ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS LANGUE

Prédication QUI DITES-VOUS QUE C’EST? / 64-1227 / Phoenix, Arizona, USA // VGR 2 hours PDF MP3 low MP3 HQ

QUI DITES-VOUS QUE C’EST?

Voir le texte français et anglais simultanément
E-1 Bonjour, mes amis. Je considère vraiment que c’est un privilège pour moi d’être ici, dans cette église. Et d’abord, j’aime bien le nom qu’elle porte. Elle s’appelle “Le Nom de Jésus”. J’aime ça. Et je–je trouve que c’est–c’est... C’est le Nom par lequel j’ai été racheté, ce beau Nom du Seigneur Jésus. Et aussi, d’être ici, avec mes bons amis, rassemblés ici en ce beau dimanche matin, ici à Phoenix. Je ne connais pas d’endroit où je préférerais être, à moins d’être dans la Gloire avec vous tous. Et c’est le grand événement que nous attendons tant, qui aura lieu un jour.
E-2 J’avais une visite à faire à un malade, ici, aujourd’hui. Je parlais à Frère Outlaw, mon précieux ami, et il–il m’a invité si gentiment à–à venir. Et tous les ministres d’ici, de Phoenix, ont été vraiment bons envers moi.
E-3 Parfois je me demande pourquoi je suis allé habiter à Tucson. Depuis trois ans que je suis là, je n’ai encore jamais été invité à la chaire de qui que ce soit. Alors, je pense que j’ai... que je devrai me contenter de mes–mes petites visites ici à Tucson... ou, ici à Phoenix, où il me semble que je suis le bienvenu. Bon, peut-être qu’ils vont finir par s’habituer un peu à moi... Vous savez, l’autre soir, j’ai prêché là-bas, et j’ai prêché pendant trois heures; ce n’est pas étonnant qu’ils ne m’aient pas invité à revenir.
E-4 Mais il y a dans mon coeur un–un sentiment tellement fort, pour Dieu et pour Son peuple. Et je suis très lent, et je–j’ai peur d’oublier quelque chose et de ne pas en donner assez, alors j’incorpore trois ou quatre messages dans un seul. Donc, vraiment, je... ceux d’entre vous qui étaient là-bas, excusez-moi de vous avoir retenus si longtemps. Je n’aurais pas dû faire ça.
E-5 Ce matin, je suis content, aussi, d’être là, avec Frère Carl Williams, et le jeune Jimmy, ici, et la chorale, et mon ami, les frères Mosley; je vois Brad, Frère John Sharrit, et tant d’amis à moi; Frère Pat Tyler, venu de tout là-bas au Kentucky, et–et–et tant d’amis – d’être là, réunis dans cette–cette assemblée ce matin. Voyez, j’ai vu que beaucoup de mes amis de Tucson, et tout, sont ici.
E-6 Je me dis qu’un jour, quand tout ceci sera terminé, alors nous nous assemblerons là où nous... nous ne... nous–nous n’aurons jamais à nous arrêter d’écouter cette belle musique, vous voyez. Je viens d’apercevoir le fils de Frère Williams, assis là-bas, au fond, il a rendu témoignage l’autre soir, à l’Auberge Ramada. Je pense qu’il mesure presque six pieds [un mètre quatre-vingts]. Mais je vais vous dire une chose, après ce témoignage-là, je crois qu’il mesurait dix pieds [trois mètres]. Vraiment, il... J’ai réellement apprécié ce que ce garçon a dit, c’était un témoignage vraiment merveilleux.
E-7 Quand j’entends ces braves jeunes gens qui témoignent de leur foi entièrement fondée sur Christ... Alors que je–je prends de l’âge et que je... un jour, il faudra que–que–que je m’arrête et que je rentre à la Maison. Et de voir progresser ces jeunes gens, qui sont prêts, qui se préparent à prendre ma relève... Et c’est ainsi que nous faisons. Ainsi va la vie. Alors que nous... il y a une génération montante... le père et la mère. Ils élèvent leurs enfants, et ils les voient se marier; puis viennent les petits-enfants. Et au bout d’un certain temps, papa et maman retournent dans la poussière. À ce moment-là, alors leurs enfants sont prêts à avoir des petits-enfants à leur tour; ensuite, ils s’en vont. Mais un de ces jours, il y aura une grande résurrection générale. Nous serons tous appelés à comparaître dans la Présence de Dieu, pour rendre compte de ce que nous avons fait de ce que Dieu nous avait donné : Jésus-Christ. Donc, je suis vraiment content de savoir que j’ai vécu, dans cette génération-ci, avec un groupe de gens aussi charmants, dont j’ai pu faire la connaissance partout dans le monde. Je–j’en suis vraiment–vraiment reconnaissant à Dieu. Et un jour, quand ce sera à mon tour d’être appelé, eh bien, je–je devrai alors partir pour être confronté aux oeuvres que j’ai faites. Je tiens à ce qu’elles soient toutes à la gloire et à l’honneur de Dieu.
E-8 Il y a beaucoup de choses, alors que je... que nous approchons du Nouvel An, que je–je voudrais bien pouvoir–pouvoir oublier, mais je sais que je les Lui ai confessées, ces vilaines choses, et–et Lui, Il les a jetées dans la Mer de l’Oubli, et Il ne s’en souviendra plus jamais. Par contre, nous, voyez-vous, nous ne sommes pas faits comme ça. Nous nous en souviendrons toujours. Nous pouvons nous pardonner réciproquement, mais nous–nous ne pouvons pas oublier ces choses, parce que nous sommes–nous sommes–nous sommes faits différemment. Mais Dieu, Lui, Il peut les pardonner et les oublier. Il peut les effacer, comme si elles n’avaient jamais existé. Voyez? C’est que Lui a accès à cette Mer de l’Oubli, mais pas nous. Pensez un peu à ça : Dieu ne peut même pas se souvenir que nous ayons jamais péché. Pensez-y! Vous, les jeunes de la chorale, si... qu’est-ce que vous en pensez? Dieu ne se souvient même pas que nous ayons jamais péché. Voyez-vous, Il peut oublier toute l’affaire, et elle ne Lui remontera plus jamais à la mémoire. Ce serait bien, ça, n’est-ce pas?
E-9 Ce n’est vraiment pas un endroit pour plaisanter. Je ne crois pas que ce soit bien de blaguer ou de plaisanter à... C’est que ça me rappelle un–un de mes amis. Il est maintenant dans la Gloire. Mais un jour, il a raconté une petite histoire, au sujet d’un–d’un couple qui était allé s’installer en ville et... qui venait de la campagne. Et ils avaient... Ce jeune couple, il y avait avec eux le vieux papa, qui brûlait d’ardeur pour Dieu. Alors, la jeune femme (c’était son papa à elle)... alors, elle s’était mise à fréquenter des gens chic. Vous savez, de ceux avec qui on a toutes sortes de réceptions chic. Et donc, ce jour-là, elle allait donner une réception chez elle.
E-10 Et–et son–son papa, après avoir pris son repas de midi, eh bien, il–il partait avec sa Bible dans l’autre pièce, et il lisait pendant un moment. Puis il La posait, et il se mettait à pleurer, à jubiler, à pousser des cris, à s’emballer, ensuite il se levait, remettait ses lunettes et recommençait à lire. Et là il trouvait quelque chose, il posait ses lunettes, et se mettait à pleurer et à jubiler. Elle s’est dit : “Ça nuirait à ma réception, ça, alors il faut que je–je–je... il faut que je fasse quelque chose de papa, mais quoi faire, je ne sais pas.” Alors, elle décide de le faire monter à l’étage, à l’étage supérieur–supérieur de la–la maison.
E-11 Et–et là elle s’est dit : “Bon, là, je ne peux pas lui donner sa Bible, parce qu’il ferait la même chose là-haut.” Alors, elle lui a simplement donné une vieille géographie, et elle l’a fait monter là-haut. Elle a dit : “Papa, pendant notre réception, regarde les images prises partout dans le monde, et tout.” Elle a ajouté : “Ce ne sera pas très long. Nous–nous serons en bas... Tu n’auras qu’à redescendre tout à l’heure.” Elle a dit : “Je sais que tu n’as pas envie d’être là, avec toutes ces femmes.”
E-12 Il a dit : “Non, ça va, chérie. Je vais–je vais monter.”
E-13 Alors il... Elle lui a installé une lampe et lui a arrangé un petit coin. Et elle s’est dit : “Bon, là c’est–c’est réglé. Maintenant il va juste regarder les images et lire un peu de–de géographie, et puis... et tout à l’heure, il va redescendre. Et il n’y aura pas de problème.”
E-14 Alors, au moment où elles buvaient leur limonade rose, vous savez, où la fête battait son plein... Voilà qu’à un moment donné, la maison se met à trembler, et le vieillard se met à courir d’un bout à l’autre de la pièce, en poussant des cris et en sautant. Et–et elle a pensé : “Qu’est-ce qui lui est arrivé? Il n’avait pas la Bible avec lui, là-haut. Ça... Il a dû mettre la main sur une Bible.”
E-15 Elle monte donc les escaliers en courant, et dit : “Papa!” Elle dit : “Ce n’est pas la Bible que tu es en train de lire là. C’est une géographie.”
E-16 Il a dit : “Je sais, chérie. Je sais! Mais,” il a dit, “tu sais, l’autre jour, je lisais dans la Bible le passage où Jésus a dit qu’Il avait mis nos péchés dans la Mer de l’Oubli, tu vois, et qu’Il ne s’en souviendrait plus. Et j’ai lu ici, ils disent qu’à certains endroits ils n’arrivent même pas à trouver le fond de la mer; dans cette géographie.” Il a dit : “Pense un peu, ils cherchent encore.”
E-17 C’est ce qui le réjouissait. Donc vous pouvez trouver Dieu partout où vous regardez. Voyez-vous, vous n’avez qu’à regarder autour de vous, tout parlera de Lui.
E-18 En fait, franchement, là, je–j’ai dit à Frère Outlaw : “De quoi vais-je parler, ce matin? As-tu apporté ton message de Noël?” Il a dit : “Oui.” J’ai dit : “Ton message du Nouvel An? – Non.”
E-19 Alors, j’avais préparé quelques points, ici, au cas où je serais invité quelque part, pour y apporter mon Message du Nouvel An. J’ai pensé laisser Frère Outlaw le faire lui-même, la semaine prochaine.
E-20 Donc, j’ai pensé que je pourrais peut-être prendre, au lieu de ça, un petit sujet que j’ai ici, qui pourrait retenir notre attention pendant quelques minutes, si le Seigneur le veut. Et nous mettons notre confiance en Lui qu’Il nous bénira. Je tiens à remercier Frère Outlaw et cette église, de m’avoir invité à venir prêcher ici. Et je... Comme Frère Outlaw le disait : “Notre amitié ne s’est jamais ternie”, car la grâce de Dieu nous a gardés pendant toutes ces années. Cette église est la première où j’ai été invité et où je suis venu, celle de Phoenix.
E-21 Je sais... je crois que je suis en train de regarder Frère Troll ici. Je ne suis pas sûr... assis à l’avant. C’est bien ça, Frère Troll? Je crois qu’il était là à l’époque. J’ai encore de petits objets dont il m’avait fait cadeau à cette époque-là; de petits... des objets qui avaient été fondus ou quelque chose comme ça. Vous savez, de petits objets en cuivre, fabriqués ici, dans la région où vous habitez. Et en promenant le regard... Je me demande comment ce sera, ce matin-là, quand nous traverserons, vous savez, que nous verrons ces gens... qu’on dira : “Eh bien, voilà...” Vous savez, à ce moment-là nous aurons un aspect tellement différent de celui que nous avons maintenant. Nous... C’est vrai. Nous ne serons plus marqués par le péché ni par la vieillesse. Nous serons parfaits. Oh, je languis après ce temps-là (pas vous?), où tous les problèmes, ce sera terminé.
E-22 Et maintenant, j’ai un Message de la part de Dieu, c’est ce que je–je crois. Et je suis... je ne veux pas être différent, mais je dois être honnête. Et si je n’exprime pas mes convictions, alors vous ne pourrez pas avoir confiance en moi. Parce que je–je–je serais plutôt un traître ou un hypocrite. Et je–je désire être tout sauf ça, vous voyez. Il se peut que je perde quelques amis sur cette terre, mais je–je veux rester fidèle à mes convictions, à ce que je pense être juste.
E-23 Il y a des années, bon, c’était très facile, au début, quand j’ai commencé : les signes, le message, la prédication. On me recevait partout à bras ouverts : “Venez! Venez! Venez! Venez!” Mais ensuite, voyez-vous, tout signe authentique qui vient de Dieu a un–un Message, une Voix. Voyez-vous, C’est ce qui suit. Sinon... Dieu ne donne pas des choses comme celles-là juste pour le plaisir de les donner. Il–Il envoie quelque chose dans le but d’attirer l’attention sur ce qu’Il va dire ensuite. Comme ce que nous avons eu là, les merveilleux cantiques qu’a chantés la chorale; ça a servi à quoi? À tranquilliser les gens en vue d’un message qui allait suivre.
E-24 C’est ce que–c’est ce que fait un signe. Moïse avait les signes, dont nous avons parlé l’autre soir, et ces signes avaient des Voix. Et... quand la Voix a parlé... Jésus aussi, Il est allé guérir les malades. Il était un grand Homme. Mais quand le moment est venu, où ce–ce Prophète qui était sur la terre... Alors qu’on n’en avait pas eu depuis quatre cents ans, Il était ici, sur la terre, et Il opérait des signes. À ce moment-là, c’était “quelqu’un de très bien”, tout le monde voulait de Lui. Mais quand le Message, qui a suivi ce signe (la Voix)... quand Il s’est assis, un jour, et qu’Il a déclaré : “Moi et Mon Père, Nous sommes Un.” Oh! la la! Ça–ça–ça, c’était une autre affaire. De ça, ils–ils n’en voulaient pas. Voyez?
E-25 Et ça... mais c’est exactement comme ça qu’est le monde, mes amis. Voyez? Ils... tout ce qu’ils peuvent recevoir, s’ils peuvent–s’ils peuvent tirer profit de quelque chose, vous voyez... Ils–ils estiment que tant que ça ne les dérange pas, ça va, ils vont–ils vont accepter de le faire. Mais quand vient le moment où ils doivent changer leur façon de voir les choses, c’est là que les difficultés surgissent.
E-26 Or, voyez-vous, nous construisons un édifice, non pas un mur. Les bâtisseurs veulent prendre une série de blocs et aller tout droit. Ça, n’importe quel bâtisseur peut construire ça. Mais il faut un vrai expert en mécanique pour changer de direction, à l’angle. Voyez? Quand il faut construire l’angle, c’est à ce moment-là qu’il faut... qu’on voit si vous êtes–si vous êtes vraiment un maçon, oui ou non; quand vous pouvez former l’angle, au changement de direction, maintenir la continuité avec le reste de l’édifice, mais tout en changeant de direction, à l’angle. Or, c’est à ces angles que les difficultés surgissent. Les bâtisseurs veulent continuer à construire sur une ligne droite. Seulement ce n’est pas un mur que nous construisons, mais un édifice.
E-27 Maintenant, alors que nous abordons ceci, ce matin, priez pour moi, et je vais... je prie toujours pour vous. Maintenant inclinons la tête un instant dans la Présence du Grand Dieu Jéhovah. Nous nous rendons bien compte de notre insuffisance; chacun de nous. Et il n’y en a pas un seul parmi nous qui ne soit pas dans le besoin. Aussi je me demande, pendant que nous prions, si quelqu’un parmi vous aurait un besoin particulier?
E-28 Vous savez, le Dieu infini, comme je l’ai dit l’autre jour, ici à Phoenix, à–à la réunion ici... C’est comme la télévision, ça passe, Christ est ici même, dans la salle en ce moment. Voyez-vous, tous vos mouvements, toutes les fois que vous battez des paupières, ça ne meurt jamais. Ça se trouve dans les ondes éthérées de l’air. La télévision ne fabrique pas ça. Elle ne fait que capter cette onde qui est la vôtre, et elle la reproduit sur un écran. Elle est là de toute manière. Cela a toujours existé. Tous les mouvements que vous avez faits, ils sont encore en vie, dans l’air. Maintenant, vous voyez ce que nous allons être, au jugement?
E-29 Donc, Dieu est ici, de la même manière. Nous ne Le voyons pas, tout comme nous ne voyons pas ces images de la télévision. Il faut un certain tube ou un certain dispositif à cristal pour capter la voix, et reproduire l’image, et ainsi de suite. C’était ici quand Adam était sur terre, mais nous venons seulement de le découvrir. Dieu est ici ce matin. Et un de ces jours, dans le Millénium, nous allons nous rendre compte – ce sera encore plus réel que la télévision ou ces choses – qu’Il était ici même à la réunion ce matin.
E-30 Maintenant, pendant que nous... avec cette pensée à l’esprit, gardez dans votre coeur ce dont vous avez besoin, et levez simplement la main vers Lui. Voulez-vous le faire? Dites : “Seigneur,...” Et, dans votre coeur, concentrez-vous sur cette pensée.
