ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS LANGUE

Prédication NOUS AVONS VU SON ETOILE EN ORIENT, ET NOUS SOMMES VENUS POUR L'ADORER / 63-1216 / Tucson, Arizona, USA // SHP 1 hour and 36 minutes PDF MP3 low MP3 HQ

NOUS AVONS VU SON ETOILE EN ORIENT, ET NOUS SOMMES VENUS POUR L'ADORER

Voir le texte français et anglais simultanément
E-1 Je considère ceci comme un grand privilège, d'être ici ce soir, dans ce beau rassemblement des chrétiens, d'avoir cette occasion de vous parler de notre adorable Seigneur Jésus ; nous sommes tous ici en Son honneur, pour L'honorer.
E-2 √áa fait plaisir d'√™tre avec fr√®re Tonny et fr√®re Williams, les - les deux pr√©sidents de ce chapitre de - de - de Tucson et ainsi que celui de PhŇďnix. Samedi dernier, le matin, nous avons eu un service l√†-bas, nous y avons r√©ellement pass√© des moments glorieux l√†-bas, dans cette Auberge Ramada. Et nous nous attendons √† y passer encore de merveilleux moments, √† partir du 19 de ce mois, ce sera l√† un privil√®ge pour moi que de revenir pour un service suppl√©mentaire. Je pense que nous avons quatre soir√©es, √† partir du 19. Et je pense que la convention internationale des hommes d'affaires commence le 22 - le 23. Je suis l√† jusqu'au 22 et alors j'aurai une - une soir√©e ou deux, je pense, au cours de - au cours de leur convention. C'est donc pour moi un grand privil√®ge que d'avoir l'occasion de me r√©unir avec les chr√©tiens de diff√©rents endroits du pays pour exprimer, avec eux, les sentiments et l'amour que j'ai pour Christ, et avoir ensemble cette grande communion fraternelle. Eh bien, je suis d√©sol√© de ne pas √™tre venu ici pour savourer ce bon repas que, j'en suis s√Ľr, vous avez pris. Mais je pense...
E-3 J'avais des entrevues ici, priant pour les malades, et essayant d'aider quelqu'un sur le chemin. Et c'est un vieux monde malade dans lequel nous vivons ; il y a tellement de maladies et d'ennuis. Mais dans tout cela, n'est-ce pas merveilleux que nous ayons Quelqu'un vers qui nous pouvons lever nos yeux, par-dessus ces choses, et sur qui nous pouvons nous appuyer, au-delà de ceci.
E-4 Et s'il n'y avait pas eu une v√©ritable No√ęl? S'il n'y avait pas eu une v√©ritable No√ęl, eh bien, les choses ne seraient pas telles qu'elles sont ce soir. S'il n'y avait pas eu de No√ęl, il n'y aurait pas eu de salut. Et maintenant que nous approchons de nouveau de No√ęl, c'est dommage qu'on ait chang√© cela, sa vraie signification, la naissance de J√©sus, au point que ... Eh bien, on dirait que le p√®re No√ęl a pris la place de Christ √† No√ęl, et cette fiction au sujet de Kriss Kringle [Kriss Kringle ou Santa Claus signifient p√®re No√ęl. - N.D.T.] descendant la chemin√©e, ayant sur son dos un sac de jouets et visitant le monde entier en une seule nuit. Je ne sais pas ce que vous en pensez; c'est tr√®s bien, si vous voulez raconter √ßa √† vos enfants; mais, j'ai appris... Je me suis dit que les Ecritures d√©clarent: "Tu ne mentiras point." Et puis, un jour, quand ils d√©couvriront que p√®re No√ęl n'existe pas, ils vous demanderont: "J√©sus est-Il pareil au p√®re No√ęl?" Je pense donc pour ma part que c'est mieux. Vous pourriez ne pas √™tre de cet avis-l√†, je ne vous dis pas comment √©lever vos enfants. Mais, je... s'ils vous surprennent en train de mentir l√†-dessus, alors ils diront un jour que peut-√™tre pour l'Autre, c'√©tait aussi un mensonge. Dites-leur donc la v√©rit√©, la pure et simple v√©rit√©, et ils sauront alors √† quoi s'en tenir, ce que vous voulez dire. Ainsi, peu importe combien les choses semblent mauvaises, peu importe ce que font les gens l√†-bas, cela ne devrait pas nous emp√™cher de faire de No√ęl ce qu'il doit √™tre. Vous voyez?
E-5 Je pense que c'est dans les t√©n√®bres que la lumi√®re brille le mieux. Plus il fait sombre, mieux la lumi√®re brille. Des fois une faible lumi√®re passe inaper√ßue l√† o√Ļ il y a beaucoup de lumi√®res. Mais plus il fait sombre, plus fort brille cette faible lumi√®re. Et, souvenez-vous, les t√©n√®bres ne peuvent aucunement subsister en pr√©sence de la lumi√®re. La lumi√®re est de loin plus puissante que t√©n√®bres, de sorte que celles-ci ne peuvent pas subsistent en sa pr√©sence. Les t√©n√®bres ne peuvent pas subsister quand le soleil se met √† briller, car le soleil, la lumi√®re du soleil est si forte qu'elle chasse les t√©n√®bres, que celles-ci disparaissent.
E-6 Et, un jour, ce monde ténébreux deviendra complètement lumière. Quand Jésus-Christ, le Soleil de la justice reviendra, nous n'aurons alors plus de ténèbres. En attendant ce moment-là, quand nous regardons dehors pendant la nuit et que nous voyons la lune briller...
E-7 La lune et le soleil sont mari et femme, pour ainsi dire. Et en l'absence du soleil, la lune réfléchit la lumière du soleil vers la terre, donnant à celle-ci une lumière moindre, afin que nous puissions voir comment nous déplacer à l'aide de la lumière de la lune jusqu'à ce que le soleil se lève. Et alors le soleil et la lune deviennent un, la même chose; la lumière du soleil et la lumière de la lune, c'est la même lumière.
E-8 C'est ce que devrait √™tre l'Eglise du Seigneur J√©sus-Christ, en refl√©tant la Lumi√®re de Celui-ci pendant qu'Il est absent de la terre dans Son corps physique; l'Eglise devrait √™tre le reflet de J√©sus-Christ en ces heures sombres. Alors qu'il y a partout dans les rues le p√®re No√ęl et les guirlandes de No√ęl, nous devrions crier: "C'est la naissance de J√©sus-Christ et non la visite de saint Nicolas." Nous vivons dans un temps horriblement sombre, et c'est le moment o√Ļ notre lumi√®re devrait vraiment briller.
E-9 Maintenant, avant de lire la Parole de Dieu, peut-être pourrions-nous honorer Sa Parole... Comment honorons-nous Sa Parole? Nous honorons Sa Parole en La lisant et, ensuite, en La croyant. Eh bien, nous devons La lire: "La foi vient de ce que l'on entend." Si donc nous L'honorons en La lisant, alors honorons-Le en croyant ce que nous avons lu.
E-10 Ainsi donc, pour rendre les premiers honneurs, levons-nous pendant que nous lisons Sa Parole, pendant que je vais lire un passage des Ecritures. Nous nous levons pour honorer la lecture de Sa Parole. Je vais lire le passage sur lequel je vais pr√™cher ce soir, pendant juste quelques instants. Ce sera dans l'Evangile de Matthieu, le r√©cit de la No√ęl. Au chapitre 2 de Matthieu, nous lisons ceci: J√©sus √©tant n√© √† Bethl√©hem en Jud√©e, au temps du roi H√©rode, voici des mages d'Orient arriv√®rent √† J√©rusalem, et dirent:O√Ļ est... roi des Juifs qui vient de na√ģtre? Car nous avons vu son √©toile en Orient, et nous sommes venus pour l'adorer. Le roi H√©rode, ayant appris cela, fut troubl√©, et tout J√©rusalem avec lui. Il assembla tous les principaux sacrificateurs et les scribes... du peuple, et il s'informa aupr√®s d'eux du lieu o√Ļ le Christ devait na√ģtre. Ils lui dirent : A Bethl√©hem en Jud√©e; car voici ce qui a √©t√© √©crit par les proph√®tes: Et toi, Bethl√©hem, terre de Juda, tu n'es certes pas la moindre entre les principales villes de Juda, car de toi sortira un chef qui pa√ģtra Isra√ęl, mon peuple. Alors H√©rode fit appeler en secret les mages, et s'enquit soigneusement aupr√®s d'eux depuis combien de temps l'√©toile brillait.
E-11 Inclinons maintenant la tête juste un instant pendant que nous parlons à l'Auteur de cette Parole.
E-12 Dieu Tout-Puissant, nous Te remercions ce soir du fin fond de nos cŇďurs pour l'amour de Christ qui a √©t√© r√©pandu dans nos cŇďurs, en ces derniers jours par le saint-Esprit. Nous Te remercions de ce que nous avons le privil√®ge de nous r√©unir pour T'adorer, ayant cette assurance b√©nie qu'un jour Tu viendras pour Ton Eglise. Nous Te remercions de ce que nous sommes les porteurs de la Lumi√®re de cet √Ęge, de ce que nous sommes ici pr√™ts √† manifester la Parole promise pour cet √Ęge dans lequel nous vivons aujourd'hui, sachant que depuis le commencement, Tu avais donn√© Ta Parole. Comme Tu connaissais la fin d√®s le commencement, pour chaque √Ęge Tu as destin√© une portion de Ta Parole √† l'√Ęge concern√©. D'une mani√®re ou d'une autre, nous ne savons pas comment cela est arriv√©, mais dans chacun de ces √Ęges, quand nous regardons dans Ta Parole, nous voyons qu'une onction est venue dans un √Ęge donn√© et qu'elle a accompli cette Parole... et en ce jour o√Ļ nous vivons aujourd'hui, il y a une Parole qui a √©t√© donn√©e, une promesse pour cet √Ęge-ci. Nous croyons que le Saint-Esprit est ici maintenant sur terre, cherchant de trouver des cŇďurs pour manifester et accomplir, en La confirmant, la Parole qui a donc √©t√© proph√©tis√©e pour ce jour-ci et pour cette heure-ci.
E-13 Quand nous regardons dans le passé, il y a quelque dix-neuf cents ans, il y avait une parole de prophétie depuis le jardin d'Eden sur la venue d'un Sauveur, et Quelqu'un est venu et a accompli chaque Parole qui avait été prophétisée. Sa vie confirmait la Parole de Dieu parce qu'Il était la Parole. La plénitude de Dieu habitait en Lui. Il était la - la réponse et la plénitude de tout ce qu'avaient dit les prophètes. Et maintenant, ce soir, nous sommes de nouveau ici, nous approchant de la célébration de Sa naissance.
E-14 Et, Seigneur, nous sommes tr√®s d√©sol√©s de savoir que m√™me notre nation s'est emball√©e dans une sorte de - d'histoire fictive au sujet de quelqu'un qui doit avoir √©t√© un mythe l√©gendaire. Mais, √ī Seigneur, nous savons que le v√©ritable croyant sait que c'est faux et que ce n'est que l'Ňďuvre de l'ennemi pour distraire la pens√©e des gens et la d√©tourner du vrai Dieu vivant.
E-15 √Ē Dieu, nous prions que Sa Pr√©sence soit avec nous ce soir pendant que nous abordons ce r√©cit de la No√ęl. Accorde, Seigneur J√©sus, que s'il y a ici un homme ou une femme d'affaires, ici dans cette - cette salle ce soir, qui ne L'a pas encore accept√© comme son Sauveur, que ceci soit la soir√©e o√Ļ son propre cŇďur deviendra une cr√®che qui Le bercera ce soir comme autrefois, le J√©sus rejet√© et m√©pris√©, le Messie de Dieu. Que les gens partent d'ici ce soir avec l'Etoile du matin suspendue au-dessus d'eux, √©clairant leur chemin jusqu'au jour o√Ļ ils pourront traverser le Jourdain √† la lumi√®re de cette Personne-l√†. Accorde-le, P√®re, car nous le demandons en Son Nom et pour Sa gloire. Amen. (Vous pouvez vous asseoir.)
E-16 D'habitude, je parle un peu longuement. Ce soir, je ne vais pas chercher √† pr√™cher, car je suis enrou√©. Mais j'aimerais pr√©senter une petite sc√®ne sur ce r√©cit de No√ęl. Et sans doute que vous entendrez cela √† plusieurs reprises, ce m√™me passage des Ecritures passera √† vos radios, √† vos t√©l√©visions et - et dans vos √©glises, vous, les hommes d'affaires et autres, vos aimables et fid√®les pasteurs entendront ce r√©cit de No√ęl, ou plut√īt raconteront ce r√©cit de No√ęl.
E-17 Eh bien, j'aimerais aborder cela un peu diff√©remment de la fa√ßon dont je l'ai fait le samedi pass√© au chapitre des Hommes d'affaires de PhŇďnix, sur le sujet "Pourquoi J√©sus est n√© √† Bethl√©hem ? ". Et il n'y avait pas un autre endroit o√Ļ il pouvait na√ģtre (vous voyez?), parce que cela parlait de Son Nom et de ce qu'Il √©tait. Et nous avons vu cela dans les Ecritures, que Lui, Bethl√©hem, Il est la maison du pain de Dieu et Il √©tait le pain de vie de Dieu. Et il n'y avait pas moyen... et cela nous r√©v√®le donc que nous tous, les chr√©tiens n√©s de nouveau, nous sommes n√©s √† Bethl√©hem. Christ est la Bethl√©hem de Dieu, la maison du pain de la Vie Eternelle.
E-18 Bon, ce soir, nous allons aborder cela différemment. Ce soir, je vais prendre comme titre, le Seigneur voulant, Nous avons vu son étoile, et nous sommes venus pour l'adorer.
E-19 Concernant ces mages, √† notre avis, selon ce que la tradition nous dit, il y avait trois mages, mais nous ne savons pas si c'est vrai. La Bible ne dit pas qu'il y en avait trois. N√©anmoins, j'ai eu le privil√®ge de pr√™cher en Inde d'o√Ļ ils venaient, et ils voyagent √† trois. C'est... On en trouve encore. C'est tout r√©cemment que j'√©tais en Inde. Et l√†, vous les voyez en quelque sorte accroupis dans la rue, avec leur... pendant la journ√©e, avec leur t√™te appuy√©e l'une contre l'autre, avec leurs turbans, ils √©taient l√†, on dirait en train de r√™ver en √©tant √©veill√©s. Ils ne s'assoyent jamais par terre, ils s'accroupissent simplement. Et c'est pourquoi, √† mon avis, nous croyons qu'il y avait trois mages, c'est parce qu'ils voyagent √† trois.
E-20 Et les mages ont dit: "Nous avons vu Son √©toile en Orient, et nous sommes venus pour L'adorer." En d'autres termes: "Nous avons vu Son signe pour cet √Ęge-ci", celui dans lequel ils vivaient. C'est ce qui avait √©t√© proph√©tis√©.
