ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS



Prédication La Parole De Dieu Exige Une Séparation Totale D’avec L’incrédulité / 64-0121 / Phoenix, Arizona, USA // SHP 1 heure et 29 minutes PDF MP3 low MP3 HQ

La Parole De Dieu Exige Une Séparation Totale D’avec L’incrédulité

Voir le texte français et anglais simultanément
E-1 ...des Ecritures, à quelques Ecritures que j’ai notées ici pour ce que je... si je le veux–s’il me faut considérer cela comme sujet. Je ne sais pas s’il faut appeler cela un sujet ou pas. Mais juste comme sujet, je désire prendre cette pensée-ci: La Parole de Dieu exige une séparation totale d’avec l’incrédulité.
E-2 Et maintenant, je désire lire dans la Bible dans le livre de la Genèse au chapitre 13; et nous désirons commencer notre lecture au verset 5. J’aime vraiment lire la Parole, car ce que moi je dis pourrait faillir, c’est un homme qui parle. Mais si seulement je lis cette Parole, ce que Lui dit ne peut pas faillir... Ainsi donc, je suis sûr qu’on en tirera quelque chose de bien rien qu’en lisant la Parole. Nous commençons au verset 5 du chapitre 13.
Lot, qui voyageait avec Abram, avait aussi des brebis, des boeufs et des tentes.
Et la contrée était insuffisante pour qu’ils demeurassent ensemble, car leurs biens étaient si considérables qu’ils ne pouvaient demeurer ensemble. Il eut querelle entre les bergers des troupeaux d’Abram et les bergers des troupeaux de Lot. Les Cananéens et les Phérésiens habitaient... dans le pays.
Abram dit à Lot: Qu’il n’y ait point, je te prie, de dispute entre moi et toi, ni entre mes bergers et tes bergers; car nous sommes frères.
Tout le pays n’est-il pas devant toi? Sépare-toi donc de moi: [je te prie] si tu vas à gauche, j’irai à droite; si tu vas à droite, j’irai à gauche.
Lot leva les yeux, et vit... la plaine du Jourdain, qui était entièrement arrosée. Avant que l’Eternel eut détruit Sodome et Gomorrhe, c’était, jusqu’à Tsoar, comme un jardin de l’Eternel, comme le pays d’Egypte.
Lot choisit pour lui toute la plaine du Jourdain, et s’avança vers l’orient. C’est ainsi qu’ils se séparèrent l’un de l’autre.
Abram habita dans le pays de Canaan; et Lot habita dans les villes de la plaine, et dressa ses tentes jusqu’à Sodome.
Les gens de Sodome étaient méchants, et des grands pécheurs contre l’Eternel.
L’Eternel dit à Abram, après que Lot se fut séparé de lui: lève les yeux, et, du lieu où tu..., regarde vers le nord et le midi, vers l’orient et l’occident;
Car tout le pays que tu vois, je le donnerai à toi et à ta postérité pour toujours.
E-3 Bon, la pensée selon laquelle la Parole de Dieu appelle à une séparation totale... Nous ne savons ceci qu’en lisant la Parole et en voyant la Parole Se manifester.
E-4 Eh bien, au commencement (Genèse 1.3) nous voyons qu’il y avait des ténèbres sur la terre. Et l’Esprit de Dieu se mouvait au-dessus des eaux et Il dit: «Que la lumière soit», et la lumière fut. Et Dieu vit que la lumière était bonne; et Dieu sépara la lumière d’avec les ténèbres. La Parole commençait donc à séparer la lumière d’avec les ténèbres dès le commencement, cela demeure ainsi jusqu’aujourd’hui.
E-5 Comme je l’ai dit hier soir au sujet de Jésus quand Il n’avait que douze ans... Et sa mère a commis une erreur, elle que les gens prétendent être la mère de Dieu, cette femme a dit: «Eh bien, Ton père et moi nous T’avons cherché avec larmes.»
E-6 Lui, étant la Parole, Il a aussitôt dit: «Ne sais-tu pas que Je dois m’occuper des affaires de Mon Père?»
E-7 Vous voyez, elle déclarait qu’Il était le Fils de Joseph, mais Il n’était pas le Fils de Joseph. S’Il avait été le Fils de Joseph, Jésus aurait été avec Joseph; Il était plutôt avec le Père, Il s’occupait des affaires du Père. La Parole corrige toujours et Elle est toujours véridique, la Parole corrige toujours chaque erreur.
E-8 Maintenant, quand la terre que... Dieu allait utiliser la terre, et celle-ci était complètement plongée dans les ténèbres. L’Esprit de Dieu a parlé disant: «Que la lumière soit», et Il sépara la lumière d’avec les ténèbres; et depuis lors c’est ce qu’Il fait: Il sépare la Lumière d’avec les ténèbres. La Parole de Dieu a aussi séparé l’eau de la terre au commencement. Dieu a parlé et l’eau s’est séparée de la terre pour que... Il avait une–une raison pour cela.
E-9 Dieu ne prononce jamais une Parole à moins qu’Il ait une raison qui Le pousse à prononcer cette Parole. Il n’est pas comme vous et moi, nous–ou plus particulièrement moi-même qui dis tant des choses insensées. Chaque Parole que Dieu prononce a une signification, c’est quelque chose qu’Il désire accomplir, et qu’Il accomplira par Sa Parole. Et Elle accomplira exactement ce qu’Il a dit qu’Elle ferait.
E-10 Maintenant, si Dieu disait: «Que la lumière soit», et qu’il n’y ait point eu de lumière, alors ce–ce n’est pas... ce n’est pas Dieu qui a dit cela. Vous voyez?
E-11 Quand Dieu dit quelque chose, Il doit confirmer ce qu’Il a dit. Et lorsque la Parole de Dieu a été confirmée, la Parole a été confirmée, c’est la Lumière. Or, la Parole n’est pas la Lumière tant qu’Elle n’est pas une Lumière confirmée.
E-12 Si Dieu disait: «Que la lumière soit», et qu’il n’y ait point eu de lumière, alors ça n’aurait pas été la Parole de Dieu. Mais lorsque la lumière est apparue sur la terre, cela a montré que la Parole était confirmée, et c’était la Lumière.
E-13 Maintenant aujourd’hui, si Dieu a fait une promesse, lorsque cette promesse est confirmée, c’est alors la Lumière. C’est la Lumière du jour, quand la Parole est confirmée, quand la Parole de l’heure est confirmée.
E-14 Dieu allait donc avoir une–une terre où Il ferait pousser la végétation, où Il placerait des gens, Il a alors parlé et a séparé les eaux de la mer. Dans Genèse, Il a aussi séparé la vie de la mort.
E-15 Eh bien, si nous croyons la Parole de Dieu, Elle est pour nous la Parole de Vie; mais si nous remettons en question la Parole de Dieu, pour nous c’est la mort. En effet, Dieu a parlé, qui peut renier cela? Vous voyez? Et si nous remettons la Parole de Dieu en question, alors cela devient la mort.
E-16 C’est donc comme Ève, Ève a remis en question une petite portion de la Parole de Dieu, et qu’est-ce que cela a produit? Cela a causé tous ces ennuis que nous avons. Si nous étions restés derrière la Parole, fortifiés derrière la Parole, l’armure entière de Dieu, et que nous n’en ayons pas douté, alors cela ne serait jamais arrivé ainsi, les choses n’auraient jamais été ainsi. Mais, vous voyez, la mort est venue.
E-17 Alors, Dieu avait aussi une expiation. Etant miséricordieux envers nous, Il accepta la mort d’un substitut à la place de la leur; en fait, les deux... Dans le Jardin d’Eden, Il sépara aussi la vie de la mort, et Il l’a fait par Sa Parole.
E-18 Et aujourd’hui, Il fait la même chose. Pendant que nous sommes dans des ténèbres épaisses, comme je l’ai dit dimanche, des ténèbres qui couvrent le pays, des ténèbres qui couvrent le peuple, d’épaisses ténèbres...
E-19 Au milieu de tout ceci, Il ne cesse de prononcer Sa Parole de Vie pour ceux qui désirent La croire. Et nous voyons donc que si...
E-20 Jésus nous a constamment dit qu’il y a une séparation. Et nous voyons que la dernière chose qui a été prédite devoir arriver à la race humaine, avant le jour final et glorieux où nous monterons dans la Présence de Dieu, il y aura une séparation finale. Il séparera les brebis d’avec les boucs.
E-21 Dieu va... Il a continuellement séparé, tout le temps, c’est ce qu’Il est en train de faire ce soir. C’est ce qu’Il fait toujours. Vous pouvez le voir dans chaque réunion. Il sépare la foi d’avec l’incrédulité. Il parle clairement. Il se présente à ceux qui veulent bien croire en Lui et qui ont foi en Lui.
E-22 Or, nous voyons dans Nombres au chapitre 6, l’appel d’un naziréen; l’appel d’un naziréen consistait à se séparer de tout ce qui est du monde pour s’attacher à la Parole de Dieu. Eh bien, c’est cela l’appel d’un naziréen: être séparé.
E-23 Nous voyons que Samson était un naziréen pour le Seigneur, et il fut séparé dès le–par un signe. Et ce signe, c’était qu’il devait avoir une longue chevelure comportant sept tresses. C’était un–un signe de séparation, montrant qu’il était appelé pour un dessein.
E-24 Et je n’aimerais pas aborder ceci, parce que j’ai dit que cela... que je n’allais parler que pour quelques minutes.
E-25 Toutefois, je pense qu’aujourd’hui, quand nous voyons nos soeurs porter une longue chevelure, telle que la Bible dit qu’elles le devraient, je crois que c’est un signe de Naziréat montrant qu’elles veulent suivre le Seigneur. Je sais que cela a l’air terre à terre, et je–je–je désire que cela entre bien, vous voyez, car c’est bien un signe de naziréat. C’est comme si quelqu’un cherche à–à faire–à observer une–une chose que Dieu lui a dit de faire. Peu importe le prix que cela coûte, peu importe ce que le monde a à dire à ce sujet, là au dehors, ou peu importe le nombre de moqueurs, de ceux qui raillent cela, ou des critiqueurs, cela ne dérange pas une personne qui est complètement séparée des choses du monde, et s’est attachée aux choses de Dieu. Elle obéira à la Parole et se séparera des choses du monde, parce que la Parole la sépare.
E-26 Je sais qu’ils endurent des critiques. Mais si nous n’étions pas critiqués, alors quelque chose clocherait. Le monde reconnaît toujours les siens. Mais comme je l’ai dit, cela... Souvenez-vous, subir des critiques à cause de la Parole de Dieu, c’est tout simplement des douleurs de croissance de Sa grâce. Cela montre que vous vous êtes séparé pour–pour devenir un chrétien, pour agir comme un chrétien, pour vivre comme un chrétien, pour obéir à chaque commandement de Dieu. Et c’est un–c’est un voeu de Naziréat pour se séparer, un appel de Dieu qui vous sépare d’avec les choses du monde.
E-27 Ce soir, je crois que chaque homme et chaque femme, chaque garçon et chaque fille qui est né de l’Esprit de Dieu est un Naziréen pour le Seigneur, parce qu’ils ont séparé ces choses–se sont séparés des soucis du monde et de tout ce que le monde a à dire.
E-28 Vous vivez dans cette ville où il y a des grandes écoles. Et–et nous voyons notre nation rechercher l’excellence dans l’instruction; ce qui est très bien, je n’ai rien à redire à ce sujet. Mais l’instruction ne peut pas vous donner le salut. Un homme de science peut fendre un grain de blé et vous en dire la composition chimique, mais il ne peut pas trouver la vie qui y est. L’instruction peut vous apprendre ou plutôt vous enseigner les mathématiques, et–et elle peut vous enseigner l’histoire et que sais-je encore, mais elle ne peut pas apporter la Lumière. Votre instruction ne le fera pas.
E-29 Dieu a un seul moyen pour vous apporter la Lumière: c’est lorsque vous êtes prêt à vous séparer de toutes les choses du monde, de tous les–les soucis du monde, et à ne vous attacher qu’à la Parole promise de Dieu.
E-30 Paul était un Naziréen pour le Seigneur. Il s’était séparé de son église orthodoxe, pour s’attacher à la Parole du Dieu vivant.
E-31 Aaron était un Naziréen pour le Seigneur. Il fut séparé des frères pour porter les pierres relatives à leur naissance et pour être le souverain sacrificateur.
