ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS LANGUE

Prédication L'IDENTIFICATION / 64-0216 / Tulare, Californie, USA // SHP 1 hour and 42 minutes PDF

L'IDENTIFICATION

Voir le texte français et anglais simultanément
E-1 ...comme nous lisons la Parole, nous souvenant qu'apr√®s cette r√©union de cet apr√®s-midi, vous allez probablement retourner √† vos √©glises pour la r√©union du soir. Je t√Ęcherai de vous laisser sortir t√īt afin que vous puissiez le faire. Ecoutez. Si j'habitais cette ville-ci, je fr√©quenterais ces - ces √©glises-ci. Certainement. Je ne dis pas cela... Ils ne m'ont point dit de le dire. Il y a de braves hommes, de vrais fr√®res. Et puis, chacun de vous qui avez accept√© Christ, si on n'a pas enregistr√© votre nom, pourquoi ne les cherchez-vous pas pour le bapt√™me chr√©tien, et ne les laissez- vous pas vous conduire au bapt√™me du Saint-Esprit ? Si vous n'avez pas d'√©glise, vous devez √™tre... Voyez, vous mourrez spirituellement. Vous allez simplement d√©p√©rir. Si vous n'avez pas d'√©glise, pourquoi n'allez-vous pas leur parler ? Ils seront contents de vous aider. Ce sont - ce sont - ce sont des fr√®res en Christ. Et ils seront - ils seront contents de vous aider. N'est-ce pas vrai, fr√®res ? [Les ministres r√©pondent : " C'est exact. "-N.D.E.] Ils seront tr√®s heureux de vous aider, de vous aider tout du long, faire tout ce qu'ils peuvent pour vous. Ce sont des hommes de bien, loyaux, quelqu'un qui veillera sur votre √Ęme et qui s'occupera de vous. Faites-le. Et si vous avez accept√© Christ, et qu'on n'a pas pris votre nom, vous L'avez simplement accept√©, en √©tant assis juste quelque part, pourquoi n'allez-vous donc pas leur parler du bapt√™me, et du bapt√™me du Saint-Esprit ? Faites-le donc. Que Dieu vous b√©nisse.
E-2 Cet après-midi nous aimerions lire dans le Livre de Philippiens, chapitre 2 de Philippiens. Et j'aimerais commencer par le verset 5. Ayez en vous les sentiments qui étaient en Jésus-Christ, lequel, existant en forme de Dieu, n'a point regardé comme une proie à arracher d'être égal avec Dieu, mais s'est dépouillé lui-même, en prenant une forme de serviteur, en devenant semblable aux hommes ; et ayant paru comme un simple homme, il s'est humilié lui-même, se rendant obéissant jusqu'à la mort, même jusqu'à la mort de la croix. C'est pourquoi aussi Dieu l'a souverainement élevé, et Lui a donné le Nom qui est au-dessus de tout nom, afin qu'au Nom de Jésus tout genou fléchisse dans les cieux, sur la terre et sous la terre, et que toute langue confesse que Jésus-Christ est Seigneur, à la gloire de Dieu le Père. Inclinons la tête pendant un moment.
E-3 Notre Seigneur, nous nous approchons maintenant de Toi dans le saint Nom que - que porte le Ciel ainsi que toute famille sur la terre. Et Il nous a dit quand Il √©tait ici " Si vous demandez quelque chose au P√®re en Mon Nom, Je l'accorderai. " Nous ne sommes que des gens simples, Seigneur, mais nous croyons que c'est la v√©rit√©. Nous croyons que ce que nous demandons, nous le recevons ; en effet, si nos - si nos √Ęmes ne nous condamnent pas , si nous n'avons aucun mauvais sentiment sur ce que nous avons fait de mal, alors nous avons cette assurance que Dieu nous exaucera. Ainsi, nous implorons la mis√©ricorde cet apr√®s-midi pour nous tous. Et aussi, je Te demande d'accorder, √† cette audience qui attend maintenant, la gu√©rison pour chaque personne qui est dans la Pr√©sence divine. Puisse ceci √™tre l'un des services de gu√©rison les plus glorieux que nous ayons jamais eus. Que quelque chose se passe, Seigneur. Nous ne savons pas comment cela se passera ni quoi d'autre peut se faire. Mais nous prions que le Saint-Esprit ait la pr√©√©minence cet apr√®s-midi pour entrer dans chaque cŇďur et dans chaque esprit.
E-4 Comme nous venons de le lire : "Ayez en vous la pens√©e, qui √©tait en J√©sus-Christ. " Je prie, √ī Dieu, comme nous voyons que c'est la pens√©e qui est la tour de contr√īle de tout l'√™tre, ce qui nous dirige, que la pens√©e qui √©tait en Christ soit en nous cet apr√®s-midi. Et Lui croyait toujours la Parole. Et maintenant, qu'il y ait une grande effusion de Sa Pr√©sence sur nous. Et je prie pour ces pr√©dicateurs, Seigneur, qui ont collabor√© dans cette s√©rie de r√©unions, que chacune de leurs √©glises puisse tirer profit de ces grands avantages spirituels et mat√©riels √† cause de leur position, en essayant d'apporter √† leur peuple le - l'Evangile sous chaque vrai aspect qu'ils savent qu'Il est pr√™ch√©. Et je Te prie, P√®re, de les b√©nir. Et que les gens les appr√©cient, sachant que - qu'ils font cela par amour pour les gens, et par amour pour l'Evangile, que... Puissent-ils en retour les aider et s'atteler √† la t√Ęche, pour faire avancer la cause que nous essayons de faire progresser sur la terre : le Seigneur J√©sus. Maintenant, P√®re, nous Te prions de prendre les Paroles telles que nous Les avons lues... Et Tu es Ton propre interpr√®te. Nous Te prions donc de les interpr√©ter √† notre cŇďur aujourd'hui. Et lorsque nous partirons aujourd'hui, puissions-nous dire comme ceux qui revenaient d'Emma√ľs : "Notre cŇďur ne br√Ľlait-il pas au-dedans de nous, alors qu'Il nous parlait le long du chemin ? "
E-5 B√©nis-les, √ī Dieu, tous ces nouveaux-n√©s qui sont venus aupr√®s de Toi il n'y a pas longtemps. Je prie qu'ils soient nourris, √† leur tendre et simple mani√®re, du lait pur de l'Evangile, qu'ils grandissent jusqu'√† la glorieuse stature de Christ, qu'ils deviennent Ses porte-parole, Ses serviteurs pour Le servir dans ce glorieux √Ęge ombrageux dans lequel nous vivons aujourd'hui, dans les Lumi√®res du soir. Accorde-le, P√®re. Nous demandons ceci au Nom de J√©sus. Amen. Vous pouvez vous asseoir. [Une sŇďur parle en langues et un fr√®re en donne l'interpr√©tation suivante : " J'appelle de quatre coins de la terre, de l'est et de l'ouest, du nord et du sud, √† " prendre la croix et √† Me suivre, car Je suis J√©sus de Nazareth, le Saint d'Isra√ęl. " J'appelle " Mon peuple √† sortir des t√©n√®bres, √† marcher dans la Lumi√®re du " Seigneur. J√©sus est la " Lumi√®re. Et marchez dans la Lumi√®re de J√©sus pendant que " vous en avez le temps et " l'occasion, car le temps approche maintenant. Nous avons " pris le repas du midi, et il " est pratiquement temps pour le souper. Et il est temps de " prendre le dernier repas au " souper des noces de l'Agneau. " Dieu est √† l'Ňďuvre sur toute la terre. Il veut que Son peuple Le cherche et qu'il " veille, qu'il se pr√©pare pour Son retour, de nouveau sur la terre. En effet, c'est Lui le " Sauveur du monde. Il est le Gu√©risseur de toutes les nations. Il est le Gu√©risseur de " toute famille, toute langue et de toute nation, c'est Lui, et en dehors de Lui il n'y " en a point d'autre. Ainsi dit le Seigneur. "] Amen, amen. Je pense que c'est un message pour r√©conforter les saints et exalter - exhorter les jeunes convertis √† s'approcher davantage de Dieu et √† continuer dans la foi. Gr√Ęces soient rendues √† Dieu. Maintenant, j'aimerais prendre ce sujet pour un moment. Nous avons - nous ne serons pas capable de parler, nous ne pourrons parler que pendant peu de temps, parce que nous avons environ cinq cents cartes de pri√®re de distribu√©es et on doit prier pour toutes ces cartes. Ainsi donc, je fais ceci afin que √ßa puisse aider. Je me demande si ma voix ne produit pas un √©cho. M'entendez-vous tr√®s bien l√† loin, au fond ? Et cela me semble produire un √©cho l√† derri√®re. Et hier soir, quand on a fait l'appel √† l'autel, je me suis dit que - que c'est peut-√™tre la raison pour laquelle les gens ne pouvaient pas comprendre, cela - cela produisait un √©cho.
E-6 Maintenant, cet apr√®s-midi j'aimerais prendre ce sujet L'identification. Eh bien, tout celui qui doit √™tre... Nous vivons √† une √©poque o√Ļ l'identification est exig√©e. Vous ne pouvez pas... Si vous n'√™tes pas connu √† une banque, vous ne pouvez pas encaisser votre ch√®que, si vous n'avez rien qui vous identifie. Je sais, ma femme, elle ne peut pas encaisser un ch√®que. Cependant, quand nous recevons un ch√®que, nous le pla√ßons √† la banque. Mais elle n'encaisse pas cela, parce qu'elle ne conduit pas de v√©hicule; elle n'a pas un num√©ro de la s√©curit√© sociale, ni rien qui l'identifie. Par cons√©quent, il est difficile pour elle d'encaisser un ch√®que. Il vous faut √™tre identifi√© officiellement. Et je pense que c'est exactement le temps dans lequel nous vivons.
E-7 Si vous remarquez bien, si vous allez √† une certaine √©glise, une d√©nomination, par exemple, m√©thodiste, presbyt√©rienne, luth√©rienne ou quelque chose comme cela, il vous faut avoir quelque chose qui vous identifie, si vous y allez pour pr√™cher. Il vous faut avoir une pi√®ce d'identit√©, ou une carte, une carte de membre, ou quelque chose qui vous identifie, qui leur fait savoir d'o√Ļ vous venez, et ce que vous allez dire √† l'estrade. Vous devez √™tre identifi√©. Et - et c'est un √Ęge d'identification.
E-8 Eh bien, tout ce qui se passe dans le naturel n'est qu'un type de ce qui se passe dans le spirituel. Nous aussi, l'Eglise chr√©tienne Elle-m√™me, qui n'est pas une d√©nomination, mais qui l'est par Sa nature, c'est le Corps mystique de Christ, et Elle aussi est identifi√©e. Elle porte une identification. J√©sus S'est identifi√©. Et maintenant, nous allons parler cet apr√®s-midi du fait de s'identifier √† un personnage biblique. Nous allons √† notre...ou identifier notre actuelle condition √† celle des personnages de la Bible des autres √Ęges.
E-9 Eh bien, parfois nous nous demandons quel - quel aspect nous avons, lorsque nous cherchons √† nous mirer pour voir l'aspect que nous avons. √áa me rappelle une petite histoire que j'ai entendue une fois au sujet d'une famille qui habitait l√† loin, dans le Kentucky, d'o√Ļ je suis venu; l√† loin, dans les r√©gions montagneuses o√Ļ il y a... Eh bien, ma grand-m√®re a v√©cu jusqu'√† 110 ans, et elle n'avait vu qu'une seule automobile. Et amener cela √† monter cette pente jusque l√† o√Ļ j'ai fait monter le mien, il fallait pratiquement huit heures pour couvrir environ quatre miles [6,43 m-N.D.T.] ; on mettait des rondins dans les flaques d'eau et autres pour faire traverser cela. Elle n'avait jamais vu un-un-un train, ni rien. Elle √©tait assez vieille, lorsqu'elle est morte √ßa fait des ann√©es ; elle se souvenait de l'assassinat du pr√©sident Lincoln, elle a v√©cu jusqu'√† cent dix ans.
E-10 Et je pense qu'elle n'avait jamais eu trois ou quatre paires de chaussure de toute sa vie. Et je peux juste voir les petites traces maintenant, comme celles de petits ratons laveurs, allant à la source un matin, avant l'aube, avec un grand seau en bois de cèdre avec des cerceaux, des cerceaux d'airain, pour puiser de l'eau, descendre faire la cuisine. Elle s'asseyait, les pieds déployés devant la cheminée, comme ça, avec de profondes gerçures saignant là.
E-11 Mais √† sa mort, elle m'a entour√© de ses bras. Je l'ai tenue dans mes bras et j'ai pleur√©, priant, pour elle comme √ßa. Les derni√®res paroles que je l'ai entendu dire, c'√©tait : "Que Dieu b√©nisse ta petite √Ęme maintenant et √† jamais. " Je n'√©tais alors qu'un jeune gar√ßon, mais elle connaissait Christ comme son Sauveur.
E-12 Mais les gens n'avaient pas beaucoup de biens de ce monde. Alors, de cette histoire vient celle-ci : Ces gens-là n'avaient pas de moyens de s'acheter un miroir. Ils n'en avaient pas un. Et le père n'avait qu'un morceau de miroir qu'il clouait à un arbre pour se raser, dehors. Ils avaient un petit garçon. Et il... Ce petit morceau de miroir, eh bien, ce petit garçon n'avait jamais été capable de - de s'élever à la hauteur de ce miroir pour se mirer. Alors, il est allé dans une ville rendre visite à l'une de ses tantes maternelles, qui avait épousé un-un homme qui était venu en Indiana. Et alors, ils habitaient là. Ils avaient donc une maison. Ils avaient tout... Des maisons à l'ancienne mode avaient parfois un miroir sur toute la porte, lorsqu'on entre dans - dans - dans des chambres à coucher. Je ne sais pas si quelqu'un parmi vous se souvient de ces vieilles portes ou pas. C'était un miroir long et couvrant toute la porte.
E-13 Alors, le petit gar√ßon est all√© chez sa tante, il courait √ßa et l√† comme le ferait n'importe quel autre petit gar√ßon. Et-et on l'observait, il - il s'est mis √† - √† monter les marches. Et alors, au bout des marches, lorsqu'il s'approchait du sommet des marches, il commen√ßait √† voir un autre petit gar√ßon appara√ģtre. Alors il s'est arr√™t√© et a regard√© ce petit gar√ßon. Evidemment, c'√©tait... Il lui a fait signe de la main, et cet autre petit gar√ßon a en retour fait signe de la main, il s'est davantage approch√©, observant ce petit gar√ßon. Apr√®s, il a tendu la main. Il a regard√© √ßa et l√†, ses parents √©taient en train de l'observer, en effet il n'avait jamais vu un miroir, auparavant. Il a dit : "Eh bien, c'est moi. "
E-14 Ainsi, je me demande simplement aujourd'hui, si nous ne pouvons pas regarder dans la Bible et dire : "C'est moi ", alors que nous nous demandons c'est qui. A quel personnage de la Bible nous ressemblons. Et prenons juste √ßa comme un petit sujet maintenant et accrochons-nous-y pendant un moment. Et pendant que nous regardons dans la Parole de Dieu, identifions-nous nous-m√™me, car Elle pr√©sente les autres l√† comme des mod√®les pour nous. Eh bien, rappelez-vous que Dieu retire Son Esprit, ou plut√īt Il retire Ses hommes, mais Il ne retire jamais Son Esprit. Satan retire son homme, mais il ne retire jamais son esprit. Voyons donc si nous pouvons identifier notre √©tat actuel √† celui des personnages de la Bible. Maintenant, ils...
