Ecoutez-Le

Date: 57-0322 | La durée est de: 1 heure et 41 minutes | La traduction: Shp
doc pdf
Voir le textes français et anglais simultanement Voir le texte anglais seulement

1          Inclinons la tête. Notre Adorable Père céleste, nous Te remercions ce soir pour le privilège que nous avons de nous rassembler ici dans cette grande arène pour T’adorer. Et nous Te prions de sanctifier nos efforts, et que cela soit pour la gloire de Dieu. Que plusieurs soient sauvés et guéris en ce lieu. Et que cela soit un grand mémorial pour beaucoup lorsqu’ils passeront par ici dans les jours à venir, si Jésus tarde, et puissent-ils être en mesure de dire: «C’est à cet endroit que Dieu a pardonné mes péchés» ou «c’est à cet endroit que Dieu m’a guéri.»

            Seigneur, puisse-t-il y avoir un moment de l’histoire, où cela pourrait s’accomplir pour l’Eglise du Dieu vivant. Pardonne-nous nos offenses comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés. Et nous Te prions de nous rassembler tous ce soir sous les ailes de Sa Présence permanente. Comme une poule rassemble ses poussins, puissions-nous être rassemblés ce soir. Et que le Saint-Esprit nous visite avec une grande puissance. Car nous le demandons au Nom de Christ. Amen. Vous pouvez vous asseoir.

2          C’est un grand privilège de parler à des si merveilleuses gens que celles que nous avons rencontrées ici à Oakland depuis que nous sommes ici. Et j’aimerais présenter des excuses... Ma femme m’a dit que l’autre soir j’avais commis une erreur. Et j’avais dit: «Depuis que je suis à Oklahoma...» Eh bien, j’avais dit: «Presque tous ceux que vous rencontrez en Californie sont soit de l’Oklahoma, soit de l’Arkansas.» Alors cela avait marché de toute façon.

            Vous savez, je... lorsque je suis arrivé en Californie pour la première fois, les gens disaient: «Tous ceux que vous rencontrez là-bas seront soit de l’Oklahoma soit de l’Arkansas.» Il y a une bonne part de vérité là-dedans. Je ne sais pas si c’est jusqu’ici ou pas; c’est en dehors de la contrée pétrolifère.

3          Et ainsi, ce soir pourrait être un temps merveilleux pour prêcher sur la Seconde Venue de Christ, après un tremblement de terre comme celui d’aujourd’hui. Mais ce n’est qu’un rappel pour montrer que Jésus vit toujours et que Sa Parole est toujours la Vérité. Il y aura des tremblements de terre en divers lieux. Et Il... toujours... Sa Parole est toujours tout aussi puissante et tout aussi vraie qu’Elle l’était à l’époque où Il L’avait prononcée.

4          Et ce soir, j’ai été très béni lorsque je suis arrivé dans mon bureau, ou juste avant d’entrer dans mon bureau. Un de mes nobles amis, un très bon frère, T. L. Osborn, sa femme et ses petits enfants nous ont rencontrés alors qu’ils étaient dans leur voiture. Eh bien, nos coeurs étaient certainement heureux, et j’espère qu’on a présenté frère Osborn, s’il se trouve ici sur l’estrade; c’est un très bon frère.

            Vous savez, bien des fois, lorsque je vais à des réunions, je vois les gens avec de grandes affiches, disant: «L’homme de l’heure.» «L’homme qui a le Message de Dieu.» Eh bien, ces choses sont très bien. Mais voici ce que j’aime au sujet de frère T. L. Osborn: il n’utilise pas de grands titres, il part tout simplement et accomplit le travail. Ça, c’est la meilleure chose après tout.

5          Je crois que frère Osborn a fait plus dans les champs de mission pour le Royaume de Dieu que n’importe quel homme que je connaisse sur la surface de la terre; c’est frère T. L. Osborn. Et si on ne l’a pas encore présenté, on va le faire, car je pense qu’il est avec nous jusqu’à la fin de cette série de réunions, et j’aimerais qu’il... C’est un véritable prédicateur, et j’aimerais qu’il prêche de temps en temps à notre place pendant la série de réunions, après que je lui aurai parlé. C’était de bonne heure, ou plutôt plus tard, et je–je venais d’entrer en courant, après avoir fait ma lessive. Et je vais pouvoir lui parler peut-être demain pour arranger cela, afin qu’il puisse prêcher pour nous. Je suis certain que vous apprécierez son message.

6          Et puis, demain matin, ça sera le petit déjeuner des Hommes d’Affaires Chrétiens. Cela a-t-il été annoncé? Oui, cela a été annoncé. Très bien. Nous attendrons les Hommes d’Affaires Chrétiens, les ministres avec leurs femmes... Je pense que tout le monde a été invité? Oui, tout le monde est invité.

            Bon, je ne suis membre que d’une seule organisation, et c’est celle des Hommes d’Affaires Chrétiens. Je pense qu’aucune autre organisation ne voudrait m’avoir, alors eux m’ont simplement admis, étant donné qu’ils sont en quelque sorte interdénominationnels. J’étais autrefois membre de l’Eglise baptiste, et j’avais renoncé à ma communion–non pas ma communion, mais j’avais tout simplement quitté l’église parce que je priais pour les malades. Ce n’est pas que j’aie quelque chose contre cette église; c’est une merveilleuse église avec des gens merveilleux. Mais c’est pour être libre et rester indépendant; je dois être indépendant de toutes les dénominations pour essayer de nous unir en tant que frères. C’est... Ainsi donc, lorsque je suis allé parmi les gens du Plein Evangile, ils m’ont reçu, mais j’ai découvert qu’ils avaient autant de divisions que les baptistes. Alors c’était juste une autre dénomination.

7          Si je ne me trompe pas, je crois que celui que je vois assis là est mon manager canadien, Fred Sothmann. Est-ce toi là, Freddie? Je–je me disais que cet homme vous ressemblait. Il vient de très loin au nord dans le Saskatchewan, au Canada, là où ils tiendront les prochaines réunions après celles-ci, encore au Canada, dans le Saskatchewan, à Saskatoon, dans le Saskatchewan. Il y a beaucoup de «s» à prononcer là pour moi qui suis quelqu’un du Sud.

8          Maintenant, pour ce soir, et pendant un court instant, nous avons l’intention de parler de la Parole, et nous projetons de... Je crois que Billy a distribué quelques cartes de prière. Et s’il ne l’a pas fait, eh bien, nous n’allons pas–nous allons faire comme hier soir. Combien ont apprécié la réunion d’hier soir? Laissez seulement le Saint-Esprit agir. Et maintenant, nous–nous allons voir comment... Billy sera là dans un instant. C’est lui qui m’a amené ici il y a quelques minutes, et je n’ai pas eu l’occasion de lui poser la question.

9          Mais maintenant, ouvrons la Bible sur un passage des Ecritures qui nous est très familier pour notre leçon de ce soir. Et si vous voulez bien y accorder toute votre attention... Etant donné que j’ai mal à la gorge, elle a été durement éprouvée à force de prêcher, je suis très enroué, et il se peut que je ne sois pas en mesure de me faire très bien comprendre par vous, mais j’espère que vous comprendrez.

            Au chapitre 17 de Saint Matthieu, j’aimerais lire quelques passages des Ecritures. Et c’est là que le Seigneur pourra peut-être nous donner un sujet pour cette soirée.

Après... Six jours après, Jésus prit avec lui Pierre, Jacques, et Jean, son frère, et il les conduisit à l’écart sur une haute montagne.

Il fut transfiguré devant eux; son visage resplendit comme le soleil, et ses vêtements devinrent blancs comme la lumière.

Et voici, Moïse et Elie leur apparurent, s’entretenant avec lui.

Pierre, prenant la parole, dit à Jésus: Seigneur, il est bon que nous soyons ici; si tu le veux, je dresserai ici trois tentes, une pour toi, une pour Moïse, et une pour Elie.

Comme il parlait encore, une nuée lumineuse les couvrit. Et voici, une voix fit entendre de la nuée ces paroles: Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j ‘ai mis toute mon affection: écoutez-le!

            Et comme sujet, nous allons prendre les trois derniers mots: Ecoutez-Le! [Hear Ye Him. En anglais–N.D.T.] Et que notre Adorable Seigneur ajoute Ses bénédictions à la Parole.

10        Eh bien, Dieu ne fait rien juste–juste comme nous. Nous sommes comme qui dirait des gens qui comptent sur le hasard et qui flânent. «Eh bien, si ceci arrive, c’est très bien; et si cela arrive, c’est très bien.» Mais tout ce que Dieu fait a une signification bien définie. Et je crois que si nous, en tant que Ses serviteurs, nous Lui obéissions... Je crois que la Bible a dit que les pas du juste sont conduits par l’Eternel.

11        Et nous ne devrions tout simplement pas vadrouiller de lieu en lieu. Nous devrions toujours nous mettre à penser au Seigneur avant d’y aller. Est-ce que vous le faites lorsque vous quittez la maison? Priez, disant: «Seigneur, aide-moi à effectuer un déplacement sans danger à l’endroit où je vais et d’où je reviendrai, dirige mes pas aujourd’hui, afin que je ne sorte pas de Ton sentier béni. Mais s’il m’arrive de faire ce qu’il ne faut pas, avertis-moi et ramène-moi sur la bonne voie. S’il arrive que ma langue commence à dire des choses qui ne sont pas justes, je Te prie d’arrêter ma langue. Ramène-moi de nouveau au bon endroit. Et si je me mets à avoir de mauvaises pensées, je Te prie de changer ma façon de penser, et de me permettre de penser des choses justes.»

            Ce que vous pensez, c’est généralement ce que vous faites. Vous savez, si vous faites ce qui est juste, c’est votre devoir envers Dieu. Si vous pensez à ce qui est juste, c’est votre devoir envers vous-même. Et vous devez finir correctement. Vous ne pouvez pas aller à l’est pendant que vous allez à l’ouest. Vous ne pouvez pas agir bien pendant que vous agissez mal, ou vice-versa. Pensez juste, agissez juste, et vous serez dans le bon.

