Viens, suis-moi

Autres traductions de ce sermon: Viens, suis-Moi - MS
Date: 63-0601 | La durée est de: 46 minutes | La traduction: Shp
doc pdf
Voir le texte français seulement Voir le texte anglais seulement

1 Oh! non, c'était bien avant que Becky ne soit née. Et ainsi, je - je me disais : ''Eh bien, vous savez ... je - je prends juste un bol de bouillie à l'avoine, cela coûte dix cents.'' Eh bien, seulement je... On me donnait mon bon et je le signais tout simplement (voyez-vous?), et je payais pour cela, je le remettais, et je le restituais parce que je bénéficiais d'une indemnité pour frais professionnels.
Et un jour, pendant que nous tenions une réunion des agents patrouilleurs, oh là là ! on a demandé : ''Qui est ce cinglé qui a remis pareille chose?'' (voyez-vous ?) C'était le - le chef, vous savez. ''Dix cents pour un déjeuner!'' Ainsi cela semblait vraiment moins cher aux yeux des autres collègues, vous savez. Certains d'entre eux le remettaient pour un dollar, voyez-vous, deux dollars pour le dîner. Et moi, je remettais juste exactement ce qu'il fallait. ''Eh bien, ai-je dit, eh bien, maintenant il n'est pas nécessaire pour moi de remettre... Que devrai-je faire, si je ne mange que pour dix cents?''

2 Mr. Fields, qui était l'assistant du directeur, m'a dit : ''Billy, remets-le quand même pour un dollar. C'est au moins ce que font les autres.'' Il a dit : ''Tu dois en faire autant.''
''Eh bien, ai-je dit, je ne prends jamais qu'un bol de bouillie à l'avoine et c'est pour cela que je fais payer.''
Il dit : ''Oh! Ne fais jamais cela.'' Eh bien, alors je me suis dit: ''Qu'en ferais-je?'' Après, je pouvais faire payer cinquante cents pour le déjeuner. Je pouvais donc prélever quarante cents là-dessus, si je voulais effectuer une quelconque dépense : les donner à des enfants dans la rue - des enfants, vous savez, qui semblaient avoir aussi besoin d'un sandwich.
Eh bien, ensuite je me suis dit que, peut-être, il se pourrait que j'aie... Bien. C'était la société elle-même qui me le disait ainsi. C'était un homme de la société. Je me suis donc dit : ''Peut-être que j'ai fait quelque chose de mal.''

3 Il n'y a donc pas longtemps, ici - avec un patrouilleur... Maintenant ils patrouillent en hélicoptère. Voyez-vous? Il passait donc par là et il s'est arrêté. Il a dit : ''Dites donc, Frère Branham''; il dit: ''Cet arbre est en train de croître.''
- J'ai dit : ''Ouais.'' J'ai dit : ''Les enfants jouent là en dessous.''
- Il a dit : ''Pouvons-nous l'écimer ?''
- J'ai dit : ''Ouais, mais ne le coupez pas. Voyez-vous ?''
- Il a dit : ''Eh bien, nous voudrions le couper. Nous vous payerons pour cela.''
- J'ai dit : ''Non, non. Je ne veux pas que vous le coupiez.'' Eh bien, moi aussi je connais les lois sur le droit de passage, vous savez, car je m'en suis occupé pendant sept ans. Et j'ai dit : ''Non, je ne veux pas qu'on le coupe, mais vous pouvez l'écimer.'' J'ai dit : ''Je - je l'écime toujours.'' Mais j'ai dit : ''Vous pouvez - vous pouvez l'écimer si vous le voulez.'' J'ai dit : ''Frère Wood et moi, nous nous apprêtons à l'écimer. Nous écimons tous les autres par ici.'' Et j'ai dit: ''Mais celui-là, nous aimerions le conserver là pour les enfants. Joe et les autres, vous savez, les petits amis qui jouent sous cet arbre.''

4 Je suis allé en voyage; lorsque je suis revenu, il avait été scié et déraciné. Oh, quel procès cela aurait pu être contre cette société (voyez-vous ?) pour avoir coupé cet arbre! Voyez-vous ? Et ainsi, je me suis dit : ''Bon, bon.'' J'ai dit : '' Seigneur, je n'en ferais même pas mention.'' Voyez-vous? Si - s'il y a quelque chose que je - que je - à ce sujet, remettant parfois - ne mangeant que pour dix cents alors que j'ai dû remettre pour cinquante cents. Voyez-vous? J'ai dit : ''S'il y a quelque chose à ce sujet, qu'il y ait une compensation (voyez-vous?) afin que - afin que je - afin que je le mentionne. Voyez-vous? Pour que je...'' Et j'ai cessé d'y penser. J'étais alors dans une société d'utilité publique (voyez-vous?), car cela doit avoir eu lieu, il y a bien longtemps. Nous devons faire attention à ce que nous faisons. Nous devrons rencontrer cela un jour.

5 Venez par ici, les enfants. Ta mère était ici aujourd'hui, Trudy. Je pense que tu ne - tu ne le savais pas. Comme je peux le constater, cela a été en quelque sorte, une surprise. Et tu es sur le point de recevoir ton diplôme. Et nous avons effectué ce voyage ensemble jusqu'ici. Et j'en arrive maintenant à la réunion. Immédiatement après cette réunion, nous allons rentrer à la maison. J'ai pensé que ce serait une bonne occasion de vous parler à vous tous; et puis, j'ai également pensé qu'il serait bien de parler aux enfants, juste un peu, avant la remise de leurs diplômes. Lire un verset de la Bible et juste vous parler du fond de mon coeur pendant environ dix minutes... Je vous quitterai en douceur. Voyez-vous?

6 Avant que je ne m'adresse à vous, les enfants, j'aimerais simplement parler juste un instant aux adultes...?... à vous tous. C'est ... maintenant, peut-être - peut-être un voyage fatigant. C'était un ... Mais l'expérience que j'ai acquise de Dieu - je n'accepterais pas dix mille dollars en échange de ce que j'ai appris du Seigneur depuis que je suis ici. Je crois vraiment que je suis venu en pleine obéissance à l'ordre du Tout-Puissant, et je - j'espère pouvoir demeurer toujours ainsi. Et il y a un...

7 Quand je suis venu, d'abord, c'était d'après une vision dans laquelle je me tenais ici au-dessus de Tucson lorsqu'une déflagration a retenti. Frère Fred était là lorsqu'elle a retenti. Et on a pris cette photo-là, vous savez, dans le ciel. Et je n'y pensais pas beaucoup, je ne l'avais jamais remarqué. Puis, l'autre jour, cela a commencé à m'impressionner, d'une certaine façon. Et Frère Norman, le père de Norma ici, m'a parlé, disant : ''Avez-vous remarqué ceci?''
Et aussitôt que j'ai regardé, là même se trouvaient ces Anges, tout aussi visibles que possible. Ils étaient là même, sur cette photo. Voyez-vous? J'ai regardé pour voir à quel moment cela a eu lieu, et c'était au moment - le même - environ un ou deux jours avant, ou plutôt un ou deux jours après que j'eus été là. J'ai observé l'endroit où c'était arrivé; c'était au nord-est de Flagstaff, ou plutôt de Prescott qui est en dessous de Flagstaff. Eh bien, c'est juste là où nous nous trouvions (voyez-vous?), très exactement.

8 A 26 miles [42 km - N.D.T.] d'altitude - eh bien, la vapeur, l'humidité ou n'importe quel genre de brouillard, ou quoi que ce soit, ne peut s'élever au-delà de 4 - 4 miles [6,5 - 6,5 km - N.D.T.] ou de 5 miles [8 km - N.D.T.] d'altitude. Voyez-vous? Les avions volent à dix-neuf milles. C'est pour s'élever au-dessus de tous les nuages. Voyez-vous? Et dix-neuf milles équivalent à environ 4 miles [6,5 km - N.D.T.] altitude. Ceci mesure 26 miles [42 km - N.D.T.] de hauteur et 30 miles [48 km - N.D.T.] de largeur, et c'est en forme de pyramide, si vous avez observé la photo.
Et à droite, comme je vous l'avais annoncé, j'ai été frappé par cet Ange remarquable; le voilà, la poitrine bombée, les ailes en arrière, apparaissant nettement, juste exactement comme c'était. Je ne l'avais jamais remarqué quand pour la première fois cela... Il y a tellement de choses qui sont...

9 Pendant que je descendais la route l'autre jour, quelque chose s'est produit et cela m'a parlé de ce que je - je dois faire. Et c'est un - ce n'est pas mon message. Une fois, Léo Mercier disait - disait : ''Frère Branham, un temps viendra après ceci'', (il l'a dit il y a de cela cinq ou six ans, peut-être sept), il dit : ''Le Seigneur va changer votre ministère, Frère Branham.'' Et il dit : ''Quand Il le fera, probablement, vous allez simplement aligner les hôpitaux et faire sortir les gens des - des lits et autres par une parole.''
Cela ne semblait pas juste, quoique je croie que Frère Léo essayait d'être sincère à ce sujet. Mais cela ne semblait pas juste parce que (voyez-vous?) notre Seigneur Jésus n'a jamais fait cela. Voyez-vous ? Et Il entrait dans les hôpitaux. Il y avait quelqu'un dans cet hôpital. Vous rappelez-vous où c'était dans la Bible ? La piscine de Bethesda. Une impressionnante multitude de gens impotents, boiteux, estropiés, aveugles, atrophiés, étaient étendus là, dans l'attente de l'Ange.

10 Maintenant, c'était dans un hôpital spirituel où les gens attendaient la guérison Divine. Et le Guérisseur Divin Lui-même y entra, guérit une seule personne et s'en alla. Ainsi, vous ne pouvez donc pas vous attendre à ce qu'un homme mortel ou un ministère apparaisse et soit plus grand que celui-là. Voyez-vous ? Je ne pouvais pas accepter cela.
Mais comme je me retournai, le Saint-Esprit vint sur moi. Je demandai un bic à Léo. Je pris un morceau de papier et écrivis cela. Et cela se trouve aujourd'hui dans sa roulotte, si jamais vous allez où elle se trouve. Il s'agit de cette vieille roulotte en aluminium, là où je gardais les appareils de manutention. Juste quand vous entrez, il y a un rayon à droite, juste à l'avant de la roulotte. Cela se trouve là en dessous. Je l'ai placé là. J'ai dit : ''Un jour, vous pourrez le faire sortir.'' Dieu ne changera jamais le ministère, mais Il changera l'homme qui a le ministère. C'est ce qui doit être fait. Vous voyez, je - je sais ce que je dois faire, mais je - je ne peux pas - je ne peux pas le faire dans l'état où je suis maintenant, parce que je dois ... Quelque chose doit se passer en moi, qui va amener Dieu à faire cela.

