La Seconde Venue

Date: 55-0220A | La durée est de: 1 heure et 32 minutes | La traduction: Shp
doc pdf
Voir le texte français seulement Voir le texte anglais seulement

1          [Cet enregistrement est d’une très mauvaise qualité et difficilement perceptible ; par conséquent, le texte qui est présenté ici l’a été au mieux de notre capacité pour le moment.–N.D.E.]

            Bonsoir, mes amis. Je suis très content d’être ici cet après-midi, d’être dans...?... de cette ville...?.... de revenir à Phoenix et d’avoir le...?... cette fois-ci...?... mon fils...?... c’est à peu près la cinquième ou la sixième fois que je me retrouve à Phoenix, dans mon ministère. Et c’est plus que je n’ai été dans une quelconque autre ville. Et Il veut que je...?... en dehors de Chicago et de Phoenix...?... dans tous les Etats-Unis. Je suis à Phoenix, en Arizona...?... plus que dans ma propre ville où j’ai commencé mon pastorat ...?... j’apprécie l’attitude...?... juste...?...

            Ils sont...?... allumer l’appareil de chauffage et, vous savez, j’avais un tout petit peu froid, et–et j’étais assis là, transpirant et...?... dehors, donc cela rend ma voix un tout petit peu rauque, la chaleur...?...

            Et j’ai constaté qu’avec ce temps chaud du sud, votre sang devient plus léger. Et là au nord, eh bien, il devient épais. Vous ne pouvez tout simplement pas supporter la chaleur qu’endurent les gens du sud. Et là, j’étais seul, eux étaient trois, c’est donc mieux d’avoir un peu plus de chaleur que de mettre le... disons, trois sur trois pour avoir le froid.

2          Mais ça ira bien pour moi. Le Seigneur pourvoit toujours pour moi. Nous sommes content, très content d’être ici aujourd’hui. Frère Moore, mon associé, ainsi que frère Brown, et nous, avons visité les prédicateurs venus de Texas. Peut-être que vous aimeriez...?... qu’on vous présente ces hommes et les autres frères. Nous sommes content d’être ici avec frère Fowler, ainsi que tout son groupe de merveilleux prédicateurs.

            Et il nous faut bien le faire sur le coup, parce que d’ici, on va à la côte ouest. Et nous avions prévu de nous rendre à Honolulu après cela. Aussi avons-nous désiré nous arrêter ici pour saluer nos amis de Phoenix. J’ai l’intention de passer environ dix ou onze jours et...?... Peut-être que nous pourrons nous familiariser pendant ce temps. Je l’espère. Et notre prière est que le Seigneur accorde Sa bénédiction pendant ces services. Et nous espérons que ceci sera notre, pas le nôtre, mais le temps le plus glorieux pour le Seigneur, alors que nous sommes assemblés ici à Phoenix à cause de Sa Présence qui est toujours avec nous.

3          J’ai appris tout à l’heure que notre bien-aimé frère Roberts venait de passer quelques semaines ici et que vous avez eu une série de merveilleuses réunions. Je suis très content d’apprendre cela, que frère Roberts était ici et que le Seigneur lui a donné une série de glorieuses réunions. C’est un merveilleux frère, un serviteur du Seigneur. Et je pense que là où les gens s’assemblent et prient, Dieu honore leurs prières. Ainsi donc, je sais que vous avez déjà été bénis par la présence ici de frère Roberts, comme le Seigneur est avec lui. Et puissions-nous partager certaines de ces bénédictions ensemble. Vous êtes toujours une bénédiction pour moi. Et j’espère que je le serai pour vous.

            Et maintenant, la chose la plus glorieuse que nous avons, c’est cette merveilleuse communion autour de la Parole de Dieu, grâce aux efforts fournis pour voir notre Seigneur sauver les perdus, ramener ceux qui s’étaient égarés du chemin, et puis, surtout guérir Ses enfants malades et affligés. C’est là le but de notre présence ici: essayer de faire le peu que nous savons faire, essayer d’aider tout au long de ce pèlerinage dans lequel nous sommes ici sur terre, pour rendre la vie un peu plus facile à vivre correctement et un peu plus difficile à mal vivre. C’est ce que nous... notre but, c’est voir Jésus-Christ recevoir la gloire qui Lui est due parmi Son peuple.

4          Notre réunion, ce n’est pas seulement une réunion comme celle d’un évangéliste qui arrive dans une ville, ou un groupe de pasteurs qui s’assemblent. On a besoin de voir un réveil commencer dans chaque coeur, et un–un profond désir d’aller dans la communauté ou ailleurs, prier avec les nécessiteux et ramener les perdus dans le Royaume de Dieu.

            Et puis, que la réunion elle-même soit assez inspirée par le Saint-Esprit pour aller à un...?... et ne pas aller à une église locale... mais à chaque église de la communauté, juste...?... qu’elle soit bénie par l’union de nos coeurs. Je suis sûr que c’est ce que notre Bienveillant Père céleste veut de cette réunion. Avec l’aide de Dieu, je ferai de mon mieux, et je suis sûr que vous ferez aussi de votre mieux pour faire de ceci ce que le Seigneur Jésus voudra que vous fassiez ici. Nous croyons qu’Il le fera.

5          Et maintenant, cet après-midi, je... C’est la première fois pour moi de venir comme ceci, parler aux gens à la réunion de l’après-midi, au début. Généralement, l’organisateur, ou l’un d’eux, introduit avec les–les instructions et autres sur l’église, le premier après-midi. Mais aujourd’hui, il m’incombe de venir faire cela. Et pratiquement, vous tous, vous avez été dans des réunions auparavant, et vous connaissez la ligne de conduite pour les réunions ; nous ne sommes pas ici pour faire des prosélytes dans des églises. Nous sommes ici comme des frères interdénominationnels pour représenter le Seigneur Jésus-Christ. Et nous aimerions voir chaque église tirer profit de nos réunions. Et tout le monde, peu importe son église, ou si vous n’avez pas du tout d’église, vous êtes le bienvenu au possible.

            Et nous espérons que ces pasteurs seront bénis, que les prédicateurs seront inspirés par la Présence du Seigneur Jésus dans ces réunions.

6          Et maintenant, et aussi, enfin, nous ne sommes pas ici pour chercher l’argent. J’aurais souhaité que nous n’ayons pas à solliciter une offrande dans la réunion. Mais aussitôt que le...

            Jamais de ma vie je n’ai prélevé une offrande ; jamais de ma vie je n’ai prélevé une offrande. Et... mais dans mon église, là où j’étais pasteur, en tant que prédicateur baptiste, pendant douze ans, je n’avais jamais perçu un sou comme salaire, mais je–je travaillais pour les autres. Le Seigneur m’ayant donné une bonne santé, je pouvais travailler ; alors, pourquoi ne pas travailler et être en même temps pasteur? Eh bien, ce n’est pas le modèle pour chaque pasteur. En effet...?... Un ministre de l’Evangile ne peut pas aller travailler, prier et, ensuite, venir dans son église...?... Il doit visiter ses membres et autres. Et le peu de dîmes et autres provenant des membres et leurs offrandes pourront certainement suffire à prendre soin de lui. Et je pense que l’ouvrier mérite son salaire. Mais dans mon cas, je travaillais au service de l’environnement...?... le travail. Je pouvais travailler dans un service public.

7          Et–et les offrandes, nous... généralement, nous devons faire le budget du coût journalier de l’auditoire, ainsi que les–les dépenses...?... et voir combien il nous faut avoir pour chaque offrande. Aussitôt cela prélevé, j’ai toujours demandé aux organisateurs d’arrêter de prélever les offrandes, aussitôt les–les dépenses couvertes, que ce qui est...?...

            Et puis, à la fin de l’offrande, ou plutôt à la fin des réunions, on me remet généralement une offrande d’amour. Et j’aurais souhaité ne pas avoir à la recevoir. Mais j’ai une famille, il me faut couvrir nos dépenses, que je prêche aux...?... qui s’élèvent à environ 100 dollars par jour, à mon bureau et ailleurs. Et je paie mes collaborateurs.

            Et, à la fin des réunions, s’il n’y a pas assez d’argent pour couvrir les dépenses à faire, sans mendier ni faire pression sur les gens... je refuse catégoriquement de faire cela. Je ne crois pas dans le fait de...?... C’est pourquoi vous êtes...?... êtes. Eh bien, je préférerais procéder ainsi et conserver la faveur de Dieu plutôt que d’agir autrement...?... le budget, si ça ne s’autofinance pas, alors j’y affecterai mon offrande d’amour. De la sorte, nous n’avons pas à demander...?... En tant qu’évangéliste, nous...?... 5.000 dollars, le temps de...?... réunions par jour. Et ils m’aiment, c’est pourquoi ils me font confiance pour faire ça. Et j’en suis reconnaissant. Et jusqu’à présent, par la grâce de Dieu, nous n’avons jamais eu à le faire, car je crois de tout mon coeur qu’il est convenable aux yeux de Dieu que je sois honnête dans mon coeur vis-à-vis de Dieu et de Ses enfants...?... Et c’est cet esprit que nous voulons toujours devant les gens.

8          Et nos réunions ne sont pas grandes... si grandes qu’il nous faut avoir des milliers par soirée. Je n’ai pas d’émissions radiodiffusées, ni télévisées, rien de ce genre, ni de journaux et autres ; donc, cela n’exige pas beaucoup. Je peux prêcher à autant de gens possible, dans de petites réunions. Et c’est ainsi que je préférerais garder cela. Ainsi donc, je peux visiter les gens et faire de mon mieux pour assister.

            Je sais que chaque jour, je deviens plus vieux. Et un jour, j’aurai à me tenir dans Sa Présence pour rendre compte de ma gestion ici sur terre. Mais de tout mon coeur, les paroles que je désire L’entendre prononcer en ce moment-là, c’est: «C’est bien.» Et ce sera alors fini. Et j’aimerais rencontrer chacun de vous à qui j’ai prêché en Son Nom ici sur terre, plus des millions et des millions à qui les autres ont prêché.

9          Et maintenant, nous sommes dans des réunions... Nous avons tenu un service à Lubbock, au Texas, il y a quelques jours, nous avons eu une merveilleuse réunion. Les gens de l’ouest sont toujours très gentils envers nous, tout comme ceux de l’est. Et à Lubbock, nous avions vraiment eu une réunion extraordinaire, la Présence du Seigneur...

            Ainsi donc, nous... Ces courtes réunions... Généralement, pour ce qui est de mon ministère, je ne suis pas un guérisseur divin. Tout le monde le sait. Je pense que les gens qui ont le bon sens, qui ont toutes leurs facultés savent qu’aucun homme n’est guérisseur divin. Cela relève de Dieu seul. Et jamais je–je n’ai reçu la puissance de guérir les malades, et si les autres disent qu’ils le font, eh bien, alors, je–j’espère et j’ai confiance que c’est la vérité.

            Je–je préférerais voir notre Seigneur Jésus descendre et accorder aux gens la puissance de guérir les malades. Mais je ne pense pas qu’Il l’ait déjà fait, et même Lui-même n’a pas prétendu le faire ; ainsi, je doute qu’Il...?... qu’Il le fasse de toute façon. Il a Lui-même dit qu’Il n’était pas un Guérisseur. Il a dit: «Ce n’est pas Moi qui accomplis les oeuvres, c’est Mon Père. C’est Lui qui dit ce que...» Il a dit: «Je ne peux rien faire de Moi-même. Mais Je ne fais que ce que Je vois faire au Père». En d’autres termes, Il agissait conformément à la scène que le Père Lui montrait. Et c’est pareil aujourd’hui. C’est juste...?...

10        Et maintenant, quand Il me montre quelque chose, j’aimerais Lui obéir et annoncer aux gens exactement ce qu’Il m’a révélé. Ainsi... Jamais en aucun moment vous n’avez vu, si jamais vous avez vu un temps où ce n’était pas conforme à la Parole de Dieu, ou–ou il y avait une erreur, eh bien , je suis alors en erreur. Peu importe ce que c’est, c’est faux. Ça doit être biblique. Je crois que dans l’Ancien Testament, on avait des prophètes, des gens qui avaient des songes, des voyants et autres. Mais ils avaient un moyen de prouver si ces choses étaient vraies ou pas. Si quelqu’un avait un songe ou si un prophète donnait une prophétie et que cela ne faisait pas... que les lumières ne brillaient pas sur l’Urim Thummim qui était sur le pectoral d’Aaron, une réaction surnaturelle montrant que c’était vrai, alors, peu importe combien sincère était la personne qui croyait, cela était faux.

            Et je pense qu’après la disparition de l’Urim Thummim, comme il était sur le pectoral d’Aaron, je crois que Ceci est l’Urim Thummim de Dieu aujourd’hui, c’est Sa Parole. Si quelqu’un a un songe, ou qu’un prophète prophétise et que, selon la Parole, le sien soit dans la Parole, je pense alors que c’est probablement la personne qui a été embrouillée. Je crois que Ceci est la Parole de Dieu, le plan de base de Dieu pour la rédemption, et tout ce qu’Il me demande de faire pour suivre Sa mort, Son ensevelissement et Sa résurrection, se trouve dans la Parole de Dieu. Et jusqu’à présent, je n’ai encore jamais vu cela dans la réunion, à ce que je sache, rien qui ait été dit et qui n’ait pas encore été soutenu par des Ecritures.

11        Eh bien, cela peut ne pas se conformer à la théologie de différentes églises, mais considérez exactement...?... un petit instant, et vous verrez que...?... dans ces...?...

            Et Jésus, quand Il était venu sur terre, Son ministère ne–ne convenait certainement pas à la théologie de l’époque, à telle enseigne qu’ils pensaient qu’Il était un liseur de pensées, ou parce qu’Il connaissait leurs pensées... Et Il avait une oeuvre surnaturelle que... Eh bien, ces gens raffinés disaient qu’Il était du diable, Béelzébul. Et cela n’était pas conforme à leur enseignement. Mais c’était conforme à la Parole de Dieu. C’est la Bible qui le dit, si vous n’avez pas entendu cela sous cet angle.

            Et les passages des Ecritures que nous enseignons nous disent...?... Et chaque–chaque passage des Ecritures peut avoir une double application. Je ne sais pas si vous avez peut-être lu cela ou pas. J’espère que vous avez eu le temps d’en prendre connaissance. Par exemple, dans Matthieu 3, il est dit que... Eh bien, cela est écrit au sujet de Jésus, il est dit: «J’ai appelé Mon Fils hors d’Egypte», c’est évidemment ce passage des Ecritures qu’on utilisait dans l’Ancien Testament; Dieu a appelé Son Fils hors d’Egypte (voyez?).

            Si vous lisez dans les notes marginales, cela renvoie en fait à Isaac, Israël est sorti de l’Egypte, mais aussi, Israël était Son fils, et Jésus était aussi Son Fils. Donc, un même passage des Ecritures peut avoir deux applications: «Il a appelé Son Fils hors d’Egypte», beaucoup d’autres passages de la Bible...

12        Et nous croyons que les promesses que nous avons se répètent aujourd’hui... Et je vais à divers...?... les méthodistes, les catholiques, les pentecôtistes, tous ensemble. Nous avons cherché à ériger une barrière sur ces choses à cause de la doctrine d’un homme, de son église. Nous croyons ceci: Chaque personne qui est née de l’Esprit de Dieu est fils ou fille de Dieu, peu importe l’église qu’elle fréquente. Et les petites ségrégations et autres qu’on a à cause des barrières dénominationnelles, nous essayons de les minimiser et de nous tenir bien à la brèche. C’est ce que j’ai fait depuis le début. J’ai quitté l’Eglise baptiste pour faire cela, je suis venu et je me suis tenu à la brèche, en disant: «Nous sommes frères. Rassemblons-nous.» Nous ne pouvons pas nous mettre d’accord sur diverses doctrines et autres.

            Il n’y a pas deux femmes ici qui puissent se mettre d’accord sur la façon de faire le ménage, quand bien même elles peuvent être ensemble...?... nos regards fixés sur Dieu... Ainsi donc, faisons... Néanmoins, elles peuvent être voisines ; nous pouvons être des voisins, en fait avoir...?... regarder par-dessus la clôture, se parler, se serrer la main, et apporter...?... je pense...?... Ne le pensez-vous pas?

13        C’est donc pour cela que nous sommes là. Les réunions sont censées commencer chaque soir à 19 h 30, je suppose, et vont... Généralement, les préliminaires... Et puis, après cela, je ne sais pas encore exactement ce que nous sommes...

            Les réunions consisteront essentiellement dans l’enseignement de l’Evangile, et nous aurons des réunions d’évangélisation, ou nous laisserons les autres frères faire cela pour que moi, je prie pour les malades. C’est ce que nous avons...?... frère...?... et différents collaborateurs.

            Tout ce pour quoi je suis ici, c’est pour suivre des instructions de mes frères tant que cela n’interfère pas avec ce que Dieu a...?... pour que j’accomplisse. Ainsi donc, nous aborderons cela plus tard.

            Cet après-midi, en nous rassemblant, je me disais qu’il serait bon, cet après-midi, pendant que nous sommes ensemble, que nous puissions... J’aimerais vous raconter mon voyage que vous avez tous parrainé, en m’envoyant en Inde, si vous voulez que je le fasse. Voudriez-vous entendre parler du voyage en Inde? Merci. Et nous allons–nous allons parler de l’oeuvre missionnaire pendant les trente prochaines minutes ou quelque chose comme cela.

            Et il y a ici des nouveaux venus, je n’avais jamais pensé qu’ils seraient ici. L’année passée, avant d’aller en Inde, vous m’aviez donné ici une offrande, une offrande missionnaire. Je l’ai prise de bon coeur, vous l’aviez aussi donnée de bon coeur, afin qu’elle soit affectée à la gloire de Dieu. Et je pense qu’il est de mon devoir de vous raconter comment cette... ce qui a été fait avec cette offrande missionnaire que vous m’aviez donnée, ce à quoi elle a été affectée.

