ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS



Prédication Posséder La Porte De L’Ennemi Apres Le Test / 64-0322 / Denham Springs, LA, USA // SHP 1 heure et 10 minutes PDF

Posséder La Porte De L’Ennemi Apres Le Test

Voir le texte français et anglais simultanément
E-1 Je me demande si vous savez cela. J’ai une petite idée, j’aime voir les gens se tenir debout lorsque nous lisons la Parole. N’aimez-vous pas cela? Nous nous tenons debout pour faire allégeance, nous nous tenons debout pour notre nation; pourquoi donc ne pas nous tenir debout pour la Parole?
E-2 Alors que nous nous tenons debout juste une minute... Je lisais un article, il n’y a pas longtemps, et hier soir, je pensais à ces gens qui avaient pris position pour Christ. Si vous ne l’avez pas encore fait, ne voulez-vous pas le faire aujourd’hui?
E-3 Il y avait un grand évangéliste, cela fait environ soixante-quinze ans, son nom m’échappe. Je pense que c’était Arthur McCoy, et il a déjà traversé de l’autre côté. Et une nuit, il rêvât qu’il était parti dans la Gloire. Et il a dit qu’il est arrivé à la porte, et il a dit qu’on n’a pas voulu le laisser entrer. Et il a dit, il a dit: «Je suis Arthur McCoy, des Etats-Unis. Je suis un évangéliste.»
E-4 Alors, le portier est rentré (eh bien, c’était un songe), et il est rentré; il a dit: «Je n’arrive pas du tout à trouver ton nom.»
Il a dit: «Bien, j’étais un évangéliste.»
Il a dit: «Monsieur, je...»
E-5 Il a dit: «Eh bien, y a-t-il une chance que... Il y a quelque chose qui ne marche pas.»
E-6 Il a dit: «Non, monsieur. J’ai le Livre ici. Je n’arrive pas du tout à trouver ton nom.»
Et il a dit: «Eh bien, y a-t-il quelque chose que je puise faire à ce sujet?»
E-7 Il a dit: «Tu peux en appeler au Jugement du Trône blanc pour ton cas.» Dieu me vienne en aide! Je n’aimerais pas me retrouver là.
E-8 Il a dit: «Bien, si c’est cela mon seul espoir, je pense que je vais alors simplement interjeter appel pour mon cas.»
E-9 Et il a dit qu’il a alors eu l’impression d’effectuer un long voyage, et juste... Et au départ, a-t-il dit, il faisait sombre, et ensuite, il faisait de plus en plus clair, et il a dit que c’était comme s’il n’y avait aucun endroit où cette Lumière s’arrêtait, mais il se trouvait en plein centre de la Lumière.
Et il a dit que Quelqu’Un a dit: «Qui s’approche de Mon Trône de Jugement?»
E-10 Il a dit: «Je suis Arthur McCoy. Je suis un évangéliste, j’ai fait entrer beaucoup d’âmes dans le Royaume.»
Il a dit: «Ton nom n’a-t-il pas été trouvé dans le Livre?»
«Non.»
Il a dit: «Alors, tu en as appelé à Mon tribunal?»
«Oui, Seigneur.»
E-11 «Tu vas obtenir justice. Je vais te juger d’après Mes lois. Arthur McCoy, t’est-il déjà arrivé de dire un mensonge?»
E-12 Il a dit: «Je pensais que j’étais un homme assez bon avant que je me tienne dans cette Lumière.» Il a dit: «Mais dans la Présence de cette Lumière, j’étais un pécheur.» C’est ce que nous serons tous. Vous pourriez vous sentir en sécurité maintenant, mais attendez d’arriver là-bas. Comment pensez-vous qu’on se sent ici lorsqu’Il oint? Combien vous vous sentez petit! Qu’en sera-t-il à ce Jugement du Trône blanc?
Il a dit: «T’est-il déjà arrivé de dire un mensonge?»
E-13 Il a dit: «Je pensais avoir été véridique, mais certaines petites choses que je pensais être de petits mensonges pieux, sont devenues de grands et sinistres mensonges, là-bas.»
Il a dit: «Oui, Seigneur, j’ai déjà dit un mensonge.»
Il a dit: «T’est-il déjà arrivé de voler?»
E-14 Il a dit: «Je pensais que j’avais été honnête à ce sujet, et que je n’avais jamais volé, mais a-t-il dit, dans la Présence de cette Lumière, je–je me suis rendu compte qu’il y avait certaines transactions que j’avais conclues qui n’étaient pas tout à fait correctes.»
Il a dit: «Oui, j’ai déjà volé.»
Il a dit: «Mon jugement...»
E-15 Et il était sur le point d’entendre sa sentence: «Va dans le feu perpétuel qui a été préparé pour le diable et ses anges.» Il a dit: «Chaque os se démontait.»
E-16 Il a dit: «J’ai entendu la Voix la plus douce que j’aie jamais entendue de ma vie.» Il a dit: «Lorsque je me suis retourné pour regarder, j’ai vu le plus doux visage que j’aie jamais vu, plus doux que le visage d’une mère, une Voix plus douce que celle avec laquelle ma mère ne m’avait jamais appelé.» Il a dit: «J’ai regardé tout autour. J’ai entendu une Voix, disant: ‘Père, c’est vrai, il a effectivement dit des mensonges et il n’a vraiment pas été honnête. Mais, là sur terre, il a pris position pour Moi, a dit la Voix. Maintenant, Je vais prendre position pour lui.»
E-17 C’est ce que j’aimerais voir m’arriver là-bas. Je veux prendre position pour Lui maintenant, afin que, lorsque ce moment-là viendra, Il prenne position pour moi.
E-18 Lisons dans Genèse 22, les versets 15, 16, 17 et 18.
L’ange de l’Eternel appela une seconde fois Abraham des cieux,
et dit: Je le jure par moi-même, parole de l’Eternel! parce que tu as fait cela, et que tu n’as pas refusé ton fils, ton unique,
je te bénirai et je multiplierai ta postérité, comme les étoiles du ciel et comme le sable qui est sur le bord de la mer; et ta postérité possédera la porte de ses ennemis.
Toutes les nations de la terre seront bénies en ta postérité, parce que tu as obéi à ma voix.
Prions.
E-19 Père céleste, prends ce texte maintenant, Seigneur, et parle-nous. Seigneur, que le Saint-Esprit amène les Paroles directement dans chaque coeur. Cela comblera nos attentes cet après-midi, car celles-ci sont grandes, Seigneur. Et Tu nous as dit de demander beaucoup, afin que notre joie soit parfaite. Nous le demandons au Nom de Jésus. Amen.
Vous pouvez vous asseoir.
E-20 Si je devais considérer ceci comme un sujet un instant... Ma voix est faible, c’est donc pour cette raison que je dois me tenir près du microphone. Je sais qu’il y a une résonance, mais supportons cela un tout petit peu. J’aimerais intituler cela: Posséder la porte de l’ennemi après le test.
E-21 Notre scène s’ouvre sur une des plus merveilleuses scènes de la vie d’Abraham. Vous savez qu’Abraham est le père des fidèles. Et la promesse a été faite à Abraham. Le seul moyen par lequel nous recevons la promesse, ce n’est qu’en étant héritiers avec lui, à travers Christ, c’est au travers d’Abraham. Eh bien, Abraham était juste un homme ordinaire, mais Dieu l’a appelé et il a été fidèle à cet appel. Lorsque Dieu lui a parlé, Abraham n’a jamais douté une seule fois de cette Voix. Il s’en est tenu juste à Cela. Peu importe les difficultés, il s’en est tenu juste à Cela.
E-22 Et alors, il avait reçu la promesse d’un fils. Et il a attendu vingt-cinq ans pour recevoir ce fils, et il regardait tout ce qui était contraire à cette promesse comme n’existant pas. Et puis, c’est en ce fils que toutes les familles de la terre allaient être bénies. Et le patriarche est resté fidèle à son appel et à la Parole de la promesse.
E-23 Il était un modèle de ce que nous devons être. Ainsi, nous, étant morts en Christ, nous sommes la postérité d’Abraham.
E-24 Eh bien, il y avait deux postérités d’Abraham. L’une était la postérité naturelle, l’autre était la postérité spirituelle. L’une était naturelle selon la chair, l’autre était la semence de sa foi, la foi, afin que nous aussi, nous puissions être la postérité d’Abraham par la Parole de la promesse.
E-25 Et alors, après avoir été éprouvé pendant vingt-cinq longues années, et au lieu de faiblir, Abraham était de plus en plus fortifié. Vous voyez, si cela ne s’était pas produit la première année, l’année suivante, cela allait être un plus grand miracle, parce que cela allait faire deux ans. Et il avait accumulé ces années, comme il devenait plus vieux, et son corps se mourait. Le sein de Sara, le sein, ou... cela était stérile. Et il avait donc perdu sa force, et il y avait... C’était tout à fait impossible.
E-26 Avez-vous déjà réfléchi à ce que Dieu avait fait là-bas? Voyez, Il ne s’était pas juste contenté de rendre son sein fertile. Car, rappelez-vous, s’Il n’avait fait que cela, alors rappelez-vous, s’Il avait fait cela... en ce temps-là, les gens n’avaient pas ces biberons pour donner du lait de vache aux bébés. Vous voyez? Il a dû aussi... Ses canaux galactophores s’étaient desséchés. Alors il–il ne pouvait avoir... Il a dû se passer quelque chose.
