ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS



Prédication Il Y A Une Seule Voie A Laquelle Dieu A Pourvu Pour Tout / 63-0731 / Chicago, Illinois, USA // SHP 1 heure et 43 minutes PDF

Il Y A Une Seule Voie A Laquelle Dieu A Pourvu Pour Tout

Voir le texte français et anglais simultanément
E-1 Remercie Dieu, FrĂšre Carlson. C’est trĂšs gentil, et–et que le Seigneur vous bĂ©nisse. Bonsoir, amis. Maintenant, avant de nous asseoir, parlons juste au grand Roi que nous sommes venus tous adorer ici.
E-2 Notre PĂšre cĂ©leste, nous sommes reconnaissants pour l’occasion de revenir dans cette grande ville, Chicago, pour ĂȘtre assemblĂ©s ici avec ceux qui attendent la Venue du Seigneur JĂ©sus. Et nous prions, PĂšre, pour les efforts que nous avons fournis, et les hommes et les femmes, et les jeunes garçons et les jeunes filles, pour voir un rĂ©veil ou un Ă©veil, peut-ĂȘtre afin de faire entrer d’autres qui restent dans la ville... Que celui-ci soit le moment opportun oĂč le dernier sera appelĂ© Ă  entrer avant que le jugement frappe ce pays.
PĂšre, nous croyons qu’il y en a encore d’autres qui attendent, et nous les cherchons. Envoie-les cette fois-ci, PĂšre. Accorde-le, qu’ils reçoivent Christ et qu’ils soient comptĂ©s parmi ces Ă©lus qui seront emportĂ©s dans ce glorieux EnlĂšvement Ă  venir. Accorde-le, Seigneur.
E-3 Ces efforts que nous fournissons, et qui ont Ă©tĂ© fournis par notre frĂšre Carlson et tous les autres ici, tels qu’ils ont converti cet endroit d’un dĂ©bit de whisky et d’une arĂšne de combat en une maison du Seigneur. Seigneur, que cela soit un mĂ©morial et un type de la conversion des pĂ©cheurs Ă  Christ.
E-4 Exauce-nous, PĂšre, dans ces choses, en guĂ©rissant les malades et en accomplissant ces grandes choses que nous demandons, car c’est au Nom de JĂ©sus-Christ et pour Son honneur et Sa gloire que nous le demandons. Amen. Vous pouvez vous asseoir. Merci beaucoup.
E-5 C’est toujours un privilĂšge de venir Ă  Chicago. C’est le sentiment que j’ai toujours Ă©prouvĂ©. Ça fait un moment que je n’ai pas Ă©tĂ© ici; en effet, je ne suis plus ici, je–j’habite en Arizona, Ă  Tucson. Et nous sommes ici Ă  Jeffersonville en vacances d’étĂ©, et je pars d’ici le lundi matin. Et, aussitĂŽt arrivĂ© chez moi, il y a des tĂąches qui m’attendent, retourner Ă  Tucson une fois de plus.
E-6 Et... mais je suis ici, faisant des bandes, des messages que j’envoie sur bandes. Et le Seigneur nous bĂ©nit. Le dimanche matin, nous avons eu un message de quatre heures. Je ne m’attends pas Ă  faire cela ici. Mais quatre heures sur la triple rĂ©vĂ©lation de JĂ©sus-Christ comme Ă©tant le... Le secret cachĂ© par Dieu depuis la fondation du monde. Et le Seigneur nous a certainement bĂ©nis. Nous avons eu de grandes bĂ©nĂ©dictions, et Dieu a guĂ©ri les malades parmi nous.
E-7 Et quelque... Il y a environ quelques trois semaines, pendant que je parlais, un homme se tenait devant nous, son... C’est un Anglais. Sa femme est une NorvĂ©gienne. Et c’est une trĂšs bonne infirmiĂšre, et lui, un homme trĂšs bien. Et alors, cet homme, je parlais de complexes. Cet homme en Ă©tait un peu indignĂ©, lorsque j’ai dit cela. Et je lui avais dit, quelques annĂ©es auparavant, la premiĂšre fois que je l’avais rencontrĂ©, qu’il Ă©tait dĂ©rangĂ© par un souffle au coeur. C’est Ă  peine s’il voulait le croire, je pense, d’abord, et puis, finalement, un mĂ©decin lui a dit qu’il avait un souffle au coeur. Et ce matin-lĂ , il Ă©tait un peu dans tous ses Ă©tats. Et quand j’ai dit cela, il en fut indignĂ©, et il est trĂšs vite tombĂ© raide mort, juste lĂ  par terre, il est tombĂ© par terre. Et sa femme s’est abaissĂ©e pour l’examiner, et il Ă©tait mort.
E-8 Et j’ai dĂ» calmer l’assistance; et puis, je suis descendu de l’estrade, je me suis inclinĂ© lĂ  oĂč il Ă©tait, j’ai pris son pouls. Il n’y avait pas de pulsation. Et ses yeux... vous savez, lorsque le coeur s’arrĂȘte de battre, les yeux se rĂ©vulsent. On a essayĂ© de fermer ses yeux, on l’a trouvĂ© dans cet Ă©tat, et on savait qu’il Ă©tait parti. Et le Seigneur JĂ©sus a dit: «Parle.»
Et j’ai dit: «Seigneur JĂ©sus, redonne-lui la vie.»
Il a levé les yeux vers moi et a dit: «FrÚre Branham.»
E-9 Et il est vivant ce soir, probablement qu’il assistera Ă  cette rĂ©union. Depuis, il assiste Ă  ces rĂ©unions. Et il va probablement y assister. Je ne le vois pas ici ce soir. Monsieur Way, ĂȘtes-vous ici? Je–je ne... Eh bien, il est assis ici mĂȘme devant moi. Oui, oui, ici mĂȘme devant moi. Je ne le savais pas. Ainsi donc, il est ici ce soir, en trĂšs bonne santĂ©. Voudriez-vous juste vous lever afin que les gens voient que Dieu peut ressusciter les morts, les ramener donc? Et sa femme, une bonne infirmiĂšre norvĂ©gienne. Gloire au Seigneur! [L’assemblĂ©e applaudit.–N.D.E.]
E-10 Votre aimable petite femme est-elle avec vous? [FrÚre Way dit: «Non, elle assiste une personne malade, FrÚre Branham.»] Elle est allée assister la... assister les malades. Sa femme est une personne trÚs gentille qui essaie de prendre soin des malades. Elle a cela à coeur. Elle soigne, constamment. Elle assiste les... certains malades là derriÚre maintenant. Ainsi donc, nous sommes trÚs reconnaissants au Seigneur.
E-11 Maintenant, moi, en venant, j’ai entendu frĂšre Vayle parler juste avant moi. J’essayerai chaque soir de sortir trĂšs tĂŽt, aussitĂŽt que possible. Je prierai pour les malades, selon la conduite du Seigneur; et je demanderai Ă  Dieu de bĂ©nir frĂšre Carlson et tout le groupe ici, Ă  Chicago, qui attend la Venue du Seigneur.
E-12 Peut-ĂȘtre qu’un peu plus tard, au courant de la semaine, je pourrais vous raconter une vision que j’ai eue ce matin, peu aprĂšs l’aube, aussitĂŽt que je commençais Ă  venir ici, concernant ceci; et peut-ĂȘtre, Ă  un moment donnĂ©, lorsque j’aurai un peu plus de temps au courant de la semaine, le Seigneur voulant.
E-13 Eh bien, combien ici n’ont jamais Ă©tĂ© dans l’une des rĂ©unions auparavant? Faites voir les mains, ceux qui n’ont jamais Ă©tĂ© dans l’une des rĂ©unions. Eh bien, eh bien, nous sommes contents de vous avoir ici dans ce petit tabernacle ce soir, et dans cette arĂšne qui, je pense, Ă©tait autrefois utilisĂ©e pour des combats (n’est-ce pas?) ou pour la boxe, et tout.
E-14 Je me rappelle avoir prĂȘchĂ© il n’y a pas longtemps Ă  Vincennes, dans l’Indiana Ă  Evansville, dans l’Indiana plutĂŽt, lĂ  oĂč j’avais dĂ©crochĂ© les gants d’or, alors que j’étais un–un petit garçon. Puis, j’ai eu Ă  livrer des combats professionnels lorsque j’étais un jeune homme, et j’ai gagnĂ© quinze combats professionnels d’affilĂ©e. Et j’en ai perdu un, c’était par un match nul Ă  Evansville, dans l’Indiana. Dans la mĂȘme arĂšne oĂč j’avais combattu cet homme, j’y Ă©tais rentrĂ© prĂȘcher l’Evangile. J’ai dit: «Maintenant, je combats non pas mon frĂšre, mais le diable qui lie mon frĂšre.» C’est...
E-15 Ainsi donc, nous y voici ce soir, et ce lieu est converti d’un lieu oĂč on cherche Ă  se faire des cales en un lieu oĂč on cherche Ă  faire des cales au diable, par les Ecritures; il ne peut pas s’en dĂ©faire avant d’ĂȘtre K.O. C’est vrai. Et maintenant, nous prions que le Seigneur nous aide Ă  le faire.
E-16 Encore une fois, maintenant, y en aurait-il, juste avant que nous lisions la Parole, qui aimeraient qu’on se souvienne d’eux dans la priĂšre? Levez simplement la main. Je sais qu’il fait chaud ici ce soir, c’est pourquoi nous allons nous dĂ©pĂȘcher.
E-17 Et, n’oubliez pas de revenir demain soir. Et ce sera le mercredi soir, le jeudi soir, le vendredi soir. Et je pense, samedi matin, j’ai vu cela sur la liste, un petit-dĂ©jeuner des Hommes d’Affaires, samedi matin. Samedi soir, Ă  l’école secondaire Lane Tech. Et dimanche, dimanche aprĂšs-midi et dimanche soir, ici. Allons...
E-18 Quoi? [Un frĂšre dit: «Vous parlez un peu trop dans ce micro.»–N.D.E.] Dans celui-ci? D’accord. [«Celui-ci, ici mĂȘme.»] Oui. M’entendez-vous mieux? [L’assemblĂ©e dit: «Oui.»] Est-ce ça? C’est bien. D’accord, monsieur, je ne vais pas oublier de me tenir de ce cĂŽtĂ©. Maintenant inclinons la tĂȘte.
E-19 Maintenant, PĂšre cĂ©leste, alors que nous nous approchons de cette heure oĂč hommes et femmes doivent faire un choix, nous nous rendons compte que nous ne pourrons pas sortir de cette salle tels que nous y Ă©tions entrĂ©s. Nous ne pouvons jamais entrer dans la Maison du Seigneur et en sortir les mĂȘmes; nous devenons soit meilleurs, soit pires. Accorde, Seigneur, que nous puissions en sortir ce soir meilleurs que nous l’étions en entrant.
E-20 Et ces quelques paroles, ces passages, les Ecritures que j’ai notĂ©es ici pour un petit message ce soir, que cela soit pour l’honneur de Christ. Que Son peuple, en Ă©coutant Cela, reçoive la foi, car nous croyons rĂ©ellement que nous vivons dans les derniĂšres heures du dernier jour. Le soleil se couche depuis un temps. La patience de Dieu a retenu cela. Ce sont des ombres qui se rassemblent maintenant. Et nous Te prions, ĂŽ Dieu, de nous permettre de nous rendre compte de ceci plus que jamais auparavant dans notre vie.
E-21 Bénis ces gens qui ont levé la main. Pardonne nos péchés. Donne-nous la foi dans Ta Parole et dans la Venue de Ton Fils. Car nous le demandons en Son Nom et pour Sa gloire. Amen.
E-22 [Quelqu’un dit: «On demandait si vous voudriez prier. Il y a une dame derriĂšre, elle est trĂšs, trĂšs malade, et elle s’est Ă©vanouie.»–N.D.E.] Juste un instant. Il y a une dame tout au fond qui s’est Ă©vanouie, je pense, et elle est malade. Prions donc.
E-23 PĂšre cĂ©leste, au Nom de JĂ©sus Ton Fils, que la puissance qui avait ressuscitĂ© ce jeune homme cette nuit-lĂ , celui qui Ă©tait restĂ© toute la nuit Ă  Ă©couter Paul prĂȘcher, que la mĂȘme puissance qui l’avait ressuscitĂ©, lui redonnant une bonne santĂ©, agisse de mĂȘme pour notre soeur que voici Ă©vanouie, peut-ĂȘtre Ă  cause de la chaleur, elle est lĂ  au fond, malade. Que le Saint-Esprit de la Vie, Seigneur, vienne sur elle et soutienne sa vie mortelle. Accorde cela, Seigneur. Nous Te la confions maintenant, au Nom de JĂ©sus-Christ, Ton Fils. Amen.
E-24 Faites-moi parvenir de vos nouvelles. Si ça s’empire, j’irai là derriùre la voir.
E-25 Maintenant, dans l’Evangile de saint Jean, chapitre 12, verset 32, j’aimerais lire une petite portion des Ecritures, juste pour avoir un passage, et Ă©difier un contexte. Et je vois en fait que c’est difficile pour vous de m’entendre, je peux le voir par vos gestes, il y a un Ă©cho dans–dans la salle, j’essayerai de parler aussi clairement que possible. J’aimerais lire ce passage, c’est JĂ©sus qui parle:
Et moi, quand j’aurai Ă©tĂ© Ă©levĂ© de la terre, j’attirerai tous les hommes Ă  moi.
E-26 J’aimerais prendre ceci comme sujet: Il y a une seule voie Ă  laquelle Dieu a pourvu pour tout. Une seule voie Ă  laquelle Dieu a pourvu pour satisfaire Ă  tout. Or, toute autre voie en dehors de celle-lĂ  serait une voie pervertie par rapport Ă  celle de Dieu. Dieu ne peut avoir qu’une seule voie pour tout faire. Sa premiĂšre voie est toujours l’unique voie par laquelle Il peut donc faire cela. En effet, quand Dieu fait un choix ou prend une dĂ©cision, Il doit s’en tenir toujours Ă  cette dĂ©cision-lĂ .
Et s’Il change cette dĂ©cision-lĂ  au profit d’une autre voie meilleure, cela montre donc que Dieu n’est pas Dieu, Il n’est pas infini, qu’Il a trouvĂ© quelque chose de meilleur par rapport Ă  ce qu’Il connaissait au commencement. Il–Il ne change pas. Il rend Ses voies parfaites. Ses Paroles sont parfaites. Et toute voie qui retranche, ou qui ajoute Ă  tout ce Ă  quoi Dieu a pourvu, cela est faux.
E-27 Je pense, dans le dernier Livre de la Bible appelĂ© Apocalypse, il est Ă©crit: «Si quelqu’un ajoute une seule parole ou retranche une seule Parole de Cela, sa mĂȘme... sa part sera retranchĂ©e du Livre de Vie.»
E-28 Ainsi donc, par consĂ©quent, Dieu a frayĂ© une voie, une voie parfaite, et il nous faut marcher bien dans cette voie-lĂ , sans chercher Ă  amĂ©liorer Cela, sans chercher Ă  retrancher de Cela, Ă  Y injecter ou Ă  retrancher quelque chose de Cela. Nous devons prendre Cela tel que Dieu L’a placĂ© lĂ . Tout le reste est faux.
E-29 MĂȘme dans le Livre de la GenĂšse, le commencement, Dieu dit dans GenĂšse, en parlant de la nature, Il dit: «Que chaque semence se reproduise selon son espĂšce.» Chaque semence doit conserver son espĂšce. Or, changer cela reviendrait Ă  faire quelque chose que Dieu a dit de ne pas faire.
E-30 Ainsi donc, nous voyons... Et maintenant, considĂ©rez l’homme, ce qu’il a fait en croisant le mode de Vie de Dieu. Nous aimerions prendre ceci comme un arriĂšre-plan, pour dire ce que je veux vous dire au sujet du Seigneur JĂ©sus. Vous voyez, quand l’homme... Quand Dieu a crĂ©Ă© une semence, Il l’a crĂ©Ă©e parfaite. Et aujourd’hui, l’homme a cherchĂ© Ă  injecter quelque chose Ă  cette semence.
E-31 Par exemple, aujourd’hui, en venant, j’ai constatĂ© dans la partie sud de l’Indiana, et dans tout l’Indiana, tout au long, qu’il y avait ce qu’on appelle le «maĂŻs hybride.» Et quel beau et gros Ă©pi de maĂŻs, mais il n’est pas bon. Ça a un bon aspect, mais ce n’est pas mieux. Ce n’est absolument pas du tout bon.
E-32 Et c’est ce que nous voyons avec l’hybridation des poulets, nous voyons ça. Avez-vous dĂ©jĂ  essayĂ© de manger des poulets frits ces jours-ci? Eh bien, c’est Ă  peine si vous pouvez y arriver. Cela–cela dĂ©gage une odeur et ça a le goĂ»t on dirait de, je veux dire, ça a le goĂ»t, on dirait, l’odeur du poulet. Qu’est-ce donc? Il y a huit cents personnes malades Ă  Jeffersonville, Ă  Louisville et Ă  New Albanie prĂ©sentement pour avoir mangĂ© des oeufs des poulets hybrides. Voyez, ils ont pris les poulets et les ont hybridĂ©s de diverses maniĂšres.
