Chercher Jésus

Date: 54-0228E | La durée est de: 1 heure et 23 minutes | La traduction: Shp
doc pdf
Voir le textes français et anglais simultanement Voir le texte anglais seulement

1          Merci, Frère Ballard. Bonsoir, mes amis. Je suis certainement content d’être ici ce soir au Nom de notre Seigneur Jésus, pour servir Son peuple, au mieux de ma connaissance, pour Son Royaume et pour la gloire de Dieu. J’étais juste... rappelle les anciens souvenirs, d’entendre cette petite chorale espagnole chanter. J’espère que ma–ma fillette est éveillée pour entendre cela. Certainement, j’apprécie cela, frère, et vous, soeurs. Je... Peut-être, peut-être, beaucoup d’entre vous faisaient partie du même groupe qui chantait autrefois quand nous étions ici. Et je suppose que vous en faisiez partie. Et il n’y a jamais eu un temps ou une réunion, je pense, que j’aie jamais tenue sans penser à ce temps-là. Et vous–vous avez évolué depuis lors. Vous êtes mieux que vous étiez à l’époque même.

            Je me rappelle quand vous aviez chanté pour moi Crois seulement en espagnol. J’ai cela sur un disque à la maison. Et cela nous réjouit beaucoup, une fois rentré, d’écouter ce petit enregistrement de la petite chorale espagnole qui chante Crois seulement. Au mieux de mon audition, c’est Yon Yay Beyeeve, ou quelque chose comme cela. C’est très, très bien. Un bon groupe de jeunes gens, bien entraînés.

2          Je suis très reconnaissant. Je suis sûr que cette assistance ce soir est reconnaissante pour cette merveilleuse chanson qu’ils viennent de nous donner au Nom du Seigneur. N’est-ce pas? Dites: «Amen.» Et donc, chaque fois que vous pouvez revenir, chaque soir, nous apprécierons beaucoup cela. Rassurez-vous de revenir. C’est très bien. Et je me souviens de l’autre pasteur, frère Garcia. Je l’ai rencontré encore ici il y a quelque temps. Je pense qu’il est à New Mexico ou en Californie, l’un ou l’autre dans des réunions. Je pense que les Espagnols étaient les premiers, en dehors des anglophones, pour qui j’ai donc prié, des Espagnols. Je me suis demandé comment je m’en étais tiré. Ils m’aiment. Je les aime. Et immédiatement, j’ai vu que Dieu était avec nous.

3          Deuxièmement, c’étaient les Indiens là à San Carlos. Et ce soir-là, je me demandais, après que j’eus terminé de parler, si on aurait une ligne de prière. C’était... L’Indien est très, très sensible. Il veut savoir où il s’engage avant de s’engager. Et quand je les ai entendus dire ce Gloria a Dios (Est-ce correct: Gloire à Dieu?), j’ai... Ça fait longtemps que j’ai prononcé cela. Gloria a Dios, ou quelque chose comme cela: «Gloire à Dieu», ou quelque chose comme cela.

            J’ai su que quelqu’un entrerait dans la ligne de prière, quand je les ai entendus. Et... Mais quelque temps après, les Indiens ont commencé à entrer dans la ligne de prière ; et, oh! la la ! je n’avais jamais vu pareille puissance et pareille gloire comme je... Cela a commencé ici à Phoenix, en Arizona. On dirait bien que mon point de départ, c’était ici à Phoenix, en Arizona. Que le Seigneur vous bénisse richement, chacun de vous.

4          Maintenant, dans ces genres de service, où on prie pour les malades, je viens, pensant peut-être que nous aurons simplement la prédication de l’Evangile pour le salut des âmes. Et je... Cet après-midi, gentiment... nous avons gentiment demandé aux chers amis qui étaient ici et ils... C’était un grand, un vote complet qu’ils devraient... que nous devrions prier pour les malades. Et en faisant ceci, cela me garde en quelque sorte... C’est la conception des gens, j’étais un isolationniste, un peu isolé, pour la prière. Mais j’aime les gens. Dieu sait cela, combien j’aime les gens. Mais vous–vous ne pouvez pas être un serviteur des hommes et un serviteur de Dieu au même moment. Vous–vous devez soit être... Si vous vous consacrez à Dieu, alors vous devez être pour Dieu et servir Son peuple.

5          Et je regrette que nous n’ayons pas assez de sièges. Mais peut-être demain soir, nous aurons plus de sièges ici. Et si le–le Seigneur bénit, je crois qu’il y aura plus de places ici qui pourraient... des places assises pour plus de gens que cette salle pourrait... que nous pourrions accueillir. Et nous... Je n’aime jamais faire quelque chose de grand. Nous allons simplement de l’avant, et nous commençons, et tout ce que le Seigneur fait, c’est Sa façon de s’y prendre. Voyez-vous? Nous laissons simplement la chose comme cela. Eh bien, j’espère donc que chaque personne, ici ce soir, qui n’est pas sauvée le sera ce soir, et chaque personne qui n’a pas reçu le Saint-Esprit Le recevra ce soir, et chaque personne malade sera guérie ce soir. Ces brancards et ce cas de fauteuil roulant, et je ne sais quoi encore qui est là, que tout le monde dans l’assistance, que tous soient guéris ; c’est mon sincère et profond désir, de voir les gens être guéris.

6          Et maintenant, que Dieu soit miséricordieux envers nous, c’est ma prière. Et j’aimerais lire une portion des Ecritures, juste pour quelques instants. Et je vais tâcher de ne pas vous garder trop longtemps. En effet, à cause de ceux qui sont obligés de rester debout et ainsi de suite... Et je vais me dépêcher autant que possible. Nous aimerions que vous soyez aussi respectueux que possible. Et j’aimerais que vous croyiez de tout votre coeur que Jésus-Christ, le Fils de Dieu, est ici ; et qu’Il a déjà guéri chacun de vous, il a déjà sauvé chacun de vous. Tout ce qu’il vous faut faire, c’est croire cela de tout votre coeur et accepter cela. Voyez? Et sur base de votre confession...

7          Maintenant, peut-être quatre-vingts pour cent ou quatre-vingt-dix pour cent dans l’assistance ce soir sont des chrétiens. Eh bien alors, si vous avez à l’esprit que vous n’êtes plus un chrétien et que vous avez cessé de confesser que vous êtes chrétien, vous avez... vous sortez directement du tableau. Voyez? C’est votre confession. Hébreux 3.1 dit: «Il est le Souverain Sacrificateur de notre confession.» En d’autres termes, Il intercède sur base de notre confession. Ce que nous confessons qu’Il est, c’est ce qu’Il confesse que nous sommes. Intercédant sur base de notre....(Je place trop... Je ferais mieux de le placer ici, je pense, si cela... Ce n’était pas assez fort? Oh ! Je vois. Je suis...) M’entendez-vous très bien maintenant, partout? Derrière dans l’aile gauche ici? Pouvez-vous...? Très bien? Ici de ce côté? Très bien? Quelqu’un dit qu’il n’arrive pas, et... peut-être relever cela...Je ne suis pas très grand pour commencer et... Je dois pratiquement crier sur vous. Je n’en ai pas l’intention. Mais je crie presque pour vous... votre... L’important, c’est que, quand nous commençons la ligne de prière, vous augmentiez cela aussi haut que possible, car je ne sais pas ce que je dis alors. Vous voyez? Ainsi, c’est un... cela doit... doit le transmettre dans l’assistance.

8          Maintenant, pour la lecture de la Parole... J’aime lire la Parole de Dieu, car Elle est vraie. Et mes paroles peuvent faillir, comme les paroles de n’importe quel autre homme. Mais la Parole de Dieu ne peut jamais faillir. Elle reste toujours la même. Eh bien, maintenant, nous aimerions parler, comme dans chaque réunion, de Jésus-Christ. Et Il est le Centre de notre adoration, le Centre de notre attraction, le Centre de notre vie, tout ce que nous avons et que nous voulons, que nous sommes et que nous serons, c’est basé sur Lui. C’est Lui qui est venu donner Sa Vie pour nous, Il est descendu de Dieu, de la Gloire, et Il a été fait chair, Il a habité parmi nous. Et Il a porté sur nous... sur Lui les péchés de nous tous, la maladie de nous tous, Il a emporté au Calvaire, et là, Il a payé le prix. Il est digne de toute louange qui peut Lui être rendue. Quelqu’un a dit, il n’y a pas longtemps, il a dit: «Frère Branham, vous vantez trop Jésus.»

            J’ai dit: «Je ne Le vante pas trop.» Vous ne pouvez pas trop parler pour vanter notre Seigneur Jésus-Christ ; en effet, Il est digne de toute louange.

            Maintenant, dans les Ecrits de saint Jean, chapitre 1, et nous commencerons au verset 44, voici les Paroles que nous lisons:

Philippe était de Bethsaïda, de la ville d’André et de Pierre.

Philippe rencontra Nathanaël, et lui dit: Nous avons trouvé celui de qui Moïse a écrit dans la loi et dont les prophètes ont parlé, Jésus de Nazareth, le Fils de Joseph.

Nathanaël lui dit: Peut-il venir de Nazareth quelque chose de bon? Philippe lui répondit: Viens, et vois.

Jésus, voyant venir à lui Nathanaël, dit de lui: Voici vraiment un Israélite, dans lequel il n’y a point de fraude.

D’où me connais-tu? lui dit Nathanaël. Jésus lui répondit: Avant que Philippe t’appelât, quand tu étais sous le figuier, je t’ai vu.

Nathanaël dit... répondit et lui dit: Rabbi, tu es le Fils de Dieu, tu es le roi d’Israël.

            Maintenant, inclinons la tête juste un moment pour la prière.

9          Notre Bienveillant et Tendre Père, nous nous approchons de Toi ce soir au Nom de Ton Fils bien-aimé, Jésus-Christ, Te remerciant du fond de notre âme pour le privilège que nous avons de Le présenter par le moyen de la prédication de l’Evangile et du service à Ton pauvre peuple malade et nécessiteux, amener les pécheurs à la repentance par la prédication de la Parole et de la démonstration du Saint-Esprit, qu’ils soient soumis à la Parole de Dieu. Nous Te remercions pour ces choses. Et nous vivons le jour qui précède Sa Seconde Venue. Nos coeurs tressaillent de joie de savoir que bientôt, nous serons enlevés à Sa rencontre dans les airs. Nous serons changés et rendus semblables à Lui. Nous Le verrons Tel qu’Il est. Et de penser que nous étions autrefois étrangers à Dieu, rejetés sans miséricorde, des Gentils, emportés par des idoles muettes, adorant, et ne sachant pas ce que nous adorions. Et au temps convenable, Christ est venu, Lui l’Aimable pour ceux qui n’étaient pas aimables, le Juste pour les injustes, et Il a donné Sa Vie, Il a donné Son précieux Sang en sacrifice, afin que cela puisse nous réconcilier devant Dieu, afin que nous soyons... apparaissions dans Sa justice, irrépréhensibles et sans faute devant Lui. Oh ! Combien nous L’aimons et nous L’adorons !

10        Maintenant, Père, comme je viens de le dire il y a quelques instants, personne ne peut ouvrir la Parole de Dieu. Nous savons, en lisant les Ecritures, que Jean a dit: Personne sur la terre, ou sous la terre, ou au Ciel, n’était digne d’ouvrir le Livre ou d’En rompre les sceaux, ou même de Le regarder. Mais l’Agneau qui était immolé avant la fondation du monde, Il est venu, Il a pris le Livre, car Il était digne. Et maintenant, Agneau de Dieu, j’ai lu Ta Parole, mais maintenant, ouvre-La-nous. Que nous puissions comprendre. Car nous le demandons au Nom de Jésus-Christ. Amen.

11        Je–je vais essayer maintenant de parler juste quelques instants. Mais maintenant, l’essentiel ce soir... La raison pour laquelle je ne prêche pas le soir comme ceci, juste un petit sermon, comme cela, c’est à cause de–de–d’une onction différente. Tout cela, c’est le Saint-Esprit, mais l’homme qui–qui prêche n’est peut-être pas en train d’interpréter les langues au même moment. Voyez, c’est le même Esprit, mais ce sont–ce sont des manifestations différentes du même Esprit.

