ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS



Prédication La Voix Du Signe / 64-0321E / Baton Rouge, LA, USA // SHP 1 heure et 58 minutes PDF

La Voix Du Signe

Voir le texte français et anglais simultanément
E-1 Restons debout juste quelques instants dans la Présence du Seigneur. Lisons Sa Parole, dans Exode, chapitre 4.
MoĂŻse rĂ©pondit, et dit: Voici, ils ne me croiront point, et ils n’écouteront point ma voix. Mais ils diront: L’Eternel ne t’est point apparu.
L’Eternel lui dit: Qu’y a-t-il dans ta main? Il rĂ©pondit: Une verge.
L’Eternel dit: Jette-la par terre. Il la jeta par terre, et elle devint un serpent. Moïse fuyait devant lui.
L’Eternel dit Ă  MoĂŻse: Etends ta main, et saisis-le par la queue. Il Ă©tendit la main et le saisit; et le serpent redevint une verge dans sa main.
C’est là, dit l’Eternel, ce que tu feras, afin qu’ils croient que l’Eternel, le Dieu de leurs pùres, t’est apparu, le Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac et le Dieu de Jacob.
L’Eternel lui dit encore: Mets ta main dans ton sein. Il mit sa main dans son sein; puis il la retira, et voici, sa main Ă©tait couverte de lĂšpre, blanche comme la neige.
L’Eternel dit: Remets ta main dans ton sein. Il remit sa main dans son sein; puis il la retira de son sein, et voici, elle Ă©tait redevenue comme sa chair.
S’ils ne te croient pas, dit l’Eternel, et n’écoutent pas la voix du premier signe, ils croiront Ă  la voix du dernier signe.
S’ils ne croient pas mĂȘme Ă  ces deux signes, et n’écoutent pas ta voix, tu prendras de l’eau du fleuve, tu la rĂ©pandras sur la terre, et l’eau que tu auras prise du fleuve deviendra du sang sur la terre.
E-2 Inclinons la tĂȘte pour la priĂšre. Maintenant, avez-vous ce soir une requĂȘte que vous aimeriez faire connaĂźtre au Seigneur? Levez simplement la main pour dire: «Seigneur, souviens-Toi de moi maintenant. J’ai un besoin.»
E-3 Notre PĂšre cĂ©leste, nous nous approchons encore de Toi ce soir, sachant que comme nous avons nos tĂȘtes inclinĂ©es vers la poussiĂšre de la terre d’oĂč nous avons Ă©tĂ© tirĂ©s, si Tu tardes, nous retournerons Ă  cette poussiĂšre, mais avec une espĂ©rance bĂ©nie de la promesse qui est en Christ, que tous ceux qui sont en Dieu, Christ les ramĂšnera avec Lui. Nous–nous Te remercions pour cette glorieuse promesse. Et je Te prie, ĂŽ Dieu, de Te souvenir de tous ceux qui ont levĂ© la main; la mienne aussi est levĂ©e, Seigneur.
E-4 Je Te prie ce soir, en cette heure finale de la foi, d’accorder aux gens ce soir une foi telle que le Seigneur JĂ©sus deviendra si rĂ©el pour chacun de nous qu’il n’y aura aucune personne faible au milieu de nous aprĂšs ce soir. Que chaque pĂ©cheur se rende compte qu’il est dans la PrĂ©sence du Seigneur JĂ©sus et ensuite, qu’il se repente de ses pĂ©chĂ©s, Te donne son coeur et soit rempli de l’Esprit, en ces derniĂšres heures mauvaises, alors que nous voyons cela comme une grande ombre se rĂ©pandre sur la terre.
E-5 Nous prions, Î Dieu, pour la conduite divine ce soir, pour celui qui parle et pour ceux qui écoutent. Que le Saint-Esprit prenne cette réunion maintenant et rompe le Pain de Vie pour chacun de nous selon que nous en avons besoin, car nous le demandons en Son Nom. Amen. Vous pouvez vous asseoir.
E-6 J’espĂšre que ce soir nous serons en mesure d’accomplir ce que nous cherchons Ă  faire voir aux gens: la–la rĂ©alitĂ© d’avoir foi en Dieu.
E-7 Eh bien, demain aprĂšs-midi, Ă  quatorze heures trente, tous ceux qui ont des cartes de priĂšre, on va prier pour eux. Ainsi donc, pour se rassurer qu’on n’a oubliĂ© personne, sans carte de priĂšre, chaque soir, nous distribuons des cartes de priĂšre. On en distribuera encore demain, vers, je suppose, vers treize heures trente ou quelque chose comme cela, juste avant le dĂ©but de la rĂ©union. Et tous ceux qui veulent qu’on prie pour eux, tous vos bien-aimĂ©s, laissez-les venir prendre une carte de priĂšre. Ils seront certainement les bienvenus, pour avoir une carte de priĂšre. Et nous allons...
E-8 Je vais prier pour les gens en leur imposant les mains, et prier pour eux. Eh bien, si votre foi ne peut pas s’élever dans la PrĂ©sence du Seigneur JĂ©sus pour Le recevoir comme votre GuĂ©risseur, et que vous croyiez que si nous prions et vous imposons les mains, cela aidera, eh bien, nous serons certainement ici pour faire tout ce que vous dĂ©sirez.
E-9 La raison pour laquelle j’ai reportĂ© cela Ă  si tard, si longtemps aprĂšs, c’est que je voyais tout le monde que je pouvais... pouvait se lever et s’emparer de Dieu sur cette base-lĂ . Et nous n’avons pas beaucoup de gens. Il y a... Le bĂątiment n’est pas vaste, et c’est pourquoi nous n’avons pas beaucoup de gens. Alors, nous pouvons consacrer demain aprĂšs-midi Ă  prier pour tous ceux que nous avons ici, consacrer l’aprĂšs-midi Ă  cette fin-lĂ , prier pour les malades.
E-10 Et nous sommes ici pour faire tout notre possible afin d’aider Ă  rendre la vie un peu meilleure pour vous, Ă  allĂ©ger le fardeau, dans ce pĂšlerinage que nous effectuons.
E-11 Ainsi donc, chaque fois que quelqu’un sent que–qu’il aimerait venir au Seigneur JĂ©sus, peu importe la partie du service en cours, venez aussitĂŽt. N’attendez pas qu’on fasse l’appel Ă  l’autel. N’attendez pas d’ĂȘtre invitĂ©. Venez aussitĂŽt, acceptez Christ, avancez lĂ  et confessez-Le aussitĂŽt. Car c’est lĂ  l’objectif principal de notre prĂ©sence ici, c’est de voir les Ăąmes entrer dans le Royaume de Dieu par la naissance.
E-12 Et alors, demain, c’est dimanche; il y aura l’école du dimanche, les Ă©glises... La raison pour laquelle nous tenons nos rĂ©unions le dimanche aprĂšs-midi, c’est afin de ne pas du tout gĂȘner un quelconque service. Nous croyons que chaque chrĂ©tien doit avoir une–une Ă©glise oĂč il se sent chez lui, qu’il frĂ©quente. Chaque chrĂ©tien doit se rĂ©unir quelque part avec les croyants. Et lĂ  oĂč vous vous rĂ©unissez, c’est lĂ  votre Ă©glise.
E-13 Eh bien, si j’habitais ici, je serais membre de l’une de ces Ă©glises, ici, reprĂ©sentĂ©es par ces pasteurs ici, et qui collaborent. Pourquoi? Parce qu’ils sont assis ici, assis Ă  l’estrade, pour ĂȘtre vus de tous, qu’ils approuvent ce qui se passe. Ils croient dans ce genre de ministĂšre: la guĂ©rison divine, le baptĂȘme du Saint-Esprit et autres. Ils sont ici, rendant tĂ©moignage Ă  cela. Ce sont eux qui m’ont invitĂ© Ă  venir ici, afin que, peut-ĂȘtre, le ministĂšre que le Seigneur m’a donnĂ© puisse aider leurs assemblĂ©es.
E-14 Eh bien, c’est lĂ  un vĂ©ritable pasteur: il cherche Ă  tirer profit de tout ce qu’il peut, sur le plan spirituel, de tout ce que Dieu fait; il cherche, de son mieux, Ă  aider son Ă©glise Ă  faire des progrĂšs pour Dieu. J’îterai certainement mon chapeau par admiration pour un tel pasteur.
E-15 Et ces gens ont eu Ă  faire cela avec des difficultĂ©s, aussi. Vous pouvez le croire, c’est vrai. Ils ont eu Ă  le faire avec des difficultĂ©s. Et je–je suis certainement reconnaissant pour de tels grands hommes de Dieu qui sont disposĂ©s Ă  prendre position, occuper leur poste de devoir, sur base de leur conviction, et–et Ă  croire. Que Dieu les bĂ©nisse toujours!
E-16 Et je suis sĂ»r qu’ils vous feront du bien. Eh bien, si vous ĂȘtes un Ă©tranger ici, cherchez les Ă©glises de ces frĂšres, lĂ  oĂč elles se trouvent. Rendez-leur visite demain. Ils tiendront des rĂ©unions spĂ©ciales. Et il y a ici des prĂ©dicateurs qui parleront Ă  diffĂ©rentes Ă©glises, comme ça a Ă©tĂ© annoncĂ©. Soyez-y donc demain.
E-17 Et puis, demain aprĂšs-midi, si vous voulez venir Ă  la rĂ©union de clĂŽture, nous serons certainement content de vous avoir. Toutes les Ă©glises, toutes les dĂ©nominations, c’est pour tout le monde. Tout le monde est le bienvenu: mĂ©thodistes, baptistes, presbytĂ©riens, pentecĂŽtistes, Eglise de Christ, Eglise de Dieu, catholiques, Juifs orthodoxes, athĂ©es, quoi que vous soyez. Nous sommes... vous ĂȘtes invitĂ©s. «Vous direz: ‘AthĂ©e’?» Oui, oui.
E-18 Si un athĂ©e veut venir Ă  une rĂ©union, s’asseoir et se comporter convenablement, il est tout aussi le bienvenu que n’importe qui d’autre. Exact. Quelque chose... C’est pour cela que nous le voulons ici, c’est afin que quelque chose soit fait, qui l’aiderait Ă  voir son erreur et Ă  venir au Seigneur. Car certainement que nous...
E-19 Combien ont dĂ©jĂ  lu la petite vision que le magazine des Hommes d’Affaires ChrĂ©tiens a publiĂ©e, et je pense que d’autres maga-... sur Regardez au-delĂ  du rideau de temps? Eh bien, cela est vrai, amis. Vous ne pouvez pas vous permettre de rater cela. Je–je suis devenu une personne diffĂ©rente depuis lors. Je sais que c’est rĂ©el. Alors, je–je–j’espĂšre que personne parmi vous ne ratera ce glorieux Ciel que Dieu rĂ©serve aux croyants. Si vous ratez, qu’avez-vous accompli ici sur terre? En effet, vous ne savez quand vous allez devoir quitter ce monde. Mais vous savez une seule chose: vous allez certainement devoir le quitter. Si cela est donc vrai, ne serions-nous donc pas les gens les plus insensĂ©s en essayant de–d’avoir juste comme... Nous ne pouvons pas nous permettre de courir un quelconque genre de risque. Voyez? Rappelez-vous donc, croyez la Parole de Dieu et chaque promesse de Cela.
E-20 Pensez-y donc, qu’est-ce qui est Ă  la base de chaque maladie, de chaque chagrin, de chaque mort, de chaque trouble, de chaque douleur, de l’handicap moteur de ce petit enfant, de toutes ces choses, des estropiĂ©s, des aveugles, de chaque hĂŽpital qui doit ĂȘtre construit? C’est parce qu’une seule personne avait juste doutĂ© d’une petite partie de la Parole. C’était Ève. Satan avait tout simplement enduit Cela pour elle. Pas citer Cela, mais enduire Cela pour elle, disant: «AssurĂ©ment... Le Seigneur est trop bon.»
E-21 Vous en entendez trop parler aujourd’hui, que Dieu est un Dieu bon. Il est un Dieu bon, mais rappelez-vous, Il est le Dieu de la saintetĂ©, le Dieu qui ne peut pas laisser passer le pĂ©chĂ©. Le prix a Ă©tĂ© payĂ© pour cela, et il vous faut accepter cela sur Sa base. Et, rappelez-vous, Il est le Dieu de la colĂšre, le Dieu de la fureur. Et vous vous tiendrez devant un Dieu en colĂšre, pas juste devant un Dieu de bontĂ© et de misĂ©ricorde. Ce soir, Il est votre Sauveur. Mais ce jour-lĂ , Il sera votre Juge.
E-22 Rassurez-vous donc de ne pas laisser une seule chose non accomplie, ami. Cela–cela ne va pas... Ça ne paie pas. Ne–n’y allez pas au hasard. Rassurez-vous, soyez deux fois sĂ»r, car vous n’aurez pas une autre occasion. Celle-ci est votre unique occasion, pendant que vous ĂȘtes ici sur terre.
E-23 Rappelez-vous l’homme riche et Lazare. Il y avait entre Lui et vous un grand abĂźme que personne n’a jamais franchi ni ne franchira jamais. Voyez? A votre–à votre mort, tout est rĂ©glĂ©. Je sais que les gens prĂ©tendent qu’ils peuvent vous ramener de ces endroits lĂ  par la priĂšre, mais ne croyez jamais cela. C’est contraire Ă  la Parole de Dieu. Voyez? «L’arbre tombe du cĂŽtĂ© oĂč il penche.» Et JĂ©sus Lui-mĂȘme a dit: «Il y avait un grand abĂźme, de la sorte, lorsqu’un homme est mort et qu’il est allĂ© en enfer, il ne peut pas–jamais!–aller au Ciel. Personne n’a jamais traversĂ© cela et ne le traversera jamais.» La question est rĂ©glĂ©e pour moi. Du moment que JĂ©sus a dit que c’était cela, c’est tout ce qu’il en est.
E-24 Souvenez-vous-en donc, c’est maintenant l’occasion pour vous. Et ce soir peut ĂȘtre votre derniĂšre opportunitĂ©.
E-25 Pouvez-vous donc saisir ce qui se passe? Si seulement vous pouvez voir cela! J’espĂšre que, comme je parle ainsi, vous ne penserez pas que je cherche Ă  vous influencer Ă  regarder un homme, ou Ă  croire en un homme. Ce n’est pas ce que je fais, ami. J’essaie de vous amener Ă  croire en Celui dans la PrĂ©sence Duquel nous nous tenons maintenant, JĂ©sus-Christ, le Dieu mĂȘme qui vous jugera en ce jour-lĂ ; Il est ici, s’identifiant devant vous, la chose mĂȘme qu’Il a promis d’accomplir en ces derniers jours.
E-26 Je pense que frĂšre Price, ce matin, a donnĂ© au petit-dĂ©jeuner une trĂšs bonne illustration sur le fait d’arriver Ă  un coin et d’avoir ensuite Ă  le tourner. Avez-vous apprĂ©ciĂ© cela? [L’assemblĂ©e dit: «Amen.»–N.D.E.] Certainement. C’était trĂšs, trĂšs bien placĂ©.
E-27 Eh bien, souvenez-vous donc, des fois on est au coin, mais rappelons-nous qu’il nous faut tourner ces coins. J’ai prĂȘchĂ© lĂ -dessus une fois, j’avais intitulĂ© cela: Des Jonctions. Nous arrivons Ă  une jonction. TrĂšs souvent, il nous faut prendre telle direction et diffĂ©rentes directions.
E-28 Alors, ce soir, pendant les quelques prochaines minutes, j’aimerais aborder le sujet: La Voix du Signe. Et maintenant, notre scĂšne s’ouvre ce soir dans le Livre d’Exode; et Exode signifie sortir, ĂȘtre amenĂ© dehors. Maintenant, essayez d’écouter aussi attentivement que possible.
E-29 J’aimerais une fois vous prĂȘcher, vous ĂȘtes un bon auditoire, mais je n’ai vraiment pas de voix. C’est juste un peu affectĂ©, et je sais ce qu’il en sera. Je dois prendre un peu de repos maintenant, pendant environ huit ou dix jours, avant de commencer la prochaine sĂ©rie de rĂ©unions. Vous voyez? Il ne s’agit pas juste de cette seule sĂ©rie de rĂ©unions, ici. Il y a des rĂ©unions jour aprĂšs jour, semaine aprĂšs semaine, mois aprĂšs mois, annĂ©e aprĂšs annĂ©e. Voyez? Et vous pouvez vous reprĂ©senter.
E-30 Et pensez Ă  toutes les fois, annĂ©e aprĂšs annĂ©e; jamais une seule fois Il n’a dit une chose qui ne soit la parfaite et l’exacte vĂ©ritĂ©; dans toutes les langues, Ă  travers le monde entier, Ă  sept reprises. Voyez? Personne, nulle part, ne peut dire que Cela a manquĂ© d’ĂȘtre chaque fois parfait, exact Ă  point nommĂ©. Lorsqu’Il dit qu’une certaine chose arrivera, elle arrive exactement telle quelle.
Cela est annoncĂ© des semaines, des mois et des annĂ©es mĂȘme avant que ça arrive, et ça arrive toujours exactement Ă  point nommĂ©. Jamais une seule fois Cela n’a failli, et Cela ne faillira jamais, car c’est Dieu. Eh bien, moi, je peux faillir en tant qu’un homme. Ne me prenez jamais comme modĂšle, car je–je suis juste comme vous, juste un pĂ©cheur sauvĂ© par la grĂące. Mais Cela, c’est Dieu, le Surnaturel (voyez) qui s’identifie. Il n’est pas obligĂ© de le faire, mais Il a promis de le faire.
E-31 Jésus guérissait afin que cela accomplisse la Parole. Il faisait ces choses afin que la Parole de Dieu soit accomplie.
E-32 C’est pour cela qu’Il le fait aujourd’hui, c’est afin que la Parole que je vous ai apportĂ©e soirĂ©e aprĂšs soirĂ©e soit accomplie.
E-33 Maintenant, remarquez donc, lorsque Sa PrĂ©sence est proche, Cela–Cela suscite certainement de l’émotion. Comme je l’ai dit ce matin, tout ce qui n’a pas d’émotion est mort. Et toute religion qui n’a pas d’émotion, vous feriez mieux de l’enterrer. Elle est morte. Cela suscite de l’émotion. Il nous vivifie. Mais aprĂšs que nous sommes vivifiĂ©s, rappelons-nous ce qui nous a vivifiĂ©s. Qu’est-ce qui a fait cela? C’est la PrĂ©sence du Saint-Esprit, JĂ©sus-Christ au milieu de nous, se manifestant vivant. Pas le corps physique; en ce temps-lĂ  oĂč le corps physique reviendra du Ciel, il n’y aura plus de temps. C’est tout. Et nous savons que nous sommes dans... que nous vivons dans les derniers jours, oĂč ces choses doivent arriver.
Eh bien, Dieu a eu des exodes auparavant. Il y a...
