ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS



Prédication Le TroisiÚme Sceau / 63-0320 / Jeffersonville, Indiana, USA // SHP 2 heures et 12 minutes PDF MP3 low MP3 HQ

Le TroisiĂšme Sceau

Voir le texte français et anglais simultanément
E-1 Bonsoir, mes amis. Levons-nous juste un moment maintenant pour la priĂšre alors que nous inclinons la tĂȘte.
E-2 Notre PĂšre cĂ©leste, en Ă©coutant ce–ce beau cantique, nous–nous pensons, Seigneur, que–que Tu es prĂšs de nous, et nous Te prions de nous recevoir ce soir, Seigneur, en tant que Tes enfants, de pardonner tous nos pĂ©chĂ©s et nos transgressions, et de nous accorder Tes bĂ©nĂ©dictions, car nous sommes un peuple nĂ©cessiteux.
E-3 Et, en cette heure glorieuse oĂč nous vivons maintenant, nous constatons chaque annĂ©e qu’il fait de plus en plus sombre dans le monde, et que la Venue du Seigneur devient de plus en plus Ă©clatante, alors qu’Il se rĂ©vĂšle dans la–dans Sa Parole et dans Sa manifestation. Nous sommes revenus ce soir, Seigneur, pour essayer, au cours de cette rĂ©union, et pour Te prier de nous ouvrir, Seigneur, ce TroisiĂšme Sceau de ce Livre, pour que nous Le connaissions afin de savoir ce que nous devons faire, et comment vivre, et comment ĂȘtre de meilleurs chrĂ©tiens.
E-4 Je Te prie, ĂŽ Dieu, d’amener tous ceux qui ne sont pas chrĂ©tiens ici ce soir, Ă  comprendre qu’ils ont besoin de Toi. Accorde-le. Et je–je prie, PĂšre cĂ©leste, que chaque chrĂ©tien nĂ© de nouveau comprenne qu’il doit vivre prĂšs de Toi plus que par le passĂ©, pour que nous puissions tous ĂȘtre dans cette unitĂ© de la foi et de l’amour chrĂ©tiens.
E-5 Permets que tous les malades parmi nous soient guĂ©ris ce soir, Seigneur. Ils comprennent qu’ils ont besoin de Toi. Et je Te prie, PĂšre, de bĂ©nir tout ce qui sera fait ou dit, pour Ton honneur et pour Ta gloire, nous le demandons au Nom de JĂ©sus. Amen.
E-6 Une fois de plus ce soir, nous nous sommes de nouveau rassemblĂ©s, pour ce... ce mercredi soir de la semaine. Et nous croyons que le Seigneur accordera ce soir un–un grand dĂ©versement de Ses bĂ©nĂ©dictions sur Sa Parole. Aujourd’hui, j’ai Ă©tudiĂ©, comme d’habitude, en essayant de voir les choses qu’il serait plus appropriĂ© de dire, et les... comment les dire, et puis comptant sur le Seigneur pour qu’Il me donne l’interprĂ©tation et la signification de–de cette Parole Ă©crite. Et je Lui suis reconnaissant pour ce qu’Il a fait pour nous tout au long de cette semaine, que nous... concernant l’ouverture de ces Sceaux.
E-7 Et maintenant, peut-ĂȘtre que ce serait bien, si dimanche matin, au... Vous savez, bien des fois... Nous ne voulons pas ĂȘtre mal compris, mais, vous savez, vous... C’est ce qui arrive. Et ainsi, peut-ĂȘtre dimanche matin, tous ceux qui ont une question qui les prĂ©occupe sur ce sujet, s’ils veulent bien mettre cela par Ă©crit et dĂ©poser cela ici sur la chaire samedi soir, afin que je puisse voir ce que c’est. Et ensuite je vous rĂ©pondrai dimanche matin, si le Seigneur le veut. Je pense que ce serait mieux que ce que nous avons prĂ©vu, parce que parfois c’est mal compris, vous savez. Et alors, de cette façon, je... Ce serait mieux que je–je mette cela au clair, vous savez. Cela–cela serait exactement ce que cela devrait ĂȘtre. Parce que, des fois, je...
E-8 Quelqu’un a tĂ©lĂ©phonĂ© aujourd’hui et a dit que je... il a tĂ©lĂ©phonĂ© pour savoir si c’était vrai que «lorsque le–l’EnlĂšvement se fera, il n’y aura qu’une personne de Jeffersonville et une de New York, et que toutes les autres viendraient d’outre-mer». Alors je... vous voyez, c’était tout simplement mal compris. Et puis quelqu’un a dit que «si, samedi soir, le Seigneur nous rĂ©vĂ©lait le dernier Sceau, alors JĂ©sus serait ici dimanche matin». Voyez? Alors, c’est un–c’est un... Vous voyez, vous–vous ne... Ce–ce n’est pas vrai, puisque vous ne... ce n’est... Nous ne savons pas...
E-9 Si quelqu’un vous dit qu’il sait quand Il vient, sachez que cette personne est dans l’erreur pour commencer, parce que personne ne le sait. Mais nous voulons vivre aujourd’hui, comme si c’était pour tout de suite.
E-10 Je vais vous faire changer d’avis un instant, soyez donc prĂȘts. Je–je crois que JĂ©sus va venir dans moins de trois minutes, Ă  partir de maintenant mĂȘme, Savez-vous combien cela reprĂ©senterait? A peu prĂšs trente-cinq ans. Voyez-vous, mille ans ne reprĂ©sentent qu’un jour pour Lui, vous voyez.
E-11 Alors, quand vous entendez... L’apĂŽtre dit ici: «Le temps est proche.» Ici, «le temps est proche». L’apĂŽtre a dit cela dans Apocalypse. Savez-vous combien de temps cela fait-il? Ça n’a pas... C’était seulement hier, pour Dieu, ça ne fait mĂȘme pas encore deux jours.
E-12 Et, voyez-vous, si on est à trois minutes, à moins de trois minutes de Sa Venue, vous voyez, ce qui représenterait pour nous à peu prÚs trente ans ou quelque chose de ce genre, et regardez combien, ce que trois minutes représenteraient pour Lui: Il est déjà en train de se lever pour venir. Alors, nous... Vous... parfois, quand vous lisez ici, Il parle selon les termes de la Parole, voyez-vous, pas selon nos termes à nous.
E-13 Et puis, si je savais qu’Il viendrait demain soir, demain soir, demain je serais en train d’étudier et je Lui demanderais de me donner le message du QuatriĂšme Sceau. Et je viendrais quand mĂȘme ici Le prĂȘcher. Voyez-vous? Je–je veux faire chaque jour exactement ce que je ferais s’Il venait. Et pour ĂȘtre pris, je ne connais pas un meilleur endroit que d’ĂȘtre juste au poste du devoir, vous voyez, au poste du devoir. Donc, nous continuons simplement Ă  vaquer Ă  nos occupations, jusqu’à ce qu’Il vienne.
E-14 Des fois, lorsque nous lisons... Et, maintenant, faites bien attention. Et lorsque vous lirez... recevrez les bandes, Ă©coutez-les trĂšs attentivement. En effet, vous saisirez la chose en Ă©coutant la bande, parce qu’ils ont rejouĂ© ces bandes, et elles sont vraiment trĂšs claires. Alors, vous saisirez cela mieux Ă  ce moment-lĂ .
E-15 Maintenant, j’espùre que tout le monde est amoureux de Christ ce soir, que tout le monde L’aime.
E-16 Je vais vous dire ce qui, des fois, embrouille les gens, c’est lorsque quelqu’un arrive, et n’a pas entendu la premiĂšre partie de la rĂ©union, vous voyez. Alors, il arrive, et il vous entend faire de nouveau allusion Ă  quelque chose, y revenir, et alors il prend cela avec... ce qui a Ă©tĂ© dit, mais il n’a pas entendu la premiĂšre partie. Alors il ne s’y retrouve plus, voyez-vous? A ce moment-là–à ce moment-lĂ , et ils s’imaginent vraiment que quelque chose d’autre avait Ă©tĂ© dit, pourtant ce–pourtant ce n’était pas le cas.
E-17 Si donc vous avez une question que vous ne comprenez pas, Ă©crivez-la simplement sur un bout de papier, dĂ©posez-la, n’importe quand d’ici Ă  samedi soir, et dimanche matin, je vais essayer de... Si c’est un peu difficile Ă  comprendre... Vous dites: «Eh bien, je me demande exactement ce que ceci voulait dire ici. Je n’ai pas compris.» Vous comprenez ce que je veux dire. Je vais donc essayer de vous en donner la rĂ©ponse dimanche matin, si le Seigneur le veut.
E-18 Maintenant, ce soir, nous allons encore lire dans cette vieille Parole bĂ©nie, au chapitre 6, pour aborder ce soir le TroisiĂšme Sceau. Et c’est le verset 5, les versets 5 et 6.
E-19 Et demain soir, nous aurons terminé les quatre cavaliers: le cheval blanc, le cheval roux, le cheval noir et le cheval de couleur pùle.
E-20 Et voici ce que je veux dire: c’est que, chaque fois, mĂȘme jusque ce matin, vers... Je me lĂšve trĂšs, trĂšs tĂŽt, puis je me mets Ă  prier avant que les choses s’éveillent, et je continue simplement Ă  prier toute la journĂ©e. Mais de bonne heure ce matin, le Saint-Esprit est venu lĂ  oĂč je me trouvais, et, clair comme le jour, je–j’ai vu cet autre Sceau s’ouvrir, lĂ , parfaitement. Bon–bon–bon, Il m’entend, je le sais. Et je suis trĂšs reconnaissant.
E-21 Maintenant, souvenez-vous-en, il se passe quelque chose. Je–j’espĂšre que vous saisissez, vous voyez? Il–il–il se passe quelque chose. J’aimerais un jour, tester cette Ă©glise pour voir si elle pourrait vraiment recevoir quelque chose avant que cela ait rĂ©ellement eu lieu. Maintenant, souvenez-vous, souvenez-vous de ce que je vous ai dit. Et que le Seigneur nous aide.
E-22 Maintenant au verset 5:
Quand il ouvrit le troisiĂšme sceau, j’entendis le troisiĂšme ĂȘtre vivant qui disait: Viens. Je regardai, et voici, parut un cheval noir. Celui qui le montait tenait une balance dans sa main.
Et j’entendis au milieu des quatre ĂȘtres vivants une voix qui disait: Une mesure de blĂ© pour un denier, et trois mesures d’orge pour un denier; mais ne fais point de mal Ă  l’huile et au vin.
E-23 Maintenant, faisons un petit peu des Sceaux que nous avons vus une toile de fond pour ceci. En effet, comme pour les Âges de l’Eglise, eh bien, essayons de donner une toile de fond pour Ă©tablir un lien, afin que vous puissiez... En fait, c’est ainsi que sont les Ăąges dans l’Ecriture, ils se chevauchent, exactement comme ça, comme si on montait une Ă©chelle ou plutĂŽt comme si on montait des marches; l’une descendant vers l’autre, et remontant comme cela, en montant un escalier.
E-24 Et maintenant, ce Sceau... le... C’est un–le Livre de la RĂ©demption, scellĂ©. (Tout le monde comprend-il cela? [L’assemblĂ©e dit: «Amen.»–N.D.E.] Et ce Livre est scellĂ© de Sept Sceaux. C’est un Livre scellĂ© de Sept Sceaux. Voyez?
E-25 Et maintenant, souvenez-vous, nous vous l’avons dĂ©crit, nous avons tirĂ© cela de JĂ©rĂ©mie et tout. Eh bien, ils... quand ils avaient... Ils Ă©crivaient comme ceci, sur un morceau de–de texte, ou plutĂŽt de papier; ou, pas de papier, mais c’était une peau. [FrĂšre Branham utilise des feuilles de papier pour illustrer la façon dont on roulait et scellait un rouleau.–N.D.E.] Et ils l’enroulaient comme ceci. Bon, ça... Et puis ils laissaient dĂ©passer le bout comme cela; lequel en indique le contenu. Alors le suivant se place de la mĂȘme maniĂšre, il s’enroule de la mĂȘme façon; c’est enroulĂ© comme cela, et puis, ici au bout, ça se dĂ©tache comme cela, et on laisse dĂ©passer un autre bout.
E-26 Eh bien, c’était lĂ  le Livre scellĂ© de Sept Sceaux. Eh bien, c’est rĂ©cemment que nous avons eu des livres comme ceci. Autrefois, les livres Ă©taient sous forme des rouleaux. Ils Ă©taient enroulĂ©s. Et puis, quand les gens voulaient que le sujet ou quelque chose comme ce que nous... Puisque la Bible Ă©tait sous forme d’un rouleau, et si vous vouliez lire le Livre d’EsaĂŻe, il fallait tourner jusqu’ici, Ă  EsaĂŻe, et Le dĂ©rouler comme cela pour Le lire. Et ceci, c’est un Livre de RĂ©demption, scellĂ© de Sept Sceaux.
E-27 Et maintenant, nous voyons que l’Agneau s’avance, qu’Il prend le Livre de la main de Celui qui est assis sur le Trîne, qu’Il brise les Sceaux, et–et rompt... rompt ce... rompt les Sceaux pour le peuple.
E-28 Et les quatre Etres vivants, que nous avons Ă©tudiĂ©s pendant les Âges de l’Eglise, se trouvaient, les mĂȘmes quatre Etres vivants, on les voit tout au long de l’Ecriture, et ce sont Eux qui annoncent l’ouverture de ces Sceaux. Bon, et nous voyons que c’est un–un Livre de RĂ©demption.
E-29 Ensuite on a fait un recul pour parler du–du Parent RĂ©dempteur, nous L’avons examinĂ© pour voir quelle Ă©tait Son oeuvre. Et maintenant, pendant toutes ces annĂ©es, Christ a fait l’oeuvre du Parent RĂ©dempteur. Maintenant, que tous ceux qui comprennent cela disent: «Amen.» [L’assemblĂ©e dit: «Amen.»–N.D.E.] Il a fait l’oeuvre du Parent RĂ©dempteur.
E-30 Mais il viendra un temps oĂč l’oeuvre de la rĂ©demption sera terminĂ©e. Et, quand l’oeuvre de la rĂ©demption est terminĂ©e, alors Il quitte le TrĂŽne de Dieu, oĂč Il est assis en ce moment. Mais ce n’est pas Son TrĂŽne. «Celui qui vaincra s’assiĂ©ra avec Moi sur Mon TrĂŽne, comme Moi J’ai vaincu et me suis assis sur le TrĂŽne de Mon PĂšre.» Ça, ce n’est pas Son TrĂŽne. Celui-lĂ  appartient Ă  Dieu, l’Esprit. Il n’appartient pas Ă  Christ, l’Agneau. Il est le Dieu incarnĂ©, vous voyez; qui est le mĂȘme Dieu, incarnĂ©. Donc, Il se lĂšve du TrĂŽne...
E-31 D’abord, l’annonce a Ă©tĂ© faite, pour... «Qui est capable de venir ra-... prendre ce Livre de la RĂ©demption?» Voyez-vous, en effet, le plan entier de la rĂ©demption, depuis Adam, tout ce qu’Adam avait perdu.
E-32 Rien n’était perdu avant Adam. Et, aprĂšs Adam, tout Ă©tait perdu sur la terre. Et... toute la crĂ©ation de la terre Ă©tait perdue. Et tout est tombĂ© avec Adam, a franchi l’abĂźme, de sorte que personne ne pouvait revenir, aucun moyen du tout. Quand l’homme a pĂ©chĂ©, il a perdu sa voie; il ne lui restait aucune voie pour retourner.
E-33 Et puis le... Quand cette question a Ă©tĂ© posĂ©e, Jean le rĂ©vĂ©lateur, le... le prophĂšte Jean, il a vu cela en vision. Il n’y avait aucun homme dans le Ciel, aucun homme sur la terre, aucun homme sous la terre, ni personne, qui soit mĂȘme digne de regarder le Livre. Voyez? Maintenant pensez-y un peu! Ensuite, l’Agneau s’avance, et Il prend le Livre. Or, on avait demandĂ© Ă  Jean de ne plus pleurer. Il avait dit: «Voici, le Lion de Juda a vaincu, et–et Lui est capable de prendre le Livre et L’ouvrir.» Alors, il s’est retournĂ©, espĂ©rant voir un Lion, mais il a vu un Agneau. L’ancien appela... dit: «Un Lion a vaincu.» Mais quand il est allĂ© voir, c’était un Agneau qui sortait du TrĂŽne.
E-34 Or, il ne L’avait pas du tout remarquĂ© auparavant. Pourquoi? Il avait Ă©tĂ© autrefois dans Son... accomplissant Son oeuvre de mĂ©diation; en effet, Il faisait couler Son Sang pour le peuple, Il intercĂ©dait pour le peuple, jusqu’à ce que la derniĂšre Ăąme, qui avait Ă©tĂ© inscrite dans le Livre de Vie de l’Agneau avant la fondation du monde, soit entrĂ©e. Il y en aura un grand nombre lĂ -bas, et voilĂ . C’est tout. Les autres ne voudront mĂȘme pas entrer; ils n’ont aucun dĂ©sir d’entrer. Et alors, Ă  ce moment-lĂ , lorsque cette derniĂšre Ăąme entre, Ă  ce moment-lĂ  le temps de la rĂ©demption est terminĂ©.
E-35 Puis l’Agneau s’avance pour faire valoir Ses droits sur ce qu’Il a rachetĂ©, c’est-Ă -dire toute la crĂ©ation. La terre et tout Lui appartiennent. Voyez? Il a rachetĂ© tout cela par Son propre Sang. Et, lorsqu’Il s’est avancĂ© pour prendre ce Livre et L’ouvrir, eh bien, oh! la la! Ils Ă©taient... Jean n’a plus pleurĂ©. Il a regardĂ©, et cet Agneau, c’était un Agneau immolĂ©. Il avait dĂ©jĂ  Ă©tĂ© tuĂ©, mais Il Ă©tait de nouveau vivant. Et alors, nous avons vu qu’un agneau immolĂ©, c’est un agneau sanglant, avec du sang partout. Il a Ă©tĂ© immolĂ©. Et, aprĂšs avoir Ă©tĂ© immolĂ©, Il Ă©tait ressuscitĂ©. Il Ă©tait assis sur le TrĂŽne,–disons, lĂ  derriĂšre le TrĂŽne, comme ceci,–faisant intercession pour toutes les Ăąmes qui viendraient. Et puis, lorsque la derniĂšre est arrivĂ©e, et que c’était fini, le... Dieu dĂ©tenait encore le Livre de la RĂ©demption. Voyez? Or, en ce moment, Il accomplit simplement l’oeuvre du Parent.
E-36 Comme Boaz, qui est allĂ© lĂ -bas, alors que Ruth Ă©tait assise, attendant que Boaz... Je veux dire, Boaz, ait accompli le ra-... l’oeuvre rĂ©demptrice du parent. Vous souvenez-vous que j’ai prĂȘchĂ© lĂ -dessus il n’y a pas longtemps? Ruth, qui glanait; et Ruth, peu importe ce qu’elle faisait; ainsi de suite, et la derniĂšre chose, c’était Ruth, qui attendait. Vous souvenez-vous que j’avais montrĂ© que c’était un type de l’Eglise? Pendant que Boaz est allĂ© lĂ -bas accomplir l’oeuvre rĂ©demptrice du parent. Il l’a accomplie; il a ĂŽtĂ© son soulier, il a rendu tĂ©moignage et il a rachetĂ© Naomi, et c’est Ă  travers cela qu’il a obtenu–obtenu Ruth. Bon, donc, Ruth ne faisait qu’attendre, parce qu’elle avait dĂ©jĂ  fait son travail. Elle avait fait toutes ces autres choses, mais elle attendait. Et alors, et ainsi pendant que L’Eglise attend, Elle se repose (beaucoup d’entre eux, la plupart d’entre eux, dans la poussiĂšre de la terre), pendant qu’Il accomplit en tant que Parent Son oeuvre de la rĂ©demption.
E-37 Or, le monde continue Ă  empirer. Et le pĂ©chĂ© s’amoncelle, et–et la maladie, et les soucis, et la mort, et le chagrin. Les hommes impies, ainsi que les femmes impies, meurent carrĂ©ment. Ils sont rongĂ©s par le cancer, et tout le reste, alors qu’ils n’arrivent pas Ă  s’approprier suffisamment de foi pour tendre la main lĂ  et saisir cela.
E-38 Maintenant, remarquez. Mais ensuite, aprĂšs que tout Ă©tait complĂštement terminĂ©, aprĂšs que la... Son–que Son intercession a Ă©tĂ© accomplie, Il s’avance, Il prend le Livre de Sa main. Et alors Jean, et tout dans le Ciel, et... se mettent... Les Ăąmes sous l’autel se mettent Ă  crier. On va retrouver cela dans le SixiĂšme Sceau. Et comme ils se sont rĂ©jouis! Et–et les... les anciens se sont prosternĂ©s, et ils ont rĂ©pandu les priĂšres des saints. Et les Ăąmes sous l’autel se sont Ă©criĂ©es: «Tu es digne, parce que Tu nous as rachetĂ©s pour Dieu! Et nous allons retourner sur la terre, pour y vivre comme rois et sacrificateurs.» Oh! il y a eu une grande...