E-15 La Bible dit ; " Toutes ces choses sont arriv√©es autrefois pour nous servir d'exemples. Ce sont des exemples pour nous. Notre caract√®re nous mod√®le √† l'image de ce que nous sommes, le caract√®re de la vie qui est en nous. Eh bien, si vous prenez un petit germe de la vie, et quand... Si c'est un - si c'est un germe d'un - d'un oiseau, il produira un oiseau. Si c'est un germe de - de bl√©, il reproduira le bl√©. Si c'est un germe de ma√Įs, il reproduira le ma√Įs. Voyez, la vie qui est √† l'int√©rieur mod√®le son caract√®re. Nous trouvons donc la m√™me chose, par exemple la vie d'un cancer (Voyez ?), un germe, le germe du cancer, il donne la forme au cancer. C'est une vie de d√©mon. La vie d'une tumeur donnera la forme √† la tumeur, ainsi de suite.
E-16 Vous voyez, nous... Notre caractère est modelé d'après ce qui se trouve en nous. Et notre extérieur ne fait qu'exprimer notre intérieur. Ce que nous sommes, comment nous marchons, peu importe ce que nous disons, notre vie parle plus fort que nos paroles. Si... Nous pouvons dire : "Je suis croyant en Dieu. " Et si je demandais : "Eh bien, croyez-vous toute la Bible ? " " Eh bien, je ne sais pas. " Alors, vous voyez, vos - vos - vos lèvres, votre-votre vie-même parle donc plus fort que vos paroles. Si vous dites : " Je suis chrétien, je ne crois pas dans le fait de faire... Et je crois que tout ce que Dieu a dit est la Vérité ", et qu'ensuite vous menez n'importe quel genre de vie après cela (Voyez-vous ?), votre - votre vie parle plus fort que votre témoignage.
E-17 Et vous savez, c'est l'un des plus grands obstacles que l'Eglise de Dieu a, c'est... Les contrebandiers de l'alcool, les gens qui jouent des jeux d'argent, ces gens-là sont... Nous - nous savons tous quelle voie ils suivent, eux-mêmes aussi le savent.
E-18 Mais l'homme qui professe √™tre chr√©tien, la femme qui professe √™tre chr√©tienne, et qui ensuite m√®ne une autre vie constitue la plus grande pierre d'achoppement que les gens du dehors aient eue, qui - qui - qui existe pour les gens du dehors, n'importe o√Ļ. C'est pire que n'importe quoi que le monde puisse produire, c'est une personne qui est cens√©e √™tre un chr√©tien, et qui ensuite m√®ne une vie autre que celle-l√†. Il ment, vole, triche et fait des choses qu'elle ne devrait pas faire, √ßa c'est un discr√©dit √† son t√©moignage, et lorsque vous prenez des gens qui font de telles choses, l√†... Et ils sont - ils... Notre caract√®re est model√© √† l'int√©rieur par la vie qui est en nous.
E-19 Eh bien, nous disons : " J√©sus est venu sauver ce qui √©tait perdu. " C'est ce qu'Il a fait. Et alors, il a d√Ľ y avoir quelque chose pour sauver ce qui √©tait perdu, cela a d√Ľ donc √™tre un caract√®re diff√©rent de celui qui √©tait perdu. Ainsi, nous trouvons donc, lorsque Dieu a baiss√© le regard sur Sa cr√©ation, qu'Il avait cr√©√©e, sur les - Ses - les caract√®res de ce monde; Son aimable caract√®re, Son Moi a pris forme dans la Personne de J√©sus-Christ pour √™tre le Sauveur du monde. Il... Cela a √©t√© fait afin qu'Il puisse payer le prix de la mort pour nous et nous racheter. Cela a certainement accompli Jean 3.16 (Voyez ?) Dieu, pas une autre personne, ne pouvait faire cela.
E-20 Jésus ne pouvait être personne d'autre. Il n'y avait nulle part aucun caractère, qui pouvait produire une Personne comme Jésus-Christ, en dehors de Dieu Lui-même. Eh bien, il n'y avait rien au Ciel qui pouvait faire cela. Vous savez, Jean a regardé dans le-le Livre là, la Bible ; nous trouvons qu'il a vu qu'il n'y avait personne sur la terre qui était digne de prendre le Livre, le Livre de la Rédemption. Il n'y avait personne au Ciel qui était digne, personne sous la terre, nulle part, n'était capable ni digne de prendre le Livre, d'en rompre les sceaux, ou même de Le regarder. Et il a pleuré parce que dans ce Livre, qui était le Livre de la Rédemption, se trouvait son propre nom, et personne n'était digne.
E-21 Et alors, un des anciens lui a dit : "Ne crains point, car le Lion de la Tribu de Juda a vaincu, et Il est digne. " Jean a alors regardé pour voir un - un Lion, mais il a vu un Agneau. Cela doit avoir été un Agneau immolé. C'était un Agneau sanglant. Il a dit qu'Il était couvert de Sang ; en effet c'était un Agneau qui avait été immolé. Et un Agneau immolé, naturellement, est sanglant, Il avait été immolé depuis la fondation du monde. Il est venu et a pris le Livre. Personne d'autre ne pouvait faire cela.
E-22 En effet, si vous plantez n'importe quoi, quelque chose comme un chardon sous terre... N'importe qui parmi vous les gens de l'Arkansas sait ce qu'est un chardon. Mettez cela sous la terre, vous ne pouvez pas vous attendre √† avoir une moisson de ma√Įs √† partir de cela. Non, vous ne le pouvez pas. Ainsi, si vous prenez un chardon, et que vous placez cela avec un..., vous croisez cela avec une stramoine... vous n'aurez toujours rien. Voyez-vous ? Et, vous voyez, il n'y a l√† qu'un caract√®re qui peut reproduire le m√™me caract√®re, ce qui est mauvais reproduit ce qui est mauvais.
E-23 Il a donc fallu quelque chose qui n'√©tait pas mauvais, afin que cela reproduise un Caract√®re comme J√©sus-Christ. Et c'√©tait Dieu regardant Sa cr√©ation, Son propre caract√®re aimable, regardant ce qui √©tait perdu, et qui pourtant √©tait √† Son image, qui √©tait fait pour Sa gloire, et Il a vu cela √™tre perdu ; Son propre amour a projet√© J√©sus-Christ : " Dieu a tant aim√© le monde qu'Il a donn√© Son Fils unique. " C'√©tait Dieu se manifestant Lui-m√™me, pas une autre personne, mais Lui-m√™me sous la forme de corps pour racheter ce qui √©tait perdu. Je me demande combien √ßa a d√Ľ √™tre triste pour Dieu quand Il regardait la terre, cela L'a attrist√© d'avoir donc cr√©√© l'homme.
E-24 Une fois, je - je tenais ma fillette par la main, et nous √©tions l√† au zoo, √† Cincinnati. Et nous nous promenions, observant les animaux. Et j'ai entendu un bruit fort, l√† vers le bas, dans les - les-les cages o√Ļ il y avait des-des animaux tels que les loups, les tigres et autres, l√†. Je suis all√© l√† ; et il y avait une √©norme cage, oh, et sa hauteur atteignait ce plafond-ci, peut-√™tre. Et on venait d'attraper un aigle, un petit, oh, quelques semaines avant, dans un - et on l'avait fait captif. Et je n'avais jamais √©prouv√© tant de piti√© pour ce pauvre oiseau.
E-25 Il reculait... C'est un grand oiseau, il √©tait l√† bien enferm√© dans une cage, par quelque chose que l'homme avait fabriqu√©, on l'avait attrap√© dans un pi√®ge et on l'avait mis dans une cage. Et ce grand oiseau saignait √† la t√™te, c'√©tait un grand aigle chauve, avec une grande t√™te blanche. Et - et ses ailes, toutes les plumes en √©taient enlev√©es, comme cela. Et ce pauvre oiseau gisait l√† sur son dos, les yeux las, regardant √ßa et l√†. Il s'est lev√©, il reculait jusque de l'autre c√īt√© de la cage, il levait les yeux vers les cieux ; c'est de l√† qu'il √©tait venu.
E-26 C'est un oiseau c√©leste. Il n'y a rien qui puisse le suivre. Un faucon se d√©sint√©grerait en cherchant √† le suivre. Rien ne peut suivre cet aigle-l√†. Et il vole tr√®s haut, et sa vue s'adapte √† la hauteur o√Ļ il peut aller. Il peut voir ce qu'il fait lorsqu'il est l√† haut. A quoi servirait-il d'aller l√†-haut si vous ne savez pas ce que vous faites? Aussi Dieu a-t-Il compar√© Ses proph√®tes aux aigles, ils voient d'avance les choses avant qu'elles n'arrivent.
E-27 Alors, j'ai vu qu'il saignait. Il √©tait couch√© sur le dos et regardait en haut comme cela. C'est l√† sa place, mais l'homme l'a mis dans une cage. Je me suis dit : "Quelle sc√®ne pitoyable. " Il reculait, il volait, battait ces grandes ailes, et donnait un coup de t√™te contre ces barres, il retombait par terre une fois de plus et restait couch√© l√† √©puis√©, regardant √ßa et l√†, comme cela, regardant les cieux o√Ļ il √©tait autrefois libre, mais maintenant il est dans une cage.
E-28 Je me suis tenu là et j'ai pleuré. J'aurai souhaité qu'on me vende cet oiseau. Je l'aurais libéré. Voir quelque chose dans une cage ! Et si cela amène un homme qui aime la nature, comme moi, si - si cela amène un homme à pleurer en voyant cela, oh, quelle scène pitoyable ! Mais oh, laissez-moi vous présenter une scène plus pitoyable. C'est de voir des hommes et des femmes, qui ont été créés à l'image de Dieu pour avoir Son caractère, être cependant enfermés dans des choses, enfermés, pris dans des pièges du monde.
E-29 Voir une belle jeune dame descendre la rue, une vraie - de son - son - une femme vraiment jolie, avec de très beaux cheveux tout coupés. Voir son visage avec - avec... un visage tellement maquillé qu'on n'arrive pas à dire à quoi elle ressemble. On dirait qu'elle est rongée... avec le bleu sous les yeux, les yeux comme un lézard, ou un loup, ou quelque chose comme cela. Et de la voir portant des habits dans lesquels elle ne devrait même pas être surprise dans la - dans la chambre à coucher, avec des portes fermées, mais elle est là dehors dans la rue en train de s'exposer comme ça.
E-30 Et de voir les fils de Dieu, qui devaient reconna√ģtre que c'est leur sŇďur, ils sont l√† dans la rue, √† siffler et chercher √† la transporter pour l'amener dans un mauvais but. C'est une sc√®ne pitoyable √† voir, que Satan ait mis la race humaine dans une cage. Il n'y a rien qui puisse sauver cela, sinon un Caract√®re qui peut d√©passer tout cela. Dans lequel il n'y avait rien. Et Cela doit provenir de la Fontaine pure du Dieu Tout-Puissant.
E-31 Cette jolie petite dame, qui aurait pu √™tre une v√©ritable petite reine d'un petit pr√©dicateur fatigu√©, qui, une fois rentr√© √† la maison, est re√ßu par elle sur ses genoux, elle passe ses bras autour de lui, et - et le calme. Il n'y a rien qui puisse prendre cette place. C'est une partie d'un homme. Il n'y a aucune main qui puisse vous toucher, lorsque vous √™tes fatigu√© et √©puis√©, comme celle d'une vraie gentille et bienveillante femme qui comprend. Les hommes savent cela. Et de la voir l√† dehors comme cela, dans une cage o√Ļ Hollywood l'a enferm√©e.
E-32 Et - et souvent, ces femmes prétendent être chrétiennes, et elles chantent dans des chorales, mais elles sont complètement enfermées dans des cages avec un esprit qui ne leur permet pas de voir. Ce n'est pas nécessaire pour vous d'essayer de leur montrer cela. On dirait que cela s'empire de plus en plus. Voyez-vous ? Ce sont des Jézabel modernes marchant dans des rues. Et elle dit : "Je vous fais comprendre que je suis membre de ceci. Je... " Voyez, cette - cette chose dont elle est cependant membre l'a - l'a détachée de la source de la Vie, alors qu'elle est née pour être une petite reine d'un homme. Ou un homme qui est né pour être un-un-un fils de Dieu, et de penser à ce qui lui est arrivé ! Oh, c'est une chose terrible.
E-33 Alors, voyez, Dieu est descendu. Et le Caractère de Dieu, c'était Christ. Il - Il en était le reflet. Il était Dieu rendu visible. Remarquez, Dieu rendu visible. Au commencement était Dieu. Il n'était même pas Dieu alors. Non. Dieu, c'est un objet d'adoration. Tout ce qu'Il était, c'était l'Eternel, et en Lui se trouvaient des attributs. Et ces attributs étaient des pensées. Et ces pensées ont été exprimées en Paroles, et la Parole a été rendue manifeste. Qu'est-ce ? C'est tout Dieu, devenant tangible.
E-34 Et vous √™tes une partie de Dieu. Et J√©sus est venu racheter ceux qui √©taient inscrits dans le Livre de Vie de l'Agneau avant la fondation du monde. Ils √©taient dans les pens√©es de Dieu. Ce sont eux qu'Il est venu racheter. Et eux, aussit√īt que Cela les frappe, voient Cela, parce que la Vie se trouve l√† √† l'int√©rieur. Mais si la Vie n'est pas l√†-dedans, peuvent-ils alors faire ? Voyez-vous ? Ils ne voient pas cela. Ils ne verront jamais cela. Voyez-vous ? Et le tout, comme J√©sus l'a dit : " En ce jour-l√†, vous reconna√ģtrez que Je suis dans le P√®re, que le P√®re est en Moi, que Moi Je suis en vous, et que vous √™tes en Moi. " Le tout, c'est Dieu se mat√©rialisant, comme un mari et une femme deviennent un, ensemble : Dieu et Son Eglise deviennent Un.
E-35 Eh bien, il faut quelque chose pour racheter cette femme déchue, qui avait été représentée par Eve. Lorsqu'elle est tombée, Adam n'avait pas été séduit. Mais la femme, étant séduite, est tombée dans le péché. Adam savait qu'il faisait ce qui était mal; mais pas la femme. C'est la raison pour laquelle... Je ne blesse pas vos sentiments, mais vous savez que j'ai toujours soutenu cela ; je ne suis pas d'accord avec les femmes prédicateurs, parce que les choses ne sont pas censées être ainsi. Voyez-vous ? Elle est un vase plus faible.
E-36 Eh bien, nous trouvons que cette femme a √©t√© s√©duite par quelqu'un qui lui a cit√© la Parole, et qui a laiss√© juste un tout petit peu de c√īt√©. C'est cela qui a caus√© tout ce trouble. C'est la raison pour laquelle Paul a dit : "Qu'elle garde silence dans l'√©glise, je ne l'autorise pas √† parler ", ainsi de suite.
