ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS



Prédication Le DeuxiÚme Sceau / 63-0319 / Jeffersonville, Indiana, USA // SHP 2 heures et 16 minutes PDF MP3 low MP3 HQ

Le DeuxiĂšme Sceau

Voir le texte français et anglais simultanément
E-1 Bonsoir, mes amis. Levons-nous tous un instant pour la priùre, s’il vous plaüt.
E-2 Notre PĂšre cĂ©leste, nous nous sommes de nouveau rĂ©unis dans cette assemblĂ©e solennelle, ce soir, au service du Seigneur. Et Tu as promis que lĂ  oĂč nous nous serons rĂ©unis, au moins deux ou trois d’entre nous, Tu seras au milieu de nous. Et nous sommes certains que Tu es ici, parce que nous sommes rassemblĂ©s en Son Nom.
E-3 Maintenant, nous Te prions, PĂšre, de–de bien vouloir venir ce soir pour briser ce DeuxiĂšme Sceau pour nous. Et comme l’a dit le–le poĂšte, qu’il voulait regarder au-delĂ  du rideau du temps, c’est cela notre dĂ©sir, Seigneur, de–de regarder simplement au-delĂ  et voir ce que nous rĂ©serve l’avenir. Et nous prions que l’Agneau, qui avait Ă©tĂ© immolĂ©, vienne maintenant au milieu de nous, et qu’Il brise le Sceau, et–et nous Le rĂ©vĂšle, les choses que nous avons besoin de voir.
E-4 Il y en a ici, Seigneur, qui ne sont pas encore entrĂ©s dans cette glorieuse communion autour de Christ, nous prions que ce soir ils prennent cette dĂ©cision Ă©ternelle, d’ĂȘtre remplis de l’Esprit de Dieu.
E-5 S’il y a des malades, ĂŽ PĂšre, nous Te prions de les guĂ©rir. Il y a beaucoup de mouchoirs ici, sur lesquels je pose mes mains, en commĂ©moration de–de saint Paul dans la Bible, quand les gens prenaient des linges et des mouchoirs qui avaient touchĂ© son corps. Les esprits impurs quittaient les gens, et ceux-ci Ă©taient guĂ©ris.
E-6 Nous voyons la Venue imminente du Seigneur. Nous savons que le moment approche. Ces choses sont revenues dans l’Eglise, aprùs mille neuf cents ans.
E-7 Maintenant, nous Te prions, PĂšre, d’accorder ces choses que nous demandons. Fortifie Ton serviteur, et aide Tes serviteurs, partout oĂč ils sont, Seigneur, et en particulier nous qui sommes rĂ©unis ici ce soir, que nous puissions recevoir la Parole. Nous le demandons au Nom de JĂ©sus. Amen.
E-8 C’est vraiment agrĂ©able d’ĂȘtre de retour dans la maison du Seigneur ce soir. Et je sais que beaucoup d’entre vous sont debout, je–j’en suis dĂ©solĂ©, mais nous ne pouvons vraiment rien faire d’autre. Nous–nous avons agrandi la–l’église... Ă  un point oĂč nous pouvons recevoir trois, quatre–trois cents ou quatre cents personnes de plus. Mais, dans les rĂ©unions spĂ©ciales comme celles-ci, elle–elle reçoit un peu plus de monde.
E-9 Eh bien, oh! je passe des moments merveilleux Ă  prier et Ă  Ă©tudier ces–ces Sceaux. J’espĂšre que c’est pareil pour vous tous. J’en–j’en suis sĂ»r. Si cela a autant d’importance pour vous que pour moi, alors, certainement que c’est un... que vous passez des moments merveilleux. Et j’ai un...
E-10 J’aimerais appeler une de mes petites amies aprĂšs la rĂ©union. Et aujourd’hui c’est son anniversaire. Elle a douze ans aujourd’hui: c’est Sarah, ma fille. Et puis alors, aprĂšs-demain, je dois faire un autre appel, parce que ce sera l’anniversaire de Becky.
E-11 Et maintenant, ce soir, nous Ă©tudions ce DeuxiĂšme Sceau. Et... en ce qui concerne les quatre premiers Sceaux, il y a quatre cavaliers. Et je vous assure, il s’est encore passĂ© quelque chose aujourd’hui. Et je–je... quelque chose que je... Je suis allĂ© chercher mes anciennes notes, dont je m’étais servi pour prĂȘcher il y a longtemps. Et je me suis simplement assis lĂ  et je me suis dit: «Eh bien, je–j’avais vraiment fait de mon mieux.» Et beaucoup d’écrivains, et autres, puis je me suis dit: «Eh bien, je vais lire un instant, jeter un coup d’oeil, pour voir ceci, cela.» Et, tout Ă  coup, il se passe quelque chose, et c’est complĂštement diffĂ©rent. Ça se prĂ©sente diffĂ©remment. Alors je prends immĂ©diatement un crayon, et je me mets Ă  Ă©crire aussi vite que possible, pendant qu’Il est lĂ .
E-12 Oh! quelque chose est arrivĂ© il y a seulement environ une demi-heure. Je racontais Ă  frĂšre Wood, pendant qu’on venait, il y a seulement quelques minutes, quelque chose qui... oh! vous savez, il y a bien des choses qui arrivent, dont on ne peut tout simplement pas parler, vous savez. Mais c’est simplement quelque chose qui venait d’arriver et qui m’a beaucoup aidĂ©.
E-13 J’ai un ami ici, quelque part dans la salle. Bien sĂ»r, vous ĂȘtes tous mes amis. Le–le frĂšre en question, c’est frĂšre Lee Vayle. C’est un prĂ©cieux frĂšre, et–et il est un vĂ©ritable Ă©tudiant des Ecritures. Le Dr Vayle est un baptiste qui a le Saint-Esprit. Et il est... Je ne dis pas ceci pour le flatter, je le dis simplement parce que je le crois. Je pense qu’il est l’un des meilleurs Ă©tudiants les plus versĂ©s dans les Ecritures, que je connaisse parmi ceux qui sont dans nos rangs. Il m’a simplement Ă©crit une petite note, lĂ , et c’était... il me l’a fait parvenir lĂ  par Billy. Billy a eu beaucoup de peine Ă  me la dĂ©chiffrer. Et je pense... Je ne l’ai pas relue, mais je voulais juste vous dire ce qu’il a dit ici. Et je viens de lire cela, FrĂšre Vayle, si vous ĂȘtes ici. Je l’ai lu il y a environ six mois.
E-14 «Je n’en suis pas sĂ»r, a-t-il dit, FrĂšre Bill, je n’en suis pas sĂ»r, mais je crois que Polycarpe a Ă©tĂ© un Ă©lĂšve de saint Jean.» C’est exact. Il l’a Ă©tĂ©. «Je pense qu’IrĂ©nĂ©e a Ă©tĂ© un Ă©lĂšve de–de Polycarpe.» C’est exact, tout Ă  fait. «IrĂ©nĂ©e a dit: ‘JĂ©sus reviendra–reviendra quand le dernier membre Ă©lu du Corps de Christ entrera.’»
E-15 Ça, c’était IrĂ©nĂ©e, environ quatre cents ans aprĂšs la... aprĂšs la mort de Christ. Il a dit: «Quand ce dernier Ăąge viendra...» Or, ça, ça se trouve dans le–le Concile PrĂ©nicĂ©en. Vous, ici, qui lisez les–les... qui Ă©tudiez les Ecritures, et qui Ă©tudiez les... je veux dire, qui Ă©tudiez l’histoire de la Bible, vous trouverez cela dans le PrĂ©... dans le Concile PrĂ©nicĂ©en. Et je pense que c’est dans le premier tome, ou dans le deuxiĂšme tome, que vous–que vous trouverez cela. En effet, il avait vu cela il y a des annĂ©es, et il avait dit qu’au dernier–le dernier point–le dernier Ă©lu... Cet Ă©lu...».
E-16 Les gens s’imaginent que l’élection, c’est quelque chose qui vient–c’est quelque chose qui vient d’éclore tout rĂ©cemment. Oh! la la! C’est l’un des enseignements les plus anciens que nous ayons: l’élection et la vocation. Et ainsi, certainement qu’IrĂ©nĂ©e... un vĂ©ritable Ă©tudiant des Ecritures a toujours cru Ă  l’élection.
E-17 Et ainsi, nous croyons qu’IrĂ©nĂ©e Ă©tait l’un des–des anges des Ăąges de l’église, comme nous l’avons vu lors de notre Ă©tude. Evidemment, ils Ă©taient tous des mystĂšres en ce temps-lĂ . Ils sont tous guĂ©ris juste... cachĂ©s juste ici mĂȘme dans ces Sceaux, voyez-vous? Et ils doivent ĂȘtre rĂ©vĂ©lĂ©s au dernier jour. Comment ils ont dĂ©butĂ© avec Paul, et–et IrĂ©nĂ©e, et Martin, et ainsi de suite jusqu’à la fin, et cela est arrivĂ© jusqu’au dernier Ăąge.
E-18 Et maintenant, nous croyons donc que le Seigneur bĂ©nira nos efforts, ce soir. Maintenant, nous avons... Le Premier Sceau, j’ai vraiment apprĂ©ciĂ© cela. Le Premier Sceau, les bĂ©nĂ©dictions qui accompagnent cela, pour moi... Et maintenant je–je ne veux pas vous garder trop longtemps. Mais, vous voyez, je–je vais bientĂŽt repartir, d’ici quelques soirĂ©es, aprĂšs que ceci sera terminĂ©. Et il nous faut supporter pendant un moment.
E-19 J’apprĂ©cie... Je vois frĂšre Junior Jackson qui est debout lĂ -bas. Et je... Et je pensais avoir vu frĂšre Ruddell ici quelque part, il y a quelques instants. Et ces frĂšres de nos Ă©glises soeurs, et les autres qui ont annulĂ© leurs rĂ©unions. Nous apprĂ©cions certainement cela.
E-20 Et je crois que je vois frĂšre Hooper, de l’église d’Utica lĂ -bas, debout lĂ  contre le mur. Et nous vous apprĂ©cions certainement tous pour nous avoir apportĂ© votre prĂ©cieuse coopĂ©ration.
E-21 Eh bien, hier soir, comme nous aimons toujours le faire, en donnant cet enseignement sur les–sur les Sceaux, nous avons... nous avons fait exactement comme vous le faites sur les–sur les–les Ăąges de l’église. Et... quand nous avons terminĂ© notre enseignement sur les Ăąges de l’église, la derniĂšre fois, quand je les ai dessinĂ©s ici, Ă  la–à la chaire, sur un tableau, combien se souviennent de ce qui s’est passĂ©? Il est directement descendu, Il est allĂ© immĂ©diatement lĂ  sur le mur, sous la forme d’une LumiĂšre, et Il a dessinĂ© cela Lui-mĂȘme juste lĂ  sur le mur, devant nous tous.
E-22 L’Ange du Seigneur s’est tenu ici mĂȘme, devant plusieurs centaines de personnes. Et maintenant, Il–Il est en train de faire aussi quelque chose de vraiment surnaturel maintenant. Et ainsi, nous nous attendons simplement Ă  de grandes choses. Nous ne savons pas... Aimeriez-vous simplement–simplement attendre, quand vous ne savez pas ce qui arrivera aprĂšs, vous savez, vous attendez–vous attendez tout simplement. Bien. Combien Dieu est grand pour nous, et qu’Il est merveilleux! Nous L’apprĂ©cions vraiment!
E-23 Maintenant, les versets 1 et 2, je vais les lire, pour donner en quelque sorte un petit contexte. Puis nous prendrons les versets 3 et 4 pour le Deuxiùme Sceau. Et ensuite les versets 5 et 6, le Troisiùme Sceau. Et les versets 7 et 8, c’est le... Deux versets pour chaque cavalier.
E-24 Et maintenant, je veux que vous regardiez bien comment ces hommes... Sur ce cheval de couleur pĂąle, peut-ĂȘtre... Le voilĂ  qui s’avance, et il change constamment pendant qu’il avance.
Et puis, ce dernier grand Sceau qui doit ĂȘtre ouvert, Dieu voulant, le soir du dimanche prochain. Du fait que quand il arriva, il y eut simplement... La seule chose qui eut lieu, c’était un silence d’une demi-heure dans le Ciel. Que Dieu nous vienne en aide.
E-25 Bon, maintenant je vais lire le verset 3.
Quand il ouvrit le second sceau, j’entendis le second ĂȘtre vivant qui disait: Viens et vois.
Et il sortit un autre cheval... (verset 4)...roux. Celui qui le montait reçut le pouvoir d’enlever la paix de la terre, afin que les hommes s’égorgeassent les uns les autres... s’égorgeassent les uns les autres; et une grande Ă©pĂ©e lui fut donnĂ©e.
E-26 Eh bien, c’est donc un mystĂšre, lorsque le–l’Etre vivant a dit Ă  Jean: «Viens seulement voir.» Et il n’a pas vu ce que c’était. Il n’a vu qu’un symbole. Et ce symbole, la raison pour laquelle c’était... Il a dit: «Viens voir», mais il a vu un symbole, il devait prĂ©senter cela Ă  l’église sous forme d’un symbole, de maniĂšre Ă  ce qu’ils veillent, jusqu’à ce que cela arrive au dernier Ăąge, et alors, le Sceau serait ouvert.
Eh bien, est-ce que tout le monde comprend cela maintenant? vous voyez, les Sceaux seraient ouverts.
E-27 Et n’ĂȘtes-vous pas heureux de vivre en ce jour-ci? Ce... Vous voyez, ce n’est pas seulement cela, mes amis, mais maintenant, souvenez-vous toujours; le matin du dimanche dernier, lorsque nous avons vu que le tout Ă©tait basĂ© sur la simplicitĂ©, voyez? Etre simple, humble. Cela arrive d’une maniĂšre telle que les gens passent carrĂ©ment Ă  cĂŽtĂ©, et sans mĂȘme se rendre compte que c’est arrivĂ©.
E-28 Et, souvenez-vous, nous attendons la Venue du Seigneur, d’un moment Ă  l’autre. Et quand nous... J’ai dĂ©clarĂ© que je... peut-ĂȘtre que l’EnlĂšvement se fera de la mĂȘme maniĂšre. Il sera passĂ©, fini, et personne n’en saura rien, et ça arrivera simplement comme cela. Voyez? Et, gĂ©nĂ©ralement... Retournez simplement dans la Bible, et voyez comment la chose arrive comme cela. Voyez?
E-29 MĂȘme un Ă©vĂ©nement aussi important que la Venue du Seigneur JĂ©sus, personne n’en a rien su. Les gens se disaient: «C’est un dĂ©traquĂ©, c’est quelqu’un...» Les Ă©glises disaient: «Ce n’est qu’un fanatique. Nous... Il est vraiment fou.» Ils disaient: «C’est un dĂ©ment.» «Nous savons que Tu es dĂ©ment.» DĂ©ment veut dire fou. «Nous savons que Tu as un dĂ©mon, et il T’a rendu fou. Et Tu oses nous enseigner? Alors que Tu as eu lĂ  une naissance illĂ©gitime. Tiens! Toi qui es nĂ© dans la fornication. Tu oses enseigner des hommes comme nous, des sacrificateurs, et autres, du temple?» Eh bien, oh! la la! mais ça, c’était une–une insulte pour eux.
E-30 Quand Jean est venu, les prophĂštes avaient parlĂ© de lui tout au long des Ăąges, d’EsaĂŻe jusqu’à Malachie, pendant mille deux cents... ou plutĂŽt sept cent douze ans, les prophĂštes avaient vu qu’il allait venir. Tout le monde attendait sa venue, on l’attendait d’un moment Ă  l’autre.
E-31 Mais la maniĂšre dont il est venu, a prĂȘchĂ©, a accompli son travail, et est entrĂ© dans la Gloire, mĂȘme les apĂŽtres n’ont pas reconnu cela, puisqu’ils ont posĂ© Ă  JĂ©sus une question, quand Il a dit: «Maintenant, le Fils de l’homme s’en va Ă  JĂ©rusalem, et toutes ces choses, pour ĂȘtre offert,» et ils ont dit: «Pourquoi l’Ecriture dit-Elle que le–qu’Elie viendra premiĂšrement?»
E-32 JĂ©sus a dit: «Il est dĂ©jĂ  venu, et vous n’avez pas reconnu cela. Et il a fait exactement ce que l’Ecriture avait dit qu’il ferait. Et ils l’ont traitĂ© exactement comme ils ont voulu.» Voyez-vous, voyez-vous? Mais ils n’avaient pas compris cela. Il a dit: «C’était Jean.»
E-33 Et alors: «Oh!» Vous voyez, ils–ils ont pris conscience de cela. Ils... Et lorsque... MĂȘme Ă  la fin, aprĂšs toutes les choses qu’Il–qu’Il avait faites, et les signes qu’Il leur avait montrĂ©s, et Il les avait mĂȘme interpellĂ©s. Il a dit: «Qui de vous Me condamnera de pĂ©chĂ© (d’incrĂ©dulitĂ©)? Si Je n’ai pas accompli exactement ce que l’Ecriture avait dit que Ma fonction accomplirait quand Je viendrais sur la terre, alors montrez-Moi oĂč J’ai pĂ©chĂ©. Voyez? Ensuite Je vais–Je vais vous montrer ce que vous ĂȘtes censĂ©s ĂȘtre, et on verra si vous croyez cela ou pas.» Voyez? Il aurait pu venir directement et dire: «Vous ĂȘtes censĂ©s croire en Moi quand Je viendrais.» Ils n’ont pas cru cela, vous voyez, alors, ils en savaient donc mieux que s’attacher Ă  Lui sur base de cela. Mais Il a dit: «Qui de vous peut M’accuser d’incrĂ©dulitĂ©? (Voyez?) N’ai-Je pas fait exactement ce qu’il fallait?»
E-34 Et mĂȘme les apĂŽtres qui marchaient avec Lui Ă©taient achoppĂ©s. Nous savons ce que les Ecritures dĂ©clarent. Puis, finalement, Ă  la fin, ils ont dit: «Maintenant nous croyons. Nous croyons que personne n’a besoin de Te dire quoi que ce soit, car Tu sais toutes choses.»
E-35 Et j’aurais bien aimĂ© voir Son visage. Il a dĂ» les regarder et dire: «Eh bien, croyez-vous maintenant? Finalement ils comprirent cela.» Eh bien, cela n’était peut-ĂȘtre pas censĂ© arriver avant ce moment-lĂ , vous voyez. Dieu fait chaque chose correctement, vous savez. Je L’aime pour cela.
E-36 Mais maintenant, c’est à notre ñge que nous pensons. En effet, si je me mets à parler de cela, on n’abordera jamais ces Sceaux. Et...
E-37 Maintenant, souvenez-vous, je–je reçois beaucoup de requĂȘtes de priĂšre pour les malades. Et je prie pour les... vous tout le temps, pour chaque requĂȘte que je reçois, et pour les mouchoirs, et tout. Et si nous pouvons terminer ces Sceaux, jusqu’au dernier Sceau, dimanche matin, nous... Si c’est la volontĂ© du Seigneur, nous aimerions avoir ici un bon service de guĂ©rison Ă  l’ancienne mode, vous savez, un de ceux oĂč on prend toute la matinĂ©e pour prier pour les malades. Et je–je suis vraiment certain que ce sera une rĂ©union de guĂ©rison exceptionnelle. Oui, j’en ai l’impression. Et alors... Non pas exceptionnelle, mais il se peut qu’elle soit un peu exceptionnelle pour certains, vous voyez, ce que...
E-38 Eh bien, quelle grĂące immense Dieu nous accorde en nous rĂ©vĂ©lant Ses secrets en ce jour! Or, nous croyons tous que nous vivons dans les derniers jours. Nous croyons cela. Et, souvenez-vous, les secrets devaient ĂȘtre rĂ©vĂ©lĂ©s au dernier jour. Et comment rĂ©vĂšle-t-Il Sa Parole, Ses secrets, la Bible? Voudriez-vous lire le passage oĂč Il le dit? Ouvrons-la et voyons comment Il rĂ©vĂšle Ses secrets.
E-39 Maintenant, j’aimerais que vous lisiez dans Amos. Prenez le Livre d’Amos, et j’aimerais que vous lisiez, au chapitre 3 d’Amos, le verset 7. Trùs bien. Je vais aussi lire le verset 6.
La trompette sonne-t-elle dans une ville, sans que le peuple soit dans l’épouvante? Arrive-t-il un malheur dans une ville, sans que l’Eternel en soit l’auteur?
Car le Seigneur... ne fait rien, sans avoir révélé ses secrets à ses serviteurs les prophÚtes.
E-40 Eh bien, dans les derniers jours, nous sommes... Il nous est prĂ©dit qu’un–qu’un prophĂšte apparaĂźtra.
E-41 Or, nous savons que nous avons eu toutes sortes... Maintenant, je me rends compte, aprĂšs avoir regardĂ© tout autour de moi ce soir, que je–je parle ici oĂč sont assis des Ă©tudiants, et je–j’aimerais que vous me compreniez bien. Et sachez-le bien que ces bandes vont partout dans le monde; vous voyez, cela parcourt le monde entier. Et je ne voudrais en aucun cas que vous pensiez que j’essaie d’introduire un genre de–de culte sur les couvertures d’Elie, ou les manteaux d’Elie et oh! toutes ces choses-lĂ , on en a eu beaucoup. Mais, vous savez, toutes ces choses ne font que prĂ©sager la chose vĂ©ritable qui doit venir, pour Ă©loigner les gens.
