Dieu rend témoignage à ses dons

Date: 52-0713E | La durée est de: 1 heure 37 minutes | La traduction: Shp
doc pdf
Voir le texte français seulement Voir le texte anglais seulement

1          ...?... Merci, Frère Baxter. Bonsoir, mon assistance de ce soir. J’étais aussi un peu en retard. Frère Baxter me taquinait à cause d’un homme ivre. Il ne nous fallait pas descendre la rue ce matin... Il y en a un sur la route là-bas, qui ne voulait pas nous laisser venir...?... Il voulait nous fouetter, parce que nous voulions entrer. On en avait donc sur les lieux...?... toute la nuit...?...

2          Frère Baxter venait de m’informer que vous avez prélevé une offrande d’amour pour moi cet après-midi, ou à partir de... ce soir. Je n’en suis pas digne, mais je vous remercie vraiment du fond de mon coeur. Et je vous promets par la grâce de Dieu, je... J’ai passé sept mois maintenant, comme je vous l’ai dit cet après-midi, sans tenir des réunions. Et c’était très difficile en tant que famille, et mes dépenses sont très élevées.

3          Et ainsi, j’apprécie cela, mais de tout mon coeur, j’en utiliserai chaque cent pour la gloire de Dieu, au mieux de ma connaissance. Et puis, en retour, je prierai Dieu de vous rendre au centuple tout ce que vous avez accompli de cette manière-là. Dieu vous récompensera, j’en suis certain.

4          Et aussitôt–aussitôt que j’aurai payé mes dettes, chaque sou que nous pourrons avoir ira directement dans un petit fond, et nous allons... aussitôt que nous avons assez de moyens, nous irons alors directement en Afrique du Sud, et en Inde, et aussi loin qu’on nous le permettra, aussitôt que nous aurons assez de moyens pour effectuer ce voyage, pour essayer d’apporter le Message de l’Evangile en Afrique. Nous aimons l’Afrique, parce que les dernières réunions que nous avions tenues pendant six semaines en Afrique ont produit cent mille conversions. Trente mille personnes en un seul jour ont accepté Jésus-Christ comme leur Sauveur personnel, en un seul jour. N’en êtes-vous pas heureux?

            Souvenez-vous que trente mille c’est... c’est dix fois plus qu’à la Pentecôte. Pensez-y. Pas vrai? Il y avait deux–deux mille personnes à la Pentecôte...?... Christ. C’est dix fois plus qu’à la Pentecôte, lorsque trente mille personnes ont accepté Christ en un seul jour, en une seule semaine. Eh bien, c’est remarquable, n’est-ce pas? Cela ne s’est jamais répété, cela n’est jamais arrivé dans l’histoire du monde.

            Et alors, les petites pièces d’un cent et de cinq cents que nous collectons, nous savons donc où elles vont. Je veille à cela moi-même pour être sûr que c’est absolument utilisé uniquement pour l’Evangile, parce que je suis responsable devant les gens. Et j’essaie de faire tout ce que je peux pour aider les gens. Ma mission ici sur terre, c’est d’essayer d’aider tout le monde.

5          J’aurais souhaité qu’il y ait un certain moyen ce soir... Je pourrais commencer par ici avec ces–ces deux femmes qui sont couchées là, clouées au lit... Il y a un homme assis ici, dans une petite charrette à bras, tenant une Bible; il y a une dame assise ici dans un fauteuil roulant. Et je vois une béquille posée là, cette dame qui a un membre atrophié; il y a deux enfants assis là dans une poussette. Oh! comme j’aurais souhaité pouvoir descendre là et dire: «Maintenant écoutez, Dieu m’a appelé, j’ai un don de guérison, je peux juste vous imposer les mains, et faire marcher l’infirme, faire voir l’aveugle, ou faire entendre le sourd.» J’aurais souhaité pouvoir le faire. Mais ce n’est pas ce soir qu’Il donne cela. Cela repose dans le Calvaire; c’est par Jésus-Christ, pas en moi.

            Si c’était moi, je–j’aurais–j’aurais... Je pense que je–j’irais partout où je peux. J’aime les gens. Autrefois je n’avais pas d’amis... Le soir–l’après-midi du dimanche prochain, Dieu voulant, j’aimerais vous raconter l’histoire de ma vie, et vous verrez que je n’avais pas d’amis quand j’étais petit garçon.

6          Quand j’étais un jeune homme, je ne buvais pas, je n’allais pas aux spectacles, et ainsi de suite. Je faisais vraiment tapisserie. Les filles pensaient que j’étais... Toutes elles aimaient bien fumer, danser et faire des histoires. Et qu’est-ce que j’étais pour elle? Voyez-vous?

            Et lorsque je me suis converti et suis devenu un membre de l’église, alors les gens m’ont dit que j’étais un fanatique, et ça a été ainsi tout du long. Alors comme je vous l’ai dit cet après-midi, maintenant même, ces quelques dernières années, j’ai rencontré des gens qui aiment Dieu, qui croient en Dieu comme moi. Des gens qui croient qu’Il est toujours Dieu, le même Dieu qu’Il était hier et qu’Il sera éternellement.

7          Et puis, de Le rencontrer au milieu de ce groupe des gens qui L’aiment, et c’est comme–juste comme le gant sur votre main. C’est vraiment un fait que j’aime les gens de tout mon coeur. Alors je prie: «Ô Dieu, que puis-je faire?» Tous les jours, pendant que vous êtes tous allés travailler, je suis quelque part peut-être en train de prier pour vous, demandant à Dieu de m’accorder plus de Sa grâce, ou de bien vouloir me donner davantage de force et de puissance pour vous aider d’une certaine manière que je peux. Vous pourriez ne pas bien le comprendre maintenant, mais en ce jour-là, lorsque toutes les couronnes seront distribuées, et que je verrai les couronnes posées sur la tête de chacun de vous, je serai en retrait, en arrière plan, en train de pleurer et de sangloter de joie, de savoir que vous y êtes arrivés. Alors je vais... Je m’attendrai à ce que mon Seigneur se tourne et vous dise: «Il a prié pour vous. Il a fait tout ce qu’il pouvait.» Voyez, voyez? Cela signifiera beaucoup pour moi.

            Cela peut sembler louche. Vous pourrez dire: «Frère Branham, vous dites n’importe quoi.» Mais je crois que ces choses arriveront, que nous allons Le rencontrer. Il sera Jésus, le même Jésus qui mange, boit, tel qu’Il était lorsqu’Il était ici sur terre. Et je crois que nous serons–nous serons exactement tel que nous sommes maintenant, seulement nous serons immortels: «Cette corruption revêtira l’incorruptibilité.»

8          Maintenant, je vous remercie du fond de mon coeur pour votre offrande. Je ferai tout ce que je peux pour glorifier Dieu. Je fais de mon mieux maintenant pour retourner à... Je suis certain par... Je vous ai raconté la vision cet après-midi, et il y aura une réunion que je tiendrai quelque part, et je crois que c’est en Inde, près de Bombay, là où il y aura trois cent mille personnes, et j’ignore le nombre de convertis qu’il y aura dans cette réunion, probablement que cela pourra s’élever à cent cinquante, deux cent mille personnes, qui seront converties. Et les petits reliquats (qui resteront cet après-midi et ce soir) serviront à cela. Et ma prière est qu’en ce jour-là Dieu vous récompense tous d’avoir donné cela.

9          Maintenant, ce soir, il fait chaud dans cette salle, il est presque vingt et une heures. Et je ne vais pas prendre... J’ai un passage des Ecritures écrit ici, dont je pensais que j’allais parler, mais le Saint-Esprit semble me dire maintenant: «Ne fais pas cela; mais commence tout simplement la ligne de prière.» Alors je peux commencer à prier pour les malades.

            Bon, hier soir c’était la soirée, la soirée de la réunion, que Dieu m’a envoyé tenir à Hammond. Vous étiez tous ici. Vous comprenez probablement. Maintenant, depuis lors, l’Esprit a brisé complètement ce différend. Et maintenant même, c’est complètement différent. Je crois que la semaine qui commence sera–va dépasser de beaucoup la semaine passée. Voyez-vous? Je le crois.

            Maintenant, prions, et demandons à Dieu de nous aider. Et–et Dieu le fera, je suis certain, si nous le Lui demandons et que nous croyions. Maintenant, venez, et c’est... Maintenant, à partir de maintenant jusqu’à dimanche prochain après-midi, on parlera probablement très peu.

10        J’ai même rencontré quelqu’un au restaurant cet après-midi, et pendant que j’étais assis là il y a quelques instants, l’Ange du Seigneur était très proche dans ce restaurant-là. Il y avait un homme qui était assis là, juste en face de moi. Il ne me connaissait pas, mais je savais de quoi il souffrait. Et là, j’ai regardé vers cette femme. Une femme était assise là, et une vision est apparue juste au-dessus d’elle. Un jeune ministre qui est un ami s’est avancé vers moi, et je lui ai parlé, j’ai dit: «Frère Toms, l’Ange du Seigneur est très proche en ce moment même.» Voyez-vous?

            Et juste... Ensuite, lorsque je suis venu, j’ai amené ma femme, je suis allé et j’ai fait un tour en voiture, j’ai continué à faire un tour. Je suis allé quelque part et j’ai attendu jusqu’à il y a quelques instants, pour–pour venir dans la réunion, me préparant pour la réunion. Je pense que si je parlais un peu, ou faisais quelque chose de plus qu’un ou deux mots que je dis maintenant, cela pourrait me quitter. Je veux voir Dieu exalter Son Fils, Jésus-Christ, ce soir.

11        Et je vais juste... Il faut que je prenne ces passages des Ecritures, car je veux lire une Ecriture chaque soir; en effet, j’espère que chez vous, vous lisez au moins un chapitre de la Bible chaque jour et que vous priez. Voyez-vous? Faites-le toujours. C’est cela le foyer chrétien à l’ancienne mode, et Dieu sait que nous avons plus besoin de cela, nous avons plus besoin de cela que des bombes atomiques, en Amérique. La meilleure chose que nous pourrions avoir, c’est une forteresse de l’amour de Dieu et de Sa puissance autour de nous. Cela vaincra toutes les puissances atomiques, ne le pensez-vous pas? Dans la prière...

            Très bien. Dans Hébreux, chapitre 11, à partir du verset 4, je souhaite lire ceci maintenant pour une leçon basée sur les Ecritures.

            Par la foi, Abel offrit à Dieu un plus excellent sacrifice que Caïn, et par ce sacrifice il a reçu le témoignage d’être juste, Dieu rendant témoignage à ses dons; [Version Darby]

            Dieu rendant témoignage à Ses dons...

12        Combien d’étrangers sont ici pour la première fois? Faites voir votre main, si pour vous c’est la première fois? Oh! il y en a des centaines. Maintenant, frère Baxter m’a dit que ce soir... D’habitude frère Bosworth, ou frère Baxter, l’un d’eux, explique tout sur la manière dont le Saint-Esprit opère dans nos réunions. Et je ne... Je m’avance directement à l’estrade pour commencer la réunion.

            Mais ils avaient... Je leur ai parlé juste la semaine passée. J’ai dit: «J’ignore pourquoi je suis à Hammond.» Mais maintenant je comprends, ainsi donc... Eh bien, ils vont prendre la relève. Je parlais moi-même. Peut-être qu’en parlant, je pourrais trouver quelque chose ou voir où c’était. En attendant que je trouve de quoi il s’agit, Dieu est glorifié. Et maintenant, désormais, ce sont les managers qui parleront. Moi, je vais seulement prier pour les malades. Et chaque soirée on va peut-être lire un passage des Ecritures, et simplement prier pour les malades.

13        Eh bien, cher ami chrétien, je–je ne suis pas un guérisseur divin; aucun autre homme ne l’est; aucun médecin ne l’est. Et il n’existe qu’une seule guérison, Celle qui vient de Dieu. Le croyez-vous?

            Maintenant, par exemple, si nous parlions de ce... Eh bien, toutes les maladies... M’entendez-vous mieux à partir de ce micro-ci? Toute maladie vient de–est causée de façon directe ou indirecte par le péché. Eh bien, ce n’est peut-être pas le péché dans votre vie, mais le péché dans la vie de vos parents, que vous avez hérité. Croyez-vous que c’est possible? Dieu l’a dit: «Je punirai l’iniquité [des pères] sur les enfants et sur les enfants des enfants, jusqu’à la troisième et la quatrième génération.» Est-ce juste? Alors, cela vient... Avant que nous ayons une maladie, avant que nous ayons le péché, nous n’avions pas de maladie. Eh bien, suivez tout simplement–comme ça peut-être facile, c’est juste une petite leçon là-dessus.

            Prenons par exemple une certaine maladie. Prenons une tumeur ou un cancer. D’habitude une tumeur qui devient maligne devient un cancer. Maintenant, suivez juste une minute, écoutez donc attentivement, vous qui désirez que l’on prie pour vous et qui désirez être guéri.

14        Maintenant, un cancer, eh bien, tout d’abord c’est un terme médical, venant du mot crabe: qui a beaucoup de pattes. Il existe plusieurs formes de cancers. Il existe un cancer rouge, les sarcomes, et le–et différents types de cancers. Le cancer ridé, le cancer ridé affecte habituellement le sein d’une femme, cela s’entasse comme cela, oh, c’est comme des crêpes superposées. Et le sarcome, je pense, est le pire de tous.

            Mais maintenant, observons de quoi il s’agit. Tout d’abord, c’est une grosseur. Très bien. Eh bien, c’est un–c’est un petit corps. Eh bien alors, avant que cela puisse devenir un corps, cela doit devenir une cellule, et ensuite les cellules se multiplient, avant que cela puisse être un corps.

            Maintenant, prenons par exemple vous. Vous qui êtes ici ce soir, vous étiez autrefois, j’étais autrefois juste un tout petit germe. Vous aussi. Et alors, à travers les liens sacrés du mariage, eh bien, lorsque nous avons été introduit dans l’incubateur humain, alors cette toute petite cellule dans laquelle vous étiez, si petite que l’oeil humain ne peut pas la voir, cela ressemble à un petit–à travers la lentille du microscope–cela ressemble à un petit fil, ou quelque chose comme cela. Et ensuite, juste au milieu de cela, il y a comme un noeud qui commence à se former, lorsque cela commence à se développer, un noeud. C’est la colonne vertébrale.

            Et là-dedans, cette toute petite cellule unique d’où vous provenez commence à se multiplier, et cela commence à se développer à partir d’une toute petite cellule, cellule sur cellule, et chaque semence se reproduit selon son espèce. L’oiseau produit un oiseau; le chien un chien; l’homme un homme; chaque semence se reproduit selon son espèce. Maintenant...

15        Et c’est donc pareil avec les maladies: le sarcome se reproduit selon son espèce, le cancer rouge, les–les différentes sortes de toutes les grosseurs... Maintenant... Mais remarquez, ensuite lorsque finalement vous atteignez l’âge... Au départ vous aviez à peu près la dimension d’un citron, ensuite peu après, vous avez atteint la taille normale d’un bébé de neuf mois à la naissance, vous êtes né dans le monde, et vous avez développé des cellules. Et puis, finalement, cette petite cellule vous a amené au point où vous êtes maintenant. Vous savez que c’est vrai, n’est-ce pas? C’est vrai.

16        Eh bien, maintenant, nous allons–nous allons vous prendre et vous diagnostiquer, juste une minute, et alors vous verrez ce qu’est cet autre homme. Et maintenant, nous allons vous décomposer, cellule après cellule, et cellule après cellule et, finalement, vous aboutissez encore à ce tout petit germe unique. Eh bien, maintenant, ce petit germe, qu’est-ce qu’un germe? Ça, c’est la chose suivante. Nous vous avons décomposé jusqu’à ce point-là. Maintenant, si je dois décomposer ce germe-là, je trouverai qu’il y a un germe qui est une toute petite cellule, la plus pe-... la plus petite cellule qui existe. On peut la voir, parce que c’est une partie physique, mais la dernière chose qu’une lumière reflétera dans une lentille, c’est cette cellule minuscule d’un germe. Eh bien, ensuite, ce germe a une vie. Et si nous devons aller au-delà de cette dernière cellule, alors vous avez la vie. Cela entre dans le domaine spirituel. Eh bien, maintenant, un cancer... De même que vous croissez dans le sein de votre mère, un cancer croît dans votre corps.

17        Prenons par exemple ma main. Il n’y a pas de cancer dedans. Il pourrait y en avoir un jour. Eh bien, qu’est-ce qui provoque le cancer? Eh bien, tout d’abord, une contusion peut provoquer un cancer. Ces petites cellules, lorsqu’elles sont contusionnées, elles rétrogradent. Ça c’est un terme très fort pour un baptiste, n’est-ce pas? Mais c’est ce qui arrive. C’est un–c’est un... Vous ré-... elles rétrogradent. Et c’est exactement ainsi que ça se passe dans une église. Lorsque vous faites entrer ce rétrograde dans l’église, il va–il va contusionner ce corps tout entier, si vous ne faites pas attention. Eh bien, mais cette cellule-là rétrograde, et elle est contusionnée.

18        Or, Satan... Eh bien, de toute façon, il n’y a donc pas une cellule de cancer là-dedans. Mais un cancer pourrait s’y former pour une certaine raison. C’est donc comme... Ça peut se former à–à l’intérieur, dans les glandes féminines, dans l’estomac, dans les poumons, où que ce soit. Mais cela commence d’abord par une toute petite cellule. Ensuite cela... Avant que cela ne soit cellule sur cellule, cela doit devenir une vie. Or, si ce cancer est en vous, une tumeur, une cataracte, quoi que cela puisse être, une grosseur, c’est une vie minuscule, en dehors de votre vie, qui développe des cellules. Et la voici, peut-être que votre tumeur, ou votre cancer a cette grosseur maintenant. Qu’est-ce que cela fait? Cela grandit, cela développe des cellules. Cela est vivant. Le croyez-vous? Eh bien, de quoi s’agit-il? Derrière cela, en dessous de cela, vous devez voir que cela provient d’un germe de cancer, qui est une vie cancéreuse, ce qui est un démon. Eh bien, j’aimerais voir quelqu’un retirer cela de la Parole de Dieu et dire que ce n’est pas vrai.

19        Chaque... Ecoutez, la Bible dit: «Lorsqu’un esprit de surdité et de mutité sort d’un homme...» Eh bien, par exemple, cet homme ce soir, s’il était sourd-muet, comme la dame qui parlait ici, ici sur l’estrade, et à différents endroits. Eh bien, il s’avance en faisant: «Hm, hm, hm,», voyez-vous, il est sourd-muet. Eh bien, le médecin va lui faire une radiographie. Eh bien, peut-être ça pourrait être un os qui s’est déplacé ou quelque chose qui a touché ce nerf qui va vers ses cordes vocales, ou vers ses oreilles, qui est passé dessus et qui en a coupé l’énergie, comme la masse sur ce fil électrique.

            Maintenant, le médecin examine cette radiographie et dit: «Oui. Voici la chose. Eh bien, une opération peut faire l’affaire. Nous allons enlever, nous allons ouvrir ça, et écarter cet os, et remettre ça.» Cela fera repasser la vie, et alors, elle pourra entendre, elle pourra parler. Voyez-vous? Si cela est dû à un accident ou à quelque chose comme ça, mais qu’en serait-il s’il ne voit rien? Il dira: «Eh bien, elle est tout simplement sourde-muette.»

20        Eh bien, alors pourquoi est-ce que je cherche la réponse, qu’est-ce qui l’a rendu sourde-muette? Qu’est-ce qui a fait qu’elle devienne sourde-muette? Eh bien, le médecin dit que c’est l’énergie de ces nerfs-là dans le tympan qui a été coupée. Eh bien, ce serait comme une–une bande transparente enroulée autour de ma main ici, autour de ma main, que–que vous ne pourriez pas voir. Après un moment ma main se raidit, elle noircit, elle fait mal, et le médecin viendra, et un–et une grosse gangrène se formera sur ce doigt. Il bandera cela, et dira: «Eh bien, Révérend Branham, j’ai fait la radio de votre main, mais les nerfs sont tout simplement morts à partir d’ici.»

