ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS LANGUE

Prédication LE LIEU D’ADORATION QUE DIEU A CHOISI / 65-0220 / Jeffersonville, Indiana, USA // VGR 1 hour and 25 minutes PDF MP3 low MP3 HQ

LE LIEU D’ADORATION QUE DIEU A CHOISI

Voir le texte français et anglais simultanément
E-1 Restons debout un instant, alors que nous courbons la tête pour prier. Et maintenant, pendant que nos têtes sont inclinées, et j’ai confiance que nos coeurs aussi sont inclinés, j’aimerais savoir combien ici ce soir voudraient qu’on pense à eux dans la prière, pour quelque chose de spécial? Voulez-vous simplement lever la main pour dire : “Ô Dieu, donne-moi ce que je recherche ce soir.” Que le Seigneur vous bénisse.
E-2 Notre Père Céleste, comme nous nous approchons maintenant humblement de ce grand Trône de la grâce, par la foi nous avançons dans l’Au-Delà; où Dieu, et les Anges, et les Chérubins, et toute l’armée Céleste est rassemblée. Car Il a dit que même un moineau ne peut pas tomber par terre sans que le Père Céleste ne le sache. Combien plus Il sait alors qu’ici des centaines de personnes ont la tête inclinée, et T’invoquent pour des demandes spéciales. Père, pose Ton regard sur ce monde qui est dans le besoin ce soir, car nous sommes un peuple dans le besoin.
E-3 Et je prie, ô Dieu, que, parce que nous nous sommes assemblés ici et que nous T’exprimons notre foi en un Dieu vivant qui exauce vraiment la prière; nous sommes sortis du monde des incirconcis de coeur et d’oreilles, sortis pour vivre une vie séparée, et pour vivre en confessant notre foi en Toi. Et ce soir nous avons levé la main, et nous disons : “Nous sommes dans le besoin.” Dieu bien-aimé, exauce chacune de leurs demandes.
E-4 Et, Père, nous Te prions aussi de nous visiter ce soir dans la Parole. Nous venons ici pour être corrigés, pour comprendre, pour que nous sachions comment nous devons vivre en ce jour présent; à quoi nous attendre, quoi faire. Car nous savons que la Venue du Seigneur approche, d’après tous les signes que les prophètes ont prédits. Nous approchons du moment, Seigneur, où la délivrance complète sera donnée à Tes enfants. Ô Dieu, que chacun de nous, nous y soyons, Père. Qu’il n’y en ait pas un seul qui manque. C’est dans ce but que nous sommes ici, Seigneur. Nous T’aimons, et nous essayons de nous préparer pour cette heure.
E-5 Parle-nous, nous le demandons encore, ce soir. Et guéris les malades. Tous ceux qui sont malades et affligés dans la salle, nous Te prions de les guérir, Seigneur; et en particulier ceux qui ont des besoins spirituels. Nous Te prions de sauver chaque âme perdue. Remplis chaque croyant du Saint-Esprit. Et renouvelle la force et la Puissance dans Tes enfants qui croient. Accorde ces choses, Père. Nous demandons beaucoup parce que Tu nous as dit de demander, “demander en abondance, demander de grandes choses, beaucoup d’entre elles”, afin que nos joies soient rendues parfaites. Et nous les demandons au Nom de Jésus-Christ. Amen. Vous pouvez vous asseoir.
E-6 Je compte certainement ceci comme un grand privilège ce soir, d’être de retour sur l’estrade de nouveau, ici dans cette école secondaire, pour faire face à ces braves gens qui se sont assemblés ici pour entendre l’Évangile. Je demande que la miséricorde de Dieu m’aide à vous dire la Vérité, ce que je connais de la Vérité. Il est encore capable de fermer la bouche d’un homme, comme Il pouvait fermer la gueule d’un lion. Et si jamais j’essayais de dire quelque chose qui soit faux et contraire à Sa volonté, ma prière sincère est qu’Il me ferme la bouche, pour que je ne le dise pas. Car, vraiment, je veux aller au Ciel, moi-même; et jamais je ne serais là, et, en plus de tout ça, je serais un faux guide, quelqu’un qui aurait fait quelque chose de faux. Si je le faisais, c’est que je ne saurais pas faire mieux. Que le Seigneur vous bénisse.
E-7 Maintenant, demain matin, si c’est la volonté de Dieu, j’ai l’intention de parler sur ce sujet, Le mariage et le divorce. Et nous espérons que vous viendrez et que vous apporterez vos crayons et vos papiers. On ne prendra pas trop de temps, mais j’aimerais seulement... C’est d’abord pour ça que je suis revenu ici, en Indiana, parce que je vous avais promis ça. Et j’essaierai, demain matin. Si je ne le fais pas demain matin, je le ferai demain soir. Mais je vais essayer demain matin, si le Seigneur le veut, de parler de ce sujet, les deux écoles de pensée. Et que Dieu nous aide à savoir ce qui est la Vérité, juste à savoir ce qui est la Vérité pour que nous puissions marcher dans la Vérité et dans la Lumière. Nous...
E-8 Vous savez, j’avais un vieil ami de couleur. Il me disait, il disait : “Frère Billy,” il disait, “je–je ne veux pas d’ennuis au fleuve.” Il disait : “Je veux avoir mon billet dans ma main. Et quand le coup de sifflet retentira, je ne veux pas avoir d’ennuis là-bas. J’ai demandé au Seigneur, il y a longtemps, s’il y a quelque chose qui ne va pas, que je le règle maintenant même,” il disait, “parce qu’il fera sombre et orageux ce matin où la barque partira pour l’autre côté.” Il disait : “Je ne veux rien qui s’interpose. Je veux m’occuper de tout ça maintenant.” C’est pour ça qu’on est ici, pour essayer de nous occuper de tout ce qui peut s’interposer, pour qu’on puisse monter à bord en cette heure-là.
E-9 Maintenant, je ne vais pas vous parler très longtemps ce soir, parce qu’on a deux réunions demain. Et ensuite je partirai directement, pour ailleurs, pour une autre, d’autres réunions.
E-10 Mais, maintenant, dans le Livre du Deutéronome. Je voudrais lire au chapitre 16, les trois premiers versets, de Deutéronome 16.1 à 3. Observe le mois d’Abib, et célèbre la Pâque... l’Éternel, ton Dieu;... c’est dans le (quatrième) mois d’Abib que l’Éternel, ton Dieu, t’a fait sortir de–sortir d’Égypte, pendant la nuit. Tu sacrifieras la Pâque à l’Éternel, ton Dieu, tes victimes de menus et de gros bétail, dans le lieu que l’Éternel a choisi pour y faire résider son nom.
E-11 Maintenant, mon sujet ce soir, c’est : Le lieu d’adoration que Dieu a choisi. Remarquez, le mois, A-b-a-d... -b, là, c’est, ça veut dire “avril”. C’est au mois d’avril que Dieu les a fait sortir. Et maintenant, la chose étrange c’est que nous ce soir, en tant qu’adorateurs de Dieu, dans ce jour dans lequel nous vivons, et nous trouvons tellement d’idées différentes des gens. Et aussi longtemps qu’il y a des idées différentes sur une chose, qu’il y a plusieurs questions; il doit y avoir une vraie réponse à chaque question qui est posée. Si je posais la question : “C’est quoi, ça?” “Eh bien,” ils diraient, “une chaire.” “À quoi ça sert?” Voyez?
E-12 Maintenant, là, quelqu’un pourrait dire : “Ce n’est pas une chaire, c’est une planche.” Eh bien, c’est une planche, mais c’est quand même une chaire. Vous voyez, il faut qu’il y ait une vraie réponse à ça. Et si je pose une question sur quoi que ce soit, il doit y avoir une vraie réponse. Il peut y avoir quelque chose qui approche; mais il doit y avoir une réponse vraie, directe à chaque question. Ainsi donc, à chaque question qui se pose dans notre vie, il doit y avoir une réponse vraie, correcte.
E-13 Et maintenant, aujourd’hui, on entend–entend dire, tellement de nos gens dans le monde aujourd’hui... Comme je suis missionnaire, j’ai fait plusieurs voyages outre-mer et autour du monde, j’ai été en contact avec beaucoup de religions différentes, comme Bouddha, et les musulmans, et les sikhs, et les djaïns, et quoi encore, des religions du monde. Et puis ici, chez nous aux États-Unis; et d’autres pays étrangers, de rencontrer toutes nos différentes églises, comme nos églises dénominationnelles, en commençant par la catholique romaine primitive, et ensuite la grecque, et ainsi de suite, et les–les différents rites, et ensuite jusqu’aux... tous les âges dénominationnels, de neuf cents et quelques dénominations protestantes.
E-14 Maintenant, chacune d’entre elles, bien sûr, on peut voir leur idée, et je ne peux pas le leur reprocher. Chacune croit qu’elles sont la vérité, qu’elles ont la vérité. Et les gens qui appartiennent à ces églises devraient croire ça, parce qu’ils ont établi leur–leur destinée, leur destinée Éternelle, sur l’enseignement de cette église-là. Et elles sont tellement différentes, les unes des autres, que ça fait neuf cents et quelques questions différentes. Donc, comme il y a neuf cents et quelques questions différentes, il doit y avoir une Réponse correcte. Et j’aimerais que nous ce soir, puisque nous essayons d’aller au Ciel, et de rencontrer notre Seigneur Jésus que nous aimons tous, j’aimerais sonder les Écritures pour trouver ça.
E-15 (14) Or, si c’est une question biblique, alors elle devrait avoir une réponse biblique. Elle ne devrait pas pouvoir venir d’un groupe d’hommes, d’une certaine confrérie, ou d’un éducateur, ou d’une dénomination. Elle devrait venir directement de l’Écriture, où se trouve le lieu de rencontre de Dieu, d’adoration. Et certainement, puisqu’Il est Dieu, il doit y avoir un lieu de rencontre quelque part, où Il rencontre.
E-16 (15) Maintenant, nous découvrons ici que dans le Deutéronome ici, au début, Moïse répète l’Écriture, les choses qu’Il leur avait dites; comment Il les avait fait sortir par un grand bras, puissant, de l’Égypte, et les avait établis au début. Ils étaient appelés “le peuple de Dieu” jusqu’à ce qu’ils sortent de l’Égypte, et ensuite ils étaient appelés “l’église de Dieu”. En effet, une église est un rassemblement, ou, en réalité, l’église veut dire “les appelés à sortir”, ceux qui ont été appelés à sortir. Et ils sont sortis d’Égypte, pour être l’église.
E-17 (16) Maintenant Dieu leur avait dit, quand ils... avant qu’ils aient établi le temple et tout ce qu’ils ont fait : “Je choisirai le lieu de Mon adoration, et J’y mettrai Mon Nom.” Et c’est le seul lieu où Dieu rencontrera jamais quelqu’un, celui de Son propre choix. Il a choisi Son lieu. Et là où Il a choisi Son lieu, Il a mis Son Nom. Le verset 2 ici nous dit “qu’Il mettrait Son Nom dans le lieu qu’Il avait choisi pour que les gens L’y adorent”. Maintenant, ce qu’on veut, c’est trouver où est ce lieu.
E-18 (17) Avec neuf cents et quelques idées différentes, encore en mettant de côté toutes les religions païennes, et en ne parlant que de la religion chrétienne. Pourtant, j’ai de la sympathie pour les païens, sinon je n’irais certainement pas là-bas leur parler. Seulement, ils ont tort. Le Christianisme est la seule religion qui est vraie, c’est le Christianisme. Et je ne dis pas ça simplement parce que je suis Chrétien; en effet, je crois que c’est la Vérité. C’est la seule religion à avoir raison.
