ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS



Prédication Tournez Le Regard Vers Jésus / 64-0122 / Phoenix, Arizona, USA // SHP 1 heure et 18 minutes PDF

Tournez Le Regard Vers JĂ©sus

Voir le texte français et anglais simultanément
E-1 ... dans la Bible de Dieu, car je sais ceci que si mes paroles faillissent, les Siennes ne failliront pas. Ainsi, j’aimerais lire une–une Ecriture dans le Livre d’Esaïe. J’ai quelques Ecritures que j’ai inscrites ici et quelques commentaires que j’aimerais faire aussi vite que possible, et puis, on va directement prier pour les malades une fois de plus ce soir.
E-2 J’aimerais saisir cette opportunitĂ© pendant que nous prenons EsaĂŻe 45, j’aimerais saisir cette opportunitĂ© pour remercier tous les ministres qui ont collaborĂ© dans cette sĂ©rie de rĂ©unions.
E-3 FrĂšre Shores est un trĂšs cher ami Ă  moi; il reprĂ©sente les assemblĂ©es de Dieu ici dans cette ville. FrĂšre Outlaw est un autre prĂ©cieux ami Ă  moi de l’église du Nom de JĂ©sus. FrĂšre Fuller des Ă©glises indĂ©pendantes est un autre prĂ©cieux ami Ă  moi. Il n’y a pas que ces trois hommes qui reprĂ©sentent les trois principaux groupes, mais il y a d’autres ministres pour qui j’ai prĂȘchĂ© dans les rĂ©unions antĂ©rieures, dans d’autres campagnes; eux tous ils ont collaborĂ© et ils se sont mis ensemble, et les gens sont venus [aux rĂ©unions]. Je crois certainement mes frĂšres, que beaucoup parmi les vĂŽtres qui Ă©taient malades et nĂ©cessiteux, ont Ă©tĂ© aidĂ©s pendant ce temps. Et je suis sĂ»r que j’ai essayĂ© de faire tout ce que je pouvais, et je suis sĂ»r que le Saint-Esprit confirmera ce qui a Ă©tĂ© dit et ce qui a Ă©tĂ© fait.
E-4 Ainsi, que le Seigneur vous bénisse maintenant, pendant que nous nous tournons vers la Bible. Esaïe 45, à partir du 22e chap-... ou du verset 22.
Tournez-vous vers moi et vous serez sauvĂ©s, vous tous qui ĂȘtes aux extrĂ©mitĂ©s de la terre!
Car je suis Dieu, et il n’y en a point d’autre. Je le jure par moi-mĂȘme, la vĂ©ritĂ© sort de ma bouche et ma parole ne sera point rĂ©voquĂ©e: tout genou flĂ©chira devant moi, toute langue rĂ©pondra.
E-5 Je sais que l’Ecriture que nous avons lue n’est pas longue, mais elle suffit parce qu’Elle est Ă©ternelle. C’est la Parole de Dieu. Et si je devais donner un titre Ă  ce texte maintenant, pour environ 20 ou 30 minutes, j’aimerais l’intituler, j’aimerais l’intituler Tournez le regard vers JĂ©sus.
E-6 C’est ce qu’a Ă©tĂ© l’appel pendant des annĂ©es: «Tournez-vous vers Moi, vous qui ĂȘtes aux extrĂ©mitĂ©s de la terre.» J’aimerais plutĂŽt changer cela un tout petit peu en disant: «Tournez-vous spĂ©cialement vers Moi, vous qui ĂȘtes Ă  la fin de chaque systĂšme mondial». En effet, Il se fait toujours connaĂźtre trĂšs exactement Ă  la fin d’un systĂšme mondial, quand celui-ci arrive Ă  sa fin. «Tournez-vous vers Moi, vous tous qui ĂȘtes aux extrĂ©mitĂ©s du monde,» je pourrais dire. L’Ecriture dit: «Aux extrĂ©mitĂ©s, aux extrĂ©mitĂ©s de la terre», aux extrĂ©mitĂ©s, au pluriel, «aux extrĂ©mitĂ©s de la terre.»
E-7 Plusieurs disent: «Nous avons entendu ceci depuis beaucoup d’annĂ©es: ‘Tournez-vous vers Moi. Tournez-vous vers Moi.’» Eh bien, c’est vrai. Mais la chose est que, la question est celle-ci: Que voyez-vous lorsque vous regardez? On vous a demandĂ© cela depuis longtemps: «Tournez-vous vers Moi.»
E-8 On entend les gens dire: «Regardez.» S’ils mentionnent le mot «regarder», cela signifie: «Faire attention, lever les yeux, regarder, faire attention.»
E-9 Et maintenant, Dieu dit ici: «Tournez-vous vers Moi. Je suis Dieu, et il n’y en a point d’autre.»
E-10 Je me demande, dans un temps comme celui dans lequel nous vivons maintenant, Ă  quoi devrions-nous regarder qui pourrait ĂȘtre plus solide que Dieu? Et Dieu est la Parole, ainsi, regardez Ă  la Parole de Dieu aujourd’hui pour avoir la rĂ©ponse. La Bible a la rĂ©ponse pour aujourd’hui. Elle l’a eue pour les autres Ă©poques. Et Elle l’a pour toujours, parce que c’est Christ le mĂȘme hier, aujourd’hui et Ă©ternellement.
E-11 La Bible a la rĂ©ponse, parce que la Bible est la rĂ©vĂ©lation de JĂ©sus-Christ qui s’est rĂ©vĂ©lĂ© depuis la fondation du monde. Il a Ă©tĂ© rĂ©vĂ©lĂ© sous la forme des prophĂštes; Il a Ă©tĂ© rĂ©vĂ©lĂ© sous la forme des rois, Il a Ă©tĂ© rĂ©vĂ©lĂ© sous la forme des lĂ©gislateurs, parce que c’est ce qu’Il est: Roi, ProphĂšte, LĂ©gislateur et Dieu.
Maintenant, Il a dit: «Tournez-vous vers Moi.»
E-12 Et vous direz: «J’ai fait cela.» Cela dĂ©pend de ce Ă  quoi vous avez regardĂ©, ce qui dĂ©termine la direction de votre regard, c’est l’endroit oĂč vous Le cherchez et la raison pour laquelle vous L’attendez. OĂč tournez-vous votre regard? Dans quel but tournez-vous le regard vers Lui? Cela dĂ©pend simplement de ce que vous cherchez, et c’est ce que vous trouvez.
E-13 D’habitude, les gens viennent Ă  la rĂ©union, dans un rassemblement religieux... Certains vont chercher une grande foule de gens auxquels ils peuvent se joindre. Certains... Oh! je n’aime pas dire cela, mais c’est la vĂ©ritĂ©. Certains vont Ă  l’église juste pour montrer les habits qu’ils portent. Les autres vont Ă  l’église parce que les gens disent: «C’est la plus grande Ă©glise de la ville; ou elle–elle porte le meilleur nom; une certaine classe de gens frĂ©quentent cette Ă©glise.» Alors c’est–ce n’est pas correct. Voyez-vous? Vous ne regardez pas la chose correcte pour laquelle l’église a Ă©tĂ© Ă©tablie.
Dieu a dit: «Tournez-vous vers Moi.»
E-14 Beaucoup de gens vont aux rĂ©unions juste pour se faire voir. Et parfois, les gens vont aux rĂ©unions... C’est vraiment dommage de dire cela et nous nous attardons lĂ -dessus pendant longtemps. Mais ils vont Ă  l’église avec des dĂ©cisions bien arrĂȘtĂ©es avant d’y aller. Si on dit certaines choses, ou si on dit quelque chose de contraire Ă  leur conception, ils se lĂšvent aussitĂŽt et sortent. Ils ne vont simplement pas supporter cela, parce qu’ils ont leur propre pensĂ©e sur ce que cela doit ĂȘtre.
E-15 C’est la raison mĂȘme pour laquelle JĂ©sus n’a pas Ă©tĂ© compris quand Il est venu sur la terre. S’ils avaient simplement regardĂ© dans la Parole de Dieu au lieu de regarder Ă  leur–à leur tradition de l’époque, ils auraient su qu’Il Ă©tait le Fils de Dieu. En effet, la Bible a clairement annoncĂ© Sa Venue dans sa plĂ©nitude, et Il est venu dans la plĂ©nitude de la rĂ©vĂ©lation de la Parole.
E-16 Et chaque génération Le révÚle dans la plénitude de la révélation qui est destinée à ce temps-là.
E-17 Cette gĂ©nĂ©ration doit rĂ©vĂ©ler JĂ©sus-Christ. C’est Sa rĂ©vĂ©lation Ă  Lui, qui a Ă©tĂ© promise dans la Parole; Il doit ĂȘtre rĂ©vĂ©lĂ© Ă  cette gĂ©nĂ©ration. Si les Ă©glises ne veulent pas recevoir cela, quelqu’un se lĂšvera et recevra cela.
E-18 En effet, Jean a dit: «Dieu est capable, de ces pierres-ci, de susciter des enfants Ă  Abraham. Ne dites pas en vous-mĂȘmes: ‘Nous avons Abraham pour pĂšre’, car Dieu est capable, de ces pierres-ci, de susciter des enfants Ă  Abraham.»
E-19 «Car ce que Dieu a dit... Dieu est pleinement capable d’accomplir ce qu’Il a promis de faire. Notre pĂšre Abraham a rĂ©alisĂ© cela, et espĂ©rant contre toute espĂ©rance; il crut et il ne douta point par incrĂ©dulitĂ© au sujet de la promesse de Dieu; mais il fut fortifiĂ©, donnant gloire Ă  Dieu, parce que Dieu lui avait donnĂ© la promesse.»
E-20 Il nous a fait une promesse pour ce jour. Il nous a fait une promesse. Et notre promesse aujourd’hui doit ĂȘtre rĂ©vĂ©lĂ©e aussi sĂ»rement que l’a Ă©tĂ© celle d’Abraham, car nous sommes les enfants d’Abraham: «Etant morts en Christ, nous sommes la Semence d’Abraham, et les hĂ©ritiers avec Lui selon la promesse.»
E-21 Beaucoup de gens viennent, ils se cantonnent sur leur opinion, ils s’assoient dans une rĂ©union du Plein Evangile, ou n’importe quelle autre rĂ©union, et ils vont juste attendre lĂ  pendant quelques instants jusqu’à ce que quelque chose soit dit, avec lequel ils ne sont pas d’accord, alors ils se lĂšvent et sortent. Ils ne voudront pas rester lĂ  pour entendre quelque chose de plus. Ils ont... ils ne voudront pas rester lĂ  pour voir s’il y avait..., et ce qu’est la VĂ©ritĂ© Ă  ce sujet.
E-22 Maintenant, nous disons: «Est-ce que cet esprit...? D’oĂč cela vient-il?» Il a toujours existĂ©. Il est depuis la GenĂšse. Il a existĂ© tout au long des Ecritures. Souvent...
E-23 Quand Paul parlait une fois, ou plutĂŽt lorsqu’il parlait Ă  un groupe de gens, eh bien, ils–ils l’écoutaient attentivement aussi longtemps qu’il restait dans la loi. Mais quand il a commencĂ© Ă  leur parler de la rĂ©vĂ©lation, la vision cĂ©leste, aussitĂŽt les choses avaient changĂ© dans la congrĂ©gation. Ils se sont levĂ©s, se sont mis Ă  crier. Si seulement ils avaient Ă©coutĂ© ce que l’homme disait, il Ă©tait en train de rĂ©vĂ©ler la VĂ©ritĂ© de Dieu, par la Parole.
E-24 Il y a quelque temps, dans une grande ville, ici aux Etats-Unis, j’étais invitĂ© Ă  tenir un rĂ©veil. Juste trĂšs peu–peu de gens Ă©taient venus. Probablement, au cours de tout ce rĂ©veil, il n’y avait pas plus de gens qu’il y en a juste ce soir dans ce bĂątiment. Et je me suis dit: «Eh bien, j’aimerais dĂ» offrir un–un dĂ©jeuner, un dĂ©jeuner gratuit.» Et j’ai pris mon offrande d’amour pour offrir un dĂ©jeuner gratuit Ă  certains croyants oecumĂ©niques qui Ă©taient lĂ  dans la ville et je leur ai dit de venir, je voulais leur parler et leur dire le but pour lequel j’étais lĂ : C’était pour aider les gens de la ville, aider les malades, aider les gens, chaque Ă©glise.»
E-25 Eh bien, ce matin-lĂ , quand le docteur Lee Vayle, qui Ă©tait mon prĂ©sentateur Ă  la campagne, m’a prĂ©sentĂ© Ă  la–à l’assistance aprĂšs le dĂ©jeuner, j’ai pris le–ce passage: «Je n’ai pas rĂ©sistĂ© Ă  la vision cĂ©leste.» Juste en un instant, j’ai vu un prĂ©dicateur regarder Ă  sa montre; il a Ă©tendu le bras et a fait signe de la tĂȘte Ă  un autre ami, il s’est levĂ© et il est sorti. Avant que j’aie prononcĂ© six ou huit mots, presque le tiers de ce groupe de ministres Ă©tait sorti. Avant que j’aie fait cinq minutes de prĂ©dication juste sur ce que Paul avait dit, comme quoi «il n’a pas rĂ©sistĂ© Ă  la vision cĂ©leste», parce que Dieu l’avait appelĂ© Ă  ce travail. Ces gens ont vu immĂ©diatement lĂ  oĂč j’allais baser ma pensĂ©e. Il n’y avait pas plus d’un tiers du groupe qui Ă©tait restĂ©. Eh bien, ça, c’est mĂȘme manquer du respect en tant que chrĂ©tien comme un homme qui devrait confesser le Nom de JĂ©sus-Christ.
E-26 Je dis ceci avec respect, et je le dis pour que ça pĂ©nĂštre profondĂ©ment. Il y avait plus d’entente et une meilleure communion entre moi et une bande de sorciers guĂ©risseurs africains qu’avec ce groupe de ministres ce matin-lĂ . Ils avaient tĂ©moignĂ© beaucoup plus de considĂ©ration Ă  l’égard de la Parole de Dieu et ont posĂ© des questions, car le... que je pouvais leur donner l’espĂ©rance qui reposait en moi, pour l’espĂ©rance de la Vie Eternelle.
E-27 Ces prĂ©dicateurs n’avaient pas du tout de temps pour cela. DĂšs que vous disiez quelque chose, ils sortaient sans tarder. Et c’est donc ce qu’il en est. Ils ont dĂ©jĂ  leurs idĂ©es bien arrĂȘtĂ©es lĂ -dessus et ils vont rester assez longtemps, et c’est tout ce qu’ils veulent savoir. Et s’il y a une seule Parole qui est en dĂ©saccord avec une chose insignifiante qu’ils croient, ils ne peuvent pas rester lĂ  pour L’écouter jusqu’à la fin. C’est la raison pour laquelle les gens ne pouvaient pas croire en JĂ©sus-Christ, lors de Sa premiĂšre Venue. C’est la raison pour laquelle ils Le manqueront Ă  Sa seconde Venue.