            Eh bien, qu’est-ce qui a causé leur mort, docteur?»

            «Je ne sais pas. Je ne vois pas une raison là, je n’arrive pas à comprendre.»

21        C’est pareil pour l’oreille. Cela n’est pas mort de bout en bout dans le corps. Pourquoi cela est-il mort juste dans l’oreille? Pourquoi cela est-il mort juste dans la corde vocale? Qu’est-ce qui a causé la mort de cela? Il n’y a pas... Vous ne saurez pas expliquer cela, c’est au-delà de... Voyez-vous? Je ne saurais vous le dire, car le médecin ne peut travailler qu’avec les cinq sens, avec ce qu’il voit ou qu’il touche. La seule manière que nos–nos médecins pourraient–peuvent travailler, c’est avec les sens, tout ce qu’ils voient ou qu’ils touchent. A part cela, ils ne voient pas la chose, ni ne la touchent, ils ne savent pas sur quoi travailler.

            Alors, si donc il y a une vérité, voici cette personne sourde-muette. Et il n’y a r-...–r-...–rien qui pince cela, ou qui arrête cela, ou... Alors qu’est-ce qui a provoqué cela? Eh bien, voici le problème, mes amis, à la lumière de la Parole de Dieu. Il y a une force invisible, le diable, qui se manifeste, et lui-même... Une simple radiographie ne le montrera pas, mais cela a coupé l’énergie. C’est un être surnaturel qui se trouve là qui a coupé l’énergie de ce tympan.

22        Maintenant, la guérison divine, la prière de la foi ôte cette force invisible, et si la nature retrouve sa voie normale, alors ce tympan sera de nouveau revitalisé, et le patient pourra entendre. Et Jésus a dit: «C’était un esprit sourd-muet.» Croyez-vous qu’Il avait raison? Croyez-vous qu’Il savait de quoi Il parlait? Certainement.

            Or, un–un cancer... Une cataracte, c’est le–le–dans l’oeil. Et un cancer, c’est un charognard, et il se nourrit des choses mortes, juste comme les–les charognards de la terre. Toutes les choses terrestres sont les types des choses célestes, tout à fait. Et un cancer est un charognard, et ainsi, il mange des impuretés; il mange des choses mortes. Il tue à mesure qu’il mange, en suçant le sang. Maintenant, il entre dans votre vie... Maintenant, écoutez. Voici la personne qui a le germe de vie qui a été ordonné de Dieu, ce germe de vie, c’est simplement une multiplication de cellules. C’est à partir de cette seule petite vie que vous avez été amené à la vie. Et puis, en vous il y a une grosseur d’environ cette dimension, c’est un autre groupe de cellules, c’est une vie complètement différente de la vôtre, qui vit en vous, qui suce le sang de votre corps. C’est un tueur.

23        Eh bien, qui vous a transmis cela? Vous ne pourrez pas dire que c’est un Bienveillant Père céleste qui a placé cela sur vous. Donc c’est le diable. Et la Parole de Dieu déclare que c’est le diable.

            Alors, que fait la guérison divine? Parfois la guérison divine avec un miracle, certainement... J’ai des déclarations écrites dans des journaux, que je peux montrer à n’importe quel sceptique qui aimerait y jeter un coup d’oeil. Allez là derrière, et prenez un de mes livres, et appelez Sun Times, et voyez si c’est vrai ou pas. Pendant que les reporters se tenaient juste là sur l’estrade, ils ont vu le cancer sur le visage d’une personne, et pendant que je priais et réprimandais le cancer, et demandais au Seigneur Jésus de guérir cela, le cancer a changé d’aspect, il est devenu très rouge et sanglant. Cela–voilà le compte rendu, allez demander. Ecoutez, écrivez-leur, parlez-leur à ce sujet. Et cela est devenu noir, cela s’est desséché, et est tombé, a roulé sur mes pieds, pendant que je me tenais là. Et le journaliste se tenait là, il a noté cela, il a pris le... a dit: «Pouvez-vous vous tenir tranquille juste une minute?» Il a pris sa photo, comme cela, et la nouvelle s’est répandue à travers le pays.

24        Bon. Voyez? Eh bien, de telles choses, ce sont des miracles. Maintenant, dans un cas de guérison, voici un cancer, une tumeur maligne, eh bien, cela se trouve là-dedans. Nous prions pour vous, nous faisons tout ce que nous pouvons, d’autres personnes prient pour vous. Maintenant, d’habitude quand ceci se produit... Eh bien, que se passe-t-il? Ce n’est pas tellement comme un cancer qui grandit. Le médecin peut retrancher cela; c’est en ordre. S’il peut retrancher cela et en ôter les racines de la personne, ok, c’est bien. C’est son devoir de le faire. C’est pour cela qu’il a été formé. C’est la raison d’être de nos écoles: former des médecins; c’est la raison d’être de nos hôpitaux. C’est pour cela que–c’est pour cela que Dieu nous a donné cet arbre de la connaissance, c’est pour faire quelque chose afin d’aider quelqu’un.

25        Si vous vous cassez le bras, il est–il est de votre devoir d’aller consulter le médecin, et de le laisser remettre ce bras en place, ensuite demandez à Dieu de le guérir. Voyez? C’est–c’est juste. Et maintenant attendez. Et ce cancer, s’il n’arrive pas à le retrancher? Et si les racines sont disséminées comme ceci? Alors il ne reste qu’une seule chose, c’est que Dieu, le Tout-Puissant... Ils n’ont pas encore trouvé un médicament qui puisse tuer ce germe-là. Ma prière est que Dieu les aide à trouver quelque chose.

            Mais maintenant, dans le cas de la guérison divine, que se passe-t-il? La vie, pas le cancer, le corps, la vie de ce cancer, qui était à l’intérieur de ce germe-là, cette vie qui a commencé à se développer au départ, elle est réprimandée et chassée par Jésus-Christ, et elle est retirée de vous. Le corps est toujours...

            Disons par exemple, c’est comme cette dame qui est assise ici, que se passerait-il si elle était un cancer sur terre, et que je veuille me débarrasser d’elle au moyen de la guérison divine? J’appellerais simplement sa vie à sortir d’elle, son corps tomberait. Eh bien, son corps est encore ici, tout comme il l’est maintenant. Vous voyez? Mais qu’est-il arrivé à la dame? Elle est morte. Très bien. Accordons-lui juste assez de temps.

26        Maintenant, la première chose qui arrive à un patient, d’habitude il se sent bien dans l’immédiat. Il commence à se sentir bien. «Merci, Seigneur. Eh bien, Frère Branham, ça fait longtemps que je–je n’arrivais pas à manger. Je peux manger n’importe quoi maintenant.»

            Maintenant, faites attention un moment. Or, dans une procédure ordinaire, beaucoup de gens savent ceci, ils seront dans cet état-là pendant environ soixante-douze heures, parce que n’importe qui ici... Combien de chasseurs y a-t-il ici? Faites voir vos mains, ceux qui ont chassé le gibier, faites voir vos mains. Très bien.

            Avez-vous déjà tué un cerf et dit le jour même aux jeunes gens le poids qu’il avait? Observez bien lorsque vous le mettez sur la balance le matin, il n’aura pas le même poids. Est-ce juste? S’il y a un boucher ici, s’il y a un entrepreneur des pompes funèbres ici, ils savent la même chose.

27        Notre corps humain... On ôte l’oeil artificiel, ou la fausse dent, parce que le corps va rétrécir pendant les premières soixante-douze heures, il va commencer à se rétrécir–se rétrécir. Et ensuite après autant de temps, il se met de nouveau à enfler, il s’abime, il enfle. C’est comme le petit animal gisant sur la route, qui a été tué. Qu’il reste là au soleil environ soixante-douze heures, eh bien, il pèsera alors plus qu’au départ. Il pèse plus. Le corps humain pèse plus après qu’il a commencé à s’abimer, et il enfle. C’est pareil pour tout corps, toute chair humaine, ou toute autre chair, il commence à s’abimer, il enfle.

28        Eh bien, neuf fois sur dix, si le patient n’a pas reçu des instructions sur ce qu’il doit faire, c’est exactement là qu’il devient perdant. Voyez? Il dira: «Eh bien, je me sens vraiment bien. Je me sens vraiment à merveille.»

            Et ensuite environ–après environ soixante-douze heures, il pique une crise. Il commence à se sentir malade. Il dit: «Oh! j’ai perdu ma guérison. Oh! je pensais que frère Branham m’avait dit au Nom du Seigneur...?...»

            C’est le meilleur signe au monde que vous êtes guéri. Voyez? La chose est morte, elle enfle. Que se passerait-il si une grosseur de chair aussi grosse que ma main était en vous, et que de manière tout aussi évidente, cela commençait à pourrir en vous? Le système sanguin doit éliminer les impuretés et–et toute douleur et la fièvre dues à l’infection...?... Vous savez cela. Alors cela doit... Votre système sanguin va purifier votre corps; c’est à cela qu’il sert. Dieu l’a mis là dans ce but-là. Et alors les gens disent: «J’ai perdu ma guérison.»

            Eh bien, mon frère ou ma soeur, c’est à ce moment-là que vous possédez votre guérison. Mais vous continuez...?... et–et pour... «Eh bien, Seigneur, Tu–Tu ne m’as pas bien soigné», quelque chose comme cela.

29        La foi a ôté cela, l’incrédulité va ressusciter cela. Lorsque vous prenez position pour Jésus-Christ, tenez-vous là et mourez avec cela. Ce que Dieu dit est la vérité, et ne craignez pas que... Satan n’a rien à faire là-dedans. Ne vous disputez pas avec lui; ne faites pas des histoires avec lui. Ignorez-le tout simplement et partez. Si vous vous querellez avec lui, il fera que vous fassiez des histoires sans cesse jour et nuit. Voyez? «Eh bien,» dira-t-il, tu sais que tu n’es pas guéri.»

            Vous direz: «Eh bien, maintenant, écoute, Satan, j’aimerais te dire quelque chose.» Ne dites pas cela. Dites simplement: «Va-t-en! Je ne veux rien entendre de ta part.» Et allez de l’avant, et dites: «Merci, Seigneur.» Allez de l’avant. Voyez? Ne prêtez aucune attention à cela.

30        Maintenant je... Maintenant, votre médecin peut vous parler de votre–votre corps, de votre anatomie, mais je suis ici, je... Mon travail se fait dans le domaine des esprits. C’est là que je passe la plus grande partie de ma vie, c’est dans une autre dimension, dont le monde ne sait rien. Et je parle au Nom du Seigneur. Les gens ne comprennent pas. Point n’est besoin d’essayer d’expliquer cela, c’est impossible de l’expliquer.

            Je ne peux guérir personne, je n’ai jamais guéri quelqu’un; je ne guérirai jamais quelqu’un, et personne d’autre ne l’a déjà fait. Car Dieu a dit: «Je suis l’Eternel qui guérit toutes tes maladies.»

            Alors tous les cas qui sont soignés à l’hôpital, c’est la guérison divine. Toute guérison qui viendrait de n’importe quelle manière doit venir de Dieu, sinon Dieu a dit quelque chose de faux. C’est Dieu. Cela dépend de votre foi. Maintenant, suivez donc attentivement.

31        La seule chose que je peux faire pour vous aider, c’est par un don divin qui m’a été apporté quand j’étais enfant, alors que je n’avais que quelques minutes. Ma mère viendra, je pense, la semaine prochaine. J’aimerais qu’elle vienne sur l’estrade pour témoigner. Qu’elle vous raconte ce qui est arrivé ce matin-là. J’ai une très aimable vieille mère irlandaise, et je... Je n’y étais pour rien. C’est Dieu qui a envoyé cela, pas moi, pour oeuvrer ici pour vous. C’est pour vous. Et Il a confirmé cela partout. La seule chose que je peux faire... Maintenant, afin que vous ne receviez pas une superstition, la seule chose que je peux faire, c’est dire ce que je vois.

32        Par exemple, si j’étais à Philadelphie en ce moment, et que me tenant là sur la rue je disais... Je sais que je suis conscient, je me trouve sur la rue, mais je pourrais dire: «Je vois une salle. Il y a des gens qui sont rassemblés. C’est une soirée chaude. Les gens sont en train de s’éventer. Il y a un homme assis devant moi portant un–portant une chemise bleue. Il a un... Il est assis sur une sorte de petite chaise, sur–à ce qu’il semble, dans laquelle on le conduit. Il a une Bible en...» C’est tout. Ensuite cela pourrait me quitter. Je dirais: «Eh bien», tout aussi naturellement que je me tiens ici, je dirais: «J’ai vu une–une salle quelque part.» Voyez? «J’ai vu ceci, cela...» Juste ce que je vois, c’est tout ce que je peux dire. Et cela m’a été donné par un don divin, de la part du Dieu Tout-Puissant. Je parle ou plutôt j’essaie de parler consciencieusement au mieux de ma connaissance, ce sont des choses que Dieu a prédestiné pour qu’elles arrivent.

33        Ecoutez ceci. Combien ici ont déjà fait un songe? Faites voir la main. Eh bien, la majeure partie d’entre vous... Eh bien, qu’en serait-il si je disais: «Faites-moi un songe maintenant.» Pourriez-vous le faire? Non, non, c’est impossible. De même il m’est impossible de voir une vision pour cette femme-ci ou cet homme-là. C’est comme... Qui que ce soit qui vous donne ce songe-là, cela dépend de lui. Cela ne dépend pas de vous. Peu importe à quel point vous le voulez, c’est ce que lui dit. Est-ce... Que Dieu vous le donne ou pas... Est-ce vrai? C’est pareil ici.

            Eh bien, il y a des gens ici dont j’ai vu les mains il y a quelques instants, qui n’ont jamais fait de songes. Ils dorment profondément, ils ne rêvent pas du tout. Maintenant, je vais essayer, parce que je sais qu’il y a des gens ici maintenant, n’essayez pas de discuter avec moi. Je sais qu’il y a des gens ici qui ne comprennent pas. Voyez?

34        Voici de quoi il s’agit: voici la conscience d’un homme juste ici, la conscience dans laquelle vous vivez maintenant. La science nous apprend que lorsque vous rêvez, vous êtes dans votre subconscient. Avez-vous déjà vu une personne faire un songe? Vous pensez avoir fait un songe toute la nuit. Ce n’est pas aussi long que ça. [Frère Branham claque ses doigts.–N.D.E.] Juste un moment, vous...?... un petit peu. Vous pensez avoir déjà eu des songes qui durent des heures.

            Mais juste un instant, le bref moment que cela prend... La personne qui rêve ne dort pas profondément. Mais vous ici qui–qui ne faites pas de songes, votre subconscient s’éloigne au point que vous ne l’atteignez pas quand vous dormez. Vous n’y pouvez rien, vous n’y pouvez rien. Vous êtes né comme cela. Quelque chose qui vous dirige vous a créé, vous a créé ainsi, vous n’y pouvez rien. Et vous qui faites des songes, vous n’y pouvez rien. N’était-ce pas... Vous n’en avez aucun contrôle; c’est votre subconscient.

35        Maintenant, j’aimerais vous demander quelque chose. Alors, suivez attentivement. Eh bien, lorsque vous êtes endormi, bien des fois dans cette conscience-ci, lorsque cette conscience est inactive, vous sortez de cette conscience pour entrer dans le sommeil, vous vous réveillez ici dans le monde des rêves, comme nous l’appelons. Eh bien, vous pouvez vous souvenir des choses ici ou rêver des choses que vous avez faites pendant que vous étiez dans cette conscience-ci. Est-ce juste? Et puis, vous vous réveillez et sortez de là, et vous vous réveillez ici, dans la première conscience, alors vous vous souvenez des choses que vous avez rêvées, est-ce juste? Des choses que vous avez rêvées il y a plusieurs années. Mais ces gens qui ne font pas de songes, ils sont constitués d’une manière telle que leur subconscient est loin au fond, ils ne font pas de songes du tout; nous parlons en paraboles maintenant.

36        Or, un voyant c’est... C’est Dieu Lui-même qui doit envoyer cela. Eh bien, son subconscient n’est ni là au fond ni ici, éloigné comme cela de lui; il est juste ici. Il n’a pas besoin d’aller dormir, il passe simplement d’une conscience à l’autre. Et dans... Eh bien, dans ce monde de rêves dont nous parlons, parfois Dieu traite avec des gens par des songes. Le croyez-vous? Il l’a fait avec le roi Nebucadnetsar, avec Joseph, et–et Joseph, le père, le père adoptif de Jésus. Il a promis que dans les derniers jours les vieillards auraient des songes, et les jeunes gens des visions. Voyez? Dieu place cela dans l’ordre.

            Maintenant, pour ce qui est de voir des visions, je n’y peux rien. Personne ne m’a imposé les mains en disant: «Maintenant tu as le don pour– pour voir des visions.» Ce n’est pas que j’aie mérité cela. Dieu a ordonné d’avance qu’il en soit ainsi. Et alors, je vois que c’est ainsi, alors je viens ici, au Nom du Seigneur, après qu’Il m’a donné la commission d’agir ainsi pour essayer de vous aider à croire en Dieu. Voyez-vous? Combien comprennent maintenant de quoi je parle? Très bien.

37        Maintenant, j’aimerais vous poser une question. Jésus-Christ ne prétendait pas être un guérisseur. Est-ce juste? Il a dit: «Ce n’est pas Moi qui fais les oeuvres, c’est le Père qui habite en Moi.» Est-ce juste? Et maintenant, j’aimerais citer une Ecriture, lorsqu’Il est passé à côté des estropiés, des boiteux et des aveugles à Béthesda, là à la piscine, dans Saint Jean 5. Maintenant, suivez ceci attentivement.

            Les Juifs ont interrogé Jésus, et Il parlait du diabétique, ou je ne sais quel cas Il avait guéri. Il a dit: «En vérité, en vérité, Je vous le dis...» Ecoutez, je cite votre Seigneur, et mon Seigneur. «En vérité, en vérité (C’est absolument, absolument.), Je vous le dis, le Fils ne peut rien faire de Lui-même, Il ne fait que ce qu’Il voit faire au Père; le Fils le fait pareillement. Et le Père aime le Fils, et Lui montre des choses, tout ce qu’Il fait, Il vous montrera des choses plus glorieuses (en d’autres termes que la guérison de ce diabétique), afin que vous soyez dans l’étonnement.»

38        Est-ce juste? Maintenant, conformément aux propres Paroles de Jésus, que je crois être la Vérité... Personne ne conteste que Jean 5 soit ins-... soit inspiré. Et selon Ses Paroles, Il a dit: «Je ne fais rien à moins que le Père Me montre ce qu’Il fait. Alors ce que le Père Me montre, c’est ce que Je fais.» Est-ce juste? Saint Jean 5.19.

            Maintenant, si Jésus-Christ est le même hier, aujourd’hui et éternellement, «encore un peu de temps, et le monde ne Me verra plus; mais vous, vous Me verrez, car Je serai avec vous, même en vous»... Alors Jésus-Christ entre dans Son Eglise, dans Son peuple, pour se manifester à travers Son peuple, alors que Lui, Lui-même est assis à la droite du Père, envoyant le Saint-Esprit, la troisième Personne de la trinité, pour vivre dans des êtres humains, pour travailler par eux, pour montrer les mêmes oeuvres qu’Il a faites au commencement, faisant de Lui le même hier, aujourd’hui et éternellement.

39        Est-ce juste? «Vous, vous Me verrez.» Qui? Les croyants. «Vous Me verrez, Je serai avec vous. Je serai parmi vous. Il y aura quelqu’un qui fera ceci. (Voyez-vous?) Je serai avec vous, même jusqu’à la fin du monde.