E-19 (18) J’ai été au tombeau où le cheval blanc est changé toutes les quatre heures. Où, Mahomet, un grand prêtre et–et conducteur, pas longtemps après Christ, on dit qu’il était prophète, et, je ne doute pas qu’il l’ait été, tout de suite après les frères Macchabées. Mais quand ils... Il est mort. Il a prétendu qu’il allait ressusciter et qu’il allait conquérir le monde entier. Maintenant, à peu près toutes les quatre heures, ils relèvent la garde, et ils gardent un cheval blanc à son tombeau. Ils l’ont fait, depuis deux mille ans, en s’attendant à ce qu’il ressuscite pour conquérir le monde. Mais vous voyez...
E-20 (19) Et vous prenez Bouddha; Bouddha a vécu il y a plusieurs centaines d’années, il y a environ deux mille trois cents ans, le dieu du–du Japon. Et donc c’était un philosophe, un peu comme Confucius et ainsi de suite. Mais tous ceux-là, pour... les fondateurs, et ainsi de suite, ils sont tous morts avec leur philosophie et ils sont enterrés, ils sont dans la tombe. Mais le Christianisme, qui a été établi par Jésus-Christ, il y a une tombe vide. Il a été le seul Homme qui se soit jamais tenu sur terre, et qui ait vécu et dit : “J’ai le pouvoir de donner Ma vie et de la ressusciter à nouveau.” Et Il l’a fait. Et Il vit aujourd’hui. Et nous savons qu’Il vit, parce qu’Il est avec nous et Il nous en donne la preuve par des signes et des miracles physiques, qu’Il a promis qu’Il ferait pour le montrer. Si bien que la Colonne de Feu qui conduisait les enfants d’Israël dans le désert, elle est avec nous aujourd’hui, Elle s’est même laissé prendre en photo; Elle accomplit les signes et les prodiges qu’Il a promis qu’Elle ferait en ce jour, tandis que nous voyons toutes les Paroles qu’Il a promises se manifester aujourd’hui. Par conséquent, le reste du monde païen n’est pas dans la course. C’est le Christianisme!
E-21 (20) Maintenant, comme il y a neuf cents et quelques questions sur où Dieu rencontre : “Il rencontre les méthodistes, ou Il rencontre chez les baptistes, ou Il rencontre dans ceci, et cela, et autre chose.” Or, il y a une question là, alors chacun doit rechercher son propre salut avec crainte et tremblement. Mais ce soir, je veux essayer de trouver, et de prouver dans l’Écriture, où est le lieu exact où Dieu rencontre et adore avec les gens. Et, si c’est celui-là, c’est le seul lieu où Il rencontrera jamais.
E-22 (21) Maintenant, on a pris ce passage dans le Deutéronome. C’est un mot grec qui a un sens composé, ou, il veut dire “deux lois”. Le mot grec Deutéronome veut dire “deux lois différentes”. Et c’est exactement ce que Dieu a, deux lois différentes. Et l’une d’elles est une loi de mort, et l’autre est une loi de Vie. Dieu a deux lois. Le suivre, et Le servir et L’adorer, c’est la Vie; rejeter Ça, c’est la mort. Il y a deux lois en Dieu.
E-23 (22) Maintenant, l’une de ces lois a été reconn-... dévoilée au monde, au mont Sinaï. Dieu a donné la loi à Moïse et à Israël. Non pas que la loi ait pu les aider, mais la loi leur montrait seulement qu’ils étaient des pécheurs. Avant ça, ils ne savaient pas ce que c’était que le péché, avant d’avoir une loi. Il ne peut pas y avoir de loi sans sanction. Une loi sans sanction n’est pas une loi. Ainsi donc : “Transgresser la loi, c’est le péché, et le salaire du péché, c’est la mort.” Ainsi donc, avant que Dieu leur ait donné une loi, aucune transgression ne leur était imputée. S’il n’y a pas une loi ici qui dit qu’on n’a pas le droit de rouler à plus de vingt milles [trente-deux kilomètres] à l’heure, alors vous pouvez rouler à plus de vingt milles [trente-deux kilomètres] à l’heure. Mais quand il y a une loi qui l’interdit, alors il y a une loi et une peine pour la sanctionner.
E-24 (23) Maintenant, la mort, la loi de la mort, c’étaient les commandements donnés sur le mont Sinaï, qui montraient à l’homme qu’il était pécheur. Et, s’il transgressait la Loi de Dieu, il mourait. Mais il n’y a pas de salut dans la Loi. La... C’était seulement un gendarme qui pouvait vous mettre en prison; elle n’avait rien pour vous en faire sortir. Mais Il a aussi donné une autre Loi, c’était au mont du Calvaire, où le péché a été imputé à Jésus-Christ, et là, la peine a été acquittée. Et pas avec... Sans la loi : “Mais c’est par la grâce que vous êtes sauvés”, par la grâce de Dieu, par prédestination, en ce que Dieu vous connaissait d’avance.
E-25 (24) Maintenant, nous voyons ces deux lois, dans le Deutéronome, où il est question de deux lois. Il y avait deux lois. L’une était la loi de la mort, et l’autre la loi de la Vie.
E-26 (25) Il y avait aussi deux alliances qui ont été données au peuple. Nous en parlerons demain matin. L’une a été donnée à Adam avec une condition : “Si tu fais ceci et que tu ne fais pas cela”, mais cette loi a été violée. Adam et Ève l’ont violée, dans le jardin d’Éden. Alors Dieu a établi la seconde alliance, et Il l’a donnée à Abraham, et cette loi-là était sans condition. “Ce n’est pas ce que tu as fait ou ce que tu feras;” Il a dit, “Moi, Je l’ai déjà fait.” Ça, c’est la grâce. Ça, c’est la loi de la Vie. Dieu l’a fait pour Abraham et pour sa Semence après lui, c’est-à-dire toute la Semence d’Abraham. Comme la Bible le dit : “Tout Israël sera sauvé”, mais ça ne veut pas dire les Juifs. Comme Paul disait : “Ceux qui sont Israël intérieurement ou Israël au dehors.” “Au dehors”, comme on en a parlé l’autre soir, c’étaient les enfants d’Isaac, par le sexe. Mais la loi de Dieu, c’était à travers Christ, qui était la Semence royale d’Abraham, que “par grâce, tout Israël est sauvé”. C’est-à-dire : “Tous ceux qui sont en Christ sont sauvés”, tous, la seconde alliance de Dieu. Mais toutes ces choses préfiguraient Christ.
E-27 (26) Maintenant, remarquez le verset 2. Le verset 2, ici, dans Deutéronome 16 : “Adore dans le lieu que J’ai choisi.” Maintenant, vous devez adorer Dieu, Il a dit, “dans le lieu que J’ai choisi, pas celui que quelqu’un d’autre a choisi, mais celui que Moi, J’ai choisi”. Or, si Dieu a choisi un endroit, alors il est de notre intérêt de voir ce qu’Il en a dit. Et où se trouve-t-il? Je veux le trouver, parce que, vraiment, je veux L’adorer. Nous sommes tous ici, ce soir, pour L’adorer. Nous sommes assis ici ce soir, des méthodistes, des baptistes, des catholiques, des témoins de Jéhovah, des Chrétiens scientistes, et tout, mais nous cherchons tous quelque chose. Nous voulons connaître la Vérité. La Bible dit : “Vous connaîtrez la Vérité, et la Vérité vous affranchira.” Quelqu’un, vous ne pouvez pas savoir ce que vous faites, vous ne savez pas comment le faire avant de savoir comment vous y prendre; ou plutôt vous ne savez pas quoi faire avant de savoir comment vous y prendre. Vous devez savoir ce que vous faites et comment le faire.
E-28 (27) Ceci nous montre que Dieu a un lieu de rencontre pour Ses adorateurs, un endroit précis. C’est dans ce lieu-là seulement, que Dieu rencontre Ses adorateurs.
E-29 (28) Maintenant, aussi, le lieu qu’Il a choisi pour Ses adorateurs, Il a dit qu’Il y mettrait Son Nom. Maintenant, parcourons l’Écriture pour trouver où est ce lieu. Certainement, si Dieu a dit qu’Il mettrait Son Nom dans ce lieu où Il a choisi de rencontrer les gens pour adorer avec eux... ou plutôt pour qu’ils L’y adorent, alors c’est quelque part dans la Bible, car c’était pour tous les âges.
E-30 (29) Et le grand Dieu qui ne change pas ne peut pas changer. C’est l’homme qui change. Mais vous pouvez fonder votre vie sur chaque chose que Dieu ait jamais dite en tout temps, parce que c’est la Vérité. C’est la Vérité. En effet, c’est la seule chose en laquelle je peux avoir confiance, c’est la Bible. En effet, la parole des hommes faillira, mais Dieu est suprême. Cette année, je devrais en savoir plus que je n’en savais l’année dernière. Vous aussi, chaque jour. Nous sommes limités, donc nous avançons en connaissance. Mais Dieu est infini. Il est infini. Et, comme Il est infini, Il ne peut pas avancer en connaissance. Il est parfait, dès le départ. Chaque décision est forcément absolument juste.
E-31 (30) Et de la manière dont Dieu a agi une fois, Il doit agir de la même manière pour toujours, ou alors Il se serait trompé quand Il a agi la première fois. Si un homme est jamais venu à Dieu pour recevoir le salut, la base sur laquelle Il l’a accepté, ce doit être sur cette même base qu’on doit être accepté chaque fois. C’est vrai. Si un homme est jamais venu à Dieu pour avoir la guérison Divine et que Dieu l’a accepté sur une certaine base; le suivant arrive, Il doit l’accepter de la même manière, ou alors Il se serait trompé quand Il a accepté le premier. Dieu a donné une base sur laquelle Il rencontrerait l’homme. Il a donné une base pour ce qu’Il ferait, comment Il le ferait, et c’était par le sang du sacrifice d’un agneau dans le jardin d’Éden. Dieu n’a jamais changé ça, à aucun moment.
E-32 (31) Il a décidé comment Il sauverait les hommes. Aujourd’hui, on a essayé d’y faire entrer les hommes par une instruction; on a essayé de les former dans des écoles, on a essayé de les instruire, on a essayé de faire des dénominations, on a essayé de faire toutes sortes d’autres choses comme ça; de les faire entrer, de les faire entrer en les secouant, de les faire entrer en les baptisant, et tout ce qu’on peut faire d’autre, de les faire entrer par des lettres. Mais c’est toujours pareil, Dieu rencontre un homme sous le Sang versé de l’Agneau. C’est par le sang que Dieu l’a fait au commencement, et c’est par le Sang que Dieu le fait ce soir. C’est bien de faire pénitence et toutes ces choses, mais c’est seulement par le Sang qu’on peut avoir le salut. Le Sang, c’est la seule manière que Dieu a choisie pour sauver les hommes, et Il ne peut pas changer ça.
E-33 (32) Job avait la même chose. Il savait qu’il était un juste parce qu’il avait offert le–le sacrifice que Dieu avait exigé de lui.
E-34 (33) Maintenant cherchons, là, pour trouver où est cet endroit, l’endroit où Il a mis Son Nom. Il va falloir qu’on trouve où Il a mis Son Nom. Alors si on trouve quel est le Nom de Dieu et où Il l’a mis, à ce moment-là on aura trouvé le lieu d’adoration, dès qu’on aura trouvé ça. Toutes ces choses, bien sûr, c’était une ombre des choses à venir. Toute la loi préfigurait les choses à venir.