14        Et avant d’aborder cela, de lire la Parole de Dieu... Dieu ne bénira pas mes paroles, mais que Dieu bénisse Ses Paroles. Ma parole faillira donc, car je ne suis qu’un homme, mais Ses Paroles ne peuvent pas faillir, parce qu’Il est Dieu. Ainsi donc, faisons, avant de lire Cela, demandons-Lui de nous rencontrer maintenant, de bénir cette salle, le lieu que nous fréquentons pour nous réunir pour Sa gloire.

            Nous aimerions remercier le... c’est le lieu saint, n’est-ce pas...?... ouvrant leur... le lieu saint...?... Ils ont été gentils envers moi, partout où je suis allé. Ils ont ouvert leurs portes, et ils m’ont accordé l’occasion de parler...?... Ils ont ouvert leurs portes...?...

            Je suis l’unique de ma famille, chez mon père ou du côté de ma mère, ou aussi du côté de ma femme...?... chez les francs–maçons, les temples, ou...?... dans leurs organisations. Et puisse Dieu les bénir, c’est ma prière, qu’eux tous... Eux tous...

            Maintenant, nous savons, si je peux dire ceci, que chacun de vous est chrétien... Si l’église ne peut pas faire que tout le monde devienne chrétien, combien moins encore une organisation devrait...?... Mais nous prions que–que le Seigneur Jésus-Christ, dans Sa miséricorde, sauve chacun d’eux avant que nous quittions cette ville...?... Que Dieu vous bénisse tous.

15        Maintenant, pendant que nous avons nos têtes inclinées pour parler à ce Glorieux Roi que...?... Notre Bienveillant Père céleste, nous venons à Toi aujourd’hui dans ce Nom tout suffisant du Seigneur Jésus, sachant que Tu as promis: «Tout ce que vous demanderez en Mon Nom, Je le ferai.» Et nous venons en Le présentant, pas nous-mêmes, car Dieu n’a jamais promis de... que Tu exaucerais en notre nom, mais Tu as promis d’exaucer en Son Nom. Ainsi, nous Le plaçons devant nous, alors que nous venons à Toi. Exauce-nous, Seigneur, comme nous parlons par Jésus.

            Nous Te remercions pour cette occasion que nous avons de nous assembler ici dans cette grande ville, d’être assis ici. Et aujourd’hui, en nous rassemblant à Phoenix, quelque chose tiré du chaos... Et nous Te prions, Père, de susciter, par Ta grande foi, de ce chaos...?... une merveilleuse Eglise pour le Dieu vivant. Remplis de l’Esprit, oins de telle manière que de grands hommes de Dieu puissent s’avancer...?... avec un message là où...?... Bénis chaque église de cette ville, chaque pasteur. Et nous Te prions de bénir ces gens, de bénir cette organisation qui nous a ouvert ses portes ici pour nous permettre d’utiliser ce temple ici pour y adorer.

16        Père, nous prions que le Saint-Esprit entre dans ce temple aujourd’hui et oigne ce lieu. Que chaque ange prenne position selon...?... Que tout celui qui vient à ce...?... soit tellement rempli du Saint-Esprit que sa vie Te sera complètement consacrée. Nous dédions maintenant, au Nom de Ton Fils, le Seigneur Jésus, ce lieu pour ce réveil ; que de grandes oeuvres s’accomplissent, que des pécheurs viennent à l’autel chercher la paix pour leurs âmes fatiguées. Que ceux qui...?... du chemin battu, que Tu les appelles...?... Puissent-ils venir humblement à la croix de Christ une fois de plus accepter le pardon pour avoir rétrogradé.

            Seigneur, Tes enfants souffrent dans cette ville et dans le monde entier. Ô Dieu, qu’il entre dans cette salle, ce soir, une véritable foi qui fera qu’ils soient tous guéris. Puissent-ils...?... Père...?... susciter la foi, qu’une oeuvre du Saint-Esprit complète la foi avec Ton...?... pour tout le monde.

            Bénis chaque cantique. Bénis les évangélistes, les pasteurs, tous. Puissent-ils...?... promesse. Mais, Seigneur, oins-les du Saint-Esprit dans la Présence divine. Accorde-le, Père, pour l’heure dans laquelle nous Te servons maintenant. Accorde-le, ô Dieu, pour ce soir, car nous en sommes arrivés là où nos pensées et le...?... ce que nous...?... maintenant, par le lavage d’eau par la Parole du Seigneur. Sépare-nous, Père, de mauvaises pensées...?... toutes les oeuvres qui ne sont pas Tiennes, que nous soyons pardonnés pour ces choses...?... la ligne de prière, nous prions. Accorde-le, Père, car nous Te confions tout cela maintenant au Nom de Ton Fils, le Seigneur Jésus. Amen.

17        M’entendez-vous bien, le long des murs? Si vous m’entendez, voudriez-vous lever la main pour montrer que vous m’entendez? Par ici? Très bien. Là au fin fond, ici derrière...?... C’est–c’est bien. Entre...?...soyez en prière, et le Saint-Esprit...?...

            Maintenant, premièrement, nous aimerions lire une portion de Sa Parole. Et juste pour...?... je parle des visions, je me suis dit qu’il serait indiqué, dans Saint Marc, chapitre 16, à partir du verset 14.

Enfin, Il apparut aux onze, pendant qu’ils étaient à table, et Il leur reprocha leur incrédulité et la dureté de leur coeur, parce qu’ils n’avaient pas cru ceux qui l’avaient vu ressuscité.

Puis Il leur dit: Allez par tout le monde, et prêchez la bonne nouvelle à toute la création.

            ...Ses bénédictions à la lecture de Sa Parole. Cette commission, qui a été donnée par le Seigneur, était de prêcher la Bonne Nouvelle au monde entier. Eh bien, parfois, nous nous demandons...

            Et, dans mon coeur, je n’aimerais pas préméditer ce qui est à dire avant que je vienne à l’estrade, parce que je ne suis pas instruit. Et ma grammaire est certainement médiocre. Et si j’écrivais ce qui est à dire...?... La raison pour laquelle je...?... je crois que c’est...?... donc, cela ne me servirait à rien. Je dois donc dépendre totalement de Lui pour ce qui doit être dit. Et je m’en suis tiré pendant 23 ans, et je continue à y faire confiance. Ainsi donc, Il nous a gardé sain et sauf jusqu’à présent.

18        Maintenant, c’est ce que je crois du fond de mon coeur, on dirait, pendant les quelques dernières semaines, j’ai prêché sur la Seconde Venue du Seigneur Jésus. Puis, j’ai essayé cela à Chautauqua, j’ai essayé cela suivant l’enseignement qu’Il a donné...?... Je me disais que je le ferais l’autre soirée à Shreveport. Je pense que je vais consacrer cette réunion...?... donc, à la Seconde Venue...

            Et actuellement, j’écris un livre, pas juste comme mes autres livres; en effet, ils sont–ils sont écrits par d’autres personnes. Et moi, je ne suis pas instruit, je suis donc... Généralement, le problème, c’est de comprendre mon parler sassafras. Donc, je vais simplement l’écrire dans mes propres termes, une sorte de commentaire sur la guérison divine, ma propre expérience avec le Saint-Esprit, et le Saint-Esprit en est le thème; et ce qu’Il représente en matière de guérison divine. Et j’aimerais tirer cela du Livre de la Genèse, de celui d’Exode, de Deutéronome et autres, chacun, un extrait de chaque Livre sur la guérison divine, et relier cela au Nouveau Testament.

            Et maintenant, j’enregistre cela sur bande magnétique, ainsi, peut-être, je pourrais aussitôt le faire transcrire; alors, j’aurai ça. Donc, dans... Dieu m’a dit...?...

19        Je crois que nous vivons dans l’un des jours les plus merveilleux dans lesquels nous ayons jamais vécu, et dans le temps le plus glorieux que les hommes aient jamais vécu sur terre ; en effet, vous direz: «Qu’en est-il de l’époque où Jésus était ici?»

            Eh bien...?... Il était venu pour ces...?... sur la scène et puis...?... S’Il était...?... il arrivera un temps où ils ne pleureront plus jamais. C’est là où nous... Et c’était en plein milieu du pèlerinage de l’être humain ici sur terre. Et maintenant, nous devenons... Ce temps met fin à toute vie mortelle, on entre maintenant dans l’immortalité. Et puis, tout... humain...

            Tous les péchés de tous les âges s’installent dans ces générations qui vivent présentement. Toutes les faiblesses issues de nos pères, par des traditions innées, ont été transmises; alors, les maladies et les afflictions jamais connues dans le monde entier se déclarent.

20        Et puis, autre chose, je pense que quand Satan, et il a été prophétisé qu’il errerait comme un lion rugissant dans les derniers jours pour détruire la vie mortelle et la Vie spirituelle, et tout ce qu’il peut... Je crois donc que si toutes les ordures, tous les maux sont déversés sur la race humaine en ce jour-ci, je crois aussi que toutes les bénédictions seront déversées, comme autrefois...?... par le Père céleste, sur l’Eglise en ces derniers jours. Et quel jour dans lequel nous vivons !

            Oh ! je...?... J’espère voir Sa Venue. Je crois que nous y sommes maintenant, car je–j’espère vivre jusqu’au jour où je verrai les gens venir de l’Arizona, à travers le désert, main dans la main, pour la rencontre dans les airs. Quel jour ce sera ! J’espère que votre coeur éprouve un ardent désir, frères, sachant que les bombes atomiques, les bombes à hydrogène et les bombes à cobalt sont suspendues à la portée de main de l’ennemi méchant. Un fanatique peut détruire complètement le monde entier en quelques heures, en une nuit...?... Cela se trouve entre les mains des pécheurs impies. Vous allez...?... C’est tout. Dans ce....

            Et quel jour dans lequel nous vivons, où Dieu apprête Son Eglise ! Oh ! Si seulement nous pouvons...?... Dieu nous bénira, ouvrira nos yeux pour voir ce qu’Il est en train de faire. Je savais que c’était difficile à dire, car je reconnais que le fanatisme...?... qui croit simplement cela. Mais vous pouvez voir que la même chose s’est produite juste avant l’apparition du véritable Jésus pour la première fois. Et vous êtes tenu d’en avoir beaucoup plus, juste avant que nous voyions la chose la seconde fois. Donc, cela donnera seulement la vie à vous, les croyants, afin que vous soyez prêts, car cette heure est proche.

21        Maintenant, aujourd’hui, à mon humble avis, ce passage des Ecritures que je viens de lire est l’un des messages les plus glorieux et les plus importants qui puissent être prêchés aujourd’hui. Cependant, je n’ai pas l’intention de prêcher là-dessus ; je m’en sers simplement comme une Ecriture de base pour un entretien, une expérience missionnaire.

            Mais nous surveillons ce qui reste à se produire avant la Venue de Jésus. Je crois que cela est en train d’arriver aujourd’hui.

            Eh bien, Jésus ne nous a jamais ordonné d’aller bâtir des églises, quoique ce soit une bonne chose. Jésus ne nous a jamais ordonné d’instituer une organisation, quoique ce soit une bonne chose. Il ne nous a jamais ordonné de bâtir des hôpitaux, quoique ce soit une bonne chose. Il ne nous a jamais ordonné d’avoir des séminaires, quoique ce soit une bonne chose. Mais ce qu’Il nous a ordonné de faire, nous avons mis ces choses dont je viens de parler à la place de ce qu’Il nous a ordonné de faire: «Allez par tout le monde, et prêchez la Bonne Nouvelle», pas construire des églises, pas avoir des gens dans une organisation, pas faire ces choses, mais prêcher la Bonne Nouvelle.

22        Jésus a dit...?... Ils L’ont crucifié. Mais Il a promis de revenir. Il a dit: «Car cette Bonne Nouvelle sera prêchée dans le monde entier pour servir de témoignage, alors Il reviendra. Et Il ne va pas revenir, et Il ne peut pas revenir, avant que cela ait eu lieu. Jésus compte sur Son Eglise pour qu’elle exécute Ses instructions. On a mis à la place les enseignants de la théologie et autres, et on a laissé les vraies choses qui rendent cela si réel. Prêchez la Bonne Nouvelle. Eh bien, alors Dieu... Eh bien, vous direz: «Eh bien, Frère Branham, avons-nous prêché la Bonne Nouvelle toutes ces années?» Avec respect, je dirai, non. Voyez?

            Savez-vous que les deux tiers du monde n’ont même jamais entendu un seul mot sur Jésus-Christ? Les deux tiers de la population de ce monde n’ont jamais entendu parler du Seigneur Jésus-Christ. Un tiers... Et le christianisme occupe environ la troisième ou la quatrième place. En premier, il y a les musulmans, les bouddhistes et autres, ensuite le christianisme, tous les protestants et les catholiques mis ensemble. Voyez-vous combien nous sommes restés si loin derrière eux?

23        Ensuite, dans tout... Ensuite, nous avons nos petites divergences les uns avec les autres, entre les catholiques et les protestants. Les protestants... Ceci est le plein Evangile, et «nous avons eu...?...» et autres. Chacun d’eux reçoit...?... Ici nous combattons les uns contre les autres.

            Oh ! la la ! Voyez-vous? Arrêtons-nous quelques minutes et pensons donc à ces choses. Et laissez-moi dire... J’aime une joie intense. C’est pourquoi nous–c’est pourquoi nous adorons le Saint-Esprit dans les chants. Il nous faut avoir...?... Mais il doit arriver un temps où nous devons éplucher le maïs avant de pouvoir le manger. Mais venons-en aux enseignements et aux pensées très solides de l’Evangile, et voyons là où nous pouvons commencer...?... et comme ça.

            L’Evangile, ça ne veut pas dire distribuer des tracts. Ils sont une bonne chose. Que Dieu nous donne davantage de sociétés qui impriment des tracts. C’est un moyen de s’y prendre. Mais je pense que la–la société qui fait des tracts a fait un travail plus glorieux et a plus...?... a fait plus que nous les prédicateurs de l’Evangile n’avons fait, et si eux n’ont pas...?... C’est vrai. En effet...?... encore sur terre.

24        L’Evangile, ce n’est pas aller leur enseigner la Bible. Ce n’est pas ça l’Evangile. Il est dit dans les Ecritures que l’Evangile ne nous est pas parvenu en parole seulement, mais avec puissance et démonstration du Saint-Esprit. L’Evangile qui est la Parole... mais la lettre tue, et l’esprit vivifie.

            Maintenant, une semence déposée ici sur la...?... ici sur la chaire reste juste une semence à moins de mourir et de germer–de germer et de mourir, elle ne fera jamais quelque chose. Ainsi, la semence... Cette Parole doit être rendue manifeste pour être de Dieu.

            Il a dit: «Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu.»

            Maintenant, aux gens...?... que la parole était...prononcer une parole, c’est exprimer une pensée. Cela a dû être une pensée avant de pouvoir devenir une parole. Ainsi Dieu, au commencement, avait exprimé la pensée de ce que ça serait, Il a prononcé la Parole pour cela. Nous voyons... nous recevons la Parole, et cela produit ce qu’était la pensée de Dieu. La Parole, c’est l’Evangile sous forme de semence.

25        Si vous me demandez... disant: «Frère Branham, dans votre Etat vous avez des chênes. Voudriez-vous me donner un chêne?» Et je vais vous apporter un–un gland. Vous avez un... vous avez potentiellement un chêne. Mais cela est sous forme de semence. Vous ne pouvez pas dire que vous avez concrètement un arbre avant que cette semence ait produit un arbre.

            Eh bien, prêcher la Parole est un gland, mais faire vivre cela, c’est l’Evangile, voyez. C’est vrai. S’Il a promis le Saint-Esprit, c’est la Parole. Et recevoir le Saint-Esprit, c’est faire vivre cela, manifester cela. S’Il a promis Ses bénédictions par la Parole, qu’ensuite Il envoie la Parole et manifeste ce qu’Il a dit, ça, c’est l’Evangile. «Allez par tout le monde, et prêchez la Bonne Nouvelle à toute la création»

26        Le...?... Beaucoup de preuves, le simple fait d’enseigner la Parole ne fera pas la chose. Il a dit: «Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru: en Mon Nom, ils chasseront les démons (les mauvais esprits); ils parleront de nouvelles langues; ils saisiront des serpents; ou s’ils boivent quelque breuvage mortel, il ne leur fera point de mal ; ils imposeront les mains aux malades, et les malades seront guéris.» Eh bien, c’est ça l’Evangile qui a atteint... qui a été... et la théologie et l’enseignement ont remplacé cela.

            Eh bien, je crois que nous vivons en un jour où le Saint-Esprit est en train d’agir sur le coeur des gens, peu importe combien il y a des critiques, des fanatismes, Dieu est tenu de prendre cela...?... du milieu des Gentils, aussi parfaitement que je me tiens sur cette estrade, et Il le fera.

            Et je crois que l’action est en cours maintenant, cela se manifeste. Ainsi, c’est pourquoi mon coeur brûle. J’ai failli... Je sais que je ne m’adresse pas à toute l’Amérique, mais je m’adresse aux Américains, ou plutôt à ceux qui se disent Américains ; les vrais Américains, ce sont des Indiens. Ils occupaient leur pays, mais vous le leur avez arraché. Et nous nous disons Américains.

27        Mais je crois que le grand appel pour le réveil en Amérique a été rejeté par tout le peuple américain. Il ne peut simplement pas concevoir, ou plutôt percevoir la Parole. On a suffisamment prêché l’Evangile sous forme de la Parole à travers l’Amérique pour faire subsister ce pays comme un second jardin d’Eden. Mais ils ont rejeté cela. Et les grands évangélistes, Billy Graham, Jack Shuler, beaucoup d’autres grands hommes, Oral Roberts, ont parcouru le pays, prêchant l’Evangile, Dieu a agi. Oh ! Il agit sur les gens et ces derniers acceptent le–le Christ comme leur Sauveur personnel, ils retournent dans le bourbier du monde exactement tels qu’ils étaient au début.