E-27 Et puis, considérez une femme de cent ans qui entre en travail. Son coeur n’aurait pas supporté cela. Déjà, c’est difficile pour une femme de quarante ans de supporter cela. Son coeur n’aurait pas été en mesure de supporter cela. Alors, savez-vous ce qu’Il a fait? Si vous le remarquez...
E-28 Eh bien, je sais que beaucoup de gens pourraient ne pas être d’accord avec moi. Si c’est en ordre de faire cette déclaration, voyez-vous, je... Ce serait simplement ma propre pensée.
E-29 Voyez-vous, la Bible est un Livre surnaturel. Cela a été écrit de manière telle que c’est caché aux yeux des érudits, des théologiens. Combien savent cela? Jésus a remercié Dieu. Il a dit: «Je Te remercie, Père, de ce que Tu as caché ces choses aux sages et aux intelligents, et que Tu les as révélées aux enfants qui veulent apprendre.» C’est un Livre d’amour. Lorsque l’amour de Dieu entre dans le coeur, alors, vous tombez amoureux de Dieu, puis, Il se révèle. La signification de la Bible, l’interprétation de la Bible, c’est Dieu Lui-même interprétant Ses promesses. Mais, la Bible est écrite entre les lignes.
E-30 Eh bien, c’est comme ma femme, oh! elle est la plus merveilleuse femme du monde, et je l’aime vraiment. Elle m’aime. Alors, lorsque je suis loin de la maison, elle m’écrit une lettre, elle dit: «Cher Bill, ce soir je viens de mettre les enfants au lit. Aujourd’hui, j’ai fait la lessive (... et tout ce qu’elle avait fait), et ainsi de suite. Eh bien, c’est ce qu’elle dit dans la lettre. Mais, voyez-vous, je l’aime tellement, et nous sommes tellement un que je–je peux lire entre les lignes. Je sais ce qu’elle veut dire, vous voyez, qu’elle me le dise ou pas. Vous voyez. Je–je sais ce qu’elle veut dire, parce que c’est mon amour pour elle, et ma compréhension.
E-31 Eh bien, c’est de cette manière que la Bible est écrite, voyez-vous? Les–les érudits passeront carrément par-dessus la chose. Ils ne comprendront jamais cela. Voyez-vous, vous devez être amoureux de la Parole, de Lui, pour «Le connaître.» Voyez-vous?
E-32 Eh bien, maintenant ici, observez ce qu’Il a fait. Eh bien, Abraham et Sara étaient tous deux vieux, «avancés en âge», dit la Bible. Maintenant, ce n’était pas juste parce qu’à l’époque les gens vivaient plus longtemps. La Bible dit qu’«ils étaient avancés en âge».
E-33 Maintenant, remarquez. Immédiatement après l’apparition de cet Ange, c’est ce dont nous parlons, cet Ange était Elohim, Dieu. Et Il a parlé à Abraham, disant: «Je vais te visiter au temps de la vie.» Maintenant, observez, depuis lors, ils étaient un type de l’Eglise, depuis lors.
E-34 Maintenant, suivez. Voici ce qui arriva. Eh bien, ce n’est pas qu’Il ait tout simplement raccommodé Sara et Abraham. Il les avait ramenés à un jeune homme et une jeune femme. Eh bien, cela peut sembler étrange, mais, observez alors la suite de la Parole, et mettez cela ensemble. La Parole est inspirée, et vous devez être inspiré par la Parole. Maintenant, souvenez-vous, immédiatement après cela, immédiatement après l’apparition de cet Ange...
E-35 Je peux juste voir cela, cette chevelure grise de Sara, la petite grand-mère avec un châle sur les épaules, et un petit chapeau contre la poussière, elle tenait un bâton, marchant là. «Moi, avoir du plaisir avec mon seigneur, qui, lui aussi, est vieux?» Voyez? Et voilà Abraham, avec cette longue barbe, appuyé sur un bâton, car il était avancé en âge.
E-36 Et je vois, le lendemain matin, ses épaules commencer à se redresser, la bosse commencer à disparaître de son dos. Les cheveux de Sara commencer à redevenir noirs. Ils sont redevenus un jeune homme et une jeune femme. Cela montrait simplement ce qu’Il allait faire avec la semence royale d’Abraham, vous voyez, lorsque nous serons «changés en instant, en un clin d’oeil, et nous serons tous ensemble enlevés.»
E-37 Observez ce qui s’est passé. Maintenant, laissez-moi vous le prouver. Alors, ils ont effectué un voyage à partir de l’endroit où ils se trouvaient, là à Gomorrhe; et ils sont allés de là jusqu’à Guérar, là-bas au pays des Philistins. Avez-vous remarqué cela? Observez cela sur la carte, combien c’est loin! C’était tout un voyage pour un vieux couple de leur âge.
E-38 Et puis, en plus de cela, là au–au pays des Philistins, il y avait un jeune roi du nom d’Amalek, il cherchait une femme. Et il avait toutes ces belles filles des Philistins, mais lorsqu’il vit la grand-mère, il a dit: «Elle est belle de figure», et il est tombé amoureux d’elle et voulait l’épouser. C’est juste. Huh-huh. Voyez-vous, elle était belle. Voyez-vous?
E-39 Elle était redevenue une jeune femme. Remarquez, il le fallait pour donner cet enfant. Dieu avait fait d’elle une nouvelle créature. Et il fallait qu’elle redevienne jeune pour élever cet enfant. Et, rappelez-vous, Abraham était déjà usé de corps, et Sara mourut lorsqu’Abraham avait... Isaac avait quarante-cinq ans, je pense, lorsque Sara mourut. Et après cela, Abraham épousa une autre femme et il eut sept fils sans compter les filles. Ha ha! Amen.
E-40 Vous voyez, lisez entre les lignes. C’est un type. Cela montre ce qu’Il va faire avec tous les enfants d’Abraham. Nous nous en approchons vraiment maintenant même; aussi, nos épaules voûtées et tout le reste, cela ne change rien, mes amis. Et nos cheveux gris et quoi que ce soit, cela importe peu. Ne regardons pas en arrière. Regardons en avant à ce que nous allons devenir.
E-41 Et, rappelez-vous, ce signe que nous voyons était le dernier signe qu’Abraham et Sara avaient vu avant la naissance du fils promis. Nous croyons que nous sommes arrivés en cette heure-là.
E-42 Le patriarche, après que ce garçon fut né... Pouvez-vous imaginer Isaac, âgé d’environ douze ans, un beau petit garçon aux cheveux bouclés, avec de petits yeux bruns? Je m’imagine comment sa mère se sentait; une belle jeune femme, et ainsi, avec son père. Et un jour, Dieu a dit, maintenant pour donner un exemple; nous sommes très loin sur la route, le moment doit arriver. «Je t’ai fait père des nations par ce garçon, mais je veux que tu amènes ce garçon au sommet de la montagne que Je te montrerai, et Je veux que tu le tues là-haut comme sacrifice.» Pouvez-vous vous imaginer cela?
E-43 Eh bien vous n’avez jamais été soumis à une telle épreuve. Il ne le fait plus maintenant. C’étaient là des exemples, des ombres.
E-44 Abraham a-t-il eu peur? Pas du tout. Voici ce qu’Abraham a dit: «J’ai la pleine conviction qu’Il peut le ressusciter des morts, car je l’ai reçu comme revenant d’entre les morts. Et si cet ordre de Dieu m’a dit de faire ceci, et que je suis resté fidèle à cela, et que j’en ai été récompensé en recevant de Lui un fils; Dieu peut le ressusciter des morts, d’où je l’ai reçu comme une préfiguration.»
E-45 Oh! la la! mon ami, si Dieu vous donne, à vous les pentecôtistes, le Saint-Esprit, le parler en langues, combien plus vous devriez croire dans Sa puissance de guérison, dans Sa bonté et Sa miséricorde! Il a fait cela contrairement aux déclarations de tous les théologiens du pays. Ils avaient dit que cela ne pouvait pas se faire, mais Dieu l’a fait, parce qu’Il l’avait promis. Alors, tenez-vous-en à votre Arme, votre Parole, votre Epée; croyez la Parole de Dieu. Dieu l’a dit. Et cela règle la question.
E-46 Maintenant remarquez, de là, cela lui prit trois jours de voyage, avec les mulets. Maintenant, je peux marcher; lorsque je faisais la patrouille, je faisais 48 km à pieds chaque jour dans le désert, et nous avons des véhicules pour ainsi dire. Mais ces gens-là, le seul moyen de transport qu’ils avaient, c’était soit chevaucher un âne, soit–soit marcher. Et il a effectué un voyage de trois jours de l’endroit où il se trouvait, et puis, il a levé les yeux, dans le désert, et il a vu au loin la montagne.
E-47 Il a pris Isaac et il lui a lié les mains. En effet, nous savons tous qu’ici dans Genèse 22, c’est un type de Christ. Il l’a conduit au sommet de la montagne, lié comme Jésus a été conduit au sommet de la montagne, le mont Calvaire; un type de Dieu donnant Son Fils, bien sûr.