E-32 Il est question d’une séparation totale. Nous ne devons plus rentrer dans le monde ni rien avoir à faire avec le monde, nous devons plutôt nous attacher à Dieu. Jésus vient chercher une Epouse, une Femme, une Eglise qui est séparée des choses du monde ou des soucis du monde. Elle est séparée des modes de cet âge moderne dans lequel nous vivons. Elle est séparée des–des soucis et des traditions des églises. Elle est mise à part uniquement pour Dieu, et Dieu est la Parole. Et comme le mari et la femme sont un, de même l’Epouse et la Parole deviennent un, car la Parole vit dans l’Epouse. C’est de cette manière–ce sont là ces papiers à elle. C’est cela son identification.
E-33 Si je pouvais sortir un–un doctorat ou un doctorat en droit pour vous montrer mes lettres de créance d’une certaine organisation ou d’une certaine école, cette école reconnaîtrait ces papiers-là. Mais les seuls papiers qu’un croyant détient c’est la Parole de Dieu vivant en lui, déclarant que Jésus-Christ vit dans cette personne.
E-34 C’est cela un Naziréen séparé pour le Seigneur, séparé pour la Parole. La Bible dit: «La Parole de Dieu est plus tranchante qu’une épée à deux tranchants, Elle sépare moelle et jointure, Elle discerne les pensées du coeur.» Voilà pourquoi Jésus pouvait regarder et percevoir ce que les gens pensaient; Il était la Parole.
E-35 Eh bien, le premier Adam qui naquit dans le monde, ou plutôt, non pas qui naquit, mais qui fut créé par Dieu, le premier Adam se sépara lui-même de la Parole pour s’attacher à sa femme. Or, il aurait pu demeurer avec la Parole s’il l’avait voulu. Mais il s’est séparé lui-même de la Parole pour rester avec Sa femme.
E-36 C’est exactement ce que fait aujourd’hui le membre d’église ordinaire, charnel: il se sépare de la véritable Parole vivante pour s’attacher à son église. Alors que... Ève avait remis la Parole en question, se demandant si Dieu punirait ou pas. Satan avait fait la remise en question; Ève avait cru cela. Et donc quand l’église aujourd’hui remet la Parole en question, en disant: «Est-Il le même? Est-Il toujours vivant dans Son église? Et accomplit-Il Ses signes et Ses miracles qu’Il accomplissait quand Il était ici sur terre?»
E-37 Chose qu’Il nous a très certainement promise dans Saint Jean 14.12 qui dit: «Celui qui croit en Moi fera aussi les oeuvres que Je fais, même de plus grandes que celles-ci, car Je m’en vais au Père.» «Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru.», Il est dit: «Qui les accompagneront.»
E-38 La question est de–pour les gens aujourd’hui: «Veut-Il réellement dire cela?» Et quand vous acceptez ce que dit l’église: «Veut-Il réellement dire cela?»
E-39 Alors vous vous mettez vous-même dans la même condition qu’Adam, et vous vous joignez aux femmes de l’église de–de ce monde et vous vous séparez des bénédictions que Dieu a promises à chaque croyant qui se séparerait du monde pour s’attacher à la Parole. Eh bien, c’est la vérité.
E-40 Nous sommes–avons eu le privilège de vivre dans les jours où la Parole de Dieu que nous avons vue, a été allouée pour chaque âge pour l’accomplissement de certaines choses. Et lorsque ceci a été assigné, des fois l’homme se demande comment cela va se faire. Des professeurs en ont leur propre idée. Mais dans ces âges, Dieu a toujours envoyé Son prophète. Et la Parole du Seigneur vient au prophète et ce dernier confirme la Parole à cette génération-là. Et les prophètes étaient toujours des Naziréens, ils étaient séparés de tout le reste pour obéir à la Parole de Dieu.
E-41 Ne vous souvenez-vous pas de ce que Pierre et Jean ont dit: «Est-ce juste pour nous d’obéir à l’homme plutôt qu’à Dieu?» Alors qu’on les interrogeait au sujet de l’expérience de la Pentecôte.
E-42 Maintenant, le premier homme s’était séparé, le premier Adam, de la Parole pour aller avec sa femme, qui se demandait si Dieu tiendrait Sa Parole ou pas.
E-43 Quel type parfait du croyant tiède et charnel d’aujourd’hui qui désire malgré tout s’attacher à ce que disent leurs traditions, au lieu d’accepter ce que dit la Parole, vous voyez: un véritable type. Il s’était séparé pour s’attacher à sa femme. Le croyant charnel s’est séparé de la Parole pour l’église.
E-44 Mais lorsque le second Adam fut créé dans le sein d’une femme et vint au monde, Il était un Naziréen pour la Parole de Dieu. Il était séparé du monde pour s’attacher à la Parole. Eh bien, Hébreux chapitre 7, verset 26 nous dit que ces sacrificateurs mouraient continuellement, mais que ce Jésus était saint et était séparé des pécheurs.
E-45 Le péché, c’est l’incrédulité. Il ne fut nullement trouvé d’incrédulité en Lui. Quand Il était ici sur terre, Il a dit: «Qui peut Me convaincre du péché?» Le péché, c’est l’incrédulité. «Si Je n’ai pas accompli exactement ce qui avait été prophétisé pour cet âge-ci, si Je n’ai pas rempli les exigences de ce que le Messie devait être, alors ne Me croyez pas.» Il a dit: «Sondez les Ecritures, car en Elles vous pensez avoir la Vie Eternelle, et ce sont Elles qui rendent témoignage de Moi.» Ce sont Elles qui vous disent qui Il est.
E-46 En effet, il avait été prophétisé depuis l’Eden qu’un Sauveur viendrait. Le prophète avait dit qu’Il naîtrait d’une vierge et qu’Il serait appelé Emmanuel.
E-47 Et Il était aussi le Conseiller, le Prince de paix, le Dieu puissant. Et c’était pour cela qu’on L’accusait: Il se faisait Dieu. Il était Dieu, Il était le Prince de paix, le Dieu puissant, le Père éternel.
E-48 Il n’y a point d’autre Père en dehors de Lui, spirituellement parlant. Il est l’unique Père, le Père de nous tous. Et nous voyons, nous tous les croyants, qu’Il est le Père de tous ceux qui croiront Sa Parole. En effet, Il était complètement séparé de l’église, des traditions de l’église, de Sa mère à Lui, du monde, et Il ne faisait que ce qui était agréable au Père.
E-49 Eh bien, Il était une personne différente d’Adam. Peu importe la question que quiconque Lui posait, c’était la Parole, c’était la Parole qui venait toujours en premier. Et Il prouvait que la Parole avait raison.
E-50 Quand Satan essaya de La Lui camoufler, en disant: «Il est écrit...»
E-51 Il dit: «Oui, mais il est aussi écrit.» Il a résisté à Satan en se tenant sur la Parole; car c’est ce qu’Il était: la Parole.
E-52 Dans la Bible, 1 Jean, Saint Jean chapitre 1 dit: «Au commencement était la Parole et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu. Et la Parole a été faite chair et a habité parmi nous.» Il est le même hier, aujourd’hui, et éternellement.
E-53 Cela a toujours trait à la Parole parlée de Dieu, la promesse de Dieu pour le jour. Et lorsque cela vient, c’est tellement inhabituel que les gens arrivent à peine à saisir cela, parce que nous sommes tellement attachés à nos formes et à nos conceptions, il nous est difficile de saisir ce qu’est la Vérité.
E-54 Je pense que cela pourrait s’appliquer en grande partie à–à Joseph à l’époque de–de la–la... de la maternité de Marie. Elle–elle était enceinte. Et Joseph l’aimait, mais il–il voulait bien croire. Il était un homme juste, un homme de bien, et voulait bien croire cette histoire que Marie lui racontait, mais malgré tout il y avait une question, il se disait: «Eh bien, c’est une bonne femme.» Sans doute que Marie lui avait expliqué la visitation qu’elle avait reçue de l’Ange Gabriel. Et Joseph était un homme juste de la lignée de David.
E-55 Et pourtant, elle... La chose apparaissait comme si elle cherchait à se servir de lui comme bouclier pour ôter son opprobre. En effet, si elle lui était fiancée et qu’elle se retrouvait dans cette condition, c’était la même chose que l’adultère (C’est ce que nous dit Deutéronome), et à cause de cela elle serait lapidée. Mais la chose apparaissait comme si elle se servait de lui comme un bouclier.
E-56 Et cet homme était un homme de bien, un homme juste, la Bible dit qu’il était un homme juste. Mais son cas à elle était si inhabituel qu’il n’arrivait pas à saisir cela. Il pouvait regarder son beau visage, voir la sincérité et l’honnêteté avec laquelle elle lui racontait son histoire. Et sans doute qu’il rentrait chez lui ou à son atelier de charpentier et se disait: «Je–je ne vois vraiment pas comment elle pourrait me dire un mensonge, mais ce cas est tellement inhabituel.»
E-57 Si seulement il avait sondé les Ecritures pour voir qu’une vierge devait concevoir... Vous voyez, cela a été vraiment inhabituel pour lui, en effet, cela dépassait son entendement, mais elle était parfaitement en accord avec les Ecritures.
E-58 Et il en est de même aujourd’hui, mes frères, la puissance de la résurrection de Jésus-Christ et Sa Parole promise pour cette heure-ci sont tellement inhabituelles que de braves hommes trébuchent là-dessus. C’est trop inhabituel. On dit que les–les morts sont ressuscités, que les aveugles voient, que les sourds entendent, que le Saint-Esprit discerne les pensées, prédit des choses qui se produisent, sans que cela ait jamais failli une seule fois. Oh! Les gens–les gens n’arrivent pas–n’arrivent pas à saisir cela. C’est trop inhabituel, c’est ainsi qu’ils–ils disent: «Eh bien, c’est de la télépathie ou c’est un mauvais esprit», exactement comme les gens le firent en ce temps-là. Le caractère inhabituel de la Parole de Dieu...
E-59 Mais quand un homme naît dans le monde pour devenir un–un croyant, il devient un Naziréen quand il se sépare de tout ce qui est contraire à la Parole: une séparation totale. Jésus a dit: «Je suis venu séparer l’homme de sa femme, déchirer la famille. Et celui qui ne porte pas sa croix et ne Me suit pas n’est pas digne d’être Mien.» Une séparation d’avec tout, d’avec quoi que ce soit: d’avec l’église, d’avec–d’avec une communauté, d’avec une croyance, d’avec une famille, d’avec tout ce qui pourrait se tenir entre vous et la foi dans toute la Parole de Dieu. Si votre âme ne ponctue pas chaque promesse pour cette heure-ci d’un amen, il y a quelque chose qui cloche quelque part. Il vous faut une séparation.
E-60 Jésus était donc la Parole faite chair et Il était totalement séparé des pécheurs, des incroyants, au point que la Parole Elle-même coulait complètement et–et parfaitement à travers Lui, au point qu’Il a dit: «Je ne fais rien à moins que Je le voie premièrement faire au Père.» Les gens l’interrogeaient, Lui posaient des questions sur des sujets. Il a dit: «En vérité, je vous le dis, le Fils ne peut rien faire de Lui-même que ce qu’Il voit faire au Père.» Et suivez, tout ce qu’Il disait était parfait. C’était juste, Il n’avait pas à poser des questions à ce sujet, à y réfléchir; c’était parfait. Et Sa parfaite vérité séparait toujours la vérité de l’erreur.
E-61 Et même, je vais de nouveau–de nouveau citer cela, Sa mère avait dit: «Ton père et moi», devant ces sacrificateurs, alors qu’elle avait déjà témoigné que c’était un Fils venu par une naissance virginale. Mais dans son moment de chagrin...
E-62 Comment un garçon de douze ans (Et nous ne disposons d’aucune information disant qu’Il a été à l’école), comment Son intelligence pouvait-elle être aussi grande pour discuter avec les sacrificateurs, les sages, les hommes instruits? Et, oh! quand elle a dit que c’était Joseph Son père, rapidement la Parole de Dieu... Il était séparé. Il était la Parole et la Parole a corrigé l’erreur, en disant: «Ne sais-tu pas que Je dois m’occuper des affaires de Mon Père?» Ce n’était juste qu’un petit garçon de douze ans. C’était la Parole de Dieu qui parlait au travers de Sa petite bouche d’enfant pour corriger l’erreur: Elle séparait, comme Il le fit au commencement, les ténèbres d’avec la lumière, le mensonge d’avec la vérité, la vie d’avec la mort.
