ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS



Prédication Christ Identifié Le Même Dans Toutes Les Générations / 64-0415 / Tampa, Floride, USA // SHP 1 heure et 33 minutes PDF

Christ Identifié Le Même Dans Toutes Les Générations

Voir le texte français et anglais simultanément
E-1 [Crois seulement.–N.D.E.]
Vous pouvez vous asseoir. Je considère certainement ceci comme un grand privilège, être ici ce soir. A ce que je sache, c’est notre première rencontre à–à Tampa pour une série de réunions. J’attendais toujours très impatiemment de venir vous rendre visite ici. C’est une belle ville, et un peuple très gentil que nous... comme nous les rencontrons dans la rue. Et nous avons... je me suis toujours dit qu’il se tiendrait une série de bonnes réunions ici. Ainsi donc, nous avons récemment compris que nous viendrions ici; aussi, avons-nous prié et attendu cette grande opportunité. Finalement, c’est arrivé.
E-2 Eh bien, nous ne sommes pas... nous ne ferons pas très longtemps, c’est juste quatre soirées et un dimanche après-midi. Et nous essayons de fournir tous les efforts possibles pour–pour glorifier Jésus-Christ et pour contribuer à l’avancement de Son Royaume. Et nous espérons qu’à notre départ, tout le monde en tirera profit, chaque église qui participe. Et non seulement cela, mais toutes les églises de la contrée tireront profit de notre séjour.
E-3 Et je suis sûr que nous tirerons profit de notre visite auprès de vous, des entretiens avec vous, des prédications que nous vous apporterons et des prières que nous offrirons pour vous. Et nous sommes ici pour voir combien d’âmes nous pouvons amener au salut et faire entrer dans le Royaume de Dieu, et puis aussi pour prier pour les malades, ceux qui sont malades et dans le besoin.
E-4 Nous ne cherchons pas à prendre la place du médecin, car nous ne sommes pas médecin. Nous–nous soutenons simplement prier pour le patient du médecin afin que Dieu le guérisse. Ainsi, je suis donc sûr qu’il apprécierait ça. Et alors, maintenant, notre–notre...
E-5 Ce que nous essayons de faire dans ces campagnes, c’est exalter Jésus-Christ. Et c’est... Je suis sûr que cela n’offensera personne parmi vous, lorsque nous cherchons à exalter Jésus-Christ. En effet, c’est pour cela que nous sommes ici.
E-6 Eh bien, chaque chrétien, chaque croyant a ardemment désiré Le voir, avoir un moyen d’entrer en contact avec Lui, recevoir plus de Lui, croire plus en Lui. Et c’est pour cela que nous sommes ici: nous rassembler pour voir si nous ne pouvons pas travailler ensemble et croire les Ecritures à cette fin.
E-7 Maintenant, mes frères ici, les prédicateurs, je leur serre la main. Je–je suis certainement content de voir ce groupe de prédicateurs qui parrainent cette campagne. Et je ne suis pas ici pour–pour apporter quelque chose de nouveau, mais juste pour entrelacer mon filet avec le leur.
E-8 Vous savez, Jésus a dit: «Le Royaume de Cieux est semblable à un filet qu’un homme a pris, il est allé au lac, l’y a jeté et, lorsqu’il l’a retiré, il y a ramassé toute espèce.»
E-9 Eh bien, nous sommes donc des pêcheurs. Et il y a beaucoup de poissons dans ce lac, et Dieu en a besoin. Et quand le dernier poisson aura été attrapé, ça sera alors complètement terminé. Maintenant, nous ne savons pas quand ce dernier poisson sera attrapé. Et maintenant, je suis ici... un filet peut atteindre, disons, tel rayon, un autre filet, tel rayon. Donc, si nous pouvons mettre tous nos filets ensemble, et que j’entrelace le mien avec les leurs, nous pouvons couvrir une superficie un peu plus grande et peut-être que, par cela, nous pourrons en attraper quelques-uns que nous n’aurions pas pu attraper autrement.
E-10 Nous croyons tous dans la Venue du Seigneur, que Sa Venue est imminente, proche. Nous croyons donc qu’Elle est proche. Nous ne savons pas exactement quand Il viendra. Pour cela, nous aimerions conjuguer tous les efforts dont nous sommes capables pour l’avancement du Royaume et pour obtenir le salut de la dernière personne à entrer dans le Royaume. Et après que cette dernière personne sera sauvée, il n’y aura pas–il n’y aura pas une personne de plus. Il n’y aura que ceux-là, là. Et quand cette dernière personne sera entrée, le Corps de Christ sera complet, l’Enlèvement aura lieu.
E-11 Ainsi donc, nous attendons impatiemment ce jour-là où nous sortirons de cet endroit où nous sommes ici même, car c’est certainement une–une maison de pestiférés, nous le savons, pleine de maladies, d’afflictions, de déceptions et de problèmes. Et... Oh! la la! Qui aimerait rester ici alors qu’il y a un meilleur Endroit où aller?
E-12 Ainsi, nous–nous essayons d’obtenir le salut de chaque âme, afin que Jésus puisse venir. Il ne peut pas venir avant que cette dernière âme dont le nom est dans le Livre de Vie, lequel nom a été inscrit avant la fondation du monde... Lorsque ce nom aura été appelé, ça sera alors le dernier. Il était venu pour racheter, ramener. Racheter veut dire ramener. Et lorsqu’il aura ramené le dernier... Il est assis à la droite de Dieu ce soir, accomplissant Son oeuvre de Médiateur. Et quand cette dernière âme aura été sauvée, celle qui a été rachetée, que Dieu avait vue et connue avant la fondation du monde, quand cette dernière âme aura été sauvée, le Livre sera fermé. Alors, l’Agneau s’avancera, prendra le Livre de la main droite de Celui qui est assis sur le Trône. C’est donc... Il viendra, Il viendra sur la terre. Je me dis que Dieu est...
E-13 Souvent, nous nous énervons et nous nous mettons à penser: «Eh bien, ça devrait être comme ceci, il nous faut nous y prendre comme ceci ou comme cela.» Nous n’avons rien à faire là; nous jouons simplement notre rôle selon Sa conduite. Rappelez-vous, il n’y a rien de travers.
E-14 Le Dieu tout omnipotent sait bien exactement, avant la fondation du monde, que nous serions assis ici ce soir. S’Il est infini, Il doit le savoir. Ainsi, Il ne peut pas être infini sans connaître toutes choses. Et par Sa prescience, Il savait que cette série de réunions se tiendrait ici; et c’est peut-être ordonné par Lui, j’espère que c’est le cas, pour faire entrer davantage dans Son Royaume.
E-15 Dieu, comme au commencement, Il était juste Dieu. Eh bien, à vrai dire, Il n’était pas Dieu; Il était juste l’Eternel. Dieu est un... Votre mot anglais Dieu veut dire un objet d’adoration. Il n’y avait rien pour L’adorer. Il existait par Lui-même, Elohim. Il n’y avait donc rien pour L’adorer, ainsi Il était juste le Grand Eternel.
E-16 Mais en Lui il y avait des attributs. Et les attributs sont des pensées. Juste comme vous avez à penser à n’importe quoi avant de l’exprimer; alors, lorsque vous l’exprimez, ça devient une parole. Ainsi donc, Il est l’Eternel, et en Lui il y avait des attributs. Il les a exprimés, et c’était devenu la Parole, et la Parole a été rendue manifeste. Et quand la Parole est rendue manifeste, c’est Dieu qui devient réel.
E-17 Ainsi donc, tout est bien à l’heure, nous n’avons pas à nous inquiéter là-dessus. Lui, Il fera tout. Il ne laissera jamais Son ennemi Le devancer. Il laissera l’ennemi faire certaines choses, induire les gens à la tentation, éprouver Son–Son enfant et tout, «car chaque fils qui vient à Dieu doit être châtié et éprouvé.» Ainsi, si nous ne pouvons pas endurer le châtiment, alors nous devenons des enfants illégitimes et non pas ce que nous confessons être.
E-18 Ainsi, cette semaine, et le reste de la semaine, relevons notre foi là comme une véritable postérité d’Abraham, comme nous sommes censés l’être. Croyons en Dieu. Et alors, nous prierons pour les malades et ferons tout notre possible pour venir en aide. Et à notre départ, nous espérons qu’un réveil à l’ancienne mode éclatera dans cette contrée, tel que les gens afflueront de partout, ils rempliront ces églises et tout, pour un réveil à l’ancienne mode.
E-19 Nous venons de connaître un grand réveil, ces quinze, seize dernières années. Nous avons tenu de grandes réunions qui ont battu le record de tout le temps, autant que je connais l’histoire. Généralement, un réveil dure environ trois ans, mais celui-ci a continué pendant plusieurs années. Et maintenant, les feux de réveil s’éteignent, l’enthousiasme des gens est en train de diminuer, et c’est remarquable. Dans le–dans l’ancien temple de Vesta, à Rome, quand les feux s’éteignaient, les gens rentraient chez eux. Mais nous essayons de rallumer ce feu sur chaque colline possible. Je ne peux pas le faire, aucun prédicateur ne le peut; il faut que nous tous, ensemble, nous priions, croyons et fassions confiance en Dieu, pour voir le Saint-Esprit continuer à bénir Son peuple alors que nous attendons Sa Venue.
E-20 Maintenant, mon but, en priant pour les malades... Je vais en parler maintenant, de la prière pour les malades c’est... Nous n’osons pas dire que c’est pour cela que nous sommes ici. C’est l’une des choses pour lesquelles nous sommes ici; mais la prière pour les malades, c’est quelque chose de secondaire. On ne peut pas se spécialiser en des choses secondaires. Nous le savons. Ainsi, mais d’habitude, Jésus... Selon l’estimation, environ quatre-vingt-six pour cent de Son ministère étaient consacrés à la prière pour les malades, à la guérison des malades. En effet, par ce moyen-là, Il captait l’attention des gens.
E-21 Et alors, derrière chaque signe il y a une voix. Et la voix doit être une voix scripturaire, de même que le signe doit être Scripturaire. Et alors, le signe est accompagné d’une voix. C’est comme Moïse lorsqu’il est descendu en Egypte; il y avait la voix du premier signe et la voix du deuxième signe. Et chaque grand événement que Dieu accomplit, qui annonce un signe, il y a une voix qui suit ce signe-là. C’est comme Jonas, lorsqu’il a été délivré du ventre du grand poisson, c’était un signe; ensuite, sa voix était: «Repentez-vous, sinon dans quarante jours, vous périrez.» Ainsi, la voix accompagne toujours le signe.
E-22 Eh bien, ce que nous essayons de faire, c’est–c’est chercher à amener les gens à croire au Seigneur Jésus, juste L’accepter sans l’imposition des mains. Eh bien, nous savons qu’il y a un passage des Ecritures qui déclare: «Ils imposeront les mains aux malades, et les malades seront guéris.» Et nous n’osons pas minimiser ce passage-là des Ecritures, car c’était la commission de Jésus-Christ à l’Eglise: «Imposer les mains aux malades.» Mais, si vous voulez bien me supporter, ça semblait plus une tradition juive. Eh bien, rappelez-vous la–la fille qui était étendue malade, et qui mourut, la fille de Jaïrus. Jaïrus a dit: «Viens imposer les mains à mon enfant, et–et elle guérira.»
E-23 Mais le centenier Romain, un Gentil, a dit: «Je ne suis pas digne que tu entres sous mon toit, mais dis seulement un mot, et mon serviteur vivra.»
E-24 Alors, Jésus s’est retourné et a dit: «Même en Israël, Je n’ai pas vu une aussi grande foi.»
E-25 Voyez, pour les Gentils, c’est croire en Lui, absolument croire en Lui.
Eh bien, nous imposons les mains aux malades; évidemment, nous le faisons. Mais nous cherchons à–à manifester la–la réalité de la Présence de Jésus-Christ par les Ecritures. Alors, quand vous, par la foi, vous étendez la main et que vous Le touchez vous-même, voyez, comme la femme avec la perte de sang avait touché Son vêtement...
«Eh bien, direz-vous, s’Il était ici, je Le toucherai.»
E-26 Dans Hébreux 3, la Bible dit: «Il est maintenant le Souverain Sacrificateur qui peut être touché par le sentiment de nos infirmités.» Il peut être touché ce soir comme autrefois. Nous voulons donc Le toucher.
E-27 Généralement, quelqu’un dira: «Eh bien, vous savez, frère Untel (un prédicateur, un évangéliste) m’a imposé les mains et, oh! le Seigneur m’a guéri. Il a imposé... Frère Untel a imposé les mains.» Voyez, cela pousse tout le monde à désirer voir ce frère-là leur imposer les mains. Après tout, ce n’étaient pas les mains de ce frère-là qui avaient accompli cela. C’est votre foi, c’est ce qui accomplit cela.
Ainsi donc, quand l’évangéliste quitte la ville, le pasteur paraît un tout petit homme aux yeux de l’assemblée, généralement. Des choses se produisent, des guérisons et autres. On pense qu’il faut que l’évangéliste revienne dans la ville avant que quelqu’un puisse être guéri. Ecoutez. Ne croyez jamais cela.
E-28 C’est votre foi en Dieu qui opère la guérison. Voyez? Vous devez croire en Dieu. Et alors, si vous pouvez donc Le toucher sans que quelqu’un vous ait imposé les mains, c’était votre foi qui L’avait touché, et votre foi a rendu cela réel. Ainsi donc, personne ne vous avait touché, mais c’est votre foi qui L’avait touché. Et alors, cela suscite donc un témoignage vraiment authentique pour Lui. C’est pour cela que nous sommes ici, pour–pour Le glorifier.
E-29 Eh bien, chaque jour, mon fils viendra distribuer les cartes de prière. S’il n’est pas ici, eh bien, l’un de ceux qui sont dans la campagne les distribuera. Et on distribuera les cartes de prière, c’est juste une petite carte portant un numéro. Soirée après soirée, nous appellerons ces numéros et nous prierons pour les malades. Et alors, nous... Et chaque jour, on distribuera de nouvelles cartes, parce qu’il y a des nouveaux venus. Et si on les distribuait toutes le premier jour, ces derniers n’auront pas l’occasion de recevoir une carte de prière.
E-30 Et alors, à ce sujet, personne ne sait exactement par où la ligne de prière va être appelée, comme nous avons une grande expérience là-dessus. Une fois, nous avons attrapé quelqu’un en train de vendre des cartes de prière aux gens afin de les faire monter à l’estrade. Nous avons donc dû arrêter cela, assurément.
E-31 Ainsi donc, nous venons, le jeune homme apporte les cartes de prière devant vous chaque après-midi à 18 h 30. Il les bat juste devant vous. Puis, il prend... Et il se peut que vous receviez le numéro 10, l’autre, le 35, l’autre, le 90, l’autre, le 60, comme ça. Ainsi donc, encore une fois, lui ne peut pas savoir quelle carte vous avez reçue.
E-32 Et, autre chose, je viens ensuite ici le soir, sans savoir exactement par où nous allons commencer. Nous pouvons commencer par un endroit ou un autre, n’importe où, on peut faire des va-et-vient. Parfois, je compte le nombre des gens dans une rangée, je le multiplie par celui d’une autre rangée, puis le divise par celui d’une autre.