E-48 Mais lorsqu’ils sont arrivés là-haut (et il était obéissant), Isaac commença à devenir un peu suspicieux. Il a dit: «Père, voici le bois, voici l’autel, voici le feu, mais où est le sacrifice?»
E-49 Et Abraham, quoique conscient de la chose en lui, cependant la Parole de Dieu était là, il a dit: «Mon fils, Dieu est capable de se pourvoir Lui-même d’un sacrifice.» Il a appelé cet endroit Jéhovah-Jiré.
E-50 Et lorsqu’il lia son fils, ce dernier était obéissant jusqu’à la mort; il l’étendit sur l’autel, tira le couteau de son fourreau, et il s’apprêtait à ôter la vie de son propre fils. Et alors, Quelque Chose saisit sa main et dit: «Abraham, retiens ta main.»
E-51 Et à ce moment-là, un bélier qui était retenu par les cornes bêla derrière lui, dans le désert.
E-52 Avez-vous déjà réfléchi pour savoir d’où venait ce bélier? Rappelez-vous, la région était pleine de lions, de loups, de chacals, et des animaux qui dévorent les brebis. Et à quelle distance se trouvait-il de la civilisation? Et puis, là au sommet de la montagne, là où il n’y avait point d’eau. Et il avait ramassé des pierres tout autour pour dresser un autel. D’où était venu ce bélier? Voyez-vous?
E-53 Mais ce n’était pas une vision. Il a tué le bélier, le bélier a saigné. Qu’a-t-il dit? «Dieu est capable de se pourvoir Lui-même d’un sacrifice.»
E-54 Comment allez-vous vous lever de ce fauteuil roulant? Comment cet enfant handicapé moteur va-t-il être rétabli, ou vous, comment allez-vous quitter ce fauteuil roulant, vous qui êtes là-bas, vous qui souffrez du coeur? Peu importe le problème: «Dieu est capable de se pourvoir Lui-même.»
E-55 Abraham crut cela. Le patriarche resta fidèle à la promesse. Et Dieu avait fait la promesse selon laquelle: «Ta postérité, parce que tu as cru en Ma Parole sans regarder aux circonstances, ta postérité possédera la porte de son ennemi.»
E-56 Pourquoi? Chaque ennemi qui vient en préfiguration contre Abraham, Abra... l’ennemi de: «Elle est trop vieille. Je suis trop vieux. Tout ceci, et tout le reste.» Il est quand même resté bien fidèle à cette promesse.
E-57 Maintenant, l’homme qui possède cette foi-là prendra toujours la Parole de Dieu sans regarder aux circonstances. Or, si vous ne pouvez pas le faire, alors vous n’êtes pas la postérité d’Abraham. Voilà la foi qu’avait Abraham. Sa postérité...
E-58 La promesse d’Abraham était que sa postérité... maintenant, sa Semence royale aussi, comme je vous en ai parlé il y a un instant... Et ce sceau qu’Il avait donné à Abraham était un sceau de la promesse. Et la Semence royale, selon Ephésiens 4.30, est «scellée par le Saint-Esprit», après qu’ils ont enduré l’épreuve. Essayez d’y penser.
E-59 Bien des gens pensent qu’ils ont le Saint-Esprit. Bien des gens prétendent avoir le Saint-Esprit. Bien des gens peuvent en donner des évidences et des signes. Mais, cependant, si cela ne s’en tient pas à cette Parole, ce n’est pas le Saint-Esprit. Voyez-vous?
E-60 Croyez chaque Parole, alors vous serez scellé après l’épreuve. Lorsque nous croyons chaque promesse qui se trouve dans la Parole, nous sommes alors scellés par l’Esprit, pour confirmer la promesse. C’est ce que–c’est ce qu’Abraham, la manière qu’il l’a fait. C’est alors et alors seulement que nous avons le droit de posséder la porte de notre ennemi. Vous ne pouvez y arriver que lorsque vous devenez d’abord cette postérité. Souvenez-vous, dans la Bible...
E-61 J’ai prêché là-dessus à Houston ou quelque part, l’autre... ou plutôt, je veux dire à Dallas. Le Signe.
E-62 Voyez-vous, un–un Juif pouvait montrer là en Israël qu’il était un Juif par la circoncision. Mais Dieu a dit: «Quand Je verrai le sang! et le sang vous servira de signe.»
E-63 La vie qui se trouvait dans le sang ne pouvait pas revenir sur l’adorateur, parce que, eh bien, c’était la vie d’un animal, c’était seulement une ombre montrant la véritable Vie. Ensuite, les éléments chimiques, le sang rouge lui-même, devaient être appliqués sur la porte et les montants de la porte.
E-64 On l’appliquait à l’aide de l’hysope, qui est juste une herbe ordinaire, pour montrer qu’on n’a pas besoin d’avoir une super foi. Vous devez tout simplement avoir la même foi, comme celle que vous avez, lorsque vous devez démarrer votre voiture, venir à l’église. Voyez-vous? Beaucoup de gens pensent qu’ils doivent être quelque chose... Mais, non, non, c’est faux. Tout ce qu’il vous faut, c’est juste une foi ordinaire avec laquelle appliquer le sang. Ecouter la Parole et croire la Parole, L’appliquer, c’est tout. On cueillait simplement les herbes ordinaires n’importe où là-bas en Palestine, c’était l’hysope, qui n’est qu’une petite herbe qui poussait là-bas dans les fentes de murs, et partout; on la plongeait dans le sang et on appliquait le sang sur le linteau et les montants de la porte.
E-65 Et, rappelez-vous, peu importe combien ils étaient inclus dans l’alliance, combien un Juif pouvait prouver qu’il était circoncis, combien il était une brave personne, toute l’alliance était annulée, à moins que le–le signe soit là. C’était uniquement «quand Je verrai le sang».
E-66 Or, le Sang, maintenant, le Signe, ce ne sont pas les éléments chimiques, les éléments chimiques du Sang de Christ, parce que Cela été versé il y a des milliers d’années.
E-67 Mais, voyez-vous, là où le... il fallait qu’il y ait là les éléments chimiques, la vie de l’animal ne pouvait pas revenir sur l’homme, parce que la vie de l’animal n’a pas d’âme. L’animal ne distingue pas le bien du mal. C’est l’homme qui a une âme.
E-68 Eh bien, mais quand Jésus, le Fils de Dieu, né d’une vierge, versa Son Sang, la Vie qui se trouvait dans le Sang c’était Dieu Lui-même. La Bible dit: «Nous sommes sauvés par la Vie, le Sang de Dieu.» Non pas le sang d’un Juif, ni le sang d’un Gentil, mais la Vie de Dieu. Dieu a créé cette cellule de Sang, née d’une vierge. Elle n’avait jamais connu d’homme, elle n’avait non plus... l’ovule non plus ne provenait pas d’elle.
E-69 Je sais que beaucoup parmi vous sont enclins à croire que l’ovule provenait d’elle. L’ovule ne peut pas être là sans une quelconque sensation. Qu’est-ce que Dieu aurait fait alors? Vous voyez?
E-70 Il a créé et l’ovule et la cellule de Sang, et c’était là le saint Tabernacle de Dieu. «Je ne permettrai pas que Mon Saint voie la corruption.» Voyez-vous d’où venait l’ovule? «Je n’abandonnerai pas Son âme dans le séjour des morts.» Son Corps était saint. Oh! la la! si vous ne–vous ne pouvez pas croire cela, comment pouvez-vous vous dire chrétien?
E-71 Nous sommes sauvés par le Sang de Dieu. C’est là que repose ma foi. Je ne marche pas là-bas sous le sang d’un prophète, je ne marche pas là-bas sous le sang d’un homme ordinaire, ou d’un docteur, ou d’un théologien. Nous marchons là-bas sous le Sang de Dieu. Dieu l’a dit. Il est devenu un être humain. Il a changé de position. Il a déployé Sa tente ici parmi nous, et Il est devenu l’un de nous. Il est notre Parent rédempteur. Il a dû devenir notre Parent, parce que c’était la loi. Dieu devint un Homme et habita parmi nous.
E-72 Remarquez comment, en faisant ceci, Il est sorti de Lui, c’était Dieu, l’Esprit, et cet Esprit vient sur le croyant. Par conséquent, la Vie qui se trouvait dans notre Sacrifice, nous sommes identifiés par cette même Vie.
E-73 Alors, comment peut-on voir la Vie de Dieu agir parmi les gens et traiter Cela d’esprit impur, alors que c’est cela notre identification en rapport avec notre Sacrifice? «Celui qui croit en Moi fera aussi les oeuvres que Je fais.» Sa Vie retournant sur le sacri-... du Sacrifice, alors que nous posons nos mains sur Cela, en nous identifiant comme morts à nos propres pensées. Alors, comment pouvons-nous laisser les dénominations nous entraîner dans des credos et tout le reste, et dire que nous croyons Cela? Nous sommes morts à ces choses.
E-74 Paul a dit: «Aucune de ces choses ne me dérange», car il était attaché à un Absolu, Christ. Et toute véritable réalisation est attachée à un absolu, et la Parole est mon Absolu. Et toute autre personne est, qui est–qui est vraiment née de l’Esprit, a comme Absolu la Parole de Dieu. Je suis attaché à Cela. J’ai posé mes mains sur Cela. Et Cela a pris ma place, et je me suis identifié à Lui. Nous savons qu’Il avait promis qu’Il allait s’identifier à nous. Cela produit une foi authentique, pas votre propre foi, mais Sa foi, quelque chose que vous ne contrôlez pas. C’est Lui qui le fait. Maintenant, remarquez. Alors et alors seulement, lorsque la... c’est la promesse qui vous a été faite.
