ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS LANGUE

Prédication LE SIGNE DE CE TEMPS / 63-1113 / New York, USA // SHP 1 hour and 49 minutes PDF

LE SIGNE DE CE TEMPS

Voir le texte français et anglais simultanément
E-1 Tout est possible, crois seulement; Crois seulement, crois seulement, Tout est possible, crois seulement. 2 Inclinons la t√™te maintenant pour un moment de pri√®re. Notre Bienveillant P√®re c√©leste, nous sommes vraiment heureux ce soir pour le privil√®ge que nous avons de venir ici √† New York pour servir Ton peuple, en Ton Nom. Nous sommes si heureux de les rencontrer, sachant qu'il y a un glorieux lendemain o√Ļ nous nous rencontrerons, o√Ļ nous ne prierons plus jamais pour les malades, car les malades seront √©ternellement en bonne sant√©. Il n'y aura plus de longues nuits de pri√®re pour les perdus, car ils seront tous sauv√©s √† ce moment-l√†. 3 Et nous attendons ce jour-l√†, quand J√©sus appara√ģtra. De voir que l'heure approche, et que des signes et des prodiges indiquent ce moment-l√†, cela nous am√®ne √† nous arr√™ter juste un moment, Seigneur, pour penser √† nous-m√™mes. Maintenant nous faisons donc cette demande : " Sonde-moi et √©prouve-moi, Seigneur. " Et s'il y a un mal en nous, √īte-le, P√®re. Nous - nous voulons Te servir avec un cŇďur pur et des mains propres, car nous ne savons pas √† quel moment Tu pourras nous appeler et nous inviter √† monter. Nous viendrons √† Ta rencontre. 4 Et s'il y en a ici ce soir, Seigneur, qui ne Te connaissent pas comme leur Sauveur, Celui qui pardonne leurs p√©ch√©s, et qui ne sont pas non plus n√©s de l'Esprit de Dieu, que ceci soit la soir√©e o√Ļ ils prendront cette d√©cision et o√Ļ Dieu les remplira de Sa bont√©. Gu√©ris chaque personne malade qui est ici, P√®re, tous les afflig√©s. Qu'il n'y ait aucune personne faible dans le b√Ętiment, √† la fin de la r√©union, ni un seul p√©cheur. Que nous voyions ceci arriver pour l'honneur et la gloire de Dieu. Nous le demandons au Nom de Son Fils bien-aim√©, J√©sus-Christ. Amen. (Vous pouvez vous asseoir.)
E-5 C'est encore un grand privil√®ge d'√™tre ici ce soir pour servir de nouveau au Nom de notre Aimable Sauveur, qui est le Tout-Suffisant. 6 Comme nous parlions hier soir au sujet de l'Ange du Seigneur, lors du signe √† Sodome, montrant que lorsque cet Ange est rest√© derri√®re pour parler √† - √† Abraham, cet Homme qui √©tait un Ange, c'√©tait cependant Dieu dans une forme humaine, parce qu'Abraham L'a appel√© Seigneur. Tout lecteur de la Bible sait que S-e-i-g-n-e-u-r avec majuscule vient de : " Au commencement Dieu cr√©a le ciel et la terre ", ce qui veut dire " Elohim ", qui signifie " le Tout-Suffisant, le Tout-Puissant ". Et Dieu s'est r√©v√©l√© l√† √† Abraham sous une forme humaine, juste un Voyageur couvert de poussi√®re, telle est l'apparence qu'Il avait. Il n'a jamais dit d'o√Ļ Il venait. Mais, remarquez que quand Il parlait √† Abraham, Il disait : " Je ferai ceci. Je t'ai promis ceci. " Voyez-vous? Et Il l'a appel√© par son - son nom de p√®re, Abraham, qui venait d'√™tre chang√© d'Abram, quelques jours avant, et √† ce moment, il est Abraham. Et de Sara√Į Il a appel√© Sarah, " une princesse ".
E-7 Et alors Dieu disparut de devant Abraham, et descendit √† Sodome, et c'√©tait l√† leur dernier signe. Le feu tomba du ciel et d√©truisit enti√®rement Sodome et Gomorrhe, ainsi que les villes avoisinantes, pr√©figurant ce qui arrivera au monde des Gentils. Il sera d√©truit, il sera d√©truit par le feu. Dieu a promis cela, qu'Il ne d√©truira plus jamais le monde par l'eau, en nous donnant un signe. Dieu ne fait rien sans un signe. Et Il nous a donn√© le signe de l'arc-en-ciel, comme une alliance, Il ne d√©truira plus jamais le monde par l'eau. Et maintenant, cette fois-ci c'est plut√īt le feu. 8 Et quand J√©sus s'est r√©f√©r√© aux √©poques, Il a dit : " Ce qui arriva du temps de No√©, pendant la construction de l'arche, dans laquelle huit √Ęmes seulement furent sauv√©es par l'eau, arrivera de m√™me √† l'av√®nement du Fils de l'homme. " Consid√©rez cette minorit√© l√†-bas : " Comme il en √©tait l√† o√Ļ huit √Ęmes furent sauv√©es par l'eau. " Et Il continua et parla de la moralit√© de ce temps-l√† : " Les gens mangeaient, buvaient, se mariaient, donnaient en mariage. " Et si...
E-9 Il y a quelque temps, je lisais cela et je faisais des commentaires l√†-dessus, en pr√™chant sur cela. Et alors j'ai saisi ; J√©sus lisait la m√™me Gen√®se que je lis et que vous lisez. Je suis donc retourn√© dans Gen√®se 6, pour voir ce qu'ils ont fait en ce temps-l√†, et nous voyons que les fils de Dieu prirent les filles des hommes. J'ai regard√© la traduction qui est donn√©e l√†, et il est dit : " Prirent pour femmes ", pas des filles. C'√©tait juste comme √† Reno, dans le Nevada: juste le mariage, le divorce, comme √† Hollywood, et ainsi de suite. Et puis il est dit : " Ceux-ci furent les hommes c√©l√®bres de l'antiquit√©. " 10 Vous avez donc vu le magazine Life, l√† o√Ļ ce grand scandale a √©clat√© en Angleterre, concernant ces hommes c√©l√®bres et ces prostitu√©es et tout, ainsi que nos dirigeants. Et, oh ! la la ! dans quelle conglom√©ration on est, c'est exactement le tableau que J√©sus avait annonc√©. Voyez-vous? " Les gens mangeaient, buvaient, se mariaient, donnaient en mariage, et ils ne surent pas cela jusqu'au jour o√Ļ No√© entra dans l'arche. " 11 Et puis la porte fut ferm√©e. Il n'y avait plus aucune chance. C'√©tait l√† son dernier sermon. Le dernier sermon qui a √©t√© pr√™ch√© dans tout grand minist√®re a √©t√© adress√© aux gens qui ne peuvent pas √™tre sauv√©s. No√©, son dernier message √©tait adress√© aux gens qui ne pouvaient pas √™tre sauv√©s. Voyez-vous, il entra et la porte se referma derri√®re lui, et il fut l√† √† l'int√©rieur pendant sept jours, avant qu'il commen√ß√Ęt √† pleuvoir. Voyez-vous, son message √©tait d'abord la pr√©dication, la construction de l'arche, et ensuite il fut enferm√© sept jours. 12 Les gens disaient : " Ce vieux fanatique, voyez-vous, il est juste l√† √† l'int√©rieur; c'est lui-m√™me qui a ferm√© la porte. " Mais c'√©tait Dieu qui l'avait ferm√©e. C'√©tait la m√™me chose √† Sodome.
E-13 Consid√©rez notre Seigneur J√©sus. Quand Il est venu sur la terre, Il √©tait un jeune Proph√®te de Galil√©e. Il est all√© dans les synagogues, tout le monde L'aimait. Il a gu√©ri les malades. C'√©tait la premi√®re partie de Son minist√®re, la premi√®re phase. La deuxi√®me phase √©tait la proph√©tie, l√† o√Ļ Il commence √† r√©primander les pharisiens et les sadduc√©ens de Son jour, leur disant ce qu'ils √©taient et qu'ils √©taient aveugles et ne pouvaient pas voir la Chose, et qui Il √©tait, et ainsi de suite, vous savez, et ce qui allait leur arriver. A cause de cela, Il fut condamn√©, et sur base de cela Il a √©t√© crucifi√© ; mais ces gens ne pouvaient pas arr√™ter le message. Vous pouvez arr√™ter le messager, mais pas le message. Et la Bible dit " qu'Il est all√© en enfer et a pr√™ch√© aux √Ęmes qui √©taient en prison, qui autrefois, avaient √©t√© incr√©dules ", et l√† Son dernier message √©tait adress√© aux condamn√©s.
E-14 Cela doit √™tre donc affreux de penser qu'un de ces jours les gens continueront √† pr√™cher juste comme ils l'ont fait du temps de No√©; ils continueront tout de m√™me, mais en s'adressant √† un monde condamn√©, pour lequel les portes seront d√©j√† ferm√©es. Nous ne savons pas √† quel moment cela pourrait arriver. Si donc vous n'√™tes pas chr√©tien ce soir, r√©fl√©chissez-y tr√®s profond√©ment. Pensez-y s√©rieusement. 15 Maintenant, il n'y a qu'une chose que nous pouvons faire, c'est de suivre les instructions que notre Seigneur nous a laiss√©es : " Pr√™chez l'√Čvangile √† toute la cr√©ation. " C'est Lui qui sait qui est sauv√© et qui ne l'est pas. Nous, nous ne le savons pas. Nous jetons simplement le filet dans la mer, nous ramenons des poissons de toute esp√®ce, mais Dieu sait qui est sauv√© et qui ne l'est pas. " Et nul ne peut venir √† Lui si le P√®re ne l'a attir√©; et tous ceux que le P√®re Lui a donn√©s viendront. " Nous savons cela. Voyez-vous? Nous ne pouvons donc pas dire que celui-ci est un chr√©tien, et celui-l√† ne l'est pas, parce qu'Il a dit : " Le Royaume des cieux est semblable √† un homme qui, ayant pris un filet, est all√© √† la mer, et l'a jet√©. " Quand il a ramen√© le filet, il y avait les cr√©atures de toutes sortes : il y avait des araign√©es aquatiques, des bestioles, des serpents, et du poisson, du poisson charognard, et du bon poisson. " Et... mais (Vous voyez?), les - les bestioles aquatiques et les autres sont finalement retourn√©s dans l'eau, mais les bons poissons ont √©t√© gard√©s pour le Ma√ģtre. Maintenant, nous ne savons qui est le poisson. Nous jetons simplement le filet.
E-16 Mais, souvenez-vous, cette bestiole aquatique √©tait une bestiole aquatique quand le filet est pass√© sur elle. C'est l'influence de la r√©union qui l'a attrap√©e. Le serpent √©tait toujours un serpent; le filet de l'√Čvangile l'a simplement entra√ģn√© dedans. Et le poisson charognard √©tait un poisson charognard; la tortue √©tait une tortue; la langouste √©tait une langouste. Voyez-vous? Mais le vrai poisson √©tait un poisson d√®s le d√©part. Voyez-vous? Il sait donc lequel est le poisson, parce qu'Il a leurs noms dans Son Livre, Il les avait √©crits l√† quand l'Agneau a √©t√© immol√© avant la fondation du monde.
E-17 Nous sommes ici pour essayer de faire notre part. Eh bien, fr√®re Vick est l√† √† un coin, jetant le filet depuis plusieurs ann√©es. D'autres ministres sont √† d'autres coins, jetant le filet. Je viens joindre mon filet aux v√ītres, fr√®res, afin que nous puissions faire juste un tr√®s grand jet, et continuer simplement √† tirer, comme des p√™cheurs aux coins du lac. Un de ces jours, le dernier poisson sera pris du lac. La p√™che sera alors termin√©e. Cherchons Dieu de tous nos cŇďurs, prions et soyons sinc√®res d'autant plus que nous voyons s'approcher cette heure. 18 Eh bien, ce soir nous allons prier pour les malades. Nous avons distribu√© cela. Je crois que Billy... Je n'ai pas pu parler... A-t-il distribu√© des cartes de pri√®re ce soir? Ouais. Bien, allez... √áa va. C'est bon. C'est tr√®s bien.
E-19 Nous... hier soir, nous allions faire l'annonce pour une réunion de prière ce soir. Et ainsi je pensais peut-être prendre une soirée ou deux, juste pour la prédication. Et nous verrons combien n'ont pas reçu le Saint-Esprit dans certains... C'est la chose principale. Voyez-vous? Si vous - si vous êtes... Si vous êtes guéri, Dieu vous guérira, assurément. Il l'a déjà fait. Vous devez simplement croire cela. Mais si vous êtes... Vous tomberez encore malade, si vous vivez assez longtemps, peut-être. Mais quand vous êtes sauvé, ça c'est autre chose (Voyez-vous?) ça. Voyez-vous? 20 Et maintenant, nous allons dire cette seule chose, parce que des fois des étrangers viennent peut-être à la réunion, et qui n'ont peut-être jamais assisté à un service de guérison. Et bien des fois ils essaient de vous coller ce nom : Un guérisseur divin. Eh bien, il n'y a aucun... Il n'y a qu'un seul Guérisseur divin; c'est Dieu. Et, franchement, il n'y a qu'un seul Guérisseur; c'est Dieu.
E-21 Eh bien, les médecins ne prétendent pas être des guérisseurs. Ils ne sont pas des guérisseurs; ils ne prétendent pas l'être. Qu'en serait-il, si je sortais et me fracturais le bras ici, et que j'allais et disais : " Docteur, guérissez mon bras, immédiatement, je - je dois finir mon travail "? Il dirait : " Vous avez besoin d'une guérison mentale. " Eh bien, ce - ce serait vrai. Voyez-vous? Eh bien, le médecin peut remettre mon bras en place, mais c'est Dieu qui opère la guérison. Si je me coupais la main, et que je disais : " Docteur, je me suis coupé la main; guérissez-la-moi immédiatement. " Il ne peut pas le faire. La seule chose qu'il peut faire, c'est la nettoyer à fond; si c'est une grande blessure, il peut la suturer; mais c'est à Dieu de la guérir. 22 Voyez-vous, la nature doit développer des cellules, la vie. La vie doit souder cela. Le corps doit produire du calcium, et ainsi de suite, et il a la vie elle-même. Le calcium ne peut pas guérir. C'est la vie. Voyez-vous, aucun médicament ne guérit. Le médicament garde seulement cela propre pendant que Dieu opère la guérison. Voyez-vous? Il n'y a aucun médicament qui puisse guérir.
E-23 Si je me coupais la main et tombais mort ici, voyez-vous, et que vous m'ameniez chez le médecin, et - et disiez : " Voudriez-vous bien guérir cet homme? " Il dirait : " Eh bien, il est mort. " 24 Très bien, alors vous direz : " Suturons cela. Vous avez des médicaments qui peuvent guérir cette main, n'est-ce pas? " " Non, nous n'en avons pas. " 25 Voyez-vous, si on me suturait et on m'injectait un liquide d'embaumement qui me donnerait l'air naturel pendant cent ans, qu'on me donnait une injection de pénicilline chaque jour, et qu'on appliquait tout le baume à cet endroit, cela ne guérirait certainement pas. Pourquoi? Parce que la vie n'y est plus. 26 Eh bien, alors, qui est le guérisseur, le médicament ou la vie ? Eh bien, dites-moi ce qu'est la vie, et je vous dirai Qui Dieu est. Voyez-vous? Dieu est la Vie. Voyez-vous? Vous êtes...
E-27 Hier soir, nous avons dit: " Nous avons tant de m√©canique mais sans la dynamique. " Or, mon corps, c'est la m√©canique, mais mon corps ne peut pas fonctionner sans la dynamique, l'esprit. Voyez-vous? Et c'est l'esprit qui dirige mon corps, qui le contr√īle. 28 C'est comme une - une automobile sans essence, sans puissance de d√©marrage. Voyez-vous? Peu importe que la dynamique soit bonne, ou plut√īt je veux dire, que la m√©canique soit au point, les cylindres, les... et les - les vis platin√©es et les bougies, et que sais-je encore, cela doit aussi avoir du courant. Vous devez r√©unir ces choses. 29 Il en est de m√™me de Dieu. Il faut unir le croyant avec Dieu, √©tablir le contact, alors quelque chose va se passer.
E-30 Ainsi la gu√©rison divine est juste comme le salut. Aucun homme qui pr√™che l'√Čvangile de salut pour votre √Ęme n'accepterait d'√™tre appel√© un sauveur divin, il serait cependant autant un sauveur divin que tout homme qui pr√™che la gu√©rison divine serait un gu√©risseur divin. En effet, l'homme ne peut pas dire qu'il peut sauver une personne, parce que J√©sus l'a d√©j√† fait. Voyez-vous? Tr√®s bien. Mais, par sa pr√©dication, il montre aux gens Christ qui est le Sauveur. 31 La gu√©rison divine ne montre aux gens que l'Ňďuvre achev√©e du Calvaire : " Car Il √©tait bless√© pour nos p√©ch√©s, c'est par ses meurtrissures que nous sommes gu√©ris. " Voyez-vous, voyez-vous? La gu√©rison divine n'est pas quelque chose qu'un homme poss√®de, qu'il peut placer sur vous. C'est ce qu'est votre foi dans une Ňďuvre achev√©e.