            Une chose telle que la foi intellectuelle ! Il y a quelques semaines, à Chicago, je suivais quelque chose qui était rapporté à la radio, et cela avait vraiment réjoui mon coeur. Quand il a dit que... voit ce qui a été dit: «L’homme est telles que sont les pensées dans son coeur.» Et...?... le coeur. Des hommes de science disaient que Dieu avait tout mélangé là, qu’il n’y avait pas dans le coeur des facultés mentales pour penser avec; que l’homme ne pensait qu’avec son esprit. Son esprit était l’unique chose avec laquelle il pensait, et non pas son coeur, avec son esprit. Mais Dieu a dit ici... considérez cela... Il a dit: «le coeur», Il voulait dire le coeur.

            Il y a quelques semaines, la médecine a trouvé qu’au centre du coeur humain il y a un tout petit compartiment n’ayant même pas de cellules de sang ni rien tout autour. Et on dit que c’est là la demeure de l’âme. Les animaux ne l’ont pas. Donc, après tout, Dieu avait raison. L’homme pense avec son coeur.

28        Or, vous pouvez avoir une foi intellectuelle après avoir écouté la Parole, puis La saisir avec votre esprit, L’accepter sur cette base-là, ce qui est une foi intellectuelle. Mais la foi dont Jésus parlait dans Saint Jean 5.24: «Celui qui écoute Ma Parole et qui croit à celui qui M’a envoyé a la Vie Eternelle», cela ne vient pas de la foi intellectuelle ; cela vient de l’expérience de la nouvelle naissance. L’homme est tel que sont les pensées dans son âme, il est né de nouveau. Et c’est de là que provient la pensée, de son âme, et non pas de son esprit, mais de son âme, quelque chose qui déclare que c’est vrai. Et le contraire est faux. Amen. J’espère que vous saisissez cela. Vous le savez de toute façon. Oh ! Non pas ce que le médecin dit, ce que le médecin dit, ce que l’évangéliste dit, vous savez chaque fois dans votre âme. Et lorsque ce qui est en vous est né de nouveau...?... mais c’est le... de Dieu... l’Evangile à l’homme. C’est l’Evangile pour mon...

29        Après avoir voyagé outre-mer, être parti en Afrique et à différents endroits, avoir vu... Je pense vous avoir raconté la dernière fois que j’étais ici...?... je suis arrivé à la première réunion en Afrique, où nous avions eu 30.000 convertis en une seule...?... Je crois dans l’Evangile.

            Puis, lorsque nous sommes allés en Inde, après être passé par ici et vous avoir annoncé que j’allais effectuer un voyage en Inde, notre première escale, après avoir quitté New York, était Lisbonne au Portugal. Ils avaient un grand camion qui attendait, et nous sommes montés à bord; il y avait là un jeune homme allemand qui connaissait tout le...?... Eh bien...?...

            Eh bien, je...?... les images des chrétiens et autres. Ils ont offert un petit dîner. Et c’était une occasion de témoigner du glorieux Evangile en la...leur présence. Evidemment, ils... Le Portugal est pratiquement catholique à cent pour cent. La plupart d’entre eux ne vont pas à l’église, mais ils sont... C’est juste l’église Etat, ainsi–ainsi ils sont catholiques par... du fait qu’ils sont Portugais. Ils pensent que nous, nous sommes des chrétiens, parce que nous sommes des Américains. Cela ne veut pas dire qu’on est chrétien.

            Le fait que votre père et votre mère ont été chrétiens n’est pas une évidence que vous, vous êtes chrétien. Vous êtes chrétien après être né de nouveau de l’Esprit de Dieu en vous. Alors, vous êtes chrétien.

30        Mais là, nous avons trouvé une petite église pentecôtiste là, loin sur le flanc de la colline. Oh ! Ils sont pratiquement partout. Et nous avons pu tenir une série de réunions pendant quelques soirées là sur la colline où nous nous sommes retirés. Nous n’étions pas sensé prier pour les malades là-bas. Mais, tenez, quand je me suis débarrassé de tous ceux qui étaient avec moi, nous sommes allés prier pour les malades. Et vous parlez de la guérison, nous en avons eu une. Oh ! la la ! Les âmes affamées qui aiment le Seigneur ! Aussitôt après, c’était l’appel à l’autel, cent pour cent d’entre eux étaient des catholiques, ils ont cru. Ils ont accepté le Seigneur Jésus. Oh ! une merveilleuse réunion !

31        Et de là, nous sommes allés à Rome. Et comme vous le savez, je n’ai aucune raison... Mes aïeux étaient tous catholiques. Et, évidemment, je tenais à visiter Rome. Eh bien, je n’ai rien contre les catholiques, ils sont présents ici aujourd’hui. Mes amis catholiques, je ne suis pas contre vous, pas plus que je ne le suis contre les protestants. Je ne me dis ni catholique ni protestant, ni l’un ni l’autre. Je me dis croyant de la Bible et adorateur du Seigneur Jésus-Christ.

32        Voici pourquoi. Les catholiques disent: «Cette Parole est inspirée d’un bout à l’autre. Mais l’église est au-dessus de la Parole.» C’est faux.

            Les protestants disent: «Ceci est inspiré tant je crois que c’est inspiré. Ce que nous voyons que c’est non inspiré, c’est ce que nous pensons être non inspiré...» Prenez juste cela, cette partie-là, ce que votre théologie vous permet de dire que C’est inspiré. Pour moi, chaque Parole est inspirée, et c’est l’unique fondement du chrétien. Je crois que c’est la Parole de Dieu. Je sais ce que...?... Mais c’est vrai aujourd’hui. C’est aussi vrai que je me tiens ici et...?... C’est l’infaillible et éternelle Parole de Dieu, toujours présente. Et franchement, c’est Dieu Lui-même vivant sous forme de la Parole.

            C’est merveilleux, n’est-ce pas? Pensez-y, amis: Dieu Lui-même sous forme de la Parole. Eh bien, amis, je préférerais recevoir cela plutôt que tous les conseils catholiques et protestants mis ensemble. Ceci est la Parole de Dieu. Dieu n’est jamais mort...?... Au commencement, Il était la Parole, et Il est toujours la Parole.

33        Eh bien, là, nous tenions à visiter la cité de Vatican...?... l’hôtel et autres. C’était vrai...?... Nous sommes allés visiter la cité de Vatican, là, la basilique Saint-Pierre et autres. Eh bien, j’ai été probablement un peu déçu ce jour-là quand on racontait que c’est là que Pierre avait été enseveli; ça, je ne le crois pas. En effet, je pense qu’on en avait un peu discuté. Et ils ne voulaient pas croire, ainsi donc... [Espace vide sur la bande–N.D.E.] Tous les temps...?... dans ces catacombes, si on y entre, on voit toutes les images et les oeuvres des saints de l’époque primitive qui sont enterrés, c’était juste donc un cimetière sous terre. Les petits enfants, vous voyez là où on les a ensevelis...?... Ainsi donc, Dieu avait peut-être quelques paroles là-dessus. Si vous voulez croire le...?... Je crois donc...?...

            Il a dit: «C’est ici que Patrick a été enseveli.»

            J’ai dit: «Cela ne lui ressemble pas tellement, les tombes telles que vous les avez là...?...»

34        Et nous sommes sortis de là. Puis, nous sommes allés voir là où Paul avait été décapité, je suis entré là, dans une petite cellule froide et lugubre. Je me suis étendu sur le petit lit où il se couchait... Ça m’a étonné, sous l’inspiration du Saint-Esprit...?... là, l’égout.

            Je me suis dit: «Ô Dieu, ma Bible représente beaucoup pour moi.» Je crois qu’Elle est inspirée. Il y avait...?... épîtres.

            Puis, la chose suivante, on voulait me montrer une grande église où se tenait continuellement cette grande messe. Je m’y suis rendu, et ils avaient une grande messe, ou une espèce de messe. Et une dame m’y a amené, et je suis descendu sous ce bâtiment, là il y avait un cimetière, on y enterrait tous les moines, jusqu’à ce que leur chair se détachait des os, puis on prenait les os et on en faisait des roues, toutes les fixations des lampes sont de petits...?... des os et autres, ça devenait des fixations des lampes et autres, c’était suspendu aux os humains. Et d’autres tombes pour enfants étaient...?... On prend les os, et on fait donc avec un cimetière en dessous de l’église. Et alors, pendant qu’on était là, quelque chose m’a frappé. Je pensais à ce...?... étaient les crânes de ces moines...?...

35        Des voyageurs de divers coins du monde passaient...?... avaient frotté ces crânes jusqu’à ce qu’ils avaient fait des trous dedans à force de frotter. C’était devenu blanc à l’endroit où ils étaient...?... ils frottaient cela pour recevoir une bénédiction des crânes des hommes morts. Je me suis demandé combien les gens peuvent devenir superstitieux? Ils voulaient savoir...?...

            Il y avait un petit écriteau suspendu là...?... sur cet autel. «Nous aimerions...?... Un jour, vous serez comme nous.» Cela vous donnera matière à réflexion.

            Le lendemain, on m’a alerté. On avait un... j’allais avoir un entretien avec le pape. Ainsi, ils... alors, on a pris des arrangements pour moi, pour que je rencontre le pape de Rome, ce qu’il a promis de faire pour moi.

            J’ai demandé à l’un de nos convertis ce que je devais faire. Je voulais être vu pendant...?... et tout. Je devrais...?... il me fallait donc rencontrer le pape. Et on m’a dit que je devais baiser son alliance au doigt, faire signe de croix et me prosterner.

36        Je ferai honneur à tout homme, médecin, ou qui qu’il soit, mais quant à adorer un homme, ça, c’est autre chose. Je ne le ferai pas. J’ai dit: «Je ne le verrai pas.» Voyez? Je–je ne veux accomplir aucun genre d’adoration de l’homme. L’adoration revient à Dieu, et à Lui seul. Je...?... C’est ainsi que les catholiques s’y prennent, c’est leur foi, c’est tout...?... Mais quant à moi, c’est la pire ignorance. La Bible dit: «N’appelez personne Père.» ...?... Je ne pouvais donc pas faire ça. Ma conscience ne me permettrait pas de le faire. Le Saint-Esprit m’interdit de le faire. Je suis donc allé à la... pentecôtiste...?... me suis retiré dans un coin, juste à l’ombre de la cité de Vatican. Nous sommes allés là...?... dans une immense tente...?... Et Dieu a fait descendre le Saint-Esprit ...?... Il y avait des gens partout dans des rues, la nuit, criant, poussant des cris et louant Dieu...?... cette nuit qui ne faisait que crier, pousser des cris et louer Dieu...?... Ainsi...

37        Nous avons donc continué le voyage presque vers le Caire...?... Puis, vers l’Arabie, et de l’Arabie vers Bombay. J’ai vu qu’il y a là des groupes de prédicateurs et autres, de fortes délégations. Ils avaient tenu deux ou trois réunions pour comprendre, où ils...?... ils avaient un immense...?... loin. Chacun d’eux avait pris la parole, puis était reparti, je pense...?... je pense qu’on les appelait.

            Ainsi donc, ils... Nous sommes allés au sommet. Nous habitions un hôtel, et nous avions alors loué une salle pour la réunion. Et il y avait eu une dame qui m’avait précédé, et qui avait... Il y avait de cela environ 6 ou 8 mois, ou peut-être un peu plus. Et on y avait tenu une campagne de guérison. Et ils avaient causé un peu de trouble. Et les frères m’avaient dit qu’on ne nous permettrait pas de prélever l’offrande, sinon nous allions essayer de prendre...?... Donc, on ne nous permettrait pas de tenir des réunions là dans le–dans l’auditorium...?...

38        Et alors, je... De là, je m’attendais à venir pour avoir cet entretien avec leur... le Nehru et le président...?... le président de l’Inde, le président de plus de quatre cent soixante-dix millions de gens. Et quand je suis arrivé là, le maire de la ville, je pense, a fait venir un groupe...?... ces dignitaires...?...

            Et, en Inde, juste le...?... mangerez n’importe quoi une fois arrivé en...?... Je n’ai jamais trouvé pareille confusion de ma vie. On m’a dit que je ne devrais pas sortir en plein air. Mais nous devrions rester parce que les missionnaires avaient causé du trouble.

            Et si nous avions une église, peut-être qu’on aurait pu tenir cela dans une église, car là dehors, on ne pouvait pas assurer la protection, mais on l’aurait fait si c’était dans une église. Alors, le maire lui-même m’a dit qu’il y avait dans la ville 500.000 personnes qui étaient venues pour des réunions de guérison, pour les réunions. Et vous savez ce que ce...?... dans les rues de Bombay. Et il y avait une immense église sur...?... une espèce d’église épiscopale, très grande, à peu près la grandeur de cet auditorium. Une immense...?... devant vous qui s’étendait sur vingt ares successifs. Et puis, à chaque microphone... Et il y avait des gens sur une étendue de pâtés de maisons, tant et si bien qu’on avait même fait venir les voitures de liaison policière là, avec des talkies-walkies, cherchant à dégager le passage pour que je passe en voiture, afin d’accéder au lieu où nous allions prier pour les malades. Jamais de votre vie vous n’avez vu pareille chose. Les gens étaient empilés comme du bois...?...

39        J’avais souvent pensé, amis, qu’il y avait des pauvres en Amérique, mais il n’y a aucune famille pauvre en Amérique après avoir visité l’Inde. Si vous descendez la rue cet après-midi et que vous voyiez un homme prendre son dîner dans une poubelle, il n’est pas pauvre ; il est soit mentalement dérangé, soit déprimé. Nous avons ici des oeuvres de charité. Nous avons des organisations philanthropiques qui peuvent l’assister. Nous avons des homes pour des vieux saints, et des hospices. Nous avons ici des oeuvres de charité qui peuvent l’assister. Il y a pratiquement tout pour assister un homme. Soit il est mentalement dérangé, soit il préfère faire cela. C’est le...?... Or, si vous voyez un homme en Inde, il n’y a rien pour l’assister. Et maintenant, je ne suis pas censé dire où nous étions à...?... et autres comme cela. Si je vous dis...?... Mais je...?... dis cela. Je peux en dire davantage, mais je ne le ferai pas.

40        Mais, de toute façon, j’avais ma propre conception et ma façon de voir. Mais il y avait là l’un des spectacles les plus pathétiques que les êtres humains aient jamais vus. J’ai vu en Afrique du Sud, là où on garde les hommes de couleur, dans de petites huttes, genre salle de bain, ces pauvres gens qui n’ont jamais eu une douche de leur vie, qui ne savaient pas distinguer la main droite de la main gauche. Je me disais que c’était quelque chose de triste.

            Mais j’ai oublié cela en voyant l’Inde, voir ces gens dans la rue, les lépreux, avec de petits bouts de mains, des petits enfants avec des orteils à peu près de cette taille-ci, debout là...?... de petites mères...?... nourrir ces pauvres petits enfants, des petits enfants rabougris, et sans mains sur ce...?... criant, pleurant, crevant de faim. Et nous habitions...?... dans la poubelle.

            Frère, oh ! je vais vous dire quelque chose. Ça–ça, c’est un aspect. Vous savez, la Bible dit que dans les derniers jours, les païens se lèveront. Ils le feront aussi. Quand j’ai vu l’Amérique...?... Des navires là...?... devant ces pauvres gens, il y aura un changement.

41        Un petit garçon avec un gros pied comme ça, se traînant là comme ça, cherchant à avoir une tasse de...?... quelques dollars de la part des Américains, ils se sont approchés et ont tendu la main comme ceci, puis se sont éloignés de ce pauvre petit garçon. Que Dieu aie pitié...?... Et nous nous disons chrétiens parce que nous sommes Américains. Ecoutez. Ça, ce n’était rien. Il y avait un...?... homme le long de la route, un petit...?... sur, en lambeaux, ou quelque chose sur son visage, le vieil homme assis là... Je n’avais jamais vu une paire de souliers pendant que j’étais en Inde, je n’avais jamais vu quelqu’un habillé...?... Je n’avais jamais...?... n’importe lequel de ces hommes juste comme cela, leurs petits pieds, sans souliers, descendant la rue...?... Ils étaient là avant que le...?... Dieu prendra soin d’eux. Ils descendent les rues comme cela, un petit foulard bizarre suspendu derrière, ils marchent. Il peut s’avancer là, tomber dans la rue et rester couché là ; c’est tout ce qu’il a comme maison...?... Si vous dites qu’il ne se relèvera pas...?... il mourra là ; s’il meurt là, on le ramasse la nuit, on le met sur un petit brancard comme ça, on l’amène à une grande glissière d’une grande salamandre, on le jette là pour l’incinérer.

            Il y avait un peu plus de quarante enfants à la réunion, ils ont entendu ce petit...?... deux ou trois jours ; en effet, il n’y avait pas d’espoir...?... c’était un illettré. Et alors, vous vous imaginez comment ça se passe. Ils ont des ressources naturelles, mais ils n’ont pas de disposition à développer ce qu’ils ont.

42        De vieux hommes assis là...?... flaque boueuse là. Il cherchait à quitter la flaque boueuse. Et s’il veut de l’eau à boire, il boit dans cette flaque boueuse. S’il veut faire cuire, il prend cette même eau, là où il...?... lavait...?... parce qu’il n’a rien d’autre...?... Il habite là où son grand-père a habité, son père aussi...?... Son père est mort. Son grand-père, c’était la même chose ; son père, c’était la même chose. Et lui se retrouve dans la même histoire, et ils ont probablement été jetés dans la même histoire.

            Et alors, les grands hommes du monde passent par là, dans des Cadillacs bleus, roses, aux vitres fumées ...?... Et pourtant, ils nous disent...?... ils lui disent que nous descendons d’un seul homme. Nous sommes tous égaux. Qu’est-il arrivé? Qu’est-il arrivé là...?... sur le reste du monde: Le communisme domine, et nous en sommes à la base. C’est vrai. Le communisme met sur pied un mauvais système économique et lui promet quelque chose de tronqué. Oh ! Ils s’occupent, mais...?... vraiment ce qu’ils sont... ce que ces gens ont fait, et tout, comme les catholiques et les autres. Ils vont parmi...?... Et le pauvre homme a une âme. Mais il est...?... il vient au monde...?... Il lui est promis quelque chose...?... S’il appelle, nous allons...?... la taxe sur le whisky, la taxe sur la bière, et des choses semblables. Et l’église...?... la même chose...?... Nous allons très vite...?... je ferais mieux de m’abstenir. C’était juste parmi...?... Vous y êtes, une image...?... ces pauvres saints. J’ai dit aux Américains qu’ avec l’argent qui me resterait, après l’achat du billet, je resterais carrément afin d’enseigner ces gens. Je suis allé là, et je n’avais que très peu. Quand j’ai regardé là et que j’ai vu cela, mon coeur a cédé, au point que je ne pouvais pas supporter cela.

