Dans Sa Présence

Autres traductions de ce sermon: Dans sa présence - MS
Dans sa présence - Shp
Date: 62-0909E | La durée est de: 1 hour and 24 minutes | La traduction: Vgr
doc pdf mp3
Voir le textes français et anglais simultanement Voir le texte anglais seulement

1 Merci, Frère Neville. Que le Seigneur te bénisse abondamment.
Et bonsoir, mes amis. C’est un grand privilège d’être de retour ici, dans ce bâtiment encore ce soir, et de sentir l’infaillible Présence de notre Seigneur, comme Il l’a promis. Maintenant, je sais que beaucoup d’entre vous sont restés pour le petit Message de ce soir, et j’en suis très reconnaissant. Et beaucoup d’entre vous devront encore parcourir de longues distances en voiture ce soir, pour rentrer chez eux. Certains ont déjà libéré leurs chambres de motel, si j’ai bien compris. Nous allons essayer de ne pas vous retenir longtemps, c’est d’ailleurs pour cette raison que nous sommes venus tôt, pour pouvoir repartir tôt.

2 Et maintenant nous allons, aussitôt que possible, j’annoncerai quand nous allons peut-être commencer – j’ai reçu quelques appels cet après-midi, on veut savoir quand nous allons aborder ces livres, ou, ces chapitres. Je pense que, si le Seigneur le veut, j’aimerais, la fois prochaine, là, aborder les Sept Sceaux de l’Apocalypse et, les sept sceaux naturels. Et puis, si nous finissons à temps, traiter des sept sceaux qui sont sur le revers du Livre, voyez. Or ça, ça pourrait prendre un peu de temps. Voyez, il y a sept sceaux qui sont ouverts, – il y a sept fléaux, sept trompettes, tous ces sept, – et nous pourrons traiter de ces sceaux-là en premier. Mais sur le revers, là, le Livre est scellé de sept sceaux. Daniel a entendu les voix, les tonnerres, et il lui a été défendu d’écrire. Jean, il lui a été défendu d’écrire. Mais c’était scellé sur le revers du Livre, c’est-à-dire, après que tous les mystères du Livre ont été annoncés et révélés. Si vous remarquez, dans Daniel, là, il est dit que “les mystères, aux jours de ces voix, le mystère de Dieu devait être dévoilé en ce temps-là”. Voyez, “le mystère”: qui Dieu est, comment Il a été fait chair, toutes ces choses devaient être dévoilées en ce temps-là. Et alors–alors nous sommes prêts pour les Sept Sceaux sur le revers du Livre, qui n’ont même pas été révélés à l’homme, qui ne sont même pas écrits dans la Bible, mais ils devront concorder parfaitement avec le reste de la Bible, et je pense que ce sera quelque chose de glorieux.

3 Donc, maintenant nous allons essayer de nous dépêcher, pour pouvoir finir. Merci à chacun de vous pour votre gentillesse et pour votre présence, et–et pour tout ce que vous avez fait, nous vous remercions beaucoup. Et maintenant, je–j’espère que nous ne vous retiendrons pas trop longtemps ce soir, parce que vous êtes si patients, vous restez assis, vous restez debout. Ma femme disait, là-bas au fond, elle parlait d’hier soir, elle disait: “J’ai même vu des femmes assez corpulentes, elles étaient debout, leurs vêtements trempés, debout, elles saisissaient avidement chaque Parole.” C’est pour ça que j’aime rester sous l’onction du Saint-Esprit, parce qu’alors, quand on se présente devant ces gens, on leur dit la pure Vérité, voyez, et absolument rien d’autre que la Vérité. Et alors, ils pourront s’appuyer Là-dessus, et tout ira bien.

4 Maintenant, je vous prie de m’excuser pendant quelques instants. Je suis parti un peu tôt ce matin. Les magnétophones ne sont pas en marche en ce moment, et je–je, dans un instant j’indiquerai aux frères qui enregistrent à quel moment commencer l’enregistrement. Je voudrais terminer le Compte à rebours, prendre cinq minutes pour le faire, avant de repartir. J’ai oublié et je suis parti, j’étais tellement emballé, ce matin, que je suis parti sans rien dire à ce sujet. Mais, je vous ai laissés un peu comme ça: “c’était quoi, le compte à rebours?” Voyez? Je sais que nous sommes en plein compte à rebours, mais c’est quoi, ce compte à rebours? Voyez? Si vous ne savez pas ce qu’est le compte à rebours, alors vous serez un peu déconcertés. Donc, je–j’aimerais mettre la dernière main à ça, juste, et essayer de parler sur le même ton que ce matin, pour terminer cette bande maintenant, afin que la bande puisse sortir: Compte à rebours. Alors, si vous voulez bien m’excuser pendant un instant, je voudrais terminer cette bande. Me le permettez-vous, un instant seulement, après quoi nous commencerons l’autre? [L’assemblée dit: “Amen.”–N.D.É.] Alors–alors, les frères qui enregistrent, s’il vous plaît mettez votre magnétophone en marche maintenant. [Espace non enregistré sur la bande. Aux paragraphes 4 et 5, Frère Branham explique qu’il a inséré cette partie manquante dans sa prédication du matin intitulée Compte à rebours. Ce sont les paragraphes 106 à 111 du Compte à Rebours. –N.D.É.]

5 De différents endroits, tout juste rentrés, là, nous avons passé des moments merveilleux au cours des trois derniers messages, où nous avons parlé au sujet de–de différentes doctrines et d’autres choses que nous avons exprimées. Je viens de me rappeler à l’instant que je dois laisser un petit espace, ici, pour que, vous qui vous occupez de l’enregistrement, vous puissiez changer de bande. Je vais vous dire quand ce sera le moment de commencer l’enregistrement. Bien. Maintenant, je dois surveiller ceci. Ça semble être des manières de procéder bien artificielles, mais il faut que les frères produisent cette bande. Et ils ne doivent pas mélanger tout ça; sinon, les gens, là-bas, ils ne pourront pas comprendre. C’est pourquoi nous devons le faire de cette manière. Alors, si quelqu’un veut bien sortir du local et me faire signe, là, Junior, quand ils seront prêts à changer de bande. Merci beaucoup, mes amis, je le répète, pour toutes vos gentillesses et tout. Très bien, maintenant nous sommes prêts, vous pouvez commencer l’enregistrement.

6 Que le Seigneur vous bénisse. Nous sommes heureux d’être de nouveau ici, dans le Tabernacle, ce soir. La salle est bondée, il y a beaucoup de monde debout ce soir encore, alors que nous avons eu trois jours de…ou, trois moments de réunions. J’aimerais bien que, vous tous qui écoutez cette bande, s’il vous plaît, procurez-vous aussi la bande d’hier soir. Étudiez ça chez vous. Il est question de–de l’étape actuelle du ministère que le Seigneur m’a donné. Et plus particulièrement, j’aimerais que les ministres écoutent ça, avant que j’aille à leur église et que je me rende chez eux. Donc, j’aimerais que–qu’ils aient ça. Bon, ce matin, nous avons traité du sujet Compte à rebours, l’Église prête pour le départ.

7 Et maintenant, ce soir, Dieu voulant, nous traitons du sujet Dans Sa Présence – et ô combien nous remercions Dieu du privilège que nous avons de pouvoir venir dans Sa Présence. Mais d’abord, je voudrais que vous preniez tous avec moi, dans vos Bibles, le prophète Ésaïe, le chapitre 6 du prophète Ésaïe. Nous savons tous qu’Ésaïe était un prophète majeur, et l’un des grands prophètes de son temps. Il est mort scié avec des scies, rendant ainsi témoignage, en martyr, à la puissance du Dieu Tout-Puissant. Dans le Livre d’Ésaïe, au chapitre 6, je commence à lire au verset 5. “Alors je dis: ‘Malheur à moi!’ Car…” Je vais peut-être commencer au verset 1. Excusez-moi un instant. Commençons au verset 1 et lisons jusque vers le verset 8. L’année de la mort du roi Ozias, je vis le Seigneur assis sur un trône très élevé, et les pans de sa robe remplissaient le temple. Des séraphins se tenaient au-dessus de lui; ayant chacun six ailes: deux dont ils se couvraient la face, deux dont ils se couvraient les pieds, et deux dont ils se servaient pour voler. Ils criaient l’un à l’autre, et disaient: Saint, saint, saint est l’Éternel Dieu des armées! et toute la terre est pleine de sa gloire! Les portes furent ébranlées dans leurs fondements par la voix qui retentissait, et la maison se remplit de fumée. Alors je dis: Malheur à moi! je suis perdu, car je suis un homme dont les lèvres sont impures, j’habite au milieu d’un peuple dont les lèvres sont impures, et mes yeux ont vu le Roi, l’Éternel des armées. Mais l’un des séraphins vola vers moi, tenant à la main une pierre ardente, qu’il avait prise sur l’autel avec des pincettes. Il en toucha ma bouche, et dit: Ceci a touché tes lèvres; ton iniquité est enlevée, et ton péché est expié. J’entendis la voix du Seigneur, disant: Qui enverrai-je, et qui marchera pour nous? Je répondis: Me voici, envoie-moi.

8 Que le Seigneur bénisse Sa Parole. Je trouve que c’est là une Écriture des plus saisissantes. Nous constatons que, dans la Présence de Dieu, les hommes reconnaissent qu’ils sont pécheurs. Nous nous sentons peut-être très bien lorsque nous sommes ailleurs, à différents endroits, nous avons l’impression d’être des gens très bien, mais lorsque nous entrons dans la Présence de Dieu, alors nous voyons combien nous sommes petits.

9 Il n’y a pas longtemps, j’étais avec un–un ami à moi que j’ai eu le privilège de conduire à Christ, Bert Call, dans le New Hampshire, un compagnon de chasse, nous étions près de la chute de Cold Brook, dans les Adirondacks, et c’était vraiment une chute immense, gigantesque. L’an dernier, j’ai emmené ma famille là-bas pour qu’ils voient ça. C’est très loin de la route, il faut faire une randonnée pour arriver jusque-là. Et quand nous avons vu ces flots d’eau bleu-vert qui jaillissaient avec force des montagnes et qui dévalaient sur les rochers, Bert est resté là à me regarder, il a dit: “Mince! Billy, un homme se sent petit comme ça”, en montrant environ un quart de pouce [un demi-centimètre] avec ses doigts. J’ai dit: “C’est vrai, Bert.” La seule expérience qu’il avait eue pour ce qui est d’entrer dans la Présence de Dieu, c’était de voir Sa création.

10 L’homme qui a écrit Que Tu es grand, je me demande s’il n’avait pas levé les yeux, une nuit, et regardé les étoiles – comme elles sont loin! Il y a quelques mois, Frère Fred, Frère Woods et moi, nous étions avec Frère McAnally dans le désert de l’Arizona, nous mesurions, nous essayions de mesurer la distance d’une étoile à l’autre. Et comme elles étaient à des millions et à des milliards de kilomètres, on aurait dit qu’elles n’étaient pas éloignées de plus d’un quart de pouce [d’un demi-centimètre] l’une de l’autre. Alors nous nous sommes mis à réfléchir: selon ce qui a été prouvé par la science à ce sujet, ces étoiles sont probablement plus éloignées l’une de l’autre que nous le sommes d’elles. Vous voyez ça?