E-28 Ils Le manquent chaque fois. Ils L’ont toujours manquĂ©. Il s’est rĂ©vĂ©lĂ© en MoĂŻse, Il s’est rĂ©vĂ©lĂ© en NoĂ©, Il s’est rĂ©vĂ©lĂ© en Elie, dans tous les prophĂštes et ils L’ont chaque fois manquĂ©. JĂ©sus a dit: «Lequel de vos pĂšres n’a pas mis ces prophĂštes dans ces tombes que vous ornez aujourd’hui?» C’est vrai. Ç’a toujours Ă©tĂ© la vĂ©ritĂ©. C’est encore la vĂ©ritĂ© aujourd’hui.
E-29 Et, cependant, au milieu de tout ceci, il nous est ordonnĂ© de regarder. «Tournez-vous vers Lui, vous tous qui ĂȘtes aux extrĂ©mitĂ©s de la terre.»
E-30 Parfois, les gens viennent, et un homme vous jugera par le genre de vĂȘtements [que vous portez]. Si vous ne portez pas des vĂȘtements ecclĂ©siastiques et que sais-je encore, alors vous n’ĂȘtes pas considĂ©rĂ©; ils n’auront rien Ă  faire avec vous. Parfois, ils veulent regarder pour voir quel genre d’instruction vous avez, si vous prononcez correctement vos mots, et si vous vous tenez correctement, et comment vous employez vos noms et vos pronoms.
E-31 Franchement, moi, je ne sais pas ce que c’est un nom ou un pronom. Je ne saurais vous le dire. Ainsi, ce–c’est exclu pour moi, et je–je n’en sais rien. Je ne peux pas faire la diffĂ©rence entre un nom et un pronom. Je connaissais cela quand j’étais Ă  l’école, mais je l’ai oubliĂ©, il y a longtemps.
E-32 Je ne connais qu’une seule chose, et c’est JĂ©sus-Christ dans la puissance de Sa rĂ©surrection, c’est tout ce que je sais dire. Les adjectifs et les pronoms, je n’en sais rien. Et je crois que c’est la raison pour laquelle nous nous rĂ©unissons tous dans des rĂ©unions comme celle-ci, c’est pour Le connaĂźtre Lui, ce n’est pas pour connaĂźtre les noms et les pronoms, mais c’est pour Le connaĂźtre, Lui, JĂ©sus-Christ, dans la puissance de Sa rĂ©surrection.
E-33 Eh bien, quand certains regardent Ă  JĂ©sus, ils regardent et Le voient; ils regardent et Le regardent et alors, ils Le voient; ils ne voient en Lui qu’un fondateur d’église, ou un–un–un organisateur d’une Ă©glise ou peut-ĂȘtre un–un credo d’une Ă©glise. C’est ce que beaucoup de gens veulent voir en JĂ©sus. Et Il est juste un nouveau credo qui a Ă©tĂ© ajoutĂ© Ă  une vieille doctrine. Maintenant, beaucoup de gens regardent et Le voient de cette maniĂšre.
E-34 Certains regardent et Le voient comme un mythe, le PĂšre NoĂ«l. Ou certains Le regardent et voient en Lui un fait historique que Dieu a accompli il y a beaucoup d’annĂ©es. Certains Le regardent et voient encore en Lui un bĂ©bĂ© dans une mangeoire.
E-35 Mais, la question est celle-ci: «Que voyez-vous quand vous Le regardez? Voyez-vous la deuxiĂšme personne d’une trinitĂ©, ou est-ce que vous voyez une trinitĂ©, trois personnes en Une? Vous ne Le verrez qu’en Le regardant au travers de la Parole. C’est le seul moyen par lequel vous pouvez connaĂźtre cela, car Il est la Parole. Elle va Le rĂ©vĂ©ler. Cela dĂ©pend de ce que vous cherchez.
E-36 Si vous Le regardez pour discuter, alors vous regardez mal. Il ne discutait pas. Ce n’était pas convenable pour Lui de discuter.
E-37 Rappelez-vous, vous Le voyez au fur et Ă  mesure que vous Le regardez au travers de Sa Parole, et vous Le reconnaissez. Maintenant, vous ne pouvez pas Le voir avant que vos yeux soient ouverts. Deux hommes peuvent regarder la mĂȘme Ecriture et ĂȘtre en dĂ©saccord; l’un d’eux doit ĂȘtre dans le vrai et l’autre en erreur.
E-38 Parfois, il y a des choses qui arrivent autour de nous que nous ne pouvons pas comprendre; les uns disent qu’ils voient des choses et les autres n’y voient rien.
E-39 Regardez ce qui est arrivĂ© lĂ  Ă  Dothan ce jour-lĂ  quand Elie avait Ă©tĂ© environnĂ© par l’armĂ©e syrienne. Et son fidĂšle serviteur, GuĂ©hazi, qui vivait avec lui, qui le servait, qui prĂ©parait pour lui, lavait ses vĂȘtements, et qui versait l’eau sur ses mains, Ă©tait juste Ă  ses cĂŽtĂ©s jour et nuit, et Ă©coutait son enseignement et sa prĂ©dication. Mais ce matin-lĂ , quand il s’est rĂ©veillĂ©, il a regardĂ© Ă  l’extĂ©rieur et il a vu l’armĂ©e syrienne qui les environnait. Il a dit: «Ah! Mon pĂšre, regarde quelle opposition nous avons, toute l’armĂ©e syrienne!
E-40 Vous voyez, quand Elie s’est levĂ©, et qu’il a regardĂ© et a vu quelque chose que GuĂ©hazi ne voyait pas. Et ainsi, il a priĂ©: «Ô Dieu, ouvre les yeux de ce jeune homme.» Or, ses yeux Ă©taient grandement ouverts, mais il a dit: «Ouvre ses yeux afin qu’il voie.» Et quand spirituellement ses yeux se sont ouverts, voici que toute la montagne Ă©tait pleine de chars de feu et des Anges tout autour de ce prophĂšte. Vous voyez, c’était diffĂ©rent quand ses yeux s’étaient ouverts.
E-41 Eh bien, les gens regardent littĂ©ralement Ă  la Parole, et c’est de cette maniĂšre dont vous ĂȘtes censĂ©s La regarder; mais Elle se dĂ©clare littĂ©ralement et spirituellement. L’Esprit vivifie la Parole de la promesse. En d’autres termes, Elle est une Semence; l’Esprit donne Sa Vie. Il donne l’onction, Il donne Ă  la Parole la–la–vitalitĂ© comme la pluie en donne Ă  la semence qui est enterrĂ©e dans le sol. Il produit la Vie. Et quand vous regardez Ă  JĂ©sus comme Ă©tant la Parole promise de l’heure, alors Celle-ci vous sera rĂ©vĂ©lĂ©e. Et si vous Le regardez, vous verrez qu’Il est le mĂȘme hier, aujourd’hui et Ă©ternellement, le mĂȘme Christ.
E-42 Une portion de la Parole de Dieu a Ă©tĂ© destinĂ©e Ă  chaque gĂ©nĂ©ration, tout du long depuis la GenĂšse. Dieu envoie toujours quelqu’un. Habituellement, les ecclĂ©siastiques embrouillent cela jusqu’à ce qu’Elle dĂ©gĂ©nĂšre en des traditions, et ainsi de suite, comme il en Ă©tait Ă  la Venue de JĂ©sus; et puis, Dieu envoie un prophĂšte. «La Parole du Seigneur vient au prophĂšte», c’est lui qui La rĂ©vĂšle. Il Ă©tait lapidĂ© Ă  mort ou bien il Ă©tait excommuniĂ©, chassĂ©, et puis aprĂšs qu’il est parti, quelque temps aprĂšs, ils construisent sa tombe et disent que c’était un grand homme. Ils vivent Ă  l’ombre de ce qu’Il Ă©tait en ce jour-lĂ  et ils refusent la Parole qui continue d’aujourd’hui.
E-43 C’est juste comme l’homme: il parle toujours pour montrer combien Dieu est grand et ce qu’Il a fait, les choses qu’Il fera, mais il ne voit pas ce qu’Il est en train de faire Ă  l’heure actuelle. Voyez-vous? Il Le regarde dans l’histoire, il Le regarde dans la prophĂ©tie, mais il oublie qu’Il est en train de faire la mĂȘme chose juste maintenant comme Il l’a fait autrefois. Toutefois, c’est exactement ce qu’il y a dans l’homme.
E-44 Nous avons remarquĂ© que les disciples, une fois, aprĂšs le... Eh bien, c’était le premier matin de PĂąques. Quel matin! JĂ©sus Ă©tait ressuscitĂ© d’entre les morts, Il marchait au milieu des fleurs. Et deux disciples, ClĂ©opas et un de ses amis, Ă©taient en route vers EmmaĂŒs. Et ils s’entretenaient chemin faisant et ils avaient le coeur abattu. Et un Homme est sorti de la brousse et a marchĂ© avec eux pour le reste de la journĂ©e, leur parlant de Christ. Et ce soir-lĂ , ils L’ont invitĂ©. Il a fait comme s’Il passait pour aller plus loin, mais ils L’ont invitĂ© Ă  entrer dans la maison. Et Il est entrĂ©.
E-45 Et, aprĂšs qu’Il Ă©tait entrĂ©, Il a fait quelque chose lĂ -bas comme Il l’avait fait avant Sa crucifixion et Sa rĂ©surrection. Avant qu’Il soit crucifiĂ©, ils L’avaient vu le faire exactement comme Il l’avait fait. Ils ont reconnu que c’était Lui; pourtant ils avaient Ă©tĂ© avec Lui tout au long de la journĂ©e, mais ils n’avaient point reconnu qui Il Ă©tait.
E-46 Aujourd’hui, il est possible que des hommes bons, des hommes braves, marchent avec Christ, lisant Sa Parole, sans toutefois reconnaĂźtre que c’est l’heure oĂč certaines choses de cette Bible doivent ĂȘtre accomplies. C’est l’heure dans laquelle nous vivons. Le temps oĂč ces choses doivent ĂȘtre accomplies est proche. C’est Ă©crit, et par consĂ©quent cela doit ĂȘtre accompli parce que Dieu l’avait promis. Oui, nos yeux doivent ĂȘtre ouverts pour voir la Parole. Maintenant, vous pouvez regarder la Parole...
E-47 Les pharisiens avaient un schĂ©ma tracĂ© trĂšs exactement sur la maniĂšre dont le Messie allait venir. Ils croyaient qu’ils Ă©taient dans le vrai. Et voici qu’Il Ă©tait nĂ© et qu’Il a marchĂ© juste parmi eux, mais ils L’ont condamnĂ© quand Il leur a dit: «Sondez les Ecritures, car vous pensez avoir la Vie Eternelle en Elle, mais ce sont Elles qui tĂ©moignent de Moi.» «Sondez les Ecritures.»Ils ont dit: «Nous, nous sommes les disciples de MoĂŻse.»
E-48 Il a dit: «Si vous Ă©tiez les disciples de MoĂŻse, vous M’auriez reconnu, car MoĂŻse a Ă©crit de Moi.»
E-49 Et c’est vrai. MoĂŻse a dit: «Le Seigneur votre Dieu vous suscitera un prophĂšte comme moi, un lĂ©gislateur, et ainsi de suite, un prophĂšte, le peuple doit l’écouter.
E-50 Vous voyez, s’ils avaient connu les Ă©crits de MoĂŻse, ils L’auraient reconnu. Ils pensaient connaĂźtre les Ă©crits de MoĂŻse, mais vous voyez, ils ne Le connaissaient pas. Vous voyez, ils Ă©taient aveuglĂ©s Ă  la chose mĂȘme.
E-51 Ainsi, rien que pour les quelques Paroles qu’Il a dites, comme cela, qu’ont-ils fait? Ils se sont levĂ©s d’un bond et ils ont dit: «Cet Homme a un dĂ©mon. Il vient nous enseigner? De quelle Ă©cole sort-Il? Nous n’avons aucune information sur Lui. Nous nous demandons quelle carte de membre porte-t-Il?» Ou quelque chose de ce genre, c’était ça la question.
E-52 Mais en regardant, ils avaient manquĂ© de voir que le Dieu mĂȘme qui avait donnĂ© la Parole de promesse Ă©tait en train de l’accomplir juste lĂ , au travers de cette Personne de JĂ©sus-Christ, car Il Ă©tait la LumiĂšre de l’heure. Il Ă©tait la LumiĂšre dans laquelle le peuple devait marcher. Et, seule la Parole de Dieu produit la LumiĂšre. Seule la Parole de Dieu produit la LumiĂšre.
E-53 La Parole de Dieu produit la lumiĂšre du soleil. La Parole de Dieu produit la terre. La Parole de Dieu produit l’air. Toute chose, c’est la Parole de Dieu rendue manifeste, tout ce qu’il y a de rĂ©el.
E-54 Quand Il Ă©tait ici, Il a dit: «Je suis Dieu, et en dehors de Moi, il n’y en a point d’autre.»
Certains ont regardé. Prenons quelques personnes qui avaient regardé.
E-55 Une fois, EsaĂŻe un jeune prophĂšte... La fois derniĂšre ici Ă  Phoenix, j’ai parlĂ© de lui, aux–aux hommes d’affaires, je pense que c’était bien Ă  eux, qu’il s’était fortement appuyĂ© sur le roi Ozias et nous trouvons que Ozias Ă©tait tout enflĂ© d’orgueil et a Ă©tĂ© frappĂ© de la lĂšpre. Alors EsaĂŻe a dĂ» se rendre au temple pour prier, pour dire, pour confesser qu’il Ă©tait un pĂ©cheur. Et il a vu les ChĂ©rubins venir, ayant des ailes qui couvraient leurs saints visages et leurs pieds, et volant avec d’autres ailes, en criant: «Saint est l’Eternel Dieu.» Quand EsaĂŻe a eu une vision momentanĂ©e de JĂ©sus-Christ; c’est ce qu’il a vu. Et il n’a point vu juste un homme ordinaire. Il n’a point vu un philosophe.
E-56 Comme la plupart de nos Ă©glises protestantes d’aujourd’hui, je pense que soixante-huit ou quatre-vingt-six pour cent d’entre elles, d’aprĂšs une Ă©tude, ont reniĂ© la foi. Ils renient la naissance virginale de JĂ©sus-Christ; nos prĂ©dicateurs protestants. C’est vrai. C’est tirĂ© des statistiques. Juste lĂ , ils renient la naissance virginale. Ils ne croient pas que c’était vraiment virginal. Ainsi donc, EsaĂŻe n’a pas vu quelque chose de la sorte. Certains d’entre eux disaient: «Il Ă©tait un homme de bien.» Certains d’entre eux comme certains de nos dĂ©nominations d’aujourd’hui, ont dit: «C’est un Homme de bien. Certainement on ne trouve aucune faute en Lui, mais, je vous assure, Ses Paroles ne peuvent pas ĂȘtre Ă©tablies ou crues aujourd’hui.»