E-21 Et, voyez, je crois que la Parole de Dieu est éternelle, car "au commencement était la Parole et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu; et la Parole a été faite chair et a habité parmi nous". La Parole ne peut donc jamais être changée; Elle est éternelle. La Parole de Dieu, la Bible, c'est Dieu Lui-même sous forme imprimée.
E-22 Il doit juger l'√©glise selon un crit√®re. Et il ne peut pas la juger suivant le crit√®re d'un quelconque syst√®me qui a √©t√© mis sur pied, car chacun de nos syst√®mes est fait de main d'homme. Et il doit √™tre jug√©. Si - si donc vous voulez contester et dire: "Non, je crois que vous avez tort l√†, Fr√®re Branham. Je crois que le n√ītre..." Ou quelqu'un d'autre dirait: "Eh bien, c'est le n√ītre." Lequel donc est bon, puisqu'il y a neuf cents et quelques diff√©rents syst√®mes? Dieu ne pourrait donc pas juger l'√©glise par neuf cents et quelques diff√©rentes divergences qui sont dans les syst√®mes.
E-23 Mais il n'y en aura qu'un seul. Il a dit qu'Il jugerait le monde par Christ, Jésus-Christ. Et Christ est la Parole; par conséquent, nous serons jugés par la Parole de Dieu.
E-24 Eh bien, Dieu ne fait jamais rien sans avoir premièrement montré un signe. Il n'est jamais coupable de faire quelque chose sans avoir premièrement - premièrement déclaré cela par Son signe.
E-25 Et ces mages ont dit: "Nous avons vu Son étoile en Orient." Ils se trouvaient en Orient quand ils ont vu cela, c'était à Babylone, qui était située à l'Orient par rapport à Jérusalem; et deux ans plus tard, ils étaient à l'ouest, et disaient: "Et nous sommes venus pour L'adorer."
E-26 La tradition chr√©tienne nous pr√©sente les mages qui vont aupr√®s d'un petit b√©b√© couch√© dans une cr√®che. Ce n'√©tait pas √ßa. Les Ecritures disent autre chose. Les Ecritures d√©clarent qu'ils √©taient all√©s aupr√®s d'un petit enfant, pas un nouveau-n√©. H√©rode a mis √† mort tous les enfants √† partir de deux ans jusqu'en bas. Vous voyez, et consid√©rez le trajet qu'ils ont d√Ľ effectuer √† dos de chameaux pour arriver l√†; cela leur a pris exactement deux ans pour effectuer ce voyage, le parcours le long du fleuve tigre ainsi que la travers√©e. Nous avons vu Son √©toile (quand ils √©taient en Orient), et nous sommes venus √† l'ouest pour L'adorer.
E-27 Maintenant, remarquez. Aujourd'hui, la No√ęl a chang√©. Eh bien, le v√©ritable jour de No√ęl, nous... C'est un sujet de controverse, car on ne le conna√ģt pas. La conception que nous avons de No√ęl, si jamais vous l'√©tudiez, nous consid√©rons la - la conception de l'Eglise Catholique Romaine sur la date de No√ęl. A vrai dire, la naissance de Christ ne pouvait pas avoir lieu le 25 d√©cembre et s'accorder avec les Ecritures, car c'est le moment de l'ann√©e o√Ļ la neige atteint 30 pieds [9,14 m -N.D.T.] en Jud√©e. Vous voyez, ainsi on... C'√©tait impossible que des bergers soient dehors sur les collines et tout, √ß'aurait √©t√© donc contraire √† toute la nature. Il est venu en conformit√© avec la nature.
E-28 En effet, Dieu a une loi et ces lois ne peuvent être changées. Le soleil se couche; vous ne pouvez pas dire: "Eh bien, il ne se lèvera pas." Il se lève effectivement. L'été, l'hiver et autres, ce sont des lois que Dieu a établies. Et chacune d'elles opère de manière parfaite.
E-29 Bon, il se peut cependant qu'Il soit n√© en avril ou en mai, c'est l'un ou l'autre, lorsque... Il √©tait un agneau, et tout le reste a prouv√© qu'Il √©tait un agneau. C'est la raison pour laquelle Il est n√© dans une cr√®che, dans une √©table, et non dans une maison. En effet, les agneaux naissent √† l'ext√©rieur, dans les √©tables, sur la paille et tout, et non dans la maison. On L'a conduit, quand on L'amenait √† la crucifixion. Souvenez-vous, les brebis sont conduites. Si on se rend √† un abattoir par l√†, il y a une ch√®vre ou quelque chose comme cela qui conduit les brebis; la brebis n'ira pas d'elle-m√™me; elle doit √™tre conduite. Il √©tait un agneau √† tout point de vue, ainsi donc selon la nature, Il devait na√ģtre au moment o√Ļ les agneaux naissent. Et c'est en avril. (Vous voyez?); c'est √† peu pr√®s √† ce moment-l√† qu'Il est n√©.
E-30 Mais alors, quand le christianisme a été introduit dans le romanisme et que cela a été mélangé à Nicée, ils avaient en ce temps-là le dieu soleil, Jupiter, le dieu soleil de Rome dont on célébrait l'anniversaire le... entre le... vers le 25 décembre. En effet, le cirque romain commençait le 21 et allait jusqu'au 25, c'était pour célébrer l'anniversaire du dieu soleil. Aussi, pour mélanger le paganisme romain et le christianisme, ils ont dit: "Faisons-en l'anniversaire du Fils de Dieu, alors nous pourrons tous nous mettre d'accord là-dessus." Vous voyez, cela a toujours été le propre des systèmes de faire des compromissions sur la vérité, chaque fois, ç'a toujours été ainsi.
E-31 Nous voyons donc aujourd'hui qu'on y a tout inject√©, tous nos jours de f√™te sont souill√©s. Notre P√Ęques, ce n'est plus la r√©surrection de Christ; c'est une esp√®ce de lapin de p√Ęques ou un nouveau chapeau ou - ou quelque chose comme cela, ou un petit canard rose; cela n'a rien √† faire avec la r√©surrection de Christ, pas plus que le p√®re No√ęl n'en a avec la naissance de J√©sus-Christ. Mais √ßa, c'est le monde. Et le monde commercial a plong√© le tout dans une telle confusion et un tel g√Ęchis, qu'il n'est pas √©tonnant que Dieu ait de bonnes raisons de consumer la chose. Et Il va le faire; Il a promis de le faire. Et il faut que cela se retrouve dans ce g√Ęchis pour... il n'y a plus d'espoir pour cela; c'en est fini de cela.
E-32 Maintenant, mais en cette heure des t√©n√®bres o√Ļ nous vivons, comme je l'ai dit, les chr√©tiens devraient toujours brandir cette lumi√®re, comme quoi il y a une v√©rit√© dans la No√ęl, que c'est la naissance de J√©sus-Christ, le Fils de Dieu. Les √©clairs qui d√©chirent un ciel sombre, nuageux et en furie, montre qu'il peut y avoir la lumi√®re dans les t√©n√®bres. C'est la preuve qu'il peut y avoir la lumi√®re en temps des t√©n√®bres.
E-33 Ce dont je parle ce soir pourrait sembler quelque peu inhabituel, et surtout pour ces notes et ces passages des Ecritures que j'ai écrits ici, auxquels je vais me référer, comme beaucoup de gens notent les Ecritures et autres. Eh bien, c'est un peu inhabituel. Mais je veux que vous gardiez toujours ceci à l'esprit: Dieu est inhabituel. Dieu fait des choses inhabituelles. La difficulté que nous avons aujourd'hui, c'est que nous sommes établis dans des choses habituelles au point que lorsque quelque chose d'inhabituel se produit, nous-nous- nous sommes alors tout à fait en dehors de la chose, nous ne comprenons pas ce qui est arrivé. Dieu fait des choses inhabituelles. Et tout homme qui a déjà lu la Bible sait que Dieu fait toujours des choses inhabituelles.
E-34 Et, souvenez-vous ceci a √©t√© compl√®tement arrang√© √† l'avance par Dieu Lui-m√™me, cette naissance de Son Fils. Le moment o√Ļ cela devait arriver, comment √ßa devait arriver et quand cela devait arriver, tout cela a √©t√© arrang√© √† l'avance par Dieu Lui-m√™me.
E-35 L'avez-vous remarqué? Cela devait arriver exactement à l'époque de ce roi meurtrier, Hérode, qui n'était rien d'autre qu'un meurtrier ; il a tué tous ces petits enfants afin que s'accomplisse ce que le Seigneur avait dit par le prophète, en ces termes: "Rachel moissonne - pleure ses enfants à Rama, et ils ne sont plus." Vous voyez, il devait y avoir un roi meurtrier pour accomplir cette prophétie qui était donnée plusieurs siècles auparavant. Et, quand Dieu prononce une Parole par Son prophète, Elle doit s'accomplir puisque c'est la Parole de Dieu. Même si cela prend du temps, Elle s'accomplira toujours parce que C'est une semence. Jésus a dit que la Parole de Dieu est une semence qu'un semeur a semée. Elle doit donc porter son fruit en sa saison. Ainsi donc, ce roi meurtrier devait être là en ce moment-là pour tuer ces enfants.
E-36 Voici une autre chose que nous désirons faire remarquer: C'est à ce moment-là même qu'il devait faire recenser le peuple. Et à cause de cela, Joseph et sa femme (sa fiancée, Marie), furent contraints, ils furent contraints à rentrer à Bethléem.
E-37 Dieu sait comment faire les choses. Il fera m√™me que les Ňďuvres de l'ennemi Le glorifient. Des fois quand nous pensons que ce qu'il nous faut, c'est faire ceci ou cela, afin que tout soit √† l'heure pile... C'est l'horloge de Dieu qui est √† l'heure pile, J√©sus sera l√† √† temps. Il ne sera pas en retard d'une seule seconde. Tout s'accomplira tr√®s exactement tel que Dieu l'a dit. Ainsi, que nous fassions cela ou pas, cela arrivera malgr√© tout, car Dieu l'a dit et il en sera ainsi.
E-38 Eh bien, nous voyons que pour ce recensement, Hérode avait dit que tous ceux qui étaient loin de leur lieu de naissance devaient y retourner. Cela... Il pensait qu'il faisait quelque chose d'important là, en faisant cela, mais il ne savait pas qu'il était en train de travailler en parfaite harmonie avec Jéhovah. Combien de sacrificateurs n'ont-ils pas sans doute maudit Hérode à ce moment-là au Nom de l'Eternel? Combien ne se sont pas sans doute opposés secrètement, en disant: "Oh! ce Romain, quel ... si nous pouvions mettre la main sur lui, nous ferions telle et telle chose", sans savoir que cela marchait exactement selon le plan de Dieu.
E-39 Aujourd'hui, nous maudissons des fois le communisme et toutes ces choses. Je pense, en effet, qu'il m√©rite cela. Mais, si seulement vous connaissiez la v√©rit√© ! Le communisme Ňďuvre parfaitement dans la main de Dieu pour accomplir exactement ce que Dieu a dit que cela ferait. Il doit susciter quelque chose pour effacer Babylone de la surface de la terre, et Il a cet instrument dans Ses mains. Lisez simplement les Ecritures; c'est √©crit l√† m√™me, ce qu'Il a dit qu'Il ferait.
E-40 Et si les prédicateurs de ce temps-là avaient lu et étudié cette Parole, ils auraient su que cela devait arriver.
E-41 Eh bien, nous voyons donc que lors de ce grand recensement, le roi avait publi√© son √©dit, ou son ordre, selon lequel tout le monde devait retourner √† son lieu de naissance, quelles que soient les circonstances. Eh bien, √ßa semblait bien √™tre une chose horrible pour cette pauvre petite femme, dans l'√©tat o√Ļ elle √©tait, attendant famille, de devoir entreprendre ce long voyage. Aujourd'hui, c'est √† peine si on peut penser l'amener √† bord d'une ambulance. Mais elle √©tait oblig√©e de le faire. Si vous avez d√©j√† √©t√© en Palestine, vous verriez qu'elle a d√Ľ traverser ces rochers de granite raboteux, passer par-l√†, sur le dos d'une petite mule. Peu importe combien c'√©tait d√©sagr√©able, combien cela semblait cruel, c'√©tait les ordres du roi; tout le monde devait ex√©cuter cela, jeune ou vieux, que vous soyez pr√™t ou pas; on devait le faire √† tout pris.
E-42 Et des fois, nous pensons que nos fardeaux... Je pourrais glisser ceci juste √† ce niveau, des fois, nous pensons que nos fardeaux sont si lourds qu'il n'y a rien de pareil au monde. Savez-vous que toutes ces choses sont pour votre bien? Elles sont toutes destin√©es √† vous modeler, √† vous fa√ßonner. Les proph√®tes et les sages furent fa√ßonn√©s derri√®re le d√©sert, sous un soleil ardent et accablant, au travers des tribulations, des √©preuves et des pers√©cutions. Et ces choses que nous avons aujourd'hui, rien ne nous est arriv√© qui ne soit arriv√© aux autres chr√©tiens qui nous ont pr√©c√©d√©s. D'autres chr√©tiens ont d√Ľ se tenir l√† en des heures des t√©n√®bres comme celles-ci, et m√™me √™tre jet√©s en p√Ęture √† des lions √† cause de leur t√©moignage.
E-43 Et alors, on s'en fait pour son petit prestige ou pour le rang que l'on croit avoir, on dit: "Eh bien, eh bien, je suis membre de telle, de telle église, vous savez. Je crains de jeter l'opprobre si je..."
E-44 N'ayez pas peur de t√©moigner J√©sus-Christ. Faites luire votre lumi√®re. Prenez position pour vos convictions, comme quoi Il est le Fils de Dieu. √áa, ce n'est pas une nuit de visite du p√®re No√ęl, mais c'est la naissance de J√©sus-Christ que nous c√©l√©brons. Vous voyez? Eh bien, nous voyons donc ce que √ßa fait.
E-45 Avez-vous déjà vu quand on est sur le point de mouler une cloche, une bonne cloche pour le carillon d'une église ou quelque chose comme cela qui doit donner un certain son? Vous voyez, quand vous faites sonner un carillon, chaque cloche doit avoir un son spécifique. Et il faut qu'elle soit constituée de certains matériaux, telle quantité de bronze, telle quantité d'acier et telle quantité d'autres minerais, pour fabriquer cette cloche. S'il n'y a que du bronze, cela ne donnera pas le son qu'il faut. Il faut que ce soit constitué de toutes sortes de matériaux pour qu'il puisse produire le genre de son approprié. Et l'homme qui place le moule, qui le dispose sait exactement ce qu'il faut pour constituer cette coupole, ce qui doit constituer ce - ce qui doit constituer ce métal, faire que telle cloche produise tel son.
E-46 Dieu est notre grande Coupole. Dieu est le... Il est le grand Fourneau Raffineur, puisqu'il lui faut mettre ces choses sur nous, des épreuves, des persécutions et tout pour mouler cela ensemble, pour faire que notre témoignage sonne à un certain moment, et produise un certain jour une certaine note qu'il veut que cela produise.
