Jésus-Christ, Le Vivant

Date: 53-0906E | La durée est de: 1 heure et 6 minutes | La traduction: Shp
doc pdf
Voir le texte français seulement Voir le texte anglais seulement

1          Tout est possible
            Seigneur, je crois.

            Si nous pouvons incliner la tête juste un moment. Et pendant que nous allons prier, frère Boze venait de m’apporter un message ici au dos d’une lettre, disant qu’une mère se trouve ici ce soir, avec un bébé qui souffre d’une maladie cardiaque si grave qu’il peut mourir ce soir. Il se trouve dans la salle. Offrons à Dieu une prière, lui demandant de bénir cet enfant afin qu’il puisse vivre.

2          Notre Père céleste, ce soir nous nous approchons de Toi, aussi humblement que nous pouvons le faire, afin de T’offrir des actions de grâces et des louanges pour la mort de Jésus-Christ au Calvaire, Lui qui a acquis notre salut et notre guérison.

            Ô Dieu, nous implorons Ta miséricorde en faveur de ce bébé. La mère a montré de la révérence en l’amenant à l’église. Tes serviteurs, les médecins, ne peuvent rien faire pour ce bébé; mais, Seigneur, Toi, Tu peux faire quelque chose pour lui. Ô Toi, la Source de toute miséricorde pour nous, nous Te prions, Père, d’étendre Tes grandes bénédictions divines jusqu’à cet enfant, qu’il vive et que cette maladie du coeur le quitte.

3          Nous disons, en tant que des serviteurs de Dieu, nous disons: «Maudite soit cette maladie du coeur qui est sur l’enfant, et qu’il puisse vivre; que la maman le ramène à la maison maintenant; qu’il puisse avoir un bon repos cette nuit, et que demain il soit bien portant en route, Seigneur. Puisse son état de santé s’améliorer continuellement jusqu’à ce qu’il sera complètement guéri. Nous Te rendrons grâces et Te glorifierons pour cela, Père.»

            Maintenant, pour tous les autres, les cas spéciaux et ceux qui sont partout ailleurs, ceux qui ont appelé, qui ont envoyé des télégrammes, et qui veulent apporter leurs bien-aimés de partout, ô Dieu, sois miséricordieux envers eux. Aide-nous ce soir alors que nous nous tenons ici, comme Tes serviteurs pour servir Ton peuple. Nous Te remercions pour tout ce que Tu as fait, et Te prions de nous bénir pendant le service de ce soir, car nous le demandons au Nom de Jésus-Christ. Amen. Vous pouvez vous asseoir.

4          Que la grande paix de Dieu ainsi que Sa miséricorde soient avec chacun de vous. A présent, je voudrais lire ce passage des Saintes Ecritures, le verset 27 du chapitre 16 de Jean. Je sais que frère Baxter est... généralement, il a toujours un service... un sermon dynamique pour vous. Et maintenant, pour ma part, j’aime lire un petit passage des Ecritures, parce que si ce que je dis faillit, Ceci ne faillira pas. Ceci ne change jamais. Je suis donc sûr que ça servira à un bien. N’est-ce pas vrai, Frère Osborn? C’est vrai. Très bien.

            Car le Père lui-même vous aime, parce que vous m’avez aimé, et que vous avez cru que je suis sorti de Dieu.

            Je suis sorti du Père, et je suis venu dans le monde; maintenant je quitte le monde, et je vais au Père.

            Ses disciples lui dirent: Voici, maintenant tu parles ouvertement, et tu n’emploies aucune parabole.

            Maintenant nous savons que tu sais toutes choses, et que tu n’as pas besoin que personne t’interroge; c’est pourquoi nous croyons que tu es sorti de Dieu. Jésus leur répondit: Vous croyez maintenant.

            Que Dieu ajoute Ses bénédictions à Sa Parole.

5          Quand Il parlait en paraboles, les gens ne pouvaient pas Le comprendre; mais lorsqu’ils se sont rendu compte que Dieu Lui montrait des choses, ils ont alors cru Son témoignage, à savoir qu’Il était sorti de Dieu.

            Et maintenant, je vais donner ce soir un témoignage de ce même Homme: Il a été crucifié, et Il a dû mourir pour ôter le péché du monde. Mais le troisième jour, Il est ressuscité et Il est monté auprès du Père, et Il est retourné sous la forme du Saint-Esprit, vivant parmi nous, en nous, accomplissant ce soir les mêmes oeuvres qu’Il avait accomplies autrefois.

6          Pouvons-nous dire comme Ses disciples: «A cause de ceci, nous croyons maintenant.» Que Dieu accorde qu’il en soit ainsi ce soir, que par le témoignage de Dieu, le témoignage de la résurrection de cet Homme, qui connaissait les pensées des gens, qui savait ce qui arriverait, et qui n’agissait que selon la conduite de Dieu... toutefois, tout ce que Dieu Lui disait était parfaitement la Vérité. N’est-ce pas merveilleux?

            Eh bien, vous savez, mes amis, ce–c’est assez pour qu’un coeur se mette à bondir et à brûler, n’est-ce pas? Vous voyez? Ce Jésus-Christ-là, et tous ceux qui jamais ont réalisé quelque chose dans ce monde, c’étaient des hommes et des femmes qui ont cru en Jésus-Christ. [Espace vide sur la bande–N.D.E.]... corps...

            Eh bien, le Seigneur est bon et bienveillant. Il est plein de compassion, de miséricorde envers nous tous.

7          Maintenant, le frère Ryan, là, qui voulait que je dise quelque chose concernant les Indiens... Je pense que ça fait environ six, sept ans lorsque j’en étais au début de mes campagnes. Je me trouvais à Phoenix, en Arizona, et c’était la première fois qu’une personne, en dehors des hommes de couleur ou, était entrée dans la–la ligne, en dehors des hommes de couleur et des Blancs, et donc ces gens qui passaient, c’étaient des Indiens; ils étaient tout habillés en tenue traditionnelle.

            Lorsque l’un d’eux est passé, le Saint-Esprit a dit: «Elle est alcoolique.» Vous voyez? Et elle a été délivrée. La personne suivante est passée; et j’ai dit: «Seigneur, si Tu me révèles ce que sont ces Indiens, je Te promets que j’irai à la réserve.»

8          La suivante qui est passée, une femme, je lui ai dit qu’elle souffrait de la tuberculose; et on la–on la transportait. Elle s’est juste relevée et s’en est allée, en marchant. Ainsi donc, la personne suivante est passée. J’oublie de quelle maladie cette femme souffrait, mais elle a été guérie.

            Il se trouvait que le missionnaire était assis là. Ainsi, quand j’étais en Californie, eh bien, les gens–ce missionnaire s’est approché de moi et m’a dit: «Vous rappelez-vous ce que vous avez promis à Dieu à Phoenix? N’est-ce pas que vous avez promis que vous retourneriez chez les Indiens Apaches?»

            Il ne nous restait donc qu’une soirée à passer chez les Indiens Apaches. Nous nous sommes assemblés tôt dans l’après-midi, parce que la réunion devait se tenir en plein air. Ils avaient une petite église là à San Carlos, dans les confins des collines désertiques de l’Arizona.

9          Eh bien, je me disais que nous aurions peut-être, peut-être vingt à trente Indiens qui se présenteraient là, mais, oh! la la! des milliers s’étaient rassemblés là, et c’était le spectacle le plus dramatique, de voir ces gens qui étaient assis partout là-bas, le vieux père, la vieille mère, et tous les petits Indiens assis sur des couvertures. Juste qu’à perte de vue dans le désert comme cela, ils étaient assis là, des haut-parleurs avaient été installés.

            Parmi eux tous, il n’y avait qu’une seule personne qui pouvait interpréter, et dans le dialecte indien, s’il y a quelqu’un qui connaît ce dialecte, leur grammaire... Ils n’ont pas de phrases ni rien. Ils commencent à parler tout bas et se mettent à crier à plein gosier, et puis–et puis leur intonation baisse subitement, vous savez. Alors vraiment ils... il n’y a pas de ponctuation du tout.

10        Ainsi, cette interprète faisait donc l’interprétation, et j’ai essayé de parler aux Indiens. Maintenant, comme un... Eh bien, ce n’est pas un étranger. C’est un véritable citoyen américain de naissance; le seul Américain que nous avons, c’est l’Indien. Dieu lui a donné ce pays. Et nous, nous le lui avons arraché.

            En tant que des citoyens américains, s’il y a jamais eu quelque chose qui, à mon avis, ait constitué une tache sur notre drapeau, s’il devrait y avoir une tache dessus, c’est la manière dont nous traitons ces Indiens là-bas. Alors que nous amassons des milliers et des dizaines de milliers, et des milliards de dollars pour les envoyer outre-mer, là au Japon et ailleurs, eux ils nous renvoient cela par des bombardements, pendant que nos Indiens meurent de faim là-bas chaque année.

11        Après tout, ceci c’est leur pays, le pays que Dieu leur a donné, et j’ai dit: «J’ai certainement pitié de vous, et je sympathise avec vous, mais ai-je dit, je ne constitue qu’une seule voix en Amérique. Nous sommes un ensemble constitué de toutes les voix possibles.» J’ai dit: «Mais étant donné que le pays vous a fait subir un dur traitement, toutefois, ai-je dit, je connais une Personne qui ne vous en fera pas subir un pareil. C’est Jésus-Christ.» J’ai dit: «Il vous donnera ce que–ce que vous méritez réellement. Christ sera bienveillant envers vous.»

            Eh bien, un Indien est un homme bien singulier. Il ne–il ne se laisse pas attirer par n’importe quoi. Je me souviens qu’une fois Billy était en train de distribuer des cartes de prière à Phoenix, alors que nous tenions une grande série de réunions sous une tente; il ne nous restait que quelque jours, et j’ai dit: «Billy, ne remets pas ces cartes de prière aux gens qui souffrent de maux des dents et des maladies semblables. Donne-les à ceux qui sont mourants.»

12        Il y avait alors un Indien âgé qui était assis là. Lorsqu’il a vu Billy venir, il l’a regardé, s’est levé et s’est avancé vers lui; et mon fils a vraiment un sens d’humour, vous savez, il a donc dit... Il a tapoté Billy dans le dos, et Billy lui a dit–lui a dit: «Qu’y a-t-il, chef?»

            Il a dit: «Moi malade.»

            «Bien, a-t-il dit, chef, mon papa m’a dit de n’en remettre qu’aux gens qui sont sérieusement malades. Etes-vous sérieusement malade?»

            Il a dit: «Moi malade.» C’est tout ce qu’il savait [dire]. Alors Billy a continué. Chef s’est rassis et l’a encore regardé; il observait ces cartes de prière dont la pile ne cessait de diminuer. Il s’est donc avancé et l’a tapoté dans le dos encore une fois et a dit...

            Mon fils lui a demandé: «Que voulez-vous, Chef?»

            Il a dit: «Moi malade.»

13        Il a dit: «Je sais, mais a-t-il dit, qu’est-ce–qu’est-ce que vous avez, Chef? Etes-vous sérieusement malade? Avez-vous le cancer ou une maladie qui vous...»

            Il a dit: «Moi malade.» C’est tout ce qu’il pouvait obtenir de lui. Les cartes ont donc continué à diminuer un peu plus, et il ne lui en restait que quelques-unes. Chef l’a saisi, l’a fait tourner et lui a dit: «Moi malade.»

            Et Billy a dit: «Dites donc, prenez cette carte de prière et écrivez dessus: ‘Moi malade.’ Et amenez ça là-bas et remettez-la à l’huissier.»

            «Moi malade.» Mais ça, c’est–ça, c’est l’Indien, vous savez. Ce–c’est un type très singulier, et ce soir-là, lorsque j’ai fini de prêcher, j’ai dit: «Maintenant, voudriez-vous bien former...» Nous étions sur les marches d’une petite église qu’ils ont là-bas. Et je ne sais pas de quelle dénomination il s’agissait, mais c’était une toute petite église là-bas. Et la femme missionnaire se tenait là. Elle ne parlait pas leur langue; il y avait une femme interprète.

14        Alors, j’ai remarqué que tous, ils... de petits feux ont commencé à s’allumer là dans le désert. Et j’ai dit: «Maintenant, tous ceux qui croient et veulent qu’on prie pour eux, alignez-vous par ici à ma droite, tous ceux qui veulent qu’on prie pour eux.» Ils avaient assez d’espace, ils avaient tout le désert pour qu’on les y aligne.

            J’ai dit: «Tous ceux qui veulent qu’on–veulent qu’on prie pour eux, tenez-vous debout ici à ma droite.» Personne ne s’est levé. Ils sont tout simplement restés assis là. Eh bien, je me suis dit: «Eh bien, c’est la première fois que ceci m’arrive.» Personne ne s’est levé.

            Alors j’ai dit: «Eh bien, maintenant c’est curieux.» Ainsi donc le... suivant... Je... la–la femme missionnaire est rentrée dans l’église, et la voici ressortir avec quelques–quelques femmes indiennes.

            Alors j’ai dit: «C’est ce qu’on aura comme ligne de prière?»

            Elle a répondu: «Oui.»

15        Ainsi, je regardais la première femme, alors que je lui parlais par l’intermédiaire de l’interprète, et j’ai vu quel était son problème, et je lui ai dit qu’il s’agissait d’une maladie vénérienne. J’ai dit: «Ce n’est pas que vous soyez immorale, mais c’est à cause du mode de vie que vous êtes obligée de mener.»

            Elle s’est retournée et m’a regardé. Elle a bafouillé quelque chose à l’interprète. Et ce dernier m’a dit–elle a dit: Comment l’avez-vous su?»

            Et j’ai répondu: «Eh bien, c’est un don de Dieu.» Ainsi elle... C’était vrai. J’ai dit: «Croyez-vous que Christ va vous guérir de cela?»

            «Oui, a-t-elle dit.» J’ai prié pour elle. Elle est passée.

16        Deux ou trois personnes sont passées: l’une, ses yeux étaient affectés d’un glaucome et ainsi de suite; et quelque temps après, une–une fillette était passée, ayant presque la taille de cette fillette qui venait de recouvrer la vue l’autre soir alors qu’elle était assise ici, et elle avait donc la tête baissée et sa petite chevelure était aussi épaisse que les poils d’une brosse. Elle ne voulait pas relever sa tête. Elle gardait simplement la tête baissée.

            Et je l’ai tenue par la tête. Et elle gardait simplement la tête baissée. Et j’ai dit: «Qu’a-t-elle?» Et–et j’ai dit: «Elle est sourde-muette, n’est-ce pas?»

            –Oui, m’a-t-on répondu.