E-33 Autrefois, je demandais à un petit enfant de se tenir debout et de compter, et là où il s’arrêtait, là je commençais. Croyez-le ou pas, la maman amenait son petit enfant à s’arrêter juste à son numéro. Nous–nous traitons toujours–toujours avec des êtres humains. Vous voyez? Ainsi donc, on doit–on doit procéder autrement.
E-34 Ça marche donc bien maintenant, depuis beaucoup, beaucoup d’années. Et chaque soir, nous prierons pour les malades, le Seigneur voulant.
E-35 Et maintenant, j’aimerais que vous priiez pour moi. Maintenant, nous croyons que Jésus-Christ est toujours vivant. Nous croyons que toutes les religions peuvent être bonnes, mais aucune d’elles, à part le christianisme, n’est vraie et bonne.
E-36 Je suis un missionnaire, et j’ai fait plusieurs fois le tour du monde. J’ai été dans toutes sortes de champs missionnaires à l’étranger, et tout, j’ai entendu les païens, les bouddhistes, les musulmans et d’autres, à travers–à travers le monde. Mais il n’y a qu’une seule véritable religion qui existe en fait, une seule véritable qui a le salut, et c’est le christianisme.
E-37 Nous en avons diverses versions, ce que nous appelons le christianisme, mais il n’y a qu’un seul christianisme. Le christianisme n’est pas une dénomination. Ce n’est pas un groupe de gens. Le christianisme, c’est une Personne, c’est Christ. Et–et vous êtes Son–Son sujet.
Ainsi donc, nous croyons qu’Il est vivant. Il est ressuscité d’entre les morts. Nous le croyons de tout notre coeur. Et nous croyons qu’Il est ici maintenant même, nous croyons qu’Il est tout aussi vivant ce soir qu’autrefois. Et Il vient se manifester parmi nous le même qu’autrefois.
E-38 Nous avons été... nous avons eu de grandes écoles et de grands séminaires. Evidemment, une fois que nous avons cela, nous commençons à avoir des hommes qui injectent leurs pensées. Si deux hommes commençaient, s’entendaient pour former–former une–une–une organisation, si bonne soit-elle, cependant dans un an, il y aura toutes sortes de choses injectées dans cette organisation, car on a diverses idées, et diverses... Ainsi, c’est tout à fait bien. Ça conserve la fraternité, je n’ai rien contre cela. Mais le problème en est que vous n’êtes pas sauvé par votre organisation, par votre dénomination.
E-39 Vous êtes sauvé par votre propre foi personnelle en Jésus-Christ. C’est tout. C’est donc entre vous et Christ, seul. Sondez donc les Ecritures, croyez en Lui de tout votre coeur, alors–alors Il vous sauvera, ou Il vous guérira. S’Il ne tient pas Sa Parole, alors Il n’est pas Dieu; et s’Il tient Sa Parole, c’est la preuve qu’Il est Dieu. Voyez? Ainsi, Il... Nous croyons en Lui de tout notre coeur.
E-40 Et alors, priez pour moi, et nous ferons de tout notre mieux. Et chaque soir, nous tacherons de sortir tôt. Généralement, nous sortons du tabernacle ou du bâtiment avant 21 h à peu près. Eh bien, ce soir, ça peut être un tout petit long. Je n’en suis pas sûr. Il nous reste encore quarante-cinq minutes, Il est donc possible que nous sortions à temps ce soir. Nous parlerons un peu.
E-41 Mais, ce soir, j’aimerais jeter la base de ce que nous essayons d’accomplir. Et il faudra pour cela un peu plus de temps pour vous présenter juste ce que nous nous proposons de faire, avec un don de Dieu, pour Son Eglise, pour Son peuple. Et, évidemment, nous ne pouvons certainement pas expliquer cela. C’est impossible pour un être humain. Et que dire de faire cela en trois ou quatre soirées! Et juste au moment où on se familiarise et que tous les sentiments bizarres, de se considérer comme inconnus, disparaissent, eh bien, on commence alors à voir les autres qui ont été guéris, et les choses qui sont arrivées. Vous avez sondé les Ecritures et vous dites: «Eh bien, ça doit être ça. Je n’avais jamais vu cela comme ça, mais c’est ça.» Et cela doit aller de la Genèse à l’Apocalypse.
E-42 Eh bien, je crois que Dieu peut faire des choses qui ne sont pas écrites dans cette Bible. Je crois qu’Il le peut, car Il est Dieu. Mais tant qu’Il fait ce qu’Il a promis ici, c’est bien assez pour moi. Je–je–je ne crois pas que quelque chose devrait être ajouté à ce Livre ou En être retranché. Je crois que c’est la complète révélation de Jésus-Christ. Je crois que C’est cela, et que toute doctrine, en tout cas, doit provenir de cette Bible.
E-43 Et si vous me surprenez en train de dire des choses et faire des choses non scripturaires, qui ne sont pas promises dans les Ecritures pour cette heure-ci, alors, la chose à faire, et vous me le devez, c’est de voir l’organisateur et–et de veiller à ce qu’on me corrige là-dessus. En effet, je suis aussi un être humain. J’aimerais aller au Ciel, comme vous autres.
E-44 Maintenant, ce soir, nous allons lire une portion de la Parole éternelle de Dieu. Et nous allons d’abord lire dans... environ trois versets dans l’Epître aux Hébreux, chapitre 1; et ensuite, nous allons lire environ trois versets dans le dernier chapitre, le chapitre 13, de l’Epître aux Hébreux.
E-45 Eh bien, nous nous levons toujours pour promettre fidélité à la patrie, ou pour saluer le drapeau, ou pour chanter The Star-Spangled Banner [Hymne national américain]; qu’en est-il de la Parole de Dieu? Levons-nous pendant que nous La lisons.
E-46 Maintenant, écoutez attentivement pendant que nous lisons cette précieuse Parole: Hébreux 1, et ensuite, Hébreux 13, du verset 5 à 8 compris.
Après avoir autrefois, à plusieurs reprises et de plusieurs manières, parlé à nos pères par les prophètes, Dieu, dans ces derniers temps, nous a parlé par le Fils, qu’il a établi héritier de toutes choses, par lequel il a aussi créé le monde,
Et qui, étant le reflet de sa gloire et l’empreinte de sa personne, et soutenant toutes choses par sa parole puissante, a fait la purification des péchés et s’est assis à la droite de la majesté divine dans les lieux très hauts.
E-47 Maintenant, Hébreux 13.5:
Ne vous livrez pas à l’amour de l’argent; contentez-vous de ce que vous avez; car Dieu Lui-même a dit: Je ne te délaisserai point, et je ne t’abandonnerai point.
C’est donc avec assurance que nous pouvons dire: Le Seigneur est mon aide, je ne craindrai rien; que peut me faire un homme?
Souvenez-vous de vos conducteurs qui vous ont annoncé la Parole de Dieu; considérez quelle a été la fin de leur vie, et imitez leur foi.
Jésus-Christ est le même hier, aujourd’hui et éternellement.
E-48 Inclinons la tête pour la prière. Et pendant que nous avons nos têtes inclinées, et nos coeurs aussi, y a-t-il ici une requête dont on aimerait qu’on se souvienne, pour laquelle vous aimeriez tant dire à Dieu, pendant que cette réunion est en cours: «Ô Dieu, j’ai un grand besoin. Souviens-Toi de moi, Seigneur»? Voudriez-vous le faire savoir par une main levée, pour dire: «Souviens-toi de moi. Je suis ici pour un besoin, Seigneur»?
E-49 Notre Père céleste, nous nous approchons de Toi dans ce Nom Tout-Suffisant du Seigneur Jésus, sachant qu’Il a dit: «Ce que vous demanderez au Père, Il vous le donnera en Mon Nom.» Et nous sommes très heureux de le savoir, Seigneur, que nous avons cette assurance que, lorsque nous demandons quoi que ce soit en Son Nom, Dieu exauce.
Et nous prions, Père, ce soir, et c’est ma requête, avec mes deux mains levées, je–je Te demande, Père céleste, d’exaucer chacune de ces requêtes. Sans doute qu’il y a ici des gens dont les bien-aimés ne sont pas sauvés, sont malades et–et ont des problèmes au foyer, des difficultés financières. Et, ô Dieu, ce–ce vieux monde est certainement malade, partout.
Et, nous, nous attendons Ta Venue, Seigneur, Là, il y aura les glorieux mille ans, le Millénium, et là, les justes régneront, ils régneront avec Christ. Nous attendons cette heure-là, Seigneur. Et nous essayons de vivre comme cela; ça, c’est le moment où nous voyons la dernière génération sur la terre, et nous attendons Sa Venue.
E-50 Et nous Te prions, Père, de sauver chaque âme qui peut être sauvée dans cette contrée, pendant que cette série des réunions se déroule. Accorde-le, Père. Puis, après la série des réunions, si nous les manquons, puisse-t-il y avoir un réveil dans toutes les églises. Et–et hâte-Toi, Seigneur, de venir.
E-51 Nous voyons encore des tremblements de terre secouer la terre à divers endroits, les hommes rendant l’âme de terreur, l’angoisse chez les nations qui ne savent que faire. Et nous sommes–nous sommes bien au temps de la fin.
Nous nous souvenons du grand tremblement de terre de l’autre jour. Et il n’y en avait jamais eu de pareil, à part celui qui a eu lieu il y a mille neuf cents ans, un autre Vendredi saint, quand le monde avait rejeté Jésus; la terre avait été secouée partout. Et Dieu est de nouveau rejeté. La terre fut secouée l’autre jour, les collines et les montagnes se sont écroulées, des villes se sont effondrées, l’eau a jailli en l’air, et le monde entier a ressenti cela. Qu’en sera-t-il à Ton retour, Seigneur? Il n’est pas étonnant qu’ils crient aux rochers et aux montagnes.
E-52 Accorde-nous d’être prêts pour ce glorieux moment de retour à la Maison, Père. Exauce chaque requête, car nous le demandons au Nom de Jésus. Amen.
Vous pouvez vous asseoir.
E-53 Maintenant, j’aimerais surtout que vous suiviez, que vous consacriez du temps. Et soyez aussi respectueux que possible, surtout pendant que nous parlons; car, si vous ne saisissez pas les paroles, ce que nous devons dire chaque soir, alors, vous viendrez à l’estrade sans savoir ce pour quoi vous venez. Voyez, il vous faut comprendre. Vous devez venir en comprenant, c’est ainsi que Christ veut que nous venions. Et si... il vous faut avoir foi dans ce que vous faites. Sinon, vous allez simplement par hasard, en disant: «Je l’espère»; cela n’arrivera jamais. Cela ne peut pas se produire. Voyez, vous ne pouvez pas avoir la foi si vous y allez comme ça. Vous devez bien savoir ce que vous faites, savoir que cela va se produire. Alors, alors, vous–vous êtes donc convaincu que cela va se produire.
E-54 Eh bien, rappelez-vous, ne l’oubliez pas, notre thème, et notre passage, c’est: «Jésus-Christ est le même hier, aujourd’hui et éternellement.»
E-55 Eh bien, mon sujet ce soir, c’est: Christ identifié le même dans toutes les générations.
E-56 Eh bien, la Bible déclare: «Il est le même hier, aujourd’hui et éternellement.» Et nous aimerions savoir comment Il peut l’être, comment nous Le reconnaîtrions. S’Il est ici tel qu’Il était à une autre époque, nous aimerions alors savoir comment Il est identifié parmi nous.
E-57 Beaucoup de gens ont diverses conceptions de Jésus. Voyez, tout le monde, en tant qu’individu, essaie de tirer sa conclusion sur Christ, ce qu’Il était, ce à quoi Il ressemble, et–et comment les psychologues ont peint sur photo; par exemple, La Tête de Christ à trente-trois ans d’Hofmann, et–et de Sallman, et les autres. Mais, voyez, nous ne connaîtrons pas Son aspect de jadis (Donc, nous ne pourrons jamais comprendre), ou ce à quoi Il ressemblait, rien qu’en peignant un tableau.
E-58 Donc, si quelqu’un venait à l’estrade, ou parmi nous, avec des cicatrices dans les mains et des empreintes de clous, des empreintes d’épine sur son front, en train de saigner, là, voyez, ce–ce pourrait ne pas être Christ, car quand Il viendra, tout oeil Le verra, et tout genou fléchira, quand ce corps retournera une fois de plus sur la terre. Voyez?
E-59 Mais ce que... Comment donc peut-Il être le même hier, aujourd’hui et éternellement? Voyez? Il nous faudra apprendre maintenant ce que–ce qu’Il est.
E-60 Si je demandais, disons, peut-être qu’il y a des luthériens ici, que pensez-vous de Lui? «Eh bien, diraient-ils, nous–nous L’avons dans notre église.» Eh bien, je n’en doute pas. «Mais Il est Ceci.» Et puis, je pourrais me retourner vers les baptistes, et ils–ils auraient une conception un peu différente. Ensuite, je me retournerais vers différents courants de gens du plein Evangile, comme les assemblées de Dieu, les Foursquare, les–les pentecôtistes unis, et–et les–les diverses branches de cela, chacune pourrait En avoir une conception différente. Chaque individu là-dedans aurait une conception différente peut-être. Mais ils...
E-61 Il nous faut avoir quelque chose qui peut nous amener à une conclusion, sinon nous ne saurons où–où nous allons. Je pense que ce qui règlerait cela, c’est la Parole de Dieu. Et sans tenir compte de nos credos et conceptions, la Parole de Dieu devrait–devrait régler cela.
E-62 Ainsi, par conséquent, certains prétendent qu’Il–qu’Il était, pour certains, qu’Il était tout simplement un–un grand organisateur. «Il a organisé un groupe de douze apôtres. Il était un grand organisateur.» Autant que nous le sachions, Il n’a jamais rien organisé. Il n’a jamais fait pareille chose. Il...
E-63 Il était la manifestation de Dieu. «Dieu était en Christ, réconciliant le monde avec Lui-même.» En Lui-même, Il manifestait ce que le Père était. Il a dit: «Je fais toujours ce qui est agréable au Père. Moi et le Père, nous sommes Un. Le Père demeure en Moi. Quand vous Me voyez, vous avez vu le Père.» En d’autres termes, Il manifestait Dieu, l’Esprit était tellement en Lui que le Père et Lui... Il n’a point regardé comme une proie à arracher d’être la même personne.
E-64 Eh bien, nous trouvons ici que certains pensent qu’Il était un philosophe. Il était un philosophe, il n’y a pas de doute là-dessus. Il... Mais il était plus qu’un philosophe.
E-65 D’autres pensaient qu’Il était un prophète. Il–Il était un prophète. C’est vrai. La Bible dit qu’Il l’était. Mais Il était plus qu’un prophète.
E-66 D’autres disaient: «Il est un docteur. Jamais homme n’a enseigné comme celui-ci.» Il était un docteur, mais Il était cependant plus qu’un docteur. Voyez?
E-67 D’autres disaient: «C’est un homme de bien.» Mais Il était plus qu’un homme de bien. Il était un homme de bien, mais Il était plus qu’un homme de bien.
E-68 Et alors, tout cela mis ensemble, Il était Dieu. Ainsi, Il n’était rien de moins, rien de plus. Il ne pouvait pas être quelque chose de plus, évidemment. Mais Il était–Il était Dieu manifesté en chair, cru dans le monde, élevé en Dieu, assis à la droite du Père.