E-34 Avec Dieu, tout va par trois. Dieu est parfait en trois. La PremiĂšre Venue de Christ, c’était pour racheter Son Epouse; la Seconde Venue de Christ, c’est pour recevoir Son Epouse; la TroisiĂšme Venue de Christ, avec Son Epouse, c’est pour rĂ©gner dans le MillĂ©nium. Tout va par trois.
E-35 Maintenant, il y a eu, il y aura trois exodes. L’un d’eux, Dieu les a fait entrer dans l’arche pour un exode, un dĂ©placement par-dessus la terre. La fois suivante, Dieu les a fait sortir de–de l’Egypte. Et la fois prochaine, Dieu les enlĂšvera. Entrer, sortir, monter! Le prochain exode, ça sera la montĂ©e. Nous faisons face Ă  un maintenant, le temps de monter.
E-36 La vie connaĂźt la mĂȘme chose. Nous entrons dans la vie, nous sortons de la vie, nous ressuscitons pour la vie, exactement la mĂȘme chose. Nous sommes donc...
E-37 Notre scĂšne de ce soir s’ouvre sur un exode, et Dieu Ă©tait sur le point de retirer Sa nation.
E-38 IsraĂ«l est une nation. Dieu ne traite pas avec IsraĂ«l en tant qu’individu. IsraĂ«l est une nation, Il a toujours traitĂ© avec eux. Et dans les deniers jours, aprĂšs le–le dĂ©part de l’église, alors Dieu sauvera IsraĂ«l comme une nation. Il est dans sa patrie maintenant, prĂȘt pour cela. Et ils seront sauvĂ©s. La Bible dit: «Une nation naĂźtra en un jour.» Dieu ne traite pas avec les Juifs en tant qu’individus. Il traite avec eux comme une nation, IsraĂ«l, chaque fois, parce que c’est Sa nation.
E-39 Et ici, Il est sur le point de faire sortir Sa nation d’une nation, dans un exode, Ă©pargner Ă  Son peuple un jugement.
E-40 Et les eaux mĂȘmes qui avaient noyĂ© le monde avaient sauvĂ© NoĂ©. Voyez? Et le Saint-Esprit mĂȘme que les gens rejettent aujourd’hui recevra l’Eglise et L’enlĂšvera, et fera venir le jugement du fait qu’on n’a pas cru en Cela. C’est ce que JĂ©sus a dit.
E-41 Lorsqu’on L’a taxĂ© de BĂ©elzĂ©bul, en d’autres termes, qu’Il Ă©tait un diseur de bonne aventure, ils...
E-42 Il a dit: «Je vous pardonnerai pour cela», le Fils de l’homme. Le sacrifice n’était pas offert. «Mais quand le Saint-Esprit viendra faire la mĂȘme chose, un seul mot contre Cela ne sera jamais pardonnĂ© ni dans ce siĂšcle, ni dans le siĂšcle Ă  venir.» Cela doit ĂȘtre rejetĂ©, et puis le jugement frappe, aprĂšs cela. Voyez, le problĂšme est que nous...
E-43 Cela me rappelle une histoire que j’ai lue une fois au sujet d’un vieux marin qui revenait de la mer et d’un–un jeune poĂšte anglais qui s’y rendait. Et alors, le poĂšte avait beaucoup Ă©crit sur la mer, mais il ne l’avait jamais vue; il Ă©tait donc en route vers lĂ . Et ce vieux marin lui a parlĂ©, sa pipe Ă  mĂ©got Ă  la bouche, disant: «OĂč vas-tu, mon brave?»
E-44 L’autre a dit: «Je me rends Ă  la mer.» Il a dit: «Je n’ai jamais vu cela. J’ai Ă©crit Ă  ce sujet, et ce que les autres ont dit, mais, a-t-il dit, oh! je suis trĂšs ravi de savoir que je m’approche de la mer.» Il a dit: «Oh! Flairer ses eaux salĂ©es! Voir ses grosses crĂȘtes blanches Ă©clater Ă  son sommet et les cieux bleus s’y reflĂ©ter! Entendre les mouettes alors qu’elles la survolent! Oh! Je suis ravi Ă  la pensĂ©e de voir cela!»
E-45 Le vieux marin a dit: «Je suis nĂ© lĂ  ça fait soixante ans, je n’y vois rien de si beau.» Voyez, il avait tellement vu cela que c’était devenu ordinaire pour lui.
E-46 Eh bien, c’est ça le problùme de l’Eglise pentecîtiste aujourd’hui. Elle a tellement vu Dieu que Dieu est devenu ordinaire pour elle. Ne laissez jamais cela en arriver là.
E-47 Il n’y a pas longtemps, Ă  Louisville, dans le Kentucky... C’est de l’autre cĂŽtĂ© de la riviĂšre, de lĂ  d’oĂč je viens, Jeffersonville, dans l’Indiana. Une dame parcourait un bazar. Et elle Ă©tait... portait un petit garçon sur le bras et elle allait aux comptoirs et devenait hystĂ©rique. Elle prenait quelque chose, le montrer au petit garçon; ce dernier restait simplement assis, le regard fixe. Elle allait Ă  un autre comptoir, prenait autre chose, la montrait au petit garçon, ce dernier avait juste le regard fixe. Et peu aprĂšs, elle a pris une clochette et s’est mise Ă  la faire tinter, et le petit garçon avait le regard fixe. Alors, elle s’est mise Ă  crier, elle a levĂ© les mains en l’air. Et les gens, dans le bazar, l’observaient; ils sont donc allĂ©s auprĂšs d’elle pour s’enquĂ©rir de ce qui n’allait pas.
E-48 Elle a dit: «J’ai... Mon petit garçon, a-t-elle dit, il n’a que trois ans.» Et elle a dit: «Je... Tout d’un coup, depuis environ une annĂ©e, il commence Ă  rester juste assis, le regard dans le vide.» Elle a dit: «Je–je l’ai amenĂ© chez le mĂ©decin, a-t-elle dit, et le mĂ©decin a prescrit certains traitements et tout.» Et elle a dit: «Et le mĂ©decin m’a dit aujourd’hui qu’il pensait qu’il allait mieux. Mais, a-t-elle dit, il ne va pas mieux.» Elle a dit: «J’ai tout agitĂ© devant lui, ce qui devrait attirer l’attention d’un petit garçon de son Ăąge. Tout ce qui pouvait attirer un petit garçon de son Ăąge, je l’ai agitĂ© devant lui, il reste simplement assis, le regard dans le vide.» Elle a dit: «Il ne va pas mieux.»
E-49 C’est comme l’Eglise pentecĂŽtiste. Dieu a agitĂ© chaque don de la Bible devant eux, et ils restent toujours assis, le regard dans le vide, juste comme si quelque chose n’allait pas. Il est temps de nous rĂ©veiller, mes amis, avant qu’il soit trop tard. Rappelez-vous, Dieu n’agite pas ces dons si ce n’est pas pour chercher Ă  attirer votre attention.
Dieu faisait sortir une nation d’une nation.
E-50 C’est juste comme ce qu’Il fait aujourd’hui, Il va faire sortir une Epouse d’une Ă©glise, laissant le reste de la semence de la femme. Il fera sortir les Elus de l’église. L’église naturelle restera ici dans la tribulation. Cet Elu est parfois appelĂ© le choisi, l’élu, le reste.
E-51 Voyons comment Il avait fait cela en ce moment-lĂ , car Il ne change jamais Sa façon de faire les choses. Dieu a une façon de faire les choses, et c’est de cette façon-lĂ  qu’Il s’y prend, et c’est toujours la bonne façon. Voyez comment Il avait fait cela, et la façon dont Il s’y Ă©tait pris, et alors nous pourrons avoir un aperçu de ceci aujourd’hui.
E-52 Je suis un typologue, certainement. Je n’ai pas d’instruction. Je dois regarder dans le passĂ© pour voir ce qu’Il avait fait. Et nous avons appris que l’Ancien Testament Ă©tait l’ombre des choses Ă  venir. Donc, si je regardais ici, si je n’avais jamais vu ma main et que je voyais l’ombre de ma main, et que j’avais cinq doigts, j’aurais une bonne idĂ©e, lorsque ma main apparaĂźtra lĂ , de ce que j’ai cinq doigts. Donc, ce qui leur est arrivĂ© Ă©tait des exemples sur la façon dont Dieu fait les choses, la façon dont Il le fait aujourd’hui.
E-53 Et la façon dont Il s’y prend, Il ne la change jamais. Chaque fois, dans la Bible, Il ne change jamais Sa façon de faire les choses. C’est continuellement la mĂȘme, parce que Sa premiĂšre façon de faire cela est parfaite. En effet, Il ne pouvait pas avoir une autre façon, parce qu’Il est parfait, et Lui, toutes Ses voies sont parfaites. Observez comment Il avait fait cela.
E-54 MoĂŻse a Ă©tĂ© appelĂ© et prĂ©destinĂ© Ă  accomplir ce travail qu’il accomplissait, qu’il avait–qu’il avait reçu. Dieu...
E-55 Eh bien, je pense, si vous me le permettez... Je ne dis pas ça de façon irrĂ©flĂ©chie. Je dis seulement, Ă  cette estrade-ci, que je–je ne sais rien et que je n’aimerais rien savoir d’autre que Dieu. Eh bien, je pense que c’est lĂ  que nos frĂšres de la Pluie de l’arriĂšre-saison se sont embrouillĂ©s, voyez; ils s’imposent les mains et se proclament prophĂštes et tout. Eh bien, ce n’est pas scripturaire: «Les dons et les appels sont sans repentir.» Vous naissez ce que vous ĂȘtes. Vous ĂȘtes, pour commencer, ce que vous ĂȘtes.
E-56 ConsidĂ©rez ces pharisiens d’autrefois. Ils avaient juste un peu de lumiĂšre. En effet, ils pouvaient... avaient la loi, et ils vivaient selon la loi, mais au fin fond de leur coeur, c’était noir au possible.
E-57 Et il y avait une petite femme, une prostituée, sa... sa vie antérieure, ici, était noire au possible; elle avait une mauvaise réputation, mais au fond de son coeur, elle était prédestinée à la Vie.
E-58 Et alors, quand JĂ©sus, la Parole, est entrĂ©e en scĂšne, ces pharisiens ont dit: «Cet Homme est BĂ©elzĂ©bul.» Qu’est-ce que cela a fait? Cela a noirci le peu de lumiĂšre qu’ils avaient.
E-59 Jésus a dit: «Vous avez pour pÚre le diable, et ce sont ses oeuvres que vous faites.»
E-60 Mais lorsque cette petite femme immorale est arrivĂ©e, elle a vu la Parole de Dieu, elle a reconnu Cela. Elle ne vivait pas Cela, mais elle a reconnu Cela. Et aussitĂŽt que Cela lui avait parlĂ©, elle a dit: «Je vois que Tu es ProphĂšte.» Et Il... Elle a dit: «Je sais que c’est ce que fera le Messie.»
Et Il a dit: «Je Le suis.»
E-61 Qu’est-ce que cela a fait? Cela a ĂŽtĂ© toute la noirceur et a tout blanchi. Pourquoi? Une semence gisait lĂ , une semence prĂ©destinĂ©e qui Ă©tait dans... C’était la pensĂ©e de Dieu avant la fondation du monde.
E-62 Il n’y a qu’une seule forme de Vie Eternelle. Si vous avez la Vie Eternelle, c’est que vous-mĂȘme, vous Ă©tiez dans la pensĂ©e de Dieu avant la crĂ©ation du monde. Vous ĂȘtes un attribut de Sa pensĂ©e; en effet, ce qui est Ă©ternel n’a jamais connu de commencement ou ne peut jamais connaĂźtre de fin. Vous avez toujours fait partie de l’économie de Dieu. Cela ne fait que se reflĂ©ter. Cela apparaĂźt maintenant. On a une autre photo Ă  dĂ©velopper, c’est la mort; alors, le nĂ©gatif devient le positif; vous ĂȘtes alors dans l’Epouse et avec Christ, tel qu’Il l’avait pensĂ©. Tels que sont le mari et la femme aujourd’hui, c’est ainsi que Dieu... Christ et l’Eglise seront identiques. Eh bien, les Ă©lus, les appelĂ©s!
Moïse naquit un bel enfant. C’est ce que dit la Bible.
E-63 Un des prophĂštes, JĂ©rĂ©mie, Dieu lui a dit: «Avant que tu fusses formĂ© dans le ventre de ta mĂšre, Je t’avais consacrĂ© prophĂšte de la nation.»
E-64 Jean-Baptiste, eh bien, il a Ă©tĂ© identifiĂ© dans les Ecritures. EsaĂŻe, sept cent douze ans avant sa venue, avait dit: «Il est la voix de celui qui crie dans le dĂ©sert: ‘PrĂ©parez le chemin du Seigneur!’» Et environ quatre cents ans avant son apparition, nous voyons encore que Malachie avait dit: «Voici, j’envoie Mon messager devant Ma face, pour prĂ©parer le chemin devant le Seigneur.»
E-65 Voyez, il Ă©tait prĂ©destinĂ©. Ainsi en est-il de tous ces offices de Dieu, s’ils sont appelĂ©s de Dieu.
E-66 S’ils les ont acquis par l’instruction, lĂ , c’est seulement de la chair Ă  canon, voyez, ce n’est rien. Si c’est un bon de repas, alors, vous vendez votre droit d’aĂźnesse pour un bon de repas, vous ferez des compromis pour vous accommoder Ă  une organisation ou un groupe. Mais si ça vient de Dieu, vous vous en tiendrez Ă  cette Parole, advienne que pourra, parce que vous ĂȘtes nĂ© pour vous en tenir Ă  Elle.
E-67 MoĂŻse, nul autre ne pouvait prendre sa place. Nul autre ne pouvait faire le travail. C’est lui qui Ă©tait prĂ©destinĂ© Ă  faire cela.
E-68 Et, frĂšres, soeur, si vous avez la Vie Eternelle, c’est que vous Ă©tiez prĂ©destinĂ© Ă  faire une certaine chose. Peut-ĂȘtre ĂȘtre une bonne mĂ©nagĂšre, peut-ĂȘtre quelque chose d’autre, mais personne ne peut prendre votre place. Dieu vous a donnĂ© une place. N’osez pas prendre la place de quelqu’un d’autre. LĂ , ce sont des imitations charnelles, voyez; cela montre qu’il y a quelque chose de faux en vous. Mais soyez ce que vous ĂȘtes, tout Ă  fait. Ne soyez rien d’autre.
E-69 Eh bien, nous voyons donc que Dieu avait donné à Moïse des signes pour confirmer ses déclarations et sa mission.
E-70 Et chaque vrai signe, chaque vrai signe envoyé de Dieu, le... a une voix derriÚre lui. Maintenant, ne le manquez pas. Celle-ci est ma derniÚre leçon là-dessus, voyez. Chaque vrai signe... Or, nous avons des signes qui ne viennent pas de Dieu; Satan peut pratiquement imiter tout ce qui existe. Mais un vrai signe envoyé de Dieu a la Voix de Dieu derriÚre lui.
E-71 Dieu a dit Ă  MoĂŻse: «S’ils ne croient pas Ă  la voix du premier signe, alors fais cet autre signe devant eux. Et puis, s’ils n’entendent pas cela, prends simplement de l’eau, dĂ©verse cela par terre.» Et c’était un signe qu’ils seraient trempĂ©s dans leur propre sang.
E-72 Remarquez, c’est exactement ce qu’Il a dit: «Secouer la poussiĂšre de vos pieds. Sodome et Gomorrhe seront traitĂ©es moins rigoureusement en ce jour-lĂ  que cette ville qui vous rejette.»
E-73 Eh bien, nous ne faisons pas la religion. Celle-ci est l’Eglise. Christ est l’Eglise. Nous sommes en Christ. Le Corps mythique de Christ, nous Y entrons par la naissance. On ne peut pas Y adhĂ©rer.
E-74 Je suis dans la famille Branham depuis pratiquement cinquante-cinq ans, et jamais on ne m’a demandĂ© d’y adhĂ©rer. Je suis nĂ© un Branham.
E-75 Et c’est ainsi que vous ĂȘtes un chrĂ©tien. Vous naissez chrĂ©tien, vous ne le devenez pas par adhĂ©sion. Vous le devenez par naissance. Tout le monde a peur de la naissance. On a une bonne façon pure de saisir une petite main, ou de signer une petite carte, ou une saliĂšre contenant de l’eau. Ce n’est pas ça la naissance. Une naissance est une chose affreuse. Une naissance est une–une chose horrible. Peu m’importe qu’elle ait lieu dans une porcherie, ou dans une–ou une Ă©table, ou dans une chambre d’hĂŽpital dĂ©corĂ©e en rose, une naissance reste un gĂąchis, et elle fait de vous un gĂąchis. Vous ne voulez pas cĂ©der, vous ne voulez pas ceci, cela ou autre, mais les larmes enlĂšveront le maquillage de votre visage et feront de vous une personne diffĂ©rente. Si vous naissez de nouveau, cela fera de vous un gĂąchis, mais vous deviendrez une nouvelle crĂ©ature. Voyez? On ne veut pas de cela. On veut une voie facile, vous savez, et il n’y a pas de voies faciles. Comme le dit un cantique: «Je prendrai le chemin avec les quelques mĂ©prisĂ©s qui suivent le Seigneur.» Il ne veut pas ĂȘtre une plante de couche.
Chaque vrai signe de Dieu est suivi de la Voix de Dieu.
E-76 Eh bien, si un homme donne un signe dans une contrĂ©e, ou Ă  n’importe quel moment, et que la voix qui se fait entendre aprĂšs cela n’est pas la Parole de Dieu, alors faites attention Ă  ça, ne croyez pas ça. Si une certaine vieille Ă©cole, si un homme se lĂšve et dit... accomplit un signe de la part de Dieu, et qu’aprĂšs, l’enseignement de cet homme, c’est la mĂȘme vieille thĂ©ologie qu’on a eue depuis toutes ces annĂ©es, Dieu n’a jamais envoyĂ© ce signe-lĂ . Examinez les Ecritures et voyez si c’était le cas. Sondez les Ecritures. Un gars revient et dit: «Eh bien, il nous faut tous adhĂ©rer Ă  ceci. Ça, c’est une vieille affaire Ă©tablie.» Ne croyez pas Ă  ça. Nous allons aborder cela, juste dans quelques minutes, voyez. Non, ne croyez pas Ă  ça.
E-77 Dieu confirme toujours Ses signes. Un signe de la part de Dieu fait toujours entendre la Voix de Dieu.
E-78 Et si c’est la mĂȘme vieille Ă©cole qu’on a eue, pourquoi donnerait-Il un signe? Vous y ĂȘtes dĂ©jĂ ! Il cherche Ă  vous coincer dans ce coin-lĂ . Stop! ArrĂȘtez-vous! Regardez oĂč vous allez! Vous allez vous Ă©crouler au coin si vous ne faites pas attention. A un virage prononcĂ©, il y a toujours lĂ  un signe avant de prendre ce virage, pour vous Ă©viter un accident. Un bon constructeur de route donne des signes. Et nous parcourons la route qui mĂšne vers la Gloire. Et si le signe dit la mĂȘme vieille histoire, cela ne vient pas de Dieu.
