšs profondĂ©ment, le temps de piquer est terminĂ© pour lui. Cela lui arrache le dard.
E-74 Eh bien, tant que la chair humaine Ă©tait sous la–la forme du pĂ©chĂ©, nĂ©e sexuellement sous la malĂ©diction, alors, lorsque la mort piquait cette chair, l’aiguillon pouvait ressortir et piquer une autre personne.
E-75 Mais quand elle a piquĂ© cette chair-lĂ , cela lui a arrachĂ© l’aiguillon. Elle n’avait plus d’aiguillon. JĂ©sus Ă©tait Dieu dans la chair, «tabernaclant» parmi les hommes. Son temps pour piquer Ă©tait terminĂ©. VoilĂ  pourquoi Dieu a dĂ» se reflĂ©ter Lui-mĂȘme dans un corps qui est–que nous connaissons comme Ă©tant le Fils de Dieu, JĂ©sus-Christ. Et Il a fait cela afin qu’Il puisse ĂŽter la peine.
E-76 En effet, vous voyez maintenant, nous allons passer Ă  une autre partie de l’Ecriture. Mais vous voyez maintenant pourquoi cet Homme Ă©tait plus qu’un simple enseignant, comme les gens le disent aujourd’hui, comme quoi Il est un philosophe ou un Homme de bien ou un prophĂšte. Il Ă©tait Emmanuel. Il Ă©tait le Fils de Dieu, qui est JĂ©hovah Dieu rendu manifeste dans Ses attributs en Se manifestant dans un corps qu’Il s’est Lui-mĂȘme construit. Amen. Cela s’est reflĂ©tĂ©. Et la nature pĂ©cheresse d’un homme ne pouvait pas faire la chose qu’Il avait faite. Vous voyez? Ainsi, il fallait que ça soit Dieu faisant Son... et se reflĂ©tant dans l’homme, faisant un miroir, afin que nous voyions cet Homme parfait, qui est Christ. Oui.
E-77 Ceci, en faisant cela, a reflĂ©tĂ© son caractĂšre noble et aimant. Voyez, en Lui il y avait l’attribut de Sauveur, et cela devait se manifester. Et Il ne pouvait pas ĂȘtre un Sauveur et ĂȘtre un homme nĂ© naturellement. Il devait ĂȘtre plus qu’un homme. Et Il l’était. Il Ă©tait l’unique Personne qui pouvait faire cela, Ă©tant donnĂ© qu’Il Ă©tait sans pĂ©chĂ© par nature.
E-78 Il Ă©tait Dieu sous forme de la Parole. Maintenant, Saint Jean chapitre 1 explique cela: «Au commencement Ă©tait la Parole, et la Parole Ă©tait avec Dieu, et la Parole Ă©tait Dieu. Et la Parole a Ă©tĂ© faite chair.» Dieu est devenu chair lorsqu’Il a reprĂ©sentĂ© ou lorsqu’Il s’est manifestĂ© au monde, sous la forme de Son Fils, la personne de JĂ©sus, le Fils de Dieu. Dieu s’est manifestĂ© dans cette Personne-lĂ .
E-79 JĂ©sus n’a-t-Il pas dit: «Mon PĂšre et Moi, nous sommes Un. Mon PĂšre habite en Moi. Ce n’est pas Moi qui fais les oeuvres. C’est Mon PĂšre. Il habite en Moi. Je n’ai pas le contrĂŽle de Mon ĂȘtre. C’est Lui qui le fait.» La Fontaine de Dieu de la Parole exprimĂ©e! Amen! Je me sens pentecĂŽtiste. Oui.
E-80 Il Ă©tait par nature sans pĂ©chĂ©, et c’est l’unique chose qui pouvait projeter ce Dieu sans pĂ©chĂ©, la Parole, la Parole Ă©tant Dieu. Et une parole est une pensĂ©e exprimĂ©e. Et quand Dieu a eu la pensĂ©e d’ĂȘtre Parent, Il a exprimĂ© Sa pensĂ©e, et–et Christ Ă©tait l’expression de Dieu. Amen. Vous voyez cela? Il Ă©tait l’expression de Dieu, afin que Dieu devienne nous et qu’Il vive comme nous, toutefois en exprimant parfaitement ce que cette personne parfaite devrait ĂȘtre, parfaitement. Il Ă©tait la Parole de Dieu exprimĂ©e et correctement confirmĂ©e, identifiĂ©e. Lorsqu’Il se tenait ici sur la terre, Il a dit: «Si je ne fais pas les oeuvres de Mon PĂšre, alors ne Me croyez pas.»
Et Il a dit: «Qui de vous peut M’accuser d’avoir commis le pĂ©chĂ©?»
E-81 J’aimerais vous ouvrir cela un tout petit peu, si c’est admissible. Vous voyez, le pĂ©chĂ©, c’est l’incrĂ©dulitĂ©. Il n’y a que deux choses, deux canaux par lesquels vous pouvez vivre. L’un d’eux, c’est la foi, et l’autre, c’est l’incrĂ©dulitĂ©. «Celui qui ne croit pas est dĂ©jĂ  condamnĂ©.» Fumer, boire, commettre adultĂšre, mentir, voler, des imitations charnelles, ces choses sont des attributs de l’incrĂ©dulitĂ©. Si vous Ă©tiez un croyant, vous ne feriez pas ces choses. Non. Vous faites cela parce que vous n’ĂȘtes pas un croyant. Oh! vous–vous direz, vous direz: «Oh! mais je suis un croyant.»
E-82 «Mais vous les reconnaĂźtrez Ă  leurs fruits.» Vous voyez? Vos–vos actions sont plus Ă©loquentes que ne le prouve votre confession. Vous voyez? Lorsque vous manquez la foi dans la Parole de Dieu et que vous La considĂ©rez comme Ă©tant quelque chose de passĂ©, ou que vous adoptez un certain livre Ă  la place de la Parole, et que vous dites: «Ceci vaut autant que Cela», cela montre que vous n’ĂȘtes pas un croyant. C’est vrai. Vous ĂȘtes–vous ne l’ĂȘtes pas. Et si vous l’étiez, alors vous croiriez la Parole de Dieu et Celle-ci devrait... Il s’exprimerait Lui-mĂȘme au travers de Sa Parole.
E-83 Maintenant, Il Ă©tait la Parole de Dieu exprimĂ©e. Et Il a dit: «Eh bien, si–si vous ne pouvez pas Me croire, a-t-Il dit, croyez aux oeuvres que Je fais. Sondez les Ecritures, car en Elles vous pensez avoir la Vie Eternelle. Et c’est bien Elles qui disent qui Je suis.» Oh! comme c’est merveilleux! ...?... «Voyez, ce sont Elles qui dĂ©clarent qui Je suis. Les Ecritures dĂ©clarent qui Je suis.»
E-84 Laissez-moi aller un peu plus loin avec cela, le voulez-vous? Les Ecritures dĂ©clarent qui vous ĂȘtes. Elles nous manifestent, vous et moi. Les Ecritures dĂ©clarent qui nous sommes. Elles parlent si fort que notre voix ne peut mĂȘme pas ĂȘtre entendue. Notre vie parle plus fort que notre voix, voyez, et c’est la maniĂšre de Dieu de nous laisser voir ce que nous sommes.
E-85 JĂ©sus a dit la mĂȘme chose. «Ce sont Elles qui tĂ©moignent de Moi. Elles prouvent qui Je suis. Et qui de vous peut me convaincre d’incrĂ©dulitĂ©, de pĂ©chĂ©? Si je n’ai pas correctement...» Ecoutez, je parle du fait de vous regarder vous-mĂȘme. «Si je ne me suis pas parfaitement identifiĂ© comme Ă©tant ce que la Parole a dit que je serai!»
E-86 Je me demande si nous, les chrĂ©tiens, nous pouvons y rĂ©flĂ©chir ce soir. Je me demande si nous pouvons regarder dans le miroir de Dieu ce que l’on requiert d’un chrĂ©tien, et nous identifier de cette maniĂšre-lĂ . Je me demande si nous pouvons le faire. Je me demande si nous pouvons nous identifier ce soir Ă  Jean 3.16 et, oh! tous les autres passages des Ecritures. Marc chapitre 16 et tous ces autres passages que... et lĂ  dans–dans Galates, je pense, et–et dans d’autres passages, 2 Thessaloniciens, lĂ  oĂč l’on parle des fruits de l’esprit, et ainsi de suite. Je me demande si nous pouvons nous identifier nous-mĂȘmes.
E-87 JĂ©sus a dit: «Qui de vous peut M’accuser de n’avoir pas accompli et fait trĂšs exactement ce que les Ecritures ont annoncĂ© de Moi.» Personne n’a pu Lui dire un seul mot parce qu’Il s’était vraiment identifiĂ©.
E-88 Et les gens, comme ils le font toujours, le soi-disant croyant l’a identifiĂ© comme Ă©tant BĂ©elzĂ©bul, un mauvais esprit. Lorsqu’Il s’était fait connaĂźtre par le discernement de l’esprit, comme Ă©tant le Messie, alors ils ont dit: «C’est un mauvais esprit qui est en Lui, qui fait ces choses.» Ainsi, vous voyez, Il Ă©tait correctement confirmĂ©. Il ne pouvait y avoir d’erreur.
E-89 La petite femme au puits n’a pas–n’a pas commis d’erreur. Elle a dit: «Monsieur, nous savons que lorsque le Messie viendra, Il fera ces choses, mais Toi, qui es-Tu?» Elle...
Il a dit: «Je Le suis.»
E-90 Et un Homme qui a pu faire une telle chose ne pouvait que certainement dire la vĂ©ritĂ©. Il avait la VĂ©ritĂ© de Dieu. Et ils Ă©taient commissionnĂ©s... si un prophĂšte se levait et–et faisait–disait quelque chose, et si ce qu’il disait s’accomplissait, cet homme Ă©tait identifiĂ© comme Ă©tant un prophĂšte. Et elle avait reconnu JĂ©sus comme Ă©tant un prophĂšte et a demandĂ© qui Il Ă©tait. Et JĂ©sus lui a rĂ©pondu, et alors la question a Ă©tĂ© rĂ©glĂ©e. Elle est entrĂ©e dans la ville en courant et elle a dit: «Venez voir un Homme qui m’a dit les choses.» Il n’y avait point d’erreur Ă  ce sujet.
Philippe n’a pas commis d’erreur à ce sujet.
E-91 Quoique... lorsque Nathanaël plutÎt... Lorsque Philippe avait essayé de lui dire ce qui était arrivé lorsque Jésus avait rencontré Simon... Mais lorsque Nathanaël est venu, il avait un peu de doute.
E-92 Mais lorsqu’il a vu JĂ©sus et que JĂ©sus Lui a dit: «Voici un IsraĂ©lite dans lequel il n’y a point de fraude.»
Il a dit: «Rabbi, quand m’as-Tu connu?»
E-93 JĂ©sus a dit: «Avant que Philippe t’appelle, Je t’ai vu.» Il–il n’y avait aucune possibilitĂ© d’erreur.
E-94 Il a dit: «Rabbi, Tu es le Fils de Dieu. Tu es le Roi d’IsraĂ«l.»
E-95 JĂ©sus lui a dit: «Parce que Je t’ai dit cela, tu crois. Tu verras des choses plus glorieuses que celles-lĂ  maintenant.»
E-96 Sa nature sans pĂ©chĂ© a exprimĂ© la Parole de Dieu. Vous voyez? Il Ă©tait la Parole, ainsi Dieu s’exprimait par cette nature sans pĂ©chĂ©.
E-97 Permettez-moi de m’arrĂȘter ici juste une seconde. Je n’aimerais pas vous garder trop longtemps, mais il me semble si bon de parler aux gens.
E-98 Remarquez, voyez, Sa nature sans pĂ©chĂ© a exprimĂ© qui Il Ă©tait. Lui, alors, si Sa nature sans pĂ©chĂ©, Dieu s’est exprimĂ© par cette nature sans pĂ©chĂ©, cela montre que notre nature est mauvaise et elle... Et peu importe combien nous essayons de raccommoder cela, ou combien nous essayons d’y injecter d’autres choses, elle doit devenir sans pĂ©chĂ© comme la Sienne l’était, et alors la Parole de Dieu peut couler Ă  travers cela.
E-99 Cela ne veut pas dire la perfection par vous-mĂȘme. Vous ne pouvez pas l’ĂȘtre. Mais, voyez, mĂȘme notre peuple s’éloigne de la pratique de la saintetĂ©. Nous commençons Ă  laisser tomber tant de barriĂšres. Voyez-vous? Nous devons arriver Ă  la hauteur de notre confession. Il est notre exemple, et c’est Lui qui porte notre pĂ©chĂ©. Alors, si nous professons qu’Il est Celui qui nous procure la paix, Il est notre expiation; alors, si nous professons cela, cela suppose donc que nous devons Le reflĂ©ter. Et nous sommes une lettre Ă©crite, un miroir, afin que les gens voient Christ en nous. Et maintenant, s’ils ne Le voient pas, c’est qu’alors nous sommes–nous sommes–nous sommes en train de regarder quelque chose d’autre, et ce n’est pas Lui que nous regardons. Tournez-vous vers Lui, vous toutes les extrĂ©mitĂ©s de la terre, et vivez.» Et l’unique façon pour vous de pouvoir...
E-100 Sans la nature pĂ©cheresse–sans pĂ©chĂ© a exprimĂ© la Parole de Dieu, Ă  tel point que Lui et la Parole Ă©taient un. C’est ce qu’Il a dit. «Moi et Mon PĂšre, nous sommes Un. Je fais toujours ce qui plaĂźt au... Moi et Mon PĂšre, nous sommes tout Ă  fait Un.» Il Ă©tait si parfaitement Ă  l’image de Dieu que Lui et Dieu exprimaient la mĂȘme chose. Il Ă©tait la chair, le Fils, qui exprimait la divinitĂ© de Dieu. Ainsi, cela faisait de Lui la divinitĂ© dans un Homme en vue de racheter l’homme. Vous voyez? Lui et la Parole Ă©taient Un. «Au commencement Ă©tait la Parole, et la Parole Ă©tait Dieu. Et la Parole a Ă©tĂ© faite chair.» Ainsi, Lui et la Parole sont devenus Un afin que la Parole s’exprime et montre au monde cet Exemple de ce que l’homme devrait ĂȘtre.
E-101 Et l’homme ne peut pas ĂȘtre cela par lui-mĂȘme. Il n’y a aucun moyen de le faire devenir ainsi par l’instruction. Il n’y a pas moyen d’y arriver en se joignant Ă  quoi que ce soit. Il n’y a pas moyen d’y arriver par le baptĂȘme. Il n’y a aucun moyen de faire quoi que ce soit Ă  ce sujet, il faut seulement tuer la chose.
E-102 Et laissez cela naĂźtre de nouveau, et une nouvelle Nature entrer. C’est l’unique façon; tuez cette nature qui est la vĂŽtre afin que vous deveniez... Et alors, la Parole de Dieu deviendra une chose vivante, Elle s’exprimera tout simplement par vous. Voyez? Alors, vous regardez dans le miroir; et les gens vous considĂšrent comme un miroir. En effet, vous savez, Dieu a frayĂ© une voie. Les gens ne veulent pas lire la Bible, ainsi Dieu a fait de vous une Bible. Vous L’ĂȘtes. Ce que vous faites, les gens vous regardent.