E-39 Et le... Jean a dit que «tout le monde dans le Ciel, tout sous la terre, tout» l’a entendu louer Dieu Ă  ce sujet. Jean a dĂ» trouver son nom Ă©crit LĂ , vous savez... Tout ce temps-lĂ ...
E-40 Puis il a dit: «Il est digne de prendre le Livre de la RĂ©demption.» Maintenant cela n’appartient plus au Juge. Cela appartient au RĂ©dempteur, et Celui-ci a dĂ©jĂ  accompli l’oeuvre de la rĂ©demption.
E-41 Maintenant, Il va montrer Ă  l’Eglise ce qu’Il a fait. Voyez-vous? Alors Il prend simplement... Seulement le Livre est fermĂ©. Absolument personne ne savait. On sait que c’était un Livre de RĂ©demption qu’il y avait lĂ , mais Cela doit ĂȘtre rĂ©vĂ©lĂ© dans les derniers jours. Selon Apocalypse 10, le septiĂšme ange En recevra le Message. En effet, il Y est dit qu’«au moment oĂč le septiĂšme Ăąge de l’église... le septiĂšme ange sonnera, lorsqu’il sonnera, tous les mystĂšres de Dieu s’accompliront, lorsqu’il sonnera». Ensuite, aprĂšs que Cela a Ă©tĂ© rĂ©vĂ©lĂ©, l’Ange est descendu du Ciel, Lequel Ă©tait Christ. Maintenant, souvenez-vous, cet ange et... est sur la terre; un messager.
E-42 Christ descend (on Le voit au chapitre 10 de l’Apocalypse), Il pose un pied sur la terre et un autre sur la mer, Il a un arc-en-ciel au-dessus de Sa tĂȘte, les yeux et... comme... et Ses pieds comme du feu, et ainsi de suite; Il lĂšve Sa main et jure par Celui qui vit aux siĂšcles des siĂšcles, et qui est sur le TrĂŽne, qu’«il n’y aura plus de temps». Et, quand Il fait ce serment, Sept Tonnerres font entendre leurs voix.
E-43 Et l’écrivain, c’est-Ă -dire Jean, quand il a Ă©tĂ© ravi, Ă©tait censĂ© Ă©crire ce qu’il voyait, quand il a commencĂ© Ă  Ă©crire, il lui fut dit: «Ne L’écris pas.» Parce que... «N’écris pas Cela.» Ce n’est pas... Il lui fut dit: «Scelle-Le.» Dans quoi? «Scelle. Ne Le dis pas.» Vous voyez, Cela doit ĂȘtre rĂ©vĂ©lĂ©, mais Ce n’est mĂȘme pas Ă©crit dans la Parole.
E-44 Et alors, quand Il a commencĂ© Ă  ouvrir les Sceaux, nous constatons qu’ils Ă©taient tous difficiles Ă  comprendre. Voyez? Quand Il a ouvert le Premier Sceau, il a pensĂ©: «Bon, ici, il va dire: “Et il arrivera qu’Untel montera sur le trĂŽne, et que telle personne fera ceci, et que telle autre fera cela.’»
E-45 Mais alors, voici qu’un cheval blanc est sorti, avec un cavalier qui le chevauchait. Eh bien, «il avait un arc Ă  la main; et, au bout d’un certain temps, une couronne lui a Ă©tĂ© donnĂ©e», a-t-il dit. C’est tout.
E-46 Et l’Agneau s’est encore retournĂ©, et Il a dĂ©tachĂ© un autre Sceau, et lĂ , il est sorti... un cavalier sur un cheval noir–roux. «Et il avait... une–une Ă©pĂ©e lui a Ă©tĂ© donnĂ©e; et il allait faire la guerre; une grande puissance lui a Ă©tĂ© donnĂ©e, pour ĂŽter la paix de la terre, et que les gens s’entretuent.» C’était pratiquement un... encore quelque chose de mystĂ©rieux, n’est-ce pas, quand Il L’a ouvert.
E-47 Ensuite, il poursuit en disant que le jour juste avant ces Sept Tonnerres, tous ces mystÚres sont révélés.
E-48 Maintenant regardez. Ensuite on a vu, au cours de notre Ă©tude que, tout au long des Ăąges, nous avons eu des rĂ©formateurs, pas de prophĂštes. Des rĂ©formateurs! Et chaque fonction comporte son propre–son propre travail.
E-49 C’est comme un homme qui est–qui est tĂ©lĂ©phoniste, on ne peut pas dire qu’il est Ă©lectricien. Il pourrait faire un petit travail d’électricitĂ©. Et–et c’est comme si un homme est poseur de lignes, eh bien, certainement qu’il... Un homme qui est un creuseur de trous pour les poteaux, et qui n’a jamais travaillĂ© Ă  poser des lignes, il ferait mieux de ne pas toucher aux lignes; mais il pourrait faire un petit travail de rafistolage, ou quelque chose comme ça.
E-50 Mais le moment oĂč la vraie Chose doit ĂȘtre rĂ©vĂ©lĂ©e, au dernier jour, celui de la derniĂšre partie de l’Eglise, c’est le moment oĂč Dieu a dit qu’Il nous enverrait, selon les Ecritures, et nous avons examinĂ© cela Ă  fond, Il a prĂ©dit que l’Esprit d’Elie reviendrait dans quelqu’un. Bon, je pense que cela a Ă©tĂ© expliquĂ© trĂšs clairement. Et nous... Et–et nous nous attendons Ă  ce que cela arrive; quelque part, une personne ointe sera suscitĂ©e dans les derniers jours. Bon, vous entendrez beaucoup de fanatiques parler, et tout le reste, mais ce n’est que–que pour essayer de... C’est le diable qui essaie de dĂ©tourner les gens du vrai, quand il arrivera ici, vous voyez. Mais ce sera trĂšs bien identifiĂ©. Vous savez ce qu’Elie Ă©tait; aussi, soyez attentifs Ă  cela, et vous–vous saurez. Et alors, quand il... Eh bien, les Ă©lus sauront.
E-51 Pas les autres; eux, ne le sauront certainement pas. Ils manqueront cela d’un million de kilomĂštres. Par exemple... Nous avons Ă©tudiĂ© tout cela, et nous avons montrĂ© qu’ils n’ont pas reconnu Jean, ils n’ont pas reconnu Elie, ils n’ont pas reconnu JĂ©sus, ils ne les ont pas reconnus tout du long. Et ils vont faire la mĂȘme chose; en effet, la Bible a dit qu’ils le feraient. Voyez? Alors, Ă  ce moment-lĂ , ce sera trĂšs humble. Ce sera tellement simple. Que c’est... ce... ce qui fera que les gens s’en dĂ©tourneront. C’est trop simple pour eux. Nous constatons toujours que lorsque les gens deviennent intelligents et instruits, et qu’ils en savent beaucoup, alors ils... Ce–C’est justement les gens qui manquent la chose. Voyez-vous?
E-52 JĂ©sus n’a jamais pris ce genre de personnes lĂ  pour ĂȘtre Ses disciples. Il a pris des gens sans instruction, des pĂȘcheurs, des personnes qui n’étaient pas liĂ©es Ă  leurs Ă©glises et tout. Il a juste pris des hommes ordinaires, des percepteurs, des paysans, des pĂȘcheurs, et ainsi de suite, pour faire Son oeuvre. Voyez-vous? En effet, ils–ils savaient qu’ils ne valaient rien, Il pouvait donc faire d’eux quelque chose, voyez-vous. Tant qu’ils continuent Ă  reconnaĂźtre qu’ils ne valent rien, alors Dieu peut agir.
E-53 Mais lorsqu’ils se mettent Ă  penser qu’ils savent quelque chose, alors «vous ne connaissez rien de ce que vous devriez connaĂźtre», dit la Bible. C’est donc ce que nous–nous constatons.
E-54 Et maintenant, nous voyons, alors, que ces mystĂšres doivent ĂȘtre rĂ©vĂ©lĂ©s.
E-55 Pourquoi donc ces autres hommes, Wesley, Luther, et ces grands rĂ©formateurs, qui ont apportĂ© la justification, la sanctification, et l’ñge de pentecĂŽte avec le baptĂȘme du Saint-Esprit, et tout, pourquoi n’ont-ils pas saisi ces–ces Messages? Pourquoi ne Les ont-ils pas reçus? Parce qu’ils Ă©taient des rĂ©formateurs. Voyez-vous?
E-56 C’est comme, considĂ©rez cela d’un autre point de vue, il y en a qui sont venus et qui Ă©taient–qui avaient «reçu autoritĂ© comme rois, mais qui n’étaient pas des rois». Voyez? Voyez? Il faut bien faire attention Ă  la terminologie biblique pour chaque chose. Voyez? Maintenant, observez. Mais ces... la raison de tous ces points en suspens, la partie mystĂ©rieuse de la justification, la partie mystĂ©rieuse de la sanctification, la partie mystĂ©rieuse du baptĂȘme du Saint-Esprit. Et pourquoi, quelle espĂšce Ă ... Ève a-t-elle mangĂ© une pomme, ou a-t-elle mangĂ© une grenade, ou quelque chose comme cela? Voyez? Est-ce que... La semence du serpent, c’était quoi? Et–et... le baptĂȘme au nom du PĂšre, Fils et Saint-Esprit est-il correct ou celui au Nom du «Seigneur JĂ©sus»? Et, oh! des centaines de ces points ont Ă©tĂ© laissĂ©s en suspens. Voyez?
E-57 Et alors, Ă  la derniĂšre heure, cet homme doit venir rĂ©vĂ©ler la chose, vous voyez, prendre les Ecritures. Ce sera trĂšs bien identifiĂ©. Certainement. Et... maintenant, ce ne sera donc pas quelque chose de grandiose. On a l’impression qu’ici dans la Bible, c’était quelque chose de grand.
E-58 Combien c’était beaucoup plus grand, lorsque Jean devait se prĂ©senter lĂ -bas et baptiser! Pensez-y donc, lĂ . Les prophĂštes d’autrefois, depuis le commencement jusqu’à EsaĂŻe, Malachie et tous les autres, avaient parlĂ© de lui, de sa venue. Et, lorsqu’il est venu, c’était un vieil homme solitaire sans instruction, avec le visage couvert de barbe et les cheveux hĂ©rissĂ©s comme une chenille, enveloppĂ© d’un grand et vieux morceau de peau de mouton; sans instruction du tout; il n’a jamais frĂ©quentĂ© l’école un jour de sa vie, pour autant que nous le sachions. Voyez? Le voilĂ  sorti du dĂ©sert, il n’a mĂȘme pas du tout Ă©tĂ© invitĂ© Ă  la chaire, mais il s’est tenu lĂ , au bord du Jourdain, et il a commencĂ© Ă  appeler les gens Ă  se repentir. Pourriez-vous vous imaginer cela?
E-59 La Bible dit que «ce jour-là, tout sera tellement glorieux que tous les lieux élevés seront abaissés, et que tous les lieux bas seront élevés». Certainement. «Et tous les lieux raboteux seront aplanis.»
E-60 Eh bien, je peux m’imaginer les voir lĂ , se disant... que Jean sortirait, ou ce grand prĂ©curseur de Christ, lĂ , viendrait prendre tout le dĂ©sert, l’aplanir et le faire reverdir. Voyez? Oh! alors... j’imagine que c’était tout arrĂȘtĂ© pour eux, Ă  peu prĂšs comme il en est des gens aujourd’hui.
E-61 Mais c’était tellement humble que mĂȘme les apĂŽtres ont manquĂ© la chose. Ils ont dit: «Eh bien, pourquoi les Ecritures disent-elles... est-ce que le... Tu vas lĂ -bas pour ĂȘtre offert, maintenant? Pourquoi les Ecritures disent-elles que–qu’Elie doit venir premiĂšrement?»
E-62 Il a dit: «Il est dĂ©jĂ  venu, et vous n’avez pas reconnu cela. Et, ils feront de mĂȘme concernant le Fils de l’homme. Mais a-t-Il dit, Jean a fait exactement ce qu’il devrait faire. Et ils lui ont fait exactement ce qu’ils Ă©taient censĂ©s faire. Et Il a dit: «De mĂȘme, le Fils de l’homme doit souffrir.»
E-63 Eh bien, je pense que pas le tiers de toute la race juive savait que JĂ©sus-Christ Ă©tait sur la terre. Ils... Ils avaient peut-ĂȘtre entendu dire qu’il y avait un certain fanatique quelque part lĂ -bas, mais ils n’y ont prĂȘtĂ© aucune attention, ils ont simplement continuĂ© leur chemin. «Il est venu chez les Siens, et les Siens ne L’ont pas reçu.» Maintenant, voilĂ  ce qui me porte Ă  croire mĂȘme... Pourtant, il n’était pas dit qu’Il viendrait secrĂštement.
E-64 Mais l’EnlĂšvement sera un secret. Alors, si Sa Venue Ă©tait tellement secrĂšte, Ă  combien plus forte raison l’EnlĂšvement sera ignorĂ©! Voyez? Les gens veulent... Tout Ă  coup, ils vont dire: «Eh bien, je pensais qu’on Ă©tait censĂ© avoir un EnlĂšvement. Et voilĂ  tous ces jugements sur la terre!»
E-65 Il dira: «Il a dĂ©jĂ  eu lieu, et vous ne vous en ĂȘtes pas aperçus.» Voyez? Ce sera tellement... exactement comme un voleur dans la nuit.
E-66 Comme un–un livre que j’ai lu une fois. Ça s’appelle comment? RomĂ©o et Juliette, c’était ça, ou quelque chose comme cela? Il avait laissĂ©... on avait dressĂ© une Ă©chelle contre la maison, je ne sais trop comment. J’ai oub-... Ça fait longtemps. Et il est venu chercher sa... la prendre pendant la nuit.
E-67 Eh bien, c’est comme ça que cela va–cela va arriver. Et ce sera du passĂ©! Ce n’est pas qu’ils vont demander... faire descendre un groupe d’anges avec des pelles pour ouvrir les tombes. La Bible dit que «nous serons changĂ©s avant mĂȘme de pouvoir battre des paupiĂšres». Juste un clin d’oeil; et ce sera terminĂ©, aussi vite que ça. On dira simplement: «Quelqu’un a disparu.»
E-68 Eh bien, j’imagine que, si nous faisons des recherches dans le monde entier aujourd’hui, nous verrons qu’il y a cinq cents personnes qui disparaissent de la terre tous les jours, vous voyez, on ne sait rien d’elles. Elles sont simplement portĂ©es disparues. Eh bien, il n’y aura pas un grand nombre de personnes qui partiront dans cet EnlĂšvement.
E-69 Bon, je n’ai pas l’intention de vous faire peur, et je–et je–je–je–je ne pense pas que c’est ça, mais je voudrais seulement vous dire ce qu’Il a dit. Et vous le savez vous-mĂȘmes. «Ce qui arriva du temps de NoĂ©, oĂč huit Ăąmes furent sauvĂ©es par l’eau. Huit Ăąmes dans le monde entier, sauvĂ©es par l’eau.»
E-70 Eh bien, vous dites: «Oh! la la! ce n’est pas la peine que j’essaie.» Ça montre que vous n’avez pas le genre de foi dont vous avez besoin.
E-71 S’il n’y a qu’un seul qui partira, ce sera moi, amen, parce que moi, je crois. Voyez? C’est comme ça que vous devez le croire, «que ça sera moi». C’est sĂ»r. J’aimerais vivre tellement prĂšs de Lui que je suis certain qu’Il va me prendre lorsqu’Il viendra. Je le crois. C’est vrai. Alors, s’il y a... Si tous les autres le manquent, moi j’y serai, par Sa grĂące. En effet, Il me l’a promis, et je sais que j’y–j’y serai, parce qu’Il ne peut pas mentir. Et je sais que mon Ăąme et ma vie rendent tĂ©moignage, et que j’essaie de vivre chaque jour comme si c’était celui oĂč Il allait venir, c’est pourquoi je–je serai celui-lĂ . VoilĂ  quels doivent ĂȘtre vos sentiments: «S’il y en a huit, je serai l’un de ces huit; s’il y en a cinq cents, je serai l’un de ces cinq cents. Je ne sais pas ce qu’il en est du voisin, mais je veux ĂȘtre l’un de ces cinq cents.» Vous voyez? Vous voyez? C’est de cette façon-lĂ  qu’il vous faut garder cela Ă  l’esprit. Voyez?
E-72 Et si vous ne le gardez pas Ă  l’esprit comme cela, c’est qu’il y a quelque chose qui cloche dans votre foi. Voyez? Vous n’ĂȘtes pas encore sĂ»r que vous ĂȘtes sauvĂ©, alors. Vous ne faites que le supposer. Ne le faites pas. TrĂšs bien.
E-73 On n’arrivera jamais Ă  ce Sceau, n’est-ce pas? Bien. Chaque soir, je veux... J’espĂšre que ça ne vous dĂ©range pas que je prenne de votre temps. Nous pourrions sortir un peu plus tĂŽt. Il n’y a pas tellement...
E-74 Dans la rĂ©vĂ©lation de ces–de ces Sceaux, souvenez-vous, il n’y a en fait qu’un seul verset. Le premier en fait l’annonce. Le deuxiĂšme verset... Lorsqu’on lit, presque tous les commentaires et tout sont–sont... lorsqu’on lit les opinions des gens... Et j’ai–et j’ai toujours cru, presque comme tous les autres, que ce premier cavalier, c’était la–c’était l’Eglise primitive. Mais, lorsque le Saint-Esprit a rĂ©vĂ©lĂ© cela, c’était tout Ă  fait le contraire. Et ainsi donc, tout ce que cela fait, c’est de montrer ce qu’il en est. Et alors, j’essaie...
E-75 Eh bien, pour moi, ceci, c’est trĂšs sacrĂ©. C’est pour cette raison que je prĂ©fĂšre rĂ©pondre aux questions, et permettre Ă  tout le monde de le savoir directement, et c’est aussi sur bandes, afin que les gens comprennent donc cela. Voyez? La nuit, j’ai essayĂ© de parler un peu des circonstances qui ont fait que les gens entrent avec prĂ©cipitation et foncent et... Vous ne devriez pas faire cela. Vous voyez? ...
E-76 Mais quand cela arrive, c’est propre Ă  l’ĂȘtre humain, il fait chaud ici Ă  l’intĂ©rieur... et on–et on s’impatiente. Mais vous avez Ă©tĂ© trĂšs, trĂšs gentils.
E-77 Dans ce tabernacle, je n’ai jamais vu les gens se comporter aussi bien que pendant ces rĂ©unions; ils restent tranquilles, et les mĂšres emmĂšnent leurs bĂ©bĂ©s Ă  la pouponniĂšre lorsqu’ils se mettent Ă  pleurer. Et tout s’est trĂšs bien passĂ©.
E-78 Mais j’essaie de poser le fondement, jusqu’à ce que je sente l’onction de l’Esprit sur moi, pour dire ces Paroles, pour dire ce qui m’a Ă©tĂ© rĂ©vĂ©lĂ©. Et puis, en faisant cela, si j’ai quelque part... si j’ai commis une erreur ici, c’est sĂ»rement ici devant tout le monde qu’Il la corrigera pour moi. Je–je veux que ce–cela soit–cela soit... Je veux que Cela soit correct. On n’a pas besoin de prendre ce qu’on imagine. Il y a quelque chose de correct, et–et c’est ce que nous voulons. Nous voulons que Dieu nous donne ce qui est correct.
E-79 Ainsi donc, nous avons pris ce–ces cavaliers au fur et Ă  mesure qu’ils apparaissaient. Le premier cheval, lĂ ... Et nous avons vu que c’était lĂ  l’apparition de–de l’antichrist. Et puis, nous avons dĂ©couvert hier soir que ce mĂȘme personnage qui est sorti en tant qu’antichrist, avec le cheval blanc, nous l’avons vu hier soir avec une Ă©pĂ©e, et en chevauchant il tuait les gens.
E-80 Bon, bon, il y a toujours le naturel et le spirituel. Et, pour le bien de l’église, je veux donner un type, juste avant d’arriver Ă  l’ouverture de ce Sceau.
E-81 Et, ce qu’Il m’a donnĂ©, je l’ai notĂ© ici. J’ai notĂ© plusieurs passages des Ecritures ici, j’en ai sept ou huit pages, et au fur et Ă  mesure que je vais m’y rĂ©fĂ©rer...
E-82 Remarquez, je veux prĂ©senter un type de l’église, et le montrer si clairement que vous me verrez absolument. Voyez?
E-83 Bon, il y avait une Ă©pouse naturelle dans le jardin d’Eden. Vous vous souvenez, hier soir? Cette Ă©pouse naturelle, c’était la petite chĂ©rie d’Adam, mais pas encore sa femme, parce qu’il ne l’avait pas encore connue comme sa femme.
E-84 Tout comme Marie Ă©tait la femme de Joseph, mais il ne l’avait pas encore connue. «Elle se trouva enceinte.» Voyez?
E-85 Maintenant, avant qu’Adam ait connu sa femme, elle Ă©tait juste une Ă©pouse pour lui. TrĂšs bien. Et nous avons vu que Dieu... Elle–elle est tombĂ©e, dans le jardin d’Eden, parce qu’elle n’est pas restĂ©e attachĂ©e Ă  la Parole de Dieu.