E-79 Dieu donne des signes pour attirer l’attention de Son peuple. Les signes sont destinĂ©s Ă  attirer l’attention du peuple de Dieu; c’est ce que font les signes de Dieu. Les signes de Dieu sont destinĂ©s Ă  attirer l’attention du peuple de Dieu.
E-80 Eh bien, ici, le buisson ardent Ă©tait le signe pour attirer le prophĂšte, essayer, car le prophĂšte avait fui loin de Dieu, et Dieu donnait le buisson ardent comme signe. Et il a vu ce signe Ă©trange; il a dit: «Je vais me dĂ©tourner pour voir ce qu’est ce signe Ă©trange, un-un buisson en feu qui ne se consume pas.» LĂ , Dieu attirait l’attention de Son prophĂšte fugitif. Il pouvait prendre quelqu’un d’autre, mais Il avait prĂ©destinĂ© MoĂŻse Ă  ce travail et personne d’autre n’allait prendre sa place.
E-81 Au cours du voyage, certains autres hommes ont essayĂ© de faire cela, vous savez. Dathan s’est levĂ© et voulait en faire une organisation. Dieu a dit Ă  MoĂŻse: «SĂ©pare-toi. Je vais simplement les engloutir.» Voyez?
E-82 Dieu traite avec un individu. Voyez? Remarquez donc ceci, Il essayait d’attirer l’attention du prophĂšte, d’amener le prophĂšte Ă  sa place, voyez; et Il a donnĂ© le signe du buisson ardent.
E-83 Et, suivez, la voix qui a suivi le signe Ă©tait une Voix scripturaire: «J’ai entendu le cri de Mon peuple et ses gĂ©missements, que lui font pousser les chefs de corvĂ©es, et Je me suis souvenu de Ma promesse.» Amen. C’est rĂ©glĂ©. «Je me souviens de la promesse.» C’était une Voix scripturaire. «Et Je t’envoie. Je suis descendu pour les libĂ©rer, et Je t’envoie.»
E-84 Rappelez-vous, Dieu ne fait rien sans l’homme. Savez-vous cela? C’est ce qui achoppe les gens. Voyez?
E-85 C’est ce qui les avait achoppĂ©s au sujet de JĂ©sus. Ils disaient: «Toi un Homme, Tu Te fais Dieu.» Il Ă©tait Dieu, mais ils n’arrivaient pas Ă  comprendre cela. «Eh bien, Toi qui n’es qu’un Homme.»
E-86 Il a dit: «Eh bien, vous appelez dieux les prophÚtes, et votre loi reconnaissait cela. Et si vous appelez dieux ceux à qui la Parole de Dieu est adressée, pourquoi Me condamnez-vous quand Je dis que Je suis le Fils de Dieu?»
E-87 Voyez, des signes, pour attirer l’attention. Et, rappelez-vous, si l’attention est attirĂ©e, et que c’est le mĂȘme vieux courant, ce n’est pas Dieu.
E-88 Mais Dieu cherche Ă  attirer l’attention du prophĂšte lĂ , Il lui donne un signe, et la voix qui a suivi le signe Ă©tait une Voix scripturaire. «J’ai vu le peuple. J’ai entendu ces cris. Je me souviens de Ma promesse.»
E-89 Maintenant, Dieu va parler selon Sa Parole promise. Il doit envoyer Son prophĂšte, car la Parole vient au prophĂšte. La Bible dit, Dieu Lui-mĂȘme dit qu’Il ne fait rien sans avoir rĂ©vĂ©lĂ© cela Ă  Ses serviteurs les prophĂštes. Voyez? Et alors, le signe est donnĂ©. L’Ecriture est identifiĂ©e, c’est ça la Voix du signe.
E-90 Voyez-vous la Voix du signe pour MoĂŻse? PremiĂšrement, le signe, c’était le buisson ardent; la Voix, c’était l’Ecriture.
E-91 MoĂŻse avait considĂ©rĂ© cela comme Son signe, il est descendu en Egypte, il a accompli le signe que Dieu lui avait ordonnĂ©, et le signe avait une voix derriĂšre lui; les gens ont cru et ils Ă©taient sortis. Et tant qu’ils marchaient, c’était bien; mais lorsqu’ils se sont mis Ă  murmurer contre la Voix, alors ils se sont arrĂȘtĂ©s.
E-92 Rappelez-vous, IsraĂ«l voyageait. Connaissiez-vous toute la distance qu’ils avaient parcourue? Ils auraient pu ĂȘtre... Ils n’avaient que quarante miles [64 km], cela leur a pris environ quarante ans pour les parcourir. Pourquoi? C’est parce qu’ils s’étaient mis Ă  murmurer contre la Voix qui avait manifestĂ© le signe. Peu savaient-ils, en criant lĂ  sur le rivage, qu’ils dansaient en Esprit et que MoĂŻse chantait en Esprit, qu’il ne leur restait que quelques jours de marche. Mais ils s’étaient mis Ă  murmurer, ils voulaient faire quelque chose de diffĂ©rent; alors, ils sont restĂ©s quarante ans dans le dĂ©sert et ils ont pĂ©ri Ă  cause de cela (c’est vrai), parce qu’ils n’avaient pas cru. Dieu a dit: «Ils ne parlent pas contre toi, MoĂŻse; c’est contre Moi qu’ils parlent.» C’était la Voix de Dieu, pas celle de MoĂŻse.
E-93 Maintenant, suivez. JĂ©hovah va parler par Sa Parole promise, aussi doit-Il envoyer Ses prophĂštes. En fait, si vous voulez voir cela, c’est dans GenĂšse 15.16. Nous trouvons que Dieu avait dit Ă  Abraham: «Tes descendants seront Ă©trangers dans un pays qui ne sera point Ă  eux, Je les ferai sortir de lĂ  par une main puissante. L’iniquitĂ© des AmorĂ©ens n’est pas encore Ă  son comble.» Pour toutes Ses promesses qu’Il avait donnĂ©es, voici qu’Il attire le prophĂšte par un buisson ardent.
E-94 Or, si le buisson ardent avait dit: «Moïse, Dieu est Dieu.»
«Oui, je crois ça.»
E-95 «Oh! Tu fais bien, MoĂŻse, continue simplement. Tu as Ă©pousĂ© une bonne femme; c’est une belle enfant; assurĂ©ment que tu as eu un bon garçon! Gloire Ă  Dieu!» Ça, c’est la mĂȘme vieille Ă©cole. Voyez?
E-96 Mais Il Ă©tait sur le point de faire quelque chose; aussi a-t-Il attirĂ© l’homme. Et Il a donnĂ© Ă  cet homme deux signes Ă  accomplir, lui disant: «Chaque signe a une voix.» Ça se confirme. Suivez donc ce qu’ont dit ces voix, mĂȘme la crĂ©ation. JĂ©hovah Ă©tait alors prĂȘt Ă  parler.
E-97 De mĂȘme, la venue d’un prophĂšte est un signe. Saviez-vous cela? La venue d’un prophĂšte dans un Ăąge est un signe.
E-98 Eh bien, je ne veux pas parler d’un docteur en thĂ©ologie. Je ne veux pas parler d’un pasteur loyal, d’un homme de bien. Ils sont bien. Ce sont des serviteurs de Dieu.
E-99 Mais un prophĂšte est un signe. La Bible le dit ici. Et c’est un signe de quoi? C’est un signe que Sa Parole est sur le point de s’accomplir, d’ĂȘtre accomplie par la voix du signe de ce prophĂšte.
E-100 Remarquez, la venue d’un prophĂšte est un signe mettant en garde contre un jugement imminent. Saviez-vous cela? Le jugement est prĂȘt Ă  frapper si un prophĂšte est dans le pays.
E-101 Rappelez-vous, il doit certainement, premiĂšrement, ĂȘtre confirmĂ© par Dieu et la Parole pour ce jour-lĂ  et, ensuite, il accomplit le signe. Et alors, suivez ce signe-lĂ , ce qu’il prĂ©dit. Il a dit: «Si cela s’accomplit, alors, Ă©coutez-le.» Nombres 12.6. «Si cela ne s’accomplit pas, oubliez ça.» Ça doit ĂȘtre un signe scripturaire qu’Il donne.
E-102 Et ce qu’Il donne comme signe une fois, s’Il est le mĂȘme hier, aujourd’hui et Ă©ternellement, Il donne continuellement le mĂȘme. «La Parole du Seigneur est venue aux prophĂštes.» Ils Ă©taient la Parole. Et quand JĂ©sus est venu, Il Ă©tait la Parole. Et la Parole discernait les pensĂ©es et les intentions du coeur, sans cesse, continuellement. Suivez donc.
E-103 La venue de ce prophĂšte donne le signe de ce que le jugement est proche, chaque fois.
E-104 ArrĂȘtons-nous juste quelques minutes. Je ne prendrai pas trop de temps. VĂ©rifions juste quelques cas maintenant, pendant environ dix minutes, et le reste du message, plutĂŽt, pendant dix minutes.
E-105 NoĂ©, un prophĂšte sur le pays... dans le pays, c’est un signe du jugement Ă  venir. MoĂŻse, un prophĂšte dans le pays, un signe du jugement Ă  venir. Elie, un prophĂšte dans le pays, un signe du jugement Ă  venir. Jean, un prophĂšte dans le pays, un signe du jugement Ă  venir sur IsraĂ«l; ils ont Ă©tĂ© complĂštement retranchĂ©s.
E-106 Remarquez, un signe! Que fait le signe? Le signe est destinĂ© Ă  attirer l’attention et Ă  prĂ©parer les Ă©lus, Ă  les faire sortir du chemin avant que le jugement frappe. C’est ce que NoĂ© avait fait, il avait prĂ©parĂ© les Ă©lus. Les autres, qu’est-ce que cela fait? Le signe, et la voix du signe, ça condamne les incroyants et ça les prĂ©pare pour le jugement. Cela prĂ©pare les Ă©lus Ă  Ă©chapper. C’est ça le but du signe. C’est pour cela que les signes sont donnĂ©s, c’est pour le jugement Ă  venir. Pour les Ă©lus, ils voient ça.
E-107 C’est comme la petite femme au coeur pur et au corps souillĂ©; et le pharisien au corps pur et au coeur souillĂ©. Cela a condamnĂ© l’un et a sauvĂ© l’autre.
E-108 Et les jugements mĂȘmes qui avaient sauvĂ© MoĂŻse avaient condamnĂ© le monde; sa prĂ©dication.
E-109 Cela avait prĂ©parĂ© les Ă©lus. Ça prĂ©pare les Ă©lus Ă  quoi? Lorsqu’ils voient un signe envoyĂ© de Dieu, ils consultent les Ecritures pour voir si c’est ce qui est censĂ© ĂȘtre lĂ : «Oui, ça y est.» Qu’est-ce? Un jugement pendant. Alors, les Ă©lus Ă©coutent la Voix.
E-110 Mais ceux qui ne sont pas Ă©lus ignorent et disent: «C’est du non-sens. Allez-y! Nous allons suivre la mĂȘme vieille Ă©cole.» Voyez? C’est ce qu’ils ont fait du temps de Luther. C’est ce qu’ils ont fait du temps de Wesley. C’est ce qu’ils–qu’ils font aujourd’hui; c’est ce qu’ils ont toujours fait.
E-111 Mais c’est un signe, et il a une voix qui le suit. Et la voix est identifiĂ©e comme une Voix scripturaire. Maintenant, n’oubliez pas ça. Gardez donc cela continuellement, parce que je pourrais ne jamais vous revoir.
E-112 Je souhaiterais avoir un moyen de pouvoir venir ici quelque part et rassembler tous mes frĂšres lorsqu’ils n’ont pas de rĂ©veils en cours, dresser une tente, rester simplement jour aprĂšs jour et enseigner cela jusqu’à ce que–jusqu’à ce que cela pĂ©nĂštre rĂ©ellement. Mais Il ne permettra pas cela, je ne pense pas. Voyez, nous sommes trop prĂšs de la fin. Je pense que nous sommes maintenant mĂȘme Ă  la fin.
E-113 Dans mon livre, lĂ  oĂč je prends des notes, un matin, en 1933, j’étais sur le point d’aller Ă  l’école du dimanche, une Ă©cole du dimanche chez les baptistes, lĂ  oĂč j’étais pasteur; le Saint-Esprit est venu et m’a montrĂ©, jusqu’à la fin de temps, m’a montrĂ© sept Ă©vĂ©nements qui arriveraient. J’ai notĂ© cela. C’est sur un vieux papier jaune.
E-114 Il m’a dit exactement comment l’Allemagne construirait cette ligne Siegfried, comment les AmĂ©ricains y essuieraient un Ă©chec cuisant, onze ans avant que la–la ligne soit jamais construite.
E-115 Il a dit comment Mussolini se lĂšverait, comment il irait en Ethiopie, et comment l’Ethiopie tomberait Ă  ses pieds. Et qu’il connaĂźtrait une mort honteuse, qu’il serait renversĂ© et que son propre peuple cracherait sur lui.
E-116 Et j’ai dit: «Il y a trois ismes: Communisme, fascisme et nazisme. Et ils finiront tous, en Russie, dans le communisme. Et cela dĂ©truira le catholicisme.» Voyez si cela ne s’accomplit pas.
E-117 J’ai dit: «Un grand progrĂšs aura lieu!» J’ai dit: «Je vois des automobiles en forme d’oeuf circuler dans la rue.» Il y avait des voitures qui passaient sur l’autoroute, avec un genre de systĂšme de contrĂŽle tel qu’on n’avait pas Ă  les guider. J’ai vu une famille amĂ©ricaine en train de jouer Ă  l’échiquier, Ă  l’arriĂšre d’une voiture. On a cette voiture maintenant mĂȘme, si seulement on a des autoroutes sur lesquelles les mettre. La petite Volkswagen est un parfait oeuf, tout Ă  fait, et il y a toutes les autres voitures. Pouvez-vous vous reprĂ©senter la forme des voitures de 1933 par rapport Ă  celles d’aujourd’hui?
E-118 Et puis, il a Ă©tĂ© aussi prĂ©dit qu’on permettrait aux femmes de voter, et ce qu’elles feraient. Et comment ce pays, un type d’IsraĂ«l qui est allĂ© dans un pays, qui en a chassĂ© les occupants et a hĂ©ritĂ© le pays. Et les quelques premiers rois qu’ils ont eus, David et Salomon, c’étaient des rois qui craignaient Dieu. Peu aprĂšs, ils ont eu un Achab en scĂšne. On a votĂ© pour lui. Le dernier va ... L’église Ă©tait devenue mondaine. Et nous avons eu un Lincoln et un Washington. Observez ce qui se passe aujourd’hui. Regardez oĂč nous allons aujourd’hui. Quelle est la prochaine chose? Nous sommes au temps de la fin.
E-119 Et c’est un signe, dans le naturel, tout Ă  fait. Cela prĂ©pare les Ă©lus et condamne l’incroyant au jugement.
E-120 Si ce prophĂšte est un vrai prophĂšte et que ce qu’il dit s’accomplit, la Bible dit dans Nombres 12.6: «Ecoutez son avertissement, car il est Ă©tabli que ce n’est pas un homme.» Un–un prophĂšte est un homme. Mais la Voix du signe surnaturel, c’est la Voix scripturaire, c’est confirmĂ©, c’est donc un avertissement.
E-121 La Bible a été écrite par des prophÚtes, rappelez-vous. Dans 2 Pierre aussi, 1.21. Dans Hébreux 1.1, aussi.
E-122 La Colonne de Feu Ă©tait, pour MoĂŻse, un signe que la Voix allait parler. La Colonne de Feu montrait que la Voix allait parler. C’est un signe, la Colonne de Feu. Vous devriez vous souvenir de cela Ă  Houston, il n’y a pas longtemps.
E-123 MoĂŻse, un prophĂšte, un signe pour IsraĂ«l, que la promesse Ă©tait sur le point d’ĂȘtre accomplie. Lorsque MoĂŻse est arrivĂ©, qu’il a accompli le signe du prophĂšte, ils ont reconnu sur-le-champ qu’il les rassemblerait.
E-124 Combien la Parole de Dieu est parfaite, en ordre, toujours la mĂȘme! Comme je le disais hier soir, l’Urim et le Thummim et tout, cela s’est toujours appliquĂ© Ă  Dieu.
E-125 Prenons encore un prophĂšte, juste un instant, Jonas. J’avais notĂ© le chapitre 1 de Jonas ici, chapitre 1 ici, sur sa prophĂ©tie. Jonas sortant du ventre d’un grand poisson, c’était un signe. Voyez, ces gens Ă©taient des paĂŻens. Ils adoraient le dieu de la mer, et leur dieu de la mer Ă©tait un grand poisson.
E-126 Or, beaucoup de gens cherchent Ă  condamner Jonas. J’ai toujours pris parti pour Jonas. Jonas n’était pas en dehors de la volontĂ© du Seigneur. «Les pas des justes sont ordonnĂ©s par l’Eternel.» Nous aimons dire: «C’est un Jonas.» Mais considĂ©rons cela Ă  sa... Cela vaut la peine pour une fois. Je sais qu’il Ă©tait censĂ© aller Ă  Ninive, mais Dieu lui a fait prendre le navire de Tarsis. Et Il a suscitĂ© des troubles sur la mer.
E-127 Jonas a dit: «Liez-moi les mains et les pieds. C’est moi qui suis en dĂ©tresse, c’est moi qui en suis la cause.» On l’a jetĂ©. Et un poisson naviguant dans l’eau, un grand poisson, a avalĂ© Jonas. Je sais que, pour la science, c’est difficile Ă  croire.
E-128 Il n’y a pas longtemps, Ă  Louisville, dans le Kentucky, il y a de cela environ dix ans, une–une baleine Ă©tait placĂ©e sur un wagon en plateforme. Et il y avait lĂ  un petit Ricky, avec tellement d’intelligence qu’il ne savait comment la contrĂŽler. Il essayait de montrer que la Bible raconte un mensonge. Il disait: «Vous savez, vous avez entendu ce vieux proverbe de la Bible, selon lequel une baleine avait avalĂ© Jonas.» Il a dit: «Regardez, on ne peut mĂȘme pas faire passer une balle par la gorge de cette baleine, c’est trop petit. Comment un homme adulte pouvait-il entrer dans son ventre?» Il a dit: «Vous voyez, ce n’était qu’un vieux proverbe, comme la Bible en est pleine.»
E-129 Ça en Ă©tait trop Ă  mon–mon avis. J’ai dit: «Monsieur, j’aimerais dire quelque chose lĂ -dessus.»
Il a dit: «Qu’avez-vous Ă  dire?»