E-31 Maintenant, Père Céleste, nous n’avons qu’un seul moyen de nous approcher de Toi, c’est par la prière. Et nous–nous venons au Nom du Seigneur Jésus. Nous–nous ne sommes pas dignes de murmurer ce Nom, de L’employer. Nous ne sommes pas... nous ne pensons pas en être dignes, pas du tout, mais c’est que nous avons été invités à le faire. Et sachant ceci, qu’Il a dit : “Si vous demandez quoi que ce soit au Père en Mon Nom, Je–Je–Je vous l’accorderai.” Et nous sommes... si notre foi peut seulement s’appuyer là-dessus, de savoir que c’est Sa Parole et Qui Il est, alors nous avons la certitude que nous obtiendrons ce que nous demandons. Tu as vu toutes les requêtes. Tu as vu ma main. Tu connais ma requête.
E-32 Père, je prie pour chacun d’eux. Que tout ce dont ils ont besoin... Seigneur, je ne crois pas qu’un groupe comme celui-ci demanderait quelque chose de mal. Ce serait quelque chose qui servirait à l’avancement de leur royaume; il se pourrait que ce soit leur guérison, et ce faisant, ils voudraient... ou leur compréhension. Ils voudraient obtenir cela, afin de faire avancer le Royaume de Dieu.
E-33 Je prie, ô Dieu, que la requête de chacun d’eux, sans exception, soit exaucée. Bénis cette église, son pasteur, ses collaborateurs, ainsi que les diacres, les administrateurs, tous les membres, les visiteurs, les inconnus. Ce ne sont pas des inconnus, Seigneur. Nous sommes tous Tes enfants, par la grâce et par Christ. Et nous Te prions de nous donner ce matin, maintenant, le Pain de Vie, pour que nous puissions repartir d’ici en comprenant bien que les requêtes que nous T’avons adressées nous ont été accordées.
E-34 Bénis la Parole, Seigneur, alors que je La lirai. Aucun homme n’est–n’est capable d’interpréter cette Parole, ni apte à le faire. Jean a vu le Livre dans la main de Celui qui était assis sur le Trône, et personne dans le Ciel, ni sur la terre, ni sous la terre, n’était digne, même de regarder le Livre. Mais l’un des anciens a dit : “Voici, le–le Lion de la Tribu de Juda a vaincu.” Jean, alors qu’il s’attendait à voir un–un lion, il a vu un Agneau qui avait été immolé, un–un Agneau sanglant, qui s’est avancé et a pris le Livre, est monté sur un Trône et s’est assis. Et toutes les célébrités du Ciel ont enlevé leurs couronnes de sur leur tête, se sont prosternées, et ont reconnu qu’Il était digne.
E-35 Seigneur, nous prions qu’Il vienne au Trône de notre coeur ce matin. Qu’Il y monte et prenne possession de chacune de nos pensées, qu’Il prenne la Parole et nous parle afin que nous en sachions plus sur Lui et sur Son plan dans notre vie. Nous demandons ceci au Nom de Jésus. Amen.
E-36 Maintenant, si vous voulez prendre, dans la Bible, le... Le passage de l’Écriture se trouve dans Matthieu, au chapitre 21, à partir du... Je pense que nous allons lire les–les versets 10 et 11 du chapitre 21 de Matthieu. Il serait bon, une fois rentrés chez vous, si vous ne l’avez pas encore fait pendant les vacances, de lire ce chapitre en entier. C’est très bon. Tout est bon. Ceci l’est particulièrement pour cette saison, et avec le Message que le Saint-Esprit, je l’espère, me permettra de vous apporter ce matin.
E-37 Remarquez le verset 10, alors que nous le lirons, et le verset 11. Lorsqu’il entra dans Jérusalem, toute la ville fut en émoi, et l’on disait : Qui est celui-ci? La foule répondait : C’est Jésus, le prophète, de Nazareth en Galilée. Maintenant... Que Dieu ajoute à Sa Parole le–le contexte de cette lecture biblique.
E-38 Bon, nous savons de quel moment il s’agit ici, et beaucoup d’entre vous connaissent bien le passage contenu dans ce chapitre de l’Écriture. Il traite du... en fait, il traite du jour où Christ est entré dans Jérusalem, monté sur un petit âne. Et nous... Il y a une légende qui dit que “c’était un âne blanc”. J’imagine que c’était pour préfigurer Sa seconde venue, sur un cheval de bataille. À ce moment-là, a dit le prophète : “Il monterait... Ton Roi vient à toi, monté sur le petit d’une ânesse, et Il est humble et doux.” C’est comme ça qu’Il est venu et–et... monté sur un–un petit âne, un petit porteur de fardeaux. Mais la fois suivante, quand Il vient de la Gloire (au chapitre 19 de l’Apocalypse), Il vient comme un Puissant Vainqueur. Son vêtement trempé de sang, monté sur un cheval blanc, avec toute l’armée des Cieux qui Le suit sur des chevaux blancs. Et la légende (ce n’est ni biblique ni historique)... Mais d’après la légende, Il était monté sur un petit âne blanc quand Il est entré dans Jérusalem.
E-39 Maintenant, là... j’ai choisi ceci... c’est toujours... parce que nous sommes dans les ombres de... ou, à l’époque de Noël et–et du Nouvel An : la fin d’une année ancienne et l’arrivée d’une année nouvelle. Dans quelques jours, beaucoup de gens tourneront une nouvelle page, et–et feront de nouvelles choses, et feront de nouveaux voeux; c’est le commencement d’une nouvelle année. Et pour moi, ce n’est pas vraiment Noël. Je ne sais pas pourquoi, mais je préfère toujours appeler ça “la journée du père Noël”. Voyez? Parce qu’il n’y a pas grand-chose, en réalité...
E-40 Il est impossible que cela ait été l’anniversaire de Christ. C’est absolument impossible. Il n’aurait pu naître qu’en mars ou en avril, puisqu’Il était l’Agneau. C’était un mouton mâle, né sous le bélier, le signe du Bélier. Forcément, voyez-vous. Et de toute façon, les moutons ne naissent pas en décembre. Les moutons naissent au printemps. Et puis, autre chose, c’est que, sur les collines de Judée, en ce moment il y a vingt pieds [six mètres] de neige. Comment les bergers auraient-ils pu s’y trouver?
E-41 Donc, en réalité, ça vient de la mythologie romaine, où c’était l’anniversaire du dieu soleil. Le cycle du soleil, depuis le solstice, les jours rallongent de plus en plus, et les nuits raccourcissent. Et entre le vingt et le vingt-cinq décembre, c’est l’anniversaire du dieu soleil, dans la mythologie romaine–romaine. Et donc leurs dieux... Et donc ils célébraient l’anniversaire du dieu soleil. Et Constantin, et–et, il a rédigé la constitution de l’église et de l’État, et tout. Il a dit : “Nous allons modifier cela” (sans savoir quel jour c’était) “et le fixer à l’anniversaire du dieu soleil, et ce sera : l’anniversaire du Fils de Dieu.” Voyez? Ce qui... Mais nous ne savons pas quel jour c’était.
E-42 Mais maintenant, ils ont tellement retranché ce qui se rapportait à Christ que tout... certains y ont aussi réintroduit la mythologie, d’un certain être dont on prétend qu’il aurait vécu sous le nom de saint Nicolas ou–ou de Kriss Kringle, de la mythologie germanique. Et tout ça, ce n’est qu’un mythe, et Christ n’est pas là-dedans du tout.
E-43 Ensuite les gens se sont mis à acheter du whisky, et–et à jouer à des jeux d’argent, et à suivre la mode. Un–un homme qui... un commerçant qui arrive à vendre sa marchandise pendant la période de Noël peut presque vivre pendant le reste de l’année des profits réalisés. Voyez? C’est une fête tellement commerciale. Et de pauvres petits enfants, dans la rue, – leurs parents n’ont pas les moyens de–de leur offrir un–un cadeau comme s’il venait du père Noël, – et ils se promènent dans la rue, leurs petites mains sales et leurs petits yeux rougis. Je–j’ai horreur de voir venir ça. Ce devrait être un jour solennel, où on adore Dieu, plutôt qu’un jour qui apporte chagrins, maux de tête, et tout ce qu’on fait là. Il n’y a là rien qui se rapporte à Christ. Mais nous sommes en plein là-dedans maintenant.
E-44 Nous nous retrouvons un peu comme eux à l’époque. Voyez-vous, c’est le commencement maintenant d’une grande fête. Jésus venait pour la Fête de la Pâque. Il était entré dans Jérusalem... ou, Il entrait dans Jérusalem. Et les prophéties, concernant tout ce qu’Il allait faire, devaient s’accomplir. Tout ce qui est dans la Bible a une signification. Tous les noms ont une signification. Il n’y a rien, de tout ce qui est écrit dans l’Écriture, qui n’ait une–une profonde signification.
E-45 L’autre soir à Tucson, j’ai parlé de Pourquoi fallait-il que ce soit des bergers, et non des théologiens? Il est né à côté de l’église. Et le Saint-Esprit est allé très loin dans le désert chercher, non pas des théologiens, mais des bergers. Il fallait que ce soit comme ça. Les théologiens n’auraient pas cru un Message pareil. Alors ils... il fallait que ce soit des bergers.
E-46 J’ai prêché ici, il y a quelques années, il y a deux ans, Pourquoi fallait-il que ce soit la petite Bethléhem? Si le Seigneur le veut, Noël prochain, j’aimerais prêcher sur Pourquoi fallait-il que ce soit les mages? Ces “Pourquoi?”, ils ont leurs réponses, et elles se trouvent ici même dans la Bible. Nous vivons à une époque merveilleuse, l’époque la plus glorieuse de tous les âges. Nous vivons à l’époque où, à n’importe quel moment... le temps peut prendre fin, l’Éternité se fondre avec lui et continuer. Les âges de tous les prophètes et de tous les sages attendaient celui-ci. Nous devrions être aux aguets, à chaque heure, guetter Sa venue.
E-47 Mais nous nous retrouvons en ce Noël-ci, à peu près comme eux lors du premier Noël. Le monde est sur le point de se disloquer. C’est ce que j’ai prêché une fois quelque part, comme message de Noël, La dislocation du monde. Le monde est de nouveau sur le point de s’écrouler. Regardez les tremblements de terre en Californie. Je prédis qu’avant la venue du Seigneur Jésus, Dieu fera sombrer cet endroit-là. Je crois que Hollywood, Los Angeles et ces endroits immondes, là-bas, que le Dieu Tout-Puissant les fera sombrer. Ils descendront au-dessous du fond de la mer. Et, c’est tellement rempli de péché, voyez-vous, c’est la barrière.
E-48 La civilisation a parcouru le même trajet que le soleil, de... elle a commencé à l’est, et est allée vers l’ouest. Et maintenant, elle est sur la côte ouest. Si elle va plus loin, elle sera de nouveau à l’est. Donc, c’est la barrière. Et le péché a parcouru le même trajet que la civilisation, et c’est maintenant le pire bourbier de tous les âges. Ces choses que–qu’ils font, jamais les êtres humains d’aucun autre âge n’auraient pensé à des choses pareilles. Les femmes se livrent à une débauche telle qu’aucune femme, dans aucun âge, n’aurait même pensé à ces choses qui se font aujourd’hui chez nous. Et nous nous disons encore Chrétiens. Quelle honte!
E-49 Ce n’est pas étonnant que le grand prophète se soit levé et ait dit : “Je ne suis ni prophète, ni fils de prophète, mais...” Il a dit : Le lion a rugi, et qui ne serait effrayé? Et... l’Éternel a parlé, et qui peut s’empêcher de prophétiser? Voyez? Un appel à sortir doit retentir.
E-50 Nous sommes à une heure critique; le monde s’y trouve. Mais l’Église, la vraie Église (pas la dénomination), mais l’Église Elle-même est prête pour le plus grand triomphe qu’Elle ait jamais eu : la venue de l’Époux vers l’Épouse.
E-51 Nous sommes en train de nous disloquer, nous attendons qu’un messie (quelque chose) vienne nous sauver, nous sortir de tout ça. Nous regardons là-bas... nous voyons les problèmes là-bas en Orient. Nous regardons en Afrique, les soulèvements, les problèmes raciaux, l’intégration, et–et les ségrégations. Et nous, nous avons fait tout un plat et nous avons poussé les hauts cris, il n’y a pas longtemps (nos amis de couleur) à ce propos : “Nous devons avoir, nous devons avoir l’intégration. C’est ce qu’il nous faut. Nous devons avoir l’intégration; chaque homme, l’égalité; chaque homme.” Bon, c’est tout à fait en ordre. C’est tout à fait en ordre. Je ne crois pas à l’esclavage. Ces gens-là n’étaient pas des esclaves au départ. Ce ne sont pas des esclaves.
E-52 Dieu est un ségrégationniste. Moi aussi. Tout Chrétien est un ségrégationniste. Dieu sépare Son peuple de tous les autres. Ils sont... Ils ont toujours été l’objet d’une ségrégation. Il a choisi une nation. Il choisit un peuple. Il est un ségrégationniste. Il a fait toutes les nations. Mais un vrai, un authentique Chrétien, doit quand même être un ségrégationniste. Il doit se séparer des choses du monde et de tout, et accomplir un seul but : Jésus-Christ.
E-53 Mais ils poussent les hauts cris là-dessus. J’ai essayé de leur dire : “Ce n’est pas ça qui va sauver notre nation. Ce n’est qu’une machination politique. C’est–c’est quelque chose qui est inspiré par le communisme.” Je pense que Martin Luther King va conduire son peuple à la plus grande tuerie, au plus grand massacre qu’ils aient jamais eu. Et ils... Vous voyez, ce n’est pas ça qui va réunir le monde. Ce n’est pas ça qui va nous sauver. Nous leur avons donné l’intégration. Maintenant c’est pire que jamais. Voyez-vous, là n’est pas le... là n’est pas la question. Il n’y a qu’une chose qui puisse accomplir ça : c’est Dieu. Et Cela, bien sûr, ils n’En veulent pas.
E-54 Ils n’ont pas voulu de Lui, à l’époque. Ils étaient en train de s’écrouler, leur politique se disloquait, leurs nations s’effondraient, leur église s’effritait, et ils réclamaient un Messie. Ils Le voulaient. “Oh, envoie-nous un Messie.” Mais, quand Il est venu...
E-55 Dieu a donné... donne la réponse à votre prière. Vous avez demandé, et vous recevrez. Et c’est... Je pourrais m’arrêter ici, pendant des heures, et parler d’hommes et de femmes, des Chrétiens même, qui vont prier pour quelque chose; Dieu donne la réponse, et ils ne la reconnaissent même pas.
E-56 Et là Dieu leur avait donné, à eux, la réponse. Ils voulaient un Messie. Ils savaient qu’ils avaient eu des César, qu’ils avaient eu–qu’ils avaient eu des David, qu’ils avaient eu des Salomon (les hommes sages), ils avaient eu des David (les guerriers puissants), ils–ils en avaient eu de toutes sortes, mais ils savaient qu’il leur fallait recevoir de l’aide du Ciel, et ils... Dieu leur avait promis un Messie. Et Il leur a envoyé ce Messie, en réponse à leur prière, mais ils n’ont pas voulu de Lui.
E-57 Je me demande, aujourd’hui, si nos prières... Vous les entendez dire : “Priez pour un grand réveil. Priez pour ceci. Priez pour une effusion. Priez pour l’unité.” Je me demande, si Dieu envoyait un tel programme, si nous l’accepterions. Je me demande vraiment si nous accepterions ce qu’Il nous envoie. Vous voyez, Il... La raison pour laquelle nous prions pour ces choses, c’est que nous savons que c’est un besoin. Mais, quand Dieu l’envoie de la manière qu’Il le veut, alors ce n’est pas à notre goût, et c’est pourquoi nous ne voulons pas le recevoir. Et c’était comme ça à cette époque-là. S’Il n’était pas à leur goût, conforme à leur croyance et à leur... Ils–ils ne voudraient pas Le recevoir encore aujourd’hui. C’est pour ça qu’ils ont posé cette question : “Qui est celui-ci? Qui est cet homme qui vient?” Voyez-vous, c’était un–un moment très particulier. Oh, tout le monde était... sous tension. Quelque chose était sur le point de se produire.
E-58 Et regardez le monde aujourd’hui, dans quel état de tension le monde entier vit. On descend la rue... On–on n’est même pas en sécurité au volant de sa voiture. On n’est pas en sécurité sur une autoroute à quatre voies. Tout le monde est tendu, hargneux et... Qu’est-ce qu’il y a? Calmez-vous. Où allez-vous? C’est à cause de ça que les hôpitaux psychiatriques se remplissent. C’est à cause de ça que l’église est dans un tel désordre. Ils–ils s’entêtent tellement dans une certaine chose. Ils ne veulent pas s’arrêter et considérer la Parole de Dieu et l’heure où nous vivons; tout le monde est dans un état d’énervement, de tension.
E-59 Or, nous le savons. Nous en sommes conscients. La terre vient d’éprouver de grandes douleurs d’enfantement. Et l’église éprouve des douleurs d’enfantement. Il lui a fallu éprouver les douleurs de l’enfantement avant de pouvoir donner... Chacun des prophètes, quand ils sont venus au monde, c’était une douleur d’enfantement pour l’église. Le monde a souffert une Première Guerre mondiale, une Seconde Guerre mondiale, et maintenant, il est prêt pour une Troisième Guerre mondiale. Il est de nouveau dans les douleurs de l’enfantement. Mais il n’y a qu’une chose qui puisse amener la paix, c’est Christ.
