Le Temps de la moisson

Date: 64-1212 | La durée est de: 2 hours and 30 minutes | La traduction: Shp
doc pdf
Voir le textes français et anglais simultanement Voir le texte anglais seulement

1 Merci, Frère Williams. Bonjour, mes amis. C’est un privilège d’être ici ce matin. Et d’être présenté comme cela, ça me donne toujours le sentiment d’être plus petit. Et je suis – j’étais très reconnaissant pour cette occasion de venir ce matin à Phoenix.

2 Je me rappelle que la première fois que j’étais venu à Phoenix, j’avais environ 17 ans. La ville a certainement connu de l’extension depuis lors. Ce matin, quand nous sommes arrivés à Phoenix, c’est à peine si nous pouvions distinguer le moment où nous avons quitté Tucson pour entrer à Phoenix. Ils sont pratiquement collés ; il y a donc beaucoup d’extensions. Aux endroits où nous allions autrefois, ici, même là où nous relâchions les ânes pour les paître, dans des endroits sauvages, il y a aujourd’hui des motels, des bazars et autres. Et naturellement, cela me rend vieux.

3 Et aussi, j’étais assis ici à côté de mon cher frère ici, frère Valdez, et je – j’ai dit : «Eh bien, frère…» Nous causions, et j’ai dit : «Eh bien, évidemment que je me fais vieux.» J’ai dit : «Je m’en rends compte; j’ai fait un long parcours.» J’ai dit : «Attendez que vous ayez mon âge», ou quelque chose comme cela. J’étais – j’étais surpris de savoir qu’il avait environ douze ans de plus que moi. Ainsi, je… Alors, je me suis senti beaucoup mieux donc… ?… J’ai dit : «Frère Valdez, je veux que vous… Depuis combien de temps prêchez-vous l’Evangile ?»
Il a dit : «Depuis cinquante ans.»

4 Eh bien, j’étais un tout petit enfant pendant que lui prêchait. Ainsi, j’ai dit : «Je souhaiterais que vous preniez carrément la réunion de ce matin, Frère Valdez.» J’ai dit : «Je – je suis un jeune homme, ai-je dit, je déteste pour ainsi dire monter ici pour essayer de parler.» J’ai dit : «Mes aînés…»

5 Et il a simplement ri, il a dit : «D’après vous, pourquoi ai-je roulé jusqu’ici ?»

6 Ainsi – ainsi, je suis très reconnaissant pour frère Valdez. Il me disait qu’il a une maison de repos ici. C’est – c’est vraiment bien. J’apprécie cela. Il m’a invité à venir le visiter de temps en temps. Et c’est ici près de la rivière New River. Je ne sais pas s’il y en a parmi vous qui savent où ça se trouve ou non. Je suis sûr que comme un Valdez est derrière cela, c’est très bien.

7 En outre, chaque fois que je viens à une convention, je rencontre généralement quelqu’un qui a – qui a été guéri dans des réunions ou quelque chose comme cela. Et pendant que j’étais ici à table ce matin, une précieuse soeur du nom d’Erb, elle est assise là, elle vient du Michigan… Son fils est un speaker ici à une station de radio chrétienne. Et elle me racontait qu’elle avait été dans les réunions là, loin, à Flint, dans le Michigan. Elle avait reçu une carte de prière, et elle avait cherché à ce qu’on prie pour elle, mais elle n’y était jamais parvenue. Elle était sérieusement malade. Et juste ici ce matin, je crois que Dieu a guéri cette femme, pendant qu’elle se tenait ici même, à côté de ce bâtiment.

8 J’ai dit : «Quel temps donc ! Il y a de cela environ douze, quatorze ans, et c’est aujourd’hui dans une ville appelée Phoenix. Phoenix, c’est quelque chose qui s’élève – s’élève à partir des ruines.» J’ai dit : «Eh bien, c’est ce qui vous est arrivé ce matin. Dieu vous a rétablie, je crois, ce matin, partant d’une – d’une santé ruinée à la bonne santé.»

9 Hier soir, je ne faisais qu’entendre les appels qui venaient, il y en avait beaucoup. Maintenant, je suis votre voisin; j’habite à Tucson ; et il y avait tellement de visites à effectuer que je ne pouvais pas les effectuer toutes ; ainsi, je prie simplement pour eux par téléphone. Et ils… Ainsi, les gens ont simplement dû laisser leurs numéros.

10 Et il y a eu une dame de quatre-vingt-sept ans, une chrétienne avancée en âge, elle avait perdu la tête pendant un moment. Elle était dans la rue en train de crier et d’appeler la police, disant que quelqu’un avait pris son bébé. Elle est âgée de quatre-vingt-sept ans (voyez ?) ! Elle avait perdu la tête. Et c’était une précieuse vieille femme. Je ne l’ai jamais connue de ma vie. Et alors, Billy a téléphoné et a dit : «Mets-toi immédiatement à prier, a-t-il dit, la – la dame est dans un état critique, et on pense qu’elle va mourir.» Il a dit : «Elle est simplement… elle est hors d’elle.»

11 Alors, j’ai simplement raccroché, je suis entré dans la chambre et j’ai prié. Quelques instants après, elle s’était endormie. Elle s’est réveillée parfaitement normale, elle a pris pour souper tout un poulet, avec tout un tas de crème glacée et de gâteaux après cela. Oui.

12 Vous voyez, Dieu est souverain. Il est si réel, Il peut... Vous n’avez pas besoin d’être là ; demandez simplement – simplement cela.

13 Je pense que notre conducteur ici, ce matin, ou quelqu’un d’autre, ou peut-être que c’était frère Valdez qui a dit dans sa prière : «Nous ne possédons pas, parce que nous ne demandons pas. Nous ne demandons pas, parce que nous ne croyons pas.»

14 J’apprécie le cantique de ce jeune homme ici. Frère Valdez, nous les vieux, nous avions remarqué la sincérité de ce jeune homme quand il donnait ce témoignage, qu’il connaissait Jésus.

15 Maintenant, nous savons que nous trouvons souvent ces petits quatuors et des cantiques, je… Voici l’expression d’un autre ministre; frère Valdez a dit : «Parfois, ils viennent nombreux.» En effet, on dirait qu’aujourd’hui, c’est – c’est devenu un spectacle plutôt que quelque chose de sacré et avec la sincérité que les pentecôtistes avaient autrefois.

16 Et la sincérité de ces jeunes garçons, je – j’ai apprécié cela. Que le Seigneur vous bénisse, jeunes garçons. Et j’étais…

17 Je ne suis pas tellement pour la télévision. Comme vous le savez, je suis vraiment contre cela. Et, en fait, je loue une maison là, à Tucson, en attendant que notre maison soit construite, là où nous établirons notre demeure, le Seigneur voulant. Et cette dame qui fait louer cette maison, c’est une bonne amie chrétienne, mais elle a dans sa maison un – un – un poste téléviseur. Eh bien, j’ai de jeunes enfants, et vous savez comment ils sont, ils se jettent donc là-dessus. Ainsi, il y a de cela quelques matins, alors que je revenais d’un voyage, en compagnie de frère Stromei, … Je ne sais pas si frère Stromei est ici ce matin ou pas ; c’est lui le président du chapitre à Tucson. Ma jeune fille qui est assise là-derrière m’a appelé pour suivre ; elle a dit : «Nous allons allumer le poste téléviseur, il y a un quatuor qui chante», ou je ne sais quoi c’était.

18 Eh bien, maintenant, je suis un très grand critiqueur, et je – je suis désolé pour ça, mais je – je – je ne peux qu’être tel qu’on m’a créé. Si je fais quelque chose de contraire à ma propre constitution, je suis un hypocrite. Et je ne voudrais pas être cela devant vous. Je – je veux être juste tel que je suis, et alors vous saurez notre position. Et je – je pense que je critique un peu trop.

19 Mais j’avais vraiment cela à coeur, de critiquer cela parce que cela semble être pour moi une espèce de mise en scène d’Hollywood, juste un tas d’histoires. Ça ne semblait pas avoir le caractère sacré que ça devait avoir. Et ils chantaient ces cantiques au – au rythme de rock and roll, et ils portaient des pantoufles dorées. Et en est-on arrivé à faire de l’Evangile un spectacle ? Eh bien, moi, si c’est cela, je – je ne veux rien avoir à faire avec cela. Je veux quelque chose de réel et d’authentique, et nous voulons garder cela comme ça.

20 Eh bien, je – je crois que ce réaménagement de ces deux choses ici, frères, que… M’entendez-vous mieux maintenant ?

21 Maintenant, le matin du samedi prochain, le Seigneur voulant, j’aurai le grand privilège de parler pour la première fois au chapitre de Flagstaff, en Arizona. Le frère ici, j’oublie simplement son nom, en est le président [Un frère dit : «Chester Earl.» – N.D.E.] Chester Earl, frère Chester Earl. Je viens juste d’avoir l’occasion de le rencontrer ce matin, alors que je serrais la main à ce grand évangéliste ici, venu de l’Inde, un frère indien. Et il a dit que le matin du samedi prochain, je dois parler là-bas. Vous êtes tous cordialement invités à assister à cette réunion. Nous espérons que le Seigneur nous bénira.

22 Et puis, le soir du lundi suivant, il y aura un banquet à Tucson. Le Seigneur m’a fait l’honneur de parler au – au banquet là-bas, le 21 décembre, à Tucson. Vous avez certainement une invitation cordiale d’assister à ce banquet ce soir-là.

23 Et puis, comme frère Williams l’a annoncé, je dois revenir ici même pour un petit prélude avant le début de la convention.

24 Et ainsi, est-ce que je sors avec des parasites là, Frère Williams ? Il y a… Que dites-vous ? Est-ce mieux maintenant ? C’est mieux. Très bien.

25 J’espère certainement que beaucoup parmi vous auront l’occasion d’assister à l’une des réunions, ou d’assister chaque soir et chaque jour à la réunion. Cela – cela commence-t-il le 17, à 19 heures, dimanche après-midi ? [Quelqu’un dit : «A 13 heures 30.» – N.D.E.] 13 heures 30. 13 heures 30, dimanche après-midi. Je voudrais aussi dire que, le Seigneur voulant, je prierai pour les malades dans – dans – dans ces réunions, et je ferai tout mon possible pour vous aider.

26 Et à mes frères prédicateurs ici, ce matin, ceux de la région de Phoenix, la raison pour laquelle je suis venu ici dans ce hall, c’est que j’ai… chaque fois que je viens, j’effectue généralement un petit tour, et je parcours les églises, chaque église. Je trouve donc cela un peu difficile, parce que certaines églises sont plutôt petites. Et nous ne voulons certainement pas laisser de côté un frère parce que son église est petite, et alors ça rend la chose difficile, les gens ne peuvent pas entrer. Ainsi, si… je m’étais dit que nous nous rassemblerons simplement en un seul lieu, et moi-même je vais m’en occuper, et nous allons simplement nous rencontrer là et tenir la réunion, juste une petite réunion d’évangélisation, et prier pour les malades et tout. Avant…

27 Peut-être que si je me rapproche de cet autre-ci, c’est mieux par ici ? [Quelqu’un dit : «Non, cela, ça, c’est pour la bande.» – N.D.E.] Ça, c’est pour les bandes. Très bien. Ah…

28 Peut-être que ce serait un – un peu mieux si je le faisais comme ceci. Et j’aimerais que mes frères qui ont des églises ici, les pasteurs d’ici à Phoenix sachent que c’est cela la raison pour laquelle nous avons fait cela. Nous sommes venus ici dans cette salle, c’est afin que nous puissions donc rassembler tout le monde en un seul lieu. Et maintenant, on ne peut pas aller chez tous les frères, il y en a beaucoup. Vous avez vu combien étaient debout ce matin, et probablement que ce n’est pas la moitié. Ainsi, vous ne pouvez pas les avoir tous pendant les quelques jours que nous passons ici, avant – avant la convention.

29 Et je suis sûr que nous passerons un grand moment pendant la convention. Vous entendrez de grands orateurs. Ce frère Cash, c’est Cash Hamburg, Hamburg. Oh ! la la ! Combien l’ont déjà entendu ? Il est certainement un – un typhon. Oui. Excusez-moi, je n’aurais pas dû le dire comme ça. C’est un frère, mais – mais, oh ! la la ! une fois j’ai été avec lui. Vous savez, je ne vois pas pourquoi vous venez donc m’écouter après avoir écouté un homme comme lui. Il peut prêcher sans jamais reprendre son souffle. Je – je ne sais comment il s’y prend, je… mais il en fait certainement sortir beaucoup. Je suis allé avec lui dans ma convention de New York, récemment, et il voulait m’amener souper après la réunion. Et je suis entré dans un bâtiment, j’étais sur le point d’en sortir quand frère… il – il a prêché en circulant dans la salle, allant vers tout le monde qui était là. C’est en soi un – un phénomène.

30 Et je suis sûr que vous allez apprécier aussi le frère de la Californie. Comment s’appelle-t-il ? Je ne me rappelle pas son nom, c’est lui qui est… l’un des orateurs. Je – j’oublie aussi son nom. Mais c’est un – un puissant orateur, et vous l’apprécierez. Il y aura probablement de grands orateurs là tels que, vous savez, le – le frère Roberts et beaucoup de grands hommes de ces jours-ci.

31 Ainsi, je suis reconnaissant de penser à une Ecriture, Ça me vient à l’esprit ici en ce moment-ci. Et une fois, David regardait l’Arche de l’Eternel, placée sous tente. Et il a dit… Il était assis avec Nathan, le prophète de ce jour-là. Et alors, il a dit : «Est-ce correct que j’habite dans une maison, que j’habite dans une maison de cèdre, alors que l’Arche de l’Alliance de mon Seigneur est sous tente ?»

32 Et le prophète lui répondit : «Fais tout ce que tu as dans ton coeur, David, car Dieu est avec toi.» C’est tout ce qu’il savait dire.

33 Mais cette nuit-là, le Seigneur rencontra le prophète et lui dit : «Va dire à Mon serviteur David que Je l’ai pris au pâturage, derrière ces quelques brebis, vous savez, et j’ai rendu son nom grand comme le nom de grands hommes», pas le plus grand nom, pas le plus réputé, mais il était compté parmi les grands hommes qui étaient sur terre à l’époque.

34 Et je me suis dit : «Là, c’est la grâce de Dieu à David.» Et je me suis dit : «Je peux m’y inclure, moi-même, comme j’ai trouvé le privilège en ce jour-ci dans lequel nous vivons, les derniers jours de l’histoire du monde, d’être compté parmi des hommes comme ceux avec qui nous assistons à ces réunions.» Et que le Seigneur vous bénisse très richement.

35 Eh bien, mon cher ami, frère Valdez, a dit : «Frère Branham, je dois partir à – à, je pense, à 10 heures moins le quart, ou à 10 heures quart.» Il a dit : «Je vais aller m’asseoir là au fond, ainsi je ne vais pas vous déranger – déranger pendant que vous serez en train de parler.» Il avait assisté aux réunions antérieures.

36 Je suis – je suis un peu lent et je dois réfléchir, vous savez, pendant que je parle. Et je note mes passages des Ecritures ici, une note peut-être, mais après, je dois retourner et penser à ce que le Seigneur m’avait dit de dire, vous savez, je dois m’attendre à Lui. Et je suis un peu lent, j’espère donc ne pas vous garder trop longtemps ce matin.

37 J’ai demandé à frère Williams, j’ai dit : «Frère Williams, combien de temps ai-je ?» J’ai dit : «Eh bien, j’avais un passage des Ecritures ici sur lequel je pourrais parler, qui me prendrait juste environ trente minutes, ou quelque chose comme cela, et congédier tout le monde, puis rentrer chez moi.» Et j’ai dit : «Mais j’aimerais avoir une petite leçon, si c’est possible, sur ce que je pense être quelque chose pour vous aujourd’hui, quelque chose que vous pourrez emporter avec vous à la maison pour méditer là-dessus.»

38 Et je ne me suis certainement pas réveillé ce matin à trois heures trente ou à quatre heures moins vingt pour m’apprêter à venir ici, rien que pour être vu. Ça – ça – ça m’importe peu d’être vu. Je – je suis venu ici après avoir médité hier sur quelques passages des Ecritures que j’ai notés, sur quelque chose pour lequel j’ai sincèrement prié, et je me suis dit que peut-être cela – je me suis dit que cela pourrait aider quelqu’un. Je… Nous n’avons pas beaucoup de temps pour des spectacles et des scènes. Nous – nous devons passer aux choses sérieuses. Je crois que Jésus vient très bientôt.

39 Et maintenant, on enregistre ceci ; et probablement que quelqu’un pourrait recevoir cette bande. Et j’aimerais faire cette déclaration, parfois je suis... Souvent, on me comprend effectivement mal. Et souvent, les gens me rappellent au téléphone et disent : «Frère Branham, est-ce que – est-ce que c’est dans ce sens que vous avez dit cela ?» Et parfois, il arrive que nous disons quelque chose, mais il vous faut savoir aborder cela avec des termes dans lesquels je voulais dire cela.

40 Et parfois, je dis des choses qui sont – qui sont peut-être un peu contraires à la foi de quelqu’un (Je veux que vous saisissiez cela clairement maintenant), quelqu’un, ce que quelqu’un croit. Mais j’ai un – un Message, je ne suis pas… de la part du Seigneur, qui fait que je pense ainsi à ce sujet. D’autres peuvent penser que ça vient du diable. D’autres peuvent penser que c’est du non-sens. Mais pour moi, c’est la Vie. Et je n’ai pas l’intention d’être particulier quand je dis aux gens des choses qui sont particulières ou qui peut-être blessent un peu ou qui sont un peu tranchantes. Je ne veux pas dire cela dans cette intention. Je – je, si c’est le cas, alors je suis un hypocrite. Je – je dis cela dans l’intention d’obtenir un progrès vers Dieu. Je dis cela dans l’intention de – de – d’amener les gens à mieux connaître Dieu. Et je ne le dis pas comme étant quelque chose que j’ai confectionné moi-même. C’est quelque chose que j’ai reçu de la part de Dieu.

41 Et maintenant, s’il m’arrive de dire, à l’une de ces conventions, quelque chose qui blesse les gens, ou… dites : «Je ne crois pas cela comme ça.» Eh bien, j’ai souvent fait cette forte déclaration. Et ma femme qui est assise là à m’écouter sait que je n’ai pas trop de formalités. Je – je… C’est juste comme quand vous mangez du poulet et que vous tombez sur un os. Eh bien, aucun homme friand du poulet ne jette donc le poulet du seul fait d’être tombé sur un os. Il jette simplement l’os et continue à manger le poulet. C’est la même chose quand vous mangez une tarte aux cerises; si je tombe sur un noyau, je – je – je ne jette jamais la tarte, je ne jette que le noyau. Ainsi…

42 Et ce que je dis ici peut sembler être… dans n’importe laquelle de mes réunions, si cela semble être un noyau pour vous, eh bien, mettez simplement cela de côté et dites… Mettez cela sur mon compte, comme quoi je ne sais pas autant que vous là-dessus. Ainsi, allez simplement de l’avant et mangez ce que vous pensez être bien, et je vais…

43 J’espère donc que le Seigneur bénira Sa Parole. Je crois fermement dans la Parole, et dans la Parole seule, rien que la Parole, et c’est ça le Message que le Seigneur m’a donné.

44 Nous sommes différents les uns des autres. Ce matin, j’ai vu ici mes frères qui sont missionnaires, évangélistes, et pasteurs. Peut-être – peut-être qu’il y en a une centaine ou plus qui sont ici. Chacun d’eux est plus qualifié que moi pour se tenir ici et parler. J’en suis sûr. Mais, voyez, chacun de nous, l’un ne peut pas prendre la place de l’autre. L’un ne peut pas prendre le message de l’autre. Voyez, nous avons nos particularités.

45 Dieu est Souverain. Quand Il… Qui – qui pouvait dire à Dieu comment créer des choses au commencement alors qu’Il était tout seul ? Voyez ? Et si nous avons la Vie Eternelle, il n’y a qu’une seule forme de Vie Eternelle, et c’est Dieu. Ainsi, si nous avons la Vie Eternelle, nous étions avec Dieu à ce moment-là même, une partie de Dieu. Nous étions Son attribut. Nous sommes maintenant Son attribut. Et, en effet : «Au commencement était la Parole.» Et une parole est une pensée exprimée. Ainsi, nous étions Ses pensées, ensuite, nous avons été exprimés sous forme d’une parole et nous sommes devenus ce que nous sommes. C’est la raison pour laquelle nos noms, peut-être pas ce que nous portons maintenant, mais nos noms étaient écrits dans le Livre de Vie de l’Agneau avant la fondation du monde. Voyez ? Et s’il n’y était pas à ce moment-là, il n’y sera jamais. Voyez ? Et Jésus est venu pour racheter tous ceux dont le nom était dans ce Livre-là. Voyez, Il le savait.

46 «Le potier, comme Romains 8 nous le dit, qui peut instruire le potier ? L’argile peut-elle dire : ‘Fais-moi comme ceci, comme cela ?’» Voyez ? Non. Dieu doit manifester tous Ses attributs. Et ainsi, Il a dû faire un vase d’un usage vil et un autre d’honneur, pour mettre celui-ci en relief évidemment. Eh bien, mais Il est Souverain (vous voyez ?) ; personne ne peut Lui dire quoi faire.

47 Et Il nous a créés différents. Même le – Il nous est dit dans la Bible que les étoiles sont différentes les unes des autres. Une étoile est différente d’une autre. Vous savez, il y a une différence au Ciel, entre les Anges, les Etres angéliques ; et il – il y a des Anges, il y a des Chérubins, il y a des Séraphins, et il y a – il y a une différence là-bas. Et nous sommes tous différents. Et Dieu a de grandes montagnes ; Il a des plaines, des prairies, des herbes, le désert, de l’eau. Voyez, Il est – Il a des variétés ; Il est un – Il est un – un Dieu de variété. Et considérez Son peuple ici ce matin, certains parmi nous sont blancs, d’autres noirs, d’autres bruns, d’autres jaunes, d’autres rouges (voyez ?) ; c’est – c’est Son peuple. Il est un… Il est – Il est un Dieu de variété, et ainsi, je pense qu’Il a fait la même chose parmi Ses prédicateurs.

48 Maintenant, inclinons la tête juste un instant pour la prière. Et je peux dire ceci maintenant avant de lire la Parole. Je sais que si je traîne un peu, et que vous devez vous lever pour sortir, je comprendrai (voyez ?) ; je comprendrai très bien.
Maintenant, prions. Et pendant que nous prions, avec nos têtes inclinées vers la poussière de la terre d’où Dieu nous a tirés, y a-t-il quelqu’un ici qui voudrait qu’on se souvienne de lui dans la prière ? Levez simplement la main. Il – Il sait bien ce qu’il y a dans votre coeur, sous cette main.