E-35 (34) Tout comme la lune est une ombre du soleil. Elle sert en l’absence du soleil, tout comme l’Église doit servir en l’absence du F-i-l-s de Dieu. En l’absence du Fils, la Lumière mineure, l’Église, les croyants, servent Dieu et donnent de la Lumière en l’absence du Fils. Mais quand le soleil se lève, on ne voit plus la lune, parce qu’elle s’est couchée. Elle n’a plus besoin de sa lumière, parce qu’elle ne donne qu’une lumière indirecte, qu’elle tire du soleil. Maintenant, le soleil et la lune, c’est comme le mari et la femme, l’Église et Christ.
E-36 (35) Et nous voyons que comme ces choses sont une ombre de Christ. Tous les sacrifices, toutes les fêtes, et tout ce qu’il y avait dans l’Ancien Testament, préfigurait Christ; tout comme l’ombre qui se projette sur le sol. Maintenant, voici où on va devoir trouver le bon lieu d’adoration, c’est de reprendre l’Ancien Testament, ici, où il a été donné, et de voir ce que ces choses étaient.
E-37 (36) Maintenant, quand une ombre est projetée sur le sol, on peut dire si c’est un homme, une femme, une bête ou quoi que ce soit, parce que ça fait une ombre sur le sol. Et quand cette ombre raccourcit, l’ombre, c’est le négatif; et il ne peut pas y avoir de négatif sans qu’il y ait un positif. Donc, quand le positif se rapproche du négatif, le négatif est absorbé dans le positif. L’ombre et le–et le positif se rejoignent, et c’est ce qui donne le positif. Et si “toutes les anciennes choses,” dit la Bible, “dans l’Ancien Testament, étaient des ombres des choses à venir”, alors par conséquent Christ était l’ombre des choses à venir.
E-38 (37) Donc on peut voir, par les types de l’Ancien Testament, où Il a choisi de mettre Son Nom et de... pour maintenant. Alors comme l’ombre, projetée sur le sol, je disais, c’est le négatif, c’est un type. Ainsi nous, les adorateurs, nous pouvons aussi voir les ombres de l’Ancien Testament se fondre dans le positif du Nouveau.
E-39 (38) Maintenant, toutes les fêtes, les jours de fête, tout le tabernacle, tout le bois, tout ce qu’il y avait dans le tabernacle, tout représentait Christ. Toutes les offrandes, toutes les lois, tout était en type de Christ. On a étudié ça maintes et maintes fois, ici au Tabernacle. Alors on voit, à travers ça, que tous les credos, toutes les églises et toutes les dénominations restent loin en arrière. Ils ne sont même pas du tout dans la course. Tous les credos, toutes les églises, toutes les dénominations sont complètement exclus. Il n’y a absolument aucune place pour eux.
E-40 (39) Il n’y a rien dans l’Ancien Testament ni nulle part dans la Bible, qui soit le type de l’église, à part l’unité forcée de la tour de Babel. C’est la seule chose qui soit le type de cette unité. En effet, elle a été faite par Nemrod, un homme mauvais qui est allé forcer tous les petits pays à se réunir autour de cette grande tour. C’était une adoration religieuse, bien sûr, mais que la Parole de Dieu n’envisageait pas. Alors, c’est là qu’on trouve le type de la religion dénominationnelle, dans la tour de Babel dans l’Ancien Testament. Et cette religion était bien une religion, mais ce n’était pas la religion de la Parole de Dieu.
E-41 (40) Dieu n’a pas choisi de mettre Son Nom dans aucune dénomination. Je veux qu’on me donne le passage de l’Écriture, si c’est le cas. Je sais qu’ils prétendent qu’Il l’a fait, mais Il ne l’a pas fait. Il ne peut pas mettre Son Nom en plusieurs lieux, car Il a dit qu’Il avait mis Son Nom dans un seul lieu. Et ce lieu-là, chacune de nos dénominations aime à prétendre que c’est eux ce lieu-là, mais c’est contraire. Mais où est-ce qu’Il a mis Son Nom?
E-42 (41) Maintenant, et, Lui, d’abord, quel est Son Nom? On va devoir (Nom) trouver quel est le Nom de Dieu, d’abord, pour pouvoir trouver ce qu’Il met en ce lieu-là. Maintenant, on voit qu’Il avait beaucoup de titres. Il est appelé le... Il a été appelé “Père”, ce qui est un titre. Il a été appelé “Fils”, ce qui est un titre. Il a été appelé “Saint-Esprit”, ce qui est un titre. Il a été appelé “la Rose de Saron”, ce qui est un titre. “Le Lis de la Vallée”, un titre, “l’Étoile du Matin”. “Jéhovah-Jiré”, “Jéhovah-Rapha”, sept différents noms de rachat composés, et c’étaient tous des titres. Aucun d’entre eux n’était un nom. Mais Il a un Nom.
E-43 (42) Quand Il a rencontré Moïse, Il n’avait pas encore de Nom, et Il a dit à Moïse : “JE SUIS CELUI QUI SUIS.” Et quand nous voyons Jésus sur terre qui parle dans Hébreux, chapitre 6... Excusez-moi, c’est dans l’Évangile de Jean, chapitre 6. Il a dit : “JE SUIS CELUI QUI SUIS.” Ils disaient : “Comment, Tu es un Homme qui n’a pas plus de cinquante ans et Tu dis que Tu as ‘vu Abraham’?”
E-44 (43) Il a dit : “Avant qu’Abraham fût, JE SUIS.” Et “JE SUIS” était Celui, le buisson ardent, la Colonne de Feu qui était dans le buisson ardent à l’époque de Moïse, le “JE SUIS LE JE SUIS”.
E-45 (44) Et là on voit que Jésus a dit, aussi : “Je suis venu au Nom de Mon Père, et vous ne M’avez point reçu.” Donc, le Nom du Père doit être Jésus. C’est vrai. Le Nom du Père, c’est Jésus, parce que Jésus l’a dit. “Je porte le Nom de Mon Père. Je viens au Nom de Mon Père, et vous ne M’avez pas reçu.” Donc, Son Nom, c’était Jésus. Et Gabriel L’a appelé Jésus, les prophètes L’ont appelé Jésus, et Il était absolument Jésus. Avant Sa naissance, le saint prophète Lui a même donné le Nom d’Emmanuel, ce qui veut dire “Dieu avec nous”. Puis, “Dieu a été manifesté dans la chair afin d’ôter le péché du monde”, et quand Il l’a fait, il Lui a été donné le Nom de Jésus. Donc, le Nom, c’est Jésus. Et le Nom a été placé dans un Homme; pas une église, pas une dénomination, pas un credo, mais un Homme! Il a choisi de faire résider Son Nom en Jésus-Christ. Maintenant, nous voyons qu’Il devient alors le lieu de l’adoration de Dieu, où vous L’adorez.
E-46 (45) Depuis même avant qu’Il soit né, il Lui a été donné le Nom de Jésus. C’était tellement important que ça a été donné à Sa mère par l’Ange Gabriel, qu’il Lui serait donné le Nom de “Jésus, Fils de Dieu”, ce qu’Il était.
E-47 (46) Alors nous l’avons, là. C’est celui-là et pas un autre. C’est pour Lui seul, le lieu d’adoration que Dieu a choisi. Le lieu de Dieu, qu’Il a choisi. Dieu a choisi de rencontrer l’homme; ce n’était pas dans une église, pas dans une dénomination, pas dans un credo, mais en Christ. C’est là le seul endroit où Dieu vient à la rencontre d’un homme, et où il peut adorer Dieu, c’est en Christ. C’est là le seul endroit. Peu importe que vous soyez méthodiste, baptiste, catholique, protestant, quoi que vous soyez, il n’y a qu’un seul endroit où vous pouvez adorer Dieu comme il faut, c’est en Christ. Romains 8.1 a dit : “Il n’y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ, qui marchent, non selon la chair, mais selon l’Esprit.” C’est l’Évangile.
E-48 (47) Nous pouvons être en désaccord sur des credos. Nous pouvons être en désaccord sur des théories humaines. Vous pouvez aller à une église méthodiste, vous devez être méthodiste; une baptiste, baptiste; une catholique, catholique. Mais une fois que vous êtes baptisé en Christ, et que vous êtes devenu un membre de Son Corps, il n’y a plus de différences. Les murs de séparation sont renversés et vous êtes libre parce que vous êtes en Jésus-Christ. Et vous adorez Dieu en Esprit et en Vérité quand vous êtes en Jésus-Christ. Le plan de Dieu, c’est que vous L’adoriez en Jésus-Christ.
E-49 (48) Maintenant, aucune dénomination d’église ne peut prétendre ceci, personne ne peut prétendre cela. Comment osez-vous prétendre de telles choses? Faire une telle chose serait d’un esprit antichrist, ce serait enlever à Christ; Lui retrancher quelque chose. Vous ne pouvez pas faire ça. Christ est le seul lieu où Dieu rencontre les adorateurs.
E-50 (49) Ils disent, aujourd’hui. Il y a des gens qui m’ont dit. Il n’y a pas longtemps, un homme m’a appelé, à Beaumont, au Texas. Il disait : “Monsieur Branham, si votre nom n’est pas sur le registre de notre église, vous ne pouvez pas aller au Ciel.” Pouvez-vous imaginer ça? N’allez jamais croire une chose pareille. Ils pensent que vous devez appartenir à une certaine église, là, sinon vous ne pouvez pas aller au Ciel. C’est faux. Croire ça, c’est antichrist. Je dirai ceci. Si vous croyez un tel esprit, vous êtes perdu. C’est une bonne preuve que vous êtes perdu, parce que c’est enlever de ce que Dieu a fait. Dieu n’a jamais mis Son Nom dans aucune église. Il L’a mis dans Son Fils, Jésus-Christ, quand Lui et Son Fils sont devenus Un. C’est là le véritable lieu d’adoration. Il n’y a pas d’autre fondement de posé, pas d’autre rocher. Sur Christ, le Rocher solide, je me tiens; Tout autre sol est du sable mouvant. Les dénominations vont s’effondrer et tomber; les nations auront une fin, mais Lui demeurera toujours. Pas d’autre lieu qu’un homme puisse trouver, pour adorer Dieu, où Dieu lui répondra, pas d’autre lieu qu’en Jésus-Christ. C’est le seul lieu, le seul lieu où Dieu ait choisi de mettre Son Nom, et c’est le seul lieu où Il rencontre l’homme, pour l’adoration. Vous êtes perdu, à croire quoi que ce soit d’autre.
E-51 (50) Remarquez, les sept fêtes juives étaient toutes célébrées dans le même lieu. Ils n’ont jamais célébré une fête ici pour les méthodistes, et une par ici pour les baptistes, une par là-bas pour les presbytériens, une par ici pour les catholiques, et une pour les protestants. Les sept fêtes étaient toutes célébrées dans le même lieu.
E-52 (51) C’est un très beau type ici. On vient d’étudier les Sept Âges de l’Église, pour montrer que Dieu garde tous les Sept Âges de l’Église dans la Parole, parce que chaque âge de l’Église a produit une partie de la Parole et quand ils la produisaient et ils voyaient la Lumière. Tout comme les premiers qui ont découvert qu’on devait baptiser au Nom de Jésus. Qu’est-ce qu’ils ont fait? Ils en ont fait une dénomination, et elle est morte aussitôt. Alors Dieu est tout de suite passé à quelqu’un d’autre. Il ne reste pas dans un de ces credos et de ces dogmes. Il n’a rien à faire avec ça. Il n’y a rien de perverti en Dieu. La Parole de Dieu est sainte, sans mélange. Christ est le point central d’adoration de Dieu. Il est Dieu.