E-33 Et puis, autre chose, on en arrive Ă  asperger avec ce produit anti-moustiques, on utilise ce DDT. Les poulets et les animaux consomment cela.
E-34 Nous vivons certainement dans le dernier jour. On hybride diffĂ©rentes choses ensemble, on les croise, et il en rĂ©sulte un–un–un mauvais produit.
E-35 En faisant cela, je lisais dans un journal mĂ©dical, je pense, et aussi dans le Reader’s Digest, que cela a changĂ© le cours de vie des gens. Ça pervertit mĂȘme l’homme et la femme, l’homme devient davantage comme la femme, et la femme comme l’homme. Les hommes deviennent des–des effĂ©minĂ©s, et–et les femmes deviennent masculines. C’est cette nourriture hybride. Vous voyez, cette cellule animale hybride que nous consommons n’est en fait pas la cellule convenable pour nous. Par consĂ©quent, en faisant cela, voyez, cette cellule animale, ou la cellule du blĂ©, ou du maĂŻs, ce n’est pas une cellule convenable.
E-36 Pour faire croĂźtre cela, faire paraĂźtre cela plus gros, ça doit ĂȘtre aspergĂ© tout le temps.
E-37 Or, une plante authentique, une bonne plante en bonne santĂ©, n’a pas du tout besoin d’ĂȘtre aspergĂ©e. Les insectes ne la dĂ©rangeront pas, parce qu’elle dĂ©gage en elle-mĂȘme un insecticide qui la prĂ©serve de tous les insectes. C’est donc ça la voie de Dieu.
E-38 Ce qui a introduit la maladie dans le monde, c’est le pĂ©chĂ©. Quand l’homme a quittĂ© la voie Ă  laquelle Dieu avait pourvu, il s’est rendu accessible Ă  chaque dĂ©mon qu’il y a, Ă  la maladie et autres. En effet, il doit conserver le mĂ©dicament, et ĂȘtre aspergĂ©; c’est pratiquement gĂ©nĂ©ration aprĂšs gĂ©nĂ©ration des hybrides. Or, vous pouvez ĂȘtre chrĂ©tien et votre femme peut ĂȘtre chrĂ©tienne, mais les gĂšnes de votre corps sont toujours un hĂ©ritage que vous avez eu de votre pĂšre, de votre grand-pĂšre, et ainsi de suite. Comme Daniel a dit: «Chaque gĂ©nĂ©ration devient de plus en plus faible, de plus en plus intelligente.» Et cela s’est emparĂ© de toute la race; toute la race humaine se meurt.
E-39 Pensez-y donc, il y a quelques annĂ©es, on n’entendait jamais parler de quelqu’un qui se serait blessĂ© en jouant au baseball. De nos jours, on doit utiliser un casque pour manier la batte, on en tue beaucoup chaque annĂ©e. Vous cognez un homme, il est tellement mou, c’est comme un cochon d’Inde, il meurt simplement lĂ  mĂȘme sur place. Et vous remarquerez encore qu’autrefois, on...
E-40 Prenons l’exemple de la boxe, je pense que c’était Bob Fitzsimmons et Corbett qui avaient combattu cent vingt-cinq rounds. De nos jours, deux Ă  dix rounds, et puis on doit les masser un mois pour les ramener Ă  la vie. Et Ă  l’Epoque, ils combattaient poings nus, mais de nos jours, nos mains sont protĂ©gĂ©es quand nous combattons. Et aujourd’hui, on va devoir arrĂȘter le jeu parce que chaque fois qu’on cogne quelqu’un, on le tue pratiquement. Voyez? Et vous voyez, vous... c’est...
E-41 Et ça en est fini de toute la race. Il ne reste plus d’espoir. Tout est Ă  la fin: le bĂ©tail, le maĂŻs, tout.
E-42 Or, vous ne pouvez pas prendre une plante qui a Ă©tĂ© plantĂ©e, l’hybrider avec autre chose, la faire se reproduire et la planter, ça ne se fera pas. Elle ne se reproduira pas. C’est impossible. En effet, le commandement de Dieu est toujours en vigueur: «Chaque semence doit se reproduire selon son espĂšce.» Et si ce n’est pas cela, il y a une semence hybride avec une vie pervertie, et elle mourra aussitĂŽt. Plantez un maĂŻs hybride, il poussera jusqu’au niveau oĂč l’épi devait paraĂźtre, il va jaunir et retomber.
E-43 C’est donc ce qu’ils ont fait avec les animaux. Ils ont fait cela avec des semences. Ils ont fait cela avec tout le reste.
E-44 Et ils ont fait cela dans l’église. On essaie d’embellir l’église, embellir un lieu, une–une belle chose, de grandes choses. On a hybridĂ© cela en mĂ©langeant cela avec une espĂšce de doctrines faites de mains d’homme et autres, et cela en arrive Ă  la Parole, lĂ  oĂč cela pouvait se reproduire, et ça meurt encore. Voyez? Et il y a... Simplement vous...
E-45 Il y a une seule voie pour tout faire, et c’est celle de Dieu. En dehors de cela, tout est foutu, car cela ne se reproduira pas. J’ai sur ces choses des passages des Ecritures, qui prouvent que cela doit se passer ici dans les derniers jours.
E-46 Lorsque j’ai entendu parler de la situation des oeufs l’autre jour, je me suis rĂ©fĂ©rĂ© Ă  mon livre, lĂ  oĂč le Seigneur m’avait parlĂ© en 1931, et j’avais notĂ© lĂ  dans mon livre: «Dans les derniers jours, avertis les gens de ne pas manger les oeufs ou d’habiter dans une vallĂ©e.» Et, voyez, sans savoir que les retombĂ©es radioactives et autres seraient lĂ , voyez, mais cependant, le Seigneur avait averti d’avance sur cela, bien avant, il y a de cela trente ans, voyez: «Ne pas habiter dans une vallĂ©e dans les derniers jours» et «ne pas manger les oeufs.» Tout sera empoisonnĂ©. Voyez? Et c’est exactement ce qui est arrivĂ©. Maintenant, reprĂ©sentez-vous cela, il y a de cela quelques trente ans.
E-47 La Parole de Dieu est la Semence. JĂ©sus l’a dit: «La Parole de Dieu Ă©tait une Semence qu’un semeur semait.» Et Celle-ci est l’unique Semence qui produira la Vie Eternelle. Or, nous pouvons avoir toutes les autres sortes de vies, mais la Vie... la vie de l’église, la vie au foyer, la vie en famille, la vie dans la nation, mais l’unique Vie Eternelle vient par la Parole de Dieu. C’est–c’est l’unique Semence qui peut produire la Vie Eternelle. Et maintenant, on essaie de... On hybride Cela avec des credos, on Y ajoute des credos, des Ă©pines dĂ©nominationnelles ou quelque chose de ce genre. Et ce qu’ils ont fait, ce faisant, c’est qu’ils ont fait croĂźtre l’église jusqu’au niveau oĂč elle devait recevoir la Semence, la vraie Parole, et elle se retrouve dans une condition hybride, elle reprendra son enseignement dĂ©nominationnel et laissera la vraie Parole de Dieu tranquille.
E-48 Donc, nous sommes au temps de la fin. Il ne reste aucun espoir. Nous ne pouvons pas nous confier à cette nation. Cette nation est fondée sur la politique. La politique est finie. Ils sont... Elle est tout aussi pourrie que possible. Quand vous...
E-49 Avez-vous lu le magazine Life, lĂ  oĂč on parle de cet avocat, ou plutĂŽt–ou plutĂŽt de ce juge, de son fils, un jeune garçon? Il a filĂ© Ă  toute vitesse sur ces Rickies et autres ici, avec ces bolides. Et son jeune garçon a tuĂ© un grand groupe de gens, un petit–un petit enfant, un petit garçon, et un groupe. Et le juge l’a acquittĂ©. Tout un montage politique.
E-50 Voyez, la vie de la nation est finie. La vie naturelle botanique est finie. C’est tellement hybridĂ© et tout que ça n’a pas de vie. La vie humaine est un gĂąchis constant.
E-51 Et la vie spirituelle est au point le plus bas qu’elle ait jamais atteint. Voyez? Vous voyez, lĂ , c’est tellement hybride. C’est hybridĂ© avec tout, on y a ajoutĂ© autre chose pour rendre cela meilleur, comme ceci. Je vous assure, mĂȘme nos mouvements pentecĂŽtistes, alors qu’autrefois nous allions dans des anciens bars comme celui-ci, et ailleurs.
E-52 J’ai Ă©tĂ© converti dans un bar transformĂ©. Je me sens vraiment Ă  l’aise maintenant. Je regarde lĂ  derriĂšre et je vois ce comptoir et autres. C’était une petite Ă©glise, en couleur, lĂ  oĂč j’ai reçu le baptĂȘme du Saint-Esprit, et j’avais Ă©tĂ© conduit lĂ  par le Seigneur.
E-53 Eh bien, voir de tels endroits, on–on n’en veut pas. Il leur faut avoir une trĂšs grande rĂ©putation. Il doit y avoir beaucoup de choses, sinon les gens n’en veulent pas. Il doit ĂȘtre trĂšs joli Ă  l’extĂ©rieur, sinon alors, les gens ne veulent rien avoir avec ça.
E-54 Mais observez la Parole du Seigneur! Eh bien, Dieu a une façon de s’y prendre, et nous devons nous y prendre selon la façon dont Dieu veut que ça soit fait. Sinon alors, ce ne sera pas efficace. JĂ©sus avait trouvĂ© une situation comme cela lorsqu’Il Ă©tait venu, Ă  Son Ă©poque. Il a dit: «Vous, par vos traditions, vous avez rendu la–la Parole de Dieu sans effet, par vos traditions.» Vous voyez, ils avaient hybridĂ©, injectĂ© leurs propres traditions dans les commandements de Dieu, ce qui rendait les commandements sans effet.
E-55 Aujourd’hui, je sais que c’est pareil. Il ne reste rien, mon ami chrĂ©tien, si ce n’est la Venue du Seigneur JĂ©sus-Christ. C’est cela l’unique espoir de l’Eglise. AussitĂŽt que cela vient, si jamais cela devient encore une dĂ©nomination, ça en est fini, car chaque dĂ©nomination meurt aussitĂŽt formĂ©e. C’est la chose mĂȘme...
E-56 Je dirai quelque chose ici, peut-ĂȘtre que je ne devrais pas le dire, mais cependant, je crois que je dois le dire.
E-57 Si vous avez bien remarquĂ©, Lucifer fait aujourd’hui exactement la mĂȘme chose qu’il avait faite au commencement. Voyez? Lucifer, au commencement, voulait se bĂątir un royaume plus grand et plus beau que celui de MicaĂ«l, Christ. C’étaient ses ambitions, d’accomplir quelque chose comme cela. Et avec quoi s’est-il mis Ă  faire cela? Il a pris les anges dĂ©chus qui avaient perdu leur position initiale. Ce sont eux qu’il a pris pour faire cela.
E-58 Et, aujourd’hui, Lucifer est entrĂ© dans l’église, il a ĂŽtĂ© la Parole, il a injectĂ© la dĂ©nomination. Et il construit une Ă©glise, le mouvement oecumĂ©nique qui est en cours maintenant pour unir tous les protestants et les rassembler avec les catholiques. Et ce pape qu’ils ont prĂ©sentement, c’est pour faire la mĂȘme chose, exactement ce que les Ecritures ont annoncĂ© qu’il arriverait. Et avec qui fait-il cela? Il le fait avec l’homme de ces grands mouvements oecumĂ©niques, qui ne connaĂźt pas Dieu; et beaucoup d’entre eux sont chez les pentecĂŽtistes; en effet, ils font la mĂȘme chose. Qu’est-ce? Il le fait avec les anges dĂ©chus, les luthĂ©riens dĂ©chus, les mĂ©thodistes dĂ©chus, les pentecĂŽtistes dĂ©chus, ceux qui ont perdu leur position originelle aprĂšs s’ĂȘtre Ă©loignĂ©s de la Parole de Dieu, alors ils retournent directement pour former un immense mouvement oecumĂ©nique. Les messagers dĂ©chus, les messagers qui autrefois Ă©taient fidĂšles Ă  la Parole, mais qui ont vendu leur droit d’aĂźnesse et qui se sont joints au monde. C’est la mĂȘme chose dans le dernier jour. Et leur Lu... Lucifer accomplit aujourd’hui, par l’homme qui a ces esprits, ce qu’il avait fait avec les anges au commencement, les anges dĂ©chus qui n’avaient pas gardĂ© leur premiĂšre position pour obĂ©ir Ă  Dieu. Et il fait la mĂȘme chose aujourd’hui.
E-59 Oh! vous ne trouverez jamais une voie, aucune du tout; peu m’importe que vous soyez dans un bar, que vous soyez dans la rue, oĂč que vous soyez. La voie Ă  laquelle Dieu a pourvu pour l’homme, c’est venir Ă  Christ et recevoir la Vie Eternelle. JĂ©sus a dit: «Et Moi, quand J’aurai Ă©tĂ© Ă©levĂ© de la terre, J’attirerai tous les hommes Ă  Moi.» VoilĂ  l’unique voie de Dieu. «Et Moi, quand J’aurai Ă©tĂ© Ă©levĂ© de la terre, J’attirerai tous les hommes Ă  Moi.»
E-60 Il est le mĂȘme hier, aujourd’hui et Ă©ternellement. Il a dit dans Saint Jean, chapitre 14, verset 12: «Celui qui croit en Moi fera aussi les oeuvres que Je fais.» La voie Ă  laquelle Dieu a pourvu. Marc 16 dit: «Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru: En Mon Nom, ils chasseront les dĂ©mons. Ils parleront de nouvelles langues. Ils saisiront les serpents, ou s’ils boivent quelque breuvage mortel, cela ne leur fera point de mal. Ils imposeront les mains aux malades, et les malades seront guĂ©ris.» Les choses mĂȘmes que Christ avait faites! C’est...
E-61 Il Ă©tait la Parole de Dieu rendue manifeste. Il Ă©tait la promesse de Dieu, confirmĂ©e. Il l’était. Il Ă©tait Dieu sous forme de chair. La Bible dit: «Dieu Ă©tait en Christ.» Ce Grand JĂ©hovah, CrĂ©ateur des cieux et de la terre, Ă©tait rendu manifeste dans un corps, le Seigneur JĂ©sus. Et par ce seul Homme, Il a pu accomplir des oeuvres au point... Il avait essayĂ© cela par MoĂŻse, Il a fait cela par Jacob, Il a fait cela par Joseph. Mais Il est venu dans Sa plĂ©nitude dans l’Homme Christ, Il Ă©tait la plĂ©nitude de la DivinitĂ© corporellement, par laquelle Dieu pouvait s’exprimer. Et Il a dit: «Qui peut M’accuser du pĂ©chĂ©?» Le pĂ©chĂ©, c’est l’incrĂ©dulitĂ©. «Si Je n’ai pas fait exactement ce que les Ecritures avaient annoncĂ© que Je ferais, alors qui peut M’accuser et dire que J’ai failli d’une façon quelconque?» Voyez, c’est la voie Ă  laquelle Dieu a pourvu.
E-62 Et Christ, le Juste, devait mourir pour produire la Vie Eternelle par Son Sang, en donnant la cellule de Son Sang, afin qu’Il puisse nous donner la Vie Eternelle. C’est ça la voie à laquelle Dieu a pourvu.
E-63 Il n’y a jamais eu quelque chose qui ait dĂ©passĂ© la voie de Dieu sur quoi que ce soit. Peu m’importe ce que c’est. Si seulement les gens s’abstenaient d’injecter leurs propres idĂ©es, mais qu’ils prenaient seulement Cela tel que Dieu l’a dit, et qu’ils croyaient Cela! Voyez, il semble trĂšs difficile Ă  l’homme de se dĂ©faire de ses propres idĂ©es, il doit bien avoir quelque chose Ă  faire avec cela, lui-mĂȘme. Il a toujours souillĂ©, si vous permettez l’expression, il a toujours souillĂ© la voie de Dieu pour lui, en Y injectant sa propre voie.
E-64 Ont-ils dĂ©jĂ ... Pensez-vous qu’on puisse trouver une meilleure voie pour un poulet de naĂźtre que de picorer dans la coquille pour se frayer une issue? Je me demande seulement si vous pouvez trouver une meilleure voie. Absolument pas. Il est nĂ© avec une petite excroissance au bout de son petit bec. Et chaque fois qu’il hoche sa petite tĂȘte de part et d’autre: «Amen, amen, amen», il gratte cette coquille jusqu’à sortir Ă  force de gratter. Oui, oui. Vous ne trouverez jamais une meilleure voie, car celle-lĂ  est la voie Ă  laquelle Dieu a pourvu.
