ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS LANGUE

Prédication JOUR V, JOUR DE VICTOIRE / 63-0421 / Sierra Vista, Arizona, USA // SHP 1 hour and 54 minutes PDF MP3 low MP3 HQ

JOUR V, JOUR DE VICTOIRE

Voir le texte français et anglais simultanément
E-1 Vous pouvez vous asseoir si vous le voulez bien. J'aimerais exprimer ma gratitude √† Dieu pour le privil√®ge que j'ai d'√™tre ici et de rencontrer des concitoyens du Royaume de Dieu. Alors que vous √™tes rassembl√©s ici ce matin dans la maison de ce fr√®re pour - pour fraterniser ensemble, cela me rappelle un peu l'√©glise primitive. La fa√ßon dont le christianisme a commenc√© tout au d√©but. C'√©tait selon la Bible, ils allaient de maisons en maison. Ils se rencontraient et rompaient le pain avec simplicit√© de cŇďur. Et c'est ce que nous voulons avoir ce matin pendant que nous sommes ici, c'est la simplicit√© de cŇďur, un seul but. Une - une chose que nous essayons de r√©aliser, c'est accomplir le plan de Dieu pour nos vies pendant que nous sommes ici sur la terre. Et peut-√™tre - peut-√™tre que Dieu, plusieurs milliers d'ann√©es avant, c'est par sa sagesse infinie, Il savait que nous serions ici ce matin, que nous serions ici derri√®re cette prairie ce matin, ou plut√īt ce d√©sert dans ce petit b√Ętiment. Il savait cela il y a des milliers d'ann√©es.
E-2 Eh bien, nous avons rencontr√© ce matin certains de nos amis qui venaient de Tucson, la famille STRICKER. Le g√©n√©rateur de leur voiture est tomb√© en panne. Nous avons recueilli ce que nous avons pu pour les amener jusqu'ici, cette dame-ci ainsi que les enfants. Les autres viendront un peu plus tard s'ils arrivent √† faire r√©parer leur g√©n√©rateur. C'est √† un petit carrefour l√† part, je ne sais pas o√Ļ c'√©tait.
E-3 Mais nous sommes heureux d'√™tre ici. Eh bien, Fr√®re Isaacson ici pr√©sent, nous nous connaissons √† peine, si ce n'est que nous savons que nous sommes fr√®res en Christ. Nous avons pass√© des moments de communion ensemble. Et je crois que notre premi√®re rencontre a eu lieu √† PhŇďnix, il y a bien des ann√©es. Et si son √©pouse est pr√©sente, je ne pourrai pas la reconna√ģtre. Eh bien, cela montre √† quel point nous nous connaissons. Je ne pourrai pas dire qui est son √©pouse ni qui - qui est sa famille. En venant ici, j'ai rencontr√© l'un de nos fr√®res de couleur qui se tenait √† la porte, vraiment un brave fr√®re avec une poign√©e de main, vous savez, qui fait que vous vous sentez vraiment le bienvenu, vous savez, en entrant, et - et en vous trouvant dans cette assembl√©e-ci ce matin, et je... c'est vraiment un privil√®ge pour moi.
E-4 Et maintenant, j'ai eu le privil√®ge de parler dans des endroits o√Ļ il y avait beaucoup de personnes, o√Ļ il y avait... peut-√™tre des milliers et des milliers de personnes rassembl√©es. Mais je... Les m√©moriaux de mon minist√®re, ce sont des occasions comme celle-ci, lorsqu'il y a peut-√™tre une ou deux douzaines de personnes assises ensemble. Semble-t-il que Dieu traite plus √©troitement avec les gens ainsi, et je pense qu'on se sent plus familier et - et... quand nous nous rassemblons dans de petits groupes. On dirait que la Parole de Dieu est bien - bien en vue pour nous, quand nous... Il a dit: "L√† o√Ļ deux ou trois sont rassembl√©s en Mon Nom, Je suis au milieu d'eux."
E-5 Hier soir, vers minuit, j'√©tais avec - dans une maison o√Ļ il y avait un homme avec sa femme, et une jeune fille qui √©tait en train de perdre la raison √† la suite d'une petite affaire qui √©tait arriv√©e. Et lorsque nous sommes - nous √©tions ensemble, seulement la jeune fille et moi dans une pi√®ce parce que les choses qui devaient √™tre dites √©taient... j'ai voulu que nous soyons ensemble pour cela. Et l√† vint cette Lumi√®re, cet Ange du Seigneur, et Il est venu juste l√† au-dessus de l'endroit o√Ļ nous nous trouvions montrant que - que Dieu tient Sa promesse.
E-6 Hier, il y avait un jeune homme de vingt-deux ans, d'une famille tr√®s c√©l√®bre, qui avait attrap√© les oreillons. Et il √©tait attaqu√© par les oreillons... Beaucoup d'entre vous adultes vous savez ce que cela signifie, surtout pour l'homme - les hommes, cela les tue pratiquement. Et ce jeune homme, pendant plusieurs jours, pendant pr√®s de deux semaines, avait une fi√®vre d'environ 40¬į,5. Eh bien, vous savez qu'√† ce moment-l√†, il risquait de subir une attaque d'apoplexie. Et les m√©decins ont essay√© de faire tout leur possible, utilisant de la p√©nicilline et tout, pour essayer de faire baisser cette fi√®vre caus√©e par cette infection, mais semble-t-il, cela n'a eu aucun r√©sultat. Mais en l'espace d'une minute, devant Dieu, toute trace de fi√®vre a quitt√© le jeune homme. Il s'est relev√© gu√©ri. Cela montre simplement que la Personne principale c'est Christ. C'est pour cela que nous sommes ici ce matin dans cette maison, c'est pour servir Christ en ce jour de sabbat.
E-7 J'ai attendu impatiemment le jour o√Ļ je pourrai venir ici pour rencontrer ce pr√©cieux fr√®re et vous aussi. J'ai re√ßu vos d√ģmes que le fr√®re m'a envoy√©es plusieurs fois depuis cette petite assembl√©e ici. De tels tr√©sors, je les consid√®re comme sacr√©s pour moi, parce que je sais qu'un jour je dois r√©pondre de l'affectation de ces choses-l√†. Je veux certainement appr√©cier... j'appr√©cie vraiment; je veux exprimer ma reconnaissance pour votre loyaut√©, vis-√†-vis de la pens√©e que vous avez eue, sachant que les d√ģmes que vous avez... Et vous vous rencontrez dans des maisons comme ceci - et n√©anmoins vous voulez que le peu que vous avez soit utilis√© au mieux de votre connaissance, pour soutenir le minist√®re. Et alors √† partir de l√†, je dois en √™tre responsable. Je d√©sire √™tre un bon intendant pour notre Seigneur, quand j'aurai √† r√©pondre en ce jour-l√† des choses que nous avons faites sur la terre.
E-8 Eh bien, il y a une chose, ce qu'ici derri√®re, nous ne serons pas trop d√©rang√©s par le bruit de la circulation. C'est bien. Donc maintenant, je ne sais pas tr√®s bien comment dire ceci, mais je souhaiterais que nous puissions tenir un r√©veil ici derri√®re, o√Ļ nous pourrions passer plusieurs jours. Parce qu'autrement, vous venez simplement en disant: "Bonjour! Je suis content de vous rencontrer." Vous parlez quelques instants du Seigneur et puis vous rentrez. (Je suis sens√© √™tre √† Tucson √† 13h30'.) Nous nous rencontrons ici comme cela, et nous nous serrons la main les uns aux autres en disant: "Bonjour! je suis content de vous avoir rencontr√©." Et ensuite, nous repartons. Mais, vous savez, je pense au jour o√Ļ nous nous rencontrerons l√† o√Ļ nous n'aurons pas √† nous dire "Au revoir." Nous ne dirons pas: "√áa fait plaisir de vous avoir vu, nous esp√©rons que vous reviendrez." Ce que nous pouvons peut-√™tre compter comme quelques deux heures pass√©es ensemble ici, l√†-bas nous pourrons nous asseoir et parler pendant un million d'ann√©es si le temps existe encore. Et nous... nous n'aurons pas moins de temps que lorsque nous nous sommes assis. Voyez-vous? C'est simplement l'√©ternit√©. Il n'y a point - il n'y a point de fin √† cela. Et de penser au temps o√Ļ nous serons l√†, comme cela... et o√Ļ nous marcherons dans le corridor du grand paradis de Dieu, les anges chantant les chants et - et...
E-9 C'est maintenant le moment o√Ļ il nous faut combattre pour gagner la bataille, et pour vaincre les choses du monde. L√†-bas, eh bien, il n'y aura point de combat, la - la derni√®re pri√®re aura √©t√© offerte, on n'aura plus besoin des r√©unions de pri√®re, il n'y aura plus moyen pour les gens d'√™tre sauv√©, il n'y aura point de maladie qui doit √™tre gu√©rie. Ce sera une chose tr√®s glorieuse. Que pouvions-nous faire en tant qu'√™tre humains ici ce matin, que - que pourrions-nous promettre? Quelle chose pourrions-nous consid√©rer qui serait plus grande que s'attendre √† la promesse de ce temps-l√†? Voyez?
E-10 Nous pensons qu'ici... Je consid√®re le changement des √Ęges, depuis les petits nourrissons t√©tant sur les genoux de leurs m√®res, jusqu'aux gar√ßons qui vont √† l'√©cole, ensuite les adolescents et les adolescentes, et ensuite les personnes d'√Ęges moyens et ensuite les personnes √Ęg√©es. Voyez? Et le - le gar√ßon qui va √† l'√©cole √©tait l'ann√©e derni√®re un nourrisson sur les genoux de sa m√®re. Voyez? Et l'adolescent est, semble-t-il, entr√© √† l'√©cole l'ann√©e derni√®re. Et la personne d'√Ęge moyen √©tait un adolescent. Et puis l'√Ęge avanc√© ainsi de suite. Voyez? C'est comme une vapeur qui s'√©l√®ve de la terre puis dispara√ģt. Salomon a dit, je crois que c'est lui, que c'est comme une fleur: elle grandit, puis elle est coup√©e et dispara√ģt. Et nous voulons profiter du temps que nous sommes ici.
E-11 Ainsi donc, parlons-Lui maintenant pendant que nous avons la t√™te inclin√©e pour la pri√®re. Et s'il y a quelqu'un ici qui voudrait qu'on se souvienne de lui dans la pri√®re, par exemple quelqu'un qui est malade ou qui a un besoin, veuillez simplement le faire conna√ģtre √† Dieu dans votre cŇďur en disant: "Maintenant Seigneur, je viens pour pr√©senter cette requ√™te." Si vous voulez simplement... afin que je le sache... un peu... Veuillez simplement lever la main et dites exactement ce que je dis: "Souvenez-vous de moi." Que le Seigneur vous b√©nisse richement!
E-12 Dieu Tout Puissant, qui as cr√©√© les cieux et la terre par Ta Parole, nous nous somme rassembl√©s ici ce matin pour parler de cette Parole, de Celui qui est grand et qui est la Parole. Nous Te remercions pour ce grand privil√®ge, de revenir derri√®re le d√©sert. C'est l√† qu'un jour, un buisson ardent a attir√© l'attention d'un proph√®te fugitif. Et l√†, il fut commissionn√© √† nouveau, et fut envoy√© et il devint un grand lib√©rateur des gens de ce temps-l√†, de l'h√©ritage de Dieu qui √©tait en esclavage. √Ē grand Dieu, ne veux-Tu pas venir ici derri√®re ce d√©sert ce matin avec nous? Comme nous le savons, Tu es dans de grandes cath√©drales et dans le monde entier. Mais sachant que Tu es le Dieu infini, et qu'il n'y a pas d'endroit qui soit trop petit ni d'endroit... et peu importe que nous soyons dispers√©s sur la surface de la terre, cependant Tu es omnipr√©sent. Tu peux √™tre partout en tout temps. Nous Te remercions pour cela.
E-13 Et ce matin, dans cette assembl√©e, nous Te remercions pour notre fr√®re et - et maintenant son petit troupeau ici, pour leur courage et pour leur loyaut√© √† la cause que... de Dieu sur la terre aujourd'hui. Et nous demandons Tes b√©n√©dictions pour eux. Et puisse... Aussi longtemps qu'il y aura un cŇďur qui d√©sire Christ, puisse-t-il toujours y avoir un messager quelque part pour accorder - apporter le Message √† ce cŇďur affam√©.
E-14 Et nous Te prions, P√®re c√©leste, pour les besoins de ces personnes qui ont lev√© la main en ce moment m√™me. Tu sais ce qui vibrait sous leurs mains, dans leurs cŇďurs. Ils avaient un besoin. S'il s'agit de la maladie, Seigneur, Toi qui as d√©livr√© Paul Sharrit (dont on vient de parler) il y a quelques heures, alors qu'il √©tait couch√© l√† entre la mort et la vie, ayant une fi√®vre br√Ľlante que la m√©decine ne pouvait pas arr√™ter; cependant un petit mot de pri√®re a imm√©diatement arr√™t√© la fi√®vre. Tu es J√©hovah Dieu. Montre que Tu es tout aussi bien repr√©sent√© et tout aussi r√©el, aujourd'hui, ici derri√®re ce d√©sert que Tu l'√©tais √† l'√©poque avec Mo√Įse derri√®re ce d√©sert-l√†.
E-15 Nous Te remercions parce que je sais que Tu entendras cette pri√®re. Nous venons √† Toi le plus humblement et le plus sinc√®rement possible, sachant qu'il serait faux de Te demander des choses que nous imaginons simplement dans notre esprit. Nous voulons √™tre s√©rieux et absolument s√Ľrs que ce que nous demandons... Nous devons le croire, et - et - et savoir que c'est la volont√© de Dieu de nous les accorder, parce que nous avons r√©solu cela dans nos cŇďurs Seigneur, au mieux de notre connaissance.
E-16 Ainsi je Te prie de gu√©rir chaque personne malade qui est ici ce matin; sauve tous les perdus. Accorde-le. Puisse quelque chose √™tre dit au fait aujourd'hui qui fera que, l√† o√Ļ ils sont assis ou debout, le long des murs ou n'importe o√Ļ, la foi de Dieu qui s'ancre entre dans leurs cŇďurs, et cela r√©glera la question une fois pour toutes. Accorde-le P√®re.
E-17 B√©nis les fr√®res, qui nous ont permis d'avoir cette maison pour le service. Maintenant, parle-nous au travers de Ta Parole. Car c'est pour cela que nous sommes ici Seigneur. Nous aimons fraterniser les uns avec les autres. Mais cependant, c'est de Toi que nous avons besoin, Seigneur. Nous pouvons aller quelque part sous les arbres, nous asseoir et parler ensemble. Mais ici nous sommes rassembl√©s pour trouver gr√Ęce devant Toi.
E-19 Ne veux-Tu pas nous rencontrer maintenant, Seigneur? Nous prions que cela forme une semence dans notre cŇďur; qui pourrait Te servir tr√īne aujourd'hui pour nous parler et nous faire conna√ģtre nos besoins que Tu nous exprimes Ton amour comme nous T'exprimons le n√ītre. Nous le demandons au Nom de J√©sus-Christ amen.
E-20 Là... S'il y a quelqu'un là au fond qui aimerait s'asseoir, je vois quelques sièges ici, pour qu'il soit avec nous, et si vous voulez être plus à l'aise. Eh bien, le temps dans lequel nous vivons, est un temps terrible.
E-21 Hier, pendant que je pensais √† ce que j'allais dire aujourd'hui, sachant que j'ai attendu impatiemment de venir ici et je... "Que dirai-je quand j'arriverai l√† √† cette petite r√©union de pri√®re?" Et je - j'ai demand√© au Seigneur de m'aider. Et j'ai pris quelques notes sur un passage de l'Ecriture ici que j'aimerais vous apporter ce matin, pendant que nous attendons les b√©n√©dictions du Seigneur. Et nous prions maintenant que vous ouvriez votre cŇďur et que vous puissiez ressentir le moindre petit coup l√©ger de Christ √† votre cŇďur...
E-22 Et rappelez-vous, vous allez... si vous n'√™tes pas un croyant, et que vous n'avez pas encore accept√© Christ, ceci sera... la chose la plus glorieuse qui vous soit arriv√©e sera - serait d'√™tre √† la r√©union dans cette maison ce matin, que lorsque ce coup est frapp√© √† votre cŇďur, si vous l'acceptez, c'est la porte de la Vie. Rejetez cela, c'est la mort. C'est pour cela que nous sommes ici ce matin, pour vous montrer qu'il y a une porte ouverte pour chaque croyant qui peut croire.
E-23 Maintenant je d√©sire lire dans le livre de la R√©v√©lation de J√©sus-Christ, au chapitre 15, j'aimerais lire un passage, les quatre premiers versets du chapitre 15 du livre de l'Apocalypse. "Puis je vis dans le ciel un autre signe, grand et admirable: sept anges, qui tenaient... sept fl√©aux, les derniers, car par eux s'accomplit la col√®re de Dieu. Et je vis comme une mer de verre, m√™l√©e de feu, et ceux qui avaient vaincu la b√™te, et son image, sa marque (version King James) et le nombre de son nom, debout sur la mer de verre, ayant des harpes de Dieu. Et ils chantaient le cantique de Mo√Įse, le serviteur de Dieu, et le cantique de l'Agneau, en disant: "Tes Ňďuvres sont grandes et admirables, Seigneur Dieu Tout Puissant. Tes voies sont justes et v√©ritables, Roi des Nations. Qui ne craindrait Seigneur et ne glorifierait Ton Nom? Car seul Tu es Saint. Et toutes les nations viendront et se prosterneront devant Toi, parce que Tes jugements ont √©t√© manifest√©s."
E-24 Et si le Seigneur le veut, j'aimerais tirer de là un sujet et intitulé: "Jour v, jour de victoire". C'est comme ça que nous symbolisons cela, une victoire complète.