E-130 J’ai dit: «Vous voyez, vous n’avez pas bien lu la Bible.» J’ai dit: «La Bible dit que c’était un poisson spĂ©cial. ‘Dieu avait prĂ©parĂ© un grand poisson’. Cela avait une constitution spĂ©ciale, pour l’avaler, c’est ce qui lui a permis de le faire! Ce n’était pas un poisson ordinaire. Dieu allait faire un travail inhabituel, aussi avait-Il un poisson inhabituel.» Voyez? Il n’a donc plus rien dit Ă  ce sujet. Donc, cela... Dieu avait une chose spĂ©ciale.
E-131 C’est comme, une fois, une fillette revenait du tabernacle, sa petite chevelure renvoyĂ©e en arriĂšre, si bien faite que son petit visage paraissait comme un oignon Ă©pluchĂ©. Elle tenait une Bible, en descendant.
E-132 Ce vieil homme, Jim Dorsey, habitait Utica. C’était un incroyant, un ancien soldat, et–et il ne croyait pas en Dieu. Alors, il a dit: «OĂč vas-tu, jeune dame?»
Elle a dit: «Je rentre à la maison, monsieur.»
Il a dit: «Que portes-tu sous le bras?»
Elle a dit: «C’est une Bible.»
Il a dit: «Tu ne crois pas ça, n’est-ce pas?» Et il...
Elle a dit: «Si, je crois ça, monsieur.»
E-133 Et il a dit: «Crois-tu cette histoire, là-dedans, concernant la baleine avalant Jonas?»
Il a dit: «Eh bien, assurément, je crois chaque Parole de Cela.»
E-134 Il a dit: «Comment vas-tu prouver cela autrement que par la foi, ce que vous appelez la foi?»
«Eh bien, a-t-elle dit, lorsque j’arriverai au Ciel, je poserai la question Ă  Jonas.» Voyez?
Il a dit: «Et si alors il n’y est pas?»
E-135 Elle a dit: «Alors, c’est toi qui auras Ă  le lui demander.» Je me suis donc dit que ça en Ă©tait une bonne, directe. Je pense donc que c’est pratiquement ça.
E-136 Si la Bible dit que Jonas avait avalĂ© la baleine, je croirai cela. Il pouvait prĂ©parer cela. Ce que Dieu a dit, Dieu est capable de l’accomplir et Il tient toujours Sa Parole. Donc, Jonas, nous nous moquons de lui...
E-137 Mais avez-vous dĂ©jĂ  observĂ© un poisson en nage? Il cherche sa nourriture. Et puis, aprĂšs avoir mangĂ©, il descend tout au fond et fait reposer ses nageoires au fond. Nourrissez vos poissons rouges, et observez ce qui arrive. Ils remplissent leur petit ventre, puis descendent et font reposer leurs nageoires au fond; et ils s’étalent lĂ  et se la coulent douce.
E-138 Eh bien, ce grand poisson prĂ©parĂ© est venu et a avalĂ© ce prophĂšte. Il est descendu au fond de la mer, peut-ĂȘtre Ă  quarante brasses [60 m] de profondeur lĂ . Il est descendu lĂ  loin, pour se reposer au fond de la mer.
E-139 Eh bien, nous pensons toujours à Jonas; et tout le monde dit: «Eh bien, on a prié pour moi, mais ma main ne va pas mieux. On a prié pour moi, mais je ne me sens pas mieux.» Ne vous en prenez donc pas à Jonas.
E-140 ConsidĂ©rez donc les symptĂŽmes qu’il avait eus. Eh bien, premiĂšrement, il Ă©tait lĂ  sur une mer agitĂ©e. Et il avait dĂ©viĂ© de l’itinĂ©raire oĂč Dieu l’avait envoyĂ©. Ses pieds et ses mains Ă©taient liĂ©s. Il avait Ă©tĂ© jetĂ© dans une mer dĂ©chaĂźnĂ©e, en furie, et un grand poisson l’a avalĂ© et est descendu directement au fond de la mer. Jonas Ă©tait couchĂ© lĂ  dans les vomissures, Ă  l’intĂ©rieur du ventre du grand poisson, et les plantes aquatiques enroulaient son cou. Et il a regardĂ© dans telle direction, c’était le ventre du grand poisson. Il a regardĂ© dans telle autre direction, c’était le ventre du gros poisson. Partout oĂč il regardait, c’était le ventre du grand poisson. Vous parlez d’un cas de symptĂŽmes, il a pu en avoir. Mais savez-vous ce qu’il a dit: «Ce sont des vanitĂ©s mensongĂšres. Je ne les regarderai plus, mais encore une fois, je tournerai mon regard vers Ton saint temple.»
E-141 Car Salomon, un homme naturel de la terre, priant lors de la dĂ©dicace du temple, avait dit: «Eternel, si Ton peuple se trouve en difficultĂ© quelque part et qu’il tourne le regard vers ce lieu saint, exauce-le donc du haut des Cieux.»
E-142 Et Jonas avait foi dans la priĂšre que Salomon avait offerte. Et Dieu l’a dĂ©livrĂ© du grand poisson aprĂšs trois jours et trois nuits. Il a peut-ĂȘtre mis une tente Ă  oxygĂšne lĂ  en bas (Je ne sais pas ce qu’Il avait fait), mais Il l’a gardĂ© en vie pendant trois jours et trois nuits, selon la Parole. Et la Parole est vraie.
E-143 Eh bien, si Jonas, dans pareilles circonstances, a pu tourner le regard vers un tabernacle qu’un homme avait construit, Ă  combien plus forte raison vous et moi devrions ce soir regarder le Temple oĂč JĂ©sus est Ă  la droite de la MajestĂ© divine, avec Son propre Sang, intercĂ©dant sur base de notre confession, pour nos petits symptĂŽmes! Ne condamnez pas Jonas, mais regardez donc ce qui ne va pas chez vous. Regardez la promesse. «Dieu l’a dit!» Si vous ĂȘtes les enfants d’Abraham: «Dieu l’a dit!» Il a fait la promesse, et c’est rĂ©glĂ©.
E-144 Remarquez, tous Ă©taient lĂ  en train de pĂȘcher, tirant leurs filets et tout. Peu aprĂšs, le dieu de la mer, le grand poisson, est apparu, se ruant vers le rivage. Tout le monde est tombĂ© sur ses genoux. Dieu sait comment s’y prendre. Et il est allĂ© droit sur le rivage et il a fait sortir sa langue, et alors, le prophĂšte est directement sorti de la bouche du grand poisson. Le prophĂšte! Le dieu a crachĂ© le prophĂšte droit sur le rivage. Il n’est pas Ă©tonnant qu’ils se soient repentis. Voyez?
E-145 C’était un signe. Jonas projetĂ© par le grand poisson Ă©tait un signe. Qu’a-t-il fait? C’était un signe de la part de Dieu. Que disait la Voix? «Repentez-vous, sinon vous pĂ©rirez dans quarante jours.» Le signe de Dieu; la Voix de Dieu! Chaque fois que Dieu envoie un signe, Il envoie Sa Voix aprĂšs ce signe-lĂ . Remarquez: «Repentez-vous sinon, dans quarante jours, toute cette ville pĂ©rira.»
E-146 L’apparition du prophĂšte Jean sur terre, aprĂšs quatre cents ans passĂ©s sans prophĂšte, le signe, aprĂšs quatre cents ans, de son apparition. Ce petit temps de relĂąche.
E-147 Or, si vous ĂȘtes spirituel, vous saisirez ce que je dis. Que Dieu vous ouvre l’entendement. Que de temps ça a durĂ©!
E-148 Quatre cents ans, IsraĂ«l Ă©tait sans prophĂšte, les Ă©glises s’étaient tellement embrouillĂ©es, et puis, voici apparaĂźtre Jean sur la scĂšne. Jean Ă©tait le prophĂšte, un signe que le Messie allait parler aprĂšs lui. Suivez. En effet, Malachie 3 dit: «J’enverrai Mon messager devant Ma face, pour prĂ©parer le chemin, prĂ©parer le peuple.»
E-149 ConsidĂ©rez Jean, il n’y avait pas d’égoĂŻsme en lui. Il ne s’est jamais attribuĂ© la gloire. Les gens ont cherchĂ© Ă  l’appeler le Messie, mais il a dit: «Je ne suis pas digne de dĂ©lier Ses souliers.»
E-150 Mais aussitĂŽt que JĂ©sus est apparu, Il avait un signe, la Colonne de Feu, une LumiĂšre au-dessus de Lui, comme une colombe qui descend et une Voix qui dit: «Celui-ci est Mon Fils bien-aimĂ© en qui J’ai mis toute mon affection.»
E-151 Remarquez, et aussitĂŽt Jean a dit: «Il doit croĂźtre, et moi, je dois diminuer.» Il a prĂ©sentĂ© l’Eglise Ă  Christ. Amen.
E-152 Il nous est annoncĂ© que, dans les derniers jours, cela se rĂ©pĂ©tera! Il sera proclamĂ© un Message qui prĂ©sentera le Messie aux gens. Et ce sera tel qu’ils resteront stupĂ©faits comme autrefois. Il l’a promis. Le chapitre suivant de Matthieu... de Malachie, nous le dit. Suivez.
E-153 Ils ont posĂ© des questions lĂ -dessus. La nature de Jean l’identifiait Ă  l’Esprit d’Elie. Remarquez donc les deux prophĂštes.
E-154 Eh bien, Elie était un homme suscité au temps du chaos en Israël.
E-155 Achab Ă©tait roi. Toutes les femmes imitaient JĂ©zabel, et probablement qu’elles avaient des coiffures hydrocĂ©phales et tout, probablement comme nous en avons aujourd’hui. Toutes suivaient JĂ©zabel. Et les pasteurs pensaient: «C’est bien beau. Laissez-les tranquilles. Laissez-les faire cela.»
E-156 Et en ce temps-lĂ , Dieu suscita du dĂ©sert un homme du nom d’Elie. Nous ne savons mĂȘme pas d’oĂč il venait. Il ne s’identifiait Ă  aucune Ă©cole. Mais il est apparu, il a condamnĂ© toute cette histoire. Il a condamnĂ© tout le systĂšme.
E-157 S’il entrait en scùne aujourd’hui, il condamnerait aussi tout notre systùme.
E-158 Il a condamnĂ© chaque JĂ©zabel. Et, finalement, ce–ce fut elle qui dĂ©moralisa le prophĂšte. Il fuit comme Jean; il se coucha sous le genĂȘt pendant que JĂ©zabel cherchait Ă  le tuer. Elle le haĂŻssait.
E-159 Et puis, nous voyons que lorsque Jean est venu du dĂ©sert (une fois de plus, un amoureux du dĂ©sert) avec un Message direct pour les femmes modernes qui vivaient divorcĂ©es, mariĂ©es et remariĂ©es, il a taillĂ© la chose en piĂšces. Il ne sortait d’aucune Ă©cole. Il venait de Dieu, un homme envoyĂ© de Dieu. Et il a condamnĂ© les femmes modernes, il s’en est pris durement Ă  elles, et il n’a jamais rien mĂ©nagĂ©. Mais il a clairement dit: «Le temps est proche, le Messie va parler.» Regardez ça.
E-160 Maintenant, comparez le temps de la premiĂšre venue d’Elie avec ces prophĂštes modernes d’aujourd’hui, qui laissent leurs JĂ©zabels se couper les cheveux, porter des shorts, fumer, faire tout ce qu’elles veulent; ce sont elles qui les conduisent. Il ferait mieux de ne rien dire, sinon elle le quittera et prendra un autre. Elles les conduisent par des credos Ă©laborĂ©s par des hommes (c’est une honte), des doctrines des hommes. Et, ce faisant, ils rendent les commandements de Dieu sans effet. En effet, elles peuvent adhĂ©rer Ă  une Ă©glise et confesser toujours ĂȘtre chrĂ©tiennes, faire valoir leurs droits et dire qu’elles sont chrĂ©tiennes, et aller de l’avant. C’est ce qu’elles veulent. C’est ce qu’elles avaient fait jadis.
E-161 Mais, rappelez-vous, c’est en un temps pareil que Dieu a promis, dans Malachie, d’accomplir une fois de plus la Parole. C’est vrai. Regardez oĂč nous en sommes aujourd’hui, c’est juste comme au temps de Jean, juste comme Ă  d’autres Ă©poques.
E-162 Regardez ce drĂŽle de petit Amos se lever, un petit homme drĂŽle. Nous ne savons d’oĂč il venait. Il Ă©tait un berger. Dieu l’avait pris du pĂąturage des brebis et du pĂąturage des vaches et–et Il l’a formĂ©. Et lorsqu’il est allĂ© en Samarie, lorsqu’il est montĂ©, qu’il a gravi cette colline ce jour-lĂ , il a regardĂ© en bas. Et le soleil brillait sur sa tĂȘte chauve et ses moustaches grises, et ses yeux se sont resserrĂ©s et ont Ă©tincelĂ©. Ses yeux d’un homme pieux clignaient. Non pas Ă  cause des scĂšnes que les touristes voyaient en entrant, parce que la ville s’était livrĂ©e au pĂ©chĂ©.
E-163 Qui est cette petite personne non identifiĂ©e? Oui, c’est Amos, le prophĂšte. Il a prophĂ©tisĂ© Ă  l’époque de JĂ©roboam II, un roi renĂ©gat, qui laissait les gens faire n’importe quoi. Les sacrificateurs Ă©taient tout Ă  fait pour cela. Ils avaient construit de plus belles Ă©glises. Ils avaient les meilleurs habits. Leurs femmes Ă©taient immorales. Elles s’habillaient comme elles voulaient. Les touristes affluaient de partout pour voir les belles filles et leurs comportements.
E-164 Juste une formule des Etats-Unis d’AmĂ©rique, qui sont censĂ©s ĂȘtre le peuple de Dieu. Personne ne dit rien Ă  ce sujet. Ça semble exercer une grande emprise sur les gens. Cinquan-...
E-165 Dix-huit ans donc aujourd’hui! Ma Rebecca a dix-huit ans aujourd’hui. Dix-huit ans, j’ai parcouru ce pays, condamnant ces choses. Et lorsque je reviens, annĂ©e aprĂšs annĂ©e, il y a plus de femmes aux cheveux coupĂ©s qu’il y en avait lorsque j’avais commencĂ©.
E-166 Un grand et cĂ©lĂšbre prĂ©dicateur pentecĂŽtiste m’a amenĂ© dans une piĂšce il y a environ un an, un homme bien, bien connu, connu Ă  travers le monde. Il a dit que je... «FrĂšre Branham, laissez-moi vous imposer les mains et prier pour vous.»
J’ai dit: «Je ne suis pas malade.»
E-167 Il a dit: «Mais il y a quelque chose qui cloche.» Il a dit: «FrĂšre Branham, vous allez ruiner votre ministĂšre. Personne ne va collaborer. Il n’est pas Ă©tonnant que les prĂ©dicateurs ne collaborent pas avec vous. C’est Ă  cause de votre façon de condamner ces femmes.» Il a dit: «Ces gens vous considĂšrent comme un prophĂšte.»
J’ai dit: «Je n’ai jamais dit que je l’étais.»
E-168 Il a dit: «Mais eux croient que vous l’ĂȘtes.» Il a dit: «Je crois la mĂȘme chose.» Il a dit: «Vous avez Ă©tĂ© appelĂ© Ă  prier pour les malades.» Il a dit: «Priez pour les malades, et laissez ces femmes tranquilles. Vous les blessez.»
J’ai dit: «Comment?»
E-169 Il a dit: «Vous parlez des cheveux coupĂ©s qu’elles portent et autres.»
J’ai dit: «C’est faux.»
E-170 La Bible dit: «Une femme qui–qui se coupe les cheveux, son mari a le droit de divorcer d’avec.» Tout Ă  fait. «Elle dĂ©shonore sa tĂȘte.» C’est ce que dit la Bible. Eh bien, je ne sais pas si vous aimez cela ou pas, mais c’est ce que dit la Bible dans 1 Corinthiens.
E-171 [Espace vide sur la bande–N.D.E.]... collĂ© Ă  la peau au point que la chair est dehors. Et puis, elles–elles circulent, disant: «Eh bien, monsieur Branham, c’est le seul genre de tissu qu’on vend.»
E-172 On vend toujours des tissus et des machines Ă  coudre. Il n’y a pas d’excuse. Les Amish et les Dunkard les portent toujours. AssurĂ©ment. [L’assemblĂ©e applaudit.–N.D.E.] Et qu’arrive-t-il? Elles sortent lĂ  et font des histoires.
E-173 Une femme a dit: «Eh bien, monsieur Branham, moi, je ne porte pas des shorts. Moi, je porte le...» C’est quoi ça, le pant... corsaire [Un frĂšre dit: «Pantalon corsaire»–N.D.E.] Oui, elle a dit: «C’est ce que je porte.»
E-174 J’ai dit: «Ça, c’est pire.» J’ai dit: «La Bible dit: ‘C’est une abomination pour une femme de porter un habit d’homme.’» Et quel genre de vue souillĂ©e ces Etats-Unis offrent aujourd’hui! Voyez? C’est vrai.
E-175 Permettez-moi de vous dire quelque chose, soeur. Vous pourrez ĂȘtre aussi pure que le lys aux yeux de votre mari ou de votre ami, mais au jour du Jugement, vous aurez Ă  rĂ©pondre d’avoir commis adultĂšre. JĂ©sus a dit: «Celui qui regarde une femme pour la convoiter a dĂ©jĂ  commis adultĂšre avec elle.» Si ce pĂ©cheur-lĂ  l’a regardĂ©e, alors, elle aura Ă  rĂ©pondre au jour du Jugement. C’est vous qui vous ĂȘtes exposĂ©e Ă  lui. Faites comme vous voulez. Oui, oui.
E-176 Pourquoi une femme pieuse aimerait-elle s’habiller comme cela? Puis, vous prĂ©tendez avoir le Saint-Esprit, parce que vous avez parlĂ© en langues et que vous avez couru dans la salle? Ça, en tout cas, j’ai vu des paĂŻens le faire, des Hottentots. Le Saint-Esprit, c’est la puretĂ©, la saintetĂ©, pas la souillure. Certainement.
E-177 Cet homme a dit: «Si vous ĂȘtes... elles croient que vous ĂȘtes un prophĂšte. Pourquoi ne leur enseignez-vous pas comment recevoir de grands dons spirituels, et comment faire des oeuvres pour Dieu? Pourquoi ne leur enseignez-vous pas cela puisque vous ĂȘtes un prophĂšte?»
E-178 J’ai dit: «Comment puis-je leur enseigner l’algĂšbre alors qu’elles ne veulent mĂȘme pas apprendre leur ABC?» Savez-vous ce que signifie ABC? Always Believe Christ [Toujours Croire en Christ.] Oui, oui. Comment allez-vous faire cela? Vous voyez, vous voulez monter lĂ -haut plutĂŽt que de commencer ici en bas.
E-179 Dieu bĂątira Son Eglise sur la fondation de JĂ©sus-Christ, et c’est la Bible. En dehors de cela, tous les autres terrains sont du sable mouvant. Dieu ne change pas. Sa nature ne change pas.