49 Bien-aimé Père céleste, nous nous approchons solennellement de Toi, avec nos têtes tournées vers la poussière de la terre d’où Tu nous as tirés. Et puis, dans notre esprit, nous pensons au fait qu’une nuit, Tu as demandé à Abraham s’il pouvait compter les grains de sable qui se trouvaient sur le bord de la mer. Et ensuite, Tu lui as dit de regarder les étoiles pour voir s’il pouvait les compter. Naturellement, c’était impossible. Et Tu lui as dit que sa postérité serait indénombrable comme le sable qui se trouve au bord de la mer, et comme les étoiles qui illuminent les cieux. Maintenant, nos esprits, notre pensée, nos pensées plutôt, dans nos esprits, alors que nous avons la tête inclinée vers le sable d’où nous sommes tirés et que nos coeurs se tournent vers le Ciel où nous allons : du sable aux étoiles, étant la postérité d’Abraham… Par notre mort en Christ, nous devenons la postérité d’Abraham et héritiers avec lui selon la promesse.

50 Et nous sommes venus ici ce matin pour communier autour de la nourriture naturelle de la vie que nous avons prise, et nous allons nous en débarrasser. Et maintenant, nous avons besoin de Toi pour que Tu nous donnes cette Manne céleste, cette Nourriture qui donne la force à la Vie qui est en nous. Comme le sang fait circuler cette nourriture maintenant pour nous donner de la force, pour produire d’autres cellules, pour nous donner de la force pour la journée, puissions-nous obtenir de Christ qu’Il entre dans nos esprits ce matin au travers de la Parole et – et qu’Il nous fortifie pour l’heure dans laquelle nous vivons. En effet, le jour est très avancé et les ombres du soir tombent ; la Lumière du soir est ici et nous allons bientôt entendre l’appel à monter, et nous voulons être prêts pour cette heure-là. Viens-nous donc en aide, Père.

51 Et il n’y a personne qui soit digne d’ouvrir le Livre ou d’En rompre les Sceaux ; mais l’Agneau, qui a été immolé dès la fondation du monde, est venu, a pris le Livre et En a rompu les Sceaux. Ô Agneau de Dieu, viens ce matin, ouvre-nous le Livre et laisse-nous regarder dedans avec Toi, Seigneur, pour voir ce que nous devons faire pour nous préparer pour cette heure-ci.
Bénis chaque église, bénis les prochaines réunions, chacune d’elles, ainsi que notre petite réunion, afin qu’elle s’unisse à celles qui sont à venir. Et quand nous quitterons ici aujourd’hui, puissions-nous dire comme ceux qui revenaient d’Emmaüs : «Notre coeur ne brûlait-il pas au-dedans de nous alors qu’Il nous parlait en chemin ?» Accorde-le, Père. Nous le demandons au Nom de Jésus. Amen.

52 Maintenant, à vous qui aimerez ouvrir... Généralement, vous aimez lire après le prédicateur quand il se met à lire, pour voir le passage exact sur lequel il parle. Si vous avez vos Bibles, ouvrez-Les dans Saint Matthieu au chapitre 4…

53 Et maintenant, je vais donner mon sujet juste avant de parler ; je voudrais plus ou moins apporter cela sous forme d’un enseignement, et en parler alors que nous avançons. Et je l’ai intitulé pour une raison ou une autre, je ne sais pas pourquoi, je l’intitule Le Temps de la moisson.

54 Et nous allons prendre un passage de l’Ecriture qui servira de base à cette pensée, pour en tirer un contexte pour ce sujet. Nous allons lire dans Saint Matthieu au chapitre 4, une portion de cela. Ceci est dans les tentations de Jésus. Après qu’Il était rempli du Saint-Esprit, Il a été conduit au désert. Alors Jésus fut emmené par l’Esprit dans le désert, pour être tenté par le diable. Après avoir jeûné quarante jours et quarante nuits, il eut faim. Le tentateur, s’étant approché, lui dit : Si tu es Fils de Dieu, ordonne que ces pierres deviennent des pains. Jésus répondit : Il est écrit : L’homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu. Le diable le transporta dans la ville sainte, le plaça sur le haut du temple, et lui dit : Si tu es Fils de Dieu, jette-toi en bas ; car il est écrit : Il donnera des ordres à ses anges à ton sujet ; Et ils te porteront sur les mains, de peur que ton pied ne heurte contre une pierre. Jésus lui dit : Il est aussi écrit : Tu ne tenteras point le Seigneur, ton Dieu. Le diable le transporta encore sur une montagne très élevée, lui montra tous les royaumes du monde et leur gloire, et lui dit : Je te donnerai toutes ces choses, si tu te prosternes et m’adores. Jésus lui dit : Retire-toi, Satan ! Car il est écrit : Tu adoreras le Seigneur, ton Dieu, et tu le serviras lui seul.

55 Je voudrais retourner juste un peu au verset 4: Jésus répondit : Il est écrit : L’homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu.

56 Maintenant, comme thème, je voudrais prendre ceci : «Toute Parole qui sort de la bouche de Dieu.» Eh bien, gardez cela à l’esprit pendant que nous parlons.

57 Une fois, Jésus a dit dans Saint Jean 6.48, je pense que c’est ça, tel que je l’ai noté ce matin : «Je suis le Pain de Vie.» Ça, c’était à la fête de Pâques, quand les Juifs étaient – mangeaient leur pain kascher en commémoration de la manne qui tombait dans le désert, et – et qu’ils buvaient à une fontaine, là, qui représentait le rocher qui était au désert ; et ils passaient un grand moment. Et Jésus cria juste en plein milieu, disant : «Je suis le Pain de Vie. Vos pères ont mangé la manne dans le désert pendant quarante ans et ils sont tous morts. Mais Je suis ce Pain qui vient du Ciel, d’auprès de Dieu. Si un homme En mange, il ne mourra point.» Et en rapport avec le rocher, Il a dit : «Je suis ce Rocher qui était dans le désert. Je suis ce Rocher duquel vos pères ont bu.»

58 «Comment, ont-ils dit, Toi un homme de pas plus de cinquante ans et Tu dis avoir vu Abraham ? Maintenant, nous savons que Tu as un démon et que Tu es fou.»

59 Et Jésus a dit : «Avant qu’Abraham fût, Je suis.» Voyez ? «Je suis», c’était la Colonne de Feu qui était dans le buisson et qui parla à Moïse. Et si vous analysez ce nom et ce pronom, ce n’est pas «J’étais, Je serai.» «Je suis», c’est le temps présent, tout le temps. Ah…

60 Nous pensons à ceci, qu’Il a Lui-même donc dit : «Je suis ce Pain de Vie.» Maintenant, comment cet Homme pouvait-Il être le Pain de Vie ? C’est ce que nous nous demandons. «Mon corps est le Pain», a-t-Il dit. Et maintenant, comment cet Homme pouvait-Il être un Pain ? C’est un peu étrange, mais ne vous embrouillez pas là-dessus. Les gens de Son époque se sont embrouillés à ce sujet. Ils ne savaient pas comment cet Homme pouvait en fait être Lui-même un Pain. Aussi, dans Saint Jean 1, cela nous est présenté comme ceci : «Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu. Et la Parole a été faite chair et Elle a habité parmi nous.» La Parole est donc devenue le Pain. Ici, la Parole et le Pain doivent être la même chose, parce que Jésus est la Parole et Il est le Pain.

61 Eh bien, comment pouvait-Il être le Pain et la Parole ? Tout le… Ce serait déconcertant pour un esprit charnel. Mais nous espérons que, ce matin, il n’y a pas d’esprits charnels parmi nous, il y en a de spirituels parmi nous, de sorte que nous pouvons comprendre ce que le Père cherche à nous dire ici, voyant que ces Paroles sont étranges, mais qu’Elles sont en même temps la Vérité scripturaire. Voyez ?

62 «Maintenant, comment cet Homme pouvait-Il être le Pain ?» C’est ce qu’ils se demandaient. C’est ce que, je pense, Josèphe ainsi que beaucoup d’historiens… comme j’étudiais cela…

63 Maintenant, je suis en train d’écrire un livre, mon commentaire sur les quatre premiers chapitres de l’Apocalypse, j’espère le publier très bientôt. Ce sera un gros livre. J’aurai aussi une brochure pour chaque âge de l’église.

64 Et j’étudiais l’histoire de l’église. Je… On dirait que j’avais ça à l’esprit. Je pense que c’était Josèphe, ou de toute façon l’un des écrivains de l’époque primitive, qui a dit ceci : «Ce Jésus de Nazareth, qui allait çà et là, guérissant les malades, dit-il, Ses disciples L’ont déterré et ont mangé Son Corps.» Voyez, ils prenaient la communion. Les gens pensaient qu’ils avaient déterré le Corps de Jésus et qu’ils mangeaient cela. En effet, nous mangeons la communion ou plutôt nous prenons la communion qui représente Son Corps, parce qu’Il était la Parole.

65 Maintenant, voyez, ceci est étrange, mais c’est en même temps scripturaire. Et Jésus a dit : «Toute Ecriture doit être accomplie.» Voyez ? Maintenant, nous voulons toujours détourner notre esprit de ce qui est contraire à l’Ecriture. N’abandonnez jamais, jamais, à aucun moment, ces Ecritures pour quoi que ce soit, pas une seule Parole de Cela. Restez exactement avec les Ecritures.

66 Eh bien, Dieu doit juger les gens un jour. Et s’Il va juger les gens par une église, par quelle église sera-ce ? Les gens disent : «L’Eglise catholique.» Eh bien alors, laquelle des Eglises catholiques ? Voyez ? Car elles sont différentes les unes des autres; chez eux, c’est pire que chez nous. Voyez, elles sont différentes, une… Il y a le... Oh! il y en a de différentes sortes: les – les romains et les orthodoxes, et les juiphanites, et oh, beaucoup de différents clans parmi eux. Et ils s’en prennent certainement à la gorge ; alors, laquelle de ces Eglises catholiques ? S’Il les juge par l’Eglise protestante, c’est par quelle Eglise protestante ? Chacune est différente de l’autre.

67 Mais Il va juger le monde, et Il doit avoir un étalon par lequel juger le monde, sinon Il serait injuste en nous laissant évoluer maintenant et – et mener cette vie sans un étalon par lequel nous serons jugés. Qui aura raison? Comment pouvez-vous distinguer ce qui est correct ? Il doit y avoir un étalon.

68 Il a donc dit dans Sa Bible qu’Il va juger le monde par Jésus-Christ. Et nous lisons ici que Jésus est la Parole. Dans Hébreux 13.8, il est dit qu’Il est le même hier, aujourd’hui, et éternellement. Par conséquent, Il jugera l’église par son attitude envers Christ, qui est la Parole. «L’homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute Parole qui sort de la bouche de Dieu.» Pas de la bouche de l’homme, pas qui sort du séminaire, pas qui sort de – de l’église, mais de la bouche de Dieu. L’homme doit vivre de Cela, et de Cela seul, pas de l’interprétation de l’homme, mais de la propre Parole de Dieu !

69 «Eh bien, dites-vous, il y a une erreur là.» S’il y en a une, c’est Dieu qui en est responsable. C’est Lui qui m’a amené Cela. Voyez ? C’est ceci que je dois prendre, et c’est Ça même ce qu’Il a dit.

70 Maintenant, si ceci est un peu étrange, qu’un homme soit le Pain et la Parole, mettons-nous maintenant à sonder cela. Voyons. En effet, les Ecritures sont entièrement vraies, et Elles – Elles ne peuvent donc pas être brisées. Toute Ecriture doit être accomplie. Peu importe combien cela paraît étrange, Cela – Ça s’accomplira toujours.

71 Qu’arriverait-il si – si frère Williams ou – ou l’un des frères ici, nos arrière-arrière-grands-pères ressuscitaient tous deux ce matin, et qu’on vous disait : «Eh bien, montrez-leur la télévision ?» Et peut-être que quelqu’un avait prophétisé sur cela dans le passé, à leur époque, disant : «Il y aura un temps où on pourra capter une voix qui parcourt le monde.»

72 Les autres pouvaient avoir dit : «Eh bien, laissez ce pauvre vieil homme tranquille, il a perdu la tête.»

73 «Et il y aura un temps où la couleur passera dans les airs.» Cela est ici maintenant même. «Et on va tourner un petit bouton et vous verrez juste à l’écran des gens en train de bouger et tout, parcourant le monde.»

74 «Eh bien,» pouvaient-ils avoir dit, «ce pauvre vieil homme!» Voyez ? Mais maintenant, nous avons cela juste ici dans cette pièce ce matin.

75 Et j’aimerais que vous soyez conscients de ceci, avant que nous allions plus loin, que Dieu est dans cette salle. L’Auteur de cette Parole est ici. Alors, peu importe comment vous êtes habillé, ou quel standing de vie vous avez, ou quel type de maison vous habitez, ou quel type de voiture vous conduisez, ou combien vous êtes instruit, Dieu regarde votre coeur. Et Il regarde mon coeur. Et nous sommes jugés à partir de notre coeur, même pas à partir de nos paroles. Notre coeur nous juge. «C’est de l’abondance du coeur que la bouche parle.» Si ce n’est pas le cas, c’est l’hypocrisie.

76 Maintenant, il y a des êtres humains qui viennent dans cette salle-ci maintenant, des images des êtres humains qui passent par ici, venant de partout dans le monde ; il y a dans cette salle des voies qui chantent maintenant même. Mais, vous voyez, vous êtes seulement limités, de par vos sens, à un certain pourcentage de perception. Mais maintenant, vous pouvez prendre un cristal, ou un tube ou n’importe quoi qui se trouve dans la télévision, et allumer cela, et avec ce poste on peut dévier cela dans ces vagues d’éther – d’éther, et dévier cela, condenser cela dans un canal et capter ces gens, quelqu’un qui est en Australie, en Afrique du sud, ou n’importe où, en Inde, ou n’importe où que ça puisse être. Vous pouvez vous tenir ici devant un écran et voir même la couleur de leurs vêtements, la couleur des arbres, et chaque mouvement qu’ils font. Allumez simplement le poste téléviseur et voyez si ce n’est pas le cas.

77 Alors, ça doit être quelque part, caché à nos yeux, cette même chose passe par ici maintenant. Cela passait par ici quand Abraham a entendu Dieu dire : «Lève les yeux vers les étoiles.» C’était ici quand Elie s’est tenu sur le mont Carmel. C’était ici quand Adam était ici, mais c’est seulement aujourd’hui qu’ils ont découvert cela.

78 Et de même, Dieu et Ses Anges sont ici. Et un jour, ce sera tout aussi réel que la télévision ou n’importe quoi d’autre, car l’Esprit nous aura introduit dans cette Vie immortelle. Alors, nous comprendrons. Ainsi donc, nous parlons sur base de Sa Parole. Maintenant, que… nous allons essayer…

79 Dieu, Dieu le Grand Créateur, parlons un peu de la nature, prenons-Le d’abord dans la nature, pour appliquer cela à la Parole. Eh bien, la nature va de paire avec la Parole ; en effet, Dieu est le Créateur de la nature. Quand vous voyez comment la nature évolue, le – vous verrez que c’est ainsi que… c’est ça ma première Bible, voir comment la nature… j’ai trouvé Dieu dans la nature. Le blé, c’est le produit de la nature; le pain, on fabrique du pain à partir de cela, ce qui soutient le corps physique. La nature détient beaucoup de secrets. Nous… La première fois que j’ai vu Dieu, c’était en observant la nature. J’ai vu qu’il devait y avoir quelque chose. Et oh, je n’ai pas d’instruction; c’est pourquoi, je parle souvent en me référant à la nature. Et c’est… je ne cherche pas à défendre l’ignorance. Mais je cherche à dire que vous n’avez même pas besoin d’instruction pour connaître Dieu.

80 Jean-Baptiste, le précurseur de Christ, quand il est sorti du désert… On nous a appris qu’il est allé dans le désert à l’âge de neuf ans, et qu’il y est resté parce que son travail était important. Son père était un sacrificateur. Et tenant compte de cette certaine lignée de sacrificateurs, ou de cette dénomination, oh, son père a dit : «Eh bien, Jean, tu sais, c’est toi qui vas présenter le Messie. Tu sais que frère Untel conviendra parfaitement comme Messie.» Ainsi, Jean a dû s’éloigner de cela ; il est allé vivre seul dans le désert ; en effet, c’est Dieu qui devait faire le choix de celui qui serait le Messie, mais pas du tout le choix d’homme. Et il est allé à l’âge d’environ neuf ans.

81 Et, remarquez, quand il est sorti à l’âge de trente ans, ses sermons n’étaient pas comme ceux d’un théologien. Il n’utilisait pas de grands mots, mais tout était basé sur la nature. Il a dit à ces ecclésiastiques de cette époque-là, il a dit : «Vous, race de serpents.» C’est ce qu’il voyait au désert, les serpents. Il détestait les serpents. Ces derniers avaient du venin. Il y avait du venin mortel dans leurs crochets, et il a dit ceci contre l’église de ce temps-là : «Vous, bande de serpents venimeux, qui vous a appris à fuir la colère à venir ? Ne vous mettez pas à dire : ‘Nous sommes membres de ceci,’ et nous sommes les – nous sommes les Jésuites,’ ou ‘nous sommes ceci ou cela,’ ou ‘nous sommes membres de l’Eglise méthodiste, baptiste, presbytérienne,’ ou quoi que ce soit. Ne vous mettez pas à dire que vous avez cela ; car, je vous assure, de ces pierres Dieu est capable de susciter des enfants à Abraham !» Voyez ?

82 Et aussi : «La cognée», c’est ce qu’il utilisait au désert, «est placée à la racine de l’arbre. Et tout arbre qui ne porte pas de bons fruits – fruits est coupé et jeté au feu.» Voyez, il ne coupait pas un arbre qui portait du fruit parce qu’il vivait du fruit de cet arbre. Mais l’arbre qui ne portait pas de fruits… Oh, vous pouvez simplement prendre toutes les Ecritures, Cela est tellement inspiré que chaque chose là-dedans va vraiment de pair avec Jésus-Christ. Vous voyez : «Tout arbre qui ne porte pas de bons fruits est coupé et jeté au feu», et tout. Vous voyez, il – il utilisait les éléments de la nature pour apporter son Message.

83 Et nous voulons faire face à cela maintenant, étant donné que nous avons trouvé qu’Il a dit : «Je suis le Pain. Et l’homme vivra de toute Parole, et Je suis la Parole.» Voyez ? Ainsi, nous voulons retourner dans la nature. Je remarque souvent qu’il me faut faire cela.

84 Et la nature opère sur le même diapason. Prenez le temps. Si vous voyez tous les oiseaux se rassembler, quitter et aller dans les champs, et se mettre à manger; si vous observez tout le bétail, une fois sorti, s’éparpiller et se mettre à brouter, jetez votre ligne, les poissons mordront. Mais quand ce bétail… ces oiseaux se blottissent dans les arbres et que ce bétail se retire dans un coin, vous ferez tout aussi mieux de retirer votre ligne, les poissons ne mordront pas ; en effet, la nature opère sur le même diapason tout le temps.

85 Et de même, la Parole de Dieu évolue dans une continuité. Dieu fait tout ce qu’Il fait sur le même diapason. Il a décidé au commencement, quand l’homme a perdu sa communion avec Lui, qu’Il le sauverait par le sang versé d’un Innocent. Et Il n’a jamais changé Sa méthode. Nous, nous avons essayé de les faire entrer par l’instruction, de les faire entrer par une dénomination, et – et de les faire entrer en les suppliant, de les faire entrer en les battant, ou de les faire entrer par des cris. Cela demeure toujours la même chose. Le sang versé est le seul lieu où Dieu rencontre un croyant.

86 Pas… nous ne pouvons pas former un Conseil Mondial des églises, pour que tout le monde s’y rencontre. Cela ne marchera jamais. Cela n’a jamais marché, cela ne marchera jamais. C’est pourquoi je suis contre ce système. Dieu a un système. Vous avez entendu cela être dit aujourd’hui : «Que toutes les églises se rassemblent ; il y aura un Conseil Mondial des églises. Et Jésus a prié pour cela, que nous soyons tous un.» Eh bien, maintenant, voyez-vous, ça, c’est la pensée charnelle, qui ne connaît pas l’Esprit.

87 Jésus a dit : «Afin qu’ils soient un, Père, comme Toi et Moi nous sommes Un.» Non pas qu’un homme soit au-dessus de quelque chose, cela ne marchera jamais; une dénomination veut être au-dessus de l’autre, et un homme veut être au-dessus de l’autre. Mais, que vous soyez un avec Dieu, comme Christ et Dieu étaient Un ; c’était ça la prière. Ce… Il était la Parole, et Jésus a prié que nous devenions la Parole, que nous Le reflétions. C’est Sa prière qui doit être exaucée.

88 Voyez-vous comment Satan a introduit cela dans la pensée charnelle ? Mais ce n’était pas ça la prière de Jésus, pas du tout, que nous formions tous une seule assemblée et que nous ayons tous un certain credo et autres. Chaque fois qu’ils font cela, ils s’éloignent davantage de Dieu.

89 Il veut que nous soyons un avec Dieu, et Dieu est la Parole. Chaque individu, dans son coeur, doit être un comme ça avec Dieu.

90 Dieu, sachant cela, ceci, toutes ces choses, opérait comme ceci... Eh bien, c’est comme ça que nous trouvons parfois Dieu, c’est en observant la nature. La succession des saisons démontre Dieu. C’est là que j’ai trouvé cela pour la première fois : comment une vie sort au printemps, elle passe son temps, produit une semence, meurt et retourne sous terre; elle revient dans la résurrection, et elle suit un cycle. Nous pouvons passer des heures là-dessus.

91 Mais maintenant, combien c’est différent de… par exemple, notre frère missionnaire ici, en Inde. J’ai trouvé beaucoup de gens là et à travers le monde, qui croient à la réincarnation, comme quoi, ils – ils… Vous mourez ici en tant qu’un homme et vous revenez comme un oiseau ou un animal. Voyez, cela ne s’accorde pas avec la nature.

92 La nature montre que cette même semence qui est allée sous terre, c’est la même semence qui sort. Voyez ? Le même Jésus qui a été enseveli, c’est le même Jésus qui est revenu. Alléluia ! Et ce corps, quand il est enseveli, il ne revient pas comme une fleur ou autre chose ; il revient comme un homme ou une femme. Nous voyons cela dans la nature, comment ça se passe; cela doit passer par les hivers froids, pourrir et tout, mais la vie est préservée si jamais il y en a là.

93 Mais s’il… si cette semence n’a pas un germe de vie, cela ne ressuscitera jamais. Cela ne peut pas ressusciter, il n’y a rien là pour ressusciter cela. Et si nous ne devenons que des chrétiens de nom… Il y a deux églises dans le monde, l’église naturelle et l’Eglise spirituelle. Elles sont toutes appelées chrétiennes. Mais l’église naturelle ne peut pas ressusciter. Elle ressuscite maintenant dans le Conseil Mondial, le Conseil des églises.