            Eh bien, la guérison réside seulement en–en Jésus-Christ. Il n’y a personne sur terre qui puisse guérir, si ce n’est le Dieu Tout-Puissant, Lui seul. Psaume 103.3 dit: «Je suis l’Eternel qui guérit toutes tes maladies.» Toutes les maladies sont... Les bons médecins, et les instituts médicaux ne prétendent pas être des guérisseurs. Ils prétendent seulement assister la nature, ils disent: «Il y a un Guérisseur ; c’est Dieu.»

            Vous pouvez vous casser le bras. Le médecin peut le remettre en place. Mais il ne peut pas guérir cela. Voyez? Vous pouvez avoir une mauvaise dent, et le médecin peut l’arracher, mais il ne peut pas guérir l’endroit d’où elle a été arrachée. Il peut enlever l’appendice, mais il ne peut pas guérir la blessure. Voyez? C’est Dieu qui doit le faire. La médecine ne peut pas reconstituer le tissu. Tout ce que la médecine fait, c’est assainir le lieu pendant que Dieu est en train de reconstituer le tissu. Il est l’unique Créateur qui existe, Dieu. Et Il...

            Et Jésus-Christ, quand Il était ici sur terre, Il–Il n’a pas prétendu être un Guérisseur. Il ne disait pas que c’est Lui qui guérissait, pas du tout. Il donnait toute la gloire à Dieu. C’était en Lui.

12        Maintenant, posons-nous simplement la question ce soir. Vous et moi, presque tout le monde ici, nous parlons beaucoup de Jésus et nous nous posons des questions à Son sujet. Nous devrions penser, ce soir, nous devrions porter le regard tout autour et voir si nous pouvons Le voir. N’aimeriez-vous pas Le voir? J’aimerais Le voir. Et je suis sûr que chacun de vous aimerait–aimerait voir Jésus. Maintenant, examinons Sa Parole pour voir exactement ce genre de Personne à Laquelle nous devrions nous attendre rechercher, s’il nous fallait chercher Jésus. Or, pratiquement vous tous ici, vous êtes des chrétiens. En effet, il y a une très bonne action de la foi. Monsieur Sharrit vient d’arriver et il m’a conduit il y a quelques instants, de–de là où je reste. Je l’ai entendu frapper à la porte, un très bon, un gentleman chrétien, ici, que vous tous vous connaissez, il est venu me prendre.

13        J’étais en chambre et je priais pour l’onction. Et au cours de la réunion, vous allez remarquer que l’onction va devenir de plus en plus forte alors que vous commencez à édifier la foi. En effet, cela vous débarrassera de toutes les superstitions et autres. Et alors, vous commencerez à voir que ce que Dieu dit est la vérité. Et là, votre foi va continuer à s’élever de plus en plus haut. Certainement, cela s’affaiblit tout le temps.

            Maintenant... Et je ne pourrais, en aucun cas, amis chrétiens... Je préférerais être à Jeffersonville, dans l’Indiana, déblayant la neige sur le seuil de ma porte ce soir, plutôt que d’être ici dans cette belle contrée où vous habitez, dans La Vallée du Soleil. Je préférerais être là-haut, dans la volonté de Dieu, plutôt que d’être ici en bas, en dehors de la volonté de Dieu.

            Et je préférerais ne jamais franchir encore la porte pour entrer dans une réunion, plutôt que d’entendre Dieu dire en ce jour-là: «Eh bien, toi séducteur.» J’aimerais, malgré tout, être véridique. J’aimerais être honnête. Et il y a beaucoup de choses qui vont se passer peut-être, dans ces réunions, qui peuvent paraître très phénoménales et qui peuvent vous amener à réveiller vos superstitions. Mais ne laissez pas cela vous déranger. Restez simplement calmes, dites: «Je vais juste observer cela et voir ce que c’est.» C’est ainsi qu’il faut faire. Donnez cela... Accordez à Dieu une bonne occasion pour vous, maintenant, pour le laisser... Voyez ce qu’Il peut faire.

14        Or, je ne prétends pas être un guérisseur. Le seul Guérisseur, C’est Dieu. Dieu seul peut guérir. Et tout ce que je peux faire, c’est juste comme l’un de ces prédicateurs ici, comme un homme que vous veniez d’avoir ici dans la ville, monsieur Roberts, un véritable ami intime à moi. Eh bien, il prend la Parole de Dieu et La prêche simplement. Monsieur Osborn, Tommy Osborn, c’est un ami intime à moi, un très aimable frère aussi. Et il est l’un de mes convertis à la guérison divine ; frère Roberts aussi. Ils sont venus à la réunion et ils ont vu le Seigneur à l’oeuvre, puis ils ont eu l’inspiration et ils sont partis, ils sont partis, et ils ont accompli des oeuvres merveilleuses à travers les nations pour le Seigneur Jésus-Christ. Que Dieu bénisse leurs vaillantes âmes, ensemble avec beaucoup, beaucoup de centaines d’autres bons frères et soeurs, qui parcourent le pays maintenant, priant pour les malades. Et de grands réveils, partout. Nous remercions notre Bienveillant Père céleste pour cette grande visitation dans notre génération, celle dans laquelle nous vivons maintenant, de voir ces choses se produire.

15        Eh bien, les prédicateurs, habituellement, voici la base et le fondement de tout christianisme. Cela réside ici même dans la Bible. Tout ce qui est en dehors de Cela n’est pas vrai. C’est vrai. Cela doit reposer sur l’AINSI DIT LE SEIGNEUR. Eh bien, le prédicateur parle, il reçoit l’inspiration. Il a un don de guérison. Le don de guérison, certainement, c’est la foi dans la guérison. Eh bien, il croit cela de tout son coeur. Et il se tient debout, et il prêche cela, avec de très fortes paroles adressées aux gens et ils doivent croire cela. Il présente simplement cela de telle manière que vous devez croire cela.

            Et frère Roberts est très fort en cela. Et frère Osborn est un homme qui peut lier Satan avec divers passages des Ecritures, au point qu’il n’aura même pas d’endroit où bouger. C’est tout. Il est bien–il est bien lié. Eh bien, il fait cela, pas par la connaissance. Ils font cela par inspiration. Le Saint-Esprit leur a donné un don de la guérison divine qui inspire les gens lorsqu’ils voient la Parole de Dieu confirmer ce qu’ils disent. Et sur base de cela, ils ont donc le droit d’oindre avec l’huile, d’imposer les mains, ou une consécration, ou tout ce qu’ils veulent faire, selon qu’ils sont conduits à le faire.

16        Mais aucune guérison ne vient de l’homme. Elle vient de la foi de l’individu en Dieu. C’est l’unique moyen pour vous de pouvoir y arriver. Il n’y a aucun homme au monde qui peut pardonner vos péchés. Pas vos péchés... les péchés initiaux devant Dieu. Eh bien, si vous avez péché contre lui, il peut vous pardonner. Juste comme je dirais: «Pardonne-moi. Ce n’était pas mon intention de faire cela.» Mais mes péchés devant Dieu, je dois moi-même demander à Dieu de me pardonner. Il est l’unique qui peut me pardonner.

            Et maintenant, c’est pareil avec la guérison. Et la guérison, je peux être à mesure de vous l’expliquer, vous montrer d’une certaine façon, prier avec vous. Mais votre propre foi dans l’expiation de Jésus-Christ au Calvaire, c’est ce qui ôte la maladie. C’est... Tout réside en Dieu, dans l’oeuvre du Saint-Esprit.

17        Eh bien, comme presque vous tous, vous avez été dans mes réunions, je suppose. Combien ici ont été–ont été dans mes réunions auparavant? Faites voir les mains, partout. Eh bien, c’est quatre-vingt-dix pour cent peut-être. Très bien.

            Maintenant, concernant le ministère pour les malades, je suis donc un fervent croyant de ce que les dons et les appels sont sans repentir. Je crois qu’ils viennent par la–la volonté de Dieu. Que Dieu Lui-même place dans l’Eglise les uns comme apôtres, les autres comme docteurs, les autres comme prophètes, les autres comme... Ainsi, c’est Lui qui les place donc dans l’Eglise. C’est Dieu qui les a placés. Croyez-vous cela? Pas une église, pas un séminaire, pas un homme, mais c’est Dieu qui a placé dans l’Eglise. Voyez?

18        Pas parce qu’ils sont... ils ont un diplôme en–en psychologie, ou un diplôme en philosophie, ou une licence. C’est parce que ce Dieu Tout-Puissant... Ils peuvent être des ignorants sur ces choses, de–de diplômes, au point qu’ils peuvent à peine distinguer la main droite de la main gauche. Mais si Dieu a placé l’homme dans l’église, Il va le confirmer tout le temps, avec–avec un...

            Paul a dit: «Je ne suis pas venu prêcher la sagesse de l’homme, afin que votre foi fût fondée, non sur la sagesse des hommes, mais je suis venu prêcher la puissance et la démonstration du Saint-Esprit, afin que votre foi soit édifiée en Dieu.» Paul était un homme instruit, intelligent. Mais il a dit qu’il a oublié tout ce qu’il ait jamais connu, afin de trouver Christ. C’est ce que nous devons faire, juste mettre de côté notre théologie et nos histoires, et regarder droit vers Dieu et dire: «Je crois cela.» C’est tout. C est ce qu’il faut.

19        Eh bien, en ceci, croyant ces choses... pendant que vous étiez dans des réunions et que vous observiez. Souvenez-vous (depuis je pense que je vous ai quittés avant... non, je crois que je suis ici depuis lors), lorsque la grande affaire a eu lieu ici à Houston, au Texas, ici, avec un prédicateur baptiste, le docteur Best qui voulait avoir un débat avec moi à ce sujet, si la guérison divine était fausse et tout. Et je ne voulais discuter avec personne. Je ne crois pas en cela. Je n’aimerais pas gâcher mon atmosphère avec mon Seigneur Jésus-Christ et cet amour-là en discutant avec quelqu’un. Je vais prêcher l’Evangile. Si vous croyez cela, très bien. Sinon, c’est entre vous et Dieu. C’est tout. Je ne crois pas aux débats et aux discussions. Prêchez simplement la Parole, Dieu prendra soin du reste.

            Monsieur Bosworth voulait avoir un débat avec l’homme. Et vous savez ce qui est arrivé quand l’Ange du Seigneur est descendu visiblement, devant les gens là où je me tenais, Il s’est fait photographié. Nous avons quelques photos. Combien ont vu la photo? Faites voir la main. C’est à Washington, D.C., et ailleurs. Eh bien, nous en avons quelques-unes ici. Il faut les acheter et puis les distribuer aux gens. Ça sera la semaine prochaine, pas le dimanche, mais la semaine prochaine. Et si vous en voulez une, vous pouvez en avoir.

20        Maintenant, nous... Là et à travers le monde, et depuis que j’ai quitté, et cette petite chorale espagnole a chanté pour moi, et le reste d’entre vous ici. Eh bien, ça a été partout dans le monde. Ça a été testé dans chaque fournaise ardente que le diable a. Certainement je–je suis reconnaissant à Dieu de voir comment Il a pris soin de cela autour du monde.

            Et combien je suis reconnaissant ce soir d’être de retour ici à Phoenix, avec le même Evangile que j’avais il y a huit ans, quand j’étais venu ici. La même chose. Seulement, cela devient de plus en plus... Certainement, c’est Dieu qui est en train de faire cela. Comme nous croyons, le temps approche.

21        Maintenant, jetons un coup d’oeil pour voir si ce soir nous pouvons trouver Jésus à Phoenix. Je crois qu’Il est ici, car Il a dit: «Là où deux ou trois sont assemblés en Mon Nom, Je serai au milieu d’eux.» Eh bien, maintenant, s’Il est un Homme honorable, Il tiendra Sa Parole. Et certainement, Dieu tiendra Sa Parole. Un homme honorable fera cela ; et Dieu, n’en parlons même pas. Il va certainement tenir Sa Parole. Eh bien, Il a promis cela.