E-25 Ces gens, dans ce chapitre que nous sommes - que nous venons de lire, venaient de remporter la victoire. Je crois que le mot "victoire" est un grand mot dans la langue anglaise. Il signifie que vous avez - vous avez vaincu l'ennemi, que vous avez triomphé et que vous êtes un vainqueur; vous avez remporté la victoire. Nous chantons des cantiques et nous acclamons une victoire.
E-26 Et l√† nous voyons qu'il y avait quelque chose - ces gens √©taient arriv√©s √† cette mer de verres, m√™l√©e de feu, ils avaient remport√© la victoire sur la b√™te, sur son image, sur la marque, et les lettres de son nom. Ils avaient remport√© la victoire sur toutes ces choses. Et ils √©taient des vainqueurs se tenant de l'autre c√īt√©, sur cette mer de verres, m√™l√©e de feu, chantant des cantiques de louanges au Dieu Tout Puissant.
E-27 Maintenant, pour parler de victoire, de "jour v" et ainsi de suite, cela nous rappelle la guerre, lorsque nous pensons au "jour v". En effet, bien r√©cemment, durant les quelques derni√®res ann√©es, nous avons eu un jour que nous avons appel√© un "jour v" de la guerre. Un "jour v" de la guerre, o√Ļ nous avons remport√© la victoire sur l'ennemi.
E-28 C'est vraiment regrettable que nos ayons à penser à cela, mais la terre est trempée du sang humain, depuis le sang d'Abel le juste. Le premier sang humain a toucher la terre était celui d'Abel le juste.
E-29 Et il... La raison pour laquelle son sang a d√Ľ √™tre vers√© c'√©tait parce que... Il √©tait en ordre avec Dieu. Et Dieu avait accept√© l'expiation qu'il - qu'il avait, cet agneau qu'il avait offert √† Dieu par la foi. Et son fr√®re jaloux, √©tant jaloux de lui, a tu√© Abel le juste. Et cette m√™me raison fut pratiquement la cause de tout le sang humain vers√© sur la face de la terre. Et cette - cette vieille terre est assur√©ment tremp√©e de cela. Partout dans le monde - du sang humain. Avec... Il y a une raison √† cela. Il y a une raison qu'ils ont √©t√©... que le sang humain a √©t√© vers√©. Et nous voyons que la premi√®re raison c'√©tait la jalousie, que - que Ca√Įn √©tait jaloux d'Abel parce que le sacrifice d'Abel avait √©t√© agr√©√© par Dieu.
E-30 Et H√©breux 11, nous dit que - que - qu'Abel offrit √† Dieu un sacrifice plus excellent que celui de Ca√Įn. Et Dieu l'approuva. Et Ca√Įn, certainement, en √©tant jaloux parce que son sacrifice fut rejet√© et celui d'Abel fut agr√©√©... Et Abel a fait cela par la foi. La Bible dit qu'il a fait cela par la foi. Vu que...
E-31 Les deux jeunes gens cherchaient √† trouver faveur aupr√®s de Dieu pour revenir; en effet, ils savaient qu'ils venaient fra√ģchement du jardin de la Vie. Et ils √©taient tomb√©s de l'autre c√īt√© √† cause du p√©ch√© de leurs parents. Et cela les avait rendus sujets √† la mort, tel que nous le sommes tous ce matin. Ils voulaient savoir comment ils pouvaient retourner √† cet endroit o√Ļ ils pourraient retrouver la Vie. En faisant cela, ils - ils cherchaient √† trouver faveur aupr√®s de Dieu.
E-32 Ca√Įn offrit un beau sacrifice: des fleurs et des fruits de champ ou quoique ce f√Ľt qu'il pla√ßa sur l'autel. Mais Abel, par une r√©v√©lation spirituelle, il lui fut r√©v√©l√© que ce n'√©taient pas les fruits de champ qui avaient caus√© la mort. C'√©tait le sang qui avait caus√© la mort. Ainsi il offrit en retour le sang d'un substitut innocent. Et Dieu agr√©a cela. Et cela a √©t√© l'expiation de Dieu pour nos p√©ch√©s depuis ce jour-l√†. Il n'y a pas d'autre voie, car s'Il avait accept√© cela sur une autre base, nous devrions alors revenir sur cette base-l√† pour √™tre - pour trouver faveur aupr√®s de Dieu. Mais Dieu n'agr√©a que le sang innocent d'un sujet innocent. Voyez?
E-33 C'est pour cela que si la beaut√© et les grands b√Ętiments √©taient ce que Dieu agr√©ait, aujourd'hui, nous nous serions demand√©: "Viendrait-Il ici derri√®re ce d√©sert, dans cette petite maison-ci se trouvant pr√®s de la voie ferr√©e? Viendrait-il ici derri√®re le d√©sert pour nous rencontrer?" Mais, si c'√©tait une grande cath√©drale, ou plut√īt la beaut√© que - que Ca√Įn avait offerte, eh bien, nous nous serions retrouv√©s en train de parler les uns aux autres, et parler en l'air. Mais Dieu est venu sur la base du sang vers√©.
E-34 Ainsi, peu importe combien nous sommes petits, combien nous sommes pauvres ou combien nous aimerions √™tre, offrir √† Dieu un plus grand b√Ętiment; mais Dieu n'agr√©erait pas cela, pas plus qu'il ne le fait en ce moment m√™me, en effet, nous venons sur la base du sang vers√© d'un substitut innocent, Christ mourrant pour nous p√©cheurs.
E-35 Eh bien, la raison pour laquelle ce sang fut versé, c'est parce que je pense... l'homme veut... Dieu invite l'homme à regarder, mais l'homme veut se montrer lui-même. L'homme veut regarder ce que Dieu cherche à lui montrer sur base de lui - de sa propre conception là-dessus. Voyez? Dieu cherche à faire voir quelque chose à l'homme, mais l'homme veut l'accepter sur base de ce qu'il... selon son point de vue. Mais c'est comme lorsque quelqu'un veut présenter une scène, il doit y avoir une raison pour présenter cette scène. Si - si vous dites: "Regardez là-bas, la montagne!" Eh bien, il y a quelque chose là qui a attiré votre attention qui fait que vous essayez de me demander de regarder cette montagne. Voyez? Ou "Regardez cet arbre." Voyez, il y a quelque chose dans cet arbre que vous voulez que je voie.
E-36 Maintenant, Dieu essaie d'amener l'homme à regarder à ce substitut innocent pour pouvoir revenir. Et l'homme désire regarder cela à sa propre façon. Il ne veut pas voir ce que Dieu essaie de lui montrer dans ce substitut innocent. C'est pour cela... c'est cela donc qui est à la base des problèmes.
E-37 Alors, l'homme, lorsqu'il prend pour ainsi dire les jumelles, pour voir au loin, pour voir ce que Dieu essaie de lui montrer, il néglige de régler correctement la mise au point de ses jumelles.
E-38 Il n'y a pas longtemps, ici, alors que nous √©tions sur la route, revenant d'une excursion dans les montagnes, quelqu'un a dit: "Tenez, prenez ces jumelles et regardez ici cette certaine chose." Eh bien, j'ai pris les jumelles et j'ai vu trois ou quatre objets diff√©rents. Eh bien, vous voyez, je savais qu'il y avait quelque chose qui clochait. Voyez? Eh bien, cette antilope qui se tenait l√† dans le champ, on dirait qu'il y en avait trois ou quatre qui se tenaient ensemble. Or, il n'y avait l√† qu'une antilope, tout √† fait. Les jumelles √©taient en bon √©tat, mais ce que j'ai d√Ľ faire, c'√©tait de r√©gler la mise au point pour obtenir que les trois antilopes n'en deviennent qu'une. Que √ßa fasse une antilope, voyez-vous? Et puis cela... Voyez-vous? Derri√®re moi, je savais qu'il ne devait y avoir qu'une seule antilope, parce que c'est ce qui m'avait √©t√© dit. Mais en prenant les jumelles et en regardant, j'ai vu disons trois antilopes qui se tenaient l√†. Eh bien les jumelles √©taient d√©r√©gl√©es. Et je devais en faire de nouveau la mise au point jusqu'√† ce que j'en arrive √† ne voir qu'une antilope. Et alors les jumelles rapprochent suffisamment cela de moi jusqu'√† ce que je voie √† quoi √ßa ressemble.
E-39 Eh bien, Dieu nous donne la Bible. Eh bien, la Bible est la Parole et la Parole est Dieu. Voilà donc là nos jumelles, voilà nos lunettes. Mais alors, lorsque nous regardons dans la Bible, et que nous voyons quatre ou cinq voies différentes, il est alors nécessaire de faire la mise au point. Vous voyez?
E-40 Et nous - nous devons régler cela jusqu'à ce que nous voyions l'unique but important de Dieu.
E-41 Mais l'homme veut commencer une organisation et suivre telle voie, et l'autre veut...: "Eh bien, je ne... Eh bien, je pense que je peux être quelqu'un de plus important que lui. Ainsi je vais commencer par ici. Et - et nous allons mieux instruire nos garçons. Et nous ferons telle chose, ainsi de suite!" Voyez-vous? Il néglige de régler correctement les jumelles. Dieu veut que les gens voient une seule chose, et c'est le sang innocent qui a été versé pour leurs péchés. Exactement. C'est ça la chose réelle, peu importe... Nous n'avons pas besoin d'organisations.
E-26 Je n'ai rien contre elles, seulement elles... les d√©g√Ęts qu'elles causent en √©loignant les gens, en s√©parant les fr√®res. Mais il nous faut regarder une seule chose. Et c'est notre substitut. C'est vrai! Et ce substitut c'est J√©sus-Christ." Et puis aujourd'hui, on voit comment on est perverti dans des organisations. Et on dit: "Les M√©thodistes ont un r√©veil." Bien s√Ľr que cela ne concerne pas les baptistes. Il s'agit l√† des m√©thodistes. Et ceux-ci ont un r√©veil, et tout, et ils - ils √©cartent toujours les autres. Mais nous ne voulons pas voir cela de cette fa√ßon. Nous voulons continuellement faire la mise au point jusqu'√† ce que nous voyons qu'il n'y a qu'un seul Dieu. Lorsque vous en voyez trois l√†-bas, vous feriez mieux de r√©gler un peu mieux la jumelle. Voyez-vous? Vous - vous ne voyez pas correctement la chose. Ainsi, vous feriez mieux de r√©gler cela pour voir qu'il n'y a qu'un seul Dieu au-dessus de nous tous, et Il est le Dieu de la race humaine.
E-27 Et si jamais Il est Dieu, Il s'int√©resse √† chaque √™tre humain parce que c'est Sa cr√©ation. Il s'int√©resse aux enfants, Il s'int√©resse aux personnes √Ęg√©es, aux personnes d'√Ęge moyen. Il s'int√©resse aux races: les blancs, les noirs, les bruns, les jaunes, et les diff√©rentes nuances de notre peau par rapport au pays d'o√Ļ nous venons, et √† nos anc√™tres. Il s'int√©resse √† nous tous.
E-28 Il ne s'int√©resse pas seulement aux Juifs ou √† - ou √† la race jaune, la race noire, la race blanche, quoi que ce soit, Il s'int√©resse √† toute la race humaine, Il cherche √† amener la race humaine √† faire une mise au point de Sa Parole pour en arriver √† une seule chose, dire: "Il n'y a qu'un seul Dieu et ce Dieu a donn√© un substitut innocent en venant - en devenant Lui-m√™me homme afin d'√īter le p√©ch√© pour sauver toute la race humaine.
E-29. Jean le proph√®te l'a si merveilleusement illustr√© lorsqu'Il a dit: "Voici l'Agneau de Dieu qui √īte le p√©ch√© du monde." Quiconque... tout le probl√®me du p√©ch√© est r√©gl√© √† ce moment-l√† par ce seul substitut innocent.
E-30 Mais le... Lorsque l'homme commence √† se saisir des jumelles de Dieu ici, il commence √†... il regarde tellement au naturel, qu'il manque de voir l'application spirituelle que donne la Parole. Eh bien, voyez-vous, c'est l'une des grandes choses que l'homme fait lorsqu'il essaie de regarder, en effet, il regarde comme Ca√Įn regarda au travers des jumelles. Il regarda √† une - une r√©alisation personnelle. Et Ca√Įn s'est dit: "Eh bien, si je peux me d√©barrasser d'Abel, alors je resterai le seul." Ainsi je, (voyez-vous...) L√†, je - je... L'autre est hors du chemin. C'est ce que l'homme a essay√© de faire au cours des ann√©es. Il a essay√© de mettre l'autre hors du chemin, alors qu'il devrait chercher √† le placer sur le chemin avec lui et - et √† √™tre son fr√®re voyez-vous? plut√īt que d'essayer de dire: "Oh! ce petit groupe! On les met simplement √† l'√©cart et celui-ci, par ici: "oh, eh bien, ils sont ceci et cela." Voyez-vous? Nous ne devrions pas faire cela. Nous devrions chercher √† amener le tout √† une per... une image claire, et c'est J√©sus-Christ. Hier soir, une jeune fille a dit au cours d'une entrevue: "Mais, a-t-elle dit..."
E-31. C'√©tait la fille d'un pr√©dicateur qui avait en quelque sorte une petite liaison amoureuse, et - et elle a perdu la raison √† cause de cela, et elle est devenue... une d√©pression nerveuse. C'√©tait une tr√®s jolie fille d'environ 23 ans. Lorsqu'elle √©tait une petite fille d'environ 12 ans, elle se trouvait √† Chicago. Et alors qu'elle √©tait √† une r√©union, c'√©tait plut√īt √† Elgin, pendant qu'elle √©tait √† une r√©union le Saint-Esprit est all√© dans l'auditoire et l'a appel√©e. Il a dit qui elle √©tait, et lui a dit: "Tu as un souffle au cŇďur. Le m√©decin d√©clare que vous ne pouvez pas vivre jusqu'√† quinze ans, mais AINSI DIT LE SEIGNEUR, tu es gu√©rie." Elle n'a m√™me plus jamais, m√™me plus jamais ressenti de trouble cardiaque depuis. Mais hier soir, elle avait un genre diff√©rent de probl√®me du cŇďur. C'√©tait une maladie spirituelle du cŇďur, son amoureux √©tait parti, avait √©pous√© une autre femme. Et cependant elle l'aimait toujours et ce gar√ßon lui disait qu'il l'aimait toujours et que c'est son p√®re qui √©tait √† la base cela. Et je dis: "Oh! c'est absurde. Il ne devait pas √©pouser l'autre jeune fille. Il l'a fait parce qu'il n'avait pas le genre d'amour qu'il faut pour vous. C'est exact! Mais, voyez-vous? Etant compl√®tement emball√©e dans cela, la jeune fille √©tait assise l√† dans un - un peu pench√©e. Elle a dit: "Oh! je sais que Jhonny m'aime. Je sais..." Voyez-vous? C'est tout ce qu'elle pouvait voir. Elle vivait seule l√† dans ce petit monde qu'elle s'√©tait form√©e l√†. Et je l'ai saisie par la main et j'ai dit: "Ecoutez-moi!"
E-32 Et le Seigneur m'a montr√© une vision, (voyez?) sur quelque chose dont elle savait que je ne savais rien de tout; quelque chose √©tait arriv√©, une certaine conduite entre les deux. Et quand cela lui fut r√©v√©l√©, cela l'a alors saisie imm√©diatement. Et j'ai dit: "Maintenant, pendant que vous en √™tes plus l√†, regardez au calvaire." La... Vous allez l√†, et vous vous √™tes mise √† boire, vous fille d'un pr√©dicateur, fille d'un pr√©dicateur pentec√ītiste, et √† faire les choses que vous faites, essayant de noyer ces chagrins. Cet homme, c'est quelqu'un qui se moque de vous. J'ai dit: "Regarde au calvaire, jeune fille, c'est la seule voie de retour."
E-33 Nous devons faire la mise au point, que l'on vive ou que l'on meurt, que l'on coule ou que l'on se noie, c'est le Calvaire, Christ. C'est à cela que Dieu veut que nous revenions. Et l'homme dans la mise au point de la Parole de Dieu, au lieu de la mettre ensemble et de Lui faire dire la seule chose que Dieu, Lui fait dire, nous, nous regardons au naturel.
E-34 C'est pourquoi si le - si le... l'homme, en faisant cela, se met lui-m√™me dans une position o√Ļ il va simplement suivre ce qui lui est pr√©sent√©. Voici une occasion o√Ļ nous... nous un petit groupe, nous pouvons faire ceci et nous pouvons... "Nous ne voulons rien √† faire avec les autres." Et - et cela... Voyez-vous? C'est la premi√®re chose qui est pr√©sent√©e... plut√īt que de faire la mise au point pour savoir que c'est l'amour fraternel que nous devrions avoir les uns envers les autres, et nous comprendre les uns les autres et nous aimer les uns les autres, adorer les uns avec les autres. Ils d√©nigrent un homme √† cause des habits qu'il porte ou √† cause - ou √† cause de son instruction ou de la couleur de sa peau ou - ou quelque chose de ce genre, ou de son.. Et cela s√©pare donc les gens. Et les hommes suivent cela.
E-35 Cela ne donne jamais √† l'homme int√©rieur la possibilit√© d'op√©rer. Eh bien, nous sommes un - nous sommes un √™tre triple: l'√Ęme, le corps et l'esprit. Eh bien, mais lorsque le pens√©e naturelle... les deux forces spirituelles qui oeuvrent en vous, c'est votre pens√©e et votre - et votre esprit. Voyez? Eh bien, la pens√©e naturelle qui est tr√®s raffin√© cherchera √† accomplir quelque chose par son intelligence, voyez-vous? Et lorsqu'il fait cela, la chose m√™me... lorsqu'il fait cela, il s'√©loigne de l'homme spirituel qui est en lui. Et l√†... ce qui cause les ennuis, l√† m√™me. Voyez-vous? Il essaie de le faire par lui-m√™me.