            Et j’ai dit: «Cela n’a-t-il pas été causé par une fièvre?»

            Elle a dit: «Oui. Elle a fait une si forte fièvre qu’elle en est devenue sourde et muette.»

            Et j’ai dit: «Croyez-vous?» Et la mère se tenait là. J’ai dit: «Croyez-vous que Christ va guérir votre enfant?»

17        «Oui.» Elle croyait bien cela. Ainsi donc, j’ai prié pour la fillette comme cela, et je me suis penché vers elle, et j’ai fait [Frère Branham fait claquer ses doigts.–N.D.E.] comme cela. J’ai dit: «Est-ce que tu m’entends?

            Elle a débité quelque chose à toute vitesse: «Bleub! bleub! bleub! bleub! bleub!»

            J’ai dit: «Un jour, elle parlera mieux que ça.»

            Elle a dit: «Hum, maintenant, elle parle très bien.» Vous voyez? Je ne savais pas ce qu’elle disait; elle a dit: «Elle parle très bien maintenant.»

            Et tous ces Indiens ont commencé à regarder, vous savez, et bien entendu, chacun d’eux avait une pipe à peu près grosse comme ça, et fumait, vous savez, et se mettait à cracher, vous savez, et ils regardaient de travers puis levaient les yeux. Eh bien, c’est un type étrange, mais une fois qu’il est convaincu, c’est tout. Vous voyez?

18        Et ils se parlaient les uns aux autres là-bas, vous savez. Et la femme missionnaire ou l’interprète les a encore ramenés au calme. Et la suivante est montée avec un–un petit garçon. Il se tenait debout, la tête baissée, et la mère se tenait là; et elle n’a pas attendu que je lui dise ce qui n’allait pas. Elle l’a saisi par le sommet de la tête comme ceci, et a brusquement renvoyé sa petite tête en arrière. Eh bien, ses petits yeux louchaient comme tout; et il avait un petit visage rouge et était joufflu comme ça, un petit mignon! Et alors j’ai dit: «Puis-je le prendre dans mes bras?»

            Et elle m’a regardé. J’ai pris le petit dans mes bras, et il a posé sa tête sur mon épaule. J’ai dit à l’interprète: «N’interprète pas la prière.»

19        J’ai dit: «Dieu bien-aimé, ces gens qui ont été repoussés, rationnés, et nous qui sommes venus ici et qui nous sommes emparés de leur pays, qui avons exterminé le bison, abattu le cerf, et nous les avons repoussés sur ces plaines par ici pour y mourir de faim, et nous brûlons là-bas sur les prairies des milliards de dollars de quoi avoir du jambon là-bas sur les prairies et tout comme cela ainsi que de la viande, et nous les laissons mourir de faim. Ce n’est pas juste.» J’ai dit: «Ô Dieu, montre que Tu ne fais acception de personne, et fais-leur savoir ce soir que je leur ai dit la Vérité, que Tu es pour eux.» Cela est arrivé.

            Avant de regarder, j’ai retourné le petit garçon dans l’autre sens. J’ai dit: «Maintenant, dis-leur de regarder.»Ses petits yeux étaient devenus aussi droits que les miens. Et tout le monde commençait à regarder. Oh! la la! Vous parlez de la pagaille! C’était alors parti, là. Il a donc fallu les ramener au calme.

20        Quand la personne suivante est passée, ils ont pratiquement commencé une–une ruée. Ça leur a donc pris un bon bout de temps, et la poussière volait dans tous les sens, au point qu’ils... les gens se précipitaient tantôt dans un sens, tantôt dans l’autre, et je me demandais: «Que se passe-t-il là-bas?»

            Elle a finalement réussi à les tranquilliser. Alors j’ai eu une ligne de prière qui s’est allongée jusqu’à environ quatre pâtés de maisons. Je vous assure, je n’ai jamais vu de ma vie un si grand nombre de gens pour lesquels prier; et j’ai dit à... J’ai dit: «Qu’est-ce qui... Comment est-ce possible?»

21        Elle a dit: «D’abord, ils pensaient que c’était... ce n’était pas vrai, mais a-t-elle continué, maintenant ils sont convaincus.» Elle a dit: «Eh bien, ce sera glorieux maintenant», a dit la missionnaire.

            Ainsi donc, frère Moore... Quelqu’un connaît-il Jack Moore? Il était avec moi, Jack Moore; il y avait aussi beaucoup d’autres frères là, ainsi que frère Brown. Eh bien, il était impossible de–il était impossible d’avoir un... il vous fallait alors repousser les gens.

            Et il y avait une pauvre vieille Indienne, qui était censée être la suivante; et elle avait deux manches à balai sciées avec un morceau de bois au dessus, qui lui servaient de béquilles; et ce bois était recouvert de morceaux d’étoffe. Très... Je pense qu’elle avait quatre-vingts ans.

22        Elle avait un morceau de cuir plaqué dans ses cheveux, et son visage portait de grandes rides, et elle s’efforçait de parvenir jusqu’à moi. Son arthrite était très aiguë; et elle s’efforçait comme cela de [Frère Branham fait une illustration.–N.D.E.], juste comme cela, elle s’efforçait de marcher, et ce petit garçon indien essayait de dépasser l’autre. Et frère Moore n’arrivait pas à le faire retourner. Il l’a donc simplement soulevé et l’a déposé derrière elle.

            J’ai alors fait monter la pauvre vieille. Là voilà qui s’est avancée comme ça, posant en avant son bâton comme cela. Et quand elle est arrivée tout près de moi, je l’ai regardée, vous savez, et elle a relevé sa tête, en tremblant comme ça, elle a regardé, et les larmes dégoulinaient en suivant les sillons de ses joues de vieille femme. Et je me suis dit: «C’est la mère de quelqu’un!» C’est juste.

23        Je l’ai regardée comme cela. Elle a levé ses yeux sombres de vieille dame pour me regarder comme cela. Elle a esquissé un petit sourire, elle a tendu le bras et a saisi une canne; et de l’autre main elle a pris chacun des manches et me les a remis. Et elle s’est redressée, et elle est descendue de l’estrade en marchant comme cela, sans aucune prière du tout, sans aucune prière du tout, elle avait cru tout simplement.

            Et, frère, vous parlez d’une ligne de prière! Vers trois heures ou quatre heures ce matin-là, j’avais déjà cessé de parler quant au discernement, je faisais passer les gens et leur imposais les mains. J’en ai vu passer qui étaient trempés jusqu’au niveau des membres supérieurs comme ça. Et j’ai dit: «Eh bien, qu’y a-t-il?»

24        La petite rivière Gila coule par là, et elle a dit: «Eh bien, d’abord ils–ils pensaient que ce n’était pas juste.» Il a dit: «Eh bien, il y a un gué à environ–environ vingt miles [32 km] en aval, mais, a-t-il dit les gens sont allés dans les régions sauvages, ils sont allés prendre leurs bien-aimés, et ils les ont transportés et ont traversé ce cours d’eau.»

            Et ici ils avaient... n’avaient pas de brancards, juste comme ça se fait dans les champs de mission à l’étranger, ils avaient... Voici–voici venir un vieil homme... Ça, c’est bon, ça. Je vous le dis avant de terminer.

            Ils avaient une planche au–au dos de laquelle passait en travers un morceau de bois; et un morceau de bois était disposé comme ceci, et un vieil homme était étendu là, les mains enroulées autour de ce morceau de bois; et ses jambes étaient posées sur cet autre morceau de bois dans l’autre sens, et il s’en servait comme brancard, et l’homme était étendu sur cette planche.

25        Un vieil homme, bien avancé en âge et souffrant d’une paralysie, était étendu là, tremblotant comme cela, vous savez. Et ils... un gaillard se tenait là, un Indien très corpulent et costaud, qui tremblait sans cesse comme cela; et ses lèvres étaient devenues tout bleues; il avait froid et il était trempé jusqu’au- dessus, à ce niveau. Dans ce désert, il fait froid le matin.

            Et j’ai dit: «N’as-tu pas peur? Tu parles anglais?»

            Il a dit: «Un peu.»

            Et j’ai dit: «Ne crains-tu pas de contracter la pneumonie?»

            –Non, dit-il, Jésus-Christ prend soin de moi. J’emmène mon père.

            J’ai dit: «Hum!» J’ai dit: «Crois-tu que Jésus-Christ va guérir ton père?»

            –Assurément.

26        J’ai dit: «Faites-le passer.» J’ai dit: «Dieu bien-aimé, cet homme est venu par la foi. Au Nom de Jésus-Christ, conformément à Ta Parole, je lui impose les mains.»

            J’ai dit: «Amenez le suivant.» Alors qu’ils commençaient à le faire, j’ai entendu quelqu’un pousser des cris et hurler. J’ai regardé; le vieil homme portait la planche sur sa propre épaule, l’agitant pour l’exhiber à tous; et il avançait par là, transportant cette planche lui-même, en partant. Juste une simple foi d’enfant, c’est tout.

            Eh bien, lorsque les Indiens voient cette puissance de Dieu opérer, ou là en Afrique ou dans les îles, ils ne mettent pas ça en cause. Nous, avec toute notre érudition, nous mettons cela en cause. Nous sommes des «je sais tout», vous voyez? Nous avons des explications à tout. Nous connaissons ce qu’il en est des choses, ce que docteur Untel a dit, et ce que docteur Untel a dit. Mais écoutez. Dieu veut que nous croyions Sa Parole exactement comme Elle est écrite là.

            «Quiconque ajoutera ou retranchera, de même de–sa part sera retranchée du Livre de Vie.» Voyez-vous? Ainsi, croyons-La tout simplement tel qu’Elle est écrite.

27        Jésus a dit, après qu’Il a été ressuscité des morts, Il a dit, lorsqu’Il est ressusci-... ou... Il a dit ceci: «Vous ferez aussi les oeuvres que Je fais.» Ça devrait être la marque d’identification d’une catégorie de gens, des croyants. Et nous avons vu ce qu’Il a fait.

            Puis Il a dit: «Je serai avec vous, jusqu’à la fin du monde.» Et la dernière commiss-... première commission qu’Il a donc donnée à la race humaine lorsqu’Il était ici sur terre... Savez-vous ce qu’elle était? Matthieu 10: «Guérissez les malades, purifiez les lépreux, ressuscitez les morts, chassez les démons. Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement.»

            Est-ce juste? La première commission... La dernière commission: «Allez par tout le monde, prêchez la Bonne Nouvelle à toute la création. Celui qui croira et qui sera baptisé sera sauvé. Celui qui ne croira pas sera condamné. Voici les (au pluriel)–les miracles (au pluriel) qui accompagneront ceux (au pluriel) qui auront cru.» Est-ce juste?

28        «En Mon Nom, ils», iront à l’église et se feront inscrire... «En Mon Nom, ils chasseront les démons; ils parleront de nouvelles langues; s’ils saisissent des serpents, ou s’ils boivent quelque breuvage mortel, cela ne leur fera point de mal; s’ils imposent les mains aux malades, les malades seront guéris.» Est-ce juste?

            Et quand Il fut enlevé au Ciel, les disciples s’en allèrent prêcher partout. Le Seigneur travaillait avec eux, et confirmait la Parole par les miracles qui L'accompagnaient.

            Et ce sont là les ordres généraux venant de Jésus-Christ, lesquels devraient être observés jusqu’au jour de Son retour. Béni soit Dieu de ce que des hommes sincères partout à travers le pays, partout...

            Pensez-y tout simplement, l’autre soir, l’archevêque de l’Inde est venu, il a reçu le baptême du Saint-Esprit, et s’en est retourné avec un message pour les églises évangéliques.

29        De grands hommes partout reçoivent cette bénédiction. C’est l’heure, mes amis, et beaucoup, beaucoup parmi vous se pressent pour entrer dans le Royaume de Dieu, car je crois que vous êtes en train de recevoir votre dernier appel avant la Venue du Seigneur.

            Nous pouvons incliner la tête alors que nous Lui demandons de venir parmi nous. Notre Père céleste, ce soir nous venons à Toi avec des coeurs reconnaissants, et Te rendons grâces du fait que Tu es ressuscité des morts et que Tu es vivant parmi les hommes ce soir. Nos coeurs sont très enthousiasmés et dans la plus grande effervescence ce soir à cause de Jésus-Christ, le Vivant.

            Lorsque Tu étais ici sur terre, Tu disais que Tu ne faisais aucun miracle, aucun prodige, avant que le Père ne Te le montre. Tu as promis que la même chose accompagnerait l’Eglise tout au travers des âges. Et dans ce dernier jour, ô Dieu, nous Te sommes reconnaissants de ce que Tu ramènes ces choses dans Ton Eglise à nouveau.

            Partout des signes apparaissent juste avant la Venue du Seigneur. Chaque poteau indicateur pointe dans cette direction-là. Dans peu de temps l’Enlèvement aura lieu. Alors nous verrons Celui que nous avons aimé et attendu.

30        Maintenant, ô Dieu, je prie que Tes glorieuses bénédictions reposent sur chaque personne qui est dans cette salle; et s’il y a ici des gens qui ne sont pas encore des croyants, puissent-ils ce soir être pleinement convaincus dans leur coeur que Jésus-Christ, le Véritable et le Vivant, est ressuscité des morts et qu’Il vit dans les membres de Son Eglise ce soir.

            Accorde-le, Seigneur; et par un seul Esprit nous sommes tous baptisés pour former cette Eglise. Ô Dieu, sois miséricordieux envers nous. Pardonne-nous nos péchés. Et maintenant, Père, comme Ton humble serviteur inutile se tient ici pour servir par cette Parole prophétique, je prie que l’Ange de Dieu s’approche tout près ce soir comme Il le fait toujours.

            Et nous Le remercions et prions qu’Il continue à être avec nous ce soir et qu’Il accomplisse de grands signes et prodiges, afin que tous les malades et les nécessiteux qui sont dans cette salle soient guéris ce soir, et que les pécheurs soient appelés à la repentance, et que les rétrogrades soient ramenés à Dieu. Car nous le demandons au Nom de Jésus-Christ qui est mort pour ce ministère. Amen. [Espace vide sur la bande–N.D.E.]

31        Maintenant, nous ne serons pas en mesure d’aligner une centaine de personnes comme nous le faisons, cinquante à cent personnes à la fois. Il n’y a pas assez de place ici. J’ai de la peine à croire que nous pourrons aligner un nombre important de gens.

            Très bien. Voyons. Hier soir, nous avons distribué la série B, n’est-ce pas? Je pense que c’était...?... Billy était ici, mais il est déjà parti. Mais moi, je... Oh! Excusez-moi. Il est du mauvais côté par rapport à moi. C’est ça. Etait-ce la série E, mon fils?