11 Nous avons l'intention de rentrer à la maison. Les enfants ont de la nostalgie, ils veulent tous rentrer. Ainsi, je compte les ramener, le Seigneur voulant, peut-être après le service de samedi. Et ainsi... rentrer... De là, je ne sais pas. Mais je sais qu'aussitôt que quelque chose se passera en moi pour m'amener à avoir envers les gens des sentiments différents de ce que je ressens maintenant... J'avais rejeté les - les gens (voyez-vous?), et je - je ne voulais plus rien avoir à faire avec eux. Vous savez ce que je veux dire - ce que j'appelle ''Ricky'' et ''Ricketta''. Ils avaient... Les choses qu'ils avaient faites. J'ai prêché en toute sincérité, et Dieu a confirmé cela de toutes les manières. Mais si eux ne voulaient pas croire cela, eh bien, il fallait alors les laisser tranquilles. J'allais rejoindre Bud l'automne prochain, commencer à m'équiper là-bas, attendre dans le désert, laisser pousser les cheveux et la barbe. Et si le Seigneur voulait que j'aille quelque part, Il m'adresserait une Paroleet je descendrais accomplir cela.
Et l'autre jour, quand je venais sur la route, Il m'a arrêté. Et j'ai vu là où le - où j'en arrivais. Je suis - je suis en route vers quelque chose d'autre maintenant. Et je me disais qu'aussitôt arrivé à la maison, je ferai ce qu'on appelle un entretien à coeur ouvert, que j'enregistrerai peut-être. Et ensuite... et afin que le public puisse comprendre la raison de ce brusque changement.

12 Maintenant, vous les enfants, ayons juste... ayons un petit mot de prière.
Seigneur Jésus, nous sommes reconnaissants pour ce moment, sachant que nous sommes réunis ici, jeunes et vieux, et ceux d'entre deux âges. Et nous nous sommes rassemblés, une fois de plus, de ce côté-ci de l'Eternité, pour parler de Toi et des choses qui concernent la Vie Eternelle.
Et ces jeunes assis ici à l'intérieur ce soir, certains d'entre eux vont recevoir leurs diplômes, d'autres ont déjà reçu les leurs. Mais je me rends compte, Seigneur, que juste quelques heures avant la grande secousse ou la grande déflagration, quelque chose a eu lieu là, à la montagne, au nord de Tucson, quand les Anges du Seigneur sont descendus. Je me rappelle ce qui avait été dit et - et spécialement au sujet des jeunes gens. Je Te prie, Seigneur, de nous aider à comprendre. Et que je sois capable, ce soir, de dire à ces jeunes gens quelque chose qui les aidera tout au long du voyage; car Seigneur, nous avons tous besoin de cette aide en ce temps-ci.

13 Bénis-nous ensemble. Pardonne nos péchés. Et si depuis que nous sommes ici nous avons fait quelque chose qui T'aurait déplu, nous prions que Tu nous le pardonnes. Car nous nous rendons compte aujourd'hui que nous n'avons aucune garantie pour le lendemain. Nous ne savons pas ce que nous réserve le lendemain. Nous devons être préparés aujourd'hui à affronter le lendemain.
Et Dieu notre Père, il n'y a qu'un seul moyen que nous connaissons pour faire cela : c'est de nous préparer à Te voir. Car nous nous rendons compte que bientôt nous allons tous faire cela. Et nous devons l'affronter un jour, soit en paix en tant qu'ami ou enfant, soit en tant qu'ennemi. Loin de nous, Seigneur, d'être autre chose que Tes propres enfants bien-aimés. Accorde ces choses que nous demandons au Nom de Jésus. Amen.

14 Aujourd'hui, pendant que je sarclais l'herbe très tôt ce matin, j'ai trouvé un passage dans la Bible que j'ai cru être une bonne chose à lire en ce moment-ci. Et c'est un ... peut ne pas être très frappant, et approprié, mais j'ai juste pensé parler pour un - juste pour un petit moment. J'aimerais lire cela dans le 18ème chapitre de Saint Luc. Tous les quatre écrivains de l'Evangile ont écrit là-dessus. Chapitre 18 et verset 18 : Et un chef l'interrogea, disant : Bon Maître, que dois-je faire pour hériter la Vie Eternelle? Et Jésus lui répondit : Pourquoi M'appelles-tu bon ? Nul n'est bon, sinon un Seul, Dieu. Tu connais les commandements : Ne commets point adultère; ne tue point; ne vole point; ne dis point de faux témoignage; honore ton père et ... ta mère. Et il dit : J'ai gardé et observé toutes ces choses depuis mon jeune âge. Et quand Jésus eut entendu cela, Il lui dit : Il te manque encore une chose : vends tout ce que tu as, et distribue-le aux pauvres et tu auras un trésor dans les cieux : viens, suis-Moi. Je pense que l'expression ''Viens, suis-Moi'' serait le meilleur conseil que je pourrais donner, si je parlais à dix mille enfants ou si je parlais juste à ceux à qui je parle. C'est un ordre et c'est l'occasion la plus glorieuse, je pense, qui ait jamais été offerte à quelqu'un et spécialement à une jeune personne: ''Suis-Moi.''

15 Vous aurez toujours à suivre quelqu'un. Maintenant, juste vous... Vous pouvez vous en souvenir: vous aurez toujours à suivre quelqu'un. Et la façon dont vous suivez cette personne - soyez sûr de celui que cette personne est en train de suivre. Voyez-vous? Nous... Paul a dit une fois: ''Soyez mes imitateurs comme je le suis de Christ.'' En d'autres termes: ''Suivez-moi juste comme je suis Christ.''
Et maintenant, à ce tournant décisif, à cette - cette étape de la vie que nous traversons tous... Et plusieurs fois vous m'avez entendu crier ''Ricky'', ''Ricketta'' et consorts. Ce - C'est l'âge. C'est l'âge dans lequel nous vivons. Il ne s'agit vraiment pas de ces gens.

16 Ces gens sont des hommes comme nous. Ces enfants, là-bas, avec ces bolides parcourant les rues, et se méconduisant comme ils le font, fumant la cigarette et buvant des liqueurs, et des jeunes filles habillées de façon immorale et ainsi de suite, ce sont des jeunes filles et des garçons comme nous. Voyez-vous? Ce sont des humains. Ils aiment, ils mangent, ils boivent, ils dorment, ils respirent, ils doivent mourir. Ce sont juste des hommes comme nous.
Et pourtant ils sont - ils sont possédés d'un mauvais esprit. Ils ne le savent pas. Ce n'est pas à cause des - des gens, mais c'est parfois à cause d'un conducteur qu'ils suivaient, qui les a conduits sur une mauvaise voie.

17 Maintenant, vous jeunes filles et jeunes garçons, vous en savez mieux que cela. Vous savez, vous avez été mieux enseignés que cela. Vous avez eu de meilleurs parents, une éducation plus saine et vous ne pouvez donc pas faire pareille chose. Vous en savez mieux que cela. Mais pas eux. Voyez-vous? C'est parce que les églises qu'ils fréquentent sont des églises modernes - modernistes. Et ils - ils vivent juste à la page, plus populaires et, oh là là ! ce qui est... Les moeurs deviennent pour eux des vertus. Voyez-vous ? Ainsi, ils... ce que... Comme j'ai une fois suivi dans un film que j'ai vu ici, il n'y a pas longtemps, sur Sodome et Gomorrhe, où cette femme possédée de démons disait à - à Lot : ''Ce que vous qualifiez d'immoral, moi je l'appelle vertu.''
Jésus a dit: ''Comme il en était aux jours de Noé, ainsi en sera-t-il à la Venue du Fils de l'homme.'' Ainsi, nous sommes retournés à cette condition.

18 Observons pendant quelques minutes cet homme dont nous avons lu le récit. Sans doute, cet enfant était né dans une bonne famille, comme vous l'êtes, vous les enfants. Il était élevé par de bons parents car cela se confirma lorsque Jésus lui présenta les commandements de Dieu; il dit : ''Je les ai observés depuis mon jeune âge.'' Cela prouva qu'il avait - qu'il avait été - qu'il avait été bien élevé. Il n'était pas du tout un raté, ni ... vous savez. Il - il avait été élevé de façon à discerner ce qui est juste - des enfants comme vous tous. Probablement qu'il avait grandi aux pieds d'un papa et d'une maman craignant Dieu, qui s'occupaient de - qui - qui l'enseignaient correctement lorsqu'il était enfant. Certainement que c'est une bonne chose.

19 Peut-être que lorsqu'il était encore un petit enfant, sa mère avait de grandes ambitions sur lui, désirant qu'un jour il devienne un grand homme. Son père gagnait assez d'argent pour financer son instruction et - et lui accorder une instruction dont il pouvait ... Il pouvait en sortir avec une bonne instruction et être à même de devenir quelqu'un dans le monde.
Et avec la sincérité de ce papa et de cette maman qui éduquaient cet enfant - et peut-être qu'il en arriva au moment de recevoir son diplôme comme vous (voyez-vous?), au moment où il terminait ses études, et avait acquis son instruction. Sans doute qu'il faisait, peut-être, la fierté et la joie de vivre de - de cette maman et de ce papa. Sans doute qu'à leur époque, il avait de beaux chevaux comme vous, vous avez des automobiles, et un bon papa et une bonne maman comme vous en avez vous tous, qui veillent à ce que vous ayez de bons habits et - et une voiture et que vous puissiez - et jouir tout simplement de la vie - juste quelque chose comme ce que vous avez aujourd'hui.