E-53 (52) Les sept fêtes devaient toutes être célébrées dans ce même lieu. On ne pouvait pas célébrer la fête ailleurs. Mais ces sept, lieu... ces sept fêtes de l’année devaient être célébrées en un même lieu. C’est pourquoi les Sept Âges de l’Église devaient venir d’un seul et même lieu, c’était Christ, qui parlait dans tous les Sept Âges de l’Église. C’est absolument vrai. Un type des Sept Âges de l’Église, mais ils en ont fait des dénominations.
E-54 (53) Maintenant examinons un autre type pendant qu’on y est, c’est le type de la Pâque, qui préfigurait Jésus. Ici, on remarque le sacrifice du sang, par la mort. Le sacrifice du sang, c’était l’endroit qui préfigurait Christ. Est-ce qu’une dénomination aurait pu saigner; est-ce que vous pouvez imaginer qu’une église saigne, qu’une dénomination saigne? Bien sûr que non. Il fallait du sang, qu’une vie saigne. Et, la vie, ici Jésus apparaît dans l’agneau. L’agneau était un type de Christ, et il préfigurait Christ, parce qu’Il était “l’Agneau de Dieu”, présenté par Jean, “qui ôte le péché du monde”. Nous voyons Jésus qui apparaît ici dans Exode chapitre 12.
E-55 (54) Remarquez, c’était le seul lieu que la mort ne pouvait pas frapper. Quand la mort était sur le point de frapper le pays, il devait y avoir un lieu précis; tous ceux qui n’étaient pas là-dessous mourraient. Un seul lieu! Maintenant, ça ne voulait pas dire que c’était une seule maison; mais il y avait un seul lieu, c’est là que l’agneau était tué. Là où il y avait le sang de l’agneau, l’ange de la mort ne pouvait pas frapper, parce que c’était le seul lieu où Dieu avait mis Son Nom. Et cet agneau a été nommé là-bas au début, un agneau. Remarquez, c’était le seul endroit où il ne pouvait pas frapper.
E-56 (55) Et maintenant c’est pareil aujourd’hui. Il n’y a qu’un seul endroit où la mort spirituelle ne peut pas frapper, c’est la Parole. La mort ne peut pas frapper la Parole, parce que c’est la Parole vivante de Dieu. Mais quand vous y mettez des credos, la Parole se retire. Elle se séparera comme l’eau se sépare de l’huile. On ne peut pas les mélanger. Donc, vous voyez, quand le credo entre dans une dénomination, ils suivent tous le credo; et la Parole s’éteint, et passe à quelqu’un d’autre et La fait continuer à augmenter. Elle saisit le mouvement, alors qu’Elle va de la justification, la sanctification, le baptême du Saint-Esprit, et sort dans le Grain! Vous voyez le chemin que Dieu a suivi? Il fait avancer Son Nom jusqu’au bout de la même manière, parce qu’Il est la Parole. Remarquez, Elle ne peut pas mourir. La Parole de Vie ne peut pas mourir.
E-57 (56) Remarquez comme c’est parfait, maintenant. Il n’était pas interdit à l’ange de la mort de frapper le grand peuple intellectuel de l’Égypte. Il ne lui était pas interdit de frapper ses terres sacrées, ses grands édifices, ses pharaons. Ni les prêtres du pays, il n’était pas interdit à l’ange de frapper là. Il pouvait frapper n’importe quel édifice, n’importe quel endroit, n’importe qui, mais il ne pouvait pas frapper là où il y avait l’agneau. La mort ne peut pas frapper là où se trouve ce lieu auquel Dieu a pourvu, et ça, c’est dans l’Agneau.
E-58 (57) Remarquez, pas même... il ne lui était même pas interdit de frapper Israël ou ses prêtres Hébreux, et, ou n’importe laquelle de leurs dénominations. Tous doivent être dans le lieu que Dieu a choisi, qu’Il a pourvu, sinon la mort frappe.
E-59 (58) Ô église, peu importe où vous êtes, à quoi vous appartenez, pour moi ça ne change rien. Mais il y a une chose que vous devez savoir : vous devez être en Christ, sinon vous êtes mort. Vous ne pouvez pas vivre en dehors de Lui. Votre église peut être très bien, comme édifice; votre confrérie peut être très bien, humainement. Mais quand vous reniez le Corps, le Sang, la Parole de Jésus-Christ, vous êtes mort dès l’instant où vous le faites. C’est le lieu d’adoration que Dieu a choisi. C’est là que se trouve Son Nom, exactement. C’est là qu’Il a choisi de mettre Son Nom; pas dans l’église, mais dans le Fils, Jésus-Christ.
E-60 (59) Remarquez, il n’y avait de sécurité que dans l’endroit de Son choix, dans Son agneau, et dans le nom de l’agneau.
E-61 (60) Remarquez, c’était un agneau “mâle”, un “lui”, pas une “elle”. Pas une église, elle; mais Son Nom à Lui, pas son nom à elle. Là où Il allait rencontrer les gens, ce n’était pas dans son nom à elle, mais dans Son Nom à Lui, l’Agneau!
E-62 (61) Maintenant, nous disons : “L’église, la grande et puissante église, elle a fait ceci, et elle a fait cela. Elle a bravé les orages. Nous avons augmenté en nombre. Nous sommes nombreux. Nous sommes une église puissante. Elle a du poids.” Mais Dieu n’a jamais rien dit d’une “elle”. Il a dit “Lui”. C’est “Lui” qui est le lieu de rencontre, l’Agneau, pas l’église. Pas son nom à elle, mais Son Nom à Lui. Il n’a pas mis son nom à elle nulle part. Il a mis Son Nom à Lui, en “Lui”! C’est pourquoi : “Tout ce que nous devons faire, ou paroles ou actes, nous devons le faire au Nom de Jésus-Christ.” Si nous prions, nous devons prier au Nom de Jésus. Si nous demandons quelque chose, nous devons le demander au Nom de Jésus. Si nous marchons, nous marchons au Nom de Jésus. Si nous parlons, nous parlons au Nom de Jésus. Si nous baptisons, nous devons baptiser au Nom de Jésus-Christ. Car : “Tout ce que nous faisons en paroles ou en actes, faites-le au Nom de Jésus-Christ.”
E-63 (62) Une fois, un homme discutait de ça avec moi, et il me disait : “Frère Branham, ma femme, je ne...” Il disait : “Elle, son nom est Une Telle.” C’est un prédicateur, il est peut-être assis ici maintenant. Et il disait : “Ma femme,” il disait, “elle porte mon nom.” Je vais dire Jones, parce que ce n’était pas Jones. Il disait : “Eh bien, elle n’est pas obligée de se lever chaque matin, de prendre le balai et de dire : ‘Maintenant, je passe le balai au nom de Jones, et je fais la vaisselle au nom de Jones, et je raccommode les habits au nom de Jones.’” Il disait : “Je crois qu’il n’y a pas besoin de citer de nom du tout.” J’ai dit : “Je crois qu’il faut le faire.” C’est vrai. Et il a dit : “Eh bien, elle n’a pas besoin de dire... Tout ce qu’elle fait, c’est au nom de Jones, dès le départ.”
E-64 (63) Je dis : “Mais vous n’avez pas pu passer dans la rue, la prendre et lui dire : ‘Viens avec moi, Jones.’ Il a fallu qu’elle devienne d’abord, par une cérémonie, une cérémonie de mariage, une Jones. Sinon, vous vivez dans l’adultère. Et si vous êtes baptisé de n’importe quelle autre manière que dans le Nom de Jésus-Christ, c’est un baptême adultère, qui ne se trouve pas dans la Bible.” Ensuite, “tout ce que vous faites en paroles ou en actes, faites-le au Nom de Jésus”, après ça, ce que vous faites. Mais vous devez d’abord prendre Son Nom.
E-65 (64) Il y a beaucoup de braves femmes dans cette salle ce soir, des femmes honnêtes, respectables; mais il n’y a qu’une Mme William Branham. C’est elle qui rentre à la maison avec moi. C’est elle qui est ma femme.
E-66 (65) Il y a des braves gens dans le monde, de bonnes églises; mais il n’y a qu’une Mme Jésus-Christ, et c’est elle qu’Il vient chercher. C’est là que se trouve Son Nom. C’est là que se trouve Son adoration : en Elle et en Elle seule. C’est vrai. Oh, oui monsieur. Nous voyons que c’est vrai.
E-67 (66) Maintenant, c’est pourquoi, nous, “tout ce que nous faisons en paroles ou en actes, nous le faisons au Nom de Jésus-Christ”. “Il n’y a sous le Ciel aucun autre nom qui ait été donné pour le salut, en dehors du Nom de Jésus-Christ.” Dans Actes, chapitre 2, il est dit : “Car sachez-le...” “Il n’y a aucun autre nom qui ait été donné sous le Ciel, par lequel un homme doive être sauvé, seulement dans le Nom de Jésus-Christ.” Amen. J’espère que vous comprenez. Le Nom de Jésus-Christ, tout... Le plus haut des Cieux porte Son Nom, “toute la famille dans les cieux s’appelle Jésus, dit la Bible, et toute la famille sur terre s’appelle Jésus”. Alors voilà le Nom que Dieu a choisi et où Il L’a mis. C’est Son lieu d’adoration : en Jésus-Christ. Maintenant, nous savons qu’il en est ainsi, pas d’autre lieu pour adorer qu’en Lui.
E-68 (67) “Il n’y a sous le Ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel ils doivent être sauvés.” Son Nom est le Nom de rédemption de Dieu. Dieu porte le nom de Jéhovah-Jiré, Jéhovah-Rapha, Jéhovah-Jiré. “Le Seigneur pardonne tous tes péchés”. Jéhovah-Rapha, “le Seigneur guérit toutes tes maladies”. Il a eu beaucoup de titres, mais Il a un seul Nom de Rédemption qui appartient à la race humaine, et c’est le Nom de “Jésus”. Voilà Son Nom, qu’Il a choisi de mettre. Où est-ce qu’Il l’a mis? Il l’a mis en Christ.
E-69 (68) Tous les autres noms d’églises, credos, titres, se confier en eux, c’est la mort. Si vous vous fiez à l’église méthodiste pour vous emmener au Ciel, vous êtes perdu. Si vous vous fiez aux pentecôtistes, à l’église pentecôtiste pour vous emmener au Ciel, vous êtes perdu. Et l’église baptiste, luthérienne, presbytérienne, catholique ou n’importe quelle autre, si vous vous fiez à leur nom, ou à leur titre, ou à leur credo, vous êtes perdu. En effet, vous ne pouvez même pas adorer avant d’être d’abord entré dans le lieu d’adoration. Amen. C’est là le seul lieu où Dieu rencontre l’adorateur, c’est le lieu où Il a choisi de mettre Son Nom. Tous les autres, si vous vous confiez en eux, vous mourrez. Il a aussi...