E-32 Si J√©sus se tenait ici ce soir, portant ce costume qu'Il m'a donn√©, eh bien, Il ne pourrait pas vous gu√©rir. Il pourrait juste... Il - Il pourrait peut-√™tre... Vous pourriez reconna√ģtre que c'est J√©sus; mais Il ne pourrait pas vous gu√©rir, parce qu'Il l'a d√©j√† fait. Voyez-vous, il vous faudrait le croire. Maintenant, Il dirait : " Mon enfant, ne sais-tu pas que Je... c'est par Mes meurtrissures que tu es gu√©ri? " Voyez-vous? Il l'a d√©j√† fait. C'est d√©j√† une Ňďuvre achev√©e. C'est le temps pass√©. Nous ne faisons que croire cela maintenant. Et pour moi, la Parole est suffisante. Si vous disiez quelque chose √† quelqu'un, et qu'il ne voulait pas y croire, eh bien, cela - cela r√®glerait la chose; laissez-le aller de l'avant sans croire cela. Mais ce n'est pas Dieu. Voyez-vous?
E-33 C'est juste comme un petit cantique que j'entendais un ministre et sa femme chanter : " Ce n'est pas tels que les mortels se pardonnent, J√©sus pardonne et oublie. " Voyez-vous? Nous ne pouvons pas oublier la chose, voyez-vous, mais Lui peut. Il est Dieu. Il peut oublier cela; cela n'a jamais exist√©. Il jette cela dans la mer de l'oubli, et ne s'en souvient m√™me pas. Il est Dieu. Il peut √īter la chose compl√®tement de Sa m√©moire. Mais nous ne pouvons pas faire cela. Voyez-vous? Lui le peut. 34 Maintenant, quand vous croyez en Lui, qu'Il a fait ceci pour vous : " Il vous a gu√©ri quand Il - quand Il √©tait bless√© pour vos p√©ch√©s, et c'est par Ses meurtrissures que vous √™tes gu√©ri ", au temps pass√©. Maintenant, la seule chose que vous devez faire, c'est croire cela. Eh bien, c'est ce qu'enseigne la Parole. Personne ne peut dire que la Parole ne l'enseigne pas. Et Elle l'enseigne effectivement donc, et nous voyons tant de preuves de gens qui sont gu√©ris partout. Et la gu√©rison divine existe.
E-35 Maintenant si c'√©tait vous ou moi, si nous √©tablissions notre parole, √©tant souverains comme Dieu, eh bien, si les gens ne voulaient pas y croire, ils ne seraient pas oblig√©s de le faire, apr√®s tout, ce sont eux qui sont malades. Mais pas Dieu. 36 Il a aussi √©tabli dans l'Eglise des ap√ītres, des proph√®tes, des docteurs, des pasteurs et des √©vang√©listes, voyez-vous, tout cela pour le perfectionnement du Corps. Et dans ce Corps, dans chaque corps local, Il a donn√© neuf dons spirituels, et ces dons sont - sont de diff√©rentes sortes : la sagesse, la connaissance, le parler en langues, les dons de gu√©rison, d'interpr√©tation des langues, et ainsi de suite; neuf dons spirituels, tout pour manifester Son amour envers l'Eglise, voyez-vous, √©tant donn√© qu'Il veut que vous restiez en ordre, le Glorieux Saint-Esprit Lui-m√™me √©tant le Tuteur de l'√Čglise. C'est bien dommage que nous ayons pris un √©v√™que √† la place du Saint-Esprit pour √™tre notre Tuteur. Voyez-vous? Mais nous - nous... Le Saint-Esprit est le Tuteur que Dieu a donn√© √† l'√Čglise pour √©lever l'√Čglise, pour l'√©lever en l'instruisant selon Dieu. C'est donc gratuitement que le Saint-Esprit a √©tabli ces dons dans l'√Čglise, et ils op√®rent parfaitement, si seulement vous n'√™tes pas emball√©s et n'essayez pas d'adopter vos propres pens√©es.
E-37 C'est là que les gens font des erreurs. Je trouve que parmi les gens, que quelqu'un est entièrement influencé et il est un peu enthousiasmé par le Saint-Esprit, ce qui est merveilleux, il est stimulé. Mais là quelqu'un viendra vous voir et dira : " Le Seigneur dit-Il ceci et cela? " Voyez-vous, vous - vous n'êtes pas tenu de leur répondre. Ne le dites pas, à moins que Dieu le dise, à ce moment-là vous avez l'AINSI DIT LE SEIGNEUR. Alors rien ne peut empêcher cela de s'accomplir. Cela doit s'accomplir. 38 Je lance un défi à quiconque ce soir; vous n'avez jamais entendu le Saint-Esprit dire dans une réunion AINSI DIT LE SEIGNEUR, sans que cela ne s'accomplisse exactement comme tel, sur des millions de cas. Voyez-vous, Cela doit être absolument exact.
E-39 Si le Saint-Esprit venait ce soir et me disait par une vision : " Je veux que tu ailles au cimeti√®re pr√©sidentiel demain; Je vais ressusciter George Washington ", j'inviterais le monde √† venir voir l'accomplissement de la chose. Cela pourrait... doit s'accomplir, voyez-vous, car le Saint-Esprit l'a dit. Cela rend la chose v√©ridique. 40 Mais avant qu'Il dise cela, attendez simplement. Voyez, voyez. Vous savez que vous √™tes sauv√© et vous savez que vous √™tes rempli de Sa bont√©. Et vous savez, s'Il est en vous, Il manifestera Sa Vie en vous. Soyez donc satisfait. Il n'y a qu'une seule chose, Il le fera assur√©ment, voyez-vous. Il sait o√Ļ vous en √™tes. 41 Et je pense qu'en faisant cela dans l'amour et la communion les uns avec les autres, nous oublierons tous ces groupes, ces d√©nominations et ces barri√®res, et la grande arm√©e de Dieu va avancer vers la victoire.
E-42 Je vais lire un petit passage de l'Ecriture ce soir, et beaucoup d'entre vous voudrons peut-√™tre lire avec moi. Si vous le d√©sirez, eh bien, vous pouvez certainement le faire. Et maintenant, nous voulons ouvrir l'Evangile de Saint Matthieu, chapitre 12, si vous voulez lire avec moi pendant que je lis. Le verset 38 de Saint Matthieu, chapitre 12. 43 Et j'aimerais annoncer maintenant le sujet sur lequel je voudrais parler : Le Signe de ce Temps. C'est un petit texte familier, et j'apporte juste ceci parce que j'√©tais en pri√®re. Et je - je ne veux pas m'√©loigner dans un sermon difficile pour ensuite revenir encore √† cette ligne. En effet, tout le monde sait que les dons du Saint-Esprit op√®rent dans un certain canal. " Il y a des dons de gu√©rison, par le m√™me Esprit, des dons des langues, par le m√™me Esprit ", juste un autre canal, et vous devez passer de l'un √† l'autre. Lisons donc maintenant. Si vous... Alors quelques-uns des scribes et des pharisiens prirent la parole, et dirent: Ma√ģtre, nous voudrions te voir faire un miracle. Il leur r√©pondit: Une g√©n√©ration m√©chante et adult√®re demande un miracle; il ne lui sera donn√©... il ne lui sera donn√© d'autre miracle que celui du proph√®te Jonas. Car, de m√™me que Jonas fut trois jours et trois nuits dans le ventre d'un grand poisson, de m√™me le Fils de l'homme sera trois jours et trois nuits dans le sein de la terre. Les hommes de Ninive se l√®veront, au jour du jugement, avec cette g√©n√©ration et la condamneront, parce qu'ils se repentirent √† la pr√©dication de Jonas; et voici, il y a ici plus que Jonas. La reine du Midi se l√®vera, au jour du jugement, avec cette g√©n√©ration et la condamnera, parce qu'elle vint des extr√©mit√©s de la terre pour entendre la sagesse de Salomon, et voici, il y a ici plus que Salomon.
E-44 Nous voyons ici que notre Seigneur, dans l'Ecriture que nous venons de lire, c'était exactement en ligne avec la foi des Juifs. Les Juifs croyaient aux signes. Et ils sont venus vers Jésus, ces théologiens, et ils ont discuté avec Lui, disant qu'ils voulaient voir un signe de Sa part. Voyez-vous donc combien ils étaient aveugles? Il avait déjà montré Son signe, ce qu'Il était, qu'Il était le Messie. 45 Nous en avons parlé hier soir. Combien étaient ici hier soir? Voyons. C'est bien. Très bien.
E-46 Nous en avons parl√© hier soir, et nous avons prouv√© √† l'auditoire que ce signe messianique qu'Il devait manifester, √† savoir qu'Il √©tait le Proph√®te dont Mo√Įse avait dit qu'Il serait suscit√©... Et tous ceux qui ne croiraient pas ce Proph√®te seraient retranch√©s du milieu du peuple. " L'Eternel votre Dieu suscitera un Proph√®te comme moi. " Et quand Il est venu et qu'Il a accompli le signe du proph√®te, eh bien, beaucoup d'entre eux ont voulu dire qu'Il √©tait un - un B√©elz√©bul ou un mauvais esprit quelconque. 47 Et Il leur a parl√© et a dit : " Aujourd'hui cela - cela vous sera pardonn√©. Mais quand le Saint-Esprit viendra, si vous parlez contre Lui quand Il fera la m√™me oeuvre, certainement cela ne vous sera jamais pardonn√©, ni dans ce si√®cle ni dans le si√®cle √† venir. "
E-48 Maintenant, nous ne voulons pas aborder ces choses avec l√©g√®ret√©; nous devons aborder ceci sinc√®rement pour comprendre. J√©sus a fait cette d√©claration selon laquelle quand le Saint-Esprit viendrait faire la m√™me oeuvre qu'Il faisait, un seul mot contre Lui ne serait jamais pardonn√© ni dans ce si√®cle ni dans le si√®cle √† venir. 49 Maintenant, souvenez-vous, le Saint-Esprit n'a pas √©t√© donn√© avant la Pentec√īte. Cela a d√©j√† √©t√© manifest√© aux Juifs par la Personne de J√©sus-Christ; cela a d√©j√† √©t√© manifest√© aux Samaritains par la Personne de J√©sus Christ. Un Dieu juste ne peut donc pas condamner un peuple juste, il faut qu'il y ait un peuple injuste pour que Dieu le condamne. Eh bien, ce Saint-Esprit doit donc revenir dans les derniers jours sur l'Eglise et accomplir ces m√™mes signes comme Il l'a fait autrefois, car Dieu ne change jamais Sa fa√ßon de faire.
E-50 Dieu ne fait jamais une chose d'une manière pour faire une autre chose d'une manière différente. Voyez-vous, Sa première décision est parfaite parce qu'Il est Dieu. Voyez-vous? Sa Parole ne peut pas être changée. Il - Il - Il n'a pas appris davantage pendant ces six mille ans de l'histoire de l'humanité. Il n'a jamais appris plus que là autrefois, parce qu'Il est infini, pour commencer. Voyez-vous? Et Il ne change jamais Sa - Sa - Sa - Sa Parole. Il doit... 51 Il a choisi de sauver l'homme par l'aspersion du Sang d'un innocent. Nous avons essayé d'instruire les gens; nous avons essayé de les mettre dans une dénomination; nous avons essayé tout dans le monde : la vie sociale, et c'est un échec total et ça continuera à échouer jusqu'à ce que nous revenions sous le Sang. C'est le seul lieu de communion.
E-52 Dieu ne change point. Quand Dieu dit quelque chose, cela doit demeurer éternellement. Si Dieu... Si un homme vient à Dieu et que Dieu le guérisse sur base de sa foi, Il doit faire la même chose pour l'autre homme qui viendra, sinon Il avait commis une erreur quand Il avait guéri le premier homme. S'Il a sauvé un homme sous le Sang, et par cela seulement, et qu'Il laisse quelqu'un entrer sur base de l'instruction ou parce qu'il est un théologien ou quelque chose de ce genre, sans l'aspersion du Sang sur cet homme, Il avait commis une erreur quand Il avait exigé le Sang pour le premier homme. Voyez-vous, Il doit rester le même. Son but a toujours été le même. Ses actes ont toujours été les mêmes.
E-53 A aucun moment Dieu n'a trait√© avec une quelconque organisation. Trouvez-moi cela dans l'histoire. Il traite toujours avec un individu, jamais avec un groupe ; un individu. Nous voyons dans l'histoire que quand de grands hommes ont √©t√© suscit√©s, le Seigneur les a envoy√©s sur la sc√®ne, et apr√®s leur mort, les gens formaient une organisation apr√®s eux. Et il n'y a jamais eu un moment o√Ļ les gens ont form√© une organisation sans que celle-ci ne meure, pour ne plus jamais revenir dans les sph√®res spirituelles comme autrefois. Je... Je viens de passer environ vingt ans sur l'histoire de la Bible, il n'y a donc aucun passage o√Ļ elles se sont jamais relev√©es.
E-54 Dieu fait une Ňďuvre pour aujourd'hui. Ce qu'Il fera demain d√©pend de Lui. Et Il traite toujours avec nous, avec un individu (voyez-vous), en effet, les groupes de gens ont trop d'id√©es. 55 Suivez, m√™me les ap√ītres, apr√®s avoir essay√© d'en choisir un, puisque Judas √©tait tomb√©, ils ont jet√© le sort et celui-ci est tomb√© sur Mathias. Voil√† le mieux qu'ils ont pu faire tout en ayant les clefs du Royaume. Et aucune Ecriture ne mentionne qu'il ait fait quelque chose. Mais Dieu a choisi Saul, un petit gars de mauvais temp√©rament, et Il a d√Ľ le terrasser un jour et - et le laisser lever un peu les yeux. Et Il a dit : " Je vais lui montrer les grandes choses qu'il va devoir souffrir pour Moi. " Voyez-vous, voyez-vous ? L'√©glise a choisi Mathias, mais Dieu a choisi Paul. Voyez-vous? Voil√† la diff√©rence. Dieu fait toujours Son choix, Son √©lection. Dieu fait cela par √©lection, par Sa prescience.
E-56 Eh bien, nous voyons que Dieu a toujours trait√© avec les gens par des signes et des prodiges. Il a promis des signes des derniers jours. Dieu ne peut pas changer Son principe. Il parle toujours aux gens √† travers Son proph√®te. Cela s'est fait plusieurs fois, au cours des √Ęges; mais Dieu a toujours eu quelque part un proph√®te √† qui Il pouvait parler, tout celui √† qui la Parole de l'Eternel venait, et, vous voyez, et de cette mani√®re seulement, voyez, √† ce proph√®te-l√†. Voyez?
E-57 Les gens allaient toujours voir ce proph√®te o√Ļ il se trouvait. Un voyant veut dire - un voyant signifie celui qui " pr√©dit " ou " dit √† l'avance ", il est un voyant qui voit des choses qui vont arriver. Et il pr√©dit cela aux gens. Et la Bible dit : " Si cela n'arrive pas, alors ne l'√©coutez pas. " Cela doit arriver chaque fois. Dieu ne peut pas faillir. Voyez-vous? Et si cela n'arrive pas, alors, a-t-Il dit, Il n'√©tait pas avec cette personne. Donc sur base de cela, les gens savaient que la Parole de l'Eternel √©tait avec ce voyant qu'Il avait, les voyants de l'Ancien Testament.
E-58 Eh bien, le Saint-Esprit ne change pas cette tendance. J√©sus a dit : " Quand le Saint-Esprit sera venu sur vous, Il vous montrera les choses que Je vous ai enseign√©es, que Je vous ai dites, et Il vous montrera les choses √† venir. " Voyez-vous, Il ne change jamais Son syst√®me ; c'est toujours le m√™me ; nous pouvons par cons√©quent Lui faire confiance. 59 Mais, voyez-vous, notre c√īt√© humain fait que nous nous retrouvons dans diff√©rentes choses, et des groupes de gens se r√©unissent et votent sur ceci et cela. C'est l√† ce qui nous fait sortir de la ligne, voyez-vous, et nous disons : " Eh bien, cela √©tait pour un autre jour. " Non. Il est le m√™me hier, aujourd'hui, et √©ternellement. Et toute la Parole est inspir√©e, toute.
E-60 Eh bien, J√©sus est venu exactement avec le signe qui devait L'accompagner ; comme l'avait pr√©dit Mo√Įse, le Messie serait un proph√®te oint que l'Eternel susciterait, et Il a montr√© clairement qu'Il √©tait ce Proph√®te. Et alors, ces pharisiens sont venus vers Lui et ont dit : " Ma√ģtre, nous voulons Te voir faire un signe. " 61 Il a dit, dans un passage, Il a dit, si vous voulez lire cela dans Saint Matthieu, chapitre 16, verset 3, de 1 √† 3 ; ils Lui ont demand√© de nouveau un signe. Et Il a dit : " Pharisiens aveugles, hypocrites, vous sortez pour voir le coucher du soleil et, a-t-Il dit, vous - vous dites : 'Demain le ciel sera d√©gag√©.' S'il est d'un rouge sombre, vous dites : 'Il y aura de l'orage.' " Il a dit : " Hypocrites, vous savez discerner l'aspect du ciel, mais vous ne savez pas discerner les signes des temps. " Ils auraient d√Ľ le savoir.
E-62 Bon, si donc ce Saint-Esprit qui vient dans les derniers jours doit √™tre exactement la Vie de Christ dans l'Eglise (voyez-vous ?), alors le monde qui s'En moque ou qui dit un mot contre Cela sera d√©truit, par l'autorit√© de la Parole de Dieu. Vous voyez donc ce que le monde a fait, ainsi Dieu a tout √† fait raison de faire tomber maintenant m√™me le jugement du ciel. Notre nation, nos villes, notre monde, sont pr√™ts pour le jugement. 63 Et je suis s√Ľr qu'il est plus tard que nous ne le pensons. Il a dit qu'Il va devoir abr√©ger cela √† cause des √©lus, sinon aucune chair ne serait sauv√©e.
