Montre-Nous Le Père

Date: 54-0811 | La durée est de: 1 heure | La traduction: Shp
doc pdf
Voir le textes français et anglais simultanement Voir le texte anglais seulement

1          ... dès maintenant vous le connaissez, et vous l’avez vu.

Philippe lui dit: Seigneur montre-nous le Père,... cela satisfera...

            Inclinons la tête une fois de plus.

            Seigneur, ceci est Ta Parole, et nous Te prions d’être avec nous selon Ta glorieuse grâce, et pardonne-nous nos péchés. Nous sommes indignes, et nous Te prions maintenant de ne pas regarder à nous, mais de regarder à Ton Fils unique, Jésus-Christ, et de voir qu’Il a pris notre place, qu’Il a été fait chair afin de recevoir l’aiguillon de la mort et l’éloigner de nous. Et c’est là qu’Il a porté nos maladies, et toutes ces choses qu’Il avait portées dans Sa chair, et nous avons la rédemption et l’accès aux choses éternelles de Dieu ce soir, et je Te prie de nous Le manifester ce soir dans une grande mesure. Nous le demandons en Son Nom. Amen.

2          Maintenant, le temps me manque réellement, comme vous le savez, mais j’aimerais vous demander une chose. Le grand désir de Philippe, c’était de voir Dieu, et est-ce votre désir ce soir de voir Dieu?

            Il a dit: «Montre-nous le Père, et cela nous satisfera, si seulement Tu nous montres qui est le Père.»

            Eh bien, le désir de Philippe, c’est mon désir ; et le désir de Philippe, c’est votre désir. Est-ce vrai? Voyons Dieu. Eh bien, si–si par la grâce de Dieu et avec l’aide de Dieu, je peux amener Dieu ici même dans cette salle, et vous Le montrer, allez-vous alors accepter toutes les choses qui sont écrites dans la Bible, et dire: «Nous allons nous ancrer ce soir.»? Et lorsque le Saint-Esprit enflammera le piston ce soir, croyons en Dieu pour toutes choses. Allez-vous le faire?

3          Si Dieu entrait dans cette salle, juste ici maintenant, et qu’Il se manifestait à nous ici même dans cette salle... Un homme peut-il voir Dieu? Voyez? Un homme peut-il voir Dieu? Maintenant, considérons Dieu de quatre points de vue différents. J’aimerais prendre Dieu dans Son univers, et Dieu dans Sa Parole, Dieu dans Son Fils, et Dieu dans Son peuple. Considérons cela juste pendant quelques minutes.

            Prenons Dieu dans Son univers. Comment cette terre peut se tenir là et tourner tel qu’elle le fait, étant inclinée d’un côté pour nous apporter la pluie et ainsi de suite, et là au nord, et le–la glace, et le froid, le climat glacial, et au sud et ainsi de suite, la chaleur, pour produire la vapeur et arroser la terre. Comment peut-elle tourner d’une manière si parfaite? Se tenir... lancez un ballon dans l’air, et ensuite faites-le tournoyer aussi vite que vous le pouvez, il ne restera pas sur la même orbite pendant une seule fraction de seconde. Il tournera d’une manière différente, et il se déplacera d’une manière différente.

4          Mais cette terre, pendant les six mille dernières années elle n’a jamais manqué de tourner avec exactitude durant vingt quatre heures, de faire le tour de l’Equateur, le... et de faire un tour complet sur son orbite, et de revenir à chaque saison, et Dieu a promis que cela ne faillirait jamais. Alors comment cela peut-il se faire sans qu’il y ait une grande puissance qui gouverne, qui contrôle cela? Est-ce vrai? C’est Dieu, Dieu dans Son univers.

            Il y a quelque temps, je m’adressais... dans les montagnes où j’allais chasser avec un homme, et je mangeais à sa table. Il disait qu’il était un infidèle. J’ai dit: «Je ne crois pas que cela existe.» J’ai dit: «J’ai vu des gens qui voulaient faire le malin et qui disaient des choses juste pour être singuliers, mais je les ai observés lorsqu’ils sont arrivés à l’heure de la mort, ils avaient changé d’avis.»

            C’est ce que Bob Ingersoll et tant d’autres ont fait, et c’est ce que vous ferez si vous essayez d’être un infidèle ce soir. Attendez que cette heure soit suffisamment proche, à ce moment-là vous vous rendrez à l’évidence.

            Certains parmi vous ici ne croient pas à la guérison divine, mais attendez que la maladie frappe assez durement votre maison. Cela vous secouera au point de vous en faire sortir. Certainement.

            Jaïrus aussi était un croyant qui croyait en secret. Un soir, la maladie frappa sa fillette chez lui à la maison. Il devint un croyant à visage découvert, et il confessa immédiatement, car sa fille était à l’article de la mort.

5          Dieu opère dans Son univers, Il agit... Il n’y a pas une seule personne qui, étant dans son bon–dans son... Si un homme... n’importe quelle personne regarde bien en face un très grand et beau lis callas et déclare que Dieu n’existe pas, cet homme–cet homme est mentalement dérangé. C’est juste. Toute personne qui regarde une grande et belle rose et déclare que Dieu n’existe pas, il y a quelque chose qui cloche dans l’esprit d’une personne qui ferait cela. Je le dis avec respect, mais je le dis, parce que c’est la vérité.

            Et Dieu dans Sa beauté, L’avez-vous déjà vu dans le coucher du soleil, L’avez-vous déjà vu dans le lever du soleil? Comme c’est beau de Le voir dans le coucher du soleil!

6          Je parlais il y a quelque temps. J’étais là-haut dans les montagnes. Et j’étais–j’étais dans une partie de chasse, et j’étais tout en haut, parce que le... en automne l’élan reste dans les hauteurs. Et alors j’étais là-haut, en train de chasser ; j’étais loin, à environ deux jours de marche, avec un cheval et un cheval de bât, et j’avais établi mon camp là. Une tempête s’est levée ce jour-là, et–et je me suis tenu derrière un arbre, et j’attendais là derrière cet arbre, et le vent soufflait et hurlait. Et après que la tempête est passée, eh bien, alors le vent froid avait gelé les arbres à feuilles persistantes. Les rayons du soleil ont commencé à filtrer entre les rochers là à l’horizon ouest par ici, et ils filtraient à travers la montagne comme cela, les ombres produites par le soleil couvraient la vallée, et un arc-en-ciel est apparu. Oh! la la! Vous savez, David a dit: «Lorsque la profondeur appelle la profondeur.»

            Quand la profondeur appelle, il doit y avoir une profondeur pour y répondre. S’il y a dans votre coeur ce soir un désir d’avoir davantage de Dieu, il doit y avoir davantage de Dieu que vous puissiez recevoir. S’il y a un désir dans votre coeur ce soir d’être guéri par Dieu, il y a une Fontaine ouverte quelque part, sinon vous n’éprouveriez jamais ce désir.

7          Avant qu’il y eût une création, il a dû y avoir un Créateur pour créer cette création. Est-ce vrai? Et si–si vous avez faim de Dieu, pour être guéri, il y a un Créateur quelque part qui a créé ce désir dans votre coeur. C’est vrai. Aussi longtemps que vous croyez qu’il y a un Dieu qui peut vous guérir, il y a un Dieu quelque part qui peut vous guérir. C’est vrai.

            David a dit: «A la voix de Tes cataractes.» [Version Darby] Voyez-vous? La profondeur appelle la profondeur.

8          Et j’aime vraiment la nature. J’aime contempler Dieu dans Sa nature. Et de me tenir là... J’aime la nature. La nature était ma première Bible. C’est comme ça que lorsque j’étais un petit garçon, j’avais coutume de prendre mon vieux–vieux calibre 22 ; c’était un vieux fusil, complètement amorti. J’aime vraiment les fusils. Je l’ai encore aujourd’hui.

            Quelqu’un ici en Californie (il est possible que cet homme soit ici) m’a offert un fusil ici, la dernière fois que j’étais ici. Je l’ai encore, frère. Je l’aurais jusqu’au jour de ma mort, à moins que quelqu’un me le vole. Et celui qui le fera, je le pourchasserai. Ha ha! Et je–j’aime vraiment les armes, et les cannes à pêche, et ces choses-là, parce que c’est–c’est là dans la nature qu’ [on s’en sert].

9          Et je me souviens que, encore petit enfant, j’avais coutume de sortir la nuit. Les garçons se rendaient aux soirées et tout ; mais moi, j’allais passer la nuit à la belle étoile, et contemplant les couchers du soleil, et les levers du soleil, et écoutant Dieu parler dans le vent pendant que celui-ci mugissait dans les arbres et ainsi de suite. Dieu est dans Son univers, si seulement vous regardez autour de vous pour Le voir. Ne le croyez-vous pas?

            Et j’ai donc vu là-haut, ce jour-là sur la montagne, ce bel arc-en-ciel qui est apparu. Et je suis sorti de derrière l’arbre ; je me suis mis à pleurer. J’ai simplement pleuré comme un bébé. Alors j’ai entendu le troupeau d’élans ; la tempête les avait dispersés. Les grands mâles s’appelaient l’un l’autre en beuglant, après que la tempête les avait dispersés. Un vieux loup gris s’est mis à hurler ici sur la colline, les compagnes sont... sa compagne répondait en bas dans la vallée. Je vous assure. Je... Pour moi, la profondeur appelait la profondeur. Je me suis senti comme Pierre lorsqu’il a dit: «Il est bon d’être ici. Construisons trois tabernacles, et restons ici.» Combien il est bon d’être là-haut dans la nature, pourquoi devrais-je sortir de là? Et... mais il y a des malades là au bas de la colline, bien sûr.