11 Alors nous constatons combien nous sommes petits, quand nous constatons combien Il est grand, et combien nous sommes près, en entrant dans Sa Présence. Pour une raison ou pour une autre, entrer dans la Présence de Dieu a toujours produit un grand effet sur les gens. Il m’est déjà arrivé, dans mon ministère, de voir la Présence de Dieu remplir un lieu au point d’amener une personne à s’avancer, et lui révéler sa vie, déclarer ses péchés, toutes sortes d’actes immoraux, et les gens étaient alors plongés dans un silence sacré, au point qu’ils sortaient de la ligne de prière avant même qu’ils se soient avancés pour qu’on prie pour eux, ils se précipitaient vers l’autel et se mettaient en règle avec Dieu avant de venir dans Sa Présence. Voyez, il y a quelque chose qui fait que, quand on entre dans la Présence de Dieu, ça provoque des choses. J’ai vu des personnes qui étaient étendues sur des lits de camps et sur des civières.

12 Ce soir-là, à Mexico, quand ce petit bébé gisait mort sous une couverture, la petite maman espagnole l’a amené à l’avant, ou plutôt, la petite maman mexicaine l’a amené à l’avant. Quand ils ont vu, plusieurs milliers de personnes là-bas l’ont vu, ils étaient peut-être cinquante ou soixante-quinze mille réunis là, qui ont vu ce petit bébé mort revenir à la vie – des femmes se sont évanouies, les gens, les mains en l’air, criaient à tue-tête. Pourquoi? Ils se sont rendu compte qu’un être humain ne pouvait pas faire ça, qu’ils étaient dans la Présence du Dieu Tout-Puissant. Et ça a provoqué quelque chose.

13 J’ai eu le privilège d’entendre prêcher des hommes saints. On a raconté, une fois, au sujet de Charles Finney, un petit bout d’homme qui n’a jamais pesé plus de cent dix livres [50 kg], mais qui s’exprimait de manière tellement énergique que… Un jour, il testait l’acoustique d’un bâtiment. À cette époque-là, les systèmes de sonorisation n’existaient pas. Et un homme qui faisait des travaux de réfection en haut, au balcon, ou, en haut, sur le toit du bâtiment, a entendu cet homme qui entrait, alors, comme il ne savait pas qui étaient ces gens, il est resté bien tranquille. Et M. Finney allait tester l’acoustique. Après avoir passé beaucoup de temps en prière en vue des réunions de réveil qu’il allait faire, il a testé sa voix pour voir jusqu’où elle portait. Il est allé à la chaire en vitesse et il a dit: “Repentez-vous, sinon vous périrez!” Et il l’a dit avec tant de force–de force, après avoir été sous l’onction de Dieu, que l’homme a dégringolé du haut du balcon, sur le sol, ou, du haut du bâtiment, sur le sol.

14 Il prêchait l’Évangile avec tant d’ardeur qu’à Boston, dans le Massachusetts, il a dû se tenir dans une petite bay-window, parce qu’aucune église ne pouvait contenir sa foule. Il se tenait là à déployer une énergie si puissante, et il prêchait l’enfer comme un lieu si affreux que les ouvriers avec leur panier sous le bras s’effondraient dans la rue, implorant la miséricorde à grands cris. Dans la Présence de Dieu! De grands prédicateurs qui ont pu, par la Parole de Dieu, amener la Présence de Dieu à un auditoire. Loin de nous la pensée qu’un jour des hommes aient le coeur tellement endurci qu’ils ne puissent plus reconnaître la Présence de Dieu. Loin de nous cette pensée!

15 Quand le premier homme – dès qu’il a péché et fait quelque chose de mal, alors, quand Dieu est entré en sa présence, ou qu’il est entré dans la Présence de Dieu, “Adam”, il ne pouvait pas se tenir dans la Présence de Dieu. Il a couru se cacher dans le buisson et a essayé de se couvrir avec une feuille de figuier, parce qu’il savait qu’il se trouvait dans la Présence de Jéhovah, le Créateur. Voilà quelle a été la réaction du premier homme, après qu’il avait péché, et a essayé d’entrer dans la Présence de Dieu avec un péché sur son âme. Il n’a pas pu se cacher, parce qu’il était encore tendre. Le péché n’était pas ancré comme il l’est aujourd’hui, enraciné profondément dans le coeur des gens; au contraire, Adam était très conscient du fait qu’il se trouvait devant son Créateur. Alors, il s’est caché dans les buissons, et il ne voulait pas en sortir, et ne pouvait pas en sortir, avant que Dieu ait pris des dispositions pour lui.

16 Nous pourrions retourner prendre, dans la Genèse, le chapitre 17 et le verset 3, où le grand patriarche Abraham, quand il est entré dans la Présence de Dieu, et que Dieu lui a parlé (au chapitre 17) au Nom du Dieu Tout-Puissant, Abraham est tombé sur sa face. Ce grand patriarche, ce serviteur de Dieu, n’a pas pu rester debout dans la Présence de Dieu, pourtant il L’avait servi fidèlement pendant vingt-cinq ans. Mais quand Dieu est venu en sa présence, ce patriarche est tombé sur sa face, parce qu’il ne pouvait pas rester debout dans la Présence de Dieu.

17 Dans Exode 3, nous voyons que Moïse, grand serviteur et prophète de Dieu, quand il était là-bas, derrière le désert – cet homme était un homme saint. Il était né dans ce but. Il était, dès sa sortie du ventre de sa mère, né pour être prophète. Il avait essayé de s’instruire et de faire tout son possible pour délivrer son peuple, parce qu’il avait compris qu’il était celui qui allait délivrer son peuple, mais à ce moment-là il l’avait compris d’un point de vue théologique. Il avait été formé. Il avait reçu une bonne instruction. Il pouvait enseigner la sagesse aux Égyptiens, le peuple le plus intelligent du monde. Il connaissait toutes ces choses dans les moindres détails. Il connaissait les Écritures, de A à Z. Il connaissait les promesses que Dieu avait faites. Il les connaissait d’un point de vue intellectuel. Et c’était un–un grand militaire. Mais un jour, derrière le désert, quand il est entré dans la Présence de Dieu, il a ôté ses souliers et il est tombé – à ses pieds, car il savait qu’il était sur une terre sainte. Il n’a pas pu rester sur ses pieds, quand il est entré dans la Présence de Dieu, il est tombé sur sa face comme Abraham l’avait fait. Il n’a pas pu rester debout dans la Présence de Dieu.

18 Dans Exode 19.19, quand le peuple qui avait été choisi par Dieu bien longtemps auparavant, du temps d’Abraham: Abraham avait engendré Isaac, Isaac avait engendré Jacob, Jacob avait engendré les patriarches, les années qui s’étaient écoulées les unes après les autres avaient produit des hommes saints, de grands hommes, un peuple élu, une race élue, un peuple saint, sanctifié, des gens qui avaient servi Dieu toute leur vie. Et un jour, Dieu a dit: “Rassemble Israël ici, Je vais leur parler.”

19 Mais, quand Dieu est descendu sur le sommet du mont Sinaï, toute la montagne a été embrasée, la fumée s’élevait de là comme d’une fournaise, et la Voix de Dieu a retenti comme un rugissement. Les enfants d’Israël sont tombés sur leur face, et ils ont dit: “Que Moïse parle, et non Dieu, de peur que nous ne mourions.” L’homme, dans la Présence de Dieu, se rend compte qu’il est pécheur! Pourtant ils avaient tous été circoncis selon la Loi. Ils avaient observé les commandements et tout, mais quand Dieu a parlé et qu’ils sont entrés en Sa Présence, ils se sont rendu compte qu’ils n’y étaient pas du tout, qu’ils n’étaient–qu’ils n’étaient pas en règle, qu’il leur manquait quelque chose – parce qu’ils étaient dans la Présence de Dieu. Oui. Et ils ont dit: “Que Moïse parle, et non Dieu, car si Dieu parle, nous mourrons tous. Que Moïse nous parle.”

20 C’est dans Luc 5.8, là, que Pierre…oh, lui qui était alors un homme très têtu, un homme qui avait beaucoup d’influence, beaucoup de pouvoir, à ce qu’il paraît. Il était un genre de brute, un pêcheur bien connu. Mais quand il a vu le miracle de Dieu accompli par un Homme apparemment ordinaire, c’est à ce moment-là qu’il a reconnu qu’il fallait être plus qu’un homme pour mettre tous ces poissons dans le filet, tandis que lui, avec toute son éducation, toute sa connaissance de la pêche, il avait pêché toute la nuit et n’avait rien pris du tout. Mais il avait entendu Quelqu’un dire: “Jette ton filet à l’eau.”

21 Et quand il s’est mis à tirer, il avait là une grande quantité de poissons – il s’est rendu compte qu’il était un homme pécheur. Il a dit: “Retire-toi de moi, ô Seigneur, parce que je suis un homme pécheur.” Qui a dit ça? Saint Pierre, dans la Présence de Dieu, a demandé à Dieu de se retirer de sa présence, parce qu’il a reconnu qu’il était pécheur.

22 Abraham a reconnu qu’il était “fautif”. Adam a reconnu qu’il était “fautif”, lui qui était le fils de Dieu, il a reconnu qu’il était “fautif”. Moïse a reconnu qu’il était “fautif”. Israël, eux qui étaient une église et une nation, ils ont reconnu qu’ils étaient “fautifs”. “Retire-toi de moi, parce que je suis un homme pécheur.” Il n’a pas essayé de dire: “Moi, je suis saint et digne de recevoir ceci.” Il a dit: “Je suis un homme pécheur.”

23 Une fois, un homme religieux prétentieux, imbu de toute la théologie qu’il avait pu recevoir sous les enseignements d’un grand docteur appelé Gamaliel, son nom était Saul de Tarse, que nous connaissons sous le nom de Paul: religieux jusqu’au bout des ongles. Il connaissait toute leur religion, jusque dans les moindres détails. Il était pharisien né de pharisien, et Hébreu né d’Hébreux. Il était un homme éminent, un érudit, intelligent, habile, instruit, il prétendait avoir connu Dieu dès le berceau. Mais un jour, pendant qu’il était en route vers Damas, cette Colonne de Feu a brillé sur lui, et il est tombé sur…à ses pieds, par terre, dans la poussière, et il a dit: “Seigneur, que veux-Tu que je fasse?” Toute sa grande formation, toute sa grande formation théologique, toute son instruction, ça ne valait rien du tout lorsqu’il s’est tenu dans la Présence de Dieu.

24 J’aimerais m’arrêter ici un instant, pour vous dire que c’est encore la même chose. Vous avez peut-être un doctorat, un doctorat en théologie, peu importe ce que vous êtes, vous êtes peut-être assidu à l’église depuis votre enfance, vous avez peut-être accompli tous les actes religieux qui existent, mais une fois dans la Présence de Dieu, vous vous sentirez tellement petit et tellement nul.

25 Paul s’est rendu compte qu’il avait tort, et il est tombé par terre, sous cette influence et cette Puissance. Quand il a levé les yeux et vu le Dieu même qu’il avait prêché, et auquel il s’était opposé, qu’il avait cru connaître, et qu’il a constaté qu’il avait tort, il est tombé à la renverse, par terre, parce qu’il était dans la Présence de Dieu. Il a vu cette Colonne de Feu.