E-60 Tous nos plans, nos opinions, nos échafaudages ecclésiastiques, et toute notre politique, toute notre science, et tout ça, il a été prouvé que ça n’a aucun sens. Et alors, nous prions Dieu de–de nous aider, d’intervenir : “Viens faire quelque chose pour nous.” Et là, quand Il le fait, je me demande vraiment si nous serions à même de Le comprendre, si nous serions à même de Le recevoir, ou serions-nous même disposés à Le prendre en considération?
E-61 Or, c’est ce qui s’était produit en ce temps-là. Ils avaient prié, ils avaient eu toutes sortes de grands conducteurs, ils avaient été sous la conduite de gouvernements, ils avaient été sous la conduite de rois, ils avaient été sous toutes sortes de conduites, la conduite de juges. Mais ils savaient qu’il n’y avait qu’une chose qui pouvait les sauver, c’était ce Messie qui devait venir. Et le Messie signifie “celui qui est oint”. Un être humain qui était oint. Donc l’être humain, qui était oint de la Parole. La Parole faite chair parmi nous. Et quand Il est venu, Il–Il n’était pas exactement à leur goût, comme ils auraient voulu qu’Il soit; pas à leur goût, comme ils... comme Il aurait dû venir. Et donc, ils–ils–ils se sont écriés : “Qui est cet homme? Pourquoi tout ce tapage?” Il y avait un groupe de paysans là-bas, à la porte, qui cassaient des rameaux de palmiers et...
E-62 Et il a dit : “Allons, fais-les taire. Ils nous énervent, à crier, à hurler et à s’emballer comme ça.”
E-63 Il a dit : “S’ils se taisent, ces pierres crieront.”
E-64 Oh, le temps suivait son cours! La prophétie s’accomplissait. Pas étonnant! “Le Lion rugit, qui ne serait effrayé? Dieu a parlé. Qui ne prophétiserait?”
E-65 “Non, s’Il n’était pas exactement à notre goût... S’Il n’était pas exactement comme nous Le voulions, comme nous pensions qu’Il devait venir, nous ne serions pas prêts à Le recevoir.” À l’époque, c’est à cause de leurs credos qu’ils avaient dévié à ce point de la Parole écrite. Ils en avaient tellement dévié qu’ils n’ont pas reconnu Celui pour la venue duquel ils avaient prié. Leurs églises les en avaient tellement éloignés que la chose même pour laquelle ils avaient prié se trouvait là au milieu d’eux mais, comme elle n’était pas à leur goût, alors ils–ils–ils n’arrivaient pas à croire Cela. Il fallait qu’ils s’En éloignent. Ils L’ont expulsé. Ils... Vous ne pouvez faire qu’une chose, quand vous rencontrez Christ. Soit que vous L’acceptiez, soit que vous Le rejetiez. Vous ne pouvez jamais repartir neutre. Vous ne le pouvez pas. Ça–ça vous est impossible. C’est comme ça, tout simplement.
E-66 Remarquez bien, combien peu nombreux étaient ceux qui ont reconnu qu’Il était la Parole ointe de ce jour-là. Voyez-vous, Dieu, au commencement, comme Il était infini et qu’Il connaissait toute chose dès le commencement... Et ces choses, elles ne sont que la manifestation de Ses attributs. Un attribut... Vous avez un attribut. C’est votre pensée. Vous pensez à quelque chose, ensuite vous prononcez la chose, ensuite vous en prenez possession. C’est comme ça pour Dieu. Il, au commencement... Si vous êtes... Si vous avez déjà été ou si jamais, un jour, vous êtes au Ciel, c’est que vous étiez au Ciel, au départ. Vous êtes une partie de Dieu. Vous étiez Sa pensée. Il connaissait votre nom. Il savait qui vous étiez, avant même qu’il y ait une–une–une molécule, avant qu’il y ait une lumière. Avant qu’il y ait quoi que ce soit, Il vous connaissait, et connaissait votre nom. Et Il l’a mis dans le Livre de Vie de l’Agneau, avant même que le monde ait été formé. Voyez-vous, vous étiez Sa pensée. Ensuite une... Ensuite vous êtes devenu une Parole. Et une parole, c’est une–une pensée exprimée. Ensuite vous êtes manifesté.
E-67 C’est comme ça qu’Il était. Au commencement, Il était seul. Dieu habitait seul avec Ses pensées. Il ne le fera plus jamais, parce que Ses pensées sont en train de se manifester. Et c’est pourquoi nous sommes ici même, en ce jour... c’est Dieu qui est en communion avec Ses pensées qui sont en train de se manifester. Voyez? Nous y voilà. Alors, vous, par vos inquiétudes, vous ne pouvez pas ajouter une coudée à votre taille. Vous ne pouvez pas produire ceci, cela ou autre chose. C’est Dieu qui fait miséricorde. C’est Dieu. “Tous ceux que le Père M’a donnés viendront à Moi, et nul ne peut venir, si Mon Père ne l’attire.” Un point c’est tout.
E-68 Maintenant, remarquez bien, combien peu nombreux ils étaient, à Son époque, sur les millions de gens qui étaient sur terre, et qui n’ont même jamais su qu’Il était ici. Pensez un peu, il y a des dizaines... des millions de gens qui n’en ont jamais rien su. Quand on pense qu’en Israël, à l’époque, il y avait deux millions et demi de gens en Palestine, des Israélites, et pas même un pour cent d’entre eux n’en a eu connaissance. Ce n’est pas étonnant qu’Il ait dit : “Étroite est la porte, resserré est le chemin, et il n’y en aura que peu qui les trouveront.” Pensez un peu au nombre de ceux qui ne L’ont pas reconnu! Ils ne savaient pas qu’Il était Celui-là. Alors qu’ils étaient là, tout près de Lui; c’est ça qui est pitoyable.
E-69 Ceux qui marchaient avec Lui, et qui Le voyaient dans la rue, et tout... ils–ils n’ont pas reconnu Qui Il était, parce que Satan avait fait en sorte qu’Il ait le nom le–le plus déshonorant qu’on puisse donner à une personne. Il était appelé par le monde (le monde naturel)... Il–Il était appelé un enfant illégitime (parce qu’il disait que “Sa mère, elle était enceinte de Joseph avant de se marier avec lui”). Alors, il Lui a donné le nom d’illégitime.
E-70 De plus, la–l’église L’avait vu déployer Sa grande puissance, alors qu’Il manifestait. Qu’Il manifestait quoi? Il ne manifestait pas un credo! Il manifestait la Parole! Il était, Lui-même, la Parole ointe. Et quand ils ont vu cela se produire (la manifestation, le Messie oint), ils L’ont rejeté. Ils n’En voulaient pas. Ce n’était pas à leur goût. C’est ça qui est pitoyable. Combien...? Pensez un peu à ça! Exactement comme aux autres époques.
E-71 Voyez-vous, chacun avait sa propre interprétation de la Parole. C’est ça qui... c’est pour ça qu’Israël n’a pas reconnu Moïse. C’est pour ça que le monde n’a pas reconnu Noé. C’est pour ça que tous les prophètes, on ne les a pas reconnus. Les gens ont leur propre interprétation de la Parole. Mais Dieu, dans chaque âge, a eu Son Messie. Voyez? Rejeter le Message de Noé, c’était rejeter Dieu. Rejeter Noé, c’était périr. Rejeter Moïse, c’était périr. C’était... Ils étaient les Messies oints, pour cet âge-là, la Parole qui avait été promise pour cet âge-là. Et, quand Jésus est venu, Il était la plénitude de la Parole.
E-72 Dieu Lui-même, dans une charpente humaine, avec des os et de la chair : le Oint. Ça, ils auraient dû le voir. Mais, voyez-vous, leur–leur monde ecclésiastique avait tellement ajouté ici, et retranché là, et–et ainsi de suite, que c’était un vrai gâchis, au point qu’ils–qu’ils faisaient confiance à leur église plutôt qu’à–qu’à la Parole. Et, quand ils ont vu leur église ointe, là ils ont considéré que quelque chose de glorieux était en train de se produire. Par contre, quand ils ont vu la–la Parole ointe, là ils ont dit : “C’est du fanatisme, ça. Cet homme est un démon, un Béelzébul.” En effet, c’était tellement contraire à leur église que... aux credos de leur église et à ce qu’ils avaient fait. Et c’était comme ça à la venue de chaque prophète, l’église était chaque fois en plein gâchis.
E-73 Dieu leur avait envoyé Ses lois et leur avait donné une alliance. Puis le sacrificateur venait, et il retranchait, et il ajoutait, et il prenait quelque chose par ici et en faisait un credo. Et alors, Dieu faisait surgir, on ne sait d’où, un homme oint, qui avait été suscité par la puissance de l’Esprit. Et il était toujours haï par les sacrificateurs, par les rois, et–et là où les faux prophètes portaient leurs habits somptueux, et marchaient humblement et doucement parmi les rois et les sacrificateurs, pour se faire un grand nom et–et tout ça. Alors le vrai, le véritable prophète sortait, lui, on ne sait d’où, d’aucune de leurs organisations.
E-74 À–à quel endroit dans la Bible est-il fait mention que Dieu ait déjà fait d’un sacrificateur un prophète? À quel endroit Dieu a-t-Il déjà fait d’un théologien ecclésiastique (un homme qui a reçu une formation, un homme qui a reçu une formation théologique) un prophète? À aucun moment dans l’histoire, nulle part, jamais Il ne l’a fait, dans aucun âge... jamais Il ne l’a fait. Il doit aller en dehors de ce système, pour le susciter. Et c’est ce qu’Il avait fait, ici.
E-75 Jésus, à Sa naissance à Bethléhem en Judée, Il était issu d’une famille pauvre, et Il ne sortait pas, à ce qu’on sache, d’un milieu particulier, si ce n’est qu’Il descendait de la tribu de–de Juda, et que Sa mère et Son père étaient de la lignée de David; et il leur avait fallu aller là-bas se faire recenser. Et Le voici, Il était maintenant un jeune homme, là... qui ne faisait que mettre la division dans les églises. Et ils Le haïssaient. Mais ils ne pouvaient pas dire que cet homme n’avait pas fait de miracles. Pierre a exprimé ça, le Jour de la Pentecôte, il a dit : “Jésus de Nazareth, un Homme approuvé de Dieu devant nous, car Dieu était avec Lui.” Et, non pas pour ajouter à Sa Parole, ni rien, mais pour rendre ça un peu plus clair : “Il était Dieu fait chair, parmi nous. Dieu avec nous.”
E-76 L’autre soir, je disais que Moïse, qui se tenait là, la main dans son sein, il... que c’était Dieu en Moïse. Il... (détenant les secrets dans son coeur), ensuite il l’a retirée, elle était blanche de lèpre. Puis il l’a remise dans son sein et l’a guérie; et puis Il l’a de nouveau tendue vers nous, quand Il a fait descendre le Saint-Esprit; et encore là, c’était Dieu, seulement sous une autre forme, le Jour de la Pentecôte. Et nous Le refusons. Nous n’En voulons pas. C’est comme ça qu’ils ont agi à l’époque. C’est probablement comme ça que nous agirions aujourd’hui.
E-77 Nous voyons que chaque homme a sa propre interprétation. Voilà pourquoi c’est si déroutant. Mais, vous savez, la Bible dit que “cette Parole ne peut être un objet d’interprétation particulière”. Elle n’a pas besoin d’une interprétation presbytérienne. Elle n’a pas besoin d’une interprétation baptiste. Elle n’a pas non plus besoin d’une interprétation pentecôtiste. Dieu est Son propre interprète. Il a dit qu’Il le ferait, alors Il le fait, et c’est réglé. Alors, voilà pourquoi, en voyant la Parole promise ointe, là ils–ils ne peuvent pas La recevoir, voyez-vous, c’est parce qu’Elle est contraire à leurs–leurs credos.
E-78 Le Messie (le Oint), quel aspect Il allait avoir et ce qu’Il allait faire; ils étaient loin de comprendre ces choses. Et puis, quand on leur a lu dans les Écritures ce qu’Il allait faire, ils ne L’ont toujours pas compris. En effet, quand les mages sont venus de Babylone, ils se situaient un peu dans la direction nord-est par rapport à Jérusalem, ils ont regardé là-bas et ils ont vu cette Étoile qui conduisait à l’ouest. Ils L’ont suivie pendant deux ans, ils ont franchi le Tigre, traversé les vallées et Schinear, et ils ont continué, ils sont arrivés à la capitale de toutes les religions. À la plus grande religion du monde, dans le temple, à Jérusalem. Et ils parcouraient les rues, en disant : “Où est-Il? Où est le Roi des Juifs qui vient de naître?” Eh bien, personne n’en savait rien. C’était étrange.
E-79 Même le sanhédrin a été mis en émoi... on a convoqué les érudits et on leur a dit : “Lisez dans les Écritures où il est dit qu’un Messie...”
E-80 Ils ont donc pris les–les Écritures et ils ont lu à haute voix que Michée avait dit : “De... Judée... Bethléhem en Judée, n’es-tu pas la moindre entre toutes les principales villes? Mais c’est de toi que sortira ce Chef.” Voyez-vous, au lieu d’étudier la question, ils s’en sont débarrassés : “Eh bien, ça, ce n’est que du fanatisme.” Voyez? Voilà pourquoi ce sont les bergers qui ont reçu le Message. Voyez-vous, ils ne... Ils ont leur propre interprétation, et c’est pourquoi ils–ils passent à côté de la chose véritable.
E-81 Mais, comme toujours, quand Il est venu, Il est venu exactement comme la Parole avait dit qu’Il viendrait. Il est entré dans la ville exactement – notre texte de ce matin – comme la Parole avait dit qu’Il viendrait. Et ils ont dit : “Qui est-ce?” Voyez-vous ce que je veux dire? Ils auraient dû savoir qui c’était. Et voici... ce n’est pas le monde extérieur, mais c’est le monde ecclésiastique qui disait : “Qui est-ce? Qui est celui-ci?” Alors que les Écritures, là, avaient dit clairement que c’est exactement comme ça qu’Il viendrait. Et les voilà qui disent : “Qui est-ce? Qui est cet homme? Pourquoi toute cette émotion? Arrêtez de faire tout ce bruit. Ça nous énerve.” Hum. Voyez? La... Voyez? La chose même pour laquelle ils avaient prié était là, tout près, et ils ne L’ont pas reconnu. Alors qu’Il était venu exactement comme l’Écriture avait dit qu’Il viendrait. Et s’Il vient aujourd’hui, Il viendra exactement comme l’Écriture dit qu’Il viendra. Il vient toujours au goût de la Parole de Dieu, et non au goût de la conception d’un théologien sur le sujet.
E-82 Au fait, saviez-vous que la Parole de Dieu n’est jamais venue à un théologien? Trouvez les passages de l’Écriture qui montrent qu’Elle l’aurait fait. La Parole ne vient pas aux théologiens; pas du tout. Mais, vous voyez, si la Parole était manifestée aujourd’hui, la Parole pour notre temps, Elle le serait au goût de la Parole de Dieu. Non pas au goût de l’idée de quelqu’un. Dieu prendrait Sa Parole qu’Il a promise pour aujourd’hui, Il L’oindrait, et la chose arriverait. C’est tout. Il n’y a pas moyen de L’empêcher d’arriver. Elle arrivera quand même, quoi que l’église dise et quoi que les autres croient. Ça... Dieu le fera quand même. Il n’y aura qu’un très petit nombre de gens qui en auront connaissance. C’est vrai, qu’un très petit nombre. Ça a toujours été comme ça.
E-83 Voyez-vous, comme ils avaient leur propre interprétation, ils ne pouvaient pas faire autrement, parce qu’ils s’appuyaient sur ce que l’église leur avait dit. Mais Il viendrait... En ce temps-là, Il est toujours venu... En ce temps-là, Il est venu, plutôt, et Il viendrait, chaque fois qu’Il viendra et tout ce qu’Il fera, ce sera au goût de la Parole. Et donc, nous ne pouvons pas mettre notre confiance dans ce que les autres disent. Il n’y a qu’une chose dans laquelle vous pouvez mettre votre confiance, c’est dans la Parole. Et la Parole est Dieu. Et la Parole ointe produit le Messie : la Parole de l’heure, ointe. Que c’est beau! Ils ont passé à côté, de la Parole; la vraie... Ils avaient... La Parole est toujours vraie, mais c’est l’interprétation qu’ils En avaient qui était fausse.
E-84 Je me demande si cette grande chose, ce Conseil oecuménique que nous avons dans le monde aujourd’hui, le Conseil mondial des Églises, qui se réunissent pour que nous soyons tous un... Je me demande s’ils se rendent compte... C’est exactement ce que les Écritures ont dit qu’ils feraient. Mais eux, ils trouvent que c’est la chose la plus merveilleuse du monde, que nous puissions tous nous donner la main et être un. Ils disent : “Jésus a prié, afin que nous soyons un.” C’est vrai. Mais pas un comme ça.
E-85 Il a dit : “Soyez un, comme Moi et le Père, Nous sommes un.” Oui, soyez un comme ça. Alors, ce serait comment, ça? La Parole en nous, ce serait alors la Parole ointe. C’est ça l’unité de Dieu. Voyez-vous, l’unité de Dieu, c’est la Parole ointe en vous. Voyez? Et alors, vous devenez un fils (un messie) de l’âge.