E-42 Savez-vous qu’il s’est Ă©levĂ© de faux–de faux conducteurs, de faux messies, avant la venue de Christ? Le docteur de ce temps-lĂ , cet Ă©minent docteur, Gamaliel, lorsque la–la question a Ă©tĂ© soulevĂ©e, quant Ă  savoir s’il fallait battre ces hommes et tout, n’a–a–n’a-t-il pas dit: «Laissez-les aller. Si cela vient de Dieu, alors, vous aurez combattu contre Dieu. Mais si cela ne vient pas de Dieu...» Il a dit: «Ne s’est-il pas levĂ© un homme qui a conduit quatre cents hommes dans le dĂ©sert, et ainsi de suite? Nous avons vĂ©cu ces choses.» Qu’était-ce? Tout cela prĂ©sageait la venue de la vraie Chose.
E-43 Donc, voyez-vous, c’est Satan qui suscite ces gens. Observez la ruse de cet individu dont nous parlons ici (Satan), alors que nous sommes en train de le dĂ©voiler en ce moment mĂȘme; nous le mettons Ă  nu par les Ecritures, et nous vous faisons voir qui il est. C’est ce que le... c’est ce qui est censĂ© ĂȘtre fait.
E-44 Et, rappelez-vous, il n’a pas essayĂ© de s’introduire pour ĂȘtre un communiste, pas Satan. C’est un antichrist. «Tellement proche que, a dit JĂ©sus, cela sĂ©duirait mĂȘme les Ă©lus.» Et ce sont ceux qui sont cachĂ©s dans ces Sceaux, dont les noms sont dans le Livre depuis la fondation du monde.
E-45 C’est un individu rusĂ©. Et quand il voit cette chose venir... s’approcher, alors il jette lĂ  tout ce qu’il peut, pour dĂ©ranger la chose avant qu’elle ne soit lĂ . Savez-vous qu’il s’élĂšvera de faux christs au dernier jour? Cela devrait suivre juste aprĂšs ce–aprĂšs ce glorieux Message que ce frĂšre apportera, cela viendra effectivement, ce sera oint de l’esprit d’Elie, immĂ©diatement.
E-46 Et les gens vont mal le comprendre. Certains penseront que c’est lui le Messie. Mais il dira catĂ©goriquement: «Non.» En effet, il faudra que ça se passe comme pour Jean.
E-47 Du temps de Jean-Baptiste, quand il est apparu lĂ  pour prĂȘcher, ils lui ont demandĂ©: «N’es-tu pas le Messie? Ne L’es-tu pas?»
E-48 Il a dit: «Je ne Le suis pas. Je ne suis pas digne de dĂ©lier Son soulier. Moi, je–je vous baptise d’eau, mais Lui baptisera du Saint-Esprit.» Et Jean Ă©tait tellement sĂ»r que le Messie Ă©tait sur terre, qu’il a dit: «Il est quelque part au milieu de vous en ce moment.»
E-49 Mais il ne L’a reconnu que quand il a vu ce signe descendre sur Lui. Alors, quand il a vu cette LumiĂšre descendre, se dĂ©ployer comme une colombe, et briller sur Lui, il a dit: «Le voilĂ . C’est Lui.» Mais Jean Ă©tait le seul Ă  avoir vu cela, vous savez. Jean Ă©tait le seul Ă  avoir entendu la Voix. De tous ceux qui Ă©taient lĂ , personne n’a entendu Cela.
E-50 Mais, alors, quand le serviteur authentique et vĂ©ritable viendra; et toutes ces imitations qui en sont faites, c’est pour jeter la confusion dans les esprits. C’est Satan qui fait cela. Et ceux qui n’arrivent pas Ă  discerner le vrai du faux, trĂ©buchent, mais pas les Ă©lus. La Bible dit qu’il n’arrivera pas Ă  sĂ©duire les Ă©lus. Et maintenant, juste avant la Venue de Christ, la Bible dit qu’ «il s’élĂšvera de faux christs,» et ils prĂ©tendront ĂȘtre Christ, et les gens diront: «Voici, diraient-ils, Il est dans le dĂ©sert.» Ne le croyez pas. «Voici, Il est dans les chambres.» Ne le croyez pas.
E-51 «Car, comme le soleil brille de l’orient jusqu’en occident, ainsi sera l’avĂšnement du Fils de l’homme.» Voyez? Oui, Il–Il–Il apparaĂźtra, et ce sera un Ă©vĂ©nement universel. Et maintenant, cela va... Bon, Ă©videmment, quand les gens s’apercevront qu’il est arrivĂ© quelque chose, vous voyez, alors ils... Maintenant, souvenez-vous, cela va se produire immĂ©diatement aprĂšs le dĂ©part de l’Eglise, aprĂšs l’EnlĂšvement.
E-52 Eh bien, il y aura des imitations trompeuses tout le temps, et nous n’avons pas du tout l’intention d’avoir un lien avec pareille chose. Non, non.
E-53 Et je crois que lorsque cette personne viendra, celle dont la venue est prĂ©dite, je vous le montre uniquement par les Ecritures, que cet homme devra ĂȘtre prophĂšte. Il le sera certainement. Et la rĂ©vĂ©lation de Dieu, parce que Dieu... La Parole du Seigneur vient Ă  Ses prophĂštes. C’est tout Ă  fait juste. C’est... Et Dieu ne peut pas changer, vous voyez? S’Il avait un meilleur systĂšme, Il l’aurait–Il l’aurait utilisĂ©. Mais le... Il–Il a–Il a choisi le meilleur systĂšme au commencement.
E-54 Par exemple, Il aurait pu choisir le soleil pour prĂȘcher l’Evangile. Il aurait pu mettre–choisir la lune. Il aurait pu choisir le–le vent. Mais Il a choisi l’homme. Et Il n’a jamais choisi des groupes, mais des individus! Voyez? Le...
E-55 Et il n’y a jamais eu deux prophĂštes majeurs sur la terre en mĂȘme temps. Vous voyez, chaque homme est diffĂ©rent; il a une nature diffĂ©rente. Si Dieu peut s’emparer d’une personne (c’est tout ce qu’il Lui faut) juste dans Sa main, Il fera tout ce qu’Il voudra. Il ne Lui en faut qu’une seule.
E-56 Aux jours de NoĂ©, aux jours d’Elie, aux jours de MoĂŻse... Beaucoup de gens se sont Ă©levĂ©s du temps de MoĂŻse. Vous savez comment ils se sont comportĂ©s et ils ont cherchĂ© Ă  dire: «Eh bien, tu n’es pas le seul saint du groupe», et–et Dathan, avec–avec KorĂ©...
E-57 Et Dieu a dit: «SĂ©parez-vous. Je vais juste ouvrir la terre et les engloutir.» Voyez-vous? Et–et alors...
E-58 Et ensuite le peuple s’est mis Ă  se plaindre. Il a dit: «Je vais–Je vais simplement faire disparaĂźtre tout le groupe.»
E-59 Et c’est donc lĂ  que MoĂŻse a jouĂ© le rĂŽle de Christ en se jetant dans la brĂšche et en disant: «Ne le fais pas, Eternel.» Voyez? Et, bien sĂ»r, Il... AprĂšs qu’Il eut Ă©tabli MoĂŻse pour faire ceci, Il n’est pas passĂ© sur MoĂŻse, puisqu’il jouait alors le rĂŽle de Christ. C’était Christ en MoĂŻse. Absolument.
E-60 Eh bien, nous sommes tellement heureux aujourd’hui que Dieu se rĂ©vĂšle Ă  nous. Et je crois que le grand jour commence Ă  poindre, Ă  se lever; les lumiĂšres commencent Ă  briller. Les oiseaux du paradis se mettent Ă  chanter dans le coeur des saints. Ils savent que ça ne va plus tarder maintenant. Quelque chose va arriver, c’est inĂ©vitable.
E-61 Donc, s’Il ne fait rien... Or, toute Ecriture est inspirĂ©e. Les Ecritures doivent absolument ĂȘtre la VĂ©ritĂ©, il n’y a aucun moyen de contourner cela. C’est lĂ  que je suis en dĂ©saccord avec nos amis de l’Eglise catholique. Je crois qu’Elle n’a pas Ă©tĂ© Ă©crite juste par des hommes ordinaires. Je crois qu’ils Ă©taient poussĂ©s par le Saint-Esprit. Et toutes ces petites choses qui ont Ă©tĂ© ajoutĂ©es, qu’on a essayĂ© d’Y ajouter; avez-vous remarquĂ© que, lorsque le canon des Saintes Ecritures a Ă©tĂ© Ă©tabli, elles ont toutes Ă©tĂ© rejetĂ©es?
Et ces vĂ©ritables et authentiques Ecritures s’ajustent l’une dans l’autre, si bien qu’il–qu’il n’y a aucune contradiction nulle part entre elles.
E-62 Montrez-moi une seule oeuvre littĂ©raire, qui peut–qui peut prĂ©senter un paragraphe qui ne se contredit, ou un paragraphe ou deux. Et la Bible ne se contredit nulle part. J’ai entendu de vieux critiqueurs dire cela, mais je fais une proposition depuis longtemps Ă  celui qui viendra me montrer Ă  quel endroit ça se trouve. Il n’y en a pas. C’est seulement Ă  cause de la confusion qui rĂšgne dans la pensĂ©e humaine. En Dieu il n’y a aucune confusion. Il sait ce qu’Il fait. Il sait...
E-63 Et remarquez, si Dieu va juger le monde par une Ă©glise, comme l’affirme l’Eglise catholique, alors, dans ce cas, par quelle Ă©glise? ConsidĂ©rez les Ă©glises que nous avons. Nous avons neuf cents et quelques diffĂ©rentes organisations ecclĂ©siastiques. Maintenant, comment... L’une enseigne comme ceci, et l’autre comme cela. Quelle confusion! Dans ce cas tout le monde fait ce qu’il veut, vous y allez quand mĂȘme. Dieu doit avoir un Ă©talon, et c’est Sa Parole.
E-64 En parlant... Ce n’est pas pour m’en prendre maintenant aux catholiques; en effet, les–les protestants ne sont pas meilleurs. Mais je m’entretenais avec un prĂȘtre, il disait: «Monsieur Branham, disait-il, Dieu est dans Son Ă©glise.»
E-65 J’ai dit: «Monsieur, Dieu est dans Sa Parole. Et Il est la Parole.» Absolument. Il a dit: «Eh bien, Il est dans... L’église est infaillible.»
E-66 J’ai dit: «Ce n’est pas ce qu’Il a dit, mais Il a dit que la Parole est infaillible.»
E-67 Il a dit: «Eh bien, autrefois nous avons enseignĂ© le baptĂȘme de cette façon et ainsi de suite.»
J’ai dit: «Quand?»
Il a dit: «Tout au dĂ©but.» J’ai dit: «Attribuez-vous cela Ă  l’Eglise catholique?»
Il a dit: «Oui.»
E-68 J’ai dit: «Dans ce cas, je suis un catholique, je suis un catholique Ă  l’ancienne mode. Je crois Ă  l’ancienne mode. Vous, aujourd’hui, vous avez tout embrouillĂ©, et vous n’enseignez pratiquement rien de ce qui se trouve dans l’Ecriture. L’intercession des femmes, des morts, toutes ces autres choses, et, oh! la la! ne pas manger de viande, et je ne sais quoi encore.» Vous voyez? J’ai dit: «Trouvez-moi cela dans les Ecritures.»
E-69 Il a dit: «Il n’est pas nĂ©cessaire que cela s’Y trouve. Du moment que l’église le dit, c’est rĂ©glĂ©. Peu importe ce que disent les Ecritures, c’est ce que dit l’église qui compte.»
E-70 J’ai dit: «La Bible dit que ‘quiconque Y ajoutera un mot ou En retranchera un, sa part sera retranchĂ©e du Livre de Vie’.» Je crois alors que c’est la Parole qui compte. Je crois la Parole.
E-71 Maintenant, et si donc Amos et les autres passages des Ecritures qui vont dans le mĂȘme sens disent que si...
E-72 Et, souvenez-vous, ici, nous n’en touchons que les points principaux. Juste... Oh! la la! si... Quand je me retire dans cette piĂšce-lĂ , et–et que cette onction vient, si je pouvais Ă©crire ce qu’Il... tout ce qui se passe, je resterais ici pendant trois mois juste sur un des Sceaux. Alors je touche simplement ces points et laisse juste ce qui semble ne pas bouleverser les gens. Mais cependant, pas suffisamment pour les blesser, mais l’essentiel est que, en croyant, cela–cela pourrait modĂ©rer la chose. Vous comprenez ce que je veux dire.
E-73 Eh bien, observez ceci, maintenant, si «Dieu ne fait rien,» a dit Amos, «sans l’avoir d’abord rĂ©vĂ©lĂ© Ă  Ses serviteurs les prophĂštes». Et puis, nous voyons ce qu’Il fait. Certainement qu’Il s’apprĂȘte Ă  faire quelque chose, ce qu’Il est en train de rĂ©vĂ©ler maintenant. Dieu se prĂ©pare Ă  entrer en scĂšne, pour le jugement, je le crois. Il s’apprĂȘte Ă  faire quelque chose. Il y a encore une autre chose qui rend tĂ©moignage, nous sommes certainement dans les derniers jours. Nous sommes Ă  la fin de l’ñge, de l’ñge de l’église de LaodicĂ©e, eh bien, en effet, ces choses ne devaient ĂȘtre rĂ©vĂ©lĂ©es qu’au dernier jour.
E-74 Eh bien, pensez-y maintenant. Essayons simplement–simplement de bien comprendre ce que nous croyons que le Saint-Esprit veut nous faire savoir.
E-75 Or, souvenez-vous, rien ne pourrait ĂȘtre rĂ©vĂ©lĂ©, Dieu ne fera rien du tout, sans l’avoir d’abord rĂ©vĂ©lĂ© Ă  Ses serviteurs les prophĂštes. Et, avant de faire quoi que ce soit, Il le rĂ©vĂšle. Et, quand Il le rĂ©vĂšle, souvenez-vous bien de ceci, quelque chose est en route. Vous voyez, c’est en train d’ĂȘtre rĂ©vĂ©lĂ©.
E-76 Et ces choses dont nous parlons devaient ĂȘtre rĂ©vĂ©lĂ©es au dernier jour, juste avant la derniĂšre Trompette, Ă  la fin du Message du dernier Ăąge de l’église. C’est juste. Si vous voulez le lire, maintenant, vous pouvez prendre... Vous... Hier soir, je vous ai renvoyĂ©s Ă  deux ou trois reprises Ă  l’Apocalypse 10.1-7, vous voyez. «Et aux jours oĂč retentirait le Message du septiĂšme ange, le mystĂšre de Dieu serait rĂ©vĂ©lĂ© et terminĂ©.»
E-77 Et il ne reste qu’une seule chose. Quand ce Livre scellĂ© de Sept Sceaux est ouvert, alors tout le mystĂšre de Dieu... Eh bien, nous avons Ă©tudiĂ© cela au fil des annĂ©es. Et, conformĂ©ment aux Ecritures, en ce temps-lĂ , lorsque... Il n’y avait aucun moyen de comprendre cela avant ce jour-ci, parce que c’était cachĂ©. Nous avons vu le symbole, ce qui le reprĂ©sentait, mais cela ne pouvait pas ĂȘtre rĂ©vĂ©lĂ© pleinement avant le dernier jour. Voyez? Eh bien, nous sommes donc forcĂ©ment lĂ , au–au temps de la fin.
E-78 Maintenant, souvenez-vous, ne... Et maintenant, n’oubliez pas qu’Il ne fait rien avant de l’avoir rĂ©vĂ©lĂ©. Et n’oubliez pas non plus qu’Il le fait d’une maniĂšre tellement simple que les sages et les intelligents manquent de voir cela. Maintenant, si vous voulez le noter, c’est Matthieu 11.25-26. Et...Souvenez-vous: «Il ne fait rien avant de l’avoir rĂ©vĂ©lĂ©.» Et Il le rĂ©vĂšle d’une maniĂšre telle que les gens intelligents et instruits manquent de voir cela. Souvenez-vous, c’est la sagesse que le monde voulait avoir, au lieu de la Parole, quand le premier pĂ©chĂ© a fait ce qu’il a fait. N’oubliez donc pas cela. Oh! combien nous devrions ĂȘtre reconnaissants, de penser que...
E-79 Maintenant, regardez un peu les choses qui sont arrivĂ©es! Regardez les choses dont Il nous a parlĂ©! Regardez, ici dans ce tabernacle, vous, les gens avec qui nous avons grandi ici. Maintenant, je vais demander que les bandes... Bon, allez-y, enregistrez-le. Mais, suivez, je vais juste dire ceci aux gens du tabernacle, Ă  vous qui ĂȘtes ici. Je mets au dĂ©fi n’importe lequel d’entre vous, au Nom du Seigneur JĂ©sus, de–d’indiquer une seule chose, parmi les centaines qui ont Ă©tĂ© annoncĂ©es avant qu’elles arrivent, et de dire que cela n’est pas arrivĂ©. Dites-moi une fois oĂč, sur cette estrade, n’importe oĂč, Il aurait dit quoi que ce soit qui n’était pas parfaitement et tout Ă  fait exact. Comment... Une pensĂ©e humaine pourrait-elle ĂȘtre comme cela? Certainement pas.
E-80 Quand Il est apparu sous la forme d’une LumiĂšre, lĂ -bas Ă  la riviĂšre, cela fera trente-trois ans en juin prochain, vous les anciens, souvenez-vous que je vous avais dit que, depuis que j’étais petit, il y a eu cette Voix et cette LumiĂšre. Et les gens pensaient que j’avais un peu perdu la tĂȘte. Naturellement, j’aurais probablement pensĂ© la mĂȘme chose, si quelqu’un avait dit cela. Mais maintenant, vous n’avez donc pas Ă  vous poser des questions Ă  ce sujet. Et l’Eglise ne se pose pas des questions depuis 1933.
E-81 Ce jour-lĂ  Ă  la riviĂšre, alors que je baptisais des centaines de personnes. Je me souviens que le jeune Mayer m’avait dit: «Tu vas lĂ  plonger ces gens dans l’eau, Billy?» Le jeune Jim Mayer, d’ici, je crois qu’il est mort maintenant. Je pense qu’il a Ă©tĂ© tuĂ©, lĂ ; une femme l’a abattu. Mais il–il m’a demandĂ©: «Vas-tu plonger ces gens dans l’eau?»
E-82 J’ai dit: «Non, monsieur. Je vais les baptiser au Nom de notre Seigneur JĂ©sus.»
E-83 Et il y avait une femme dans le groupe. Elle a dit Ă  une autre femme, elle a dit... elle a fait une observation, quelque chose Ă  ce sujet. Elle a dit: «Moi, ça ne me dĂ©rangerait pas qu’on me plonge dans l’eau.» Elle a dit: «Ce n’est pas grave. Ça m’est Ă©gal.»
E-84 J’ai dit: «Rentrez vous repentir. Vous n’ĂȘtes pas digne d’ĂȘtre baptisĂ©e au Nom de JĂ©sus-Christ.» Voyez?
E-85 On ne joue pas avec ça. C’est l’Evangile de Christ, la Parole rĂ©vĂ©lĂ©e par une commission. Maintenant... vous dites: «Ce sont des absurditĂ©s et des sottises», vous auriez pu dire cela pour autre chose. Mais, souvenez-vous, il a Ă©tĂ© promis dans la Parole que ceci arriverait, et exactement ce que ce serait, et le voici. Voyez-vous?
E-86 Alors, lĂ  ce jour-lĂ , pendant que les gens Ă©taient lĂ  Ă  la riviĂšre, et l’Ange du Seigneur, dont je vous ai dit qu’Il ressemblait Ă  une–une Ă©toile, ou quelque chose, dans le lointain, Il s’est donc approchĂ©, et je vous ai parlĂ© de l’aspect de cette LumiĂšre Ă©meraude. Et voilĂ  qu’Elle est descendue lĂ  sur la riviĂšre, oĂč je baptisais, quand les hommes d’affaires ici dans la ville ont dit: «Qu’est-ce que cela veut dire?»
E-87 J’ai dit: «Ce n’était pas pour moi. C’était pour vous; je le crois. C’est pour vous que Dieu l’a fait, pour vous montrer que je vous dis la VĂ©ritĂ©.» Comme je n’étais qu’un enfant, un petit garçon, et j’avais environ vingt et un ans, les gens–les gens ne voulaient pas croire cela, vous voyez, parce que ç’en Ă©tait trop pour un enfant.
E-88 Et puis, je rĂ©flĂ©chissais... FrĂšre Roberson, que voici, un de nos administrateurs, je l’ai vu ici il y a quelques minutes. Il me racontait l’autre jour qu’il se trouvait Ă  Houston lorsque cette photo-lĂ , que vous voyez, a Ă©tĂ© prise. Et j’ai participĂ© Ă  ce dĂ©bat (j’avais commencĂ© Ă  dire quelque chose lĂ -dessus l’autre soir,) frĂšre Roy Ă©tait le seul... Ă  l’exception d’un autre homme, il Ă©tait le seul du groupe Ă  avoir un enregistreur. C’était un de ces vieux magnĂ©tophones Ă  courroie. (Je vois maintenant frĂšre Roberson et son Ă©pouse.) Ainsi, et–et ce... Mme Roberson Ă©tait malade.