E-57 Eh bien, toute croyance et toute foi qui ne sont pas Ă©tablies sur la Parole de Dieu, oubliez cela. JĂ©sus a dit... «Toute parole d’homme faillira mais la Mienne ne faillira point. Les Cieux et la terre passeront, mais Ma Parole ne passera jamais.»
E-58 Ainsi donc, cela concerne tout credo ou toute chose qui n’est pas bĂątie sur la Parole de Dieu, toute la Parole de Dieu! JĂ©sus a dit: «L’homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute Parole.» Pas juste une Parole ici et une Parole lĂ -bas, et une petite chose ça et lĂ , et mettre cela ensemble; mais de toute Parole qui sort de la bouche de Dieu!» L’homme doit prendre toute Parole de la Bible! Et mettre Cela ensemble... C’est dĂ©jĂ  mis ensemble; lisez-La simplement et croyez-La, et agissez sur base de Cela, Dieu L’honorera.
E-59 Maintenant, nous voyons EsaĂŻe, quand il a regardĂ©. Qu’as-tu vu EsaĂŻe? Il a vu une Personne qui s’appelait: «Conseiller, Prince de la Paix, Dieu Puissant, PĂšre Ă©ternel.» C’est ce qu’il a regardĂ©.
E-60 Si je pouvais appeler un autre homme, Daniel, et lui dire: «Daniel, une fois, tu as eu l’occasion de Le voir, toi qui es un grand prophĂšte, qu’as-tu vu?» Il dirait: «J’ai vu une pierre, qui s’est dĂ©tachĂ©e de la montagne, sans le secours d’aucune main; elle a frappĂ© les royaumes de la terre en roulant, les a brisĂ©es en piĂšces et elles furent emportĂ©es par le vent comme la balle qui s’échappe d’une aire en Ă©tĂ©. Et la pierre devint une grande montagne, qui remplit toute la terre.» C’est ce qu’il dirait de Lui.
E-61 Par consĂ©quent, Il rĂ©gnera sur le monde, un jour. Les gens se battent aujourd’hui pour diriger le monde; chaque nation veut avoir sa langue, ses–ses pensĂ©es; chaque dĂ©nomination veut que leurs groupes soient au-dessus des autres. Mais il y a une Personne qui vient, et ce sera JĂ©sus-Christ. Il est le Gouverneur de l’univers, Il n’est rien moins que Dieu Lui-mĂȘme.
E-62 Un jour, Nebucadnetsar, avait commis un mauvais acte. Il a jetĂ© dans la fournaise ardente trois enfants croyants. Et quand il a ouvert la porte pour voir comment ils allaient lĂ  Ă  l’intĂ©rieur, il a vu un quatriĂšme Homme dans la fournaise. «Et qu’as-tu vu quand tu as regardĂ©, Nebucadnetsar?» Il rĂ©pondrait: «Il ressemblait Ă  un Fils de Dieu.» C’est ce qu’il a vu quand il a regardĂ© au milieu d’un crime qu’il avait commis, il y avait une Personne qui ressemblait au–au Fils de Dieu.
E-63 Un jour, EzĂ©chiel a regardĂ© et il a dit: «Je L’ai vu aussi et Il Ă©tait la Roue au milieu de la roue, tournant lĂ  au milieu du ciel.» C’est ça l’apparence qu’Il avait pour EzĂ©chiel.
E-64 Jean, le grand de tous les prophĂštes, c’était lui qui a prĂ©sentĂ© JĂ©sus. JĂ©sus a dit qu’il Ă©tait «le plus grand d’entre les hommes qui sont nĂ©s [des femmes].» Avez-vous dĂ©jĂ  pensĂ© pourquoi cela? Tous les autres ont parlĂ© de Lui. «La Parole du Seigneur vient au prophĂšte». C’est la Bible qui le dit, et Ă  tous les autres prophĂštes. Elle leur est parvenue dans des visions. Mais quand la Parole est venue Ă  Jean, Elle Ă©tait faite chair. JĂ©sus Ă©tait la Parole. Il est la Parole. Il a toujours Ă©tĂ© la Parole. Mais ici, la plĂ©nitude de Dieu a Ă©tĂ© faite chair et a habitĂ© parmi nous.» Quand Il est venu Ă  lui dans l’eau, il Ă©tait un prophĂšte. Et si la Parole a Ă©tĂ© faite chair, Elle devait venir au prophĂšte. La Parole, oĂč que ce soit, Elle doit venir Ă  un prophĂšte, parce que le prophĂšte, c’est la personne Ă  qui vient la Parole. Et Jean Ă©tait le prophĂšte de ce jour-lĂ .
E-65 Et quand la Parole est venue Ă  Lui, Elle est allĂ©e jusque dans l’eau, Elle a dit: «Je veux ĂȘtre baptisĂ©.»
E-66 Et Jean a dit: «C’est moi plutĂŽt qui ai besoin d’ĂȘtre baptisĂ© par Toi. Pourquoi viens-Tu Ă  moi?»
E-67 Il a répondu: «Laisse faire maintenant, car il est convenable que nous accomplissions tout ce qui est juste.»
E-68 Avez-vous dĂ©jĂ  pensĂ© pourquoi Jean a dit cela? Pourquoi Jean pouvait-il dire cela Ă  JĂ©sus? Pourquoi? C’est parce que c’est... Cela Ă©tait convenable pour eux. Ils Ă©taient...
E-69 Il y avait lĂ , le–le prophĂšte et la Parole; et la Parole Ă©tait venue au prophĂšte; il Ă©tait alors convenable pour eux que toute justice soit accomplie. Qu’est-il arrivĂ©? Alors, Jean a baptisĂ© JĂ©sus, parce que Jean Ă©tant un prophĂšte et il savait que la Parole, le Sacrifice devait ĂȘtre premiĂšrement lavĂ© avant d’ĂȘtre prĂ©sentĂ©; voilĂ  pourquoi Jean a baptisĂ© JĂ©sus.
E-70 Jean a regardĂ©, et il a vu. Comment a-t-il su que c’était JĂ©sus? Il a vu une colombe, dont l’Esprit de Dieu l’avait dĂ©jĂ  averti. «Celui sur qui tu verras l’Esprit descendre et demeurer, c’est Celui-lĂ  qui baptisera du Saint-Esprit et de Feu.»
E-71 NoĂ© a regardĂ©. Nous trouvons ici qu’il y a un autre homme du nom de Noé–NoĂ© qui avait regardĂ©. Il a regardĂ© et il a vu la justice de Dieu sur..., ou plutĂŽt le juste jugement de Dieu qui se dĂ©versait sur une gĂ©nĂ©ration mĂ©chante, qui reniait la Parole. Dans sa vision, comme NoĂ© Ă©tait un prophĂšte, Dieu lui avait donnĂ© une vision lui montrant comment il devait construire l’arche, et Il lui a donnĂ© les instructions sur la maniĂšre dont il devait en faire la construction, et comment elle devait ĂȘtre construite. A ce propos, comment NoĂ© aurait-il pu faire la prĂ©paration, si cette vision n’était pas la Parole de Dieu, quand il a vu cette colĂšre?
E-72 Toujours, avant la venue du jugement, il y a une prĂ©paration qui est faite. C’est toujours la Parole de Dieu.
E-73 Et pendant qu’il construisait la Parole de Dieu, rendant tĂ©moignage que sa vision Ă©tait vraie et qu’il y croyait, les railleurs se moquaient de lui et ainsi de suite. Mais NoĂ© a regardĂ© droit en avant et il a vu que la justice de Dieu exigeait forcĂ©ment le jugement sur le peuple; et il a construit une arche pour sauver sa propre maison. Quand il a regardĂ©, il a vu la colĂšre imminente de Dieu, il a fait les prĂ©paratifs pour le peuple, afin d’échapper Ă  cette chose.
E-74 Il en Ă©tait de mĂȘme de Jean-Baptiste, il a fait les prĂ©paratifs pour Ă©chapper.
E-75 De mĂȘme le Saint-Esprit aujourd’hui est le prĂ©curseur de la Venue de JĂ©sus-Christ; Il est en train de faire une construction, le Corps de JĂ©sus-Christ. Nous y entrons par le baptĂȘme, non par un credo, non par une dĂ©nomination ou par une poignĂ©e de main. Mais «par l’Esprit de Dieu, nous sommes baptisĂ©s pour former le Corps de JĂ©sus-Christ», une construction qui va tenir pendant les jugements, parce que ç’a dĂ©jĂ  Ă©tĂ© jugĂ©. «Quand je verrai le Sang, Je passerai par-dessus vous.» Oui.
Noé a regardé et il a vu ce qui venait.
E-76 Un jour, MoĂŻse a regardĂ© et il a vu une Colonne de Feu. Cela a attirĂ© son attention. Ce grand thĂ©ologien avait fui malgrĂ© toutes ses Ă©tudes thĂ©ologiques et sa comprĂ©hension de la Parole Elle-mĂȘme, qu’il avait reçue de sa mĂšre sur la maniĂšre dont il devait dĂ©livrer les enfants d’IsraĂ«l. Mais quand il a essayĂ© de le faire Ă  sa maniĂšre, il a Ă©chouĂ© bien que sa mĂšre l’ait instruit de façon approfondie sur ce qu’il devait faire, et ce qu’il ferait et la raison pour laquelle Dieu l’avait suscitĂ©. Toute cette connaissance, si bonne fĂ»t-elle, et elle est bonne, mais, cependant, elle devait ĂȘtre mise de cĂŽtĂ©. Ce n’était que la mĂ©canique.
E-77 La mĂ©canique, ce n’est pas ce qui fait marcher l’automobile. C’est la dynamique qui la fait marcher.
E-78 La mĂ©canique ne fait pas marcher l’église, c’est la dynamique, le Saint-Esprit qui entre dans cette Parole. Il n’est pas question d’un sĂ©minaire qui vous enseigne toute la thĂ©ologie et les interprĂ©tations grecques. Mais c’est la dynamique du Saint-Esprit lĂ , Ă  l’intĂ©rieur, qui met l’Eglise en feu et fait que la Parole s’accomplisse et que l’église vive conformĂ©ment Ă  ce qu’est la Parole promise pour cette heure. Ce n’est pas la mĂ©canique; c’est la dynamique! Il faut la mĂ©canique et la dynamique; la Parole et l’Esprit donnent la Vie.
E-79 Ce que Dieu avait promis pour cette heure-ci, cherchez Ă  voir cela s’accomplir. Vous devez regarder Ă  Lui, parce qu’Il est la Parole. Et la seule maniĂšre dont vous pouvez regarder la Parole, c’est de regarder Ă  Lui. Regardez Ă  Lui, Il est la Parole et la Parole promise pour ce jour-ci doit ĂȘtre accomplie aujourd’hui. La Parole du temps de NoĂ© ne pouvait pas s’accomplir aujourd’hui. Ce n’était qu’un type, le temps de MoĂŻse et ainsi de suite. Mais ceci est le jour oĂč Dieu a promis ces choses dont nous sommes en train de nous rĂ©jouir, les choses que nous voyons maintenant, celles dont le monde se moque; cette trĂšs grande puissance du Saint-Esprit qui peut changer le coeur d’un pĂ©cheur, qui peut prendre un membre d’église tiĂšde et lui donner un tĂ©moignage qui va mettre l’église d’oĂč il est sorti en feu. C’est la dynamique qui est entrĂ©e dans la Parole.
E-80 Comme je le dis souvent, j’ai trouvĂ© deux classes de gens. L’une d’elles, ce sont les fondamentalistes; quant Ă  sa position, le fondamentaliste sait oĂč il est en Christ, Ă  cause de la Parole, mais il n’a pas la foi dans ce qu’il fait. Il n’a pas reçu le Saint-Esprit. Et puis, je trouve les pentecĂŽtistes; beaucoup parmi eux ont reçu le Saint-Esprit, mais ils ne savent pas qui ils sont. Juste comme un homme qui a de l’argent en banque et qui ne sait pas Ă©tablir un chĂšque; et l’autre sait Ă©tablir un chĂšque, mais il n’a pas d’argent en banque. Si vous pouvez mettre les deux ensemble, si vous pouvez amener le pentecĂŽtiste Ă  rĂ©aliser qui il est, et Ă  revenir Ă  la vraie et pleine Parole de Dieu, avec ce baptĂȘme du Saint-Esprit, cela embrasera de nouveau le monde d’un nouveau rĂ©veil pentecĂŽtiste. FrĂšre, soeur, c’est vrai.
E-81 «Tournez-vous vers Moi, vous tous qui ĂȘtes aux extrĂ©mitĂ©s de la terre! Car Je suis Dieu et en dehors de Moi, il n’y en a point d’autre.»
E-82 Oh! nous pouvons discerner le communisme; nous pouvons discerner toutes les autres choses, mais je me demande si nous pouvons discerner la portion de la Parole que Dieu a destinĂ©e pour aujourd’hui. Je me demande si nous pouvons voir le signe que Dieu nous a annoncĂ©, qui devaient ĂȘtre ici sur la terre en ce jour. Je me demande si nous pouvons le voir.
E-83 Oui, revenons encore Ă  MoĂŻse. Il Ă©tait tout... Il avait toute la mĂ©canique Ă  ce propos. Mais, un jour, dans un buisson ardent, il a entendu un homme parler avec une voix d’homme, ou une Colonne de Feu qui brĂ»lait lĂ  derriĂšre dans un buisson, parlant avec une voix d’homme et a dit: «JE SUIS CELUI QUI SUIS. Et J’ai entendu les pleurs de mon peuple. Je me suis souvenu de Ma Parole. Et Je suis descendu pour le dĂ©livrer. Je t’envoie pour le faire.» Quel homme diffĂ©rent il est devenu aussitĂŽt qu’il a reçu la... Il a reçu la mĂ©canique, mais il avait la dynamique dedans. «Certainement, Je serai avec toi.» C’est tout ce qu’il fallait pour MoĂŻse pour aller, il a regardĂ© et il a vu dans le buisson ardent.
E-84 Plus tard dans le voyage, nous voyons IsraĂ«l, quand ils sont sortis; ils regardaient aussi, et ils voyaient un serpent d’airain. Et dans ce serpent d’airain qui Ă©tait Ă©levĂ© lĂ  pour leurs maladies... Ils avaient pĂ©chĂ©, et ils ont vu un serpent d’airain. Et dans ce serpent qu’ils ont vu en type, le jugement que Dieu devait placer sur JĂ©sus-Christ, pour mourir pour nous tous pĂ©cheurs indignes et coupables. C’est ce qu’il avait vu.
E-85 Une fois, les disciples ont regardĂ© Ă  Lui, dans les troubles sur la mer, et qu’est-ce qu’ils ont vu? Ils ont vu leur secours. Ils ont vu le secours venir par Lui.