E-37 Remarquez donc. Mais, voyez, tout cela, c'est - c'est la manifestation, cela montre par le type comme dans toute la Bible, Dieu s'unissant à une Femme rachetée, une Epouse, que Dieu avait dans Son Esprit avant la fondation du monde. C'étaient les attributs de Dieu qui sont manifestés.
E-38 Et maintenant, pour avoir un Caract√®re qui puisse racheter cette femme, il a fallu quelque chose de plus grand qu'elle pour la racheter. Avez-vous d√©j√† observ√©... Je - je... Ceci peut √™tre... Eh bien, comme certains de mes fr√®res arm√©niens sont...une-une doctrine, des l√©galistes, ils sont en d√©saccord, laissez-moi juste-juste - juste. Pardonnez-moi une minute ; je peux dire ceci. S'Il est le R√©dempteur... Je ne dis pas ceci pour blesser donc, ou pour √™tre singulier. Je ne pr√™che pas la doctrine. Mais laissez-moi vous poser une question : S'Il est le R√©dempteur, Il est venu... " Racheter ", c'est prendre ce qui √©tait tomb√© et le remettre l√† o√Ļ c'√©tait au commencement. Ainsi, personne √† part celui qui √©tait dans les pens√©es de Dieu au commencement, ne pourra √™tre ramen√©.
E-39 Il est venu racheter, non pas cette chair √† canon que nous voyons √ßa et l√† professer √™tre des chr√©tiens, mais Il est venu racheter ce qui √©tait dans la pens√©e de Dieu au commencement. Ces autres, ce sont juste des √™tres cr√©√©s pour mettre en exergue la statue. Voyez-vous ? Cela juste... C'est un - c'est un jardin, un jardin de fleurs. √áa joue son r√īle. Mais c'est la statue que vous voulez voir, la Statue de Christ, qui est Dieu projet√© sur la terre sous la forme d'un homme. Amen. C'est la statue que vous aimeriez voir. C'est celle-l√†. Ces autres, ce ne sont que des pi√®ces mont√©es, √† cot√© de cela. Voyez-vous ?
E-40 Eh bien, ceci a reflété Son aimable et noble Caractère, Dieu reflété dans un Homme appelé Christ. Il était l'Unique qui pouvait faire cela. Il n'y avait pas d'autre caractère au Ciel qui pouvait faire cela. Voyez-vous ? C'était Dieu. C'était une nature sans péché. Il était la Parole, la nature sans péché de Dieu. Il était la Parole exprimée, ce que la Parole était au commencement.
E-41 Et si vous êtes dans le Livre de Vie de l'Agneau, vous êtes l'expression de la pensée de Dieu. Il vous avait vu et avait vu votre désir avant qu'il y ait même un atome ou n'importe quoi d'autre. Vous êtes Sa pensée faite Parole, exprimée tel que vous êtes maintenant. Amen. C'est Dieu en vous reflétant Christ aujourd'hui. Savez-vous ce que je veux dire ?
E-42 Eh bien, je - j'espère que cela n'interfère pas avec quelque chose. Voyez-vous ? Et je n'aimerais pas dire quelque chose de contraire à ce que vous avez appris. Mais juste afin que vous compreniez ce que j'essaie de dire ici : la réflexion. Vous devez être identifié. Et si vous l'êtes, et si vous étiez dans la pensée de Dieu au commencement (Voyez-vous ?), et que vous étiez Son reflet ici sur la terre, vous rendriez témoignage de ce qui est Céleste. Et comme Lui a aussi rendu témoignage de ce qui est Céleste, lorsqu'Il est ressuscité de la tombe, il Lui a été donné un corps, nous, lorsque nous ressusciterons, nous aurons un corps semblable à Son corps glorieux. La résurrection est certaine. C'est une garantie. Et nous en avons les prémices maintenant, quand le Saint-Esprit entre en nous et nous identifie comme une personne rachetée par Dieu. Amen.
E-43 Lorsque vous recevez le Saint-Esprit, vous êtes scellé jusqu'à la fin du voyage. C'est cela le Signe que vous détenez, qui montre que votre-votre prix a été payé. Vous êtes un caractère racheté. Satan n'a rien à faire avec vous, rien du tout. Prenez simplement votre Signe et montrez-Le lui : "On a payé le prix pour ma guérison. Pour mon voyage vers la gloire aussi." Un signe, c'est ce que vous utilisez pour prendre un bus ou un avion sur une ligne donnée. Votre billet, c'est votre signe. Voyez-vous ? Prenez votre signe (Vous êtes racheté.), la bénédiction, le Saint-Esprit, et si Satan essaie de vous imposer quelque chose de force, montrez simplement Ceci. C'est votre identification. Amen.
E-44 Vous êtes identifié dans la résurrection de Christ. Vous êtes identifié dans Sa mort. Lorsque vous mourez, vous êtes identifié dans Sa résurrection. Et, par cela, Cela vous identifie comme ayant été avec Lui avant la fondation du monde, parce que vous êtes racheté, c'est-à-dire " ramené. " " Tous ceux que le Père M'a donnés viendront. Et nul ne peut venir si Lui, le Père, ne l'a donné" (Voyez-vous ?) au commencement. "
E-45 Remarquez donc, Il était plein de péché - sans péché pour prendre la place du pécheur : l'antidote. Il était sans péché, afin qu'Il puisse racheter les pécheurs. Dieu s'est exprimé en Lui et s'est correctement identifié en Lui. Maintenant, observez. Vous direz : "Frère Branham, avez-vous dit que Dieu s'est identifié Lui-même ? " Il l'a fait.
E-46 Eh bien : "Au commencement, dit Saint Jean 1, √©tait la Parole, et la Parole √©tait avec Dieu. " Eh bien, une Parole doit √™tre une pens√©e avant d'√™tre une Parole ; en effet une Parole est une pens√©e exprim√©e. " " Au commencement √©tait la Parole, et la Parole √©tait avec Dieu, et la Parole √©tait Dieu (Voyez-vous), √©tait Dieu. Et la Parole (la Parole) a √©t√© faite chair, et a habit√© parmi nous. " Identifi√© comment ? Maintenant, H√©breux 4 (Voyez-vous ?) : "La Parole de Dieu est plus tranchante, plus efficace qu'une √©p√©e √† deux tranchants, p√©n√©trante (√† l'aller comme au retour), p√©n√©trante jusqu'√† s√©parer... Elle discerne les pens√©es et les sentiments du cŇďur. "
E-47 Et lorsqu'Il a fait cela, c'est ainsi que les prophètes étaient identifiés, en effet, ils... Dieu parlait et leur disait exactement ce qui n'allait pas et ce qui se passait. Voyez-vous ? C'est l'identification de la Parole de l'heure rendue manifeste. Il était la plénitude de la Parole de Dieu, car Il était la plénitude de la Divinité dans la chair. Il était Dieu sous la forme d'un homme. Il a fallu Dieu pour exprimer un tel Caractère.
E-48 Et puis, cette aimable vie devait Lui √™tre √īt√©e, afin qu'Il puisse sauver ceux que Dieu par prescience avait vus au commencement, ceux qui √©taient Ses pens√©es, vous et moi. J√©sus est venu faire cela. Sa Vie parfaite a d√Ľ √™tre sacrifi√©e pour racheter une telle personne. Alors, s'ils font cela, et que vous √©tiez avec Dieu dans Ses pens√©es au commencement, comment pouvez-vous renier Sa Parole comme √©tant vraie, si vous √™tes une partie de Sa Parole ? Amen. Certainement. Correctement confirm√©, il ne peut pas y avoir une erreur l√†-dessus. Il a dit : "Ce n'est pas Moi qui fais les Ňďuvres, c'est Mon P√®re qui habite en Moi. "
E-49 Eh bien, nous voyons que dans ce grand tourbillon du jour, les gens, pour ce qui est de conna√ģtre Dieu, " Dieu en trois personnes "... Dieu, ce sont les trois attributs de Dieu, comme trois offices : Dieu au-dessus de nous, dans le Saint-Esprit, l√†-haut, dans une Colonne de Feu ; Dieu fait chair et a habit√© parmi nous, un Homme que nous pouvions toucher, saisir avec les mains ; maintenant c'est Dieu dans l'Eglise ; Dieu au-dessus de vous, Dieu avec vous, Dieu en vous(voyez-vous ?) Le m√™me Dieu dans trois diff√©rentes manifestations, mais le m√™me Dieu tout le temps.
E-50 Remarquez, pour qu'il n'y ait pas d'erreur, Sa Nature sans péché a exprimé la Parole de Dieu. Et le seul moyen pour vous de pouvoir exprimer la Parole de Dieu, c'est de La croire, et de La voir agir par vous ; vous aurez alors cette Nature sans péché qui vient de Dieu. Avant la fondation vous étiez identifié à Lui. Avant que la Parole puisse donc s'exprimer par vous, il faut une Nature sans péché pour faire cela. Au point que...
E-51 Il était la Parole dans la plénitude. La Parole de Dieu coulait au travers de Lui si librement que même s'Il prononçait une Parole, Cela créait. Voyez-vous ? Cela montrait qui Il était. Qui peut créer à part Dieu ? Voyez-vous ? Dieu est le seul créateur qu'il y a. Il était dans une harmonie si parfaite, Lui et la Parole étaient si parfaitement unies, qu'Il créait. Il avait même - Lui et la Parole étaient Un... Aucune autre nature ne pouvait faire cela. Aucune autre nature ne le peut. Aucun caractère, rien au Ciel, rien d'autre ne peut faire cela, à part Lui. Car Il était le commencement de ce Caractère là, le Sauveur.
E-52 L'Ange n'est pas né sauveur. C'est un Etre créé pour adorer Dieu, pas un sauveur. Mais en Dieu était un Sauveur. Un homme ordinaire né d'une femme ordinaire ne peut être un sauveur, parce que sa nature est charnelle. Mais il faut Dieu Lui-même. Amen. Je - j'espère que vous voyez cela. Regardez. C'était l'expression pour manifester un tel Caractère. Tandis que les autres, c'était un caractère déchu ; rien ne pouvait sauver. Les Anges n'ont pas été créés pour ça. L'homme, c'est un caractère déchu. Regardez, comment cet homme...
E-53 Regardez, pour montrer qu'il s'agit de ceux qu'Il avait dans Sa Pensée, Ses pensées, ce sont les chrétiens d'aujourd'hui, les pensées avant la fondation du monde. Maintenant, rappelez-vous, l'homme, comme il est né dans le péché, il a été conçu dans l'iniquité, il vient au monde en proférant des mensonges. Est-ce vrai ? [L'assemblée dit ; " Amen. "-N.D.E.] Il n'y a rien du tout en lui. Ainsi, vous voyez, s'il était dans les pensées de Dieu lorsqu'il est venu au monde, il est venu (dans les pensées de Dieu au commencement) pour manifester Ses attributs. Me suivez-vous ? [" Amen "]Alors Jésus est venu dissiper les nuages afin que cet attribut se manifeste. Amen. C'est ça. Il est la Parole exprimée de Dieu.
E-54 Maintenant, rien d'autre ne peut √™tre manifest√©. Les autres caract√®res √©taient tous tomb√©s. Alors, voyez-vous, qu'est-ce que J√©sus est venu... ramener ces caract√®res ? Non. Non, ils √©taient n√©s dans le p√©ch√©, con√ßu dans l'iniquit√©. Il est venu comme R√©dempteur. Et racheter quelque chose, c'est le ramener (Amen). Ramener cela ! " C'√©tait la pens√©e de Dieu, vous ! Pensez-y ! Petit tel que vous √™tes, petit tel que je suis, personne dans ce monde ne peut prendre ma place. Personne ne peut prendre la v√ītre.
E-55 Vous en tant que chr√©tien, rempli de l'Esprit, Dieu, et avant m√™me la fondation du monde vous avait vu, Il connaissait chacun de vos traits. Voyez-vous ? Et J√©sus est venu pour vous racheter. C'est pour cette raison que J√©sus √©tait ici, le R√©dempteur (le Corps humain) pour vous ramener. Il devait venir pour √™tre un humain comme un R√©dempteur, pour manifester Ses attributs de Sauveur, venir vous racheter et vous ramener l√† d'o√Ļ vous √™tes venu.
E-50 Vous √©tiez... Lorsque vous recevez la Vie Eternelle, il n'y a qu'une seule forme de Vie Eternelle, c'est ce qui est exprim√© en grec par le mot Zo√© (Est-ce vrai, fr√®re ?) [Le fr√®re dit : " Oui. "-N.D.E.] Zo√©, la Vie m√™me de Dieu. Ainsi vous, en tant que fils, vous devenez une partie de cette Vie-l√†. Alors la Vie qui est en vous n'a jamais eu de d√©but, et Elle ne peut jamais conna√ģtre de fin. Pensez-y. Cela ne peut pas conna√ģtre de fin, en effet tout ce qui est Eternel n'a point de commencement. La Vie qui est en vous n'a jamais eu de commencement, c'est-√†-dire, si vous avez la Vie Eternelle, c'est Dieu ; car vous √©tiez dans Ses pens√©es Eternelles. Et maintenant cela est exprim√© ici dans un √™tre humain pour Sa gloire.
E-57 J√©sus est venu racheter cela, Lui le Fils. La pl√©nitude de Dieu a d√Ľ venir et devenir cela. Le caract√®re sans p√©ch√© de Dieu a fait cela, afin qu'Il puisse racheter ces autres pens√©es qui devaient venir √† Lui pour former une Femme. Voyez-vous ce que je veux dire ? Oh, c'est une histoire glorieuse ! Nous n'avons... nous ne devrions pas aborder cela de toutes les fa√ßons. Continuons.
E-58 Tr√®s bien. Remarquez, " cr√©√© ". Dieu, Dieu coulait au travers de Lui juste comme le - juste comme le vent passe par un-un b√Ętiment, ou comme l'eau coule dans une rivi√®re, m√™me qu'Il avait...Lui et la Parole √©taient Un. Aucun autre caract√®re ne pouvait faire cela, en effet Il √©tait le seul qui √©tait n√© sans l'intervention de la chair. Pour tous les autres, c'√©tait par le d√©sir sexuel, par la chair. Il est n√© en dehors du d√©sir sexuel. Il est n√© d'une vierge. Dieu s'est identifi√© √† nous. Il a pris - Il pris Sa nature, ce qu'Il √©tait, Sa nature de Dieu, et Il a dress√© Sa tente ici, Il est devenu humain. Il s'est fait une tente, un corps o√Ļ habiter, et ce corps est connu sous le nom de J√©sus. Dieu demeurait en Christ. Voyez-vous ? Il √©tait devenu humain pour nous sauver. Il a pris notre - Il a rev√™tu notre forme, afin qu'Il puisse modeler en nous Son caract√®re. Et Son caract√®re, c'√©tait que tout ce qu'Il faisait plaisait √† Dieu, et qu'Il s'attachait √† la Parole. C'est pour cela qu'Il a besoin de nous; que nous nous attachions √† la Parole de Dieu, que nous trouvions notre place, et qu'ensuite nous sachions o√Ļ nous en sommes. Accrochez-vous √† Sa Parole. Et, pensez-y, nous sommes invit√©s √† conformer notre propre caract√®re au Sien.