E-89 FrĂšre Roy Ă©tait un ancien combattant. Ses jambes avaient Ă©tĂ© dĂ©chiquetĂ©es et on l’avait laissĂ© pour mort. Il Ă©tait officier dans la–dans l’armĂ©e. Un 88 allemand avait atteint ce tank Ă  bord duquel il se trouvait et avait tuĂ© les gens, et lui Ă©tait dĂ©chiquetĂ©. On l’avait laissĂ© pour mort pendant longtemps, et on disait qu’il ne pourrait jamais plus marcher, parce que ses deux jambes Ă©taient sectionnĂ©es, les nerfs et tout. Oh! la la! il marche pratiquement mieux que moi!
E-90 Mais, qu’était-ce? Il avait vu quelque chose, et il est allĂ© Ă  Houston. Et il me parlait de son Ă©pouse. Il a–il a la courroie; il va la mettre sur une bande magnĂ©tique. Et, aprĂšs que cette sĂ©rie de rĂ©unions sera terminĂ©e, eh bien, il va la jouer pour vous tous, j’espĂšre. C’est sur cette vieille courroie... bande-lĂ  qu’il a enregistrĂ© les rĂ©unions que j’ai tenues Ă  Houston. Et puis sa femme, a-t-il dit... il avait la chose lĂ  sur bande, mais il ne l’a remarquĂ© que l’autre jour.
E-91 Elle Ă©tait, oh! elle Ă©tait tellement triste. Elle Ă©tait malade, et elle voulait entrer dans la ligne de priĂšre. Ils ne me connaissaient pas du tout, et je ne les avais jamais vus de ma vie. Donc, elle Ă©tait assise Ă  une–une fenĂȘtre ce jour-lĂ , elle regardait dehors, tellement triste, vous savez, trĂšs bouleversĂ©e, et elle dĂ©sirait avoir une carte de priĂšre pour entrer dans la ligne. Et il se fit que ce soir-lĂ  elle entra dans la ligne, ou plutĂŽt le soir, ou quelque chose comme ça. Je crois que c’était le mĂȘme soir.
E-92 Et elle entra dans la ligne. Et quand elle monta sur l’estrade, le Saint-Esprit lui parla, et dit: «Eh bien, vous n’ĂȘtes pas d’ici. Vous venez d’une ville appelĂ©e New Albany.» Et Il a dit: «Vous Ă©tiez assise Ă  cĂŽtĂ© d’une fenĂȘtre aujourd’hui, vous regardiez dehors, tout inquiĂšte, vous demandant si vous alliez avoir une carte de priĂšre.» Et ça se trouve lĂ  sur la bande, depuis des annĂ©es.
E-93 Et puis, au dĂ©but de la rĂ©union, pendant que le Saint-Esprit Ă©tait lĂ ... C’était la toute premiĂšre rĂ©union. Nous n’avions que trois mille personnes environ, ensuite nous sommes passĂ©s Ă  huit mille, puis Ă  environ trente mille.
E-94 Ainsi donc, dans la... Pendant que je parlais, Ă ... une des toutes premiĂšres rĂ©unions, j’ai dit: «Je ne sais pas pourquoi je dis ceci.» Eh bien, c’est sur bande. «Mais, c’est... Nous sommes... ceci sera l’un des Ă©vĂ©nements marquants de ma vie. Quelque chose va se produire au cours de cette sĂ©rie de rĂ©unions, qui sera plus glorieux que ce que n’importe qui a dĂ©jĂ  vu.»
E-95 Et c’est environ huit ou neuf, ou dix soirĂ©es que l’Ange du Seigneur est apparu devant environ trente mille personnes, qu’Il est descendu, et que la photo a Ă©tĂ© prise. Elle est lĂ  maintenant, elle a Ă©tĂ© placĂ©e sous copyright Ă  Washington DC, comme Ă©tant le seul Etre surnaturel au monde qui ait jamais Ă©tĂ© photographiĂ©.
E-96 Puis j’ai parlĂ© de... vous savez, disant que parfois, pendant le discernement, je dis: «Il y a une personne qui est recouverte de l’ombre de la mort. Il y a l’ombre d’une cagoule noire. La personne est sur le point de mourir.»
E-97 Et, juste ici Ă  East Pines, ou plutĂŽt Ă  Southern Pines, je crois que c’est ça, juste au moment oĂč j’étais lĂ  lors d’une rĂ©union. Une petite dame Ă©tait assise lĂ , et Quelque Chose lui a dit: «Prends immĂ©diatement cette photo», pendant que je parlais Ă  une dame. Et c’était lĂ . Je pense qu’elle sera sur le tableau d’affichage; elle y est depuis un bon bout de temps. Et voilĂ  cette cagoule noire suspendue au-dessus de la dame.
E-98 Elle a pris une autre photo aussitĂŽt que le Saint-Esprit a fait l’annonce. La chose avait disparu. Il a dit: «Vous allez ĂȘtre guĂ©rie. Le Seigneur vous a guĂ©rie. Le cancer a disparu.» Et voilĂ . Et elle a Ă©tĂ© guĂ©rie. Voyez? VoilĂ . Voyez?
E-99 Cela montre simplement que Dieu sait Ă  quelle heure du jour on est. Pas nous. Nous, nous n’avons qu’à Lui obĂ©ir.
E-100 Bon, nous pouvions continuer de parler, mais revenons maintenant, mĂȘme un instant pour effleurer ce Sceau prĂ©cĂ©dent et faire le lien avec Celui-ci. Eh bien, c’est juste pour reprendre pendant quelques instants le–l’autre, le Premier Sceau.
E-101 Nous remarquons qu’à l’ouverture du Premier Sceau, Satan avait un–un super-religieux. Avez-vous remarquĂ© ce cavalier sur le cheval blanc, Celui qu’on... on pensait ĂȘtre ce... que c’était un... l’Eglise primitive qui sortait; mais, oh! la la! c’est ce qu’on a enseignĂ© au fil des annĂ©es, mais ça ne pouvait pas ĂȘtre ça. Regardez bien quand les autres... quand nous les aurons tous reliĂ©s, alors vous verrez ce qu’il en est, voyez-vous. Maintenant... Et je ne sais pas encore ce que seront les autres. Mais je sais que cela doit venir lĂ  de façon parfaite, parce que c’est la VĂ©ritĂ©. C’est la VĂ©ritĂ©. Il s’agissait de l’église hiĂ©rarchique de Rome, exactement.
E-102 Ces gens qui pensent que les Juifs reprĂ©sentent l’antichrist, ils sont certainement Ă  un million de kilomĂštres de la ligne. N’allez jamais penser que les Juifs reprĂ©sentent l’antichrist. Leurs yeux ont Ă©tĂ© aveuglĂ©s exprĂšs pour que nous puissions avoir un moyen d’entrer, en nous donnant l’occasion de nous repentir.
E-103 Mais l’antichrist, c’est un homme des nations. Certainement. C’est un imitateur de la VĂ©ritĂ©; Anti: contre. Or, ce grand surhomme... oh, il est devenu un grand homme, et–et puis, finalement, il a Ă©tĂ© mis sur un trĂŽne. Ensuite, aprĂšs avoir Ă©tĂ© mis sur un trĂŽne, il a Ă©tĂ© couronnĂ©. Et lĂ , il... aprĂšs cela, il a Ă©tĂ© adorĂ© Ă  la place de Dieu.
E-104 Maintenant, suivez, avant que cela arrive... J’aimerais vous demander quelque chose. Qui Ă©tait-ce? Qu’était-ce d’aprĂšs Paul, dans 2 Thessaloniciens 2.3, qui a dit que cet homme viendrait? Pourquoi cet homme regardait Ă  travers les Ăąges pour voir cela? Il Ă©tait prophĂšte de Dieu. Certainement.
E-105 Pourquoi a-t-il dit: «L’Esprit dit expressĂ©ment que, dans les derniers temps, ils abandonneront la foi et s’attacheront Ă  des... sĂ©ducteurs.»? Vous savez ce que sĂ©duire veut dire, un esprit sĂ©ducteur dans l’église? C’est le clergĂ©, un esprit sĂ©ducteur et ecclĂ©siastique, des oeuvres de dĂ©mons; l’hypocrisie dans l’église. EmportĂ©s, enflĂ©s d’orgueil (la sagesse! Vous voyez, habiles, intelligents); «ayant l’apparence de la piĂ©tĂ©.» (Juste se mettre Ă  dire: «Eh bien, nous sommes des chrĂ©tiens, nous devons aller Ă  l’église.») «Ayant l’apparence de la piĂ©tĂ©, mais reniant les rĂ©vĂ©lations, la Puissance et l’opĂ©ration de l’Esprit; Ă©loigne-toi de ces hommes-lĂ .» Voyez?
E-106 Maintenant, remarquez, il a dit: «Car ils sont de ceux qui iront de maison en maison et qui mĂšneront des femmes d’un esprit faible et bornĂ©...» Eh bien, cela ne veut pas dire des femmes remplies du Saint-Esprit. «Des femmes d’un esprit faible et bornĂ©, qui sont agitĂ©es par des passions de toute espĂšce.»
E-107 Des passions de toute espĂšce! Elles aiment s’immiscer dans chaque petite chose oĂč elles peuvent, et dans toutes sortes d’associations; et vivre comme elles veulent, mais tout en disant: «Nous allons Ă  l’église. Nous sommes tout aussi bonnes que n’importe qui.» Avec des soirĂ©es dansantes, des rĂ©ceptions, se coupant les cheveux, se maquillant, s’habillant comme elles veulent; tout en disant: «Nous sommes–nous sommes pentecĂŽtistes. Nous sommes–nous sommes–nous sommes tout aussi bonnes que n’importe qui.» Oh! Vos propres oeuvres vous identifient.
E-108 Remarquez, mais il a dit: «Des hommes Ă  l’esprit rĂ©prouvĂ© en ce qui concerne la VĂ©ritĂ©.» Qu’est-ce que la VĂ©ritĂ©? La Parole, laquelle est Christ. «... en ce qui concerne la VĂ©ritĂ©.»
E-109 «Oh! vous... Vous faites... Vous–vous vous en prenez aux femmes–vous ĂȘtes un misogyne. Vous faites ceci et cela.»
E-110 Non, non. Ce n’est pas vrai. C’est un mensonge. Je ne dĂ©teste pas les femmes. Non, non. Je... Elles sont mes soeurs, si ce sont des soeurs. Mais la chose que je...
E-111 L’amour est correctif. Si ce n’est pas correctif, ce n’est pas de l’amour. Et si c’est le cas, alors, si c’est de l’amour, c’est–c’est de l’amour phileo et non de l’amour agapao, c’est ce que je vous dirai. Vous pouvez avoir un peu d’amour phileo pour une belle dame. Mais l’amour agapao, c’est autre chose. C’est un amour qui redresse, et qui fait rencontrer Dieu lĂ -bas, quelque part oĂč nous pourrons vivre Ă©ternellement. Voyez? Je ne voulais pas dire cela, peut-ĂȘtre d’aprĂšs l’impression que ça a donnĂ©, mais je... Vous savez ce que... je–J’espĂšre que vous comprenez. TrĂšs bien. Maintenant...
E-112 Mais, souvenez-vous, il a dit: «De mĂȘme que JannĂšs et JambrĂšs s’opposĂšrent Ă  MoĂŻse, eux aussi le feront. Mais leur folie fut vite manifestĂ©e.»
E-113 Pourquoi? Alors que MoĂŻse avait reçu la commission de faire quelque chose qui semblait radical, mais il est allĂ© lĂ -bas, aussi honnĂȘte que possible. Et Dieu lui avait dit de prendre ce bĂąton, de le jeter par terre, et que cela se transformerait en serpent. Il a donc fait cela, pour lui montrer ce qui allait arriver. Et il s’est tenu lĂ  devant Pharaon, exactement comme Dieu lui en avait donnĂ© la commission, il a jetĂ© son bĂąton par terre, et cela s’est transformĂ© en serpent.
E-114 Et sans doute que Pharaon a dit: «Un tour facile de magicien!» Alors il est allĂ© chercher ses JannĂšs et JambrĂšs. Ils ont dit: «Nous pouvons aussi faire ces choses.» Et ils ont jetĂ© leur bĂąton par terre; et c’est devenu des serpents. LĂ , qu’est-ce que MoĂŻse pouvait faire?
E-115 Qu’était-ce? C’était pour lui montrer que le diable a un imitateur pour chaque chose authentique de Dieu. Il imite pour que les gens fassent fausse route.
E-116 Qu’a fait MoĂŻse, a-t-il dit: «Eh bien, je pense que je me suis trompĂ©. Je ferais mieux de retourner»? Il s’est tenu bien tranquille, parce qu’il avait exĂ©cutĂ© sa commission Ă  la lettre.
E-117 Et tout Ă  coup, le serpent de MoĂŻse a avalĂ© l’autre. Voyez-vous? Vous ĂȘtes-vous dĂ©jĂ  demandĂ© ce qu’était devenu cet autre serpent? OĂč est-il allĂ©? MoĂŻse a ramassĂ© le bĂąton et il est parti avec. Il a accompli des miracles avec. Et ce serpent Ă©tait Ă  l’intĂ©rieur de cet autre bĂąton. C’est merveilleux, n’est-ce pas? Absolument.
E-118 Alors, l’antichrist se dĂ©voile peu Ă  peu. J’aimerais que vous remarquiez ceci. Maintenant, quand vous ici...
E-119 Bon, mes amis catholiques, restez tranquillement assis un petit instant, et maintenant, ensuite, nous allons voir oĂč en sont les protestants; oĂč nous en sommes tous, voyez-vous.
E-120 Remarquez, la premiĂšre Ă©glise... Lorsque l’Eglise catholique dĂ©clare qu’elle Ă©tait la premiĂšre Ă©glise originelle, elle a tout Ă  fait raison. Elle l’était. Elle a commencĂ© Ă  la PentecĂŽte. C’est lĂ  que l’Eglise catholique a commencĂ©. Eh bien, autrefois j’avais du mal Ă  croire cela, jusqu’à ce que j’étudie l’histoire et j’ai dĂ©couvert que c’était exact. Elle a commencĂ© Ă  la PentecĂŽte. Seulement, elle s’est mise Ă  dĂ©river, et voyez-vous oĂč elle est?
E-121 Et si l’Eglise pentecĂŽtiste continue Ă  dĂ©river Ă  la mĂȘme vitesse qu’elle le fait en ce moment, elle n’aura pas besoin de deux mille ans. Dans cent ans elle sera plus Ă©loignĂ©e que l’Eglise catholique. C’est juste.
E-122 Mais remarquez, comment ce cavalier au cheval blanc... Eh bien, nous lui donnons une petite toile de fond, jusqu’à ce que nous en arrivions à ce Sceau. Maintenant, remarquez, le cavalier au cheval blanc, quand il est sorti; il–il fait son travail en trois phases.
E-123 Le diable, comme je vous l’ai prouvĂ© l’autre soir, est dans une trinitĂ©, tout comme Dieu. Mais c’est toujours le mĂȘme dĂ©mon en trois phases.
E-124 Remarquez ses phases. A la premiĂšre phase, il est entrĂ©, le Saint-Esprit est descendu, et les gens avaient tout en commun. Et l’Esprit de Dieu Ă©tait sur eux. Et les apĂŽtres allaient de maison en maison, ils rompaient le pain avec le peuple. Et il se produisait de grands signes et des prodiges.
E-125 Et–et puis, tout Ă  coup, Satan a commencĂ© Ă  susciter un murmure. Puis, au bout d’un certain temps, ces esclaves et les pauvres du pays, ceux qui avaient reçu le Saint-Esprit, sont allĂ©s tĂ©moigner Ă  diffĂ©rents endroits. Ils ont tĂ©moignĂ© Ă  leurs maĂźtres.
E-126 Et, au bout d’un certain temps, tous ont commencĂ© Ă  venir, notamment des capitaines de l’armĂ©e et–et mĂȘme d’autres personnes. Les cĂ©lĂ©britĂ©s ont commencĂ© Ă  remarquer la bravoure, et les miracles et les signes que ces hommes accomplissaient, alors ils ont acceptĂ© le christianisme.
E-127 Eh bien, alors, vous voyez, lorsque quelqu’un embrassait le christianisme, et qu’il se rendait lĂ  oĂč les gens se rĂ©unissaient, dans une vieille petite salle sombre et minable; ils tapaient des mains, criaient, parlaient en langues, et recevaient des messages. Eh bien, l’homme ne pouvait jamais rapporter cela Ă  son–son concurrent, ou Ă  tout celui qui est dans les–les affaires avec lui. «Ce dernier ne croirait jamais Cela comme cela.» Bien sĂ»r que non. Alors, lui devait amĂ©liorer la prĂ©sentation de Cela.
E-128 Donc ils ont commencĂ© Ă  se rĂ©unir, et ils ont commencĂ© Ă  se dire: «Maintenant nous allons former quelque chose d’un peu diffĂ©rent.»
Et JĂ©sus, tout de suite au premier Ăąge de l’église, Il leur a dit. Au chapitre 2 de l’Apocalypse: «J’ai quelque chose contre toi, Ă  cause de ces oeuvres des NicolaĂŻtes.»
E-129 Nikao, conquĂ©rir les laĂŻques. Autrement dit, ils veulent faire, au lieu que tout le monde soit un, ils veulent faire de quelqu’un un homme saint. Ils ont voulu faire une espĂšce de... Ils ont voulu prendre pour modĂšle le paganisme d’oĂč ils Ă©taient sortis, et, finalement, ils l’ont fait.
E-130 Maintenant, observez. D’abord, le «nicolaĂŻsme». Dans la Bible le nicolaĂŻsme a Ă©tĂ© appelĂ©, «antichrist», parce qu’il s’opposait Ă  la doctrine originelle de Christ et les apĂŽtres.
E-131 Je n’aimerais pas citer le nom de cet homme. C’est un grand homme. Mais j’étais Ă  sa rĂ©union ici il y a quelques annĂ©es. Et il savait que j’y Ă©tais, parce que je lui avais serrĂ© la main. Et il a dit: «Vous savez, aujourd’hui nous avons ceux qu’on appelle les pentecĂŽtistes.» Et il a dit: «Ils–ils s’appuient sur le Livre des Actes.» Et il a dit: «Voyez-vous, les Actes, ont Ă©tĂ© seulement une oeuvre servant d’échafaudage pour l’Eglise.»
E-132 Pouvez-vous imaginer un homme qui a Ă©tudiĂ© la Bible, un vaillant homme ĂągĂ©, qui a Ă©tudiĂ© la Bible comme cet homme l’a fait, et qui ensuite ferait une observation pareille? On a l’impression–on–on ne–on n’a mĂȘme pas l’impression que le Saint-Esprit est lĂ . Il ne doit pas ĂȘtre lĂ .
E-133 En effet, un homme qui a un bon entendement saurait que les Actes des ApĂŽtres n’étaient pas les actes des apĂŽtres. C’étaient les actes du Saint-Esprit dans les apĂŽtres. Ne savez-vous pas comment les Ăąges de l’église ont servi de modĂšle Ă  cela? Les–ces Etres vivants Ă©taient lĂ , veillant lĂ  sur cette Arche. Matthieu, Marc, Luc et Jean Ă©taient lĂ , veillant sur Cela. Et ce qui se trouve LĂ -dedans, c’est ce qui s’est passĂ© Ă  la suite des Ă©crits de Matthieu, Marc, Luc et Jean.
E-134 VoilĂ  ce que l’arbre a produit, sa premiĂšre branche, et voilĂ  ce qui est arrivĂ©. Et, si jamais cet arbre produit une autre branche, on Ă©crira un autre Livre des Actes aprĂšs cela. En effet, vous voyez, la mĂȘme Vie doit se trouver dans la mĂȘme chose.
E-135 Ainsi donc, maintenant, aujourd’hui, quand on jette un regard sur nos Ă©glises dĂ©nominationnelles, mĂ©thodiste, baptiste, presbytĂ©rienne, luthĂ©rienne, la soi-disant Ă©glise de Christ, pentecĂŽtiste et autres, oĂč trouve-t-on cela? Nulle part.
E-136 J’admettrai que c’est chez les pentecĂŽtistes qu’on trouve ce qui s’En rapproche le plus, parce qu’ils sont ici en haut, dans l’Age de l’église de LaodicĂ©e. Ils ont eu la VĂ©ritĂ©, mais ils L’ont rejetĂ©e. Et avec ça, ils sont devenus tiĂšdes, et Dieu les a vomis de Sa bouche. C’est tout Ă  fait conforme aux Ecritures.
E-137 Vous ne pouvez pas faire mentir ces Ecritures. Voyez? Elles seront toujours vraies. N’essayez pas de... La seule chose Ă  faire, c’est de ne pas essayer d’aligner votre pensĂ©e sur les... ou plutĂŽt les Ecritures sur votre pensĂ©e. Mais re-... alignez-vous sur les Ecritures. Ça c’est... Ă  ce moment-lĂ  vous avancez avec Dieu. Peu importe combien de choses il vous faut retrancher et abandonner, alignez-vous LĂ -dessus. Voyez?
E-138 Voyez ce qu’Il a fait la premiĂšre fois qu’Il est tombĂ©. Eh bien, si Dieu a agi comme cela la premiĂšre fois, Il doit agir comme cela la deuxiĂšme fois. Il doit agir comme cela chaque fois, sinon Il avait mal agi la premiĂšre fois. Vous voyez, nous, en tant que des mortels, nous pouvons commettre des erreurs. Pas Dieu.