12        Et Christ... La pensée de Christ doit être dans l’Eglise. Et la pensée de Dieu était en Christ. Et de même que l’Esprit conduisait Christ, ainsi Son Esprit doit conduire l’Eglise. Et tout ce que Dieu était, Il l’a déversé en Christ; et tout ce que Christ était, Il l’a déversé dans l’Eglise. Ainsi l’Eglise a la puissance qu’avait Christ. Christ avait la puissance qu’avait Dieu. Il a dit: «En ce jour-là vous connaîtrez que Je suis dans le Père, que le Père est en Moi, que Je suis en vous et vous en Moi.» Vous verrez que Dieu habite dans Son Eglise, dans Son peuple. Le Seigneur voulant, dimanche j’aimerais en parler, ou plutôt demain soir, pour montrer que Dieu habite dans Son peuple.

            Maintenant, nous voyons que Dieu fait tout–ou plutôt Christ, chaque action qu’Il a faite sur terre, il y avait une réunion–une raison à cela.

13        Maintenant, parfois Dieu se réunit avec un groupe d’hommes en grand nombre. Une fois Il s’était réuni avec cinq cents frères. Une autre fois, Il s’est réuni avec–avec douze. Ensuite Il s’est réuni parfois avec trois, et parfois avec juste un homme. Ainsi cela importe peu que nous soyons en grand nombre ou en petit nombre. Christ nous a laissé cette Parole qui dit: «Là où deux ou trois sont assemblés en Mon Nom, Je serai au milieu d’eux.» Quelle belle promesse pour le croyant! Si ce soir nous pouvions tous ensemble nous accrocher à cette promesse et comprendre que c’est la promesse éternelle de Dieu...

14        Juste avant de venir à la réunion, je lisais le Livre de Daniel, et j’ai l’intention de le prendre un jour comme un réveil complet. Et j’ai remarqué que Daniel avait lu dans le Livre du prophète Jérémie qui l’avait précédé, qu’ils allaient passer soixante-dix ans en captivité. Eh bien, pendant ces soixante-dix ans il a vu que c’était presqu’à la fin, et alors il s’est mis à chercher l’Eternel.

            Et si en ce jour où nous vivons, alors que nous voyons chaque signe opérer, indiquer la Venue du Seigneur, cela devrait amener chaque ministre à jeûner, à prier et à dire: «Ô Dieu, que dois-je faire ensuite? Car nous nous approchons du temps de la fin.» C’est le moment où nous devrions nous mettre à genoux et comprendre que nous ne devons tout simplement pas convoiter et fainéanter comme si nous n’avions aucun souci, nous venons à notre aise, nous nous en allons à notre aise. Nous devrions être bien éveillés. Et, normalement, des choses qui se produisent aujourd’hui, telles que les secousses des tremblements de terre, même le plâtre tombe des murs, des immeubles faisant monter beaucoup de fumée ou des rideaux de poussière semblables à des champignons, et ainsi de suite, cela devrait nous amener à comprendre que la Venue du Seigneur est proche. Et lorsque nous voyons l’Eglise du Dieu vivant indifférente et passionnée pour le monde, ayant perdu son amour pour Christ, pour devenir tellement dénominationnelle, avec des barrières et le reste au milieu de nous, cela devrait être des bornes kilométriques pour nous faire comprendre que nous sommes à la fin de la route.

15        J’ai remarqué qu’à Jérusalem, il n’y a pas longtemps, cette étoile à six pointes de David, le plus ancien drapeau du monde, flotte de nouveau pour la première fois depuis deux mille cinq cents ans; on voit les Juifs revenir, disant: «Où est le Messie?» Toutes ces choses indiquent que c’est le temps de la fin. Et nous sommes juste ici en Amérique, au lieu d’avoir nos têtes plongées dans la Bible de Dieu pour L’étudier, nous collons nos têtes à une télévision quelque part, pour voir Qui aime Lucy ou une futilité de ce genre, et nous restons à la maison au lieu d’aller à la réunion de prière. Et voilà la condition dans laquelle l’Amérique se trouve.

16        Notre église est devenue tiède, elle a suivi ce qui est imaginaire et chaque petite émotion, en nous détournant de la Parole de Dieu. Si jamais il y a eu un temps où nous devons nous rassembler, la Bible dit: «N’abandonnons pas notre assemblée, d’autant plus que nous voyons s’approcher la fin des temps.» Oh! chaque salle et chaque arène partout aux Etats-Unis et dans le monde devraient être loués par des prédicateurs pour prêcher l’Evangile et avertir les gens des choses à venir. Nous sommes presqu’à la fin, et comment pouvons-nous rester tranquilles?

17        Ma chère épouse me parlait, elle disait: «Billy, ta gorge est très irritée, et tu prêches tellement que tu te tues.» Elle a dit: «Tu prêches si dur que j’ai peur que tu fasses une crise cardiaque un jour.»

            J’ai dit: «Je préférerais plutôt mourir debout sur l’estrade en train de prêcher l’Evangile que de mourir de toute autre manière que je connaisse.» C’est tout aussi proche de la Gloire à partir d’ici même qu’à partir de n’importe où...

            Prêche la Parole, insiste et sois prêt à avertir les gens des choses à venir.

            Nous remarquons qu’avant que tout grand événement n’arrive, Dieu donne toujours Son avertissement. Et nous voyons dans notre leçon sur l’Ecriture de ce soir qu’un grand événement était sur le point d’arriver. Et Christ ne fait rien juste pour faire le pitre. Nous savons qu’Il était Dieu.

18        Et une petite femme a tellement cru cela qu’elle a touché Son vêtement et a été guérie. Il était tellement rempli de l’Esprit qu’Il s’est retourné et a reconnu qui elle était et lui a dit de quoi elle avait été guérie.

            Et nous voyons aussi qu’une fois un soldat romain avait posé un tissu ou un chiffon sur Ses yeux et L’a frappé à la tête, puis a dit: «Si Tu es le Fils de Dieu, dis-nous qui T’a frappé, Toi qui prophétises. Fais-nous savoir qui T’a frappé à la tête. Dis-le-nous.» Il se moquait de Lui. Ce soldat n’a jamais senti une quelconque vertu, parce qu’il L’avait approché de la mauvaise manière.

19        Mais nous voyons ici que Jésus avait pris Pierre, Jacques et Jean. Eh bien, j’aimerais considérer cela pendant un instant. Remarquez, ces trois hommes sont toujours à Ses côtés au moment des miracles. Lorsqu’Il avait ressuscité la fille de Jaïrus, Il avait pris avec Lui ces trois: Pierre, Jacques, Jean. Ils représentent l’espérance, la foi, la charité. Pierre était la foi; Jacques l’espérance; Jean, la charité. Et Il avait pris ces trois, parce qu’il est écrit dans leurs lois: «Que chaque parole soit établie sur la déposition de deux ou trois témoins.»

20        C’est ainsi qu’Il avait pris Pierre, Jacques et Jean; et Il a poursuivi Sa route jusqu’à ce que nous appelons «la montagne de la Transfiguration». Et ensuite, lorsque devrait se produire ce glorieux événement, dont on s’était souvenu bien des années plus tard... Pierre a dit: «Lorsque nous étions sur la sainte montage...» Ce n’est pas que la montagne était sainte, c’était le Dieu saint qui les avait rencontrés sur la montagne; ce n’est pas la sainte montagne, mais le Dieu saint.

            Aujourd’hui parfois les gens disent de l’église: «Eh bien, ils croient dans la sainteté.» Il ne s’agit pas des gens saints. C’est le Dieu saint qui habite au milieu d’un peuple saint. Il ne s’agit pas des gens saints; c’est un Dieu saint qu’ils représentent sur terre.

21        Et nous voyons que lorsqu’ils sont montés sur la montagne, et ces trois grands dons (l’espérance, la foi et la charité) couvrent pratiquement toute la sphère des dons, la charité étant le plus grand; l’amour. Et quand ils sont parvenus au sommet de la montagne, à ce moment-là Dieu a fait descendre du Ciel trois témoins pour rendre témoignage au Ciel. Un glorieux événement était sur le point d’arriver. Et je crois ce soir que l’un des plus glorieux événements que le monde ait jamais connu est sur le point d’arriver. Regardez la condition dans laquelle se trouve le monde.

22        Il y a quelque temps, dans le fin fond de l’Afrique, je lisais une petite histoire au sujet de... observant un petit agneau au milieu des éleveurs... Ce petit animal s’est retrouvé à un petit endroit... en train de brouter de l’herbe, c’était tout aussi paisible, je l’observais à l’aide des jumelles. Et pendant que... Tout d’un coup, le petit animal a commencé à devenir nerveux. Evidemment, il ignorait pourquoi. Alors en dirigeant les jumelles de l’autre côté, là très loin, au milieu de très hautes herbes, un très gros lion à la crinière noire avait reniflé l’air et senti l’odeur du petit animal. Or, la brebis ne peut pas sentir l’odeur du lion, mais le lion peut sentir l’odeur de la brebis. Et il approchait furtivement, très doucement. Le petit animal était devenu très nerveux. Et il s’est mis à courir ça et là, décrivant des cercles.

23        Alors en pensant à ceci, je me suis dit: «Considérez la... notre beau pays, l’Amérique, qui est représenté dans la Bible dans Apocalypse 13 comme un agneau et de voir combien on est devenu très nerveux.» Tout le monde est pressé. Ils donnent des coups de klaxon en prenant les coins; dites-leur un mot et ils sont secs et vous coupent la parole. Et ils vont descendre la rue et payent des amendes pour avoir dépassé la vitesse limite juste pour prendre un verre un petit moment dans un bistrot avant de rentrer chez eux. Pourquoi cet empressement? Autrefois nous avions le temps de communier et de causer les uns avec les autres. Mais maintenant, nous n’avons même pas le temps de rencontrer notre voisin. Nous ne nous connaissons pas. Même les psychiatres font des dépressions nerveuses et vont à l’hôpital psychiatrique. Il y a tellement de gens nerveux, dérangés, névrosés, que je me demande souvent: «Qu’est-ce qui en est la cause?»