E-86 Or, Dieu, sachant que Satan serait relĂąchĂ© au milieu d’eux, alors Il leur a donnĂ© un–un lieu derriĂšre lequel rester; pour qu’ils s’y retranchent. Eh bien, il y... qui peut connaĂźtre un meilleur endroit fortifiĂ©, Ă  part Dieu, lorsqu’Il cherche Ă  prendre soin de Ses propres enfants?
E-87 Si je voulais prendre soin de mon petit Joseph, eh bien, frĂšre, tout... Et si je savais que sa vie en dĂ©pendait, eh bien... et que j’étais capable de le faire, eh bien, si un bĂ©ton armĂ© de quarante pieds [12 m] pouvait–pouvait faire l’affaire, c’est... j’en ferais un de quatre-vingt-dix pieds [27 mĂštres] pour ĂȘtre sĂ»r que...
E-88 Et si je peux, moi, avoir de telles pensĂ©es au sujet de mon petit garçon (alors que je sais que sa vie mortelle Ă©tait perdue, l’enfant serait sauvĂ©), Ă  combien plus forte raison en serait-il de Dieu, pour Son enfant qui serait Ă©ternellement perdu? DerriĂšre quoi devrait-Il le placer? Il l’a placĂ© derriĂšre Sa propre Parole. Tant que vous ĂȘtes dans cette Parole, vous ĂȘtes en sĂ©curitĂ©. «Si vous demeurez en Moi, et que Mes Paroles demeurent en vous, demandez alors ce que vous voudrez.» C’est ça: la Parole.
E-89 Ève a donc commencĂ© Ă  se promener dans le jardin, et elle y a rencontrĂ© par hasard le serpent, une espĂšce d’individu trĂšs instruit. Et elle... Et il a commencĂ©... Or lui, il Ă©tait de l’autre cĂŽtĂ©. Dieu vit, demeure, agit dans l’humilitĂ©, jamais autrement. Voyez? Eh bien, cette humble petite dame se promenait lĂ , et Satan est venu, un gars du genre astucieux, habile, instruit. Et il voulait lui vendre son programme. Tant que...
E-90 Peu importe combien Satan pouvait rĂŽder; tant qu’elle restait derriĂšre cette Parole, elle Ă©tait tranquille. [FrĂšre Branham tapote sa Bible.–N.D.E.] Voyez-vous? Laissez Satan faire tout ce qu’il veut; vous, tenez-vous-en simplement Ă  la Parole. Voyez-vous? Ça ne change absolument rien.
S’il dit: «Eh, tu es malade.»
–Par Ses meurtrissures, je suis guĂ©ri. Voyez?
–Eh bien, tu vas mourir.
–Il me ressuscitera. (Voyez-vous?) Il l’a promis.
E-91 Voyez-vous, restez simplement derriĂšre la Parole. C’est tout. Christ Lui-mĂȘme se retranchait derriĂšre la Parole: «Il est Ă©crit.» Voyez? Donc, restez derriĂšre la Parole.
E-92 Mais Ève, elle a commencĂ© Ă  se relĂącher un peu, mais elle ne s’est pas complĂštement relĂąchĂ©e. Elle a seulement laissĂ© tomber un seul bout de phrase. Et c’est ce que Satan voulait qu’elle fasse. Il l’a fait sortir de derriĂšre la promesse de Dieu, par le raisonnement. N’essayez jamais de raisonner la Parole de Dieu. Croyez-La simplement! Voyez?
E-93 Elle est donc sortie de LĂ . Et, avant mĂȘme qu’Adam ait pu aller vers elle, pour la possĂ©der comme femme, elle avait dĂ©jĂ  Ă©tĂ© souillĂ©e par Satan. Et elle...
E-94 Et... Avez-vous remarquĂ©? Christ a fait la mĂȘme chose, exactement. Or, pour racheter, Dieu devait ĂȘtre lĂ  le premier. Avez-vous remarquĂ© Marie? Avant qu’elle vienne vers Joseph, le Saint-Esprit Ă©tait dĂ©jĂ  venu Ă  elle. Amen. Voyez? C’est lĂ  que le RĂ©dempteur est venu.
E-95 Bon. Bon, remarquez, la femme naturelle est tombĂ©e, et Dieu a pourvu Ă  un moyen pour la racheter. Bien qu’elle soit tombĂ©e, Il a pourvu Ă  un moyen.
E-96 Or, ça, c’était la premiĂšre Ă©pouse sur la terre, qui est tombĂ©e avant que son mari et elle soient mariĂ©s. Elle est tombĂ©e, à–à cause de–du raisonnement, au lieu de s’en tenir Ă  la Parole. Elle est tombĂ©e. Et elle est tombĂ©e dans la mort, la sĂ©paration Ă©ternelle. Elle a entraĂźnĂ© avec elle son mari et tout ce qu’il y avait d’autre sur la terre. Elle est tombĂ©e!
E-97 Bon, mais Dieu, plein de misĂ©ricorde, a pourvu Ă  un moyen pour racheter cette femme. Et lĂ , Il lui a promis, Il lui a dit qu’un jour ou l’autre, la vĂ©ritable Parole reviendrait Ă  elle. La vĂ©ritable Parole se ferait connaĂźtre Ă  elle. Maintenant, souvenez-vous-en. En effet, Il a promis Christ, Ă  travers la femme.
E-98 Et Christ est la Parole. Jean 1: «Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu. Et la Parole a été faite chair,» vous voyez, «et Elle a habité parmi nous.» Dieu a habité parmi nous dans la chair. Il était la Parole.
E-99 Avant d’ĂȘtre une Parole, c’est une pensĂ©e. Et une pensĂ©e doit ĂȘtre crĂ©Ă©e. TrĂšs bien. La pensĂ©e de Dieu est donc devenue une crĂ©ation, quand elle a Ă©tĂ© prononcĂ©e par une Parole. C’est-Ă -dire que lorsqu’Il vous la prĂ©sente sous forme de pensĂ©e, Sa pensĂ©e, et qu’elle vous est rĂ©vĂ©lĂ©e, alors elle reste une pensĂ©e jusqu’à ce que vous la prononciez.
E-100 C’est pour cette raison que, lorsque MoĂŻse est allĂ© prier, cette Colonne de Feu qui Ă©tait prĂšs de lui a dit: «Va, dirige ton bĂąton vers l’orient, et dis... fais venir des mouches.»
E-101 Il n’y avait pas de mouches. Mais il est allĂ©, il a levĂ© son bĂąton, et il a dit: «Qu’il y ait des mouches.» Il n’y avait toujours pas de mouches. Il est reparti. Mais la Parole, la pensĂ©e de Dieu avait Ă©tĂ© prononcĂ©e. C’est une parole, alors elle doit s’accomplir. Vous voyez?
E-102 Eh bien, ne voyez-vous pas lĂ  oĂč JĂ©sus a dit? «Si vous dites Ă  cette montagne; (non pas si Je le dis.) Mais si vous dites Ă  cette montagne: «Ôte-toi de lĂ ...»
E-103 Et juste aprĂšs, j’imagine, du temps de MoĂŻse, une grosse mouche verte a commencĂ© Ă  bourdonner. Et, au bout d’un moment, il y en avait cinq livres [2,26 kg] par mĂštre. Voyez? D’oĂč sont-elles sorties? Elles sont... C’est Dieu qui les a crĂ©Ă©es. Ne voyez-vous pas?
E-104 Dieu peut dĂ©truire ce monde ce soir avec–avec des moucherons, s’Il le veut. Eh bien, Il pourrait empiler des moucherons jusqu’à la lune. Tout ce qu’Il aurait Ă  faire, c’est de dire simplement: «Qu’il y ait des moucherons jusqu’à la lune.» Ce serait aussi simple que ça. Sans produit chimique ou quoi que ce soit, et ils se multiplieraient, se multiplieraient, sans arrĂȘt. Voyez?
E-105 Il peut faire ce qu’Il veut. Il est Dieu, le CrĂ©ateur. Tout ce qu’Il a Ă  faire, c’est de le prononcer. [FrĂšre Branham fait claquer ses doigts.–N.D.E.] C’est vrai. Il est le CrĂ©ateur. Or, si seulement nous pouvions prendre conscience de Sa grandeur! Voyez? Il fait simplement ce qu’Il veut.
E-106 Il est assis lĂ -haut et Il regarde les gens, et ces... petits Ă©ducateurs malins, marmonner: «Dieu n’existe pas», et tout. Eh bien, ce–c’est comme si on Ă©tait de nouveau Ă  Babel, plutĂŽt Babel.
E-107 Nous voyons donc que Dieu a dit Ă  Ève que bien longtemps aprĂšs «la Parole reviendra Ă  toi». Or, comment est-elle tombĂ©e? Je veux que ma classe le dise. D’oĂč est-elle tombĂ©e? D’oĂč Ève est-elle tombĂ©e? De la Parole. Est-ce juste? [L’assemblĂ©e dit: «De la Parole».–N.D.E.] La Parole. Et Dieu a dit qu’Il pourvoirait Ă  un moyen pour la racheter et la ramener de nouveau Ă  la Parole. TrĂšs bien. Bien longtemps aprĂšs, la Parole se ferait connaĂźtre Ă  elle. TrĂšs bien. La Parole allait donc venir dans un seul but. Maintenant, retenez bien ce que je suis en train de dire. La Parole allait venir Ă  elle dans un seul but, celui de la rĂ©demption. TrĂšs bien.
E-108 Mais, jusque–jusque-lĂ , elle a eu un substitut qui devait–qui devait agir jusqu’au moment oĂč la Parole originelle viendrait. Bon, vous–vous comprenez bien cela? [L’assemblĂ©e dit: «Amen.»–N.D.E.] Voyez? Il lui a dit que la Parole reviendrait Ă  elle, mais, en attendant, Il lui a donnĂ© un substitut, en attendant que ce temps arrive. Donc, Il lui a demandĂ© une offrande Ă  prĂ©senter, un substitut Ă  la place de ce Sang.
E-109 Or, il s’agissait du sang de taureau, de brebis, de bouc, et ainsi de suite, mais il n’îtait pas ses pĂ©chĂ©s. Voyez? Il couvrait seulement son pĂ©chĂ©. Il ne l’enlevait pas du tout. Il le couvrait. En effet, c’était le sang d’un animal, et dans le sang d’un animal il y a une vie animale. C’était un substitut, en attendant que le vĂ©ritable... Maintenant, tenez-vous bien.
E-110 Le vrai sang humain, comme les ĂȘtres humains seraient... s’est incarnĂ© (Dieu); sans contact sexuel, c’est la naissance virginale–virginale qui a produit cela. Donc, la Parole promise de Dieu est devenue Sang, et Elle s’est incarnĂ©e dans la Personne de JĂ©sus-Christ le Sauveur. «Le sang de taureaux, de boucs, et ainsi de suite...»
E-111 Mais, attendez, lĂ . Ici Dieu a fait la promesse, Il a dit que ce serait Ă  ce moment-lĂ , lorsqu’Elle viendrait, que «sa PostĂ©ritĂ© Ă©craserait la tĂȘte du serpent». Or, si–si sa postĂ©ritĂ© Ă©tait venue, juste comme issue d’Adam, ou si elle Ă©tait venue du serpent, et tout; alors, ce serait toujours une postĂ©ritĂ© du pĂ©chĂ©.
E-112 VoilĂ  pourquoi Jean pleurait. Il n’y avait aucun homme, parce qu’aucun homme... Tout le monde Ă©tait de l’autre cĂŽtĂ© du fossĂ©, de l’abĂźme. Mais un temps venait oĂč ce substitut, ce sang animal serait mis de cĂŽtĂ©, lorsque le vĂ©ritable Sang incarnĂ© allait venir: Dieu, fait chair et sang. La Bible dit qu’Il fut fait chair et sang. 1 TimothĂ©e 3.16 «Sans contredit, le mystĂšre de la piĂ©tĂ© est grand: car Dieu a Ă©tĂ© manifestĂ© en chair.» C’est vrai. La naissance virginale a accompli cela.
E-113 Or, le sang des moutons et des boucs couvrait le pĂ©chĂ©, mais il ne l’effaçait pas, car c’était du sang animal. Mais... C’était sĂ»rement bien, cela a dĂ» ĂȘtre un substitut.
E-114 Ils Ă©taient–étaient certainement habituĂ©s Ă  ce substitut; et ainsi, ils ont simplement continuĂ© de faire cela.
E-115 Et lorsque la vĂ©ritable Parole promise a Ă©tĂ© manifestĂ©e en JĂ©sus-Christ, qui a Ă©tĂ© confirmĂ© comme le Fils du Grand CrĂ©ateur, Dieu, et qui s’est confirmĂ© en Ă©tant la Parole vivante de Dieu... Fiou! Oh! la la! Il a prouvĂ© qu’Il L’était. Il pouvait crĂ©er par la Parole.
E-116 Aucun ĂȘtre humain, ni–ni rien d’autre au monde n’est capable de faire cela. Rien sur terre ne peut crĂ©er, en dehors de Dieu. Le diable ne peut pas crĂ©er. Il pervertit ce qui a Ă©tĂ© crĂ©Ă©, mais il ne peut pas crĂ©er. Le pĂ©chĂ©, ce n’est que la justice pervertie. Comprenez-vous ce que je veux dire? Qu’est-ce qu’un mensonge? C’est la vĂ©ritĂ© mal prĂ©sentĂ©e. Voyez? Qu’est-ce qu’un adultĂšre? L’acte juste et lĂ©gitime perverti. Tout ce qui est du pĂ©chĂ©... Le pĂ©chĂ©, c’est seulement un... La VĂ©ritĂ© pervertie. Donc, il ne pouvait pas crĂ©er.
E-117 Mais lorsque Christ est venu, Il a prouvĂ© qu’Il Ă©tait le CrĂ©ateur. C’était lĂ  le Sang qui avait Ă©tĂ© promis. Maintenant, si vous voulez le lire, vous... Prenons cela, un instant. De toute façon, nous allons prendre le temps qu’il faut lĂ -dessus, ce soir. Je...
E-118 Cela me met sous tension. Je pense que tout le monde veut bien rentrer Ă  la maison, vous savez. Et alors, c’est... [L’assemblĂ©e dit: «Non.»–N.D.E.] Eh bien, prenons Actes 2. (Merci.) Et nous allons simplement...
E-119 Actes 2, et nous allons voir si c’est vrai ou pas, s’il a Ă©tĂ© prouvĂ© qu’Il Ă©tait Dieu. Non. Prenez Actes 2. Maintenant, prenons ici le verset 22, alors que Pierre est en train de parler, le Jour de la PentecĂŽte.
Hommes israĂ©lites, Ă©coutez ces paroles! JĂ©sus de Nazareth, cet homme Ă  qui Dieu a rendu tĂ©moignage devant vous par les miracles, les prodiges et les signes qu’il a opĂ©rĂ©s par lui au milieu de vous, comme vous–vous le savez vous-mĂȘmes;
E-120 «Un homme dont il a Ă©tĂ© rendu tĂ©moignage qu’Il Ă©tait Dieu, parmi vous.» Les choses mĂȘmes qu’Il a faites ont prouvĂ© qu’Il L’était. Ici Pierre, debout devant le sanhĂ©drin, leur parle.
E-121 NicodĂšme aussi le savait. Il a dit: «Rabbi, nous savons tous que Tu es un docteur venu de Dieu, parce que personne ne peut faire ces choses, s’Il ne vient de Dieu.» Voyez? Ils le savaient. Alors, pourquoi?
E-122 Maintenant observez. Or, Ève avait reçu cette promesse. Mais, lorsque cette Ă©pouse est venue et qu’elle a refusĂ©... Lorsque la vĂ©ritable Parole est venue Ă  elle, cette femme a donc refusĂ© de reconnaĂźtre... L’épouse israĂ©lite. En effet, elle Ă©tait l’épouse de Dieu. Il l’a rĂ©pudiĂ©e par un divorce. Est-ce juste? Elle Ă©tait l’épouse de Dieu.
E-123 Vous dites: «Mais, ils n’étaient mĂȘme pas encore mariĂ©s.» C’est juste. Mais, Joseph a rĂ©pudiĂ© Marie avant... Il allait rĂ©pudier Marie avant qu’ils soient mariĂ©s. Voyez? Il Ă©tait fiancĂ© avec elle.
E-124 Et lorsqu’Il est venu, avec la Parole de la promesse, pour les noces, Il l’a trouvĂ©e tellement attachĂ©e Ă  ses substituts qu’elle n’a pas voulu accepter la vraie promesse qui avait Ă©tĂ© faite, la Parole, Christ.
E-125 Vous ne saisissez peut-ĂȘtre pas. Je vais reprendre cela. Je veux que vous le saisissiez, voyez-vous?
E-126 Elle, l’épouse, Ève avait reçu la promesse qu’il y aurait un RĂ©dempteur. Son RĂ©dempteur serait la Parole. Et quand la Parole est venue, qu’Elle a Ă©tĂ© faite chair, elle L’a rejetĂ©e. Il lui avait Ă©tĂ© donnĂ© des substituts. (Maintenant, retenez bien ça, «substitut».) Il lui avait Ă©tĂ© donnĂ© des substituts qui devaient continuer jusqu’à la venue du RĂ©dempteur. Et, quand le RĂ©dempteur est venu, elle voulait continuer avec son substitut, et elle a rejetĂ© la vraie Parole. Ça, c’était l’épouse israĂ©lite.
E-127 Il a fait la mĂȘme chose, quant Ă  la seconde Ă©pouse Ève, la mĂšre de tous les vivants dans le spirituel. Voyez? Ève veut dire la mĂšre de tous ceux qui sont spirit... tous ceux qui sont vivants»; Ève, la mĂšre de tous les vivants.
E-128 Bon, et quand Il est venu vers l’épouse israĂ©lite, elle Ă©tait la mĂšre de tous les vivants, mais elle a rejetĂ© la chose.
E-129 En Eden, l’Ève naturelle est tombĂ©e, en Ă©coutant le raisonnement de Satan contre la Parole de Dieu. C’est comme ça qu’elle est tombĂ©e. C’est ça! Elle est tombĂ©e parce qu’elle a fait ça.
E-130 L’Ève spirituelle, qui est donc l’église, l’Epouse de Christ, elle, est tombĂ©e, non pas en Eden, mais Ă  Rome. Voyez-vous? Au concile de NicĂ©e, lorsqu’elle rejeta... Cette Ă©glise de PentecĂŽte qui est allĂ©e Ă  NicĂ©e, et qui a Ă©coutĂ© le raisonnement de Rome, au lieu de s’attacher Ă  la Parole, elle est tombĂ©e, et tout, qui Ă©tait Ă©loignĂ© auprĂšs d’elle est mort avec elle. Bien, comme l’Ève naturelle Ă©tait tombĂ©e, l’Ève spirituelle aussi est tombĂ©e. L’épouse de Dieu n’a pas... est tombĂ©e dans le jardin; l’épouse de Christ est tombĂ©e Ă  Rome. Voyez?
E-131 Remarquez; par le mĂȘme raisonnement contre la Parole de Dieu, elle aussi a abandonnĂ© Ă  Satan les droits de sa vertu. Et nous avons vu, par l’ouverture de ces Sceaux, que c’était Satan, et que lĂ  c’est encore Satan. La Bible dit que c’est le trĂŽne mĂȘme de Satan. Et, de mĂȘme qu’Ève a perdu les droits de sa–sa vertu et qu’elle les livrĂ©s Ă  Satan dans le jardin d’Eden, l’église, l’épouse de Christ a fait de mĂȘme Ă  Rome, en renonçant Ă  la Bible pour prendre des dogmes et le raisonnement. Vous voyez comme cela en est le type? [L’assemblĂ©e dit: «Amen.»–N.D.E.]
E-132 En suivant ces types, on voit certainement la chose. Si ma main ressemble Ă ... Si je ne m’étais jamais vu et que je voyais approcher mon ombre, je saurais exactement Ă  quoi je ressemble. Vous voyez? Mais, c’est comme ça... Si vous voulez voir ce qui va arriver, regardez ce qui a Ă©tĂ©. «Car les... toutes les choses anciennes Ă©taient l’ombre des choses Ă  venir», dit la Bible. TrĂšs bien. En effet...
E-133 Elle a perdu sa Parole vertueuse, la Parole de Dieu, quand elle a vendu la Bible, et qu’elle a mis lĂ  un homme qui dĂ©clare que l’église a le droit de changer tout ce qu’elle veut. Et c’est ce qu’elle a fait. Et, Ă  NicĂ©e, l’Epouse de Christ, l’Epouse de PentecĂŽte, a vendu sa vertu, tout comme Ève avait vendu sa vertu Ă  Satan dans le jardin d’Eden. Exactement. Bien.
E-134 Dieu a promis cette Eglise, cette Eglise de Pentecîte, tout en sachant qu’elle ferait cela; comme Il l’avait promis à Ève...
E-135 Dieu a promis l’église de PentecĂŽte... Croyez-vous qu’elle a vendu son droit d’aĂźnesse avant que je... sa vertu quand elle a renoncĂ© lĂ -bas? Croyez-vous cela? [L’assemblĂ©e dit: «Amen.»–N.D.E.] Elle... Certainement qu’elle l’a fait. Alors, Ă  quoi bon un credo qui n’est pas basĂ© sur cette Bible? J’aimerais que quelqu’un trouve ce qu’on appelle le Credo des ApĂŽtres, ou mĂȘme un seul mot de cela dans la Bible. C’est un credo catholique, pas un credo des apĂŽtres.