E-47 Nous sommes constitu√©s diff√©remment. Nous sommes tous constitu√©s diff√©remment. Nous voyons diff√©remment. Mais nous voyons tous une seule chose; c'est J√©sus-Christ. Regardons √† Lui. Et le seul moyen pour vous de Le voir... s'Il est diff√©rent de cette Parole, ce n'est pas Lui que vous regardez, car √áa, c'est Lui. Si donc vous voyez un credo ou plut√īt vous voyez une quelconque d√©nomination, de sorte que vous vous dites: " J'en suis membre et √ßa suffit.", Si elle ne regarde pas cette Parole, alors d√©tournez-en les yeux. Regardez √† cette Parole. Et c'est ce que nous attendons: Christ, la manifestation de la Parole de Dieu. Il est la confirmation de la Parole de Dieu.
E-48 Bon, toutes ces glorieuses choses sont arrivées là à - à ce petit couple. Ça semble étrange. Et peut-être que cela leur semblait étrange, mais tout cela concourait pour le bien.
E-49 Eh bien, le songe de Joseph, j'aimerais en parler un instant. J'ai not√© des passages des Ecritures ici √† ce sujet. Tout le temps, dans tous les √Ęges, Dieu a parl√© √† Son peuple et s'est r√©v√©l√© par des songes.
E-50 Or, les songes ne sont pas une voie s√Ľre. Tout songe ne vient pas de Dieu. Beaucoup de gens ont donc des songes et ils ont toutes sortes de songes. Et si vous allez vous coucher la nuit, si vous allez au lit apr√®s avoir beaucoup mang√© le soir, vous pourriez r√™ver n'importe quoi. Vous pourriez avoir la fi√®vre et faire toutes sortes de cauchemar et tout; √ßa, ce n'est pas Dieu. Mais toutefois, Dieu traite avec les gens par des songes.
E-51 Nous voyons tout au commencement que Joseph, le fils de Jacob, était un prophète. Et un prophète comprend les songes. Eh bien, quand un songe est interprété, il devient alors une vision. C'est une prophétie.
E-52 Eh bien, on voit même qu'avant cela, le roi Nebucadnestar, en remontant jusqu'à Daniel, et en remontant tout le parcours, Dieu traitait avec les gens au travers des songes, des songes spirituels. Je crois à cela. Nous en avons aujourd'hui. Bien des fois j'ai eu à témoigner, des centaines de gens ont eu des songes que j'ai correctement interprétés, et cela s'est accompli à la lettre.
E-53 Mais un songe, c'est un peu de la - la fiction. Eh bien, une fois, lors d'un examen m√©dical, on m'a pos√© des questions sur les songes. Donc, un songe, c'est quand (selon ce qu'on nous a racont√©) vous √™tes dans votre subconscient. Or, l'homme a une premi√®re conscience, et dans cette premi√®re conscience ses cinq sens sont actifs: la vue, le go√Ľt, le toucher, l'odorat et l'ouie. Mais quand vous dormez, ces cinq ou con - sens sont inactifs, et vous √™tes donc ici dans le subconscient, qui est tr√®s √©loign√© de vous, et vous √™tes donc l√†, et vous faites des songes. Mais quand vous revenez √† vous-m√™me et que vous vous r√©veillez... Nous tous, tr√®s probablement, chacun de nous ici a fait un songe une fois, √† un moment donn√© de sa vie, dont il se souvient encore. C'est qu'alors une partie de vous √©tait quelque part et quand vous √™tes donc redevenu conscient, vous en aviez encore le souvenir. Cela remonte peut-√™tre √† des ann√©es. Je me souviens des songes que j'ai eus quand j'√©tais un petit gar√ßon. Je m'en souviens encore; il doit donc y avoir quelque chose, une partie de moi √©tait quelque part. Eh bien, c'est √ßa les songes. Donc, voyez-vous, vous √™tes loin de vos sens. Puis, quand cela revient et que vous racontez le songe, si cela vient de Dieu...
E-54 Il peut y avoir un interprète des songes. La Bible dit: "S'il y a quelqu'un parmi vous qui est spirituel, un prophète, Moi l'Eternel Je me révèlerai à lui dans des songes et Je lui parlerai par des visions."
E-55 Eh bien, nous voyons que Joseph, le fils de Jacob, √©tait ce genre de personne. Cela... Les gens avaient des songes et lui en donnait donc l'interpr√©tation. Il pouvait interpr√©ter les songes, et il avait des visions. C'est absolument une Ňďuvre de l'Esprit.
E-56 Eh bien, nous voyons aussi, à ce sujet, que quand un homme est né pou être un voyant ou avoir des visions, vous - vous êtes - vous devez être appelé à cela par Dieu.
E-57 Remarquez, voici votre subconscient naturel et voici votre première conscience. Eh bien, vous devez sortir de vos sens, de vos cinq sens, vous endormir pour entrer dans le subconscient, puis revenir à cela. C'est ça un songe.
E-58 Mais pour un voyant, les deux consciences sont ensemble. Vous ne sortez pas de ces cinq sens; vous √™tes toujours dans les cinq sens, vous vous tenez bien droit et vous voyez ce qui se passe. Vous voyez, vous ne sortez pas de vos sens. Vous √™tes juste l√†, vous savez o√Ļ vous vous trouvez et ce que vous faites, les mots que vous prononcez. Eh bien, √ßa, c'est un-un don pr√©destin√©. "Les dons et les appels sont sans repentir." Vous voyez, c'est Dieu qui fait cela. Vous ne dormez pas; vous vous tenez l√†, les deux yeux ouverts, vous regardez tout droit et vous voyez ce que vous regardez. Vous voyez? Et une- une vision, certainement, vient de Dieu.
E-59 Aujourd'hui, nous dormons. C'est ça le problème qu'a le monde aujourd'hui; il dort. Et beaucoup de gens aiment dormir. Mais voici ce que je - je vais vous dire: il n'y a pas de lits au ciel. Nous ne dormirons pas quand nous arriverons au ciel, car il n'y a pas de nuit là-bas. Il n'y a pas de nuit, vous n'aurez donc pas à dormir quand vous arriverez au ciel, car il n'y a pas de lits là-bas.
E-60 Mais, remarquez, quand notre - notre conscience... Dieu peut utiliser chaque partie de notre être si cela est converti à Lui. Tout ce que nous sommes, quand c'est entièrement remis entre les mains de Dieu et converti à Son service, Il peut nous utiliser par des songes, Il peut utiliser notre parler, Il peut utiliser tous nos sens. Et quand tout ce que nous sommes est converti à Dieu, alors Dieu peut utiliser cela. Croyez-vous cela? Vous voyez, quand nous sommes, tout est converti à Lui, Il peut utiliser cela. Quand tout notre être est converti, alors les chrétiens peuvent aujourd'hui avoir des songes spirituels, qui peuvent avoir un sens, qui peuvent leur annoncer des choses. Nous savons que ça c'est la vérité.
E-61 Un songe spirituel qui est interpr√©t√©, correctement interpr√©t√©, c'est la m√™me chose qu'une vision. Et c'est quoi, une vision? Une vision, c'est l'annonce des √©v√©nements futurs; elle annonce un √©v√©nement avant qu'il arrive. Et c'est ainsi que Dieu a toujours confirm√© si c'est vrai ou pas, ou plut√īt, un homme, dans l'Ancien Testament, √©tait cens√© √™tre proph√®te si ce qu'il disait arrivait. Alors on savait que si cet homme disait une chose, cela arrivait toujours... Eh bien, cet homme ne recevait pas la - l'imposition des mains ou une poign√©e de main pour avoir un - un don, il na√ģt avec ce don-l√†, lequel se trouve en lui √† la naissance, avant sa naissance.
E-62 Consid√©rez le proph√®te Esa√Įe, il a proph√©tis√© au sujet de Jean, sept cent douze ans avant la naissance de ce dernier, il a dit qu'il √©tait la voix de celui qui crie dans le d√©sert.
E-63 Consid√©rez J√©r√©mie, avant m√™me qu'il f√Ľt con√ßu dans le sein de sa m√®re, quand il y √©tait encore, Dieu a dit: "Je te connaissais, je t'avais consacr√© et je t'avais √©tabli proph√®te des nations." Vous voyez? Les dons et les appels sont sans repentir.
E-64 Et vous ne pouvez être que... Cela ne peut opérer que quand il y a quelque chose avec lequel opérer. Par exemple, s'il faut que ce soit la main droite qui travaille et que vous avez une main droite, laissez-la alors travailler pour le Royaume de Dieu. Si vous avez des yeux pour voir, regardez alors ce qui juste; des lèvres, une voix pour parler, dites ce qui est juste. Quoi que ce soit, faites ce qui est juste. Et convertissez à Dieu tout ce que vous avez pour Sa gloire.
E-65 Eh bien, on voit que les événements futurs sont annoncés par prophétie avant qu'ils ne se produisent. Aussi étrange que cela paraisse, le Dieu Tout-Puissant a annoncé à l'avance et a pris soin de l'Enfant Jésus et a révélé par un songe ce qu'il fallait faire. Eh bien, Dieu a révélé cela à Joseph au moyen d'un songe, un moyen secondaire, à cause de Son propre Fils. La Bible dit qu'il l'a fait. Oui oui. Eh bien, Joseph était un homme de bien; il était le fils de David et il était fiancé à Marie.
E-66 J'aimerais dire ceci avant que nous allions plus loin. En Orient, les fian√ßailles, c'√©tait la m√™me chose que le mariage, une promesse de mariage. D√®s que les gens - que les gens √©taient fianc√©s, ils √©taient mari√©s. Lorsque ces vŇďux sacr√©s √©taient faits entre eux. Lisez Deut√©ronome 22.23, et vous verrez que lorsque l'homme et la femme se mettaient d'accord pour se marier (m√™me s'ils n'ont pas fait de vŇďux des mois plus tard), s'il leur arrivait de briser ces vŇďux, ils √©taient coupables d'adult√®re. C'est vrai. D√®s qu'ils √©taient fianc√©s, c'√©tait exactement comme s'ils √©taient mari√©s. La loi ne leur autorisait pas encore de vivre ensemble comme mari et femme, mais devant Dieu, d√®s qu'ils se promettaient l'un √† l'autre, leur parole √©tait scell√©e dans le Royaume de Dieu. Et, briser cela, c'√©tait la m√™me chose que commettre adult√®re. Et ainsi, Joseph √©tait fianc√© √† Marie. Si mes fr√®res pr√©dicateurs... si vous examinez tr√®s bien cela, cela vous √©clairera sur cette question du mariage et du divorce qui est si - si difficile et qui suscite des divergences parmi les gens aujourd'hui. Eh bien, remarquez, Joseph, son mari, qui √©tait un homme de bien... Vous voyez? Eh bien, nous voyons que cela ne pouvait pas √™tre bris√©.
E-67 Elle a parlé - elle doit lui en avoir parlé. Cette jeune vierge, cette belle jeune fille juive, elle est devenue... Nous sommes tous des adultes ici, à ce que je voie. Elle est devenue enceinte. Et Joseph qui la fréquentait a, sans doute, remarqué cela. Après qu'il fut devenu son fiancé, il a découvert qu'elle était enceinte. Eh bien, il était un homme de bien; c'est ce que dit la Bible. Elle doit lui avoir parlé de son innocence. Cette aimable femme, c'est comme si je peux l'entendre dire: "Joseph, mon cher ami, mon cher mari, je suis innocente dans cette affaire." Elle doit lui avoir parlé de la visite du grand Archange, à savoir que l'Archange Gabriel était venu vers elle, et qu'il l'avait visitée avec ces glorieux signes dont il lui avait parlé, et qui allaient s'accomplir.
E-68 Et puis, nous voyons aussi qu'après qu'elle eut reçu cette visitation, elle était si enthousiasmée par le message de l'Ange qu'elle est allée dans la contrée montagneuse de Judée, depuis Nazareth dont elle était originaire, la ville de Nazareth, une petite ville très méchante...
E-69 Et quand elle est arrivée là, sa cousine Elisabeth, elle aussi était enceinte depuis six mois, elle qui était appelée stérile.
E-70 Son mari, Zacharie √©tait sacrificateur au temple. Et, un jour, alors qu'il agitait les offrandes, ou plut√īt il br√Ľlait l'encens pour les pri√®res que le peuple faisait monter √† l'ext√©rieur, Gabriel, l'Ange du Seigneur... Or, depuis des ann√©es et des ann√©es, des centaines d'ann√©es, on ne L'avait plus revu, ni rien de surnaturel. Mais voil√† que cet Ange se tenait √† droite de l'autel, et il lui a dit que sa femme concevrait et mettrait au monde un enfant, et qu'il lui donnerait le nom de Jean. Et nous connaissons tous l'histoire.
E-71 Et ensuite, six mois plus tard, quand Gabriel a aussi visit√© Marie √† Nazareth et qu'il lui a parl√© de ce qui √©tait arriv√© √† sa cousine Elisabeth... et alors, rapidement, Marie ayant ce grand secret dans son cŇďur, sur ce qui allait se produire, elle est all√©e en toute h√Ęte dans les collines pour voir sa cousine.
E-72 Et pendant ce temps, Elisabeth s'√©tait cach√©e ; en effet, elle ne voulait pas se montrer devant les hommes dans l'√©tat o√Ļ elle √©tait, elle s'√©tait cach√©e pendant six mois. Eh bien, d'apr√®s ce que je comprends des Ecritures, elle √©tait inqui√®te. Jusqu'√† ce moment l√† l'enfant √©tait sans vie. Et c'√©tait tr√®s anormal qu'un b√©b√© soit sans mouvement dans le sein de sa m√®re, oh, tout au moins jusqu'au troisi√®me, quatri√®me mois. Mais d√©j√†, c'√©tait le sixi√®me mois et le b√©b√© n'avait jamais boug√©. Quand Elisabeth et Marie se sont donc rencontr√©es, sans doute qu'elles se sont embrass√©es, elles se sont √©treintes, √©tant des cousines et - et elles √©taient tr√®s heureuses de se revoir. Et imaginons un peu ce qu'elles se sont dit. Je peux entendre Elisabeth dire √† Marie: "Oh, ma ch√©rie, tu es si belle." Et Marie dit: "Tu sais, je sais que tu es enceinte."
E-73 "Oui, cela m'inquiète un peu, ça fait six mois et mon bébé n'a pas encore bougé."
E-74 "Oh! Mais j'ai quelque chose à te dire; je ne peux pas garder cela plus longtemps."
E-75 Vous savez, il se passe quelque chose quand vous entrez en contact avec Dieu, vous ne pouvez pas vous taire √† ce sujet. Vous devez simplement dire quelque chose √† ce sujet; cela, c'est quand vous avez une v√©ritable et r√©elle conversion. Peu importe o√Ļ vous vous trouvez, vous devez l'exprimer d'une mani√®re ou d'une autre.
E-76 Et je peux l'entendre dire: "Tu sais, j'ai quelque chose à te dire. Moi aussi, je vais avoir un enfant."