            Eh bien, s’Il est ici, pourquoi ne pouvons-nous pas Le voir? C’est ce que j’aimerais savoir. Pourquoi ne pouvons-nous pas Le voir? Si ce soir nous allons à Phoenix chercher le Fils de Dieu que nous aimons tous, voyons quel genre de Personne nous chercherions.

22        Chercherions-nous Quelqu’Un de très instruit qui était... de vraiment instruit? Non. Je préférerais avoir... Rien ne renseigne qu’Il ait même jamais fréquenté l’école. C’est vrai. Qu’Il l’ait fait ou pas, je ne pourrais pas vous le dire. Rien ne le renseigne, là où Il a reçu Son instruction scolaire. Mais chercherions-nous un Homme habillé différemment, plus, peut-être aujourd’hui, quelque chose de frappant, avec de longues robes et quelque chose d’autre et... Serait-ce ce genre d’homme? Non.

            Jésus s’habillait comme un homme ordinaire de la rue. Il marchait juste parmi les hommes, on ne Le connaissait même pas. Il ne s’habillait pas différemment. Il ne s’habillait pas comme un sacrificateur ou un rabbin. Il s’habillait juste comme un homme ordinaire de la rue.

            Quel genre de langage utilisait-Il? Utilisait-Il une grammaire très raffinée? Non. La Bible, si vous... la vérité est que la Bible a été écrite d’une manière si simple, dans le langage de la rue, que beaucoup de traducteurs s’embrouillent là-dessus, sur des mots. C’est vrai. Elle a été écrite de façon si simple, juste très simple. C’est le genre de personne...

23        Où serait-Il? Sous de grandes lumières brillantes? Non. Il serait parmi les humbles. «Les gens du peuple L’écoutaient avec joie», déclarent les Ecritures. Des sacrificateurs et autres ne L’écoutaient pas. Ils avaient leurs propres idées, leurs propres églises, leur propre système, ils n’écoutaient donc pas.

            Quel genre d’Homme serait-Il alors? Serait-Il un–un genre de personne très autoritaire? Non. Je ne crois pas qu’Il l’était. Je crois qu’Il était une Personne gentille. Et je–je crois qu’Il–qu’Il était si gentil que quand Il vous parlait, vous reconnaîtriez que c’est Lui qui a parlé, et néanmoins assez ferme pour que vous reconnaissiez... Comme quand Il a tissé les cordes et a chassé les gens du temple à coups de fouet pour avoir fait quelque chose de mal. Ainsi, Il était un–un... Non, je ne crois pas qu’un artiste puisse peindre les traits de Son caractère. Mais Il serait pour nous une Personne très douce à voir, n’est-ce pas? Peu importe ce à quoi Il ressemblerait ou n’importe quoi. Il le serait.

24        Eh bien, si nous voulions Le voir, et que Jésus-Christ apparaît ici parmi nous ce soir... J’aimerais que vous suiviez ceci attentivement maintenant. Si Jésus apparaît ici dans cette salle ce soir et qu’Il se manifeste dans cette assistance, exactement le même qu’Il était en Galilée, allez-vous croire en Lui? Allez-vous L’accepter, dire–dire simplement: «Je–je–je crois cela. Je vais–je vais donc croire pour ma guérison. Je vais croire pour mon salut. Je vais croire que Jésus-Christ est ressuscité d’entre les morts»?

            Eh bien alors, quand Il était ici sur terre, ce qu’Il était à l’époque, Il l’est maintenant, tout sauf Son visible corps de chair. Il est ici sous forme de l’Esprit. Croyez-vous cela? «Encore un peu de temps, et le monde ne Me verra plus, mais vous, vous Me verrez (Qui est ce vous? L’Eglise. Eh bien, certains ont dit que c’étaient les disciples. Oh ! Non. Ecoutez ce qui suit.)... vous Me verrez, car Je (pronom personnel) serai avec vous, même en vous jusqu’à la fin du monde.» Cela règle la question. Est-ce vrai? Pas juste pour cet âge-là, pour tous les âges, jusqu’à la fin du monde...

25        Ils ont dit... Les signes de Marc 16, on dit aujourd’hui que c’était juste pour les disciples. Eh bien, Jésus a dit: «Prêchez la Bonne Nouvelle à tout le monde, et voici les miracles qui les accompagneront», sans cesse dans le monde entier. Partout, ce même signe, ce même Evangile sera prêché. On a distribué des tracts partout dans le monde. Mais l’Evangile n’a pas été prêché à un tiers du monde jusque-là.

            L’Evangile ne consiste pas en Parole seulement, mais c’est la Parole rendue manifeste, la puissance et la démonstration du Saint-Esprit, amenant la Parole à s’accomplir.

26        Récemment, quand un brave homme, Dr Reedhead, le président des Missions Soudanaises, la plus grande mission, la mission fondamentaliste au monde... Quand il était chez moi et qu’il a reçu le baptême du Saint-Esprit... Il a obtenu beaucoup de diplômes, il ne savait même pas combien il en avait, des diplômes à titre honorifique et autres lui attribués. Il a dit: «Frère Branham, mais où est Jésus dans tout ça?»

            Et il parlait à un musulman bien instruit. Et le musulman, après qu’il eut été instruit en Amérique, retournait à sa religion musulmane. Et il a dit... Frère Reedhead lui a dit, il a dit: «Pourquoi ne renoncez-vous pas à votre vieux prophète mort, Mahomet, pour recevoir le Seigneur Jésus ressuscité?»

            Et il a dit que le musulman l’a regardé et lui a dit: «Gentil monsieur, qu’est-ce que votre Seigneur Jésus ressuscité peut faire de plus que mon prophète mort?» Il a dit: «Tous deux ont écrit des Bibles. Nous Les lisons et nous Les croyons.»

            Eh bien, frère Reedhead a dit: «Eh bien, frère, nous avons la joie, le bonheur.»

            Il a dit: «Nous aussi.»

            Il a dit: «Eh bien, nous avons la paix.»

            Il a dit: «Nous aussi.» Il a dit: «Dites-moi une seule chose que votre Jésus peut faire de plus que mon Mahomet.»

27        Ça fait deux mille ans maintenant qu’il y a un cheval blanc, placé debout à la tombe de Mahomet. Mahomet a dit, à sa mort, qu’il ressusciterait, qu’il parcourrait le monde entier et qu’il le conquerrait. C’est ce qu’ils croient. La religion musulmane est, en nombre, la plus grande religion au monde ; le bouddhisme vient en deuxième position, et le christianisme en troisième. Eh bien, il a alors dit: «Qu’est-ce que votre religion peut faire pour moi, de plus que la mienne?» Il a dit: «Votre Jésus est mort, Il a été enseveli tout comme mon Mahomet.»Il a dit: «Oh ! Non. Jésus est ressuscité.»Il a dit: «Prouvez-le.» Il a dit: «Prouvez-le.» Il a dit: «Oh ! Nous avons aussi connu des résurrections, nous proclamons cela. Mais, a-t-il dit, Mahomet ne nous a jamais promis autre chose que la vie après la mort.»Il a dit: «C’est ce que Jésus nous a promis.» Et frère Reedhead a dit: «Frère Branham, j’étais acculé.» Il a dit: «Il pouvait produire autant de psychologie, de joie, autant que nous, de tout ce que vous voulez.» Et il a dit: «Que pouvons-nous lui offrir?»Il a dit: «Eh bien, juste un instant.» Il a dit: «Votre Jésus, vous dites qu’Il est ressuscité il y a deux mille ans.»Il a dit: «C’est vrai.»Il a dit: «Ils n’ont pas... à peine plus... un peu plus d’un tiers du monde connaît cela.» Il a dit: «Que Mahomet ressuscite des morts et qu’il saute sur ce cheval blanc-là, et le monde entier le saura en quelques heures.» C’est vrai.

28        Ainsi, vous voyez là où le christianisme, dans sa théologie, combien il est faible. Dieu n’a jamais inventé cela pour commencer. Jésus n’a jamais dit: «Construisez des églises, des séminaires.» Il a dit: «Prêchez l’Evangile dans le monde entier», alors Il retournera. Voyez? Mais nous avons fait tout le reste sauf ce qu’Il nous a dit de faire. Il ne peut pas revenir avant que l’Evangile soit prêché. Il a dit: «Vous entendrez parler des signes, des guerres et des bruits de guerre (Ce n’est pas encore ça.), des parents seront contre des enfants, des enfants...» (Ce n’est pas encore ça.) Mais Il a dit: «Quand cet Evangile aura été prêché dans le monde entier, alors viendra la fin.» Il retournera.

            Voilà la mission de l’Eglise, c’est prêcher l’Evangile, démontrer la puissance. Oh ! Nous avons distribué les tracts partout. Mais ce n’est pas ce qu’il faut. Il faut la puissance et la démonstration du Saint-Esprit, c’est vrai. Maintenant, suivez.

29        Alors, ce musulman lui a dit, il a dit: «Mahomet nous a seulement promis la vie après la mort.» Il a dit: «Votre Jésus a promis que les oeuvres qu’Il faisait, vous les feriez aussi. Ainsi, laissez-moi vous voir, vous les enseignants accomplir cela.» Il a dit: «Alors, nous allons croire que votre Jésus est ressuscité d’entre les morts.»

            Il a dit: «Frère Branham, j’ai plutôt gratté le sol avec mon pied comme cela, et j’ai changé de sujet, et je suis parti.» Vaincu, certainement... C’est tout ce que vous pouvez faire. C’est exact. Ils peuvent exhiber autant d’histoire et de théologie que l’autre. Mais il a dit: «Eh bien, Jésus a promis...»

            Il a dit: «Eh bien, maintenant...» Il a dit: «Vous vous référez à Marc 16, où il est dit: ‘Voici...’» Il a dit: «Nous ne croyons pas que c’est inspiré, à partir du verset 9.»

            Il a dit: «Quel genre de Bible avez-vous donc? Une moitié En est inspirée, l’autre moitié ne l’est pas. Laquelle est vraie et laquelle est fausse?» Il a dit: «Alors, qu’en est-il quand Jésus-Christ a dit: ‘ Vous ferez aussi les oeuvres que Je fais’? Pensez-vous que cette partie-là est inspirée, Jean 14.7?» Il a dit: «Qu’en est-il de Luc 20... ou plutôt Luc, chapitre 11, verset 24? «Tout ce que vous demanderez en priant, croyez que vous l’avez reçu, et vous le verrez s’accomplir.» Il a dit: «Que se passe-t-il avec vous tous? Si Jésus est ressuscité d’entre les morts, Il a promis qu’Il resterait le même hier, aujourd’hui et éternellement.» Il a dit: «Alors, pourquoi ne voyons-nous pas cela comme cela?» Il a dit: Que je vous voie vous les enseignants accomplir cela, et nous les musulmans, nous serons prêts à recevoir Jésus comme Christ.»

30        Ô Frère ! «Gloire au Seigneur !» Vous y êtes. Mais ce sont des vérités crues lors d’une confrontation. Et, frère, c’est aussi clair et réel ce soir à Phoenix que cela–que cela l’est là. Voyez? Si Jésus-Christ était ici sur terre... Quel genre de Personne était-Il ici sur terre? On L’a crucifié pour ôter le péché. Est-ce vrai? Pour obtenir qu’un sacrifice sanglant paie la peine de mort et des maladies pour nous...Et il est monté à la droite de la Majesté divine. Et Il est assis là ce soir, et Il a renvoyé le Saint-Esprit dans... qui est la manifestation de Jésus-Christ dans l’Eglise. Et Il a dit: «Encore un peu de temps, et le monde ne Me verra plus, mais vous, vous Me verrez, car Je serai avec vous, même en vous, jusqu’à la fin du monde.» Est-ce vrai?Aussi, Il a dit: «Vous ferez aussi les oeuvres que Je fais, vous en ferez de plus grandes (ou davantage), car Je m’en vais au Père.» Est-ce vrai? Il est retourné de la chair à l’Esprit, ainsi, Il a pu revenir et être dans Son Eglise. Voyez. «Je m’en vais au Père. Encore un peu de temps, et le monde ne Me verra plus, mais vous, vous Me verrez, car Je serai avec vous, même en vous jusqu’à la fin du monde. Et vous ferez aussi les oeuvres que Je fais (que Je fais ici maintenant), vous les ferez aussi, et vous en ferez davantage, car Je m’en vais au Père.» Quelle promesse !