94 Mais le chrétien ressuscite pour rencontrer Christ, parce que c’est l’Epouse, pour aller à Sa rencontre. Il y a une différence entre elles. La nature détient ces secrets pour nous, et nous pouvons les voir en les observant. Et nous voyons que le christianisme dit la vérité sur la mort, l’ensevelissement et la résurrection.

95 S’il y a donc un pain de blé dont, à notre connaissance, nous nous nourrissons tous, et nous savons qu’il n’y a qu’un seul moyen par lequel nous pouvons donc vivre, c’est en consommant une substance morte. Vous ne pouvez pas vivre autrement.

96 Un végétarien m’a rencontré il n’y a pas longtemps, il a dit : «Frère Branham, j’avais une grande confiance en vous jusqu’à ce que je vous ai entendu dire que vous preniez du lard et des oeufs comme petit déjeuner.» Voyez ? Et il a ajouté : «Comment un homme pieux peut-il manger pareille chose?»
Vous voyez, j’ai dit : «Eh bien, qu’y a-t-il de mal là?»

97 Tout est impur, mais c’est sanctifié par la Parole de Dieu et par la prière. La Bible dit : «Si tu es un bon ministre de Jésus-Christ, tu rappelleras ces choses aux frères.» Voyez ? Tout est sanctifié, rien ne doit être refusé, si c’est pris avec actions de grâces. I Timothée… 3. Eh bien, nous voyons que c’est vrai. Alors, j’ai dit, au moins… J’ai dit : «Eh bien, n’êtes-vous pas obligé de manger quelque chose de mort, vous aussi ?» «Oh ! non, non.»

98 J’ai dit : «Si jamais vous êtes en vie, vous devez vivre d’une substance morte. Si vous mangez du pain, le blé a dû mourir. Si vous mangez les haricots, cela a dû mourir. Quoi que vous fassiez, même le lait, vous buvez des bactéries. Vous le faites». Vous ne pouvez vivre que des substances mortes.

99 Et alors, si quelque chose a dû mourir afin que nous puissions vivre dans le naturel, à combien plus forte raison Quelque Chose a-t-Il dû mourir afin que nous puissions vivre éternellement. Il faut la mort pour obtenir cela. Le pain ! Etant donné que Jésus a dit : «Je suis le Pain», et il y a le pain de blé, Il n’était pas ce genre de pain, il doit donc y avoir deux genres de vie qui se nourrissent du pain. C’est à cela que ça nous amène. Il ne peut pas être… Il n’est pas… Il n’était pas le blé ; Il n’était pas la Parole, Il était la chair, il doit donc y avoir deux genres de vie. Nous savons que le blé meurt afin que nous puissions vivre dans le naturel, comme je l’ai dit. Jésus, le Pain-Parole, est mort afin que nous puissions vivre éternellement. Il était le Pain-Parole. Maintenant, remarquez, gardez cela à l’esprit. Maintenant, pour vous montrer que les Paroles de Jésus sont vraies, nous voyons comment les choses se passent dans ce – dans la nature.

100 Maintenant, allons dans les Ecritures pour voir de nouveau ; retournons dans les Ecritures jusqu’à ce que nous abordions notre texte principal.
Dans le jardin d’Eden, Dieu avait donné à Sa première famille la Parole de Dieu pour En vivre, chaque Parole de Cela. La première famille qui a été placée ici sur terre, il lui a été donné la Vie Eternelle tant qu’elle s’attachait à la Parole de Dieu.

101 C’était ça Son plan. «Je suis Dieu, dit-Il, Je ne change pas.» C’est toujours Son plan. Son plan ne consiste jamais en un credo ou une organisation, ou des règles élaborées par des hommes, afin que l’homme en vive, mais en toute Parole qui sort de la bouche de Dieu.

102 Maintenant, pour retourner dans la Genèse, qui est le commencement. «Genèse» signifie «le commencement.» Nous voyons que Dieu avait donné à Sa famille la Vie Eternelle tant qu’elle demeurait dans cette Parole et vivait de cette Parole. Mais quand ils ont brisé Cela, juste un maillon de la chaîne des promesses, la mort les a frappés, ce qui était aussi une promesse.

103 C’est une chaîne. Vous êtes suspendu au-dessus de l’enfer par cela, et c’est l’unique chose qui vous amènera au bout. Quand un croyant devient un soi-disant croyant et vit d’une seule parole qui est contraire à cette Parole, il coupe sa communion avec Dieu. Un seul maillon brisé ! Et, souvenez-vous, votre foi dans cette Parole est comme une chaîne. Le point le plus fort d’une chaîne, c’est son maillon le plus faible. C’est vrai. C’est l’endroit le plus fort, car c’est là que la chaîne résistera. S’il y a quelque chose dans la Parole qui vous intrigue, quelque chose que vous comprenez différemment, dont les gens ont dit : «Oh ! ça, c’était pour les apôtres, et ces choses étaient pour le passé», alors que les Ecritures déclarent que Jésus-Christ est le même hier, aujourd’hui, et éternellement, ne laissez pas cela devenir un point faible. Fortifiez cela et soutenez cela, enveloppez-Y votre vie, parce que c’est cela l’Unique Chose qui vous fera passer par-dessus des flammes de l’enfer. C’est vrai.

104 Quand cette chaîne a été brisée par Adam et Eve, la première famille donc, souvenez-vous-en, ils n’avaient pas brisé une phrase ; ils n’avaient pas brisé trois mots ; juste une Parole. L’homme sera suspendu au-dessus de l’enfer à l’aide de toute Parole, toute Parole qui sort de la bouche de Dieu. C’est là que la destinée éternelle de l’homme est déterminée. Eh bien, il sera suspendu à l’aide de cette chaîne, ou il sera suspendu à l’aide d’un credo ; ou s’il y a un credo mélangé à cette chaîne, c’est là que se trouve le maillon faible et c’en est fini de vous. C’est là que se trouvait le maillon faible d’Adam et Eve. Ce maillon faible : «Assurément, dit-il, Dieu…», mais assurément Dieu l’a dit. Et si Dieu l’avait dit, c’est ce que Dieu voulait dire. Et Il tient aussi Sa Parole en disant : «Le jour où vous en mangerez, ce jour-là vous mourrez.» Le jour où vous prendrez dans votre âme autre chose que la Parole de Dieu sans mélange, c’est ce jour-là que vous êtes séparé de Dieu.

105 Maintenant, ceci est très fort, mais écoutez bien attentivement. Maintenant, remarquez, une seule Parole, une seule Parole au début de la Bible, Dieu a dit cela : une seule Parole a séparé l’homme de cette chaîne de la Vie Eternelle.

106 C’est comme prendre un homme et le suspendre par le pied… il a les mains en l’air et vous le coupez en deux, vous brisez les orteils, n’importe quoi par lequel vous êtes suspendu. Vous êtes suspendu par la partie la plus basse, et vous brisez cette chaîne, n’importe où, c’en est fini de vous. Maintenant, gardez cela à l’esprit.

107 Souvenez-vous, la Bible dit : «C’est sur la déclaration de trois personnes, que chaque parole est établie.» Nous aborderons cela dans quelques minutes, concernant les trois tentations de Jésus ; les trois tentations de prédicateurs aujourd’hui, là où ils tombent ; les trois tentations de l’église, là où elle tombe. Les trois tentations d’une organisation, là où elle tombe ; et les trois tentations pour les individus, et là où ils tombent. Maintenant, tout va par trois, c’est comme la justification, la sanctification, et le baptême du Saint-Esprit ; Père, Fils, Saint-Esprit. Tout est parfait en trois.

108 Maintenant, remarquez, au commencement, Dieu, la toute première Chose qu’Il a donnée à Ses enfants pour En vivre, c’était Sa Parole. Maintenant, nous voyons que c’est la vérité. Puis, au milieu de la Bible, nous entendons Jésus venir et dire ceci : «L’homme vivra de toute Parole qui sort de la bouche de Dieu.» Et puis, dans Apocalypse 22.18, Jésus Lui-même parle encore et dit : «J’atteste ces choses. Si un homme ajoute une seule parole à Ceci ou retranche une seule Parole de ce Livre, sa part sera retranchée du Livre de Vie.»

109 Maintenant, voyez, il ne s’agit pas de bonne vie. Ça, c’est juste quelque chose qui va avec. Il ne s’agit pas de notre – de notre fidélité à notre église ; cela va simplement avec. Mais l’essentiel, c’est de s’accrocher à cette Parole. Ne rien manger d’autre en dehors de la Parole. Accrochez-vous-Y. Il est cette Parole. Eh bien, il nous faut bien veiller donc.

110 Quelle différence avec ce pain naturel dont on vit ? Eh bien, le blé est le pain de vie, si cela n’est pas un grain hybride ; cela va… Enterrez cela et cela repoussera. Il faut que ça soit un bon grain mûr. Des grains abîmés ne pousseront pas. Nous le savons tous. Frère Sothmann qui est assis ici est un cultivateur du blé au Canada, il sait qu’on ne plante pas de grains abîmés pour en espérer une récolte. En effet, les coléoptères, ou les–ou les bactéries, ou je ne sais quoi se trouve dans le grain, ronge cela, le dépouille d’abord de sa vie.

111 Savez-vous que les vers mêmes qui vous détruiront, qui rongeront votre corps, s’y trouvent maintenant même ? Job a dit : «Même si les vers qui sont en moi détruisent ce corps…» Même si on vous met dans un cercueil hermétiquement scellé, les vers qui sont en vous vont quand même vous ronger.

112 Prenez la farine, la farine et autres, déposez cela un petit temps, il y aura des microbes dedans, même si c’est scellé. Qu’est-ce ? Les microbes sont là-dedans pour commencer. Ça se trouve là, pour commencer.

113 Bon, ce grain doit être un bon grain. Il doit être sans défaut, sans faille et tout. Il doit être du grain authentique, il ne peut pas être un grain – un grain hybride. En effet, ce dernier, une fois poussé, plantez-le de nouveau, et c’en est fait de votre – votre blé, car un grain hybride ne repoussera pas. Il ne peut pas repousser. Vous en avez ôté la vie en l’hybridant.

114 Et c’est ce qui est arrivé aux églises. Elles ont été hybridées avec le monde, et c’est la raison pour laquelle chaque fois qu’il y a un réveil, on ne peut pas avoir un autre réveil après cela. Chaque organisation qui s’est jamais formée, meurt sur place et ne se relève jamais, parce qu’elle s’organise suivant les systèmes du monde ; c’est pourquoi, cela ne s’est jamais relevé. Il n’y a aucun livre d’histoire qui montre qu’une église qui s’est une fois organisée, se soit jamais relevée. Elle est morte là. Pourquoi ? Vous avez hybridé cela.

115 Ne mettez pas un évêque à la tête de cela. Laissez le Saint-Esprit être à la tête de cela. Voyez ? Le Saint-Esprit a été envoyé pour empêcher les mauvaises herbes et autres choses, non pas ce que l’évêque pense, ni ce que les surveillants généraux ou les autres... Il faut le Saint-Esprit pour garder cette église en état. Il était cette Parole parfaite, comme nous allons le voir.

116 Adam avait un choix à faire : soit [croire] la Parole et vivre, soit ne pas croire une seule Parole et mourir.

117 Nous avons le même choix ; en effet, il nous faut choisir. Si Dieu a placé Adam sur la base de la Parole et de la Parole seule, et qu’ensuite Il nous place sur la base d’un credo ou de n’importe quel genre de credo, Il sera alors injuste dans Son jugement ; cela ne convient pas à Sa sainteté ni à Sa souveraineté. Mais il convient à Sa souveraineté de veiller à ce qu’Il place chaque homme sur la même base. Il est Dieu et Il ne change pas. Ce que Dieu a fait au départ, Il le fait toujours. Il ne change jamais Son – Son programme. La seule chose est qu’Il le magnifie, mais Il ne change jamais cela. La même chose continue.

118 Eh bien, Adam avait un choix à faire. Et s’il s’en tenait à la Parole, il vivrait. S’il ne s’en tenait pas à la Parole, il mourrait.

119 Et nous avons la même chose. Si nous nous attachons à la Parole, nous vivons. «L’homme vivra de toute Parole.» Mais si nous ne le faisons pas, nous mourons. Nous mourons spirituellement. Oh! nous pouvons continuer à faire du bruit, assurément, taper du pied, crier et faire des histoires, mais cela – ce n’est – ce n’est pas cela vivre. Ce n’est pas cela vivre. Je suis missionnaire. J’ai entendu des païens taper du pied, crier plus que nous, confesser connaître des dieux et des choses pareilles. Ils ne vivent pas. «Ils sont morts, quoique vivants», c’est ce que dit la Bible. Maintenant, nous voyons qu’il nous est donné de faire le choix.

120 Mais il a fait des compromis avec le diable sur une seule Parole, alors il est mort.

121 Et si, au commencement, Dieu dans Sa grâce et Sa miséricorde pouvait laisser de côté toutes les souffrances que nous avons connues, toutes ces morts de petits enfants et tout, des guerres, des guerres civiles, des crucifixions et autres que nous avons eus, s’Il pouvait laisser passer cela de côté (La souveraineté qu’Il a, avec Sa Parole, Lui aurait permis de laisser cela de côté), Il serait injuste de n’avoir pas laissé cela de côté en ce temps-là. Comprenez-vous cela ? Il ne peut pas laisser cela de côté. Il n’a jamais laissé cela de côté pour Adam, pour commencer. Et Il ne laissera pas cela de côté pour vous ou pour moi pour commencer. Nous devons en venir à cette Chose, à la Parole seule. «Que toute parole d’homme soit un mensonge et la Mienne reconnue pour vraie», a-t-Il dit.

122 Maintenant, nous considérons juste le jour où nous vivons, le temps de la moisson.

123 Alors, Dieu, après la chute d’Adam (il a été éprouvé par la Parole et il est tombé), Dieu a continué à chercher dans Sa création un homme qui vivrait chaque Parole. Maintenant, écoutez. Il a essayé de trouver cela, c’est-à-dire vivre la Parole de son âge. Eh bien, vous voyez, Dieu a réparti Sa Parole ; en effet, Il a pu…

124 Il est… Il est infini, et Il est… Il est Omniprésent, Omniscient, par conséquent Il sait tout. Il ne peut pas être présent partout. En étant Omniscient, Il sait tout, alors Il peut être présent partout. En effet, c’est comme ça qu’Il nous prédestine, par Sa prescience, non pas qu’Il désirait que telle personne soit sauvée et que telle autre soit perdue. Mais Il savait qui allait être perdu et qui allait être sauvé. Voyez ? Par conséquent, par Sa prescience, Il peut prédestiner. Et Il fait concourir tout pour Sa gloire. C’est ce que font Ses attributs, manifester Sa gloire. Un vase d’honneur et un vase d’usage vil, mais c’est Dieu qui en est le Créateur. «Ça ne dépend ni de celui qui veut ni de celui qui court, mais de Dieu qui fait miséricorde.» Voyez ?

125 Nul ne peut venir à Moi, a dit Jésus, si Mon Père ne l’attire. Et tous ceux que le Père m’a donnés (temps passé), viendront à Moi», à la Parole. Comment peuvent-ils venir s’ils n’étaient pas – s’ils ne sont pas tous – s’ils n’étaient pas prédestinés à venir ? «A tous ceux qui L’ont reçu, Il a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu.» Voyez ? En effet, leurs noms étaient dans le Livre ; Il est venu racheter ce qui était dans le Livre.

126 Dans Apocalypse, nous voyons que quand les Sceaux furent ouverts, il y avait un Livre. Et Celui qui était assis sur le trône, Dieu, tenait Cela dans Sa main droite. Et il n’y avait rien, personne au Ciel ni sur la terre, nulle part, qui était digne de venir prendre le Livre ou même de Le regarder. Jean a pleuré avec beaucoup… En effet, tout le Livre de la rédemption était là.

127 L’autre soir, à une réunion, dans cette petite Assemblée de Dieu, un frère et une soeur ont chanté ce cantique : «Je me demande si Jean m’avait vu quand il a vu toutes les nations être rassemblées. M’avait-t-il vu ?» Assurément qu’il vous avait vu, si votre nom était dans ce Livre. Et quand…

128 Le nom de Jean y était aussi, et il a pleuré parce que personne ne pouvait toucher Cela. Et alors, l’un des vieillards est venu et a dit : «Ne pleure pas, Jean, car le Lion de la tribu de Juda a vaincu.»

129 Et Jean a regardé tout autour pour voir un – un Lion, et de derrière les rideaux est sorti un Agneau, un Agneau qui avait été immolé dès la fondation du monde. Il a alors vu un Agneau ensanglanté paraître, Il est venu et a pris le Livre de la main droite de cette Personne, et Il a appelé tous ceux qui étaient dans ce Livre. C’est le Livre complet de la Rédemption. Et c’est Ceci. Le Livre de la rédemption, Il a racheté tous ceux qui étaient dans ce Livre, pas hors du Livre.
Tout ce qui a eu un commencement a une fin. Mais si vous avez la Vie Eternelle, vous n’avez jamais commencé et vous ne pouvez pas avoir une fin, parce que vous êtes des fils et des filles de Dieu, les attributs de Ses pensées et de Sa Parole. Vous n’avez pas de fin de vie, si votre nom est dans ce Livre. L’Agneau est venu pour racheter cela. Ce n’est pas tous ceux qui confessent être chrétiens, ce n’est pas tous ceux qui essaient de mener une bonne vie sainte ; mais ce sont ceux dont les noms y étaient inscrits, Il a racheté ceux-là, et eux seuls, ceux dont les noms étaient dans le Livre.

130 Maintenant, nous voyons que Satan a fait tomber Adam par cette seule Parole. Et Dieu a donc continué avec Sa création, pour essayer de trouver un homme qui vivrait de toute Parole. Son premier homme avait failli. Et cet homme a vécu son temps, l’âge dans lequel il vivait.

131 Maintenant, voyez, il y a différents âges que Dieu a annoncés depuis le début, qui s’écouleront jusqu’à la fin. C’est pourquoi Il pouvait annoncer la fin depuis le commencement, c’est parce qu’Il connaissait tout. Il a tout créé par Jésus-Christ, et pour Lui, et pour Son propre plaisir. Observez attentivement maintenant. Ne ratez pas ça.

132 Et qu’arriverait-il si Moïse était venu avec le Message de Noé ? Cela n’aurait pas marché. Impossible. Non.

133 Et qu’arriverait-il si Jésus était venu avec le Message de Moïse ? Cela n’aurait pas marché.

134 Et qu’arriverait-il si nous étions venu, essayant d’apporter le Message des méthodistes, le Message des baptistes, ou le Message des pentecôtistes ? Cela ne marcherait pas. C’était valable...
Je vais prouver ça dans un instant par la Parole. Ils étaient bien dans leur âge. Cet âge-là est passé. Il nous faut trouver ce que les Ecritures disent pour aujourd’hui. Ce jour-ci, ce dont l’homme doit vivre pour son âge.
Il a cherché à trouver un homme qui vivrait toute la Parole.

135 La première chose qu’Il a faite est qu’Il a éprouvé Noé. Noé L’a déçu. Il s’est enivré et a failli.

136 Moïse, ce très puissant chef-d’oeuvre de Dieu, Il l’a éprouvé et il a failli. Il s’est glorifié et on ne lui a pas permis d’entrer dans la Terre promise.

137 Puis vint David, il allait être le reflet de Son – Son – le glorieux Millénium, en David, et Il allait montrer ce que Son Roi allait être. Et Dieu a juré à David qu’Il ressusciterait – qu’Il lui susciterait un fils qui s’assiérait sur son trône. Et David était un homme tellement brave qu’il était un homme selon le coeur de Dieu. Et David prospérait. Il a frappé tous les Philistins et a détruit leurs autels, et il s’est attaché à la Parole. Et finalement, une jolie femme l’a embrouillé, et il a brisé le commandement, il a perdu la Parole, il a commis adultère. Voyez ? Un homme selon le coeur de Dieu (voyez?), cependant David l’a déçu.

138 Moïse l’a déçu ; tous les autres l’ont déçu, mais la vie de tous ces gens était juste un reflet de la Vie de Celui qui devait venir.

139 Dans le Livre sur l’Apocalypse, que je suis en train d’écrire, l’homme qui le traduit ou plutôt qui en arrange la grammaire… ma grammaire est si pauvre ; j’ai un – un bon érudit qui en arrange la grammaire, il met les pronoms et les noms qu’il faut ensemble. En fait, moi, je ne sais pas la différence entre un nom et un pronom. Mais, mais lui sait cela, et il les met tous… Je sais… tout ce que je sais, Dieu me le donne et je le note. Voyez ? Et on – on doit arranger cela, ainsi si cela va dans des écoles et autres, ils – ils reconnaîtront qu’on peut lire de façon intelligible. Et alors, l’écrivain m’a dit, la – la grammaire, l’homme qui en arrange la grammaire m’a dit, il a dit : «Mais, Frère Branham, nous voyons dans l’âge de l’Eglise de Pergame que Jésus a dit là : ‘Celui qui vaincra, Je lui donnerai l’Etoile du matin.’ Lui donner l’Etoile du matin ?» Il a dit : «Eh bien, comment peut-Il avoir l’Etoile du matin alors que Jésus a dit Lui-même qu’Il est l’Etoile du matin ?»

140 Voyez, toutes ces semences d’Abraham sont représentées par les étoiles, et elles sont différentes les unes des autres, et nous serons différents les uns des autres. Et Jésus est cette Etoile du matin, la plus brillante de toutes. Mais nous Le voyons dans Apocalypse 1, avec sept étoiles dans Sa main. Il interprète cela, et Il dit : «Ces sept étoiles sont les anges de sept églises», ou les sept âges de l’église à venir.

141 Alors Il a dit : «Comment est-ce donc possible qu’il reçoive l’Etoile du matin?»

142 J’ai dit : «Les étoiles qui étaient dans Sa main n’étaient que le reflet des Etoiles, de l’Etoile du matin (voyez ?), car le messager du jour avait la Parole.» Et Il est la Parole ; Il a juste la portion pour ce jour-là. Et les gens qui sont prêts à quitter le système du monde et des choses du monde et à marcher avec lui, voient le reflet de l’Etoile du matin à travers le messager de cet âge-là. Comme Il l’a fait à travers Noé, et à travers Moïse et ainsi de suite, alors qu’Il reflétait l’Ancien Testament. Finalement, ils en sont tous arrivés à une seule. Ainsi en sera-t-il à la fin des âges de l’Eglise ; tout cela aboutira à Jésus, pour montrer qu’Il est la Parole.