E-86 Un jour, quand Marthe a connu un cas de dĂ©cĂšs dans la famille, Lazare son propre frĂšre, l’unique frĂšre qu’elle avait Ă©tait mort. Elle a regardĂ© Ă  Lui dans le temps de la mort, et elle a vu la RĂ©surrection et la Vie. C’est ce qu’elle a vu en Lui. Maintenant, il semblait comme s’Il l’avait rejetĂ©e et Il Ă©tait parti lorsque son frĂšre Ă©tait mort. Mais la premiĂšre chose, vous savez, tout d’un coup, Il a vu... AprĂšs que le jeune homme Ă©tait mort et enterrĂ© depuis quatre jours, il puait dĂ©jĂ .
E-87 Marthe savait qu’il avait en Lui quelque chose de diffĂ©rent. Elle avait lu les Ecritures. Elle croyait qu’Il Ă©tait le Fils de Dieu, Emmanuel, Dieu rendu manifeste. Elle savait qu’Il Ă©tait le ReprĂ©sentant de Dieu. Elle savait que si Elie a pu ressusciter un enfant mort, lui qui n’était qu’une portion de la Parole, pour cette heure-lĂ ; Christ Ă©tait la plĂ©nitude de la Parole, elle savait assurĂ©ment qu’Il avait la puissance pour ressusciter son frĂšre. Et lorsqu’elle est allĂ©e vers Lui Ă  l’heure de la mort, pendant qu’ils Ă©taient Ă©prouvĂ©s, elle a trouvĂ© la RĂ©surrection et la Vie quand elle a regardĂ© Ă  Lui. Elle ne L’a pas regardĂ© pour Le critiquer ou pour Lui demander pourquoi Il n’était pas venu ou douter de Lui.
E-88 Vous ne devriez jamais douter de la Parole de Dieu. C’est ce qui a plongĂ© toute la race humaine dans des troubles, quand Ève s’est posĂ©e la question de savoir si Dieu tiendrait toute Sa Parole ou pas. Je dis ce soir, frĂšre, que le temps est venu oĂč nous devons croire chaque Parole que Dieu a Ă©crite. Chaque portion en est la VĂ©ritĂ©. «L’homme vivra de toute Parole qui sort de la bouche de Dieu.»
E-89 Maintenant, nous voyons que Marie avait trouvé la Résurrection et la Vie.
E-90 Il en Ă©tait de mĂȘme de JaĂŻrus, le petit sacrificateur, un croyant en secret, qui, en voyant JĂ©sus et en Le regardant, a trouvĂ© la RĂ©surrection et la Vie.
E-91 Un jour, des gens affamĂ©s L’ont regardĂ© et ont trouvĂ© le pain nourrissant; un type montrant que les affamĂ©s aujourd’hui peuvent trouver le Pain de Vie, non pas trouver un credo. Vous ne trouvez pas un fondateur; vous ne trouvez pas un rĂ©formateur; vous trouvez la Vie quand vous trouvez Christ, le Pain de Vie.
E-92 Le voleur mourant L’a regardĂ© Ă  l’heure de la dĂ©tresse, et qu’a-t-il trouvĂ©? Il a trouvĂ© Son pardon. A qui d’autre pouvait-il regarder? Le gouvernement romain ne pouvait pas lui pardonner. Personne d’autre ne pouvait lui pardonner. Mais dans sa dĂ©tresse, il a regardĂ© Ă  JĂ©sus et il a trouvĂ© Quelqu’un qui pouvait lui pardonner.
E-93 Mon frĂšre, ma soeur, ce soir, si vous ĂȘtes suspendu comme l’était ce voleur en ce temps-lĂ , sur la balance de la condamnation, sachant que si vous mourez ce soir comme un membre d’église tiĂšde, ou un pentecĂŽtiste tiĂšde, ou qui que vous soyez, vous savez oĂč vous irez. Tournez le regard vers Lui ce soir, Lui qui peut vous libĂ©rer. S’il y a quelqu’un ce soir, qui n’est qu’un membre d’église, qui ne connaĂźt pas ce que signifie la rĂ©surrection de JĂ©sus-Christ vivant dans le coeur de l’homme, regardez Ă  Lui. Il est Dieu, et Il est l’unique Dieu. Vous allez trouver le pardon comme ce pauvre voleur chargĂ© et malade du pĂ©chĂ©, qui Ă©tait suspendu sur la croix.
E-94 Les malades ont tournĂ© le regard vers Lui. Qu’ont-ils trouvĂ©? Ils ont trouvĂ© un guĂ©risseur. Ce soir, les malades peuvent encore tourner le regard vers Lui et trouver un guĂ©risseur. Ils ont trouvĂ© en Lui ce qui Ă©tait reprĂ©sentĂ© dans le serpent d’airain; si lĂ , c’était le type, ceci est l’anti-type. Les aveugles ont tournĂ© le regard et ils ont vu. «Il est le mĂȘme hier, aujourd’hui et Ă©ternellement.» HĂ©breux 13:8.
E-95 Une fois, le poĂšte a regardĂ© et il a trouvĂ© ce qu’il pouvait voir. L’aveugle Fanny Crosby a regardĂ© une fois pour voir ce qu’elle pouvait voir. Etant aveugle, voici ce qu’était sa rĂ©ponse:
Toi, la Fontaine de mon réconfort,
Plus que la vie pour moi,
Qui d’autre sur terre ou là, au ciel,
Ai-je Ă  part Toi?
E-96 Une fois, quand Eddie Perronet ne pouvait pas vendre ses chansons et qu’il demandait ce qu’il pouvait faire, il est entrĂ© dans son bureau, et cette inspiration est descendue sur lui, le Saint-Esprit; il a pris la plume, et il a regardĂ© et il L’a vu dans la puissance, et il a pris sa plume et a Ă©crit cette chanson:
Acclamez tous la puissance du Nom de JĂ©sus!
Que les Anges se prosternent!
Apportez le diadĂšme royal,
Et couronnez-Le, Seigneur de tous.
C’est ce qu’il a vu en Lui. Oh! la la!
E-97 Pierre, un pĂȘcheur local; quand son frĂšre AndrĂ© a assistĂ© au rĂ©veil de Jean-Baptiste, ils s’entretenaient de cela, sur ce que serait le Messie, et ils discutaient lĂ -dessus. Son pĂšre lui avait dit: «Il se lĂšvera beaucoup de fanatiques, juste avant la Venue du Messie, mais vous Le reconnaĂźtrez. Il sera un prophĂšte. Le Seigneur a dit: ‘Il sera un prophĂšte. ‘Nous sommes censĂ©s croire en nos prophĂštes.»
E-98 Et finalement, un jour, avec tout ce qu’AndrĂ© pouvait faire pour persuader, il a fini par convaincre Pierre Ă  venir Ă©couter JĂ©sus, car celui-ci allait tenir une rĂ©union lĂ  Ă  la cĂŽte, un matin. Il s’est rendu lĂ  pour Ă©couter la Parole de Dieu. Et quand Pierre s’est prĂ©sentĂ© devant JĂ©sus-Christ, qu’a-t-il vu quand il L’a regardĂ©? JĂ©sus lui a dit: «Tu es..., t’appelles Simon et tu es le fils de Jonas.» Cela a pour toujours rĂ©glĂ© la chose. Il a su que la Parole de Dieu Ă©tait accomplie.
E-99 Une fois, NathanaĂ«l, un vĂ©ritable croyant de l’Ancien Testament, attendait la Venue du Messie. Philippe, son ami, l’avait amenĂ© dans la PrĂ©sence de JĂ©sus qui se tenait sur une plate-forme, une caisse ou une souche ou quoi que ce soit, en train de prier pour les malades. Et quand NathanaĂ«l est entrĂ© dans la ligne de priĂšre ou peu importe ce que c’était, et qu’il L’a regardĂ© pour la premiĂšre fois, il a entendu en retour une voix qui lui disait: «Voici un IsraĂ©lite dans lequel il n’y a point de fraude.»
E-100 Il a dit: «Rabbi, quand m’as-Tu connu? Quand m’as-Tu vu?»
E-101 Il a dit: «Avant que Philippe t’appelĂąt, quand J’étais... quand tu Ă©tais sous l’arbre, Je t’avais vu.»
E-102 Qu’est-ce que NathanaĂ«l a confessĂ© avoir vu? Qu’a-t-il dit? Tu es le Christ. Tu es le Roi d’IsraĂ«l. Tu es le Fils de Dieu.» C’est ce qu’il a vu quand il a vu la vĂ©ritable Parole de Dieu pour ce jour-lĂ . Quatre cents ans sans un prophĂšte, et de Le voir connaĂźtre les pensĂ©es mĂȘmes qui Ă©taient dans son coeur, et ce qu’il avait fait, il a reconnu que ça ne pouvait ĂȘtre rien moins que le Messie. Nous n’avons pas eu cela, ils n’avaient pas eu cela, mais c’était promis, et tout le monde savait que le temps Ă©tait proche.
E-103 Nous aussi, nous savons aujourd’hui que la mĂȘme chose... nous savons que JĂ©sus avait promis ces choses. Il a dit: «Ce qui arriva du temps de Lot arrivera de mĂȘme Ă  la Venue du Fils de l’homme; cela arrivera de mĂȘme quand Il viendra.» Nous voyons ces choses arriver.
E-104 Que voyez-vous quand vous regardez? Comme ils l’ont fait en ce temps-lĂ , Est-ce que vous voyez...? Est-ce que vous pensez Ă  la mythologie ou–ou est-ce que vous voyez une espĂšce de–de tĂ©lĂ©pathie ou que pensez-vous? Les pharisiens L’ont regardĂ© et qu’ont-ils dit: «Cet homme a un dĂ©mon.» Les mĂȘmes gens, des ĂȘtres humains, regardant la mĂȘme Personne, les uns ont vu le Fils de Dieu, la Parole promise confirmĂ©e et les autres l’ont taxĂ© de dĂ©mon. Que voyez-vous? A quoi regardez-vous aujourd’hui quand vous voyez la puissance du Saint-Esprit entrer majestueusement dans un bĂątiment, accomplissant Sa promesse concernant ce qu’Il ferait dans ces derniers jours? Que voyez-vous quand vous regardez? Si vous voyez la Parole de Dieu confirmĂ©e, alors c’est le Saint-Esprit de Dieu. Oui, oui.
E-105 NathanaĂ«l a vu la Parole promise pour laquelle il avait vĂ©cu, pour voir la promesse ointe faite chair. MoĂŻse, le prophĂšte, l’avait annoncĂ©. Ce MoĂŻse, un prophĂšte oint, avait promis cette Parole!
Un jour, une femme Ă©tait au puits.
E-106 Beaucoup de gens avaient rejetĂ© JĂ©sus. Les pharisiens et les sadducĂ©ens L’avaient taxĂ© de «dĂ©mon». Ils ont dit: «Il fait cela par la bonne aventure. Il Ă©tait un esprit malin. Il Ă©tait fou. Et il n’avait pas d’endroit oĂč aller; c’est ce qu’Il avait comme problĂšme, celui d’avoir Ă©tĂ© considĂ©rĂ© juste comme un–un renĂ©gat.»
E-107 Qu’est-il arrivĂ©? Qu’est-il arrivĂ©? Il est passĂ© par la Samarie, dans la ville de Sychar. Et quand Il est allĂ© lĂ , un jour, il s’est assis lĂ , Ă  ce–ce petit endroit offrant une vue panoramique. Une femme y est allĂ©e puiser de l’eau, et elle a dit...Et Il l’a entendue. Elle a entendu une voix qui disait: «Femme, apporte-moi Ă  boire.» Et Il... Elle a regardĂ© par-lĂ . Qu’a-t-elle vu?
E-108 PremiĂšrement, elle ne pouvait pas comprendre cela. Elle a doutĂ© de Lui. «Ce n’est pas la coutume pour vous, les Samaritains de–de demander, ou plutĂŽt pour vous les Juifs de demander aux Samaritains une telle chose.»
Il a dit: «Mais, femme, si tu connaissais Celui Ă  qui tu t’adresses!»
E-109 Maintenant, rappelez-vous, il y avait une petite LumiĂšre, une semence de Vie qui gisait lĂ , qui Ă©tait prĂ©destinĂ©e depuis la fondation du monde. Elle attendait Cela. Elle en avait marre de toute leur thĂ©ologie et des histoires qu’ils avaient racontĂ©es. Mais elle attendait quelque chose, parce qu’elle savait qu’un Messie allait venir.
Et Il a dit: «Va chercher ton mari et reviens ici.»
Elle rĂ©pondit: «Je n’ai point de mari.»
Jésus a dit: «Tu as dit la vérité. Tu en as eu cinq.»
E-110 Rapidement, cette petite semence a reçu la Vie et s’est manifestĂ©e. Qu’a-t-elle vu? Elle a vu le signe du Messie dans un Homme. Elle a vu la Parole promise rendue manifeste. Elle a dit: «Monsieur, je vois que Tu es prophĂšte. Cela fait des centaines d’annĂ©es que nous n’avons pas eu un prophĂšte. Nous savons qu’il nous a Ă©tĂ© promis que le Messie vient, et quand Il viendra, Il nous dira ces choses. C’est ce qu’Il fera.» Voyez-vous? Qu’a-t-elle vu? Qu’a-t-elle vu? Elle a vu le signe qui avait Ă©tĂ© promis pour ce jour-lĂ  ĂȘtre rendu manifeste.
E-111 Le Saint-Esprit a Ă©tĂ© promis pour aujourd’hui, la puissance de Sa rĂ©surrection, une Eglise, qui: «Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru.» JĂ©sus a promis: «Les choses que Je fais, vous les ferez aussi.» Que regardez-vous quand vous voyez?
E-112 Quand vous allez Ă  l’église le dimanche matin, cherchez-vous un bel orgue, un ministre bien habillĂ©, une chorale habillĂ©e de robes, une bande de femmes fardĂ©es? Que cherchez-vous? Une sorte d’association dans les Ă©glises? Vous ĂȘtes membre de ceci et de cela. Que cherchez-vous? C’est Ă  peu prĂšs ce que vous voyez. Ecoutez ceci. Ce n’est pas Ă©tonnant que lorsque vous apportiez un Evangile morne et que vous voyez le Saint-Esprit venir et Le rendre manifeste parmi une bande de gens Ă  l’ancienne mode, cela vous soit Ă©tranger, c’est difficile pour vous de croire.
E-113 C’est comme je l’ai dit l’autre soir, au sujet de Joseph: «C’était difficile pour lui d’imaginer que Marie Ă©tait enceinte. «Comment pouvait-elle ĂȘtre enceinte, une sainte petite femme comme elle, alors qu’elle disait que Gabriel l’avait visitĂ©e?» Mais c’était trĂšs inhabituel. C’était trĂšs inhabituel, une chose pareille. Cela n’était jamais arrivĂ© auparavant.