E-59 Maintenant, nous allons voir ce que nous avons fait. Conformer notre caractère au Sien par Son propre Esprit... alors nous, par Lui, nous sommes des fils de Dieu (juste ce qui a été exprimé), en ayant Sa pensée en nous pour conformer notre caractère au Sien. Sa pensée, que la pensée qui était en Christ soit en vous. Si cette pensé est en vous, alors... Voyez-vous ?... Il ne faisait que ce qui était agréable à Dieu. Il savait qui Il était. Il est venu en tant que Fils de Dieu. Il savait qu'Il devait occuper cette position-là. Son caractère devait être ainsi. Et alors, lorsqu'Il... Ayant occupé Sa position, Il savait ce qui était exigé du Messie. Et Il s'attendait toujours à Dieu pour faire ces choses, et Il ne faisait rien sans que le Père le Lui ait montré.
E-60 Maintenant, si vous trouvez votre place, sŇďur, ne me laissez pas blesser vos sentiments, fr√®re, mais vous la trouverez dans la Parole en tant que chr√©tien. Non pas ce que le credo a dit, √ßa c'est ici en bas... dans cette chair √† canon plus vile, qui va √™tre d√©truit. Voyez-vous ? Trouvez votre place en tant que chr√©tienne, en effet votre caract√®re est model√© d'apr√®s celui de Christ. Vous √™tes Zo√©, de m√™me qu'Il √©tait Zo√©.
E-61 Alors, si la Bible dit qu'une femme ne doit pas se couper les cheveux, comment pouvez-vous le faire ? Si Elle dit que c'est l'homme qui est le chef de la maison, comment vous femme, pouvez-vous l'être ? Mais qu'y a-t-il avec vous hommes, en tant que fils de Dieu ? Voyez-vous ? Voyez, vous ne trouvez pas votre place. Voyez ? Observez donc. Dans...
E-62 Vous √™tes invit√©s √† venir prendre Son caract√®re. En ayant Son caract√®re en vous, cela vous mod√®le pour avoir la m√™me pens√©e que Lui avait. Et Sa pens√©e √©tait toujours de faire ce que le P√®re lui ordonnait. Il a dit : "Sondez les Ecritures. Ce sont Elles qui rendent t√©moignage de moi. " En d'autres termes : "Si Je ne fais pas exactement ce que les Ecritures ont annonc√© que je dois faire, montrez-Moi alors o√Ļ... "
E-63 Eh bien, et si Dieu se tenait aujourd'hui sur cette estrade et demandait : "Qu'est-ce qui est exig√© d'un chr√©tien ? " Alors o√Ļ serions-nous tous ? Voyez-vous ? Le caract√®re ne s'exprime pas lui-m√™me. Sa pens√©e √©tait de s'attacher √† la Parole du P√®re. Leur - leur pens√©e √©tait... La m√™me pens√©e qui √©tait en Lui doit √™tre en nous. Et si Sa pens√©e est en nous, nous ferons comme Lui. Si nous avons Son caract√®re, nous serons comme Lui. Est-ce vrai ? [L'assembl√©e dit : " Amen. "-N.D.E.]Tous les proph√®tes avaient cela. Nous le savons. Nous avons pris - je pense √† No√©, comment il avait agi en son jour, √† Mo√Įse, comment il avait agi en son jour, √† Daniel en son jour, aux enfants h√©breux et aux autres.
E-64 La Parole mod√®le le caract√®re de Dieu en nous. Et tout ce qui a cherch√© √† se m√™ler √† ce caract√®re, brise le... Vous ne pouvez m√™ler le credo √† la Parole. Vous ne pouvez m√™ler le monde √† la Parole. J√©sus a dit : " Vous ne pouvez pas servir Dieu et Mammon. " " Mammon " signifie le monde. Vous ne le pouvez pas. ; c'est soit l'un soit l'autre. Si vous aimez le monde ou les choses du monde, l'amour de Dieu n'est m√™me pas en vous. " Est-ce vrai ? [L'assembl√©e dit : " Amen. "-N.D.E.]Alors, vous voyez, vous ne pouvez pas m√©langer cela. Vous ne pouvez pas m√©langer l'huile et l'eau. Cela ne se m√©langera simplement pas. Vous pouvez battre cela sens dessus dessous, faire n'importe quoi que vous voulez ; cela ne se m√©langera pas. Et votre caract√®re ne se m√©langera pas avec le monde, si vous √™tes model√© √† l'image de Dieu, en laissant la pens√©e qui √©tait en Christ √™tre en vous. C'est la tour de contr√īle, la direction.
E-65 Maintenant, regardons dans le Miroir de Dieu, Sa Parole, et identifions notre caractère actuel à un personnage biblique. Et nous allons terminer juste dans quelques minutes donc. Identifions-nous. Maintenant, Ceci est le miroir que vous aimeriez utiliser comme ce petit garçon l'avait fait : vous mirer. Mirons-nous Ici et voyons si nous pouvons nous voir nous-même refléter un personnage biblique. Voyez ce qu'il avait fait dans certaines circonstances, et voyons ce que nous faisons aujourd'hui.
E-66 Eh bien, comprenez-moi très bien maintenant, voyez ce qu'est votre actuel caractère en tant que chrétien (Voyez-vous ?). Maintenant, vous pouvez être juge. Il n'y aura personne qui va vous juger. Jugez-vous vous-même. Voyez-vous ? Personne ne vous juge. Je ne suis pas en train de juger. Mais reflétons simplement... voyez comment cela reflète certains personnages de la Bible, comme nous les mentionnons, et voyez ce qu'est votre caractère en ce moment précis. Maintenant, remarquez. La - la - la Parole crée un caractère. Nous savons cela. Eh bien, nous nous regardons dans Son miroir et nous nous identifions à une - à une personne dans la Bible.
E-67 Si vous aviez v√©cu du temps de No√© et que vous aviez le caract√®re que vous avez maintenant... Si vous me comprenez, dites : " Amen. " [L'assembl√©e dit : " Amen. "-N.D.E.] Si vous viviez du temps de No√© en ayant le caract√®re que vous avez maintenant, de quel c√īt√© vous retrouveriez-vous ? Faites attention. Voyez-vous ? Dans votre caract√®re actuel (maintenant pensez √† ce que vous √™tes), lorsque les groupes... A quel groupe vous identifieriez-vous avec votre caract√®re actuel, si vous aviez v√©cu du temps de No√© ?
E-67 Seriez-vous avec le prophète et la Parole confirmée de Dieu, avec la minorité, le petit groupe, ou avec l'opinion populaire des gens de l'époque ? Quel caractère... Seriez-vous membre des églises ou autres qui se moquaient de ce prophète là-bas ? Auriez-vous suivi ce groupe qui est allé là, disant : "Eh bien, je n'ai rien contre ce vieil homme. Peut-être qu'il a raison. " Ou auriez-vous été là attelé au travail avec lui ? Eh bien, pensez à votre caractère maintenant. Qu'auriez-vous fait alors que tout était opposé à cela ?
E-69 Rappelez-vous, le monde critiquait le prophète, son message, et - et tout. Le monde critiquait. Toutes les églises le critiquaient. Tous les hommes de science disaient : "Cet homme-là est fou ". Comme ils l'ont dit au sujet de Jésus, quand Il a parlé de manger la chair et boire Son Sang. Ils ont dit : " Cet homme est un cannibale. C'est un vampire. " Voyez ?
E-70 Ainsi, vous voyez, l√† o√Ļ les hommes raisonnables, ce que nous appelons les hommes logiques, les hommes de science... Savez-vous que plus vous √™tes instruits, plus vous √™tes cultiv√©s, savez-vous de quel c√īt√© cela vous place ? Cela vous place du c√īt√© du diable. La Bible dit que les enfants de t√©n√®bres sont plus sages que les enfants de la Lumi√®re. Regardez les fils de Ca√Įn. Tous √©taient devenus des hommes de science, des entrepreneurs, effectuant de grands progr√®s. Mais les fils de Seth √©taient tous d'humbles paysans et des bergers. Est-ce vrai ? [L'assembl√©e dit : " Amen. "-N.D.E.] Des hommes de renom d'autrefois, comme du temps de No√©, comment ils firent des constructions, ils firent des inventions, ils b√Ętirent des pyramides et tout : des hommes de science. Observez tr√®s attentivement maintenant. Voyez-vous ? Ces gens critiquaient le message de cet homme, quand bien m√™me cet homme avait l'√©vidence que Dieu √©tait avec lui.
E-71 Ou qu'arriverait-il si vous aviez v√©cu du temps d'Elie - Elie, alors qu'il √©tait le pasteur de l'√©poque ? Et J√©zabel, le... √áa fait deux mille cinq cents ans que Hollywood a commenc√© avec tous ces maquillages et toutes ces modes de J√©zabel ; J√©zabel a amen√© toutes les filles d'Isra√ęl √† faire la m√™me chose. Un vieil homme s'est tenu l√† et a cogn√© contre cela. Tous les sacrificateurs disaient : "Oh, eh bien, pauvre homme, laissez-le tranquille ; d'ici peu ce sera la fin pour lui. Il n'y a rien l√†. " Et il... " Notre brave roi qui est habill√© comme nous, et nous avons des meilleurs habits, et nous sommes la nation la mieux nourrie et tout, qu'est-ce que √ßa change, que vous fassiez telle, telle ou telle chose ? Qu'est-ce que √ßa change ? " C'est ce que disaient les pasteurs. Mais un homme s'est tenu l√† seul avec l'AINSI DIT LE SEIGNEUR.
E-72 Maintenant, avec votre actuel caract√®re, o√Ļ vous seriez-vous retrouv√© alors? Maintenant, regardez-vous dans le Miroir, une fois rentr√© chez vous; vous verrez o√Ļ vous en √™tes. Voyez ? Voyez ? Quel - dans-dans quel √©tat votre actuelle condition vous aurait plac√© √† l'√©poque? Auriez-vous suivi les pens√©es modernes, la d√©nomination, le signe ?
E-73 Ils ont dit : "Oh, eh bien, nous sommes tous, beaucoup... " Oh, assur√©ment, ils adoraient tous J√©hovah √† chaque nouvelle lune, criaient, buvaient de l'eau √† la fontaine et louaient le Dieu du Ciel qui les avait fait monter, et tout comme √ßa. Mais ils √©taient √† un million de kilom√®tres de la ligne. O√Ļ est-ce que votre actuelle exp√©rience chr√©tienne vous aurait plac√© du temps d'Elie ? A quoi seriez-vous identifi√©? Quel c√īt√© auriez-vous donc choisi?
E-74 Ou quand Mo√Įse a ramen√© Isra√ęl, il allait l√† en tant qu'un proph√®te identifi√©, avec la Parole que Dieu avait promise √† Abraham, le proph√®te, que √ßa se passerait. Mo√Įse alla l√† et accomplit tous les signes que Dieu lui avait ordonn√©s (Ecoutez attentivement maintenant, nous allons terminer dans un instant). Il a fait sortir ces enfants, et les a amen√©s au d√©sert. Le message...Comme vous les Pentec√ītistes, vous avez quitt√© la d√©nomination il y a cinquante ans. Et ils ont travers√© cette-cette ligne-l√†. Et un homme s'est lev√© l√† et a dit : " Eh bien, une minute. Formons une organisation √† partir de ceci ", un homme du nom de Dathan, " Mo√Įse, vous pensez √™tre le seul galet de la plage. Vous pensez √™tre le seul homme saint parmi nous. Il y a d'autres hommes saints, qui disent quelque chose √† ce sujet. Nous allons bien former un petit groupe. Nous croirons cela comme ceci, comme ceci et comme ceci. "
E-75 Eh bien, √† quel groupe votre actuel caract√®re vous identifie-t-il? Seriez-vous... au jour de - d'Elie, seriez-vous all√© l√† o√Ļ J√©zabel, disons, se coupait les cheveux, se maquillait le visage et √©tait une femme moderne? Eh bien, pensez-y simplement, pensez-y simplement, √† quoi vous identifiez-vous maintenant? Vous dites: "Je suis pent- ..." Je ne parle pas de ce que vous √™tes. Je demande votre caract√®re. Nous allons en dessous de ces petites choses que vous consid√©rez. Nous consid√©rons votre int√©rieur.
E-76 Avez-vous entendu le Saint-Esprit hier soir, comment Il a cri√© l√† √† la fin ? C'est la raison pour laquelle je dis ce que je dis aujourd'hui. Voyez-vous? Voyez-vous ? Ouvrez votre entende-... votre entendement spirituel, les amis. Il - il est plus tard que vous ne le pensez. Voyez-vous ? Voyez-vous ? Voyez-vous ? Vous pouvez... C'est une voie, et quelqu'un peut penser qu'il y est dans le vrai. Mais je me suis dit que peut-√™tre si le Seigneur me laissait dire cela, que les gens me pardonneraient pour cela, la-l'association, ou - ou les fr√®res. En fait, je sais qu'ils le font. Ils sont tout √† fait avec moi l√†-dessus. Remarquez. Mais ceci... si-si seulement - si seulement vous pouvez vous voir vous-m√™me aujourd'hui √† la lumi√®re... si l'esprit qui est en vous avait v√©cu dans un personnage du pass√©, consid√©rez maintenant o√Ļ vous √™tes aujourd'hui, et vous verrez o√Ļ vous vous seriez retrouv√© dans le pass√©.
E-77 O√Ļ auriez-vous √©t√© √† cette √©poque-l√†? Vous seriez-vous rang√© du c√īt√© de l'organisation que - que Dathan voulait former? Ou bien votre caract√®re actuel vous aurait-il s√©par√© de cela et, vous vous seriez accroch√© √† la Parole? (Voyez-vous?) alors que tout semblait √™tre contre cela ? Il avait √©t√© parfaitement confirm√© que Mo√Įse avait le Message du Seigneur. Dieu avait prouv√© cela de diverses mani√®res, ce qu'il disait s'accomplissait tr√®s exactement. Bien avant dans Deut√©ronome, Il avait dit √† Isra√ęl, l√† dans le pass√© que quelque soient les signes qui se produisaient, ils devaient suivre Cela, √©couter Cela et entendre la Parole promise. Il fut rendu manifeste.
E-78 Et malgr√© tout, Dathan, un leader intelligent l√†, en Egypte s'est lev√© et a dit l√†: " Tu cherches √† te faire passer pour le seul qui ait quelque chose. " Ce n'√©tait pas l√† la pens√©e de Mo√Įse. Il ne faisait que ce que Dieu lui avait ordonn√©. Eux tous n'avaient pas √† √™tre des Mo√Įses. Le peuple devait seulement suivre ce que Mo√Įse disait. Eux tous n'avaient pas √† cr√©er, ni √† accomplir des miracles et autres. C'est √ßa le probl√®me qu'ont les gens aujourd'hui.
E-79 L'autre jour, alors que je descendais la route, venant de par ici, une dame m'a pos√© une question, elle a dit... c'est Florence Shakarian, la sŇďur de fr√®re Demos, sŇďur Williams et les autres √©taient assis dans la voiture. Elle a dit: " Fr√®re Branham, je je√Ľne, je je√Ľne et je je√Ľne, et malgr√© tout, je n'arrive pas √† chasser les d√©mons. " J'ai dit: " Vous n'√™tes pas n√©e pour faire cela. Votre devoir est de je√Ľner. Le Saint-Esprit est √† l'Ňďuvre sur quelqu'un d'autre l√†-bas pour cela. " Vous ne connaissez pas votre place.