143 Nous, en tant que chrétiens, nous ne faisons que Le refléter. La lune ne fait que refléter le soleil en son absence. Et le croyant ne fait que refléter le Fils de Dieu en l’absence du Fils de Dieu. C’est la Lumière de la Bible, les Ecritures confirmées dans nos vies, la Parole qui donne la Lumière dans les ténèbres. Vous êtes des lampes placées sur une colline. Ce n’est pas le soleil ; c’est une lampe. La lampe ne fait que remplacer le soleil, elle ne fait que projeter un certain éclairage. Nous sommes les enfants de Dieu ; nous sommes des fils et des filles de Dieu, seulement par l’Esprit avec mesure. Lui L’avait sans mesure. Nous sommes une étoile qui brille. Nous tous ensemble, nous formons une Lumière pour le monde ; mais Lui, Il est le Fils dans Sa plénitude qui projette la Lumière à chaque étoile. Alléluia. Je le crois. Que Dieu vienne au secours de mon incrédulité.

144 Finalement, cette Personne parfaite est arrivée. Maintenant, Il est arrivé pour être tenté à tout point de vue juste comme nous. La Bible dit qu’Il l’était. Il était tenté comme Noé. Il était tenté comme Moïse, Il était tenté comme tous les autres. Si nous avions le temps de voir cela en détail pour vous le montrer, mais nous n’en avons pas, parce que je ne voudrais pas prendre trop de votre temps. Mais pour voir cela en détail et vous le démontrer, Il était tenté de la même manière.

145 Satan ne change jamais ses tactiques, Dieu non plus : il change seulement les âges. Mais ce que… Satan est allé là-bas dans la première famille de Dieu sur la terre. Voici la chose, frère, soeur. Ne manquez pas de saisir ceci. Comment Satan a-t-il eu la première famille ? Il ne pouvait pas briser cela autrement qu’en obtenant que cette Parole soit brisée, car ils étaient protégés derrière la forteresse de la Parole. Si seulement il pouvait avoir une brèche…

146 C’est ainsi qu’il a eu chaque église dans chaque âge, il a eu chaque croyant, en faisant juste une brèche. «Eh bien, je – je crois que la Bible est vraie, mais je ne crois pas telle chose.» Oh, le voilà qui s’en va. C’est vraiment dommage, mais il s’en est allé.
«Toute Parole qui sort de la bouche de Dieu…»

147 Eh bien, cernez ceci de près maintenant. Eh bien, finalement, Lui, c’est Lui qui devait… est arrivé et a dû être tenté exactement comme les autres furent tentés. Maintenant, remarquez combien c’est frappant, la façon dont Satan fait chacune de ses attaques, c’est exactement identique chaque fois. Eh bien, il a cherché à Lui donner le pain naturel juste comme il a fait avec Eve : «Si vous mangez ceci, si vous prenez ceci», ou quelque chose d’autre ; Il a réussi.

148 Et c’est ce qu’il fait à chaque organisation ; c’est ce qu’il fait à chaque individu ; il cherche à vous donner des choses naturelles que vous pouvez voir, et c’est – ça vous éloigne. «Eh bien, regardez cette très grande église. Eh bien, ils ont beaucoup de millions là-bas. Notre église est la plus grande église de la ville. Eh bien, notre – nous avons… le maire fréquente notre église.» Voyez tout cela. «Notre pasteur a un – un diplôme de doctorat en théologie, de doctorat en droit, et un doctorat en philosophie. Ça, eh bien, ça… Eh bien, il doit être un homme intelligent.» Un prêtre catholique peut venir et le couvrir n’importe quand de ses diplômes. Il a soixante et quelques livres qu’il doit connaître aussi mal – aussi bien que vous, vous connaissez la Bible, pour avoir son diplôme de prêtre. Ainsi, n’essayez pas de comparer les instructions.

149 C’est juste comme le monde, il cherche toujours à faire des comparaisons. Ne vous comparez pas aux choses du monde. Ne vous comparez pas aux églises. Comparez-vous à la Bible. C’est ce que nous faisons aujourd’hui. C’est ça le problème avec nos églises pentecôtistes. C’est ce qui ne va pas avec nos quatuors et nos chants, et ainsi de suite, tel que nous les avons ; nous cherchons à agir comme Hollywood. Hollywood brille, l’Evangile luit. Il y a une grande différence entre briller et luire, voyez ? Hollywood brille avec les habits, le Ricky et Ricketa et les Ricochets. Mais Dieu luit humblement dans l’humilité du croyant, peu importe combien il est ignorant. Il luit dans l’humilité, Il ne brille pas dans Hollywood.

150 Remarquez, il a essayé sa vieille tactique sur Jésus, la même chose qu’il avait faite avec Moïse, la même chose qu’il avait faite avec les autres. Il a essayé cela. Il essayera cela sur vous pour vous faire accepter une énorme chose qui semble brillante.

151 Cela me rappelle quand j’avais l’habitude de chasser le raton, le raton laveur. Je me procurais un… papa, mon père, prenait du tabac. Je ne sais pas si vous tous vous connaissez l’un de ces vieux labels qu’on mettait sur le rouleau de tabac. Je prenais cela et je me procurais un morceau de bois, et je faisais un trou là-dedans, juste tout près de la rivière, là où le raton courait. Et alors, je faisais un trou là-dedans, et je collais ce label de tabac là. Et puis, j’enfonçais quelques clous, orientant cela comme ceci. Et le raton laveur essaie toujours d’attendre quelque chose de brillant. Et alors, quand la lune sortait, et qu’il courait par là, il regardait là derrière ; il étendait sa patte pour prendre cela. Il – il ne pouvait plus se dégager de cela.

152 Il est comme certains des membres de l’église. Même s’il sait qu’il est déjà attrapé, il ne va pas lâcher cela. «Si je le fais, on va me chasser de l’organisation.» C’est juste sa mort ; c’est tout. Très bien. Remarquez. Le voilà qui s’accroche à cela ; il ne va pas lâcher cela.

153 Maintenant, Satan a essayé sur Jésus sa même tactique qu’il avait essayée sur les autres. Il a essayé de Lui faire manger quelque chose en dehors du Pain-Parole promis. En effet, Jésus a dit : «Il est écrit : ‘L’homme ne vivra pas de pain seulement.’» Voyez ? Il a cherché à L’amener à lui obéir. Même si cela avait l’air très bien, comme s’Il allait se nourrir Lui-même, et Il pouvait le faire. Vous avez…

154 Vous pouvez aussi agir comme vous voulez. Vous pouvez prendre Cela ou laisser Cela, c’est soit l’un soit l’autre, comme vous le voulez. Eh bien, si ce raton laveur avait assez de sens pour refermer sa patte, il pouvait encore la retirer. Mais il ne va pas le faire ; il reste simplement là. Et c’est aussi le cas pour beaucoup de chrétiens de nom. Ils ne veulent rien entendre à ce sujet, ils ne veulent pas venir entendre Cela. Ils ne veulent rien de Cela. Ils vont de l’avant et s’accrochent donc à cette chose (voyez ?) ; vous allez découvrir ce qui se passe.

155 Maintenant, remarquez, ils ont essayé de Lui faire manger quelque chose en dehors du Pain de Vie dont chaque homme devrait vivre. Mais Jésus est resté avec la Parole du Père. Oh! il n’a même pas pu atteindre Eve à ce moment-là ; il n’a point atteint Moïse ; il n’a atteint aucun des autres. Il a atteint une seule Personne qui allait refléter chaque Parole. Voyez ? Il… C’est la raison pour laquelle Il était la Parole. Mais Jésus s’est attaché à la Parole, Il a refusé sa doctrine théologique de séminaire (oui oui), sa nouvelle lumière, sa grande expérience. Il ne pouvait pas inculquer cela à Jésus comme il l’avait inculqué à Eve, pour lui montrer : «Oh, certainement, Dieu…»

156 «Oh, certainement que Dieu serait dans ceci si seulement nous pouvions nous rassembler et former tout un Conseil Mondial des églises. Certainement, Dieu serait là. Il aime l’unité, Il aime la fraternité.» Avec Lui-même, pas avec le monde ; la fraternité avec Lui-même, l’adoration pour Lui-même. C’est pour cela qu’Il est mort, afin que vous puissiez L’adorer.
Comme toujours, s’il ne peut pas avoir… Eh bien, nous voyons qu’il a échoué. Jésus est retourné droit vers lui avec l’AINSI DIT LE SEIGNEUR. Amen.

157 Maintenant, quand il a vu que le croyant… Observez le croyant se classer dans ces mêmes catégories maintenant, chacun de vous. Quand il voit qu’il… Vous allez vous attacher à la Bible : «Oui, je crois la Bible. Je n’adhère pas au credo et autre là. Je vais m’attacher à la Bible.» Et comme toujours, s’il ne peut pas vous amener à croire, à – à vivre la pure Vérité et à croire la Parole, je voudrais que vous remarquiez ce qu’il a fait à Jésus pour la deuxième fois, s’il n’arrive pas à vous avoir. Vous dites : «Je ne vais pas adhérer à un credo. Je ne vais pas le faire. Je suis… Je suis né libre ; je vais m’attacher à cela. Je vais faire ceci et cela.» Voyez, devenir un membre d’église, et vous venez adhérer à quelque chose d’autre ; il ne peut pas vous amener à faire cela. Alors, il vous fera autre chose. Oh ! frère, observez ceci.

158 S’il ne le peut pas, il vous enverra là dans son séminaire pour que vous soyez enseigné par ses propres théologiens (voyez ?), là où Satan est l’interprète. «Oh, les jours des miracles sont passés. Ces gens là-bas, j’ai… Eh bien, c’est une bande d’hérétiques. Ils – ils ne le sont pas.» Voyez ? Il va vous envoyer là.

159 Oh, vous pouvez dire : «Un instant, Frère Branham. Juste un instant maintenant.» Oui, attendons juste un instant. Voyez ? Vous dites maintenant : «N’êtes-vous plus censé faire cela ? Ne sommes-nous pas censés faire cela ?» Absolument pas. Absolument pas.

160 Mais Jésus a dit : «Quand l’Esprit de Vérité viendra (voyez ?), Il vous rappellera ces choses que Je vous ai enseignées, la Parole. Et Il vous montrera aussi les choses à venir.» Voilà la véritable Eglise remplie de l’Esprit maintenant, elle s’attache à la Parole, Elle reflète la Parole, Dieu sur la terre. Voyez ? Il n’a pas besoin d’un théologien, car Sa Parole ne fait pas l’objet d’une interprétation particulière. Il interprète Sa propre Parole, en La confirmant et en L’approuvant, qu’Elle est la Vérité.

161 Quand l’Eglise méthodiste vous a dit que vous ne pouvez pas recevoir le baptême du Saint-Esprit comme les autres l’ont reçu le jour de la Pentecôte, en avez-vous fait cas ? Certainement pas. Vous êtes simplement allés de l’avant et vous avez de toute façon reçu le Saint-Esprit. Voyez ? Parce que le…

162 L’autre soir, je discutais sur la – la trinité avec un – un prédicateur baptiste, et je lui ai dit que ce n’était qu’une terminologie. Et alors finalement, nous avons vu, il a dit, un autre petit prédicateur qui était là et qui venait d’un séminaire a dit : «Eh bien, Monsieur Branham, vous cherchez à amener les gens à croire à une religion apostolique.»
J’ai dit : «Certainement, c’est la seule qui existe.»
Et il a dit : «Monsieur, quelle école avez-vous fréquentée ?»

163 J’ai dit : «A genou, mon frère. Non, pas à… voyez, ce – c’est là où je suis allé, non pas la théologie, mais «la genuollogie.» J’ai dit : «C’est là que je L’ai trouvé.»

164 Et il a dit : «Monsieur Branham, le baptême du Saint-Esprit, comme celui qu’on a reçu le jour de la Pentecôte, vous osez dire que c’est pour aujourd’hui ?»

165 J’ai dit : «La Bible dit, monsieur, que le – que Jésus-Christ est le même hier, aujourd’hui, et éternellement.» J’ai dit : «Ça, c’était Jésus-Christ qui était venu le jour de la Pentecôte.» Oh! oui.

166 Non, la même Personne. «Encore un peu de temps… Je prierai le Père, Il vous enverra un autre Consolateur, qui est le Saint-Esprit. Encore un peu de temps et le monde ne reverra plus– ne Me verra plus ; mais vous, vous Me verrez, car Je serai avec vous, et même en vous jusqu’à la consommation, à la fin du monde.»

167 J’ai dit : «Oui, c’est Lui qui est venu le jour de la Pentecôte. Oui, oui. Il est venu, Il a vécu en eux, remarquez, sous la forme de la Personne du Saint-Esprit, Jésus-Christ sous la forme de la Personne du Saint-Esprit, d’après ce que nous comprenons de la divinité.»

168 Maintenant, remarquez, Satan n’avait pas besoin de sa théologie – théologie. Et cet homme m’a dit, il a dit : «Monsieur Branham, a-t-il dit, je voudrais vous faire comprendre que je suis d’une certaine école, et nous sommes formés.» J’ai dit : «Je suis votre émission tout le temps.» Voyez ?
Il a dit : «Nous sommes formés là.» Il a dit : «Le baptême du Saint-Esprit n’était que pour les disciples.»

169 J’ai dit : «La Bible dit qu’il y en avait cent vingt dans la chambre haute.» Et j’ai dit : «Eh bien, qui a raison, vous ou la Parole ?»

170 Et j’ai dit : «Et alors aussi, quand Philippe est allé là-bas, a prêché aux Samaritains, il les a baptisés au Nom du Seigneur Jésus-Christ, mais le Saint-Esprit n’était pas encore descendu sur eux, parce que Pierre avait les clefs. Ainsi, il envoya chercher Pierre à Jérusalem et celui-ci est venu et leur a imposé les mains et le Saint-Esprit est descendu sur eux. La Bible dit : ‘Le Saint-Esprit…’»

171 J’ai dit : «Alors Pierre, par une vision, avec les clefs, est allé chez Corneille, Actes 10.49… ‘Et comme Pierre prononçait encore ces mots, le Saint-Esprit descendit sur eux. Car ils les entendaient parler en langues, et – et – et prophétiser et glorifier Dieu.’ Alors, Pierre a dit : ‘ Peut-on refuser l’eau du baptême à ceux qui ont reçu le Saint-Esprit aussi bien que nous?’ Et il ordonna qu’ils fussent baptisés au Nom du Seigneur Jésus-Christ.»

172 Nous voyons, trente ans plus tard, que Paul parcourait les hautes provinces de l’Asie et arriva à Ephèse, il trouva des baptistes qui avaient un grand réveil. De grandes choses se produisaient. Ils criaient, louaient l’Eternel. Et Paul visita une église où il y avait environ vingt personnes à la réunion, avec Aquilas et Priscille, là, Appolos, un avocat converti, prouvait par la Bible que Jésus était le Christ. Et ils éprouvaient une grande joie et ils avaient une grande réunion. Paul, qui passait, s’est approché après qu’il – le Seigneur l’avait libéré de la prison où il était pour avoir chassé un esprit de – un démon d’une diseuse de bonne aventure. Et alors, il est venu là, étant au service du Seigneur, et il est allé suivre la réunion. Et il a dit : «Cet homme est un grand homme, très bien, mais, a-t-il dit, avez-vous reçu le Saint-Esprit depuis que vous avez cru ?’» Il croyait qu’on Le reçoit quand on croit. Mais il a dit : «‘Avez-vous reçu le Saint-Esprit depuis que vous avez cru ?’ Il a dit : ‘Nous ne savons même pas qu’il y ait un Saint-Esprit.’»

173 Il a dit : «De quel baptême avez-vous donc été baptisés ?» C’était ça la question. Il a dit : «Nous avons été baptisés par le même homme qui avait baptisé Jésus : Jean. Nous avons été baptisés du baptême de Jean.» Voyez ? Il a dit : «Jean a baptisé seulement pour la repentance, et non pour le pardon des péchés.» Jean… En effet, l’Agneau n’avait pas encore été immolé. Il a dit : «Jean a baptisé pour la repentance, vu que vous devriez croire en Celui qui devait venir, en Jésus-Christ. Et quand ils ont entendu cela, ils furent baptisés au Nom de Jésus-Christ. Et Paul leur imposa les mains, le Saint-Esprit vint sur eux, et ils ont prophétisé et ont parlé en langues», trente ans plus tard.
Et j’ai dit : «Croyez-vous tout autant la Bible ?»
Il a dit : «Certainement.»

174 J’ai dit : «Pierre, le jour de la Pentecôte, alors qu’il y avait des bruits partout, et que tous criaient et louaient Dieu, il a dit : ‘Hommes frères, que devons-nous faire pour être sauvés ?’ Pierre a dit : ‘Repentez-vous et que chacun de vous soit baptisé au Nom de Jésus-Christ pour le pardon de vos péchés et vous recevrez le don du Saint-Esprit, car la promesse est pour vous, pour vos enfants, et pour tous ceux qui sont au loin, en aussi grand nombre que le Seigneur notre Dieu les appellera.’ Les cieux et la terre passeront, mais Ma Parole ne passera point.»

175 Vous les pentecôtistes, vous n’avez pas fait cas des méthodistes, des baptistes, ou des presbytériens. Vous saviez que Cela était pour chaque génération, et vous vous êtes empressés à y entrer. Certainement. Eh bien, ne vous arrêtez pas à vous empresser là, continuez à vous empresser. Voyez ?

176 C’est là que les méthodistes ont commis leurs erreurs ; ils se sont empressés à entrer dans la sanctification, mais ils se sont arrêtés. Les luthériens se sont empressés à entrer dans la justification et se sont arrêtés. Voyez, puis cela s’organise donc, et meurt là. C’est la fin de cela. C’est tout ce qu’il en est.

177 Observez maintenant, alors que nous nous dépêchons pour terminer. «Quand l’Esprit de Vérité sera venu, Il vous enseignera toutes choses, tout ce que Je vous ai enseigné. Oh ! la la ! Il vous rappellera tout ce que Je vous ai dit, vous apportera cela, vous rappellera tout cela. Et Il vous montrera les choses à venir. Il confirmera chaque Parole, confirmera la Parole par des signes qui vont suivre.» Tout ce qu’Il a promis, que Dieu a promis dans la Bible, si vous vous détachez de chaque credo et de tout le reste, pour vous attacher à la Parole, Dieu est obligé de prendre soin de Sa Parole. Et ainsi, une fois cela fait, la Parole se confirme Elle-même.

178 Il n’a pas besoin de quelqu’un qui dise : «Eh bien, les jours des miracles sont passés.»

179 Qui est cet homme pour me dire que les jours des miracles sont passés, alors que j’étais une fois aveugle ? Alléluia ! Une fois, j’étais couché là et les médecins m’avaient donné trois minutes à vivre, et je suis en vie aujourd’hui. Comment peuvent-ils me dire autre chose ? Autrefois, un membre d’église tiède, maintenant, rempli du Saint-Esprit… Dieu n’a pas besoin d’interprète. L’Esprit Lui-même qui est la Parole interprète Cela, montrant que c’est la Vérité. Que quelqu’un ose se tenir là et prendre cela. Il est Son propre Interprète. Eprouvez-Le une fois, et voyez si ce n’est pas vrai. Ne faites pas attention à ce que quelqu’un dit. Faites ce que Dieu a ordonné.

180 «Eh bien, direz-vous, je fais ceci.» Eh bien, qu’en est-il de l’autre, de chaque Parole ? Une seule Parole, ça brise la chaîne.

181 C’est là que les églises tombent toujours, juste là sur cette chaîne. On organise cela et on rassemble la chose, et on en fait une grande dénomination. Ces hommes se rassemblent, le saint père Untel et le docteur évêque Untel. Et qu’est-ce qui vous arrive par la suite ? Voilà. Vous mourrez juste là. Nous allons prouver cela dans quelques minutes, le Seigneur voulant, par la nature et par la Parole. Très bien.

182 «Rappeler.» Il confirme chaque Parole, et nous vivons de Cela. Alléluia ! Vivre de Cela. «L’homme vivra de toute Parole», toute Parole confirmée. Jésus a dit : «Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru. Qui accompagneront ceux qui auront cru.» Saisissez cela ; Dieu confirme cela, que c’est la Vérité.

183 Là, les séminaires et les théologiens, inspirés par Satan, disent : «Vous ne pouvez pas faire confiance à Cela. Ça, c’était pour les apôtres. Ces jours-là sont passés. Ça n’existe pas. C’était seulement destiné aux apôtres pour démontrer l’Evangile en ce temps-là. Aujourd’hui, nous avons des gens instruits.»

184 Ils avaient à l’époque une instruction meilleure que ce que nous avons aujourd’hui. Citez-moi n’importe quelle église qui peut être à la hauteur de ce – ce sanhédrin, alors que leurs arrière–arrière–arrière–arrière-grands-pères avaient dû être des sacrificateurs avant eux. Une seule Parole tordue dans ce – dans ce rouleau, ou plutôt, eh bien, on – on les lapidait à cause de cela. Ils devaient être tout à fait fidèles. Mais ils ont manqué de voir le véritable noyau de la Parole quand Cela est venu, la Vie. C’est pourquoi ils avaient été condamnés et traités d’ouvriers de Satan.

185 Voyez, cela ne reflète pas la Parole de Dieu, quand un étudiant du séminaire vous dit : «Le Saint-Esprit n’est pas pour aujourd’hui. Et ces choses, toute cette histoire de guérison divine est pour un autre jour.» Voyez, ce n’est pas un reflet venant de Dieu ; c’est un reflet venant d’un – d’un credo. C’est un reflet d’une doctrine qui est en dehors de la Bible.

186 Hébreux 13.8 dit qu’Il est le même hier, aujourd’hui, et éternellement. Saint Jean 14.12 dit : «Celui qui croit en Moi fera aussi les oeuvres que Je fais.» Eh bien, comment allez-vous ôter cette Parole de là ? Comment allez-vous ajouter quelque chose à Sa place ? Vous brisez votre chaîne de la vie. L’homme vit de Pain seulement, le Pain; il vit éternellement de ce Pain. Dans le naturel, il vit de ce pain-ci. Voilà les deux pains. Le Saint-Esprit, le Saint-Esprit qui est en vous dit  «Amen» à chaque Parole de Dieu, si c’est le Saint-Esprit. Maintenant, j’aimerais vous poser une question. Maintenant, ça, c’est une partie piquante.