E-114 Et c’est lĂ  que Dieu habite, dans ce qui est inhabituel Ă  la pensĂ©e charnelle. Mais pour ceux qui croient qu’Il est le mĂȘme hier, aujourd’hui et Ă©ternellement, tout est possible. Chaque Parole qu’Il a promise sera accomplie. Ce sont des choses inhabituelles qui font de Lui Dieu. Il va auprĂšs des gens inhabituels. Il rend tout inhabituel aux gens. Oui, oui. TrĂšs bien.
E-115 La femme L’a regardĂ©, et elle a vu le signe du Messie, Dieu manifestĂ© dans la chair. Plusieurs, le mĂȘme peuple, ont regardĂ© et n’ont rien vu.
E-116 Les incroyants au temps de NoĂ©, qu’ont-ils vu? Un fanatique travaillant maladroitement sur ce qu’il appelait un bateau. C’est tout ce qu’ils ont vu. Quand le bateau mĂȘme Ă©tait construit d’aprĂšs une vision du Dieu Tout-Puissant, la chose mĂȘme qu’il cognait, son message qu’il prĂȘchait, qu’il construisait par son message, a rendu tĂ©moignage qu’il Ă©tait juste et qu’il Ă©tait dans l’attente de quelque chose. Il vivait ce qu’il prĂȘchait.
E-117 C’est ce que nous devrions faire aujourd’hui. Aucun homme n’a le droit de prĂȘcher avant qu’il soit rempli du Saint-Esprit. C’est vrai! Les thĂ©ologiens et les mathĂ©maticiens et les autres peuvent complĂštement vous Ă©loigner de cela par des explications. Mais, si un homme a dĂ©jĂ  Ă©tĂ© derriĂšre le dĂ©sert, dans ce lieu sacrĂ© et qu’il a rencontrĂ© Dieu comme MoĂŻse, il n’y a personne qui peut lui ĂŽter cela. Il sait! C’est Lui qui a Ă©tĂ© lĂ . Personne ne peut lui dire quoi que ce soit Ă  ce sujet. Il a Ă©tĂ© Ă  cet endroit-lĂ . C’est la raison pour laquelle JĂ©sus a ordonnĂ© Ă  Ses disciples: «Ne prĂȘchez pas avant que vous alliez dans la ville de JĂ©rusalem et que vous ayez reçu la puissance d’En Haut, alors vous serez Mes tĂ©moins.» C’est ce qu’ils ont vu. Oui, oui.
E-118 NoĂ©. Les gens ne pouvaient rien voir; qu’ont-ils fait aprĂšs avoir fait cela? Ils ont ignorĂ© la Parole de Dieu et ils se sont attirĂ© le jugement. C’est vrai.
E-119 Je dis, avec Jack Moore, sans le citer, mais en disant ceci, car je crois que c’est Ă  propos maintenant. Jack Moore a dit: «Si Dieu ne fait pas sombrer l’AmĂ©rique et la brĂ»ler, Il sera obligĂ© de ressusciter Sodome et Gomorrhe et leur demander pardon pour les avoir brĂ»lĂ©es.» Et c’est la vĂ©ritĂ©.
E-120 Dieu est juste. Sa Parole est–a une juste rĂ©tribution, et Il jugera certainement le monde pour ses actions contre Sa Parole aujourd’hui. Peu importe combien de rassemblements nous avons, combien de rassemblements religieux nous avons, ce n’est pas cela, cette Parole-ci!
E-121 Ecoutez, il n’y a plus d’époque qui soit plus religieuse que le temps oĂč JĂ©sus est venu sur la terre. Oh! la religion et la tradition couvraient tout et c’était complĂštement faux.
E-122 Il en Ă©tait de mĂȘme quand Amos, le petit prĂ©dicateur chauve... Nous ne savons pas d’oĂč il est venu. Ses deux petits yeux Ă©taient rĂ©trĂ©cis quand il a gravi la colline et qu’il a regardĂ© lĂ , en bas, vers la Samarie. C’était une grande ville touristique, comme Phoenix. Beaucoup de gens venaient de partout dans le monde pour visiter, visiter cette ville, si grande et si belle. Oh! tout allait bien avec les boĂźtes de nuit, et c’était un vĂ©ritable endroit de dĂ©lices, «un endroit oĂč il faisait bon vivre», disait-on. Mais, quand ce petit cultivateur saisi par le Saint-Esprit est descendu lĂ , il n’avait personne pour le prĂ©cĂ©der et faire les prĂ©paratifs pour ses rĂ©unions, il n’avait aucune enseigne, aucune dĂ©nomination Ă  laquelle s’affilier ni personne pour le supporter. Mais, lorsqu’il a gravi la colline et qu’il a rĂ©trĂ©ci ces petits yeux, alors qu’il regardait en bas vers la ville, il a vu quelque chose que personne d’autre n’avait vu. Tous voyaient les plaisirs et les affaires de la ville. Mais, lui, il a vu le jugement de Dieu qui Ă©tait suspendu et il a prophĂ©tisĂ© contre elle. Ils l’ont taxĂ© «fou.» Mais, onze ans plus tard, tout est arrivĂ© exactement comme il l’avait annoncĂ©.
E-123 Comment un homme peut-il voir la maniĂšre dont l’église se comporte et prĂ©dire des bĂ©nĂ©dictions pour le futur? Moi, je prĂ©dis le jugement, uniquement ça. Le Dieu juste exige le jugement du fait qu’on a ignorĂ© Sa Parole. Il doit venir L’identifier devant nous et La rendre rĂ©elle. Mais un Dieu juste dans tous les Ăąges, ne peut pas changer Son plan. Il ne change jamais Son plan. Il est le mĂȘme hier, aujourd’hui et Ă©ternellement. Ses voies sont les mĂȘmes. Sa Parole est la mĂȘme. En tout, Il est le mĂȘme. Il est plein de misĂ©ricorde quand un homme est prĂȘt Ă  se repentir, mais le jugement suivra, si vous ne vous repentez pas.
E-124 Pharaon, quand il a regardĂ©, tout ce qu’il a vu, c’est une espĂšce de fanatique, un soi-disant prophĂšte fanatique, avec beaucoup de prĂ©tentions de dĂ©livrance. Mais les IsraĂ©lites ont vu la main de Dieu sur MoĂŻse. Oui, oui.
E-125 L’homme riche a regardĂ© et a vu; il avait des possibilitĂ©s, mais son organisation Ă©tait plus grande que la Chose dans laquelle il allait s’engager avec cela. D’oĂč a-t-il regardĂ© par la suite? Il a regardĂ© depuis l’enfer. C’est exact. Le jugement est tombĂ© sur lui. C’était lĂ  qu’il a regardĂ© la fois suivante. Il en sera de mĂȘme pour beaucoup de gens aujourd’hui.
E-126 Une fois, le soldat Romain a regardĂ©, quand on a crucifiĂ© JĂ©sus. Il a regardĂ© pour voir ce qu’Il avait fait, mais c’était trop tard Ă  ce moment-lĂ .
E-127 Mes amis, c’est ce qui va aussi arriver Ă  l’AmĂ©rique. Un jour, ils vont regarder et diront: «C’était vraiment le Fils de Dieu.» Mais ce sera trop tard. Ils ont fait des moqueries et des railleries pour la derniĂšre fois.
E-128 A ce moment-lĂ , il pouvait simplement regarder et voir lĂ  oĂč il aurait pu ĂȘtre sauvĂ©, mais c’était trop tard, Ă  ce moment-lĂ . Il avait crucifiĂ© le Prince de la Vie.
E-129 Et bien des fois, aujourd’hui, les gens rejettent JĂ©sus-Christ de tout leur coeur, quand ils Le voient clairement confirmer Qui Il est, juste au milieu de nous. Oui, oui.
E-130 Un jour, Pilate a regardé et il était convaincu; mais sa politique était trop grande. Il ne pouvait simplement pas, il ne pouvait pas y résister.
E-131 Luther a regardé et il a vu la justification. Il a avancé avec cela. Puis les gens se sont organisés.
E-132 Wesley est venu. Quand il a regardĂ© Ă  Christ, il a vu la sanctification et a soutenu que l’église devait ĂȘtre sanctifiĂ©e. Et il a continuĂ© avec la sanc-...
E-133 Les PentecĂŽtistes sont venus et ont vu la restauration des dons. Qu’ont-ils tous fait? Exactement comme les catholiques: Ils ont organisĂ© cela, ils ont ramenĂ© la chose Ă  la case du dĂ©part.
E-134 Ô Dieu! Un jour, j’ai regardĂ©, et quand j’ai regardĂ©, j’ai vu l’Alpha et l’OmĂ©ga. J’ai vu le Commencement et la Fin. J’ai vu JĂ©sus-Christ, le mĂȘme hier et... J’ai vu Celui qui pardonne mon pĂ©chĂ©. J’ai vu Celui qui a pris ma place. Oh! la la!
Que voyez-vous quand vous regardez?
E-135 Je regarde maintenant mĂȘme un vieil ami Ă  moi, Bill Dauch, qui est assis ici. L’homme a environ quatre-vingt-douze ans. Il y a quelques jours, il n’y a pas longtemps, ou plutĂŽt il y a environ six mois, il avait un arrĂȘt cardiaque total et une crise cardiaque, en mĂȘme temps.
E-136 Le mĂ©decin dit qu’il est mourant. Sa femme m’a tĂ©lĂ©phonĂ© et a dit: «FrĂšre Branham, venez. Il est mourant. Bill, c’est ton ami.»
J’ai dit: «Ça va, je viendrai.»
E-137 Et pendant que j’étais en route vers chez lui, j’étais en train de prier. «Ô Dieu! j’ai l’horreur d’aller lui dire: ‘Au revoir.’ Je sais que s’il peut ĂȘtre encore vivant jusqu’à ce que j’arrive lĂ , alors je lui dirai au revoir.» Sous une tente Ă  oxygĂšne, avec un arrĂȘt cardiaque total Ă  quatre-vingt-douze ans. Je sortais d’une station-service et j’ai regardĂ© et, quand j’ai regardĂ©, j’ai vu Bill venir, descendant la rue et il m’a serrĂ© la main.
E-138 Le voici assis ici ce soir. Le mĂ©decin qui lui avait dit cela est mort. Et voici en personne Bill Dauch de Lima, dans l’Ohio, assis ici, il conduit la voiture Ă  travers la neige fondue et la neige et suit Ă  chaque rĂ©union oĂč je vais. Pourquoi? Nous avons regardĂ©, nous avons vu quelque chose. Le mĂȘme Dieu dont j’ai parlĂ© hier soir, lĂ , dans le Colorado, pendant la tempĂȘte, j’ai regardĂ© et j’ai vu qu’Il Ă©tait le mĂȘme hier, aujourd’hui et Ă©ternellement.
E-139 Voici monsieur Way, un Anglais, qui est assis ici sur le cĂŽtĂ©, juste ici maintenant, je viens juste de le voir, il est assis ici. Il vient de l’Indiana. C’est un Anglais. Sa femme est une–une infirmiĂšre diplĂŽmĂ©e d’Etat. C’est un homme aimable! Un jour, je lui ai parlĂ©. Je prĂȘchais dans une rĂ©union, et dans son coeur, il a mal acceptĂ© ce que je disais, et quand il a fait cela, il est tombĂ© mort juste dans l’auditoire. Et il est mort sur place. Sa femme l’a tenu et a tĂątĂ© son pouls; ses yeux, son visage avait noirci, ses yeux... il ne faisait pas semblant, ses yeux Ă©taient ressortis, puis se sont enfoncĂ©s au fond de leurs orbites. J’ai dit: «Tenez-vous tranquilles.» J’ai regardĂ© lĂ  en bas vers lui, et j’ai pensĂ©: «Oh! cet homme est Ă©tendu lĂ , mort!»
E-140 Je suis descendu, je lui ai imposĂ© les mains; il Ă©tait tout aussi froid que cette chaire. Il Ă©tait mort. Madame Way a dit: «Oh! FrĂšre Branham! il est mort! Il est mort.» Elle criait Ă  tue-tĂȘte.
E-141 J’ai regardĂ© ailleurs. J’ai vu la rĂ©surrection et la Vie. J’ai fait la priĂšre que JĂ©sus m’avait enseignĂ©e, et frĂšre Way est revenu Ă  la vie. Le voici assis juste ici ce soir, il est ressuscitĂ© des morts, il est assis juste ici ce soir.
E-142 C’est vrai, monsieur Way; si vous pouvez juste vous lever pendant une minute, afin que les gens voient. Et voici Bill Dauch qui est assis ici.
E-143 Qu’est-ce? C’est parce que nous regardons Ă  Lui qui est le mĂȘme, Celui qui a ressuscitĂ© Lazare, Il est le mĂȘme comme Il l’était. Il est le mĂȘme hier, aujourd’hui et Ă©ternellement. Oui, Il ne change pas.
E-144 Voici un petit prĂ©dicateur qui est assis juste ici devant moi; il s’appelle Blair. Son petit garçon avait connu un accident l’autre jour, et sa femme est assise lĂ , en train d’essuyer maintenant les larmes de ses yeux. Ils m’ont appelĂ© au tĂ©lĂ©phone depuis lĂ  et ils ont dit: «FrĂšre Branham, notre petit garçon Ă©tait dans une voiture, il s’est renversĂ© sur la colline, et il est Ă©crasĂ© et il a eu une commotion cĂ©rĂ©brale et tout. Il est presque parti; il respire Ă  peine... Il a dit: «Voudriez-vous prier?»
J’ai dit: «Prions.»
E-145 J’ai commencĂ©, j’ai regardĂ©; c’était au tĂ©lĂ©phone et j’ai commencĂ© Ă  prier. J’ai dit: «Seigneur Dieu, que vais-je leur dire?» J’ai vu un petit garçon en train de partir, courant et sautant Ă  la corde, courant comme cela. J’ai dit: «Il sera guĂ©ri.» Et le voici ici ce soir. Et ils sont assis ici. Pourquoi? Parce que JĂ©sus-Christ est le mĂȘme hier, aujourd’hui et Ă©ternellement.
E-146 Ecoutez! Ecoutez! Que voyez-vous quand vous Le regardez? Moi, je vois le mĂȘme guĂ©risseur. Amen. Je vois la mĂȘme Personne qui a marchĂ© en GalilĂ©e. Je Le vois dans Sa puissance. Je Le vois discerner les pensĂ©es et les secrets du coeur, et montrant–montrant le signe juste avant la fin de temps. Combien nous pourrions parcourir cet auditoire et toutes les nations, disant ce qu’Il est aujourd’hui!
E-147 Vous savez ce que je pense? C’est comme le vieux NĂšgre, une fois l’a dit, c’était au temps de l’esclavage. Un jour, il est venu et a dit: «Vous savez, le... Je suis libre maintenant.» Alors, il a commencĂ© Ă  le dire parmi les autres esclaves, et les esclaves ont dit...
E-148 Et cela est parvenu jusqu’aux oreilles de son propriĂ©taire. Et le propriĂ©taire a dit: «Viens ici, Sam.» Il a dit: «Qu’est-ce que tu es en train de raconter parmi les esclaves lĂ -bas?»