E-64 Consid√©rez juste comment, jour apr√®s jour, ann√©e apr√®s ann√©e, cela devient pire. Regardez-vous, vous gens de la saintet√©, vous pentec√ītistes, comment la corruption est entr√©e dans les √©glises, et toutes ces histoires. 65 Consid√©rez nos femmes. C'√©tait une mauvaise chose pour elles de se couper les cheveux ; la Bible dit que c'est mal. Mais elles le font quand m√™me. C'est... La Bible dit qu'elles ne doivent pas le faire. Et porter ces v√™tements qui ressemblent √† des v√™tements d'hommes, la Bible dit que c'est une abomination devant Dieu. 66 " Oh! dites-vous, ce sont des m√©thodistes. " " Ce sont des pentec√ītistes. " Elles sont toutes concern√©es. Voyez-vous ? 67 Pourquoi cela ? Vous aimez vos programmes de t√©l√©vision plus que vous ne vous souciez de lire la Bible. Voyez-vous, vous - vous prenez ces gens pour des mod√®les √† la place de la Parole de Dieu. Voyez-vous ? Ainsi donc, le jugement doit venir, et cela va constamment de mal en pis.
E-68 Or, J√©sus leur a dit qu'il y aurait un signe. Il a parl√© des signes du dernier jour. Et hier soir, Il nous a dit : " Ce qui arriva du temps de Sodome arrivera pareillement √† l'av√®nement du Fils de l'homme, car l'Esprit de Dieu sera r√©v√©l√© dans la chair humaine dans le dernier jour, et Il sera capable de discerner les pens√©es qui sont dans l'esprit, dans le cŇďur. " 69 Eh bien, la Bible dit que la Parole de Dieu fait cela ; H√©breux 4 dit : " La Parole de Dieu est plus forte, plus efficace, plus tranchante qu'une √©p√©e quelconque √† deux tranchants, p√©n√©trante jusqu'√† partager la moelle de l'os, elle discerne les pens√©es et les intentions du cŇďur. "
E-70 Voil√† la raison, J√©sus √©tait la Parole. " Au commencement... " Saint Jean 1 : " Au commencement √©tait la Parole, la Parole √©tait avec Dieu, et la Parole √©tait Dieu. Et la Parole a √©t√© faite chair et a habit√© parmi nous. " C'est la raison pour laquelle Il pouvait les regarder et conna√ģtre leurs pens√©es. C'est la raison pour laquelle Il pouvait dire √† la femme au puits (voyez-vous) : " Tu as eu cinq maris. " C'est la raison pour laquelle Il pouvait dire √† - √† Philippe, quand ce dernier a amen√© Nathana√ęl, Il a dit √† Nathana√ęl : " Voici un Isra√©lite dans lequel il n'y a point de fraude. " 71 Il a dit : " Quand m'as-Tu connu, Rabbi ? " 72 Il a dit : " Avant que Philippe t'appel√Ęt, quand tu √©tais sous l'arbre, je t'ai vu. " 73 Il discerne les pens√©es, oh! √† bien des endroits dans les Ecritures Il s'est identifi√©. Cela n'a pas √©t√© fait devant les Gentils. Pas une seule fois Il ne s'est identifi√© devant les Gentils comme cela. Sondez les Ecritures, pas une seule fois. C'est aujourd'hui. Voyez-vous ? 74 Les Gentils ont eu deux mille ans d'√©tude et de th√©ologie. Il a tir√© du milieu des nations un peuple qui portait Son Nom ; mais maintenant l'heure est venue o√Ļ ceci doit √™tre fait, juste avant l'embrasement comme il en √©tait √† Sodome.
E-75 J√©sus √©tait l√† avec le signe qui L'identifiait, Le confirmait, un signe scripturaire devant les gens, et cependant ces Juifs disaient : " Je voudrais te voir accomplir un signe. " 76 Avez-vous d√©j√† vu ces gens qui sont incr√©dules vous dire : " S'il en est ainsi, je connais un tel sur cette rue, si tu le gu√©ris... " ? Voyez-vous ? Oh! c'est - c'est... Vous pouvez voir que c'est Satan, la m√™me chose. 77 Vous savez, ils ont dit : " Si Tu es le Fils de Dieu, descends de la croix. " Ils ont mis un chiffon autour de sa t√™te et ils ont dit : " Ce gars pr√©tend √™tre un proph√®te. " Ils l'ont frapp√© √† la t√™te avec un b√Ęton, pendant qu'Il avait le chiffon autour de son visage, et ils ont dit : " Maintenant, proph√©tise et dis-nous qui t'a frapp√© ", pendant qu'ils se passaient le b√Ęton l'un √† l'autre, ils ont dit : " Nous croirons en toi. " 78 Mais, voyez-vous, Dieu ne fait pas le clown pour qui que ce soit. J√©sus a dit : " Je ne fais que ce que le P√®re Me montre. " Voyez-vous ? Et c'est juste.
E-79 Et un v√©ritable serviteur de Dieu est toujours ob√©issant √† son Ma√ģtre. Voyez-vous ? Ce n'est pas faire de l'√©pate ou - ou dire quelque chose pour enthousiasmer quelqu'un d'autre, mais √™tre honn√™te et loyal envers Lui qui l'a envoy√©. C'est √ßa le v√©ritable serviteur de Christ. 80 C'est comme Eliezer, un repr√©sentant, envoy√© par Abraham, voyez-vous, pour chercher une √©pouse pour - pour Isaac, la belle R√©becca. Ob√©issant, le serviteur mod√®le, voyez-vous, il s'occupait des affaires de son ma√ģtre seulement. Combien c'est le type du Saint-Esprit aujourd'hui ! C'est la m√™me chose, cherchant une Epouse, voyez-vous, au temps du soir, lorsque les lumi√®res s'√©teignent.
E-81 Eh bien, ils voulaient voir un signe. Bien qu'Il e√Ľt √©t√© identifi√©, un signe tout √† fait scripturaire, cependant ils n'ont pas voulu croire au signe de la Bible. Ils ont voulu qu'Il fasse le clown. Ne voyez-vous pas ? C'est le m√™me genre d'esprit qui a dit : " Si Tu es le Fils de Dieu, ordonne que ces pierres se transforment en pain. Si Tu es le Fils de Dieu, jette-toi d'ici ; car il est √©crit : Il donnera des ordres √† ses anges √† ton sujet, de peur que Ton pied ne heurte contre une pierre, et ils Te porteront. " Mais Il n'allait pas heurter Son pied contre une pierre. Voyez-vous ? Certainement. Et Il a dit aussi l√†, si vous avez remarqu√©, lorsqu'ils L'ont mis sur la croix et ainsi de suite. A pr√©sent cet esprit √©tait ici dans ces pharisiens qui disaient : " Nous cherchons un signe. " 82 Il a dit : " Une g√©n√©ration m√©chante et adult√®re cherche un signe. " Remarquez.
E-83 Et Il... Dans tous les √Ęges, Dieu a eu des signes pour Son peuple. Et avant de faire quoi que ce soit, Dieu envoie un signe, Il envoie toujours un signe premi√®rement. Et Il a promis qu'Il ferait la m√™me chose, car Il ne peut pas changer. Ainsi lorsque nous voyons appara√ģtre le temps de la fin, et les signes du temps de la fin, m√™me le dernier signe qui a √©t√© promis avant que Sodome ne soit br√Ľl√©e... 84 Nous avons eu de la joie. Et nous avons vu les - les √©toiles √©branl√©es dans le ciel. Nous avons eu des guerres et des bruits de guerres. Nous avons eu des tremblements de terre en divers lieux, et toutes ces choses. Et aussi, les dons de l'Esprit sont revenus √† l'Eglise. Nous avons eu toutes ces diff√©rentes manifestations, de grands services de gu√©rison, et des choses se sont manifest√©es. Tout cela, ce sont des signes. 85 Mais le dernier signe, juste avant que les Gentils soient br√Ľl√©s, c'√©tait le signe de Dieu manifest√© dans la chair humaine. C'est juste. Et J√©sus a dit que ce sera √† Son retour. Nous devons √™tre prudents maintenant et nous mettre vraiment en ordre avec Dieu ; soyez certain d'√™tre en ordre maintenant.
E-86 Les gens √©taient sus-... les Juifs, eux, devaient toujours se fier √† leurs signes, vous le savez, plut√īt qu'√† la th√©ologie et aux conf√©rences. Ils devaient se fier au signe, car le vrai croyant authentique croit toujours que Dieu est un Dieu puissant. 87 Et l√† o√Ļ est Dieu, les signes doivent se manifester. Voyez-vous, c'est comme quand on bat un morceau d'acier chaud sur une enclume, voyez-vous, les √©tincelles doivent voler. √áa se refl√®te. Et l√† o√Ļ est Dieu, l√† aussi il y a des signes et des prodiges. J√©sus a dit : " Voici les signes qui accompagneront ceux qui auront cru ", le minist√®re mondial. Voyez-vous ? " Voici les signes qui les accompagneront ", toujours les signes. Dieu donne toujours des signes, comme Il l'a fait au commencement, Il en donne √† chaque g√©n√©ration, √† la fin.
E-88 Il l'a fait au temps de Noé. Noé était un signe pour cette génération-là. Il était un fanatique aux yeux du monde. Pour les hommes de science, eh bien, son - son message était loin de s'accorder avec leur compréhension scientifique. Il a dit : " L'eau va descendre du ciel et va inonder la terre. " 89 Ils étaient peut-être capables d'atteindre la lune ou à partir de leurs radars ou quoi que c'était, ils ont dit : "Il n'y a pas d'eau là-haut. Je peux prouver scientifiquement qu'il n'y a pas d'eau là-bas ", ont peut-être dit les hommes de science. 90 Mais Noé a dit : " Dieu est capable. S'il n'y a pas d'eau là-bas, Il est le Créateur ; Il peut y mettre de l'eau. Et Il sait comment le faire. " Mais Il était un signe. Il a poursuivi la construction de l'arche alors qu'il n'y avait pas d'eau sur laquelle flotter. Mais lui - lui la construisait quand même. Il était un signe pour ces gens-là. 91 Eh bien, Moise était un signe en Egypte, quand les gens ont vu ces grands miracles et tout. Salomon, et ainsi de suite.
E-92 Ainsi, nous voyons ici qu'ils ont appel√© J√©sus, le signe qu'Il leur donnait, le v√©ritable signe proph√©tique en rapport avec leurs Ecritures... 93 Eh bien, il y a beaucoup de signes qui ne sont pas des signes scripturaires. Il nous faut avoir des signes scripturaires. Cela doit √™tre l'AINSI DIT LE SEIGNEUR venant de cette Bible, voyez-vous, alors nous sommes s√Ľrs que c'est vrai. En effet, il y a beaucoup de choses qui accompagnent cela. Et Dieu peut faire tout ce qu'Il veut. Il est Dieu. Mais je sais qu'Il tient Sa Parole, ainsi je veux voir cela venir de Sa Parole, alors je sais que c'est la v√©rit√©, car c'est la Parole. 94 Nous voyons donc qu'√† ce moment-ci, J√©sus accomplissait Son signe scripturaire, mais cependant ils ont appel√© ce signe scripturaire... Parce qu'ils ne voulaient pas croire que c'√©tait un signe scripturaire, ils devaient trouver une r√©ponse √† donner au peuple, alors ils ont dit : " C'est - c'est Son esprit. Il est - Il est poss√©d√© d'un d√©mon. " Et Il a √©t√© trait√©, ils L'ont trait√© de B√©elz√©bul. Et Il le r√©primandait √† cause de cela. Qu'en sera-t-il √† Son retour ?
E-95 Remarquez, Il s'est référé à Jonas : " Ce qui arriva du temps de Jonas ", c'est-à-dire Jonas, " arrivera pareillement dans le Fils - à la venue du Fils de l'homme. " 96 Eh bien, beaucoup de gens condamnent Jonas. Moi, je ne condamne pas Jonas. Vous savez, les gens disent : " Eh bien, c'est un Jonas. " Vous avez entendu cette expression. Mais vous ne devez pas faire cela, chrétiens. Vous ne devriez pas condamner les serviteurs de Dieu. Jonas était un prophète. Il n'était pas en dehors de la volonté de Dieu. Il a accompli exactement celle-ci. Il devait faire cela comme un signe. Chaque chose arrive, non pas juste par hasard, cela arrive comme un signe.
E-97 Une fois, un proph√®te a d√Ľ √©pouser une prostitu√©e et avoir d'elle des enfants. Un autre s'est couch√© sur son c√īt√© pendant 340 jours, puis s'est retourn√© sur l'autre c√īt√©. Un autre s'est d√©shabill√©. Et chacune de ces choses servait de signe. Voyez-vous ? Et Jonas a d√Ľ faire cela pour servir de signe. 98 Rappelez-vous, Abraham a d√Ľ √©pouser Agar contre sa propre volont√©. Quand Sara lui donna sa servante, et il refusa cela. Mais Dieu lui apparut et dit : " Ecoute Sara, car la femme libre n'h√©ritera pas avec la femme esclave. " Elle devait faire chasser l'enfant. Qu'√©tait-ce ? Un signe. Toutes ces choses sont des signes. Dieu fait des choses pour qu'elles servent de signes.
E-99 Et Jonas était un signe. Eh bien, si vous remarquez, Jésus se réfère à cela ici : " Une génération faible, méchante et adultère cherche des signes, et elle en aura. Car de même que le prophète Jonas fut trois jours et trois nuits dans le ventre d'un gros poisson, de même le Fils de l'homme (Voyez-vous ?) devra être trois jours et trois nuits dans le sein de la terre. " En quoi Jonas était-il donc un signe ? " Il était le signe de la résurrection. Très bien.
E-100 Eh bien, si jamais il y a eu une g√©n√©ration pervertie, c'est celle dans laquelle nous vivons. Nous le savons. Elle est pervertie, mentalement, physiquement, sexuellement, en tout. Elle est pervertie ; une g√©n√©ration m√©chante, des incroyants, je pense pire que toutes qu'on n'ait jamais eues. Ce sont - ce sont des - des croyants du genre eccl√©siastique, et ce sont les plus difficiles avec lesquels on puisse traiter. 101 Je suis un missionnaire. Je me suis trouv√© dans les champs missionnaire et j'ai vu l√† o√Ļ on a amen√© un pa√Įen qui ne savait m√™me pas distinguer sa main droite de sa main gauche. Il ne le savait pas. Eh bien, il - il est venu dans cet √©tat. Il n'avait jamais entendu parler de Dieu. Eh bien, il veut voir quelque chose. Et d√®s que vous pouvez lui prouver la v√©rit√©, il l'accepte.
E-102 Mais le pa√Įen instruit... Voyez-vous ? C'est terrible comme expression √† utiliser, mais c'est la v√©rit√©. Voyez-vous ? Le pa√Įen instruit, lui, veut √©mettre son opinion sur la chose, voyez-vous ; il en sait trop √† ce sujet. Il ne peut pas s'abaisser jusqu'√† la simple foi, pour examiner la Parole de Dieu. 103 Il en √©tait ainsi de ces pharisiens de ce temps-l√† ; ils ne pouvaient pas examiner la Parole. Elle √©tait l√†, mais ils ne voulaient pas La voir. Et ce qui √©tait pitoyable √©tait de savoir qu'ils √©taient effectivement aveugles. Dieu fit cela comme un signe.
E-104 Eh bien, voyez donc aujourd'hui, le signe que verra cette génération méchante dans laquelle nous vivons sera le signe de la résurrection. Il n'a pas dit qu'il y en aurait un. Une génération méchante et adultère cherche un signe, et elle recevra le signe de Jonas, la résurrection. Et dans cette génération méchante, adultère, pervertie, dans laquelle nous vivons, c'est partout dans le monde ! Ne pensez pas que vous les avez tous à New York. Vous ne les avez pas ; ils sont dans le monde entier. Ne pensez pas que l'Amérique est la seule à les avoir ; ils sont dans le monde entier. C'est juste. " Une génération adultère " voyez-vous, c'est eux qui doivent recevoir le signe de la résurrection.
E-105 Tous ces jours, quand on a Bouddha, les sikhs, les jains, oh! toutes sortes de religions, de milliers de formes √† travers le monde, chacune d'elles peut vous amener √† la tombe de son fondateur. Mais le Christianisme a une tombe vide. Voyez-vous ? 106 Pas seulement √ßa, mais vous ne pouvez pas raconter √† ces gens, leur dire : " Il vit dans mon cŇďur. " Ils vous ram√®neront imm√©diatement √† Sa Parole. Ils le feront certainement. Ils vous ram√®neront imm√©diatement √† Sa Parole. Ils... Vous ne pouvez pas produire de la psychologie devant - devant le pa√Įen, voyez-vous, car son dieu vit aussi dans son cŇďur. 107 J'ai vu les mahom√©tans √©tendus dans la rue et dire : " Allah, Allah ", au point qu'ils devenaient si surexcit√©s qu'ils prenaient un morceau de - un morceau d'√©clat et l'enfon√ßaient dans leurs - leurs doigts, sans jamais le sentir.
E-108 J'ai vu un homme √† Zurich, en Suisse, prendre une √©p√©e et s'en transpercer carr√©ment les poumons, comme ceci, et l'enfoncer carr√©ment l√†-dedans. Et on a fait venir un m√©decin sur l'estrade et on a vers√© de l'eau par un bout afin qu'elle ressorte de l'autre c√īt√©. Il a retir√© l'√©p√©e, et il n'a m√™me pas saign√©. Voyez-vous ? Ils prennent une lance et l'enfoncent dans leur menton et jusque dans leur nez. 109 Eh bien, vous feriez mieux de savoir de quoi vous parlez quand vous vous mettez √† parler de Dieu √† un tel homme. Vous feriez mieux de le savoir. La psychologie seule ne marchera pas. Il vous le fera savoir aussit√īt. Vous devez savoir de quoi vous parler.