187 Maman avait l’habitude de me donner de l’huile de ricin quand j’étais un enfant. Et je – je n’arrive toujours pas à supporter l’odeur de cette histoire. Voyez ? Nous avions grandi pauvres, et maman faisait bouillir les peaux des animaux, ou elle faisait fondre cela. On les prenait au – on les prenait chez une vieille soeur qui s’appelait Goodman, elle avait une boulangerie quelque part là, et elle faisait cuire du jambon et autres, et les faisait fondre. Nous prenions la farine, et nous prenions cette graisse et autres, et nous fabriquions notre pain de maïs. Et on avait une alimentation pauvre ; ce n’est pas étonnant que nous ayons souffert de la malnutrition et autres, de la pellagre, mais alors maman, chaque samedi soir… on – on n’avait pas la nourriture qu’il fallait, ainsi elle nous faisait tous prendre simplement une grande dose d’huile de ricin. Et je – je me pinçais simplement le nez et je criais ; je disais : «Maman, cela me rend si malade.»
Elle répondait : «Si cela ne te rend pas malade, cela ne te fera aucun bien.» C’est ainsi que ça se passera donc – donc. Eh bien, comment…

188 Je vais vous poser une question. Comment un homme ou une femme qui prétend être rempli du Saint-Esprit, Lequel est la Parole (Est-ce vrai ?), et comment pouvez-vous être la chair de ce Saint-Esprit qui a fait de vous une partie de Lui pour refléter l’Evangile de votre âge, et renier la Parole qu’Il a écrite ?

189 Peu m’importe combien vous êtes bon. Eh bien, je peux vous amener en Afrique, là chez les – les Hottentots, et vous montrer une vie qu’un chrétien ne peut pas toucher. Même s’ils sont attrapés en adultère ; si l’une de ces femmes, avant de se marier, une jeune femme, on doit d’abord vérifier si elle est vierge. Si elle est trouvée coupable, elle doit dénoncer l’homme qui a fait cela, et tous deux sont tués ensemble. Qu’arriverait-il si cela se passait ici aux Etats-Unis ? Qui va enterrer tous ces cadavres ? Voyez ? Ainsi, vous – vous voyez ? Mais voilà. Voyez ? Et ce sont des païens, et voyez la moralité. Voyez, ainsi vous ne pouvez pas le prouver par cela. Notre frère indien ici peut vous le dire maintenant, les musulmans mènent certainement une vie de loin meilleure que ce que nous pensons donc.

190 Mais, qu’est-ce ? C’est la Parole qui fait passer le test. Ces pharisiens étaient deux fois plus humbles que Jésus. Il allait çà et là et taillait en pièces leurs églises, Il a bouté les gens dehors, et Il les a mis dehors à force de les battre.

191 Et ce vieux sacrificateur pieux, vous savez, eh bien, qui était… Si je tenais une réunion contre Jésus ce matin, je demanderais : «Qui était venu auprès de vous, quand vous étiez malade, et avait prié pour vous ? Ce vieux sacrificateur pieux. Qui avait prêté l’argent à papa quand sa récolte n’avait pas donné ? Ce vieux sacrificateur pieux. Qui vous a consacré à Dieu pour une vie de service ? Ce vieux sacrificateur pieux. Qui était-ce, quand vous étiez en prison, qui est venu vous visiter ? Ce vieux sacrificateur pieux. Et ce jeune renégat appelé Jésus, qu’est-ce qu’Il fait ? Il traite votre pasteur de serpent. Voyez ? Voyez, ce n’est pas par les fruits.»

192 C’est par la Parole. «L’homme ne vivra pas de fruit seulement, mais de toute Parole qui sort de la bouche de Dieu.»

193 Et Il était cette Parole. Ils ont simplement manqué de voir Cela. C’est ce qu’Il était censé faire. Ils ne pouvaient pas voir cela, parce qu’ils n’étaient pas prédestinés à voir cela. Il disait : «Vous ne pouvez pas venir à Moi.» Regardez ces pauvres Juifs, avec leurs yeux aveuglés. Certainement, Il a fait cela. Il les a aveuglés, Lui-même.

194 Pensez à ce que ça serait que d’être aveugle. Vous feriez mieux de remercier Dieu de ce que vous voyez les Ecritures. Maintenant, remarquez.

195 Eh bien, Il – Il était cette Parole. Eh bien, après ceci, Il a été éprouvé. La mise à l’épreuve de Jésus. Maintenant, nous allons voir ceci.

196 Voyez, cela ne reflète pas la Parole quand quelqu’un dit : «Eh bien, ça, c’était pour un autre âge», parce que la Bible dit qu’Il est le même hier, aujourd’hui, et éternellement. Comment le Saint-Esprit en vous peut-Il dire cela ? Etes-vous rempli du Saint-Esprit ?

197 Eh bien, puis-je vous blesser un tout petit peu ? [L’assemblée dit : «Amen.» – N.D.E.] Est-ce en ordre ? Levez la main. Ne serez-vous pas fâchés contre moi ? [«Non.»] Si vous vous fâchez contre moi, c’est que vous devez l’avoir été.

198 Comment pouvez-vous, vous les femmes, avec des cheveux coupés, me dire que vous êtes remplies du Saint-Esprit ? Une seule Parole. «Oh, j’ai parlé en langues.» Cela ne change rien. J’ai vu des sorciers guérisseurs parler en langues, interpréter, crier en esprit, danser en esprit.

199 Comment, vous les hommes, pouvez-vous vous dire le chef de la maison et laisser vos femmes porter des shorts et se comporter comme elles le font, et vous dire chrétiens ?

200 Comment pouvez-vous donc, vous les pasteurs, vous tenir donc en face de Dieu avec une histoire pareille sans vous lever et protester contre cela ? Vous ne pouvez pas les laisser faire cela. Mais si vous vous mettez à prêcher comme ceci, vous ne ferez pas longtemps comme membre d’un séminaire ou d’un groupe. Il vous faudra avoir une collaboration d’ailleurs. Nous allons y arriver juste dans un instant, le Seigneur voulant. Voyez ?

201 Mais vous y êtes. Ne…Je n’ai pas l’intention de vous blesser. Je vous aime. Voilà la raison. Si – si vous dérivez sur une rivière, et que moi je voyais que vous allez vous noyer, je serais un pauvre homme si je disais : «Eh bien, soyez une bonne personne, chéri.» Vous feriez mieux de les avertir. C’est vrai. Dites-le-leur.

202 Comme je le disais l’autre soir, si je suis un chrétien, je dois m’identifier à chaque personnage de la Bible. Je devais me tenir du côté de Noé et prêcher avec lui en ces jours-là et avertir les gens. C’est vrai. Je devais me tenir sur le mont Carmel seul avec Elie. Je devais me tenir au Calvaire et être crucifié à moi-même et à mes propres pensées, avec Lui. Mais encore, je suis ressuscité avec Lui à la Pâque, triomphant sur toute chose. Toutes ces choses charnelles du monde, c’est en Lui que je me suis élevé au-dessus de cela.

203 Remarquez, cela ne reflète donc pas la Parole. Non, ça ne confirme pas Cela. Eh bien, mais si vous croyez la Parole, Dieu se confirmera Lui-même comme Il l’a fait ici en Jésus.

204 Le Pain-Parole, c’est pour qu’on s’en nourrisse toujours. «Et l’homme ne vivra pas de pain, comme ce pain-ci seulement, mais de toute Parole.» C’est ça donc le Pain-Parole ; gardez cela à l’esprit. Ceci est le Pain dont l’église à travers tous les âges s’est nourrie, c’était la manne cachée pour le vainqueur seulement. Apocalypse le dit. Maintenant, je n’ai pas le temps de voir en détail tout cela, car, j’ai encore trente minutes, probablement. Mais, regardez, quand la sainte… quand la manne sainte tombait du ciel, ce qui était le type du Saint-Esprit. Vous serez d’accord sur ce point.

205 Dieu a dit à Moïse d’aller là et d’en remplir un omer, et de mettre cela dans le lieu très saint. En effet, si on ne le mettait pas dans le lieu très saint, cela se contaminait. Est-ce vrai ? Ça devenait infecté de vers. Eh bien, Il a dit : «Mais, mettez cela dans le lieu très saint, dans cet omer, afin que chaque génération qui viendra après le mandat de ce sacerdoce... Quand un homme deviendra un sacrificateur pour prêcher la Parole, la première chose qu’il se mettra à faire, après qu’il a été ordonné, c’est entrer et prendre une poignée de cette manne originelle et en manger.»

206 Ça, c’était pour représenter cette Lumière dans Sa main, pour chaque nouvel âge de l’Eglise, refléter Sa Lumière, la Manne ; et il n’y a que l’homme qui avait vaincu sur toute la ligne, l’homme qui s’assoit réellement et qui met tout le reste de côté sauf la Parole… Et la Parole est cette Manne. Oh ! la la ! C’est Jésus. «L’homme vivra de toute Parole qui sort de la bouche de Dieu.» Ça, c’est la manne cachée pour les vainqueurs, oh, qui était gardée pour chaque – chaque, pour chaque sacrificateur qui allait venir après cela.

207 Il y a longtemps, les écoles de théologie ont échangé cette Chose bénie contre un plat de potage.  C’est tout à fait vrai. Certainement.

208 Comme Esaü l’a fait. Or, du point de vue moral, Esaü était mieux que Jacob, mais il ne témoignait aucun intérêt pour son droit d’aînesse qui était la Parole. Combien savent cela ? Le droit d’aînesse, c’est la Parole, la promesse, le fils aîné. Mais il était un homme bon, avec une bonne moralité, comme, oh, comme un chrétien de nom aujourd’hui, un homme bon. Il ne mentait pas. Il ne volait pas. Il était bon envers son papa. Il faisait toutes ces choses. Mais, vous voyez, son droit d’aînesse, il a dit qu’il ne s’en souciait pas. «Qu’est-ce que cela change ? Je suis après tout un Israélite. Voyez ? Je – j’en suis membre après tout.» Mais c’était son droit d’aînesse qui comptait, voyez ? Sur le plan naturel, il était correct, mais sur le plan spirituel, il était mauvais.

209 Ainsi en est-il aujourd’hui, le potage, mélanger l’église et le monde, un peu de chaque côté ; les parties de bunco, des danses, toute sorte de mauvais comportements dans l’église ; des femmes aux cheveux coupés, portant des shorts.
Eh bien, vous dites : «Frère Branham, qu’est-ce que cette petite chose ?»

210 C’est l’une des Paroles, car la Bible dit que c’est mal pour une femme de couper ses cheveux. C’est vrai. Si elle le fait, comment va-t-elle entrer ? Voyez ? Demandez simplement, n’importe quel prédicateur vous dira que la Parole dit cela. Voyez ? Elle déshonore sa tête. Elle déshonore son mari. On devrait la répudier. C’est tout à fait vrai. «Car si elle coupe ses cheveux, qu’elle se rase aussi, qu’elle enlève tout.» (Voyez ?), si elle veut faire cela. Non, mais juste couper les cheveux à la nuque, Dieu ne veut pas que ça soit ainsi. Ça, c’est un monsieur sans position. Ne perdez pas le temps avec cela. Soit coupez tout, soit laissez cela pousser. C’est ce que Dieu a dit. N’importe quel prédicateur de l’Evangile sait que c’est la Vérité, que vous le disiez ou non. Mais c’est la Vérité. Voyez ? Eh bien, à quoi sert-il de faire tout le reste et de laisser cela de côté ?

211 Quoi ? Il n’y a qu’un tout petit peu de style mondain en vous, essayant d’agir un tout petit peu comme les autres églises. C’est exactement là qu’Israël a eu des problèmes. C’est là qu’ils sont morts. C’est là qu’Adam a eu des problèmes. C’est là que tous les autres ont eu des problèmes. Juste une seule Parole, c’est tout ce qu’il faut, juste un point. Le potage, être mêlé au monde, un peu de monde, un peu d’Hollywood, un peu d’église, un peu de théologiens, et qu’est-ce que vous avez ?

212 Remarquez, si Satan faillit ici, alors il essayera sa deuxième stratégie sur vous, pour – pour vous faire renier la Parole ; il va…et – et aller au séminaire. Il essayera la prochaine, une stratégie. Eh bien, c’est là qu’il vous faut faire très attention ; et restez assis encore cinq minutes, pour cette partie-ci, si vous le voulez bien. Ensuite, il vous offre le surnaturel. Je vais revenir sur tout ceci, juste avant de terminer. Il fait… Voyez, s’il n’arrive pas à vous éloigner de la Parole par la tentation : «Non, je vais m’attacher à la Parole», alors il vous offre le surnaturel.

213 Il a dit : «Je vais vous dire quoi. Monte ici, jette-Toi du haut du temple et remonte. Voyez, montre aux gens que Tu peux faire quelque chose de surnaturel.»

214 Mon garçon, il a eu les gens là. Eh bien, observez ceci, ceci est… ça... Observez quand vous arrivez à la fin, quand cette tentation arrive. Peut-être, il pourra laisser certains parmi vous parler en langues, et vous pensez que vous L’avez reçu. Voyez ? Ou il peut même vous laisser prophétiser, bien que cela ne soit pas en accord avec la Parole. J’ai vu des gens se lever et prophétiser, c’était tout autant opposé à la Parole que l’est est opposé à l’ouest. Voyez ? C’est de la Parole que vous vivez. Ces dons surnaturels, Satan peut vous les donner par poignée. Certainement. Cela ne veut rien dire.

215 Jésus n’a-t-Il pas dit : «Beaucoup viendront à Moi en ce jour-là et diront : ‘Seigneur, n’ai-je pas prophétisé en Ton Nom ? J’ai chassé des démons en Ton Nom. J’ai fait des miracles. J’ai été un grand homme dans l’organisation. J’ai fait toutes ces choses, ces choses.’» ? Il dira : «Retirez-vous de Moi, ouvriers d’iniquité.»

216 Qu’est-ce que l’iniquité ? C’est quelque chose que vous savez être correct, et vous faites des compromis là-dessus dans votre coeur et vous ne faites pas cela. Quand vous savez que la Bible enseigne une certaine chose, et que vous ne voulez pas faire cela, c’est l’iniquité. Et David a dit : «Si je cache l’iniquité dans mon coeur, Dieu n’entendra même pas ma prière.» Est-ce la vérité ? Est-ce la Bible ? [L’assemblée dit : «Amen.» – N.D.E.] Maintenant, certainement que vous ne pouvez pas vous fâcher à cause de cela. Voyez ? Jésus a dit : «Beaucoup viendront à Moi en ce jour-là et diront : ‘J’ai fait toutes ces choses,’ et Je dirai : ‘Retirez-vous, ouvriers d’iniquité.’»

217 C’est la même chose qu’Adam a faite. Adam a dit : «Seigneur, j’ai fait ceci, j’ai fait cela.» Mais une seule Parole (voyez), c’est à cause d’une seule Parole. C’est tout ce qu’il faut, désobéir à une seule Parole.

218 Oui, peut-être prophétiser quelque chose de contraire à la Parole. Mais alors, dès qu’il a reçu ce don surnaturel, il a été tellement emporté par les bruits, par le côté prestige de cela. «Gloire à Dieu, j’ai prié pour Untel, il s’est levé et a marché. Alléluia ! Je peux parler en langues, et quelqu’un interprète cela ; c’est authentique, la vérité.»

219 Paul a dit : «Quand je parlerais les langues comme des hommes et des anges, je ne serais toujours rien. Quand j’aurais la foi pour transporter les montagnes, je ne serais toujours rien.» Est-ce vrai ? [L’assemblée dit : «C’est vrai.» – N.D.E.]

220 Mais, voyez, il va vous offrir cela. Oh ! les pentecôtistes, je vous aime, sinon je ne serais pas avec vous. C’est là que vous avez failli. Voyez ? Surveillez la Parole, non pas les dons. Surveillez le Donateur, voyez où… voyez d’où cela vient. Voyez ? Il est tout emporté ; il danse en esprit, mon vieux… [Espace vide sur la bande – N.D.E.] … seule chose. Il a beaucoup de gens autour de lui, et tout le monde l’invite ici et là, et il oublie la Parole.

221 Oh! vous êtes très populaire tant que vous restez loin de cette Parole. Mais entrez une fois dans cette Parole, voyez qui va collaborer avec vous alors. Voyez ? Observez ce qui sort alors. Nous allons aborder ceci dans une autre étape de la nature, dans un instant. Voyez, observez qui – qui veut de vous alors ; personne. «Oh! ôtez vos mains de là .»
C’est comme les gens d’une association qui se sont rassemblés ici il y a quelques semaines, et ils m’ont catalogué ; n’importe quel ministre du plein Evangile qui venait dans cette ville, qui m’appelait dans la ville pour prier pour ses malades, était complètement excommunié de cette association. Très bien, parce que je prie pour les malades. Très bien. «N’écoutez pas cela.» Dites… Et voilà la Parole confirmée.

222 C’est la même chose qu’ils ont faite à notre Seigneur. C’est la même chose qu’ils ont faite à chaque homme dans chaque âge. C’est ce qu’ils ont fait à Luther, à Wesley, et à tous. C’est ce qu’ils vous ont fait au début ; maintenant vous retournez droit dans le même bourbier duquel vous êtes sorti. Voyez ? Remarquez la façon de faire, ç’a toujours été la même façon. Cela n’a jamais failli, Satan fait la même chose.

223 Maintenant, il est tellement emporté par les bruits du prestige et autres que, oh ! la la! il ne fait même plus attention à la Parole. «ô, frère! Frère Untel a dit telle chose et je dois aller là. Je…» Voyez, il est simplement si emporté qu’il ne voit même pas cela. Que ça soit la Parole ou pas, cela ne change rien. «Les autres ont dit que c’était très bien, ainsi cela ne change rien.» La dénomination dit : «Mon garçon, vous L’avez, ne laissez personne vous dire quoi que ce soit.» Vous avez quoi ? Voyez ? Remarquez.

224 Satan avait toujours, même alors… observez à cet endroit-ci, il a maquillé la Parole. Même pour cette chose surnaturelle qu’il a essayé de faire faire à Jésus, le surnaturel, (voyez ?) étant, ayant le surnaturel, et si Jésus l’avait écouté ? Voyez ? Il a dit : «Eh bien, attendez. Vous voulez vous accrocher à la Parole, n’est-ce pas ? Voulez-vous vous accrocher à la Parole ?» Il a dit : «Il est écrit: Il donnera des ordres à Ses anges à… Toi, et ils Te porteront, de peur que Ton pied ne heurte contre une pierre.» Mais Il n’a pas cogné Son pied contre une pierre. Voyez ? Observez. Et s’il était resté avec cela ? Il… Avez-vous remarqué, je n’ai jamais dit qu’il a cité la Parole ; il a maquillé Cela, maquillé Cela, comme mettre la cerise sur le gâteau, couvrir Cela, blanchir Cela, (voyez ?) ; ce n’était pas bien placé.

225 C’est ce qu’ils essaient de dire aujourd’hui, essayant de blanchir Cela, mais vous ne pouvez pas faire concorder cela avec le reste des Ecritures. Tout doit être : «Jésus-Christ le même hier, aujourd’hui, et éternellement.» Voyez, peu importe comment vous essayez de maquiller la Parole, cela ne fait pas…

226 Cela doit être cité exactement comme Il l’a dit. Alors, si c’est bien cité, Il confirmera cela comme tel dans votre vie. «C’est comme ça que tous les hommes reconnaîtront que vous êtes des épîtres de Dieu écrites, lues.» Epître écrite, c’est La Bible. Est-ce vrai ? Une épître, c’est la Bible. Et vous êtes une Bible écrite, reflétant Sa Parole, cet homme parfait de nouveau, en Dieu.
Mais Jésus a dit : «Il est aussi écrit.» Voyez ?

227 Mais remarquez qu’Eve, à cette même étape, fut emportée par l’entendement qu’elle avait du surnaturel. Elle avait une expérience théologique. Son instruction était suprême par rapport à celle de n’importe quel théologien du pays en ce temps-là. Voyez, elle était tellement emportée qu’elle n’a pas su cela. Elle savait qu’elle avait quelque chose qu’Adam n’avait jamais eu. Peut-être qu’elle était capable de dominer sur lui en ce moment-là, parce qu’elle savait plus à ce sujet-là que son Adam. Observez ce que leurs Adams font aujourd’hui. Elle savait distinguer le bien du mal, elle avait une bonne instruction sur la Vérité. C’est vrai. Elle avait une bonne instruction sur la Vérité, qu’elle n’avait jamais sue auparavant, et c’était la Vérité de Dieu. Mais elle était morte pour avoir brisé la Parole. Voyez ? Elle avait son instruction, très bien.

228 C’est ainsi que le séminaire vous donne une expérience théologique, de telle sorte que vous pouvez citer chaque personnage de l’Ancien Testament ou du Nouveau. Mais faites attention à ce que vous faites, si cela ne brise pas cette Parole là même, si vous le faites, vous dites simplement : «Eh bien, c’est pour eux.» Non, c’est pour vous, pour quiconque veut. Voyez, voyez ? Faites attention. «Oh! ça, c’était pour l’église d’il y a longtemps.» Il est le même hier, aujourd’hui, et éternellement. Elle avait une bonne instruction, mais elle était aussi morte dans le péché et les offenses.

229 Maintenant, la troisième stratégie de Satan. Nous allons vite aborder cela parce que nous ne voulons pas prendre plus de temps que possible, peut-être quelque quinze, vingt minutes de plus, si vous voulez aller aussi loin que ça. Observez donc sa troisième stratégie, sa – ou sa troisième tentation. Si les autres avaient failli, celle-ci ne faillira pas. Voyez ? Maintenant, il vous offre une position dans l’église, comme il avait offert à Jésus. «Je Te donnerai le monde. Tu seras le roi. Je vais Te promouvoir. Tout m’appartient, ainsi je Te le donne.»

230 Qui peut faire d’un homme un ministre ? Qui peut conférer un don à un homme en lui imposant les mains ? «Dieu a établi dans l’Eglise…» Voyez ? Voyez comment ils tordent la Parole. C’est comme Eve là, avec sa nouvelle connaissance, ce qu’elle connaissait, elle avait Adam sous son emprise. Elle pouvait faire ce qu’elle voulait (voyez ?) aussitôt qu’elle a amené Adam à accepter cela.

231 Et... Mais quand il est arrivé à Jésus, Celui-ci n’a pas accepté cela. Il a dit : «Arrière de Moi, Satan.» En d’autres termes, ne Me laissez pas mal citer Cela, mais juste ajouter Ceci à Cela : «Il est écrit, tout homme vivra de toute Parole de Dieu, non pas de ta proposition : ‘je ferai de toi un surveillant général, un pasteur, ou – ou un diacre, ou je te ferai jouer au piano, soeur.’ Voyez toutes ces propositions, ‘tu es une personne très populaire, et nous avons besoin de ton talent dans notre église.’» Voyez, venez à la Parole.

232 Elle pouvait le diriger ou lui enseigner, c’est la même récolte aujourd’hui. C’est ainsi qu’ils font aujourd’hui, pour devenir un docteur en théologie, un surveillant régional, un surveillant, un directeur de district, ou autre chose de ce genre.