E-86 Maintenant, nous voyons que les gens sont pratiquement pareils. Les gens ne changent pas. Ces gens-là étaient répartis en trois groupes. Nous allons regarder ça pendant quelques minutes, là. Je sais que je vais dépasser un peu l’heure – si vous êtes d’accord. Je suis tellement lent que vraiment je–je–je... Je ne sais pas. Je–je m’y mets, j’écris les références bibliques et quelques petites notes. Et quand je–j’y arrive, et que le–le Saint-Esprit s’empare de l’une d’elles, je–je–je–je... c’est comme s’il n’y avait pas de fin à ça. Ça continue toujours. Mais maintenant, revenons à notre sujet.
E-87 LГ  ils Г©taient rГ©partis en trois groupes diffГ©rents, qui avaient trois opinions diffГ©rentes. Certains croyaient en Lui. Certains Le haГЇssaient. Et certains ne savaient pas quoi faire.
E-88 Voyez? C’est–c’est exactement comme ça chez nous. J’ai prêché une fois, dans cette église, je crois, sur Les croyants, les soi-disant croyants et les incroyants. Ces trois-là dans le groupe, on–on trouve ça partout. Ici aussi, il y a les trois dans le groupe. Puisque les gens sont comme ça depuis toujours. Nous pouvons retourner très loin en arrière, et prouver que les gens ont toujours été comme ça. Ils ont toujours été dans cet état-là.
E-89 Donc, puisque ça a toujours été comme ça, alors nous sommes portés à croire que Dieu a conçu les gens de façon qu’ils soient comme ça. Eh bien voilà, Il fera en sorte que Son ennemi Le loue. Tout... Paul a écrit, dans Romains, chapitre 8, il a dit : “Ô homme insensé. Est-ce que–est-ce que l’argile peut dire au potier : Pourquoi fais-tu... me fais-tu ainsi? N’a-t-Il pas le pouvoir de faire un vase d’honneur et un vase d’un usage vil?” Qu’est-ce qui se passerait s’Il n’avait pas fait de nuit? Vous n’apprécieriez jamais le soleil. S’il n’y avait eu que du soleil, vous ne sauriez pas l’apprécier. Qu’est-ce qui se passerait s’il n’y avait pas eu de maladie? Vous ne sauriez jamais apprécier une bonne santé. Qu’est-ce qui se passerait s’il n’y avait pas eu de gens mauvais? Pas eu de femmes mauvaises? Une femme bonne ne serait pas honorée. Voyez? On ne... L’honneur ne lui reviendrait pas, parce que c’est comme ça partout, c’est uniforme, tout pareil. Mais c’est une loi de contraste.
E-90 Dieu fait en sorte qu’il en soit ainsi : une qui soit tellement vile, pour mettre en évidence celle qui est digne d’honneur; une qui soit tellement fausse que ça met en évidence... Sinon, ce serait celle-là la chose juste. S’il n’y avait pas... Il ne peut pas y avoir de faux dollar, à moins qu’il y ait un vrai dollar. Et alors le faux dollar est... Si, au départ, c’était le faux dollar qui avait été fabriqué, alors ce serait celui-là le vrai. Mais c’est–c’est une copie. Il ne peut pas y avoir... Il ne peut pas y avoir de péché sans que, d’abord, il y ait eu la justice. En effet, la justice, c’est la–la chose juste, et le péché, c’est la perversion de la justice. Autrement dit, une vérité est une vérité. Un mensonge ne peut pas être un mensonge sans que, d’abord, il y ait eu une vérité; pour que cette vérité puisse être pervertie en un mensonge. Alors, tous les péchés ne sont rien d’autre que la justice pervertie. Par conséquent, il y a un système dans le monde.
E-91 Deux systèmes : l’un est le système juste, et l’autre est un système perverti. L’un d’eux est la Parole de Dieu, qui est juste; et toute parole d’homme est un mensonge. Et ce système dénominationnel que nous avons aujourd’hui, en train de former un Conseil mondial des Églises, pour produire une marque de la bête qui les réunisse, c’est la chose fausse. Et les hommes y entrent aveuglément.
E-92 Dieu a déjà mis sur terre la chose par laquelle ils pourraient être délivrés. Mais ils pensent que ce n’est que du fanatisme. Ils n’en veulent pas. Ils la repoussent. Ils pensent qu’ils doivent eux-mêmes faire quelque chose, qu’ils doivent fabriquer leur propre système. Le système, Dieu l’a déjà mis ici : Sa Parole. Mais de Ça, nous n’en voulons pas. Donc, nous nous retrouvons aujourd’hui, exactement comme eux à cette époque-là.
E-93 Et maintenant, en voyant que les gens sont conçus de façon à être comme ça... Remarquez, vous dites... Je sais que je prends beaucoup de temps, mais je ne veux pas garder les yeux là-dessus, parce que ça me met sous tension. Voyez?
E-94 La politique; bon, prenons, disons... Prenons par exemple... pour voir si les gens sont conçus de façon à former trois–trois catégories. Prenons la politique. Certains sont de chauds partisans d’un homme. Un autre groupe le hait. Et un autre groupe ne sait pas quoi faire à son sujet; ils ne savent pas lequel choisir, et c’est ce qui jette la confusion dans leur esprit.
E-95 Cet homme-ci dit : “Oh, c’est un grand homme. Il–il fera le meilleur Président.” L’autre dit : “Ce n’est rien d’autre qu’un renégat.”
E-96 Alors celui qui est entre les deux dit : “Maintenant je ne sais pas quoi faire.” Voyez? Voyez-vous, nous sommes conçus comme ça. Nous sommes faits comme ça. C’est comme ça que sont les êtres humains. Il fallait qu’il en soit ainsi, pour accomplir le grand plan de Dieu. Et pour permettre la réalisation de ce qu’Il va réaliser sur la terre, il fallait que l’homme soit conçu ainsi. L’un est juste. L’autre est faux. Et l’autre est entre les deux. Ça a toujours été comme ça.
E-97 Remarquez, c’est ce qu’ils font chaque fois, alors qu’ils ne savent pas... L’homme qui est entre les deux est en mauvaise posture, parce que : l’un peut montrer la raison pour laquelle il croit avoir raison; l’autre peut montrer ce qui lui fait croire qu’il a tort; et celui qui est entre les deux, lui, il n’en sait rien, il ne sait pas sur quel pied danser. Et c’est exactement la même chose pour la religion. Les gens font la même chose aujourd’hui à l’égard de leur destination Éternelle.
E-98 Maintenant nous allons être blessant pendant un instant. C’est ce qu’ils font à l’égard de leur destination Éternelle. Un homme qui irait là-bas, au–au... manger. Et, si vous trouviez une araignée dans votre assiettée de potage, vous auriez envie de poursuivre cette compagnie-là ou ce restaurant-là. Voyons, vous ne mangeriez pas ce potage, il serait empoisonné. Vous–vous–vous–vous n’en prendriez pas du tout, une grosse blatte ou quelque chose comme ça qui aurait cuit dans une assiettée de potage. Voyons, vous n’en voudriez pas du tout. Ça vous rendrait malade, rien que d’y penser. Et pourtant, vous allez laisser une bande de théologiens vous faire avaler quelque chose qui vous enverra à un million de milles de Dieu, et vous allez gober ça tout rond. Alors que “l’homme vivra de toute Parole qui sort de la bouche de Dieu”. C’est une chaîne par laquelle votre âme est suspendue au-dessus de l’enfer. Et comme je l’ai déjà dit : “La solidité d’une chaîne se mesure à son point le plus faible.” Un maillon qui cède... il vous suffit d’en briser un seul; c’est tout. Les autres vont se détacher à cause de celui-là. Sa solidité ne se mesure qu’à son maillon le plus faible.
E-99 Maintenant... Et une personne qui sait que, de manger cette soupe qui contient une araignée venimeuse, ça vous rendrait probablement malade. Vous seriez obligé d’aller à l’hôpital, et–et de subir un lavage d’estomac et toutes sortes d’ennuis. Et ça pourrait très bien vous tuer. Mais, oh! Vous... Voyons, vous n’iriez plus jamais dans un endroit pareil. Vous ne voudriez plus jamais y remettre les pieds, parce que vous–vous–vous auriez peur de vous faire empoisonner et d’en mourir. Et pourtant, vous n’hésiterez pas à vous unir, à inscrire vos noms sur des registres, et à combattre pour la cause même, dont la Bible dit que “ça ne condamne pas votre corps, mais que ça envoie votre âme en enfer”. Voyez? Comme c’est bizarre, ce que les gens font. Ils–ils... Ils se dirigent vers leur destination Éternelle, en s’appuyant sur un terme théologique. Vous avez beau leur présenter l’Écriture, et dire : “Voici ce que la Bible dit. Ici même, voici.”
E-100 Le théologien va regarder Cela : “Eh bien, ça, c’était pour une autre époque.” Voyez? Et vous écoutez cet homme. Voyez donc ce que Dieu dit. Un vrai, un véritable Chrétien écoute uniquement cette Parole, rien d’autre. Les hommes de Dieu vivent de ce Pain.
E-101 Remarquez, certains–certains croient en la Parole. Alors que d’autres croient en leur interprétation dénominationnelle. Et puis d’autres encore, à cause de cette confusion, ne savent pas quoi croire.
E-102 Maintenant, certains d’entre eux ont dit : “Oh, ce Conseil mondial des Églises, ce sera la solution, c’est grâce à cela que nous serons tous un. Oh, c’est tout à fait ce qu’il nous faut.”
E-103 Et d’autres disent : “Voyons, c’est du diable! Voici où ça se trouve dans l’Écriture.”
E-104 Alors, l’homme qui ne prend pas le temps de s’arrêter pour prier et chercher à savoir ce qu’il en est, lui, il dit : “Oh, oublions ça.” Hum. Oublier? C’est votre... Votre déclaration, frère, votre position, les conditions que vous acceptez, c’est ce qui va vous envoyer à votre destination Éternelle, là où vous resterez à jamais. Ne faites pas ça.
E-105 Il est de notre devoir de nous arrêter, quand surgit quelque chose comme ça. Quand il y a une question, comme du temps de Jésus; quand ils se sont présentés là, ceux de l’église, ils ont dit : “Oh, Il n’est qu’un renégat. Il n’a rien d’intéressant.”
E-106 Mais Quelqu’un avait dit : “Sondez les Écritures.” Il avait dit : “Vous pensez avoir en Elles la Vie Éternelle, et ce sont Elles qui vous disent Qui Je suis.”
E-107 Alors, les hommes, les femmes, s’ils avaient été un tant soit peu Chrétiens, s’ils s’étaient intéressés un tant soit peu à leur destination Éternelle, ils auraient dû sonder les Écritures et voir Qui Il était. Alors, il n’y aurait pas eu la question : “Qui est celui-ci?” Ils auraient dit : “Le voici!” Ça change tout. Voyez-vous, voilà bien les hommes, ils–ils–ils ont tendance à être comme ça. Certains sont destinés à ça. C’est pénible à dire, mais c’est vrai. Ça se voit. Voyez?
E-108 Or aujourd’hui, certains disent : “Je crois la Parole. La Parole est la Vérité; chaque Parole.”
E-109 D’autres disent : “Ah, nos pasteurs, eux, ils vont s’instruire sur ce genre de... Ils savent quoi dire Là-dessus.”
E-110 Un autre dit : “Eh bien, je ne sais pas. J’ai adhéré à celle-ci. Ça ne m’a pas plu. Alors, je suis allé adhérer à celle-là. Je–je ne sais plus de laquelle il faut faire partie.” Voyez? C’était exactement comme ça à l’époque, le même genre de foule. Eh bien, ça a toujours été comme ça, depuis le commencement, et ça le sera toujours.
E-111 Maintenant considérons la Vérité biblique sur ce sujet, et voyons s’il En est bien ainsi; pendant seulement quelques minutes... Adam... Au commencement, ça a débuté comme ceci, comme ce que nous avons aujourd’hui, ça n’a pas changé du tout. Adam était un “croyant”. Satan était un “incroyant”; il ne croyait pas la Parole. Alors, il a attrapé Ève, qui n’était “pas sûre” si oui ou non il En était bien ainsi. Voyez? Satan, l’incroyant... Dieu avait dit : “Le jour où vous en mangerez, ce jour-là vous mourrez.”
E-112 Satan a dit : “Ce n’est pas vrai.” Voyez-vous, et il ne L’a pas cru. Adam, lui, il L’a vraiment cru. Alors, il a agi sur celle qui était entre les deux. Ils n’arrivaient pas à faire la différence... elle n’arrivait pas à faire la différence.
E-113 Maintenant remarquez, ici la femme représente la future église dénominationnelle appelée épouse. Tout cela est apparu dans la Genèse. C’est une semence. En commençant à la Genèse, vous verrez clairement la situation. Voyez? Donc, ici elle représentait l’église d’aujourd’hui, parce que certains disent (maintenant, prenons les presbytériens, les luthériens et tous les autres qui se présentent, les hommes d’affaires et tout) : “Nous aimerions avoir... Nous voulons le baptême du Saint-Esprit. Nous–nous désirons Le recevoir.”
E-114 Vous rendez-vous compte dans quel jour nous pourrions être? Voyez? Il se pourrait qu’ils ne Le reçoivent jamais. Savez-vous que Jésus a dit : “Quand elles, les vierges endormies...”?
E-115 Maintenant, souvenez-vous, la vierge endormie était venue réclamer de l’huile. Mais tout était déjà scellé. Elle n’En a pas reçu. Elle n’En a jamais reçu. Vous rendez-vous compte qu’après le départ de l’Épouse, après qu’Elle aura été enlevée dans le Ciel, les églises continueront comme avant, les gens croiront qu’ils reçoivent le salut, et tout, comme ils l’ont toujours fait? Ils continueront, tout comme du temps de Noé. Ils ont continué à manger, à boire, et tout, comme ils l’avaient toujours fait. Ils ne le savaient pas, mais la porte était fermée. Et il se pourrait, mes amis, que la porte se ferme d’un moment à l’autre. Et, que sais-je, elle l’est peut-être déjà. Nous ne savons pas.
E-116 Il n’y en aura qu’un très petit nombre qui entrera. Ça, nous le savons. “Ce qui arriva du temps de Noé (huit âmes ont été sauvées) arrivera de même à la venue du Fils de l’homme.” Il n’y aura que quelques âmes qui seront sauvées. Je ne dis pas huit. Il se pourrait qu’il y en ait huit cents ou... je–je ne sais pas combien. Huit mille... je–je ne sais pas. Huit millions... je...
E-117 Mais, voyez-vous, l’Épouse ne sera pas constituée seulement du petit groupe qui est ici sur terre maintenant. Quand Il est arrivé, à la septième veille, toutes ces vierges se sont levées et ont préparé leurs lampes. Toutes celles, depuis le début, toutes celles qui avaient cru la Parole ointe, tout au long de l’âge, se sont levées. C’est comme la pyramide (la base), alors qu’elle s’est élevée... Mais la Pierre principale devait venir, pour prendre le tout, pour que cela forme une–une pyramide. Voyez-vous, en réunir tous les éléments. Alors, l’Épouse sera constituée de tous ceux qui, au long des âges, ont cru et ont accepté Christ comme leur Sauveur.
E-118 Donc, Ève n’était pas sûre. Adam lui a dit, il a dit : “Maintenant, Dieu a dit, ma chérie, que : �Le jour où vous en mangerez, ce jour-là vous mourrez.’”
E-119 Mais ils ont dit... Satan a dit : “Certainement que ça ne peut pas être vrai, ça. Peux-tu concevoir qu’un–qu’un Père traiterait Ses enfants... Juste pour s’amuser un peu, une petite chose comme ça. Certainement qu’il n’En est rien.” Voyez?
E-120 Et vers quoi s’est-elle tournée, finalement? Elle s’est tournée vers le “certainement”. Et c’est exactement ce que l’église fait aujourd’hui, exactement. “Oh, certainement... Nous sommes une grande église. Nous sommes un grand peuple. Ça fait longtemps que nous sommes là... Toutes ces histoires qu’ils appellent du fanatisme, là, ces–ces histoires qu’ils appellent le baptême du Saint-Esprit, tout ça, ce sont des absurdités! Voyez-vous, ça... Ça n’existe pas, ça. Ah, certainement... Je paie ma dîme. Je vais à l’église. Ma mère allait à... Certainement que Dieu...” Mais Dieu, Lui, Il a dit autre chose, et ça va se passer exactement comme ça, au goût de Sa Parole, c’est tout. Il a dit comment serait cet âge de l’église de Laodicée. J’ai un livre spécial sur le sujet, qui va bientôt paraître, si le Seigneur le veut, voyez-vous, où il est question de cette Laodicée, pour montrer que c’est déjà terminé, qu’elle est déjà scellée à l’intérieur, là, et que Christ est à l’extérieur. Il n’a jamais dit qu’Il était revenu à l’intérieur, vous savez. Alors, nous la voyons aujourd’hui, elle met la Parole dehors, comme toujours.
E-121 Maintenant, remarquez, Moïse, la Parole ointe... ou bien, nous pourrions l’appeler... j’espère que vous comprendrez, si je dis qu’il était le Messie. Il était la Parole ointe qui avait été promise pour cette époque-là. Moïse l’était! Le croyez-vous? Bien sûr, le mot–le mot Messie signifie “le oint”. Voyez? Or, Noé était le oint de son époque. Abraham avait dit qu’il y aurait... Son peuple séjournerait pendant quatre cents ans, qu’ils seraient dans la servitude, et qu’ils en sortiraient par une main puissante, et ce qu’il opérerait là : ses signes et ses prodiges... et–et les générations qui allaient venir, et ce qui allait se faire. Et Moïse était là, la Parole ointe de cette époque-là. Voilà pourquoi il a pu mettre sa main dans son sein. Pourquoi? Il était dans la Présence de Dieu. Amen! La grande Gloire de la Shekinah était tout autour de lui. Chaque mouvement qu’il faisait représentait Dieu. Voilà où l’église devrait en être maintenant. C’est vrai! Au lieu de ça, nous nous sommes embarqués dans une galère dénominationnelle.