20 Et le père et la mère avec le - priaient constamment que - que leur fils ne devienne pas juste un homme ordinaire, mais qu'il devienne un homme remarquable. Tous les parents désirent cela. Avez-vous entendu Jésus se référer à ce commandement : ''Honore ton père et ta mère''? Puis, Il s'arrêta. Voyez-vous?
Et c'est cela l'ambition de tout parent : faire le meilleur possible pour leurs enfants, leur assurer une instruction et leur donner des choses que, peut-être, eux n'étaient pas capables d'avoir. C'est ce que je pense pour mes enfants.
Des fois, je me dis qu'en allant à l'école... Maintenant, je me dis ... Envoyer Becky, Sarah et Joseph dans ces écoles secondaires et consorts où il y a tout ce laisser-aller... Je pense que je ferais mieux de les prendre et de les ramener à la montagne et - et les élever là, afin qu'ils aient - comme vivent les Indiens.

21 Mais voici ce qu'il en est : ce qui est dans l'enfant finira par se manifester. Peu importe l'endroit où il se trouve, cela doit - cela va se manifester. S'il y a du mal, cela se manifestera dans le camp indien. S'il y a du bien, cela se manifestera dans n'importe quel camp. Voyez-vous? Il s'agit de ce qui est dans l'enfant, du caractère de l'enfant, de ce qui est au-dedans de vous. Et ce que vous êtes maintenant, c'est ce que vous serez probablement le reste de votre vie. Vous êtes à l'étape où s'opère le changement.
Savez-vous quoi? Quatre-vingt-six pour cent des conversions à Jésus-Christ se font avant vingt et un ans. Cela est confirmé, les statistiques le prouvent. Quatre-vingt-six pour cent de ceux qui viennent à Christ viennent avant vingt et un ans. Après avoir dépassé cet âge, vous devenez plus modelé ou ancré dans vos voies. Oh ! Bien sûr que c'est possible. Ils viennent à soixante-dix, quatre-vingts ans. Mais cela est très rare.
Voyez-vous, vous vous formez lorsque vous êtes jeune. Vous fixez vos ambitions sur ce que vous voulez faire et ce que vous essayez d'accomplir dans la vie. Vous y pensez et quand vous y pensez, naturellement, votre pensée... Cela est présenté à votre esprit par quelque chose d'inconnu qui - qui domine votre esprit. Et puis quand cela vient dans votre esprit, alors vous le proclamez, disant que vous allez l'accomplir. Et alors, vos ambitions vous conduisent vers cela.

22 Ainsi, le père et la mère s'attendaient à ce que ce jeune homme- ses ambitions de devenir important - assez d'argent pour accomplir cela, et puis, sans doute qu'ils avaient prié pour que ce - ce jeune garçon puisse - puisse avoir cette opportunité. Vous voyez, ils - ils avaient fait tout ce qu'ils pouvaient faire. Il avait peut-être accumulé beaucoup de beaux chevaux et - et peut-être qu'il était très populaire parmi les femmes. Et ce qui pourrait s'appliquer aux hommes pourrait de même s'appliquer aux femmes, et vice-versa. Voyez-vous ? Parce que nous parlons de la vie humaine, des âmes, des hommes et des femmes.
Et alors, après toute cette opportunité qu'avait le garçon (Voyez-vous?), il atteignit le ''chemin facile'' , comme nous l'appelons, un niveau où il ne devait pas trop se soucier. Ses parents avaient de l'argent. Il avait... Il était très... Il était devenu un chef. La Bible se réfère à cela ici, au - comme étant le jeune - riche, le jeune chef. Et nous voyons le - il était devenu un... Il était chef à bas âge, peut-être dans son adolescence juste après l'école, juste après l'obtention de son diplôme, peut-être quelques semaines avant ou quelque chose comme cela. Et il avait tout ce que pouvaient désirer les coeurs.

23 Et le garçon n'était pas un Ricky moderne. Il était un bon enfant. Je crois que quand Luc écrivit à ce sujet ou plutôt je crois que c'était Marc - Jésus le regarda et soupira, parce qu'Il l'aima. Voyez-vous? Il y a quelque chose dans cet enfant ; il y avait une bonne personnalité dans cet enfant. D'où venait-il? D'une bonne famille qui lui avait enseigné les commandements de Dieu et avait veillé à ce qu'il les observât.
Et il avait fait cela depuis son jeune âge. Et le jeune homme avait une ambition: il voulait la Vie Eternelle. Il dit: ''Bon Maître, que puis-je faire pour hériter la Vie Eternelle?''

24 Voyez-vous, malgré tout ce que vous avez acquis dans ce monde, pourtant vous - l'âme, au-dedans de vous, vous dit qu'il y a quelque chose dont vous avez besoin, que vous n'avez pas reçu. Juste par la richesse... Ou cela ne doit pas toujours être la richesse. Cela pourrait être la popularité, - une jolie jeune fille, elle a sa beauté à laquelle elle peut penser. Peut-être qu'elle est très populaire à l'école. Peut-être que le garçon peut avoir n'importe quelle jeune fille qu'il désire. Il sent qu'il est en quelque sorte en sécurité. Ce n'est pas cela la sécurité. Cela fanera tout comme la fleur dans le champ. Voyez-vous? Ça disparaîtra. Ça ne fera pas longtemps, juste quelques tours du soleil et c'en est fini. Pourtant vous avez une âme qui doit vivre éternellement.

25 Et ce jeune homme devait avoir une bonne personnalité parce qu'il s'était présenté à genoux devant le Seigneur Jésus. Il fléchit son genou. Il dit : ''Bon Maître, que puis-je faire pour avoir la Vie Eternelle?''
Il répondit : ''Pourquoi M'appelles-tu bon'', (Il dit), ''alors que tu sais qu'il n'y a qu'un seul qui est bon, et c'est Dieu?'' Voyez, qu'est-ce que le jeune homme avait exprimé par cela? Qu'Il était Dieu. Voyez-vous?
Il dit : ''Tu connais les commandements. Observe-les.''
Il dit ... Il a donc dit : ''Quels commandements, Maître ?''
Il répondit : ''Les commandements tels que 'Honore ton père et ta mère' et ainsi de suite.''
Il dit : ''J'ai observé cela depuis mon enfance. (Voyez-vous ?) Je l'ai fait.''
Il dit : ''Il te manque encore une chose. Va, vends tout ce que tu as et distribue-le aux pauvres, et suis-Moi.''
Quelle opportunité ! ça pouvait être Pierre, Jacques, Jean ou l'un d'eux. Voyez, cet enfant avait été éduqué et élevé correctement, et il avait été présenté à Christ pour qu'Il l'utilisât avec tout le potentiel utilisable qu'il avait : probablement l'instruction, la jeunesse, la richesse, l'influence là où il aurait bien pu présenter l'Evangile, et pourtant il rejeta cela. Quelle inconséquence était-ce pour ce jeune homme ! Voyez-vous ?

26 ''Suis-Moi.'' Maintenant remarquez, il devait suivre quelqu'un. Maintenant, il devait soit suivre l'influence des gens avec lesquels il était associé - l'influence d'une certaine jeune dame, l'influence d'une bande de jeunes gens avec lesquels il s'était associé, ses condisciples d'école, soit suivre Jésus-Christ. Avec toute sa bonté, il savait cependant qu'il n'avait pas la Vie Eternelle.
Mes enfants, c'est à cela que vous devez penser. Voyez-vous? Maintenant, considérez ce garçon ce soir, ce qu'il aurait pu être et ce qu'il est, ce qu'il est ce soir. Il est quelque part. C'était un homme. Il est quelque part. Il attend le jugement. Il attend d'affronter le jugement en ce jour-là. Il avait rejeté la même occasion qui vous est présentée, à vous les enfants, presque dans les mêmes circonstances : de bons enfants avec une bonne personnalité, ayant de braves pères et mères comme vous en avez. Il ne vous est même pas nécessaire de travailler à moins que vous le désiriez. Voyez-vous?

27 Mais il y a autre chose qui va avec cela. Il y a quelque chose qui va avec cela. Ce soir, cette Parole-là n'est jamais morte. Elle est toujours un défi à chaque jeune homme, à chaque jeune femme. ''Suis-Moi.'' Voyez, les paroles ne meurent pas. Chaque fois que vous prononcez quelque chose, souvenez-vous-en bien, que ça soit en secret à bord de votre voiture, que ça soit à la chaire, que ça soit là au coin de la rue avec votre ami ou amie, où que ça soit, ça ne meurt jamais. Ça - ça doit vivre pour toujours.

28 Quand j'ai vu cette fille-là que je - l'autre soir dans la vision : une jolie jeune fille, une actrice d'Hollywood, et je l'ai vue mourir, étendant le bras pour essayer d'appeler au secours. Et elle est morte d'une crise cardiaque. Mademoiselle Monroe. Ainsi, cela fait deux ans que je l'ai vue mourir. Et deux jours après, elle était effectivement morte.
Et puis l'autre soir, j'ai entendu la voix de cette fille-là. Comment? Les enfants me disaient : ''Papa, tu vas tout le temps à cette rivière 'River of No Return'.'' Ils ont dit : ''Ils ont un film là-dessus ce soir.'' ''Ils m'ont dit une ou deux semaines en avance qu'il passerait un certain soir. Je me suis dit : ''Eh bien, j'aimerais voir cela, parce que je me suis rendu à cette rivière deux ou trois fois, environ cinq fois, je pense.''
Eh bien, je suis allé voir cela, et c'est Mademoiselle Marilyn Monroe qui l'avait joué. Certes, c'était la fille que j'avais vue en vision. Et elle était là dans le film - et les actions, l'acte même qu'elle avait posé à la rivière ''River of No Return'' quand elle jouait ce film -là, il y a peut-être quinze ans. C'est un vieux film d'il y a peut-être vingt ans. Et elle était morte depuis deux ans, mais la voilà, de nouveau vivante. Chaque action et chaque parole (voyez-vous?), c'est toujours enregistré sur la bande magnétique de sorte que cela est encore vivant.

29 Non seulement cela, mais chaque chose que nous disons reste vivante. Chaque parole que nous prononçons ne peut mourir. Il y a présentement des paroles et des images des gens qui traversent cette salle. La télévision capte cela. Vous pouvez parler juste ici et on vous écoute à travers le monde à la seconde même. Même avant que vous n'entendiez cela dans cette salle, cela parcourt le monde par l'électronique. Et le grand écran de Dieu capte cela. Et chaque mouvement que vous faites et chaque acte que vous posez, vous aurez à les rencontrer au jugement. Voyez-vous? Ainsi, jeune homme, il est convenable que vous vous arrêtiez et que vous réfléchissiez sur ces choses (voyez-vous?) parce que vous rencontrerez cela de nouveau. Voyez-vous?