E-63 C’est question d’une séparation. De toute façon, la Parole exige toujours une totale et complète séparation. Jésus a dit: «Que toute Parole d’homme soit reconnue pour mensonge, et la Mienne pour vérité.»
E-64 Tout au long des âges, il s’est produit la même chose. C’est une séparation. Il sépare toujours Son peuple de l’incrédulité. Il l’a fait au commencement; Il fait la même chose aujourd’hui. Chaque prophète était séparé de l’incrédulité. Ils... Ils faisaient cela parce que la Parole du Seigneur venait à eux.
E-65 Bon, je pense qu’un soir, à un moment donné, peut-être que c’était ici le dimanche ou hier soir, je parlais au sujet du mot voyant, ce qu’il signifie dans l’Ancien Testament. Il signifiait: un homme, un devin qui annonçait les événements futurs, qui devraient arriver. Et alors quand ces événements se produisaient exactement sans faille, quand ils se produisaient exactement tel qu’il l’avait dit, Dieu a alors dit: «Ecoutez cet homme, ou écoutez-le, craignez-le car Je suis avec lui.» Il avait donc l’interprétation divine de la Parole écrite, car c’était là ses papiers d’identification comme quoi il était le prophète de Dieu et que la Parole venait à lui. C’est juste.
E-66 Eh bien, la séparation. Cela a séparé Esaïe d’avec l’église du monde. Cela a séparé Moïse d’avec l’église du monde. Cela a séparé les–tous les–les grands prophètes au fil des âges de l’église du monde parce qu’ils avaient... Cela a séparé Jésus de Ses frères. Cela a séparé les apôtres d’avec l’église de cette époque-là, des Pharisiens, des Sadducéens, des grands hommes, des saints hommes, des braves hommes, des hommes de bien, des humbles, des hommes qui avaient les fruits de l’Esprit plus que ce que pratiquait Jésus.
E-67 Mais quelles étaient Ses pièces d’identité? C’était que la Parole était avec Lui, que la Parole promise pour ce jour-là vivait en Lui. Il dit: «Qui d’entre vous peut Me condamner de péché? Qui d’entre vous peut dire que ce que j’ai déclaré ne s’est pas accompli?» Cela–en effet, Il montrait qu’Il était un Naziréen séparé pour le Seigneur. Il était le Seigneur Lui-même dans la chair.
E-68 Abraham aussi fut une personne séparée du monde, quand Dieu l’a appelé à l’âge de soixante-quinze ans. «Sépare-toi de ta famille et de toute incrédulité, sors pour entrer dans un monde dans lequel tu n’avais point marché auparavant, au milieu d’un peuple que tu n’avais point connu auparavant. Sors et sépare-toi de quiconque s’oppose à ce que tu crois, afin que tu sois un naziréen pour le Seigneur.»
E-69 En effet, il possédait une promesse en rapport avec le fils. Il dût se séparer de son père, de sa mère, de sa famille. Et qu’est-ce qui l’a séparé? Ce n’était pas parce qu’il était un homme de bien, c’était plutôt parce qu’il croyait que Dieu était capable de tenir la promesse qu’Il lui avait faite.
E-70 Et quand il était... vingt-cinq ans plus tard, l’enfant n’était toujours pas venu; Sara était âgée de quatre-vingt-dix ans, lui de cent. Et quand l’Ange du Seigneur l’a visité... Celui dont Jésus a parlé, disant qu’Il produirait dans les derniers jours... Dieu, sous la forme humaine, s’est assis devant lui et a parlé. Et Sara qui avait pratiquement cent ans se trouvait dans la tente derrière cet Homme, elle a ri parce que l’Ange avait dit: «Je te visiterai au temps promis.»
E-71 Et elle a dit: «Moi qui suis vieille aurai-je du plaisir avec mon seigneur, vu qu’il est vieux?»
E-72 Et cet Homme, qui était Dieu dans la chair a dit: «Pourquoi Sarah a-t-elle ri dans la tente?» Eh bien, elle s’empressa de sortir et tenta de le nier. Mais Il dit: «Si, tu as vraiment ri», parce qu’elle ne croyait pas que cela pouvait être vrai.
E-73 Eh bien, remarquez, Jésus a dit que cela se répéterait. «Ce qui arriva du temps de Sodome, arrivera de même à la Venue du Fils de l’homme.» L’Esprit de Dieu viendra de nouveau sur une chair humaine, mortelle. Cet Homme mangea la viande de veau, Il but le lait de vache, mangea du beurre et du pain, étant dans la chair humaine, et Abraham dit qu’Il était Elohim, Dieu manifesté dans la chair. Jésus a promis qu’avant Sa venue, Dieu serait de nouveau manifesté dans la chair humaine. C’est le Saint-Esprit (Il n’existe qu’un seul Dieu) se manifestant Lui-même, séparant de nouveau Lot d’Abraham.
E-74 Lot aimait le monde. Dieu a détruit son monde et a séparé Abraham et Lot. Lot étant toujours le type du croyant charnel qui ne croyait pas que ces choses étaient la vérité, il est simplement descendu à Sodome. Mais il–il n’avait vraiment pas le courage de tenir ferme, comme nous le dirions, pour appeler le bien, bien, et le mal, mal; il est donc descendu.
E-75 Tous ces croyants, nous pourrions continuer pendant des heures, tous ceux-ci étaient dans les mains de Dieu comme un tas de monnaie que vous sortiriez de votre poche. Vous pourriez faire sortir un tas de monnaie. Il y a des pièces d’un cent, de cinq cents, de dix cents, de vingt-cinq cents, de cinquante cents, de un dollar, tout en pièces de monnaie. Eh bien, c’est ce qu’est le monde dans la main de Dieu. Il y a des gens qui ne peuvent détenir cela que pour une valeur d’un cent, et Dieu ne peut les utiliser que comme une pièce d’un cent. C’est tout ce qu’ils peuvent acheter. Ne les rejetez pas. S’ils n’arrivent pas à croire l’authentique vérité, ne les rejetez pas. Ne les chassez pas en disant qu’ils ne sont pas dans la chose, car parfois Dieu utilise des pièces d’un cent.
E-76 Lot n’était qu’une pièce d’un cent; Abraham était une pièce d’argent d’un dollar, il fallait donc cent Lot pour avoir un Abraham. Et de même il faudrait... cent croyants charnels ne tiendront jamais devant un véritable chrétien qui est séparé des choses charnelles du monde, qui vit en Christ Jésus, au point que la Parole peut couler à travers lui.
E-77 Il ne peut prendre que ce qui vaut un cent; c’est tout ce qu’il a. Vous voyez donc les gens qui disent: «Oh! Je ne crois pas dans la guérison. Je ne crois pas dans ces choses.» Sachez que c’est une pièce d’un cent, mais laissez-le simplement tranquille. Vous voyez? Juste ce qui vaut un cent, c’est donc tout ce qu’il est en mesure d’acheter. Ne l’arrêtez pas; laissez-le tranquille. Souvenez-vous, il ne peut simplement pas aller plus loin. Joseph était séparé de ses frères.
E-78 Oui, c’est à peine si j’ai dit ce que je voulais dire. Vous voyez? Je veux dire que s’il se contente de dire: «Eh bien, je suis membre de ceci, et c’est ce que nous croyons.» Ça, c’est une pièce d’un cent, allez de l’avant (Vous voyez?), c’est juste une pièce d’un cent. Dites: «Eh bien, que le Seigneur vous bénisse, mon frère.»
E-79 Vous voyez, il est du cuivre; il ne peut jamais devenir de l’argent. Ainsi, vous voyez... Laissez donc cela aller de l’avant. Dieu peut malgré tout l’utiliser. Il l’utilise. Je préférerais le voir là-bas dans une église plutôt que de le voir dans un bar qui est là au coin. Pas vous? Certainement. Ne touchez donc pas cela. Dieu peut l’utiliser d’une manière ou d’une autre; peut-être pas beaucoup, mais Il utilisera ceux qu’Il peut utiliser, autant qu’ils Le laisseront les utiliser.
E-80 C’est donc un peu une façon rude d’exprimer quelque chose, mais je... Eh bien, j’espère que vous saisissez la réalité que je désire y exprimer, ce que–ce que cela signifie. Vous voyez?
E-81 Il ne peut pas croire dans le discernement et dans les puissances de Dieu qui ont été promis pour ces jours-ci. Ces pharisiens ne pouvaient pas non plus le faire. Ils ne pouvaient pas comprendre que Jésus était Dieu. Oh! non! «Tu te fais Dieu, Toi un homme...»
E-82 Il se tenait là un jour, après qu’Il avait multiplié les miches de pain et tout, pour les gens, et Il a dit: «A moins que vous mangiez le–le pain qui est le corps du Fils de l’homme et que vous buviez Son sang, sinon vous n’avez point de Vie.»
E-83 Oh! je me représente Son assemblée, ils se sont éloignés de Lui. «Cet Homme veut que nous soyons des cannibales, que nous mangions la chair de quelqu’un; oh! c’est de la folie.» Les docteurs, les médecins et tous les autres disaient: «Cet Homme est fou. C’est tout. Le sacrificateur a raison. Cet Homme est fou. Nous donner Sa chair à manger?»
E-84 C’est tout ce qu’Il a dit, vous voyez, mais peut-être que les personnes spirituelles n’ont pas pu comprendre cela. Ses disciples ne savaient pas ce que cela signifiait très exactement, mais ils Le croyaient de toute manière parce qu’ils savaient de qui cela venait?
E-85 Cela venait de la Personne qu’ils savaient être le Fils de Dieu.
E-86 Il est possible que je ne sois pas en mesure de comprendre tout ce qui est contenu ici dedans, mais je crois cela. C’est la Parole de Dieu. Je désire me séparer de tout ce qui est contraire à cela. C’est la position que j’ai essayée de garder.
E-87 Remarquez un autre groupe, les soixante-dix qu’Il a appelés. Un jour qu’Il se tenait là à leur parler, Il a dit: «Le Fils de l’homme montera dans les cieux d’où Il est venu.»
E-88 Ils ont dit: «Cet Homme? Il nous a amenés au lieu de Sa naissance. Nous connaissons Sa mère, Marie. Eh bien, nous connaissons Ses frères. Nous connaissons tout. Et puis cet Homme va prendre... Le Fils de l’homme va venir... monter aux cieux d’où Il est venu. Il est venu de Bethléhem. Comment L’a-t-Il fait?» Vous voyez? Il l’a dit de cette manière-là, vous voyez, et ils n’ont plus marché avec Lui. Ils s’en sont allés. Ils ont dit: «Oh! cet Homme, nous savons que quelque chose cloche en Lui.»
E-89 Ses disciples sont restés juste là. Vous voyez.? Ils croyaient. Ils L’avaient vu confirmer et manifester la Parole promise pour ces jours-là. Qui en dehors de Dieu Lui-même pouvait créer, pouvait prendre du pain et... Ils savaient qu’Il était le Fils de Dieu. Que ce fut en paraboles ou pas, qu’ils aient compris cela ou pas, ils ont continué malgré tout à marcher avec Lui, car la Parole était confirmée, et ils s’étaient séparés de tout ce qui y était contraire.
E-90 Que Dieu nous aide à avoir une telle foi. Nous croyons que cette Bible est la vérité. Il se peut que je n’aie pas suffisamment de foi pour faire que toutes les promesses s’accomplissent, mais je crois cela de toute façon. Je crois à l’heure dans laquelle nous vivons.
E-91 Joseph, séparé de ses frères sans cause... Eh bien, quel était le problème avec eux? Ce n’était pas son désir d’être séparé; ce n’était pas son désir de se séparer. Mais ils se séparèrent de lui. Vous voyez? Leur pièce d’un cent ne pouvait pas faire le poids devant sa brillante et scintillante pièce d’un dollar. Ils savaient qu’ils étaient des patriarches. Ils savaient qu’Isaac était leur–ou plutôt excusez-moi, que Jacob était leur père. Et ils savaient que c’était vrai. Mais Joseph était né... Il n’y pouvait rien. Il était spirituel. Il avait des visions, il pouvait interpréter les songes, et ceux-ci étaient parfaitement exacts. Tout ce qu’il disait était la vérité. Et ses frères patriarches devinrent jaloux et le vendirent aux Egyptiens. Vous voyez, ils–ils se séparèrent de lui parce qu’ils étaient des pièces d’un cent. Lui, il était d’une qualité différente.