E-122 Mais Moïse avait été attiré, et il s’est approché. Et il y avait là cette Colonne de Feu, dans ce buisson. Et Moïse était là, oint. Sans doute que cet homme ne savait même pas ce qu’il faisait. Les symboles qui lui ont été donnés, au moment où il était là, avec son bâton de berger, alors qu’il savait que ceci serait une verge dans le désert. Elle s’est transformée en serpent, et celui-ci est devenu une expiation; ce serpent, dans le désert. Toutes les choses qu’il a faites... C’étaient des signes et des voix qui s’adressaient au peuple. Voyez-vous, il y avait là quelque chose qui se rapportait à lui. Peut-être que Moïse ne le savait même pas lui-même, mais il était la Parole ointe de cette époque-là. Il était le Messager oint. Alors, s’il était le Messager de cette heure-là, il était le Messie de cette heure-là. Il était le oint. Or, lui, Josué et Caleb étaient les croyants du groupe (remarquez) et ils essayaient d’enseigner la Vérité aux autres. Mais, voyez-vous, Satan (Dathan et Koré) a fait périr les autres dans le désert. Mais, quel était le problème?
E-123 Dieu avait appelé Moïse. Il ne voulait pas y aller. Ces prophètes devaient faire des choses telles qu’ils–qu’ils... C’était difficile à faire. Ils ne voulaient pas aller là-bas, et qu’on les méprise. Ils voulaient fraterniser, se joindre aux autres et–et marcher avec les frères. Mais, voyez-vous, tout comme... je crois... je ne me rappelle plus quel prophète a dit : “Si... Je ne veux pas faire ceci” (en d’autres termes) “mais le feu dévorera mon coeur. Dieu a parlé, et je dois transmettre Cela.” Que Cela leur plaise ou pas; qu’ils le crucifient ou pas; qu’ils le lapident ou pas; quoi qu’ils fassent... Dieu a parlé, dans son coeur, et il doit prononcer Cela. Non pas pour être différent, mais pour être obéissant. “L’obéissance vaut mieux que les sacrifices; la soumission, que la graisse des béliers.” Voyez-vous, C’était dans son coeur. Il fallait qu’il le fasse. C’était sa Vie. Il ne pouvait pas contenir Cela. Il y avait quelque chose là, quelque chose qui palpitait, qui le poussait. Ils ne pouvaient ni bénir ni maudire Cela. Dieu les avait entièrement sous Son contrôle, à tel point qu’Il–qu’Il était leur voix, leur action. Alléluia!
E-124 Présentez-moi une Église qui est entièrement ointe par Dieu, à tel point que chacune de ses actions et de ses mouvements est AINSI DIT LE SEIGNEUR, alors qu’elle marche dans cette Gloire de la Shekinah, et je vous montrerai là un Messie (un oint de Dieu) sur la terre.
E-125 Moïse était là, près de ce buisson ardent et de la Gloire de la Shekinah. Il était là, oint, c’est à peine s’il savait ce qu’il faisait. Il obéissait simplement à ce que la Voix lui disait de faire : “Mets ta main dans ton sein. Retire-la. Prends ce bâton. Transforme-le en serpent. Jette-le de nouveau par terre.” Sans tenir compte de ce que n’importe qui d’autre disait, il le faisait.
E-126 Il a dit : “Seigneur, montre-moi Ta Gloire, et je suis prêt à me rendre en Égypte. Je ne suis pas un homme éloquent. Je ne sais pas bien parler. Mais fais-moi seulement voir Ta Gloire.” Et Il La lui a montrée. Alors il est allé là-bas, et il s’est servi de ces mêmes choses, pour montrer qu’il était le Messie oint. Cet homme a ramassé de la poussière de la terre, l’a jetée en l’air, et des mouches et des puces se sont envolées de cette poussière, et elles ont recouvert la terre. Qu’est-ce qui pouvait créer, si ce n’est Dieu? Il a pris de l’eau du fleuve et l’a versée sur la rive; et chaque goutte d’eau, dans toute l’Égypte, s’est transformée en sang. Qu’est-ce qui pouvait faire ça, si ce n’est Dieu? Qu’est-ce que c’était? Il était tellement soumis à la Parole ointe de Dieu qu’il était le Messie.
E-127 Les Égyptiens ont cherché à rejeter Cela, en agissant de telle manière... Les incroyants ont cherché à rejeter Cela. Les soi-disant croyants ont cherché à exécuter leur plan à eux. Mais la Parole de Dieu les a conduits tout droit dans le pays promis. C’est vrai. Ils étaient oints. Ils étaient... Il était le Messie.
E-128 Et voilà que la question est soulevée, là-bas dans le désert. Voici ce qui amène... Voyez-vous, maintenant je veux que vous soyez attentifs, mes frères. Maintenant souvenez-vous, ces gens se réjouissaient des bénédictions. Ils se réjouissaient de la prédication de ce prophète, de ce oint. Ils croyaient en lui. Ils le suivaient. Mais là, dans le désert, un homme du nom de–de Dathan et un autre du nom de Koré se sont élevés. Et ils disaient : “Mais, il n’y a qu’un seul homme qui dirige toute l’affaire, ici. Moïse s’imagine qu’il est le seul à avoir été appelé par Dieu.”
E-129 Ils n’En voulaient pas, de ce Message d’un seul homme. Non, ils n’En voulaient pas. Et jamais Dieu n’a traité avec plus d’une personne à la fois. C’est toujours le Message d’un seul homme. Quand a-t-Il déjà traité avec les gens, autrement que par une seule personne? C’est individuel. Ce n’est pas un groupe. Vous êtes responsables devant Dieu, chacun de vous. Vous dites : “Oh, j’Y crois.” Vous... Ce que vous faites, c’est envisager Cela. Vous envisagez la chose.
E-130 Voici une femme. Moi, je suis un jeune homme, j’attends de pouvoir me marier. Elle correspond en tous points à ce que je recherche. C’est une Chrétienne charmante : elle en a l’apparence, l’habillement, le comportement, la vie. J’admets qu’elle serait une bonne épouse pour moi. Mais elle n’est pas la mienne, tant que je ne l’aurai pas prise pour femme. C’est la même chose pour le Message. Vous pouvez avoir de la sympathie pour Celui-ci et dire : “Il est vrai.” Mais il faut que vous Le receviez en vous pour En devenir une partie. Alors vous et le Message devenez un. Alors l’onction est avec vous, comme elle est avec les autres.
E-131 Donc Satan, il n’Y croyait pas. Dathan... Il a amené Dathan et les autres à ne pas Y croire, et les a tous fait périr. Mais, vous dites : “Minute, Frère Branham, vous avez dit : �Trois : Moïse, Josué et Caleb.’” C’est tout à fait exact. C’est bien ce qu’il y avait. “Mais ici, vous n’en dites que �deux’. Vous dites ici �qu’il y avait...’”
E-132 Vous dites : “Le Satan surnaturel.” Mais il y avait aussi le Dieu surnaturel, qui oignait ces trois-là. Or là, Satan avait seulement oint... Mais l’autre va venir, l’autre va venir, regardez bien pendant quelques minutes. Il fait son apparition, son nom est Balaam. C’est un prophète qui aime l’argent; un soi-disant prophète, un faux prophète.
E-133 Des prophètes, il y en a toujours de toutes sortes. Et il y a toujours eu, avec Israël et avec ce groupe-là, il y a toujours eu des prophètes; de ces prophètes qui caressaient dans le sens du poil, et qui usaient de flatteries, qui côtoyaient le roi et désiraient son approbation, et ses faveurs, et, bon, comme Achab, qui en avait quatre cents, tous en grande tenue ecclésiastique. Et il vous a dit... il a dit au–au–au grand roi Josaphat, il a dit : “Mais bien sûr, j’ai quatre cents prophètes hébreux, qui ont tous reçu une solide formation.”
E-134 Et ils sont tous venus prophétiser. Mais cet homme avait suffisamment de Dieu en lui pour savoir que c’était faux, parce qu’il savait qu’Élie avait maudit la chose. Et comment Dieu pouvait-Il bénir ce qu’Il avait maudit? Il ne le pouvait pas. Il a dit : “En aurais-tu encore un que nous puissions consulter?”
E-135 Il a dit : “Oui, vous en avez un ici, c’est Michée, fils de Jimla. Mais”, il a dit, “je le hais.” Il a dit : “Il nous harcèle constamment, il me condamne et me dit toutes sortes de vilaines choses.” Comment... Le Lion avait rugi. Dieu avait parlé. Qui n’aurait dit la Vérité? Quand c’était contraire à la Parole de Dieu, il fallait qu’il maudisse la chose. Le faux prophète, ça, ils l’ont toujours eu. Mais ils en ont toujours eu un vrai aussi. Souvenez-vous, de ceux-là il n’y en avait pas toute une école. Il n’y en avait qu’un seul. Et c’est comme ça à toutes les époques. C’est comme ça aujourd’hui.
E-136 Le Prophète d’aujourd’hui, c’est cette Parole. C’est vrai. Le Prophète, aujourd’hui, ce n’est pas tous ces différents... Il y a un prophète méthodiste, un prophète baptiste, un prophète pentecôtiste, toutes sortes de prophètes partout dans le pays. Mais c’est encore pareil : il n’y a qu’un seul vrai Prophète, le même hier, aujourd’hui, et éternellement. C’est vrai. Jésus-Christ! Et Il est la Parole. C’est vrai. Il est la Parole : la Parole de l’heure, ointe.
E-137 Observez-Le maintenant, alors que nous poursuivons. Nous voyons que Josué et Caleb... Puis voici Balaam qui arrive, le prophète mercenaire. Qu’est-ce qu’il a fait? Il a passé outre à toutes les Paroles de Dieu, après que Dieu les lui avait montrées. Il représente la dénomination d’aujourd’hui. Nous allons démontrer ça dans quelques minutes : Dathan, ce qu’il était, et les autres, ce qu’ils étaient. Donc, Balaam représentait la dénomination. Une personne qui ne devrait pas... qui devrait savoir ce qu’il en est. Il savait que c’était faux. Mais qu’est-ce qu’il a fait, après ça? Dieu lui a donné un avertissement, mais encore là, il a passé outre à cet avertissement. Il était tellement avide d’argent et de popularité, de pouvoir faire partie de leur groupe. Et c’est ce que font les églises aujourd’hui, elles entrent directement dans ce Conseil mondial des Églises. Alors que tous les avertissements retentissent, d’un bout à l’autre du pays, accompagnés de signes et de prodiges en ces derniers jours. Ils entrent directement là-dedans quand même, parce qu’ils aiment la gloire des hommes plus que la Parole de Dieu.
E-138 J’ai un bon ami là-bas, qui prêche ce message-là; un pentecôtiste, qui est là à déclarer aux gens, à chercher à unir l’église, en disant “qu’il faut entrer là-dedans, dans ce mouvement oecuménique”. Voyons, parmi celles qui sont là-dedans... l’église du Christ. Beaucoup de ces dénominations qui ne croient même pas à la naissance virginale, ni à toutes ces choses, elles en font toutes partie. Comment deux hommes peuvent-ils marcher ensemble s’ils ne sont pas d’accord? Bon, vous avez dit “Amen” à ça, alors maintenant, je me demande ceci : Alors, comment un homme peut-il dire qu’il est Chrétien et qu’il est rempli du Saint-Esprit, alors qu’il nie que cette Parole est la même hier, aujourd’hui, et éternellement? Le Saint-Esprit en vous ponctuera cette Parole, chaque Parole : “Amen. Amen. Amen.” Quand la Parole dit quelque chose, vous dites : “C’est la Vérité.” Amen! La... parce que vous êtes d’accord avec la Parole. Vous êtes d’accord avec Dieu. Vous et Dieu êtes un. Dieu est en vous. Vous êtes Son fils ou Sa fille, ce qui fait de vous un messie qui Le représente, la Parole ointe qui s’accomplit en vous.
E-139 Remarquez, Balaam a passé outre à ces choses. Il était une dénomination parfaite, et il correspondait parfaitement à leur goût. C’était ce que Dathan désirait. C’était ce que Koré désirait. Ils désiraient en faire une organisation. Ils disaient : “Des hommes saints, on en a tout plein par ici.”
E-140 Peu m’importe combien parfaitement deux hommes marchent ensemble, il y a une différence entre eux. Nos nez ne sont pas pareils. Nos empreintes de pouce ne sont pas pareilles. Il y a beaucoup de choses en nous... Et pourtant nous pouvons nous donner des transfusions sanguines les uns aux autres; même des jumeaux, et ils sont quand même différents. Alors, voyez-vous, Dieu fait entrer une seule personne dans le mouvement, et l’autre y croit.
E-141 Il a fait un seul homme, et beaucoup d’hommes à partir de cet homme-là. De même que tous meurent en Adam, tous revivent en Christ. Il a fait un chemin de la mort, et ils y ont tous marché. Il a fait un chemin de la Vie, et tous ceux qui y marchent ont la Vie. À partir de la mort d’un seul Homme, pas d’une douzaine d’hommes. Il n’a pas fallu qu’une douzaine d’hommes pèchent. Un seul homme a commis un seul péché. Un seul Homme a payé toute la rançon. On n’a plus besoin de se traîner à genoux, de réciter des Je vous salue, Marie, et toutes ces autres choses, et de rendre hommage aux morts. Jésus est mort, afin que le Don de Dieu puisse être gratuit. Il a payé toute la dette. Mais, voyez-vous, nous, nous voulons Y ajouter notre grain de sel.
E-142 Observez ceci maintenant. Ces gens se sont présentés là en disant : “Eh bien, toi, tu cherches à faire de toi-même le seul homme de l’équipe. Tu t’imagines que tu es le seul.”
E-143 Et Moïse était à bout de forces à cause de lui. Il est reparti, il a dit : “Père...”
E-144 Il a dit : “Sépare-toi d’eux. Je–Je–Je...”
E-145 “Que tous ceux–que tous ceux qui sont pour Dieu viennent ici.” Et Il a ouvert la terre et les a engloutis. Pas vrai? Pensez-y, frère. Oh! la la! Pourquoi n’ont-ils pas cru en lui? Pourquoi n’ont-ils pas cru que–que–que–que ce Moïse était ce conducteur de Dieu? Pourquoi lui cherchaient-ils querelle? Ils étaient toujours là à murmurer et à se plaindre, alors qu’ils avaient vu la main de Dieu et qu’ils s’étaient déplacés avec... Et Moïse... Dieu avait prouvé que–que Moïse était Son Messie oint. Voyez-vous? Et puis, voilà... Voyez-vous, c’est qu’au fond de leur coeur, ils désiraient autre chose.
E-146 Qu’est-ce qui vous est arrivé, à vous, les pentecôtistes? Il y a quelques années, vous êtes sortis de ce gâchis appelé dénomination, pour devenir la pentecôte. Pourquoi avez-vous voulu retourner là-dedans? Il fallait qu’il y ait la balle. (Le Grain n’était pas encore ici.) Voyez? Remarquez, c’est exactement ça qu’eux avaient fait. C’était dans leur coeur. Il fallait qu’ils le fassent.
E-147 Maintenant, voyez-vous, Dathan avait dans l’idée qu’ils pourraient tous en faire une grande religion. Vous savez, même l’apôtre Pierre a eu cette idée-là, sur la montagne de la Transfiguration. Il a dit : “Dressons ici trois tentes; une pour Moïse, une pour la loi, une pour les prophètes, une...”
E-148 Comme il parlait encore, une Voix est descendue et a dit : “Celui-ci est Mon Fils bien-aimé. Écoutez-Le.” Là, quand ils ont regardé de nouveau, ils n’ont vu que Jésus seul. Il se tenait là. Il était la Parole. Tout ce qu’il vous faut entendre, c’est cette Parole. C’est Lui, dans tous les âges. Voyez ce que la Parole dit pour l’âge en question, regardez Dieu L’oindre, et marchez avec Cela. C’est tout.
E-149 Ils ont suivi la Colonne de Feu qui les conduisait au pays promis. Ceux qui sont allés jusqu’au bout y sont parvenus, les autres ont péri. Remarquez, ils désiraient la Parole mélangée avec le monde... ce qui les a induits en erreur. Et remarquez l’effet que cela a eu sur eux. La Parole... Ils ont passé complètement à côté, parce qu’ils refusaient d’accepter la Parole ointe. Voyez-vous, il faut qu’il y ait la contrefaçon... Il faut d’abord qu’il y ait le vrai, pour qu’on puisse en faire une contrefaçon. Et là ils l’avaient, et Dieu a montré qu’Il n’était pas impliqué là-dedans.
E-150 Pensez donc, combien parfaitement la Parole leur avait été dévoilée, puisqu’Elle leur avait été confirmée. Tout ce que Moïse prophétisait arrivait. Celui qui avait été appelé pour les emmener dans ce pays promis. Tout ce que Moïse prophétisait arrivait, sur-le-champ. Pas une seule Parole n’a failli. Quel privilège ça aurait dû être, de savoir que vous marchiez dans le désert... Et là, après... Quand il leur a apporté le Message, d’abord il a fallu qu’ils Y croient. Mais, après qu’il les a fait sortir de là-bas, alors Dieu a dit : “Je vais leur prouver que Je suis bien cette Colonne de Feu que tu as rencontrée dans le désert.”