E-139 La premiĂšre dĂ©cision de Dieu est parfaite. Et s’il a choisi une façon de faire les choses, il ne peut y avoir une autre meilleure façon. Il ne peut pas l’amĂ©liorer, parce qu’elle est parfaite au dĂ©part. Sinon, alors Il n’est pas infini. Et s’Il est infini, alors Il est omniscient. Et s’Il est omniscient, Il est omnipotent. Amen! Il doit l’ĂȘtre pour ĂȘtre Dieu. Voyez? Alors, Il–vous ne pouvez pas dire: «Il a appris davantage.» Il n’a pas appris davantage, Il est la–Il est la source mĂȘme de toute sagesse. Voyez?
E-140 Notre sagesse d’ici vient de Satan. Nous l’avons hĂ©ritĂ©e de l’Eden, oĂč nous avons Ă©changĂ© la foi contre la sagesse. C’est Ève qui l’a fait.
E-141 Donc, il a d’abord Ă©tĂ© appelĂ© l’antichrist. La deuxiĂšme phase, il a Ă©tĂ© appelĂ© le faux prophĂšte, parce que cet esprit qui Ă©tait parmi les gens s’est incarnĂ©.
E-142 Souvenez-vous, le cavalier au cheval blanc, lĂ , il n’avait pas de couronne quand il a pris le dĂ©part; mais ensuite, il... une couronne lui a Ă©té–étĂ© donnĂ©e. Pourquoi? Il Ă©tait au dĂ©part l’esprit nicolaĂŻte; et ensuite il s’est incarnĂ© dans un homme; et alors il a Ă©tĂ© couronnĂ©, il a reçu un trĂŽne et il a Ă©tĂ© couronnĂ©. Ensuite, pendant longtemps, il a oeuvrĂ© en cette qualitĂ©, comme nous le verrons au fur et Ă  mesure que les Sceaux seront brisĂ©s.
E-143 Et puis, nous voyons qu’aprĂšs cette longue pĂ©riode de temps, Satan a Ă©tĂ© chassĂ© du Ciel. Puis il est descendu, selon les Ecritures, et s’est placĂ© lui-mĂȘme sur le trĂŽne. Pensez-y, il s’est placĂ© lui-mĂȘme sur le trĂŽne, dans cet homme, et il est devenu une bĂȘte. Et il avait le pouvoir, une sorte de pouvoir suprĂȘme, par lequel il faisait tous les miracles et tout ce qu’il... les massacres, les batailles sanglantes et tout ce que–ce que Rome dĂ©clenchait.
E-144 TrÚs bien. Il donnait la mort en infligeant de cruelles peines romaines. Tout simplement... oh! on pourrait vraiment introduire ici quelques passages des Ecritures. Souvenez-vous, Jésus-Christ est mort sous une peine prononcée par Rome: la peine capitale.
E-145 Le message que j’ai Ă  coeur de prĂȘcher, Ă  cette prochaine rĂ©union, qu’il y aura lĂ -bas dans l’aprĂšs-midi du vendredi saint, il traite de trois, de quatre choses, vous voyez. LĂ , ils Le crucifiĂšrent. LĂ , l’endroit le plus saint, le plus religieux du monde, c’était JĂ©rusalem. Ils, le peuple censĂ© ĂȘtre le plus saint du monde, les Juifs. LĂ , ils crucifiĂšrent, le chĂątiment le plus cruel que Rome ait pu infliger. Le crucifiĂšrent. Qui? La Personne la plus glorieuse qui ait jamais vĂ©cu. LĂ , ils Le crucifiĂšrent. Oh! la la!
E-146 Que Dieu m’aide Ă  faire pĂ©nĂ©trer cela de toutes mes forces dans ces gens du groupe d’hommes d’affaires, pour qu’ils puissent voir oĂč ils en sont. TrĂšs bien. Maintenant, ce n’est pas pour me singulariser, ni pour ĂȘtre dĂ©sagrĂ©able, mais pour agiter cela jusqu’à ce que ces frĂšres verront que leurs dignitaires, leurs saints pĂšres, et tout, dont ils parlent dans le journal des Hommes d’Affaires, c’est du non-sens. Les chrĂ©tiens ne doivent appeler aucun homme «PĂšre». Ils commencent ce.... J’ai essayĂ© de les aider dans tout ce que j’ai pu. Vous voyez oĂč vont ces bandes. Alors, pour moi c’est terminĂ©. Je ne veux certainement plus rien avoir Ă  faire avec cela. TrĂšs bien.
E-147 D’abord, souvenez-vous de Christ. D’abord, comme Nic–NicolaĂŻte... et qu’est-ce que l’ñge nicolaĂŻte exige? Il exigeait qu’on s’éloigne de cette bande de gens qui crient, qui tapent des mains et qui ont un comportement dĂ©shonorant; comme ils l’ont fait Ă  la PentecĂŽte, se comportant comme des hommes ivres, en titubant en Esprit, et tout. Ils ne voulaient rien de toutes ces affaires. Ils ont dit que ces gens Ă©taient ivres. Et lorsque les cĂ©lĂ©britĂ©s... Ecoutez! Ne manquez pas ceci. Ça peut vous paraĂźtre insensĂ©, mais c’est la VĂ©ritĂ©. Et lorsque les–les dignitaires ont commencĂ© Ă  venir, ils ne pouvaient pas s’abaisser jusque-lĂ .
E-148 Ce qui fait la grandeur de Dieu, c’est qu’Il est assez grand pour s’abaisser. C’est ce qui fait Sa grandeur. Il n’y a rien de plus grand. Et Il s’est abaissĂ© plus bas que personne ne pouvait s’abaisser, qu’aucun ĂȘtre humain ne s’est jamais abaissĂ©. Il Ă©tait le Roi du Ciel, et Il est venu dans la–dans la ville la plus vile de la terre, JĂ©richo. Et Il s’est tellement abaissĂ© que mĂȘme l’homme le plus petit de la ville devait baisser les yeux pour Le voir. Est-ce juste? ZachĂ©e. C’est juste. On Lui a donnĂ© le pire nom qu’on puisse donner Ă  un ĂȘtre humain: Sorcier, dĂ©mon, BĂ©elzĂ©bul. VoilĂ  ce que le monde pensait de Lui. Il est mort de la mort la plus cruelle. Il n’avait pas d’endroit oĂč reposer Sa tĂȘte, mis Ă  la porte par toutes les organisations.
E-149 Mais Dieu L’a Ă©levĂ© tellement haut qu’Il doit baisser les yeux pour voir le Ciel. ...?... Dieu, dans l’humilitĂ©. Voyez? Et Il Lui a donnĂ© un Nom si grand que toute la famille du Ciel a reçu Son Nom, de mĂȘme que chaque famille de la terre. Toute la famille sur terre s’appelle JĂ©sus. Toutes les familles dans le Ciel s’appellent JĂ©sus. Et un Nom tel que tout genou flĂ©chira, et que toute langue confessera qu’Il est Seigneur; que ce soit ici, que ce soit en enfer. L’enfer s’inclinera devant ce Nom. Tout le reste s’inclinera devant ce Nom. Voyez-vous? Mais d’abord il y a eu l’humilitĂ©, ensuite est venue la grandeur. Voyez-vous? Que ce soit Dieu qui Ă©lĂšve. «Dieu Ă©lĂšvera celui qui s’abaisse.» Voyez-vous?
E-150 Donc, nous remarquons que cet esprit nikao voulait de la sagesse, ĂȘtre plus intelligent. Il a dĂ» expliquer cela par le raisonnement, comme ça s’était passĂ© en Eden, raisonner contre la Parole de Dieu par la sagesse, et l’église s’y est laissĂ©e prendre. Qu’était-ce?
E-151 Maintenant, disons–prenons cette Ă©glise-ci, prenons un groupe de gens comme nous, si on n’était pas vraiment remplis de l’Esprit. Et prenons par exemple... Eh bien, je n’ai rien contre le maire de notre ville. Je ne pense pas le connaĂźtre, M. Bottorff. Est-il toujours le maire? Vous voyez, je ne... Vous voyez? M. Bottorff est un de mes grands amis, vous voyez. Mais disons que le maire de la ville, et toute la police, et–ainsi que tous les commissaires, ils–ils frĂ©quentent tous cet endroit-ci. Tout d’abord, s’ils se mettent une petite idĂ©e dans la tĂȘte, et qu’ils commencent Ă  en parler au comitĂ© et aux gens qui sont ici, Ă  dire: «Maintenant, savez-vous quoi? Ceci devrait ĂȘtre autrement.» Si vous n’ĂȘtes pas remplis de l’Esprit, et que vous n’ayez pas un homme vraiment rempli de l’Esprit derriĂšre la chaire, avant longtemps vous ferez leurs quatre volontĂ©s. Peut-ĂȘtre pas cette gĂ©nĂ©ration-ci; peut-ĂȘtre la gĂ©nĂ©ration suivante.
E-152 Et voilĂ  comment la chose a commencĂ©. Voyez? Pourquoi? Ils disaient: «Ecoutez. C’est raisonnable.» Vous–vous prĂȘteriez l’oreille.
E-153 Disons qu’un homme vienne ici, et qu’il dise: «Cette Ă©glise est trop petite. Construisons-en une grande. Je vais vous en construire une par ici, elle vaudra tant, un demi-million de dollars y sera investi. Je vais diffuser la chose.» Quand ils font cela, ils ont donc un intĂ©rĂȘt personnel en vue, neuf fois sur dix, vous savez, un de ce genre de personne. Et ensuite, si donc il exĂ©cute cela, il dirigera les choses Ă  sa guise. «Vous n’avez rien Ă  dire, parce que le frĂšre Machin Chouette lĂ  derriĂšre, c’est lui qui a financĂ© cette Ă©glise.» Voyez? Ensuite vous allez chercher un petit Ricky, sorti d’un sĂ©minaire et qui en sait de Dieu autant qu’un Hottentot en sait d’un chevalier Ă©gyptien, il va se prĂ©senter lĂ  et il va faire les quatre volontĂ©s de cet homme-lĂ , parce que ce dernier lui achĂšte toujours une voiture neuve, pour lui permettre de se promener, et lui achĂšte ceci, cela. Et c’est exactement comme ça que la chose a commencĂ©. C’est juste.
E-154 Remarquez, la sagesse et l’intelligence! Ils disaient: «Mais, Ă©coutez donc, n’est-ce pas simplement raisonnable que... Or, les... nos–nos femmes, qu’est-ce que ça change, leur façon d’arranger les cheveux?» Cependant la Bible dit que ça fait vraiment une diffĂ©rence. Prenez juste ce point-lĂ , sans compter des centaines d’autres. Voyez? Cela fait une diffĂ©rence. Dieu a dit que ça faisait une diffĂ©rence, il y a donc une diffĂ©rence.
E-155 Cependant, vous voyez, si les gens (le conseil d’administration, les diacres, et tout) commencent Ă  admettre cela, bien vite, le pasteur devra soit accepter cela soit s’en aller. C’est tout. Voyez-vous, ce sont les fidĂšles qui auront votĂ© cela.
E-156 TrĂšs bien. Maintenant, remarquez, cet esprit a commencĂ© Ă  agir, et l’église, qui–qui–qui avait tant de dignitaires, tant de grandes choses et tant d’argent lĂ -dedans, s’est mise en route, voilĂ  qu’au bout d’un certain temps ils ont prĂȘtĂ© l’oreille Ă  cela, et ils s’y sont laissĂ©s prendre; la subtilitĂ© du diable! Et c’est exactement ce qu’Ève a fait dans le jardin d’Eden. Maintenant, comprenez bien cela. C’est juste.
E-157 Ecoutez, la femme naturelle, l’épouse d’Adam, avant qu’il ne s’approche d’elle comme Ă©pouse, elle s’est laissĂ©e prendre Ă  la machination de Satan contre la Parole de Dieu par le raisonnement. Avant qu’Adam ait vĂ©cu avec Ève comme Ă©pouse, Satan l’a devancĂ© lĂ . C’est juste. Vous avez entendu ma prĂ©dication sur l’Arbre-Epouse. Il en a Ă©tĂ© question, vous voyez. TrĂšs bien. Maintenant, remarquez, lĂ , Ève s’est laissĂ©e prendre par le raisonnement. Donc, il–Satan a essayĂ© de raisonner lĂ -dessus.
Elle a dit: «Mais le Seigneur a dit...»
E-158 Il a dit: «Oh! tu sais, mais certainement que le Seigneur ne le fera pas. Tu vois? Tu–il faut que tu sois au courant. Tu as besoin de connaĂźtre quelque chose. Voyons, tu n’es qu’une enfant ignorante. Tu vois? Tu devrais connaĂźtre quelque chose.» Si ce n’est pas lĂ  Satan... Oh! la la!
E-159 Si ce n’est pas certains de ces... modernes. Voyez-vous? «Oh! ce n’est qu’une bande d’exaltĂ©s. Ne faites pas attention Ă  eux,» voyez-vous? «Ne vous mettez pas...»
E-160 Eh bien, la premiĂšre Ă©pouse naturelle de la race humaine, avant que son mari ne soit venu vers elle, elle est tombĂ©e en disgrĂące, en Ă©coutant le mensonge de Satan, aprĂšs que Dieu l’avait protĂ©gĂ©e par Sa Parole. Si elle Ă©tait restĂ©e derriĂšre la Parole, elle ne serait jamais tombĂ©e. Or, ça, c’est dans le naturel, remarquez, la femme naturelle.
E-161 Et quelle a été la malédiction? La véritable malédiction consistait à sortir de derriÚre la Parole de Dieu...
E-162 Maintenant, souvenez-vous, elle En croyait environ quatre-vingt-dix-huit pour cent. Mais il suffit de laisser tomber une seule Chose. Voyez? Elle En croyait une trĂšs grande partie. Oh! certainement. C’est ce qu’elle a dit, et Satan a convenu que c’était vrai. Si seulement il arrive Ă  vous coincer, c’est tout ce qu’il cherche. Voyez? Il vous suffit de faire dĂ©vier un peu la balle de ce cĂŽtĂ©, et elle manquera la cible. Voyez? C’est tout. Donc, elle En croyait une bonne partie, mais elle a quand mĂȘme manquĂ© la cible.
E-163 Bon, et le–et la consĂ©quence, parce qu’elle avait abandonnĂ© la Parole pour un seul petit grain de raisonnement.
E-164 Que dites-vous alors: «Qu’en est-il des femmes?» ou: «Pourquoi tenez-vous Ă  parler d’une chose comme celle-lĂ ?» Mais, toutes ces petites choses. «Qu’est-ce que ça change, si c’est l’évidence initiale?» Ça a de l’importance! Vous devez...
E-165 Il faut que ce soit redressĂ©. Nous avons prĂ©sumĂ© LĂ -dessus pendant sept Ăąges de l’église, presque. Mais l’heure est venue oĂč Dieu proclame Cela. Et non seulement Il Le proclame, mais Il Le montre, Il Le confirme et Il Le prouve. C’est juste. S’Il ne le fait pas, alors ce n’est pas Dieu, voilĂ  tout. Dieu se tient derriĂšre Sa Parole.
E-166 Maintenant remarquez. Donc, la femme naturelle a causĂ© la mort naturelle, parce qu’elle a Ă©coutĂ© le raisonnement, pour avoir la sagesse, avoir la sagesse, au lieu de rester derriĂšre la Parole et faire ce que Dieu lui avait dit. Elle voulait avoir de la sagesse, ĂȘtre sage. Alors elle a Ă©coutĂ© le raisonnement, et–et elle a causĂ© la perte de toute la race humaine. Voyez?
E-167 Maintenant, cette fois-ci, la femme spirituelle, l’épouse de Christ, qui a commencĂ© le jour de la PentecĂŽte avec l’Eglise apostolique primitive, a perdu la mĂȘme chose au concile de NicĂ©e. Lee, tu sais que c’est vrai. A... c’est au concile de NicĂ©e, lorsqu’elle a Ă©changĂ© ses droits d’aĂźnesse spirituels contre les grandes Ă©glises de Constantin et les choses qu’il lui a offertes lĂ ; elle a vendu ses droits d’aĂźnesse que lui accordaient les Ecritures, pour un tas de dogmes romains. Eh bien, c’est dur Ă  entendre pour les catholiques. Mais les protestants ont fait de mĂȘme, ils sont reprĂ©sentĂ©s ici dans la Bible, comme une fille de la... impudique, de la prostituĂ©e. C’est tout Ă  fait juste, chacune d’elles! Il n’y a pas d’excuses.
E-168 Mais il y a toujours eu un petit reste qui est sorti, tout le long, pour former l’Epouse.
E-169 Remarquez, elle a perdu son droit d’aünesse, vous voyez, avant que son mari aille vers elle. Voyez? Avant le mariage, elle a perdu sa vertu.
E-170 Et maintenant, souvenez-vous qu’elle a dit lĂ : «Je suis assise en reine. Je n’ai besoin de rien», lĂ  dans cet Age de LaodicĂ©e. «Je suis riche, je me suis enrichie, et tout. Et, oh! le monde entier me respecte. Je suis la grande et sainte Ă©glise, et tout. C’est ce que nous sommes», l’ñge tout entier.
E-171 Et Il a dit: «Tu ne sais pas que tu es nue, aveugle, misĂ©rable, malheureuse, pauvre, et tu ne le sais pas.» C’est lĂ  sa condition. Maintenant, si le Saint-Esprit a dit que c’est ce que serait la condition dans les derniers jours, c’est que c’est ça! C’est incontournable. C’est comme ça.
E-172 Maintenant, regardez bien. Ainsi, lorsqu’elle a vendu son droit d’aĂźnesse lĂ -bas, son droit relatif Ă  la Parole, qu’a-t-elle fait? Lorsque Ève l’a fait, elle a causĂ© la perte de la crĂ©ation; toute la crĂ©ation est tombĂ©e Ă  cause d’elle.
E-173 Maintenant, remarquez, et lorsque l’église a fait cela, qu’elle a acceptĂ© des dogmes au lieu de l’Esprit et de la Parole, le systĂšme tout entier a Ă©tĂ© maudit. Chaque systĂšme dĂ©nominationnel qui a jamais existĂ©, ou qui existera jamais, a Ă©tĂ© maudit avec elle et est tombĂ©; en effet, il ne pouvait en ĂȘtre autrement.
E-174 Lorsqu’un groupe d’hommes se rassemble pour arriver Ă  comprendre quelque chose, l’un pense de cette maniĂšre-ci, l’autre pense de cette maniĂšre-lĂ , et l’autre pense de cette maniĂšre-ci. Ils mettent tout cela ensemble, ils l’agitent bien, et lorsque la chose est publiĂ©e voilĂ  le rĂ©sultat qu’on nous donne.
E-175 C’est exactement ce qu’ils ont fait au concile de NicĂ©e. C’est exactement ce que font les mĂ©thodistes, les presbytĂ©riens, l’église de Christ et tous les autres. Et aucun homme, peu importe ce que Dieu lui rĂ©vĂšle, il vous faut enseigner la chose selon leurs rĂ©fĂ©rences–leur credo–leurs credos, sinon ils vous mettront Ă  la porte. Vous n’allez pas me l’apprendre. C’est lĂ  que j’étais, vous voyez, et je connais la chose. C’est exactement ce qui s’est passĂ©, la chose entiĂšre est donc maudite.
E-176 Ce n’est pas Ă©tonnant que l’ange ait dit: «Sortez du milieu d’elle, Mon peuple, et ne participez point Ă  ses flĂ©aux.» En effet, elle va... elle est maudite, et elle devra subir la malĂ©diction de la colĂšre de Dieu sur elle, parce qu’elle a vendu sa vertu et son droit. Mais... Oh! la la!
E-177 Mais, souvenez-vous, la condition globale Ă©tant ce qu’elle est, cependant Dieu a quand mĂȘme promis dans JoĂ«l 2.25 (si vous voulez le noter), que «dans les derniers jours...» Quand Il a dit: «Ce qu’a laissĂ© le gazam, le hasil l’a dĂ©vorĂ©; ce qu’a laissĂ© le hasil, les–les sauterelles l’ont dĂ©vorĂ©; ce qu’a dĂ©vorĂ© la sauterelle...» Et ainsi de suite, les insectes, l’un aprĂšs l’autre, Ă©taient venus dĂ©vorer cette Eglise, jusqu’à ce que, finalement, il n’En est restĂ© qu’une souche.
E-178 Regardez bien! Ce qu’ont laissĂ© les Romains, les luthĂ©riens l’ont dĂ©vorĂ©; ce qu’ont laissĂ© les luthĂ©riens, les mĂ©thodistes l’ont dĂ©vorĂ©; et ce qu’ont laissĂ© les mĂ©thodistes, les pentecĂŽtistes l’ont dĂ©vorĂ©; voyez-vous, si bien qu’il n’en reste qu’une souche.
E-179 Et, savez-vous quoi? ConsidĂ©rez ces vers lĂ : cette sauterelle, ce hasil, et les autres, et suivez-les tout le long du–du Livre et vous verrez que c’est le mĂȘme ver, mais seulement Ă  des stades diffĂ©rents.
E-180 Retenez ce point. C’est pareil pour ces Sceaux! C’est le mĂȘme ver. Vous le verrez quand nous ferons ressortir cela, c’est pourquoi je vous le dis tout de suite. C’est toujours le mĂȘme ver. Il y a quatre vers; quatre ici. Et lĂ , c’est le mĂȘme ver. C’est le mĂȘme esprit. Ce que l’un a laissĂ©, l’autre l’a dĂ©vorĂ©; et ce que celui-ci a laissĂ©, l’autre l’a dĂ©vorĂ©; comme cela, jusqu’à ce qu’ils l’aient rĂ©duit Ă  une souche.