E-65 Maintenant, et s’il avait une petite excroissance sur son bec, et que vous lui disiez: «Pauvre petit poulet, tu sais, je vais te trouver une meilleure voie, je vais simplement casser la coquille et te faire sortir»? Cela le tuerait. C’est vrai. Il mourrait. Il ne vivrait pas.
E-66 Il doit s’y prendre ainsi pour avoir assez de force pour recevoir l’air et autres, une fois sorti. S’il... Il est dotĂ© d’un instrument. Il a cette petite excroissance. Vous avez vu cela chez les petits oiseaux et les petits poulets. Et au fur et Ă  mesure qu’il secoue sa petite tĂȘte, il gratte cet oeuf de part et d’autre jusqu’à se frayer une issue.
E-67 Si vous prenez cela comme un exemple, ou une façon de se faire comprendre, c’est la voie Ă  laquelle Dieu a pourvu pour la naissance des chrĂ©tiens. Ce n’est pas de s’avancer Ă  l’autel, donner la main droite Ă  quelqu’un et inscrire votre nom dans un registre. Mais c’est s’agenouiller lĂ , crier, pleurer, implorer, plaider jusqu’à ce que Dieu vous donne la force, et alors, vous sortirez de la coquille du monde.
E-68 Si quelqu’un, un pasteur, casse simplement la coquille et vous fait sortir, disant: «Oh! Eh bien, c’est en ordre, nous allons vous faire entrer de toute façon», vous mourrez. C’est tout ce qu’il en est.
E-69 Vous devez suivre la voie Ă  laquelle Dieu a pourvu. C’est la voie que les autres ont eu Ă  suivre, en naissant de l’Esprit de Dieu. Restez lĂ  jusqu’à ce que! Jusqu’à quand? Jusqu’à ce que! Il avait dit aux premiers groupes de pentecĂŽtistes de «rester dans la ville de JĂ©rusalem jusqu’à ce que.» Ça ne change rien du tout: un jour, cinq jours, neuf jours, ou je ne sais combien, rester lĂ  jusqu’à ce qu’on soit remplis de l’Esprit, jusqu’à ce qu’on soit nĂ©s de nouveau.
E-70 Les canards et les oies, on n’a jamais trouvĂ© une autre voie pour les canards et les oies de s’apprĂȘter Ă  aller au Sud, en partant d’ici au nord, que la voie Ă  laquelle Dieu a pourvu pour eux: se rassembler. Il y a quelque temps, j’ai tirĂ© une grande leçon lĂ -dessus. J’étais lĂ  au Texas, et j’ai remarquĂ©, nous descendions une rue, on avait arrĂȘtĂ© la circulation sur pratiquement la moitiĂ© d’un demi-mile [805 m]. J’ai demandĂ© Ă  certaines personnes lĂ : «Qu’y a-t-il?»
On a dit: «Les oies traversent la route partout.»
E-71 Eh bien, finalement, lorsque je suis arrivĂ© lĂ , on ne pouvait pas entendre ses propres pensĂ©es. Elles avaient un rĂ©veil. Elles s’apprĂȘtaient toutes pour un envol. Elles rentraient Ă  la maison, elles allaient au nord, Ă  leur demeure, lĂ  oĂč elles pouvaient Ă©lever des petits. Et elles avaient un rĂ©veil, un rassemblement avant le dĂ©part.
E-72 Eh bien, c’est la voie Ă  laquelle Dieu a pourvu, un rassemblement, elles toutes ensemble. L’une Ă©tait loin par ici; l’autre, loin par lĂ ; l’autre, loin ailleurs; l’autre, dans une riziĂšre, l’autre, dans un champ de blĂ©, mais l’une ou l’autre chose, d’une façon ou d’une autre, Ă  un certain jour (je ne sais pourquoi, comment), mais Ă  un certain jour, elles se sont tous rassemblĂ©es lĂ , on dirait que quelque chose les avait attirĂ©es. Nous appelons cela l’instinct. C’est un instinct donnĂ© par Dieu, un rassemblement avant l’envol.
E-73 Voyez-vous ce que Dieu cherche Ă  faire aujourd’hui? Tirer Son Eglise d’un cĂŽtĂ© et de l’autre, avoir un rĂ©veil, un rĂ©veil Ă  l’ancien temps comme les oies en ont toujours eu.
E-74 Or, et si on essayait une autre voie et qu’on dise: «Eh bien, maintenant, nous allons bien nous y prendre autrement»? On n’y arriverait jamais. Absolument pas. Et si vous disiez: «Eh bien, maintenant, je vais vous dire quoi, nous allons instaurer une meilleure voie pour elles. Nous allons les regrouper tous dans une cage et les emporter dans une cage, les placer dans une petite cage Ă  poussins ou fabriquer une cage Ă  canards ou Ă  oies, ou je ne sais quoi que vous aimeriez faire, les y mettre, et les emporter là»? Vous penserez que c’est une meilleure voie, vous direz: «Oh! nous pouvons leur donner... Oh! Je vous assure, nous pouvons mieux les nourrir le long du chemin»? Non, vous ne le pourrez pas.
E-75 Il y a des grains dans des Ă©tangs, dans les champs, des herbes et autres qu’ils doivent consommer pour avoir la force d’ĂȘtre ce qu’ils sont, une fois arrivĂ©s lĂ . Eux, s’ils ne faisaient pas cela, ils ne seraient pas... ils ne pourraient pas Ă©lever leurs petits. Ils ne seraient pas d’authentiques canards. Ils seraient hybrides comme nous, vous voyez, s’ils devaient suivre cela. Mais Dieu a une voie à–à suivre pour ça.
E-76 Les mettre dans une cage, vous savez ce que cela reprĂ©senterait tout de suite pour ces canards? Les mettre dans une dĂ©nomination comme cela, ils sauront qu’on est sur le point de les abattre. C’est tout. C’est ce que vous faites lorsque vous les rassemblez dans une cage, ils vont ĂȘtre abattus. Les canards ont lĂ -dessus meilleur sens que nous. Lorsqu’on se met Ă  les rassembler tous dans une cage, une prison faite des mains d’homme, eh bien, alors, vous voyez, le canard sait qu’il n’a pas sa libertĂ© pour s’envoler dans les airs et vaquer Ă  ce Ă  quoi Dieu avait pourvu pour lui. Et si on le met dans une cage, alors, ça en est fait de lui–de lui. C’est tout. On les met dans une cage lorsqu’on les abat. Et le canard est mieux avisĂ©. Nous devrions le savoir.
E-77 Vous ne pouvez pas non plus choisir pour eux une meilleure route Ă  suivre. Des routes, comme vous voulez les appeler ici, je pense. LĂ  chez nous, dans le Sud, c’est toujours route, mais ici, je pense qu’on appelle cela route. Pensez-vous que si vous pouvez dire: «Ecoutez donc, je vais vous indiquer ce que vous devriez faire. Vous devriez suivre une certaine voie pour revenir, descendre une autre voie, descendre par ici», pensez-vous que vous puissiez choisir pour eux une voie Ă  suivre meilleure que celle Ă  laquelle Dieu a pourvu pour eux? Eh bien, vous les entraĂźneriez dans une espĂšce de–de quelque chose, vous les attireriez par ici avec quelque chose de magnĂ©tique ou quelque chose comme cela. Ils ne pourraient jamais... vous les attireriez dans les tempĂȘtes, et tout le reste, la moitiĂ© d’entre eux serait perdue.
E-78 Eh bien, vous ne pourrez pas leur indiquer une meilleure voie. Eux, ils suivent la voie Ă  laquelle Dieu a pourvu. Ils peuvent flairer ces tempĂȘtes Ă  des kilomĂštres et savoir comment atterrir, s’apprĂȘter pour la tempĂȘte, puis s’élever encore. Dieu a une voie Ă  laquelle Il a pourvu pour eux, ils ont assez d’instinct de canard pour suivre la voie Ă  laquelle Dieu a pourvu. Pas nous. Nous, nous essayons de suivre une voie meilleure que celle que Dieu a prĂ©parĂ©e pour nous. Voyez, nous voulons y injecter quelque chose nous-mĂȘmes. Un canard ne fait pas cas de cela, il suit simplement la voie que Dieu veut qu’il suive, la voie que ses ancĂȘtres avaient suivie, la voie que son arriĂšre-arriĂšre-arriĂšre-arriĂšre-arriĂšre-grand-mĂšre avait suivie, et ainsi de suite comme cela.
E-79 Si seulement nous remontions les origines de nos ancĂȘtres Ă  la PentecĂŽte, nous saurions comment arriver lĂ . Dieu a pourvu Ă  une voie par Sa Parole et par Son Saint-Esprit. Mais nous voulons suivre une autre voie dont docteur Untel a parlĂ©, ou qu’un certain groupe de gens qui se sont rassemblĂ©s ont indiquĂ©e. Cette voie s’écarte de la voie Ă  laquelle Dieu a pourvu. L’Eglise a bien Ă©voluĂ© dans la voie Ă  laquelle Dieu a pourvu jusqu’au concile de NicĂ©e, Ă  Rome; c’est lĂ  qu’ils ont commis leur erreur fatale. Et si vous pouvez prendre...
E-80 Et maintenant, pensez-vous leur trouver une meilleure voie, ou pouvez-vous leur trouver un meilleur conducteur que celui auquel Dieu a pourvu pour eux? Eh bien, peut-ĂȘtre que vous pourriez trouver un vieux jars lĂ  quelque part, l’amener lĂ , le nourrir de certaines vitamines et autres, lui accorder un appel spĂ©cial, vous savez, l’envoyer lĂ  et lui mettre un petit klaxon au bec, afin que vous puissiez avoir une–une–une mĂ©lodie telle qu’il pourra pratiquement jodler avec cela; vous pourrez publier cela dans tous les journaux: «Un–un canard capable de jodler. Et (Oh!) tous les canards sont tenus de le rejoindre. Il saura dans quelle voie les conduire, car il est vraiment cultivĂ© et instruit, et il est bien au point. Il peut le faire.» Vous pourrez... Il peut se mettre lĂ  et jodler tout l’aprĂšs-midi, il n’y aurait point un canard autour de lui.
E-81 «Mes brebis connaissent Ma Voix, elles ne suivront pas un étranger.»
E-82 Il peut pousser des cris plus jolis. Il peut porter de meilleures ailes. Lui, il peut ĂȘtre mieux nourri. Il peut ĂȘtre le canard le mieux cultivĂ©. Il peut ĂȘtre capable de se tordre ou tout, lĂ . On peut ne pas imaginer ce qu’il peut faire. Mais je vous assure, les canards ne le suivront jamais s’il n’émet pas un certain son correct. C’est vrai. Les canards reconnaissent leur conducteur de par un son donnĂ© de Dieu, un instinct donnĂ© de Dieu. Et vous ne pourrez jamais en trouver un qui soit meilleur que celui-lĂ , car c’est la voie Ă  laquelle Dieu a effectivement pourvu pour eux.
E-83 Et remarquez encore, si vous avez formĂ© une vieille oie ou un canard Ă  conduire ce groupe-lĂ , vous pourrez peut-ĂȘtre l’amener dans un dĂ©pĂŽt de fusils de chasse, lĂ  oĂč les gens le surveillent. Mais, vous savez, ce conducteur auquel Dieu a pourvu les conduit au lieu auquel Dieu a pourvu pour lui. Il l’amĂšne directement, eh bien, en Louisiane, et dans les riziĂšres, lĂ  oĂč ils sont protĂ©gĂ©s le reste de l’annĂ©e. Eh bien, certainement. Dieu sait quoi faire, et le canard sait faire ce que Dieu veut qu’il fasse, ou ce Ă  quoi Il a pourvu pour lui.
E-84 Remarquez. Pouvez-vous penser pouvoir inventer un instrument meilleur que celui que Dieu a pour lui? Eh bien, ce petit canard n’a jamais quittĂ© l’étang. Il est nĂ© lĂ  dans les bois du nord. Il n’a jamais de sa vie quittĂ© l’étang, mais d’une façon ou d’une autre, il s’envole du coup. Il peut aller Ă  l’est, Ă  l’ouest, au nord, au sud, partout oĂč il veut aller; mais quelque chose le contraint Ă  aller directement au sud, cela lui indique comment contourner les courants d’air froid, les tempĂȘtes et tout; et sortir de cela, et aller directement lĂ  oĂč il y a la nourriture. Dieu a Ă©quipĂ© ce canard d’un dispositif qui le conduit correctement. Et on n’a jamais Ă©tĂ© capable de trouver une meilleure voie pour lui (absolument pas) que celle Ă  laquelle Dieu a pourvu.
E-85 On–on n’a jamais pu trouver une meilleure voie pour un enfant d’avoir ce dont il a besoin que de rĂ©clamer cela en criant. Vous pourrez, vous pourrez lui dire: «Eh bien, il peut–il peut secouer son petit poing, ou il peut pousser des cris comme cela», mais il n’attirera jamais l’attention comme il le fait en criant. Il doit rĂ©clamer cela en criant. C’est tout. Vous pourrez dire: «Eh bien, maintenant, je vais rĂ©gler mon rĂ©veil. Je dois nourrir cet enfant Ă  telle heure, de telle heure Ă  telle heure, je dois le nourrir pendant autant de temps.» Vous rĂ©glez ce rĂ©veil, et vous lui mettez le biberon Ă  la bouche, il va pousser des cris et cracher cela. Vous lui mettez du lait dans la bouche, et il va cracher cela. Il n’est pas encore temps. Mais Dieu a une voie Ă  laquelle Il a pourvu, Il rĂšgle son petit rĂ©veil, lĂ , et alors, il ne va pas arrĂȘter avant de recevoir son biberon. C’est tout. Il rĂ©clame cela en criant.
E-86 Maintenant, Dieu recommande cette voie aussi pour Ses enfants bĂ©bĂ©s, de crier, Ses croyants, de rĂ©clamer en criant ce dont ils ont besoin. C’est vrai. Le rĂ©clamer en criant, pour vos besoins.
E-87 Maintenant, ne suivez pas les discours intellectuels, quelqu’un qui dit: «Eh bien, maintenant, je vais vous dire quoi, ce baptĂȘme du Saint-Esprit dont on parle, cette guĂ©rison divine, cette espĂšce d’histoire, eh bien, je vous assure, cela n’existe pas; en effet, il n’en existe pas aujourd’hui. Je peux dĂ©montrer cela, que cela n’existe pas aujourd’hui.» Ecoutez, un vĂ©ritable et authentique enfant de Dieu ne fera pas attention Ă  cela.
E-88 Il criera, poussera des cris, donnera des coups de talon jusqu’à recevoir une rĂ©ponse confirmĂ©e venant de cette promesse de la Parole de Dieu, car l’homme ne vit pas de pain seulement, mais de toute Parole qui sort de la bouche de Dieu, qui sort de la bouche de Dieu. Il crie et crie jusqu’à ce que cette Parole de promesse soit confirmĂ©e. Le petit enfant de Dieu vit de la Parole de Dieu, il n’y a pas meilleure voie au monde pour lui. C’est tout. Il vit de ce que le Seigneur lui dit de vivre, et il reste lĂ  jusqu’à ce que ça arrive; il crie, il donne des coups de talon, et il s’y accroche.
E-89 Certains d’entre eux disent: «Oh! Vous ne pouvez pas recevoir le Saint-Esprit, cela n’existe pas.» Ils ont essayĂ© de nous dire cela il y a des annĂ©es, que le parler en langues n’existe pas, ainsi que la prophĂ©tie, et tous ces grands dons que Dieu avait promis dans l’Eglise primitive et qu’Il leur avait donnĂ©s. «Ces jours-lĂ  sont passĂ©s.»
E-90 Pensez-vous que cela a arrĂȘtĂ© ces gens affamĂ©s? Ils se sont emparĂ©s de cette Parole, ils savaient que la Bible disait qu’Il... «La promesse est pour vous, pour vos enfants, et pour tous ceux qui sont au loin, en aussi grand nombre que le Seigneur notre Dieu les appellera.» Ils sont restĂ©s lĂ  sur leur visage, criant, implorant, donnant des coups de talon, poussant des cris jusqu’à ce que Dieu a dĂ©versĂ© sur eux le mĂȘme Saint-Esprit, qu’Il avait dĂ©versĂ© sur les autres au commencement. Amen. Qu’est-ce? C’est la voie Ă  laquelle Dieu a pourvu. C’est vrai. Ils ont cru cela, et Dieu avait pourvu Ă  la voie pour eux. Pierre leur a indiquĂ© la voie Ă  laquelle Il avait Ă©tĂ© pourvu le jour de la PentecĂŽte.
E-91 Certains d’entre eux disent: «Serrez la main, soyez aspergĂ©s, entrez dans l’église, c’est ceci, c’est cela.» Dieu doit juger l’église, le monde, par quelque chose. S’Il va le juger par l’église, par quelle Ă©glise sera-ce? S’Il le juge par l’Eglise catholique, quelle Eglise catholique sera-ce? S’Il le juge par les romains, les orthodoxes sont perdus. S’Il le juge par les orthodoxes, les grecs orthodoxes, alors les autres sont perdus. S’Il le juge par les baptistes, les mĂ©thodistes sont perdus. Par le... En effet, vous ne pouvez pas ajouter un mot, ni retrancher un Mot de Cela. Voyez? Donc, rappelez-vous, un seul mot non cru!