E-77 " Oh ! fit, Elisabeth, je pense donc... Pourquoi ne m'as-tu pas invitée à ton mariage avec Joseph, quand est-ce que vous vous êtes finalement marier? Je sais que vous étiez fiancés, mais pourquoi ne m'as-tu pas invitée au mariage? " - Oh, nous ne sommes pas encore mariés. - Et tu vas avoir un bébé? - Oui. - Eh bien, Marie, je - je - je ne comprends pas du tout.
E-78 Tu sais, Gabriel, l'Ange du Seigneur m'est apparu, et c'est lui qui m'a dit que tu allais avoir un enfant. C'est lui qui me l'a dit. Et il m'a dit que le Saint-Esprit allait me couvrir de Son ombre; et que le Saint Enfant qui na√ģtrait de moi serait le Fils de Dieu. Et que je lui donnerais le nom de J√©sus, car Il sauvera Son peuple de ses p√©ch√©s.
E-79 Et la premi√®re fois que ce merveilleux nom fut prononc√© par des l√®vres humaines, le petit Jean qui √©tait mort dans le sein de sa m√®re a tressailli de joie, et il a re√ßu le Saint-Esprit, lui qui √©tait mort dans le sein de sa m√®re. Si-si la puissance qu'il y a dans le fait de prononcer le Nom de J√©sus-Christ peut ramener √† la vie un b√©b√© mort dans le sein de sa m√®re, qu'est-ce que cela devrait faire √† une √©glise qui professe Le servir, et n√©e de Son Esprit? Pendant que Elisabeth, tr√®s √©tonn√©e, regardait Marie, elle a dit: "D'o√Ļ vient que la m√®re de mon Seigneur, la m√®re de mon Seigneur...? Car aussit√īt que ta salutation est parvenue √† mes oreilles, mon b√©b√© a tressailli de joie dans mon sein." Jean naquit rempli du Saint-Esprit d√®s le sein de sa m√®re par le nom de J√©sus Christ. Quel genre d'enfant devait-il √™tre? Sans doute qu'elle rapporta cela √† Joseph.
E-80 Eh bien, vous voyez, Joseph étant un homme de bien, se demandait probablement: "Tu vois, eh bien, je sais donc que si elle est attrapée en flagrant délit d'adultère, ce qui lui arrivera, ce qu'elle va être lapidée. Elle ne peut pas..."
E-81 Ils ne peuvent pas vivre ainsi. La Bible dit que si une jeune fille fianc√©e se trouve dans une ville, et qu'elle soit viol√©e par un homme, si elle ne crie pas, alors les deux doivent √™tre lapid√©s ensemble; ils sont mis √† mort. Mais si elle est dans la campagne, dans le champ, et qu'elle crie, et que personne ne l'entende, c'est l'homme qui doit √™tre mis √† mort, elle, elle doit vivre. Eh bien, donc la p√©nalit√© pour cela... c'est Deut√©ronome 22, l√† o√Ļ je vous ai demand√© de lire il y a quelques instants.
E-82 Maintenant, remarquez donc à ce sujet, nous voyons qu'elle allait devenir mère sans être mariée. Ainsi pour Joseph, c'est comme si Marie cherchait à se servir de lui comme bouclier contre les moqueurs et les railleurs. Vous voyez? Joseph devait lui servir de bouclier; en allant de l'avant et en l'épousant malgré tout pour lui servir de bouclier, mais sans être son mari par des liens conjugaux, mais ça devait être... il devait lui servir de - de bouclier.
E-83 Il voulait bien la croire; je - je crois vraiment cela. Il voulait bien la croire, mais son histoire était vraiment inhabituelle. C'était difficile à - pour ce croyant de croire.
E-84 Excusez-moi, mes amis. C'est pareil aujourd'hui. Aujourd'hui, l'histoire de la Puissance du Saint-Esprit sur la terre, dans l'Eglise est si inhabituelle pour les organisations et pour la pensée dénominationnelle que cela... les gens veulent bien croire cela, mais c'est trop inhabituel, c'est trop fantastique. Mais c'est la vérité. La Bible dit qu'il en serait ainsi, et voici la chose. Bien des hommes qui sont attachés à des credos veulent vraiment croire cela, mais c'est si inhabituel qu'ils ne peuvent simplement pas le faire. Ils - ils - ils ne savent que faire. Ils sont simplement dans une - dans une situation difficile, comme Joseph.
E-85 La Bible dit: "Pendant qu'il réfléchissait sur ces choses... vous voyez, c'était un homme de bien, il ne voulait pas que son nom soit sali; et pourtant il savait que si cette jeune fille était dans cet état-là, il ne pourrait pas l'épouser; elle était enceinte d'un autre homme. "Et pourtant, dit-il, cette jeune fille innocente, sa vie a été aussi pure qu'un lys, et je veux bien la croire, mais je-je ne sais que faire?"
E-86 Pendant qu'il r√©fl√©chissait sur ces choses, il a pris donc la d√©cision de la r√©pudier en secret. Il a dit: "Je ne voudrai pas faire beaucoup de bruits l√†-dessus." Eh bien, souvenez-vous, il n'avait pas encore fait des vŇďux, mais il √©tait fianc√©. Et il voulait la r√©pudier en secret. "Et, pendant qu'il r√©fl√©chissait sur ces choses, √† la r√©pudier en secret... vous voyez, c'√©tait au mieux de sa connaissance. Vous voyez, c'√©tait un homme juste et un homme de bien.
E-87 Fr√®re, sŇďur, permettez-moi de dire ceci. Si vous √™tes juste, si vous √™tes sinc√®re dans votre cŇďur, Dieu est alors tenu de vous r√©v√©ler la chose.
E-88 Joseph, son mari, √©tant un homme de bien, r√©fl√©chissait sur ces choses. C'√©tait tellement inhabituel, comme je l'ai dit, qu'il - qu'il arrivait √† peine comprendre cela. "Comment est-ce possible?" Mais, sans doute qu'il s'est assis et il a pri√© √† ce sujet, il a examin√© cela dans les Ecritures. "Comment est-ce possible?" Pendant qu'il m√©ditait, l'ange du Seigneur lui est apparu dans un songe. Il n'√©tait pas un proph√®te. Il n'y avait pas de proph√®te sur la terre en ce temps-l√†, personne ne pouvait venir vers lui avec l'AINSI DIT LE SEIGNEUR; ainsi, le Seigneur a recouru √† un moyen secondaire. C'est pourquoi Dieu a confi√© Son propre Fils, aux soins d'un homme, par un songe et L'a envoy√© en Egypte puis Il l'a ramen√©, Il L'a cach√© aux mages, ou plut√īt les mages ont emprunt√© un autre chemin. Il n'y avait pas de proph√®tes dans le pays, aussi recourut-Il √† un moyen secondaire, le songe. Mais il y avait l√† des hommes qui n'√©taient pas n√©s pour √™tre des voyants, c'√©taient cependant des hommes de bien, et alors, Dieu les visitait dans leur subconscient et se r√©v√©lait √† eux.
E-89 Si seulement vous vous abandonnez à Dieu, Dieu a beaucoup de voies par lesquelles Il peut se révéler à vous. Vous voyez? Il se peut que vous ne soyez pas, il se peut que vous ne soyez un prophète; il se peut que vous ne soyez pas un docteur; il se peut que vous ne soyez pas un enseignant de l'école du dimanche; il se peut que vous ne soyez pas un prédicateur, mais il y a des voies par lesquelles Dieu peut se révéler à vous. Vous voyez? Ça peut être par des songes, ça peut être par une quelconque autre voie, si seulement vous vous abandonnez comme Joseph.
E-90 Sans doute qu'il avait dit: "√Ē Grand J√©hovah-Dieu, je - je suis issu de la lign√©e de David. Et je - je suis un homme juste; je crois que je le suis. Je crois que ce Tu as dit est la v√©rit√©. Et ma ch√®re petite ch√©rie-ci, que j'ai... √† laquelle je suis fianc√©... Je... pour la r√©pudier, autrement je - je serais coupable d'adult√®re. Elle est enceinte et je ne la connais pas comme femme. C'est quoi √ßa, Seigneur?"
E-91 Vous voyez, il n'était pas prophète, c'est pourquoi Dieu ne pouvait pas lui parler en tant tel. Il-Il l'a donc laissé s'endormir et Il lui a envoyé l'ange du Seigneur dans le songe. Amen. L'ange du Seigneur est venu vers lui dans un songe, il l'a touché et il lui a dit: "Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre avec toi Marie, ta femme, car l'enfant qu'elle a conçu vient du Saint-Esprit." Vous y êtes. "L'enfant qui est en elle n'est pas d'un homme; c'est le Saint-Esprit qui a fait ceci. Cette femme a dit la vérité. Cette histoire inhabituelle, cette chose inhabituelle qui est arrivée, Joseph, et qui t'a complètement déchiré, vient du Saint-Esprit."
E-92 Oh! le m√™me Dieu est encore vivant ce soir. Vous avez toujours le subconscient. Et vous avez... vous les chr√©tiens, si une chose vous para√ģt inhabituelle, et que vous voyez cela, si cela est malgr√© tout, parfaitement en ligne avec la Parole, alors Dieu peut r√©v√©ler des choses inhabituelles de plusieurs mani√®res.
E-93 Il a donc dit à Joseph: "Toi, fils de David, ne crains point de prendre avec toi, ta- Marie, ta femme." Souvenez-vous, elle était déjà sa femme. "Prends avec toi Marie, ta femme, car l'enfant qu'elle a conçu, vient du Saint-Esprit."
E-94 Eh bien, quand donc Dieu a envoyé Son ange et qu'Il a révélé cela, que Sa révélation a été apportée à Joseph, au moyen du songe, celui-ci a compris, il n'y avait plus de mystère là-dedans. L'ange est venu vers lui dans un songe. Il a vu l'ange en songe.
E-95 Or, un prophète ou un voyant ne dort pas, il voit l'ange se tenir là. Quelqu'un d'autre s'endort carrément, et alors il voit l'ange.
E-96 Et l'ange a dit: "Eh bien, Joseph, il n'y a pas d'énigme; il n'y a personne là qui puisse te l'interpréter. Je vais donc te dire ce qu'il en est. Je vais rendre cela réel pour toi, car il n'y a personne là qui peut rendre cela réel. Eh bien, ne crains pas de prendre Marie, ta femme, car l'enfant qu'elle a conçu vient du Saint-Esprit."
E-97 Alors quand Joseph s'est r√©veill√© de son sommeil, oh, comme son cŇďur a d√Ľ √™tre rempli d'une nouvelle foi! Ce myst√®re qui l'avait intrigu√©, ce quelque chose qu'il d√©sirait bien croire, et qu'il s'est efforc√© de croire, mais qui √©tait tr√®s inhabituel, cela lui a √©t√© r√©v√©l√© dans un songe. Une nouvelle foi venait de na√ģtre dans sa vie. Oh! la la! Il avait foi en Dieu. Il a alors fait confiance en sa femme; il a eu aussi bien la foi en Dieu que l'amour pour sa femme, l'amour pour celle qu'il aimait. Il n'y avait plus de questions, plus de questions √† ce sujet. Il √©tait s√Ľr que c'√©tait l'Ange du Seigneur. Il √©tait s√Ľr que Dieu lui avait r√©v√©l√© avec exactitude la question qui pr√©occupait son esprit, ainsi tout doute √©tait dissip√©.
E-98 Quand Dieu apporte une révélation sur une question qui préoccupait votre l'esprit, de quelque manière qu'Il désire le faire, il n'y a plus de doute; il n'y a plus de question à ce sujet. C'est une révélation.
E-99 Vous voyez quelque chose ici dans les Ecritures, vous dites: "Eh bien, bon, je crois que c'√©tait seulement pour les ap√ītres. Je crois que J√©sus a fait √ßa dans les jours pass√©s."
E-100 Mais la Bible dit qu'Il est le même hier, aujourd'hui et éternellement, exactement le même Jésus. Si donc cela vous semble être un problème et que vous réfléchissiez là-dessus, et que vous ne pouvez pas le comprendre, vous voyez la chose arriver et vous vous posez des questions là-dessus, alors l'Ange du Seigneur, si vous êtes sincère, vous le révélera d'une façon ou d'une autre. Et alors il n'y a plus de questions; c'est alors la vérité. Oh! Et vous pouvez alors crier et pousser des cris: "Oh! Je suis si reconnaissant."
E-101 Je peux me repr√©senter ce que Joseph a ressenti quand cela est arriv√©, c'√©tait enti√®rement... le myst√®re √©tait alors enti√®rement termin√©. Alors... et quand cela a eu lieu, on l'a retrouv√© se r√©jouissant, car il √©tait heureux. Eh bien, nous voyons qu'il l'a aussit√īt √©pous√©e. Oh! Il n'y avait alors plus de doute. Il a pris Marie, sa femme, mais il ne l'a pas connue comme femme jusqu'√† la naissance de l'Enfant. Il en √©tait heureux. Il √©tait heureux de servir de bouclier √† Marie. Il √©tait content de porter l'opprobre de Marie.
E-102 Quand un homme peut recevoir la révélation que Jésus-Christ est le même hier aujourd'hui et éternellement, quel que soit le nombre des credos qui cherchent à réfuter cela, vous êtes heureux de servir de bouclier. Vous êtes heureux de servir de bouclier. Que les gens disent ce qu'ils veulent, vous avez là un grand bouclier pour arrêter les traits enflammés.
E-103 J'espère que je ne parle pas trop fort à cause de ceux qui sont là dehors. Qu'ils entendent cela eux aussi; ils doivent entendre. Remarquez. Oui oui.
E-104 Vous êtes heureux de servir de bouclier. Que vous soyez un paillasson, ou tout ce que vous voudrez être, ça ne change rien; cela vous a été révélé par le Seigneur. Le Seigneur vous l'a montré par Sa Parole, que c'est la vérité et puis Il vous l'a confirmé pour rendre la chose de nouveau vivante. Vous dites: "Ça y est. Oh! la la! rien ne va..."
E-105 Personne n'a même le droit de prêcher l'Evangile avant d'avoir rencontré Dieu face à face. C'est vrai. Personne ne devrait se trouver à la chaire sans avoir reçu le baptême du Saint-Esprit. Jésus a ordonné à Ses disciples de ne plus prêcher, mais "attendez dans la ville de Jérusalem jusqu'à ce que vous soyez revêtus de la puissance d'en haut". Observez ce que le Saint-Esprit a fait quand Il est venu. Et le Saint-Esprit, c'est Dieu.
E-106 C'est le Saint-Esprit qui est le Père de Jésus-Christ. Matthieu chapitre 2, verset 20, dit cela: "Marie, sa mère, ayant été fiancée à Joseph, se trouva enceinte par la vertu du Saint-Esprit." Le Saint-Esprit est le Père de Jésus-Christ.
E-107 Et quand le Saint-Esprit vient et révèle la Parole, et qu'Il La vivifie parfaitement, alors cela est une révélation pour vous, vous voyez cela; c'est révélé, Sa promesse pour cette heure.