E-103 Dieu a envoyĂ© Ses miroirs, la vĂ©ritable expression de Sa–Sa–Sa Personne dans les prophĂštes, parce que la Parole venait aux prophĂštes. Et ils ont exprimĂ© Dieu lĂ  dans (malgrĂ© tout) leur prophĂ©tie que Dieu leur avait donnĂ©e.
E-104 Et maintenant, Dieu s’exprime au travers de Son Fils, JĂ©sus-Christ, quand Il nous accepte comme Ses enfants adoptĂ©s et met en nous Son Esprit qui crie: «Abba, PĂšre.» Voyez? Ou en d’autres termes: «Mon Dieu, mon Dieu!» Vous voyez? Alors [c’est] le Saint-Esprit en nous, l’Esprit de Christ exprimant JĂ©sus-Christ; et les gens vous regardent. Vous voyez?
E-105 Et lorsque les gens voient l’hypocrisie et toutes sortes de choses, ce n’est pas Ă©tonnant que vous... Nous avons perdu notre Force. Le sel a perdu de sa saveur.
E-106 Oh! aucune autre nature ne pouvait faire cela. Non. Parce qu’Il Ă©tait le caractĂšre parfait de Dieu qui avait Ă©tĂ© modelĂ©.
E-107 Car c’était un caractĂšre dĂ©chu que toute la nature avait. Tous les hommes avaient un caractĂšre dĂ©chu. MĂȘme toute chose qui Ă©tait sous l’homme Ă©tait tombĂ©e. Toute chose a un caractĂšre mortel.
E-108 Mais Lui avait un caractĂšre vivant, ainsi Il a exprimĂ© cela en Christ et Il a payĂ© le prix. Et ensuite, Ă  cause de Son obĂ©issance, Il L’a ressuscitĂ© le troisiĂšme jour. Voyez-vous?
E-109 Et alors, Il nous donne... Cela nous donne la–la preuve. Cela nous donne l’assurance que, tant que nous sommes en Lui, nous sommes dĂ©jĂ  ressuscitĂ©s avec Lui. Nous ne ressusciterons pas avec Christ; nous sommes dĂ©jĂ  ressuscitĂ©s avec Christ. C’est vrai. Nous sommes en Christ maintenant. Et si Christ est ressuscitĂ© des morts, ne sommes-nous pas ressuscitĂ©s des morts avec Lui? [L’assemblĂ©e dit: «Amen.»–N.D.E.] Amen. «Maintenant, nous sommes assis ensemble dans les lieux cĂ©lestes en Lui.» Oh! la la! cela devrait vous faire crier, vous les presbytĂ©riens. Oui, oui. Oui. Certainement. Des images exprimĂ©es de Dieu, modelĂ©es d’aprĂšs le modĂšle de Christ, afin que le monde Le voie en vous. C’est cela le miroir dans lequel il faut regarder.
E-110 Aucune autre nature ne pouvait le faire; elle Ă©tait dĂ©chue. Et Dieu a identifiĂ©... Ecoutez. Dieu s’est identifiĂ© comme Ă©tant un Homme et a revĂȘtu la forme du pĂ©chĂ©. Maintenant, eh bien, pas le pĂ©chĂ©, mais la forme du pĂ©chĂ©, afin de porter le pĂ©chĂ© du pĂ©cheur, voyez, et payer la rançon pour cela, et rendre au pĂ©cheur la Vie que celui-ci avait avant la chute. Oh! la la! Quel amour Dieu nous a exprimĂ©! Vous voyez? Pensez-y.
E-111 Et maintenant, souvenez-vous, aprĂšs que JĂ©sus a fait ceci, alors que personne d’autre ne pouvait le faire, nous sommes invitĂ©s... Maintenant, Ă©glise, pensez-y juste une minute. Nous sommes invitĂ©s Ă  modeler notre propre caractĂšre sur le Sien, par Sa grĂące. Nous sommes invitĂ©s, pensez-y, Ă  avoir des caractĂšres comme le Sien. Si nous sommes prĂȘts Ă  abandonner notre caractĂšre, Ă  modeler ce caractĂšre que nous avions: «EmportĂ©s, enflĂ©s d’orgueil, aimant le plaisir plus que Dieu, calomniateurs, intempĂ©rants, ennemis des gens qui essaient de faire ce qui est juste, et ayant l’apparence de la piĂ©tĂ©, mais reniant la puissance de la Parole.» Comment Dieu peut-Il entrer dans un endroit comme celui-lĂ , alors que ces gens renient la Parole? Lorsque... Il veille sur Sa Parole pour La confirmer, pour L’accomplir. Et la Parole est repoussĂ©e, comment peut-Il s’identifier Ă  quelque chose de pareil?
E-112 Nous devons accepter l’Evangile dans son entiĂšretĂ©, dans sa plĂ©nitude. C’est ce que nous devons faire. Et maintenant, Ă©tant donnĂ© que nous nous sommes identifiĂ©s comme Ă©tant les gens du Plein Evangile, modelons notre caractĂšre. Nous sommes invitĂ©s Ă  ĂȘtre modelĂ©s Ă  Son image, afin que nous puissions reflĂ©ter Sa PrĂ©sence. «Les oeuvres que Je fais, vous les ferez aussi. La vie que Je mĂšne, vous La mĂšnerez aussi.» Dieu nous invite Ă  Le prendre comme Exemple et Ă  laisser notre caractĂšre ĂȘtre modelĂ© comme le Sien. Quelle chose glorieuse! Oh! la la!
E-113 Et puis, aprĂšs que nous aurons laissĂ© son caractĂšre entrer en nous, nous deviendrons alors des fils, en ayant la pensĂ©e de Christ, la pensĂ©e, laquelle est Son caractĂšre. Votre pensĂ©e constitue votre caractĂšre. «Ayez en vous la pensĂ©e de Christ, a dit Paul, cette pensĂ©e qui Ă©tait en Christ.» Ayez en vous cette pensĂ©e de Christ. Cela modĂšle le caractĂšre d’un Fils de Dieu. Maintenant, comment...
E-114 Ecoutez juste une minute. Comment pouvons-nous avoir la pensĂ©e de Christ, celle qui Ă©tait en Lui, et ensuite renier les choses qu’Il nous a commissionnĂ© de faire? Comment pouvons-nous renvoyer les miracles dans le passĂ©, alors que Christ Lui-mĂȘme Ă©tait Dieu, et Dieu en vous? Dans la PrĂ©sence de Dieu, il y a toujours des miracles. Il a dit: «Vous m’appelez ‘Seigneur.’ Pourquoi m’appelez-vous ‘Seigneur’, et vous ne faites pas les choses que Je vous ai commandĂ© de faire, les choses que j’ai disposĂ©es pour que vous les fassiez?» Ne voyez-vous pas oĂč nous en sommes arrivĂ©s, lĂ  oĂč l’église est allĂ©e Ă  la dĂ©rive? Et je trouve cela beaucoup parmi nos pentecĂŽtistes, aussi. Nous sommes emportĂ©s trop loin de la ligne de sauvetage. Nous devons y revenir, mon ami, revenez, parce que nous devenons un groupe important maintenant.
E-115 Je vois ce qui fait que la publication des Hommes d’Affaires soit la plus grande, peut-ĂȘtre aussi grande que celle d’Oral Roberts. Et je dĂ©couvre que lorsque nous commençons Ă  devenir grands, nous commençons alors Ă  agir avec fanfaronnade, vous voyez, juste comme l’a fait IsraĂ«l. Et nous commençons Ă  agir comme si nous Ă©tions... simplement Ă  nous comparer aux–aux autres. Rappelez-vous: «Vous ĂȘtes un peuple diffĂ©rent. Vous ĂȘtes une nation sainte, un sacerdoce royal, un peuple particulier.» Eh bien, nous les pentecĂŽtistes, nous en sommes arrivĂ©s au point oĂč nous n’avons plus rien de particulier par rapport au reste du monde. Nous nous habillons, nous agissons, nous parlons, nous faisons les choses comme les autres; nous nous empressons d’aller Ă  la maison pour regarder la tĂ©lĂ©vision au lieu de rester pour le culte; et nous nous adonnons exactement aux mĂȘmes choses qu’ils font. Nous cherchons Ă  faire de la compĂ©tition en essayant de ressembler au voisin. Vous voyez? Nous ne devons pas faire cela.
E-116 Nous voulons ĂȘtre... faire de cette Bible notre miroir et nous laisser modeler par Son caractĂšre; en ayant Son caractĂšre, Sa pensĂ©e, en laissant la pensĂ©e qui Ă©tait en Christ ĂȘtre en nous. Sa pensĂ©e Ă©tait toujours...
E-117 Que devait-il faire d’aprĂšs Sa pensĂ©e, la pensĂ©e qui Ă©tait en Christ? S’en tenir toujours Ă  la Parole du PĂšre. Peu importe ce qui paraissait brillant et ce qui paraissait comme ceci, cela ne changeait rien pour Lui. La Parole du PĂšre, c’est ce qui comptait. Partout, lorsqu’Il rencontrait le diable, Il n’utilisait jamais Sa puissance pour le vaincre. Il utilisait la Parole, parce que cette Parole, c’était Lui.
E-118 Y avez-vous dĂ©jĂ  pensĂ©? Il n’a point Ă©crit de livre lorsqu’Il Ă©tait sur terre. Autant qu’on le sache, Il n’a point Ă©crit, sauf une seule fois. C’était sur le sable. Ensuite, Il a effacĂ© cela, probablement aprĂšs. Pourquoi n’a-t-Il pas Ă©crit [une parole]? Parce qu’Il Ă©tait la Parole. Vous voyez? Il a vĂ©cu la Parole. Nous n’avons pas besoin de tant de livres lorsque nous devenons une lettre Ă©crite de Dieu. Vous voyez? Vous voyez? C’est ce que Dieu veut que vous soyez: Ses images Ă  Lui.
E-119 Vous savez, chez les paĂŻens, comment les paĂŻens Ă©lĂšvent une idole et se prosternent devant cette idole, et une Ă©motion les emballe Ă  tel point qu’ils croient qu’ils peuvent entendre cette idole leur parler en retour. C’est quelque chose de mental, mais combien cela est contraire Ă  la VĂ©ritĂ© de Dieu!
E-120 Dieu a besoin de vous. Il n’a pas besoin d’une idole. C’est vous l’image vivante de Dieu. Et vous vous prosternez devant Dieu, Il vous remplit de Lui-mĂȘme et vous L’exprimez comme un miroir, Son Eglise.
E-121 Combien ce que nous avons est diffĂ©rent! Nous voulons ressembler aux presbytĂ©riens, aux mĂ©thodistes et atteindre un niveau trĂšs Ă©levĂ©. Et il faut que tout soit raffinĂ© et chic. Et nous devenons pratiquement aussi mauvais qu’eux. Vous voyez? Vous voyez? Nous devenons... Nous sortons du chemin battu. Revenez, ĂŽ Ă©glise. Je suis zĂ©lĂ© pour vous, parce que la Venue du Seigneur est proche. Laissez-Le ĂȘtre l’image que vous exprimez, s’exprimant Lui-mĂȘme en vous, parce qu’Il accomplissait toujours et exactement la Parole de Dieu.
E-122 C’est ce que les prophĂštes ont fait, chacun d’eux. «La Parole du Seigneur venait aux prophĂštes.» Et c’est ainsi que les gens reconnaissaient qu’ils Ă©taient des prophĂštes. MoĂŻse, la Parole du Seigneur est venue Ă  MoĂŻse. Plus... la Parole du Seigneur est venue Ă  NoĂ©. La Parole du Seigneur est venue Ă  Daniel. La Parole du Seigneur s’était exprimĂ©e au travers des enfants hĂ©breux. Qu’était-ce? Lorsque les hommes, dans n’importe quel Ăąge, ont acceptĂ© la Parole de Dieu, alors Dieu leur a exprimĂ© cette Parole.
E-123 NoĂ© Ă©tait une image et un signe du jugement imminent de Dieu, et il a exprimĂ© la Parole. Et en restant fidĂšle Ă  la Parole, la mĂȘme Parole qu’il a exprimĂ©e a condamnĂ© le monde et a sauvĂ© sa propre maison.
E-124 Daniel a rĂ©solu qu’il n’allait pas se souiller avec le monde. Et qu’est-ce que cela a produit? Cela lui a sauvĂ© la vie. Les enfants hĂ©breux, la mĂȘme chose.
E-125 Et chaque personne qui a jamais servi Dieu est devenue une image de Dieu; c’était Dieu exprimant Sa propre Parole au travers de cette personne, parce que... Les enfants hĂ©breux ont dit: «Notre Dieu est capable de nous dĂ©livrer.» Ils n’avaient aucune rĂ©vĂ©lation de la chose, pas plus que cela. Mais ils ont dit: «Toutefois, nous n’allons pas nous incliner devant votre statue.» Qu’était-ce? Ils exprimaient leur foi dans la Parole de Dieu. Et Dieu, en retour, s’est exprimĂ© et s’est reflĂ©tĂ©. Et Il Ă©tait le quatriĂšme Homme qu’ils ont vu dans ce miroir, lĂ  Ă  l’intĂ©rieur ce matin-lĂ . Dieu, s’exprimant Ă  travers Ses images vivantes! Oh! la la!
E-126 Maintenant, regardons dans–dans le miroir de Dieu, la Parole, et identifions notre caractĂšre prĂ©sent. Eh bien, je pourrais vous pincer un tout petit peu.
E-127 Je ne prendrai pas beaucoup plus de temps. Oh! la la! je ne savais pas qu’il faisait si tard, qu’on avait dĂ©jĂ  consommĂ© plus d’un quart d’heure. Je n’ai pas d’horloge ici.
E-128 J’en regardais une hier soir et j’ai prĂȘchĂ© pendant environ 2 h. Je me suis dit: «Eh bien, il n’est que 19 h. Je suis dans le bon. Je ne fais que m’échauffer.» Et voilĂ  qu’il Ă©tait (dĂ©jĂ ) 21 h 30, le temps pour quitter.
E-129 Remarquez. Nous n’allons pas rester beaucoup plus longtemps, de toute façon. Laissez-moi vous donner ceci maintenant mĂȘme. Ecoutez. [Un frĂšre dit: «Continuez de prĂȘcher.»–N.D.E] Remarquez. Merci. Vous savez, lorsque... [L’assemblĂ©e dit: «Amen.»–N.D.E.]
E-130 Voyons si nous pouvons nous identifier nous-mĂȘmes. Maintenant Ă©coutez. Suivez attentivement ceci, ce que je m’en vais vous dire maintenant, notre caractĂšre actuel. Je vais y aller trĂšs lentement. J’aimerais que cela pĂ©nĂštre trĂšs profondĂ©ment maintenant, avant que nous puissions terminer. Si vous aviez vĂ©cu du temps de NoĂ©... Eh bien, pensez juste Ă  ce que vous ĂȘtes. Soyez sincĂšre envers vous-mĂȘme. En effet, si vous n’ĂȘtes pas sincĂšre envers vous-mĂȘme, vous ne pouvez pas ĂȘtre sincĂšre envers Dieu.
E-131 Si vous aviez vécu du temps de Noé et que vous avez ce caractÚre que vous avez actuellement, à quel groupe seriez-vous identifié? Maintenant, pensez-y. Quel groupe?