30 Suivons ce jeune homme - l'occasion qui lui avait été offerte. Et mettez-vous à sa place - et jeune fille, faites juste de même, qui que vous soyez, Becky, Marilyn. Juste comme ... juste comme si vous étiez à sa place et que vous pouviez entendre cette voix qui est toujours vivante... Elle est toujours vivante. Elle se meut toujours. La science affirme que d'ici vingt ans on captera Sa Voix littérale, Celle qu'Il fit entendre il y a deux mille ans. Elle est toujours vivante. C'est comme un caillou qui tombe dans l'océan. La vague ne s'arrête jamais. Elle parcourt des milliers des kilomètres jusqu'au rivage, ensuite elle revient.

31 Dès qu'une voix est une fois lancée comme cela dans l'air, elle ne meurt jamais. Il n'y a rien que vous puissiez dire au jugement; elle est bien là. Il y aura la Voix de Jésus-Christ invitant ce jeune homme: ''Suis-Moi.'' Et lui apparaîtra à l'écran, rejetant cela, ce qui est pitoyable; parce qu'il avait de grandes richesses. Voyez-vous?
Nous pourrions même ne pas être - doit toujours être de l'argent. Cela peut être autre chose. Voyez-vous? Tout ce que nous estimons plus précieux que cet appel (voyez-vous?), cela devient comme de l'argent pour nous. Cela devient quelque chose qui nous corrompt.

32 Maintenant, suivons-le un peu. Qu'est-il arrivé lorsqu'il s'est détourné? Il n'a pas écouté cette Voix de Christ. Il est parti avec ses amis. En effet, vous enfants, vous êtes tous de bons enfants, et vous êtes obligés d'avoir des amis. Mais veillez au genre d'amis que vous avez. Si cet ami suit Christ, fréquentez cet ami. Suivez aussi Christ. Mais s'il ne le fait pas, ne le fréquentez pas.
Observons-le. Nous découvrons - peut-être qu'il garda ses amis. Il devint un grand chef. Il était donc un chef. Plus tard nous découvrons qu'il devint si prospère qu'il - il dût construire des granges supplémentaires pour y stocker ses affaires. Et il se dit alors, après qu'il fut devenu âgé et que les soucis de la jeunesse et autres furent passés... Peut-être que tout ce qu'il faisait, c'était de se divertir.

33 Quand... Pour un vieil homme et une vieille femme comme moi, et ma femme, vos mamans et vos papas, il n'y a presque rien à quoi ils peuvent penser. Ils ne peuvent pas - ils n'ont pas le désir de sortir et - et de parcourir les rues, vous savez, comme le feraient les jeunes gens et les jeunes filles. Des rendez-vous, et qui sera votre femme ou votre mari ou... vous comprenez, eux n'ont pas cela à l'esprit. Ils - ils ont des enfants, ils sont intéressés ... c'est ce que vous serez vous tous demain, s'il y a un lendemain. Voyez-vous?.
Et un... Voyez, alors le jeune homme avec - peut-être qu'il ne s'était jamais marié. Et pourtant, il était un grand chef. Et il s'est installé sur... Comme ça se fait encore aujourd'hui à Jérusalem, on mange en plein air, sur la terrasse en ce moment de la journée, quand il fait frais le soir. Et nous trouvons un autre personnage qui apparaît à côté de lui: un mendiant.

34 Et cet homme, pourtant éduqué à - à honorer les voisins et à faire aux autres ce que les autres font pour vous... voyez-vous, en rejetant cet appel de Christ, finalement... Il semblait qu'un garçon élevé dans un foyer comme cela, que cela ne pourrait jamais s'éloigner de lui, mais ce fut le cas. Cela fut le cas.
Et là, à la porte, était étendu un homme du nom de Lazare, qui mendiait en vain de la nourriture auprès de lui. Il aurait bien voulu manger les miettes qu'il faisait tomber, même pas au mendiant, mais aux chiens ... Et il était couvert de plaies ... Mais cet homme avait été si raffiné dans la société que par la suite il n'éprouvait plus de sentiments. Il devint insensible parce qu'il avait rejeté cette offre de Christ.
Puis, peut-être qu'un soir, cette fois-ci, il organisait son toast avec des vins fins et de jolies femmes parées de bijoux l'entourant et des choses semblables. Il avait tout ce que son coeur pouvait désirer. Et pendant qu'il prenait son toast, le mendiant couché à la porte ... Et le lendemain matin, avant le point du jour, il était en enfer en train de crier à tue-tête que Lazare aille lui mettre de l'eau sur la langue: changement de scène.

35 Et vous remarquez que lorsqu'il dit : ''Père Abraham...'' Maintenant, il se rappelait encore qu'Abraham était le père des Juifs. Il dit : ''Père Abraham, envoie ce mendiant Lazare ici avec un peu d'eau sur ses doigts pour mettre sur mes lèvres. Ces flammes me tourmentent.''
Il dit ... Et Abraham répondit carrément : ''C'est... Je ne peux pas le faire.'' ''Et en plus de tout cela, (voyez-vous ?) tu as eu ta chance dans la vie.''
Quand l'avait-il eue ? C'est lorsque Jésus avait dit : ''Suis-Moi.'' Mais lui avait rejeté cela. Il suivit la voie qui lui permettait de gagner de l'argent. Et c'est très bien, il n'y a rien de mal dans le fait de gagner de l'argent. Mais suivez Jésus pendant que vous faites cela. Voyez-vous? Il suivit l'autre voie avec la foule. Et vous constaterez qu'il dit - et Abraham dit : ''Et en plus de tout cela, il y a un gouffre établi entre toi et lui, que personne n'a jamais traversé et ne traversera jamais. Ceux qui sont là-bas ne peuvent pas venir ici, et ceux qui sont ici ne peuvent pas aller là-bas. C'est ainsi établi. Personne ne l'a traversé ni ne le traversera.''

36 Ecoutez-le donc, il veut alors devenir évangéliste. L'appel que Jésus lui avait lancé pour - pour Le suivre avait - et pour devenir un gagneur d'âmes en tant que jeune homme lui revint de nouveau. Il se souvint qu'il avait cinq frères là sur la terre, et il ne les voulait pas en ce lieu-là. Il a dit : ''Renvoie alors Lazare dire à mes frères de ne pas venir par ici.'' En d'autres termes, qu'ils acceptent l'appel : ''Suis-Moi.'' Voyez-vous?
Mais il dit ceci : ''Ils - ils ne le feront pas.''
Il dit : ''Bien sûr, si quelqu'un ressuscitait des morts, comme Lazare, et qu'il retournait le leur dire...''
Voyez-vous, cela montre qu'après la mort, l'on est toujours conscient. Il s'en souvenait. Abraham dit : ''Fils, souviens-toi que durant tes jours...'' voyez-vous ? Vous continuez à vous rappeler; vous ne perdez pas votre mémoire. Vous vous rappelez.
Et les souvenirs que cet homme pouvait avoir, tout en étant en ce même endroit, c'était l'occasion qu'il avait eue d'entendre Jésus dire: ''Suis-Moi.'' Mais lui avait suivi la mauvaise personne, la mauvaise compagnie. Il s'était joint à la mauvaise compagnie et avait fréquenté le mauvais milieu. Il a fini dans la mauvaise éternité: être anéanti en ce jour-là pour toujours loin de Dieu.

37 Jésus aussi a fait une forte et frappante déclaration: ''Quand bien même quelqu'un ressuscitait des morts et retournait, ils ne pourraient pas être persuadés, car ils ont Moïse et la loi, et s'ils ne veulent pas écouter cela, alors ils n'écouteront pas quand bien même quelqu'un ressuscitait des morts. Ils ne seront pas persuadés.''
Pourquoi? Pourquoi? Les lois disent-elles pareille chose? Oui. ''Faites aux autres ce que vous voulez qu'ils fassent pour vous.'' Et lui avait vécu sous la loi. Mais il avait laissé le mendiant mourir à la porte. Voyez-vous? Il avait - il avait vécu sous les commandements de Dieu, et pourtant il a manqué de voir cette glorieuse Vie Eternelle.

38 Les enfants, chacun de vous paraît comme mon enfant. Chacun de vous paraît juste comme mon fils et ma fille, et dans un sens vous l'êtes (voyez-vous?), spirituellement parlant, c'est vrai. Le Seigneur Dieu a - a placé vos âmes à ma charge parce que vous venez m'écouter. Vous me croyez. Voyez-vous? Et dans un sens, vous êtes mes fils et filles. C'est vrai. Et souvenez-vous toujours qu'observer les commandements de Dieu est une chose importante. Etre élevé dans un bon foyer est un héritage de la part de Dieu. Et être de bons enfants avec de la personnalité comme vous en avez, c'est bien. C'est merveilleux d'avoir de l'éducation. C'est même merveilleux de vivre dans ce pays de la liberté. Nous avons beaucoup de choses pour lesquelles nous devons être reconnaissants. Mais il y a une seule chose que vous n'héritez pas, vous devez l'accepter. C'est la Vie Eternelle. Et vous ne l'accepterez qu'en suivant Jésus par l'expérience de la nouvelle naissance. Ne négligez pas cela.

39 Une fois, j'ai entendu une petite histoire concernant un homme qui était... Oh, il était pauvre, et il - il voulait toujours... c'est comme un petit conte de fée. Cependant, j'ai toujours gardé cela.
Et un jour, il cueillit une fleur. Et cette fleur était magique; et cette fleur lui parla et dit: ''Tu as été pauvre toute ta vie.'' Elle dit: ''Maintenant, demande ce que tu veux et cela te sera donné.''
Il dit: ''Que cette montagne là-bas s'ouvre et que je puisse y entrer et y trouver de l'or.''
''Bien, le...'', dit-elle, ''tu devras m'emporter avec toi partout où tu iras.'' Voyez-vous? ''Tu devras m'emporter avec toi, de sorte que partout où je serai, tu puisses donc demander ce que tu veux.''