E-36 Comme je l'ai dit ici il n'y a pas longtemps, je pense que c'était au tabernacle, que Dieu est tellement grand qu'Il peut se faire très simple. Eh bien, voyez-vous, lorsque nous, nous devenons grands, nous ne pouvons plus être simples. Voyez-vous, nous - nous en savons trop. Et nous - nous en arrivons à... "Oh, ça doit être comme ceci, comme nous le disons, sinon ce n'est pas du tout cela." Voyez, eh bien, c'est ainsi que nous manquons Dieu. Mais si un homme peut... un grand homme peut devenir de plus en plus grand, et qu'il continue à devenir plus grand, que fait-il? Il va directement redevenir très humble et très simple si bien que les gens vont lui marcher dessus sans même qu'il s'en rende compte, voyez... la personne importante qui parmi eux.
E-37 C'est exactement la même chose que nous faisons, nous - nous mesurons un électron. Nous faisons la fusion d'un atome et nous envoyons un - un message à la lune, mais nous marchons sur l'herbe ordinaire dont nous ne savons rien. C'est vrai. La petite fleur, personne ne peut expliquer ni ne peut trouver la vie qui se cache dans cette petite semence sous terre qui va produire une fleur l'année suivante. Un simple brin d'herbe, tous les hommes de science du monde ne sont pas capables de fabriquer brin d'herbe, pas même un brin. Voyez-vous? On n'arrive pas à le faire, parce que cela contient la vie.
E-38 Et par cons√©quent, voyez, nous... on dit: "Les insens√©s marchent avec des souliers clout√©s l√† o√Ļ les anges craignent de poser les pieds." Et c'est vraiment la v√©rit√©. Nous marchons sur des choses simples. Nous marchons sur Dieu. Nous marchons sur une - une orchid√©e pour aller chercher une marguerite. Eh bien, c'est cela, voyez, marcher sur une orchid√©e.
E-39 Si seulement nous nous faisons simples, nous nous abaissons et... Personne ne pourra même regarder à - à cette vigne là-bas. Qu'est-ce? C'est Dieu. Qu'est-ce? C'est de la cendre volcanique ayant une vie à l'intérieur. Retournez-vous, regardez, il y a un arbre reposant là-bas, c'est le cotonnier, je pense. Qu'est-ce? C'est de la cendre volcanique ayant une sorte de vie différente. Cette sorte de vie-ci a formé un - a formé un arbre. Cette sorte de vie-là a formé un plant de vigne. Voyez? Et que sommes-nous? De la cendre volcanique ayant une vie. Qu'est-ce qui a fait de nous ce que nous sommes? Nous ne pouvons pas être plus que cela. Mais Dieu a mis en nous la Vie Eternelle et alors, nous devenons des sujets de Dieu. Et ainsi nous - nous observons, nous faisons donc la mise au point de la Parole sur Dieu. Mais l'homme n'accorde jamais à l'homme intérieur l'occasion d'expliquer ce qui est juste. C'est donc cela qui cause des problèmes.
E-40 Observez, nous voyons... S'il ne fait pas cela qu'arrive-t-il alors? Nous voyons que sa col√®re, comme ce fut le cas pour Ca√Įn s'enflamma. Voyez, il √©tait jaloux. Il n'a pas voulu que Dieu offre son... agr√©e le sacrifice de Ca√Įn - ou plut√īt d'Abel au lien du sien. Il voulait aller √†... Il voulait que ce soit son propre sacrifice. Il voulait que √ßa soit sa propre voie. Voyez? Au lieu de venir vers Abel en disant: "Oh! mon fr√®re, je suis si content que Dieu ait agr√©e. Eh bien, nous avons une voie et nous sommes s√Ľrs que Dieu agr√©e cette voie-l√† parce qu'Il l'a prouv√© en acceptant ton sacrifice." Cela n'aurait-il pas du √™tre la chose √† faire? Mais plut√īt que de faire cela, il est devenu jaloux. Maintenant, ne voyez-vous pas la m√™me chose aujourd'hui dans les hommes? Voyez? C'est simplement sa voie. Voyez?
E-41 Eh bien, plut√īt que d'accepter la voie que Dieu confirme comme √©tant la vraie, la voie pour laquelle Dieu Lui-m√™me vient sur la sc√®ne et dit: "C'est √ßa! Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru. Je serai avec vous et m√™me en vous. Encore un peu de temps et le monde ne Me verra plus, mais cependant vous, vous Me verrez car Je serai avec vous et m√™me en vous." Voyez-vous? Le monde vous... "Le monde ne Me verra plus mais vous, vous Me verrez." Voyez? "Ca√Įn ne Me verra plus, mais toi Abel, tu Me verras." Voyez-vous? En effet, c'est la - c'est la m√™me chose.
E-42 Et au lieu de venir en disant: "Eh bien, c'est merveilleux! Nous voyons Dieu √† l'Ňďuvre parmi les gens Faisons cela. Non non. Avec des credos ( m√™me chose), plut√īt la cupidit√© avec la jalousie c'est la m√™me chose que Ca√Įn avait, Il veut le sang de son fr√®re. Il essaie de l'√©carter du chemin, de se d√©barrasser de lui. "Ce n'est qu'une bande de saints exalt√©s." Ce sont de petits... Voyez? Vous savez ce que je veux dire. C'est ce qui cause des probl√®mes. C'est l√† que les probl√®mes commencent. C'est l√† que les vŇďux bris√©s... C'est l√† qu'il y a la s√©paration, une fois la communion bris√©e. C'est ce qui brise les foyers. C'est ce qui met le - le rouage en marche vers le divorce. C'est la chose m√™me qui brise la communion.
E-43 C'est la chose même qui brisa la communion en Eden. C'est parce qu'Eve a manqué de fixer le regard sur la Parole de Dieu, et qu'elle a écouté les raisonnements de l'ennemi. Voyez? Voyez? Si elle s'en était simplement tenue à: "Dieu l'a dit. C'est réglé. Dieu l'a dit." Mais elle n'a pas voulu faire cela. Voyez? Elle a changé la mise au point de ses jumelles et a commencé à voir deux voies au lieu d'une seule. Voyez? Elle a vu...: "Eh bien, là peut-être que cet homme a raison." Peut-être qu'il a raison." Eh bien, nous savons que Dieu a raison, mais peut-être que celui-ci a aussi raison. C'est juste plus de lumière sur ce que Dieu a dit. Voyez-vous là?
E-44 C'est exactement ça qui arrive aujourd'hui, c'est exactement revenu au même point. Voyez? Voyez? Vous voyez deux idées. Il n'y en a qu'une seule. Il n'y a aucun credo, c'est la Parole, la Parole de Dieu, le dessein de Dieu, le plan de Dieu. Tous les autres plans ne valent rien. Ce... Et Eve a fait cette chose mauvaise. Et c'est la raison pour laquelle aujourd'hui Dieu, dans Sa Parole, ne permet point aux femmes d'être des prédicateurs. Voyez-vous? Ce n'est simplement pas permis dans la Parole.
E-45 T√īt ce matin, nous √©tions en train de causer chez nous, pendant que nous √©tions √† table en train de prendre le petit d√©jeuner. Nous devions... Nous voulions commencer afin d'arriver ici √† temps et r√©pondre √† l'autre rendez-vous. Ainsi nous... J'ai dit... Nous parlions √† table, et - et nous parlions de... Et on a fait allusion aux anges. Mon petit gar√ßon, Joseph, assis l√† a dit quelque chose sur les anges. Et il a dit: "Eh bien, papa, a-t-il dit, les anges..." et j'ai dit: "Dieu est un homme. Mais il a dit: "Les - les anges sont des femmes." J'ai dit: "√áa n'existe pas." Voyez? Il a dit: "Eh bien, ils ont... Sara, ma fille a dit: "Mais papa, a-t-elle dit, ils sont - ils - ils portent des jupes, a-t-elle dit, ce sont des femmes." J'ai dit: "C'est un psychologue qui fait ce portrait-l√†.
E-46 On a jamais vu dans la Bible un ange désigné par "elle". C'est "il" chaque fois il - il - il; pas - pas "elle". Un ange femme n'existe pas. Cela n'a jamais existé dans la Bible. Et ça n'existe pas non plus dans l'église du Dieu vivant. Il n'existe pas de messager femme. Un ange est un messager. Ainsi, Dieu n'a jamais permis cela parce que la Bible dit: "Adam a été formé le premier et Eve ensuite. Et ce n'est pas Adam qui était séduit, c'est la femme qui, séduite, s'est rendue coupable de transgression." Voyez-vous? C'est pourquoi elle a dit: "Je..." Paul a dit: "Je ne permets pas à la femme d'enseigner ni de prendre de l'autorité, mais elle doit demeurer dans le silence comme le dit aussi la - la loi."
E-47 Eh bien, √† ce sujet... Vous-voyez? Eh bien, eh bien, c'est comme nos groupes pentec√ītistes, ils en sont la base. Voyez-vous? Ce qu'ils font, ils font la mise au point... Eh bien, tenez donc, voici une femme qui peut pr√™cher avec la vitesse de l'√©clair. Eh bien, il n'y a pas du tout de doute √† cela, absolument pas. J'ai entendu des femmes pr√©dicateurs qui pouvaient pr√™cher au point o√Ļ les hommes ne pouvaient m√™me pas leur arriver √† la cheville en le faisant. Mais cela n'a rien √† voir avec ce qui est juste. Voyez? Cela n'a rien... Paul a dit: "Si quelqu'un parle en langues et qu'il n'y a point d'interpr√®te, alors qu'il se taise." On dit: "Oh! Je ne peux pas me taire." Mais la Bible dit que vous le pouvez. Voyez? C'est donc cela, voyez? Cela doit se faire dans l'ordre, plac√© dans l'arche, mis √† sa place et rester toujours l√† √† sa place. Voyez-vous? L√†, vous √™tes d√©r√©gl√©, √ßa produit des rancunes, de l'avidit√© et tout. Au lieu de nous aligner avec la Parole, nous nous en √©loignons et voyez, nous disons: "Eh bien, qu'ils fassent ce qu'ils..." Voyez? Voyez-vous cela?
E-48 Tr√®s bien! Or nous voyons l√† que cela brise la communion dans les foyers. Cela brise la communion dans les √©glises. Et cela brise la communion entre les nations; cette m√™me chose. Les nations veulent consid√©rer leurs propres voies. L'Allemagne veut consid√©rer sa propre voie, la Russie veut consid√©rer sa propre voie. Et l'Am√©rique veut consid√©rer sa propre voie. Voyez? Alors cela... Voyez-vous? C'est cela. C'est l'esprit des nations, on voit cela. Partout o√Ļ vous allez, vous trouvez un esprit national. Je suis all√© √†... Elles ont diff√©rentes fa√ßons de faire. C'est si √©trange. Si j'avais le temps, j'aimerais prendre rapidement certains pays et vous le montrer. Quand on va en Allemagne, vous trouvez un esprit militaire. Tout est militaire. Vous devez vous tenir droit, marcher droit, prendre des raccourcis et tout, tout est militaire. Vous allez en France, vous trouverez un esprit immoral: juste les femmes, le vin, la liqueur et - et des choses de ce genre, voyez?
E-50 Vous allez en Finlande, vous trouverez un esprit loyal... un peu comme si tout est honn√™te. On doit s'acquitter de tout, voyez-vous? On doit le faire. √áa doit √™tre ainsi. Peu importe combien les gens doivent travailler dur, ce que cela co√Ľte, il doit en √™tre ainsi.
E-51 Vous arrivez en Amérique, vous trouverez un gros ha! Ha! Ha! Ha! C'est ce qu'il en est. Voyez? C'est là l'esprit américain; quelqu'un raconte une plaisanterie grossière à la radio, et tout le monde éclatent de rire; Ernie Ford ou un - ou l'un d'eux qui sont ses plaisanteries, vous savez, partout. Arthur Godfrey et ce genre de groupe, voyez-vous, c'est ça l'esprit américain. C'est ce que vous voyez.
E-52 Et puis, ces esprits deviennent jaloux l'un de l'autre. Et que font-ils? Ils provoquent la guerre. C'est vrai. Eh bien, voyez-vous, chaque nation est dirigée par Satan. C'est ce que la Bible dit. Il est le dieu des nations Satan a amené Jésus au sommet de la montagne et a dit... il Lui a montré tous les royaumes du monde, tous les royaumes, en un instant, et il a dit: "Tout ceci m'appartient. J'en fais tout ce que je veux." Il a dit: "Je te les donnerai si tu m'adores." Jésus a dit: "Arrière de Moi, Satan." Il savait qu'il allait hériter de cela pendant le millénium. Voyez-vous? Il ne devait donc pas se prosterner devant lui. Il savait qu'il y allait...
E-53 Eh bien, quand Dieu reviendra r√©tablir Son royaume ici, voyez-vous, il n'y aura pas diff√©rentes sortes d'esprits: un esprit allemand, un esprit fran√ßais, un esprit norv√©gien, un esprit am√©ricain. Il n'y en aura pas. Il y aura un seul Esprit. Amen! L'Esprit de Dieu vivant dans chaque cŇďur. C'est vrai. Et il y aura un seul drapeau, une seule nation, un seul peuple, la fraternit√©, la Paternit√© de Dieu, la fraternit√© parmi les hommes, la filiation. Oui.
E-54. Et ensuite, nous voyons cela parce que les hommes font cela, et suscitent ces grandes histoires, et tout... Eh bien, voyez-vous, tant que Satan dirige cela, il y aura des guerres, des troubles, et des guerres. Jésus a dit dans Saint Jean - dans Saint Matthieu 24; Il a dit: "Vous entendrez parler des guerres et des bruits de guerre," et des guerres et des guerres. Pourquoi? Parce que le prince de la terre, Satan, le chef des nations... Il y a un esprit national ici, il y a un esprit national là. Et ce sont des démons; ils ne peuvent pas s'entendre. Voyez?
E-55 Avez-vous d√©j√† consid√©r√© une meute l√†-bas dans la contr√©e des esquimaux, l√† o√Ļ on se d√©place √† bord des tra√ģneaux tir√©s par des chiens, au nord de l'Alaska, l√† loin vers les territoires du Nord-Ouest? Lorsque le guide attachait ces chiens qu'on appelle chiens esquimaux... Et il en a attach√© un ici, un l√†-bas et un autre l√†-bas, j'ai dit: "Pourquoi faites-vous cela ainsi?" Il a dit: "Ils sont si pleins de diable qu'ils s'entretueraient.
E-56 Voyez-vous? Juste tuer. C'est tout ce à quoi ils pensent. Eh bien, c'est - c'est le diable, voyez-vous? C'est lui le tueur. Il est juste - il... les...? les nations... même les démons combattent les démons. Voyez-vous, ils se combattent les uns contre les autres.
E-57 Mais Dieu est tout amour; voyez-vous? On ne peut donc que s'aimer les uns les autres. Ainsi, voyez-vous, tout principe de base retourne carrément à ces esprits, exactement au commencement. La Genèse c'est le chapitre semence et cela produit alors tout, ce que nous avons sur la terre aujourd'hui.
E-58 Aujourd'hui, nous avons des guerres, des victoires, de grandes victoires. Un pays viendra, et battra l'autre et dira: "Gloire! Nous avons remporté la victoire. Nous les avons battus." Et alors après, ils deviendront des amis, se serreront la main, feront du commerce entre eux. Après quelque temps, il viendra un autre président, ou un autre roi, ou un autre dirigeant ou un autre système, et soudain, les voilà, leurs petits-enfants reviennent avec des armes et se battent. Des guerres et des bruits de guerres et... Et celui-ci regarde celui-là en disant: "Eh bien, tu vas me servir. Tu sais que c'est le vainqueur, toi tu es le perdant et ainsi de suite." Vous...
E-59 C'est comme cette remarque que j'ai entendue une fois: "Dieu a fait l'homme et l'homme a fait des esclaves." Dieu n'a pas cr√©√© les hommes pour qu'ils dominent les uns sur les autres. Dieu a cr√©e les hommes pour qu'ils soient fr√®res. C'est vrai! Etre fr√®res. Non pas dominer les uns sur les autres. Il n'y a pas de race sup√©rieure, pas de nations sup√©rieures, pas de langue sup√©rieure. Nous avons une seule langue, elle est c√©leste. C'est vrai. Nous avons une fraternit√©, c'est avec l'homme. C'est avec l'homme; peu importe qui il est. Pourquoi devrions-nous nous combattre et, nous entretuer? Les gens le font quand m√™me. Et puis des fois, un bon pays, un pays qui a un syst√®me, qui essaie de faire ce qui est juste et qui combat pour ses droits, et une nation m√©chante viendra en prendre le contr√īle. Et puis, il va conqu√©rir ce pays, devenir ce... et puis vice versa, cela change et vice versa.
E-60 Les nations ont eu beaucoup... beaucoup de grandes victoires nationales qu'elles ont essay√©es en essayant de combattre pour leur libert√© et leurs biens. Et elles ont - elles ont... Aussi longtemps que Satan les contr√īle, elles vont continuer √† se combattre. Mais ils ont remport√© beaucoup de grandes victoires, de grandes victoires. Nous pourrions remonter tout au commencement et montrer des cas o√Ļ une nation a domin√© sur une autre, et la c√©l√©bration de grandes victoires et ainsi de suite, c'est comme √† la Premi√®re Guerre Mondiale. Lorsque nous avons eu la Premi√®re Guerre Mondiale, et que lorsque beaucoup de pays se sont rassembl√©s, se sont affront√©s, en Allemagne. Et l√†, la Belgique et d'autres pays se combattent sous les diff√©rents drapeaux. Cela fut appel√© la Premi√®re Guerre mondiale. Maintenant je... il y a deux, trois ou peut-√™tre quatre fr√®res assis l√† parmi vous qui se souviennent de cela. Je peux m'en souvenir. J'ai cinquante- quatre ans.