E-92 Il en est de même de l’authentique croyant d’aujourd’hui; il est d’une qualité différente. Les gens se séparent (Ils ne comprennent pas cela), le cuivre se sépare de l’argent.
E-93 Eh bien, nous voyons qu’ils devinrent jaloux et le vendirent. Pourquoi? Les gens font la même chose aujourd’hui. En réalité, ils disaient qu’ils étaient... C’était à cause de la jalousie. Ils n’avaient pas l’intention de se diviser, la raison en est que leur qualité n’était pas la sienne. Et pour cette raison, ils étaient jaloux, en effet, ils étaient des pièces d’un cent et lui une pièce d’un dollar. Vous voyez.
E-94 Eh bien, si la pièce d’un cent disait: «Béni soit le Nom du Seigneur. Mon frère pièce d’un dollar que voici (Vous voyez?), moi je ne peux pas faire autant de monnaie que lui, mais je ferai ce que je peux.» C’est cela, alors nous avancerions. Dieu achèverait Son programme.
E-95 Comme je vous l’ai prêché le dimanche, la grande symphonie de la Parole de Dieu est en train d’être jouée, les changements et les jonctions, c’est simplement Dieu qui change le temps, comme le–le chef de la symphonie. Quand nous voyons ces changements des âges et ces changements des temps, jetons un coup d’oeil là sur la Feuille, et vous verrez que nous sommes censés être là. Ils doivent faire cela; il n’y a pas moyen qu’ils s’en empêchent.
E-96 Et pour un homme qui ne comprend pas la symphonie, qu’est-ce qu’est cette musique? C’est un tas de sons bruyants. Il ne comprend pas cela. Ça ne l’intéresse même pas. Il se dit: «Eh bien, j’aurais souhaité qu’il se taise, pour que je puisse rentrer chez moi.» Ça ne l’intéresse pas, parce qu’il ne connaît pas la symphonie. Il ne la connaît pas.
E-97 Mais le compositeur connaît le début et la fin. Vous voyez? Et si le chef d’orchestre n’est pas dans le même esprit que le compositeur, il ne pourra pas l’exécuter, car tout est fait par des signes. Et si les signes ne confirment pas cela, comment les musiciens vont-ils jouer cela? Amen. C’est cela.
E-98 Si la trompette rend un son confus, qui pourra–pourra... qui saura se préparer pour la guerre, pour la retraite ou ce qu’il faut faire?
E-99 Considérez la Parole et voyez où nous vivons, alors vous pourrez voir ce que font les pièces d’un cent. Cependant vous pourrez voir ceux qui luisent, qui sont aux aguets et qui connaissent la Parole, qui veillent à l’accomplissement de ces choses. [Frère Branham claque ses doigts–N.D.E.] Voilà.
E-100 Par exemple, la petite femme au puits, quand Jésus a dit: «Va chercher ton mari», elle a dit: «Je n’en ai point.» Il a dit: «C’est vrai. Tu en as eu cinq.»
E-101 Elle a dit: «Seigneur, je vois que Tu es un prophète. Cela fait quatre cent ans que nous n’en avons pas eu. Mais nous savons que le Messie vient, et Il sera un prophète. C’est ce qu’Il fera.»
Il a dit: «Je le suis.»
E-102 Oh! le battement de la symphonie s’exécuta de façon tout à fait correcte, d’un bout à l’autre. Elle entra dans la ville en courant et dit: «Venez voir un homme qui m’a dit ce que j’ai fait. Ne serait-ce pas le Messie Lui-même que nous avons attendu impatiemment?» Certainement.
E-103 Vous voyez? Vous voyez, elle comprit par la symphonie ce que disait la feuille de musique, cela sépare la foi de l’incrédulité. La foi ne peut venir, non pas d’une église, elle ne vient que de ce qu’on entend la Parole de Dieu, sachant ce que c’est.
E-104 Eh bien, nous voyons la même chose aujourd’hui. Beaucoup de gens regardent aux dons. (Je termine maintenant, encore cinq minutes.) Les gens regardent aux dons et ils se disent: «Oh! quelle grande chose», et ils essaient d’imiter des dons. Vous ne pouvez pas faire cela. Vous... Vous ne pouvez pas faire d’une–une–une pièce d’un cent une pièce d’un dollar, vous ne pouvez pas en faire dix cent (Vous voyez?), vous ne pouvez pas en faire cinq cent. C’est une pièce d’un cent. Mais si seulement vous vous reconnaissez comme étant une pièce d’un cent, vous, mettez-vous avec les autres monnaies, vous voyez, Dieu peut vous utiliser. Nous ne sommes peut-être pas capables de tout faire. Tout le monde ne peut pas...
E-105 Quand Dieu a appelé Israël à sortir d’Egypte, chacun d’eux n’était pas tenu de faire la même chose que Moïse, mais ils croyaient cela. C’est juste. Ils croyaient Moïse, car ils savaient que c’était un signe de l’heure et que Dieu avait prouvé qu’il avait Sa Parole. On disait: «Pharaon a des lances.»
E-106 Il disait: «Mais Moïse a Sa Parole.» C’est cela. Pharaon pouvait avoir une armée, mais Moïse avait la Parole car il était le prophète de Dieu. Et la Parole venait à lui et il avait été prouvé que c’était la vérité. C’était le Dieu vivant qui pouvait prendre la poussière, la lancer en l’air et faire apparaître des puces. Un homme ne peut pas faire cela. Un homme se tenait là et disait: «Demain, à cette heure-ci, telle chose arrivera», et cela arrivait. Vous voyez? Ils savaient que Moïse avait la Parole de Dieu. Peu importe le nombre de lances et de cachots qu’avaient Pharaon, peu importe le nombre de briques qu’il y avait à fabriquer, Moïse avait la Parole.
E-107 Ils entrèrent donc dans le désert. Et il y eut un homme, Dathan, qui dit: «Moïse prend trop sur lui-même. Nous sommes tous un peuple saint, nous devrions donc tous être en mesure de faire ce que fait Moïse.»
Et Moïse dit: «Ô Dieu, qu’en est-il de ceci?»
E-108 Dieu dit: «Sépare-toi. Eloigne-toi d’eux.» Et Dieu ouvrit la terre et engloutit Dathan et son groupe.
E-109 Il sépara la lumière des ténèbres en confirmant Sa Parole. Il est le même Dieu aujourd’hui.
E-110 Pour terminer... Je vous l’ai dit hier soir quand je suis arrivé. Ceci, ce n’est pas personnel. Si vous trouvez que ça l’est, je vous prierai alors de tirer les rideaux sur votre coeur. J’adresse ceci aux gens qui croient.
E-111 A travers les âges, il avait été dit et annoncé exactement les choses qui arriveraient, et vous en êtes tous témoins, comme vous avez vu hier soir le discernement qui s’est exercé. Et qu’il y aurait des imitateurs qui feraient des imitations, et tout est arrivé.
E-112 Mais la dernière chose serait une grande chose qui se produirait. Cela fait des années que nous attendons cela. Et nous savons tous quand cela est arrivé pour la première fois, quand il y a eu une création, la troisième fois. Et puis la quatrième fois. Hier soir, je vous ai parlé de la cinquième fois que cela est arrivé.
E-113 Cela attend que ces conseils des églises s’unissent, et les protestants. Si je prêche dimanche matin, c’est ce que je désire... Je veux dire samedi matin, c’est ce sur quoi je vais prêcher. Vous voyez? Eh bien... Et quand donc cela se rassemble, alors l’Esprit de Dieu élève toujours un étendard contre cela. Vous voyez? Il y a des hommes assis ici ce soir qui en sont témoins.
E-114 J’étais dans le Colorado il n’y a pas longtemps, cet automne. Je monte là-bas pour des parties de chasse. Et comme d’habitude, je vais là-haut lors de l’anniversaire de mon mariage. Quand ma femme et moi nous nous sommes mariés, je–j’avais épargné mes sous et tout de mon travail, et je les avais gardés dans une boite de levure. Et je n’avais pas assez d’argent pour une lune de miel et pour aller chasser; j’ai donc fait d’une pierre deux coups, et je l’ai emmenée dans un voyage de chasse pour la lune de miel. Aussi, depuis lors, à ma honte, je n’ai jamais été présent à la maison avec elle lors de notre anniversaire. J’étais dans le Colorado.
E-115 Hier soir, j’ai vu ici deux ou trois ministres qui étaient avec moi là au camp, j’ai dû venir de l’Alaska pour les rencontrer pour la chasse. C’était les garçons Martin. Ils étaient ici hier soir. Je... Ils sont là, juste là-derrière. Et puis cet autre petit ami, j’oublie son nom, assis... était venu aussi là, fiston? C’est juste. Frère Palmer peut-il être là? Je... Et nous étions là-haut dans les montagnes. Et je suis un guide dans le Colorado; cela fait des années que je chasse là-bas.
E-116 Et chaque fois que vient notre anniversaire, le 23 octobre... il y a un petit endroit où j’ai emmené ma femme lors de notre lune de miel là-haut dans le Mont Adirondack, et cet endroit-ci ressemble à celui-là, seulement c’était... ici, on a des trembles, les petites fourrées, mais là-haut ce sont les bouleux. Je vais là-bas le 23, parfois toute la journée, j’ôte mon chapeau et je remercie Dieu pour une bonne et brave femme qui a été loyale et gentille envers moi durant toutes ces années, qui m’a aidé alors que je vais prêcher l’Evangile.
E-117 Et comme ç’a été le cas à travers le pays, le temps était terriblement sec cette année dans le Colorado. Et tout à coup, il y a eu... je pense qu’il y avait deux cent hommes avant nous, ou cent hommes, excusez-moi, ou une centaine d’hommes de nous, au-dessus des camps. Et ils ont tiré là pendant quatre ou cinq jours. Et j’avais abattu un cerf, un cerf que j’avais cherché pendant des années. Et, mais je... Les brouillards étaient descendus et je n’arrivais pas à les voir; je n’arrivais pas à les retrouver. Ce jour-là, j’étais à leur recherche.
E-118 Et le jour suivant, le téléphone ou plutôt le–il a été annoncé à la radio: «Un blizzard arrive, qui pourrait faire tomber vingt pieds de neige dans ces montagnes en une nuit.»
E-119 J’en ai donc parlé aux frères. Je les ai appelés. Les garçons Martin étaient aussi là. J’ai dit: «Frères, avez-vous entendu ce qu’annoncent les nouvelles. Eh bien, si vous voulez partir, ce serait mieux de le faire maintenant même car ce sera trop tard. Vous pourriez être bloqués ici pendant une semaine. Moi, je devrais partir parce que lundi prochain j’ai une réunion avec les Hommes d’Affaires Chrétiens, avec les Hommes d’Affaires du Plein Evangile au Chapitre de Tucson. Néanmoins, décidez-vous. Si vous voulez rester, je suis votre guide; je resterai ici avec vous.» Chacun d’eux décida: «Nous allons rester. Nous allons rester.»
E-120 Comme les garçons Martin avaient une camionnette très lente ou plutôt très rapide, tous ils... Nous avions là quelques cerfs de plus, nous les avons donnés aux garçons Martin et aux autres et ils sont partis; en effet, ils ne pourraient pas sortir de là; c’est tout. Ils–ils sont donc assis ici ce soir comme des témoins.
E-121 Et alors le jour suivant, je me suis dit... Eh bien, ce jour-là il n’a pas neigé, le jour où ils sont partis. J’ai dit: «Je vais téléphoner à ma femme pour lui dire que je suis reconnaissant de ce qu’elle a été une bonne femme et tout. C’est son anniversaire. Et ensuite demain, j’irai à cet endroit, si nous y allons à cause de la neige.»
E-122 Je–je suis donc allé et je n’ai pas pu appeler. Je suis rentré. Et tout le monde dans la ville se préparait, ce grand blizzard arrivait, le journal avait annoncé qu’il pourrait faire qu’il tombe vingt pieds de neige dans le Colorado cette nuit-là.
E-123 Ce soir, frère Tom Simpson est assis ici quelque part, il devrait l’être. Il était au Canada et il était en route, et ils ont évité cela. On a dit: «Evitez le Colorado. Il y a un grand blizzard.» Etes-vous là, Frère Sympson? Où êtes-vous? Oui, il est assis derrière là au fond. Et on leur a dit: «Evitez le Colorado, un grand blizzard arrive.»