E-110 Mais, rappelez-vous, le Dieu qui √©tait avec Elie sur le mont Carmel, est toujours Dieu aujourd'hui, malgr√© tout. Et je L'ai vu faire cela devant litt√©ralement des centaines de milliers de gens, voyez-vous ; j'ai vu des sorciers en grand nombre se tenir l√† et vous d√©fier pour voir ce que le Saint-Esprit ferait. Voyez-vous ? Vous avez lu des livres et, vous savez, et vous avez sign√© des d√©clarations de ce que Dieu fait. Il est toujours Dieu. Il a des obligations envers Sa Parole. Eh bien, Il n'a pas d'obligations envers vos d√©sirs. Il a des obligations envers Sa propre Parole. Voyez-vous ? Eh bien, nous voyons ici ces pa√Įens, la fa√ßon dont ils agissaient.
E-111 Or, Dieu, dans ces derniers jours, a promis qu'Il montrerait √† la g√©n√©ration m√©chante et adult√®re le signe de Sa r√©surrection, montrer qu'Il n'est pas mort. Il est vivant. Il tient chaque Parole. Il La vit juste en vous. " Encore un peu de temps et le monde ne me verra plus, a dit J√©sus, mais vous, vous Me verrez (voyez-vous, parlant au croyant), car Je (je, c'est un pronom personnel), Je serai avec vous, m√™me en vous, jusqu'√† la fin du monde, la consommation. " Et les Ňďuvres, Saint Jean 14.12 : " Celui qui croit en Moi, les Ňďuvres que Je fais, il les fera aussi ", les m√™mes Ňďuvres. " J√©sus-Christ est le m√™me hier, aujourd'hui et √©ternellement ", H√©breux 13.8.
E-112 Eh bien, l'Eglise a travers√© plusieurs √Ęges de l'√©glise, apr√®s le premier, l'√Ęge de l'√©glise d'Eph√®se dans la Bible. Et le Seigneur voulant, avant que je ne parte d'ici, j'aimerais pr√™cher sur un petit sujet intitul√© : Le compte √† rebours, pour voir comment nous avons √©volu√©, comment nous avons progress√©. Eh bien, observer donc dans le - l'√Ęge de l'√©glise d'Eph√®se et dans ces √Ęges de l'√©glise, jusqu'au moment o√Ļ elle est entr√©e dans l'√Ęge des t√©n√®bres, consistant en mille ann√©es des t√©n√®bres... Et ensuite, Luther, le premier r√©formateur, est apparu avec la justification ; voici venir Wesley avec la sanctification ; voici venir les pentec√ītistes avec le bapt√™me du Saint-Esprit. L'Eglise devient constamment minoritaire, avec une plus grande puissance. " Lorsque l'ennemi viendra comme un fleuve, l'Esprit de l'Eternel l√®vera un √©tendard contre lui. "
E-113 Et maintenant, nous avons quitt√© l'√Ęge pentec√ītiste. A pr√©sent, nous arrivons au niveau o√Ļ c'est comme dans la pyramide. Il ne s'agit pas des doctrines de la pyramide maintenant, mais je veux dire que c'est comme la pyramide. La Pierre de fa√ģte, lorsqu'Elle vient pour s'ajuster, Elle doit √™tre polie. Il faut qu'il y ait un minist√®re dans l'Eglise, la v√©ritable Eglise du Dieu vivant, pour que lorsque la Pierre de fa√ģte viendra, Christ, ou le minist√®re de Christ, Christ s'ajuste parfaitement avec Elle. Cela ram√®ne donc les rachet√©s pour emporter toute la Maison de Dieu dans la Gloire ; les m√©thodistes, les baptistes, les presbyt√©riens, √† travers les √Ęges de la grande r√©forme, qui sont venus et ont donn√© leurs vies pendant les pers√©cutions et tout, pour le Royaume de Dieu. Mais cette Pierre arrive. Certainement. Elle va certainement venir. Dieu va L'envoyer. Elle va s'ajuster √† tout le B√Ętiment. Voyez-vous ? 114 Eh bien, nous voyons ces signes, alors que nous voyons le minist√®re venant de Christ commencer √† se restreindre donc en montant jusqu'au minist√®re complet de Christ dans la pl√©nitude du Saint-Esprit. Sous Luther, c'√©tait le m√™me Saint-Esprit, la justification ; puis ce fut la sanctification sous Wesley, les messages ; puis le bapt√™me du Saint-Esprit, ce qui fait trois ; trois, non pas trois √©tapes de la gr√Ęce, mais trois √©tats, comme je pourrais les appeler.
E-115 Remarquez par exemple ceci. Lorsqu'un b√©b√© na√ģt, il y a trois choses qui constituent sa naissance. La premi√®re chose dans une naissance normale... Vous les adultes, √©coutez attentivement maintenant ; les petits enfants ne pourront jamais saisir cela. Mais, voyons, la premi√®re chose dans une naissance normale c'est l'eau, ensuite le sang, puis vient la vie. Voyez-vous ? 116 Maintenant la nouvelle naissance est constitu√©e de la m√™me mani√®re : l'eau, le Sang, l'Esprit. Ce sont les √©l√©ments qui sont sortis de Son corps qui forment Son Corps. Voyez-vous ? Cela est sorti de Son corps, ce sont les mat√©riaux qu'il faut pour - pour former Son Epouse. En effet, c'est du corps d'Adam que son √©pouse a √©t√© tir√©e. Et c'est du corps de Christ que Son Epouse a √©t√© tir√©e. Et quand Christ est mort, trois √©l√©ments sortirent de Son corps ; l'eau, le Sang, l'Esprit ; la justification par la foi ; l'eau ; la sanctification par le Sang ; le bapt√™me du Saint-Esprit. 117 Or, cette derni√®re et grande √©tape doit aboutir √† la perfection, puisque le Saint-Esprit doit vivre dans Son Eglise si parfaitement que cela fera que la T√™te et le Corps s'unissent. Voyez-vous, voyez-vous ? C'est le Corps. Il est la T√™te du Corps. Eh bien, nous voyons qu'Il a promis que cela se ferait dans ces derniers jours. C'est ce que nous voyons.
E-118 Jonas... Bien des gens, disais-je à propos de Jonas, disent : " Eh bien, ce gars-là était un incroyant. " Non, ce n'est pas ce qu'il était. 119 Il était censé aller à Ninive (C'est tout à fait juste.), parce que c'était une grande ville remplie de péchés. Et peut-être elle comptait un demi-million d'habitants, et c'étaient des gens très, très méchants. C'était une importante ville commerciale. Leur principale activité était la pêche, je crois. Et ils étaient donc... C'est là qu'il fut envoyé, mais il prit un autre bateau et alla à - à Tarsis. 120 Eh bien, nombre de gens essaient de dire qu'il ne voulait pas faire cela. Je pense que tout cela était bien planifié par Dieu. Je lisais une petite histoire, cela pourrait être un témoignage pour dire en ce moment - afin de justifier en quelque sorte Jonas, pour aborder ce que j'ai l'intention de dire.
E-121 Eh bien, Jonas, quand il a pris plut√īt l'autre bateau, tout d'abord, il allait dans la mauvaise direction, et ils ont eu des ennuis. Le vent se mit √† souffler ; les - les vagues se mirent √† mugir, et tout le monde pensait que le bateau allait couler. Jonas √©tait donc profond√©ment endormi, et les gens dirent : " L√®ve-toi, toi qui dors, et invoque ton Dieu. " 122 Et Jonas avoua qu'il √©tait dans l'erreur. Il dit : " Eh bien, liez-moi les pieds et les mains et jetez-moi par-dessus bord, et alors la temp√™te va cesser. " Et ils firent cela. Et Dieu avait d√©j√† appr√™t√© un gros poisson.
E-123 Eh bien, j'ai suivi un homme de science, il n'y a pas longtemps ici √† Louisville, dans le Kentucky o√Ļ je vivais, √† Jeffersonville, juste de l'autre c√īt√©. Ils avaient le squelette d'une baleine √©tendue sur un - un wagon-plat, et cet homme donnait une conf√©rence, cet homme de science, et il parlait du nombre de dents que compte la baleine, et, oh, je ne sais pas. Ainsi donc il a finalement dit : " Vous savez, cette - cette histoire de la Bible, a-t-il dit, elle n'est pas vraie. Il dit : la Bible... " 124 √á'en √©tait trop pour moi, alors je me suis approch√© un peu plus. Je me suis dit : " Je vais voir ce qu'il va dire. " 125 Il a dit : " Cette histoire de la Bible concernant - concernant la baleine qui aurait aval√© Jonas, a-t-il dit, je voudrais que vous consid√©riez la chose. Comment un homme pouvait-il passer √† travers sa gorge, alors qu'on ne pourrait m√™me pas faire passer une balle de base-ball √† travers sa gorge ? " Alors il a dit : " C'est faux. " 126 Je ne pouvais pas me tenir l√† et laisser cet infid√®le dire pareilles choses. J'ai dit : " Excusez-moi, monsieur. Avez-vous d√©j√† lu la Bible ? " Il a dit : " Certainement. " 127 " Eh bien, ai-je dit, et alors vous faites une telle d√©claration ? Dieu n'a jamais dit que c'√©tait une baleine. Dieu a dit que c'√©tait un poisson. " Il a dit : " Eh bien, cela pouvait √™tre une baleine. " 128 J'ai dit : " Si cela... disons que √ßa soit une baleine. C'√©tait une baleine sp√©cialement pr√©par√©e, car Dieu avait pr√©par√© un poisson pour lui. " Celui-l√† √©tait sp√©cial. Il peut en faire un dans lequel pouvait entrer tout un wagon. Il est Dieu, voyez-vous, c'est donc la v√©rit√©. Nous - nous ne voulons pas croire cela, ces choses, ou les histoires de la Bible. Dieu avait pr√©par√© ce poisson pour Jonas. C'√©tait un poisson sp√©cial, il - il a donc aval√© Jonas.
E-129 Et maintenant, il √©tait l√† dans le ventre de la baleine. Et ses mains √©taient li√©es derri√®re lui et ses pieds √©taient li√©s. Eh bien, vous pouvez vous imaginer dans quelle situation √©tait cet homme. Et de toute fa√ßon, la - la baleine, ou c'√©tait comme tout autre poisson, peut-√™tre, elle r√īde dans l'eau jusqu'√† ce qu'elle trouve sa proie, puis elle descend jusqu'au fond de la mer. 130 Eh bien, donnez √† manger √† votre petit poisson rouge, puis observez-le. Il remplit son petit ventre et descend jusqu'au fond de la mer, puis il √©tend ses petites nageoires. Et il se repose l√†. Voyez-vous, parce qu'il - il a trouv√© sa proie. 131 Eh bien, quand ce poisson a trouv√© le proph√®te et l'a aval√©, eh bien, il a donc d√Ľ descendre au - au fond de la mer. Eh bien, je ne sais pas s'il est descendu, mais je dis qu'il - il - il l'a peut-√™tre fait. Et maintenant cet homme se retrouve l√†.
E-132 Eh bien, nous sommes toujours... C'est - c'est bien dommage, mais nous essayons toujours de penser et de montrer, ou plut√īt Satan nous montre les sympt√īmes que nous avons. " Eh bien, tu vois, tu - tu ne vas pas mieux qu'hier. Et tu vois que tu ne vas pas mieux. " Ne regardez pas aux sympt√īmes. 133 Si jamais quelqu'un a eu des sympt√īmes, c'√©tait Jonas. Voyez-vous? Voyez-vous, dans tous les sens qu'il regardait, c'√©tait le ventre de la baleine. Voyez-vous? Mais savez-vous ce qu'il a dit : " Ce sont de vaines idoles. " ? Il n'a jamais dit : " Je verrai ceci. " Il a dit : " Je verrai encore Ton saint temple. " 134 Car il savait que lorsque Salomon a pri√© et a consacr√© ce temple, il a dit : " Quand Ton peuple aura des probl√®mes, o√Ļ que ce soit et qu'il aura les regards tourn√©s vers ce lieu saint et priera, exauce-les des cieux. " Il avait confiance dans la pri√®re de Salomon, un homme, un homme terrestre comme vous et moi, et qui, quelque temps apr√®s, a m√™me r√©trograd√© ; les femmes l'ont √©loign√© de Dieu. Et... mais, Dieu √©coutait sa pri√®re, et il pouvait avoir la foi dans de telles circonstances.
E-135 Et combien devons-nous avoir plus de foi, puisque nous n'avons pas √† regarder vers un temple construit par un homme, mais vers le ciel m√™me o√Ļ le Fils de Dieu est assis √† la droite de Sa Majest√©, avec Son Propre Sang, vivant √† jamais pour faire intercession. 136 Et personne d'entre nous n'a ce genre de sympt√īmes comme cela. Nous voyons tout le temps des gens √™tre gu√©ris dans la Pr√©sence de Dieu. Nous ne devrions jamais regarder aux sympt√īmes; ce sont de vaines idoles. Regardez √† Dieu ; c'est Lui qui a fait la promesse.
E-137 Eh bien, nous voyons que peu importe ce qui est arrivé, Dieu de toute manière a apporté de l'oxygène au prophète. Je ne sais pas comment, mais il - il était en vie pendant trois jours et trois nuits, d'après la Bible. Et je ne sais pas à quelle distance était Tarsis, ni à quelle distance était Ninive, combien ils étaient éloignés dans la mer; toutefois Jonas est resté vivant, selon les Ecritures, pendant trois jours et trois nuits. Il l'a appelé. Vous dites : " Oh, c'est impossible. " 138 Que dire de Lazare qui a été appelé quatre jours après sa mort? Voyez-vous? Et Il nous appellera un jour, même si nous sommes morts depuis dix mille ans. Cela ne change rien, vous voyez; ce sera pareil. Vous voyez, Il est Dieu.
E-139 Eh bien, nous le voyons maintenant, et le voil√† qui arrive √† Ninive. La baleine vient directement sous l'eau, comme un taxi qui l'am√®ne. Une course en taxi au fond de la mer, et il arrive √† Ninive, et cela devait √™tre autour de midi. 140 Eh bien, ces gens √©taient donc des p√™cheurs. Et ils √©taient l√†, tirant leurs filets, et tout; ils √©taient des p√™cheurs marchands. Et ils √©taient des pa√Įens. Ils adoraient des idoles. Et une de leurs divinit√©s, le... 141 C'est comme chez les Indiens ici en Am√©rique, l'ours grizzly √©tait une divinit√©...?... C'√©tait une divinit√© que les Indiens pa√Įens adoraient avant d'√™tre amen√©s au Christianisme. Ils avaient un dieu, un dieu puissant.
E-142 Et à Ninive, j'ai appris que la baleine était la déesse de la mer, parce qu'elle domine sur la mer. Elle peut avaler n'importe quoi. Et vers midi, voici sortir de la mer leur dieu, il ouvre simplement sa bouche, et le prophète sort directement sur le rivage. Pas étonnant qu'ils aient cru. Voyez-vous, voyez-vous? Ils... Ils on certainement cru, parce que le prophète qui apportait le message est sorti de la bouche de leur dieu, en disant : " Repentez-vous, sinon cette ville va périr. " Voyez-vous? 143 Il n'était donc pas en dehors de la volonté de l'Eternel. Il agissait juste selon que Dieu fait concourir toute chose pour le bien de ceux qui L'aiment (C'est juste.), et qui ont été appelés selon Son dessein. Jésus a parlé de lui. 144 Alors encore un autre avant que nous terminions pour la ligne de prière. Il a aussi parlé de Salomon.
E-145 Eh bien, quand Dieu envoie un don sur la terre et que les gens honorent ce don, c'est toujours un √Ęge d'or pour ce peuple-l√†. Mais s'ils le rejettent, c'est toujours un chaos pour ce peuple, c'est ce qu'Il - Il fait, dans chaque √Ęge. Suivez simplement. Voyez ce qui est arriv√© quand ils ont rejet√© J√©sus, et quand ils ont rejet√© les proph√®tes, et ainsi de suite. 146 Mais au temps de Salomon, tous ont cru. Salomon avait un don de discernement. C'est Dieu qui l'avait donn√© √† Salomon. Cela... Et les gens croyaient cela, tous d'un m√™me accord. On a - on a pratiquement appel√© cela le - le mill√©nium pour la race des H√©breux en ce temps-l√†. C'√©tait l'√Ęge d'or, l'√Ęge de Salomon, pas de guerres ni rien. Il l'a fait prosp√©rer. Ils ont construit le temple et toutes ces grandes choses qu'ils ont r√©alis√©es au cours de l'√Ęge de Salomon, car il √©tait un type, le Fils de David (Vous voyez?), le fils de David selon la chair. Eh bien, nous voyons cela pendant ce temps-l√†, quand ils ont construit le temple et tout, tout le monde honorait ce don que Dieu leur avait donn√©, et ils ont m√™me fait de lui leur roi. Et sa renomm√©e s'est r√©pandue partout.
E-147 Je vous assure, vous les Am√©ricains, si seulement nous honorions le don que Dieu nous a envoy√©, le Saint-Esprit, nous n'aurions pas √† nous inqui√©ter au sujet des astronautes russes, et des bombes atomiques, et tout. Eh bien, c'est notre... Notre S√©curit√© est Christ. Voyez-vous? Il est notre S√©curit√©. 148 Mais le probl√®me en est qu'Il nous envoie des dons, et nous nous en moquons, juste comme ils l'ont fait. C'est la raison pour laquelle nous nous dirigeons vers le jugement. Forc√©ment. √áa doit frapper. C'est juste, Dieu ne fait acception de personne. Si Dieu laissait ce monde s'en tirer, cette ville de New York, cette Am√©rique, ce monde s'en tirer avec ce qu'il a fait maintenant, sans faire tomber le jugement sur lui, Il serait oblig√©, √©tant un Dieu juste, de ressusciter Sodome et Gomorrhe et de S'excuser de les avoir br√Ľl√©es, car Il les a br√Ľl√©es exactement pour la m√™me chose que nous faisons maintenant. Voyez-vous, voyez-vous? Il a donc promis qu'il en serait ainsi.