233 Comme c’est différent de Jésus ! Il est resté fidèle à la Parole. Eh bien, dans les quelques prochaines minutes, je veux prouver que toutes ces choses sont vraies (voyez ?), tant par la nature que par la Parole, rassembler ceci. Ceci prouve qu’Il était la Parole faite chair pour devenir un Pain. Il était la Parole faite chair, car Il reflétait quoi ? Uniquement la Parole.

234 Si vous êtes une épître écrite, vous reflétez uniquement la Parole ; non pas ce que le séminaire dit, ce que quelqu’un d’autre dit, ce que Mlle Dupond pense à ce sujet, ce que le docteur Untel pense à ce sujet, mais ce que Dieu dit à ce sujet. «Que toute parole d’homme soit un mensonge, et la Mienne reconnue comme vraie. Quiconque brisera le plus petit de ces commandements et enseignera aux hommes à faire de même… quiconque retranchera une Parole de ce Livre, ou ajoutera une parole à Cela… L’homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute Parole qui sort de la bouche de Dieu. Vivre éternellement de cette Parole.

235 Juste comme il vous faut une substance morte là pour en vivre, il vous faut avoir Christ pour en vivre sinon vous mourrez. Et Christ, c’est quoi ? «Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu. Et la Parole a été faite chair et a habité parmi nous.»

236 Et vous êtes la même épître écrite, l’une pour un âge et l’autre pour un autre âge, pour la Lumière de ce jour-là ; mais ils manquent de voir cela. Vous reflétez uniquement Cela.

237 D’autres se sont cependant établis sur un seul – failli seulement sur un seul point ; mais pas Lui. Et comme je l’ai dit, dans Apocalypse 22.18, Il a dit : «Quiconque ajoutera à Ceci…»

238 Maintenant, observez très attentivement donc. Matthieu 24.24, c’est frappant, comment ils… «Dans ces derniers jours, a dit Jésus, cette chose séduirait presque même les élus.» Observez ces esprits. «Dans les derniers jours.» Maintenant, cette Ecriture doit être accomplie. Croyez-vous cela ? Eh bien, c’était : «Dans les derniers jours, même les élus, les prédestinés, les élus pour cela seraient séduits…» C’est si parfait ; c’est si scripturaire, cela paraît si bon et si clair, que vous ne pouvez pas voir une imperfection dedans, de toute façon, seuls les élus vont échapper à cela. Eh bien, c’est ce que Jésus a dit. Croyez-vous cela ? «Cela séduirait même les élus si c’était possible.»

239 «Eh bien, c’est parfaitement scripturaire , vous pouvez voir cela avec des yeux naturels.» Mais, vous voyez, ce n’était pas cela. Jésus… Ces pharisiens connaissaient les Ecritures tout aussi parfaitement que possible, mais selon leur propre interprétation.

240 Comment ont-ils reconnu qu’Il n’était pas dans le faux ? C’est par le fait que Dieu confirmait chaque Parole qu’Il avait promise pour Lui en cet âge-là. C’est par cela qu’ils reconnaissaient qu’Il était le Messie. Voyez ?

241 Eh bien remarquez : «Si c’était possible», en ces jours. Il ne suffit que d’une seule Parole, une seule Parole. C’est tout ce qu’il a fallu à Satan pour avoir Adam, l’avoir juste sur une seule Parole. C’est tout ce qu’il lui faut avoir aujourd’hui ; juste pervertir une seule chose. C’est tout, c’est tout ce dont il a besoin. Maintenant, vous savez que c’est la Vérité. Ajouter une chose, ou En retrancher Une, c’est un échec total. Chaque portion : «Toute Parole de Dieu…» Pensez maintenant aux interprétations des séminaires, chacune diffère de l’autre.

242 Il doit y avoir une Vérité quelque part, et La voici : la Bible. Eh bien, Jésus a dit…

243 Vous dites : «Eh bien, Frère Branham, ils ont la plus belle adoration.»

244 Jésus a dit : «C’est en vain qu’ils M’adorent, en enseignant pour doctrine la théologie des hommes, non pas la Parole», l’homme, sa propre conception de la Parole, telle qu’interprétée.

245 Comme je l’ai dit, Dieu n’a pas besoin d’interprète. Il interprète Lui-même chaque Parole. Voyez, vous n’avez pas besoin de quelqu’un pour vous interpréter Cela, Dieu interprète Cela pour vous, quand vous êtes disposé à accepter Cela. Voyez, c’est la Vie, c’est la Vie Elle-même.

246 Jésus a dit : «C’est en vain qu’ils M’adorent.» Ils adorent effectivement Dieu. Caïn avait effectivement adoré Dieu au commencement. «Mais, c’est en vain qu’ils M’adorent.» Que signifie en vain ? Cela ne sert à rien.

247 Les gens peuvent dire : «Eh bien, je fais ceci. Je danse en esprit. Je – je parle en langues. Je – je prophétise. Je prêche l’Evangile.» Mais vous manquez de laisser pousser vos cheveux. Ratez une chose, et voyez ce qui se passe, l’Esprit vous quittera là même. C’est ce qui est arrivé à nos églises ; elles ont failli.

248 «C’est en vain qu’ils M’adorent. Oh! c’est une belle adoration. Mais c’est en vain qu’ils M’adorent, en enseignant pour doctrine les commandements de l’homme.»

249 Ces pharisiens étaient des théologiens instruits. N’osez pas dire que nous avons aujourd’hui quelque chose qui soit à la hauteur de ce qu’ils avaient. Non, pas du tout. Ils connaissaient une Parole, chaque Parole, exactement telle que c’était écrit, mais c’était en vain qu’ils adoraient. Pensez-y «en vain», avoir de très bonnes écoles, des séminaires, des docteurs, des jeunes gens, tout comme cela, mais être perdus.

250 C’était la même chose au désert. Il a dit : «Ils ont tous mangé la manne de ce Rocher spirituel dans le désert, ils ont tous bu de ce Rocher, je veux dire, et ils ont tous mangé de cela.» Et Jésus a dit : «Et ils sont tous morts.» «Mort» signifie «éternellement séparé.» Pourquoi ? Parce qu’ils ont manqué de croire la promesse de Dieu.

251 Oh! je déteste vous garder comme ceci, mais il me faut vraiment dire cela. Regardez, je ne prendrai pas une minute là-dessus. Ils étaient tous sortis sous la Colonne de Feu ; ils sont entrés dans le désert, croyant Dieu, ils ont continué à marcher. Mais quand ils en sont arrivés à voir un obstacle, quand le – quand les dix sont revenus et ont dit : «Nous ne pouvons pas posséder ce pays. Oh ! la la ! Il y a des géants là-bas. Il y a ceci , cela et autre. Ils… Nous ne pouvons pas faire cela. C’est impossible.»

252 Mais qu’ont fait Caleb et Josué ? Ils ont calmé le peuple. Ils ont dit : «Nous sommes plus que capables de nous en emparer.» Pourquoi ? Ces gens- là regardaient ce qu’ils pouvaient voir (voyez ?) ; ils regardent ce qu’ils peuvent voir. Mais Caleb et Josué regardaient la promesse de Dieu. Dieu a dit : «Je vous ai donné ce pays- là. Allez vous en emparer.»

253 Eh bien, dans Hébreux, chapitre 6, si je peux citer cela : «Car il est impossible que ceux qui ont été une fois éclairés, qui ont goûté le Saint-Esprit, la puissance du monde à venir, et qui sont tombés, soient encore renouvelés pour avancer.»

254 C’est comme ces gens qui étaient allés là et avaient mangé les raisins là, dans l’autre pays, ils s’étaient tenus là ; et quand on en est arrivé à suivre la Parole jusqu’au bout, ils ont dit : «Nous ne pouvons pas faire cela.» Et ils sont morts dans le désert.

255 C’est là que nous en arrivons. Nous avons goûté à une bonne Parole de Dieu. Mais quant à toute la promesse : «Non, non, nous ne pouvons pas faire cela (voyez), parce que docteur Untel ou quelqu’un d’autre dit que nous ne pouvons pas faire cela. C’était pour les apôtres. C’était pour un autre jour.» C’est là que vous mourez.

256 Voyez, les Ecritures se rattachent toutes ensemble ; toutes les Paroles de Cela se rattachent ensemble. Et Ça ne peut pas être apporté par une théorie, un système ou quoi que ce soit, fabriqué par l’homme. Cela est seulement révélé par le Saint-Esprit. Jésus a dit : «Père, Je Te remercie de ce que Tu as caché ces choses aux sages et aux intelligents, et de ce que Tu les révèles aux enfants qui veulent apprendre.»

257 Abordons vite maintenant cette prochaine pensée, si nous le pouvons. «C’est en vain qu’ils M’adorent.» Ces pharisiens instruits! Oh! moralement, ils étaient bons, mais Jésus les a traités de «démons.» A ces théologiens instruits, Jésus a dit : «Vous êtes des démons, et vous accomplissez les oeuvres de votre père.» Il a dit : «Vous blanchissez les tombeaux des prophètes, mais ce sont vos pères qui autrefois dans les mêmes circonstances… Ces prophètes venaient détruire ces systèmes religieux.» C’est ce qu’ils ont fait.

258 Les prophètes… A qui la Parole vient-Elle, à un théologien ou à un prophète ? [L’assemblée dit : «Au prophète.» – N.D.E.] Non pas aux théologiens et aux écoles. Elle vient au prophète, toujours. Dieu ne change jamais Son système, jamais. Il a toujours, toujours… Non pas à un groupe, à un individu ; jamais à un groupe. A un individu, (oui, oui), à un prophète. Et ils disaient…

259 Jésus a dit : «Vous blanchissez les tombeaux des prophètes et ce sont vos pères qui les ont mis là-dedans.» Et ils font exactement la même chose sous l’aveuglement du séminaire de Satan. Voyez ?

260 Et maintenant, la Pentecôte, gardez votre nez hors du Conseil Mondial des églises. Maintenant, vous les prédicateurs, ici, vous écrirez aux quartiers généraux, concernant – concernant ces gens. Eh bien, vous n’aurez pas à écrire aux – aux Assemblées et à beaucoup d’autres, parce qu’ils ont déjà mis la chose dehors ; ils ne veulent rien à voir à faire avec cela. Et vous les frères baptistes aussi, gardez votre tête hors de cela. Ne voyez-vous pas que c’est exactement la marque de la bête qui vient ? Savez-vous qui va engloutir tout cela, si vous savez quelque chose sur les Ecritures ? Si les Paroles se reflètent en vous, restez loin de cette chose. Votre dénomination va vite y entrer. Et vous allez devoir faire cela, sinon on excommunie votre dénomination. Vous ne pouvez pas être une dénomination et rester là ; en effet, vous devez soit, entrer soit rester dehors.

261 Vous n’êtes donc plus une organisation, vous devez alors montrer vos couleurs. C’est exact. Que Dieu vous bénisse, si vous le faites. C’est difficile de dire combien vont faire cela. Mais certains le feront, sans doute. Absolument.

262 Séduits, et Jésus les a appelés des démons. Eh bien, mais quand Jésus se tenait là (Quoi ?), Il a repoussé chaque tentation par la Parole, et Il a tenu ferme avec la Parole. Dieu L’a confirmé.

263 C’est comme là-bas, l’autre soir, je prêchais sur Michel Ange. Combien ont été donc à Forest Lawn et ont vu le monument de Moïse là, fait par Michel Ange ? C’était frappant, quand je suis allé là pour la première fois et que j’ai vu cela. Michel Ange a pratiquement passé toute sa vie à faire cela. Dans sa pensée, il avait ce qui devait être la – la représentation de Moïse. Et il – il voulait faire – faire cela avant qu’il meure. Et il a passé des années et des années à tailler, à découper ici, à casser ici, et à polir ici, jusqu’à ce que finalement un jour, après qu’il eut terminé cela, après beaucoup d’années, il se tint là avec un chiffon en main, comme ceci. Il a reculé et a contemplé cela, la vision qu’il avait à l’esprit; en effet, depuis la première fois qu’il avait entendu parler de Moïse, pour la première fois, ce à quoi il devait ressembler. C’était là, exposé devant lui. Il était tellement inspiré par sa propre oeuvre qu’il a saisi un marteau et l’a frappé à la jambe, et s’est écrié : «Parle, Moïse !» Il pensait que c’était Moïse et qu’il devait parler ; il ressemblait tellement à ce qu’il avait à l’esprit. Et ce défaut est toujours là à la jambe. Toute la statue est parfaite, sauf au niveau de cette fissure sur la jambe, la jambe droite. Observez cela à Forest Lawn, une reproduction de cela, quand vous entrez par la porte. Le Moïse de Michel Ange, son chef d’oeuvre, qui – qui a scellé sa vie…

264 Dieu est un Grand Sculpteur (c’est vrai) ; Il a créé l’homme à Son image afin que ce dernier Le reflète, et Il est la Parole. Et qu’a-t-Il fait ? Il a éprouvé Adam ; celui-ci a failli, Moïse a failli, tous les autres ont failli. Mais en voici Un qui est parfait. Alléluia ! Qu’était-ce ? Rien de moins que Dieu Lui-même dans la chair, la Parole reflétée ; en Lui habitait corporellement la plénitude de la divinité; pas un prophète, pourtant Il était Prophète ; pas un homme, pourtant Il était un Homme.

265 Vous les Juifs, n’essayez pas de Le réclamer comme vôtre. Il n’était ni Juif ni Gentil. Il était Dieu. Voyez ? Vous êtes ce qu’est votre sang (voyez ?) et, bien sûr que vous êtes chair. Et Marie, bien sûr, Marie n’a pas conçu du Saint-Esprit qui lui aurait procuré des sensations. Dieu le Père a créé un germe, ou plutôt – ou plutôt un oeuf en Marie ainsi qu’une cellule de sang aussi, en elle, et c’était le Sang de Dieu.

266 Le sang vient du sexe mâle. Ainsi, ce n’était pas… L’hémoglobine et le sang, doivent venir du père, parce que l’enfant ne peut même pas contracter une maladie de sa mère, comme la tuberculose. Il peut hériter cela à partir du souffle de sa mère, mais pas hériter cela ; je veux dire qu’il peut aspirer cela et – et contracter cela. Mais il ne peut pas contracter cela à partir de sa mère, parce que lui, il n’est pas sous l’emprise de cela ; il n’a pas le sang de sa mère.

267 Eh bien... Mais Jésus n’avait ni le sang d’un Juif ni celui d’un Gentil, Il avait le Sang créé par Jéhovah Lui-même. Il était le Sang de Dieu. La Bible dit que nous sommes sauvés par le Sang de Dieu, pas par le sang d’un Juif ni par celui d’un Gentil ; tout cela était par le sexe, mais ceci était le Sang de Dieu.

268 Remarquez maintenant. Quand Il a vu cette Personne parfaite, Il L’a frappée et L’a déformée. Esaïe a dit : «Il était blessé pour nos péchés, brisé pour notre iniquité.» Qu’était-Il ? Il était cette Parole parfaite, reflétée comme le Pain, dont chaque homme devait vivre. Il était le Blé de la Parole de Dieu qui pouvait être moulu et être placé dans les quatre Evangiles, les soixante-six Livres. Et l’homme vivra de Cela, et de Cela seul, et de toute Parole de Cela. Amen. Ça, c’était le chef-d’oeuvre de Michel Ange. Et quand Dieu a vu Son reflet dans cet Homme, Il a eu cet Homme parfait créé à Sa propre image. Oh ! la la ! Quel Homme ! Il devait mourir pour nous tous. (Nous pouvons traîner là-dessus, mais nous ne le ferons pas.) Il devait mourir pour nous tous. Et Il est mort, Lui le Parfait, afin que nous qui sommes imparfaits, soyons rendus parfaits en Lui, en prenant part à chaque Parole de Sa Bible. Eh bien... Ensuite, Il L’a ressuscité pour notre justification; ainsi nous avons un droit, comme Jésus ressuscité qui est ici maintenant pour nous transmettre chaque Parole de Dieu, afin que nous puissions vivre de cela.

269 Eh bien, rapidement maintenant, puis nous allons terminer. Maintenant, la seconde épouse, Eve.

270 Eh bien, le premier époux, Adam, devait être amené par une longue chaîne des prophètes et autres, puis est venu le Parfait, qui devait ensuite mourir pour devenir le Pain pour les autres.

271 Eh bien, qu’en est-il d’Eve ? Elle devait faire la même chose. Mais quand Jésus est venu… Rappelez-vous, Eve était une femme. La femme représente toujours l’église dans la Bible, parce qu’elle est une épouse. Maintenant, observez ce qu’elle a fait. Elle a cherché à le persuader à sa doctrine. Tant qu’Il prêchait exactement ce qu’ils pensaient, Il était un grand Homme.

272 Mais un jour, Il s’est mis à parler, disant : «Moi et le Père, nous sommes Un.»

273 «Oh, Tu Te fais égal à Dieu! Voyez ? Oh ! la la ! nous ne voulons rien avoir avec cet Homme.»

274 Et toutes ces autres choses qu’Il se mettait à dire : «Si vous ne mangez la chair du Fils de l’homme.» Que pensez-vous qu’un médecin qui était assis là penserait ? Que pensez-vous qu’un homme, juste un homme ordinaire, pourrait penser ? «Vous devez manger Ma Chair et boire Mon Sang.»

275 Les gens ont dit : «Cet homme est un vampire, pas un prédicateur. Restez loin de cet Homme ; Il est fou. Restez loin de Lui.»

276 Mais c’était la Vérité. Voyez. C’était la Vérité. «Si vous ne mangez Cela, vous allez périr. Vous allez tous mourir, si vous ne mangez pas Cela.»

277 C’est la même chose aujourd’hui. Le pain et le vin ne sont qu’un symbole. Ne laissez pas cette chose naturelle vous abattre. Vous devez manger Christ, qui est la Parole dont vous vivez, «Toute Parole qui sort» de toute la Bible, de la Genèse à l’Apocalypse.

278 Maintenant, la seconde Eve, observez-la. Elle était créée à nouveau, comme Lui, au jour de la Pentecôte, remplie de l’Esprit et nourrie de la Parole. Amen. Maintenant, je deviens religieux. Je me sens bien. Cette première Eglise, cette première Eve qui devait être l’Epouse de Christ… Combien peuvent dire amen à cela ? [L’Assemblée dit : «Amen.» - N.D.E.] Elle devait être l’Epouse de Christ. Elle était née à la Pentecôte, non pas à Nicée, Rome ; non pas à Londres, en Angleterre ; ni aux Etats-Unis, non pas en Allemagne avec Luther, non pas en Angleterre avec Wesley, ni aux Etats-Unis avec la Pentecôte, la soi-disant. Elle était née le jour de la Pentecôte. Elle était remplie de l’Esprit. Et Elle était remplie de l’Esprit et nourrie de la Parole : «Toute Parole qui sort de la bouche de Dieu.» Même concernant Judas… Et, oh! il devait tout prendre, juste Parole sur Parole, une plante très florissante sur la terre de Dieu, Le représentant, un autre Arbre-Epouse.

279 Sa Parole de promesse L’a reflété en Elle. Ils ont dû reconnaître que Pierre et les autres…. Ils n’avaient pas été au séminaire et les gens savaient cela. Ils n’avaient pas été dans une école biblique, un certain séminaire théologique. Ils n’avaient pas d’instruction, car, ils ne pouvaient même pas écrire leur propre nom. La Bible dit qu’ils étaient des hommes du peuple sans instruction. Mais que s’est-il passé ? Ils ont dû reconnaître qu’ils avaient été avec Jésus, car Il était en eux, reflétant Sa promesse. Alléluia ! Gloire à Dieu. C’est ce dont nous avons besoin dans cet âge-ci. Sa Parole Le reflétait en elle, l’Eglise. Elle vivait de toute Parole qui sortait de la bouche de Dieu.

280 Mais alors, comme Eve, elle est tombée de la Parole à Nicée, Rome, là où la première organisation fut donc formée, l’Eglise chrétienne universelle. Y a-t-il ici quelqu’un qui est versé dans les Ecritures ? Y a-t-il un… Y a-t-il un théologien ici qui sait que c’est la vérité ? La première organisation, c’était à Nicée, Rome. Dieu n’a jamais eu une organisation, Il n’en aura jamais une. Ça, c’est dirigé par l’homme. C’est là qu’ils ont tous…

281 Je suis chrétien. «De quelle église êtes-vous membre ?» Il n’y en a qu’une seule. Je suis un Branham depuis 55 ans, et je ne me suis jamais joint à la famille; j’y suis né. C’est ainsi que vous naissez dans le Royaume de Dieu, et vous êtes un reflet de Sa Parole.

282 Remarquez, Eve a subi la sienne. Et la seconde Eve a de même subi la sienne à Nicée, Rome; elle a fait de cela une dénomination, un credo, elle a accepté des dogmes au lieu de la Parole ; elle a enlevé des idoles païennes telles que Jupiter et les autres, elle a élevé Paul et Barnabas. Et – et elle a enlevé le dieu soleil et la déesse de la lune, Astarté, la déesse de la lune, avec un pain kascher rond dessus, et elle a fait d’elle la mère du dieu soleil, Jupiter. Et elle a changé la date de naissance de Jésus, en l’enlevant d’avril où toute la nature… Il est né sous le signe du bélier, car Il était un Bélier, et elle a changé cela et l’a remplacée par la date de naissance du dieu soleil, en fonction du soleil, là où il fait un jour… Il n’y a qu’une minute de différence, environ dans le jour quand il passe au 25 décembre, la date de naissance du dieu soleil, non pas du Fils de Dieu. Et chacun de nous joue au père Noël, décore des arbres ( c’est du paganisme), et des choses pareilles, et alors nous nous disons chrétiens ? Qu’ y a-t-il avec l’Eglise chrétienne ?

283 Se lèvera-t-il jamais parmi nous quelqu’un qui pourra prêcher la Parole et dire la Vérité? Et Dieu confirmera cela et prouvera aux gens qu’Il est le même hier, aujourd’hui et éternellement. Nous n’avons pas besoin d’un séminaire. Nous n’avons pas besoin d’un théologien. Nous avons besoin d’un prophète. C’est vrai. Dieu l’a aussi promis.

284 Eve a donc failli, de même que l’église ; elle a cédé à la dénomination, au règne de l’homme pour être dirigée par l’homme et ne plus être dirigée par l’Esprit. Elle s’est éloignée de la Parole et a accepté le dogme. Qui peut dire amen ? [L’Assemblée dit : «Amen.» - N.D.E.] Certainement. Mais savez-vous que nous, les protestants, nous acceptons autant de dogmes qu’eux, quand nous ajoutons quelque chose à cette Parole ou que nous En retranchons ? Satan l’a eue avec la même vieille technique qu’il avait utilisée pour avoir Eve : les compromis. C’est qu’il l’a eue : accepter quelque chose de différent de la Parole, un credo ou une dénomination.