24        C’est le même tableau. C’est le déroulement d’une scène. Le jugement est sur le point de frapper cette nation, et la... non seulement cette nation mais toutes les nations. Et les gens sont nerveux. Leurs émotions... Ils ne sauront vous dire ce qui les rend ainsi. Les hôpitaux psychiatriques sont pleins. Les pavillons des psychopathes sont débordés, et on ignore ce qui provoque cela. C’est la Venue du Seigneur. Il fait toujours plus sombre avant le jour, parce que c’est le jour qui fait pression sur les ténèbres. Et c’est maintenant même l’heure la plus sombre, c’est juste avant le lever du jour.

25        Et un grand drame a été préparé selon la Parole de Dieu. Les agneaux se posent des questions. Et il y a un grand ennemi qui tout le temps s’approche furtivement de nous. Et que devraient faire les ministres, sinon avertir les gens et ensuite leur montrer les signes du temps dans lequel nous vivons maintenant; que le Seigneur Jésus est venu parmi nous, manifestant des signes, des prodiges, des miracles, toutes sortes des choses; et un grand réveil s’est répandu partout dans le monde. Et nous continuons tout simplement, prenant trois repas par jour, et conduisant une Cadillac, nous disons: «Qu’est-ce que cela change?» Frère, cela change beaucoup de choses.

            Vous dites: «Je suis membre de l’église.» Ce n’est pas là le problème. Jésus a dit: «Si un homme ne naît de nouveau, il n’entrera nullement. Il y a beaucoup d’appelés, mais peu d’élus.» Soyez un élu. Ne soyez pas un chrétien lamentable, un chrétien à moitié. Venez entièrement à Christ. Naissez de nouveau.

26        Et alors que Dieu est en train de monter ce grand drame, du Ciel sont descendus Moïse et Elie, et Christ était là, trois témoins célestes; Pierre, Jacques et Jean, trois témoins terrestres. Dieu allait faire quelque chose. Et Il allait révéler cela aux témoins du Ciel et aux témoins de la terre.

            Maintenant, je sais, et vous frères, surtout les ministres qui sont ici, que la manière correcte d’aborder ceci serait de dire: «C’était l’ordre de la Seconde Venue de Christ.» Et c’est vrai. Mais la Parole de Dieu est si inspirée qu’Elle s’accordera avec n’importe quel autre sujet de la Bible parce que c’est entièrement la Parole de Dieu.

27        J’aimerais relier cela ce soir avec quelque chose d’un peu différent. Bien des fois nous lisons dans le Nouveau Testament, Jean chapitre 14, dans la version du Roi Jacques... Et je ne sais pas combien des fois les hommes et les femmes sont venus me voir et ont dit: «Frère Branham, qu’est-ce que cela signifie? ‘Il y a plusieurs demeures dans la maison de Mon Père.’» Vous êtes-vous déjà demandé cela? «Il y a plusieurs demeures dans la maison de Mon Père.» Cela ne semble tout simplement pas raisonnable, n’est-ce pas? «Il y a plusieurs demeures dans la maison de Mon Père.»

            Or, la version Moffatt, je crois que c’est ça, a rendu ce passage encore plus ridicule. Il a dit: «Il y a plusieurs appartements dans les appartements de la maison de Mon Père.» C’est comme si vous alliez monter là-haut louer un appartement. Mais les deux ne sont pas correctes.

            Dans le texte original c’est: «Il y a plusieurs palais dans le Domaine de Mon Père.» Du temps des traducteurs du Roi Jacques on avait toujours le vieil ordre de la Bible, et les royaumes de l’époque, comme je vais m’y référer maintenant.

28        Nous remarquons qu’autrefois, dans l’Ancien Testament, lorsqu’un homme avait cette–sa grande ferme (nous appelons cela ainsi), peut-être de plusieurs centaines d’hectares, et sur toute l’étendue de ces hectares il avait de petites maisons; et là vivaient ses métayers. Et les... ses métayers s’occupaient de la ferme. Ainsi tout ceci était appelé la maison. Et du temps du Roi Jacques, dans la traduction de la version du Roi Jacques, dans le royaume, le domaine du roi d’Angleterre, c’était appelé sa maison. Et toutes ces petites maisons partout étaient appelées des demeures. Alors voilà pourquoi, vous voyez, ils ont traduit ainsi afin que les Anglais comprennent cela comme ceci: «Il y a plusieurs demeures dans la maison de Mon Père.» En d’autres termes, le Père, le Roi, était le Père de tous ceux qui étaient dans Son domaine: «Il y a plusieurs demeures dans la maison de Mon Père.»

29        Or, jadis, dans l’Ancien Testament, il y a bien, bien des années, lorsqu’un père possédait un grand domaine, il plaçait ses sujets tout autour, et tous le considéraient comme un père. Et cet homme... Si un enfant naissait dans son pre–dans sa maison... Or, lorsque cet enfant naissait... J’aimerais que vous les pentecôtistes suiviez très attentivement ce que je suis en train de dire, vous tous les autres. Voilà là où vous avez commis une erreur fatale. Lorsque cet enfant naissait dans la maison de ce parent, certainement qu’il était un enfant lorsqu’il naissait. Mais alors, pour l’éducation de cet enfant, le père ayant tant de choses sur lesquelles veiller, il allait et engageait un tuteur, ou un éducateur, un enseignant. Et ce père aimait tellement son enfant, vous savez, qu’il parcourait toute la contrée jusqu’à ce qu’il trouvait le meilleur enseignant qu’il pouvait trouver. Celui-ci devait être le type d’enseignant qui était bien instruit et qui comprenait ce que le père voulait, un homme gentil qui allait élever son enfant correctement; parce que cet enfant devait hériter de tout ce que le père possédait. Et ce tuteur éduquait l’enfant. Quelle belle image de Dieu avec Son Eglise!

30        Maintenant, ce tuteur devait rendre compte au père de tout ce que cet enfant faisait, que le rapport soit bon ou mauvais. Il devait donner un rapport correct. Et le père veillait à cela afin que ce tuteur ne soit pas une espèce de gars un peu mou, le genre qui, si son fils se comportait mal, aurait peur de dire devant le père que son fils se méconduisait. Il devait être le vrai genre de tuteur, un homme vraiment sincère et honnête. Il cherchait ce genre de personne pour lui confier son enfant.

31        Et c’est tout à fait un magnifique type de Dieu, notre Père, qui nous envoie, à nous l’Eglise, le Tuteur, l’Educateur, le Saint-Esprit. Dieu a trouvé le meilleur Tuteur qui existait au Ciel pour L’établir sur Son Eglise: le Saint-Esprit; pas un intellectuel qui a plus d’instruction qu’il n’a de connaissance pour savoir comment contrôler cela.

            Et l’Eglise n’était pas censée être élevée sur base de l’intellect, mais elle devait avoir comme Tuteur, non pas une dénomination, mais elle devait avoir comme Tuteur le Saint-Esprit. C’est Lui le Tuteur de Dieu.

32        Et que pensez-vous que ce tuteur faisait lorsqu’il se présentait devant le père et qu’il devait lui dire comment ses enfants progressaient? Je me demande parfois comment le Saint-Esprit doit se sentir en entrant dans la Présence de Dieu pour présenter le comportement de Ses enfants aujourd’hui, nous qui nous disons fils et filles de Dieu. Combien Il doit rougir, comme le prophète d’autrefois, dans la Présence de Dieu; de voir combien l’église s’indigne à propos des choses de Dieu, combien les gens piquent un peu de crises de colère, sans même faire attention à la Parole de Dieu.

33        Souvenez-vous, le Saint-Esprit instruira les enfants au moyen du Livre du Père, c’est-à-dire la Parole. Dieu élèvera Son Eglise au moyen de la Parole. Et le Saint-Esprit enseignera la Parole à l’Eglise, pas le catéchisme, pas les règlements de l’église, mais la puissance de la Parole du Dieu vivant. C’est ce que le Saint-Esprit apportera à l’Eglise. Notre Adorable Seigneur n’a-t-Il pas dit: «L’homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute Parole qui sort de la bouche de Dieu.»? C’est la chose que le Saint-Esprit enseignera.

            Et lorsque le Saint-Esprit enseigne une sainteté pure devant le Seigneur... Comment pensez-vous que le Saint-Esprit se sent en faisant le rapport au Père, Lui disant que nous sommes égoïstes, que nous sommes indifférents, que nous restons à la maison à l’heure des soirées de prière, pour suivre de vieilles émissions religieuses non censurées, avec de sales plaisanteries et tout, et ensuite nous nous disons l’Eglise du Dieu vivant? Que pensez-vous qu’Il se dit ce soir?

34        Maintenant, il se pourrait que je vous blesse, mais ce n’est pas mon intention de le faire. Il y a quelque temps, parmi vous, surtout parmi vous les femmes, c’était mal de vous couper les cheveux. La Bible dit que c’est absolument mauvais de le faire. C’est ce que dit la Bible, et c’est la Parole. Maintenant, prédicateur, si vous ne vous en tenez pas à cela en tant que fils de Dieu, que va dire le Saint-Esprit de vous devant le Père? Et c’était mal pour vous les femmes de porter cette manucure, ou tout ce que vous appliquez au visage. C’était mal pour vous de le faire. Alors votre pasteur a-t-il rétrogradé? Sinon que vous est-il arrivé? La Bible dit que les gens se donneront une foule de docteurs selon leurs propres désirs et ils se détourneront de la vérité pour écouter les fables.

35        Et je me demande si ce n’est pas simplement par un petit motif égoïste pour que nos églises deviennent plus grandes, ou quelque chose comme cela, ou un certain type très important qui est venu dans notre église, a parlé au pasteur et au comité de diacres, et le prédicateur n’ayant pas une véritable expérience à l’ancienne mode du Dieu vivant, ce comité lui a dit qu’il l’excommunierait s’il enseignait contre cela. Et alors l’église fait des paris sur les courses de chevaux, fume la cigarette, court çà et là; les femmes portent des robes scandaleuses aux yeux de Dieu.

36        Savez-vous, femmes, que lorsque vous vous habillez de manière sexy, et que vous allez dans la rue portant ces vieilles robes sales à la Hollywood, et que vous sortez là, et qu’un pécheur vous regarde pour vous convoiter, il a commis adultère avec vous dans son coeur? Et au jour du jugement, lorsqu’on lui demandera d’être–on dévoilera son adultère, qui devra rendre compte pour l’avoir poussé à commettre adultère sinon vous, à cause de la manière dont vous vous étiez présentée devant lui? C’est juste.