31        Si donc Hébreux 13.8 dit: «Jésus-Christ est le même hier, aujourd’hui et éternellement», vous devrez admettre que Jésus-Christ accomplira les mêmes oeuvres, sinon les Ecritures ne sont pas inspirées. (Je me range du côté de l’incroyant maintenant, pour expliciter cela. Ainsi, je peux vous détendre avant que vous ... avant que nous commencions la réunion.) C’est vrai.

            Ces choses sont soit vraies, soit fausses. Et aucun homme ne vaut plus que sa propre parole. Si ma parole n’est pas valable, alors je ne vaux rien. Si la Parole de Dieu n’est pas vraie, alors, je ne peux pas La croire ; il n’y a rien à cela. Mais voici ce que j’ai trouvé: Dieu tiendra chaque Parole qu’Il prononce (Absolument), si seulement vous gardez votre coeur fixé droit sur le Calvaire, là, sans aucune ombre de doute. Comme je l’ai dit cet après-midi: «Connectez votre subconscient, cette conscience-ci, et la Parole de Dieu, tout, et voyez ce qui se passe.»

32        Eh bien, observez quand Jésus était ici sur terre. Voyons quel genre de Personne Il était, s’Il est le même hier, aujourd’hui et éternellement. C’est notre thème donc, pour tout réveil: «Jésus-Christ est le même hier, aujourd’hui et éternellement.» C’est le slogan de ma campagne: «Jésus-Christ est le même.» Eh bien alors, on dirait que cela devrait ôter tout doute, si Jésus-Christ se manifeste, ou se reproduit dans Son Eglise, tout comme Il l’avait fait là au commencement. Est-ce vrai? Maintenant, voyons quel genre d’Homme Il était. Prétendait-Il être un Guérisseur? Non. Il ne prétendait guérir personne. Franchement, Il a dit qu’Il n’avait jamais guéri personne. Il disait: «Je ne peux rien faire de Moi-même.» Est-ce vrai? «Ce n’est pas Moi qui fais les oeuvres ; c’est Mon Père qui demeure en Moi, c’est Lui qui accomplit les oeuvres.» Est-ce vrai?

33        Voyons. Combien croient qu’Il était tendre et plein de compassion? Nous tous. Confions... éprouvons une fois cette compassion. Nous Le voyons descendre... Une femme qui venait de toucher le bord de Son vêtement était complètement guérie de sa perte de sang. Et nous Le voyons descendre maintenant vers la piscine de Béthesda (Dieu voulant, dans les quelques prochains mois, je me propose de passer par cette piscine-là.) où en grand nombre... Non pas une multitude, des multitudes. Il faut deux mille pour faire une multitude. Il y avait donc couchés là en grand nombre des malades.

            Maintenant, observez quel genre des personnes c’étaient: Des estropiés, des boiteux, des aveugles, des paralytiques. Quelle condition ! Ils attendaient le mouvement de l’eau, car un ange descendait de temps en temps, il agitait l’eau de la piscine. Tout celui qui avait la foi, qui entrait le premier, était complètement guéri de tout ce dont il souffrait.

34        Eh bien, voici venir Jésus passant par cette piscine, les habits pleins de vertu, Il a dépassé directement tous ces estropiés et les affligés. Il y avait là une vieille mère, peut-être, avec un enfant hydrocéphale, un pauvre vieux papa aveugle, estropié suite à l’arthrite, qui disait: «Que quelqu’un aie pitié pour me jeter dans la piscine.» Et voici venir Emmanuel, Il passe près de cette piscine, plein de puissance, plein de vertu, plein d’amour, plein de compassion, passant à côté des multitudes de gens qui criaient, hurlaient, implorant la miséricorde, et Il n’avait point ouvert Sa bouche et Il n’a dit mot à aucun d’eux.

            Je crois que s’Il avait dit à toute cette multitude-là: «Chacun de vous est guéri», je pense qu’ils se seraient tous levés pour rentrer chez eux. N’est-ce pas? Eh bien alors, pourquoi ne L’avait-Il pas fait? Eh bien, c’est là la chose suivante. Pourquoi ne l’avait-Il pas fait? Eh bien, nous aimerions voir si Jésus est le même hier, aujourd’hui et éternellement. Voyez? Pourquoi ne le leur avait-il pas dit?

35        Voici la raison. Vous Le voyez tournoyer parmi ces estropiés, ces affligés, les habits pleins de vertu. Dieu Lui-même manifesté dans la chair, marchant parmi ces gens-là ; Il s’est dirigé vers un homme qui n’était pas un estropié, ni quelqu’un aux membres tordus, ni un aveugle, ni un boiteux, mais un homme couché sur un grabat, un petit lit, une couverture ou quelque chose comme ça sur lequel il était couché là. Il souffrait d’une indisposition pendant trente-huit ans, c’était probablement une prostatite. Cela n’allait pas le tuer, cela avait duré. Il en avait souffert pendant trente-huit ans. Il s’est dirigé vers lui (Observez maintenant.), car Il savait que cet homme était tout ce temps dans cet état. Et Il lui a dit: «Veux-tu être guéri?»Il a dit: «Monsieur, je n’ai personne pour me jeter dans l’eau.» (Eh bien, il n’était pas estropié.) Il a dit: «Pendant que je descends...» Quelqu’un d’autre le dépassait et entrait le premier. Il a dit: «Pendant que je pars, quelqu’un d’autre me précède.» Il a dit: «Prends ton lit et rentre chez toi.» Il n’avait plus d’argument. Il a pris son lit, et il a fait ce que Jésus lui avait dit, il est rentré chez lui. C’était cela.

36        Puis, quand on l’a trouvé au temple se réjouissant, les Juifs l’ont interrogé. Eh bien, ceci est Saint Jean, chapitre 5, verset 19. Ecoutez attentivement. Eh bien, les Juifs l’ont interrogé: «Eh bien, pourquoi n’a-t-Il pas guéri tous ces gens, s’Il était un grand Guérisseur? Pourquoi n’a-t-Il pas fait que tous ces boiteux et les gens...? Il les avait carrément dépassés tous. S’Il était plein d’amour, pourquoi n’a-t-Il pas eu compassion d’eux?»Les gens ne savent pas ce que c’est la compassion. La compassion et l’amour, c’est la volonté de Dieu. Et vous ne pouvez exercer cela que dans la mesure où Dieu les donne, une passion humaine, émotive, pas de l’amour humain émotionnel, mais l’amour divin, qui ne peut être rendu et donné que par Dieu.

37        Maintenant, observez-Le quand Il passe par là. Il avait guéri cet homme, et les Juifs Lui ont dit, ils se sont mis à L’interroger. Maintenant, écoutez ce que Jésus a donc dit, au verset 19 du chapitre 5: «En vérité, en vérité (Ça veut dire absolument, absolument), Je vous le dis, le Fils ne peut rien faire de Lui-même, Il ne fait que ce qu’Il voit faire au Père ; car ce que le Père fait, Il le montre au Fils.» Et Il vous montrera des oeuvres plus grandes que la guérison de cet homme souffrant de la... de cette prostatite, ou du diabète, ou je ne sais quoi c’était. «Il vous montrera de plus grandes que... des oeuvres plus grandes que celles-ci, afin que vous soyez dans l’étonnement. Car le Père agit jusqu’à présent ; et Moi aussi, J’agis.» Est-ce vrai? C’est la raison pour laquelle Il n’avait pas guéri les multitudes. Dieu ne le Lui avait pas dit. Eh bien, si Jésus est le même hier, aujourd’hui et éternellement, Il aura à agir à ce niveau là, est-ce vrai? Il aura à le faire. Eh bien, je crois, cela pouvait... Il pouvait faire cela. Mais il devait premièrement connaître la volonté de Dieu. Maintenant, écoutez. Jésus n’a jamais de Lui-même accompli un miracle. Jésus a dit: «Je ne peux rien faire de Moi-même. Mais ce que je vois faire au Père, le Fils aussi le fait pareillement. Combien ont lu cela dans les Ecritures? Faites voir les mains. Certainement, Saint Jean 5.19...

38        Maintenant, écoutez. Eh bien, Il–Il n’accomplissait donc pas la guérison Lui-même. Il ne faisait que ce que le Père Lui montrait. C’était une vision. Voyez n’importe lequel des prophètes dans la Bible, Elie sur le mont Carmel, partout ailleurs. Chaque prophète, chaque homme divin qui venait de la Présence de Dieu, agissait toujours sous une certaine inspiration conduite par Dieu. Les prédicateurs ce soir, qui prêchent sous l’inspiration, sont conduits par Dieu. Des voyants ce soir, qui agissent sous l’inspiration des visions, sont conduits par Dieu. «Je ne peux rien faire, a-t-Il dit, si le Père ne Me le montre pas. Et tout ce que le Père Me montre, Je le fais.»Maintenant, si Jésus est ressuscité d’entre les morts et qu’Il vit parmi nous ce soir, alors Il se réincarne dans Son Eglise. Alors, Il va produire la même chose qu’Il avait là à l’époque.

39        Ecoutez-Le parler à la femme au puits. Il a dit: «Apporte-Moi à boire» ; juste pour engager une conversation.

            Elle a dit: «Le puits est profond, Tu n’as rien pour puiser, et il n’est pas de coutume que vous les Juifs, vous demandiez pareille chose aux Samaritains.»Il a dit: «Si tu connaissais Celui à qui tu parles, tu M’aurais demandé de l’eau et Je t’aurais donné de l’eau que tu ne viendrais pas puiser ici.»Elle a dit: «Le puits est profond», et ainsi de suite. Et la conversation s’est poursuivie. Que faisait-Il? Il contactait son esprit. Et Il a trouvé où était son problème. Il a dit: «Va chercher ton mari.»Elle a dit: «Je n’ai point de mari.»Il a dit: «C’est vrai. Tu as en eu cinq.»«Eh bien, a-t-elle dit, je vois que Tu es Prophète. Nous savons que quand le Messie sera venu, Il nous annoncera toutes choses.»Il a dit: «Je Le suis.»Et elle est entrée dans la ville et elle a dit: «Venez voir un Homme qui m’a dit tout ce que j’ai fait.» Eh bien, Il ne lui avait point dit tout ce qu’elle avait fait. Il lui avait simplement dit ce qui clochait chez elle. Mais elle était tout excitée, certainement. Et Il pouvait lui dire tout, si Dieu le Lui avait montré.

40        Ecoutez cette Ecriture ce soir. Un homme est allé là, du nom de Nathanaël. Et Nathanaël, il avait... ou Philippe, il était converti. Il est allé trouver son ami. C’est une vraie conversion, n’est-ce pas? Trouver très rapidement votre ami et lui dire ce que Jésus a fait. C’est l’amour. Il est allé et il a vu Nathanaël. Il a dit: «Viens voir Qui nous avons trouvé, Jésus de Nazareth, le Fils de Joseph.» Et cet homme juste était sous un arbre en train de prier quand Nathanaël est arrivé. Il s’est levé (Ce n’est pas un critiqueur), mais il a dit: «Peut-il venir de Nazareth quelque chose de bon?»

            Philippe a dit: «Viens, et vois.» Et Jésus était dans la ligne de prière... Nous allons juste présenter une saynète, ici. Voici Jésus debout dans la ligne de prière, là, Il venait d’entrer dans Son ministère. Et Il se tenait là dans la ligne de prière, peut-être en train de prier pour les malades. Et voici venir cet homme de bien. Et il L’a regardé comme cela. Jésus a aussi regardé et a dit: «Voici un Israélite dans lequel–dans lequel il n’y a point de fraude.» En d’autres termes, un homme honnête.