E-136 Lisez Actes 2.38, voilà le Credo des apîtres, s’il y en a un. Vous voyez? Vous voyez? Bon... C’est ce qu’ils utilisaient tout le temps. Alors, si vous... Vous voyez?
E-137 Ils ont donc vendu leur droit d’aĂźnesse. Et pas seulement eux, les mĂ©thodistes, les baptistes, les presbytĂ©riens, les pentecĂŽtistes et tous les autres ont fait de mĂȘme. Elle a formĂ© une dĂ©nomination. C’est Rome qui lui a fait faire cela; elle a formĂ© une dĂ©nomination, et elle a mis un homme Ă  la tĂȘte. Et les mĂ©thodistes, les baptistes, les pentecĂŽtistes, et tous ont fait de mĂȘme, ils ont mis un groupe d’hommes Ă  la tĂȘte. Peu importe ce que Dieu dit, ils... Vous devez faire tel qu’eux le disent.
E-138 Eh bien, qu’est-ce? Ce n’est rien d’autre que de la prostitution spirituelle, le mauvais genre de femme. Certainement. Des credos, des credos mensongers, faits de main d’homme... Alors, quand elle a fait cela, elle est devenue (Maintenant, je vais le prouver.)–elle est devenue une prostituĂ©e aux yeux de Dieu. Croyez-vous que la Bible le dit? Bien sĂ»r. Ses filles ont fait de mĂȘme.
E-139 Maintenant, dans Apocalypse 17 (si vous voulez le noter), Jean a Ă©tĂ© ravi en Esprit, et il a vu une grande prostituĂ©e assise sur... (Et nous l’avons lu hier soir.)... Et il y avait lĂ  les sept collines, et exactement ce qu’elle avait fait. Elle avait transmis au monde la souillure de ses fornications. Est-ce juste? Et tous les rois de la terre avaient commis fornication avec elle, en trompant, en volant, en mentant, en payant des frais pour les repentances et–et les neuvaines, et tout le reste.
E-140 Eh bien, maintenant, souvenez-vous, elle avait des filles. Eh bien, si elle est devenue un corps, qui relĂšve d’un systĂšme organisĂ©, alors le systĂšme tout entier est faux. Et si Ève, en dĂ©sobĂ©issant Ă  Dieu, a prĂ©cipitĂ© dans la mort tout ce qui Ă©manait d’elle, et que chaque Ă©glise, en s’organisant, prĂ©cipite dans la mort tout ce qui Ă©mane d’elle... C’est exact. Ç’en est fini de toute la chose. C’est tout Ă  fait conforme Ă  cette Parole. Lisez Apocalypse 17, et la Bible dit qu’Il la brĂ»lerait au feu, et tous ses enfants avec elle. C’est vrai. Ce qui veut dire que tous les systĂšmes organisĂ©s vont brĂ»ler avec la prostituĂ©e.
E-141 Eh bien, c’est catĂ©gorique, mais... Et je–je sais que vous en entendrez des rĂ©actions lĂ -dessus, et je–je voudrais en entendre des rĂ©actions lĂ -dessus. Et je–je... Pourtant, c’est juste. C’est la Bible qui le dit, alors c’est juste. Bien sĂ»r.
E-142 Elle est devenue une prostituĂ©e. Vous pouvez le lire dans Apocalypse, chapitre 17. Elle... qu’a-t-elle fait? Elle a commis fornication contre son propre Mari. «Eh bien,» dites-vous, non, ça c’est de la Bible.» La Parole, c’est Dieu. Et si vous retranchez une seule chose...
E-143 Voudriez-vous que votre Ă©pouse embrasse un autre homme? MĂȘme si elle n’allait pas plus loin que cela, vous ne voudriez pas qu’elle le fasse. Elle montrerait son infidĂ©litĂ©.
E-144 Quiconque En retranchera un seul Mot ou Y ajoutera un seul... AllĂ©luia! Christ veut que Son Epouse soit pure avec la Parole. [FrĂšre Branham donne quatre coups sur la chaire.–N.D.E.] C’est comme ça qu’Elle doit ĂȘtre.
E-145 En effet, il ne disparaĂźtra rien de cette loi, de ce Livre, pas un seul iota, pas un seul trait, ni rien, ou plutĂŽt trait de lettre jusqu’à ce que tout soit arrivĂ©. JĂ©sus a dit: «Le ciel et la terre passeront, mais Ma Parole ne passera jamais.»
E-146 N’En donnez aucune interprĂ©tation particuliĂšre. Il La veut pure, sans mĂ©lange, sans mĂȘme un flirt. Je ne voudrais pas que mon Ă©pouse flirte avec un autre homme. Et quand vous vous mettez Ă  Ă©couter toutes sortes de raisonnement, en dehors de Cela, vous Ă©coutez, vous flirtez avec Satan. Amen! Ne vous sentez-vous pas religieux avec ça? [L’assemblĂ©e dit: «Amen.»–N.D.E.] Dieu veut que vous soyez sans mĂ©lange. Tenez-vous-en strictement Ă  cette Parole. Tenez-vous-Y. Bien.
E-147 Dieu lui a promis, comme Il l’avait promis Ă  Ève dans le jardin d’Eden, Il a promis Ă  cette derniĂšre Ève ci, laquelle... L’Eglise de PentecĂŽte, le commencement de l’Eglise, l’Eglise elle-mĂȘme est la mĂšre de tous les vivants, parce que, tant qu’ils en font partie... Mais, vous voyez, quand ils approuvent ses pĂ©chĂ©s, ils meurent avec elle.
E-148 Voici venir un jeune homme. Il dit: «Je–je veux servir Dieu.»
E-149 On lui dit: «Eh bien, voici ce qu’il faut faire. Va lĂ -bas te repentir. «D’accord, je vais le faire. Gloire Ă  Dieu!» Et il va se repentir.
E-150 «Maintenant, viens te joindre Ă  nous.» Et voi-... voilĂ . Oui, oui. Le tour est jouĂ©. Hum! C’est ça; il est carrĂ©ment mort avec eux. Voyez-vous? Voyez-vous? Bon, c’est simplement... c’est ce que ce Livre enseigne, vous voyez, ce n’est pas moi qui le dis. En effet, c’est ce qui est dit Ici. Bien.
E-151 Donc, Dieu lui a fait la mĂȘme promesse qu’à Ève. Il a dit Ă  Ève qu’il viendrait un temps oĂč il y... la Parole reviendrait de nouveau Ă  elle. Bon, vous vous en souvenez? Ce qu’elle avait perdu serait rĂ©tabli; en effet, il n’y a qu’une Chose qui puisse rĂ©tablir, c’est la Parole. C’est exact.
E-152 Comme je l’ai dit, tirez un coup de fusil; si vous manquez la cible, cherchez oĂč vous avez dĂ©viĂ©. Il faut revenir lĂ , et recommencer. Voyez-vous?
E-153 Et si vous retournez en arriĂšre, remontez jusqu’à NicĂ©e. C’est Ă  partir de lĂ  que vous devez recommencer, vous voyez. Eloignez-vous de ces organisations, Ă©loignez-vous de toutes ces Ă©glises... Nous avons vu que ces Sceaux sont parfaitement...
E-154 Toute ma vie je me suis demandĂ© pourquoi j’étais tellement opposĂ© aux systĂšmes organisĂ©s, pas aux gens, non. Les gens sont comme vous, moi ou n’importe qui d’autre, mais ce systĂšme, ce systĂšme dĂ©nominationnel... Maintenant, je vois, ici mĂȘme. C’est maintenant que je l’ai compris. C’est juste.
E-155 Comme Il l’avait promis Ă  l’Ève naturelle, Dieu a promis Ă  l’Ève spirituelle que la Parole lui serait redonnĂ©e. Aux derniers jours Il restaurerait l’Eglise Ă  la Parole originelle de nouveau.
E-156 Maintenant, suivez trĂšs attentivement. Je–je veux que vous soyez sĂ»rs, lĂ . Dieu avait promis Ă  Ève qu’il viendrait un temps oĂč la Parole serait rĂ©tablie par sa Semence. Cette Parole Elle-mĂȘme deviendrait la Semence. Et quand... on lui a donnĂ© un substitut. Et elle s’est accrochĂ©e Ă  ce substitut. Et quand la Parole est venue Ă  elle, qu’a-t-elle fait? «Je n’En veux pas.» C’était trop humble. Ça ne semblait pas Ă  la hauteur, pour elle. Ce n’était pas assez raffinĂ©. Une Ă©table? Oh! la la! Un Homme comme ça, et il n’a jamais Ă©tĂ© un seul jour Ă  l’école? Voyons, je–je ne peux pas accepter cela. Ce n’est pas le Messie. Un Homme qui laisserait les autres Le malmener comme cela, et on L’appelle alors le Messie? Quelqu’un qui se laisserait couvrir le visage d’un chiffon et frapper Ă  la tĂȘte, Lui qui se disait ProphĂšte? Un vrai ProphĂšte se serait levĂ© contre ces...?»
E-157 Ils n’avaient pas reconnu les prophĂštes. JĂ©sus l’a dit. Il a dit: «Si vous aviez connu les prophĂštes, vous M’auriez connu.» C’est juste. Vous voyez?
E-158 Maintenant, remarquez. Mais quand la Parole est venue Ă  elle comme... exactement comme Dieu avait dit qu’Elle viendrait, elle se L’était reprĂ©sentĂ©e autrement. Je parle de l’épouse, de l’épouse juive, de l’épouse israĂ©lite. Au dĂ©part c’était Ève. Puis, quand la Parole en est arrivĂ©e lĂ , elle n’En voulait pas. Elle voulait rester avec ses substituts.
E-159 Or, Ă  la PentecĂŽte, Dieu a promis Ă  l’Ève spirituelle... Il le lui a mĂȘme dit avant que cela n’arrive, quatre cents ans mĂȘme avant la chute de l’église, qu’elle tomberait et qu’elle ferait ce qu’elle a fait, mais Il a promis que, dans les derniers jours, Il enverrait de nouveau la Parole.
E-160 JĂ©sus a parlĂ© de la mĂȘme chose quand Il Ă©tait sur la terre: qu’Il L’enverrait de nouveau. Et qu’est-ce que... qu’est-ce qu’Elle trouvera? Elle trouvera exactement ce qu’elle avait trouvĂ© quand Elle Ă©tait venue la premiĂšre fois. C’est juste. Ils ont les... Ils veulent leurs substituts. Ils veulent leur dĂ©nomination. Ils veulent leurs credos. Ils veulent vivre exactement comme ils l’entendent, et ils veulent... «Eh bien, je suis un tel. Je suis membre de ceci.» Peu importe ce que Dieu est en train de faire, combien Il se manifeste. Il pourrait ressusciter les morts; Il pourrait rĂ©vĂ©ler les secrets des coeurs; Il pourrait faire tout ce que la Bible a dit qu’Il ferait. Et ça ne change absolument rien... «Si cela n’a pas de lien avec mon organisation, ça ne vaut rien.»
E-161 C’est exactement ce qu’avait fait cette Ă©pouse israĂ©lite. C’est juste. Voyez-vous? ils ont Ă©coutĂ© leur substitut. Alors que Dieu leur avait promis la vraie Chose. Et, quand la vraie Chose est venue, ils n’En voulaient pas. C’était trop humble.
E-162 Or, c’est pareil aujourd’hui, quand–quand Cela entre en scĂšne. Maintenant, Dieu a dit, dans Malachie 4, qu’Il enverrait dans les derniers jours un Message qui restaurerait... JoĂ«l a dit: «Je vous rendrai toutes les annĂ©es.» Tout ce que Rome a dĂ©vorĂ©, tout ce que les mĂ©thodistes ont dĂ©vorĂ©, tout ce que les baptistes ont dĂ©vorĂ© de cette branche originelle de la PentecĂŽte; Dieu a dit: «Je le restaurerai, dans les derniers jours.» C’est juste.
E-163 Et Il peut nous envoyer une telle personne, qui sera... Dieu n’a envoyĂ© Sa Parole qu’à un prophĂšte; pas aux rĂ©formateurs, aux prophĂštes. Ce n’était pas encore l’heure pour cela. Maintenant, l’heure approche, et c’est pour cette raison que nous attendons que cela vienne. Ce sera tellement humble, tellement doux, et tellement... Oh! la la!
E-164 Pensez-vous que ces aristocrates méthodistes, baptistes, presbytériens et pentecÎtistes recevront ça? «Oh, dites-vous, les pentecÎtistes?»
E-165 Les pentecĂŽtistes, ce sont les laodicĂ©ens. «Riches, et ils n’ont besoin de rien.»
E-166 Il est dit: «Vous ne savez pas que vous ĂȘtes pauvres.» Vous aurez beau construire des Ă©difices qui valent des millions de dollars, n’empĂȘche que vous ĂȘtes pauvres, spirituellement pauvres.
«Oh, dites-vous, moi, je vois tout Cela.»
–Vous ĂȘtes aveugle!
–Eh bien, dites-vous, Dieu soit bĂ©ni, je suis vĂȘtu.
–Nu...
–Eh bien, certainement que je... Eh bien, nos garçons... Nous avons des sĂ©minaires, nous...
–Et vous ne le savez pas.
E-167 C’est donc tout Ă  fait l’inverse. Or, si la Bible dit que l’église de LaodicĂ©e serait dans cette condition-lĂ ...
E-168 Et personne sur terre ne peut nier que cet Ăąge est le dernier, parce que c’est l’ñge de l’église de LaodicĂ©e qui est le septiĂšme Ăąge de l’église, et nous y voilĂ ! Le deuxiĂšme millĂ©naire s’achĂšve. Il n’y a plus d’ñges de l’église. C’est pour cette raison que vous, les frĂšres de la DerniĂšre Pluie, vous n’avez pas pu commencer une autre organisation. Il n’y en aura plus. C’est juste. C’est la fin. Amen. Il ne peut plus y avoir d’autres Ăąges de l’église. Tout est terminĂ©.
E-169 Mais alors, si le message pentecĂŽtiste Ă©tait le dernier message qui... D’ailleurs, la justification, la sanctification et le baptĂȘme du Saint-Esprit, les trois derniers messages, les trois derniers Ăąges de l’église, forment la naissance complĂšte.
E-170 C’est tout comme lorsqu’une femme est en train d’avoir... est sur le point d’avoir son bĂ©bĂ©. La toute premiĂšre chose qui arrive, c’est l’eau; ensuite, c’est le sang; puis, c’est la vie.
E-171 Lorsque JĂ©sus a Ă©tĂ© mis Ă  mort sur la croix, la substance est sortie de Son corps pour constituer la nouvelle... pour constituer la–la Naissance. Quand ils ont percĂ© Son cĂŽtĂ©, du Sang et de l’eau sont sortis, puis: «Entre Tes mains, Je remets Mon Esprit.» Ce qui est sorti de Son corps, c’est l’eau, le Sang, l’Esprit.
E-172 1 Jean 5.7 en parle, disant: «Il y en a trois qui rendent tĂ©moignage dans le Ciel: le PĂšre, la Parole (qui est Christ) et le Saint-Esprit.» Et les trois sont d’accord; ils ne sont pas Un, mais ils sont d’accord. Et il y en a trois qui rendent tĂ©moignage... Ou plutĂŽt je veux dire qu’Ils sont Un. Je me suis trompĂ© les... «Et les trois qui rendent tĂ©moignage sur terre, ce sont l’eau, le Sang et l’Esprit, et ils sont d’accord.»
E-173 Vous pouvez ĂȘtre sanctifiĂ© sans ĂȘtre justifiĂ©. Et vous pouvez ĂȘtre justifiĂ© sans ĂȘtre sanctifiĂ©. Vous pouvez ĂȘtre sanctifiĂ© sans recevoir le Saint-Esprit. C’est exact.
E-174 Les disciples, dans Jean 17.17, avaient Ă©tĂ© sanctifiĂ©s et ils avaient reçu le pouvoir de chasser les dĂ©mons, mais pourtant ils n’avaient pas le Saint-Esprit. Voyez? Certainement. Ils ont dĂ» aller jusqu’à la PentecĂŽte, et attendre la venue du Saint-Esprit.
E-175 C’est lĂ  que Judas s’est montrĂ© sous son vrai jour. Voyez comment cet esprit a fait son chemin Ă  travers la justification, la sanctification. Mais, Ă  la fin, il s’est montrĂ© sous son vrai jour. Vous voyez? C’est juste.
E-176 Maintenant, remarquez donc, nous voilĂ  au temps de la fin. Et l’Ève spirituelle, tout comme la nat-... comme l’Ève israĂ©lite avait reçu la promesse... que l’épouse israĂ©lite avait reçu la promesse que la Parole reviendrait. Et l’épouse spirituelle depuis la PentecĂŽte, lorsqu’elle est tombĂ©e Ă  NicĂ©e, alors elle a reçu la promesse que dans les derniers jours la Parole reviendrait. Maintenant, vous dites... Alors...
E-177 Si vous voulez un autre passage des Ecritures, prenez ici Apocalypse 10. Et il dit: «A l’heure, au moment oĂč le–le dernier ange, le septiĂšme ange (le septiĂšme messager) sonnera de la trompette, le mystĂšre de Dieu est terminĂ©.» Voyez? Le rĂ©tablissement, le retour Ă  la Parole! La Bible dit que ce messager des derniers jours serait... «les ramĂšnerait Ă  la foi originelle, Ă  la foi des pĂšres». Mais, pensez-vous qu’ils reçoivent Cela? Pas du tout. «Dans les derniers jours, Il rĂ©tablirait Ă  nouveau la Parole originelle», comme Il l’a dit dans Malachie 4.
E-178 Mais... que–qu’elle avait perdu. Or, elle avait perdu cette Parole Ă  NicĂ©e. Ève, elle, L’a perdue en Eden; Ève a rejetĂ© la sienne au Calvaire. Et le groupe de NicĂ©e La rejette dans leurs derniers jours... c’est pareil. Oh! la la!
E-179 Mais, quand la Parole est venue dans une chair humaine, elle, Ève, l’église israĂ©lite, la mĂšre de tous les vivants en esprit, Ă  l’époque, a rejetĂ© cela. Elle Ă©tait tellement morte dans ses traditions et dans ses dogmes qu’elle n’a pas vu la chose. Il en est de mĂȘme de celle-ci. C’est exact. Bien.
E-180 Les gens ne Le voient pas, Lui, la Parole vivante manifestĂ©e dans la chair par la Parole promise. La Parole a promis de faire ces choses. La promesse a Ă©tĂ© faite, qu’il en serait comme ceci dans les derniers jours. «Ce qui arriva du temps de Sodome arrivera de mĂȘme Ă  la Venue du Fils de l’homme.» Maintenant, observez ce qui s’est passĂ© Ă  Sodome. «Ce qui arriva du temps de NoĂ© arrivera de mĂȘme Ă  la Venue du Fils de l’homme.» Voyez-vous? Observez ce qui s’est passĂ© Ă  l’époque. Voyez? Or, Il a dit que ce serait la mĂȘme chose, et nous vivons dans ce jour oĂč il pourrait y avoir... j’imagine que je pourrais trouver six cents promesses d’entre elles comme celles-lĂ  dans les Ecritures, en rapport avec cela. Voyez? Bon... mais ils La rejettent.
E-181 Elle s’est accrochĂ©e Ă  ses traditions et Ă  son substitut, au lieu de la–la... Elle s’est accrochĂ©e Ă  ce sang en tant que substitut, Ă  la place du vrai Sang. JĂ©sus, la Parole, a dit, quand Celle-ci s’est manifestĂ©e Ă  elle... parce qu’elle s’accrochait Ă  ces traditions...» JĂ©sus, la Parole manifestĂ©e, a dit Ă  l’épouse, Ă  l’épouse israĂ©lite: «Parce que vous vous accrochez Ă  vos traditions, vous annulez l’effet de la Parole de Dieu sur vous. Elle ne peut pas faire Son effet.»
E-182 VoilĂ  la raison pour laquelle aujourd’hui les–les rĂ©veils qu’on est censĂ© avoir... on a des rĂ©veils dĂ©nominationnels. On n’a pas eu de vĂ©ritable Ă©veil. Non, non, non, non. Certainement pas. N’allez pas vous imaginer qu’on a des rĂ©veils. On n’en a pas. Oh! ils ont des millions, et des millions, et des millions de membres d’église, mais pas de rĂ©veil nulle part. Non. Non.
E-183 La–l’Epouse n’a pas encore eu de rĂ©veil. Voyez? Il n’y a encore eu aucun rĂ©veil lĂ , aucune manifestation de Dieu pour Ă©veiller l’Epouse. Voyez? C’est ce que nous attendons. Il faudra ces Sept Tonnerres inconnus lĂ -bas pour La rĂ©veiller de nouveau. Il les enverra. Il l’a promis. Bon, bon, observez.
E-184 Donc, elle Ă©tait–elle Ă©tait morte. Et maintenant, si les Ă©glises oubliaient leurs credos, oubliaient leurs dogmes, pour prendre simplement la Bible, et rĂ©clamer la promesse, alors Elle ferait son effet sur elles. Mais, vous voyez, JĂ©sus a dit: «Vous, par vos traditions, vous annulez l’effet de la Parole de Dieu sur vous.» Eh bien, c’est exactement ce qui se passe aujourd’hui avec l’Ève spirituelle, voyez-vous. L’épouse spirituelle d’aujourd’hui, la prĂ©tendue Ă©glise, elle prend la Parole de Dieu, et elle ne veut pas L’accepter, et Ă  Sa place, elle accepte des dogmes. Par consĂ©quent, la Parole ne fait pas Son effet sur elle, voyez-vous, parce qu’elle essaie d’injecter son credo Ă  la Parole, et ça ne marchera pas. Maintenant, ce qu’il nous faut aujourd’hui...