10        Et là à ce moment-là, je me réjouissais, j’ai levé mes mains, et j’ai dit: «Grand Jéhovah Dieu, comme Tu es merveilleux, le Grand Créateur des Cieux et de la terre! Je Te vois dans Apocalypse 1, Jésus se tenant là, un arc-en-ciel au-dessus de Sa tête. Il a l’aspect d’une pierre de jaspe et de sardoine ; c’était la pierre de Benjamin et la pierre de Ruben, le Premier et le Dernier, Celui qui était, qui est, et qui vient, la Racine et le Rejeton de David, l’Etoile du matin, la Rose de Saron, le Lys de la vallée ; Il se tint là avec l’alliance infaillible qu’Il a faite avec Son Eglise. Les sept couleurs de l’arc-en-ciel, les sept âges de l’Eglise tous réunis ensemble forment une glorieuse résurrection du Corps de Christ.» Oh! la la! Quelque chose commence à souffler en moi.

            Et vous savez quoi? Si quelqu’un était monté là sur le flanc de cette colline, il aurait pensé qu’il y avait là-haut un fou ou l’Armée du Salut. Je tournais continuellement autour de cet arbre en courant, en criant à tue-tête. C’était une bonne chose comme je me trouvais à trente-cinq ou quarante miles [56 ou 64 km] de la civilisation. Je ne me souciais pas de ce que les gens penseraient. J’adorais le Seigneur. Et si les élans, les ours voulaient regarder, ils n’avaient qu’à regarder, c’était en ordre. Mais j’étais simplement en train de passer un bon moment.

11        Et j’ai regardé de nouveau cet arc-en-ciel, et j’ai entendu ce loup hurler de nouveau, et je tournais sans arrêt autour de cet arbre aussi vite que je le pouvais, en criant: «Gloire à Dieu, que Dieu soit loué!» Je criais aussi fort que je le pouvais. Oui, on aurait pu penser que j’étais un fou, j’agitais les mains, je criais à tue-tête. Et je me suis arrêté. Je passais tout simplement un merveilleux moment, en train de me réjouir.

            Et j’ai entendu un petit écureuil des pins se mettre à couiner. J’ai jeté un coup d’oeil à ce petit animal, et il est sorti sur un chicot là où des arbres avaient été renversés par le vent, quelques arbres avaient été renversés par le vent. Et je pensais qu’il s’en prenait à moi. Ce sont de petits compagnons les plus bruyants qu’il y a dans les bois. Et il faisait tout simplement des histoires, vous savez, et il est certainement un policier. Tout le gibier s’enfuit lorsqu’il se met à hurler, parce qu’ils savent que quelque chose s’est approché. Je pensais qu’il aboyait après moi, parce que je me comportais drôlement comme cela. Je me suis dit: «Sûrement qu’il ne dit pas amen à ce que je fais.»Alors je l’ai regardé, et il continuait...?... tchat, tchat, tchat, tchat. Et je l’ai regardé pendant un moment, et après un instant j’ai découvert après quoi il aboyait.

12        Il y avait un grand aigle qui avait été contraint de se poser là. Le grand oiseau s’est hissé sur une branche, de grands yeux gris se mirent à regarder dans tous les sens. Et je me suis dit: «Eh bien, maintenant, pourquoi Dieu m’a-t-Il arrêté pour que j’observe cet aigle? Il n’y a rien de bon ; ce n’est qu’un charognard. Alors pourquoi devrais-je observer maintenant cet aigle et non cet arc-en-ciel?»Et je me suis dit: «Eh bien, Seigneur, pourquoi as-Tu fait cela?» Et j’ai dit: «Maintenant, qu’en est-il de cet aigle? Je ne vois rien d’extraordinaire en lui. C’est juste un grand vieil aigle qui s’est posé là.» Franchement, je–si vous abattez un cerf, il le mangera à votre place, si vous ne le cachez pas. Alors je me suis dit: «Eh bien, pourquoi cet oiseau s’est posé là?»

            Je l’ai observé, et après un moment je me suis dit: «Il y a une raison pour laquelle le Seigneur voulait que je voie cela. Regarde comme il est courageux. Oh! la la! Comme il est courageux!» J’ai dit: «Dis, tu sais, je peux t’abattre?» Il a tourné le regard vers moi comme cela, il a roulé ces grands yeux en regardant tout autour, il a regardé de nouveau vers ce vieil écureuil des pins. Et je me suis dit: «Je sais que tu n’as pas peur de lui, mais tu as sûrement peur de moi.» Et alors je me suis dit: «Je vais voir à quel point il a peur.» J’ai tendu la main comme si j’allais prendre mon fusil, comme cela. Et quand j’ai fait cela, il–il a bougé ; il m’a regardé. Je l’ai vu. J’ai dit: «Eh bien, pourquoi est-il si courageux? Qu’est-ce qui le rend si courageux? Et j’ai remarqué, il remuait sans cesse les plumes de ses ailes. J’ai dit: «Je comprends.» Dieu lui a donné deux ailes ; il a confiance en elles. Et je vous assure, il savait qu’il pouvait se retrouver dans cet arbre-là avant que je ne puisse prendre le fusil qui était au sol. Ah! C’est vrai.

13        Et je me suis dit: «Si–si un aigle peut avoir confiance dans ses ailes, combien plus l’église devrait-elle placer sa foi dans le Saint-Esprit que Dieu lui a donné pour l’emporter loin du danger?» C’est juste. Quelle foi devriez-vous avoir?

            J’ai continué à l’observer, oh! jusqu’à ce qu’il en a eu assez d’entendre cet écureuil des pins. Je l’admirais. Et j’ai remarqué qu’il a juste fait un grand bond, il est simplement monté un petit peu au-dessus de l’arbre comme cela, il a battu des ailes environ deux fois ; il n’a plus battu des ailes du tout. Il a simplement déployé ses ailes. Et à chaque coup de vent, il se laissait simplement emporter par celui-ci. Quand le vent venait de nouveau, il se laissait simplement emporter par celui-ci, laissant ce vieux petit jacasseur terrestre se tenant là. J’ai dit: «Je comprends, Seigneur.»

14        Oh! Si seulement nous savions: il ne s’agit pas de sauter ici, et d’adhérer à cette église, et de quitter les assemblées de Dieu, et d’adhérer au Foursquare, et de courir vers celle-ci, et d’aller d’un endroit à un autre. Il est simplement question de savoir comment déployer vos ailes, et lorsque le Saint-Esprit vient, monter avec Lui, continuellement et continuellement. Je me suis tenu là et je l’ai observé jusqu’à ce qu’il n’était plus qu’un petit point, jusqu’à ce qu’il a complètement disparu. J’ai recommencé à pleurer. Je me suis dit: «Voilà!» Il n’a plus jamais battu des ailes. Cela ne l’avait pas du tout dérangé. Il a simplement déployé ses ailes et il s’est laissé emporter par les vagues d’air comme cela, alors qu’il s’en allait laissant ce vieux petit jacasseur terrestre ici. Je me suis dit: «Voilà!» Si l’Eglise pouvait simplement déployer ses ailes dans l’amour de Dieu, et voler loin de ces vieilles petites choses qui disent que les jours des miracles sont passés, loin de ce vieux petit jacasseur terrestre.» Nous ne sommes pas des gens liés à la terre ; nous sommes des gens qui vont au Ciel. Déployons simplement nos ailes dans le Saint-Esprit, qui nous emportera hors d’ici, dans des sphères dont le monde ne sait rien.

15        Dieu est dans Sa nature. Si vous L’observez, vous Le verrez dans le règne animal. Vous Le verrez partout.

            Je me souviens d’une vieille petite source là-bas où j’avais coutume d’aller boire. Même dans cette source je voyais Dieu. Je me rendais là-bas, et c’était la source la plus heureuse que j’aie jamais vue. Chaque année, lorsque je monte là-bas, cela bouillonne, bouillonne, bouillonne, et bouillonne aussi fort qu’elle le peut. Je l’ai observée un jour, j’ai dit: «Dis donc, n’es-tu jamais fatiguée? Qu’est-ce qui te rend si heureuse? Qu’est-ce qui te fait bouillonner?» Si elle pouvait... J’ai dit: «Peut-être que tu es–tu es heureuse parce que les cerfs viennent boire de ton eau. Non. Peut-être tu es heureuse parce que les ours boivent de ton eau. Non. Peut-être tu es heureuse parce que je bois de ton eau. Non.» J’ai dit: «Pourquoi es-tu si heureuse?»

            Si elle pouvait répondre, elle dirait: «Frère Branham, ce n’est pas moi qui bouillonne. C’est quelque chose en moi qui me pousse, qui me fait bouillonner.»

            C’est ce que je pense au sujet d’une réunion du Saint-Esprit à l’ancienne mode. Ce ne sont pas les gens qui sont excités ; c’est le Saint-Esprit qui entre en eux et qui fait qu’ils soient excités, c’est cela qui les fait bouillonner, qui leur donne la puissance, qui leur donne la joie. C’est juste. Comme cela... C’est le Saint-Esprit qui bouillonne.

16        Si je regardais dehors ce soir et regardais cette grande étoile du matin, l’étoile du soir suspendue là-bas, et lui demandais: «Qu’est-ce qui te fait briller, ô étoile du soir?»

            Si elle pouvait me regarder, elle dirait: «Ce n’est pas moi qui brille, Frère Branham. C’est le soleil qui brille sur moi. C’est ce qui produit cette lumière.»

            Quand on tient une réunion à l’ancienne mode, il y a davantage de témoignages et de puissance de Dieu. Ce n’est pas le peuple qui brille ; c’est le Saint-Esprit du Ciel qui brille sur le peuple, qui donne sa Lumière à ce monde sombre en l’absence du Fils de Dieu. [Espace vide sur la bande–N.D.E.]