E-92 C’est Ă  cause d’un seul mot qu’il y a chaque chagrin, chaque maladie, chaque mort et mĂȘme la Venue du Seigneur JĂ©sus afin de mourir pour nous racheter. Ève, elle n’avait pas doutĂ©, elle avait seulement raisonnĂ© avec Satan, ou Satan l’avait fait raisonner. «Eh bien, cela, sincĂšrement, Dieu ne le fera pas.»
E-93 Voyez, c’est l’affaire de Lucifer aujourd’hui, il dit: «Dieu ne peut pas nous rejeter. Nous sommes un peuple trĂšs nombreux. Nous comptons des dizaines de milliers, des millions. Pensez-vous que Dieu peut nous rejeter?» Oui, assurĂ©ment, Il l’a dĂ©jĂ  fait. Lorsque vous rejetez Sa Parole, vous ĂȘtes de l’autre cĂŽtĂ©. Ce n’est pas Dieu qui vous laisse tomber, c’est vous qui avez laissĂ© tomber Dieu. C’est lĂ  qu’on en est. Voyez? Voyez?
E-94 Il vous faut recevoir le Pain de Vie. «L’homme ne vivra pas de pain seulement, mais de...» De quelques paroles? D’une parole de temps en temps? «De toute Parole qui sort de la bouche de Dieu.» L’homme vivra de Cela. Et cette Ecriture est Ă©crite par le Saint-Esprit, c’est vrai, et le Saint-Esprit est Dieu. Et, chaque... cet homme, c’est mĂ» par le Saint... par le Saint-Esprit qu’il a Ă©crit cette Bible. Et je crois que chaque Parole de Cela est la VĂ©ritĂ© parfaite de Dieu, qu’Elle ne peut pas ĂȘtre altĂ©rĂ©e. Et nous serons jugĂ©s par ce Livre Ă  la fin de... du pĂšlerinage de la vie. Oui, oui.
E-95 Je ne crois pas aux discours intellectuels. Je crois Ă  la Parole Elle-mĂȘme, et ensuite, je reste fidĂšle Ă  cette promesse jusqu’à ce qu’elle soit rendue manifeste et accomplie, alors vous avez cela. Quoi? «L’homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute Parole qui sort de la bouche de Dieu.»
E-96 L’autre jour, je rĂ©flĂ©chissais. La Bible dit: «Les pĂ©chĂ©s de Sodome tourmentaient journellement l’ñme de Lot.» Je me suis bien imaginĂ© combien de Lots il y a dans ces Etats-Unis! Un homme assis dans son bureau, un homme de bien, assis dans son bureau, il regarde par la fenĂȘtre et voit ces stripteaseuses modernes dans la rue faisant des histoires, la voie lĂ . Ils ne peuvent rien dire Ă  ce sujet. Ils savent que c’est faux. Ils ne peuvent rien dire, la moitiĂ© de leur ass-... oui, quatre-vingt-dix pour cent de leur assemblĂ©e portent cela. Des femmes aux cheveux coupĂ©s, en shorts, des hommes fumant la cigarette, prenant un verre d’amitiĂ©, dĂ©bitant de sales plaisanteries! Ils sont mieux avisĂ©s que ça pour en parler. S’ils le font, leurs quartiers gĂ©nĂ©raux dĂ©nominationnels, ils provoquent quelque chose comme cela, ils sont excommuniĂ©s de cela. Voyez, un Lot moderne, il n’a pas le courage ordinaire, il n’a pas la vĂ©ritable vĂ©ritĂ© spirituelle, assez de grĂące pour se lever, il peut regarder le pĂ©chĂ©, mais il ne peut pas le dĂ©noncer.
E-97 Ô Dieu, donne-nous un Abraham qui se sĂ©parera de ces choses. Exact. Oh! En ce jour oĂč nous vivons! Oui, oui.
E-98 Sa Parole est toujours la VĂ©ritĂ©, toujours la VĂ©ritĂ©. Ses enfants croyants croient cela, rĂ©clament cela en criant, jusqu’à ce que Sa Parole soit confirmĂ©e. Et Sa Parole est toujours Sa volontĂ©. Si vous voulez savoir ce qu’est la VolontĂ© de Dieu, trouvez-La dans la Bible. C’est la Parole de Dieu. Tout ce qui est contraire Ă  Cela est perverti. Et ne tombez pas dans cette condition hybride. Ce que Dieu a dit, c’est la VĂ©ritĂ©.
E-99 Si quelqu’un vous prend et dit: «Maintenant, j’entre dans l’église et, je vous assure, nous ne croyons pas au fait de recevoir le baptĂȘme du Saint-Esprit. Nous ne croyons pas cela. Nous croyons qu’en fait vous croyez... lorsque vous croyez, vous recevez le Saint-Esprit»...
E-100 Paul dit dans Actes, chapitre 19: «Avez-vous reçu le Saint-Esprit depuis que vous avez cru?» Vous voyez? «Avez-vous reçu le Saint-Esprit?»
«Eh bien, comment avez-vous reçu le Saint-Esprit?» disiez-vous.
E-101 Pierre a dit le jour de la PentecĂŽte, il a dit: «Repentez-vous, que chacun de vous soit baptisĂ© au Nom de JĂ©sus-Christ pour le pardon de vos pĂ©chĂ©s, et vous recevrez le don du Saint-Esprit.» C’est ce qu’il a dit. «La promesse est pour vous et pour vos enfants.»
E-102 C’est comme les gens qui lisent une prescription sur un flacon de mĂ©dicament, mais qui ne veulent pas consommer le mĂ©dicament. A quoi sert-il de lire la prescription? Eh bien, ils s’en vont aux sĂ©minaires, ils Ă©tudient l’histoire de l’église, nous Ă©tudions l’éthique de l’église; nous Ă©tudions ce que la Bible dit, tous les mots grecs, et nous pouvons vous dire leur signification, mais ça, c’est juste vous dire ce que la bouteille dit, le mode d’emploi. Je peux vous dire ce que Pierre a dit le jour de la PentecĂŽte, je peux dire que la promesse est pour vous, mais vous dites: «Je crois Cela.» Je peux croire que tel mĂ©dicament placĂ© lĂ  contre telle maladie est efficace, mais c’est avant que je prenne cela! Je dois le prendre! Voyez, la–la sincĂ©ritĂ© lĂ -dessus ne... Eh bien, vous direz: «Je crois sincĂšrement cela. C’est vrai.» Mais vous devez consommer cela. Et lorsque vous consommez cela, ses effets se manifestent sur le patient. Et lorsque vous prenez la Parole de Dieu, Elle produit des effets authentiques du Saint-Esprit, par la foi, la postĂ©ritĂ© d’Abraham. Cela vous fait quelque chose. Ça s’empare de vous. Cela vous dĂ©barrasse de l’incrĂ©dulitĂ© et fait que vous vous affectionnez aux choses d’en Haut.
E-103 JĂ©sus a dit lĂ : «Et Moi, quand J’aurai Ă©tĂ© Ă©levĂ©, J’attirerai tous les hommes Ă  Moi.» Et Il est la Parole. «Au commencement Ă©tait la Parole, la Parole Ă©tait avec Dieu, et la Parole Ă©tait Dieu. Et la Parole a Ă©tĂ© faite chair et a habitĂ© parmi nous.» Et la Parole est toujours Dieu. Et quand la Parole est Ă©levĂ©e, et que vous la recevez dans votre coeur, Elle vous attire Ă  Dieu. C’est vrai, car c’est Dieu. Amen. Oh! Combien je L’aime. La Parole est toujours la VĂ©ritĂ©. Oui, oui. Il n’a jamais existĂ© une voie meilleure que la voie Ă  laquelle Dieu a pourvu.
E-104 Il y eut une fois un prophĂšte du nom de Job. Il avait besoin–il–il avait besoin de consolation. Et il... Les membres de son Ă©glise venaient et le condamnaient, disant: «Job, tu sais, tu–tu–tu–tu n’es pas en ordre avec Dieu.» Et–et ils le condamnaient. Mais lui Ă©prouvait toujours le besoin d’un consolateur. Sa femme ne pouvait mĂȘme pas le rĂ©conforter. Elle lui a dit: «Job, tu devrais maudire Dieu et puis mourir.»
E-105 Mais lui a dit: «Tu parles comme une femme insensĂ©e.» Job s’est accrochĂ© Ă  cela jusqu’à ce que Dieu a pourvu pour lui Ă  une vision de JĂ©sus-Christ. Croyez-vous donc cela? [L’assemblĂ©e dit: «Amen.»–N.D.E.]
E-106 Il est dit: «Lorsque la vision est apparue, il a dit: ‘Je sais que Mon RĂ©dempteur est vivant, qu’Il se lĂšvera le dernier sur la terre. Et quand ma peau sera dĂ©truite, Il se lĂšvera; quand je n’aurai plus de chair, je verrai Dieu; je Le verrai, mes yeux Le verront, et non ceux d’un autre.»
E-107 Maintenant, rappelez-vous, la vision, c’est qu’il avait vu JĂ©sus. Et JĂ©sus est la Parole. Donc, lorsque Job avait besoin d’un consolateur, Dieu lui a envoyĂ© une vision de la Parole. Amen. Ouf!
E-108 C’est la consolation que je reçois, en lisant la Parole, en croyant la Parole, ce que la Parole dit. JĂ©sus a dit: «Que toute parole d’homme soit reconnue comme un mensonge, et la Mienne pour vraie.» Peu m’importe ce que quelqu’un d’autre dit. Je–je respecte ce qu’ils disent. Mais quant Ă  croire, si c’est contraire Ă  la Parole de Dieu, je ne crois pas cela. Je ne crois rien en dehors de ce que la Parole de Dieu dit, car «l’homme vivra de toute Parole qui sort de la bouche de Dieu», pas juste d’une partie de la Parole. Il a dit: «Toute Parole», toute la Bible. «L’homme vivra de toute Parole qui sort de la bouche de Dieu.» Eh bien, c’est ainsi que l’homme vit. C’est la voie Ă  laquelle Dieu a pourvu pour lui afin de vivre.
E-109 Et Job Ă©tait un prophĂšte qui avait vĂ©cu avant mĂȘme que la Bible soit Ă©crite. Et remarquez, il Ă©tait un prophĂšte, et la Parole du Seigneur vient au prophĂšte.
Et puis, lorsqu’il avait besoin de la consolation, il n’a pas pu en trouver. Il est allĂ© Ă  son Ă©glise, et son Ă©glise n’avait–n’avait pas de consolation pour lui, mais de l’accusation contre lui. Il est restĂ© jusqu’à ce que Dieu lui a montrĂ© la Parole, en vision, et alors, il Ă©tait consolĂ©. Il s’est tenu debout, les Ă©clairs ont jailli, les tonnerres ont grondĂ©. Et il a dit: «Quand bien mĂȘme les vers de mon corps l’auront dĂ©truit, cependant, je verrai personnellement Dieu. Il m’a parlĂ©. Que la mort ou n’importe quoi d’autre me frappe, cela ne change rien, car je verrai Dieu. J’ai eu la vision de Sa Parole.»
E-110 Un jour, IsraĂ«l Ă©tait en Egypte, lĂ  en captivitĂ©. Et ils avaient besoin d’une voie, ils avaient besoin d’une issue pour sortir de l’Egypte. Et, remarquez bien, nous voyons qu’un homme fut formĂ©, son nom Ă©tait MoĂŻse. Il fut formĂ© selon toute la stratĂ©gie militaire, il allait devenir le prochain Pharaon lĂ  en Egypte. Il Ă©tait formĂ© selon toute la stratĂ©gie militaire. Il pensait qu’il libĂ©rerait son peuple un jour. Et il est sorti, ce puissant homme, puissant en parole et en oeuvres, MoĂŻse. Et il a essayĂ© avec la force militaire, mais ce n’était pas la voie Ă  laquelle Dieu avait pourvu. Il lui manquait quelque chose.
E-111 Mais un jour, alors qu’il Ă©tait derriĂšre le dĂ©sert, ce qui lui manquait, le buisson ardent l’avait. Et MoĂŻse a eu la vision de la Parole, c’était Dieu. Et alors, la vision a proclamĂ© la Parole: «Je me souviens de Ma promesse (Amen!) Ă  Abraham, Ă  Isaac et Ă  Jacob. Je me souviens de la promesse que Je leur avais faite, et Je suis descendu les libĂ©rer.» Amen. Oh! la la! Alors, comme je le disais l’autre soir au tabernacle, MoĂŻse devint un prisonnier de Dieu.
E-112 A moins que Dieu fasse de vous un prisonnier! Paul Ă©tait devenu un prisonnier. Voyez, vous ne pouvez pas considĂ©rer ce que vous pensez, vous ne pouvez pas considĂ©rer ce que quelqu’un d’autre pense. Vous devez juste suivre ce qu’Il vous ordonne. Vous ĂȘtes un prisonnier.
E-113 Paul savait qu’Il Ă©tait contraint par l’Esprit Ă  aller Ă  un certain endroit alors qu’il ne voulait pas y aller. Il savait que l’Esprit l’empĂȘchait d’aller Ă  certains endroits. Il savait qu’il devait plusieurs fois se tenir calme.
E-114 Cette petite diseuse de bonne aventure lui courait derriĂšre un jour, criant derriĂšre lui. Et Paul, avec cet Esprit de Dieu en lui, voulait rĂ©primander cela, jour aprĂšs jour. Et, finalement, il a reçu le message: «RĂ©primande-le», il s’est retournĂ©. Il ne pouvait pas faire cela avant que Dieu le lui ait dit. Amen.
E-115 Oh! Si seulement l’église pouvait ĂȘtre tellement dans la glorieuse PrĂ©sence de Dieu, qu’un jour Dieu dĂ©ploiera Sa puissance en elle, et des choses s’accompliront. Mais vous ne pouvez pas mĂ©langer cela avec votre rĂ©gime alimentaire, vous deviendrez hybride. Restez exactement avec ce que Dieu a dit. Restez fidĂšle Ă  la Parole, et Dieu confirmera Cela comme Ă©tant la VĂ©ritĂ©. Oui, oui.
E-116 Dieu avait pourvu Ă  une voie pour IsraĂ«l. Il a oint un prophĂšte, Il a envoyĂ© une Colonne de Feu, Il a confirmĂ© la Parole que le prophĂšte proclamait avec des signes et des signes de crĂ©ation. «MoĂŻse, Ă©tends ta verge sur la mer, Ă  l’est, et dis: ‘Qu’il y ait des mouches.’» Et MoĂŻse, un homme avec la Parole de Dieu, sachant qu’un homme ne peut pas crĂ©er, a encore tendu sa verge vers l’Est, comme cela, et a dit: «Qu’il y ait des mouches sur toute l’Egypte.» Et les mouches, crĂ©Ă©es, vinrent Ă  l’existence par la parole d’un homme.
E-117 Dieu se sert d’un homme comme Son agent. Il peut parler uniquement par un homme. «Je suis le Cep, vous ĂȘtes les sarments.» C’est vrai. Il a dit...
E-118 Il n’y avait pas de grenouilles. Il a dit: «MoĂŻse, va lĂ -bas et lĂšve ta verge, fais venir les grenouilles.» C’était la commission de Dieu pour lui.
E-119 Et MoĂŻse dit: «Eh bien, un instant, une minute, donc peut-ĂȘtre que les jours de ce... Je n’ai jamais entendu parler d’une pareille chose. Je ferais mieux de m’y prendre un peu prudemment.» Il n’avait pas de dĂ©nomination intellectuelle qui lui ordonnait quoi faire.
E-120 Il vivait de la promesse de Dieu. Il Ă©tait un prisonnier dans la maison de Dieu. Il pouvait simplement aller et faire ce que l’Esprit lui ordonnait. Amen. Il a levĂ© la verge, il a parlĂ© et les grenouilles sont venues Ă  l’existence. AssurĂ©ment.
E-121 Il a Ă©tĂ© pourvu Ă  un agneau pour eux quand ils ont eu besoin de quelque chose pour leur pĂ©chĂ©. La voie Ă  laquelle Dieu avait pourvu leur offrit un agneau. La voie Ă  laquelle Dieu avait pourvu offrit un chemin Ă  travers la mer Rouge, lorsqu’ils Ă©taient pris au piĂšge. La voie Ă  laquelle Dieu avait pourvu avait pourvu Ă  un prophĂšte pour eux; Il avait pourvu pour eux Ă  une Colonne de Feu afin de les accompagner; une confirmation de la Parole, un homme Ă  qui Dieu a rendu tĂ©moignage, que ce qu’il disait s’accomplissait, Il lui montrait exactement ce que c’était. Et pourtant, aprĂšs avoir traversĂ© la mer, ils ont voulu une loi. Voyez, ça, ce sont juste les ĂȘtres humains. C’est exactement ainsi que l’homme agit, il veut injecter ses propres voies.
E-122 Oh! La voie à laquelle Dieu a pourvu, c’est d’envoyer toujours Sa Parole.