E-124 Je–j’ai donc parlé à la soeur, à l’épouse d’un autre homme, frère Evans. Je ne pense pas que frère Evans soit là ce soir, à moins qu’il vienne d’arriver. Etes-vous là, Frère Evans? Je ne pense pas qu’il soit déjà arrivé ici. Il sera là à la convention de toute façon. J’ai donc appelé son épouse au téléphone, j’ai dit: «Je ne suis pas arrivé à joindre mon épouse; elle est allée au magasin.» Et j’ai dit: «Dites-lui de dire à frère Tony Stromei (Qui était le président du chapitre), si je ne suis pas là dimanche, préparez un autre orateur, car il se peut que je ne sois pas en mesure du tout de sortir d’ici. Je suis avec ces hommes-ci.»
E-125 Ensuite qu’est-il arrivé? Le... Cette nuit-là, il n’a pas neigé. Le matin suivant, les nuages étaient très bas et en furie. J’ai dit: «Eh bien, frères, j’ai rassemblé les bétails ici et j’ai fait le guide pendant des années. A la première petite goutte de pluie, retournez au camp aussi vite que possible, car j’ai vu des fois où dans les quinze minutes qui suivaient vous ne pouviez plus voir votre main devant vous pendant deux ou trois jours d’affilée à cause du tourbillonnement du blizzard. C’est juste là à neuf mille pieds. J’ai dit: «Vous–vous serez tout simplement pris dans le blizzard et vous vous perdrez, vous mourrez ici dans les montagnes. Eh bien, nous allons sortir...» J’ai placé chaque homme et je suis monté au sommet. Et j’ai dit: «Eh bien, si je ne... N’attendez pas que je rentre. Hâtez-vous aussitôt que cela commence; à la première gouttelette de pluie, hâtez-vous rapidement au camp, car vous ne serez pas en mesure de retrouver votre chemin de retour.» Ils ont répondu qu’ils le feraient.
E-126 Je suis monté. Les coyotes hurlaient partout, je savais que le temps allait changer. Alors, tout à coup un grand coup de vent est venu, et la neige fondue s’est mise à tomber. Je me suis dit: «J’espère que tout le monde est rentré.»
E-127 Eh bien, je me suis tenu là et je regardais tout autour. Je me suis dit: «J’aurai souhaité pouvoir trouver ce cerf avant de retourner, car la neige va le cacher, et on ne les retrouvera plus jusqu’au printemps.» Je me suis donc dit: «J’ai beaucoup cherché ce cerf, c’est le premier cerf que j’ai laissé filer comme cela, depuis que j’ai obtenu ce petit fusil, avec lequel j’ai abattu cinquante-cinq têtes de gibiers.» Et je me suis dit: «Eh bien, maintenant, je–j’ai simplement horreur de le voir s’échapper comme cela.»
E-128 En un instant, d’énormes flocons de neige qui semblaient peser le quart d’une livre tombaient tout simplement partout, et le vent s’est mis à souffler, et je voyais à peine comment descendre de ce pic. Et tout ce que je savais c’était de rester sur cette crête. Et si je descendais et retrouvais le ruisseau, je suivrais le ruisseau jusqu’à tomber sur la petite passerelle, alors en tâtant, je pourrais retrouver mon chemin et arriver là où se trouvait la tente. C’était le seul moyen pour pouvoir sortir de là. Et je me suis donc dit: «Si jamais je fais un mouvement d’un côté ou de l’autre, c’est tout, on ne te retrouvera plus jamais, tu mourras donc juste là.»
E-129 Je me suis donc mis à descendre la montagne, et en descendant j’ai fait environ, oh, je pense, trois cent yards ou quatre cent yards de là où j’étais.
E-130 Maintenant, cela a l’air étrange. Mais une Bible est posée ici devant moi, le Père céleste m’en rend témoignage. Je courrais pratiquement, essayant de me sauver, le vent soufflait si fort là-haut, et je voyais devant moi sur environ vingt pieds dans les fourrés où j’étais, le bois; le vent soufflait et tourbillonnait, et une voix a dit: «Arrête-toi; retourne d’où tu viens.»
E-131 Eh bien, je me suis arrêté. Je me suis dit: «Peut-être que c’était seulement le bruit de ce vent. Je ne pensais à rien de pareil.» Et j’ai attendu un instant. Et l’un des garçons m’avait préparé un sandwich que j’ai fait sortir, c’était vraiment un sandwich; il pleuvait et moi je transpirais, c’était juste un gros morceau de–de pain qui contenait dedans de la viande. Eh bien, je–j’avais un peu faim, je l’ai donc mangé de toute façon. Et je me suis tenu là. Et j’ai enterré le petit morceau de papier; en effet, quand un animal voit ces choses, tout ce qui est de la civilisation, il se sauve et s’en va.
E-132 Je me suis donc arrêté là un petit peu, je me suis dit: «Eh bien, je vais continuer.»
E-133 J’ai repris. Et aussi clairement que vous entendez ma voix, Quelque Chose a dit: «Fais demi-tour et retourne d’où tu viens.»
E-134 «Comment cela pourrait-il être Dieu qui me dit de retourner dans ce danger?» Je me suis tenu là un instant, je me suis dit: «C’est cette même voix qui m’avait parlé des écureuils.»
E-135 C’était la même voix dont je vous ai parlé hier soir, en rapport avec mon épouse; juste une voix, juste une voix humaine. La même voix qui m’avait dit quand j’étais petit garçon de ne jamais boire ni fumer, ainsi que ces choses qui arriveraient dans les derniers jours.
E-136 Dieu, et je vous le dis tenant cette Bible sur mon coeur, à quoi me servirait-il de vous dire quelque chose de faux tout en sachant que j’envoie mon âme en enfer? Vous voyez? C’est vrai. C’est inhabituel mais c’est vrai.
E-137 «Eh bien, me suis-je dit, j’en sais assez pour ne pas obéir à cette voix. Pourquoi est-ce que je... Il a une raison pour m’envoyer là-haut. Peut-être que l’heure de mon départ est venue.»
E-138 J’ai donc fait demi-tour, et je me suis frayé un chemin dans le bois jusqu’à arriver à cet endroit-là de nouveau, bien là-haut, peut-être à trois cent yards, à quatre cent yards d’altitude, juste au sommet de la montagne, de nouveau comme cela. Et à ce moment-là, là-haut c’était devenu tellement épais que je ne pouvais rien voir; sous l’effet du vent, les arbres se couchaient et se tortillaient.
E-139 Et j’ai pris mon fusil. J’avais porté une chemise rouge et une casquette rouge, et j’ai mis le fusil de manière à empêcher que la–la lunette ne s’embue pas, car les ours et autres se déplacent à des moments pareils, le puma aussi; au cas où j’en rencontrai un alors que la lunette est complètement embuée. Je l’ai simplement tenu comme ceci, pas contre moi, là où la buée se formerait, je le gardais du brouillard et de l’humidité de la neige. Et je me suis assis sous un arbre.
E-140 J’étais assis là. Je me suis dit: «Eh bien, pourquoi désirait-Il que je monte ici? Je–je doute beaucoup que je puisse retrouver maintenant mon chemin pour descendre, le–ça devient vraiment terrible. Je pouvais voir à environ dix ou vingt pieds, peut-être c’est à peine que je pouvais voir aussi loin, par moment à pas plus de cinq pieds, et cela devenait toujours plus violent. Eh bien, je–je me suis dit: «Eh bien, Il a dit de revenir. Tout ce que je sais faire, c’est rester ici.» Et sur le sol, il s’était alors formé une couche de neige d’environ un pouce, ou un pouce et demi, peut-être deux pouces. Peut-être vingt ou trente minutes s’étaient écoulées. Et–et le vent soufflait très fort, il dispersait aussi la neige. Et je suis resté là juste un instant.
E-141 J’ai entendu une Voix. Il a dit: «Je suis le Dieu du ciel qui a créé les cieux et la terre.»
E-142 J’ai ôté mon chapeau brusquement–ma casquette et je suis simplement resté silencieux. Et j’ai encore écouté. Je me suis dit: «Ce n’était pas le vent.» Oh, le vent soufflait, il faisait du bruit.
E-143 Et j’ai de nouveau entendu Cela. Il a dit: «C’est Moi qui ai calmé le vent sur la mer violente. C’est Moi le Créateur. J’ai créé des écureuils en ta présence. J’ai fait ces choses.»
E-144 J’ai dit: «Oui, Seigneur. Je Te crois.»
E-145 Il a dit: «Mets-toi debout.» Je me suis mis debout. Il a dit: «Maintenant, parle à la tempête. Elle fera ce que tu lui ordonneras.» Eh bien, c’est la vérité. C’est moi, quand je vous rencontrerai au jugement, je devrai répondre pour tout ceci. Je me suis dit qu’Il... J’ai dit: «Tempête, va en ton lieu; arrête-toi. Et toi soleil, brille normalement pendant quatre jours.»
E-146 Et à peine avais-je dit cela, la neige fondue et la grêle qui allaient m’abattre en soufflant se sont arrêtées. Et une ou deux minutes après, le soleil brillait droit sur moi.
E-147 Et j’ai regardé en bas sur les montagnes, j’ai pu voir venir un–un vent d’est (Le vent venait de l’ouest)–un vent est venu, il venait dans cette direction, et je voyais les nuages qui mystérieusement... Je ne sais pas là où ils sont partis.
E-148 Et je suis resté là quelques instants, les larmes coulant sur ma barbe grisonnante. Et je me suis dit: «Ô Dieu, oh, je ne sais que faire.» Je me suis dit: «Eh bien, j’étais... Je pense que tous les frères ont regagné la tente. Et le soleil brille partout.»
E-149 Je me suis mis à descendre la montagne. Et toute la neige était en train de sécher à ces rayons chauds du soleil; de la vapeur montait de ma chemise: c’était simplement différent, il y avait une minute ou deux. Et je me suis mis à descendre la montagne. Et alors, j’ai dit... J’ai entendu une voix dire: «Pourquoi ne veux-tu pas marcher avec Moi?»
E-150 J’ai dit: «Seigneur, c’est le plus grand privilège que je n’ai jamais eu.» J’ai fait demi-tour et je me suis mis à redescendre les pistes de grands cerfs, dans cette forêt vierge. Et je me suis dit: «Eh bien, je vais emprunter ce chemin qui mène à l’endroit où je rends toujours hommage à Meda, mon épouse.» Et j’ai marché, et environ trente minutes et un quart d’heure plus tard, toute la neige avait séché et disparu.
E-151 Et je me suis mis à penser: «Je me demande pourquoi elle ne m’a jamais dit mot du fait que je pars.»
E-152 J’ai dit: «Je me souviens de cette première fois où je l’ai aidée à arriver là-haut et que je la soulevais par-dessus les rondins, quand nous nous sommes mariés.» J’ai dit: «Maintenant, elle est grisonnante.»
E-153 Et j’ai fait: «Hum!» Une barbe grise couvrait mon visage avec des poils noirs et gris mélangés.
E-154 Je me suis dit: «Bill, il ne te reste plus beaucoup de temps. Tu prends de l’âge.»
E-155 Et j’ai continué à avancer. Et j’ai levé les yeux, c’était comme si je pouvais la voir se tenant devant moi là, avec les bras ouverts, avec une chevelure encore noire.
E-156 J’ai baissé ma tête. J’allais à un petit endroit où il y a des trembles, il y a un petit coude dans un... et j’ai simplement appuyé ma tête contre une branche comme ceci. Et je me suis tenu là, pleurant, et j’entendais quelque chose: «Ploc, ploc, ploc.» Et j’ai baissé les yeux; c’était les larmes de mes yeux, qui descendaient ma barbe et qui tombaient sur ces feuilles sèches, alors qu’environ trente minutes auparavant, il y avait un pouce de neige, et il y avait un blizzard.
E-157 Quand je suis descendu de la montagne, quatre jours plus tard, il n’y a pas eu un seul nuage dans le ciel pendant les quatre jours qui ont suivi; je suis rentré, j’ai dit à l’homme de la station d’essence: «Est-ce que... il a fait très sec?»
E-158 «Oui, a-t-il dit: Vous savez, ce qui est plus étrange, ce que l’autre jour une tempête nous avait été annoncée, et vous savez, elle s’est arrêtée tout d’un coup.»
E-159 Et alors je suis descendu jusqu’à la frontière du Nouveau Mexique, en rentrant en Arizona. J’ai dit à Billy, mon fils, j’ai dit: «Allons là-bas et voyons simplement si c’était la même chose de ce côté-ci.»
E-160 Je me suis arrêté là (C’était un dimanche matin), j’ai dû acheter du... J’ai acheté de l’essence. Et l’homme a dit: «Eh bien, vous avez fait la chasse?»