            Alléluia! Frère, c’est juste. Ce qu’il nous faut ce soir, c’est une réunion à l’ancienne mode qui bouillonne.

17        J’avais l’habitude d’aller, lorsque j’étais le pasteur de l’Eglise baptiste de Milltown. Je restais chez certains amis dénommés Wright. J’avais l’habitude d’aller là-bas le soir, loin dans les collines ; et lorsque j’allais là-bas, il y avait un vieux rossignol ou un moqueur, comme on les appelle là-bas, qui se posait sur un vieux cèdre, où il passait la nuit, c’était en contrebas de la grange, à une distance d’environ un demi mile [800 m] là sur la colline, à travers les bois jusqu’à cet endroit-là. Ce vieux petit rossignol se posait là, et de temps en temps, par une soirée nuageuse, il attendait un peu, et ensuite il se mettait à chanter à plein gosier.

            Et j’ai commencé à étudier pour savoir qu’est-ce qui le faisait chanter ; j’ai étudié le rossignol. Il se pose là, et il regarde en direction du ciel pendant la nuit. Et chaque fois qu’il voit une étoile briller, il se met à chanter, parce qu’il sait que le soleil brille quelque part. Ha, ha. Amen.

18        Je pense que lorsque vous voyez la puissance de Dieu se déverser dans une réunion, cela signifie ceci: Jésus-Christ est vivant quelque part. Alléluia! C’est la même puissance du Saint-Esprit qui les a ressuscités au jour de la Pentecôte et qui leur a donné la bénédiction de Dieu. Cette puissance existe encore quelque part, lorsque vous voyez une église qui est unie avec Dieu. Quelle chose merveilleuse, Dieu dans Son univers.

19        Parfois je monte là-bas dans les bois du Nord, je Le contemple dans Son grand univers. Il y a de petits canards qui naissent là-haut dans le marais, ils... dans les mares. Le mâle et la femelle viennent de la Louisiane, et du Texas, et des environs de chez frère Jack. Et ils se rendent là au–au printemps, et ils font un nid, et ils pondent leurs oeufs. Et ensuite, durant l’été ces jeunes canards éclosent et font pousser des plumes. Et il y en a tout un groupe dans la mare.

            Aussitôt, un soir, la neige commence à tomber sur les cimes des montagnes, et cette brise froide descend de cette montagne. Et dès que cette première brise froide souffle sur cette petite étendue d’eau, un petit mâle quelque part là, un petit canard qui est un leader... Chaque canard qui vit dans cette mare reconnaît que c’est celui-là le leader. Il va s’élancer juste là au milieu de cette mare, il va dresser son bec en l’air, et faire: «Coin, coin, coin, coin.» Et chaque canard de cette mare va venir droit vers lui. Il va s’envoler... Il est...

20        Souvenez-vous qu’il est né dans cette mare. Il n’a jamais quitté cette mare ; il va... Il n’a pas de boussole, mais il va carrément s’envoler de cette mare et aller tout aussi droit qu’il pourra vers la Louisiane. Nous appelons cela l’instinct. Eh bien, si nous... Si un canard a suffisamment d’instinct, suffisamment de jugeote pour savoir comment échapper à l’hiver, que devrait donc faire un homme qui a le baptême du Saint-Esprit? C’est juste. Nous devrions avoir autant de bon sens qu’un canard. Ne le pensez-vous pas? C’est juste.

            Lorsque le Saint-Esprit de Dieu se meut sur un homme, celui-ci voit venir quelque chose, il va quelque part, il va ailleurs, glorifiant Dieu. Il va tout droit vers la Louisiane.

21        Suivez, je vais vous dire autre chose. Lorsque vous sortez ici et qu’après avoir allumé votre radio, on dit: «Demain, il fera beau temps.», vous prenez le journal, le commentateur dit: «Demain, il fera beau et nous aurons un beau temps.» Observez cette laie déplacer cette paille du flanc nord de la colline, et revenir par ici sur le flanc sud de la colline, et y faire son lit. Ne prêtez pas attention à ce qu’a dit le commentateur. Cette laie en sait plus à ce sujet que lui. Evidemment. Lorsque l’hiver approche, observez les lapins pendant qu’ils se cachent sous les buissons, c’est l’hiver, qu’est-ce? Dieu leur a donné l’instinct. C’est l’exacte vérité.

            Dieu a donné à un animal l’instinct pour se préserver, et Il a donné à l’homme le Saint-Esprit pour veiller sur lui. Mais un animal se fie à son instinct, et l’homme a peur de se confier au Saint-Esprit. Alléluia! C’est l’exacte vérité. Ce qu’il nous faut ce soir...?... nos bras et dire: «Seigneur Dieu, je crois que chaque Parole que Tu as écrite est la vérité. Je vais m’en tenir à Cela, quitte à en mourir. C’est Ton Saint-Esprit qui conduit.» A ce moment-là, nous arriverons quelque part. Amen.

22        Dieu dans Son univers, agissant par Sa grande puissance. Une fois je gardais du bétail, et j’avais une paire de jumelles, et je suis monté au sommet de la colline, et j’étais en train d’observer. C’était une belle vue, voir Dieu dans Sa nature, comment Il se mouvait. Et un vieil aigle avait bâti son nid tout en haut dans un grand fourré, tout en haut dans les rochers, où d’habitude elle fait son nid. Et je l’observais. Et elle essayait de faire sortir ses petits de ce nid. Elle a déployé ses ailes comme cela et elle roucoulait.

            Et j’avais une paire de jumelles qui grossissait dix fois ; je surveillais le bétail dans les pâturages, alors je pouvais voir où se trouvait cette aigle. Je l’ai observée. Et elle appelait ces petits en roucoulant, et oh, si jamais vous vous êtes déjà approché du nid d’un aigle, comme ça pue! Et tous ces aiglons sont venus et sont montés sur ses ailes. Elle les a transportés hors du nid, elle les a pris de là, elle les a amenés tout en bas là à travers ces ravins, jusque dans la prairie, et elle les y a déposés.

23        Eh bien, ces pauvres aiglons n’avaient jamais vu le gazon auparavant. La seule chose qu’ils connaissaient, c’était le vieux nid puant, et les épines, et tout ; les aigles font leurs nids avec des bâtons et des épines et tout. Lorsque ces petits aiglons sont descendus de ses ailes, ils sont descendus là et se sont mis à picoter un peu de gazon ici et là, eh bien, c’étaient les petits compagnons les plus heureux que vous ayez jamais vus. La mère s’est tournée et est montée aussi haut qu’elle pouvait ; elle est allée sur le pic le plus élevé d’une montagne. Elle s’est posée là et elle remuait ses grandes plumes. J’ai levé mes jumelles pour l’observer. Et elle se tenait là. Je me tenais là dans un buisson, en train de l’observer, mon cheval était attaché sur la colline, je l’observais. Je me suis dit: «Oh! Dieu, alléluia!»

24        Je l’ai de nouveau observée ; je l’ai vue là-haut, sa grosse tête tournée vers le ciel, elle regardait tout autour comme cela, surveillant ces aiglons. J’ai vu ces petits aiglons lever les yeux pour voir où se trouvait maman, vous savez, ils étaient tout aussi insouciants qu’ils pouvaient l’être. Ils faisaient des culbutes l’un sur l’autre, et ils saisissaient... Le nouveau gazon était si doux sous leurs pattes. Et je me suis dit: «Oh! Frère, si ce n’est pas là une réunion du Saint-Esprit, je n’en ai jamais vu une de ma vie.» C’est juste. Vous étiez dans le vieux nid dégueulasse, excusez-moi, ce bon vieux nid plein de vomissures du monde, vous étiez ici à perdre du temps avec des histoires, et Dieu descend dans Sa miséricorde, Il vous porte sur Ses ailes éternelles, Il vous fait passer au-dessus et vous dépose dans une grande réunion du Saint-Esprit à l’ancienne mode, là où vous ne vous souciez plus de rien. Et le Seigneur Jésus-Christ a gravi les remparts de la gloire, Il s’est assis à la droite de Sa Majesté ce soir ; Son oeil est sur le moineau, et Il... je sais qu’Il veille sur moi. Il surveille chaque mouvement (Evidemment.) pour voir ce qui arrive. Je vous assure, qu’un coyote ose approche s’il veut avoir la plus grande fessée qu’il ait jamais eue. Elle plongerait du haut de ce rocher là et lui donnerait une raclée comme il n’en a jamais eu. C’est juste.

            Que le diable se mette à s’amuser dans une réunion chrétienne une fois, observez quelle fessée il recevra. C’est juste. Parce que notre grand Maître de la Vie est monté plus haut et est assis dans Sa majesté, regardant vers la terre. De même que Ses yeux sont sur le moineau, Il surveille chacun de Ses enfants. Il sait où ils se trouvent et ce qu’ils font. N’ayez pas peur ; sentez-vous aussi libres que possible.

25        Oh! la la! Aussitôt, j’ai vu cette vieille mère aigle relever la tête et humer l’air à quelques reprises. Il y avait une tempête du nord qui approchait, et elle venait rapidement. Et en une minute ou deux, les éclairs brillaient, un nuage noir venait. Elle a poussé un cri et elle s’est élancée de ce rocher, elle est descendue droit jusque dans ce pré, elle a filé comme une balle de fusil, elle a déployé ses grandes ailes comme cela, et elle s’est mise à crier, à pépier, sans arrêt. Et chacun de ces petits aiglons est venu aussi vite que possible, ils sont montés sur son dos et ont saisi ses plumes à l’aide de leurs becs, ils se sont accrochés comme cela, et ils ont accroché leurs petites serres sur ses ailes. Et elle a simplement déployé ses ailes chargées d’aiglons, et elle a foncé dans l’orage qui venait juste devant elle. Elle s’est directement hâtée et elle est entrée dans une crevasse dans le rocher.