43        J’ai observé là le...?... d’eux alors qu’ils s’approchaient de l’hôtel ; j’ai regardé dehors, je les ai vus...?... les gens...?... ces gens passant le long...?... ont éparpillé cela partout dans des rues...?... Et je me suis mis à distribuer, et on a dû me retirer ; en effet...?... des gens...?... habillés un peu différemment allaient dans l’autre sens, ils ont contourné [Espace vide sur la bande–N.D.E.]...?... dans la rue... ils descendaient et il y avait au moins une partie de la ligne là au milieu de la rue, vieux...?... la rue... et on a dû ouvrir ces...?... Et là était couché le...?... ramasser du mortier, ce qu’ils appellent du mortier, de grosses pierres comme cela. Et de pauvres petites femmes adossées aux murs là dehors, avec des petits enfants crevant de faim, ne pouvaient pas s’installer ; d’autres étaient très faibles, de petites femmes...?... leurs têtes... descendaient comme ça...?... souillés...?... 75 livres [34 kg]...?... ont placé cela sur leur tête comme cela. Ils montent environ trois ou quatre niveaux de l’escalier, ils ne redescendent même pas et ils font ça avant d’avoir...?...toute la journée...?... sans habits, juste un petit pagne...?..., de pauvres petites mères...?... Et elles étaient trop nombreuses...?... Elles ne parlaient pas à...?... comme cela, de peur de perdre leurs emplois...?... la place, vous pouviez à peine... votre nez...?... ce sont des humains...?...

44        Ils ne sont pas juste...?... Ils ne sont pas des marionnettes. Ce sont des enfants de Dieu. Ils ont autant que nous le droit de...?... Mais nous, en tant que nation, nous avons échoué, et l’Eglise chrétienne a échoué (c’est tout à fait vrai), à amener les gens...?...

            Remarquez donc. Et là, quand nous sommes arrivés vers...?... J’ai dit à Billy: «Comment pouvons-nous nous y prendre?»

            Il a dit: «Papa, je ne sais pas. Nous n’avons pas de...?...» Je suis allé là à la fenêtre, j’ai regardé dehors, et il y avait partout des gens en ligne, de part et d’autre des rues et tout. Ils étaient retenus par des barrières et tout. Alors, je me suis dit...

            Premièrement, on m’a apporté mon dîner, je ne pouvais pas le prendre, à l’idée que ces pauvres gens dehors... Je–je ne pouvais même pas faire cela. Alors, j’ai pris une orange et quelques petits biscuits salés, je suis sorti là dehors. Il y avait une dame qui passait, portant un petit enfant qui pleurait comme ça, et je pouvais à peine parcourir cinquante yards [46 m.] Oh ! la la ! pratiquement avec...?... Cette pauvre petite mère était assise là, elle a levé les yeux, les larmes lui coulaient des yeux...?... et les petits enfants, avec de petites mains tendues comme cela. Je–je ne pouvais pas supporter cela.

45        Je les ai regardés, j’ai dit: «Oh ! Billy.» Il a dit: «Papa, j’ai vu ce que...?...» Je l’ai vue aussi ramasser des biscuits là...?... Elle est rentrée là, j’allais encore me procurer des biscuits. Alors, quand je suis sorti, j’ai commencé à jeter...?... c’était le spectacle le plus pathétique jamais vu, voir des lépreux pratiquement sans mains, sans pieds, pratiquement, avec des bouts...?...

            Et, écoutez. Je ne sais pas ce que...?... En tant que nation, cela montre que ces chrétiens, nous...?... quelque chose comme cela, au lieu d’aller quelque part et manger...?.. Votre âme a une...?... C’est vrai. Je...?... Rappelez-vous, je suis né... et ceci est ma patrie, la nation la plus prospère au monde. Mais, faisons...?... comprendre notre christianisme...?... parce que vous avez...?... tel que nous l’avons. Et puis, nous allons là, je disais...

46        Ce soir-là, quand nous sommes allés à la réunion, on m’y avait amené, c’était pratiquement impossible. Le lendemain, j’ai été reçu par dix-sept différentes religions de l’Inde. Pensez-y: dix-sept différentes religions, chacune d’elles rejetait le christianisme. Ils m’ont amené au temple des jaïns. Eh bien, on avait des musulmans, des hindous, des sikhs, des jaïns, des bouddhistes... Oh ! la la ! Certains adoraient le soleil ; d’autres, des vaches. Les jaïns sont...?... ils ne se coupent pas les cheveux, ils se les arrachent tout bonnement avec les doigts. Ils ne rasent pas la barbe, donc, ils se l’arrachent avec les doigts. Ils devaient avoir sur la bouche un papier qui s’accrochait aux oreilles par peur d’aspirer un moucheron qui pourrait être leur grand-mère ou un...?... la réincarnation. Ils avaient un petit balai dont ils se servaient pour balayer devant au fur et à mesure qu’ils avançaient, de peur de marcher sur leur oncle ou leur tante, ou quelqu’un d’autre...?... qui était mort, et qui était revenu sous forme d’une puce ou quelque chose comme cela. N’est-ce pas horrible? Ces gens-là naturellement, en tant qu’hommes et femmes, ce sont nos frères et nos soeurs. Si vous étiez mourant, on pourrait vous transfuser leur sang pour vous sauver la vie, que vous soyez un–un Chinois ou un homme de couleur, ou je ne sais quoi, car d’un seul sang Dieu a créé tous les hommes. Mais, vous savez, qu’on vous transfuse une goutte de sang d’un animal, cela vous tuera. Et aucun animal ne peut recevoir... recevoir la transfusion du sang d’un autre, d’une espèce à une autre. Voyez-vous comment Dieu nous a créés? Nous ne descendons point d’un animal ; nous descendons de Dieu. Dieu nous a créés à Sa propre image.

47        Eh bien...?... là, comme ils faisaient...?... Et, remarquez, quand nous avons terminé...?... nous sommes allés aux réunions. Ce soir-là, j’étais allé aux réunions des jaïns. Ils m’y ont amené ; on ôtait des chaussures. On y entrait ...?... on s’asseyait devant le–le grand prêtre. On les avait tous fait asseoir devant moi...?... Et ces dix-sept différentes religions étaient représentées là, ils continuaient donc à regarder juste vers...?... moi, j’étais assis là. Et alors, on a amené...?... ils ont tenu leurs réunions.

            Et l’un d’eux a dit: «Vous, vous dites...?... vous en Amérique, vous vous dites chrétiens, vous vous dites croyants.» Il a dit: «...?... chaque...?... chrétien...?... qui repose sur ce que...?... une espèce de...?... ou quelque chose comme cela...?...» [Espace vide sur la bande–N.D.E.]

            Il a dit: «Quelque... vous avez tué...?... une partie du monde avec une espèce de bombe atomique ; et puis, vous vous dites croyants...?...» Cela m’avait vraiment dérangé...?...

48        Un autre s’est levé après, c’était un musulman. Il a dit: «Vous, un chrétien?» Il a dit: «Vous dites que votre Livre s’appelle la Bible.» Il a dit: «Nous En avons par ici en stock, tout.» Il a dit: «Nous leur posons une question sur la Bible.» Il a dit: «Par exemple, votre Marc 16. Ces hommes étaient les premiers...?... Et puis, nous leur avons demandé si nous pouvons voir ce Jésus dont vous parliez, disant qu’Il est ressuscité d’entre les morts, si nous pouvons vous voir, vous les docteurs, manifester ce que vous avez dit que vous ferez, nous croirons que Jésus est ressuscité d’entre les morts.» Et il a ajouté: «Vous tous, vous dites que cette partie-là n’est pas inspirée.» Il a dit: «J’aimerais que vous sachiez une seule chose. Tout le coran est inspiré.» Vous y êtes. J’avais l’habitude...?... Malgré donc cette incrédulité, voici ce que j’ai dit: «Gentleman, voudriez-vous venir assister à ma réunion, puisque nous avons pu honorer les sikhs et les autres, jusqu’à venir à cet endroit?» Et ils ont promis de venir.

49        Le soir suivant, c’était ma deuxième soirée, il y avait quelqu’un qui était assis là la soirée précédente, qui était...?... on ne pouvait plus en finir ; en effet, c’était juste ce...?... Comme je l’ai dit, le premier...?... Ils ne faisaient que prier.

            Et le soir suivant, quand Billy et moi nous sommes allés à la réunion, nous avions mis au moins une heure et quarante-cinq minutes à chercher à arriver. On avait formé des lignes de quatre ou cinq personnes qui se tenaient au même niveau que la police et la milice...?... Et ainsi le...?... ils m’ont dit...?... étaient éparpillés jusqu’à notre arrivée là.

            Et lorsque nous sommes arrivés à la réunion ce soir-là, on avait fait asseoir toutes ces personnes là sur...?... Le Saint-Esprit est venu...?... Oh ! la la ! C’est ce que j’aime.

            Peu après... on ne pouvait pas distribuer les cartes de prière ; alors, on a juste dit...?... les laisser descendre et les prier ...?... On descendait donc et on prenait une personne...?... Billy et quelques frères étaient descendus, ils avaient pris cette personne et l’ont amenée...?... au moins deux miles [3 km], dans tous les sens...?... il y avait juste–il y avait juste...?...des gens.

            Ainsi donc, le...?... deux ou trois étaient passés, et Dieu m’avait révélé la maladie, mais cela ne pouvait pas avoir d’effets sur la réunion. Je–je ne pouvais pas le dire. Evidemment, c’était le diable.

50        Puis, un petit enfant est passé, je me suis dit: «Certainement, c’est maintenant le moment.» J’ai regardé là...?... Je lui ai dit qui il était, d’où il venait, ce qu’il avait fait, tout à son sujet. Evidemment, il n’avait pas l’assurance pour sa guérison, je l’ai donc laissé passer.

            Puis, un aveugle est venu. Ils étaient...?... Et quand il est venu, il s’est tenu là, l’interprète lui a parlé, j’ai vu son...?... Et, la première chose que Dieu a faite, c’était de lui dire qui il était. Puis, Il lui a dit qu’il était un homme marié, qu’il avait deux enfants ; Il lui a dit qu’il était un adorateur du soleil. (Eh bien, c’est ce qu’ils font, ils s’assoient et contemplent le soleil. Et ils regardent droit vers le soleil depuis le lever jusqu’au coucher du soleil à l’ouest. Il était devenu totalement aveugle, depuis vingt ans, à force d’adorer le soleil.

            Je l’ai observé pour voir ce que la vision disait. Mais après, aussitôt la vision disparue, je me retournais vers l’assistance pour prier pour cet homme et le laisser passer. Là, il...?... Il avait...?... Et il était là, voyant...?... Amen.

51        Eh bien, oh ! la la ! vous pourriez... Oh ! quel sentiment ! Je pensais que chaque démon du coin pouvait s’approcher...?... Je me suis dit: «C’est maintenant le moment.» Alors, je me suis retourné vers les gens, là dans l’assistance, j’ai dit: «Vous avez dit que si jamais vous voyiez Jésus manifester réellement cela comme autrefois, vous Le recevriez, si cela se faisait comme autrefois.» C’est la chose même qu’Il avait faite. Il ne prétendait jamais être un guérisseur.

            Il disait: «Je ne fais que ce que le Père me dit de faire, ce qu’Il Me montre.» Saint Jean 5.19. Il a dit, alors qu’Il passait près de cette piscine où il y avait tous les estropiés, et Il n’a guéri que...?... un homme qui était couché sur un grabat...?... Et lorsqu’on L’avait interrogé, Il a dit: «En vérité, en vérité, Je vous le dis, le Fils ne peut rien faire de Lui-même, Il ne fait que ce qu’Il voit faire au Père ; le Fils le fait pareillement.»

            J’ai dit: «Evidemment, je ne peux guérir personne, mais si Dieu me dit de dire qu’une personne est guérie, je le ferai. Considérez cet homme couché sur un grabat ; Jésus savait qu’il était là ; Dieu Lui en avait parlé, là où était cet homme.»

            Mais nous avons vu que Dieu continue avec Son ministère, si seulement nous...?... c’est ce que le...?... croient. Me suivez-vous?

52        Alors, j’ai dit: «J’aimerais vous poser une question. (Pendant que nous sommes maintenant sur le point de terminer.) J’aimerais juste vous poser une question.» J’ai dit: «Gentleman de religions de l’Inde (pas frères, parce qu’ils ne l’étaient pas), ai-je dit, voici un homme, le Saint-Esprit l’a appelé par son nom et lui a dit qui il était, exactement ce que je voulais faire.» J’ai dit: «Voici un homme, et je ne peux même pas parler sa langue. Il...?... Nous sommes nés à douze mille miles [19.312 km] de distance et, ai-je dit, dans des nations différentes, avec différentes nationalités, différentes langues (je ne me souviens pas exactement), le Saint-Esprit m’a dit qui il était, d’où il venait, et ce qu’il a fait.» J’ai dit: «C’est plus que suffisant pour vous en convaincre.» J’ai dit: «Maintenant, il est aveugle.» [Espace vide sur la bande–N.D.E.]

            J’ai dit: «Maintenant, vous gentleman de religions du monde, votre religion peut-elle faire quelque chose pour cet homme?» J’ai dit: «Pas plus que–pas plus que changer sa concep-... Vous direz: ‘Eh bien, c’est un adorateur du soleil ; il est devenu aveugle, il était sincère dans son coeur, il adorait son dieu.’» J’ai dit: «Or, il adorait la créature au lieu du Créateur, plutôt au lieu de la création... Créateur....?...» J’ai dit: «Comprenez-vous cela?» J’ai dit: «Eh bien, et si vous vouliez faire de lui un jaïn? Vous diriez qu’il était donc en erreur, parce qu’il adorait les insectes. Et si vous vouliez faire de lui un adorateur de la vache, vous lui diriez d’aller de l’avant et d’adorer la vache ; ce serait pareil avec les musulmans, les bouddhistes. Vous changeriez seulement sa conception ; ce qui est de la psychologie.» J’ai dit: «Nous avons la même chose en Amérique, seulement c’est un Dieu un peu différent. Mais un homme veut faire d’un baptiste un méthodiste ; ou un baptiste veut faire d’un luthérien, un presbytérien ; et le pentecôtiste veut faire des unitaires l’Assemblée, et les unitaires veulent en faire autre chose d’un genre quelconque.» Et où est Dieu...?... C’est vrai. Dieu nous sauve. Certainement. Où est le Dieu vivant? Dieu exige que l’homme l’adore.

53        J’ai dit: «Nous avons cela en Amérique...?... Nous n’avons qu’un seul Dieu, mais nous avons une multitude d’organisations différentes qui cherchent à amener les hommes à penser que c’est chez les méthodistes, nous pensons que ce sont les pentecôtistes ; ou nous pensons que c’est l’Eglise de Dieu. Nous pensons que c’est...?... se séparer.» Je pense que c’est de la psychologie, que l’homme soit né à l’est ou ici, c’est tout. Peu importe l’église dont vous êtes membre, si seulement vous êtes né...?... faux...?...

            Eh bien, j’ai dit: «C’est ça. Nous avons la même chose en Amérique. Seulement, c’est sous une autre forme. C’est le même démon qui fait cela ; seulement, c’est sous une autre forme.» Mais j’ai dit: «Si ce... si chacun de vous soutient que son dieu est immortel, et...?...» Ainsi donc, oh ! la la ! ils étaient avisés de la religion juive...?... et j’ai dit: «Maintenant, si c’est différent, et que toute la création provient de votre dieu, voici une créature de Dieu. Assurément que vous pouvez faire quelque chose pour elle.» Oh ! Frère, il y a...?...

            Ecoutez. Pensez-vous que je pouvais les défier...?... comme cela là si Dieu ne l’avait dit? Mais quand Dieu le dit, c’est réglé. Vous vous agenouillez devant...?...

            J’ai dit: «Maintenant, si je vous ai dit la Vérité, que Jésus-Christ est le Fils de Dieu, que Dieu L’a ressuscité le troisième jour en guise de témoignage, qu’Il est monté en Haut et qu’Il a dit: ‘Les oeuvres que Je fais, vous les ferez aussi. Allez par tout le monde, prêchez la Bonne Nouvelle ; voici, Je suis tous les jours avec vous, jusqu’à la fin du monde. Voici, le monde ne Me verra donc plus, mais vous, vous Me verrez, car Je (pronom personnel) serai avec vous, même en vous jusqu’à la fin du monde.» C’est vrai. J’ai dit: «S’Il est ressuscité d’entre les morts, Il manifestera exactement les mêmes oeuvres qu’Il avait promis de faire dans la Bible.» J’ai dit: «Avancez maintenant. S’il y a un médecin ici, ou n’importe qui, qu’il examine premièrement cet homme.»

54        J’ai dit: «Si Jésus-Christ est ressuscité d’entre les morts, et qu’il est vivant pour toujours...?...» J’avais vu en vision cet homme debout là, ayant recouvré la vue. J’ai dit: «Maintenant, s’il y a un médecin ou n’importe qui ici...» Pensez à cinq cent mille personnes. J’ai dit: «S’il y en a parmi vous là, dans l’assistance, gentleman de religions de l’Inde, si votre dieu est un dieu fort et tout puissant, qu’il s’avance et accomplisse ce miracle pour cet homme.» Tout le monde est resté silencieux. C’est vrai. En effet, ils ne croyaient pas dans des visions. Ils ne croyaient pas dans le surnaturel. Ils n’avaient rien pour croire avec.