E-181 Mais JoĂ«l a dit: «Je restaurerai, dit l’Eternel, toutes les annĂ©es qu’a dĂ©vorĂ©es le hasil.»
E-182 Qu’est-ce? Comment va-t-Il le faire? Si cela a commencĂ© comme en Ă©tant contre l’enseignement de Christ, en acceptant les dogmes au lieu de la Parole, et, au fil des annĂ©es, les rĂ©formateurs ont sondĂ© ces choses, comme le dit la Bible, «mais, dans les derniers jours, quand sonnerait...» Dans Apocalypse 10.1-7, Il a dit que «les mystĂšres de Dieu s’accompliraient aux derniers jours, quand le septiĂšme ange sonnerait de la trompette».
E-183 Malachie 4 dit qu’Il enverrait Elie, avant que vienne sur la terre le mauvais jour oĂč Il la brĂ»lerait comme dans une fournaise. Et qu’il rĂ©tablirait, et ramĂšnerait les–les enfants Ă  la foi des pĂšres. La foi apostolique originelle de la PentecĂŽte qu’Il a promise de restaurer. Maintenant, c’est tout aussi clair que le dit l’Ecriture. Donc, cela a Ă©tĂ© promis. Et, si nous sommes dans les derniers jours, quelque chose doit arriver. Et c’est ce qu’il en est, et nous le voyons.
E-184 Remarquez la trinitĂ© de Satan. C’est la mĂȘme personne qui vient; seulement elle s’incarne dans l’un puis dans l’autre. C’est ce qu’ont fait ces insectes, ces vers, passant de l’un dans l’autre, exactement. NicolaĂŻte: «Antichrist spirituel». Le Pape: «Faux prophĂšte». La BĂȘte: «Le diable lui-mĂȘme, incarnĂ©.» Il ne peut pas le faire...
E-185 Maintenant, gardez cela Ă  l’esprit, maintenant. Lorsque vous suivez ceci, vous allez voir ces cavaliers en arriver tout droit Ă  cela. Vous voyez, je suis en train de vous dĂ©peindre la chose ici. Si je l’avais fait sur un tableau noir, vous comprendriez mieux. Vous voyez, je suis cela de prĂšs.
E-186 D’abord, souvenez-vous donc de ceci. PremiĂšrement, c’est un «esprit antichrist». C’est ce qu’a dit Jean. «Petits enfants, l’esprit de l’antichrist agit dĂ©jĂ  dans les fils de la rĂ©bellion.» Vous voyez, cette chose avait commencĂ© Ă  agir. Ensuite, cela est devenu en quelque sorte une rumeur, dans l’ñge de l’église suivant. Et dans l’ñge de l’église suivant, c’était une doctrine. Et, dans l’ñge de l’église suivant, elle a Ă©tĂ© couronnĂ©e. N’est-ce pas que tout est aussi clair quand on le lit, oĂč qu’on le lise? Voyez-vous?
E-187 Vous voyez, le voilĂ  qui arrive. Bon, pour commencer, il a Ă©tĂ© appelĂ© (comment?) «l’esprit antichrist», parce qu’il Ă©tait contre la Parole. C’est ce qui a dĂ©clenchĂ© cela. C’est exactement ce qui a dĂ©clenchĂ© tout cela, c’était en se dĂ©tournant de la Parole de Dieu. Ce n’est pas parce qu’un jour Ève aurait peut-ĂȘtre donnĂ© une fessĂ©e Ă  CaĂŻn. Voyez-vous? Ce n’est pas Ă  cause de cela. La premiĂšre chose, qui a dĂ©clenchĂ© tout cela, c’est qu’elle s’est dĂ©tournĂ©e de la Parole. Elle s’est dĂ©tournĂ©e de la Parole. Et la premiĂšre chose qui a dĂ©clenchĂ© la prostitution dans l’église du Dieu vivant, l’épouse de Christ, c’est qu’elle s’est dĂ©tournĂ©e de la Parole et a acceptĂ© des dogmes romains au lieu de la Parole de Dieu. C’est ce qui est arrivĂ© Ă  chaque organisation; elles ont fait exactement la mĂȘme chose.
E-188 Bon... Mais Il a promis que, dans les derniers jours, Il frayerait une voie pour restaurer. La Parole du Seigneur descendrait sur la terre, comme Il l’a fait au commencement, et toujours... et Il restaurerait quoi? Qu’est-ce qui avait dĂ©clenchĂ© cela? L’opposition Ă  la Parole. Et qu’est censĂ© faire cet homme quand il vient, Ă©tant oint de l’Esprit de Dieu? Il «ramĂšne la foi des enfants aux pĂšres», c’est tout. C’est comme ça qu’Il restaure.
E-189 Et si vous ramenez cette mĂȘme Parole Ă  la mĂȘme position qu’Elle occupe Ici, Elle accomplira la mĂȘme chose. JĂ©sus a dit: «Si un homme est Ă  Moi... si... Celui qui croit en Moi fera aussi les oeuvres que Je fais.» Et, lorsqu’ils Lui ont demandĂ© de faire certaines choses, Il a dit: «Je ne fais que ce que le PĂšre Me montre. Je ne fais rien avant de l’avoir vu premiĂšrement. Ce que Je vois faire au PĂšre, Je le fais aussi. Le PĂšre agit, et alors Moi aussi, J’agis.» Voyez? Ne le voyez-vous pas? Eh bien, c’est comme le fait de lire un journal. Voyez?
E-190 Bon, bon, d’abord... il est donc devenu un antichrist. Or, il ne pouvait pas ĂȘtre un antichrist en Ă©tant seulement un esprit. Il est donc devenu un antichrist, et cet esprit s’est emparĂ© d’un homme qui enseignait les mĂȘmes choses que ce que faisait l’esprit antichrist, et ensuite de l’esprit antichrist il est devenu un «faux prophĂšte». Maintenant, que dire d’un homme qui est dans une organisation? Faites comme vous voudrez. Je ne sais pas ce que vous en pensez. Mais, c’est trĂšs bien.
E-191 Eh bien, finalement, il devient une «bĂȘte». Bon, attendez, et on va y arriver dans un... au bout de quelque temps, voyez-vous. TrĂšs bien.
E-192 Maintenant, si la trinitĂ© de Satan se prĂ©sente comme ça... C’est Satan tout le temps. Satan, l’esprit antichrist. L’esprit antichrist incarnĂ©: «Le faux prophĂšte», puis il devient «la bĂȘte».Voyez? Quand... Ce n’était pas un dĂ©mon qui Ă©tait dans cet antichrist; mais, lorsque Satan lui-mĂȘme est chassĂ©, il vient s’emparer de l’endroit oĂč Ă©tait le dĂ©mon. Il devient donc le diable. Ensuite le diable s’incarne dans un homme. Cela ne fait que se rĂ©pĂ©ter.
E-193 C’est ce que Judas Iscariot Ă©tait. Et qu’est-ce qui–qu’a-t-il fait? Etait-il un des ceux qui s’opposaient Ă  Christ? Eh bien, il Ă©tait le trĂ©sorier, il a marchĂ© avec Lui. Certainement. Il a bel et bien marchĂ© avec eux. Il est allĂ© lĂ -bas, il a chassĂ© les dĂ©mons et fait exactement la mĂȘme chose que les autres.
E-194 Et Christ était le Dieu incarné; Dieu, incarné dans la chair, Emmanuel. Et Judas était le fils de la perdition tout comme Jésus était Fils de Dieu. Dieu incarné; le diable incarné.
E-195 Certaines personnes ne voient que trois croix Ă  ce moment-lĂ . Il y en avait quatre. Il y en avait trois Ă  Golgotha, que nous pouvons voir. JĂ©sus Ă©tait au milieu, avec un brigand Ă  Sa gauche et un brigand Ă  Sa droite. Maintenant suivez.
E-196 Un brigand a dit Ă  l’autre, ou plutĂŽt Ă  JĂ©sus: «Si...» Eh bien, vous savez qu’Il est la Parole. Mais: «Si Tu es la Parole, pourquoi ne Te sauves-Tu pas Toi-mĂȘme? Pourquoi ne fais-Tu pas quelque chose Ă  ce sujet?» C’est la mĂȘme chose aujourd’hui.
E-197 N’avez-vous pas entendu ces vieux dĂ©mons venir dire: «Si tu crois Ă  la guĂ©rison divine, voilĂ  quelqu’un qui souffre des yeux... n’aimerais-tu pas les lui ouvrir? Frappe-moi de cĂ©citĂ©! Frappe-moi de cĂ©citĂ©!» Le mĂȘme vieux dĂ©mon... Voyez? «Descends de la croix, et nous croirons en Toi.» «Si Tu es le Fils de Dieu, change ces pierres en pain.» Le mĂȘme dĂ©mon.
E-198 Eloignez-vous-en simplement, voyez-vous? C’est ce que JĂ©sus a fait. Il n’a jamais fait le pitre pour aucun d’eux.
E-199 Ils ont mis un chiffon sur Sa main... sur Ses prĂ©cieux yeux, comme cela. Et ils ont pris un bĂąton, et ils Le frappaient Ă  la tĂȘte, disant: «Dis-nous... Si Tu es ProphĂšte, alors dis-nous qui T’a frappĂ©.» Ils se passaient le bĂąton de l’un Ă  l’autre. «Maintenant, dis-nous qui T’a frappĂ©, et nous croirons que Tu es ProphĂšte.» Il n’a pas du tout ouvert la bouche. Il s’est simplement tenu lĂ . Il ne fait pas le pitre. Il ne fait que ce que le PĂšre dit, voyez-vous. Qu’ils aillent de l’avant. Leur heure vient. Ne vous en faites pas. Si, si.
E-200 Or eux, ils avaient touchĂ© Son vĂȘtement, et ils n’avaient senti aucune force. Par contre une pauvre petite femme, qui avait un besoin, a seulement touchĂ© Son vĂȘtement. Et Il s’est retournĂ© et a dit: «Qui M’a touchĂ©?» Voyez-vous? Il a dit... Quel toucher diffĂ©rent! Cela dĂ©pend de la façon dont vous Le touchez, voyez-vous, voyez? de ce que vous croyez.
E-201 Eh bien, vous voyez? Maintenant que Satan va... s’est donc incarnĂ©, en passant de l’antichrist au faux prophĂšte. Et, du temps des Juifs, il Ă©tait «antichrist» au milieu de l’église primitive... Dans les Ăąges des tĂ©nĂšbres, il est devenu un «faux prophĂšte» pour le monde. Vous la voyez lĂ  avec «sa coupe d’iniquité»? Bon, ça, c’est destinĂ© Ă  l’ñge de l’église.
E-202 Eh bien, par contre dans l’ñge qui vient aprĂšs que l’Eglise est rentrĂ©e Ă  la Maison, il devient une bĂȘte, il devient le diable incarnĂ©, le dragon rouge lui-mĂȘme. Oh! la la! Ne voyez-vous pas ce que je veux dire, n’est-ce pas? Il est alors incarnĂ© dans son peuple. Il tient son peuple liĂ© par son pouvoir. Le faux prophĂšte les a introduits carrĂ©ment lĂ  par ses prophĂ©ties. «Il leur a donnĂ© une puissance d’égarement, pour qu’ils croient au mensonge et qu’ils soient condamnĂ©s Ă  cause de cela, reniant la Parole, mais ayant l’apparence de la piĂ©tĂ©.
E-203 Dieu Ă©tablit Sa position dans une trinitĂ©. La justification, la sanctification, et Il s’incarne dans Son peuple, par le baptĂȘme du Saint-Esprit.
E-204 C’est la mĂȘme chose, le diable ne fait que prendre exemple sur Christ. Oh! Satan s’incarne...
E-205 Maintenant, regardez. Satan... Lorsque JĂ©sus s’incarne dans Son peuple, la Vie mĂȘme qui Ă©tait en Christ est dans cette personne.
E-206 Qu’arriverait-il si vous ĂŽtiez de la vigne sa vie pour la mettre dans un plant de citrouilles? Celle-ci ne produirait plus de citrouilles; elle produirait des raisins. Qu’arriverait-il si vous ĂŽtiez du pĂȘcher sa vie pour la mettre dans un poirier? Celui-ci produirait-il des poires? Non. Il produirait des pĂȘches. La vie indique de quoi il s’agit. Voyez-vous?
E-207 Quand vous dites–entendez les gens dire qu’ils ont le Saint-Esprit, alors qu’ils renient cette Parole, il y a quelque chose qui cloche. C’est le Saint-Esprit qui a Ă©crit cette Parole.
E-208 Et JĂ©sus a dit ceci: «Si un homme a Mon Esprit en lui, il fera Mes oeuvres.» Vous voulez le lire? Si vous voulez le noter. C’est Jean 14.12. Oui. TrĂšs bien. «Celui qui croit en Moi fera aussi les oeuvres que Je fais. Il en fera mĂȘme davantage, parce que Je m’en vais au PĂšre.» Voyez-vous? Alors, Il le sanctifie et Il le purifie, pour qu’il puisse se tenir devant Dieu. Cette goutte d’encre tombe lĂ  et lui fait traverser l’abĂźme. Voyez-vous?
E-209 Maintenant, suivez. Lorsque Satan s’incarne dans ses sujets, ils font l’oeuvre que lui faisait. Vous le voyez, n’est-ce pas? Qu’a-t-il fait? Il est venu directement vers cette femme innocente pour la sĂ©duire. Et c’est exactement ce que font certains dĂ©mons: Ils entrent carrĂ©ment dans un lieu et disent... Un petit pasteur se lance quelque part; ils viennent lĂ , et ils disent: «Oh! si seulement tu te joins Ă  nous...» Voyez? La mĂȘme oeuvre diabolique. Eh bien, c’est la vĂ©ritĂ©. Et lorsque Satan s’incarne dans son Ă©glise, s’il existe un dĂ©mon, alors c’est lui qui commet les meurtres, et les massacres, et tout. Parce que, Satan est un meurtrier pour commencer; un menteur et un... Vous voyez?
E-210 TrĂšs bien. Que fait Satan, lorsqu’il fait... lorsqu’il s’incarne parmi le peuple? Il se doit d’ĂȘtre rusĂ©. Et il est rusĂ©. Sondez la Bible, et montrez-moi oĂč Dieu a dĂ©jĂ  traitĂ© avec des intellectuels. Cherchez, et voyez si ce ne sont pas toujours les intellectuels qui sont possĂ©dĂ©s du diable. C’est un gros mot, mais c’est la vĂ©ritĂ©. Je vous demande de considĂ©rer les–les lignĂ©es depuis Abel et CaĂŻn; et, remontez les quatorze gĂ©nĂ©rations, et voyez de quel cĂŽtĂ© on trouvait les intelligents, et de quel cĂŽtĂ© on trouvait les humbles. Oui.
E-211 Pourquoi JĂ©sus n’a-t-Il pas choisi ces gens-lĂ ? Il a pris des pĂȘcheurs et des hommes qui ne savaient mĂȘme pas Ă©crire leur propre nom, pour les mettre Ă  la tĂȘte de Son Eglise. Voyez? C’est vrai. La sagesse n’est–n’est rien; elle est–elle est contre Christ. La sagesse du monde est contre Christ, toujours. JĂ©sus ne nous a jamais dit d’aller construire des sĂ©minaires, jamais; de faire des Ă©coles bibliques. Il a dit: «PrĂȘchez la Parole! PrĂȘchez l’Evangile!» Et, alors, s’Il a dit: «Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru», voyez-vous, vous devrez avoir... En d’autres termes, Il a dit: «Allez dĂ©montrer la Puissance de Dieu Ă  toutes les nations.»
E-212 Maintenant, suivez. La tñche de Satan, c’est de pervertir la Parole de Dieu, par le raisonnement de la sagesse. Oh! la la! Oh! ensuite il marque ses sujets, en ce qu’ils rejettent la Parole originelle. Maintenant, que...
E-213 Voulez-vous–voulez-vous–voulez-vous me supporter un petit moment, jusqu’à ce que nous comprenions ceci–ceci? Je ne veux pas que vous manquiez ceci. Je vais vous en montrer le type, pour que vous puissiez voir tout cela en type, et dans la Parole, et tout. Vous–vous ne pouvez pas... Vous ne devez pas repartir d’ici Ă©tant dans la confusion.
E-214 Dans l’Ancien Testament, quand un homme avait Ă©tĂ© vendu comme esclave, tous les cinquante ans venait une annĂ©e du jubilĂ© (AprĂšs la quarante-neuviĂšme annĂ©e, c’était ensuite l’annĂ©e du jubilĂ©.) Et quand un esclave apprenait cela et qu’il voulait se libĂ©rer, il n’y–il n’y avait rien pour l’empĂȘcher de se libĂ©rer. Il peut jeter sa bĂȘche par terre, et dire: «Salut!», et s’en retourner chez lui. La trompette a sonnĂ©. C’est juste.
E-215 Mais s’il ne veut pas partir, et qu’il est satisfait de son maĂźtre, alors on le conduit au–au temple, et on prenait un poinçon (vous savez ce qu’est un poinçon), et on lui perçait l’oreille, on lui faisait un trou Ă  l’oreille. Et c’est une marque montrant qu’il ne pourra jamais retourner chez lui. Est-ce juste? Il doit servir ce maĂźtre pour toujours. Peu importe combien de fois le jubilĂ© sonnera encore, ou ce qui arrive, il a–a absolument vendu le droit d’aĂźnesse, qu’il avait d’ĂȘtre libre.
E-216 Et quand un homme rejette la VĂ©ritĂ© de l’Evangile, Satan le marque. OĂč? A l’oreille. Il le rend sourd, pour qu’il n’entende plus la VĂ©ritĂ©. Et ç’en est fini de lui. Il reste dans le groupe auquel il appartient, s’il ne veut pas entendre la VĂ©ritĂ©.
E-217 Non. «Vous connaĂźtrez la VĂ©ritĂ©, et la VĂ©ritĂ© vous affranchira.» C’est la VĂ©ritĂ© qui affranchit.
E-218 Dieu marque les Siens quand ils viennent. Dieu marque les Siens en confirmant Ă  travers eux Sa Parole promise. C’est exact. Jean 14.12; encore autre chose, si vous voulez bien le noter–noter: Marc 16. JĂ©sus a dit: «Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru.»
E-219 Bon, prenons cela un instant. Plaisantait-Il? [L’assemblĂ©e rĂ©pond: «Non.»–N.D.E.] Parlait-Il seulement–parlait-Il seulement des apĂŽtres, comme certains voudraient nous le faire croire? [«Non.»]
E-220 Regardez bien. Lisez-en la rĂ©fĂ©rence. «Allez (OĂč?) par tout le monde; prĂȘchez Ă ... cet Evangile Ă  (Quoi?) toute la crĂ©ation.» L’Evangile n’a mĂȘme pas encore couvert le tiers du chemin. «Voici les miracles qui accompagneront, dans le monde entier, toute crĂ©ation, oĂč que cet Evangile sera prĂȘchĂ©. Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru», pas seulement une petite poignĂ©e de gens.
E-221 Comme cet homme qui me disait une fois: «Dieu n’a donnĂ© des dons de guĂ©rison qu’aux douze apĂŽtres. Et...» Oh! beaucoup de frĂšres qui sont assis ici Ă©taient prĂ©sents quand il s’est levĂ© pour dire cela. Vous voyez? Il en a suffisamment reçu en quelques minutes.
E-222 Alors, maintenant, remarquez: «Par tout le monde, à chaque création, voici les miracles qui accompagneront.»
E-223 Ne prenez pas la marque d’incrĂ©dulitĂ© de Satan. Eh bien, il la mettra sur vous ce soir, s’il le peut. Il va vous coincer contre le mur, et vous sortirez en disant: «Oh! je n’en sais rien.»
E-224 Rentrez chez vous, et Ă©tudiez Cela, et puis, soyez sincĂšre et priez. En effet, tout est trĂšs–trĂšs parfaitement conforme aux Ecritures, en cette heure mĂȘme, en cette heure sacrĂ©e. Cela a Ă©tĂ© dĂ©montrĂ© pendant des annĂ©es pour en arriver prĂ©cisĂ©ment Ă  ceci. Et voici l’heure. Voici le moment.
E-225 Et maintenant, ne le laissez pas vous enfoncer sa marque d’incrĂ©dulitĂ© dans l’oreille. Voyez? En effet, il Ă©tait tout d’abord un incrĂ©dule. Il a doutĂ© de la chose. TrĂšs bien. Oh! ne laissez mĂȘme pas... Ne le laissez pas prendre l’Ecriture, avec sa sagesse, pour–pour La tordre et La pervertir en puissances de raisonnement, par sa propre sagesse. Soyez seulement humble, et dites: «Dieu l’a dit, un point, c’est tout.»
E-226 Maintenant, oh! on–nous serons trĂšs en retard, alors nous ferions mieux de nous arrĂȘter ici, et–et de nous y mettre.
E-227 Maintenant prenons le DeuxiĂšme Sceau, au moment oĂč l’Agneau immolĂ© et ressuscitĂ© L’a ouvert, et que le deuxiĂšme Etre vivant, semblable Ă  un veau, a dit: «Viens voir quel est le mystĂšre du Sceau.» Maintenant nous saisissons cela. C’est l’Agneau, souvenez-vous, qui doit ouvrir chaque Sceau. Et le deuxiĂšme Etre vivant...