            Vous vous habillez de ces sales petits vêtements serrés. Vous dites: «Eh bien, Frère Branham, on ne vend plus rien d’autre que ça.» Eh bien, soeur, on vend encore des machines à coudre, et il y a encore des tissus. Le problème est que vous avez laissé tomber les barrières de l’Evangile à l’ancienne mode, qui avaient été posées, les fondements posés par notre Seigneur Jésus.

37        Et la grande Eglise du Plein Evangile est devenue pratiquement un spectacle de cabaret. C’est juste. Vous avez tant d’évangélisation à la Hollywood. Que Dieu nous aide à arracher cette chose de la chaire et à revenir à la Parole de Dieu et au vrai baptême du Saint-Esprit. C’est ce qu’il nous faut.

            Oh! vous pourriez pointer votre petit nez en l’air après ceci et sortir là sous la pluie et cela vous noierait, mais laissez-moi vous dire quelque chose, soeur, vous répondrez au jour du jugement comme une femme adultère. Et si ce pécheur vous a regardée pour vous convoiter, même si vous êtes aussi pure qu’un lis vis-à-vis de votre mari... Mais si ce pécheur vous a regardée comme cela, Jésus a dit: «Il a commis adultère avec vous.» Et s’il aura à répondre pour avoir commis adultère, qui aura été à la base de cela? C’est vous, votre manière de vous habiller. Que Dieu aide votre pasteur rétrograde qui ne veut pas vous dire ces choses. C’est juste.

38        Je pense que les prédicateurs en sont arrivés au point où être pasteur consiste plus en un gagne-pain, plutôt qu’en la prédication de l’Evangile de Christ. Eh bien, vous savez que c’est ça. C’est juste. Ou bien, pour une certaine popularité... Frère, je ne cherche jamais à être populaire. Je dis: «Ô Dieu, rends-moi honnête.» C’est ce que j’aimerais être, pas populaire, honnête.

39        Ce n’est pas étonnant que nous acceptions chaque petit «isme» qui apparaît, chaque petite chose fantastique qui se produit, vous êtes sorti de la Parole de Dieu. C’est juste. Vous cherchez à voir qui possède la plus grande église, le groupe le mieux vêtu. Le Saint-Esprit ne nourrit pas l’église aussi longtemps que nous dépendons de ce qui est intellectuel. Lorsque nous nous débarrassons de l’intellect, et que nous nous tournons vers la Parole de Dieu et le baptême du Saint-Esprit, ces choses partiront. C’est juste. Il n’est pas étonnant que la guérison divine ne puisse pas être prêchée dans sa puissance comme elle l’était auparavant. C’est parce que cela n’a aucune fondation sur quoi reposer. C’est tout à fait exact. Cela n’a rien d’étonnant. La façon dont nous devrions être enseignés...

            Certaines personnes ne savent même pas se tenir tranquilles pour permettre que les dons spirituels opèrent dans l’église. Je ne vous réprimande pas. Je prêche simplement la Parole. C’est juste. C’est ce que dit la Bible. Oh! quel dommage! Oh! quel dommage!

40        Autrefois les hommes et les femmes priaient toute la journée. Ils allaient à l’église et prêchaient la moitié de la nuit, et ils restaient à l’autel le reste de la nuit. Trouvez cela aujourd’hui. Et la Bible dit: «Marquez seulement ceux qui ont–gémissent et pleurent pour les abominations qui se commettent dans la ville.» Où pourrait-Il marquer à Oakland ce soir, s’Il venait pour faire le marquage? Les hommes et les femmes qui sont tellement sincères au sujet des âmes perdues qu’ils pleurent et prient jour et nuit pour la ville qui se perd, où sont-ils? Nous n’en avons pas. Que dirait alors le Saint-Esprit s’Il se présentait devant le Père? Que rapporterait-Il sur Son Eglise, sur Ses enfants?

41        Mais maintenant, que se passerait-il si les enfants étaient obéissants, si ce petit enfant était obéissant? A ce moment-là le tuteur est–était... redressait les épaules, s’avançait devant le père arborant un grand sourire, et il disait: «Seigneur, votre enfant fait de grands progrès. Oh! c’est son père tout craché. Il est exactement comme vous. Il se comporte comme vous. Il se conduit comme vous.»

            Et si nous sommes fils et filles de Dieu, nous devons nous conduire comme des enfants de Dieu, pas comme le monde, non pas nous comporter comme des vedettes de cinéma. Nous ne sommes pas de vedettes de cinéma; nous sommes des fils et des filles de Dieu, à des millions de kilomètres de ces gens-là. Nous avons quelque chose qu’ils ignorent complètement à moins qu’ils expérimentent la même chose. Les enfants de Dieu, combien nous devrions être...

42        A ce moment-là si le père apportait le message, et disait: «Ton enfant fait de grands progrès.»... A ce moment-là, lorsqu’il atteignait un certain âge, on organisait une grande fête ou une grande cérémonie. Le père prenait son fils, lequel avait été son fils depuis sa naissance. Or, si ce fils n’a pas été un bon enfant, il n’héritait de rien. C’est juste. Il restait simplement un fils. Mais le père ne pouvait pas faire confiance à cet enfant; il ne recevait aucun héritage.

43        Et je pense que c’est ce que nos églises deviennent. Nous sommes des enfants de Dieu, mais nous perdons notre héritage à cause de notre conduite, des choses que nous faisons, et les choses que nous laissons faire, et notre façon de vivre et de nous comporter et ainsi de suite.

            Nous vivons à des millions de kilomètres en dessous de nos privilèges. Et ensuite quelqu’un peut voir l’oeuvre de Dieu être accomplie, et le docteur Untel, le docteur Dupont dit que c’est–c’est ceci, et l’autre docteur dit que c’est ceci; et nous croyons cela au lieu de regarder dans la Parole. La Parole confirme ce que–ce qu’est la nourriture des brebis. Cela provient de la Parole.

44        Maintenant, j’aimerais que vous remarquiez que lorsque l’enfant était un bon gentleman, à ce moment-là le père le prenait et organisait une cérémonie. Il amenait cet enfant à une place publique. Et il l’élevait là sur la place publique, et il organisait une cérémonie. Et le père adoptait son enfant dans sa propre famille.

45        Galates 1 nous dit que nous étions prédestinés à l’adoption des fils par Jésus-Christ, prédestinés par Dieu, quoique beaucoup soient appelés mais peu sont élus. Les élus ont été élus au commencement. Eh bien, nous avons cependant été prédestinés à l’adoption des enfants de Dieu par Jésus-Christ.

            En d’autres termes, à vous les érudits de la Bible, ce que j’essaie de dire c’est en rapport avec le placement d’un fils. Le fils était placé côté position. Et aujourd’hui nous... L’église est partie pour des années et des années. Et lorsque nous voyons Dieu appeler un homme à sortir, un de Ses fils, et qu’Il le place côté position et fait de lui Son fils, et qu’Il le reconnaît en public, et qu’ensuite nous rejetons ce fils et disons: «C’est un guérisseur divin, ou un saint exalté.», ne voyez-vous pas où l’église... Oh! je ne sais pas quel sera le remède. Je ne sais pas comment elle reviendra à sa place. Mais il s’agit des attitudes que nous affichons devant cette personne-là. Si ce ministère est de Dieu, Dieu confirmera ce ministère. Si cela n’est pas de Dieu, alors Dieu n’aura rien à faire avec cela.

46        Mais maintenant, lorsque ce fils... On habillait ce fils, on lui faisait porter une belle tunique, et on l’élevait sur la place publique où tout le monde pouvait le voir. Et le père organisait une cérémonie d’adoption, et il plaçait le fils ou l’adoptait dans sa famille. Alors ce fils devenait–avait–il devenait un fils à part entière. Son nom était aussi valable sur un chèque que celui de son père.

            Et, frère, c’est là le problème de l’Eglise aujourd’hui. L’Eglise devrait se tenir debout avec toute la grande puissance de Dieu émanant d’elle. Elle devrait être le modèle pour le monde et attirer celui-ci. Jésus a dit: «Lorsque je serai élevé, J’attirerai tous les hommes à Moi.»

            Et aujourd’hui, nous disons: «Oh! je suis un baptiste. Je suis un méthodiste. Je suis un pentecôtiste. Je suis un presbytérien.» Qu’est-ce que cela signifie si vous n’êtes pas des enfants de Dieu? Mais nous avons dressé ces barrières. Et nous avons formé nos petites dénominations, et nous nous asseyons tout simplement, et nous sommes satisfaits. Oh! nous devrions être debout et occupés aux affaires du Père. C’est ce qu’il vous faut, mon frère.

47        Et maintenant, Dieu n’a jamais demandé à un homme de faire quelque chose qu’Il n’a pas fait Lui-même. Mais lorsqu’Il a prononcé la mort sur le pécheur au jour du jugement dans le jardin d’Eden, lorsqu’Adam et Ève avaient mangé le fruit et avaient mal agi... L’homme avait été créé à l’image de Dieu, et ensuite Dieu est descendu en Christ, et Il a fait que l’image de l’homme subisse la peine de mort qu’Il avait placée sur l’homme.

            Et ici sur la montagne de la Transfiguration, Il avait élevé Jésus pour montrer qui Il était. Maintenant remarquez, Pierre était tout à fait emballé lorsqu’il a vu la gloire de Dieu. Et bien des fois nous devenons tout excités. Et Pierre a dit: «Il est bon d’être ici. Voilà Moïse et voilà Elie. Construisons trois tentes ici. Nous en bâtirons une pour ceux qui veulent observer la loi, pour Moïse. Nous ferrons une tente ici pour Moïse, et tous ceux qui veulent observer la loi et les jours du sabbat et ainsi de suite. Nous allons en faire une dénomination.»