E-80 Si nous en avions le temps, nous enseignerions ces choses au cours de longues réunions, comment une personne a un fardeau comme ceci, pour quelque chose par ici. Vous ne le savez pas, vous ne... Ce n'est pas à vous de le savoir. C'est Lui qui fait cela. Vous vous soumettez simplement à votre appel. Alignez toujours cela sur les Ecritures pour voir si c'est vrai ou pas.
E-81 Eh bien, nous voyons que les deux... C'√©tait Mo√Įse qui √©tait critiqu√©. Et il √©tait - il √©tait critiqu√© par ce groupe. Mais Dieu dit √† Mo√Įse: " S√©pare-toi de lui, car je vais l'engloutir dans la terre ", et Il l'a fait. Eh bien, vous voyez, vous devez savoir l'heure dans laquelle vous vivez. Et maintenant, jugez votre caract√®re par rapport √† ce qu'ils √©taient.
E-82 Ou, du temps de Christ... J'aimerais maintenant vous poser une question. Alors qu'ils avaient les meilleurs s√©minaires, les meilleurs pr√©dicateurs, les gens les plus instruits, les rites les plus sacr√©s et tout ce que nous avons, qu'on ait jamais eu, mais lorsque J√©sus est entr√© sur la sc√®ne, pour eux, Il √©tait vraiment un ren√©gat. Mais vous voyez, Dieu a identifi√© Son propre caract√®re en Lui, en manifestant qu'Il √©tait Dieu. Et Il a dit: " Si vous ne savez pas qui Je suis, sondez les Ecritures. " Ils dirent: " Nous connaissons Mo√Įse. Nous ne... " Il a dit: " Si vous aviez connu Mo√Įse, vous M'auriez connu. Il a √©crit √† Mon sujet. "
E-83 Eh bien, si vous avez v√©cu √† cette √©poque-l√†, et que vous √©tiez membre d'une bonne √©glise, membre du conseil de Sanh√©drin, avec un bon pasteur, de quel c√īt√© vous seriez-vous rang√©? De quel - quel c√īt√© votre caract√®re aurait-il donc rang√© ? R√©fl√©chissez. √áa vous regarde. De quel c√īt√© vous aurait donc rang√© votre - votre actuel caract√®re ? A quoi vous auriez-vous identifi√© du temps de J√©sus, alors que votre pasteur disait: " Oh! C'est du non-sens. " ? Et cependant, vous voyez J√©sus venir apr√®s et dire: " Les Ecritures d√©clarent que Je devais faire cela ", et Il l'a fait. " Les Ecritures d√©clarent que Je devais faire ceci...et na√ģtre d'une vierge. " Les Ecritures d√©clarent que Je devais telle autre chose ", et Il l'a fait. Il a dit: " Sondez les Ecritures et voyez o√Ļ j'ai failli. " Mais les gens disaient : " Ne faites pas cas de ce Gars. Il a perdu la t√™te. " Voyez-vous?
E-84 Avec votre le-avec votre caract√®re actuel, de quel c√īt√© vous seriez-vous rang√© √† l'√©poque o√Ļ J√©sus √©tait sur terre? Alors que les grandes d√©nominations et les grands th√©ologiens √©taient tous contre lui, et que tous les enseignants et tous les th√©ologiens de l'√©poque √©taient contre lui, que tous les enseignants de la Bible √©taient contre lui... ? Contre quoi? Contre la Parole pr√©cise de Dieu pour cet √Ęge-l√†, rendue manifeste, identifi√©e, Dieu Lui-m√™me identifi√©. " On L'appellera conseiller, Prince de la paix, Dieu puissant, P√®re √©ternel. Une vierge concevra et donnera naissance √† ce Fils. La domination reposera sur Ses √©paules. (Vous voyez?) Son Royaume n'aura pas de fin. "
E-85 Qui est cette Personne-l√†? Un Enfant-Dieu, Dieu donc est devenu un homme. Pouvez-vous vous imaginer J√©hovah pleurant comme un b√©b√©? Pouvez-vous vous imaginer J√©hovah naissant dans une √©table? Pouvez-vous vous imaginer J√©hovah jouant comme un petit gar√ßon? Pouvez-vous vous imaginer une √©glise qui pr√©tendait L'adorer, Le crucifier? Eh bien, avec quel c√īt√© vous seriez-vous identifi√©? Avec le c√īt√© de ce que dirait la vraie et pr√©cise Parole disait, ou auriez-vous pris position pour votre credo? Avec votre caract√®re actuel, o√Ļ seriez-vous? Eh bien, c'est juste l√† o√Ļ vous auriez √©t√©. Tout ce que vous √™tes en ce moment m√™me, c'est exactement ce que vous auriez √©t√© l√†-bas. C'est exact. C'est nettement d√©fini. Oh! la la!
E-86 Quand Son signe messianique... Eh bien, suivez. Son signe messianique a identifié Son caractère ; en effet, c'était Dieu dans un Homme, la Parole. Voyez-vous ce que je veux dire? Elle a discerné les pensées et a dit aux gens toutes ces choses.
E-87 ...[Espace vide sur la bande - N.D.E.]... la Parole l'a trouvée là. Mais dès que la Parole a brillé, elle a saisie Cela. Elle était une de ces pensées de Dieu qui étaient manifestées. Voyez ?
E-88 Mais ceux qui se tenaient là en robes ecclésiastiques, qui avaient toute sorte de titre et toute sorte de perversion de la Parole en différentes choses, et La dépouillant de toute sincérité, étant juste membres d'église, ce sont eux qui prétendaient avoir la Lumière. Mais la Lumière a obscurci ce qu'ils avaient comme lumière. C'est comme si vous essayez de braquer une lampe torche sur le soleil, pour l'éteindre. Voyez-vous?
E-89 Pourquoi une lampe torche ne peut-elle pas éteindre le soleil? Pourquoi n'importe quelle autre lumière ne peut-elle pas le faire? Il n'y a pas de lumière qui puisse éteindre le soleil. Pourquoi? C'est la Parole de Dieu rendue manifeste. Dieu a dit: "Que la Lumière soit ", et c'est la lumière de Dieu. C'est la Parole de Dieu manifestée. Voilà qu'Il vient. Aucun credo, aucune dénomination, aucun pape, prêtre ou que sais-je encore, ni docteur en théologie, ni organisation, ni nation, ni rien ne pourra jamais éteindre la lumière de Dieu manifestée.
E-90 Quand la Parole est prononc√©e, Elle vient √† la vie et va faire ce qu'Elle a dit qu'Elle ferait. Aucun credo ne peut tenir √† c√īt√© de Cela, rien ne peut tenir √† c√īt√© de Cela, √† part la Lumi√®re, et ceux qui Y marchent. Il s'agit de J√©sus-Christ ressuscit√© des morts, se manifestant Lui-m√™me ici parmi nous. Et nous marchons en Lui. Rien ne peut arr√™ter cela. " Les cieux et la terre, a dit J√©sus, passeront , mais Elle ne faillira pas. "
E-91 Remarquez. Tous les enseignants de la Bible et autres, bien qu'ils vissent cette Parole confirm√©e, Son signe messianique r√©v√©lant √† cette petite prostitu√©e Qui Il √©tait... d'autres qui √©taient- √©taient des pens√©es dans l'esprit de Dieu, comme Pierre, et - et Nathana√ęl, et tous ceux qui √©taient dans la pens√©e de Dieu, aussit√īt que cette Lumi√®re eut brill√©, ils Le reconnurent. On n'avait pas √† les tirer √† l'autel, les appeler, et - et les supplier, leur dire qu'on ferait quelque chose d'autre pour eux s'ils le faisaient, et qu'on leur offrirait une meilleure vie, et qu'on verrait si on pourrait parler au patron pour trouver un travail, le mettre dans un meilleur environnement. √áa leur importait peu. Eux, ils ont d√Ľ combattre pour garder leur place. " Mais rien ne nous s√©parera, dit la Bible, de l'amour de Dieu qui est en Christ. " La pers√©cution, les p√©rils, la mort elle-m√™me ne peut pas nous s√©parer, parce que nous √©tions tous, nous √©tions toujours Ses pens√©es. Tr√®s bien. Nous allons de l'avant.
E-92 Votre √©tat pr√©sent vous identifierait-il aux pharisiens de ce temps-l√†? Votre √©tat actuel le ferait-il? Eh bien, vous pourriez dire: " Non, cela ne m'identifierait pas aux pharisiens de ce temps-l√†. " Alors qu'en est-il d'aujourd'hui? H√©breux 13.8 dit qu'Il est le m√™me hier, aujourd'hui et √©ternellement. Eh bien, √† quel √©tat votre caract√®re pr√©sent vous identifie-t-il maintenant? " Je ne voudrais rien avoir √† faire avec ces pharisiens. Absolument pas. " Eh bien, pour vous, ce n'est qu'un nom. Mais qu'en est-il de l'√©tat dans lequel vous √™tes quand vous Le voyez aujourd'hui dans Son Eglise exactement tel qu'Il l'√©tait alors? Eh bien, o√Ļ seriez-vous ?
E-93 L'histoire se répète. Les pharisiens de ce temps-là s'opposèrent à Lui à cause des préjugés. Et voilà le problème aujourd'hui. Le monde des dénominations s'oppose à la vérité de la Parole à cause des préjugés. Il n'y a pas longtemps alors que j'étais interviewé par un prêtre catholique, celui-ci m'a dit: " Vous essayez d'enseigner la Bible. " J'ai dit: " C'est ce en quoi je crois. " Il a dit : " Dieu est dans Son Eglise. " J'ai dit: " Dieu est dans Sa Parole. " Il a dit: "C'était... tous ces gens de temps primitifs étaient catholiques. " J'ai dit... " Pierre, Jacques, Jean étaient tous catholiques. " J'ai dit: " S'ils l'étaient... " Et il a dit... J'ai dit: " Vous... que pensez-vous de l'église d'aujourd'hui? " Il a dit: " Elle est bien mieux qu'elle l'était alors. " J'ai dit: " Faites les choses que vous faisiez alors. "
E-94 Vous voyez, le caractère montre exactement ce que c'est. Les pharisiens de ce temps-là, par préjugés ! Rappelez-vous, c'était par préjugés. En fait, ils comprenaient cela. Nicodème, un de leurs sacrificateurs, l'a exprimé. Il a dit: " Rabbi, nous savons que Tu es un docteur venu de Dieu. Personne ne peut faire ce que Tu fais si Dieu n'est avec lui. " Vous voyez? Mais par préjugés, parce qu'Il ne se joignait pas à leur groupe ! S'Il était venu en disant: " Eh bien, vous les pharisiens, vous êtes dans l'erreur. Je suis un - je suis un saducéen. " Ou: " Vous les saducéens, vous êtes dans l'erreur. Je suis un pharisien. " Les pharisiens diraient: "Vous voyez, je vous ai dit que nous avions raison." Mais Il n'est allé vers aucun d'eux, mais Il se tenait au milieu d'eux. Voyez-vous?
E-95 Si en ce moment-l√†, vous L'aviez suivi pour voir Ses miracles, et puis si... Et vous dites: " Oh! J'aurais aim√© voir Ses miracles ", mais si vous L'aviez suivi pour voir Ses miracles et qu'ensuite, quand Il en est arriv√© au point o√Ļ Il a cess√© de manifester Ses miracles et qu'Il s'est mis √† leur enseigner et que les soixante-dix pr√©dicateurs ordonn√©s par Christ se sont lev√©s et se sont retir√©s de Lui, parce qu'Il avait dit quelque chose avec quoi la science ne s'accordait pas, ou avec quoi le reste de la foule ne pouvait pas s'accorder... On ne pouvait pas comprendre comment cet Homme qui √©tait un homme se faisait pourtant Dieu, disant qu'Il √©tait descendu du Ciel. Le Fils de l'Homme est mont√© d'o√Ļ Il est venu. Il √©tait Dieu. Il l'√©tait certainement. Les gens ont dit: " Oh! nous... c'est trop difficile. Nous ne pouvons pas suivre cela. "
E-96 A quoi vous seriez-vous identifi√© √† cette √©poque-l√†, donc, avec le caract√®re qui a √©t√© fa√ßonn√© en vous? Quelque chose a fa√ßonn√© votre caract√®re. Vous avez un certain genre de caract√®re. Vous allez vous retrouver quelque part par ici. Qu'auriez-vous fait? Que... Maintenant dans votre √©tat actuel, que...o√Ļ auriez-vous √©t√© √† cette √©poque-l√† (vous voyez?), tous les enseignants √©taient contre Lui et tout. Et Ses miracles L'identifiaient. Et quand les soixante-dix se sont lev√©s, les pasteurs, les ministres et les...se sont lev√©s et ont dit: " Nous ne pouvons pas √† comprendre cela ", seriez-vous parti comme cette assembl√©e-l√†? Ou auriez-vous √©t√© comme ces disciples: " Peu m'importe ce qu'ils disent " ? (Vous voyez?) La chose est √©vidente. "
E-97 Alors, J√©sus s'est retourn√© et les a mis √† l'√©preuve. Il a dit: " Vous tous aussi, voulez-vous en aller? " Vous voyez, ils L'avaient pris au pi√®ge. " Eh bien, cet Homme est un vampire, Il a dit que nous devions manger Sa chair et boire Son Sang. " Ils se sont retir√©s, l'assembl√©e. " Eh bien, a dit le pr√©dicateur, eh bien, nous allons rester un peu plus longtemps pour voir tout ce qu'il en est. " Et J√©sus a dit: "Eh bien, quand vous verrez le Fils de l'Homme s'identifiant Lui-m√™me comme √©tant Dieu donc (vous voyez?), quand vous verrez le Fils de l'Homme monter au Ciel d'o√Ļ Il est venu... " "Oh, ont-ils dit, c'en est trop pour nous." Et ils se sont retir√©s.
E-98 Et Il s'est alors tourné vers les disciples et a dit: "Vous aussi, voulez-vous vous en aller?" Mais Pierre a dit: " Seigneur, à qui irions-nous? Ou pouvons-nous aller? Nous savons que Toi, et Toi seul, as les Paroles de la Vie. "
E-99 Et c'est pareil aujourd'hui. Lui, pas votre organisation, pas votre groupe; Christ, et Lui seul, a la Parole de la Vie. A quoi vous identifiez-vous, √† une fable mensong√®re sur quelque chose qu'un homme a fabriqu√©, ou √† une r√©alisation de Dieu? Comme j'ai parl√© le dimanche pass√© sur le Compte √† rebours, de ce que Dieu a √©t√© capable d'accomplir pour introduire Son Eglise maintenant dans l'√Ęge de l'astronaute... Vous voyez? Ou, o√Ļ seriez-vous ? Ou arrivez-vous √† voir votre propre identification maintenant?
E-100 Remarquez, par l'enseignant populaire et aimable... Jeunes gens, j'aimerais vous parler juste une minute. A quoi vous identifiez-vous, jeune dame, vous, √† l'√©cole? Oh! vous pouvez fendre des grains; vous pouvez montrer tout ceci, et-et vous √™tes un professeur de science et tout. Mais savez-vous quoi? Ils ne peuvent pas vous donner la vie. La vie ne vient que de Christ. Il est question de Le conna√ģtre Lui, pas de conna√ģtre Sa Parole, pas de conna√ģtre Son Eglise, pas de conna√ģtre Son ceci, le conna√ģtre Lui, c'est la seule chose qui puisse vous donner la Vie.