E-161 J’ai dit: «Oui, monsieur.»
«Alors, ç’a marché?»
J’ai dit: «Oui, monsieur, nous avons passé un bon moment.» J’ai dit: «On dirait que le temps est très sec.»
E-162 Il a dit: «Oui, le temps est très sec par ici.» Il a dit: «D’abondantes neiges nous avaient été annoncées l’autre jour.» Et il a dit: «Vous savez, le blizzard avait effectivement commencé et pour une raison ou une autre, il s’est retiré.» Oh! la la! Oh! la la!
E-163 Je me tenais là à côté de cet arbre. (Je termine.) Je me tenais à côté de cet arbre, les larmes coulant de mes yeux. Je me suis dit: «Ô Dieu...» Pensez-y simplement, le même Dieu qui a dit: «Silence! Tais-toi!» aux vagues, et les vents Lui ont obéi, Il est toujours le même Jésus qu’Il est juste maintenant dans les bois avec nous. Il est toujours la Parole.
E-164 La Parole, toute la nature doit obéir à Sa Parole parce qu’Il est le Créateur de la nature. Je me suis tenu là, et les larmes coulaient sur mes joues.
E-165 Et maintenant depuis environ cinq ans, j’ai quitté le champ, je me contente d’aller dans les églises et partout où je le peux. Vous le savez tous. Et j’ai éprouvé un poids sur mon coeur. J’allais là, puis je revenais en Arizona. Il me disait ce qu’il fallait faire, je le faisais, mais on dirait que le réveil est terminé. Et je ne pouvais pas–je me demandais ce qui se passait. Dans mon coeur, je me repentais. Je disais: «Seigneur, si j’ai fait quelque chose, dis-le-moi; je vais le mettre en ordre.» C’était un poids constant, un sentiment vraiment horrible. Je n’arrivais pas à obtenir la victoire dont j’avais besoin.
E-166 Il a fait et montré beaucoup de grandes choses, en effet, vous en êtes tous témoins, je venais ici vous en parler, on a vu les journaux publier cela, ainsi que des magazines et tout, en rapport avec les grandes choses surnaturelles qu’on a vues et qui se sont accomplies.
E-167 Mais mon coeur était toujours lourd. Et je me suis appuyé comme ceci contre le buisson. Je me suis dit: «Le grand Dieu du ciel... Ces rayons chauds du soleil brillent sur moi, pas un seul nuage quelque part, il y a quelques instants, Tu viens–Tu viens de contredire la parole de l’homme. La nature a fait cela. Comment est-ce possible, Seigneur? Jésus-Christ est le même hier, aujourd’hui, et éternellement. C’est Sa Parole que Tu m’as demandé de prononcer.» Je me suis dit: «Ô Père, combien je suis reconnaissant.»
E-168 J’ai entendu quelque chose faire [Frère Branham illustre–N.D.E.]. Et j’ai regardé; juste devant moi se tenaient deux–trois cerfs, et ils me regardaient. Eh bien, la semaine passée on a beaucoup tiré sur ces cerfs, et il y avait des chasseurs là. Et voilà que j’étais habillé en rouge; quiconque sait [Frère Branham claque ses doigts–N.D.E.] qu’ils détallent aussitôt. Mais ils me regardaient.
E-169 Et il se trouvait qu’il n’y avait rien de meilleur que de manger le cerf. C’était une grosse biche, et deux faons qui avaient atteint la taille adulte. Et je me suis dit: «C’est parfait. Nous avons besoin de trois cerfs.»
E-170 Quelque chose a dit: «Tu sais, le Seigneur les a mis entre tes mains.»
E-171 Mais quand j’étais avec les Hommes d’Affaires du Plein Evangile, environ une année avant cela, frère Clayton nous a accompagnés quand j’y ai attrapé ce gros poisson qui était un record. Cette année-là, j’ai tué dix neuf têtes d’élans pour des Hommes d’Affaires. Et je–le...
E-172 Des fois, les Hommes d’Affaires... Excusez-moi pour ceci, mes frères. Certains d’entre eux sont des docteurs, vous savez, ils ne peuvent pas marcher; ils sont gros, vous savez, et beaucoup restent assis dans un bureau. Ils disent: «Billy, attrape-moi un de deux ans. Attrape-moi une femelle. Moi je veux un mâle. Amène-moi un–un carré entier.» Eh bien, j’avais tout simplement un jubilé là-bas, à tirer, à attraper l’élan et tout.
E-173 Mais le Seigneur m’a dit de ne pas le faire. Et je Lui ai fait la promesse, lors de ce blizzard là-bas dans le Colorado, pas...–les années qui ont précédé cela. J’ai dit: «Seigneur, je conduirai des hommes vers les gibiers, mais je ne tuerai plus des gibiers pour les hommes.» Non, à moins qu’il y ait urgence et qu’on soit tenu d’en avoir.
E-174 Mais si vous vous souvenez, mes amis, la nuit qui a précédé notre départ, ce pauvre petit frère là n’avait pas attrapé de biche (Quel est son nom?), Palmer, il est venu là, il a glissé dans ma main dix dollars de dîme. Il a dit: «Frère Branham, ce sont mes dîmes, mettez-les dans l’église.» Il a dit: «Voudriez-vous bien m’attraper une biche?» Oh, je...
E-175 [Espace non enregistrée sur la bande–N.D.E.]...?... se tenaient ces trois cerfs, et j’avais mon fusil sur mon épaule. J’ai simplement baissé mon épaule comme ceci. Je me suis dit: «Ils ne peuvent pas m’échapper. Ils sont bien ici.» Je suis très rapide au fusil. «Je peux les abattre tous les trois avant même qu’ils ne puissent se détourner.» Vous voyez? Et j’avais le fusil. Je me suis dit: «Ils sont bien là.» J’ai simplement fait descendre le fusil...
E-176 C’est alors qu’il m’est arrivé de me souvenir de cette promesse. Je me suis dit: «Je ne peux pas faire cela. Je ne peux pas faire cela.» Je me suis dit: «Je me souviens qu’une fois un homme a dit à un autre: ‘Dieu a placé Joab–ou plutôt Saül entre tes mains’, a dit Joab à David. David a répondu: ‘Que Dieu me garde de toucher Son oint.’ C’était la promesse que j’avais faite, et je ne ferai plus cela.»
E-177 Je me suis dit: «Ils sont juste au sommet de cette colline. Je peux tout simplement les faire descendre là en bas; nous les ramasserons facilement. Trois gros cerfs se tenant là...» Et je me suis dit: «Non, je ne peux pas faire cela.»
E-178 Et voilà qu’ils approchaient comme cela, des faons, deux faons ayant atteint la taille adulte, un mâle et une femelle, ainsi qu’une biche. Et ils venaient, ils marchaient, ils regardaient tout autour, de très grands et gros animaux.
E-179 Je me suis tenu là un petit peu. Et je me suis dit: «C’est inhabituel pour les cerfs, et moi qui suis vêtu de rouge comme cela.» Je me suis dit: «Je vais les effrayer.»
E-180 J’ai dit: «Vous êtes entre mes mains. Vous ne m’échapperiez pas si vous le vouliez, mais je ne vous ferais pas de mal. Allez-vous-en!» Et ils se sont simplement regardés l’un l’autre, ils ont continué à approcher. Et ils arrivèrent tout près de moi, ils me regardaient.
E-181 Eh bien, j’ai posé le fusil par terre. J’ai dit: «Mère, prends tes petits et allez-vous-en dans les bois. (Vous voyez?) Je suis seul ici en train de me réjouir dans la Présence de Dieu. J’ai promis que je ne tuerais pas de gibiers pour les autres.» J’ai dit: «Prends maintenant tes petits et allez-vous-en dans les bois. Moi aussi j’aime ces bois. Allez-vous-en.»
E-182 Elle m’a regardé. Et tous les deux, les trois ont regardé tout autour. Ensuite ils se sont retournés et sont partis, puis ils sont encore revenus.
E-183 Et j’ai dit: «Je ne vous ferai pas de mal.» J’ai dit: «Allez-vous-en dans les bois. Vous êtes entre mes mains. Vous ne pourriez pas échapper.» Et j’ai dit: «Je suis entre les mains de Dieu, néanmoins moi non plus je ne pouvais pas échapper. Il m’a épargné. Je Lui ai fait une promesse. Je vous épargne, allez-vous-en; passez des bons moments; réjouissez-vous dans les bois. J’aime cela. Allez-vous-en.»
E-184 Ils se sont tenus là un petit moment, ils se sont approchés si près qu’ils pouvaient pratiquement manger dans mes mains, et ils se sont retournés et m’ont tous regardé comme cela, ils se sont éloignés, ils se sont arrêtés et ont de nouveau regardé en arrière, ils sont carrément allés dans les bois. Et moi je me tenais là. Je me suis dit: «C’est inhabituel chez les cerfs. Je me demande si ce n’est pas à cause du fait que le Seigneur Jésus est ici, à cause de Sa Présence?»
E-185 Et juste à ce moment-là une voix m’a parlé disant: «Tu t’es souvenu de ta promesse, n’est-ce pas?» J’ai su que c’était Lui. J’ai dit: «Oui, Seigneur.»
E-186 Il a dit: «Je me souviens aussi de la Mienne. Je ne t’abandonnerai jamais. Je ne te délaisserai jamais.»
E-187 Ce fardeau s’en alla. Mes amis chrétiens, cela n’est plus revenu depuis. C’était au mois d’octobre dernier. Je suis devenu une personne différente.
E-188 Tenez la promesse que vous faites à Dieu. Quelle que soit la chose que vous dites à Dieu, croyez cela. Séparez-vous de tout ce qui est contraire à Sa Parole. Dieu écoutera et exaucera la prière. Inclinons la tête juste un instant.
E-189 Etes-vous prêts à vous séparer ce soir de toute incrédulité pour écouter la Parole du Seigneur? Si vous l’êtes et que vous croyez qu’Il est le même hier, aujourd’hui, et éternellement... Nous Le voyons accomplir ces choses qu’Il avait promises de faire. Voudriez-vous lever vos mains et dire: «Ô Dieu, je Te fais une promesse ce soir. Je crois tout ce que Tu as promis. Je crois chaque Parole; je n’en douterai plus jamais»?
E-190 Notre Père céleste, Tu sais que cette histoire est vraie. C’était la quatrième fois. Et ensuite la cinquième fois, c’était avec ma propre précieuse épouse, quand Tu... La semaine passée, tandis que ce docteur rédigeait cette déclaration, cette grosse tumeur a disparu avant que la main (du docteur) ne puisse la toucher; exactement tel que je l’avais dit.
E-191 Maintenant, Père, je Te prie d’aider ces gens. Je me rends compte que je prends de l’âge. Je comprends que je dois bientôt partir. Et je Te prie Seigneur que–fais que je sois honnête et sincère avec mes frères, que je sois honnête et sincère avec Ton peuple. Si je ne sais pas l’être avec eux, alors je ne pense pas que je le serais avec Toi, Seigneur, car je veux rendre témoignage de Toi. Et je Te prie ce soir de laisser Ta Parole être si vivante en nous que Tu nous donnes à chacun la foi. Et par ce petit don qui...
E-192 Des fois, les gens pensent qu’un don, c’est quelque chose que vous placez dans vos mains, et que l’on va là et que l’on taille son chemin. Ce n’est pas ça, un don, Père. Puissent-ils comprendre qu’un don, c’est se mettre hors du chemin pour que le Saint-Esprit puisse faire ce qu’Il veut.
E-193 Seigneur, fais que nous nous mettions maintenant hors du chemin, fais que le glorieux Saint-Esprit vienne oeuvrer à travers nous. Et puissions-nous voir ce soir les promesses de Jésus-Christ que–Celui dont j’ai particulièrement parlé ce soir, Seigneur, Celui-là qui, lorsque Dieu était descendu devant Abraham, s’est manifesté dans la chair et qui connaissait les secrets du coeur; c’était Dieu. Et lorsqu’Il fut manifesté dans la chair et habita parmi nous, Il connaissait les secrets du coeur. Et la Bible dit que la Parole de Dieu discerne les pensées qui sont dans le coeur. C’est par cela que les disciples ont su qu’Il était Dieu.