E-185 Je lis constamment, lĂ , ce HĂ©raut de Sa Venue, et le titre dit: «Ce qu’il nous faut, c’est le retour d’un prophĂšte! Ce qu’il nous faut, c’est le retour d’un prophĂšte!» Et j’imagine que, quand il reviendra effectivement les gens n’en sauront rien, juste comme je l’ai dit... C’est juste. Il en a toujours Ă©tĂ© ainsi, vous voyez. «Ce qu’il nous faut c’est un,» on ne parle que de ça: «Ce qu’il nous faut, c’est qu’un prophĂšte courageux revienne pour apporter la Parole du Seigneur. Nous croyons que la Bible l’a promis.
E-186 Or, je connais frĂšre–frĂšre Moore et les autres, j’ai mangĂ© chez lui, et tout, le rĂ©dacteur en chef. Et je trouve qu’il n’y a pas meilleur homme sur–cette terre, c’est vraiment un des meilleurs. Mais seulement... Vous voyez, il sait qu’il nous faut avoir cela. Et soeur Moore, c’est l’une des femmes les plus braves, la petite... la pauvre petite crĂ©ature... et ils ont offert des sacrifices.
E-187 Et, Ă  mon avis, le HĂ©raut de Sa Venue est l’un des meilleurs journaux missionnaires. Mais, on constate qu’ils proclament sans arrĂȘt: «Il nous faut un prophĂšte! Il nous faut un prophĂšte!» Voyez? Oh! la la! VoilĂ  de quoi ils parlent.
E-188 Et puis nous voilĂ  aujourd’hui, et comme hier, on annonce aujourd’hui Ă  la radio dans les Ă©glises baptistes et tout que–qu’«on ne doit pas s’associer aux catholiques, mais qu’on doit fraterniser un peu avec eux». Voyez?
E-189 Alors qu’ici mĂȘme, le Message est en train d’ĂȘtre proclamĂ© ici mĂȘme, de se tenir loin de ce poison! Voyez? Voyez? «Comment deux hommes peuvent-ils marcher ensemble sans en ĂȘtre convenus?» Il ne peut pas y avoir de communion entre la LumiĂšre et les tĂ©nĂšbres. Quand la LumiĂšre entre, les tĂ©nĂšbres s’en vont. Voyez? Ils ne peuvent pas... La plus puissante... Vous ne pouvez pas Ă©teindre la LumiĂšre avec les tĂ©nĂšbres, mais vous pouvez chasser les tĂ©nĂšbres Ă  l’aide de la LumiĂšre. C’est juste. Et Il est la LumiĂšre, et Il est la Parole. Voyez? Maintenant, vous y voilĂ , on y revient tout droit. Vous ne pouvez pas La faire mentir ou Lui faire faire quelque chose de faux. On revient tout droit Ă  ce point-lĂ . Si, si.
E-190 C’est comme quand un homme se met Ă  essayer de vous faire des histoires, si vous savez oĂč vous devez vous tenir, et si vous savez ce qu’il croit...
E-191 C’est comme lĂącher un lapin dans un enclos aprĂšs en avoir fermĂ© toutes les issues. Vous n’avez qu’à vous tenir Ă  l’entrĂ©e; il sera obligĂ© de revenir. Ainsi... Vous voyez? Il devra revenir Ă  l’entrĂ©e, parce que c’est la seule issue par laquelle il peut sortir. Il va essayer d’introduire la tĂȘte par ici et risquer de se casser le cou; puis il ira par-ci par-lĂ . Vous n’avez qu’à vous tenir lĂ  Ă  l’observer, et bientĂŽt il va revenir. Voyez? C’est tout.
E-192 C’est tout ce qu’il faut faire, s’en tenir Ă  cette Parole. Vous avez beau proclamer haut et fort vos credos partout, vous ne faites que vous casser le cou partout, mais il vous faudra revenir immĂ©diatement Ă  cette Parole. Voyez? VoilĂ  tout.
E-193 Or, vous voyez, ils–ils–ils–ils n’En veulent pas. Ils ne veulent pas de la Parole de Dieu. Parce que cette Ă©glise s’est accrochĂ©e Ă  ses traditions, elle a empĂȘchĂ© la Parole de Dieu de faire Son effet.
E-194 C’est pareil maintenant pour l’Ève spirituelle, elle ne veut pas... Elle veut garder ses traditions, et s’éloigner de la Parole de Dieu. Elle s’accroche encore aux dĂ©nominations, Ă  leurs credos et aux traditions de ses anciens, au lieu de prendre la Parole de Dieu.
E-195 Et dans les derniers jours, quand la promesse de la Parole lui est apportĂ©e, elle ne veut pas L’accepter Ă  cause de ses traditions, comme l’épouse israĂ©lite l’avait fait, bien que cette vraie Parole soit manifestĂ©e, dĂ©montrĂ©e, confirmĂ©e, elle ne veut pas L’accepter. Et pourquoi? Parce qu’elle a pour type cette Ă©glise-lĂ . Elle ne peut pas L’accepter. C’est juste. Elle ne peut pas faire mieux que celle qui Ă©tait le type. Voyez? Et il a Ă©tĂ© prĂ©dit qu’elle ferait cela, alors, comment peut-on empĂȘcher quoi que ce soit...?
E-196 Maintenant, tout ce qu’il y a Ă  faire, c’est de vous rĂ©jouir d’ĂȘtre dedans. C’est tout. ApprĂȘtez-vous. TrĂšs bien.
E-197 Dieu a promis que dans les derniers jours, Il lui manifesterait et lui confirmerait Sa Parole, mais, malgrĂ© tout, elle ne veut pas L’accepter. Tout cela, Dieu le lui a promis par Ses serviteurs les prophĂštes; Dieu a promis par JĂ©sus-Christ; Dieu a promis par JoĂ«l; Dieu a promis par Paul; Dieu a promis par Malachie, Jean... Dieu lui a promis par Jean le rĂ©vĂ©lateur, par tous ces prophĂštes, exactement ce que ce dernier Message serait. Maintenant, si vous voulez les noter; Ă©videmment, vous les connaissez tous: JĂ©sus, Jean 14.12; et JoĂ«l, JoĂ«l 2.38; Paul, 2 TimothĂ©e 3; Malachie, chapitre 4; et Jean le rĂ©vĂ©lateur, Apocalypse 10.17, 1-17. Vous voyez, exactement ce qui arriverait maintenant! Et, pour l’église, qu’est-ce que C’est? La Parole incarnĂ©e faite de nouveau chair au milieu de Son peuple, vous voyez, et ils ne Le croient tout simplement pas.
E-198 Vous savez ce que JĂ©sus a dit, quand Il a vu qu’Il... quand Il a accompli ces miracles devant eux et qu’Il a prouvĂ© qu’Il Ă©tait Dieu? Qu’Il a prouvĂ© que–que ce qu’Il Ă©tait en train de faire, Il Ă©tait... Il l’avait fait de façon parfaitement conforme. Il–Il leur a dit, Il a dit: «Oh! toi, CapernaĂŒm, qui t’es Ă©levĂ©e jusqu’au ciel, si les oeuvres avaient Ă©tĂ©... les miracles qui ont Ă©tĂ© faits au milieu de toi, avaient Ă©tĂ© faits dans Sodome, elle se tiendrait encore lĂ  aujourd’hui.» C’est juste. Et, Ă  CapernaĂŒm, tout ce qu’Il avait fait c’était de guĂ©rir quelques personnes et de rĂ©vĂ©ler les secrets de leur coeur, puis Il est reparti. Oui. C’est tout. Voyez?
E-199 Ils ne savent pas ce que sont les oeuvres puissantes. Ils s’imaginent qu’il faut qu’il y ait tout un programme trĂšs important, oĂč tout le monde se lĂšve, et le juge prononce un discours, et–et l’orchestre joue, et les drapeaux flottent au vent, avec les–avec les femmes bien habillĂ©es et leurs... et on est dans l’attente, et tous les docteurs en philosophie et les docteurs en droit avec des chapeaux hauts de forme et des cols retournĂ©s, et tout le reste, il faut qu’ils entrent tous. «Ça, c’est quelque chose de grand.» Dieu dit: «Ça, c’est de la folie.» Vous voyez?
E-200 Et Il suscite un petit homme, qui peut-ĂȘtre sait Ă  peine diffĂ©rencier les lettres de son alphabet, pour accomplir quelque chose qui enflamme tout simplement la vraie Eglise; et les autres disent: «C’est une bande de saints exaltĂ©s.» Dieu appelle Cela «grand», mais le monde appelle Cela de la «folie». Le monde appelle cela «grand», mais Dieu appelle cela de la «folie». Vous voyez, et vice versa. Voyez? Et la chose que Dieu a promise, Dieu l’accomplira, et Il l’a accomplie. Nous y voilĂ .
E-201 Donc, elle reste toujours la mĂȘme, l’Ève israĂ©lite. Elle n’a tout simplement pas acceptĂ© la chose. Vous pourriez ressusciter les morts; vous pourriez voir l’Esprit de Dieu. JĂ©sus est venu, Il a confirmĂ© qu’Il Ă©tait le Fils de Dieu. D’abord Il s’est mis Ă  prĂȘcher. Eh bien, ils ont pensĂ©:» Eh bien, c’est un gars assez curieux. De toute façon, Qui est-Il?» Eh bien, tout de suite, les gens se sont mis Ă  dire...
E-202 Bien entendu, ils l’avaient dit avant, quand Jean, Son prĂ©curseur, Ă©tait venu, ils avaient dit: «Es-tu le Messie?»
E-203 Il a dit: «Non. Mais Il est quelque part au milieu de vous.» Voyez? Pourquoi? Il savait ce qu’il devait faire quand son message serait lĂ . Il savait ce qu’il allait faire.
E-204 C’est comme NoĂ©, il observait constamment Enoch. Quand Enoch est parti, NoĂ© a dit: «On ferait mieux de se rapprocher de l’arche. Le temps est proche.» NoĂ© observait constamment Enoch. Voyez?
E-205 Et Jean attendait de voir le signe que JĂ©sus lui avait dit... ou plutĂŽt que Dieu lui avait dit d’observer. Il a dit: «Il est ici mĂȘme en ce moment, quelque part au milieu de vous. Je ne Le connais pas, mais je Le reconnaĂźtrai.»
E-206 Pendant qu’il se tenait lĂ , ils ont dit: «N’es-tu pas le Messie?» Ils ont dit: «Nous avons Ă©tĂ© envoyĂ©s par notre quartier gĂ©nĂ©ral.» Ils ont dit: «Les–les anciens et tous les autres nous ont envoyĂ©s ici. Si tu es le Messie, pourquoi ne viens-tu pas te faire connaĂźtre lĂ -bas, plutĂŽt que rester ici au milieu de cette bande de je ne sais quoi qu’il y a ici. Viens te faire connaĂźtre lĂ -bas.»
E-207 Il a dit: «Je ne suis pas le Messie.» Il a dit: «Je suis la voix de celui qui crie dans le désert.»
E-208 Ça leur est passĂ© aussi loin que possible par-dessus la tĂȘte. Ils n’en savaient rien, voyez-vous, et pourtant ils attendaient tous sa venue. «Mais ça ne pourrait pas ĂȘtre un gars comme lui. Oh! la la! c’était terrible!»
«De quelle école sors-tu?»
–D’aucune.
–As-tu ta carte de membre?
–Qu’est-ce?» (Vous voyez?)
E-209 Il Ă©tait oint de Dieu. Il a dit: «Voici ce que j’ai La cognĂ©e est mise Ă  la racine de l’arbre.» Maintenant... c’est tout ce qu’il–c’est tout ce qu’il avait. Il employait des termes de bĂ»cheron, pas des termes de membre du clergĂ©: vipĂšres, cognĂ©es, arbres, et ainsi de suite. Il–il n’employait pas de termes d’ecclĂ©siastiques.
E-210 Mais JĂ©sus a dit que jamais il n’y avait eu de prophĂšte semblable Ă  lui. «Il n’y a jamais eu un homme nĂ© d’une femme qui soit semblable Ă  lui, jusqu’à son jour.» C’est juste. «Il Ă©tait plus qu’un prophĂšte.» Il Ă©tait le messager de l’Alliance, il s’est tenu juste entre les–les deux dispensations qui se rencontraient. Voyez? «Plus qu’un prophĂšte.»
E-211 Et ainsi donc... alors qu’il se tenait lĂ , ils ne l’ont pas reconnu. Ils ne l’ont pas compris. C’était un homme d’un genre assez bizarre, alors ils ne l’ont pas saisi, vous voyez.
E-212 Ensuite, quand alors JĂ©sus est arrivĂ©, ça c’est sĂ»r, qu’ils n’allaient pas L’accepter, ce fils de charpentier, rien de tel, Lui qui avait la mauvaise rĂ©putation d’ĂȘtre «illĂ©gitime». Il... Il Ă©tait hors de question qu’ils aillent voir un tel homme.
E-213 Mais–mais regardez ce que Dieu a fait. Il a choisi des gens sans instruction, des pauvres, des pĂȘcheurs, des bĂ»cherons, des fermiers, et des prostituĂ©es, et Il a laissĂ© lĂ  de cĂŽtĂ© les dignitaires. Pourquoi? Qu’est-ce que...? Pourquoi l’a-t-Il fait? Pourquoi a-t-Il fait une chose pareille? Vous vous imaginez? C’est parce que ces gens-lĂ , eux, ont reconnu qu’Il Ă©tait la Parole. Maintenant, considĂ©rons-les un instant.
E-214 Voici un vieux pĂȘcheur sans instruction, qui ne sait mĂȘme pas Ă©crire son nom. La Bible dit que c’était un homme «du peuple sans instruction». Il arrive avec ses poissons, il les dĂ©pose par terre. Il va lĂ  pour voir pourquoi il y a tout ce bruit, mais, tout au fond de lui-mĂȘme, il savait que la Bible disait que le Messie... Tous les HĂ©breux attendaient le Messie, parce que, quand Il viendrait, il devait se produire un Ă©vĂ©nement biblique.
E-215 Un grand nombre de messies avaient paru et ils disaient: «Je Le suis», et ils entraĂźnaient des gens par centaines, et–et ils pĂ©rissaient, et tout. Mais, vous voyez, ça, ça avait pour but de dĂ©tourner [les gens] du Vrai Messie, quand Il viendrait.
E-216 On a eu des manteaux, des vestes d’Elie, et tout le reste, mais ça–ça, c’est–c’est–c’est seulement pour dĂ©tourner du VĂ©ritable, quand Il sera effectivement lĂ . Voyez? C’est juste. Toutes sortes de gens qui ont portĂ© des robes, des vĂȘtements, et qui ont Ă©tĂ© ensevelis, enveloppĂ©s de toutes sortes d’étoles, sens devant–derriĂšre, et tout le reste. Ça ne... Ce n’est qu’une simple confirmation. C’est comme un faux dollar, ça montre qu’il y en a un vrai quelque part, pourvu qu’on arrive Ă  le trouver. Voyez?
E-217 Le voilĂ  donc qui arrive. Alors, ces dignitaires se sont prĂ©sentĂ©s lĂ , et ils Ă©taient tellement attachĂ©s Ă  leurs substituts. «Voyons, disaient-ils, si le Messie vient, certainement qu’Il viendra chez CaĂŻphe. Il viendra dans notre dĂ©nomination. Il viendra chez les pharisiens.» Les sadducĂ©ens disaient: «Ça, c’est ce que vous pensez! Il viendra chez les sadducĂ©ens.» Et voilĂ , vous voyez, c’est la mĂȘme chose qu’on a aujourd’hui. Vous voyez?
E-218 Bon, mais quand Il est venu, c’était Ă©trange. Il est venu, oh, vraiment contrairement Ă  ce qu’ils s’imaginaient, seulement Il est venu conformĂ©ment Ă  la Parole. Et ils ne connaissaient pas la Parole.
E-219 Permettez que je le dise rĂ©ellement, pour que vous... que cela pĂ©nĂštre trĂšs profondĂ©ment. Je veux que nous saisissions cela. VoilĂ  votre problĂšme aujourd’hui, voyez-vous: vous ne connaissez pas la Parole!
E-220 JĂ©sus a dit: «Vous savez discerner l’aspect des cieux, mais vous ne pouvez discerner les signes du temps.» Ils disaient: «Nous avons MoĂŻse...»
E-221 JĂ©sus a dit: «Si vous aviez connu MoĂŻse, vous M’auriez connu.» C’est juste. Vous voyez? Ils ne connaissaient pas MoĂŻse, c’est pourquoi ils ne Le connaissaient pas. Tout ce qu’ils connaissaient, c’est un credo qu’ils avaient produit.
E-222 Bon, considĂ©rons ce vieux pĂȘcheur. Il a dĂ©posĂ© sa corbeille. Il lisse sa barbe grise, et s’en va disant: «Je pense que je vais voir de qui il s’agit.»
E-223 Son frĂšre disait: «Viens. Allons lĂ -bas.» C’est ce mĂȘme gars. C’est ce gars que nous avons vu l’autre jour. Hier soir, j’ai passĂ© toute la soirĂ©e avec Lui. Tu te souviens de ce Jean dont je te parlais?»
E-224 «Oui, ce sauvage lĂ -bas! Oui, j’en ai entendu parler.» Eh bien, un–un... ce vieux Simon, vous savez, il a dit: «J’ai entendu parler de lui, lĂ -bas. Oui, c’est depuis deux ou trois mois qu’il est lĂ . Ouais.»
E-225 «Eh bien, il a dit... Et un jour, pendant qu’il Ă©tait lĂ -bas, il a dit une chose bizarre. Il a dit: ‘Vous savez, Le voilĂ  qui vient Ă  l’instant mĂȘme!’ Les gens ont dit: ‘Comment le sais-tu?’ Il a regardĂ© de ce cĂŽtĂ©-lĂ , et lĂ  se tenait un Homme comme les autres. Il a dit: ‘Je vois l’Esprit de Dieu descendre sur Lui comme une colombe. J’entends une Voix qui dit: «C’est Lui. Celui-ci est Mon Fils bien-aimĂ©, en qui Je me plais de demeurer.’» Puis il est carrĂ©ment entrĂ© dans l’eau, et il L’a baptisĂ© et ainsi de suite. Eh bien, lĂ , il a dit qu’il L’avait reconnu.»
E-226 «Oh, je ne suis vraiment pas sĂ»r, a dit Simon. J’ai dĂ©jĂ  entendu parler de tout ça, tant de fois.» Mais le voici venir. Cependant, au fond de son coeur se trouvait une semence prĂ©destinĂ©e. JĂ©sus l’a dit. C’est juste. Il avance jusqu’à Lui. Il avance et dit: «Je vais aller Ă  la rĂ©union pour voir.» Il va lĂ -bas.
E-227 JĂ©sus se tenait lĂ , juste un Homme ordinaire et de petite taille. Il s’est avancĂ©, et Il a dit: «Eh bien, ton nom est Simon, et le nom de ton pĂšre, c’était Jonas.» Cela l’a dĂ©gonflĂ©. Pourquoi? Cette petite semence de Vie Eternelle qui Ă©tait Ă  l’intĂ©rieur avait Ă©tĂ© touchĂ©e. Oui, oui.
E-228 Il a dit: «Un instant! Comment ça? Tu ne m’as jamais vu, et Tu n’as jamais connu mon papa, il y a des annĂ©es qu’il est mort. Mais voilĂ  que Tu viens me dire ça. Or, je sais que la Bible dit...» (Eh bien, ça, ce n’est pas se rĂ©fĂ©rer Ă  ce que les anciens disent.) mais «la Bible dit que le Messie serait un ProphĂšte. Le voilĂ ! C’est Lui!»
E-229 Un jour, Il passait par la Samarie, Il passait par lĂ  avec un groupe de Juifs. Il s’est dĂ©tachĂ© d’eux. Et cette jeune femme de mauvaise vie est arrivĂ©e, c’était peut-ĂȘtre une jolie petite dame, vous savez. Elle avait Ă©tĂ© jetĂ©e Ă  la rue encore enfant, et elle passait par lĂ . Peut-ĂȘtre qu’elle Ă©tait en train de rĂ©flĂ©chir Ă  quelque chose. Elle est arrivĂ©e lĂ  et elle a accrochĂ© le seau. Et elle s’est mise Ă  descendre le treuil, vous savez, pour puiser de l’eau. Et elle a entendu un Homme dire: «Apporte-Moi Ă  boire.» Elle a regardĂ© tout autour, et un Juif d’ñge moyen Ă©tait assis lĂ .
E-230 Elle a dit: «Dis donc, n’es-Tu pas Juif? Tu ne devrais pas faire ça. Il n’est pas de coutume que Tu m’adresses la Parole. Je suis Samaritaine.»
E-231 Il a dit: «Mais si tu savais Ă  qui tu parles, c’est toi qui M’apporterais... c’est toi qui Me demanderais Ă  boire.»