            J’ai dit: «Alléluia! Alléluia!» Un jour cette merveilleuse et heureuse vie que nous menons... Les orages viendront, mais notre Sauveur viendra, Il déploiera Ses ailes ; je m’accrocherai au Calvaire, et je m’envolerai là dans ce rocher, jusqu’à notre demeure céleste (Alléluia!), où nous serons éternellement dans Sa Présence et dans Sa Gloire, à l’abri de tout danger. Qu’ils larguent leurs bombes atomiques, leurs bombes à hydrogène, pourquoi m’en faire? J’ai Quelqu’Un qui veille sur moi ce soir. Pourquoi l’Eglise doit-elle s’inquiéter? Eh bien, la fumée ne sera pas dissipée que nous serons dans la Gloire, chantant les louanges de Dieu avec les saints qui sont déjà partis. Eh bien, pourquoi nous inquiéter à cause des bombes atomiques, des bombes à hydrogène, et des bombes Z, et de toutes les autres bombes? Frère, nous avons déjà une bombe qui a complètement détruit le diable et le péché, et nous avons une bombe de la puissance de Jésus-Christ, et elle nous rendra assez légers pour nous envoler jusqu’au Ciel avec Lui. Amen.

26        Evidemment, Dieu est dans Son univers. Dieu agit dans Son univers. Observez. J’aurais aimé que nous ayons le temps de bien entrer en profondeur dans ces choses une fois.

            Il y a quelque temps un infidèle... Il parcourait le pays. Et il faisait des convertis ; il allait vers les gens et leur disait que Dieu n’existe pas. Il est allé en Angleterre. Aucun prédicateur n’était–ne semblait vouloir l’affronter. C’était un homme imposant. Et lorsqu’il est revenu, sa santé s’était détériorée, alors il s’est rendu dans l’Ouest. Il s’est dit: «Je vais aller là faire un–un petit voyage et me reposer un peu.» Pendant qu’il était là-haut en repos, un jour il a fait une petite promenade dans les bois. Le vent s’est mis à souffler dans ces pins. Frère, ça, c’est la musique. Et il allait là et il regardait ces grands rochers suspendus dans les montagnes, une conviction vint sur lui. La Bible dit: «S’ils se taisent, les pierres crieront immédiatement.»

            Il est tombé sur ses genoux et a dit: «Oh! Grande création, ai-je tort? Ai-je tort? Es-tu apparue là de la manière que je pensais ou est-ce la Bible qui a raison?» Et là ce grand infidèle qui semait la terreur, que les prédicateurs avaient peur d’affronter, Dieu a mis la nature là-bas en avant, et Il a converti cet homme-là. Il est un prédicateur dans le champ [missionnaire] aujourd’hui, il prêche l’Evangile du Seigneur Jésus-Christ.

27        Pourquoi? S’ils se taisent, les pierres crieront immédiatement. Dieu parle à travers Sa nature. Le croyez-vous? Dieu est dans Sa nature. Observez comment chaque chose se produit. Il y a des millions de choses dont nous pourrions parler, si le temps nous le permettait, qui montrent que Dieu est dans Sa nature. Croyez-vous que Dieu est dans sa nature? Dans Son univers?

            Maintenant, Dieu dans Sa Parole. Dieu a promis de bénir Sa Parole. Il veille sur Sa Parole pour L’accomplir, pour En prendre soin. Le croyez-vous? La Parole de Dieu, a dit Jésus, est une Semence, c’est la Semence de Dieu. Chaque Parole est une Semence. «Le semeur sortit pour semer la semence», a dit Jésus. Et lorsque... la Semence, c’était la Parole de Dieu.

            Maintenant, chaque Parole de Dieu est la Semence de Dieu, et Elle produira très exactement ce que la Bible dit qu’Elle est. Si c’est le salut dont vous avez besoin, prenez la Semence de Dieu: «Venez à moi vous tous qui êtes fatigués et chargés.» Si vous avez besoin de la guérison: «Je suis l’Eternel qui te guérit.»

            Tout ce dont vous avez besoin, c’est une promesse dans cette Bible ; Dieu veillera à chaque promesse. Et écoutez ceci. Je dis ceci avec respect, en toute quiétude, afin que vous puissiez vous souvenir de ce que Dieu fera: La bonne attitude mentale envers chaque promesse divine de Dieu accomplira la chose. Si vous adoptez la bonne attitude mentale à l’égard de chaque promesse divine, cela amènera la chose à s’accomplir.

28        Considérez la semence. Vous les gens de la Californie ici présents, considérez votre petit verger par ici, et voyez vos orangeraies. Considérez votre petit oranger lorsqu’il n’est pas plus haut que ça. Il provient d’une petite graine, il se dresse simplement comme ça. Ça ressemble à une toute petite bulle. Chaque orange que portera cet arbre se trouve juste là à ce moment-là. C’est juste.

            Pensez simplement, c’est un petit arbre de cette dimension, et dedans il y a des centaines de boisseaux d’oranges. Eh bien, vous direz: «Frère Branham, que voulez-vous dire?» Ça se trouve juste là dans cet arbre juste à ce moment. Si ce n’est pas le cas, d’où cela provient-il? La seule chose que l’arbre fait, c’est simplement boire l’eau qu’il tire de la terre. Et il doit absorber au-delà de sa mesure. Parce qu’il doit absorber une très grande quantité de sorte qu’il puisse croître. Il va faire pousser des branches, ensuite il va boire. Il va faire pousser des branches, ensuite il va boire ; il va donner des fleurs et porter des oranges. Il boit et croît, boit et croît constamment.»

29        Il en est ainsi de l’homme qui est né de l’Esprit de Dieu. Lorsqu’il reçoit la promesse de Dieu dans son coeur... Et suivez, la seule chose que Dieu fait, c’est de vous planter en Jésus-Christ par le Saint-Esprit, et tout ce qu’il vous faut pour ce voyage terrestre est en vous lorsque vous recevez le Saint-Esprit. Amen. La seule chose que vous avez à faire, c’est de boire et de croître.

            Je vous assure que c’est ça le problème du chrétien ce soir: vous ne tirez pas les dividendes de votre baptême du Saint-Esprit. Tirez et buvez, et buvez, et buvez, et buvez jusqu’à ce que vous allez produire le salut, vous allez produire la guérison divine, vous allez produire le baptême du Saint-Esprit. Buvez, buvez, buvez tout simplement. Et vous êtes planté près de la Fontaine inépuisable de la Vie, Laquelle est Jésus-Christ. Que celui qui a soif boive, que celui qui entend dise: «Viens». Que celui qui veut vienne et qu’il boive aux fontaines des eaux de la Vie gratuitement. Amen. Quelle pensée merveilleuse nous avons de Lui, là! Dieu dans Sa Parole. Dieu doit tenir Sa Parole.

30        Nous avons juste le temps... Je me presse maintenant, je me dépêche. Suivez ceci, rapidement, encore une pensée. Lorsque Dieu s’adressa à Moïse... Eh bien, «Voici J’envoie un Ange devant toi afin de te garder en chemin. Tiens-toi sur tes gardes en Sa Présence, ne Lui résiste point, Mon Nom est en Lui. Il ne pardonnera pas vos péchés.» Il a dit: «Je vous ai donné la Palestine.» Il a donné cela... Oui, oui.

            Maintenant, le problème des gens, lorsque vous devenez un chrétien, vous ne regardez pas partout dans la Bible pour voir... Vous dites: «Eh bien, j’ai accepté Jésus comme mon Sauveur personnel.» C’est bien. Il n’y a rien de mal à cela. C’est ce que vous devriez faire. Mais après que vous êtes devenu un chrétien, allez dans la Bible, regardez-y partout et voyez ce qui vous appartient. Amen.

31        Lorsque vous achetez une maison, vous visitez partout pour voir ce qui vous appartient, n’est-ce pas? Eh bien, c’est comme lorsque vous entrez dans une grande galerie. Moi, j’irai partout, dans la grande galerie. C’est cela. J’irai partout ; j’observe ceci. Cela m’appartient.

            Maintenant, si vous voulez vous tenir en retrait et dire: «Oui, je crois cela. Mais je–j’ai peur. J’ai peur de ne pas y parvenir». Eh bien, allez-y, c’est tout ce que vous allez recevoir. Mais quant à moi, j’aime regarder partout comme Abraham, parcourir le pays, et voir ce que je possède. Amen. J’aime voir si Sa promesse est ce qu’Il a dit. Je croirai cela. Ça se trouve dans Sa Parole.

32        Elle est très grande, cette galerie de Christ ; par un seul Esprit nous sommes baptisés dans cette galerie. Si quelque chose me semble un peu bizarre, je prends simplement une échelle, et je monte, et j’examine cela, et je vois à quoi cela ressemble. Voilà comment s’y prendre. Montez par la foi jusque dans les sphères où l’homme ne peut pas arriver. C’est suspendu là ; Dieu vous l’a promis. Il y a une échelle ; continuez simplement à monter. Vous atteindrez cela ; tendez le bras pour prendre cela. Amen.

            Je vais... Bien des fois j’ai honte de penser à notre petite foi insignifiante, quand la Parole éternelle de Dieu se trouve ici, Laquelle est Dieu Lui-même manifesté dans la Parole.