            Très bien. Prenons la série E alors; c’est la série des cartes qui ont été distribuées aujourd’hui. Et hier, on s’est occupé de tous les cas; et maintenant, ce soir, nous allons essayer d’en prendre autant que possible.

32        Maintenant, ceux qui ont une carte de prière, prenez votre... C’est une petite carte plate. Elle porte un–votre nom et votre adresse au recto, et ici au verso, elle porte une lettre et un numéro. Maintenant, tournez-la et vous verrez un «E» inscrit dessus. Qui dans la salle a la carte de prière E-1? Carte de prière E-1. Où c’est? La personne est-elle dans la salle? Est-ce que tu étais en train de leur parler? Oh! Excusez-moi.

            Très bien, madame. E numéro 1. Très bien. Numéro 2, E numéro 2, la personne est-elle dans la salle? Si oui, levez la main. Très bien, vous madame, là-bas. E numéro 2. Très bien. Maintenant, numéro 3, carte de prière E numéro 3, où est la personne en question? 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10.

33        Eh bien, regardez à côté de vous. S’il y a un muet ou une personne qui ne peut pas se lever, et qui détient une de ces cartes de prière, amenez alors cette personne juste ici devant moi. Ou, si la personne est muette, mettez-la simplement dans la ligne. Si elle ne peut pas se lever, eh bien, imposez-lui simplement la main. Très bien. Très bien.

            E, de E numéro 1 jusqu’à E numéro 10. Voyons combien nous pouvons aligner à la fois parmi ceux que nous avons. Peut-être que nous ne pouvons en aligner qu’environ 10 à la fois.

            Très bien. Très bien. Essayons avec quinze personnes...?... Très bien. Passons ensuite au numéro 15, E-15. Je pense que nous pouvons en prendre là encore quelques-uns, ils–ils sont juste ici en ce moment. De E-1 jusqu’à E-15, essayons avec ceux-là maintenant et voyons comment nous allons avancer.

34        Très bien. Vérifiez maintenant. Que les huissiers comptent; et s’il y a quelqu’un qui manque, qu’on attire son attention, parce qu’il y a peut-être quelque part dans la salle quelqu’un qui est sourd ou qui ne peut pas se lever. Soyez en prière partout. Soyez en prière s’il vous plaît.

            Maintenant, pendant qu’on aligne les gens, j’aimerais que toute l’église regarde par ici et que vous–que vous m’accordiez votre attention pendant un moment. [Espace vide sur la bande–N.D.E.]... vous vous rendez tous compte de la position qui est la mienne? Evidemment, il y a des critiqueurs qui sont assis ici. Vous voyez? Il y a des gens qui sont assis ici, qui désireraient trouver des fautes juste en ce moment. Vous voyez? Et, souvenez-vous bien, je dois me trouver dans la condition la meilleure, où le Saint-Esprit peut m’utiliser de n’importe quelle manière.

            Si une telle personne devrait... s’il arrivait quelque chose, si vous avez déjà assisté aux réunions, vous savez ce qui arrive, mais vous devez savoir de quoi vous parlez. Vous voyez? Je n’ai jamais vu une fois où Dieu soit sorti sans avoir eu une victoire éclatante. Vous voyez? Et observez ce qui arrive à cette personne. Très bien.

35        Combien ont déjà été dans la salle... combien ont déjà assisté à mes réunions et ont vu de telles choses arriver? Vous voyez? C’est vrai. Vous voyez? Faites attention.

            Eh bien, cependant il faut que je sois bien en forme pour prier pour les malades. Maintenant, est-ce que tout le monde comprend? Je ne suis pas un guérisseur. Je ne peux pas guérir. Je–je ne peux pas faire ce que Jésus a... tout... Si j’étais capable de guérir, je serais capable de sauver; mais je ne peux pas sauver, parce que Jésus a déjà sauvé. Est-ce juste? Eh bien, si... Je ne peux donc pas guérir parce qu’Il l’a déjà fait.

            Mais maintenant, ces deux choses, Jésus les a déjà faites au Calvaire. Combien croient que cela est vrai? C’est vrai. Il a fait cela au Calvaire. Alors je ne peux pas faire ce que Lui a déjà fait.

36        Or, si Jésus se tenait ici ce soir, portant ce costume qu’Il m’a donné, eh bien, maintenant, Il ne pourrait pas vous guérir, n’est-ce pas? Eh bien, en se basant sur les Ecritures, qu’en dites-vous, Frère Osborn? Il ne pourrait pas vous guérir. Il ne peut plus faire–faire ce qu’Il a déjà fait. Eh bien, Il dirait: «J’ai fait cela au Calvaire.»

            Eh bien, vous direz: «Eh bien, Il pourrait me guérir.»

            Non, Il ne le pourrait pas, non; à moins que vous croyiez cela. Car Il ne pouvait pas faire beaucoup de miracles à cause de sa propre foi, ou plutôt à cause de leur incrédulité. Est-ce juste? Il ne pouvait pas faire beaucoup de miracles à cause de leur incrédulité.

37        Vous ne pouvez avoir un réveil à Chicago sans que vous soyez déjà prêts pour ça. Est-ce juste? Cela nécessite absolument votre foi à vous.

            Bon, bon, ces choses, Jésus les a déjà accomplies. Il vous a déjà guéris et sauvés. Il vous faut l’accepter. Mais maintenant, passons à autre chose. Eh bien, c’est ce que frère Osborn vous enseigne sur base de la Parole, et ces autres ministres aussi.

            A présent, entrons dans le domaine spirituel. Ça, c’est le domaine spirituel aussi. Toutefois, venons-en aux dons dans l’Eglise. Dieu a établi dans l’Eglise les uns premièrement comme apôtres, deuxièmement comme prophètes, les dons de guérisons (Est-ce juste?), diversités de–de manifestations, des dons, le parler en langues, l’interprétation des langues et tous ces dons ont été établis dans l’Eglise.

38        Bon, bon, ça, c’est destiné à l’individu en particulier. Vous voyez? Dieu donne des dons et place les gens dans l’Eglise pour diverses choses, comme une confirmation de Sa Parole et de Son amour. N’est-ce pas merveilleux? Ne devrions-nous pas être tous heureux pour ça?

            Eh bien, et si... Est-ce la patiente? Approchez, madame. Bon, est-ce que vous vous rendez compte de ceci, qu’il y a, je pense, cinq cents ou six cents personnes dans cette salle ce soir, peut-être plus? Mais, savez-vous que s’il y a–disons s’il y a six cents personnes ici, il y a six cents esprits, des êtres humains peut-être plus plusieurs démons qui ont lié les gens. Comme nous l’avons expliqué hier soir, le terme médical pour décrire ces choses, c’est parfaitement lié à la démonologie, et c’est appelé cancer, tumeur, cataracte, tuberculose, pneumonie, et ainsi de suite. Ce sont des démons.

39        Eh bien, en fait, il s’agit d’un... il est question de faire la différence entre l’Esprit de Dieu et l’esprit du diable. Et puis, sur base de l’expiation au Calvaire, ce démon est chassé. Et je vous assure, si le croyant s’approche et croit, juste ici, présentement, peu importe le problème, la chose arrivera ici, sur-le-champ. C’est vrai. Vous n’avez jamais vu cela faillir, et ça–et ça ne faillira pas. Mais maintenant, si en sortant d’ici vous doutez, ou si vous n’avez qu’une toute petite foi faible, la maladie reviendra directement sur vous, et elle deviendra même pire qu’elle ne l’était au départ.

            Car, lorsque l’esprit impur sort d’un homme, il va dans des lieux arides. Est-ce juste? Puis, il retourne, et si le maître de la maison n’est pas là pour le repousser... Vous devez prendre Dieu au Mot, non sur base de vos sentiments, mais prendre Dieu au Mot. Votre foi le repoussera. Rejetez cela tout simplement. Il tourmentera, frappera à votre porte, il hantera vos fenêtres, mais détournez simplement la tête, et regardez continuellement en avant vers Christ, et allez de l’avant.

            Bon, bon, si Jésus était ici, s’Il se tenait ici ce soir sur l’estrade, et je crois qu’Il se tient ici; pas seulement ici, mais Il est partout dans l’assistance. Il est partout. Mais dans ces esprits...

40        Eh bien, il y a un groupe d’esprits ici en bas; il y a un groupe d’esprits ici en haut. Me voici donc qui me tiens entre ces deux groupes. Chacun ici en haut est peut-être en train de prier, un bon nombre de gens. Il y en a un bon nombre par ici qui sont en train de prier et là au milieu aussi; tout cela exerce une traction en un seul point. Est-ce que vous réalisez ce que je veux dire?

            Ici, il est possible qu’une vision apparaisse, peut-être pendant que je parle à cette femme, une vision qui pourrait se rapporter à quelqu’un qui est là-bas ou qui est ici. Soyez donc en prière, s’il vous plaît, aidez-moi et priez. Priez silencieusement.

41        Si je vous demande d’incliner la tête, je veux que vous le fassiez instantanément. Et si je–vous continuez à regarder, à croire, mais si je vous demande d’incliner la tête, c’est parce que parfois... Vous l’avez remarqué dans les réunions, parfois les esprits s’opposent vraiment, et on doit les chasser.

            Si le patient est un bon croyant, eh bien, c’est automatique, il–il–il lâche prise, mais sinon... Et puis, parfois, il s’agit d’un épileptique, et ces esprits se comportent affreusement (Vous voyez?), et ça dérange la réunion et tout, mais restez alors tranquilles.

            Ne vous agitez pas. Tenez-vous simplement tranquilles. Laissez le patient, peu importe ce qui se passe, laissez cela tranquille, parce que...

42        Et maintenant, si vous êtes sceptique, à votre place, je ne resterai pas là pendant que ceci se passe. Parce que si cette personne est délivrée, vous serez certainement la prochaine proie pour cet esprit, une bonne proie, et cela arrivera, et vous savez que... beaucoup d’entre vous. Eh bien, ça passe d’une personne à l’autre, et ces démons doivent avoir un lieu, un corps, sinon ils sont impuissants. Un jour, ils voulaient entrer dans un troupeau de pourceaux quand ils sont sortis d’un fou et d’autres personnes.

            Maintenant, venez ici juste un instant, madame. Je suppose que vous et moi sommes inconnus l’un de l’autre. Je pense que je ne vous ai jamais vue de ma vie. Si je vous ai déjà vue, je ne vous reconnais plus. Non, nous ne–nous ne nous connaissons pas. Vous m’avez vu cet après-midi. Avez-vous assisté à la réunion de l’après-midi?

43        Eh bien, maintenant, alors vous êtes simplement une dame qui–qui a pris une carte de prière ici, il y a quelque temps, vous avez simplement été appelée ici à l’estrade. C’est–c’est tout ce qu’il... Maintenant, si nous ne nous connaissons pas vous et moi, alors il faudra que ça soit Dieu qui... s’il y a quelque chose que moi, je peux connaître à votre sujet, ou vice versa, il faudra que ça soit Dieu qui le fasse.

            Maintenant, réfléchissons juste pendant quelques minutes. Lorsque Jésus-Christ était ici sur terre, un jour Il s’est mis à parler à une femme au puits. Il a continué à s’entretenir avec elle, jusqu’à ce qu’Il a trouvé ce qu’elle avait comme problème. Est-ce juste?

            Il a donc continué la conversation et Il lui a révélé son problème; celle-ci entra dans la ville en courant et dit: «Venez voir un Homme qui m’a dit tout ce que j’ai fait. Ne serait-ce point le Christ.»

44        Eh bien, seul Jésus-Christ peut faire ça. C’est juste. Je veux dire que la seule façon dont Il peut le faire, c’est d’une manière parfaite. Maintenant, pour autant que... Je ne sais pas; vous êtes ici peut-être pour quelque chose d’autre. Je–je ne saurais l’affirmer. Seul Dieu le sait. Moi, je ne le sais pas. Mais vous êtes ici peut-être... peut-être que vous avez un problème de ménage ou quelque chose du genre. Peu importe ce que c’est, Dieu le révélera. Je le crois. Pas vous? C’est... Je suis heureux de vous entendre dire que vous le croyez.

            Maintenant, s’Il est ressuscité des morts, et s’Il est vivant parmi les hommes, alors Il peut manifester ce soir Sa Vie ici sur terre dans Son Eglise, exactement comme Il le fit autrefois. Est-ce vrai?

45        Une opération vous attend; ou au moins c’est ce que le médecin vous a dit. Et cette opération, c’est à cause d’un problème gynécologique et une maladie du côlon. Est-ce juste? Et vous croyez que Dieu vous guérira de cela.

            Et n’avez-vous pas un de vos bien-aimés... Je crois, c’est votre mari qui... Il marche à l’aide d’une béquille ou de quelque chose d’autre; il a un problème. Il... Oh! il–il–il–il a des artères qui se durcissent, et c’est à cause de ça qu’il boîte, ou qu’il a les membres raides. Est-ce vrai?

            Croyez-vous que Dieu va vous rétablir? Croyez-vous qu’il va aussi guérir votre mari? Jésus-Christ est-Il le même hier, aujourd’hui et éternellement? Approchez.

46        Notre Cher et Précieux Père céleste que nous aimons et en qui nous croyons, que le diable quitte cette femme ce soir, et qu’elle soit guérie. Ô Dieu, accorde-le. Et que le démon quitte son mari et qu’ils soient tous les deux heureux et en bonne santé, et qu’ils Te servent tous les jours de leur vie. Amen. Que Dieu vous bénisse, ma soeur. Vous pouvez partir maintenant, et que la paix de Dieu soit avec vous.

            L’homme qui est assis juste là est son mari. C’est le même homme que j’ai vu ici en vision il y a quelques minutes. Très bien, monsieur. Abandonnez votre béquille ou votre canne; vous–vous marchez à l’aide de quelque chose. Eh bien, avez-vous cela avec vous? Très bien, monsieur. Vous pouvez l’abandonner là où ça se trouve. Vous n’en avez plus besoin, vous pouvez retourner chez vous maintenant et vous en passer.

            Ayez foi en Dieu. Très bien. Chacun de vous croit-il de tout son coeur? Disons: «Gloire au Seigneur!» [L’assemblée dit: «Gloire au Seigneur!»–N.D.E.] Très bien.

47        Maintenant, cet homme... Eh bien, je vous demanderais d’être respectueux juste pendant un moment. Salut, soeur. Croyez-vous de tout votre coeur que Jésus-Christ, le Fils de Dieu, est ressuscité des morts et qu’Il vient pour faire le... se révèle selon la guérison divine et les bontés de Sa résurrection? Croyez-vous cela de tout votre coeur? De tout votre coeur.

