ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS



Prédication Le Premier Sceau / 63-0318 / Jeffersonville, Indiana, USA // SHP 2 heures et 42 minutes PDF MP3 low MP3 HQ

Le Premier Sceau

Voir le texte français et anglais simultanément
E-1 Inclinons maintenant la tĂȘte pour prier. Notre PĂšre cĂ©leste, nous Te remercions ce soir pour cette nouvelle occasion de venir T’adorer. Nous sommes reconnaissants d’ĂȘtre vivants, et d’avoir cette glorieuse rĂ©vĂ©lation de la Vie Eternelle qui demeure en nous. Et, ce soir nous sommes venus, PĂšre, pour Ă©tudier ensemble Ta Parole, ces glorieux mystĂšres cachĂ©s, qui ont Ă©tĂ© cachĂ©s depuis la fondation du monde. Et c’est l’Agneau seul qui peut nous Les rĂ©vĂ©ler. Je prie qu’Il vienne au milieu de nous ce soir, qu’Il prenne de Sa Parole et nous La rĂ©vĂšle, pour que nous sachions comment ĂȘtre de meilleurs serviteurs pour Lui en ces temps de la fin. Ô Dieu, nous voyons que nous sommes maintenant au temps de la fin, aussi aide-nous Ă  reconnaĂźtre notre position, Seigneur, et la fragilitĂ© de notre ĂȘtre, et la certitude de la Venue imminente du Seigneur. Nous le demandons au Nom de JĂ©sus. Amen.
E-2 Je crois que c’était David qui a dit: «Je suis dans la joie quand on me dit: Allons Ă  la maison de l’Eternel!» C’est toujours un grand privilĂšge d’y venir; quand nous Ă©tudions la Parole ensemble, ça nous donne cette glorieuse espĂ©rance.
E-3 Maintenant, beaucoup de gens sont debout aussi, je vais faire tout mon possible pour me dĂ©pĂȘcher. Mais j’espĂšre bien que vous avez apprĂ©ciĂ© comme moi la PrĂ©sence du Saint-Esprit ces derniĂšres fois.
E-4 Et aujourd’hui, il m’est arrivĂ© quelque chose que je n’ai pas connu depuis longtemps. Je menais une Ă©tude sur cette–sur cette rĂ©vĂ©lation-ci, en rapport avec l’ouverture du Sceau.
E-5 Il y a bien des annĂ©es, j’en ai parlĂ© rapidement ici, il y a environ une vingtaine d’annĂ©es, je pense, ou quelque chose comme ça, mais, je ne sais comment, je n’en Ă©tais pas vraiment satisfait. Il semblait y avoir des choses, plus particuliĂšrement dans ces Sceaux, parce que les Sceaux sont le Livre tout entier. Voyez? C’est le Livre. Le Livre tout entier, c’est un seul Livre, scellĂ©. Ça commence...
E-6 Par exemple, si j’avais quelque chose ici–je vous montrerais ce que je veux dire. Voici un sceau. Ça fait un... Et vous le roulez comme ceci, comme il Ă©tait roulĂ©. Alors, vous le roulez de cette façon, et au bout, il y a un petit morceau qui dĂ©passe comme ça. C’est le premier sceau. TrĂšs bien, alors ça, c’est la premiĂšre partie du livre. Et puis le sceau suivant est enroulĂ© de cette façon-ci, juste Ă  cĂŽtĂ© de l’autre. Et il est enroulĂ© de cette façon, comme ceci. Et, puis au bout, juste ici, il y a un autre morceau qui dĂ©passe, ce qui fait deux sceaux.
E-7 Et c’est comme ça que toute la Bible a Ă©tĂ© Ă©crite, sous forme d’un rouleau. Et alors, quand on brise ces Sceaux, cela ouvre les mystĂšres du Livre.
E-8 Avez-vous pu Ă©tudier, dans JĂ©rĂ©mie, la façon dont il avait Ă©crit cela? Beaucoup d’entre vous l’avaient notĂ© hier soir. La façon dont ces Sceaux avaient Ă©tĂ© Ă©crits et mis Ă  l’écart pour ĂȘtre conservĂ©s, jusqu’à ce qu’il Ă©tait retournĂ©, aprĂšs les soixante-dix ans de captivitĂ©. Il devait revenir et rĂ©clamer son bien.
E-9 Et j’aime vraiment Ă©tudier cela. On ne peut pas... Il n’y a aucun moyen d’exprimer tout cela, parce que c’est une Parole Eternelle. Et c’est un Livre Ă©ternel. Et par consĂ©quent, il nous faut plutĂŽt toucher les grandes lignes. Et aujourd’hui, en Ă©tudiant, j’ai notĂ© beaucoup de passages des Ecritures, pour que vous puissiez Ă©tudier Cela. Et aussi beaucoup de choses vous seront rĂ©vĂ©lĂ©es dans les bandes au fur et Ă  mesure que vous les Ă©tudierez. Et...
E-10 Il y a tellement de choses! Si seulement je pouvais me tenir ici, sur l’estrade, et vous Le rĂ©vĂ©ler de la façon dont Cela m’est rĂ©vĂ©lĂ© dans mon bureau, oh! ce serait merveilleux. Mais, quand on est sous pression, et on saute plutĂŽt les choses pour tĂącher d’apporter l’essentiel aux gens, afin qu’ils le comprennent.
E-11 J’aime vraiment beaucoup ce chant que frĂšre Ungren vient de chanter: Il est descendu de la Gloire. S’Il n’était pas descendu de Sa Gloire, oĂč serions-nous tous ce soir? Alors, nous sommes reconnaissants de ce qu’Il soit descendu pour nous aider.
E-12 Maintenant, comme beaucoup de gens sont debout, nous allons carrĂ©ment nous dĂ©pĂȘcher autant que possible. Je ne dis pas que nous allons carrĂ©ment nous dĂ©pĂȘcher, mais je veux dire qu’on va commencer aussi vite que possible. Et maintenant, prenons maintenant, aprĂšs le...
E-13 Nous avons vu les chapitres l, 2, 3 et 4, et, hier soir, le chapitre 5. Et ce soir nous commençons au chapitre 6 de l’Apocalypse.
E-14 Maintenant, en Ă©tudiant ce chapitre, nous nous rĂ©fĂ©rerons Ă  plusieurs passages, et de l’Ancien et du Nouveau Testament Ă  la fois, parce que le Livre tout entier est la rĂ©vĂ©lation de JĂ©sus-Christ. Voyez? Tout cela constitue la rĂ©vĂ©lation du–du Seigneur JĂ©sus, la rĂ©vĂ©lation de JĂ©sus-Christ. C’est Dieu qui se rĂ©vĂšle dans le Livre, qui se rĂ©vĂšle Ă  travers Christ, dans le Livre. Et Christ est la rĂ©vĂ©lation de Dieu. Il est venu rĂ©vĂ©ler Dieu, parce que Lui et Dieu Ă©taient la mĂȘme chose. Dieu Ă©tait en Christ, rĂ©conciliant le monde avec Lui-mĂȘme. Autrement dit, vous n’auriez jamais vraiment su ce que Dieu Ă©tait s’Il ne s’était pas rĂ©vĂ©lĂ© Ă  travers Christ; alors vous pouvez voir.
E-15 Il y a bien des annĂ©es, je pensais que Dieu Ă©tait peut-ĂȘtre fĂąchĂ© contre moi, mais que Christ m’aimait. J’ai fini par dĂ©couvrir que c’est la mĂȘme Personne. Voyez-vous? Et Christ est le coeur mĂȘme de Dieu.
E-16 Et maintenant comme nous Ă©tudions ceci, nous comparons donc cela... Les trois premiers livres de la Bible, de l’Apocalypse (que nous avons pratiquement passĂ©s au peigne fin dans leur entiĂšretĂ©), ce sont les Ăąges de l’église, les–les sept Ăąges de l’église. Or, il y a sept Ăąges de l’église, Sept Sceaux, Sept Trompettes, Coupes et–et des esprits impurs semblables Ă  des grenouilles, et tout cela va ensemble.
E-17 Oh! la la! comme j’aimerais avoir un–un grand plan, et dessiner toutes ces choses comme je les vois, vous savez; juste dĂ©crire comment chacune d’elles se place. J’ai esquissĂ© cela sur une petite feuille de papier, mais je–vous savez... Et jusqu’ici, tout est parfaitement exact. Et le temps et les Ăąges, selon qu’ils sont venus et qu’ils sont passĂ©s, tout s’est parfaitement bien ajustĂ© ensemble. Alors, peut-ĂȘtre que ce n’est pas entiĂšrement juste, mais de toutes les façons c’est au mieux de ma connaissance. Et... Je sais que si–si je fais de mon mieux, et que je fasse une erreur en essayant de faire de mon mieux, du mieux que je peux, Dieu me pardonnera sĂ»rement d’avoir commis–pour cette erreur, si je me suis trompĂ©. Mais...
E-18 Bon, ces trois premiers livres, ce sont les premiers Sept Âges de l’église, et ensuite, nous voyons au chapitre 4 de l’Apocalypse que Jean est enlevĂ©. Voyez? Nous voyons les Ă©glises... Il n’est pas dit grand-chose au sujet des Ăąges de l’église. C’est lĂ , je pense, que les gens vont ĂȘtre vraiment surpris. Ils–ils–ils appliquent Ă  l’église ces choses qui devront se passer trĂšs loin lĂ -bas pendant la tribulation. Et, comme je le disais dimanche, hier: «Tout Ă  coup, les tribulations seront lĂ , et vous vous demanderez comment il se fait que l’EnlĂšvement n’a pas eu lieu premiĂšrement. Et il en sera comme il en a Ă©tĂ©: c’est passĂ©, et vous ne vous en ĂȘtes pas aperçus.» Voyez?
E-19 Maintenant, il n’y a pas beaucoup de promesses qui concernent cette Eglise, cette Eglise des nations, l’Epouse. Or, je veux que vous ayez Ă  l’esprit qu’il y a une Ă©glise, et une Epouse. Voyez?
E-20 Toutes choses doivent aller par trois; par quatre, ça ne va pas. Par trois! Les trois, les sept, les dix, les douze, les vingt-quatre, les quarante et les cinquante, ces nombres entiers. La Bible est... Et Dieu dirige Ses Messages avec–avec les nom-... avec les nom-... les nombres de la Bible, avec ces nombres-lĂ . Et, si vous trouvez quelque chose qui s’écarte de l’un de ces nombres, vous feriez mieux de faire attention. Ce qui suivra ne tiendra pas debout. Vous devez ramener la chose ici, Ă  votre point de dĂ©part.
E-21 FrĂšre Vayle, frĂšre Lee Vayle, il–il... Je pense qu’il est ici. L’autre jour, on parlait des gens qui font fausse route. C’est comme tirer Ă  la cible. Si le fusil est ajustĂ© parfaitement, qu’il est parfaitement dirigĂ© et pointĂ©, il doit atteindre la cible; Ă  moins que ce canon bouge, qu’il dĂ©vie, ou que les vibrations le fassent changer de direction, et oĂč que... ou un coup de vent. OĂč que soit le point de dĂ©part, il n’y a qu’une façon de faire, c’est de revenir au point d’oĂč ça a dĂ©viĂ© et de recommencer, si vous voulez atteindre la cible. Autrement, eh bien, on n’atteint pas la cible.
E-22 Et je crois que c’est pareil quand on Ă©tudie l’Ecriture. Si en commençant quelque chose ici nous trouvons que ça ne donne rien de juste, si on voit que ce n’est pas... qu’on... qu’on a fait une erreur quelque part, il faut revenir en arriĂšre. Vous ne comprendrez jamais cela avec votre intelligence. Ce n’est simplement pas...
E-23 Nous venons de voir par les Ecritures qu’il n’y a aucun homme dans le Ciel, ni sur la terre, ni sous la terre, aucun homme qui ait jamais Ă©tĂ©, ou qui sera jamais, qui puisse le faire. Il n’y a que l’Agneau qui puisse le faire. Alors, les explications des sĂ©minaires, quoi que ce soit d’autre, cela ne vaut simplement rien. Voyez? Il faut que ce soit l’Agneau qui Le rĂ©vĂšle, c’est tout. C’est pourquoi nous espĂ©rons qu’Il nous viendra en aide.
E-24 Au chapitre 4, Jean est enlevĂ©, pour voir les choses qui ont Ă©tĂ©, qui sont, et celles qui sont Ă  venir. Mais, pour ce qui est de l’Eglise, ça se termine au chapitre 4. Et Christ enlĂšve l’Eglise, qui est ravie dans les airs Ă  Sa rencontre, et Elle ne rĂ©apparaĂźt plus jusqu’au chapitre 19, quand Il revient avec... en tant que Roi des rois et Seigneur des seigneurs, avec l’Eglise. Et maintenant, oh! j’espĂšre qu’un jour nous pourrons Ă©tudier toutes ces choses, peut-ĂȘtre avant qu’Il vienne. Sinon, eh bien, nous verrons cela de toute façon, donc, ça ne fait rien.
E-25 Maintenant, dans ce chapitre 5, lorsque les Sceaux sont brisĂ©s... Et maintenant, le Livre scellĂ© de Sept Sceaux... Nous voulons d’abord lire le Premier Sceau.
E-26 Hier soir (pour ajouter un peu plus Ă  notre contexte) nous avons vu que, lorsque Jean a regardĂ© et qu’il a vu que le Livre Ă©tait encore entre les mains du PropriĂ©taire originel, Dieu... Vous vous souvenez comment Il avait Ă©tĂ© perdu? Par Adam. Il a abandonnĂ© le Livre de Vie, pour avoir la connaissance de Satan, et il a perdu son hĂ©ritage, il a tout perdu; et il n’y avait aucun moyen de rĂ©demption. Alors Dieu s’est fait semblable Ă  l’homme, Il est descendu et Il est devenu notre RĂ©dempteur, pour nous racheter.
E-27 Et maintenant, nous voyons que ces choses, qui Ă©taient mystĂ©rieuses dans le passĂ©, doivent nous ĂȘtre dĂ©voilĂ©es dans les derniers jours.
E-28 Bon, nous voyons aussi Ă  ce propos que, aussitĂŽt que Jean a entendu cette annonce qui demandait au–au Parent RĂ©dempteur de s’avancer et de faire valoir Ses droits, il n’y a aucun homme qui a pu le faire. Aucun homme dans le Ciel, aucun homme sur la terre, aucun homme sous la terre, personne n’était digne mĂȘme de regarder le Livre. Pensez simplement Ă  ça. Il n’y avait absolument personne qui fĂ»t digne mĂȘme de Le regarder.
E-29 Et Jean a vraiment commencĂ© Ă  pleurer. Il savait que, tout... Il n’y avait alors aucune possibilitĂ© de rĂ©demption. C’était l’échec total.
E-30 Mais nous voyons que ses pleurs se sont vite arrĂȘtĂ©s, Ă  cause de l’annonce qu’a faite l’un des quatre Etres vivants, ou plutĂŽt des anciens. L’un des–des anciens a dit: «Ne pleure pas, Jean, car le Lion de la tribu de Juda a vaincu», en d’autres termes, «a prĂ©valu et a vaincu».
E-31 Quand Jean s’est tournĂ©, il a vu sortir un Agneau qui certainement Ă©tait sanglant, tailladĂ© et blessĂ©. Il avait Ă©tĂ© immolĂ©, le–a dit–cela–un Agneau qui avait Ă©tĂ© immolĂ©, et naturellement, il Ă©tait encore sanglant. Si vous aviez Ă©gorgĂ© l’agneau et–et que de toute façon vous l’aviez tuĂ© de la façon dont cet Agneau-lĂ  l’avait Ă©tĂ©; Il avait Ă©tĂ© mis en piĂšces, sur une croix, des lances dans le cĂŽtĂ©, des clous dans les mains et les pieds, des Ă©pines dans le front. Il Ă©tait dans un Ă©tat lamentable. Et cet Agneau s’est avancĂ© et est allĂ© vers Celui qui Ă©tait assis sur le TrĂŽne, et qui dĂ©tenait le Titre de propriĂ©tĂ© de la RĂ©demption, tout entier. Et l’Agneau s’avance, et Il prend le Livre de la main de Celui qui Ă©tait assis sur le TrĂŽne; et Il Ă©tait–L’a pris, a ouvert les Sceaux et a ouvert le Livre.
E-32 Et quand cela est arrivĂ©, nous avons vu que quelque chose de–de glorieux a dĂ» se passer dans le Ciel, car les anciens, les vingt-quatre anciens, les Etres vivants et–et tout dans le Ciel s’est mis Ă  crier: «Digne!» Et voilĂ  que les Anges sont venus rĂ©pandre les coupes des priĂšres des saints. Les saints sous l’autel se sont Ă©criĂ©s: «Tu es digne, ĂŽ Agneau, car Tu nous as rachetĂ©s, et maintenant Tu as fait de nous des rois et des sacrificateurs, et nous rĂšgnerons sur la terre.» Oh! la la! Et cette Ăąme Ă©tait... Il... pour ouvrir ce Livre.
E-33 Vous voyez, en fait, le Livre a Ă©tĂ© prĂ©parĂ© et Ă©crit avant la fondation du monde. En rĂ©alitĂ©, ce Livre-ci, la Bible, a Ă©tĂ© Ă©crit avant la fondation du monde. Et Christ, comme Il est l’Agneau, a Ă©tĂ© immolĂ© avant la fondation du monde. Et les–les membres de Son Epouse, leurs noms ont Ă©tĂ© inscrits dans le Livre de Vie de l’Agneau avant la fondation du monde, mais cela a Ă©tĂ© scellĂ©. Et maintenant, cela est en train d’ĂȘtre rĂ©vĂ©lĂ©; ceux dont les noms Ă©taient Ă  l’intĂ©rieur, tout ce qui s’Y rapporte. Comme c’est glorieux!
E-34 Et quand Jean a vu ça, il–il a dit: «Tout dans le Ciel, tout sous la terre, tout l’a entendu dire: ‘Amen! louanges et honneur!’» Il passait vraiment un beau moment, et–car l’Agneau Ă©tait digne.
E-35 Et maintenant, l’Agneau se tient lĂ  donc ce soir, alors que nous abordons ce chapitre 6; Il tient le Livre dans Sa main, et Il commence Ă  Le rĂ©vĂ©ler.
E-36 Et, oh! aujourd’hui, j’aurais absolument... Et j’espĂšre que les gens sont spirituels. J’aurais fait une erreur terrible Ă  ce sujet si, aujourd’hui vers midi, le Saint-Esprit n’était pas venu dans la piĂšce pour me corriger sur quelque chose que j’étais en train de noter pour le dire.
E-37 Je tirais cela d’anciennes rĂ©fĂ©rences. Je n’avais rien lĂ -dessus. J’ignore totalement ce qu’est le DeuxiĂšme Sceau, mais j’avais repris d’anciennes rĂ©fĂ©rences, en rapport avec un sujet sur lequel j’avais prĂȘchĂ© il y a plusieurs annĂ©es, et je l’avais notĂ©, et je–j’avais rĂ©uni ces rĂ©fĂ©rences–rĂ©fĂ©rences... Et j’avais rĂ©uni les Ă©crits du Dr Smith et de nombreux Ă©minents docteurs, et ils croyaient tous cela, alors j’avais Ă©crit cela. Et je me prĂ©parais Ă  dire: «Eh bien, maintenant je vais faire mon Ă©tude en partant de ce point de vue lĂ .»
E-38 Et lĂ  vers midi, le Saint-Esprit est descendu directement dans la piĂšce, et toute la chose m’a Ă©tĂ© dĂ©voilĂ©e, et c’était lĂ ...?... sur ce–sur ce Premier Sceau qui Ă©tait ouvert. Aussi certainement que je me tiens ici devant vous ce soir, ce que je vais dire ici, c’est la VĂ©ritĂ© de l’Evangile. J’en suis certainement sĂ»r.
E-39 En effet, si une rĂ©vĂ©lation est contraire Ă  la Parole, alors ce n’est pas une rĂ©vĂ©lation. Et, vous savez, certaines choses peuvent paraĂźtre absolument vraies, et pourtant ce n’est pas la vĂ©ritĂ©. Voyez? Elles en ont l’air, mais ne le sont pas.
E-40 Bon, nous voyons maintenant l’Agneau tenant le Livre. Et maintenant, au chapitre 6:
Je regardai, quand l’Agneau ouvrit un des sept sceaux, et j’entendis l’un des quatre ĂȘtres vivants qui disait comme d’une voix de tonnerre: Viens et vois.
Je regardai, et voici, parut un cheval blanc. Celui qui le montait avait un arc; une couronne lui fut donnée, et il partit en vainqueur et pour vaincre.
E-41 Maintenant, c’est le Premier Sceau, Celui que nous allons essayer, par la grĂące de Dieu, d’expliquer ce soir, au mieux... Et je me rends compte qu’un homme qui essaie d’expliquer Cela marche sur un terrain dangereux, s’il ne sait pas ce qu’il fait. Voyez? C’est pourquoi, si je reçois cela par rĂ©vĂ©lation, je vous le dirai. S’il me faut recevoir cela par ma propre intelligence, alors je–je vous le dirai avant d’en parler. Mais, aussi sĂ»r que je suis devant vous ce soir, Cela m’a Ă©tĂ© fraĂźchement donnĂ© aujourd’hui par le Tout-Puissant. Je ne suis pas portĂ© Ă  juste dire des choses comme ça, quand il est question de cette partie de l’Ecriture. Je–je–je suis...
E-42 J’espĂšre que vous savez de quoi je parle maintenant. Vous voyez? Or, vous savez, vous ne pouvez pas annoncer des choses dont l’accomplissement dĂ©pend de quelque chose qui est censĂ© se trouver lĂ , avant que cette chose ne soit lĂ . Vous–vous ne pouvez pas le dire tant que quelque chose ne l’a pas dĂ©posĂ© lĂ . Voyez? Est-ce que vous comprenez? Est-ce que vous suivez attentivement? Voyez?
E-43 Maintenant, le Livre scellĂ© de Sept Sceaux, qui est sous forme de rouleau, est maintenant en train d’ĂȘtre dĂ©liĂ© par l’Agneau. C’est ce que nous abordons ce soir. Que Dieu nous aide. A mesure que les Sceaux sont brisĂ©s et dĂ©liĂ©s, les mystĂšres du Livre sont rĂ©vĂ©lĂ©s.
E-44 Maintenant, vous voyez, Ceci est un Livre scellĂ©. Maintenant, nous croyons cela. N’est-ce pas? Nous croyons que C’est un Livre scellĂ©. Or ça, nous ne le savions pas avant, mais Il l’est. Il est scellĂ© de Sept Sceaux. C’est-Ă -dire qu’au dos du Livre, le Livre est scellĂ© de Sept Sceaux.
E-45 Si on parlait d’un genre de livre comme celui-ci, ce serait comme si on l’entourait d’une courroie, de sept courroies. Mais ce n’est pas ce genre de livre là.
E-46 C’est un rouleau. Alors, quand le rouleau est dĂ©roulĂ©, ça fait un; ensuite, Ă  l’intĂ©rieur de ce rouleau, il y a le numĂ©ro deux. Et, juste ici il est dit ce qu’il En est, mais C’est un mystĂšre. Mais, quand mĂȘme, nous avons sondĂ© Cela; seulement, rappelez-vous, le Livre est scellĂ©. Et le Livre est un Livre de mystĂšre, de rĂ©vĂ©lation. C’est la rĂ©vĂ©lation de JĂ©sus-Christ, vous voyez, un Livre de rĂ©vĂ©lation. Or, vous savez, tout au long de l’ñge, les hommes ont sondĂ© et cherchĂ© Ă  pĂ©nĂ©trer Cela. Nous l’avons tous fait.
E-47 Et pourtant, je me rappelle qu’une fois... Si–si, par hasard, M. Bohannon Ă©tait ici, ou–ou quelqu’un de sa famille, je–je ne dis pas ça comme une insulte. M. Bohannon, c’est un ami intime, il Ă©tait chef de service quand je travaillais lĂ  pour les services publics. Je venais juste d’ĂȘtre sauvĂ©, et je lui racontais que j’étais en train de lire le Livre de l’Apocalypse. Il a dit: «J’ai essayĂ© de lire cette affaire», a-t-il dit. Et M. Bohannon Ă©tait un brave homme, et il–il Ă©tait un membre d’église. Et–et je ne sais pas au juste de quelle Ă©glise il Ă©tait membre, mais il a dit: «Je pense que Jean avait dĂ» manger des piments rouges comme souper ce soir-lĂ , et qu’il est allĂ© se coucher l’estomac trop rempli.»
E-48 Je lui ai dit (que cela aurait pu me coĂ»ter mon poste), je lui ai dit: «Vous n’avez pas honte de dire ça?» Et je n’étais qu’un jeune homme, mais je lui ai dit: «N’avez-vous pas honte de dire ça au sujet de la Parole de Dieu?» Voyez? Pourtant, et je n’étais qu’un enfant, je n’étais qu’au dĂ©but de la vingtaine, j’avais peut-ĂȘtre vingt et un ou vingt-deux ans; le travail Ă©tait rare, et nous Ă©tions en pleine crise. Mais pourtant, il y avait une crainte Ă  l’intĂ©rieur de moi, lorsque j’ai tordu–entendu la Parole de Dieu ĂȘtre tordue. Elle est la VĂ©ritĂ©; toute la VĂ©ritĂ©. Alors, ce n’était pas mĂȘme un rĂȘve, ni un cauchemar; ce n’était pas Ă  cause de ce que Jean avait mangĂ©.
E-49 Il Ă©tait sur l’üle de Patmos, parce qu’il essayait de mettre la Parole de Dieu sous forme de livre, et il avait Ă©tĂ© exilĂ© lĂ  par le gouvernement de Rome. Et il Ă©tait sur l’üle au Jour du Seigneur. Et il a entendu derriĂšre lui la Voix de grandes eaux, il s’est retournĂ© pour regarder, et il a vu Sept Chandeliers d’Or. Et au milieu de ces chandeliers se tenait le Fils de Dieu.
E-50 Bon, et puis le Livre est une rĂ©vĂ©lation. Ainsi, une rĂ©vĂ©lation, c’est quelque chose qui est divulguĂ© au sujet d’une chose–une chose qui a Ă©tĂ© rĂ©vĂ©lĂ©. Et maintenant, remarquez bien, pour que vous ne l’oubliez pas: il est «scellĂ© jusqu’aux derniers jours». Voyez? Tout le mystĂšre de Cela est «scellĂ© jusqu’aux derniers jours». Nous voyons ça ici dans l’Ecriture.