E-61. Je me rappelle alors que j'étais petit, j'avais environ huit ou neuf ans. En 1914, voyons, 9, 10, 11, 12, 13, 14; j'avais cinq ans quand la guerre a éclaté. Je me rappelle lorsqu'on avait dit qu'il allait y avoir la guerre, et mon père avait environ vingt-deux ans. Et l'on devait l'envoyer à la guerre. Oh! je ne pouvais pas me représenter cela, envoyer mon père, à la guerre. Il venait là sur la route, à bord d'un char à suspension et il avait un... Il était allé au magasin qui se situait à plusieurs kilomètres en bas par rapport à nous. Et il avait à bord un sac de haricot. Nous... Ainsi, j'ai dit... J'ai pris ce haricot et je me suis dit: "S'ils viennent et commencent à faire la guerre, je vais les frapper avec ce sac de haricots, s'ils viennent." Voyez? Eh bien, ils étaient... Rien que de penser à la guerre, que mon papa devait aller à la guerre...
E-62 Eh bien, la - la trompette a retenti, et - et les "acheter vos titres" et tout, comme nous nous en souvenons tous? Nous irons là et nous aurons cette guerre mondiale, nous allons régler la chose et ensuite ils vont organiser... (ils ont organisé ce qu'on a appelé la Société des Nations.) Et puis il va y avoir une paix, une paix éternelle, c'est tout. Plus de guerre. Et rien qu'en quelque vingt ans, nous étions de nouveau retombés dedans; avec autant de violence que jamais, dans une autre guerre mondiale. Voyez?
E-63 Des guerres! Pourquoi? C'est la cupidit√©, la jalousie. Voyez? Aussit√īt que Kaiser Wilhelm, a quitt√© l'Allemagne, alors, un autre homme est arriv√© du nom d'Adolph Hitler, un Autrichien, a compl√®tement embrouill√© les gens. C'√©tait inspiration de d√©mon, il pensait qu'il pourrait vaincre le monde. Et ils... Et voil√†. Voyez-vous?.
E-64 C'est de nouveau un démon contre un autre. (Vous voyez?). Comme cela. Et les innocents de ces pays qui... ils se passaient à la guerre, à faire la guerre, faire la guerre, faire la guerre. Et c'était ainsi durant tout le temps. Eh bien... eh bien, nous voyons donc qu'en suite une autre guerre est animée, eh bien, une fois de plus le monde entier est entré en guerre avec des équipements plus performants, des avions plus performants, des bombes plus puissantes. Alors les gens ont combattu, ils ont saigné, les gens sont morts, ils sont morts de faim, ils ont gelé, et tout le reste. Guerre, guerre, guerre.
E-65 Et ensuite, un jour vint appeler "jour v". Et c'est de l√† que j'ai tir√© ce sujet: "Ce Jour V, jour de victoire." C'est ce jour-l√† qu'ils ont remport√© la victoire, et o√Ļ les arm√©es ont remport√© des victoires sur d'autres arm√©es. "Le jour v" Eh bien, il y a eu un "jour j" et puis il y a eu un "jour v." Le jour "j", c'est lorsqu'ils ont commenc√© la bataille. Le jour "v" c'est lorsque la - la paix fut sign√©e; lorsque l'Allemagne et toutes les autres nations qui s'√©taient unies √† elle et tout se sont rendues aux - aux - aux autres nations.
E-66 Et qu'avons-nous fait? Le jour "v", nous avons chanté des chants, nous avons poussé des cris. Nous avons jeté nos chapeaux en l'air; nous avons tiré des coups de feu en l'air. Nous avons pleuré, nous avons fait retentir des coups de sifflets. Nous avons battu des tambours. Nous - nous avons joué de la musique; nous - nous nous sommes tapé dans le dos les uns des autres. Qu'était-ce? C'était une victoire. Oh! nous avions remporté la victoire. Comment ces... Eh bien, nous nous sommes dit: nous avons gagné, nous avons gagné. On a hissé les drapeaux, les trompettes ont sonné. Oh! quel temps nous avons eu: "Victoire! victoire! victoire! Nous avons gagné!"
E-67 Et c'était une grande chose. Cela a procuré la paix aux - aux nations chrétiennes, des soi-disant. Et nous avons eu un peu de temps pour souffler. Certains des garçons qui ont survécu sont revenus et tout.
E-68 Beaucoup de grands... Ces jours sont... Beaucoup d'entre eux et de grandes guerres. Mais vous savez, tout ce temps, pendant qu'on menait ce genre de bataille, il y a eu aussi des croyants en Dieu, qui avaient eu aussi beaucoup de grands jours "v." Oh! oui. Il y en a eu de deux c√īt√©s. D'un c√īt√©, les jumelles √©taient r√©gl√©es et braqu√©es sur le jour "v", du c√īt√© naturel, et de l'autre, cela est r√©gl√© sur la Parole, dans les Ecritures et √ßa montre des temps en temps un autre jour "V." Nous en avons eu beaucoup, de grandes batailles; contre notre ennemi. Et Dieu a eu de grands hommes ici qui se sont tenus au front; qui ont pu captiver les pens√©es des gens par l'Esprit de Dieu, et fait entrer les gens dans le Royaume de Dieu l√†-bas et en sortir victorieux. Nous combattons cela chaque jour, chaque chr√©tien combat chaque jour. Nous sommes dans une guerre en ce moment m√™me; qui se d√©roule sans cesse en nous, entre le mal et le bien. Devons-nous recevoir la Chose? Que devons-nous faire? Devons-nous nous incliner devant le monde? Devons-nous abandonner cette pens√©e que nous avons?
E-69 Et si nous regardons cela et faisons la mise au point sur Cela, si nous examinons Cela de la Genèse à l'Apocalypse, c'est chaque fois "AINSI DIT LE SEIGNEUR", d'un bout à l'autre. Nous ne pouvons pas L'abandonner. Nous ne pouvons pas faire de compromis avec les autres. Nous ne pouvons simplement pas le faire. Nous devons rester ici, c'est tout. Peu importe combien l'ennemi est puissant, quel dispositif il a contre nous, combien d'organisations et combien de ceci et cela. Nous... Cependant nous avons fait la mise au point de la Parole de Dieu jusqu'à ce que nous avons trouvé qu'il y a une seule chose, et c'est: le Sang de Jésus-Christ. Et Il est le même hier, aujourd'hui et éternellement.
E-70 C'est pourquoi, ce que quelqu'un d'autre dit ne change rien. Les gens disent: "Les jours des miracles sont passés, la guérison divine n'existe pas, le baptême du Saint-Esprit n'existe pas, et le baptême au Nom de Jésus-Christ, c'était seulement pour les disciples", et toutes ces choses. Ils cherchent à faire un déréglage là dessus. C'est la mise au point qui ramène toujours à la Parole. Et personne ne peut dire que ça n'existe pas. C'est vrai.
E-71 Ainsi, nous sommes en guerre. Et les h√©ros de Dieu ont toujours eu des combats. Et vous petite √©glise ici, rappelez-vous, vous faites partie de cette unit√©. Vous √™tes un avant-poste ici. Eh bien, vous savez ce que c'est qu'un avant-poste. Vous devriez le savoir √©tant donn√© qu'il y en a juste ici pr√™t de vous. Ainsi vous √™tes un avant-poste ici un point o√Ļ vous devez garder haut la banni√®re, faire ce qui est juste et continuer √† soutenir que J√©sus-Christ est le seul espoir du monde. Ce n'est pas l'Eglise m√©thodiste, l'Eglise baptiste ou la conception presbyt√©rienne, catholique ou juive, ou quoi que ce soit, la race, le clan ou la couleur ce n'est pas cela.
E-72 C'est J√©sus-Christ. Voyez-vous? C'est Lui. Il est notre Vainqueur. C'est lui. Il est le commandant en chef de l'op√©ration. Voici Ses ordres, nous devons les ex√©cuter. Comment pouvez-vous Certains parmi vous jeunes gens, vous avez fait la guerre, comment pouviez-vous...? Le capitaine donne un ordre, et vous faites demi-tour et pour faire le contraire. Eh bien, vous allez cr√©er du d√©sordre dans toute l'arm√©e. C'est vrai. Vous allez l'entra√ģner dans une √©meute. Vous devez ex√©cuter les ordres. La seule fa√ßon d'y arriver, c'est de faire la mise au point afin de voir l'objectif. Tout ce dont il est question? Tr√®s bien.
E-73 Nous avons eu beaucoup de grandes batailles, des batailles spirituelles. L'Eglise a eu beaucoup de grands jours V. Par Eglise, je veux dire, le corps de Christ. Je ne parle donc pas des syst√®mes des organisations. Je parle du Corps de Christ. Le Corps des croyants a eu beaucoup de grands jours "v" au cours des √Ęges.
E-74 Nous parlons de... Nous avons eu beaucoup de guerres, des guerres et des bruits de guerre et de jour "v", des jours "v", des jours v et... Finalement cela aboutira à la grande bataille d'harmaguédon. Ce sera la dernière. Lorsque cela arrivera à la bataille d'harmaguédon tout sera réglé.
E-75 Juste avant le glorieux millénium, l'harmaguédon doit épurer la terre. Elle se purifie à nouveau par des explosions des bombes atomiques, ces cendres volcaniques et tout. Cela s'enfonce pour absorber le... trempé le sang des hommes sur la terre, le péché et le crime. Cela s'enfonce sous la terre. Le volcan entre de nouveau en éruption, renouvelle et purifie la terre pour le glorieux millénium. Il purifie son Eglise pendant ce temps-là pour qu'un peuple y vivre. Amen! Je - je dis que j'aime cela. Oui oui. Il vient un temps ou il y aura les grands...
E-76 Eh bien, des - des grands jours "v" Nous pensons au temps... revenons en arri√®re. Nous avons donc quelques minutes pour consid√©rer quelques guerriers. Retournons dans le pass√© et consid√©rons l'un des... Nous pouvons remonter tr√®s loin dans le pass√©. Mais retournons jusqu'√† Mo√Įse. Mo√Įse a eu un temps ou il est pass√© par un grand combat parce que l'√©glise elle-m√™me avait depuis longtemps oubli√© la victoire.
E-77 C'est ça le problème de l'église aujourd'hui. Nous avons depuis trop longtemps oublié que Jésus-Christ est le même hier, aujourd'hui et éternellement. Nous avons oublié que Dieu est le guérisseur et qu'Il peut guérire les malades. Nous avons oublié que le baptême du Saint-Esprit a été déversé sur les disciples et a été accordé, de génération en génération à tout le monde et qu'il était pour quiconque veut qu'il vienne. Nous avons oublié cela il y a bien longtemps.
E-78 Isra√ęl aussi avait oubli√©. Ils √©taient satisfaits l√†-bas en Egypte et puis, ils sont devenus esclaves. Et ainsi, voici Mo√Įse qui va l√† avec sa propre affaire intellectuelle, pour... ou plut√īt avec sa r√©alisation intellectuelle, pour essayer de... avec une force militaire pour faire sortir Isra√ęl, mais il n'a pas r√©ussi. Mais juste un mot de la part de Dieu, derri√®re le d√©sert, a remu√© toute la chose. Qu'est-il arriv√© √† Mo√Įse? Il a r√©gl√© ses jumelles. Le dessein de Dieu n'√©tait pas seulement que Mo√Įse √©pouse l√† cette belle jeune fille de couleur, cette Ethiopienne, qu'il s'√©tablisse, ait des enfants et - et √©l√®ve les brebis de son beau-p√®re, mais sa mission √©tait - √©tait de lib√©rer les enfants de Dieu de cet esclavage. Voil√† sa commission, c'est pour cela qu'il √©tait n√©.
E-79 Et chacun de nous est n√© pour quelque chose. Nous n'avons pas √©t√© plac√©s ici pour rien. Cette montagne ne s'est tout simplement pas trouv√©e l√† pour rien. Cet arbre a √©t√© plac√© l√† dans un but. Tout a un but. Tout doit servir. Et nous sommes ici dans un but. Il se pourrait que ce soit pour t√©moigner √† quelqu'un pour qu'il soit sauv√©. Et de l√† peut provenir un pr√©dicateur qui enverrait un million d'√Ęmes √† Christ.
E-80 Consid√©rez la conversion de Dwight Moody, et de beaucoup d'autres. Vous voyez? C'√©tait juste une petite vieille femme avec un... Une petite vieille lavandi√®re qui avait un message dans le cŇďur, faire quelque chose pour Dieu. Elle loua une vieille √©curie, elle fit venir un pr√©dicateur pour que celui-ci pr√™che. Et il n'y a eu l√† qu'un pauvre petit gar√ßon avec les cheveux qui lui tombait jusqu'au cou, il portait les bretelles de son p√®re. Il s'avan√ßa l√† et s'agenouilla √† l'autel ce soir-l√†. Et c'est Dwight Moody qui a envoy√© un demi-millions d'√Ęmes √† J√©sus-Christ. Voyez-vous? Cette femme avait quelque chose √† faire. Elle... C'√©tait dans un but. Elle fut faite une lavandi√®re dans un but. Ne m√©prisez pas l'endroit o√Ļ Dieu vous a plac√©s, mais accomplissez votre but. Il y aura un grand jour de victoire l'un de ces jours, lorsque la bataille sera termin√©e.
E-81 Maintenant, remarquez Mo√Įse; il descendit l√† apr√®s avoir r√©gl√© ses jumelles et vu que c'√©tait le programme de Dieu, ce qu'il devait faire. Il est all√© l√†, il a combattu durement. Il a livr√© beaucoup de grandes batailles. Mais l'une de ses grandes batailles √©prouvantes, j'aimerais vous en parler... C'est lorsqu'il a fait des r√©alisations en montant des miracles et des prodiges par diff√©rentes choses que Dieu lui avait montr√©es, il pronon√ßait la parole et cela se mat√©rialisait et s'accomplissait.
E-82 C'est la m√™me chose que nous avons aujourd'hui: prononcer la Parole sur les malades et Le voir gu√©rir, et faire ces autres choses par la Parole de Dieu prononc√©es par des l√®vres humaines. "Si tu dis √† cette montagne, √īte-toi de l√† et que tu ne doutes pas, mais crois que ce que tu as dit arrivera, tu le verras s'accomplir." C'est J√©sus qui l'a dit. Eh bien, nous croyons cela, nous nous accrochons √† cela, nous l'acceptons et nous le croyons. Et Mo√Įse avait donc fait cela. Il est all√© l√†, et Dieu avait prouv√© qu'Il √©tait avec lui. Mais apr√®s l'avoir eu totalement, Dieu...
E-83 On dirait que la vie chrétienne... Si quelqu'un n'est pas totalement centré sur Christ, c'est comme si la vie chrétienne a tellement de déceptions. Mais ces déceptions, c'est - c'est la volonté divine qui s'accomplit pour nous. Eh bien, il semble ne pas en être ainsi mais c'est la façon de Dieu de faire les choses. Il nous laisse atteindre la rivière pour voir ce que nous ferons.
E-84 Mo√Įse conduisait les enfants d'Isra√ęl directement sur le chemin du devoir. Et l'arm√©e de pharaon le suivait. Et la poussi√®re √©tait soulev√©e par un demi-million d'hommes arm√©s. Et il y avait l√† deux millions des juifs impuissants sans rien, se tenant l√†. Des hommes, des femmes, des enfants, et tout... et la mer Rouge lui barrait la route, la mer Morte lui barrait la route. Il... il n'y avait point d'endroit o√Ļ aller. Voyez-vous? Mais Mo√Įse eut un jour "v" apr√®s qu'il avait sinc√®rement pri√©. Il alla et se mit √† crier au Seigneur, et le Seigneur lui dit: "Pourquoi cries-tu √† Moi?" Je t'ai donn√© la commission pour faire cela. Parle aux enfants afin qu'ils avancent dans la ligne du devoir". "Amen!" Vous y √™tes. "Ne crie pas √† Moi, tu es commissionn√© pour ramener ces gens l√†-bas." Parle-leur simplement pour qu'ils aillent de l'avant. Restez droit sur le sentier du devoir." Amen!
E-85 Quel courage cela devrait donner au malade! Quel courage cela devait donner aux rétrogrades! Faites demi-tour et reprenez. Restez dans la ligne du devoir. C'est le problème de Dieu d'ouvrir les mers Rouges. C'est le problème de Dieu. Parlez simplement et allez de l'avant; c'est tout ce que vous devez faire.
E-86 Et pour Mo√Įse, ce grand jour "v", c'√©tait l√† √† la mer. Oh! quel jour "v" c'√©tait pour Mo√Įse et pour les enfants d'Isra√ęl qui ont ob√©i √† la voix de leur proph√®te. Lorsqu'ils ont parl√© et qu'ils sont all√©s de l'avant... Mo√Įse a dit: "N'ai-je pas... Vous avez d√©j√† vu dix miracles, et malgr√© tout vous doutez." Et il se mit en marche en direction de la mer avec son b√Ęton √† la main. Et Dieu envoya un vent pendant la nuit qui souffla et repoussa cette mer de part et d'autre. Et ils travers√®rent en marchant sur le sec. Un jour "v".
E-87 Ecoutez √ßa, ils se tenaient m√™me... notre texte du jour dit qu'ils se tinrent et chant√®rent le cantique de Mo√Įse sur la mer de verre m√™l√©e de feu. Voyez? Ils chant√®rent. Mo√Įse, lorsqu'il traversa, ne savait que faire. Et il est all√©... Et voici venir l'arm√©e de pharaon essayant d'imiter les choses que Mo√Įse faisait, des comparaisons charnelles. Et qu'est-il arriv√©? La mer s'est referm√©e et les a tous engloutis. Et ils ont vu les oppresseurs morts.
E-88. Marie a pris un tambourin. Elle a parcouru le rivage battant son tambourin, et les filles d'Isra√ęl la suivaient en poussant des cris, en battant des tambourins et en dansant. Et Mo√Įse chanta dans l'esprit. Si ce n'est pas l√† une r√©union du Saint-Esprit, √† l'ancien temps, alors je n'en ai jamais vu. "Ces Egyptiens que vous voyez aujourd'hui vous ne les verrez plus jamais." Amen! Oh! Quel jour! C'est compl√®tement termin√©. Un jour, il y aura aussi un autre jour "V" pour les chr√©tiens. C'est vrai!
E-89 Remarquez. Josué aussi a eu un jour "v" au fleuve. Josué a eu un jour "v" à Jéricho. Certainement, c'est quand il a traversé le fleuve qu'il a eu son premier jour "v". C'était en avril. Probablement qu'il fallait un mile [1,609 km - N.D.T.] pour traverser le Jourdain parce qu'aux sommets des montagnes là-bas, la neige avait fondu. Et le fleuve s'était étendu sur toutes les plaines.