E-132 Lorsque... Voici un vieux fanatique qui se tient lĂ  sur la colline, il a Ă©tĂ© prouvĂ©, Ă  maintes reprises depuis cent vingt ans, qu’il a perdu la tĂȘte, parce qu’il prĂ©dit absolument que l’eau descendra du ciel. Et tous les instruments scientifiques des gens ont prouvĂ© qu’il n’y avait point d’eau lĂ -haut. Et comme cela n’était pas conforme Ă  leurs rĂ©alisations scientifiques, comment le Dieu Tout-Puissant pouvait-Il faire quelque chose qui Ă©tait contraire Ă  leurs propres raisonnements? Voyez-vous? Et on parlait de lui. Il Ă©tait la risĂ©e de ce temps-lĂ .
E-133 Eh bien, je me le demande. Oui. Posez-vous simplement cette question, Ă  quel groupe seriez-vous identifiĂ©? Seriez-vous identifiĂ© Ă  l’opinion publique de ce temps-lĂ ?
E-134 «Oh! direz-vous, je–je suis membre de l’église.» Ce n’est pas de cela que je parle. Ils avaient beaucoup de groupes ecclĂ©siastiques en ce temps-lĂ , probablement plus qu’on en a maintenant.
E-135 Mais il y avait une personne qui avait un–le message venant de Dieu. C’est vrai. Et c’était trĂšs impopulaire. Son groupe Ă©tait trĂšs impopulaire, parce qu’il Ă©tait considĂ©rĂ© comme un fanatique. Seriez-vous prĂȘt Ă  vous identifier au groupe de ce fanatique?
E-136 L’unique façon pour vous de le faire serait que cela vous soit rĂ©vĂ©lĂ© personnellement. Et saviez-vous que c’est l’unique façon dont Dieu a bĂąti Son Eglise?
E-137 ConsidĂ©rez ce qui s’était passĂ© dans le Jardin d’Eden, comment Abel a-t-il su qu’il s’agissait du sang au lieu d’une pomme? Oh! vous voyez? C’était spirituellement rĂ©vĂ©lĂ©.
E-138 Et, Ă©coutez, Ă  cette grande et remarquable Ă©poque oĂč JĂ©sus parlait lorsqu’Il Ă©tait ici sur terre, Il a dit: «Qui dit-on que Je suis, Moi, le Fils de l’homme?»
Certains ont dit: «Eh bien, Tu es MoĂŻse, ou Tu es JĂ©rĂ©mie ou l’un des prophĂštes.»
E-139 Il a dit: «Mais je vais–je vais directement en venir au point. Que dites-vous Ă  ce sujet? Vous voyez? Non pas ce que quelqu’un d’autre dit maintenant, mais j’aimerais savoir ce que vous, vous en pensez?»
E-140 Et c’est Ă  ce moment-lĂ  que Pierre a pris la parole et a dit: «Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant.»
Maintenant, observez comment JĂ©sus l’a dit.
E-141 Maintenant, nous savons que l’église catholique... Ce n’est pas pour vous blesser, vous les catholiques, mais vous dites qu’Il a bĂąti l’église sur Pierre, comme Ă©tant le petit caillou. «Sur cette pierre, Je bĂątirai Mon Eglise. Les portes de l’enfer ne prĂ©vaudront point contre Elle.» Vous voyez? Eh bien, si c’était le cas, l’église a donc rĂ©trogradĂ©. Vous voyez? Eh bien, si c’était donc le cas, c’est qu’elle a Ă©tĂ© bĂątie sur un homme.
E-142 Maintenant, les protestants, eux, disent qu’Il a bĂąti l’Eglise sur Lui-mĂȘme, Lui qui Ă©tait la Pierre principale de l’Angle, le Rocher. Et ça, il y a une grande part de vĂ©ritĂ© lĂ -dedans.
E-143 Mais permettez-moi de larguer quelque chose d’autre lĂ -dessus, juste... resserrer simplement cela un tout petit peu. Je veux ĂȘtre en dĂ©saccord avec les deux, en disant ceci qu’Il ne parlait pas directement de Lui-mĂȘme, mais potentiellement, Il parlait de Lui-mĂȘme. Et Il n’a pas inclus Pierre lĂ -dedans; pas plus que sa confession de la chose.
E-144 En effet, Ă©coutez ce que JĂ©sus a dit: «Tu es heureux, Simon, fils de Jonas, car ce ne sont pas la chair et le sang qui t’ont rĂ©vĂ©lĂ© ceci. Tu n’as point appris ceci par une expĂ©rience du sĂ©minaire, ou de quelqu’un qui t’en aurait parlĂ©. Mais c’est Mon PĂšre qui est au Ciel qui te l’a rĂ©vĂ©lĂ©.»
E-145 Alors, c’est une rĂ©vĂ©lation spirituelle de qui est JĂ©sus-Christ. C’est exact. Et Il a dit: «Sur cette pierre, sur la rĂ©vĂ©lation spirituelle, Je bĂątirai Mon Eglise.» Cela montrait que toutes les portes de l’enfer seraient contre cela, mais qu’elles ne prĂ©vaudront point contre Elle. Vous voyez? «Je bĂątirai Mon Eglise, et les portes de l’enfer ne pourront pas prĂ©valoir contre cette Eglise.»
E-146 Ainsi, vous voyez, Noé avait une révélation spirituelle. Dieu lui avait parlé directement. Abel...
E-147 Lorsque CaĂŻn a offert les fruits des champs, tels que les pommes et d’autres fruits, et que sais-je encore, et qu’il a embelli son autel, il a dit: «Dieu acceptera ceci parce que j’ai fait tout ceci, j’ai arrangĂ© de grands autels. Et j’en ai fait la dĂ©coration. J’ai embelli cela. Nous avons la plus grande Ă©glise de la ville, ou que sais-je encore. Dieu acceptera cela, Ă  cause de ceci.» Il n’accepte le travail des mains d’aucun homme, dans la rĂ©demption.
E-148 Mais Abel a apportĂ© un agneau et a offert le sang, et Dieu a tĂ©moignĂ© qu’il Ă©tait juste. Comment l’a-t-il su? Il n’y avait pas de Parole Ă©crite en ce temps-lĂ . C’était une rĂ©vĂ©lation, et il en est de mĂȘme aujourd’hui.
E-149 Vous direz: «Eh bien, je suis membre de l’église. Mon Ă©glise est aussi bonne que la vĂŽtre. Toutes les deux sont construites de la mĂȘme façon, avec la mĂȘme sorte de matĂ©riaux.» C’est vrai. Le bĂątiment n’a rien Ă  voir avec cela.
E-150 L’organisation, c’est un groupe d’hommes qui se rĂ©unissent, Ă©tablissent un dĂ©calogue de ce qu’ils soutiennent, et c’est cela. On n’a rien Ă  redire Ă  cela. C’est tout Ă  fait en ordre, mais ce n’est pas de cela que je parle. Vous portez la mĂȘme sorte de vĂȘtements, peut-ĂȘtre, s’ils sont dĂ©cents, ce que feraient les autres croyants, mais ce n’est toujours pas la chose.
E-151 Mais maintenant Ă©coutez. Le fait est que c’est la rĂ©vĂ©lation spirituelle de la Parole de Dieu qui compte. C’est-Ă -dire, toutes les autres choses sont fausses, exceptĂ© cette Parole, et vous La croyez. Il Ă©tait la Parole, Il est la Parole et Il sera toujours la Parole. Et lorsque Dieu peut ouvrir ce canal, alors Il peut couler librement au travers de ce corps sanctifiĂ©. Maintenant, maintenant, maintenant nous remarquons cela.
E-152 Si vous aviez vĂ©cu Ă  cette Ă©poque-lĂ , Ă  quel groupe vous seriez-vous identifiĂ©? Au prophĂšte qui avait la Parole confirmĂ©e, quoiqu’ils fussent minoritaires, ou, auriez-vous suivi les gens qui suivaient l’opinion publique? «Eh bien, je vous assure, je crois que cet homme est fou.» Et l’unique façon pour vous de pouvoir savoir qu’il n’était pas fou, c’est que le mĂȘme Dieu vous rĂ©vĂšle la mĂȘme chose qu’Il avait rĂ©vĂ©lĂ©e Ă  MoĂŻse.
E-153 Et l’unique façon pour nous de pouvoir devenir des images de Dieu et des fils de Dieu, c’est que Dieu se rĂ©vĂšle Ă  nous, et qu’Il s’exprime Ă  nous au travers de Sa Parole, et que nous nous exprimions au monde. C’est l’unique canal. Car, Christ Ă©tait l’Image ici sur terre, afin que vous puissiez voir Dieu dans un Homme, l’Image de Dieu exprimĂ©e parce que Dieu Ă©tait en Lui Ă  tel point qu’Ils Ă©taient Un. Et maintenant, lorsque Christ est parti, Il a sanctifiĂ© l’Eglise, afin que celle-ci prenne Sa place Ă  Lui et qu’Elle exprime la Parole de Dieu. Vous voyez? C’est l’unique façon pour que cela puisse se faire. Oh! la la!
E-154 Auriez-vous suivi la masse populaire qui avait l’opinion publique? «Pourvu que je sois membre d’église!» Et peut-ĂȘtre: «Comme j’ai dansĂ© dans l’Esprit, je suis en ordre.» Peut-ĂȘtre: «Comme j’ai parlĂ© en langues, je suis en ordre.» Ou peut-ĂȘtre: «Nous avons un bon pasteur, et je suis en ordre.» Eh bien, ces choses sont logiques. Je n’ai rien Ă  redire Ă  cela. C’est vrai.
E-155 Mais ce plan du salut est une affaire individuelle qui vous concerne, vous. Le parler en langues, c’est un don de Dieu. Danser dans l’Esprit, c’est la PrĂ©sence et la gloire de Dieu. Mais vous, vous devez laisser votre caractĂšre ĂȘtre modelĂ© Ă  l’image de Dieu afin qu’Il se projette Lui-mĂȘme et que vous soyez–et que vous soyez Son idole marchant sur la terre, une image exprimĂ©e de Lui-mĂȘme.
E-156 Eh bien, auriez-vous aimĂ© faire cela au temps de NoĂ©, ou auriez-vous Ă©tĂ© du cĂŽtĂ© des critiqueurs, critiquant et le prophĂšte et son message envoyĂ© de Dieu? Maintenant pensez-y. A votre avis, dans votre Ă©tat prĂ©sent, de quel cĂŽtĂ© vous seriez-vous–vous seriez-vous donc rangĂ©? Eh bien, soyez sincĂšre. [FrĂšre Branham tousse–N.D.E.] Excusez-moi. Ça ne sert Ă  rien que j’essaie de dire cela. Vous–vous devez y penser, vous-mĂȘme.
E-157 Ou au temps d’Elie, lorsqu’il a assez parlĂ© des visages fardĂ©s et–et de la dame moderne de l’heure, cette JĂ©zabel qui Ă©tait assise lĂ , tournant la–la tĂȘte de son mari partout oĂč elle voulait se rendre? Et que la tĂȘte le veuille ou pas, elle la tournait quand mĂȘme. Et tous les prĂ©dicateurs Ă©taient d’accord et disaient: «Ça va. Voyez, ça va, car c’est notre reine...» Vous voyez? Et ils suivent facilement cette tendance-lĂ .
E-158 Si cela n’est pas l’image d’aujourd’hui, je n’ai jamais vu cela: toutes ces idioties que les gens font cependant au Nom de Christ. «Et s’Il Ă©tait coupable de tout cela?» Il n’est coupable d’aucune de ces choses-lĂ . Comment savez-vous oĂč il...
La Parole le déclare. Suivons simplement pendant quelques minutes et voyons.
E-159 Seriez-vous du cĂŽtĂ© des critiqueurs? Seriez-vous lĂ -bas avec Elie, vous tenant lĂ  lorsqu’Elie semblait ĂȘtre l’unique personne, seul, et que tout le monde pensait qu’il Ă©tait une vieille baderne ou quelque chose de pareil? Mais cela ne l’a pas dĂ©rangĂ© le moins du monde. Il avait la Parole. Il avait la Parole et il n’avait pas peur comme il avait la Parole. Il n’avait pas peur, comme il avait la Parole. Tout homme qui a le Message de Dieu ne craint rien. C’est vrai.
E-160 Le petit Etienne s’est tenu lĂ , ce matin-lĂ , devant le SanhĂ©drin et a dit: «Eh bien, vous, hommes au cou raide, incirconcis de coeur et d’oreilles, vous rĂ©sistez toujours au Saint-Esprit. Ce que vos pĂšres ont Ă©tĂ©, vous l’ĂȘtes aussi.»
E-161 La Bible dit: «Son visage Ă©tait comme celui d’un ange.» Je ne crois pas que ç’a Ă©tĂ© comme une lumiĂšre Ă©lectrique ou quelque chose du genre. Un ange sait oĂč il se tient. Un ange n’a peur de rien. Il est un messager venant de Dieu.
E-162 Tout homme qui a le Message de Dieu sait oĂč il se tient. Il ne se soucie de personne, de ce que les gens ont Ă  dire Ă  ce sujet. Aucun Ă©vĂȘque ni personne d’autre ne peut le pousser ni Ă  gauche ni Ă  droite. Il sait exactement oĂč il se tient, et cela rĂšgle la question. Dieu confirme son Message et Le confirme comme Ă©tant vrai; ainsi, il s’en tient strictement Ă  cela. Il est sans crainte. C’est l’image de Dieu exprimĂ©e.
E-163 C’est ce que JĂ©sus a fait. Il n’avait pas peur de dire: «Oh! vous pharisiens aveugles, vous ĂȘtes–vous ĂȘtes de ceux-lĂ  qui bĂątissent les tombeaux des prophĂštes, mais c’est vous qui les y aviez mis. Vous ĂȘtes de votre pĂšre, le diable», aux archevĂȘques et tous les autres. Il n’avait pas peur parce qu’Il savait oĂč Il en Ă©tait. Oui. Au temps d’Elie, de quel cĂŽtĂ© vous seriez-vous rangĂ©?
E-164 Ou au temps de MoĂŻse, lorsqu’il y avait un Message de Dieu, complĂštement confirmĂ©. Maintenant Ă©coutez. Avec votre caractĂšre actuel, vous direz: «Je suis un chrĂ©tien.» TrĂšs bien. Je vais vous poser une question. Avec votre caractĂšre actuel, pour quel camp auriez-vous pris position? Lorsque Dathan s’est levĂ© et qu’il a dit: «Eh bien, attends une minute. On a par ici beaucoup d’autres hommes saints Ă  part toi, MoĂŻse. Nous allons juste former un groupe d’hommes et nous allons monter une grande affaire ici. La premiĂšre chose, vous savez, nous aurons des Ă©vĂȘques, des archevĂȘques et tout, par ici. Et Dieu est dans Son peuple, dans tout le groupe. Ne pense pas que tu es l’unique galet sur la plage.» Lorsque Dathan s’est tenu lĂ  et qu’il a dit: «Vous, le peuple, c’est ça, n’est-ce pas? Cet homme accapare trop de choses dans ses propres mains. Il essaie de nous dire ce que nous devons faire. Eh bien, c’est dans le grand nombre de–de gens qu’il y a le conseil, qu’il y a le salut. Eh bien, nous devrions tous nous rassembler pour trouver une solution dans cette affaire.» Mais il y avait un Message de Dieu, et Dieu a confirmĂ© Son Message.