Il a dit: «Patron, je suis libre.»
Le patron a dit: «Comment es-tu libre?»
E-149 Il a dit: «Je suis libre de la loi du pĂ©chĂ© et de la mort, car JĂ©sus-Christ m’a libĂ©rĂ©.»
Il a dit: «Sam, c’est ce que tu veux dire?»
Il a dit: «Oui.»
E-150 Il a dit: «J’irai lĂ -bas et je signerai ta libertĂ©, et te laisserai aller dire cela Ă  tes frĂšres.»
E-151 Le vieil homme a prĂȘchĂ© pendant des annĂ©es et des annĂ©es. Finalement, un jour, il est arrivĂ© Ă  sa porte, il devait se sĂ©parer de cette vie. Et pendant qu’il Ă©tait Ă©tendu lĂ , sur son lit, dans le coma depuis quelques jours, beaucoup de ses frĂšres blancs sont venus pour–pour le voir, lui dire au revoir, parce qu’il Ă©tait un vieux et vaillant soldat de Christ. Pendant qu’il Ă©tait Ă©tendu lĂ , sur le lit, il est revenu Ă  lui-mĂȘme, il a regardĂ© tout autour et il a dit: «Mose, n’es-tu pas, ou...»
«Sam, n’es-tu pas encore parti?»
E-152 «Non.» Il a dit: «Il fallait que je revienne.» Il a dit: «Je pensais que j’étais lĂ -bas.» Il a dit: «Je–je–je dois avoir rĂȘvĂ© cela.» Il a dit: «Je pensais que j’étais lĂ -bas. Et pendant que je me tenais lĂ , a-t-il dit, un ange... On m’a emmenĂ© Ă  la porte, et...» Il a dit: «Un ange est venu et il m’a dit: ‘Sam, viens recevoir ta couronne et ta robe.’»
E-153 Il a dit: «Ne me parlez pas d’une couronne ni d’une robe, laissez-moi simplement me tenir ici et Le regarder pendant un million d’annĂ©es.» Il a vu en Lui Celui qui l’a libĂ©rĂ© du pĂ©chĂ© et de la mort. LĂ , il a vu Celui qui lui Ă©tait restĂ© fidĂšle contre vents et marĂ©es. Ô Dieu!
E-154 L’autre matin, j’étais couchĂ© sur mon lit. Autrefois, j’avais... Vous connaissez l’histoire de ma vie. J’avais un vieux chien, nous l’appelions Fritz. Il m’a envoyĂ© Ă  l’école grĂące aux peaux d’opossum et autres. Eh bien, je le prenais chaque matin. Je me rĂ©veillais, Ă  l’étage, dans une petite maison en bois, et je l’entendais aboyer trĂšs loin, lĂ  dans la vallĂ©e. Il ne m’a jamais trompĂ©. Chaque fois que j’allais vers lui, il avait quelque chose pour moi.
E-155 Vous savez, un de ces quatre matins, je l’entendrai aboyer là-bas, dans le canyon. Il me faudrait aller voir ce qu’il a. Ce sera trùs bien.
E-156 Ecoutez, frĂšre, laissez-moi vous le dire. Il n’y a qu’une seule chose Ă  regarder quand vous voyez JĂ©sus-Christ, c’est de voir Dieu en Lui, le mĂȘme hier, aujourd’hui et Ă©ternellement. Je crois qu’Il est ici ce soir, pour faire pour nous ce qu’Il avait fait en ce temps-lĂ .
Inclinons la tĂȘte, juste un moment, pendant que nous prions. Prions!
E-157 Y a-t-il quelqu’un ici ce soir, qui aimerait dire: «FrĂšre Branham, demande Ă  Dieu d’ĂȘtre misĂ©ricordieux envers moi. J’aimerais regarder et Le voir d’une maniĂšre diffĂ©rente. Je L’ai regardĂ© et je me suis fait des suppositions. Je L’ai regardĂ© et je me suis posĂ© des questions. Je L’ai regardĂ© et j’ai eu des doutes. Est-ce qu’il s’est vraiment souciĂ© de moi. Est-ce qu’Il m’aime? Est-ce que toutes ces choses qui ont Ă©tĂ© dites Ă  Son sujet sont vraies? J’aimerais savoir si c’est vrai. Voulez-vous Lui demander de me le rĂ©vĂ©ler ce soir?» Voulez-vous lever la main? Que le Seigneur vous bĂ©nisse! C’est bien. Partout.
E-158 PrĂ©cieux Seigneur, il y a beaucoup de choses qui sont Ă©crites Ă  Ton sujet. Nous savons que Tu es le mĂȘme hier, aujourd’hui et Ă©ternellement. Nous prions, Seigneur, que ce soir, lorsque nous regarderons, que nous voyions JĂ©sus-Christ. Tu as promis dans Ta Parole que les oeuvres que Tu as faites, nous les ferions aussi. Tu as promis, dans les derniers jours, que Tu reviendrais ici sur la terre sous la forme du Saint-Esprit, et que l’église serait remplie de la puissance, le Saint-Esprit. Tu as dit: «Encore un peu de temps, et ça ne servira Ă  rien au monde de regarder, parce qu’ils ne verront pas Cela. Mais, vous, vous verrez Cela, car Je serai avec vous, et mĂȘme en vous, jusqu’à la consommation du temps.»
E-159 Seigneur JĂ©sus, pendant qu’il y a encore une occasion pour un homme de regarder, qu’ils regardent ce soir et qu’ils Le voient dans la puissance de Sa rĂ©surrection. Il n’est pas mort, mais Il vit pour toujours, prĂȘt Ă  intercĂ©der pour ceux qui sont prĂȘts Ă  Le confesser. Accorde-le, Seigneur. Et puissent toutes ces requĂȘtes qui ont Ă©tĂ© prĂ©sentĂ©es, ĂȘtre exaucĂ©es. PĂšre, accorde ces choses, au Nom de JĂ©sus-Christ. Amen.
E-160 Maintenant, c’est le moment de la priĂšre pour les malades. J’ai priĂ© pour vous; croyez que Dieu rĂ©pondra.
E-161 Maintenant, je crois que Billy a dit qu’il a distribuĂ© plus de cartes de priĂšre. Est-ce que c’était la sĂ©rie B? La sĂ©rie B. TrĂšs bien. Nous n’avons pas de temps; j’ai un peu dĂ©passĂ© l’heure; pardonnez-moi. Je n’ai que quelques minutes. B, oĂč nous sommes–nous...? OĂč est-ce qu’on s’était arrĂȘtĂ© avec eux hier soir? OĂč est-ce qu’on s’était arrĂȘtĂ©, oĂč est-ce qu’on s’était arrĂȘtĂ© hier soir? [Quelqu’un dit: «Nous les avons pris tous.» –N.D.E.] Oh! nous les avons pris tous? Nous allons simplement commencer avec B, le numĂ©ro 1, alors. Ça va.
E-162 NumĂ©ro 1, qui... [Espace vide sur la bande–N.D.E.]... 3, 4,5.
E-163 Que quelqu’un surveille maintenant! Que l’un de vous descende rapidement ici, Billy, parce que nous n’avons pas beaucoup de temps maintenant. Juste nous... Et ne prenez pas beaucoup de temps. Parfois, c’est un sourd et il n’entend pas, et ou peut-ĂȘtre, c’est une personne qui ne peut pas se lever ou quelque chose du genre. Si c’est le cas, eh bien, nous...
E-164 NumĂ©ro 1, 2, 3, 4, 5. Ça va. Avancez ici, s’il vous plaĂźt. Il y a 1, 2, 3, 4... Ça va. Pardonnez-moi, monsieur. 6, 7, 8, 9, 10; laissez-les se tenir debout maintenant. 6, 7, 8, eh bien, quelqu’un, 8, 9, 10. 8, 9... Ça va. 1, 2, 3, 4, 5...7, 8, 9, 10. Ça va. De 10 Ă  15, levez-vous la sĂ©rie B; eh bien, ce sont lĂ  toutes les cartes qui avaient Ă©tĂ© distribuĂ©es. Quinze, ça va, de quinze Ă  vingt, levez-vous. Les cartes de priĂšre, de 1 Ă  20, prenez place ici. 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12, 13, 14, 15, 16, 17, 18, 19. C’est cela. De 20 Ă  25.
E-165 Combien n’ont pas de cartes de priĂšre? Croyez-vous toujours en Lui? Pendant qu’ils avancent et qu’ils prennent place, pendant que les 25 sont... les vingt-cinq premiers avancent, laissez-moi vous poser une question. La Bible dit dans le Livre des HĂ©breux que JĂ©sus-Christ est notre Souverain Sacrificateur. Croyez-vous cela? [L’assemblĂ©e dit: «Amen.»–N.D.E.] «Un Souverain Sacrificateur qui peut ĂȘtre touchĂ© par les sentiments de nos infirmitĂ©s.» Allons-nous nous asseoir, amorphes en ce jour, et voir notre grand Souverain Sacrificateur se faire Lui-mĂȘme connaĂźtre parmi nous, et alors rester lĂ  comme des bĂȘtes pourchassĂ©es qui restent muettes? Non, non. Soyons actifs, d’un mĂȘme coeur, dans n’importe quel combat. Ne soyez pas comme des bĂȘtes pourchassĂ©es qui restent muettes. Soyez un hĂ©ros! Vous, les gens, regardez par ici et croyez. Regardez dans les Ecritures ce qu’Il a promis. TrĂšs bien.
Nous n’allons pas tarder, nous allons directement commencer avec la ligne de priùre.
Prions encore.
E-166 Seigneur JĂ©sus, c’est entre Tes mains maintenant. Je suis dans Tes mains. Seigneur, prends la Parole oĂč Tu as dit: «Ce qui est arrivĂ© au temps de Sodome», Celle Ă  laquelle je me suis rĂ©fĂ©rĂ© ce soir! Tu as dit dans Saint Jean 14, 12, quand Tu parlais Ă  Tes disciples au sujet du dĂ©part, Tu as dit: «Celui qui croit en Moi, les oeuvres que Je fais, il les fera aussi.»
E-167 La Bible dit: «AprĂšs avoir, autrefois, Ă  plusieurs reprises et de plusieurs maniĂšres, parlĂ© aux prophĂštes ou plutĂŽt parlĂ© Ă  nos pĂšres par les prophĂštes, Dieu, dans ces derniers jours, nous a parlĂ© par le Fils, JĂ©sus-Christ.» Et Il est la Parole. Nous savons que les prophĂštes sont venus, l’Esprit est descendu sur eux et a rendu cette Parole vivante pour cette gĂ©nĂ©ration-lĂ ; ils ont maudit les rois, ils ont apportĂ© le jugement, ils ont fait sortir les justes et ont sauvĂ© les perdus, les prophĂštes Ă  qui venait la Parole.
E-168 Maintenant, dans ce dernier jour, Seigneur, Tu l’as promis. Tu as dit: «Ce qui arriva du temps de Sodome», pendant qu’Abraham Ă©tait assis lĂ , dans la chaleur du jour, la petite Eglise appelĂ©e Ă  sortir. Nous regardons Ă  travers le monde aujourd’hui, PĂšre, nous voyons exactement Sodome, les Gentils tiĂšdes et pervertis. Et nous voyons ces trois Anges apparaĂźtre devant Abraham.
E-169 Deux d’entre eux sont descendus vers l’église tiĂšde, Lot, pour essayer de les appeler Ă  sortir. Deux Anges Ă©taient descendus lĂ , un Billy Graham moderne pour les appeler Ă  sortir. Il n’y a pas eu de miracles, ils n’ont fait qu’aveugler leurs yeux. C’est ce que fait la prĂ©dication de l’Evangile.
E-170 Mais il y a eu une Personne qui est restĂ©e ici avec le groupe d’Abraham, c’est-Ă -dire les Ă©lus, les appelĂ©s Ă  sortir, qui n’étaient pas Ă  Sodome; ils Ă©taient nĂ©s hors de Sodome, la vĂ©ritable Eglise, la Semence d’Abraham d’aujourd’hui. Et quand cet Homme, Celui qui leur parlait a dit: «OĂč est Sara, ta femme?»
Il a dit: «Elle est dans la tente, derriÚre Toi.»
E-171 Et cet Homme a dit: «Je te visiterai au temps de la vie.» Et Sara a ri.
E-172 Il a dit: «Pourquoi a-t-elle ri?» Il a discernĂ© ce qu’elle disait et ce qu’elle pensait dans son coeur, alors qu’Il avait le dos tournĂ© Ă  la tente oĂč elle Ă©tait.
E-173 JĂ©sus de Nazareth, le Fils de Dieu, nous a dit dans Sa Parole: «Ce qui arriva en ce temps-lĂ , arrivera de mĂȘme Ă  la Venue du Fils de l’homme.»
E-174 Et c’est une chose trĂšs Ă©trange, PĂšre, qu’il n’y ait jamais eu un rĂ©formateur, dans tous les Ăąges, qui soit descendu Ă  Sodome, ayant un nom qui se termine par «h-a-m», jusqu’aujourd’hui. Ton serviteur, Billy Graham, se trouve lĂ , Ă  Sodome, accomplissant son travail.
E-175 Maintenant, PĂšre, je Te prie de sauver la Semence d’Abraham qui est ici ce soir; remplis-les du Saint-Esprit, du prĂ©cieux Fils promis. ImmĂ©diatement aprĂšs ceci, Dieu manifestĂ© dans la chair a accompli ce signe; puis, le Fils promis est venu sur la scĂšne. Ô Dieu, nous L’attendons depuis deux mille ans, la Semence d’Abraham. Beaucoup se sont endormis; c’est la septiĂšme veille, nous attendons que ce cri retentisse n’importe quand: «Voici, l’Epoux vient.»
E-176 Accorde ce soir, PĂšre, que l’intelligence de gens soit ouverte afin qu’ils voient que ce signe a Ă©tĂ© promis, juste avant la Venue du Fils. Aussi, comme le serpent d’airain Ă©tait le type de Christ, de mĂȘme le Fils qui devait venir ainsi que le signe de Sa Venue (dans le naturel) Ă©taient un type du spirituel, de la Venue de JĂ©sus aujourd’hui, la Semence Royale d’Abraham. Accorde-le, Seigneur. Nous le demandons au Nom de JĂ©sus, alors que nous nous abandonnons Ă  Toi. Amen.
E-177 J’aimerais dire une chose, juste avant de commencer Ă  prier pour les malades. Beaucoup de gens ont une mauvaise impression de ce que c’est un don. Un don, ce n’est pas quelque chose que Dieu vous donne pour sortir avec et dire: «Voici, j’irai lĂ  et je vais prendre ceci et je vais prendre cela et je ferai ceci.» Ce n’est pas ça, les dons. C’est ce que pensent beaucoup de gens, mais ils ont une mauvaise impression. Un don de Dieu, c’est juste savoir comment se mettre hors du chemin, afin que Dieu puisse vous utiliser, un don ce n’est que ça. Voyez-vous? Aussi longtemps que vous-mĂȘmes vous y ĂȘtes impliquĂ©s...