E-101 Et alors, quand Ceci vient devant un adolescent moderne, quelque chose comme votre gar√ßon pentec√ītiste moderne, Elvis Presley, qui a vendu son droit de naisse pour un parc de Cadillac et un million de dollars, et des disques d'or et tout... C'est ce que veut le monde. Ils veulent une Pentec√īte qui peut laisser les - les gens... Aujourd'hui, les femmes veulent une pentec√īte qui les laissera couper les cheveux et porter des shorts ou faire tout ce qu'elles veulent, et - et garder tout simplement leur - leur - leur t√©moignage, d'√™tre pentec√ītiste. Elles - elles veulent malgr√© tout cela. Voyez-vous? " Non, je n'aimerais pas me joindre √† cette bande-l√†, non. Ils ont...Voyez-vous ?. " Vous voyez? Vous voyez, ils veulent cela. C'est simplement la nature, et certains hommes qui sont conduits par les femmes leurs donnent cela.
E-102 Mais, " de ces pierres, Dieu est capable... " Quelqu'un doit r√©pandre la Lumi√®re. Et aujourd'hui nous avons des hommes qui aussi n'ont pas peur de r√©pandre Cela. Advienne que pourra. A quoi √™tes-vous identifi√©s? Dans quel groupe √™tes vous? Vous voyez? O√Ļ vous tenez-vous?
E-103 Remarquez. Ce jeune homme, il s'est identifié à sa propre église. Le prix était trop grand. Si donc - si donc vous vous souvenez de sa dernière identification, de ce à quoi nous avons identifié ce jeune chef qui avait eu l'opportunité de venir suivre Jésus, il est allé de l'avant et a choisi son église et a continué. C'était un bon garçon. Il est dit qu'il observait les commandements et faisait toutes ces choses, et il - il était tout aussi bon que le reste d'eux. Il a donc simplement pris cette idée là. Il a refusé de suivre Jésus. Et sa dernière identification, nous le voyons en enfer, implorant Lazare de lui apporter de l'eau.
E-104 Ou bien votre identification, pourriez-vous √™tre identifi√© au groupe dont faisait partie Judas? Il se mit √† marcher avec J√©sus. Il a bien commenc√©, comme les pentec√ītistes il y a des ann√©es. Mais la chose m√™me dont ils √©taient sortis, l'organisation, vos m√®res et vos p√®res, ce jeune groupe s'est carr√©ment retourn√© et s'est form√© une exactement comme celle d'o√Ļ ils √©taient sortis. Voyez-vous? Avec quel type de groupe √™tes-vous?
E-105 Or, la Bible dit que l'√Ęge de l'√©glise de Laodic√©e... Judas, vous savez, il portait la... il vit la possibilit√© d'obtenir quelque chose d'important par rapport √† ce qu'il avait. Il s'√©tait identifi√© √† J√©sus. Il s'est donc dit qu'avec cela (il portait la bourse), qu'il pouvait se faire un peu d'argent de plus en Le vendant pour trente pi√®ces d'argent. C'est exactement ce que l'√Ęge de l'√©glise de Laodic√©e a fait. La Bible le dit. " Tu es riche et tu dis: 'Je me suis enrichi et j'ai beaucoup de biens, et je n'ai besoin de rien.' Mais tu ne sais pas que tu es malheureux, mis√©rable, aveugle, nu, et tu ne le sais pas." Ce sont les pentec√ītistes, le dernier √Ęge de l'√©glise, pas les luth√©riens, pas les wesleyens, mais les pentec√ītistes. C'est cet √Ęge de l'√©glise. A quoi √™tes-vous identifi√© maintenant? Vous dites: "Je suis pentec√ītiste." Voyez-vous √† quoi on s'est identifi√© ? A ceux qui Le mettent dehors. Certainement. Parce qu'ils sont riches et qu'ils n'ont besoin... "Oh, dites-vous, riches?" Eh bien, autrefois vous vous teniez l√† et payiez trois dollars par semaine pour avoir une vieille petite baraque au coin. Ce n'est pas que je cherche √† m'identifier √† cela, mais s'il faut cela pour pr√™cher toutes les Paroles, prenez cela. Certainement. Aujourd'hui, nous payons cinquante millions de dollars pour des s√©minaires, des groupes, de tr√®s grosses histoires et d'autres endroits - d√©pensant des millions et des milliers de dollars dans de tr√®s grands b√Ętiments pour se faire une voie et pr√™cher que J√©sus vient bient√īt. Et je connais des missionnaires qui, dans le champ de mission, n'ont pas de souliers aux pieds. Amen. On pr√©levait une offrande pour d'autres missionnaires, alors un vieux fr√®re qui n'avait aux pieds qu'une paire de sandale (c'est tout ce qu'il avait), il les a prises et les a pos√©es l√† comme offrande pour un autre missionnaire. Oh! la la! A quoi vous identifiez-vous? Les pentec√ītistes ! Je ne vais pas m'attarder trop longtemps l√†-dessus, mais vous savez ce que je veux dire.
E-106 Oh! la la! On a vendu. On a vendu quoi? On a vendu notre droit d'a√ģnesse pour la popularit√©. On voulait devenir comme les m√©thodistes. Vous vouliez devenir comme des baptistes et des presbyt√©riens. C'est le genre de b√Ętiments que l'on a. Vous avez √©rig√© un s√©minaire et dans un - comme un incubateur, et il vous fait √©clore des pr√©dicateurs qui vous laisseront faire tout ce que vous voulez et malgr√© tout vous vous appelez (vous-m√™mes) pentec√ītistes. C'est un mensonge. C'est juste.
E-107 Souvenez-vous, souvenez-vous, ce fut la chose même qui rendit Judas populaire parmi les autres ministres. Il L'a vendu pour trente pièces d'argent. Il... Qu'est-ce qui l'a rendu ainsi ? Il doutait en fait des déclarations de Christ, comme quoi Il est la Parole. Il pouvait voir cet Homme, manger avec Lui, faire la pêche avec Lui là-bas et tout le reste. Et Lui être la Parole? Il ne pouvait pas croire cela. Il ne pouvait pas croire qu'Il était Dieu, mais Il l'était. Le caractère de Judas amena ce dernier à faire cela. Votre caractère a-t-il fait la même chose? Souvenez-vous, Judas était très religieux.
E-108 Je suis all√© en Afrique, et les gens disaient : "Eh bien, Elvis Presley, nous avons ces chansons partout ici, il chante." Pat Boone et les autres, on ne devrait m√™me pas permettre de citer le nom. La souillure et la salet√©, c'est hypocrite. Celui qui cite le Nom de Christ, qu'il se s√©pare du p√©ch√©. Vous voyez, vous voyez? Mais vous y √™tes. Voyez-vous o√Ļ nous en sommes? Le p√©ch√© est tellement trompeur; il s'infiltre si astucieusement; vous ne savez pas qu'il est l√† jusqu'√† ce qu'il vous ait d√©j√† envelopp√©. Vous voyez? Alors il vous a dans son √©treinte.
E-109 Voyez-vous √† quoi Judas a fini par s'identifier ? Et mon fr√®re, parce que l'√©glise que vous fr√©quentez est plus grande que l'√©glise voisine qui est au coin, pourtant eux, ils pr√™chent la V√©rit√© et vous, vous ne le faites pas, voyez-vous o√Ļ cela vous am√®ne? C'est cela l'esprit de Judas. Et connaissez-vous sa derni√®re identification ? Il s'√©tait suspendu √† un sycomore.
E-110 O√Ļ trouvez-vous que vous vous identifiez aux v√©ritables disciples de Christ ? (Maintenant, nous allons terminer, c'est certainement assez maintenant, Fid√®le √† Lui et √† Sa Parole, face √† toutes les critiques ! Pouvez-vous vous identifier √† Pierre le jour de la Pentec√īte? Quand eux tous ont vu cela, ils ont dit: "Regardez cette bande de fous. Ils sont tous ivres."
E-111 Pierre s'est lev√© et a dit: "Vous hommes, de J√©rusalem, et vous qui demeurez en Jud√©e, sachez ceci et pr√™tez oreille √† mes paroles. Ces gens ne sont pas ivres comme vous le supposez. Ce n'est que la troisi√®me heure du jour. Mais c'est ici, l'Ecriture qui a √©t√© annonc√©e par le proph√®te Jo√ęl." Qu'√©tait-ce? La Parole de Dieu √©tait rendue manifeste. Il a dit: "Repentez-vous, et que chacun de vous soit baptis√© au Nom de J√©sus-Christ pour le pardon de vos p√©ch√©s et vous recevrez le don du Saint-Esprit. La promesse est pour vous, pour vos enfants, et pour tous ceux qui sont au loin (Combien ?) " En aussi grand nombre que le Seigneur notre Dieu en appellera." Il n'a jamais appel√© tout le monde, vous savez. Mais ceux qui sont appel√©s savent quoi faire. Tr√®s bien. Tr√®s bien.
E-112 Ou identifié à Paul, ou lorsque vous étiez avec Paul, quand Demas qui aimait la-la-la popularité l'a abandonné pour des choses du monde - son assistant? Si vous aviez vu que tout le monde se moquait de Paul... là et que vous aviez entendu Paul dire : "Apporte un manteau." Un homme qui avait un ministère comme le sien, qui n'avait cependant qu'un seul manteau.
E-113 Eh bien, Demas s'est dit : " Il devrait avoir eu une très grande école biblique et que tout cela devrait être organisé partout, en une grande association. Eh bien, il pouvait guérir les malades. Il était un prophète. Eh bien, il devrait avoir beaucoup d'argent, des millions, là. Mais voici que cet homme n'avait qu'un seul manteau. Il a dit: "Il commence à faire froid ici. Dis-lui de m'apporter mon manteau quand il viendra." Et Demas, voyant cela, est allé avec le monde, laissant son pauvre petit frère se débattre tout seul. Oseriez-vous vous tenir là et voir Jésus là, dans le froid, Le voir dans le besoin et vous éloigner de Lui?
E-114 Vous souvenez-vous de saint Martin? Beaucoup parmi vous les fr√®res se souviennent de lui. Les √©crits sur saint Martin. Il √©tait √† Tours, en France. Il n'√©tait pas chr√©tien. Sa m√®re √©tait une chr√©tienne. Il √©tait un cousin de-d'Ir√©n√©e. Et puis... C'√©tait plusieurs centaines d'ann√©es apr√®s la mort des ap√ītres, quand on essayait encore de garder la Parole ensemble. Et l'Eglise catholique changeait le tout en dogme, mais eux ne voulaient pas soutenir cela. Saint Martin franchissait le portail par un apr√®s-midi froid, et l√† √©tait couch√© un pauvre vieux mendiant, il √©tait √©tendu l√† mourant de froid, personne ne voulait lui donner un manteau. Saint Martin √īta son propre manteau, le d√©coupa en deux, en a envelopp√© le mendiant et a continu√© son chemin. Les gens se moqu√®rent de lui. "Quel stupide soldat est-ce? Il viole m√™me les consignes de notre arm√©e. Il fait tout ceci, un homme avec la moiti√© d'un manteau enroul√© autour de lui, √† cause de ce clochard."
E-115 Cette nuit-là, pendant qu'il était couché dans son lit, il fut réveillé par un bruit. Et quand il a levé les yeux , là se tenait Jésus enveloppé de ce morceau de manteau. Il a compris que ce qu'il avait fait à ce mendiant, c'était à Christ qu'il l'avait fait. Ce fut là sa conversion.
E-116 Vous tiendriez-vous l√† √† voir l'Evangile en train de souffrir aujourd'hui ? Ou iriez-vous avec le groupe qui aime la popularit√© comme l'a fait Demas? Vous tiendrez-vous √† Ses c√īt√©s, quitte √† en mourir, comme l'a fait Pierre?" Je suis pr√™t √† aller en prison ou n'importe o√Ļ avec Toi." Oui. Quand une question est soulev√©e dans l'√©glise, de savoir si les femmes devraient se couper les cheveux ou sur ce qu'elles devraient faire, comme ce fut le cas chez les Corinthiens, de quel c√īt√© vous rangerez-vous alors? Qu'est-ce que votre √©tat actuel aurait alors fait? Pensez-y, sŇďur?
E-117 Quand Paul a dit: "Je ne permets pas √† la femme d'enseigner ni de prendre de l'autorit√©, mais qu'elle soit dans la soumission..." Ils lui avaient √©crit et lui avaient parl√©, disant: "Eh bien, l'√©glise par ici, le Saint-Esprit nous a dit..." Il a dit: "Quoi? Est-ce de chez vous que la Parole de Dieu est sortie ? Ou est-ce √† moi seul qu'Elle est parvenue? Et si un homme pense √™tre proph√®te, qu'il reconnaisse que ce que je dis, c'est un commandement de Dieu." Il a dit dans Galates 1.8: "Si un ange vient du ciel et dit autre chose, qu'il soit anath√®me." De quel c√īt√© vous rangeriez-vous sur cette question, si c'√©tait dans votre √©glise? Hein? Voyez votre √©tat actuel maintenant. Je cherche simplement √† savoir o√Ļ vous en √™tes. Oh! fr√®re, d√©p√™chons-nous.
E-118 Paul s'était humilié, à partir de la position importante, souvenez-vous-en. Vous dites: "Mais, frère, je - je suis un responsable de district. Je suis un - je suis un..." Peu m'importe ce que vous êtes. Je vous demande quelle est votre position présente, votre actuel caractère? Que - que - qu'est-ce que cela fait pour vous? A quoi seriez-vous identifié? Paul, souvenez-vous en, s'est humilié, à partir de la grande instruction qu'il avait reçue aux pieds de Gamaliel. C'est Gamaliel qui avait été son grand enseignant. Et c'était quelqu'un d'important, il aurait été un grand homme. Mais il s'est abaissé pour obtenir que la Parole de Dieu croisse sans cesse. Il donna sa vie pour cela.
E-119 Mo√Įse venait du tr√īne o√Ļ il devait devenir Pharaon, pour apporter la Parole de Dieu dans le d√©sert. J√©sus est venu du Ciel pour vous donner la Vie. A quel groupe √™tes-vous identifi√©? Oh! Pour trouver un moyen de Se refl√©ter, comme une Lumi√®re brillante ! Pourquoi ferait-Il cela? Eh bien, juste... restez simplement tranquilles encore une minute, quelques minutes de plus si vous voulez qu'on prie pour vous. Je sais que je vous retiens pendant longtemps. Et il est maintenant m√™me dix-sept heures moins vingt. A 17 heures, le Seigneur voulant, nous serons partis. A quel groupe seriez-vous identifi√©?
E-120 J'aimerais vous poser une question. J√©sus est venu afin de pouvoir allumer la Lumi√®re. Le flash saisi une image (vous voyez?), afin qu'Il puisse, que vous puissiez √™tre refl√©t√©, ou qu'Il puisse √™tre refl√©t√© en vous ; quand votre photo sera prise, cela Lui ressemblera. Quand les gens vous regarderont, ils verront de nouveau la Parole de Dieu vivant. C'est pour cela qu'Il est venu, pour apporter cet appareil photo, par Son Sang qui sanctifie, pour vous apporter la Parole. Pour cette raison Il a dit, Jean 14.12: "Les Ňďuvres que Je fais, vous les ferez aussi. " Et si quelqu'un veut me suivre, qu'il renie ses credos, qu'il se renie lui-m√™me, qu'il renie le monde, qu'il prenne sa croix et Me suive."