E-232 Elle a dit: «OĂč est Ton seau? Voyez? OĂč est Ta corde?» «Eh bien, a-t-Il dit, l’eau que Je donne, c’est la Vie.»
E-233 «La quoi?» Voyez? «Tiens a-t-elle dit, tiens, vous voulez tous adorer à Jérusalem. Et nos pÚres, eux, ils ont adoré à...»
E-234 «Oh, a-t-Il dit, c’est vrai, seulement, a-t-Il ajoutĂ©, nous, les Juifs, nous savons ce que nous adorons. Mais, a-t-Il dit, tu sais, l’heure vient oĂč–oĂč les hommes n’adoreront ni Ă  JĂ©rusalem ni sur cette montagne.» Il a dit: «Ils adoreront Dieu en Esprit, parce qu’Il est Esprit; Il est Esprit et VĂ©ritĂ©.» Eh bien, elle s’est mise Ă  rĂ©flĂ©chir, vous savez.
Et Il a dit: «Va, cherche ton mari, et viens ici.» Elle a dit: «Mon mari? Je n’ai pas de mari.»
E-235 «Oh, a-t-Il dit, c’est la vĂ©ritĂ©.» Il a dit–Il a dit: «Tu es sortie avec cinq, et tu en es maintenant au sixiĂšme.» Et Il a dit «Tu en as eu cinq. Et–et tu–tu sais, tu–tu as dit la vĂ©ritĂ©.»
E-236 Observez! Qu’était-ce? Cette LumiĂšre a touchĂ© cette semence qui reposait lĂ , et qui avait Ă©tĂ© prononcĂ©e par Dieu. Si, si.
E-237 La semence Ă©tait sur la terre. Quand Dieu a repoussĂ© l’eau, et que le soleil l’a frappĂ©e, cette semence a germĂ©. C’est juste. Voyez? Tout ce dont elle avait besoin, c’était le soleil. Elle avait besoin de lumiĂšre. Oh! oui.
E-238 Et ainsi, quand le Saint-Esprit, en Lui, a repoussĂ© sa vie passĂ©e et la lui a montrĂ©e, la LumiĂšre l’a frappĂ©e; elle a dit: «Seigneur, je vois que Tu es ProphĂšte.» Elle a dit: «C’est ainsi... nous savons... je sais que lorsque le Messie viendra, c’est ce qu’Il sera. Et nous n’avons pas eu de prophĂšte depuis des centaines d’annĂ©es. Il y a des centaines d’annĂ©es que nous n’avons pas eu de vrai prophĂšte.» Et elle a dit: «Comment... Tu m’as parlĂ© de mon mari, et Tu m’as dit combien j’en ai eu, et tout. Eh bien, a-t-elle dit, je ne comprends pas ça.» Elle a dit: «Quand le Messie viendra, eh bien, c’est ce qu’Il fera. Mais, Toi, qui es-Tu?» Il a dit: «Je Le suis.» C’était ça... Une prostituĂ©e!
E-239 Et le sacrificateur s’est retournĂ© et a dit... Eh bien, ils devaient donner une rĂ©ponse Ă  leur assemblĂ©e. Il a dit: «N’ayez rien Ă  voir avec cet Homme-lĂ . Il est–Il est possĂ©dĂ© d’un dĂ©mon.» Bon, voilĂ  la diffĂ©rence. C’est pareil aujourd’hui. Voyez? C’est pareil aujourd’hui, ça touche juste en plein. Oui. Mais bien sĂ»r.
E-240 Elle–elle l’a su, parce que la LumiĂšre l’a touchĂ©e. Les gens... Ces pĂȘcheurs, ces bĂ»cherons, ces paysans, ces pĂ©agers, ces prostituĂ©es, eux, ils ont vu en Lui ce que les simples Ecritures avaient dit qu’Il ferait. Mais les pharisiens ne pouvaient pas voir Ă  cause de leur tradition. Amen. [FrĂšre Branham fait une pause, ensuite il fait un geste. L’assemblĂ©e rĂ©pond par l’affirmative.–N.D.E.] Ils ne pouvaient pas voir, Ă  cause de leurs traditions. Mais la prostituĂ©e, les paysans, et tous ceux-lĂ , ont vu la chose, tous ceux qui Ă©taient prĂ©destinĂ©s. Quand les doutes se sont retirĂ©s, la semence a commencĂ© Ă  pousser. C’est juste.
E-241 Qu’a-t-elle fait? Elle a dit: «Eh bien, je suis contente d’avoir rencontrĂ© le Messie.» Oh! non, frĂšre. Elle est aussitĂŽt entrĂ©e dans la ville. Elle n’a plus pensĂ© Ă  son eau. Elle a dit: «Venez voir un Homme qui m’a dit ce que j’ai fait. Ne serait-ce pas la chose mĂȘme que l’Ecriture a dit que le Messie ferait? Ne serait-ce pas exactement cela?»
E-242 Et les gens ont vu la mĂȘme chose dont JĂ©sus-Christ a dit, dans Jean 14.12, qu’elle arriverait de nouveau. Il l’a aussi annoncĂ© dans Luc, quand Il a dit: «Ce qui arriva du temps de NoĂ©.» Dieu, qui s’était manifestĂ© dans un Homme, et a dĂ©clarĂ© qui Ă©tait derriĂšre Lui, et ce que Sara avait fait, en riant dans la tente, et tous ces passages des Ecritures dans Malachie et tout, qui ont Ă©tĂ© prĂ©dits pour le dernier jour. HĂ©breux 4 dit que quand la Parole va revenir... Malachie 4 dit qu’Elle reviendra par le canal d’un homme. Les... HĂ©breux 4, il est dit: «La Parole de Dieu discerne les pensĂ©es du coeur.»
E-243 Et les gens voient cela s’accomplir, et s’en dĂ©tournent carrĂ©ment. Leurs traditions les empĂȘchent de voir la chose, et en annulent l’effet. Eh bien, voilĂ  oĂč nous en sommes. C’est tout.
E-244 Vous savez, aujourd’hui, Il pourrait faire la mĂȘme chose. Il pourrait juste entrer en scĂšne et manifester les mĂȘmes choses qu’Il a faites Ă  l’époque, lorsqu’Il dit qu’Il le ferait. Voyez? Il a promis de le faire. Il a promis de le faire. Et, s’Il faisait la mĂȘme chose... le messager de LaodicĂ©e est censĂ© le faire.
E-245 Et si alors l’église de LaodicĂ©e le voit s’accomplir, ils feront exactement ce que l’église israĂ©lite a fait au commencement. Vous voyez? Peu importe si c’est bien confirmĂ©, tout... ils vont le faire quand mĂȘme. Oh! la la!
E-246 Maintenant, il est dit qu’il... que nous retournerions Ă  la Parole originelle, et serions manifestĂ©s tel que promis, pour rĂ©tablir de nouveau la Foi, de nouveau la foi originelle. Et s’Il s’est fait connaĂźtre pour montrer qu’Il demeurait au milieu de Son peuple en faisant ces choses... Il pourrait mĂȘme se faire photographier, en donner une preuve scientifique, et, malgrĂ© tout, ils n’y croient pas...?... Il a permis que l’oeil mĂ©canique de l’appareil photo Le prenne, alors qu’Il Ă©tait lĂ , cette mĂȘme Colonne de Feu, le mĂȘme hier, aujourd’hui et Ă©ternellement (HĂ©breux 13.8) pour montrer que c’est–c’est scientifique, et par tout autre moyen, scientifiquement dans le domaine spirituel, et par tout moyen par lequel cela pouvait ĂȘtre confirmĂ©, cela a Ă©tĂ© confirmĂ©.
E-247 Et, vous savez, qu’ils feraient probablement la mĂȘme chose, que probablement ils s’en dĂ©tourneraient aussitĂŽt, et qu’ils feraient la mĂȘme chose que les autres avaient faite.
E-248 Ô Dieu, viens-nous en aide! Oh! la la! maintenant, nous allons nous arrĂȘter ici. Ô Dieu, ma priĂšre est que Tu nous aides maintenant Ă  voir, alors que nous venons maintenant; en effet, je ne veux pas vous garder jusque tard. Que Dieu nous aide Ă  voir. Je pense que, comme l’Esprit est sur nous, ce serait peut-ĂȘtre le bon moment pour qu’Il nous aide Ă  rĂ©vĂ©ler... Ă  ouvrir ce Sceau.
E-249 Lisons. Alors que nous voyons dans quel Ă©tat se trouve l’église, que nous voyons ce qu’elle a Ă©tĂ©, nous avons vu ce que les gens ont fait, nous avons vu Ă  quoi elle devait en arriver, et nous voyons qu’elle en est lĂ , et nous voyons ce qu’elle Ă©tait censĂ©e faire. Et c’est exactement ça qu’ils ont fait. Maintenant, vous voyez oĂč nous en sommes? C’est Ă  vous d’en juger. Je ne peux pas juger. Je ne suis responsable que d’apporter cette Parole. Je ne peux L’apporter qu’au fur et Ă  mesure qu’Elle m’est donnĂ©e. Tant qu’Elle ne m’est pas donnĂ©e, je ne peux pas L’apporter; personne d’autre ne le peut.
Quand il ouvrit le troisiĂšme sceau, j’entendis le troisiĂšme ĂȘtre vivant qui disait: Viens. Je regardai, et voici, parut un cheval noir. Celui qui le montait tenait une balance dans sa main.
Et j’entendis au milieu des quatre ĂȘtres vivants la voix qui disait: Une mesure de blĂ© pour un denier, et trois mesures d’orge pour un denier; mais ne fais point de mal Ă  l’huile et au vin.
E-250 Maintenant, l’Agneau a le Livre dans Sa main, et Il est en train de briser les Sceaux. Il a brisĂ© le premier, le deuxiĂšme, et maintenant Il brise le troisiĂšme. Et, alors qu’Il le brise, que l’Agneau brise le TroisiĂšme Sceau, le troisiĂšme Etre vivant...
E-251 Maintenant, combien savent Ă  quoi ressemblait le troisiĂšme Etre vivant? Il Ă©tait semblable Ă  un homme. Le premier Ă©tait semblable Ă  un lion; le suivant Ă©tait semblable Ă  un veau ou Ă  un boeuf; et le troisiĂšme Ă©tait semblable Ă  un homme; comme un homme. Et il a entendu le–l’Etre vivant que... l’Etre vivant, la crĂ©ature vivante, semblable Ă  un homme, a dit Ă  Jean: «Viens voir ce que C’est, ce mystĂšre qui Ă©tait cachĂ©.» Tout au long des annĂ©es de la rĂ©demption, depuis la fondation du monde, ce qui va arriver, Ă©tait cachĂ© sous ce Sceau. Maintenant: «Viens et regarde ce que C’est.»
E-252 Et Il L’ouvre, alors un tonnerre gronde, et l’Agneau ouvre les Sceaux.
E-253 Bon, alors Jean s’est approchĂ© pour voir ce qu’il En Ă©tait. Qu’a-t-il vu? Il a vu un cheval noir. Et celui qui le montait tenait une balance, ou une balance Ă  plateaux, dans sa main. Bon, c’est la premiĂšre chose qu’il a vue. Quand l’Agneau L’a annoncĂ©, qu’Il a brisĂ© le Sceau, alors l’autre Etre vivant... Vous voyez, Ă  tour de rĂŽle les Etres vivants font des annonces disant: «Viens.» Et, de l’endroit oĂč il se tenait, peut-ĂȘtre comme ceci, Jean s’est avancĂ© de ce cĂŽtĂ©-ci, quand l’Agneau l’a ouvert, il s’est avancĂ©.
E-254 GĂ©nĂ©ralement, il y a un coup de tonnerre, comme nous l’avons vu dans le Premier Sceau. Et il regarde pour voir ce qui se passe. Et il voit venir un homme, d’abord sur un cheval blanc. Il le regarde chevaucher jusqu’au bout. Jean le voit, jusqu’à la fin. Il le voit venir sur son cheval blanc; et ce–ce cavalier a un arc Ă  la main; mais l’arc n’a pas de flĂšches. Ensuite il le voit recevoir une couronne, et chevaucher carrĂ©ment jusqu’à la fin.
E-255 Puis, nous voyons, et lĂ , l’Agneau... voilĂ  que cela recommence. Il en ouvre un autre, et Jean regarde. Maintenant, voici venir un cheval roux. Et cet homme a une Ă©pĂ©e Ă  la main. Il chevauche carrĂ©ment jusqu’à la fin de l’Ecriture, vous voyez, avec une Ă©pĂ©e Ă  la main. Et il devait mettre Ă  mort et ĂŽter la paix de la terre.
E-256 Maintenant, l’Agneau ouvre un autre Sceau. Un autre Etre vivant, semblable Ă  un homme, dit: «Viens.» Maintenant, il s’avance pour voir ce que c’est. Et Ă  ce moment-lĂ , voilĂ  un cavalier arrive sur un cheval noir.
E-257 Bon, hier soir, nous avons vu que le cavalier qui montait le cheval blanc Ă©tait le mĂȘme que celui qui montait le cheval roux.
E-258 Et la voix a dit, du milieu des Etres vivants, elle a dit (vous voyez,) de venir voir ce que c’était: Il Ă©tait dans ces Etres vivants. Et Jean a vu ce cheval noir.
Et quand... la voix... du milieu des quatre ĂȘtres vivants s’est Ă©criĂ©e: Une mesure de blĂ© pour un denier, et–et trois mesures d’orge pour un denier, mais ne fais point de mal à–à l’huile et au vin. (Voyez?)
E-259 Ce cavalier, parlons de lui. Si vous remarquez bien, le premier cavalier, qui il Ă©tait, et nous avons vu hier soir, selon les Ecritures, que le deuxiĂšme cavalier, c’était exactement le mĂȘme homme; seulement, il montait un autre cheval. Que s’est-il passĂ©? Il a changĂ© de ministĂšre. Voyez? C’est juste. Nous avons vu qu’il Ă©tait un antichrist, et qu’il avait changĂ© de position.
E-260 Nous avons vu que quand il n’était qu’au dĂ©but, un cheval blanc, il Ă©tait une doctrine. Maintenant, nous ramenons directement chacun d’eux dans les Ecritures. Voyez?
E-261 Maintenant, observez oĂč nous en sommes ce soir, Ă  cet autre Ăąge de l’église, maintenant. Voyez? Nous en arrivons maintenant au troisiĂšme Ăąge de l’église. Voyez? C’est exactement au troisiĂšme Ăąge de l’église et ça correspond exactement au troisiĂšme cheval. Voyez?
E-262 Or, le premier Ăąge de l’église, qu’était-ce? Les NicolaĂŻtes avaient une doctrine, voyez-vous, juste la premiĂšre... Bien. Et puis, bientĂŽt, cette doctrine nicolaĂŻte a Ă©tĂ© sanctionnĂ©e et approuvĂ©e; elle est passĂ©e Ă  l’action. Et ils ont couronnĂ© cet individu. Alors, cet esprit, cet antichrist s’est incarnĂ© dans un homme. Voyez? Et nous voyons plus tard qu’il devient aussi le diable incarnĂ©; le dĂ©mon s’en va, et le diable entre.
E-263 Et, de mĂȘme que cette Ă©glise est... ce genre d’église antichrist avance, l’Epouse aussi est passĂ©e par diffĂ©rentes choses: la justification, la sanctification, le baptĂȘme du Saint-Esprit, et Elle continue simplement Ă  avancer, vous voyez, exactement comme tel. Seulement, eux, ils ont eu leur rĂ©veil en premier, alors que l’Eglise, Elle, Elle l’a en dernier. Leurs trois premiĂšres annĂ©es... leurs trois premiĂšres Ă©tapes Ă  eux ont conduit Ă  l’ñge des tĂ©nĂšbres; ensuite, Ă  la troisiĂšme des trois Ă©tapes, c’est l’Eglise qui apparaĂźt de nouveau: de la justification Ă  la sanctification, et au baptĂȘme du Saint-Esprit, Dieu incarnĂ©, manifestĂ© parmi nous. Le voici qui vient, comme antichrist, comme faux prophĂšte, ensuite comme la bĂȘte, et puis on entre dans l’ñge des tĂ©nĂšbres. Et l’Eglise sort de cet Ăąge des tĂ©nĂšbres: la justification, la sanctification, le baptĂȘme du Saint-Esprit, la Parole incarnĂ©e, et ainsi maintenant. Oui, oui. Et il descend, effectivement... Il descend. L’Eglise monte. Voyez? Ça ne pourrait pas ĂȘtre plus parfait. Oh! c’est beau. J’aime vraiment ça.
E-264 Ce cavalier, c’est le mĂȘme, mais Ă  une autre Ă©tape de son ministĂšre.
E-265 La premiĂšre Ă©tape, un cheval blanc, voyez-vous, il n’était qu’un enseignant, qu’un enseignant antichrist. Il Ă©tait contre la Parole de Dieu.
E-266 Et maintenant, comment est-ce possible qu’on soit un antichrist? Quiconque nie que chaque Parole de ceci... n’est pas vraie, et doit ĂȘtre enseignĂ©e exactement telle quelle, c’est un antichrist, parce qu’il nie la–la–la–la–la Parole, alors que Lui est la Parole.
E-267 Maintenant, la premiĂšre Ă©tape, le cheval blanc, il n’était qu’un enseignant, mais un esprit antichrist dans sa doctrine et dans son essence. Il Ă©tait innocent. Apparemment il Ă©tait inoffensif, continuant simplement son chemin... C’est ainsi que Satan s’introduit. Oh! c’est un astucieux qui a la parole facile.
E-268 Il a parlĂ© Ă  Ève, disant: «Bon, tu sais, tu es en quĂȘte de sagesse. Tu ne sais pas distinguer ce qui est bien de ce qui est mal.» Il a dit «Or, si tes yeux s’ouvraient, tu saurais ce que c’est, et, a-t-il dit, le fruit est trĂšs agrĂ©able. Il est bon. Il–il est–il est agrĂ©able Ă  la vue. Tu devrais en prendre donc. Or, tu ne sais pas s’il est bon ou pas, n’est-ce pas?
–Non, je ne sais pas. Mais Dieu a dit de ne pas le faire.
–Mais, oh! il... bon, je sais, mais...
–Dieu a dit qu’Il... que nous mourrions.
E-269 Il a dit: «Certainement qu’Il ne fera pas ça.» Vous voyez, avec toute la douceur au possible. Regardez ce que cela a donnĂ©.
E-270 Observez la façon dont cet esprit antichrist a pris naissance au sein de l’église primitive; une doctrine nicolaĂŻte. Nico, conquĂ©rir les laĂŻques, rendre saint un homme. Vous voyez? Oh! c’est juste... c’est inn-... «Eh bien, tout ce que nous voulons, c’est la communion fraternelle. Voyons, vous ĂȘtes dispersĂ©s par ici; personne ne sait oĂč se trouvent les autres. Je pense qu’on devrait tous former une organisation pour nous distinguer. Vous voyez, nous allons simplement... Rassemblons-nous. On devrait former un club de cela.» Et c’est bien ce que c’est. L’Eglise chrĂ©tienne des mĂ©thodistes, ça n’existe pas. Ça ce n’est pas une Ă©glise; c’est une loge. Celle des baptistes, ce n’est pas une Ă©glise; c’est une loge.
E-271 Il n’y a qu’une Eglise, c’est le Corps mystique de JĂ©sus-Christ. Et vous Y entrez par la naissance (c’est juste) par prĂ©destination. C’est juste. «Tous ceux que le PĂšre M’a donnĂ©s viendront. Nul ne peut venir si le PĂšre ne l’appelle. Et tous ceux qu’Il M’a donnĂ©s viendront Ă  Moi.» Alors, c’est, c’est ça. Il...
E-272 L’Agneau est assis lĂ , faisant–faisant intercession jusqu’à ce que le dernier entre. La petite cloche sonne, et Il avance pour s’emparer de Son bien, voyez-vous, Il emmĂšne donc Son Eglise Ă  la Maison, Ses sujets. Et Il jette Son ennemi dans l’étang de feu, et tous ses sujets y vont avec lui, et c’est tout. Ensuite nous entrons dans le MillĂ©nium.
E-273 Le mĂȘme cavalier, maintenant. Dans la premiĂšre Ă©tape, il Ă©tait innocent. Et dans la deuxiĂšme (LĂ , si on monte un peu plus haut, un peu plus que ça) - dans la deuxiĂšme Ă©tape, la Bible a dit qu’«une couronne lui a Ă©tĂ© donnĂ©e». Et ils ont couronnĂ© un homme, un surhomme. Vous voyez, ils l’ont couronnĂ©! Et alors, la Bible ne lui a pas donnĂ© le nom de pape. La Bible lui a donnĂ© le nom de «faux prophĂšte». Pourquoi? Oui. Bien sĂ»r, il Ă©tait forcĂ©ment un faux prophĂšte, Ă  cause de son esprit antichrist qui donnait un enseignement antichrist contraire Ă  la Parole originelle. En effet, si on donnait un enseignement contraire Ă  la Parole originelle, ce serait antichrist, ce serait... Et la Parole, c’est Dieu, voyez-vous, Christ. Bien. Bon, aprĂšs cela, nous le retrouvons alors couronnĂ©. Et quand il s’est fait couronner... lĂ , il est trĂšs innocent, trĂšs inoffensif. Pas du tout quelqu’un d’important.