E-178 JĂ©sus Lui-mĂȘme n’a-t-Il pas dit: «Le Fils peut faire...» Saint Jean 5,19: «En vĂ©ritĂ©, en vĂ©ritĂ©, Je vous le dis, le Fils ne peut rien faire de Lui-mĂȘme.» Il passa prĂšs de cette piscine oĂč il y avait tous ces infirmes et Il n’a guĂ©ri qu’un seul homme qui souffrait de la prostate ou quelque chose comme ça (une maladie) chronique. Il a dit: «Le Fils ne peut rien faire de Lui-mĂȘme, mais Il fait ce qu’Il voit faire au PĂšre.» «Ce n’est pas Moi, a-t-Il dit, qui fais les oeuvres, c’est Mon PĂšre qui habite en Moi; c’est Lui qui fait les oeuvres.»
E-179 Maintenant, vous qui ĂȘtes assis lĂ -bas, n’osez pas regarder Ă  un homme. Regardez Ă  Christ; c’est Lui. Mais Il a promis que, dans les derniers jours, Il se manifesterait dans la chair humaine, comme Il l’a fait lĂ , Ă  Sodome. Maintenant, votre chair, ma chair... Ouvrons simplement nos coeurs et dĂ©barrassons-nous de nos pensĂ©es, et laissons simplement la Parole prendre Sa place ce soir en nous; et alors, nous verrons les grands dons de Dieu, de Son Esprit ĂȘtre manifestĂ©s devant nous.
E-180 Soyez vraiment respectueux. Que personne ne parte! Restez trÚs calmes et priez. Je suis sûr que vous appréciez cela.
E-181 Et s’il y a quelqu’un ici, une personne qui pense que ceci n’est qu’une supercherie, je le dĂ©fie de venir Ă  l’estrade. Quiconque! Alors, si vous avez peur de venir, ne dites rien Ă  ce sujet.
E-182 Au Nom de JĂ©sus-Christ, je prends chaque esprit ici sous mon contrĂŽle, afin de proclamer la Parole de Dieu.
E-183 Voici ce soir, un tableau semblable Ă  celui qu’on trouve dans Saint Jean, chapitre 4. Un homme et une femme qui se rencontrent, je pense, la premiĂšre fois. Je ne vous connais pas. Vous me connaissez probablement Ă  partir des journaux et–et des on-dit; mais, moi, je ne vous connais pas, vous le savez. Nous sommes Ă©trangers l’un Ă  l’autre, comme une fois, quand notre Seigneur a rencontrĂ© une femme au puits; un homme et une femme qui se rencontrent et qui se parlent.
E-184 Mais, si je viens comme l’un de nos frĂšres, en disant: «Dieu m’a donnĂ© un don de guĂ©rison...»
E-185Savez-vous ce qu’est le don de guĂ©rison? La foi dans la guĂ©rison. Vous voyez, vous libĂ©rez simplement votre foi, pour prier pour quelqu’un, le don de guĂ©rison, ce n’est que ça. Chaque ministre devrait en avoir; tout le monde devrait avoir le don de guĂ©rison, vous voyez. La Puissance qui vous guĂ©rit se trouve en vous, le Saint-Esprit. Vous n’avez qu’à La laisser simplement se manifester. C’est tout.
E-186 C’est juste comme la vie qui est dans l’arbre. Vous n’avez pas Ă  dĂ©verser des pommes dans un arbre pour lui faire porter des pommes. Il est simplement plantĂ© dans le sol, et il s’abreuve et il pousse.
E-187 Eh bien, c’est ainsi que vous agissez avec le Saint-Esprit. Il est en vous. Buvez simplement Ă  la fontaine inĂ©puisable de JĂ©sus-Christ et Il produira les fruits de l’Esprit. Voyez-vous?
E-188 Maintenant, je me tiens ici et je ne vous connais pas. Dieu le sait. Vous ĂȘtes totalement une inconnue pour moi.
E-189 Maintenant, si je m’avançais et que je vous imposais les mains et que je disais: «Soeur, vous allez ĂȘtre guĂ©rie.» Vous pouviez croire cela et ç’aurait Ă©tĂ© trĂšs bien. Mais, maintenant, et s’Il vient... Vous voyez, ça, c’était autrefois, lĂ , aux jours de la PentecĂŽte.
E-190 Nous vivons Ă  une Ă©poque plus avancĂ©e que cela maintenant. Nous sommes au-delĂ  de la PentecĂŽte, comme nous le sommes par rapport aux mĂ©thodistes et aux luthĂ©riens. Nous sommes montĂ©s plus haut jusqu’à la Venue du Seigneur, lĂ  oĂč le ministĂšre que JĂ©sus-Christ a exercĂ© Lui-mĂȘme, doit s’identifier parfaitement. C’est comme la pierre de faĂźte sur la pyramide, elle doit ĂȘtre coiffĂ©e de telle sorte que chaque pierre s’ajuste parfaitement! Et l’église doit ĂȘtre dans cette condition-lĂ  pour recevoir la Pierre de faĂźte, puis amener la Chose entiĂšre dans la rĂ©surrection, quand le Corps sera ressuscitĂ©.
E-191 Croyez-vous cela? Croyez-vous que ces choses que je vous dis sont la vĂ©ritĂ©? Le croyez-vous? Si le Seigneur JĂ©sus me rĂ©vĂšle quelque chose que vous avez fait, quelque chose que vous n’auriez pas dĂ» faire, quelque chose qui cloche en vous, ou quoi que ça soit, un problĂšme financier, un problĂšme familial, je ne sais pas, peu importe ce que c’est, croirez-vous que je suis Son serviteur, le croirez-vous?
E-192 Vous ĂȘtes une chrĂ©tienne. Vous voyez, je vous parlais pour contacter votre esprit. Vous voyez, c’est ce qu’Il a fait au puits. Il a dit: «Apporte-moi Ă  boire.» Vous ĂȘtes une chrĂ©tienne. Vous ĂȘtes une croyante. C’est vrai. Vous n’ĂȘtes pas une auto-stoppeuse; vous ĂȘtes une croyante! TrĂšs bien. Votre maladie, votre maladie principale se trouve au cou. DerriĂšre votre cou, vous avez une grosseur, et cette grosseur vous donne la tension. Cela est en train de dĂ©truire vos yeux et tout. Est-ce vrai? C’est AINSI DIT LE SEIGNEUR. C’est vrai. Si vous le croyez, ça partira. [La soeur dit: «C’est vrai.»–N.D.E.] Que Dieu vous bĂ©nisse. Vous pouvez partir.
E-193 Bonsoir, monsieur. Je ne vous connais pas. Nous sommes Ă©trangers l’un Ă  l’autre. JĂ©sus-Christ est le mĂȘme hier, aujourd’hui et Ă©ternellement. Si je peux me dĂ©tendre suffisamment, afin que le Saint-Esprit puisse utiliser mes lĂšvres et mes yeux, juste comme...
E-194 Avez-vous dĂ©jĂ  fait un songe? Certainement. Il y a une–une partie de vous... Vous devez ĂȘtre inactif dans vos cinq sens. Vous avez–vous avez une conscience et un subconscient. Votre premiĂšre conscience est ici et votre subconscient est ici. Vous devez ĂȘtre inactif dans vos cinq sens pour monter ici et faire un songe; mais quand vous revenez Ă  vous, ça s’imprime ici de telle sorte que vous n’oubliiez pas ce que vous avez rĂȘvĂ©.
E-195 Or, les voyants, les prophĂštes, leur subconscient n’est pas loin lĂ -bas, c’est juste ici. Vous ne sortez pas de vos cinq sens, vous vous tenez lĂ , vous ĂȘtes debout lĂ  et vous faites un songe. Et vous direz: «Faites un songe...» Je pourrai dire: «Faites-moi un songe.» Vous ne pouvez pas le faire. Tout comme je ne peux avoir une vision pour vous par moi-mĂȘme. Il faut Dieu pour faire cela. Mais je ne vais pas dormir pour voir cela, je me tiens simplement ici et je la vois. C’est un don de Dieu. Et si je peux mettre la premiĂšre conscience hors du chemin, Dieu utilisera l’autre conscience, s’Il a quelque chose Ă  dire. Cela dĂ©pend de Lui.
E-196 Mais, si avec l’aide de Dieu, j’étais capable ... Si JĂ©sus se tenait ici, portant ce costume qu’Il m’a donnĂ©, si vous ĂȘtes malade, Il ne pourrait pas vous guĂ©rir; non, Il l’a dĂ©jĂ  fait quand Il est mort. Mais je ne sais pas pourquoi vous ĂȘtes ici. Vous ĂȘtes un homme. Nous avons presque le mĂȘme Ăąge, et nous nous tenons juste–juste ici Ă  l’estrade; c’est la premiĂšre fois que nous nous rencontrons. Croyez-vous que Dieu peut me rĂ©vĂ©ler vos dĂ©sirs ou ce que vous avez fait ou vos obstacles? S’Il peut vous dire ce qui s’est passĂ©, Il dira ce qui sera. Croyez-vous cela?
E-197 Je n’aimerais pas prendre trop de temps, mais j’ai prĂȘchĂ© durement et vous devez... le temps, nerveux, vous devez vraiment vous dĂ©tendre, parce qu’il n’y a rien que je peux faire Ă  moins que Lui me le montre.
E-198 Oui, La voici, la LumiĂšre Qui vient sur cet homme. TrĂšs bien, monsieur. Non, non; vous n’ĂȘtes pas ici pour vous-mĂȘme, vous ĂȘtes ici pour quelqu’un d’autre, et c’est une de vos filles. Et cette fille vit en Californie, et elle a connu un accident d’automobile, il y a quelque temps. Et vous voulez que je... Vous vous tenez ici pour que je prie pour elle, parce qu’elle est toujours affectĂ©e par cela. Et, Ă©coutez, laissez-moi vous dire quelque chose; cet accident d’automobile ne s’est pas produit en Californie. C’était Ă  Dallas, au Texas, c’est lĂ  que cet accident d’automobile s’est produit. Est-ce vrai? Elle sera guĂ©rie. Ne l’oubliez pas, je la vois marcher parfaitement; croyez. Allez et croyez maintenant, frĂšre. Que Dieu vous bĂ©nisse.
E-199 Bonsoir, madame. Je vous suis inconnu. Nous ne nous connaissons pas. Nous sommes tout Ă  fait des inconnus l’un Ă  l’autre. Croyez-vous que JĂ©sus-Christ est le mĂȘme hier, aujourd’hui et Ă©ternellement? Croyez-vous en Lui? Maintenant, si le Saint-Esprit peut me rĂ©vĂ©ler quelque chose Ă  votre sujet, quelque chose dont vous ĂȘtes sĂ»re que je ne connais pas, alors cela vous fera croire, n’est-ce pas? Vous ĂȘtes... Vous avez des complications. Vous avez beaucoup de problĂšmes, mais votre problĂšme principal, c’est que vous ĂȘtes sur le point de passer par une intervention chirurgicale Ă  cause d’une tumeur, et cette tumeur se trouve Ă  votre cĂŽtĂ©. C’est vrai. C’est vrai. C’est la raison pour laquelle vous ĂȘtes ici, pour qu’on prie pour vous. Si je peux vous dire votre nom, croirez-vous que je suis Son prophĂšte ou croirez-vous que c’est la vĂ©ritĂ©? Mademoiselle Holman, continuez votre chemin et rĂ©jouissez-vous. Voyez-vous? Que Dieu vous bĂ©nisse! Croyez maintenant. Ne doutez pas.
E-200 Bonsoir, madame. Nous sommes Ă©trangers, l’un pour l’autre. Vous ĂȘtes plus jeune que moi, juste une femme et un homme.
E-201 Un instant, que tout le monde soit trĂšs respectueux. L’Esprit du Seigneur s’est dĂ©placĂ© d’ici.
E-202 Cet homme Ă  lunettes, vous avez un problĂšme spirituel dans votre esprit. Vous ne savez quoi faire. Vous ĂȘtes complĂštement embrouillĂ©. Croyez et vous vous en tirerez bien. Oui, oui. Le ferez-vous? TrĂšs bien. Soyez respectueux maintenant.
E-203 Voici une petite dame qui est assise, juste ici, elle regarde comme ceci avec ses mains, elle est en train de prier. Elle a une main malade pour laquelle elle est en train de prier. Si vous croyez, oui, Dieu la rĂ©tablira. Je ne vous connais pas, vous ne me connaissez pas non plus, mais vous avez touchĂ© Ă  Quelque Chose. Ce n’est pas moi que vous avez touchĂ©; vous ĂȘtes Ă  vingt pieds [6,10 m–N.D.T] de moi. JĂ©sus-Christ vous guĂ©rit. Votre foi vous guĂ©rit.
E-204 Si ce n’est pas lĂ  ce mĂȘme JĂ©sus, le Souverain Sacrificateur qui peut ĂȘtre touchĂ© par le sentiment de nos infirmitĂ©s! Ne le croyez-vous pas? [L’assemblĂ©e dit: «Amen.»–N.D.E.]
E-205 Excusez-moi, je dois simplement suivre comment Cela se déplace.
E-206 Je commence Ă  m’affaiblir maintenant, vous voyez, juste une... Vous savez, notre Seigneur, une femme avait une fois touchĂ© Son vĂȘtement et Il a dit...
E-207 Pardonnez-moi, cette femme de couleur qui est assise ici, en train de prier; vous avez un problĂšme de vĂ©sicule biliaire, l’hypertension. Croyez, madame, cela vous quittera. Amen.
E-208 Je regardais et une femme de couleur se tenait là, vous voyez, sa foi a tiré Cela immédiatement. Amen.
E-209 Cette dame qui est juste derriĂšre elle, souffre de l’asthme. Si vous croyez que Dieu vous guĂ©rira de cet asthme, vous pouvez aussi obtenir votre guĂ©rison, si vous croyez cela.
E-210 Vous avez un grand dĂ©sir dans votre coeur, et c’est un–c’est un dĂ©sir lĂ©gitime. Vous voulez avoir un enfant. Et la raison pour laquelle vous ne pouvez pas avoir un enfant, vous avez un problĂšme gynĂ©cologique. Et c’est vrai. [La soeur dit: «C’est ce que j’ai mis sur la carte.»–N.D.E.] TrĂšs bien, croyez-vous maintenant que vous allez... que Dieu va vous l’accorder? [«Oui. C’est vrai.»] Si le Seigneur JĂ©sus me rĂ©vĂšle qui vous ĂȘtes, allez-vous le croire? [«Oui.»] Madame Lambert. [«C’est vrai.»] Maintenant, vous pouvez partir, croyez cela. Voyez? Cela vous pousse-t-il Ă  croire? [«Amen.»] Ô Dieu, qu’elle reçoive cela au Nom de JĂ©sus-Christ.