26 Et que dire du grand saint Jean, d’Apocalypse 1.7, quand la vision lui a été donnée, il a regardé, et il a entendu une Voix qui lui parlait. Il s’est retourné pour regarder, pour voir la Voix, et il a vu sept chandeliers d’or. Et Quelqu’un était debout au milieu des sept chandeliers d’or, Ses cheveux étaient comme de la laine, Ses yeux étaient comme des flammes de feu, Ses pieds étaient semblables à des colonnes d’airain, Il avait une ceinture d’or sur la poitrine, et Il s’appelait la Parole de Dieu. Et le grand saint Jean, après qu’il avait marché avec Christ, qu’il s’était appuyé sur Sa poitrine, après qu’il avait fait toutes ces choses! Comme je l’ai dit ce matin, le ministère de Paul était de beaucoup supérieur à celui de tous les autres. Voici Jean, après qu’il avait marché avec Jésus, parlé avec Lui, dormi avec Lui, mangé avec Lui, mais là, quand il L’a vu debout, dans cet état glorifié, il dit qu’il est tombé à Ses pieds comme un homme mort. Amen. Pensez-y!

27 Nous pouvons venir à l’église, et parler, et louer Dieu et tout, mais, oh, frère, quand nous Le verrons venir, dans nos coeurs, ce ne sera plus pareil! Nous pensons peut-être que nous accomplissons notre devoir religieux du fait que nous allons à l’église et que nous payons nos dîmes. Nous pensons peut-être que nous observons les lois de l’église et que nous récitons tous les credos, mais il suffit qu’une fois nous Le regardions, Lui, et tout est changé, du tout au tout. Oui, ça, c’est sûr.

28 Ce grand homme, saint Jean, un si grand homme, la Bible dit, dans Apocalypse 1.7, qu’il “est tombé comme un homme mort”. Après trois ans et demi de communion fraternelle avec Christ, il a été l’un de ceux qui ont écrit les Épîtres, il avait écrit à Son sujet, il avait mangé à la même table que Lui, il avait dormi sur le même lit que Lui, et il avait fraternisé avec Lui partout où Il était allé, mais là, quand il s’est retourné pour Le Voir, il n’y avait plus de vie en lui. Il est tombé comme un homme mort, sur le sol, ou, par terre. Bien.

29 Nous voyons Ésaïe, dans Ésaïe 6.5, comme nous venons de le lire, ce grand et puissant prophète, il est l’un des plus grands prophètes de la Bible. Il y a soixante-six Livres dans la Bible; il y a soixante-six chapitres dans Ésaïe. Ésaïe commence à la Genèse, le milieu d’Ésaïe présente le Nouveau Testament, la fin d’Ésaïe présente le Millénium; exactement, la Genèse, le Nouveau Testament et l’Apocalypse. C’est parfait! Ésaïe a été l’un des prophètes majeurs. Mais un jour – il s’était reposé sur Ozias le grand roi, Ozias lui avait été ôté, et il était déprimé. C’était un bien brave homme, c’était un homme juste et bon, puisque ce roi juste (un bon roi) l’avait reconnu comme un homme saint et l’avait gardé dans son temple.

30 Ésaïe avait des visions. Il était prophète. Ésaïe prêchait la Parole. Il était ministre. Ésaïe était un homme saint. Mais un jour, dans le temple, il est tombé en extase et il a vu la Gloire de Dieu. Il a vu les Anges qui avaient des ailes dont Ils se couvraient la face, des ailes dont Ils se couvraient les pieds, et des ailes dont Ils se servaient pour voler, Ils criaient: “Saint, saint, saint est le Seigneur Dieu, le Tout-Puissant!”

31 Ce prophète s’est rendu compte qu’il n’était rien. Il a dit: “Malheur à moi, car je suis un homme dont les lèvres sont impures.” Un prophète, un des plus puissants prophètes de la Bible, l’un d’entre eux. “Je suis un homme dont les lèvres sont impures, et j’habite au milieu d’un peuple dont les lèvres sont impures. Malheur à moi, car je vois la Gloire de Dieu.”

32 Et il a dit que, lorsque cet Ange a crié, “les poteaux du temple ont été ébranlés”. Frère, ça vous fera… Ce ne sera pas seulement les poteaux du temple qui seront ébranlés, mais les cieux et la terre tout entiers seront ébranlés quand Il reviendra. Les montagnes s’enfuiront et la mer disparaîtra, avec ces cris: “Cachez-nous devant la face de Celui qui est assis sur le Trône.” Ce sera un temps terrible. Je te le dis, mon ami pécheur, tu ferais mieux de t’examiner. C’est vrai.

33 Alors, Ésaïe a dit: “Malheur à moi, je suis un homme dont les lèvres sont impures, et j’habite au milieu d’un peuple impur. Et je, ces gens ont les lèvres impures.”

34 Maintenant souvenez-vous: si des hommes d’une telle sainteté ont reconnu qu’ils étaient “pécheurs”, dans la Présence de Dieu, que feront le pécheur et l’impie en ce Jour-là? Que feront les gens qui ont assisté à ces réunions? Que feront les gens qui ont vu la Puissance de Dieu, qui ont entendu le compte à rebours de la Parole, qui ont vu Dieu Se manifester, et (sans l’ombre d’un doute) toutes les Écritures accomplies, mais qui essaient, malgré tout, d’aller au Ciel sans être nés de nouveau et sans avoir reçu le Saint-Esprit? La Bible dit: “Si le juste se sauve avec peine, que deviendront le pécheur et l’impie?” Dans quelle situation allons-nous nous trouver, si nous voyons Dieu Se dévoiler sous nos yeux, et que nous voyons la Gloire de Dieu exactement comme ces hommes-là L’ont vue – et si des hommes de cette trempe-là ont poussé des cris, des prophètes et des sages sur lesquels se fonde la Parole? Si eux ont poussé des cris, sont tombés à la renverse et se sont écriés: “Je suis un homme dont les lèvres sont impies, impureté”, ça va se passer comment, alors, pour l’homme qui ne veut même pas confesser ses péchés? Ça va se passer comment, pour l’ado qui ne veut pas confesser ses péchés à lui, ou ses péchés à elle? Ça va se passer comment, pour l’homme au coeur dur, qui croit en savoir plus long sur la création de Dieu que Dieu Lui-même? Qu’arrivera-t-il à l’homme qui a passé toute sa vie à essayer de démontrer la fausseté de la Bible? Ce gars-là, que deviendra-t-il? Pensez-y!

35 Ceci, c’est de l’évangélisation. C’est le temps où il faut ébranler les gens. C’est le temps dont Dieu a parlé, disant qu’il viendrait un temps, qu’une fois Il avait ébranlé le mont Sinaï, mais qu’il y aurait de nouveau un ébranlement, où Il “ébranlerait non seulement le mont Sinaï, mais Il ébranlerait tout ce qui peut être ébranlé”. Mais, avez-vous remarqué le reste de ce passage de l’Écriture? “Mais nous recevons un Royaume inébranlable!” Alléluia! Tout ce qui peut être ébranlé sera ébranlé. Les cieux seront ébranlés. La terre sera ébranlée. “Les cieux et la terre passeront, mais cette Parole ne passera jamais. Car sur ce roc Je bâtirai Mon Église, et les portes du séjour des morts ne prévaudront jamais contre Elle.” Tout ce qui peut être ébranlé sera ébranlé. Mais nous recevons un Royaume, qui est la Parole de Dieu Lui-même, et Dieu est Sa Parole. Il ne S’ébranle pas Lui-même. Amen! Oh! la la! “Mais nous recevons un Royaume inébranlable”, il ne peut pas être ébranlé, a dit Paul, l’écrivain Hébreu.

36 Une personne pareille, et un homme pareil, en un moment pareil, et ce qu’ils ont ressenti! Et nous aussi, nous avons nous-mêmes vu la Gloire de Dieu, comme ces hommes-là L’ont vue. Certainement. Nous L’avons vue. Nous avons vu la Gloire de Dieu comme Abraham L’a vue. Nous avons vu la Gloire de Dieu comme Moïse L’a vue: la même Colonne de Feu, la même Puissance de Dieu, le même Christ dé-…qui Se révèle, qui montre ce qu’Il est, qui tient Sa Parole, en ce dernier jour. Alors, comment pouvons-nous venir en ce lieu, et marcher, prendre Cela autant à la légère? Comment pouvons-nous marcher comme ça, rester attachés à nos credos et à nos dénominations, et ne pas accepter la Parole de Dieu? Ça va se passer comment, pour nous, en ce Jour-là? Il va nous arriver quoi, à nous, après que nous avons vu la Gloire de Dieu?

37 Certains se tiennent à l’écart et se moquent de Cela, certains En rient, certains appellent Cela du fanatisme, certains appellent Cela de la télépathie mentale, certains appellent Cela Béelzébul, certains appellent Cela telle ou telle chose. Comme dit le vieux proverbe: “Les insensés marchent avec des souliers cloutés là où les Anges craignent de poser les pieds.” C’est vrai. “L’insensé dit en son coeur: ‘Il n’y a point de Dieu.’” Après avoir vu Dieu manifesté si parfaitement par Sa propre Parole (pas par un credo, mais par Sa Parole), il piétine Cela et s’En moque: c’est un insensé. En effet, c’est, Dieu est la Parole, et Dieu S’est manifesté clairement devant lui – c’est un “insensé”, dit la Bible. Ça va se passer comment pour lui, quand il devra se présenter là-bas? Ce sera–ce sera terrible pour cet homme-là, en ce Jour-là: l’impie.

38 Les pécheurs repentis, par contre, eux ils n’ont aucune crainte. Oh non. Un pécheur qui se repent, il sait qu’il y a un Sacrifice sanglant qui l’attend, pour prendre sa place. C’est ce qui m’apporte la consolation. J’ai vu la Gloire de Dieu. J’ai senti Sa puissance. Je sais reconnaître Sa main, quand elle me touche. Je sais reconnaître Son châtiment, quand il me frappe. Je sais qu’Il est Dieu. Et je sais que je suis perdu, mais Quelqu’un est là pour moi. Amen. Quelqu’un est là, et Il dit: “Père, charge-Moi de toute son iniquité, parce qu’il a pris position pour Moi là-bas sur terre.” Alléluia! Alors, avec assurance, je m’approche du Trône de Dieu, avec dans mon coeur la grâce, qui me fait savoir que ce n’est pas par mes bonnes oeuvres, mais c’est par Sa miséricorde que je suis sauvé. Ce n’est pas ce que j’ai pu faire, ce à quoi j’ai pu adhérer, ce que j’ai pu dire; mais c’est par Sa grâce qu’Il m’a sauvé.

39 Ce n’est pas étonnant que le poète qui a saisi ça se soit écrié: “Grâce étonnante, qu’il est doux le son qui a sauvé un misérable comme moi. J’étais perdu, mais maintenant j’ai été retrouvé; aveugle, mais maintenant je vois.”

40 Comment est-ce que moi, je pourrais un jour aller au Ciel? Comment est-ce que vous, vous pourriez aller au Ciel? Nous ne le pouvons pas, nous, et il n’y a aucun moyen pour nous d’y aller. Mais il y a Quelqu’un qui a frayé le chemin. Et Il est le Chemin. Et comment arrivons-nous jusqu’à Lui? Nous avons tous été baptisés dans un seul Esprit, Son Esprit à Lui, pour former un seul Corps, qui s’élèvera, comme en orbite. Nous quitterons la terre, comme des astronautes de ce dernier jour, avec la foi de Dieu. Amen. Bien sûr. Les pécheurs repentis n’ont pas à s’inquiéter. Quelqu’un est là, à leur place.