E-274 Mais, c’est au concile de NicĂ©e qu’il a alors Ă©tĂ©... et Constantin lui a donnĂ© tous les biens. Et alors, qu’a-t-il fait? Alors il... vous voyez, Satan lui a donnĂ© son trĂŽne et son autoritĂ©. La Bible le dit, et nous l’avons vu.
E-275 Bon, ensuite, nous voyons que le diable a le contrĂŽle sur tout pouvoir politique, que ça soit dans le passĂ© ou dans le futur, c’est ce que nous voyons venir dans Matthieu 4.11. Et, maintenant, nous voyons donc que Satan avait dĂ©jĂ  la main mise sur la politique.
E-276 Mais il cherche Ă  s’emparer de l’Eglise, alors il entreprend de La sĂ©duire. Il prend son surhomme, il l’introduit dans une organisation, et il le couronne «vicaire» de Christ, vous voyez. Christ agissait Ă  la place de Dieu. Vous voyez, cet homme-lĂ , il est un vicaire, Ă  la place de Dieu. Voyez? C’est la mĂȘme chose, «à la place de Dieu», c’est ce qu’il est censĂ© ĂȘtre, un vicaire de Christ.
E-277 Bon, bon, aprĂšs avoir fait cela, qu’a-t-il alors fait ensuite? Il... Satan a pris son pouvoir politique, qu’il dĂ©tenait dĂ©jĂ , et il a pris le pouvoir religieux, puisqu’il avait dĂ©jĂ  Ă©tĂ© couronnĂ©, et il les a mis ensemble.
E-278 Et ensuite, il lui a fait une autre couronne pour dominer sur le sĂ©jour des morts. Et ainsi, ceux qui sont morts, s’ils ont payĂ© suffisamment d’argent, il les en fait sortir. Voyez? Ainsi donc, il est–il est un vicaire, qui a autoritĂ© sur le Ciel, sur le purgatoire (c’est ainsi qu’il veut l’appeler). Cela n’existe pas dans la Bible, voyez-vous, mais il fallait bien qu’il invente quelque chose. La Bible dit qu’il est sorti de l’abĂźme, et qu’il s’en retournera par le mĂȘme chemin. Et, sur la terre, un chef...
E-279 Maintenant, qu’est-ce qui lui a Ă©tĂ© donnĂ© ensuite? Tout d’abord, il avait un arc, mais il n’avait pas de flĂšches. Mais maintenant, il a une Ă©pĂ©e puissante en main. Il peut donc faire quelque chose. Alors il saute de son cheval blanc; le cheval blanc continue sa course et disparaĂźt. Et puis, qu’enfourche-t-il? Un cheval roux, un cheval rouge sang–sang. Il chevauche effectivement. Oh! assurĂ©ment. Maintenant qu’il a reçu une grande puissance et une grande Ă©pĂ©e pour tuer, alors il chevauche son cheval rouge sang.
E-280 Dans le DeuxiĂšme Sceau, qui a Ă©tĂ© brisĂ© hier soir, nous avons vu qu’il avait enlevĂ© la paix de la terre, et les gens se sont entre-tuĂ©s. Et dans son propre martyrologe, l’Eglise catholique romaine indique qu’elle a mis Ă  mort soixante-huit millions de protestants, Ă  partir de l’époque de saint Hippone de... qui a suivi saint Augustin d’Hippone jusqu’en quinze cent quatre-vingt et quelques. «Soixante-huit millions.» Cela se trouve dans la Grande RĂ©forme de Schmucker, si vous voulez le lire, c’était plutĂŽt la Glorieuse RĂ©forme, vous voyez. Donc, le martyrologe en a enregistrĂ© soixante-huit millions! Quand l’un de leurs soi-disant saints a reçu la rĂ©vĂ©lation selon laquelle tous ceux qui Ă©taient en dĂ©saccord avec l’église de Rome devraient ĂȘtre mis Ă  mort, Ă©tant des hĂ©rĂ©tiques, alors cela les a vraiment dĂ©cidĂ©s. Dites donc, il s’est vraiment mis Ă  rĂ©pandre le sang! Il–il a sautĂ© sur son cheval blanc–sur son cheval roux, et il est parti.
E-281 Oh! C’est alors qu’il a reçu une grande puissance. Il a Ă©tĂ© Ă©tabli vicaire du Ciel, et il est adorĂ© comme Dieu. Il est chef de la terre; l’union de l’église et de l’Etat a fait de lui le chef de la terre, lui a donnĂ© une couronne pour dominer sur elle. Il peut faire sortir du purgatoire les Ăąmes par la priĂšre. Il peut aussi intercĂ©-... Il Ă©tait exactement comme Dieu sur la terre, Ă  la place de Dieu. Il a en mĂȘme temps une grande puissance pour tuer quiconque refuse d’adopter ses ordres. Qui va oser le contredire? L’église ne peut rien dire; il en est le chef. L’Etat ne peut rien dire; il en est le chef. C’est ainsi que les gens sont morts par millions. Toutes ces petites Ă©glises, frĂšre, elles ont Ă©tĂ© saccagĂ©es; on a tuĂ©, massacrĂ©, jetĂ© en pĂąture aux lions, et tout le reste. Voyez? «Le dragon», Rome, «lui a donnĂ© son trĂŽne et son autoritĂ©.» C’est la Bible qui le dit. Voyez? Alors, sur son cheval du type roux, il a chevauchĂ© dans le sang des hommes, Ă  tel point que le cheval est devenu rouge.
E-282 Maintenant, Jean le voit sur un cheval noir. Il a changĂ© quelque chose d’autre.
E-283 Maintenant, je dois le dire exactement comme ça m’est venu. Et puis... et si ce qui m’est venu ne concorde pas avec le reste des Ecritures, alors ce n’est pas Dieu qui l’a donnĂ©. Vous voyez, l’Ecriture doit... toutes les autres. Cela fait partie d’un grand tout, comme cela. L’Ecriture doit s’accorder avec l’Ecriture. Et tout ce qui est contraire Ă  l’Ecriture... Si cet Ange du Seigneur me disait quoi que ce soit de contraire aux Ecritures, je ne Le croirais pas.
E-284 L’autre jour, j’ai dit lĂ -bas Ă  Chicago, alors qu’il y avait toutes ces centaines de prĂ©dicateurs... Y avait-il quelqu’un d’ici Ă  cette rĂ©union? Bien sĂ»r. A cette rĂ©union de Chicago, j’ai dit: «Bon, vous dites tous lĂ  que vous avez... Vous pensiez m’avoir ici Ă  propos de quelque chose.» A peu prĂšs le mĂȘme nombre qu’il y a dans cette salle en ce moment. J’ai dit: «Qu’avez-vous contre moi?» J’ai dit: «Il y a trois nuits, le Saint-Esprit m’a montrĂ© oĂč chacun de vous se trouverait, et que nous ne serions pas dans cette... Demandez Ă  Carl si c’est bien correct.»
E-285 Et il y avait Hank et les autres: «C’est juste.» Vous Ă©tiez tous lĂ  pour Ă©couter cela.
E-286 J’ai dit: «Or, vous ĂȘtes contre moi Ă  cause de mon enseignement. VoilĂ  ce qu’il y a. Maintenant, je veux que l’un de vous vienne ici, qu’il prenne sa Bible, et qu’il se tienne Ă  cĂŽtĂ© de moi pour rĂ©futer cet enseignement.» C’était le groupe le plus silencieux qu’on ait jamais entendu. J’ai dit: «Que vous arrive-t-il?» J’ai dit: «Si donc vous ĂȘtes certain de ne pas ĂȘtre en mesure d’affronter la Parole, alors laissez-moi tranquille. Vous, les docteurs en thĂ©ologie, et tout, qui dites comment... vous vous prĂ©sentez comme “Docteur”, “Docteur”, “Docteur”. Et moi, je suis un...» Je ne sais pas si... FrĂšre Woods et moi, nous disions cheechako, ou un novice. «Je n’ai pas d’instruction, je ne suis jamais allĂ© au sĂ©minaire ni Ă  l’école. NĂ©anmoins prenez votre Bible et venez vous tenir ici Ă  cĂŽtĂ© de moi, rĂ©futer la semence du serpent, le baptĂȘme au Nom de JĂ©sus, ou l’une de ces choses que j’enseigne.» Personne n’a dit un mot. Vous le savez tous. C’était le groupe le plus silencieux qu’on ait jamais vu.
E-287 Vous voyez, ils fanfaronnent comme je ne sais quoi. Bon, bon, voilĂ  ce qu’il en est. Je ne crois pas dans le fait de se disputer avec les gens, mais quand ç’en arrive au point oĂč ce sont eux qui cherchent Ă  vous y entraĂźner de force... Et je n’y serais pas allĂ©, mais le Saint-Esprit m’a parlĂ©, disant: «Vas-y. Je serai Ă  tes cĂŽtĂ©s.»
E-288 Je leur avais dit trois ou quatre jours aprĂšs–avant. Vous Ă©tiez tous lĂ  et vous avez entendu parler M. Carlson et les autres, et–et Tommy Hicks... et ils Ă©taient tous assis lĂ . Et je suis parti trois jours avant, et j’ai dit: «Vous allez ĂȘtre obligĂ©s d’annuler la rĂ©servation de cette salle.»
E-289 C’était une soirĂ©e orageuse. Je tenais une rĂ©union. Il m’a dit: «Va Ă  cette fenĂȘtre, lĂ  Ă  cette troisiĂšme petite porte lĂ -bas.» J’y suis allĂ©, et j’étais debout juste lĂ . Je regardais dehors, comme ça.
E-290 Il a dit: «Ils vont te tendre un piĂšge. Ils vont te demander de parler devant l’Association des ministres du Grand Chicago.» Il a dit: «Ils vont te tendre un piĂšge sur ton enseignement de Ma Parole.»
E-291 Il a dit: «Maintenant, ils vont annuler la rĂ©servation de la salle lĂ . Ils ne vont pas obtenir cette salle, mais ils vont obtenir une salle qui est brune.» Il a dit: «Voici de quoi elle a l’air.» Je me suis arrĂȘtĂ©, et je me suis vu dans un coin; j’ai regardĂ© lĂ  derriĂšre, et j’ai vu, je les ai tous vus. J’ai vu tous ces ministres assis lĂ , tels qu’ils Ă©taient. Je les ai tous examinĂ©s. Et Il a dit...
E-292 «Oh, me suis-je dit, je ferais alors mieux de ne pas y aller, Seigneur, si c’est ce qu’ils ont l’intention de faire. Je ne veux pas les blesser, ni faire quelque chose de mal.» Il a dit: «Va. Je serai Ă  tes cĂŽtĂ©s.» Et Il y Ă©tait. C’est juste.
E-293 Or, vous tous... il y a ici mĂȘme des gens qui en ont Ă©tĂ© tĂ©moins et qui Ă©taient assis lĂ  et qui savent que c’est vrai. C’est exact. Eh bien, vous avez aussi les bandes. Mais, c’est ça, vous voyez.
E-294 Bon, bon, voici le mystĂšre qui se rattache Ă  ça. Et, maintenant, Cela... Quand Cela m’a Ă©tĂ© rĂ©vĂ©lĂ© tĂŽt ce matin, avant l’aube, alors j’ai vite pris l’Ecriture, et je me suis mis Ă  examiner, Ă  la sonder. Voici la chose. Jusqu’ici, trois d’entre eux ont Ă©tĂ© rĂ©vĂ©lĂ©s d’une façon absolument surnaturelle. C’est exact. Maintenant, voici le mystĂšre du cheval noir, selon ce qui m’a Ă©tĂ© rĂ©vĂ©lĂ©. Voyez?
E-295 Il a commencĂ© Ă  le monter Ă  l’époque de l’ñge des tĂ©nĂšbres. VoilĂ  ce que ce cheval de couleur sombre reprĂ©sentait: l’ñge des tĂ©nĂšbres, car c’était le temps de minuit pour les vrais croyants qui restaient. Observez lĂ , dans cet Ăąge de l’église, cet Ăąge intermĂ©diaire de l’église, l’ñge sombre de l’église. Faites bien attention Ă  ce qu’Il dit: «Tu n’as qu’un peu de force.» Il faisait minuit pour eux, pour le vrai croyant. Maintenant, suivez de prĂšs. Presque tout espoir avait Ă©tĂ© ĂŽtĂ© de la vraie Eglise, puisque cet individu dirigeait Ă  la fois l’église et l’Etat. Que vont-ils faire? Vous voyez? Le catholicisme avait de l’emprise Ă  la fois sur l’église et sur l’Etat, et tous ceux qui n’étaient pas d’accord avec le catholicisme Ă©taient mis Ă  mort. C’est pour cette raison qu’il Ă©tait sur un cheval de couleur sombre. Et observez quelle chose sombre il a faite, vous voyez, alors vous saisirez. Et vous... Si vous vous y connaissez en histoire, observez ça, et vous... En fait, vous n’avez mĂȘme pas besoin de vous y connaĂźtre, pour–pour savoir Ceci. Bon, faites bien attention. Tout espoir Ă©tait perdu. C’est son cheval noir. Or, il est arrivĂ© sur son cheval blanc: la ruse.
E-296 Ensuite il a reçu le pouvoir; il a enlevĂ© la paix, il a massacrĂ© des millions de gens. C’est ce qu’il allait faire, alors qu’il continuait sa course. Et c’est ce qu’il fait encore maintenant. Voyez?
E-297 Bon, le voici qui s’avance maintenant sur son cheval noir. L’ñge des tĂ©nĂšbres, c’était cette Ă©poque-lĂ . Juste aprĂšs que l’église s’est organisĂ©e et a pris le pouvoir, ils ont rĂ©primĂ© tout ce qu’il y avait d’autre. Et c’était parti pour des centaines, et des centaines, et des centaines d’annĂ©es; tous ceux qui lisent savent que c’était l’ñge des tĂ©nĂšbres. Combien savent ça? [L’assemblĂ©e dit: «Amen.»–N.D.E.] Bien sĂ»r, l’ñge des tĂ©nĂšbres. VoilĂ  votre cheval de couleur sombre qui reprĂ©sente cet Ăąge des tĂ©nĂšbres. Donc, tout espoir Ă©tait perdu; plus d’espoir du tout. Tout Ă©tait sombre pour le petit groupe de croyants. Maintenant, voilĂ  la raison pour laquelle c’est appelĂ©... c’est reprĂ©sentĂ© par le cheval de couleur sombre.
E-298 Avec sa balance ou plutĂŽt sa balance Ă  plateaux, en main, vous voyez, il crie: «Une mesure de blĂ© pour un denier, et trois mesures d’orge pour un denier.» Vous voyez? En fait, c’est... Le blĂ© et l’orge, c’est le soutien de la vie naturelle. C’est avec ça qu’on fait le pain et tout. Mais, vous voyez, il faisait payer cela. Ce qui signifie qu’il faisait payer Ă  ses sujets cette sorte d’espĂ©rance de la vie qu’il leur offrait, en leur faisant... C’est prĂ©cisĂ©ment Ă  cette Ă©poque-lĂ  qu’il a commencĂ© Ă  leur faire payer les priĂšres, il demandait de l’argent pour les priĂšres. Ils le font encore... les neuvaines.
E-299 En effet, que faisait-il? Il s’emparait des richesses du monde. La balance pesait «une mesure de blĂ© pour un denier, trois mesures d’orge pour un denier». Le cavalier sur le cheval noir, vous voyez, il faisait... il dĂ©pouillait ses sujets de leur argent, alors que la Bible prĂ©dit qu’il dĂ©tient la richesse du monde. Comme nous le disions hier soir, en parlant de la Russie et tout ça, ils prennent simplement tout l’argent et ils dĂ©pouillent les gens de tout ce qu’ils ont, de tout. Alors, voilĂ .
E-300 Maintenant, remarquez. Voyez-vous d’oĂč vient cette vieille pratique de faire des collectes d’argent dans l’église? Tenez-vous loin de cette affaire; pour bĂątir une organisation, quelque chose de grand, d’un million de dollars, par ici, et... Vous voyez quelle est la mĂšre de cela?
E-301 Merci, Seigneur. Oh! la la! Je suis si heureux. Oui, oui. Bien. C’est Sa grñce, voilà tout. Bien.
E-302 Il est minuit. Comprenez-vous cela maintenant? [L’assemblĂ©e dit: «Amen.»–N.D.E.] Et le voilĂ  qui fait payer cette sorte de vie–c’est ça cette orge et tout, naturel. Ce n’était donc pas spirituel. C’était de l’orge, voyez-vous. Donc... Et du pain d’orge et du pain de blĂ©... Il faisait payer cette sorte de vie qu’il donnait Ă  ses sujets, en faisant payer les priĂšres que le prĂȘtre rĂ©citait pour faire sortir les gens du purgatoire. En faisant payer... Maintenant, j’ai tirĂ© cela directement de l’histoire. Il faisait payer, je pense que ce sont des neuvaines, je pense que tout le monde sait ce que c’est. Une neuvaine... je pense que c’est quelque chose que vous devez faire, vous savez, une certaine pĂ©nitence. Quelqu’un devait payer ça. Il attirait Ă  lui les richesses du monde, Ă  lui-mĂȘme, Ă  l’église mĂȘme. Et il continue sa chevauchĂ©e. Oh! bien sĂ»r qu’il continue. Certainement. Il continue sa chevauchĂ©e!
E-303 Remarquez. Voici le beau cĂŽtĂ© de l’affaire maintenant. Remarquez.
...ne fais point de mal Ă  ce vin et Ă  cette huile.
E-304 «Il n’En reste qu’un tout petit peu, frĂšre. N’Y touche pas!»
E-305 Or, l’huile, c’est... symbolise l’Esprit, le Saint-Esprit. Je vais vous donner quelques versets, si vous voulez, quelques passages des Ecritures: dans LĂ©vitique 8.12, lĂ  oĂč Aaron, avant d’entrer, il devait ĂȘtre oint d’huile, vous savez, et dans Zacharie 4.12, concernant l’huile qui se dĂ©verse dans les conduits, et il est dit: «C’est Mon Esprit,» l’Huile. Autre chose encore, si vous voulez voir dans Matthieu 14.25, il y avait une vierge folle, 25.3; la vierge folle n’avait pas d’Huile, pas d’Esprit. Et dans Matthieu 25.4, la vierge sage avait de l’Huile dans sa lampe, elle Ă©tait remplie de l’Esprit. L’Esprit! L’huile, c’est le type de l’Esprit. Oh! gloire. [FrĂšre Branham tape une fois les mains.–N.D.E.] TrĂšs bien. Vous saisissez? [L’assemblĂ©e dit: «Amen.»–N.D.E.] TrĂšs bien. Donc, l’huile, c’est le type de l’Esprit.
E-306 Et le vin symbolise la stimulation de la rĂ©vĂ©lation. Dites donc, j’ai envie de courir dans tous les sens. C’est un miracle que je n’aie pas rĂ©veillĂ© le quartier quand le Seigneur m’a montrĂ© cela. «La stimulation de la rĂ©vĂ©lation...» Voyez?
E-307 Dans la Bible, l’huile et le vin vont toujours ensemble. J’ai pris la concordance, et j’ai vĂ©rifiĂ©. Il y a toute une sĂ©rie de passages comme–comme cela, oĂč le vin et l’huile vont tout le temps ensemble. Voyez?
E-308 Quand la VĂ©ritĂ© d’une Parole de Dieu qui a Ă©tĂ© promise a vraiment Ă©tĂ© rĂ©vĂ©lĂ©e Ă  Ses saints qui sont remplis d’Huile, ils sont tout stimulĂ©s. Le vin, c’est un stimulant. Gloire! C’est ce que je ressens en ce moment, je suis stimulĂ©, par la /de joie, les cris! Voyez? Et Ă  ce moment-lĂ , cela produit le mĂȘme effet sur eux que–que le vin sur l’homme naturel. En effet, quand la rĂ©vĂ©lation d’une VĂ©ritĂ© de Dieu est donnĂ©e, et que le vrai croyant est rempli d’Huile, et que cette rĂ©vĂ©lation est apportĂ©e, la stimulation devient tellement grande qu’Il lui donne un comportement anormal. C’est juste. Gloire! [L’assemblĂ©e se rĂ©jouit.–N.D.E.] c’est peut-ĂȘtre ce qui arrive aux gens en ce moment. C’est juste. Ça leur donne un comportement Ă©trange.
E-309 Maintenant, si vous voulez un passage de l’Ecriture pour ça, commencez par lire Actes 2. Qu’avaient-ils? Ils avaient la promesse qui leur avait Ă©tĂ© faite. Quand la totalitĂ© de la promesse du Saint-Esprit a Ă©tĂ© dĂ©versĂ©e sur eux, et que cela Ă©tait... C’était confirmĂ© de façon conforme aux Ecritures. Maintenant, vous voyez le...
E-310 Qu’adviendrait-il s’ils avaient dit: «Bon, attendez, Il nous a dit d’attendre ici pour recevoir notre ministĂšre.», et qu’au bout de huit jours ils avaient dit: «Eh bien, je vous assure, les gars...», Marc avait dit Ă  Matthieu: «Je–je crois que nous L’avons dĂ©jĂ , les amis, ne pensez-vous pas? Vous voyez, nous L’avons dĂ©jĂ . Pourquoi attendons-nous de recevoir notre ministĂšre? Donc, nous devrions tout simplement aller prĂȘcher. Il nous a dit de venir ici et d’attendre, et cela fait huit jours qu’on est lĂ . –Eh bien, attendons un autre jour.