            Mais un homme avait été amené là. J’ai dit: «Si Jésus-Christ ne fait pas recouvrer la vue à cet homme pendant qu’il se tient ici cet après-midi, je vous dirai maintenant...» Et j’ai dit: «De même que Dieu a ressuscité Jésus...?... Je ne sais que faire. Mais Christ a dit que cet homme, tel qu’il est là debout, va recouvrer la vue, il est devenu aveugle juste comme il vous l’a dit aujourd’hui...?....» Il y avait là une centaine des missionnaires qui observaient. J’ai dit: «Eh bien, si...?... leurs membres, c’était donc pareil.»

55        Voyez, nous manquons de remercier Dieu et de Le présenter comme Créateur. Et cela prouve que ce...?... Amen.

            Alors, ils ont amené cet homme. J’ai placé les mains là où Il m’avait dit de les placer. J’ai dit: «Bien-aimé Père céleste, par amour pour Ta Parole, je me tiens ici devant dix-sept religions totalement différentes, qui se sont opposées à moi... et ces pauvres gens deviennent aveugles. Que l’on sache aujourd’hui que Tu es toujours le Seigneur Jésus ressuscité d’entre les morts. Et qu’ils sachent que nous avons dit la Vérité, qu’Il est le Fils de Dieu, qu’Il est ressuscité, qu’Il est avec nous aujourd’hui, accomplissant les mêmes oeuvres qu’autrefois. Et, Seigneur, c’est ce que Tu as promis dans Ta Bible. Je Te demande de l’accorder maintenant.»

            Et lorsque j’ai enlevé mes mains de ses yeux, cet homme a lâché un cri, disant que... vous n’avez pas...?... pour le tirer. Il s’est mis à bénir tout le monde, même le maire de la ville, il a embrassé ses enfants. Il voyait aussi bien que tout le monde dans cette salle aujourd’hui. C’est vrai. Il a témoigné devant le président de l’Inde...?... la police accourait...?... Eh bien, ils vous renverseraient.

56        Et je me suis tenu comme ça. J’ai dit: «Maintenant...» Avant d’avoir ce...?... J’ai dit: «Si Jésus-Christ fait recouvrer la vue à cet homme selon les Ecritures, comme je l’ai dit, combien ici renonceront à toutes les autres religions, et accepteront le Dieu vivant qui manifeste Sa Présence ici? Combien y’en a-t-il ici?» Oh ! Les mains se sont levées partout. Et j’ai dit... Eh bien, j’ai dit: «Maintenant, combien acceptent Jésus-Christ comme leur Sauveur personnel, vous...?...» ...des mains noires de partout, et les gens poussaient des cris, levaient les mains vers Dieu. Je ne pourrais pas vous dire...?... combien de milliers ont accepté le Seigneur Jésus comme leur Sauveur personnel. Nous verrons dans la gloire...?...

            C’est vous qui avez fait cela. Vous y avez contribué. C’est vrai. Quand je sortais de là ce soir-là, on m’a ôté les souliers des pieds, on m’a enlevé les habits, les poches étaient arrachées...?... ces gens...?... des voitures...?... ils...?... des gens battant...?...

57        Oh ! la la ! je longeais les rues, et ces pauvres vieilles femmes et vieux hommes couchés là, mourant, et tout le reste, les hommes ne pouvaient même pas passer. Et puis, le jour où nous quittions, il n’y avait pas moyen...?... de contourner. Ils disaient: «Révérend Branham, nous allons...?... le temps présent, mais nous allons...?... à New Delhi, où nous aurons l’amphithéâtre là...?... des millions de gens. J’y retournerai si Dieu bénit cela...?... des milliers venant au Seigneur Jésus. Qu’est-ce? Vous avez donné une offrande...?... aussi sûrement que ça. On pouvait leur distribuer un million de tracts...?... C’est une bonne chose. On pouvait leur prêcher l’Evangile à partir de Ceci, ici, la Parole seulement, aussi bonne soit-Elle, c’est une bonne chose. C’est parfait. Mais ici...?... L’Evangile, c’est une démonstration de...?... Les nations et...?... comme une nation, en effet, la Parole écrite, au lieu d’accepter ce que la Bible dit, plutôt que ce que le...?... a dit, manifester cela aux gens par la prédication de l’Evangile à chaque nation, chaque peuple, alors Jésus viendra.

            Je crois qu’Il appelle les gens à entrer en ce dernier jour. Je crois dans la prière, la prédication de Sa Parole partout...?... maintenant même ici. Je L’aime. Je crois en Lui de tout mon coeur. Est-ce de même pour vous?

58        Par l’expérience de votre coeur... Pas venir ici et...?... pas parce que vous pouvez...?... et croire...?... C’est bien. C’est la première chose, la foi. Mais par la foi, premièrement, vous...?... ce qui arrive ici. Dieu vous sauve en tant qu’un intellectuel...?... Mais cela s’est-il réellement produit ici, amis? Il y a ce soir quelque chose qui touche...?... Dieu seul donc...?... Peu importe ce que vous avez fait...?... crier, vous voulez sauter, il se peut que vous ayez parlé en langues, il se peut que vous ayez fait toutes ces choses, mais ce n’est pas ce dont je parle. Voyez? Je parle d’avoir la paix...?... cela vous donne la paix avec Dieu et avec tout le monde, la paix qui dépasse tout entendement.

            Quand on aurait même la puissance pour transporter les montagnes et autres, si on n’a pas l’amour, la charité...?... Quand j’aurais la puissance, ou–ou je nourrirais les pauvres, et...?... et je parlerais les langues des hommes et des anges, et toutes ces autres choses, je ne suis rien. La paix dans le coeur, l’Evangile. Certains entendent la Parole comme...?... mais Le recevoir, Lui, comme une puissance qui est ici, voyez, c’est dans votre coeur. J’espère que vous avez reçu cela, pendant que nous inclinons la tête, juste un instant pour un mot de prière.

59        Père céleste, nous venons à Toi à la fin de cette heure où nous parlons de l’Evangile ; Toi, ô Seigneur, Tu connais tout, Tu connais le coeur de l’homme ; Tu vois ici ces jours dans lesquels nous vivons maintenant, combien le monde a changé, combien il y a des fanatiques, combien les hommes aiment le plaisir plus que Dieu, sont déloyaux, calomniateurs, intempérants, cruels, ennemis des gens de bien, et ayant l’apparence de la piété, mais reniant ce qui en fait la force. On dirait qu’ils viennent simplement, qu’ils soient taxés de fanatiques...?... d’eux, imitant, car ceux qui ont agi, cela avait été promis, et ça s’accomplit en ces derniers jours où Tu enverras des témoins, et nous voici.

            Et en ces jours-ci, si les enseignants font ce qui a été dit qu’ils feraient, conscients de la même puissance que ce monde est...?... Mais nous pouvons être détruits par une bombe à hydrogène, ou une puissante bombe à cobalt, pour ôter la vie à quelqu’un qui ...?... Que feront les gens aujourd’hui, ça pulvérise, on pense qu’ils obtiennent qu’on prie pour cette réunion, poussant des cris et...?... ça s’est déréglé, il n’y a rien qui puisse arrêter cela...?... autant que nous sachions, nous trois...?... libre. Mais, oh ! Jacques dit, il dit, à vous les riches...?... dans l’enfer...?... repoussez, vous qui goûtez le Seigneur Jésus, offrez simplement cela...?... Dieu soit avec vous, et aidez à...?... Sauveur, ceci soit considéré vrai...

            Aide chaque homme et chaque femme qui est ici aujourd’hui à trouver sa position dans la rivière de la vie, et puissent-ils avoir un coeur pur, se rendre compte qu’ils entrent dans...?... Et puissent-ils Le recevoir et Le louer, surtout cet après-midi, avec fermeté.

60        Pendant que nous avons nos têtes inclinées, je me demande si dans l’assistance...?... s’il y a quelqu’un ici dans la grande salle qui n’est pas chrétien, qui dirait: «Frère Branham, je crois maintenant qu’il y a quelque chose au fond de mon coeur. J’espère que Dieu verra bien ma main. J’espère qu’Il m’accepte maintenant pour une expérience de nouvelle naissance. Je n’ai–je n’ai–je n’ai–je n’ai jamais été chrétien. J’aimerais vraiment devenir chrétien. Et par cette main levée, non pas vers vous, Frère Branham, mais vers Dieu, j’aimerais L’accepter maintenant même; c’est pour cela que j’avance.» Voudriez-vous lever la main, mes amis, partout dans l’auditoire...?... Que Dieu vous bénisse. Quelqu’un d’autre? Levez la main et dites: «J’accepte maintenant le Seigneur Jésus...?...» Quelqu’un d’autre? Que Dieu vous bénisse. Quelqu’un là-haut au...?...

            Pensez-y, amis, avant le coucher du soleil cet après-midi...?... vous seul. Si Dieu peut susciter...?... voudriez-vous maintenant, pendant que vous avez votre bon sens, lever simplement la main vers le Seigneur: «Je crois maintenant que...?...» Que Dieu vous bénisse, soeur. Que Dieu vous bénisse...?... Que Dieu vous bénisse, je vois votre main...?...

            Là au balcon, à gauche, quelqu’un voudra-t-il lever la main? Que Dieu vous bénisse, jeune homme. Que Dieu vous bénisse mon petit ami. Que Dieu vous bénisse. Quelqu’un d’autre le long de la rangée, levez simplement la main non pas vers moi, mais vers Dieu, pour dire: «Seigneur Dieu...?... J’aimerais que Tu te souviennes de moi à ma mort. J’aimerais que Tu te souviennes de moi, que pendant que j’assistais à une réunion dans cet auditorium Shriner, j’avais levé la main pour accepter dans mon coeur Jésus-Christ comme mon Sauveur...?...»

61        Dieu bien-aimé, nous aimerions...?... Quelqu’un qui lève la main, pour dire: «Seigneur, voici ma main levée vers Ta main. Purifie-moi, Seigneur, de tout péché, et fais...?... le coeur.»

            Quelqu’un, n’importe où, qui a été rétrograde, qui voudrait lever la main pour dire: «Oh ! J’ai essayé de toutes mes forces. Je venais, je partais de temps en temps, je n’ai pas reçu...?... cet après-midi.» Amis, vous n’avez jamais cru dans votre coeur.

            Jésus a dit: «Celui qui écoute Ma Parole et qui croit en Celui qui M’a envoyé a la Vie Eternelle, et ne vient point en jugement, mais il est déjà passé de la mort à la Vie.» En effet, il a cru dans son coeur au Fils de Dieu, non pas dans son esprit ; quelque chose est arrivé alors dans son coeur. Si votre coeur croit donc, peu importe ce que votre esprit dit, c’est votre coeur qui croit.

            Eh bien, s’il y a ici quelqu’un qui a vécu une vie à moitié, rétrograde, et qui veut venir pour devenir chrétien, qu’il lève simplement la main, n’importe où dans la salle, un rétrograde qui veut rencontrer Jésus...?... là au balcon à droite ou à gauche, un rétrograde, auriez-vous le courage de rencontrer Christ? Que Dieu vous bénisse. Quelqu’un d’autre, levez la main pour dire: «Je crois cela dans ma condition actuelle, je cherche à revenir maintenant...?... mon coeur, si cela plaît tant à Dieu, maintenant même.»

62        Y a-t-il ici quelqu’un qui n’est pas né de nouveau et qui n’a pas reçu le Saint-Esprit, qui dira: «Ô Dieu, je voudrais recevoir maintenant le Saint-Esprit. J’ai cru, mais je n’ai pas encore reçu le Saint-Esprit, je ne suis pas encore né de l’Esprit dans mon coeur. Je sais donc que, dans mon esprit, je crois chaque Parole...?... Je crois qu’Il est ici...?... Je crois qu’Il est...?... Je crois tout, mais...?... Je n’ai pas expérimenté cela dans mon coeur, la paix (oh ! la la !) comme des rivières, qui me fait aimer Dieu...?... Je veux...?... Dieu par amour, qui me fait aimer tout le monde...?... j’aime mon...?... Je veux cette expérience.» C’est alors que vous êtes né de nouveau.

            Si vous n’avez pas cette expérience-là, vous êtes cependant un croyant chrétien, mais vous n’avez pas encore accepté cela, ou autrement dit, vous n’avez pas expérimenté cela, voudriez-vous lever la main pour dire: «Frère, je crois que c’est vers Dieu que je lève la main.» Que Dieu vous bénisse, frère. Quelqu’un d’autre? Que Dieu vous bénisse. Que Dieu vous bénisse, et vous. C’est bien, frère. Que Dieu vous bénisse, vous. Là au balcon, quelqu’un qui n’a jamais reçu le Saint-Esprit? Que Dieu vous bénisse, monsieur. Que Dieu vous bénisse, Que Dieu vous bénisse. Là au balcon vers la droite? Que Dieu vous bénisse, jeunes gens. Et que Dieu vous bénisse, et vous, et vous. C’est merveilleux...?... Que Dieu vous bénisse, soeur. Que Dieu vous bénisse, monsieur. Que Dieu vous bénisse, soeur. C’est bien.

            «Je lève maintenant la main, demandant à Dieu, comme je suis...?...» Le monde touche à sa fin. Avez-vous suivi...?... il y a une semaine, ce que les hommes de science ont dit à la radio, que...?... Les hommes de science disent... Selon la recherche scientifique, la fin du monde est en vue. Elle est ici, amis. Où êtes-vous? Etes-vous de Christ aujourd’hui...?... «Ô Dieu, entre en moi maintenant, pendant que nous prions.» Combien ici croient en...?... «Quoi, avec mon esprit?» Avec votre coeur, demandez à Dieu maintenant de vous remplir de Sa bonté, pendant que nous inclinons la tête.

63        Bienveillant Père, Créateur des cieux et de la terre, Auteur de la Vie Eternelle, aujourd’hui, aujourd’hui même dans le...?... accorde que chaque pécheur qui a levé la main soit sauvé. Nous savons qu’il le sera, car Tu as dit: «Je ne mettrai pas dehors celui qui vient à Moi.» Et Tu as aussi dit, Seigneur Jésus: «Nul ne peut venir à Moi, si Mon Père ne l’attire premièrement.» Donc, par le Saint-Esprit, Tu es ici pour recevoir l’homme, la femme, le jeune homme, la jeune fille, les attirant, et attirant. Et de part leur nature, ils ne pouvaient pas demander. Tu les a premièrement touchés, et ...?...

            Jésus a dit: «...?... cherchez premièrement. Tu as appelé, maintenant ils viennent accepter le Seigneur Jésus comme Sauveur. Accorde-le, Seigneur, maintenant même. Qu’une paix comme des rivières qui coulent si abondamment s’ancre dans leurs âmes...?... Puissent-ils être libérés du péché, inonde leur être maintenant même. Regarde-les tous...?... Que chaque coeur sincère soit blanc comme neige. Je Te prie, ô Dieu, de ramener chaque rétrograde à la bergerie et que Tu lui accordes aussi de naître de nouveau. Accorde, Seigneur, que le glorieux Saint-Esprit se meuve parmi...?... descende dans cette salle maintenant même. Fais entrer cette Parole dans chaque coeur...?... leur âme. Accorde-le, Seigneur. Puisse ceci être le début de la Parole que les prédicateurs...?... Puisse ceci déclencher dans chaque église une grande joie...?... Puisses-Tu guérir les malades et les affligés, et obtenir...?... Seigneur. Qu’il y ait un réveil...?... Bénis maintenant, car nous le demandons en Son Nom. Amen.

64        Combien sentent cela dans leur coeur maintenant même que Jésus est entré par la porte et a béni leur...?... Que Dieu vous bénisse. Oh ! c’est merveilleux, n’est-ce pas? Très bien, regardez juste...?... Chantons maintenant, tous c’est...?... ici.

Il y a force, force, merveilleuse force,
Dans le Sang de l’Agneau,
Il y a force, force, merveilleuse force,
Dans le Sang précieux de l’Agneau.

Oh ! veux-tu être affranchi...

E-1 [The quality of this recording is very poor and difficult to understand, so this text is here presented to the best of our ability at this time--Ed.]
Good evening, friends. I'm so happy to be here this afternoon, to be in...?... of this city...?... to be back in Phoenix and have the...?... for this time...?... my boy...?... it's about five or six times that I been to Phoenix, in my ministry. And that's more than I've ever been to any other city. And He wants me to...?... outside of Chicago and Phoenix...?... in the whole United States. I been to Phoenix, Arizona...?... more than I been in my own city where I started pastoring...?... I appreciate the attitude...?... Just...?...
They're...?... to have the heater on, and, you know, I got a little bit cool, and--and I was setting there sweating and...?... the outside...?... so it makes it a little raspy for me, the heat...?...
And I noticed this warm weather in the south, your blood thins up. And up in the north, why, it gets thick. And you just can't stand the heat like people can from the south. And there's only one of me and there was three of them, so it's better to have a little extra heat than put the--say, three of three of getting a cold.

E-2 But I'll be all right. The Lord always provides for me. We're happy, very happy to be here today. My associate Brother Moore, and Brother Brown have visiting the clergymen with us, that was come from Texas. And you'll perhaps are desiring...?... to introduce the men and the other brethren to you. We're happy to be here with Brother Fowler, and all his staff of fine ministers.
And we just have to do it on the spur of moment, because going to the west coast from here. And we had planned on going over to Honolulu after that. So we wanted to stop in and say hello to our friends in Phoenix. And I aim to stay about ten or eleven days and...?... Maybe we can get acquainted in that much time. I hope so.
And the Lord will bless, we pray, in the services. And we're trusting that this will be our, not ours, but the Lord's greatest time as we gather here in Phoenix, because of His Presence ever being with us.