41 Oh, donc, après que nous sommes entrés dans Sa Présence, maintenant, et que nous reconnaissons que nous avons été dans Sa Présence, car nous L’avons vu faire les choses qu’Il faisait quand Il était ici sur terre. Comment reconnaissez-vous… Comment reconnaissez-vous la vigne que vous regardez? Parce qu’elle en porte le fruit. Comment reconnaissez-vous l’église que vous fréquentez? Par le fruit qu’elle porte. Jésus a dit: “Celui qui croit en Moi fera, lui aussi, les oeuvres que Je fais. Voici les signes qui accompagneront ceux qui auront cru.”

42 Alors, nous voyons bien qu’Il ne nous a jamais destinés à aller établir des dénominations. Il ne nous a jamais destinés à aller établir des credos. Au contraire, Il nous a mis en garde contre de telles choses. “Car quiconque En retranchera quoi que ce soit ou Y ajoutera quoi que ce soit, il lui sera retranché sa part du Livre de Vie.” Voyez?

43 Donc, nous n’avons pas été destinés à faire quoi que ce soit d’autre que de nous en tenir à cette Parole. Et si un homme a été envoyé par Dieu, il s’en tiendra à la Parole, parce que Dieu ne peut envoyer que par Sa Parole. Voyez? Voyez, Il doit s’en tenir à Sa Parole. Alors, quand nous entrons dans Sa Présence, quand un homme entre une fois dans la Présence de Dieu, il est changé pour toujours – si en lui un changement est possible. En effet, certaines personnes peuvent entrer dans la Présence de Dieu et n’Y prêter aucune attention. Lui, il n’était pas destiné à la Vie. Mais s’il a été prédestiné par Dieu, dès que le premier contact se fait, il le reconnaît. Un feu se déclenche.

44 Regardez cette petite prostituée là-bas, en Samarie, ce jour-là, cette femme. Elle était mal en point mentalement et physiquement. Nous savons ça. Mais aussitôt qu’elle a vu s’accomplir ce signe du Messie, elle a dit: “Nous savons que le Messie viendra faire ces choses. Tu dois être Son prophète.”
Il a dit: “Je suis le Messie, dont il a été écrit qu’Il viendrait.”

45 Elle l’a reconnu. Elle n’a plus posé une seule question. Elle s’est vite mise en route, elle avait une responsabilité, elle savait que si elle avait découvert cela et qu’elle était entrée dans la Présence de Dieu, elle avait le devoir d’en parler à quelqu’un d’autre. Alléluia! C’est vrai. Tout homme qui entre dans la Présence de Dieu a cette responsabilité devant Dieu, à partir de cette minute-là, il doit en parler à quelqu’un d’autre. Regardez Abraham, regardez Moïse, regardez Pierre, regardez Paul. Aussitôt qu’ils sont entrés dans la Présence de Dieu, ils ont reconnu qu’ils étaient “pécheurs”, et ils ont scellé leur témoignage en donnant leur vie. Regardez cette petite femme, elle ne tenait plus en place, elle est allée dans la ville et elle a dit aux hommes: “Venez voir l’Homme qui m’a dit ce que j’ai fait. Ne serait-ce point le Messie?” Ils n’ont pas pu nier Cela, parce que C’était l’Écriture. Certainement. Oui, on se doit de le faire: un homme, là, on a la responsabilité d’en parler aux autres, comme Moïse l’a fait, comme Pierre l’a fait, comme Paul l’a fait. Après ces choses, – vous avez vu ce qu’il En est, et vous êtes entrés dans Sa Présence, – vous avez cette responsabilité, le Message doit être transmis à quelqu’un d’autre. Vous ne pouvez vraiment pas garder le silence Là-dessus. Vous devez L’apporter à quelqu’un d’autre.

46 Je me rappelle une soeur âgée qui était ici, dans le temps, la mère de Frère Graham Snelling, elle s’asseyait ici, à l’église, et elle chantait: “Je viens de traverser! Je cours, je cours, je cours, je viens de traverser, et je ne tiens plus en place.” Elle venait de découvrir quelque chose. Je suis allé à une petite église de gens de couleur ici, à Louisville, et ils étaient tous debout, ils chantaient: “Je monte le Chemin du Roi, je viens de le trouver, et je me suis engagé sur ce Chemin!”

47 Il y a quelque chose qui fait que, quand vous trouvez Christ, vous ne pouvez plus vous taire. Jusqu’à la fin de vos jours, vous êtes une personne changée. En effet, lorsque la vie et la Vie se rencontrent, cela produit une Lumière éclatante. C’est vrai. Lorsque l’ampoule est connectée avec le fil, si l’ampoule est en bon état, elle va forcément répandre de la lumière; lorsque le courant et l’ampoule s’unissent, tout ce qu’elle peut faire, c’est diffuser la lumière. Elle ne peut pas faire autrement. De même, quand un homme ou une femme ont été prédestinés à la Vie Éternelle, et qu’ils voient le courant de Dieu passer dans l’ampoule – cette ampoule répandra de la Lumière partout où elle le pourra. Vous n’êtes peut-être qu’une ampoule de dix watts tout au plus, mais vous allez diffuser toute la Lumière que vous avez. Si vous n’êtes pas une cinq cents watts, diffusez la Lumière d’une dix watts. Répandez votre Lumière! “Que votre lumière luise ainsi devant les hommes, afin qu’ils voient vos bonnes oeuvres, et qu’ils glorifient le Père, qui est dans les Cieux.” Oui monsieur.

48 Lorsqu’un homme entre en contact avec Dieu, il reconnaît qu’il ne “vaut rien”. Comment un homme peut-il marcher comme ça, en se vantant de son importance et de tout ce qu’il a pu faire, alors qu’il n’est rien? Il n’est rien au départ. Un jour, à Memphis, dans le Tennessee, ou à… Je ne pense pas que c’était à Memphis. C’était à l’un des endroits, là-bas. J’étais avec Frère Davis, je faisais des réunions de–de réveil. C’était peut-être à Memphis. Et nous étions, nous sommes allés dans un stade, et ils avaient là, – ce n’était pas un stade, c’était un genre de musée d’art, – et ils avaient là les–les grandes statues qu’ils avaient acquises, provenant de différentes régions de la terre, représentant Hercule et différentes choses, et ce que de grands artistes avaient peint. Et puis, ils présentaient là l’analyse d’un homme qui pesait cent cinquante livres [70 kg]. Savez-vous quoi, combien il vaut? Quatre-vingt-quatre cents. C’est tout ce qu’il est. Quatre-vingt-quatre cents, c’est la valeur de tous–tous les éléments chimiques dont il est composé. Il contient juste assez de lait de chaux pour asperger un nid de poule, et il contient assez, un tout petit peu de calcium, un peu de potasse. Le tout se vendrait quatre-vingt-quatre cents. Mais nous, nous prenons bien soin de ces quatre-vingt-quatre cents, et nous les dorlotons.

49 Il y avait deux jeunes hommes qui se trouvaient là, et l’un a regardé l’autre, il a dit: “Jim, on ne vaut pas grand-chose, hein?”
Il a dit: “Non, vraiment pas, Jean.”

50 J’ai dit: “Mais, un instant, les gars, vous avez en vous une âme qui vaut dix mille mondes, qui a été, qui peut être rachetée par la puissance de Dieu, il suffit de l’accepter.”

51 L’homme, quand il voit ces choses, il a la responsabilité d’en parler à d’autres. Je l’ai vu quand j’étais encore tout jeune. J’y ai consacré toute ma vie. Mon seul regret, c’est que je n’aie qu’une seule vie, je souhaiterais en avoir dix mille. Même si j’avais une Éternité, je voudrais toujours en parler aux gens, parce que c’est la chose la plus glorieuse que j’aie jamais trouvée. Si vous lisez dans Ézéchiel 33, au chapitre 33 d’Ézéchiel, une sentinelle avait été placée sur une tour, et cette sentinelle avait toute la ville sous sa responsabilité. Amen. Maintenant, réveillez-vous, réveillez votre conscience spirituelle un instant, pendant que je m’arrête sur ce passage de l’Écriture. Cette sentinelle devait être un homme formé à ça. Il fallait qu’il sache ce qu’il fait, car, à quelque distance qu’ils soient, dès qu’ils se pointaient, que l’ennemi se pointait, il pouvait le détecter. Il pouvait reconnaître leur marche, il pouvait reconnaître leur couleur, il pouvait reconnaître leurs hommes de troupe. Aussi loin que les yeux humains puissent voir, lui, il voyait tout ça. Et il était au-dessus de tous les autres, parce qu’il avait été formé pour reconnaître l’ennemi. Et Dieu le rendait responsable du sort de toute la ville. “Sentinelle, que dis-tu de la nuit?” Alléluia!

52 C’est comme ça que sont les soldats de Dieu aujourd’hui. Ils sont formés dans la Parole. Quand surgit quelque chose qui présente une touche de raffinement, qui présente autre chose que l’Écriture, ils avertissent leur assemblée. Tout ce qui n’est pas la Bible, tout ce qui n’est pas–qui n’est pas de Dieu, comme d’avoir des soupers où on sert de la soupe, des soirées dansantes, et tout le reste, pour payer les pasteurs. Ces pratiques-là sont mauvaises. Jouer au loto et avoir des soirées de cartes dans les églises, c’est mal! Et la vraie sentinelle sur la muraille, celui qui est déjà entré dans la Présence de Dieu… S’il n’est pas sur la muraille, s’il est seulement censé être sur la muraille, cette muraille-là n’est peut-être pas plus haute que le reste de l’assemblée. Mais s’il est la sentinelle qu’il faut, Dieu l’élève très haut, dans des sphères que les autres n’atteignent jamais. Mais il veille sur le troupeau, et Dieu exige ça de lui! L’homme de Dieu qui est dans la Présence de Dieu, et qui sait que Dieu est Dieu, qui sait que Dieu tient Sa Parole, et qui regarde Dieu Se manifester, faire Son devoir et tenir Sa Parole, alors, peu importe combien d’organisations ou de dénominations cherchent à démolir Cela, lui il reconnaît les hommes de troupe de l’ennemi. Amen. Il sait ce qu’il faut dire à l’assemblée – la vraie sentinelle.

53 Si nous avons confessé qu’Il existe, si nous avons été dans Sa Présence et que nous avons confessé nos péchés, ils sont effacés du livre de Son souvenir. Personne d’autre que Dieu ne peut faire ça. Bon, vous, vous pourriez me faire n’importe quoi, je vous pardonnerais, mais je m’en souviendrai. Si moi, je vous faisais quelque chose, vous me pardonneriez, mais vous vous en souviendrez. Mais Dieu, Lui, Il peut pardonner et oublier. Réfléchissez à ça: “ne s’en souvient même plus!” Amen. Ça, ça me fait du bien. Quand la chose ne revient même plus à la mémoire, ça, il n’y a que Dieu qui puisse le faire. Il n’y a que Dieu qui puisse faire ça. Il a dit qu’Il l’effacerait de Son livre de souvenir. Moi, je ne peux pas le faire, et vous, vous ne pouvez pas le faire, parce que nous n’avons que ces petits sens limités. Mais Lui, Il est le Dieu infini, Il peut carrément oublier que cette action-là a été commise. Amen.