33        Observez ce qu’Il a dit. Voici une bonne pensée. Il a dit à Josué, ou plutôt pas Josué, mais Moïse: «Je vous ai donné la Palestine ; ça vous appartient.» Et c’était entièrement fortifié avec des murailles par les Philistins, de grandes murailles entouraient cela, mais [Il a dit:] «Je vous l’ai donnée.» Cela vous appartient ; maintenant allez vous en emparer. Voilà l’idée. Allez vous en emparer.

            La guérison divine vous appartient ; allez vous en emparer. C’est fortifié avec les croyances des docteurs, et les croyances des agnostiques, et tout le reste, mais allez vous en emparer. Dieu a dit que cela vous appartient. Amen. Le Saint-Esprit vous appartient ; allez vous en emparer. Votre pasteur ne le croit pas, mais la Bible l’a dit. Allez vous en emparer. C’est la Parole de Dieu.

            Vous savez que ces dix-là, qui étaient revenus, ont dit: «Oh! Nous avons l’air des sauterelles ; nous ne pouvons pas le faire.»

            Josué a dit: «Si, nous le pouvons. Dieu l’a dit ; c’est la promesse. Je crois cela.»

            Pierre a dit: «La promesse est pour vous, et pour vos enfants, et pour tous ceux qui sont au loin, en aussi grand nombre que le Seigneur notre Dieu appellera.» Amen.

34        Je crois au baptême du Saint-Esprit et à toute la plénitude de Dieu qui se déverse sur l’Eglise aujourd’hui. C’est pour quiconque veut. Dieu a promis cela dans Sa Parole. Cela nous appartient ; emparons-nous-en. Allons-y et prenons possession du pays. Or ils...

            Dieu n’est pas allé là-bas tuer tous les Philistins, et les Amoréens, et les autres, et tout balayer et dire: «Maintenant, venez, les amis.» Ça, ce n’est pas la manière de Dieu de faire cela. Il vous donne la promesse, et dit: «Va t’en emparer.» c’est juste.

            La guérison divine vous appartient ce soir ; allez vous en emparer. Dieu a promis que vous pouvez marcher, et vous pourrez marcher, et vous pourrez marcher, et vous pourrez marcher, et vous pourrez voir, et peu importe ce que c’est, Dieu vous l’a promis ; allons nous en emparer. Dieu l’a dit. Il est tout autant... S’Il ne vaut pas ce que vaut Sa Parole, alors Il n’est pas Dieu. Allons posséder cela ; cela nous appartient. Dieu est dans Sa Parole, le croyez-vous?

35        Dieu est dans Son Fils, croyez-vous cela? C’est ce que dit la Bible: «Dieu était en Christ, réconciliant le monde avec Lui-même.» Le croyez-vous? Absolument. Lorsqu’Il était ici sur terre, Il a dit qu’Il était Dieu. Il ressemblait à Dieu, Il agissait comme Dieu, Il prêchait comme Dieu. Il guérissait comme Dieu ; Il est mort comme un Prince, et Il est ressuscité comme Dieu. Il était Dieu. Il a prouvé qu’Il était Dieu. Alléluia!

            Chaque homme et chaque femme qui aient jamais réalisé quelque chose croyaient en Lui. Ce n’est pas étonnant qu’un poète ait dit:

Au milieu des rochers fendus et des cieux assombris,
Mon Sauveur inclina Sa tête et mourut.
Le voile déchiré révéla le chemin
Vers la joie du Ciel et le jour sans fin.

            Ce n’est pas étonnant qu’Eddie Perronet ait dit:

Que tous acclament la puissance du Nom de Jésus!
Que les Anges se prosternent ;
Apportez le diadème royal,
Et couronnez-Le Seigneur de tous.

            C’est vrai.

36        Un autre poète a dit:

Vivant, Il m’aima ; mourant, Il me sauva ;
Enseveli, Il emporta mes péchés au loin ;
Ressuscitant, Il me justifia gratuitement pour toujours:
Un jour Il va venir, quel jour glorieux!

            La pauvre aveugle Fanny Crosby a dit:

Ne m’oublie pas, ô Doux Sauveur,
Ecoute mon humble cri ;
Pendant que Tu appelles les autres,
Ne m’oublie pas.

Toi la Fontaine de tout mon réconfort,
Plus que vie pour moi,
Qui ai-je sur terre à part Toi?
Qui au Ciel si ce n’est Toi?

            C’est juste. Elle savait qui Il était.

37        Dieu était dans Son Fils, réconciliant le monde avec Lui-même. La manifestation de Dieu... Le Dieu Tout-Puissant s’est déversé en Jésus-Christ. C’est juste. Et Jésus-Christ s’est déversé dans l’Eglise. Alléluia!

            Dieu est dans Son univers. Croyez-vous cela? Dieu est dans Sa Parole; croyez-vous cela? Dieu est dans Son Fils ; croyez-vous cela? Dieu est dans Son peuple; croyez-vous cela? Alléluia! Dieu est dans Son peuple ce soir, accomplissant des oeuvres, faisant des miracles, exactement comme Il l’avait fait. «Vous ferez aussi les oeuvres que Je fais.» Le croyez-vous? Oh! la la! Amen!

38        Prions. Père céleste, nous Te remercions pour Ta bonté et Ta miséricorde. Oh! Lorsque je m’imagine que Tu tenais là sous Ton univers, regardant en bas vers la terre... Je m’imagine, lorsque Tu marchais ici en Galilée, sur les montagnes la nuit, observant les grandes plantations et le reste, les grandes planètes de l’univers et le système solaire, sachant que c’est Toi qui les as créés, Tu les as fait tournoyer là avec Tes mains, Tu as soufflé de Ton souffle dans la paume de Tes mains et chaque étoile est venue à l’existence. Alléluia!

            Tu as été fait péché ici sur terre en vue d’arracher l’aiguillon de la mort et de le planter dans Ton propre corps, pour mettre la maladie dans Ton propre corps et la porter pour nous... Donne-nous cela dans la Parole, confirme cela par le Saint-Esprit... Tu es dans Ta Parole, dans Ton Fils, maintenant dans Ton peuple. Comment pourrions-nous encore douter? «Montre-nous le Père, et cela nous suffit.»

39        Seigneur, nous croyons ce soir, que Tu es le même Dieu qui marchait en Galilée. Nous croyons que Tu es le même qui était là-bas avant qu’il y ait une étoile dans les cieux et qui a dit: «Que la lumière soit!» Et le soleil est venu à l’existence. Ô Dieu, aie pitié de nous. Et je Te prie d’envoyer un réveil dans cette ville, et que tous ces grands murs de différends soient démolis, et que le Saint-Esprit ait la prééminence dans chaque coeur. Accorde ce soir, que le boiteux marche, que l’aveugle voie, que le sourd entende, et que le muet parle. Que des miracles et des prodiges s’accomplissent pour Ta gloire, car nous demandons cela en Son Nom. Amen.

40        Croyez-vous que Dieu est ici? Croyez-vous que Dieu est dans Sa création? Croyez-vous que Dieu est dans Sa Parole? Croyez-vous que Dieu était dans Son Fils? Maintenant, Dieu est dans son peuple. Tout ce que Dieu était a été placé en Jésus-Christ. Il était l’égal du Père. Est-ce vrai? Il n’a pas regardé cela comme une proie à arracher, mais Il était égal au Père.  Je pensais souvent que Dieu était fâché contre moi, mais que Jésus m’aimait. Mais je suis arrivé à comprendre que Jésus-Christ était le coeur même de Dieu. Amen. Jésus, ici, a manifesté l’amour de Son Père au peuple. Alors j’ai vu que Dieu était dans Son Fils. Et maintenant, Il a dit: «Encore un peu de temps, et le monde ne Me verra plus ; mais vous, vous Me verrez, car Je serai avec vous, même en vous.» Donc Dieu est dans Son peuple, accomplissant les mêmes miracles et prodiges qu’Il avait accomplis lorsqu’Il était en Galilée, les mêmes miracles et prodiges qu’Il avait accomplis lorsqu’Il est venu dans le désert dans la Colonne de Feu. Il est aujourd’hui le même Jéhovah Dieu qu’Il était là jadis en Eden, lorsqu’Il descendait dans la nature. Amen.

41        Oh! la la! Lorsque je regarde et je pense combien insignifiant et combien petit... Quand nous qui confessons avoir embrassé le bord de la coupe des bénédictions de Sa puissance, nous pouvons rester tranquilles, et regarder ce monde pécheur, et rester tranquilles, je me demande parfois s’il ne nous faut pas une nouvelle immersion de la part de Dieu. Amen. C’est juste. Où est votre foi? Levez-vous, vous étoiles du matin, et criez les louanges de Dieu. C’est vrai.

            Ne laissez pas le diable mettre quelque chose sur vous. Il n’est qu’un bluff. Il n’a aucun pouvoir légal. Lorsque Jésus est mort au Calvaire, Il l’a dépouillé de tout ce qu’il avait. La seule chose qu’il a ce soir, c’est un bluff. C’est vrai.

42        Nous avons une possession légale par Jésus-Christ. Chaque croyant qui est ici a un carnet de chèques. [Espace vide sur la bande–N.D.E.]... à partir du dépôt qui a été fait au Calvaire avec le Sang de Jésus. Alléluia! C’est là qu’Il a taillé Satan en pièces. C’est là qu’Il l’a dépossédé, c’est là qu’Il l’a dépouillé. Je peux voir Jésus quand Il est mort là comme Emmanuel sur la croix. Son âme, David a dit (Ce n’est pas étonnant qu’il l’ait dit): «Il ne livrera pas Son âme au séjour des morts, Il ne permettra pas que Son Bien-Aimé voie la corruption.»