E-75 Peu importe à combien d’églises vous avez adhéré, combien de fois vous avez été baptisé (le visage en avant, en arrière, de n’importe quelle manière que vous voulez), avant que ce Sceau soit apposé sur vous, vous n’avez donc aucun droit de vous considérer comme lié avec votre Sacrifice.
E-76 Et qu’est-ce que le Sceau de Dieu? Ephésiens 4.30 dit: «N’attristez pas le Saint-Esprit de Dieu, par lequel vous avez été scellé jusqu’au jour de la rédemption.» Non pas d’un réveil à un autre, mais scellé éternellement jusqu’au jour où vous serez racheté.
E-77 Et souvenez-vous, si vous n’avez jamais été dans la pensée de Dieu, vous ne serez jamais avec Dieu. Combien savent qu’Il était un Rédempteur? [L’assemblée dit: «Amen.»–N.D.E.] Bien, alors, tout ce qui est racheté doit retourner là d’où cela était tombé. Si donc Il vient nous racheter, comment pouvons-nous... il y eut un moment où nous n’avions pas besoin d’être rachetés, puis nous étions tous nés dans le péché, conçus dans l’iniquité; nous sommes venus au monde en proférant des mensonges. Cela montre que le véritable chrétien est un attribut de la pensée de Dieu, avant qu’il y eût un monde, ou une étoile, ou de l’air, ou n’importe quoi d’autre. C’est éternel, et Il vient pour nous racheter. C’est la pensée de Dieu, exprimée dans une Parole, rendue manifeste et ra-... ramenée à Sa pensée.
E-78 Le Parent rédempteur! C’est pour cette raison que Dieu Lui-même a dû devenir l’un de nous, afin d’accomplir le rachat. Rien d’autre ne pouvait le faire. Un ange ne pouvait pas le faire ni rien d’autre. Il a dû descendre, être tenté comme nous, afin de nous racheter.
E-79 Considérez maintenant, la postérité naturelle d’Abraham. Examinons quelques personnages dans cette postérité naturelle pour voir si Dieu a tenu Sa Parole avec la postérité naturelle, laquelle était Isaac. Examinons quelques personnages dans la postérité naturelle, qui ont cru à la pleine promesse de Dieu et n’ont pas douté. Maintenant, rappelez-vous, il y avait des millions et des millions de gens qui étaient circoncis et tout le reste, et qui pourtant n’étaient pas la postérité d’Abraham. Assurément, «le Juif, ce n’est pas celui qui en a le dehors; c’est celui qui l’est au dedans.» Et, bon nombre d’entre eux ont failli, ils ont amèrement failli.
E-80 Regardez, dans le désert ils ont dit: «Nous...» Le jour de la Pâques ou plutôt lorsqu’ils buvaient à la fontaine, dans Saint Jean 6, ils étaient tous en train de se réjouir.
E-81 Jésus a dit: «Je suis ce Rocher qui était dans le désert. Je suis le Pain qui est venu de Dieu, qui est descendu du Ciel, si un homme mange ce Pain-là, il ne mourra point.»
E-82 Ils ont dit: «Nos pères ont mangé la manne dans le désert, pendant quarante ans.»
Il a dit: «Et ils sont tous morts.»
E-83 «Mort», prenez ce mot et examinez-le pour voir ce qu’il signifie: «éternellement séparé.» Cependant, ils étaient la postérité d’Abraham. Mort signifie: «Séparation, anéantissement, être complètement détruit, anéantissement.» Jésus a dit qu’ils étaient morts, chacun d’eux, et pourtant ils étaient des Juifs circoncis.
E-84 Vous voyez, mes pauvres amis, juste parce que nous sommes des méthodistes, des baptistes, des presbytériens, nous faisons une petite confession et des choses de ce genre, le diable croit tout autant que nous.
E-85 Mais, vous devez être identifié avec Cela. Dieu doit rendre témoignage à Cela, par un scellement du Saint-Esprit. Sans douter de la Parole.
E-86 Si vous dites: «Eh bien, alors, ça c’était pour un autre jour», il y a quelque chose qui cloche.
E-87 Qu’arriverait-il d’un homme qui vient en courant, et à qui vous dites que la lumière brille, mais lui descend au sous-sol, et dit: «Je refuse simplement cela. Je refuse simplement cela. La lumière n’existe pas. Je ne crois pas cela»? Il y a quelque chose qui cloche dans cet homme. Il est mentalement dérangé. S’il rejette les rayons chauds du soleil et sa source vivifiante, mentalement, il y a quelque chose qui cloche en lui.
E-88 Et lorsqu’un homme voit la Parole de Dieu rendue manifeste et identifiée devant lui et qu’ensuite il ferme et tire ses rideaux dénominationnels, spirituellement, il y a quelque chose qui cloche dans cet homme. Quelque chose cloche en lui. Spirituellement, il y a quelque chose qui cloche. Il ne peut tout simplement pas recevoir la Chose. «Aveugle, et il ne le sait pas», il se dirige vers le jugement, et c’est Dieu qui sera le Juge.
E-89 Remarquez, lorsqu’ils–ils ont fait ceci, et dans cette postérité les personnages qui croyaient alors la chose, regardez ce qui s’est passé. Examinons-en quelques-uns maintenant, dans la postérité d’Abraham.
E-90 Prenons les enfants hébreux, parce qu’ils étaient restés fidèles et n’acceptaient pas l’adoration de statue. Ils ont refusé de se prosterner devant la statue que le roi de cette nation avait faite. Elle était faite aussi à l’image d’un homme saint, la statue de Daniel.
E-91 Cela montrait que la race des Gentils avait été introduite sous une mauvaise facette, celle de l’adoration de la statue d’un homme saint. Cela se termine de la même façon, lorsque les gens seront forcés à adorer les statues des gens. Cela arrive par la révélation, concernant Daniel qui était capable d’interpréter la Parole qui était écrite par une main sur la muraille. C’est de cette manière-là que cela a commencé, et c’est de cette manière là que cela s’achève, de la même manière, par la statue des Gentils.
E-92 Remarquez, ils avaient refusé de l’adorer. Et qu’ont-ils fait? Ils étaient la postérité d’Abraham qui était restée fidèle à la Parole, et ils ont possédé la porte de l’ennemi, du feu. Ils l’ont possédée. Eh bien, la Parole de Dieu est vraie.
E-93 Daniel avait été éprouvé pour établir l’adoration du seul Vrai Dieu. Il avait été testé pour établir cela. Et au moment du test, il résista au test. Et qu’est-ce que Dieu a fait, quand il semblait que tout était fini pour lui, comme nous le disons? Et ils ne savaient que faire. On allait le jeter en pâture aux lions. Mais Daniel est resté fidèle face au test, montrant qu’il y a un seul vrai Dieu, et il posséda la porte de son ennemi. Dieu avait fermé la gueule du lion.
E-94 Moïse était resté fidèle à la Parole de la promesse devant les faux imitateurs, Jannès et Jambrès, pendant le test. Regardez, Dieu l’avait rencontré dans le surnaturel, Il lui avait dit d’aller faire ces choses, de montrer ces choses et que chaque signe aurait une voix. Moïse est carrément descendu, tout aussi fidèle qu’il le pouvait. Il jeta le bâton, qui se transforma en serpent. Savez-vous ce qui est arrivé? Voici venir les imitateurs et ils firent la même chose.
E-95 Eh bien, Moïse n’a pas levé les mains pour dire: «Eh bien, je pense que c’est complètement faux.» Il est resté là et il s’est attendu à Dieu. Il est resté fidèle. Peu importe combien d’imitateurs il y avait, il est resté fidèle. Et lorsqu’il est resté fidèle à sa commission, de faire sortir ce peuple de cet endroit, quand la porte de l’eau lui a barré la route, Dieu lui accorda de la posséder, et Il ouvrit la porte avec la Colonne de Feu qui le conduisait. Il amena le peuple à la Terre promise.
E-96 Josué, un autre grand conducteur. Seulement deux sur... sont entrés dans la Terre promise: Josué et Caleb. Ils sont arrivés à un endroit appelé Kadès, qui était le centre du monde en ce temps-là, étant donné que c’est là que se trouvait le trône du jugement. Et, oh! ils ont envoyé douze espions explorer le pays, et les douze sont revenus.
E-97 Dix d’entre eux ont dit: «Oh! c’est trop difficile comme travail. Nous ne pourrons simplement pas y arriver. Eh bien, ces gens-là, nous avons l’air des sauterelles à côté d’eux.»
E-98 Mais que fit Josué? Il calma le peuple. Il a dit: «Un instant! Nous sommes plus que capables de nous en emparer, peu importe combien nous sommes petits ou combien nous sommes minoritaires.» Que faisait-il? Il était fidèle à cette promesse: «Je vous donnerai ce pays», mais vous devez combattre pour chaque centimètre de cela.