54 Une jeune femme venait d’une église de campagne, et son père était un prédicateur à l’ancienne mode, de ceux qui poussaient des cris, ou, un membre de cette église. Donc, elle est allée s’installer en ville, et elle s’est mise à frayer avec les femmes de là-bas, et elle s’est mise à faire comme elles, et à suivre la mode. Un jour, elle a eu un peu honte de la visite de son père et sa mère, ou, de son père, plutôt, sa mère était morte. Donc, le brave vieux, tout ce qu’il faisait: le matin, il se levait, prenait son petit-déjeuner, et ensuite il prenait sa Bible et La lisait, et il pleurait, il priait, il poussait des cris de joie toute la journée, il courait de long en large dans la chambre, et elle, ça la mettait un peu mal à l’aise. Et donc–donc, à toute heure de la nuit, là, s’il prenait la Bible et se mettait à La lire, il se levait du lit, et criait à tue-tête: “Gloire à Dieu! Alléluia! Oh, gloire à Dieu!” Il passait la moitié de la nuit à taper du pied et à pousser des cris.

55 Donc, un jour, elle allait recevoir les membres de son église pour un petit thé, – le genre de réception qu’ils donnent tout le temps, vous savez, – alors elle se demandait ce qu’elle allait bien pouvoir faire de son père. Après tout, c’était son père. Elle décide donc de le faire monter au grenier, elle lui dit: “Papa, tu n’as pas envie de te retrouver au milieu de toutes ces femmes, n’est-ce pas?”
Il a dit: “Non, je ne pense pas en avoir envie.”

56 Elle a dit: “Eh bien, on va recevoir les femmes de l’église ici, aujourd’hui, on va faire une petite réunion, une petite réunion de prière. Alors, voici ce que je–je te propose, papa: pourquoi ne pas monter au grenier?”
Il a dit: “Je peux bien faire ça, je pense.”

57 Alors elle a dit: “Lis ce beau livre.” Et elle lui a donné une géographie. Elle lui a enlevé sa Bible, pour qu’il reste tranquille. Elle savait bien que s’il lisait la Bible, il se mettrait à faire beaucoup de bruit, là-haut. Alors, il était juste au-dessus d’elles, vous savez, de la pièce où avait lieu leur réception. Donc, elle lui a donné cette géographie, en disant: “C’est vraiment bien. Tu devrais lire ça, papa, parce que ça raconte toute la vérité sur le monde.”
Eh bien, il a dit: “Je vais lire ça avec plaisir.”

58 Alors, elle a dit: “Maintenant monte là-haut et reste bien tranquille jusqu’à ce que les femmes partent, et ensuite je…tu pourras redescendre, et après tu pourras faire tout ce que tu veux.” Il a accepté. Il monte donc et s’assied là-haut.

59 Et pendant leur thé, vous savez, elles étaient toutes là à jacasser au sujet d’un tel, et vous savez comment ça se passe, elles s’amusaient bien. Et à peu près à ce moment-là, il y a eu un déchaînement incroyable, là-haut, de cris et de sauts, et les morceaux de plâtre qui tombaient. Le brave vieux courait à toute vitesse, de long en large dans le grenier, il sautillait, en criant à tue-tête: “Gloire à Dieu! Gloire à Dieu!” Les femmes ne savaient pas ce qui se passait là-haut, ce qu’il y avait en haut. Alors, le voilà qui descend les escaliers, il arrive à toute vitesse.
Elle a dit: “Papa, c’est une géographie que je t’ai donnée à lire.”

60 Il a dit: “Oui, je sais. Tu sais,” il a dit, “j’ai lu dans cette géographie, ici, qu’il y a des endroits dans la mer où il n’y a pas de fond.” Et, il a dit: “Hier, j’ai lu dans la Bible, là, Il a dit qu’Il a mis mes péchés dans la ‘mer de l’oubli’. Gloire à Dieu!…?…” Il a dit: “Ils s’enfoncent toujours. Ils ne s’arrêtent jamais, ils s’enfoncent toujours plus.” C’est vrai. Et il poussait des cris de joie à ce sujet. Eh bien, c’est vrai.

61 Dieu met nos péchés dans la mer de l’oubli, Il les efface, et c’est comme si ce n’était jamais arrivé. Oh! la la! Alors nous nous tenons là, par la grâce de Dieu, par Jésus-Christ notre Seigneur, purs et saints, aussi saints que Lui était saint, parce qu’Il ne me voit pas, quand je me présente là, Il voit Son propre Fils. La seule manière pour Lui de voir… Il ne peut pas me voir, parce que je suis en Son Fils. Et Il ne voit que Son Fils. N’est-ce pas merveilleux? Nous n’avons plus à penser aux péchés, tout est disparu, c’est sous le Sang. Oui monsieur. Nous n’avons plus à nous tracasser à ce sujet, c’est complètement sorti, sorti de la mémoire de Dieu. Il ne s’en souvient même plus.

62 Ésaïe, ce prophète puissant, quand il a confessé ses péchés, il a dit: “Malheur à moi, car je suis un homme dont les lèvres sont impures.” Un prophète! “Je suis un homme dont les lèvres sont impures, et mon assemblée est impure.” Voyez? “Les gens à qui je prêche, ils sont impurs. Je suis impur. Et malheur à moi. Mais voici un groupe d’Anges descendus de la Gloire de Dieu, qui repoussent les–les nuages, je regarde là-haut et je vois les pans de Sa robe qui remplissent le Ciel tout entier. Et j’observe ces Anges, qui n’ont jamais su ce qu’est le péché. Ils n’ont jamais même su ce qu’est le péché, et là, dans la Présence de Dieu, de deux ailes ils se couvrent la face, de deux ailes ils se couvrent les pieds, et ils ont deux ailes dont ils se servent pour voler, et ils crient jour et nuit: ‘Saint, saint, saint est le Seigneur Dieu.’” Fiou. Il y a de quoi sentir son manque de sainteté, n’est-ce pas? Alors, qu’est-ce qu’il a fait? Il a dit: “Malheur à moi.”

63 Et quand il a confessé ses péchés et qu’il a dit: “Malheur à moi”, l’Ange est allé prendre les pincettes, Il a pris un charbon ardent, ce qui représentait le Saint-Esprit et le Feu, Il est allé en toucher les lèvres du prophète, et Il a dit: “Je t’ai purifié.” Alors les ailes, en battant l’air, comme ça, ont repoussé les rideaux du temps, et il a entendu Dieu dire: “Qui marchera pour nous?”

64 Mais, après qu’il a découvert qu’il y avait un moyen d’éliminer le péché – Dieu désirait que quelqu’un marche pour Lui, alors il a dit: “Me voici, envoie-moi.” Il avait été dans la Présence de Dieu, il avait confessé ses péchés, il avait été purifié de ses péchés, et il était prêt à servir. Amen.

65 Comme le poète qui a saisi ça l’a exprimé: “Des millions se meurent dans le péché et la honte, entends leurs cris tristes et amers. Dépêche-toi, mon frère, va vite à leur secours; réponds-Lui sans tarder: ‘Maître, me voici.’”

66 Quand je pense à l’Afrique, à l’Inde et partout dans le monde – des millions de païens crient et implorent la miséricorde, mais qui ira? Pas leur remettre un tract, mais leur apporter Jésus-Christ. Quelqu’un qui est dans Sa Présence, comme Moïse, qui pourra descendre là-bas leur montrer ce qu’est une vraie délivrance. Pas les faire adhérer à une église, ou leur faire serrer la main à quelqu’un et adopter un credo, mais apporter la délivrance à leur âme; un homme saint et bon. Oui, Ésaïe a confessé ses péchés, et il a été purifié.

67 Après que Jacob avait lutté toute la nuit, là en train de confesser ses péchés, vous vous rappelez le lieu où il se trouvait? Il a été appelé Peniel, P-e-n-i-t-e-l, Peniel. Le mot Peniel, en hébreu, signifie “la face du Dieu Tout-Puissant”. Jacob, le petit escroc, avait fui, toute…son nom était Jacob, ce qui signifie “supplantateur”, c’est-à-dire trompeur; il avait fui, toute sa vie, loin de Dieu, mais après être entré une fois dans la Présence de Dieu, à Peniel, devant la face de Dieu, il s’est saisi de Dieu et a refusé de Le laisser aller. Ô Dieu, nous avons besoin de plus de Jacob. Il a tenu bon, devant la face de Dieu, dans la Présence de Dieu, il est resté là jusqu’au lever du soleil. Dieu a dit: “Laisse-Moi aller, car le soleil se lève.” Et il est resté là, devant la face de Dieu, jusqu’au lever du soleil, mais il est reparti justifié et sauvé. Ah.

68 Oh, c’était vraiment fantastique, donc, de savoir qu’il avait lutté jusqu’au bout. En effet, il avait eu des signes venus de Dieu, il avait eu des songes au sujet de Dieu, mais cette fois-là, il avait été devant la face de Dieu, dans la Présence de Dieu. Pensez-y, mes amis. Maintenant, nous allons faire vite. Dans la Présence de Dieu, un homme est changé. Jacob a été changé. Il pouvait maintenant marcher avec Dieu. Oui, il était un homme différent de celui qu’il était lorsqu’il est parti là-bas. Le combat était maintenant terminé. Oui monsieur. Et il s’est mis à bâtir un autel. Il n’avait pas l’habitude de bâtir des autels, vous savez. Mais je vous assure que, quand on entre dans la Présence de Dieu, on a envie de bâtir un autel quelque part. On a envie de trouver un endroit où on pourra prier. Il a bâti un autel. Il avait été purifié, Dieu avait gagné.

69 Et Jacob a été changé, de Jacob, “supplantateur”, en Israël, “un prince puissant devant Dieu”. C’est ce qui est arrivé à Jacob. Le supplantateur, le trompeur, l’injuste, l’impie, le trompeur, qui avait trompé son frère, qui avait, pour ainsi dire, volé à son frère le droit d’aînesse, il l’avait obtenu par un moyen déloyal – quel trompeur. Il a trompé son beau-père. Il a mis des branches de peuplier, ce qui a produit des veaux tachetés; quand les vaches portantes venaient là, regardaient ça, et les brebis…elles voyaient ces branches tachetées et mettaient bas des petits tachetés, qui avaient des taches de naissance à cause de ça. Trompeur, il a trompé son propre beau-père. Il a trompé sa mère, trompé son père, trompé son frère, mais après être entré une fois dans… C’était un escroc. Il était en fuite, partout où il allait, il était toujours en fuite devant Dieu, il était en fuite devant son frère. Mais quand il est entré dans la Présence de Dieu, il a reconnu qu’il était un pécheur. Qu’est-ce qu’il a fait? Qu’est-ce qu’il a fait? Il a vu la possibilité qui s’offrait à lui. Il s’est trouvé en présence de quelque chose auquel il n’avait même jamais pensé auparavant, et il resté là jusqu’à ce que tous ses péchés aient disparu. Oh! la la! Dieu l’a amené en Sa propre Présence.

70 Dieu trouve un moyen d’amener les hommes en leur Présence, après quoi ils prennent leur décision. Certains fuient loin de Lui, certains accourent vers Lui. S’ils ont été prédestinés à la Vie, ils Y croient, ils s’Y accrochent. Sinon, ils cherchent à s’éloigner, et ils disent: “Il n’y a rien de vrai Là-dedans.” Voyez? Et ça, c’est l’homme qui est perdu. “L’homme qui confesse son péché recevra son pardon. Si vous cachez votre péché, vous ne prospérerez point.” Non.