            Vous avez quelque chose d’étrange, madame. Vous êtes... vous ressemblez à quelqu’un que je connais ou quelque chose comme ça. Et vos–vos traits me surprennent un peu, mais je–je veux seulement que vous me regardiez, et comme l’a dit Elie: «Regarde, si je n’avais égard à Josaphat, je ne te regarderais pas.»

            Et Pierre et Jean ont dit: «Regarde-nous.» En d’autres termes, non pas qu’on les considère comme des guérisseurs, mais: «Regarde-nous, nous avons quelque chose à te dire.»

48        Vous... Vous avez–vous avez été opérée tout récemment. Vous avez subi une opération, c’était l’opération d’une tumeur. On a ôté une tumeur et elle était au niveau de la vessie. Et ils ont fait quelque chose, ils vous ont fait subir une sorte de traitement pour voir si vous aviez une autre chose qui clochait. Et le traitement a été administré pour quelque chose qui s’est dissout et qui a disparu, et ils pensent que c’est une–c’est une tumeur maligne.

            Votre nièce, je la vois debout près de... Je ne l’ai pas vue dans la réunion, mais je sais qu’elle... Je la vois debout à vos côtés, souriant. Ces choses sont-elles vraies? Tout ce qui vous a été dit, est-ce vrai? Est-ce l’exacte vérité?

            Eh bien, ce n’était pas moi qui vous parlais, madame. C’était bien ma voix, mais c’était Quelque Chose d’autre qui parlait. Croyez-vous que c’était le Seigneur Jésus-Christ avec Sa miséricorde pour vous? Approchez.

            Notre Cher et Précieux Père, qu’elle soit guérie de tout mal dont elle souffre ce soir, et que le diable soit maudit au Nom de Jésus-Christ. Qu’il sorte de cette femme, et qu’elle soit délivrée pour la gloire de Dieu. Amen. Que Dieu vous bénisse, madame. Que les bénédictions de Dieu reposent sur vous et qu’Il vous guérisse.

49        Maintenant, croyez. Est-ce que vous croyez? De tout votre coeur maintenant... Soyez d’un même accord, et vous tous là-bas dans la–dans l’assistance, croyez aussi...?... Croyez. Ça ne change rien ce que–que vous soyez sur l’estrade ou partout où vous êtes. Dieu vous connaît de toutes les façons.

            Croyez-vous cela? Ça va. Alors ayez la foi. Ne doutez pas. Placez votre foi en Dieu. Très bien. Approchez, madame.

            Maintenant, respectueusement... Et à présent, chacun de vous pendant–pendant que vous regardez, acceptez-Le comme votre Guérisseur; et voyez s’Il ne va pas me faire tourner vers vous pour vous révéler cela. Vous voyez? Croyez simplement cela de tout votre coeur.

50        Très bien, madame. C’est vous la patiente. Maintenant, montez par ici un peu, pour que je puisse vous parler. Il y a des gens autour de moi, derrière moi et partout, mais je dois vous amener à parler... ordinaire.

            Vous savez, une fois Jésus a conduit un homme hors de la ville pour lui parler. Il lui a parlé de ses yeux, et ce qu’il fallait faire pour ça, et puis une autre fois, Il a été emmené dans un–un lieu où la... une petite fille était morte, et les gens se moquaient de Lui. Alors, Il les a tous fait sortir de la maison, à l’exception du père et de la mère de l’enfant, de Pierre, Jacques et Jean dont Il était sûr qu’ils avaient la foi. Vous comprenez ce que je suis... Vous comprenez.

            Maintenant, nous sommes de parfaits inconnus. Je ne vous ai jamais vue de ma vie, je ne connais rien à votre sujet, Dieu le sait. Et je doute que vous connaissiez quelque chose à mon sujet, à moins que vous ayez lu cela dans les magazines, ou dans les journaux ou ailleurs. Mais, vous êtes sincère, et vous êtes venue avec sincérité. Vous êtes une chrétienne, et vous êtes membre de l’Eglise baptiste.

51        J’ai entendu votre pasteur. Je connais la doctrine des baptistes. Il y a plus que ça pour vous. Vous devenez un peu... et vous vous éloignez de moi. Vous avez... Je vois un hôpital. Vous–vous avez récemment été dans un hôpital pour l’estomac, quelque chose dans l’estomac, et on allait vous opérer, mais ils n’ont pas pu trouver ce qui n’allait pas dans votre estomac.

            Et ils vous ont renvoyée à la maison, et vous vous préparez à retourner à l’hôpital pour un autre examen, pour voir s’ils peuvent découvrir cette maladie de l’estomac. Et vous avez demandé à Dieu de vous guérir, et qu’on ne trouve rien. N’est-ce pas vrai? Est-ce que vous êtes en train de toucher Son vêtement maintenant? Alors, ils ne trouveront rien.

            Dieu Tout-Puissant, bénis ma soeur et guéris-la, et qu’il en soit tel qu’elle a cru. Et nous savons qu’il en sera ainsi, car nous le demandons au Nom de Jésus-Christ. Amen. Que Dieu vous bénisse, ma soeur.

52        Salut, soeur. Croyez-vous de tout votre coeur? Vous croyez. Eh bien, je suppose que vous et moi, nous ne nous connaissons pas. Pour votre bébé... Maintenant, évidemment, une mère est très sincère quand son bébé a des ennuis. Maintenant, je ne lis pas votre pensée. C’est seulement votre... vous êtes consciente que Quelque Chose est près de vous. Avez-vous déjà vu cette photo de l’Ange du Seigneur, cette Colonne de Feu, ce... Oui. L’avez-vous déjà vue sur une photo? Eh bien, c’est précisément Ça qui vous fait éprouver cette sensation-là en ce moment; en effet, on le ressent, et cela émane de vous.

            Votre bébé a une–une lésion cérébrale, et les médecins se sont trom-... Et il a été–il a été opéré ou quelque chose comme ça. Les médecins l’ont opéré pour un cas d’hydrocéphalie, ou de l’eau dans le cerveau, ou pour une... Est-ce ça? Et ils se sont rendu compte qu’ils s’étaient trompés. Et le bébé a une lésion cérébrale. Et vous avez prié et vous avez promis d’abandonner votre vie à Dieu, s’Il... à la table, s’Il guérissait cet enfant. Est-ce juste?

53        La grand-mère du bébé est aussi souffrante, elle a une tumeur à l’estomac. Est-ce juste? Que Dieu vous bénisse. Oui. Croyez-vous que Dieu vous rétablira et qu’Il guérira votre bébé?

            Notre Père céleste, au Nom de Ton Fils Jésus, que cet enfant se relève pour être un merveilleux jeune chrétien, Seigneur. Accorde-le alors que je pose mes mains indignes que voici sur cet enfant, qui est trop jeune pour avoir la foi; mais que la puissance qui a ressuscité Jésus d’entre les morts, qui L’a ramené à la Vie, et qui accomplit des signes et des prodiges dans l’église ce soir...

            Dieu Tout-Puissant, je bénis ce bébé et dis à l’ennemi qui a tenté de le tuer dès sa naissance: Sors de cet enfant! Laisse-le! Tu es exposé et réprimandé. Au Nom de Jésus-Christ, quitte cet enfant!

            Maman, croyez-vous que votre bébé va être guéri et qu’il redeviendra un enfant normal maintenant? Il en sera pour vous exactement comme vous l’avez cru. Que Dieu vous bénisse. Allez, et que le Seigneur...?...

54        Croyez-vous de tout votre coeur, de toute votre âme, de tout votre esprit? Ayez simplement la foi. C’est tout ce que je veux que vous fassiez.

            Vous n’êtes pas loin de recevoir votre guérison, frère. Tournoyé...?... deux fois autour de vous maintenant. Continuez simplement à avoir la foi. Amen. Ayez foi en Dieu. Dieu accomplira tout ce dont vous avez besoin. Croyez-vous cela?

55        Salut, madame. Maintenant, voici encore une reproduction parfaite de la scène du puits. Jésus était un Juif. L’autre femme là-bas, celle qui Lui parlait était une–une Samaritaine. Et ce soir, nous... Ils représentaient deux races de gens, et c’est pareil ce soir. Et Jésus dit à la femme: «Va, apporte-Moi à boire.»

            Et la femme dit: «Il n’est pas de coutume que vous, les Juifs, demandiez aux Samaritains une telle chose.»

            Mais Jésus Lui dit: «Si tu connaissais qui est Celui qui te parle, c’est toi qui Lui aurais demandé à boire.»

            Maintenant, Il est le même Jésus ce soir, qui a démoli ce mur de séparation; c’est ce qu’Il était en train de faire alors. En fait, ce soir dans le Royaume de Dieu, il n’y a pas de différence. Que l’on soit blanc, de couleur, jaune, brun, quel que soit le pays où nous habitons, quelle que soit la couleur de notre peau, quelle que soit notre race, Jésus-Christ est mort pour nous tous; Il a répandu Son Esprit sur nous tous.

56        Mais croyez-vous qu’Il est ressuscité des morts? Vous êtes une chrétienne et vous croyez pour... vous avez une foi merveilleuse, et j’en suis heureux; en effet, vous êtes dans un état grave. Vous avez subi une opération, et cette opération a été faite ici bas dans les organes féminins, et on a trouvé un cancer. Et suite à cela, ce cancer s’est répandu et est allé dans tout votre corps, dans tous vos organes inférieurs. Est-ce juste?

            Puis-je vous parler à l’écart pendant une minute? [Frère Branham parle à la femme en privé.–N.D.E.]... même de l’eau, dans l’eau fraîche. Je ne pouvais pas dire cela devant l’auditoire, mais c’est la vérité, n’est-ce pas? Personne dans ce monde ne pourrait connaître cela en dehors du Dieu Tout-Puissant seul. Est-ce juste? Croyez-vous donc qu’Il vous guérit maintenant? Que Dieu vous bénisse. Allez, vous recevrez ce que... Que Dieu la bénisse au Nom de Jésus-Christ.

57        Disons: «Dieu soit loué!» [L’assemblée dit: «Dieu soit loué!»–N.D.E.] Il est toujours le même hier, aujourd’hui et éternellement.

            Maintenant, continuez de garder la foi. Les visions vous rendent très faible. Ça fait maintenant quinze jours que j’en ai, vous savez, je suis constamment sous l’onction, alors ça... On a l’impression que dans toute la salle, c’est juste un groupe de gens qui de temps en temps sont là. Ainsi, c’est juste–juste comme une masse confuse qui se tient ensemble; mais ayez la foi. Dieu est ici. Croyez-vous cela? [L’assemblée dit: «Amen.»–N.D.E.] Dieu est ici pour rétablir, pour guérir tout le monde et pour faire tout ce que nous Lui demandons de faire. Il fera infiniment au-delà de tout ce que nous pourrions faire ou imaginer.

58        Si notre Seigneur... Cela devrait... ce que notre Seigneur a déjà fait ce soir devrait être suffisant pour vous rendre... Si vous ne pouvez pas croire maintenant, je–je–je ne pense pas que vous puissiez encore croire. Vous voyez? Et certains d’entre vous, vous vous êtes assis dans les réunions et vous avez vu jusqu’à cent patients à la fois passer dans la ligne.

            Et pour chacun d’eux, ce que le Seigneur a déclaré était parfait et exact; ce qu’Il a annoncé comme devant arriver, et ce qu’Il a dit concernant le passé. Croyez-vous en Lui de tout votre coeur? Oh! Comme c’est merveilleux! Je prie que Son Esprit soit sur chacun de vous, qu’Il rétablisse chacun de vous, en guérissant vos maladies, et en bénissant vos coeurs. Combien de chrétiens y a-t-il ici? Faites voir la main.

59        Bon, je vous remercie. Maintenant, combien parmi vous qui n’êtes pas des chrétiens ont réellement cru être dans la Présence de Dieu et aimeraient dire: «Frère prédicateur, priez Dieu d’être miséricordieux envers moi, car je suis un pécheur»? Voudriez-vous lever la main partout où vous êtes dans la salle? «Sois miséricordieux envers moi, je suis un pécheur.» Y a-t-il quelqu’un dans cet état dans la salle? En haut au balcon, en bas à droite, par ici... il n’y a pas de pécheur dans la salle. Combien dans la salle... C’est merveilleux.

            Combien dans la salle n’ont pas encore reçu le Saint-Esprit et aimeraient qu’on se souvienne d’eux afin que Dieu leur donne le Saint-Esprit? C’est merveilleux. Beaucoup de mains se sont levées partout.

60        Oh! Combien Jésus-Christ, le Fils de Dieu, est beau! Très bien, madame. Vos troubles cardiaques et tout le reste vous ont déjà quittée. Vous pouvez quitter l’estrade...?... Très bien. Soyez révérencieux. Croyez de tout votre coeur.

            Maintenant, soyez tous d’un même accord. Maintenant, monsieur, voulez-vous être guéri de cette maladie des reins et retourner chez vous bien portant? Voulez-vous croire que Dieu le fera? Très bien. Recevez cela, et allez maintenant au Nom de Jésus-Christ; qu’Il puisse accomplir cela pour vous. Maintenant... Oh! Notre Seigneur, n’est-Il pas merveilleux?

61        Salut, soeur. Croyez-vous que ce que vous voyez vient de Dieu? De tout votre coeur? Je crois que nous sommes des inconnus l’un pour l’autre, ma soeur. Si peut-être le Seigneur me révèle votre maladie, allez-vous croire cela de tout votre coeur? Eh bien, si c’est la vérité, vous serez obligée d’affirmer que c’était la vérité. N’est-ce pas juste?

            Evidemment, à votre âge, il y a quelques maladies dont on souffre, mais une des choses remarquables dont vous cherchez à vous débarrasser, c’est l’arthrite. N’est-ce pas juste? Croyez-vous que vous en êtes délivrée maintenant? Le croyez-vous? Eh bien, c’est ce dont vous souffrez. Je suis simplement Son prophète. Acceptez-vous cela maintenant? Très bien. Levez la main et dites: «Merci, Seigneur Jésus.» Sautillez. Vous pouvez quitter l’estrade. Voilà. Vous n’avez plus d’arthrite. Que Dieu vous bénisse.

            Que Dieu vous bénisse, soeur. Croyez-vous de tout votre coeur? Croyez-vous que Dieu est ici pour vous rétablir et vous guérir, et faire tout ce que nous allons Lui demander de faire? Vous croyez qu’Il va le faire? Croyez-vous cela de tout votre coeur?