E-99 Croyez-vous cela, mère? Dieu vous a donné votre guérison, mais vous allez combattre pour chaque centimètre de cela. «Tout lieu que foulera la plante de vos pieds, je vous le donne en possession.» Les empreintes des pieds signifient «la possession.» Tout cela est à vous, chaque promesse vous appartient, Mais vous allez combattre pour chaque centimètre de chemin qui mène là maintenant.
E-100 Or, Josué savait ce que Dieu avait dit. Il était une postérité d’Abraham. Vous voyez? Il a dit: «Je crois cela, que Dieu nous a donné le pays, et nous sommes plus que capables de nous en emparer.» Parce qu’il avait résisté à l’épreuve, contre tout le groupe des Israélites. Toutes les tribus et tout le peuple gémissaient et pleuraient. Josué a dit: «Tenez-vous tranquilles! Dieu a fait la promesse.»
E-101 Peu importe combien vous êtes grand, peu importe l’opposition, et ce que le médecin a dit, Dieu a donné la promesse. C’est à Dieu de l’accomplir.
E-102 Que fit-il? Lorsqu’il descendit au fleuve Jourdain, il posséda la porte. C’est ce qu’il–il fit.
E-103 Jéricho était barricadée comme une tortue dans sa carapace. Que fit-il? Il posséda la porte.
E-104 Et même qu’un jour, quand son ennemi cherchait à le prendre, il posséda la porte de son ennemi à tel point qu’il ordonna au soleil de s’arrêter. Et le soleil lui obéit et suspendit sa course pendant 24 heures.
E-105 Dieu est fidèle à Sa promesse, peu importe ce qu’Il doit faire... Il ébranlera les cieux avant de laisser Sa Parole faillir. Il n’a jamais fait une promesse qu’Il ne peut pas tenir. «Je suis l’Eternel qui guérit toutes tes maladies. S’ils imposent les mains aux malades, les malades seront guéris.» Amen. «Si tu peux croire, tout est possible.»
E-106 Josué croyait cela, même si Dieu devait arrêter la rotation de la terre. Il l’a retenue là par une autre puissance, Sa propre puissance, au point que la terre n’a pas tourné pendant 24 heures, jusqu’à ce que Josué se soit vengé de ses ennemis. Il posséda les portes. Il l’a certainement fait. Dieu est toujours fidèle.
E-107 Eh bien, j’aurais souhaité avoir plus de temps pour en arriver à d’autres héros, mais il me reste environ dix minutes. Regardez, tous ces valeureux héros, tels qu’ils étaient, de grands guerriers de la foi, ils sont tous morts devant la porte de la mort. Ils ont tous péri juste devant la porte de la mort.
E-108 Puis vint la Semence royale d’Abraham. Ils étaient tous la semence naturelle issue d’Isaac. Mais voici venir la Semence royale d’Abraham, c’est-à-dire Christ, la Semence de la foi d’Abraham; c’est ce que nous sommes censés être, voyez simplement comment... si nous le sommes ou pas. La semence naturelle était seulement un type. Tous les autres étaient nés d’une naissance naturelle, mais Lui vint par une naissance virginale. Vous voyez. Il n’était pas issu de la semence d’Abraham, donc, un Juif. Il est venu par la semence de la foi dans la promesse. Et puis, nous sommes censés être Ses enfants, à travers cet Homme.
E-109 Observez ce qu’Il fit, lorsqu’Il se trouvait sur terre, Il conquit et posséda chaque porte qu’avait l’ennemi, la Semence royale. Il avait promis cela par la Parole. Il a conquis cela. Il a conquis la porte de la maladie pour nous. C’est ce qu’Il était venu faire. Il... rappelez-vous, vous qui êtes malades, Il a conquis cette porte. Vous n’avez pas besoin de la conquérir; Il l’a conquise. Les autres hommes devaient conquérir leur propre porte. Mais vous, vous n’avez pas besoin de conquérir; c’est déjà conquis. Il a conquis les portes de la maladie. Et qu’a-t-Il fait lorsqu’Il a conquis les portes de la maladie? En déclarant qu’Il allait le faire. Tout ce que vous demanderez sur terre, et tout ce que vous lierez sur terre, Il le liera au Ciel, Il nous a donné les clefs de la porte.
E-110 Il a conquis la porte de la tentation, par la Parole. Et la clef était: «Résistez au diable, et il fuira loin de vous.» Il a conquis tout cela; Il a conquis chaque maladie.
E-111 Il a conquis la mort et Il a conquis le séjour des morts. Il a conquis la mort et le séjour des morts. Il a conquis ce que les autres ne pouvaient pas conquérir, parce que ces derniers étaient de la semence naturelle. Celle-ci est la Semence spirituelle. Il a conquis la porte de la tombe, et Il est ressuscité le troisième jour pour notre justification.
E-112 «Et maintenant, nous sommes plus que vainqueurs.» Nous y entrons carrément en tant qu’héritiers; «plus que vainqueurs.» Maintenant, nous avons affaire à un ennemi déjà vaincu. La maladie a été vaincue. La mort a été vaincue. Le séjour des morts a été vaincu. Tout a été vaincu. Oh! la la! j’aurais souhaité avoir deux fois ma taille; eh bien, je me sentirais peut-être deux fois mieux. Nous combattons un ennemi déjà vaincu.
E-113 Il n’est pas étonnant que Paul ait dit, alors que les gens fabriquaient un billot pour le décapiter, il a dit: «Ô mort, où est ton aiguillon? Montre-moi là où tu peux m’amener à me tortiller et m’écrier. Ô mort, où est ta victoire, et tu penses que tu vas m’influencer là? Je vais te montrer une tombe vide là-bas; et je suis en Lui et Il me ressuscitera au dernier jour.» Un ennemi vaincu!
E-114 La Semence royale d’Abraham! Eh bien, la semence naturelle ne pouvait pas pointer Cela. Mais la Semence royale peut conquérir, Elle a déjà conquis. Car Elle nous a précédés et a conquis chaque porte pour nous. Elle est maintenant, après deux mille ans, Elle se tient au milieu de nous, le Puissant Conquérant. Non seulement Il a conquis la maladie... Il a conquis la maladie. Il a conquis la tentation. Il a conquis chaque ennemi. Il a conquis la mort. Il a conquis le séjour des morts. Il a conquis la tombe et est ressuscité. Et deux mille ans plus tard, Le voici qui se tient ici au milieu de nous cet après-midi, s’identifiant Lui-même, le Puissant Conquérant! Amen. Il est toujours ici, Il est vivant, confirmant Sa Semence, la Postérité Royale d’Abraham! Oh! la la! et l’ennemi devra...
E-115 «Il va conquérir les portes de son ennemi.» Pour ceux-là, la Semence, Il se tient ici vivant pour se manifester à qui? A ces semences prédestinées qui peuvent voir la chose. Il a conquis cela. Ceux qui, après son test de la promesse de la Parole, ont été scellés par le Saint-Esprit pour entrer dans le Corps de Christ, pour eux qu’a-t-Il confirmé? Qu’Hébreux 13.8 est vrai. Ils sont scellés à l’intérieur par le Saint-Esprit, ce Saint-Esprit qui était par... Abraham avait vu la Chose à l’avance; il avait cru Cela par la foi. Et maintenant, nous recevons la Chose, regardant en arrière à la promesse qu’Il avait faite. Et Jean 14.12 a été confirmé dans ces derniers jours, par le Conquérant ressuscité, Lui-même.
E-116 Il ne s’agit pas d’un certain système; mais il s’agit d’une Personne, Christ, le Conquérant. Il ne s’agit pas de mon église, ni de mon Eglise baptiste, ni de votre Eglise presbytérienne, méthodiste, ni de l’Eglise pentecôtiste, ce n’est pas par cela; mais c’est par Jésus-Christ. Il est vivant aujourd’hui. Il s’est élevé au-dessus de cela, pour notre justification.
E-117 Puisqu’Il vit, Il a dit que nous vivrons aussi. «L’homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute Parole», non pas une partie de la Parole, «toute Parole qui sort de la bouche de Dieu.» «Je suis la Résurrection et la Vie. Celui qui croit en Moi vivra, quand même il serait mort. Quiconque vit et croit en Moi ne mourra jamais. Crois-tu cela?» Possédez la porte de chaque ennemi!
E-118 Comment pouvait-il conquérir Bosworth, alors que Dieu... Bosworth était dans le Conquérant. Et c’est pour cette raison qu’il a dit: «Le moment le plus heureux de ma vie, c’est maintenant même.» Oui, oui. Il connaissait ce Puissant Conquérant. Son assurance reposait en Lui. Oh! la la! Maintenant, nous pouvons chanter:
Vivant, Il m’aima; mourant, Il me sauva;
Enseveli, Il emporta mes péchés très loin;
Ressuscitant, Il me justifia gratuitement pour toujours;
Il viendra un jour, oh! quel jour glorieux!
E-119 A ceux qui ont l’impression d’être vaincus. Je crois que c’est Eddie Perronet qui n’arrivait pas à vendre ses cantiques chrétiens. Personne n’en voulait. Les gens n’avaient rien à voir avec cela. Oh! quoique vaincu, il était un croyant. Un jour, le Saint-Esprit est venu sur lui. La porte de son ennemi qui ne voulait pas recevoir sa littérature... L’Esprit l’a saisi et il a pris une plume; Dieu lui a permis d’écrire le cantique d’inauguration.