48        Et tout... Or, Moïse représentait la loi de Dieu. Et personne n’est sauvé par la loi. Aucune chair ne peut être sauvée en observant la loi. La loi servait seulement de pédagogue. La loi n’avait aucun remède. La loi était la–la prison. Vous n’auriez jamais connu de péché n’eût été la loi. La loi vous a tout simplement indiqué cela. La loi était le policier de Dieu qui vous a jeté en prison. Mais elle n’avait aucun remède pour vous en faire sortir. La loi ne vous en fait pas sortir.

49        Eh bien, Elie représentait la justice de Dieu. Il était la frontière de la justice de Dieu. Or, nous le voyons lorsqu’il est monté sur la montagne revêtu de Son onction. Et le roi a dit: «Voilà ce vieux cinglé là-haut. Montez et ramenez-le-moi.» Et cinquante soldats d’élite pris dans l’armée sont montés.

            Et le vieil Elie s’est levé et a dit: «Si je suis l’homme de Dieu, que le feu descende du ciel et vous consume.» Le feu est descendu et les a consumés.

            Le roi a dit: «C’est juste un fait du hasard, je suppose. Cela est tout simplement arrivé, alors nous allons envoyer un autre groupe de cinquante.»

            Et Elie s’est levé et a dit: «Si je suis l’homme de Dieu, que le feu descende du ciel et vous consume.» Et cinquante autres hommes sont morts. Le roi était plutôt fatigué d’en envoyer encore cinquante. En effet, Elie était la sévérité de la justice de Dieu.

50        Or, aucun homme ne peut être sauvé par la loi. Et nous savons, frère... Qui pourrait réclamer la justice de Dieu? Je ne recherche pas Sa justice. Je n’essaie pas non plus de L’atteindre par la loi. Je recherche Sa miséricorde, pas Sa justice ni Sa loi, mais Sa miséricorde.

            Alors là se trouvait Moïse, la loi de Dieu; là se trouvait Elie, la justice de Dieu. Oh! quel tableau sombre!

            Mais jetons un coup d’oeil par ici. Dieu avait amené Son propre Fils devant les témoins du Ciel, devant les témoins de la terre comme une confirmation. Moïse avec la loi avait disparu. Et nous, regardons par ici. Et Il a dit: «Celui-ci est Mon Fils bien-aimé. Ecoutez-Le.» Que représentait-Il? L’amour de Dieu, pas la justice ni la loi, mais Il représentait l’amour de Dieu.

51        Et, frères, nous avons tracé de petits cercles des lois et de différentes choses, et cependant nous n’arrivons pas toujours au véritable noyau. C’est Jésus-Christ l’amour de Dieu, que Dieu désire que nous voyions. Quel dommage! L’amour est l’arme la plus grande, la plus puissante que ce monde ait jamais vue ou connue. Le monde meurt faute d’amour. L’église périt faute d’amour, l’amour des eaux de la grâce de Dieu qui doit couler des uns vers les autres. Lorsque la confiance est restaurée, lorsque la justice est restaurée parmi nous, l’amour de Dieu qui est répandu dans nos coeurs par la dénomination, quelque chose sonne mal là, n’est-ce pas? L’amour de Dieu est répandu dans nos coeurs par le Saint-Esprit, l’amour de Dieu envers nous...?...

52        Je vous assure... Jésus a dit: «Vous êtes le sel de la terre: mais si le sel perd sa saveur, il ne sert plus qu’à être foulé aux pieds par les hommes.» Et je dis ce soir, frère, que lorsque l’église perd son amour, elle perd sa saveur. Et alors nous devenons un groupe de moqueurs. Peu importe combien de dons nous possédons, combien de miracles nous pouvons accomplir, combien d’autres choses... 1 Corinthiens nous dit: «Quand je parlerais les langues des hommes et des anges, quand j’aurai la foi jusqu’à transporter des montagnes; quand je donnerais tous mes biens aux pauvres; si je n’ai pas l’amour, je ne suis rien.» Vous perdez le sel lorsque vous perdez l’amour. Et le sel produit la saveur lorsqu’il entre en contact. Il ne reste qu’une seule chose pour le monde–que l’Eglise devrait faire, c’est d’être salée, et Dieu fera que le monde ait soif d’être comme vous. C’est juste. Les gens auront soif d’être comme vous, si seulement vous êtes salé.

53        Je vois maintenant que l’une des plus grandes choses dont l’Eglise a besoin, alors que nous terminons, c’est ceci: la démonstration du véritable amour de Dieu. Les hommes et les femmes désirent voir les hommes et les femmes qui sont des chrétiens, ceux qui sont braves, ceux qui réellement vous aiment d’un amour divin. Vous pouvez sentir cela si c’est un amour divin.

            Paul Rader qui est mort par ici il n’y a pas longtemps, un ami intime, un jour il parlait à sa femme, et ils avaient eu une espèce de petite prise de bec dans le foyer avant de sortir de la chambre. Et Paul a dit que lorsqu’il quittait la maison, il embrassait toujours sa femme en guise d’au revoir, et elle se tenait à la porte, la tête baissée. Il a dit qu’il lui a juste donné une petite bise sur le côté de la mâchoire, puis il a franchi le portail. Et il se retournait toujours pour lui faire au revoir de la main. Il a dit qu’elle se tenait là à la porte la tête baissée.

            Il a dit: «Au revoir!»

            Et elle a dit: «Au revoir!»

54        Il a dit qu’il a descendu la rue et il a commencé à sentir une condamnation. Il a dit: «Ecoute. Et si elle mourait aujourd’hui avant que je rentre! Et si j’étais tué, et que je la laissais dans cette condition-là?» Il a dit: «Je vais vite retourner pour arranger cela.» Immédiatement il a remonté la rue, il a franchi le portail, il a ouvert la porte en la secouant, et elle se tenait derrière la porte en train de pleurer. Il a dit qu’il l’a simplement prise dans ses bras et l’a embrassée, puis il est reparti jusqu’au portail, il s’est retourné et a dit: «Au revoir.»

            Elle a dit: «Au revoir.»

            Il a dit: «Vous pourriez me demander la différence que cela faisait. La première fois elle avait fait au revoir de la main, et la deuxième fois elle avait fait au revoir de la main.» Il a dit: «Mais la deuxième fois il y avait de la chaleur là-dedans. Et c’est ce qui faisait la différence.» Et, frère, ce qu’il nous faut aujourd’hui, ce n’est pas un semblant d’amour, il nous faut un amour qui a de la chaleur afin que le monde sache que nous aimons le Seigneur Jésus.

55        Prions maintenant alors que nous inclinons la tête. Ô Dieu, ces Paroles retentissent dans mes oreilles et dans mon coeur: «Celui-ci est Mon Fils bien-aimé; écoutez-Le.» Et voici Ses Paroles: «Lorsque Je serai élevé, J’attirerai tous les hommes à Moi.» Et Il a encore dit: «Encore un peu de temps, et le monde ne Me verra plus; mais vous, vous Me verrez, car Je serai avec vous, même en vous jusqu’à la fin du monde. Et vous ferez aussi les oeuvres que Je fais.» Et nous voyons que les oeuvres que Tu as accomplies en ce temps-là, c’est ce que le Père Te montrait de faire conformément aux Ecritures, et Tu as écrit cela pour nous. Et je Te prie ce soir, ô Saint-Esprit, de parler à chaque coeur qui est ici de façon très claire. Accorde-le. Et que ceux qui ont été juste des membres d’église tièdes ou qui jusque-là n’ont jamais confessé Christ comme leur Sauveur, puissent le faire en ce moment.

56        Et pendant que nous avons la tête inclinée, j’aimerais poser cette question solennelle, et je désire que votre réponse vienne du plus profond de votre coeur. Je désire savoir... Maintenant, soyez honnête. C’est le Saint-Esprit qui se tient avec vous et près de vous. Voulez-vous réellement devenir le genre de chrétien dont je viens de parler, un homme ou une femme, un garçon ou une fille craignant vraiment Dieu?

            Pendant que vous priez, la tête inclinée, si vous pouvez faire autant que ceci: lever simplement la main et dire: «Frère Branham, je vais lever ma main vers le Dieu Tout-Puissant et dire: ‘Aie pitié de moi.’ C’est le genre de chrétien que j’ai toujours désiré être. Aide-moi.» Que Dieu bénisse vos coeurs. Oh! la la! c’est partout dans la salle, partout. Ça c’est Dieu qui est miséricordieux. C’est merveilleux. Maintenant, vous pouvez l’être; vous pouvez l’être maintenant même. Abandonnez-Lui simplement votre volonté et marchez comme le Tuteur, le Saint-Esprit, vous conduit; et Il vous conduira vers toute la vérité et toute la Lumière.

57        Maintenant, pendant que nous avons toujours la tête inclinée, prions. Adorable Sauveur, le Sauveur de l’humanité, combien nous avons été avertis aujourd’hui par la secousse d’un tremblement de terre! Et Tu as dit qu’il y aura des tremblements de terre en divers lieux, au bruit de la mer, les hommes rendront l’âme de terreur, il y aura un temps de perplexité; la détresse parmi les nations. Mais Tu as dit que le germe de l’Eternel qui échappera en ce jour-là aura de la magnificence. Ô Dieu! nous désirons être trouvés dignes de faire partie de ceux qui échapperont aux jugements qui sont sur le point de tomber. Fais que nous nous dépêchions ce soir, Père, vers l’Arche de la sécurité, le Seigneur Jésus. Car l’Arche est le seul lieu où l’homme peut adorer Dieu sous le Sang versé. Et nous prions ce soir que toutes ces mains qui se sont levées, que Tu les reçoives dans Ton Royaume maintenant même.

58        Qu’ont-ils fait lorsqu’ils ont levé la main? Ils ont brisé chaque loi de la gravitation. Il ne leur serait pas possible de lever la main. Leurs mains ont été faites pour pendre. Mais il y avait en eux un Esprit, un Etre surnaturel, qui a pris la décision de lever la main, et qui a dit: «Par ceci, souviens-Toi de moi, ô Seigneur.» Peux-Tu les oublier? Non, Seigneur. Non, Tu n’oublieras jamais un coeur sincère, car Tu as dit dans Ta Parole: «Nul ne peut venir à Moi, si Mon Père ne l’attire.» Alors nous reconnaissons que le Père est ici, et qu’Il est en train d’attirer. Et Tu as dit: «Tous ceux qui viendront, Je leur donnerai la Vie Eternelle, et Je les ressusciterai au dernier jour.» Ô Christ, confirme ceci par le Saint-Esprit dans chaque coeur qui a levé la main ce soir, et qu’ils aient cette paix et cette joie qui dépassent tout entendement, et qu’ils mènent une véritable vie exemplaire.