            Nous dirons aujourd’hui: «Voilà un chrétien, un homme véridique.» Il était donc très curieux. «Comment cet Homme a-t-il su cela?» Il a dit: «D’où me connais-Tu, Rabbi?»

            Il a dit: «Avant que Philipe t’appelât. Quand tu étais sous l’arbre, Je t’ai vu.»

41        Savez-vous ce qu’on aurait dit en Amérique aujourd’hui? «C’est de la télépathie mentale.» Ou: «Il est un–un démon. Il est un sorcier. Il est un liseur de pensées.» Voyez?Pas Philippe. Il a dit: «Tu es le Christ, le Fils de Dieu.» Son nom est immortel ce soir. Mais qu’ont dit les membres de l’église de ce jour-là? «Il est le meilleur diseur de bonne aventure du pays. Il est Béelzébul, le prince de tous les démons (Est-ce vrai?), le prince de tous les démons.»Ils ne pouvaient pas comprendre... Dieu... Il pouvait se tenir dans l’assistance... Maintenant, j’aimerais que vous revêtiez vos vestons antichocs, juste une minute. Ne partez pas jusqu’à ce que j’explique ceci. Jésus était un liseur des pensées. Il L’était. Je suis content de ce que vous avez lu les Ecritures. Il connaissait leurs pensées, est-ce vrai? Si vous me dites en quoi connaître les pensées diffère de lire les pensées, j’aimerais que vous me disiez le terme à utiliser. Mais pas un de ces opérateurs du diable ici dehors qui vous prend par la main et l’examine. C’est le modèle à partir duquel le diable a copié cela. Voyez? C’est le démon, devinant des choses.

42        Mais Jésus connaissait leurs pensées. Il savait ce que... Il savait où était le poisson qui avait une pièce de monnaie dans sa bouche, pour payer l’impôt. Est-ce vrai? Il savait où étaient attachés les deux ânes, là où deux voies... Est-ce vrai? Et Il Lui fallait passer par... Oh ! Beaucoup d’endroits, juste où Il connaissait, Il savait d’avance... Dieu Lui montrait en vision ce qui se passait. Et Il prédisait juste exactement, et tout ce qu’Il disait, arrivait juste comme Il le disait. Et quand... Dans les lignes, Il connaissait les gens. Il connaissait leur maladie. Mais Il ne guérissait que quand Dieu le Lui montrait.

43        Regardez Lazare, Son ami. Pourquoi Jésus s’était-il levé et avait subitement quitté vite la maison de Lazare? Y avez-vous déjà pensé? Pourquoi était-Il parti? Lazare est tombé malade. Jésus s’est levé et est parti. Je me demande pourquoi. «Un Guérisseur», comme les gens aiment L’appeler. Il s’est levé et Il est parti. On a envoyé Le chercher pour venir vers Son ami ; Il est simplement allé de l’avant. Il est allé de l’avant pendant plusieurs jours. Et peu après, Il s’est retourné vers Ses disciples et a dit: «Notre ami Lazare dort.» Il a dit... En d’autres termes, Il est mort. Il a dit: «A cause de vous, Je me réjouis de ce que Je n’étais pas là. Mais Je vais le réveiller.»Dieu lui avait dit avec exactitude le nombre de jours qui passeraient avant que Lazare meure. [Espace vide sur la bande–N.D.E.] Et Il est revenu pour la résurrection. Et alors, quand Il s’est tenu à la tombe de Lazare (Ecoutez), Il a dit: «Père, Je Te loue de ce que Tu m’as déjà exaucé, mais c’est à cause de ces gens qui se tiennent ici que j’ai dit cela.» Voyez? Dieu Lui avait déjà montré. En effet, Ses propres Paroles... Permettez-moi de vous citer cela. Attentivement... Jésus n’a accompli aucun miracle avant que Dieu Lui ait premièrement montré en vision quoi faire 

44        Vous croyez Sa Parole, n’est-ce pas? Ecoutez: «En vérité, en vérité...» Saint Jean 5.19: «En vérité, en vérité, Je vous le dis, le Fils ne peut rien faire de Lui-même. Mais ce qu’Il voit faire au Père, le Fils aussi le fait pareillement.» A-t-Il dit la vérité? Alors, Il... c’est la vérité. Et Il ne faisait que ce que Dieu Lui montrait. Dieu était en Lui et Il révélait ce qu’Il voulait que ça se fasse par une vision. Eh bien, Il a promis que ces choses continueraient jusqu’à la fin du monde. Et des signes et des prodiges accompagneront, de grands dons dans l’Eglise.

45        Maintenant, qu’est-ce qu’un voyant? Qu’est-ce qu’une vision? C’est une autre dimension. C’est une autre... en dehors de cinq... C’est un sixième sens. J’aimerais vous poser une question. Combien ici... déjà...Vous savez que vous avez un subconscient, n’est-ce pas? Nous en sommes conscients. C’est le gars, ce subconscient, qui vous cause tout le trouble ce soir. Il ne s’accorde pas avec celui-ci, ici, il a peur et recule. Mais une fois qu’il se met en harmonie avec celui-ci, et celui-ci se met en harmonie avec la Parole de Dieu, vous avez...vous êtes alors en marche. Mais maintenant, observez. Disons, voici–voici votre première et votre deuxième conscience. Voici la première conscience. Voici la deuxième conscience. Un homme normal, vous êtes... quand vous faites un songe, vous faites ce songe dans votre subconscient. Combien ici ont déjà fait un songe? Faites voir vos mains. Eh bien, il y a au moins deux tiers d’entre vous. C’est à peu près ça. Il y a environ un tiers de gens qui n’ont jamais fait un songe. Ils n’ont jamais fait un songe dans leur vie.

46        Eh bien, et si je vous demandais de me faire un songe? Vous ne pouvez pas le faire. Maintenant, quand cette conscience devient inactive (Vous allez dormir), celle-ci est active pour faire un songe. Eh bien, beaucoup parmi vous qui faites des songes, vous avez fait des songes ça fait des années et vous vous en souvenez toujours ce soir, n’est-ce pas, ce que vous avez rêvé il y a des années. Eh bien, où étiez-vous? Quelle partie de vous était là, qui fait que vous vous rappelez toujours cela dans cette conscience? Voyez-vous ce que je veux dire?Maintenant, essayez de comprendre ceci, église. Quand cette conscience est inactive, celle-ci devient active. Quand celle-ci occupe la première place, celle-ci est inactive. Vous dormez. Eh bien, quand vous faites un songe, vous avez vu en songe ce que vous avez fait ici. Quand vous vous réveillez ici, vous avez rêvé un... vous vous rappelez ce que vous avez rêvé.

47        Or, une personne qui ne fait pas de songe, son subconscient est loin là derrière comme vers le mur. Il dort profondément. Quelqu’un qui fait un songe ne dort pas profondément. Eh bien, cet homme ne peut rien au fait qu’il fait un songe. Et cet homme peut... ne peut rien au fait qu’il ne fait pas de songe. Maintenant, qui par ses inquiétudes, peut ajouter une coudée à la durée de sa vie? C’est comme ça que Dieu l’a créé. J’ai toujours voulu avoir des yeux bruns. Cela ne m’a fait aucun bien. J’ai dû me contenter des bleus. Je voulais être un homme très grand. Cela ne m’a fait aucun bien. Voyez? J’ai dû rester tel que Dieu m’a créé. Et c’est ce que chacun de nous devait être, tel que Dieu nous a créés.

            Eh bien, juste quelques minutes à peu près donc, nous allons terminer. Maintenant, suivez ceci. Eh bien, cet homme-là ne peut rien au fait qu’il ne rêve pas. Cet homme-ci ne peut rien au fait qu’il rêve, en fait. C’est comme ça que Dieu l’a créé.

48        Or, les songes, Dieu peut traiter par des songes. Mais ce n’est pas très précis, à moins qu’il y ait un bon interprète. Il a traité avec Joseph, le roi Nebucadnetsar, et beaucoup d’autres par des songes. Ce qui est vrai. Mais maintenant, écoutez. Un voyant, son subconscient n’est pas là derrière ; ni ici ; c’est ici même. Il n’y peut rien. Il ne s’endort pas. Il se tient juste là, et il a une vision. Et quand il se remet, il se rappelle les choses, et il parle de ce qui arrive. En d’autres termes, vous pouvez appeler cela un voyant, un prophète, n’importe comment que vous voulez. C’est ordonné de Dieu. Maintenant, quand Jésus était ici, Il était le Roi des voyants. Il était plus qu’un prophète. Il était le Fils de Dieu.

49        Eh bien, quand on a placé un chiffon autour de Sa tête et qu’on L’a frappé sur la tête avec un bâton, disant: «Prophétise maintenant, si Tu es Prophète. Dis-nous qui T’a frappé», Il n’a jamais ouvert la bouche, Il n’a jamais dit un mot. La femme qui toucha Son vêtement, elle s’était approchée de Lui d’une manière correcte. Elle toucha Son vêtement. Elle croyait en Lui. Et elle fut guérie. Mais ces Romains, qui L’avaient frappé et qui L’avaient déshabillé, ne pouvaient pas sentir la vertu ; cela dépendait de la façon dont ils s’approchaient de cela. Eh bien, il n’y a pas de doute que ces gens assis ici, souffrant du coeur et autres, mourraient dans les quelques prochaines semaines. Je ne connais aucun de vous. Mais Dieu me tiendra responsable de la Vérité.

50        Et maintenant, si Jésus-Christ est ressuscité d’entre les morts, et je dis qu’Il l’est, Il a donc promis les mêmes oeuvres qu’Il avait faites, qu’Il se manifesterait encore dans l’Eglise au cours de l’âge. Est-ce vrai? Alors, s’Il se tenait ici ce soir portant ces habits qu’Il m’a donnés, Il ne pourrait donc pas vous guérir parce qu’Il l’a déjà fait. Il vous demanderait simplement: N’avez-vous pas cru cela? Mais s’il y a quelque chose qui cloche chez vous, Il le saurait selon que le Père le Lui révèlerait. Est-ce vrai? Il pouvait...Eh bien, si Jésus est ici, et je crois qu’Il y est, et nous devenons Ses sujets, alors s’Il va manifester Sa Vie de cette façon-là, allez-vous L’accepter tous comme Sauveur et Guérisseur? Si oui, dites: «Amen.» Puisse-t-Il vous l’accorder, c’est ma prière.

51        Eh bien, j’ai une piètre façon d’exprimer ce que je–ce que je... mon ministère. Cela doit parler de soi. Mais je prie ce soir, amis chrétiens, que le Seigneur Jésus qui avait marché avec des hommes un jour, sur tout le trajet jusqu’à Emmaüs, après Sa résurrection... Il était comme un homme ordinaire. Il leur parlait juste comme un homme. Mais quand Il les a eus ensemble, comme nous sommes ici ce soir, Il a fait quelque chose juste d’un peu différent de... Et ils ont reconnu, par la manière dont Il l’a fait, que c’était le Christ. Est-ce vrai? Et ils ont dit: «Notre coeur ne brûlait-il pas au dedans de nous?»Je prie ce soir qu’Il fasse quelque chose ce soir, ici même dans cette assistance, qui vous fera reconnaître que Jésus est ressuscité d’entre les morts, qu’Il est vivant dans Son Eglise ce soir. Je crois que vous allez L’accepter. Mon tout... mon tout... la seule alternative, c’est de vous amener à croire Sa très aimable Personne et de L’accepter comme Sauveur, Guérisseur et Roi. Maintenant, pouvons-nous incliner la tête.

52        Notre Bienveillant Père, au Nom de Jésus-Christ, nous venons Te rendre des actions de grâces et Te louer pour tout ce que Tu as fait. Et maintenant, Seigneur, après avoir parlé, ceci étant un type nouveau de ministère pour moi, venir, expliquer ces choses et commencer directement le service de guérison, je Te prie d’envoyer le grand Ange de Dieu, Qui m’a nourri tous les jours de ma vie et m’a fait passer par beaucoup de batailles dangereuses et des pièges à travers le monde, qui a lié Satan, et les choses qu’Il a faites. Je Te prie de L’envoyer ce soir, et qu’Il se manifeste ici sur l’estrade, comme cette petite assistance ici, en ce beau lieu, croit en Lui de tout leur coeur.