E-121 Ou, vous voit-on identifi√© √† l'une des Ecritures o√Ļ le - √† l'une des Ecritures o√Ļ le...ceux qui ne sont pas rest√©s? A quoi vous identifiez-vous apr√®s tout? L'appareil photo a d√©j√† fait briller le flash. Vous √™tes identifi√© quelque part. Vous √™tes assis ici cet apr√®s-midi, chacun de nous... Maintenant √©coutez, vous √™tes identifi√© quelque part. L'appareil photo a d√©j√† fait briller le flash. Vous savez ce que vous √™tes. Cela a pris votre photo quelque part. Maintenant, o√Ļ √™tes-vous ? C'est vous le juge. √Ē Dieu, aide-nous √† √™tre tellement identifi√© √† Lui que nous refl√©terons Sa vie dans la n√ītre.
E-122 Ecoutez. L'orf√®vre avait l'habitude de prendre l'or et de le battre. Et il le battait continuellement, le retournait et le battait jusqu'√† ce qu'il y voie son propre reflet. Alors cet or √©tait devenu pur. Toutes les scories sont √īt√©es en battant. Aujourd'hui, puisse le Saint-Esprit, pendant cette r√©union, dans les heures qui suivent, puisse-t-Il prendre cette Parole et battre notre cŇďur jusqu'√† ce que tous les doutes, tous les credos, toutes les choses contraires √† Dieu soient parties, de sorte que nous puissions (√©coutez maintenant), que nous, l'Eglise, nous puissions refl√©ter sa r√©surrection.
E-123 Ecoutez. Juste une petite histoire maintenant, et puis préparez vos cartes de prière. A Carlsbad, dans le Nouveau Mexique, beaucoup parmi vous ont entendu parler de cette grande caverne là-bas, voyez, là sous le sol; on y descend jusqu'à environ un mile [1,609 km-N.D.T.]dans une - dans une histoire qui descend tout en bas à un mile sous le sol. Il fait si sombre que quand vous placez votre main comme ceci, vous ne pouvez rien voir. C'est vraiment sombre. Et une fois, une petite famille est descendue, et - et un petit garçon marchait à compagnie du guide. Et tout à coup, le guide est allé et a tout simplement éteint la lumière. Et la fillette s'est mise à crier. Elle était effrayée.
E-124 C'est un peu comme la petite Epouse aujourd'hui qui doit prendre position. Il fait sombre. Le conseil des églises va vous plonger dans cette histoire-là, sinon vous serez obligé de prendre position et d'en sortir. Vous devez refléter votre caractère. Que fera-t-Elle en ce moment-là? Qu'arrivera-t-il quand vous ne pourrez plus acheter ni vendre, quand ils auront constitué une union d'église?
E-125 Eh bien, vous dites: "Quand cela arrivera..." Non, non. En ce moment-là, le flash aura déjà pris votre photo. Votre caractère vous l'aura déjà révélé. Vous êtes déjà dans la chose. Voyez-vous? Vous savez ce que la Bible dit à ce sujet. " Les gens viendraient et diraient: 'Oui, Seigneur, nous entrons maintenant.' Mais c'est trop tard. La porte est fermée. " Voyez-vous?
E-126 Qu'arrivera-t-il √† la petite Epouse? Cette petite histoire me fait penser √† quelque chose. Vous savez, quand cette fillette √©tait en train de crier, sautillant de fa√ßon hyst√©rique, comme si elle √©tait effray√©e √† mort, quand elle a vu ce qui s'√©tait pass√©. Tout √† coup, elle s'√©tait sentie isol√©e dans ces t√©n√®bres de minuit. Le petit gar√ßon dit, cria de toute sa voix et dit: "N'aie pas peur, petite sŇďur. Nous avons ici un homme qui peut allumer les lumi√®res."
E-127 N'aie pas peur, petite sŇďur. Nous avons ici un Homme qui peut allumer les lumi√®res (vous voyez?), qui peut amener la Parole de Dieu √† faire exactement ce qu'Elle est cens√©e faire. Cet Homme, c'est J√©sus-Christ. Que votre caract√®re refl√®te le Sien. Prions.
E-128 N'aie pas peur, petite sŇďur. Nous avons ici un Homme qui peut allumer les Lumi√®res. O√Ļ que vous soyez, o√Ļ que vous ayez vu votre place cet apr√®s-midi, je vous laisse avec cela. Votre caract√®re actuel vous am√®nera √† vous voir quelque part le long de la ligne, en effet, nous aurions pu passer des heures et des heures l√† dessus. Quel est votre caract√®re actuel? Maintenant, prions, et vous aussi priez. Eh bien, souvenez-vous-en. Il se peut que je ne vous revoie plus jamais. Il se peut que vous ne me revoyiez plus jamais avant notre rencontre l√†-bas. Eh bien, dans votre √©tat actuel (peu m'importe qui vous √™tes), dans votre √©tat actuel...Moi aussi, je suis dedans. Que refl√®te mon caract√®re cet apr√®s-midi? A quoi suis-je identifi√©?
E-129 P√®re c√©leste, sonde nos cŇďurs en cet instant. Cela n'exige qu'une fraction de temps, un changement. Que la pens√©e de Christ entre en nous. La Bible dit: "Que la pens√©e qui √©tait en Christ soit en vous." Cela change notre caract√®re. Et dans ce long sermon, si je devais l'appeler ainsi cet apr√®s-midi, juste √† mon humble fa√ßon de montrer aux gens ce que je crois, ce que Tu veux nous faire savoir. √Ē Dieu, que la pens√©e qui √©tait en Christ soit en moi. Et j'ai manqu√© de ponctuer Ta Parole d'un amen quelque part, et puis, de La suivre, alors Seigneur, change-moi et refa√ßonne moi. Je suis Ton serviteur. Je veux l'√™tre, Seigneur. Aide-moi. Aide tout le monde qui est ici, Seigneur. Et √† pr√©sent, je Te les confie. Seigneur, s'il y en a ici qui √©taient dans Ta pens√©e avant la fondation du monde, certainement que Ceci les r√©veille. Je crois que chacun d'eux y a √©t√©. Et alors, P√®re, nous saurons quand Tu seras venu et que le grand Livre sera ouvert, alors nous comprendrons. Et s'il y en qui ont err√© et qui sont sortis du sentier, je prie, √ī Dieu, qu'aujourd'hui Tu les ram√®nes, que Tu les ram√®nes √† ce Sentier de justice et de la vie. Nous sommes entre Tes mains, Seigneur. Fais de nous comme bon Te semble. Je Te donne cette assistance comme des troph√©es de la r√©union, au Nom de J√©sus-Christ. Amen. Bon, nous n'avons pas de temps pour l'appel √† l'autel. Mais je d√©sire que l'appel √† l'autel se fasse dans votre cŇďur. A quoi √™tes-vous identifi√© dans votre √©tat actuel? Eh bien, apr√®s avoir pr√™ch√© comme cela, je vais demander au Saint-Esprit, s'Il le veut bien, de m'assister juste un instant maintenant, jusqu'√† ce que je puisse avoir l'onction pour prier pour les malades. Ces choses que j'ai dites, qu'elles soient vraies, √ī Dieu, en effet, elles sont vraies.
E-130 Maintenant, que tout le monde veuille bien rester à sa place et être très respectueux juste un instant, je vous en prie. Vous voyez donc, quand on établit un contact avec Lui, on est bien concentré sur quelque chose ici, et que quelque chose se déplace, cela vous désoriente. C'est une chose très difficile. On dirait que si cette seule femme là-bas à - là-bas à Sichar... cela a été fait une fois. Jésus ne l'a pas répété à maintes et maintes reprises. Mais le peuple américain doit être diverti, vous savez, c'est - c'est simplement notre nature. Nous... nous préférons rester à la maison suivre la télévision, nous voulons avoir plus de divertissement que ce qu'il y a dans l'église. Voyez-vous? C'est...vous voyez, c'est un divertissement. C'est ce que nous voulons. C'est entré dans l'église.
E-131 Dieu ne vous divertit pas; Il vous apporte simplement Sa Parole. Vous voyez? Il a dit cela √† cette femme, et les gens ont d√Ľ croire cette prostitu√©e sur parole. Et la ville enti√®re √©tait pr√™te. Vous voyez? Ils √©taient dans les pens√©es de Dieu avant la fondation du monde. Maintenant, puisse Dieu r√©p√©ter cela cet apr√®s-midi, c'est mon humble pri√®re. Puisse-t-Il vous laisser avec ceci. Priez. Combien l√†-bas... je ne vois personne l√† que je connais. Tous ceux qui sont dans cette foule et je ne... peut-√™tre qu'il y a probablement des cartes de pri√®re partout dans la salle. Mais vous qui √™tes assis l√†-bas et qui √™tes malades, ou qui avez un besoin ou quelque chose comme √ßa, et qui savez que je ne sais rien √† votre sujet, levez la main, o√Ļ que vous soyez. Voyez? C'est simplement partout. Puisse le Seigneur nous aider maintenant l√†-dessus. Juste... maintenant, que personne ne se d√©place; ne vous d√©placez pas, je vous en prie, que personne ne bouge.
E-132 C'est une - une grande chose. Eh bien, il n'est pas nécessaire que je le dise, que j'essaie de l'expliquer; il n'y a pas moyen de le faire. Or, la Bible dit (Elle est la Parole), qu'Il est un Souverain Sacrificateur qui peut être touché par le sentiment de nos infirmités. Est-ce vrai? Eh bien, des fois vous êtes inconscient de la foi. Vous l'avez, et vous ne le savez pas. Si vous essayez de vous introduire de force dans quelque chose, vous passez par dessus cela. C'est si humble et si simple. Vous voyez? Et Il est le Souverain Sacrificateur qui peut être touché par nos infirmités. Si donc vous le touchez, Il agira comme Il l'a fait auparavant. Est-ce vrai? [L'assemblée dit : " Amen. "-N.D.E.] Maintenant, observez.
E-133 Voyez-vous cette femme assise juste ici en bas? Je-je ne connais pas cette petite dame; elle est juste assise l√†. Mais d'une fa√ßon ou d'une autre, elle est entr√©e en contact avec Dieu, car dans la dimension o√Ļ je regarde maintenant, je vois cette femme. Et elle est consciente que quelque chose se passe. Elle prie pour ses enfants qui ne sont pas ici. C'est vrai. Je ne la connais pas. Je n'ai jamais vu cette femme, mais elle est profond√©ment inqui√®te au sujet de certains enfants.
E-134 Croyez-vous que je suis Son serviteur? Croyez-vous que - que Jésus-Christ est ici, le Saint-Esprit qui... vous voyez , si nous pouvons nous mettre hors du chemin... voyez-vous ? Maintenant, quant à vous guérir, je ne le puis (vous voyez?) ou vous donner votre désir, je ne le puis. Vous voyez, cela doit venir par Dieu, à moins qu'Il me dise de vous dire quelque chose. Eh bien, cependant s'Il peut me révéler quel est le problème avec cet enfant, quoi que ce soit, croirez-vous-vous que je suis Son serviteur? Croirez-vous? Maintenant, pour l'auditoire... si vous le souhaitez, la dame est assise juste ici. Voudriez-vous vous lever? Eh bien, la Bible est posée ici devant moi, je ne connais pas cette femme. Je ne l'ai jamais vue. Eh bien, ici, me voilà de retour à Sychar maintenant. Je vous en prie, que tout le monde soit respectueux. Vous voyez? Quand vous voyez quelque chose... vous voyez, c'est un esprit; cela se déplace, cela me désoriente de nouveau.
E-135 Oui, la dame a trois enfants pour lesquels elle prie, et tous les trois sont couverts de l'ombre. C'est à dire qu'ils ne sont pas chrétiens; ils ne sont pas sauvés. C'est vrai. L'un d'eux c'est une fille, et elle a une plaie à la partie supérieure de sa jambe. C'est vrai, n'est-ce pas? L'autre a quelque chose qui ne va pas aux yeux, l'un des garçons. L'autre a une affection du coeur et il est alcoolique. C'est vrai. Est-ce là votre désir? Est-ce là ce que vous désirez de la part de Dieu? [L'assemblée dit : " Amen. "-N.D.E.] Alors je demande au Nom de Jésus qu'Il vous accorde votre désir. Avez-vous besoin d'autre chose?
E-136 Voici une dame; juste quand j'ai dit cela, cela l'a dérangée. Elle est assise juste ici derrière. Elle souffre de l'arthrite. Elle s'appelle madame Thomason, si elle ne sait pas. Oui. Je vous suis inconnu. Je ne vous ai jamais vue de ma vie, mais c'est là votre nom. Croyez-vous que je suis Son serviteur, madame? Croyez-vous que ce que j'ai dit est vrai et que cela vient de Dieu? Vous souffrez de l'arthrite.
E-137 C'est votre mari qui est assis l√† √† c√īt√© de vous. Lui aussi est souffrant. Il a quelque chose qui ne va pas dans ses - ses veines. On appelle cela art√©rioscl√©rose. C'est vrai. Il a aussi quelque chose qui ne va pas aux pieds. C'est vrai. Et puis, vous cherchez √† cesser de boire. Vous voulez le faire. Vous √™tes un alcoolique, mais vous cherchez √† cesser de boire. Croyez-vous que je suis Son serviteur? M'accepterez-vous comme le serviteur de Dieu? Alors, je vous d√©livre de cela au Nom de J√©sus-Christ. Croyez-vous, monsieur ? Donnez votre cŇďur √† Christ, voyez les pr√©dicateurs pour le bapt√™me, et la chose est r√©gl√©e pour vous. Croyez simplement.
E-138 Croyez-vous? Amen. Si tu peux croire... Vous avez quelque chose qui cloche √† votre c√īt√©, n'est-ce pas, ch√©ri? Si vous croyez de tout votre cŇďur, Dieu gu√©rira cela. La personne qui est assise l√† √† c√īt√© de vous a le diab√®te. Croyez-vous que Dieu va gu√©rir ce diab√®te pour vous et vous r√©tablir? Une affection du coeur, croyez-vous que Dieu gu√©rira l'affection du coeur? La personne √† c√īt√© souffre aussi de l'affection du coeur, vous √† c√īt√© croyez-vous que Dieu va gu√©rir cette affection du coeur? C'est vrai. Croyez-vous qu'Il va le faire? Oui oui.
E-139 Cette dame corpulente assise ici... il y a quelques instants, quand j'étais en train de prêcher, quand je suis arrivé au fait de s'identifier, elle a fixé ses regards sur moi. Vous étiez guérie à ce moment-là. Vous aviez l'affection de rein. Si c'est vrai, tenez-vous debout. Voyez-vous? Quand vous étiez... une étrange sensation n'est-elle pas venue sur vous quand j'ai parlé de s'identifier soi-même? Vous avez éprouvé une sensation très étrange, vous avez fixé votre regard droit sur moi. C'est à ce moment là que c'est arrivé. Maintenant rentrez chez vous. Vous êtes guérie. Croyez simplement Dieu. C'est tout. Vous voyez, la Parole est rendue manifeste.