            Jésus a dit: «Détruisez ce corps, et en...?... trois jours Je le relèverai.» Il était dans la tombe. Il savait qu’Il allait sortir dans soixante-douze heures. Il savait qu’Il allait sortir de là, car c’est ce qu’avait dit David ; c’était une promesse, et Il croyait la Parole de Dieu. C’est vrai.

            Suivez, il y a six cents et quelques promesses de la guérison divine, et nous sommes assis là endormis. Oh! la la! Nous prétendons être Ses enfants, levez-vous! Croyez en Lui! C’est vrai.

43        Je peux Le voir lorsqu’Il est mort. Son âme est descendue dans les régions des perdus. Je peux Le voir frapper à la porte [Frère Branham frappe dix fois sur la chaire.–N.D.E.] des perdus. Quelqu’un a dit: «Qui est-ce?» On ouvre les portes, et voilà les âmes mélangées là en prison, attendant le jour du Jugement.

            Il a dit: «Vous auriez dû croire Enoch. Vous auriez dû croire les prophètes. Je suis le Fils de Dieu né de la vierge, Celui dont Enoch avait dit qu’Il viendrait avec Ses saintes myriades. C’est Moi. [Frère Branham frappe quatre fois sur la chaire.–N.D.E.] C’est Moi. Et tout ce qui a été écrit de Moi dans la Parole de Mon Père, J’ai confirmé cela là sur la croix. C’est fini.» Il ferme les portes. C’est fini, ils auraient dû reconnaître.

44        La terre a reconnu que c’était Lui. Elle a été secouée par un grand tremblement de terre lorsqu’Il est mort. La lune et le soleil se sont caché le visage. Leur Créateur même était en train de mourir sur le Calvaire. Le soleil a disparu au milieu de la journée. Je L’ai vu descendre droit jusqu’aux portes de l’enfer. Oh! Je me sens religieux ce soir. Ecoutez, frère... J’ai vu... Je sais de quoi je parle. Je ne suis pas perdu dans le brouillard. Non, non. Je sais exactement où je me tiens. Oui, oui. Et Il est descendu directement dans les régions inférieures de l’enfer, Il a frappé à la porte. [Frère Branham frappe.–N.D.E.] Satan vient, et dit: «Qui est là?»

            Il dit: «Ouvre.»

            «Qui es-Tu?»

            «Ouvre!»

            Satan ouvre et dit: «Oh! Alors, Tu es finalement arrivé, n’est-ce pas?» Il a dit: «Je pensais que je T’avais eu lorsque j’ai tué Abel. Lorsque j’ai jeté Daniel dans la fosse aux lions, je pensais T’avoir eu. Je pensais T’avoir eu lorsque j’ai jeté les enfants hébreux dans la fournaise ardente. Lorsque j’ai décapité Jean-Baptiste, je pensais T’avoir eu, mais maintenant je T’ai eu. Te voici. Tu es arrivé, n’est-ce pas?»

            «Satan, a dit Jésus, donne-Moi les clés de la mort et du séjour des morts. Elles ne te reviennent pas.»

            «Oh! Si. Elles me reviennent, parce que là autrefois au jardin d’Eden, Adam avait péché.»

            Mais Il a dit: «Je suis le Fils de Dieu né de la vierge. Je suis descendu du sein du Père. Je viens de mourir là sur le Calvaire, Mon Sang continue encore à couler de la croix. Je suis descendu pour prendre le contrôle.» C’est juste. «Désormais, tu n’effrayeras personne. Tu étais autrefois un bluff. Tu l’avais, mais tu ne l’as plus. C’est Moi le possesseur. C’est vrai. Je vais donner à Mon Eglise les clés du Royaume.» Il a avancé la main sur son côté, Il lui a arraché les clés, Il l’a frappé au visage, et Il l’a renvoyé, Il a fermé la porte si fortement que cela a complètement ébranlé les fondements de l’enfer sous ses yeux. Alléluia!

45        Il est le Conquérant depuis qu’Il a déchiré le voile en deux. Vous ne pouvez pas Le tromper. Il sait où Il en est.

            Je peux Le voir remonter. Il commence à faire jour. Il y a aussi quelques personnes là-haut, les saints de l’Ancien Testament. Ils ne pouvaient pas aller au Ciel. Ils devaient rester au paradis, parce que le sang des taureaux et des boucs n’ôtait pas le péché. Cela couvrait simplement le péché. Mais Jésus a versé Son Sang qui sépare du péché, qui l’ôte, qui l’efface.

            Je peux Le voir. Il y a un autre endroit là-haut appelé le paradis. Je peux entendre la porte [Frère Branham frappe six fois.–N.D.E.] Quelqu’un dit: «Qui est là?» «Ouvrez la porte.» Abraham dit: «Sara, viens ; viens, Sara. Voici l’Homme que j’avais reçu ce jour-là sous le chêne. Alléluia! Le voici. C’est Lui.»

            Daniel dit: «Que dis-tu? Eh bien, eh bien, voici la Pierre que j’ai vue se détacher de la montagne sans le secours d’aucune main.»

46        Voici Ezéchiel qui s’avance et dit: «Je L’ai vu, et Il était dans les cieux, et les nuages étaient comme de la poussière sous Ses pieds.»

            Il dit: «Mes enfants, vous avez tous cru sous le sang versé des sacrifices des taureaux et des boucs, mais maintenant le péché a été ôté. Nous montons. Ne vous souvenez-vous pas de ce qu’avait dit David dans les Paumes?» «Il a emmené captive la captivité et Il a fait des dons aux hommes.»

            «Oui, je me souviens de ce qu’a dit David. J’ai cru cela aussi.»

            «Je sais que vous avez cru, venez.»

            J’entends Abraham dire: «Eternel, le Dieu d’Abraham.» Oh! la la! Je peux l’entendre dire: «Pouvons-nous nous arrêter un peu à Jérusalem?»

            «Oui, J’ai quarante jours. J’aimerais donner des instructions à Mes disciples. Ils doivent aller dans le monde entier et chasser les démons et tout. Je ferais mieux de leur parler un peu avant de monter. Alors vous, vous pouvez simplement vous promener un petit peu. Dépêchez-vous donc. Il commence à faire jour, ce sera bientôt le matin de Pâques.»

47        Oh! la la! Je peux voir la grande étoile du matin apparaître dans les cieux, elle descend comme un tourbillon, elle touche la tombe, et la tombe s’ouvre. Et les Anges se tenaient là... Il est ressuscité et les saints de l’Ancien Testament aussi. C’est ce que dit la Bible. Matthieu 27 dit: «Beaucoup de ceux qui dormaient dans la poussière de la terre ressuscitèrent et allèrent avec Lui, après la résurrection. Abraham, Isaac, Jacob (Alléluia!) entrèrent avec Lui après la résurrection.»

            Oh! la la! Je peux Le voir se tenir là alors qu’ils revenaient d’Emmaüs et qu’ils causaient. Il a fait route avec eux, et Il a semblé les dépasser là, Il est entré directement dans la pièce et a dit: «Touchez Mes mains, voyez... Donnez-Moi quelque chose à manger. Donnez-Moi un morceau de pain et du poisson. Est-ce qu’un esprit mange comme Moi?»

48        Je peux voir Abraham et Sara bras dessus bras dessous descendre la rue ; et Abraham dit: «Sara, ce vieil endroit n’a plus le même aspect. Non. C’est agréable d’être de retour ici, n’est-ce pas, Sara?»

            «Oui, oui, bien sûr.»

            Je peux voir Caïphe qui se tient là, le souverain sacrificateur, disant: «Ce boucan au sujet de cette résurr-... dites, c’est qui ce–ce jeune couple–ce couple qui va là?»

            Abraham dit: «Sara, on nous a reconnus.» Ils ont disparu de là puisqu’ils avaient exactement le même genre de corps que Son propre corps de gloire. Nous en aurons un, un de ces jours. Alléluia! Tout comme Lui traversait le mur sans voir... Il avait disparu de leur vue.

            Et Caïphe a dit: «Je vous assure, il se passe des choses étranges ici.»

49        Après quarante jours, Il a ordonné à Ses disciples d’aller par tout le monde et de prêcher l’Evangile. «Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru. En Mon Nom, ils chasseront les démons, ils parleront de nouvelles langues, ils saisiront des serpents, s’ils prennent des breuvages mortels cela ne leur fera point de mal, ils imposeront les mains aux malades, et les malades seront guéris.» Et pendant qu’Il disait cela, la dernière adresse à Son Eglise, Il fut progressivement enlevé dans les airs. Les saints de l’Ancien Testament sont montés avec Lui. Oh! Quel moment de jubilé!

50        Après qu’Il eut disparu de la vue de ces gens liés à la terre, je peux Le voir tourner alors le dos à la terre, et commencer à marcher, les saints de l’Ancien Testament étaient avec Lui. Oh! la la! Ils ont dépassé la lune. Ils ont dépassé le soleil. Ils ont dépassé la plus haute étoile. Alléluia! Je peux les voir entrer en vue de cette grande ville blanche de perles. Je peux entendre les saints de l’Ancien Testament dire: «Elevez-vous, vous portes éternelles, élevez-vous et que le Prince de gloire fasse Son entrée!» Alléluia! Gloire!

            Je peux entendre des Anges à l’intérieur des murs dire: «Qui est ce Prince de gloire?»

            Je peux entendre les saints de l’Ancien Testament répondre: «L’Eternel des armées, puissant dans la bataille!» Et on presse le bouton pour ouvrir les portes. Voici venir Jésus juste là sur la rue, le Conquérant avec toutes Ses tribus. Alléluia! Le Victorieux, Il a emmené captive la captivité, et Il a fait des dons aux hommes. Juste là dans les rues de l’Ancien Test-... de la Nouvelle Jérusalem, ils se sont avancés droit dans la Présence du Père, Il a dit: «Père, les voici. Ils étaient morts dans la bonne foi, attendant Mon Sang.»