E-123 La mort frappa l’Egypte. Il allait tout tuer en Egypte. Or, rappelez-vous, lorsque les ulcĂšres firent irruption, lorsque le feu tomba, lorsque les pluies tombaient et qu’il y avait la grĂȘle, Dieu avait un endroit auquel Il avait pourvu pour Ses Ă©lus, pour qu’ils ne connaissent pas cela. Il avait un lieu appelĂ© Goshen. Maintenant, un esprit de mort allait parcourir le pays. Et chaque homme, ne l’oubliez pas, la mort... C’est pourquoi nous mourons. Et IsraĂ«l devait avoir quelque chose pour se prĂ©server de la mort, sinon la mort les aurait aussi frappĂ©s. En effet, la pei-... pei-... le salaire du pĂ©chĂ©, c’est la mort, et IsraĂ«l avait pĂ©chĂ©. Et Dieu, afin qu’ils ne meurent pas, Son peuple qui essayait de Le suivre, Il a pourvu Ă  un agneau et au sang sur la porte; cela a protĂ©gĂ© leur premier-nĂ©. C’était la voie Ă  laquelle Dieu avait pourvu. Entre-temps, l’Egypte se disait qu’ils pouvaient s’enfermer autour de tous leurs grands thĂ©ologiens, leurs magiciens et je ne sais quoi ils avaient, le... et l’ange de la mort est passĂ© directement au-dessus de cela, car il n’y avait pas de sang.
E-124 Et aujourd’hui toute religion qui n’a pas la Vie du Sang de JĂ©sus-Christ derriĂšre elle a sur elle l’ange de la mort; exact, l’ange de la mort; sĂ©parĂ© de Dieu. Oui, effectivement, I Kabod est Ă©crit sur tout ce qui n’a pas le Sang. Vous direz: «Eh bien, je suis content, le Sang!»
E-125 Si le Sang n’a pas produit d’effet, si cela n’a pas produit d’effet, vous voyez cela dans votre vie, comme un enfant de Dieu consacrĂ©, avec ce que JĂ©sus avait dit devoir s’accomplir, faites donc attention, vous pourriez avoir autre chose que le Sang. Vous pourriez avoir une petite thĂ©ologie injectĂ©e lĂ -dedans, ou quelque chose du genre, une petite sensation injectĂ©e lĂ . Vous direz: «J’ai tremblĂ©, j’ai Ă©tĂ© secouĂ©. J’ai dansĂ©, j’ai fait ceci.» Faites attention.
E-126 Si jamais vous consommez le MĂ©dicament, c’est efficace pour tout ĂȘtre humain. Il sauvera du pĂ©chĂ©. Il purifiera de la vie du pĂ©chĂ©. Il vous changera. Il ĂŽtera le doute, et il fera de vous une nouvelle crĂ©ation en JĂ©sus-Christ. Amen.
E-127 La mort frappa l’Egypte. Dieu sĂ©para la foi de l’incrĂ©dulitĂ© ce jour-lĂ , par le–par le sang sur la porte.
E-128 MoĂŻse, un serviteur fidĂšle qui suivait chaque prĂ©cepte de Dieu, lorsqu’il en est arrivĂ© Ă  sa mort, il Ă©tait devenu trĂšs vieux, cent vingt ans, il devait mourir. Il n’avait pas de place oĂč mourir. Il ne voulait pas mourir lĂ  avec leurs murmures et tout comme cela. Dieu a pourvu Ă  un rocher pour lui. Amen. Il s’est mis Ă  monter jusqu’à ce qu’il fĂ»t au-dessus de toute incrĂ©dulitĂ©, et Dieu avait un rocher lĂ . Et il est mort sur ce rocher-lĂ , le regard sur la Terre promise.
E-129 C’est lĂ  le lieu. Ce rocher-lĂ , c’est JĂ©sus-Christ, Il vous indique la Terre promise. Montez-Y une fois et vous verrez que chaque promesse de Dieu est vraie. Absolument. C’est vrai. «Si–si vous demeurez en Moi, et que Ma Parole demeure en vous, demandez alors ce que vous voudrez et cela vous sera accordĂ©.» En effet, Il est la Parole. Elle se manifeste de soi au travers de vous, lorsque vous demeurez en Lui.
E-130 Remarquez, aprĂšs sa mort, il Ă©tait lĂ  loin dans le dĂ©sert, il avait besoin de porteurs de cercueil. Dieu a pourvu aux anges. Pourquoi? Parce que personne sur cette terre ne pouvait le transporter lĂ  oĂč il allait. Il fallait quelqu’un pour le transporter lĂ , et il a pris des anges qui l’ont ramenĂ© Ă  la Maison.
E-131 Enoch avait besoin d’une Ă©chelle un jour. Il avait marchĂ© cinq cents ans avec Dieu, il Lui avait Ă©tĂ© agrĂ©able. Il avait besoin d’une Ă©chelle. Dieu a pourvu Ă  une autoroute, il est montĂ© Ă  la Maison en marchant.
E-132 Elie avait une fois besoin d’une robe, et Dieu lui a donnĂ© un char attelĂ© aux chevaux. Oh! la la!
E-133 Samson avait besoin d’une lance, Dieu lui a donnĂ© une mĂąchoire d’une mule sauvage et il a terrassĂ© mille Philistins avec cela. Dieu pourvoit Ă  vos besoins. Dieu a une voie.
E-134 Et si Sam... et si Samson avait dit: «Un instant donc! Cette mĂąchoire n’est pas tranchante. Ce n’est pas une lance. Voyez-vous ces casques trĂšs Ă©pais que portent ces Philistins»? Il a simplement suivi la voie Ă  laquelle Dieu avait pourvu, et il a battu avec cela.
E-135 Tout ce dont vous avez besoin, c’est prendre ce que Dieu dit. Et mettez-vous Ă  vous battre avec cela, de toutes vos forces; vous allez vous libĂ©rer peu aprĂšs. Oui, oui. Oui.
E-136 JosuĂ© avait besoin d’un pont. Dieu a pourvu Ă  une–une puissance, une vanne d’écluse, une vanne spirituelle d’écluse qui avait retenu le Jourdain de sorte qu’il a pu continuer pour accomplir la Parole de Dieu, la promesse. Lui avait besoin d’un pont.
E-137 Daniel avait besoin d’une clĂŽture pour se prĂ©server des lions. Dieu lui donna un ange. Voyez, c’est ça la voie Ă  laquelle Dieu avait pourvu. Ce dont on avait besoin, Dieu y avait pourvu, et Dieu y avait pourvu Ă  Sa propre maniĂšre.
E-138 Or, et si Daniel avait dit: «Un instant donc! Je peux penser Ă  une voie meilleure que cette Colonne de Feu qui est lĂ  devant moi maintenant. Ce–ce lion peut ne pas subir un quelconque effet. Il peut foncer droit au travers de cette Colonne de Feu. Si seulement Tu me trouves une immense clĂŽture et que Tu m’y enfermes!» Voyez, lĂ , ça aurait Ă©tĂ© Daniel cherchant Ă  accomplir quelque chose.
E-139 Mais il a simplement acceptĂ© la voie Ă  laquelle Dieu avait pourvu, Il s’est couchĂ© et s’est endormi, il a dormi en paix toute la nuit. Dieu avait pourvu Ă  une voie. Oui, oui. Oh! la la!
E-140 Les enfants hĂ©breux avaient besoin d’eau, une lance Ă  incendie lĂ , pour Ă©teindre tout ce feu une fois jetĂ© Ă  l’intĂ©rieur. Mais Dieu a pourvu pour eux au quatriĂšme Homme. Oui, oui. C’est tout ce dont ils avaient besoin.
E-141 Et s’ils avaient dit: «Un instant donc, juste quelqu’un d’autre qui entre lĂ -dedans, cela n’aidera pas. Il nous faut avoir une lance Ă  incendie pour Ă©teindre tout ça»?
E-142 Ils ont acceptĂ© la voie Ă  laquelle Dieu avait pourvu, et Il les a prĂ©servĂ©s du feu. Ils n’avaient mĂȘme pas l’odeur du feu sur eux. Ils ont suivi la voie Ă  laquelle Dieu avait pourvu.
E-143 Les mages avaient besoin d’une boussole pour les guider vers l’Enfant nouveau-nĂ©, mais Dieu avait pourvu Ă  une Etoile. Voyez? Ils ont suivi l’Etoile. C’est tout ce dont ils avaient besoin. Le monde avait besoin d’un Sauveur. Dieu avait pourvu Ă  un Fils. Amen!
E-144 L’Eglise avait besoin de la puissance. Dieu avait pourvu au Saint-Esprit. Il n’avait pas pourvu Ă  un code d’éthique. Il n’avait pas pourvu Ă  un gouvernement chrĂ©tien. Il avait pourvu au Saint-Esprit. C’est ce Ă  quoi Dieu avait pourvu. Il n’a jamais dit: «Montez lĂ , Ă  JĂ©rusalem, Ă©tudier jusqu’à ce que vous ayez accumulĂ© une certaine connaissance, que je vous aie tellement endoctrinĂ©, et ceci et cela.» Il a dit: «Attendez que vous soyez revĂȘtus de la puissance d’en Haut, le Saint-Esprit survenant sur vous, alors, vous serez Mes tĂ©moins Ă  JĂ©rusalem, en Samarie, Ă  Chicago, dans l’Illinois et ailleurs, voyez, dans le monde entier.» C’est le TĂ©moin auquel Dieu a pourvu, le Saint-Esprit. Dieu n’a pas pourvu Ă  un code d’éthique. Il n’a pas pourvu Ă  une dĂ©nomination. Eux disaient: «Nous voulons devenir des chrĂ©tiens mĂ»rs.»
E-145 «Eh bien, attendez donc que vous Ă©tudiiez assez longtemps, attendez que vous ayez appris les credos»? Il n’a jamais dit d’apprendre quoi que ce soit. Il a dit: «Attendez que vous soyez remplis.» Amen.
E-146 L’autre jour, quelqu’un disait, il disait: «Eh bien, monsieur Branham, ne croyez-vous pas aux dĂ©nominations?»
E-147 J’ai dit: «Je n’ai rien contre les gens qui y sont, mais je ne crois certainement pas Ă  leurs systĂšmes.»
Il a dit: «Eh bien, pourquoi? Comment paierions-nous? Que ferons-nous?»
J’ai dit: «Ce n’était pas la voie Ă  laquelle Dieu avait pourvu, pour commencer.»
Il a dit: «De quelle dĂ©nomination ĂȘtes-vous membre?»
J’ai dit: «D’aucune.»
Il a dit: «Mais à quoi appartenez-vous?»
J’ai dit: «A un Royaume.»
Il a dit: «Comment Y entre-t-on?»
J’ai dit: «On Y entre par la naissance.» Amen.
E-148 Vous entrez dans le Royaume de Dieu par la naissance. Comment? Par le Saint-Esprit. C’est le tĂ©moignage de Dieu. Il rend tĂ©moignage, par la Parole de Dieu, que nous sommes passĂ©s de la mort Ă  la Vie, car nous sommes dans le Royaume de Dieu. Cela appartient Ă  Dieu.
E-149 Dieu avait besoin d’un Conducteur pour l’Eglise. Il n’a pas instruit un Ă©vĂȘque, il n’a pas non plus envoyĂ© un souverain sacrificateur ni un pape, ni personne d’autre. Mais Il a envoyĂ© le Saint-Esprit. Un homme meurt, et leurs systĂšmes meurent, ainsi que tout le reste. Mais le Saint-Esprit est le Dieu Eternel, et Il ne peut pas mourir. Il leur donne un Conducteur Eternel, et C’est le Saint-Esprit. Ils avaient besoin de quelque chose pour les guider, leur dire quoi faire, comment vivre, comment rencontrer le public, comment faire face Ă  l’ardeur du jour, comment combattre la maladie, comment combattre ceci, comment combattre le pĂ©chĂ©. L’homme avait conçu toutes sortes de voies pour se joindre Ă  ceci, les credos de ceci, les documents de ceci, les baptĂȘmes de ceci, toutes sortes de sensations, les petits tremblements, les sentiments bizarres, et tout le reste. Mais ça subsiste toujours, le Saint-Esprit est la Voie Ă  laquelle Dieu a pourvu pour Son Eglise. Amen.
E-150 Et le Saint-Esprit, c’est Dieu, et Dieu est la Parole. Le Saint-Esprit est cette Parole pleinement confirmĂ©e. Le Saint-Esprit est ce qui vivifie cette Parole promise.
E-151 Vous direz: «J’ai eu une sensation.» Si cela ne confirme pas cette Parole, oubliez cette sensation. Oui, oui.
E-152 Ils disent: «Eh bien, j’ai fait ceci. J’ai fait cela.» J’ai Ă©tĂ© baptisĂ© de telle façon, de telle autre façon.»
E-153 Peu m’importe ce que vous avez fait. Si le Saint-Esprit est sur vous, cette Parole est confirmĂ©e au travers de vous. En effet, JĂ©sus a dit: «Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru; par tout le monde, Ă  toute la crĂ©ation.» Amen. C’est la voie Ă  laquelle Dieu a pourvu!
E-154 Deux mille ans! Cela avait bien marchĂ© pendant trois cents ans, puis on a une fois tenu un concile Ă  NicĂ©e, Ă  Rome, et on voulait injecter quelque chose. Puis aprĂšs, Martin Luther, un autre ange de Dieu, a apportĂ© le Message; ensuite, on a injectĂ© autre chose. Et puis aprĂšs John Wesley, on a injectĂ© autre chose. Ils ont continuĂ© ainsi, une rĂ©union du conseil, jusqu’à ce qu’on en est arrivĂ© Ă  ce niveau-ci, jusqu’à ce que les Ă©glises soient devenues hybrides par l’éthique de l’enseignement humain, et il y a une grande apostasie aujourd’hui.
E-155 L’église a besoin d’un signe scripturaire, la VĂ©ritĂ©, en ces derniers jours. Elle a besoin de quelque chose.
E-156 ConsidĂ©rez les diffĂ©rentes dĂ©nominations, les perversions, alors que nous terminons maintenant, avant de tenir la ligne de priĂšre. ConsidĂ©rez comment les Ecritures sont tordues. Pensez aux diffĂ©rentes dĂ©nominations. Pensez Ă  nos voies pentecĂŽtistes. Pensez Ă  nos baptistes, Ă  nos presbytĂ©riens, Ă  nos luthĂ©riens, mĂȘme Ă  nos indĂ©pendants et Ă  tous les autres. On sait oĂč se tenir.
E-157 Aujourd’hui, l’église a besoin d’une confirmation scripturaire. Qu’a dit JĂ©sus dans Saint Jean, chapitre 14, verset 12? «Celui qui croit en Moi fera aussi les oeuvres que Je fais. Il fera aussi les oeuvres mĂȘmes que Je fais.» Remarquez, Il a promis: «Ce qui arriva du temps de Jonas, le prophĂšte, arrivera de mĂȘme Ă  la Venue du Fils de l’homme.» Voyez? Il a dit: «Car de mĂȘme que Jonas fit dans le ventre du gros poisson trois jours et trois nuits, et qu’il en sortit comme ressuscitant d’entre les morts, ça sera un signe pour cette gĂ©nĂ©ration mĂ©chante et adultĂšre.»
E-158 Maintenant, nous vivons dans les derniers jours, avec un signe promis de la rĂ©surrection. AprĂšs deux mille ans d’endoctrinement et d’égarement du chemin, suivez telle voie, telle autre, au point que les gens ne savent que faire. Mais JĂ©sus leur avait dit, Il leur avait promis: «Ce qui arriva du temps de Lot et de Sodome arrivera de mĂȘme Ă  la Venue du Fils de l’homme.»
E-159 Comparez cela Ă  aujourd’hui. Prenez GenĂšse 6, et voyez ce qu’Il avait dit; comment des hommes de «renom»... comment les femmes deviendraient jolies. Nous avons le groupe des femmes les plus jolies qu’on ait jamais eues sur terre depuis ce temps-lĂ . Les femmes sont plus jolies qu’elles ne l’étaient il y a des annĂ©es. Elles ont divers produits pour s’embellir. Il y a divers maquillages, des poudres et des attaches, des coiffures et tout, des habits immoraux et tout, au point qu’elles deviennent attrayantes.
E-160 Un homme est venu me voir hier, il a dit: «J’ai un jeune garçon de seize ans, FrĂšre Branham. J’en ai un autre de douze ans. Je les amĂšne dans la rue, avec ces petites stripteaseuses lĂ .» Il a dit: «Les jeunes gens, ce sont de petits mĂąles, a-t-il dit; que puis-je leur dire?»
E-161 J’ai dit: «Monsieur, je ne sais pas. Amenez-les Ă  Christ, laissez-les ĂȘtre sauvĂ©s et ĂȘtre remplis du Saint-Esprit, alors, ils dĂ©tourneront leurs tĂȘtes de ces stripteaseuses modernes.»