E-90. Et sans doute que l'ennemi a pu dire: "Eh bien, Dieu est vraiment un général, n'est-ce pas? Il a conduit Son armée jusqu'ici, au printemps, lorsque le fleuve est plus dangereux et que c'est le pire moment pour traverser. Et Il conduit son armée là, Il l'a conduit là pour la traversée." Non, Dieu laisse les déceptions arriver pour montrer la victoire.
E-91 O! si seulement nous pouvions voir cela. Voyez? Si seulement vous pouviez voir que ces choses qui semblent si accablantes qui vous d√©range, ce sont des √©preuves. Ce sont des choses devant lesquelles vous devez rester tranquilles, r√©glez vos jumelles sur la Parole de Dieu. Et alors prononcez la parole et puis allez simplement de l'avant. C'est tout ce qu'il y a √† faire. Nous en sommes arriv√©s au moment o√Ļ nous disons: "Oh Dieu! Je ne sais que faire. Je suis dans le p√©trin". Prononcez la parole: "Seigneur, je crois", et allez de l'avant. Dieu s'occupe d'ouvrir la mer. Continuez simplement √† avancer. Voyez?
E-92 Eh bien, nous voyons que Josu√©, juste √† ce moment-l√†, priait, et le Seigneur lui a dit que... ce qui allait arriver. Et il a eu un jour "v", il vainquit. Et alors lorsqu'il eut vaincu la rivi√®re et qu'il fut arriv√© de l'autre c√īt√©, qu'avait-il fait? Il avait plac√© l'arche, (et la Parole √©tait dans l'arche), Il avait plac√© cela en premier. Et ensuite, les chantres, et les autres suivirent cela. Mais l'arche pr√©c√©dait. Lorsqu'Isra√ęl allait √† la guerre, ceux qui avan√ßaient en premier, c'√©tait des chantres. Et les chantres passaient devant en chantant, ils sonnaient de la trompette et tout, puis l'arche s'avan√ßait. Et alors quand l'arche s'avan√ßait, ensuite on la d√©posait par terre et la - la bataille commen√ßait.
E-93 Remarquez, mais alors dans ceci, lorsque Josu√© a pris premi√®rement la Parole et l'a plac√©e en premier, il a travers√©... Dieu lui avait dit: "Je serai avec toi, comme j'ai √©t√© avec Mo√Įse." Je ne te d√©laisserai pas, Je - Je serai avec toi. Nul ne tiendra devant toi tant que tu vivras. Je serai juste l√†. Ne crains pas ce qui va arriver. Je serai juste l√†." Et alors avec une telle commission, que pouvait faire Josu√© si ce n'est mettre la Parole en premier. Amen! Vous y √™tes. Avec une commission venant de Dieu, placez la Parole en premier. Et cela produisit un jour "v". Cela doit venir. C'est tout.
E-94. Il pla√ßa la Parole en premier. Et qu'est-il arriv√©? L'arche entra en premier dans l'eau. Et alors la mer s'entrouvrit, le fleuve plut√īt, et ils travers√®rent. Et alors que va-t-il faire apr√®s avoir travers√©? Qu'arrivera-t-il ensuite? Lorsqu'il arriva l√†-bas de l'autre c√īt√©, il vit alors que les gens √©taient entour√©es des murs, parce qu'ils avaient peur de lui, quand il est arriv√©. Mais un jour, il rencontra le commandant en chef. Et il eut un autre jour "v". Il lui a dit exactement ce qu'il fallait faire, et les mers de J√©richo s'√©croul√®rent. Comment va-t-Il le faire? L'homme naturel regarde l√† par les jumelles, et dit: "Voici que Tu m'as amen√©, et me voici. Consid√©rez l'opposition. Eh bien, ils sont tous √† l'int√©rieur avec leurs frondes. S'il nous arrive de nous approcher de ces murs, malheur √† nous. Ils ont l√† des pierres, de grandes frondes, ils ont des lances. Ils ont des arcs, ils ont tout √† l'int√©rieur." Et ils...
E-95 Mais voyez-vous? Josu√© pla√ßa Dieu en premier. Et quand il... Il ne s'agit pas de comment arriver l√†-bas. √áa, c'est le probl√®me de Dieu. Continuez simplement √† avancer, suivez la Parole. Il a dit: "Faites-en le tour pendant sept jours et le septi√®me jour, faites sept tours. Et au dernier tour, sonnez de la trompette. C'√©tait √† Dieu de mettre le naturel de c√īt√©, et le spirituel est intervenu et les murs sont √©croul√©s. Et alors ils sont directement all√©s s'emparer de la chose. Certainement! Dieu a alors eu un jour "v".
E-96 Abraham dont nous sommes la post√©rit√©, si nous croyons en Dieu, eut un jour "v" apr√®s qu'il eut re√ßu depuis si longtemps la promesse de cet enfant, Dieu testait son amour et sa loyaut√©. Et Abraham eut un jour "v". Quand √ßa? Le jour qu'il quitta le pays et les plaines de Shin√©ar? Pas exactement. Il a travers√© (c'est vrai.) l'Euphrate, il est venu de ce c√īt√©-ci pour y s√©journer. C'√©tait un bon jour. C'√©tait n√©anmoins un genre de... Mais son principal jour "v", c'√©tait l√† au sommet du mont Jur√©, quand il arriva l√† haut ce jour-l√†, Dieu le soumit √† l'√©preuve finale, quand il avait un fils unique Dieu lui a dit: "Eh bien, Abraham am√®ne-le l√† sur cette montagne et offre-le en sacrifice. "J'ai fait de toi un p√®re des nations. Voici..." Tout ce que tu as et qui fait de toi un p√®re des nations, c'est ce fils. Et je veux que tu le tues. Oh! voyez-vous cela? D√©truire tout! D√©truire la personne m√™me. "Te voici, Abraham. Tu as maintenant 114 ou 115 ans. Et tu as attendu cet enfant pendant 25 ans. Et maintenant le gar√ßon a 15 ou 16 ans. Et je veux que tu l'am√®nes l√†-haut et que tu le tues afin que je puisse faire de toi un p√®re des nations. Oh! la la! Oui.
E-97 Abraham n'a point été ébranlé. Il n'a point tremblé devant cette Parole de Dieu. Il a dit: "Oui, Seigneur, j'y vais." Il prit le bois et a directement amené Isaac au sommet de la colline. Par obéissance parfaite. Pourquoi? Il a placé le commandement de Dieu en premier. Comment va-t-il être un père des nations, alors qu'il n'a qu'un seul fils et qu'il a plus de cent ans maintenant? Comment allait-il le faire? En effet, voici ce qu'il a dit: "Je..." Il a compris que si Dieu a pu lui donner Isaac comme venant des morts, il pouvait aussi le ressusciter de nouveau des morts.
E-98 Maintenant mes amis, le Dieu qui nous a ressuscit√©s, en nous tirant des choses du monde et de la corruption de cette terre, ne peut-Il pas √† plus forte raison nous donner la Vie Eternelle et nous placer dans le pays o√Ļ la mort n'existe pas? Voyez-vous? Nous consid√©rons ces petites √©preuves et nous pensons qu'elles sont quelque chose. Eh bien, ce ne sont que de petits moments d'√©preuves. Voyez? Dieu testa Abraham. Mais lorsqu'il a eu son jour "v", c'est lorsqu'il est mont√© l√†-haut - en ob√©issance √† la Parole.
E-99 Comme on dit aujourd'hui... Je sais, j'ai entendu un prédicateur lire: il n'y a pas longtemps Actes 2.38. Mais il a sauté cela, il a dit: "Alors Pierre leur dit qu'ils devaient être baptisés et qu'ensuite ils recevraient le Saint-Esprit", il a omis de lire le reste. Pourquoi? Voyez, les organisations ont combattu cette chose même. Maintenant, vous saisissez? Voyez, pourquoi faites-vous cela? Qu'est-ce qui vous fait contourner ces choses? Si la Bible le dit, lisez-le jusqu'au bout tel que cela est dit et dites la même chose que la Bible. C'est alors que vous avez votre mise au point bien faite. Voyez? Revenez à ce que dit la Parole. Maintenant, nous voyons que le... Vous avez... Vous - vous n'avez pas une bonne mise au point.
E-100 Eh bien Abraham, avait fait une bonne mise au point, en effet, Dieu lui avait dit: "Je vais faire de toi un père des nations" lorsqu'il avait soixante quinze ans et Sara, soixante-cinq ans et il a cru Dieu. Il... Qu'a-t-il fait? Il régla sa mise au point sur ce qu'était le "AINSI DIT LE SEIGNEUR." Certainement. Il a marché bien fidèlement avec cela, avec ce qu'était le AINSI DIT LE SEIGNEUR. Il a marché jour après jour, il marcha année après année, confessant que tout ce qui était contraire à cela n'était pas juste. Non non. Cela devait être ainsi, Dieu l'avait dit. Je m'imagine certains de ses ennemis s'avancer et dire: "Père des nations, combien d'enfants as-tu maintenant?" Combien j'en ai maintenant, ça ne change rien pas, je suis un père des nations, ce - c'est tout. Comment le sais-tu? Dieu l'a dit. Cela règle la question. C'est tout ce qu'il en est. Dieu l'a dit. Et cela règle la question. Et Abraham alla de l'avant. Finalement il arriva à ce... même. Alors, voyez-vous, comme il était si loyal... Plus vous êtes loyal, plus vous êtes éprouvé. Voyez? Ainsi il le ramena. Maintenant rappelez-vous. Quand vous subissez, c'est que Dieu a confiance en vous.
E-101. Maintenant ne manquez pas de saisir ceci. Lorsque vous avez une √©preuve ou un test, cela montre que la gr√Ęce de Dieu a trouv√©... vous avez trouv√© gr√Ęce devant Dieu. Et Dieu croit que vous endurerez le test. Vous vous rappelez, Il a fait la m√™me chose avec Job. Satan a dit: "Oh, oui! J'ai vu Job l√†".
E-102 Dieu a dit: "C'est un serviteur parfait. Il n'y a personne sur la terre comme lui. Il n'y a personne comme Job. C'est un homme parfait. Eh bien, il est - il est - mon... Il fait ma fiert√© et ma joie". Satan a dit: "Oh, assur√©ment, il re√ßoit tout ce qu'il demande." Il dit: "Laisse-moi l'avoir une fois." Il a dit: "Je - je l'am√®nerai √† te maudire en face m√™me. Il a dit: Je l'am√®nerai √† Te maudire" Dieu a dit: "Il est entre tes mains, mais ne lui √īte pas la vie." Voyez-vous? Dieu avait confiance en Job. Amen! [Fr√®re Branham tape les mains - N.D.E.]
E-103 Quand tout semble mal tourner, Dieu vous donne une épreuve. Il a confiance en vous. Il n'a pas à vous pouponner. Vous n'êtes pas une plante de serre, un hybride. Vous êtes un vrai chrétien. Dieu vous donne un test pour voir ce que vous ferez à ce sujet. Amen!
E-104 Ce n'est pas étonnant que Pierre ait dit: "Ces fournaises de l'épreuve, eh bien, regardez-les comme un sujet de joie. Elles sont - elles sont plus précieuses pour vous que l'or." Souvent, nous tergiversons: "Oh! eh bien, si seulement je... Eh bien, ce - eh bien c'est quelque chose que Dieu vous donne à surmonter. Il - Il - Il sait que vous le ferez. Il a - Il a - Il a placé Sa confiance en vous.
E-105 Et Il a cru Abraham... plut√īt Abraham a cru Dieu. Et Dieu a dit... sans doute qu'Il a dit √† Satan. "Je peux bien te prouver qu'il M'aime. Il a dit: "Je... Il croit cette promesse parce que Je lui ai dit cela." Il am√®nera donc son propre fils au sommet de la montagne. Il lui attacha les mains au dos le jour indiqu√© par Dieu l'avait dit.
E-106 Le petit Isaac a eu quelques soup√ßons, vous savez? Il a dit (Gen√®se 22), Il a dit - Il a dit: "Mon p√®re!" Il r√©pondit: "Me voici mon fils." Il a dit: "Voici le bois, voici le - le - l'autel et tout. Mais - mais - mais o√Ļ est l'agneau, voyez, pour - pour le - le - l'holocauste? Il commen√ßa √† se sentir un peu dr√īle: "Que signifie tout cela? Nous avons oubli√© quelque chose." √áa ne change rien, ce que vous pensez avoir laiss√©. Vous avez laiss√© la communion avec tout le reste. Eh bien, vous devez avoir vos parties de cartes, vous devez faire telle chose, vous devez boire un peu. Vous avez laiss√©... vous n'avez rien laiss√©. Allez de l'avant, ob√©issez √† la Parole. Voyez? C'est tout. Ob√©issez simplement √† la Parole. Vous n'avez rien laiss√©. Ob√©issez simplement √† la Parole.
E-107 Il a dit, Dieu a dit: "Amène-le ici, et il - il montera ici au sommet de la montagne. Je suis censé faire quelque chose. Et une fois arrivé là, je le ferai. Ainsi quand il arriva là, il attacha ses mains. Il le plaça sur l'autel comme cela. Isaac n'a point murmuré. Il était obéissant, voyez, le type de Christ. Alors lorsqu'il retira le couteau de son fourreau, et qu'il dégagea son visage en renvoyant ses cheveux en arrière. Ce fut le jour "v" d'Abraham. Oh! la la! lorsqu'il fut testé jusqu'à la limite concernant son fils unique.
E-108 Eh bien, si vous êtes vraiment spirituels, prenez cela comme un test lorsque Dieu a donné cela - un jour "v". Ce qu'il a aimé Dieu a tant aimé la race déchue d'Adam. Nous allons y arriver dans quelques instants.
E-109 Remarquez un jour "v", le jour "v" d'Abraham, c'√©tait sur le mont Jir√©, l√† o√Ļ le Seigneur a pourvu pour lui d'un sacrifice √† la place de son fils. L'amour, voyez, l'amour. En ce jour-l√†, Abraham prouva sa loyaut√© √† Dieu sans l'ombre d'un doute. Abraham a prouv√© √† Dieu sa foi en Lui, en effet, il a dit: "J'ai eu ce gar√ßon quand j'avais cent ans en croyant √† une promesse. Et Il m'a dit que j'√©tais le p√®re des nations. Si Dieu me demande de lui enlever la vie, Il peut le ressusciter." Fiou! Oh! la la! cela devrait amener un presbyt√©rien √† crier n'est-ce pas? Voyez? Eh bien, il - il - il... Il m'a donn√© la promesse. Et il - il - il m'en a maintenant montr√© l'√©vidence. Amen! Il - Il m'a prouv√© qu'Il tient Sa Parole.
E-110 Eh bien, o√Ļ nous a-t-il trouv√©s? De quelle sorte de g√Ęchis suis-je sorti? Et de quelle sorte de g√Ęchis √™tes-vous sortis? A quoi pensez-vous ce matin? Qu'a-t-il prouv√© comme √©tant au milieu de nous? Il n'y a point de doutes √† ce sujet. Amen! Notre - notre jour "v" est certain. Nous devons l'avoir. Il l'a prouv√©.
E-111 Abraham a dit: "Il me l'a prouvé. Je n'avais pas d'enfant, j'étais - j'étais un vieil homme, j'étais stérile, et ma femme était... le sein de ma femme était desséché. Et nous étions - elle avait soixante-cinq ans, et moi soixante-quinze, mais Dieu a dit: "Je vais te donner un bébé par elle. Cela avait réglé la question. C'était tout à ce sujet. Abraham a dit: "J'ai cru cela.
E-112 Ensuite Dieu le fit passer par vingt-cinq ans d'épreuve. Cela ne représenta rien pour Abraham, il en est sorti plus fort qu'avant, louant toujours Dieu. Sans doute Dieu regarda en bas a dit: "Oh! quel serviteur?" Il a dit... Satan dit: "Oh! oui." Dieu a dit: "Et, je vais prouver qu'il m'aime. Et amène-le là au sommet de la colline et détruit l'évidence même. Amène-le là haut" Abraham alla faire cela. C'est vrai! Et Abraham, alors qu'il allait enlever la vie de son enfant, le Saint-Esprit saisit sa main, disant: "Abraham! Retiens ta main. Je sais que tu m'aimes. Amen!
E-113 Voilà le genre de personne que je désire être: aimer Dieu peu importe ce qui arrive. "Retiens ta main!" Il vous soumet à une épreuve quand bien même c'est contre votre propre raisonnement. Mais aussi longtemps que la Parole le dit, faites-le quand même. Voyez? "Retiens ta main, Je sais que tu M'aime. Parce que tu ne M'as même pas refusé ton fils, ton unique. Il a dit: "Je te bénirai! Et sa postérité se tiendra dans la porte de l'ennemi et elle le vaincra. Oh! la la! Il l'a fait aussi. Un peu plus tard, nous allons prendre cette postérité d'Abraham.
E-114 Tr√®s bien. Qu'est-ce qui a...? Abraham n'avait plus de doutes. Quand il a entendu la vraie Parole, il n'avait plus de doutes. Quand il a vu Dieu confirmer la Parole, il n'avait plus de doutes. L'amour s'est install√©. "Je sais que tu m'aimes, Abraham. Tu ne doutes pas du tout de Moi. Peu importe combien de temps tu as d√Ľ attendre, tu as continu√© √† croire en Moi. Je t'ai demand√© de d√©truire l'√©vidence m√™me que je t'avais donn√©e." Je t'ai donn√© l'√©vidence, ensuite je t'ai demand√© de la d√©truire. Et tu m'aimes tellement que tu observes Ma Parole peu importe ce que c'est. Amen! Ce fut un vrai jour "V" pour Dieu aussi.