E-165 Nous ne sommes pas obligĂ©s de demander quoi que ce soit Ă  quelqu’un d’autre au sujet de ce Message que nous prĂȘchons. Il est Ă©crit ici dans la Bible, et Dieu prouve qu’Il est vrai. Ainsi, pourquoi serez-vous obligĂ©s de sortir et de demander: «Eh bien, vous les catholiques, que devrions-nous faire Ă  ce sujet? Nous allons adhĂ©rer Ă  la–à la ConfĂ©dĂ©ration des Ă©glises. Nous allons dĂ©couvrir ce qu’il y a. Nous allons nous unir Ă  ces frĂšres pour voir comment ils ont constituĂ© leurs grands groupes.» Nous les pentecĂŽtistes, nous n’avons pas besoin de cela. Nous n’avons pas besoin d’adhĂ©rer au Conseil mondial des Ă©glises. Nous avons besoin de nous joindre au groupe cĂ©leste, la puissance de la PentecĂŽte, et ĂȘtre enlevĂ©s dans les lieux cĂ©lestes. Nous n’avons pas besoin de ces choses-lĂ .
E-166 Mais vous voyez, de quel cĂŽtĂ© vous seriez-vous rangĂ© avec votre caractĂšre actuel, si, lorsque Dathan s’est levĂ© et a dit ces choses, vous vous teniez lĂ  en ce temps-lĂ ? Vous seriez-vous accrochĂ© au Message de Dieu et Ă  Son messager? Et y seriez-vous restĂ© fidĂšle lorsqu’il a Ă©tĂ© absolument confirmĂ© comme Ă©tant la VĂ©ritĂ©? Ou, auriez-vous pris vos–vos documents et seriez-vous parti vous affilier Ă  un autre groupe? Oh! c’est... Voyez, pensez-y tout simplement.
E-167 Au moment oĂč il semblait que tout Ă©tait contre le Message confirmĂ© de Dieu et contre le messager de cet Ăąge-lĂ , et que MoĂŻse passait par des moments critiques. Il avait tout perdu, il semblait que Dieu l’avait abandonnĂ©. Mais ils avaient vu Dieu accomplir quelque chose. Ils savaient que Dieu Ă©tait dedans.
E-168 Maintenant, ou au temps de Christ... Nous allons nous dĂ©pĂȘcher. Au temps de Christ, de quel cĂŽtĂ© vous seriez-vous rangĂ© lorsque toutes les grandes Ă©glises et leurs thĂ©ologiens modernes et leurs docteurs Ă©taient contre Lui et Ses principes et Son enseignement prĂ©cis des Ecritures? Ils Ă©taient contre Cela. Lorsque votre Ă©glise que vous frĂ©quenteriez a dit: «Ce type est un fanatique. Eh bien, il n’est point sorti d’un de nos sĂ©minaires. Nous n’avons aucun document qui prouve qu’Il a frĂ©quentĂ© nos Ă©coles. Il n’a pas de carte de membre. Il ne porte aucune lettre de crĂ©ance. Ainsi, ce type est fou. N’ayez rien Ă  voir avec Cela», qu’auriez-vous donc fait dans votre Ă©tat actuel? Posez-vous juste la question une minute. TrĂšs bien. Qu’auriez-vous fait? S’il...
E-169 Si vous aviez vĂ©cu en ce temps-lĂ , et que vous ayez Ă©tĂ© membre du–du–du sanhĂ©drin, (et le sanhĂ©drin, c’est comme le–le Conseil mondial des Ă©glises), et si votre Ă©glise y Ă©tait affiliĂ©e, et qu’elles acceptaient toutes ces choses, et si cet Homme s’était levĂ© et que vous L’ayez vu faire les oeuvres de Dieu sans que personne ne Lui rĂ©siste... Toutefois, d’aprĂšs eux, Il Ă©tait «un fou, ayant perdu la tĂȘte». Il Ă©tait un...
E-170 Que Dieu me pardonne cette expression, mais Il Ă©tait l’un de «drĂŽles d’oiseaux» de ce temps-lĂ . Vous voyez, je le fais afin que vous compreniez.
E-171 Pourquoi? Il Ă©tait nĂ© du ciel. Son caractĂšre Ă©tait d’En Haut. Ça ne–ça n’avait aucun rapport avec l’affiliation ou les confĂ©dĂ©rations de ce monde. Vous voyez? Il n’était pas ce type de personne. OĂč vous seriez-vous tenu pendant que tous les thĂ©ologiens et tous les docteurs disaient: «D’oĂč est venu cet Homme? Nous ne savons mĂȘme pas d’oĂč Il vient?»
E-172 Lorsqu’Il a guĂ©ri l’aveugle, ils ont dit: «Eh bien, nous ne savons pas d’oĂč vient cet Homme. Donne gloire Ă  Dieu. Nous ne connaissons rien au sujet de cet Homme. D’oĂč est-Il venu? Nous, nous n’avons aucune rĂ©fĂ©rence Ă  son sujet. Il ne figure pas dans notre programme. Il n’est pas dans notre conseil d’administration. Il–On ne Le trouve nulle part. Personne ne connaĂźt rien Ă  Son sujet. D’oĂč est-Il venu?»
E-173 L’homme aveugle a dit: «C’est Ă©trange qu’un Homme ait pu ouvrir mes yeux, alors que vous, vous ne connaissez pas d’oĂč Il vient. Et vous ĂȘtes censĂ©s ĂȘtre les conducteurs de ce jour-ci.» Oui. Il a dit: «Eh bien, qu’Il soit un pĂ©cheur ou pas, je ne saurais le dire. Je ne suis pas un thĂ©ologien. Mais je sais une chose: autrefois j’étais aveugle, maintenant je vois.» VoilĂ  la chose. C’est ce qui compte. Il avait besoin de la vue. Oui.
E-174 LĂ  Ă  l’époque, tous les hommes modernes–tous les enseignants de la Bible Ă©taient contre Lui et Son enseignement prĂ©cis de la Parole venant de Dieu. Vous croyez qu’Il Ă©tait absolument fondamentaliste, dans Son enseignement, n’est-ce pas? [L’assemblĂ©e dit: «Amen.»–N.D.E.] Mais pas d’aprĂšs leurs Ă©coles. [«Amen.»] Est-ce que cela est entrĂ© profondĂ©ment? Comment avons-nous su qu’Il Ă©tait fondamentaliste? Il leur a demandĂ©: «Qui peut Me convaincre de pĂ©chĂ©? Sondez les Ecritures. Ce sont Elles qui tĂ©moignent de Moi. Elles vous disent exactement ce qu’il y a. Eh bien, si Je ne fais pas ce que disent les Ecritures, si alors le PĂšre ne confirme pas cela au travers de Moi, alors jetez-moi dehors; Je suis dans l’erreur.» Oui, oui. Maintenant, nous trouvons qu’ils Ă©taient contre Cela, la vraie Parole de Dieu.
E-175 Oh! votre Ă©tat actuel vous identifie-t-il Ă  Lui ou Ă  cette bande de pharisiens aveugles? Est-ce que votre Ă©tat prĂ©sent... Est-ce que vous vous accrochez aux credos de votre–votre l’église? Vous seriez-vous accrochĂ© Ă  cela parce que votre pasteur Ă©tait... peut-ĂȘtre, auriez-vous dit: «Eh bien, c’est un homme de bien»? Il peut bien ĂȘtre un homme de bien, mais toutefois un aveugle. [L’assemblĂ©e dit: «Amen.»–N.D.E.] Certainement. JĂ©sus n’a-t-Il pas dit: «Vous, aveugles, conducteurs d’aveugles»? [«Amen.»]
E-176 Maintenant, dans votre Ă©tat, imaginez-vous maintenant, qu’auriez-vous fait? A quel cĂŽtĂ© vous seriez-vous identifiĂ© dans cette foule lĂ -bas? Quel est votre Ă©tat actuel? Seriez-vous aux cĂŽtĂ©s des pharisiens, disant: «Eh bien, je vous assure, ma mĂšre Ă©tait membre de cette Ă©glise-ci, et elle est tout aussi bonne que n’importe laquelle d’autre. Je resterai carrĂ©ment ici»? Vous voyez?
E-177 Et quand vous avez vu la Parole de Dieu ĂȘtre confirmĂ©e par le messager comme Ă©tant la VĂ©ritĂ©, vous avez sondĂ© les Ecritures et vous avez reconnu cela. Mais votre–votre dĂ©nomination avait dit: «Le temps de miracles est passĂ©. Pareille chose n’existe pas.» Eh bien, qu’auriez-vous fait dans votre Ă©tat actuel? Plusieurs d’entre vous ont exprimĂ© cela.
E-178 Si donc dans votre coeur vous disiez: «Non, je ne me serais pas rangĂ© du cĂŽtĂ© de ces pharisiens. Je ne me serais pas identifiĂ© Ă  eux», alors, qu’en est-il de maintenant? Les Ecritures dĂ©clarent qu’Il est le mĂȘme hier, aujourd’hui et Ă©ternellement. Qu’en est-il de maintenant? Vous direz: «Je ne me serais pas identifiĂ© Ă  ces pharisiens.» Qu’en est-il de maintenant? Vous savez, l’histoire se rĂ©pĂšte. L’autre jour, j’ai dĂ©coupĂ© un article dans un journal lĂ -dessus. Les pharisiens de l’époque ont pris position contre Lui Ă  cause des prĂ©jugĂ©s. Ils font la mĂȘme chose aujourd’hui.
E-179 Souvenez-vous, NicodĂšme a dit la mĂȘme chose. Il a dit: «Rabbi, nous savons que Tu es un docteur venu de Dieu.»
E-180 Mais Ă  cause de leurs credos et de leurs dĂ©nominations, ils n’ont pas voulu accepter Son Message; ensuite, ils ont interdit Ă  tous les autres de L’accepter. JĂ©sus leur a dit: «Vous ne voulez pas entrer, vous-mĂȘmes, et vous interdisez aux autres d’entrer.» Oui. Quelle condition! Je me demande si nous pouvons nous identifier Ă  quelque chose de pareil.
E-181 Et si vous L’aviez suivi tout simplement pour voir Ses miracles, comme plusieurs l’ont fait, et que vous L’avez suivi aujourd’hui dans l’église tout simplement pour voir Ses miracles et vous asseoir lĂ ... Mais quant Ă  poser votre main pour recevoir vous-mĂȘme, le Saint-Esprit, vous ne voulez pas le faire. Les gens ne veulent pas le faire. Plusieurs L’ont suivi tout simplement Ă  cause de Ses miracles, pour voir les miracles. Mais quand Il est entrĂ© dans le vĂ©ritable enseignement des Ecritures, la multitude L’a abandonnĂ©.
E-182 Quand les gens Le voyaient guĂ©rir les malades et ouvrir les yeux [des aveugles], et une personne pouvait toucher Son vĂȘtement, et Il se retournait pour lui rĂ©vĂ©ler les choses qui la concernaient. Et Il a rĂ©vĂ©lĂ© Ă  Philippe et Ă  NathanaĂ«l et Ă  tous les autres ces choses. Eh bien, par la femme au puits et par toutes ces choses, Il s’identifiait comme Ă©tant le–le prophĂšte dont MoĂŻse avait parlĂ©, le Christ, le Messie. Alors qu’ils n’avaient pas eu de prophĂšte depuis quatre cents ans, et puis voici ce JĂ©sus apparaĂźtre sur la scĂšne, prouvant qu’Il Ă©tait, vous voyez, qu’Il Ă©tait le Messie.
E-183 Plusieurs d’entre eux L’avaient suivi parce que... dans la premiĂšre partie de Son ministĂšre, Il allait d’église en Ă©glise. Oh! ils Le recevaient avec grand plaisir et ils Le soutenaient comme il faut. Oh! Rabbi, oh! vous ĂȘtes un grand Homme!» Mais un jour, Il est entrĂ© dans la vĂ©ritĂ© des Ecritures. Et alors, quand Il s’est identifiĂ©, non seulement comme un GuĂ©risseur, mais comme Ă©tant un Homme envoyĂ© de Dieu ayant la VĂ©ritĂ© et la Vie, quand Il s’est identifiĂ© Ă  cela, oh! Cela s’opposait Ă  leur tradition et mĂȘme Ă  plusieurs de ceux qui L’avaient suivi.
E-184 Les soixante-dix ont fait volte-face et ils sont partis. Qu’auriez-vous fait? Eh bien, pensez-y. Lorsque... Un homme que vous avez vu accomplir les signes mĂȘme du Messie, et–et vous saviez que le Messie venait. Et Il avait prophĂ©tisĂ© que toutes ces choses arriveraient, mĂȘme Jean et les autres. Et Il avait complĂštement exprimĂ© cela. Et puis, vous L’avez suivi et vous avez vu le grand signe du Messie prouvant qu’aucun des pasteurs ne pouvait du tout faire face au Message. Et alors, tout d’un coup, Il se retourne et commence Ă  enseigner quelque chose qui est exactement la Parole de Dieu, mais contraire Ă  la maniĂšre dont vous avez Ă©tĂ© enseignĂ©. Alors, vous seriez-vous accrochĂ© Ă  votre tradition? Auriez-vous suivi les soixante-dix? Oh! les Ecritures, la Parole de Dieu prĂ©cise! Auriez-vous suivi les soixante-dix?
E-185 Ou–ou pouvez-vous voir maintenant votre identification, lĂ  oĂč vous vous seriez tenu? Maintenant, rĂ©flĂ©chissez profondĂ©ment, sincĂšrement. OĂč vous tiendriez-vous en ce moment dans votre Ă©tat actuel? OĂč–à quel groupe vous seriez-vous identifiĂ©, lĂ -bas? Ou, pouvez-vous vous identifier vous-mĂȘme? TrĂšs rapidement maintenant. Pouvez-vous vous identifier Ă  cela?
E-186 Je vais parler aux enfants ici, les adolescents. Pouvez-vous aujourd’hui vous identifier, vous adolescent, comme un croyant de nom, comme le jeune homme riche, le type d’Elvis Presley, qui aime les plaisirs du monde plus qu’il n’a aimĂ© suivre Christ? Vous seriez-vous identifiĂ© Ă  ce groupe d’aujourd’hui qui dit... eh bien, comme ce monsieur Presley? Si je comprends bien, c’est un pentecĂŽtiste. Et un pentecĂŽtiste sortir et agir de la sorte, il n’est que pentecĂŽtiste de nom. Pour moi, c’est un autre Judas.
E-187 Pat Boone et ces gens qui prĂ©tendent ĂȘtre religieux et ceux qui dansent le rock’n’roll et le twist, avec la vulgaritĂ© du monde, et qui prĂ©tendent ĂȘtre du christianisme. Eh bien, c’est une disgrĂące. C’est pire que le contrebandier d’alcool. C’est pire que–que la prostituĂ©e de la rue. Dieu respecterait une prostituĂ©e plus que cela.
E-188 Ernie Ford et ceux qui restent toute la nuit lĂ  Ă  faire la fiesta et tout, et Ă  faire des extravagances, avec leurs bras autour des femmes, portant des vĂȘtements sexy et tout; ensuite, ils sortent et chantent des hymnes. C’est lĂ  que vous avez vendu votre droit d’aĂźnesse. Comment pouvez-vous montrer votre identification?