E-180 Il a crĂ©Ă© les femmes diffĂ©rentes des hommes, les hommes diffĂ©rents des femmes. Il les a habillĂ©s diffĂ©remment, et Il veut qu’ils restent ainsi. Voyez? Les femmes veulent paraĂźtre comme des hommes, et les hommes veulent paraĂźtre comme des femmes. Oh! la la! Quelle perversion! C’est...
Et tout, on dirait, les gens sont sous une emprise qu’on ne peut pas changer. On dirait un grand monstre, une grande obscuritĂ©! Si vous comprenez de quoi je parle, c’est dans l’esprit. Un monstre s’est emparĂ© d’eux, et ils–ils n’arrivent simplement pas Ă  s’en dĂ©faire; il y a trop de Hollywood, trop de tĂ©lĂ©visions, trop d’autres non-sens. Tout ce que nous avons est polluĂ©. Il n’est pas Ă©tonnant qu’il soit dit: «Si l’oeuvre n’est pas Ă©courtĂ©e, Ă  cause des Ă©lus, aucune chair ne sera sauvĂ©e.»
E-181 Vous avez dit: «Je ne savais jamais cela auparavant.» Or, maintenant, vous le savez, Ă  partir de maintenant. Voyez? C’est... Je ferais mieux d’arrĂȘter cela. Retournons. Remarquez.
E-182 Jean Ă©tait un signe. Et rappelez-vous cela, la façon dont Dieu avait fait cela la premiĂšre fois, c’est ainsi qu’Il le fera encore. Il l’a promis. Eh bien, Dieu ne s’est jamais servi d’un groupe de gens, Ă  aucun moment, pour une telle chose.
E-183 Rappelez-vous, il y eut une fois un groupe qu’un grand homme du nom d’Achab... il s’était constituĂ© un... il s’était trouvĂ© quatre cents prophĂštes israĂ©lites. Eh bien, ce n’étaient pas des prophĂštes paĂŻens. Quatre cents prophĂštes israĂ©lites. Ils avaient tous leurs diplĂŽmes et tout, il avait une grande Ă©cole.
E-184 Il y avait un homme pieux du nom de Josaphat, roi de Juda, qui Ă©tait descendu lĂ . Et c’est lĂ  qu’un croyant se mĂȘle Ă  un incroyant. Les choses n’ont pas marchĂ©.
E-185 Et il a dit: «Ramoth en Galaad.» Maintenant, suivez ceci, combien c’est vraisemblable. Il a dit: «Ramoth en Galaad lĂ  nous appartient. LĂ  dans cette partie du territoire, lĂ -haut, c’est Ă  nous.» JosuĂ©, lors du partage des terres, a donnĂ© cela Ă  IsraĂ«l. Et les Philistins, les paĂŻens, Ă©taient allĂ©s le leur arracher. Il a dit: «Ça nous appartient.»
E-186 Maintenant, suivez comment les gens peuvent ĂȘtre dans le vrai du point de vue fondamental, et cependant, rater la Chose. En fait, cela appartenait Ă  IsraĂ«l. Mais toutes les promesses de Dieu, frĂšre, sont sous conditions, voyez: «S’ils marchent devant le Seigneur.»
E-187 Maintenant, Ă©coutez ça. Il a dit: «Veux-Tu monter avec moi et m’aider Ă  rĂ©cupĂ©rer ce territoire-lĂ ? Eh bien, c’est... les enfants de ces Philistins se remplissent le ventre lĂ , avec le blĂ© qui revient Ă  IsraĂ«l.» C’est scripturairement vrai. Il a dit: «Aide-moi Ă  monter le rĂ©cupĂ©rer.»
E-188 Il a dit: «Eh bien, mes...» LĂ , il a commis une erreur irrĂ©flĂ©chie: «Mes chars sont tes chars, mes hommes sont tes hommes. J’irai avec toi.»
E-189 Et aprĂšs, Josaphat s’est mis Ă  rĂ©flĂ©chir, vous savez: «Dis donc, ne devrions-nous pas consulter l’Eternel Ă  ce sujet avant d’y aller?»
E-190 «Oh! Evidemment, a dit Achab, certainement. Oui, oui. Excuse-moi. Je–j’aurais dĂ» y penser.»
«N’y a-t-il pas un prophĂšte quelque part?»
E-191 «Oh! AssurĂ©ment. J’ai–j’ai un–un sĂ©minaire de prophĂštes par ici, les meilleurs qu’on ait jamais vus. Ils portent tous de meilleurs habits. Ce sont des Ă©rudits trĂšs raffinĂ©s. Je les ai instruits Ă  point nommĂ©. Nous enverrons les chercher.»
E-192 Ils sont donc allĂ©s lĂ . Ils se sont tous rassemblĂ©s. Ils n’étaient pas des hypocrites. Ils ont priĂ©, ils ont priĂ©, ils ont priĂ© jusqu’à avoir une vision.
E-193 Puis, ils sont venus. L’un d’eux s’était confectionnĂ© deux grosses cornes en fer. Il a dit: «Par ceci, tu repousseras du territoire les Philistins, ou plutĂŽt les–les Assyriens.» Il a dit: «AINSI DIT L’ETERNEL. Montes-y, l’Eternel est avec toi.» Tous, alors, d’un commun accord, sont entrĂ©s dans l’esprit. Ces prophĂštes israĂ©lites ont dit: «Montes-y, l’Eternel est avec toi.» Vous direz: «Est-ce scripturaire?» Dieu avait donnĂ© cet hĂ©ritage au peuple, et l’ennemi s’en Ă©tait emparĂ©. «Vous avez le droit d’aller le rĂ©cupĂ©rer.»
Eh bien, pentecîtistes, j’aimerais que vous tiriez une leçon ici.
E-194 Mais, Josaphat, Ă©tant un homme pieux, a dit: «Il y a cependant lĂ  quelque chose d’un peu faux.» Il a dit: «N’en avez-vous pas un autre?»
E-195 «Un autre, aprĂšs que quatre cents prophĂštes bien formĂ©s se sont tenus ici?» Autant que les gens qui sont ici dans cette salle. «D’un commun accord, ils ont dit: ‘AINSI PARLE L’ETERNEL. RĂ©cupĂšre cela’, ont-ils dit, ‘JosuĂ© nous a donnĂ© ce territoire. Ça nous appartient. Va le rĂ©cupĂ©rer!»
E-196 Mais Josaphat rĂ©clamait un autre. Il a dit: «N’y en a-t-il pas un autre par qui nous pouvons consulter l’Eternel?»
E-197 Il a dit: «Oh! Il y en a un autre, mais, a-t-il dit, je le hais.» Oui, oui, oui, oui. Il a dit: «C’est MichĂ©e, le fils de Jimla.» Il a dit: «Je le hais. Il dit toujours du mal Ă  mon sujet.»
Il a dit: «Que le roi ne parle pas ainsi. Qu’on aille le chercher.»
E-198 Alors, il a envoyĂ© des messagers lĂ . Et certains d’entre eux ont dit: «Eh bien, MichĂ©e, j’aimerais te dire quelque chose. Maintenant, tu sais qu’on t’a excommuniĂ©; qu’il n’y a pas longtemps, on t’a excommuniĂ© de l’église parce que tu dis toujours du mal aux gens. Eh bien, si tu veux rĂ©cupĂ©rer ta carte de membre, dis la mĂȘme chose qu’eux et, oh! ils te ramĂšneront droit sous leurs bras.»
E-199 Mais il s’est fait qu’il Ă©tait un vrai prophĂšte. Il a dit: «L’Eternel Dieu est vivant, je ne dirai que ce que l’Eternel placera dans ma bouche.» Oh! Que Dieu bĂ©nisse cet homme! Il a dit: «Attendez jusque ce soir, et je verrai ce que l’Eternel me dira.»
E-200 Le lendemain matin, il a dit: «Montes-y, mais j’ai vu IsraĂ«l dispersĂ© comme des brebis sans berger.» Il avait donc pris sa vision et l’avait comparĂ©e Ă  ce qu’Elie avait dit, ce qui Ă©tait arrivĂ© Ă  Achab. Comment pouvait-il bĂ©nir ce qui avait Ă©tĂ© maudit? Peu importe combien...
E-201 Nous sommes une nation pieuse. L’Eglise pentecĂŽtiste, les baptistes, les mĂ©thodistes et les autres, ce sont des Ă©glises chrĂ©tiennes, mais comment pouvez-vous bĂ©nir ce que Dieu a maudit? Peu m’importe, vous direz: «Je–j’ai adhĂ©rĂ© Ă  ceci. J’ai fait ceci.» Cela n’a rien Ă  avoir avec la chose. ConsidĂ©rez ce que vous avez fait. ConsidĂ©rez les pentecĂŽtistes, comment ils ont laissĂ© tomber les barriĂšres. ConsidĂ©rez ce que vous Ă©tiez autrefois, et considĂ©rez ce que vous ĂȘtes aujourd’hui. Il n’est pas Ă©tonnant que les yeux soient–les yeux soient aveuglĂ©s.
E-202 Puis, lui, Achab, le... Ce sacrificateur a giflĂ© MichĂ©e Ă  la bouche. Il a dit: «Mettez-le...» Et Achab a dit: «Mettez-le dans la prison intĂ©rieure. Lorsque je serai revenu en paix, je m’occuperai de ce gars.»
E-203 MichĂ©e a dit: «Si jamais tu reviens, Dieu ne m’a pas parlĂ©.» Hein? Voyez? Il y avait lĂ  un prophĂšte, il y avait un signe; il y avait Sa voix. Et le fait d’avoir manquĂ© d’obĂ©ir Ă  cela a amenĂ© le jugement.
E-204 Le Saint-Esprit est notre prophĂšte aujourd’hui. Manquer d’écouter Sa Voix? Il est identifiĂ© dans les Ecritures, qu’Il a dit ces choses. JĂ©sus-Christ, sous la forme du Saint-Esprit!
E-205 Dieu traitait avec ce seul homme. Ce... Dieu ne traite jamais avec des groupes; c’est avec un seul homme. Elie n’était pas un groupe. Jean n’était pas un groupe. Ils n’étaient ni un groupe ni une dĂ©nomination, aucun d’eux. Mais eux tous ont condamnĂ© la mĂȘme chose. C’est vrai. Jean a dit: «Ne vous mettez pas Ă  dire que vous avez Abraham pour pĂšre. De ces pierres Dieu est capable de susciter des enfants Ă  Abraham.»
E-206 Et le signe du temps de la fin aura une Voix du temps de la fin. Et le signe du temps de la fin sera selon ce qui est prĂ©dit dans la Bible. Et la Voix du temps de la fin, qui suit le signe du temps de la fin, sera exactement identifiĂ©e dans les Ecritures, ça sera l’Ecriture qui a Ă©tĂ© promise.
E-207 Maintenant, nous avons lu dans Luc 17 ce que sera le signe du temps de la fin, ça sera comme ce qui Ă©tait arrivĂ© Ă  Sodome, une promesse. Et nous avons Sodome dans le naturel, pourquoi ne pouvons-nous pas croire que le signe dans le spirituel est ici? Si vous arrivez Ă  voir les Ecritures, aussi, Luc 17 est le signe, et Malachie 4 est la Voix. Le signe, c’était comme Dieu manifestĂ© dans la chair, connaissant les secrets du coeur; et la Voix de Malachie 4, c’était de dĂ©tourner les gens de leurs credos et de les ramener Ă  la foi des pĂšres. C’est ça le signe.
E-208 Vous savez quoi? Je termine maintenant. On accepte généralement les signes, assurément; mais la Voix, oh! non. La voix qui suit le signe, on ne veut rien avoir à faire avec cela. Oui.
E-209 Le signe de Jésus, en tant que le Messie guérissant les malades, a été accepté par les gens. Mais un jour, Il a dit: «Le PÚre et Moi, nous sommes Un.»
E-210 Oh! la la! Cette Voix-lĂ  n’a pas Ă©tĂ© acceptĂ©e. Ils ont dit: «Tu Te fais Dieu, Tu Te fais Ă©gal Ă  Dieu.»
Il a dit: «Je suis le Fils de Dieu.»
E-211 «Oh! la la! Comment Dieu pouvait-Il avoir un Fils?» Voyez, «loin de Dieu d’avoir un Fils!»
E-212 Mais, vous voyez, ils ont cru le–le signe, les malades pouvaient ĂȘtre guĂ©ris et, oh! c’était merveilleux, c’était bien magnifique. Mais lorsqu’on en est arrivĂ© Ă  la Voix, ils ne voulaient pas croire la Voix. Qu’ont-ils fait? Ils L’ont boutĂ© dehors.
E-213 Et savez-vous quoi? La Bible nous dit dans Apocalypse, chapitre 3, que dans l’ñge de l’Eglise de LaodicĂ©e, on Lui fera la mĂȘme chose. Il Ă©tait hors de l’église. LĂ , c’est la Parole rendue manifeste. Il Ă©tait la Parole rendue manifeste. Il est toujours la Parole rendue manifeste.
E-214 Si vous pouvez croire le signe de Sodome, dans Luc, si vous pouvez croire cela, alors pourquoi n’acceptez-vous pas la Voix de Malachie 4? Voyez, pourquoi pas vous, vous? Cela peut ĂȘtre confirmĂ©. Le seul moyen par lequel cela peut ĂȘtre fait... Le signe peut ĂȘtre confirmĂ©, mais il vous faut accepter la Voix.
E-215 MoĂŻse a Ă©tĂ© commissionnĂ© de descendre, dans le naturel, d’avoir un signe spirituel et de ramener les gens Ă  la promesse des pĂšres.
E-216 Malachie 4, c’est pour ramener les gens Ă  la foi des pĂšres. Oh! Retournez, oh! vous les aveugles et les dispersĂ©s, vers les vĂŽtres!
E-217 Pour terminer, je dirai ceci, ce dernier commentaire. Le prophĂšte a dit: «Vers le soir, la LumiĂšre paraĂźtra.» Regardez, il a dit: «Ça sera un jour qui ne pourra ĂȘtre appelĂ© ni jour ni nuit.» Maintenant, suivez. Je termine. «Ça sera un jour...» Que cela entre profondĂ©ment, que Dieu place cela dans chaque coeur, dans cette communautĂ© ce soir, dans cet auditorium. Le prophĂšte a dit: «Ça sera un jour qui ne pourra ĂȘtre appelĂ© ni jour ni nuit, un jour un peu brumeux, pluvieux, nuageux. Mais, a-t-il dit, vers le soir, la LumiĂšre paraĂźtra.»
E-218 Maintenant, rappelez-vous, le soleil se lĂšve toujours Ă  l’est et va Ă  l’ouest. La civilisation a suivi le soleil. Vous le savez. Et, remarquez, le mĂȘme soleil qui se lĂšve Ă  l’est est le mĂȘme qui se couche Ă  l’ouest. Eh bien, la civilisation a suivi le mĂȘme trajet que le soleil, si bien que maintenant l’est et l’ouest se sont rencontrĂ©s. Nous sommes sur la CĂŽte Ouest, l’est et l’ouest.
E-219 Et, rappelez-vous, l’Evangile s’est dĂ©placĂ© dans la mĂȘme direction. Il s’est levĂ© Ă  l’est, la Venue de JĂ©sus-Christ, le F-i-l-s, pas le s-o-l-e-i-l. F-i-l-s, le Fils de Dieu, s’est levĂ© Ă  l’est, sur les Orientaux.
E-220 Et alors, il y a eu un jour oĂč les gens ont adhĂ©rĂ© Ă  l’église, ils ont formĂ© des dĂ©nominations, il y avait assez de lumiĂšre pour voir: «Eh bien, nous aurons une Ă©glise. Nous bĂątirons ceci. Nous construirons une Ă©cole. Nous construirons un hĂŽpital. Nous allons instruire. Nous aurons un sĂ©minaire.» Ils ont eu assez de lumiĂšre pour faire cela.
E-221 Mais, rappelez-vous, la Bible dit, le prophĂšte du Seigneur, dans la Bible, ce qui est l’AINSI DIT LE SEIGNEUR: «Ce mĂȘme soleil qui a brillĂ© Ă  l’est brillera encore Ă  l’ouest, au temps du soir. Vers le soir, la LumiĂšre paraĂźtra.»
E-222 Que fera-t-Il? Cela accomplit exactement ce qu’Il a dit dans Luc, chapitre 17: «Au temps de la fin, lorsque le Fils de l’homme se rĂ©vĂ©lera de la mĂȘme maniĂšre qu’Il s’était rĂ©vĂ©lĂ© Ă  l’est, le mĂȘme Fils brillant, la mĂȘme puissance, le mĂȘme Saint-Esprit, la mĂȘme Chose accomplissant la mĂȘme chose, vers le soir, la LumiĂšre paraĂźtra.»
E-223 Le mĂȘme soleil qui a voyagĂ©, le mĂȘme F-i-l-s qui a voyagĂ©, partant de l’est, de Paul, est passĂ© en Allemagne, sur Martin Luther; Il est passĂ© encore Ă  Sa prochaine avancĂ©e; de lĂ , Il est allĂ© en Angleterre, sur John Wesley; Il a traversĂ© l’ocĂ©an Atlantique jusqu’aux Etats-Unis, sur les pentecĂŽtistes; et maintenant, les pentecĂŽtistes sont finis, et nous sommes sur la CĂŽte.
E-224 Eux tous sont devenus une dĂ©nomination, juste comme c’était au commencement, ils ont formĂ© une organisation que Dieu a maudite. PentecĂŽtistes et tous ont fait ça.
E-225 Mais Il a dit: «Vers le soir, la LumiĂšre paraĂźtra. Un signe apparaĂźtra au temps du soir.» Ne ratez pas cela, amis. Ne ratez pas cela. Maintenant, le mĂȘme Fils donnera la mĂȘme LumiĂšre. Le mĂȘme s-o-l-e-i-l donne la mĂȘme lumiĂšre du s-o-l-e-i-l. Le mĂȘme F-i-l-s donne la mĂȘme LumiĂšre du F-i-l-s.
E-226 Maintenant, ce n’est pas moi qui le dis. Que tout le monde ici qui sait que c’est ce que dit la Bible, lĂšve la main. [L’assemblĂ©e dit: «Amen.»–N.D.E.] C’est tout Ă  fait vrai.
E-227 Maintenant, vous pouvez, ça dĂ©pend de vous. Croyez que le Fils de Dieu, JĂ©sus-Christ, a... n’est pas mort. Il est vivant. Il est dans l’humilitĂ©, humble. Il a toujours Ă©tĂ© comme cela. Pour monter, il faut s’abaisser. Humiliez-vous, dĂ©barrassez-vous de vos conceptions formalistes, et croyez le Seigneur JĂ©sus. Voyez le signe, ensuite croyez la Voix. Revenez, ĂŽ vous les dispersĂ©s, vers les vĂŽtres!
Inclinons la tĂȘte.
E-228 «Et s’ils ne croient pas Ă  la Voix du premier signe, dans la main, comme il en Ă©tait avec MoĂŻse, alors accomplissez le deuxiĂšme signe. Enfin, s’ils ne croient pas Ă  ce signe, prenez donc de l’eau (l’eau reprĂ©sente la vie) de l’ocĂ©an ou de la mer, dĂ©versez-la par terre, elle deviendra du sang.»