E-149 Eh bien, nous voyons donc qu'au temps de Salomon, pouvez-vous imaginer, tout le monde parlait de Dieu : " Oh, le grand pouvoir de discernement de Salomon... " C'√©tait un don qui pouvait discerner, et tout le monde s'en vantait. Il n'y avait pas de confusion, quelqu'un disant : " Oh ! " Non, non. Tous croyaient cela. Et la renomm√©e s'est r√©pandue dans toutes les nations. Et les nations eurent peur d'Isra√ęl, mais pas parce qu'ils avaient une meilleure arm√©e, mais parce que Dieu √©tait au milieu d'eux. C'est ce qui cause la peur : Dieu. Dieu √©tait au milieu d'eux. 150 Oh, combien cela devrait √™tre le cas pour nous qui confessons √™tre une nation chr√©tienne. C'est dommage que les d√©nominations et tout nous aient d√©form√©s et mis dans un tel √©tat, car nous sommes tous sans forme aujourd'hui, et personne ne sait gu√®re ce qu'il faut croire.
E-151 Et suivez, alors la renomm√©e de Salomon est all√©e jusqu'√† S√©ba. La reine en a entendu parler. Elle √©tait une pa√Įenne. Et chaque... le seul moyen qu'ils avaient √† l'√©poque... Ils n'avaient pas la t√©l√©vision et ces choses que nous avons aujourd'hui, ou la presse. Le seul moyen qu'ils avaient pour faire parvenir des messages, c'√©tait de bouche √† l'oreille. Et chaque fois qu'une caravane arrivait, sans doute que la petite reine allait et demandait : " √ätes-vous pass√©s par la Palestine en venant? " " Oui. " " Est-ce la v√©rit√©, ce que les gens disent? " 152 " Oh, tu devrais voir cela. Il n'y a rien de pareil. Ces gens ont un r√©veil l√†-bas. Tu... √áa touche tout le pays. Oh, ils ont un merveilleux r√©veil. Et leur Dieu a oint leur roi, et il a un don de discernement. Et tu n'as jamais rien vu de semblable. Rien ne peut d√©passer une telle sagesse. Il peut tout r√©v√©ler. C'est - c'est au-del√† de la sagesse humaine. C'est un discernement qui vient de Dieu. " Et eux tous, eh bien, ils ont entendu.
E-153 Vous savez, " la Foi vient de ce qu'on entend, de ce qu'on entend de la Parole de Dieu ". Non pas de ce qu'on entend que nous sommes des m√©thodistes, des baptistes, ou des pentec√ītistes; mais de ce qu'on entend de la Parole de Dieu. Voyez-vous? " La foi vient de ce qu'on entend. " 154 Et comme ils... elle entendait, et elle eut faim. Eh bien, alors, apr√®s qu'elle eut entendu tout ceci, avant de dire quoi que ce soit √† ce sujet, elle d√©cida d'aller voir par elle-m√™me, tous avant de faire ses commentaires. Oh, ne serait-ce pas une bonne chose, si tous nous faisions cela? Voyez-vous? Pourtant, il n'y a pas de doute qu'elle avait beaucoup de rouleaux (la Bible) des proph√®tes, de ce qu'ils avaient proph√©tis√© pour voir la nature de leur Dieu J√©hovah.
E-155 Eh bien, cette petite reine devait affronter beaucoup de choses avant d'aller l√†-bas. Premi√®rement, √©tant une pa√Įenne, elle devait aller chez son pr√™tre pour demander l'autorisation, parce qu'elle √©tait une reine et √©tait membre de l'√©glise. Je peux donc l'imaginer aller chez le pr√™tre et dire : " P√®re, puis-je me rendre en Isra√ęl pour acqu√©rir un peu de sagesse de la part de ce grand homme de Salomon √† qui leur Dieu a accord√© la sagesse? " 156 Je peux l'entendre dire : " Mon enfant, jamais je n'aurais pens√© cela de toi. Notre - notre d√©nomination ne coop√®re pas dans ce r√©veil. " Et vous savez comment cela se passerait aujourd'hui. Je fais passer cela maintenant du sublime au ridicule, bien s√Ľr. Mais maintenant, ce serait le m√™me esprit aujourd'hui qui dirait cela. Voyez-vous, le m√™me esprit apporterait, accorderait cela ainsi. Alors elle... " Tu ne dois pas faire cela. Tu vois? Parce qu'apr√®s tout, ces gens sont... Ce sont des fanatiques. Ils croient √† toutes sortes de signes et tout. Mais, eh bien, (vous voyez?), tout le monde sait qu'ils sont une bande de fanatiques. Par exemple cette histoire des mers qui se seraient dess√©ch√©es, et tout ce genre d'histoires qu'ils ont eues, rien de tout cela n'est vrai. Voyez-vous, c'est juste une l√©gende qu'on a racont√©e, ou une chanson qu'on a chant√©e, ou quelque chose de ce genre. Et il n'y a rien de vrai l√†-dedans. "
E-157 Mais, vous savez, quand la vraie foi touche un cŇďur, on commence √† avoir faim. On veut voir. 158 Il n'y a pas une seule personne en vie qui n'aimerait regarder au-del√† du temps, du rideau. " D'o√Ļ suis-je venu? Qui suis-je? Et o√Ļ est-ce que je vais? " De tous les bons livres qui ont √©t√© lus, la plus grande s√©lection qui ait √©t√© faite, il n'y a qu'un seul Livre qui r√©v√®le qui vous √™tes, d'o√Ļ vous venez, et o√Ļ vous allez. C'est √ßa. C'est √ßa. Et Il nous laisse aussi regarder au-del√† du rideau pour voir cela.
E-159 Eh bien, quand ils ont vu cela arriver, elle en a entendu parler, alors elle a dit : " Je vais y aller de toute façon. " Ainsi, peu importe ce que l'évêque dit, ou qui d'autre, elle va aller de toute façon. Elle est déterminée, parce qu'elle veut voir quelque chose de réel, quelque chose. 160 Eh bien, alors il se peut que le prêtre lui ait dit, qu'il ait dit : " Eh bien, écoute, ma fille, tu es une reine, tu ne dois pas t'associer à de telles gens. " " Je suis quand même un être humain qui doit aussi mourir. "
E-161 " Eh bien, maintenant, s'il se passait quelque chose de ce genre, ça devrait être ici dans notre église. " Evidemment, cet esprit n'est pas mort non plus. Voyez-vous? " Oui, cela doit venir par chez nous, sinon ce n'est pas vrai. "
E-162 Eh bien, il se pourrait qu'elle ait dit : " J'ai été ici depuis mon enfance, lors de ma consécration. J'ai vu toutes ces idoles et toutes ces statues, et le reste, et vous avez dit que ce sont des dieux. Ma grand-mère a été membre ici, et mon arrière-grand-mère, et mon arrière-arrière-grand-mère. Et aucune d'elles n'a montré quoi que ce soit, un quelconque signe de vie. Et on dit que c'est ça la vie. "
E-163 On devrait avoir davantage de gens qui pensent comme cette reine, juste ici √† New York et dans le monde entier. 164 " Je voudrais voir cela par moi-m√™me. Et je ne vois pas ces idoles. Je vous entends lire toutes sortes de livres, et des livres de pri√®re, et ainsi de suite, mais qu'est-ce? Je ne vois jamais un mouvement d'un... quelque chose de vivant. Tout cela est mort, une th√©ologie ou quelque chose de ce genre. Mon cŇďur a soif de voir le... O√Ļ y a-t-il un Dieu? O√Ļ est-Il? " 165 Oh, puisse le monde avoir faim de cela. O√Ļ est-Il? Si jamais Il a √©t√© Dieu, Il doit √™tre toujours Dieu. S'Il ne l'a pas √©t√©, Il est mort. Voyez-vous? " Il est le m√™me, dit la Bible, hier, aujourd'hui, et √©ternellement. "
E-166 Maintenant, remarquez, son cŇďur commen√ßa √† avoir soif. Eh bien, elle avait donc une bonne id√©e. Elle a dit : " Je vais prendre assez d'argent, et un peu d'encens, et autre, de la myrrhe. Et si cette histoire est vraie, je vais soutenir la chose. Si ce n'est pas vrai, je ne m'en occuperai pas. " 167 Elle pourrait certainement enseigner les pentec√ītistes. Soutenir quelque chose qui vous traite de saint exalt√© et tout le reste (Voyez-vous?); vous soutenez malgr√© tout cela, tout de m√™me. Oh ! la la ! Et le don de sagesse est cens√© √™tre dans l'√©glise. Maintenant, remarquez. C'est aux pasteurs de le dire. Maintenant, remarquez. 168 Alors elle dit ceci : " Je vais amener mes dons. Et si ce n'est pas la v√©rit√©, je pourrai ramener mes dons. " √áa, c'est bien. Maintenant, la petite dame s'est appr√™t√©e pour le d√©part. Elle a pris quelques eunuques, tout cet argent, et ses servantes.
E-169 Eh bien, pensez un peu √† la distance qu'elle devait parcourir pour d√©couvrir si c'√©tait vrai ou pas. Voyez-vous? Mesurez-la sur votre carte, de la Palestine jusqu'√† Seba. √áa fait exactement quatre-vingt-dix jours, trois mois sur le dos d'un chameau. Elle n'a pas... Elle a connu des difficult√©s. Elle ne pouvait pas venir √† bord d'une Cadillac climatis√©e comme nous le faisons. Mais elle - elle a fait tout ce trajet depuis le coin le plus recul√© de la civilisation, du monde de l'√©poque pour entendre la sagesse de Salomon. 170 Et les gens qui habitent juste de l'autre c√īt√© de la rue ne veulent pas venir entendre quelque chose de plus grand. Pas √©tonnant que J√©sus ait dit qu'elle se l√®vera dans les derniers jours et condamnera cette g√©n√©ration. 171 Elle a eu des ennuis en chemin. Souvenez-vous, les fils d'Isma√ęl, ces cavaliers rapides l√†-bas √©taient des brigands dans le d√©sert. Combien √ß'aurait √©t√© facile pour une grande troupe de ces Isma√©lites de tomber sur cette petite reine et de tuer cette demi-douzaine d'eunuques, et d'emporter tout leur tr√©sor.
E-172 Mais il se fait, on ne sait comment, que, quand le cŇďur se met √† avoir faim de Dieu, les difficult√©s ne repr√©sentent plus rien. Votre esprit est d√©termin√©, peu importe de quoi quelqu'un vous traite. Les gens peuvent vous traiter de tout ce qu'ils veulent; ils peuvent dire tout ce qu'ils veulent, ils peuvent essayer de mettre toutes les pierres d'achoppement sur votre chemin; mais si vous avez soif de Dieu, vous allez trouver la Chose quelque part. C'est tout. Voyez-vous? Rien ne va vous arr√™ter. Votre mari ne va pas vous arr√™ter. Votre femme ne va pas vous arr√™ter. L'√©glise ne va pas vous arr√™ter. Le pasteur ne va pas vous arr√™ter. Rien ne peut retenir un saint loin de son Dieu, s'il veut vraiment voir la Chose. Non.
E-173 Elle n'a pas du tout consid√©r√© cela. Vous n'y pensez pas non plus, ce que celui-ci va dire, et ce que maman va dire, et ce que papa va dire, ou ce que votre mari va dire. 174 Quand vous arrivez √† d√©couvrir que J√©sus-Christ est r√©el, et que vous entendez dire qu'Il est vivant, rien ne va vous arr√™ter, quand cette faim, cette semence qui a √©t√© pr√©destin√©e avant la fondation du monde, quand la Lumi√®re la frappe, elle vient aussit√īt √† la vie. Cette petite femme √©tait ce genre de semence, bien qu'√©tant une √©trang√®re, une pa√Įenne. 175 Bon, maintenant, rappelez-vous, elle devait voyager probablement la nuit; il faisait tr√®s chaud dans ce d√©sert du Sahara. Et - et elle a voyag√© de nuit. Elle lisait peut-√™tre les rouleaux. " Maintenant, nous allons voir ce que le proph√®te a dit ici au sujet de ce que Dieu √©tait. 'Je r√©v√©lerai les secrets du cŇďur. Et si quelqu'un parmi vous est spirituel ou proph√®te, Moi l'Eternel, Je Me r√©v√©lerai √† lui, Je lui parlerai dans les visions, et si ce qu'il dit arrive, √©coutez-le.' Je verrai quand J'arriverai l√†. C'est ce qu'est ce Dieu. Je verrai. "
E-176 Remarquez. Eh bien, quelque temps apr√®s, elle est arriv√©e finalement √† ce r√©veil qui √©tait en cours. C'√©tait un r√©veil. Elle est donc arriv√©e. Or, elle n'est pas venue juste pour dire : " Je vais entrer m'asseoir quelques minutes. Et si je l'entends dire un seul mot en d√©saccord avec mon credo, je m'en vais. " Non, elle sera au jugement pour juger de telles personnes. Voyez-vous? Elle est venue pour rester jusqu'√† ce qu'elle soit totalement convaincue. 177 Si seulement nous pouvions faire cela, √™tre simplement respectueux et nous asseoir et dire donc : " C'est quelque chose qui, para√ģt-il, semble √™tre juste. Je ne sais pas. Je ne vais pas critiquer. Je vais juste me tenir tranquille et observer. Et alors je vais comparer cela avec les Ecritures pour voir si c'est juste. " Voil√† ce que vous vous devez.
E-178 Eh bien, elle est venue des extrémités de la terre. Elle est probablement entrée dans la cour du temple, et elle a dressé ses tentes et que sais-je encore. Et peut-être... Eh bien, je vais présenter cela sous forme d'un drame pour les jeunes gens et tout. 179 Peut-être ce matin, quand l'église s'est ouverte, la trompette a retenti, les sacrificateurs ont sonné de la trompette et la musique a commencé à jouer et tout. Et tous les - les enfants ont commencé à se rassembler à l'intérieur, et peut-être qu'elle s'est trouvé une place tout au fond. C'est ce qui arrive généralement. Et elle est allée tout au fond. Eh bien, elle a observé quand pasteur Salomon est apparu. Et il... On l'a introduit, et il s'est adressé aux gens, puis il a lu les Ecritures, et ils ont prié. Et ensuite, le premier cas s'est présenté. " Eh bien, a-t-elle dit, je vais voir à quel point c'est le discernement. "
E-180 Et quand elle a vu ce discernement, je pense qu'√† la r√©union suivante elle a avanc√© de quelques si√®ges. Peut-√™tre qu'elle... Et ceci cela, si nous... Si cela semble sacril√®ge, pardonnez-moi. Peut-√™tre que sa carte de pri√®re n'a pas √©t√© appel√©e ce soir-l√† (Voyez-vous?); elle devait attendre un peu. Eh bien, j'essaie de faire saisir quelque chose aux gens, vous comprenez. Voyez-vous? Et peut-√™tre que ce n'√©tait pas cela ; mais de toute mani√®re, elle a finalement observ√© cas apr√®s cas, et elle a √©t√© convaincue. 181 Mais attendez que cela lui arrive. C'est celui-l√† qu'il lui faut. Et la Bible dit que quand elle a √©t√© conduite dans la pr√©sence de Salomon, il n'y avait rien, aucune question dans son esprit que Salomon manqua de r√©v√©ler. Dieu a r√©v√©l√© √† cette femme, a r√©v√©l√© √† Salomon, tout ce dont elle avait besoin dans sa vie. Et quand il fit cela, cela lui arriva √† elle alors. Et elle s'est lev√©e, et elle a dit : " Tout ce que j'ai entendu, √©tait juste, et c'est m√™me plus que cela. " Elle a dit : " Heureux les hommes qui sont ici chaque jour et qui voient ce grand don Ňďuvrer, ce grand signe. Heureux les hommes qui sont avec toi ici et qui voient cette chose chaque jour. " Elle a accept√© Dieu. Elle a vu quelque chose de r√©el. Son coeur s'√©tait mis √† vibrer. Elle a vu quelque chose d'authentique, quelque chose qui n'√©tait pas un credo mort, quelque chose qui n'√©tait pas une idole. C'√©tait un Dieu vivant.
E-182 Eh bien, pas étonnant que Jésus ait dit que la reine du Midi se lèvera au jugement, avec cette génération, et la condamnera; car elle est venue des extrémités de la terre pour entendre la sagesse de Salomon, et voici, il y a ici plus que Salomon. Et même à l'époque du Seigneur Jésus, Emmanuel, Dieu fait chair : " Dieu était en Christ, réconciliant le monde avec Lui-même ", Il était la Parole vivante. Et en ce jour-là, Il disait même à ceux qui critiquaient le genre de ministère qu'Il avait, qu'Il leur pardonnerait. Il a dit que quand le Saint-Esprit est venu... 183 Vous avez eu deux mille ans de plus d'instruction biblique par rapport à eux là-bas, deux mille ans de plus pendant lesquels le Saint-Esprit a été en action sur la terre. Maintenant, si elle condamne cette génération-là, que va-t-elle faire de cette génération-ci? Il y a ici plus que Salomon. La petite dame a vu quelque chose de réel.