62        Cette dame de couleur qui est assise là avait aussi de l’arthrite juste à ce moment-là. Oui, madame. Vous avez été guérie à ce moment-là. Vous pouvez vous tenir debout, madame, là au bout. Oui, madame. Tenez-vous debout. Vous êtes–vous êtes guéries toutes les deux. Vous toutes ensemble là. Vous aviez toutes deux l’arthrite. Vous avez été guéries au moment où cette femme a commencé à s’avancer vers vous.

            Ce démon-là a reconnu cela, et il vous a lâchées toutes les deux. Levez vos mains comme ceci. Vous êtes délivrées. Amen. Vous êtes totalement délivrées. Vous ne vous êtes jamais senties comme cela depuis des années, n’est-ce pas? Amen. Vous êtes guéries maintenant. Vous pouvez retourner chez vous en vous réjouissant, et racontez les choses glorieuses que Jésus-Christ a faites pour vous. Amen. Elle s’est décontractée, vous voyez. Elle était là, raide à cause de l’arthrite; et maintenant elle est parfaitement normale. Aucune prière n’a été offerte pour elle; c’est sa foi qui l’a guérie. Amen.

63        Eh bien, vous non plus vous ne vous êtes pas sentie comme cela depuis un bon bout de temps, n’est-ce pas? Vous êtes guérie maintenant. Vous êtes totalement guérie de votre arthrite. Vous êtes normale et bien portante.

            Eh bien, madame, toute votre vie durant vous avez connu des problèmes d’yeux, mais Jésus-Christ va vous guérir maintenant. Croyez-vous cela? Que Dieu vous bénisse. Vous pouvez partir, et le Seigneur vous l’accordera selon votre–votre foi.

            Oh! N’est-Il pas merveilleux? Chantons-Lui simplement un cantique, si vous le voulez bien. Jésus est merveilleux pour moi. Je suis en train de m’affaiblir terriblement je ne sais pas pourquoi ce soir. Vous tous, voulez-vous chanter pour nous maintenant?

            Merveilleux, merveilleux, Jésus est pour moi,

            Il est Conseiller, Prince de paix, Dieu puissant;

            Il me sauve, Il me garde de tout péché et de la honte,

            Merveilleux est mon Rédempteur, gloire à Son Nom!

            Il use d’amour et de miséricorde envers Ses enfants. Ô Dieu, encore une fois, encore une fois, ma prière est que tu visites Tes enfants.

            Croyez-vous que votre maladie du coeur vous a quitté, frère? Allez de l’avant. Vous êtes...

            Oh! combien j’aime Jésus,

            Oh! combien j’aime Jésus,

            Oh! combien j’aime Jésus,

            Parce qu’Il m’aima le premier.

64        Croyez-vous que votre arthrite est partie? Descendez de l’estrade en vous réjouissant, en disant: «Merci, Seigneur Jésus.» Combien notre Seigneur est miséricordieux!

            Maintenant, vous voyez, je n’étais pas en train de lire leurs pensées du tout. Amen. Ô Dieu, sois miséricordieux. Croyez-vous que votre maladie du coeur va vous quitter et que vous allez vous rétablir? Que Dieu vous bénisse alors. Partez et vous pouvez recevoir ce que vous avez–vous avez demandé. Combien notre Seigneur Jésus... merveilleux. Oh! Il est le Prince de paix, le Père éternel.

            Salut, madame. Croyez-vous de tout votre coeur? Croyez-vous que je suis Son serviteur? Je n’en suis pas digne, mais qui en est digne? Personne. Mais par Sa grâce divine, croyez-vous qu’Il m’a envoyé pour vous aider? Vous le croyez certainement. Vous vous tenez ici pour un de vos bien-aimés, et il s’agit, je pense, il s’agit d’une demi-soeur, et elle est dans un Etat où la région est plane et elle est dans un asile d’aliénés. Elle y est depuis des années. C’est une malade mentale. Est-ce dans le Kansas? Que Dieu vous bénisse.

65        Passez-moi ce mouchoir. Que Dieu soit miséricordieux. J’envoie maintenant ce mouchoir, et que l’esprit de démon quitte la fille, et qu’elle revienne à la maison étant normale et en parfaite santé. Nous le demandons au Nom de Jésus-Christ. Amen. Ne laissez personne le toucher ni le manipuler; mettez cela juste dans une lettre dès demain et envoyez-le-lui. Que Dieu vous bénisse; et puis écrivez-moi le témoignage, s’il vous plaît. Très bien.

            L’aimez-vous? Comment pourrions-nous faire autrement que L’aimer? Maintenant, si vous pouvez croire de tout votre coeur, Dieu vous rétablira. Croyez-vous cela? Ayez la foi.

            Vous venez de l’Indiana pour la guérison de ce diabète, n’est-ce pas, monsieur? C’est ça. Tenez-vous debout et acceptez votre guérison? Que Dieu vous bénisse. Retournez, et soyez rétabli.

66        Une opération vous attend pour une fistule par là, n’est-ce pas, madame? Et vous souffrez aussi des hémorroïdes. Croyez-vous que Jésus-Christ vous guérira, et vous tirera d’affaire? Si vous le croyez de tout votre coeur, vous pouvez l’obtenir. Acceptez simplement cela. C’est entre vous et Dieu pour que cela se fasse. Très bien.

            Approchez, s’il vous plaît. Que Dieu vous bénisse, soeur. Croyez-vous de tout votre coeur? Croyez-vous que Dieu est ici pour révéler les... mêmes... pour dévoiler les pensées secrètes de votre coeur? Croyez-vous qu’Il vous voit depuis que vous étiez bébé? Il vous a nourri depuis que vous étiez bébé. Croyez-vous qu’Il peut dévoiler tout ce que vous avez fait depuis que vous étiez bébé? Certainement. Il est Dieu, et rien n’est impossible à Dieu, ou rien n’est impossible à ceux qui croient en Dieu. Est-ce juste?

67        Qu’en pensez-vous, madame, vous qui êtes assise là, la main levée. Vous désirez certainement être guérie de ce rhume des foins, n’est-ce pas? Croyez-vous que Dieu va vous rétablir? Comment ai-je su que vous avez le rhume des foins? Vous ne le savez pas. Eh bien, c’est Jésus-Christ qui révèle cela. C’est ça. Si vous croyez de tout votre coeur...

            Eh bien, qu’en pensez-vous, madame, vous qui êtes assise à côté d’elle? Aimeriez-vous...? Oui, vous souffrez de l’hypertension, n’est-ce pas? C’est juste. Voulez-vous aussi en être guérie? Levez simplement les mains et dites: «J’accepte Jésus.»Toutes les deux, dites: «J’accepte Jésus comme mon Guérisseur.» Vous pouvez obtenir ce que vous–ce que vous désirez. Dieu va vous l’accorder. Amen.

            Oh! Combien notre Dieu est miséricordieux! Croyez-vous en Lui de tout votre coeur?

68        Il semble qu’une personne est accablée là dans l’auditoire d’une pneumonie grave; cela a causé une maladie des poumons, un cas de pneumonie. N’est-ce pas juste, madame, vous qui êtes assise là en train de regarder droit vers moi? Je pensais que la vision se tenait juste au-dessus de vous parce que la maladie de la poitrine est là. Est-ce juste? Eh bien, Jésus-Christ vous rétablit maintenant. Que Dieu vous bénisse. Vous n’avez plus à vous inquiéter à ce sujet. Que Dieu vous bénisse. Vous pouvez retournez chez vous et être rétablie.

            Oh! N’est-Il pas merveilleux? Est-ce que tout le monde croit? Etes-vous prêts à L’accepter maintenant comme... Vous avez dit qu’Il est votre Sauveur. Etes-vous prêts à L’accepter comme votre Guérisseur? Que tout le monde dans la salle soit guéri, et qu’il monte ici pour témoigner. Voudriez-vous le faire? Vous qui ne pouvez pas marcher, montez et montrez-moi que vous pouvez marcher. Vous qui n’entendez pas, que quelqu’un à côté de vous puisse monter ici pour constater que vous pouvez entendre. Voudriez-vous le faire?

69        Eh bien, Il est ici maintenant et Il l’a fait pour vous si vous voulez bien l’accepter. Croyez-vous cela? Je ne vous vois presque plus. C’est vraiment... Je pense que c’est la faiblesse qui me gagne.

            Est-ce le dernier pa-... Excusez-moi, madame. Je suis–je suis désolé. Vous voyez? Regardez par ici. Croyez-vous de tout votre coeur? Bon, nous ne nous connaissons pas, soeur, n’est-ce pas? Vous avez un problème gynécologique; c’est votre matrice qui s’est affaissée. N’est-ce pas juste? Votre mari a aussi une affection, n’est-ce pas? Une maladie de l’estomac, est-ce juste? Allez lui imposer les mains. Que Dieu vous bénisse. Croyez Dieu de tout votre coeur, et vous recevrez très exactement ce que vous demandez. Moi, je vous impose les mains. Vous, imposez-lui les mains au Nom de Jésus.

70        Combien veulent qu’on prie pour eux là dans l’assistance? Combien veulent être guéris là-bas? Maintenant, je vais vous demander de faire quelque chose. Je veux que le piano joue pour nous accompagner, l’orgue, lentement, doucement, Crois seulement, s’il vous plaît. Inclinons la tête juste un instant.

            Que tout le monde enferme son âme avec Dieu. Au cours de quinze soirées, des boiteux marchent, des estropiés prennent leurs lits et sortent de la salle, des malades sur des brancards sont guéris et retournent chez eux. Les sourds entendent et les muets parlent. Les pécheurs reçoivent la réprimande à cause de leurs péchés. Les gens qui ont vécu dans le péché tout en professant le christianisme ont été dénoncés directement et ce qu’ils ont fait leur a été dit: Jésus-Christ est le même hier, aujourd’hui et éternellement.

71        Vous pourriez passer un à un à l’estrade, Dieu vous révélera tout ce qui cloche. Vous connaissez ce qu’il y a de mal en vous. Réglons cela maintenant même. Je veux que vous vous imposiez les mains les uns aux autres, s’il vous plaît, pour la guérison de votre corps. Je veux que vous répétiez cette prière. Répétez-la au fur et à mesure que je la fais. Eh bien, je vais l’offrir, et vous, répétez-la dans un esprit de prière.

            Dieu Tout-Puissant, Auteur de la Vie, Donateur de tout don excellent, abaisse Ton regard sur moi maintenant dans Ta grâce. Vois mon péché et mon état, et plonge Ton regard jusque dans mon coeur, Seigneur. Et s’il y a de l’incrédulité, ô Dieu, ôte-la de moi en ce moment, car je crois en Toi. Viens au secours de mon incrédulité. Je viens maintenant avec un coeur sincère pour accepter ma guérison. Maintenant, que ma foi soit suffisante pour recevoir cela. Je le demande au Nom de Jésus-Christ.

72        Maintenant, gardez simplement la tête inclinée. Que tout le monde prie, peu importe ce que vous avez comme problème en ce moment. Eh bien, ne relevez surtout pas la tête. Gardez les yeux fermés. Imaginez simplement ce que Jésus est en train de faire juste en ce moment, le Saint-Esprit est au-dessus de vous, vous faisant la cour; Ses bontés et Sa puissance se déversent dans votre corps maintenant même, vous guérissant. Les Anges de Dieu planent autour de vous.

            Maintenant, ce démon d’incrédulité est la seule chose qui pourrait vous empêcher d’être guéri. Maintenant, en tant que serviteur de Dieu, je vais le sommer de quitter cette salle. Je vais le sommer de sortir de chaque personne et de quitter ce lieu, et alors lorsque je le somme de sortir, croyez qu’il est parti, et puis glorifiez Dieu pour cela et votre maladie commencera à vous quitter sur-le-champ. Vous serez rétabli.

73        Maintenant, s’il ne peut pas résister ici à l’estrade devant la prière, il ne peut pas résister là dans l’assistance devant la prière. Maintenant, il s’agit tout simplement de votre foi. Un homme a dit: «Viens imposer les mains à ma fille.»

            Un autre a dit: «Dis seulement une Parole, Seigneur.» Maintenant, croyez cela. Si Dieu a dit la vérité, je saurai à coup sûr ce qu’est la vérité. Maintenant, gardez vos têtes inclinées, et je vais demander à Dieu de m’aider pour forcer Satan à libérer chacun de vous.

            Satan, toi démon d’incrédulité, c’est fini. Jésus vous a déjà guéris.

            Notre Père céleste, alors que ce groupe de gens a baissé ici la tête, avec des coeurs ouverts pour recevoir Ta Vérité, quand bien même ils ont regardé chaque soir et qu’ils ont vu de grands signes, des prodiges et des miracles que Tu accomplis...

74        Des hommes de grand renom sont debout, ils se prosternent à Tes pieds et T’acceptent, Seigneur. Et je Te remercie pour cela. Et maintenant, Seigneur, je crois que le jour du plus grand réveil qui ait jamais balayé les pays est vraiment proche. Je crois que nous nous approchons de quelque chose. Je crois que Jésus vient, et Tu envoies toujours la grâce avant le jugement.

            Et maintenant, Seigneur, Satan rôde comme un lion rugissant. Nous savons que les mauvaises herbes et le blé croissent ensemble et atteignent la maturité ensemble. Et juste au moment où l’iniquité et la méchanceté répandent de mauvaises herbes dans le pays, nous savons que le blé aussi atteint la maturité.

75        Et maintenant, Seigneur, laisseras-Tu Satan garder Ton peuple sous son emprise? A Dieu ne plaise. Lève-Toi, ô Jéhovah, lève-Toi. Que ce soir Tes yeux se tournent vers ce peuple qui fait la confession. Ô Seigneur, chevauche sur les nuées. Toi qui viens sur les vents du matin, viens en chevauchant dans cette salle, Seigneur. Montre à Satan qui est le Patron. Prends le contrôle, Seigneur.

            Et maintenant, en tant que Ton serviteur qui me tiens ici à Ta place, je réprimande le diable qui a lié ces gens. Toi démon, en tant que serviteur de Jésus-Christ, je t’adjure de déguerpir complètement de cette salle. Sors de ces gens! Laisse-les au Nom de Jésus-Christ.

            Frère Osborn...

E-1 All things are possible,
Lord, I believe.
Shall we bow our heads just a moment? And while we're going to prayer, Brother Boze just brought me a message here on the back of a letter, that a mother is in here tonight with a baby with such severe heart trouble it may die tonight. It's in the building. Let's offer prayer that God will bless the baby and may it live.