            Est-ce la vérité? Eh bien, dans ce cas, si nous attendions Jésus ce soir, nous attendrions un–le Maître de la Vie qui dit: «Je ne fais rien par Moi-même, sinon ce que le Père Me montre, car ce que le Père Me montre, c’est ce que Je fais.» Est-ce juste?

            Maintenant, si je viens à vous en témoignant au Nom du Seigneur, qu’Il est le même hier, aujourd’hui et éternellement, et que Sa Présence est ici, qu’Il est ici pour accomplir ces choses, si cela n’arrive pas, alors vous direz que je vous ai dit une fausseté. Mais si cela arrive, alors vous êtes obligé envers Dieu de croire Son Fils, Jésus-Christ, qu’Il est le même hier, aujourd’hui et éternellement. Est-ce juste? Prions.

40        Père, je sais que je suis un mortel, et qu’un de ces jours je devrai monter chez Toi. Je devrai y aller en tremblant, sachant ceci, que par la foi je crois que Tu me laisseras entrer. J’ai essayé, cependant je suis indigne. Je ne suis même pas digne de vivre, encore moins de prêcher la Parole de Dieu. Mais, Seigneur Jésus, voici des mortels, quelques milliers assis ici ce soir; ils sont intéressés. Ils sont en train de s’éventer avec des éventails, il fait chaud. Ils ne sont pas assis ici pour être vus, ils T’aiment.

            Et je suis venu ici à Hammond, parce que Tu m’as dit de venir ici, et je fais tout mon possible pour exalter Ton très Aimable Fils Jésus. Comme Tu m’en rends témoignage, Seigneur, je ne m’attribue aucun honneur personnel, ni aucune puissance qui m’appartienne, ni rien qui soit en moi, sinon au Saint-Esprit de Dieu. Et, Père, j’ai essayé de bien faire comprendre aux gens, au cours de ces soirées, et je le ferai au cours de prochaines soirées, que je vais tout simplement venir, et ensuite me mettre à prier pour les malades, si telle est Ta volonté.

41        Et j’ai bien fait comprendre ce soir devant cette assistance, que Ton serviteur n’a en lui rien qui puisse guérir, que c’est seulement leur foi dans Ton Fils, Jésus-Christ. Car tout celui qui monte dans la bergerie par ailleurs est un voleur et un brigand. Et je n’aimerais certainement pas être appelé un voleur et un brigand en ce jour-là. J’aimerais venir déposer mes trophées à Tes pieds, et dire: «Seigneur Jésus, j’ai fait de mon mieux, par la conduite de Ton Esprit.»

            Et maintenant, Seigneur, nous voici de nouveau ce soir, ça fait environ dix ou douze soirées dans cette série de réunions; l’assistance et la foule sont peu nombreuses. Il fait chaud. Mais Tu as été ici chaque soir, et Tu t’es manifesté, à tel point que si je devais quitter Hammond demain, et que Tu m’appelles à aller ailleurs, cette assistance devrait alors reconnaître que Tu as rendu témoignage. Partout, où nous avons été dans le monde, on devra le reconnaître, là où des millions se sont rassemblés. Et le monde scientifique va se pencher dessus avec ses microscopes et les rayons ultraviolets, et consorts, pour dire: «C’est la Vérité.»

42        Alors, Père, qu’est-ce qui empêche les gens de croire? Ô Dieu, donne-leur la foi ce soir. Déverse une double portion dans cette salle. Que beaucoup disent simplement ce soir: «Eh bien, c’est une soirée où je vais vraiment ouvrir mon coeur. C’est une soirée où je vais croire. Et si ce petit homme frêle qui est sur l’estrade nous a dit la vérité, alors Jésus-Christ, descend et parle-moi. Et puis fais qu’il me voie, et alors je saurai.»

            Accorde-le, Seigneur. Et puis, en retour, que Ton Saint-Esprit vienne sur Ton serviteur, et qu’Il descende dans l’assistance, au balcon, et partout dans la salle, partout où Tu vois le désir de la foi. Et que Ton serviteur voie la vision, afin que je puisse parler aux gens, leur révéler, comme Tu l’as fait avec la femme au puits, ou avec Nathanaël, lorsqu’il est venu vers Toi, et à d’autres occasions, quand les mules étaient attachées, quand le poisson avait la pièce de monnaie dans sa bouche. Manifeste Ton grand amour ce soir, Seigneur. Maintenant, j’attends humblement, en tant que Ton serviteur, je m’abandonne à Toi pour Ton service.

            Ô Dieu, accorde qu’il y ait un banc compact de foi sur cette salle ce soir, de sorte que lorsque ce service sera terminé, ils puissent se réjouir comme ceux qui revenaient d’Emmaüs. Ils ont dit: «Notre coeur ne brûlait-il pas au-dedans de nous?»

43        Ils avaient marché avec Lui toute la journée et ne L’avaient pas reconnu. Mais juste par la manière dont Il a fait quelque chose à table, ils L’ont reconnu. Ô Dieu, Créateur des cieux et de la terre, et Auteur de la Vie Eternelle, Donateur de tout don excellent, puisses-Tu faire quelque chose d’inhabituel ce soir, pour ces gens, afin qu’ils voient et croient. Ce n’est pas qu’ils sont obligés de voir... Tu as dit: «Plus grande sera la récompense de ceux qui n’ont pas vu mais qui croient.» En effet, leur récompense sera grande. Mais que Tu puisses manifester et accomplir Ta Parole qui dit que Tu es le même hier, aujourd’hui et éternellement, et les choses que Je fais, vous les ferez aussi.

44        Ô Père, je déclare être Ton humble serviteur. Et maintenant, honore Ta Parole par Ton humble serviteur, alors que j’attends avec un esprit brisé, alors que j’attends, et demande humblement Tes bénédictions au Nom de Jésus-Christ. Amen.

            Combien sont ici pour croire ce soir? Etes-vous sincères? Etes-vous disposés? Eh bien, souvenez-vous, dans une assistance de cette taille, je dois faire cette déclaration. Je ne sais pas, parfois l’épilepsie et ainsi de suite, c’est la seule chose qui m’échappe, à ce qu’il semble, c’est l’épilepsie. Pendant qu’on offrira la prière pour les malades, si vous êtes un critiqueur, à votre place je ne resterais pas dans cette salle. Car, laissez-moi vous le dire, si mes paroles sont vraies, vous êtes sujet et exposé à tout esprit impur qui quitte les gens. Si ce n’est pas là le véritable enseignement de la Bible, je ne sais pas.

45        Et combien de fois avons-nous vu cela dans nos réunions? Et vous devez... Maintenant, que chacun de vous reste très tranquillement assis. Si quelque chose arrivait, que Satan se levait de n’importe quelle manière, restez simplement tranquille et priez. Restez tranquille. Dieu prendra soin de moi ici. Voyez? Priez simplement pour moi, en disant: «Ô Dieu, nous attendons Ta manifestation.» Restez tranquilles, ne vous déplacez pas, ne courez pas. Voyez-vous? Restez tranquilles.

            Nous sommes dans une réunion spirituelle, dans une réunion où le Saint-Esprit est ici parmi des chrétiens. Mais, souvenez-vous, lorsque les esprits sortent d’une personne, ils sont absolument impuissants, jusqu’à ce qu’ils vont de nouveau s’incarner. Le savez-vous? C’est conforme aux Ecritures. Ils ont dit «Laisse-nous entrer dans ces cochons.»

46        C’est quelle série ce soir, K? L, combien? Cent? Où avons-nous commencé? Nous avons commencé... Je vous assure, commençons à partir du numéro 1, L numéro 1 ce soir. Alignons d’abord les vingt, trente premiers, quelque chose... Vingt–prenons-en vingt-cinq, pensez-vous que vingt-cinq, ce sera suffisant, Frère Baxter? Environ 25, les 25 premiers. L, qui a L de 25 jusqu’à 1? Retournez vos cartes, elles portent un numéro au verso. L-25, ou L-1 jusqu’à L-25. Que ceux-là se lèvent d’abord.

            Maintenant, vous êtes assis à côté l’un de l’autre ici, chaque soir pratiquement, je vois quelqu’un donner un coup à quelqu’un et lui dire qu’il est sourd, et quelque chose comme cela, pour entrer dans la ligne de prière, ou quelqu’un qui est dur d’oreille. Que quelqu’un cherche autour. Que quelques huissiers jettent un coup d’oeil sur les cartes de ces gens qui sont dans les lits de camp, ou que quelqu’un ici jette un coup d’oeil sur la carte de quelqu’un d’autre et voyez si vous avez... s’ils ont une carte de prière, ils pourraient même ne pas avoir de carte de prière. Nous avons distribué des cartes de prière tard cet après-midi, on n’en a pas distribué un grand nombre.

            Maintenant, combien ici ont vraiment besoin de prière, et veulent que le Dieu Tout-Puissant, si Sa Présence vient, veulent que le Dieu Tout-Puissant les guérisse ce soir? Levez la main. Oh! la la! c’est absolument partout. Regardez!

47        Maintenant, chers amis chrétiens, vous qui êtes les premiers venus, laissez ces autres témoigner de ceci. Pendant le service, ces gens ici, il n’y en a que très peu qui montent sur l’estrade. C’est juste quelque part pour que l’Esprit de Dieu vienne ici pour commencer. Si ça commence sans cela, ce sera bien. Mais maintenant écoutez, malgré tout ceci, si vous priez, Dieu va venir dans ces endroits-ci, Il enverra Son Esprit. Et savez-vous ce qui arrive? Cette Lumière, je La vois se déplacer, pendant que je suis sous l’onction. Elle s’arrête au-dessus d’une personne et cela apparaît et montre leur état, ensuite cela disparaît. C’est ainsi que j’appelle ces choses. Et parfois, je les vois juste au moment où je les appelle. L’Ange du Seigneur est tout près de ce saint qui est en train de prier et veut lui révéler ce qui est–quelque chose pour lui donner la foi. Parfois je les vois guéris. Alors lorsque je vois Cela se déplacer de nouveau, que je vois l’effet que Cela a sur eux lorsque vous leur parlez... Et si Cela se déplace de nouveau, alors je dis exactement ce qui est arrivé. Sinon je laisse simplement cela aller et je dis: «Que le Seigneur vous bénisse.» Je ne sais pas.

            Mais lorsque je vois une vision qui montre qu’ils sont guéris, alors c’est différent. C’est complètement différent, lorsque je vois qu’ils sont guéris. Mais maintenant, si je ne vois rien, je prie pour eux et je dis: «Que le Seigneur vous bénisse», je demande simplement cette bénédiction et Dieu se manifeste.

            Combien disent–savent que c’est la vérité, faites voir la main comme un témoin maintenant, pour les nouveaux venus. Voyez-vous ce que je veux dire, vous les nouveaux venus?

48        Maintenant, à mon avis, peut-être que je ne considère pas cela comme il faut; mais à mon avis c’est infaillible. Le Seigneur Jésus-Christ est ici, le même hier, aujourd’hui et éternellement.

            Et si vous avez vu les fois où cela–cela a été attaqué par des critiqueurs et tout, et vu ce qui leur est arrivé, et en connaissez l’histoire... Frère Baxter ici est un des–quelqu’un est avec moi maintenant depuis environ quatre ou cinq ans. Dans tous les cas, partout, chaque fois que cela a été attaqué, le Dieu Tout-Puissant est venu sur la scène. Est-ce juste, Frère Baxter? Est-ce juste, Frère Bosworth? Si c’est juste, levez les mains afin que les gens voient, Frère Baxter. Le Dieu Tout-Puissant vient sur scène, et observez ce qui arrive.

49        Alors ne craignez rien, la crainte vient du diable. Tout ce que Jésus disait c’est: «N’ayez pas peur, n’ayez pas peur», constamment: «N’ayez pas peur, n’ayez pas peur.» Est-ce vrai? Toujours: «N’ayez pas peur.»

            Eh bien, Dieu ne veut pas que vous ayez peur, Il veut que vous croyiez. Alors croyez tous d’un commun accord, d’un commun accord, vous tous.

            As-tu distribué des cartes, Paul? Quatre ou cinq cartes. La série L... Jetez un coup d’oeil chez les sourds-muets. Vous avez... le numéro 4 manque. Et le numéro... De quels autres numéros s’agit-il? Que quelqu’un jette un coup d’oeil autour de lui et voie s’ils ont le mauvais numéro. Que–quels sont les numéros que tu as distribués, Billy? Très bien. De 1 à 25. Le numéro 4 manque, et il y a d’autres personnes là dans la ligne. Si vous avez L de 1 à 25, veuillez entrer maintenant dans la ligne de prière, sinon vous allez manquer votre place. Regardez autour de vous et voyez s’il y a quelqu’un là qui a le... qui est peut-être sourd-muet, et qui ne peut pas... [Quelqu’un s’adresse à Frère Branham.–N.D.E.] Hein? Très bien.

50        Eh bien, j’ai vu deux personnes sortir. Cette petite dame... Quelle est votre carte de prière, soeur, vous là qui avez une fleur dans vos cheveux? Avez-vous une carte de prière, soeur, pour entrer dans la ligne? Oh! vous êtes–vous cherchez quelqu’un d’autre? Très bien, soeur. OK.

            Maintenant, soyez sûr... Si votre voisin est sourd-muet, qu’il ne pourrait pas entendre son numéro être appelé, et puis sa–sa ligne... et puis cela... les gens diront: «Eh bien, j’ai cette carte-là; je suis censé entrer dans la ligne de prière demain soir» (Voyez-vous?), alors qu’ils ont déjà été appelés. Vous voyez ce que je veux dire. Ensuite ils envoient des lettres à mon bureau et disent: «Frère Branham, j’avais la carte en question, et–et vous n’avez pas...» Voyez-vous? Je dois tenir cela avec lo-... avec loyauté (Voyez-vous?), avec justice devant Dieu. Je dois être respectueux et correct dans ces choses, et voir si c’est juste.

51        Bon, très bien. Est-ce que vos vingt-cinq personnes sont alignées? Toutes les vingt-cinq sont dans la ligne, très bien, c’est bien. Or–or, souvenez-vous, si l’onction du Saint-Esprit vient sur moi, et qu’il y ait plus que cela, alors nous appellerons à partir de 25–de L-25 jusqu’à L-50, que les autres soient prêts.

            Je ne sais pas pendant combien de temps ils me laisseront me tenir ici. Hier soir je me suis complètement effondré. Voyez? Mais je ne sais pas pendant combien de temps ils vont me laisser me tenir ici, mais s’il y a encore quelque chose, je vais alors faire un autre appel: de L-25 à L-50 pour la prochaine ligne.

            La raison pour laquelle nous avons... Je vous mettrais donc debout, mais il y aurait trop de gens debout à la fois.

            Alors, maintenant inclinons la tête avec respect dans un mot de prière.

            Maintenant, Toi Seigneur, Créateur des cieux et de la terre, aie pitié de nous, Tes enfants qui croient. Nous croyons que le jour est proche où notre Seigneur Jésus reviendra. Et ce que les gens sont devenus en ce jour, ils sont devenus incrédules, et comment ils... eh bien, ils étaient... Nous comprenons qu’il doit y avoir un groupe de gens comme cela. Il doit y avoir des incrédules. Ces esprits qui étaient sur les pharisiens et sur les sadducéens, et sur ces gens de ce temps-là, nous comprenons que ces esprits sont toujours des esprits religieux, et ils vivent aujourd’hui dans des hommes.

52        Ô Dieu, de tout mon coeur, de toute mon âme, je Te prie de recevoir mes actions de grâces, Seigneur, pour m’avoir éloigné d’une pareille chose, afin que je Te croie dans la plénitude de Ta résurrection. Et alors que je réalise que mon pauvre coeur, tandis qu’il bat, à chaque minute, chaque battement le rapproche davantage de cette grande porte sombre, là-bas, appelée la mort, que je dois franchir un jour. A ce moment-là que ferai-je? Père, laisse-moi vivre maintenant de telle manière que, en cette heure-là où je m’approcherai de cette porte, je ne sois pas un poltron. Je m’envelopperai de Ta justice, j’y entrerai, sachant ceci, qu’en entrant dans cette chambre de la mort, sachant ceci, que je Le connais dans la puissance de Sa résurrection, afin que, lorsqu’Il appellera, je sorte du milieu des morts.

53        Ô Dieu, permets-moi de vivre ainsi maintenant. Accorde-le, Seigneur. Pas seulement à moi, mais à tous ceux que Tu m’as donnés comme assistance ce soir. Que, lorsque la trompette sonnera, nous puissions tous sortir, ou si nous sommes encore en vie puissions-nous être changés.

            Et maintenant, Seigneur Jésus, dans Ta bonté, pendant que Ton prophète prie, je Te demande de tout mon coeur de déployer pour ainsi dire Tes ailes de guérison sur cette salle ce soir, et que de glorieuses choses s’accomplissent pour la gloire de Dieu. Seigneur, reçois ma prière, alors que je Te l’offre en m’abandonnant au Nom du Seigneur Jésus-Christ. Amen.

54        Très bien. Je viens de voir une lumière, je pense que c’était un appareil photo. Maintenant, ne–ne prenez pas de photo pendant le déroulement de ce service, s’il vous plaît, cher frère. [Quelqu’un dit: «Ne prenons pas de photo s’il vous plaît pendant que frère Branham est en train de prier pour les malades, s’il vous plaît.–N.D.E.] Vous comprenez que–que cet Ange de Dieu est une Lumière, et pendant qu’Il se déplace, voyez, Cela–Cela attire mon attention, parce que je pense que Cela me déplace d’un endroit à un autre. C’est pourquoi je demande cela. Je vous aime, et je ne veux pas blesser vos sentiments, mais c’est pour la–pour la gloire de Dieu. Voyez? Cela attire mon attention d’un endroit à un autre, quand je regarde, parce qu’en soi c’est une Lumière. Voyez? C’est une Lumière, et c’est ce que je surveille, alors que j’attends Cela maintenant.

            Lorsque j’ai vu ce flash, je me suis dit: «Bien, La voilà dans l’assistance avant que j’aie commencé à prier pour les gens sur l’estrade.» Mais cela... J’ai alors vu que ça devait être un reflet, parce que cela ne s’est arrêté sur personne.

55        Vous pouvez donc prendre toutes les photos que vous voulez, mais attendez simplement jusqu’à la fin de cette partie, s’il vous plaît. Que tout le monde soit tout aussi gentil, et continuez simplement à être rempli de l’Esprit de Dieu, et à prier.

            Maintenant...?... Maintenant, bien sûr, madame... Maintenant, j’aimerais vous parler juste un instant, parce que vous êtes ma première patiente. Et je–je ne vous connais pas. Je crois que nous ne nous connaissons pas, n’est-ce pas? Je ne vous ai jamais vue de ma vie. Ainsi le... Par conséquent, je vais–je vais vous parler un petit peu, et pendant que je vous parle, si donc Il vient... Eh bien, Il–Il ne... Voyez-vous, cela dépend de Lui, Il ne m’a jamais laissé tomber jusque là. Et je–je crois qu’Il viendra, parce que je regarde ce groupe de gens ici ce soir, qui attendent et observent. Et Il–Il a–Il viendra, et s’Il vient, alors Il agira comme le même Jésus qu’Il était. Voyez-vous?

            Maintenant, lorsqu’Il a rencontré la femme au puits, Il est allé droit au but et Il lui a dit ce qui n’allait pas chez elle, là où se trouvait son problème. Eh bien, si elle avait une tumeur, Il dirait: «Apporte-Moi à boire.»

56        Elle dirait: «Il n’est pas de coutume pour le Juif de demander quelque chose à un Samaritain.» Voyez? Il lui parlait tout simplement à ce moment-là, juste pour... Voyez, vous êtes un–vous êtes un humain. Je suis un humain. Et nous avons deux esprits humains. Maintenant, quand cette onction vient sur moi, eh bien, c’est l’Ange de–ou un don de Dieu, lequel est un Messager, un Ange envoyé de Dieu. Et maintenant, c’est une partie de Dieu, un attribut de Dieu. Et ensuite Cela va... Et puis, ce sont donc des esprits, alors nous passons du naturel au surnaturel. Et puis, ici au milieu, votre esprit me parle, je vous réponds par des lèvres mortelles, mais nous sommes tous les deux sous deux onctions. C’est deux... Eh bien, si cet Esprit ici, qui est sur moi pour vous bénir... Ce n’est pas que je puisse vous bénir, c’est Lui qui peut vous bénir. Voyez?