E-115 Une fois, Jacob a eu un jour "V". Il craignait de retourner vers son fr√®re parce qu'il avait mal agi. Mais cependant, le Saint-Esprit commen√ßa √† l'avertir dans son cŇďur. "Retourne vers ta patrie, d'o√Ļ tu es venu." Il avait quitt√© sa patrie. Tu avais mal agi l√†-bas. Maintenant, je te renvoie l√†-bas." Et puis lorsqu'il est arriv√©... lorsqu'il s'est approch√© davantage.
E-116 Bien s√Ľr, certainement... C'est pour cela que le diable nous pourchasse tellement. Voyez? C'est pour cela que le diable pourchasse tellement l'Epouse, l'Eglise en ce moment. Elle s'approche du jour "V". C'est vrai! Elle s'en approche davantage. C'est alors que l'ennemi fait le pire pour mettre en d√©route. La Bible dit: "Malheur √† la terre, parce que le diable r√īde comme un lion rugissant dans les derniers jours, cherchant qui d√©vorer." Vous voyez? Oh! Malheur √† eux. Il y aura des pers√©cutions et tout. Oh! Tenez ferme. N'allez ni √† droite, ni √† gauche. Accrochez-vous √† cette Parole. Dieu l'a dit. Cela suffit.
E-167 Jacob avait un ardent d√©sir dans son cŇďur. Tout semblait mal aller, il voulait retourner dans sa patrie. Le Saint-Esprit le conduisait. Il avait fait une promesse √† Dieu; il devait aller √† B√©thel pour y payer ses d√ģmes et tout... Et sur son chemin de retour, il apprend qu'Esa√ľ, son fr√®re ennemi √©tait juste de l'autre c√īt√© de la rivi√®re en train de l'attendre avec une arm√©e. Jacob √©tait donc un l√Ęche. Cependant il avait les b√©n√©dictions de Dieu. Dieu avait promis de le b√©nir. Il avait le droit d'a√ģnesse. Amen. Quel type de l'√©glise aujourd'hui avec le bapt√™me du Saint-Esprit, avec la promesse de la Parole de Dieu pour la confirmer, [Espace vide sur la bande. - N.D.E.] en effet, vous devenez une partie de cette Parole - le droit d'a√ģnesse.
E-118 Et Jacob avait le droit d'a√ģnesse. Amen! Il avait... son fr√®re ne s'en souciait pas. Et il a eu le droit d'a√ģnesse parce que son fr√®re le lui avait vendu pour un plat de lentilles. Et de m√™me le monde eccl√©siastique d'aujourd'hui a vendu son droit d'a√ģnesse, et Dieu merci, nous l'avons. Oui! Nous l'avons. Pourquoi se soucier de l'union des √©glises, la Soci√©t√© des nations et toutes ces autres choses tant qu'on a le droit d'a√ģnesse? v119 Ce dont l'Eglise a besoin, c'est de faire comme Jacob, prier, jusqu'√† ce que vous obteniez un jour "V". Jacob a eu un lutta. Il combattit pendant toute la nuit contre le Seigneur. Mais il dit: "Je ne vais tout simplement pas Te laisser partir, avant d'obtenir la victoire!" Et alors vers le lever du jour, le matin, il eut un jour "V". Il n'a plus march√© de la m√™me mani√®re. De ce c√īt√©-ci, il √©tait un tr√®s grand membre d'√©glise, fort mais peureux. Mais de l'autre c√īt√© il √©tait un petit sacrificateur boiteux, ou plut√īt un petit prince boiteux avec suffisamment de courage pour combattre toute une ann√©e. Esa√ľ lui dit: "Je vais ravitailler ton arm√©e." Il r√©pondit: "Je n'en ai pas besoin." Il avait eu un jour "V". Nous n'avons pas besoin de leur organisation. Nous n'avons pas besoin de leur sottise de ce monde. Nous n'avons pas besoin de leur... de nous conformer aux choses de ce monde. Nous avons eu un jour "V". Nous avons lutt√© un jour ou une nuit.
E-120 Oh! je me rappelle cette lutte lorsque je devais mourir √† moi-m√™me. Mais il eut un jour "V" o√Ļ j'ai remport√© la victoire. Alors la Parole de Dieu devint primordiale. Alors l'Eglise baptiste pour moi ne valait pas que toute autre organisation. C'est vrai. J'avais eu un jour "V". La Parole de Dieu est vraie. Docteur Davis a dit: "Eh bien, tu vas devenir un saint exalt√©." J'ai dit: "Saint exalt√© ou pas...
E-121 Je suis resté à Green's Mill, toute la nuit dans la prière jusqu'à ce que cet Ange-là est venu, ce matin-là, dans cette Lumière. Il a dit ce que... J'essayais de me débarrasser de la chose même que Dieu m'avait donnée pour combattre avec, les visions, quand on me disait que c'était du diable. Il est alors venu me dire... Il s'est référé aux Ecritures, disant: "N'ont-ils pas dit la même chose au sujet du Fils de Dieu et tout? J'avais eu un jour V. Plus de cela pour moi. Je suis allé dans les champs de mission et dans le monde entier plusieurs fois, un jour V. Voyez-vous? Jacob a eu ce jour V. Il lutta toute la nuit. Mais lorsque le jour commença à se lever, ce fut un jour V pour lui.
E-122 Toutes ces grandes victoires et tout (lorsqu'on commence à parler de ces choses, il n'y a plus moyen de s'arrêter n'est-ce pas?) toutes ces grandes victoires étaient bonnes. Nous les apprécions toutes. Elles étaient toutes des grandes victoires. Les grandes victoires de guerre, des grandes victoires des guerres spirituelles et autres, c'était grandiose. Mais si vous remarquez bien, aucune d'elles n'a duré. Voyez? C'est un temps pour que l'on remporte une grande victoire.
E-123 Eh bien nous... Nous avons, ici, vu qu'il n'y a pas longtemps lorsque nous sommes entrés en guerre contre le Japon, eh bien je - je... Dans notre propre maison, il y avait un tout petit truc, une petite, oh, babiole que quelqu'un nous avait donnée (vous savez comme une poupée), et on avait mentionné dessus, "fabriquée au Japon. Quelqu'un le jeta par terre et le cassa. Vous voyez? Et vous pouviez dire: "Fabriqué au Japon", alors on jetait cela. Si les gens entraient dans des magasins bon marché, une bande de rickys, vous savez... pas... des délinquants. Ils entraient là, dans un magasin bon marché pour faire le malin, vous voyez, ils y entrent et prennent des articles fabriqués au Japon. Ils voulaient montrer leur loyauté envers la nation.
E-124 Qu'en est-il de la loyaut√© envers Dieu? Ils Lui rient au nez, voyez? Si c'√©tait facile pour eux d'entrer dans un magasin bon march√© et renverser les comptoirs et des choses comme cela, parce qu'il y avait de petites poup√©es et des babioles et autres qui √©taient l√†, fabriqu√©es √† partir de - fabriqu√©es au Japon parce qu'ils √©taient en guerre contre le Japon. Qu'en est-il de fumer la cigarette, de boire, de mentir, de voler et de faire des choses semblables, voyez, pour la vraie arm√©e de Dieu? Les gens aiment √™tre loyaux. Mais qu'en est-il de notre loyaut√©? Qu'on les mette en prison pour avoir fait cela, √ßa ne changeait rien. Ils voulaient t√©moigner de leur loyaut√© envers la nation et envers le drapeau. Mais le chr√©tien a parfois peur de parler franchement. Voyez-vous? C'est la raison pour laquelle nous avons besoin davantage des jours V o√Ļ vous pouvez vous laisser conqu√©rir. Voyez? Laisser Dieu vous conqu√©rir par la puissance de Son amour.
E-125 Toutes ces victoires n'√©taient que des victoires pour un temps, m√™me celle de Mo√Įse. Isra√ęl retourna droit dans la servitude une fois de plus. Nous voyons que c'√©tait continuellement cela; victoire, d√©faite, victoire, d√©faite. Il y a toujours eu, beaucoup de h√©ros qui ont combattu et qui sont morts. C'est ce qui leur arrive toujours dans des guerres, lors de la mise au point naturelle des jumelles. Cela leur arrive dans le spirituel, les h√©ros combattent et meurent.
E-126 Oh! comme nous pourrions continuer la liste. J'en ai toute une liste par écrit, ici, comme Daniel, les enfants hébreux et les autres, ces grands vainqueurs d'autrefois qui avaient remporté des victoires. Mais sans cesse ils... A la fin la mort venait et les emportait. Voyez-vous? Cela continua ainsi malgré tout. Voyez-vous? C'était toujours combattre, mourir, combattre, mourir, rempoter des victoires, mourir, remporter des victoires, mourir.
E-127 Mais, voyez-vous, apr√®s tout l'homme n'a pas √©t√© cr√©√© pour mourir. L'homme a √©t√© cr√©√© pour vivre. Et peu importe les grandes r√©alisations qu'il avait accomplies, il continuait √† mourir malgr√© tout. Et quand l'on amenait √† la tombe et qu'on l'ensevelissait, c'√©tait termin√©. On identifiait sa tombe avec une pierre tombale, avec un s√©pulcre et c'en √©tait la fin. La mort l'engloutissait. Le grand Mo√Įse, le grand Josu√©, les grands proph√®tes de la Bible, pratiquement eux tous, sauf deux ou trois, nous savons o√Ļ se trouvent leurs tombes, l√† o√Ļ on a mis des signes pour les identifier. La mort les a engloutis, et les a directement emport√©s. Voyez?
E-128 Mais il eut un jour une bataille. Il y eut... Le guerrier en chef est descendu, J√©sus-Christ le Fils de Dieu. Et il y eut une p√Ęque. Ce fut un vrai jour V. Apr√®s que J√©sus eut combattu et vaincu... Il a combattu contre tous les ennemis qu'il y avait √† combattre. D'abord quand Il est n√©, il est n√© avec une mauvaise r√©putation pour commencer, parmi les gens, √©tant consid√©r√© comme un enfant ill√©gitime. Il s'est d√©battu contre cela - comme quoi Marie a eu cet enfant avec Joseph sans avoir √©t√© mari√©e. Il est venu parmi les jeunes enfants avec une mauvaise r√©putation. Mais dans Son cŇďur, Il savait qu'Il √©tait le Fils de Dieu. Voyez-vous? Il combattit cela. Il eut un temps o√Ļ Il devait prendre Sa d√©cision quant √† ce qu'Il ferait apr√®s qu'Il eut re√ßu le Saint-Esprit.
E-129 Il eut un jour o√Ļ Satan L'amena au sommet de la montagne et Lui montra tous les royaumes du monde. Et il lui a dit: "Je ferai de toi un roi. Eh bien, Tu dis que Tu es le Fils de Dieu, que Tu as la puissance. Je ferai de Toi le chef de toutes les nations." C'est exactement ce que l'antichrist cherche √† devenir aujourd'hui. Il y a eu un jour V. Il combattit cela. Il a dit: "Si Tu es Fils de Dieu... Il eut un temps o√Ļ il fut d√©fi√© par la Parole" "Si Tu es le Fils de Dieu, ordonne que ces pierres se transforment en pain". Voyez? Tu as faim, eh bien mange-les! Voyez? Si Tu es le Fils de Dieu, tu peux le faire. Il pouvait le faire. C'est vrai! Mais il devait y avoir un jour V. Il a remport√© la victoire sur cette tentation. Voyez? Il a remport√© la... Il a dit: "Eh bien, Tu peux devenir un grand homme. Tu peux Te montrer, montrer ce que Tu es." Il le conduisit au sommet du temple et Lui dit: "Eh bien, j√®te-Toi en bas, je vais Te citer les Ecritures: "Il est √©crit: Il donnera des ordres √† ses anges √† Ton sujet; ils Te porteront de peur que Ton pied ne heurte contre une pierre." Regardez quel th√©ologien Satan est.
E-130 Voyez? Et la Parole sortie: "Arrière de Moi, Satan." Ce fut un jour V. A chaque jour V, Il était là.
E-131 Il s'est approch√© de la belle-m√®re de Pierre qui √©tait couch√©e l√† malade, faisant la fi√®vre. Elle avait la fi√®vre br√Ľlante. Ils avaient besoin de l'aide. Il s'avance et lui touche la main. La maladie ne pouvait tenir en sa pr√©sence. Certainement pas.
E-132 Ensuite Il alla √† un endroit o√Ļ il y avait un cas de mort dans une famille. Il arriva qu'un homme du nom de Lazare, un de ses amis √©tait mort. Il √©tait enseveli, et - et gisait l√† dans la tombe. Et il sentait d√©j√†. C'√©tait environ le quatri√®me jour, le corps commence √† pourrir dans trois jours. Voyez? soixante douze heures, la corruption s'installe.
E-133 Et il y a eu l√† un cas o√Ļ la mort et la vie se sont affront√©s. Ici, c'est Lui, la vie et l√† se trouve la mort qui a emport√© son ami. Il y eut une confrontation. Il s'avan√ßa vers la tombe, il redressa ses petites √©paules, et dit: "Lazare sors!" Oh! la la! cette Parole partit, c'√©tait la Parole de Dieu. La vie est revenue et la victime revint √† la vie, venant de quelque part l√† dans l'au-del√†. Assur√©ment, il remporta la victoire. C'est vrai! La maladie, les tentations, tout ce qu'il peut y avoir, il a tout combattu, un jour V. C'est tout √† fait vrai.
E-134 Puis, il arriva un temps o√Ļ le monde entier √©tait couvert d'une ombre, les r√©gions de l'ombre de la mort. Chaque homme, chaque humain, chaque proph√®te, chaque grand homme, tous ces grands h√©ros qu'Il avait envoy√©s, ils gisaient tous l√†. L√† se trouvaient Abraham, Isaac, Jacob, Joseph. Eux tous gisaient l√† dans la tombe, dans la foi. Ils n'avaient pas d'autre preuve si ce n'est que la Parole de Dieu l'a dit. Dieu l'a dit.
E-135 Considérez Job alors qu'il combattait si durement. Sa femme, même sa femme, sa compagne, il a dit: "Même l'haleine de ma femme m'est repoussante" ainsi de suite. Il était... quel temps cet homme a connu! Les tentations... même ses... Belsar et tous les autres. Ils ont dit... Elihu a même essayé de l'accuser et des choses semblables. Mais il savait qu'il était resté fidèle à la Parole. Et son épouse vint et dit: "Job, tu as l'air misérable." Elle a dit: "Pourquoi ne maudis-tu pas Dieu et ne meurs?" Il a dit: "Tu parles comme une femme insensée." Oh! la la! Quel héros! même Jésus s'est référé à lui, disant: "N'avez-vous pas entendu parler de la patience de Job?"
E-136. Job est mort √† la t√Ęche. Abraham est mort √† la t√Ęche. Oui oui. Isaac est mort √† la t√Ęche. Joseph est mort √† la t√Ęche. Joseph a dit: "Ne m'enterrez pas ici, enterrez-moi l√†-bas" "Enterrez-moi l√†-bas √† c√īt√© de mes p√®res" Enterrez-moi comme ils ont √©t√© enterr√©s: la Parole, la plaine o√Ļ ils ont √©t√© enterr√©s, √† l'endroit o√Ļ ils ont √©t√© enterr√©s". C'est pareil pour moi. C'est la raison pour laquelle je d√©sire √™tre enseveli au nom de J√©sus. Car ceux qui sont en Christ, Dieu les ram√®nera avec Lui. Ainsi donc, nous voyons qu'il y a eu des h√©ros, des h√©ros, des h√©ros qui ont continu√© sans cesse. Et il y eut un temps o√Ļ le commandant en chef qui les avait envoy√©s... ces h√©ros √©taient tomb√©s sur-le-champ de bataille, ces grands vainqueurs.
E-137 Ils avaient eu leur jour V et avaient remporté la victoire sur l'ennemi. Ils... Même Josué avait... Une fois, il a arrêté le soleil avec sa propre parole. Et le soleil n'a pas brillé, le soleil ne se coucha pas pendant vingt-quatre heures. La Bible dit qu'il n'y a jamais eu d'homme avant cela ou après cela qui ait déjà ordonné au soleil de s'arrêter. Et Dieu écouta la voix d'un homme. Pourquoi? Voyez? Il avait complètement mis l'ennemi en déroute. Voyez? Ils étaient tous mis en déroute partout, il devait les pourchasser et les tuer. En effet, c'était là sa commission. Il savait que si jamais la nuit tombait, ils auraient le temps de se mobiliser une fois de plus pour se rassembler et que lui perdrait davantage d'hommes.
E-138 Ainsi, il a dit: "J'ai besoin de temps; j'ai besoin de la lumière; soleil arrête-toi." Amen! O Dieu! Dieu écouta la parole d'un homme et arrêta le soleil. Le soleil resta au même endroit pendant vingt-quatre heures jusqu'à ce que Josué ait suivi et éliminé tous les ennemis et qu'il les ait tués. Ils ne pouvaient pas... Il ne leur accorda pas le temps de se mobiliser une fois de plus. Il continua à avancer. Cependant Josué, mourut, il reposa là dans la poussière de la terre.
E-139. Mais lorsque ce grand Prince vint, Christ, celui que Daniel avait vu... le Grand Guerrier Daniel au milieu de toutes ces difficult√©s, et des choses semblables. Et le grand... En fait nous avions du temps, nous pouvions parler de lui. Cependant, il reposa l√† dans la poussi√®re de la terre. Et il lui fut dit: "Tu te reposeras dans ton h√©ritage en ce jour-l√†. Mais Daniel tu seras de nouveau debout." Or la promesse qui lui avait √©t√© donn√©e, qui a √©t√© donn√© √† tous ces h√©ros... jusqu'√† ce que finalement il arriva un temps, l'heure cruciale, o√Ļ le prix devait √™tre pay√©.
E-140. J√©sus √©tait venu sur la terre, il avait conquis toute maladie, il avait tout conquis. L√†, Il devait conqu√©rir la tombe. Il avait conquis la mort. La mort ne pouvait pas tenir en Sa pr√©sence. Il n'a m√™me jamais pr√™ch√© √† un service fun√®bre. Non, monsieur! La veuve de Na√Įn passait l√† avec son fils. Il a arr√™t√© le cort√®ge et a ressuscit√© le fils. Oh! la la! Oui oui. Il prouva qu'il avait le pouvoir sur la mort!