E-229 PĂšre cĂ©leste, il se fait vraiment tard maintenant, mais Tu as promis que vers le soir, la LumiĂšre paraĂźtrait. Que la Voix de notre Evangile pĂ©nĂštre profondĂ©ment dans les coeurs des gens, alors qu’ils mĂ©ditent lĂ -Dessus et Ă©tudient cela par la Parole.
E-230 BĂ©nis cette communautĂ©, Seigneur. BĂ©nis ces gens. Je les vois assis ici, affamĂ©s, des pauvres enfants qui ont Ă©tĂ© maltraitĂ©s et rejetĂ©s, ceci, sachant que Satan a fait cela juste pour les empĂȘcher de voir la Chose quand Cela serait lĂ . Puissent-ils, ce soir, d’un commun accord, croire en JĂ©sus-Christ, croire Sa promesse, qu’Il est ressuscitĂ© d’entre les morts.
E-231 Tu as dit: «Le Fils de l’homme viendra Ă  l’heure oĂč ils n’y penseront pas.»
E-232 Juste quand l’église a ses... se fait plus d’argent, investissant des millions de dollars dans des bĂątiments. Ils seraient de loin mieux, PĂšre, je pense, s’ils se retrouvaient dans un coin, battant un–un tambourin, avec un chapeau en main, le vieux tambour, au coin, comme l’ArmĂ©e du Salut, plutĂŽt que de s’asseoir dans ces grandes morgues ce soir, cherchant Ă  imiter le monde: «Ayant l’apparence de la piĂ©tĂ©, mais reniant ce qui en fait la force.»
E-233 Accorde, Seigneur, ce soir, encore une fois, Seigneur; comme Samson s’était Ă©criĂ©: «Encore une fois, Seigneur, encore une fois.» Que l’on sache que Tu es le Christ, le Fils de Dieu; le mĂȘme hier, aujourd’hui et Ă©ternellement. Et manifeste-Toi au milieu de nous afin qu’ils voient le signe, peut-ĂȘtre qu’ils croiront Ă  la Voix. Je le demande au Nom de JĂ©sus-Christ. Amen.
E-234 Nous allons trĂšs vite former la ligne de priĂšre. J’ai vu que c’était vraiment le temps maintenant mĂȘme pour nous de vous congĂ©dier. Mais formons une ligne de priĂšre, juste une petite ligne de priĂšre, nous reprendrons aussi demain.
E-235 Il a distribuĂ© des cartes de priĂšre aujourd’hui. Nous distribuons donc des cartes chaque jour; ainsi, tout le monde peut avoir la possibilitĂ© de venir, Ă  un moment particulier. Se mettre dans la ligne de priĂšre ne vous guĂ©rit pas. Tout le monde le sait, dans chaque rĂ©union, il y a plus de gens guĂ©ris dans l’assistance qu’il n’y en a ici Ă  l’estrade, voyez, toujours. Le Saint-Esprit est tout aussi omniprĂ©sent. Il essaie seulement de trouver des croyants, c’est tout, qu’Il peut atteindre.
E-236 On a distribuĂ© des cartes de priĂšre, sĂ©rie P, comme Paul. Voyons, oĂč avons-nous... Eh bien, appelons Ă  partir de 1. 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, qu’ils se tiennent debout ici, s’il vous plaĂźt. Leurs cartes de priĂšre P, comme Paul, 1 Ă  10, mettez-vous debout ici de ce cĂŽtĂ© ici, si vous pouvez vous tenir debout. Sinon, nous enverrons alors quelqu’un pour vous aider. 10; 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8... TrĂšs bien, encore deux. 8, 9, 10, trĂšs bien. 10 Ă  15, 10 Ă  15, ça fait encore 5. 15 Ă  20, levez-vous afin que je voie si vous vous levez; sĂ©rie P, 15 Ă  20. 20 Ă  25. Voyons donc, oĂč que vous soyez. Maintenant, que les autres dans l’assistance soient vraiment respectueux, juste pendant quelques minutes. Les cartes de priĂšre, sĂ©rie P, 1 Ă  25. N’est-ce pas? 25, 1 Ă  25.
E-237 Maintenant, que tous les autres soient vraiment respectueux. Accordez beaucoup de respect Ă  Dieu et au Message. Vous devez cela Ă  Dieu, d’observer une minute de mĂ©ditation.
E-238 Maintenant, je pense qu’on apprĂȘte les gens. Ceux qui ne... s’ils ont une carte de priĂšre, tous ne sont pas en ligne, on verra; on me le dira dans quelques minutes, et puis, on va... alors, nous verrons si peut-ĂȘtre il y a quelqu’un de sourd ou qui ne le peut pas.
E-239 Je ne sais pas oĂč elles sont, mes amis, ces cartes de priĂšre. Le jeune homme vient ici... [FrĂšre Branham demande Ă  quelqu’un Ă  l’estrade: «Qui les a distribuĂ©es? Est-ce toi ou Billy? Billy?»–N.D.E.] Quand il arrive, il mĂ©lange ces cartes devant vous; ensuite, il vous donne une carte de priĂšre; il vient ici, il vous demande Ă  vous tous de vous asseoir, il vous donne une carte de priĂšre. Voyez? Je ne sais pas oĂč elles sont. J’essaie de dire Ă  cet enfant ici de se lever, voyez. Et, les autres, je–je ne sais pas. Je–je n’ai aucun moyen de le savoir. Je pense que Dieu arrange simplement cela tel qu’Il le veut.
E-240 Eh bien, maintenant, vous autres qui n’avez pas de cartes de priĂšre, levez la main pour dire: «Je n’ai pas une carte de priĂšre, mais je suis malade.» Levez la main, partout dans la salle. Peu m’importe oĂč vous ĂȘtes, levez la... Eh bien, il n’y a donc pas beaucoup de gens ici, maintenant. Eh bien, Ă  voir ça, ça ne prendra pas beaucoup de temps pour prier pour la ligne de priĂšre demain. Il y en a environ vingt ici, Ă  part ceux qui sont debout ici, qui sont malades.
E-241 C’est bien. Je suis content de vous voir accepter cela comme ça. Vous avez plus de foi que je ne le pensais, peut-ĂȘtre. Voyez? Voyez? Si vous avez acceptĂ© votre guĂ©rison, que vous avez jetĂ© votre carte, que Dieu vous bĂ©nisse. C’est ça la vĂ©ritable foi authentique. Personne ne vous a imposĂ© la main; vous avez posĂ© la main sur Christ.
E-242 Maintenant, vous ici ce soir, qui n’entrerez pas dans la ligne de priĂšre, croyez cette histoire. Comme la femme qui toucha le bord de Son vĂȘtement, Il se retourna et reconnut qu’elle L’avait touchĂ©. Combien se souviennent de cette histoire? AssurĂ©ment que vous vous en souvenez.
E-243 Maintenant, croyez-vous que Lui (C’est ce que la Bible dit dans HĂ©breux 4), Il est le Souverain Sacrificateur maintenant mĂȘme qui peut ĂȘtre touchĂ© par le sentiment de nos infirmitĂ©s? [L’assemblĂ©e dit: «Amen.»–N.D.E.] Eh bien, s’Il est le mĂȘme hier, aujourd’hui et Ă©ternellement, n’agirait-Il pas de mĂȘme? [«Amen.»] Ne l’a-t-Il pas fait soirĂ©e aprĂšs soirĂ©e ici? [«Amen.»] Combien ont assistĂ© aux autres rĂ©unions et L’ont vu faire cela? Levez simplement [«Amen.»] AssurĂ©ment. Voyez? A travers le monde! Il sait–Il sait tout Ă  votre sujet.
E-244 Eh bien, vous voyez ce que j’essaie de faire. Combien comprennent ce que je veux que vous fassiez? Voyez? J’aimerais que vous, sans qu’on vous ait imposĂ© les mains, j’aimerais que vous, en tant qu’authentiques sujets de Dieu, vous disiez: «JĂ©sus-Christ, je crois en Toi. Je T’accepte maintenant comme mon GuĂ©risseur. Je T’accepte maintenant comme mon Sauveur. Je crois cela de tout mon coeur, c’est une oeuvre accomplie.» Puis, retenez cette promesse, retenez votre confession et avancez avec cela. Observez ce qui arrive. Voyez? Observez ce qui arrive. Voyez? Maintenant, c’est ce que j’essaie de vous amener Ă  faire, la vĂ©ritable maniĂšre dont nous sommes censĂ©s croire.
E-245 Qu’avez-vous dit? [Quelqu’un dit: «4 et 19.»–N.D.E.] NumĂ©ro 4, la carte de priĂšre numĂ©ro 4 et le numĂ©ro 19 manquent. La carte de priĂšre 4. Regardez chez quelqu’un; regardez les cartes de vos voisins. Les cartes de priĂšre numĂ©ro 4 et numĂ©ro 19. TrĂšs bien, juste un instant, attendez. Voyez, si je ne l’appelle pas, alors cela retombera sur moi, vous voyez. Que dites-vous? Que dites-vous? [«4.»] Avez-vous 4? Qu’en est-il de neu-...19 pas encore. Que dites-vous? [«Plus 4.»] La carte de priĂšre 4 n’est pas encore lĂ , ou 19. Si quelqu’un en a, qu’il veuille bien entrer dans la ligne. Ou, regardez, voyez, cela peut... Y a-t-il... Est-ce que ce petit enfant a une carte? VĂ©rifiez, n’est-ce pas... Ce n’est pas le numĂ©ro. Est-ce que cette dame ici a une carte, celle dans ce fauteuil roulant? VĂ©rifiez son numĂ©ro. Est-ce–est-ce son numĂ©ro? Une dame sur un petit lit, hein? Ils en ont. Eux tous sont lĂ  maintenant. O.K. TrĂšs bien. Maintenant, maintenant, vous qui avez une carte de priĂšre, gardez-les. Nous allons prier, par la grĂące de Dieu.
E-246 Maintenant, amis, comme celle-ci est notre derniĂšre soirĂ©e, demain, ça sera dimanche aprĂšs-midi, dĂ©tendons-nous. Maintenant, ĂŽtez toute votre incrĂ©dulitĂ© et chaque–chaque pensĂ©e irrĂ©flĂ©chie, dĂ©posez-les par terre, mettez votre pied dessus, pour ainsi dire. Dites: «Seigneur JĂ©sus, je vais croire en Toi.» Combien feront cela? [L’assemblĂ©e dit: «Amen.» - N.D.E.] Merci. Que Dieu vous bĂ©nisse.
E-247 Maintenant, que personne ne parte. Restez tranquillement assis, et croyez. Regardez dans cette direction, et voyez donc.
E-248 On reconnaĂźt toujours Dieu par sa manifestation: Il peut voir d’avance ce qui a Ă©tĂ©, dire ce qui a Ă©tĂ©, ce qui se passe ou ce qui arrivera. Nous le savons. C’est ainsi qu’on a identifiĂ© les prophĂštes. C’est ainsi qu’on a su que JĂ©sus Ă©tait le Messie. Et Il est le mĂȘme Messie aujourd’hui qu’autrefois, seulement, sans Son Corps physique ici sur terre. Il a renvoyĂ© Son Esprit pour utiliser votre corps, mon corps. Maintenant, vous pourrez ne pas ĂȘtre capable de faire ceci. Nous savons, selon les Ecritures, qu’il n’y a qu’un seul dans une gĂ©nĂ©ration. Mais, voyez, mais cependant, vous pouvez croire cela, vous aurez autres choses que vous pouvez faire, tout le monde.
E-249 Et si mon doigt dĂ©cide que parce qu’il n’est pas mon oeil, il ne va plus me servir de doigt? Et si mon bras dit: «Je ne vais plus me lever, parce que je ne suis pas un oeil, ou une oreille, je ne vais plus ĂȘtre un bras.» Eh bien, il handicaperait mon corps. Soyez ce que Dieu a fait de vous.
E-250 Que des fois j’ai apprĂ©ciĂ© Oral Roberts, Billy Graham et Tommy Osborn!
E-251 Certains de ces hommes arrivent lĂ  et disent: «Gloire Ă  Dieu! Croyez cela!» Une foi trĂšs tenace. Ils s’en vont, quittent le lieu aussi frais que possible.
E-252 Billy Graham se tient avec un message, il s’adresse quelques minutes aux gens, disant: «Prenez votre dĂ©cision, venez Ă  l’autel.» Il se tient simplement lĂ , il ne fait pas un autre mouvement.
Il a demandé: «Pourquoi faites-vous donc cela, Billy?»
E-253 J’ai dit: «Mon Message a Ă©tĂ© proclamĂ©. Il vient de Dieu.» C’est vrai.
E-254 Lui est Ă  l’église de Sodome, c’est exactement ce qui est censĂ© ĂȘtre. Son nom se termine par h-a-m d’Abraham, six lettres; Abraham, c’était sept. Voyez-vous le messager de cette Ă©glise, lĂ  Ă  Babylone? Certainement. Il n’y a personne dans le pays qui ait, de ce message de repentance, une touche comme celle de Billy Graham. Il se tient lĂ , il quitte le lieu et s’en va prendre un steak d’aloyau et s’endort, il boit du lait maltĂ©. C’est tout.
E-255 Mais lorsqu’il vous faut vous tenir lĂ  et combattre les dĂ©mons... Une fois, Ă  Long Beach, frĂšre Jack et moi... Votre pĂšre Ă©tait lĂ .
E-256 Et monsieur Fuller Ă©tait lĂ , Charles Fuller, un bon frĂšre, il Ă©tait lĂ , prĂȘchant. Il avait lĂ  environ deux ou trois mille personnes cet aprĂšs-midi-lĂ . Nous nous sommes assis et nous avons suivi sa rĂ©union. J’avais louĂ© cet auditorium, aprĂšs lui. Alors, il s’est tenu lĂ  et a tenu un bon discours. Et il a dit: «Y a-t-il ici quelqu’un qui voulait accepter Christ?» Deux ou trois personnes sont allĂ©es pour consacrer leurs enfants. Une femme a dit qu’elle voulait accepter cela. Elle s’est avancĂ©e, il a offert une petite priĂšre, un des diacres a offert cela, elle est rentrĂ©e s’asseoir. Ils se sont serrĂ©s la main, il a fait demi-tour et il est sorti. Il y avait lĂ  son groupe de gens intellectuels bien habillĂ©s, qui sortaient de lĂ .
E-257 Voici entrer mon groupe en camisole de force, sur des fauteuils roulants, des aveugles, des estropiés, des boiteux, des mutilés. Lorsque votre foi fait face à quelque chose du genre!
E-258 Eh bien, tenez, qu’ai-je dit que Christ est? Et alors, les incroyants Ă©taient lĂ , cherchant Ă  trouver une faute, voyez, cherchant Ă  trouver une faute.
E-259 Rappelez-vous, il n’y a pas longtemps, nous Ă©tions lĂ  Ă  Toronto, prĂȘchant et priant pour les malades. Je continuais Ă  sentir un esprit drĂŽle; il Ă©tait Ă  ma gauche. Je continuais Ă  surveiller cela.
Un homme Ă©tait assis lĂ , dont les services avaient Ă©tĂ© louĂ©s par un groupe, pour venir lĂ  m’hypnotiser. Il allait çà et lĂ  dans des camps militaires, faisait marcher les soldats sur leurs mains et les faisait aboyer comme des chiens, et tout; par hypnotisme. J’ai senti ce mauvais esprit. Je ne savais pas d’oĂč il venait. Je continuais Ă  surveiller. J’ai vu cette ombre noire. J’ai attendu juste quelques minutes. J’ai dit: «Toi, enfant de Satan, pourquoi le diable t’a-t-il aveuglĂ© l’esprit Ă  quelque chose comme cela? Puisque tu es venu pour prendre le dessus sur Dieu, dĂ©fier l’Esprit de Dieu, on te transportera d’ici.» Il a Ă©tĂ© paralysĂ© lĂ  mĂȘme dans son siĂšge et il est toujours paralysĂ©. Voyez?
E-260 Nous ne faisons pas de religion. Combien ont assistĂ© aux rĂ©unions et ont vu des choses semblables se produire? Vous savez que des choses se produisent. AssurĂ©ment. C’est vrai. Rappelez-vous, soyez–soyez respectueux. Maintenant, voici la premiĂšre personne, je suppose. Est-ce vrai?
E-261 Maintenant, voyez, j’ai prĂȘchĂ©, je vous ai dit exactement ce qui est censĂ© arriver en ce jour-ci. Eh bien, cela est un signe, si ça arrive. C’est ce qu’était le signe, croyez donc la Voix qui suit le signe. Voyez?
E-262 Maintenant, voici une femme. Exact, pour vous les nouveaux venus, ceci est Saint Jean 4, lĂ  oĂč notre Seigneur JĂ©sus avait rencontrĂ© une femme au puits. Jamais de leur vie, ils ne s’étaient rencontrĂ©s auparavant, et Il a dit Ă  la femme quel Ă©tait son problĂšme. La femme a reconnu que c’était le Messie. Connaissez-vous l’histoire? Ça y est une fois de plus, un homme et une femme se rencontrent. Eh bien, elle n’est pas cette femme-lĂ , et moi, je ne suis pas cet Homme-lĂ , mais c’est toujours le mĂȘme Dieu, voyez. Eh bien, JĂ©sus a dit: «Vous ferez aussi les oeuvres que Je fais», Jean 14.12.
E-263 Maintenant, madame, je ne vous connais pas, je n’ai aucune idĂ©e de ce pour quoi vous vous tenez lĂ . Ça peut ĂȘtre un problĂšme au foyer. Ça peut ĂȘtre pour quelqu’un d’autre. Peut-ĂȘtre que vous ĂȘtes malade. Peut-ĂȘtre que c’est... Peut-ĂȘtre que vous vous tenez lĂ  juste pour faire parade. Si c’est le cas, voyez donc ce qui arrive. Voyez? Peut-ĂȘtre que vous imitez quelque chose. Quoi que ce soit, je ne... Vous pouvez ĂȘtre une croyante authentique. Ça, je ne sais pas, mais Dieu le sait. Mais vous saurez s’Il vous a dit la vĂ©ritĂ© ou pas, n’est-ce pas? Si c’est la vĂ©ritĂ©, vous le saurez.
E-264 Eh bien, voyez, c’est Ă  cela que votre foi est arrivĂ©e. Oh! Aimeriez-vous venir ici? Eh bien, si quelqu’un pense que c’est faux, qu’il vienne ici, qu’il prenne cette patiente, qu’il vienne ici et prenne les autres. Alors, si vous ne le faites pas, ne me condamnez donc pas. Voyez?
E-265 Maintenant, regardez ici, soeur, juste une minute. Eh bien, je n’ai aucune idĂ©e, je ne connais rien Ă  votre sujet. Vous ĂȘtes juste une dame, vous vous tenez lĂ .