E-2 Our heavenly Father, we come to You tonight, humbly as we know how to come, to offer thanksgiving and praise to Thee for the death of Jesus Christ at Calvary, Who purchased our salvation and healing.
God, we pray for mercy for this baby. The mother has been reverent to bring it to the church. The doctors, Your servants, can do nothing for it; but, Lord, Thou can do for it. Thou the Stream of all of our mercy, we pray, Father, that You'll extend the great blessings of God to the child, and may it live, and may the heart trouble leave it.

E-3 We say, as servants of God, we say, "Cursed be that heart trouble on the baby, and may the baby live, and may the mother take it home now, and may it just have a good night's rest, and tomorrow be well on its road, Lord. May it keep getting better until it's completely well. We'll thank Thee and praise Thee for it, Father."
Now, to all the others, the specials and everywhere, that's called in, sent in telegrams, and wanting to bring their loved ones from everywhere, God, be merciful to them. And help us tonight as we stand here as Your servant to minister to Your people. We thank Thee for all Thou has done, and praying now that You'll bless us in this service tonight, for we ask it in Christ Jesus' Name. Amen. May be seated.

E-4 God's great peace and mercy be with each and everyone of you.
And now on the 27th verse of the 16th chapter of Saint John, I want to read this part of the Scripture. I know Brother Baxter is--usually always has a dynamic service--sermon for you. And now I like to read a little Scripture for my part, because if what I say fails, this won't. This will always remain the same. So I know it'll be for some good. Isn't that right, Brother Osborn? That's right. All right.
For the Father himself loveth you, because ye have loved me, and have believed that I came out from God.
I came forth from the Father, and am come unto the world: again, I leave the world, and go to the Father.
His disciples said unto him, Lo, now speaketh thou plainly, and speaketh no parable.
Now we are sure that thou knowest all things, and needest not that any man should ask thee: by this we believe that thou comest forth from God.
Jesus answered them, Do you now believe?
God add His blessings to this Word.

E-5 When speaking in parables, they could not understand Him, but when they realized that God was showing Him things, they believed His testimony then that He come out from God.
And now, I'm giving a testimony of the same Man tonight, that they crucified Him, and He had to die to take sin out of the world. But on the third day He rose again, and ascended up to the Father, and has returned in the form of the Holy Spirit, living with us, in us, doing the same things tonight that He did then.

E-6 Can we say as His disciples, "Because of this, now we believe." God grant that it'll be so tonight, that by the witness of God, of the resurrection of this Man, Who knew the thoughts of the people, Who knew what would take place, and would done only as God led Him, but whatever God told Him was exactly the Truth... Isn't that marvelous?
Well, you know, friends, that--that's enough to make any heart just start jumping and burning, isn't it? See? That Jesus Christ, and any person's in the world that ever amounted to anything in this world, were men and women who believed Jesus Christ. [Blank.spot.on.tape--Ed.]... body...
Now, the Lord is blessful and good. He's full of compassion, mercy to us all.

E-7 Now, the Brother Ryan there who wanted me to say something about the Indians... It was when I had first started in my campaigns about six, seven--seven years ago, I suppose. And I was in Phoenix, Arizona, and the first time that any person's outside of colored people or--had ever come into the--the lines, the colored and white, and then these were Indians came by, and they were dressed in all their native garb.
So when one passed by, the Holy Spirit said, "She's an alcoholic." See? And she was delivered. The next one passed by; I said, "Lord, if You'll just reveal what those Indians are, I promise You, I'll go to the reservation."

E-8 Next passed by, told her she had TB, and they was--they was packing her. She just got up and walked out. So then, the next passed by. I forget just what was wrong with that woman, but she was healed.
The missionary happened to be setting present. So when I was over in California, why, they--the missionary come over and said, "You remember what you promised God at Phoenix? You'd go back to the Apache Indians?"
So there wasn't nothing but one night to Apache Indians. We gathered early in the afternoon, 'cause it had to be an outside meeting. They had a little church back at San Carlos, way back in the desert hills of Arizona.

E-9 Well, I thought maybe we'd have maybe, twenty or thirty Indians out there, but my, there was just thousands of them gathered, and it was the most dramatic sight to see them setting around, the old father, and the mother, and all the little Indians setting on blankets. And just as far as you could see out in the desert like that, they were setting around, loud speakers set up.
And of all of it, there was only one person there that could interpret, and in Indian dialect, if anyone knows what it is, their grammar... They don't have any sentences or anything. They just start real low and start screaming at top of their voice and then--then drop off all at once, you know. So they just... there's no punctuations to it at all.

E-10 So then this interpreter was giving the interpretation, and I tried to tell the Indian. Now, as a... Now that is not a foreigner. That is a true born American citizen; the only Americans we have is the Indian. God gave him this country. We took it away from him.
And if there ever was anything as an American citizens, that I think that ever put a stain on the flag, if there'd be one there, would be the way we treat those Indians out there. When we bundle up thousands, and tens of thousands, and billions of dollars and send it across the seas, over there to Japan and things, and they blow it back at us, and our Indians starve to death out there every year.

E-11 After all, this is their country, God given country, and I said, "I certainly feel sorry, and my sympathy goes for you," but I said, "I am just one voice in America. We're made up of all the voices." I said, "But being that the country give you a rough deal," but I said, "I know Somebody Who won't give you one. That's Jesus Christ." I said, "He will give you what you--what you really deserve. Christ will be kind to you."
Well, an Indian's a strange fellow. He doesn't--he doesn't go for everything. I remember Billy giving prayer cards one time down in Phoenix at a big tent meeting we were at, and we just had a couple days left, and I said, "Billy, give those prayer cards not the people with toothaches and something like that. Give it to people who's dying."

E-12 So there was an old Indian setting there. When he seen Billy coming, he looked at him, and got up and walked over, and my boy has quite a sense of humor, you know, so he said... Pecked him on the back and said--said, "What's the matter, chief?"
He said, "Me sick."
"All right." Said, "Chief, my daddy told me just to give it to people who are real sick. Are you real sick?"
He said, "Me sick." That was all he knowed. So Billy went on. Chief set down and watched him again, watched them prayer cards beginning to getting thinner and thinner, so he walked over and pecked him on the back again, and said... Boy, said, "What do you want, chief?"
Said, "Me sick."

E-13 He said, "I know," but said, "what--what's the matter with you, chief? Are you real sick? You got cancer or something that you..."
He said, "Me sick." That's all he could get out of him. So it went on a little farther, and he just had a few left. Chief caught him and turned him around and said, "Me sick."
And Billy said, "Say, take this prayer card and write on it, 'Me sick,' and take it up there and give it to the usher."
"Me sick." But that's--that's the Indian, you know. He--He's a very strange fellow, and that night when I got through speaking, I said, "Now, will you form..." We was on a church steps where they had a little church there. And I don't know what denomination it was, but it was just a little church out there. And the missionary was standing there. She couldn't speak the language. There's a woman interpreter.

E-14 So I noticed all of them, they... little fires begin to come up along in the desert. And I said, "Now, all that believes and wants to be prayed for, line up over here on my right, everybody that wants to be prayed for." Had plenty of room, they had the whole deserts to line them up in.
I said, "All that wants to be--wants to be prayed for, stand up over here on my right." Nobody at all got up. They just set there. Well, I thought, "Well, this is the first time I ever had that to happen." Nobody got up at all.
So I said, "Well now, that's strange." So then the next... I... the--the missionary went back in the church, and here she come out with some--some Indian women.
So I said, "Will this be the prayer line?"
She said, "Yes."

E-15 So the first woman, I was looking at her, talking to her through the interpreter, and I seen what was wrong with her, and I told her it was a venereal disease. I said, "That's not because you're immoral, but the way you have to live."
She turned and looked at me. She mumbled off something to the interpreter. The interpreter said to me, "She said, 'How'd you know that?'"
And I said, "Well, that's the gift of God." So she... That was right. I said, "Do you believe Christ will heal you of that?"
"Yes." I prayed for her. She went on.

E-16 Two or three passed by: one with glaucoma of the eye, and so forth, and after while there was a--a little girl come by and just about the size of this little girl that just got her sight the other night setting here, and so she had her head down and her little old hair just as course as bristles. And she wouldn't hold her head up. She just had her head down.
And I took a hold of her head; she just kept her head down. And I said, "What's wrong with her?" And--and I said, "She's deaf and dumb, isn't she?"
Said, "Yes."
And I said, "Wasn't that caused by a fever?"
She said, "Yes. Heap much fever made her no hear, no speak."
And I said, "Do you believe?" And the mother standing there. I said, "Do you believe that Christ will heal your child?"

E-17 "Yep." She believed it. So then I prayed for the little girl like that, and I got down to her, went [Brother Branham snaps his fingers--Ed.] like that. I said, "Do you hear me?"
She rattled off something. "Blub, blub, blub, blub, blub."
I said, "She'll speak better than that someday."
Said, "Hum, her speak plenty good now." See? And I didn't know what she was saying; said, "Her speak plenty good now."
And all them Indians begin to look, you know, and 'course each one of them with a pipe about like that, smoking on it, you know, beginning to spit, you know, and look sideways and look up. Now, he's a strange fellow, but once convinced, that's all. See?

E-18 And they was talking to one another out there, you know. And the missionary got or the interpreter got them quiet again. And the next come up with a--a little boy. He was standing with his head bowed, and the mother was standing there; and she wasn't waiting for me to tell him what was the matter. She just caught him by the top of the head like this, and jerked his little head back. Why, his poor little eyes was just as crossed as they could be and little, old, red face and fat cheeks like this, cute little fellow. And so I said, "Can I pick him up?"
And she looked at me. And I picked the little fellow up, and he laid his head over on my shoulder. I said to the interpreter, "Don't interpret the prayer."

E-19 I said, "Dear God, these people who's been pushed back, allowanced, and we who come in and took their land, shot off the buffalo, killed off the deer, put them back out here on the plains to starve to death, and burn up billions of dollars worth of hams out yonder on the prairies and things like that and meat, let them starve to death. It's not fair." I said, "God, show that You are no respecter of persons, and let them know tonight, that I've told them the truth, that You are for them." It happened.
Before looking, I turned the little boy around. I said, "Now, tell them to look." His little eyes was as straight as mine is. And everybody begin to look. My, you talk about a carrying on. It started out there. So they got them quietened.

E-20 The next come through, they started like they was going to have a--a stampede. So it taken them quite a little bit, the dust a flying every way, 'till they... people running this a way, and that way, and I wondered, "What's the matter out there?"
So she finally got them quietened. I had a prayer line then about four city blocks long. I'll tell you. I never seen so many people to be prayed for in my life, and I said to... I said, "What... how'd it happen?"

E-21 She said, "First they thought it was--wasn't right," but said, "now they're convinced." Said, "Now, it'll be glorious now," said the missionary.
So then, Brother Moore, anybody know Jack Moore? He was with me, Jack Moore, and many of the brethren there and Brother Brown. Well, you couldn't--you couldn't get a... you had to beat them off then.
And there was a poor old Indian woman who was supposed to be next, and she had two broom sticks sawed off with a piece of wood over the top for crutches and some rags wrapped around it. Real... I guess she was eighty years old.

E-22 She had leather platted in her hair, and great big wrinkles in her face, and she was trying to get to me. Her arthritis was so bad, she was like that trying to [Brother Branham illustrates.--Ed.], just like that, trying to walk and this little Indian boy was trying to get around another's. And Brother Moore couldn't make him get back. So he just picked him up and set him back behind her.
So I let the poor old thing come up. Here she come across like this, putting her stick out like that. And when she got right up close to me, I looked at her, you know, and she raised her head, shaking like this, and looked, and the tears just finding their way down through the ditches of them old cheeks. And I thought, "Somebody's mother..." That's right.

E-23 Looked at her like that. Her old dark eyes looked up to me like that. She kind of smiled, reached around and got a hold of one cane, and the other one, each one of them sticks, and handed them over to me, and straightened up, and went walking off the platform like that: no prayer at all, no prayer at all, just believed.
And brother, you talk about a prayer line. Along about three or four o'clock that morning, I done quit talking about discernment, just letting them come through and laying hands on them. I seen them coming through; they was wet way up around like this. And I said, "Well, what's the matter?"

E-24 The little Gila River runs through there, and he said, "Well, they--they thought first it wasn't right." Said, "Now, there's a ford about--about twenty miles down here," but said, "they've going out into the deserts, and getting their loved ones, and packing them through that water."
And here they had... didn't have no stretchers, just like it is in the foreign fields, they had... Here--here come an old man... This is good. I tell you this before we close.
They had a board with a stick across the--the back of it, and a stick across this lay, and an old man laying there with his hands wrapped over this stick, and his legs laying over this other stick that way, and they was making it like a stretcher, laying on this board.

E-25 An old fellow, real old, and he was laying there with a palsy, shaking like that, you know. And they--there was a big fellow standing there, great, big, burly looking Indian, and just shivering like that, and his lips real blue, cold, wet way up like this. in that desert it gets cold of a morning.
And I said, "Aren't you afraid? Do you speak English?"
He said, "Leetle."
And I said, "Aren't you afraid you'll take pneumonia?"
"Nope." Said, "Jesus Christ just take care of me. I bring my dad."
I said, "Um." I said, "Do you believe Jesus Christ will make your dad well?"
"Sure."

E-26 I said, "Pass him by." I said, "Dear God, this man's come by faith. In the Name of Jesus Christ according to Your Word, I lay hands upon him."
I said, "Bring the next one." They started on by. I heard somebody screaming and hollering. I looked; the old man had the board on his own shoulder waving it at everybody, going along down through there packing his own board, going out. Just simple childlike faith, that's all.
Now, the Indians when they see this power of God moving, or down in Africa, over in the islands, they don't question it. We who's got all the scholarships, we're the ones who question it. We know it all, you see? We've got it all explained out. We know just what it is, what Doctor So-and-so said, and Doctor So-and-so said. But listen. God wants us to believe His Word just like It's written there.
"Whosoever shall add to or take away, the same shall be taken out of--his part of the Book of Life." See? So let's just believe It the way It's written.

E-27 Jesus said, after He was risen from the dead, He said, when He ris... or... He said this, "The things that I do, shall you do also." That would be a mark of the people, believers. And we seen what He done.
Then He said, "I'll be with you, even to the end of the world." And the last commiss--first commission He ever give to mankind when He was here on earth... You know what it was? Matthew 10: "Heal the sick, cleanse the leper, raise the dead, cast out devils. Freely as you receive, freely give."
Is that right? First commission... The last commission: "Go ye into all the world, preach the Gospel to every creature. He that believeth and is baptized shall be saved. He that believeth not shall be damned, and these (plural) signs (plural) shall follow them (plural) that believe." Is that right?