E-141 Maintenant il y a encore deux autres ennemis: C'est la tombe l√†-bas et le s√©jour des morts, le Had√®s, la tombe. Ainsi, en ce jour-l√†, lorsqu'Il mourait, Il √©tait mort au point que le soleil cessa de briller et la terre eut une d√©pression nerveuse. Les rochers se d√©tach√®rent des collines, et des choses pareilles. Il √©tait mort. Il descendit dans le s√©jour des morts. Il conquit la mort, il conquit le s√©jour des morts. Le matin de p√Ęques, il conquit la tombe. Amen! Vous parlez d'un jour V complet? Un vrai jour V. Il les a fait sortir. Et non seulement cela, mais lorsqu'Il sortit de la tombe, Il a amen√© les captifs qui se trouvaient l√†. La Bible dit qu'Il a amen√© des captifs. Il sortit de la tombe, amenant avec Lui, tous ces h√©ros qui √©taient l√†. Ne savez-vous pas que ce fut un grand moment l√† haut, ce jour-l√† lorsqu'ils entr√®rent dans ce royaume. Oh! la la! Lorsqu'ils sont entr√©s dans le Royaume de Dieu, Il a amen√© de l√† les saints qui √©taient captifs.
E-142 Ce fut une victoire complète, une victoire complète. Il fit sortir tous les héros qui étaient morts. Il fit sortir Abraham, Isaac, Jacob, Job, et tous les autres. Il les a fait sortir de la tombe avec Lui. Il a capturé... Voyez? Il est venu sur la terre et a capturé la mort, Il a capturé le séjour des morts. Il a capturé la tombe. Il a tout capturé.
E-143 Et maintenant, Il ressuscite. Amen! Lui avec Ses Saints. Eh bien, Il est monté en haut, Il a fait des dons aux hommes. Qu'était-ce? Des épées! Il a placé des épées dans leurs mains, la Parole, voyez, pour conquérir. Oh! la la! Il leur donne des épées. Pourquoi? La Parole. Pour conquérir quoi? La maladie, le péché, les superstitions, le mal; pour amener chaque créature vivante qui veut vivre; pour amener chacune d'elles à comprendre que: "Parce que je vis, vous vivez aussi."
E-144 Nous avons le combat de la foi. Combattons le bon... Achevons notre victoire, car notre victoire compl√®te est certaine. C'est s√Ľr. Absolument. Nous en avons les pr√©mices. Nous en avons l'√©vidence dans notre cŇďur maintenant, car la premi√®re bataille est d√©j√† pass√© pour nous. Nous avons pu vaincre par la foi de J√©sus-Christ. Nous avons eu un jour V.
E-145 Je me rappelle, l√† que... vers 22 heures, un soir, quand j'√©tais l√† dans ce vieux petit garage en train de prier: "√Ē Dieu, ou Tu me sauves ou Tu me tues. Je suis all√© dans des √©glises, on voulait que je m'avance pour serrer la main au pr√©dicateur. "J'ai dit: "Je veux quelque chose de plus que cela." Voyez? Alors ce soir-l√† dans ce garage quand j'ai dit: "√Ē! Dieu! Je ne peux pas aller plus loin. Je - je vais mourir. Et alors que j'√©tais l√† dans ce vieux b√Ętiment humide et que mes genoux... je m'√©tais agenouill√© sur un vieux sac en jute, mes mains en l'air, j'ai dit: "√Ē Dieu, je ne sais comment parler, monsieur! Je voulais lui √©crire une lettre pour Lui demander de me pardonner. Je ne savais pas prier.
E-146 Je voulais √™tre pardonn√©, j'avais promis que - lorsque j'√©tais mourant sur le lit. Et il m'a laiss√©... Au moment o√Ļ le m√©decin m'a abandonn√©, mon cŇďur ne battait que dix sept fois par minute, et vous pouvez savoir combien c'√©tait lent. Il a dit: "Il se meurt" et j'ai entendu cela. Il parlait √† mon p√®re, il a tir√© le rideau tout autour de moi. L√† dans cette chambre en cette heure-l√†, j'ai vu de grands geais venir de partout, ce rideau m'entouraient comme cela. J'ai entendu cette infirmi√®re pleurait. Elle a dit: "Ce n'est qu'un enfant, voyez, et voici, qu'il s'en va." L'anesth√©sie rachidienne, s'√©tait r√©pandu et a atteint mon cŇďur. Voyez-vous? Il ne battait que dix-sept fois par minute.
E-147 Quand je suis rentré à la maison je devais prouver, prouver que j'aimais Dieu. Alors, je me suis donc agenouillé sur ce plancher là et j'ai dit: "Je - je ne sais pas prier." Et je - je me mordais l'ongle de mon pouce. Je me suis dit peut-être... J'ai vu des photos. Je joignais, mes mains comme ceci et je mettais mes doigts ensemble." Et j'ai dit: "Cher monsieur, je voudrais Te parler avec vous." J'écoutais. J'ai dit: "Je ne T'entends pas." J'ai dit: "J'ai mal joint mes mains. Peut-être devrais-je le faire comme ceci" Et j'ai mis mes... J'ai dit: "Cher monsieur, je... Jésus-Christ, j'aimerais Te parler. J'ai dit: "Monsieur, je n'entends pas Ta réponse." J'avais entendu d'autres gens dire: "Dieu m'a parlé." Maintenant, j'aimerais T'en parler! Je T'ai promis que je le ferai. Maintenant j'aimerais en parler. Veux-Tu s'il vous plait venir et me parler monsieur. Je me suis dit: "Non, je ne tiens pas mes mains comme il faut sinon Il m'aurait dit quelque chose. Je ne savais pas quoi le faire, je n'avais jamais prié de ma vie. Je ne savais quoi faire dans ce vieux petit hangar.
E-148 Et alors un jour, je pensais ceci... je pensais: "Selon les Ecritures, tel que je les ai entendu √™tre lu, Il √©tait un homme. Si c'est un homme, Il comprendrait comme un homme. C'est vrai. Et maintenant, je ne sais pas si Tu m'entends." Le diable m'a dit: "Eh bien, tu as p√©ch√©, ton jour de gr√Ęce est pass√©. C'est fini, tu vois? Tu as √©t√© si mauvais qu'on - qu'on - Il ne te pardonnera pas. J'ai dit: "Je ne crois pas cela. Je ne peux simplement pas le croire. Je crois qu'Il me parlera. J'ai dit: "Monsieur, je ne sais pas si j'ai fait une faute, si je n'ai pas joint mes mains comme il fallait, ou quoi que ce soit, pardonne-moi pour cela. Mais j'aimerais Te parler." J'ai dit: "Je suis le plus vil fripon du monde." J'ai dit: "J'ai fait toutes ces choses. J'ai fuit loin de Toi et tout."
E-149 Et je continuais à parler comme cela. Et ensuite, vous savez, pendant que je parlais, une petite lumière a traversé la pièce et est allée jusqu'au mur et a formé une croix de lumière; cette lumière... et elle commença à parler dans une certaine langue; je n'avais jamais entendu parler du parler en langue. Je n'avais même jamais lu la Bible, je cherchais Jacques 5:14 dans la Genèse. Je regardais là et j'ai vu cette Lumière. Et elle parlait dans une certaine langue et ensuite elle s'en alla.
E-150 Et j'ai dit: "Monsieur, ai-je dit, je - je - je ne connais rien de cette vie chr√©tienne." J'ai dit: "Si c'√©tait vous qui me parliez, je ne comprends pas votre langue, monsieur. Mais si - si vous parlez... si - si vous ne pouvez pas parler ma langue, voyez, et je - je ne comprends pas la v√ītre, mais peut-√™tre nous pouvons nous comprendre par ceci: si simplement vous revenez de nouveau, ce sera un signe entre vous et moi que vous me pardonnez. Et Elle √©tait l√† de nouveau.
E-151 Oh! vous parlez d'un jour V. J'en ai eu un! Oui! un vrai jour V. Elle était là de nouveau, parlant de la même manière. Et j'ai eu un jour V. Oh! la la! Depuis ce moment-là, quand Il plaça la Parole entre mes mains, j'ai combattu pour remporter le prix, naviguer sur les mers de sang.
E-152 Nous avons tous eu une victoire, nous avons combattu jusqu'√† avoir beaucoup de victoires. Il y aura bient√īt une grande victoire, c'est tout proche. Notre jour V final arrivera bient√īt lorsque le Fils de Dieu fendra les cieux avec un cri et la voix de l'archange et Il reviendra. Et les tombes s'ouvriront, et les morts en sortiront.
E-153 Je crois que vous avez jou√© mes bandes ici, concernant la vision que je venais d'avoir ou plut√īt de la translation, ou je ne sais quoi que c'√©tait, dans la chambre. Et je suis all√© l√†-haut. J'ai vu ces gens, exactement je vous vois, cette Bible est ouverte ici devant moi. Et Dieu sait que c'est la v√©rit√©. Voyez? L√† ils √©taient jeunes et de la m√™me fa√ßon - de la m√™me fa√ßon que... Vous avez tous assist√© aux r√©unions, et vous connaissez ces visions. En avez-vous d√©j√† vu une faillir? Non non. Tout r√©cemment, Il m'a envoy√© par ici √† la suite d'une vision. Il m'avait annonc√© ce qui est arriv√©. Vous tous... vous √™tes tous au courant de cela. C'est all√© directement... elle s'est parfaitement accomplie l√† m√™me. Cela n'a jamais failli.
E-154 Je vous dis en tant que petit groupe chrétien assis ici ce matin, tenez la main immuable du Dieu. Vous avez eu une victoire temporaire, mais il y aura un véritable jour V final quand Jésus viendra, que la trompette sonnera, et que les morts en Christ ressusciteront. Et si vous n'avez pas cette espérance en vous, ne laissez pas ce jour passer sans recevoir cela.
E-155 J'ai entendu un petit quelque chose, il n'y a pas longtemps, que j'aimerais r√©p√©ter. Cela vient de... je crois que c'est Billy Sunday qui avait fait un commentaire l√†-dessus. Il y avait un gar√ßon qui avait commis un crime. Je ne sais pas si vous en avez d√©j√† entendu ou pas. Il avait commis un crime et on l'avait mis en prison. Et on allait avoir... il √©tait... et ainsi, il est pass√© en jugement. Et - et le juge a dit... Et le jury s'est pr√©sent√© et a dit: "Nous avons d√©couvert que ce gar√ßon est coupable de crime et nous..." et le jury ajoute: "Nous r√©clamons sa vie." Et le juge a dit: "Je vous condamne √† mort par pendaison... jusqu'√† ce que votre vie mortelle vous quitte. Et que Dieu ait piti√© de votre √Ęme." Alors le gar√ßon fut amen√© en prison, il a √©t√© plac√© dans la prison int√©rieure et il devait rester l√† jusqu'au moment o√Ļ il devait mourir. Et ses amis sont all√©s vers le juge, et ils ont dit: "Monsieur le juge, nous avons contribu√© √† votre √©lection dans cette ville; s'il vous pla√ģt, s'il vous pla√ģt, ne laissez pas ce jeune homme mourir ainsi."
E-156 Je reviens justement du Texas pour un autre... quelque chose semblable. Un jeune homme et une jeune fille... Et Dieu a épargné leur vie. Ils étaient censés mourir 3 ou 4 jours après cela. Je pense que vous avez tous vu le journal (vous qui étiez avec moi là-bas), que leur vie a été épargnée.
E-157 Ainsi, ils ont plaidé, plaidé, plaidé (les gens) afin qu'on ne fasse pas cela. Alors après quelque temps, le gouverneur de l'Etat... Un jour, sa mère s'est écroulée à la porte dehors à la porte comme cela. Elle a pleuré, pour qu'on la laisse entrer. Finalement un homme est venu. Il a dit: "Monsieur le gouverneur, la mère de ce garçon est - est là à l'extérieur. Et elle désire vous voir." Le gouverneur répondit: "Faites-la entrer."
E-158 Et cette femme, par humilit√©, a ramp√© sur ses mains et sur ses pieds jusque vers le gouverneur et a saisi ses souliers. Elle a dit: "Monsieur, c'est mon enfant. Ne le tuez pas. Ne le tuez pas. C'est l'unique que j'ai. Ne le tuez pas." Elle a dit: "Il n'en avait pas l'intention. Laissez-le passer la vie en prison, mais, Monsieur le Gouverneur ne lui √ītez pas la vie." Et le gouverneur r√©pondit: "Eh bien j'irai le voir." Elle a dit: "Tr√®s bien." Ainsi, le gouverneur est all√© au pavillon o√Ļ se trouvait le gar√ßon et il est entr√©. Et le gar√ßon voulut se montrer arrogant. On lui a annonc√©: "Qu'il y a quelqu'un qui veut te voir." Et le gouverneur est entr√© et a dit: "Jeune homme, j'aimerais te parler." Il devint tr√®s arrogant. Il est rest√© juste assis, bouche cousue, il ne voulut rien dire. Il a dit: "Jeune homme, j'aimerais que tu me parles, j'aimerais te parler." Et le gar√ßon fit comme s'il ne l'entendait m√™me pas. Il a dit: "Jeune homme, je peux t'aider si tu me le permets." Il a dit: "Sors d'ici! Je ne veux rien entendre de ce que tu as √† dire." Il a dit: "Eh bien, fils..." Il a dit: "Ferme-la! Ne vois-tu pas que je suis nerveux? Je ne veux pas entendre un seul mot de ce que tu as √† dire." Il a dit: "Eh bien, je suis venu..." Il a dit: "Sors de cette cellule!" Voyez? Ainsi, il est sorti; on a ferm√© la porte.
E-159 Alors quand il est reparti, le gars, l'agent de la police affecté au pavillon, lui a dit à la porte: "Tu es la personne la plus insensée, toi." Il a dit: "Qui était-ce ce toqué après tout?" Il a dit: "C'était le gouverneur de l'Etat." Il a dit: "Non! pas le gouverneur! Le seul homme qui peut me pardonner, et je l'ai chassé de ma cellule. Le seul homme qui peut signer mon pardon. Et je l'ai chassé de ma cellule." Lorsque le gouverneur est sorti, il a dit: "Il a fait son choix". Alors les dernières paroles de ce garçon... lorsqu'on a mis la cagoule noire sur son visage pour le pendre, lorsqu'on a tendu la corde et qu'on lui a mis la cagoule, il a dit: "Pensez-y! Le gouverneur s'est tenu dans ma cellule et il m'aurait pardonné si je ne l'avais pas rejeté."
E-160 Comment savons-nous ce matin, si le Gouverneur ne se trouve pas dans notre cellule ce matin? Ne le rejetez pas si vous n'avez jamais re√ßu Son pardon. Non seulement le Gouverneur, mais le Roi, le seul qui peut vous pardonner. Il se peut qu'Il se tienne l√† dans cette petite cellule o√Ļ vous avez v√©cu depuis longtemps. Pourquoi ne Le laissez-vous pas entrer si vous ne l'avez jamais fait, si vous ne vous √™tes jamais compl√®tement abandonn√© √† Lui.
E-161 Un jour, vous d√©couvrirez que cette petite voie toute humble que vous pouvez consid√©rer comme un tas de sottises, une bande de gens qui ne savent pas de quoi ils parlent, vous le d√©couvrirez. Le Gouverneur est ici ce matin. Si vous avez un besoin, si vous √™tes dans une petite cellule de maladie d'o√Ļ vous ne pouvez pas sortir, le Gouverneur est ici, le Gouverneur du monde. Il est juste et il vous lib√©rera. Il est venu, Il a sign√© votre pardon. Il veut simplement vous le donner ce matin. Ne rejetez pas cela. Inclinons la t√™te une minute. Si vous voulez une vraie victoire maintenant, avec vos t√™tes inclin√©es, pourquoi ne pas vous abandonner et laisser le Gouverneur de l'Etat... laissez le Gouverneur signer votre pardon ce matin? Il est pr√™t √† vous lib√©rer, √† vous lib√©rer du p√©ch√©, √† vous lib√©rer de l'incr√©dulit√©, √† vous lib√©rer de la maladie, √† vous lib√©rer de tout ce que vous voudriez. Faites-le pendant que nous prions. Maintenant, priez √† votre mani√®re. Parlez-Lui, voyez? Le directeur de la prison aurait pu parler au gouverneur. Cela n'aurait servi √† rien. Voyez-vous? C'est le gar√ßon qui devait parler au gouverneur. Voyez-vous? C'est vous qui devez parler au Gouverneur. Si vous √™tes malades, parlez-Lui. Si vous avez p√©ch√©, et que vous avez mal agi, parlez-Lui. Il a le pardon pour vous.
E-162 P√®re c√©leste, nous sommes reconnaissants. Et moi, Seigneur je Te suis tellement redevable. Il n'y avait aucun moyen pour moi de pouvoir jamais payer la dette de mon p√©ch√©. Un jour, je me suis retrouv√©, j'√©tais dans une cellule, parce que je suis n√© dans cette cellule. Je ne savais pas ce que signifiait la libert√©. Et le prix √©tait si grand que je ne pouvais le payer. Mais je suis tr√®s content de ce que le jour o√Ļ Tu as visit√© ma cellule, j'ai reconnu cela; et c'√©tait le seul qui pouvait pardonner. Le seul moyen par lequel je pouvais donc √™tre libre et avoir la victoire, une victoire compl√®te, c'√©tait d'accepter le pardon que Tu avais sign√© pour moi.