E-108 Joseph a compris cela, et c'√©tait l'accomplissement de la proph√©tie d'Esa√Įe. Esa√Įe 9 dit: "Un enfant nous est n√©, un fils nous est donn√©. On l'appellera Conseiller, Prince de paix, Dieu puissant, P√®re √©ternel. Et son royaume n'aura point de fin." Il savait Qui ce serait, car il - il a vu la chose enti√®re quand l'Ange du Seigneur lui a dit ceci: "L'Enfant qu'elle a con√ßu vient du Saint-Esprit." "Une vierge concevra et enfantera un Fils." Eh bien, c'√©tait un glorieux myst√®re, le super signe que Dieu donnait au monde entier, un super signe qui montrait que c'√©tait Son Fils.
E-109 Maintenant, remarquez donc, alors que nous avançons. Je ne prendrai pas trop de temps, je m'efforcerai de ne pas le faire. Remarquez (quand nous voyons par la suite), quand Jésus... Eh bien, je pense que si... les petits enfants qui sont ici ne comprendront pas, mais je dois dire quelque chose maintenant de telle sorte que les adultes puissent...
E-110 Quand Jésus-Christ se formait en Marie, c'est à ce moment-là que la persécution a commencé. C'est vrai. C'est vrai. C'est à ce moment-là que Marie a commencé à être persécutée.
E-111 Et il en est de m√™me pour vous. Galates 1, ou plut√īt Galates 4.19 dit que quand Christ, l'esp√©rance de la gloire est form√©e-form√©e en vous... Christ se forme en vous, alors vous √™tes en train de mourir et Christ vient √† la vie. Voyez la pers√©cution commencer; voyez les ennuis commencer de tout c√īt√©; voyez le diable se d√©cha√ģner, certainement, quand Christ se forme en vous.
E-112 Et quand Christ se formait en Marie, l'√©dit du roi fut vite promulgu√©, disant: "Vous tous..." Juste quand elle √©tait... Christ devenait un b√©b√© √† terme, pr√™t √† na√ģtre, c'est juste √† ce moment-l√† qu'une grande pers√©cution a commenc√©."
E-113 Eh bien, √ßa fait longtemps que le - le b√©b√© se forme dans le sein. Mais les derniers jours sont l√† o√Ļ la pl√©nitude, ou la pl√©nitude de la divinit√©, ou la pl√©nitude de Christ doit √™tre manifest√©e parmi Son peuple. Il l'a dit, Il l'a promis dans Sa Parole. Et quand cette pl√©nitude... vous voyez, il y a des choses inhabituelles qu'il a promises qui commencent √† arriver. C'est pourquoi la haute classe et les autres ne peuvent pas comprendre cela; pour eux c'est de la folie. Eh bien, observez, ils sont en train de former un conseil des √©glises. Vous voyez? Juste au moment o√Ļ l'Eglise commence √† se mettre sur pieds, o√Ļ le surnaturel commence √† op√©rer, alors ils se sont tous r√©unis, et maintenant ils vont chercher √† arr√™ter cette histoire, exactement comme √ßa s'est pass√© autrefois.
E-114 Comme je l'ai dit samedi pass√© √† PhŇďnix, les Philistins avaient √©tabli leur garnison √† Bethl√©hem, de sorte que les gens ne pouvaient pas venir sans passer par ce conseil des √©glises. Oh! Ils vont les amener √† une citerne o√Ļ il y a une eau stagnante, non pas aux eaux fra√ģches de Bethl√©hem, bien s√Ľr que non. Eh bien, c'est ce que nous remarquons.
E-115 Alors quand le roi a publi√© son √©dit, juste au moment o√Ļ le Christ se formait... Eh bien, consid√©rons-les juste un instant; observons-les, continuons un peu avec eux avant de terminer. Je peux entendre Joseph dire: "Marie, ma ch√©rie, ce cruel de roi ..."
E-116 Mais elle a dit: "Ecoute, mon cher. Souviens-toi, le Saint-Esprit m'a dit qu'on l'appellera J√©sus, et qu'Il sauvera Son peuple de ses p√©ch√©s." (Son peuple de ses p√©ch√©s) Eh bien, mon cher Joseph, peu importe ce qui arrive, ce que dit le roi, je suis en mesure de le faire. Je peux m'asseoir sur la petite mule. √áa fait plusieurs kilom√®tres √† travers ces montagnes rocailleuses et tout. Et s'il nous arrive d'avoir besoin d'un peu d'assistance, il y aura beaucoup de gens en d√©placement, en effet, nous ne sommes pas la seule famille. Il y en a d'autres qui endurent la m√™me souffrance que nous, il y en a d'autres sur le chemin. Et nous pouvons plut√īt aller avec les autres pendant qu'ils graviront la colline pour - pour aller jusqu'√† Bethl√©hem." En effet, en partant de Nazareth, on traverse des montagnes.
E-117 Eh bien, nous voyons que ce jour-l√†, il a d√Ľ prendre le petit √Ęne et - et il lui a donn√© un peu plus de foin avec un peu d'avoine, parce que la petite dame √©tait assez lourde. Il l'a donc install√©e sur la petite mule, il a plac√© √©galement une outre d'eau et des petits pains; et il est mont√© sur le petit √Ęne, il a pris aussi son b√Ęton.
E-118 Ils se mettent en route, la petite mule tr√©buche et tombe! Oh! Voyez ce que ce petit √Ęne portait. Voyez sa charge, ce qu'elle est. Il am√®ne Christ vers Son lieu de naissance. Et voici une petite dame, assise dessus, √©prouvant les douleurs de l'enfantement, se cramponnant √† la crini√®re de la petite mule, et elle parle √† Joseph pendant qu'ils avancent.
E-119 Je les vois durant toute la journée; il s'arrête et la fait se reposer, disant : "Ma chère, es-tu - es-tu très fatiguée?"
E-120 "Non, mon cher. Je me sens forte. Je me sens forte. Eh bien, voudrais-tu chevaucher un moment?" "Non, ma chère, assieds-toi."
E-121 Et il la fait descendre du petit √Ęne et la laisse se reposer un moment, puis il lui donne de l'eau √† boire et un petit sandwich. Et il la r√©installe sur la mule.
E-122 Finalement, il commence √† faire sombre. Des voyageurs qui, le long de la route, pouvaient voyager plus vite les d√©passaient. Et elle a d√Ľ avaler la poussi√®re que soulevaient les autres qui √©taient sur des chevaux et dans des chariots et tout, ceux qui parvenaient √† d√©passer la mule. En effet, elle devait se d√©placer tr√®s lentement √† cause de son √©tat. Quelle chose cruelle que d'envoyer cette m√®re l√†-bas dans cet √©tat ! Et je peux bien m'imaginer maintenant la petite sc√®ne, pendant qu'ils arrivent au sommet de la colline. Bethl√©hem est situ√©e dans une - disons une esp√®ce de vall√©e qui devait, sur le - le versant ouest de la montagne de - de Bethl√©hem, la montagne o√Ļ monte le petit sentier...
E-123 Je les vois maintenant, dans un drame, ai-je dit. Et il fait sombre. Et Joseph va √† t√Ętons avec son b√Ęton, pendant qu'il emprunte chaque raccourci possible. L√† o√Ļ le sentier faisait un d√©tour, comme ceci, l√† o√Ļ devait passer le chariot, eh bien, certainement qu'il prenait les raccourcis pour cherchait √† gagner du temps et s'√©loigner de la poussi√®re avec sa petite femme. Les √©toiles commen√ßaient √† appara√ģtre.
E-124 Et au bout d'un moment, il arrive au sommet de la colline. Et au...une fois de plus, ils ont regard√© vers la ville o√Ļ ils √©taient tous deux n√©s, √† Bethl√©hem, les lumi√®res de la ville. Il y avait beaucoup de gens l√†, les maisons √©taient bond√©es, il y avait l√† des gens √† l'ext√©rieur, ils dormaient par terre, dans les champs. Et alors, une question vint alors √† l'esprit de Joseph, peut-√™tre pour la premi√®re fois: "Qu'est-ce que je vais faire si je ne trouve pas un endroit, car il est possible que cet enfant naisse cette nuit. Elle a √©prouv√© des douleurs durant toute la journ√©e. Maintenant, qu'arriverait-il donc si le b√©b√© devait na√ģtre cette nuit?"
E-125 Pendant qu'il se tenait l√†, regardant la vall√©e, se posant des questions, il lui arriva de regarder de c√īt√© et il aper√ßut quelque chose d'√©trange. Vous savez, c'est g√©n√©ralement en temps des difficult√©s que le surnaturel se produit. Il regarda l√† et il vit une √©toile. Il ne se souvenait pas en avoir d√©j√† vu une si grande. Elle semblait √™tre si basse et elle √©tait suspendue juste au-dessus de Bethl√©hem. Il leva les yeux, puis se retourna, apr√®s avoir aid√© Marie √† monter sur un rocher pour se reposer un petit peu. Il se retourna vers elle et lui dit: "Ma ch√®re, as-tu remarqu√©..." Et il pouvait m√™me voir le reflet de l'√©toile dans les beaux yeux sombres de Marie, tandis qu'elle √©tait assise √† regarder, souriante. IL a dit: "Ma ch√®re, n'est-ce pas √©trange?"
E-126 Elle a dit: "Joseph, mon chéri, c'est depuis le coucher du soleil que je surveille cela. Je suis en train de surveiller cette étoile. Je ne sais pas trop pourquoi, j'éprouve un sentiment étrange ce soir, quelque chose est sur le point d'arriver." Eh bien, généralement c'est comme ça, vous savez; vous éprouvez ce sentiment étrange.
E-127 Et elle s'est mise à observer cette étoile, Joseph aussi. La petite mule se reposait, haletant et ils observaient l'étoile. Celle-ci avait un mouvement particulier. Elle n'avait pas le même mouvement que les autres étoiles: il semblait qu'elle n'était pas au repos, elle se déplaçait. Elle attendait quelque chose, elle attendait que quelque chose se produise. Eh bien, laissons notre petit couple assis là sur ce - sur ce rocher pendant un instant.
E-128 Représentons-nous des mages à des centaines de kilomètres, là en orient, là loin en orient, en Inde. Cette nuit-là, comme c'était leur coutume, à eux tous, quand une étoile... quand le soleil se couchait et que les étoiles apparaissaient, ils montaient sur une montagne; ils entraient dans une tour, dans une sorte de tour d'observation. Et ils montaient là haut pour - pour adorer et étudier. Et ils - ils déterminaient le temps à partir des étoiles. Ils étudiaient les événements et - et ils montaient là-haut, ils étudiaient la - la chute des pouvoirs, des nations, l'effondrement des - des - des nations et autres, et des royaumes. Et ils - ils réfléchissaient là-dessus et ils en parlaient. Et ils connaissaient ces étoiles, chacune d'elles. Ils les connaissaient comme nous, nous connaissons la Bible. Chaque mouvement qu'elles effectuaient signifiait quelque chose.
E-129 Et vous savez, Dieu d√©clare toujours Ses Ňďuvres dans les cieux avant de les accomplir sur la terre, d'une fa√ßon ou d'une autre. Les ministres le savent.
E-130 Ils étaient là à observer les étoiles, en effet, ils savaient qu'à chaque changement, ils devraient immédiatement sonder les Ecritures pour savoir ce que c'était. Vous dites: "Les Ecritures?" Oui, les Ecritures. C'étaient des mages. Mais ils étaient de mahométans, ceux qui sont finalement devenus des mahométans. En fait, ils sont issus des anciens Medo-perses. C'est de là que sont venus les mahométans. Nous le savons tous.
E-131 Et √©coutez, l√†-bas ils avaient eu un ma√ģtre. Et si vous voulez lire cela, c'est - c'est Daniel 2.43. Le proph√®te Daniel √©tait leur ma√ģtre, quand ils √©taient l√† √† Babylone. C'est exact. Daniel √©tait le ma√ģtre proph√®te. Et il leur avait enseign√© tout sur Dieu, car c'√©tait lui leur ma√ģtre. Et il leur avait dit qu'un jour une Pierre se d√©tacherait de la montagne (vous souvenez-vous qu'il leur avait dit cela?) sans le secours d'aucune main; et qu'elle √©craserait les royaumes des nations du monde, vous voyez, tous les royaumes, et que cette Pierre Elle-m√™me deviendrait une grande montagne et couvrirait la terre.
E-132 Et alors, ces gens n'√©taient pas des incroyants, ces mages. Pas du tout. C'√©taient des croyants. Ils croyaient en un seul vrai Dieu. Nous savons que c'est la v√©rit√©, la Bible le dit. Et si vous d√©sirez le lire, lisez dans Actes 10.35, o√Ļ il est dit que Dieu ne fait point acception de nation, mais Il honore ceux qui Le craignent et qui pratiquent la justice. Or, bien qu'ils n'√©taient pas totalement dans la v√©rit√©, ils croyaient cependant le m√™me Dieu que nous. Les Mahom√©tans croient le m√™me Dieu que nous.
E-133 Bien des fois je me suis tenu l√†, j'ai vu le pr√™te musulman prendre une grande chose l√† et faire entendre un grand bruit en cognant cela et en disant: "Il n'y a qu'un seul vrai Dieu vivant et Mahomet est Son proph√®te." Nous, nous croyons qu'il n'y a qu'un seul vrai Dieu vivant et J√©sus est Son Fils. Vous voyez? Il dit: "Loin de Dieu l'id√©e d'avoir un fils." Il pense que √ßa devait √™tre un esprit, vous voyez, c'est pourquoi il - il a dit: "Il n'y a qu'un seul vrai Dieu vivant et Mahomet est Son proph√®te." Ils croient toujours √† ce seul vrai Dieu. Ce sont les enfants d'Isma√ęl.
E-134 Eh bien, nous voyons que comme ils √©taient... comme ces Mahom√©tans √©tudiaient ces choses, et pourtant des Mahom√©tans, on les appelait des mages, et ils observaient ces √©toiles. Ils allumaient un feu le soir, c'√©tait un feu sacr√©. Et ils servaient leur Dieu au tour de ce feu sacr√© pendant qu'il br√Ľlait la nuit. Et ils observaient et adoraient. Et chaque soir, ils montaient l√†-haut, aussit√īt que le soleil se couchait, ils √©tudiaient ces choses, exactement comme nous, nous nous rassemblons dans des conf√©rences et nous √©tudions la Bible, mot apr√®s mot. Et ils connaissaient chaque mouvement de ces √©toiles.