E-69 Or, nous voyons, pour savoir ce qu’Il était réellement, nous... Jean, dans Jean, chapitre 1, il est dit: «Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu. Et la Parole a été faite chair, et Elle a habité parmi nous.»
E-70 Eh bien, au commencement, c’est lorsque le temps a commencé, lorsque l’éternité est entrée dans le temps. Eh bien, d’ici peu, le temps retournera dans l’éternité. Evidemment, le temps, c’est aussi l’éternité, mais le temps, c’est une durée allouée. Et c’est ça, tout ce que nous savons, ce sont des pouces, des yards, des kilomètres, et–et des chiffres, et autres. Mais ce n’est rien pour Dieu. Il ne connaît pas de temps. Il–Il existe toujours.
E-71 Il est Eternel, et Il est l’unique source de la Vie Eternelle qui existe, c’est en Dieu, notre Père. Il est Eternel, Lui-même. Eh bien, par conséquent, si nous avons la Vie Eternelle, nous avons une partie de Dieu en nous et Dieu en nous... S’Il n’est pas... Donc, c’est pour vous l’unique moyen d’avoir la Vie Eternelle. Ce n’est pas quelque chose de fabriqué, et qui vous a ensuite été transmis par un credo, ou quelque chose dans lequel vous avez vécu, vous avez grandi jusqu’à devenir un meilleur homme ou une meilleure femme. C’est Dieu Lui-même en vous. C’est juste comme vous êtes une partie de votre père ici sur terre; vous êtes une partie de votre Père céleste. Et vous êtes l’attribut des pensées qu’Il avait à votre sujet avant la fondation du monde. Vous êtes manifesté. Il a dû développer cela et tout, pour obtenir ce que vous êtes, pour faire de vous ce que vous êtes. Alors, une fois que nous sommes au complet, ensuite ceci ici...
E-72 Beaucoup de gens parcourent le chemin de la vie, tout en regardant dans le rétroviseur. Surtout, je ne dis pas cela pour blesser, c’est ce que font toujours beaucoup de nos femmes lorsqu’elles ont dépassé trente ans; elles veulent rajeunir et redevenir une jeune fille. Et à cinquante ans, elles veulent toujours la même chose. Non seulement elles, mais les hommes aussi. Mais tout celui qui a le regard fixé sur le rétroviseur fera un accident quelque part. Vous ne pouvez pas rouler, les yeux fixés sur le rétroviseur.
E-73 Mais je crois que Paul a dit: «Oubliant ce qui est en arrière, je cours vers le but de la vocation céleste en Christ.» Voyez? Ne regardez pas à ce que vous étiez; regardez à ce que vous allez devenir.
E-74 Une fois, je–je remariais un vieux couple. Ils renouvelaient leurs voeux. L’un avait quatre-vingt-trois ans et l’autre, quatre-vingt-quatre. Et je leur ai fait faire un voeu. Et je–j’avais perdu la tête, comme je n’étais juste qu’un jeune homme, cherchant à... Un vieil homme qui était marié depuis environ soixante ans, sa femme et lui, ils se donnaient des voeux. Et ils s’aimaient tout aussi bien qu’autrefois.
E-75 Et l’homme partait une longue barbe. Et je lui ai dit... J’ai dit à la femme, j’ai dit: «Qu’en pensez-vous?» Eh bien, j’avais d’abord posé la question à l’homme. J’ai dit: «Qu’en pensez-vous? Pourquoi portez-vous une longue barbe?»
E-76 Il a dit: «Je pense qu’un vieil homme de mon âge devrait porter une longue barbe.»
J’ai demandé à la femme: «Qu’en pensez-vous?»
Elle a dit: «Eh bien, a-t-elle dit, tout ce que John fait est bien.»
E-77 Alors, et–et j’ai dit: «Eh bien, il y a un grand changement en vous depuis que vous l’avez épousée.»
E-78 Il a dit: «Vous savez, le Seigneur a été bon.» Il a dit: «Elle est tout aussi jolie qu’autrefois.» Il a dit: «Plus elle prend de l’âge, plus ma vue s’affaiblit.»
E-79 Je–je me suis donc dit que c’était–que c’était vraiment chouette. J’espère que c’est ce que pense ma femme. Je suis sûr que nous pensons tous de même à ce sujet. Donc... mais ils–ils avaient trouvé la vie. Ils ont découvert comment la vivre, voyez.
E-80 Ce n’est pas ce que nous disons: «Nous aimerions tous rajeunir, nous les plus âgés, revenir à seize ans, ou dix-huit ans, vingt ans, ou quelque chose comme cela.»
E-81 Mais rappelez-vous que nous avons grandi et nous avons vécu jusqu’à cet âge-là. Et alors, pourquoi, tout en prenant la même nourriture, nous mourons maintenant, alors que tout cela forme les cellules de sang exactement de la même façon? La science ne peut pas le prouver. C’est un rendez-vous avec Dieu. Lorsque vous avez atteint cet âge-là, Dieu a dit: «C’est ce que je veux maintenant.» La mort s’y installe.
E-82 Mais, voyez, à la résurrection, on ne se souviendra pas du tout de la vieillesse. Nous retournerons à la jeunesse pour l’éternité, pour toujours. Pourquoi donc regarderez-vous à cela, d’avoir à revivre cette vie misérable? Eh bien, regardez là même, il y a devant vous une nouvelle créature en Christ, un nouveau corps, celui qui est immortel, qui ne passera jamais, qui ne vieillira jamais, qui n’aura jamais de maladie ni de chagrin. Alors, regardez, continuez à regarder devant vous comme cela, attendant Sa Venue.
E-83 Maintenant: «Au commencement, la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu. Et la Parole a été faite chair, et Elle a habité parmi nous.» C’était Jésus-Christ. Il était la Parole de Dieu.
E-84 Eh bien, un jour, Dieu va juger le monde. Nous le savons. Et alors, beaucoup de gens pensent, ils ont leurs conceptions de ce par quoi Il jugera le monde.
E-85 Maintenant, à nos bons amis catholiques, s’il y en a ici, eux croient que Dieu jugera le monde par l’Eglise catholique. S’Il le fait, ce sera par quelle Eglise catholique? Voyez? En effet, il y a différentes sortes de catholicisme. Il y a le catholique romain, le grec orthodoxe et les autres. Voyez? Eh bien, s’Il le juge par le romain, alors le grec est en erreur. S’Il le juge par le grec, alors le romain est en erreur. Voyez?
E-86 Ainsi donc, s’Il le juge par les luthériens, les baptistes se retrouveront en erreur. S’Il le juge par les baptistes, les luthériens seront en erreur. S’Il le juge par les pentecôtistes, alors tous les autres se retrouveront en erreur. Voyez-vous donc, vous y êtes alors.
E-87 Il ne va pas juger le monde par une quelconque église. Il ne va pas juger le monde par un quelconque code ou un quelconque credo. Il va juger le monde par Jésus-Christ, et Il est la Parole. Jésus est la Parole. «Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu.» Et la Parole est toujours Dieu: «Le même hier, aujourd’hui et éternellement.» Le même hier, aujourd’hui et éternellement!
E-88 Eh bien, comment est-ce donc possible? Dieu, au commencement, a assigné une portion de Sa Parole à chaque âge. C’est pourquoi Il connaissait la fin depuis le commencement. Dans chaque âge, il y a eu une–une prophétie assignée à cet âge-là. Généralement, les églises et les autres, les groupes des gens, tous embrouillaient tellement cela que Dieu devait envoyer un prophète sur la scène. Eh bien, nous savons que la Bible dit: «Après avoir autrefois, à plusieurs reprises et de plusieurs manières, parlé à nos pères par les prophètes, Dieu, dans ces derniers temps, nous a parlé par Son Fils, Jésus-Christ.» Jamais le Dieu immuable ne change Sa façon de faire, jamais. Dieu a une seule façon de faire les choses, et Il ne change pas, pas du tout.
E-89 Quand l’homme a péché et qu’il est tombé dans le jardin d’Eden, Dieu a pourvu à une voie pour que cet homme soit–soit sauvé; Il n’a jamais changé Sa voie. Il a accepté cet homme-là sur base du Sang versé d’un Innocent, et Il n’a jamais changé cela, depuis, peu importe ce que c’est.
E-90 Nous, nous avons cherché à construire des tours, comme Nimrod. Et nous cherchons à... Nous cherchons à construire des villes, comme Nebucadnetsar. Nous avons cherché à former des organisations, à unir tous les gens dans un seul groupe. Nous avons cherché à les faire entrer par l’instruction. Nous avons tout essayé au monde pour y arriver. Et tout a échoué.
E-91 Dieu rencontre l’homme sur une seule base, c’est sous le Sang versé, et c’est le seul lieu où Il rencontrera toujours l’homme. En dehors de cela, vous ne faites que battre l’air. Il a rencontré Israël, Il a rencontré Job, Il a rencontré tous les prophètes, partout, sous le sang versé. Et c’est l’unique moyen pour Lui de nous rencontrer ce soir; ce n’est pas en tant que pentecôtistes, ni méthodistes, ni luthériens, ni catholiques. Mais Il nous rencontrera sous le Sang versé de Son Fils, Jésus-Christ, et uniquement là. C’est le seul lieu où Il nous rencontrera.
E-92 Le Dieu Immuable ne change jamais Sa façon de faire quoi que ce soit. Voyez? Ses caractéristiques prouvent qu’Il ne change pas, Lui-même.
E-93 Il ne traite jamais avec des groupes. Un grand... Vous direz: «Notre grande organisation.» Dieu va ignorer cela. Il traite avec un individu, une personne. Voyez?
E-94 En effet, vous êtes juste un individu à part entière. Il n’y a pas deux personnes qui aient deux nez identiques, il n’y a pas deux empreintes digitales identiques. Vous êtes un individu, et Dieu traite avec vous en tant qu’individu.
E-95 Ainsi, dans chaque âge, comme Dieu assigne une portion de Sa Parole à chaque âge, alors, lorsque cette Parole est sur le point de se manifester... Eh bien, sondez les Ecritures. Ne prenez pas juste ce que je dis. Lorsque cette Parole est sur le point d’être manifestée, alors Dieu envoie un prophète et révèle la Parole à Son prophète. La Bible dit que la Parole du Seigneur venait aux prophètes. Et Il ne fait rien sans l’avoir révélé à Ses prophètes. Un prophète, c’est celui qui... à qui la Parole du Seigneur venait; comme c’était du temps de Noé, du temps de–d’Elie, du temps de–de Moïse, et des autres. Jérémie, Esaïe et qui d’autres pourrais-je mentionner, à qui Il est venu. Et ils ont manifesté, ou plutôt accompli cette Parole-là.
E-96 Eh bien, observez, ainsi, vous verrez si nous sommes dans le vrai ou pas quant à nos pensées.
E-97 Eh bien, voyez, chacun de nous qui a des choses... chacun de nous interprète la Bible différemment. Les méthodistes disent qu’on devrait La lire comme ceci. Les catholiques disent: comme ceci. Les luthériens, comme ceci. Les pentecôtistes, comme ceci.
E-98 Mais la Bible dit que la Parole de Dieu ne peut être un objet d’interprétation particulière.
E-99 C’est Dieu qui interprète Sa propre Parole. Dieu n’a besoin d’aucun interprète. Il n’a pas besoin de nous pour L’interpréter. Quand Dieu donne une promesse et qu’Il la manifeste et l’accomplit, c’est cela son interprétation. Dieu, au commencement, avait dit: «Que la lumière soit», et la lumière fut. Cela n’a besoin d’aucune d’interprétation. Quand Dieu a dit que la lumière paraîtrait», et que la lumière a paru, c’est ça l’interprétation de Sa propre Parole. Il a dit: «Une vierge concevra», et elle a conçu. Il avait dit que dans les derniers jours, Il répandrait de Son Esprit sur toute chair, et Il l’a fait. Cela n’a besoin d’aucune interprétation. Quand Dieu rend Sa Parole claire pour vous, cela en constitue l’interprétation.
E-100 Eh bien, quand Moïse est apparu, il ne pouvait pas apporter le Message de Noé. Moïse non plus ne pouvait... ou plutôt–ou plutôt Noé ne pouvait pas apporter le Message de Moïse. Josué non plus ne pouvait apporter l’un de leurs Messages, voyez, chacun d’eux; Esaïe ne pouvait pas apporter le Message d’un autre. Chaque Message est pour un âge donné.
E-101 Et l’âge dans lequel nous vivons, quand cette Parole sera interprétée, Dieu proclamera cette Parole-là et fera vivre la Parole de l’âge, et En donnera l’interprétation. C’est Dieu en Christ, se manifestant (Voyez?), car Christ est la Parole. Et quand la Parole est rendue manifeste, c’est donc Christ dans chaque âge.
E-102 C’était Dieu qui était en Joseph. Le caractère de Joseph était un type parfait de Christ. Il naquit à l’époque où il y avait toute une grande église là chez son père. Ses frères le haïssaient parce qu’il était spirituel. Il avait des visions et il pouvait interpréter les songes, ses frères le haïssaient sans cause. Si ce n’est pas la raison exacte pour laquelle ils ont haï Jésus!
E-103 Et remarquez, il était aimé de son père. Jésus aussi. Il a été vendu pour pratiquement trente pièces d’argent; c’est comme Jésus. Il a été jeté dans une citerne et il était censé être mort; c’est exactement comme pour Jésus. On l’en a fait sortir et on l’a jeté en prison; c’est juste comme Jésus à la croix. Ensuite, il a été envoyé à la maison de Pharaon, et il est devenu la main droite de Pharaon; exactement comme pour Jésus, Il est monté, Il s’est assis à la droite de Dieu. Et quand Joseph quittait le palais, les trompettes retentissaient, et chaque genou devait fléchir: Joseph venait. Et de même, quand Jésus quittera le Trône pour revenir, la trompette sonnera et tout genou fléchira.
E-104 Il était dans–Il était dans David, quand David fut rejeté comme roi par son propre peuple, qu’il gravit la colline, regarda en arrière du haut de la colline des Oliviers; alors qu’il était excommunié par son propre peuple et qu’il gravissait la colline, il regarda la ville en arrière et pleura. Huit cents ans plus tard, le Fils de David se tint sur la même colline, pleurant, pour avoir été rejeté par Sa propre ville. Et Il a dit: «Jérusalem, Jérusalem, combien de fois ai-Je voulu rassembler tes enfants, comme une poule rassemble ses poussins sous ses ailes, et vous ne l’avez pas voulu!» Voyez, c’est Christ dans chaque génération. C’était Christ en David.
E-105 La Bible dit: «Moïse regarda l’opprobre de Christ comme une richesse plus grande que les trésors, les plaisirs et les richesses de l’Egypte.» Alors, il suivit Christ dans le désert, Lequel était la Colonne de Feu que... Eh bien, Il était le Logos qui sortit de Dieu, qui était Christ, l’Oint.
E-106 Et maintenant, nous voyons que dans chacun de ces âges, généralement les gens ne veulent pas croire cela, parce qu’ils sont déjà établis dans leur voie. On tourne le coin. On construit un bâtiment, et alors, quand on arrive au coin, tout le monde court dans ce sens, ils ne veulent pas tourner ce coin-là. Mais le bâtiment va dans tel sens, puisque la Parole de Dieu dit qu’on va dans tel sens. Voyez? C’est là que nous avons ces jonctions de temps. C’est là que ça devient difficile. C’est là que les hommes se débrouillent.