Que tous acclament la puissance du Nom de Jésus!
Que les anges se prosternent;
Apportez le diadème royal,
Et couronnez-Le Seigneur de tous.
E-120 Une fois, l’aveugle Fanny Crosby, on lui a demandé: «Qu’est-ce que cela représente pour vous?» Quelques... Elle n’avait pas vendu son droit d’aînesse comme l’a fait le pentecôtiste Elvis Presley, ou comme l’a fait Pat Boone de l’Eglise de Christ, ou comme Red Foley, en vendant leurs talents au monde. Ils possèdent des parcs de Cadillacs, et des disques d’or valant des millions de dollars. Mais Fanny Crosby est restée fidèle à sa position. Elle s’est écriée:
Ne m’oublie pas, ô doux Sauveur
Ecoute mon humble cri;
Alors que Tu vas voir les autres,
Ne m’oublie pas.
Toi, la Fontaine de tout mon réconfort,
Plus que vie pour moi,
Qui d’autre ai-je sur terre à part Toi?
Ou qui d’autre au Ciel, si ce n’est Toi?
E-121 Les gens ont dit: «Qu’en serait-il si vous arrivez au Ciel en étant aveugle?»
Elle a dit: «Je Le reconnaîtrai, de toute façon.»
Les gens ont dit: «Comment allez-vous Le reconnaître?»
Elle a dit: «Je Le reconnaîtrai.»
Ils ont dit: «Madame Crosby, vous pourriez gagner un million de dollars.»
Elle a dit: «Je n’en veux pas, ce un million de dollars.»
E-122 «Comment allez-vous Le reconnaître?»
Elle a dit: «Je Le reconnaîtrai, je Le reconnaîtrai»,
Et rachetée, je me tiendrai à Ses côtés; je Le reconnaîtrai, je Le reconnaîtrai.
E-123 «Si je ne peux pas Le voir, je sentirai les marques de clous dans Ses mains.» Elle a conquis la porte de son ennemi. Oui.
E-124 Si vous êtes en Christ! Il a dit: «Si vous demeurez en Moi, et que Mes Paroles demeurent en vous, demandez n’importe quelle clé que vous voulez, demandez n’importe quelle porte que vous voulez posséder; demandez ce que vous voulez, et cela vous sera accordé. Si vous demeurez en Moi et que Mes Paroles demeurent en vous, vous pouvez vous emparer de la porte de n’importe quel ennemi qui vient devant vous.» Vous êtes la Semence royale d’Abraham.
E-125 Quel genre de porte se dresse devant vous? Si c’est la maladie, vous en êtes plus que vainqueur. Nous pouvons alors dire, chanter ce bon vieux cantique:
Chaque promesse dans le Livre est mienne,
Chaque chapitre, chaque verset est... et si divin,
Je crois en Son amour divin,
Car chaque promesse dans le Livre est mienne.
E-126 Nous sommes plus que vainqueurs, et la Semence d’Abraham possédera la porte de l’ennemi! Lorsque les gens disent que ces choses ne peuvent pas se produire, lorsque les gens veulent traiter Cela de démon ou de Béelzébul, ou de quelque chose d’autre, Dieu est certain de conquérir chaque porte et de capturer l’ennemi.
Prions.
E-127 Seigneur, puisse la Semence d’Abraham... Je sais qu’ils verront Cela, Seigneur. Comment cette Parole peut-Elle tomber sans atteindre ce bon sol? Je prie qu’ils comprennent maintenant. Puisse chaque personne qui entre dans la ligne de prière être guérie.
E-128 Seigneur, s’il y en a encore ici qui n’ont pas encore fait leur confession, qui ne se sont pas encore tenus en public pour prendre position pour Christ, étant prêts à renier tous les credos et toutes les choses froides, formalistes et mortes qui les ont amenés loin de Toi, puissent-ils se tenir debout maintenant, et dire: «Je vais L’accepter comme mon Sauveur.» Alors, Tu prendras position pour eux en ce jour-là.
E-129 Pendant que nous avons la tête inclinée, s’il y en a qui voudraient se tenir debout juste un moment pour la prière, pour dire: «J’aimerais prendre position pour Lui maintenant, afin qu’Il prenne position pour moi en ce jour-là, dans Sa Présence divine.», je vous demande et je vous donne l’occasion afin que votre nom soit inscrit dans le Livre de Vie, si vous voulez bien vous mettre debout. Je ne vous demande pas d’adhérer à une quelconque église. Je vous demande de venir à Christ, si vous êtes ici et que vous ne Le connaissiez pas.
E-130 Que Dieu te bénisse, fiston. Y a-t-il quelqu’un d’autre qui voudrait dire: «Je–j’aimerais prendre position maintenant.» Que Dieu vous bénisse, madame. Que Dieu vous bénisse, ma soeur. «J’aimerais...» Que Dieu vous bénisse. Que Dieu vous bénisse. «Je prends position cet après-midi.» Ces braves personnes, des hommes et des femmes, qui se tiennent debout: «Je vais prendre position cet après-midi.»
E-131 Et ce jour-là, lorsque le médecin dira: «Eh bien, le malheureux; il fait l’hémorragie, la mort est sur lui ou sur elle.» Ou bien, un certain matin, vous vous souviendrez que vous aviez pris position. Prenez position pour Lui maintenant.
E-132 «Si vous avez honte de Moi devant les hommes, J’aurai honte de vous devant Mon Père et les saints Anges. Mais si vous Me confessez devant les hommes, Je vous confesserai devant Mon Père et les saints Anges.»
E-133 Que Dieu vous bénisse, ma soeur. Y en aurait-il quelques-uns au balcon, quelque part? Maintenant même, alors que nous attendons. Certains d’entre eux, d’autres encore dans la salle principale? Très bien. Je vous prends au mot, mon ami.
E-134 Si la Parole tombe sur un sol fertile, comme la petite femme au puits, elle–elle a compris. Elle était représentée au Ciel, depuis la fond-... avant la fondation du monde. Lorsque cette Lumière l’a frappée, elle L’a reconnue.
E-135 Que Dieu vous bénisse, mon frère. C’est un vaillant... Que Dieu vous bénisse, mon frère. Il se pourrait que vous ayez accompli de grandes choses dans votre vie, vous êtes en train d’accomplir la chose la plus glorieuse que vous ayez jamais accomplie, maintenant, en prenant position pour Christ.
E-136 Notre Père céleste, la semence est tombée sur un certain sol cet après-midi. Nous voyons jaillir la Vie. Des hommes et des femmes sont debout, et l’oeil de Dieu qui voit tout, Lui qui est omniprésent, omniscient, omnipotent, les voit. Ils sont à Toi, Père. Je Te les présente maintenant comme des trophées.
E-137 Puisse l’expérience de ces gens qui se tiennent là maintenant, reconnaissant ce qu’ils ont fait, sachant ce que cela signifie, qu’ils se sont tenus debout pour prendre position avec les quelques méprisés qui suivent le Seigneur, puissent-ils donc rester fidèles jusqu’au jour où ils se tiendront dans Ta présence, alors cette tendre Voix dira: «Oui, un jour, à Baton Rouge, ou dans une petite ville appelée Denham Springs, il avait pris position pour Moi, Père; maintenant, Je veux prendre position pour lui ou pour elle.» Accorde-le, Seigneur. Ils sont à Toi, au Nom de Jésus. Amen.
Que Dieu vous bénisse, pour votre position. Dieu... jamais...
E-138 Maintenant, accordez-moi cette seule chose. Trouvez... si vous habitez dans les voisinages de ces pasteurs, allez voir quelques-uns d’entre eux et parlez-leur. Si vous n’avez pas encore été baptisé du baptême chrétien, faites-vous baptiser. Faites-vous maintenant l’un des croyants, les vrais croyants, non pas les soi-disant croyants, de vrais croyants.
Alors que nous prions, prions pour ces mouchoirs.
E-139 Père céleste, ces mouchoirs vont partir maintenant, je ne sais où. Peut-être qu’un vieux papa aveugle est assis là quelque part dans un petit endroit marécageux, attendant que ce mouchoir arrive; un petit bébé étendu là sur un lit d’hôpital, une mère qui se tient debout, exaspérée, attendant le retour de ce mouchoir. Père céleste, je Te prie de les accompagner, comme signe de Ta Présence aujourd’hui, et de notre foi en Toi, alors que nous avons prêché Ta Parole, que la foi qui était dans Abraham et la foi qui avait été produite et nous a été donnée par Jésus-Christ, puisse cela accompagner ces mouchoirs et guérir chaque personne sur qui cela sera posé. Nous les envoyons, au Nom de Jésus. Amen.
E-140 Maintenant, un instant, avant que nous appelions la ligne de prière. Le Dieu omnipotent et puissant, le Grand Dieu, le Tout-Suffisant... Je vous en prie, mes amis, je–je vais commencer à prier pour les malades, et je... Probablement, lorsque nous y arriverons, je–je pourrais ne rien vous dire; certains d’entre vous peuvent s’en aller avant ce moment-là. Qui que vous soyez, si vous n’avez même pas pu vous mettre debout il y a un instant, et que vous n’êtes pas sûr...