E-3 I just heard that our beloved Brother Roberts was just passing through a few weeks ago, and you had a wonderful meeting. I'm so happy to hear that, that Brother Roberts was here, and the Lord give him a great meeting. He's a wonderful, brother, a servant of the Lord. And I believe where people meet together and pray, that God will honor the prayers of the people. And so I know you've already been blessed by the presence of Brother Roberts being here, and the Lord being with him. And may we help share some of the blessing together. You're always a blessing to me. And I trust it being to you.
And now, the greatest thing that we have is this wonderful fellowship around the Word of God in these efforts, and seeing our Lord save the lost, bring back those who have wandered away from the path, and then especially in the healing of His sick and the afflicted children. That's our purpose of being here, is to try to do what little that we have a knowledge to do with, to try to help along this pilgrimage just that we're here in the earth, to make life a little easier to live right and a little harder to do wrong. That's what we--our purpose is for: to see Jesus Christ receive the glory that's due Him among His people.

E-4 Our meeting just doesn't only meet as some evangelist comes to the city, or a group of ministers gets together. It needs a revival to begin in each heart, and a--a deep desire to go out amongst the community and so forth, and to have prayer with those who are needy, and bring the lost into the Kingdom of God.
And then the meeting itself, be inspired enough by the Holy Spirit to go to some...?... and not to go to one local church... But it's every church through the community just...?... might be blessed by our hearts being together. I'm sure that would be what our kind heavenly Father would want out of the meeting. And with God's help I'll do the best that I can, and I'm sure that you'll do the best that you can to make this what the Lord Jesus would want to do up here. And we believe that He will do it.

E-5 And now, this afternoon, I... It's the first time if I have ever come in like this to speak to people, the afternoon meeting at the beginning. Usually the manager, or some of them introduces the--the policies and so forth, of the church in the first afternoon. But today it was my lot to come and do this. And most all of you has been in the meetings before, and you know the policy of the meeting, that we are not here to--to proselyte from churches. We're here as interdenominationals of--of brethren to represent the Lord Jesus Christ. And we want to see every church, receive benefits from our meeting. And everybody, no matter what church or if you don't have any church at all, you're just as welcome as can be.
And we trust that these pastors, that they will be blessed, that ministers will be inspired by the Presence of the Lord Jesus in these meetings.

E-6 And now, and then finally, we are not here to take up finances. I wish we didn't have to ask for one offering in the meeting. But just as soon as the...
I never took a offering in my life; never in my life did I ever take any offering. And--but in my church, that I was pastor there, as a Baptist minister, for twelve years I never received one penny salary, but I--I worked for others. The Lord making me healthy, I could work, so why not work and pastor. Now, that's not the standard for every pastor, because...?... a minister of the Gospel can't go out and work, and pray, and then come into his church...?... He's got the visit among his members and so forth. And the little tithings and things from members and their offerings would certainly help take care of him. And I think the laborer is worthy of his hire. But in my case, I was working in conservation...?... the working. And I could work public work.

E-7 And--and offerings, we just--we have to usually make a budget of how much the auditorium will cost us each day, and the--the expenses...?... and see how much we have to have for each offering. As soon as that's taken up, I have asked that the managers all the time stop taking offerings, as soon as the--the expenses is paid, that that is...?...
And then at the end of the offering, or at end of the services, rather, they usually give me a love offering. And I wish I didn't have to have that. But I have a family, and I have to have our expenses, whether I minister to...?... at around a hundred dollars a day, in my office work and so forth. And I pay my help.
And at the end of the services, if there isn't enough to take care of the expenses that hasn't been met, without a begging and pulling on the people... I just absolutely refuse to do that. I don't believe in that...?... that's the reason you're...?... are. Well, I'd rather do that and have favor with God, than to do it the other way...?... budget, if it doesn't make it, then I'll give my love offering for it. Then we don't have to have to ask to...?... As an evangelist, we...?... as much as five thousand dollars, about time for an...?... day's meeting. And they love me, so they trust me to do it. And I'm thankful for that.
And so far, by the grace of God, we have never had to do that, for I believe with all my heart that it suits God to be honest in my heart with God and His children...?... And we want that spirit always before the people.

E-8 And our meetings are not big--great big where we have to have thousands a night. I don't have any radio broadcasts, television, any of these things, printing papers and so forth, so it don't take very much. And I can minister to the people, as many as I can, in the little meetings. And that's the way I'd just rather keep it like that. And so I can visit the people and do the best that I can to help.
Knowing this, that each day I'm getting older. And someday I'll have to stand in His Presence to give an account for my stewardship here on earth. But with all my heart, the words that I desire to hear Him say that time is, "Well done." And it'll over then. And I want to meet every one that I've ever ministered to in His Name here on earth, plus the millions and millions that others ministered to.

E-9 And now, we have been, in the services... We have service in Lubbock, Texas, just a few days ago where we had a wonderful meeting. The western people is always so nice to us, as well as the eastern. And at Lubbock, we just had an outstanding meeting, the Presence of the Lord...
And so we just... These short meetings... Usually for my ministry is not that I am a Divine healer. Anyone knows that. I guess people that's really thinking, and mentally right, knows that there's no man that's a Divine healer. That lays in God alone. And I--I never did receive any power to heal sick people, and if others say they do it, well, then I--I hope and trust that that is the truth.
I--I would like to see our Lord Jesus come down and give people power to heal the sick. But I don't think He ever did this, and even Himself didn't claim to do it, so I doubt if He...?... ever will do that anyway. He said Hisself that He wasn't a Healer. He said, "It's not Me that doeth the works; it's My Father. He's the One that tells what..." He said, "I can do nothing in Myself. But what I see the Father doing, that I do also." in other words, He just acted in drama what the Father showed Him to do. And that's the way it is now. That just is...?...

E-10 And now, when He shows me anything, I want to be obedient to Him and tell the people just what He told me. So... Have you never seen the time, if you ever see it that it isn't with the Word of God or some error to it, well then, I'm wrong. No matter what it is, it's wrong. It's got to be the Bible.
I believe that in the Old Testament, they had the prophets, dreamers, seers, so forth. But they had a way of proving those things of whether they were right or not.
If a dreamer dreamed a dream, or a prophet prophesied, and it didn't, the lights didn't flash on the Urim Thummim, which was on the--Aaron's breastplate, the supernatural answer back that it was true, then no matter how sincere the person who believed, it was wrong.
And I think after the doing away of the Urim Thummim, as on Aaron's breastplate, I believe this is God's Urim Thummim today, is His Word. If a dreamer dreams a dream, or a prophet prophesies, and according to the Word, his being in the Word, then I think that would probably be that the person was mixed up. I believe that this is God's Word, the foundation plan of God's redemption, and all He asks me to do to follow His death, burial, and resurrection is laying in the Word of God. And so far, I have never seen it yet in the meeting, that I know of, anything that was ever said yet that wasn't backed up by the Scriptures.

E-11 Now, it might not fit the theology of different churches, but just look at it...?... a little while, and you'll find out that...?... in these...?...
And Jesus, when He came on earth, His ministry certainly didn't--didn't fit with the theology of that day, so much that they thought He was a mind reader, or because He perceived their thoughts... And He had the supernatural work that... Well, the refined said He was of the devil, a Beelzebub. And it didn't fit with their teaching. But it did fit with God's Word. The Bible said so, if you haven't heard it in that light.
And our Scriptures we teach tells us...?... And every--every Scripture, perhaps has a compound meaning to it. I don't know whether you might've read it. I hope you had some time to realize that. For instance, in Matthew 3, where it said there that... Why, it is written about Him that said that "Out of Egypt I have called My Son," that being 'course the Scripture, that they used in the Old Testament, of out Egypt (See?), God had called His son.
You read in the margin reading it actually refers back to calling Isaac, Israel out of Egypt, but also, Israel was His son, and also Jesus was His Son. So the same Scripture was applied twice. "Out of Egypt I have called My son," many other places in the Bible...

E-12 And we believe that it's the promises that we have a repeat today... And I go around many...?... Methodists, Catholics, and Pentecostals, and all together. On these things we've tried to draw a line because of a man's doctrine of his church. We believe this: that every person that's borned again of the Spirit of God, are sons and daughters of God, regardless of what church they go to. And little segregations, and so forth, that they have because of denominational barriers, we try to overlook them, and stand right in the breach. I have since I started. And I left the Baptist church to do that, and come and stood in the breach and said, "We are brethren. Let us come together." We can't agree upon many doctrines and so forth.
There's no two women here would perhaps agree upon the same way to keep a house, although they may be together...?... keeping our eyes to God... And so let's... Anyhow they can be neighbors; we can be neighbors, because have...?... to see across the fence and talk to each other and shake hands, and bring...?... I believe...?... Don't you think so?

E-13 So that's what we're here for. The services is supposed to begin each evening at seven-thirty, I suppose. And will... Usually the preliminaries... And then after that, I don't know just yet what we're...
The basis of the meeting is for is to teach the Gospel, and have evangelistic services, or let the other brothers do that, and for me to pray for the sick. That's we have...?... Brother...?... and different workers...
The only thing that I'm here for is to follow the instructions of my brothers as long as it doesn't interfere with the things that God has...?... for me to do. And so we'll get into that later.
This afternoon, coming together, I thought it would be nice, this afternoon of while we gather, that we would... I would tell you about my trip that you all helped sponsor to send me to India, if you would like me to. Would you like hear about the trip to India? Thank you. And we'll--we'll talk on missions for the next thirty minutes or so forth.
And a new people are here I thought never would be here. Last year before going to India you gave a offering here, a missionary offering for me. And I took it with all good faith; you gave it the same way, that it would go to the glory of God. And I think I owe it to you to tell you how that--what become of the missionary offering that you gave me, and what it went to do.

E-14 And before we start on this, in reading of God's Word... It's not God would bless my words, but let God bless His. So my word will fail, because I'm just a man. But His Words can't fail, because He's God. And so let's, before we read this, let's ask Him to meet with us now, and bless the building, and the place that we're attending as we gather for His glory.
We want to thank the--that's the Shriners isn't it...?... opening up their... The Shriners...?... They have been nice to me wherever I have went. They've opened up their doors, and I've been given a chance to express...?... They've throwed their doors open...?...
I'm the only one of my family, in my father's, or my mother's people, or also my wife's people have...?... into the Masons, Shriners, or...?... in their organizations. And may God bless them, is my prayer, that they will, every one... Every one...
Now, we realize if I could say this, that every one of you is Christians... If the church can't produce, that every one will be Christians, how much more ought an organization...?... But we pray that--that the Lord Jesus Christ in His mercy will save every one of them before we leave this place...?... God bless you all.

E-15 Now, while we bow our heads to talk to this great King that...?... Our kind heavenly Father, we come to Thee today in that all sufficient Name of the Lord Jesus, knowing this, that You have promised that "whatever you will ask in My Name, that I will do." And we come presenting Him, not ourselves; for God has never promised to--that You would answer in our name, but You promised to answer in His Name. So we place Him before us, as we go to Thee. Hear us, Lord, as we speak through Jesus.
We thank Thee for the opportunity that we have of meeting here in this great city setting here. And today, gathering at Phoenix, something that's raised up out of chaos... And we pray, Father, that by Your great faith that You'll raise up out of this chaos...?... a marvelous Church of the living God. Fill with the Spirit, anointing, that great men of God may come forth to...?... into a message around where...?...
Bless every church in this city, every pastor. And we pray that You'll bless this people, and bless the organization here that's opened up their doors for us to have their temple here to worship in.

E-16 I just pray that the Holy Spirit will come into this temple today and anoint this place. Let every Angel take His position according to...?... Let every person that comes to this...?... may be so filled with the Holy Spirit, that their lives will be completely dedicated to Thee. We now, in the Name of Thy Son, the Lord Jesus, dedicate this place for this revival, that great things may be accomplished, that sinners may come to the altar seeking peace for their weary souls. May those that...?... out of the beaten path, that You would call them...?... May they come humbly to the cross of Christ again and accept pardon for their backsliding.
Lord, Your children are suffering in this city and throughout the world. May, O God, come into this building tonight a real belief that they'll healed every one. May they...?... Father...?... bring faith, a working of the Holy Spirit complete the faith with Your...?... for every one.
Bless every song. Bless the evangelists, the pastors, all. May they...?... promise. But Lord, anoint them with the Holy Spirit in Divine Presence. Grant it, Father, for the hour that we're now serving Thee. Grant it, God. For this night, for we came to the place our thoughts and the...?... which we...?... now, by the washing of the Word of the Lord. Separate us, Father, from the evil thoughts...?... all works that's not pertaining to Thee, may be forgiven for those things...?... healing line, we pray. Grant it, Father, for we commit it all to You now in the Name of Thy Son, the Lord Jesus. Amen.

E-17 Can you hear me well, along the sides. If you can, will you raise your hand to say you can? Over here? All right. In the back in the back, and back through here...?... That's--that's fine. Between...?... you be in prayer, and the Holy Spirit...?...
Now first, we want to read some out of His Word. And just for a...?... I'm talking on visions, I thought it would be nice to read from Saint Mark the 16th chapter, and begin with the 14th verse.
After he appeared unto the eleven as they sat at meat... upbraided them with their unbelief and hardness of heart, because they believed not them who had seen him after he was risen.
he said to them, Go ye into all the world, and preach the gospel to every creature.
May the Lord add His blessings to reading of His Word.
This commission that was give by the Lord was to preach the Gospel to all the world. Now, sometimes we wonder...
And in my heart, I do not want you to premeditate on what to say until I get to the platform, because I am not a scholar. And my grammar sure is bad. And if I would write down something to talk from...?... the reason I got...?... I believe is...?... so it wouldn't do me any good. So I just have to depend on Him to tell what to say. And I've gotten by for twenty-three years, and I believe in trusting on. And so He brought safe thus far.

E-18 Now, I believe that down in my heart, it just seems like for the last few weeks to preach on "The Second Coming" of the Lord Jesus. Then I tried it in Chatauqua; I tried it according to His teaching that He taught...?... Thought I would do the other night at Shreveport. I believe I'm going to take this meeting...?... So, on the second coming...
And now, I'm writing a book, not just like my others, because they're--they are written by other people. And I am not a scholar, so I'm... Usually the problem understanding my sassafras talking. So I'm just going to write it in my own words, of kinda like a commentary on Divine healing, and my own personal dealings with the Holy Spirit, the Holy Spirit being the theme. And I'll be speaking of what It is. And I kinda like I taken out of the book of Genesis, Exodus, Deuteronomy, and so forth, each one, excerpts from each one about Divine healing and bringing it into the New Testament.
And now, I'm putting it on tape recording, so maybe I can take it off pretty soon, and I'll have it. Now, in... God told me...?...

E-19 I believe that we're living in one the most marvelous days that we ever lived, and the most greatest of time that any persons has ever lived in on earth; because... You say, "What about the time when Jesus was here?"
Well...?... He was coming for them...?... at the scene and then...?... if He was...?... times coming where they're never weep no more. That's where we... And that was just in the middle of the earthly pilgrimage here that human being has. And now, we're to become... This time it ends up all life of mortality, going into immortality now. And then the whole human...
All the sin of all ages is settling down into this generations of people that are living now. All the weaknesses from our fathers of inbred traditions is fell, and sicknesses, and diseases breaking out like has never been knowed in all the world.

E-20 And then another thing, I believe that when Satan which was prophesied would go about like a roaring lion in the last days to destroy mortal life and spiritual life, and everything that he could... I believe then if all the dumpings of all the evil is being dumped out on the human race in this day, I believe that all the blessings will be dumped out, as it was before...?... by the heavenly Father upon the Church in this last days. And what a day that we're living in.
Oh, I...?... I hope I can see Him coming. I believe we're in it now, for I--I just hope I live to see the day when I can see them coming from Arizona across the wilderness, and joining hands together for a meeting in the air. What a day that will be. I hope your heart is yearning, brethren, realizing that atomic bombs, and hydrogen bombs, and cobalt bombs, is hanging in the hands of wicked enemy. Some fanatic could destroy this whole world in a few hours, completely overnight...?... And it's in hands of ungodly sinful people. You'll...?... That's all. Into that...
And what a day we're living in, that God's getting His Church ready. Oh, if we could just...?... God will bless us, and open our eyes and see what God is doing.
I knowed that was hard to say, for I recognize that just a fanaticism...?... just believes that. But you can see the same thing taking place just before the real Jesus appeared the first time. And you're bound to have it much more, just before we see it the second time. So that'll only give you life to the believer, that be ready for that hour is at hand.

E-21 Now, to--today if my humble belief that the Scriptures that I've just read is one of the greatest and most essential messages that could be preached today. However, I'm not aiming to preach on that; I'm just using that for a basic Scripture for the talk, a missionary experience.
But we're watching what's left to happen before Jesus comes. I believe it's happening today.
Now, Jesus never did tell us to go build churches, although that's good. Jesus never did tell us to have an organization, though that's good. He never did tell us to build hospitals, though that's good. He never did tell us to have seminaries, though that's good. But the thing that He told us to do, we have substituted these things that I've just spoken in place of what He told us to do. "Go ye into all the world and preach the Gospel," not build churches, not organize people, not doing these things, but preach the Gospel.

E-22 Jesus said...?... they crucified Him. But He promised to return. He said, "For this Gospel that has been preached to all the world for a witness that He would return. And He won't return and He can't return until that has been done. Jesus is depending on the church to carry out His orders. And to substitute teachers of theology and so forth, and left off the real things that making it so real. Preach the Gospel.
Well, then God... Well, you say, "Well, Brother Branham, have we preached the Gospel all these years?" With reverence I say no. See?
Did you know that two thirds of the world has never even heard one word about Jesus Christ? Two thirds of the population of this world has never heard the Lord Jesus Christ. One third... And Christianity is about three or four place behind: first Mohammedan, Buddha, and so forth then Christianity, all Protestant and Catholic put together. See how far we are behind them?

E-23 Then in all... Then we have our little differences between each other, between the Catholics and Protestants. The Protestants... This is the full Gospel, and "We had...?..." and so forth. Every one of them getting...?... here we're fighting against one another.
My, do you see? Let's just stop a few minutes and think about these things then. And let me tell... I love great joy. That's why we--that's why we worship the Holy Spirit in song. We need to have..?... But there's got to be time that we got to shuck the corn before we can eat it. But let's get down to real hard Gospel teachings and thoughts, see where we can get started right...?... and like that.
The Gospel doesn't mean passing tracts. They're fine. God give us more tracts societies. It's one way of doing it. But I think that the--the tract society has done a greater job and it gets more...?... done, than we Gospel preachers would do, if and not...?... That's right. Because...?... on the earth yet.