E-266 Eh bien, si le Seigneur JĂ©sus-Christ, le Fils de Dieu, qui, comme je l’ai prouvĂ© par la Bible, a promis qu’Il reviendrait dans les derniers jours et qu’Il se rĂ©vĂ©lerait dans la plĂ©nitude de Son Esprit...
E-267 L’évolution de l’Eglise se passe comme celle d’un ĂȘtre humain: des pieds aux cuisses, ça monte aux cuisses, Ă  la tĂȘte, et la tĂȘte est le chef du corps. Et le Corps a Ă©voluĂ©, depuis la premiĂšre Eglise, il a Ă©voluĂ© directement jusqu’à ceci, les rĂ©formes, et cela a Ă©voluĂ© jusque maintenant. C’est passĂ© par la justification, la sanctification, le baptĂȘme du Saint-Esprit.
Maintenant, c’est la TĂȘte (Christ) venant pour le Corps, le Corps de Christ. Il est Celui qui connaĂźt. Ma main ne sait pas agir, si ce n’est sur ordre de ma tĂȘte. Mais c’est Lui qui connaĂźt, c’est pourquoi Il est la Parole.
E-268 Je ne suis pas la Parole. Je suis un homme. Mais, vous voyez, Il se sert de ce corps. En effet, Il est mort pour sanctifier ce corps, afin de s’en servir, et qu’Il donne un don. C’est juste comme dĂ©brayer cela, alors le Saint-Esprit prend le contrĂŽle.
E-269 Alors, s’Il dĂ©crit ou qu’Il vous dit ce que vous avez fait, ce pour quoi vous ĂȘtes ici, ou quelque chose Ă  votre sujet, vous allez croire cela. Et l’assistance croira-t-elle de mĂȘme? [L’AssemblĂ©e dit: «Amen.»–N.D.E.]. Que le Seigneur Dieu l’accorde.
E-270 Maintenant, je prends chaque esprit ici présent sous mon contrÎle pour la gloire de Dieu. Maintenant, restez tranquilles. Ne vous déplacez pas.
E-271 Regardez ici, juste un instant. «Regardez-moi», comme Pierre et Jean avaient dit, en franchissant la porte. En d’autres termes, faites juste attention Ă  ce que je dis. Voyez?
Jésus avait posé à la femme quelques questions. «Donne-Moi à boire.»
E-272 Voyez, j’ai prĂȘchĂ© la mĂȘme chose. Le PĂšre m’a envoyĂ© ici à–à Baton Rouge. Me voici.
E-273 Le PĂšre a dit qu’Il fallait qu’Il passĂąt par la Samarie. Il Ă©tait assis lĂ . Une femme Ă©tait la premiĂšre personne Ă  venir auprĂšs de Lui. Il a accompli ce seul signe sur cette femme-lĂ  et toute la ville s’était repentie. Combien c’est diffĂ©rent de ce que...
E-274 Pensez-vous que s’Il faisait la mĂȘme chose ce soir, pensez-vous que tout Baton Rouge se repentirait? J’en doute, n’est-ce pas? Certainement que j’en doute. Mais nous sommes dans les derniers jours, oĂč le mal est plus grand que ce qu’on n’a jamais connu auparavant.
E-275 Maintenant, ce dont vous souffrez... Vous ĂȘtes ici pour qu’on prie pour vous. Tout Ă  fait vrai. Vous souffrez de la gorge. Si c’est vrai, levez la main. Non seulement cela, mais vous priez pour quelqu’un, c’est un enfant; et cet enfant souffre de la gorge. Et c’est une maladie infantile de la gorge, une grosseur Ă  la gorge. Croyez-vous que Dieu le guĂ©rira aussi? Ce mouchoir que vous tenez en main, que vous avez levĂ© vers Dieu en guise de tĂ©moignage, ne doutez pas de cela maintenant. Allez et posez ce mouchoir sur l’enfant. Ne doutez pas, de tout votre coeur. Dieu vous guĂ©rira tous deux et vous rĂ©tablira. [La soeur dit: «Que la gloire Lui soit rendue! AllĂ©luia!»–N.D.E.] Pouvez-vous faire cela? [«JĂ©sus! Merci, JĂ©sus!»] Allez-y donc, et que le Seigneur soit avec vous [«Gloire Ă  Dieu! AllĂ©luia!»]
Bonsoir. Nous sommes aussi inconnus.
E-276 Croyez-vous? [L’assemblĂ©e dit: «Amen.»–N.D.E.] C’est ça le signe. Maintenant, la Voix, c’est: «Revenez Ă  la Parole!»
E-277 Je ne vous connais pas; Lui vous connaĂźt. S’Il me dit quelque chose Ă  votre sujet, croirez-vous donc que cette Parole que j’ai proclamĂ©e sera confirmĂ©e? C’est la–c’est la confirmation de Cela. Voyez? J’ai dit qu’Il l’a dĂ©jĂ  fait; ça, c’est prophĂ©tiser. Maintenant, si la prophĂ©tie s’accomplit, Il a donc dit: «Ecoutez cela.»
E-278 Vous souffrez extrĂȘmement de nerfs. Et vous avez une tumeur, elle est Ă  la jambe. C’est vrai, n’est-ce pas? [La soeur dit: «Oui.»–N.D.E.] Croyez-vous maintenant? [«Oui, oui.»] Poursuivez donc votre chemin et croyez. Et, qu’il vous soit fait selon votre foi.
E-279 Bonsoir. Je ne vous connais pas, mais certes que Dieu vous connaĂźt. Croyez-vous que Dieu peut me rĂ©vĂ©ler vos ennuis? Regardez-moi. Vous avez des ennuis. Mais en rĂ©alitĂ©, vous vous tenez ici pour quelqu’un d’autre, et c’est quelqu’un qui a grandi avec vous. C’est une soeur. C’est vrai. Maintenant, croyez-vous que Dieu peut me dire ce qui cloche chez votre soeur? Accepterez-vous cela? Elle souffre du coeur. C’est vrai. Croyez-vous qu’elle va ĂȘtre guĂ©rie maintenant? Alors, qu’il vous soit fait selon votre foi.
E-280 Venez, madame. Bonsoir. Si Dieu peut me rĂ©vĂ©ler votre problĂšme, ce que vous avez fait, ou quelque chose comme cela, cela vous fera-t-il croire? Vous savez que je suis... Je–je–je ne vous connais pas. Ça serait Sa caractĂ©ristique qui s’identifie en moi, selon la Parole qu’Il a promise. [La soeur dit: «Je dois bien croire cela.»–N.D.E.] Croyez-vous cela? [«Oui. Amen.»]
E-281 Autre chose que vous... Vous avez des ennuis qu’une femme de votre Ăąge peut avoir, mais votre principale prĂ©occupation, c’est pour quelqu’un d’autre. Votre dĂ©sir devant Dieu, vous cherchez Dieu, non pas pour vous-mĂȘme, mais pour quelqu’un d’autre, c’est un homme. C’est votre mari. Et il souffre du coeur. Croyez-vous qu’Il va... que Dieu le guĂ©rira? Allez, croyez cela. Et, qu’il vous soit fait selon votre foi.
E-282 Eh bien, voyez, toute la prĂ©dication, pendant cette heure oĂč j’ai prĂȘchĂ©, Cela, je ne sais combien c’était, trois ou quatre personnes sont passĂ©es, c’est Ă  peine si je peux me tenir debout ici maintenant. Voyez? Voyez, juste toute la foule semble devenir laiteuse, par ici. Voyez? JĂ©sus a dit: «Une force est sortie de Moi.» Et si une seule femme, en touchant Son vĂȘtement, a fait sortir de Lui la force, et Lui Ă©tait le Fils de Dieu, qu’en serait-il de moi, un pĂ©cheur sauvĂ© par Sa grĂące?
E-283 Il a dit: «Vous ferez aussi les oeuvres que Je fais. Vous en ferez davantage.» Je sais que King James dit de plus grandes. Mais si vous prenez la version originale, il est dit: «Vous en ferez davantage.» Personne ne peut faire de plus grandes. Il a ressuscitĂ© les morts, Il a arrĂȘtĂ© le cours de la nature, Il a tout fait. Mais Il a dit: «Vous en ferez davantage, car Je m’en vais au PĂšre.»
E-284 «Le monde ne Me verra plus; mais vous, vous Me verrez, car Je...» Regardez: «Je», Je–Je, c’est un pronom personnel. «Je serai avec vous, mĂȘme en vous.» Donc, ce n’est pas l’homme. C’est le Christ.
E-285 Je dis cela pour me secouer un peu, pour me remettre un peu. Aprùs un temps, vous en arrivez à... ce n’est pas pendant qu’on est là-haut, ni ici en bas; c’est lorsqu’on est entre les deux. Combien comprennent cela? Je sais que vous–vous pensez que vous comprenez. Moi aussi.
E-286 Savez-vous donc que les poÚtes et les prophÚtes sont toujours considérés comme des névrosés? Combien le savent?
E-287 Combien ont lu sur William Cowper, le grand poĂšte anglais? Vous savez, celui qui a composĂ© Il y a une fontaine remplie du Sang tirĂ© de veines d’Emmanuel. AprĂšs qu’il eut composĂ© ce cantique-lĂ , avez-vous appris ce qui lui Ă©tait arrivĂ©? Je me suis tenu Ă  sa tombe il n’y a pas longtemps. Il a cherchĂ© Ă  commettre un suicide, Ă  se noyer dans la riviĂšre.
E-288 Combien ont dĂ©jĂ  entendu parler de Stephen Foster, celui qui a donnĂ© Ă  l’AmĂ©rique ses meilleures chansons populaires? Il avait cela dans la tĂȘte, mais pas dans le coeur. Chaque fois que l’inspiration le frappait, il composait une chanson. Puis, lorsque l’inspiration le quittait, il ne savait que faire de lui-mĂȘme et il Ă©tait perdu. Il–il–il s’enivrait. Et finalement, lorsqu’il commençait Ă  sortir de cette inspiration-lĂ , il a fait venir un serviteur, il a pris une lame de rasoir et s’est suicidĂ©. C’est vrai.
E-289 Regardez Elie, le prophĂšte. Il est montĂ© lĂ , il a fait descendre le feu du ciel; il a fait descendre la pluie du ciel le premier jour; il a fermĂ© les cieux et il a fait tout cela. Puis, lorsque l’inspiration l’a quittĂ©, il est allĂ© au dĂ©sert et il voulait mourir. Et Dieu l’a retrouvĂ©, quarante jours plus tard, retirĂ© dans une caverne. Est-ce vrai?
E-290 Regardez Jonas, le prophĂšte. AprĂšs avoir apportĂ© son Message, il est montĂ© s’asseoir sur une colline, il a demandĂ© Ă  Dieu de le laisser mourir. Oui, oui. «Laisse que Ton serviteur s’en aille en paix.»
E-291 Les gens ne comprennent pas cela. Non, non, vous ne comprendrez pas. Moi non plus, je ne peux pas expliquer cela, ni aucun autre homme. Vous ne pouvez pas expliquer Dieu. On ne connaĂźt pas Dieu par la recherche scientifique. On connaĂźt Dieu par la foi. Nous croyons en Lui. Comment pouvez-vous expliquer? Comment serait-ce encore la foi? Nous connaissons Dieu par la foi.
E-292 L’église ne connaĂźtra jamais la peine, la fatigue, le labeur, les Ă©preuves, qu’on a endurĂ©s pour apporter Cela, le Message. Lui le sait. Ma rĂ©compense ne vient pas de gens.
E-293 Regardez ici, madame. Oui, vite. Cette femme est couverte de l’ombre de la mort. Si Dieu ne vient pas vers cette femme tout de suite, je peux voir... Ne voyez-vous pas ces tĂ©nĂšbres suspendues autour d’elle? Elle mourra, aussi certainement que deux fois deux font quatre. Il n’y a pas longtemps, on a pris la photo de quelque chose comme cela, j’en ai Ă  la maison. Il y a une ombre noire suspendue prĂšs d’elle. Elle est couverte de l’ombre de la mort.
E-294 La petite dame a subi une intervention chirurgicale. Et lors de cette intervention chirurgicale, on opĂ©rait pour le cancer; et maintenant, elle a des ennuis, toutes sortes de–de... eh bien, bien des complications. Une chose, c’est que vous ĂȘtes tellement faible que vous n’arrivez pas Ă  vous lever. Autre chose, de la vessie coule du pus. Maintenant, afin que vous voyiez que je ne raconte pas juste une histoire. Voyez? C’est vrai. Mais, madame, le docteur a essayĂ©. Je lui reconnais les mĂ©rites pour cela. Et il Ă©tait un remĂšde, mais c’est Dieu qui est la guĂ©rison. Vous allez mourir comme cela. Il a fait tout son possible. Croyez-vous? [La soeur dit: «Oui.»] Venez ici, juste une minute.
E-295 Par la commission qui m’a Ă©tĂ© donnĂ©e par le Dieu Tout-Puissant, qui m’a Ă©tĂ© confirmĂ©e par un Ange qui est prĂ©sent maintenant sous forme de la Colonne de Feu, je condamne ce dĂ©mon qui ĂŽte la vie Ă  cette femme. Au Nom de JĂ©sus-Christ. Amen. Allez en croyant maintenant. De tout votre ĂȘtre, croyez.
E-296 Vous souffrez d’une maladie qui tue plus de gens que n’importe quoi d’autre, la maladie du coeur. On prĂ©tend que c’est cela la maladie mortelle numĂ©ro 1, mais ce n’est pas ça, monsieur. La maladie mortelle numĂ©ro 1, c’est le pĂ©chĂ©. Croyez-vous qu’Il peut guĂ©rir ce coeur-lĂ  et vous rĂ©tablir? [Le frĂšre dit: «Je sais qu’Il le peut.»–N.D.E.] Partez donc et croyez cela. Que Dieu vous bĂ©nisse.
E-297 Pensez-vous que Dieu peut guérir votre dos et vous rétablir? Croyez-vous cela de tout votre coeur? Allez, croyez cela, soeur. Observez ce qui vous arrive, vous allez vous rétablir.
E-298 L’arthrite et la maladie du coeur. Mais croyez-vous que Dieu peut vous rĂ©tablir? [La soeur dit: «Oui.»–N.D.E.] De tout votre coeur? [«Oui, oui.»] Accepterez-vous cela? [«Oui, oui.»] Qu’il vous soit fait selon votre foi. Maintenant, allez, croyez cela de tout votre coeur, et Dieu vous rĂ©tablira.
E-299 Vous aussi, vous souffrez du dos. Croyez-vous que JĂ©sus-Christ peut vous rĂ©tablir? [La soeur dit: «Oui, oui.»–N.D.E.] Allez donc, croyez cela de tout votre coeur. Je ne peux pas vous guĂ©rir, voyez.
E-300 La prostatite, la nervositĂ©, et vous souffrez aussi de l’arthrite. Croyez-vous que Dieu peut vous rĂ©tablir, vous guĂ©rir? Acceptez-vous cela? Allez et croyez donc cela.
E-301 Cela vous donne souvent l’insomnie, la toux. Mais Dieu guĂ©rit l’asthme. Croyez-vous cela? [Le frĂšre dit: «Oui, oui.»–N.D.E.] Croyez-vous qu’Il vous rĂ©tablit maintenant? [«Oui, oui.»] Que Dieu vous bĂ©nisse. Merci, pour votre foi.
E-302 Et si je ne vous disais mĂȘme pas un mot, que je vous imposais simplement les mains, croiriez-vous? [Le frĂšre dit: «Oui.»–N.D.E.] Venez ici. Je vous impose les mains, au Nom de JĂ©sus-Christ, et que l’arthrite vous quitte. Cela quitte.
E-303 Venez. Venez, soeur. Croyez-vous? [La soeur dit: «Oui, oui. J’ai Ă©tĂ© guĂ©rie par le Seigneur auparavant.»–N.D.E.] Eh bien, c’est merveilleux. [«AllĂ©luia!»] Allez donc prendre votre souper alors, et votre estomac sera rĂ©tabli. [«AllĂ©luia! AllĂ©luia! AllĂ©luia!»]
E-304 Beaucoup de maux de dos, cela vous dĂ©range depuis longtemps. Allez en croyant que vous ĂȘtes... Allez en croyant que vous serez rĂ©tabli, et Dieu le fera pour vous. [Le frĂšre dit: «Dieu l’a fait. Amen.»–N.D.E.] Amen. C’est ça. [«Gloire au Seigneur!»] Que le Seigneur vous bĂ©nisse, frĂšre. Amen.
E-305 Le diabĂšte, ce n’est rien pour Dieu, Ă  guĂ©rir. Il peut guĂ©rir cela. Croyez-vous cela? [La soeur dit: «Je crois.»–N.D.E.] TrĂšs bien. Acceptez cela, allez en croyant en Lui maintenant de tout votre coeur.
E-306 Vous avez aussi cela dans votre sang. Croyez-vous que Dieu vous rétablira? Allez, croyez cela de tout votre coeur et soyez rétabli.
E-307 Croyez-vous qu’Il vous a guĂ©ri lorsque Cela vous a frappĂ©? Il l’a fait.
E-308 Une maladie gynĂ©cologique. La maladie du coeur. Croyez-vous cela? [La soeur dit: «Je le crois.»–N.D.E.] Allez, soyez–soyez guĂ©rie au Nom de JĂ©sus.
E-309 Croyez-vous que Dieu va guĂ©rir votre dos, que vos reins seront... Qu’Il vous bĂ©nisse! Poursuivez donc votre chemin. Ce n’est pas moi qui guĂ©ris. Je ne peux pas guĂ©rir. Je ne suis pas un guĂ©risseur.
E-310 Qu’avez-vous pensĂ© lorsqu’Il a parlĂ© de son dos, croyez-vous que le vĂŽtre s’est aussi rĂ©tabli? TrĂšs bien, allez donc, croyant cela, alors... Mettez-vous donc Ă  croire cela de tout votre coeur.
E-311 Le vÎtre aussi, croyez-vous que Dieu vous rétablit? Allez, croyez cela de tout votre coeur. Dieu accordera cela si vous... Vous devez de toute façon croire cela.
E-312 Croyez-vous que Dieu vous rĂ©tablira aussi? [La soeur dit: «Gloire au Seigneur! Je crois certainement.»–N.D.E.] TrĂšs bien. Que Dieu vous bĂ©nisse. Continuez et croyez de tout votre coeur.
E-313 Venez, monsieur. Une vieille goutte blanche qui tombe. C’est le diagnostic du diabĂšte. [Le frĂšre dit: «Le diabĂšte.»–N.D.E.] Croyez-vous qu’Il vous rĂ©tablira? Allons au Calvaire pour une transfusion maintenant. Par la foi, au Nom de JĂ©sus-Christ, qu’il soit guĂ©ri. Amen. Que Dieu vous bĂ©nisse, frĂšre. Croyez de tout votre coeur. Croyez-vous? [«Tout Ă  fait vrai.»]
E-314 Qu’en est-il de certains d’entre vous dans l’assistance maintenant? Croyez-vous de tout votre coeur que JĂ©sus-Christ est le mĂȘme hier, aujourd’hui et Ă©ternellement? Croyez-vous cela? [L’assemblĂ©e dit: «Amen.»–N.D.E.]