E-51 Eh bien, les mystĂšres du Livre sont rĂ©vĂ©lĂ©s quand les Sceaux sont brisĂ©s. Et, quand les Sceaux sont complĂštement brisĂ©s, le temps de la rĂ©demption est terminĂ©; parce que l’Agneau a quittĂ© le lieu d’intercession pour aller prendre possession de Ses droits. Entre-temps Il Ă©tait un MĂ©diateur, mais quand la vraie rĂ©vĂ©lation des Sceaux se fait, quand Ils commencent Ă  ĂȘtre brisĂ©s, l’Agneau sort du sanctuaire. C’est conforme Ă  la Parole. Nous l’avons lu hier soir. Il est sorti de–du milieu... et Il a pris le Livre, donc Il n’est plus MĂ©diateur. En effet, ils L’ont mĂȘme appelĂ© un Lion, et ça, c’est le–c’est le Roi, et Ă  ce moment-lĂ  Il n’est plus un MĂ©diateur.
E-52 Bien que les acteurs de ces Sceaux aient commencĂ© au premier Ăąge de l’église... Maintenant, gardez cela Ă  l’esprit, pour que vous–vous–nous saisissions pleinement le contexte de cela, si possible, ou le plus possible. Les «acteurs», je vais les appeler comme ça, parce qu’un–un acteur est un homme qui change de masque. Voyez?
E-53 Et, dans cet acte de ce soir, nous allons voir que c’est Satan qui change de masque. Et tous ces acteurs...
E-54 Christ a jouĂ© Son rĂŽle, quand Il a quittĂ© la forme de l’Esprit pour devenir un Homme, Il n’a fait que revĂȘtir un costume d’acteur, une chair humaine, et Il est descendu sous la forme d’un Homme, pour ĂȘtre un Parent RĂ©dempteur.
E-55 Maintenant, maintenant, vous voyez, ce n’est qu’un rĂŽle d’acteur. C’est pour cela qu’ils sont tous reprĂ©sentĂ©s en paraboles et en sym-... tels qu’ils le sont, sous forme d’ĂȘtres vivants, d’animaux, et tout. Ça fait partie d’un acte. Et ces acteurs ont commencĂ© au premier Ăąge de l’église, parce que c’était Christ, qui Se rĂ©vĂ©lait aux sept Ăąges de l’église. Maintenant comprenez-vous cela? TrĂšs bien. Voyez? Christ, qui se rĂ©vĂ©lait aux sept Ăąges de l’église.
E-56 Et puis, au cours des Ăąges de l’église, une grande confusion s’est installĂ©e. Ensuite, Ă  la fin de l’ñge de l’église, le Message du septiĂšme ange, c’est de prendre ces mystĂšres perdus et de les donner Ă  l’Eglise. Voyez? Maintenant, nous allons remarquer cela.
E-57 Mais le–à l’époque, ils n’étaient pas rĂ©vĂ©lĂ©s dans leur Ă©tat rĂ©el. Or, du temps de la Bible, les mystĂšres Ă©taient lĂ ; et ils ont vu ces choses arriver de la façon dont Jean les a vus ici. Alors il a dit: «Il y a un cavalier sur un cheval blanc.» Mais le mystĂšre de cela est que... il y a un mystĂšre en rapport avec ce cavalier. Or, ce que c’était, ils ne le savaient pas, mais cela doit ĂȘtre rĂ©vĂ©lĂ©. Mais cela doit ĂȘtre rĂ©vĂ©lĂ© aprĂšs que l’Agneau aura quittĂ© le TrĂŽne du PĂšre, oĂč Il intercĂ©dait en tant que Parent RĂ©dempteur.
E-58 Je vais dire un petit quelque chose ici, en passant. Maintenant, si quelqu’un prend ces bandes... Tout homme peut dire ce qu’il veut. Il a le droit de dire tout ce qu’il veut selon ses convictions. Mais vous savez, si–si un prĂ©dicateur ne veut pas de ceci parmi ses fidĂšles, alors dites-leur de ne pas les prendre. Mais je–je... Ceci, c’est au milieu des gens auxquels j’ai Ă©tĂ© envoyĂ© pour leur parler; c’est pourquoi je dois rĂ©vĂ©ler ce qu’est la VĂ©ritĂ©. Voyez?
E-59 Maintenant, l’Agneau, au temps de l’intercession, ici, savait qu’il y avait des noms lĂ -dedans, qui avaient Ă©tĂ© mis lĂ  depuis la fondation du monde. Et, tant que ces noms n’avaient pas encore Ă©tĂ© manifestĂ©s sur la terre, Il devait rester lĂ  en tant qu’Intercesseur. Saisissez-vous cela? Parfaitement, la prĂ©destination... Voyez? TrĂšs bien. Il devait rester lĂ , parce qu’Il Ă©tait venu mourir pour ceux que Dieu avait destinĂ©s Ă  la Vie Eternelle. Voyez? Voyez? C’est par Sa prescience qu’Il les a vus. Pas par Sa propre volontĂ©; Sa volontĂ©, c’était qu’aucun ne pĂ©risse, mais par Sa prescience Il savait qui pĂ©rirait et qui ne pĂ©rirait pas. Par consĂ©quent, tant qu’il restait un nom qui n’avait pas encore Ă©tĂ© exprimé–exprimĂ© sur la terre, Christ devait rester lĂ , comme Intercesseur, pour s’occuper de ce nom-lĂ .
E-60 Mais, aussitĂŽt ce dernier nom plongĂ© dans ce clorox ou dĂ©colorant, alors c’était la fin des jours de Son intercession. «Que celui qui est souillĂ© se souille davantage. Que celui qui est saint, se sanctifie davantage.» Voyez? Et Il quitte le sanctuaire, qui devient alors un Tribunal. Malheur Ă  ceux qui seront en dehors de Christ Ă  ce moment-lĂ !
E-61 Maintenant, remarquez: mais Cela doit ĂȘtre rĂ©vĂ©lĂ©, quand l’Agneau quittera Son lieu d’intercession auprĂšs du PĂšre. Bon, ça, c’est Apocalypse 5. Maintenant, Il prend le Livre des Sceaux, le Livre des Sceaux, ou un Livre scellĂ© de Sceaux, Il les brise et les montre (Regardez) Ă  la fin de l’ñge, maintenant, aprĂšs que l’intercession est terminĂ©e; les Ăąges de l’église sont dĂ©jĂ  terminĂ©s.
E-62 Il est arrivĂ© au premier Ăąge, Ă  l’Age d’EphĂšse; Il a rĂ©vĂ©lĂ©, Il a envoyĂ© le messager.
E-63 Remarquez ce qui se passe, alors que nous continuons. En voici le plan. La premiĂšre chose qui se passe, c’est qu’il y a d’abord une–une–une annonce dans les Cieux. Qu’est-il arrivĂ©? Un Sceau est ouvert. Qu’est-ce que c’est? Un mystĂšre est dĂ©voilĂ©. Voyez? Et quand un mystĂšre se dĂ©voile, alors une trompette sonne. Elle dĂ©clare une guerre. Ou un flĂ©au tombe, et un Ăąge de l’église commence. Voyez?
E-64 Cette «guerre», qu’est-ce que c’est? L’ange de l’église saisit le mystĂšre de Dieu, qui n’est pas encore pleinement rĂ©vĂ©lĂ©. Mais, Ă  ce moment-lĂ , il saisit ce mystĂšre de Dieu, puis il va vers le peuple (aprĂšs que le mystĂšre lui a Ă©tĂ© donnĂ©), il va vers le peuple. Qu’est-ce qu’il fait, lĂ ? Il commence Ă  proclamer ce Message. Et ça dĂ©clenche quoi? Une guerre, une guerre spirituelle.
E-65 Et ensuite Dieu prend Son messager, avec les Elus de cet Ăąge-lĂ , et Il les fait reposer Ă  l’écart dans le sommeil. Ensuite Il laisse un flĂ©au tomber sur ceux qui ont rejetĂ© le Message; un jugement temporaire.
E-66 Ensuite, aprĂšs que cela est terminĂ©, alors Il continue, et les gens s’organisent, ils forment des dĂ©nominations, introduisent des dĂ©nominations avec pour point de dĂ©part l’oeuvre de cet homme, par exemple Wesley, et tous les autres. Et alors tout retombe dans la confusion.
E-67 Ensuite un autre mystĂšre apparaĂźt. Alors qu’est-ce qui se passe? Un autre messager arrive sur la terre, pour un Ăąge de l’église. Voyez? Alors, quand il arrive, il... la–la trompette sonne. Il dĂ©clare la guerre. Voyez? Et qu’est-ce qui se passe ensuite? Finalement, Ă  ce moment-lĂ , il est retirĂ© de la scĂšne. Alors, lorsqu’il est envoyĂ© Ă  l’écart dans le repos, un flĂ©au s’abat et dĂ©truit les gens. La mort spirituelle frappe l’église, c’en est fini de ce groupe-lĂ . Ensuite Il passe Ă  un autre. Oh, c’est un plan glorieux!
E-68 Finalement, on en arrive Ă  ce dernier ange. Or, lui, il n’a pas de mystĂšre particulier. Mais il rassemble tout ce qui a Ă©tĂ© perdu dans les autres Ăąges, toutes les VĂ©ritĂ©s qui n’avaient pas encore Ă©tĂ© vĂ©ritablement rĂ©vĂ©lĂ©es, vous voyez, Ă  mesure que la rĂ©vĂ©lation vient, alors il rĂ©vĂšle ces choses-lĂ , en son jour. Si vous voulez le lire, ça est lĂ , dans Apocalypse 10.1 à–1 Ă  4 environ. Vous trouverez cela. TrĂšs bien. Voyez? Il prend le Livre et... des Sceaux, et Il les brise, et les montre au septiĂšme ange; car le ministĂšre du septiĂšme ange, c’est uniquement ceci, les mystĂšres de Dieu. Or, nous venons de voir les Ăąges de l’église, en rapport avec l’histoire, mĂȘme, et nous l’avons dĂ©montrĂ©. Voyez? C’est le–le Message de l’ange de la septiĂšme Ă©glise; donc, il rĂ©vĂšle tous les mystĂšres qu’il y a eu dans le passĂ©, toutes les choses du passĂ©. Apocalypse 10.1-7. C’est ce qui doit arriver. Maintenant, souvenez-vous, aux jours du septiĂšme ange, quand il sonnera, qu’il fera retentir la trompette de l’Evangile, il doit mettre fin Ă  tous les mystĂšres de Dieu.
E-69 Par exemple, dans les premiers Ăąges de l’église,–on va voir ça d’ici peu,–une doctrine est sortie. C’est devenu d’abord une rumeur, ensuite une doctrine; et ensuite c’est devenu une ordonnance; et puis c’est devenu une Ă©glise; et Ă  travers l’ñge des tĂ©nĂšbres, de l’ñge des tĂ©nĂšbres est sortie la premiĂšre rĂ©forme, Luther.
E-70 Et lui, il a apportĂ© toutes sortes de choses mystĂ©rieuses, qui sont arrivĂ©es au cours de cet Ăąge de l’église, pendant toute cette pĂ©riode-lĂ , et puis... Mais il n’a pas achevĂ© cela.
E-71 Ensuite Wesley est arrivĂ©, avec la sanctification, il a apportĂ© quelque chose de plus. Mais encore lĂ , il n’a pas achevĂ© cela; il a laissĂ© un grand nombre de points en suspens, comme l’aspersion au lieu du baptĂȘme. Et Luther, lui, a adoptĂ© «PĂšre, Fils, Saint-Esprit», au lieu du «Seigneur JĂ©sus-Christ», et toutes ces diffĂ©rentes choses.
E-72 Ensuite est venu l’ñge pentecĂŽtiste, avec le baptĂȘme du Saint-Esprit, ils ont fait des Ăąneries avec cela. Maintenant il ne peut plus y avoir d’autre Ăąge. Il n’y en a plus. C’est l’ñge de Philadelphie... ou–le–pas–l’Age de LaodicĂ©e. Mais alors le...
E-73 Nous avons vu, en Ă©tudiant l’Ecriture, que le messager de l’ñge arrive chaque fois juste Ă  la fin de l’ñge. Paul est arrivĂ© Ă  la fin de l’ñge. Nous avons vu qu’IrĂ©nĂ©e est venu Ă  la fin de l’ñge. Martin, Ă  la fin de l’ñge. Luther, Ă  la fin de l’ñge catholique. Et (quoi?) Wesley, Ă  la fin de l’ñge luthĂ©rien. Et la pentecĂŽte, Ă  la fin de l’ñge de la sanctification, par le baptĂȘme du Saint-Esprit.
E-74 Et, Ă  la fin de l’ñge des pentecĂŽtistes, nous devons recevoir, selon la Parole, et que Dieu m’aide ce soir Ă  vous le montrer, ici, que nous devons voir–recevoir un messager, qui va prendre tous ces points restĂ©s en suspens lĂ -bas, et rĂ©vĂ©ler tout le secret de Dieu, pour que l’Eglise soit enlevĂ©e.
E-75 Et puis il y a sept Tonnerres mystĂ©rieux qui viennent, qui ne sont mĂȘme pas Ă©crits du tout. C’est vrai. Et je crois que c’est par ces Sept Tonnerres, qui seront rĂ©vĂ©lĂ©s dans les derniers jours, que l’Epouse sera rassemblĂ©e pour la foi de l’EnlĂšvement, parce qu’avec ce que nous avons en ce moment, nous–nous ne serions pas capables d’y arriver. Il y a quelque chose qui nous permettra d’aller plus loin. C’est Ă  peine si nous–nous pouvons avoir assez de foi pour la guĂ©rison divine. Nous devons avoir assez de foi pour ĂȘtre changĂ©s en un instant, et ĂȘtre enlevĂ©s de cette terre. Et nous allons voir cela dans quelques instants, si le Seigneur le veut, nous allons voir oĂč c’est Ă©crit.
E-76 Ensuite tous les jugements de ces mĂ©chants... Eh bien, vous voyez, ces Sceaux sont brisĂ©s tout au long des Ăąges, et maintenant c’est le dernier Sceau qui est brisĂ©. Et maintenant, alors qu’ils–qu’ils avaient observĂ© ces Sceaux et seulement prĂ©su-... prĂ©sumĂ© ce qu’ils faisaient, maintenant, Ă  la fin des Ăąges, des Ăąges de l’église, tous ces mĂ©chants vont–vont prendre leur place et s’en aller vers la Tribulation.
E-77 Tous ces mĂ©chants des Sept Sceaux ont oeuvrĂ© mystĂ©rieusement dans l’église, et nous verrons cela dans un instant, que c’est mĂȘme au nom d’une Ă©glise qu’ils opĂšrent. Ils se disent «l’Eglise». Et voyez si ce n’est pas vrai. Ce n’est pas Ă©tonnant que je me sois tellement opposĂ© aux dĂ©nominations, sans savoir pourquoi. Voyez? Voyez?
E-78 Ils aboutissent... Or, cela commence ici sous sa forme bĂ©nigne, et cela ne cesse d’empirer, continuellement, comme ça, jusqu’à... Et les gens entrent tout droit lĂ -dedans, en disant: «Oh! oui, ça, c’est vraiment bien.» Mais, dans les derniers jours, ces choses sont divulguĂ©es. Et finalement, ils deviennent tellement corrompus qu’ils vont tout droit dans la pĂ©riode de la tribulation.
E-79 Comment un homme peut-il dĂ©clarer que l’Epouse de Christ entrera dans la tribulation? Pour moi c’est inconcevable. Voyez? Elle est emportĂ©e loin de la tribulation. Si–si l’Eglise a Ă©tĂ© jugĂ©e, s’ils se sont jugĂ©s eux-mĂȘmes et qu’ils ont acceptĂ© le Sang, comment Dieu peut-Il juger un homme qui est parfaitement, totalement sans pĂ©chĂ©?Vous direz: «Une personne comme ça, ça n’existe pas.»
E-80 Chaque croyant nĂ© de nouveau, chaque vrai croyant, est parfaitement, absolument sans pĂ©chĂ© devant Dieu. Il ne se confie pas dans ses oeuvres. Dans le Sang de JĂ©sus, dans lequel sa confession a Ă©tĂ© plongĂ©e... C’est la Bible qui le dit. Voyez? «Celui qui–qui est nĂ© de Dieu ne pratique pas le pĂ©chĂ©, car il ne peut pas pĂ©cher.» Comment pouvez-vous considĂ©rer un homme comme pĂ©cheur, quand le dĂ©colorant du Sang de JĂ©sus-Christ se tient entre lui et Dieu? Il disperse le pĂ©chĂ© au point qu’il n’en reste plus rien. Voyez? Comment ce Sang pur de Christ peut-il laisser passer un seul pĂ©chĂ©? Il ne le peut pas.
E-81 JĂ©sus a dit: «Soyez donc parfaits, comme votre PĂšre cĂ©leste est parfait.» Et comment pourrions-nous avoir ne serait-ce que l’idĂ©e d’ĂȘtre parfaits? Pourtant JĂ©sus l’a exigĂ©. Et, si JĂ©sus l’a exigĂ©, Il doit en fournir le moyen. Et Il l’a fait: Son propre Sang!
E-82 Bon, tous–rĂ©vĂšle tous les mystĂšres de ce qu’il y a eu dans le passĂ©. Or, la pensĂ©e, ici, c’est qu’au temps de la fin, les mystĂšres, qui ont commencĂ© il y a trĂšs longtemps et qui ont traversĂ© les Ăąges de l’église, doivent ĂȘtre rĂ©vĂ©lĂ©s ici Ă  l’ouverture des Sceaux, ici aux derniers jours, aprĂšs que le temps de l’intercession est presque terminĂ©, Ă  ce moment-lĂ .
E-83 Ensuite les jugements attendent ceux qui sont restĂ©s derriĂšre. Ils continuent leur chemin et ils entrent lĂ -dedans. Ça, c’est aprĂšs que l’Epouse a Ă©tĂ© retirĂ©e de la scĂšne.
E-84 Oh! lisons donc un passage de l’Ecriture. Est-ce que tous vous aimez noter quelques rĂ©fĂ©rences bibliques? Prenons 2 Thessaloniciens un instant, et–et on va considĂ©rer cela juste un instant. C’est–c’est tellement beau comme tableau! J’aime cela. Et voyons voir. Oui, 2 Thessaloniciens. Et je veux prendre le chapitre 2 de 2 Thessaloniciens, le–le 7e verset. Voyons voir. 2 Thessaloniciens 2.7. Il me semble bien que c’est ça. Quand je l’ai notĂ©, je frĂ©missais et je tremblais....le mystĂšre de l’iniquitĂ© agit dĂ©jĂ ; il faut seulement que celui qui le retient... s’en aille. [Darby]
E-85 Qui? Celui qui retient. Voyez? Vous voyez, un mystĂšre... «Le mystĂšre de l’iniquité», il y a trĂšs longtemps, au tout premier Ăąge de l’église. C’est Paul qui Ă©crit ici et qui dit que le mystĂšre de l’iniquitĂ©... L’iniquitĂ©, c’est quoi? L’iniquitĂ©, c’est quelque chose que vous savez que vous ne devriez pas faire, mais vous le faites quand mĂȘme. Et Paul a dit que, sur la terre aujourd’hui, il y a de ces ouvriers d’iniquitĂ©. Oh! si vous... On va arriver Ă ... Lisons simplement cette partie-lĂ , commençons un peu plus haut, le verset 3.
Que personne ne vous sĂ©duise d’aucune maniĂšre; car il faut que l’apostasie soit arrivĂ©e auparavant, et qu’on ait vu paraĂźtre l’homme (h-o-m-m-e) du pĂ©chĂ©, le fils de la perdition (c’est ça),
l’adversaire qui s’élĂšve au-dessus de tout ce qu’on appelle Dieu ou de ce qu’on adore, jusqu’à s’asseoir dans le temple de Dieu, se proclamant lui-mĂȘme Dieu (pardonnant les pĂ©chĂ©s).
Ne vous souvenez-vous pas que je vous disais ces choses, lorsque j’étais encore chez vous?
E-86 J’aurais aimĂ© ĂȘtre assis lĂ , Ă  Ă©couter quelques-uns de ses enseignements. Pas vous?
Et maintenant vous savez ce qui le retient, afin qu’il soit rĂ©vĂ©lĂ© en son propre temps.
E-87 Pas en ce temps-lĂ , voyez-vous, pas en ce temps-lĂ , mais «en son temps», vous voyez, Ă  l’ouverture de ce Sceau nous saurons exactement ce que c’était. Qui est cet homme d’iniquitĂ©? Qui est cet homme du pĂ©chĂ©, cet individu qui commet l’iniquitĂ© et qui devrait ĂȘtre rĂ©vĂ©lĂ© en son temps? Car le mystĂšre de l’iniquitĂ© agit dĂ©jĂ  (des sĂ©ducteurs, vous voyez, qui sĂ©duisent les gens et les Ă©garent, vous voyez); il faut seulement que celui (Dieu) qui le retient... s’en aille (l’église, Christ, l’Epouse).
Et alors sera rĂ©vĂ©lĂ© l’impie...
E-88 A l’ouverture du Sceau, «en son temps». Paul a dit: «Pas de mon temps, mais au temps oĂč il sera rĂ©vĂ©lĂ©.» Voyez?
...que le seigneur JĂ©sus consumera par le souffle de sa bouche...
E-89 Nous y arriverons dans quelques instants, «le souffle de sa bouche». Suivez bien ce que c’est.
...et qu’il anĂ©antira par l’éclat de sa venue;
Lui, dont la venue se fera par la puissance de Satan...
E-90 «Cet», «cet», c’est-Ă -dire un homme; l’oeuvre de cet impie se fera par la puissance de Satan.
...avec toutes sortes de miracles, de signes et de prodiges mensongers (Voyez?)
Et avec toutes les sĂ©ductions de l’iniquitĂ© (sĂ©duisant les gens par l’iniquitĂ© pour ceux qui pĂ©rissent (non pas cette Epouse), pour ceux qui recherchent de telles choses, parce qu’ils n’ont pas reçu l’amour de la vĂ©ritĂ©...
E-91 Et Christ est la Vérité, et Christ est la Parole; mais eux, ils aiment mieux avoir un credo.
...pour ĂȘtre sauvĂ©s.
Aussi Dieu leur envoie une puissance d’égarement pour qu’ils croient un–un mensonge...
E-92 Ça devrait ĂȘtre traduit lĂ  comme je l’ai vĂ©rifiĂ© dans le lexique, par «le mensonge», pas «un mensonge». «Le mensonge», le mĂȘme qu’il a racontĂ© Ă  Ève.
Afin que... ceux qui n’ont pas cru Ă  la vĂ©ritĂ©, mais qui ont pris plaisir Ă  l’injustice, soient condamnĂ©s.
E-93 Quelle dĂ©claration! Oh! la la! aprĂšs que l’Epouse a Ă©tĂ© enlevĂ©e, alors cet homme du pĂ©chĂ© va se rĂ©vĂ©ler.
E-94 Elle, la vraie Epouse de Christ, a Ă©tĂ© Ă©lue et tirĂ©e de chaque Ăąge de l’église.
E-95 Maintenant, l’autre jour j’ai dĂ©clarĂ© que «l’Epouse pourrait rentrer Ă  la Maison, sans qu’on en sache rien du tout». C’est vrai.
E-96 Quelqu’un a dit: «Mais, FrĂšre Branham, ce serait un tout petit groupe.»
E-97 JĂ©sus a dit: «Ce qui arriva du temps de NoĂ©,» maintenant, allez donc Lui en parler, Ă  Lui, vous voyez, «oĂč huit personnes furent sauvĂ©es Ă  travers l’eau, arrivera de mĂȘme Ă  la Venue du Fils de l’homme.» Si huit cents personnes allaient dans l’EnlĂšvement ce soir, vous n’entendriez pas un mot lĂ -dessus, ni demain, ni le jour suivant, ni jamais. Ils partiraient, et vous n’en sauriez rien. Voyez-vous, ce serait exactement pareil.
E-98 Qu’est-ce que j’essaie de dire? Je n’essaie pas de vous faire peur, de vous inquiĂ©ter. Je suis–je veux que vous soyez vigilants. Tenez-vous prĂȘts, veillez, Ă  chaque minute. Mettez fin Ă  vos sottises. Passez aux choses sĂ©rieuses avec Dieu, parce qu’il est plus tard que vous ne le pensez. Maintenant, souvenez-vous: la vraie Epouse...
E-99 Eh bien, il y a une fausse Ă©pouse. On la trouve dans Apocalypse 17. Elle disait: «Je suis veuve, et je n’ai besoin de rien», vous voyez, elle est assise sur cette bĂȘte Ă©carlate, et ainsi de suite, ou plutĂŽt la bĂȘte.
E-100 Bon, mais la vraie Epouse sera formĂ©e de milliers de milliers de gens, et ce sera composĂ© des Elus tirĂ©s de chaque Ăąge de l’église. Chaque fois qu’un message a Ă©tĂ© proclamĂ©, et que les gens l’ont cru et acceptĂ© dans toute sa LumiĂšre, alors ils Ă©taient scellĂ©s et mis Ă  part jusqu’à ce jour de la RĂ©demption.
E-101 JĂ©sus n’enseigne-t-Il pas la mĂȘme chose, quand Il a dit que le–le son a retenti Ă  la–la septiĂšme veille? Ça, c’est le dernier Ăąge de l’église. Voyez? Et Il a dit: «Voici l’Epoux, allez Ă  Sa rencontre!»
E-102 Et puis la vierge endormie est venue, s’est frottĂ©e les yeux et a dit: «Je pense qu’il me faudrait avoir de cette Huile, moi aussi; peut-ĂȘtre que nous ferions donc mieux d’en avoir.»
E-103 Et la vĂ©ritable et authentique Epouse se tenait lĂ , et a dit: «Nous en avons juste assez pour nous-mĂȘmes. Oui. Nous en avons juste assez pour entrer nous-mĂȘmes. Nous ne pouvons pas vous en donner. Si vous en voulez, allez-vous mettre en priĂšre.»
E-104 Et, pendant qu’elle Ă©tait partie, l’Epoux est arrivĂ© (Vous voyez?), et l’Epouse est entrĂ©e. Et alors le reste, lĂ , celles qui Ă©taient absolument vertueuses, l’église a Ă©tĂ© laissĂ©e dehors. Et Il a dit: «Il y aura des pleurs, des gĂ©missements et des grincements de dents.»