E-28 "In My Name they shall," go to church and put... "in My Name they shall cast out devils; they'll speak with new tongues; if they take up serpents, or drink deadly things, it shall not harm them; if they lay their hands on the sick, they shall recover." Is that right?
And He was received up into heaven and the disciples went forth preaching everywhere, the Lord working with them, confirming the Word with signs following.
And that is the general orders from Jesus Christ to be carried out until the day He returns. God, be blessed that sincere men all over the country, everywhere...
Just think here the other night the archbishop of India come over and received the baptism of the Holy Ghost, going back with a message to the evangelical churches.

E-29 Great men, everywhere is receiving the blessing. It's the hour, friends, and many, many of you now press into the Kingdom of God, for I believe you're getting your last call before the coming of the Lord.
May we bow our heads while we ask Him to come into our presence.
Our heavenly Father, with grateful hearts we come to You tonight, thanking You that You have risen from the dead and living among men tonight. Our hearts are most warm and stirred tonight because of the living Jesus Christ.
When You were here on earth, You did no miracles, no signs, You said, until the Father showed You. You promised that same thing to follow the Church down through the age. And in this last day, God, we're thankful that You are restoring these things back to Your Church again.
Signs are appearing everywhere just before the coming of the Lord. Every sign post is pointing that way. It won't be long till the rapture. Then we shall see Him Who we've loved and waited for.

E-30 Now, God, I pray that Your great blessings will rest upon every person in the building, and if there be some here who is not believers as yet, may tonight they be fully convinced in their heart that the true, living Jesus Christ has risen from the dead, and is living among His Church members tonight.
Grant it, Lord, and by one Spirit we're all baptized into this Church. God, be merciful to us. Forgive us of our sins. And now, Father, as Your humble, unprofitable servant stands here to minister in the way of this prophetic utterance, I pray that the Angel of God will draw nigh tonight as He has been.
And we thank Him, and we pray that He will continue to be with us tonight and show great signs and wonders, that all the sick and the needy in the building may be healed this night, and the sinners may be called to repentance, and the backslider's brought back to God. For we ask it in Jesus Christ's Name who died for this ministry. Amen. [Blank.spot.on.tape--Ed.]

E-31 Now, we won't be able to line a hundred as we've been doing, fifty to a hundred people at one time. There's not enough room here. I don't hardly think we'll be able to line but just a very few.
All right. Let's see. We give out B's last night, wasn't it? I suppose it was...?... Billy was here, but he's gone. But I... Oh, excuse me. He's on the wrong side of me. All right. Was it E's, son?
All right. Let's take E's then, and that's the ones that was give out today. And we got everything yesterday, and now, we are trying to get as many as we can tonight.

E-32 Now, who's got prayer card, take your... It's a little flat card. It's got a--your name and address on one side, and on the backside here, it's got a letter and a number. Now, turn it over and you'll find you got a "E" on it. And who has prayer card E-1 in the building? Prayer card E-number-1. Where is that? Is that in the building? Was you talking to them? Oh, excuse me.
All right, lady. E-number-1. All right. Number 2, E-number-2, is it in the building? If it is, raise your hand. All right, lady, over there. E-number-2. All right. Now, number 3, prayer card E-number-3, where's that at? 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10.

E-33 Now, look around. If there's somebody that's deaf or somebody who can't get up, that's got those prayer cards, then you bring them right down here in front of me. Or if they are deaf, just put them in the line. If they can't get up, why, you just put your hand on the person. All right. All right.
E, E-number-1 to number 10. Let's see how many we got to line up at a time. Maybe we can only get about ten at a time.
All right. All right. Let's try fifteen of them...?... All right. Let's get next to 15, E-15. I believe we can get a few more there, they--there's right in here now. E-1 to 15, let's try that now and see how we're getting along.

E-34 All right. Look over now. And ushers count and if there's anybody missing, call their attention, because they are in here somewhere probably deaf or can't get up. Be in prayer everywhere. Be in prayer if you will.
Now, while they're lining them up, I want the whole church to look this a way, and I want you to--your attention just for a moment. [Blank.spot.on.tape--Ed.]... you all realize that what my position? Of course, there's critics setting here. See? There's people setting here would want to find fault just now. See? And you must remember, I must be just at the best where the Holy Spirit can use me in any way.
If one such person would--something would happen, you've been in the meetings before know what takes place, but you must know what you're speaking of. You see? I never seen a time but what God come out with a great victory. See? And watch what happens to that person. All right.

E-35 How many has been in the building--how many has been in my meetings before and seen such things happen? See? That's right. See? Be careful.
Now, but I must be just at my best to pray for the sick. Now, does everybody understand? I am not a healer. I cannot heal. I--I can't do what Jesus has all... If I could heal, I could save; but I can't save, 'cause Jesus has already saved. Is that right? Well, if... Then I can't heal because He's already healed.
But now, those two things Jesus did at Calvary. How many believes that's right? That's right. He did that at Calvary. Then I can't do what He's already done.

E-36 Now, if Jesus was standing here tonight with my suit on that He gave me, well now, He couldn't heal you, could He? Now Scripturally speaking, what about that, Brother Osborn? He couldn't heal you. He can't done--do what He's already done. Why, He'd say, "I did that at Calvary."
Now, you say, "Well, He could heal me."
No. He could not, not unless you believed it. For many mighty works He could not do because of his own belief--or their unbelief. Is that right? Many mighty works He could not do because of their unbelief.

E-37 You can't have a revival in Chicago 'less you're ready for it. Is that right? Has to take your faith altogether.
Now, now, them things Jesus has already done. He has healed you and saved you. You've got to accept that. But now, let's come over to some other. Now, that's what Brother Osborn tells you from the Word, and these other ministers.
Now, let's come over into the spiritual realm. That's the spiritual realm too. But let's come over into the gifts in the Church. God has set some in the Church: first apostles, secondarily prophets, gifts of healing (Is that right?), diversities of--of manifestations, gifts, and speaking in tongues, and interpretation of tongues, and all of these gifts are set in the Church.

E-38 Now, now, that is to the individual. See? God gives gifts and puts people in the Church for different things, a confirmation of His Word and love. Isn't that wonderful? Shouldn't we all be happy about that?
Now, what if... Is this the patient? Come, lady. Now, and do you realize this, that there's, I guess, five or six hundred people in here anyhow tonight, maybe more? But do you know, if there--say there's six hundred here, there's six hundred spirits, of the human being plus maybe many demons that's got the people bound. As we explained it last night, the medical term of how that these things was perfectly demonology called cancer, tumor, cataracts, and tuberculosis, pneumonia, so forth. It's demons.

E-39 Now, the thing it is, is a... is to get the difference between what is the Spirit of God, and what is the spirit of the Devil. And then by the atonement in Calvary, that Devil is cast out. And I'll assure you, if the believer will come and believe, right here presently no matter what's wrong with it, it'll take place right here. That's right. You've never seen it fail, and it--and it won't. But now, if you go out of here and disbelieve, or just with a little weak faith, it'll come right back on you, even worse than what it was in the first place.
For the unclean spirit goes out of a man, he walks in dry places. Is that right? Then he returns back, and if the good man of the house isn't there to keep him away... You must take God at His Word, not your feelings, but take God at His Word. Your faith keeps him away. Just refuse it. He will torment, and peck at your door, and haunt at your windows, but just turn your head and keep on looking forward towards Christ and going on.
Now, now, if Jesus was here, standing here tonight on the platform, which I believe He is, not only here, but He's all out through the audience. He's everywhere. But in these spirits...

E-40 Now, there's a group of spirits down here; there's a group of spirits up here. Then here I am standing between them. Each one up here maybe is praying, numbers of them. There's numbers of them out here praying and in between there, it's all pulling into one place. Could you realize what I mean?
Here maybe a vision's breaking here. Maybe I'm talking to this woman might that belong to somebody out there or somebody up here. So you be in prayer, will you? and just helping me and pray. Just pray silently.

E-41 If I ask you to bow your head, I want you to do it right away. And if I--you keep looking, believing, but if I ask you to bow your head, 'cause sometimes... You've noticed it in the meetings; spirits get very contrary sometime, and you have to make them go out.
If the patient is a good believer, why, it automatically, he--he--he turns loose, but if he doesn't... Then sometime epileptic, they just carry on terribly (You see?), and disturbs the meeting and everything, but just hold your peace then. Don't get disturbed. Just set still. Let the patient, whatever's taking place, let it alone, because...

E-42 And now, if you're skeptic, I wouldn't stay in while this is going on. Because if that person's freed, you're certainly a good subject for him next, and it'll take place, and you know that... many of you. Now, it comes right from one to another, and those demons must have a place, a body, or they're helpless. They wanted to go into a bunch of hogs one day when they come out of a maniac and others.
Now, you come here just a moment, lady. I suppose you and I are strangers. I guess I've never seen you in my life. If I have, I don't recognize you. No, we are--we're strangers. You saw me this afternoon. Was you in the afternoon service?

E-43 Well, now, then you're just a lady that--that picked up a prayer card here awhile ago, and you just called up to the platform. That's--that's all there... Now, if you and I are strangers, then God will have to... if there's anything I would know about you, or you about me, God would have to do it.
Now, let's just think for a few minutes. Jesus Christ when He's here on earth, He began to talk to a woman one day at the well. And He kept talking to her, until He found out what was wrong with her. Is that right?
Then He went and told her what her trouble was, and she run in the city, said, "Come, see a Man Who told me everything I ever done. Isn't This the Christ?"

E-44 Now, only Jesus Christ can do that. That's right. I mean in a perfect manner is the only way He can do it. Now, as far as... I don't know; you might be here for something else. I--I can't say that. Just only God will know that. I don't know it. But you might be here, maybe you've got a domestic trouble or something like that. Whatever it is, God will make known to it. I believe that. Do you? That's... I'm glad to hear you say that you do that.
Now, if He has risen from the dead, living among man, then He can produce tonight, His Life, here on earth in His Church just like He did then. Is that true?

E-45 You are up for an operation, or at least you've been told that by a doctor. And that operation is for a female trouble and a colon trouble. Isn't that right? And you've believed that God would heal you of it.
And haven't you got some loved one... I believe, it's your husband that... He's walking with a crutch or something another; there's something wrong with him. He... Oh, he--he--he's--he's got the hardening of the arteries, and it has caused him to walk crippled, or stiffened up. Is that true?
You believe God will make you well? You believe He will heal your husband also? Is Jesus Christ the same yesterday, today, and forever? Come here.

E-46 Our dear, precious, heavenly Father, in Whom we love and believe, may the Devil leave the woman tonight, and may she be made well. God grant it. And may the demon leave her husband, and may they both be happy and well, and serve You all the days of their life. Amen. God bless you, sister. Go now, and may God's peace be with you.
That's her husband setting right there. That's the same man I saw in the vision here just a few minutes ago. All right, sir. Leave your crutch or cane; you--you walk on something. Well, have you got it with you? All right, sir. You can leave it wherever it is. You don't need it no more, and you can go home now without it.
Have faith in God. All right. Every one believe with all your heart? Let's say, "Praise the Lord." [Congregation says, "Praise the Lord."--Ed.] All right.

E-47 Now, the man... Now, if you'll be reverent just for a moment. Howdy do, sister. Do you believe with all your heart that Jesus Christ, the Son of God, has risen from the dead and comes to make the... has revealing Himself in the line of Divine healing and mercies of His resurrection? You believe that with all your heart? With all your heart.
Something very strange about you, lady. You're--you look like somebody I know or something. And your--your features are--are--are disturbing me just a little, but I--I just want you to watch me, and as Elijah said, "Look, if it wasn't that I respected the presence of Jehoshaphat, I wouldn't look."
And Peter and John said, "Look on us." In other words, not look to them as healers, but, "Look on us, we've got something to say to you."

E-48 You... You've--you've just been operated on. You've had an operation, and that was a tumor operation. They removed a tumor and that was on the bladder. And doing something, they put some kind of a treatment in to see if it was something else wrong with you. And the treatment was in a thing that dissolved and went out and they think it's a--it's a malignancy.
Your niece, I see her stand about... I haven't seen her in the meeting but I know she... I see her standing by your side, smiling. Are those things so? Whatever was told you, was that so? Is that the absolute truth?
Now, that wasn't me talking to you, lady. That was my voice, but It was Something else a talking. Do you believe It was the Lord Jesus Christ with mercy for you? Come here.
Our dear, precious Father, may she be healed of whatever's wrong with her tonight, and may the Devil be cursed in the Name of Jesus Christ. May it come out from the woman, and may she be delivered for God's glory. Amen. God bless you, lady. May God's blessings be upon you and make you well.

E-49 Now, believe. Are you believing? All your heart now... Be with one accord, and all you out there in the--in the audience, believe also...?... Believe. Don't make any difference what--whether you're on the platform, or wherever you are. God knows you just the same.
You believe this? All right. Then have faith. Don't doubt. Put your faith in God. All right. Come, lady.
Now, reverently... And now each one as you're--as you're watching, accept Him as your own Healer, and see if He don't turn me around to you and tell you about it. See? Just believe it with all your heart.

E-50 All right, lady. You're the patient. Now, just come up this way just a little bit so I can talk with you. There's people around me, behind me, and everywhere, but I must get you to talk the common...
You know, Jesus one time led a man outside the city to talk to him. Told him about his eyes, and what to do for them, and then He took him another time in the--a place where the--a little girl had died, and the people laughed at Him. So He put them all out but the father and mother, and Peter, and James, and John who He knew had faith. You understand what I'm... You do.
Now, we are perfect strangers. I never seen you in my life, know nothing about you; God knows that. And I doubt whether you know anything about me unless you've read in the magazines, or papers, or something. But you're sincere, and you've come in sincerity. You are a Christian, and you're a member of the Baptist church.

E-51 I heard your pastor. I know Baptist doctrine. There's more than that for you. You're getting a little, and going away from me. You have... I see a hospital. You--you've just been to a hospital for a stomach, something in the stomach, and they was going to operate, but they couldn't find what was wrong with your stomach.
And they have sent you back home, and you're fixing to return again to the hospital for another examination to see if they can find the stomach trouble. And you've asked God to heal you, that they find nothing. Is that true? Are you touching His garment now? Then they won't find nothing.
Almighty God, bless my sister and make her well, and may it be as she has believed it. And we know it will, for we ask it in Jesus Christ's Name. Amen. God bless you, my sister.