E-107 Eh bien, rappelez-vous, Dieu ne change jamais Sa façon de faire les choses; c’est toujours bien pareil au travers des Ecritures. Eh bien, du temps de Noé, c’était Christ en Noé. C’était Noé...
E-108 C’était Christ qui était en Moïse. Regardez, il était né à une époque, il était né pour être un prophète, il a été placé dans les joncs; et de même, Christ avait dû quitter le pays à cause du massacre de tous les enfants. Et lorsqu’il est allé dans le désert, il était un législateur, un sacrificateur, un–un–un prophète et tout. Tout préfigurait Christ, exactement, jusqu’aux prophètes comme ils prophétisaient.
E-109 Maintenant, nous Le voyons, Lui, Dieu, s’identifier donc dans tous les âges. Comment? Comment s’est-Il donc identifié? Quelle caractéristique a-t-Il utilisée? Sa même caractéristique de depuis le commencement: manifester Sa Parole, faire vivre Sa Parole. C’est ça l’identification; la Parole promise de l’âge. Voyez?
E-110 Or, quand Moïse est venu, il ne pouvait pas dire: «Bon, nous allons construire une arche et sortir d’ici en flottant.» Ça, c’était le Message de Noé. C’est ça le problème. Quand Jésus est entré en scène, Il a trouvé ces Hébreux qui vivaient à la lueur d’une autre lumière. Et c’est ce qui se passe aujourd’hui. C’est ce qui se passe dans chaque âge. Les gens vivent dans la lueur d’une autre lumière.
E-111 C’est pourquoi vous les méthodistes, lorsque vous êtes entrés sur la scène, Luther était... vous étiez vivants, et vous viviez dans la lueur de l’âge luthérien; ils n’ont pas pu accepter John Wesley. Quand la Pentecôte a eu lieu, les méthodistes n’ont pas pu accepter la Pentecôte, parce qu’ils vivaient dans la lueur des méthodistes. Et aujourd’hui, je me demande dans quel genre de lueur les pentecôtistes vivent. Voyez?
E-112 Ce qu’il vous faut faire, c’est sonder les Ecritures pour voir l’heure dans laquelle nous vivons, et puis, ce qui est censé se passer ici en ce temps, et voir si Dieu fait vivre cela et le manifeste. C’est donc ça qui prouve que nous–que nous avons la bonne interprétation pour cet âge.
Eh bien, Jésus, quand Il est venu, les gens Lui ont dit: «Nous avons Moïse.»
E-113 Il a dit: «Si vous aviez connaissiez Moïse, vous Me connaîtriez. Moïse a écrit à Mon sujet.» Il a dit: «Vous sondez les Ecritures, parce que vous pensez avoir en Elles la Vie Eternelle: ce sont Elles qui rendent témoignage de Moi.» En d’autres termes: «Examinez les Ecritures.» Voyez?
E-114 Oh! ils avaient leurs traditions bien élaborées là. Il a dit: «Oui, vous rendez la Parole de Dieu sans effets pour les gens, par vos traditions. Vous les soumettez tellement à la tradition que la Parole n’a point d’effet sur eux. En effet, vous dites...»
C’est donc la même chose: «Je suis ceci. Je suis membre de ceci.»
E-115 Une fois, j’ai demandé à une jeune fille: «Etes-vous chrétienne?» Elle a répondu: «Je brûle une chandelle chaque soir.» Eh bien, comme si cela avait quelque chose à faire avec la Chose!
E-116 Je suis allé une fois prier pour une dame dans un hôpital. Elle a dit: «Un instant. Tirez ces rideaux, tirez ces rideaux.»
J’ai demandé: «Qu’y a-t-il?»
Elle a dit: «Nous, nous sommes des méthodistes.»
J’ai dit: «N’êtes-vous pas chrétienne?»
Elle a dit: «Je suis méthodiste.»
E-117 J’ai dit: «Eh bien, c’est tout. C’est en ordre, alors. Vous n’êtes pas chrétienne. Vous êtes juste un méthodiste.»
E-118 Ainsi donc, c’est donc...C’est cela, voyez, ils ne reçoivent pas bien cela. Voyez, ils vivent dans la lueur d’une autre lumière. Et la lueur, c’est la chose... Qu’est-ce? C’est un semblant de lumière. C’est un reflet. Comme...
E-119 Ma maison se trouve à Tucson, en Arizona. J’habite au désert. Vous avez un mirage. Vous savez ce que c’est. C’est un reflet du soleil dans le désert chaud, et cela reflète un semblant de lumière, ça apparaît comme de l’eau. Une fois arrivé là, vous n’y trouvez pas d’eau.
E-120 C’est ça une lueur. C’est quelque chose qui promet, mais vous n’y accédez jamais.
E-121 Et alors, le plus grand vol qui ait jamais été commis au monde, c’était celui de sept millions de dollars perpétré en Angleterre. Il a été commis à l’aide d’un semblant de lumière. On avait placé des lampes là et cela a fait ralentir le train, et même le Quai des Orfèvres n’arrivait pas à découvrir cela. Ce fut le plus grand vol jamais commis dans l’histoire du monde, un vol commis à l’aide d’un semblant de lumière.
E-122 Et le plus grand vol que l’Eglise de Jésus-Christ ait jamais connu est commis par un semblant de lumière, une lueur d’un autre âge, alors que Dieu cherche à injecter, ou plutôt à répandre la Lumière de l’heure sur les gens.
E-123 Quand Jésus est venu, Il était la Parole. Moïse aussi était la Parole. Moïse et les autres prophètes étaient la Parole, mais ils étaient une partie de la Parole. Lui était la Parole dans la plénitude. Il était la plénitude de la Parole. Il était la Parole.
E-124 Et alors, ils vivaient dans la–la lueur vacillante de l’âge de Moïse. Il avait dit: «Si vous connaissiez Moïse, vous Me connaîtriez aussi, parce qu’il a écrit de Moi.»
E-125 Eux ont dit: «Eh bien, Tu n’as pas encore cinquante ans, et Tu dis avoir vu Abraham? Nous savons maintenant que Tu es fou.»
Il a dit: «Avant qu’Abraham fût, JE SUIS.»
E-126 Le «JE SUIS» était dans le buisson ardent. C’était la Colonne de Feu. Voyez, Il est le «JE SUIS.» «Il est le même hier, aujourd’hui et éternellement», dit la Bible, «Jésus-Christ.» Son caractère ne change pas du tout. Ses Paroles demeurent les mêmes.
E-127 C’est une portion de la Parole pour chaque âge. Et comment manifeste-t-Il cela? Il le manifeste par Ses serviteurs, les prophètes. Tout, Il... Comment–comment reconnaît-on le prophète? C’est quand il prophétise quelque chose qui s’accomplit.
E-128 Eh bien, les prophètes donc... Aujourd’hui, nous avons les dons des prophètes, le don de prophétie plutôt. On impose les mains, on prie et on... Les dons viennent, les neuf dons spirituels, dans l’église. C’est... Avant que la prophétie soit reçue par l’église, elle doit être jugée par cinq juges spirituels... ou plutôt par trois juges spirituels.
E-129 Mais, pas un prophète. On naît prophète: «Les dons et les appels sont sans repentir.» C’est quelque chose en vous. C’est quelque chose d’inné en vous. Dieu l’a ordonné en vous.
Eh bien, Moïse naquit prophète.
E-130 Jérémie, la Bible dit, eh bien, il est dit... Dieu, parlant à Jérémie, dit: «Avant que Je t’eusse formé dans le ventre de ta mère, Je t’avais consacré, Je t’avais établi prophète des nations.»
E-131 Jean-Baptiste, sept cent douze ans avant sa naissance, Esaïe l’avait vu: «C’est ici la voix de celui qui crie dans le désert.» Son père était un sacrificateur. Il... C’était ordinaire que les enfants exercent le métier de leur père, mais le travail de Jean était trop important. Il devait annoncer le Messie. C’est pourquoi il est allé au désert. Il n’était pas instruit, il n’avait pas besoin d’instruction. Il devait avoir une révélation directe de qui était ce Messie.
E-132 Et il L’a reconnu. Il a dit: «Je rends témoignage que j’ai vu l’Esprit de Dieu descendre comme une colombe sur Lui et une voix fit entendre des cieux ces paroles: ‘Celui-ci est mon Fils bien-aimé.’ C’est Lui.»
E-133 S’il avait été dans un quelconque séminaire, ou quelque chose comme cela, les gens lui auraient dit: «Eh bien, tu connais frère Jones, par ici. On dirait que c’est Lui, le Messie.» Voyez, il aurait été persuadé.
E-134 Mais son travail était trop important. Il a dû aller au désert et y rester seul avec Dieu. Quand il en est sorti, il n’avait pas d’instruction. Il parlait comme un homme. Il a dit: «Oh! vous, race de vipères, ou serpents dans l’herbe.»
E-135 Or, s’il était un homme instruit, il aurait utilisé un autre terme, vous savez: «Vous, petit trouble-fête», ou quelque chose comme cela. Mais il avait utilisé un autre terme. C’est l’un ou l’autre. Mais il pouvait avoir... il aurait utilisé un terme de la haute éthique ou quelque comme cela, de par son instruction.
E-136 Mais Jean a dit qu’ils étaient sournois et hypocrites comme un serpent. C’est ce qu’il avait vu au désert. Il a dit: «Vous, races de vipères, qui vous a appris à fuir la colère à venir? Ne vous mettez pas à dire: ‘Nous sommes membres de ceci, nous sommes membres de cela’, vous avez tout.»
Je me demande s’il ne dirait pas la même chose aujourd’hui. «De ces pierres-ci, Dieu peut susciter des enfants à Abraham.» Ces pierres, c’est ce qu’il avait vu. Aussi: «La cognée est mise à la racine de l’arbre.» C’est ce qu’il avait vu au désert. «Tout arbre qui ne porte pas du bon fruit, les arbres fruitiers qui ne portent pas des fruits seront coupés et jetés au feu.» Voyez? Ses sermons étaient sous forme de type. Mais il–il était exactement ce que Dieu avait ordonné qu’il soit. Voyez? Il était ce prophète-là. Il n’y avait pas eu de prophète pendant des centaines d’années. Remarquez, mais Dieu l’avait modelé, l’avait formé. Nous voyons Jérémie venir sur la scène.
E-137 Nous voyons différents prophètes entrer en scène. C’est à peine si l’on sait d’où ils viennent. Ils étaient simplement suscités et ils disparaissaient. Dieu les utilisait, les scellait et les renvoyait; c’était tout. Le Message était proclamé. La Parole était confirmée. Elle était transmise à une autre génération. Puis, on construisait sur ce que ces prophètes avaient fait. Et ils...
E-138 Puis, quand Jésus est venu, Il a dit: «Vous blanchissez les murs, et les–les tombes des prophètes, et c’est vous qui les y avez mis.» Voyez?
E-139 Un homme se lève avec un Message, il Le prêche et L’apporte, le Message de l’heure. Et puis, peu après, il meurt, on l’ensevelit. Et, des années plus tard, on forme une organisation sur base de cela, puis quelque chose d’autre se pose au-dessus de cela. Que faites-vous? Le Message de cet homme a déjà été proclamé. C’est de l’histoire. Nous poursuivons notre chemin, attendant impatiemment.
E-140 La science ne se réfère pas au passé pour répéter ce qu’un homme de science disait. J’ai lu qu’il était autrefois scientifiquement prouvé qu’en roulant une balle... Et–et–et c’était en France, il y a de cela environ trois cents ans: «Si jamais un homme filait à la vitesse vertigineuse de trente-cinq miles [56 km] à l’heure, il se soulèverait de la terre.» Et je suis venu ici à environ soixante miles [96,5 km] à l’heure. Voyez? La science ne se réfère donc pas à cela. Ils continuent d’aller de l’avant. On la fait filer aujourd’hui à des centaines de kilomètres à l’heure. Et on ne s’arrête simplement pas du tout à cela. On continue simplement d’avancer.
E-141 Mais nous, nous regardons en arrière pour voir ce que c’est. «Qu’avait dit Finney? Qu’avait dit Sankey? Qu’avait dit Moody?» C’étaient de braves hommes, tout comme Moïse et Joseph. Mais c’était un autre âge.
E-142 Voyons ce que la Parole de Dieu dit qu’est Jésus-Christ aujourd’hui. Il est le même hier, aujourd’hui et éternellement. Et l’unique moyen pour nous de jamais savoir ce qu’Il est aujourd’hui, c’est de trouver ce qu’Il était hier, alors vous verrez ce qu’Il est.
E-143 Eh bien, nous n’avons pas le temps de nous attarder davantage là-dessus ce soir, parce qu’il ne nous reste que quelques minutes. Remarquez, la Parole qui est ordonnée pour chaque âge, lorsque cette Parole est rendue manifeste, c’est Christ pour cet âge-là juste comme c’était dans chacun de ces autres âges.
E-144 Eh bien, quand nous voyons Jésus entrer en–en scène, Il a été rejeté et cependant, Il était la Parole promise. Eh bien, dans Deutéronome 18.15, Moïse dit: «L’Eternel, ton Dieu, te suscitera un prophète comme moi. Et si quelqu’un n’écoute pas ce prophète, il sera exterminé du milieu du peuple.» Eh bien, Il était là, exactement le Prophète pour cet âge-là, mais les docteurs de cet âge-là n’ont pas vu ça. Ils L’ont finalement tué. Voyez? Et Il avait agi exactement.
E-145 Il était né d’une vierge. Eux n’ont pas cru cela. «C’était un tas de fanatisme.» Mais nous croyons cela aujourd’hui, après que cela a été établi.
E-146 Jeanne d’Arc, lorsqu’elle entra jadis en scène en France, la Révolution française, qu’avez-vous fait, vous les catholiques? Vous l’avez tuée, sous prétexte qu’elle était une sorcière, parce qu’elle avait des visions et interprétait des songes. Deux cents ans plus tard, vous avez fait pénitence, vous avez déterré les corps de ces prêtres qui l’avaient tuée en la brûlant sur le bûcher, vous avez jeté leurs corps dans la rivière. C’est là votre pénitence. Voyez?
E-147 Vous n’avez jamais reconnu saint Patrick pendant qu’il était sur terre, c’était Succat. Vous ne l’avez jamais reconnu. Vous soutenez qu’il était l’un des saints; regardez combien de milliers de ses enfants vous avez tués là en Irlande. Voyez?
E-148 C’est après que tout est terminé, que cela a été déjà confirmé, c’est alors qu’ils bâtissent une tombe pour cela. Le Message est terminé et est devenu autre chose. L’homme loue toujours Dieu pour ce qu’Il a déjà fait, il attend impatiemment ce qu’Il fera, mais il ignore ce qu’Il est en train de faire. C’est tout ce que le diable veut qu’ils soient: des érudits très religieux et des instructeurs. Ils démontrent ce qu’Il a déjà fait, ils démontrent ce qu’Il va faire, mais ils ignorent ce qu’Il est en train de faire. Voyez? C’est ce qui s’est toujours passé. Nous pouvons continuer sans cesse là-dessus.
E-149 Mais revenons juste pour quelques instants maintenant pour identifier ce que Jésus était lorsqu’Il était sur terre. Et nous verrons ce qu’Il était jadis, ce qu’Il a été dans les autres âges. Alors, ça devra être la même chose dans cet âge-ci, pour confirmer cela. Eh bien, nous voyons que lorsqu’Il est entré en scène, nous n’avons pas...