57        Maintenant, et puis si votre esprit est disposé... Mais si vous avez un esprit d’incrédulité, alors Cela ne peut pas vous bénir. Voyez-vous? Cela vous parle tout simplement, Cela pourrait vous dire ce qui ne va pas chez vous ou quelque chose du genre, et vous renvoyer. Mais si vous croyez et que ces deux esprits peuvent s’unir... Voyez? C’est une bataille.

            Un démon est ici en train de crier, de supplier, d’implorer, comme cela, et voici l’Esprit de Dieu qui se tient ici en train de le regarder. Eh bien, cela dépend simplement de quel côté vos esprits sont dirigés. Je crois. Si je peux vous amener à croire que ce que j’ai dit est la vérité, alors quelque chose va arriver. Voyez? Cela doit arriver. Comprenez ce que je veux dire.

            Maintenant, je rapproche le micro parce que bien des fois les gens me disent que ma voix baisse tellement que je–l’assistance n’entend pas. Vous voyez? Et c’est la raison pour laquelle je...

58        Eh bien, vous êtes consciente que quelque chose est en train de se passer maintenant. Et c’est... C’est ça. Cela vient de ce côté comme une vague. Maintenant, l’assistance, je parle au Nom du Seigneur: cette photo que vous voyez là derrière, qui est à Washington DC, cet Ange du Seigneur, Il n’est qu’à quelques mètres de moi, Il se tient ici à ma droite maintenant.

            C’est un Homme plus grand que moi. Cette femme qui se tient ici en est consciente. J’aimerais vous demander quelque chose, madame. Il y a probablement des gens dans cette foule qui vous connaissent; moi, je ne vous connais pas. Mais vous êtes consciente que quelque chose est en train de se passer. Si c’est vrai, levez la main. Voyez? C’est Sa Présence.

59        L’autre soir, j’ai vu quelque chose se produire, personne n’en savait rien. J’ai vu un certain prédicateur ici qui voulait s’approcher pendant que cette onction était là, juste pour voir ce qui allait arriver. Qu’en est-il de cela, Révérend, est-ce juste? Vous ne pensiez pas que je savais cela, n’est-ce pas? Il s’est avancé là, et il voulait monter ici à cet endroit, alors il... Voyez? Juste pour voir de quoi il s’agissait. Ce n’est pas que vous soyez curieux; vous désiriez Cela.

            Oui, ma soeur, vous êtes–vous souffrez d’une sorte de maladie qui vous donne des maux de tête, qui fait que vous ayez tout le temps de maux de tête. Pas vrai? Je vous vois vous tenir la tête plusieurs fois, comme cela. Vous lisez beaucoup ou quelque chose comme cela. C’est un livre ou un magazine, ou quelque chose du genre. Je vois que vous étiez assise, en train de lire, quand je vous ai vue assise dans un fauteuil, en train de lire quelque chose. Est-ce de cela qu’il s’agissait? Oui, j’ai vu que c’était un livre que vous étiez en train de lire. Vous aviez mal à la tête et vous vous frottiez la tête comme ceci. Vous étiez en train de lire un... de couleur blanche. Cela–c’était mon livre. Est-ce vrai? Et vous–vous avez alors repris conscience. Personne ne le sait, parce que personne n’était là, à part vous. Dieu vous a vue. Et vous vous êtes dit alors: «Si je peux aller à la réunion, peut-être que s’il prie pour moi, ces maux de tête cesseront.» C’est à ce moment-là que vous avez commencé à avoir la foi. Pas vrai? Je pourrais vous dire quelque chose d’autre maintenant pour élever votre foi. Cela est dû à une maladie gynécologique. Je sais qu’on vous a dit autre chose, mais c’est faux. Voyez? On appelle cela des migraines, et ainsi de suite, comme cela, mais c’est faux. Ils ont commis une erreur. Je ne corrige pas le médecin, mais je sais de quoi je parle. Afin que vous sachiez que je suis un prophète de Dieu, vous n’êtes pas membre de ce genre d’église, mais vous êtes bien membre d’une église, et c’est la Science Chrétienne. Est-ce vrai–est-ce vrai? Oui, oui. Je vous ai vue dans une salle de lecture de la Science Chrétienne; c’est la raison pour laquelle j’ai su que vous en étiez membre, ou que vous étiez là-bas. Est-ce vrai? Si c’est vrai, levez la main.

60        Très bien, approchez. Croyez-vous que si je demande à Dieu... Ceci n’est pas la primauté de la pensée sur la matière; ceci c’est la puissance du Dieu Tout-Puissant pour faire que cette chose vous quitte. Est-ce que vous croyez? Très bien. Allez-vous Le servir tous les jours de votre vie?

            Dieu Tout-Puissant, j’ai vu Ta Lumière briller autour de cette femme, je crois que l’heure de sa guérison est venue. Sincèrement et humblement, l’Esprit de Dieu est venu sur cette femme. Et, ô Seigneur Dieu, Créateur des cieux et de la terre, et Auteur de la Vie Eternelle, Tu as dit: «La prière de la foi sauvera le malade, et Dieu le relèvera.» Et, oh! comme je prie pour les malades, je te demande, Dieu bien-aimé, d’agir ainsi ce soir et de guérir cette pauvre femme. Que ces maux de tête dont elle souffre et qui la dérangent... et combien elle a essayé de toutes les manières possibles de s’en débarrasser. Mais, Satan, tu t’es caché du médecin, mais tu ne peux pas te cacher de Dieu. Il sait exactement où tu te trouves. Au Nom de Jésus-Christ, le Fils du Dieu vivant, sors de cette femme!

            Très bien. Ecoutez ceci. Maintenant, soeur, maintenant, bien sûr que vous n’avez plus cela. Partez. Maintenant, cela vous a complètement quittée. Cela restera loin de vous aussi longtemps que vous croirez et aurez la foi. Que Dieu vous bénisse.

61        Très bien. Approchez, madame. Sommes-nous des inconnus l’un pour l’autre? Je ne vous connais pas, je ne pense pas que je vous connaisse. Cette onction me secoue un petit peu. Madame? Vous ne m’avez jamais vu avant cette réunion... Eh bien, alors, si je... jamais... Excusez-moi, j’observais quelque chose qui était en train de se passer. J’ai vu quelqu’un se tenir la tête de la même manière, mais c’était une dame de couleur. Je... Et je regardais, et ce–c’était... Oui, c’est ça. C’est cette femme qui est assise juste là, portant ce chemisier jaune; c’est elle que j’ai vue dans la vision. N’avez-vous pas quelque chose qui cloche, comme la sinusite ou des maux de tête? Est-ce juste? Si c’est vrai, tenez-vous debout. Est-ce la vérité? Bien des fois, lorsque vous levez les mains comme ceci, vous avez mal comme cela au sinus. Est-ce vrai? Croyez-vous au Fils du Dieu Tout-Puissant, Jésus-Christ? Au Nom du Seigneur Jésus-Christ, je demande les bénédictions de Dieu sur vous, afin que cela vous quitte et ne revienne plus jamais. Que Dieu vous bénisse, madame. Vous avez dû prier, vous devez... quelque chose.

62        J’ai vu cet esprit dont cette femme a été guérie, il est parti comme un éclair, et quelque chose m’a bougé, et j’ai alors vu ici devant moi qu’il y avait une dame en train de se frotter la tête. Je pensais que c’était la même femme, mais ce n’était pas elle, c’était une... J’ai vu que c’était la–la petite dame de couleur. Eh bien, excusez-moi, soeur. Chaque sceptique ici devrait avoir honte de lui.

63        Approchez. Vous dites que vous ne m’avez jamais vu avant cette réunion. Eh bien, je ne sais donc rien sur vous, n’est-ce pas? Il m’est absolument impossible de savoir quelque chose sur vous. Je vois cependant que vous êtes une croyante: vous êtes une chrétienne. Parce que votre esprit semble le bienvenu (Voyez-vous?), cela signifie que vous croyez. Voyez-vous? Voyez-vous? Maintenant, vous êtes consciente que quelque chose est en train de se passer. C’est juste l’onction, cela ne vous fera pas de mal; cela ne vous fera pas de mal. C’est... C’est plutôt pour vous aider. Et maintenant... Oui...

            Maintenant, un instant. N’avez-vous pas subi une–une opération? Pas vrai? Et n’était-ce pas au... pour des calculs biliaires, ou quelque chose comme cela? Est-ce juste? Etait-ce juste là à l’intérieur? Est-ce juste? Est-ce vrai? C’était à l’hôpital. Et maintenant, cela vous a causé (d’une certaine manière)... je vois que vous n’arrivez pas à bien manger ou quelque chose comme cela. Cela a affecté votre estomac. Pas vrai? Si c’est vrai, ra-... Très bien, soeur, approchez. Est-Il tout près?

64        Seigneur Jésus, Toi le Créateur, Dieu le Père, approche et bénis Ta pauvre enfant ici présente que Satan a affligée. Et qu’à partir... Alors que je lui impose les mains en commémoration de la Parole de notre Bien-Aimé Seigneur Jésus, qui a dit: «Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru», je prie de tout mon coeur pour qu’elle soit en mesure de rentrer chez elle et de manger tout ce qu’elle voudra, et soit guérie. Je demande ceci au Nom de Jésus-Christ. Amen.

            Très bien, maintenant, soeur, n’est-Il pas bon pour vous? N’est-il pas aimable? Comment pourrais-je savoir quelque chose concernant votre maladie? Je ne me souviens plus de ce dont il s’agissait dans la vision à l’instant; cela m’a quitté et s’est éloigné de moi. Evidemment, cela continue à agir ici, parce que cela tire de partout ici. Mais tout ce que j’ai dit, était-ce la vérité? Très bien, rentrez maintenant chez vous... [«Ça faisait deux ans en novembre depuis que j’ai été opérée.»–N.D.E.] Vous avez subi une opération [«Ça faisait deux ans en novembre, j’avais trois gros calculs biliaires.»] Très bien. Vous pouvez donc rentrer maintenant chez vous, et vous allez guérir. Que Dieu bénisse.

65        Maintenant, amenez la dame. Maintenant, que tout le monde soit donc aussi respectueux que–que possible. Soyez en train d’adorer Dieu. Ne vous comportez pas juste comme si... Voyez-vous? Cela me gêne ici. Voyez-vous? Soyez simplement respectueux et observez de tout votre coeur.

            Bonsoir, soeur. Très bien. Ne pensez pas que je me conduis d’une manière étrange, parfois je–je n’arrive pas à avoir mon–juste à me rendre compte où je me trouve. Je pense que peut-être quelqu’un s’est avancé ou quelque chose comme ça, je regardais donc frère Baxter, et c’était pour savoir si c’était le patient. Vous voyez? Et–et parfois Il peut me conduire droit dans la réunion ou quelque chose comme ça (Voyez-vous?), et je... juste là dans l’assistance, et je dois en quelque sorte... Il est inutile que je l’explique, je ne peux pas.

66        Croyez-vous que je suis Son serviteur? Est-ce que vous croyez? La raison pour laquelle je vous ai demandé cela, c’est parce qu’Il m’a dit: «Si tu amènes les gens à te croire, et si tu es sincère pendant que tu pries...»

            Merci. Je ne sais rien à votre sujet; Dieu le sait. Voyez? Je ne sais rien à votre sujet. Mais maintenant, je ne pourrais pas vous guérir si je devais le faire; il n’y a rien que je puisse faire pour vous guérir, ni même savoir ce qui cloche chez vous; je ne suis pas médecin. Et il me faudrait vous examiner pour découvrir ce qui cloche chez vous, et peut-être que même alors, je n’y arriverai pas. Je pourrais vous faire passer aux rayons x. Mais l’Esprit de Dieu, qui est le Maître de tous les rayons x, est ici, et Il sait tout. Il regarde droit à travers le cycle du temps. Le croyez-vous?

67        Maintenant écoutez: entre vous et moi se tient une chose sombre, comme un nuage flottant, en mouvement. Et je sais de quoi il s’agit. Je sais ce que cela fait aux gens. Vous êtes dérangée par la nervosité (pas vrai?), c’est la nervosité mentale, c’est ce qui vous dérange. Et vous pensez parfois que vous allez perdre la tête. Pas vrai? Je ne lis pas votre pensée, mais cela... Pas vrai? Eh bien, ne pleurez pas...?... Maintenant, cela vous a quittée. Votre foi, sans la prière, vous a guérie. Maintenant, rentrez chez vous, vous allez vous rétablir, être une femme bien portante, en bonne santé. Que les bénédictions de Dieu soient sur vous. C’est la foi, croire. Ayez la foi, ne doutez pas, croyez.

68        S’il vous plaît, que tout le monde soit respectueux. Lorsque vous vous déplacez, cela–cela m’interrompt un moment.

            Bonsoir. Je... J’aimerais juste vous parler pendant un instant. Nous sommes des inconnus, n’est-ce pas? Nous sommes de parfaits inconnus l’un pour l’autre. Je–je ne vous connais pas, la seule chose que je sais, c’est qu’il y a une femme debout devant moi, qui est l’objet de notre attention, c’est tout. Mais je suis conscient que, puisque vous êtes un mortel, un jour nous devrons nous tenir devant le Dieu Tout-Puissant pour rendre compte de nos vies.

            Vous êtes une personne malade. Vous êtes–vous avez passé des examens. Je crois que c’est une sorte de problème gynécologique, pas vrai? C’est un cancer des glandes féminines... Cela vous a un peu choqué, mais je devais faire cela. Mais je vois autre chose, c’est que vous n’êtes pas une chrétienne; vous n’êtes pas encore sauvée. Vous êtes une pécheresse qui n’a pas encore accepté notre Seigneur. Maintenant, soyez sincère avec moi. N’est-ce pas la vérité? Ne vous ai-je pas dit la vérité? Allez-vous maintenant... Vous–vous allez réaliser, madame, que cela–cela vous ôtera la vie, à moins que Dieu n’intervienne, c’est la seule chose qui peut vous sauver. Voulez-vous maintenant accepter mon Seigneur, qui est ici? Et vous êtes consciente que quelque chose est en train de se produire autour de vous. Voulez-vous accepter notre Seigneur Jésus-Christ comme votre Sauveur personnel, Lui qui est mort pour vous afin que vous puissiez être sauvée? L’acceptez-vous maintenant? Si vous L’acceptez, levez vos mains comme un témoignage pour ces gens, que vous acceptez maintenant Jésus comme votre Sauveur.

69        Dieu du Ciel, bénis cette jeune femme. Que ce démon hideux, qui s’approchait directement d’elle furtivement pour lui ôter la vie, la quitte. Elle T’a accepté maintenant. Elle pleure parce qu’elle a péché, et maintenant rien ne se tient devant Toi, Père. Et c’est comme Tu as dit: «Celui qui acceptera... Je ne mettrai pas dehors celui qui vient à Moi, Je ne le chasserai pas.» Un Père aimable prêt à pardonner, qui appelle cette enfant ce soir, par une maladie, un démon qui allait lui ôter la vie dans les six prochains mois. Mais maintenant, Seigneur, nous Te remercions pour Ta puissance de guérison. Et je prie, ô Dieu, pour qu’elle devienne une ouvrière dans le vignoble. «Celui qui écoute Mes Paroles, et qui croit à Celui qui M’a envoyé, a la Vie Eternelle et ne vient point en jugement, mais il est passé de la mort à la Vie.» Une nouvelle vie est donc née, juste ici, Père, et nous Te remercions pour son âme, et pour sa guérison, au Nom de Jésus. Amen.

70        Ma soeur, vous êtes une chrétienne. Vous étiez morte par vos péchés et vos offenses, lorsque vous êtes entrée dans cette ligne; vous êtes vivante en Jésus-Christ pour quitter la ligne avec une nouvelle vie, guérie de votre cancer. Partez, que Dieu vous bénisse.

            Est-ce que vous croyez de tout votre coeur? Eh bien, je suis un inconnu pour vous. Je–je ne vous connais pas; je ne vous ai jamais vue de ma vie, à ce que je sache. Mais vous–vous et moi, nous ne nous connaissons pas. Mais vous êtes une chrétienne. Croyez-vous que je suis le prophète de Dieu? Vous le croyez donc. Lorsque j’ai dit cela, quelque chose vous a touchée, n’est-ce pas? C’est une vision qui est apparue devant moi. Eh bien, je vais vous dire ce qui ne va pas chez vous. Cela peut paraître étrange. Et ce n’est pas mon intention de le dire devant cette assistance mixte, mais ça ne fait pas de mal; c’est quelque chose qui est dans votre peau, qui fait que vous ne pouvez pas toucher certains objets. Vous êtes allergique à quelque chose comme–à une sorte de tissu que vous portez aux jambes, comme des bas ou des choses comme cela. Est-ce vrai? Si c’est vrai, levez la main. Vous avez des éruptions. Approchez. Le Dieu du Ciel vous guérira.

71        Jésus de Nazareth, en voyant cette femme assise là au bord du lit, en train de porter ces bas, et se tourner... Toi le Maître de la Vie, en tant que Ton prophète, je lui impose les mains, et elle, étant ma soeur chrétienne, je demande au Nom de Jésus-Christ que Satan quitte cette femme ce soir. Et cela, c’est une allergie qui la dérange là, qui fait qu’elle soit allergique, que cela quitte son sang en cette heure même, et qu’elle soit guérie, je prie au Nom de Jésus-Christ. Et Tu as dit: «Si tu es sincère, que tu amènes les gens à croire, et puis que tu es sincère quand tu pries...»

72        Et j’ai dit: «Ils ne me croiront pas.»

            Tu as dit: «Par ces signes, ils te croiront.»

            Et maintenant, je suis sincère, je Te la confie, afin qu’elle soit guérie dès cette heure, au Nom de Jésus-Christ, amen.

            Maintenant, que Dieu vous bénisse, soeur. Ne craignez plus au sujet de vos bas et de ces maladies. Dieu vous guérira certainement. Très bien.

73        Approchez, madame, est-ce que vous croyez? Vous êtes un petit peu excitée. Je suis–je suis votre frère pour vous aider. Et cet Esprit, c’est la seule chose qui–c’est la Personne qui connaît votre condition. C’est l’unique Personne qui pourrait vous aider. Croyez-vous ce livre dont vous parlez? Je sais que vous croyez aussi. Mais... Cela vous a un peu surprise, n’est-ce pas, lorsque j’ai dit cela? Mais voici également de quoi il s’agit: vous avez un problème de l’estomac qui vous dérange. Et vous êtes nerveuse suite à une pression. Il y a également d’autres choses qui clochent chez vous. Mais n’aimeriez-vous pas jouir de la bonne santé comme vous en jouissiez il n’y a pas longtemps? Pas vrai? Très bien. Approchez.

74        Père, en tant que Ton serviteur, j’impose les mains à cette femme, réalisant qu’ici sur cette estrade se tient l’Ange du Dieu Tout-Puissant. Je la bénis, et je prie pour elle, au Nom de Jésus-Christ, le Fils de Dieu, afin que Tu la guérisses et la rétablisses. Exauce la prière, la prière sincère, la prière fervente de Ton serviteur, je demande ceci au Nom de Jésus-Christ. Amen. Que Dieu vous bénisse, soeur. Partez maintenant, et soyez guérie.