59        Et puisses-Tu prendre ces petits enfants qui errent d’église en église et de lieu en lieu, et que Tu puisses les placer côté position par le Saint-Esprit ce soir dans leur position en Jésus-Christ. Ensuite viens et reçois-nous, Seigneur, lorsque notre travail sera fini. Car nous le demandons au Nom de Jésus. Amen. [Espace vide sur la bande–N.D.E.]

...alors que Tu m’appelles de venir à Toi,
Ô Agneau de Dieu, je viens, je viens.
Tel que... (Laissez cela pénétrer profondément maintenant. Parlez-Lui tout simplement.)
... rien en moi,
Sinon Ton sang versé pour moi.
Et Tu m’appelles de venir à Toi,
Ô Agneau de Dieu, je viens, je viens.

60        Maintenant, j’aimerais vous poser une question. Ici même où nous nous trouvons, soyez sincère. Ne vous sentez-vous pas un peu récuré et transformé? Ne... Le sentez-vous? Levez la main. Nous sentons comme si le Saint-Esprit vient de purifier nos coeurs. Lorsque la Parole nous purifie de tout... Nous sommes... Ceci, c’est le lavage de l’eau de purification par la Parole. C’est la Parole qui nous lave et nous purifie, et: «Sanctifie-les, Père, par la Vérité,–a-t-Il dit, Ta Parole est la Vérité.» Est-ce juste? Et nous sommes lavés de nos péchés par les eaux de purification pour... par la Parole de Dieu. La Parole nous sépare et nous établit dans notre position. Comme c’est merveilleux!

61        Maintenant... As-tu distribué des cartes de prière? Quelle série? La série C de 1 à 100. Très bien, nous allons maintenant prier pour les malades. Eh bien, j’ai parlé longtemps. Oh! la la! je regrette d’avoir été en retard. Mais voulez-vous me supporter pendant vingt minutes? Le voulez-vous? Merci beaucoup, et que Dieu vous bénisse.

            Maintenant, écoutez, mon ami, c’est une chose de déclarer quelque chose, c’est une chose de prêcher quelque chose; c’est une chose de parler de quelque chose, et puis c’en est une autre de faire quelque chose. C’est juste.

62        Maintenant, en tant que des représentants de Dieu, nous présentons ici ce soir Jésus-Christ le Fils ressuscité du Dieu vivant. La Bible dit qu’Il n’est pas mort. Croyez-vous qu’Il est vivant? La Bible dit-Elle dans Hébreux 13.8 que Jésus-Christ est le même hier, aujourd’hui et qu’Il le sera éternellement? La Bible le dit-Elle?

            Maintenant, si les tremblements de terre ébranlent... Les Nations Unies ne peuvent plus avoir autorité sur Israël, à ce qu’il semble, du fait que tout simplement, elles... tout... Et savez-vous que c’est l’accomplissement d’une prophétie de la Bible? Voilà Ismaël et Isaac. Tout est mis en place. Maintenant, toutes les religions arrivent à la fin de leur temps.

63        Maintenant, sommes-nous dans l’erreur, nous les chrétiens? Serait-il possible que nous soyons dans l’erreur? C’est impossible que nous soyons dans l’erreur. Oh! chaque fondateur... Mahomet est mort et il est dans la tombe. Bouddha est mort et il est dans la tombe. Les fondateurs de toutes les autres religions sont morts et ils sont dans la tombe, à ce que je sache. Mais Jésus-Christ, le Fils de Dieu, est ressuscité et Il est vivant et est avec nous éternellement. Nous devrions donc en être reconnaissants.

64        Eh bien, Il ne nous a jamais dit qu’Il nous abandonnerait, mais Il a dit: «Je serai avec vous, même en vous jusqu’à la fin de l’âge.» Le monde n’est pas encore arrivé à sa fin. Ainsi donc, Il est avec nous. Comment est-Il avec nous? Sous la forme du Saint-Esprit. Est-ce là ce qu’Il a dit? «Je m’en vais, mais Je reviendrai. Je serai avec vous et en vous. Je prierai le Père,» c’est Jésus qui parle: «Il vous enverra un autre Saint–un autre Consolateur qui est le Saint-Esprit.» Lequel était Dieu qui habitait en Lui. «Et Je reviendrai, et nous établirons notre demeure avec vous et nous serons en vous jusqu’à la fin du monde. Vous ferez aussi les choses que Je fais.»

            Et nous voyons dans la Bible qu’Il a dit qu’Il ne faisait que ce que le Père Lui montrait d’abord. Est-ce juste? Saint Jean 5.19 comme nous avons été conduits dans notre leçon. Ensuite s’Il voyait la chose dans une vision et qu’Il vienne alors ce soir pour vous montrer qu’Il est vivant et qu’Il est ici dans cette salle, allez-vous L’accepter, être heureux et reconnaissant de savoir que vous êtes ancré en Jésus?

65        Maintenant, souvenez-vous, je ne peux pas guérir. Aucun homme sur terre ne peut guérir. La guérison appartient à Dieu seul. La guérison est une création. Guérir c’est souder un os. Le médecin peut remettre un os en place mais pas le souder. Le médecin peut enlever un appendice, mais il ne peut pas guérir cela. Il peut dégager une obstruction, mais il ne peut pas guérir l’endroit qu’il a incisé. Il ne prétend pas le faire. Il est juste un homme comme vous et moi. Mais il a été formé et il est qualifié pour savoir comment remettre cela en place, comment opérer, mais c’est Dieu qui guérit. Voyez-vous? Psaumes 103.3 dit: «Je suis l’Eternel qui guérit toutes tes maladies.» Non pas une maladie, mais toutes. Toute guérison vient de Dieu. Toute guérison est une guérison divine. C’est juste. Aucun hôpital, aucun médecin... Ce sont tout simplement des assistants de Dieu pour nous aider comme les automobiles et ainsi de suite, mais c’est Dieu qui guérit.

66        Maintenant, nous... Et quant à moi, je suis juste un ministre qui prie pour les malades. Mais Dieu a établi dans l’Eglise, premièrement des missionnaires, ou des apôtres (les deux, c’est la même chose), des prophètes, des docteurs, des évangélistes, des pasteurs. Dieu, par Sa prescience, a prédestiné et établi ces ordres dans l’Eglise. Ces ordres viennent de Dieu. Dieu parle à ce moment-là, confirme et prouve Lui-même par les prédicateurs qui prêchent la Parole, par les prophètes qui prophétisent, par les voyants et tous les autres qui sont dans l’Eglise, que Dieu a établis, par les évangélistes, les pasteurs, tous ensemble pour nourrir et prendre soin de Ses brebis.

            Mais chaque... Toute l’oeuvre du salut, toute l’oeuvre de la rédemption a été tout à fait achevée par les souffrances que le Seigneur Jésus-Christ a subies à notre place au Calvaire, et Sa résurrection triomphante à la Pâques. C’est juste. C’est une oeuvre achevée. Tout ce que vous avez à faire, c’est de regarder et de vivre. C’est complètement achevé.

67        Maintenant, nous allons appeler quelques personnes dans la ligne de prière afin de prier pour elles. (Tu as dit quoi? C? C.) Très bien. On a distribué les cartes de prière série C cet après-midi, cartes de prière série C. Commençons à partir du numéro 1, et commençons à aligner quelques personnes. Numéro 1, qui a la carte de prière C numéro 1? Voulez-vous lever la main? Très bien, monsieur, venez par ici. Numéro 2, voulez-vous lever la main? Très bien, rapidement. Levez la main, afin que je voie alors où vous êtes. La... la dame? Très bien. Numéro 3? Très bien, madame. Numéro 4? Très bien, madame. Numéro 5? Très bien. Numéro 6? C’est bon. C’est comme ça que cela doit continuer à avancer. Numéro 6, levez la main. Ecoutez, ça pourrait être quelqu’un qui est sourd ou muet ou peut-être qui ne peut pas... Jetez un coup d’oeil... Il y a un fauteuil roulant par là; regardez cette dame-là. Avez-vous une carte de prière, madame? En avez-vous? Très bien. Numéro 6, qui a la carte de prière numéro... Vous, monsieur, au balcon. Je ne vous ai pas vu. Numéro 7, voulez-vous lever la main, carte de prière numéro 7? Très bien, la dame de couleur. Numéro 8, 8, très bien. Numéro 9, 9, 10. Avez-vous le 10, madame? 10, très bien. 11, 11, 12, 13, pas ici? Très bien. 14, pas ici? 15, pas ici? Bien, OK. Bien, nous allons alors arrêter, juste... Très bien. Très bien. Nous allons tout simplement... Nous allons maintenant prier. Prions un instant.

68        Maintenant, Bienveillant Dieu du Ciel, répand Tes bénédictions. Le peuple est dans l’attente. J’ai prêché Ta Parole. Ma parole ne vaut rien. Ta Parole est éternelle. Et je Te prie, Père, de confirmer Ta Parole maintenant. Tu as dit: «Prêche la Parole. Le Seigneur travaillait avec eux et confirmait la Parole par les miracles qui L’accompagnaient.» Et, Adorable Sauveur, je Te prie au Nom de Christ de nous accorder à tous ces bénédictions ce soir, afin que nous voyions l’Admirable Seigneur qui est ressuscité et est toujours vivant. Alors que les tremblements de terre secouent, confirmant Sa Parole, pendant que les nations se disloquent, confirmant Sa Parole; les coeurs des hommes défaillent, il y a plus des crises cardiaques qu’on en a jamais connu dans le monde entier, Sa Parole a confirmé... Les coeurs des hommes, pas des femmes, les coeurs des hommes défaillent, ils ont peur; c’est le temps de perplexité; il y a la détresse parmi les nations; et le Seigneur Jésus dans Sa puissance bénie se tient au milieu de nous, confirmant Sa Parole. Ô Dieu, nous sommes certains de ces choses.