E-189 Ce jeune adolescent avait un... Il Ă©tait un homme riche. Il avait eu une opportunitĂ©. Il est–peut-ĂȘtre qu’il Ă©tait un homme d’affaires chrĂ©tien, aussi. [Espace vide sur la bande–N.D.E.]... Ă©glise.
E-190 Eh bien, adolescent, que feriez-vous Ă  ce sujet, lorsque vous essayez de vous comporter comme Marilyn Monroe ou certaines autres personnes, ou certaines de ces femmes, comme la premiĂšre dame du pays, avec toutes sortes de ces extravagances qu’on a par ici: se couper les cheveux, et–et porter de la manucure au visage, et ces vĂȘtements collants et ces robes sexy? Et–et vous les hommes, vous les laissez faire cela!
E-191 Et vous les pasteurs, vous manquez aussi l’audace de rĂ©primander cela Ă  partir de la chaire! C’est vrai. C’est vrai. C’est vrai. Oui. C’est vrai. [L’assemblĂ©e applaudit–N.D.E.] Maintenant, juste une minute. Ecoutez. C’est vrai.
E-192 Mais, bien des fois, vous avez des pasteurs qui vous sont donnĂ©s par Dieu, qui rĂ©primandent cela, mais vous ne voulez toujours pas vous mettre en ligne avec la Parole. Maintenant examinons la chose. Cela peut aussi aller dans l’autre sens. [L’assemblĂ©e applaudit–N.D.E.] C’est vrai. Qu’est-ce que je place devant vous? «Oh! direz-vous, ils...» J’en sais mieux que cela. J’ai parcouru moi-mĂȘme Phoenix ces quinze derniĂšres annĂ©es, et la ville paraĂźt toujours la mĂȘme qu’elle l’a Ă©tĂ© avant, elle ne fait que devenir pire. Ainsi, ne refilez pas la responsabilitĂ© Ă  votre pasteur. Non, non. Disons simplement que nous sommes tous coupables, et levons-nous lĂ  et regardons-nous dans le miroir. C’est vrai.
E-193 Adolescent, qu’en dites-vous? Vous aimez les louanges des gens plus que la–l’invitation qui vous est adressĂ©e pour modeler votre caractĂšre Ă  l’image du Fils de Dieu? Qu’en dites-vous? Comment pouvons-nous le faire? Oh! la la! pouvez-vous vous voir ĂȘtre identifiĂ© comme aimant la popularitĂ©? Qu’en est-il...?
E-194 Maintenant, je viens chez nous juste un peu plus prĂšs maintenant. Qu’en est-il de vous les pentecĂŽtistes qui ĂȘtes vraiment mieux avisĂ©s? C’est vrai. Vous ĂȘtes mieux avisĂ©s. Vous ĂȘtes mieux avisĂ©s.
E-195 Ainsi, souvenez-vous de la derniĂšre identification de ce jeune homme riche. Il Ă©tait en enfer, ayant les yeux levĂ©s vers un homme qui avait vĂ©cu correctement, en train de demander de l’eau. Mais il avait traversĂ© ce grand abĂźme sans avoir acceptĂ© la possibilitĂ© de Dieu d’ĂȘtre ramenĂ©. Et voilĂ  qu’il Ă©tait lĂ , et il y est encore ce soir, et il y sera toujours. TrĂšs bien. C’était lĂ  sa derniĂšre identification.
E-196 Ainsi, ne vous identifiez pas Ă  une reine de sexe populaire. Ou ne vous identifiez pas Ă  l’un de ces Elvis Presley aux cheveux plats [au-dessus de la tĂȘte], qui se mĂ©conduisent ici avec votre rock’n’roll et le twist, en vous appelant chrĂ©tien; ou un Pat Boone, parce que vous avez une guitare et que vous pouvez vous tenir lĂ  et faire des bĂȘtises avec cela.
Laissez Christ se reflĂ©ter en vous. C’est vrai.
E-197 Aujourd’hui, les pentecĂŽtistes s’éloignent de la Parole de Dieu.
E-198 Vous identifiez-vous au groupe de Judas? Souvenez-vous, Judas avait commencĂ© Ă  marcher avec Lui. Maintenant, si ceci blesse, je n’ai pas l’intention de blesser, mais je le fais pour que ça pince trĂšs fortement. Voyez-vous? Oui. Judas Ă©tait parti du bon pied. Il a commencĂ© Ă  marcher avec Lui. Mais lorsqu’il devait... avoir un peu d’argent dans ses mains! Oui, oui.
E-199 Je me demande si cela ne peut pas s’appliquer aux pentecĂŽtistes? Lorsque nous avons abandonnĂ© le coin de la rue et que nous sommes sortis de la petite mission de la ruelle... Et puis, il nous faut un peu d’argent... Et je me demande si notre marche n’a pas Ă©tĂ© un peu tordue. Quand nous avons eu un groupe de... Peut-ĂȘtre un groupe de gens entre lĂ  et dit: «Oh! eh bien, ceci...» en parlant aux membres. Aujourd’hui, tout ce qu’il vous faut, c’est des membres, des membres.
E-200 Dieu ne regarde pas aux membres. Il poursuit le caractĂšre afin de pouvoir placer Sa Parole dans un individu qui croira en Lui. Comme je l’ai dit l’autre soir, EliĂ©zer a peinĂ© jusqu’à ce qu’il a trouvĂ© le caractĂšre propre Ă  l’Epouse. Ensuite il a dĂ» la faire tenir tranquille afin de l’habiller correctement pour qu’elle rencontre celui dont il parlait. Vous voyez? Eh bien, si vous trouvez le caractĂšre, vous ne pourrez pas amener ces gens Ă  s’habiller correctement. Ils ne le peuvent pas. Non, non. TrĂšs bien.
E-201 Remarquez maintenant, les pentecĂŽtistes modernes. Eh bien, eh bien, nous avons parlĂ© aux presbytĂ©riens et aux catholiques; mais je m’en vais parler des pentecĂŽtistes maintenant, parce que nous passons ici pour reprĂ©senter quelque chose. Vous voyez? La PentecĂŽte... N’est-ce pas Ă©trange qu’on trouve ces pentecĂŽtistes dans cet Ăąge moderne que la Bible a prĂ©dit comme Ă©tant LaodicĂ©e? LaodicĂ©e. Il y a un enseignant grec assis ici en train de m’écouter. LaodicĂ©e signifie «une femme». LaodicĂ©e, c’est un nom de femme, en grec. Aucune autre Ă©glise n’est reprĂ©sentĂ©e par ce nom. Mais maintenant, c’est une femme, une JĂ©zabel. C’est vrai. «Et nous nous sommes enrichis. Nous n’avons besoin de rien.» Mais nous ne savons pas que nous sommes «nus, aveugles, misĂ©rables» et que nous nous sommes Ă©cartĂ©s du Chemin. Qu’avons-nous fait? Nous avons pris des trĂ©sors, peut-ĂȘtre, comme l’a fait Judas, vous voyez, et puis nous n’avons plus marchĂ© avec la Chose. Nous nous sommes vendus pour un gain personnel, c’est ce que font tant de gens. Tant de dĂ©nominations font des compromissions sur la Parole, afin d’obtenir plus de membres, un gain personnel; ils font n’importe quoi.
E-202 Qu’un pasteur entre dans une communautĂ© et effectue une bonne oeuvre, ils vont tenir ensuite une rĂ©union, une rĂ©union gĂ©nĂ©rale quelque part, et ils vont chasser cet homme pour prendre un petit Ricky mesquin et le mettre lĂ ; et cela ne fait que disperser les brebis. Si Dieu place un homme lĂ -bas... Mais, oh! ils font cela lors des confĂ©rences, bien des fois, ils s’en prendront Ă  un pauvre frĂšre qui a rĂ©ellement fait asseoir l’oeuvre et ils le chasseront. Ensuite, ils ne savent pas qu’en faisant cela, ils se brisent le cou et font du mal Ă  l’église.
E-203 Ils se sont vendus pour la popularitĂ©, pour l’opinion personnelle–gain, au gain personnel, au gain personnel, aux grandes Ă©glises, aux grandes dĂ©nominations. «Notre groupe est plus grand que tous les vĂŽtres.» Oh! c’est ainsi que les choses se passent! Les baptistes avaient un slogan qui disait: «Un million de plus en 1944.» Mais qu’avez-vous obtenu?
E-204 L’autre soir, j’ai dit: «Des confessions; les pierres, ce sont des confessions.» A quoi sert une pierre sans un maçon avec l’EpĂ©e de Dieu Ă  deux tranchants pour les façonner et les tailler en des fils et des filles de Dieu? Oui.
E-205 Qu’a fait Judas? Qu’a-t-il fait? Souvenez-vous de sa derniĂšre condition. Oh! qu’a-t-il fait? Il a doutĂ© des prĂ©tentions de Christ, aprĂšs qu’il avait commencĂ© Ă  marcher avec Lui. Vous, les pentecĂŽtistes, ne faites jamais cela. Vous, les hommes d’affaires, ne faites jamais cela. Ne doutez pas de Ses prĂ©tentions. Il est le mĂȘme hier, aujourd’hui et Ă©ternellement. Judas a doutĂ© de Ses prĂ©tentions, et il est devenu trĂšs populaire et il a trahi la Cause. Le caractĂšre de Judas l’a amenĂ© Ă  vendre JĂ©sus auprĂšs de ses critiqueurs.
E-206 Et aujourd’hui, la mĂȘme chose se rĂ©pĂšte. Bien des fois, le caractĂšre dans lequel nous nous sommes laissĂ© modeler nous vend aux soucis du monde, nous trahit auprĂšs des gens qui nous critiquent. La chose mĂȘme d’oĂč les pentecĂŽtistes sont sortis retourne carrĂ©ment en plein au milieu d’eux une fois de plus, et ils deviennent aussi mondains qu’ils l’étaient au dĂ©but. Vous voyez? Qu’est-ce? Nous avons failli de laisser Sa Vie se reflĂ©ter en nous.
E-207 Ou plutĂŽt, est-ce que vous trouvez que vous vous ĂȘtes identifiĂ©s Ă  Ses vĂ©ritables disciples? Amen. C’est lĂ  que nous devons en ĂȘtre, Lui ĂȘtre fidĂšles, fidĂšles Ă  Sa Parole. Ils ont tenu ferme malgrĂ© les critiques. Amen! Est-ce que vous trouvez que vous ĂȘtes identifiĂ©s Ă  eux ce soir? Rendez grĂąces au Seigneur. Amen! Ils ont laissĂ© la Vie de Christ couler en eux! Oui, oui. Ils avaient Ă©tĂ© sanctifiĂ©s par Sa Venue. Et un pĂ©cheur sur base de sa confession... Et la sanctification les avait purifiĂ©s et leurs coeurs Ă©taient tellement centrĂ©s sur Dieu que Christ s’est dĂ©versĂ© en eux et a reflĂ©tĂ© Sa PrĂ©sence au monde. Devant les critiqueurs, ils ont tenu bon comme Lui l’avait fait. Ils sont restĂ©s fidĂšles Ă  la Parole, jusqu’au point oĂč quelqu’un a mĂȘme dit: «Tu veux presque me persuader d’ĂȘtre un chrĂ©tien», l’un de ces... les critiqueurs.
E-208 Pouvez-vous vous identifier Ă  Pierre au jour de la PentecĂŽte? Pouvez-vous vous identifier Ă  ce passage, lĂ  dans Actes 2?
E-209 La... Les gens disent aujourd’hui: «Le Saint-Esprit n’était donnĂ© qu’aux douze apĂŽtres.»
E-210 Pouvez-vous vous identifier Ă  Pierre, lorsqu’il a dit: «Repentez-vous, chacun de vous, et soyez baptisĂ©s au Nom de JĂ©sus-Christ pour le pardon de vos pĂ©chĂ©s, et vous recevrez le don du Saint-Esprit. Car la promesse est pour vous, pour vos enfants et pour ceux qui sont au loin en aussi grand nombre que le Seigneur notre Dieu les appellera»? Ce mĂȘme Saint-Esprit!
E-211 Est-ce que vous vous identifiez à lui, là en ce jour-là? «Je me tiens avec toi, Pierre. Oui, oui. Sur la base de tes enseignements fondamentaux des Ecritures, je me tiens là. Je veux que ma vie reflÚte les Ecritures, exactement comme la tienne là, en ce temps-là, lorsque trois mille personnes eurent le coeur vivement touché.»
E-212 Lorsque les gens ont vu leur assurance, quelques jours aprĂšs cela, ils ont reconnu qu’ils avaient Ă©tĂ© avec JĂ©sus. Ils avaient la Parole, et ils savaient que la Parole vivait bien en eux. Et ils avaient peur d’altĂ©rer cette Parole de Dieu, parce qu’ils Ă©taient les reprĂ©sentants de cette Parole, menant une vie telle que Dieu se reflĂ©tait vraiment en eux.
E-213 Il a dit Ă  un homme: «Je n’ai ni or ni argent. Je n’ai pas de grands immeubles ni des choses grandioses. Ce que j’ai, je te le donnerai. Au Nom de JĂ©sus-Christ, lĂšve-toi.» «Ce que j’ai!» Il devait avoir quelque chose avant de pouvoir le donner. Amen. Oh! la la!
E-214 Comme la Parole est la mĂȘme Ă©ternellement, dans chaque gĂ©nĂ©ration, tous ceux que Dieu appelle verront la rĂ©flexion.
E-215 Ou [vous seriez-vous identifiĂ©] Ă  Paul lorsque DĂ©mas, qui aimait le monde et la popularitĂ©, l’a abandonnĂ© pour aller auprĂšs de ses soi-disant frĂšres chrĂ©tiens qui avaient suivi l’opinion publique? Lorsque Paul s’en est tenu Ă  la Parole, disant que DĂ©mas l’avait abandonnĂ©, pour l’amour... pour l’amour du siĂšcle prĂ©sent. Il l’avait abandonnĂ©, parce qu’il Ă©tait fidĂšle Ă  la Parole. C’était trop droit pour lui. Qui auriez-vous suivi, DĂ©mas, ou auriez-vous suivi Paul? Examinez la Parole. Dans votre Ă©tat prĂ©sent, de quel cĂŽtĂ© vous seriez-vous rangĂ© en ce temps-lĂ ? Pourtant, c’était des gens qui professaient ĂȘtre des chrĂ©tiens. Paul a dit: «Tout le monde m’a abandonnĂ©.» Oh! le pauvre petit ami!
E-216 Je me suis toujours inquiĂ©tĂ© pour le docteur Ern Baxter. Il a dit: «Savez-vous la premiĂšre chose que je vais faire lorsque j’arriverai au Ciel?»
J’ai dit: «Quoi, frĂšre Ern?»
E-217 Il a dit: «Je vais m’avancer droit vers Semas et je vais le gifler de toutes mes forces.» J’ai dit: «Eh bien, Ern.»
E-218 Il a dit: «Je lui dirai: ‘Pourquoi as-tu abandonnĂ© Paul lĂ -bas comme cela?’»
E-219 J’ai dit: «Pensez-vous vraiment qu’il sera lĂ , Ern?» J’ai continuĂ©: «Faites attention avec l’intention que vous avez de le gifler.» J’ai dit: «Je n’aimerais pas ĂȘtre lĂ  oĂč il est, peut-ĂȘtre, voyez, pour avoir Ă  faire une telle chose.»