40 Il alla à la montagne et la montagne s'ouvrit et il y entra. Et les rebords étaient couverts d'or et de diamants, comme le montre la suite du petit conte de fée. Il déposa la fleur sur une - sur une table ou un rocher. Et il se précipita et s'empara d'une très grosse pierre précieuse. Et il dit : ''Je dois aller montrer ceci à mes amis. Et maintenant, je suis un homme riche. Maintenant j'ai tout. Je dois montrer ceci.''
Et alors la fleur parla et dit : ''Tu as oublié la chose essentielle.''
Il retourna donc en courant et prit... dit: ''Eh bien, peut-être que je vais-je vais prendre une pépite d'or. Je vais prendre une pièce d'argent.'' Ainsi, il dit: ''Je vais-je vais me dépêcher pour sortir et dire aux gens combien je suis devenu riche-avec tout ce que j'ai eu.''
Et il atteignit la porte, et la fleur dit: ''Mais tu as oublié la chose essentielle.''
Ainsi il retourna encore en courant. Il dit: ''Ici dedans, nous trouvons toutes sortes de matières.'' Ainsi il ramassa une pierre. Il dit: ''Je vais prendre cette pierre et je montrerai aux gens de quel genre de pierre cette montagne est faite, ainsi je peux retrouver mon chemin pour y revenir.'' Voyez-vous?
Et... comme il franchissait la porte pour sortir, la fleur dit pour la - la dernière fois: ''Tu as oublié la chose essentielle.''
''Oh,'' dit-il, ''oh, tais-toi.''
Voyez, il ne voulait plus l'écouter. ''Tu as oublié la chose essentielle.'' Et il sortit par la porte en courant. Et quand il le fit, la porte se ferma derrière lui avec la fleur à l'intérieur. La chose essentielle était la fleur. Voyez-vous? La chose essentielle était la fleur.

41 Il y a des années, lorsque j'étais un enfant comme vous l'êtes tous ici - une ferme pour bétail là-haut, au-dessus de Phoenix, je lisais un article sur un prospect - un journal sur un prospecteur. En ce temps-là, il n'y avait pas de routes par ici, sinon de petits sentiers de sable. On continue à faire beaucoup de prospections ici, vous savez.
Mais ce prospecteur était arrivé et il avait découvert beaucoup d'argent. Et il avait trouvé beaucoup d'or. Et sur son chemin de retour, il resta dans une cabane qu'il avait trouvée. Et il avait un chien avec lui et le - le chien était attaché à l'extérieur. Et ce soir-là, il y avait un hors-la- loi qui le suivait pour s'emparer de cet or. Il l'avait ramassé dans de vieilles mines espagnoles, et il l'emportait avec lui. Et le chien se mit à aboyer. Mais cet homme ne voulait pas être dérangé par le chien. Il dit : ''Ferme-la.'' Il dit : ''Demain, j'apporterai ceci en - en ville'', (Et voici la leçon morale de l'histoire), ''et je le ferai peser. Et je serai un homme riche. Et j'achèterai de grosses voitures. Et j'aurai toutes sortes de femmes et de grandes fêtes. Et je serai un homme riche, parce que j'ai déjà trouvé un filon. J'ai de l'or ici, j'en ai beaucoup''. Et il dit: ''Je vais...''
Et pendant qu'il essayait de s'endormir, le chien continuait à aboyer parce que le chien voyait le hors-la-loi s'approcher furtivement, attendant que le prospecteur s'endorme. Et il se leva de nouveau et de nouveau il cria sur le chien, disant : ''Ferme-la.'' Et le pauvre chien geignit et essaya d'avertir son maître du danger qui le guettait.
Et quand il... quand le chien se remit à aboyer ... Le prospecteur avait un fusil. Il ne voulait pas être dérangé, il se réveilla simplement et tira sur le chien. Et cette nuit-là, le prospecteur fut tué par le hors-la-loi. Tous ses rêves fantaisistes ne lui firent aucun bien. Pourquoi? Il avait fait taire la voix qui l'avertissait.

42 Il n'y a personne qui puisse essayer de faire quelque chose... Vous les enfants, vous ne serez jamais capables de faire quoi que ce soit de faux après avoir été élevé de la façon dont vous l'êtes, sans que vous sentiez quelque chose vous dire de ne pas le faire. Maintenant, ne faites jamais taire cette voix qui vous avertit. Et souvenez-vous-en toujours, acceptez cette Voix qui dit : ''Suis-Moi.'' Et vous finirez toujours bien. Je crois que vous le ferez. Je vous fais confiance. Mais rappelez-vous toujours que Jésus...
Cette Voix-là est vivante sur la terre ce soir, juste de même que chaque voix et chaque parole que nous prononçons sont toujours vivantes. Quand cette voix sort dans cette vague d'éther de l'air, le... Voyez, vous avez un émetteur ici qui émet cela. Vous êtes cet émetteur qui émet cela. Alors, il faut un poste pour capter cela. Et Jésus était l'Emetteur de la Parole de Dieu, car Il était la - la trinité de Dieu manifestée dans un seul Homme. Il était parfaitement Dieu et parfaitement Homme.

43 Et la trinité de Dieu - la trinité des attributs de Dieu en tant que Père, Fils et Saint-Esprit était représentée dans un seul Homme, Jésus-Christ. Ainsi, Il était la Parole. Et Il était l'Emetteur qui a dit : ''Celui qui entend Mes Paroles et qui croit en Celui qui M'a envoyé a la Vie Eternelle.'' Voyez-vous? ''En vérité, Je vous le dis, celui qui entend Mes Paroles et qui croit en Celui qui M'a envoyé a la Vie Eternelle.''
Maintenant, cette Parole est sortie d'un émetteur. Un jour, Il a dit : ''En Vérité, je vous le dis, si vous dites à cette montagne: 'ôte-toi de là', et que vous ne doutez pas dans votre coeur, mais que vous croyez que ce que vous avez dit arrivera, vous pourrez obtenir ce que vous avez dit.''
Maintenant, si vous pouvez juste être le poste qui capte Cela par la - un contrôle en vous par la foi, Cela vous introduira directement dans le cycle de Dieu pour la nouvelle naissance et vous naîtrez de nouveau. Ensuite, vous demeurerez toujours branchés pour entendre cette Voix qui vous avertira toujours quand le danger approche. Quand les choses vont mal - vont mal, Cela sera toujours pour vous un avertisseur. Et puis, au lieu d'être un jour comme ce jeune homme riche dont nous parlons, soyez un homme comme l'apôtre Pierre, Paul ou quelqu'un qui a gagné des âmes pour Jésus-Christ. Faites cela, mes enfants. Pouvons-nous prier?

44 Seigneur Jésus, nous devons former les jeunes gens, hommes et femmes de demain, s'il y a un lendemain, Seigneur. Nous ressentons ce fardeau de les former comme s'il y aura un lendemain. S'il n'y en a pas, alors c'est aujourd'hui le jour.
Et puis, Père, nous savons que personne n'est accepté dans Ta Présence. Aucune chair ne peut se glorifier. Aucune instruction... Aussi bonnes que peuvent être ces choses, aucune bonne oeuvre, aucune institution religieuse, aucune psychologie, rien ne peut confirmer Dieu en dehors du Saint-Esprit. Il est l'instrument, Dieu Lui-même, sous la forme de la Vie Eternelle qui peut venir à nous individuellement. Et nous en sommes reconnaissants. Vraiment, cela a été exprimé quand Pierre a fait la confession et que Jésus lui a dit : ''La chair et le sang ne t'ont pas révélé cela. Tu ne l'as jamais appris dans un séminaire. Tu ne l'as jamais appris dans une école. C'est une chose personnelle que chaque individu doit recevoir.''
Il a dit: ''Sur ce rocher, Je bâtirai Mon Eglise ; et les portes de l'enfer ne seront pas capables de La vaincre.'' Nous sommes reconnaissants pour cela, Seigneur. Cette Voix est toujours vivante ce soir. Et il y a encore des postes, des avant-postes, des postes d'écoute, des postes récepteurs de foi qui peuvent accepter cela. Nous prions que chacun de ces enfants reçoive cela, Seigneur, dans leurs coeurs. Et qu'ils se rappellent qu'il ne s'agit pas de ce qu'ils font pour être bons, mais ils... Dieu ne nous juge pas par ce que nous faisons, mais par ce que nous avons accepté. Nous sommes sauvés par notre foi, et non par nos oeuvres.

45 Ainsi nous prions, Père céleste, qu'ils saisissent la vision maintenant et qu'ils voient et qu'ils entendent cette grande invitation éternelle: ''Viens, suis-Moi.'' Puisse chacun d'eux, Seigneur, se détourner de toutes les choses du monde, de cette vie mortelle de moindre importance, comme ils sont ici ce soir avec leurs cheveux blonds dorés, et certains d'entre eux avec leurs cheveux noirs et des yeux noirs, et des yeux bleus et assis ici dans la meilleure forme de - qu'ils puissent jamais avoir... Et comme le grand écrivain a dit: ''Souviens-toi de ton Créateur aux jours de ta jeunesse, avant que les mauvais jours n'arrivent. Alors vous n'y prendrez plus plaisir.''
Seigneur Jésus, comme Tu as dit à Pierre : ''Quand tu étais jeune, tu te levais et allais où tu voulais. Mais quand tu seras vieux, un autre te mènera où tu ne voudras pas aller.'' Qu'ils s'en souviennent. C'est maintenant le jour ; c'est maintenant le moment. Accorde-le, Père.
Je réclame chacun d'eux, à commencer par ma propre enfant ici ce soir jusqu'à chaque enfant ici à l'intérieur ; je sens que Tu m'as confié la charge de veiller sur eux. Je les réclame tous à Satan et à la mort pour la vie en Jésus-Christ. Amen.

46 Qu'Il vous bénisse, les enfants. Ç'a été vraiment agréable de vous adresser quelques paroles, maintenant je m'en vais. Vous êtes vraiment de bons enfants, je vous apprécie. Frère Fred, que le Seigneur vous bénisse. Que Dieu vous bénisse, soeur.