            Approchez, madame. Est-ce que vous croyez? Je dis cela juste pour voir comment votre esprit se sent, pour voir ce que fera votre esprit ou comment il réagira lorsque je dis: «Est-ce que vous croyez?» C’est pour voir si vous me mentez ou pas. Voyez-vous? Si vous mentez, cela vous sera dit. Mais vous vous posez des questions maintenant. Je ne lis pas votre pensée, mais vous vous demandiez ce que j’allais vous dire, lorsque vous avez vu ce qui a été dit à cette femme-là. Votre maladie ne se trouve pas dans l’estomac. Non, il ne s’agit pas de ce qu’elle avait. Mais vous avez une tumeur. Est-ce vrai? Croyez-vous que si je demande au Seigneur Jésus... Il a dit: «La prière de la fois sauvera le malade.» Croyez-vous que je L’aime? Le croyez-vous? Croyez-vous qu’Il exaucera ma prière si je le Lui demande pour vous? Dans ce cas, approchez. Allez-vous Le servir d’un coeur sincère toute votre vie?

75        Dieu Tout-Puissant, bénis cette femme que je bénis en Ton Nom. Tu as dit: «Tout ce que vous lierez sur terre, Je le lierai au Ciel; ce que vous délierez sur terre, Je le délierai au Ciel.» Les clés ont été données à l’Eglise. Maintenant, sur base de l’autorité de la Bible, et sur base de l’autorité de mon Seigneur ressuscité, qui est présent maintenant avec Son Ange, manifestant ces choses, je déclare maintenant: «Maudite soit cette tumeur qui est sur cette femme!» Au Nom de Jésus-Christ, que cela la quitte!

            Continuez tout simplement à dire: «Merci, Seigneur.» Dieu veillera à ce que vous n’ayez pas besoin de subir cette opération.

            Bonsoir. Que Dieu vous bénisse. Il entendait votre prière, vous qui étiez en train de prier. Oui, c’est à vous que je m’adresse. Vous étiez assis là, en train de prier, n’est-ce pas, en train de prier Dieu? Et Dieu a fait que je me retourne pour vous parler; en effet, vous aviez votre tête inclinée, et vous étiez en prière. Maintenant, regardez-moi... Ce n’est pas ce que je veux dire. C’est juste comme Pierre et Jean ont dit: «Regarde-nous.» Voyez? Elie a dit: «Si je n’avais égard à Josaphat, je ne t’aurais même pas regardé.»

76        Mais vous, regardez-moi, puisque vous étiez en train de prier, et Dieu a attiré mon attention sur vous. Si Dieu me révèle ce qui cloche chez vous, madame, allez-vous accepter votre guérison? S’Il me révèle ce qui cloche chez vous... N’y a-t-il pas quelque chose qui cloche en rapport avec un saignement? Pas vrai–est-ce vrai? N’êtes-vous pas sur le point de subir une opération? Pas vrai? Vous êtes censée être opérée pour une sorte de... rectal? Pas vrai? Si c’est vrai, tenez-vous debout. Très bien. Rentrez chez vous, et soyez maintenant guérie. Dieu a exaucé votre prière.

            Très bien, soeur. Pendant que vous vous teniez là, vous étiez en train de regarder cela, et quelque chose est venu sur vous, n’est-ce pas? Une sensation très étrange, très bizarre... Dieu vous a guérie à ce moment-là. Ça fait longtemps que vous avez souffert d’un problème gynécologique. Pas vrai? Une vieille maladie qui vous tourmente plus du côté gauche, est-ce vrai? Pas vrai? Personne ne savait que... mais dans la pièce, dans votre salle de bain, et ainsi de suite, c’est ce que je... Vous savez de quoi je parle, parce que vous pensez maintenant même à ce que je dis. Ce que je pense dans mon esprit, vous pensez la même chose. Est-ce vrai? Seul Dieu sait cela. Très bien. Vous allez guérir, Dieu vous a bénie. Poursuivez votre chemin, et que le Seigneur Jésus soit avec vous, et qu’Il vous guérisse.

            Bonsoir, ma soeur. Est-ce que vous croyez?

77        Maintenant, Dieu commence à se mouvoir dans l’assistance, je Le sens quitter de nouveau cette femme là-bas. Depuis combien de temps... Regardez et vivez. Croyez-vous cette Parole? Eh bien, cette Parole, conformément à la Bible, Saint Jean 14.12, c’est Jésus-Christ, l’Auteur de ce Livre, qui a dit: «Vous ferez aussi les oeuvres que Je fais.» Est-ce vrai? Croyez-vous qu’Il m’a envoyé afin que je Le représente auprès de vous ce soir? Alors tout ce que je peux faire, je peux seulement dire ce qu’Il me montre. Est-ce vrai? Car c’est tout ce qu’Il pouvait faire lorsqu’Il était ici, et c’est ce qu’Il fait maintenant, Il est ici maintenant.

            Je vois ce qu’est votre maladie. Si je vous le disais, allez-vous L’accepter comme votre Guérisseur? Vous aviez l’arthrite. Est-ce juste? Si c’est juste, levez la main. Maintenant, L’avez-vous accepté comme votre Guérisseur? Alors rentrez chez vous. Cela doit s’en aller. Que Dieu vous bénisse, ma soeur.

            Que dites-vous? Ne vous inquiétez pas à ce sujet. Je vous ai dit que Dieu vous bénira. Voyez ce que... Ecoutez ce que j’ai dit là, les choses auxquelles vous pensiez, je pensais la même chose. Très bien. Allez-y, cela...?... c’est juste...?...

78        Bonsoir, soeur. Croyez-vous que je suis le prophète de Dieu? Vous souffrez... Il y a plus d’une chose. Une chose, vous avez un trouble cardiaque qui vous dérange, et autre chose, vous êtes une... anémique... [Espace vide sur la bande–N.D.E.]... mais vous avez la foi maintenant. Si vous pouvez rester juste là où vous vous trouvez maintenant dans la foi, cela vous quittera. Pouvez-vous le faire? Que le Seigneur vous bénisse donc.

            Et aussi pour ce trouble cardiaque, vous pouvez partir. Lorsqu’elle a été guérie, je pensais que c’était d’abord vous...

            Très bien. Que tout le monde soit respectueux. Je prie Dieu d’avoir pitié de cette femme et de la guérir. Que Ton Esprit soit sur elle et la rétablisse. Satan, quitte-la au Nom de Jésus-Christ! Ecoutez ceci. M’entendez-vous très bien? Croyez-vous de tout votre coeur? Très bien, Il vous a guérie. Partez, et tout ira bien. Vous êtes normale.

79        Jeune dame, ça fait... Juste en vous regardant debout là, madame, bien que vous soyez encore jeune, vos cheveux commencent à grisonner, probablement la vie n’a pas été un lit fleuri d’aisance pour vous. Ça, je l’ignore encore; je ne peux pas vous le dire. Mais Dieu est ici pour révéler ce qui ne va pas chez vous. J’ai pitié de vous, et je suis votre frère dans le Seigneur Jésus, et j’aimerais vous aider. Me croyez-vous? S’Il est assez aimable pour venir vers vous et moi, en tant que frère et soeur, et que moi je désire tant vous aider, s’Il me révèle ce qui cloche chez vous, afin que je prie pour vous pour cette maladie, alors croirez-vous qu’Il vous guérira?

            Bien, Père, je prie pour elle, que Tu la guérisses et la rétablisses. Et je lui impose les mains et demande cette bénédiction au Nom de Jésus-Christ, le Fils de Dieu, afin que Tu la guérisses. Amen.

            Maintenant, ce trouble cardiaque qui vous a dérangée si longtemps, croyez-vous que cela va vous quitter? Croyez-vous que vous allez vous rétablir? Vous allez vous rétablir. Que Dieu soit avec vous.

80        Aimez-vous le Seigneur, là-haut aux balcons, vous L’aimez de tout votre coeur? Ayez foi en Lui, Il accomplira cela, où que vous soyez. La seule chose que je vous demande de faire, c’est de croire que je vous ai dit la vérité. Très bien. C’est juste quelqu’un qui donne libre cours à un sentiment. Oh! si seulement vous pouviez être autant vivant spirituellement!

            Que Dieu vous bénisse, frère. Si vous croyez maintenant, cet asthme vous quittera, et vous allez vous rétablir. Le croyez-vous? Eh bien, que Dieu vous bénisse, vous pouvez maintenant partir.

            Madame, oui. Depuis que je suis entré dans cette salle, vous êtes assise là, me regardant continuellement. Soeur, c’est très bien, là où vous êtes. Vous avez l’air d’une femme en bonne santé, mais je vous ai observée il y a quelques minutes, vous avez un problème au dos. Pas vrai? Il vous a guérie il y a quelques instants, vous êtes maintenant guérie. Voyez? Très bien. Ayez la foi maintenant...?...

81        Hum, vous savez ce qui ne va pas chez vous, n’est-ce pas? C’est le cancer. J’ai vu cet homme lorsqu’il vous a dit cela. Vous n’avez qu’une seule chance pour vivre, et c’est par Jésus-Christ. Croyez-vous en Lui comme votre Sauveur? Allez-vous Le servir toute votre vie? N’avez-vous pas honte de vous à cause de la manière dont vous L’avez traité? Croyez-vous que je suis Son prophète? Vous n’arriverez pas à me cacher votre vie, si vous devriez le faire. Maintenant, allez-vous revenir à la maison maintenant? Vous abandonnez-vous à Dieu?

            Ecoutez, autrefois vous connaissiez Dieu; autrefois vous aviez une expérience avec Dieu, mais vous L’avez quitté et vous êtes partie. Et ce cancer est venu sur vous pour vous ramener à la maison. Etes-vous prête maintenant à L’accepter? Prenez-Le maintenant comme votre Sauveur, tout en promettant de ne jamais, de ne plus vous éloigner de Lui, mais de vivre pour Lui le reste de vos jours. Si vous le promettez, levez la main.

82        Dieu Tout-Puissant, Tu as vu la confession de cette pauvre enfant, à l’instar du fils prodigue, qui avait erré dans la porcherie du monde, là-bas dans ce sale bourbier. La pauvre petite, Satan a donc eu de l’emprise sur elle pour lui ôter la vie. C’est sa manière de faire; il les aveugle là-bas, et ensuite leur ôte la vie. Mais de toute façon, par la grâce, Tu l’as poussée à venir à cette réunion ce soir, et Tu as arrangé les choses de façon qu’elle puisse être ici sur l’estrade, afin que les secrets de son coeur soient connus. Ô Dieu, pardonne-lui d’avoir rétrogradé. Tu as dit que Tu étais marié à une seule femme. Et je Te prie, Père, de prendre... Or, Tu as dit: «Je ne mettrai pas dehors celui qui vient à Moi.»

            Maintenant, accorde, Seigneur, que ce soir elle accepte humblement... Tu ne l’as jamais abandonnée; c’est elle qui T’a abandonné. Tout du long là, Tu l’as aimée, Tu t’es adressé à elle et Tu lui as parlé, mais elle est restée toujours éloignée. Ô Dieu, ce soir, c’est pour cette raison que j’ai utilisé ces mots: «Est-ce que vus revenez à la maison?»

83        Ô Dieu, accorde qu’à partir de cette heure elle s’attache à Toi et à Ton Eglise, et qu’elle vive pour Toi. Et maintenant, après que la cause a été trouvée, le remède devra être trouvé. Satan, maudit sois-tu. Au Nom de Jésus-Christ, toi qu’on appelle cancer, sors de cette fille!

            Considérez-moi comme un prophète de Dieu. La raison pour laquelle j’ai utilisé ces mots: «Revenir à la maison, rester éloignée, rétrograder...» Maintenant, vos péchés vous sont pardonnés, et votre cancer est guéri. Maintenant, allez et ne péchez plus, et que Dieu soit avec vous.

            Un instant, madame. C’est très bien. La jeune dame assise là, en robe blanche, qui souffre de l’estomac, voulez-vous être guérie? Là dans la première rangée, là à cet endroit-là, celle qui souffre de l’estomac. Vous également, vous avez abandonné Dieu. Si vous vous repentez ce soir et revenez à la maison, Dieu vous guérira.

84        Et vous également, qui êtes assise là en robe rouge, en train de me regarder ainsi, croyez-vous que je suis Son prophète? Vous êtes sous cette Lumière, c’est la raison pour laquelle je vous parle, je vois des objets noirs là derrière. Croyez-vous que je suis Son prophète? Le croyez-vous? Vous ne vous préo-... non, vous vous préoccupez d’un enfant qui est là. Est-ce vrai? Il souffre des reins. Croyez-vous que Dieu le guérira? Croyez-vous que Dieu guérira l’enfant, le petit enfant là, auquel vous pensez, le croyez-vous? Si vous croyez, Dieu le guérira, si vous allez L’accepter comme votre Guérisseur. Ayez foi en Dieu, ne doutez de rien, Dieu accomplira cela.

85        Que Dieu vous bénisse, soeur, vous étiez guérie pendant que vous vous teniez dans–là. Que le Seigneur soit avec vous.

            Ayez foi en Dieu. Est-ce que vous croyez? L’Ange du Seigneur s’est déplacé vers quelqu’un d’autre juste ici au balcon, je n’arrivais pas à voir de qui il s’agissait en ce moment-là. Ayez foi en Dieu.

            Est-ce que vous croyez de tout votre coeur? Monsieur, voulez-vous guérir de cet asthme? Le voulez-vous? Levez la main si vous voulez guérir de cela. Acceptez-vous Jésus comme votre Guérisseur? Très bien, dans ce cas poursuivez votre chemin. Dieu vous guérira.

            Monsieur, l’homme de couleur qui est assis là, souffrant du coeur, juste là- haut, vous avez aussi une sorte d’éruption sur vos jambes, n’est-ce pas? Très bien. Vous pouvez rentrer et être guéri aussi. Jésus-Christ vous guérit. Que Dieu vous bénisse.

            Cette dame assise là derrière, qui a aussi l’anémie, elle peut aussi être guérie, si elle veut croire tout simplement. Ayez foi en Dieu. Très bien. Est-ce que vous croyez?

86        Bonsoir, soeur, vous qui portez votre petit garçon. Croyez-vous que je suis Son prophète? Je ne peux pas guérir votre fils, soeur. C’est impossible, je suis un homme. Mais Dieu peut guérir votre fils. Croyez-vous en moi comme étant Son serviteur? Ce bébé était, lorsqu’il est né, il est né un bébé bleu. Est-ce juste? Ce bébé souffrait du coeur, même maintenant. Est-ce juste? Est-ce vrai? Approchez.

            Dieu du Ciel, aie pitié de ce petit garçon, alors que je bénis cet enfant. Au Nom de Jésus-Christ, pardonne chaque péché et prends soin de cet enfant, qu’Il vive et ne meure pas, au Nom de Jésus-Christ. Amen. Dieu...?...

87        Très bien, soeur. Croyez-vous que je suis Son prophète? Vous devriez croire que je suis Son prophète, parce que vous êtes vous-même ministre. Est-ce juste? Comment ai-je su que vous êtes ministre? C’est l’exacte vérité. Vous souffrez d’un problème gynécologique. Très bien. Est ce vrai? C’est juste. Vous pouvez rentrer chez vous... vous avez... N’y a-t-il pas quelque chose qui cloche dans votre gorge? Est-ce juste? Vous préféreriez que votre gorge soit guérie plutôt que le–que l’autre problème. Est-ce juste? Afin que vous puissiez prêcher l’Evangile. Etant donné que vous êtes ministre, et que vous avez une affection de la gorge... Il y a un autre ministre assis juste là-haut, qui est membre des Assemblées de Dieu. Est-ce vrai, monsieur? Vous êtes un parfait inconnu pour moi, et vous avez une gorge en mauvais état. Est-ce vrai? Mais tous les deux, vous pouvez alors rentrer chez vous et être guéris, au Nom du Seigneur Jésus.

88        Voulez-vous guérir de ce cancer, soeur? Le voulez-vous? Acceptez simplement Jésus comme votre Guérisseur, maintenant même, et dites: «Je Te crois, Seigneur Jésus.» Que Dieu vous bénisse. Poursuivez votre chemin, soeur, et soyez rétablie.

            Le voici. Il est tout près, si vous pouvez croire. Toute la salle devient comme une lumière ambre, partout. Ayez foi en Dieu. Croyez-en-Lui de tout votre coeur.

            Pourquoi vous inquiétez-vous au sujet du cancer? Vous deux, vous et votre mari, vous en avez peur, juste derrière vous, cet homme et cette femme. Vous avez été tous les deux... Oui, c’est à vous que je m’adresse. Très bien, si vous voulez être guéris, tenez-vous debout, au Nom du Seigneur Jésus. Très bien. Croyez-vous de tout votre coeur?

89        Et vous là sur ce lit de camp, croyez-vous? Me croyez-vous? Vous qui êtes assise là, madame, je vous ai regardée il y a quelques instants, vous vous intéressiez à cette jeune fille qui est couchée là. Est-ce vrai? Je ne peux pas guérir cette enfant. Regardez dans cette direction, jeune dame. Croyez-vous que je suis le prophète de Dieu? Soeur, si vous restez couchée là, vous mourrez. Ce problème, c’est à l’estomac. Pas vrai? C’est très grave aussi. Rien ne peut vous aider à part Dieu. Allez-vous me croire si je vous disais quelque chose? L’Ange du Dieu Tout-Puissant se tient près de votre lit de camp. Je vous vois être examinée, et j’entends ce qu’il vous dit. Ils vous cachent quelque chose. Mais laissez-moi vous dire, si vous croyez que Jésus-Christ est votre Guérisseur, et acceptez qu’Il l’est, allez-vous Le servir tous les jours de votre vie? Le ferez-vous? Alors, en tant que serviteur de Dieu, je vous ordonne, au Nom de Jésus-Christ de prendre votre lit et de rentrer chez vous et d’être guérie. N’ayez pas peur, vous avez de la force, ne vous inquiétez pas. Levez-vous, rentrez chez vous.

            Madame, je le répète: rester couchée, c’est la mort. Au Nom de Jésus-Christ, levez-vous. Voilà. Ne désobéissez jamais à l’Esprit de Dieu.

            Combien ici veulent être guéris? Levez la main.

90        Dieu Tout-Puissant, au Nom de Ton Fils Jésus-Christ, envoie Tes bénédictions, Seigneur, en cette minute, sur ces gens, et guéris-les tous. Je les bénis maintenant tous. Que chaque personne malade ici soit guérie. Satan, sors d’eux au Nom de Jésus-Christ!

E-1 Thank you, Brother Baxter. Good evening to this audience tonight. I was also a little late. Brother Baxter's kidding me about a drunk man. We didn't have to come down the street this morning... There's one in the way out there, wouldn't let us come...?... in. He's going to whip us, because we wanted to get in. So they had them on the grounds...?... all night...?

E-2 Brother Baxter was just telling me that you'd taken a love offering for me this afternoon, or from--this evening. I'm not worthy of that, but I thank you from the very depths of my heart. And I promise you by God's grace, I'm... I had seven months, as I told you this afternoon, now without services. And it was very hard as a family, and my expenses are very heavy.

E-3 And so, I appreciate it, but with all my heart, I will put every cent of it to the best of my knowledge, to the glory of God. And then in return, I'll pray that God will give you a hundredfold, for everything that you've done done in that manner. God will repay you, I'm sure.

E-4 And as--as soon as I get my debt paid off, every penny that we can have, will go right into a little fund, and we'll... soon as we get enough, then right straight to South Africa, and over to India, and just as far as they'll let us reach. As soon as we can get enough to make it, to try to bring the Gospel message to Africa. We love Africa, because the last six-weeks meeting we had in Africa, produced a hundred thousand conversions. In one day, thirty-thousand people accepted Jesus Christ as personal Saviour in one day. Aren't you happy for that?
Remember, that thirty-thousand, would be... That would be ten times bigger than Pentecost. Think of it. Isn't that right? There was two--two thousand at Pentecost...?... Christ. That's ten times bigger than Pentecost, where thirty thousand accepted Christ at one day, one week. Now, that's remarkable, isn't it? Never was repeated, never has been done in history of the world.
And now, the little pennies and nickels that we collect, then we know where they go. I watch that myself to be sure that it goes absolutely for the Gospel's sake alone, 'cause I'm responsible to the people. And I try to do everything I can to help the people. That's my mission here on earth, is to try to help each one.