E-151 Alors, Il a dit : “Assemble-les tous au pied de la montagne.” Et Il est descendu sur le sommet du mont Sinaï. Et Dieu s’est mis à faire retentir Son tonnerre.
E-152 Et le peuple a dit : “Que Dieu ne parle pas. Que Moïse parle. Que...”
E-153 Dieu a dit : “Je ne leur parlerai plus comme ceci, mais Je leur susciterai un prophète qui parlera en Mon Nom.” Voyez? Donc, nous constatons que c’est ce que Dieu a toujours fait. Pourquoi n’ont-ils pas vu ça au commencement? Avoir vu toutes ces choses, et ensuite murmurer contre le Message qui les conduisait dans le pays promis, qui leur avait donné un bon départ et qui les conduisait dans le pays promis. Mais, encore là, ils... ils ne pouvaient pas s’empêcher de murmurer contre Cela. Pensez donc, comme c’était parfait... ils auraient pu marcher, chaque jour, marcher avec l’Éternel. Quelle vie à vivre, en plein désert! La nuit... Le matin, manger la manne qui était tombée pendant la nuit.
E-154 Vous savez, c’était devenu quelque chose de tellement banal pour eux, qu’ils ont dit : “Notre âme est dégoûtée de ce Pain.” Voyez? Et c’est ce qui nous est arrivé. Je pense aux petits groupes que nous... rien que dans mon petit ministère, d’un bout à l’autre du pays. En voyant, non pas seulement la guérison et ces choses; on a toujours eu ça. La guérison; Dieu a toujours fourni quelque part une voie d’accès à la guérison. À un moment donné, Il avait même posté un–un–un Ange à la surface d’une piscine. Et Il... toutes sortes de choses. Le–le serpent d’airain dans le désert. Des symboles de guérison, on en a toujours eu. (Ce n’est pas de ça que je parle.) La guérison, c’est quelque chose qui attire l’attention des gens. N’importe qui acceptera de faire un don pour un service de guérison. Ils–ils accepteront de faire un don pour un festival de chant. Mais quand il s’agit d’une pauvre âme perdue, ça, ils ne veulent avoir rien à faire là-dedans. Voyez-vous, c’est à peu près ça, n’est-ce pas? Nous avons tout... mais une pauvre âme perdue. Ça, ils ne veulent avoir rien à faire là-dedans. Ils vont la laisser avancer à tâtons, dans n’importe quoi. Ils disent : “Eh bien, ça va, il est membre de l’église. Ça ne peut pas faire de tort.”
E-155 Mais maintenant, nous voyons ici... (Nous allons terminer aussi vite que possible, là.) Pensez donc, comme c’était parfait. Je regarde les–les jours que nous avons vécus ici sur cette terre. Regardez ce que le Seigneur Dieu a fait. Ça a commencé par de grands signes, des prodiges et des miracles, dont nous nous sommes tous réjouis. Après, regardez bien... Après, le Message a suivi.
E-156 Regardez bien ce qui est arrivé. Être en train de marcher, même pas tout seul, mais avec d’autres hommes. Puis voir un groupe d’Anges descendre des Cieux, ébranler la terre entière, se tenir là. Les journaux en ont parlé; alors qu’il avait été prédit des mois et des mois à l’avance que ça arriverait. Il s’est tenu là, et Il a dit : “Le temps est proche, retourne là-bas. Ouvre les Sept Sceaux, les mystères qui sont restés cachés pendant toutes les réformes, et tout, divulgue ces choses.” Alors vient la prédication de La semence du serpent et de toutes ces choses-là. Et le clergé, qu’est-ce qu’il fait? Au lieu de dire... “Voyons, Luther a dit ceci ou telle chosee. Ils... Ils ne le verront jamais. Voyez? Mais quel privilège, pour nous qui croyons, de marcher dans la Présence de Dieu, chaque jour.
E-157 Se tenir là et voir un tourbillon descendre du ciel. Il a fracassé la moitié de la montagne, à l’endroit même où nous étions; ça a arraché la cime des arbres, et tout. Et la Parole est sortie, une déflagration, qui a claqué trois fois, disant : “Regarde bien, ça se dirige vers la Côte Ouest.” Tout de suite ça s’est dirigé là-bas, ça a secoué l’Alaska. Et maintenant, ça descend le long de la Côte Ouest. Exactement.
E-158 La veille, j’avais ramassé une pierre, je l’avais lancée en l’air, et j’avais dit : “AINSI DIT LE SEIGNEUR : �L’heure est venue, des jugements vont s’exercer sur la terre. Des tremblements de terre et d’autres choses vont se produire. Et toute la Côte Ouest va être secouée, et tout.’” Regardez comme c’est parfait. Jour après jour, tout arrive exactement comme Il l’a dit. Comment pouvons-nous repousser cela, frères? Gardons notre foi centrée sur Lui.
E-159 Ils disent : “Qui est celui-ci?” Nous savons qui C’est. C’est Jésus-Christ, le même hier, aujourd’hui, et éternellement, la Colonne de Feu. Alors que, du temps de Moïse, regardez ce qu’Elle a fait; c’était un type de la Colonne de Feu d’aujourd’hui. C’est toujours... Pourquoi n’ont-ils pas cru que Jésus était la Parole? C’est que leur interprétation et leur conception étaient fausses. Exactement ce qu’Ève avait fait, c’est ce qu’ils font maintenant.
E-160 Donc, Balaam et sa doctrine leur convenaient parfaitement, correspondaient tout à fait à leur goût. À la fête, regardez... À la fête des Moabites, voyez-vous... Oh, ce qu’Il a dit là. Regardez, voyez comme c’est une image d’aujourd’hui, comme c’en est un type. (Je vous retiens trop longtemps.) Mais regardez, remarquez pendant un petit instant, la fête des Moabites. Voyez-vous, s’il ne pouvait pas les entraîner là-bas d’une façon, Balaam, alors il allait les réunir dans une organisation. S’il ne pouvait pas les maudire lui-même... Plus il maudissait, plus Dieu bénissait. Continuellement...
E-161 Voyez-vous, c’est ce qu’il a fait aux pentecôtistes. Les gens disaient, il y a quelques années, quand vous en étiez à vos débuts, “que ça ne vous mènerait à rien; que vous n’aviez rien d’intéressant; que vous–vous alliez vous éteindre; que vous n’étiez qu’une bande de fanatiques”. Mais chaque fois qu’ils essayaient de vous maudire, vous reveniez de plus belle. Dieu continuait à révéler Son Message. Depuis l’ancienne Assemblée, au tout début, le Conseil Général. Puis Il a introduit, là, ils ont reçu le Nom de Jésus-Christ pour le baptême d’eau. Alors l’un s’est précipité de ce côté-ci, l’autre de l’autre côté, et puis l’autre s’est jeté dans... ils ont organisé ceci et cela. Dieu a continué à bénir.
E-162 Eh bien, maintenant, il a vu qu’il ne pouvait pas vous maudire. Voyez? Alors, qu’est-ce qu’il va faire? Il va vous organiser. Vous amener... “Oh, de toute façon, nous sommes tous un.” Voyez? “Nous croyons tous dans le même Dieu.” Alors, c’est précisément ce que Balaam a fait. Et Jude ne nous a-t-il pas mis en garde à ce sujet? Ils se sont égarés dans la voie de... dans la doctrine de Balaam et se sont perdus par la révolte de Koré. Jude, le frère adoptif de Jésus, ne nous met-il pas en garde à ce sujet, dans la Bible? Ils sont comme Caïn, dès le commencement, le mercenaire. Celui qui allait à l’église, et qui bâtissait des églises, et–et qui a bâti un autel et offrait des sacrifices. Ils se sont égarés dans la voie de Caïn. Ils ont suivi la voie de Balaam, et se sont perdus par la révolte de Koré. Jude présente tout le tableau, comme nous le faisons ici, ce matin, devant vous, comme nous l’avons fait. Tout est là.
E-163 Ils se sont perdus par la révolte de Koré. Pensez un peu à la gravité de la chose. Rien que de penser à ce que Koré... Voyez-vous, il a dit : “Maintenant, nous allons tous aller à une fête. Nous sommes tous un.” Les Moabites croyaient en Dieu. C’étaient les enfants de la fille de Lot. Voyez? “Nous croyons tous en un seul Dieu.” Fondamentalement, ils avaient parfaitement raison. Regardez Balaam, là-bas, aussi fondamental que n’importe quel bon baptiste ou presbytérien d’aujourd’hui. Il est venu là-bas, et il y avait Israël, qui était sans dénomination... Eux, ils étaient une nation. Israël n’était pas une nation. À cette époque-là, ils étaient un peuple. Après un certain temps, ils ne voulaient plus suivre la voie de Dieu; ils voulaient être comme les autres nations. C’est là qu’ils échouent. Mais tant qu’ils veulent rester avec Dieu, tout va bien.
E-164 Balaam s’est présenté là, il les a regardés de haut, il a dit : “Hé bien! je sais qu’un de ces ministres-là a épousé la femme d’un autre.” Toutes ces autres choses, oh, c’est sûr, ils en avaient tout plein. Il a oublié d’écouter le cri du–du Roi dans le camp. Il n’a pas vu ce Rocher frappé, et ce serpent d’airain suspendu là, qui servait d’expiation. Il ne se rendait pas compte qu’eux n’étaient liés à aucune organisation. Ils étaient liés à l’Alliance de Dieu, et ils marchaient selon elle. Voyez? Et Balaam a dit, fondamentalement : “Bâtis-moi sept autels.” C’est ce que Jéhovah avait exigé. C’est ce que Jéhovah a obtenu, des deux côtés. “Très bien, mets sept veaux dessus.” C’est ce qu’ils faisaient là-bas, dans le camp. “Mets sept béliers dessus, parce qu’un jour, un Messie va venir.” Très bien.
E-165 Voyez-vous, fondamentalement, l’un et l’autre avaient raison; fondamentalement. Voyez? Mais un jour, quand il a vu qu’il ne pouvait pas l’atteindre comme ça, il a dit : “Mais alors, si nous formions ensemble une organisation.” Et c’est là qu’ils ont commis leur erreur.
E-166 Et c’est précisément là que la pentecôte a commis son erreur; quand elle s’est organisée à son tour, comme les autres églises. Je ne suis pas votre ennemi. Je suis votre frère. Un jour ou l’autre, vous découvrirez que c’est la vérité. Ça peut prendre un peu de temps, quelques révolutions du soleil, mais un jour, vous verrez que c’est vrai.
E-167 La doctrine de Balaam, alors ça, pour eux, ça correspondait très... C’est ce qu’ils désiraient. “Nous sommes tous un.” Voyez? Alors voilà, ils se sont lancés là-dedans. Tous leurs prophètes, et tous les autres ont marché avec eux. Et c’est pendant la fête que ces mêmes personnes ont dit : “Et nous croyons tous qu’il y a un seul Dieu. Croyons ça.” C’était exactement ce qu’ils cherchaient, exactement.
E-168 En ce moment, les méthodistes et les baptistes ne peuvent guère se réunir, à cause de leur organisation, mais quand viendra une organisation maîtresse qui nous permettra de tous nous réunir, alors très bien. “Oh,” vous dites, “les pentecôtistes n’accepteront jamais ça.” Ah non? Qu’est-ce qu’ils ont fait l’autre jour, dans le Missouri? Vous avez sûrement lu vos journaux. Voyez? Vous ne le ferez pas? Non, pas vous, les pentecôtistes, pas vous autres; mais ce n’est pas vous, c’est ce gouvernement là-bas, qui vous dirige. C’est ça la tête, qui vous fait changer de direction. C’est vrai. N’allez jamais accepter ça. Tenez-vous loin de cette affaire-là, c’est la marque de la bête. Libérez-vous de ça au plus vite. Voyez? C’est ecclésia-... C’est cette tête gouvernementale qui dirige les opérations.
E-169 Nous, nous n’aurions jamais traversé faire la guerre à l’Allemagne ni rien. C’est à cause de... certains de ces grands politiciens, à la tête, qui ont voulu fabriquer de nouvelles armes et commencer... Je ne veux pas d’argent du... d’argent acquis au prix du sang de mon propre enfant, qui doit aller mourir pour ça. Voyez? Mais c’est ça, c’est à cause de la politique. Et le monde entier est contrôlé par le diable. C’est exactement ce que Jésus a dit. Et ce ne sera jamais comme ça doit être, pas avant le Millénium, où Jésus viendra prendre le pouvoir. Mais maintenant, nous avons ces ennuis. (Je vais me dépêcher pour qu’on puisse terminer, là.)
E-170 Justement ce qu’ils cherchaient... justement ça. C’était justement ce qu’ils désiraient. La victoire de Satan à la fête des Moabites. Et il va en avoir encore une autre. Il les entraîne tous dans la même voie. Attendez... Tout à coup! Pensez un peu à ce qu’ils ont fait. C’est la même chose qu’à cette époque-là. Ça n’a pas pris trois ou quatre longues années, pas du tout. Ils... le faux prophète, l’homme qui a passé outre à la Parole de Dieu... tous les avertissements que Dieu a envoyés, partout dans le pays, leur disant : “Sortez de là! Sortez de là! Sortez de là!” Ils refusent de le faire. Ils ne bougeront pas de là.
E-171 Ils ne tiennent aucun compte de la Parole de Dieu, aucun compte des Paroles, aucun compte des signes, aucun compte des choses actuelles. Et ils continuent en disant : “Nous allons l’avoir quand même. Nous allons de l’avant. Il nous faut ça. Un point c’est tout. Nous sommes tous un.” Voyez-vous la folie du diable? Ils ont fait la même chose à la fête de Nicée, à Nicée, Rome. Ils en ont fait une organisation, et voilà ce qui est arrivé. Satan a donné une fête, celle de Nicée. Oh! la la! Et depuis... Écoutez, maintenant je vais faire une déclaration énorme ici. Et vous qui écoutez la bande, si vous voulez discuter à ce sujet, discutez-en avec vous-même, avec l’histoire et avec la Bible, voyez-vous, mais pas avec moi.
E-172 Écoutez! Chaque fois que Dieu envoie un messager et lance un Message... Alors, quand cette église, quand ce groupe de gens en vient à la fête dénominationnelle... C’est là qu’ils le font. C’est là que vous, les Assemblées, l’avez fait. C’est là que vous, les unitaires, l’avez fait. C’est là que le reste d’entre vous l’avez fait, à votre fête dénominationnelle, en vous précipitant à nouveau dans cette même chose, ce que Dieu avait maudit dès le commencement. C’est l’exacte Vérité. Toutes les fois que l’église a eu un réveil... Au temps de Luther, ensuite... Qu’est-ce qui s’est passé? Les méthodistes... tout au long des âges... Zwingli, Finley, Finney, tous les autres; quand ils ont eu un réveil, qu’est-ce qu’ils en ont fait? Ils l’ont envoyé tout droit dans une fête dénominationnelle, ils se sont traînés là-dedans avec les autres; et on vous met une étiquette, comme les autres. Et alors, c’est un groupe d’hommes qui vous contrôle. Le Saint-Esprit ne peut pas aller plus loin. Exactement. Mettez-vous à prêcher quelque chose comme la Bible l’enseigne et, si la dénomination ne croit pas ça, on vous mettra tout de suite à la porte. Essayez-le une fois et voyez si c’est vrai ou pas. Vous verrez que c’est la Vérité. Voyez-vous, à cette fête dénominationnelle, chaque fois qu’ils sont invités à y participer, à cette fête de Balaam, c’est là que les ennuis commencent. Oh, Luther, Wesley, la pentecôte, tous en sont victimes.
E-173 Remarquez, c’est à ce moment-là, alléluia, que Moïse s’est avancé et a dit : “Qui est pour moi et Dieu?” Amen! C’est à ce moment-là que le Lévite a dégainé son épée, a parcouru le camp et exterminé tout ce qui était rattaché à ça. Amen! Tout; tout homme qui avait une femme Moabite, on les tuait tous les deux sur-le-champ. Maintenant l’heure est venue. Où est cet homme? Où sont les fils d’Aaron, ceux du sacerdoce qui sont prêts à dégainer la Parole de Dieu, cette Épée à deux tranchants? Il a dit : “Qui est pour moi et Dieu?” Où est-il? On a beau inviter, et inviter, mais personne ne répond. Vous voyez ce que je veux dire? Nous ne saisissons pas. Nous... Il y a quelque chose qui ne va pas. Remarquez, ils en étaient là... C’est là que Moïse s’est levé et a dit ces choses.
E-174 Remarquez, leur péché, ce qu’ils ont fait là, quand ils se sont joints à Moab pour constituer une dénomination et ne former qu’un seul corps... Ce péché-là ne leur a jamais été pardonné. Je vais lâcher l’accélérateur ici, pendant un instant. (Il est tard, mais un instant.) Leur péché ne leur a jamais été pardonné. Pas un seul d’entre eux n’est entré dans le pays promis, à aucun moment. Jésus a dit, dans... Excusez-moi. Dans Jean 6, Jésus a dit, dans Jean 6, au moment où ils disaient : “Nos pères ont mangé la manne dans le désert”... C’était des pentecôtistes. Frère, ils avaient mangé la manne, ils avaient la chose authentique.