E-70 (69) Une autre ombre de Jésus, ici, j’ai noté ça, le passage de l’Écriture. Là aussi, Il–Il... est préfiguré ici : “Il doit être sans défaut.” L’endroit où Il met Son Nom, cet agneau doit être sans défaut. Maintenant, à quelle dénomination ou système pouvez-vous attribuer ça; à quelle église, catholique, protestante, juive, quelle qu’elle soit? À quel système, dénomination est-ce qu’on peut attribuer ça, “être sans défaut”? Tout ça, c’est rejeté, et refusé! Mais il y a un lieu! Alléluia! Ce lieu, c’est en Jésus-Christ. Lui, Il est sans défaut. En Lui il n’y a aucune faute. Vous ne pouvez pas attribuer ça. Tous ces gens, qui essaient de le faire, de dire que leur église est sans faute, et tout ça. Ils sont souillés, désobéissants à la Parole, ils aiment, à moitié morts, Laodicéens, un credo, mais ce n’est pas la Vérité. Mais, jusqu’à Pilate lui-même, Son ennemi, il a dit : “Je ne peux rien trouver de coupable en Lui.” Son propre ennemi a témoigné de ce qu’il n’y avait rien de coupable en Lui. Vous ne pouvez Lui attribuer aucun péché.
E-71 (70) Il a dit aux prêtres de Son temps : “Lequel d’entre vous peut M’accuser de péché? Qui peut Me montrer que Je suis un pécheur?” Nommez-moi une seule église qui puisse dire qu’ils n’ont jamais rien fait de mal. Franchement, il n’y en a pas une seule, presque, qui n’ait pas commis des meurtres et fait tout ce qu’on peut trouver dans les annales, ou presque. Et pourtant ils continuent à prétendre être... Non, ce n’est pas le lieu de rencontre de Dieu pour l’adoration, dans aucun credo ni dans aucune dénomination.
E-72 (71) Mes amis, je ne veux pas blesser, mais je suis responsable d’un Message, et ce Message, c’est : “Sortez de cette souillure!” Et si je vous demande de sortir, où est-ce que je vais vous amener? Est-ce que je vous amènerais au Branham Tabernacle? Il est tout aussi fautif que n’importe lequel des autres. Mais il y a un endroit où je peux vous amener, où vous êtes en sécurité et protégé de la mort, c’est en Jésus-Christ. C’est le lieu d’adoration de Dieu. Voilà le lieu que je vous présente ce soir, là où Dieu a mis Son Nom. Là où Il a promis qu’Il rencontrerait toute personne qui y entrerait, qu’Il adorerait avec elle et festoierait avec elle, c’est en Christ; pas dans une église, pas dans un tabernacle. Mais en Christ, c’est Lui le Tabernacle de Dieu. C’est Lui le lieu où Dieu est entré, Lui-même, et en Qui Il a demeuré. “Celui-ci est Mon Fils bien-aimé, en Qui Je me plais à demeurer.” C’est là que Dieu a établi Sa demeure, qu’Il a apporté Son Nom et sur Qui Il L’a placé : Jésus-Christ. Donc, Son Nom a été mis dans un Homme, Son Fils, Jésus-Christ, en Qui Il a établi Sa demeure, et dans ce Tabernacle-là. Alors que, en type, l’ancienne Jérusalem, les anciennes fêtes, l’ancien temple, c’était un type; quand la fumée est entrée, le jour où l’arche est entrée, de l’alliance, et qu’elle s’est installée là, et la Voix de Dieu s’est fait entendre de là. De même, la Voix de Dieu s’est fait entendre, en entrant dans le Tabernacle, Jésus-Christ; en effet, l’Ancien (le naturel) était un type et une ombre du Nouveau. Et quand Il est entré en Christ, Il a dit : “Celui-ci est Mon Fils bien-aimé, en Qui Je me plais à demeurer. Et Je choisirai le lieu où Je mettrai Mon Nom, et où Je rencontrerai l’homme, et où J’adorerai.” Dieu a choisi le lieu; pas dans une dénomination d’église, mais en Jésus-Christ. Oui monsieur.
E-73 (72) Il doit aussi, comme je l’ai dit, être “sans défaut”. Ça, aucune dénomination ne peut prétendre l’être. Elles le font; elles sont antichrists.
E-74 (73) Maintenant nous voyons ici, remarquez Son ombre encore. Le–l’agneau doit être gardé. Ça, ça se trouve dans Exode 12, si vous le notez, Exode 12.3 à 6. L’agneau doit être gardé pendant quatre jours, pour être éprouvé, pour voir encore s’il est digne d’aller au sacrifice. Il doit être pris, examiné maintes et maintes fois, pendant quatre jours, pour voir s’il a un défaut, pour voir s’il a une maladie, pour voir si l’agneau a quelque chose qui ne va pas. Il doit être gardé quatre jours.
E-75 (74) Maintenant remarquez. Il y en a peut-être parmi vous qui pensaient que c’était un peu, tué le quatorze. Mais, vous vous souvenez, ils prenaient l’agneau le dixième jour du mois, et ils le tuaient le quatorzième jour du mois, vous voyez, c’est-à-dire qu’il était gardé pendant quatre jours.
E-76 (75) Or, Jésus, le Nom de Dieu, l’Agneau, est entré à Jérusalem, et Il n’en est ressorti qu’après Sa mort, Sa mise au tombeau et Sa résurrection. Il a été gardé sous le regard des critiques pendant quatre jours et quatre nuits. Comme cet Agneau était parfaitement typifié, gardé pendant quatre jours. C’est là que Pilate a dit : “Je ne peux rien trouver en Lui de coupable.”
E-77 (76) Une autre ombre de Lui, aucun de Ses os ne pouvait être brisé, ce qui a été parfaitement, quand ils n’ont pas pu. Quand ils mettaient à mort le sacrifice, ils n’avaient pas le droit de briser un os. Sinon, il était refusé. Et ils avaient déjà levé le marteau pour briser les os des jambes de Christ, quand ils ont dit : “Il est déjà mort.” Ils Lui ont percé le côté et ils ont trouvé du Sang et de l’eau.
E-78 (77) Remarquez encore une autre chose glorieuse, ici. Je ne voudrais pas la laisser de côté, c’est qu’Il était représenté dans les offrandes, l’offrande de farine. Je me souviens qu’une fois, il y avait une école, dans la Bible, qu’on appelait l’école des prophètes, et c’était toute une école. Et on voit qu’un jour, Élie est allé là-bas à cette école, et ils ont dit : “Nous...” Ils l’ont prié de partir, ils disaient : “Quand tu es là, c’est trop en ordre.” Alors ils voulaient qu’il s’en aille. Et ils sont sortis pour aller lui chercher à dîner. Et un groupe de prêtres sont sortis, ou des prophètes, pour aller chercher des pois pour lui préparer à dîner. Et quand ils sont allés, ils en ont ramassé un grand tablier tout plein; et quand ils sont revenus, c’étaient des coloquintes sauvages, ce qui est du poison, et ils les ont jetées dans le pot. Le potage s’est mis à bouillir, et ils, quelqu’un a dit : “Hélas, la mort est dans le pot. Maintenant, on ne peut même pas manger.” Et Élie a dit : “Apportez-moi une poignée de farine.” Et il a pris la farine, et il l’a jetée dans le pot, et il a dit : “Mangez. Le pot est guéri.”
E-79 (78) L’offrande de farine, c’était Christ. Chaque grain devait être pareil, et chaque petit morceau de farine devait être moulu pareil, pour l’offrande de farine. Ce qui montre qu’Il est le Guérisseur. Il substitue, et Il enlève la mort et met la Vie; par les deux lois. Alléluia! Là où il y a la mort, à un endroit; quand Christ entre, la Vie entre. Il est le même hier, aujourd’hui et pour toujours. Et là où il y avait la mort, c’est devenu la Vie, parce qu’on y a fait entrer Christ, l’offrande de farine.
E-80 (79) Quelles grandes leçons ces choses feraient si on prenait le temps de les voir en détail! Maintenant remarquez, pas une seule parole des ombres ne faillit. Jamais une seule parole n’a failli, de l’ombre. Tout typifiait parfaitement. Il est le lieu d’adoration que Dieu a choisi, et le Nom de Dieu Lui est donné. Il est le lieu d’adoration de Dieu, et le Nom de Dieu Lui est donné. Il est la Parole de Dieu, et Il est le Nom de Dieu. Il est à la fois la Parole de Dieu et le Nom de Dieu. “Il était la Parole faite chair.” Il était la Parole de Dieu, l’Agneau de Dieu, le Nom de Dieu, et Il était Dieu. Voilà ce qu’Il était, le lieu choisi, et le seul pour adorer Dieu.
E-81 (80) Et Dieu refuse tout autre lieu que dans Jésus-Christ; vous ne pouvez pas L’adorer nulle part. Il a dit : “C’est en vain qu’ils M’adorent, en enseignant comme doctrines les commandements d’hommes.” Aujourd’hui, on a des credos, des dogmes, et tout, qui enseignent que ceci est le chemin, et que cela est le chemin. Et Jésus a dit : “Je suis le Chemin, la Vérité et la Vie, et nul ne peut venir à Dieu que par Moi.” Autrement dit : “Je suis la porte de la bergerie. Tous ceux du dehors sont des voleurs.” Il est le seul accès. Il est la Porte. Il est le Chemin, la Vérité, la Vie, tout ce qu’il y a; la seule entrée, le seul lieu, la seule adoration, le seul Nom. Tout est relié à Jésus-Christ. Tout l’Ancien Testament Lui est relié. Le Nouveau Testament Lui est relié. Et l’Église, aujourd’hui, Lui est reliée par la Parole de Son commandement. Il n’y a aucun autre lieu, aucun autre Nom, ni nulle part où Dieu ait jamais promis de rencontrer l’homme; rien qu’en Jésus-Christ, le lieu d’adoration qu’Il a choisi.
E-82 (81) Remarquez, Dieu n’a promis de rencontrer Ses adorateurs que dans ce lieu-là seul, et c’est par Son propre choix; pas par notre choix, pas selon notre pensée; mais selon Sa pensée à Lui, Son choix à Lui. Et ce serait le lieu où Il mettrait Son Nom, le lieu qu’Il choisirait. Alors on voit qu’on trouve où était Son Nom, ce qu’Il a choisi, par Son propre choix.
E-83 (82) Maintenant qu’on a trouvé le lieu où Il a mis Son Nom, c’est-à-dire en Jésus-Christ, et il n’y a aucun autre lieu, ni aucun autre nom. Est-ce que vous êtes convaincus de ça? Dites : “Amen.” [L’assemblée dit : “Amen.”–N.D.É.] Maintenant ce qu’il y a, c’est que si on trouve où est ce lieu... Le lieu d’adoration n’est accepté nulle part, seulement en Christ. Vous pouvez vous repentir, vous pouvez faire ça, mais vous n’adorez pas encore. Vous demandez le pardon. Pierre a dit... Le Jour de la Pentecôte, quand ils les ont tous vus en train de parler en langues, et qu’il se produisait des grands prodiges et des miracles, ils se sont mis à rire, l’église l’a fait, en disant : “Ces hommes sont pleins de vin doux. Ils se comportent comme des gens ivres. La...” Marie, la vierge, et tous, ils étaient ensemble, ils étaient cent vingt. Et ils titubaient comme des hommes ivres, et ils parlaient en langues, et ils faisaient ces choses bizarres. Ils disaient : “Ces hommes sont pleins de vin doux.”
E-84 (83) Mais Pierre s’est levé, et il a dit : “Hommes frères, ces hommes ne sont pas pleins de vin doux, car ce n’est que la troisième heure du jour. Mais c’est ici ce qui a été dit par le prophète Joël : ‘Il arrivera dans les derniers jours, dit Dieu, Je répandrai Mon Esprit sur toute chair; vos fils et vos filles prophétiseront; sur Mes servantes et Ma servante Je répandrai de Mon Esprit. Je ferai paraître des prodiges en haut dans les cieux, et sur la terre; du feu, des colonnes de feu, des vapeurs de fumée. Il arrivera, avant que le Jour grand et terrible du Seigneur arrive, que quiconque invoquera le Nom du Seigneur sera sauvé.’”