E-162 Rappelez-vous, lorsque les fils de Dieu virent que les filles des hommes Ă©taient belles, ils en prirent pour femmes, ils en prirent pour femmes. Regardez lĂ , ce grand scandale en Angleterre. Regardez aux Etats-Unis; regardez toutes ces call-girls aux Nations Unies, tout le reste. Oh! C’est vraiment terrible! C’est ça, des hommes de «renom.» Nous sommes revenus Ă  cette heure-lĂ , les lumiĂšres rouges scintillent partout, la Venue du–du Seigneur. Et JĂ©sus a dit: «Ce qui arriva avant que Sodome fut brĂ»lĂ©e arrivera de mĂȘme Ă  la Venue du Fils de l’homme.» [Espace vide sur la bande–N.D.E.] C’est vrai.
E-163 C’est ce qui arrive aux femmes, elles ne se rendent pas compte de ce qu’elles font; un mauvais esprit est sur elles. Pourquoi une femme se dĂ©shabillerait-elle comme cela pour s’exposer? Elle ne veut pas ĂȘtre mauvaise, elle–elle–elle est simplement prise dans ce piĂšge-lĂ , et elle ne le sait pas. Voyez, c’est juste comme ce qui Ă©tait arrivĂ© jadis, Ă  l’époque. Le corps de la femme est exposĂ© partout, voyez, trĂšs attrayant, ça fait perdre la tĂȘte aux fils de Dieu, pratiquement; et puis, une loi de Sodome et de Gomorrhe la protĂšge contre cela. Quelle disgrĂące! Et notre gouvernement soutient pareille sottise!
E-164 Je souhaiterais ĂȘtre gouverneur pendant un temps, ou diriger cette nation. Chaque fois que j’attrape une femme habillĂ©e comme cela, elle irait faire la prison pour femmes Ă  perpĂ©tuitĂ©. Elle ne pourrait jamais... Oui. [L’assemblĂ©e applaudit.–N.D.E.] Si j’attrapais une femme et un homme comme cela...?... [L’assemblĂ©e applaudit.] Si une femme et un homme Ă©taient attrapĂ©s vivant comme cela, tous les deux deviendraient stĂ©riles, c’est tout ce qu’il y a; et cela serait exĂ©cutĂ© en public par les mĂ©decins. Oui, oui. Nous pourrions mettre...
E-165 La peine est juste un peu vieille... Qu’est-ce une loi sans sanction? La sanction de la loi de Dieu, c’est la mort. Le pĂ©chĂ©, c’est la mort. C’est vrai. Nous avons besoin d’une loi dure. Nous... Oh! la la! Ce que nous avons aujourd’hui, un tas de politique, peut-ĂȘtre ballottĂ© dans tout sens qu’on veut. Tout est corruptible.
E-166 Hñtez-vous, Eglise, à retourner à la Parole du Dieu vivant! Vivez de Cela, et de Cela seul, car c’est de Cela que le peuple de Dieu devrait vivre.
E-167 Dieu a promis Ă  cette Ă©glise un signe scripturaire. Il a dit qu’il y aurait la rĂ©surrection, que JĂ©sus-Christ et Son Eglise deviendraient Un dans les derniers jours. Il l’a promis. Maintenant, nous savons que c’est vrai.
E-168 Maintenant, Il a aussi promis que la foi serait restaurĂ©e. Nous lisons dans Jude, il est dit dans Jude: «Combattre ardemment pour la foi qui a Ă©tĂ© transmise aux saints une fois pour toutes.» Cela nous est donc promis dans Malachie 4, par le mĂȘme systĂšme qu’Il a toujours utilisĂ©, que nous serons ramenĂ©s Ă  la foi originelle. Oh! la la! Rentrez Ă  la Semence originelle, rentrez Ă  la Semence telle qu’Elle Ă©tait au commencement, le jour de la PentecĂŽte, rentrez Ă  la mĂȘme doctrine, Parole sur Parole, puissance sur puissance, Esprit, par la mĂȘme chose, exactement comme c’était jadis au commencement, par des signes et des prodiges de la PrĂ©sence vivante de JĂ©sus-Christ. AprĂšs deux mille ans, Il est toujours vivant. Et Il est le mĂȘme hier, aujourd’hui et Ă©ternellement.
E-169 J’ai dit Ă  Billy: «A trente minutes, lance-moi quelque chose, j’arrĂȘterai de prĂȘcher.» Maintenant, j’ai dĂ©jĂ  dĂ©passĂ© ce temps-lĂ . Remarquez, je prends juste...
E-170 Je sais que nous n’avons pas beaucoup de temps, mais l’heure est arrivĂ©e.
E-171 Amis, ne vous contentez pas de venir Ă  la rĂ©union, et dire: «Eh bien, j’ai vraiment apprĂ©ciĂ© cela. Il faisait un peu chaud, mais j’ai apprĂ©ciĂ© cela.» Ne le faites pas.
E-172 Soyez sincĂšres. Plongez-y. Faites des confessions. Purifiez-vous. S’il y a un peu de doute et de frustration dans votre coeur, n’entrez mĂȘme pas dans la ligne de priĂšre. Absolument pas. Je veux ĂȘtre pur. Nos confessions se font par des dĂ©tours.
E-173 J’ai reçu une femme dans l’entrevue ici, il y a quelques semaines. Elle disait... J’ai dĂ©couvert lĂ  qu’elle avait eu un enfant d’un autre homme. Elle avait vĂ©cu avec deux jeunes garçons, elle avait choisi un des jeunes garçons et l’avait Ă©pousĂ©, car elle l’aimait plus, et elle disait que cet enfant lui appartenait. Et elle savait tout le temps qu’il appartenait Ă  quelqu’un d’autre.
Et elle a dit: «J’ai confessĂ© cela.»
E-174 J’ai dit: «Oui, voici comment vous l’avez dit: ‘Ô chĂ©ri, ĂŽ chĂ©ri, et si vous pensiez quelque chose, ĂŽ chĂ©ri? Tu sais, vieux John, mon gars, mon type, et si–et si je te disais que cet enfant appartenait Ă  quelqu’un d’autre? Hi-hi, tu ne croirais pas cela, n’est-ce pas?’ ‘Non.’ ‘Eh bien, et si c’était vrai? Oh! dis donc, John, allons-nous sortir ce soir prendre des hamburgers?’» Ce n’est pas ça la confession. Agenouillez-vous.
E-175 C’est ainsi que les gens viennent Ă  Dieu: «Ô Seigneur, Tu es si bon. Tu me laisses bien faire tout ce que je veux.» Ne croyez pas ça. Dieu a une loi, vivez selon cela. Tant que vous ne vous purifiez pas, que vous ne vous lavez pas, que vous ne confessez pas, vous ne croyez pas de tout votre coeur, que vous ne revenez pas Ă  la Parole de Dieu, vous ĂȘtes toujours coupable. Vous ne pouvez pas y arriver.
E-176 Vous devez tailler la chose en piĂšces. Les gens doivent venir, pieusement, sincĂšrement, Ă  genoux, et y rester jusqu’à ce que des rĂ©sultats se produisent, laisser que cette puissance du Saint-Esprit, de l’amour de Dieu, entre dans votre coeur et vous fasse confesser tous vos pĂ©chĂ©s et toute votre incrĂ©dulitĂ©, et que vous acceptiez JĂ©sus-Christ. Dieu a envoyĂ© tout ce qu’Il pouvait.
E-177 Observez comment Il a manifestĂ© cela la premiĂšre fois, comme frĂšre Vayle le disait il y a quelques instants. Voyez? Comment avaient-ils reconnu qu’Il Ă©tait le Messie, quand Il a vu la femme au puits? Il lui avait dit ce qui n’allait pas chez elle. Vite, cette femme Ă©tait dans cette condition horrible, elle vivait avec six maris. Il lui avait dit: «Tu as eu cinq maris, et celui avec qui tu vis maintenant n’est pas ton mari.» Six maris, six hommes sur la liste, elle courait avec, dans cette condition-lĂ .
E-178 Mais lorsque cela lui a Ă©tĂ© dit, elle a vu Cela, la Parole de Dieu plus tranchante qu’une Ă©pĂ©e quelconque Ă  deux tranchants; Elle discerne les pensĂ©es du coeur. Elle a dit: «Seigneur, Tu dois ĂȘtre ProphĂšte.» Or, la Parole du Seigneur vient au prophĂšte, voyez, pour rĂ©vĂ©ler ces choses. Elle a dit: «Tu dois ĂȘtre ProphĂšte. Nous n’avons pas eu de prophĂštes depuis des centaines d’annĂ©es. Mais, a-t-elle dit, Tu dois ĂȘtre ProphĂšte. Eh bien, nous savons que nous attendons le Messie, et lorsque le Messie sera venu, c’est ce qu’Il fera.»
Jésus a dit: «Je Le suis.»
E-179 Et les habitants de cette ville, de toute la ville de Sychar, chaque homme a cru en JĂ©sus-Christ. Il n’a pas eu Ă  refaire cela. Il a fait cela une seule fois, et chaque homme a cru en Lui Ă  cause des paroles de cette femme. Son tĂ©moignage, elle avait tellement changĂ©, ils ne pouvaient pas s’empĂȘcher de croire cela. Oh! Donne-nous des hommes et des femmes avec des tĂ©moignages sĂ»rs, qui amĂšneront les hommes Ă  se repentir une fois de plus. Ils ont cru au Seigneur JĂ©sus-Christ.
Donc, par ce signe-lĂ , Il a prouvĂ© qu’Il Ă©tait le Messie.
E-180 Ô Dieu, aide-moi, par le mĂȘme signe, avec Son Esprit, Ă  prouver qu’Il est toujours le Messie. Amen. Nous vivons uniquement de la Parole de Dieu. C’est par Sa promesse qu’Il le fera.
E-181 Maintenant, acceptez la voie Ă  laquelle Dieu a pourvu au temps de la fin. Si vous ĂȘtes malade ce soir, Dieu a pourvu Ă  une voie. JĂ©sus-Christ est la voie Ă  laquelle il a Ă©tĂ© pourvu. Si vous ĂȘtes pĂ©cheur ce soir, que vous ne croyez pas, que vous ne pouvez pas mener une vie correcte, que vous n’arrivez pas Ă  ĂȘtre stable, JĂ©sus-Christ est la Voie Ă  laquelle Dieu a pourvu. Croyez simplement en Lui. Il est le mĂȘme hier, aujourd’hui et Ă©ternellement. Donc, Lui et le Saint-Esprit, c’est ce qu’Il est, le Saint-Esprit est JĂ©sus et Christ sous forme de l’Esprit. «Encore un peu de temps, et le monde ne Me verra plus, mais vous, vous Me verrez, car Je serai avec vous, mĂȘme en vous.» Le Saint-Esprit, Christ, appelant Cela Je. Vous voyez? Christ, Dieu le Saint-Esprit en Lui, devait ĂȘtre dans Son Eglise, «jusqu’à la fin du monde.» La Parole de Dieu. «Et vous ferez aussi les oeuvres que Je fais. Encore un peu de temps, et le monde ne Me verra plus, mais vous, vous Me verrez, car Je serai en vous. Celui qui croit en Moi fera aussi les oeuvres que Je fais. En vous, jusqu’à la fin du monde.» Dieu a pourvu Ă  une voie pour Ses enfants croyants. JĂ©sus-Christ est cette Voie-lĂ , le mĂȘme hier, aujourd’hui et Ă©ternellement.
Inclinons la tĂȘte juste un instant.
E-182 Pendant que vous avez les tĂȘtes inclinĂ©es, croyez-vous qu’Il est la Voie? Y en a-t-il ici qui aimeraient croire cela et qui n’ont jamais acceptĂ© cela, jusque-lĂ ? Ami, voulez-vous lever la main, ĂȘtre si sincĂšre ici dans cette vieille arĂšne, ce soir, pour dire: «FrĂšre Branham, priez pour moi. Je ne veux pas, je–je–je ne veux pas rencontrer Dieu dans cet Ă©tat»? Et rappelez-vous...
E-183 Nous avons suivi une conversation, en prenant un tĂ©lĂ©phone quelque part l’autre jour, d’une femme qui venait de rentrer, avec un homme qui la rappelait, qui Ă©tait sorti avec elle, et cette femme Ă©tait censĂ©e ĂȘtre une chrĂ©tienne. Et il a dit: «Votre mari dort-il toujours?»
«Oui.»
Il a dit: «Si jamais il découvre, nous...»
Elle a dit: «Ça ne change rien pour moi», et un petit enfant pleurait.
E-184 Vous rendez-vous compte? Pouvez-vous comprendre? Ce monde adultÚre, sale, souillé, il est à la fin. Dieu va...
E-185 Il ne restera pas Ă  Chicago un seul bĂątiment Ă  cĂŽtĂ© d’un autre l’un de ces jours, ni nulle part ailleurs. Dieu est sur le point de dĂ©verser ce sixiĂšme sceau sur la terre, de briser ce sceau-lĂ  et de dĂ©verser la colĂšre de Dieu sur la terre. Mais avant qu’Il fasse cela, l’Eglise sera partie. L’Epouse sera partie; pas l’église, elle passera par la tribulation, mais l’Epouse sera partie. Sa petite Femme ne passera pas par cela.
E-186 Ne voudriez-vous pas ĂȘtre l’un des membres de cette Epouse ce soir? Si vous le voulez, et que vous voulez qu’on se souvienne de vous dans la priĂšre, avec vos tĂȘtes inclinĂ©es, levez la main. Que Dieu vous bĂ©nisse. Que Dieu vous bĂ©nisse, et vous, et vous.
E-187 Notre PĂšre cĂ©leste, toutes les paroles que je peux proclamer ne reprĂ©senteront rien par rapport Ă  une seule Parole que Toi, Tu peux dire. Je ne suis qu’un homme qui rĂ©pĂšte ce que Toi, Tu as dit. Je prie pour ceux qui ont levĂ© la main. Ô Dieu, accorde cela.
E-188 Cette grande vision, ce matin, m’a dĂ©chirĂ©, Seigneur. Je suis encore dĂ©chirĂ©. Et je Te prie de m’aider, de me calmer, Seigneur. Je suis nerveux, et je Te demande de–de me venir au secours.
E-189 S’il y en a qui ont levĂ© la main ce soir, qui sont entrĂ©s dans la salle ici, d’une façon ou d’une autre, que le glorieux Saint-Esprit leur parle maintenant, qu’ils puissent venir Ă  Toi en toute douceur. Je sais que la coutume, Seigneur, c’est d’appeler les gens Ă  l’autel. Nous croyons qu’elle est bonne. Mais d’aprĂšs les Ecritures, il est dit: «Tous ceux qui crurent furent baptisĂ©s.»
E-190 Je prie, ĂŽ Dieu, que ces gens prennent vite le baptĂȘme chrĂ©tien, en croyant Ă  Toi, en confessant leurs pĂ©chĂ©s et en acceptant JĂ©sus-Christ et Son Sang pour leur pardon, qu’ils se lĂšvent ensuite et qu’ils soient baptisĂ©s, en invoquant le Nom du Seigneur, en se lavant de leurs pĂ©chĂ©s. Et puis, qu’ils soient remplis du Saint-Esprit promis par Lui, scellĂ©s, que cette Vie qui change toute leur nature leur donne une nouvelle espĂ©rance, les amĂšne Ă  sonder; qu’ils deviennent des prisonniers, sans aucun dĂ©sir ni ambitions.
E-191 Comme le grand saint Paul qui voulait devenir un rabbin, il voulait devenir un grand homme. Il Ă©tait formĂ©. Son pĂšre et sa mĂšre le faisaient instruire pour qu’il le devienne. Et lĂ  derriĂšre, derriĂšre ce dĂ©sert-lĂ , aprĂšs avoir rencontrĂ© cette Colonne de Feu ce jour-lĂ , Cela lui avait dit: «Il te serait dur de regimber contre les aiguillons.» Elle l’a appelĂ© par son nom: «Saul, Saul!» Comment une Colonne de Feu a-t-Elle pu l’appeler par son nom? Mais Il a dit: «Je suis JĂ©sus.» Et il a reconnu que c’est ce que JĂ©sus avait fait lorsqu’Il Ă©tait sur terre. Il a reconnu que cette Colonne de Feu Ă©tait le Christ qui avait fait sortir Son peuple de l’Egypte et l’avait conduit dans le dĂ©sert, et il a reconnu que c’était toujours l’Oint.
E-192 Et, Seigneur, nous savons que Tu es toujours le mĂȘme aujourd’hui. Je prie pour tout le monde. Accorde-leur la paix dans leur coeur, Seigneur. Sanctifie cette petite Ă©glise ainsi que tous ceux qui sont en contact avec elle, et tous les Ă©trangers dans nos murs, pour l’amour de JĂ©sus, je le demande.