E-105 Voyez-vous, or ceux-lĂ , ce sont les Elus. Et, quand le cri a retenti: «Voici l’Epoux», alors tous ceux qui s’étaient endormis, tout au long des Ăąges, se sont rĂ©veillĂ©s, tous. Voyez-vous, ce n’est pas, comme on pourrait le penser, Dieu, qui part en quĂȘte de quelques milliers de gens de cet Ăąge-ci seulement, pour les enlever. Il s’agit des Elus mĂȘmes de chaque Ăąge. Et c’est pour cette raison que Christ doit rester lĂ  sur le TrĂŽne de mĂ©diation, en tant qu’Intercesseur, jusqu’à ce que cette derniĂšre personne entre, au dernier Ăąge. Et, Ă  ce moment-lĂ , les rĂ©vĂ©lations de ce qu’il en Ă©tait sont dĂ©voilĂ©es aux gens, et ils voient ce qui est arrivĂ©. Voyez? Saisissez-vous cela maintenant? TrĂšs bien.
E-106 Remarquez, les autres morts, les membres d’église, ne revinrent point Ă  la vie jusqu’à ce que mille ans soient accomplis. Les membres d’église, les–les chrĂ©tiens, l’église, ils ne sont pas revenus Ă  la vie avant la fin des mille ans. Et ensuite, ils sont sortis, pour se tenir en prĂ©sence de l’Epouse, c’est vrai, pour se tenir en prĂ©sence du Roi et de la Reine. Gloire! Certaines Ă©glises aujourd’hui se disent «la Reine du Ciel»!
E-107 La Reine du Ciel, c’est l’Epouse choisie de Christ, et Elle vient avec Lui. Daniel a vu cela, et il a dit: «Des myriades de myriades Le servaient.» Eh bien, si vous observez l’Ecriture, lĂ , dans Daniel, les juges s’assirent, et les livres furent ouverts. Maintenant, rappelez-vous, quand Il est venu, Il est venu avec Son Epouse. La femme sert son mari. Et des myriades de myriades de milliers Le servaient. Les juges s’assirent, et les livres furent ouverts. Et un autre livre fut ouvert, celui qui est le Livre de Vie. Il ne s’agit pas du tout de l’Epouse. Elle, Elle est dĂ©jĂ  montĂ©e, Elle est revenue et Elle se tient lĂ  pour juger ces gĂ©nĂ©rations qui ont refusĂ© le Message de l’Evangile.
E-108 JĂ©sus n’a-t-Il pas dit que la reine du Midi se lĂšvera avec cette gĂ©nĂ©ration en son temps, pour le Jugement, et qu’elle condamnera cette gĂ©nĂ©ration; car elle vint des extrĂ©mitĂ©s du monde pour entendre la sagesse de Salomon, et il y a ici plus que Salomon? C’était le–le jugement, la reine de–de SĂ©ba, du Midi, elle Ă©tait lĂ , au Jugement, avec son propre tĂ©moignage.
E-109 Pas mĂȘme un Juif ne s’est levĂ© avec cette gĂ©nĂ©ration de Juifs. Ils Ă©taient aveugles, et ils ne L’ont pas reconnu. En effet, ils Le cherchaient, mais Il est venu d’une façon tellement simple qu’ils sont passĂ©s complĂštement par-dessus cela, comme cela.
E-110 Et voilĂ  que cette grande reine, elle, elle s’est humiliĂ©e, elle est venue et elle a acceptĂ© le message. «Et elle se tiendra lĂ , au Jugement, a-t-Il dit, et condamnera cette gĂ©nĂ©ration-lĂ .»
E-111 Maintenant, vous voyez les trois catĂ©gories, toujours. Le livre, les morts ont Ă©tĂ© jugĂ©s d’aprĂšs celui-lĂ ; un autre livre, le livre de Vie, ceux dont le nom Ă©tait dans le livre de Vie...
E-112 Vous direz: «Si on a son nom dans le livre de Vie, alors tout va bien, n’est-ce pas?» Non, non!
E-113 Ecoutez, Judas Iscariot, son nom Ă©tait dans le livre de Vie. Osez donc dire que c’est faux! JĂ©sus, dans Matthieu 10, leur a donnĂ© le pouvoir de chasser les dĂ©mons, et Il les a envoyĂ©s guĂ©rir les malades, purifier les lĂ©preux et ressusciter les morts. Ils sont partis et ils sont revenus, et Judas Ă©tait bien lĂ  avec eux. Ils ont chassĂ© des dĂ©mons et ils ont fait toutes sortes de miracles. Et ils sont revenus en disant: «MĂȘme les dĂ©mons nous sont soumis.»
E-114 JĂ©sus a dit: «Ne vous rĂ©jouissez pas de ce que les dĂ©mons vous sont soumis, mais rĂ©jouissez-vous de ce que vos noms sont Ă©crits dans le Ciel.» Et Judas Ă©tait avec eux. Mais qu’est-ce qui s’est passĂ©? Quand le moment est venu pour le groupe des Elus de monter lĂ  Ă  la PentecĂŽte pour vraiment recevoir le Saint-Esprit, Judas s’est montrĂ© sous son vrai jour. Il sera lĂ  au Jugement.
E-115 Alors, les livres ont Ă©tĂ© ouverts; et un livre, celui de la Vie, a Ă©tĂ© ouvert; et chaque homme a Ă©tĂ© jugĂ© d’aprĂšs le Livre. Or l’Epouse se tient lĂ  avec Christ, pour juger le monde. N’est-ce pas que le... Paul dit: «Quelqu’un de vous,» il parle Ă  l’Epouse, «lorsqu’il a un problĂšme ou un diffĂ©rend avec un autre, oserait-il plaider devant les injustes? Ne savez-vous pas que les saints jugeront la terre?» Voyez? VoilĂ . Les saints vont juger la terre et en prendre le contrĂŽle. C’est vrai.
E-116 Vous dites: «Comment donc un petit groupe comme celui-là...?» Je ne sais pas comment cela va se faire. Mais Il a dit que cela va se faire, alors, pour autant que je sache, ça rÚgle la question.
E-117 Maintenant, Ă©coutez. Maintenant, remarquez. Les autres morts, les membres d’église, les membres d’église morts, ne revinrent point Ă  la vie avant mille ans. Ensuite, au bout de mille ans, ils furent rassemblĂ©s; il y eut une autre rĂ©surrection, qui est la deuxiĂšme rĂ©surrection, et ils furent rassemblĂ©s. Et Christ et l’Eglise, l’Epouse (pas l’église; l’Epouse), Christ et la Reine, (pas l’église)... Egli-... Christ et l’Epouse se tenaient lĂ .
E-118 Et eux, ils ont Ă©tĂ© sĂ©parĂ©s, comme on sĂ©pare les brebis d’avec les boucs. C’est vrai. C’est lĂ  que les membres d’église comparaissent. Et s’ils ont entendu la VĂ©ritĂ© et qu’ils aient rejetĂ© la VĂ©ritĂ©, alors qu’est-ce qu’il y aura Ă  dire, quand toute la chose sera exposĂ©e sur le canevas, que mĂȘme vos propres pensĂ©es y seront, ce que vous En pensiez? Comment allez-vous y Ă©chapper, alors que ce sera lĂ  sur le canevas des cieux, et la grande tĂ©lĂ©vision de Dieu, lĂ -bas, et il y aura lĂ  vos propres pensĂ©es rebelles... Vos propres pensĂ©es tĂ©moigneront contre vous en cette heure-lĂ .
E-119 Alors, si vous dites une chose, et que vous en pensiez une autre, vous feriez mieux d’arrĂȘter ça. Centrez vos pensĂ©es sur Dieu. Gardez-les pures, et ne bougez pas de lĂ , dites toujours la mĂȘme chose. Voyez? Ne dites pas: «Eh bien, je vais dire que j’Y crois, mais je vais aller vĂ©rifier.» Croyez-Le! Amen.
E-120 Remarquez, cette catĂ©gorie-lĂ , la raison pour laquelle ils meurent, qu’ils passent par la purification de l’épreuve de la tribulation, c’est parce qu’en fait, ils ne sont pas sous le Sang. Ils prĂ©tendent l’ĂȘtre, mais ils ne le sont pas. Pourquoi donc auraient-ils Ă  passer par une Ă©preuve, pour les purifier, alors que le... alors que le dĂ©colorant, le Sang de JĂ©sus-Christ enlĂšve de vous tout symptĂŽme de pĂ©chĂ©, et de tout le reste? Et vous ĂȘtes dĂ©jĂ  morts, et votre vie est cachĂ©e en Lui, par Dieu, et scellĂ©e Ă  l’intĂ©rieur par le Saint-Esprit. Pourquoi serez-vous jugĂ©s? OĂč allez-vous obtenir votre purification? De quoi auriez-vous besoin pour ĂȘtre purifiĂ©, alors que vous ĂȘtes parfaitement sans pĂ©chĂ© en Christ? Comment... Pourquoi le jugement? Mais c’est ce groupe des endormies que les gens n’arrivent pas Ă  distinguer.
E-121 Or, pendant des annĂ©es ils n’y sont pas arrivĂ©s, vous voyez, mais c’est maintenant l’heure de la rĂ©vĂ©lation, voyez-vous, voyez-vous, oĂč c’est rĂ©vĂ©lĂ©, juste au moment de la venue de l’Epouse... Le dĂ©nouement final, oĂč les derniĂšres choses arrivent. Les choses arrivent Ă  leur terme, mon ami, je le crois. Quand? Je ne sais pas. Je–je ne saurais vous le dire, mais tout ce que... Je veux vivre ce soir de telle façon que, si c’était ce soir, je serais prĂȘt. Voyez? Il peut venir ce soir toutefois, et Il peut ne pas venir d’ici vingt ans. Je ne sais pas quand Il viendra. Mais quel que soit le moment, je... Ma vie pourrait se terminer ce soir; alors, tout ce que j’aurai fait ici, ce sera terminĂ© Ă  cette heure-lĂ . Je–je devrai Le rencontrer au Jugement dans l’état oĂč j’étais quand je suis parti d’ici. L’arbre tombe du cĂŽtĂ© oĂč il penche.
E-122 Souvenez-vous, quand elles sont allĂ©es acheter de l’Huile, elles... «Oh, me direz-vous, eh bien attendez un instant, FrĂšre Branham. Ça, je n’en suis pas sĂ»r.» Quand elles sont allĂ©es acheter de l’Huile, quand elles sont revenues, l’Epouse Ă©tait dĂ©jĂ  partie, et la porte Ă©tait fermĂ©e. Et elles frappaient, en disant: «Ouvrez-nous! Ouvrez-nous!» Mais elles sont restĂ©es dans les tĂ©nĂšbres du dehors.
E-123 Maintenant, si vous voulez un type de cela, Ă©coutez donc: «Du temps de NoĂ©...» JĂ©sus a dit–JĂ©sus y a fait allusion. Or, du temps de NoĂ©, ils sont entrĂ©s dans l’arche. Mais ils ont Ă©tĂ© transportĂ©s au-dessus de... pendant le temps du jugement. Seulement, ce–ce n’était pas lĂ  le type de l’Epouse de Christ.
E-124 C’est Enoch qui Ă©tait le type de l’Epouse. Enoch... NoĂ© est passĂ© par... L’Epouse... Il est passĂ© par la pĂ©riode de la tribulation, il a souffert, il est devenu ivrogne, et il est mort. Mais Enoch a marchĂ© devant Dieu pendant cinq cents ans, et il avait reçu le tĂ©moignage qu’il Ă©tait agrĂ©able Ă  Dieu et qu’il avait la foi de l’enlĂšvement; et il s’est simplement mis Ă  marcher, il s’est Ă©levĂ© dans les cieux et il est rentrĂ© Ă  la Maison, sans mĂȘme goĂ»ter Ă  la mort; il n’est pas du tout mort.
E-125 C’est lĂ  un type de nous les vivants, qui sommes restĂ©s, nous ne devancerons pas, ou ne ferons pas obstacle aux gens comme nous, qui dorment», qui se sont endormis Ă  cause de l’ñge humain, de–de l’état amenĂ© par l’ñge humain. Ils sont dĂ©cĂ©dĂ©s il y a bien longtemps, mais ils ne sont pas morts. Ils dorment. Amen. Ils sont endormis, pas morts. Et tout ce qu’il faut, c’est que l’Epoux les rĂ©veille. Et nous les vivants, qui sommes restĂ©s, nous ne ferons pas obstacle Ă  ceux qui se sont dĂ©jĂ  endormis. Car la trompette de Dieu sonnera, et les morts en Christ ressusciteront premiĂšrement; et nous les vivants, qui sommes restĂ©s, alors nous serons tous ensemble enlevĂ©s avec eux, et nous rencontrerons le Seigneur dans les airs.
E-126 Et les autres morts ne revinrent point à la vie avant mille ans. Voilà. Ils ont passé par la période de la tribulation.
E-127 Qu’est-ce que c’était? Comme Enoch. Vous savez, NoĂ© observait Enoch. En effet, quand Enoch a disparu, il a su que le jugement Ă©tait proche. Alors, il restait prĂšs de l’arche.
E-128 Mais NoĂ© n’est pas montĂ©. Il a seulement Ă©tĂ© soulevĂ© un petit peu, et il a voguĂ© au-dessus des tribulations. Il a Ă©tĂ© transportĂ© Ă  travers la pĂ©riode de la tribulation, pour passer par la mort. Voyez? Mais, NoĂ© a Ă©tĂ© transportĂ© Ă  travers.
E-129 Enoch, lui, a Ă©tĂ© enlevĂ©, sans passer par la mort, un type de l’Eglise qui est enlevĂ©e avec ceux qui dorment, pour aller Ă  la rencontre du Seigneur dans les airs, et le reste de l’Eglise est transportĂ© Ă  travers la pĂ©riode de la tribulation. Moi, je ne peux pas le comprendre autrement. Enoch fut enlevĂ©, sans passer par la mort.
E-130 Maintenant, commençons donc un peu notre Ă©tude, abordons notre leçon. Si je continue lĂ -dessus, on n’entrera jamais dans ces–ce Sceau. Maintenant, remarquez. Prenons maintenant... vu que nous allons avoir une longue... (peut-ĂȘtre demain soir ou le soir suivant), il nous faudra aborder une Trompette de temps Ă  autre, Ă©tant donnĂ© que la Trompette sonne en mĂȘme temps que les Sceaux se dĂ©roulent. C’est exactement la mĂȘme chose, l’ñge de l’église commence, c’est exactement la mĂȘme chose.
E-131 Or, une trompette indique toujours une guerre, ou des troubles politiques: c’est ce que la trompette fait, elle indique des troubles politiques qui entraünent la guerre. Quand vous vous mettez à vous vautrer dans la politique, et que vous entraünez les gens dans cette confusion totale, comme c’est le cas en ce moment, attention, la guerre est proche. Mais, vous voyez, le royaume appartient encore à Satan. Il a encore cette partie-là dans sa main.
E-132 Comment ça? Il est rachetĂ© par Christ, mais Celui-ci est en train de remplir le rĂŽle de Parent RĂ©dempteur, Il prend Ses sujets, jusqu’à ce que le dernier nom soit Ă©crit dans ce Livre, jusqu’à ce qu’il ait reçu Cela, et qu’il ait Ă©tĂ© scellĂ© et mis Ă  part. Maintenant, comprenez-vous cela?
E-133 Alors Il vient de Son TrĂŽne, du TrĂŽne de Son PĂšre, Il s’avance, Il prend le Livre de la main de Dieu, sur le TrĂŽne, et Il rĂ©clame Son bien. La premiĂšre chose qu’Il fait, c’est de faire venir Son Epouse. Amen! Ensuite qu’est-ce qu’Il prend? Il prend Son adversaire, Satan, Il le lie, et Il le jette lĂ -bas dans le feu, et tous ceux qui l’auront suivi.
E-134 Maintenant, rappelez-vous: ce n’était pas la Russie. Non. L’antichrist, c’est un type mielleux. Regardez bien comme il est mielleux. Il est intelligent. Oui, oui. Il n’y a que le Saint-Esprit; c’est le seul qui puisse l’emporter sur lui.
E-135 Remarquez, les Trompettes reprĂ©sentent des troubles politiques: des guerres. Dans Matthieu 24, JĂ©sus en a parlĂ©. Il a dit: «Vous entendrez parler de guerres et de bruits de guerres, vous voyez, tout le long.» Vous vous souvenez de... c’est de cela que JĂ©sus parlait. Des guerres, des bruits et des guerres, et des bruits et des guerres, et ainsi de suite, jusqu’à la fin. Eh bien, c’est ce qui arrive quand une Trompette sonne.
E-136 Maintenant, quand nous aborderons les Trompettes, nous retournerons en arriĂšre, pour voir chacune de ces guerres, et vous montrer qu’elles suivaient ces Ă©glises, vous montrer qu’elles suivent ces Sceaux. Des guerres et des bruits de guerres... Mais une Trompette, ça indique des troubles politiques.
E-137 Par contre, un Sceau, c’est liĂ© aux troubles religieux. Voyez? Un Sceau est ouvert, un Message est donnĂ©. Alors, l’église est toujours tellement ancrĂ©e dans ses propres moeurs politiques, et tout le reste, et dans tout son dĂ©corum. Et, quand le vrai Message est donnĂ©, le messager va de l’avant, et il les secoue et les taille en piĂšces. C’est vrai. Il y a des troubles religieux quand un Sceau est ouvert. C’est bien ce qui s’est passĂ©. Voyez? Oui.
E-138 A Sion ils Ă©taient bien Ă  l’aise. L’église s’installe confortablement et... «Nous n’avons plus Ă  nous en faire!» Par exemple, l’église d’Angleterre Ă©tait bien installĂ©e. L’Eglise catholique, bien installĂ©e, et Luther est arrivĂ©. Il y a eu des troubles religieux. Oui, oui! Certainement! Eh bien, l’église a continuĂ©, avec Zwingli. Et Ă  Zwingli ont succĂ©dĂ© plusieurs autres, jusqu’à Calvin. Et, au bout de quelque temps, l’église anglicane s’est installĂ©e, et elle Ă©tait bien Ă  son aise, et Wesley est arrivĂ©. Il y a eu des troubles religieux. C’est vrai. Vous voyez, c’est toujours le signe de troubles religieux.
E-139 Maintenant, le Sceau. Lisons maintenant cela un tout petit peu. Je–je voudrais prendre ce... Lisons cela tout simplement. Je me mets Ă  parler. Je...Je regardai, quand l’Agneau ouvrit un des sept sceaux (qu’est-ce qui s’est passĂ©?), et j’entendis... comme d’une voix de tonnerre...
E-140 Oh! comme j’aimerais m’attarder lĂ -dessus pendant quelques minutes! Maintenant, j’espĂšre que tous ceux qui connaissent ces choses et qui attendent la consolation du Seigneur, vont Ă©tudier ceci trĂšs attentivement maintenant; et ceux qui Ă©coutent les bandes, aussi, que vous allez mĂ©diter lĂ -dessus.
E-141 La premiĂšre chose qui est arrivĂ©e... lorsque cet Agneau a brisĂ© ce Premier Sceau, un Tonnerre a grondĂ©. Or, cela a une signification; ça a–c’est–c’est un–cela a une signification. C’est significatif. Tout ce qui arrive est significatif. Bien, un Tonnerre, un Tonnerre a grondĂ©. Je me demande ce qu’était ce Tonnerre.
E-142 Maintenant lisons un peu. Prenons dans Matthieu... Non, prenons dans Jean pour commencer. Jean, chapitre 12, gardez la page un instant. Jean, chapitre 12. Et commençons au verset 23 de Jean 12. Bon, maintenant, Ă©coutez ceci, trĂšs attentivement, et alors vous n’aurez plus Ă  vous demander ce que c’est.
Jésus leur répondit:
L’heure est venue oĂč le Fils de l’homme doit ĂȘtre glorifiĂ©.
E-143 Vous voyez, là, on se trouve à la fin d’un ñge. Son ministùre s’achùve. Voyez?
L’heure est venue oĂč le Fils de l’homme doit ĂȘtre glorifiĂ©.
E-144 Et que dire si l’heure est venue oĂč Son Epouse doit ĂȘtre enlevĂ©e? Et si cette heure est arrivĂ©e oĂč il n’y aura plus de temps. L’Ange est prĂȘt Ă  poser un pied sur la terre et l’autre sur la mer, avec un arc-en-ciel au-dessus de Sa tĂȘte, avec les pieds... et Ă  dire: «Il n’y a plus de temps.» Et, en plus, Il a levĂ© la main et Il a jurĂ© qu’il n’y aurait plus de temps, quand ceci arriverait. Comme–comme c’est parfait, une dĂ©claration faite sous serment Ă  l’Eglise!
...L’heure est venue oĂč le Fils de l’homme doit ĂȘtre glorifiĂ©.
En vĂ©ritĂ©, en vĂ©ritĂ©, je vous le dis, si le grain de blĂ© qui est tombĂ© en terre ne meurt, il reste seul; mais, s’il meurt, il porte beaucoup de fruit.
Celui qui aime sa vie la perdra, et celui qui hait sa vie dans ce monde la conservera pour la vie Ă©ternelle.
Si quelqu’un me sert, qu’il me suive; et lĂ  oĂč je suis, lĂ  aussi sera mon serviteur. Si quelqu’un me sert, le PĂšre l’honorera.
Maintenant mon ùme est troublée.
E-145 Vous direz: «Eh bien, Lui, arriver Ă  la fin de la route, et ĂȘtre troublĂ©?» A quoi est-ce que ça vous fait penser, lorsque quelque chose de glorieux, dans le spirituel arrive, et que cela vous trouble? Oh! la la!
Maintenant mon Ăąme est troublĂ©e. Et que dirais-je?... PĂšre, dĂ©livre-moi de cette heure?... Mais c’est pour cela que je suis venu dans ce–jusqu’à cette heure.
PĂšre, glorifie ton nom! Et une voix vint du ciel: Je l’ai glorifiĂ©, et je le glorifierai encore.
La foule disait... qui Ă©tait lĂ , et qui avait entendu, disait que c’était un tonnerre.
E-146 Alors, quand l’Agneau a pris le Livre et qu’Il a brisĂ© ce Premier Sceau, Dieu, de Son TrĂŽne Ă©ternel, a parlĂ©, pour dire ce qu’était ce Sceau qui allait ĂȘtre rĂ©vĂ©lĂ©. Mais quand Il a Ă©tĂ© prĂ©sentĂ© Ă  Jean, Il Ă©tait sous forme de symbole. Quand Jean L’a vu, C’était encore un mystĂšre. Pourquoi? Il n’était mĂȘme pas rĂ©vĂ©lĂ© Ă  ce moment-lĂ . Il ne peut pas ĂȘtre rĂ©vĂ©lĂ© avant ce qu’Il a dit, lĂ , au temps de la fin. Mais c’est venu sous forme de symbole.
E-147 Quand le tonnerre... Souvenez-vous, le bruit fracassant d’un coup de Tonnerre, c’est une Voix de Dieu. C’est ce que la Bible dit, vous voyez, «un coup de Tonnerre». Ils ont pensĂ© que c’était un tonnerre, mais C’était Dieu. Lui, Il L’a compris, car Cela Lui a Ă©tĂ© rĂ©vĂ©lĂ©. Voyez? C’était un Tonnerre.
E-148 Et, remarquez, le Premier Sceau s’est ouvert–le Premier Sceau, quand Il a Ă©tĂ© ouvert sous forme de symbole, un tonnerre a grondĂ©. Alors, qu’est-ce qui se passera quand Il est ouvert sous Sa forme rĂ©elle? Un tonnerre a grondĂ©, aussitĂŽt que l’Agneau a arrachĂ© le Sceau. Et qu’est-ce que Celui-ci a rĂ©vĂ©lĂ©? Il ne s’est pas rĂ©vĂ©lĂ© complĂštement. D’abord, c’est Dieu qui le dĂ©tient; ensuite, c’est sous forme de symbole; et puis, Il est rĂ©vĂ©lĂ©. Trois choses. Voyez? Il est en train d’ĂȘtre apportĂ© du TrĂŽne.
E-149 Pour commencer, Cela ne peut ĂȘtre ni vu, ni entendu, ni rien. C’est scellĂ©. Le Sang de l’Agneau a payĂ© le prix.
E-150 Cela a tonnĂ© quand Il L’a proclamĂ©. Et quand Il l’a fait, un cavalier est sorti sur un cheval blanc, mais c’était toujours un symbole. Maintenant, suivez attentivement, Il a dit que Ce serait divulguĂ© au dernier jour. Mais, quand Il sort, c’est sous forme de symbole d’église. Est-ce que vous comprenez, Ă©glise? Ça sort, sous forme d’un–un symbole d’église, c’est-Ă -dire qu’ils savent qu’il y a un Sceau. Mais ce qu’il En est au juste, ça, ils ne le savent pas encore, parce qu’il s’agit d’un cavalier sur un cheval blanc.
E-151 Et ce n’est qu’au dernier jour que cela doit ĂȘtre rĂ©vĂ©lĂ©, lorsque ce Sceau, Ă  proprement parler, est brisĂ©. BrisĂ© pour qui? Pas pour Christ, mais pour l’Eglise. Remarquez, maintenant. Oh! la la! j’en tremble! Je–je–j’espĂšre que l’Eglise comprend vraiment cela (Voyez-vous ce que je veux dire?), vous les amis. Je vais vous appeler l’Epouse. (Vous voyez?) J’espĂšre que vous comprendrez cela.
E-152 La Voix est un Tonnerre. La Voix est sortie d’oĂč? Du TrĂŽne que l’Agneau venait de quitter, en tant qu’Intercesseur. Maintenant, Il se tient lĂ  pour prendre Sa position et faire valoir Ses droits. Mais le Tonnerre est sorti de l’intĂ©rieur du TrĂŽne, c’est de lĂ  qu’Il a retenti. Et l’Agneau se tenait ici, au dehors. Et le Tonnerre qui avait retenti du TrĂŽne du PĂšre que l’Agneau avait quitté–quittĂ© pour aller occuper Son propre TrĂŽne... Gloire! Maintenant, maintenant ne le manquez pas, mes amis.
E-153 En tant que chrĂ©tiens, nous savons tous que Dieu a jurĂ© Ă  David qu’Il susciterait Christ pour Le faire asseoir sur son TrĂŽne et qu’Il Lui donnerait un royaume sans fin, ici sur la terre. Il l’a fait.