E-1 Well, no, that was before Becky was born. And so I--I thought, "Well, you know... I--I just eat a bowl of oatmeal, costs a dime." Well, I'd just... They'd give me my ticket and just sign it (You see?), and I'd paid for it, give it back, and I'd turn it in, 'cause I had an expense account.
And one day when we had a patrolman's meeting, my, they said, "Who's this nut that turned in something like that?" (See?) the--the head guy, you know. "Ten cents for a breakfast." So that looks real cheap on the other fellows, you know. Some of them turned in a dollar (See?), two dollars for dinner. And I turned in just exactly what it was. Well, I said, "Well, now, there's no need of me turning in... What would I do, if I just eat ten cents?"

E-2 Mr. Fields, which was the assistant superintendent, he said, "Billy, turn in a dollar anyhow. At least that's what the rest of them's doing." He said, "You got to keep that together."
"Well," I said, "I never eat but just a bowl of oatmeal and that's what I charge for."
Said, "Oh, don't never do that."
Well, then I thought, "What will I do with it?" Then I'd charge fifty cents for breakfast. Then take forty cents of it, if I wanted to spend anything, give it to some kids on the street--some kids you know, that looked like they need a sandwich too. Well, then, I thought maybe I might've... Right. That was the company itself talking to me like that. That was a man out of the company. So I thought, "Maybe I did something wrong."

E-3 So here not long ago with a patrolman... Now they patrol by helicopters. See? So he came by and he stopped. He said, "Say, Brother Branham," he said, "this tree is growing."
I said, "Yep." I said, "Kids play under that out there."
He said, "Can we top it?"
I said, "Yeah, but don't cut it down. See?"
He said, "Well, we'd like to cut it. We'll pay you for it."
I said, "No, no. Don't want you to cut it." Well, I know the laws of right-of-way too, you know, 'cause I was on it seven years. And I said, "No, I don't want it cut, but you can top it." I said, "I--I keep it topped." But I said, "You can--you can top it if you want to." I said, "Brother Wood and I are fixing to top it. We top all these others along here." And I said, "But we'd like to keep that there on account of the kids. Joe and them, you know, little fellows playing under that tree."

E-4 I went away on a trip; when I come back she was sawed down and moved out. Oh, what a suit that would've been on the company (You see?), for cutting that tree. You see? And so I thought, "Now, now," I said, "Lord, I'm not going to even mention that." See? Whether if there is anything that I--that I--on that--sometimes turning in, only eating a dime's worth and have to turn in fifty cents. See? I said, "If there is something on that, let that make it up (See?), that--that I--that I put that in. You see? That I..." And I quit dreaming about it. Being in public service company then (See?), 'cause it must've been something back in there. We have to watch what we do. We got to meet it someday.

E-5 Kids, come over here. Your mother was over today, Trudy. I guess you didn't--you didn't know this. It was kind of a surprise, I can see. And you're fixing to graduate. And we've had this trip out here together. And I'll go into a meeting now. Immediately after this meeting, and we're going to go home. I thought it would be a good chance to talk to you all, and then also I thought it would be good to speak to the kids just a little bit before your graduation. Read a verse out of the Bible, and just talk to you from my heart for about ten minutes... I'll slip out of your way. See?

E-6 Before I talk to you kids, I'd just like to talk to the adults just a minute...?... to all of you. It's... Now perhaps, maybe, a strenuous trip; it's been a... But the experience that I've learned from God, I wouldn't take ten thousand dollars for what I learned of the Lord since I been here. I truly believe I come in full obedience to the command of the Almighty, and I--I hope I can ever remain that way. And there's a...

E-7 When I come, one thing, was by a vision, that I was standing above Tucson up here when a blast went off. Brother Fred was there when it went off. And they took that picture, you know, in the sky. And I didn't think much about it, never noticed it. so it begin to impress me somehow the other day. And Brother Norman, Norma's father here, told me, said, "Did you notice this?"
And just as I looked, right there was them angels just as plain as they could be, setting right there in that picture. You see? I looked to see when it was, and it was time, same 'bout day or two before or, day or two after I was up there. I looked where it was at: northeast of Flagstaff, or Prescott, which is below Flagstaff. Well, that's just where we was at (See?), just exactly.

E-8 Twenty-six miles high, why, vapor can't go for over four--four miles high, or five, moisture, any kind of fog or anything. You see? Planes fly at nineteen thousand. That's to get up above all the clouds. You see? And nineteen thousand is about four miles high. This is twenty-six miles high and thirty miles across it and in the shape of the pyramid, if you've looked at the picture.
And on the right-hand side, as I told you I noticed, outstanding, that Angel, there He is, chest out, wings back, coming right in, just exactly the way it was. I never noticed it when it first... There's been so many things that's...

E-9 In coming down the road the other day there was something happened that's spoke to me about the thing that I--I must do. And it's a--it's not my message. At one time Leo Mercier said, said, "Brother Branham, the time will come after this," said... about five or six years ago, maybe seven, said, "the Lord going change your ministry, Brother Branham." And said, "When He does, you'll probably just line up hospitals, and speak them out of the--the beds and things."
It didn't sound right, although I believe Brother Leo was trying to be sincere about it. But it didn't sound just right because (See?), our Lord Jesus never did that. See? And He went into the hospitals. There was one in that hospital. Do you remember where it was at in the Bible? The pool of Bethesda. Great multitudes of impotent people laid there, crippled, lame, blind, withered, waiting for the Angel.

E-10 Now, that was in a spiritual hospital where people waited on Divine healing. And here the Divine Healer Himself came in and healed one and walked out. So you couldn't expect a mortal man, or a ministry to come forth would be any greater than that was. See? I couldn't agree with it.
But as I started to turn around, the Holy Spirit come upon me. I asked Leo for a pen. I got a piece of paper and I wrote it. And it's in his trailer today, if you're ever up where it's at. It's that old aluminum trailer where I had the loading outfit. Just as you go in the door there's a shelf on the right-hand side, right in front of the trailer. It's laying under there. I laid it up there. I said, "Someday you can pull this out." God will never change the ministry, but He'll change the man with the ministry. That's what's to be done.
See, I--I know what I've got to do, but I--I can't--I can't do it in the condition that I am now, because I've got to... Something's got to happen within me that'll take God to do it.

E-11 We're aiming to go back home. Kids are homesick, all of them wanting to go back. So I'm figuring on taking them back, the Lord willing, maybe after service Saturday. And so... go back... From there I don't know. But I know as soon as that something happens within me to make me feel towards people different from what I do now... I'd rejected the--the people (See?), and I--I didn't want to have no more to do with them. You know what I mean--what I call Ricky and Ricketta. They'd... The things that they'd did. I'd preached with all the sincerity, and God had confirmed it in every way. And if they didn't want to believe it, why, let them alone then.
I was going up to join up with Bud this coming fall, start outfitting up there. Wait in the wilderness, let my hair and beards grow out. And if the Lord wanted me to go anywhere, He'd send me a word, and I'd go down and do it.
And on the road coming in the other day He stopped me. And I seen where the--what I was coming to. I'm--I'm on my road to something else now. And I thought when I got home I'd make what we call a heart-to-heart talk, maybe put it on tape. And then--and so that the public would see why the sudden change.

E-12 Now, you kids, let's just... let's have a little word of prayer.
Lord Jesus, we are grateful for this time to know that we're assembled here, the young and old, and the middle-aged. And we have assembled this side of eternity once more to speak about You and about the things that pertains to Everlasting Life.
And these young ones setting in here tonight, some of them are graduating; some has already graduated. But I realize, Lord, something that happened just a few hours before that great shock, or great blast, had taken place in the mountain up there north of Tucson, when the Angels of the Lord came down. I remember what was said and--and especially about the young people. I pray Thee, Lord, help us to understand. And may I be able to say something to these young folks tonight that'll help them along the journey. For, Lord, we all need that help at this time.

E-13 Bless us together. Forgive our sins. And if anything that we've done since we've been out here that's displeased You, we pray You forgive us for it. For we realize today that we have no guarantee of tomorrow. We don't know what tomorrow brings. We must be prepared today to meet tomorrow.
And Father God, there's only one way that we know to do this: That's to prepare to see You. For by and by we realize that we're all going to do it. And we've got to meet it some time, either in peace, as a friend or child, or as an enemy. Far be it, Lord, that we'd be anything else but Your own beloved children. Grant these things we ask in Jesus' Name. Amen.

E-14 Today, while I was chopping weeds real early this morning, I found a place in the Bible I thought would be a good thing to read at this time. And it's a--may not be too dashing appropriate, but I thought just for a--just a few minutes to talk. I want to read this out of the 18th chapter of St. Luke. All four Gospel writers write of it. The 18th chapter and the 18th verse:
And a certain ruler asked him, saying, Good Master, what shall I do to inherit Eternal Life?
And Jesus said unto him, Why callest thou me good? none is good, save one, that is, God.
Thou knowest the commandments, Do not commit adultery, Do not kill, Do not steal, Do not bear false witness, Honour thy father and... mother.
And he said, All these have I done and kept them from my youth up.
Now when Jesus heard these things, he said unto him,
Yet lackest thou one thing: sell all that thou hast, and distribute unto the poor, and thou shall have treasures in heaven: come, follow me.
I think the word "Come, Follow Me," that would be the best advice I could give if I was talking to ten thousand kids, or if I was talking to just what I am. It's a command, and the greatest thing that I think was ever offered anybody, and especially a young person, "Follow Me."

E-15 You're going to follow somebody. Now, you just... You can remember that: you're going to follow somebody. And the way you follow the person, be sure that--who this person's following. See? We... Paul one time said, "Be followers of me as I am of Christ." In other words, "Just as I follow Christ, you follow me."
And now, at this turning point, this--this stage of life where we all come... And many times you've heard me holler "Ricky," "Ricketta," and things. It--it's the age. It's the age that we're living in. It really isn't those people.

E-16 Those people are people like we are. Those kids out here with these hot rods running up and down the street, and carrying on the way they are, smoking cigarettes and drinking liquor, and girls dressed immorally and things, them's girls and boys like we are. See? They're human. They love, they eat, they drink, they sleep, they breathe, they got to die. They're people just like we are.
And yet they have been--they've been possessed of an evil spirit. They don't know it. Not because of--of the people, but because, sometimes, some leader that they've been following have led them in the wrong road.