E-5 I wish there was some way tonight... I could start down here with these--these two women laying there bedridden... There's a man setting here in a little push-cart with a Bible, a lady setting here in a wheelchair. And I see a crutch laying there, the lady with a withered limb; two boys setting up there in a little push-chair. Oh, how I wished I could just go down there, and say, "Now look, God has called me, that I have a gift of healing, that I can just lay my hands on you, and make the cripple to walk, or make the blind to see, or the deaf hear." Wished I could. But He doesn't give that tonight. That lays in Calvary; that's through Jesus Christ, not in me.
If it was me, I--I'd--I'd... I guess I would--I would go everywhere I could go. I love people. There was one time where I didn't have any friends... Next Sunday evening--afternoon, if God willing, I want to tell my life story, and you'll see that I didn't have any friends as a boy.

E-6 As a young man, I didn't drink, I didn't go to shows, and so forth. I was really a wallflower. Girls thought I was... They all liked to smoke, and dance, and carry on, so well. And what was I to them? See?
And when I got converted and become a member of the church, then they told me was I was a fanatic, has been all the way along. So just as I told you this afternoon, just now, the last few years, I've met a people who love God, who believe in God the same way that I believe. Believe that He is God yet, the same God that He was yesterday and will be forever.

E-7 And then to meet Him with that group Who love Him, and that's like--just like the glove on your hand. It's just something that I love the people with all my heart. Then I pray, "God, what can I do?" Daily while your all are out working, I'm somewhere maybe praying for you, asking God to let me have more of His grace, or please give more strength and power to help some way that I can help you. You might not understand that thoroughly now, but that day, when all the crowns are given out, and I'm seeing the crowns placed up on each one of your heads. And I will be standing back, in the background, weeping, and sobbing for joy, to know that you've made it. Then I'm... I expect that my Lord will turn around and say to you, "He prayed for you. He done all that He could." See, see? That would just be worth so much to me.
That may sound suspicious. You may say, "Brother Branham, you're loose." But I believe that those things will come to pass. That we'll meet Him. He will be Jesus, the same Jesus, eating, drinking, just as He was when He was here on earth. And I believe we'll be--we'll be just as we are now, only immortal, "This corruption will put on incorruption."

E-8 Now, and I thank you from the depths of my soul for your offering. I will do all that I can to glorify God. I'm trying my best now to get back to... I'm sure by... I told you the vision this afternoon, and there will be a meeting that I will hold somewhere, and I believe it's in India, near Bombay, that there'll be three hundred thousand people, and I don't know how many converts there will be in that meeting, probably run up to a hundred and fifty, two hundred thousand people, converted. And the little fragments that's left over this afternoon and tonight, will go for that purpose. And at that day, God reward you, each one for giving it is my prayer.

E-9 Now, tonight, it's hot in this building, almost nine o'clock. And I'm not going to take... I have a Scripture placed out here, that I thought I would speak, but the Holy Spirit seems to tell me now, "Don't do that; but just start the prayer line." So I can start praying for the sick.
Now, last night was the night, the meeting night, that God had sent me to Hammond to meet. You all were here. You probably understand. Now, since then the Spirit has broken, all that difference. And right now, it's just altogether different. This coming week, I believe will be--will exceed the week that's passed, much more. See? I believe it.
Now, let us pray, and let's ask God to help us. And--and God will do it, I'm sure, if we will ask Him, and believe. Now you come out, and that's... Now, from now on until next Sunday afternoon, it'll probably be very little speaking.

E-10 I even met someone in the restaurant this afternoon, and while I was setting there just awhile ago, the Angel of the Lord was so near in that restaurant. There was a man setting there, right across from me. He didn't know me, but I knew what he was suffering with. And there, I looked over to this woman. There set a woman setting there, a vision moved right over her. A young minister friend of mine, walked over to me, and I told him, I said, "Brother Thoms, the Angel of the Lord is so near at this time." See?
And just... Then, when I come on over, brought the wife over, I went and rode around, just kept riding around. Go on out into the place and waited till just a few moments ago, for--to come in to the meeting, getting ready for the service. I think if I'd speak any, or do anything any more than just this word or two here, it might take it from me. I'm wanting to see God magnify His Son, Jesus Christ, tonight.

E-11 And I will just... I have to get this Scripture reading, because I want to read a Scripture every night, because I hope that you in your home, will read at least one chapter in the Bible every day and pray. See? Always do that. That's the old- fashion Christian home, and God knows that we need more of that, more than we need atomic bombs, in America. That would be the best thing that we could have, was a fortress of God's love and power around us. It'd beat all atomic powers, don't you think so? A praying...
All right. In Hebrews, the 11th chapter and beginning at the 4th verse, I wish to read this just for a Scripture lesson now.
By faith Abel offered unto God a more excellent sacrifice than Cain, by which he obtained witness that he was righteous, God testifying of his gifts:
God testifying of His gifts...

E-12 How many strangers is here for your first time? Let's see your hands, this is your first time? Oh, many hundreds. Now, Brother Baxter's told me that tonight... Usually Brother Bosworth, or Brother Baxter, some of them, explain all about the working of the Holy Spirit in our meetings. And I don't... I'd walk straight to the platform to start the meeting.
But they had... I told them, just last week. I said, "I don't know why I'm in Hammond." But I understand now, so then... Now, they'll take over. I was speaking myself. Perhaps through speaking, I could find something or see where it was. Until I found what it was, and God has been glorified. And now, from henceforth, the managers will do the speaking. I will just pray for the sick. And each night maybe read a Scripture, and just start praying for the sick.

E-13 Now, dear Christian friend, I--I am not a Divine healer; no other man is; no doctor is. And there's only one healing, that comes from God. You believe that?
Now, for instance, if we would speak this... Now, all diseases... Can you hear me better from this mike here? All diseases come from--is direct or indirect caused from sin. Now, not maybe sin in your life, but sin in your parents life, inherited. You believe that could be possible? God said so: "I will visit the iniquity upon the children and the children's children, to the third and fourth generation." Is that right? So, it comes... Before we had any sickness, before we had any sin, we had no sickness. Now, just watch how--how easy it could be, just a little lesson of this.
Let's take, for instance, a certain disease. Let's take a tumor or a cancer. Usually a tumor goes malignant and becomes a cancer. Now, watch just a minute, and listen close now, to you that wants to be prayed for and healed.

E-14 Now, a cancer, now that the first place is a medical name, comes from the word crab, with many legs. There's many forms of cancer. There's a Red cancer, and the Sarcomas cancer, and the--and the different types of cancer. The rugose cancer, rugose cancer's usually on a woman's breast, just piles up like, oh, like pancakes on top of each other. And the sarcomas cancer is the worst, I guess, of all of it.
But now, let's watch what it is. The first place, it's a growth. All right. Now, it's a--it's a little body. Well now, before it can become a body, it has to become a cell, and then the developing of cells, before it can be a body.
Now, let's just take, for instance, you. You here tonight, you was one time, I was one time, just a little teeny germ. You were too. And now, through holy wedlock, why, when we were brought in to the human incubator, then that teeny, little cell that you were in, so small that the human eye can't see it, it looked like a little, through a microscope glass like a little thread, or something. And then, right in the middle of it, is like a knot begins when it begins to develop, tie. That's the spine.
And in there, that one little, teeny cell that you come from, begin to multiply itself, and begins to develop out from one little teeny cell, cell on cell, and every seed after it's kind. The bird will produce a bird, the dog, a dog, a human, a human, every seed after it's kind. Now...

E-15 And then diseases the same way: the sarcomas of it's kind, the red cancer, the--the different types of whatever the growths are... Now... But notice, then you finally become to the age... You begin about like a lemon, and then after while, up to the normal baby birth size of nine months, was born in the world, and has developed cells. And then finally, that little cell has brought you to the place that where you are now. You know that's true, isn't it? That is true.

E-16 Well, now, let's--let's take you and diagnose you, just a minute, and then you can see what this other fellow is. Now, let's bring you down, one cell after the other, one cell after the other, and you finally come down to that one little germ again. Well now, that little germ, what is a germ? That's the next thing. We got you down to there. Now, if I have to break that germ down, I will find out that a germ is a teeny, little cell, the li... smallest cell there is. It can be seen, because it's a natural part, but that's the last thing that a light in a glass will reflect, is that teeny, little cell of a germ.
Well then, that germ is alive. And if we have to go beyond the last cell, then you got life. That comes into the spirit realm. Well now, a cancer... Just as you grow in the womb of your mother, a cancer grows in your body.

E-17 For instance, like my hand. There's no cancer there. There might be someday. Well, what causes the cancer? Well, the first thing, maybe a bruise will cause a cancer. Those little cells, when they're bruised, they backslide. That's a big word for a Baptist to say, isn't it? But that's what happens. That's a-- that's a... You back--they backslide. And that's just the way it is in a Church. You get that backslider in the Church, he's going to--he's going to bruise that whole body, if you don't watch. Now, but that cell backslides, and it's bruised up.

E-18 Now, Satan... Now somehow, there's not a cell of cancer in there now. But a cancer could come in there from some cause. Then it's like... Maybe it'll be on--on the inside, in the female glands, in the stomach, in the lungs, or wherever it may be. But it starts with first a little cell. Then before it was a little cell, after the cell, it has to come to a life. Now, if that cancer is on the inside of you, a tumor, cataract, whatever it might be, a growth, It's a little, tiny life, outside of your life, developing cells. And here it is, maybe your tumor, or cancer is that big now. What's it doing? It's growing, developing cells. It's alive. You believe that? Now, what is it? Behind there, down below it, you have to find out that that come from a cancer germ, which was a cancer life, which is a devil. Now, I'd like to see anybody take that out of the Word of God and say it isn't true.

E-19 Every... Look, the Bible says, "When the deaf and dumb spirit went out of the man..." Now, for instance, the man, tonight, was deaf and dumb, like the lady was that was speaking here, here on the platform, and other places. Now, he comes up "Um, um, um," see, deaf and dumb? Now, the doctor will x-ray her. Now, perhaps maybe, it might be a bone that's been pushed or something has ran across that nerve, that goes to her vocal cords, or to her hearing, that's crossed up, and had cut the energy off of it, like a ground on that wire.
Now, the doctor looks at that x-ray, say, "Yeah. Here it is. Why, an operation can do that. We'll take, go in there, and move this bone back, and push it back." That'll let that life energize, and when it does, she can hear, she can speak. See? If it's caused some accident or something, but what if he can't see nothing? He says, "Well, she's just deaf and dumb."

E-20 Well then, what I'm wanting the answer for, what made her deaf and dumb? What caused her to be deaf and dumb? Well, the doctor says just that the energy of the nerve that, on the eardrum has been cut off. Well, that'd be like a--a transparent band around my hand here, that--that, around my hand, you couldn't see it. After while my hand gets stiff, turns dark, gets sore, and the doctor comes, and a--a big sore breaks out on this finger. And he will wrap it up; he will say, "Well, Rev. Branham, I x-rayed your arm, but the nerves is just dead from here out."
"Well, what made them die, doctor?"
"I don't know. I don't see a reason there; I can't understand."

E-21 That's the way it is on the ear. It never died all over the body. Why did it die right in the ear? Why did it die right on the vocal cord? What made it die? There's no... You can't explain it, that's beyond... See? I can't tell you, because the doctor can only work with the five senses, what he can see or feel. That's the only way our--our medical professions could--can work on the senses, anything that they can see or feel. Outside of that, they can't see it, feel it, they don't know what to work on.
Now, then if there is a truth, here's the person deaf and dumb. And there's no--no--nothing laying against that, or stop that, or... Then what caused it? Now, here's what it is, friends, in the light of God's Word. There is an unseen force, the devil, which comes out, and himself... Just the x-ray won't show him, but it cut off the energy. It's a supernatural being setting there that's cut off the energy from that eardrum.

E-22 Now, in the way of Divine healing, prayer of faith moves this unseen force, and if nature has it's right way, then that eardrum becomes energized again, and the patient can hear. And Jesus said, "It was a deaf and dumb spirit." Do you believe He was right? You believe He knew what He was talking about? Certainly He did.
Now, a--a cancer... A cataract is the--the--in the eye. And a cancer, he's a scavenger, and he eats the dead things, just like the--the scavenger of the earth. All the earthly things type the heavenly, just exactly. And a cancer is a scavenger, and so, he eats the impurities; he eats the dead things. And he kills as he eats, sucking the blood. Now, he comes into your life... Now, look. Here's the person with that germ of life that was ordained of God, that germ of life, multiplication of just cells. From that one little life, brought forth your life. And then, in you is a lump about that big, another group of cells, altogether a different life, living in you, sucking the blood from your body. He's a killer.

E-23 Now, who gives that to you? You couldn't say that a lovely, heavenly Father put that on you. Then it's the devil. And God's Word declares it to be the devil.
Now, what does Divine healing do? Divine healing, sometimes in a miracle, certainly... I have newspaper statements that I can produce to any skeptic that would like to look at it. Go back there, and pick up one of my books, and call down to Sun Times, and find out if it's right, or not. Where reporters standing right on the platform, and seen cancer on a person's face, and while I was praying, and rebuked the cancer, and asked the Lord Jesus to heal it, the cancer turned, it looked real, red, and bloody. That--there's the report, go ask. Look, write them, talk to them about it. And it turned black, dried up, and rolled off, and rolled over my feet, while standing there. And the newspaper stood there, and wrote it, and took the... said, "Could you stand still just a minute?" And took his picture, like that, and news spread across the country.

E-24 Now. See? Now, things like that, that's a miracle. Now, in a case of healing, here's a cancer, a malignant growth, now it's in there. We pray for you, do all that we can; others pray for you. Now, usually in the case, when this happens... Now, what takes place? Not so much as a cancer growing. The doctor, he can cut it out; that's all right. If he can cut it out and get the roots out of him, okay, that's fine. That's his duty to do that. That's what he's trained for. That's what our schools are for, for doctors; that's what our hospitals are for. That's what--that's what God give us that tree of knowledge for, to do something to help somebody.

E-25 If your arm's broke, it's--it's your duty to go to the doctor, and let him set that arm, then ask God to heal it. See? That's--that's right. But now wait. What if that cancer, he can't cut it out? What if the roots is scattered out like this? Then there's only one thing left, that's that's God, the Almighty... They have no medicine that would poison that germ, as yet. God will help them to find something, is my prayer.
But now, in the case of Divine healing, what happens? The life, not the cancer, the body, the life of that cancer, which was the inside of that germ, the life that started developing in the first place, is rebuked, and brought out by Jesus Christ, and took away from you. The body's still...
Say for instance, like this lady setting here, what if she was a cancer on the earth, and I wanted to get rid of her in the way of Divine healing? I'd just call her life out of her, her body would fall down. Well, her body's still here, just the same as it is now. You see? But what's happened to the lady? She's dead. All right. Just give her enough time.

E-26 Now, the first thing that a happens to a patient, usually they feel good, right away. They go to feeling good. "Thank the Lord. Well, Brother Branham, I--I wasn't able to eat for a long time. I can eat anything now."
Now, be careful just a moment. Now, in a ordinary in the procedure, and many know this, they'll get like that for about seventy-two hours, 'cause anybody in here... How many hunters is in here? Let's see your hands, that's hunted wild game, let's see your hands. All right.
Did you ever kill a deer today, tell the boys how much it weighed? Be careful when you put him on the scale in the morning, he isn't going to weigh that much. Is that right? If there's a butcher here, if there's a undertaker here, will know the same thing.

E-27 Our human body... They'll take the artificial eye, or false teeth out, because the body will shrink for the first seventy-two hours, it'll start shrinking--shrinking away. And then after it lays so long, then it starts swelling again, it's deteriorating, swelling up. And like the little animal laying out on the road, he's killed. Let him lay there in the sun about seventy-two hours, why he's heavier then than he was in the beginning. He weighs more. A human body weighs more after it starts deteriorating, it swells up. Any animal does, any body, any human flesh, or other flesh, it begins to deteriorate, and it swells up.

E-28 Now, nine times out of ten, if the patient isn't instructed on what to do, right there they lose out. See? They say, "Well, I feel so good. I just feel so wonderful."
And then about--after about seventy-two hours, they get a sick spell. They start getting sick. They say, "Oh, I've lost my healing. Oh, I thought Brother Branham told me, 'In the Name of the Lord...?...'"
That's the best sign in the world that you're healed. See? The thing's dead; it's swelling up. What if a lump of flesh as big as my hand, was on the inside of you, and it was, this as plain, where it was rottening in you? The heart stream has to pack off the impurities and--and any infectional sore, fever...?... You know that. Then it's got... Your blood and stream has to purify your body; that's what it's for. God put it that there for that purpose. And then the people say, "I've lost my healing."
Why, brother or sister, that's when you've got your healing. But you go along, just...?... and--and for... "Well, Lord, You--You didn't treat me right," something like that.

E-29 The faith that taken away unbelief, will resurrect it again. When you take your stand for Jesus Christ, stay there and die by it. What God says is the truth, and don't you fear what... Satan hasn't got anything to do about it. Don't argue with him; don't fuss with him. Just ignore him and walk away. If you fuss with him, he will keep you fussing day and night. See? "Well," he will say, "You know you're not healed."
You'll say, "Well, now, look, Satan, I want to tell you something." Don't say it. Just say, "Get away, I don't want to hear nothing about you." And walk on, and say, "Thank You, Lord." Go on. See? Don't pay any attention to it.

E-30 Now I... Now, your doctor, he can tell you about your--your body, your anatomy, but I'm here, I... My work is in the realm of spirits. That's where I live a big part of my life, is in another dimension, that the world knows nothing about. And I speak that in the Name of the Lord. They don't understand. There's no need of trying to explain it, no way to explain it.
I cannot heal nobody, I never healed a person; I never will heal a person; and no one else ever did. For God said, "I'm the Lord Who heals all thy diseases."
Then all hospital cases, that's Divine healing. Any healing that would come any way at all, has to come from God, or God told something that was wrong. It's God. That depends on your faith. Now, notice closely now.

E-31 The only thing that I can do to help you, is by a Divine gift that was ministered to me, as a baby, when I wasn't a few minutes old. My mother's coming up, I think, this next week. I wish for her to come to the platform and testify. Let her tell you what happened on the morning. I've got a lovely, old, Irish mother, and I... It was nothing that I had to do with it. God sent it, not to me, to work through here to you. You're the one. And He's a vindicated it everywhere. The only thing that I can do... Now, that you might not get a superstition, the only thing that I could do is say what I see.

E-32 For instance, if I was standing in Philadelphia at this time, and I was standing there on the street, I'd say... I know I'm conscious, I'm on the street, but I could say, "I see an auditorium. There's people gathered. It's a hot night. They're fanning. There's a man setting before me with a--with a blue shirt on. He's got a... He's setting in some kind of a little chair, over--looked like, where they scoot him around. He's got a Bible in..." That's all. Then it could leave me. I'd say, "Well," just as natural as I'm standing here, I'd say, "I seen a--a auditorium somewhere." See? "I seen this, that..." Just what I see, that's all I can say. And that was given by a Divine gift, that was given by Almighty God. Which is, conscientiously speaking, or trying to say the best that I know how, God foreordained things to be.

E-33 Look here. How many in here ever dreamed a dream? Let's see your hand. Well, the bigger percent of you... Well, what if I said, "You dream me a dream, now." Could you do it? No, sir, it's impossible. So is it impossible to me to see a vision for this woman or that man. Just as... Ever who gives you that dream, it's up to them. It's not up to you. No matter how much you want it, it's what they say. Is that... Whether God gives it to you or not... Is that right? That's the same way it is here.
Well, there is people in here, that I noticed hands awhile ago, that never dreamed dreams. They just sleep sound; they don't dream at all. Now, I'm going to try, because I know there's people here that knows how to argue with me. I know there's people here that does not understand.