E-85 (84) Quand ils entendirent ceci, ils eurent le coeur vivement touché, et ils dirent : “Hommes frères, que pouvons-nous faire?”
E-86 (85) Pierre dit : “Repentez-vous, chacun de vous, et soyez baptisés au Nom de Jésus-Christ pour le pardon de vos péchés, et vous recevrez le don du Saint-Esprit. Car la promesse est que, toutes les générations futures.” Maintenant on trouve ça.
E-87 (86) Maintenant, nous voulons voir comment entrer en Lui. Comment est-ce qu’on entre dans ce lieu d’adoration? I Corinthiens 12 règle la question, en effet : “Par un seul Esprit!” Pas par une seule église, pas par un seul credo, pas par un seul pasteur, pas par un seul évêque, pas par un seul prêtre. Mais “par un seul Saint-Esprit nous sommes tous baptisés dans un seul Corps”, qui est le Corps de Jésus-Christ, et sujets à tous les dons qui se trouvent dans ce Corps. Oui monsieur! Pas par une adhésion, pas en récitant des credos, pas en se faisant gonfler, en se laissant tomber, en serrant la main, ni rien d’autre. Mais c’est par Naissance que nous sommes baptisés dans le Corps de Jésus-Christ! Amen. “Par un seul Saint-Esprit nous sommes tous baptisés dans un seul Corps.”
E-88 (87) Et qu’est-ce que ce Corps? “Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu. Et la Parole a été faite chair, et Elle a habité parmi nous.” Comment pouvons-nous être dans ce Corps et En nier une seule Parole, ou La placer quelque part ailleurs, qu’Elle ne soit même pas dans le Corps? Comment est-ce que nous pourrions jamais faire ça? Le lieu choisi par Dieu!
E-89 (88) Remarquez, et quand vous êtes vraiment baptisé en Lui, la vraie preuve, c’est que vous Le croyez, Lui, la Parole. Comment pouvez-vous être une partie de Lui, et ensuite Le renier? Comment est-ce que je peux nier que ma main, c’est ma main? S’il y a... Si je fais ça, il y a quelque chose qui ne tourne pas rond chez moi, mentalement. Et comment est-ce que je peux? S’il y a quelque chose qui ne tourne pas rond chez moi, mentalement, parce que je nie que c’est ma main, que je nie que c’est mon pied, alors il y a quelque chose qui ne tourne pas rond, spirituellement, chez le croyant qui nie toute Parole que Dieu a jamais dite et promise. Il y a quelque chose qui ne tourne pas rond, spirituellement, chez ce prétendu croyant.
E-90 (89) Vous ne pouvez pas nier une seule lettre de Lui, parce que vous en êtes devenu une partie. Vous êtes une partie de Lui parce que vous êtes baptisé en Lui; par, le Saint-Esprit vous a fait entrer dans le Corps de Jésus-Christ. Comme c’est beau!
E-91 (90) Dieu avait un certain lieu où Il rencontrait–Il rencontrait Abraham, et c’est là qu’Abraham adorait. Tout le long du Testament! Et Sa Parole promise sera interprétée en vous, par Lui. Est-ce que vous avez saisi ça? La Parole qu’Il a promis d’accomplir dans le jour où vous vivez, vous serez une épître écrite de Dieu, lue de tous les hommes. Non pas ce que vous prétendez, mais ce que Dieu fait à travers vous, parlera plus fort que tout ce que vous pourriez prétendre. Dieu a dit : “Voici les signes qui accompagneront ceux qui auront cru.” Ça parle à travers vous.
E-92 (91) Il a parlé de cet âge-ci, ce qu’il y aurait maintenant. Les croyants de cet âge-ci doivent croire Ceci, ce qu’Il a promis aujourd’hui. Tout comme ils devaient entrer dans l’arche, pour être sauvés; sortir d’Égypte pour être sauvés; ils doivent entrer en Christ pour être sauvés maintenant, entrer dans le Message-Parole, qu’Il est le même hier, aujourd’hui et pour toujours.
E-93 (92) Comment est-ce que vous Y entrez? Par le baptême! Le baptême de quoi, d’eau? Par le Saint-Esprit! “Un seul Esprit, nous sommes tous baptisés dans ce seul Corps.”
E-94 (93) Et Sa Parole promise, Il ne va pas... Vous n’aurez pas à L’interpréter. C’est Lui qui L’interprétera à travers vous; ce que vous faites, ce qu’Il a promis de faire. L’Église qui Le suit sera tellement semblable à Lui que les gens sauront. Regardez Pierre et Jean, quand on les a questionnés au sujet de ce qu’ils avaient guéri un homme à la porte appelée la Belle. Ils ont dit “qu’Ils ont vu”, les sacrificateurs, là, ils ont vu “que c’étaient des hommes du peuple sans instruction”, mais ils les ont reconnus pour avoir été avec Jésus. Parce que (quoi?) ils faisaient les choses que Lui avait faites.
E-95 (94) Il devait s’occuper des affaires du Père. Et aujourd’hui, ça doit être pareil.
E-96 (95) Maintenant, souvenez-vous, Il est le même hier, aujourd’hui et pour toujours; car Dieu vous rencontre en Lui, le seul lieu qu’il y ait; car c’est là qu’Il a choisi de mettre Son Nom, en Jésus. Jésus est le Nom de Dieu. Souvenez-vous, Père, Fils, Saint-Esprit, ce sont des titres du Nom “Jésus-Christ”.
E-97 (96) Quand Matthieu a dit : “Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au Nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit.” Comme on l’a mal interprété aujourd’hui, en disant : “Au nom du Père, nom du Fils, nom du Saint-Esprit.” Ce n’est même pas écrit. C’est : “Au Nom”, au singulier, “du Père, Fils, Saint-Esprit.” Père n’est pas un nom, Fils n’est pas un nom, Saint-Esprit n’est pas un nom; c’est un titre. Dix jours plus tard, Pierre s’est levé et il a dit : “Repentez-vous, chacun de vous, et soyez baptisés au Nom de Jésus-Christ.” Alors est-ce qu’il faisait ce qu’Il lui avait dit de ne pas faire? Il a fait ce qu’Il lui avait dit de faire. Le Nom du Père, Fils, et Saint-Esprit, c’est “le Seigneur Jésus-Christ”. Chaque personne, dans le Nouveau Testament, a été baptisée au Nom du Seigneur Jésus-Christ.
E-98 (97) Pas une seule personne dans la Bible n’a jamais été baptisée dans les titres de Père, Fils, Saint-Esprit. Ça, c’est seulement apparu quand le credo de Nicée a été adopté à Nicée, Rome. Ça a été un ordre de l’église catholique, qui se trouvait, ça, c’est confirmé, dans le catéchisme. J’ai trouvé ça, c’est vrai, Les réalités de notre foi, et ainsi de suite, que c’est absolument un credo catholique romain. Ils vous diront que ce n’est pas dans la Bible; mais ils disent qu’ils ont le pouvoir de changer ces Mots-là, s’ils le veulent, à cause du pape. Je ne suis pas d’accord. Jésus-Christ est le même hier, aujourd’hui, et pour toujours. “Et quiconque retranchera un Mot de cette Bible, a dit Jésus, ou Y ajoutera un mot, sa part sera retranchée du Livre de Vie.” Un seul Mot; pas une phrase, ou un paragraphe, mais un Mot! “Quiconque retranchera un Mot...”
E-99 (98) Au commencement, Dieu a fortifié Son peuple avec Sa Parole. Un seul Mot, mal interprété, a provoqué toutes les morts, tous les coeurs brisés, toutes les peines. Ève, ce n’est pas à une phrase qu’elle a désobéi; c’est à un Mot qu’elle a désobéi. Quand Jésus est venu, au milieu du Livre... Ça, c’était le début du Livre. Quand Jésus est venu, au milieu du Livre, qu’est-ce qu’Il a dit? “Il est écrit que l’homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute Parole qui sort de la bouche de Dieu.” À la fin du Livre, Apocalypse, chapitre 22, verset 18, la toute dernière partie de la Bible, Jésus Lui-même parle, Il a dit : “Je rends témoignage que si quelqu’un retranche un seul Mot de ce Livre, ou Y ajoute un seul mot, sa part sera retranchée du Livre de Vie”, parce qu’il est un faux prophète et qu’il a donné une fausse interprétation aux gens, et leur sang sera redemandé de sa main, pour avoir fait ça.
E-100 (99) Nous devons garder ce seul lieu d’adoration, c’est-à-dire Jésus-Christ la Parole, le même hier, aujourd’hui et pour toujours. Amen. Très bien. Souvenez-vous, il n’y a aucun autre lieu de rencontre pour adorer, pas un endroit. C’est Dieu qui l’a choisi.
E-101 (100) Jean, là-bas il y a bien longtemps, à la charnière entre le Nouveau et l’Ancien Testament. Écoutez bien maintenant. Soyez bien attentifs. Jean, ce grand aigle, est arrivé du désert en volant, un jour, ses grandes ailes étendues. Il s’est posé sur la rive du Jourdain, un grand prophète-aigle qui faisait le pont entre l’Ancien et le Nouveau Testament, et il les a appelés de la droite et de la gauche. Il convoquait un jour de repentance. Quand les pharisiens et les sadducéens sont sortis; il a dit : “Ne commencez pas à dire en vous-mêmes : ‘Nous avons Abraham pour père’, parce que je vous dis que, de ces pierres, Dieu peut susciter des enfants à Abraham.” Oh! la la! Quand il s’est mis à proclamer son Évangile, et qu’il disait : “Il y en a Un parmi vous, que vous ne connaissez pas. Je ne L’ai pas encore identifié, mais je Le reconnaîtrai quand Il viendra. Je ne suis pas digne de délier Son soulier. Mais Il vous baptisera du Saint-Esprit et de Feu. Et Il a Son van à la main. Il nettoiera complètement Son aire, et Il brûlera la paille dans un Feu qui ne s’éteint point.”
E-102 (101) Ce grand aigle de l’Évangile était là et il croassait ses grandes menaces. Et la souillure est sortie, ou Hérode, l’empereur de ce temps-là, le proclamateur, qui avait épousé la femme de son frère. Et est-ce que vous pourriez imaginer que ce grand aigle de l’Évangile resterait assis là et qu’il se tairait là-dessus? Il y en a qui disaient : “Ne prêche surtout pas sur le mariage et le divorce maintenant, Jean, parce qu’Hérode est là.”
E-103 (102) Il est allé lui dire en face : “Il ne t’est pas permis de l’avoir.” C’est ça! Qu’est-ce qu’il, c’était? Il était cet aigle venu du désert. Il n’avait pas été formé sous la peur et les menaces de l’homme, d’une dénomination quelconque. Mais il avait été formé sous la puissance du Dieu Tout-Puissant, pour reconnaître ce qu’il allait y avoir. Il connaissait l’identification du Messie. Alléluia! Ce mot veut dire : “Louez notre Dieu!” Ne prenez pas peur. Je n’ai encore jamais fait de mal à personne. Je ne suis pas excité. Je sais exactement où j’en suis. Oh, quand je pense à lui, ce grand aigle qui est arrivé là, en volant, et qui s’est posé! Il a dit : “Je Le reconnaîtrai quand Il viendra.” Un jour, il était là, en train de prêcher.
E-104 (103) Les sacrificateurs étaient de l’autre côté, ils disaient : “Tu veux dire qu’il viendra un temps où le sacrifice perpétuel sera enlevé; ce grand temple qu’on a construit, et tout le travail qu’on a fourni, nous, la grande dénomination?” Il a dit : “Il viendra un temps où tout ça, ce sera éliminé. – Ça ne se peut pas. Tu es un faux prophète!”