E-141 Si vous êtes membre d’une église, c’est une bonne chose, mais cela ne suffit pas. Voyez-vous, le jeune chef riche était membre d’une église. Vous voyez? Il a demandé à Jésus ce qu’il pouvait faire pour avoir la Vie Eternelle. Il ne L’a pas du tout acceptée. Il s’en est allé. Quelle chose insensée a dû faire ce jeune homme! Ne prenez pas sa place. Vous souvenez-vous de la dernière fois qu’il avait été identifié? Un peu plus tard, il a prospéré. Il est devenu plus riche. Il en était arrivé à un point où même ses greniers avaient débordé. Mais ensuite, nous le voyons pour la dernière fois identifié en enfer, tourmenté par les flammes. Ne–ne laissez pas cela vous arriver. Acceptez Christ.
E-142 Vous, jeunes gens, vous, jeunes filles, vous jeunes garçons qui êtes juste au tournant de votre vie, je vous en prie, faites ceci. Ecoutez-moi, en tant que–en tant que votre frère, celui qui vous aime. Je suis ici parce que je vous aime. J’aime Dieu, et je vous aime, et je ne peux pas aimer Dieu si je ne vous aime pas.
E-143 Je préférerais beaucoup... si vous avez un compliment à faire, faites-le là à mon fils qui est là-bas, ou à l’un de mes enfants. Je vais simplement... Moi, je n’en ai pas besoin. Tout parent ferait cela, ainsi en est-il de Dieu. Vous voyez? Aimez Son peuple. Aimez-vous les uns les autres.
E-144 Vous direz: «Pourquoi les réprimandez-vous?» Le véritable amour est correctif.
E-145 Si votre enfant était assis dans la rue; et que vous disiez: «Eh bien, voilà Junior assis là. Il ne devrait pas faire cela, mais je ne voudrais pas blesser ses petits sentiments.», vous ne l’aimez pas. Il se fera tuer là-bas. Si vous l’aimez, vous le ferez entrer et vous lui donnerez une correction. Vous l’amènerez à obéir.
E-146 C’est ce que Dieu fait. L’amour est correctif, et c’est ça le véritable amour.
E-147 Si un prédicateur se tient debout et vous laisse, vous les femmes, vous couper les cheveux, vous maquiller et toutes ces affaires et qu’il ne vous corrige pas, ce n’est pas là le véritable amour; et n’appelez pas cela amour. Et s’il vous laisse, vous les hommes, vous marier trois ou quatre fois et faire toutes ces autres choses, et vous en tirer avec cela, ce n’est pas là le véritable amour. S’il vous laisse adhérer à une église, vous tapote dans le dos, et vous étouffe alors avec un certain credo, en disant: «Tout ce que vous avez à faire, c’est d’adhérer à la sainte église.» Ce n’est pas ça l’amour. Ou bien, cet homme est si totalement perdu lui-même qu’il ne voit pas.
E-148 Le véritable amour est correctif et vous ramène à la Parole de Dieu.
E-149 Considérez Jésus, combien... ce qu’Il a dit; en effet, Il a tellement aimé ces hommes qu’Il est mort à leur place, tandis qu’eux réclamaient même Son Sang.
E-150 Maintenant, puisse le Glorieux Saint-Esprit... Je voudrais attendre juste une minute. J’attends que l’onction du Saint-Esprit descende sur moi, avant que nous commencions. J’ai prêché. Merci pour votre coopération.
E-151 Maintenant, que chaque personne qui est ici, où que vous soyez, partout dans la salle, priez pendant un instant, dites: «Seigneur Jésus, aide-moi! Aide-moi! Permets que je touche Ton vêtement.» Vous savez, Jésus a dit, lorsque cette femme a touché Son vêtement, physiquement Il n’avait pas senti cela, mais, Il s’est retourné et a su qui elle était et ce qu’elle avait fait. Il est le même Jésus cet après-midi, le Souverain Sacrificateur qui peut être touché par le sentiment de nos infirmités.
E-152 Croyez-vous, chacun de vous maintenant, que c’est vrai, que le Dieu qui a fait cette promesse, une fois de plus (et puisse-t-Il manifester cela) ... que nous vivons au temps de Sodome? Combien dans cette salle croient cela? Levez simplement la main.
E-153 Nous vivons pour ainsi dire dans Sodome. Le système tout entier est pourri, le système du monde, tout, le système ecclésiastique, le système politique. Il n’y a rien. La politique est si corrompue. Les systèmes partout, nos dictateurs, tout est corrompu. L’église est dans la même condition. Les familles sont dans la même condition. C’est tout simplement la corruption, Sodome.
E-154 Alors, rappelez-vous, Dieu a placé cela devant vous, rappelez-vous donc qu’Il a dit qu’Il se présenterait dans la chair humaine et ferait exactement ce qu’Il fit devant Sodome, avant que le Fils promis vienne sur scène. Il avait promis d’envoyer le précurseur de ce Fils promis, comme Il l’a fait la première fois, celui qui Le présentera; et Il a dit: «Lorsque le Fils de l’homme sera révélé.»
E-155 Je ne vous connais pas. Bien, Mlle Thompson, ce trouble féminin et ces complications [que vous avez], croyez-vous que Dieu vous rétablira? Croyez-vous cela? Allez-vous croire? Mlle–Mlle Thomas, croyez-vous qu’Il vous rétablira? Levez alors la main.
E-156 Il y a une dame assise juste derrière vous. Elle est en prière. Elle souffre de l’arthrite.
E-157 Celle qui est assise juste à côté d’elle, souffre de la gastrite, elle est aussi en prière. Vous allez manquer la chose, si vous ne faites pas attention. Vous n’êtes pas d’ici. Vous êtes du Mississippi. Vous êtes M. et Mme Kramer. Si vous croyez de tout votre coeur, Jésus-Christ vous guérira. Si vous pouvez croire cela. Croyez-vous? Vous pourrez donc le recevoir. OK. Levez la main afin que les gens voient qu’il s’agit de vous.
E-158 Je ne connais pas ces gens. Je ne les ai jamais vus de ma vie. Vous devez croire, mon ami. Il est en train de s’identifier Lui-même. Croyez-vous cela de tout votre coeur? [L’assemblée dit: «Amen.»–N.D.E.]
E-159 Pourquoi avez-vous secoué la tête, monsieur, et me regardez-vous comme cela? Oui, oui. Puisque vous avez fait cela, je vais vous parler pendant une minute. Vous êtes un homme un peu âgé, vous qui êtes assis juste ici, en train de me regarder. Il me regardait avec une telle sincérité. Il a cru la chose. Vous priez pour quelqu’un qui a eu une attaque d’apoplexie. Mais–mais la chose principale pour laquelle vous priez, ce dont vous avez besoin, vous cherchez le baptême du Saint-Esprit. C’est juste. Oui, oui. C’est juste. Si vous le croyez! Madame, vous cherchez un emploi. A part cela, afin que vous sachiez que je suis prophète de Dieu, ou plutôt un serviteur de Dieu, vous avez subi deux opérations. Cela vous a rendue plutôt faible. Vous avez toutes sortes de maladies, de problèmes spirituels. J’aimerais vous dire que tout est réglé. Votre foi vous a rétablie.
E-160 [Espace vide sur la bande–N.D.E.]... assise juste là à côté de vous là. Elle est en prière. Regardez par ici. Il vous a entendue et vous L’avez touché. Je ne vous connais pas, mais Lui vous connaît. Je vais vous dire pourquoi vous étiez en train de prier. Croyez-vous de tout votre coeur? Vous avez un problème de vésicule biliaire, et vous priiez. Croyez-vous que Dieu vous guérira et vous rétablira? Vous êtes Mme Smith. C’est juste. Levez la main.
E-161 Voyez-vous? Il est en train de s’identifier Lui-même. Qu’est-ce? C’est la Semence d’Abraham, la foi qu’Abraham avait, le Seigneur Jésus-Christ parmi nous, confirmant Sa Parole par des signes qui L’accompagnent.
E-162 Qui... combien y a-t-il de cartes de prière pour lesquelles on doit prier? Levez la main. Avez-vous votre carte de prière? Oh! nous ferions mieux de commencer la ligne de prière.
E-163 Vous voyez, vous comprenez, n’est-ce pas? Eh bien, non seulement cet esprit... Cela ne guérit pas. Cela montre seulement qu’Il est ici. Vos pasteurs ont exactement la même autorité pour prier pour les malades. Ils ne le font pas, non, certainement pas. Mais ils–mais ils ont exactement la même autorité: «Voici les miracles qui accompagneront les croyants.»
E-164 Maintenant, j’ai besoin de mes amis pasteurs ici [Frère Branham demande à quelqu’un: «Est-ce que c’est en ordre d’appeler les ministres qui sont dans l’assistance?»]
E-165 Combien de pasteurs ici croient de tout leur coeur, des ministres présents dans la salle qui croient? Oh! merci. Je vous demanderais de vous tenir debout. Approchez, tenez-vous là avec moi juste une minute, juste ici pour prier pour les malades. Approchez juste ici. Maintenant, regardez la guérison se produire, observez ce qui arrive.
E-166 J’aimerais que vous approchiez, que vous formiez une–une double ligne juste ici. Je descends là dans un instant, pour prier pour les malades. J’aimerais que les pasteurs qui croient, qui aimeraient s’identifier comme étant des croyants, pour montrer que vous croyez, que vous venez ici parce que vous menez une vie sainte, pure. Souvenez-vous, regardez qui se présente ici pour représenter l’Evangile de Christ.