Ayez la foi!
E-211 Monsieur, nous sommes des inconnus l’un pour l’autre, mais Dieu nous connaĂźt nous deux. Croyez-vous que le Seigneur JĂ©sus va me rĂ©vĂ©ler vos problĂšmes? Le croyez-vous? Vous n’ĂȘtes pas d’ici. Vous n’ĂȘtes pas de l’Arizona. Vous ĂȘtes de loin, Ă  l’est, Ă  Michigan. C’est vrai. Bon. Vous avez l’hypertension, le durcissement des artĂšres, un problĂšme d’audition. Cela vous a quittĂ©. Rentrez Ă  Michigan, le Seigneur JĂ©sus vous a guĂ©ri.
Ayez foi en Dieu!
E-212 La dame qui est assise ici est en train de prier pour son pĂšre. Il a la maladie de Parkinson. Et le... Je le vois maintenant, et il est couvert d’une ombre. Il n’est pas seulement couvert de l’ombre de la mort, mais de la mort Ă©ternelle, parce qu’il n’est pas sauvĂ©. C’est la vĂ©ritĂ©. Croyez-vous que Dieu le sauvera et le guĂ©rira? Si vous avez assez de foi pour toucher JĂ©sus-Christ, notre Souverain Sacrificateur, vous pouvez certainement recevoir cela.
E-213 Maintenant, voudriez-vous me faire une faveur? Posez votre main sur cette femme qui est Ă  cĂŽtĂ© de vous. Elle est en train de prier pour son frĂšre. Oui. Ce frĂšre est malade et il est aussi un alcoolique. C’est vrai. Croyez simplement, il arrĂȘtera de boire et il sera guĂ©ri.
«Si vous pouvez croire, tout est possible!»
E-214 La dame qui est assise ici en train de prier, juste ici devant moi, celle qui a la tĂȘte inclinĂ©e, je peux vous dire qu’elle est en train de prier, disant: «Seigneur, que ça soit moi.» La dame est... Elle est en train de prier pour un ami, et cet ami est Ă  l’hĂŽpital ici, mourant du cancer; et pour elle-mĂȘme aussi. Elle va manquer cela. Madame Kelly, levez-vous et acceptez la guĂ©rison, au Nom de JĂ©sus-Christ. Je n’ai jamais vu cette femme de ma vie.
E-215 Croyez-vous que Dieu guĂ©rit la maladie du coeur? Croyez-vous qu’Il guĂ©rit la vĂŽtre? TrĂšs bien, alors, allez de l’avant, disant: «Merci, ĂŽ Dieu bien-aimĂ©.»
E-216 Vous avez de la peine Ă  vous lever le matin, vous ĂȘtes si raide avec cet arthrite. Cela ne sera plus le cas demain, si vous croyez simplement cela et que vous alliez de l’avant. Oui, oui.
E-217 TrĂšs bien, monsieur. Vous avez besoin d’une transfusion sanguine venant du Calvaire, ça guĂ©rit le diabĂšte et tout. Croyez-vous qu’Il fait cela? TrĂšs bien, votre diabĂšte peut aussi ĂȘtre guĂ©ri, si vous croyez simplement de tout votre coeur.
E-218 Venez ici. Vous ĂȘtes nerveuse, c’est ce qui a causĂ© cette maladie. Vous avez un estomac ulcĂ©reux. Croyez-vous que Dieu guĂ©rira cela? [La soeur dit: «Oui, je crois.»–N.D.E.] J’aimerais vous montrer quelque chose. Je vais enlever ma montre pour un instant. Nerveuse, c’est plutĂŽt dur, mais vous ĂȘtes une brave femme. Donnez-moi votre main. J’aimerais tenir votre main. Voudriez-vous regarder ma main. Maintenant, observez, placez votre main au-dessus de la mienne. Maintenant, vous voyez cela? Vous voyez ces choses qui traversent lĂ , comme de petites vibrations? [«Oui, je vois.»] C’est cet ulcĂšre qui est vivant. Maintenant, observez, enlevez votre main; eh bien, elle redevient normale. Maintenant, je vais poser ma main lĂ , cet effet ne se produit pas, n’est-ce pas? [«Non.»] Mais je vais poser votre main dessus. VoilĂ , cela revient. Voyez-vous? [«Oui.»] Maintenant, il y a quelque chose qui symbolise cela et que vous pouvez, en fait, voir avec vos propres yeux. Est-ce vrai? [«Oui. Amen.»] Elever la main, afin que l’assistance voie que c’est vrai.
E-219 VoilĂ , l’auditoire peut voir cela. Posez votre main ici. Maintenant, enlevez votre main, madame. Maintenant, remettez votre main lĂ . C’est un ulcĂšre vivant. C’est un tissu, quelque chose qui ronge le tissu. C’est causĂ© par la nervositĂ©, ça se rĂ©pand. Vous avez aussi un problĂšme gynĂ©cologique. TrĂšs bien.
E-220 Maintenant, tenez; eh bien, c’est le moment oĂč vous devez prendre l’initiative, simplement pour que cette femme sache...
E-221 Maintenant, j’aimerais que l’auditoire garde la tĂȘte inclinĂ©e et prie, parce que cela se dĂ©place d’une personne Ă  une autre. Quand vous devez ... JĂ©sus a dit: «En Mon Nom, ils chasseront les dĂ©mons.» Maintenant, gardez la tĂȘte inclinĂ©e, si vous ne voulez pas attraper un ulcĂšre. Voyez-vous?
E-222 Maintenant, j’aimerais que vous observiez ici. Vous avez l’ulcùre; maintenant, observez ma main; et vous verrez que je ne la bouge pas.
E-223 PĂšre cĂ©leste, puissent Ta misĂ©ricorde et Ta grĂące reposer sur cette dame, afin de la guĂ©rir. Elle observe ma main. Elle observe, PĂšre, pour voir s’il y a un changement. Et je sais cela, que sa foi, comme elle est nerveuse... Je Te prie, ĂŽ Dieu, de l’aider. Au Nom de JĂ©sus, aide-la.
E-224 Maintenant, la dame, je n’ai pas encore ouvert mes yeux, mais la dame sait que ma main reste encore exactement telle qu’elle Ă©tait. N’est-ce pas vrai, madame? [La soeur dit: «Oui, monsieur.»–N.D.E.] Eh bien, observez cela trĂšs attentivement maintenant.
E-225 Ainsi, ceci n’est pas fait pour se donner en spectacle. Ceci est fait pour proclamer que JĂ©sus tient Sa Parole. Eh bien, Il a dit: «En Mon Nom, ils chasseront les dĂ©mons.»
E-226 Maintenant, je vais garder ma main immobile autant que possible. Et j’aimerais que vous remarquiez que ça ne dĂ©pend pas de la maniĂšre dont je tiens ma main. Vous voyez, ça y est lĂ  tout le temps. Voyez-vous comment elle gonfle? [«La soeur dit: «Oui.»] Ça s’empire tout le temps [«Oui.»] parce que je la maintiens ainsi. Toute ma main est engourdie jusqu’à mon coude. Eh bien, observez simplement, cela juste un instant.
E-227 Seigneur JĂ©sus, ce n’est pas pour se donner en spectacle (nous ne devons pas faire cela), mais c’est pour que Ta Parole soit accomplie. Tu ne guĂ©rissais pas les gens pour montrer que Tu Ă©tais Dieu, mais c’était pour accomplir Ta Parole. Et c’est ainsi que je... la raison pour laquelle je fais ceci ce soir, PĂšre, c’est ma foi pour croire que cette bonne femme peut ĂȘtre libĂ©rĂ©e de ce dĂ©mon.»
E-228 Satan, je t’ordonne, au Nom de JĂ©sus-Christ, qui a triomphĂ© de toute maladie, et cela est sous Ses pieds... Et comme Son serviteur, je prends l’initiative. Au Nom de JĂ©sus, quitte cette femme, sors d’elle.
E-229 Maintenant, je n’ai pas dĂ©placĂ© ma main. La femme peut rendre tĂ©moignage de cela. Quelque chose est arrivĂ© Ă  ma main, n’est-ce pas? [La soeur dit: «Oui, oui.»–N.D.E.] Si c’est vrai, dites «Amen.» [«Oui. Amen»] C’est parti, n’est-ce pas? [«Oui. Amen. C’est parti.»] Vous ĂȘtes guĂ©ri. [«AllĂ©luia!»] Maintenant la voilĂ . [«Merci, JĂ©sus!»] Maintenant, regardez ici. Je place ma main au-dessus; maintenant, place ta main au-dessus; aucun changement. [«Oui. Amen.»] Vous ĂȘtes guĂ©rie. [«Oui. Amen. AllĂ©luia!»] Allez de l’avant, allez prendre votre souper, vous pouvez manger maintenant. JĂ©sus-Christ vous guĂ©rit.
«En Mon Nom, ils chasseront les démons!» Oui.
E-230 Croyez-vous, soeur? Croyez-vous? Croyez-vous que Dieu peut ĂŽter cette maladie d’asthme et vous guĂ©rir? TrĂšs bien, poursuivez votre chemin, et dites: «Merci, Seigneur JĂ©sus. Je Te crois de tout mon coeur.»
E-231 Bonsoir, monsieur. Vous avez un problĂšme de coeur, une espĂšce de blocage provoquĂ© par la nervositĂ©; ça bat fort, des battements redoublĂ©s, un battement d’un... deux battements d’un cĂŽtĂ© et un de l’autre cĂŽtĂ©. Ça va, monsieur, cela s’arrĂȘte maintenant. Allez de l’avant. Votre foi vous guĂ©rit, monsieur. Allez, croyant de tout votre coeur. TrĂšs bien.
E-232 Un autre cas sĂ©rieux d’estomac. Croyez-vous que JĂ©sus vous guĂ©rit? Vous pouvez simplement partir, disant: «Merci, Seigneur JĂ©sus.» Croyez cela. S’Il peut vous dire qui vous ĂȘtes... Il peut certainement vous guĂ©rir.
E-233 Qu’arriverait-il si je ne vous disais mĂȘme pas un seul mot, si je vous imposais simplement les mains, croiriez-vous que vous ĂȘtes guĂ©ri, pendant que vous ĂȘtes assis lĂ , dans la chaise? Le croiriez-vous? Continuez votre chemin et dites: «Merci, Seigneur.» Ça dĂ©pend de ce que croyez.
E-234 Venez. Croyez-vous que Dieu vous a guĂ©ri de votre maladie de dos, pendant que vous ĂȘtes donc assis lĂ ? TrĂšs bien. Vous pouvez aller de l’avant, disant: «Merci, Seigneur.» Croyez de tout votre coeur. Allez de l’avant et croyez.
E-235 Monsieur, si Dieu ne vous guĂ©rit pas, un jour, vous serez estropiĂ© comme ceci, avec une canne, marchant avec cette arthrite. Pourquoi ne pas L’accepter juste maintenant? Croyez-vous cela? Continuez votre chemin et dites: «Merci, Seigneur.» Foulez cela aux pieds et continuez votre chemin en vous rĂ©jouissant.
E-236 Jésus vous guérit maintenant de votre maladie de dos et vous rétablit. Croyez-vous cela? TrÚs bien. Continuez votre chemin, disant: «Merci Dieu bien-aimé.»
E-237 Venez ici, madame. Maintenant de quoi avez-vous peur? La raison pour laquelle vous avez de la crainte, c’est parce que c’est la pĂ©riode de la mĂ©nopause pour vous. Vous savez ce que je veux dire, un changement chez la femme. Et tout... tard le soir, vous vous fatiguez. Vous n’arrivez pas Ă  travailler, vous ĂȘtes trĂšs fatiguĂ©e. N’est-ce pas? [La soeur dit: «C’est vrai.»] TrĂšs bien. Ça va bien maintenant. Allez de l’avant, votre foi vous guĂ©rit.
E-238 Un autre, vous ĂȘtes nerveux, et vous avez Ă©tĂ© nerveux durant toute votre vie, vous Ă©tiez un peu nerveux quand vous Ă©tiez plus jeune. Vous Ă©tiez plutĂŽt enjouĂ©, vous promenant partout. Mais, maintenant, c’est comme si quelque chose s’est saisi de vous. Vous ĂȘtes tout le temps accablĂ©. N’est-ce pas vrai? Cela n’arrivera plus, si vous croyez maintenant mĂȘme que je suis le prophĂšte de Dieu. Allez et croyez.
E-239 Combien lĂ -bas croient de tout leur coeur? Imposez-vous les mains les uns aux autres. Au Nom de JĂ©sus-Christ de Nazareth, j’ordonne Ă  chaque homme et Ă  chaque femme qui est ici d’imposer la main sur quelqu’un d’autre.
E-240 Si une partie de la Parole de Dieu est vraie, Elle est vraie dans Son entiĂšretĂ©. JĂ©sus-Christ a dit: «En–en Mon Nom, ils chasseront les dĂ©mons.» «La Parole de Dieu discerne les pensĂ©es et les intentions du coeur.»
E-241 JĂ©sus a dit: «Ils imposeront les mains aux malades, et les malades seront guĂ©ris.» Que chaque croyant ici dise «amen» Ă  cela [L’assemblĂ©e dit: «Amen.»–N.D.E] Alors, vous ĂȘtes des croyants, priez pour celui sur qui vous avez placĂ© votre... Priez pour celui qui vous a imposĂ© la main, car il prie pour vous. Prions ensemble et Ă©crasons l’ennemi afin que chaque personne qui est ici malade soit guĂ©rie dans la PrĂ©sence de JĂ©sus-Christ.
E-242 Dieu Tout-Puissant, Auteur de la Vie, donateur de tout don excellent, envoie Tes bénédictions sur ces gens.
E-243 Satan, tu as perdu la bataille! JĂ©sus-Christ est ici. Il est le mĂȘme hier, aujourd’hui et Ă©ternellement. Les chrĂ©tiens se sont imposĂ© les mains. Ils prient la priĂšre de la foi.
E-244 Tu as dit: «Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru.» Chacun d’eux a dit «amen», ils croient. Ils ont ponctuĂ© le dĂ©sir de Ton coeur quand Tu as dit: «Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru.» Ils se sont imposĂ© les mains.
E-245 Tu es vaincu, Satan. Sors d’eux, au Nom de JĂ©sus-Christ. Quitte cet endroit et quitte ce bĂątiment, au Nom de JĂ©sus-Christ.
E-246 Chaque homme, chaque femme qui croit qu’un croyant lui a imposĂ© la main, que la priĂšre de la foi a Ă©tĂ© offerte et qu’il est prĂȘt Ă  abandonner sa maladie, d’abandonner ses pensĂ©es Ă  ce sujet et Ă  accepter la Parole de Dieu entrer dans son coeur, levez-vous et acceptez votre guĂ©rison au Nom de JĂ©sus-Christ. Amen et amen! Levez la main maintenant et donnez-Lui gloire, car c’est terminĂ©.

En haut