E-105 (104) Et il a regardé autour de lui. Il a dit : “Voici, Il est là! Voilà le lieu d’adoration que Dieu a choisi. Voilà l’Agneau, le véritable Agneau qui ôte le péché du monde.” Il n’a pas dit : “Voici venir le méthodiste, voici venir le baptiste, ou le catholique.” Il a dit : “Voilà l’Agneau de Dieu qui ôte le péché du monde, qui vient.” La seule zone protégée qui existe, c’est dans cet Agneau de Dieu. C’est en Lui seul qu’il y a le salut; dans aucune église, aucun credo, aucun peuple, aucun père, aucune mère, aucun saint homme, ni rien, aucun lieu saint. C’est dans le Dieu Saint, le Seigneur Jésus-Christ, où Dieu a fait résider Son Nom sur un Être humain, pour la rédemption, Celui qui a payé le prix pour nous pécheurs. C’est le seul endroit où il y a le salut. Voilà le Rocher sur lequel je me tiens.
E-106 (105) Jean L’a identifié. Il a dit : “Je ne Le connaissais pas quand je L’ai vu s’approcher, mais là-bas où j’ai fait mes études...” Pas au séminaire comme son papa; pas comme sacrificateur, formé. Mais dans le désert, où il était au séminaire Théo-logique du Dieu Tout-Puissant, à attendre la Parole de Dieu; pas ce qu’un groupe d’hommes avait concocté, mais ce que Dieu En avait dit. Et quand Jean a levé les yeux et qu’il a vu venir l’Esprit, il a dit : “Je rends témoignage, c’est Lui.” Oh! la la! Voilà votre lieu d’adoration. Voilà votre refuge. Voilà l’Agneau de Dieu qui ôte le péché du monde. Pas une église, un credo, ou quoi que ce soit d’autre, mais l’Agneau de Dieu qui ôte le péché du monde.
E-107 (106) Vous voyez comment Jean a classé ça? Il n’a pas dit : “C’est vous, les pharisiens, qui avez raison; vous, les sadducéens, les hérodiens.” Il a dit : “Voilà l’Agneau.” Voilà le lieu. Il a le Nom. Il est Celui-là. Aucun autre Nom sous le Ciel!
E-108 (107) Regardez ce que Jésus a dit de Jean, maintenant. Un jour, Jean a envoyé voir ce qu’Il faisait. Jésus a dit de lui : “Il était cette grande lumière qui a lui”, pour leur montrer le droit chemin qu’ils devaient suivre avant Son avènement, Son premier avènement. Écoutez bien. Ne le manquez pas. Jésus a dit : “Jean était cette lumière.” Malachie 3, pas d’erreur! Le prophète avec la grande lumière qui luit a identifié Jésus comme étant le Seul, “l’Agneau”. Tous les autres agneaux dont parlaient ces sacrificateurs, et toutes ces autres choses, ça n’avait aucun sens. “L’Agneau” était là! L’homme avec la grande lumière qui luisait, dont... Jésus a dit qu’il l’était. Malachie 3 a dit : “J’enverrai Mon messager devant Ma face pour préparer le chemin.” Et celui qui a été envoyé pour préparer le chemin a identifié que le lieu, c’était Lui. “C’est Lui! Il n’y a pas d’erreur. C’est Lui! Je vois le signe qui Le suit. Je sais que c’est Lui; une Lumière descend du Ciel et vient sur Lui.” Il n’y avait pas de doute que c’était Lui.
E-109 (108) Alors, mon frère, je veux vous demander quelque chose, en terminant. On pourrait dire ceci. Dans Malachie 4, est-ce qu’il ne nous est pas aussi promis un autre aigle, avec une Colonne de Lumière qui suivrait, pour montrer à l’église dans l’erreur aujourd’hui, qu’Il est Hébreux 13.8, “le même hier, aujourd’hui et pour toujours”? Est-ce qu’il ne nous est pas promis qu’un autre arriverait du désert en volant? Amen! C’est exactement la Vérité. Comme ça correspond, comme ça s’accorde avec Luc 17.30, où le Fils de l’homme (l’Aigle) Se révélera pour anéantir tous les autres lieux d’adoration, comme les dénominations et ainsi de suite! Dieu a choisi Son lieu. Jean a dit : “Le voilà!”
E-110 (109) Et puis il nous est promis la même chose aujourd’hui, Malachie 4 : “Pour ramener le coeur des enfants”, pour dire qu’Il n’est pas mort, que ces choses ne sont pas pour un autre âge; le baptême au Nom de Jésus, ce n’était pas pour une époque reculée, mais Il est le même maintenant. Amen. Anéantir tous les autres lieux d’adoration, voilà ce que l’aigle du dernier jour doit faire, montrer que tout le reste, ça n’a pas de sens, que la dénomination, c’est insensé, mais de leur montrer de nouveau, avec le même signe qu’il faisait, qu’Il est le même hier, aujourd’hui, et pour toujours. Alléluia!
E-111 (110) Également, dans Apocalypse 4.7, on a vu quatre Êtres vivants qu’on vient juste d’étudier. Le premier, on a vu que c’était le lion. C’était le premier Être vivant qui s’est avancé pour relever le défi de ce jour-là, le Lion de la Tribu de Juda. Après Lui, l’Être vivant suivant est venu. Et on a vu que l’Être vivant suivant, c’était un boeuf, qui est une bête de somme, un sacrifice. Aux jours de la cathédrale romaine, l’Église s’est éteinte; un sacrifice. Celui qui est venu ensuite, c’était un homme, c’était un Être vivant avec la face d’un homme. Et cet homme, c’étaient les réformateurs, l’instruction de l’homme, la théologie, et ainsi de suite. Mais le dernier Être vivant qui devait voler, le dernier Être vivant qui devait venir, la Bible a dit que c’était un aigle qui vole. Alléluia! Et le prophète a dit qu’en ce jour-ci, “la Lumière paraîtra”. Oh! la la! “En ce jour-là, il y aura de la Lumière.”
E-112 (111) Il y a eu un jour des réformateurs. Il y a eu un jour qui n’était qu’une ombre, on ne peut dire ni jour, ni nuit. Mais au temps du soir, au temps de l’Aigle : Vers le temps de l’Aigle, la Lumière paraîtra, Le sentier de la Gloire, là, tu le trouveras; C’est dans la voie de l’eau, qu’est la Lumière d’aujourd’hui, Enseveli dans le précieux Nom de Jésus. Jeunes et vieux, repentez-vous de tous vos péchés, Le Saint-Esprit vous baptisera sûrement; Car les Lumières du soir sont venues, Oui, c’est un fait que Dieu et Christ sont Un.
E-113 (112) Amen! Vers le temps du soir, la Lumière paraîtra, le seul lieu choisi par Dieu pour adorer. Oh! qu’est-ce que ce Message est venu faire, qu’est-ce qu’Il va faire? Et en son jour, au temps du soir, la Lumière paraîtra, et (quoi?) pour accueillir Ses enfants qui rentrent à la maison, dans la véritable Terre promise, par le même signe de la Colonne de Feu qui a conduit les enfants d’Israël à travers le désert. Le lieu choisi par Dieu pour adorer, Jésus-Christ. C’est le seul lieu qu’il y a. C’est le seul Nom que Dieu a pour le salut. C’est le Nom qu’Il a donné à la famille au Ciel, quand elle est sur terre, c’est Jésus-Christ.
E-114 (113) Ô église, ô peuple, ami pécheur, ne vous confiez en rien d’autre qu’en Jésus-Christ. Ne vous confiez en aucun prédicateur. Ne vous confiez en personne d’autre pour vous sauver. Ne vous confiez dans aucune église, aucun credo, aucune dénomination. Confiez-vous seulement en Jésus-Christ, car Il est la Lumière de l’heure. Courbons la tête. Vers le temps du soir, la Lumière paraîtra, Le sentier de la Gloire, là, tu le trouveras; C’est dans la voie de l’eau, qu’est la Lumière d’aujourd’hui, Enseveli dans le précieux Nom de Jésus. Jeunes et vieux, repentez-vous de tous vos péchés, Le Saint-Esprit viendra sûrement en vous; Les Lumières du soir sont venues, Oui, c’est un fait que Dieu et Christ sont Un.
E-115 (114) Oh, frère, soeur, si vous ne vous êtes pas encore repenti, si vous n’avez pas encore été baptisé au Nom de Jésus-Christ, voulez-vous prendre ce départ ce soir? Voulez-vous donner à Dieu l’occasion de vous accueillir dans le lieu où vous pouvez L’adorer? Souvenez-vous, hors de là, il n’y a aucun endroit où Dieu ait promis de vous rencontrer et d’accepter votre adoration.
E-116 (115) Vous dites : “Frère Branham, j’adore en toute sincérité!” Caïn aussi. Il a fait toutes les sortes d’offrandes qu’Abel a faites, mais ce n’était pas la bonne offrande. Vous pouvez bien aller à l’église, et payer vos dîmes, et vous acquitter de votre devoir comme un Chrétien doit le faire, avec tout autant de sincérité que n’importe quel homme ou femme. Voilà maintenant une trentaine d’années que je suis ici, autour de cette ville ici, à crier ce même Message. Je me fais vieux. Je ne peux pas rester avec vous encore très longtemps. Mais souvenez-vous, au Jour du Jugement, ma voix est enregistrée, et elle s’élèvera contre vous.
E-117 (116) Il n’y a qu’un seul lieu où Dieu met Son Nom, et ce n’est pas dans une église, mais en Jésus. Il n’y a qu’un seul lieu d’adoration, qu’un seul lieu où vous êtes accepté, et c’est dans le Bien-Aimé, Jésus-Christ. “Il n’y a aucun autre Nom sous le Ciel, qui ait été donné parmi les hommes, par lequel être sauvé”, aucune église, aucun credo, rien du tout. Jésus-Christ! Et c’est ça qui doit être le Message de l’heure : “Ramener les coeurs des enfants, les ramener à la Foi qui a été transmise aux saints une fois pour toutes.” Ne voulez-vous pas L’accepter ce soir? Et pendant que nous avons la tête inclinée.
E-118 (117) Et ceux qui aimeraient qu’on pense à eux en prière, voulez-vous simplement lever la main. On ne peut pas faire d’appel à l’autel, parce qu’il y en a simplement trop. Que Dieu vous bénisse. Oh! À ma gauche, il doit y en avoir trois cents.
E-119 (118) Maintenant, à ma droite, voulez-vous lever les mains, dire : “Je veux qu’on pense à moi.” Il doit y en avoir cent cinquante ou plus, à ma droite. On a un tabernacle près d’ici, avec un grand bassin rempli d’eau; un pasteur, un bon pasteur, Frère Orman Neville, des associés, ces hommes autour d’ici, que vous voyez, que vous rencontrez. N’importe quel jour, n’importe quel soir, à n’importe quelle heure, quand des gens veulent être baptisés, qui se sont repentis, c’est toujours prêt. Et si vous obéissez à ce commandement, vous êtes sûr, par une promesse de Dieu, si vous êtes sincère dans votre coeur, de recevoir le baptême du Saint-Esprit.
E-120 (119) Il n’y a qu’un seul lieu d’adoration. Et ça, ce n’est pas dans le Tabernacle. C’est en Christ. Comment est-ce qu’on entre en Lui? “Par un seul Esprit nous sommes tous baptisés dans ce seul Corps.” Prions.