E-163. Et aujourd'hui je suis libre. Je suis heureux, Seigneur, j'ai fait les visites d'une prison √† l'autre, allant de ceux qui sont... ceux qui ont des probl√®mes conjugaux, ceux qui sont malades et fi√©vreux; ceux qui sont malades et en prison; ceux qui sont p√©cheurs et en prison. Ceux qui ont des frustrations et des doutes en prison. Je vais de cellule en cellule et leur annoncer: "Le Gouverneur vient pour pardonner chacun et le faire sortir de la prison." P√®re, Tu connais le cŇďur des personnes qui sont ici aujourd'hui. Puisse ceci √™tre un jour v; un jour V final. Puisse ceci √™tre un jour o√Ļ... o√Ļ chacun, Seigneur, aujourd'hui remportera la victoire. Accorde-le, Seigneur. Puisse chaque personne malade qui est dans ce b√Ętiment √™tre gu√©rie aujourd'hui. Puisse ce coin derri√®re le d√©sert... √™tre un moment o√Ļ la Voix de Dieu parlera par le - le feu ardent de la foi. √Ē Dieu, ce petit feu de la foi qui br√Ľle l√†, ce petit espoir qui br√Ľle, puisse la Voix de Dieu parler au travers de cela √† chaque prisonnier ce matin et dire: "Je suis venu aujourd'hui pour te lib√©rer." S'il y a ici un gar√ßon ou une fille, un homme ou une femme, Seigneur, qui ne Te conna√ģt pas comme son Sauveur, puisse cette petite voix parler, cette petite voix de la foi parler maintenant et dire: "Oui, je crois que Dieu existe, je crois qu'il est tout ce qu'on dit qu'Il est." Et Seigneur, laisse cette petite foi les lib√©rer en ce moment m√™me. Accorde-le Seigneur.
E-164 B√©nis-les! B√©nis fr√®re Isaacson ici pr√©sent, Seigneur. Nous aimons ce jeune homme, son √©pouse et ses petits enfants. B√©nis la petite √©glise, √ī Dieu. Nous sommes si heureux pour eux. Nous sommes si content de voir qu'ils ont un toit au-dessus de leur t√®te, et un endroit ici. Tu es si bon envers eux, Seigneur. Et nous Te sommes si reconnaissants. Puissent-ils rester √† jamais humbles et doux dans la Pr√©sence de Dieu. B√©nis les √©trangers ici dans nos portes. B√©nis les visiteurs, Seigneur. Nous Te prions d'√™tre avec eux. Et s'ils n'ont jamais re√ßu cette victoire finale au point o√Ļ ils peuvent dire "Amen" √† chaque Parole que Dieu proclame, alors Seigneur, puisse la foi, qu'ils ont en Toi ce matin, puisse ponctuer chaque Parole d'un "Amen". Accorde-le, Seigneur. B√©nis-nous ensemble. D√©livre les malades et les afflig√©s. Re√ßois-en la gloire.
E-165 Et Dieu bien aimé, puissions-nous ne pas nous tracasser après ceci, et nous rappeler que ces épreuves et autres qui viennent sur nous, c'est uniquement parce que Dieu nous aime. Il nous donne cela parce que Il a confiance en nous. Il croit que nous allons - que nous avons foi en Lui et nous L'aimons; que nous pourrons vaincre. Il veillera à cela. Puissions-nous ne pas nous tracasser et - et nous inquiéter à ce sujet. Puissions-nous simplement nous avancer là, prononcer la Parole et aller de l'avant. Les mers s'ouvriront. Les jours V viendront. Accorde-le, Seigneur. Et puisse ceci être l'un des plus grands jours V de notre vie. Bénis-nous jusqu'à ce que nous nous rencontrions de nouveau au Nom de Jésus-Christ. Amen!
E-166 J'aimerais dire ceci, juste avant que je suis oblig√© de m'en aller. Il me reste maintenant une heure et demi avant d'arriver √† Tucson. √áa fait un court trajet en voiture, mais j'aimerais dire ceci, j'ai vraiment bien appr√©ci√© d'avoir √©t√© ici et de ressentir cette - cette foi que vous avez. Ne vous en √©loignez jamais. Laissez ce petit feu continuer √† br√Ľler. Et rappelez-vous, Dieu parle dans ces petits feux.
E-167 Frère Isaacson je - je ne sais simplement pas comment vous l'exprimer, je... je... reconnaissant de ce que vous ayez pu venir et - et garder ce groupe ensemble. Puisse Dieu, mon frère, vous donner à jamais la force pour continuer. Et pour qui venez écouter, puisse Dieu vous accorder à jamais la force, la force divine pour que vous continuez. Maintenant si... je pense que vous avez de petites formalités pour congédier la réunion dans quelques instants, selon la façon dont frère Isaacson... et je vais lui remettre le service.
E-168 Et s'il y a quelqu'un parmi vous ici qui a - qui m√©dite sur le bapt√™me au Nom de J√©sus-Christ plut√īt dans sur les titres du P√®re, Fils et Saint-Esprit, notre petit pasteur ici pr√©sent est pr√™t, et il sera content de faire cela, de baptiser. Si vous avez des probl√®mes sur le cŇďur, et que vous d√©siriez qu'il prie avec vous, il est ici m√™me pour le faire. J'ai connu... Et je le connais, et - et j'ai fait sa connaissance, je me suis assis avec lui et tout, il y a dans ce jeune fr√®re un bon esprit chr√©tien, gentil et humble. Et je suis s√Ľr que Dieu entend la pri√®re d'un homme.
E-169 Il y avait un vieil homme qui habitait notre contrée et qui s'appelait Hayes. C'était un vieillard remarquable. Il était un... Chaque fois que quelqu'un... Il était humble et gentil. Mais... Et certains pensaient qu'il n'était qu'un simple fanatique religieux ou quelque chose de ce genre, mais vous savez, chaque fois que quelqu'un tombait malade, on faisait appel au vieux papa Hayes pour qu'il prie pour lui. Il n'était alors pas du tout un toqué. Il était un vrai homme.
E-170 Et ce vieux soldat... Il y avait un infidèle qui habitait là-bas au sommet de la colline, il avait une ferme. C'était un ami à mon père. Mon père buvait. J'ai honte de le dire, mais la vérité reste la vérité, vous savez. La Bible est la seule chose qui dit la vérité. Voyez?
E-171 Eh bien, nous avons un livre appel√© livre d'histoire, il est dit que Georges Washington n'a jamais dit des mensonges. J'en doute. J'en doute. Certainement. Je suis... Je - je ne crois pas cela Un enfant peut grandir... vous √™tes n√© dans le p√©ch√©, con√ßu dans l'iniquit√©, venu au monde en prof√©rant des mensonges, dit la Bible. Ainsi, je - je ne crois pas cette chose que l'histoire raconte sur George Washington. Mais cela ne montre que le bon c√īt√© de l'homme. Mais la Bible montre les deux c√īt√©s.
E-172 Lot √©tait un homme bien l√† √† Sodome. Le p√©ch√© de la ville tourmentait son √Ęme juste. Mais Elle n'a pas cependant manqu√© de dire qu'il avait v√©cu avec sa propre fille et qu'il avait eu un enfant d'elle, voyez. Elle dit les deux c√īt√©s de la chose. Ainsi, nous devons dire les deux c√īt√©s.
E-173 Mon p√®re qui buvait, fr√©quentait cet infid√®le. Il se moquait de ce vieil homme. Il se moquait toujours de lui. Le vieux papa Hayes, c'est comme √ßa que nous l'appelions "Papa Hayes." Il avait juste une petite couronne de cheveux sur la t√™te. C'√©tait un vieux pr√©dicateur. Et une fois, les gens avaient besoin de la pluie. Tous les produits de leurs champs √©taient en train de br√Ľler. Ils sont all√©s dans une petite √©glise pas, plus grande que celle-ci, qu'on appelait l√†-bas le Petit Royaume des opossums, l√† dans le Kentucky. Et lorsqu'ils sont arriv√©s l√†, on raconte qu'il a dit... il...
E-174 Le vieux papa Hayes disait toujours: "Bien-aim√© b√©nis mon √Ęme." C'√©tait un homme vraiment humble. Il montait un vieux cheval. C'√©tait un vieux pr√©dicateur ambulant. Et on le payait avec un... peut-√™tre un panier remplis de citrouilles s√©ch√©es, vous savez, ou n'importe quoi que les gens avaient, vous savez, un peu de graisse ou quelque chose comme cela... Vous savez, c'est ainsi que les gens payaient les anciens pr√©dicateurs ambulants. Beaucoup d'entre vous ici se souviennent de ces anciens pr√©dicateurs ambulants de l'Est.
E-175 Et un jour, tous les produits de champ √©taient en train de se consumer. Et le vieux papa Hayes a dit: "Eh bien, Bien-aim√©, b√©nis mon √Ęme". Apr√®s qu'il eut tenu un petit service comme celui-ci, il a dit: "Si quelqu'un parmi vous - vous tous qui d√©sirent rester prier pour qu'on ait la pluie, pour que Dieu √©pargne les produits de vos champs, dit-il, restez avec moi! Et toute l'√©glise resta bien avec lui. Mon papa qui √©tait l√† dehors, c'√©tait encore un jeune homme, alla enlever la selle qui √©tait sur son cheval, et la pla√ßa - la pla√ßa sous le toit de l'√©glise parce qu'il savait qu'il allait pleuvoir. Et ce vieil homme s'agenouilla l√† √† l'autel. Il ne s'est m√™me pas relev√©. On dit qu'environ une heure plus tard, il entendit un bruit. Il regarda tout autour. Un nuage noir traversait la colline. La chose √©tait l√†, voyez-vous?
E-176 L'infid√®le, l'ami de mon p√®re qui se moquait du vieux pr√©dicateur, lorsqu'il est mort, on a d√Ľ le retenir au lit. Il avait attrap√© une √©pid√©mie de la fi√®vre typho√Įde. Peut-√™tre que beaucoup parmi vous ici ne savent pas ce que c'est. Oh! C'est quelque chose d'horrible! Et il a combattu des d√©mons pendant des heures et des heures, durant deux ou trois jours. Il disait: "Charlie! Charlie!" C'√©tait mon p√®re. Il disait: "Ne les laisse pas m'attraper. Ne les laisse pas m'attraper. Ne le vois-tu pas se tenir l√† √† c√īt√© du lit, avec des cha√ģnes tout autour de lui? Ne le laisse pas m'attacher avec cela." Oh, criait-il.
E-177 Il y avait l√† quatre ou cinq hommes qui le retenaient, ils le retenaient au lit, avant qu'il soit sur le point de mourir. L√† dans le Kentucky, on avait des vieux chevilles qui √©taient l√† contre les murs et on y suspendait les habits. Y a-t-il quelqu'un qui ait d√©j√† vu une maison comme cela, o√Ļ on met ces chevilles? Il avait suspendu l√† son vieil imperm√©able. Et il a dit: "Charlie, il y a un demi litre de Whisky dans ma poche, va le donner √† mes enfants." Et sa femme, une chr√©tienne qui √©tait l√† dans la cuisine en train de pr√©parer le d√ģner en pleurant. Il a dit: "Je ne peux pas faire cela. Et on l'a retenu au lit jusqu'√† ce qu'il est mort, en train de se d√©battre pour √©loigner les d√©mons.
E-178 Tandis que le papa Hayes dont il s'était moqué, lorsqu'il fut sur le point de mourir, (à quatre vingt-cinq ou quatre vingt-dix ans), il s'est endormi. Et il - tous les enfants s'étaient rassemblés. Ses arrières - arrières petits enfants qui avaient grandi étaient là, autour du lit. Il s'est relevé, il avait une barbe blanche, vous savez, il avait juste une petite couronne de cheveux blancs autour de la tête, [ce que] le dessus de sa tête était chauve.
E-179 Il a remu√© sa barbe. Il a dit: "Bien-aim√©, b√©nis mon √Ęme!" Il a dit: "Vous avez tous pens√© que le vieux papa Hayes √©tait mort, n'est-ce pas?" Il a dit: "Eh bien, je ne peux pas mourir." Il a dit: "Je suis mort il y a bien des ann√©es." Il a dit: "Je m'en vais simplement rencontrer le Seigneur J√©sus." Il a dit: "√Ē! C'est si glorieux! Il a dit: "Et vous tous mes enfants, rassemblez-vous autour du lit." Et il les prit du plus √Ęg√© au plus jeune, par la main, et les b√©nit." Ensuite, il dit √† ses deux gar√ßons, les plus √Ęg√©s, il a dit: "Redressez-moi." Et ils le redress√®rent dans le lit. Il ne pouvait pas soulever sa main. Il √©tait trop faible. Il dit √† l'un de ses gar√ßons, il dit: "L√®ve ma main." Il leva ses mains comme ceci et il a dit: "Quel beau jour, quel beau jour quand J√©sus √īta mes p√©ch√©s. Il m'a appris √† veiller et prier, et vivre dans la joie chaque jour." Il inclina la t√™te et s'en alla. Eh bien, il nous faudra conna√ģtre l'une ou l'autre de ces fins. Je suis content de ce que vous avez un petit homme humble comme celui-ci parmi vous en qui vous avez confiance. Croyez-le et Dieu va accomplir des miracles pour vous, parmi vous. Et je d√©sire demander quelque chose pour moi √† cette petite √©glise: "Priez pour moi, s'il vous plait. Je suis aussi l'un de vos fr√®res, je ne suis pas avec vous tout le temps que je le veux. Vous recevez les bandes et tout par ici. Et je suis sur un grand champ de bataille ici. Ceci est juste l'un des postes o√Ļ l'on attend la venue du Seigneur. Priez pour moi parce que j'ai vraiment besoin de vos pri√®res. Je compte sur...
E-180 Souvent, lorsque je rencontre des circonstances difficiles, sp√©cialement dans le champ missionnaire √† l'√©tranger. Il y a des sorciers et tout par milliers, des milliers d'entre eux qui se tiennent l√† et qui vous lancent des d√©fis. Et on s'avance l√† seul. Oh! vous feriez mieux de savoir de quoi vous parlez. (Oh! la la!) comme ils peuvent faire n'importe quoi. Ils peuvent pratiquement imiter tout ce que Dieu a. Ils peuvent... Ils peuvent... comme Jann√®s et Jambr√®s imitaient tout ce que Dieu a. Alors je me rappellerai, je penserai √† un petit groupe fid√®le. Quelle heure de la journ√©e est-il? L√† loin derri√®re le d√©sert, l√†-bas dans un petit endroit appel√© Sierra Vista, voyez? On y tient une petite r√©union de pri√®re en ce moment, l√† loin, de l'autre c√īt√© de la montagne, l√†-bas dans ce vieux ranch. Un endroit comme cela, on est en train de prier.
E-181 Alors je m'avancerai et dirai: "Je suis couvert de pri√®res; Satan, tu ne peux rien me faire! Je viens au Nom du Seigneur J√©sus!" Vous voyez? Quelque chose arrive. Priez pour moi. Allez-vous donc le faire? Vous tous? Amen. Venez ici, Fr√®re Isaacson. Vous savez, je souhaiterai pouvoir rester ici et, rentrer avec chacun de vous, chez lui √† la maison pour prendre un d√ģner. √áa me prendrait bien du temps. Et je sais que vous les hommes, vous pensez que vous avez les meilleures cuisini√®res du monde. Et sans doute que c'est vrai. Voyez? j'aimerais vraiment faire cela. Mais, je - je ne peux pas le faire aujourd'hui. Vous comprenez tous cela n'est-ce pas? Vous comprenez que je ne peux pas le faire maintenant m√™me. Je suis sous une grande tension en ce moment. J'aimerai venir et passer un petit moment de communion avec vous. J'aimerais √©galement revenir - revenir et √™tre avec vous. Que Dieu vous b√©nisse! Maintenant, Fr√®re Isaacson, prenez la rel√®ve avec n'importe quoi que le Seigneur veut que vous fassiez. Maintenant, s'il y a quelqu'un parmi vous qui voudrait venir ici, qui ne s'est jamais abandonn√© J√©sus-Christ et qui voudrait venir ici et se tenir ici ce matin, juste √† c√īt√© de cette chaire, l√† o√Ļ Fr√®re Isaacson et moi nous nous tenons, et quelqu'un qui veut qu'on prie pour lui, et qui veut qu'on prie pour que Dieu le sauve, voulez-vous venir maintenant? Vous aurez une victoire totale aujourd'hui.
E-182 Si vous... S'il y a quelqu'un parmi vous qui a r√©trograd√©, et qui s'est √©loign√© de Dieu, et qui ne sait pas... vous avez perdu cette communion, comme cette petite jeune fille hier soir... oh! comme les t√©n√®bres s'entassent lorsqu'on s'√©loigne de Dieu. Vous √™tes sur une route boueuse, vous √™tes vou√©s √† l'√©chec. Et si vous n'avez pas cette victoire que vous devriez avoir; ne voulez-vous pas vous aussi venir? Ceci est une victoire compl√®te. Ceci c'est... Ceci pourrait √™tre un jour V pour vous; sur toutes les choses du monde. Vous direz: "J'ai eu tellement d'√©preuves, Fr√®re Branham. J'ai √©t√© tra√ģn√© √ßa et l√†." Ne vous-ai-je pas dit, il n'y a pas longtemps, que c'est Dieu parce qu'Il a confiance en vous? Vous n'allez pas le d√©cevoir, n'est-ce pas? Il se peut que vous soyez tomb√©s. Il se peut que vous ayez commis une faute, mais vous ne voulez pas le d√©cevoir, n'est-ce pas? Vous allez vous relever √† nouveau comme un vrai soldat, vous emparer de l'√©p√©e et vous avancer de nouveau. Nous serons heureux de faire cela. Certainement. Si ce n'est pas le cas, fr√®re Isaacson va donc continuer √† vous parler. Veuillez m'excuser maintenant, que je puisse aller... pour que je puisse retourner √† Tucson. Je reviendrai vous voir si le Seigneur le veut. Que Dieu vous b√©nisse! Voulez-vous prier pour moi maintenant?
E-184 Rappelez-vous, une victoire complète, et faites votre mise au point uniquement sur Jésus-Christ. Il est le même hier, aujourd'hui et éternellement. Et un jour, avec vos yeux regardant dans une seule direction, Il viendra des cieux avec un cri, la voix de l'archange, les morts en Christ ressusciteront. Et ces corps mortels revêtiront l'immortalité et nous partirons pour être avec Lui pour toujours. En attendant, veillez et priez. Que Dieu vous bénisse! Amen!

En haut