E-228 Si vous avez prĂȘtĂ© attention Ă  la procĂ©dure que nous avons suivie pour Ă©tudier les Âges de l’Eglise, vous verrez que c’est la mĂȘme chose. Le deuxiĂšme... Le premier Ă©tait un lion; le deuxiĂšme Ă©tait un–était un... Ă©tait semblable Ă  un veau ou Ă  un boeuf, ou quelque chose comme ça, vous voyez. Et cet Etre vivant a alors dit: «Viens voir», et... lorsque l’Agneau a ouvert le Sceau. Et ensuite, il est allĂ© voir.
E-229 Et quand il est entrĂ©, que s’est-il passĂ©? Voyons ce qu’il a dĂ©couvert. «Viens voir.» Il y a un mystĂšre qui est scellĂ© ici. Cela se trouve ici depuis donc environ deux mille ans. Voyons ce que c’est. Bon, nous voyons ici qu’il a vu quoi? Un cheval roux qui s’est avancĂ©.
E-230 Maintenant, d’aprĂšs ma comprĂ©hension (je dis ceci d’aprĂšs ma comprĂ©hension), cette grande Ă©pĂ©e qu’il tenait en main... Maintenant nous avons Ă  peu prĂšs trois choses Ă  considĂ©rer, lĂ , pendant les quinze ou vingt prochaines minutes. Lisons, et voyons ce qu’Il dit ici.
Et il sortit... (le verset 4)
... il sortit un autre cheval roux (le premier est blanc). Celui qui le montait reçut le pouvoir d’enlever la paix de la terre, afin que les hommes s’égorgeassent les uns les autres; et une grande Ă©pĂ©e lui fut donnĂ©e.
E-231 Bon, il y a des symboles ici, et nous voulons les examiner de trĂšs prĂšs. Mais, d’aprĂšs ma comprĂ©hension, au mieux de ma connaissance, lĂ , vous voyez, JĂ©sus a prĂ©dit la mĂȘme chose dans Matthieu 24. Voyez? Il a dit: «Eh bien, vous entendrez parler de guerres et de bruits de guerres, et rien que de guerres et de bruits de guerres, et de guerres. Et...», mais Il a dit: «Tout cela ne sera pas encore la fin.» Voyez-vous, «ce ne sera pas encore le moment.»
E-232 Vous voyez, ils ont posĂ© trois questions Ă  JĂ©sus. Voyez? Et Il leur a donnĂ© des rĂ©ponses Ă  ces trois questions. C’est lĂ  que beaucoup de nos frĂšres se sont embrouillĂ©s, en essayant de placer... ou plutĂŽt les frĂšres adventistes, au sujet de ce septiĂšme jour, et ainsi de suite, autrefois lĂ ... «malheur Ă  celle qui sera enceinte, qui allaitera, et les portes seront fermĂ©es le jour du sabbat», et tout comme cela. Oh! la la! Ça ne se rapporte mĂȘme pas Ă  la question, voyez-vous, pas du tout. Voyez? Il rĂ©pondait Ă  ce qu’ils avaient demandĂ©, mais Il ne–n’a pas appliquĂ© tout cela aux derniers jours.
E-233 Il a dit: «Vous entendrez...» Maintenant, nous Ă©tudions ce point-ci. Nous en verrons d’autres dans quelques soirĂ©es. Ecoutez. Il a dit: «Vous entendrez parler de guerres et de bruits de guerres, et ainsi de suite. Ainsi, tout ceci n’est pas... Voyez-vous, et puis, ils–ils reviendront, et ils vous livreront, et ainsi de suite comme ça. Et tout–tout... Ça ne l’est pas encore.»
E-234 Mais quand le moment est arrivĂ© pour Lui de leur parler de ce qu’ils Lui avaient demandĂ© Ă  propos de la fin du monde: «Quand toutes ces choses vont-elles arriver, qu’il ne restera pas pierre sur... Quel sera le signe? Et quand viendra la fin du monde?» Vous voyez, ils Lui ont demandĂ© trois choses.
E-235 Puis, quand Il en est arrivé à celle qui était en rapport avec la fin du monde, Il a dit: «Lorsque vous voyez le figuier bourgeonner (Voyez-vous?), alors vous savez que le temps est à la porte. Et Je vous le dis en vérité, cette génération ne passera pas que tout cela ne soit accompli.»
E-236 Combien l’infidĂšle, qui n’en a pas l’interprĂ©tation, aime s’appuyer lĂ -dessus! Voyez? Il a dit: «Cette gĂ©nĂ©ration», non pas la gĂ©nĂ©ration Ă  laquelle Il s’adressait, mais «la gĂ©nĂ©ration qui verrait le figuier bourgeonner».
E-237 Maintenant, j’aimerais juste vous demander quelque chose. Seulement–seulement–seulement–regardez quelque chose juste ici en face. IsraĂ«l est maintenant, pour la premiĂšre fois, depuis deux mille cinq cents ans, une nation. Le drapeau le plus vieux du monde flotte sur JĂ©rusalem ce soir. IsraĂ«l est dans sa patrie.
E-238 Une fois, il y avait un frĂšre ici qui voulait devenir missionnaire, il avait Ă  coeur d’ĂȘtre missionnaire parmi les Juifs. J’ai dit: «Il se peut que vous en convertissiez un de temps en temps.»
E-239 Oh! les gens s’imaginent que la nation entiĂšre... Pas du tout. IsraĂ«l est converti en tant que nation, pas individuellement. «Une nation naĂźtra en un jour.» C’est IsraĂ«l. «Tout IsraĂ«l sera sauvĂ©.» Souvenez-vous bien de cela. C’est ce que Paul a dit: «Tout IsraĂ«l sera sauvĂ©.» Maintenant, remarquez. Tout IsraĂ«l. C’est tout Ă  fait juste.
E-240 Maintenant, remarquez ceci. Mais Il a dit: «Lorsque vous verrez le figuier et tous les autres arbres bourgeonner...» Maintenant, remarquez. Jamais, Ă  aucun moment depuis deux mille cinq cents ans, IsraĂ«l n’est retournĂ© dans sa patrie. Nous avons le petit film Minuit moins trois, vous savez. La voilĂ , c’est une nation, avec l’étoile de David Ă  six branches qui flotte au vent, et toutes ces choses.
E-241 Y a-t-il dĂ©jĂ  eu une Ă©poque oĂč les dĂ©nominations ont connu des rĂ©veils comme ça a Ă©tĂ© le cas ces derniĂšres annĂ©es? Eh bien, examinez donc cela. Nous sommes chez nous.
E-242 Quand les dĂ©nominations mĂ©thodistes, baptistes, et les autres, se sont-elles jamais dĂ©veloppĂ©es par le ministĂšre d’un homme, comme elles l’ont fait par celui de Billy Graham?
E-243 Quand y a-t-il eu un homme (sondez l’histoire) qui est dĂ©jĂ  allĂ© vers l’église formaliste avec un nom se terminant par h-a-m auparavant? Posez-vous simplement... A-b-e...A-b-r-a-h-a-m. Maintenant regardez, le nom d’Abraham a sept lettres, A-b-r-a-h-a-m.
E-244 Mais celui de notre frĂšre Billy Graham, c’est G-r-a-h-a-m, en a six, non pas sept. Le monde, c’est lĂ  dans l’église naturelle qu’il exerce son ministĂšre.
E-245 L’église naturelle, c’était Lot, Ă  Sodome. Et, lorsque cet homme est allĂ© lĂ -bas, il a prĂȘchĂ©, et les a aveuglĂ©s par l’Evangile.
E-246 Par contre il y en a Un qui est restĂ© avec Abraham, et Abraham L’a appelĂ© «Elohim, Seigneur». Or, quand Abraham a vu venir trois Hommes, il a dit: «Mon Seigneur.»
E-247 Quand Lot en a vu venir deux, il a dit: «Mes seigneurs.» VoilĂ  la diffĂ©rence. Voyez-vous l’oeuvre trinitaire? Voyez-vous, voyez? JĂ©sus a dit: «Ce qui arriva du temps de Lot.» Voyez-vous cela?
E-248 Remarquez. Faites le comptage. Or, il y en a Un qui est venu vers cette Eglise spirituelle, l’Epouse, c’était Abraham, qui n’était pas à–à Sodome pour commencer. Et observez ce qu’Il a fait. Il n’a pas prĂȘchĂ©, comme eux l’ont fait. Il les a enseignĂ©s, mais Il a ensuite opĂ©rĂ© un signe devant eux. Il a opĂ©rĂ© le signe du Messie. Il avait son dos tournĂ© Ă  la tente, et Il a dit: «Abraham...»
E-249 Maintenant, souvenez-vous, son vĂ©ritable nom, quelques jours auparavant, c’était Abram. Mais Il a dit: «Abraham, oĂč est ta femme S-a-r-a?» Quelques jours auparavant, son nom Ă©tait S-a-r-a-ĂŻ.
E-250 Abraham a dit: «Elle est dans la tente, derriĂšre Toi.» Et Il a dit: «Abraham, Je (VoilĂ  encore ce pronom personnel.), Je vais te visiter selon la promesse que Je t’ai faite.» Voyez-vous qui c’était? Voyez? Un Homme, portant des vĂȘtements couverts de poussiĂšre, qui mangeait de la viande de veau et qui buvait du lait de vache, et qui mangeait du pain de maĂŻs. Certainement. Dieu, Elohim, manifestĂ© dans la chair!
E-251 Il a promis que, dans les derniers jours, Il se manifesterait de nouveau dans la chair.
Remarquez. «Abraham, oĂč est ta femme Sara?»
–Elle est dans la tente, derriĂšre Toi.»
Il a dit: «Je vais te visiter.»
E-252 Et la dame, Ă©videmment, ĂągĂ©e de cent ans, elle a un peu ri sous cape, effectivement, lĂ  derriĂšre, dans la tente, derriĂšre les rideaux, dans la tente. Elle a dit: «Moi, une vieille femme.» Eh bien, ils avaient cessĂ© de vivre comme mari et femme depuis des annĂ©es, vous savez, parce qu’il avait cent ans, et–et–et elle en avait quatre-vingt-dix. Elle a dit: «Ça n’arrivera jamais.»
E-253 Et Il a dit: «Pourquoi a-t-elle ri?» Fiou! Avec Son dos tournĂ© Ă  la tente: «Pourquoi a-t-elle ri, en disant: ‘Comment ces choses pourraient-elles se faire?’» Vous voyez, Il lui a montrĂ© un signe.
E-254 Et maintenant, Il nous a promis que ceci se rĂ©pĂ©tera une fois de plus au temps de la fin. Et les deux hommes sont descendus lĂ -bas, ils ont prĂȘchĂ© la Parole, et leur ont dit de sortir de lĂ , que la ville allait brĂ»ler, et tout. Et c’est arrivĂ©. Et Lot est sorti en chancelant; l’église naturelle, qui est dans le pĂ©chĂ©, et dans la boue, mais cependant elle avance Ă  grand-peine dans les programmes de son organisation.
E-255 Mais l’Epouse... Cet Homme-lĂ , Lui n’est jamais allĂ© vers eux. Il est seulement allĂ© appeler le type de l’Epouse. Or, nous sommes dans les derniers jours. Voyez?
E-256 Maintenant remarquez. Vous avez dit: «‘LĂ  Dieu s’est manifestĂ© dans la chair’?»
JĂ©sus Lui-mĂȘme a dit: «Comment Me condamnez-vous?» Il a dit: «N’est-il pas Ă©crit dans votre Bible, dans vos lois, que ceux, les prophĂštes, Ă  qui la Parole de Dieu est venue...» JĂ©sus a dit que «la Parole venait aux prophĂštes», parce qu’Il se conformait en toutes choses aux Ecritures. Il a dit: «Eh bien, la Parole de Dieu dit que ‘la Parole est venue aux prophĂštes’. Et vous les avez appelĂ©s des ‘dieux’, car la Parole de Dieu est venue Ă  eux.»
E-257 Il a dit: «Alors, comment allez-vous Me condamner, quand Je dis que Je suis le Fils de Dieu?» alors que leur propre loi... Oh! la la! VoilĂ . Voyez? Maintenant, oĂč en sommes-nous? Nous sommes au temps de la fin.
E-258 Eh bien, Ă©coutez trĂšs attentivement, maintenant. Bon, nous avons vu qu’il y aurait des guerres et des bruits de guerres. Et nous voyons maintenant que le figuier a bourgeonnĂ©. Et que les autres arbres ont bourgeonnĂ©. Les mĂ©thodistes, les baptistes, les presbytĂ©riens et tous, ils ont bourgeonnĂ©, un grand rĂ©veil est en cours.
E-259 Maintenant, je crois que Dieu est en train de rassembler l’Epouse, les Elus pour cette derniùre heure. Oh! la la!
E-260 Maintenant remarquez. ConsidĂ©rons maintenant ce que Jean a vu Ă  ce moment-lĂ , ces choses qu’il a vues. «Un cheval roux; et son cavalier s’avance, il reçoit le pouvoir de tuer Ă  l’aide d’une grande Ă©pĂ©e.»
E-261 Maintenant, voici ma rĂ©vĂ©lation lĂ -dessus: C’est encore Satan. C’est encore le diable, sous une autre forme. Or, nous savons que–que les Sceaux se rapportent... comme je le disais l’autre soir. Et que les trompettes se rapportent à–à–à des guerres civiles, vous voyez, entre les gens ou plutĂŽt entre les nations. Mais vous voyez, ici, que cet homme a une Ă©pĂ©e, alors ça se rapporte Ă  une guerre politique d’église. Bon, vous pourriez ne pas ĂȘtre de cet avis, mais observez simplement cela un instant, juste quelques minutes.
E-262 Remarquez le changement de couleur de ces chevaux, mais le mĂȘme cavalier. Le changement de couleur des chevaux... Et un cheval, c’est un animal. Et dans la Bible, un animal en symbole reprĂ©sente une puissance. C’est le mĂȘme systĂšme, qui chevauche une puissance d’une autre couleur, d’un blanc innocent Ă  un rouge sanglant. Vous voyez? Observez-le maintenant, la maniĂšre dont il vient.
E-263 A ses dĂ©buts, il Ă©tait seulement... Eh bien, il Ă©tait seulement une petite doctrine, dans–dans... parmi... appelĂ©e le nicolaĂŻsme. Evidemment, cela n’a rien tuĂ©. (C’est Apocalypse 2.6, si vous voulez le noter.) Il n’a rien tuĂ©. Ce n’est qu’une doctrine, juste un esprit parmi les gens. LĂ , il n’a rien tuĂ©. Oh! il Ă©tait tellement innocent, en chevauchant ce cheval blanc. «Eh bien, vous savez, nous pourrions avoir une grande Ă©glise mondiale. Nous pourrions l’appeler l’église universelle.» C’est comme ça qu’on l’appelle toujours. TrĂšs bien. Voyez? Donc: «Nous pourrions avoir...» Oh! c’est tout Ă  fait innocent. Et, oh! c’est tellement innocent. «Ce n’est qu’un groupe d’hommes. Nous allons tous nous rĂ©unir pour communier.» Vous voyez, il est trĂšs innocent, il est blanc, c’est ce qu’était le cheval blanc. Vous voyez?
E-264 Bon, alors les dignitaires, les gens les mieux habillĂ©s et ceux qui sont instruits, vous savez, un peu comme si on vous met dans le mĂȘme sac, vous savez: «On va–on va en quelque sorte s’organiser. Et le groupe de pauvres, eh bien, s’ils veulent avancer en trĂ©buchant, bon, d’accord; mais nous–nous allons avoir une meilleure classe de gens qui frĂ©quentent notre Ă©glise. Si seulement nous sortons juste maintenant, nous allons–nous allons former–nous allons former un groupe de francs-maçons, et ainsi de suite. Vous savez, nous–nous allons juste mettre les choses au point... ou des Oddfellows [nom d’une sociĂ©tĂ© secrĂšte de bienfaisance; littĂ©ralement, d’étranges personnages–N.D.T.]», comme les autres. Et ainsi donc... non pas la loge Oddfellow, lĂ , mais vous savez ce que je veux dire. Alors, cela paraĂźt Ă©trange pour le vĂ©ritable croyant. Bon, mais, autrement, en d’autres termes: «Nous voulons avoir un petit groupe, un petit syndicat, qui pourra nous appartenir en propre.» Ce n’est qu’une doctrine, c’est trĂšs innocent. «FrĂšres, eh bien, nous n’avons rien contre vous, absolument pas. Vous ĂȘtes bien gentils, mais, vous savez, nous estimons que–que, vu que nous faisons des affaires et tout. Ce serait mieux pour nous, si on se rĂ©unissait seulement entre nous.» Voyez? Huh, huh. Et cela a finalement continuĂ© comme ça, jusqu’à ce que la chose est arrivĂ©e. Si, si. Se regrouper.
E-265 Mais, lorsque ce terrible esprit sĂ©ducteur (oh! la la!) s’est incarnĂ©, l’esprit incarnĂ©; cet esprit de doctrine s’est incarnĂ© dans un homme, pour prendre la place de Christ, alors il lui faut ĂȘtre adorĂ©, devenir un objet d’adoration comme Christ. Autrement dit, lĂ -bas, au Vatican... Je me suis rendu juste lĂ . Il est Ă©crit «VICARIVS FILII DEI», et c’est Ă©crit en chiffres romains. Eh bien, tirez simplement une ligne au bas de ces chiffres romains. Et cela veut dire: «A la place du Fils de Dieu.» Autrement dit, il est un vicaire. Vous savez ce que c’est qu’un vicaire; il prend simplement la place de quelque chose. Il est le vicaire, «à la place du Fils de Dieu».
E-266 Et la Bible dit: «Que celui qui possĂšde le don de la sagesse calcule les nombres de la bĂȘte, car c’est un nombre d’homme. Et son nombre est six cent soixante-six.» Maintenant, prenez VICARIVS FILII DEI, tirez une ligne, avec les chiffres romains: «V» reprĂ©sente cinq, «I» reprĂ©sente un... Additionnez cela et voyez si vous n’obtenez pas six cent soixante-six.
E-267 La Bible dit qu’ «il serait assis dans le temple de Dieu, et il serait adorĂ© comme Dieu». Quand cette petite doctrine s’est incarnĂ©e, elle est devenue un vicaire, «à la place du Fils de Dieu». Voyez? Oh! la la! Cet horrible esprit sĂ©ducteur! Si vous voulez le lire, lisez dans 2 Thessaloniciens 2.3, et vous verrez oĂč on en est.
E-268 Et, bien entendu, souvenez-vous que Satan est le chef de tout le pouvoir politique de toutes les nations. Combien savent cela? Vous voulez le noter? Matthieu 4.8: «Satan a transportĂ© JĂ©sus sur une haute montagne, et il Lui a montrĂ© tous les royaumes du monde, qui ont dĂ©jĂ  existĂ© ou qui existeront, en un clin d’oeil.» Vous parlez d’un personnage! Il a dit: «Je Te les donnerai, si Tu m’adores.» Et JĂ©sus savait qu’Il en deviendrait l’hĂ©ritier.
E-269 C’est ce que les gens disent: «Oh, vous bande de pauvres exaltĂ©s!» Eh bien, nous possĂ©derons le monde! «Les dĂ©bonnaires hĂ©riteront la terre.» C’est ce que JĂ©sus a dit. Voyez? Voyez?
E-270 Remarquez, JĂ©sus savait qu’Il en deviendrait l’hĂ©ritier, alors Il a dit: «Retire-toi, Satan. Il est Ă©crit,» Il est tout de suite revenu Ă  l’Ecriture, vous voyez, «‘Tu adoreras le Seigneur, et Lui seul.’» Voyez?
E-271 Bon–bon, quand–quand lui, c’est-Ă -dire le dĂ©mon en chef, s’incarne dans cet homme super-religieux, comme le prĂ©dit la Bible, alors il unit son Ă©glise et son Etat. Ses deux pouvoirs s’unissent. Voyez?
E-272 Quand l’esprit antichrist est sorti, c’était un esprit. Ensuite, qu’est-il devenu? Ensuite il est devenu... Maintenant, observez ce Sceau. Quand l’esprit est sorti, il Ă©tait antichrist, il Ă©tait contre l’enseignement de Christ. TrĂšs bien.
E-273 Ensuite ce qu’il a fait... Le but pour lequel Christ avait Ă©tabli Son Eglise, c’était pour qu’Elle s’oppose au pĂ©chĂ©. «Elle devrait... oh! ce n’est pas ce que Cela veut dire. Ce–ce n’est pas ce que Cela veut dire. Ça, c’était pour quelqu’un d’autre. Ça s’est passĂ© dans le... il y a cent ans, autrefois lĂ . Ça–ça ce n’est pas pour nous.» Voyez-vous? Vous voyez, ça c’est anti, «contre». Ensuite il est devenu...
E-274 Bon, le cavalier qui Ă©tait sorti, Ă©tait... il n’avait pas de couronne, mais il en a reçu une. Le cheval blanc... il avait un arc, pas de flĂšches. Voyez?