E-121 (120) Dieu bien-aimé, quand ces mains se sont levées, elles ont montré ce qu’il y avait derrière cette main, dans le coeur, une conviction de ce qu’ils sont sûrs qu’ils ont besoin de Ton aide. Je prie pour chacun d’entre eux, Père. Et je vais citer Ta Parole. Tu as dit : “Celui qui écoute Ma Parole, et qui croit à Celui qui M’a envoyé, a la Vie Éternelle et ne vient point au Jugement, mais il est passé de la mort à la Vie.” Père, après avoir quitté la ville pendant seulement quelques semaines, en revenant, j’ai demandé : “Et celui-ci? – Mais, ils sont partis. – Eh bien, alors, et... – Ils sont partis.”
E-122 (121) Dieu bien-aimé, un par un, nous sommes appelés, un par un, nous devons relever le défi de traverser la vallée de l’ombre de la mort. Et nous devons tous passer par là, en tant que mortels. Mais, ce soir, Tu nous as proposé Ta demande, que si nous croyons en Lui et que nous nous faisons baptiser en Son Nom, Tu nous feras entrer. Et alors dans ce Corps, le Corps de Christ, pas dans l’église; mais dans le Corps de Christ, ce Corps a déjà été jugé. Il n’aura pas à passer par le Jugement. Dieu a déversé Sa colère sur ce corps, et ce corps est exempt de péché; et, en étant en Lui, ça nous rend exempts de péché, par l’Expiation de Celui qui est mort pour nous. Et là-dedans, nous sommes en communion les uns avec les autres, alors que le Sang de Jésus-Christ, le Fils de Dieu, nous garde purs de tout péché et de toute souillure.
E-123 (122) Dieu notre Père, je Te prie de faire entrer chacun d’eux dans Ton Royaume. Accorde-le, ô Dieu. Qu’il n’y en ait pas un seul d’entre eux qui soit perdu, qu’il n’y en ait pas un seul, garçon ou fille, homme ou femme. Seigneur, il y a des gens de ma propre famille qui sont assis ici, ce soir, et qui ne sont pas sous ce Sang. Combien je me rappelle clairement les mots de mon papa! Et je prie, Dieu bien-aimé, qu’aucun d’entre eux ne soit perdu. Accorde-le, Seigneur. Je crois en Toi maintenant, avec tout ce qu’il y a en moi pour croire.
E-124 (123) Agis sur mes frères, soeurs, mes amis, ici, dans cet endroit ce soir, et là-bas à travers le téléphone. Il y a plusieurs États qui sont à l’écoute, partout de la Côte Est jusqu’à la Côte Ouest. Je prie, Dieu bien-aimé, tout là-bas, de l’autre côté des déserts, là, à Tucson, là-bas en Californie, là-haut au Nevada et en Idaho, tout là-bas dans l’Est, et autour, là-bas au Texas; pendant que cette invitation est lancée, il y a des gens assis dans–dans des petites églises, des stations-service, des maisons, en train d’écouter. Ô Dieu, que cet homme ou cette femme perdus, ce garçon ou cette fille, qu’il vienne à Toi à l’heure même. Accorde-le maintenant même. Nous le demandons au Nom de Jésus, qu’ils trouvent ce lieu de sécurité pendant qu’il est temps. Alors qu’on voit l’écriture sur la muraille, la terre qui s’agite, le temps de la délivrance est proche. Une partie de notre pays s’enfonce, l’autre partie est secouée d’explosions, de tremblements de terre, comme Jésus a promis qu’il en serait. Que ce ne soit pas trop long pour eux, Seigneur. Qu’ils l’acceptent maintenant, car nous Te les présentons comme des trophées de la réunion, de l’Évangile, au Nom de Jésus. Amen.
E-125 (124) Est-ce que vous Le croyez? Que Dieu vous bénisse. Tous ceux qui croient que c’est la Vérité, à ma gauche, levez la main. Tous ceux qui le croient à ma droite, levez la main. Que Dieu vous bénisse. D’après ce que je peux voir, c’est tout le monde. C’est la Vérité, mes amis. Dieu sait que c’est vrai.
E-126 (125) Maintenant, quand vous êtes en Lui, et parce que vous êtes en Lui, vous avez accès à tout ce pour quoi Il est mort. Et pour quoi est-ce qu’Il est mort? “Il était blessé pour nos transgressions, brisé pour notre iniquité; le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur Lui, et c’est par Ses meurtrissures que nous avons été guéris.” Est-ce que vous croyez ça? Croyez-vous en Son expiation pour la guérison maintenant?
E-127 (126) Est-ce qu’il y a des malades parmi nous? Qu’ils lèvent les mains, à droite ou à gauche. Des grandes masses de maladie. Je ne peux pas former la ligne. Vous voyez, je n’ai pas... impossible de monter sur l’estrade. Il n’y a aucun moyen de le faire. Ils font des réunions de prière là-bas aux autres endroits, pour les malades, dans les églises, et tout, et au Tabernacle. Je vais vous demander quelque chose. Combien est-ce qu’il y a de croyants? Levez la main. Très bien. Je vais vous citer la Parole, qui est Christ. La dernière commission que Jésus a donnée au monde, et à l’Église, plutôt, voici ce qu’Il a dit : “Voici les signes qui accompagneront ceux qui auront cru : s’ils imposent les mains aux malades, ceux-ci seront guéris.” Tous ceux qui savent que c’est vrai, Marc 16, dites : “Amen.” [L’assemblée dit : “Amen.”–N.D.É.] Très bien. Je vous demande, en tant que croyant, d’imposer les mains à quelqu’un qui se trouve devant vous. Imposez simplement les mains à quelqu’un qui est devant vous, et prions tous une prière les uns pour les autres maintenant. Mettez les mains sur quelqu’un près de vous.
E-128 (127) Seigneur, il y a une boîte de mouchoirs ici devant moi, des petits morceaux d’étoffe; une brave maman étendue quelque part, en train de mourir, un bébé à l’article de la mort, des malades partout. Nous lisons dans la Bible qu’on prenait de sur le corps de Paul des mouchoirs et des tabliers, et qu’on les appliquait sur les malades; et les mauvais esprits, et les esprits impurs, et les maladies, et les affections quittaient les gens. Maintenant, Seigneur, nous savons que ne sommes pas saint Paul, mais nous savons que Tu restes toujours Jésus, le seul lieu d’adoration pourvu par Dieu. Et maintenant, aujourd’hui, ces personnes ont confessé avoir la même foi, qu’ils croient la même chose que ces gens-là. Tu as préparé le moyen pour eux, c’est sûr! Et je pose mes mains sur ces mouchoirs, en demandant que les maladies et les afflictions quittent le corps des personnes sur qui ils vont être appliqués, au Nom de Jésus-Christ.
E-129 (128) Maintenant, il nous est enseigné que, quand Israël sortait de l’Égypte, comme ils devaient le faire, qu’ils étaient en chemin vers la terre promise. La mer Rouge leur a barré le chemin. Et Dieu a abaissé les regards à travers la Colonne de Feu, et la mer a pris peur, elle s’est retirée, et elle a laissé Israël traverser vers la terre promise. Ô Dieu, abaisse les regards à travers le Sang de Jésus, ce soir, et que la maladie se retire, et que Satan soit chassé. Et que les gens traversent vers cette promesse de bonne santé et de force, comme Dieu a dit : “Par-dessus toutes choses, je souhaite que tu prospères côté santé.”
E-130 (129) Maintenant, alors que Tu vois là, Seigneur Jésus, les mains de ces personnes imposées les uns sur les autres, elles symbolisent leur foi, en ce que Tu as dit : “Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru.” Ils prient à leur manière à eux, les uns pour les autres. Leur voisin prie pour eux.
E-131 (130) Maintenant, Seigneur, ce défi a été relevé, Satan, le grand bluffeur, n’a aucun droit de retenir un enfant de Dieu. Il est un être vaincu. Jésus-Christ, le seul lieu d’adoration, le seul vrai Nom, l’a vaincu au Calvaire. Et nous invoquons Son Sang maintenant même, par lequel Il a vaincu toute maladie, toute affection. Et je conjure Satan de quitter cet auditoire. Au Nom de Jésus-Christ, sors de ces gens, et qu’ils soient libérés.
E-132 (131) Tous ceux qui acceptent leur guérison sur la base de la Parole écrite, rendez-en témoignage en vous levant et en disant : “J’accepte maintenant ma guérison au Nom de Jésus-Christ.” Levez-vous. Gloire à Dieu! Voilà. Regardez par ici, des infirmes, et tout, qui se lèvent. Gloire à Dieu. C’est ça. Croyez simplement. Il est ici. Comme c’est merveilleux!
E-133 (132) Là-bas, dans l’auditoire, à l’extérieur, par les ondes, vous devriez voir! Je pense que tout le monde ici, pour autant que je sache, ou la plupart d’entre eux, sont debout en ce moment. Oh, quel moment merveilleux! La Présence du Seigneur, voilà! “Là où il y a la Présence du Seigneur, il y a la liberté, on est libre.” L’Esprit de Dieu nous rend libres.
E-134 (133) Maintenant, qu’Il nous a guéris, nous le croyons. Il nous a sauvés; nous le croyons. Ceux qui veulent être baptisés, le bassin est prêt. À n’importe quel moment, à n’importe quelle heure où vous voudrez venir, il y aura quelqu’un pour s’en occuper. Et maintenant, je pense qu’avant de terminer, on devrait chanter un bon vieux cantique de l’église : “Je L’aime, je L’aime, parce qu’Il m’a aimé le premier.” Levons les mains vers Dieu et chantons-le de tout notre coeur! Nous aimerions vous retrouver ici demain matin, à neuf heures trente, dans ce même bâtiment, pour le sujet du mariage et du divorce. Très bien. Chantons-le ensemble, maintenant. Je L’aime, Que ce grand auditoire le chante maintenant! Là-bas par les ondes, chantez-le aussi. Parce qu’Il m’a aimé le premier Et a acquis mon salut Sur le bois du Calvaire.
E-135 (134) Où est-ce que ça a été fait? Sur le bois du Calvaire. Pendant que nous le rechantons, je voudrais que vous serriez la main à quelqu’un près de vous, en disant : “Que Dieu te bénisse, pèlerin.” Je... [Frère Branham serre la main aux frères.–N.D.É.] Parce qu’Il m’a aimé... Et a acquis mon salut Sur...
E-136 (135) Oh, vous L’aimez, n’est-ce pas? [L’assemblée dit : “Amen.”–N.D.É.] N’est-Il pas merveilleux? [“Amen.”] Est-ce qu’Il est votre Refuge? [“Amen.”] Il est un Rocher dans un pays aride, un Abri à l’heure de la tempête, le seul Refuge que je connaisse. C’est pourquoi : Ma foi regarde à Toi, Toi, Agneau du Calvaire, Sauveur Divin; Écoute ma prière, Enlève toute ma culpabilité, Que je sois dès ce jour Entier à Toi! Levons les mains en le chantant. Ma foi regarde à Toi, Toi, Agneau du Calvaire, Ô Sauveur Divin; Écoute ma prière, Efface mon péché, Que je sois dès ce jour Entier à Toi! Courbons la tête maintenant, pendant que nous le fredonnons. Et dans ce labyrinthe, Entouré de malheurs, Oh, sois mon Guide! Disperse ces ténèbres, Viens essuyer mes larmes, Que jamais loin de Toi Je ne m’égare. Pendant que vous avez la tête inclinée, notre bien-aimé pasteur, Frère Orman Neville, terminera la réunion.

En haut