E-17 Now, you girls and boys know better than that. You know; you've been taught better than that. You've got better parents, sounder training than to do a thing like that. You know better. But they don't. See? Because the churches that they go to are modern churches, modernistic. And they--they just live for the day, more popular, and, oh, my, what's... The morals become virtue to them. See? So they... what...
As was said one time in a play that I seen down here not long ago of Sodom and Gomorrah, that this evil-possessed woman said to--to Lot, "What you call immoral, I call virtue."
Jesus said, "As it was in the days of Noah, so will it be at the coming of the Son of man." So we're back to that place again.

E-18 Let's look at this fellow for a few minutes that we read about. No doubt that this kid was born in a good home, like you kids are. He was brought up with good parents 'cause it proved it. When Jesus presented to him the commandments of God, he said, "I've kept these since a youth." It showed that he had--he had been--he'd been brought up right. He wasn't just a snatch-out, and... you know. He--he'd been brought up to know what's right: kids like you all are. Probably come up under a God-fearing mother and daddy to treat--to--to teach him right when he was a kid. Well, that's good.

E-19 Maybe as a little baby his mother had high ambitions of him being a great man someday. His father was worth money that could school him and--and to give him an education that he could... He'd come out with a good education and be able to be something in the world.
And with the sincerity of this mother and dad educating this kid, and perhaps come to his graduation time like you are (See?), the time when he passed through school and had his education, no doubt that he perhaps was the pride and joy of--of that mother and daddy's life. No doubt in them days he had fine horses, like you have automobiles, and the good dad and mother, like you all have got, that sees to it you got good clothes, and--and a car, and can--and just enjoy life, just something like you have today.

E-20 And the father and mother with the--praying constantly that--that their son would not turn out just an ordinary man, that he'd be an extraordinary man. All parents want that. Did you hear Jesus refer to that commandment, "Honour thy father and mother," then stopped. See?
And that's the ambition of any parent--to do the best for their children that they can: educate them, give them things maybe that they wasn't able to get. That's the way I feel about my children.
I think, sometime, in going to school... Now, I think... Send Becky and Sarah and Joseph into these high schools and things where all this go-on's at... I think I'd take them and get back into the mountain and--and raise them up there, that they'd--like the Indians live.

E-21 But here's what it is: what's in the kid's going to come out. No matter where it is, it's got--it's going to come out. If it's evil in there, it'll come out in the Indian camp. If it's good in there, it will come out in any camp. See? It's what's in the kid, the makeup of the kid, what's on the inside of you. And what you are now is what you're probably be the rest of your life. You're on a changing spot.
Do you know what? Eighty-six percent of the conversions to Jesus Christ is done before twenty-one years old. It shows it; statistics shows it. Eighty-six percent that come to Christ, come before they're twenty-one. After you pass that age you become more molded or set in your ways. Oh, it's possible, sure. They come seventy, eighty, years old. But it's very rare.
See, you make yourself when you're young. You set your ambitions to what you want to do, and what you're trying to achieve in life. You think of it. And as you think, of course, your mind... It's presented into your mind by an unknown something that--that dominates your mind. And then when it becomes in your mind, then you speak it that you're going to do it. And then your ambitions drive you to it.

E-22 So mother and father expected this young man to--his ambitions to be great, enough money to carry it out, and then no doubt prayed that this--this young lad would--would get that opportunity. You see, they--they had done all they could do. He'd maybe had hiving fine horses, and--and maybe he's very popular amongst the women. And what would go for men would be for women, vice versa. See? 'Cause we're talking about human life, souls, both men and women.
And then, after all this opportunity the boy had (See?), he become on "Easy Street," we call it: on a place where he didn't have to worry about too much. His parents had money. He had... He was very... He'd become a ruler. The Bible refers to it here, of the--as the young--rich, young ruler. And we see the--at a young age, maybe in his teen-age just out of school, just out of graduation, maybe, a few weeks before, or something, he become a... He's a ruler. And he had all that hearts could desire.

E-23 And the boy wasn't no modern Ricky. He was a fine kid. I believe when Luke wrote about it, or Mark I believe it was, Jesus looked at him and sighed, because He loved him. See? There's something about the kid: was a nice personality hooked with this kid. Where'd he come from? Out of a nice family who'd taught him the commandments of God and seen that he kept them. And he did it from his youth up. And the boy had an ambition; he wanted Eternal Life. He said, "Good Master, what could I do to inherit Eternal Life?"

E-24 See, of all you got in the world, yet you--the soul on the inside of you tells you there's something that you need that you haven't got. Just by wealth... Or it doesn't always have to be wealth. It could be popular--some pretty girl, she's got her beauty that she can think of. Maybe she's very popular in school.
Maybe the boy can get any girl he wants. He feels that he's kinda secured. That's not security. That'll fade just like the flower in the field. See? It'll go. Won't be long, just a few turns of sun and that's gone. Then you've got a soul that has to live eternally.

E-25 And this young kid must've had a nice personality because he presented himself to the Lord Jesus kneeling. He bowed upon his knee. He said, "Good Master, what could I do to have eternal life?"
He said, "Why do you call me good," said, "when you know there's only one good, and that's God?" See, what did the young man express in this? That He was God. See?
He said, "Thou knowest the commandments. Keep them."
Said... so he said, "What commandments, Master?"
He said, "The commandments of 'honour thy father and mother,' and so forth."
He said, "This I've done from youth up. (See?) I've did this."
He said, "Yet you're lacking one thing. Go, sell what you have and distribute it to the poor, and follow me."
What an opportunity. That could've been Peter, James, or John, one of them. See, the kid had been trained and brought up right, and been presented to Christ to use him. And all the potential that he had in him to use--probably educated, young, rich, influence where he could've presented the Gospel, and yet turned it down. What a rashal thing that was for that young boy. See?

E-26 "Follow me." Now see, he had to follow someone. Now, he had to either follow the influence of the people he was associated with--the influence of some young lady, some influence of a gang of boys that he was associated with, his colleagues in school, or follow Jesus Christ. In all of his goodness, yet he knew he didn't have Eternal Life.
Kids, that's what you got to think about. See? Now look at the boy tonight, what he could have been, and what he is, what he is tonight. He's somewhere. He was a man. He's somewhere. He's waiting the judgment. He's waiting to face the judgment at that day. Turning down the same opportunity that's presented to you kids, almost under the same circumstance: fine kids, good personality, fine fathers and mothers, what you have: don't even have to work 'less you want to. See?

E-27 But there's something else that goes with that. There's something goes with that. That Word tonight never dies. It's still a challenge to every young man, every young woman. "Follow me." See, words don't die. Whenever you speak anything, just remember, whether it's in your car in the secret, whether it's in the pulpit, whether it's down on the street corner with your boyfriend or girlfriend, wherever it is, it never dies. It's--it's got to live forever.

E-28 When I seen that girl that I--the other night in the vision: young pretty girl, Hollywood actress, and I seen her dying, reaching, trying to get to help. And she died in a heart attack. Miss Monroe. And then that's been two years ago, and I seen her dying. And two days later she did die.
And then the other night I heard that girl's voice. How? The kids had been telling me, "Daddy, you go down that 'River of No Return' all the time." Said, "They got a play like that on tonight." They told me a certain night it would be on, a week or two ahead of time. I thought, "Well, I want to see that, 'cause I've been down that river two or three times, about five times I think."
Well, I went to see it, and Miss Marilyn Monroe acted that out. Well, that was the girl I saw in the vision. And there she was in picture, and the actions, the very act that she made on "The River of No Return," when she took that picture, perhaps fifteen years ago... It was an old picture, maybe twenty years ago. And she's been dead two years. And there she is again alive. Every action and every word (See?), it's still so caught in magnetic tape until it's alive again.

E-29 Not only that, but everything that we say is alive. Every word that we speak cannot die. Coming through the room is words now, forms of people. Television picks it up. You can speak right here, and they hear you around the world at that same second. Even before you can hear it in this room it goes around the world by electronic. And God's great screen picks that up. And every move and every act that you make, you've got to meet it at the judgment. See? So, young fellow, it's a good thing to stop, think about these things (See?), 'cause you're going to meet it again. See?

E-30 Let's trace this young man, the opportunity he had. And put yourself in his place--and the girl, just the same as it is, Becky, Marilyn. Just like... Just the same as you was standing in his place, and you could hear that voice which is still alive... It's still alive. It's still moving. Science says in twenty years from now they'll pick up His literal voice that He spoke two thousand years ago. It's still alive. Like a pebble dropping in the ocean. The wave never ceases. It goes to the shore, thousands of miles, and turns back.

E-31 When a voice is once spoke into the air like that, it never dies. There ain't nothing you can say at the judgment; it's right there. There'll be the voice of Jesus Christ bidding that young man, "Follow Me." And him turning away on the screen, sorrowful, because he had great possessions. See? We might not be even--always has to be money. It can be other things. See? Anything that we hold dearer than we do that call (See?), it becomes like a money to us. It becomes something that corrupts us.

E-32 Now, let's follow him a little bit. What happens when he turns away? He didn't listen to that voice of Christ. He went with his friends. Which, you kids, you're all fine kids, and you're bound to have friends. But watch what kind of friend you have. If that friend's following Christ, go with that friend. Follow Christ too. But if it don't, don't do it.
Let's look at him. We find out, he perhaps kept his friends. He become a great ruler. He was a ruler then. Later we find him so prosperous until he--he had to build extra barns to put his stuff in. And then he said to hisself, after he got old, and the cares of young life and things has passed... All he done maybe, was entertain.

E-33 When... An old man and an old woman like me, my wife, your mothers and dads, there isn't hardly anything that they can think of. They can't--don't want to get out and--and run up and down the streets, you know, as young fellows would, and young women. Dates, and who's going to be your wife, or your husband, or... see, they don't have that in their mind. They--they got children, they're interested... That's going to be you all tomorrow, if there is a tomorrow. (See?)
And a... see, the fellow then with--maybe he never even got married. And however, he was a great ruler. And he set up on... As it is in Jerusalem yet today, they eat on the housetop this time of day when it gets cool, out in the evening. And we find another character pictured with him: a beggar.