            Et Dieu bien-aimé, Auteur de la Vie, Donateur de tout don excellent, je Te prie d’envoyer Tes bénédictions sur Ton humble serviteur et de pardonner, à moi et à cette assistance, tous nos péchés et toutes nos transgressions. Et cela... puisse cette soirée être celle dont on se souviendra longtemps à Phoenix. Alors que nous sommes assis coincés dans cette petite salle surchauffée, je prie que l’Ange de Dieu vienne plus près, afin qu’Il fasse connaître Jésus si clairement ici ce soir, que même les enfants pourraient comprendre et voir qu’Il est ici. Et je prie, Père, que la grande Colonne de Feu, qui avait conduit les enfants d’Israël et qui est ici avec nous ce soir, se rende visible dans l’assistance, devant les gens, qu’ils voient que Ton serviteur dit la vérité.

            Eh bien, Tu as dit dans Ta Parole: «Dieu rend témoignage à Ses dons.» Et je sais, Père, que si je rends témoignage de Toi, Tu rendras témoignage que j’ai dit la vérité. Et je Te prie de l’accorder ce soir, au Nom de Jésus-Christ, Ton Fils bien-aimé. Amen.

53        Je souhaiterais que la soeur à l’orgue, si elle le veut, ou... juste lentement jouer un accord: Reste avec moi, ou quelque chose comme cela, s’Il vous plaît, ou: Crois seulement ; ça sera très bien. Maintenant, je vais vous demander une chose, amis chrétiens: Veuillez bien faire ceci pour moi. J’aimerais que vous soyez tout aussi calmes que possible. Soyez tout aussi respectueux que possible. Comme il est écrit dans les Ecritures: «Tenez-vous tranquilles, et sachez que Je suis Dieu.» J’aimerais que vous soyez tout aussi respectueux. Je ne vous garderai pas pendant longtemps. Les organisateurs ne sont pas ici, mais monsieur Sharrit, mon fils, et les autres sont ici. Ils veillent...

54        Maintenant, si Dieu fait descendre Son Esprit, l’unique chose... Permettez-moi de vous débarrasser de cette superstition. Ce n’est pas que je sois quelque chose. Je suis juste un homme comme chacun de vous, juste un pécheur sauvé par grâce. Mais c’est juste... Dieu m’a envoyé, avec un moyen de me vider moi-même, afin que Lui puisse entrer. Et Il sera avec chacun de vous, si seulement vous vous videz vous-même. Maintenant, videz toutes les suspicions... Ecoutez l’Ecriture. Si Jésus est le même hier, aujourd’hui et éternellement, Il reproduira cette même Vie ici même ce soir. J’attends simplement jusqu’à ce que je puisse... devant ces musulmans, et ces Juifs. En Afrique, j’avais fait cette déclaration devant presque une centaine de milliers de gens, et quand Dieu s’est manifesté, trente mille ont accepté Jésus comme leur Sauveur personnel, lors d’un seul appel à l’autel, trente mille purs païens.

55        Et ils se sont donc emparés du pays. Ils tiennent des campagnes de guérison partout dans le... Le parfait... Eh bien, juste des adorateurs d’idoles, ils sont venus là portant de petites idoles, en argile, aspergées de sang. Je leur ai demandé de briser ces idoles par terre ; ce fut juste comme une tempête de poussière, quand ils ont brisé les idoles. Trente mille lors d’un seul appel à l’autel...Or, certainement, nous aimons Dieu autant que ces Hottentots. Maintenant, demandons si... Maintenant, je dis ceci ; maintenant, Il–Il peut retenir... refuser de venir vers moi. Si c’est le cas, je vais changer, prendre un passage des Ecritures et continuer à prêcher, ou n’importe quoi qu’Il me laissera faire. Mais s’Il le fait, je serai très reconnaissant. Que cette assistance le sache. Et maintenant, autre chose que je dois dire, afin que vous puissiez leur annoncer, si je manque une soirée, annoncez cela avant... (Certains d’entre vous prédicateurs qui parlez), je ne suis pas responsable des critiqueurs dans la réunion. Qu’on le tienne pour sûr, si les mauvais esprits sortent, ils trouvent un endroit où aller.

56        Et vous savez bien ce qui est arrivé ici à Phoenix, dans une petite église. Je pense que c’était à l’église de frère Garcia ou quelque part là, un de ces endroits, où cet homme était assis juste là... Un homme bien connu ici à Phoenix, il a dit: «Ce n’est rien d’autre que de la psychologie», et il a secoué la tête. Six semaines plus tard, il lui est arrivé d’avoir... Il–il était simplement devenu complètement fou. Et–et sa femme était... après qu’on m’eut fait passer par-dessus, à Santa Rosa, en Californie. Il était assis là, le visage tout couvert de barbe, le regard fixe, faisant: «Ah ! Ah !», comme cela. Souvenez-vous donc, le même Dieu vit toujours. Et le même démon vit aussi encore. Ainsi, soyez simplement respectueux. Nous ne sommes pas en train de faire de la religion, vous allez le découvrir et vous le verrez.

57        Maintenant, mon fils, c’est... (Quelle carte de prière avez-vous distribuée? La série L.) Maintenant, l’unique procédé pour nous de faire cela correctement, c’est de mettre les gens en ligne, comme frère Roberts et les autres, juste avoir des cartes de prière. Et la façon dont nous... Nous ne faisons simplement pas passer les gens par la ligne juste pour les faire passer par la ligne. C’est très bien. Mais nous avons une autre manière. J’ai quelque–j’ai quelque chose devant vous, ici sous considération: la résurrection de Jésus-Christ.

            Et j’aimerais que vous sachiez que tous ceux qui sont dans cette salle sans carte de prière peuvent être guéris maintenant même. Vous n’êtes pas obligé d’avoir une carte de prière. Le fait de monter ici ne vous guérit pas. Ayez simplement foi et croyez, là où vous êtes ; observez ce que Dieu fera.

58        Maintenant, nous ne pouvons pas amener beaucoup à se tenir debout à la fois. Le jeune homme a dit qu’il a distribué des cartes de prière, série L. Très bien, prenons... Qui a la carte de prière L-1? Voyons qui a L-1. Nous pouvons donc voir s’il y a quelqu’un parmi eux qui ne peut pas... Levez la main. C’est une petite–petite... C’est une petite carte. Elle porte–elle porte une photo dessus d’un côté et–et–et le nom. Et de l’autre côté, elle porte un–elle porte un numéro... L-1? C’est vous qui l’avez? Très bien. Venez ici. Qui a L-2, la carte de prière L-2? Regardez au verso, et cela porte une–une lettre, L, et 2. L-2, qui a cela? Levez la main. L-2? Très bien, madame. Très bien. L-3, qui a L-3? Voyez cette dame ici, est-ce...? La sienne est-elle L-3? Non. Très bien. L-3, qui a cela? Quelqu’un ici? Regardez tout autour, c’est peut-être quelqu’un de sourd, qui ne peut donc pas entendre. La carte de prière L-3? L-3, qui a cela? Levez la main, quiconque l’a. Qu’a-t-il dit? Très bien, L-3? Très bien, monsieur. Venez ici. L-4, qui a L-4? Ici même, vous, monsieur? Très bien, venez ici. L-5, qui a L-5? La carte de prière L-5? Très bien, madame. L-6, qui a la carte de prière L-6? L-7? La raison pour laquelle je fais cela, ces gens sur les brancards et autres ne peuvent pas se lever, et certains d’entre eux sont sourds, ils ne peuvent pas se déplacer et ils ratent leur tour. L-7? L-8? 9, qui a L-9? L-9? L-9? Très bien, madame. 10, qui a L-10? Regardez donc votre carte. L-10? Très bien. 11? L-11? Ici? Ici? L-11, très bien. 13? 11, 12, qui a L-12? L-12? Très bien. 13? L-13? 14? Qui a L-14? Quelqu’un a-t-il L-14? Levez la main.

59        Maintenant, avez-vous une carte de prière, madame? Oh ! Vous n’avez pas de carte de prière. Ce n’est pas son numéro, n’est-ce pas? Ce n’est pas le sien. Très bien. Qu’en est-il de la dame dans le fauteuil? Avez-vous une carte de prière? Très bien. Très bien, L-14? C’est peut-être un Espagnol ou un Indien, et il ne peut pas... Avez-vous cela, madame? Très bien, par ici. Très bien, L-15? Je pense que nous en avons bien assez maintenant pour–pour commencer. Très bien, monsieur. Venez par ici. Très bien donc. Attendons juste une minute donc, jusqu’à ce que nous ayons prié pour ceux-ci. Maintenant, venez tôt le soir, vers dix-huit heures. Ce qu’ils font, ils arrivent et distribuent toutes ces cartes de prière, et puis, ils s’en vont. Cela leur permet d’assister à la réunion. Vous voyez? Ils distribuent premièrement les cartes de prière. Et vous venez ici donc, chaque soir. Chaque jour, il y a un nouveau tas de cartes de prière qui est distribué, vous n’avez donc pas à vous inquiéter. Vous... «Eh bien, mon numéro n’a pas été appelé.» Ce serait... Vous avez le même... demain soir. Maintenant, dans tout cela, vous n’êtes pas obligé d’avoir une carte de prière pour être ici à l’estrade. Voici ce que je vous demande. Et je demande ceci au Nom de Christ. Si vous êtes ici, ou où que vous soyez, sans cartes de prière, si vous regardez de ce côté-ci et que vous croyez la vérité, que je vous ai dit la vérité, voyez ce que Dieu va faire là derrière. Il connaît exactement où vous vous trouvez et tout à votre sujet. Ne croyez-vous pas cela?

60        Maintenant, combien ici n’ont pas de cartes de prière et veulent être guéris ce soir? Afin que le Saint-Esprit voie, levez la main. Eh bien, c’est pratiquement partout. Je n’aurais aucun moyen de... Très bien. Vous n’avez pas de cartes de prière, mais vous voulez être guéri. Alors, j’aimerais que vous me regardiez et que vous disiez: «Seigneur, je crois que cet homme a dit la vérité, et j’accepte cela comme tel.» Et voyez si le Saint-Esprit va... Voyez ce qu’Il va dire. Très bien. Maintenant... maintenant, j’aimerais que vous soyez vraiment respectueux, et toutes les cinq minutes, nous accorderons donc une toute petite pause, afin que... Maintenant, je vais vous dire donc: «Bonsoir.» Si le Saint-Esprit doit venir, alors cela.... Vous êtes... Voyez... On se tient ici et cependant, on est peut-être vingt ans dans le passé dans la vie de quelqu’un. Et vous... Après une ou deux fois, on devient très faible, on ne sait même pas si on est ici ou si on est quelque part ailleurs. Voyez? C’est un don divin. Cela ne vous guérit pas ; cela aide seulement votre foi à atteindre le niveau où vous pouvez croire Dieu. Que tous ceux qui comprennent lèvent la main afin que je puisse... Voyez, je n’ose pas dire que je peux vous guérir. C’est l’Esprit de Dieu qui est à l’oeuvre.

61        Juste comme Jésus quand Il était ici... C’est Jésus. Ce n’est pas... C’est Lui qui se manifeste, prouvant qu’Il est le même hier, aujourd’hui et éternellement. Voyez? C’est comme ça. C’est ce qu’Il fait. Maintenant, juste très doucement et, s’il vous plaît, ne vous déplacez pas. Voyez? Soyez tout respectueux et gardez votre siège, où que vous soyez maintenant, en ce moment. Soyons donc respectueux, devant le Seigneur. J’ai prêché ; maintenant, Il va venir et prêcher. Voyez? Maintenant, écoutez ce qu’Il a à dire. Voyez? Et maintenant, très lentement... Eh bien, c’est ma première soirée ici, et je suis fatigué. Et fredonnons gentiment, très lentement, gentiment: Crois seulement, maintenant. Allons-y maintenant, tout le monde ensemble. Hmmmmm, crois seulement, crois seulement. Imaginons-nous qu’on Le voit descendre la montagne, marchant vers un homme qui a un enfant épileptique. Celui-ci dit: «Seigneur, sois miséricordieux envers lui.»Lui dit: «Je le peux, si tu crois. Car crois seulement, tout est possible à ceux qui croient.»