E-275 Ainsi donc, quand il est sorti, quelque temps aprĂšs, une couronne lui a alors Ă©tĂ© donnĂ©e, parce qu’on ne peut pas couronner la tĂȘte d’un esprit. Mais, quand cet esprit s’est incarnĂ©, dans la deuxiĂšme rĂ©alisation de sa–de sa dispensation de sa... mystique, dans la deuxiĂšme rĂ©alisation, il est devenu un faux prophĂšte couronnĂ©, pour faire l’oeuvre de l’esprit antichrist. Bon, nous le voyons maintenant, lĂ . Maintenant, c’est ce qu’il devient, quand il s’empare de cela... LĂ , il l’est dĂ©jĂ , Satan contrĂŽle les pouvoirs politiques du monde.
E-276 Maintenant il en arrive au point oĂč il va Ă©tablir un pouvoir ecclĂ©siastique universel, en prenant le pouvoir religieux. Et ne comprenez-vous pas, mes frĂšres, que dans... Lorsque cette nation-ci apparaĂźt, dans Apocalypse chapitre 13, ce petit animal s’est levĂ©, semblable Ă  un agneau. Et il a deux cornes, les pouvoirs civil et ecclĂ©siastique, mais il a fait la mĂȘme chose que la bĂȘte avait faite avant lui.
E-277 C’est Ă©trange, l’AmĂ©rique, son nombre, c’est treize, et c’est une femme. C’est Ă©trange, elle apparaĂźt mĂȘme dans Apocalypse chapitre 13. Nous avons commencĂ© avec treize rayures sur le drapeau, treize Ă©toiles. Tout–tout est «treize, treize, treize, treize», d’un bout Ă  l’autre. Et tout est «femme, femme, femme», d’un bout Ă  l’autre.
E-278 Et finalement, comme je l’ai prĂ©dit, elle finira par ĂȘtre dirigĂ©e par une femme. Rappelez-vous, je l’ai dit il y a trente ans. Et–et des–des sept choses que j’ai prĂ©dites, cinq se sont dĂ©jĂ  rĂ©alisĂ©es. Et maintenant, on a juste lĂ  l’homme qui va la faire entrer. Et c’est par la politique que vous l’avez Ă©lu. Viens... TrĂšs bien.
E-279 Il y a tant Ă  dire qu’on a du mal Ă  arriver lĂ  oĂč on veut arriver. Remarquez maintenant. Je n’aimerais pas vous retenir plus longtemps, quitte Ă  devoir continuer demain soir.
E-280 Regardez. Remarquez. Lorsque Satan... Maintenant, tous ceux qui sont conscients que Satan contrîle tous les pouvoirs politiques du monde... Il l’a dit. C’est dans Matthieu 4 qu’on trouve cela, et le verset 8. Tous les royaumes lui appartiennent. C’est la raison pour laquelle ils se battent, se font la guerre, s’entre-tuent.
E-281 Maintenant, souvenez-vous. C’est Ă©trange, n’est-ce pas? Cette Ă©pĂ©e leur a Ă©tĂ© donnĂ©e, pour qu’ils s’entre-tuent. Oh! la la! maintenant, remarquez.
E-282 Bon, quand il a fait cela, il ne dĂ©tenait pas encore le pouvoir ecclĂ©siastique. Mais il a commencĂ© avec le dĂ©mon d’un faux enseignement. Et cet enseignement est devenu une doctrine. Cette doctrine s’est car–incarnĂ©e dans un faux prophĂšte.
E-283 Et alors, il s’est rendu exactement au bon endroit. Il n’est donc pas allĂ© en IsraĂ«l. Il est allĂ© Ă  Rome; Ă  NicĂ©e, Ă  Rome.
E-284 Le concile a eu lieu, et ils ont Ă©lu un Ă©vĂȘque en chef. Alors, ce faisant, ils ont uni l’église et l’Etat. Alors il a laissĂ© tomber son arc. Il est descendu de son cheval blanc. Il est montĂ© sur son cheval roux, puisqu’il peut tuer quiconque n’est pas d’accord avec lui. VoilĂ  votre Sceau. Oh! la la! le mĂȘme personnage. Observez-le continuer tout droit, lĂ  l’éternitĂ©, avec ça, vous voyez, il unit ses deux pouvoirs.
E-285 La mĂȘme chose que ce qu’ils essaient de faire en ce moment, la mĂȘme chose. Aujourd’hui, et... c’est une chose Ă©trange, peut-ĂȘtre que vous ne comprenez pas cela, mais, aujourd’hui, un orateur d’un groupe baptiste de Louisville... (Vous avez entendu cela Ă  la radio.) s’est levĂ© et... (Combien ont entendu cela? Vous voyez? Vous voyez? TrĂšs bien, vous y ĂȘtes.). Ils veulent donc demander Ă  l’église (c’est ce que nous ne devrions vraiment pas), oh! en quelque sorte de se joindre Ă  l’Eglise catholique, mais nous devons en quelque sorte communier avec eux. Avoir... Et au mĂȘme moment oĂč cela se passe Ă  Louisville, ici Dieu est en train de dĂ©voiler les Sceaux Ă  Son peuple, pour le montrer. «Ne faites pas cela!» Vous les voyez, en train d’oeuvrer tous deux ensemble? Souvenez-vous, le corbeau et la colombe reposaient sur le mĂȘme perchoir, dans l’arche. Bien sĂ»r. Souvenez-vous-en.
E-286 Donc, nous voyons qu’il unifie sa puissance, puis, quand il devient Ă  la fois l’Etat et l’église, ecclĂ©siastique, alors, qu’allez-vous faire? Il forme sa propre religion. Et lĂ , il peut faire tout ce qu’il veut. A ce moment-lĂ , il a le droit de mettre Ă  mort quiconque ne sera pas d’accord avec lui. Et c’est exactement ce qu’il a fait aussi. Et il l’a fait trĂšs exactement. Et lorsqu’il–il... Il l’a fait aux vrais saints du Dieu vivant, qui observaient la Parole et qui n’étaient pas d’accord avec lui sur ses dogmes. Il les a mis Ă  mort.
E-287 Maintenant, FrĂšre Lee Vayle, et vous ici qui donnez des enseignements sur l’ñge de NicĂ©e et l’Eglise primitive, je ne sais pas si vous avez lu ceci ou pas. Si vous voulez le lire, prenez la Glorieuse RĂ©forme de Schmucker.
E-288 Et vous verrez lĂ  que, lorsque saint Augustin d’Hippone est devenu prĂȘtre dans l’église de Rome, une fois, l’occasion lui a Ă©tĂ© donnĂ©e, le Saint-Esprit a essayĂ© de venir sur lui, et il L’a rejetĂ©. Combien parmi vous qui ĂȘtes enseignants savent cela? Il a donc rejetĂ© le Saint-Esprit. C’est exactement lĂ  un type de l’Eglise protestante d’aujourd’hui, qui a rejetĂ© le Saint-Esprit. Il est retournĂ© Ă  Hippone, et c’est mĂȘme lui qui a signĂ© ce–ce document, selon lequel «il aurait reçu de Dieu la rĂ©vĂ©lation que c’était bon et agrĂ©able Ă  Dieu de mettre Ă  mort toute personne qui ne croirait pas la mĂȘme chose que l’Eglise catholique romaine».
E-289 Maintenant, Ă©coutez. Je cite le martyrologe: «Depuis l’époque de–de saint Augustin d’Hippone jusqu’en 1586,» selon le martyrologe romain, «l’Eglise catholique romaine a mis Ă  mort soixante-huit millions de protestants.» Son Ă©pĂ©e Ă©tait-elle rouge? Chevauchait-il un cheval roux? Qu’était-ce? La mĂȘme puissance; le mĂȘme cavalier. VoilĂ  le Sceau. Ils reconnaissent «soixante-huit millions» dans le martyrologe, sans compter tous ceux qui ont Ă©tĂ© mis Ă  mort en dehors de ça. Oh, misĂ©ricorde! Pendant l’ñge des tĂ©nĂšbres, des millions ont Ă©tĂ© jetĂ©s en pĂąture aux lions et massacrĂ©s de toutes sortes de maniĂšres, parce qu’ils refusaient de se soumettre Ă  ce dogme catholique. Vous savez cela.
E-290 Combien de temps vous reste-t-il? [L’assemblĂ©e dit: «Beaucoup de temps. Toute la nuit.»–N.D.E.] TrĂšs bien. Je vais lire quelque chose. Ouvrez avec moi, maintenant, je vais vous montrer quelque chose. Non–nous allons nous reprĂ©senter cette chose un instant. Ça vient juste de me venir Ă  l’esprit, nous allons simplement lire cela. Ouvrons dans Apocalypse, le chapitre 17 de l’Apocalypse. Il nous reste encore quinze minutes. TrĂšs bien. Maintenant, Ă©coutez trĂšs, trĂšs attentivement, lĂ , pendant que nous lisons. Vous qui avez vos Bibles, vous pouvez les ouvrir, je vais vous accorder un peu de temps pour que vous trouviez cela.
E-291 As-tu trouvĂ© cela, Lee? C’est dans Schmucker que j’ai trouvĂ© ça, tu vois, dans la Glorieuse RĂ©forme, et c’était tirĂ© directement du martyrologe de Rome, au Vatican.
E-292 Bon, ça, c’était Ă  partir de la persĂ©cution des disciples de saint Patrick. Et puis, ils appellent saint Patrick leur–leur saint. Saint Patrick Ă©tait tout aussi catholique que moi; et vous savez combien je le suis. Il–il dĂ©testait la doctrine de l’église. Il a refusĂ© d’aller vers le pape. Si, si. Saint Patrick... mĂȘme... Eh bien, vous devriez... ĂȘtes-vous dĂ©jĂ  allĂ©s en Irlande du Nord oĂč il avait ses Ă©coles? Vous savez, son nom n’était pas Patrick. Combien savent cela? Son nom Ă©tait Succat. C’est vrai. Il a perdu sa petite soeur, vous vous souvenez, lorsqu’ils Ă©taient... Voyez–nous?
E-293 Trùs bien. Maintenant remarquez, le chapitre 17 de l’Apocalypse. Maintenant, chacun de vous, essayez d’ouvrir votre coeur. Laissez le Saint-Esprit vous enseigner, là.
... un des sept anges qui tenaient les–tenaient les sept coupes vint vers moi...
E-294 Maintenant, vous voyez, il y a Sept Coupes. Vous savez, ces sept, que nous sommes en train de parcourir, ils arrivent tous juste au mĂȘme moment; aprĂšs les FlĂ©aux, aprĂšs les Ăąges de l’église, quand mĂȘme, parce que tout est scellĂ© dans ce mĂȘme Livre. Tout, et tout arrive Ă  tour de rĂŽle; une chose s’emboĂźte carrĂ©ment dans l’autre, puis une autre dans l’autre. Il y a deux esprits Ă  l’oeuvre: Dieu et le diable. Voyez?
... qui tenaient les sept derniĂšres coupes vint, et il m’adressa la parole, en disant: Viens, et je te–te montrerai le jugement de la grande prostituĂ©e qui est assise sur les grandes eaux.
E-295 Maintenant, observez ici, par ici ces «eaux»...
E-296 «ProstituĂ©e», qui est-ce? C’est une femme. Ça ne peut pas ĂȘtre un homme. Et quel est le symbole de la femme dans l’église... dans la Bible? L’église. Pourquoi? L’Epouse de Christ, et ainsi de suite; vous voyez, c’est une femme, l’église.
E-297 Maintenant, les «eaux», ça veut dire quoi? Observez, ici. Lisez là le verset 15.
Et il me dit: Les eaux que tu as vues, sur lesquelles la prostituée est assise, ce sont des peuples, des foules, des nations, et des langues.
E-298 Cette église gouverne le monde entier, voyez-vous, étant «assise sur les grandes eaux».
C’est avec elle que les rois de la terre se sont livrĂ©s Ă  l’impudicitĂ©, (l’impudicitĂ© spirituelle en acceptant sa doctrine, la doctrine nicolaĂŻte), et c’est du vin de ses impudicitĂ©s que les habitants de la terre se sont enivrĂ©s.
E-299 Oh! vous parlez d’un tas de gens qui en sont ivres! Vous...
Et il me transporta en esprit dans un désert. Et je vis une femme...
E-300 Et vous savez quoi? Les catholiques reconnaissent dans leurs propres Ă©crits qu’il s’agit ici de leur Ă©glise. Combien savent cela? C’est juste dans leurs propres Ă©crits. J’ai ce qu’ils appellent Les RĂ©alitĂ©s de notre foi, vous voyez; il appartient Ă  un prĂȘtre. TrĂšs bien. TrĂšs bien.
Et il me transporta en esprit dans un dĂ©sert. Et je vis une femme assise sur une bĂȘte Ă©carlate, pleine de noms de blasphĂšme, ayant sept tĂȘtes et dix cornes.
E-301 Maintenant, observez simplement ce–ce symbole, ces «sept tĂȘtes». Maintenant, vous voyez, ici, oĂč il est dit: «Et les–et les–et les... Les tĂȘtes que tu as vues, ce sont sept collines, sur lesquelles la femme est assise.» Rome est Ă©tablie sur sept collines. Voyez? Il n’y a pas d’erreur lĂ -dessus, voyez-vous, «sept tĂȘtes». «Et dix cornes», vous savez, ce sont dix royaumes, et ainsi de suite.
Cette femme Ă©tait vĂȘtue de pourpre... d’écarlate... parĂ©e d’or, de pierres prĂ©cieuses... de perles. Elle tenait dans sa main une coupe d’or, remplie d’abominations–abomination des impuretĂ©s de sa prostitution.
E-302 Cet esprit antichrist, enseignant la fornication, voyez-vous, de commettre adultĂšre contre Dieu. Voyez? Or, elle est censĂ©e ĂȘtre une Epouse, voyez-vous; et elle commet adultĂšre. Voyez? Tout comme Ève l’avait fait, tout comme l’église le fait lĂ . Voyez?
Sur sa tĂȘte Ă©tait Ă©crit–était Ă©crit un nom, un mystĂšre: Babylone la grande...
E-303 Et tout le monde sait que Babylone, c’est Rome.
... la mÚre des prostituées et des abominations de la terre.
E-304 Et... Ă©coutez le verset 6.
Et je vis cette femme ivre du sang des saints et du sang des tĂ©moins de JĂ©sus. Et, en la voyant, je fus saisi d’un grand Ă©tonnement.
E-305 Elle Ă©tait tellement belle, avec des croix et tout sur elle. «Comment donc pouvait-elle ĂȘtre coupable d’avoir bu le sang des saints?» Ça l’a intriguĂ©. Maintenant, Il va le lui dire.
Et l’ange me dit: Pourquoi t’étonnes-tu? Je te dirai le mystĂšre de la femme et... la bĂȘte qui la porte...
E-306 Or, ceci ne se trouve pas Ă  l’intĂ©rieur de l’un des Sceaux. C’est autre chose, voyez-vous.
...Et il a dit... les sept tĂȘtes et les dix cornes.
La bĂȘte que tu as vue Ă©tait, et elle n’est plus. Elle doit monter de l’abĂźme (il n’a pas de fondement; le pape), et doit aller Ă  la perdition. Et les habitants de la terre, ceux dont le nom n’a pas Ă©tĂ© Ă©crit dĂšs la fondation du monde dans le livre de vie de l’Agneau (voilĂ  les Elus, vous voyez), dĂšs la fondation du monde... vie...
E-307 Comment, quand votre nom a-t-il été écrit dans le Livre de Vie? A ces réunions de réveil auxquelles vous avez pris part? Pas du tout. «DÚs la fondation du monde.»
...en voyant la bĂȘte, parce qu’elle Ă©tait... qu’elle n’est plus, et qu’elle reparaĂźtra.
E-308 Vous voyez, «la bĂȘte», l’un mourra, un autre prend sa place. «Il Ă©tait; il n’est plus. Il Ă©tait; il n’est plus. Il Ă©tait; il n’est plus.» Et elle ira comme cela, tout droit Ă  la perdition. Voyez? TrĂšs bien.
–C’est ici–c’est ici l’intelligence qui a de la sagesse.–
E-309 Combien savent qu’il y a neuf dons spirituels, et que l’un d’eux est la sagesse? [L’assemblĂ©e dit: «Amen.»–N.D.E.] TrĂšs bien.
Les sept tĂȘtes sont sept montagnes, sur lesquelles la femme est assise.
E-310 Oh! il faudrait ĂȘtre complĂštement aveugle, sourd et muet, pour ne pas saisir cela. TrĂšs bien.
Ce sont... sept rois: cinq sont tombés, un existe (Néron), et... un doit venir, et quand il sera venu, il doit rester juste un peu de temps.
E-311 Vous vous souvenez de ce qu’il a fait. Il incendia la ville et mit cela Ă  charge des chrĂ©tiens. Il a fait attacher sa mĂšre Ă  un chevalet de bois non Ă©quarri, et l’a promenĂ©e dans les rues. Et il s’occupait des futilitĂ©s pendant qu’il y avait des urgences. TrĂšs bien.
Et la bĂȘte qui Ă©tait, et qui n’est plus, est elle-mĂȘme un huitiĂšme...
E-312 La Rome paĂŻenne est devenue la Rome papale. Lorsque l’esprit antichrist incarnĂ© s’est incarnĂ© et qu’il a Ă©tĂ© couronnĂ©, il a Ă©tĂ© couronnĂ© roi de Rome, et par l’Etat et par l’église, les deux. Oh! frĂšre. Vous voyez, il y en a plein ici. Voyez-vous?
... est... du septiĂšme, et il va... (Il en a pour combien de temps? Ils ne changent jamais de systĂšme.) Ă  la perdition.
Les dix cornes que tu as vues sont dix rois, qui n’ont pas encore reçu de rois–royaumes, mais qui reçoivent autoritĂ© comme rois pendant une heure avec la bĂȘte.
E-313 Evidemment, ce sont lĂ  des dictateurs, vous voyez. «Ils ont un mĂȘme dessein.» Maintenant, regardez maintenant. Et on parle du communisme.
Ils ont un mĂȘme dessein, et ils donnent leur puissance et leur autoritĂ© Ă  la bĂȘte.
Ils combattront contre l’Agneau, et l’Agneau les vaincra, parce qu’il est le Seigneur des seigneurs et le Roi des rois, et les appelĂ©s, les Ă©lus et les fidĂšles qui sont avec lui les vaincront aussi.
Et il me dit: Les eaux que tu as vues, sur lesquelles la prostituée est assise, ce sont des peuples, des foules, des nations, et des langues.
Les dix cornes que tu as vues et la bĂȘte haĂŻront la prostituĂ©e, c’est lorsque cette alliance sera brisĂ©e... (Nous en avons parlĂ© hier soir.)... la dĂ©pouilleront et la mettront Ă  nu, mangeront ses chairs, et la consumeront par le feu.
E-314 Ne savez-vous pas que la Bible dit que les pilotes, et tout le reste, ils disaient: «Malheur! malheur! La grande ville! Elle a été détruite en une seule heure!» Voyez-vous?
Car Dieu a mis dans leurs coeurs d’exĂ©cuter son dessein et d’exĂ©cuter un mĂȘme dessein, et de cĂ©der leurs royaumes Ă  la bĂȘte, jusqu’à ce que la parole de Dieu soit accomplie.
...la femme que tu as vue, c’est la grande ville qui a la royautĂ© sur les rois de la terre.
E-315 Nommez-m’en une seule. La Russie ne rĂšgne pas sur toute la terre. Nous ne rĂ©gnons pas sur toute la terre. Il n’y a qu’un roi qui rĂšgne sur toutes les... comme le fer de Nebucadnetsar, qui pĂ©nĂštre dans tous les orteils. Ça, c’est Rome. Rome ne le fait pas en tant que nation, elle le fait en tant qu’église.
E-316 Toutes les nations sous le ciel sont assujetties Ă  Rome. Ce n’est pas Ă©tonnant qu’ils aient dit: «Qui peut combattre contre elle?» Il peut dire: «Paix!» [FrĂšre Branham fait claquer ses doigts.–N.D.E.], et c’est rĂ©glĂ©. Si tous les catholiques disent: «Ne vous battez pas!», et il... on ne se bat pas. C’est tout. «Qui est capable de faire ce qu’il peut faire?» Personne. C’est vrai. «Alors, les gens Ă©taient Ă©merveillĂ©s devant les miracles qu’il avait pu faire.» Il peut arrĂȘter la guerre. [FrĂšre Branham fait claquer ses doigts.–N.D.E.] Tout ce qu’il a Ă  faire, c’est de dire simplement «ArrĂȘtez!» C’est tout. Mais pensez-vous qu’il va le faire? Certainement pas.
E-317 Remarquez, cela montre certainement: «Afin qu’ils s’égorgeassent les uns les autres, qu’ils s’entre-tuent.» Tout d’abord, son arc n’avait pas de flĂšches, mais sa «grande Ă©pĂ©e», oui. C’est plus tard qu’il a fait ses massacres, et qu’il est passĂ© du cheval blanc au cheval roux; exactement le mĂȘme, le diable, avec son Ă©pĂ©e.
E-318 Qu’est-ce que JĂ©sus a dit? JĂ©sus a dit: «Ceux qui prendront l’épĂ©e pĂ©riront par elle.» Ne rendez pas les coups. Voyez? JĂ©sus, cette nuit-lĂ , quand Il a parlĂ©, Il a dit cela, quand Pierre a pris son Ă©pĂ©e. Voyez? Faites simplement–simplement comme Lui, allez simplement de l’avant.
E-319 Bon. Bon, souvenez-vous, il a une Ă©pĂ©e. Il s’en va tenant une Ă©pĂ©e Ă  la main, chevauchant un cheval roux, et il patauge dans le sang de tous ceux qui ne sont pas d’accord avec lui.