E-150 Nous savions qu’Il était la Parole. Il était la Parole. Et la Parole corrige toujours l’erreur. Croyez-vous cela? [L’assemblée dit: «Amen.»–N.D.E.]
E-151 Juste une petite pensée ici, considérez le... vous qui adorez Marie. Voyez? Elle avait dit que le Saint-Esprit l’avait couverte de Son ombre et qu’elle avait enfanté ce Fils, et que Celui-ci venait du Saint-Esprit.
E-152 Alors, quand Jésus avait environ douze ans, ils étaient à Jérusalem, à la fête de Pâque. Et quand ils... ou plutôt de Pentecôte. Et à leur retour, ils ont fait trois journées de marche, ils s’aperçurent qu’Il n’était pas là. Alors, ils sont rentrés Le chercher. Et Il était là dans l’auditorium, à l”église, discutant avec ces sacrificateurs et autres.
Et alors, Sa mère s’est avancée, Joseph et elle, et elle a dit: «Ton père et moi Te cherchions avec larmes.» Voyez, devant ces sacrificateurs, elle a renié son propre témoignage, en disant que Joseph était le père de Jésus. Voyez? Elle disait que c’était Dieu, Son Père. Et la voilà dire: «Ton père et moi, nous Te cherchions avec larmes.»
E-153 Observez cette Parole. Ce jeune garçon de douze ans, évidemment, probablement que jamais de Sa vie Il n’a été à l’école. Observez cette Parole malgré tout. Il était la Parole. Il a dit: «Ne saviez-vous pas qu’il faut que Je M’occupe des affaires de Mon Père?» Si Joseph était Son père, Il se serait retrouvé avec lui là dans l’atelier de charpentier. Mais Son Père était Dieu, et Il corrigeait ces sacrificateurs-là. Ce... Et c’est cela s’occuper «des affaires de Mon Père.» Regardez la Parole corriger l’erreur. C’est ce qu’Elle fait toujours, chaque fois. Elle n’avait probablement jamais vu cela, et elle a continué à tâtonner tout du long. C’est ce que font les gens aujourd’hui.
E-154 Mais puisse Dieu nous vivifier aujourd’hui pendant ces quelques prochaines minutes pour voir ce qu’Il était.
E-155 Or, nous voyons qu’après Son baptême, Il est allé au désert, puis Il en est sorti.
E-156 Il y eut un homme, du nom d’André, qui avait suivi les réunions de Jean. Il n’arrivait pas à amener son frère Simon à–à aller à la réunion. Mais, finalement, un jour, alors qu’ils nettoyaient leurs filets, il–il est arrivé là où il–il a rencontré Jésus. Et Simon a reconnu dans son coeur...
E-157 J’ai lu une petite histoire là-dessus, il n’y a pas longtemps, sur Simon. Son père, Jonas, était un fervent croyant; c’était un pharisien. Il disait souvent: «Fils, je deviens vieux et grisonnant.» Il disait: «Je–j’ai souvent prié Dieu de me laisser voir le Messie.» Il disait: «Nous avons fait confiance à Dieu pour nos poissons, pour notre subsistance. Et–et votre mère est présentement morte, on dirait que je ne pourrais pas Le voir. Je–je me fais trop vieux.» Et il dit: «Maintenant, fils, j’aimerais que tu t’assoies ici à mes côtés. J’aimerais te parler.»
E-158 «Eh bien, juste avant que le Messie apparaisse, il y aura toutes espèces de fausses choses qui se passeront. Ça, c’est de Satan.» Il disait: «Mais, souviens-toi, tu ne reconnaîtras le Messie que si tu t’accroches toujours à la Parole. Moïse avait dit: ‘L’Eternel, ton Dieu, te suscitera un Prophète.’ Or, nous n’en avons pas eu depuis des centaines d’années. Mais il y aura un Prophète, un Prophète confirmé s’élèvera parmi les gens. Ce sera le Messie. Il sera le suivant.»
E-159 Alors, quand André l’a amené voir Jésus, il lui avait parlé de la prédication de Jean qui prêchait disant que le Messie allait venir, pour lui, c’était, eh bien, juste un autre homme qui passait.
E-160 Alors, un jour, Simon est entré dans la Présence du Seigneur Jésus Lui-même. Alors, Jésus l’a regardé et a dit... Il l’a regardé et a dit: «Tu es Simon, fils de Jonas.» Cela avait fait l’affaire. Voyez?
E-161 Eh bien, combien savent que c’est l’attribut de la Parole de Dieu? [L’assemblée dit: «Amen.»–N.D.E.] Assurément. Eh bien, Hébreux, chapitre 4, verset 12, dit: «La Parole de Dieu est plus tranchante qu’une épée quelconque à deux tranchants, Elle discerne les pensées du coeur.» C’est ce qu’étaient ces prophètes. Ils... c’est là qu’ils voyaient des choses d’avance. Vous voyez? Et c’était tout à fait vrai, parce que c’était la Parole pour cet âge-là. Si vous comprenez cela, levez simplement la main, silencieusement. Ainsi, voyez, c’était la Parole pour cet âge-là. C’est ce qui identifiait les prophètes.
E-162 Eh bien, un prophète, notre–notre mot anglais prophète veut dire prédicateur.
E-163 Mais dans l’Ancien Testament, ce n’était pas exactement un prophète, c’était un voyant. Et un voyant prédisait les événements qui s’accompliraient. Et, c’était aussi la confirmation de sa qualité d’interprète divin de la Parole écrite, parce que son propre ministère manifestait cette Parole-là. Voyez? Cela faisait donc de lui un prophète.
E-164 Alors, quand Jésus est venu, c’est exactement ce qu’Il a fait. Il a regardé là et a dit...Non seulement Il le connaissait par le nom de Simon, mais Il connaissait aussi son père, Jonas. Il reconnut donc ce que son père lui avait dit, que le Messie serait un prophète.
E-165 Eh bien, ce n’était pas par la guérison. Ils avaient des guérisons, la piscine de Béthesda et tout. Dieu a tout le temps pourvu à une voie de guérison pour Son peuple. Mais le Messie était identifié là. Vite, Jésus, on... Excusez-moi.
E-166 Simon a reconnu cela. Jésus lui a dit que sur base de sa confession, on l’appellera, vous savez, Pierre.
E-167 Puis, nous voyons qu’il y avait là quelqu’un d’autre du nom de... un autre jeune homme du nom de Philippe. Et il avait un ami. Ils avaient étudié les Ecritures ensemble. Si jamais vous avez été en Palestine, regardez là où Il prêchait. Alors, il a contourné la colline en courant, sur une distance de quinze miles [24 km]. Il a trouvé Nathanaël sous un–un arbre. En effet, Nathanaël était propriétaire d’un–d’un verger. Et alors, quand il est allé là, il l’a trouvé en train de prier sous un arbre. Il a dit: «Viens voir Qui nous avons trouvé, Jésus de Nazareth, le Fils de Joseph.» Il a dit: «Viens, viens, et vois. Nous L’avons trouvé.»
E-168 Et alors, vous savez, évidemment, ce gars-là, étant un–un très bon gars, il a dit: «Eh bien, peut-il venir de Nazareth quelque chose de bon?»
E-169 Il lui a donné la meilleure réponse qu’un homme puisse donner à un autre: «Viens, et vois.» «Ne reste pas à la maison à critiquer. Viens, apporte la Bible, et sondons-La.»
E-170 Eh bien, sans doute qu’ils ont contourné la colline en causant, disant: «Eh bien, tu sais, nous savons que quand le Messie sera venu, Il sera un Prophète.»
«Oh! oui, Moïse nous l’a dit. Nous attendons un prophète.»
E-171 Et, évidemment, les gens pensaient que si le Messie venait, Dieu laisserait descendre les corridors, puis le Messie descendrait sur l’esplanade du temple et dirait: «Caïphe, Je suis arrivé.» Mais Dieu ne fait pas des choses comme cela.
E-172 Il le fait de façon si simple qu’Il attrape juste Son Eglise. C’est Elle qu’Il cherche, Son Eglise.
E-173 Nous voyons donc que Philippe a dit: «Tu connais ce vieux pêcheur à qui tu as vendu du poisson, ou plutôt qui t’a vendu du poisson une fois, qui n’était pas assez instruit pour signer son nom sur le reçu?»
«Ouais. Simon.»
E-174 «Il lui a dit qu’il était Simon, et lui a dit qui–qui était son père. Eh bien, je ne serais pas surpris qu’Il te dise qui tu es une fois arrivé là.»
«Eh bien, nous allons voir.»
E-175 Il est arrivé devant Jésus, je ne sais où c’était, peut-être dans la ligne de prière, ou je ne sais où, et il est arrivé. Jésus priait pour les malades, et Il l’a regardé. Il a dit: «Voici un Israélite dans lequel il n’y a point de fraude.»
E-176 Oh! la la! Cela l’avait désarçonné. Il a dit: «Rabbi (ce qui veut dire docteur), quand m’as-Tu donc vu? Comment me connais-Tu?»
E-177 Il a dit: «Avant que Philippe t’appelât, quand tu étais sous l’arbre, Je t’ai vu.»
E-178 Cela avait fait l’affaire. Il a dit: «Rabbi, Tu es le Fils de Dieu. Tu es le Roi d’Israël.»
Voyez, cet homme était bien enseigné. Il savait que le Messie... Que cela serait la–l’identification, car Il devait être Prophète. Voyez? En effet, Il devait être la Parole. Et on n’en avait pas eu un depuis quatre cents ans. Il y avait donc là un Homme qui était parfaitement identifié. Là, c’était Jésus hier.
E-179 Maintenant, nous pouvons examiner beaucoup d’autres personnages, mais laissons-les simplement de côté pour le moment.
E-180 Il y avait trois catégories de gens sur la terre, c’étaient les trois fils de Noé: Cham, Sem et Japhet; et c’étaient les Juifs, les Samaritains et les Gentils. Or, nous les Gentils, les Anglo-saxons, nous n’attendions pas le Messie. Nous portions un morceau de bois sur le dos et nous adorions les idoles, les Romains, et que sais-je encore tels que nous étions, mais les Samaritains attendaient le Messie.
E-181 Et Il ne vient qu’à ceux qui L’attendent. C’est ce que Dieu fait toujours. Il vient auprès des Siens. Maintenant, remarquez.
E-182 Il allait à Jéricho, mais Il avait une raison... Il fallait qu’Il passât par la Samarie; Il arriva dans une ville appelée Sychar. Et alors qu’Il avait renvoyé Ses disciples acheter des vivres, Il était assis là. Et une femme, peut-être une belle petite femme, est arrivée au puits vers 11 h. Car elle ne pouvait pas y aller le matin avec les autres qui étaient vierges. Elle y était donc allée. Elle avait–elle avait une mauvaise réputation. Nous savons ce que c’est. Et alors, elle, probablement que ses cheveux lui tombaient sur le visage. Et elle s’est avancée pour déposer son pot d’eau par terre. C’était une espèce de pot avec des anses. On y accroche le treuil pour le faire descendre.
E-183 Elle a entendu Quelqu’Un dire: «Donne-Moi à boire.» Et elle a regardé, elle a vu un Homme d’âge moyen assis là, assis le dos contre la paroi, quelque chose de panoramique comme ce qu’il y a ici. Et Il était assis là contre les vignes. Le puits de la ville est toujours le même aujourd’hui. Et Il a dit: «Donne-Moi à boire.»
E-184 Et C’était un Juif. A l’époque, ils connaissaient aussi la ségrégation là; aussi a-t-elle dit: «Ce n’est pas... Nous ne pouvons pas. Ce n’est pas nécessaire... Vous n’êtes pas censé faire cela. Vous êtes un–vous êtes un–vous êtes un Juif, et moi, une femme Samaritaine. Nous, nous n’avons pas de relations entre nous.»
E-185 Il a dit: «Mais, si tu connaissais Celui à Qui tu parles, c’est toi qui M’aurait demandé à boire. Je t’aurais donné de l’Eau que tu ne viendras pas puiser ici.» Voyez, que cherchait-Il à faire? Contacter son esprit, là. Voyez?
E-186 Alors, elle a dit: «Eh bien, nous, nous adorons sur cette montagne, et vous dites, vous, que c’est à Jérusalem.»
E-187 Et ils ont continué, ils ont un peu parlé. Finalement, Il a découvert son problème. Elle avait trop de maris.
Il a dit: «Va appeler ton mari, et viens ici.»
Elle a dit: «Je n’ai point de mari.»
E-188 Il a dit: «C’est vrai. Tu as eu cinq maris, et celui avec qui tu vis maintenant n’est pas ton mari.» Vous avez dit...
Regardez donc la différence entre cette femme et ces sacrificateurs.
E-189 Quand ces sacrificateurs ont vu cela être accompli, ils devaient donner une réponse à leur assemblée. Cela avait été accompli. Voyez, ils–ils devaient dire quelque chose. Alors, ils ont dit: «Cet Homme est Béelzébul, un diseur de bonne aventure, ou une espèce de démon.» Ils ont dit: «Il fait cela par la puissance de Béelzébul.» C’est ce que les sacrificateurs avaient dit.
E-190 Qu’a-t-elle dit, cette petite femme? «Seigneur, je vois que Tu es prophète. Nous savons que lorsque le Messie sera venu, c’est ce qui sera Son signe. C’est ce qu’Il fera. Il sera Prophète.»
E-191 Jésus a dit: «Je Le suis, Moi qui te parle.» Oh! la la! Cela avait produit des effets. Voyez?
E-192 Là, c’était Jésus-Christ hier. Ce sera Jésus-Christ aujourd’hui, et ce sera Lui éternellement. Est-ce vrai? [L’assemblée dit: «Amen.»–N.D.E.] C’est ce qu’Il est. Il est la Parole rendue manifeste, et la Parole de ce jour-là vient s’identifier.
E-193 Et alors, Il a dit qu’Il ferait encore cela, qu’Il reviendrait. Le prophète. Il ne peut pas dépasser Ses prophètes, parce que c’est la Parole. Eh bien, Il est mort pour nous sanctifier, Il a envoyé le Saint-Esprit sur nous, remarquez maintenant, pour accomplir l’oeuvre. Eh bien, le prophète a dit: «Ce sera un jour qui ne sera ni jour ni nuit, mais vers le soir, la lumière paraîtra.»
E-194 Eh bien, le soleil se lève à l’est et se couche à l’ouest. Du point de vue géographique, c’est dans ce sens qu’il évolue. La civilisation a évolué dans le même sens que le soleil, l’Evangile aussi. Rappelez-vous, l’Evangile a commencé là en Europe, Il a traversé les mers, jusqu’en–jusqu’en Allemagne; de l’Allemagne, Il est allé en Angleterre; de l’Angleterre, Il a traversé la Manche vers les Etats-Unis sur la côte est, et Cela est déjà arrivé à l’ouest. Eh bien, s’Il va plus loin, Il retournera à l’est une fois de plus. Nous sommes à la fin.