E-135 Et une nuit, pendant qu'ils √©taient l√†-haut √† √©tudier... Et il n'est pas √©tonnant que cela f√Ľt tr√®s alarmant, qu'un visiteur leur soit apparu. Ils n'avaient jamais vu cette Etoile-l√† auparavant. Ils n'en savaient rien; il n'est pas √©tonnant qu'ils aient √©t√© alarm√©s. J'imagine que pendant toute la nuit ils l'ont observ√©e. Ils ne savaient que faire √† ce sujet. Oh! la la! Ce - c'√©tait une inconnue. Dans cette grande constellation-l√†, ils ont vu une √©toile qui √©tait suspendue juste l√†, c'√©tait un inconnu, un ph√©nom√®ne. Ils n'avaient jamais rien vu de pareil. Aussi, ils se mirent rapidement √† sonder les Ecritures pour voir ce qu'il en √©tait. Bien s√Ľr qu'ils ne pouvaient rien trouver dans leurs propres √©crits. Mais ils sont retourn√©s dans Daniel et voici ce qu'ils ont trouv√©: "Une Pierre viendra, l'√©toile de Jacob se l√®vera", ils ont su que quelque chose √©tait en train de se passer. Ils ont d√Ľ tous pri√© et sont all√©s au lit en discutant ensemble l√†-dessus. Et ils ont d√Ľt voir en songe cette nuit-l√†, que le Roi des rois √©tait n√© sur la terre.
E-136 En effet, une r√©cente coupure de journal, parlant d ces mages, nous informe que quand ces trois √©toiles s'√©taient align√©es et avaient form√© une seule √©toile, le Messie √©tait alors sur la terre. Et en fait, c'√©taient des Juifs qui √©taient l√†-bas en train d'√©tudier, qui recevaient leur formation en astronomie. Ainsi donc, quand ils - quand ils ont vu cela, ils ont su que J√©sus √©tait n√© quelque part. Ils ne savaient pas o√Ļ c'√©tait, mais ils doivent avoir tir√© au sort pour savoir quoi faire, exactement comment et qui devait partir. Tout le monde voulait partir, tout le monde. Mais, comme je l'ai dit, il y a quelques instants, ils prennent toujours trois personnes comme t√©moins, pour √™tre t√©moin et revenir dire aux autres, si c'est la v√©rit√©. Qu'ont-ils donc fait? Ils ont charg√© leurs biens. Ils ont charg√© leurs pr√©sents et tout, qu'ils devaient Lui apporter.
E-137 Je me demande bien ce soir, fr√®re, sŇďur, si de fois nous ne cherchons pas toujours √† voir combien nous pouvons obtenir pour nous-m√™me alors que nous devrions donner ce que nous avons √† Christ, vous voyez, non pas apprendre combien nous pouvons devenir intelligents, et comment nous pouvons surpasser l'autre en intelligence, mais comment nous pouvons Lui abandonner tout ce que nous avons.
E-138 "Si Dieu me donne un songe, je n'y croirai même pas", c'est ce que j'ai entendu certaines personnes dire.
E-139 "Je ne crois pas dans la guérison divine." L'autre jour, j'en parlais à un homme. Il a dit: "Peu m'importe le nombre de médecins qui auraient signé, peu m'importe ce que vous dites, et ce que cela pourrait être ou que sais-je encore, a-t-il dit, je n'y crois pas. Je n'y crois pas." J'ai dit: "Certainement pas. Ce n'était pas pour vous."
E-140 La guérison divine n'a pas été envoyée aux incroyants. Elle a été envoyée aux croyants. Christ a été envoyé aux croyants. Le Saint-Esprit, n'a été envoyé qu'à ceux qui croient, uniquement; pas aux incroyants, cela ne leur est pas destiné. Pour eux, c'est une pierre d'achoppement qui les aveugle, ce sera toujours le cas et ça l'a toujours été. Ce n'est pas pour les incroyants. C'est à ceux qui croient. C'est ça.
E-141 Eh bien, nous voyons que ces hommes étaient des croyants; ils voulaient découvrir. Ils ont chargé tout ce qu'ils devaient emporter, pour ainsi se mettre en route. Ils voulaient découvrir si c'était vrai. Eh bien, ils avaient un long voyage, ils ont mis leurs richesses ensemble et - et tout le reste, ils se sont préparés avec l'or, l'encense et la myrrhe, et tout ce qu'ils devaient, à emporter pour voir ce Roi. Ils ont commencé leur voyage avec leurs présents.
E-142 Et remarquez, pour voir ce roi, ils se sont servis d'un signe céleste donné par Dieu, pas par la théologie d'un homme. Ils avaient vu cela dans la Parole; cela était censé être là et ils ont suivi le signe céleste.
E-143 Si seulement les hommes pouvaient avoir le courage qu'avaient les mages ! Si seulement ils pouvaient avoir la - la compréhension qu'avaient les mages. Quand Dieu donne quelque chose, si c'est scripturaire, accrochez-vous-y.
E-144 Les hommes disent: "Le bapt√™me du Saint-Esprit n'existe pas." Le bapt√™me du Saint-Esprit existe. On est exactement comme au jour de la Pentec√īte, Il vient de la m√™me mani√®re aujourd'hui, avec la gu√©rison divine, la puissance de Dieu. Personne ne peut - ne peut d√©montrer avec la Bible que cela a √©t√© √īt√©. Moi, je peux vous montrer l√† o√Ļ Dieu L'a donn√© √† l'Eglise. Vous, montrez-moi une Ecriture qui dit qu'Il a √īt√© cela. √áa ne s'Y trouve pas.
E-145 Car Il est le m√™me hier, aujourd'hui et √©ternellement. Car la promesse est... Et Pierre a dit le jour de la Pentec√īte: "Repentez-vous, chacun de vous, et soyez baptis√© au Nom de J√©sus-Christ pour le pardon des p√©ch√©s, et vous recevrez le don du Saint-Esprit. Car la promesse est pour vous, pour vos enfants et pour tous ceux qui sont au loin, en aussi grand nombre que le Seigneur notre Dieu les appellera." En aussi grand nombre qu'ils sont appel√©s. Ce soir, ce m√™me Saint-Esprit reste pour les cŇďurs sinc√®res exactement le m√™me qu'Il l'√©tait alors. Si ce n'est pas le cas... Est-ce une chose trop √©trange pour vous de croire en Dieu?
E-146 C'est comme Paul l'a dit à Agrippa: "Oh! Agrippa, vas-tu - vas-tu nier ce que les prophètes ont dit?"
E-147 Allez-vous nier ce que J√©sus Lui-m√™me a dit, ce que la Bible d√©clare clairement (en fait, Elle est Christ, la Parole ointe)? Et si la Parole demeure en vous, alors vous √™tes une personne ointe de la Parole. "Si vous demeurez en Moi et que Ma Parole demeure en vous, alors demandez ce que vous voulez, cela vous sera accord√©." C'est Christ en vous, oignant la Parole pour cet √Ęge-ci, pour n'importe quel √Ęge dans lequel les gens vivaient. Dieu a reparti Sa - Sa Parole dans les √Ęges. Et chaque fois que ce temps arrive, les √©glises sont toutes embrouill√©es, et Dieu oint une personne, Il l'envoie et fait que cette Parole agisse exactement comme Il l'avait annonc√©. Exactement! Et selon la proph√©tie, il y a une Parole pour ce jour-ci. Dieu attend de trouver quelqu'un, pour qui cela n'est pas trop inhabituel, quelqu'un qui peut √™tre oint du Saint-Esprit pour prouver que J√©sus-Christ est le m√™me hier aujourd'hui et √©ternellement, pour √™tre une lumi√®re brillante, pour aveugler les yeux des incroyants. Et ceux-ci blasph√©meront contre cela, et s'attireront le jugement, car la loi de Dieu est juste et le jugement ne peut venir que par Sa justice. Et alors, il peut condamner le monde et l'envoyer dans une flamme de feu comme Il l'a fait pour les Sodomites.
E-148 Eh bien, remarquez, nous voyons donc que pendant le voyage, ils ont suivi le signe donné par Dieu. Ils observaient. Ils n'ont point considéré la parole de qui que ce soit. Ils ne sont pas allés consulter un évêque ou quelqu'un d'autre. Dieu leur avait donné un signe. Ils l'ont vu là, c'était la vérité, et ils l'ont suivi. Celui-ci indiquait le chemin. C'était le signe que les Ecritures avaient prédit. Ils savaient que cela viendrait et ils l'ont suivi. Et qu'était-ce? Je peux les voir partir, dire au revoir d'un signe de la main "Nous reviendrons un jour ou l'autre, frères, pour vous apporter le message, car nous savons que cela est vrai." Et ils ont suivi cela, traversant les montagnes, le fleuve Tigre et des plaines jour après jour, mois après mois, avec une ferme détermination en surveillant cette étoile.
E-149 Probablement que pendant la journée, ils se couchaient pour se reposer, ils dormaient, et se retournaient, se parlaient disant: "Oh! ça sera certainement merveilleux quand nous arriverons là; ce rayon de lumière céleste, cette lumière céleste que nous voyons, le surnaturel-ci..."
E-150 Amen. Vous pensez que je suis hors de moi? Ce n'est pas le cas. Remarquez, ce rayon de lumière céleste, cette lumière que nous observons...
E-151 Maintenant, rappelez-vous, personne d'autre n'a vu cela; cela est passé au-dessus de chaque observatoire, c'est allé vers chaque mage. Et ça leur était destiné. Je crois qu'ils ont vu cela, car la Bible dit qu'ils ont vu cela. Personne d'autre n'a vu cela.
E-152 Personne n'avait vu la lumière que Paul avait vue, c'était la même chose. Elle a terrassé Paul, sur la route de Damas. Mais elle était destinée à Paul.
E-153 Personne n'a vu le Saint-Esprit venir du ciel comme une lumière, une colombe, en dehors de Jean. Jean a vu Cela; il a rendu témoignage. Il a vu Cela; pas les autres. Lui a vu, car il attendait Cela. Les mages attendaient Cela!
E-154 Et quand vous attendez Cela, quand vous √™tes pr√™ts √† recevoir le v√©ritable Cadeau de No√ęl, le v√©ritable Don de No√ęl, le Don de Dieu, Christ, le Saint-Esprit... Si vous attendez Cela, vous Le verrez. C'est une Lumi√®re c√©leste envoy√©e du ciel par Dieu, pour rendre t√©moignage √† J√©sus-Christ.
E-155 Eh bien, ils n'ont pas pris la parole de quelqu'un d'autre. La journ√©e, cette lumi√®re se d√©pla√ßait. Ils disaient: "Oh! je ne peux tout simplement pas attendre. Je ne sais pas quelle distance il nous reste encore √† parcourir. Nous irons probablement √† - √† J√©rusalem ou dans la terre sainte, en Palestine, car c'est l√† le lieu que la proph√©tie indiquait comme lieu de naissance de cette Personne. Nous verrons donc cela, t√īt ou tard. Quand la nuit tombait, il commen√ßait alors √† faire sombre.
E-156 Souvenez-vous, la lumi√®re ne brille que dans les t√©n√®bres. Ce n'est qu'ainsi qu'elle est reconnue. Si jamais on a eu un temps sombre o√Ļ les hommes et les credos ont √©loign√© les gens de la Parole de Dieu, c'est bien aujourd'hui, o√Ļ ces d√©nominations ont li√© les gens avec toutes sortes d'histoires, autres que la Parole de Dieu, √† tel point qu'ils ont √©t√© assez aveugl√©s pour entrer dans le conseil des √©glises, des choses comme cela, s'associant avec toutes sortes d'incroyants, alors que la Bible dit: "Deux hommes marchent-ils ensemble sans en √™tre convenus?" Et nos √©glises entrent dans un tel rassemblement? Certainement, ils sont aveugles. Mais c'est en cette heure sombre que la lumi√®re appara√ģt. C'est √† ce moment-l√† que la lumi√®re brille.
E-157 Et ils observaient cela. Et quand la nuit tombait, ils se r√©jouissaient et disaient: "Continue simplement √† guider, √† guider vers l'ouest, continue √† avancer, guide-nous vers cette Lumi√®re parfaite." Ils ont travers√© des fleuves, des barres de rivi√®res et tout, au fur et √† mesure qu'ils avan√ßaient, br√Ľlant de d√©couvrir la V√©rit√© Elle-m√™me.
E-158 Et regardez, Bethl√©hem √©tait parfaitement sur la m√™me ligne que la Jud√©e, en partant de l√† o√Ļ ils... ou dans... en partant du lieu o√Ļ ils se trouvaient, J√©rusalem √©tait sur la m√™me ligne que Bethl√©hem. Remarquez. Oh! Quel symbole, si vous pouvez saisir cela! Voici Bethl√©hem et J√©rusalem, ici au-dessus. Et √† partir du lieu d'o√Ļ venaient les mages, ils devaient d'abord passer par J√©rusalem, avant d'arriver √† Bethl√©hem. Saisissez-vous cela? J√©rusalem, ce pr√©tendu important et grand quartier g√©n√©ral de d√©nominations (certainement), l√† o√Ļ toutes les d√©nominations se r√©unissaient. Le grand conseil se r√©unissait l√†-bas, vous savez. Quand ces hommes... Ils sont venus, ils sont arriv√©s dans cette ville, alors ils se sont dit: "C'est ici. S'il y a quelqu'un qui conna√ģt quelque chose √† ce sujet, qui peut nous donner des explications sur cette grande lumi√®re myst√©rieuse, il y a ici tous ces souverains sacrificateurs; il y a ces docteurs en th√©ologie, il y a des docteurs, des docteurs en droit et tous les autres l√†, ils savent tout √† ce sujet. Oh! Fr√®re, J√©rusalem est en vue. Allons-y; nous obtiendrons cela." Ils se sont directement lanc√©s dans les rues. "O√Ļ allez-vous?" "Nous avons un grand message." "C'est quoi?" "O√Ļ est le roi des Juifs qui vient de na√ģtre? Qu'en est-il de cette myst√©rieuse lumi√®re qui est l√† haut? Qui... O√Ļ est-il?" Ces hommes riches parcouraient les rues sur des chameaux bien rev√™tus, portant de l'or et de l'encense, ils parcouraient chaque rue, chaque all√©e, criant: "O√Ļ est-il? O√Ļ est-il? O√Ļ est-il?" Mais ils se sont aper√ßus qu'ils ne recevaient pas de r√©ponse.
E-159 Aujourd'hui, le grand cri, c'est: "Nous sommes envahis par le communisme." ... Oh! à chaque émission de radio, on cogne constamment contre le communisme. Vous savez discerner le communisme, mais vous ne pouvez pas discerner le signe du temps.
E-160 Jésus a dit: "Vous savez discerner l'aspect du ciel, mais vous ne pouvez pas discerner le signe du temps."
E-161 On parle sans cesse du Communisme." Vous feriez mieux de comprendre qu'il y a autre chose qui accompagne cela.
E-162 Dans quelle heure vivons-nous? Quel est le dernier signe que Dieu a dit qu'Il accomplirait avant que cela se produise? Qu'est -ce qu'Il a dit? Isra√ęl est l√† dans sa patrie. Le figuier se restaure. Regardez, tout est parfaitement en place. Et l'√©glise se trouve dans une condition laodic√©enne, avec J√©sus dehors, Il est exclu par Sa propre √©glise; exactement comme David se trouvait au-dessus de Bethl√©hem: un exclu par Son propre peuple: un exclu. Et Christ, la Bible dit que dans les derniers jours Il serait exclu par Son propre peuple. L√†, dans Apocalypse chapitre 3, dans l'√Ęge de Laodic√©e dans lequel nous vivons, Christ est dehors, frappant √† la porte, cherchant √† entrer, exclu par Son propre peuple.