E-34 Here's what it is: here's a man's conscious, right here, the conscious you live in now. We're taught by science that you're dreaming, you're in your subconscious. Did you ever see a person dreaming? You think you dreamed all night. It isn't that long. [Brother Branham snaps his fingers--Ed.] Just a moment, you...?... a little bit. You've done dreamed hours of dreams, you think.
But just a moment, a flash while it's going through... The person that's dreaming is not sound asleep. But you people here who--who does not dream dreams, your subconscious will be back to a place where you do not reach to it in sleep. You can't help that; you can't help it. You were born that way. Something that has the rulership over you, and made you, made you that way; you can't help it. And you people who dream dreams, you can't help that. Wasn't it... You don't have no control of it; it's your subconscious.

E-35 Now, I want to ask you something. Now, listen close. Now, when you are asleep, there's many times in this conscious here, when this conscious's not active, you go out of this conscious into sleep, wake up over here in dream land, as we call it. Now, you can remember things in here, or dream about things that you done while you were in this conscious. Is that right? And then when you wake up out of there, and up here, in the first conscious, then you remember things that you dreamed about, is that right, things that you dreamed years ago. But those people who don't dream, they were made, and their subconscious is way back, they don't dream at all, parable-y speaking now.

E-36 Now, a seer of visions is... God has to send that Himself. Now, his subconscious is neither back there, nor here, that far away from him, it's right here. He doesn't go to sleep, he just breaks from one conscious to another. And in... Now in this dream land, that we speak of, God sometimes deals with people through dreams. You believe that? He did with King Nebuchadnezzar, with Joseph, and--and Joseph, the father, foster father of Jesus. He promised in the last days, that the old men would dream dreams, young men see visions. See? God sets that in order.
Now, to see visions, I couldn't help that. Nobody never laid hands on me and said, "Now you have gift to--to see visions." It wasn't that I merited it. God ordained it to be so. And then, and I find that that is so, then I come out here, in the Name of the Lord, after He had commissioned me to do so to try to help you to believe on God. You see? How many understands now, what I'm speaking of? All right.

E-37 Now, I want to ask you. Jesus Christ claimed not to be a healer. Is that right? He said, "It's not Me that doeth the works, it's the Father that dwelleth in Me." Is that right? And now, I want to quote a Scripture, when He had passed by the lame, and halt, and blind in Bethesda, there at the pool, Saint John 5. Now, listen to this real close.
The Jews questioned Jesus, and He's talking about the diabetic, or whatever He healed. He said, "Verily, verily, I say unto you..." Listen, I'm quoting your Lord, and my Lord. "Verily, verily (That's absolutely, absolutely.) I say unto you, The Son can do nothing in Himself, but what He sees the Father doing: that doeth the Son likewise. And the Father loveth the Son, and show him the things, what things soever he doeth, and he will show you greater things (than the healing of this diabetic otherwise) that you might marvel."

E-38 Is that right? Now, according to Jesus' own words, which I believe they are the Truth. No one disputes that Saint John 5 is not in... but what's inspired. And according to His Words, He said, "I do nothing until the Father shows Me what He's doing. Then what the Father shows Me, that I do." Is that right? Saint John 5:19. Now, if Jesus Christ is the same yesterday, today, and forever, "A little while, and the world seeth Me no more, yet you'll see Me, for I will be with you even in you." Then Jesus Christ comes into His Church, to His people, to manifest Himself out through the people, while He, Himself, is setting at the right hand of the Father, sending back the Holy Spirit, the third Person of the trinity, to live in human beings, to work through them, to show the same works that He did in the beginning, making Him, "the same yesterday, today, and forever."

E-39 Is that right? "Ye shall see Me." Who? The believers. "You'll see Me; I will be with you. I will be among you. Somebody there'll be doing this. (See?) I will be with you even to the end of the world."
Is that the truth? Well then, if we was looking for Jesus tonight, we'd look for a--the Master of Life Who says, "I can do nothing in Myself, but what the Father shows Me, for what the Father shows Me, that I do." Is that right?
Now, if I come to you testifying in the Name of the Lord, that He is the same yesterday, today, and forever, and His Presence is here, that He's here to do these things, if it comes not to pass, then you say I've told you wrong. But if it does come to pass, then you're obligated to God to believe His Son, Christ Jesus, is the same yesterday, today, and forever.
Is that true? Let us pray.

E-40 Father, I know that I'm a mortal man, and one of these days that I must come up to Your house. I must come there trembling, knowing this, that by faith I believe that You'll let me in. I've tried, yet I'm unworthy. I'm not worthy even to live, let alone to preach the Word of God. But Lord Jesus, here's mortals, a few thousand of them setting here tonight; they're interested. They're fanning with fans; it's hot. They're not setting here to be seen; they love You.
And I come here to Hammond, because that You told me to come here, and I'm doing all that I can to magnify Your lovely Son, Jesus. As Thou bear me record, Lord, that I take no credit of my own, or no powers of my own, or nothing within me, only the Holy Spirit of God. And, Father, I have tried to make it clear to the people, through these nights, and in the following nights, I shall just come, and then go to the praying for the sick, if it be Thy will.

E-41 But making it clear tonight, before this audience here, that there is nothing within Thy servant to heal, only their faith in Your Son, Christ Jesus. For any man climbs any other way is a thief and a robber. And I certainly wouldn't want to be called a thief and a robber at that day. I want to come and lay my trophies at Your feet, and say, "Lord Jesus, I did the best that I knew how, by the leading-ship of Your Spirit."
And now, Lord, here we are again tonight, about ten or twelve nights in this meeting; the audience and the crowds is small. The weather is hot. But Thou hast been here every night, and You've manifested Yourself, till if I should leave Hammond tomorrow, and You'd call me away, then this audience will have to know that You've testified. The world around, where we've been will have to know, where millions has rallied. And the scientific world, will get down with their glasses and the ultra-ray lights, and so forth, says, "It's the Truth."

E-42 Then Father, what stands in the way of the people from believing? God, give them faith tonight. Put a double portion in this building. Many people tonight just say, "Well, this is one night I'm really going to open my heart. This is one night when I'm going to believe. And if this little frail fellow, on the platform has told us the truth, then Jesus Christ, You come down and speak to me. And then You let him see me, and then I will know."
Grant it, Lord. And then in return, may Your Holy Spirit come over Your servant, and may It move down in the audiences, and the balconies, and around the building, or wherever You would see the desire of faith. And let Your servant see the vision, that I might speak to the people, revealing to them, the same as You did the woman at the well, or to Nathanael when he came to You, and other occasions, where the mules were tied, the fish with the coin in his mouth. Declare Thy great love tonight, Lord. Now, I wait humbly, as Your servant, committing myself to You for Your service.
God, grant that there'll be a solid blanket of faith over this building tonight, that when the service is over, may they rejoice like those coming from Emmaus. Said, "Did not our hearts burn within us?"

E-43 They'd walked with Him all day and didn't know Him. But just the way He did something there at the table, they recognized Him. God, Creator of heavens and earth, and the Author of Everlasting Life, the Giver of every good gift, may You do something unusual tonight, to the people, that they might see and believe. Not that they have to see... Said, "Greater is their reward who has not seen, and--and yet believe." But that You might declare, and to fulfill Your Word, which says that You're the same yesterday, today, and forever, "and the things that I do, shall you also."

E-44 Father, I claim to be Your humble servant. And now magnify Your Word through Your humble servant, as I wait with a broken spirit, waiting, and humbly asking Your blessings in Jesus Christ's Name. Amen.
How many in here is on grounds to believe tonight? Are you open-hearted? Are you willing? Now, remember, in a audience of this size, I must make this statement. I don't know, sometimes epileptics, and so forth, that's the only thing that gets away from me, seemingly, is epileptics. While the prayer is going on for the sick, if you are a critic, I would not stay in this building. For let me speak to you, if my words are true. You're subject, and open to every unclean spirit that would leave the people. If that's not pure Bible teaching, I don't know it.

E-45 And how many times have we seen it in our meetings? And you must... Now, every one of you set solid. Anything should come up, Satan would rise in any way, just hold your peace and pray. Just set still. God will take care of me here. See? You just be in prayer for me, saying, "God, we're looking for Your manifestation." Just set still, don't move, don't run. See? Just set still.
We're in a spiritual meeting, in a meeting where the Holy Spirit is here amongst Christian people. But remember, when spirits leave a person, they are absolutely helpless, until they're embodied again. Do you know that? That's Scripture. "Suffer us to go into those swine," they said.

E-46 What is tonight, K? L, how many? A hundred? Where'd we start from? We started... I tell you, let's start from number 1, L-number-1 tonight. Line up the first twenty, thirty, something... twenty--let's take twenty-five of them, about twenty-five will be enough do you think, Brother Baxter? About 25, the first 25. L, who's got L-25-1? Turn your card over, it's got a number on the back of it. L-25, or L-1 to L-25. Let those rise first.
Now, you setting next to one another, here every night, nearly, I see somebody punching somebody and telling them that's deaf, or something like that, to get in the line, or somebody hard of hearing. Somebody search around. Let some of the ushers look at those people on the cots, or somebody here look to one another's cards and see if you got... if they got a card, they may not even have cards. We give out cards late this afternoon; there wasn't very many of them given.
Now, how many people in here that's really in need of prayer, and wants Almighty God, if His Presence shall come, wants Almighty God tonight to heal you, raise up your hand. Oh, my, it's just solid everywhere. Just look.

E-47 Now, dear Christian friends, you, the first comers, let these others testify of this. In the service, these people here, just a few of them gets to the platform. It's just somewhere so the Spirit of God will come here to start. If it would start without it, it would be all right. But now look, in the midst of this, if you will pray, God will move out into these places out here, and send His Spirit. And you know what happens? That Light, I see It move, when I'm under the anointing. It holds over the person and just breaks forth, and shows their condition, then goes away. And that's how I call those things. And sometimes I see them when I just call them. The Angel of the Lord is near that praying saint and wants to reveal to them a what's, something another to give them faith. Sometimes I see them healed. Then when I see It move again, see what affect It has on them when you speak to them... And if It moves again, then I tell just exactly what happened. If It doesn't I just let it go and say, "The Lord bless you." I don't know.
But when I see a vision that if they're healed, then that's different. That's altogether different, when I see they're healed. But now if I don't, I pray for them and say, "The Lord bless you," ask that blessing, and God manifests Hisself.
How many says--knows that's the truth, let's see you hands as a witness now, to the newcomers. You see what I mean, newcomers?

E-48 Now, to my opinion, maybe I just look at it wrong; but to my opinion that's infallible. The Lord Jesus Christ here, the same yesterday, today, and forever.
And if you'd seen the times that that--that has been attacked by critics and everything, and see what's happened to them, and know the history of it... Brother Baxter here is one of--somebody been with me now, for about four or five years. Every case, everywhere, every time it's ever been attacked, Almighty God has come on the scene. Is that right, Brother Baxter? Is that right, Brother Bosworth? If that is, raise up your hands so the people will see, Brother Baxter. Almighty God comes on the scene, and watch what happens.

E-49 So don't fear; fear is of the devil. Everything Jesus would say, "Fear not, fear not," constantly, "fear not, fear not." Is that right? Always, "Fear not."
Now, God don't want you to fear; He wants you to believe. So every one of you believe with one accord, one accord, every one of you.
Have you got some cards out, Paul? Four or five cards out. L... look around to the deaf and dumb. You got... number 4 is missing. And number... what other number's are they? Somebody look around and see if they got the number wrong. What--what's your numbers, Billy? All right, 1 to 25. Number 4's missing, and some others down along the line. If you've got L-1 to 25, please get in the line now, or you'll miss your place. Look around and see if there's somebody in there that's got the... that's deaf and dumb maybe, and can't... [Someone speaks with Brother Branham--Ed.] Huh? All right.

E-50 Now, I seen two go. The little lady... what's your card, sister, there with the flower in your hair? Have you got a card, sister, coming to the line? Oh, you're--you're looking for somebody else? All right, sister, okay.
Now, be sure... If your neighbor's deaf and dumb, he couldn't hear it, and then his--his line... then it... the people would say, "Well, I had that card; well, I'm supposed to come in line tomorrow night," (See?), when they already had their time called. You see what I mean. Then they write letters into my office say, "Brother Branham, I had the card, and--and you didn't do..." See? I've got to keep that le--lawfully (You see?), righteous before God. I have to be reverent and respectable in those things and see if it's right.

E-51 Now, all right. Is your twenty-five lined up? All twenty-five in line, all right, that's fine. Now--now, remember, if the anointing of the Holy Spirit comes upon me, and there's more than that, then we'll call from 25--L-25 to 50, be ready next.
I don't know how long they let me stay. Last night I collapsed plumb out. See? But I don't know how long they'll let me stay, but if there is anything yet, I'm making my other call now: from L-25 to L-50 for the next line.
The reason we got... I'd have you stand now, but they'd be too many standing at once. So now, let's bow our heads reverently in a word of prayer.
Now, Thou Lord, the Creator of heavens and earth, be merciful to us, Your believing children. We believe that the day is near when our Lord Jesus shall return. And how people are in this day, have turned to unbeliefs, and how they... well, they were... we understand that there's got to be a group of people like that. They's got to be unbelievers. Those spirits that was upon the Pharisees and upon the Sadducees, and upon those people in the days, we realize that those spirits still are religious spirits, and they live in mankind today.

E-52 God, with all my heart, with all my soul, receive my thanksgiving, Lord, from bringing me away from such as that, that I might believe You in the fulness of Your resurrection. And as I realize that my poor heart, as it's beating, every minute, it's beating one more beat towards that great, dark door, yonder, that I've got to go through someday, called death. Then what will I do? Father, now let me live so, that in that hour when I come up to that door, that I will not be a coward. I will wrap myself in Your righteousness, enter that, knowing this, going into that death chamber knowing this, that I know Him in the power of His resurrection, that when He calls I will come out from among the dead."

E-53 God, let me live so now. Grant it, Lord. Not only me, but all these that Thou has given for my audience tonight. May when the trumpet sounds may we all come out, or if we're still a living may we be changed.
And now, Lord Jesus, in loving kindness, as Your prophet prays, I ask with all my heart, that You'll spread forth Your, as it was, wings of healing over this building tonight, and may there be great things be done for the glory of God. Lord, receive my prayer, as I give it to You in a committal in the Name of Jesus Christ. Amen.

E-54 All right. I just seen a light; I think it was a camera. Now, don't--don't flash a camera while this is going on, if you will, dear, brother. [Someone says, "Let's have no pictures please, while Brother Branham's praying for the sick, please."--Ed.] You realize that--that the Angel of God is a Light, and when It moves, see, It--It attracts me, 'cause I think It's moving me from one place to another. And that's why I ask that. I love you, and I don't want to hurt your feelings, but it's for the--for God's glory. See? It pulls my attention from place to place, watching, because it's a Light, Itself. See? It's a Light, and I'm watching, waiting for It now.
When I seen that flash, I thought, "Well, here it is out in the audience before I started praying for the people on the platform." But it... I seen then it must've been a reflection 'cause it never settled to any one.

E-55 So you can just have all pictures you want, but just wait till after this part's over, if you will. Everybody just as lovely, and keep just as full of the Spirit of God, and in prayer.
Now...?... Now, of course, lady... Now, I want to talk to you just a moment, because you're my first patient. And I--I don't know you. I believe we're strangers, aren't we? I never seen you in my life. So the... Therefore, I will--I will just speak to you a little bit, and when I'm speaking to you, then if He shall come... Now, He--He don't... See, it's up to Him; He's never failed me yet. And I--I believe that He will come, because look here at this group of people here tonight that's waiting and watching. And He--He's--He will come, and if He does, then He will act the same Jesus that He was. See?
Now, when He met the woman at the well, He went right straight and told her what was wrong with her, where her trouble was. Now, if she'd had a tumor, He'd said, "Bring Me a drink."

E-56 She'd say, "It's not customary for the Jews to ask a Samaritan." See? He's just talking to her then, just to... See, you're a--you're a human. I'm a human. And we have two human spirits. Now, when this anointing comes on me, well, that's the Angel of--or a gift of God, which is a Messenger, an Angel sent from God. And now, it's a part of God, an attribute of God. And then It'll... And then they're spirit now, then we break from the natural into the supernatural. And then in between here, your spirit is speaking to me, I'm speaking back to you through mortal lips, but both two anointing. It's two... Now, if this Spirit here, that's on me to bless you... Not that I can bless you, It can bless you. See?

E-57 Now, and then, if your spirit is willing... But if you have a spirit of unbelief, then It can't bless you. See? It'll just tell you; It might tell you what's wrong or something, send you on. But if you'll believe and these two spirits can get together... See? It's a battle.
Here's a demon crying, begging, pleading, and like that, and here's the Spirit of God standing here looking at it. Now, it just depends on way our spirits is running. I believe. If I can get you to believe what I said is the truth, then something's going to happen. See? It has to happen. You understand what I mean.
Now, I get the microphone close because many times they tell me my voice gets so low that I--the audience can't hear. You see? And that's the reason I...

E-58 Now, you're conscious that something's going on now. And is... That's it. It's coming from this side as a wave. Now, audience, in the Name of the Lord I speak: that picture that you see back there, which is in Washington, D.C., the Angel of the Lord, He's just a few feet away from me, standing here to the right side now.
He's a Man larger than I. This woman's standing here, is conscious of that. I want to ask you something, lady. You're probably known amongst this crowd; I don't know you. But you're conscious that something's going on. If that's right, raise your hand. See? It's His Presence.

E-59 The other night, I seen something take place, no one knew nothing about. I seen a certain preacher here that wanted to get near when that anointing was on, just to see what would take place. How about that Reverend, is that right? You didn't think I knew that, did you? He walked up there, and wanted to get up here to the place, so he... See? Just to see what it was. Not you're curious; you wanted It.
Yes, my sister, you are--you suffer with some sort of a headache condition, causing you to have headaches all the time. Isn't that right? I see you holding your head many times, like that. You do quite a bit of reading or something. It's a book, or a magazine, or something. I see you was setting, reading, when I seen you setting in a room in a chair, reading something. Is that what it was? Yes, I seen it was a book when you was reading. You had a headache and you were rubbing your head, like this. You was reading a white looking... It--it was my book. Is that true? And you--you become then, conscious. Nobody knows that, 'cause there's nobody there but you. God seen you. And you thought then, "If I can get to the meeting and maybe if he will pray for me, these headaches will cease." That's when you begin to be having faith. Isn't that right? That I might tell you something else now to move your faith up. That's caused from a female trouble. I know you been told other things, but it's wrong. See? They call migraine headaches, and so forth, like that, but that's wrong. They made an error. I'm not correcting the doctor, but I do know what I'm speaking of. In order that you might know that I am God's prophet; you don't belong to this type of church, but you do belong to a church, and that's Christian Science. Is that right--is that right? Yes, sir. I seen you in a Christian Science reading room; that's the reason I knowed you belonged to it, or was there. Is that right? If it is, raise your hand.

E-60 All right, come here. Do you believe if I will ask God... This is not mind over matter; this is the power of Almighty God to make it leave you. You believe? All right. You'll serve Him all the days of your life?
Almighty God, I seen Your Light flash around this woman; I believe that the hour's here for her healing. Sincerely and humbly, the Spirit of God has moved in upon the woman. And O Lord God, Creator of heavens and earth, and Author of Everlasting Life, You said, "The prayer of faith shall save the sick, and God shall raise them up." And, oh, as I pray for the sick, I ask You, dear God, to move thus tonight and heal this poor woman. May these headaches that's hurting her, and bothering her, and how she's tried in every way she could to get rid of it. But, Satan, you've hid from the doctor, but you can't hide from God. He knows right where you are. In the Name of Jesus Christ, the Son of the living God, come from the woman.
All right. Look here. Now, sister, now, of course you don't have it now. You go. Now, it's all left you now. It'll stay from you as long as you can believe and have faith. God bless you.