E-193 Et puis, PĂšre, je Te prie aussi de guĂ©rir les malades. Confirme que ce que j’ai dit est la vĂ©ritĂ©. Mon temps s’écoule, Seigneur, je me fais vieux, je Te prie de m’aider juste Ă  gagner chaque Ăąme que je peux gagner. Et, ĂŽ Dieu, que les gens voient ce soir que si le Tout-Puissant Lui-mĂȘme descend parmi nous et manifeste qu’Il est le mĂȘme hier, aujourd’hui et Ă©ternellement, que les gens voient que «l’homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute Parole qui sort de la bouche de Dieu.» Accorde-le, Seigneur. Et qu’ils ne s’hybrident pas avec ces grandes infections causĂ©es par des–des germes de maladies qui suscitent l’incrĂ©dulitĂ© dans leur coeur, mais que cette infection soit ĂŽtĂ©e par la puissance de l’Esprit, que le germe de la Vie Eternelle puisse vivre en eux et qu’ils croissent Ă  la stature parfaite de JĂ©sus-Christ, afin que, en ce dernier jour, afin que Lui et Sa Femme deviennent Un. Accorde-le, Seigneur. Je le demande au Nom de JĂ©sus. Amen.
E-194 Croyez maintenant, vous qui avez levĂ© la main. Si vous croyez au Seigneur JĂ©sus-Christ, et que vous L’acceptez comme votre Sauveur, et que vous croyez en Lui, que Son Sang, et Cela seul, expie votre pĂ©chĂ©, alors j’aimerais que vous voyiez tout de suite certains de ces prĂ©dicateurs ici pour le baptĂȘme. Ils vous diront quoi faire Ă  partir de lĂ .
E-195 Maintenant, pour les malades et les affligĂ©s, ceux qui ont des cartes de priĂšre, commençons par le numĂ©ro 1, commençons et faisons monter ici quelques-uns, je dis environ de 1 Ă  15. J’ai environ quinze, vingt minutes de retard. Je devrais ĂȘtre dehors il y a quinze, vingt minutes.
E-196 NumĂ©ro 1; qui a cela, la carte de priĂšre numĂ©ro 1? Levez la main, celui qui a la carte de priĂšre numĂ©ro 1. [FrĂšre Lee Vayle dit: «Ont-ils une meilleure position, frĂšre, une position?»–N.D.E.] Mettez-vous debout, celui qui a la carte de priĂšre numĂ©ro 1. Si vous le pouvez, mettez-vous debout. Nous ne pouvons pas voir trĂšs bien ici, la position de la lumiĂšre n’est pas bonne. La carte de priĂšre numĂ©ro 1, numĂ©ro 2, numĂ©ro 3, numĂ©ro 4, 5, 6, 7, 8.
E-197 Cette dame ici, pendant que vous prenez... 1 Ă  15, mettez-vous debout maintenant, pendant que nous autres, nous inclinons la tĂȘte. Venez directement ici, venez directement ici, numĂ©ros 1 Ă  15, pendant que nous inclinons la tĂȘte et que nous prions pour cette dame, celle qui est malade ici. Madame Way l’a amenĂ©e ici, maintenant, pendant que nous prions encore pour elle. Il fait horriblement chaud ici ce soir, la sueur s’accumule dans mes souliers.
Prions tous maintenant, avec nos tĂȘtes inclinĂ©es.
E-198 Notre PĂšre cĂ©leste, accorde-nous ces bĂ©nĂ©dictions, au Nom de JĂ©sus-Christ, Ton Fils. Que la grĂące et la misĂ©ricorde, la paix, aide notre bien-aimĂ©e soeur, ĂŽ Dieu, alors qu’elle est malade et dans le besoin. Que le Saint-Esprit vienne sur elle, PĂšre, et redonne-lui la bonne santĂ©. Elle est malade, elle est venue Ă  l’église ce soir, elle voulait en jouir, et nous la voyons assise ici malade, s’évanouissant Ă  cause de l’ardente chaleur dans l’église. Ô Dieu, accorde sa guĂ©rison. Je demande ces bĂ©nĂ©dictions au Nom de JĂ©sus-Christ. Amen.
E-199 D’accord, que le Seigneur bĂ©nisse maintenant. Croyez. Je l’ai vue faire signe de la tĂȘte Ă  soeur Way. Elle est revenue Ă  elle-mĂȘme maintenant. Et maintenant, que certains parmi vous veuillent bien la faire sortir lĂ  oĂč elle peut prendre un peu d’air, il fait horriblement chaud. Si seulement vous vous teniez ici mĂȘme et que vous saviez ce que ça–ce que ça reprĂ©sentait en ce moment mĂȘme!
E-200 Maintenant, voyons, combien avez-vous? [FrĂšre Vayle dit: «Dix.»–N.D.E.] Un, deux, trois, quatre, cinq, six, sept. TrĂšs bien.
E-201 Commençons la ligne de priùre. Maintenant, que tout le monde soit aussi respectueux que possible. Maintenant, que tout le monde soit en priùre. Pendant ce temps, que le pianiste nous donne l’accord là, s’il vous plaüt.
Crois seulement, crois seulement,
Tout est possible, crois seulement.
E-202 C’est bon. Maintenant, que tout le monde soit respectueux et dans la priĂšre maintenant. D’accord. Maintenant, ne vous dĂ©placez plus. Non. Non. Vous qui faites des va-et-vient, ne faites pas ça, voyez, car ceci est trĂšs dangereux, voyez, trĂšs trĂšs dangereux. D’accord. Maintenant, que tout le monde soit calme, prie et croie maintenant de tout son coeur.
E-203 [FrĂšre Vayle dit: «Il nous en manque quatre.»–N.D.E.] Que dites-vous? [«Il nous en manque quatre.»] Eh bien, ils ne rĂ©pondent pas quand on les appelle. C’est tout ce que je sais, appelez seulement. D’accord.
E-204 Combien manquent? Deux manque; numĂ©ro deux? Qui a la carte de priĂšre numĂ©ro deux? Y en a-t-il d’autres qui parlent une langue autre que l’anglais? La carte de priĂšre numĂ©ro deux?
E-205 Le jeune garçon bat simplement ces cartes et les leur distribue, eux, tout le monde en reçoit. Ne prenez pas cela si vous n’allez pas venir. Voyez? Vous devez venir, si vous venez. Ne donnez pas cela Ă  quelqu’un d’autre; vous devez venir vous-mĂȘme.
E-206 La carte de priĂšre numĂ©ro deux? TrĂšs bien, si elle n’est pas lĂ , inclinons la tĂȘte. Il fait horriblement chaud, trĂšs trĂšs chaud. Et peut-ĂȘtre que c’est cette dame ici qui l’a. Avez-vous la carte de priĂšre numĂ©ro deux, madame? Avez-vous la carte de priĂšre numĂ©ro deux? Peut-ĂȘtre qu’elle est NorvĂ©gienne ou quelque chose comme cela, et qu’elle ne parle pas. Billy, vĂ©rifie cette carte lĂ -bas, ou quelqu’un d’autre, et voyez si elle a la carte numĂ©ro deux. Oui. Eh bien... [Quelqu’un dit: «Oui.»–N.D.E.] NumĂ©ro deux. D’accord.
NumĂ©ro un, deux, ça va. Oui. O.K. Maintenant, un, deux, trois, quatre, cinq, six, sept, huit, neuf, dix. Il y a environ deux ou trois qui manquent encore. Un Ă  quinze, s’il vous plaĂźt.
E-207 Eh bien, que tout le monde soit respectueux maintenant, voyez. TrÚs bien, maintenant, soyez trÚs respectueux, et priez donc. Combien seront en train de prier? Levez la main: «Je serai en train de prier. Je serai en train de prier, de croire en Dieu.»
E-208 Maintenant, combien dans l’assistance n’ont pas de cartes de priĂšre et savent que Dieu va les guĂ©rir? Faites voir la main. Vous, vous croyez que Dieu vous guĂ©rira. Tout le monde, d’accord, partout donc, tout le monde croit. Ayez simplement foi. Ne doutez pas. Croyez en Dieu de tout votre coeur. TrĂšs bien. Venez, madame.
E-209 Cela pousse tout le monde Ă  se dĂ©pĂȘcher un peu et Ă  ĂȘtre excitĂ©, et l’Esprit du Seigneur n’aime pas du tout cela. Voyez? DĂ©tendons-nous, voyez. DĂ©tendez-vous, dites simplement: «Seigneur, me voici, je suis ici pour Te servir. Je T’aime, je sais que Tu accorderas ma requĂȘte.» C’est ça.
M’entendez-vous maintenant? Je vais essayer de me tenir ici mĂȘme.
E-210 Une dame ici. Voici un beau tableau de la Bible une fois de plus. Il y a ici une dame de couleur. Et moi, un Blanc. Cela présente certainement un beau tableau de la Bible, pour vous les étrangers.
E-211 JĂ©sus a rencontrĂ© la femme au puits. Elle Ă©tait une Samaritaine, Lui, un Juif, et ils se sont mis Ă  parler. Il a dit: «Donne-moi Ă  boire.» Il s’est mis Ă  lui parler, Il a dĂ©couvert son problĂšme. Mais premiĂšrement, Il lui avait demandĂ© Ă  boire, et elle n’a pas voulu en donner, parce qu’elle Ă©tait d’une autre race. Et Il lui a fait savoir sur-le-champ que les races ne changeaient rien.
E-212 Et nous voici ce soir, deux mille ans aprĂšs. Eh bien, JĂ©sus-Christ a promis que ce qu’Il avait fait, le croyant le ferait aussi. Est-ce vrai? Est-ce que tout le monde croit cela? [L’assemblĂ©e dit: «Amen.»] Saint Jean, chapitre 14, verset 12. Et alors, pourquoi? Il Ă©tait la Parole. Est-ce vrai? Et Il a dit: «Si vous demeurez en Moi, et que Mes Paroles demeurent en vous, demandez ce que vous voudrez.» Eh bien, si cette femme est malade, je ne peux pas la guĂ©rir. Personne ne peut la guĂ©rir; Dieu a dĂ©jĂ  fait cela. Si elle est une pĂ©cheresse, je ne peux pas la sauver. Dieu a dĂ©jĂ  fait cela; elle n’a qu’à croire cela.
E-213 Mais maintenant, si JĂ©sus est le mĂȘme hier, aujourd’hui et Ă©ternellement, et qu’Il donne un signe Ă©ternel de Sa rĂ©surrection en ces derniers jours, Il parlerait donc au travers de moi si je suis Son serviteur, appelĂ© dans ce but. Or, tous les serviteurs ne sont pas appelĂ©s Ă  faire cela, voyez, mais il y en a au moins un dans une gĂ©nĂ©ration qui a fait cela. Eh bien, mais si c’est vrai, c’est pour montrer aux autres, par votre ministĂšre, que Dieu est avec vous.
E-214 Voyez, Il fait d’autres choses. J’ai parlĂ© en langues. Je ne–je ne fais pas cela tout le temps. J’ai fait cela quatre ou cinq fois dans ma vie. Je ne savais pas ce que je faisais. Je m’entendais parler un jour, je pensais... j’ai regardĂ© tout autour pour voir ce qui se passait. J’ai entendu quelqu’un, on dirait, parler l’allemand. J’ai regardĂ©, et j’ai vu oĂč c’était. C’était moi qui parlais, moi-mĂȘme. Voyez? Et je me suis dit que je pouvais alors traverser une troupe, sauter par-dessus le mur. Mais j’ai fini par dĂ©couvrir que c’était moi, je me suis tenu vraiment tranquille jusqu’à ce qu’Il eĂ»t donc terminĂ©. C’était donc le Saint-Esprit qui intercĂ©dait pour une femme qui allait venir plus tard, un cas trĂšs trĂšs grave de tuberculose, et le Seigneur l’avait guĂ©rie.
E-215 Mais maintenant, Ă  cet auditoire-ci, cette dame m’est inconnue. C’est une femme de couleur, et elle a Ă  peu prĂšs mon Ăąge, mais je ne l’ai jamais vue. C’est juste une femme. Eh bien, elle se tient ici pour une raison. Je ne sais pas. Je–je ne peux pas vous le dire. Je ne sais rien Ă  son sujet. Mais si le Saint-Esprit peut me rĂ©vĂ©ler son problĂšme, ou ce pour quoi elle est ici, ou–ou ce qu’elle veut, ou quelque chose de ce genre, ou ce qu’elle a fait, ou ce qu’elle aurait dĂ» faire, ou quelque chose comme cela, alors, qu’elle soit juge pour dire si c’est vrai ou pas. Cela convaincrait-il tout le monde que JĂ©sus-Christ est le mĂȘme hier, aujourd’hui et Ă©ternellement? [L’assemblĂ©e dit: «Amen.»–N.D.E.]
E-216 Nous parlerons l’un Ă  l’autre, juste un instant. En effet, dĂ©tendez-vous, vous voyez. Le Saint-Esprit est trĂšs timide, je ne fais que vous parler comme le Seigneur avait parlĂ© Ă  la femme au puits.
E-217 Maintenant, voyez, ce ne serait pas moi, car je ne vous connais pas. Mais, vous voyez, je suis un corps de chair, vous ĂȘtes un corps de chair; mais en vous, il y a un esprit et une Ăąme; en moi, il y a un esprit et une Ăąme. Et alors, quand cet Esprit en moi, si c’est l’Esprit de Christ, voyez, alors, un don innĂ© en moi...
E-218 C’est juste comme lorsque vous dormez et que vous voyez quelque chose en rĂȘve, vous ne pourrez pas fabriquer un rĂȘve. Eh bien, voyez, ces cinq sens doivent devenir inactifs, et alors, vous ĂȘtes ici dans le monde des rĂȘves. Et puis, lorsque ces cinq sens redeviennent actifs, vous ĂȘtes Ă©veillĂ©, voyez, car votre subconscient est loin de votre premiĂšre conscience.
E-219 Mais lorsque les deux sont bien ensemble, vous ne dormez pas, vous y entrez simplement. Voyez? Vous ĂȘtes toujours dans vos cinq sens. Comprenez-vous? C’est un don, un don prophĂ©tique, une confirmation que Christ est toujours le mĂȘme. Voyez? Voyez?
E-220 Nous avons des prĂ©dicateurs qui ont Ă©tĂ© formĂ©s dans la Parole. Nous en avons plusieurs, un homme comme Oral Roberts qui impose simplement les mains, secoue les gens et dit: «Que Dieu soit bĂ©ni, recevez simplement cela.» Voyez, avec ça, il est simplement l’un de ces gars costauds. Voyez, c’est un homme de Dieu, voyez. Il y a lĂ  un autre type qui ne fait pas ça, mais ils font autre chose. Tout ça, ce sont des dons de l’Esprit: les apĂŽtres, les prophĂštes et les pasteurs. Vous croyez cela, n’est-ce pas? [L’assemblĂ©e dit: «Amen.»–N.D.E.]
E-221 Croyez-vous que Dieu m’a envoyĂ© faire cela? [La soeur dit: «Je le sais.»–N.D.E.] Vous le savez. Merci, soeur. Oui, oui. Pourquoi vous ai-je appelĂ©e soeur? En effet, quand vous avez dit cela, j’ai senti l’Esprit dire que c’est vrai.
E-222 Maintenant, vous ĂȘtes ici, et je vous vois maintenant; les gens m’entendent toujours. Cette femme connaĂźt des moments d’insomnie. Elle n’arrive pas Ă  dormir. C’est vrai. Elle est aussi trĂšs malade. C’est Ă  peine qu’elle mange, vous ĂȘtes trĂšs malade. Juste... Et vous craignez que ça ne soit des calculs. C’est vrai. C’est exact. Vous avez raison. Malade, vous avez des nausĂ©es. C’est vrai. Aussi, vous–vous ĂȘtes...
E-223 Vous vous intĂ©ressez Ă  quelqu’un d’autre. C’est votre–c’est votre mari. Et il a une–une–une espĂšce de maladie mentale, des nerfs, cela le rend trĂšs nerveux. Et il est dĂ©rangĂ© par une espĂšce de maladie dont il souffre. Il cherche Ă  obtenir quelque chose, quelque chose, une affaire, une pension ou quelque chose qu’il cherche Ă  avoir. C’est vrai. C’est une pension qu’il cherche Ă  avoir. C’est ça. Oui, oui, une pension. Et puis, il y a...
E-224 Je vois un petit garçon d’environ douze ans ou quelque chose comme cela. C’est juste un petit garçon, ce n’est en fait pas votre fils. C’est un–c’est un... C’est vous qui l’avez Ă©levĂ©. Il y a quelque chose auquel vous pensez, que lui... quelque chose clochait avec lui. Ce n’est pas le cas. C’est juste un petit garçon. Il ira bien. AssurĂ©ment. C’est en ordre. Croyez la chose correcte. Tout ira bien. Allez en croyant cela. [L’assemblĂ©e se rĂ©jouit.–N.D.E.] Que Dieu vous bĂ©nisse, soeur.
E-225 Entre parenthĂšses, croyez-vous que Dieu peut me dire qui vous ĂȘtes? Croyez-vous que Dieu peut me dire qui vous ĂȘtes, madame? Madame Red, c’est ce que vous ĂȘtes. C’est vrai. [L’assemblĂ©e se rĂ©jouit.–N.D.E.]