            Maintenant, accorde ces bénédictions conformément à Ta Parole pour montrer que Ta Parole peut être accomplie. Nous le demandons au Nom de Christ. Comme Ton humble serviteur, je me soumets au Saint-Esprit afin qu’Il m’aide en ce moment et qu’Il aide le peuple. Amen.

69        Monsieur Arganbright m’a dit que le numéro 7 a déjà été guéri pendant que j’étais en train de prêcher. Gloire au Seigneur! C’est bon. C’est la manière originale. Je souhaiterais que Tommy Osborn... S’il est venu ce soir... Ce–c’est Sa manière de faire la chose. Prêcher la Parole et c’est ainsi qu’il faut le faire. Prêcher la Parole et être guéri par la prédication. Dieu a envoyé Sa Parole et qu’a-t-Elle fait? Elle les a guéris. C’est juste. C’est bon. Très bien.

70        Maintenant–maintenant, voici ma position. Mais maintenant, soit je vous ai dit un–quelque chose qui n’est pas juste, soit je vous ai dit la vérité. Eh bien, ça doit être l’un ou l’autre. Soit c’est la vérité, soit ce n’est pas la vérité. Alors je prie de tout mon coeur que Dieu confirme Sa Parole et fasse pour vous au-delà de toute mesure.

            Maintenant, combien là-bas n’ont pas de carte de prière et désirent que le Seigneur Jésus les guérisse, n’importe où dans la salle? Eh bien, vous voyez, vous tous, c’est pour cela que nous devons distribuer les cartes de prière. Tous ceux qui aimeraient que l’on prie pour eux, et nous devons... Quelqu’un doit faire la sélection de ceux qui doivent venir. Nous donnons tout simplement des cartes à tous ceux qui les désirent. Et ensuite nous commençons à partir d’un certain numéro. Demain soir nous pourrons commencer par un autre numéro et quelque... Nous ne savons pas, c’est juste n’importe où. Là où ça coïncide dans mon esprit. Ce jeune homme ne sait pas... Il mélange les cartes et vous donne celle que vous voudrez. Voyez-vous? Vous prenez simplement votre carte. Vous pouvez en avoir l’une ici, l’autre par là et l’autre là-haut. Vous remarquez comment elles sont appelées.

71        Et ce n’est pas cela qui importe. Le problème est que le Saint-Esprit est tout aussi grand là-bas; Il est omniprésent. Le croyez-vous? La seule Personne dans tous les Cieux et sur toute la terre, qui peut être omniprésente, c’est Dieu. Le diable n’est pas omniprésent, Il n’y a que Dieu seul. Et maintenant, la Bible dit qu’Il est le Souverain Sacrificateur qui peut être touché par le sentiment de nos infirmités. Combien parmi vous chré-... chrétiens savent cela? L’Epitre aux Hébreux dit que Jésus-Christ est le Souverain Sacrificateur qui peut être touché par les sentiments de nos infirmités.

72        Une petite femme a touché Son vêtement (comme je l’ai dit il y a quelques instants), puis elle est allée s’asseoir. Il a reconnu que quelqu’un L’avait touché. Il s’était affaibli. Et Il est allé... Si vous voulez savoir pourquoi la faiblesse, lisez le chapitre 11 de Daniel, lorsque vous rentrez chez vous ce soir, ou n’importe où dans la Bible, la vertu et la piscine et ainsi de suite. Et Jésus a dit: «Je me suis affaibli. La vertu, la force M’a quitté.» Et Il a parcouru l’assistance du regard, tout le monde niait l’avoir fait.

            Et finalement, Il découvrit la femme en question, et Il dit: «Ta foi t’a sauvée.» Il savait qu’elle avait une perte de sang. Et sa foi L’avait touché, et non son doigt: «Sa foi M’a touché.» «Tes doigts ont... touché.» Non, «ta foi t’a sauvée.» Voyez-vous? «Ta foi t’a sauvée.»

            Maintenant, si Christ est ressuscité des morts, et qu’Il est le Souverain Sacrificateur qui peut encore être touché par le sentiment de nos infirmités, regardez au Souverain Sacrificateur et priez pour voir ce qu’Il vous dira. Et faites cela une fois et voyez. Vous qui n’avez pas de cartes de prière et qui n’allez pas être appelé, regardez par là, croyez de tout votre coeur, et voyez ce que le Seigneur Jésus fera pour vous.

73        Très bien, est-ce le patient? Maintenant, soyez très respectueux alors que nous faisons de notre mieux maintenant, pour nous soumettre à l’Esprit, au Saint-Esprit. Et ne vous déplacez pas. Si vous voulez juste rester à votre place, juste pour quelques minutes. Monsieur Arganbright et les autres sont en train de surveiller. Je... C’est dans un–un monde différent; c’est dans une autre dimension, et il faut sortir pour voir des visions. Et n’importe qui sait ce que cela a comme effet. Et soyez simplement très respectueux. Gardez le silence. Observez tout simplement et vivez. Croyez de tout votre coeur et voyez ce que dira le Saint-Esprit.

            Eh bien, n’est-ce pas un moment merveilleux? Maintenant, soit c’est la vérité, soit ce n’est pas la vérité. Si Christ n’est pas le même, alors cette Bible est fausse et tout est faux. Mais si c’est la vérité, nous devrons mourir pour cela. C’est juste. C’est la vérité. Oh! Amérique, Amérique, réveille-toi vite!

74        Maintenant, une fois un Juif était parti chercher un autre Juif. Et le premier se nommait Philippe; il est parti et a trouvé Nathanaël sous un arbre, en train de prier; il l’a amené dans la Présence de Jésus; et Jésus lui a dit qu’il était un croyant.

            Et il a dit: «Comment m’as-Tu connu, Rabbi?»

            Jésus a dit: «Avant que Philippe t’appelât, Je t’ai vu, quand tu étais sous l’arbre.» Combien savent que c’est vrai? Saint Jean 1. Comment l’a-t-Il vu à trente miles [48 km] en contournant la montagne?

            Mais Il avait Dieu en Lui; Il a vu une vision. Croyez-vous cela?

75        Cette femme, ainsi de suite... Il a vu ce que le Père Lui a montré. Et cet homme a reconnu que c’était l’Esprit du Messie. Voudriez-vous croire la même chose?

            La femme, à qui Il avait révélé au puits qu’elle avait eu cinq maris, a dit: «Maintenant, nous savons que lorsque le Messie viendra, Il fera ces choses. Mais Toi, qui es-Tu?»

            Il a dit: «Je Le suis, Moi qui te parle.»

            Elle s’est dit qu’Il était un prophète. Si c’était là le signe du Messie à l’époque, c’est le signe du Messie aujourd’hui, s’Il est le même Messie. C’est juste.

76        Maintenant, voici cet homme qui se tient ici. Il se tient ici, dans sa gorge... en train de prier. Je n’ai jamais vu cet homme, je ne le connais pas. Sommes-nous des inconnus l’un pour l’autre? Très bien. Si nous sommes des inconnus l’un pour l’autre, nous sommes juste deux hommes qui se sont rencontrés ici sur terre pour la première fois, alors si notre Adorable Seigneur veut bien venir m’oindre de Son Esprit, et vous dire quelque chose... Eh bien, Il... Lorsque Pierre est venu vers Lui, Il connaissait le nom de Pierre. Et lorsque les autres... Il connaissait les noms des autres lorsque le Père le Lui révélait. Et s’Il voulait... Ou bien Il connaissait ce dont les gens avaient besoin, ce pour quoi Il priait selon que le Père Lui montrait.

            Eh bien, maintenant, s’Il vient me révéler quelque chose dont vous êtes certain que j’ignore, allez-vous croire que c’était Lui? Vous savez qu’il faudrait que cela soit le surnaturel. Mais dans ce cas, c’est votre attitude à l’égard de la chose qui compte. Maintenant, vous savez que je ne vous ai jamais vu et ne sais rien sur vous. C’est la première fois que nous nous rencontrons. Quelqu’un, Léo, Gene, Billy, ou quelqu’un d’autre vous a donné une carte de prière et vous voici; on vous a simplement appelé à monter sur l’estrade, et c’est tout.

            Maintenant, croyez donc. Au Nom de Christ, je prends tout esprit qui est ici sous mon contrôle, pour la gloire de Dieu. Maintenant, l’Ange que vous voyez sur la photo est ici sur l’estrade maintenant. Maintenant, si cela n’est pas la vérité, cela déclarera que ce n’est pas la vérité. Si c’est la vérité, cela déclarera que c’est la vérité.

77        Maintenant, je m’adresse juste à cet homme comme notre Seigneur l’avait fait avec les apôtres lorsqu’ils–Il les avait rencontrés, ainsi que la femme. Cet homme... Il me semble qu’il s’éloigne de moi (si l’assistance entend toujours ma voix). Et je vois cet homme tout troublé au sujet de quelque chose. Il est extrêmement nerveux. Mais sa nervosité provient d’une inquiétude qu’il a. Et c’est à cause d’un... Oh! il est recouvert d’une ombre, c’est un cancer. C’est juste. C’est un cancer. Et ce cancer se situe à votre épaule gauche. C’est juste.

            Vous croyez que je suis Son prophète. Dans ce cas vous êtes dans la Présence non pas de votre frère, mais dans Sa Présence. Monsieur Phillips, croyez-vous cela? [Espace vide sur la bande–N.D.E.] Monsieur Ollie Phillips aussi, c’est juste, c’est ça votre nom. C’est juste. Croyez-vous maintenant? Alors venez et prions.

            Adorable Père céleste, nous inclinons la tête dans la Présence du glorieux Saint-Esprit comme des enfants qui croient, et nous demandons que la vie de notre frère que voici soit épargnée et qu’il soit rétabli pour la gloire du Dieu Tout-Puissant. Nous le demandons au Nom de Christ. Amen. Que les bénédictions soient sur vous, frère. Partez maintenant en croyant et soyez rétabli.