E-175 Jésus a dit : “Et ils sont tous morts. Ils ont péri. Pour eux, c’est fini pour l’Éternité.” Leur péché ne leur a jamais été pardonné. Qu’est-ce qu’ils avaient fait? Ils avaient rompu leur alliance avec Dieu, et ils s’étaient organisés avec Balaam, le prophète mercenaire qui ne voulait pas accepter l’avertissement de Dieu, qui ne voulait pas accepter la Parole de Dieu, qui ne voulait rien accepter de Dieu. Mais il était décidé à tous les unir. Pouvez-vous voir la folie? Je pourrais m’attarder là-dessus un bon moment, mais je–je pense que vous avez saisi. Voyez? Remarquez, leur péché ne leur a jamais été pardonné; pas un seul de ceux qui avaient vécu sous l’impact de ces bénédictions et qui avaient mangé cette manne, et tout.
E-176 Quand le vrai, le véritable Message en est venu à l’épreuve de force, ils l’ont organisé. “Nous allons nous réunir avec les Moabites. Eux, ils sont une grande organisation, une grande nation. Nous, nous ne sommes même pas... Nous ne sommes même pas une nation. Nous allons simplement faire des mariages entre nous, et–et alors tout ira bien. Nous serons avec eux.” Et ça n’a jamais été pardonné; ça ne leur a jamais, jamais été pardonné.
E-177 Jésus a dit : “Ils sont tous morts.” Traduisez ce mot, de l’hébreu ou du grec, l’un ou l’autre, ou même de l’anglais, il signifie “séparation Éternelle”; finis pour toujours. C’est vrai.
E-178 Oh, oui, ils avaient vu les miracles. Ils avaient vu la Parole ointe. Ils avaient mangé la manne descendue du Ciel. Ils s’étaient réjouis des bénédictions de l’expiation. Ils avaient vu le Rocher frappé donner Son eau. Ils Y avaient bu. Ils En avaient une connaissance personnelle. Mais quand il s’est agi de transgresser cette Parole... N’oubliez jamais ça! Quand Jésus a dit : “Moi et Mon Père, nous sommes un”, Il n’a pas dit qu’ils étaient trois. Hein? Quand tous ces autres grands points fondamentaux de l’Écriture...
E-179 L’autre soir, un homme est venu me voir, pour me montrer où j’avais tort, ou pour parler de la trinité. J’ai des milliers de bons amis trinitaires. Ils sont dans cette Babylone. J’ai aussi beaucoup d’amis unitaires dans cette Babylone. Voyez? Mais qu’est-il arrivé? Il a dit : “C’est une question de terminologie, Frère Branham. Croyez-vous à la trinité?”
E-180 J’ai dit : “Certainement.” J’ai dit : “Je vais reprendre votre mot : terminologie.” J’ai dit : “Vous, vous y croyez, dans quel sens?” Il a dit : “Je crois en un seul Dieu.” J’ai dit : “Vous faites bien.” Voyez? Il a dit : “Je crois qu’il y a un seul Dieu, et trois personnes dans la Divinité.” J’ai dit : “Vous avez fait vos–vos études à Biola, n’est-ce pas?” Il a dit : “Oui.”
E-181 J’ai dit : “C’est assez évident, à vous entendre.” J’ai dit : “Vos paroles n’indiquent pas une très bonne instruction.” J’ai dit : “Trois personnes, et un seul Dieu?” J’ai dit : “D’après Webster, là, pour qu’il y ait une personne, il faut qu’il y ait une personnalité. Vous croyez en trois dieux, monsieur.” Vous ne pouvez pas être une personne sans qu’il y ait une personnalité, parce qu’il faut une personnalité pour faire une personne.
E-182 Alors, ils disent... Il a dit : “Eh bien, Monsieur Branham, vous savez, même les–les théologiens n’arrivent pas à l’expliquer.”
E-183 J’ai dit : “C’est tout à fait exact. La Parole ne vient pas à un théologien.” Ah. J’ai dit : “La Bible entière est rattachée à la Révélation : �Sur cette pierre Je bâtirai Mon Église, et les portes du séjour des morts ne pourront prévaloir contre Elle.’” Voyez? Amen, voilà, c’est ça. Voyez? Mais, quand il s’agit de ces choses... Oh! la la!
E-184 Maintenant nous voulons nous dépêcher et terminer le plus vite possible. Il faut que je laisse de côté quelques-uns des passages de l’Écriture et des notes que j’avais, voyez-vous. Maintenant remarquez, ce qu’ils ont fait là ne leur a jamais été pardonné. Qu’est-ce qu’ils ont fait? Ils s’étaient réjouis des bénédictions. N’oubliez pas ça. Je vais le répéter encore. Ça ne leur a jamais été pardonné. Souvenez-vous, cette bande magnétique va dans le monde entier. Voyez? On la fait passer, dans des camps en Afrique, en Inde, tout autour du monde; c’est traduit en différentes langues; dans différents camps, à différents endroits. Ce péché n’a jamais été pardonné. Quoi? Ils...
E-185 Vous dites : “Eh bien, Dieu soit béni, je–j’ai fait ceci. Je–je–j’ai fait ceci. J’ai mangé la manne Céleste. Je...”
E-186 Oui, et eux aussi. Et Jésus a dit : “Ils sont tous morts.” Mais quand il s’est agi précisément du Message, qu’ils ne devaient pas rompre cette Alliance en s’unissant à une autre nation. Dieu était un ségrégationniste, Il avait séparé ce peuple-là, et ils ne devaient avoir de rapports avec aucun autre, ni s’allier à aucun par le mariage. Et la vraie, l’authentique Église, Épouse de Christ, est unie à Christ, qui est la Parole. Et il ne faut s’allier à aucune organisation, à aucune dénomination par le mariage. Tenez-vous-en strictement à Christ et à cette Parole, chacun individuellement. La conséquence de faire une telle chose, c’est la séparation Éternelle d’avec Dieu. J’espère que tout le monde saisit.
E-187 Bon, donc, dans notre texte, la fête de la Pâque approchait; il y avait de l’activité. C’était terrible, ce moment-là. Des gens dormaient à l’extérieur des portes. Chaque fois, à la Pâque, c’était comme ça. Ils étaient dehors, couchés par terre. Toutes les auberges étaient complètes et tout. C’était la Pâque. Il y avait de grandes attentes là-bas. L’atmosphère était chargée. (Maintenant, encore environ cinq minutes, et j’aurai terminé, si le Seigneur le veut, cinq ou dix.) Tout le monde était tendu.
E-188 Regardez, il y avait là trois catégories de gens. Voyez-vous, il y avait une grande attente. Ils savaient que cet homme étrange allait venir à cette fête. Certains L’aimaient; ils croyaient en Lui. Certains Le haïssaient; la plupart Le haïssaient. Et, parce que l’un L’aimait et que l’autre Le haïssait, l’homme qui était dans l’entre-deux, lui, il ne savait pas quoi faire. Voyez? Ils ne savaient pas. Remarquez, l’atmosphère était chargée d’attentes. L’un disait : “Quand Il va arriver là-bas, je vous le dis, nous allons Le faire venir... Nous allons Le soumettre au test de la Parole. Nous allons Le faire comparaître là-bas, devant le souverain sacrificateur. Nous verrons bien ce que Sa sagesse fera contre celle de Caïphe.” Ça, Il l’avait déjà démontré. Voyez?
E-189 “Mais, nous ferons ceci : nous verrons bien... Je sais que quelques-uns des grands conducteurs vont s’emparer de Lui. Ah, ils vont Lui régler Son compte, à ce gars-là. Ils vont Lui dire Son fait, voilà ce qui arrive quand on se frotte à nos sacrificateurs. Ah, eux, ils savent ce qu’ils font. Ce sont des hommes intelligents. Ils savent ce qu’ils font.”
E-190 D’autres disaient : “Je me demande ce qu’ils vont bien pouvoir faire de ce gars-là.”
E-191 D’autres disaient : “Oh, j’attends Sa venue. Dieu est avec Lui. Il est cette Parole. Oh, je–je veux tant Le voir.” Voyez? Oh, ils étaient divisés. Maintenant, voyez-vous, ceux qui Le connaissaient et qui croyaient en Lui, eux, ils savaient à quelle porte attendre. Voyez? Ils savaient d’où Il allait venir. Il y avait une grande attente mais, vous savez, ceux qui L’ont vu n’étaient pas très nombreux. Voyez-vous, beaucoup ne L’ont pas vu. C’est pareil aujourd’hui.
E-192 Certains disaient : “C’est un brave homme. Oh, je n’ai rien contre Lui. Au même titre que Napoléon, ou que Washington, c’était un brave homme. Mais, oh, quant à enseigner, ça, non, non.”
E-193 Certains disaient : “Oh, C’est un brave homme. Oh, ce qu’il y a, c’est qu’Il est–qu’Il est dans la confusion totale, c’est tout. C’est un brave type. Personne ne peut dire du mal de Lui.”
E-194 D’autres disaient : “Non, C’est–C’est un démon. Je t’assure que–que ces histoires de lecture de pensées, toutes ces histoires-là, tout ça–ça, c’est de la fausse prophétie. C’est contraire à notre credo. Ne va pas croire une affaire pareille.”
E-195 Et l’autre disait : “Gloire à Dieu, C’est Dieu. Je Le connais. Je vois.” Et ils attendaient. Or, voilà exactement où nous en sommes aujourd’hui, c’est bien la même chose : la Parole ointe pour cette heure; l’Âge de l’Église de Laodicée.
E-196 Maintenant nous allons terminer en disant ceci. (Un instant.) Trois catégories de gens L’attendaient. C’est pareil aujourd’hui, c’est vrai, trois. Remarquez, les croyants poussaient des cris. Voyez? Voyez? Son ministère avait amené certaines personnes à L’aimer, d’autres à Le haïr, et une autre catégorie à se poser des questions à Son sujet. Voyez? Son ministère... Je vais répéter ça encore une fois. Son ministère, quel qu’il ait été... Nous savons maintenant que C’était la Parole. Mais Son ministère avait amené certaines personnes à L’aimer. Ils avaient été prédestinés à le faire. Voyez-vous, ils y croyaient. Ils voyaient ce qu’il en était. Il n’y avait plus... Quand Nathanaël s’est avancé, et–et qu’Il lui a dit ce qu’il avait fait, comme ça, il a dit : “Rabbi, Tu es le Fils de Dieu, Tu es le Roi d’Israël, il n’y a aucun doute dans mon esprit.”
E-197 Simon était là, qui disait : “Oh, André, moi, je n’y vais pas. J’ai déjà entendu toutes ces histoires-là.”
E-198 “Mais”, André, “tu devrais venir. Tu devrais venir, viens donc juste une fois avec moi.”
E-199 Et pendant qu’Il était assis là, Jésus l’a vu s’avancer, vous savez, s’avancer. Il lui a dit : “Ton nom est Simon. Tu es le fils de Jonas.” Il n’y avait plus de question. Voyez-vous, c’était aussi simple que ça. Ils étaient là. Ils y ont cru. Ils ont vu ce qu’il en était. Ils savaient que c’était ce que le Messie devait faire quand Il viendrait.
E-200 Il fallait qu’Il soit Prophète, puisque Moïse avait dit “qu’Il serait Prophète”. Et ces gens étaient embrouillés, ils avaient été sans prophète pendant quatre cents ans. Il fallait un prophète pour redresser tout ça – toujours, dans chaque âge. Et voilà qu’Il se tenait là.
E-201 Pour eux, la question ne se posait pas. Ils attendaient là, des rameaux de palmiers à la main : “Il va arriver dans un moment.” Ils attendaient!
E-202 Toute la ville était tendue. On disait : “Ces gens réunis là-bas, à la porte, c’est une bande de fanatiques.”
E-203 Un autre disait : “Je me demande bien ce qu’Il fera quand Il viendra ici. Vous savez, je–je crois vraiment qu’Il est un imposteur. Je crois qu’Il a une patte de lapin porte-bonheur, qu’Il frotte sur son oreille, vous savez, ou quelque chose comme ça, vous savez.”
E-204 Comme les gens disent aujourd’hui : “Oh, c’est de la télépathie mentale, quelque chose du genre. C’est–c’est quelque chose...” Ils trouvent toutes sortes d’explications convaincantes.
E-205 Un autre disait : “C’est un démon. Restez de ce côté-ci de la ville. N’ayez absolument rien à faire là-dedans. Ne collaborez surtout pas à cette réunion. N’allez surtout pas là-bas, voyez-vous. Nous ne voulons avoir rien à faire là-dedans.” Trois catégories de gens.
E-206 Maintenant, regardez bien. Maintenant, Le voici qui entre dans la ville, monté sur un ânon. Exactement ce que la Parole disait qu’Il ferait. Monté sur un petit âne, Il entrait dans la ville. Ceux qui ne regardaient pas au credo, qui ne regardaient pas au Temple, qui ne regardaient pas à toutes ces autres choses, qui ne regardaient pas aux sacrificateurs, à ce qu’ils déclaraient. Ceux qui croyaient en Lui, ils étaient là, un rameau de palmier à la main. Ils attendaient simplement le premier mouvement. Pas question de les entendre dire : “Qui vient?” Oh, non! Ils savaient Qui venait. Ils savaient ce que la Parole disait. Voyez? Et ceux de l’autre catégorie, les voyez-vous, là-bas dans la ville? Puis, quand ils ont entendu ce bruit : “Hosanna au Roi! Hosanna au Roi qui vient au Nom du Seigneur. Hosanna! Hosanna!” Et tous ces cris!
E-207 Les sacrificateurs sont sortis en courant pour voir quelle était la raison de cette agitation religieuse. Et les gens disaient : “Qui est celui-ci?” Pourquoi se trouvaient-ils là, mes amis? Pour une fête religieuse! Le Dieu même qui leur avait fait instituer cette fête, Il leur avait dit que c’est exactement comme ça qu’Il viendrait, et eux, ils criaient : “Qui est-ce?”
E-208 Les temps n’ont pas changé. Les gens sont conçus de la même façon qu’en ce temps-là. Hébreux 13.8 dit : “Il est le même hier, aujourd’hui, et éternellement.” Maintenant je vais terminer, en disant ceci : La question ne se pose plus à eux maintenant. Ils ont demandé : “Qui est-ce?” Mais en 196 4, la question est : “Qui dites-vous que C’est?” Qu’est-ce que tout cela signifie? Avez-vous pris le temps de sonder les Écritures? Vous, qui pensez-vous que C’est? Est-ce de la télépathie mentale? Est-ce quelque chose d’extravagant, sorti du désert quelque part, comme on avait dit que “Jean était un barbare, un homme qui noyait les gens dans l’eau, là-bas”. Alors qu’Ésaïe avait dit qu’il serait là comme précurseur. Malachie avait dit qu’il serait là, exactement. Les prophètes avaient dit : “Ce prophète se lèvera là-bas comme précurseur.” Et il était là.
E-209 Ils disaient : “C’est un barbare. Tenez-vous loin de lui. Voyez? N’ayez rien à faire avec lui.” Et voici le Messie qui arrive, exactement ce que les Écritures avaient dit, “qu’Il entrerait dans la ville, monté sur le petit d’une ânesse. Doux et humble, Il entrerait dans la ville, monté sur le petit d’une ânesse, afin que les Écritures s’accomplissent”. Et voilà que les gens étaient de nouveau à une fête religieuse, comme Balaam, à une fête religieuse, et ils disaient : “Qui est celui-ci?”
E-210 Et aujourd’hui, mes amis, les Écritures promises pour cette heure, Elles s’accomplissent au milieu de nous, heure après heure. Qui pensez-vous que C’est? Méditons Là-dessus, alors que nous inclinons la tête.
E-211 Dieu bien-aimé, nous sommes tous en train de réfléchir, sérieusement, profondément, parce que nous devons le faire. Nous avons cela sur les bras, Seigneur. Nous Te voyons, Toi le grand Roi. Nous voyons Ta promesse de la Parole. Nous attendions ceci depuis des années, la venue de ce temps glorieux où nous vivons maintenant. Nous voyons Ta Parole ointe, dans Ton peuple, qui est en train de L’accomplir, exactement tel que Tu l’avais annoncé. Nous voyons le groupe de Satan, oint, là-bas. Et nous En avons présenté le modèle, d’un bout à l’autre du pays, et nous L’avons montré à fond dans les Écritures, nous avons remué ciel et terre. Je ne sais pas qui sont ceux que Tu as destinés à la Vie, Seigneur. Ça ne me regarde pas, c’est Toi que ça regarde. Mais moi, ce que je dois faire, c’est de remuer ciel et terre. Ô Dieu, aide-moi, aide les autres hommes qui y croient. Remue ciel et terre, Seigneur, afin que tous ceux que Tu as prédestinés l’entendent.
E-212 Nous désirons voir Ta venue, dans notre génération, Seigneur. Nous le croyons. Nous croyons que–qu’il y a maintenant un autre vendredi des Rameaux, un Vendredi saint et un vendredi des Rameaux. Une crucifixion de Ton Église, mais notre triomphe, quand Tu viendras à cheval.
E-213 Nous Te prions, ô Dieu, de bénir aujourd’hui Ton peuple. Bénis cette petite église. Bénis ce cher pasteur et son fils, ici, Frère Outlaw et–et son fils; les deux Jimmy, père et fils. Bénis tous ceux qui sont ici.