E-194 Maintenant, Père, voudrais-Tu bien venir ce soir et faire que nos pauvres petits tabernacles Te soient consacrés, afin que Tu nous amènes à croire, afin que Ton Saint-Esprit puisse se révéler parmi nous ce soir, montrer que Tu es toujours la Parole. Et alors nous nous séparerons de toute incrédulité pour Te suivre. Au Nom de Jésus, puisses-Tu nous parler. Amen.
E-195 [Une prophétie est donnée–N.D.E.] Grand Dieu du ciel, sois miséricordieux envers nous. Aide-nous, ô Seigneur, à obéir à Tes commandements. Et utilise-nous pour Ton honneur. Et nous Te remercions pour ces paroles d’encouragement. Maintenant, que le Saint-Esprit se meuve à travers nous et confirme ces paroles. Au Nom de Jésus-Christ. Amen.
E-196 Ayez foi en Dieu. Ne doutez pas. Ayez bon courage. Le temps de Sa venue est proche.
E-197 Bon, ce soir nous avons des séries de cartes de prière. Combien ici ont des cartes de prière, levez la main. Il me serait difficile de parcourir ces séries avec le discernement, si le Seigneur accordait cela. Mais permettez-moi de prendre juste un instant pour dire ceci, combien ici n’ont pas de cartes de prière, et vous priez Dieu de vous guérir? Maintenant, que le Seigneur Dieu vienne en aide à chacun de vous.
E-198 Je suis votre frère. Jésus, c’est votre Sauveur. Dieu est notre Père. Nous sommes Son peuple. Nous ne sommes pas de ce monde, quand on est né de Dieu, on est d’en Haut. Maintenant, avant de tenir la ligne de prière pour les malades... Il y a ici à l’estrade ce soir des hommes qui prient aussi pour des malades, et des ministres là-bas qui prient pour les malades. Je ne veux pas laisser l’impression que je sois le seul à prier pour les malades. Vous voyez? Dieu ne... Il n’est pas tenu de n’utiliser que moi. Il pourrait–Il pourrait vous utiliser ou utiliser n’importe qui. Il est question de croire que ce qu’Il a dit est la vérité.
E-199 Mais maintenant, comme je le dis, ceci est la confirmation de ce qui a été dit, inclinons simplement la tête juste un instant. Vous qui êtes en train de prier, et qui êtes malades n’ayant pas de carte de prière, priez et dites quelque chose comme ceci: «Seigneur Jésus, je sais que la Bible dit que la prière de la foi sauvera le malade; Dieu le rétablira. Et il est aussi dit que Jésus-Christ est le même hier, aujourd’hui et éternellement.»
E-200 S’Il est le même, eh bien, Il devra donc agir de la même manière, faire la même chose. Et puis encore, la Bible dit que la–la Parole de Dieu est plus tranchante qu’une épée à double tranchant, Elle discerne les pensées qui sont dans le coeur. Nous savons que lorsque la Parole fut faite chair dans la personne de Jésus-Christ le Fils de Dieu, c’est exactement ce que Dieu a fait au travers de Son Fils. Jésus a dit dans Saint Jean 14: «Les oeuvres que Je fais vous les ferez aussi, vous en ferez même des plus grandes et davantage, car Je m’en vais au Père.»
E-201 Et maintenant, la Bible dit aussi dans le Livre des Hébreux qu’Il est maintenant le Souverain Sacrificateur. Croyons-nous tous cela? Certainement. «Il est le Souverain Sacrificateur qui peut être touché par le sentiment de nos infirmités.» Eh bien, Il l’est, pas moi; Il l’est. Aucun homme ne l’est. Il est maintenant le Souverain Sacrificateur qui peut être touché par le sentiment de nos infirmités.
E-202 Maintenant, si c’est ce que vous éprouvez et que vous êtes prêt à vous mettre de côté et à vous libérer de toute incrédulité, et dire: «Laisse-moi Te toucher, ô Souverain Sacrificateur»... Eh bien, s’Il est le Souverain Sacrificateur, et le même hier, aujourd’hui, et éternellement, Il agira de la même manière qu’Il le fit autrefois, car Il est le même.
E-203 Une fois, quand Il était ici sur terre, une femme Le toucha de sa main de façon manifeste, de sa main. Il perçut le toucher, Il se retourna et dit: «Qui M’a touché?» Et tous nièrent l’avoir fait. Mais Il discernait les pensées et Il retrouva la femme, Il lui dit ce qui clochait chez elle et sa foi l’a guérie.
E-204 Eh bien, Il est le même hier, aujourd’hui, et éternellement. Peut-être que cette femme n’avait pas de carte de prière, mais elle avait la foi. Et c’est tout ce qu’il faut. Ayez la foi. Touchez le Grand Médecin. Et par un don divin, si seulement je peux me mettre hors du chemin, laissez le Saint-Esprit dire ce qu’Il veut faire, et faire ce qu’Il souhaite. Eh bien, c’est un don, ce n’est pas juste de l’imagination. Et si c’est de l’imagination, ça ne marchera pas. Si c’est réel, ça marchera. C’est ce que Jésus a dit: «Ce n’est pas Moi qui fais les oeuvres; c’est Mon Père qui habite en Moi.» Cela ne pourrait donc pas être moi. Il était le Fils de Dieu; moi, je suis un pécheur sauvé par Sa grâce.
E-205 Croyez simplement. Ne forcez pas. Croyez tout simplement et dites: «Seigneur Jésus, laisse-moi toucher Ton vêtement.» Priez tout simplement. Continuez simplement à prier. Que tout le monde reste là où il se trouve; priez simplement et croyez.
E-206 Croyez tout simplement; eh bien, ne vous empressez pas. N’essayez pas de prier. Croyez simplement. Maintenant, tout le monde croit-il? Pouvez-vous croire? Oubliez tout le passé. Pensez au fait que Jésus a promis ceci. Je sais que c’est inhabituel, mais Jésus l’a promis.
E-207 Maintenant, si vous voulez bien, soyez respectueux juste un moment, nous commencerons alors la ligne de prière. Je ne dis pas qu’Il va faire cela. Il pourrait le faire. Mais par la grâce de Dieu, je–je me suis libéré, je pense de mes propres pensées. Puisse-t-Il...
E-208 Maintenant, si vous voulez lever la tête et regarder de ce côté-ci, soyez en prière. C’est comme Pierre et Jean l’ont dit: «Regarde-moi», pas «Regarde-nous», je ne voulais pas dire cela... Juste être attentif à ce qu’ils disaient.
E-209 Eh bien, vous constituez un auditoire. C’est à peine si je connais quelqu’un ici en dehors de–de ces garçons Martin qui sont assis là. Et je crois que c’est frère Daulton qui est assis ici (Je ne suis pas sûr) qui a porté ces verres colorés. Je vais essayer de les ignorer là pour les gens que je ne connais pas.
E-210 Eh bien, que Jésus vienne donc avec Sa puissance afin que vous puissiez voir que la promesse de ce jour-ci, que l’Ecriture qui a été prédite pour ce jour-ci, même conformément à Malachie 4, devait être accomplie. Quelque Chose doit faire cela. Dieu l’a promis.
E-211 Il y a une dame assise juste là. Elle doit se rendre demain à l’hôpital. Elle a connu un accident, un accident de circulation. Elle s’est fait mal, elle a des problèmes internes, elle a mal au bras. Vous n’avez pas de... Avez-vous une carte de prière, madame? Vous n’en avez pas. Vous suis-je parfaitement étranger? Je ne vous connais pas. Nous ne nous connaissons pas, Madame? Vous m’avez simplement entendu prêcher, et vous savez que je ne sais rien à votre sujet. Ces choses sont-elles la vérité? Si c’est le cas, levez la main. Que Dieu vous bénisse. Absolument. Ayez foi, vous ne serez plus tenue d’y aller. Votre maladie est finie. Qu’a touché cette dame?
E-212 Il y a un homme assis juste derrière elle. Ne pouvez-vous pas voir cette Lumière? Regardez cette Lumière de couleur ambre qui est en train de se déplacer. Il s’agit d’un homme qui est juste derrière elle. Il prie pour quelque chose; il s’agit d’un frère qui est à l’hôpital. Croyez-vous que Dieu guérira votre frère, qu’Il va faire qu’il reprenne ses esprits et tout, et le rétablir? Croyez-vous cela? Je vous suis étranger. Et c’est exact? C’est pour... Croyez. Très bien, vous pouvez obtenir... Qu’a-t-il touché?
E-213 Voici une dame, juste là-derrière, elle est assise là derrière. Elle est... Voyez-vous cette Lumière, La voyez-vous? Regardez ici. Regardez, que tout le monde regarde, voyez juste là, une sorte de cercle couleur ambre. Juste à côté du... C’est une dame. Elle est là, elle est en train de prier pour quelqu’un. Il s’agit de deux enfants, des petits-fils, des arrière-petits fils. Cette dame n’est pas d’ici. Elle vient de la Californie. Et elle est venue ici avec une requête de prière.
E-214 En outre, quelqu’un l’accompagne, c’est sa soeur. Elle est assise juste là-derrière, elle est vêtue de cette robe rouge. Elle souffre de l’épilepsie. C’est vrai. Elle vient de la Californie. Et vous êtes venue avec elle. Vous vous appelez Marie. Croyez de tout votre coeur. Ces choses sont-elles vraies? Agitez la main si c’est vrai. Très bien. Croyez-vous de tout votre coeur? Alors vous pouvez obtenir ce que vous avez demandé. Eh bien, tout le monde demande à ces gens si je les connaissais... Avez-vous une carte de prière, madame? Vous n’en avez pas? Vous n’en avez pas besoin.
E-215 Voici un homme assis ici derrière, il me regarde, il est au bout de la rangée. Il a des ennuis aux genoux. S’il croit que Dieu guérira ces genoux, il peut obtenir ce qu’il demande dans la prière. Croyez-vous cela? ...?... Très bien, votre mal de genoux est terminé, monsieur.
E-216 Avez-vous une carte de prière? Vous n’avez pas de carte de prière? Vous n’en avez pas besoin. Eh bien, Jésus-Christ le même hier, aujourd’hui, et éternellement...
E-217 Une dame est assise ici et elle a des troubles féminins. Vous croyez? Oui, la dame... Oh! la la! elle va manquer cela. Elle porte un manteau rouge. Elle s’appelle mademoiselle Dally.
E-218 Croyez de tout votre coeur. Le Seigneur Jésus-Christ vous guérit, mademoiselle Dally.
E-219 Demandez si je connais cette dame. Je ne l’ai jamais vue de ma vie. Le Père céleste le sait. Vous dites: «Comment se fait-il que vous ayez cité son–son nom?»
E-220 Eh bien, Jésus a dit: «Ton nom est Simon. Tu es le fils de Jonas.» Est-ce juste? Eh bien, n’est-ce pas Lui, le même hier, aujourd’hui et éternellement? Croyez-vous que cela soit la vérité? Eh bien, qu’a dit Jésus? Que ceci va arriver.
E-221 Et souvenez-vous, c’était le dernier signe qui était donné à l’Eglise élue, Abraham et son groupe, avant l’apparition du fils promis. Est-ce juste? Dieu avait donné des signes à Abraham tout au long du voyage, et c’est ce qu’Il a fait à l’Eglise. Mais quand l’Ange du Seigneur est descendu et a fait cela, Il a détruit les gentils qui ne croyaient pas; et Isaac, le fils promis qui avait été attendu, est apparu.
Ce ministère prendra bientôt fin, et le Fils attendu apparaîtra Lui-même. L’Eglise est passée par la justification au travers de Luther, par la sanctification au travers de Wesley, Elle est arrivée au baptême du Saint-Esprit au travers des pentecôtistes, et maintenant Elle termine sa course au ministère de la Pierre de faîte, c’était tout le temps des types qui ont carrément abouti à ce négatif parfait, à cette ombre parfaite qui devient le positif, alors Jésus viendra prendre Son Eglise un jour, ceux qui croient.
Séparez-vous de l’incrédulité et croyez ce soir. Voulez-vous lefaire?
E-222 A présent, que ceux qui ont des cartes de prière commencent... je crois avoir prié hier soir jusqu’à 25. Est-ce exact? Je crois que c’est ce qui a été éliminé, de 1 à 25. A présent, 26, 27, 28 jusqu’à 30, alignez-vous ici avec les premières cartes de prière, alignez-vous de ce côté-ci. Voudriez-vous bien le faire maintenant?