E-52 Howdy do, sister. Do you believe with all your heart? You do. Well, I suppose you and I do not know each other. For your baby... Now, of course, a mother is in deep sincerity when her baby's in trouble. Now, I am not reading your mind. It's only your--are conscious that Something's near you. Did you ever see that picture of the Angel of the Lord, that Pillar of Fire, that... Yes. Did you ever see It on a picture? Well, That is exactly what's giving you that feeling now, 'cause It's coming in from you.
Your baby has a--a brain injury, and the doctors has been mis... And it's--it's been operated or something. The doctors had it in operate for a water-head or water-brain or some... Is that right? And they found that it was mistaken. And the baby has got a brain injury. And you have prayed and committed your life to God, if He... at the table, if He would heal this baby. Is that right?

E-53 And the baby's grandmother is suffering too, with a tumor in her stomach. Is that right? God bless you. Yes. You believe that God will make you well, heal your baby?
Our heavenly Father, in the Name of Thy Son, Jesus, may this baby raise up to be a fine young Christian, Lord. Grant as I lay these, my unworthy hands upon the child, too young to have faith, but may the power that raised Jesus from the dead, brought Him back again alive, and showing signs and wonders in the church tonight...
Almighty God, I bless this baby and say to the enemy that tried to kill it from its very birth, come out of the child. Leave it. You are exposed and rebuked. In the Name of Jesus Christ, leave the child.
Mother, do you believe your baby's going to be a well, normal baby now? Just as you have believed, that's just the way it's going to be for you. God bless you. Go, and may the Lord...?...

E-54 Are you believing with all your heart, all your soul, all your mind? Just have faith. That's all I want you to do.
You're not far from your healing, brother. He's circled...?... to you twice now. Just keep having faith. Amen. Have faith in God. God shall bring to pass everything that you have need of. Do you believe that?

E-55 Howdy do, lady. Now, a perfect reproduction again of the scene at the well. Jesus was a Jew. The other woman there, the woman that was talking to Him was a--a Samaritan. And tonight we... They were two races of people and that's the way it is tonight. And Jesus said to the woman, "Go, bring Me a drink."
And she said, "It's not customary for the Jews to ask Samaritans such."
But He said, "If thou knewest Who was speaking, you'd ask Him for a drink."
Now, He's the same Jesus tonight which has tore down that middle wall of partition; He was doing it then. Which there's no difference tonight in the Kingdom of God. White, colored, yellow, brown, whatever country we live in, whatever color we are, whatever race we are, Jesus Christ died for us all, poured out His Spirit upon us all.

E-56 But do you believe that He is risen from the dead? You are a Christian and you're believing for... it's wonderful faith you have, and I'm happy for that, for you're in a serious condition. You have been to a operation, and that operation was in the female organs down here, and they found cancer. And the cancer, it scattered it, and it's went all through your body, all through your lower organs. Is that true?
Can I talk to you just a minute aside?
[Brother Branham speaks to the lady privately--Ed.]... even water in cold water.
I couldn't say that before the audience but is that the truth? Nobody in the world but God Almighty alone would know that. Is that right? Do you believe He makes you well now, then? God bless you. Go, you shall have what... God bless her in the Name of Jesus Christ.

E-57 Let us say, "Praise be to God." [Congregation says, "Praise be to God."--Ed.] He is always the same yesterday, today, and forever.
Now, keep having faith. Visions make you so weak. This is fifteen days of it now, you know, constantly under the anointing, so it... The whole building just looks like it's just a bunch of people once in a while out there. So just--just like a mass setting flatly together, but have faith. God is here. Do you believe it? [Congregation says, "Amen."--Ed.] God is here to make well, and to heal all, and to do all that we ask Him to do. He will do the exceedingly, the abundantly above all that we could do or think.

E-58 If our Lord... That ought... what our Lord has already done tonight would be a sufficient for you to make you... If you can't believe now, I--I--I don't believe you could ever believe. See? And some of you set in the meeting and see as many as a hundred patients at a time bringing through the line.
And every one what the Lord said was perfectly, just exactly, and what He said would be, and what He said was. Do you believe Him with all your heart? Oh, how wonderful. I just pray that His Spirit be upon every one of you, making you each one well, healing your sickness, blessing your hearts. How many Christians are here? Let's see your hands.

E-59 Now, thank you. Now, how many that's not Christians, have you really believed that being in the Presence of God that you'd like to say, "Brother minister, pray God have mercy on me for I am a sinner." Would you raise your hand anywhere in the building? "Have mercy on me. I am a sinner." Is there one in the building? Up in the balcony, down to the right, over here, not a sinner in the building. How many in the building... That's wonderful.
How many in the building that has not received the Holy Ghost and would like to be remembered that God will give you the Holy Ghost? Wonderful. Scores of hands went up everywhere.

E-60 Oh, how beautiful Jesus Christ, the Son of God... All right, lady. Your heart trouble and everything's done left you. You go on off the platform...?... All right. Just be reverent. Believe with all your heart.
Now, everybody be in one accord. Now, sir, you want to get over that kidney trouble, and go home, be well? Do you want to believe that God will make it? All right. Receive it and go now in the Name of Jesus Christ, may He do this for You. Now...
Oh, isn't our Lord marvelous?

E-61 How do you do, sister. Do you believe what you see to be coming from God? with all your heart? I believe we are strangers, my sister. Perhaps, the Lord would tell me what was your trouble, would you believe it with all your heart? Well, if it's the truth, you'd have to say it was the truth. Isn't that right?
'Course, of your age, you have a few things of that age that would be, but one of your outstanding things that you're trying to get rid of is arthritis. Isn't that right? Do you believe you are rid of it now? You do? Now, it's you're the one suffering. I'm just His prophet. Do you accept it now? All right. Raise up your hands up and say, "Thank You, Lord Jesus." Bounce your feet up-and-down. Go off the platform. There you are. You have no more arthritis. God bless you.
God bless you, sister. Do you believe with all your heart? Do you believe that God is here to make well and to heal you, do anything that we'd ask Him to do, you believe He would do it? With all your heart, you believe that?

E-62 That colored lady setting there had arthritis too just at that time. Yes, ma'am. You was healed at that time. You can stand up, lady on the end there. Yes, ma'am. Stand up to your feet. You're--you're made well, both of you. Both of you there together. You both had arthritis. You were healed when that woman started towards you.
That demon recognized that, and he turned you both loose. Raise your hands up like this. You're free. Amen. You're absolutely free. You've never felt like that for years, have you? Amen. You're healed now. You may go home rejoicing and tell what great things Jesus has done for you. Amen. She's just loosened up, you see. There she was stiffened up with arthritis, now, perfectly well. No prayer for her, her faith made her whole. Amen.

E-63 Now, you haven't felt like that for some time either, have you? You're healed now. The arthritis is all gone from you. You're normal and well.
Now, lady, all your life you've had trouble with your eyes, but Jesus Christ will make you whole now. You believe it? God bless you. Go, and the Lord will grant to you according to your--your faith.
Oh, isn't He wonderful? Let's just sing a hymn to Him, if you will. "Wonderful Jesus Is To Me." I'm getting terribly weak somehow tonight. Will you sing for us now, everyone?
Wonderful, wonderful, Jesus is to me,
Counselor, Prince of Peace, Mighty God is He;
Saving me, keeping me from all sin and shame,
Wonderful is my Redeemer, praise His Name.
His love and pity goes to His children. O God, once more, once more visit the people is my prayer.
You believe the heart trouble left you, brother? Go ahead. You are.
Oh, how I love Jesus,
Oh, how I love Jesus,
Oh, how I love Jesus,
Because He first loved me.

E-64 You believe your arthritis is gone? Go on off the platform just rejoicing, saying, "Thank You, Lord Jesus." How merciful our Lord is.
Now, you see, I wasn't reading their mind at all. Amen. O God, be merciful. You believe your heart trouble's going to leave you and you're going to get all right? God bless you then. Go and you may have just what you've--you've asked for.
How wonderful our Lord Jesus... Oh, He's a Prince of Peace, the everlasting Father.
Howdy do, lady. Do you believe with all your heart? You believe me to His servant? I'm unworthy to be, but who is worthy? No one. But through His Divine mercy, do you believe that He has sent me to help you? You do. You're standing for a loved one, and that's, I believe, it's a half sister, and she's in a state where there's a lot of level country and she's in an institution. She has been there for years. It's a mental case. Is that Kansas? God bless you.

E-65 Let me have that handkerchief. God be merciful. I now send this handkerchief, and may the demon spirit leave the girl, and may she come home normally and well. We ask this in Jesus Christ's Name. Amen. Don't let no one touch that, or handle it, and put it a letter right tomorrow and send it to her. God bless you; then write me the testimony, please. All right.
Do you love Him? How could we do anything else but love Him? Now, if you can believe with all your heart, God will make you well. You believe it? Have faith.
You come up from Indiana to get healed of that diabetes, didn't you, sir? All right. Stand up on your feet and accept your healing. God bless you. Go back down, be made well.

E-66 You're up for an operation for a fistula over there, aren't you, lady? And you also got hemorrhoids. You believe that Jesus Christ will make you well, and will bring you out? And if you believe it with all your heart, you may have it. You just accept it. That's up between you and God to do it. All right.
Will you come? God bless you, sister. You believing with all your heart? You believe that God is here to reveal the very--make known the secret thoughts of your heart? You believe He's seen you ever since you was a baby. He's fed you ever since you was a baby. You believe He can make known everything you've done since you was a baby? Certainly He can. He is God, and there's nothing impossible with God. Or there's nothing impossible with those who believe in God. Is that right?

E-67 What do you think about that, lady, setting there with your hand up? Sure like to get over that hay fever, wouldn't you? You believe that God will make you well? How did I know you had hay fever? You don't know. Well, Jesus Christ reveals it. All right. If you believe with all your heart...
Now, what do you think about it, lady, setting next to her? Would you like to... Yeah, you got high blood pressure, haven't you? That's right. You like to get over that too? Just raise up your hands and say, "I accept Jesus." Both of you say, "I accept Jesus as my Healer." You can have what you--what your desire is. God will grant it to you. Amen.
Oh, how merciful that our God is. You believe Him with all your heart?

E-68 It seems someone's stricken out there that had a terrible pneumonia, left a lung condition, a pneumonia case. Isn't that right, lady, you setting there looking right at me? I thought the vision was standing right above you, 'cause the chest trouble in here. Is that right? Well, Jesus Christ makes you well now. God bless you. You don't have to worry about that no more. God bless you. You can go home and be made well.
Oh, isn't He wonderful? Is everybody believing? Are you ready to accept Him now as... You said He was your Saviour. Are you ready to accept Him as your Healer? Let everybody in the building be healed and come up here and testify? Would you like to do that? You who can't walk, come up and show me how you can walk? You who can't hear, and someone with them can come up here and see that you can hear? Would you like to do that?

E-69 Well, now He's here and has done it for you if you're willing to accept it. You believe it? I can hardly see you anymore. It's just... I guess I'm just getting weak.
Is this the last pat... Excuse me, lady. I'm--I'm sorry. See? Look this away. You believe with all your heart? Now, we are strangers, are we, sister? You have a trouble in the female; it's the fallen womb. Isn't that right? Your husband has a trouble too, doesn't he? A stomach trouble, is that right? You go down, lay your hands on him. God bless you. Believe God with all your heart, and you'll get just exactly what you ask for. I lay hands on you. You lay hands on him in the Name of Jesus.

E-70 How many wants to be prayed for out there? How many wants to be healed out there? Now, I'm going to ask you to do something. I want the piano to start with us, the organ, slowly, softly, "Only Believe," if you will. Let's bow our heads just a moment.
Everybody just shut your soul in with God. Fifteen nights, lame walks; cripples take up their bed and go out of the building; stretcher cases are healed and turned back. The deaf hear, and the dumb speak. Sinners are rebuked of their sins. People who's lived in sin and professing Christianity has been called right out and told them what they were doing: Jesus Christ the same yesterday, today, and forever.

E-71 One by one you might pass the platform, God would tell you everything that's wrong. You know what's wrong with you. Let's settle it just now. I want you to lay your hands over on each other, if you will, for the healing of your body. I want you to repeat this prayer. You pray it and as I repeat it. Now, I'll just repeat it, you pray.
Almighty God, the Author of Life, Giver of every good gift, look down upon me now in mercy. See my sickness and my conditions, and look into my heart, Lord. And if there be any unbelief, O God, take it from me now. Say, "I believe Thee. Help Thou my unbelief." I now am coming with a sincere heart to accept my healing. Now, may my faith be sufficient to receive it. In Jesus Christ's Name I ask it.

E-72 Now, just remain with your heads bowed. Everybody praying, no matter what's wrong with you now. Now, just don't raise your head. Keep your eyes closed. Just imagine what Jesus is doing right now, the Holy Spirit wooing over you, His mercies and power coming into your body right now making you well. The Angels of God are hovering around you.
Now, that demon of unbelief, that's the only thing that would keep you from being healed. Now, as God's servant, I'm going to ask him to leave this building. I'm going to ask him to get out of every person and to go out, and then when I ask him to go out, you believe he has gone, and then give God praise for it and your sickness will start leaving you right then. You'll get well.

E-73 Now, if he can't stand up here on the platform before the prayer, he can't stand out there before the prayer. Now, it's just your faith. One man said, "Come, lay your hands on my daughter."
The other one said, "Just speak the Word, Lord." Now, you believe it. If God has told the Truth, surely I would know what Truth was. Now, keep your heads bowed and I'm going to ask God to help me to make Satan leave everyone of you.
Satan, the devil of unbelief, that's all. Jesus has already healed you.
Our heavenly Father, as this group of people has bowed here their heads low, their hearts open to receive of Thy Truth, though they have looked each night and seen the great signs, and wonders, and miracles, that You are performing...

E-74 Men of great renown standing, fall prostrate at Your feet and accept You, Lord. And I thank Thee for it. And now, Lord, that I believe that the day of the greatest revival that ever swept the lands is just at hand. I believe we're near something. I believe Jesus is coming, and You always send mercy before judgment.
And now, Lord, Satan's gone about like a roaring lion. We know the weeds and the wheat come up together, and they mature together. And right while unrighteousness and wickedness is spreading the land of the weeds, we know the wheat is maturing, also.

E-75 And now, Lord, wilt Thou let Satan hold Your people? God forbid. Rise, O Jehovah, rise. Let Thine eyes turn towards this people tonight who is confessing. O Lord, ride upon the clouds. You Who come on the winds of the morning, come riding into this building, Lord. Show Satan Who's Boss. Take over, Lord.
And now, as Your servant standing in Your place, I rebuke the Devil that's binding these people. Thou demon, as the servant of Jesus Christ, I adjure thee to leave this entire building. Come out of the people. Leave them in Jesus Christ's Name.
Brother Osborn...

Up

S'abonner aux nouvelles