E-154 Et JĂ©sus a dit: «Celui qui vaincra l’antichrist et toutes les choses du monde s’assoira avec Moi sur Mon TrĂŽne, comme J’ai vaincu et me suis assis sur le TrĂŽne de Mon PĂšre.» Voyez?
E-155 Or, un jour Il se lĂšvera du TrĂŽne du PĂšre pour aller occuper Son propre TrĂŽne.
E-156 Maintenant, Il s’avance pour appeler Ses sujets. Comment va-t-Il les rĂ©clamer? Il a dĂ©jĂ  le Livre de la RĂ©demption dans Sa main. Gloire! Oh! j’ai envie de chanter un cantique.
BientĂŽt l’Agneau prendra Son Epouse, pour qu’Elle soit pour toujours Ă  Ses cĂŽtĂ©s,
Toute l’armĂ©e du Ciel y sera assemblĂ©e (pour regarder ça),
Oh! ce sera un spectacle glorieux, tous les saints vĂȘtus de blanc
Avec JĂ©sus ils festoieront Ă©ternellement.
E-157 Oh! la la! et vous parlez d’ĂȘtre assis maintenant dans les lieux cĂ©lestes? Qu’est-ce que ça va ĂȘtre! Si nous nous sentons comme cela pendant que nous nous tenons ici sur terre, avant que l’EnlĂšvement n’arrive, dans l’état oĂč nous sommes en ce moment; et que nous pouvons nous rĂ©jouir, alors que nous nous tenons contre les murs, sous la pluie, simplement pour Ă©couter Ceci; qu’est-ce que ça va ĂȘtre quand nous Le verrons, Lui, assis lĂ ! Oh! la la! Oh, ce sera un moment glorieux!
E-158 Il a quittĂ© le TrĂŽne du PĂšre, Il s’est avancĂ© pour... Son Fils, pour ĂȘtre le... Il est le Fils de David. C’est ce que le–IsraĂ«l pensait qu’Il ferait Ă  l’époque. Vous vous souvenez de la femme syro-phĂ©nicienne, qui disait: «Ô Toi, Fils de David!» Vous vous souvenez de l’aveugle BartimĂ©e?: «Ô Toi, Fils de David!» Voyez? JĂ©sus, Lui, Il savait ce qu’était le plan, mais eux ne le savaient pas. Ils ont essayĂ© de Le forcer Ă  prendre le trĂŽne. Et mĂȘme Pilate Lui a posĂ© la question.
E-159 Mais Il a dit: «Si Mon Royaume Ă©tait de ce monde, Mes sujets auraient combattu pour Moi. Mon Royaume est en Haut.» Mais Il a dit: «Quand vous priez, priez comme ceci: ‘Que Ton Royaume vienne. Que Ta volontĂ© soit faite sur la terre comme au Ciel.’» Amen. Oui. Combien ceci est glorieux!
E-160 Il a quittĂ© le TrĂŽne du PĂšre pour prendre Son propre TrĂŽne... Maintenant Il a cessĂ© Son oeuvre d’intercession, Il s’est avancĂ© pour rĂ©clamer Son propre TrĂŽne, Ses sujets rachetĂ©s. C’est pour faire cela qu’Il s’est avancĂ© du TrĂŽne. C’est lĂ  que l’Etre semblable Ă  un lion a dit Ă  Jean: «Viens voir.» Suivez attentivement. Avez-vous l’Ecriture sous les yeux maintenant?
...un des sept sceaux, et il... l’un des quatre ĂȘtres vivants qui disait, et comme d’une voix de tonnerre...
E-161 Vous savez ce qu’étaient les Etres vivants. Nous les avons Ă©tudiĂ©s. «Un semblable Ă  un lion; un semblable Ă  un veau; et un semblable Ă  un homme; et un semblable Ă  un aigle.» Maintenant, ce premier Etre vivant a dit... Suivez, il y a chaque fois un Etre vivant diffĂ©rent, jusqu’à ce que les quatre cavaliers soient passĂ©s. Il y a quatre Etres vivants, et il y a quatre cavaliers.
E-162 Remarquez, chacun de ces Etres vivants fait une annonce. Matthieu, Marc, Luc et Jean. Nous allons y revenir et prouver lequel Ă©tait Matthieu, Marc, lequel Ă©tait Marc–Marc, lequel Ă©tait Jean, chacun, Ă  mesure qu’ils passaient! Aucun...?... L’un des ĂȘtres vivants disait...: Viens voir.
E-163 Il a entendu un bruit de tonnerre. Et l’un des Etres vivants a dit: «Maintenant, viens voir.»
E-164 Autrement dit, l’Agneau se tient ici, et Jean se tient lĂ , observant la scĂšne. L’Agneau est venu du TrĂŽne, Il Ă©tait comme immolĂ©, Il Ă©tait tout couvert de Sang. C’est Lui qui avait Ă©tĂ© trouvĂ© digne. Et, quand Il a tendu la main et qu’Il a pris le Livre, alors toutes les crĂ©atures se sont mises Ă  pousser des cris, des acclamations et elles exultaient, vous voyez, parce qu’elles avaient compris que le prix de la rĂ©demption avait Ă©tĂ© payĂ©.
E-165 Maintenant, Il vient rĂ©clamer les Siens. Alors, Il prend le Livre, Il se tient lĂ  devant Jean, Il le tire, Il brise le Sceau, Il tire le Sceau. Il ouvre le Sceau! Et, quand Il ouvre le Sceau, un coup de Tonnerre retentit d’un bout Ă  l’autre de l’endroit. Et, quand le coup de Tonnerre a retenti, sans doute que Jean a dĂ» sursauter, quand le Tonnerre a grondĂ©.
E-166 Et alors, l’un des quatre Etres vivants a dit: «Maintenant, viens voir ce que C’est, ce qui est rĂ©vĂ©lĂ© lĂ -dessous.» Oh! la la! «Jean, Ă©cris ce que tu vois.» Alors, Jean s’avance pour regarder, pour voir ce que C’était. Jean s’avance pour voir ce que le Tonnerre a dit. C’est Ă  ce moment-lĂ  que cet Etre a dit Ă  Jean: «Viens voir ce qu’est le mystĂšre sous le Premier Sceau.» Le Tonnerre, la Voix du CrĂ©ateur L’a prononcĂ©. Maintenant, Il devrait bien savoir ce qu’il y a LĂ . Amen. Oh! la la! Mais pensez-y, il a donc Ă©crit Ceci.
E-167 Mais quand il a commencĂ© Ă  Ă©crire ces autres Sept Tonnerres, Il a dit: «Ne L’écris pas.» Il avait Ă©tĂ© chargĂ© d’écrire tout ce qu’il voyait. Mais, quand ces Sept Tonnerres d’Apocalypse 10 ont fait entendre leurs voix, il lui a Ă©tĂ© dit: «Ne Les Ă©cris pas du tout.» Ce sont des mystĂšres. Nous ne savons pas encore ce qu’ils sont. Mais d’aprĂšs moi ils ne vont pas tarder Ă  ĂȘtre rĂ©vĂ©lĂ©s. Et, lorsqu’ils seront rĂ©vĂ©lĂ©s, c’est ce qui donnera la foi nĂ©cessaire pour obtenir la grĂące qui enlĂšvera cette Eglise, pour qu’Elle parte d’ici. Voyez?
E-168 Nous avons tout parcouru, pour autant que nous sachions, toutes les dispensations. Nous avons tout examinĂ©. Nous avons vu les mystĂšres de Dieu. Nous avons vu poindre le–le grand rassemblement de l’Epouse dans les derniers jours. Mais pourtant, il y a quelque chose LĂ -dedans, dont nous ne pouvons pas recevoir la lumiĂšre. Il y a autre chose.
E-169 Mais j’imagine que, quand ces mystĂšres commencent Ă  ĂȘtre connus... Dieu a dit: «Retiens-Le pour le moment. Attends un peu. Je vais Le rĂ©vĂ©ler en ce jour-lĂ . Ne L’écris pas du tout, Jean, parce que les gens s’achopperaient Ă  Cela. Laisse–laisse faire. (Vous voyez?) Mais Je vais Le rĂ©vĂ©ler en ce jour-lĂ , au temps marquĂ©.»
E-170 Ils ne se sont pas fait entendre pour rien. Rappelez-vous, c’est comme la petite goutte d’encre: tout a sa raison d’ĂȘtre. Il y a une raison Ă  tout. Mais, remarquez, le CrĂ©ateur s’est fait entendre. Et Jean avait un–a entendu cette Voix, et il est allĂ© voir.
E-171 Mais maintenant l’Agneau montre Ă  Jean, en symbole de... d’une–d’une Ă©glise sous forme d’une Ecriture, pour l’église (vous savez), ce qu’il devait Ă©crire. Il lui montre, Il dit: «Maintenant, ne–ne dis pas ceci, exactement ce que c’est. Jean, ne va pas dire: ‘Eh bien, voici ce que ceci veut prĂ©cisĂ©ment dire. Eh bien, ce qu’il y a sous ce SeptiĂšme Sceau, ne–ne va pas l’annoncer.’ En effet, si Je dis ça Ă  Jean, alors, d’un bout Ă  l’autre de l’ñge, le plan tout entier sera perturbĂ©. C’est un secret.» Voyez? Il veut simplement... Sa Venue! Il a dit: «Je–je... Personne ne saura quand Je viendrai. Je viens, c’est tout.» Voyez? Voyez? C’est tout. Ce n’est pas mon affaire de savoir quand, tout ce que j’ai Ă  faire c’est d’ĂȘtre prĂȘt. Vous voyez? Alors... Et puis, il a dit: «Maintenant, Jean s’est avancĂ©...»
E-172 Il s’est dit: «Je vais voir cela maintenant», et qu’a-t-il fait? Quand Jean s’est avancĂ©? Il... Maintenant, qu’est-ce qu’il doit faire? Maintenant, il doit Ă©crire ceci Ă  l’ñge de l’église. C’est ce qu’il est censĂ© faire, l’écrire aux Ăąges de l’église. «Ecris ce que tu vois en rapport avec ces Sept Chandeliers d’Or du dĂ©but. Ecris Ă  cette Ă©glise, dis-leur.» Bien.
E-173 Et un Tonnerre a retenti. Jean savait que c’était la Voix de Dieu. Et alors le–l’Etre semblable Ă  un lion a dit: «Viens voir ce que c’était.» Jean s’est donc avancĂ©, avec sa plume, pour Ă©crire ce qu’il allait voir.
E-174 Or, il n’a pas vu exactement ce que c’était. Il ne l’a pas compris. Mais ce qu’il a vu, c’est ce que Dieu envoyait Ă  l’église pour «un temps». Maintenant, Il doit... Il le fera; Il le fait toujours: Il l’éclaircit quand il est temps de l’éclaircir. Mais Il ne l’a pas Ă©clairci Ă  ce moment-lĂ . Pourquoi? Parce qu’Il allait tenir la chose secrĂšte jusque dans les derniers jours. Alors la proclamation du Message du dernier ange allait rassembler tous ces mystĂšres. Voyez?
E-175 Il ne l’a pas Ă©clairci. Mais tout ce que Jean a vu, c’était «un cheval blanc qui sortait, montĂ© par un cavalier», c’est donc ce qu’il a Ă©crit. Vous voyez? Et quand il l’a fait... C’est ce qui lui a Ă©tĂ© dit: «Viens voir.»
E-176 Alors, Jean est allĂ© voir ce qu’il pouvait voir, pour l’écrire Ă  l’église. Et Ă  ce moment-lĂ , il a vu «un cheval blanc, et celui qui le montait avait un arc; et il est parti en vainqueur et pour vaincre; et une couronne lui a Ă©tĂ© donnĂ©e». Et, donc, c’est tout ce que Jean a vu, alors il a simplement Ă©crit–écrit tout cela. Eh bien, vous voyez, c’est sous forme de symbole. C’est comme ça que l’Eglise L’a reçu.
E-177 Mais avec la promesse qu’au dernier jour Il Le rĂ©vĂ©lerait, qu’Il montrerait ce que C’est. Que Dieu nous aide Ă  comprendre. Les Ăąges de l’église... Mais ce n’est pas pleinement divulguĂ© avant le septiĂšme Message, de ce dernier Ăąge de l’église. Remarquez, il commence...
E-178 Ce messager du septiĂšme Ăąge de l’église, si vous remarquez cela, il ne commence pas une dĂ©nomination comme les autres l’avaient fait. Souvenez-vous, s’il ne commence pas... Non. TrĂšs bien. Si vous remarquez bien, il est contre cela. Est-ce qu’Elie–est-ce qu’Elie Ă©tait contre cela? Certainement. Est-ce que Jean Ă©tait contre cela, lui qui avait l’Esprit d’Elie?
E-179 Quel genre d’Esprit reposait sur Elie quand Il Ă©tait...? Personne ne sait grand-chose de lui. Il n’était qu’un homme, mais il Ă©tait prophĂšte. Il Ă©tait haĂŻ. Oh! la la! Et Ă  quelle Ă©poque a-t-il paru? A l’époque mĂȘme de la popularitĂ© d’IsraĂ«l, quand ils Ă©taient tous tombĂ©s dans la mondanitĂ©. Il a apportĂ© cela, et c’était un misogyne...?... Certainement. Et il aimait le dĂ©sert. C’était sa nature.
E-180 Alors, les gens auraient dĂ» savoir, quand cet homme est arrivĂ© lĂ , avec ce mĂȘme Esprit sur lui, cet homme de Jean, quand il est arrivĂ©. Il n’était pas tout endimanchĂ© comme les cĂ©lĂ©britĂ©s; comme je le disais hier soir: ceux-lĂ , ils embrassent les bĂ©bĂ©s, ils cĂ©lĂšbrent des mariages, et ensevelissent les morts, et ainsi de suite. Mais quand cet homme est arrivĂ©, c’était un homme du dĂ©sert. Qu’est-ce qu’il Ă©tait? Quelqu’un qui aimait le dĂ©sert. Autre chose Ă  son sujet, il dĂ©testait la dĂ©nomination. Il a dit «Maintenant, ne vous mettez pas Ă  dire: ‘Nous sommes membres de ceci, ou de cela’, car je vous dĂ©clare que de ces pierres Dieu peut susciter des enfants Ă  Abraham.»
E-181 Ce n’était pas un faiseur de compromis. Ils ne pouvaient pas... Il a dit: «Etes-vous allĂ©s voir un roseau agitĂ© par le vent?» Pas Jean. Non, non.
E-182 Qu’a-t-il fait encore? Exactement comme Elie avait repris JĂ©zabel, lui, il a repris HĂ©rodias. Il est allĂ© voir HĂ©rode, et il lui a dit en face: «Il ne t’est pas permis de l’avoir.» Il lui a tranchĂ© la tĂȘte Ă  cause de ça. Voyez? Elle avait essayĂ© de mettre la main sur Elie. Le mĂȘme esprit qui Ă©tait en JĂ©zabel Ă©tait dans cette femme-lĂ .
E-183 Et il y a la mĂȘme chose dans l’église-JĂ©zabel d’aujourd’hui (voyez-vous?), la mĂȘme chose. Maintenant, remarquez-le. Quelle grande leçon nous avons lĂ !
E-184 Et, maintenant, il semble que les gens auraient dĂ» savoir. Quand Jean s’est mis Ă  les rĂ©primander; il s’est tenu lĂ , il semble que ces gens auraient dĂ» savoir que c’était cet Esprit d’Elie. Ils auraient dĂ» le comprendre. C’est ce qu’il Ă©tait.
E-185 Bon, et nous voyons, et nous avons vu, d’un bout Ă  l’autre des Ăąges de l’église, que selon les Ecritures il nous est promis le retour de cet Esprit, juste avant le temps de la fin. Est-ce vrai? [L’assemblĂ©e dit: «Amen.»–N.D.E.]
E-186 Maintenant, remarquez, vous allez remarquer la nature de cet Esprit. Maintenant, il ne commencera pas un nouvel Ăąge de l’église, comme Luther, Wesley, et tous les autres l’ont fait. Il ne commencera pas une nouvelle Ă©glise, parce qu’il ne viendra plus d’autres Ăąges de l’église. Voyez? Il n’y en aura plus, c’est pourquoi il doit ĂȘtre contre cela, parce qu’il aura exactement le mĂȘme Esprit qu’eux, par le passĂ©, le mĂȘme Esprit.
E-187 Comme je l’ai dit hier, il a plu Ă  Dieu de L’utiliser Ă  trois reprises. C’est Son nombre, trois, pas deux; trois. Il L’a dĂ©jĂ  utilisĂ© deux fois, maintenant Il va L’utiliser de nouveau. Il l’a dit, Il l’a promis. Maintenant remarquez, il...
E-188 Remarquez, maintenant quand Il l’a fait. Il ne commencera pas de dĂ©nomination, parce que l’Age de l’Eglise de LaodicĂ©e, c’est le dernier Ăąge. Et le messager, ce septiĂšme ange, qui est le septiĂšme messager, celui du septiĂšme Ăąge de l’église, il est celui qui va rĂ©vĂ©ler, par le Saint-Esprit, toutes ces choses mystĂ©rieuses qui vont... Combien Ă©taient ici hier soir? Levez la main. Je pense que je n’aurai pas besoin de Le relire, alors. Vous savez exactement oĂč ça se trouve, au–au chapitre 10 de–de... Bien. Bien.
E-189 Les rĂ©formateurs venaient rĂ©former le dernier Ăąge de l’église qui les avait prĂ©cĂ©dĂ©s et qui Ă©tait tombĂ©. Ensuite, aprĂšs que les rĂ©formateurs Ă©taient venus rĂ©former le–l’ñge de l’église, pour le tirer de l’état oĂč il Ă©tait, celui-ci retournait dans le monde, et alors un nouvel Ăąge de l’église commençait. C’est toujours ce qui se faisait, toujours. Eh bien, nous avons vu cela. Voyez?
E-190 Autrement dit, il y avait eu, ici, un Ăąge de l’Eglise catholique, de l’Eglise catholique romaine. Alors Luther est venu, un rĂ©formateur. Il est appelĂ© un rĂ©formateur. Et qu’est-ce qu’il fait? Il commence tout de suite Ă  attaquer, sans relĂąche. Et, Ă  ce moment-lĂ , il proteste contre l’église. Et, bientĂŽt, qu’est-ce qu’il fait? Il Ă©tablit la chose mĂȘme dont il Ă©tait venu faire sortir les gens: une autre Ă©glise.
E-191 Alors ils ont un autre Ăąge de l’église. Et puis, bientĂŽt, voilĂ  venir... L’ñge de l’église se trouve dans une grande confusion, alors John Wesley vient, un autre rĂ©formateur. (Vous voyez?), il bĂątit un autre Ăąge de l’église. Vous saisissez ce que je veux dire? Un autre Ăąge de l’église est Ă©tabli. Ce sont tous des rĂ©formateurs.
E-192 Remarquez. Ce dernier Message, du dernier Ăąge de l’église, ce n’est pas un rĂ©formateur. C’est un prophĂšte, pas un rĂ©formateur. Montrez-moi oĂč un prophĂšte a dĂ©jĂ  commencĂ© un Ăąge de l’église. Ce n’est pas un rĂ©formateur. C’est un prophĂšte.
E-193 Les autres, c’étaient des rĂ©formateurs, mais pas des prophĂštes. S’ils l’avaient Ă©tĂ©... La Parole du Seigneur vient au prophĂšte. C’est pour cette raison qu’ils ont continuĂ© Ă  baptiser en utilisant «PĂšre, Fils et Saint-Esprit», et toutes ces autres choses, c’est qu’ils Ă©taient des rĂ©formateurs et non pas des prophĂštes. Mais c’étaient quand mĂȘme de grands hommes de Dieu, qui ont vu le besoin de l’époque dans laquelle ils vivaient. Et Dieu les a oints, ils ont Ă©tĂ© envoyĂ©s lĂ , et ils ont attaquĂ© violemment ces choses. Mais la pleine Parole de Dieu n’est jamais venue Ă  eux, parce qu’ils n’étaient pas des prophĂštes. Ils Ă©taient des rĂ©formateurs.
E-194 Mais, dans les derniers jours, il faudra nĂ©cessairement un prophĂšte, pour prendre les mystĂšres de Dieu, et rĂ©tablir cela, parce que les mystĂšres n’ont Ă©tĂ© re-... connus que par les prophĂštes. Alors, cet homme doit nĂ©cessairement venir. Maintenant, vous voyez ce que je veux dire? Ça ne peut pas ĂȘtre un rĂ©formateur. Il faut que ce soit un prophĂšte, parce qu’il faut que ce soit quelqu’un qui ait ce don, qui soit lĂ  et qui saisisse la Parole.
E-195 Or, ces rĂ©formateurs, ils savaient qu’il y avait quelque chose qui n’allait pas. Luther savait que–que–que le pain n’était pas le corps de Christ. Ainsi il a prĂȘchĂ©: «Le juste vivra par la foi», et c’était lĂ  son message. Et quand John Wesley est arrivĂ©, il a vu qu’il y avait la sanctification, alors il a prĂȘchĂ© la sanctification. C’était son message. Voyez? Les pentecĂŽtistes ont apportĂ© le message du Saint-Esprit, et ainsi de suite.
E-196 Mais, dans les derniers jours, dans ce dernier Ăąge, le messager ne doit pas commencer une rĂ©forme, mais il doit prendre tous les mystĂšres que ces rĂ©formateurs ont laissĂ©s, les rassembler, et les expliquer aux gens. Je vais Le relire. Je trouve Cela tellement beau! Je–j’aime Le lire.
Je vis un autre ange puissant, qui descendait du ciel, enveloppĂ© d’une nuĂ©e; au-dessus de sa tĂȘte... l’arc-en-ciel, et son visage Ă©tait... le soleil, et ses pieds comme des colonnes de feu.
E-197 Bon, nous avons vu la mĂȘme chose, c’était Christ. Et nous savons que Christ est toujours le Messager pour l’Eglise. TrĂšs bien. Il est appelĂ© la Colonne de Feu, l’Ange de l’Alliance, et ainsi de suite. Il tenait dans sa main un petit livre ouvert...
E-198 Donc, ici, les Sceaux avaient déjà été brisés. Nous sommes en train de les briser en ce moment. Mais, ici, la Chose est ouverte.
...Il posa son pied droit sur la mer, et son... gauche sur la terre;
Et il cria... une voix forte, comme rugit un lion. Quand il cria, les sept tonnerres firent entendre leurs voix. (Oh! la la! Le... au complet!)
...quand les sept tonnerres eurent fait entendre leurs voix, je... (Jean)... allais Ă©crire (Ecrire quoi? Ce qu’ils avaient dit)... et j’entendis du ciel une voix (Dieu)... qui me disait: Scelle ce qu’ont dit les sept tonnerres, et ne l’écris pas. (Ne l’écris pas. Voyez?)
Et l’ange, que je voyais debout sur la mer... leva les mains vers le ciel,
Et jura par celui qui vit aux siĂšcles des siĂšcles, qui a crĂ©Ă© les cieux et les choses qui y sont, la terre et les choses qui y sont, et la mer et les choses qui y sont, qu’il n’y aurait plus de temps,
E-199 Suivez attentivement! Ne perdez pas ceci de vue maintenant, alors que nous continuons.
Mais qu’aux jours (jours) de la voix du septiùme ange...
E-200 Ce dernier ange est un ange terrestre. Cet Ange-ci est descendu du Ciel. Ce n’était pas Lui; Il est venu du Ciel. Mais ici Il parle de la voix du septiĂšme ange. Et Ange, ça veut dire un «messager», tout le monde sait cela, et le messager pour l’ñge de l’église...
...aux jours de la voix du septiĂšme ange, quand il sonnerait de la trompette, le mystĂšre (les Sept Sceaux, tous–tous les mystĂšres)... de Dieu s’accomplirait, comme il l’a annoncĂ© Ă  ses serviteurs, les prophĂštes.
E-201 Le mystĂšre tout entier est dĂ©voilĂ©. C’est le ministĂšre de cet ange-lĂ . Voyez? Ce sera tellement simple que les gens vont passer complĂštement Ă  cĂŽtĂ©. Mais pourtant, ce sera parfaitement confirmĂ© d’un bout Ă  l’autre, ce sera tout Ă  fait normal. Voyez? Tout celui qui veut le voir peut le voir. Voyez? C’est vrai. Mais ceux...
E-202 JĂ©sus a dit, comme Il l’a dit quand Il est venu, Il a dit: «Vous avez des yeux, et vous ne voyez pas. EsaĂŻe l’a dit. Voyez? Et vous avez des oreilles, et vous n’entendez pas.» Maintenant... Alors, nous voyons que...
E-203 Ça m’a fait peur. J’ai regardĂ© l’horloge lĂ  au fond, et j’ai cru qu’il Ă©tait vingt-deux heures. Mais il est... Je–j’ai... Il n’est mĂȘme pas encore vingt et une heures, vous voyez. TrĂšs bien. Oh! la la! Allons-y maintenant. Remarquez. J’aime ça.
E-204 Les autres, c’étaient des rĂ©formateurs, mais comme c’étaient de grands hommes de Dieu, voyant le besoin de leur Ă©poque et ils ont amenĂ© une rĂ©forme...
E-205 Mais Apocalypse 10 dit que son Message, c’était de rĂ©vĂ©ler, pas de rĂ©former; de rĂ©vĂ©ler les secrets, de rĂ©vĂ©ler des secrets! C’est la Parole dans l’homme. HĂ©breux 4 dit que «la Parole de Dieu est plus tranchante qu’une Ă©pĂ©e Ă  deux tranchants, pĂ©nĂ©trante jusqu’à l’os, et Elle rĂ©vĂšle les secrets du coeur». Voyez? Cet homme-lĂ  n’est pas un rĂ©formateur. C’est un rĂ©vĂ©lateur, un rĂ©vĂ©lateur (de quoi?) des mystĂšres de Dieu. Alors que les Ă©glises avaient complĂštement embrouillĂ© Cela, et tout, il doit venir avec la Parole de Dieu rĂ©vĂ©ler toute la chose.