62        Ô Seigneur Jésus, Fils de Dieu, viens ce soir. Fais-Toi connaître à Ton peuple, Seigneur. Et maintenant, je Te prie de m’aider à me soumettre à Ta grande puissance et à Ta volonté. Et Père, bénis cette petite assistance de gens et puissent-ils se soumettre, chaque esprit. Au Nom de Jésus-Christ, je le demande. Amen. Certainement, vous tous chrétiens, vous pouvez apprécier ce que j’essaie de faire ici, en cherchant à représenter votre Seigneur Jésus devant les gens. Et ils ne sont pas à cent pour cent des chrétiens ici ce soir. Vous pouvez sentir cela se mouvoir, se balancer et... Mais je sais qu’Il est ici maintenant. Maintenant, au Nom de Jésus-Christ, le Fils de Dieu, je prends chaque esprit ici présent sous mon contrôle pour la gloire de Dieu.

63        Bonsoir, monsieur. Maintenant, je dois juste vous parler juste un moment, juste pour avoir un contact avec votre esprit. Nous sommes tous deux des hommes, tous deux des humains. Et si je pouvais vous aider et que je ne le fasse pas, je serais une brute. Je serais un homme sans coeur si je pouvais faire quelque chose pour vous et que je ne le fasse pas. Je ne sais pas... Je ne vous ai jamais vu de ma vie. Est-ce vrai? Nous sommes de parfaits inconnus. Maintenant, l’assistance peut voir cet homme, et peut-être que vous le connaissez. Je ne–je ne l’ai jamais vu de ma vie. C’est donc notre première rencontre. Mais Dieu le connaissait depuis sa naissance et avant sa naissance. Il me connaissait.

            Maintenant, s’il est mon frère et que nous sommes frères en Christ, alors, que le Saint-Esprit, par un don divin, vienne et fasse quelque chose pour lui maintenant. Voyez? Je ne sais pas, peut-être qu’il a des problèmes au foyer. Peut-être qu’il est malade ; peut-être qu’il–il... Je ne sais pas ce que... Peut-être qu’il veut aller quelque part et il ne sait pas s’il veut... quoi que ce soit. Peut-être qu’il cherche à trouver la volonté de Dieu. Je–je ne peux pas vous le dire. Dieu le sait. Je ne peux pas vous le dire. Mais Dieu le peut.

64        Maintenant, si le Saint-Esprit vient révéler à cet homme, par la puissance de l’Esprit de Dieu, juste ce qu’il devrait connaître... s’il y a un obstacle sur son chemin, les raisons, ce qu’est son péché, ou ce qu’il a fait, ou ce qui cloche. Si Dieu révèle cela, chacun de vous acceptera-t-il donc cela? Dites: «Je crois de tout mon coeur.» C’est bien. Que Dieu vous bénisse. Juste je... pendant que je vous parle maintenant. Eh bien, comme nous sommes des inconnus, alors nous, tout comme... Notre Maître s’était tenu au puits et avait parlé à la femme samaritaine, à l’époque, n’est-ce pas? Et Il lui a parlé parce qu’elle était une humaine. Il était un Humain. Quant à la chair, Il était un Homme. En Esprit, Il était Dieu. Mais, selon la chair, Il était le Fils de Dieu. Vous voyez cela, n’est-ce pas, parce que vous êtes un chrétien.

65        Je sais que vous êtes un chrétien, car l’atmosphère que produit votre esprit est la bienvenue. Mais alors, si Dieu peut me révéler où se trouve votre problème et ce que vous désirez, et ce que vous voulez obtenir de Lui, et autre, allez-vous donc accepter cela? Sachant que nous sommes ainsi... nous ne nous connaissons pas. Alors, il vous faudra savoir que cela vient d’une source surnaturelle. Et acceptez donc cela comme venant de Dieu. Eh bien, maintenant, qu’Il l’accorde, c’est ma prière. Mais... Vous êtes une personne nerveuse, très nerveuse, pas nerveuse du genre de ceux qui s’agitent, mais je vous vois un enfant. Vous êtes–vous êtes une personne qui pense et planifie les choses à l’avance. Et cela vous a causé une maladie de nerfs et ça s’est infiltré dans les intestins. Est-ce vrai?Et cela a causé on dirait une constipation. Est-ce vrai? Alors, vous... Peut-être que vous ne connaissez pas ceci, mais vous avez une maladie de la peau. C’est le cancer. En étiez-vous au courant? J’ai vu quelque chose avoir peur et devenir sombre. Est-ce vrai? Eh bien, si c’est la vérité, levez la main. Maintenant, comment ai-je su cela, alors que je ne vous connais pas?

66        Voici autre chose. Vous vous éloignez encore de moi. Oui... Vous–vous étiez en train de prier, vous... avant de venir à cette réunion, que vous puissiez recevoir une carte de prière et que vous soyez amené à l’estrade, est-ce la vérité? Très bien, venez ici juste un moment. Maintenant, Bienveillant Père céleste, pendant que Ton onction est sur Ton serviteur, j’impose les mains à cet homme, en commémoration de la Parole de notre Seigneur, qui dit: «Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru: Ils imploseront les mains aux malades, et les malades seront guéris.» Et je demande que l’ennemi quitte le corps de mon frère. Et que lui parte, guéri, au Nom de Jésus-Christ. Amen. Maintenant, frère, j’aimerais juste vous parler encore, juste un peu plus. J’ai... J’étais très sûr que quelque chose était arrivé là. Oui, c’est vrai. Allez, et que le Seigneur soit avec vous, car vous allez vous rétablir. Que Dieu vous bénisse, monsieur.

67        Bonsoir. Est–ce la patiente? Très bien. Nous sommes inconnus, n’est-ce pas, madame? Maintenant, juste pendant que je vous parle, regardez-moi. Je veux dire par là... Je ne veux pas dire... comme Pierre et Jean passaient par la porte appelée la Belle, ils ont dit à l’estropié: «Regarde-nous.» Ou Elie a dit au–au roi. Il a dit: «Si je n’avais égard à Josaphat, je ne te regarderais même pas.» Mais il est entré, on a joué de la musique, il a eu une vision, et il leur a dit quoi faire. Le même Dieu vit aujourd’hui. Ne croyez-vous pas cela?Il peut donc connaître et peut donner des conseils et faire juste... Je vois maintenant. Ce n’est pas pour vous. Toutefois, vous êtes terriblement nerveuse et bouleversée. C’est à cause de l’enfant. Et l’enfant doit subir une intervention chirurgicale. Est-ce vrai? Et c’est quelque chose... C’est une grosseur. Et la grosseur est localisée dans l’estomac ; est-ce vrai?Ô Bienveillant Père, au Nom de Jésus-Christ, le Fils de Dieu, je condamne cet ennemi qui veut ôter la vie à cet enfant. Et maintenant, imposant les mains à l’enfant, pendant que je suis oint, je demande que cela quitte l’enfant et que l’enfant soit rétabli, au Nom de Jésus-Christ. Amen. Que Dieu vous bénisse, maman. Allez-y, soyez fidèle et croyez de tout votre coeur. Que Dieu vous bénisse. Soyez simplement respectueux. Le Saint-Esprit est parmi vous maintenant.

68        Une dame de couleur est assise là, assise là, en train de prier. Elle souffre des troubles gynécologiques. N’est-ce pas vrai, madame? Vous voulez être guérie et croire que Dieu va vous rétablir? Si vous croyez cela de tout votre coeur... Oui, vous assise là même. Voulez-vous être guérie et rétablie? Levez-vous simplement alors et acceptez votre guérison. Jésus-Christ a ôté cet abcès de l’ovaire, tout à l’heure. Et vous êtes guérie. Que Dieu vous bénisse. Ayez simplement foi là dans l’assistance ; vous n’avez pas besoin d’une carte de prière. Juste... Vous avez besoin de la foi. Vous, croyez que je vous dis la vérité, observez le Saint-Esprit et voyez s’Il ne vous rétablit pas. Est-ce vous le patient? Excusez-moi, j’étais juste en train de chercher à me mettre un tout petit peu de côté. C’est l’onction qui est... euh... qui vient... Très bien, j’aimerais donc que vous me répondiez quand je vous parle. Et je vous suis inconnu, je suppose. Je pense que c’est notre première rencontre ; est-ce vrai? Mais alors, si nous sommes inconnus l’un à l’autre, alors... Il n’y a que Dieu seul qui peut–qui peut nous aider ; est-ce vrai? Je ne vous ai jamais vu, je n’ai jamais rien su sur vous. Et peut-être que vous ne m’avez jamais connu, à moins que vous ayez lu cela dans un livre ou quelque chose comme cela. Et c’est presque tout ce que nous connaissons l’un sur l’autre. Mais vous reconnaissez que vous êtes dans la Présence d’un Etre surnaturel. Vous êtes un croyant. C’est la raison pour laquelle vous–vous avez la foi, étant un croyant. Mais...

69        Vous ne vous tenez pas ici pour vous-même ; c’est pour quelqu’un d’autre. Est-ce vrai? Et cette personne souffre d’une espèce d’affection bronchique à la gorge. Et il est présentement à l’hôpital. Et c’est à un endroit où deux villes sont proches. C’est Minneapolis. Est-ce vrai? Et cet homme est un pécheur. Est-ce vrai? Ça devient noir autour de lui. Je le vois étendu là. Et vous avez été guéri il n’y a pas longtemps. C’était dans une autre réunion. Et il y a quelqu’un qui prie, il est élancé, noir... C’était Oral Roberts. Est-ce vrai? Prenez votre mouchoir et envoyez-le à votre ami. Dites-lui de recevoir Jésus-Christ. Au Nom du Seigneur Jésus, je condamne ce péché sur l’homme et je réclame sa guérison. Amen. Que Dieu vous bénisse, monsieur. Ne doutez pas. Croyez que vous allez recevoir ce que vous avez demandé.

70        Regardez ici. Vous voulez guérir de ces troubles intestinaux? Oui. Levez-vous, Jésus-Christ vous en a guéri. Vous souffriez des colites dans les intestins. Est-ce vrai? Des troubles intestinaux, vous êtes maintenant guéri. Retournez chez vous, et soyez rétabli. Amen. Ayez foi en Dieu. Venez. Or, plus on parle aux gens... J’espère que vous comprenez que je... Plus on parle aux gens, les visions, c’est ce qui vous affaiblit. Voyez. Vous... Daniel, je crois, une fois, avait eu une vision, et il a dit qu’il était–qu’il était resté hors de lui, il a souffert des maux de tête pendant plusieurs jours. Vous rappelez-vous l’Ecriture? Plus on parle aux gens, plus Cela connaît ou parle.

71        Vous voulez guérir de cet asthme? Croyez-vous que Dieu vous rétablira. Levez-vous et acceptez donc cela. Et soyez guéri au Nom du Seigneur Jésus. Ayez foi en Dieu. Qu’en pensez-vous, madame, assise à côté d’elle? Croyez-vous de tout votre coeur? Croyez-vous que je suis prophète de Dieu? Le croyez-vous? Si je peux, par la puissance de Dieu, savoir ce qui cloche chez vous, allez-vous accepter votre guérison? Vous souffrez d’une affection de foie, pas vrai? Si c’est vrai, levez-vous, si c’est vrai. Acceptez votre guérison, et retournez chez vous, et soyez guéri, au Nom de Jésus-Christ. Ayez foi. Ne doutez pas. Croyez de tout votre coeur.