E-223 Eh bien, nous avons eu le discernement sans cartes de prière, les gens ont dit que je lisais ce qui était mentionné sur leur carte de prière; il y avait... Ces gens n’avaient pas de cartes de prière. C’était juste des gens qui étaient assis là, cela a donc continué. Combien ont déjà vu cela opérer pendant une demi-heure des fois, ou plus, comme cela (Vous voyez?) et des choses arrivent. Mais, vous voyez, nous sommes obligés de conserver un peu de force. J’ai quarante réunions qui m’attendent là-bas dans le sud.
E-224 Et maintenant, avancez par ici, vous qui avez vos cartes de prière, venez de ce côté-ci. Tous ceux qui ont la carte de prière A, venez de côté-ci, par ici, les cartes de prière A.
E-225 Maintenant, nous autres, chantons à Dieu «Crois seulement». Voulez-vous bien le faire? Nous tous ensemble.
...seulement (C’est tout. Croire simplement quoi? Croire Sa Parole)....
Crois seulement,
Tout est possible maintenant, crois seulement;
Crois seulement...
Seigneur... Seigneur...
E-226 Peut-être que si je descendais carrément là, peut-être que ce serait mieux? Pouvons-nous descendre là et prier pour les malades? Descendre ici, prier pour les malades? En effet, nous pourrions...
E-227 Combien s’intéressent à ce que ces gens soient guéris? Eh bien, vous voyez, la guérison appartient à Dieu. Est-ce juste? Or, si Jésus se tenait ici ce soir avec ce complet qu’Il m’a donné, et qu’Il portait ce complet, Lui-même, le... Si vous disiez: «Seigneur, veux-Tu bien me guérir?»
E-228 Il dirait: «Je l’ai déjà fait.» «Il était blessé pour nos péchés; c’est par Ses meurtrissures que nous sommes guéris.» Est-ce juste? Vous voyez, Il a déjà fait cela; c’est du passé.
E-229 Vous dites: «Seigneur, sauve-moi. Il l’a déjà fait. Peu importe combien vous criez, ou priez, ou tapez sur le banc, cela ne vous sauvera pas jusqu’à ce que vous croyiez et acceptiez ce qu’Il a fait pour vous. Est-ce juste?
E-230 C’est la même chose. Moi, je ne guéris pas les gens. Je ne peux pas guérir les gens. Mais que ferait-Il, s’Il est le même hier, aujourd’hui et éternellement? Il ferait aujourd’hui très exactement ce qu’Il avait fait, car c’est ce qu’Il a promis pour ce jour. Combien savent que c’est ce qu’Il a promis? Il l’a promis. Absolument. Il l’a promis dans toutes les Ecritures. Vous tous, prenez les bandes, «Les Sept Âges de l’Eglise», et tout, voyez ces choses prouvées comme étant vraies selon les Ecritures.
E-231 A présent, vous qui vous tenez dans cette ligne de prière pour passer dans la ligne de discernement, quand Jésus eut une vision, Il dit: «Je perçois que cette vertu est sortie de moi.» C’est la force. Est-ce juste? Avec les visions, vous êtes dans un autre monde. Maintenant, Il est ici. C’est Lui que vous avez touché. Vous voyez? Eh bien, cela identifie tout simplement qu’Il est ici avec nous.
E-232 Maintenant, combien vont croire, si seulement vous pouvez passer dans cette ligne et me laisser prier, vous imposer les mains, pour que vous retourniez à vos sièges? Croyez-vous que si je prie pour vous maintenant, et qu’ensuite je vous impose les mains, chacun d’entre vous sera guéri?
E-233 Croyez-vous que c’était le Saint-Esprit ici? Il pourrait continuer à faire cela. Voulez-vous perdre cette ligne, et qu’on continue simplement avec d’autres, eh bien, nous ferons cela. Vous voyez, c’est pour cela que le Saint-Esprit est ici. Vous voyez? Ce n’est pas... Cela dépend de ce que vous pensez, si cela pourrait vous amener à croire davantage.
E-234 Mais beaucoup de gens ont reçu des enseignements sur l’imposition des mains. La Bible dit: «Il a envoyé Sa Parole et Elle les a guéris.» C’est ce qu’Il fait présentement, confirmant Sa Parole, vous L’envoyant, La confirmant. Elle a guéri les gens. Eh bien le Gentil a dit... Le Juif a dit: «Viens, impose les mains à ma fille, elle vivra.»
E-235 Le Romain a dit: «Je ne suis pas digne pour que Tu entres sous mon toit. Prononce seulement la Parole.» C’est ce que j’essaie de vous amener à croire. Vous voyez?
E-236 Mais si vous voulez qu’on prie pour vous, et qu’on vous impose les mains, je désire que chacun de vous se joigne à moi maintenant dans la prière tandis que nous prions pour les gens. Inclinons la tête.
E-237 Seigneur Jésus, je prie à présent pour ces gens. Ils savent que Tu es ici. Ils savent que Tu es parmi les gens. Et tandis que ces gens passent sur cette estrade ce soir, puissent-ils ne pas venir... juste venir à cause de moi, Ton serviteur ou ceux-ci, Tes autres serviteurs qui sont ici. Puissent-ils se rendre compte qu’ils viennent au Temple du Dieu vivant, qu’ils viennent sur base d’une promesse selon laquelle Dieu a dit: «Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru. Quand ils imposeront les mains aux malades, les malades seront guéris.» Il a promis cela. Il a promis que tout homme qui croirait serait sauvé, que tout homme qui croit vraiment sera sauvé. Tout homme qui croit en la guérison sera guéri. Ô Père, viens maintenant en aide à notre incrédulité.
E-238 Tu T’es identifié Toi-même ici ce soir selon les Ecritures pour nous montrer que Tu es ici. Maintenant, qu’il se fasse que chaque personne qui viendra à cette estrade, ou qui est dans cet auditoire... qu’il n’y ait pas une seule personne faible parmi nous quand le service sera terminé. Que le glorieux Saint-Esprit vienne parmi Son peuple et oigne chacun de nous Seigneur, tous Tes ministres, tous Tes serviteurs qui se tiennent ici par centaines. Ô Père, je prie que chacune de nos prières monte vers Toi pendant que nous sommes dans la Divine Présence de Ta Personne. Et que ces gens comprennent, tandis qu’ils passeront à cette estrade, que ce soir, ils seront guéris, s’ils peuvent le croire.
E-239 A présent, je désire que chacun continue dans la prière tandis que les gens passent, et pendant ce temps, je vais imposer les mains à chacun pour sa guérison.
E-240 Venez, monsieur. Je prie pour cela, mon frère, au Nom de Jésus-Christ, pour que vous soyez guéri.
E-241 Je prie pour cela, mon frère au Nom de Jésus-Christ, pour que vous soyez guéri.
E-242 Je prie pour ma soeur, au Nom de Jésus-Christ, pour sa guérison. Amen.
Je prie pour ma soeur, au Nom de Jésus-Christ, pour sa guérison.
E-243 Je prie pour ma soeur, au Nom de Jésus, pour sa guérison.
Je prie pour ma soeur, au Nom de Jésus, pour sa guérison.
E-244 Je prie pour mon frère, au Nom de Jésus-Christ, pour sa guérison.
Je prie pour ma soeur, au Nom de Jésus-Christ, pour sa guérison.
E-245 Je prie pour mon frère, au Nom de Jésus-Christ, pour sa guérison.
E-246 Je prie pour mon frère, au Nom de Jésus-Christ, pour sa guérison.
E-247 Je prie pour mon frère, au Nom de Jésus, afin que Tu le guérisses.
E-248 J’impose les mains à notre frère, au Nom de Jésus-Christ, pour sa guérison.
J’impose les mains à ce frère, au Nom de Jésus, pour sa guérison.
E-249 Avec mes mains posées sur ce frère, je demande sa guérison au Nom de Jésus, tandis qu’il est maintenant ici dans la Divine Présence de Ton onction.
E-250 Ô Père, guéris ma soeur, je prie, au Nom de Jésus-Christ.
E-251 [Espace non enregistré sur la bande–N.D.E.]... Nom de Jésus-Christ, qu’il soit guéri.
E-252 De même, ô Père, j’impose mes mains à mon frère que voici. Au Nom de Jésus, qu’il soit guéri.
E-253 Ô Père, ô Dieu, au Nom de Jésus-Christ j’impose les mains à ma soeur. Qu’elle soit guérie, au Nom de Jésus [Frère Branham tousse, il ne prononce pas le Nom de Jésus–N.D.E.]–le Seigneur Jésus. Pardonne-moi, Père.
E-254 J’impose les mains à ce frère et je demande sa guérison, au Nom de Jésus. Amen.
E-255 Au Nom de Jésus-Christ, j’impose les mains à mon frère et demande sa guérison, pour la gloire de Dieu. Amen.
E-256 Notre Père céleste, j’impose les mains à mon frère et je demande sa guérison. Ô Seigneur, je joins ma prière à la sienne et à celle de l’église que Tu as réunie ce soir. Ayant mes mains posées sur lui, identifiant ma foi dans le Fils de Dieu, je demande sa guérison. Amen.
E-257 Eh bien, nous avons quelques cas de personnes dans des fauteuils roulants ici pour lesquelles prier. [Espace non enregistrée sur la bande–N.D.E.]
E-258 Une fois, Jésus a dit: «Comprenez-vous ce que je vous ai fait?» J’ai fait exactement ce que Dieu a ordonné qui soit fait.
E-259 Maintenant, prions ensemble, chacun. Tandis que vous centrez votre pensée sur Dieu, retenez votre prière. Souvenez-vous, croyez maintenant; croyez avec nous. Que chacun de vous ici qui êtes malades et qui peut-être n’aviez pas de cartes de prière...
E-260 Eh bien, on distribuera de nouveau des cartes de prière demain soir à dix-huit heures trente ou dix-neuf heures, quelque chose comme ça, dix-huit trente ou dix-neuf, nous aurons donc de nouveau une ligne de prière demain soir. Je suis désolé de vous avoir retenus ce soir jusqu’un peu tard à cause de la ligne de prière. Que Dieu vous bénisse. A présent, inclinons de nouveau la tête.
E-261 Comme nous prions, Père, nous pardonnons à chaque homme le péché qu’il a commis contre nous. S’il se trouve quoi que ce soit en nous qui ne Te ressemble pas, pardonne-nous, Seigneur. En effet, on nous apprend que nous devons êtres des épîtres écrites de Dieu, lues de tous les hommes. Et tandis que nous avons obéi à Tes commandements, que nous avons vu Ta Présence identifiant que Tu es avec nous, les gens sont venus jusqu’à cette estrade, témoignant leur foi. Nous leur avons imposé les mains, Père. Pas simplement l’un de nous, mais nous avons tous ensemble été dans la prière, nous leur avons imposé les mains, croyant que Tu guériras leur corps.
E-262 Quand Tu étais ici sur terre, Tu as dit: «Si vous demandez quoi que ce soit au Père en Mon Nom, Je le ferais.» Jésus, Fils de Dieu, c’était cela Ta promesse Seigneur. Et Celui qui a fait la promesse S’est identifié Lui-même ici ce soir pour accomplir Sa promesse.
E-263 Cela–cela a donc été observé, Tes commandements, par l’imposition des mains aux malades. Maintenant, que cela soit fait. Cela est écrit; que cela soit fait. Que la puissance de Jésus-Christ éclate ce soir et sépare chaque personne ici présente de toute incrédulité, et que la Présence de Jésus-Christ, la Parole, qui connaît les pensées de nos coeurs, que ce soir, Elle ait la prééminence dans chaque coeur.
E-264 Et nous réprimandons Satan et toutes ces puissances de ténèbres, toutes ces puissances d’incrédulité. L’Esprit a élevé un étendard contre toi, Satan. Tu es un être vaincu. Jésus-Christ t’a vaincu au Calvaire.
E-265 Il est ressuscité le troisième jour, Il a triomphé de la mort, du séjour des morts et de la tombe. Il est monté dans les lieux célestes et Il a fait des dons aux hommes. Il est ici en personne ce soir. Il a dit: «Encore un peu de temps et le monde ne Me verra plus; mais vous vous Me verrez, car Je serai avec vous, même en vous, jusqu’à la fin du monde.» Nous voyons Sa Présence ici ce soir accomplissant Sa Parole. Nous croyons par la foi que chaque personne malade ici présente sera guérie pour la gloire de Dieu, au Nom de Jésus-Christ.
E-266 Et les gens ont dit: «Amen!» [La congrégation dit: «Amen!»–N.D.E.] Que Dieu vous bénisse. Je remets le service entre les mains du frère.

En haut