71 Donc Jacob, lorsqu’il, vous savez, le lendemain, il a rencontré Ésaü, son frère. Là il n’avait plus besoin de son aide. Il n’avait plus besoin de ses armées. Son occupation maintenant, c’était de bâtir des autels. Il ne craignait plus Ésaü.

72 Psaume 16.8 – David a dit: “Je garde l’Éternel sous mes yeux.” C’est une bonne chose à faire. Psaume 16.8: “Je garde l’Éternel sous mes yeux.” Ce, afin qu’il ne soit pas dans la confusion. Il désirait être conscient de Sa Présence, c’est pourquoi David a dit: “Je garde constamment l’Éternel devant moi. En effet, moi, David, je garde l’Éternel devant moi, afin d’être toujours conscient–conscient de la Présence de Dieu.” N’est-ce pas que ce serait une leçon valable pour chacun de nous, ce soir? Garder l’Éternel devant nous, afin d’être conscients de Sa Présence. Faites-Le passer avant tout. Pourquoi? Faites-Le passer avant tout, devant vous. Pourquoi? Alors vous ne pécherez pas, quand vous êtes conscients que vous êtes constamment dans la Présence de Dieu. Quand vous êtes conscients que Dieu est présent, vous surveillez ce que vous dites.

73 L’homme, quand il pense que Dieu est absent, il jure, il convoite les femmes, il fait…il vole, triche, ment. Il se permet n’importe quoi, quand il pense que Dieu ne le voit pas. Mais faites-le entrer dans la Présence de Dieu: il arrête tout de suite. Voyez? Et David a dit: “Je mets l’Éternel constamment devant moi.” C’est une bonne chose. Ce n’est pas étonnant que Dieu ait déclaré qu’il était un homme selon Son coeur. L’homme se permet tout, quand il pense que Dieu n’est pas près. Mais quand il est conscient que Dieu est près – avez-vous déjà remarqué le pécheur? Lorsqu’une personne sainte s’approche, il arrête de jurer, s’il a un tant soit peu de respect. Voyez? Il ne fait pas les plaisanteries grossières qu’il aurait faites. Voyez? Voyez, il s’abstient, parce qu’il sait qu’il est dans la Présence de Dieu, puisque Dieu habite dans le tabernacle de Son peuple. Voyez?

74 David, après avoir fait ça, il a dit: “Mon coeur sera dans la joie.” J’aimerais que vous le lisiez, le Psaume 16. “Mon coeur sera dans la joie, et mon corps repose en sécurité.” Pourquoi? Mon coeur sera dans la joie, parce que j’ai toujours Dieu sous mes yeux. “Et mon corps repose en sécurité; si je meurs, je serai ressuscité. Car Il ne permettra pas que Son Saint voie la corruption, et Il n’abandonnera pas Son âme dans le séjour des morts.” Voyez? Quand David a mis Dieu devant lui, et qu’il était conscient qu’il était constamment dans la Présence de Dieu. “Cherchez premièrement le Royaume de Dieu.”

75 Maintenant écoutez, église, je vous aime. Et je veux que vous m’écoutiez, là. Comme Frère McCullough avait coutume de dire: là je vais dire quelque chose. Mettez toujours le Seigneur devant vous, et ne faites rien que vous ne feriez pas en Sa Présence, parce qu’Il veille sur vous. Voyez? Le Seigneur campe autour de ceux qui Le craignent. Il ne… Il reste là, tout près de vous. Et Il sait tout ce que vous faites, et vous devez reconnaître cela. Quand vous êtes sur le point de dire un mensonge, ne le dites pas, souvenez-vous, Dieu vous écoute. Si vous êtes sur le point de faire une petite tricherie, ne la faites pas, Dieu vous regarde. Si vous êtes sur le point de prendre Son Nom en vain, ne le faites pas, Dieu vous écoute. Si vous êtes sur le point de fumer une cigarette, Il vous observe. Voyez? Son… Il y a un chant que nous avions l’habitude de chanter: “Tout le long du chemin vers la véritable demeure de l’âme, il y a un oeil qui te surveille; à chacun de tes pas, ce grand oeil est éveillé, il y a un oeil qui te surveille.” Souvenez-vous, faites comme David, mettez le Seigneur constamment devant vous. Alors votre coeur sera dans la joie et votre chair reposera avec espérance, car Il l’a promis. Oui monsieur. Il savait qu’il ressusciterait, parce que Dieu l’avait promis. Très bien.

76 Quand on entre dans Sa Présence, on est changé, on n’est plus jamais le même. Regardez, tout au long des âges, les hommes, de tous les milieux. Regardez Abraham. Vous dites: “Eh bien, une vie changée, ça, ce n’est que pour les ministres.” Oh non. Une vie changée, c’est pour tout le monde. Voyez?

77 Abraham, là, était fermier, mais quand il a entendu la Voix de Dieu lui parler, et qu’il a eu cette vision, à partir de ce moment-là il était un homme changé. Il s’est séparé de sa parenté, de tous ses camarades, et il a marché comme un pèlerin et un étranger, dans un pays étranger, jusqu’à la fin de sa vie, habitant sous des tentes, parce qu’il confessait ouvertement qu’il cherchait la cité dont Dieu était l’Architecte et le Constructeur. Il savait qu’il y avait un Dieu, et qu’il y avait une cité quelque part, dont Dieu était l’Architecte et le Constructeur. C’est ce que nous dit Hébreux 11, qu’il cherchait la cité dont Dieu était l’Architecte et le Constructeur. C’était un homme changé, lui qui n’était pourtant qu’un simple fermier. Mais il a eu une vision et il est entré dans la Présence de Dieu, et à partir de ce moment-là il était un homme changé.

78 Moïse, lui, était berger, mais quand il est entré dans la Présence de Dieu, il a été un homme changé. Il avait été un lâche, il avait fui Pharaon, pourtant il avait toute une armée derrière lui. Mais voilà qu’avec un bâton à la main, il est retourné là-bas et a pris le contrôle de tout le pays. Voyez? Pourquoi? Il était entré dans la Présence de Dieu. Il était un homme changé – un berger.

79 Pierre, un pêcheur, qui ne savait rien de la pêche…ou, qui ne savait rien de Dieu – attraper des poissons, c’était probablement tout ce qu’il savait faire. Mais quand il est entré dans la Présence de Dieu, et qu’il a vu le grand Créateur qui a pu créer des poissons, quand Il lui avait dit de jeter les filets pour pêcher. Il n’y avait pas de poissons à cet endroit, il venait de retirer ses filets. Mais il Lui a dit: “Sur Ta Parole, Seigneur. Je crois que Tu es le Fils de Dieu, et si Tu jettes…si je jette le filet, Tu m’as dit de le faire; sur Ta Parole, parce que Toi et Ta Parole, c’est la même chose, je jette le filet.” Et quand il s’est mis à tirer, il a dit: “Retire-Toi, Seigneur, je suis un homme pécheur.” Voyez, un pêcheur – Pierre, après avoir rencontré Christ, il n’a plus jamais été le même. Après, il était tellement fidèle à Dieu que les clés du Royaume lui ont été données. Oui monsieur.

80 Paul, un pharisien prétentieux, instruit et formé dans toute la religion de…du monde d’alors, un des érudits les plus reconnus du pays. Mais, quand il s’est trouvé en présence de cette Colonne de Feu, un jour, du Dieu qu’il avait persécuté par ignorance. C’était un pharisien, il ne croyait pas que Dieu était un Homme. Il savait que Dieu était la Colonne de Feu: Elle avait conduit Son peuple hors d’Égypte, Elle avait été avec eux depuis le début. Mais, quand il a vu cette Colonne de Feu, il est tombé sur sa face. Et il a entendu une Voix qui a dit: “Saul, pourquoi Me persécutes-tu?”
Il a dit: “Qui es-Tu, Seigneur?”

81 Il a dit: “Je suis Jésus.” Il était un homme, celui qui a dit: “Comment avez-vous été baptisés?” Il avait été dans la Présence de Dieu. À partir de ce moment-là, il était un homme changé, il avait été dans la Présence de Dieu. Ça change un homme.

82 Charles G. Finney, un avocat, un grand avocat de Philadelphie, mais quand il est entré dans la Présence de Dieu, il a abandonné ses études de droit et il est devenu l’un des prédicateurs les plus puissants que ce pays ait jamais eus. [espace non enregistré sur la bande–N.D.É.] …un prédicateur, parce qu’un jour il est entré dans la Présence de Dieu. Il s’est dit, à un certain moment, qu’il allait étudier en vue du ministère. Vous connaissez son livre. J’ai son autobiographie. Il est allé prier. Il croyait être prédicateur. Il avait ce désir, il voulait prêcher, et il avait préparé quelques sermons qu’il essayait de prêcher. Un jour, il a quitté son cabinet pour aller prier, il est allé dans les bois. Il s’est agenouillé derrière un vieil arbre abattu par le vent, c’est là qu’il allait chaque après-midi. Très religieux, mais il ne croyait pas à Cela.
Deux femmes de l’église lui disaient toujours: “Monsieur Finney, nous prions pour que vous receviez le Saint-Esprit.”
Il disait: “Je L’ai, le Saint-Esprit.” Il disait: “Je suis prédicateur.”

83 Elles disaient: “Monsieur Finney, vous êtes un grand homme, et vous avez une très bonne maîtrise de la Parole, mais vous avez besoin du Saint-Esprit. Nous prions pour vous.” De gentilles petites femmes.

84 Donc, il a continué, continué comme ça. Donc, chaque jour, il allait derrière le cabinet où il travaillait avec son patron et tous ses collègues, il quittait son cabinet d’avocats, et il allait prier quelque part. Un jour qu’il était là-bas, en train de prier, il a entendu un craquement de branche. Il a pensé que c’était son patron qui venait, qui le cherchait. Il s’est relevé d’un bond. Il était en train de dire: “Seigneur Dieu, je crois en Toi.” Et il y a eu un craquement de branche, il… “Hem! Hem!”, il s’est relevé, il a dit, il a regardé autour de lui, pour voir ce qui avait produit ce craquement de branche. Et c’est à ce moment-là qu’il est entré dans la Présence de Dieu. Il a compris que ce craquement de branche, c’était dans un but. Il s’est tenu là, les larmes coulant sur ses joues. Il a dit: “Ces femmes ont peut-être raison. J’ai honte d’être vu en train de parler à mon Dieu, mais je considère comme un honneur d’être vu en train de parler à mon patron. Mon Seigneur ne vaut-Il pas bien plus que mon patron!” Il a dit: “Seigneur, pardonne-moi et remplis-moi du Saint-Esprit” – il s’est mis à crier à tue-tête et à pousser des cris de joie. Il était dans la Présence de Dieu. Il est vite rentré en ville, à son cabinet. Il s’est mis à crier si fort qu’il s’est retiré derrière la porte, il a dit: “Seigneur, je vais jeter un opprobre sur Toi. Cache-moi ici, jusqu’à ce que ça me passe.” Pourquoi? Il était entré dans la Présence de Dieu. C’était un homme changé. Les sermons qu’il avait l’habitude de prêcher, il prêchait ces mêmes sermons et des âmes s’avançaient à l’autel. Voyez, il avait été dans la Présence de Dieu.