E-226 Fiston, ça va. Occupe-toi de ta tantine. Elle pensait que quelque chose Ă©tait arrivĂ©, mais ce n’est pas ça. Tu es juste un petit garçon. Tu n’en as pas l’intention. Va de l’avant, tout ira bien pour toi. Amen.
E-227 Oh! la la! Comme le Saint-Esprit aimerait se déverser là-dessus! Voyez?
E-228 Bonsoir. Si le Saint-Esprit peut me rĂ©vĂ©ler votre problĂšme, vous croirez alors en moi, n’est-ce pas? [Et la soeur dit: «Je crois.»–N.D.E.] Vous croyez. C’est exact. Vous souffrez des nerfs. Vous avez des bourdonnements dans la tĂȘte. [«C’est exact»] «Oo-oo-oo», ça fait comme cela tout le temps. C’est exact. On vous a aussi examinĂ©e pour une grosseur, on a trouvĂ© une grosseur dans le rectum. Croyez-vous de tout votre coeur maintenant? [«Oui»] C’est–c’est vrai. [«Amen.»] Poursuivez votre chemin en croyant et vous serez guĂ©rie. Croyez. Avez-vous reçu ce que vous voulez? D’accord. [«Amen.»] Voyez-vous...?...
E-229 Croyez-vous de tout votre coeur? [La soeur dit: «Oui.»–N.D.E.] Ayez simplement foi. Ne doutez pas. Croyez que JĂ©sus-Christ est le mĂȘme hier, aujourd’hui et Ă©ternellement. C’est pour une personne plus jeune que vous ici. Non, il y en a deux. Vous avez deux filles et toutes les deux souffrent d’une dĂ©pression nerveuse, on dirait. C’est exact. Seigneur Dieu, sois misĂ©ricordieux envers ces enfants. Croyez-vous que si seulement je vais... si je prononce Sa Parole, croyez-vous qu’elles en guĂ©riront? [«Je le sais.»] Allez donc, recevez cela. Que Dieu vous bĂ©nisse. [L’assemblĂ©e se rĂ©jouit.]
«Si tu peux croire, tout est possible.»
E-230 Vous croyez cela, n’est-ce pas? Croyez-vous de tout votre coeur? Croyez-vous que cet enfant qui souffre du mal de gorge se rĂ©tablira? D’accord, vous pouvez avoir cela, monsieur. Je vois cette femme passer comme un Ă©clair ici, et lĂ  derriĂšre, et ici, et je me suis dit: «Qu’était-ce?» Elle Ă©tait assise lĂ  en train de prier pour son enfant. TrĂšs bien, il guĂ©rira de cela. Ça ira bien. Ne doutez pas de cela.
E-231 Croyez-vous de tout votre coeur? Croyez-vous que JĂ©sus-Christ est le mĂȘme hier, aujourd’hui et Ă©ternellement? Si le Seigneur JĂ©sus me rĂ©vĂšle votre maladie, croirez-vous en Lui? Vous souffrez des nerfs, des complications; c’est normal pour une femme de votre Ăąge. Mais cependant, voici la grande chose, c’est une grosseur. Croyez-vous que Dieu peut me dire oĂč se trouve cette grosseur? Elle est sur votre sein gauche. Est-ce vrai? D’accord. Allez, croyez cela, et elle quittera. Ayez foi en Dieu. Ne doutez pas.
E-232 J’ai vu quelque chose de bĂ©ni arriver, et quelque chose d’horrible arriver, tout de suite. «L’obĂ©issance vaut mieux que le sacrifice, et l’observation de Sa Parole vaut mieux que la graisse de bĂ©lier.» Est-ce vrai? [L’assemblĂ©e dit: «Amen.»–N.D.E.] Seigneur JĂ©sus, sois misĂ©ricordieux. Oh! la la!
L’obĂ©issance, la sincĂ©ritĂ© et l’obĂ©issance. Oh! Comme le Seigneur JĂ©sus a fait quelque chose tout Ă  l’heure! Je vais vous en parler dans une minute. Croyez simplement. Ne doutez pas.
E-233 Croyez-vous que Dieu vous guĂ©rira, vous lĂ , soeur, en petite robe jaune, vous assise lĂ  en train de prier? O.K., ça va. D’accord, recevez cela. Ayez simplement foi. Ne doutez pas. Croyez.
E-234 Vous, assise lĂ  derriĂšre dans cette deuxiĂšme rangĂ©e, vous souffrez de la gorge, vous aussi, cette dame qui me regarde lĂ  mĂȘme. Croyez-vous que JĂ©sus-Christ vous guĂ©rira? Croyez-vous? Oui. Vous avez dĂ» cĂ©der cela, cĂ©der une place Ă  quelqu’un pour sortir. Encore cinq minutes, et vous serez guĂ©rie. Lui a ratĂ© cela, mais vous, vous avez reçu ça. Vous pouvez avoir votre requĂȘte maintenant. Cela vous quitte.
E-235 Croyez-vous que Dieu peut vous guĂ©rir? [La soeur dit: «Oui, oui.»–N.D.E.] Croyez-vous que Dieu peut me rĂ©vĂ©ler votre maladie? [«Oui.»] Vous souffrez du diabĂšte. [«Oui.»] Votre mari est ici, souffrant aussi de cela, n’est-ce pas? [«Oui, oui.»] C’est exact. Soyez guĂ©ris vous deux. Allez, croyez cela de tout votre coeur.
E-236 L’asthme, les nerfs. Croyez-vous que Dieu peut vous guĂ©rir? Croyez-vous cela de tout votre coeur? Permettez-moi de vous imposer les mains alors que vous passez. Au Nom de JĂ©sus-Christ, qu’elle soit guĂ©rie. Accorde-le.
E-237 L’arthrite. Croyez-vous que Dieu vous rĂ©tablira? [La soeur dit: «Oui, je crois.»–N.D.E.] Eh bien, allez donc, dites: «Merci, Seigneur Dieu. Je crois de tout mon coeur.» Oui, oui.
E-238 Oh! la la! Les nerfs, l’arthrite, l’estomac. Croyez simplement de tout votre coeur. Allez de l’avant, dites: «Merci, Seigneur, de m’avoir guĂ©rie.»
E-239 Vous savez, notre vie est dans le sang, n’est-ce pas? Mais Dieu peut tout guĂ©rir (Croyez-vous cela?) le sang et tout le reste. D’accord. C’est terminĂ©. Allez et dites: «Merci, Seigneur.» Allez et croyez de tout votre coeur.
E-240 Et si je vous imposais simplement les mains et que je disais: «Que le Seigneur vous bĂ©nisse», croiriez-vous que vous ĂȘtes guĂ©ri? Passez donc, voyez. Au Nom de JĂ©sus-Christ, ĂŽ Dieu, guĂ©ris-le. Ayez foi.
E-241 Je n’ai jamais vu tant de gens ce... Cette femme ici souffre aussi de l’arthrite, des complications et des choses. Oui, c’est vrai. Croyez-vous que Dieu vous guĂ©rit? TrĂšs bien. Continuez et dites: «Merci, Seigneur JĂ©sus.»
E-242 Combien lĂ  dans l’assistance aimeraient croire maintenant? «L’homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute Parole qui sort de la bouche de Dieu.»
E-243 Croyez-vous que la bouche de Dieu a dit cela, le... JĂ©sus-Christ est Dieu dans la chair. Nous le savons. Il n’y a pas de questions Ă  ce sujet. Il n’était pas juste un ProphĂšte; Il Ă©tait Dieu, Dieu manifestĂ© dans la chair. La derniĂšre chose qu’Il a dite, d’aprĂšs l’Evangile, lorsqu’Il quittait la terre: «Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru. Ils imposeront les mains aux malades, et les malades seront guĂ©ris.» Croyez-vous cela de tout votre coeur? [L’assemblĂ©e dit: «Amen.»–N.D.E.] Maintenant, combien de croyants y a-t-il ici? Levez la main. TrĂšs bien.
E-244 Maintenant, j’aimerais que vous fassiez quelque chose. Combien ici ont quelque chose qui cloche en eux et aimeraient qu’on prie pour eux? Levez la main. Maintenant, on dirait tout le monde. Maintenant, voici ce que vous faites. Exercez votre foi. J’exercerai la mienne, et nous allons former une union (il se fait tard) par Dieu. Et aussi, allez-vous prier pour la personne qui vous a imposĂ© les mains? En effet, elle sera en train de prier pour vous, voyez, vous.
E-245 C’est comme... par exemple quelqu’un ici, il m’a imposĂ© les mains, je lui ai imposĂ© les mains, je prie pour lui, lui prie pour moi. Je dis: «Seigneur, je suis un croyant. Cette dame, ce gentleman, ce jeune garçon, cette jeune fille, qui que ce soit, souffre. S’il Te plaĂźt, Dieu bien-aimĂ©, je souffre, je sais ce qu’il endure. GuĂ©ris-le. Dieu bien-aimĂ©.»
E-246 Soyez profondĂ©ment sincĂšre maintenant, soyez profondĂ©ment sincĂšre, priez juste comme vous aimeriez qu’on prie pour vous. Voyez-vous? Faites aux autres ce que vous voulez qu’on vous fasse. Maintenant, priez pour la personne Ă  qui vous avez imposĂ© les mains, juste comme vous voudriez que JĂ©sus prie pour vous, voyez, et observez ce qui arrive. Voyez, la Parole de Dieu ne peut pas faillir. Est-ce vrai? [L’assemblĂ©e dit: «Amen.»–N.D.E.] C’est la VĂ©ritĂ©. Cela–cela ne peut simplement pas faillir.
E-247 Eh bien, maintenant, la premiĂšre chose que nous faisons, attendons juste un instant et confessons toute notre incrĂ©dulitĂ©. Que... Confessons tous nos pĂ©chĂ©s, confessons tout ce que nous avons donc fait de mal. Disons simplement: «Seigneur JĂ©sus, pardonne-moi.» Que... J’aimerais que celle-ci soit une vĂ©ritable rĂ©union oĂč JĂ©sus-Christ peut ĂȘtre manifestĂ©, JĂ©sus-Christ peut ĂȘtre magnifiĂ©. Maintenant, pendant que je vous parle, confessez simplement tout et dites: «Seigneur, je–j’ai eu beaucoup de doutes. Mais ici mĂȘme, dans Ta PrĂ©sence ce soir, pendant que je–je m’Y tiens et que je vois la chose mĂȘme qui est totalement impossible sans Toi, que personne ne peut faire cela...»
E-248 Vous auriez honte de taxer cela de «mauvais esprit», car ça serait impardonnable, voyez. Vous voyez, JĂ©sus l’a dit. Taxer l’oeuvre du Saint-Esprit, que la Bible a dit qu’Il ferait, taxer donc cela d’un mauvais esprit, alors c’est... c’est donc impardonnable. Voyez?
E-249 Vous direz donc: «Je me tiens ici mĂȘme maintenant, sachant cela, pendant que je suis assis ici, (Quelle que soit votre position) je sais cela, que–que–que Tu es ici.» Eh bien, vous ne pouvez pas faire ces choses... «Et maintenant, notre frĂšre Branham, il a simplement la foi de croire que Ta Parole est vraie, et il a un don. Moi aussi, j’ai un don, un don de Ton amour. J’ai un don de Ton Esprit en moi. J’ai un don en moi, et c’est dans ce don qu’est la guĂ©rison. Maintenant, je–je rĂ©clame la guĂ©rison de mes amis malades assis ici. Je rĂ©clame la guĂ©rison, et ils vont rĂ©clamer ma guĂ©rison. Maintenant, pardonne-moi mes pĂ©chĂ©s. Et, Seigneur JĂ©sus, si j’ai fait ou dit quelque chose de mal, pardonne-moi. RĂ©vĂšle-moi cela, Seigneur, j’irai arranger cela. Si seulement Tu me rĂ©vĂšles cela et que Tu me montres ce que j’ai fait de mal, j’irai arranger cela.»
E-250 Et j’implore maintenant la misĂ©ricorde pour cette assistance. Accorde-le, Seigneur. Aie pitiĂ© des malades et des affligĂ©s. Ces gens sont ici en priĂšre. Ils croient. Ils T’ont vu prĂ©sent. Je T’ai vu, Seigneur. Nous tous, nous avons vu l’évidence mĂȘme du Dieu vivant.
E-251 Nous avions longtemps oubliĂ©. Nous sommes allĂ©s trop loin, Seigneur, de l’autre cĂŽtĂ©, du cĂŽtĂ© hybride, dĂ©nominationnel, des credos, de grandes Ă©glises, des soucis du jour. Nous les pentecĂŽtistes, Seigneur, nous T’avons vu faire beaucoup au point que cela nous a endurcis vis-Ă -vis de Toi, pratiquement. C’est–c’est pitoyable, PĂšre. Pardonne-nous cette chose. Nous avons vu tellement que cela en arrive graduellement Ă  ceci, jusqu’à ce que nous avons, eh bien, nous–nous avons simplement oubliĂ© les bĂ©nĂ©dictions, Seigneur. Pardonne-nous, et viens-nous en aide. Le veux-Tu, Seigneur?
E-252 Maintenant, aie pitiĂ©. Puisse le glorieux Saint-Esprit, qui est prĂ©sent maintenant, prendre en charge chaque croyant ici prĂ©sent. Et maintenant, en tant que Ton serviteur, je prie pour chaque personne malade ici. Je–je Te demande, Seigneur, de charger les mains qui sont posĂ©es sur les malades. Que–que la puissance du Saint-Esprit soit sur chacun de ces hommes, chacune de ces femmes, des jeunes gens et des jeunes filles, alors que nous sommes assis ensemble, Seigneur. Des gens assis ici, malades, Seigneur, qui vont... Ils viennent ici pour ĂȘtre guĂ©ris. Accorde-leur de venir demain soir, bien portants. Accorde-le, Seigneur, s’il Te plaĂźt. Exauce ma priĂšre. Je–je Te prie, de tout mon coeur, de faire cela, confessant tout ce que je sais ĂȘtre faux. Et maintenant, viens-nous en aide, et maintenant, que le Saint-Esprit s’en charge. Et que ces gens qui s’imposent les mains les uns aux autres soient guĂ©ris maintenant mĂȘme. Accorde-le, PĂšre, au Nom de JĂ©sus-Christ.
E-253 Et maintenant, Satan, je t’ordonne, par le Sang de JĂ©sus-Christ, ce Sang tout suffisant; par cette Vie qui Ă©tait dans ce Sang-lĂ , qui est maintenant dans nos coeurs, nous sommes changĂ©s de ce que nous Ă©tions autrefois en des chrĂ©tiens. Autrefois, nous Ă©tions des incrĂ©dules, maintenant nous sommes des croyants. Nos pĂ©chĂ©s sont sous le Sang.
E-254 «Celui qui confessera ses pĂ©chĂ©s sera pardonnĂ©.» Nous avons confessĂ© nos pĂ©chĂ©s, et nous avons le pardon. Nous nous tenons maintenant, pas plus... Nos pĂ©chĂ©s sont dans la Mer de l’oubli. Nous ne pouvons plus ĂȘtre accusĂ©s du pĂ©chĂ©. Nous avons confessĂ© cela. Nous avons arrangĂ© des choses. Et maintenant, le grand abĂźme qui nous sĂ©parait de Dieu a Ă©tĂ© ĂŽtĂ©. Dieu a mis le pĂ©chĂ© dans la Mer de l’oubli. Il ne peut mĂȘme plus jamais se souvenir de nous comme des pĂ©cheurs. Nous ne sommes plus des pĂ©cheurs. Nous sommes des fils et des filles, et maintenant, nous sommes ici pour la dĂ©livrance de la chair. Et parce que nous sommes des croyants, la Parole dit, la Parole, la Parole que Christ nous a laissĂ©e, dit: «Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru. Ils imposeront les mains aux malades, et les malades seront guĂ©ris.» Et nous faisons ceci, par la foi, nous le faisons, au Nom de JĂ©sus-Christ.
E-255 Maintenant, que chaque personne ici prĂ©sente impose les mains Ă  quelqu’un Ă  cĂŽtĂ© de lui. Imposez les mains Ă  quelqu’un Ă  cĂŽtĂ© de vous, et maintenant dites:
E-256 «Satan, je t’ordonne [L’assemblĂ©e dit: «Satan, je t’ordonne.»–N.D.E.] Je t’ordonne, Satan [«Je t’ordonne, Satan»], au Nom [«au Nom»] de JĂ©sus-Christ [«de JĂ©sus-Christ.»] de lĂącher mon ami. [«de lĂącher mon ami.»] Sors d’ici. [«Sors d’ici.»] Tu es vaincu. [«Tu es vaincu.»] Mon ami est bien portant. [«Mon ami est bien portant.»] Je crois [«Je crois.»] que JĂ©sus-Christ me guĂ©rit maintenant [«que JĂ©sus-Christ me guĂ©rit maintenant.»] pour Son honneur, pour Sa gloire [«pour Son honneur, pour Sa gloire.»]
E-257 Croyez cela de tout votre coeur, de toute votre Ăąme, de toute votre pensĂ©e, et le Dieu Tout-Puissant vous l’accordera. Que Dieu vous bĂ©nisse.

En haut