E-206 En effet, il doit «ramener la foi des enfants au pĂšre». La foi biblique originelle doit ĂȘtre rĂ©tablie par le septiĂšme ange. Eh bien, oh, j’aime vraiment ça! Tous les mystĂšres des Sceaux, que les rĂ©formateurs n’ont jamais pleinement compris... Voyez? Maintenant, considĂ©rez Malachie 4, juste un instant. Eh bien, eh bien, notez bien cela. Il est un prophĂšte, et il rĂ©tablit la foi originelle des pĂšres. Maintenant, nous nous attendons Ă  ce que cette personne apparaisse sur la scĂšne. Il sera tellement humble qu’il y en aura des millions et des millions qui vont... Eh bien, il y aura un petit groupe qui comprendra cela.
E-207 Quand... Vous vous souvenez, l’autre jour, quand Jean devait venir, lui qui Ă©tait annoncĂ© dans la prophĂ©tie comme le messager qui devait venir avant Christ, «la voix de celui qui crie dans le dĂ©sert»; Malachie l’avait vu. Ecoutez, le chapitre 3 de Malachie, c’est la venue de l’Elie qui devait venir comme prĂ©curseur de la Venue de Christ.
E-208 Vous direz: «Oh! non, non, FrĂšre Branham. Il s’agit du chapitre 4.» Excusez-moi!
E-209 JĂ©sus a dit que c’était le chapitre 3. Maintenant, prenez l’Evangile de–prenez Matthieu, chapitre 11, verset 6; Il–Il va nous le dire. Au chapitre 11, et je pense que c’est le verset 6; 4, 5 ou 6, quelque part par lĂ . Il a dit: «Si vous pouvez le comprendre,» Il parlait de Jean, lĂ , «c’est celui dont il a Ă©tĂ© dit: J’enverrai Mon messager devant Ma face.» Maintenant lisez Malachie 3. Il y en a qui essaient d’appliquer cela Ă  Malachie 4. Non, non, ce n’est pas ça.
E-210 Remarquez Malachie 4, aussitĂŽt que ce messager apparaĂźt, le monde est complĂštement brĂ»lĂ©, et les justes entrent dans le MillĂ©nium en marchant sur leurs cendres. Donc, voyez-vous, si vous l’appliquez Ă  lui, lĂ -bas, alors–alors la Bible aurait dit quelque chose de faux. Deux mille ans sont dĂ©jĂ  passĂ©s, sans que le monde ait Ă©tĂ© brĂ»lĂ©, et que les justes y vivent. C’est donc quelque chose qui doit arriver dans le futur. Oh! la la!
E-211 Si vous prenez l’Apocalypse, ici, pour voir ce que ce messager, Ă  la fin de cet Ăąge-ci, est censĂ© faire, alors vous comprendrez de quoi il s’agit. Il faut qu’il soit prophĂšte. Il doit saisir ces points en suspens, que ces rĂ©formateurs n’avaient pas vus, et les situer lĂ .
E-212 Comment peut-on faire concorder Matthieu 28:19 et Actes 2:38, sans la rĂ©vĂ©lation spirituelle de Dieu? Comment ces gens peuvent-ils dire que les jours des miracles sont passĂ©s, et ainsi de suite, comme ça, et–sans la rĂ©vĂ©lation de Dieu? C’est le seul moyen pour eux de savoir, de savoir si c’est vrai ou faux! Voyez? Mais eux, ils sortent des sĂ©minaires. J’espĂšre que nous aurons le temps de voir cela.
E-213 Je voudrais me dĂ©pĂȘcher, parce que je ne voudrais pas vous garder ici plus d’une semaine (vous savez ce que je veux dire), sur–sur ce... Ă  ouvrir ces Sceaux. Et j’aimerais rĂ©server un jour, pour prier pour les malades ce jour-lĂ , si possible.
E-214 Maintenant, Ă©coutez, Malachie 4. C’est un prophĂšte, et il «rĂ©tablit la foi originelle des pĂšres».
E-215 Au temps de la fin, quand la pĂ©riode de la tribulation arrive... Maintenant, voici une petite chose sur laquelle nous allons revenir un instant, les trois ans et demi, ou les soixante-dix semaines de Daniel (la derniĂšre moitiĂ© des soixante-dix semaines de Daniel, c’est-Ă -dire trois ans et demi)... Eh bien, nous... Combien se souviennent de ça, dans les Âges de l’église? Voyez? Soixante-dix semaines ont Ă©tĂ© fixĂ©es. Voyez comme c’était parfait. Il Ă©tait dit: «Le Messie viendra et, au milieu de la semaine, Il sera retranchĂ© pour ĂȘtre un sacrifice, et l’obligation cessera.» Alors, il y a encore trois ans et demi en rĂ©serve, pour que la doctrine du Messie soit apportĂ©e aux Juifs.
E-216 Et Dieu ne traite pas en mĂȘme temps avec les Juifs et avec les Gentils. Il traite avec IsraĂ«l en tant que nation, et avec les Gentils en tant que des individus. Ce ne sont pas les Gentils qu’Il a pris pour Epouse; Il a pris un peuple d’entre les Gentils. Voyez? Donc, Il traite avec IsraĂ«l en tant que nation. Et elle est dĂ©jĂ  lĂ -bas, en ce moment mĂȘme, en tant que nation.
E-217 J’ai reçu une lettre de Paul aujourd’hui, Paul Boyd, et il me disait: «FrĂšre Branham, comme c’est vrai! Ces Juifs Ă©prouvent encore aujourd’hui un drĂŽle de sentiment vis-Ă -vis de ceux des nations, peu importe ce qui s’est passĂ©.» Certainement, pour eux cela va de soi, et cela se justifie.
E-218 Alors que Martin Luther a fait la proclamation que tous les Juifs devraient ĂȘtre chassĂ©s et leurs propriĂ©tĂ©s brĂ»lĂ©es, parce que c’étaient des antichrists... Voyez? Martin Luther lui-mĂȘme a fait cette dĂ©claration dans ses Ă©crits. Or, Hitler n’a fait qu’accomplir ce que Martin Luther avait dit. Pourquoi Martin Luther a-t-il dit ça? Parce que c’était un rĂ©formateur, et non pas un prophĂšte.
E-219 Dieu, qui... «Mon prophĂšte a bĂ©ni IsraĂ«l.» Il a dit: «Quiconque te bĂ©nira sera bĂ©ni, et quiconque te maudira sera maudit.» Comment un prophĂšte peut-il se tenir lĂ  et nier ce que l’autre prophĂšte a dit? Il ne le peut pas. Tout doit s’harmoniser, vous voyez.
E-220 Mais... C’est pour cette raison qu’on classe... Voyez-vous, l’Allemagne est censĂ©e ĂȘtre une nation chrĂ©tienne, et ils... la façon dont ils ont traitĂ© IsraĂ«l, ils en ont encore gros sur le coeur, et on ne peut pas les blĂąmer. Mais, souvenez-vous, si les Juifs sont assis ici, ne vous en faites pas, le jour vient! Dieu ne pourra jamais les oublier. Ils ont Ă©tĂ© aveuglĂ©s Ă  cause de nous.
E-221 Vous savez, Il a dit Ă  ce prophĂšte, Il... Le prophĂšte s’est Ă©criĂ©, il a dit: «Oublieras-Tu IsraĂ«l?»
E-222 Il a dit: «Prends ce bùton à mesurer: Quelle est la hauteur du ciel? Quelle est la profondeur de la mer?» Eh bien, il a dit: «Je ne saurais pas mesurer ça.»
E-223 Il a dit: «Jamais Je ne pourrai oublier IsraĂ«l.» C’est Son peuple, Ses serviteurs.
E-224 Quant à ceux des nations, il n’y en a qu’un petit nombre d’entre eux qui sont choisis, pour former Son Epouse. C’est tout à fait vrai. C’est l’Epouse.
E-225 Maintenant, soixante-dix semaines ont Ă©tĂ© fixĂ©es, parfaitement, comme Daniel a dit que le Messie viendrait et qu’Il serait retranchĂ© au milieu de la semaine. Et JĂ©sus a prophĂ©tisĂ© pendant trois ans et demi. Maintenant, au milieu de ces trois ans et demi de Daniel, au milieu, Il a Ă©tĂ© retranchĂ©. Mais, maintenant, la derniĂšre partie, c’est la pĂ©riode de la tribulation, oĂč l’église des nations... Oh, c’est glorieux! Maintenant, ne...?... L’Epouse entre avec l’Epoux; ensuite, aprĂšs le MillĂ©nium, Elle sort en marchant sur les cendres des mĂ©chants.
E-226 Permettez-moi de vous montrer quelque chose, ici, pendant que nous avons cela Ă  l’esprit, permettez-moi de vous montrer Ce qui est dit, ce que la Bible dit. Et nous ne pouvons pas nier que C’est la Parole de Dieu. Si nous le faisons, alors nous sommes des infidĂšles. Vous voyez, nous devons croire. Vous direz: «Je ne comprends pas cela.» Moi non plus. Seulement je m’attends Ă  Lui pour qu’Il La rĂ©vĂšle. Ecoutez. Car voici, le jour vient, ardent comme une fournaise. Tous les hautains (comme les AmĂ©ricains et les autres)...oui... tous les mĂ©chants seront comme du chaume (Ça va brĂ»ler.) le jour qui vient, Je les embraserai, dit l’Eternel des armĂ©es, il ne leur laissera ni racine ni rameau.
E-227 Comment peut-on donc voir un enfer Ă©ternel lĂ -dedans? Voyez-vous, ce sont les derniers jours, alors que ces choses sont rĂ©vĂ©lĂ©es. Nulle part dans la Bible il n’est dit que l’enfer est Ă©ternel. Pour–pour avoir... Pour ĂȘtre dans un enfer Ă©ternel, il vous faudrait avoir la Vie Eternelle pour y rester. Il n’y a qu’une forme de Vie Eternelle, et c’est pour Elle que nous combattons. Tout ce qui a eu un commencement a une fin. L’enfer a Ă©tĂ© crĂ©Ă© pour le diable et pour ses anges, et il sera consumĂ© et supprimĂ©. C’est vrai. Voyez? Mais, quand ceci a lieu, ça ne leur laisse ni racine ni rameau.
Mais pour ceux qui craignent mon nom se lĂšvera le soleil de la justice, et la guĂ©rison sera sous ses ailes; vous sortirez comme un–vous sauterez comme les veaux d’une Ă©table.
Et vous foulerez les mĂ©chants, car ils seront comme de la cendre sous la plante de vos pieds, en ce jour que je prĂ©pare, dit l’Eternel des armĂ©es.
E-228 OĂč seront les mĂ©chants, aprĂšs la tribulation? Des cendres.
Souvenez-vous des lois de MoĂŻse... auquel j’ai prescrit en Horeb, pour tout IsraĂ«l, des prĂ©ceptes et ordonnances.
Voici, je vous enverrai Elie, le prophùte, avant que ce jour de l’Eternel arrive, ce jour grand et redoutable.
E-229 Amen! Voici l’Ancien Testament qui se termine comme ça, et voilĂ  le Nouveau Testament, qui se termine par exactement la mĂȘme chose. Comment allez-vous empĂȘcher cela? Alors, Ă©coutez: «Je vous enverrai Elie, le prophĂšte, avant que ce jour-lĂ  arrive.»
Il ramùnera les coeurs des pùres à leurs enfants, et les coeurs des enfants à leurs pùres, de peur que je ne vienne frapper le pays d’interdit.
E-230 VoilĂ . C’est la Parole du Seigneur. Il l’a promis. Ça doit arriver. Et maintenant, si vous remarquez la façon dont cela se passe, c’est magnifique la façon dont Dieu fait cela. L’Epouse s’en va et le–avec l’Epoux; et–et puis aprĂšs, les mĂ©chants sont brĂ»lĂ©s dans un feu qui ne s’éteint pas. Et, aprĂšs que le monde aura Ă©tĂ© purifiĂ©, et qu’il se reproduira... Tout doit passer par lĂ , passer par une Ă©tape de purification.
E-231 Les volcans seront en Ă©ruption dans ce dernier grand moment, et le monde Ă©clatera, il vomira du feu, et il se retirera; et toutes ces fosses septiques du pĂ©chĂ©, et tout ce qui est sur la terre sera fondu et rĂ©duit Ă  rien. Ça brĂ»lera avec une telle chaleur que ce sera comme ce dĂ©colorant qui renvoie la–la couleur de–de l’encre Ă  sa crĂ©ation originelle; ainsi le feu de Dieu sera si ardent qu’il ramĂšnera toute chose souillĂ©e Ă  son Ă©tat premier, quand Satan et tout pĂ©chĂ© seront consumĂ©s, et tout. Et ensuite, elle reparaĂźtra, aussi belle qu’elle l’était dans le jardin d’Eden. C’est vrai. Oh, cette heure glorieuse qui est juste lĂ  devant nous!
E-232 Pendant la pĂ©riode de la tribulation... Voici ce que je veux que vous remarquiez, maintenant, une petite chose que j’ai relevĂ©e en passant. Pendant cette pĂ©riode de la tribulation, aprĂšs que l’Epouse aura reçu l’appel du dĂ©part, pendant que l’église passe par la pĂ©riode de la tribulation, les cent quarante-quatre mille sont appelĂ©s par les deux tĂ©moins d’Apocalypse 11. Maintenant Ă©coutez, ils vont prophĂ©tiser, revĂȘtus de sacs, pendant mille deux cent soixante jours.
E-233 Maintenant, nous savons que ce calendrier romain a... On a vingt-huit jours et, parfois trente et trente et un, mais le vrai calendrier compte trente jours par mois. C’est vrai. Et prenez cent... mille deux cent soixante jours et divisez cela par trente, et voyez ce que vous obtenez: trĂšs exactement trois ans et demi. Ça, c’est le temps–c’est le temps assignĂ© pour la prĂ©dication du Message du Messie Ă  IsraĂ«l, comme ça a Ă©tĂ© Ă  l’époque. Quand Il revient et qu’Il se fait connaĂźtre, sous forme de symbole, montrant que lorsqu’Il vient...
E-234 Quand Joseph a Ă©tĂ© emmenĂ© dans ce pays, et qu’il avait Ă©tĂ© rejetĂ© par ses frĂšres, parce qu’il Ă©tait un homme spirituel... Il avait des visions et interprĂ©tait les songes. Et, Ă  cause de ça, il a Ă©tĂ© emmenĂ© dans ce pays, il a Ă©tĂ© vendu pour presque trente piĂšces d’argent. Il reprĂ©sentait trĂšs exactement Christ, parce que c’était l’Esprit de Christ qui Ă©tait en lui.
E-235 Remarquez ce qui s’est passĂ© ensuite. Et remarquez qu’à ce moment-lĂ , il a Ă©tĂ© emprisonnĂ©, et qu’un homme a Ă©tĂ© sauvĂ©, et l’autre perdu. Exactement comme JĂ©sus, quand Il a Ă©tĂ© emprisonnĂ© sur la croix: un brigand a Ă©tĂ© sauvĂ©, et l’autre a Ă©tĂ© perdu, exactement.
E-236 Il a Ă©tĂ© jetĂ© dans une fosse, on pensait qu’il Ă©tait mort, mais il a Ă©tĂ© Ă©levĂ© jusqu’à la droite de Pharaon, en sorte que personne ne pouvait voir Pharaon sans d’abord voir Joseph. JĂ©sus est assis Ă  la droite de Dieu, et personne ne peut venir au PĂšre si ce n’est par le Fils. C’est vrai.
E-237 Et remarquez, chaque fois que Joseph se déplaçait, quand Joseph se levait de la droite de ce trÎne... Vous suivez? Gloire! Joseph était assis là, à la droite de Pharaon. Et, quand Joseph se levait, pour quitter ce trÎne, la trompette sonnait. «Fléchissez le genou, tout le monde! Joseph arrive!»
E-238 Quand cet Agneau quittera le TrĂŽne, lĂ -bas, aux jours de Son oeuvre de mĂ©diation, quand Il quittera le TrĂŽne lĂ -haut, qu’Il prendra le Livre de la RĂ©demption et qu’Il s’avancera, tout genou flĂ©chira, toute langue...?.... Le voilĂ .
E-239 Remarquez, et aprĂšs que Joseph avait Ă©tĂ© rejetĂ© par ses frĂšres, il lui a Ă©tĂ© donnĂ© une Ă©pouse des nations. Potiphar lui a donnĂ©... Ou plutĂŽt Pharaon lui a donnĂ© une Ă©pouse des nations, et il a engendrĂ© des enfants des nations, moitiĂ© Gentils, moitiĂ© Juifs. A partir d’eux on a un grand symbole: Quand Jacob les a bĂ©nis, avec EphraĂŻm d’un cĂŽtĂ© et ManassĂ© de l’autre, il a croisĂ© les mains, et il a donnĂ© la bĂ©nĂ©diction au plus jeune. Et les deux enfants ont Ă©tĂ© ajoutĂ©s aux douze tribus (Ă  l’époque, il n’y en avait que dix), et il les a bĂ©nis en Jacob lui-mĂȘme. Et Joseph, son fils prophĂšte, qui se tenait lĂ , dit: «PĂšre, tu t’es trompĂ©.» Il a dit: «Tu as mis la bĂ©nĂ©diction de ta main droite sur le jeune enfant, alors qu’elle aurait dĂ» aller Ă  l’aĂźnĂ©.»
E-240 Et il a dit: «Je sais que mes mains se sont croisĂ©es, mais c’est Dieu qui les a croisĂ©es.» Pourquoi? IsraĂ«l, qui avait le droit d’ĂȘtre une Epouse, a rejetĂ© et vendu ses droits d’aĂźnesse, et le... c’est passĂ© du fils aĂźnĂ©, IsraĂ«l, au nouveau, les nations, et par la croix, les bĂ©nĂ©dictions sont passĂ©es de lĂ  Ă  l’Epouse.
E-241 Mais, remarquez, aprÚs cela (Vous voyez?) par cela... Quand tout... Il avait pris son épouse. Mais, quand ces garçons sont descendus acheter de la nourriture...
E-242 Oh! c’est une si belle image! Je m’écarte du Sceau, mais il faut que je le dise, vous voyez, parce que je crois que vous aurez alors une meilleure vue du tableau. Remarquez.
E-243 Maintenant, quand ils sont descendus acheter de la nourriture, vous savez, Joseph les a tout de suite reconnus. Et Joseph Ă©tait le fils de la prospĂ©ritĂ©. Partout oĂč il allait, tout lui rĂ©ussissait.
E-244 Attendez que le–qu’Il revienne sur la terre; attendez que notre Joseph arrive! Voyez? «Le dĂ©sert fleurira comme une rose, et le Soleil de la Justice se lĂšvera avec la guĂ©rison sous Ses ailes.» Oh! la la! Tous ces cactus de l’Arizona vont s’épanouir en de beaux arbres, lĂ ... et Ce sera magnifique.
E-245 Remarquez, le voilĂ  qui arrive, et lĂ  il leur joue un petit tour. Il se tient lĂ  et pose la question: «Mon pĂšre vit-il encore?» Voyez? Il voulait savoir si le pĂšre de ce garçon Ă©tait encore vivant. Il a dit: «Oui.» (Il savait que c’était son frĂšre.) Mais, avez-vous remarquĂ©? Lorsqu’il Ă©tait prĂȘt Ă  se rĂ©vĂ©ler Ă  ses frĂšres et qu’il a vu le petit Benjamin qui Ă©tait nĂ© aprĂšs qu’il Ă©tait parti...
E-246 Et celui-lĂ  reprĂ©sente ces Juifs, ces cent quarante-quatre mille, qui sont maintenant en train de se rassembler lĂ -bas, aprĂšs qu’Il fut parti. Et quand Il est revenu, Il a dit... Il a regardĂ© Benjamin; il avait le coeur gros.
E-247 Et, souvenez-vous, ils avaient... il... Ils ne savaient pas qu’il parlait hĂ©breu. Il se servait d’un interprĂšte. Il faisait semblant d’ĂȘtre un Egyptien. Voyez? Et alors, au moment d’ĂȘtre divulguĂ©; il dĂ©sirait se faire connaĂźtre, il n’arrĂȘtait pas de regarder le petit Benjamin. Et, rappelez-vous, il avait fait sortir son Ă©pouse. Elle Ă©tait dans le palais quand il s’est fait connaĂźtre Ă  ses frĂšres.
E-248 Et l’Epouse des nations, Sa Femme, aprĂšs que JĂ©sus a Ă©tĂ© rejetĂ© par Son propre peuple, Il a pris une Epouse des nations. Et d’ici Il L’emmĂšnera dans le Palais, dans la Maison de Son PĂšre dans la Gloire, pour le Souper des Noces. Et Il redescendra discrĂštement pour se faire connaĂźtre Ă  Ses frĂšres, les cent quarante-quatre mille...?... Voyez-vous?
E-249 Il se tient lĂ . Et, souvenez-vous, regardez le symbole, c’est parfait. Et quand il est revenu Ă  l’endroit oĂč se passaient ces choses, il les regardait, et il a dit–il a dit... Il s’est mis Ă  regarder. Et eux se sont mis Ă  parler. Ils ont dit: «Maintenant, Ruben, tu sais qu’on est cuits, maintenant, tu vois. Parce que tu sais ce que nous avons fait. C’est nous qui avons causĂ© des ennuis Ă  ce garçon. Eh bien, nous n’aurions pas dĂ» vendre notre frĂšre.» Et c’était leur frĂšre qui se tenait lĂ , ce prince puissant, et ils ne le savaient pas.
E-250 C’est pour cette raison qu’IsraĂ«l ne peut pas Le comprendre aujourd’hui. Ce n’est pas encore l’heure de savoir ces choses.
E-251 Et alors, il... ils pensaient qu’il ne comprenait pas l’hĂ©breu, mais il Ă©tait lĂ , en train de les Ă©couter. Ils disaient: «Maintenant, nous sommes cuits!» Et Joseph, qui les regardait, il ne pouvait plus se contenir.
E-252 Maintenant, souvenez-vous, sa femme et ses enfants Ă©taient dans le palais Ă  ce moment-lĂ . Les saints sont partis, ils ne sont plus avec eux.
E-253 Et il a dit: «Je suis Joseph, votre frĂšre.» Et il a couru vers le petit Benjamin, il s’est jetĂ© Ă  son cou et il s’est mis Ă  pleurer. Et il s’est fait connaĂźtre.
E-254 Et alors, ils ont dit: «Maintenant, c’est sĂ»r, nous sommes cuits, car c’est nous qui l’avons vendu. C’est nous qui l’avons vendu. C’est nous qui avons essayĂ© de le tuer, maintenant c’est sĂ»r, il va nous tuer.»
E-255 Il a dit: «Non, ne soyez pas fĂąchĂ©s; si vous l’avez fait, c’est seulement pour sauver des vies. C’est pour ça que Dieu m’a envoyĂ© ici.»
E-256 Et quand Il se fera connaĂźtre, la Bible dit... comme nous l’avons vu. Quand Il se fera connaĂźtre Ă  ces cent quarante-quatre mille, lĂ -bas, le petit Benjamin d’aujourd’hui, le reste de ces Juifs, qui sont restĂ©s lĂ -bas; quand Il se fera connaĂźtre, ils diront: «D’oĂč viennent ces cicatrices que Tu as? Comment les as-Tu reçues aux mains?»
E-257 Il dira: «Oh! c’est dans la maison de Mes amis que Je les ai reçues.» Voyez? Oh! alors ils vont se rendre compte qu’ils ont tuĂ© le Messie. Mais, qu’est-ce qu’Il dira? La mĂȘme chose que Joseph avait dite. «Vous l’avez fait pour servir Ă  la vie; ne... pour sauver des vies. Ne soyez pas fĂąchĂ©s contre vous-mĂȘmes.» En effet, les nations n’auraient pas pu entrer si les Juifs, dans leur aveuglement, n’avaient pas fait cette chose-lĂ . Alors, Il a sauvĂ© la vie de l’Eglise, par les choses qu’eux ont faites. Donc, vous y ĂȘtes. C’est pour cette raison qu’aujourd’hui, ils ne peuvent pas comprendre Ceci; ce n’est pas encore l’heure.
E-258 Pas plus que nous, nous ne pourrions comprendre ces choses, avant que le temps ne soit venu de les comprendre. Oh! la la! Les Sept Tonnerres de l’Apocalypse... Puisse-t-Il montrer Ă  l’Epouse comment se prĂ©parer pour la grande foi de l’EnlĂšvement!
E-259 Maintenant dĂ©pĂȘchons-nous, parce qu’il ne nous reste plus que quinze ou vingt minutes.
E-260 Maintenant, que signifie ce cheval blanc? Je vais lire ça. Je me suis tellement Ă©loignĂ©. Excusez-moi d’ĂȘtre sorti de mon sujet, mais–mais, je vais relire le verset, les deux versets.
Je regardai, quand l’Agneau eut ouvert un des sceaux, et j’entendis l’un des quatre ĂȘtres vivants qui disait, et comme d’une voix de tonnerre: Viens... vois.
Je regardai, et voici, parut un cheval blanc...
E-261 Nous abordons le verset 2, maintenant.
...un cheval blanc. Celui qui le montait avait un arc; une couronne lui fut donnĂ©e (il ne l’avait pas avant), et il partit en vainqueur et pour vaincre.
E-262 Voilà tout. C’est ça le Sceau. Maintenant, voyons les symboles.
E-263 Nous avons vu ce que le Tonnerre signifie. C’est exact; nous savons cela. Voyez-vous? Le Tonnerre, c’était la Voix de Dieu, quand le Sceau s’est ouvert.
E-264 Maintenant, que signifie le cheval blanc? Eh bien, c’est ici qu’intervient la rĂ©vĂ©lation. J’en suis tout aussi certain que je me tiens ici devant vous, Ă©tant conscient que ceci est la Parole.
E-265 J’ai lu tous les livres que j’ai pu trouver lĂ -dessus. Et avec un... Je... La derniĂšre fois que j’étais–que j’ai essayĂ© de parcourir cela, j’ai enseignĂ© cela, il y a une trentaine d’annĂ©es, j’avais pris le livre... Quelqu’un m’avait dit que les adventistes avaient plus de lumiĂšre sur la Seconde Venue de Christ que tous ceux qu’il connaissait, alors je me suis procurĂ© quelques-uns de leurs meilleurs livres pour les lire. Je me suis procurĂ© le livre de Smith sur «la rĂ©vĂ©lation de Daniel». Et il disait que ce cheval blanc qui est sorti, il Ă©tait blanc, ce qui symbolisait un conquĂ©rant. Et que, pendant cette conquĂȘte... Beaucoup d’entre vous, les frĂšres adventistes, ici, vous connaissez ce livre, et beaucoup d’entre vous, les autres frĂšres, aussi, pour l’avoir lu. Et j’en ai lu d’autres, deux ou trois... J’ai lu quand le... Cela m’échappe... Il y a deux autres livres que j’ai lus, et les deux hommes s’accordaient pour dire que c’était vrai. C’étaient d’excellents docteurs, censĂ©s ĂȘtre parmi les meilleurs, ayant plus de lumiĂšre lĂ -dessus. Alors, je me suis dit: «Eh bien, si je ne sais pas, je vais simplement rĂ©pĂ©ter ce qu’ils ont dit, je vais essayer de l’enseigner de la mĂȘme façon.»