E-220 C’est comme l’a dit cet infidĂšle–l’a dit Ă  une fillette. Il a dit: «Crois-tu cette Bible?»
Elle a répondu: «Certainement.»
E-221 L’autre a dit: «Je pense que tu crois cette histoire sur Jonas, qui dit que la baleine a avalĂ© Jonas.»
Elle a répondu: «Certainement.»
L’homme a dit: «Comment vas-tu prouver cela, autrement que par la foi?»
La fille a rĂ©pondu: «Lorsque j’arriverai au Ciel, je le demanderai Ă  Jonas.» C’est vrai.
L’homme a dit: «Et si Jonas n’est pas lĂ ?»
E-222 Elle a rĂ©pondu: «Alors ce sera Ă  vous de le lui demander.» Ainsi, je pense que cela rĂšgle la question. Voyez? Oui, oui. C’est lui qui devait le lui demander. Ainsi, vous voyez, alors, cela rĂšgle la question.
E-223 Je crois donc que s’il avait abandonnĂ© Paul et la Parole, il a fait la mĂȘme chose que Judas. Oui, oui. De quel cĂŽtĂ© vous seriez-vous rangĂ©, si vous Ă©tiez Ă  sa place? Maintenant Ă©coutez, vous les pentecĂŽtistes. De quel cĂŽtĂ© vous seriez-vous rangĂ©? J’étais en train de faire passer un savon Ă  ces presbytĂ©riens et aux autres, maintenant de quel cĂŽtĂ© vous seriez-vous rangĂ©, vous? De quel cĂŽtĂ© vous rangeriez-vous ici?
E-224 Ou, laissez-moi vous poser encore une question. Ceci pourrait blesser un petit peu, mais j’aimerais vous poser une question. Lorsque la question a Ă©tĂ© soulevĂ©e dans l’église Corinthienne, concernant les femmes prĂ©dicateurs et celles qui se coupaient les cheveux... Et la question a Ă©tĂ© soulevĂ©e, et Paul a pris position soutenant qu’on ne devrait pas faire d’elles des prĂ©dicateurs. Paul soutenait qu’une femme qui se coupait les cheveux, dĂ©shonorait son mari, et elle ne devrait mĂȘme pas prier en public. Quelle–dans votre Ă©tat actuel, quelle voie auriez-vous suivie? Maintenant regardez dans le miroir, je ferais mieux de laisser cela de cĂŽtĂ©. J’aimerais que vous regardiez Ă  votre Ă©tat actuel. Quelle partie alliez-vous...? Quel... OĂč... Quel... oĂč–oĂč regardez-vous? De quel cĂŽtĂ©? OĂč... Quel... OĂč–oĂč regardez-vous maintenant? Que regardez-vous?
E-225 Paul reflĂ©tait Christ. Croyez-vous cela? [L’assemblĂ©e dit: «Amen.»–N.D.E.] Certainement.
E-226 «Paul, direz-vous, oh!...» Une femme s’est adressĂ©e Ă  moi disant: «Il n’était qu’un vieux misogyne.»
E-227 Paul a dit... dans–lĂ  dans Galates 1.8: «Si un ange du Ciel vient vous prĂȘcher quoi que ce soit d’autre que ceci, qu’il soit anathĂšme.» C’est vrai. C’est vrai. Maintenant, qu’est-ce que...?
E-228 Quel cĂŽtĂ© reflĂ©tez-vous maintenant? Oui, oui. Ne vous rangez pas du cĂŽtĂ© populaire. Rangez-vous du cĂŽtĂ© de la Parole. Oui, oui. Oh! oui, oui. «Il a Ă©tĂ© abandonnĂ©.» Lorsque ce problĂšme s’est posĂ©, eh bien, Paul a pris position. Et ces gens ont Ă©crit, disant: «C’est le Saint-Esprit qui nous l’a dit.»
E-229 Paul a dit: «Quoi? Est-ce de chez vous que la Parole de Dieu est sortie, ou c’est Ă  vous seuls qu’Elle est parvenue? Si quelqu’un croit ĂȘtre spirituel ou–ou prophĂšte, qu’il reconnaisse que ces choses que j’écris, c’est un commandement du Seigneur.» Qu’était-ce? Il s’en tenait Ă  la Parole. Amen.
E-230 Eh bien, Ă  quoi vous en tenez-vous? Cela dĂ©pend de vous maintenant. Cherchez votre place. C’est vrai. Oui, oui.
E-231 LĂ , Paul a pris position pour–pour... aprĂšs avoir abandonnĂ© la position qu’il occupait. Souvenez-vous, Paul pour faire cela... Eh bien, attendez. Laissez-moi vous donner quelque chose d’autre avant que nous puissions partir. Paul, avant de pouvoir faire cela, il a dĂ» abandonner une haute position qu’il occupait dans l’église de son temps, pour s’accrocher Ă  la Parole.
E-232 Eh bien, si vous regardez Paul, qu’en est-il de vous, lorsque votre Ă©glise vous enseigne des choses contraires Ă  cela? Qu’en est-il de vous, pasteur, prĂ©dicateur, laĂŻc? Certainement.
E-233 Qu’a-t-il fait? Il a dĂ» prendre cette position afin que cette Semence puisse croĂźtre, la Semence de la Vie Eternelle. Il n’était pas dans l’erreur. Il a dit: «Comme le dit aussi la loi.» C’est vrai. Il n’était pas... Il s’en est bien tenu Ă  la Parole. Et pour le faire, il a dĂ» quitter son Ă©glise orthodoxe pour faire cela. Pour laisser la Parole de Vie croĂźtre, il a dĂ» faire cela.
E-234 DĂ©mas et tous les autres ont dit: «Oh! tu ferais mieux de continuer ta route. Va ton chemin, Paul, tu n’es pas...»
E-235 Mais Paul s’en est bien tenu lĂ  Ă  cette Parole. Ce pauvre petit Juif au nez crochu, j’aimerais le voir en ce jour-lĂ . J’aimerais me tenir lĂ , le voir portant cette couronne de martyr lorsqu’il ressuscitera. J’aimerais le voir lĂ  et dire: «Gloire! AllĂ©luia! Paul!» Amen. Oui, oui. «Reste fidĂšle Ă  la Parole! Je suis heureux, Paul.» Ainsi, ĂŽ Dieu, aide-moi. Laisse-moi aussi faire la mĂȘme chose. Oui, oui. Oui.
E-236 Dans la vision que j’ai eue, il n’y a pas longtemps, la vision de ces gens qui sont lĂ  au Ciel, j’ai posĂ© la question. Vous avez lu cela dans le–le Digest, l’article des Hommes d’Affaires. Ils ont dit... Eh bien, j’ai posĂ© la question: «Paul devra-t-il aussi [ĂȘtre jugĂ©]?» Ils ont dit: «Oui, oui.»
E-237 J’ai dit: «Je me suis basĂ© sur la mĂȘme Chose que lui.» Oui, oui. Tenez-vous-en Ă  la mĂȘme Chose.
E-238 MoĂŻse a dĂ» descendre d’un trĂŽne pour accepter la Parole de Dieu. Il a abandonnĂ© un trĂŽne. C’est vrai. Il Ă©tait l’hĂ©ritier d’un trĂŽne. «Et il a abandonnĂ© les plaisirs d’ĂȘtre Pharaon, car il a regardĂ© l’opprobre de Christ comme une richesse plus grande que les trĂ©sors de l’Egypte.»
E-239 Vous direz: «Eh bien, c’est moi qui vous le dis. Toutes les femmes se moqueront de moi. Les hommes penseront que...» Eh bien, je ne me soucie pas de ce que les gens pensent. C’est vrai.
E-240 Paul s’est abaissĂ©. MoĂŻse s’est abaissĂ© et a abandonnĂ© un trĂŽne. J’ai toute une liste de ces personnages que j’ai inscrits ici, ça fait trois pages. Mais laissez-moi vous dire quelque chose, afin de vous aider, trĂšs rapidement.
E-241 JĂ©sus s’est abaissĂ© et a quittĂ© le Ciel afin de se reflĂ©ter sous la forme d’une chair de pĂ©chĂ©; (et qui ĂȘtes-vous, ou qui suis-je?) afin de frayer la–de frayer une voie pour nous afin de reflĂ©ter Dieu; afin de frayer une voie pour qu’Il se reflĂšte Lui-mĂȘme en nous, en nous sanctifiant pour Sa Parole. Car Sa Parole dit que lorsqu’Il a fait cela, c’était afin que nous reflĂ©tions Sa Parole.
E-242 Dans Jean 14.12, JĂ©sus a dit: «Celui qui croit en Moi, fera aussi les oeuvres que Je fais.» Pourquoi? C’était Christ, reflĂ©tĂ©. «Encore un peu de temps et le monde ne Me verra plus. Mais vous, vous Me verrez, car Je («Je», le pronom personnel) serai avec vous, et mĂȘme en vous, vous voyez, jusqu’à la fin du monde.» Oh!
E-243 «Si quelqu’un veut venir aprĂšs Moi, qu’il renonce Ă  lui-mĂȘme. Qu’il renonce Ă  son credo fait de main d’homme, qu’il prenne sa Bible et qu’il Me suive.» C’est vrai. Oui, oui.
E-244 Alors, vous ĂȘtes identifiĂ© quelque part dans les Ecritures, sans doute. Il me faut terminer. Vous ĂȘtes identifiĂ© quelque part dans les Ecritures. Vous le savez. Chacun de nous, nous voyons notre identification.
E-245 Eglise, nous aurons par ici un–un rassemblement qui a Ă©tĂ© prĂ©vu depuis une annĂ©e. Les Ă©glises ont priĂ©. Les gens ont jeĂ»nĂ©. J’ai rĂ©pandu mon Ăąme toute cette semaine, parcourant çà et lĂ  cette vallĂ©e, allant Ă  chaque coin et recoin oĂč je pouvais entrer, essayant de mon mieux de vous avertir de la Venue du Seigneur. Et nous sommes lĂ , juste avant ce temps, ici. Et maintenant, identifions-nous pour aller au-delĂ , afin de reprĂ©senter ou de reflĂ©ter JĂ©sus-Christ.
E-246 Allons-nous nous identifier par une nouvelle coiffure? Allons-nous nous identifier par une maniĂšre fantaisiste de nous habiller? Allons-nous nous identifier par une maniĂšre de nous tenir et de parler qui nous rend populaires? Allons-nous nous identifier par le niveau d’instruction que nous avons? Alors, Paul a dit que ces choses, il a dĂ» les oublier afin de connaĂźtre Christ.
E-247 Est-ce que nous nous identifions Ă  la PentecĂŽte? Le faisons-nous? Que... OĂč nous trouvons-nous reflĂ©tĂ©s?
E-248 Que reflĂ©tons-nous aprĂšs tout si nous avons simplement beaucoup de bruits et si nous ne pouvons que crier, jouer et sautiller? Eh bien, j’ai vu les musulmans faire cela. J’ai vu des singes faire cela.
E-249 Pas de commentaires à ce sujet. Je ne dis pas cela pour plaisanter. Ceci n’est pas un endroit pour plaisanter. C’est la Parole de Dieu. Vous voyez?
E-250 Mais j’ai vu des animaux sauter, jouer, les lapins. Cela ne veut rien dire. Certainement pas. Vous ĂȘtes heureux. N’importe quoi peut vous rendre heureux, n’importe quel petit spectacle. J’ai vu des pĂ©cheurs trĂšs ivres et trĂšs heureux! Certainement. Cela ne veut rien dire.
E-251 Mais d’oĂč vient cette joie? Quelle en est la cause? Comment cela vous fait-il rĂ©agir? Qu’est-ce que cela reflĂšte? Quelqu’un reniera-t-il la Parole de Dieu, quelqu’un vivra-t-il dans le monde, quelqu’un entendra-t-il la VĂ©ritĂ© et s’En Ă©loignera-t-il et vendra-t-il son droit d’aĂźnesse Ă  cause de quelque chose d’autre?
E-252 Ô Dieu, aide-nous, aide le frĂšre, la soeur; aide-nous Ă  retourner et Ă  laisser Christ se reflĂ©ter aussi en nous comme cela. Oh! la la! Puisse Dieu nous aider Ă  ĂȘtre identifiĂ©s en Lui, de telle sorte que Sa Parole et Sa PrĂ©sence puissent couler au travers de nous, pour qu’Il se manifeste au monde (Amen!) pour les choses auxquelles nous ferons face.
E-253 Un commentaire de plus, je termine. Ecoutez attentivement. L’Orfùvre se tient prùs maintenant.
E-254 Vous savez, les joyaux, on les trouve sous la terre, les matiĂšres que nous battons. Mais, vous savez, si vous trouvez lĂ -dedans, quelque chose qui s’y est collĂ©, cette pĂ©pite que vous avez se brisera. Une chaĂźne n’est pas plus solide que son maillon le plus faible.
E-255 Ainsi, si vous essayez d’ĂȘtre une pierre qui a Ă©tĂ© taillĂ©e de Dieu, une matiĂšre, et que vous trouvez que vous essayez de vous rendre trop grand, mais que lĂ  Ă  l’intĂ©rieur vous avez dĂ» y faufiler de la mondanitĂ©, cette pierre se brisera. Elle ne rĂ©sistera pas au test. Et, Ă©coutez, Dieu ne nous acceptera pas, nous les pentecĂŽtistes, lorsque nous injectons des dogmes et toutes ces autres choses dans la Parole de Dieu. Cela va... Dieu rejettera cette pierre et la repoussera d’un cĂŽtĂ©. Ne cherchons pas de grandes choses.
Cherchons Christ dans notre vie. Cherchons l’humilitĂ©. Vous voyez?
E-256 Souvenez-vous, si la pierre est grande et que vous essayez de vous Ă©tendre... C’est ce que je crains que nous soyons en train de faire. C’est ce dont j’ai parlĂ© avec ces Hommes d’Affaires. Il semble qu’ils se dĂ©tachent de quelque chose en grandissant. Et je–je... C’est la raison pour laquelle je n’aime pas... Je–je–j’aime ĂȘtre sincĂšre avec vous, frĂšres. Je vous rencontrerai certainement de l’autre cĂŽtĂ© au Jugement un jour. C’est la raison pour laquelle l’église pense que je suis contre elle. Je ne suis pas contre l’église. Je suis...
E-257 Pourquoi devrais-je m’identifier Ă  vous ici? Si je pensais que ce sont les baptistes qui sont dans le vrai, que ce sont les mĂ©thodistes qui sont dans le vrai, que ce sont les presbytĂ©riens qui sont dans le vrai, je serai avec eux. Je suis ici avec vous parce que je m’identifie Ă  vous ici.
E-258 Mais n’essayez pas de dĂ©passer vos limites maintenant, pour ĂȘtre quelque chose que vous n’ĂȘtes pas. N’essayez pas de vous rendre quelque chose de grand, de vous comparer Ă  quelqu’un d’autre et introduire lĂ -dedans de la mondanitĂ© pour obtenir plus de membres et d’autres choses. La chose se brisera juste en deux, et Dieu jettera cela dans ce tas-lĂ  de l’autre cĂŽtĂ©, pour que ça soit remodelĂ©.