E-140 Vous avez retenu votre souffle, monsieur. Croyez-vous que Dieu peut vous gu√©rir de cette affection du coeur, vous r√©tablir? Cet homme aux cheveux gris, le bel homme assis l√†, croyez-vous que Dieu va gu√©rir cette affection du coeur? Croyez-vous? Votre femme est assise l√† maintenant. Croyez-vous que je peux vous dire ce qui ne va pas avec votre femme, avec l'aide de Dieu? Croyez-vous que Dieu peut me dire ce qui ne va pas chez elle? C'est l'an√©mie, une maladie de sang, c'est vrai. Croyez-vous que Dieu vous gu√©rira tous deux maintenant? Vous croyez? L'acceptez-vous? Maintenant, la dame assise √† c√īt√© d'elle (voyez-vous Cela aller l√†-bas?). Cette femme a quelque chose qui ne va pas au dos. Croyez-vous que Dieu va gu√©rir ce mal de dos, madame, et vous r√©tablir? L'homme √† c√īt√© de vous a l'arthrite. Croyez-vous que Dieu va vous r√©tablir de votre arthrite, monsieur? Acceptez-vous cela? Vous acceptez cela? Vous avez la main lev√©e. Tr√®s bien. Qu'en est-il de cette petite dame assise l√†, qui regarde droit vers moi, juste √† c√īt√© de vous ? Oui. Elle prie pour sa m√®re, la m√®re est √† l'h√īpital, souffrant d'une infection. C'est vrai. Vous, sŇďur, qui avez lev√© la main, juste √† c√īt√© d'elle. N'√©tait-ce pas pour votre m√®re que vous priiez? Cette dame est en train de prier pour sa m√®re qui est √† l'h√īpital. Et... mais vous, votre papa a le cancer, et vous priez pour lui. C'est vrai. Voyez-vous ? La dame √† c√īt√© a un probl√®me de poumon. Croyez-vous que Dieu va gu√©rir cette affection du poumon? Eh bien, vous voyez, cela m'a simplement pris au point que je suis pratiquement aveugle (vous voyez?), il y a environ vingt ou trente personnes l√†-bas.
E-141 Hein? A quoi √™tes-vous identifi√© maintenant? Etes-vous identifi√© en disant: "Je suis un croyant. Je crois en Dieu ou je crois que c'est Lui"? Etes-vous identi-... ou √™tes-vous identifi√© √† la Parole pour dire: "Dieu a promis que ce que J√©sus a fait alors, Il le fera de nouveau aujourd'hui? Et je crois que nous vivons du temps de Sodome et juste avant la destruction du monde. Et J√©sus a promis qu'Il se manifesterait de nouveau exactement comme Il l'avait fait √† Sodome, comme Il le faisait l√†-bas, tel qu'Il est en train de le faire maintenant." Croyez-vous cela? [L'assembl√©e dit : " Amen. "-N.D.E.] Alors, vous tous qui avez des cartes de pri√®re, dans cette seule rang√©e-ci, cette section-ci, tenez-vous debout contre le mur de ce c√īt√©. Quittez simplement votre place, tenez-vous debout contre le mur, tout le long de ce c√īt√©. Maintenant, que ceux qui sont dans cette section, qui ont des cartes de pri√®re, la section du milieu, tenez-vous debout dans cet all√©e. Sortez de ce c√īt√©-ci. Maintenant, ne - ne vous d√©placez pas donc. Vous voyez, tenez-vous juste dans l'all√©e. Allez juste... maintenant, attendez. Je veux que ce - ce groupe qui est l√† de ce c√īt√©-ci se tienne de ce c√īt√© l√†. Ecoutez, tournez de ce c√īt√©-ci. Je veux que ce groupe-ci fasse le tour de ce c√īt√©-ci, et retournez par l'all√©e. Retournez par-l√†, tournez et regroupez-vous par ici. Maintenant, que tous ceux qui sont dans cette autre section, qui ont des cartes de pri√®re, se tiennent debout dans cette all√©e-ci, de ce c√īt√©-ci. C'est bien. Sortez ici, rentrez vers l'arri√®re et regroupez-vous derri√®re ceux-l√†.
E-142 Eh bien, soit vous allez voir un fiasco total soit vous allez voir la gloire de Dieu. Maintenant, à quoi vous identifiez-vous aujourd'hui, aux croyants? Ou faut-il que vous soyez diverti, ou allez-vous croire Dieu? Certains parmi ceux du temps de la Bible, même l'ombre de saint Pierre, un pêcheur qui ne savait pas écrire son nom, l'ombre de cet homme, accomplissait le même signe que vous voyez ici aujourd'hui, cette ombre passait sur les gens et ces derniers étaient guéris. Combien savent que c'est vrai? ?1L'assemblée dit : " Amen. "-N.D.E.]
E-143 Maintenant, fr√®res, vous n'√™tes pas exclus. Pendant que ceux-ci sont ici, comme √ßa (vous voyez?), cela produira la chose. Maintenant, tenez-vous juste ici... [Espace vide sur la bande. - N.D.E.] S'il y a ici un pasteur qui croit √† la pri√®re pour les malades, je n'aimerais pas vous faire croire (alors que je me tiens ici en tant qu'√©vang√©liste avec un don de discernement et tout comme cela, dans cette heure proph√©tique o√Ļ nous vivons), vous faire croire que votre pasteur n'est simplement pas... autant que n'importe qui d'autre, il est un serviteur de Christ ayant la m√™me autorit√© que moi, ou que n'importe qui d'autre. Notre autorit√©, c'est J√©sus-Christ. Et je vais leur demander de venir ici pour prier avec moi, pendant que nous sommes en train de prier.
E-144 Maintenant, chaque pasteur ici présent qui croit dans la guérison divine et qui veut se tenir ici avec nous ici, voudriez-vous venir faire - prendre votre place avec moi ici, pendant que je prie pour les malades? N'importe lequel d'entre vous les pasteurs qui veut venir : ce groupe de pasteurs, les pasteurs qui parrainent, je le leur ai demandé là. J'ai dit que peu importe ce qu'est ce pasteur, de quelle église il est membre, que vous soyez presbytérien, luthérien, ou un prêtre catholique, venez ici vous tenir avec nous si vous croyez le Message de Christ, pour montrer que vous croyez dans la guérison divine. Venez ici et imposez-leur les mains. Certainement, vous ne voudriez pas - vous ne voudriez pas séparer... en tant que serviteur de Christ, vous ne voudriez pas vous séparer de votre - des êtres humains, qu'ils appartiennent à votre - votre presbytère ou pas, ou à votre paroisse. Vous ne voudriez pas vous séparer d'eux. Vous allez croire. Eh bien, je pense qu'on est pratiquement prêt à imposer les mains à ces personnes malades afin qu'ils puissent être guéris. Très bien. Je crois que les lignes sont presque prêtes pour commencer. Je voudrais que les huissiers occupent maintenant leurs places, afin qu'ils puissent aider les gens. Maintenant, afin que nous ne - tout le monde puisse comprendre, maintenant, écoutez très attentivement. Pouvez-vous attendre? Dites " amen ". [L'assemblée dit : "Amen." - N.D.E.] Dites-les encore. ["Amen."] Ecoutez, je vais vous donner...
E-145 Eh bien, je ne peux pas prendre tout le monde, me tenir l√† et prier pour lui et exercer le discernement. Je pourrais en prendre environ cinq ou six de plus, et alors on m'emportera hors de ce b√Ętiment. Vous savez cela. J√©sus... une femme L'a touch√© et Il s'est retourn√©, Il lui a dit quel √©tait son probl√®me, et tout √† ce sujet. Et Il a dit: "La vertu est sortie de Moi", la force. Une seule personne ; et l√†, c'√©tait Dieu manifest√© dans la chair. Ceci n'est qu'un petit don (vous voyez?) pour Le manifester: un don promis pour ce jour.
E-146 Remarquez, mon ami. Une fois, Pierre fut appel√© sur la sc√®ne l√† o√Ļ se trouvait une femme morte du nom de Dorcas. Vous en souvenez-vous tous? Dites " amen ". [L'assembl√©e dit : " Amen ". N.D.E.] Et il est all√©, s'est agenouill√© et a pri√©. Apr√®s... Ecoutez maintenant, vous qui √™tes dans la ligne de pri√®re. Apr√®s qu'il eut pri√©, il est all√©, a impos√© les mains √† Dorcas, et elle est revenue √† vie. Est-ce vrai? [" Amen. "] Maintenant, fr√®res, je voudrais que vous et cette assembl√©e, vous vous joigniez √† moi. Ecoutez ceci. Il y a ici environ cinq cents personnes, ou peut-√™tre plus, qui sont ici cet apr√®s-midi, pour qu'on prie pour elles. Eh bien, offrons la pri√®re de la foi, chacun de nous. Et ensuite, quand les gens passeront - quand vous leur imposerez les mains - imposez-les avec la foi que cela se produira. Je vais croire. Je vais - je... Je vais croire de tout mon cŇďur.
E-147 Notre P√®re c√©leste, √† pr√©sent la grande marche va commencer par ici. Des centaines de gens passeront et ces pr√©dicateurs leur imposeront les mains. Fais qu'ils se rendent compte, Seigneur, qu'ils sont tout simplement en train de passer en dessous de la croix. Ils sont en train de passer en dessous de... l√† o√Ļ le Sang a √©t√© vers√© pour rendre ceci- rendre ce que nous faisons r√©el. En effet, Celui qui √©tait pendu √† la croix a dit: "Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru, s'ils imposent les mains aux malades, les malades seront gu√©ris." Fais que les gens acceptent cela.
E-148 Tu as promis que tu sauverais quiconque les veut. Tu ne peux pas sauver le monde, parce que tous ceux qui veulent ne croiront pas en Toi. Tu es entr√© dans une ville, Tu n'as pas pu accomplir beaucoup de miracles √† cause de l'incr√©dulit√©. Tu ne pourras non plus aider quelqu'un qui passera dans cette ligne, s'il n'est pas dispos√©, du fond de son cŇďur, √† s'identifier aux croyants, et √† la Parole de Dieu, qui dit la chose est r√©gl√©e. Puisse cette glorieuse identification se faire maintenant, de sorte que lorsque chacune de ces personnes passera sous les mains de ces pr√©dicateurs, le Saint-Esprit placera dans leurs cŇďurs qu'ils ont ex√©cut√© l'ordre de Dieu. Qu'ils partent d'ici se r√©jouissant, gu√©ris par amour pour le Royaume de Dieu. Nous T'ob√©issons, Seigneur, par cet acte. Au Nom de J√©sus-Christ. Amen.
E-149 J'aimerais que quelqu'un... Roy, venez ici, s'il vous pla√ģt, et chantez crois seulement. Je veux que vous autres, vous ayez vos t√™tes inclin√©es et, que tout le monde soit en pri√®re. Eh bien, ce sont des p√®res, des m√®res, des enfants, des petits b√©b√©s malades, des gens se mourant du cancer. Si c'√©tait vous, vous voudriez quelqu'un de sinc√®re, et nous voudrions √™tre aussi sinc√®res. Maintenant, inclinons tous la t√™te maintenant. Je vais descendre ici parmi mes fr√®res pour prier pour les malades. [Fr√®re et les fr√®res imposent les mains et prient pour les malades-N.D.E.] ... comprennent.
E-151 Seigneur J√©sus, nous savons que dans la Bible il est dit qu'on retirait du corps de saint Paul, pas parce qu'il √©tait Paul, mais parce qu'il √©tait Ton serviteur, Seigneur... il √©tait Ton ambassadeur. Et nous savons qu'il est dit que les maladies et les afflictions s'en allaient. Beaucoup de gens ne pouvaient pas assister aux r√©unions, et ils envoyaient des mouchoirs pour les repr√©senter. √Ē Dieu, que l'Ange du Seigneur... C'est Lui qui baissa les regards sur la mer Rouge et-et effraya celle-ci, et Isra√ęl est all√© vers sa promesse. Accorde-le, Seigneur, qu'il en soit de m√™me. Que ces mouchoirs, une fois pos√©s sur les malades gu√©rissent les malades par amour pour le Royaume de Dieu. Au Nom de J√©sus, je le demande cela. Amen.
E-152 Maintenant, j'aimerais juste vous dire un mot ou deux, car je vous apprécie vraiment. J'apprécie ces braves prédicateurs tout le long de la ligne, consacrant leur temps à venir en aide et tout. Il se peut que vous ayez pensé, frères, que pendant que le discernement était en cours et tout par ici, que je ne savais pas pourquoi vous priiez. Mais le Seigneur Jésus me l'a rappelé.
E-153 Je sais ce que... Ne vous inquiétez pas au sujet de votre maman, elle ira bien. Et vous qui êtes assise là, cette sinusite et cette maladie de femme, je le savais tout ce temps. Vous allez vous en remettre, ne vous inquiétez pas. Voyez-vous? C'était derrière nous, de même que c'était ici devant. Il sait tout à ce sujet. Vous voyez? Bon, vous êtes passés par la ligne de prière et le même Dieu qui m'a oint avant le service est ici en train d'accomplir la même chose, vous voyez, exactement la même chose. Et Il est exactement le même hier, aujourd'hui et éternellement. Croyez-vous en Lui? [L'assemblée dit : " Amen. "-N.D.E.] Oh, n'est-Il pas merveilleux? [" Amen. "] N'est-ce pas quelque chose? Oui. Vous voyez?
E-154 Combien connaissent le cantique B√©nis soit le lien qui unit nos cŇďurs dans l'amour chr√©tien? Pouvez-vous nous en donner l'accord, sŇďur? Je - j'aimerais chanter cela. Je ne sais pas pourquoi, mais chantons simplement cela. Soyons vraiment tr√®s respectueux devant Lui maintenant, et chantons. Chantons cela ensemble maintenant. B√©ni soit le lien qui unit Nos cŇďurs dans l'amour chr√©tien; La communion des √Ęmes sŇďurs, Et comme celle d'en haut. √áa, c'est du temps ancien. Quand nous nous s√©parons (levons la main) Cela nous cause de la peine; Mais nous resterons toujours unis dans nos cŇďurs, Dans l'espoir de nous rencontrer de nouveau. N'aimez-vous pas cela? [L'assembl√©e dit : " Amen. "-N.D.E.] Jusqu'√† ce que - jusqu'√† ce que nous nous rencontrerons. Nous tous ensemble Jusqu'√† ce que nous nous rencontrerons de nouveau. Nous tous ensemble, maintenant. Jusqu'√† ce que nous nous rencontrerons ! Jusqu'√† ce que nous nous rencontrerons Oh, jusqu'√† ce que nous nous rencontrerons aux pieds de J√©sus; Jusqu'√† ce que nous nous rencontrerons ! Jusqu'√† ce que nous nous rencontrerons! Dieu soit avec vous jusqu'√† ce que nous nous rencontrerons. Inclinons maintenant la t√™te dans la pri√®re. Je vais demander au pasteur ici, fr√®re, de bien vouloir monter et... si vous avez quelque chose √† dire, fr√®re, ou n'importe quoi que vous aimeriez dire, ou cong√©dier l'assistance. Que Dieu soit avec vous, jusqu'√† ce que je vous reverrai. Priez pour moi. Je vous aime. Amen.

En haut