E-266 Ils donnaient une trĂšs bonne explication, de ce que ça signifiait rĂ©ellement. Et ils disaient: «Eh bien, il y a ici un cheval blanc, et un cheval blanc, c’est une puissance; un cheval de bataille.» Et ils disaient: «Et l’homme qui Ă©tait assis dessus, c’était le... Le cheval blanc, c’était le Saint-Esprit, qui est sorti dans le premier Ăąge et qui a conquis cet Ăąge-lĂ  pour le Royaume de Dieu. Il avait un arc Ă  la main, ce qui veut dire qu’il Ă©tait comme Cupidon, il tirait dans le coeur des gens des flĂšches d’amour, de l’amour de Dieu, et il conquĂ©rait.»
E-267 Eh bien, ça a l’air bien beau, mais ce n’est pas la vĂ©ritĂ©. Non, non. Cela... n’était pas la vĂ©ritĂ©. C’est vrai que le blanc reprĂ©sente la justice. Nous–nous savons que–que le blanc reprĂ©sente la justice. C’est ce que les docteurs ont enseignĂ©, que c’était le Saint-Esprit qui conquĂ©rait dans le premier Ăąge; mais ma rĂ©vĂ©lation, par le Saint-Esprit, est diffĂ©rente.
E-268 Ma rĂ©vĂ©lation, par le Saint-Esprit, la voici: Christ et le Saint-Esprit, c’est une seule et mĂȘme Personne, mais seulement sous une forme diffĂ©rente. Ainsi, c’est Christ qui se tient ici, l’Agneau. Nous savons qu’Il Ă©tait l’Agneau. Il se tenait ici, avec les Livres dans Sa main; et lĂ , le cavalier au cheval blanc sort, voyez-vous, donc ce n’était pas le Saint-Esprit.
E-269 Or ça, c’est un des mystĂšres des derniers jours. Comment Christ peut-Il ĂȘtre les trois personnes en Une? Il ne s’agit pas de trois personnes diffĂ©rentes, PĂšre, Fils et Saint-Esprit, qui seraient trois Dieux, comme les trinitaires essaient de nous le faire croire. Il s’agit de trois–il s’agit de trois manifestations de la mĂȘme Personne. Ou, on pourrait les appeler trois fonctions. En parlant Ă  des prĂ©dicateurs, on n’utiliserait pas «fonction»; parce que, en effet, je viens de me rappeler qu’on m’enregistre. Alors, je vais vous dire... Naturellement, Christ ne pouvait pas dire: «Je prierai Ma fonction, et Il vous enverra une autre fonction.» Nous le savons. Mais, si vous voulez, pour le rendre... Il s’agit de trois attributs du mĂȘme Dieu. Voyez? Il ne s’agit pas de trois Dieux. Trois attributs du mĂȘme Dieu! Voyez?
E-270 Par consĂ©quent, comment Christ pourrait-Il donc ĂȘtre lĂ -bas, sur le cheval blanc, en train de vaincre, et se tenir ici avec un Livre dans Sa main? Il ne peut pas en ĂȘtre ainsi. Ce n’est pas Christ.
E-271 Remarquez. Maintenant, le Saint-Esprit et la rĂ©vĂ©lation, et Christ, c’est... Le Saint-Esprit, c’est Christ sous une autre forme. C’est vrai.
E-272 Remarquez, c’est l’Agneau qui a ouvert les Livres, et l’Agneau, c’est Christ. Et on ne revoit plus Christ, à partir de là, mais on Le revoit dans le Livre de l’Apocalypse, au chapitre 19, alors qu’Il vient sur un cheval blanc.
E-273 Si vous aimeriez le lire, prenons Apocalypse 19.11, à 6. Nous allons le lire trùs rapidement, maintenant, pendant que nous sommes–pendant que nous sommes... Si nous avons assez de temps, j’espùre bien, comme ça ce sera un peu mieux pour nous: 19, 19.11, on va commencer au verset 11, et on va lire jusqu’au verset 16 inclus.
Puis je vis le ciel ouvert... voici, parut un cheval blanc (pas sur la terre; dans le Ciel. Vous voyez?). Celui qui le montait s’appelle FidĂšle... VĂ©ritable... il juge et combat avec justice.
Ses yeux Ă©taient... des flammes de feu; sur sa tĂȘte Ă©taient plusieurs diadĂšmes (regardez donc ce diadĂšme!); il avait un nom Ă©crit, que personne ne connaissait, si ce n’est lui-mĂȘme;
E-274 Je souhaiterais pouvoir m’arrĂȘter lĂ -dessus juste un instant. Oh! la la! J’ai bien mon idĂ©e lĂ -dessus, mais peut-ĂȘtre quand je vois que vous...
E-275 Voyez-vous, personne ne Le connaĂźt. Savez-vous que ce Nom «JĂ©hovah» n’est pas exact? Tout le monde le sait. Docteur Vayle, vous savez que c’est vrai. Les traducteurs n’ont jamais pu Le traduire. Ça s’épelle J-u-h-v–je veux dire, J-v-h-u. Ce n’est pas «JĂ©hovah». Ils n’ont pas pu Y toucher. Ils ne savent pas ce que C’est. Ils L’ont appelĂ© «JĂ©hovah», mais ce n’était pas Son Nom.
E-276 Ecoutez. Chaque fois qu’une victoire est remportĂ©e, ou que quelque chose se passe, il y a un nom qui est changĂ©.
E-277 ConsidĂ©rez l’époque d’Abraham. D’abord, il Ă©tait Abram, et il n’a jamais pu avoir ce bĂ©bĂ©, tant que son nom n’a pas Ă©tĂ© changĂ© en Abraham. Et SaraĂŻ, S-a-r-a-ĂŻ, elle est carrĂ©ment restĂ©e stĂ©rile, tant que son nom n’a pas Ă©tĂ© changĂ© en S-a-r-a.
E-278 Jacob, ça veut dire «supplanteur, trompeur», et c’est ce qu’il a fait. Il s’est couvert d’une peau de mouton, et il a trompĂ© son pĂšre, le prophĂšte, pour s’emparer du droit d’aĂźnesse. Il a mis des branches de peuplier dans l’eau, pour que les bĂȘtes soient tachetĂ©es, il effarouchait les bĂȘtes, peu avant qu’elles mettent bas, pour que ça donne des bĂȘtes et des brebis tachetĂ©es. Il n’était qu’un trompeur!
E-279 Mais une nuit il s’est emparĂ© de Quelque Chose de rĂ©el, et il savait que C’était rĂ©el. Alors il s’Y est accrochĂ©, il a tenu bon jusqu’à ce qu’il ait vaincu. Et son nom a Ă©tĂ© changĂ©, et il s’est appelĂ© IsraĂ«l, ce qui veut dire «un prince puissant devant Dieu».
E-280 Pas vrai? Chaque vainqueur...
E-281 Simon Ă©tait pĂȘcheur. Mais quand sa foi a tenu, et qu’il a su que c’était JĂ©sus, quand Il lui a dit qu’Il Ă©tait le Messie, et qu’Il lui a dit quel Ă©tait son nom et quel Ă©tait le nom de son pĂšre, il a Ă©tĂ© vaincu, et il a Ă©tĂ© changĂ© de Simon en Pierre.
E-282 Saul, un bon nom. SaĂŒl c’était un roi en IsraĂ«l autrefois, mais il... Saul, ça ne convenait pas Ă  un apĂŽtre. Ça pouvait peut-ĂȘtre aller pour un roi, mais pas pour un apĂŽtre. Alors, JĂ©sus a changĂ© son nom (de quoi?) de Saul en Paul. Regardez «les fils du tonnerre», et ainsi de suite.
E-283 Et JĂ©sus, Son Nom sur terre, c’était «RĂ©dempteur», JĂ©sus. Quand Il Ă©tait sur la terre, Il Ă©tait le RĂ©dempteur, c’est vrai. Mais, une fois qu’Il a conquis la mort et le sĂ©jour des morts, qu’Il les a vaincus, et qu’Il est montĂ© en Haut, Il a reçu un Nom nouveau. C’est pour cette raison que les gens crient comme ils le font, et qu’ils ne reçoivent rien.
E-284 Ce sera rĂ©vĂ©lĂ© dans les Tonnerres. Voyez? Remarquez, les mystĂšres. Il vient Ă  cheval... Il faut qu’il y ait Quelque Chose qui change cette Eglise. Vous le savez. Il faut qu’il y ait Quelque Chose. Remarquez: «Personne ne le connaissait, si ce n’est Lui-mĂȘme.» Maintenant, remarquez: «Personne ne le connaissait, si ce n’est Lui-mĂȘme.»
Et il Ă©tait revĂȘtu d’un vĂȘtement teint de sang. Son nom Ă©tait la Parole de Dieu.
Oh! Remarquez!
Les armĂ©es qui sont dans le ciel le suivaient sur des chevaux blancs, revĂȘtues d’un fin lin, blanc, pur.
De sa bouche sortait une Ă©pĂ©e aiguĂ«, pour frapper les nations; il les paĂźtra avec une verge de fer; et il foulera la cuve du vin de l’ardente colĂšre du Dieu tout-puissant.
Il avait sur son vĂȘtement et sur sa cuisse un nom Ă©crit: Roi des rois et Seigneur des seigneurs.
E-285 VoilĂ  le Messie qui arrive. Le voilĂ ; pas cet individu qui Ă©tait sur le cheval, lĂ -bas. Remarquez la diffĂ©rence. Il se tient ici, tenant le Livre dans Sa main, ici. L’oeuvre de la rĂ©demption est... Il n’avait pas encore pris Sa place. Donc, ce n’était pas le Christ qui est sorti, le Saint-Esprit.
E-286 Ce n’est pas pour contredire ces grands hommes. Non, non. Ce n’est pas ce que je fais. Je ne voudrais pas faire ça; mais ceci, c’est–c’est ma rĂ©vĂ©lation lĂ -dessus. Voyez? Si vous avez quelque chose de diffĂ©rent, eh bien, c’est trĂšs bien, mais ce n’est pas trĂšs bien pour moi. Voyez-vous, moi–moi, c’est comme ceci que je le crois. Vous voyez, bon, vous savez–vous savez ce qu’il en est. Voyez?
E-287 Et, remarquez, on ne revoit plus Christ, vous voyez, à partir de ce moment-là. Mais Il est sur un cheval blanc; alors, si cet individu monte un cheval blanc, il n’est qu’un imitateur de Christ. Voyez? Saisissez-vous cela?
E-288 Remarquez, le cavalier sur le cheval blanc n’a pas de nom. Il se peut qu’il utilise deux ou trois titres, mais il n’a pas de nom.
E-289 Mais Christ, Lui, Il a un Nom! Qu’est-ce que c’est? La Parole de Dieu. VoilĂ  ce que c’est. «Au commencement Ă©tait la Parole, et la Parole Ă©tait avec Dieu, et la Parole Ă©tait Dieu. Et la Parole a Ă©tĂ© faite chair.» Voyez? Le cavalier n’a pas de nom, mais Christ s’appelle «la Parole de Dieu». C’est ce qu’Il est. C’est ainsi qu’Il s’appelle. Or, Il a un Nom que personne ne connaĂźt; mais Il s’appelle «la Parole de Dieu». Cet individu, lui, il ne s’appelle rien du tout, vous voyez, seulement il est sur un cheval blanc.
E-290 Le cavalier n’a pas de flĂšches pour son arc. L’avez-vous remarquĂ©? Il avait un arc, mais il n’est pas dit qu’il avait des flĂšches; alors, il doit ĂȘtre un bluffeur. C’est vrai. Peut-ĂȘtre qu’il a beaucoup de tonnerre, mais pas d’éclairs. Mais il se trouve que Christ avait les deux, l’éclair et le tonnerre, car de Sa bouche sort une EpĂ©e aiguĂ« Ă  deux tranchants, et Il frappe les nations. Mais cet individu, il ne peut rien frapper, vous voyez, il ne fait que jouer le rĂŽle d’un hypocrite. Il s’avance, sur un cheval blanc, il sort pour vaincre.
E-291 Christ a une EpĂ©e aiguĂ«, et, regardez bien, Elle sort de Sa bouche. La Parole vivante, c’est-Ă -dire la Parole de Dieu rĂ©vĂ©lĂ©e Ă  Ses serviteurs. Par exemple, Il a dit Ă  MoĂŻse: «Va, tiens-toi lĂ , Ă©tends ton bĂąton, lĂ -bas; fais venir des mouches», et il y a eu des mouches. Certainement. Tout ce qu’il disait, Il le faisait; et ça s’accomplissait. Sa Parole vivante... Dieu et Sa Parole sont une seule et mĂȘme Personne. Dieu est la Parole.
E-292 Qui est donc ce cavalier mystĂ©rieux du premier Ăąge de l’église? Qui est-il? RĂ©flĂ©chissons-y. Qui est ce cavalier mystĂ©rieux, qui commence sa course au premier Ăąge de l’église et qui continue jusque dans l’EternitĂ©, jusqu’à la fin?
E-293 Le DeuxiĂšme Sceau apparaĂźt, et il continue jusqu’à la fin. Le TroisiĂšme Sceau apparaĂźt, et il continue jusqu’à la fin. Le QuatriĂšme, le CinquiĂšme, le SixiĂšme, le SeptiĂšme, chacun d’eux aboutit ici Ă  la fin. Et, au temps de la fin, ces Livres qui Ă©taient enroulĂ©s pendant tout ce temps, avec ces mystĂšres Ă  l’intĂ©rieur, Ils sont ouverts. Alors les mystĂšres sortent, pour qu’on voie ce que c’est. Mais, en fait, ils ont commencĂ© au premier Ăąge de l’église, parce que l’église, le premier Ăąge de l’église, a reçu le Message comme Ceci.
E-294 Un cavalier sur un cheval blanc sortit. Voyez? Qui est-il? Il est puissant, par sa puissance conquĂ©rante. C’est un grand personnage, par sa puissance conquĂ©rante. Vous voulez que je vous dise qui c’est? C’est l’antichrist. C’est exactement ce qu’il est. Bon, en effet, vous voyez, si un antichrist... JĂ©sus a dit que les deux seraient tellement proches, que ça sĂ©duirait mĂȘme les Ă©lus, l’Epouse, si c’était possible. Antichrist, c’est l’esprit de l’antichrist.
E-295 Vous vous souvenez, dans les Âges de l’église, quand nous avons ouvert le premier Ăąge de l’église, lĂ , nous avons vu que le Saint-Esprit Ă©tait contre une certaine chose qui avait commencĂ© dans cet Ăąge de l’église lĂ , et qui portait le nom des «oeuvres des nicolaĂŻtes». Vous vous en souvenez? Nikao, ça veut dire «conquĂ©rir». LaĂŻsme, ça veut dire «l’église», les laĂŻques. NicolaĂŻsme, «conquĂ©rir les laĂŻques».: Ôter le Saint-Esprit de l’église, pour attribuer tout cela Ă  un seul homme saint. Le laisser, lui, ĂȘtre le chef de tout.» Vous avez dĂ©jĂ  vu ça, voyez, le nicolaĂŻsme. Remarquez, le nicolaĂŻsme, c’était une–une rumeur, dans une Ă©glise. C’est devenu une doctrine dans l’ñge de l’église suivant. Et, dans le troisiĂšme Ăąge de l’église, c’était une contrainte, et ils ont tenu le concile de NicĂ©e. Et c’est lĂ  qu’ils se sont fait une doctrine et qu’ils ont formĂ© une Ă©glise. Et quelle est la premiĂšre chose qui est arrivĂ©e? Une organisation en est sortie! Eh bien, n’est-ce pas vrai, ça?
E-296 Dites-moi d’oĂč est venue la premiĂšre Ă©glise organisĂ©e: l’Eglise catholique romaine. Dites-moi, si l’Apocalypse ne dĂ©clare pas, dans le Livre d’Apocalypse 17, qu’elle Ă©tait une prostituĂ©e, et que ses filles Ă©taient des prostituĂ©es. Celles qui ont formĂ© une organisation avec elle, elles sont pareilles, des prostituĂ©es. Elles ont pris les abominations, les impuretĂ©s de leurs fornications, comme doctrines. Elles enseignent comme doctrine des commandements d’hommes. Remarquez.
E-297 Ecoutez, il sort pour vaincre. Remarquez, il n’a pas de couronne. Ce cavalier sur le cheval blanc, c’est de lui que je parle, ici. Voyez? Un arc et une couronne lui furent donnĂ©s, aprĂšs. Voyez? Au dĂ©part il n’avait pas de couronne, mais une couronne lui fut donnĂ©e. Remarquez, plus tard une couronne lui fut donnĂ©e, oui, mĂȘme trois, trois en une. C’est arrivĂ© trois cents ans plus tard, au concile de NicĂ©e. Alors qu’il avait commencĂ©, comme esprit de nicolaĂŻsme, Ă  former une organisation parmi le peuple. Et ça s’est poursuivi, ça a continuĂ©, et continuĂ©, c’est devenu une rumeur, ensuite c’est devenu une doctrine.
E-298 Vous vous souvenez, Christ, quand Il s’était adressĂ© Ă  l’église, Il avait dit: «Tu hais les oeuvres des NicolaĂŻtes, oeuvres que Je hais aussi», essayer de conquĂ©rir, d’îter le Saint-Esprit, en l’attribuant Ă  un seul homme saint qui peut pardonner tous les pĂ©chĂ©s, et tout.
E-299 N’est-ce pas que nous avons dĂ©jĂ  lu cela lĂ -bas, lĂ  oĂč Paul en a parlĂ©: cette crĂ©ature s’assiĂ©rait lĂ  dans les derniers jours, et elle ne pourrait pas ĂȘtre rĂ©vĂ©lĂ©e avant les derniers jours? Alors, Celui qui retient, Il retirera l’Esprit de Dieu de lĂ ; et alors, cet individu se rĂ©vĂ©lera.
E-300 Aujourd’hui il est dĂ©guisĂ© en cheval blanc. Regardez-le bien se transformer, Ă  partir de ce cheval blanc, dans quelques minutes. Non seulement il devient un cheval blanc, mais il devient une bĂȘte avec plusieurs tĂȘtes et plusieurs cornes. Voyez? Voyez? Le cheval blanc, c’est donc un imposteur, et voilĂ  pourquoi les gens, pendant tout ce temps, ne l’ont pas su. Les gens ont fait des suppositions lĂ -dessus, mais voici la chose maintenant; cela va ĂȘtre rĂ©vĂ©lĂ© par l’Ecriture.
E-301 Remarquez, le nicolaĂŻsme (vous voyez?), l’antichrist, et finalement... Il s’incarne dans un homme; c’est alors qu’il est couronnĂ©. Quand il prend le dĂ©part, comme esprit de nicolaĂŻsme dans l’église, c’est un esprit. On ne peut pas couronner un esprit. Mais, trois cents ans plus tard, il est devenu un pape. Et alors ils l’ont couronnĂ©. Au dĂ©part il n’avait pas de couronne, mais plus tard il a eu une couronne (Vous voyez?), quand cet esprit s’est incarnĂ©. Voyez? Il est devenu un homme. La doctrine nicolaĂŻte est devenue un homme, alors ils ont pu le couronner. Ils n’avaient pas pu le faire, parce que c’était seulement une doctrine. Gloire!
E-302 Remarquez, et lorsque ce Saint-Esprit que nous avons, s’incarnera pour nous, que Celui qui est maintenant parmi nous, sous la forme du Saint-Esprit, s’incarnera pour nous dans la Personne de JĂ©sus-Christ, nous Le couronnerons Roi des rois... C’est vrai. Voyez?
E-303 Maintenant, souvenez-vous, Ă  peu prĂšs au mĂȘme moment oĂč Christ est venu sur le TrĂŽne, l’antichrist est venu sur le trĂŽne: Judas. C’est presque au moment oĂč Christ a quittĂ© la terre, que Judas a quittĂ© la terre. C’est presque au moment oĂč le Saint-Esprit est revenu, que l’antichrist est revenu.
E-304 Vous savez, Jean a dit, ici: «Petits enfants, je ne veux pas que vous soyez dans l’ignorance, vous savez, au sujet de l’antichrist, car il est dĂ©jĂ  lĂ  et agit dans les fils de la rĂ©bellion.» L’antichrist, Ă  cette Ă©poque, il Ă©tait lĂ , il avait commencĂ© Ă  dĂ©velopper lĂ  l’esprit nicolaĂŻte, pour faire une organisation.
E-305 Ce n’est pas Ă©tonnant que j’aie dĂ©testĂ© cette chose-lĂ ! Voyez? Voyez? VoilĂ . Ce n’était pas moi; c’était Quelque Chose Ă  l’intĂ©rieur de moi. VoilĂ  de quoi il s’agissait. C’est apparu au grand jour. Vous le voyez? Je tournais autour de la chose. Je ne l’avais pas vue, jusqu’à maintenant. Mais maintenant je–je le sais. VoilĂ  ce que c’est. Cet esprit nicolaĂŻte que Dieu dĂ©testait et qui maintenant s’est incarnĂ©, et ils l’ont couronnĂ©.
E-306 Et nous avons cette chose juste ici; ce que la Bible a dit qu’ils en feraient. C’est parfait. Oh! la la!
E-307 IncarnĂ©... Il est devenu un homme, et alors ils l’ont couronnĂ©. Lisez, remarquez, ou plutĂŽt, lisez ce que Daniel dit sur la maniĂšre dont il va s’emparer du royaume de l’église. Aimeriez-vous lire cela? Allons... On a le temps de le faire, n’est-ce pas? TrĂšs bien. Ecoutez. Retournons dans Daniel un instant. Retournez dans le Livre de Daniel, et on va lire pendant un instant. On n’en a plus que pour environ quinze ou vingt minutes, ou trente, ou quelque chose comme ça.
E-308 Ça va, prenons Daniel, au chapitre 11, et prenons le verset 21. On est dans Daniel. Daniel dit comment cet homme va prendre le contrîle.
Et un homme mĂ©prisĂ© s’élĂšvera Ă  sa place (en parlant de Rome), auquel on ne donnera pas l’honneur du royaume; (Maintenant, suivez attentivement) mais il entrera paisible-... entrera paisiblement, et prendra possession du royaume par des flatteries; [Darby]
E-309 C’est exactement ce qui s’était fait, c’est ce que Daniel avait dit que cet antichrist ferait. Il s’adaptera Ă  ce que les gens veulent avoir en place. Oui, ça rĂ©pondra Ă  leur–à leur menu d’aujourd’hui, pour les Ă©glises. En effet, dans cet Ăąge de l’église, celui-ci, ils ne veulent pas de la Parole, Christ, mais ils veulent l’église. D’abord ils ne vous demandent pas si vous ĂȘtes chrĂ©tien. «De quelle Ă©glise ĂȘtes-vous membre? De quelle Ă©glise?» Ils ne veulent pas de Christ, la Parole. Allez leur parler de la Parole, et leur dire comment mettre leur vie en ordre, ils ne veulent pas de Cela. Ce qu’ils veulent, c’est vivre comme bon leur semble, tout en Ă©tant membre d’église et en maintenant leur tĂ©moignage. Voyez? Voyez? Donc, il rĂ©pond parfaitement Ă  leur menu. Et, souvenez-vous, «il» est finalement appelĂ© «elle», dans la Bible. Et elle, c’était une prostituĂ©e, et elle avait des filles. Ça rĂ©pond parfaitement au goĂ»t du jour, Ă  ce que les gens veulent. VoilĂ .
E-310 Dieu a promis cela. Quand la Parole est refusĂ©e, alors ils sont livrĂ©s Ă  leurs propres dĂ©sirs. Lisons encore dans Thessaloniciens. Nous allons... Ici, j’aimerais que vous soyez attentif un instant. Vous direz: «Eh bien, nous avons lu cela tout Ă  l’heure.» 2 Thessaloniciens 2.9 Ă  11 dĂ©clare qu’en refusant, en rejetant la VĂ©ritĂ©, ils seraient livrĂ©s Ă  leur sens rĂ©prouvĂ©, ils croiraient un mensonge, et ils seraient condamnĂ©s Ă  cause de ça. Eh bien, c’est ce que–c’est ce que le Saint-Esprit a dit.
E-311 Or, n’est-ce pas lĂ  le dĂ©sir de l’église aujourd’hui? Essayez donc de dire aux gens qu’ils doivent faire ceci, cela, ils vous feront tout de suite savoir qu’ils sont mĂ©thodistes, presbytĂ©riens, ou que sais-je encore, qu’ils n’ont pas Ă  ramer dans votre barque. Voyez? Certainement. C’est ce qu’ils veulent.
E-312 Et Dieu a dit: «Si c’est ce qu’ils veulent, alors Je vais les laisser l’avoir. Et Je leur ferai vraiment croire que c’est la VĂ©ritĂ©, car Je leur donnerai un esprit rĂ©prouvĂ© en ce qui concerne la VĂ©ritĂ©.» Maintenant, regardez bien ce que la Bible dit encore, ici: «De mĂȘme que JannĂšs et JambrĂšs s’opposĂšrent Ă  MoĂŻse...» c’est ce que feront aussi ces individus Ă  l’esprit rĂ©prouvĂ© dans les derniers jours en ce qui concerne la VĂ©ritĂ©; et ils changeront la grĂące de notre Dieu en dissolution, ils renieront le Seigneur Dieu.
E-313 Maintenant vous voyez oĂč en sont les choses; pas seulement les catholiques, mais aussi les protestants, eux tous, c’est tout le monde organisĂ© dans son ensemble. C’est ce cavalier au cheval blanc, sous les–les apparences du blanc, d’une Ă©glise dehors de–de–de... juste, vous voyez, mais un antichrist. Il faut que cela ressemble–monte mĂȘme sur un cheval, que cela ressemble Ă  Christ venant sur un cheval. Tout anti-... tellement proche que ça sĂ©duirait mĂȘme les Ă©lus... Le voilĂ . C’est l’antichrist.