72        Maintenant, monsieur, je crois que nous sommes inconnus l’un à l’autre. Je... A ma connaissance, c’est notre toute première rencontre dans la vie. Je–je ne vous connais pas. Mais Dieu vous connaît certes. Est-ce vrai? Ce–c’est vrai. Maintenant, si je–si je ne vous connais pas et que Dieu vous connaît, vous êtes... vous savez que votre vie devant Dieu, ce que vous avez été, ce que vous êtes maintenant, ce que vous serez, c’est juste comme une bande non déroulée. Et c’est pareil pour la mienne. Et l’unique moyen... Je ne peux pas vous guérir, ou vous aider de vos maladies. Tout ce que je peux faire, c’est par un don divin, comme un prédicateur, par un don divin, prêcher... Par un don divin, comme un voyant ou Son prophète, je peux connaître votre maladie, je peux vous la révéler, et cela élèverait simplement votre foi en Dieu (Est-ce vrai?) pour accepter ce que vous réclamez. Oui, oui. Croyez-vous que je suis Son prophète? Vous avez une très bonne foi. Maintenant, vous souffrez de l’estomac, est-ce vrai? C’est causé par la maladie peptique dans votre estomac. C’est vrai. Vous êtes aussi une personne très nerveuse. C’est ce qui cause les troubles d’estomac. Et en faisant cela, cela vous a causé des hémorroïdes. Je vois que vous avez une espèce de toux ou quelque chose... C’est l’asthme, pas vrai? Vous souffrez aussi du coeur. Est-ce vrai? Croyez-vous que je suis Son prophète? Je vois aussi quelqu’un debout près de vous, c’est une femme. C’est votre femme. Quelque chose cloche chez elle, sur son visage: le cancer. Est-ce vrai? Et écoutez, le numéro de votre maison, c’est 1154, rue McKinley. Et votre nom, c’est C.B. Dewitt. Est-ce vrai? Retournez chez vous, et soyez guéri, et imposez la main à votre femme, et au Nom du Seigneur Jésus-Christ...?...

73        Bonsoir, madame. Croyez-vous de tout votre coeur? Très bien. Nous sommes inconnus l’un à l’autre. Dieu seul sait. N’est-ce pas la vérité? Maintenant, arrêtez de telles pensées. Jésus de Nazareth n’a-t-Il pas dit à Pierre que son nom était Pierre, Céphas, une pierre? Il est donc le même hier, aujourd’hui et éternellement. Certainement. Comme on parle, plus on parle à quelqu’un, plus... Qu’a-t-on à parler? Croyez donc tout simplement. C’est tout ce qu’il vous faut faire maintenant: Juste croire. Oh ! la la ! Je souhaite donc que cette foi tienne bon, vous verrez la gloire de Dieu. Très bien, madame. Vous avez une grosseur, et la grosseur est dans votre gorge. Est-ce vrai? Et cela est causé par une maladie de nerfs, un goitre douloureux. Dites donc, je vous vois dans la réunion. Oh ! C’est–c’est l’une de mes réunions. Vous avez été guérie auparavant de la maladie du coeur. Retournez à la maison ; vous allez encore vous rétablir, par ici. Au Nom de Jésus-Christ, le Fils de Dieu.

74        Ayez foi en Dieu. Croyez au Seigneur Jésus. Vous recevrez ce que vous avez demandé, si vous croyez. Très bien. Ayez seulement foi. J’aurais voulu que vous voyiez ce... Ne pouvez-vous pas voir cela, ce tourbillonnement de la Lumière qui est là? C’est juste au-dessus de la dame qui est étendue ici. Ayez foi, madame.

            Bonsoir. C’est vous le patient. Très bien. Considérez-moi comme prophète de Dieu et croyez que je–que je suis venu vous aider. N’est-ce pas? Vous... Quelque chose... Je vous vois essayer de vous lever du lit. Il y a quelque chose de raide. Vous souffrez de l’arthrite. Et vous... C’est vrai. Et puis, il vous est arrivé quelque chose. Vous avez connu un accident. Et vous vous êtes fait broyer le pouce à la portière d’une voiture ; est-ce vrai? Et–et cela l’a fracturé et a lésé l’os. Au Nom du Seigneur Jésus, allez et soyez guéri et donnez gloire à Dieu.

            Disons: «Grâces soient rendues à Dieu qui nous donne la victoire.» Venez, madame. Croyez-vous de tout votre coeur que le Dieu Tout-Puissant est le même hier, aujourd’hui et éternellement? Si Dieu me permet donc de voir ce qu’est votre maladie, allez-vous donc accepter votre guérison et croire de tout votre coeur? Très bien. Vous souffrez du coeur, n’est-ce pas? Tout cela est parti maintenant. J’aimerais d’abord vous imposer les mains, car c’est ce que vous vouliez que je fasse. Au Nom de Jésus-Christ, soyez guérie, maman. Allez, et que la paix de Dieu repose sur vous, et soyez guérie. Que Dieu vous bénisse.

75        Très bien. Venez, madame. Croyez-vous de tout votre coeur? Si Dieu peut m’aider maintenant, alors que–alors que je deviens faible, croyez-vous qu’Il saura ce qui cloche chez vous, s’Il dit simplement ce qui cloche? Très bien. Je vous vois plusieurs fois aller quelque part avec votre main sur votre... C’est dans votre dos, vos reins. Retournez chez vous. Jésus-Christ vous rétablira, et vous serez guérie. Venez, madame. Croyez-vous de tout votre coeur? M’obéirez-vous en tant que serviteur de Dieu? Vous souffrez de l’arthrite. Vous souffriez de l’arthrite. Quittez l’estrade, dites: «Je n’en ai plus.» Et ne témoignez plus jamais de cela. Et donnez gloire à Dieu. Et Dieu va...Très bien. Croyez-vous? Croyez que Dieu va vous rétablir. Amen. Oui. Amen (Un interprète parle à quelqu’un dans la ligne de prière.–N.D.E.) (Elle vous dit simplement ce qui cloche...?...) Amen. Une maladie du coeur. Et elle a un problème gynécologique et autres. C’est vrai. Seigneur Jésus, je Te prie de la bénir, et que le Saint-Esprit entre maintenant dans son corps et condamne cet ennemi, et le boute dehors. Au Nom de Jésus-Christ, le Fils de Dieu. Amen. Que Dieu vous bénisse. Gloria a Dios. Que Dieu soit avec nous.

76        Très bien. Venez. Croyez-vous? Vous venez pour l’enfant ; croyez-vous que Dieu est ici pour révéler et ôter... Je ne connais pas l’enfant, mais Dieu le connaît, est-ce vrai? Trop jeune pour avoir cela: le diabète. Mais Dieu va le guérir, le croyez-vous? Est-ce vrai?Dieu Tout-Puissant, sois miséricordieux envers l’enfant. Epargne sa petite vie. Et puisse-t-il partir. Je l’amène au Calvaire au Nom de Jésus-Christ, pour la transfusion sanguine ; que sa vie soit épargnée. Amen. N’ayez pas peur, monsieur. Vous êtes nerveux, vous-même, vous avez la prostate enflée...?...Très bien. Venez, amenez ces petits enfants. Chérie, chérie, tu es une petite fille très douce. Lève les yeux vers ici, juste un instant. Ces jolis petits yeux. Crois-tu que Jésus, le Fils de Dieu, a envoyé frère Branham afin de prier pour toi? Si Jésus était ici, Il placerait Ses mains sur la petite fille comme toi, et elle serait guérie, n’est-ce pas? Maintenant, Jésus est ici, mais Il est sous la forme de l’Esprit. Si Dieu révèle ce qui cloche chez votre enfant, allez-vous accepter sa guérison? Vous, étant une mère, avec l’amour, et vous vous intéressez à l’enfant, imposez-lui la main. L’enfant souffre du coeur. Mais l’enfant sera guérie. Au Nom de Jésus-Christ, le Fils de Dieu, je condamne le démon qui a fait ceci, et je réclame sa guérison. C’est un coeur tendu, madame. Elle est née comme cela. Mais elle va être guérie. N’ayez pas peur. Allez, croyez de tout votre coeur.

77        Très bien, venez, madame. Croyez-vous? Amen. Guérir de l’asthme et être rétabli? Croyez-vous que Dieu va vous guérir? Aimeriez-vous aller manger? Cet estomac vous cause des ennuis, n’est-ce pas? Croyez-vous que je suis prophète de Dieu? Ce qui a fait cela, c’est juste le temps de la vie que vous connaissez ; vous êtes à la période de la–la ménopause, cela vous rend nerveuse et vous bouleverse? Vous avez peur. Le diable vous dit que vous allez perdre la tête. Tard le soir, vous devenez très nerveuse et vous devez vous asseoir plusieurs fois. Est-ce vrai? Vous étiez en train de faire la vaisselle l’autre jour et vous avez fait tomber une assiette. N’est-ce pas vrai? Maintenant, vous êtes guérie de votre maladie d’estomac. Vous pouvez retourner chez vous et manger ce que vous voulez. Jésus-Christ vous a complètement guérie. Disons: «Gloire à Dieu !»

78        Très bien. Dites-lui d’accepter Jésus. Dites-lui que sa maladie du coeur est partie. Que Dieu vous bénisse. Eh bien, disons: «Gloire à Dieu !» Inclinez la tête très vite, il y a un esprit de surdité qui vient tout autour de moi maintenant. Inclinez la tête. Ô Seigneur, Créateur des cieux et de la terre, Auteur de la Vie Eternelle, Donateur de tout don excellent, envoie Tes bénédictions sur cet homme. Et que ce démon le quitte. Ô Toi, Dieu éternel, Qui étais avant que le jour pointe là-haut, Tu étais alors Dieu, Tu seras Dieu après que les mers seront transformées en déserts. Tu resteras toujours Dieu. Eh bien, je demande maintenant que ce grand Jéhovah vienne dans Sa puissance, au Nom de Jésus-Christ, et débarrasse cet homme de son affliction. Allez, au Nom de Jésus-Christ, j’ordonne au démon de quitter. M’entendez-vous maintenant? M’entendez-vous ici, monsieur? Eh bien, quelle oreille était sourde? M’entendez-vous maintenant? Dites: «Amen.» Très bien, vous pouvez relever la tête. Merci, Seigneur. Regardez, dites: «Amen.». Il est parfaitement normal et guéri de la surdité. Que Dieu vous bénisse, frère. Vous aussi, vous souffriez de la nervosité, causée par la prostatite dont vous avez souffert depuis longtemps, mais vous êtes... Est-ce vrai? La raison pour laquelle j’ai dit cela, c’est afin que vous sachiez qu’Il vous a vu.

79        Gloire au Seigneur ! Vous voulez guérir de cet asthme? Vous là, avec cette place à la jambe, voulez-vous être guéri? Si c’est le cas, acceptez Jésus-Christ, le Fils de Dieu. Oui. Oui. Levez-vous. C’est ça. Que Dieu vous bénisse. Retournez donc chez vous et soyez guérie. Oui, vous madame, vous qui êtes juste à côté de Cela pour avoir... Hé ! Levez-vous, retournez chez vous et soyez guérie au Nom de Jésus-Christ. Tout votre groupe le peut. Madame, je ne connais pas votre maladie. Voici votre tour. Vous êtes mourante ; vous le savez. Vous souffrez du cancer, est-ce vrai? C’est sur vous, le médecin dit que vous n’avez pas de chance. Vous aussi. Mais vous avez eu une chance. Votre chance, c’est Jésus-Christ. Le croyez-vous ce soir? Croyez-vous cela? C’est tout ce que vous pouvez faire. Si vous croyez, acceptez cette puissance de Dieu qui est sur vous maintenant même. Levez-vous. Prenez votre lit. Retournez chez vous et oubliez cela et soyez guérie. Levez-vous, acceptez Jésus-Christ et soyez guérie.

80        Et le reste d’entre vous ici, qui êtes malades et affligés, levez-vous et acceptez Jésus-Christ. Père céleste, au Nom de Jésus-Christ, le Fils de Dieu, je chasse tout mauvais esprit et je prends le contrôle, au Nom de Jésus-Christ.

Up

S'abonner aux nouvelles