E-24 The Gospel is not, "Go out and teach them the Bible." That isn't the Gospel. It said in the Scriptures that the Gospel didn't come to you just in Word only, but through the power and demonstration of the Holy Spirit. The Gospel, that is the Word... But the letter killeth; the Spirit giveth Life.
Now, a seed laying here on the...?... pulpit here, is just a seed until it dies and becomes germitized--germitized and dies, it'll never do anything. So the seed... The Word here has to be made manifest in order to be of God.
He said, "In the beginning was the Word, and the Word was with God, and the Word was God."
Now, to people...?... that the Word was... To take a word is the expression of thought. It has to be a thought before it can be a word. So God, in the beginning, gave the thought of what would be, spoke the Word what for; we see, we receive the Word, and it produces what God thought was. The Word is the Gospel in seed form.

E-25 If you ask me for... Say, "Brother Branham, in your country you have acorn trees. Would you give me an acorn tree?" And I'll give you a--an acorn. You have a... You have an acorn tree potentially. But it's in the seed form. You can't say you have actually got a tree until the seed has produced a tree.
Well, preaching the Word is the acorn, but making it live is the Gospel. See? That's right. If He promised the Holy Spirit, that's the Word. And receiving the Holy Spirit is making it live, manifesting. If He promised these blessings by the Word, then He's sending the Word and producing what He said--is the Gospel. "Go ye into all the world and preach the Gospel to every creature."

E-26 The...?... has lots of proof, that just teaching the Word wouldn't do it. He said, "These signs will follow them that believe. In My Name they shall cast out devils (evil spirits), speak with new tongues, take up serpents, or drink deadly things it wouldn't harm them; lay their hands on the sick and they shall recover." Now, that is the Gospel that has reached--that has been... And theology and teaching has substituted that place.
Now, I believe that we're living in the day when the Holy Spirit is moving upon the hearts of the people, regardless of how much criticism, how much fanaticism, God's under obligation to take that...?... out of the Gentiles just as perfect as I'm standing on the platform, and He will do it.
And I believe that it's moving now and coming forth. Therefore, my hearts burns. I failed... I realize that I'm not talking to all America, but I'm talking to Americans, or such as be called Americans, the real American is the Indian. What to be in his land, you took away from him. But we call ourselves Americans.

E-27 But I believe that the great calling of the revival in America has been turned down by the American people in whole. It just simply can't conceive--perceive, rather, the Word. There's been enough Gospel preached in the form of the Word across America to last this country a second garden of Eden. But they put it down. And the great evangelists, Billy Graham, Jack Schuller, many other great men, Oral Roberts, has crossed the country, preaching the Gospel, God working. Oh, He's been moving upon the people and accepting the--the Christ as their personal Saviour, go back out into wallow of the world, just like they was in the first place.
The such a thing as an intellectual faith. Here a few weeks ago in Chicago, I heard something that was on the radio that just thrilled my heart. When he said that here's what said, "As a man thinketh in his heart..." and...?... the heart. The scientist said that God got everything mixed up; there was no mental faculties in the heart to think with; he just thinks with his mind. His mind was the only thing he thinks of, and not with his heart, with his mind. But God said here; consider it... He said, "Heart"; He meant heart.
And a few weeks ago medical science found that in the center of the human heart is a teeny little place that don't have blood cells or anything around it. And they claim it's the occupation of the soul. Animals doesn't have it. So after all, God was right. Man thinks with his heart.

E-28 Now, you can have a intellectual faith by hearing the Word, and perceiving it in your mind, and accepting it upon those basis, which is intellectual faith. But the faith that Jesus was speaking of in Saint John 5:24, "He that heareth My Word and believeth on Him that sent Me, has Everlasting Life," that doesn't come from intellectual faith; that comes from borned again...?... experience. As a man thinketh in his heart, he's borned again. And from there comes forth the thought, his soul, not from his mind, but from his soul, something that tells that it's right. And contrary it's wrong. Amen. I hope you get it. You know it anyhow. Oh, not what the doctor says, what the doctor says, what evangelist says, you know every time in your soul.
And when that's in you is borned again...?... But that's God's...?... Gospel to man. That's the Gospel to my...?...

E-29 In traveling overseas, going to Africa and different places. Seeing, I believe I told you the last time I was here...?... got to the first meeting in Africa, where we had thirty thousand converts in one...?... I believe the Gospel.
Then when we started to India, after coming through here and telling you that I was making a trip to India, our first stop was, after we left New York was to Lisbon, Portuguese. They had a big van waited and we climbed on board, there was a German boy who knowed about all the...?... Well...?...
Well, I...?... statues of Christians, and so forth. They had a little dinner. And there was a chance to testify of the glorious Gospel in the--their presence. 'Course they...?... that almost a hundred percent Catholic. They don't go to church many of them, but they're... That's just the national church, so they--they're Catholic by--'cause they're Portuguese. And they think that we're Christians, because we're Americans. That don't mean they're Christians.
Because your father and mother was a Christian is no sign you're a Christian. You're a Christians when you're borned again of the Spirit of God in you. Then you're a Christian.

E-30 But in there, we found a little Pentecostal church way back along the hillside. Oh, they're such a...?... And there we could have a meeting for a couple of nights where we went back up on the hill. We wasn't supposed to pray for the sick over there. But here when I got rid of everybody that was with us. And we went up praying for the sick. And you talk about a healing, we had one. Oh, my, hungry hearts loving the Lord.
Immediately afterwards was an altar call, a hundred percent of them were Catholic people believed. They accepted the Lord Jesus. Oh, a marvelous meeting...

E-31 And from there, we took off to Rome. And as you know, I'm not a reason... My people before me were all Catholics. And of course, I wanted to visit Rome.
Well, I have nothing against the Catholic people, are present today. My Catholic friends, I have no more against you than I do the Protestants. I don't call myself a Catholic, or a Protestant, either one. I call myself a believer in the Bible and the worship the Lord Jesus Christ.

E-32 Here's why. The Catholic says, "This Word's inspired, all of it. But the church is over the Word." That's wrong.
The Protestant says, "This is inspired, as much I believe in It to be inspired. What we see's not inspired, where we think that's not inspired... You just take it, which part, just what your theology will permit them to say It's inspired.
To me it's every Word inspired, and it's only foundation for the Christian. I believe it's God's Word. I know what...?... But it's true today. It's perfect as I'm standing here and...?... It's God's infallible, eternal, ever present Word. And frankly, It's God Himself living in Word form.
Isn't that wonderful? Think of it, people: God Himself in Word form. Why, friends, I'd rather take that than up all councils of the Catholics, Protestants throwed together. This is God's Word. God never died...?... He was in the beginning the Word, and He's still the Word.

E-33 Now, in there we wanted to see the Vatican city...?... hotel and so forth. That was true...?... We went to see the Vatican city, over in Saint Peter's, and so forth.
Now, I probably got a little discouraged that day in saying Peter was buried in there. I don't believe that. 'Cause I believe they had a little discussion about that. And they wouldn't believe, so then... [Blank.spot.on.tape--Ed.] all times...?... into those catacombs, go in there, seeing all the pictures and the workings of the early saints had gone under the ground, so it was just a graveyard under ground. The little babies, you see where they buried...?... So then God might have a few words about that. If you want to believe the...?... then I believe...?...
Said, "Here's where Patrick was buried."
I said, "That don't look very much like him, the way you got the graves there."...?...

E-34 And we come on out of there, and then we went down to see where Paul had his head chopped off, and I went in there, an old cold dismal cell. I laid down on the cot where he laid... marveled at it, under the inspirations of the Holy Ghost...?... down the sewer.
And I thought, "God, my Bible, it means so much to me." I believe It's inspired. There was...?... epistles.
Then next they wanted to show me a big church where this great mass was going on all the time. And I went down there, and they had the high mass, or some sort of a mass. And they lady taken me in, and I went down beneath the place, where they got the graveyard, and they buried all the monks, until they're flesh is gone from their bones, and they take the bones and make the wheels out of them, all the light fixtures are little...?... bones and things, make the light fixtures, and so forth that hung down out of human bones. And some more of the infant graves was...?... they get bones, and just make just like a graveyard underneath the church. And now, standing there something struck me. I thought on this...?... were the skulls of those monks...?...

E-35 The travelers from the different parts of the world, going...?... has rubbed those skulls till they almost rubbed holes in it. They were white where they been...?... They rubbed that to get a blessing off the skulls of dead men. I thought, "How superstitious people can be?" They were wanting to know...?...
There was a little sign hanging there...?... on this altar. "We want...?... someday will be we are one." That'll give you something to think about.
The next day, they had me on alert. They had a... I was to be interviewed by the pope. So they, then had made arrangements for me to meet the pope of Rome, which he said that he would do it for me.
I asked one of our converts what I was to do. I wanted to be seen while...?... and so forth. I would have to...?... so I had to meet the pope. And they told me that I'd have kiss this ring on his finger, and cross and bow.

E-36 I'll give any man due credit, doctor, or whatever he may be, but to worship the man; that's different. I will not. I said, "I won't see him." See? I--I don't want to do any type of worship to a man. Worship goes to God. I...?... that's the Catholic way of doing it, that's their faith that's all...?... But for me, that's the worst ignorance. The Bible said, "Don't you call no man father."...?... So I couldn't do it. My conscience wouldn't let me do it. The Holy Spirit forbid me to do it. So I went on over to a Pentecostal...?... pushed back in the corner, right in the shadows of the Vatican city. We went down there...?... in a great big huge tent...?... And God let the Holy Ghost fall...?... The people were up-and-down the streets at nighttime just screaming, and shouting, and praising God...?...

E-37 So we journeyed on towards almost into Cairo...?... then on into Arabia, and from Arabia on to Bombay. Seeing that's where groups of ministers and so forth, great delegations. They had two or three services to read where they...?... They had a great big...?... away. Each one had a word and pushed off, I guess...?... I think they called them.
And so then they... We went to the top. And we got a hotel, and we paid for a room then for a meeting. And there had been some lady, that had went in there ahead of me, and had--was about six or eight months, or maybe a little longer. And they had a healing campaign. And they caused a little trouble. And the brethren told us we weren't allowed taking up offerings or we were trying to take...?... So they wouldn't let me have a meetings in the--in the auditorium there...?...

E-38 And then, I... From there I was looking to come and having this interview with their--of Nehru and president...?... President of India, of over four hundred and seventy million people. And when I got in there, the mayor the city, I think called in a group...?... them dignitaries...?...
And in India, just the...?... will eat anything when you get to...?... I never seen such confusion in my life. So they told me I'd have to not get out in the open. But we'd have to stay because the missionaries caused the trouble.
And we had a church perhaps could be held at a church, for couldn't get permission...?... out there, and--but they would give a...?... And the mayor himself told me that there was five hundred thousand people in the city, had come for the healing services, for the meetings. And you know what that...?... in the streets of Bombay. And they had a great big church out on...?... some kind of a Episcopal church, great huge, about the size as this auditorium. A great big...?... out in front of you to cover about a half acre. And then at each microphone... And the people were for block after block, that they had even patrol cars out there, with walkie-talkies trying to make room for me to come in a automobile, to get to the place we were going to pray for the sick. You never seen such in your life. People would be stacked cord wood over top of another...?...

E-39 I've often thought, people, that America had poor people, but there's not one poor family in America after I seen India. If you go down the street this afternoon, and you see a man eating his dinner out of a garbage can, he's not poor, that's either a mental condition or a oppression. We've got charity here. We got an organizations of charity that would help him. We got the old saints homes, old people's homes. We got charities in here that would help him. There isn't anything hardly but what would help the man. He's either mentally upset or he prefers to do it. That's the...?...
Now, if you see a man in India, he haven't nothing to help him. And now, I'm not supposed to say where we was at...?... and so forth like that. If I tell you...?... But I...?... say that. I could say a whole lot, but I won't.

E-40 But anyhow, I had my ideas and my thoughts in my heart. But in there there's one of the most pathetic sights that human beings ever seen. I saw in south there where they what to keep the colored people there living in the little bathroom huts, them poor little fellows who never had a bath in their life, and didn't know right and left hand. I thought that was something sad.
But I forgot about that when I seen India, to see them in the street, lepers, with little stubs of hands, little children with toes, maybe about this long standing there...?... little mothers...?... to feeding those poor little things, the little child shrunken, and the hands not over that...?... screaming and crying, dying for food. And we've lived...?... in the garbage can.
Brother, oh, I'll tell you something. This--this is on the side. You know, the Bible said in the last days, the heathens would wake up. They're doing it too. When I seen America...?... ships there...?... before those poor people there'd be a change.

E-41 A little old boy with a big foot like that, dragging along like that, trying to get a cup of...?... few dollars from Americans, walk up and they put their hands like this, and walk away from that poor little fellow. God have mercy...?... And we call ourselves Christians because we're Americans. Listen. That was nothing.
There set a...?... man by the road, a little...?... on, with rags or something around his face, the old fellow setting there... Never seen a pair of shoes while I was in India, never a seen a person with clothes on...?... Never did...?... any of those men just about like that, their little feet, with no shoes on, coming down the street...?... they was in there before the...?... God will take care of them, walking the streets like that, a little old scarf on they hang behind them, walking along. He will walk right up and just fall on the street and lay there; that's all the home he's got...?... If you say he won't get up...?... they'll die there. They'll die out and pick them up at nighttime, put them upon little thing like that and take him over to a big chute in a big salamander, and throw him in there and just cremate him.
Little over forty children were at the meeting, and heard that little...?... two or three days, because of all hopes were gone...?... He admitted it. And I believe...?... They got natural resources; they got the mentality to develop what they got.

E-42 Old men setting there...?... mud puddle there. He tried walking from the mud puddle. And if he wants something for water to drink, he drinks out of the mud puddle. If he wants to cook, he takes the same water, where he...?... washed...?... because he's got nothing else...?... He lives where his grandfather set, and his father too...?... His father's dead. His grandfather was the same the thing; his father was the same thing. Here he is in the same thing, and they're probably throwed into the same thing.
And then great people of the world pass by, pink, blue shaded Cadillacs...?... and yet they tell us...?... They tell him that we're from the one man. We're all equal. What's happened? What's happened there?...?... over the rest of the world: Communism takes over, and we're the cause of it. That's right. Communism comes in with a false economy, and promise him something faulty. Oh, they care, but...?... really what they're--what these fellows has done, and so forth, like the Catholics, and so forth. They got out among...?... And the poor fellow has got a soul. But he's...?... come into the world...?... Be he promised him something...?... if he calls, we will...?... whiskey tax, and beer tax, and things like that. And the church...?... the same thing...?... We're going headlong...?... I'd better stop on that. That was right in among...?... there you are, a picture...?... them poor saints. I told the American people, what money I had left, I would just stay on after the ticket's bought, that I'd teach those people. And I went over there, and I didn't have but very little. When I looked out there and seen that, my heart failed, till I just couldn't stand it.

E-43 There I watched, the...?... of them as they got next to the hotel; I looked out, seen them...?... people...?... these people going along the...?... scattered it along the streets...?... And I started to giving away, and they had to take me away, 'cause...?... people...?... dressed a little different went the other way, come around [Blank.spot.on.tape--Ed.]...?... on the street... Went down and there was a least one part of line out in the middle of the street, old...?... the street... And they had to open those...?... And there, laying there...?... picking up mortar, what they call mortar, big stones like that. And poor little women with little starving babies, setting against the side of the walls out there, couldn't set up, some of them so weak, the little women...?... their head... run down like that...?... filthy...?... seventy-five pounds...?... put it on their head like that, and run up about three or four flights of steps and doesn't even come back down, and do that from before they get...?... all day...?... no clothes on, just a little loin cloth...?... on, poor little mothers...?... And they were to many...?... They wouldn't talk to...?... like that, afraid they'd lose their job...?... place, you couldn't hardly your nose...?... Them's human beings...?...

E-44 They're not just...?... They're not puppets. They're God's children. They have just as much right to...?... as we have in our...?... But we as a nation have failed, and the Christian church has failed (That's exactly right.) to bring the people...?...
Now notice. In there when we got down about...?... I told Billy, "How can we do it?"
He said, "Dad, I don't know. We haven't got no...?..." I went to the window over there and looked out, and this was all lined with people, all up-and-down the streets and things. They were brought in barriers and so forth. And I thought...
First, they brought me my dinner; I couldn't eat it, thinking them poor people out... I--I couldn't even do it. So I had a orange and a few little crackers, and I went out there. And there was a lady going down with a little baby crying like that, and I couldn't hardly go over fifty yards. My, they...?... almost with...?...
That poor little mother setting there, looked up, the tears running out of her eyes...?... the baby children, little bitty hands out like that. I--I couldn't stand it.

E-45 A little later I told Billy. He said, "Daddy, I seen what...?..." I seen him pitch the cookie out there too...?... Went back there, I was going to go me some cookies again. So about the time I got out there, and the begin to throw...?... It was most pathetic sight you seen, to see lepers with no hands hardly, and no feet hardly, just stubs...?...
And listen. I don't know what...?... As a nation shows these Christian people, we...?... something like that, instead of going somewhere to and eat...?... Your soul has a...?... True. I...?... Remember I was born and this is my home, greatest nation in the world. But let us..?... understand our Christianity...?... because you have...?... they way we have. And then we go over there, I said...