E-34 And the man, from being raised to--to honor the neighbor, and do unto others as have others to do unto you... See, by rejecting that call of Christ, finally... Look like a boy been raised in a home like that, that would never have got away from him, but it did. It did. And there laid a man at the gate by the name of Lazarus, begging him for food in vain. He would've eat the crumbs that he swept off, not even to the beggar, but to the dogs... And was full of sores... But the man had been so polished in society then he had no more feelings. He'd become numb, because he had rejected that offer of Christ.
Then maybe one evening, this time making his toast with fine wines, and lovely women, jeweled, around him, and things like that, with all his hearts could desire, and toasting, the beggar laying at the gate... And before daylight dawned the next morning, he was in hell screaming for that Lazarus to come put water on his tongue--the change of the scene.

E-35 And you notice, when he said, "Father Abraham..." Now, he still remembered that Abraham was the father of the Jews. He said, "Father Abraham, send that beggar Lazarus down here with a little water on his fingers to put on my lips. These flames are tormenting me."
He said... And Abraham said, "It's... I can't do that," in so many words. "And besides all this (You see?), you had your opportunity in life."
When did he have it? When Jesus said, "Follow Me." But he turned it down. He went the way that he could make money. And that's all right, nothing wrong with making money. But follow Jesus while you're doing it. See? He'd went the other way with the crowd. And you find out, he said, and Abraham said, "And besides all this, there's a gulf fixed between you and he, that no man has ever crossed over and never will. Them that are there cannot come here, and these here cannot go there. It's been fixed. No man has crossed or will cross."

E-36 Then listen at him, he wants to be an evangelist then. The call that Jesus had given him to--to follow Him had--and to be a soul winner as a young man, returned to him again. He remembered it, that he had five brothers, and back on earth, and he didn't want them in that place. He said, "Send Lazarus then back to tell my brothers not to come this a-way." In other words, accept the call, "Follow Me." See?
But He said that, "They--they won't do it."
He said, "Yes, if one would raise from the dead, like Lazarus, and go back and tell them..."
You see, it shows that after we die, you're still conscious. He remembered. Abraham said, "Son, remember in your days..." See? You still remember; You don't lose your memory. You remember. And the memories that man could have, and still in the same place, remembering the opportunity he had of hearing Jesus say, "Follow me." But he followed the wrong person, the wrong crowd. He got in the wrong crowd and went to the wrong place. He ended up in the wrong eternity: be annihilated at that day from God forever.

E-37 Jesus also said a great striking word, "Though one raise from the dead and go back, yet they would not be persuaded. 'Cause they got Moses and the law, and if they won't hear that, then they won't hear though one would be raised from the dead. They will not be persuaded."
Why? Why? Do the laws speak something like that? Yes. "Do to others as you'd have them do unto you." And he had lived under the law. But he let the beggar die at the gate. See? He had--he'd lived under the commandments of God, and yet failed to see that great Eternal Life.

E-38 Kids, you each one seem like mine. You each one seem like just my sons and daughters, and in one way you are (See?), spiritually speaking, that's right. The Lord God has--has put your souls into my care because you come listen to me. You believe me. See? And in one sense of the word you are my sons and daughters. That's right. And always remember, keeping the commandments of God is a great thing. Being raised in a good home is a heritage from God. And to be fine kids with personalities as you have, good. Wonderful to have an education. It's wonderful to even live in this free land. We've got many things to be thankful for. But there's one thing that you just don't inherit; you've got to accept it. That's Eternal Life. And you'll only do that by following Jesus by a born-again experience. Don't neglect that.

E-39 Little story one time I heard of a man who was... Oh, he was poor, and he--he always wanted to... It's a little fairy story like. It always stuck with me though. And one day he picked a flower. And the flower was magic, and the flower answered to him, and said, "You've been poor all your life." He said, "Now ask what you will and it'll be given to you."
He said, "That yonders mountain would open up, and I could go therein and find the gold in the mountain."
"Well, the..." he said, "you'll have to take me with you wherever you go." See? "You'll have to take me with you, so wherever I am, then you can ask what you will."

E-40 He walked to the mountain, and the mountain opened up, and he went in. And the shelves was full of gold and diamonds, as the little fairy story goes. He laid the flower down on a--on a table, or a rock. And he run and grabbed a great big gem. And he said, "I must go show this to my friends. And now I'm a rich man. I have everything now. I must show this."
And so the flower spoke and said, "You have forgot the main thing."
So he runs back and picks up... said, "Well, maybe I'll--I'll get a piece of gold. I'll get a piece of silver." And so he said, "I'll--I'll hurry out to tell the people how rich I am, what all I've got."
And he got to the door, and the flower said, "But you forgot the main thing."
So he runs back again. He said, "In here we find all kinds of materials." So he picked up a stone. He said, "I'll go take this stone and show the people what kind of a stone this mountain's made out of so I can find my way back to it." See?
And he started out the door and the flower said, for the--its final time, "You have forgot the main thing."
"Oh," he said, "oh, shut up."
See, he didn't want to hear it any more, "Forgot the main thing." And he ran out the door. And when he did, the door closed behind him with the flower on the inside. The main thing was the flower. See? The main thing was the flower.

E-41 Years ago as a kid, as you all are, here, cattle ranch above here, above Phoenix, I was reading a piece of prospect--a paper about a prospector. Then there was no roads through here then, just little sand paths. They still do a lot of prospecting in here, you know.
But this prospector had come in, and he'd found a lot of money. And he struck a lot of gold. And on his road in he stayed in a cabin he'd found. And he had a dog with him, and the--the dog tied up on the outside. And that night there'd been an outlaw following him to get this gold. He'd picked it up in old Spanish mines, and he was coming in with it. And the dog started barking. And the man didn't want to be bothered with that dog. He said, "Shut up." He said, "Tomorrow I'll take this in to--to the city." And the morals of the story was this. "And I'll have it weighed up. And I'll be a rich man. And I'll buy great cars. And I'll have all kinds of women and big parties. And I'll be a rich man, because I've already struck the claim. I've got the gold here, much of it." And said, "I'll..."
And while he was trying to go to sleep the dog kept barking, because the dog seen the outlaw coming up, slipping up, waiting for the prospector to go to sleep. And he raised up again and screamed at the dog again, said, "Shut up." And the poor dog whined and tried to warn his master that danger was lurking.
And when he... The next time when the dog started barking... The prospector had a shotgun. He didn't want to be bothered, so he just raised up and shot the dog. And the prospector was killed that night by the outlaw. All of his fancy dreams done him no good. Why? He stilled the voice that was warning him.

E-42 There's nobody can try to do anything... You kids would never be able to do anything wrong, after being raised the way you are, unless you'd feel something tell you not to do it. Now, don't never still that voice that's warning you. And always remember, accept that Voice that said, "Follow Me." And you'll always come out right. I believe you will. I got confidence in you. But just always remember, that Jesus...
That voice is alive in the earth tonight, just the same as every voice and every word we spoke is still alive. When that voice goes out on that ether wave of the air the... See, you got a transmitter here that sends it out. You are the transmitter that sends it out. Now, it takes the station to pick it up. And Jesus was the Transmitter of God's Word, for He was the--the triunity of God manifested in one Man. He was complete God and complete Man.

E-43 And the trinity of God--the trinity of the attributes of God as being Father, Son, and Holy Spirit, was represented in that one Man, Jesus Christ. So there He was the Word. And He was the Transmitter that said, "He that heareth My Words, and believeth on Him that sent Me, has Eternal Life." See? "Verily I say unto you, he that heareth My Words, and believeth on Him that sent Me, hath Eternal Life."
Now that Word's went out from a transmitter. He said one day, "Verily I say unto you, if you say to this mountain, 'Be moved,' and don't doubt in your heart, but believe that what you have said will come to pass; you can have what you said."
Now, if you can just be the station to pick that up, by the--some control inside of you by faith, it'll move you right into the cycle of God to the new birth and be born again. Then you'll always be in contact to hear that voice that'll always warn you when danger's along. When things are wrong, going wrong, it'll always be a warning to you. And then, instead of someday being like that rich young boy that we're speaking of, be a man like apostle Peter, Paul, or somebody that won souls for Jesus Christ. You do that, kids. Can we pray?

E-44 Lord Jesus, youth, men and women for tomorrow, if there is a tomorrow, we must train them, Lord. We feel that burden to train them like there will be a tomorrow. If there is not, then today is the day.
And then, Father, we know that no one is accepted in Your sight. No flesh can glory. No education... Although as good as these things may be, no good works, no religious institution, no psychology, no nothing can confirm God but the Holy Spirit. He's the Instrument, God Himself, in the form of Eternal Life that can come to us as an individual. And we're thankful for this. Truly it's expressed when Peter made the confession and Jesus said to him, "Flesh and blood has not revealed this to you." You never learned it in a seminary. You never learned it in some school. It's a personal thing, something that each individual has to receive.
He said, "Upon this rock I'll build My church; and the gates of hell will not be able to overcome it." We're thankful for that, Lord. That voice is still alive tonight. And there's still posts, outposts, listening posts, receiving stations of faith that can accept it. We pray that each one of these children will receive that, Lord, in their hearts. And remember that not what they do to be good, but they... God does not judge us by what we do, but by what we have accepted. We are saved by our faith, and not in our works.

E-45 So we pray, heavenly Father, that they'll catch the vision now, and see and hear that great eternal invitation of "Come, follow Me." May each one of them, Lord, turn aside from all the things of the world, this mortal, fringy, life. As they're here tonight and their golden blond hair, and some of them with their black hair, and dark eyes, and blue eyes, and setting in there very best of--that they'll ever be... And as the great writer said, "Remember thy Creator in the days of thy youth, while the evil days come not nigh. Then thou shall have no pleasure in them."
How, Lord Jesus, You said to Peter, "When you were young you got up and went where you wanted to. But when you get old, someone packs you where you would not go." Let them remember. Now is the day; this is the time. Grant it, Father.
I claim every one of them, from my own child here tonight, to every child in here, I feel that You've put in my hands, to watch them. I claim them all from Satan and from death, to Life in Jesus Christ. Amen,

E-46 Bless you, kiddies. Really nice to say a few words to you, and I'll get back along. You're just fine kids, appreciate you. Brother Fred, the Lord bless you. God bless you, sister.

Up

S'abonner aux nouvelles