E-163 Ce fut √† ce moment-l√† que ces guerriers ont pris leurs √©p√©es, quand David a r√©clam√© un verre d'eau fra√ģche, ils se sont fray√© un chemin parmi des hommes, sur une distance de 15 miles [24 km - N.D.T.] pour lui trouver de l'eau √† boire. Mais David r√©pandu cela par terre comme sacrifice, comme libation.
E-164 Oui, vous les guerriers d'aujourd'hui, J√©sus d√©sire un bon verre d'eau fra√ģche de l'ancienne Pentec√īte. Ces stagnantes eaux d√©nominationnelles Le rendent malade. Prenez la Parole de Dieu, d√©gainez-La, frayez-vous un chemin √† travers tous ces credos et autres jusqu'√† ce que nous puissions atteindre le lieu o√Ļ nous pouvons Lui trouver un verre d'eau fra√ģche: une adoration v√©ritable et authentique, un cŇďur sinc√®re, l√† o√Ļ il peut r√©pandre Son... vivifier Sa Parole en ce jour. Il l'aura. Il a dit qu'il ram√®nera la foi des gens aux p√®res, la foi des enfants. Malachie 4 nous dit que √ßa arrivera, et ce sera l√†. Ne vous en faites pas; √ßa sera bien l√†. Dieu l'a d√©j√† dit, et donc c'est tout. L'horloge continue √† faire tic tac. Absolument. Mais aujourd'hui nous voyons que ces grands... aujourd'hui que nous voyons...
E-165 Pourquoi le communisme avance-t-il? Pourquoi le monde est-il en train d'√™tre englouti? Pourquoi un pourcent de la Russie...? C'est l√† tout ce que repr√©sente le communisme. Quatre vingt dix-neuf pourcent sont malgr√© tout chr√©tiens. Un pourcent de la Russie contr√īle le reste du monde, pratiquement, les pays de l'Est: le communisme. Pourquoi? Comment est-ce possible? La Bible dit qu'il le fera; Il a la r√©ponse.
E-166 Mais vous voyez à présent, nous cherchons à combattre ceci et cela. La chose même que Dieu a envoyée afin que nous puissions la voir, nous ne la voyons pas.
E-167 Ils étaient là, cherchant à trouver quel genre de boutons mettre sur leurs habits, qui devrait être l'orateur principal et tout à la prochaine conférence, quelque chose de ce genre-là.
E-168 Et les mages √©taient l√†, observant cette lumi√®re c√©leste qui descendait, ils ont dit: "Quand on sera √† J√©rusalem, on nous dira ce qu'est cette lumi√®re c√©leste mystique qui est au-dessus de nous, et qui nous conduit." Ils parcouraient les rues, en disant: "O√Ļ est-Il, o√Ļ est le Roi des Juifs qui vient de na√ģtre? Nous avons vu son √©toile en orient. Nous sommes venus pour L'adorer. Nous avons de l'or, l'encens; nous avons tout pour Lui. O√Ļ est-Il? O√Ļ est-Il?"
E-169 Les gens ont dit: "O√Ļ est qui? Quoi?" C'est le cas aujourd'hui. "Oh! rien de tel n'est arriv√© aujourd'hui", ont-ils dit. - Oh, quand le soleil se couche, nous voyons une lumi√®re mystique. - Moi, je n'ai jamais vu √ßa. - Appelez l'homme qui est sur la tour. - As-tu vu une sorte de lumi√®re mystique? - Que dites-vous? - As-tu vu une quelconque... mystique... -Non. Qu'est-ce qui vous prend?
E-170 Vous voyez, ils n'avaient pas de réponse.
E-171 Ils n'en ont pas aujourd'hui. Ils ne savent pas ce que signifient ces choses, alors qu'ils devraient le savoir, alors que les grands dignitaires des √©glises devraient conna√ģtre ces choses. Mais Dieu travaille toujours avec la minorit√©, et la chose est si humble qu'elle leur passe juste par-dessus la t√™te, ils ne le savent pas. Et pourtant, c'est ainsi qu'Il accomplit Sa Parole. C'est √ßa. Nous nous embrouillons dans ces grandes choses et nous ne savons plus avancer. √Ē Dieu! lib√®re-nous de ces choses afin que nous puissions voir dans quelle heure nous vivons. Si Dieu doit encore travailler par un songe, Il peut vous r√©v√©ler cela, certainement qu'Il le peut. Nous vivons dans les derniers jours. Maintenant, √©coutez. Oh!
E-172 Les gens n'avaient pas de r√©ponse au sujet de la lumi√®re myst√©rieuse; ils n'en avaient pas au quartier g√©n√©ral. Aujourd'hui non plus, ils n'en ont pas. Qu'ont fait les mages? Ils ont recouru √† la Parole de Dieu. C'est √ßa. Ils ont dit: "Consultons la Parole de Dieu et voyons o√Ļ se passent ces choses." Et en recourant √† la Parole de Dieu, les mages √©taient plus avis√©s que beaucoup de gens de ce jour. Les mages avaient compris, selon la Parole de Dieu, que ces gens-l√† n'avaient pas la Chose, et qu'ils n'allaient pas L'obtenir. Amen. Ils ont d√©couvert que ce n'√©tait m√™me pas la ville concern√©e, que ce n'√©tait m√™me pas l√† le lieu. Il devait na√ģtre √† Bethl√©hem de Jud√©e. (Amen), la moindre, la plus modeste de toutes les villes, un tout petit endroit, pas la grande ville pr√©tentieuse, les mages ont tr√®s vite compris, la Parole de Dieu a r√©v√©l√© cela, que les autres n'avaient pas la Chose et qu'ils n'allaient pas L'obtenir. Aussi sont-ils sortis de ce g√Ęchis. Si seulement nous pouvions faire de m√™me... Ayant √©t√© avertis en songe, ils sortirent de ce g√Ęchis. Ils sont donc sortis. All√©luia, pour eux. Ils l'ont quitt√©.
E-173 Apr√®s qu'ils furent sortis de ce g√Ęchis, le surnaturel r√©apparut alors. Voil√†. Apr√®s qu'ils s'√©taient d√©barrass√©s de ces choses, apr√®s qu'ils √©taient sortis de tous ces rassemblements-l√†, o√Ļ on se disputait, on discutait et tout, l√† o√Ļ il y avait ces grands quartiers g√©n√©raux, et o√Ļ il y avait tous ces grands souverains sacrificateurs, ces docteurs en th√©ologie, qui tous allaient √ßa et l√† avec leur doctorat et leur tr√®s grand et haut turban sur la t√™te, ils n'ont pas pu par cons√©quent voir l'√©toile. Marchant droit... de telles choses aveuglent beaucoup de gens, des grands titres, des personnes importantes allant √ßa et l√†.
E-174 Beaucoup d'entre eux ont dit: "Eh bien, il n'existe rien de tel. " Depuis quatre cents ans, nous n'avons jamais entendu parler d'une telle chose. Qu'est-ce qui prend ces fous? Renvoyez-les chez eux en Inde."
E-175 Eh bien, quoi? Que dit la Parole de Dieu à ce sujet? Il est dit: "'Toi, Bethléhem de Judée, tu n'es certes pas le moindre entre les principales villes de Juda. Mais de toi sortira...' Oh! Nous sommes au mauvais endroit", ont-ils dit. "Nous n'allons adhérer à aucune de ces histoires."
E-176 Ils retourn√®rent donc leurs chameaux et s'√©loign√®rent de l√†. Que Dieu les b√©nisse. Ils sortirent de l√†. Et aussit√īt qu'ils s'en √©taient √©loign√©s, la Lumi√®re r√©apparut l√†. Le Surnaturel se remit √† l'Ňďuvre en eux. Oh! la la! Ils se sont alors mis √† suivre le Surnaturel. Les mages sortirent de leur syst√®me. C'est apr√®s qu'ils √©taient sortis de l√† que la lumi√®re surnaturelle venant du ciel leur est donc r√©apparue.
E-177 Tant que vous serez attach√© √† une bande d'incroyants qui ne croient pas √† ces choses, vous ne serez jamais en mesure... vous serrez myope comme une taupe. D√©tachez-vous de tout; que ce soit votre m√®re, votre p√®re, votre sŇďur, votre fr√®re, votre d√©nomination, quoi que ce soit. "Celui qui n'abandonnera pas les siens pour Me suivre, n'est m√™me pas digne d'√™tre appel√© Mien. Celui qui met la main √† la charrue et qui commence, s'il se retourne, ne f√Ľt-ce que pour regarder en arri√®re n'est pas digne de labourer." SŇďur, fr√®re, permettez-moi de vous le dire; ce soir, il y a une authentique et v√©ritable lumi√®re chr√©tienne qui brille; c'est J√©sus-Christ, le m√™me hier aujourd'hui et √©ternellement. D√©tachez-vous de tout. Et Il est la Parole. Il est toujours la Parole. La Parole de Dieu est tout √† fait vraie. Elle ne peut √™tre un objet d'interpr√©tation particuli√®re. Vous direz: "√áa signifie ceci."
E-178 Ça signifie exactement ce que ça dit. La Bible dit qu'elle ne peut être un objet d'interprétation particulière. Si elle dit - si elle dit noir c'est noir; blanc c'est blanc, c'est exactement cela. C'est la référence finale. C'est l'Absolu. Et tout homme qui est né de l'Esprit de Dieu est attaché à cela, quoi qu'il en soit; rien ne le séparera de cela. Il est attaché à cette Parole, parce qu'Elle est Christ. Christ est la Parole. Et Christ ne peut pas mentir, au sujet de Sa Parole, car Il est la Parole. Vous dites: "Eh bien, je sais qu'Il a dit cela mais..."
E-179 Il n'y a pas de "mais" et il n'y a rien à ce sujet. Il a dit c'est ainsi ce qu'Elle est, et c'est cela. Et Il ne peut pas changer cela. Il ne le peut pas; Il est immuable. Il a dit: "Les cieux et la terre passeront, mais Mes Paroles ne passeront point, Elles ne failliront jamais." Elle sera là en sa saison. Elle va... Il y aura quelqu'un qui La fera briller. C'est vrai.
E-180 Et Dieu avait prononc√© cette Parole, ce Fils serait l√†, et Il √©tait l√† pour la faire briller. Ce Visiteur c√©leste √©tait l√†; et eux l'observaient, et ils sont all√©s droit vers cela. Ils ont donc quitt√© le vieux credo, ils se sont replong√©s dans le Surnaturel et ils se sont mis en route. Comme ils se r√©jouissaient! Ils... la Bible dit: "Ils ont √©prouv√© une tr√®s grande joie quand ils ont vu cette lumi√®re r√©appara√ģtre."
E-181 Oh! fr√®re, sŇďur, combien ce serait merveilleux si chacun de vous, si chacun de nous, nous, moi, si chacun de nous pouvait mettre de c√īt√© toutes ces guirlandes de No√ęl (vous voyez), mettre fin √† tous ces √©changes de cadeaux l'un avec l'autre, tout ce non-sens du monde et que nous nous d√©barrassions de notre orgueil et que nous le jetions par terre et le foulions sous nos pieds, et que nous disions: "Seigneur J√©sus, guide-moi vers cette parfaite lumi√®re." Voyez le surnaturel se produire. Le Saint-Esprit viendra de fa√ßon surnaturelle. Vous voyez?
E-182 Ils ont continué à suivre le surnaturel. Et qu'ont-ils fait? Ils ont suivi le signe céleste de ce jour-là, eh bien, souvenez-vous, le signe céleste donné par Dieu. Croyez-vous tous que c'est vrai? C'était un signe céleste donné par Dieu. Ils ont suivi ce signe jusqu'à ce qu'ils ont trouvé la Parole faite chair. Croyez-vous qu'Il était la Parole faite chair? Le signe céleste promis pour ce jour-là les conduisit à la Parole faite chair.
E-183 Fr√®re, sŇďur, Il agira de m√™me ce soir. Ce grand signe venu du ciel que nous avons, le Saint-Esprit vivant parmi nous, suivez-le. Quelque chose se meut dans votre cŇďur, disant: "Je sais que je devrais recevoir cela. Je sais que je devrais faire plus qu'adh√©rer √† une √©glise."
E-184 Je fais de bonnes affaires; je - je sais qu'elles sont florissantes." Mais, fr√®re, savez-vous que l'un de ces jours une crise cardiaque peut vous emporter √† quatre heures du matin et vous serez oblig√© de laisser ces affaires-l√†? O√Ļ irez-vous donc apr√®s cela?
E-185 [Espace vide sur la bande. - N.D.E.] ... confirm√© dans votre propre chair, vous √™tes cette personne-l√† qui est n√©e du Saint-Esprit. N'aimeriez-vous pas avoir cela? Ne serait-ce pas le plus grand cadeau de No√ęl que quiconque pourrait recevoir? Le don de la Vie Eternelle. "Dieu a tant aim√© le monde qu'Il a donn√© son Fils unique afin que quiconque croit en Lui ne p√©risse point, mais qu'il ait la Vie Eternelle."
E-186 "Nous avons vu Son étoile en orient et nous sommes venus pour L'adorer."
E-187 La civilisation a voyag√© dans le m√™me sens que le soleil, de l'est √† l'ouest. Nous sommes √† pr√©sent sur la C√īte Ouest; l'est et l'ouest se sont rencontr√©s; nous ne pouvons aller plus loin. La civilisation la plus ancienne, c'est la Chine, l√† loin √† l'autre bout du monde. Souvenez-vous, c'est all√©...
E-188 Et le p√©ch√© a voyag√© avec la civilisation. Et nous sommes... Je sais que c'est une forte d√©claration. Mais, fr√®re, sŇďur, m√™me les pens√©es et les intentions du cŇďur de l'homme, un homme oint de l'Esprit peut se tenir l√† et, vous avez observ√© cela et vous avez vu cela sur les autres... Tenez-vous l√† et observez quelqu'un, laissez-le dire un mot ou deux, vous pouvez voir l√† sur-le-champ ces bestioles s'envoler (vous voyez); ils - ils attrapent cette onction... Toute la pens√©e de l'homme est continuellement port√©e vers le mal. C'est exactement comme il en √©tait au temps de No√©, au point que Dieu afflig√© m√™me d'avoir cr√©√© l'homme, a dit: "J'exterminerai l'homme de la surface de la terre." Et nous sommes encore retourn√©s √† cette √©poque-l√†.