E-195 Eh bien, il y eut un jour, où ce soleil s’est levé là au commencement, le F-i-l-s de Dieu est venu sur la terre. Or, Il est également promis au temps du soir. Eh bien, nous avons eu un jour brumeux. Nous avons eu de grandes réunions. Nous avons guéri les malades. Nous avons eu des moments glorieux. Et nous avons formé des organisations, fondé des écoles, créé des hôpitaux, des séminaires, ce qui est une bonne chose; c’était juste un jour brumeux. Mais il a été promis que juste avant que la nuit tombe, la Lumière paraîtra.
E-196 Eh bien, dans Luc, chapitre 17, Jésus a dit, Il a dit: «Ce qui arriva du temps de Sodome...» Ecoutez donc attentivement, je termine: «Ce qui arriva du temps de Sodome arrivera de même à la Venue du Fils de l’homme.» Eh bien, nous le savons tous. Maintenant, Il a lu la même Bible, dans la Genèse, que nous lisons.
E-197 Et observez la scène à Sodome. Eh bien, à Sodome, il y avait trois catégories de gens. Il y a toujours eu trois catégories de gens: Ce sont les croyants, les soi-disant croyants et les incroyants.
E-198 Eh bien, il y avait Abraham. Son nom avait été changé d’Abram en Abraham, ce qui voulait dire le père des nations. Et il ne pouvait pas avoir un enfant tant que son nom était Abram. Cela devait être changé en Abraham, car ham veut dire père des nations. Faites donc attention. Père des nations.
E-199 Observez donc, cette scène n’a jamais existé dans le monde entier telle qu’elle se présente maintenant même. Eh bien, nous voyons tout exactement comme à Sodome. Si vous ne croyez pas cela, ôtez la visière de vos yeux, sortez et regardez dans la rue chaque jour. Regardez les journaux, partout où vous voulez. C’est Sodome, exact. Voyez?
Et là à Sodome, il y avait Lot.
E-200 Mais ici, il y avait Abraham, l’élu, celui qui avait la promesse. Il–il n’était pas à Sodome. Il n’était pas descendu là. Il avait été appelé à rester en dehors.
E-201 Or, il y a trois groupes de gens. Il y a des croyants authentiques; il y a les–les tièdes, et tout enseignant vous dira que Lot représentait l’église de nom, celle qui était à Sodome; et il y avait des Sodomites là. Remarquez maintenant. Juste avant ils étaient...
E-202 Abraham et Lot attendaient un fils promis de façon miraculeuse. Est-ce vrai? Est-ce ce que l’Eglise attend aujourd’hui? [L’assemblée dit: «Amen.»–N.D.E.] Le retour de ce Fils, Jésus-Christ, le Fils de Dieu, nous attendons Sa Venue.
E-203 Eh bien, considérez la scène. Tout le monde admettra qu’elle est dans une condition sodomite. Je traversais la Californie, l’autre jour, et j’ai eu un magazine, ou un journal, il y était écrit que le pourcentage des homosexuels avait augmenté de soixante pour cent l’année passée. Voyez? Oh! la la! C’est pitoyable! Voyez? C’est juste parce que les femmes se sont exposées. C’est exact. Et elles sont toutes nues dans la rue, et c’est–c’est bien une honte. Mais la Bible dit qu’il en serait ainsi. Et même pour les hommes, c’est juste s’ils sont-ils–sont-ils sont changés. Voyez? Et ça va s’empirer. Dans un autre–un autre... Si le monde subsistait pendant cinquante autres années, le monde entier deviendrait totalement fou. Considérez la décence d’il y a quarante, vingt ans, jusqu’en ce moment-ci. Voyez?
E-204 Maintenant, considérez la scène. Ici, il y a Abraham, l’élu, appelé à rester dehors, ici donc. Et là, il y a Lot à Sodome, et les trois Anges venaient. Deux anges étaient descendus là parler à Lot, ils ont prêché la Parole, cherchant à faire sortir Lot de là. Est-ce vrai? [L’assemblée dit: «Amen.»–N.D.E.] Mais Celui qui était resté derrière, avec Abraham, Il n’a pas cherché à faire sortir Abraham de quoi que ce soit, car il était déjà dehors. Voyez? Il était dehors.
E-205 Mais observez le genre de signe qu’Il a accompli. Regardez donc. Il était assis, le dos tourné à la tente, et Sara était dans la tente derrière Lui. Il ne l’avait point vue, pas encore. Et rappelez-vous, juste un ou deux jours avant cela, son nom était Abram; et le nom de sa femme, Saraï. Puis, elle est devenue Sara, S–a–r–a, et lui, A–b–r–a–h–a–m. Il a dit: «Abraham, où est Sara, ta femme?» S–a–r–a.
Il a dit: «Elle est dans la tente, derrière Toi.»
E-206 Il a dit: «Je vais te visiter quand ton terme sera là.» Eh bien, il avait attendu cet enfant pendant vingt-cinq ans. Elle avait alors pratiquement cent ans. Lui, cent ans, et elle, quatre-vingt-dix.
Il a dit–Il a dit: «Je vais te visiter quand ton terme sera là, et tu auras ce fils-là.»
E-207 Et Sara, vous savez, elle a, on dirait, ri en elle-même. Elle a dit: «Moi, une vieille femme?» Voyez? Comme... Nous sommes une assistance mixte, mais vous savez ce que je veux dire. Comme homme et femme, les relations intimes avaient cessé depuis des années, des années et des années, voyez, parce qu’il avait cent ans et elle, quatre-vingt-dix, fort avancés en âge.
Elle a dit: «Aurais-je encore du plaisir avec mon seigneur Abraham, qui est aussi vieux?» Voyez?
E-208 Et alors, cet Homme, avec le dos tourné à la tente, a dit: «Pourquoi Abraham...» Ou plutôt: «Pourquoi Sara a-t-elle ri dans la tente, disant que c’était impossible?»
E-209 Abraham L’a appelé Elohim. C’était Dieu. Elohim, c’est–c’est Celui qui existe par Lui-même, voyez, le Tout-Suffisant, Celui qui existe par Lui-même. «Au commencement, Dieu...» Prenez ce mot, Dieu, consultez-le là, c’est le même qui est de même rendu par Elohim... par Lui-même Tout... C’était Elohim manifesté dans la chair, Il a mangé de la viande de veau, il a bu du lait de vache, Il a mangé du pain. Et Il était assis, parlant à Abraham. Abraham savait qu’Il pouvait discerner ce qui était dans les pensées de Sara qui se trouvait derrière. Et c’est par cela qu’il a reconnu que c’était Elohim.
E-210 Jésus a dit, remarquez bien: «Il en sera de même le jour où le Fils de l’homme se révélera, sera révélé dans les derniers jours, il en sera comme du temps de Sodome.» Dieu manifesté dans Son Eglise, dans des êtres humains, se révélant, voyez, dans la chair humaine, comme jadis. Ecoutez donc.
E-211 J’aimerais vous poser une question. Dans tous les âges, depuis le tout début de l’Eglise, on n’a jamais eu un messager dont le nom se terminait par h–a–m, jusqu’à ce jour-ci; G-r-a-h-a-m. Exact. Il est là, les appelant à sortir. Oral Roberts et Billy Graham, voyez, h–a–m. Il y a eu Moody, Sankey, Finney, Wesley, Billy Sunday, eux tous, voyez, l’église internationale comme cela, l’église du monde...?... Il y a... Il n’y en a jamais eu un dont le nom se terminait par h–a–m jusqu’à ce jour-ci; c’est Billy Graham. Voyez? Et ça fait six lettres, G–r–a–h–a–m, six, ça veut dire... L’homme est né, ou plutôt a été créé le sixième jour. Six, c’est le chiffre de l’homme. Il est là avec l’église naturelle.
E-212 Abraham, c’était A–b–r–a–h–a–m, sept lettres. Voyez? Considérez la scène aujourd’hui, regardez ce qui se passe. Abraham avait vu beaucoup de signes et de prodiges, et tout ce que Dieu avait accompli. L’église aussi. Vous avez reçu le Saint-Esprit, vous avez parlé en langues, vous avez accompli tous ces signes et des prodiges. Mais il vous est promis que ce qui arriva jadis arrivera encore. «Vers le soir, la Lumière paraîtra.» Jésus-Christ, le même; le même Fils apparaîtra une fois de plus sur la scène, dans Son Eglise, et accomplira la même chose qu’Il avait accomplie en ce temps-là, montrant qu’Il est la Parole rendue manifeste, voyez, connaissant le secret du coeur, révélant et faisant des choses qu’Il était censé faire. C’est exactement la Parole de Dieu.
E-213 Il a fait tard pour nous. Inclinons donc la tête, juste un instant, alors que nous regardons vers Lui et que nous Lui demandons de confirmer Sa Parole.
E-214 Père céleste, le temps ne nous le permet pas. Nous pouvons rester assis ici heure après heure, à parler de la Genèse à l’Apocalypse, pour montrer que l’heure est arrivée. Ô Seigneur, c’est notre première visite ici auprès de ce groupe de braves gens ici sur la côte, laquelle, nous le savons, va un jour sombrer dans l’océan, et il ne restera pas pierre sur pierre. Il y aura... Oh! quel temps il y a devant!
E-215 Puisse, Seigneur, en cette heure-ci, alors que nous rendons témoignage, puisse le Glorieux Saint-Esprit venir maintenant. Puisse-t-Il entrer dans ces Paroles que j’ai proclamées, et les soutenir en les confirmant. Qu’Il démontre à cette assistance qu’Il est le même hier, aujourd’hui et éternellement. Le... Et accomplis cette Ecriture.
Nous savons que Tu ne... Tu n’es pas obligé de faire cela, Seigneur, pour prouver que Tu es Dieu. Mais comme nous le lisons dans l’Evangile de saint Matthieu, chapitre 12, Il n’avait pas à guérir pour montrer qu’Il était Dieu, mais Il l’a fait afin que cela soit accompli. Il doit tenir Sa Parole, et Il aime faire cela, Il le fera, parce qu’Il est Dieu.
Et ce soir, je prie donc qu’Il tienne encore cette Parole promise pour cette heure. Que tous mes frères, et moi-même, tous ceux qui sont ici, nos soeurs aussi, et cet aimable groupe de gens, voyions Ta Présence parmi nous maintenant. Nous le demandons au Nom de Jésus. Amen.
E-216 Maintenant, il se fait un peu tard pour nous, aussi allons-nous juste appeler un... Oui, nous sommes vraiment en retard. Nous prendrons encore dix ou quinze minutes. Appelons juste quelques personnes dans la ligne de prière.
E-217 Les cartes de prière, avez-vous distribué la série A?... Oui, la série A. La série A, numéro 1. Prenons 1 jusqu’à... Qui a la carte de prière série A, numéro 1? Levez la main. Si vous pouvez marcher... c’est une petite carte, qui porte un numéro. A, numéro 1, levez la main. Voulez-vous dire qu’elle n’est pas dans l’assistance?
E-218 C’est une erreur; vous devez vous être trompé. La carte de prière série A, numéro 1? [Quelqu’un dit: «Ici même, Frère Branham.»–N.D.E.] Eh bien, oh! est-ce ça? Très bien. Série A, numéro 2.
E-219 Venez ici, s’il vous plaît, madame; frayez-vous un chemin jusqu’ici. Eh bien, voyons, peut-elle passer là? J’en doute. Oh! oui, ça passe par la fosse d’orchestre ici. Très bien.
E-220 Série A numéro 2, qui a ça? 3? Levez la main. Si vous ne pouvez pas venir maintenant... C’est pour cela que nous les appelons une à une. Il nous faut les porter ici. 3? 4? Qui a 4? 5? Ici, madame. Venez ici.
E-221 6, la carte de prière numéro 6. Est-ce cette dame qui se lève ici, en petite veste blanche? Avez-vous 6? 7? C’est parfois un sourd, quelqu’un qui n’entend pas. C’est parfois quelqu’un qui ne peut pas marcher. 7. 8. Je n’ai pas vu 8 se lever. Voudriez-vous lever la main? Très bien. 9. 10. Très bien.
E-222 Attendons donc là juste un instant, car il se fait tard pour nous, maintenant. Voyons ceux-ci juste un instant. Gardez donc vos cartes. Nous vous appellerons l’un après l’autre, voyez, mais restez bien en ligne.
E-223 Eh bien, combien ici n’ont pas de carte de prière? Levez la main pour dire: «Je suis malade. Je n’ai pas de carte de prière.» Levez la main, très haut afin que je la voie. Eh bien, je pense que c’est partout. Regardez donc. J’aimerais vous parler juste un instant pendant qu’on aligne les gens.
E-224 Il y eut dans la Bible une femme, disons, qui n’avait pas de carte de prière, non plus. Et... mais elle avait foi. Et alors, elle–elle s’est dit: «Si je peux toucher Son vêtement, je serai rétablie.» Combien connaissent cette histoire? Eh bien, assurément. Et quand elle a touché le vêtement de Jésus, ce Dernier s’est retourné et a demandé: «Qui M’a touché?»
E-225 Eh bien, Pierre s’est dit que cela avait l’air d’un cas mental. Il a dit: «Eh bien, tout le monde Te touche. Tu dis: ‘Qui M’a touché?’ Eh bien, les gens penseront que quelque chose cloche en Toi, si Tu...»
E-226 Il a dit: «Mais Je me suis senti faible. Une vertu est sortie de Moi. Alors, Il s’est retourné, Il a promené le regard sur l’assistance jusqu’à repérer cette femme. Et Il lui a dit que sa perte de sang était terminée, que sa foi l’avait guérie. Combien savent que c’est vrai? [L’assemblée dit: «Amen.»–N.D.E.]
E-227 Maintenant, je viens de dire qu’Il est le même hier, aujourd’hui et éternellement, n’est-ce pas? [L’assemblée dit: «Amen.»–N.D.E.] La Bible ne dit-Elle pas qu’Il est le Souverain Sacrificateur qui peut être touché par les sentiments de nos infirmités? [«Amen.»] Est-ce vrai? [«Amen.»] Alors, comment agirait-Il aujourd’hui? Il agirait de même qu’Il avait agi hier. Est-ce vrai? Maintenant, souvenez-vous, vous pouvez encore Le toucher. Voyez? Les Ecritures ne peuvent pas mentir. Voyez?
E-228 Maintenant, tout ce qui manque ici, c’est Son corps visible. Mais vous... Il est le Cep, et vous êtes le sarment. Voyez? C’est... Vous êtes le sarment. C’est vous qui agissez.
E-229 Vous et moi, nous agissons ensemble. Maintenant, peu importe combien Dieu m’oint, il doit aussi vous oindre. Voyez? En effet, il faut–il faut le négatif et le positif pour produire la lumière. Donc, maintenant, vous–vous devez aussi croire cela.
E-230 Eh bien, vous qui n’avez pas de carte de prière, levez simplement les yeux dans cette direction et dites: «Seigneur Jésus, cet homme ne me connaît pas. Ça, c’est une chose sûre, il ne me connaît pas. Mais je souffre de quelque chose, et–et fais qu’il se retourne et m’en parle, comme Jésus l’avait fait là. Et je sais qu’il ne me connaît pas, ça doit donc être Toi. Ainsi donc, je–je–je croirai cela.» Pouvez-vous faire cela? Croirez-vous cela? [L’assemblée dit: «Amen.»–N.D.E.] Très bien. Très bien. Priez donc simplement.
E-231 Je vais prendre ceci. On dirait que ce microphone est plus... c’est en ordre. C’est un peu plus sensible que jamais.
E-232 Maintenant, frères, ceci est l’Evangile que vous prêchez. Voyez? Et priez pour moi.