E-184 J'ai d√©j√† racont√© cette petite chose, mais je crois qu'il convient de raconter cela maintenant m√™me avant que j'appelle la ligne de pri√®re. J'aime la chasse. Je - je... C'est juste une seconde nature pour moi. Je - j'aime cela. Ma conversion n'a jamais √īt√© cela de moi, car j'aime aller dans les r√©gions sauvages. Je faisais la chasse ici dans le nord, et je faisais la chasse ici dans les Adirondacks, il y a des ann√©es. Et j'arrivais l√† et je montais au sommet des montagnes, je contemplais le lever et le coucher du soleil et je pleurais et restais l√† pendant des semaines, et j'entendais Dieu parler √† travers la nature. C'est l√† qu'Il... 185 Ma premi√®re Bible √©tait la nature. Voir comment une petite semence peut tomber en terre, et geler √† cette profondeur-l√†, et cette semence √©clate, la pulpe s'en d√©tache, et chaque signe que vous pouvez voir a disparu, mais au prochain printemps elle revit. Voyez-vous? Dieu a fait une voie pour elle. " S'Il a fait une voie pour que la semence revive, ai-je dit, il y a une voie que je vive encore. " C'est juste. C'√©tait donc l√† ma premi√®re Bible.
E-186 Je faisais la chasse avec un petit Yankee [habitant du Nord des USA - NDT.] par ici ; c'√©tait un bon chasseur, mais il √©tait tr√®s cruel. Et il √©tait un... C'√©tait un brave homme, je pense. C'√©tait un bon compagnon de chasse et on n'avait pas du tout √† se tracasser pour le rechercher; il savait o√Ļ il se trouvait. Et nous avons fait la chasse, mais il √©tait vraiment tr√®s cruel. Et je lui ai dit plusieurs fois, j'ai dit : " Pourquoi es-tu si cruel? " 187 Et le - le gars, ce n'est pas pour me moquer de lui ni quoi que ce soit, mais il avait un peu des yeux comme ceux d'un l√©zard. Et il - et il me regardait et disait : " Oh, allons donc, pasteur. Reprends tes sens, Billy. Tu ne feras jamais un chasseur et un pasteur √† la fois. " Il a dit : " Tu sais, tu es trop peureux. "
E-188 Et il tuait des faons juste pour m'indisposer. Les petits, je déteste les tuer. Il a donc dit... C'est en ordre, si la loi autorise de tuer un faon, c'est en ordre, mais pas les tuer juste pour s'amuser. Abraham a tué un veau, et Dieu en a mangé. Et c'est en ordre, vous voyez, cela ne dépend donc pas de la taille de l'animal. Mais le tuer juste pour se montrer méchant, pour moi, c'est un meurtre. Je pense que les petits devraient vivre. Si vous en avez besoin, eh bien, si la loi déclare que vous pouvez les prendre, eh bien, d'accord. Vous savez, pendant sept ans j'ai été un agent de la conservation de la nature, ainsi donc il y avait un... C'est pendant que je servais à l'église baptiste. 189 Ainsi donc quand cet ami - il était très cruel en cela, une certaine année je suis allé là, et il s'était fabriqué un - un petit sifflet.
E-190 Eh bien, je ne lance pas √ßa contre les baptistes. Voyez-vous? Non, voyez-vous, je ne voulais pas le dire comme cela. J'√©tais - je n'√©tais pas dans le champ missionnaire. Eh bien, je voulais travailler. J'ai toujours travaill√© jusqu'au moment o√Ļ j'ai d√Ľ donc me consacrer √† cette Ňďuvre missionnaire, et cependant de ma vie, je n'ai jamais pr√©lev√© une offrande. Voyez-vous? C'est juste. Voyez-vous? Mais je - je n'ai jamais demand√© un sou √† qui que ce soit. Je - je veux que ma vie en arrive √† un moment o√Ļ je devrais dire tr√®s bient√īt quelque chose, comme Samuel qui s'est tenu l√† et a dit : " Vous ai-je d√©j√† dit quelque chose au Nom de l'Eternel qui ne se soit accompli ? Vous ai-je d√©j√† pris de l'argent, ce qu'il vous faut pour vivre? "Voyez-vous, c'est juste. Ils ont dit : " Non, tu ne l'as pas fait. " Mais ils voulaient quand m√™me avoir un roi, c'est donc - donc probablement de cette fa√ßon que cela va se terminer, c'est donc ce qui arrive g√©n√©ralement.
E-191 Mais cet homme, je l'aimais, et un automne je suis mont√© l√†. Et il avait invent√© un petit sifflet dans lequel il pouvait souffler et produire exactement le cri d'un petit faon (c'est le petit du cerf) qui crie pour sa maman. Ainsi donc, il a dit : " H√©, je veux te montrer quelque chose, Billy." Et il avait ce petit sifflet dans lequel il soufflait. 192 J'ai dit : " Tu - tu ne vas pas faire √ßa. " Et il a dit : " Oh, te voil√† ! Tu ne surmonteras jamais cela, n'est-ce pas? " Et j'ai dit : " Certainement pas. Pas pour √™tre comme cela. " 193 Nous - nous sommes donc all√©s chasser, et c'√©tait en fin de saison. Je dus monter... Et vous tous, les chasseurs qui sont ici, vous connaissez ces petits cariacous qu'on trouve l√†. A c√īt√© d'eux Houdini n'est rien du tout dans l'art de s'√©vader, donc les... quand ils sont effray√©s. Et on leur avait donc tir√© dessus. Et il y avait sur le sol de petits amoncellements de neige, de petits - ce que nous appelons dans le Sud de petits skiffs, d'√† peu pr√®s quatre ou cinq pouces [10 ou 12,5 cm - NDT.], permettant bien de suivre les traces. Et nous sommes partis pour une demi-journ√©e environ, et je pensais que...
E-194 Nous avions avec nous une - une petite bouteille thermos pleine de chocolat chaud, en effet, √ßa vous donne de l'√©nergie, et un sandwich. Et g√©n√©ralement, nous nous asseyons. Et quand nous montons au sommet des montagnes, lui se dirige alors vers une cha√ģne de montagnes, et moi vers une autre, parfois on rentrait au camp ce soir-l√†. Donc je me suis dit... C'√©tait vers onze heures ou √† peu pr√®s cela, et je pensais qu'il s'assi√©rait l√† sur un petit talus de neige, un petit endroit, dans une clairi√®re presque deux fois plus large que cette pi√®ce. Et il s'est assis l√†. Je pensais que nous allions prendre notre d√©jeuner, et j'ai commenc√© √† faire sortir mon d√©jeuner. 195 Et il a fait sortir ce petit sifflet, et s'appr√™tait √† souffler dedans. Et les cerfs sont si peureux; ils vivent sous des tas de broussailles et tout, pendant la saison de chasse. Ils doivent le faire pour survivre. Et il - il a souffl√© dans ce petit sifflet. Et alors, juste de l'autre c√īt√© de la petite clairi√®re, une tr√®s grande biche s'est dress√©e. Eh bien, la biche, c'est la maman cerf, et elle √©tait l√†. Et je l'ai regard√©e. Elle √©tait belle, l√† avec ces larges oreilles et ces tr√®s grands yeux bruns. Et - et elle cherchait ce b√©b√©. 196 Et il m'a regard√©, comme cela. Je me suis dit : " Tu ne vas pas faire √ßa, Burt, bien s√Ľr que non. " Alors, il a gliss√© la cartouche dans son fusil. Et il √©tait un tireur d'√©lite.
E-197 Et je l'ai vu; il a encore souffl√© dedans. Et la m√®re cerf s'est avanc√©e directement jusque dans cette clairi√®re, √† onze heures de la journ√©e. Or, cela est inhabituel. Ils ne font pas √ßa, non, surtout pas pendant la saison de chasse. De toute fa√ßon, √† une heure comme celle-l√† dans la journ√©e. Elle s'est avanc√©e l√†. Pourquoi? Elle - elle √©tait une m√®re. Sa nature √©tait celle d'une m√®re. Elle √©tait une m√®re dans son cŇďur, et son b√©b√© avait des ennuis. Et il l'appelait, et elle cherchait ce b√©b√©. 198 Je me suis dit : " Tu n'es certainement pas assez cruel pour tuer cette m√®re qui cherche son b√©b√©. " Il a jet√© un coup d'Ňďil vers moi, comme cela, avec ses yeux de l√©zard. Et il - il a pris ce fusil et a vis√©. Je me suis dit : " Oh ! la la ! il ne va certainement pas faire cela. " Et cette brave m√®re s'est avanc√©e l√†, et s'est tenue l√†...
E-199 Et quand la - la culasse du fusil est descendue pour enfermer la cartouche dans la chambre... Quand la culasse est descendue, la biche a entendu le bruit de la culasse, elle s'est retourn√©e et a vu le chasseur. Il s'√©tait lev√© comme ceci pour l'abattre, et, oh ! la la ! le cheveu de cette lunette pos√© en plein sur son coeur loyal, je me suis dit : " Ce gros calibre 30-06, avec ses balles de 180 grains, va faire sauter son coeur. " Je me suis dit : " Comment peux-tu faire √ßa? Une m√®re qui cherche... Et la tromper, en appelant comme si c'√©tait son b√©b√©. Et l'attirer l√† pour ensuite l'abattre, et un cŇďur loyal battant comme cela, comment peux-tu faire cela? Que... Comment peux-tu √™tre si cruel? " Et je l'ai vu viser. Et la biche, plut√īt que de s'enfuir comme elle l'aurait fait d'ordinaire, elle s'est tenue simplement tranquille. Elle n'avait pas peur de mourir. Son b√©b√© avait des ennuis. 200 Maintenant, suivez. Elle ne faisait pas semblant. Elle ne faisait pas du th√©√Ętre. Il s'agissait de la mort. Voyez-vous? Mais elle ne pouvait pas s'en emp√™cher; elle √©tait une m√®re. C'√©tait sa nature, une m√®re; et elle cherchait son b√©b√©. Il pleurait, et elle cherchait son b√©b√©.
E-201 Je ne pouvais pas regarder l'acte se commettre. J'ai détourné la tête. J'ai commencé à prier. J'ai dit : " Seigneur Jésus, ne le laisse pas faire cela. Ne le laisse pas faire cela. Comment peut-il faire cela? Cette pauvre mère qui se tient là, il va faire sauter son coeur. " Eh bien, j'ai attendu, et le coup n'est jamais parti. 202 Et je me suis retourné pour regarder, et le canon allait comme ceci. Il ne pouvait plus le tenir. Puis il s'est retourné, m'a regardé, et de très grosses larmes sortaient de ces yeux bridés et coulaient sur ses joues. Il a saisi le fusil et l'a jeté par terre. Puis il m'a saisi par la jambe du pantalon sur cet amoncellement de neige; il a dit : " Billy, j'en ai marre. J'en ai marre. Conduis-moi à ce Jésus dont tu parles." 203 Quel était le problème? Il a vu quelque chose de réel. Il a vu quelque chose qui n'était pas de la comédie. Oh, si seulement nous pouvions être des chrétiens autant que cette biche était une mère. Voyez-vous? 204 Cependant Jésus a dit : " Une mère pourrait-elle oublier l'enfant qu'elle allaite ? Oui, elle le pourrait. Mais Moi, je ne vous oublierais jamais. Vos noms sont gravés sur la paume de Mes mains. " Inclinons la tête juste un instant.
E-205 Combien de ceux qui sont maintenant dans la Pr√©sence divine, alors que nous nous d√©p√™chons, veulent dire sans tarder : " √Ē Dieu, je Te prie maintenant de faire de moi un bon chr√©tien autant que cette biche √©tait une m√®re, de sorte que je sois sans crainte. Je vais... J'aime, je veux T'aimer comme cette biche aimait, cette m√®re aimait son faon "? Levez la main, dites... Que Dieu vous b√©nisse. Que Dieu vous b√©nisse. Ayez ce genre d'amour.
E-206 Notre P√®re c√©leste, il y en a beaucoup qui sont assis ici, oui, des centaines qui ont lev√© la main pour dire qu'ils aimeraient avoir cette exp√©rience. La raison pour laquelle cette biche pouvait manifester cette maternit√©, cette bravoure, c'est parce qu'elle √©tait une m√®re. Sa nature √©tait celle d'une m√®re. √Ē Dieu, fais de nous des chr√©tiens, fais de notre nature celle des chr√©tiens, Seigneur. Pas juste quelque chose qui simule, en disant : " Je suis membre de ceci ou de cela ", mais fais de nous des chr√©tiens dans le coeur. Plante Ta Parole et Ton amour dans nos cŇďurs, Seigneur, afin que nous puissions l'√™tre et pr√©senter au monde une manifestation du christianisme et de l'amour divin, comme cette brave biche a pr√©sent√© ce jour-l√† une manifestation de la maternit√©. Accorde-le, P√®re. Je prie pour tous ceux qui ont lev√© la main. Qu'ils vivent cette exp√©rience.
E-207 Il y en a peut-√™tre ici qui ne savent rien de plus qu'adh√©rer √† une √©glise. Ils n'ont jamais vu quelque chose de r√©el. Mais il y a ici plus que Salomon, J√©sus Lui-m√™me qui est le m√™me hier, aujourd'hui, et √©ternellement. Que l'auditoire qui est dans l'attente et qui observe la ligne de pri√®re ce soir, voie la manifestation de l'amour de Dieu et la v√©rit√© de Dieu, qu'il voie que Sa Parole est la V√©rit√©, qu'Il n'est pas mort; qu'Il est vivant √† jamais. 208 Et, en voyant ceci, qu'ils T'abandonnent enti√®rement leurs vies et deviennent Tes enfants ; et qu'ils aient dans leurs coeurs l'amour qui les enverrait m√™me √† la mort sans aucune crainte. Comme l'a dit David : " Quand je marche dans la vall√©e de l'ombre de la mort, je ne crains aucun mal ", comme cette m√®re biche sortant de ces bois, droit jusque dans l'ombre de la mort, droit jusque dans la clairi√®re. Et David a dit : "Quand je traverserai la vall√©e de l'ombre de la mort, je ne crains aucun mal; Tu es avec moi. " √Ē Dieu, c'est ainsi que nous voulons tous √™tre. Accorde-le, Seigneur. Je le demande au Nom de J√©sus. Amen.
E-209 Que le Seigneur vous b√©nisse. Je suis d√©sol√© de vous avoir gard√©s si longtemps. C'est comme si je ne peux pratiquement pas arr√™ter de parler, je... Mais nous allons maintenant prier pour les malades. Je veux plut√īt que vous restiez tous √† vos places, juste pour quelques minutes. J'ai promis de faire passer ce soir la ligne de pri√®re. Je veux faire cela. Et si - je sais que nous sommes cens√©s terminer plus t√īt que √ßa, mais je - je sais que nous sommes sur le point... Et - et le gardien, j'appr√©cie certainement votre gentillesse, monsieur, du fait que vous n'avez pas √©teint les lumi√®res. Que la Lumi√®re de Dieu brille dans votre vie, si elle n'est pas l√† maintenant, et vous am√®ne un jour dans la gloire.
E-210 Maintenant, o√Ļ se trouve Billy? Quelles cartes as-tu distribu√©es? A, de 1 √† 100. Tr√®s bien. Ils ont... juste alors que nous nous d√©p√™chons... G√©n√©ralement, nous - nous les m√©langeons. Et quand le jeune homme distribue ces cartes de pri√®re, il les m√©lange juste devant vous, et ils vous donne une carte de pri√®re selon votre d√©sir. Voyez-vous? Elles sont donc toutes m√©lang√©es, et nous ne savons jamais √† partir d'o√Ļ nous allons appeler. Beaucoup ici ont d√©j√† assist√© aux r√©unions. C'est afin que ce jeune homme ne puisse pas vendre de cartes de pri√®re, car nous avons attrap√© une fois un gars en train de le faire. Nous ne pourrions pas faire cela. Il ne le sait pas non plus. 211 Quelqu'un dit : " Eh bien, vous me donnez cette carte, est-ce que j'entrerai dans la ligne? " Il ne sait pas. D'ailleurs, elles sont toutes m√©lang√©es, et il - il ne fait que vous donner une carte. Et puis il ne sait pas, et je ne sais pas jusqu'√† ce que nous venions ici. G√©n√©ralement, je compte le nombre de gens dans cette rang√©e, puis je divise cela par le nombre de gens dans cette rang√©e et je re√ßois une r√©ponse d'une fa√ßon ou d'une autre, sinon je commence simplement quelque part.
E-212 Mais ce soir, nous allons laisser tomber cela, pour commencer juste à partir du numéro 1, car nous sommes en retard. Et la carte de prière... Levons-nous maintenant juste un à la fois, au fur et à mesure que j'appelle votre numéro. Si vous ne pouvez pas vous lever, quelqu'un vous aidera et vous amènera ici. 213 Maintenant, combien ici n'ont pas de cartes de prière, et sont malades? Priez simplement. Que Dieu vous bénisse. C'est bien.