E-167 Frère Blair, je sais que vous êtes là, vous ou frère Pat. Voulez-vous former cette double ligne comme vous le faites d’habitude, je vous en prie, vous et frère Pat.
E-168 Des pasteurs croyants qui vont croire. Maintenant, suivez, si Dieu peut ainsi s’identifier par Sa Parole, au moyen de Sa Parole, combien savent que la Bible, Jésus, a dit ceci: «Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru. Ils imposeront les mains aux malades, et les malades seront guéris.»? Pasteurs, vous êtes venus ici afin de vous identifier en tant que croyants. L’êtes-vous? Vous êtes des croyants, n’est-ce pas? Sinon, vous ne vous tiendriez pas ici. Eh bien, qu’a dit Jésus? «Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru.» Je suis un croyant avec vous.
E-169 Je descends. Ces gens sont nos fidèles, et nous sommes les bergers établis sur ces troupeaux. Je descends afin de jeter avec vous mon filet, m’associer à vous. Et lorsque ces gens passeront, si vous avez quelque chose, notamment un petit doute dans votre esprit, faites-le sortir maintenant même, afin que lorsque ces gens passeront, que chacun d’eux passera alors et que nous leur imposerons les mains, ils soient guéris. Maintenant, allez-vous croire chacun de tout votre coeur? [Les ministres disent: «Amen.»–N.D.E.]
E-170 Combien ici vont prier pour les autres alors qu’ils vont passer, levez la main pour dire: «Je vais prier.»
E-171 Rappelez-vous qu’il pourrait s’agir de votre père, de votre mère, de votre fille ou de votre fils, de votre soeur ou de votre frère. Et si ce n’est pas un membre de votre famille, c’est un membre de la famille de quelqu’un, qui va passer par cette ligne.
Et qu’en serait-il si c’était l’un des vôtres, et qu’il se mourrait du cancer, ou d’une quelconque maladie terrible, ne voudriez-vous pas être vraiment sincère? Certainement que nous le serions.
E-172 Maintenant, je crois, comment allez-vous... Maintenant, ceux qui sont dans cette rangée-ci, cette allée, tenez-vous de ce côté, avec votre carte de prière. Tenez-vous de ce côté, tous ceux qui sont dans la section à droite. Eh bien, dégagez la voie, restez dans la section à gauche; on est trop encombré, vous voyez, et on ne sait pas comment, ce qu’on va faire. Très bien. Tous ceux qui sont dans cette section, tenez-vous ici. Maintenant, tous ceux qui sont dans la partie de droite, venez simplement par ici, parce que vous allez descendre, vous approcher.
E-173 Et comment allez-vous, comment vont-ils sortir, Frère Borders? Ils sortiront directement par la porte latérale, faire un contour pour revenir dans la salle.
E-174 Donc, lorsque nous appellerons ce côté dans quelques minutes, ils vont se tenir debout. Et voyons maintenant ce que... Très bien, ceux qui sont de ce côté, tournez dans ce sens, par ici. Tenez vos cartes de prière, passez de ce côté. Et vous qui êtes au balcon, descendez carrément pour les rejoindre là au bout de la rangée. Alors, ceux qui sont du côté gauche, passez à gauche. Et puis, vous voyez, formez votre ligne et rentrez par là, retournez-vous, retournez par là, voyez-vous? Et suivez la ligne tout droit par là, alors nous n’aurons pas du tout de confusion.
E-175 Et alors vous qui êtes en haut au balcon, prenez simplement place juste dans ces allées et entrez-y carrément alors qu’ils passent.
E-176 Eh bien, maintenant, commencez simplement à avancer, derrière, chacun de vous, avancez carrément derrière jusqu’à ce que vous rejoindrez cette ligne juste par ici. Avancez carrément, par ici, commencez simplement à avancer et venez vers cette ligne juste ici.
E-177 Oh! que pourrait-il se passer maintenant même! Que pourrait-il se passer? Ceci va être le moment où quelque chose doit se produire. Très bien.
E-178 Eh bien, c’est juste, allez tout droit derrière en contournant par là et entrez directement comme cela dans la ligne. Contournez carrément cette allée. C’est comme ça maintenant.
E-179 Et maintenant, alors que vous vous tenez tous debout, nous allons prier. Et cette assemblée va prier avec moi, afin que vous soyez rétablis. Ayez simplement foi maintenant. Et ne...
E-180 Venez carrément de ce côté, tout au fond derrière, venez carrément de ce côté et rejoignez cette ligne ici derrière. Venez carrément de ce côté, formez une longue ligne. Venez carrément de ce côté et formez une seule ligne. C’est ça.
E-181 Que tout le monde prie. Ayez réellement la foi maintenant. Ne prêtez pas attention à la foule maintenant. Rappelez-vous, nous sommes–nous sommes couverts par la Présence de Jésus-Christ, Il compte sur nous pour honorer ce qu’Il a fait parmi nous, quand nous avons foi en Sa Parole.
E-182 C’est bon. Maintenant, ce sera tout simplement bien. Je pense que cette ligne évolue très bien.
E-183 Maintenant, alors qu’ils sont tous debout, j’aimerais à présent que chaque personne, dans cette salle, incline la tête.
E-184 Seigneur Jésus, cela va bientôt se produire. Une décision doit être prise maintenant même. Croyons-nous que Tu es ici? Est-ce que nous T’aimons? Avons-nous, Seigneur, une foi suffisante pour ce que nous demandons? Ces gens s’identifient en se tenant dans la ligne de prière. Seigneur, que cela ne soit pas vain. Qu’il se fasse, Seigneur, qu’en passant par ici, que chacun passe juste comme s’il passait sous Christ, car nous sommes certains qu’Il est ici. Et nous prions qu’ils reçoivent leur guérison. Je suis sûr que même au cours des semaines à venir, les gens iront voir leurs pasteurs, des femmes qui avaient des troubles féminins, la gastrite, des hommes qui avaient la prostatite, toutes sortes de maladies, seront rétablis et diront: «Vous savez, la chose m’a simplement quitté», car ils sont dans Ta Présence. Puissent-ils passer maintenant et–et obtenir ce pourquoi Tu es mort. Ils sont la semence d’Abraham et Tu as vaincu pour eux. Puissent-ils venir et recevoir ce que Tu leur as donné.
E-185 Et toi, Satan, tu as été dévoilé cette semaine, à tel point que tu sais que tu es vaincu. Jésus-Christ t’a vaincu au Calvaire. Il est ressuscité le troisième jour pour notre justification, et Il est parmi nous maintenant. Et notre foi regarde à Lui et loin de toi ou de tout ce que tu as fait. Quitte ces gens au Nom de Jésus-Christ.
E-186 Très bien, commencez la ligne. [Frère Branham et les ministres imposent les mains aux malades et prient pour chacun d’eux dans la ligne de prière. Espace vide sur la bande–N.D.E.]
E-187 Nous avons fait exactement ce que le Maître nous a ordonné de faire. Combien parmi vous qui êtes passés par cette ligne croient que vous serez en bonne santé? Levez la main. Je joins la mienne à la vôtre.
E-188 Ce que nous faisons là, enfin, en tant que groupe de ministres là, bon nombre d’entre eux étaient malades, je le savais, mais ils ont fourni un effort pour faire entrer leur assemblée, qu’eux-mêmes soient dedans ou pas. Ce sont là de vrais bergers. Et le Saint-Esprit m’a dit: «Amène-les à coopérer.» Nous avons uni nos coeurs, nos filets et nos prières.
E-189 Jésus, guéris-les aussi et fais d’eux des bergers forts, forts dans la Parole du Seigneur.
E-190 Que Dieu puisse vous donner tous les désirs de votre coeur, mes frères. Puissiez-vous Le servir tous les jours et avoir la puissance de Dieu dans vos vies, afin de servir ce merveilleux groupe de gens. Que Jésus-Christ, qui a été avec nous, et qui est tout le temps avec vous, se rende plus évident pour vous qu’Il ne l’a été auparavant.
E-191 A vous les fidèles, à certains d’entre vous qui étaient infirmes, il se pourrait que vous ne voyez aucun changement pendant un moment, il se pourrait que vous ne voyez aucun changement. Considérez ce qu’Abraham a fait. Cela ne change rien, ce que vous voyez ne change rien. Ne regardez pas à vos symptômes. Regardez à ce qu’Il a dit. Si vous dites: «Je ressens toujours cette douleur.» Cela n’a rien à voir avec. Vous avez fait ce que Dieu vous a dit de faire. Voyez-vous? Ne regardez pas à cela. Regardez à ce qu’Il a dit. Dieu a dit qu’il en sera ainsi. Je le crois, pas vous? [L’assemblée dit: «Amen.»–N.D.E.] Je crois cela de tout mon coeur.
E-192 Que le Seigneur Dieu vous bénisse jusqu’à ce que je vous reverrai. Mes prières sont pour vous; la nuit ne sera pas trop sombre, la pluie ne sera pas trop forte. Je prierai pour vous. Priez pour moi. Au revoir. Que Dieu vous bénisse.
Maintenant, le frère qui est pasteur. Voyez-vous?

En haut