E-233 Eh bien, maintenant, tout le monde, soyez aussi respectueux que possible, regardez dans cette direction et croyez de tout votre coeur. Croyez simplement, chaque... juste–juste avec tout ce qui est en vous. Croyez, et ne doutez pas. Ne doutez pas du tout.
E-234 Eh bien, maintenant, il y a ici une dame debout. Je suppose que nous sommes... Elle et moi, nous sommes inconnus l’un à l’autre. Je ne la connais pas. Et... [La soeur dit: «Une fois auparavant.»–N.D.E.] Vous m’avez vu une fois? [«Une fois auparavant, à Clearwater.»] Où c’est? [«Clearwater, je pense.»] Clearwater? Depuis quand? [«Ou plutôt à St Petersburg, l’un ou l’autre.»] Oui. St Petersburg. Oui. J’ai été à–à St Petersburg. [«Oui.»] Il y a de cela plusieurs années. [«Oui.»] Eh bien, maintenant, probablement que vous étiez assise dans l’assistance, ou quelque chose comme cela. [«Oui.»] C’est un... Je ne peux pas vous reconnaître, vous savez, je ne sais rien à votre sujet.
E-235 Ainsi donc, je vous parle, c’est juste comme notre Seigneur et cette femme-là qu’Il avait rencontrée au puits cette fois-là. Voyez? Et Il a parlé à la femme juste un instant pour voir quel était son problème. Et Il l’a découvert, car, voyez, elle–elle était un être humain, elle avait une vie, un esprit. Et Lui était Dieu. Et Il avait l’Esprit de Dieu, c’était en Lui. Et il y avait quelque chose qui clochait chez cette femme, et le Père Lui a montré ce que c’était.
E-236 Vous savez, Il a dit qu’Il ne faisait rien sans que le Père le Lui ait montré d’abord. Vous savez, c’est Saint Jean 5.19. Est-ce vrai, frère? [Les frères disent: «Amen.»–N.D.E.] Il a dit: «Je...» Non pas–non pas ce qu’Il voyait... Il devait premièrement voir cela. Jésus n’a jamais fait une seule chose sans l’avoir d’abord vue en vision. Combien savent que c’est vrai? [L’assemblée dit: «Amen.»–N.D.E.] Saint Jean 5.19: «Je ne fais que ce que le Père... Je vois faire au Père.» Voyez? Eh bien, s’Il...
E-237 Eh bien, évidemment, moi, je ne suis pas Lui, et vous n’êtes pas cette femme-là; mais c’est toujours le même Dieu. Voyez? Et nous nous rencontrons ici dans un but.
E-238 Eh bien, cette femme-ci, comme vous pouvez le comprendre, nous ne nous connaissons pas l’un l’autre. Il y a de cela plusieurs années, elle était assise dans une assistance comme vous ce soir, quand j’étais à St Petersburg, a-t-elle dit, dans une réunion. Je ne pouvais avoir aucun moyen... Elle est une parfaite étrangère pour moi, je ne sais rien à son sujet, et le Père céleste sait cela. Mais alors, elle est ici pour une raison. Peut-être qu’elle est ici pour quelqu’un d’autre, pour des difficultés financières, un problème en famille. Peut-être qu’elle est elle-même malade. Je–je... Peut-être qu’elle représente quelqu’un d’autre. Je ne sais pas ce pour quoi elle est ici. Voyez? C’est juste une femme.
E-239 Maintenant, et si elle était malade et que j’étais par exemple notre noble frère, frère Oral Roberts, je lui imposerais les mains et dirais: «Le Seigneur vous guérit et vous rétablit.» Puis, vous vous mettrez à croire ça, ce serait en ordre. C’est juste... C’est scripturaire. Si vous croyez cela, vous vous rétablirez. Voyez? Mais voyez, ça, c’est le ministère de frère Roberts; ce n’est pas le mien. Voyez? Maintenant, ceci est un autre angle, l’un, ici, en haut, au temps de la fin.
E-240 Maintenant, Qu’était Jésus? Le même hier, aujourd’hui et éternellement. Or, s’Il était ici, portant ce costume que je porte, qu’Il m’a donné, eh bien, si cette femme était malade, pourrait-Il la guérir? Faites attention. Maintenant. Faites attention. Non. Il ne pourrait pas la guérir. Il a déjà guéri cela. Voyez? Voyez? «Il a été blessé pour nos péchés, c’est par Ses meurtrissures que nous avons été guéris.» Il a déjà fait cela. Tout ce qu’Il peut faire, c’est seulement s’identifier aux yeux de la femme (Est-ce vrai?) et faire savoir qu’Il est ressuscité d’entre les morts et qu’Il est vivant. Et alors, ce... Il s’identifierait. L’unique moyen pour Lui de faire cela, ce serait comme Il était autrefois. Il était Prophète. Est-ce vrai? [L’assemblée dit: «Amen.»–N.D.E.]
E-241 Maintenant, je... Ce ne serait pas moi, car moi, je–je ne sais rien à ce sujet, alors cela me laisserait hors du tableau. Mais ça devrait être Lui.
Si donc nous sommes le sarment, et que Lui est le Cep, Il enverra Son Esprit en moi pour me faire savoir quelque chose à votre sujet, ou quelque chose dont vous avez besoin, ce que vous avez été, ce que vous êtes, ou ce que vous serez, l’une ou l’autre chose. Vous reconnaîtrez si c’est la Vérité ou non, si cela est déjà arrivé. [La soeur dit: «Oui.»–N.D.E.] Cela devrait donc vous amener en fait à voir qu’Il est vivant et qu’Il est avec nous aujourd’hui. [«Oui.»] Voyez?
E-242 Cela vous amènerait-il à croire, s’Il le faisait? Maintenant, levez la main, j’aimerais le savoir. Faites donc une promesse à Dieu: «Cela me fera croire.» [L’assemblée dit: «Amen.»–N.D.E.] Voyez? Il est le... Il... Voyez?
E-243 Je disais qu’Il est le même hier, aujourd’hui et éternellement. Maintenant, L’est-Il? Est-Il vivant? C’est ça la chose suivante. Est-Il ici? Nous avons crié, nous avons senti Quelque Chose.
E-244 C’est juste comme un homme qui n’a jamais eu le sens de la vue, qui sort et sent le soleil; il ne saurait pas ce que c’est. Ce serait juste quelque chose de chaud. Mais s’il pouvait voir, il verrait ce que c’est. Il dirait: «C’est le soleil.» «Qu’est-ce que le soleil?» Pour un autre homme qui n’a jamais vu cela, peut-être qui n’a jamais eu le sens de vue auparavant.
E-245 Eh bien, ça, c’est un aperçu. Et ce pourquoi vous avez adoré et dont vous vous êtes réjouis, voyez, se manifeste ici et vous voyez ce que C’est. Voyez? Maintenant, C’est ça, avec cette Bible déposée ici, et ce groupe de braves frères ici et partout.
E-246 Nous ne nous connaissons pas tous deux. Maintenant, puisse le Seigneur Jésus donner la révélation. Maintenant, quant à guérir, ou à donner à cette femme ce dont elle a besoin... Si c’était de l’argent, ça devrait être un petit montant, car je n’en ai pas beaucoup, mais je le ferais. Je ferais de mon mieux. Mais–mais, alors, quant à guérir, je ne le peux pas. Voyez, cela devra provenir de Lui.
Mais, alors, s’Il me dit quelque chose à votre sujet, et vous savez que je ne sais rien à ce sujet, et s’Il me dit quelque chose à votre sujet, cela–cela augmenterait votre foi, n’est-ce pas? Cela vous fera-t-il croire qu’Il est ici? [La soeur dit: «Oui. Oui.»–N.D.E.] Eh bien, puisse-t-Il le faire.
E-247 Au Nom de Jésus-Christ, je prends chaque esprit ici présent sous mon contrôle maintenant, pour rendre témoignage à cette Parole de Dieu. Donc, je...
E-248 Soyez en prière maintenant. Soyez...?... Vous direz: «Qu’attendiez-vous, Frère Branham?» Combien ont déjà vu la photo de cette Lumière? C’est ce qu’Il... Elle est ici, ici même maintenant. Elle est ici même maintenant. Maintenant, la femme ne peut pas se cacher elle-même, si elle essayait de... Elle ne peut pas le faire maintenant. C’est une personne gentille. Elle n’a pas de quoi s’inquiéter. Elle est consciente que quelque chose se passe, aussi.
E-249 Mais ce dont la femme a besoin, elle est menacée de devenir estropiée, c’est l’arthrite. C’est ce qui menace cette femme. C’est exact. C’est ça. Voyez? [La soeur dit: «C’est vrai.»–N.D.E.] Oui. Levez la main si c’est vrai, si c’est l’arthrite. Maintenant, me croyez-vous maintenant, si je peux vous dire là où l’arthrite vous dérange le plus? [«Oui.»] C’est dans vos os. C’est exact. Vous avez autre chose qui cloche en vous. Croyez-vous que Dieu peut me révéler ce que c’est? Vous avez une tumeur. [«Oui.»] Oui, oui. Si c’est vrai, levez la main. Croyez-vous que Dieu peut me dire où ça se trouve? [«Oui.»] C’est sur le sein. [«Oui.»] Si c’est vrai, faites signe de la main, comme ceci. Maintenant, voyez, Il est le même hier, aujourd’hui et éternellement. Croyez-vous maintenant de tout votre coeur? [«Oui.»] Allez de l’avant, et cela ne vous dérangera plus donc. Mettez-vous simplement à croire de tout votre coeur. C’est exactement ce qu’il vous faut faire. Voyez? Allez et croyez. Voyez?
E-250 Maintenant, cela, voyez, je ne connais pas cette femme. Eh bien, vous savez depuis combien de temps je vous parle: plus de quarante-cinq minutes. C’est maintenant même que je me sens faible plus que je ne l’étais en prêchant. Voyez?
E-251 Maintenant, voici une dame. Nous sommes inconnus l’un à l’autre, je suppose. Nous ne nous connaissons pas, mais Dieu nous connaît tous deux. Maintenant, si Jésus me révèle quelque chose à votre sujet, une chose que vous savez que je ne sais pas, cela vous aiderait-il à avoir foi dans ce que vous allez demander? [La soeur dit: «Oui, oui.»–N.D.E.] Cela aiderait-il l’assistance donc? Voyez?
E-252 Maintenant, rappelez-vous, c’est Sa promesse. La scène est exactement comme à Sodome. Vous voyez Sodome, vous voyez Billy Graham, tout, exactement comme c’était. Maintenant, observez le groupe d’Abraham ici en haut, Voyez, la–la semence royale d’Abraham. «Et nous, en étant morts en Christ, nous devenons la postérité d’Abraham.» C’est exact, frère. Nous sommes tous...
E-253 C’est une tumeur. [La soeur dit: «Amen.»–N.D.E.] C’est exact. L’intervention chirurgicale n’a pas réussi. Et vous voulez... Vous en souffrez tout le temps. Croyez-vous que cela va vous quitter maintenant? [«Amen.»] Très bien. Que Dieu vous bénisse. Qu’il vous soit fait comme vous l’avez cru. Très bien. Ayez simplement foi, maintenant. Ne doutez pas, voyez. Ayez foi, madame, s’il vous plaît. Très bien, le prochain... Ça va là, voyez?
E-254 Maintenant, venez. C’est la patiente suivante. Eh bien, nous sommes inconnus l’un à l’autre. [La soeur dit: «Oui.»–N.D.E.] Nous sommes inconnus... Je ne vous ai jamais vue auparavant. Vous êtes juste un... [Je ne vous ai jamais vu de ma vie.»] Vous ne m’avez jamais vu de votre vie, et je ne vous ai jamais vue de ma vie. Nous sommes juste deux personnes qui se rencontrent.
E-255 Qu’est-ce donc? C’est un don. Voyez? Un don, ce n’est pas quelque chose comme un bâton ou une épée, avec laquelle vous coupez et tout. Un don, c’est–c’est un moyen de se mettre hors du chemin. Voyez? Vous... Je dois me mettre hors du chemin, alors le Saint-Esprit prend la relève. Voyez? Ce n’est pas quelque chose que vous prenez et que vous utilisez. C’est un don pour se mettre hors du chemin, et alors Dieu vous utilise. Voyez? Après vous être vous-même... Juste comme un petit...
E-256 On ne peut pas expliquer cela, car on ne peut pas expliquer Dieu. Nous croyons Dieu. Nous ne L’expliquons pas; c’est impossible pour nous. C’est par la foi que vous connaissez Dieu et non par la science, ou par un autre moyen. Vous ne pouvez pas prouver Dieu scientifiquement. Vous croyez simplement en Lui. Vous ne pouvez pas prouver ce qu’est l’amour. Vous ne pouvez pas prouver ce qu’est la joie. Toutes les armes de Dieu, l’amour, la joie, la paix, la longanimité, la douceur, la gentillesse, la patience, tout cela est surnaturel. Voyez? Vous ne pouvez pas prouver cela, mais vous savez que vous en avez. Voyez? C’est ça, vous le savez donc vous-même.
E-257 Cette dame est très inquiète. Elle a–elle a quelque chose qui ne va pas au niveau de la bouche, dans la bouche. C’est exact. Si c’est vrai, levez la main. [La soeur dit: «C’est vrai.»–N.D.E.] Et c’est le cancer, vous craignez que ce ne soit cela. C’est exact.
Vous dites donc: «Vous avez deviné cela.»
E-258 Je n’ai pas non plus deviné ça. [La soeur dit: «Non.»–N.D.E.] On ne devine pas de telles choses. Regardez, regardez encore ici. Vous êtes une personne très aimable. Quelque chose vous est arrivé donc. Mais je...
Tenez, vous avez aussi connu un accident d’automobile, n’est-ce pas? [«C’est vrai.»] Si c’est vrai, levez la main. [«Amen.»] Ce... vous voyez donc que je–je ne le savais pas. [«Non.»] Très bien, poursuivez donc votre chemin, en vous réjouissant. Croyez simplement en Dieu. Amen. Croyez cela. Venez donc. Croyez.
E-259 Croyez-vous? [L’assemblée dit: «Amen.»–N.D.E.] Eh bien, vous là-bas, mettez-vous simplement à croire de tout votre coeur. Ne doutez pas, mais croyez que chaque Parole est la Vérité. Voyez, c’est Lui. C’est votre Seigneur. Il est juste parmi nous. Croyez-vous cela là-bas? [«Amen.»]
E-260 Maintenant, nous sommes inconnus l’un à l’autre, je suppose. Je ne vous connais pas, et vous ne me connaissez pas. Eh bien, c’est bien. Maintenant, cela fait que... Je n’ai jamais été ici auparavant, vous le savez. Nous nous retrouvons juste ici dans cette ville, et–et vous avez un besoin, ou je ne sais quoi. Croyez-vous que Dieu peut me révéler votre–votre besoin, ou je ne sais quoi? Me croirez-vous? Ce n’est pas pour vous-même. C’est pour quelqu’un d’autre. [«La soeur dit: «C’est exact.»–N.D.E.] C’est exact. C’est un petit-fils. [«Oui.»] Ce petit fils est un peu retardé mentalement. [«Oui.»] C’est exact. Il est ailleurs. Il n’est pas ici. Il est quelque part comme à New Mexico. [«Oui.»] Ou quelque... C’est à New Mexico. C’est là qu’il est. Allez, en croyant maintenant de tout votre coeur.