            Il a dit: «Monte ici, Fils, assieds-Toi à Ma droite, jusqu’à ce que Je fasse de Tes ennemis Ton marchepied.»

            Vous pouvez penser que je suis fou, n’est-ce pas? Si je suis fou, laissez-moi tranquille ; je suis heureux comme ça. Je vous assure, frère, c’est une chose qui amènera les saints du Dieu vivant... fera de mes ennemis un marchepied.

51        Bienveillant Père céleste, bénis chaque homme et chaque femme ici ce soir, tire gloire de ce service, envoie un nouveau baptême du Saint-Esprit. Je Te prie de guérir chaque malade dans cette salle ce soir. Que Ton Esprit descende sur eux, que de glorieux miracles et prodiges s’accomplissent. Si j’ai commis une erreur en prêchant, pardonne-moi. Envoie l’Ange de Dieu, oins Ton serviteur, et envoie une glorieuse ligne de prière par ici, Seigneur, afin que les gens sachent que Dieu est dans Son peuple. Je demande cela au Nom de Jésus. Amen. Amen.

            MONTRE-NOUS LE PERE  LOS ANGELES  CA USA  MER 11.08.54

52        Quelle série de cartes de prière as-tu distribuée? La série H? Quels numéros de H? De 1 à 100? Donnez-moi H. Qui a H, la carte de prière H-1? Faites voir votre main rapidement maintenant. Voyons ceux qui ont de H-1 à H-25 juste ici. H-1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, jusqu’au-dessus, comme cela.

            Jouez pour nous, s’il vous plaît, soeur. Donnez-nous ce cantique...?... Très bien. Amen. Je sens comme une tempête qui approche. Amen. Très bien, allez carrément de l’avant, soeur...?... Soeur. Allez de l’avant, tout...?... Allez de l’avant ; c’est bon. Continuez de jouer...?...

            [Espace vide sur la bande–N.D.E.] Non, non, il a dit: «Qu’est-ce qui les rend émotifs?»

            J’ai dit: «Il y a quelque chose qui les rend émotifs, c’est juste.» C’est la puissance, la puissance invisible du Saint-Esprit, qui baptise chaque personne.

53        Tout récemment à Gary, dans l’Indiana, j’étais là dans une réunion ; et un homme m’a amené pour me montrer leur grande fonderie. Et j’étais en train de regarder là combien c’était remarquable ; nous nous tenions tout au-dessus d’un grand cubilot comme ceci ; vous êtes là dans un grand endroit d’où vous regardez, et une petite sonnerie a retenti cinq minutes avant l’heure de fermeture. Et chaque homme a ôté ce dont il était couvert comme cela, ou le petit habit qu’il avait porté sur lui, le petit tablier, et il s’est mis à balayer les copeaux au milieu de l’allée. Et chaque homme a balayé ses copeaux. Il a dit: «Un instant, Révérend, j’aimerais vous montrer quelque chose de particulier.»

            J’ai dit: «Très bien, monsieur.» Et après chaque... une autre sonnerie a retenti, ils sont tous sortis.

            Il a dit: «Maintenant, regardez ceci.» Il a appuyé sur un bouton, j’ai entendu quelque chose venir, cela vrombissait, vrombissait.

            J’ai dit: «Qu’est-ce que c’est?»

            Il a dit: «Observez tout simplement.» Cela venait de quelque part tout au fond, de là loin au fond, cela descendait d’un chevalet, un petit mur, cela descendait, et à mesure que cela parcourait cet endroit, tous ces copeaux sautaient carrément et allaient rejoindre cela, cela est passé directement. Et il a désactivé l’aimantation, et ces morceaux sont entrés dans le cubilot, et ils ont été refondus. Il a dit: «C’est de cette manière que nous récupérons toute la ferraille.»

54        J’ai dit: «Oui, oui.» J’ai dit: «Ce que j’aimerais savoir, pourquoi tous ces copeaux ne sont-ils pas montés? Il y a encore des copeaux là.»

            Il a dit: «Eh bien, vous voyez, monsieur, ils sont en aluminium. Ils ne peuvent pas être attirés par cela.» «Alléluia!», ai-je dit.

            Et il a dit: «Dites, qu’est-ce qui vous prend?»

            J’ai dit: «Ne vous alarmez pas. Je n’ai jamais fait de mal à personne.» Et j’ai dit: «Pourquoi cette pièce de métal n’est pas montée là?»

            «Oh, a-t-il dit, monsieur, c’est fixé au sol.»

            J’ai dit: «Gloire!»

            Il a dit: «Qu’est-ce qui vous prend?»

            J’ai dit: «Je pense à un très grand aimant, qui est là-haut dans les Cieux. C’est la dynamo du Saint-Esprit.» Et il y a des gens ici bas qui sont aimantés. Si vous voulez être de l’aluminium ou être enchaînés ici bas par des credos, allez de l’avant. Mais il y a des gens qui seront aimantés par cela. Et un jour, Dieu va appuyer sur le bouton. Cet aimant va descendre, et Elle ira là-bas pour être façonnée. Alléluia! Amen! Ils vont aller au cubilot de l’affinerie de Dieu et être façonnés en des créatures de Jésus-Christ qui ne mourront plus jamais. Alléluia! Amen! Absolument.

55        Ils seront modelés et façonnés à l’image de Son propre corps de gloire. Nous ne tiendrons plus jamais d’autres réunions de prière pour les malades, ou une autre réunion de prière pour les pécheurs, parce qu’il n’y en aura aucun. Amen. (O.K., merci.) Amen. Excusez-moi. Non, ne m’excusez pas. Ce n’est pas ce que je veux dire. Non, non, je me sens bien. Et je me réjouis tout simplement dans le Dieu puissant qui, je sais, se tient ici. Je sais qu’Il est le même hier, aujourd’hui et éternellement.

            Maintenant, que le Seigneur Jésus vous bénisse, qu’Il vous vienne en aide. Je vous aime. Et Dieu vous aime. Dieu veut que vous soyez guéris. Dieu est dans Sa création, croyez-vous cela? Dieu est dans Sa Parole, croyez-vous cela? Dieu était dans Son Fils, croyez-vous cela? Dieu s’est déversé en Jésus-Christ, croyez-vous cela? Jésus-Christ s’est déversé dans l’Eglise, est-ce vrai? Alors Dieu est dans Sa Parole, Dieu est dans Sa création, Dieu est dans Son Fils, et Dieu est dans Son peuple, croyez-vous cela? Alors Jésus-Christ est le même hier, aujourd’hui et éternellement, est-ce vrai? Ce qu’Il a fait en ce temps-là, Il peut le faire maintenant, est-ce vrai? Nous L’aimons. Nous croyons en Lui. Nos âmes sont aimantées ce soir par la puissance qui nous emportera dans l’Enlèvement.

56        Oh! la la! Je pense à cette belle Rebecca cet après-midi-là, qui abreuvait les chameaux, elle abreuvait la chose même qui allait l’emporter vers sa... épouse. Voilà ce qu’il en est. L’eau... et les chameaux représentent la puissance. Et l’Eglise du Dieu vivant aujourd’hui se réjouit et abreuve la puissance du Saint-Esprit, qui La prendra un jour et L’emportera dans l’au-delà, à la rencontre d’Isaac dans les airs, pour le souper des noces. Alléluia! Amen! Croyez-vous cela? Oh! Soeur, chantez quelque chose pour nous, quelqu’un, s’il vous plaît? Oh! je n’arrive tout simplement pas à arrêter, de toute façon. C’est juste. Très bien. Excusez-moi, mes amis, ou je veux dire que je vous aime, mes amis. Amen.

            Très bien, chantons Crois seulement, tout le monde maintenant. Soeur, voulez-vous... Tout le monde. [L’assemblée chante.–N.D.E.]

            Chantons cela comme ceci:

Seigneur, je crois, oh! Seigneur, je crois.
Tout est possible, Seigneur, je crois ;
Seigneur, je peux croire, Seigneur, je peux croire,
Tout est possible, seigneur, je crois.

57        Maintenant, très respectueusement pendant que nous nous tenons debout, chantez cela très doucement maintenant, maintenant attendez. Oui, je crois. Quand?

Maintenant, je crois (maintenant même), maintenant, je crois,
Tout est possible, maintenant, je crois ;
Maintenant, je crois, maintenant, je crois,
Tout est possible, maintenant, je crois.

            Père, aide-nous maintenant. Nous prions pour que Ton Esprit manifeste la Présence du Dieu vivant, car nous le demandons au Nom de Son Fils, le Seigneur Jésus-Christ. Amen. Vous pouvez vous asseoir maintenant. Soyez respectueux ; croyez de tout votre coeur.

58        Est-ce que vous croyez, madame, vous qui êtes assise là avec les bras croisés sur votre sac à main, en train de me regarder? Vous avez des allergies, n’est-ce pas? Pas vrai? Vous ne les avez plus maintenant ; elles vous ont quittée. Jésus-Christ vous a guérie. Croyez de tout votre coeur ; ne doutez pas. Ayez foi en Dieu. Dieu va accorder ces choses.

            Jésus a dit: «Si tu crois.» Croyez simplement de tout votre coeur ; c’est tout ce que je vous demande de faire ; ayez foi en Dieu. Dieu va vous l’accorder. Ne le croyez-vous pas? Très bien, mon ami. Excusez-moi...?... Regardez, saisir le... voir l’Esprit sortir, se déplacer. Priez pour moi.