E-259 De ces autres pierres-ci, Dieu suscitera des enfants Ă  Abraham. C’est vrai. Il le fera. Il prendra les presbytĂ©riens et fera sortir d’eux quelque chose; les mĂ©thodistes, ou les baptistes. Et il semble qu’Il a commencĂ© comme cela.
E-260 M’entendez-vous, vous les Hommes d’Affaires? [L’assemblĂ©e rĂ©pond: «Amen.»–N.D.E.] Ce n’est pas parce que nous portons le nom de «PentecĂŽte» que cela veut dire quelque chose pour Dieu. Non, non.
E-261 La PentecĂŽte n’est pas une organisation. La PentecĂŽte, c’est une expĂ©rience. C’est une rĂ©flexion de Christ, lĂ  oĂč Il a commencĂ© au jour de la PentecĂŽte, pour se reflĂ©ter Lui-mĂȘme aux gens.
E-262 Et ensuite, les gens ont commencĂ© Ă  ajouter la mondanitĂ©. Qu’est-il arrivĂ©? Ils sont allĂ©s au concile de NicĂ©e, et–et ils ont rejetĂ© les promesses claires de Dieu et y ont injectĂ© des dogmes. Et elle a complĂštement mis en piĂšces l’expĂ©rience chrĂ©tienne et elle est entrĂ©e dans le catholicisme.
E-263 Luther a commencé une réforme. Et il a projeté... mais la chose a été brisée une fois de plus.
E-264 Les mĂ©thodistes sont venus avec la sanctification. Et il a commencĂ© Ă  projeter et il a fait la mĂȘme chose.
E-265 Et les pentecĂŽtistes sont en train de faire exactement la mĂȘme chose. Oh! eh bien, vous regardez cela, vous pouvez voir la chose.
E-266 Vous direz.. «Comment est-ce que... Comment connaissez-vous ces choses?» Eh bien, laissez-moi vous dire quelque chose.
«FrĂšre Branham, ĂȘtes-vous en train de prophĂ©tiser?»
E-267 Je ne suis pas exactement en train de prophĂ©tiser. Mais lorsqu’un mĂ©decin examine un patient et qu’il voie les symptĂŽmes, il sait ce qui va arriver. Je suis en train de lire dans le Livre du MĂ©decin. Et je vois le symptĂŽme que prĂ©sente l’église PentecĂŽtiste et je sais oĂč elle se dirige.
E-268 ArrĂȘtez cela. Cessez. Revenez. Que Dieu vous vienne en aide. Ne suivez pas cette voie-lĂ , vous les gens. Ne pouvez-vous pas voir ce que j’essaie de faire? Je consume ma vie pour essayer de vous sauver de cette chose insensĂ©e dans laquelle vous vous introduisez avec empressement. Jour aprĂšs jour, annĂ©e aprĂšs annĂ©e, je m’épuise Ă  force de crier. Et vous pensez que je suis votre ennemi. Je suis votre frĂšre. Revenez. Ne suivez pas cette voie-lĂ . Ne voyez-vous pas ce qui Ă©tait arrivĂ© lorsque les autres avaient suivi cette voie-lĂ ?
E-269 Vous les hommes d’affaires, quittez cette voie-lĂ . Maintenant, vous Ă©crivez toutes sortes de credos dans vos magazines, et cela vous identifie Ă  une dĂ©nomination comme les autres. Et vous savez qu’il en est ainsi. Ne le voyez-vous pas? Vous vous introduisez exactement dans la chose Ă  laquelle vous vous opposiez. Maintenant, vous ne m’aimerez pas, peut-ĂȘtre. C’est Ă©ternellement la vĂ©ritĂ©. Ecoutez bien mes paroles. Retournez, sinon vous ĂȘtes perdus.
E-270 Vous, pentecĂŽtistes, retournez, sinon vous ĂȘtes perdus. Revenez Ă  la Parole. Il est plus tard que vous ne le pensez.
E-271 Dieu veut se reflĂ©ter, non pas dans des membres, mais dans des pierres authentiques qui sont polies, modelĂ©es et façonnĂ©es. Observez. L’OrfĂšvre se tient lĂ  ce soir, Il est prĂȘt Ă  ĂŽter tous les doutes de la crasse, tout ce qui est contre vous. Et par... Il est ici, Il est prĂȘt Ă  vous modeler et Ă  vous façonner pour faire de vous des croyants, ĂŽtant tout le doute de vous.
E-272 Sur votre route, vous avez vu tant d’imitateurs qui sont venus, disant ceci: «Gloire Ă  Dieu, j’ai reçu ceci. Et, allĂ©luia, j’ai reçu ceci.» Mais vous trouvez qu’ils n’ont rien. Et le diable a fait cela pour susciter le doute dans votre coeur. Vous voyez? Il a fait cela Ă  dessein pour susciter le doute dans votre coeur. Mais, souvenez-vous, cela ne veut dire qu’une seule chose, c’est qu’il y a quelque chose d’authentique que cet imitateur essaie d’imiter.
E-273 Il y a un Saint-Esprit authentique. Il y a un authentique Esprit de Dieu. Il y a une puissance de Dieu authentique. Il y a un Fils de Dieu qui se reflĂšte ce soir comme Ă©tant le Saint-Esprit, afin de manifester Sa Vie. Il se tient ici ce soir au milieu de vous, sous la forme du Saint-Esprit pour battre et ĂŽter de vous toute la crasse, les doutes et reflĂ©ter vers vous Sa rĂ©surrection, pour montrer qu’Il n’est pas mort. Et Il est ici pour vous montrer qu’Il est vivant, le mĂȘme hier, aujourd’hui et Ă©ternellement. Il est ici pour s’identifier Ă  nous. Ne devrions-nous donc pas nous identifier Ă  Lui, croire Sa Parole et L’accepter?
E-274 Prions. [Un frĂšre prophĂ©tise dans l’assemblĂ©e et frĂšre Branham fait des commentaires: «Mon peuple, voici ce que Je te dis ce soir: ‘RĂ©veille-toi! RĂ©veille-toi, ce soir, Je te dis, Mon peuple, et retourne Ă  la Parole. Mon peuple, Je te dis, retourne. Retourne Ă  ton premier amour, Mon peuple. Je t’ai appelĂ© ce soir, Je t’ai donnĂ© Ma Parole ce soir. (Gloire!) Je t’ai parlĂ© par Mon Esprit. (Amen!) Je t’ai donnĂ© Ma Parole. Et Je te le dis, Mon peuple, c’est Moi qui te parle ce soir. Retourne Ă  ton Dieu, Mon peuple. (Amen!) Retourne Ă  Ma Parole. (Oh! Amen!) Ne sais-tu pas que le jour viendra oĂč tu te tiendras devant Moi et oĂč tu seras jugĂ©? Oui, par la Parole mĂȘme que tu as entendue ce soir’», dit le Seigneur –N.D.E] Gloire! Amen. Amen. Oh! Amen.
E-275 Ô Seigneur Dieu, combien nous Te rendons grĂąces, Seigneur! Il nous est dit dans les Ecritures, que lorsque David... lorsque l’ennemi entrait! Les gens se sont assemblĂ©s et David a essayĂ© de leur parler de Dieu. Et il s’est levĂ© une personne du milieu d’eux qui a prophĂ©tisĂ© et leur a dit que faire, et comment battre l’ennemi. Vraiment, Seigneur, nous croyons la mĂȘme chose. L’Esprit de Dieu descend au milieu de nous. Et la Parole, c’est l’endroit oĂč vaincre l’ennemi.
E-276 C’est ce que Tu as donnĂ© Ă  Adam et Ă  Ève, dans le jardin d’Eden, pour vaincre l’ennemi. Lorsqu’Ève a raisonnĂ© avec Cela et a projetĂ© les raisonnements vis-Ă -vis de la Parole, la chose s’est effondrĂ©e et le pĂ©chĂ© est entrĂ©.
E-277 Vraiment, Seigneur, au travers des Ăąges, c’est ce qui a causĂ© la chute des hommes, quand ils ont essayĂ© d’injecter quelque chose Ă  la Parole. Sara a essayĂ© de faire la mĂȘme chose, d’injecter quelque chose, de prendre Agar afin de mettre au monde l’enfant, mais la chose a failli. Ç’a toujours Ă©tĂ© ainsi, PĂšre. Nous–nous avons simplement besoin de Ta Parole et Elle seule; rien d’autre qui Y soit ajoutĂ©, ou qui En soit retranchĂ©, seulement telle qu’Elle est. Et Tu es cette Parole. Et nous sommes trĂšs reconnaissants pour cela.
E-278 BĂ©nis ces gens-ci, Seigneur. J’ai donc essayĂ© pendant ces–soir aprĂšs soir, essayĂ© de dire ces choses comme quoi Ta–Ta Venue est proche. Toute chose se dessine dans ce sens-lĂ .
E-279 Et Ă  partir d’une–d’une vision, il y a quelques semaines, j’ai Ă©tĂ© envoyĂ© ici en Arizona, je ne sais pourquoi. Peut-ĂȘtre qu’il s’agit de mon retour Ă  la Maison. Je ne sais pas. Il–il semble que c’est plus cela.
E-280 Mais, Seigneur, laisse-moi terminer ma course avec... et garder la Foi, en gardant mes vĂȘtements sans tache, Seigneur, par la grĂące de Christ. Laisse-moi ĂȘtre capable de me tenir en ce jour-lĂ  et de dire: «J’ai annoncĂ© tout le conseil de Dieu comme je savais que c’était la VĂ©ritĂ© sans en rien cacher.» Accorde cela.
E-281 Puissent mes frĂšres, Seigneur, de mĂȘme, se joindre et s’approcher davantage, et qu’ils sachent que ces exhortations, ce–ce n’est pas une rĂ©primande, mais que c’est un avertissement et qu’ils fassent attention Ă  la croisĂ©e des chemins. Accorde-le, PĂšre. Comme cela vient de nous ĂȘtre dit, Il nous jugera par cette Parole du Message. Ô Dieu, laisse-moi me regarder (et j’en ai honte, Seigneur) dans le miroir de la Parole de Dieu.
E-282 Je combats: «Et je combats honnĂȘtement–ardemment pour la Foi qui a Ă©tĂ© une fois pour toute transmise aux saints», comme l’a dit Jude, et nous devrions le faire. Et il nous a Ă©tĂ© promis que «dans les derniers jours, cette Foi des pĂšres serait, une fois de plus, ramenĂ©e Ă  la Foi originale de la PentecĂŽte». Tu l’as promis dans Malachie 4. Tu as dit que cela arriverait. Et, PĂšre, puissions-nous ĂȘtre vigilants, et que nos–nos yeux soient grandement ouverts, et que nous ne manquions pas la chose, comme les gens l’ont toujours fait Ă  travers les Ăąges. Mais puissent nos yeux ĂȘtre ouverts afin de voir JĂ©sus-Christ comme Il est manifestĂ© dans Sa gloire parmi son humble peuple pour faire sortir un peuple du milieu de ces Gentils Ă  cause de Son Nom. Accorde-le, Seigneur.
E-283 BĂ©nis cette assemblĂ©e maintenant. J’ai parlĂ© longuement. Seigneur, je ne peux pas m’excuser de les avoir retenus pendant longtemps, parce que je me suis senti conduit Ă  dire ce que j’ai dit. Mais je Te remercie pour ces hommes et ces femmes, aujourd’hui, qui sont–qui sont capables de supporter et d’endurer la peine, et–et qui essayent de rester en place pour suivre le Message. Je Te remercie pour des Ă©glises comme celles-ci, qui sont disposĂ©es Ă  ouvrir la porte et dire: «Entrez et enseignez-nous. Ou prĂȘchez chez nous. Aidez-nous.» Ô Dieu, merci pour de telles Ă©glises.
E-284 Merci pour un oasis aussi, pour le monde des affaires, ces Hommes d’Affaires. Seigneur, puissent leurs vĂȘtements rester sans aucune tache des choses du monde. Accorde-le. Fais-en un lieu pour sauver les Ăąmes, Seigneur, afin que–afin que, peut-ĂȘtre, s’il y a quelque part des gens qui ne vont pas Ă  l’église, qu’ils aillent entendre les Hommes d’affaires parler. Et puisse leur–leur vie ĂȘtre si salĂ©e avec la grĂące de Dieu et l’humilitĂ© de Son Esprit que–que le monde dĂ©sirera ardemment ĂȘtre comme ces hommes. Accorde-le, Seigneur. BĂ©nis-nous ensemble maintenant.
E-285 Seigneur, pardonne-nous nos manquements. Pardonne nos pĂ©chĂ©s, et laisse s’ouvrir les canaux de nos coeurs. Puisse le Roi de gloire chevaucher parmi nous maintenant, si nous avons trouvĂ© grĂące Ă  Ses yeux, car nous nous sommes repentis de nos torts. Sans doute... mon coeur s’est repenti, beaucoup d’autres coeurs se sont repentis. Et si nous avons trouvĂ© grĂące, Seigneur, modĂšle-nous maintenant.
E-286 Purifie nos temples, afin que la Parole du Dieu vivant puisse vivre parmi nous et prouver que JĂ©sus-Christ n’est pas mort. Il n’est pas un fondateur mort comme Mahomet, ou–ou Bouddha, ou l’un des fondateurs de ces autres cultes. Il est un JĂ©sus ressuscitĂ© et vivant maintenant au temps prĂ©sent.» Il est vivant pour toujours, et Il ne peut plus jamais mourir.» Et Il nous a donnĂ© la Vie Eternelle et s’est prĂ©sentĂ© Lui-mĂȘme parmi nous. Et, Seigneur, nous reflĂ©tons Sa grĂące aux autres.
E-287 Aide-nous, ĂŽ PĂšre, comme Tu as promis que dans les derniers jours il en serait comme du temps de Lot. Puissions-nous, comme ceux qui revenaient d’EmmaĂŒs, rentrer Ă  la maison ce soir, nous rĂ©jouissant, parce que nous Te voyons faire quelque chose comme eux T’avaient vu le faire aprĂšs que Tu Ă©tais ressuscitĂ© des morts. Ils ont su que c’était la mĂȘme chose que Tu avais faite avant Ta mort, et alors ils ont reconnu que Tu Ă©tais ressuscitĂ©. Accorde-le, PĂšre. Nous le demandons au Nom de JĂ©sus. Amen.
E-288 Eh bien, eh bien, je–j’ai parlĂ© longuement. Mais ceci, je ne sais pas s’Il voudra bien faire cela. Je ne sais pas s’Il le fera. Je vais tout simplement le Lui demander. Je crois que si j’ai mis ma vie ici pour... en jeu, pour m’en tenir Ă  cette Parole, c’est au mieux de ma connaissance.
E-289 Je ne suis pas sans pĂ©chĂ©. J’en ai plein qui me sont attachĂ©s. Mais Ă  chaque heure, je les confesse constamment. Lorsque je vois mes torts, alors je m’en dĂ©tourne et j’essaie de faire ce qui est juste. Je n’aimerais pas essayer d’aller au Ciel sur base de mes mĂ©rites. Je n’y arriverai pas. Je me confie solennellement en JĂ©sus-Christ. C’est en Lui que je me confie. Je–je–je crois en Lui. Je n’essaierai pas d’entrer parce que je suis un frĂšre pentecĂŽtiste. Je–je n’entrerai pas sur base des mĂ©rites en tant que pentecĂŽtiste. Je vais entrer sur les mĂ©rites du Sang de JĂ©sus-Christ. Il est mort pour moi.