E-189 Remarquez. Mais Il a une petite √©glise qu'Il veut prendre. Il en a des milliers qui sont couch√©s, qui dorment dans la poussi√®re de la terre; la premi√®re veille, la deuxi√®me veille; la troisi√®me, la quatri√®me, la cinqui√®me, la sixi√®me. Et celle-ci, c'est la septi√®me veille. Rappelez-vous, c'est √† ce moment-l√† qu'Il vient, dans la septi√®me veille. Et dans cette veille, Il a trouv√© des vierges sages et des vierges qui n'avaient pas d'huile dans leur lampe. L'huile, c'est le symbole du Saint-Esprit. Si vous n'en avez pas dans votre lampe ce soir, mon fr√®re, ma sŇďur, pourquoi n'en prenez-vous pas, le plus grand cadeau de No√ęl de Dieu.
E-190 Vous savez, aujourd'hui, nous avons un tr√®s grand cadeau; nous l'emballons, √ßa nous co√Ľte trois dollars pour l'emballer, nous y mettons toutes sortes de guirlandes. Et bien des fois, vous pensez que c'est un grand cadeau. Et l'autre jour, une femme se tenant dans un magasin, deux femmes, elles se parlaient; l'une a dit qu'elle allait acheter pour son p√®re... Elle a dit: "Quoi...", s'adressant √† sa sŇďur , elle a dit: "Que vas-tu acheter pour papa?"
E-191 L'autre répondit: "Je vais lui acheter un jeu de cartes et - et un paquet de cigarettes."
E-192 Elle a dit: "Moi, je lui ai acheté une bouteille de whisky, a-t-elle dit, je vais l'emballer." Vous voyez, les guirlandes qui sont à l'extérieur ne sont pas - ne révèlent pas le. Vous voyez?
E-193 Mais Dieu a un Cadeau de No√ęl pour vous ce soir. Il l'a emball√© dans une cr√®che. L'ext√©rieur ne disait pas grand chose, mais, oh! √† l'int√©rieur, c'√©tait la Vie Eternelle. Ne voudriez-vous pas laisser ce ph√©nom√®ne du Saint-Esprit frapper votre vie ce soir et vous conduire √† la Lumi√®re √©ternelle? Inclinons la t√™te juste un instant.
E-194 Dans le calme de cet instant, ce petit message entrecoup√©, si je peux appeler cela un message de N√∂el, l'un d'eux ... Si vous croyez vraiment que c'est la v√©rit√© et que vous n'avez jamais trouv√© cette Lumi√®re √©ternelle, que vous n'avez jamais laiss√© ce Glorieux Saint-Esprit vous conduire √† cette Lumi√®re, voudriez-vous parler √† l'instant m√™me dans votre cŇďur et dire: "Seigneur J√©sus, je d√©sire trouver cette Lumi√®re. Peu importe ce que quelqu'un d'autre dit; c'est moi, il s'agit de moi. Je d√©sire trouver cette Lumi√®re." Voudriez-vous lever la main maintenant pendant que vous avez la t√™te inclin√©e? Levez la main, dites: "Priez pour moi, Fr√®re Branham; je d√©sire vraiment trouver cette Lumi√®re." Que Dieu vous b√©nisse, madame. Que Dieu vous b√©nisse. Que Dieu vous b√©nisse aussi, madame. Que Dieu vous b√©nisse, monsieur. Quelqu'un d'autre qui l√®verait la main et dirait: "Je veux... je veux... je d√©sire le Cadeau de No√ęl de Dieu"? Que Dieu vous b√©nisse, monsieur. Que Dieu vous b√©nisse, madame. Quelqu'un d'autre qui dirait: "Je d√©sire le Cadeau de No√ęl de Dieu. Envoie-le-moi, Seigneur; peu m'importe ce que c'est. Que cela vienne dans une cr√®che, que cela vienne dans une √©table, peu m'importe combien √ß'a l'air disgracieux pour le monde, combien je dois avoir l'air disgracieux pour le monde." Vous savez, les - les grands dons de Dieu am√®nent toujours les gens √† agir de fa√ßon √©trange.
E-195 Consid√©rez Mo√Įse, un grand th√©ologien, un grand √©rudit, mais un jour, il a rencontr√© une Lumi√®re l√† derri√®re le d√©sert. Il a √īt√© ses chaussures. Un homme de quatre-vingts ans, avec une barbe descendant jusqu'√† la taille, il a mis sa femme et son enfant sur une mule, et il est descendu en Egypte. Au moment o√Ļ il avait toute une grande arm√©e pour faire une conqu√™te en un jour, il avait √©chou√©, et le voil√† maintenant qui retourne avec juste un b√Ęton recourb√©, il se rend en Egypte pour faire l'invasion. Pourquoi? Il avait trouv√© cette Lumi√®re, ce Surnaturel.
E-196 Et cette petite chose qui remue ce soir dans votre cŇďur, c'est le Surnaturel, c'est la Lumi√®re du jour. Ne voudriez-vous pas laisser Cela vous conduire √† J√©sus-Christ, qui, seul, peut vous donner la Vie? Y a-t-il quelqu'un qui n'a pas lev√© la main, qui aimerait dire: "Souvenez-vous de moi, Fr√®re Branham, maintenant dans la pri√®re"? Que Dieu vous b√©nisse. Quelqu'un d'autre? Que Dieu vous b√©nisse. Quelqu'un d'autre? Que Dieu vous b√©nisse. Que Dieu vous b√©nisse, jeune homme. Quelqu'un d'autre? Que Dieu vous b√©nisse, jeune homme. Quelqu'un d'autre veut-il faire cela?
E-197 Dites: "Je veux suivre... Je veux suivre l'Etoile du matin, Christ. Je veux suivre pour trouver mon J√©sus aujourd'hui. Je veux me d√©barrasser de toutes ces guirlandes de No√ęl et de toutes ces choses, car un jour, √ßa va √™tre br√Ľl√© par un feu qui ne s'√©teint point." Tous ceux qui prennent plaire √† cela seront br√Ľl√©s avec √ßa. Le monde, le p√©cheur sera puni... sera... ils p√©riront avec le monde. Les gens qui aiment le monde p√©riront avec le monde. Et toutefois, si l'amour du monde est encore en vous, mais que vous voulez vous livrer totalement ce soir √† J√©sus-Christ et √† Sa Parole, levez la main. Une fois de plus maintenant, tout celui qui n'a pas lev√© la main. Que Dieu vous b√©nisse. Que Dieu vous b√©nisse. Je dis simplement cela. Que Dieu vous b√©nisse, madame.
E-198 On ne sait jamais, une minute, peut-être que quelqu'un pourrait lever la main. Vous dites: "Qu'est-ce que ça change, Frère Branham?" C'est la différence entre la mort et la vie.
E-199 Si en levant cette main comme cela, vous êtes vraiment sincère, c'est qu'il y a Quelque chose en vous. Qu'est-ce? C'est cette Lumière dont je suis en train de parler. C'est cette Lumière qui vous dit: "J'ai tort. Le monde est en moi. Je n'en veux plus. Je veux lever les mains." C'est un témoignage.
E-200 Souvenez-vous, savez-vous ce que signifient les mains lev√©es? Dans toutes les langues sous les cieux, une main lev√©e signifie l'abandon, un signe d'abandon. Lorsque vous levez les mains, dans n'importe quelle arm√©e, partout o√Ļ vous levez les mains, c'est un - c'est un signe international d'abandon.
E-201 Combien ce soir, juste suite à cette déclaration, lèveront les mains et diront: "J'abandonne tout, Seigneur. J'abandonne. Je suis - je suis à bout. J'abandonne." Que Dieu vous bénisse. Que Dieu vous bénisse. C'est juste. C'est bien. Oh! la la!
E-202 Si le pianiste qui est là voudrait bien s'approcher du piano pendant que nous sommes en train de prier.
E-203 P√®re c√©leste, je sais qu'il est dit: "Tous ceux qui crurent furent baptis√©s." C'est tout ce qu'il faut, Seigneur. S'ils croient, quelque chose doit arriver. Ils sont √† Toi; ils sont le troph√©e de ce petit service de la Parole de Dieu: la Pr√©sence de J√©sus-Christ ici ce soir, dans ce groupe de braves gens, qui sont rassembl√©s ici, √† ce petit banquet. Mais ce soir, nous savons que Tu es ici. Peut-√™tre que d'une fa√ßon ou d'une autre, nous pouvons ne pas L'avoir vu avec nos yeux, mais nous avons ressenti Cela avec un autre sens que nous avons, un sens pour ressentir, un sens pour ressentir qui est dans notre cŇďur, notre conscience. Notre √Ęme nous a parl√© et a dit: "Nous sommes dans la Pr√©sence de J√©sus-Christ, le plus grand cadeau de No√ęl, le premier et v√©ritable cadeau de No√ęl que Dieu a offert √† l'homme."
E-204 Et, malgr√© tous les cadeaux que nous avons re√ßus, beaucoup parmi nous n'ont pas encore re√ßu ce grand cadeau. Nous prions, √ī Dieu, pour ceux qui, ce soir, ont lev√© la main; ils veulent Ce Tout-suffisant. Ils se sont pench√©s de ce c√īt√©, P√®re.
E-205 Les rabbins l'ont aussi fait, beaucoup de grands docteurs de l'√©poque se sont pench√©s de ce c√īt√©-l√†, mais ils avaient peur de faire un pas et de s'abandonner une fois pour toutes, de croire Cela et d'accepter le Message et la Lumi√®re de l'heure, la Parole confirm√©e. Beaucoup ont fait cela.
E-206 Seigneur, il y en a beaucoup ici ce soir, vingt ou trente dans ce petit groupe de gens. Si j'ai sous-estim√© ou surestim√© le nombre, pardonne-moi. Mais, Seigneur Dieu, peut-√™tre qu'il y en a autant, plus ou moins, qui ont lev√© la main. Ils sont pr√™ts √† s'abandonner. √Ē Dieu, donne-leur J√©sus, donne-leur le Saint-Esprit dans leur vie. Puisse ceci √™tre l'heure la plus glorieuse de leur vie. Puissent-ils rentrer chez eux ce soir comme Joseph, en repassant ces choses dans leurs cŇďurs, disant: "Pourquoi ai-je lev√© la main? Qu'est-ce qui m'a amen√© √† faire cela? Comment suis-je arriv√© √† faire cela? Pourtant, j'ai pr√©tendu pendant des ann√©es √™tre chr√©tien, mais Quelque chose m'a dit de lever la main. Des membres d'√©glise, voire des pr√©dicateurs ont lev√© la main, Seigneur. Je Te prie de leur accorder cette b√©n√©diction. Accorde-le.
E-207 Et puisse l'Ange du Seigneur venir dire: "Ne crains point, c'est la Lumi√®re du jour. C'est la Lumi√®re de l'heure. Les Lumi√®res du soir brillent. Le proph√®te a dit qu'au temps du soir la Lumi√®re para√ģtra, juste avant le coucher du soleil." Et, Seigneur, nous voyons le temps du coucher du soleil; il va bient√īt fusionner avec l'√©ternit√©. Accorde, Seigneur, que chacun d'eux puisse trouver J√©sus ce soir. Car je le demande en Son Nom. Amen.
E-208 Levons simplement les mains en signe d'abandon, comme ceci, pendant que nous nous mettons debout.
E-209 Je vais vous demander quelque chose. Vous qui avez levé la main il y a quelques instants, je - j'ai prié pour vous. Tout ce que je sais faire, c'est prier. Je vais croire pour vous. Je crois que ce que j'ai demandé, Il me l'accordera, car Il a promis qu'Il le ferait. Il ne peut mentir. Il ne peut mentir. La seule chose - chose qui empêcherait cela de s'accomplir, c'est mon - serait mon incrédulité. Je crois pour vous, je crois que vous êtes vraiment sincère. Et Dieu va vous donner le Saint-Esprit. Il va vous Le donner, car vous L'avez demandé, et vous voulez vous abandonner.
E-210 Et si vous avez fait cela, je vais vous dire ce que je veux que vous fassiez. Je veux que vous vous trouviez une bonne √©glise qui croit au bapt√™me du Saint-Esprit; fr√©quentez-la. Fr√©quentez-la. Et si vous √™tes dans ce genre d'√©glise, alleztrouver votre pasteur, parlez-lui, dites: "L'autre soir, j'ai lev√© la main dans une petite r√©union." Vous n'√™tes m√™me pas tenu de lui dire o√Ļ c'√©tait. Dites: "J'ai lev√© les mains, je veux que vous priiez avec moi, pasteur. Je - je - je cherche le bapt√™me du Saint-Esprit. C'est ce dont j'ai besoin. Je dois L'avoir. Je dois L'avoir pour vivre. Il faut que je L'aie vraiment. J'ai vu la Lumi√®re." Oh! Que Dieu vous L'accorde. Allez-vous le faire maintenant?
E-211 Et maintenant pendant que tout le monde est ici, pendant que nous chantons: "J'abandonne, j'abandonne tout. Tout à Christ, mon Sauveur, j'abandonne tout." Eh bien, levons maintenant les mains et fermons les yeux pendant que nous chantons: J'abandonne tout, J'abandonne tout, Tout à Toi, mon Sauveur béni, J'abandonne tout. J'abandonne tout, J'abandonne tout, Tout à Toi, mon Sauveur béni, J'abandonne tout.
E-212 Etes-vous sinc√®re l√†-dessus? Dites: "Amen!" [L'assembl√©e dit: "Amen!" - N.D.E.] Je d√©sire donc que vous fassiez maintenant quelque chose de vraiment doux. Tenez la main de celui qui est √† c√īt√© de vous et dites: "Fr√®re, je suis sinc√®re l√†-dessus. Priez pour moi." Faisons cela, tous ensemble, faites cela maintenant m√™me. [Fr√®re Branham parle √† ceux qui sont √† l'estrade.] Fr√®re, je suis sinc√®re l√†-dessus. Priez pour moi. Que Dieu vous b√©nisse. Que Dieu... b√©nisse [Espace vide sur la bande - N.D.E.] ... moi..." C'est bien. C'est bon. Oh, ne vous sentez-vous pas bien? Je suis sinc√®re l√†-dessus.
E-213 Maintenant, si c'est vraiment du fond de notre cŇďur que nous disons cela, nous abandonnons tout notre propre volont√©, nos propres voies, tout ce que nous avons, nous abandonnons cela √† Christ, levons de nouveau les mains et chantons: J'abandonne tout, J'abandonne tout, Tout √† Toi, mon Sauveur b√©ni, J'abandonne tout.
E-214 Inclinons maintenant la tête et chantons. [Frère Branham se met à fredonner "J'abandonne tout." - N.D.E.] A présent, fixez votre pensée sur Lui. Je... Je vous souhaite la Nöel la plus joyeuse; que Dieu envoie Son Etoile depuis l'Orient, cette Etoile qui s'était levée en Orient il y a dix-neuf cents ans, et qui vous conduira jusqu'à la Parole faite chair [Frère Branham continue à fredonner "J'abandonne tout." - N.D.E.] J'abandonne tout, J'abandonne... (les bras levés vers Dieu), Tout à Toi, mon Sauveur béni, Je... Que Dieu vous bénisse, Tonny.

En haut