E-314 Il a commencĂ© sa chevauchĂ©e au premier Ăąge de l’église. Maintenant, il continue sa chevauchĂ©e Ă  travers tous les Ăąges. Maintenant, observez-le. Vous direz: «Depuis tout lĂ -bas, tout lĂ -bas au temps des apĂŽtres?» LĂ , il Ă©tait appelĂ© le nicolaĂŻsme. Ensuite, dans l’ñge de l’église suivant, lĂ  il est devenu une doctrine dans l’église. D’abord, il Ă©tait seulement une rumeur, ensuite il est devenu «une doctrine».
E-315 Les gens distinguĂ©s, cĂ©lĂšbres, bien habillĂ©s, trĂšs instruits, raffinĂ©s, ne voulaient pas de toute cette excitation dans l’église. Non, ils ne voulaient pas de toute cette affaire de Saint-Esprit. Il fallait que ce soit une Ă©glise... «Et nous irons tous au concile de NicĂ©e, et tout, Ă  Rome.» Alors, quand ils sont arrivĂ©s lĂ , ils ont pris l’église, et ils ont pris le paganisme, le catholi-... romain–ou le paganisme, la Rome paĂŻenne et quelques superstitions, et ils ont pris la... AstartĂ©, la reine du ciel, et ils en ont fait Marie, la mĂšre; ils ont pris des morts comme intercesseurs, et tout. Et ils ont pris cette hostie kascher ronde, qui est encore placĂ©e lĂ , ronde, et ils ont appelĂ© ça le corps de Christ, parce qu’elle reprĂ©sente la mĂšre du ciel... Quand un catholique passe devant cela, il fait le signe de la croix. En effet, les lumiĂšres qui brĂ»lent Ă  l’intĂ©rieur, c’est censĂ© ĂȘtre le pain kascher, qui devient Dieu par le pouvoir du prĂȘtre. Alors qu’en fait ce n’est rien d’autre que du paganisme pur et simple. C’est vrai.
E-316 Je ne comprends vraiment pas. Eh bien, oui, je comprends. (Excusez-moi.) Oui, oui! Je comprends, par la grĂące de Dieu. Certainement.
E-317 Maintenant, remarquez. Oh! la la! je comprends comment ils peuvent faire cela? Voyez? Et ils reçoivent ce qu’ils dĂ©sirent. Non, c’est vrai. Vous n’ĂȘtes pas obligĂ©s de faire cela. Non, non. Si vous ne voulez pas le faire, vous n’y ĂȘtes pas forcĂ©s. Si vous ne voulez pas vous conformer au mode de vie de Dieu et tout, avec l’adoration, vous n’ĂȘtes pas obligĂ©s de le faire. Dieu ne force personne Ă  le faire.
E-318 Mais je vais vous dire quelque chose. Si votre nom a Ă©tĂ© inscrit dans le Livre de Vie de l’Agneau avant la fondation du monde, vous serez si content de Le faire, vous ne saurez attendre un seul instant pour le faire.
E-319 Ecoutez ceci. Lorsque vous dites: «J’aimerais vous faire savoir que je suis tout aussi religieux...» Eh bien, c’est peut-ĂȘtre vrai.
E-320 Regardez cela... Qui peut dire que ces prĂȘtres n’étaient pas religieux, du temps du Seigneur JĂ©sus? Qui peut dire qu’IsraĂ«l n’était pas religieux, dans le dĂ©sert? Alors qu’ils Ă©taient mĂȘme... «Eh bien, Dieu m’a bĂ©ni tant de fois!»
E-321 Oui, et Il les a bĂ©nis eux aussi. Ils n’avaient mĂȘme pas besoin de travailler pour gagner leur vie. Il faisait tomber leur nourriture du ciel. Et JĂ©sus a dit: «Ils sont tous perdus, finis, ils ont pĂ©ri.»
E-322 Ils disaient: «Nos pÚres ont mangé la manne dans le désert pendant quarante ans.»
E-323 JĂ©sus a dit: «Et ils sont tous morts, sĂ©parĂ©s Ă©ternellement.» Voyez? Il a dit: «Mais Je suis le Pain de Vie qui est descendu du Ciel, d’auprĂšs de Dieu. L’homme qui mange de ce Pain ne mourra jamais.» Voyez? Il est l’Arbre de Vie.
E-324 Remarquez bien comment... Et lorsque JĂ©sus est venu, ces prĂȘtres qui Ă©taient trĂšs pieux, Ă©taient aussi venus lĂ . Mon gars, personne ne pouvait dire qu’ils n’étaient pas des gens bien! Oh! la la! Ils suivaient la loi Ă  la lettre. Tout ce que l’église disait, ils le faisaient. Sinon, on les lapidait. Et ils se prĂ©sentaient donc... Savez-vous comment JĂ©sus les a appelĂ©s? Jean les a appelĂ©s: «Vous, bande de serpents dans l’herbe! Ne vous mettez pas en tĂȘte que, du fait que vous ĂȘtes membres de cette organisation-lĂ , vous avez quoi que ce soit Ă  faire avec Dieu.» JĂ©sus, leur a dit: «Vous avez pour pĂšre le diable.» Il a dit: «Chaque fois que Dieu a envoyĂ© un prophĂšte, qu’est-ce qui est arrivĂ©? Vous l’avez lapidĂ© et jetĂ© dans la tombe. Et maintenant, vous allez lĂ -bas orner son tombeau.»
E-325 N’est-ce pas lĂ  la mĂȘme chose que l’Eglise catholique a faite? ConsidĂ©rez Jeanne d’Arc, saint Patrick et tous les autres. Ce sont eux qui les ont mis dans la tombe. Et ils ont dĂ©terrĂ© le corps de Jeanne d’Arc et l’ont jetĂ© au fleuve, quelques centaines d’annĂ©es plus tard. Et ils l’avaient brĂ»lĂ©e comme sorciĂšre.
E-326 «Vous avez pour pĂšre le diable, et vous faites ses oeuvres.» C’est exactement ça. Ceci ira dans le monde entier. Voyez? C’est vrai!
E-327 C’est ce que JĂ©sus a dit, et vous pensez qu’il reprĂ©sente quelque chose de bien. Il a belle apparence, ce cheval blanc. Mais, regardez ce que vous avez. VoilĂ  prĂ©cisĂ©ment celui qui le monte. Bon, mais Il a dit que, puisque c’est ce qu’ils voulaient, alors Il leur enverrait une puissance d’égarement.
E-328 Souvenez-vous, cette prostituĂ©e d’Apocalypse 17, elle est un mystĂšre, «MystĂšre Babylone, la mĂšre des prostituĂ©es». Et Jean a Ă©tĂ© Ă©merveillĂ© devant elle, exactement comme cet homme... (Ecoutez, attendez qu’on y arrive et qu’on l’observe, qu’on observe ce cheval en question). Voyez? Mais, si vous avez bien remarquĂ©, il Ă©tait... Ce qui est arrivĂ©, c’est ceci, il a Ă©tĂ© saisi d’un grand Ă©merveillement devant elle. Mais le mystĂšre, c’était qu’elle avait bu le sang des martyrs de Christ. Une Ă©glise magnifique, assise lĂ , parĂ©e de pourpre et d’or, elle tenait dans sa main une coupe remplie des impuretĂ©s de ses fornications».
E-329 La fornication, c’est quoi? C’est une vie impure. C’est sa doctrine, qu’elle rĂ©pandait, prenant la Parole de Dieu, et L’annulant par des «Je vous salue Marie», et toutes ces autres choses, qu’elle rĂ©pandait, et les rois de la terre ont commis la fornication avec elle. «Eh bien, vous direz, «Il s’agit lĂ  de l’Eglise catholique.»
E-330 Mais elle Ă©tait «la mĂšre de prostituĂ©es», voyez-vous, la mĂȘme chose qu’elle Ă©tait. VoilĂ .
E-331 Qu’est-ce qui s’est passĂ©? AprĂšs la mort du rĂ©formateur, et aprĂšs que son message s’était Ă©teint, vous–vous en avez fait une organisation, et vous avez placĂ© lĂ  une bande de «Ricky», et vous ĂȘtes tout de suite revenus au genre de vie que vous vouliez mener. Vous ne vouliez pas vous en tenir Ă  la Parole. Au lieu de continuer Ă  avancer avec la Parole, ils sont restĂ©s lĂ  et ont dit: «C’est ça, la chose.» Hum! Ne faites pas cela. Il... C’est cela, Lui, en haut.
E-332 Remarquez (Ça, c’est un point. Nous voulons seulement en voir quelques autres avant de terminer.)
E-333 Il est le prince qui devait dĂ©truire; le peuple de Daniel. Le croyez-vous? Je vais y arriver si... Si vous voulez bien m’aider et ĂȘtre indulgents envers moi pendant quelques minutes, je–je vais y aller aussi vite que possible, mais je veux montrer cela avec certitude (Voyez?), parce que je–c’est le Saint-Esprit qui m’a donnĂ© Cela, tout aussi sĂ»r que je me tiens ici. Voyez? Voyez?
E-334 Maintenant, Ă©coutez, prenons–retournons dans Daniel, un instant. J’aimerais lire quelque chose, avant que... Si vous n’y retournez pas, ça ne fait rien. J’aimerais lire Daniel 9–Daniel 9, et j’aimerais lire les versets 26 et 27 de Daniel 9. Et, suivez, si ce n’est pas lui qui doit dĂ©truire le peuple de Daniel–si ce n’est pas ce qu’il va faire.
E-335 AprĂšs les soixante-deux semaines, le Messie sera retranchĂ©... (Vous voyez, ce sont les soixante-deux semaines, Il serait retranchĂ© au milieu des soixante-dix semaines.) ... il n’aura personne pour lui. Mais pour le peuple et un prince (ici, c’est la hiĂ©rarchie) qui viendra–qui viendra dĂ©truire la ville et le sanctuaire, et sa fin arrivera comme par une grande inondation; il est rĂ©solu que les dĂ©vastations dureront jusqu’à la fin de la guerre.
E-336 J’aimerais vous poser une question. AprĂšs que Christ a Ă©tĂ© retranchĂ© de la terre, dans les trois ans et demi de Son ministĂšre, qu’est-ce qui a dĂ©truit le temple? Qui l’a dĂ©truit? Rome! Bien sĂ»r. Constantin, (Ou... Non, excusez-moi.) Titus, le gĂ©nĂ©ral romain, il a dĂ©truit le prince. Maintenant, remarquez. Observez cet individu alors qu’il poursuit son parcours.
E-337 Quand JĂ©sus est nĂ©, le dragon rouge dans le ciel s’est tenu prĂšs de la femme, pour dĂ©vorer son Enfant aussitĂŽt qu’Il naĂźtrait. Est-ce juste? Qui est celui qui avait essayĂ© de dĂ©vorer l’Enfant quand Il Ă©tait nĂ©? Rome. Voyez? Le voilĂ  le dragon rouge. VoilĂ  votre prince. VoilĂ  votre bĂȘte. Voyez? Les voilĂ , chacun d’eux, c’est le mĂȘme. Vous voyez? DĂ©vorer l’Enfant.... Dieu L’a enlevĂ© dans le Ciel, et Il s’est assis sur Son TrĂŽne. C’est lĂ  que Christ se trouve en ce moment, jusqu’au temps marquĂ©. Voyez? Maintenant, remarquez ce qu’il fera.
E-338 Maintenant, oh... Maintenant, je crois que j’en parlais Ă  quelqu’un ici. C’était peut-ĂȘtre Ă  frĂšre Roberson, aujourd’hui, ou Ă  quelqu’un, que je parlais de ceci; (pas de ceci, mais du mĂȘme sujet). Je crois que j’ai prĂȘchĂ© lĂ -dessus ici il n’y a pas longtemps, sur ce qui arrivera aux Etats-Unis en rapport avec cette situation monĂ©taire. Voyez? Eh bien, nous payons maintenant nos dettes avec les impĂŽts qui seront prĂ©levĂ©s dans quarante ans. VoilĂ  Ă  quel point nous sommes en arriĂšre. Avez-vous dĂ©jĂ  ouvert cette chaĂźne «KAIR», lĂ -bas, ou «Lifeline», pour suivre les Ă©missions (vous voyez?) «Lifeline», depuis... Washington. Eh bien, on est complĂštement en faillite! VoilĂ  tout.
E-339 Qu’est-ce qu’il y a? Tout l’or est emmagasinĂ©, et ce sont les Juifs qui dĂ©tiennent les bons. Ce sera Rome. Maintenant, suivez. Nous savons qui sont les propriĂ©taires des grands magasins; mais c’est Rome qui possĂšde la majeure partie des richesses du monde. Le reste est entre les mains des Juifs. Maintenant, suivez ceci. Maintenant, Ă©coutez ceci, la façon dont le Saint-Esprit me l’a rĂ©vĂ©lĂ©.
Il fera avec beaucoup une solide alliance d’une semaine (maintenant, suivez) et durant la moitiĂ© de la semaine il fera cesser le sacrifice et les obligations; le dĂ©vastateur ira Ă  l’extrĂȘme de l’abomination, jusqu’à ce que la ruine et ce qui a Ă©tĂ© rĂ©solu fondent sur le dĂ©vastateur.
E-340 Suivez! Oh, comme il est astucieux! Le voilĂ . Maintenant nous avons saisi l’image, et nous savons qu’il est Rome. Nous savons qu’il est le cavalier au cheval blanc. Nous savons qu’il est sorti en tant que doctrine. Et puis, qu’est-ce qui est arrivĂ© Ă  la Rome paĂŻenne? Elle est devenue la Rome papale, et elle a Ă©tĂ© couronnĂ©e.
E-341 Maintenant, suivez. Au temps de la fin, pas dans les premiers jours, oĂč Christ prĂȘchait, mais au temps de la fin, la derniĂšre partie de la semaine, ce qu’on vient de voir, les soixante-dix semaines de Daniel. Christ a prophĂ©tisĂ© pendant trois ans et demi, et il reste encore trois ans et demi Ă  venir. Pas vrai? Et ce prince, en ce temps-lĂ , doit faire une alliance avec le peuple de Daniel, c’est-Ă -dire les Juifs. Or ça, c’est aprĂšs que l’Epouse est enlevĂ©e. Elle ne verra pas cela.
E-342 Remarquez. Dans la derniÚre moitié de la semaine de Daniel, le peuple fait une alliance. Ce prince fait une alliance avec Rome, il fait une alliance avec eux, à cause de leurs richesses, sans aucun doute, vu que ce sont les catholiques et les Juifs qui détiennent les richesses du monde.
E-343 Je suis allĂ© au Vatican. J’ai vu la triple couronne. Je devais ĂȘtre reçu en audience auprĂšs du pape; le baron von Blumberg avait rĂ©ussi Ă  m’obtenir cela un... pour un mercredi aprĂšs-midi Ă  quinze heures.
E-344 Quand j’avais Ă©tĂ© conduit auprĂšs du roi, ils avaient dĂ©fait les revers de mon pantalon. D’accord. On m’avait dit de ne jamais lui tourner le dos en le quittant. D’accord.
Mais, j’ai dit: «Qu’est-ce qu’il faut que je fasse devant ce personnage-lĂ ?»
E-345 On m’a dit: «Vous n’avez qu’à entrer, flĂ©chir le genou devant lui et lui baiser le doigt.»
E-346 J’ai dit: «Pas question. Pas question. Non, monsieur.» J’ai dit: «Je–je suis prĂȘt Ă  appeler frĂšre n’importe quel homme qui veut ĂȘtre un frĂšre. Je suis prĂȘt Ă  l’appeler rĂ©vĂ©rend s’il veut qu’on lui donne ce titre. Mais, pour ce qui est d’adorer un homme, ça, c’est rĂ©servĂ© exclusivement Ă  JĂ©sus-Christ.» Non, non. Je ne baiserai la main d’aucun homme, comme ça. Ça, non.
E-347 Alors, je ne l’ai pas fait. Mais j’ai quand mĂȘme pu traverser le Vatican d’un bout Ă  l’autre. Oh, vous n’arriveriez pas Ă  l’acheter pour cent milliards de milliards de dollars! Eh bien, vous... Et, pensez-y: «Les richesses du monde», dit la Bible, «ont Ă©tĂ© trouvĂ©es en elle, toutes...» Pensez Ă  ces grands Ă©difices, aux milliards de...
E-348 Pourquoi le communisme a-t-il surgi lĂ -bas, en Russie? Ça me fait mal au ventre d’entendre tant de prĂ©dicateurs s’époumoner Ă  parler du communisme, et ils ne savent mĂȘme pas de quoi ils se targuent. C’est vrai. Le communisme, ce n’est rien. C’est un outil dans la main de Dieu, pour tirer vengeance sur la terre Ă  cause du sang des saints qui... C’est vrai.
E-349 Et, aprĂšs que l’Eglise aura Ă©tĂ© enlevĂ©e, Rome et–et les Juifs vont faire alliance l’un avec l’autre. La Bible a dit qu’ils le feraient, avec le peuple saint. Et maintenant, remarquez, ils vont la faire, parce que (pourquoi?) notre pays court Ă  la faillite. Et le reste du monde qui base son Ă©conomie sur l’étalon-or est tout aussi en faillite. Vous le savez. Si nous vivons en ce moment des impĂŽts de l’argent qui sera perçu dans quarante ans, oĂč en sommes-nous?
E-350 Il n’y a qu’une chose qui puisse se faire, c’est de retirer la monnaie de la circulation, et de rembourser les bons. Et ça, nous ne pouvons pas le faire. Ils appartiennent Ă  Wall Street, et ce sont les Juifs qui sont Ă  la tĂȘte de Wall Street. Le reste est au Vatican. Les Juifs possĂšdent le reste Ă  Wall Street, avec le commerce mondial. Nous ne pouvons pas retirer la monnaie.
E-351 Et si nous pouvions le faire, pensez-vous que ces magnats du whisky et–et tous ceux du tabac, qui, avec des revenus de milliards de milliards de dollars chaque annĂ©e, et ils se dĂ©gagent de tous leurs impĂŽts en produisant des films vulgaires, et des choses semblables... vont lĂ  en Arizona, et achĂštent des millions d’hectares de terre, ou des milliers, et ils creusent de grands puits de cinquante mille dollars, et ils paient ça avec leurs impĂŽts? Mais vous, on vous mettra en prison si vous ne payez pas les vĂŽtres. Mais eux, ils s’en dĂ©gagent, et ils exploitent des puits, et ils envoient des bulldozers lĂ -bas. Et que font-ils? Ils mettent en chantier des programmes de construction de maisons, Ă  la fin du terme suivant, avec l’argent qu’ils ont fait. Il faut qu’ils investissent. Alors, ils construisent des maisons, des projets immobiliers, lĂ , qu’ils vendent Ă  des millions de dollars. Pensez-vous que ces gars-lĂ  vont faire un compromis pour changer la monnaie?
E-352 C’est comme l’a fait cet homme, lĂ -bas Ă ... Ă  (Comment s’appelle-t-il?) Castro. Il a fait la seule chose intelligente qu’il ait alors jamais faite, quand il a dĂ©truit les bons, qu’il les a remboursĂ©s et les a dĂ©truits.
E-353 Remarquez: mais nous, nous ne pouvons pas faire ça. Ces gars-là ne nous le permettront pas. Les riches marchands de la terre détiennent tout cela.
E-354 Et alors, il n’y a qu’une chose Ă  faire. L’Eglise catholique peut rembourser. Elle est la seule qui ait l’argent. Elle peut le faire, et elle va le faire. Et, en le faisant, pour y arriver, elle fera un compromis avec les Juifs, et fera une alliance avec eux, et quand elle aura fait cette alliance avec les Juifs... Maintenant, souvenez-vous, je tire ça des Ecritures. Et alors, quand elle le fera, qu’elle fera cette alliance, nous voyons dans Daniel 8.23 et 25 qu’il fera prospĂ©rer les mĂ©tiers (et les mĂ©tiers, ce sont les industries) dans sa main.
E-355 Et, il fait cette alliance avec les Juifs, et au milieu de ce trois ans et demi, il rompt son alliance, aussitĂŽt que la chose est conclue, qu’il s’est emparĂ© de l’argent des Juifs. Et, quand il aura fait ça... Oh! la la! Oh! la la!
E-356 Il est appelĂ© l’antichrist jusqu’à la fin de l’ñge de l’église, car il est le–lui et ses enfants sont contre Christ et la Parole. Cet homme est appelĂ© l’antichrist.
E-357 Eh bien, c’est lui qui dĂ©tiendra l’argent. Et je pense que c’est lĂ  qu’il entrera en scĂšne. Juste un instant, pendant que je dis ceci, et ensuite je veux y revenir dans un instant.
E-358 Il est appelĂ© l’antichrist, et aux yeux de Dieu, il sera appelĂ© l’antichrist jusqu’au temps de la fin. Bon, mais Ă  ce moment-lĂ  il sera appelĂ© autrement.
E-359 Maintenant, quand il aura tout l’argent bien en main, alors, il rompra cette alliance avec les Juifs, comme Daniel, ici, a dit qu’il le ferait, au milieu de la derniĂšre moitiĂ© des soixante-dix semaines de Daniel. Et alors, frĂšre, qu’est-ce qu’il va faire? Il possĂ©dera la totalitĂ© du commerce mondial et des affaires, il fera un pacte avec le monde, parce qu’il dĂ©tiendra toutes les richesses du monde. Et, pendant cette pĂ©riode, les deux prophĂštes entreront en scĂšne, et ils appelleront les cent quarante-quatre mille. Alors qu’est-ce qui va se passer? Alors la marque de la bĂȘte, d’Apocalypse 13, sera apposĂ©e, parce qu’il dĂ©tient toutes les affaires, le commerce, et tout, Ă  l’échelle mondiale. Et Ă  ce moment-lĂ , qu’est-ce qui va se passer? La marque de la bĂȘte sera introduite, ce qui fait que personne ne pourra acheter ni vendre, Ă  moins d’avoir la marque de la bĂȘte.
E-360 Grñces soient rendues à Dieu, l’Eglise sera en train de jouir d’un merveilleux trois ans et demi dans la Gloire, Elle n’aura pas à passer par ces choses.
E-361 Maintenant, remarquez, au temps de la fin–à la fin des Ăąges de l’église, eh bien, il est appelĂ©... lui et ses enfants sont appelĂ©s l’antichrist, parce que tout ce qui est contre Christ est antichrist. Et tout ce qui est contre la Parole est contre Christ, parce que Christ est la Parole. Eh bien, il est antichrist.
E-362 Ensuite, dans Apocalypse 12.7-9, quand Satan est prĂ©cipitĂ©, l’accusateur... Il vous faut noter cela, parce que je veux que vous le lisiez. Nous n’avons pas le temps maintenant, car il est vingt-deux heures moins vingt, moins le quart. Vous voyez? Mais, dans Apocalypse 12.7-9, Satan, l’esprit, le diable, qui est lĂ -haut en ce moment, l’accusateur de nos frĂšres, c’est ça, l’Eglise est enlevĂ©e, et Satan est prĂ©cipitĂ©.
E-363 Quand l’Eglise monte, Satan descend, alors Satan s’incarne dans l’antichrist, et il s’appelle la bĂȘte. Ensuite, dans Apocalypse 13, il appose la marque. Voyez?
E-364 «Quand Celui qui retient»–si le christianisme est conservĂ© dans sa puretĂ© sur la terre en ce moment, c’est seulement Ă  cause de Celui qui retient.
E-365 Vous vous souvenez, ici dans ce–dans Thessaloniciens? Assis dans le temple de Dieu, se proclamant lui-mĂȘme Dieu, pardonnant les pĂ©chĂ©s sur la terre. Et cela va continuer, et «l’iniquitĂ© s’accroĂźtra», et ainsi de suite. En effet, on ne le reconnaĂźtra pas, tant que l’heure oĂč il doit ĂȘtre rĂ©vĂ©lĂ© n’aura pas sonnĂ©.
E-366 Et alors l’Eglise sera enlevĂ©e. Et quand Elle aura Ă©tĂ© enlevĂ©e, alors il se transformera, de l’antichrist qu’il est maintenant. Oh! la la! l’église, la grande Ă©glise, et... Il devient donc la bĂȘte. Hmm! j’aurai souhaitĂ© amener les gens Ă  voir ça!
E-367 Maintenant, souvenez-vous, l’antichrist et la bĂȘte, c’est un seul et mĂȘme esprit. VoilĂ  la trinitĂ©. Oui, oui. Ce sont trois Ă©tapes de la mĂȘme puissance diabolique. Souvenez-vous, le nicolaĂŻsme (Vous voyez?), il fallait que cela s’incarne avant de pouvoir ĂȘtre couronnĂ©. Voyez? Maintenant, suivez ceci. Trois Ă©tapes: la premiĂšre Ă©tape, il est appelĂ© l’antichrist; la deuxiĂšme Ă©tape, il est appelĂ© le faux prophĂšte; la troisiĂšme Ă©tape, il est appelĂ© la bĂȘte.
E-368 Remarquez, le nicolaĂŻsme, l’enseignement antichrist qui a commencĂ© au temps de Paul et qui s’opposait Ă  la Parole de Dieu: l’antichrist...
E-369 Ensuite, il est appelĂ© aussi le faux prophĂšte. C’est-Ă -dire que, quand l’enseignement est devenu un homme, il Ă©tait un prophĂšte consacrĂ© Ă  l’enseignement de la hiĂ©rarchie de–la hiĂ©rarchie de l’Eglise catholique. Le pape Ă©tait le prophĂšte de la fausse parole, et c’est ce qui a fait de lui un faux prophĂšte.
E-370 La troisiĂšme Ă©tape, c’est une bĂȘte, un homme qui est couronnĂ© dans les derniers jours, qui reçoit tous les pouvoirs qu’avait la Rome paĂŻenne; en effet, la bĂȘte Ă  sept tĂȘtes, le dragon, a Ă©tĂ© prĂ©cipitĂ© du ciel et il est venu s’incarner dans le faux prophĂšte. VoilĂ , il avait sept couronnes, et il a Ă©tĂ© prĂ©cipitĂ© et jetĂ© sur la terre et la mer. TrĂšs bien.
E-371 Que sommes-nous en train de dire? Qui est ce cavalier, ce cavalier sur le cheval? Savez-vous ce que c’est? C’est le superman de Satan.