E-261 Nous sommes inconnus l’un à l’autre. C’est notre première rencontre. Mais... Très bien.
E-262 Il y a un homme assis juste là, cette chose, va comme ceci, regardant, vous souffrez de la gastrite, monsieur. C’est vrai. Vous êtes assis là, vous demandant comment cela va donc se passer. N’est-ce pas vrai? Vous pensez à votre propre estomac. Si c’est vrai, levez la main. Je ne connais pas cet homme, jamais de ma vie je ne l’ai vu. Très bien. Vous avez aussi une mauvaise habitude. Vous voulez cesser de fumer. C’est ce qui est à la base de cette gastrite. Quand vous fumez la cigarette, la nicotine entre dans l’estomac et cause des spasmes. Jamais de ma vie je n’ai vu cet homme, et il est là. Maintenant, levez-vous, si c’est la vérité, monsieur. Je vous débarrasse des cigarettes au Nom de Jésus-Christ. Allez et soyez rétabli.
Eh bien, jamais de ma vie je n’ai vu cet homme. Qu’a-t-il touché? Il a touché le Maître.
E-263 En fait, cette femme assise à côté de vous là, cette bien-aimée, elle souffre aussi de la gastrite. [«Le frère dit: «Oui.»–N.D.E.] Est-ce vrai? Voudriez-vous guérir de cette gastrite, madame? Voyez, l’Esprit, c’est le dernier jour. Ne voyez-vous pas cette Lumière suspendue juste là, à côté d’elle? C’est vrai. Très bien. C’est vrai. Maintenant, allez en croyant, votre nervosité vous quittera. C’est ce qui est à la base de la gastrite. C’est vrai. Croyez de tout votre coeur maintenant. Très bien.
E-264 En fait, il y a une autre dame assise là, à côté de vous, elle a une allergie. Si c’est vrai, levez-vous, madame. C’est vrai. Levez-vous et, pour confirmer... Très bien. Croyez-vous que Dieu vous en débarrassera? Alors, vous pouvez avoir ce que vous demandez.
E-265 Maintenant, jamais de ma vie je ne les avais vus. Et c’est exactement ce qu’il y a. Qu’ont-ils touché? Ils ont touché le–le Souverain Sacrificateur qui peut être touché par le sentiment de leurs infirmités. Que quelqu’un parmi vous là croie aussi. Croyez simplement.
E-266 Il y a un homme assis là qui a besoin du baptême du Saint-Esprit. Il cherche aussi un travail. Croyez-vous que Dieu vous donnera le Saint-Esprit ainsi que le travail? Maintenant, levez la main, ici même, vous assis ici en chemise blanche. Très bien. Jamais de ma vie je ne vous ai vu, mais c’est exactement ce qu’il pensait. Si c’est vrai, faites signe de la main comme ceci.
E-267 Ne voyez-vous donc pas? La Parole de Dieu discerne les pensées et les sentiments du coeur. «Jésus-Christ est le même hier, aujourd’hui et éternellement.» C’est Lui là. Vous savez que ça ne peut pas être moi. Je ne suis pas là. Je suis à vingt yards [18 m] de lui. Mais il a touché le Souverain Sacrificateur. Oh! la pensée de Christ est présente, ami; pouvez-vous comprendre cela?
E-268 Excusez-moi, madame. Tout ce qu’il me faut faire, vous savez, c’est suivre une grande traction de la foi. Cela a commencé là, ce serait donc difficile de m’en abstenir, vous voyez. [La soeur dit: «C’est très bien.»–N.D.E.] Très bien. Vous êtes une croyante. [«Oui, oui.»] Et vous croyez que cette intervention chirurgicale que vous êtes sur le point de subir... Croyez-vous que Dieu peut vous en débarrasser avant cette intervention chirurgicale? Croyez-vous aussi cela? [«Je suis obligée de croire.»] Et vous croyez maintenant que... Vous avez cette fille qui souffre d’une espèce de rhume de foin ou quelque chose comme cela. Croyez-vous que Dieu la guérira de ce rhume de foin? Croyez-vous cela? Très bien. Maintenant, allez lui imposer les mains, croyez de tout votre coeur, et Dieu la guérira. Ayez foi.
E-269 Voudriez-vous prendre votre souper? [La soeur dit: «Oui.»–N.D.E.] Croyez-vous que votre estomac va être rétabli? [«Oui.»] Très bien, allez donc manger. Le Seigneur Jésus est ici. Très bien.
E-270 Venez. Amenez cette dame. Ayez foi. Ne doutez pas. Venez, madame. Croyez-vous que Dieu peut guérir ce diabète et vous rétablir? [La soeur dit: «Oui, frère.»–N.D.E.] Croyez-vous cela de tout votre coeur? [«Amen.»] Très bien, poursuivez donc votre chemin, en vous réjouissant, et dites: «Merci, Seigneur Jésus», de tout votre coeur.
E-271 Dieu peut guérir votre mal de dos et vous rétablir. Croyez-vous cela? [La soeur dit: «Assurément.»–N.D.E.] Très bien, poursuivez donc votre chemin, dites: «Merci, Seigneur Jésus, de tout coeur.» Vous devez croire.
E-272 Venez, madame. Vous êtes jeune, mais vous mourez si facilement de la maladie de coeur. Mais vous croyez que Dieu peut guérir votre coeur? Alors, poursuivez votre chemin en vous réjouissant. Remerciez le Seigneur Jésus, et croyez de tout votre coeur. Très bien.
E-273 Venez, monsieur. Ça vous rend nerveux, ça cause un ulcère à l’estomac. Allez prendre votre souper. Jésus-Christ vous rétablit. Croyez de tout votre coeur. Croyez-vous cela?
E-274 Croyez-vous que Dieu peut guérir cet asthme? Vous assise là, à me regarder, en lunettes, en petite robe à carreaux. Madame, croyez-vous, vous assise là au bout? Croyez-vous que Dieu va se charger de cet asthme? Levez la main si vous le croyez. Très bien. Il vous guérira.
E-275 Qu’en pensez-vous, vous assis juste là derrière elle, monsieur? Croyez-vous que vous pouvez échapper à l’intervention chirurgicale pour cette tumeur? Croyez-vous que Dieu va ôter cette tumeur et vous guérir, vous guérir de cette tumeur? Croyez-vous cela? Très bien monsieur, vous pouvez aussi avoir votre guérison. Voyez? Très bien. Si seulement vous pouvez avoir foi, et que vous ne doutez pas, Dieu le fera assurément. Amen.
E-276 Combien là croient, de tout leur coeur donc, qu’Il est le même hier, aujourd’hui et éternellement? [L’assemblée dit: «Amen.»–N.D.E.] Croyez-vous que c’est Jésus ressuscité? [«Amen.»] Maintenant, chacun de vous sait que je ne peux pas faire cela. Je ne sais rien au sujet de vous tous, mais Lui le sait.
E-277 Maintenant, c’est ce que la Bible dit aussi. Combien parmi vous sont croyants? Levez la main. [L’assemblée dit: «Amen.»–N.D.E.] Eh bien, les dernières Paroles de Jésus-Christ à l’Eglise à Son départ étaient: «Allez par tout le monde, et prêchez la Bonne Nouvelle à toute la création. Celui qui croira et qui sera baptisé sera sauvé, celui qui ne croira pas sera condamné. Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru: ils imposeront les mains aux malades, et les malades seront guéris.» Croyez-vous cela? [«Amen.»]
E-278 Maintenant, voudriez-vous donc faire quelque chose pour moi? Imposez-vous maintenant les mains les uns aux autres. Rien d’autre qu’imposer juste la main à quelqu’un à côté de vous, juste tout autour comme ça. C’est ça. Touchez juste l’un la main de l’autre. Très bien.
E-279 J’aimerais vous poser une question. J’aimerais que vous me regardiez. Rappelez-vous, aussi fermement que les Ecritures le déclarent, Abraham n’a plus vu un autre signe jusqu’à la naissance du fils. C’est le dernier signe qu’Abraham avait vu. Il y a toujours un signe. Permettez-moi de vous le dire, Eglise, voici votre dernier signe. L’apparition du Fils aura lieu très bientôt: «A l’heure où vous n’y pensez pas, Elle sera enlevée.» Les gens continueront bien à prêcher, pensant être sauvés, et tout. Il sera... Juste comme ça s’est passé du temps de Jean, tout, ils sont carrément allés de l’avant, le temps était déjà passé. Il est plus tard que nous ne le pensons.
Maintenant, vous vous êtes imposés les mains les uns aux autres.
E-280 Et vous avez vu quelque chose que Jésus a promis de faire dans les derniers jours. Et en retour, Il a fait exactement ce qu’Il avait dit.
E-281 Eh bien, vous dites que vous êtes un croyant. Je crois ça. Eh bien, vous avez imposé les mains à quelqu’un d’autre.
E-282 Et Sa Présence est ici maintenant. Maintenant, c’est Lui. Je viens de voir un homme qui a été guéri tout à l’heure, juste là, avec ses mains posées sur quelqu’un d’autre. Voyez? C’est–c’est juste ce que–ce que Cela devrait faire.
E-283 Mais, vous voyez, cela se passe au temps où l’âge de l’église de Laodicée est en cours. Si c’était au temps du réveil, il y aurait eu la lumière et ça se répandrait comme ça. [Frère Branham claque le doigt une fois.–N.D.E.] Mais, voyez, cela arrive lorsqu’Il est chassé de l’église. Vous rappelez-vous, l’autre jour, lors de ce tremblement de terre? Vous rappelez-vous l’âge de Laodicée? Il est en dehors de l’église, frappant à la porte, cherchant à rentrer. Voyez? C’est là que ça se passe, voyez. Il cherche à rentrer. Il veut s’identifier à vous, pour votre–votre prière.
E-284 Maintenant, ne priez pas pour vous-même. Priez pour celui à qui vous imposez la main, car il prie pour vous. Voyez? Et alors, croyez de tout votre coeur. Priez simplement comme vous priez dans votre église. Si vous priez à haute voix, priez à haute voix. Si vous priez dans votre coeur, allez-y. N’importe comment vous priez dans votre église, priez.
E-285 Et dites: «Seigneur Jésus, je suis sûr d’être dans Ta Présence maintenant, le Glorieux Seigneur Jésus ressuscité d’entre les morts et qui s’est identifié ici même dans cet auditorium, là loin, à Miami et, oh! la la! près de... ou à Tampa, en Floride. Je suis ici loin, et Tu es ici ce soir dans cet auditorium. Et avec l’Esprit qui était sur Toi lorsque Tu étais ici, Tu L’as renvoyé parmi nous. Nous avons vu notre propre foi, ou frère Branham avec la foi, par un don qui lui a été donné, un don inné. Et il a la foi pour se tenir là et se débarrasser de tout, ne connaissant personne de nous. Et Tu es venu, Tu as utilisé ce don, parce que lui s’est simplement détendu. Et Toi, il... Tu as utilisé cela. Il y a des gens là à l’estrade, ici dans l’assistance, de parfaits inconnus, et Cela a manifesté la Parole. La Parole de Dieu est manifestée pour qu’on sache qu’Il est la Parole, le même hier, aujourd’hui et éternellement. Et Tu es ici! Et je suis un croyant en Toi. J’ai imposé les mains à quelqu’un d’autre, et quelqu’un m’a imposé les mains. Maintenant, que la Glorieuse Présence de Christ guérisse cette personne.»
E-286 Et je vais prier pour vous tous. Maintenant, priez les uns pour les autres, pendant que moi, je prie pour vous tous. Et vous serez guéris, chacun de vous, maintenant même, tout celui qui croira.
E-287 Père céleste, alors que ce groupe de gens ici, ce soir... Et nous–nous Te remercions pour Ta Présence, Seigneur. Cela nous prouve que notre religion chrétienne est vraie. L’islam, le bouddhisme et toutes les autres religions, leurs fondateurs sont morts et sont dans la tombe. Mais nous avons une tombe vide, un Christ vivant qui est ici avec nous ce soir, s’identifiant à la Personne du Saint-Esprit, se mouvant parmi nous et montrant qu’Il est la Parole pour cette heure-ci. Il est la Parole, pour faire vivre ces promesses de l’heure. Et s’Il peut faire que la promesse identifiée s’identifie avec, à combien plus forte raison tiendra-t-Il Sa promesse de guérison, que nous avons vu être accomplie au cours de l’année!
E-288 Regarde ces mains des croyants, Seigneur, imposées les uns sur les autres. J’offre cette prière à leur place, Seigneur, que chacun d’eux soit guéri. Accorde-le. Puisse la puissance de Jésus-Christ effectuer l’intervention chirurgicale dans chacun d’eux. Et puisse la foi être suscitée, de telle manière qu’ils pourront... Non, peut-être que quelqu’un ne sait même pas qui est celui à qui il a imposé les mains, mais nous savons que Tu es ici et que nous Te touchons par notre foi.
E-289 Satan, au Nom de Jésus-Christ, quitte cette assistance. Sors de ces gens, afin qu’ils puissent s’en aller libres, au Nom de Jésus-Christ. Amen. Très bien, frère.
E-290 Combien maintenant parmi vous croient de tout leur coeur que Jésus-Christ les rétablit? Levez-vous, dites: «Je crois.» Très bien, eh bien, la prière de la foi a été offerte. C’est merveilleux. C’est bien. Que Dieu vous bénisse. C’est réglé. Amen.
E-291 Eh bien, combien, avec les mains baissées comme ceci, n’ont pas cru en Christ et ne L’ont jamais accepté comme leur Sauveur et voudraient simplement lever la main vers Lui, pour dire: «Dans Ta Présence, Seigneur, le même Dieu que je crois qu’Il sera mon Juge au jour du Jugement, Il est ici sous la forme du Saint-Esprit. Je vais T’accepter maintenant comme Mon Sauveur»? Levez la main pour dire: «C’est ce que je vais faire.» Oui. Que Dieu vous bénisse. Que Dieu vous bénisse. Que Dieu vous bénisse, vous, vous. Un autre? Vous. Que Dieu vous bénisse. Merveilleux. Là, que Dieu vous bénisse. Un autre? «Je vais lever la main. Je veux L’accepter maintenant pendant qu’Il est ici et que je suis dans Sa Présence.»
E-292 Vous ne serez jamais plus proche jusqu’à ce que vous Le verrez face à face. En effet, ici, toutes Ses caractéristiques ont été identifiées ici même maintenant: la guérison des malades, la connaissance des secrets du coeur. Il est la Parole de cette heure-ci.
E-293 Croyez-vous cela? Levez la main maintenant. Quelqu’un d’autre? Quelqu’un d’autre maintenant qui veut L’accepter comme Sauveur, levez la main bien haut maintenant, afin que nous la voyions. Très bien. Que Dieu vous bénisse. C’est bien. Quelque, je pense, huit ou dix, quinze personnes ont levé la main.
E-294 Eh bien, inclinez la tête maintenant même, pendant que nous prions pour eux. Tout le monde. Si vous êtes près de ceux qui ont levé la main, et que vous êtes chrétien, imposez-leur la main. Que l’un des pasteurs vienne ici, s’il vous plaît, très vite.
E-295 Je vais demander à l’un des pasteurs de prier pour vous maintenant, pour ces âmes qui ont levé...

En haut