59        Je vous ai parlé de Jésus-Christ: Dieu dans Son univers, et Dieu dans Sa Parole, dans Son Fils ; Dieu est dans Son peuple aussi. Vous croyez cela, n’est-ce pas? Dieu est dans Son peuple. Sa puissance est ici. Lorsqu’Il était ici sur terre, les choses qu’Il a accomplies en ce temps-là, Il peut les accomplir aujourd’hui. Il sera le même Dieu éternellement. Rien–rien à aucun moment ne peut Lui faire obstacle. La prière est que Son omnipotence, que Sa Présence soit toujours avec vous tous.

            Le Saint-Esprit n’est pas encore venu à l’estrade. Il se meut sur les gens.

60        La petite dame qui est assise là, portant cette petite... à carreaux, ce petit chapeau un peu relevé comme ceci, vous avez l’hypertension. Vous voulez... Croyez-vous que Dieu va vous guérir pendant que vous êtes assise juste là? Si vous le croyez, vous pouvez obtenir cela, et Dieu va vous rétablir. Que Dieu vous bénisse. Continuez votre chemin maintenant et réjouissez-vous. Notre Père céleste a toute la puissance.

            Il y a une dame là qui pleure. Elle est en train de prier. Vous–vous souffrez d’une–une maladie ; et la maladie en question, c’est une–une pneumonie, cela a causé une maladie cardiaque. Jésus-Christ vous a guérie à ce moment-là. Vous étiez en train de prier, disant: «Ô Dieu, fais qu’Il me parle.» Pas vrai? Si ce n’est pas vrai... Agitez votre main comme ceci, si c’est vrai. C’est vrai. Voyez, je ne lis pas votre pensée, mais j’ai entendu Dieu parler dans votre prière. Jésus-Christ peut faire une prière et exaucer la prière au même moment, pas moi, mais Lui peut le faire. Il peut me le dire. Vous êtes guérie, soeur. Que Dieu vous bénisse. Vous aviez une pneumonie aiguë, n’est-ce pas? Vous avez failli mourir, et cela a causé une maladie cardiaque. Cela vous a quittée maintenant. Il vous a rétablie. Que Dieu vous bénisse.

61        Croyez de tout votre coeur. Soyez respectueux. Bonsoir, monsieur. Excusez-moi, est-ce le patient? Ayez simplement la foi, frère. La seule chose que je sache faire, c’est prier pour vous. C’est tout ce que je sais faire. Croyez-vous que je suis le serviteur du Seigneur? Juste un ministre, juste–juste comme n’importe quel autre prédicateur, juste un–un pécheur sauvé par grâce, mais Jésus-Christ est–est dans la création. Il est dans la Parole. Il est dans la chair, et Il est dans Son Eglise. Et Il a promis que nous ferons aussi les choses qu’Il a faites. Et les choses qu’Il a faites, c’est qu’Il connaissait les secrets des coeurs des gens. Il révélait leurs maladies. Il a dit: «Je ne peux rien faire à moins que le Père me le montre.» Pas vrai?

            Vous êtes dérangé par une maladie de la gorge, de l’oesophage dans la gorge. La même chose... Vous avez du mal à avaler et tout ; cela fait très mal. Vous avez aussi un problème au niveau du foie. Cela vous cause des ennuis. Vous ne venez pas de cette ville. Vous venez d’une ville appelée P-h-i...? Philadelphie, non, ce n’est pas Philadelphie, en Pennsylvanie, parce que c’est une petite ville. C’est dans le Sud. C’est Philadelphie, dans le Mississippi, je crois. Pas vrai? Vous êtes guéri. Rentrez chez vous et soyez rétabli. Jésus-Christ...?... guéri...?... Allez à...?... Tout est possible à ceux qui croient. Ayez foi en Dieu.

62        Bonsoir, madame. Je suppose que nous sommes des inconnus l’un pour l’autre. Nous ne nous connaissons pas, mais le Seigneur Jésus nous connaît tous les deux, n’est-ce pas? Nous ne nous sommes jamais rencontrés auparavant, il n’y a aucune relation du tout, nous nous tenons simplement ici. C’est vrai. Votre... Vous avez eu bien des ennuis ; cela... ça paraissait noir, ou vous avez eu une dépression nerveuse. Vous avez été très malade. Et dites, ne vous appelle-t-on pas... votre nom n’est-il pas Marie? On vous appelle Marie, et vous habitez au numéro... c’est le 1505, sur rue South Sierra Vista, quelque chose comme cette rue-là, oui, c’est la rue. Il s’agit d’A-l-b-a... Ibraham, en Californie. Vous êtes guérie. Partez, rentrez chez vous bien portante, au Nom de Jésus-Christ. Amen.

            Bonsoir. Croyez-vous que je suis le serviteur de Dieu? Croyez-vous que Dieu est avec Son peuple, dans Son peuple? Croyez-vous cela de... Vous avez un mouchoir en main pour que je prie dessus, et il ira chez un bien-aimé. Et ce bien-aimé, c’est votre mari ; et il a le diabète sucré ; et ce n’est pas un chrétien. Donnez-moi cela. Au Nom du Seigneur Jésus, je demande que le démon quitte cet homme pour son âme et son corps, au Nom de Jésus-Christ. Allez, réjouissez-vous, posez-le sur lui, soeur.

            Ayez foi en Dieu. Dieu dans Son peuple glorifiant...

63        Voulez-vous guérir de l’hypertension, vous qui êtes assise juste là derrière, madame, derrière le poteau, en train de me regarder? Si vous croyez que Dieu va vous guérir... C’est juste. Oui, vous. Levez-vous carrément. Jésus-Christ vous a guérie. Levez-vous. C’est juste. Que Dieu vous bénisse. Rentrez chez vous maintenant, vous êtes guérie. Votre foi vous a guérie, le Seigneur Jésus.

            Bonsoir, madame. Croyez-vous que Jésus-Christ, le Fils de Dieu, est ressuscité d’entre les morts? Croyez-vous que cette sensation étrange que vous éprouvez maintenant, cette glorieuse sensation de satisfaction, vient de Lui? Croyez-vous que l’Ange du Seigneur, dont je tiens la photo ici en mains–croyez-vous que c’est ce qui est en train de se mouvoir sur vous en ce moment? Alors, que Dieu vous bénisse. Savez-vous que vous êtes à l’article de la mort? Chaque... Les médecins vous ont abandonnée. Vous avez la sclérose du foie et aussi du coeur. Le médecin dit que vous ne pouvez plus vivre, mais la Parole de Dieu dit que vous pouvez. Croyez-vous cela? Au Nom de Jésus-Christ, je condamne la mort et je réclame que la vie entre dans cette femme, au Nom de Jésus-Christ, le Fils du Dieu vivant. Amen.

64        Tenez-vous tout près maintenant ; ayez la foi. Approchez, soyez respectueux. Croyez-vous de tout votre coeur? Croyez-vous que ces choses qui viennent de la Parole de Dieu sont la vérité? Je ne vous ai jamais vue de ma vie. Vous, peut-être que vous ne m’avez jamais vu, à moins que vous ayez été assise dans une assistance ou quelque chose comme ça. Nous sommes des inconnus l’un pour l’autre. Cette assistance qui est ici: je vous ai dit que Jésus-Christ était dans Son peuple. Croyez-vous cela?

            Maintenant, mes amis, je suis sur le point de tomber ici. C’est simplement... Mais je–je veux que vous croyiez. Cette femme... Je ne vous connais pas. Je ne vous ai jamais vue. Dieu sait pourquoi vous êtes ici, pas moi, mais Lui le sait. Et un jour vous et moi devrons comparaître devant Son tribunal pour être jugés. Mais si Dieu me révèle ce qu’est votre problème, allez-vous accepter Jésus-Christ comme votre Guérisseur, s’Il me révèle tout ce dont vous avez besoin? Allez-vous le faire? Le reste de l’assistance fera-t-il de même? Le ferez-vous?

65        Maintenant, regardez-moi. Je veux dire par là, comme Pierre et Jean passaient par la porte appelée la Belle, ils ont dit: «Regarde-nous.» C’est juste pour attirer votre attention. Vous n’êtes pas ici pour vous-même ; vous êtes ici pour une bien-aimée, une soeur, quelqu’un, une femme. Et cette femme est gravement malade. Elle vient de sortir d’un–un hôpital psychiatrique. C’est une maladie mentale. Elle est retournée... Et soit elle a vécu, soit elle a été dans une ville où il y a partout beaucoup d’orangeraies. Et il y a comme une montagne panoramique juste derrière la ville, comme ceci vers le nord, et il y a là un hôtel sur lequel se trouve la tête d’un cerf, les bois de cerf, c’est San Bernardino ou quelque chose comme cela. C’est ça. Que Dieu vous bénisse. Rentrez chez vous et vous allez la trouver bien portante, au Nom du Seigneur Jésus-Christ qui rend cela...

            Ayez la foi, croyez au Seigneur Jésus-Christ, vous devez être guéris. Le croyez-vous? Croyez-vous cela maintenant même? Tenez-vous debout juste une minute. Croyez de tout votre coeur.

66        Oh! Seigneur, Créateur des cieux et de la terre, envoie Tes bénédictions sur ce peuple. Et que le Saint-Esprit déferle maintenant sur cette assistance avec la puissance de la résurrection de Jésus-Christ qui est parmi Son peuple ce soir. Et que chaque personne ici soit guérie. Satan, je déclare que tu es vaincu. Tu ne peux plus retenir ces gens. Tu es exposé! Sors d’ici au Nom de Jésus-Christ! Sors de...

Up

S'abonner aux nouvelles