E-315 Qu’en est-il dans cette section ici? Cette petite dame assise, en train de regarder droit vers moi, lĂ , qui souffre d’une maladie gynĂ©cologique, croyez-vous que Dieu vous rĂ©tablira? En petit manteau bleu. TrĂšs bien. Croyez maintenant, JĂ©sus-Christ vous rĂ©tablit. C’est aussi simple que ça.
E-316 Cette dame assise juste derriĂšre vous, aux cheveux noirs; elle a dit: «Merci, Seigneur.» Quelque chose l’a frappĂ©e. Elle ne savait pas ce que C’était. L’affection de la vessie biliaire vous a quittĂ©e, vous assise juste lĂ , juste derriĂšre la dame qui vient d’ĂȘtre guĂ©rie tout Ă  l’heure. Croyez de tout votre coeur, lĂ , madame. Croyez-vous? TrĂšs bien, levez la main si vous voulez accepter cela. Dieu vous guĂ©rit. Qu’en est-il de ceci par ici, quelqu’un par ici?
E-317 Là derriùre, dans l’assistance, maintenant, soyez trùs respectueux. Ne bougez pas. Voyez, ces maladies vont aller d’une personne à l’autre.
E-318 Qu’en est-il de vous, monsieur? Cet homme avancĂ© en Ăąge, assis ici dans ce fauteuil? Croyez-vous? Croyez-vous que Dieu peut vous guĂ©rir? L’arthrite, et vous souffrez de la bronchite. Croyez-vous que Dieu guĂ©rira cela? Croyez-vous? TrĂšs bien, vous pouvez obtenir ce que vous avez demandĂ©. «Si tu peux croire!»
E-319 Que pensez-vous, madame, assise Ă  cĂŽtĂ© de lui? Croyez-vous aussi? Croyez-vous? Croyez-vous que Dieu peut me rĂ©vĂ©ler votre maladie? Vous ĂȘtes loin de moi. Croyez simplement en Lui maintenant. Croyez-vous que je vous ai dit la VĂ©ritĂ©? Alors, votre hypertension baissera. Croyez-vous cela?
E-320 Vous avez aussi levĂ© la main. Vous essayez de l’encourager. Croyez-vous que Dieu peut me dire quel est... Vous avez Ă©tĂ© trĂšs gentil en l’aidant, maintenant, Dieu vous tĂ©moignera de la gentillesse en vous aidant. Vous avez un problĂšme spirituel, qui vous dĂ©range. Si c’est vrai, faites signe de la main comme ceci. Cela va ĂȘtre rĂ©glĂ© maintenant. Il arrange cela.
E-321 Combien croient? Combien parmi vous acceptent... ceux qui ne sont pas chrĂ©tiens, qui pensent que JĂ©sus-Christ est ici prĂ©sent, qui aimeraient se lever maintenant et dire: «JĂ©sus, j’aimerais m’identifier comme un pĂ©cheur, voudras-Tu me pardonner mes pĂ©chĂ©s?» Levez-vous. Que Dieu vous bĂ©nisse, monsieur. Que Dieu vous bĂ©nisse. Que Dieu vous bĂ©nisse. Que Dieu vous bĂ©nisse. Que Dieu vous bĂ©nisse. Que Dieu vous bĂ©nisse. C’est... Que Dieu vous bĂ©nisse, vous, vous, vous. Ceci, Il vous voit. Il inscrit votre nom lorsque vous faites cela.
E-322 Ici au balcon, levez-vous, dites: «Seigneur JĂ©sus, je veux–je veux ĂȘtre identifiĂ©. J’implore la misĂ©ricorde pour mon Ăąme.» Que Dieu vous bĂ©nisse, monsieur. «J’implore la misĂ©ricorde, Seigneur JĂ©sus.»
E-323 Ne voyez-vous pas, ami, que c’est Lui ici? Que Dieu vous bĂ©nisse, jeune homme. Que Dieu vous bĂ©nisse. Que Dieu vous bĂ©nisse, jeune dame. C’est l’acte le plus noble que vous ayez jamais posĂ©. Maintenant, que quelqu’un d’autre qui n’a pas fait cela se lĂšve et dise: «Je veux ĂȘtre identifiĂ©, Seigneur JĂ©sus. Je m’identifie moi-mĂȘme ce soir.»
E-324 «Celui qui confessera son péché obtiendra miséricorde. Celui qui cache son péché ne prospérera pas.»
E-325 Allez-vous le faire, dans Sa Présence? Que Dieu vous bénisse, madame. Je veux... Que Dieu vous bénisse. Oui. Et que le Seigneur vous bénisse. Que Dieu vous bénisse, monsieur. Que Dieu vous bénisse, madame. Que le Seigneur vous bénisse.
E-326 Vous direz: «Cela reprĂ©sente-t-il quelque chose?» C’est une question de vie ou de mort, voilĂ  la diffĂ©rence.
E-327 Reconnaissez-vous Sa PrĂ©sence ici? Reconnaissez-vous cela? Sentez-vous cela? Voyez, vous voyez Cela, vous voyez Cela Ă  l’oeuvre. C’est Lui. C’est exactement ce qu’Il a dit qu’Il ferait. Croyez-vous cela? [L’assemblĂ©e dit: «Amen.»–N.D.E.]
E-328 Quelqu’un d’autre qui dit: «Je veux m’identifier comme un pĂ©cheur, Seigneur. Pardonne-moi mes pĂ©chĂ©s maintenant.» Si vous ĂȘtes dĂ©jĂ  debout, levez simplement la main. Certains parmi vous le long des murs, levez... Que Dieu vous bĂ©nisse. Que Dieu vous bĂ©nisse. Quelqu’un d’autre qui dit, lĂ  au balcon, derriĂšre, qui dit: «Je veux m’identifier, Seigneur JĂ©sus. J’implore la misĂ©ricorde ce soir dans Ta PrĂ©sence divine, croyant que le Dieu mĂȘme qui me jugera, Sa PrĂ©sence est ici maintenant. Il sait qu’Il parle Ă  mon coeur et me dit que je suis en erreur. Je veux me tenir debout et dire que je suis en erreur. Je confesse mes torts. Tu me condamnes dans mon coeur.» C’est pourquoi, j’ai arrĂȘtĂ© la ligne de priĂšre. Que Dieu vous bĂ©nisse. Que Dieu vous bĂ©nisse.
E-329 Pourquoi, Ă  votre avis, ai-je arrĂȘtĂ© cela? J’ai arrĂȘtĂ© cela parce que je savais que cela devait avoir lieu.
E-330 Maintenant, il y en a d’autres ici, ne voudriez-vous pas vous lever? Levez-vous pour dire que Quelque Chose parle Ă  votre coeur, que vous ĂȘtes en erreur. Que Dieu vous bĂ©nisse, monsieur. Que Dieu vous bĂ©nisse. Que Dieu vous bĂ©nisse. Que Dieu vous bĂ©nisse. «Je suis en erreur. Pardonne-moi, Seigneur. Je m’identifie moi-mĂȘme. Je me lĂšve, Seigneur, dans Ta PrĂ©sence. Je sais que Tu es ici. Je... Tu dois ĂȘtre ici. Tu as dit que c’est ce que Tu ferais. Maintenant, que je... Je vois le signe, et je sais qu’il m’a Ă©tĂ© expliquĂ©, que c’est ce qui est censĂ© ĂȘtre le signe de ce jour-ci. J’entends la Voix qui a appelĂ© Ă  la repentance. Me voici, Seigneur. Je crois le signe. J’entends la Voix.
E-331 La Voix vous parle maintenant! Revenez, Î vous les dispersés! Reviens, Î toi, étoile filante! Revenez, Î vous qui avez été rejetés! Revenez, ce soir!
E-332 Ne voudriez-vous pas revenir? Tenez-vous simplement debout et dites: «Je m’identifie comme un pĂ©cheur, j’implore la misĂ©ricorde.» Voudriez-vous faire cela, quelqu’un d’autre? Que Dieu vous bĂ©nisse, madame. Que Dieu vous bĂ©nisse, vous lĂ  en haut, fils. Si je ne vous vois pas, Lui ne manquera pas de vous voir. Que Dieu vous bĂ©nisse, madame. C’est trĂšs bien. C’est trĂšs bien. Quelqu’un d’autre? Continuez simplement... Je voudrais m’attarder juste une minute de plus, car je continue Ă  sentir un petit fardeau ici, voyez. Quelqu’un d’autre? Que Dieu vous bĂ©nisse, madame. C’est ainsi qu’il faut faire. C’est ça.
Quelqu’un d’autre: «Je voudrais m’identifier, juste me lever pour dire que je suis en erreur. J’implore la misĂ©ricorde»? Voudriez-vous faire cela? TrĂšs vite avant que nous allions plus loin, levez-vous pour dire: «Je voudrais m’identifier, Seigneur JĂ©sus.» Que Dieu vous bĂ©nisse, jeune dame.
E-333 Vous savez, peut-ĂȘtre avant d’arriver chez vous, toutefois Ă  un moment ou Ă  un autre, vous attraperez une brume froide au visage. Peut-ĂȘtre, un matin, le mĂ©decin viendra, il sentira votre pouls remonter votre manche, rien ne pourra ĂȘtre fait. Alors, vous sentirez ces vagues froides de la mort vous traverser le visage. Vous vous souviendrez de ce que vous avez fait.
E-334 Rappelez-vous, on ne peut pas vous ensevelir trop profondĂ©ment, on ne peut rien faire pour vous. Dieu a promis: «Je vous ressusciterai au dernier jour.» Ecoutez: «Celui qui Ă©coute Mes Paroles et qui croit en Celui qui M’a envoyĂ© a la Vie Eternelle; il ne vient point en jugement, mais il est passĂ© de la mort Ă  la Vie.» Que quelqu’un efface Cela s’il le peut. JĂ©sus-Christ l’a dit: «Celui qui croit, c’est-Ă -dire qui comprend Ma Parole et croit en Celui qui M’a envoyĂ©, a la Vie Eternelle; il ne vient point en jugement, en condamnation, mais il est passĂ© de la mort Ă  la Vie.» En effet, il a cru au Fils unique de Dieu, que Dieu a ressuscitĂ© il y a deux mille ans, et qui est vivant ici ce soir, manifestant Son attribut de Sa rĂ©surrection.
E-335 Y en aurait-il un autre qui se lĂšverait aprĂšs cela, un autre, pour dire: «Je veux accepter Cela. Je veux L’accepter.» Que Dieu bĂ©nisse. Que Dieu vous bĂ©nisse. C’est trĂšs bien, petite dame. C’est un acte de bravoure. J’aimerais vous le faire remarquer.
E-336 Il y a quelque temps, j’ai observĂ© un appel Ă  l’autel, les gens s’avançaient tout en mĂąchant les chewing gum, en se donnant le coup de poing au flanc.
E-337 Mais avez-vous remarquĂ© la sincĂ©ritĂ© sur les visages de ces gens? Ces jeunes femmes, mĂȘme aprĂšs que je les ai condamnĂ©es pour les cheveux coupĂ©s, le port du maquillage; pour ces artifices, les cheveux coupĂ©s, elles se sont tout de mĂȘme levĂ©es pour dire: «Je suis une pĂ©cheresse. Aie pitiĂ© de moi, ĂŽ Dieu.» Ce sont les Semences qui gisent lĂ . La lumiĂšre a brillĂ© dessus, et elles reconnaissent Cela. Que Dieu vous bĂ©nisse.
Inclinons maintenant la tĂȘte.
E-338 J’aimerais que chaque croyant ici, qui est prĂšs de la personne qui s’est levĂ©e, impose la main (le voulez-vous?) Ă  celui qui est debout. Ils se tenaient Ă  cĂŽtĂ© de vous. Si vous ĂȘtes chrĂ©tien, imposez la main Ă  la soeur, au frĂšre: «J’ai ma main sur vous maintenant. Je vais prier.»
E-339 PĂšre cĂ©leste, il y en a ici ce soir qui–qui croient en Toi. «Une partie de la semence tomba le long du chemin, as-Tu dit, les oiseaux vinrent et la ramassĂšrent. Une partie tomba dans les endroits pierreux, et une autre partie, dans les Ă©pines et les ronces. Mais une autre partie tomba dans une bonne terre fertile.» Et Ta PrĂ©sence est ici ce soir, Elle a convaincu plusieurs ici ce soir, que Tu es le Fils de Dieu, que Tu es vivant aux siĂšcles des siĂšcles. Et Tu as promis que puisque Tu vis, nous pouvons aussi vivre.
E-340 Seigneur JĂ©sus, ils se sont levĂ©s et se sont tenus debout en guise de tĂ©moignage qu’ils ont cru en Toi. Maintenant, Seigneur, je sais que Tu prendras position pour eux en ce Jour-lĂ . Accorde-le, Seigneur. Je Te les confie, au Nom de JĂ©sus-Christ. Qu’ils aillent Ă  une bonne Ă©glise et qu’ils se fassent baptiser du baptĂȘme chrĂ©tien. Qu’ils se joignent Ă  un bon groupe de croyants. Qu’ils soient remplis du Saint-Esprit. Qu’ils soient les trophĂ©es de l’Evangile, des joyaux de Ta couronne en ce Jour-lĂ . Et si jamais je ne les revois de ce cĂŽtĂ©-ci du Jour glorieux, puissĂ©-je les voir ce Jour-lĂ . Comme dans la vision, ils diront: «Ne vous souvenez-vous pas de moi? C’était Ă  Baton Rouge, ce soir-lĂ , que je m’étais tenu debout.» Accorde-le, PĂšre. Ils sont Ă  Toi, par le Nom de Christ.
E-341 Il y a ici, devant moi, un paquet de mouchoirs, de petits souliers, des chaussons, des mouchoirs, des habits, et des linges. La Bible nous apprend qu’on retirait des mouchoirs et des linges qui avaient touchĂ© le corps de saint Paul et les esprits impurs quittaient les gens. Maintenant, PĂšre, nous savons que nous ne sommes pas saint Paul, mais Tu es toujours le mĂȘme Dieu, je Te prie donc d’accorder les mĂȘmes rĂ©sultats, comme cette gĂ©nĂ©ration croit en toute sincĂ©ritĂ©. Les gens ne croyaient jamais en Paul parce qu’il Ă©tait Paul. Ils croyaient en Paul parce que Tu t’étais identifiĂ© Ă  Paul. Maintenant, ils croient la mĂȘme chose ce soir, Seigneur, que Tu t’es identifiĂ© parmi nous ce soir. Et un jour, nous disons que le...
E-342 Un Ă©crivain nous a relatĂ© qu’IsraĂ«l Ă©tait en route vers la Terre promise, et la mer Rouge lui faisait obstacle, lui barrant la route vers la Terre promise. L’écrivain a dit: «Dieu a regardĂ© en bas au travers de cette Colonne de Feu, d’un regard courroucĂ©, pendant qu’Elle se mouvait au-dessus d’IsraĂ«l. Cela avait causĂ© de l’aveuglement, l’obscuritĂ© pour les incroyants, et avait produit la lumiĂšre pour IsraĂ«l. Et comme la mer Rouge faisait obstacle, elle a eu peur, elle a reculĂ©, et IsraĂ«l a traversĂ© Ă  sec vers la Terre promise.»
E-343 Seigneur Dieu, baisse le regard ce soir au travers du Sang de JĂ©sus-Christ, Ton Fils. Alors que je pose mes mains sur ces mouchoirs, lorsqu’ils seront placĂ©s sur les malades, que le Saint-Esprit, Seigneur, regarde cette personne, que la maladie quitte lĂ , et que des gens traversent vers la Terre de la bonne santĂ© et de la force. Car la Bible dit: «Par-dessus tout», on dĂ©sirait que nous «prospĂ©rions en bonne santĂ©.» Accorde-le, Seigneur. Je les renvoie, au Nom de JĂ©sus-Christ. Amen.
... je suivrai,
OĂč Il me conduit... (Chantons simplement)...suivrai,
J’irai avec Lui (Maintenant, Sa PrĂ©sence est ici, adorons-Le par le cantique, doucement), partout.
E-344 Pouvez-vous vraiment chanter cela comme ceci?
OĂč Il me conduit, je Le suivrai,
OĂč Il me conduit, je Le suivrai,
OĂč Il me conduit, je Le suivrai,
J’irai avec Lui (Si vous le voulez, levez maintenant la main), avec Lui partout.
Mettons-nous debout maintenant, levons les mains une fois de plus.
Avec Lui dans le jardin,
E-345 Tout le monde, chantez en Esprit maintenant. Un message trĂšs tranchant. Adorons-Le, dans Sa PrĂ©sence. Il aime ĂȘtre adorĂ©.
... le jardin,
J’irai avec Lui dans le jardin,
J’irai avec Lui, avec Lui partout.
E-346 Maintenant, fredonnons cela. Je peux... Maintenant, pendant que vous faites cela, j’aimerais que vous serriez la main Ă  quelqu’un, en disant: «Que Dieu vous bĂ©nisse, pĂšlerin. Que Dieu vous bĂ©nisse, pĂšlerin», comme cela. Nous sommes entre nous. MĂ©thodistes, baptistes, presbytĂ©riens, pentecĂŽtistes, serrons-nous tous la main. «Que Dieu vous bĂ©nisse, pĂšlerin.» C’est ce que nous sommes: Des pĂšlerins.
... le jardin.
E-347 Que Dieu vous bĂ©nisse, pĂšlerin. Que Dieu vous bĂ©nisse [FrĂšre Branham et l’assemblĂ©e continuent Ă  se serrer la main. Espace vide sur la bande–N.D.E.]....
... jardin.
Maintenant, levons les mains.
J’irai avec Lui, avec Lui partout.
E-348 Inclinons la tĂȘte, humblement, dans la priĂšre. N’oubliez pas, le matin, l’école du dimanche.
E-349 D’une façon ou d’une autre, je sens bien que la PrĂ©sence de Dieu est si rĂ©elle dans mon coeur. C’est vraiment trĂšs difficile pour moi de quitter ce soir, je ne sais trop comment. Je sens que le Saint-Esprit est satisfait ce soir. Nous aurons probablement une grande rĂ©union demain, Ă  voir des gens venir Ă  Christ, vous voyez. Quelqu’un se demandait pourquoi je n’avais point fait l’appel Ă  l’autel. J’attends d’ĂȘtre conduit Ă  le faire. Voyez?
E-350 J’espĂšre que tout celui qui a levĂ© la main, ou qui s’est mis debout, j’espĂšre qu’il sera Ă  une bonne Ă©glise demain, il occupera sa place parmi les croyants.
E-351 Pendant que nous avons nos tĂȘtes inclinĂ©es, je vais demander au pasteur ici de s’avancer, s’il le veut, pour nous congĂ©dier. Que Dieu vous bĂ©nisse maintenant, avec nos tĂȘtes et nos coeurs inclinĂ©s devant Dieu.

En haut