E-61 All right. Come, lady. Are we strangers? I do not know you, I don't believe. That anointing kinda shakes me just a little bit. Ma'am? Never saw me till this meeting... Well then, if I never... Excuse me, it was something going on, I was watching. I seen someone holding their head the same way, but it was a colored lady. I... And I looked, and it--it--was... Yes, it is. It's that woman setting right there with that yellow blouse on; that's who I seen in the vision. Don't you have something wrong like sinus trouble or headaches? Is that right? If that's right, stand up on your feet. Is that the truth? So many times you put your hands up like this and hurt like that in the sinus. Is that right? Do you believe on Almighty God's Son, Jesus Christ? In the Name of the Lord Jesus Christ, I ask God's blessing upon you that that leaves and never comes again. God bless you, lady. You must've been praying; you must... something.

E-62 I seen that spirit that this woman healed with that, it flashed by, and something moved me, and I seen then up before me here was a lady rubbing her head. I thought it was the same one, but it wasn't, it was a... I seen it was the--the little colored lady. Now, excuse me, sister.
Every skeptic in here ought to feel ashamed of himself.

E-63 Come near. You say you've never seen me till this meeting. Well, I don't know nothing about you then, do I? There's nothing in the world that I would know about you. I perceive that you are a believer though; you are a Christian woman. 'Cause your spirit, it seems welcome (You see?); that means you believe. See? See? Now, you're conscious that something is taking place. That's just anointing, which will not hurt you; it will not hurt you. It's... If anything, it's to help you. And now... yes...
Now, just a moment. Haven't you had a--an operation? Isn't that right? And wasn't that in the... for gall stones, or something? Is that right? It was right along in there? Is that right? Is that true? It was in the hospital. And now, it's caused you (some way), I see you can't eat right or something. It's affected your stomach. Isn't that right? If that's right, ra... All right, sister, come here. Is He near?

E-64 Lord Jesus, Creator, God, the Father, come near and bless this poor child of Yours that Satan has afflicted. And from... As I lay my hands upon her in commemoration of the Word of our dear Lord Jesus, He said, "These signs shall follow them that believe," and I pray with all my heart, that she'll be able to go home and eat anything that she wants to, and be made well, through Jesus Christ's Name I ask this. Amen.
All right now, sister. Isn't He good to you? Isn't He lovely? How would I know anything about your conditions? I don't know what the vision was just now; it's left me and gone from me. 'Course it's still moving here, because it's just pulling from everywhere in here. But ever what I said, was it the truth? All right, go home now... ["It was two years in November I was operated on."--Ed.] You had an operation. ["Two years in November, I had three big gall stones."] All right. Now, you can go home now, and you're going to get well. God bless you.

E-65 Now, bring the lady. Now, every one just as reverent as you--you know how to be now. Be worshipping God. Don't act like you just... See? It hinders me here. See? Just be reverent and watch with all your heart.
Howdy do, sister. All right. Don't think that I have strange acts, it's sometimes I--I can't get my--just bearings where I am. And I think if maybe somebody come up or something, and I looked at Brother Baxter then, and it was to find if this was the patient. You see? And--and sometimes He might lead me right out into the meeting or something (You see?), and I... right out in the audience, and I just have to kinda... No need of me explaining it, just I can't.

E-66 You believe me to be His servant? You do? The reason I asked you that, that He told me, "If you get the people to believe you, then be sincere when you pray..." Thank you. I don't know nothing about you; God knows that. See? I know nothing about you. But now I couldn't heal you if I had to; there's nothing that I could do to heal you, nor even know what's wrong with you; I'm not a doctor. And I'd have to examine you to find out what was wrong, and maybe then I couldn't do it. I'd put you under x-rays. But the Spirit of God which is the Master of all x-rays, He's here, and He knows all things. He looks plumb back down through the cycle of time. Do you believe that?

E-67 Now look, between you and I stands a dark object, about like a cloud floating, moving. And I know who it is. And I know what he does to the people. You're bothered with a nervous condition (Isn't that right?), mental nervousness, upset. And you think sometimes that you're going to lose your mind. Isn't that right? I'm not reading your mind, but that... isn't that right? Now, don't cry...?... Now, it has moved from you. Your faith, without prayer, has made you whole. Now, you go home; you're going to be a well, healthy woman. God's blessings upon you. That's faith, believing. Have faith, don't doubt, just believe.

E-68 Please everyone, reverent. When you move it--it interrupts me just a moment.
Howdy do? I... Just to talk to you just a moment. We are strangers, are we? We are perfect strangers. I--I do not know you; only thing I know there's an object of woman standing before me; that's all. But I'm aware that, you being a mortal being, that someday we'll have to stand before the Almighty to give an account for our lives.
You're a sick person. You're--you've had an examination. I believe it's a female something trouble, isn't that right? a cancer of the female glands... Kind of shocked you a little, but I had to do that. But I see something else, that you are not a Christian; you haven't been saved yet. You are a sinner that hasn't accepted our Lord. Now, be honest with me. Isn't that the truth? Haven't I told you the truth? Will now you--you will realize, lady, that--that will take your life, outside of God, it's the only thing can save you. Do you want to accept my Lord, now, Who's here? And you realize there's something taking place around you. Do you want to accept our Lord Jesus Christ as your personal Saviour, Who died for you that you could be saved? You now accept Him? If you do, raise your hands as a testimony to the people, you now accept Jesus as your Saviour.

E-69 God of heaven, bless this young woman. May this hideous demon that was creeping right upon her to take her life, may it leave her. She's accepted You now. She's weeping because that she has sinned, and now nothing stands before You, Father. And as Thou has said, "He that will accept... He that cometh to me, I will in no wise cast out." A lovely Father ready to forgive, calling this child tonight, by disease, a demon that would took her life within the next six months. But now, Lord, we thank You for Your healing power. And I pray God, that she'll be a worker in the vineyard. "He that heareth My Words, and believeth on Him that sent Me has Everlasting Life, and shall not come into condemnation, but is passed from death to Life." New life is borned then, right here, Father, and we thank Thee for her soul, and for her healing, through Jesus' Name. Amen.

E-70 My sister, you are a Christian. You were dead in sin and trespasses when you come into this line; you're alive in Christ Jesus to go out of the line with a new life, healed from your cancer. Go, God bless you.
Do you believe with all your heart? Well, I am a stranger to you. I--I do not know you; I've never seen you in my life, as I know of. But you--you and I are strangers. But you are a Christian. Do you believe me to be God's prophet? You do then. When I said that, something struck you, didn't it? That was a vision that hit before me. Now, I'm going to tell you what's wrong with you. It may be strange. And I don't mean it before this mixed audience, but it's no harm; it's something or another that's in your skin that you can't touch certain kind of things. You're allergic to something like, some kind of a goods that you wear on your limbs, like stockings or something. Is that right? If that's right, raise up your hand. Breaks you out. Come here. God of heaven will make you well.

E-71 Jesus of Nazareth, seeing that woman setting on the side of the bed there, putting on those stockings, and turning around... Master of Life, as Your prophet, I lay hands upon her, and her, being my Christian sister, and I ask in the Name of Jesus Christ, that Satan leaves this woman tonight. And that, an allergy that's wrong with her there, that's causing her to be allergic, may it leave her blood this very hour, and may she be well, through Jesus Christ's Name I pray. And You said, "If you'll be sincere, get the people to believe, and then be sincere when you pray..."

E-72 And I said, "They will not believe me."
You said, "By these signs, they will believe you."
And now, I'm sincere, committing her to you, that she'll be healed from this hour, in Jesus Christ's Name. Amen.
Now, God bless you, sister. Don't fear about your stockings and conditions anymore. God will surely make you well. All right.

E-73 Come, lady, do you believe? You're just a little bit excited. I am--I am your brother to help you. And that spirit is the only thing that--that's the One Who would know about your condition. He's the only One that could help you. Do you believe that book you talk out of? I know you do too. But... Kind of surprised you, didn't it, when I said that. But here's what it is also: you have a stomach trouble that bothers you. And you're nervous from a strain. You have other things wrong with you also. But wouldn't you like to just enjoy health like you used to, not long ago? Isn't that right? All right, come near.

E-74 Father, as Your servant, I lay hands upon this woman, realizing that here at this platform stands the Angel of Almighty God. I bless her, and pray for her, in the Name of Jesus Christ, the Son of God, that You will heal her and make her well. Hear the prayer, the sincere prayer, the effectual, fervent prayer of Your servant, through Jesus Christ's Name, I ask this. Amen. God bless you, sister. Go now, and be well.
Come, lady. Do you believe? I say that just to see how your spirit feels, to see what your spirit will do or react when I say, "Do you believe?" to see whether you're lying to me or not. See? If you was, it would be told you. But you're wondering now. I'm not reading your mind, but you was wondering what I was going to tell you, when you seen what was told that woman. Yours doesn't lay in stomach trouble, no, it wasn't what she had. But you have a tumor. Is that right? You believe if I will ask our Lord Jesus... He said, "The prayer of faith shall save the sick." You believe I love Him? You do? You believe He would hear my prayer if I ask Him for you? Then come near. Will you serve Him with a true heart all your life?

E-75 Almighty God, bless this woman who I bless in Thy Name. You said, "Whatever you bind of earth, I will bind in heaven: what you loose on earth, I will loose in heaven." The keys was given unto the Church. Now, upon the authority of the Bible, and upon the authority of my risen Lord, Who is present now with His Angel, manifesting these things, I now say, "Cursed be this tumor in the woman." In the Name of Jesus Christ, may it go from her.
That's--That's just keep up, saying, "Thank You, Lord." God will see that you won't need your operation.
How do you do. God bless you. He was hearing your prayer, you that were praying. Yeah, I'm speaking to you. You were setting there praying, wasn't you, praying to God? And God turned me around and spoke to you, because you had your head bowed, praying. Now, look to me... I don't mean that. Just like Peter and John said, "Look on us." You see? Elijah said, "If it wasn't I respected the presence of Jehoshaphat, I wouldn't even look at you."

E-76 But you look to me, because you were praying, and God called my attention to you. If God will let me know what's wrong with you, lady, will you accept your healing? If He will tell me what's wrong with you... isn't there something wrong about a bleeding condition, isn't that right--is that right? Aren't you up for a operation? Isn't that right? Supposed to be operated on with some kind of a rectal...? Isn't that right? If that's right, stand upon your feet. All right. Go home, and get well now. God heard your prayer.
All right, sister. While you were standing there, you were looking at that, and something come upon you, wasn't they? A real, strange, odd feeling... God healed you then. You've had a female trouble for a long time. Isn't that right? An old, aching, condition, more on the left side, is that right? Isn't that right? No one would know that... but in the room, your bathroom, and the so forth, is what I... You know what I'm speaking of, 'cause you're thinking right now of what I'm saying. What I'm thinking in my own mind, you're thinking the same thing. Is that right? Only God would know that. All right. You're going to get well; God has blessed you. Go on your road, and may the Lord Jesus be with you, and make you well.
How do you do, my sister. Do you believe?

E-77 Now, God's begin to move into the audience, I feel Him going from the woman out yonder again. How long has... Look and live. You believe that Word? Well, that Word, according to the Bible, Saint John 14:12, He's Jesus Christ, the Author of that Book, said, "The things that I do shall you also." Is that true? Do you believe He has sent me that I might represent Him to you tonight? Then the only way I do, I could only say what He would show me. Is that true? 'Cause He could only do, when He was here, and that's what He does now; He's here now.
I see what your trouble is. If I'll speak it to you will you accept Him as your Healer? You had arthritis. Is that right? If that's right, raise your hand. Now, that you've accepted Him as your Healer? Go home then. It's got to be gone. God bless you, my sister.
What say? Don't you worry about that. I told you God would bless you. See what... Hear me what I said there, the things that you was thinking, I was thinking the same thing. All right. Go ahead, that...?... that's right...?...

E-78 How do you do, sister. Do you believe me as God's prophet? You have sufferings... There's more than one thing. One thing, a heart trouble that's been bothering you, and another thing, you're a... I see... [Blank.spot.on.tape--Ed.]... but you have faith now. If you can remain right where you are now in faith, it'll go away from you. Can you do that? The Lord bless you now.
Also, with your heart trouble, you may go. When she was healed, I thought it was you at the first place...?...
All right. Every one reverent. God be merciful and heal the woman, I pray. May Your Spirit be upon her and make her whole. Satan, leave her in the Name of Jesus Christ. Look here. Can you hear me all right. Do you believe with all your heart? All right, He's made you well. You go, and everything's all right. You're normally.

E-79 Little lady, it's been... Just to look at you standing there, lady, yet, a young woman, your hair turning gray, probably life hasn't been a flowery bed of ease for you. That I do not know as yet; I cannot tell you. But God is here to make known what's wrong with you. I feel sorry for you, and I'm your brother in the Lord Jesus, and I want to help you. Do you believe me? If He will be lovely enough to come to you and I, as brother and sister, and me wanting to help you so much, and if He will let me know what's wrong with you, so that I can pray for you for that trouble, then will you believe that He will make you well?
Well, Father, I pray for her, that You'll heal her and make her well. And I lay hands upon her and ask this blessing in the Name of Jesus Christ, the Son of God, that You heal her. Amen.
Now, this heart trouble that's bothered you so long, you believe it's going to leave you? You believe you're going to get well? You shall. God be with you.

E-80 You love the Lord, up there in the balconies, you love Him with all your heart? Have faith in Him; He will bring it to pass, wherever you are. The only thing I ask you to do is believe that I've told you the truth. All right. Just someone giving vent to a feeling. Oh, if you could just be as spiritually alive...
God bless you, brother. If you believe now, that asthmatic condition will leave you, and you'll get well. Do you believe it? Well, God bless you, you can go now.
Lady, yes. Since I've come in this building, you've constantly set there looking at me. Sis, that's all right, where you are. You look like a healthy woman, but I've watched you a few minutes ago, you have a trouble in your back. Isn't that right? He healed you awhile ago; you're well now. See? All right. Have faith now...?...

E-81 Um, you know what's wrong with you, don't you? Cancer. I seen that fellow when he told you that. You only have one chance to live, and that's through Jesus Christ. You believe on Him as your Saviour? You'll serve Him with all your life? Aren't you ashamed of yourself, the way you've treated Him? Do you believe me to be His prophet? You couldn't hide your life from me if you had to. Now, are you coming home now? You surrender yourself to God?
Look, one time you knew God; one time you had an experience with God, but you left Him and went away. And this cancer come upon you to bring you back home. Are you ready now to receive Him? You take Him now as your Saviour, promise never, no more to roam from Him, but live for Him the rest of your days? If you do, raise your hand.

E-82 Almighty God, You see the confession of this poor child, like the prodigal son, that has wandered away, down in the hog pens of the world, down there in the mucky mire. Poor, little thing, Satan has set upon her now to take her life. That's the way he does; blind them around out there, and then take their life. But somehow through grace, You pushed her into this meeting tonight, and arranged it so that she could be here at the platform, that the secrets of her heart might be known. God, forgive her of her backsliding. You said You were married to one. And I pray, Father, that You'll take... Now, You said, "He that comes to me, I will not cast out." Now, grant, Lord, that tonight, that she's willingly, humbly... You've never forsaken her; she forsaken You. All along the line there, You loved her and spoke to her and talked to her, but yet she still stayed away. God, tonight, that's the reason I used the words, "Are you coming home?"

E-83 God, grant from this hour she'll stay with You and Your Church, and live for You. And I now, after the cause has been found, the cure will have to be. Satan, cursed be you. In the Name of Jesus Christ, you who's called cancer, come out of the girl.
Look on me as God's prophet. The reason I used those words "Coming home, staying away, slipping back..." Now, your sins are forgiven you, and your cancer is healed. Now, go, and sin no more, and God be with you.
Just a minute, lady. That's all right. Little lady, setting up there, dressed in a white dress with the stomach trouble, you want to be healed? There in the top row, in the place up there, that's got the stomach trouble. You've also left God. If you'll repent tonight, come back home, God will make you well.

E-84 And you, setting there in the red looking dress, looking down at me so, you believe me to be His prophet? You're under that Light, that's the reason I'm speaking to you; I can see dark objects back in there. Do you believe me to be His prophet? You do? You're not concer... no, you're concerned about a child there. Is that right? With a kidney trouble. You believe that God will make it well? You believe God will heal the child, the little child there, that you're thinking of, do you believe it? If you do, God will do it, if you'll accept Him as being your Healer. Have faith in God; don't doubt nothing; God shall bring it to pass.

E-85 God bless you, sister, you were healed while standing in there--in there. The Lord be with you.
Have faith in God. You believe? The Angel of the Lord moved to somebody else right here in the balcony, and I couldn't see just who it was at the time. Have faith in God.
You believe with all your heart? Sir, you want to get over that asthma? You do? Raise up your hand if you'd like to get over it. Do you accept Jesus as your Healer? All right, go on your road then. God will make you well.
Sir, the colored man, setting there with heart trouble, right up there, got some kind of breaking out on your legs too, haven't you? All right. You can go home and get well also, Jesus Christ make you well. God bless you.
That lady setting back there with anemia too, can get well too, if she'd just believe. Have faith in God. All right. You believe?

E-86 How do you do, sister, packing your little boy. Do you believe me to be His prophet? I can't heal your son, sister. It's impossible, I'm a man. But God can heal your son. Do you believe me as His servant? That baby was--started out in life, born a blue baby. Is that right? The baby's suffered with heart trouble, even now. Is that right? Is that true? Come here.
God in heaven, have mercy on the little lad, as I bless this child. In the Name of Jesus Christ, remit every sin, and take the child into Thy care, and may it live and not die, through Jesus Christ's Name. Amen. God...?...

E-87 All right, sister. You believe me to be His prophet? You should believe me to be His prophet, because you are a minister yourself. Is that right? How did I know you was a minister? That's exactly right. Suffering with a female trouble. All right. Is that true? That's right. You can go home... you got... Isn't there something wrong with your throat? Is that right? You'd rather have your throat healed than the--than the other. Is that right? So you can preach the Gospel. Being that you are a minister, and you got a throat trouble... There's another minister setting right up there, belongs to the Assemblies of God. Is that right, sir? You're a perfect stranger, and you have a bad throat. Is that right? But both of you go home and get well then, in the Name of the Lord Jesus.

E-88 You want to get over the cancer, sister? You would? Just accept Jesus as your Healer, right now, and say, "I believe You, Lord Jesus." God bless you. Go on your road, sister, and be made well.
Here He is. He's near, if you can believe. All over this building is becoming emerald Light, everywhere. Have faith in God. Believe on Him with all your heart.
What you worrying about cancer for? Both of you, you and your husband both, been scared about it, right behind you, that man and woman. Both been... Yes, I'm talking to you. All right, if you want to be healed, stand upon your feet, in the Name of the Lord Jesus. All right. Do you believe with all your heart?

E-89 What about you down on the cot cases, do you believe? You believe me? You been setting there, lady, I looked at you awhile ago, you were interested in that girl laying there. Is that right? I can't heal the child. Look this way, young lady. Do you believe me to be God's prophet? Sister, if you lay there, you'll die. The trouble's in the stomach condition. Isn't that right? Very bad too. Nothing can help you outside of God. Would you take my word for something? The Angel of Almighty God is standing near your cot. I see your examination, and I hear what he tells you. They're keeping something back from you. But let me tell you, if you believe Jesus Christ to be your Healer, and will accept Him to be so, will you serve Him all the days of you life? You'll do it? Then as a servant of God, I command you, in the Name of Jesus Christ, to take up your bed and go home, and get well. Don't you fear; you have strength; don't worry. Rise up, go home.
Lady, I speak again: to lay there is death. In the Name of Jesus Christ, rise up. There it is. Don't ever disobey the Spirit of God.
How many in here wants to get healed? Raise your hand.

E-90 Almighty God, in the Name of Your Son Jesus Christ, send Your blessings, Lord, to this minute, upon these Thy people, and heal them, every one. I now bless them, every one. May every sick person here be healed. Satan, come out of them in the Name of the Lord.

Up

S'abonner aux nouvelles