E-311 Neuf jours s’écoulent, puis Marc s’amĂšne, ou–ou–ou peut-ĂȘtre l’un d’eux, Jean, et il dit: «Je–je–je ne crois pas que nous devrions attendre plus longtemps. Je crois que nous L’avons dĂ©jĂ , pas vous?»
E-312 Et je peux voir Simon, parce que c’est lui qui avait les clĂ©s, vous savez. «Bon, un instant, les gars! L’Ecriture a quelque chose Ă  dire Ă  ce sujet. Il ne nous a pas dit exactement combien de jours attendre. Il a dit: “Restez lĂ , jusqu’à ce que! Restez lĂ , jusqu’à ce que la prophĂ©tie de JoĂ«l s’accomplisse, jusqu’à ce que la prophĂ©tie d’EsaĂŻe soit confirmĂ©e.’»
E-313 «Car c’est par des lĂšvres bĂ©gayantes et par des langues Ă©trangĂšres que Je parlerai Ă  ce peuple [Darby–N.D.T.]. Et voici ce qui rafraĂźchit. C’est ce vin qui est dĂ©versĂ©.» Le vin reprĂ©sente quoi dans la Bible? Un rafraĂźchissement. «C’est ici le rafraĂźchissement qui vient de la PrĂ©sence du Seigneur.» Voyez? Il–il faut donc que ce soit scripturaire. Voyez?
E-314 Ainsi, vous voyez, le vin reprĂ©sente la stimulation de la rĂ©vĂ©lation. Et quand le Saint-Esprit est descendu, et qu’ils ont vu le Feu de Dieu descendre sur eux, oh! la la! cela a commencĂ© Ă  les stimuler. Et bien vite, ils Ă©taient tellement stimulĂ©s que les gens pensaient vraiment qu’ils Ă©taient ivres, mais ils Ă©taient stimulĂ©s par la rĂ©vĂ©lation. Par... de Dieu. Et voilĂ ! La rĂ©vĂ©lation confirmĂ©e de Dieu Ă©tait si claire Ă  leurs yeux qu’ils s’en rĂ©jouissaient. Dieu l’avait promis. Et voilĂ  que cela leur Ă©tait rĂ©vĂ©lĂ© et confirmĂ©. Amen! Et voilĂ  qu’un homme se tenait lĂ  disant: «Ceci, c’est ça! Ceci, c’est ça!» Et lĂ , c’était confirmĂ© par les mĂȘmes signes...?... Il y a–il y a la stimulation par la rĂ©vĂ©lation. Voyez? Et, alors, ils avaient effectivement la chose Ă  l’époque.
E-315 C’est pour ça que Pierre pouvait se prĂ©senter lĂ  et dire: «Oh! hommes Juifs, et vous qui sĂ©journez Ă  JĂ©rusalem, Ă©coutez-moi. Vous tous, docteurs en thĂ©ologie, Ă©coutez ce que je vais vous dire.»
E-316 Oh! comme c’est merveilleux! RĂ©vĂ©lĂ©! RĂ©vĂ©lĂ©! Ils Ă©taient tellement stimulĂ©s lorsqu’ils ont vu cela ĂȘtre confirmĂ©. C’est ce que ça fait toujours. Toujours.
E-317 Quand je vois que Dieu a promis de faire une certaine chose en ce jour-ci, qu’Il a promis de briser ces Sceaux en ce dernier jour, vous ne pouvez donc pas vous imaginer la joie, la gloire que j’ai Ă©prouvĂ©es quand je L’ai vu rĂ©vĂ©ler ceci, alors que je me tenais lĂ , regardant cela arriver, et sachant que je pourrais mettre n’importe qui au dĂ©fi: Il ne nous a jamais dit une seule chose qui ne soit arrivĂ©e exactement comme cela. Et alors quelle joie j’éprouve dans mon coeur, quand je vois Sa promesse pour ces derniers jours, comme Il avait promis de le faire, et voici que je vois cela confirmĂ© et rendu parfaitement vrai. Bon, je suis... Vous m’entendez dire: «Je me sens religieux.» VoilĂ  ce que c’est. La stimulation devient tellement grande que je–je–je suis presque au point de me comporter drĂŽlement, vous savez; la stimulation de la rĂ©vĂ©lation! Bien.
E-318 Ils ont Ă©tĂ© tellement stimulĂ©s par la–la rĂ©vĂ©lation, qu’ils ont confirmĂ©, bon, la promesse. Oh! la la! La joie de la stimulation a Ă©clatĂ© au milieu d’eux, au point que les gens disaient: «Ils sont ivres de vin nouveau», quand Dieu leur a rĂ©vĂ©lĂ© Sa promesse. Et Il ne l’a pas seulement rĂ©vĂ©lĂ©e, mais Il l’a aussi confirmĂ©e.
E-319 C’est ce que j’ai toujours dit. Un homme peut dire n’importe quoi (oui, il peut juste ĂȘtre capable de dĂ©clarer n’importe quoi), mais quand Dieu vient et qu’Il confirme cela...
E-320 Or, la Bible dit: «Si quelqu’un parmi vous croit ĂȘtre spirituel ou prophĂšte, et qu’il dise des choses qui n’arrivent pas, alors ne prĂȘtez pas attention Ă  lui. Ne le craignez pas du tout. Ne craignez pas cet homme-lĂ . Mais si ce qu’il dit arrive, lĂ  c’est Moi.» Il a dit: «Je–j’y suis pour quelque chose. C’est la preuve qu’il s’agit de Moi.»
E-321 Et puis, alors que l’Ecriture avait dĂ©clarĂ© que le Messie ferait ces choses, et qu’Il Ă©tait lĂ  faisant exactement ce que l’Ecriture avait dĂ©clarĂ©, cette petite Samaritaine a dit: «C’est Lui. Venez voir un Homme! Ne serait-ce pas exactement ce que l’Ecriture avait annoncĂ©?» Vous voyez? Elle a Ă©tĂ© stimulĂ©e par la rĂ©vĂ©lation. Est-ce juste? [L’assemblĂ©e dit: «Amen.»–N.D.E.] Elle a Ă©tĂ© stimulĂ©e par la rĂ©vĂ©lation, quand la chose a Ă©tĂ© confirmĂ©e. Voyez? C’est juste. Elle savait qu’il y avait...
E-322 «Nous savons que le Messie doit venir (Celui qu’on appelle Christ); et quand Il sera venu, Il fera ces choses.» Elle avait vu cela.
Et Il a dit: «Je Le suis.»
E-323 Alors la stimulation a commencé à agir, et elle est partie en poussant des cris, et elle est allée dans la ville. Elle a laissé là sa vieille cruche, et elle est allée là dire aux hommes: «Venez voir!»
E-324 Maintenant, si seulement vous connaissez les traditions orientales, c’était mal pour elle d’agir comme ça. Oui, oui. Une femme de son espĂšce, personne ne l’aurait Ă©coutĂ©e. Non, non. Vous voyez, elle Ă©tait marquĂ©e, et quand elle... Si elle Ă©tait descendue dans la rue comme ça et qu’elle se comportait comme cela, l’homme de la rue n’aurait pas prĂȘtĂ© attention Ă  elle.
E-325 Mais, frĂšre, elle avait la Parole de Vie. Elle Ă©tait stimulĂ©e. Vous...?... C’était comme d’essayer d’éteindre une maison en feu par un jour de grand vent. Oh! quelque chose l’animait! Elle Ă©tait–elle Ă©tait dĂ©cidĂ©e. Oui. On ne pouvait pas Ă©teindre Cela. C’était le Feu de Dieu qui brĂ»lait. Oui, oui. Elle a dit: «Si vous ne le croyez pas, venez simplement par ici oĂč se tient la rĂ©union, et je vais vous le montrer.» Certainement.
E-326 Et alors, les hommes y sont allĂ©s. Et Il ne l’a pas fait une fois de plus, mais ils Ă©taient certains que quelque chose Ă©tait arrivĂ© Ă  cette femme. Elle Ă©tait changĂ©e, alors ils ont cru en Lui. Absolument. Ils ont cru en Lui.
E-327 En effet, «la foi vient de ce qu’on entend, de ce qu’on entend la promesse de Dieu, la Parole de Dieu, et de ce qu’on La voit devenir une rĂ©alitĂ©.» Comme Elle est une Semence, quand Elle est semĂ©e, Elle prend Vie. Elle va produire exactement ce qu’Elle dit, sinon, ce n’est pas la Semence de Dieu, ou bien le semeur ne savait pas comment La semer; il n’était pas envoyĂ© par Dieu pour semer les Semences. Peut-ĂȘtre qu’il Ă©tait en train de Les semer sur une pierre, ou quelque chose comme ça. Voyez? Donc, vous–donc... Vous voyez, quand le semeur sĂšme la Semence, Dieu En prend soin, Elle tombe au bon endroit. Oh! la la!
E-328 Et alors, que dit-Elle Ă  ce cavalier en noir? «Ne fais surtout pas de mal Ă  Mon vin et Ă  Mon Huile! Ne touche surtout pas Ă  Mon vin et Ă  Mon Huile! Je n’En ai qu’un tout petit peu lĂ  sur la terre, mais il En reste quand mĂȘme un petit peu lĂ . Oui, oui. Bon, tu peux bien continuer Ă  distribuer toute cette sorte de vie que tu fabriques, c’est ton affaire. Tu en paieras le prix lĂ  sur terre. Seulement, quand tu rencontreras ce Vin et cette Huile, laisse cela tranquille!» Oh! la la! Si tu peux–si tu...
E-329 En d’autres termes, c’est ceci: «Si tu attrapes quelques-uns faisant partie de Mon petit Troupeau, et qui sont remplis de Mon Huile et de Mon vin (tu vois), du vin et de l’Huile de la Parole pure (tu vois), et que tu as l’intention de les tuer (en effet c’est ce que tu–c’est ce que tu fais. C’est ça que tu fais.), ne les oblige pas Ă  rĂ©citer des “Je vous salue Marie”, ou Ă  faire quelque chose de ce genre, ou Ă  rĂ©citer certains de tes credos. Ne les touche pas! Ils savent oĂč ils vont, car ils sont oints de Mon Huile. Et, et Ă©tant oints de Mon Huile, ils ont le vin de la joie, parce qu’ils connaissent Ma Parole promise: “Je les ressusciterai.” Ne fais pas de mal Ă  Cela! Ne va pas oser les perturber, juste parce que... Tiens-toi loin d’eux.» Non.
E-330 Tout... Il confirme Sa Parole et L’exĂ©cute. Ils savaient... Ils savaient qu’ils ressusciteraient. Oh! j’aime vraiment ça! Fiou! Ils ressusciteront. Et voilĂ  le cheval noir qui arrive, chevauchant maintenant... l’ñge des tĂ©nĂšbres.
E-331 Le cheval blanc est passĂ©; nous avons vu ce qu’il a fait, parfaitement. VoilĂ  le cheval roux qui arrive; nous voyons exactement ce qu’il a fait. VoilĂ  le cheval noir qui arrive. Vous voyez, c’est toujours le mĂȘme cavalier, avec ses agissements d’un bout Ă  l’autre des Ăąges.
E-332 Maintenant, nous voyons qu’il mesurait cela et qu’il le faisait payer. Exactement: le blĂ©, la vie naturelle–naturelle... C’est de ça qu’ils se nourrissaient.
E-333 Mais, l’huile est le symbole de l’Esprit, et le vin, celui de la joie. «Cette Vie spirituelle... ne fais pas de mal Ă  Cela! Laisse cela tranquille!» Autrement dit: «Rome, ne touche pas Ă  Cela! C’est Ă  Moi! Cela M’appartient!»
E-334 Maintenant, j’ai encore autre chose ici que je voudrais que vous voyiez. Remarquez, ce n’est pas l’un des quatre Etres vivants qui a dit: «Ne touche pas Ă  l’Huile et au vin.» L’avez-vous remarquĂ©? Les quatre Etres vivants avaient parlĂ©, mais, regardez bien. Je vais juste en lire un petit bout ici, vous voyez. Bon.
Une mesure d’un denier, pour un–pour un... blĂ© pour un denier, et trois mesures d’orge pour un denier; mais ne fais point de mal au vin et Ă  l’huile.
E-335 Maintenant, Ă©coutez bien ceci.
Et je–et j’entendis au milieu des quatre ĂȘtres vivants une voix...
E-336 Qu’était-ce? L’Agneau! Amen! Ce n’étaient pas les quatre Etres vivants. C’est l’Agneau qui l’a dit. Pourquoi? Il va prendre ce qui est Ă  Lui, ce qui Lui appartient. Il l’a rachetĂ©. Voyez? Amen! «Ne touche pas Ă  cette Huile!» Non, non. Ce ne sont pas les quatre Etres vivants, mais l’Agneau, c’est Lui qui a dit cela. Bon: oh! la la! L’Agneau! Ce ne sont pas les quatre Etres vivants qui ont fait cette annonce. C’est l’Agneau Lui-mĂȘme qui l’a dit.
E-337 Quand les quatre Etres vivants ont dit: «Viens et vois», alors ils sont allĂ©s, et c’est ce qu’ils ont vu.
E-338 Et Il a dit: «Une mesure de blĂ© pour un denier, et pour me-... et autant comme ceci, et autant d’orge...» Mais alors l’Agneau s’est Ă©criĂ©, juste au milieu d’eux, Il a dit: «Mais ne fais pas de mal au vin et Ă  l’Huile!» Non, non. C’est juste. Oh! la la! Ecoutez cela: «Ne Lui fais surtout pas de mal, mon gars, sinon un de ces jours tu vas le payer.» Oh! la la! (Vingt-et-une heures trente.)
E-339 Eh bien, au mieux de ma comprĂ©hension, et pour autant que je sache, et je le crois de tout mon coeur, que c’est lĂ  le vrai sens de ces trois Sceaux. Je veux remercier Dieu pour cela. Et je veux dire ceci: c’est la rĂ©vĂ©lation qu’Il m’a donnĂ©e. Il me l’a donnĂ©e, m’En a donnĂ© la rĂ©vĂ©lation. Et je crois rĂ©ellement que nous vivons dans les derniers jours.
E-340 Demain soir, nous allons prendre ce cavalier au cheval de couleur pñle. Et, maintenant, je ne sais pas, je ne sais vraiment pas... Dieu sait que c’est vrai... je n’en sais rien. Non.
E-341 J’ai regardĂ© mes vieilles notes d’il y a bien des annĂ©es. J’ai aperçu frĂšre Graham Snelling tout Ă  l’heure; je... Il est peut-ĂȘtre sorti. Mais je me souviens quand j’avais prĂȘchĂ© ça, ici auparavant. J’ai cherchĂ© pour voir ce que j’avais dit... Il y a bien des annĂ©es, un jour, en faisant l’étude du Livre de l’Apocalypse, j’avais pris les quatre cavaliers en mĂȘme temps.
E-342 J’avais dit: «Un cheval blanc, c’était sans doute l’Eglise primitive.» J’avais lu ça dans un livre des adventistes et des autres. J’ai dit: «Ça, c’était l’Eglise primitive qui Ă©tait partie pour vaincre.» Et le suivant, c’était le cheval noir, j’ai dit... Je ne me souviens plus quel nom j’avais donnĂ© Ă  ce cheval noir.
E-343 J’ai dit... Ou plutĂŽt le cheval roux. J’ai dit: «Ce cheval signifiait probablement que–qu’il y aurait des ennuis en cours de route, et cela voulait dire qu’il y aurait beaucoup de guerres qui s’y rattacheraient, ou quelque chose comme ça.» J’ai dit: «Il y aura probablement beaucoup de guerres.» J’ai dit: «Ça doit vouloir dire ça.» Ensuite j’ai dit: «Le–le cheval de couleur pĂąle...
E-344 Ou plutĂŽt le–le cheval noir, ai-je dit, ça–ça veut dire que–qu’il va peut-ĂȘtre y avoir un temps d’obscuritĂ© sur la terre, quand toutes les Ă©toiles vont–vont cesser de briller; le soleil va se coucher et la lune ne donnera plus sa lumiĂšre.» J’ai dit: «C’est probablement ce que ça veut dire.»
E-345 J’ai dit: «Le cheval de couleur pĂąle, ça veut dire que beaucoup de maladies vont apparaĂźtre.» Or, je ne sais pas ce qu’il veut dire. Mais ça, c’est–c’était l’interprĂ©tation que j’en avais donnĂ©e Ă  l’époque, parce que je considĂ©rais tout simplement cela de mon mieux, me tenant ici Ă  la chaire.
E-346 Mais... Oh! j’ai failli dire quelque chose là sur... Oh! vous–vous verrez. Observez tout simplement, voyez-vous.
E-347 Bon...?.... Maintenant, Ă©coutez. Oh! ne sommes-nous pas heureux de cette heure qui est...?... [L’assemblĂ©e dit: «Amen.»–N.D.E.] Quand nous voyons tout cela en train d’aboutir, je me dis:
Les nations se disloquent, Israël se réveille,
Les signes que les prophÚtes avaient prédits;
Les jours des Gentils sont comptĂ©s et encombrĂ©s d’horreur;
«Revenez, Î vous les dispersés, vers les vÎtres.»
Le jour de la rédemption est proche,
Le coeur des hommes défaillent de peur;
Soyez remplis de l’Esprit, vos lampes mouchĂ©es et claires,
Levez les yeux, votre rédemption est proche! (Oh! la la!)
Les faux prophÚtes trompent, ils nient la Vérité de Dieu,
Que JĂ©sus-Christ est notre Dieu, (C’est...?...) Le croyez-vous? [L’assemblĂ©e dit: «Amen.»–N.D.E.]
Mais nous suivrons les pas des apĂŽtres.
Car le jour de la rédemption est proche,
Les coeurs des hommes défaillent de peur;
Soyez remplis de l’Esprit, vos lampes mouchĂ©es et claires,
Levez les yeux, votre rédemption et proche!
E-348 C’est merveilleux, n’est-ce pas? [L’assemblĂ©e dit: «Amen.»–N.D.E.] J’aime ça. La rĂ©demption est proche. Et...
Au temps du soir, la LumiĂšre paraĂźtra,
Le sentier de la Gloire, vous trouverez sûrement;
C’est par la voie de l’eau que se trouve la Lumiùre aujourd’hui,
Ensevelis dans le précieux Nom de Jésus.
Jeunes et vieux, repentez-vous de tous vos péchés,
Le Saint-Esprit entrera sûrement en vous;
La LumiĂšre du soir est venue,
C’est un fait que Dieu et Christ sont Un.
Il est la Parole! Oh! la la! C’est merveilleux!
BientĂŽt l’Agneau prendra Son Epouse pour toujours Ă  Ses cĂŽtĂ©s,
Tous les hîtes du ciel s’assembleront.
Ô, ce sera une scùne glorieuse;
Tous les saints vĂȘtus de blanc impeccable Avec JĂ©sus, ils festoieront Ă©ternellement.
«Viens souper!», le Maßtre appelle: «Viens souper!»
Tu peux festoyer Ă  Sa table tout le temps.
Lui qui a nourri la foule, changea de l’eau en vin,
Il appelle l’affamĂ©: «Viens souper!»
Oh! «Viens souper!», le Maßtre appelle: «Viens souper!» (manger de la Parole!)
Tu peux festoyer Ă  Sa table tout le temps.
Lui qui a nourri la foule, changea de l’eau en vin,
Il appelle l’affamĂ©: «Viens souper!»
E-349 Oh! la la! Avez-vous faim? [L’assemblĂ©e se rĂ©jouit.–N.D.E.] Heureux ceux qui ont... Gloire Ă  Dieu!
E-350 L’aimez-vous? [L’assemblĂ©e dit: «Amen.»–N.D.E.] Chantons. Je L’aime. Levons-nous tous maintenant, et levons les mains pour Lui exprimer nos sentiments. «Je L’aime, je L’aime, parce qu’Il m’aima le premier.» TrĂšs bien, tous ensemble maintenant.
Je L’aime, je L’aime,
Parce qu’Il m’aima le premier
Et acquit mon salut
Sur le bois du Calvaire.
[Un frùre parle en langue. Frùre Branham fait une pause.–N.D.E.]
E-351 Soyez trĂšs respectueux. Nous avons un interprĂšte ici, frĂšre Higginbotham. Je ne sais pas s’il est ici ou non ce soir. Non... Nous cherchons Ă  savoir ce qu’Il nous a dit. Attendez un instant. Voici... [Une soeur donne une interprĂ©tation.]
E-352 Ecoutez-la. Gloire au Seigneur! Ma foi est trĂšs Ă©l-... Ă©levĂ©e en Dieu. L’aimez-vous de tout votre coeur ce soir? [L’assemblĂ©e dit: «Amen.»–N.D.E.] Oh! louez-Le, et dites: «Merci, Seigneur, merci.» [L’assemblĂ©e loue Dieu.]
E-353 Combien nous Te louons de tout notre coeur, Seigneur! Gloire Ă  Dieu!
E-354 Louez-Le simplement, vous tout le peuple, le peuple de Dieu [L’assemblĂ©e continue Ă  se rĂ©jouir et Ă  louer Dieu.–N.D.E.]

En haut