285 L’original est tombé en terre au temps des martyrs, les meules de Rome ont moulu ce blé… de la Pentecôte, le réduisant en poussière, et les a brûlés au bûcher, on les a donnés en pâture aux lions. Ils sont partis comme l’autre blé (c’est vrai), mais Il a commencé à la relever à la reforme, la même, pour une seconde fois.

286 Comme Il a fait pour le second Adam, après qu’Adam est tombé, Il a commencé à relever un second Adam. Et le second Adam est tombé ensuite, Cela a été relevé. Le premier Adam est tombé par son péché et est resté là. Le second Adam est tombé pour racheter l’homme du péché, puis il a été relevé.

287 Eh bien, la première église tomba à Nicée, Rome, d’abord, à cause d’une seule Parole de la Vérité de la Bible, à laquelle l’Eglise romaine avait ajouté ses dogmes et ses crédos. Un petit prêtre du nom de Martin Luther est venu et a dit : «Ça, ce n’est pas la communion ; ça, ce n’est pas le Corps de Christ. C’est un kasher. Et hommes : ‘le juste vivra par la foi.’» Et il a jeté cette chose par terre et a protesté contre cela. Voilà apparaître votre première étoile qui a brillé après l’âge de Thyatire. Certainement, justifié par la foi ! Lui, le Grand Sculpteur, s’est mis à faire le chef-d’oeuvre Epouse qui allait refléter Sa Parole.

288 Mais qu’ont fait les luthériens après la mort de Luther ? Ils ont rencontré Satan et ont formé une dénomination à partir de cela, et ils sont morts. Elle n’a jamais fait autre chose après cela, c’en était fini d’elle, elle n’était devenue qu’une grande foule de gens. Très bien.

289 Puis, Dieu l’a encore prise au jour de John Wesley, avec une autre Vérité à refléter. Qu’a-t-Il fait ? Il a dit : «La sanctification, c’est la deuxième oeuvre de la grâce.» Et qu’a fait Dieu ? Il a béni cela. Et il a protesté contre l’Eglise anglicane, et l’église de Zwingli, et toutes les autres, et tous les légalistes, et tous les Calvin – ou les ou les calvinistes plutôt, et il a protesté contre cela. Et – et il a dit : «Le juste vivra par la foi», a dit Luther. Et la deuxième oeuvre de la grâce, c’est la sanctification. C’est vrai. C’est exact. Voyez ?

290 Alors qu’a-t-il fait ? La même chose, après la mort de Wesley, de Albury, et les autres; la même chose que Luther avait faite, ils se sont organisés et sont morts. Considérez cela maintenant.

291 Il n’y a pas longtemps, je suis allé là, dans un hôpital, prier pour une femme qui allait subir une opération. Je suis entré là. Elle a dit : «Frère Branham, je vous ai fait venir. Vous ne me connaissez pas, a-t-elle dit, mais voudriez- vous prier pour moi ? Je dois subir une opération le matin.»
J’ai dit : «Certainement, soeur.»

292 Il y avait un autre homme, une femme et un garçon assis là, un garçon d’environ dix-huit ans et ils m’observaient très attentivement. Je me suis retourné et j’ai dit : «Voudriez-vous m’excuser, je vais…»
Elle a dit : «Tirez ce rideau.»
J’ai dit : «N’êtes-vous pas chrétienne ?»
Elle a dit : «Nous sommes méthodistes.»

293 J’ai dit : «Ce n’est pas ce que je vous ai demandé. Je vous ai demandé… Si vous n’êtes que méthodiste, je vais tirer le rideau. Si vous êtes chrétienne, vous n’avez pas besoin que les rideaux soient tirés.» Oui, donc, c’est vrai.

294 Il y a une grande différence entre être méthodiste, baptiste ou presbytérien, et puis être un chrétien ; non pas être un campbéliste, mais être un chrétien. Voyez ? Qu’a-t-elle fait ? La même chose.

295 Qu’est-il arrivé ensuite? Dieu a pris un petit groupe là dans le Sud, un petit homme de couleur qui louche d’un oeil. Et Lui, qu’a-t-Il fait ? Il a restauré les dons, et c’est devenu la Pentecôte. Et beaucoup parmi vous les anciens, comme frère Valdez assis là derrière, un sage avancé en âge, il prêchait quand je n’avais que cinq ans. Il se souvient du début de la Pentecôte. Dites donc, ne parlez pas de l’organisation à ces gars-là ; ils étaient sortis de cette chose sale. Et ils avaient le Message de Dieu.

296 Mais qu’ont-ils fait ? La même chose que les autres, ils ont organisé cela. Aujourd’hui, ils ont environ trente ou quarante différentes organisations, les unitaires, les binitaires, les trinitaires, jusqu’à…. Miséricorde, bonté divine, je n’ai jamais entendu pareille chose de ma vie. Qu’avez-vous fait ? Vous êtes mort sur-le-champ. C’est aussi loin que vous pouvez aller. Votre organisation ne voudrait pas accepter Ceci. Vous – vous avez pris votre homme : «Cet homme, s’il ne croit pas comme nous, ne le recevez pas là. Notre communauté n’acceptera pas cela.» Oh !

297 Ecoutez, dépêchons-nous, la vraie Semence doit venir. Il doit y En avoir, parce qu’Il vient pour l’Epouse sans tache ni ride. Il vient pour cela, une Epouse- Parole confirmée. Oh ! Ce sera un tout petit groupe. Jésus a dit : «Ce qui arriva du temps de Noé (où huit âmes furent sauvées, est-ce vrai ?), arrivera de même à la Venue du Fils de l’homme.» Combien ? Je ne sais pas.

298 Mais, voyez, l’Epouse va être formée de tous ceux qui, tout du long, avaient reçu la Parole dans leur âge. Ce n’est pas seulement ce dernier groupe, Dieu va prendre le tout d’ici. Oh, non!

299 Ça sera – sera si réduit, ça sera surprenant. Les gens disparaîtront ; on ne saura même pas qu’ils sont partis. Et s’Il prenait cinq cents personnes ce dernier jour ? On ne le saura jamais. Et s’il prenait cinq cents en quelques jours, deux ou trois jours, il y a autant de gens qui disparaissent à travers le monde, on ne sait même pas où ils sont, on n’entend jamais rien à leur sujet. A la Venue secrète du Seigneur Jésus, elle sera enlevée.

300 Et les autres continueront simplement à prêcher, juste comme c’était au jour de Noé: «Gloire à Dieu, nous avons cela! Alléluia!» Et ils sont scellés jusqu’à la mort. C’est ce que dit la Bible, et Elle ne peut faillir.

301 De même que Noé, Moïse, David avaient reflété la Venue de cet Epoux parfait, de même Luther, Wesley et la Pentecôte ont reflété la Venue d’une Epouse parfaite.

302 Remarquez, chaque fois qu’elle témoignait, que faisait-elle ? Chaque fois, cette église, tout comme Eve le fit, forçait son Adam à croire à la nouvelle lumière qu’elle avait eue, à son plan, et ils sont morts là avec ça. «Nous allons, eh bien, notre groupe va se rassembler (voyez ?), oh, les nouvelles bénédictions que nous avons eues de ce que nous avons trouvé, et ainsi de suite.»

303 Qu’est-ce que tout cela a fait à Eve ? (Il nous reste un peu de temps maintenant.) Qu’est-ce que tout cela a fait à Eve, à la première église mère, la première épouse du premier Adam ? Qu’est-ce que cela lui a fait ? Maintenant, écoutez attentivement ; vous n’allez pas accepter ceci. Mais cela a produit la semence du serpent. C’est tout à fait vrai.

304 Son premier fils n’était pas le fils d’Adam; si c’était le cas, il avait le droit d’aînesse. La Bible, dans Jude, dit qu’Adam… que : «Enoch était le septième depuis Adam.» Est-ce vrai ? Et cela commence : «Adam engendra son fils Seth.» Qu’en est-il de Caïn qui avait le droit d’aînesse ? Il n’était pas le fils d’Adam. Seth, et Seth engendra Jéred, et ainsi de suite jusqu’à Adam, jusqu’à… C’était le septième depuis Adam. Alors, si Caïn était son fils, il n’y a pas un seul passage dans la Bible, même dans Luc quand il mentionne encore cela, il ne fait jamais mention de Caïn comme étant fils d’Adam. S’il ne l’était pas, de qui était-il fils ? S’il était le fils d’Adam, il était son premier fils, ce qui fait qu’il avait tout le droit d’aînesse.

305 Oh ! Voilà cette église charnelle (ne voyez-vous pas cela ?) qui a accepté quelque chose, qui vivait en adultère au lieu de vivre dans la Parole. Vous les pentecôtistes, qu’Il vous bénisse. Très bien, qu’est-ce qu’il a fait produire à Eve ? La semence du serpent. Qu’est-ce que cela a fait dans ces derniers jours, à la dénomination ? Cela a produit la semence du serpent une fois de plus, en rejetant la Parole. Qu’a-t-il offert ? Les fruits et autres, non pas le sang… ?…

306 Par la révélation de la Parole, la Parole de Dieu avant même qu’Elle soit écrite : «C’est par la foi qu’Abel offrit à Dieu un sacrifice plus excellent que celui de Caïn, qu’il fut déclaré juste», la Parole se reflétant au travers de lui par son offrande.

307 Oh ! Caïn est allé et a pris les fruits du champ ; il pensait qu’Eve avait mangé une pomme. La plupart des séminaires théologiques ont remplacé cela aujourd’hui par un abricot. C’était un adultère. Et quiconque connaît la Bible sait cela. C’était certainement cela.

308 Remarquez, la semence du serpent était produite par le fait que la première Eve s’était éloignée de la Parole. La seconde Eve fit la même chose à Nicée, Rome. Et qu’a-t-elle eu ? Un tas d’enfants dénominationnels. C’est vrai. Oh ! Ils sont moralement bons, assurément, des braves. Mais qu’en est-il ? Morts dans leurs crédos.

309 C’est la même chose aujourd’hui. La révélation de la Parole qu’avait Caïn a fait la même chose que ceux-ci ont. Quoi ? Il lui a promis, au temps de la fin, qu’est-ce qui est promis à cette Eve aujourd’hui ? Ecoutez attentivement maintenant, je termine. Qu’est-ce qui est promis à cette Eve du temps de la fin ? Des richesses, Laodicée, un grand nom, une grande personnalité, riche. «Mais mort, nu, et tu ne le sais pas.» C’est ainsi que se termine l’âge de l’église.

310 Mais elle renie la Parole. Pour rendre Matthieu 24.24 réel à elle, elle essaie d’entrer avec beaucoup de bruits, beaucoup de ceci et beaucoup de standing social, et des choses de ce genre, cherchant à dire : «Eh bien, nous avons la puissance ! Gloire à Dieu. Alléluia. Nous avons la puissance !» Ayant l’apparence de la piété, mais reniant ce qui en fait la force, tellement proche que cela séduirait même les élus… Comment un homme peut-il danser en esprit, parler en langues et renier la Parole de Dieu comme étant la Vérité, et que ça soit le Saint-Esprit ? C’est vraiment impossible.

311 «Toute Parole !» Dieu dit une chose, c’est exactement ce qu’Il veut dire. N’interprétez pas Cela autrement. La Bible dit que Cela ne peut pas être l’objet d’une interprétation particulière. Dites cela tel qu’Il l’a dit.

312 Remarquez. Une fausse puissance, c’est exactement ce que Satan voulait donner à Jésus, Le faire monter là et L’amener à s’exhiber. Les gens font cela, même le Conseil Mondial, eux tous. «Qui est capable de lui faire la guerre, a dit la Bible, à cette image de la bête qui va se lever ?» Si nous avions le temps, nous aborderions cela, mais nous n’en avons pas.
Remarquez Jésus, le second Adam-Parole, en Son jour à Lui… Regardez dans les jours de cette église maintenant, cela va être si proche. Le dernier âge de l’Eglise, c’est Laodicée. Combien peuvent dire amen à cela ? [L’assemblée dit : «Amen.» - N.D.E.] Que fait-elle ? Comment entre-t-elle dans cette étape glorieuse ? Tiède, sans Dieu. Et qu’a-t-elle fait ?

313 Eh bien, Adam a vu Eve volontairement… ou plutôt pas volontairement, mais être séduite sans le savoir, et Adam est allé avec Eve afin qu’il puisse la racheter. Est-ce vrai ? La Bible dit qu’Adam n’était pas séduit. C’est la raison pour laquelle il est interdit aux femmes de prêcher l’Evangile. Voyez ? Adam n’était pas dans le péché, quoiqu’Eve y fût. C’est donc pour cette raison qu’elle ne doit pas enseigner (voyez ?) ou plutôt prendre l’autorité sur l’homme, et ainsi de suite. C’est – c’est ce que dit la Parole.

314 Vous direz : «Eh bien, ceci…» Peu m’importe ce que ceci fait et ce que cela fait. C’est ce que la Parole dit, frère, soeur. J’essaie de vous faire comprendre cela (voyez ?) ; c’est ce que la Parole dit. Nous vivons de la Parole, non pas d’une évidence, quelque chose de charnel ou d’une expérience. Cela n’a rien à voir avec la chose. N’importe quel genre d’expérience ne marchera pas si cela renie la Parole. Beaucoup viendront à Moi et diront : «J’ai prophétisé, j’ai chassé les démons. J’ai parlé en langues. J’ai fait toutes ces choses, j’ai prêché l’Evangile, et je suis docteur en théologie.» Il a dit : «Vous, ouvriers d’iniquité, Je ne vous ai jamais connus.» Ils savent que la Parole dit cela, et ensuite ils font des compromis à cause d’une organisation ou de quelque chose d’autre, un système… ô, mon ami, laissez-moi vous prévenir, en tant qu’un bien-aimé, un frère qui vous aime. Ecoutez attentivement.

315 Eh bien, le premier Adam est allé avec Eve, car elle était séduite. Mais il y a eu quelqu’un ici dans ce Laodicée, qui en sait mieux. Certainement. En effet, elle l’a chassé de son lit, de sa chambre, elle… Il était dehors, frappant, essayant d’y retourner. Pourtant, elle a de la culture ; elle était haut placée. Et elle était (oh ! la la !), «elle n’avait besoin de rien», a-t-elle dit, mais elle ne savait pas qu’elle était nue, misérable. C’est ça l’église qui séduirait même les élus si c’était possible. Remarquez, elle avait la puissance, une fausse puissance. Elle a pris des portions de la Parole, elle n’en a pas pris le reste.

316 Quel est le plus gros mensonge qui ait jamais été proféré ? Celui qui a 99 % de vérité. Si quelqu’un disait : «William Branham était à telle date, là à Houston au Texas, aussi ivre que possible.» C’est un mensonge. Voyez ? «Oh, direz-vous, non, il était à Phoenix en Arizona. Il prêchait aux Hommes d’Affaires Chrétiens, il prêchait sur un certain sujet ; beaucoup de gens étaient là ; ils ont écouté jusqu’à 22 h 30’. Et à 22 h30, vous savez ce qu’il a fait ? Il a tendu la main, a pris de la liqueur et en a bu.» Eh bien, c’est un mensonge. Le reste de cela est entièrement la vérité. Voyez, cela doit avoir l’air tout à fait vrai, pour séduire.

317 C’est ce que les gens font aujourd’hui. Ils ont beaucoup de vérités, ils séduiraient même les élus… mais, une seule Parole, c’est tout ce qu’il faut. Et j’ai prouvé cela par la Bible.

318 Remarquez, Il n’est jamais allé avec elle. Elle L’a mise dehors, la Parole, elle L’a rejetée. Eh bien, ça, c’est une scène pitoyable, comme nous arrivons à la fin.

319 Juste comme c’était le cas à Babylone, l’homme ne s’arrêtera pas sur quelque chose qu’il essaie d’accomplir lui-même. Il ne s’arrêtera absolument pas. Comme au jour de Noé, peu importe combien Noé prêchait et donnait un avertissement, ça n’a fait aucun bien. Au jour où Achab... il a dû se fabriquer son propre pain pour s’envoyer lui-même en enfer. C’est exact. Il a dû fabriquer son pain afin que le lien soit brisé, et ainsi cela l’enverra lui-même en enfer. Juste comme Achab et Jézabel, ils… mais la chose, c’est qu’ils ne pensaient pas qu’ils étaient en train de pécher. Ils pensaient qu’ils faisaient ce qui était juste.

320 Vous savez, Jésus a dit : «Il arrivera qu’on va même vous tuer, pensant rendre un culte à Dieu.» Attendez que mon nouveau livre paraisse. On a tiré sur quelques personnes l’autre nuit, parce qu’ils ont dit que c’était faux d’unir l’Eglise catholique romaine avec l’Eglise protestante. Trois coups ont traversé un bâtiment d’un ami à moi, il a failli attraper cela. Attendez jusqu’à ce que ce livre soit en circulation. Ils ne pensent pas qu’ils pèchent ; ils pensent qu’ils sont en train de faire la chose juste. Ils pensent qu’ils sont – qu’ils sont en train de faire cela pour Dieu, ne le sachant pas.

321 Les Juifs ont tué Jésus, pensant faire la chose correcte parce que la doctrine de leur église disait qu’Il était en erreur. Il leur a dit qu’Il… ils ont crucifié le Pain même dont ils étaient censés vivre.

322 Maintenant alors : «Tous ceux qui L’ont reçu pour qu’Il soit leur Vie, la Vie Eternelle, ils vivaient par Lui, et Il leur a donné le pouvoir de devenir une partie de Lui : les Fils de Dieu.» Est-ce vrai ?

323 Ils aiment les coloquintes sauvages, la mort dans le pot, là, issus de l’école de leur théologien ; ils ne veulent pas de Jésus, le pain de Vie. Ils ne veulent pas de Lui. Ils L’ont mis hors de leur église. Ils devaient le faire. Peu m’importe ce qu’ils font.

324 Vous dites : «Vous pensez que vous allez changer cela, Frère Branham ?» Non, non. Mais je parle aux élus.

325 Ils L’ont mis dehors. Pourquoi ? Ils ont pris leur potage mélangé avec le monde, des théories sur quelque chose, ils ont mélangé avec cela et ont fait un potage théologique d’un séminaire. Et ils refusent la farine du prophète Elie pour assainir cela.

326 Ont-ils fait cela en ce jour-là ? Elie avait une farine. Cette farine, c’était Christ, l’offrande de farine, tout moulu de la même façon. Toutes les meules devaient être identiques pour moudre cela. Et il a jeté cela là-dedans et cela a guéri leur maladie – ou plutôt la mort dans le pot.

327 Mais aujourd’hui, ils ont la mort dans le pot, et ils ne veulent pas de la farine d’Elie, Christ, le Pain, la Parole. (Certainement pas. C’est de l’hérésie.) Ils ne voudront pas avoir Cela. Allez-y et mangez cela, et vous mourrez aussi sûr que deux fois deux font quatre. Il y a du poison dans le pot. Ils n’accepteront pas cette farine (certainement pas) dans leur pot théologique. Ils ne feront absolument pas cela. Eh bien, ils vont vous chasser de cela ; ils ne veulent rien avoir à faire avec Lui.

328 Eh bien, la seconde Eve, le pain grain (c’était à la Pentecôte, elle a fait tout juste comme le premier Adam-pain), est morte sous les meules de Rome et sous la persécution et le martyre.

329 Mais sa soeur qui est devenue une prostituée (est-ce ce que la Bible dit ? C’est vrai.), qu’a-t-elle fait ? Elle est entrée droit dans le monde et a eu des enfants. Qui peut dire «Amen» à cela ? [L’assemblée dit : «Amen.» - N.D.E.] Apocalypse 17 : «La prostituée et ses filles», non pas les hommes ; les femmes, les églises. La dénomination, qu’est-ce qui a fait d’elle une prostituée ? Elle a rejeté la Parole et a adopté la dénomination ; elle est devenue une prostituée. Qu’ont fait ses enfants ? Elles devinrent des débauchées, c’est la même chose. Elles ont fait la même chose, elles ont rejeté la Parole et ont adopté la dénomination. «Ses enfants», ses filles, les églises, regardez-les.

330 Maintenant, laissez-moi dire ceci comme prophétie. Allez-vous comprendre ? La grande dispute en famille est pratiquement finie. Ils se réconcilient tous. La vieille mère va récupérer de nouveau ses enfants. Ils sont tous pareils de toute façon. Ils veulent être un. C’est le temps pour l’Eglise et Dieu, l’Eglise et la Parole de devenir un, ici même, parce que c’est ce qu’Il recherche ; non pas «un», un seul groupe comme cela. Certainement pas.

331 Il faut qu’il y ait un grain de blé. Eh bien, observez la nature, et nous allons terminer avec cette pensée. Observez la nature. Un homme plante son blé.

332 On a écrit un livre intitulé Le Dieu silencieux , je pense que vous l’avez tous lu, certainement, certains parmi vous les théologiens. Je pense que vous pouvez peut-être l’avoir dans – dans vos livres, de – là où vous vendez les livres, à la librairie. Le Dieu silencieux, il est dit comment… un incrédule a dit : «Comment pouvez-vous jamais attendre à ce qu’il y ait un Dieu qui pouvait se tenir là pendant les âges sombres et observer Ses petits enfants être mis à mort par le feu ; des femmes, avec leurs longs cheveux collés au goudron, être brulées? On attachait une vache à un bras et une autre à un autre et on les déchirait, parce qu’ils ne voulaient pas baiser un crucifix et tout comme cela.» Il a dit : «Comment un Dieu, s’il en existait Un, s’est-Il tenu là et a observé ces petits enfants être brûlés ?» Voyez, ça, c’est une pensée naturelle, charnelle. Voyez ?

333 Regardez. Savez-vous qu’un grain de blé, une fois tombé en terre, ça doit rester là et pourrir ? C’est ce que cette Eglise pentecôtiste a eu à faire : rester là, être enfouie en terre, et mourir. Elle devait pourrir afin de produire encore la vie. Est-ce vrai ? Maintenant observez, et maintenant ça, ce sont mes pensées pour terminer. Eh bien, pour terminer tout cela, prenons la nature. Combien parmi vous croient que Dieu travaille en parallèle avec la nature pour toutes ces choses ?

334 Il… Regardez, Il a créé le monde. Il rachète le monde de la même manière qu’Il rachète l’homme. Qu’est-ce que l’homme croit ? Il croit, ensuite il est baptisé, puis il est purifié par le sang, la sanctification, ce qui était le message de Wesley ; puis il est rempli du feu du Saint-Esprit, cela ôte le monde de lui, et il est rempli de l’Esprit, ce qui est la Parole. Croyez-vous cela ? [L’assemblée dit : «Amen.» – N.D.E.] Maintenant, observez ceci. Dieu va racheter Son monde de la même manière.

335 Combien ont La – la – la demeure future de l’Epouse et de l’Epoux sur bande ? Voyez, j’ai apporté cela là. C’est le Seigneur qui me l’a donné. Je vous l’apporte tel qu’Il me le donne.