E-320 Vous comprenez maintenant? [L’assemblĂ©e dit: «Amen.»–N.D.E.] Combien comprennent ce qu’est ce Sceau maintenant? [«Amen.»] TrĂšs bien. Or, qu’est-ce que JĂ©sus a dit? «Ceux qui prendront l’épĂ©e pĂ©riront par l’épĂ©e.» Est-ce juste? TrĂšs bien. TrĂšs bien. Ce cavalier et tous les sujets de son royaume, qui ont tuĂ©, d’un bout Ă  l’autre de l’ñge, qui ont fait couler tout ce sang des martyrs, des saints, seront mis Ă  mort par l’épĂ©e de JĂ©sus-Christ, quand Il viendra. «Ceux qui prendront l’épĂ©e seront tuĂ©s par l’épĂ©e.» Ils ont pris l’épĂ©e du dogme et de l’antichrist, et ils ont retranchĂ© par millions les vĂ©ritables et authentiques adorateurs, tout au long des Ăąges. Aussi, quand Christ viendra avec l’EpĂ©e (en effet, c’est Sa Parole qui sort de Sa bouche), Il tuera tous les ennemis devant Lui. Le croyez-vous? «Mettre Ă  mort l’ennemi...»
E-321 Prenons ici, un instant dans Apocalypse... Nous verrons alors, si c’est seulement moi qui le dis, ou si c’est la Parole qui le dit. Apocalypse 19.11:
Puis je vis le ciel ouvert (amen), et voici, parut un cheval blanc. Celui qui le montait s’appelle FidĂšle et VĂ©ritable, et il jugeait et combattait avec justice.
Ses yeux Ă©taient... les flammes de feu; sur sa tĂȘte... plusieurs diadĂšmes...
E-322 Oh! frÚre. Voyez-vous, Il a déjà été couronné par Ses saints, vous voyez.
...il avait un nom Ă©crit, que personne ne connaĂźt, si ce n’est lui-mĂȘme;
E-323 Souvenez-vous, on–on ne peut pas, on ne connaĂźt pas cela, vous voyez, ce que c’est. «Et il Ă©tait revĂȘtu...» Voyons voir.
Et il Ă©tait revĂȘtu d’un vĂȘtement teint de sang. Son nom est appelĂ© (non pas «c’est», mais «est appelé») la Parole de Dieu.
E-324 En effet, Lui et la Parole c’est la mĂȘme chose. Voyez? Maintenant remarquez, non pas «Ses noms». Mais «Son Nom appelĂ© ‘Parole de Dieu’.» Il ne reconnaĂźt qu’un seul nom, pas d’autre.
Les armĂ©es du ciel... qui sont dans le ciel le suivaient sur des chevaux blancs, revĂȘtues d’un fin lin, blanc, pur. (C’est la justice des saints. Voyez?»)
E-325 Maintenant, observez. Qu’a dit JĂ©sus? «Celui qui prendra l’épĂ©e...» TrĂšs bien, cavalier au cheval roux, voici oĂč sera son issue. «Celui qui prendra l’épĂ©e...» Depuis lors, tu en as peut-ĂȘtre tuĂ© soixante-huit millions ou peut-ĂȘtre plus tout au long des Ăąges. Mais JĂ©sus a dit: «Celui qui prendra l’épĂ©e pĂ©rira par elle.» Observez.
De sa bouche sortait une épée aiguë...
E-326 HĂ©breux, chapitre 4, dit: «La Parole de Dieu est plus tranchante qu’une Ă©pĂ©e Ă  deux tranchants, pĂ©nĂ©trant jusqu’à la moelle des os.» Et qu’est-ce que la Parole fait d’autre? «Elle discerne les pensĂ©es du coeur.» C’est juste.
De sa bouche sortait une Ă©pĂ©e aiguĂ« Ă  deux tranchants... une Ă©pĂ©e aiguĂ«, pour frapper les nations; il les paĂźtra avec une verge de fer; et il foulera la cuve du vin de l’ardente colĂšre du Dieu tout-puissant.
Il avait sur son vĂȘtement et sur sa cuisse un nom Ă©crit: Roi des rois et Seigneur des seigneurs.
E-327 De mĂȘme que ces imposteurs Ă©taient contre la Parole de Dieu, et, parce qu’on refusait d’ĂȘtre d’accord, voici ce que Satan a Ă©tabli: Il a uni le pouvoir politique qu’il dĂ©tenait et le pouvoir spirituel qu’il dĂ©tenait, et il a formĂ© une Ă©glise qui occupe une place imposante dans chaque nation. Et il en a mis des millions et des millions... aprĂšs qu’il a sautĂ© de son cheval blanc sur son cheval roux, alors il a pris son Ă©pĂ©e et il est parti.
E-328 Mais Dieu a dit que, «par cette mĂȘme Chose qu’il avait pervertie, ou qu’il avait essayĂ© de pervertir, par un faux enseignement, que cette mĂȘme Parole qui est sortie des lĂšvres de JĂ©sus-Christ, se lĂšvera avec puissance, et qu’Elle le tuera, ainsi que tout sur Son passage.» Amen.
E-329 VoilĂ  le DeuxiĂšme Sceau. L’aimez-vous? [L’assemblĂ©e dit: «Amen.»–N.D.E.] Oh! la la! C’est AINSI DIT LE SEIGNEUR. [L’assemblĂ©e se rĂ©jouit vivement.] Gloire Ă  Dieu! Si toutes ces autres rĂ©vĂ©lations, et ces visions, et tout, ont touchĂ© trĂšs exactement le–le point essentiel... Et combien connaissent cela, qu’ils lĂšvent la main? Des centaines, tout le monde ici a la main levĂ©e. C’est juste. Il en sera de mĂȘme de Ceci! Souvenez-vous, c’est vrai. Oh, mon ami!
Viens Ă  la fontaine remplie de Sang
TirĂ© des veines d’Emmanuel;
Et les pécheurs plongés dans ce flot
Perdent toute tache de leur culpabilité.
E-330 Venez, croyez en Lui, si vous n’avez jamais... Ne prenez aucun risque; ne–ne... s’il y a quoi que ce soit dans votre vie, mon ami, nous sommes là...
E-331 Quelque chose est sur le point d’arriver. [FrĂšre Branham donne quatre coups sur la chaire.–N.D.E.] Je ne sais pas pourquoi. Je ne sais pas quand. Je sais ce qui va arriver, mais je ne sais pas quand ça va arriver. Mais ça va arriver, c’est sĂ»r, parce qu’Il est en train de le rĂ©vĂ©ler en ce moment mĂȘme. Il ne fait rien sans l’avoir fait connaĂźtre. Amos 3. Il le fait connaĂźtre d’abord, et Il a promis que ces choses arriveraient dans les derniers jours, Ă  la fin du septiĂšme Ăąge de l’église, lorsque le messager viendrait, c’est alors que cela arriverait. Ce serait rĂ©vĂ©lĂ©, ces Sceaux brisĂ©s, Ils seraient rĂ©vĂ©lĂ©s, et Les voici. Maintenant, ça, c’est au Nom du Seigneur. Croyez-le, mon ami. Oui, oui. Sortez de Babylone!
E-332 Je veux dire quelque chose avant de terminer. En effet, j’ai... il va ĂȘtre vingt et une heures trente. C’est maintenant mĂȘme l’heure.
E-333 Billy et moi, quand nous sommes descendus de l’avion en Inde, lors de notre dernier voyage lĂ -bas, je regardais un–un journal qu’on m’avait apportĂ©, qui Ă©tait rĂ©digĂ© en anglais. Et il y Ă©tait Ă©crit: «Le tremblement de terre doit ĂȘtre terminĂ©: les oiseaux reviennent.» Ensuite ils ont donnĂ© les dĂ©tails. Ils... Il s’était passĂ© quelque chose de curieux.
E-334 En Inde, ils n’ont pas de clĂŽtures en treillis comme chez nous. Ils ramassent des pierres et ils s’en servent pour se faire des clĂŽtures. Et beaucoup de leurs maisons, ils les construisent en pierre, ils les disposent simplement lĂ  et il fait chaud lĂ  tout autour... oh! presque partout en Inde, sauf en haut dans les montagnes. Et partout Ă  Calcutta et ailleurs, il y a des gens qui s’étendent simplement dans les rues, crevant de faim, et ainsi de suite.
E-335 Bon, et ainsi, ils construisent leurs maisons et les tours de leur maison. Ils font la clĂŽture, juste lĂ , Ă  cĂŽtĂ© de leur maison. Ils construisent la tour de la maison, et peut-ĂȘtre la tour lĂ  oĂč ils ont un puits. Ils le creusent pour leur bĂ©tail et tout, et puis ils font une clĂŽture tout autour.
E-336 Et, tout à coup, quelque chose a commencé à se produire. Les petits oiseaux, vous savez, pénÚtrent dans ces pierres, et ils y construisent leurs nids pour y élever leurs petits. Et quelque chose a commencé à se produire.
E-337 Chaque jour, quand il commençait Ă  faire chaud, tout le bĂ©tail venait se mettre Ă  l’ombre de ces murs pour se tenir au frais.
E-338 Et tous les petits oiseaux habitent dans ces endroits-lĂ . Tout Ă  coup, tous ces petits oiseaux, pour une raison inconnue (Bien, vous savez ce que nous avons dit l’autre jour, au sujet des petits oiseaux? Voyez?)–pour une raison inconnue, ils se sont tous envolĂ©s. Ils sont partis et ils ne sont plus revenus vers leurs nids. Ils sont partis dans les champs, ils se sont posĂ©s dans les arbres, et partout oĂč ils pouvaient, ou juste lĂ  sur le sol.
E-339 Le bĂ©tail ne voulait pas s’approcher. Les brebis ne voulaient pas s’approcher. Ils sont restĂ©s juste lĂ  dans les champs, et ils se sont serrĂ©s les uns contre les autres. C’est une bonne chose Ă  faire. Ils Ă©taient sĂ»rs que quelque chose allait arriver.
E-340 Et puis, tout Ă  coup, il y a eu un tremblement de terre, qui a fait crouler les murs, crouler les clĂŽtures et tout le reste.
E-341 Ensuite les petits oiseaux ont commencĂ© Ă  revenir. Ils ne sont pas revenus avant trois ou quatre jours; aprĂšs, ils ont commencĂ© Ă  revenir. Il Ă©tait Ă©crit: «Eh bien, les tremblements de terre doivent ĂȘtre terminĂ©s maintenant: les oiseaux reviennent.»
E-342 Pourquoi? Ne croyez-vous pas que le mĂȘme Dieu qui a pu faire que les oiseaux, le bĂ©tail et les brebis entrent dans l’arche aux jours de NoĂ©, est encore le mĂȘme Dieu qui peut faire qu’ils fuient pour se mettre Ă  l’abri? Est-ce juste? [L’assemblĂ©e dit: «Amen.»–N.D.E.]
E-343 Maintenant, je vais vous dire quelque chose, frĂšre. Quelque chose est sur le point d’arriver. Et tous ces grands et vieux murs ecclĂ©siastiques vont s’écrouler; et ils vont rentrer immĂ©diatement lĂ -bas et se mettre d’accord. En effet, ils vont le faire, aussi sĂ»r que je me tiens ici. Il y a «une image Ă  cette bĂȘte», aussi sĂ»r que je me tiens ici; et cette nation l’a reçue, selon la Parole du Seigneur. Ecoutez, quand vous ressentez cette drĂŽle d’impression, Ă©loignez-vous de ces murs. Eloignez-vous-en! Vous allez mourir lĂ . Ne faites pas cela! Sortez de lĂ ! Eloignez-vous de toutes ces choses! Fuyez et mettez-vous Ă  l’abri, aussi vite que possible. Implorez la misĂ©ricorde de Dieu.
E-344 Ne vous contentez pas de quelque chose comme: «Eh bien, ma mĂšre Ă©tait mĂ©thodiste, alors je pense que je le serai aussi. Mon papa Ă©tait baptiste; je le serai aussi.» Ne faites pas ça. Ne–ne prenez aucun risque.
E-345 Peu importe combien Cela peut sembler simple et humble, C’est la Parole du Seigneur. Fuyez vers JĂ©sus-Christ aussi vite que possible, et restez lĂ  jusqu’à ce que Dieu vous remplisse de Son Saint-Esprit. Car l’heure viendra oĂč vous Le chercherez, et Il ne sera pas lĂ . Alors, ne manquez pas de le faire.
E-346 Inclinons la tĂȘte un instant. PĂšre cĂ©leste, oh! des fois, Seigneur, je me tiens ici, et je tremble. Je pense Ă  cette heure effroyable qui approche, et je... Il n’y a aucun moyen de l’arrĂȘter. Il a Ă©tĂ© prĂ©dit qu’elle viendrait. Eh bien, je me suis demandĂ©: «Pourquoi les gens ne viennent-ils pas pour–pour Ă©couter; pour recevoir cela?» Mais, je sais Ă©videmment que–que Tu–Tu as dit qu’ils ne le feraient pas; alors, ils ne le feront pas.
E-347 Seulement il y en a dont le nom est Ă©crit dans le Livre de Vie de l’Agneau. Et lorsque ces Sceaux s’ouvrent au grand jour, ils y voient leur nom, et le Saint-Esprit leur parle. Ils viennent. On ne peut pas les empĂȘcher de venir; personne ne le peut, personne. Ils viennent de toute façon, parce que c’est Toi qui les conduis, comme Tu l’as fait pour ces petits oiseaux, et pour les brebis et le bĂ©tail. Tu es Dieu! Il y a un instinct dans ces animaux qui leur fait savoir qu’ils doivent se sauver. Si l’instinct d’un animal peut l’avertir de fuir le danger, que devrait faire le Saint-Esprit Ă  une Eglise qui prĂ©tend En ĂȘtre remplie?
E-348 Ô Dieu, sois misĂ©ricordieux envers nous. Pardonne-nous tous nos manquements, Seigneur. Ce n’est pas notre intention de nous tenir ici Ă  cette chaire, alors que les gens sont lĂ  debout contre les murs, les jambes tout endolories, pour qu’ils repartent en disant simplement: «Eh bien, c’est trĂšs bon, ça.» Seigneur, nous voulons faire quelque chose Ă  ce sujet. Nous–nous voulons que Tu sondes nos coeurs. S’il y a quelque chose qui ne va pas, Seigneur, fais-le-nous savoir maintenant. Nous Te prions de ne pas nous laisser arriver Ă  cette heure, lĂ -bas, oĂč il sera trop tard. Sonde-moi. Eprouve-moi, Seigneur.
E-349 Voici, je me tiens ici, par la grĂące de Dieu, j’ai vu lĂ  ces Sceaux ĂȘtre brisĂ©s, et je suis venu le dire au peuple. Alors qu’il y a des semaines, Tu as prĂ©dit que ça se passerait comme ça. Et maintenant, PĂšre, c’est ici, droit devant nous.
E-350 Maintenant, Seigneur, Ă©prouve-moi. Sonde-moi. Sonde mon coeur. Seigneur, nous ne... Nous–nous voulons que Tu examines nos vies. Et s’il s’y trouve quelque chose qui n’est pas correct, alors dis-le-nous, Seigneur. Nous voulons rectifier cela tout de suite; tout de suite, pendant qu’il y a une Fontaine remplie de Sang, pendant qu’il y a un–un dĂ©colorant qui peut nous purifier de nos pĂ©chĂ©s et de notre incrĂ©dulitĂ©. Nous voulons y plonger nos Ăąmes; toute notre incrĂ©dulitĂ©... Ô Dieu, viens au secours de notre incrĂ©dulitĂ©; ĂŽte cela de nous, Seigneur.
E-351 Nous voulons recevoir la grĂące de l’EnlĂšvement. Nous voulons ĂȘtre capables, lorsque ce Tonnerre mystĂ©rieux tonnera lĂ -bas, et que l’Eglise sera enlevĂ©e, nous voulons ĂȘtre prĂȘts Ă  recevoir Cela. Seigneur, accorde-le.
E-352 Eprouve-nous, Seigneur, par Ta Parole. Que nous examinions Cela. Et, si nous constatons que nous avons failli... S’il y en a ici, Seigneur, qui ont Ă©tĂ© baptisĂ©s dans les titres, ne sachant rien du vĂ©ritable et authentique baptĂȘme, que je sois aussi fidĂšle que Paul.
E-353 Lorsqu’il a traversĂ© les hautes provinces d’EphĂšse, il a trouvĂ© des disciples qui criaient et hurlaient, passant des moments glorieux. Il leur a dit: «Avez-vous alors reçu le Saint-Esprit, depuis que vous avez cru?» Ils ne savaient mĂȘme pas qu’Il existait. Il a dit: «De quel baptĂȘme avez-vous donc Ă©tĂ© baptisĂ©s?» Et ils avaient Ă©tĂ© baptisĂ©s par ce glorieux et saint prophĂšte, mais seulement du baptĂȘme de repentance. Alors ils se sont fait rebaptiser au Nom de JĂ©sus-Christ. Paul leur a ordonnĂ© de se faire rebaptiser.
E-354 Seigneur, Ă  la LumiĂšre de Ta Parole, j’ordonne Ă  toute personne qui n’a pas Ă©tĂ© baptisĂ©e au Nom du Seigneur JĂ©sus-Christ de venir sans tarder Ă  cette eau, pendant que l’occasion lui en est donnĂ©e.
E-355 Vous qui n’avez pas Ă©tĂ© remplis du Saint-Esprit, je vous l’ordonne, au Nom du Seigneur JĂ©sus-Christ, tombez sur vos genoux. Et ne vous relevez pas tant que le Saint-Esprit ne vous aura pas entiĂšrement sanctifiĂ©s et remplis de Son amour et de Sa bontĂ©, tant que votre Ăąme n’aura pas Ă©tĂ© vraiment satisfaite dans la PrĂ©sence de Dieu, que tout votre dĂ©sir sera de Le servir, de marcher pour Lui, et de travailler avec Lui tout le reste de votre vie.
E-356 Accorde-le. Je prie Dieu de vous y obliger, au Nom de JĂ©sus-Christ.
Je L’aime, je L’aime,
Parce qu’Il m’aima le premier
(L’aimez-vous vraiment? Maintenant levez les mains.)
Et acquit mon salut
Sur le bois du Calvaire.
[Frùre Branham se met à fredonner Je L’aime.–N.D.E.]
E-357 S’il y a des gens assis ici, qui estiment que leur besoin ce soir... qui estiment qu’il faut qu’ils se fassent baptiser, ou qui ont besoin du baptĂȘme du Saint-Esprit, tout ce dont vous avez besoin, cela vous a Ă©tĂ© rĂ©vĂ©lĂ©, et que vous voulez qu’on se souvienne de vous dans la priĂšre, personne d’entre nous ne peut vous Le donner. Nous ne pouvons que vous baptiser. Mais l’unique chose que nous ne pouvons pas vous donner, c’est le Saint-Esprit. C’est Dieu seul qui le fait. Mais vous avez senti qu’il fallait que Dieu parle Ă  votre coeur, pour montrer que vous En avez besoin, et vous voulez que nous nous souvenions de vous dans la priĂšre. Voudriez-vous vous lever, afin que nous puissions vous connaĂźtre, savoir qui vous ĂȘtes? Que Dieu vous bĂ©nisse. Que le Seigneur vous bĂ©nisse.
E-358 Je pense qu’il y en a peut-ĂȘtre cent cinquante qui sont debout ici. Ou environ ce nombre-lĂ  peut-ĂȘtre, si je les vois tous. Je ne sais pas combien il y en a dans les salles, et partout, dehors, qui ont la main levĂ©e, et tout. Mais, vous avez un besoin. Maintenant prions.
E-359 Maintenant, vous qui voyez ces gens qui sont debout Ă  cĂŽtĂ© de vous. Et ils sont debout pour tĂ©moigner devant Christ, disant: «Je–je–j’ai besoin de Toi, Seigneur. J’ai besoin de Toi. Je–je crois que je suis–je suis l’un de ceux qui vont trouver leur nom ce soir, derriĂšre ce Sceau-lĂ , qui a Ă©tĂ© placĂ© LĂ  dĂšs la fondation du monde. Quelque chose a touchĂ© mon coeur, et je suis debout, Seigneur. Est-ce moi? M’appelles-Tu? Je voudrais que Tu me rĂ©vĂšles mon nom LĂ -bas. Remplis-moi et scelle-moi en Toi par le Saint-Esprit.» Vous qui avez dĂ©jĂ  Ă©tĂ© scellĂ©s dedans, je voudrais que vous vous leviez. Tournez-vous vers eux, et imposez-leur les mains pour prier pour eux. [FrĂšre Branham marque une pause.–N.D.E.] Maintenant soyez tout Ă  fait sincĂšre. [Toute l’assemblĂ©e se met Ă  prier.]
E-360 PĂšre cĂ©leste, au Nom du Seigneur JĂ©sus, que le glorieux Saint-Esprit puisse se mouvoir au-dessus de cet auditoire, tel un vent impĂ©tueux, et tombe dans chaque coeur ici, Seigneur. Et envoie le baptĂȘme du Saint-Esprit sur ces gens. Et voilĂ  l’eau qui est prĂȘte.
E-361 «Comme Pierre prononçait encore ces mots, le Saint-Esprit descendit sur ceux qui Ă©coutaient la Parole, et ils furent tous remplis du Saint-Esprit.» [Toute l’assemblĂ©e continue Ă  prier.–N.D.E.]

En haut