85 Moody, un petit cordonnier, qui savait à peine son alphabet. C’est vrai. Sa grammaire laissait à désirer. Quelqu’un lui a dit, un jour: “Votre grammaire laisse vraiment à désirer, Monsieur Moody.”
Il a dit: “Mais je gagne des âmes avec.” Alors…

86 Un jour, dans les journaux, le rédacteur en chef allait écrire quelque chose dans le journal. Il est allé voir comment cet homme arrivait à captiver des foules, dans de telles conditions: une espèce de petit homme, chauve, et tout, la barbe qui descendait très bas, du genre bedonnant, c’était un homme qui ne payait vraiment pas de mine. Donc, ce journal lui a fait toute une critique, ça disait: “Je ne vois vraiment pas ce que qui que ce soit peut trouver d’intéressant chez Dwight Moody.” Ça disait: “Il est laid, sa voix est criarde, il a la barbe qui lui descend jusqu’à la taille, il est chauve comme une citrouille.” Et ça disait: “Comment est-il possible que quelqu’un aille là-bas, trouver quoi que ce soit d’intéressant chez Moody?”

87 Donc, l’organisateur des campagnes de Moody est tombé sur cet article, il a dit: “Regardez, Monsieur Moody, je vais vous lire ça.” Moody n’aurait pas été capable de le lire lui-même. Alors, il lui a dit: “Je vais vous lire cet éditorial.” Et c’est ce qu’il avait écrit.

88 Moody s’est contenté de hausser les épaules, il a dit: “Bien sûr que non – c’est Christ qu’ils viennent voir.” Un point c’est tout. Pourquoi? Il avait été dans la Présence de Dieu. Lui qui autrefois avait fabriqué des semelles de chaussures, qui allaient être usées par les gens, il chaussait maintenant les gens de l’Évangile de la préparation. Pourquoi? Il était dans la Présence de Dieu. C’est vrai.

89 Une petite femme, un jour, est entrée dans la Présence de Dieu, elle était aussi coupable qu’on peut l’être. En un instant, lorsqu’elle s’est rendu compte qu’elle était dans la Présence de Dieu, tous ses péchés ont été pardonnés et elle était aussi pure et aussi blanche qu’un lis. Oh! la la! Je pourrais nommer encore bien d’autres personnes, là, mais le temps ne le permettrait pas.

90 Mais je voudrais parler un peu de moi-même. Aurait-on pu trouver plus méprisable que moi? J’étais où? Issu d’une famille d’ivrognes, issu d’une famille de meurtriers, issu d’une famille de contrebandiers d’alcool. Et vous le savez, vous le savez tous, vous savez quel genre de réputation nous avions, ici. Les gens ne nous parlaient pas, dans la rue. J’allais en ville, je me mettais à parler à quelqu’un, personne ne voulait me parler à moins qu’il n’y ait personne autour. Ils me parlaient, et si quelqu’un d’autre arrivait, ils me plantaient là. Et je restais là, à pleurer: “Non, ce n’est pas vrai, ce n’est pas possible. C’est mal, ça.”

91 Mais un jour, je suis entré dans la Présence de Dieu. Il m’a changé, et a fait de moi un fils d’une autre espèce. Sa grâce m’a fait entrer dans Sa Présence. Jamais je n’ai eu envie d’En sortir. Ça fait maintenant trente et quelques années que j’Y suis. Je n’ai pas envie d’En sortir. J’ai l’assurance que j’Y serai toujours. La mort elle-même ne me séparera jamais de Sa Présence. Non. Je serai avec Lui pour toujours. Quand j’ai vu, pour la première fois, Sa Présence, j’ai crié comme Ésaïe: “Malheur à moi.” Alors Il a étendu Sa main de grâce sur moi. J’ai été une personne changée. Le petit renégat, qui autrefois sortait et faisait n’importe quoi, et tout, a été changé, et depuis ce moment-là j’ai été Son enfant. Depuis ce moment-là j’ai désiré consacrer toute ma vie à Son service; si seulement je pouvais avoir dix mille vies de plus à Lui consacrer. Celle-ci est maintenant passablement usée, cinquante-trois années se sont écoulées. Environ trente-trois d’entre elles, ou, trente-deux d’entre elles ont été vécues au service de l’Évangile. J’aimerais avoir encore mille ans à y consacrer. Pourquoi? Une fois que je suis entré dans Sa Présence et que je me suis rendu compte que Quelqu’un aimait celui qui n’était pas aimable, que Quelqu’un m’aimait, alors que personne d’autre ne m’aimait, que Quelqu’un se souciait de moi, alors que personne d’autre ne se souciait de moi. J’ai entouré Sa croix de mes bras, je l’ai serrée contre moi, et alors moi et Lui sommes devenus un. Et à partir de ce moment-là je L’ai aimé. Il a taché ma poitrine et mon coeur de Son Sang, en me touchant et en me pardonnant mes péchés, et ce soir, je suis heureux d’être l’un des Siens. Je désire ne jamais quitter ce lieu Céleste, bien que le tentateur ait souvent cherché à me convaincre; mais je suis en sûreté dans la tente de Dieu, Son amour et Sa grâce me rendent heureux, et je vis dans le choeur des alléluias. Oh! Ça réjouit mon coeur.

92 Je Le recommande à toutes les personnes abattues. Je vous Le recommande, à vous qui n’avez pas d’espérance. Vous qui n’avez jamais été dans Sa Présence, tout ce que vous devez faire, c’est confesser vos péchés et vous rendre compte que vous avez tort, et ce soir, Dieu a établi cet Ange appelé le Saint-Esprit, c’est Lui qui ôtera tous vos péchés. Alors vous vous écrierez: “Seigneur, me voici, envoie-moi.” Alors vous lèverez les mains et vous chanterez: “Je Le louerai! Je Le louerai! Je louerai l’Agneau meurtri. Que tout peuple Le glorifie, car Son Sang lave tous les péchés.” Je L’aime. Pas vous? Vivre dans Sa Présence!

93 Lorsque je suis monté en chaire, ce matin, je me sentais vraiment indisposé, vraiment souffrant, à cause… La semaine dernière, je–j’étais dans le Kentucky, avec quelques amis intimes, qui sont assis ici. Si je restais là-bas très longtemps, ils me tueraient, c’est sûr, on me gâte à mort – quelques-unes des meilleures cuisinières que j’aie jamais rencontrées dans ma vie. Et quand je suis plein, complètement gavé: “Frère Branham, vous prendrez bien un peu de ceci?” Et c’est tellement bon que j’essaie de faire descendre ça de force. J’avais l’estomac tellement chargé que je n’arrivais même plus à bouger. Je–je n’arrivais pas à dormir, je me levais et je marchais un peu. Et ce matin, quand je suis arrivé, je ne me sentais pas très bien. Mais dès que je suis entré dans Sa Présence, c’était réglé. C’était réglé, tout a disparu à ce moment-là. C’est vrai. Oh, vivre dans Sa Présence! Je Le louerai! Je Le louerai!
Je louerai l’Agneau meurtri;
Que tout peuple Le glorifie,
Car Son Sang lave tous les péchés. Inclinons maintenant la tête. [Frère Branham commence à fredonner Je Le Louerai. –N.D.É.]
Car Il a tant fait pour moi.
Il a pardonné ma transgression,
Et Son Sang a lavé mon péché. Je Le louerai! Je Le louerai!
Je louerai l’Agneau meurtri;
Que tout peuple Le glorifie,
Car Son Sang lave tous les péchés. [Frère Branham commence à fredonner Je Le Louerai. –N.D.É.]

94 Maintenant, si vous êtes ici ce soir… Et je sais que Sa Présence est ici. J’étais dans la pièce tout à l’heure, avec une petite fille de l’église de Dieu; le Saint-Esprit est venu sur moi pendant que je priais pour cette petite. Ses parents étaient descendus du camping de l’église de Dieu d’Anderson. Et le surveillant, là-bas, il savait que cette enfant, les docteurs avaient déclaré “qu’elle pourrait…c’était inévitable, elle allait bientôt mourir, de la leucémie”. La petite, gentille petite, était maintenant en phase terminale. Elle est venue là-derrière, et elle a tendu vers moi sa petite main, toute enflée à cause des aiguilles et de tout ce qu’on y avait injecté, et toute bleue. J’ai posé mon regard sur elle, j’ai eu une vision. Les parents venaient de lire un livre, là-bas. Ils ne savaient rien de ces choses. Le surveillant général là-bas, au camp, leur a parlé, disant qu’il fallait amener l’enfant ici. Ils voulaient revenir au moment où nous ferions un service de guérison. Et j’ai dit: “Amenez l’enfant maintenant”, je me sentais conduit.

95 Pendant que j’étais là, dans la pièce, le Saint-Esprit est retourné en arrière et a retracé les antécédents de l’enfant. Il a raconté comment tout ça était arrivé, ce qu’ils avaient fait. Il a signalé que l’ambition de la petite était d’être pianiste. Et sa mère s’est presque mise à hurler. Et son père a dit: “C’est la vérité de Dieu.” Ils sont assis là, dans leur voiture, en train d’écouter ceci, ils n’ont pas pu entrer, ils sont assis là, en train d’écouter ceci en ce moment.

96 Là un grand voile est apparu, une ombre suspendue au-dessus de l’enfant. Et j’ai dit: “Satan, tu es vaincu.” “Ô Dieu, tu ne fais pas acception de personnes. Par la puissance de Ta résurrection, et en tant que Ton serviteur, je chasse ce démon hors de cette enfant.” Une grande Lumière éclatante a brillé au-dessus d’elle – c’était terminé. Amen. Eh bien? Il est digne de toute louange, ça, c’est sûr!

97 Il connaît toutes choses. Il connaît votre coeur. Et vous savez ce que vous pensez; Lui aussi, Il le sait. S’il y a un petit péché qui s’accroche à vous ce soir, et que vous ne voudriez pas entrer dans la Présence de Dieu avec cette chose-là accrochée à vous, voulez-vous, une fois encore, lever la main, pour dire: “Frère Branham, priez pour moi, je désire être dans Sa Présence en ce Jour-là, exempt de toute culpabilité.” Que Dieu vous bénisse. Il y a beaucoup de mains, Dieu les voit. Dans Sa Présence. Maintenant je vais vous dire ce qu’il faut faire. Maintenant écoutez bien attentivement. Faites ce que David a fait: mettez le Seigneur devant vous, maintenant même. Mettez le Seigneur entre vous et ce péché, quel que soit ce petit péché qui vous colle à la peau. C’est peut-être le mensonge, c’est peut-être le vol, c’est peut-être les mauvaises pensées, c’est peut-être un tempérament colérique, c’est peut-être la boisson, c’est peut-être le tabac, c’est peut-être les jeux d’argent. Je ne sais pas ce que c’est. C’est peut-être la convoitise. Ça pourrait être n’importe quoi. Je ne sais pas ce que c’est. Quoi que ce soit, mettez le Seigneur devant vous. Alors votre coeur sera dans la joie et votre chair reposera avec espérance, car vous savez que Christ a promis qu’Il ressusciterait de nouveau, dans les derniers jours. Lorsqu’Il apparaîtra, nous serons alors semblables à Lui. Pourquoi ne pas faire ça maintenant, pendant que nous prions.