E-214 Maintenant, je veux la carte de pri√®re num√©ro 1. Qui l'a? Juste l√†. Voulez-vous venir ici, madame, juste ici? Num√©ro 2, qui a la carte de pri√®re A num√©ro... Ce serait A num√©ro 2. 2, qui a... Cette dame-ci, voulez-vous venir juste ici, madame? Num√©ro 3. Venez juste ici. 4, venez juste ici, Monsieur. 5, qui a la carte de pri√®re 5, voulez-vous lever la main? Cette dame. 6. C'est... Cela nous √©vite que √ßa soit comme dans une ar√®ne, vous savez, l√† o√Ļ... C'est l'√©glise. 6, 7. Tr√®s bien, num√©ro 8. Tr√®s bien, prenez votre place, 8. [Espace vide sur la bande - NDE ] 8, 9, 11. 215 Je n'ai pas vu le 11 maintenant, il se peut que √ßa soit un sourd. Voulez-vous jeter un coup d'Ňďil sur la carte de votre voisin? Le 11, vous avez le 11, n'est-ce pas, madame? Voulez-vous lever la main? Oh, elle est sourde, je vois. Ayez l'Ňďil sur sa carte, l√†, quand elle sera appel√©e. Voyez-vous? Tr√®s bien, le 11. Vous l'avez, le 11. 12, la carte de pri√®re 12, cette dame-ci. 13, la carte de pri√®re num√©ro 13? Est-ce le 13, carte de pri√®re 13, 13? Tr√®s bien, v√©rifiez chez la dame l√†-bas. Voyez-vous? La dame au chapeau bleu, la v√ītre est-elle le trei-... 12. Et vous, vous avez le 13, c'est √ßa, le 13? Je suis d√©sol√©. 14. Tr√®s bien. 15. Je pense que c'est le maximum que nous pouvons prendre juste maintenant, vu que nous encombrons les lignes.
E-216 Maintenant, vous autres qui n'avez pas de cartes de pri√®re, y a-t-il quelqu'un qui est ici pour la premi√®re fois ? Faites voir la main. Eh bien, nous sommes heureux de vous avoir ce soir. Avez-vous d√©j√† assist√© aux r√©unions? Levez la main si vous avez d√©j√† assist√© √† une r√©union. Tr√®s bien. 217 Maintenant, n'importe qui sait que nous ne pr√©tendons pas √™tre des gu√©risseurs. Nous - nous ne pouvons pas gu√©rir les gens. J√©sus l'a d√©j√† fait. Mais nous proclamons qu'Il est le m√™me hier, aujourd'hui, et √©ternellement. Et si seulement nous pouvons savoir et Le reconna√ģtre qu'Il est au milieu de nous. Que J√©sus est ici ! S'Il se tenait ici, et que vous pouviez Le voir de vos yeux, cela vous donnerait-il la foi? Assur√©ment. Mais, voyez-vous, Il ne fera pas cela. Quand Il viendra, il n'y aura alors plus de temps ; Il vient donc pour nous. Mais la Personne du Saint-Esprit... 218 Maintenant, quelqu'un pourrait venir ici avec des cicatrices de clous dans ses mains, et des cicatrices d'√©pines sur son visage. Ce ne serait qu'un imitateur. Ce serait un imposteur. N'importe qui peut faire cela. Mais m√™me dans ce cas, si cela ne produit pas la Vie de Christ, ce ne serait toujours pas Christ. Voyez-vous? Non, il faut que √ßa soit donc la Vie de Christ.
E-219 Et la Bible dit qu'Il est le Souverain Sacrificateur qui peut √™tre touch√© par le sentiment de notre infirmit√©. Maintenant, vous l√†-bas qui n'avez pas de cartes de pri√®re, maintenant prenons quelque chose, et disons donc pendant que nous prions, disons simplement : " √Ē Grand Souverain Sacrificateur, J√©sus-Christ, mon Seigneur et Sauveur... " S'il y a un quelconque p√©ch√© dans votre vie, confessez-le, √ītez-le. 220 Et vous qui √™tes dans la ligne de pri√®re, faites de m√™me, car, soyez-en s√Ľr, ce sera d√©nonc√© ici m√™me. Voyez-vous ? Si vous vous √™tes mal comport√© et que vous ne vouliez pas que cela soit d√©nonc√© ici sur l'estrade, sortez de la ligne. En effet, combien savent cela? [L'assembl√©e dit : " Amen. " - N.D.E.] Certainement, ce sera d√©nonc√© ici m√™me. Placez donc cela sous le Sang (Voyez-vous?) alors, et - et dites simplement : " Pardonne-moi mon - mon p√©ch√© et aide-moi √† Te croire. Et je suis malade, Seigneur, et je veux √™tre en bonne sant√© pour Ta gloire. " Voyez-vous, Dieu ne gu√©rit pas juste pour gu√©rir. Voyez-vous? Non. Il le fait pour Sa gloire. Et nous devons confesser nos p√©ch√©s et notre incr√©dulit√©. 221 Et consid√©rez le p√®re qui a apport√© l'enfant qui souffrait de l'√©pilepsie et que les disciples n'arrivaient pas √† gu√©rir. J√©sus a dit : " Je le peux, si tu crois. " 222 Il a dit : " Seigneur, je crois. Viens au secours de mon incr√©dulit√©. " Voyez-vous? Il - il - il a cri√© parce qu'il √©tait dans le besoin.
E-223 Maintenant, vous l√†-bas, priez Dieu et dites : " √Ē Dieu, fr√®re Branham ne me conna√ģt pas. Il ne me conna√ģt pas. Mais je sais que Toi, Tu me connais, alors permets que je touche Ton v√™tement. Permets - permets que je touche Ton v√™tement, parce que Tu es le Souverain Sacrificateur. Et parle donc √† travers fr√®re Branham et parle-moi comme Tu as parl√© √† la femme qui a touch√© Ton v√™tement sur la terre. En effet, si Tu es un Souverain Sacrificateur qui peut √™tre touch√© par le sentiment de nos infirmit√©s, le m√™me hier, aujourd'hui, et √©ternellement, Tu devra agir de la m√™me fa√ßon. " 224 Combien, pensez-vous, ont cru ce jour-l√†, quand cette femme L'a touch√© et est all√©e s'asseoir? Pensez-vous que cela a influenc√© ces gens, l√†? Voyez-vous, probablement. Eh bien, cela pouvait... Eh bien, nous les Gentils d'aujourd'hui, nous sommes tout aussi reconnaissants pour J√©sus. Nous devrions √™tre plus reconnaissants. Voyez-vous?
E-225 Et cette petite femme L'a touché, puis elle est allée s'asseoir. Jésus a dit : " Un instant ! Qui M'a touché? Qui M'a touché? " 226 Eh, Pierre l'a repris, disant : " Seigneur (en d'autres termes), ce n'est pas censé pour Toi de dire ça. Tiens, les gens ont une bonne opinion de toi en tant qu'un prophète. Eh bien, comment peux-Tu dire : 'Qui m'a touché'', et c'est tout le monde qui Te touche? " 227 Il a dit : " Oui, mais (autrement dit, c'était un genre de toucher différent. Voyez-vous, voyez-vous?) Je... une vertu est sortie de Moi, la force. " 228 Puis Il a cherché du regard partout jusqu'à ce qu'Il ait trouvé la femme, et Il lui a dit qu'elle avait une perte de sang. Et elle a senti dans son corps que cela s'était arrêté, car Il a dit : " Ta foi t'a sauvée. " Voyez-vous? 229 Eh bien, Il est le même Souverain Sacrificateur. Et maintenant si vous pouvez Le toucher...
E-230 Or, me toucher, moi ne vous ferait aucun bien. Je suis juste comme votre mari, votre frère, votre père. Voyez-vous? Toucher l'un des pasteurs serait exactement la même chose. Voyez-vous? Mais touchez-Le; c'est Lui. Je ne vous connais pas. Je ne sais rien de vous. Je ne pourrais pas vous guérir. Si je le pouvais, je le ferais certainement; mais je ne peux pas. Je ne peux pas faire ce qu'Il a déjà fait. 231 Maintenant, s'Il se tenait ici, Il se révélerait comme étant parmi vous. Pensez-y. Or, nous savons tous que nous nous dirigeons maintenant même vers quelque chose. Nous pouvons sentir cela. 232 Or, il y a le vrai et le faux. Il y a bien trop de voies différentes pour dire : " Eh bien, ceci c'est la voie qui... " Il doit y avoir une bonne voie quelque part.
E-233 Et de penser que le Dieu m√™me qui va vous juger au jugement descend ici m√™me au milieu de vous et se tient avec vous ici m√™me: " L√† o√Ļ deux ou trois sont assembl√©s en Mon Nom, Je suis l√†. (Voyez-vous?) Les Ňďuvres que j'ai faites autrefois... " Il le fera de nouveau. Il a promis de le faire. " Vous √™tes Mes t√©moins √† J√©rusalem, en Jud√©e, √† New York (Voyez-vous?), dans le monde entier. " 234 Et vous, restez vraiment tranquilles et priez. Croyez de tout votre coeur. Ne doutez pas. Croyez simplement avec tout ce qui est en vous, croyez (l'√Ęme, le corps et l'esprit) et Dieu vous l'accordera. Maintenant, inclinons la t√™te juste un moment.
E-235 Grand Cr√©ateur du ciel et de la terre, tout ce que j'ai dit en me tenant ici ce soir ne vaut rien si Tu ne viens pas d√©montrer que c'est la v√©rit√©. Nous avons beaucoup entendu, et les gens ont beaucoup entendu. Maintenant, une seule Parole de Toi, P√®re, confirmera cela. Et nous nous attendons √† cela. 236 Maintenant, nous savons que Tu ne parles qu'√† travers les l√®vres humaines. Tu as fait de l'homme Ton agent. Un jour, Tu Te tenais l√†, Tu as dit, Tu as regard√© la moisson et Tu as dit : " Elle est m√Ľre, as-Tu dit, priez le Ma√ģtre de la moisson d'envoyer des ouvriers dans Sa moisson ", et Tu √©tais le Ma√ģtre de la moisson. Mais dans Ton plan, Tu t'es tellement associ√© √† l'homme que Tu ne fais rien en dehors de cela. 237 Voici ma pri√®re, √ī Dieu. Et si c'est seulement moi que Tu oins et que Tu n'oignes pas cet auditoire pour qu'il croie, cela ne fera aucun bien. Nous devons √™tre ensemble comme une unit√©, comme des fr√®res et des sŇďurs. Je Te prie, √ī Dieu, de nous oindre ensemble, afin que nous voyions encore, encore de ce c√īt√©-ci de l'√©ternit√© le glorieux Seigneur J√©sus, ce plus grand que Salomon √™tre ici. Nous le demandons en Son Nom. Amen.
E-238 Maintenant, je veux que vous soyez tout aussi respectueux que possible maintenant. [Le pianiste commence à jouer Crois seulement. - N.D.E.] 239 Un jour, si je meurs, pendant qu'on me mettra dans la tombe, on jouera cela, vous savez. Quand vous apprendrez que je suis parti, ne croyez pas que je suis mort. Je ne le suis pas. Mais arrêtez-vous simplement quelque part, si vous l'apprenez par la radio ou que vous lisiez cela quelque part dans le journal, chantez simplement ce cantique, (je vous prie) et rappelez-vous que c'est cela, juste Crois seulement.
E-240 Bien, dans cet auditoire, il n'y a pas une seule personne dans cette ligne que je connaisse. Si chacun de vous dans cette ligne m'est étranger, et vous savez que je ne sais rien à votre sujet, que je ne sais rien de votre problème, levez simplement la main, et dites-le. Maintenant, vous êtes peut-être malade; vous ne l'êtes peut-être pas. Je l'ignore. C'est peut-être des problèmes financiers, des problèmes familiaux. Je - je ne sais pas. 241 Mais maintenant, si la petite dame ici veut bien approcher. Voyez-vous? Merci, c'est en ordre. Maintenant, voici une femme beaucoup plus jeune que moi. Nous sommes nés probablement à des années d'intervalle, à des kilomètres de distance. C'est notre première rencontre donc, elle est ici pour une raison. Je - je ne sais pas. Elle est peut-être malade. Je - je ne connais pas son problème. Quel que soit son problème, Dieu le sait. Et s'Il le révèle, alors elle saura si c'est la vérité ou pas.
E-242 Maintenant, si la petite dame disait : " Fr√®re Branham, je suis gravement malade. Je - je... L'estomac me fait mal. Je - je fais des convulsions, ou - ou autre chose. " Elle a l'air d'√™tre en bonne sant√©, mais on ne peut pas toujours se fier √† cela. 243 Et si elle disait cela, je dirais : " Eh bien, la Bible dit : 'Imposez les mains aux malades.' " C'est ainsi que fr√®re Roberts prierait pour elle, fr√®re Allen, ou beaucoup d'entre eux. C'est √ßa leur minist√®re. Ils peuvent leur imposer les mains, dire : " Satan, l√Ęche-la, au Nom de J√©sus. Je te r√©primande, Satan ", ou quelque chose de ce genre. Par exemple : " Partez maintenant, vous √™tes gu√©rie. " Elle devrait croire cela. Voyez-vous, ce serait en ordre.
E-244 Eh bien, maintenant qu'en serait-il si elle a un p√©ch√© cach√© l√† quelque part? Vous pourriez d√©verser un gallon d'huile [environ 4 litres - N.D.T.] sur elle, l'oindre plusieurs fois, sautiller et crier; ce d√©mon restera juste l√†. Le p√©ch√© non confess√©... Vous ne le ferez jamais partir. Certainement pas. 245 Mais maintenant, si le Saint-Esprit peut descendre et lui dire quelque chose qui s'√©tait pass√©, elle saura si c'est vrai ou pas, et alors Il lui dira ce qui arrivera. Si ce qui s'√©tait pass√© est la v√©rit√©, ce qui arrivera sera la v√©rit√©. N'est-ce pas juste? Maintenant, c'est √ßa la bont√© de notre Aimable Seigneur, en essayant de rassembler Son Epouse dans ces derniers jours (Vous voyez?), ce qu'Il a promis de faire. Combien croiraient en Lui de tout leur cŇďur, s'Il faisait une telle chose? Que Dieu vous b√©nisse pour votre fid√©lit√©. Maintenant, ceci est un - un... 246 Si vous voulez lire, je vous le demande, si vous trouvez que je suis en dehors des Ecritures, dites-le-moi. Voyez-vous? √Čcrivez-moi une lettre ou dites √† l'un des pasteurs, et dites-moi o√Ļ je suis dans l'erreur. Je - je ne veux pas √™tre dans l'erreur. Je veux √™tre dans le vrai, et cela doit √™tre cette Parole.
E-247 Maintenant, prenons juste un petit passage comme celui-ci. Prenons pr√©cis√©ment Saint Jean 4 encore une fois. Voici un homme et une femme qui se rencontrent pour la premi√®re fois, comme notre Seigneur et la Samaritaine. Ils se rencontraient pour la premi√®re fois, et J√©sus lui a parl√© un peu jusqu'√† ce qu'Il ait d√©couvert o√Ļ se situait son probl√®me. Son probl√®me, c'√©tait l'immoralit√©. Et Il lui a dit quel √©tait son probl√®me, et rapidement elle a reconnu cela, que - Il devait √™tre un proph√®te. Elle a dit : " Seigneur, je vois que Tu es un proph√®te, dit-elle, nous savons que le Messie viendra. Quand Il viendra, c'est ce qu'Il va faire. " J√©sus a dit : " Je Le suis. " Voyez-vous? 248 Or si c'est de cette fa√ßon qu'Il s'est identifi√© devant les gens hier, Il - s'Il est le m√™me aujourd'hui, Il devra S'identifier de la m√™me mani√®re. Maintenant, si le Saint-Esprit lui disait cela, elle saurait alors que cela doit venir par des moyens spirituels. Cela ne peut pas venir par des moyens naturels (Voyez-vous?), des moyens spirituels. Eh bien, elle pourrait dire comme les pharisiens : " C'est B√©elz√©bul ", alors cela d√©pend d'elle. Elle dit : " C'est Christ ", alors cela d√©pend encore d'elle et de Christ (Voyez-vous?), peu importe ce que c'est.
E-249 Maintenant, soyez tr√®s respectueux. J'attends un moment cette Onction. C'est pour cela que je gagne du temps. Voyez-vous? Parce que je - Elle pourrait ne m√™me pas venir du tout. Si Elle ne vient pas, alors nous inclinerons la t√™te et renverrons l'auditoire, pour revenir demain soir et Lui demander s'Il va... jusqu'ici Il ne m'a jamais abandonn√©. Maintenant, devant des centaines de milliers √† la fois, Il n'a jamais failli. Et maintenant, Il ne faillira pas cette fois. Je sais qu'Il ne faillira pas. Je sais qu'Il ne faillira pas. Non, je sais qu'Il ne faillira pas. 250 Ainsi, voyez-vous, j'ai √† l'esprit que l'heure de cl√īture est d√©j√† pass√©e. Vous ne pouvez pas avoir... Si vous √™tes agit√© le Saint-Esprit ne peut pas agir √† travers vous; vous devez vous calmer. Maintenant, s'il faut payer un suppl√©ment pour cette soir√©e, je le ferai. Voyez-vous? C'est √ßa. Satan, tu ne peux pas nous bluffer comme cela. (Voyez-vous?)
E-251 Je prends le contr√īle et l'autorit√© sur chaque esprit qu'il y a ici, au Nom de J√©sus-Christ. Maintenant, maintenant, juste... 252 Je voudrai parler √† la petite dame. Maintenant, si le Saint-Esprit, sŇďur, juste... J√©sus a parl√© √† cette femme seulement un moment pour saisir son esprit (Voyez-vous?), pour voir ce qui clochait. Je crois que c'est ce qu'Il a fait. Le P√®re L'a envoy√© l√†-bas, et Il devait passer par la Samarie. Mais quand Il est arriv√© l√†-bas, c'est tout qu'Il savait; Il √©tait l√†. Et voici venir cette femme; Il sait que √ßa doit √™tre le moment.