E-290 Et c’est dans cela que j’aimerais que vous vous confiiez, Ses mĂ©rites Ă  Lui. Et alors, comment savez-vous que vous arriverez lĂ ? C’est lorsque, chaque Parole, vous La ponctuez d’un «amen, amen». En effet, c’est la Parole Elle-mĂȘme essayant de se confirmer. Et si nous renions cette Parole, comment peut-Elle se confirmer?
E-291 Eh bien, JĂ©sus a dit: «Celui qui croit en Moi fera aussi les oeuvres que Je fais.» Est-ce vrai? Et ensuite, qu’a-t-Il dit dans Jean 5.19? «En vĂ©ritĂ©, en vĂ©ritĂ©, Je vous le dis, le Fils ne peut rien faire de Lui-mĂȘme. Mais Il fait ce qu’Il voit faire au PĂšre.»
E-292 Il est passĂ© Ă  la piscine de BĂ©thesda. Des multitudes de gens Ă©taient couchĂ©s lĂ , peut-ĂȘtre une foule vingt fois ou trente fois plus nombreuse que les gens qui sont dans ce bĂątiment ce soir. Il y a peut-ĂȘtre quatre cents ou cinq cents personnes qui sont assises ici ce soir. Je ne sais pas, mais il peut y avoir ce nombre-lĂ . Mais peut-ĂȘtre qu’il y en a des milliers. Si je comprends bien, «une multitude» se compterait par milliers. Eh bien, ils Ă©taient couchĂ©s lĂ , des infirmes, des boiteux, des aveugles et ceux qui avaient les membres atrophiĂ©s. Il a guĂ©ri un seul homme, parce qu’Il savait que cet homme avait Ă©tĂ© dans cet Ă©tat-lĂ . Le PĂšre le Lui avait montrĂ©. Vous voyez? Il a laissĂ© les autres. Vous voyez? Et alors on lui a demandĂ© cela.
E-293 Mais la Bible dit qu’aprĂšs Sa mort, Son ensevelissement et Sa rĂ©surrection, ce soir, «Il est un Souverain Sacrificateur»; croyez-vous cela? [L’assemblĂ©e dit: «Amen.»–N.D.E.] Croyez-vous qu’Il est toujours vivant [«Amen.»] et Il est un Souverain Sacrificateur qui peut ĂȘtre touchĂ© par le sentiment de nos infirmitĂ©s? [«Amen!»] Eh bien, s’Il est le mĂȘme Souverain Sacrificateur, d’aprĂšs HĂ©breux 13.8, alors Il devrait agir de la mĂȘme façon. Est-ce vrai? [«Amen!»]
E-294 Maintenant, puissions-nous purifier nos coeurs de tout pĂ©chĂ©. Puissions-nous confesser nos torts. Puissions-nous confesser notre incrĂ©dulitĂ© comme quoi nous avons Ă©tĂ© dans l’erreur et dire: «Seigneur JĂ©sus, me voici. Je suis dans le besoin, ce soir. ReflĂšte-Toi dans ma vie. Donne-moi la foi que cette femme avait, celle qui a touchĂ© Ton vĂȘtement.»
E-295 Et je dirai: «Seigneur JĂ©sus, je m’en suis tenu Ă  Ta Parole.» C’était ma commission: «PrĂȘche la Parole.» Je m’en suis tenu Ă  Elle. J’aimerais mourir par Elle. Et j’ai–je me suis tenu lĂ  et j’ai fait des choses dures Ă  cause de la Parole, et je suis restĂ© lĂ , mais Il a toujours confirmĂ© Cela.
E-296 Maintenant, je compte sur Lui pour qu’Il confirme cette Parole. Puisse cela jeter... puisse-t-Il couler au travers de nous ce soir, pendant que nous prions.
E-297 Combien de malades y a-t-il ici, des nĂ©cessiteux, qui ont besoin de quoi que ce soit? Levez la main et dites: «C’est moi, Seigneur. Je crois, Seigneur.»
E-298 J’aimerais que vous m’accordiez toute votre attention, avec toute douceur possible, pendant quelques instants.
E-299 Si, aprĂšs ce message, Christ se reflĂ©tait dans les gens, et si on voit qu’une pauvre Ăąme a assez de foi pour toucher Son vĂȘtement et si je peux m’abandonner Ă  Son Esprit, et que vous reconnaissiez que Ceci est le Saint-Esprit... si donc vous faites partie d’un autre groupe qui ne croit pas ceci, alors j’irai lĂ  oĂč l’on croit la VĂ©ritĂ©. Vous voyez? Je le ferai. Je le ferai certainement. Je croirai parce que Dieu s’est fait connaĂźtre Lui-mĂȘme. Ne vous identifiez donc pas aux pharisiens et Ă  ces gens qui ne croient pas, ces aveugles, parce que JĂ©sus a dit qu’ils ne Le verraient plus. «Mais vous, vous Me verrez, car Je serai avec vous. Je serai en vous. Vous Me verrez.» Eh bien, s’Il est ce mĂȘme Souverain Sacrificateur, c’est de cette façon que vous pourriez Le voir, s’Il se reflĂšte de la mĂȘme maniĂšre qu’Il l’a fait Ă  l’époque. Est-ce vrai? [L’assemblĂ©e dit: «Amen.»–N.D.E.] Ça va.
E-300 Eh bien, croyez de tout votre coeur. Ayez la foi. Ne doutez pas, priez, et alors, nous allons... Nous verrons ce qu’Il a dit. Maintenant, croyez vraiment de tout votre coeur.
E-301 Maintenant, Dieu notre PĂšre, j’ai parlĂ© de Toi et pour Ta parole. Je l’ai fait de façon dĂ©cousue, Seigneur, je le sais, mais c’est au mieux de ma connaissance. Toutes ces deux semaines, je m’en suis constamment tenu Ă  Elle, Seigneur. Toute ma vie, j’ai essayĂ© de m’en tenir Ă  Elle. Maintenant, Seigneur, honore Ta Parole ce soir, ici, alors que le rĂ©veil se termine. Qu’il soit connu, ĂŽ Seigneur, que si nous soutenons ce qui est juste, ce qui est juste nous soutiendra. Accorde-le-nous, Seigneur, de croire que Tu es devenu nous pour ĂŽter notre pĂ©chĂ© afin que nous devenions Toi, des Fils de Dieu, pour reflĂ©ter la Parole de Dieu confirmĂ©e. Tu L’as rendue manifeste au travers de notre vie du ministĂšre que Tu nous as donnĂ©. Accorde-le, Seigneur. Nous nous prĂ©sentons Ă  Toi maintenant au Nom de JĂ©sus-Christ. Amen.
E-302 Maintenant, ayez simplement la foi. Ne doutez pas, mais–mais croyez de tout votre coeur maintenant. Croyez-vous? [L’assemblĂ©e dit: «Amen.»–N.D.E.] Que tout le monde croie. Maintenant, ne doutez pas. Priez intĂ©rieurement. Ayez donc la foi. Ne doutez pas du tout. Restez tranquilles. Ecoutez ce que l’Esprit vous dit. Ayez foi en Dieu. Ayez foi en Dieu.
E-303 Pourquoi me regardez-vous si sincĂšrement? Croyez-vous que je suis Son serviteur? Je ne vous connais pas. Je ne vous ai jamais vue; ce qu’il y a, c’est que vous ĂȘtes une femme assise lĂ  en train de me regarder. Ce n’est pas exactement au sujet de la maladie qu’elle se fait des soucis. Elle se fait des soucis au sujet de quelqu’un d’autre. Il s’agit d’une jeune fille. On ne la retrouve plus. Elle a quittĂ© la maison. C’est juste une fille, une adolescente. La situation s’est arrangĂ©e depuis longtemps. Jusque-lĂ , je ne vois aucun danger en ce qui la concerne. Ayez la foi. Croyez en Dieu, Il vous la renverra Ă  la maison.
E-304 Qu’a-t-elle touchĂ©? Maintenant, vous voyez cette femme. Je ne l’ai jamais vue de ma vie. Elle est totalement une inconnue.
E-305 Voici une dame qui est assise juste lĂ  derriĂšre, elle a les yeux fermĂ©s, elle est en train de prier. Elle souffre d’un–d’un problĂšme rectal, et il s’agit des hĂ©morroĂŻdes. Elle a un problĂšme de coeur. Elle va manquer la chose. Ô Dieu, aide-nous. Mme Willingham, croyez au Seigneur JĂ©sus-Christ. Maintenant, recevez la chose.
E-306 Maintenant, demandez Ă  la femme. Nous sommes totalement Ă©trangers l’un Ă  l’autre. Vous direz: «Vous l’avez appelĂ©e par son nom.»
E-307 Eh bien, JĂ©sus n’a-t-Il pas dit Ă  Simon: «Tu t’appelles Simon. Tu es le fils de Jonas»? Ayez simplement la foi en Dieu. Croyez-vous cela? [L’assemblĂ©e dit: «Amen.»–N.D.E]
E-308 Maintenant, soyez sincĂšre. Croyez. Ne doutez pas. Centrez simplement votre pensĂ©e sur Dieu, et–et croyez en Lui.
E-309 Que fait-Il? Il est en train de s’identifier. Il est en train de se reflĂ©ter. Maintenant, si vous pensez que ce n’est pas vrai, je vous demande de venir Ă  la chaire et de faire la mĂȘme chose.
E-310 VoilĂ  une–une petite femme, elle est assise lĂ  derriĂšre par ici avec un chĂąle au-dessus de sa tĂȘte. C’est une Espagnole. Et elle prie pour une de ses filles. Cette fille n’habite pas ici. Maintenant, elle a mis ses mains sur son visage. Et elle est... cette fille vit quelque part oĂč il y a beaucoup d’eau, un endroit oĂč la mer mugit, Ă  San Diego, en Californie. Et elle a l’avarice et des complications, et elle est au bord d’une dĂ©pression nerveuse. Croyez-vous donc que votre priĂšre a touchĂ© le bord de son vĂȘtement, ma petite soeur espagnole, et que votre fille sera guĂ©rie? Si vous le croyez, levez la main et acceptez cela. TrĂšs bien, vous pouvez l’obtenir. Il fait clair maintenant lĂ  tout autour de vous. Ne doutez pas. Croyez.
E-311 C’était remarquable de votre part, n’est-ce pas, madame, vous qui ĂȘtes assise lĂ -bas? Vous avez levĂ© la main vers votre nez, et vous avez essuyĂ© votre visage Ă  ce moment-lĂ ; vous avez dit quelque chose de l’autre cĂŽtĂ© de l’allĂ©e, vous qui ĂȘtes en veston bleu et qui ĂȘtes assise lĂ . Oui, trĂšs bien, si vous croyez de tout votre coeur, alors ce coeur sera rĂ©tabli et vous n’aurez plus ce problĂšme cardiaque dont vous avez souffert. Si c’est vrai, levez-vous juste pour tĂ©moigner que c’est vrai. Je suis un Ă©tranger Ă  cette dame. Amen. Croyez-vous? Certainement. Oui, oui. Croyez toujours.
E-312 Je vois, c’est plutĂŽt un homme d’ñge moyen. Voyez-vous cette LumiĂšre ambre suspendue juste lĂ -bas, qui descend juste au-dessus de cet homme-lĂ ? Maintenant il est en train de prier; il a inclinĂ© sa tĂȘte. Et quelque chose vient d’ĂȘtre dit, cela a attirĂ© son attention pour prier. En effet, il vient aussi de la Californie, comme cela vient d’ĂȘtre dit. Mais lui, il est de Fresno, en Californie. Il souffre de l’asthme. Monsieur Koral, si vous croyez de tout votre coeur, vous pouvez rentrer chez vous et ĂȘtre guĂ©ri aussi. Amen. Croyez cela maintenant, si c’est vrai, levez la main. Sommes-nous des inconnus l’un Ă  l’autre? Levez la main. TrĂšs bien.
E-313 Croyez-vous? [L’assemblĂ©e dit: «Amen.»–N.D.E.] Qu’a touchĂ© cet homme? Il a touchĂ© JĂ©sus-Christ. Il est Ă  30 pieds [Environ 10 m–N.D.T.] de moi.
E-314 Je vous invite, au Nom de JĂ©sus-Christ, Ă  croire que ce Message du Saint-Esprit dans ce dernier jour clĂŽture l’histoire du monde. Je vous invite Ă  croire que je–je vous ai enseignĂ© Cela ce soir. Croyez que c’est Dieu qui m’a envoyĂ©. Honorez Cela. Et maintenant, ne m’honorez pas, moi; mais honorez la Chose pour laquelle Il m’a envoyĂ©, Sa Parole, et Dieu vous accordera votre requĂȘte. Je ne peux pas L’obliger Ă  faire cela, mais si vous croyez...
E-315 Par ici, regardez ici. Ne pouvez-vous pas voir Cela? Regardez par ici, cette LumiĂšre juste par ici. Elle est juste au-dessus de cette femme qui est assise lĂ , qui est plutĂŽt corpulente. Je ne connais pas la femme. Je ne l’ai jamais vue de ma vie, mais elle est malade. Elle souffre. Elle a Ă©tĂ© chez un mĂ©decin, et quelque chose, un examen, a rĂ©vĂ©lĂ© que la maladie se trouve dans le cĂŽlon. C’est une espĂšce de... C’est comme des plaies. Non, le mĂ©decin dit que ce sont des ulcĂšres dans le cĂŽlon. C’est vrai. C’est vrai. Vous n’ĂȘtes pas d’ici, vous ĂȘtes ici en visite. Est-ce vrai? Levez la main. Vous venez du Michigan. C’est vrai. Vous ĂȘtes ici pour visiter un fils, il est dans une sorte d’affaire relative Ă  la radio. Vous vous appelez Madame Erb. Ayez foi en Dieu. Rentrez chez vous et vous allez trouver les choses telles que vous le voulez, si vous croyez de tout votre coeur.
E-316 Croyez-vous? Etes-vous prĂȘts Ă  voir la crasse de l’incrĂ©dulitĂ© ĂȘtre battue et ĂŽtĂ©e de vous? Croyez-vous que vous pouvez voir JĂ©sus-Christ en train de se reflĂ©ter, le mĂȘme hier, aujourd’hui et Ă©ternellement? Il est Dieu. Le croyez-vous? Dites «amen» si vous croyez cela. [L’assemblĂ©e dit: «Amen.»–N.D.E.]
E-317 Alors imposez-vous les mains les uns aux autres. Je vais vous montrer Sa Parole, si vous ĂȘtes des croyants. Il a dit: «Voici les signes qui accompagneront ceux qui auront cru: s’ils imposent les mains aux malades, les malades seront guĂ©ris.» Maintenant, imposez-vous les mains les uns aux autres.
E-318 Fermez vos yeux. Inclinez la tĂȘte. Priez les uns pour les autres. Priez. Pas moi. Vous, priez. Christ est au milieu de vous lĂ -bas!
E-319 PĂšre cĂ©leste, au Nom du Seigneur JĂ©sus, que Christ soit reflĂ©tĂ© dans chaque vie ici ce soir. Et guĂ©ris les malades, Seigneur. Nous chassons chaque dĂ©mon d’incrĂ©dulitĂ© afin que l’église de la PentecĂŽte voie la rĂ©flexion de JĂ©sus-Christ dans leur vie comme ils l’ont vue ce soir.

En haut