336 Regardez, pour commencer, le monde fut condamné quand Adam est tombé de la Parole. La prédication de Noé a amené la justification, et Dieu a baptisé la terre avec l’eau ; puis est venu le Fils et Il a versé Son sang sur la terre pour la sanctifier, pour la réclamer comme Sienne ; puis dans l’étape finale, le renouvellement se fera par le feu qui brûlera chaque germe, chaque chose ; cela montera à une hauteur des milliers de kilomètres dans les airs.

337 Et puis quoi ? «J’ai vu un nouveau ciel et une nouvelle terre ; le premier ciel et la première terre étaient passés. Et j’ai vu la ville sainte, la nouvelle Jérusalem descendre du Ciel d’auprès de Dieu, parée comme une épouse pour son – parée comme une épouse pour son mari (voyez ?) descendant sur la terre. Alors Dieu et l’homme…»

338 C’est la même chose avec Jésus, voyez, quand Il fut baptisé dans l’eau, Il faisait Ses préparatifs, Il était sanctifié pour commencer par le Père ; puis Il a levé les mains et voici venir une Colombe sur l’Agneau. Qu’est-ce que Dieu faisait quand Il a placé la Colombe là ? Il réclamait cette partie de la vie – c’est – qui était une partie de la terre; Jésus mangeait la nourriture comme nous, le pain naturel. Mais maintenant, Dieu réclame cela ; il n’y a rien qui va retenir cela. La mort ne peut pas retenir cela. Il a dit : «Détruisez ce temple et Je le relèverai.»

339 Et quand un homme ou une femme entre en Dieu, c’est complet maintenant, non pas sous un charme, non pas sous une émotion. Mais quand la Parole et lui deviennent réellement un, Dieu a sauvé cette personne, Il l’a sanctifiée des choses du monde, Il la débarrasse des choses du monde par le Feu du Saint-Esprit et rend toute chose nouvelle, et Il vit dans cette personne, se reflétant Lui-même, cet homme ou cette femme parfaite qui vit de la Parole. Voyez, c’est la terre qui est purifiée. Il utilisera la terre de la même façon ; Il rachète cela.

340 Maintenant, observez un grain de blé qui tombe en terre ; eh bien, Jésus était ce grain de blé qui est tombé en terre. Après avoir été rendu parfait, Cela avait la vie. Moïse n’était pas ressuscité. Adam n’était pas ressuscité. Aucun d’eux n’était ressuscité. Mais cette Personne parfaite, qui reflétait la Parole à tous égards, a vécu de toute Parole. Combien peuvent dire  amen à cela ? [L’assemblée dit : «Amen.» - N.D.E.] Il vivait de toute Parole. Qu’est-ce qui s’est passé ? On L’a mis dans la tombe. Mais après trois jours, Il a ouvert cela et est ressorti de nouveau. Voyez ?

341 Maintenant, voici venir l’Eglise de nouveau (voyez ?). Venant auprès de cette Personne parfaite, pour l’enlèvement de nouveau. Maintenant, qu’est-ce qui s’est passé après que l’Eglise était tombée en terre à Nicée, Rome, comme première organisation ? Quelqu’un peut-il dire amen pour montrer que c’est vrai? [L’assemblée dit : «Amen.» - N.D.E.] Qu’a-t-elle fait ? Elle est revenue dans une résurrection temporaire ; Il a essayé par Luther de même qu’Il a essayé avec Noé. Mais qu’avait-il fait ? Il a failli à la Parole ? Il s’est organisé. Qu’est-ce que cela a fait ?

342 C’est comme un grain de blé qui sort. Quand le grain sort, qu’est-ce qui sort en premier? Deux petits pouces. Eh bien, écoutez très attentivement. Qu’est-ce qui sort dans le naturel maintenant ? Nous allons comparer le naturel avec le spirituel, le pain naturel avec le pain spirituel. Qu’est-ce qui se passe ? «Comment cet homme peut-Il être le Pain ?» Observez.

343 Quand l’Eglise était sortie, Elle était une petite feuille. Or, Cela ne ressemble pas du tout au grain qui était tombé en terre, mais c’est un porteur de la vie. Voyez ? Eh bien, qu’est-ce qui se passe ? Eh bien, l’homme dit : «Oh! j’ai un bon champ de blé.» Non, il en a potentiellement. Qu’est-ce qui s’est passé ? Le suivant à sortir, c’était Zwingli; ça, c’était un autre mouvement qui est venu après Luther. Ce n’était toujours pas cela. C’était l’aigrette. Puis la tige a fait sortir beaucoup d’aigrettes, comme Calvin et les autres, qui sont sortis. Finalement, l’église anglicane s’est levée, toutes les aigrettes. Voyez, eux tous exactement identiques, la même chose.

344 Qu’est-il arrivé ensuite ? Le blé change, le grain change et tout change. Ce qui est venu, c’était le gland. Vous pouvez appeler cela le gland. Eh bien, alors c’était fait, observez ce qui se suspend à cela, de petits pollens. Eh bien, cela ressemble un peu plus au grain originel qui était tombé en terre, plus que l’aigrette. Est-ce vrai ? Eh bien, le message de Wesley était plus proche de la Bible que celui de Luther. Vous le savez. Est-ce vrai ? Que sont donc tous ces petits glands ? Il y avait les méthodistes, les wesleyens, les nazaréens, les pèlerins de la sainteté, les frères unis, tous ceux qui sont sous la sanctification. Et qu’est-ce qui en est sorti ? Cela, finalement, qu’est-ce que cela a fait ? S’organiser, ils sont morts.

345 Ce qui en est sorti, c’étaient les pentecôtistes. Vous dites : «Oh, frère !»

346 Eh bien, avec respect, et je dis ceci avec l’amour de Dieu. Et puisse le Glorieux Père dont je vous ai parlé au début, disant qu’Il était ici présent, l’omniprésent… Si je dis ceci avec parti pris, alors Il me jugera. Si je le dis en vérité, Il me bénira. Il vous laissera voir cela, si vous êtes prédestinés à la vie.

347 Quand le premier petit grain de blé sort sur la tige de blé, cela ressemble absolument au grain. Est-ce vrai ? Mais qu’est-ce ? Ce n’est pas le grain. C’est ça Matthieu 24.24 : «Si proche que cela séduirait même les élus si c’était possible.» Remarquez, cela ressemble exactement au grain. Mais détachez cela, placez-le là, prenez un microscope et commencez à ouvrir cela, ce n’est que la balle du maïs, ou la balle du blé. Ça ne fait que protéger cela, mais il ressemble exactement au grain. Maintenant, combien savent que c’est la vérité ? Levez la main. Certainement. Mais c’est la balle.

348 Maintenant, frères pentecôtistes, ne me comprenez pas mal, mais ceci est vrai. Vous ne pouvez pas défier la nature. La nature manifeste Dieu, son Créateur, en toute chose.

349 Maintenant, regardez cette balle. Cela ressemble… qu’ont-ils fait ? Ils ont parlé en langues, ils agissent exactement comme à la Pentecôte. Mais si vous coupez cela, que vous prenez cette petite chose et que vous l’ouvrez, ça contient beaucoup de petites balles. Et quand vous ouvrez cela, vous pouvez voir là tout au fond de cela ; il vous faudra avoir une bonne loupe pour voir là au fond. Il y a un tout petit bourgeon qui sort, voilà la chose véritable. L’autre c’est un porteur. Pourquoi ? Ça doit être là pour protéger ce grain. Cela travaille en harmonie, mais c’est pour protéger ce grain. Eh bien, quand ce grain sort de la terre, ça passe par les luthériens, il passe par ces églises, par Wesley et par là, il passe par le gland, et maintenant il entre dans la balle. Eh bien, cela a l’aspect parfait. Ce n’est pas étonnant que Jésus ait dit que cela séduirait même les élus si c’était possible. Cela ressemble au grain, juste à l’endroit où le grain est censé être, mais qu’est-il arrivé ? Cela a fait la même chose que les autres ont fait avant elle : ça s’est organisé. Qu’en est-il advenu ? C’était une porteuse.

350 Eh bien, dans ce jour où nous vivons, n’importe quel historien qui est ici sait qu’un réveil ne dure qu’environ trois ans, et ensuite de ce réveil là sort une organisation. Frère, soeur, dans ce grand réveil de quinze ans que j’ai vécu, j’ai eu le privilège de vivre avec vous, il n’en est pas sorti une organisation. Il n’y a plus d’organisation. Il n’y en aura pas. Voilà la dernière. Or, il fallait que la Pentecôte soit là pour protéger ceci. Où serions-nous partis avec un Message comme celui-ci s’il n’y avait pas de pentecôtistes pour le croire ? Eh bien, retournez à la rivière Ohio en 1933. Voyez-vous ?

351 Excusez-moi pour ceci, mais j’aimerais que vous sachiez la vérité. Il ne me reste pas beaucoup de temps, vous savez cela, j’ai 55 ans. Mais ces bandes vivront après que je serai parti, et vous verrez si c’est vrai ou pas, si je suis un vrai serviteur ou un faux prophète. Je ne vous ai rien dit qui ne soit arrivé, ceci arrivera de même.

352 C’est un porteur. Absolument. Mais lorsque ce blé commence à grandir, comme la première église était une porteuse de Jésus, mais lorsqu’Il s’est mis à leur dire la vérité de Dieu, ils se sont séparés de Lui. Eh bien, qu’est-ce qui arrive ? Plus de collaboration. Pourquoi ? Il doit en être ainsi, afin que le blé lui-même reste exposé au soleil, s-o-l-e-i-l [s-u-n en anglais – N.D.T.], et alors le blé spirituel peut rester exposé devant le F-i-l-s [Son en anglais – N.D.T]pour devenir un grain d’or de la Parole (voyez-vous ?), devenu la Parole, Dieu fait chair, confirmé. Le… «Celui qui croit en Moi, les oeuvres que Je fais, il les fera aussi.» L’église qui vit de la Parole, exactement, non pas par l’organisation, mais dans la présence de la Parole, le Fils, cela devient (quoi ?) une même Parole que celle qui a été enfouie sous terre le jour de la Pentecôte.

353 Eh bien, Malachie 4 ne nous enseigne-t-il pas qu’avant que le jour grand et redoutable de l’Eternel arrive, cela aura lieu ? Combien savent cela. Et il ramènera les coeurs des enfants aux coeurs des pères (est-ce vrai ?), la foi des pères de la Pentecôte du début.

354 Et en ce jour-là, Luc 17.20, je pense que c’est cela, Jésus a dit : «Quand le Fils de l’homme sera révélé», non pas un homme, «le Fils de l’homme», non pas une organisation. «Le Fils de l’homme», la Parole vivant Elle-même une fois de plus parmi les gens. Voyez-vous ?

355 La Parole Elle-même faite chair en vous, vous êtes un reflet de cette heure-ci, le message, le reflet de cela. Voyez-vous ? Vous vivez de nouveau, vous vivez la vie qui était en Jésus-Christ. Vous êtes dans la Présence du Fils. Alors pour le…

356 Qu’arrive-t-il à cela ? Qu’arrive-t-il à cette église-là ? Finalement, écoutez, cette balle se retire de ce blé lorsque cela commence à être manifesté. Qu’est-il arrivé ? La vie qui était dans la balle est entrée dans le blé. La vie ne changera pas. Les porteurs changent ; ils deviennent des dénominations (voyez-vous ?), l’aigrette, le gland, la balle. Mais le blé ne peut pas changer. Cela doit être un ministère qui est exactement conforme à la Parole comme Lui était conforme à la Parole et tout, comme la première Eglise était conforme à la Parole, remplie de l’Esprit, nourrie de la Parole ; non pas nourrie de dénomination. Nourrie de la Parole.

357 Eh bien, voilà la nature et la Parole de Dieu. Il est ce Pain-là. «L’homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute Parole qui sort de la bouche de Dieu.»

358 Pour terminer maintenant, avant la prière. Remarquez ici, voici venir la chose que j’aimerais dire.

359 Maintenant, cette balle doit se retirer de ce blé ; c’est selon la providence de Dieu. Combien disent amen ? [L’assemblée dit : «Amen.» - N.D.E.] La balle doit se retirer du blé, car, ce dernier est en train de mûrir maintenant. Il est en haut. Eh bien, si cette balle n’était pas là, c’était un soutien, c’était un porteur de la Vie, alors la vie qui était là est directement entrée dans le blé. Maintenant, voilà la raison.

360 Ecoutez, mes amis, dans quel jour vivons-nous ? Nous avons eu un réveil de quinze ans. Combien peuvent dire «amen» à cela ? [L’assemblée dit : «Amen.» - N.D.E.] Quelle organisation a été suscitée ? Aucune. On a cherché à m’amener à former une organisation, disant : «Voulez-vous former une organisation, Frère Branham, avec votre ministère ? Cela dépassera…» Eh bien, pas moi, je ne parle pas de moi, je parle du Message de l’heure, du jour.

361 Et ils sont allés là au Canada, et ils ont pris quelques frères de la pluie de l’arrière-saison. Cela est mort là même. Rappelez-vous la pluie de l’arrière-saison, vous les frères. Où est-ce que cela est allé ? Où est allé tout le reste ? Mais qu’est-ce que l’organisation en a tiré ? Des millions de convertis, et ils en ont fait des esclaves de leur credo, ils sont devenus riches, ils ont construit des bâtiments de millions de dollars et de milliards de dollars et des choses comme cela, disant : «Le Seigneur vient», envoyant des prédicateurs aux séminaires et autres, et enseignant aux gens une théologie humaine, comme Luther, Wesley et les autres ont fait. Cela est devenu une balle.

362 Mais, grâces soient rendues à Dieu, le grain continue à avancer. Alors, si cela est vrai pour la Parole dont nous vivons, c’est vrai pour la nature, c’est confirmé, le grain de blé, à tous égards. Combien de temps avons-nous ? Savez-vous quoi ? J’entends venir la moissonneuse batteuse, le Conseil Mondial ; elle va séparer cela. Qu’est-ce qu’elle fait ? Elle enlève cela de sa tige. Mais elle a un élévateur qui l’attend. Elle rentrera à la maison un de ces matins. Oh, oui. Si vous comprenez, dites amen. [L’assemblée dit : «Amen.» - N.D.E.]

363 Je sais que le monde ne croit pas cela. Ils ne peuvent pas croire cela. Ne… Je suis vraiment désolé pour eux, car «Nul ne peut venir à Moi si Mon Père ne l’attire ; et tous ceux que Mon Père M’a donnés viendront.» Si son nom est inscrit dans le Livre de Vie, il reconnaîtra certainement la Parole. Absolument ; ça fait déjà longtemps. C’est déjà si parfaitement confirmé que c’est établi comme la vérité.

364 Nous n’aurons plus d’organisations, mais toutes les organisations formeront une seule. Pourquoi fait-elle cela ? Elle va… Qu’est-ce qu’on fait avec la paille ? On la brûle. Jésus a dit : «Les anges viendront, ils rassembleront le blé dans le grenier.» Et qu’arrivera-t-il ? Les tiges, le chaume, les ronces seront brûlés dans un feu qui ne s’éteint pas. Voyez-vous ? Et qu’est-ce qui doit être fait premièrement ? Les anges iront d’abord lier l’ivraie. Est-ce vrai ? Voyez, ils se lient eux-mêmes ensemble dans une très grande organisation, il n’y aura plus d’organisation.

365 Le blé est ici. Grâces soient rendues à Dieu, le blé est ici. Christ est ici. Il confirme Sa Parole, c’est la vérité. Le blé est ici ; il est en train de mûrir maintenant ; il est exposé dans la Présence du Fils.

366 Aucun homme ne peut toucher cela, tout cela se retire : «Nous n’aurons rien à faire avec cela.» Vous devez faire cela.

367 ô, frère! entrez dans le blé, laissez la vie seule qui est en vous entrer dans le blé. Le ferez-vous ? Croyez en Dieu. Ne… Attachez-vous simplement à Dieu. Etes-vous sûr que vous allez faire cela ? Et si quelqu’un disait… peu m’importe…

368 C’est comme une histoire que j’ai lue une fois. Il y avait un médecin qui était un brave homme, et il aimait les pauvres. Et chaque fois qu’un pauvre n’arrivait pas à payer ses dettes, savez-vous ce qu’il faisait ? Il signait simplement à l’encre rouge, disant : «Vous êtes libéré.» Finalement, ce médecin était mort. Et après que le médecin était mort, sa femme était arrogante. Elle était différente, comme l’église d’aujourd’hui. Elle est allée et elle les a tous maltraités. Elle a intenté une action en justice et les a tous assignés en justice : «Vous allez payer ces factures de toute façon.»

369 Mais le juge a pris quelques reçus et a dit : «Madame, venez ici.» Il a demandé: «Est-ce que la signature à l’encre rouge ici est celle de votre mari ?»
Elle a dit : «Oui, monsieur, c’est sa signature.»

370 Il a dit : «Il n’y a pas de tribunal dans le pays qui puisse poursuivre ces gens. Ils sont libres.»

371 Laissez-les dire ce qu’ils veulent. Il a signé Sa Parole avec Son propre sang. Il n’y a rien qui puisse enlever cela de nous, frère. Nous sommes libres.

372 Prions. Assurément vous…. [Une prophétie est donnée. Espace vide sur la bande – N.D.E.] Amen.

373 Maintenant, avec vos têtes inclinées. Si je comprends bien, quelqu’un s’est levé parmi eux à l’époque de roi, et il a donné une prophétie, disant là où ils devaient affronter l’ennemi pour le détruire. Eh bien, si je comprends cela correctement, il y a un lieu où affronter l’ennemi, et c’est dans la Parole. C’est là où il essaie de vous affronter. Affrontez-le là avec AINSI DIT LE SEIGNEUR.

374 Combien ici, avec vos têtes inclinées (on est tout près de midi, je n’ai pas de temps pour un appel à l’autel, mais juste pour ceci), voudriez-vous lever la main avec vos têtes inclinées, avec vos yeux fermés : «J’aimerais être une partie de Lui. J’aimerais m’attacher à Lui et à Sa Parole. Advienne que pourra, peu importe ce que le monde dit, j’aimerais faire partie de Lui.» Levez la main pour dire : «Je le veux.» Que Dieu vous bénisse. Cent pour cent, je pense que c’était cela.

375 Avec nos têtes inclinées, pendant que nous pensons, fredonnons calmement ce petit cantique maintenant. Tout le monde en prière : Béni soit le lien qui unit (c’est la Parole)
Nos coeurs par l’amour chrétien ;
La communion des âmes soeurs, est comme celle d’En-haut. (Comme Mon Père et Moi nous sommes un, vous êtes aussi un avec Lui.) Quand nous nous séparons, Cela nous cause de la peine ;
Mais nous restons toujours unis dans le coeur,
Dans l’espoir de nous rencontrer.

376 Le matin du samedi prochain, à Flagstaff, en Arizona, le Seigneur voulant, j’espère vous rencontrer une fois de plus. L’aimez-vous ?

377 Maintenant, je vais simplement laisser cela comme ça. Voyez-vous ? La Bible dit : «Tous ceux qui crurent en Lui, et tous ceux qui avaient reçu la Parole…» Voyez-vous ? Je ne peux pas dire qui est ou qui n’est pas ; ça dépend de vous. Mais si vous restez attaché à un petit credo, certains d’entre vous, les méthodistes, les baptistes, ou les pentecôtistes, ou qui que ça puisse être qui s’attache à quelque chose de contraire à cette Parole ici, s’il vous plaît, mes bien-aimés, détachez-vous de cela aujourd’hui. Ne le voulez-vous pas ? Détournez vos regards de là, et tournez-vous vers Lui. Ne laissez pas une seule parole briser la communion entre Christ et vous. Puisse Son Esprit accorder cela.

378 Dieu notre Père, ces gens sont restés assis ici pendant longtemps. Cela me rappelle une fois quand Paul prêchait sur cette même ligne, c’était l’Evangile ; les gens étaient restés toute la nuit, écoutant. Un jeune garçon était tombé de la fenêtre et il était mort. Paul est allé, il a posé son corps sur celui du jeune garçon, et il a dit : «La vie est revenue à lui.» Maintenant Père, il y a des malades et des affligés ici ; ce sont ceux qui ont besoin de la prière pour leur corps. Je prie, ô Dieu bien-aimé, que nous ne puissions pas attendre l’autre réunion. Ils ne doivent rien attendre. La Parole est toujours ici ; c’est Christ. Je Te prie de guérir chacun d’eux. Laisse que chacun d’entre eux soit totalement rétabli, ô Dieu. Accorde-le. Bénis-les, leurs efforts. Ils ne seraient pas assis ici, Seigneur ; ils n’auraient pas écouté ceci, s’ils ne le croyaient pas. Maintenant, Seigneur, ils ont levé leurs mains, ils croient cela. Maintenant, puisse Cela être reçu dans leur coeur, chaque prédicateur, chaque laïc. Puisse le pécheur recevoir Christ, puissent les rétrogrades revenir. Accorde-le, Père. Nous demandons ces bénédictions au Nom de Jésus-Christ. Amen. Je L’aime, je L’aime.
(Il a inscrit mon nom là il y a plusieurs années.) … m’aima le premier
Et acquit mon salut
Sur le bois du Calvaire.

379 L’aimez-vous ? Maintenant, pendant que nous chantons cela de nouveau, tendez simplement la main par-dessus la table et serrez la main à quelqu’un, disant : «Bien-aimé pèlerin, je suis content d’être assis ici ce matin. Je crois en Christ. Pas vous ?» Quelque chose comme cela, pendant que nous chantons une fois de plus. Je… [Frère Branham serre la main à d’autres personnes. – N.D.E.]
Acquit mon salut
Sur le bois du Calvaire.

380 Bon, à partir de maintenant, en avons-nous fini avec le monde ? En avons-nous fini avec les modes du monde ? Et le…tous les non-sens, et tous ces prestiges ici, prendre l’Evangile et en faire un objet de commerce, et – et en avons-nous fini avec cela ? N’avons-nous pas fini ? Donnez-moi simplement Jésus ; c’est tout ce dont j’ai besoin. «Le connaître, c’est la vie, Le connaître.» Je L’aime. Ne L’aimez-vous pas ? Oh! Comme nous L’aimons !

381 Maintenant, je vais remettre le service à frère Carl, je ne sais pas quoi d’autre il va faire.

382 Que Dieu vous bénisse. Et j’espère vous revoir le dimanche prochain, et si je n’arrive pas à vous revoir – ou plutôt le samedi prochain. Si je ne vous vois pas à ce moment-là, je vous verrai à Tucson. Si ce n’est pas le cas, alors je vous verrai ici le 17. Si ce n’est pas le cas alors, je vous verrai dans la Gloire. Amen.

383 Frère Carl maintenant, je ne sais pas ce qu’il veut faire juste en cet instant-ci, Frère Williams.

Up

S'abonner aux nouvelles