E-214 Ô Dieu, que nous ne soyons pas venus ici ce matin simplement... Que je... Je ne suis pas venu de Tucson en voiture, simplement pour... Si j’ai eu le privilège de parler à quelques personnes, Seigneur, ce–ce n’était pas pour–pour glorifier autre chose que cette Personne dont les gens se demandent qui c’est. Ils savent que l’homme ne peut pas faire ces choses. Ils savent que la connaissance de ces choses dépasse l’homme. Mais les gens disent : “Qu’est-ce que c’est?”
E-215 Seigneur, nous savons que C’est Toi. C’est Jésus-Christ, dans la personne du Saint-Esprit. Il est le Saint-Esprit. “Je suis venu de Dieu. Je m’en vais à Dieu.” Et nous voyons la grande Colonne de Feu parmi nous, Seigneur. Comme les gens L’avaient vue dans la première partie de la Bible, avec Moïse. Nous L’avons vue, au milieu de la Bible, lorsque Paul était en route vers Damas. Nous La voyons. Et maintenant voici, nous La voyons de nouveau, au temps de la fin. Trois, c’est une confirmation. C’était ça le Message, chaque fois.
E-216 Ô Dieu, que les hommes et les femmes ne s’accrochent plus aux traditions et aux credos. Mais qu’ils sortent de cette chose-là, qu’ils abandonnent entièrement leur vie à Dieu et qu’ils croient; qu’ils ne se confient pas à une simple théorie, à des choses qui viennent de l’homme, mais qu’ils se confient dans le Dieu vivant. Pendant que se déroulent ces vacances, le cri continue à être : “Qui est celui-ci? Qu’est-ce que c’est? Qu’est-ce que ça signifie?” Les gens religieux, ils disent exactement la même chose. Et C’est le même Seigneur Jésus, fait chair dans Son peuple, qui oint Sa Parole pour l’Épouse. Et ils ne comprennent pas ce qu’il En est. Ils sont tous tellement enfoncés dans Laodicée qu’ils ne savent pas de quoi il s’agit. Mais le prophète a dit : “Vers le soir, la Lumière paraîtra.” Alors, maintenant, nous L’attendons, Seigneur. Viens, Seigneur, bénis chacun.
E-217 Pendant que vous avez la tête inclinée, maintenant, et le coeur aussi. Croyez-vous que ceci est la Vérité? Vous le croyez? Levez simplement la main, dites : “Je crois vraiment que c’est la Vérité, que nous vivons dans les derniers jours. Nous y sommes maintenant, et je crois que nous sommes tellement embrouillés...” Vous étiez à la réunion, l’autre jour, où il a été question du blé, de la tige... Si vous remarquez, il n’y a pas eu d’organisation pour faire suite à ceci. J’ai été ici, avec votre pasteur, depuis le début, année après année. Généralement, après deux ou trois ans, c’est organisé. Ça ne s’est pas organisé cette fois. Ce n’est pas possible. La balle s’est retirée, mais ça ne peut pas aller plus loin. Le blé, le ministère est redevenu exactement tel qu’il était au commencement. C’est Jésus-Christ parmi nous, mes amis. Pas un homme, mais l’Homme Jésus-Christ, qui vit en vous, et qui désire être une partie de vous, et que vous soyez une partie de Lui. Ne voulez-vous pas Le recevoir aujourd’hui?
E-218 Y a-t-il des gens ici qui n’ont pas encore reçu le baptême de l’Esprit? Bon, vous dites : “Frère Branham, je vous le dis, une fois j’ai crié.” C’est très bien. “Une fois j’ai parlé en langues.” Ça aussi, c’est très bien. Mais là encore, ce n’est pas de ça que je parle. Comment pouvez-vous crier et parler en langues, et nier la Parole? La preuve du Saint-Esprit, c’est de croire Sa Parole. Ça a toujours été, dans chaque âge : si vous pouvez recevoir la Parole. Ces sacrificateurs surpassaient Jésus d’un million de milles, pour ce qui est des fruits de l’Esprit : aimables, paisibles, doux et humbles. Lui, Il démolissait les églises, renversait tout; Il perturbait les gens, et les traitait de “serpents dans l’herbe”, et tout. Voyez? Mais Il était cette Parole. Il était cette Parole. C’est ça : croyez Dieu. Dieu est la Parole. Croyez-La.
E-219 Si vous n’avez encore jamais reçu le baptême chrétien, il y a un baptistère ici. Si vous n’avez encore jamais reçu le vrai Saint-Esprit, qui vous fait savoir que toute Parole de Dieu est la Vérité, qui vous fait dire “amen” à Cela et Y croire de tout votre coeur, alors vous pouvez Le recevoir ce matin. Ensuite, vous ne vous demanderez plus Qui est celui qui fait agir les gens de cette manière. Vous saurez ce que C’est. Si vous n’avez pas eu cette expérience, voulez-vous dire : “Frère Branham, pensez à moi dans votre prière, et je lèverai la main”? Et dites : “Et je–je...” Que Dieu vous bénisse. Que Dieu vous bénisse, et vous, et vous. Que Dieu vous bénisse, c’est très bien. Que Dieu vous bénisse, très bien.
E-220 Ô Dieu, pendant qu’on joue doucement cette musique... Oh, Il est merveilleux! Certainement. “Conseiller, Prince de la Paix, Dieu Puissant, Père Éternel.” Je Te prie d’exaucer ces gens, Seigneur. Moi, je ne peux que prier. C’est tout ce que je sais faire : demander pour eux. Ils ont levé la main. Je fais ce que je leur ai promis, je prie que Tu leur accordes cette grande expérience, pas simplement une émotion quelconque, mais une expérience réelle : rencontrer Dieu, comme Moïse l’a fait là-bas, dans ce lieu, dans la Gloire de la Shekinah; et non seulement ça, mais ne jamais se détourner de cette Parole, marcher avec Elle tout droit jusque dans le Pays promis. Ô Dieu, accorde-le à chacun d’eux sans exception, ce matin.
E-221 Il y a des maladies parmi nous, aujourd’hui, ô Dieu. Nous Te prions de les guérir. Guéris toutes les personnes qui sont malades, toutes celles qui ont des besoins. Accorde-le, Seigneur. Elles sont à Toi, maintenant. Je Te les remets, au Nom de Jésus. Amen.
E-222 Je suis désolé, je suis resté ici deux heures. Mais regardez, vous avez toute la soirée. Vous pouvez rentrer chez vous, et récupérer, faire un petit somme. Mais n’oubliez pas ce que je vous ai dit. Je vous ai parlé à coeur ouvert. Je sais que ça peut sembler étrange. Il y a quelques années, je suis venu au milieu de vous ici, à Phoenix, en guérissant les malades par la prière de la foi. Je ne l’ai jamais expliqué, je ne voulais pas l’expliquer. J’ai simplement observé pour voir ce que les gens allaient faire, j’ai simplement observé les imitations et les autres choses qui sont apparues. Ç’a été quelque chose d’extraordinaire pour moi, d’observer ça.
E-223 Mais maintenant, je viens à vous avec un Message, que ce signe a confirmé. Qu’est-ce que l’église a fait... Non, elle n’a jamais formé une dénomination. Mais qu’est-ce qui est arrivé aux dénominations, suite à ce réveil? Qu’est-ce qu’elles ont fait? Elles sont entrées tout droit dans Laodicée. Des millions et des millions, et des milliards de dollars ont afflué... et elle est devenue grande et riche, et elle dépense des millions de dollars pour construire des propriétés et des choses comme ça. Mais recevoir le Message? Ça non. Elles Le rejettent. Qu’est-ce? La balle s’écarte du blé. Maintenant c’est comme ça que le blé doit être, pour pouvoir rester dans la Présence du Fils, pour devenir un grain doré du plein Évangile, pour le Maître. Ne voulez-vous pas Y croire? Qui est donc Celui-ci? Qui est-Ce? Cela pourrait-il être un homme? Cela pourrait-il être une église? Cela pourrait-il être une dénomination? C’est Jésus-Christ, le même hier, aujourd’hui, et éternellement. Croyez-vous en Lui?
E-224 Maintenant je me demande si nous pourrions avoir quelques instants d’adoration, après un Message tranchant comme celui-là... Soeur, avec cette petite chorale, voudriez-vous nous donner la–la–la note pour Je L’aime. Connaissez-vous ce vieux cantique? Je L’aime, je L’aime, Parce qu’Il m’a aimé le premier, A acquis mon salut Sur le Calvaire froid et sombre.
E-225 Voulez-vous le chanter avec moi? Vous tous, maintenant, dans l’adoration. Adorez simplement–simplement avec moi. Je L’aime,... Maintenant, souvenez-vous, comme la télévision, Il est dans la pièce, chez vous. Parce qu’Il m’a aimé le premier Et a acquis mon salut Sur le Calvaire. Réalisez-vous la portée de cela? Le pouvez-vous? Saisissez-vous la profondeur de cela, ce qu’Il a fait? Je L’aime,... Je ne Le vois pas, mais Il est ici. J’ai un petit récepteur ici, une petite chose qui s’allume dans mon coeur. Je sais qu’elle Le reflète. Il est ici. ...m’a aimé le premier Et a acquis mon salut Sur le Calvaire.
E-226 Maintenant, je voudrais que vous fassiez ceci, pendant que nous le fredonnons. Maintenant, nous sommes un groupe mixte, pour ce qui est de notre passé. Souvenez-vous, moi je suis issu d’un milieu catholique. Voyez? Bon, nous sommes un groupe très mixte ici, mais nous sommes sortis de toutes ces choses. Nous appartenons à Christ. Nous sommes à Lui. Maintenant, pendant que nous chantons ceci, tournons-nous et serrons-nous la main les uns les autres. Vous n’avez pas besoin de vous lever. Dites simplement : “Que Dieu vous bénisse, frère. Que Dieu vous bénisse, soeur”, pendant que nous le faisons, dans une véritable atmosphère chrétienne. Je crois que Dieu aime être adoré. Vous êtes de cet avis, n’est-ce pas? Adorez-Le. Il... Dieu est un objet d’adoration. Et nous voulons L’adorer. Et comment le faisons-nous...? Vous vous aimez les uns les autres. Vous désirez traiter chacun... “Ce que vous faites à ceux-ci, c’est à Moi que vous le faites.”
E-227 Chantons-le donc maintenant, et–et serrons-nous la main les uns les autres, et adorons... Parce qu’Il... Que Dieu vous bénisse. Oh, je L’aime, je L’aime, Parce qu’Il m’a aimé le premier Et a acquis mon salut Sur...
E-228 Je me demande : est-ce que ça brûle dans votre coeur? Y a-t-il quelque chose à l’intérieur, qui–qui se sent vraiment bien? Vous savez, vous auriez envie de prendre Cela dans vos bras et de Le serrer très fort. N’est-ce pas? Vous sentez-vous comme ça, dans votre coeur? Si ce n’est pas le cas, mon ami, faites attention. Vous êtes sur un terrain glissant, voyez-vous, s’il n’y a pas un amour réel à l’intérieur, quelque chose : “Je L’aime.” Pas seulement un chant, mais une réalité. Il m’a aimé le premier. Où serais-je aujourd’hui... J’ai cinquante-cinq ans. Ma vie sera bientôt terminée. Voyez? Et ce que je... Il a acquis mon salut... Frère Trow, qu’est-ce que vous...? [Un homme parle dans l’assemblée.–N.D.É.]
E-229 Vous avez entendu ce témoignage : “Sauvé.” Sauvé par Sa puissance Divine, Sauvé, vers de nouveaux sommets sublimes! La vie est maintenant douce, ma joie complète, Car je suis sauvé!
E-230 Comment le savez-vous? Mon esprit rend tГ©moignage de Sa Parole, que je suis passГ© de la mort Г  la Vie.
E-231 Merci, chers Chrétiens. Ça me fait du bien. J’aime venir dans un endroit comme celui-ci, où on se sent à l’aise. C’est dur pour moi de partir. Je me dis continuellement, en regardant l’horloge; et–et je vois ma fille là-bas, qui hoche la tête en me regardant, et qui baisse la tête, comme ça; et–et mon fils, assis ici, qui dit : “Qu’est-ce que–qu’est-ce que tu attends?” Je ne sais pas. J’aime simplement me trouver là... vous savez. Je ne sais pas. J’aime la communion fraternelle. Vous savez, je n’ai pas ça dans beaucoup d’endroits (vous savez ça), j’en ai de moins en moins. Par contre, je sais que je me rapproche de là-bas. Voyez? Et un jour, je prêcherai mon dernier sermon, je fermerai la Bible pour la dernière fois. Alors, je ferai un petit voyage. Venez me rendre visite, un de ces jours, quand je serai là-bas. Venez, et nous nous assiérons ensemble, pendant une éternité, nous parlerons, comme Frère Carl le disait, et nous vivrons pour toujours.
E-232 Maintenant, regardez, mes amis, je vais vous demander quelque chose, que je voudrais que vous fassiez. Maintenant, je vous ai fait sauter votre dîner. Voyez? Et là, Frère Outlaw a fait quelque chose tout à l’heure... Il est très rare qu’il fasse quelque chose que je n’aime pas, mais il a recueilli une offrande pour moi, voyez-vous. Je me demande si quelqu’un voudrait bien aller à l’arrière, prendre cette offrande et aller se placer à la porte. Et vous, prenez-la et achetez votre dîner avec ça. C’est un cadeau de ma part, que je vous retourne. Voyez? Faites ça. Voyez? Ce sera bien. C’est un homme très gentil. Il a toujours... Il n’a jamais... Je ne vais jamais nulle part, ni rien, sans qu’il–qu’il cherche à faire quelque chose pour m’aider. Il est comme ça.
E-233 Il y a des hommes ici; je–je ne veux pas mentionner leur nom, de peur de les blesser. Il y a un précieux frère qui est rentré à la Maison, dans la Gloire, dernièrement, il est parti très vite. Son désir... Il savait que j’aimais les bois, alors il voulait m’acheter une jeep. Je n’ai pas voulu le laisser faire. Après son départ, sa petite femme a voulu le faire, et je n’ai pas voulu la laisser faire. Mais les autres garçons se sont mis ensemble et sont allés... Et–et il y avait un autre frère qui vient à cette église, qui disait : “Frère Branham, je fabrique des véhicules pour le désert.” Vous savez, des buggies; ou ce que vous appelez des hacks. Et il a dit : “Je vais vous en fabriquer une.” Je ne voulais pas. Savez-vous ce que ces garçons ont fait? Ils ont fabriqué un véhicule qui est à la fois une–une jeep et un véhicule pour le désert. Je n’ai jamais vu un véhicule pareil.
E-234 Après la réunion à Tucson, ce soir-là, ils l’ont conduit dans ma cour et ont dit : “C’est un cadeau des gens de–de Phoenix.” Voyez-vous, ils n’ont même pas voulu se l’attribuer à eux seuls, ils ont simplement dit : “Oh, c’est nous, tous ensemble, voyez-vous.” C’est... Oh, je–je suis sûr que, si jamais j’arrive au Ciel, je vivrai avec des gens comme ceux-là. Ça m’a tellement touché, vous savez, une chose comme celle-là; ces petits... quelque chose.
E-235 Et c’est comme ça que je me sens vis-à-vis de Frère Outlaw, ici. Il dit : “Eh bien, Frère Branham, je...” Aller quelque part où... à un endroit où on peut vous aimer, et vous parler, et parler de Jésus. Et–et les gens de... Bref, vous savez : “Qui se ressemble s’assemble.” Vous savez, on aime se réunir, parler de différentes choses, fraterniser ensemble.
E-236 Et je–j’apprécie, mais je–je ne voulais pas avoir cette offrande, frères et soeurs. Je... mon église me donne un petit salaire de cent dollars par semaine, et je m’en sors très bien avec ça. Alors, je–j’apprécie. Maintenant, si quelqu’un parmi vous désire acheter son dîner, eh bien, quelqu’un se tiendra là-bas à la porte, et prenez votre dîner sur mon compte. Vous voyez, ce sera bien. Certains d’entre vous, je vous ai fait sauter votre dîner. Vous L’aimez? Alors, il faut que vous m’aimiez, parce que je suis une partie de Lui. Voyez? Amen. C’est la raison pour laquelle je vous aime. Que le Seigneur vous bénisse.
E-237 Maintenant levons-nous. N’oubliez pas nos prochaines réunions. Chaque fois que vous serez dans la région, souvenez-vous, venez. Vous êtes toujours les bienvenus. Voulez-vous prier pour moi? Je–je suis la personne qui a besoin de prières. Voulez-vous prier? Combien se rendent compte du fardeau, de ce que j’ai à faire, et des choses qui m’attendent? Et je sais ce qui va venir, là. Vous voyez? Je vois ça, tout comme je vois les autres choses venir. Je sais ce qui va venir. Voyez? Mais ce n’est pas le moment de parler de ça. Parlons de ce qui est en train de se passer maintenant. Le lendemain viendra tout seul. Voyez? Est-ce que vous... voulez-vous prier pour moi? Maintenant, avez-vous levé la main pour montrer que vous alliez prier pour moi? Très bien.
E-238 Maintenant, que Dieu vous bГ©nisse. Je remets la rГ©union Г  votre bien-aimГ© pasteur, FrГЁre Jimmy Outlaw. Que Dieu te bГ©nisse, FrГЁre Jim.

En haut