98 Notre Père Céleste, un petit Message décousu, apporté par un serviteur las, fatigué. Mais je réfléchissais à ce sujet: “demeurer dans la Présence de Dieu”. Et nous voyons, ce soir, quel effet cela a produit sur des hommes saints, d’entrer dans Ta Présence, quel effet cela a eu sur eux. Des sages, de grands prophètes puissants qui avaient été établis par Dieu et envoyés pour prêcher la Parole, mais quand ils L’ont rencontré face à face, ils sont tombés par terre, comme un homme mort. Nous, qu’est-ce que nous allons faire, en ce jour-là, Seigneur? Nous avons bien réfléchi là-dessus. Nous y avons réfléchi. Une quarantaine ou une cinquantaine de mains y ont réfléchi, Seigneur, puisque ces gens viennent de lever la main, ou, les coeurs qu’il y a derrière ces mains y ont réfléchi, à leur rencontre avec Lui, depuis que nous parlons. Eux, qu’est-ce qu’ils feraient, s’ils devaient Le rencontrer?

99 Mes mains à moi, Seigneur, sont levées. Qu’est-ce que je vais faire? En effet, Père, je commets beaucoup de fautes. Je viens de confesser mon péché, ce matin, devant l’église, comme je Te l’ai confessé au sommet de la montagne, l’autre matin, quand il faisait grand vent et qu’il neigeait, et là-haut, au sommet de la montagne, ô combien j’ai crié à Toi et je T’ai supplié de me pardonner ma stupidité. Et combien j’appréhendais de venir devant mes frères, alors que certains d’entre eux me considèrent comme Ton serviteur-prophète. Et, Seigneur, ça me coûtait terriblement de venir devant eux pour leur parler d’un acte stupide, que j’aie pu faire une chose pareille, mais, ô Dieu, il est salutaire pour mon âme que je confesse mes péchés et que je ne les cache pas. Alors, pour être honnête envers Toi et sans reproche devant les gens, je l’ai confessé, Seigneur: j’ai tort, j’ai complètement tort. J’implore pardon.

100 Et puis, Père, j’ai été lent à agir dans des choses qui Te concernaient, lent à Te servir: souvent j’aurais peut-être pu continuer plus longtemps, mais je ne le faisais pas. Père, je confesse mes péchés. Je veux que l’Ange de Dieu me purifie de cela, par le Sang de Jésus. D’autres mains se sont levées ce soir, peut-être que certaines personnes n’avaient encore jamais demandé pardon; mais je suis sûr d’une chose: si nous confessons nos péchés, Dieu les effacera, les mettra dans la mer de l’oubli, et ne s’en souviendra plus–plus jamais. Alors, Père, je confesse les miens, de m’être mal conduit devant ces gens, je ne me suis pas comporté comme un serviteur de Christ. Non. Je craignais que cet homme soit fâché contre moi, en pensant que je ne voulais pas l’offenser, mais je ne pensais pas à ce que j’étais en train de Te faire, à Toi, Seigneur. Alors là je–je Te prie de me pardonner. Et maintenant, Père, je sais que si je demande pardon, j’obtiens le pardon: Tu as mis toutes ces choses dans la mer de l’oubli, et Tu ne t’en souviendras plus jamais. Ô Dieu, je suis reconnaissant pour cela.

101 Et je Te prie de permettre que toutes les personnes ici, qui ont devant eux un péché, n’importe quel péché qui leur colle à la peau, fais qu’ils s’en défassent et qu’ils mettent le Seigneur devant eux, comme David l’a fait. Car nous nous écrions maintenant: “Malheur à moi, car j’ai vu la Gloire de Dieu. Je suis un homme dont les lèvres sont impures, ou une femme, ou une jeune fille, dont les lèvres sont impures, un garçon, ou autre.” Quoi que nous soyons, nous sommes impurs, et nous implorons le Sang de Jésus-Christ, le Sacrifice approprié, de nous purifier de tout péché, afin que nous puissions demeurer à jamais dans Sa Présence. Donne-nous de repartir d’ici, ce soir, notre coeur dans la joie, et notre chair reposant avec espérance, en sachant que, lorsque Jésus reviendra, nous serons ressuscités avec Lui, à Sa ressemblance, et nous Le rencontrerons dans les airs, dans l’Enlèvement, lorsque le compte à rebours sera enfin terminé. Nous voyons que le comptage, pour le septième âge de l’église, est déjà fait, et nous sommes maintenant prêts à décoller. Nous Te prions, ô Dieu, de, avant que Tu fermes la porte, s’il y a quelqu’un ici ce soir, qui n’est jamais entré, puissent-ils faire vite, se hâter d’entrer, car nous sentons que la porte de la miséricorde, qui sépare la miséricorde et le jugement, est en train de se fermer. Ceux qui accepteront la miséricorde entreront. Ceux qui refuseront d’entrer devront subir le jugement. Dieu ferme la porte. Qu’aucun de ces pécheurs repentants ne trouve une porte fermée ce soir. Puissions-nous tous obtenir le pardon et la miséricorde. Au Nom de Jésus-Christ.

102 Et maintenant, Père, aux malades et aux affligés, à ceux qui ont des besoins, je prie que Ta grâce fournisse tout ce dont ils ont besoin. Puissent-ils entrer en Christ, dans Sa Présence. Placer Christ, Christ, la promesse: “‘Il a été blessé pour mes transgressions’, c’est-à-dire mes péchés. ‘C’est par Ses meurtrissures que je suis guéri’, alors je place le Seigneur devant ma maladie. ‘Il est à ma droite, je ne chancellerai point’, alors j’avance avec assurance, confessant que je suis guéri. ‘C’est par Ses meurtrissures que je suis guéri.’” Accorde-le, Seigneur, à chacun d’eux. Et nous savons que, si nous confessons de notre coeur et, ou, de nos lèvres, et que nous croyons dans notre coeur, alors nous obtenons ce que nous désirons.

103 Tu as dit: “Quand vous dites quelque chose, croyez que cela arrive, et ce que vous avez dit vous sera accordé.” Nous croyons cela, Père, et nous croyons que Tu nous purifieras de tous nos péchés, que Tu guériras toutes nos maladies, et que Tu nous accorderas Ta grâce, Seigneur, afin que nous Te servions.

104 Sois avec ces gens. Beaucoup d’entre eux vont rouler sur des routes sombres ce soir. Beaucoup d’entre eux parcourront de nombreux kilomètres. Fais qu’il ne leur arrive rien, Seigneur. Ils sont venus de partout dans le pays, s’asseoir ici pour écouter le compte à rebours, pour voir combien proches nous sommes du temps de la fin. Je leur ai maintenant demandé de repartir en plaçant Dieu devant eux, constamment devant eux, devant tout le reste. Avant leur voyage, avant de faire quoi que ce soit, avant leur–avant leur lever, après leur coucher, toujours, avant de dormir, n’importe où, qu’ils fassent passer Dieu avant tout! “Car Il est à ma droite, je ne chancellerai point.” Ainsi, que leur coeur se réjouisse, en sachant qu’ils ont reçu ce qu’ils ont demandé, parce que Dieu l’a promis – et leur chair reposera avec espérance. Accorde-le, Seigneur, car nous Te le demandons au Nom de Jésus-Christ. Amen. Je Le louerai! Je Le louerai!
Je louerai l’Agneau meurtri;
Que tout peuple Le glorifie,
Car Son Sang lave tous les péchés.

105 Maintenant, croyez-vous que vous avez placé le Seigneur entre vous et votre péché, entre vous et votre maladie, entre vous et votre faute, entre vous et vos voies? “Le Seigneur est constamment devant moi, et je suis dans Sa Présence. La prochaine fois que je serai sur le point d’allumer une cigarette: le Seigneur est devant moi. La prochaine fois que je serai sur le point de convoiter: le Seigneur est devant moi. La prochaine fois que je serai sur le point de dire quelque chose de mal: le Seigneur est devant moi. La prochaine fois que je serai sur le point de dire une méchanceté: le Seigneur est devant moi. Et je ne chancellerai point. Amen. Je vais vivre dans Sa Présence chaque jour, dans mes rapports avec les gens, chaque jour, dans mes conversations. Je vais marcher comme si le Seigneur est devant moi, parce que, ce soir, je L’ai mis devant moi. Je ne chancellerai point.” L’aimez-vous?

106 Alors, maintenant levons-nous. Oh, je me sens vraiment bien. C’est comme si je n’avais pas envie de rentrer à la maison. Et, vous savez, il n’est que, quoi, vingt-heures trente-cinq, j’ai fini à peu près deux heures plus tôt que d’habitude. N’est-ce pas merveilleux? Oh! la la! Mais maintenant, en repartant, souvenons-nous que nous devons nous revêtir du Nom de Jésus, comme d’un bouclier contre tous les pièges. Et quand les tentations surviennent…cherchent à nous faire oublier ça, murmurez simplement Son saint Nom en priant. Revêts-toi du Nom de Jésus,
Ô toi, enfant de tristesse;
Il va te procurer la joie,
Oh, prends-Le partout où tu vas. Précieux Nom (précieux Nom), Nom si doux!
Espoir de la terre, joie du Ciel;
Précieux Nom (précieux Nom), Nom si doux!
Espoir de la terre, joie du Ciel.

107 Combien apprécient notre pasteur, Frère Neville? [L’assemblée dit: “Amen.”–N.D.É.] N’êtes-vous pas reconnaissants au Seigneur pour cet homme bon et honnête, un homme de tous les jours, qui croit l’Évangile. [“Amen.”] Et il fait un travail vraiment formidable, en obéissant aux Commandements de Dieu, en prêchant la Parole, et en veillant à ce que cette grande atmosphère spirituelle règne dans l’église en tout temps. Souvenez-vous, je suis descendu par la Côte Est, j’ai traversé le Sud, je suis remonté par la Côte Ouest, j’ai traversé le Canada, et je n’ai pas rencontré une seule église qui soit aussi spirituelle que cette église, ici. Elles se sont dégradées, oui, soit qu’elles sont tombées dans le fanatisme, ou qu’elles se sont embarquées dans toutes sortes de galères, ou qu’elles sont tellement froides qu’on ne peut plus les remuer. Voilà tout.

108 Maintenant, vous aimez-vous les uns les autres? [L’assemblée dit: “Amen.”–N.D.É.] Oh, serrez-vous la main les uns les autres, et dites: “Gloire au Seigneur.”

109 [Frère Branham serre la main des gens.–N.D.É.] Gloire au Seigneur. Gloire au Seigneur. Gloire au Seigneur. Gloire au Seigneur, soeur. Gloire au Seigneur. Content que vous soyez venu, frère. Gloire au Seigneur, soeur. Que Dieu vous bénisse. Bien. Que Dieu vous bénisse. Très bien. Que Dieu vous bénisse. Je sais ce qu’il vous faut. Que Dieu vous bénisse. Que Dieu vous bénisse. Revêts-toi du Nom de Jésus,
Comme d’un bouclier puissant;
Quand les tentations surviennent, (Qu’est-ce que vous faites?) Murmure Son Nom en priant. Précieux Nom (précieux Nom), Nom si doux! (Nom si doux!) Espoir de la terre, joie du Ciel;
Précieux Nom (précieux Nom), Nom si doux!
Espoir de la terre, joie du Ciel.

110 Inclinons maintenant la tête. Tout doucement – ne l’oublions pas, là – chantons encore ce couplet. Revêts-toi du Nom de Jésus, (Comme quoi?) Comme d’un bouclier puissant (quand Satan essaie de vous prendre au piège);
Quand les tentations surviennent, (Qu’est-ce que vous faites?) Murmure simplement Son Nom en priant. “Car le Seigneur est devant moi; je ne chancellerai point!” Précieux Nom (précieux Nom), Nom si doux! Frère Neville.

Up

S'abonner aux nouvelles