E-372 L’autre soir je suis allĂ©... Deux frĂšres qui sont assis dans cette Ă©glise en ce moment (frĂšre Norman, qui est lĂ -derriĂšre, je crois, et frĂšre Fred), nous sommes allĂ©s entendre un homme donner un enseignement sur l’antichrist. Un homme bien connu, un des meilleurs qu’il y ait dans les AssemblĂ©es de Dieu, et son interprĂ©tation de l’antichrist, c’est qu’ils vont extraire une certaine sorte de vitamine d’un–d’un homme, et faire passer la vie de cet homme dans une grande statue qui va poser... franchir un pĂątĂ© de maisons d’une seule enjambĂ©e. Et cela va... Pouvez-vous imaginer qu’un homme rempli du Saint-Esprit, ou qui prĂ©tend l’ĂȘtre, soit sous l’emprise d’une illusion pareille?
E-373 Alors que la Bible, ici, dit qui est l’antichrist. Ce n’est pas un... C’est un homme. Remarquez, ce cavalier n’est rien d’autre que le superman de Satan, le diable incarnĂ©. C’est un gĂ©nie instruit. Maintenant, j’espĂšre que vos oreilles sont grandes ouvertes. Ils ont fait l’essai de l’un de ses enfants, il n’y a pas longtemps, dans une Ă©mission tĂ©lĂ©visĂ©e, pour voir s’il Ă©tait plus intelligent que l’autre pour poser sa candidature Ă  la prĂ©sidence. Mais, quoi qu’il en soit, il a beaucoup de sagesse; Satan aussi. Il essaie de la vendre. Il l’a vendue Ă  Ève. Il nous l’a vendue. Nous voulions un superman. Nous l’avons. C’est ça. Le monde entier veut un superman. Ils vont l’avoir. Attendez seulement que l’Eglise monte, et que Satan soit prĂ©cipitĂ©; il s’incarnera. C’est vrai. Ils veulent quelqu’un qui puisse vraiment faire le travail. Il le fera.
E-374 Instruit... C’est le superman de Satan, avec son instruction, avec sa sagesse, avec la thĂ©ologie ecclĂ©siastique de ses propres paroles, qu’il a forgĂ©e lui-mĂȘme. Et il monte son cheval blanc dĂ©nominationnel, pour sĂ©duire les gens. Et il va conquĂ©rir toutes les religions du monde, parce qu’elles entrent toutes dans la confĂ©dĂ©ration de–de la... des Ă©glises, et, la confĂ©dĂ©ration mondiale des Ă©glises. Et leurs Ă©difices sont dĂ©jĂ  construits, et tout est en place. Il n’y manque rien. Toutes les dĂ©nominations y sont bien attachĂ©es, Ă  la fĂ©dĂ©ration des Ă©glises. Et qu’est-ce qu’il y a derriĂšre tout cela? Rome. Et maintenant le pape proclame: «Nous sommes tous un. Rassemblons-nous et marchons ensemble.»
E-375 Et ces gens, et mĂȘme certains d’entre vous, du Plein Evangile, vous reniez–vous devez renier votre enseignement Ă©vangĂ©lique pour faire un pas dans ce sens-lĂ . Qu’avez-vous fait? Vous ĂȘtes tellement aveugles en ce qui concerne cette chose dĂ©nominationnelle que vous avez rejetĂ© la VĂ©ritĂ©. La VĂ©ritĂ© a Ă©tĂ© placĂ©e devant eux, et ils–ils s’En sont Ă©loignĂ©s et ils L’ont abandonnĂ©e. Et maintenant, ils ont Ă©tĂ© «livrĂ©s Ă  une puissance d’égarement, pour qu’ils croient un mensonge et qu’ils soient condamnĂ©s Ă  cause de ça». VoilĂ  exactement ce qu’il en est.
E-376 Et l’antichrist prend le contrĂŽle de tout. La Bible a dit qu’il avait sĂ©duit tous, t-o-u-s, tous les habitants de la terre, dont les noms n’avaient pas Ă©tĂ© Ă©crits sous ces Sceaux dĂšs la fondation du monde. Eh bien, si la Bible dit que c’est ce qu’il a fait, c’est qu’il l’a fait.
E-377 Ils disent: «Mais, je suis membre de...» VoilĂ . Voyez? C’est exactement ça. C’est la mĂȘme institution prostituĂ©e. C’est le mĂȘme systĂšme qui a commencĂ© au dĂ©but, et qui est antichrist tout du long.
E-378 J’en attends des rĂ©actions, mais c’est... c’est la VĂ©ritĂ©. Je m’y attends. Amen.
E-379 Maintenant, remarquez, il va conquĂ©rir, et il a presque dĂ©jĂ  l’emprise en ce moment, pendant qu’il est encore l’antichrist, avant de devenir la bĂȘte. Vous parlez de chĂątiments cruels? Attendez seulement. Regardez ce que ceux qui seront laissĂ©s sur la terre devront endurer. Il y aura des pleurs, des gĂ©missements et des grincements de dents. Car le dragon, Rome, lançait de l’eau de sa bouche pour faire la guerre aux restes de la postĂ©ritĂ© de la femme, ceux qui Ă©taient restĂ©s sur la terre, aprĂšs que l’Epouse avait Ă©tĂ© choisie et enlevĂ©e. Et le dragon a fait la guerre aux restes qui ne voulaient pas entrer, ils ont Ă©tĂ© pourchassĂ©s.
E-380 Et la vraie Eglise aurait Ă  subir cela, si c’était possible; mais, vous voyez, ils sont dĂ©jĂ  sous le Sang, par la grĂące de Christ, et ils ne vont pas passer par...?... ils ne vont pas passer par la pĂ©riode de la Tribulation. La prochaine chose pour l’Eglise, c’est l’EnlĂšvement. Amen et amen! On pourrait continuer lĂ -dessus. Oh! j’aime vraiment ça!
E-381 Laissez-moi vous le dire. Nous parlons de la conquĂȘte qu’il va faire, et il va vraiment conquĂ©rir. Il l’a dĂ©jĂ  fait. C’est dĂ©jĂ  dans la poche, voilĂ  tout; ça va se rĂ©gler par l’argent, un gain sordide. Exactement. Ils aiment l’argent plus que Dieu. Tout ce Ă  quoi ils pensent maintenant c’est: «Combien d’argent a-t-il?» Qu’est-ce?
E-382 Vous savez, on a souvent dit: «Donnez l’argent Ă  l’église, et elle rĂ©volutionnera le monde. Donnez l’argent Ă  l’église, et elle enverra des Ă©vangĂ©listes dans le monde entier. Et que va-t-elle faire? Elle va gagner le monde Ă  Christ.»
E-383 Laissez-moi vous dire quelque chose, mon pauvre ami aveugle. Ce n’est pas par l’argent que le monde est gagnĂ©, mais par le Sang de JĂ©sus-Christ. Donnez Ă  Dieu des hommes, des hommes vaillants qui vont s’en tenir Ă  cette Parole, qu’ils vivent ou qu’ils meurent; c’est ça qui va vaincre. Les seuls qui pourront vaincre, ce sont ceux dont les noms ont Ă©tĂ© Ă©crits dans le Livre de Vie de l’Agneau dĂšs la fondation du monde. Ce sont les seuls qui L’écouteront. L’argent n’aura rien Ă  faire avec cela; il les enfoncera encore plus dans les traditions de leurs dĂ©nominations.
E-384 Voyons. Oui, ce sera un gĂ©nie intellectuel. Il sera intelligent. Oh! la la! la la! la la! Et tous ses enfants autour de lui seront intelligents: doctorat en philosophie, doctorat en droit, doctorat en droit, Q.S.D., A.B.C.D.E.F., jusqu’à Z. Ils auront toutes sortes de titres. Ils sont intelligents. Pourquoi? C’est selon le modĂšle de Satan. Toute ruse astucieuse qui s’oppose Ă  la Bible vient de Satan.
E-385 C’est exactement comme ça qu’il a attrapĂ© Ève. Ève a dit: «Oh! il est Ă©crit, Dieu nous a dit de ne pas faire ça.»
E-386 Lui a dit: «Mais, attends. SĂ»rement que Dieu ne le fera pas. Mais moi, je vais t’ouvrir les yeux et te donner de la sagesse.» Et elle l’a reçue.
E-387 Nous voulons de lui. Nous aussi, nous l’avons reçu, cette nation. Remarquez, il va conquĂ©rir le monde religieux tout entier. Il va conquĂ©rir, faire une alliance avec le peuple de Daniel. Voici ce qu’il en est, Ă  la fois chez les nations et chez le peuple de Daniel, les Juifs, la derniĂšre semaine. Et voilĂ  oĂč nous en sommes, c’est mĂȘme dessinĂ© sur des tableaux. Et vous le voyez, parfaitement, c’est lĂ  qu’on en est. GrĂąces soient rendues Ă  Dieu. Le voilĂ . Ce systĂšme d’organisations, c’est du diable. Et je ne mĂąche pas les mots non plus lĂ -dessus. Voyez? C’est exact. C’est la racine du diable. C’est un...
E-388 Et maintenant, pas les gens, pas les gens qui s’y trouvent. C’est le peuple de Dieu, beaucoup d’entre eux. Mais, savez-vous quoi, lorsque nous arriverons lĂ  Ă  ce point oĂč nous aborderons ces Trompettes qui sonnent; et la prochaine fois que je reviendrai, ces Trompettes qui sonnent. Souvenez-vous, quand ces derniers anges, ce troisiĂšme Ange est passĂ©, il a criĂ©: «Sortez du milieu d’elle, Mon peuple»... Quand cet Ange vole, en mĂȘme temps le Message est apportĂ© ici pour la derniĂšre Trompette, le Message du dernier ange, le dernier Sceau s’ouvre. Tout cela arrive en mĂȘme temps. Oui, oui. Tout est scellĂ©, et entre dans l’éternitĂ©.
E-389 Maintenant, suivez attentivement, au mĂȘme moment que ce personnage est en train de conquĂ©rir. (Et puis je vais terminer) Dieu aussi va faire quelque chose Ă  ce moment-lĂ . Ne mettons pas seulement Satan en exergue ici. Vous voyez? Ne parlons pas que de lui. Voyez? Pendant que cette grande chose se dĂ©roule lĂ -bas, ce grand systĂšme qui fait son chemin dans ces organisations pour aboutir Ă  une union, pour constituer un front et s’opposer au communisme, ils ignorent que c’est Dieu qui a suscitĂ© le communisme pour les vaincre. Certainement.
E-390 Qu’est-ce qui a–qui a–qui a fait que le communisme s’élĂšve en Russie? C’est Ă  cause de l’impuretĂ© de l’église romaine, et des autres. Ils ont pris tout l’argent qu’il y avait en Russie et ont laissĂ© les gens mourir de faim, et ils les ont privĂ© de tous les moyens de subsistance, comme ils l’ont fait ailleurs dans le monde.
E-391 Il n’y a pas longtemps je suis allĂ© au Mexique, et j’ai vu ces pauvres petits enfants. Aucun pays catholique n’est autosuffisant; pas un seul d’entre eux. Demandez-moi oĂč... Montrez-moi oĂč. Tous les pays sous l’emprise catholique ne peuvent mĂȘme pas subvenir Ă  leurs propres besoins. La France, l’Italie, et tous les autres, le Mexique, oĂč que vous alliez, ils ne sont pas autosuffisants. Pourquoi? Parce que l’église leur a pris tout ce qu’ils avaient. C’est pour cette raison que la Russie l’a mise Ă  la porte.
E-392 Regardez ce qui s’est passĂ©. J’en suis tĂ©moin moi-mĂȘme. J’étais lĂ -bas, et on aurait cru que le jubilĂ© d’or Ă©tait arrivĂ©, d’entendre sonner les cloches. Et voilĂ  une pauvre petite femme qui descend la rue, en se traĂźnant sur les genoux; et le pĂšre qui porte le bĂ©bĂ©; et deux ou trois petits enfants qui pleurnichent. Elle faisait pĂ©nitence pour une femme qui Ă©tait morte, lĂ -bas, elle Ă©tait lĂ , elle pensait que l’autre irait au Ciel, Ă  cause de cela. Oh, comme ça fait pitiĂ©!
E-393 Et puis, je voyais lĂ -bas... qui Ă©tait debout... Voici venir... Ils ont une Ă©conomie trĂšs dĂ©sĂ©quilibrĂ©e; l’église leur prend tout ce qu’ils ont. VoilĂ  le petit Pancho, peut-ĂȘtre–peut-ĂȘtre Pancho Frank, il vient lĂ , lui, il est maçon et il gagne peut-ĂȘtre vingt pesos par semaine. Mais il lui faudra dĂ©bourser tous ces vingt pesos pour se payer une paire de chaussures. VoilĂ  leur systĂšme Ă©conomique. Mais alors lĂ , qu’en est-il donc si lui, en tant que maçon, un ouvrier faisant le briquetage, il gagne vingt pesos par semaine, disons. Je ne sais pas combien il gagne, mais disons que c’est un peu ça leur systĂšme Ă©conomique, la façon dont il est Ă©quilibrĂ©. Remarquez, maintenant, si lui, il gagne vingt pesos par semaine.
E-394 Remarquez maintenant, si lui, il gagne vingt pesos par semaine, voici Chico, vous voyez, ce qui veut dire «le petit», et lui, il travaille lĂ -bas pour environ cinq pesos par semaine. Et il a dix enfants Ă  nourrir, mais quelqu’un sera lĂ  Ă  frapper Ă  sa porte pour lui prendre de toute façon a environ cinq de ses pesos, ou quatre, pour payer un cierge quelconque qui brĂ»lera pour ses pĂ©chĂ©s sur un autel d’or d’un million de dollars. VoilĂ . C’est lĂ  l’équilibre de leur systĂšme Ă©conomique. C’est comme ça que ça se passe dans ces pays.
E-395 La chose rafle tout. L’église rafle tout. Elle a cela dans ses mains. VoilĂ  tout. Et elle, avec l’argent des Juifs, dans cette alliance, comme la Bible l’a dit, ils vont tout prendre.
E-396 Et alors il devient une bĂȘte. Il rompt son alliance, et il use de violence. Il met en piĂšces le reste de la postĂ©ritĂ© de la femme, comme ça, et il lance de l’eau de sa bouche; il fait la guerre. Et il y aura des pleurs, des gĂ©missements, et des grincements de dents.
E-397 Et pendant ce temps l’Epouse est en train de se marier dans la Gloire (vous voyez?). Ne manquez pas cela, mon ami. Que Dieu m’aide! Et je–je veux y ĂȘtre. Peu importe ce que ça me coĂ»te. Je–je veux y ĂȘtre.
E-398 Maintenant, remarquez, en mĂȘme temps que ceci se poursuit, ou plutĂŽt juste avant que ça ait lieu sur la terre, Dieu a promis, au milieu de tout ce mĂ©li-mĂ©lo des dĂ©nominations, qui discutent sur leurs divergences de credos, Dieu a promis de nous envoyer un vrai prophĂšte de la vraie Parole, avec un Message; de revenir Ă  la Parole originelle de Dieu et Ă  «la foi des pĂšres», pour faire descendre la Puissance du Saint-Esprit parmi les gens, avec une puissance qui l’élĂšvera au-dessus de ces choses et la fera entrer, au mĂȘme moment. Oui, oui. La mĂȘme Parole est confirmĂ©e par JĂ©sus-Christ, pour montrer qu’Il est le mĂȘme hier, aujourd’hui et pour toujours! «Voici, Je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la consommation. Et vous ferez aussi les oeuvres que Je fais. Je serai lĂ  avec vous. Encore un peu de temps, et ils ne Me verront plus», parce qu’ils vont faire une organisation, et s’égarer. «Mais vous, vous Me verrez, car Je serai avec vous. Je serai mĂȘme en vous, jusqu’à la consommation.» Quand il a dit... Sa fureur sera dĂ©versĂ©e aprĂšs la consommation. VoilĂ . Ô Dieu!
E-399 Qui est ce cavalier sur le cheval blanc? Vous n’ĂȘtes pas aveugles. Vous voyez qui c’est. C’est cet antichrist, et cet esprit sĂ©ducteur qui a fait son chemin, lĂ , et qui s’est introduit et qui a fait... Voyez-vous, Dieu ne cesse de rĂ©pĂ©ter cela. Il le montre comme un homme qui sort sur un cheval blanc, avec son arc sans flĂšches. C’est un bluffeur. Il n’a aucune puissance. Vous dites: «La puissance de l’église...» OĂč en est-elle? Qu’est-ce qu’ils font? Ils disent: «Nous sommes l’église originelle.» L’Eglise originelle chassait les dĂ©mons, guĂ©rissait les malades et ressuscitait les morts; elle avait des visions, et tout le reste. OĂč est-elle maintenant? Voyez? C’est un bluffeur: un arc sans flĂšches. C’est vrai.
E-400 Mais, vous voyez, quand Christ est venu, une EpĂ©e sortait de Sa bouche, semblable Ă  un Ă©clair. Elle est sortie, Elle a consumĂ© Ses ennemis, et Elle a jetĂ© le diable au loin. Elle a retranchĂ© tout le reste. Et Il est venu, Son vĂȘtement teint de sang, et sur Sa cuisse Ă©tait Ă©crit «la Parole de Dieu». Amen. Le voilĂ  qui vient avec Son armĂ©e, qui vient du Ciel.
E-401 Ce cavalier sur un cheval blanc a Ă©tĂ© dans le pays pendant tout ce temps-lĂ . D’antichrist, il se transformera. C’est ce qu’il fait, et il devient un faux prophĂšte. Vous voyez, d’abord il a commencĂ© en tant qu’antichrist, l’esprit; ensuite il est devenu un faux prophĂšte; ensuite, plus tard, quand le diable est prĂ©cipitĂ©, il s’incarne alors avec le diable. Trois Ă©tapes! D’abord, c’est un dĂ©mon, pour commencer, un esprit du diable; ensuite, il devient un faux prophĂšte, un docteur qui enseigne une fausse doctrine; et l’étape suivante, il vient en tant que le diable, lui-mĂȘme en personne, incarnĂ©. Voyez? Le voilĂ .
E-402 Et, au mĂȘme moment oĂč le diable est prĂ©cipitĂ© du Ciel et s’incarne dans un homme, le Saint-Esprit monte et redescend dans des hommes de chair. Amen. Oh! la la! Quel moment glorieux! Demain soir, Dieu voulant, le DeuxiĂšme Sceau.
E-403 L’aimez-vous? (Trùs bien, Frùre Fred...?... les bandes, frùre, continuez...?...) Maintenant, vous–vous croyez cela?
E-404 Je viens d’arrĂȘter l’enregistrement. Maintenant, je vais En entendre parler. Vous savez cela. Voyez. Mais je m’y attends.
E-405 Je vais vous dire quelque chose, frĂšre. C’est maintenant seulement que, pour une fois dans ma vie, je sais pourquoi l’Esprit m’a toujours mis en garde contre elles, cette organisation. Je suis reconnaissant au Seigneur Dieu de m’avoir montrĂ© ces choses. Je sais que c’est la VĂ©ritĂ©. Le voilĂ , c’est rĂ©vĂ©lĂ© ici mĂȘme. Il est lĂ , sur son cheval, il parcourt l’ñge d’un bout Ă  l’autre, et il arrive ici et se dĂ©voile aussi parfaitement qu’il est possible de le faire. Vous voyez? C’est lui. Maintenant, nous ne sommes pas sĂ©duits Ă  ce sujet. Vos yeux sont ouverts maintenant. Tenez-vous Ă©loignĂ©s de ce genre de choses. Aimez le Seigneur de tout votre coeur, et restez fermement attachĂ©s Ă  Lui. Oui, oui. Sortez de Babylone!
[La partie ci-aprĂšs a Ă©tĂ© trouvĂ©e plus tard Ă  la fin de l’une des bobines du Premier Sceau.–N.D.E.]
E-406 [Espace vide sur la bande–N.D.E.]... trois choses: confirmĂ© par la Parole, dĂ©montrĂ© par une photo, manifestĂ© par les oeuvres de l’Esprit, confirmant que c’est la Parole.
E-407 Que la Parole descende sur ces mouchoirs, Seigneur. GuĂ©ris les malades. GuĂ©ris chaque malade prĂ©sent en ce lieu, Seigneur, ainsi que ceux qui sont lĂ  qui envoient des requĂȘtes par Ă©crit et par tĂ©lĂ©phone.
E-408 PĂšre, Ă  cette heure, il y a une autre forme de guĂ©rison qui devrait ĂȘtre accomplie maintenant mĂȘme, aussi poursuivons-nous notre service de guĂ©rison. Mais, Seigneur, ce qui compte, c’est cette Ăąme; nous voulons qu’elle soit en ordre, Seigneur. Et ces choses doivent arriver.
E-409 Nous Te prions, ĂŽ Dieu, de prendre maintenant ces Paroles qui ont Ă©tĂ© prononcĂ©es, et de les rendre une rĂ©alitĂ© pour les gens. Permets-leur de voir cela, Seigneur. Etant coincĂ© par le temps, et Tu les sais, PĂšre, je prie donc que ce qui a Ă©tĂ© dit soit suffisant de sorte que le Saint-Esprit prendra cela, et le rĂ©vĂ©lera Ă  leurs coeurs. Que ceux qui notent les Ecritures Les Ă©tudient. Ceux qui font les bandes ou–ou–ou Ă©coutent les bandes, qu’ils Ă©tudient cela; qu’ils n’y mettent donc pas leur propre interprĂ©tation, mais qu’ils Ă©tudient simplement la Parole. Accorde-le, PĂšre. Au Nom de JĂ©sus, je remets tout Ă  Toi, et pour Ta gloire. Amen.
E-410 [Un frĂšre prophĂ©tise. L’assemblĂ©e se rĂ©jouit.–N.D.E.] Amen. Oh! Merci! [L’assemblĂ©e continue Ă  se rĂ©jouir.–N.D.E.] Oh!
E-411 S’il y a ici quelqu’un qui ne Le connaĂźt pas, dans le pardon, allez-y maintenant. PrĂȘtez l’oreille Ă  cette forte rĂ©primande directe. Si vous voulez vous approcher de Lui, faites-le maintenant, et dans les jours qui suivent.
E-412 Qu’arrivera-t-il si c’est ce Sceau qui a Ă©tĂ© brisĂ©? Qu’arrivera-t-il si c’était cet Ange qui a envoyĂ© là–qui a produit une explosion qui m’a pratiquement soulevĂ© du sol l’autre jour alors que je me tenais lĂ -bas, pendant que trois tĂ©moins se tenaient tout prĂšs? Je vous l’ai dit avant d’y aller, qu’il «se produirait une explosion qui m’enverrait pratiquement en l’air.» Et j’ai Ă©tĂ© enlevĂ© par sept Anges, et je suis venu Ă  l’Est. La chose m’a secouĂ© et pratiquement arrachĂ© de la terre.
E-413 N’est-ce pas ça, FrĂšre Norman, FrĂšre Fred Sothmann, vous qui vous teniez avec moi lorsque cela s’est produit au-dessus de Tucson? Et le–le... J’étais assis lĂ , en train d’arracher les graterons de mes vĂȘtements, exactement comme l’avait montrĂ© la vision. Et c’était au Sud de... vers Tucson. Si c’est vrai, levez la main, FrĂšre Fred, FrĂšre Norman. Les voilĂ . Tenez-vous debout, afin que les gens voient que vous Ă©tiez lĂ , comme des tĂ©moins. Jamais de ma vie je n’ai entendu quelque chose comme cela.
E-414 Et aussitĂŽt ils n’ont plus chassĂ©, le reste de la journĂ©e. Le lendemain matin, j’ai suppliĂ© Fred. Ça, il ne le sait pas. Je l’ai suppliĂ© pour qu’on aille chasser, je continuais Ă  lui dire: «S’il te plaĂźt, s’il te plaĂźt.»
E-415 Mais Il a dit, lĂ -bas, Il m’a dit: «Il ne le fera pas. Va Ă  l’Est maintenant mĂȘme.»
E-416 Et ces sept Anges! A la premiĂšre dĂ©tonation la chose s’est ouverte. Oui. Et si c’est le cas? Nous sommes dans la derniĂšre heure. Voyez-vous?
Je... aime
Adorons-Le.
Je L’aime Parce qu’Il m’aima le premier
Levons-nous.
Et acquit mon salut
Sur le bois du Calvaire.
E-417 FrĂšres, purifions nos coeurs maintenant, alors que nous inclinons la tĂȘte. Mes soeurs, je vous ai parlĂ© sĂ©vĂšrement, mais je l’ai fait dans l’amour divin. Je l’ai fait parce que je vous aime, lorsque je vous ai parlĂ© de la longue chevelure qu’il faut avoir, de l’habillement et de la bonne conduite. Je l’ai fait par amour divin. Purifions notre conscience maintenant, pendant–pendant que le Clorox de Dieu est encore lĂ .
E-418 Le matin, ça pourrait ĂȘtre trop tard. Il pourrait s’avancer. Ces choses qui arrivent comme cela, frĂšres, pourraient marquer la fin de l’oeuvre d’intercession. Y avez-vous dĂ©jĂ  pensĂ©? Eh bien, je ne sais pas si c’est le cas. Je ne dis pas que c’est ça. Mais, et si c’est le cas? Et si c’est le cas? Qu’en dites-vous? Il n’y a plus de rĂ©demption; Ă  ce moment-lĂ , ce sera fini. J’espĂšre que ce n’est pas le cas, mais il est possible que ce soit le cas.
Je... aime, je...
Purifie-nous, Seigneur.
... L’aime.
Parce qu’Il m’aima le premier
Et acquit mon salut
Sur le bois du Calvaire.
E-419 BĂ©ni soit le Nom du Seigneur! Gloire Ă  Dieu! J’aime ce sentiment doux. Ne ressentez-vous pas cela? On dirait que le Saint-Esprit vous inonde, et circule partout avec cela. Oh! comme c’est merveilleux! Oh! pensez Ă  Sa misĂ©ricorde! Je L’aime, je L’aime
Parce qu’Il m’aima le premier
Et acquit mon salut
Sur le bois du Calvaire.
E-420 N’oubliez pas cela, mon ami. N’oubliez pas cela. Allez avec cela Ă  la maison. Tenez-vous-en Ă  cela. Gardez cela sur votre oreiller. N’oubliez pas cela. Tenez-vous-en Ă  cela. Que Dieu vous bĂ©nisse maintenant.
Je remets le service Ă  frĂšre Neville, votre pasteur.

En haut