E-46 That night when we went out to the meeting, they taken me over. It was almost impossible. The next day, I was entertained by seventeen different religions of India. Think of it: seventeen different religions, each one of them downed Christianity.
They taken me to the temple of the Jains. Now, they have the Mohammedans, the Hindus, the Sikhs, the Jains, the Buddha... Oh, my. Some of sun worshippers, and some worship cows.
The Jains are...?... They can't cut their hair; they just pull it out with their fingers. They can't cut their beard, so they pull it out with their fingers. And they had to have a paper thing that goes over their mouth and hooks around their ears, 'cause they're afraid that they'd breathe a gnat, that it might their grandmother or some...?... reincarnation. They had a little thing that they swept before as they went, 'cause they might step on their uncle or aunt, or someone...?... that died and come back in the form of a flea or something. Isn't that horrible? Those people naturally are...?...
If you were...?... this would have been your...?... institution to save your life. If you were a Chinese, or a...?... or whoever it is...?... that God gave of one blood all men? But, you know, they put a speck of animal blood in you would kill you? And no animal...?... one another's blood...?... See how God...?... us? We never come from animal; we come from God...?...

E-47 Now...?... in there like they did...?... And notice. When we got through...?... went to the services. That night, I was to the Jains services. They taken me through; you had take your shoes off. Walked in there...?... set down to the--to the high priest. They had all these set before me...?... And this seventeen different religions represented there, so keep on looking right towards...?... me setting out there...?... And so, they took...?... they had their services.
And one of them said, "You call... You in America call yourselves Christians, calling yourself religious." And said, "...?... every...?... Christian...?... that stands on what...?... some kind...?... or something...?..." [Blank.spot.on.tape--Ed.]
Said, "Some... You killed...?... part of the world with some kind of atomic bomb, and then say you're religious...?..." That just upset me...?...

E-48 The other one got up next was a Mohammedan. He said, "You are a Christian?" He said, "You think you're almost as tall as a...?..." Said, "We have them over here...?... everything." Said, "We ask them some question regarding." Said, "For instance, your moral striptease. Them men were the first...?... And then we asked them if we could see this Jesus that you talked about and said raised from the dead, if we could see you teachers produce what you said you will do, we'll believe He raised from the dead." But said, "You all say that that part's not inspired." He said, "I want you to know one thing. All the Koran is inspired."
There you are. I used that...?... Then in that unbelief, I said this, "Would you gentlemen attend my meeting? If we could honor Sikhs and so forth, and take me into a place?" They promised they would.

E-49 The following night, which was my second night, there'd been one setting the night before, who was...?... and couldn't get no more through, 'cause it was just that...?... As I said the first...?... They just we're praying.
And the next night, when Billy and I went down to the meeting, we were for at least a hour and forty-five minutes, trying to get in. They had lines of people that were held there for four and five abreast of police and militia...?... And so the...?... told me...?... was scattered until we got up there.
And when we got to the meeting that night, they had all these fellows setting there on...?... The Holy Spirit came...?... Oh, my. That's what I like.
After awhile... They couldn't give out prayer cards, so they just said...?... let them go down and pray them...?... So they'd go down and pick up one...?... Billy and a couple of the brothers went down and pick up one and bring it up...?... at least two miles any way...?... there was just--there was just...?... of people.
So then, the...?... Two or three come through, and He showed me what the trouble was, but it wouldn't take over the meeting. I--I couldn't say it. Of course, it was the...?...

E-50 And here come a little child through; I thought, "Surely, this will be the time." I looked out...?... Told him who he was, where he was from, what he had done, all about him. 'Course, he wasn't no assurance of his healing, so I let him pass on.
Then here come a man that was blind. They were...?... And when he come, stood up there, the interpreter was speaking to him, I seen his...?... And the first thing He did was tell him who he was. Then It told him he was a married man; he had two children, and told him he was a worshipper of the sun. (Now, what they do, they set and watch the sun. And as the sun comes up, they face right at it, until it goes plumb over and sets in the west.) He had been totally blind for twenty years, from sun worship.
I watched him to see what the vision said. But then as soon as the vision fades out, I started to turn to the audience, just have prayer for the man and pass him on. Here he...?... He had...?... And there he was with his sight...?... Amen.

E-51 Now, oh, my. You could... Oh, what a feeling. I thought that every devil of the corner, could come next...?... I thought, "Here's the time now." So I turned to the people out there; I said, "You said that you would ever see Jesus Christ really produced in this like when He was here that you would receive Him, as to what it was then." That's the very thing that He did. He never claimed to be a healer.
He said, "I only do what the Father tells Me to do, what He shows Me." Saint John 5:19, He said, when He went through that pool where all the crippled people was and just healed...?... a man laying on a pallet...?... And when they questioned Him, He said, "Verily, verily, I say unto you, the Son can do nothing in Himself, but what He sees the Father doing; that doeth the Son likewise."
I said, "'Course, I can't heal no one, but if God will tell me to say that a certain person's healed, I'd do that." Watch the man laying on a pallet,; Jesus knew he there. God spoke to Him about it, where the man was."
But we found God in His ministry goes on, if we only...?... that's what's the...?... believe. You follow me?

E-52 Now, I said, "I want to ask you something. (I'm getting ready now to close.) I just want to ask you something." I said, "Gentlemen, of the religions of India (not brethren, because they wasn't)," I said, "here's a man that the Holy Spirit has called his name and told him who he was, exactly what I wanted to do." Said, "Here's a man that I can't even speak his language. He...?... We was born twelve thousand apart or farther," and I said, "in different nations, different nationalities, different language (I don't just remember right.) just Holy Spirit has told me who he, where he come from, and what he done." I said, "That's more than enough to convince you of it." I said, "Now, he's blind." [Blank.spot.on.tape--Ed.]
I said, "Now, gentleman of the religions of the world, can your religion do anything for this man?" I said, "No more than more than what to change his...?... thinking. You say, 'Well, he's sun worshipper; he went blind, sincere in heart, he worshipped his god.'" I said, "Now, he worshipped the creature instead of the Creator, the creation, rather, instead of the creation--the Creator...?..." I said, "Do you get it?" I said, "Now, what if you wanted a Jain out of him? You'd say he was wrong then, 'cause he worships insects. What if you wanted to make him a cow worshipper, you'd tell him to go on and worship the cow, the Mohammedan the same way, the Buddha the same way. You'd only change his way thinking, which is psychology." I said, "We have the same thing in America, only a little different God. But a man wants to make a Methodist out of a Baptist; or a Baptist wants to make a Presbyterian out of a Lutheran; and the Pentecostal wants to an Assembly out of Oneness; and the Oneness wants to make a some kind of something else." And where is God...?... That's right. God saves us. Certainly. Where is the living God? God calls a man to worship.

E-53 I said, "We got that in America...?... We don't have but one God, but we have a lot of these different organizations that tries to make people think it's in the Methodist; we think it's the Pentecostal, or think it's the Church of God. We think it's...?... separate. I think it's psychology, man born in east or born here, and that's all." No matter what church you belong to, if you're just born...?... wrong...?..."
Now, I said, "That's it. We have the same thing in America. It just in another form. The same devil is doing it; it just under another form." But I said, "If that...?... If each one of you people say that your god is immortal, and...?..." So then, oh, my, they were warned on the Hebrew religion...?... And I said, "Now, if there is a distinction, and all creation come from your god, this is a creature of God. Surely you can do something about it." Oh, brother, there's...?...
Listen. You think I would challenge them...?... like that there? Not unless God would say so. But when God says so, that settles it. You get on your knees before...?...
I said, "Now, if I've told the truth that Jesus Christ is the Son of God, God raised Him up on the third day as a witness, He ascended on high, and said, 'The things that I do, shall you do also. Go into all the world, preach the Gospel; lo, I am with you always, even to the end of the world. Behold, now the world seeth Me no more; yet ye shall see Me, for I (personal pronoun) will be with you even in you to the end of the world.'" That's right. I said, "If He's raised from the dead, He's absolutely a vindicated exactly the same things He promised to do in the Bible." I said, "Come forward now. If there's a doctor here, or anyone who examine the man first."

E-54 I said, "If Jesus Christ raised from the dead, and is alive forever...?... that I've see the vision of the man standing here, that he's going to receive his sight." I said, "Now, if there's a doctor or anyone here..." Think of five hundred thousand people. I said, "If any of you gentlemen out there of the religions of India, if your god is a powerful and almighty god, come forth and produce such a miracle for this man."
Everybody kept silent. That's right. 'Cause they didn't believe in visions. They didn't believe in the supernatural. They had nothing to believe with.
But they brought some man over. I said, "If Jesus Christ will give him his sight standing here this afternoon, and I'll tell you now..." And I said, "As God raised Him up...?... I don't know what to do. But Christ has said that this man, standing here, is going to receive his sight, has been blind just the way he told you this day...?..."
There stood one of the hundreds of missionaries standing watching. I said, "Now, if...?... their people then the same way."

E-55 See, we fail to thank God and present Him as Creator. And it proves it...?... Amen.
Then they brought the man forward. I put my hand upon where He told me to be. I said, "Dear heavenly Father, for the sake of Your Word, standing here before seventeen total different religions that oppose me... And these poor people are led blind, let it be known today that You're still the Lord Jesus that raised from the dead. And let them know that we've told the truth, that He is the Son of God, and raised from, and is with us today, doing the same things that He did. And Lord, You promised it in You Bible. I ask You grant it now."
And when I took my hands off of his eyes, he let out a scream that... You didn't...?... to pull for him. He begin to bless everybody even the mayor of city, and hugged his children. He could see as good as any man that sees in this building today. That's right. And he testified before the president of India...?... the police was running along...?... Why, they'd just run over you.

E-56 And I took a hold like that; I said, "Now..." Before I had this...?... I said, "If Jesus Christ will restore the sight to that man according to the Scriptures, as I said, how many here will renounce all other religions, and will accept the living God Who proves Hisself to be here? How many in here?" Oh, their hands went up everywhere. And I said... Well, I said, "Now, how many accepts Jesus Christ as personal Saviour, you just...?... with black hands from everywhere, the people were screaming, raising their hands towards God. I couldn't tell you...?... how many thousands accepted the Lord Jesus as their personal Saviour. In glory we'll see...?...
You was ones that did it. You got a part in it. That's right. Getting out of there that night, they pulled my shoes from my feet, stripped off my clothes; the pockets was tore off my...?... them people...?... cars...?... They just...?... and people beating...?...

E-57 Oh, my, going along the streets and those poor old women and men just laying there dying and everything else, and men couldn't even get through. And then the day when we started leaving, there no way of ever...?... no way around it. They said, "Reverend Branham, we'll...?... present time, but we'll...?... in New Delhi where we'll have the amphitheater up there...?... million people. I'm going back if God will bless it...?... thousands coming to the Lord Jesus. What is it? You gave an offering...?... as sure as it. You could pass them a million tracts...?... That's good. You could've preached them the Gospel out of here, the Word only, as good as it is; it's all right. It's perfect. But here...?... The Gospel is demonstrating of...?... nations and...?... as a nation, 'cause the written Word; instead of taking what the Bible said, than what the...?... said, making it known to the people by preaching the Gospel to every nation and every people, then Jesus will come.
I believe He's calling the people into this last day. I believe in praying, preaching His Word everywhere...?... right now here. I love Him. I believe Him with all my heart. Do you the same?

E-58 By the experience of your heart... Not reach here and...?... not because you can...?... and believe...?... that's good. That's the first thing; that's faith. But by faith you first...?... this what happens down here. God saves you as an intellectual...?... But really has it happened down here, friend? There's just something tonight that touches...?... God alone then...?... No matter you done...?... shout, you want to jump, and you might've spoke with tongues; you might've done all these things, but that's not what I'm talking about. See? I'm talking about having peace...?... that puts you at peace with God and with everybody, peace that passes all understanding.
Though people has power to move mountains and so forth, and has not love, charity...?... Though I have power, or--or feed the poor, and...?... and speak with tongues like men and angels, and all these other things, I am nothing. Peace in the heart, the Gospel. Some hear in the Word like...?... but to receive Him as the power that is here. See? It's in your heart. I hope you have received it, while we bow our heads just a moment for a word of prayer.

E-59 Heavenly Father, we come to Thee at the end of this hour of talking of the Gospel; Thou, O Lord, knows all things, knows the heart of man; and You see here these days that we're now living, how the world is changed, how the fanatics is, and how men are lovers of pleasure, more than lovers of God, truce breakers, false accusers, incontinent, fierce, despisers of those that are doing right, having a form of godliness, but denying the power thereof. Seems that they just come whether they're called a few fanatics...?... of them, impersonating, for those who have done has promised and is fulfilling, that in this last day that You'll send witnesses, and we're here.
In this day if the teachers do what's said they would do, realizing the same power that this world is...?... But we could be annihilated with a hydrogen bomb, or a great cobalt bomb, to take the life of a person that...?... What will people do today, powders up, thinks they're getting this meeting prayed over, screaming and...?... has got loose and there's nothing can stop it...?... Far as we three know...?... free. But oh, said James said, "Go to, you rich men...?... in hell."...?... push down, you who tastes from the Lord Jesus, just offers it back...?... God be with you, help in...?... Saviour in this for held to be true...
Help every man and woman that's here today to find their position in the river of Life, and may they be with pure hearts find that they come into...?... And may receive Him and praise Him, especially this afternoon as be steady.

E-60 While we have our heads bowed, I wonder in the audience...?... if there be any person here on the lower floor that's not a Christian, would say, "Brother Branham, I believe now something's down in my heart. I hope God will just see my hand. I hope He accepts me now for a borned again experience. I--I've--I've--I've never been a Christian. I really want to be a Christian. And by raising my hand, not to you Brother Branham, but to God, I want to accept Him just now, for I come." Would you raise your hand, people, all over the auditorium...?... God bless you. Someone else? Raise your hand and say, "I now accept the Lord Jesus...?..." Someone else? God bless you. Someone up on the...?...
Think of it, friend, before this sun sets this afternoon...?... you only. If God can raise...?... will you now while you're in your right mind, just slip up your hands to the Lord, "I now believe that...?..." God bless you, sister. God bless you...?... God bless you, I see your hand...?...
Up in the balcony to left would you, someone raise you hand? God bless you, young fellow. God bless you my little friend. God bless you. Someone else along the line there, just raise up your hand not to me, but to God, say, "Lord God...?... I want You to remember me when I'm dying. I want you to remember me while I was in attendance this Shrine auditorium I raised my hand to accept Jesus Christ as my Saviour in my heart...?..."

E-61 Dear God, we want to...?... somebody raise up their hand, say, "Lord, here's my hand to Thy hand. Purge me, Lord, of all sin, and make...?... heart."
Someone anywhere that's been a backslider would raise your hand and say, "Oh, I've just tried so hard. I'd come awhile and go awhile, and I didn't take...?... this afternoon." Friend, you never believed in your heart.
Jesus said, "He that heareth My Word and believeth on Him that sent Me, has Everlasting Life, and shall never come into condemnation; but has already passed from death unto Life." Because he have believed from his heart, in the Son of God, not just from his mind; from his heart something happened then. If your heart believes, now, no matter what your mind says, your heart believes.
Now, if there's one who has lived just a halfway backslidden life, and you want to come to be a Christian, raise your hand, anywhere on the bottom floor, backslider, want to meet Jesus...?... Up in the balcony on the right or left, a backslider would you dare face Christ? God bless you. Someone else, raise you hand, say, "I believe that in my condition now, I'm trying to come back now...?... my heart if God so please just now."

E-62 Is there some here without being born again and got the Holy Spirit, say, "God, I now want to receive the Holy Ghost. I have believed. But I have not yet received the Holy Spirit, not just been borned of the Spirit in my heart. So I know, in my mind, I believe every Word...?... I believe He's here...?... ; I believe He's...?... I believe all, but...?... I haven't experienced that in my heart the peace (Oh, my.) like rivers, making me love God...?... I want...?... God in love. Make me love everybody...?... I love my...?... I want that experience." That's when you're borned again.
If you haven't that experience, yet you're a Christian believer, but yet has not accepted that, or else experienced that, would you raise your hand, and say, "Brother, I believe I raise my hand to God." God bless you, brother. Someone? God bless you. God bless you, and you. That's right, brother. God bless you, you. Up in the balcony, someone, you never received the Holy Spirit? God bless you, sir. God bless you. God bless you. Up in the balcony to the right? God bless you, boys. And God bless you, and you, and you. That's wonderful...?... God bless you, sister. God bless you, sir. God bless you, sister. That's fine.
"I now raise my hand asking God as I'm...?..." The world's ending. Did you hear...?... week ago, what science said on the radio, that...?... Science says--scientific research says the end of the world's in sight. It's here, friends. Where are you? Are you Christ's today?...?... "God, come into me now, while we pray." How many here believe on...?... "What, with my mind?" With your heart ask God now to fill you with His goodness, while we bow our heads.

E-63 Kind Father, Creator of heavens and earth, Author of Everlasting Life, today, right today in the...?... Grant that every sinner that raised their hand will be saved. We know they will, for Thou has said, "He that comes to Me, I'll in no wise cast out." And You also said, Lord Jesus, "No man can come to Me, except My Father draws him first." Then through the Holy Spirit You're here to receive the man, woman, boy, and girl, drawing them, drawing. With their nature, they couldn't ask. You touched them first, and...?...
Jesus said...?... seek first. You called; they now come to accept the Lord Jesus as Saviour. Grant it, Lord, just now. May a peace anchor down in their souls, like the rivers that flow so rich...?... may the start of being free from sin; sweep over their being just now. Look at them all...?... every sincere heart to be white as snow.
I pray, God, that every backslider You'll take back into the fold and grant too for them to be born again. Grant, Lord, that the great Holy Spirit moving in the midst of...?... come down in this building just now. Press this Word into every heart...?... their soul. Grant it, Lord. May this be the beginning of the Word preachers...?... May it break out of every church great joy...?... May You heal the sick and the afflicted, and get...?... Lord. May there be a revival...?... Bless now, for we ask it in His Name. Amen.

E-64 How many feels It in your heart right now, that Jesus has come in the door and blessed your...?... God bless you. Oh, isn't that wonderful? All right, just look on...?...
Let's sing, now, everyone on this...?... here.
There is power, power, wonder-working power
In the blood of the Lamb,
There is power, power, wonder-working power,
In the precious blood of the Lamb.
Oh, would you be free...?...

Up

S'abonner aux nouvelles