E-253 Maintenant, le P√®re m'a envoy√© ici. Me voici √† New York; et voici que vous √™tes ce soir la premi√®re personne sur l'estrade. Je ne sais pas, mais Il me le r√©v√©lera. Et s'Il le fait, cela vous am√®nera-t-il √† croire en Lui de tout votre cŇďur? Allez-vous accepter? Vous saurez si c'est vrai ou pas. Voyez-vous? Sans vous conna√ģtre et √©tant √©tranger, un √©tranger pour vous, votre probl√®me, n√©anmoins, ce que vous... Vous avez beaucoup de probl√®mes. Mais votre probl√®me principal pour lequel vous voulez qu'on prie, c'est dans votre gorge. Vous souffrez de la gorge. Est-ce juste? Levez la main. Croyez-vous cela? Un moment. Maintenant, √ßa ira. 254 Vous dites : " Vous avez peut-√™tre devin√© cela, Fr√®re Branham. " Non, jamais. Je ne cesse de capter cela en provenance de l'auditoire : " Il a devin√© cela. "
E-255 Maintenant, juste un instant, parlons seulement √† elle. Vous √™tes consciente qu'il se passe quelque chose. Voyez-vous? 256 Maintenant, si l'auditoire... Combien ont vu cette photo de l'Ange du Seigneur, cette Lumi√®re? Elle est expos√©e l√† √† Washington, D.C. Voyez-vous, cette Lumi√®re est maintenant suspendue juste √† c√īt√© d'elle. Voyez-vous? Ne voyez-vous pas Cela? C'est comme si... Bien s√Ľr, l'Onction est ici maintenant. Je peux La voir. Voyez-vous? Elle est juste au-dessus d'elle. 257 Oui, La voici. Elle souffre, oui, son probl√®me, c'est dans la gorge. Elle est inqui√®te. Et, eh bien, elle a une - une tumeur √† la gorge. C'est tout √† fait exact. Il n'y a pas que √ßa, et vous avez un probl√®me de la thyro√Įde qui vous d√©range. Est-ce juste? Voyez-vous? Tr√®s bien. Croyez-vous maintenant que c'est J√©sus-Christ qui se tient ici, Lui qui vous conna√ģt et qui sait tout √† ce sujet? L'acceptez-vous comme votre Gu√©risseur? Partez et soyez en bonne sant√©, au Nom de J√©sus...?... Voyez-vous, maintenant... Voyez-vous? C'est juste... Voyez-vous, Il conna√ģt toutes choses.
E-258 Bonsoir, jeune dame. Eh bien, vous √™tes un peu boulevers√©e (Vous voyez?), parce qu'aussit√īt que cela est arriv√©, que la dame est mont√©e, cette Lumi√®re est venue directement au-dessus d'elle. Voyez-vous? Et elle en est consciente. Maintenant, observez. Je ne connais pas cette femme. Je - je ne sais rien √† son sujet. Mais elle se tient l√†, juste une jeune femme. Et maintenant, si le Saint-Esprit peut me r√©v√©ler ce que vous voulait recevoir de Dieu... Vous √™tes une chr√©tienne. Voyez-vous? Et si - si donc vous ne l'√©tiez pas, eh bien, Il me le dirait. Voyez-vous? Mais vous √™tes une chr√©tienne, je veux dire une vraie chr√©tienne. Et s'Il voulait, s'Il me r√©v√©lait ce que vous d√©sirez recevoir de Lui, croiriez-vous que je suis Son proph√®te, ou plut√īt Son serviteur ? Je ne devrais pas dire cela (Voyez-vous?) le moment vient. Voyez-vous? Croirez-vous? Vous savez que je vous suis √©tranger. 259 Maintenant, ce n'est pas vraiment pour vous-m√™me que vous √™tes ici. Je vois une - une femme, une femme √Ęg√©e, c'est juste; c'est votre m√®re. Oui, oui. Et elle n'est pas ici. Et elle est... Vous avez √©t√© tr√®s boulevers√©e √† son sujet. Elle est aussi tourment√©e par le cancer. Et vous vous inqui√©tez pour son √©tat. Croyez-vous, mademoiselle, que c'est le Saint-Esprit qui fait cela? Maintenant, prenez ce mouchoir de votre sac √† main et rentrez chez vous. Quand vous verrez votre m√®re, ou plut√īt quand vous le lui enverrez, et - et que vous mettrez ou lui enverrez ce mouchoir en comm√©moration de cette pri√®re de ce soir, ne doutez pas dans votre cŇďur. Mais croyez que J√©sus... Oui, les t√©n√®bres la quitteront, et elle sera... Vous irez tr√®s bien. Partez maintenant, et que le Seigneur vous b√©nisse. Que Dieu vous b√©nisse, ma sŇďur. 260 Croyez-vous de tout votre cŇďur? Maintenant, ne doutez pas. Ayez simplement foi.
E-261 Maintenant, un instant, excusez-moi juste un instant. Il s'est pass√© quelque chose. Quelqu'un d'autre est apparu ici. Qui est la dame pour qui on vient de prier ici? O√Ļ se trouve-t-elle ici? Oh, oui, c'√©tait... tr√®s bien. Juste un instant. Non. Juste une seconde, le Saint-Esprit... Quelqu'un d'autre arrive. Voyez-vous, C'est une Lumi√®re, et √ß'a laiss√©... 262 Oui, c'est cette dame de couleur qui est assise juste ici. Oui, vous √©tiez assise l√†, priant pour √™tre gu√©rie. Maintenant, vous m'√™tes inconnue. Je ne vous connais pas. Mais croyez-vous que J√©sus-Christ est le m√™me hier, aujourd'hui, et √©ternellement ? Croyez-vous que cette hypertension va vous quitter, et que vous serez r√©tablie? C'est la chose pour laquelle vous √©tiez en train de prier...?... Qu'a-t-elle touch√©? Elle ne peut pas me toucher; elle est trop loin de moi. Elle a touch√© le Souverain Sacrificateur qui peut √™tre touch√© par le sentiment de notre infirmit√©. 263 Croyez simplement. Maintenant, voyez-vous, vous n'avez pas besoin d'√™tre ici sur l'estrade. Soyez l√†-bas. Croyez simplement, c'est tout ce que je vous demande de faire. Croyez simplement.
E-264 Voici une dame qui est assise juste ici derri√®re ; elle regarde ici, en priant. Elle ne prie pas pour elle-m√™me. Elle prie pour quelqu'un qui lui est cher. En effet, ce... Quelqu'un vient de partir d'ici, il priait pour une personne qui lui est ch√®re ; c'√©tait une dame qui priait pour sa m√®re. Mais cette dame-ci prie pour son p√®re. Et son p√®re, je vois une mer houleuse, il est - il - il n'est pas... Il est d'outre-mer ou quelque chose de ce genre, de la Norv√®ge ; il est Norv√©gien. C'est tout √† fait exact. Croyez au Seigneur J√©sus, jeune dame, et votre p√®re sera gu√©ri. Eh bien, qu'a-t-elle touch√©? Demandez-lui si elle me conna√ģt. 265 Est-ce pour cela que vous priiez? Agitez - agitez la main, si c'est juste. C'est juste. Nous sommes des √©trangers. Est-ce juste? C'est juste. Tr√®s bien. Vous recevrez votre requ√™te, si seulement vous croyez cela. 266 Qu'a-t-elle touch√©, √©tant √† vingt yards [environ 18 m - N.D.T.] de moi? Elle a touch√© le Souverain Sacrificateur (Voyez?), pas moi. Je ne la connais pas. Mais elle a touch√© le Souverain Sacrificateur, l'Aimable Seigneur J√©sus qui est avec nous ce soir.
E-267 Vous √™tes une √©trang√®re pour... Est-ce la malade, est-ce la personne? Voyez-vous, je dois suivre cela, tel que √ßa me conduit. Voyez-vous? Comme cette femme-l√† (Voyez?), Il l'a rep√©r√©e. Voyez-vous? Elle - elle avait touch√© Dieu √† travers Lui. Eh bien, ces gens l√†-bas, c'est ce qu'ils sont en train de faire; ils touchent Dieu. Voyez-vous, cela... Je dois me tourner du c√īt√© o√Ļ Cela agit. 268 Maintenant, nous sommes des √©trangers l'un √† l'autre. Je ne vous connais pas. Je ne vous ai jamais vue de ma vie. Nous sommes des √©trangers. Afin que les gens voient que nous sommes des √©trangers, que nous ne nous connaissons pas... Or, si le Seigneur J√©sus me r√©v√©lait maintenant quelque chose que vous savez que j'ignore totalement, alors cela devra venir par un pouvoir surnaturel. Vous voyez, la gu√©rison divine, si vous voulez √™tre gu√©ri... Je ne sais pas si c'est ce que vous d√©sirez. Voyez-vous? C'est parfois pour quelqu'un d'autre, pour des probl√®mes de m√©nage, d'argent, ou autres. Mais Il peut tout donner. Puisqu'Il conna√ģt votre besoin, Il peut me le r√©v√©ler. Voyez-vous? Et si donc Il le fait, alors vous saurez que c'est Lui. Voyez-vous, vous savez que c'est forc√©ment Lui. 269 Cela vous am√®nera-t-il tous √† croire? [L'assembl√©e dit : " Amen. " - N.D.E.] Tr√®s bien, croyez. 270 Maintenant, elle para√ģt √™tre une gentille personne. Voyez-vous? Maintenant, parlons un moment.
E-271 Eh bien, Cela est parti, Cela est allé vers l'auditoire. Quelqu'un... Soyez simplement respectueux. Voyez-vous? C'est cette grande attraction de la foi. Cela prend cela juste... Vous sentez cela, la vertu. J'ai prêché environ une heure et demie, et une vision m'affaiblit plus qu'une prédication de dix heures. La force, la vertu, c'est la force. 272 Voyez-vous, c'est vous qui faites cela. Ce n'est pas moi. Pas moi. Ces visions, ce n'est pas moi. C'est vous qui produisez cela. C'est votre foi en Dieu qui produit cela. Ce n'est pas moi. Pas moi. Je - je ne suis ici que comme un représentant. Comme cette affaire ici, c'est - c'est muet, ce haut-parleur, à moins qu'une voix vivante parle dedans, ça ne peut pas parler de soi-même. Je ne peux pas non pus parler. C'est Lui, le Vivant, Christ, le Vivant, Il parle et Il sait qui vous êtes et ce que vous avez fait.
E-273 Revenons à notre entretien avec la dame. Si le Seigneur Jésus me révèle quelque chose dans votre vie que vous êtes - peut-être ce que vous voulez obtenir de Lui. En effet, en tant que croyante, vous - vous Lui demandez quelque chose. Et s'Il me le révèle, croyez-vous que vous recevrez la chose? Croirez-vous cela? Maintenant, votre problème, c'est dans l'estomac. Un examen a révélé que votre estomac s'est affaissé. C'est juste. Est-ce juste? Et voici une autre chose qu'a montrée l'examen : on a découvert que vous avez une tumeur à l'estomac. Est-ce juste? Croyez-vous? Croyez-vous que Dieu peut me dire qui vous êtes? Mme Willard, allez-y chez vous maintenant et croyez. Amen.
E-274 Croyez-vous - vous de tout votre cŇďur? Eh bien, demandez √† la dame. Nous ne nous sommes jamais vus de la vie. Mais c'est le Saint-Esprit; Il est ici. Maintenant, soyez tr√®s respectueux. Dites-moi maintenant quand vous avez assez de temps (Voyez-vous?) o√Ļ...?... 275 Eh bien, bonsoir, monsieur. Eh bien, nous sommes des √©trangers l'un √† l'autre. Et vous vous rendez compte que nous devons un jour rencontrer Dieu. Vous et moi √©tant √©trangers, l'un √† l'autre, si le Seigneur J√©sus me r√©v√©lait vos ennuis, croiriez-vous que c'est Lui? Et vous savez que moi, un homme, je ne pourrais pas savoir cela. Mais il faut que ce soit Lui qui le fasse. Est-ce juste? 276 Je d√©teste dire ceci. Ce jeune homme est couvert d'une ombre (Voyez-vous?); il y a des t√©n√®bres au-dessus de lui. Et c'est une - c'est une chose tr√®s grave, ce mal. Vous avez le cancer. C'est juste. Et une radiographie a montr√© et r√©v√©l√© que le cancer est dans l'estomac, et c'est aussi sur la paroi de l'estomac. C'est sur la... Est-ce juste? C'est ce que je vois sur le clich√© de la radiographie. C'est sur la paroi de l'estomac. Maintenant, cela signifie que vous devez mourir bient√īt, si Dieu ne vous vient pas en aide. Voulez-vous accepter cela, mon fr√®re? J√©sus... Le cancer ne repr√©sente rien pour J√©sus-Christ, pas plus qu'un mal de t√™te. Croyez-vous cela? Maintenant, quelque chose vient de se passer en vous. Vous avez √©prouv√© une sensation tr√®s agr√©able. Voyez-vous? Maintenant, si vous continuez √† croire comme cela... L'ombre vous a quitt√©. Voyez-vous? Votre foi vous a sauv√©. Partez en croyant maintenant, et que Dieu vous r√©tablisse...?...
E-277 Dieu peut gu√©rir l'arthrite. Ne croyez-vous pas cela? Eh bien, mettez-vous simplement √† marcher, en disant : " Merci, Seigneur J√©sus. " 278 " Si tu peux croire. Tout est possibles √† celui qui - qui croit. " Tr√®s bien. 279 Cela vous a donn√© plut√īt une sensation √©trange quand j'ai dit : " Arthrite. " C'est ce que vous avez aussi, vous arrivez √† peine √† vous lever le matin, cela vous rend raide. C'est termin√© maintenant, si vous le croyez. Rentrez, partez en croyant. Que le Seigneur vous b√©nisse...?... 280 L'asthme, l√†... (Vous voyez?) Vous croyez que Dieu peut gu√©rir cela? Recevez-Le, partez et que J√©sus-Christ vous r√©tablisse, et croyez de tout votre cŇďur. 281 Vous voulez aller prendre votre d√ģner, bon app√©tit ; ce mal d'estomac est termin√© ; partez et soyez en bonne sant√©? Partez, croyez cela. Si tu peux croire.
E-282 Dieu peut gu√©rir le mal de dos, n'importe quoi d'autre. Ne croyez-vous pas cela? Croyez-vous qu'Il gu√©rira le v√ītre? Continuez votre chemin en vous r√©jouissant, en disant : " Merci, Seigneur J√©sus. " 283 Croyez-vous que je suis Son proph√®te, ou plut√īt Son serviteur? Croyez-vous que Dieu peut gu√©rir les troubles cardiaques? Alors partez, croyez cela. 284 Vous - vous avez premi√®rement une maladie des femmes, puis l'arthrite. Est-ce juste? Croyez-vous qu'Il est le Gu√©risseur divin ? Recevez-Le comme votre Gu√©risseur. Partez en vous r√©jouissant, en disant : " Merci, Seigneur. " 285 Vous avez une maladie des femmes qui vous tourmente depuis longtemps. Vous avez aussi des troubles cardiaques. Cela est sur le point de vous tuer. Vous avez un - vous avez un cŇďur qui pompe, qui pompe lentement. Croyez de tout votre cŇďur et cela ne vous tourmentera plus jamais. Bonsoir.
E-286 Maladie du sang... Croyez-vous que Dieu peut faire que ce sang... repousser cette an√©mie et gu√©rir cela? Croyez-vous cela? Tr√®s bien, partez en croyant, ce diab√®te va √™tre gu√©ri. Croyez de tout votre cŇďur. 287 Croyez-vous qu'Il vous a gu√©ri, vous qui √™tes assis l√†? Croyez-vous cela de tout votre cŇďur? Croyez-vous que c'est Dieu, qu'Il va vous r√©tablir compl√®tement, totalement? Que Dieu vous b√©nisse. Continuez votre chemin en vous r√©jouissant. Amen. 288 Ce mal de dos ne vous tourmentera plus jamais, cela vous donne un sentiment tr√®s agr√©able, n'est-ce pas? Tr√®s bien, continuez √† vous r√©jouir, dites : " Merci, Seigneur J√©sus ", et croyez de tout votre cŇďur. 289 Le sang, votre sang coule lentement : le diab√®te. Croyez-vous que Dieu peut gu√©rir le diab√®te? Allons au Calvaire pour une transfusion sanguine. Il vous d√©barrassera de cela. 290 Vous avez mal √† la poitrine, n'est-ce pas? J'allais vous appeler, il y a quelques minutes. Il y a juste quelques minutes vous me regardiez, et je me suis retourn√© et je vous ai regard√©, et nos regards se sont crois√©s et vous avez baiss√© les yeux ; une sensation tr√®s √©trange vous a envahi, le mal de poitrine vous a quitt√©. C'est fini. C'√©tait une maladie de nerfs qui bloquait votre poitrine. Croyez.
E-291 Que pensez-vous l√†-bas, vous qui souffrez de cette arthrite, vous qui √™tes assis au bout de la banquette, croyez-vous? Levez-vous, J√©sus-Christ vous r√©tablit. 292 Je vous demande de croire Dieu, J√©sus-Christ le m√™me hier, aujourd'hui, et √©ternellement. Croyez-vous cela? Tr√®s bien. Si vous croyez de tout votre cŇďur, imposez-vous les mains les uns aux autres. Il ne peut pas faillir. Il est Dieu, l'Aimable Seigneur J√©sus, Sa puissance de r√©surrection, Son identification... Imposez-vous les mains les uns aux autres, vous tous.
E-293 P√®re c√©leste, l'ennemi est en d√©route. L'ennemi est vaincu. J√©sus-Christ vit et r√®gne. √Ē Dieu, sois mis√©ricordieux et accorde la gu√©rison de ces gens. Satan, tu as perdu la bataille. Ce soir dans cet auditorium, J√©sus-Christ a - a remport√© la victoire. Tu es expos√©. Tu n'es qu'un bluff; et dans l'amour du Calvaire, nous te d√©masquons. Sors de ces gens, au Nom de J√©sus-Christ ; quitte-les et lib√®re-les.

En haut