78        Si tu peux croire... Bonsoir, madame. Je pense que c’est la première fois que nous nous rencontrons dans la vie. C’est la première fois. Mais croyez-vous que vous êtes dans Sa Présence? Vous êtes consciente qu’il se passe quelque chose depuis que vous êtes montée ici. Si l’assistance peut voir l’expression sur le visage de cette femme... Voyez-vous? C’est–c’est–c’est le Saint-Esprit et Ses bénédictions.

            Bon, je n’ai aucune idée sur le motif de votre présence ici, étant donné que je ne vous ai jamais vue et que je ne sais rien sur vous. Alors il faudrait que le Saint-Esprit de Dieu me le révèle. Et maintenant, s’Il vous disait, comme Il l’avait dit à la femme au puits, où se situe votre problème, croiriez-vous en Lui? Très bien, puisse-t-Il accorder cela. Je vois que vous êtes nerveuse, et puis vous souffrez du coeur, chose pour laquelle vous priez. C’est tout à fait exact. Maintenant, si c’est juste, levez la main.

79        Bon, vous voyez, maintenant, Il lui a révélé de quoi il s’agissait. Eh bien, ce n’était pas ma voix... C’était peut-être ma voix, mais ce n’était pas moi qui utilisais cela; en effet, j’ignore comment utiliser cela. C’est Lui. Je m’étais simplement abandonné à Lui. Voyez? Eh bien, plus vous parlez à la femme, plus Il révèle. Parlons à cette femme juste une minute.

            Maintenant, j’ignore ce qu’Il vous a révélé, mais voyons donc s’Il dira quelque chose. Oui, il s’agit de votre maladie du coeur. C’est juste. Le coeur nerveux, ses palpitations, surtout lorsque vous vous étendez... C’est juste. C’est un coeur nerveux. Ce sont des remontées de gaz au coeur et cela arrête momentanément le coeur. C’est juste.

            Et vous êtes... Vous ne venez pas d’ici, je ne crois pas. Vous venez de très loin, et votre mari est un ministre. Et vous venez d’une contrée où il fait très froid. C’est... Vous avez une relation... Je vois Ernest Fandler. Vous venez de l’Alaska, de Fairbanks, en Alaska. C’est tout à fait exact. Très bien. Croyez-vous au Seigneur Jésus? Dans ce cas, partez; votre maladie vous a quittée, et votre foi vous a guérie. Que Dieu vous bénisse.

80        Bonsoir, madame. Nous ne nous connaissons pas, vous et moi, et voici un tableau de Saint Jean 4. Il s’agit d’un homme et d’une femme. Et la femme, qui était venue vers notre Adorable Seigneur, était une Samaritaine. Et Lui était un Juif. Et lorsqu’Il lui a demandé de Lui apporter à boire, elle a dit: «Il n’est pas d’usage que vous les Juif demandiez pareille chose à nous les Samaritains. Nous n’avons pas de relation entre nous.» Eh bien, il y avait une ségrégation comme il y en a dans les Etats du Sud entre les Blancs et les hommes de couleur. Mais Jésus lui a fait comprendre aussitôt qu’il n’y avait aucune différence du tout; nous sommes tous de la race d’Adam. Mais le même tableau, comme c’était...

81        Maintenant, vous êtes ici pour chercher de l’aide. Et si Dieu me révèle ce qu’est votre maladie, allez-vous croire en Lui de tout votre coeur? L’assistance fera-t-elle de même? Cette dame a une tumeur pour laquelle elle désire que l’on prie. Voulez-vous que je vous dise où cela se trouve? C’est sur le sein, sur votre sein droit. C’est juste. Maintenant, partez et croyez que cela vous quittera. Croyez-vous? Alors, partez et soyez guérie au Nom de Christ. J’aimerais vous imposer les mains. Amen. Que Dieu vous bénisse.

82        Approchez, ma soeur. Croyez-vous que Dieu vous guérira de cette sinusite que vous avez, madame, qui êtes assise sur le siège de devant? Vous êtes guérie. Votre foi vous a guérie. Oh! cela vous a dérangée pendant longtemps. Maintenant, vous savez que vous vous sentez différente maintenant même. Cela vous a quittée; continuez simplement de croire. Cela ne reviendra pas si vous croyez. Euh...

83        Nous sommes des inconnus l’un pour l’autre, je pense. Nous ne nous connaissons pas. Mais c’est probablement la première fois que nous nous rencontrons dans la vie. Mais notre Adorable Seigneur Jésus vous connaît. Vous pensez que c’est quoi qui est arrivé à cette femme-là? Qu’avait-elle fait? La dame est assise juste là, juste une femme qui est entrée dans la réunion. Et le Bienveillant Saint-Esprit... Elle vient de toucher le Souverain Sacrificateur. Et Il a répondu, et je n’y pouvais rien. Je me suis retourné et j’ai vu cette Lumière suspendue au-dessus de cette femme. Une vision est apparue, et j’ai déclaré ce qu’Il a dit, et cela est arrivé. Voyez?

            Elle a touché quelque chose. Pas moi, n’est-ce pas? Elle est trop loin de moi pour me toucher. Mais elle a touché le surnaturel, l’Adorable Père céleste, le Seigneur Jésus, Son Fils. Et si vous voulez tout simplement croire de la même façon, vous ferrez de même. Croyez-vous en Lui? Vous êtes ici afin que je prie pour vous, pour une maladie de l’estomac. Et vous avez souffert du cancer, le cancer de l’estomac... Et vous avez subi une opération, et une partie de l’estomac et du système intestinal ont été ôtés. Et la maladie est revenue, et vous venez afin que je prie pour vous. Et vous avez peur de devoir subir une autre opération pour cela. Et votre mari a besoin de prière. Il a une maladie des veines aux jambes, des varices. C’est vrai. C’est AINSI DIT LE SEGNEUR.

84        Maintenant, vous êtes dans Sa Présence et vous avez eu aussi une vie des hauts et des bas, comme je l’ai remarqué en passant. Vous n’êtes jamais parvenue au point où vous pouviez réellement vous sentir satisfaite de votre expérience avec Christ. Cela... Je ne suis pas en train de lire votre pensée. Mais c’est vrai. Et c’est pour cela que vous êtes ici ce soir. Maintenant, voulez-vous L’accepter dans cette plénitude et croire en Lui de tout votre coeur pendant que vous êtes dans Sa Présence? Le voulez-vous?

            Ô Bienveillant Saint-Esprit, viens vers cette âme repentante ce soir et accorde lui les profonds désirs de sa vie, et qu’elle soit guérie par Ta puissance et soit remplie de Ton Esprit. Je le demande au Nom de Jésus-Christ. Amen. Que Dieu vous bénisse, soeur.... soit sur vous. Partez et vivez maintenant. Que Dieu soit avec vous.

85        Si tu crois, tout est possible. L’homme qui est assis juste ici derrière, en train de me regarder, souffre de suite d’une opération, celui qui est assis juste ici. Vous m’êtes inconnu. Avez-vous une carte de prière? Vous n’en avez pas? Très bien. Tenez-vous debout un instant. Non, l’homme qui est derrière vous, monsieur. C’est l’Ange de la Lumière qui est sur lui. Vous venez d’entrer et vous vous êtes assis. Vous avez subi une opération, et vous souffrez des effets négatifs de cette opération. Cela ne se guérit pas bien. C’est comme si vous avez du pus tout autour, ce qui empêche la guérison. C’est juste, n’est-ce pas? Et vous êtes venu ce soir afin d’accepter Christ comme votre Guérisseur. Si c’est ça, agitez la main. Maintenant, partez, et que votre foi vous guérisse. Que Dieu vous bénisse...?...

86        Croyez-vous au Seigneur Jésus? Regardez simplement et vivez. Maintenant, madame, nous ne nous connaissons pas, je pense. Nous ne nous sommes jamais rencontrés dans la vie. Mais le Seigneur Jésus nous connaît tous les deux. Et si le Seigneur Jésus dans Sa sainte résurrection me révèle la chose que vous Lui demandez, allez-vous me recevoir comme Son serviteur? Dans ce cas Son serviteur sera véridique. Et si donc je suis véridique, Dieu répondra que c’est la vérité. C’est juste. Ce sera une confirmation que Christ est ressuscité des morts. Vous souffrez... Je vous vois vous éloigner d’une table. Vous êtes dérangée par une maladie de l’estomac. Ensuite vous avez aussi une maladie de femmes qui provoque une espèce d’écoulement, et c’est une–c’est une sorte d’abcès ou quelque chose de ce genre à l’intérieur. Et puis, vous avez aussi subi un examen des petits kystes, et ça se trouve sur votre sein droit: il y en trois sur votre sein droit. C’est juste. C’est correct. Alors, poursuivez votre chemin en croyant et recevez votre guérison au Nom du Seigneur Jésus-Christ. Amen.

87        Bonsoir, monsieur. Je pense que nous sommes des inconnus l’un pour l’autre. Le Seigneur Jésus nous connaît tous les deux. Et si le Père céleste, qui vous connaît et me connaît, nous aide à devenir Ses enfants qui Lui sont soumis, de telle sorte qu’il peut nous utiliser tous les deux maintenant... Nous sommes tous les deux des hommes, et la vie nous est chère. Et si je pouvais de toute manière faire quelque chose pour vous aider, monsieur, je le ferais. Mais je–je ne peux pas le faire étant juste un homme. Mais Lui peut le faire en tant que Dieu. Alors moi en tant que votre frère, et si Lui me révèle ce que vous Lui demandez, dans ce cas allez-vous croire cela? Vous allez croire.

88        Eh bien, il y a un homme qui prie au point que cela apparaît ici sur l’estrade, il est à peu près comme vous. Cet homme est assis juste là; il vient de relever la tête après avoir prié. Oui, vous qui vous êtes redressé; vous qui avez une chevelure noire. Vous souffrez d’une maladie des nerfs et d’une affection de la gorge. C’est juste. Et vous êtes ministre de l’Evangile. C’est juste. Vous ne venez pas de cette ville. Vous venez d’une ville appelée Live Oak, en Californie. Et vous vous appelez A. C. Schnelling. C’est correct. Poursuivez votre chemin, frère, et soyez rétabli au Nom du Seigneur Jésus. Amen. Que Dieu vous bénisse, mon frère. Ayez foi en Dieu.

89        Vous aussi vous êtes ministre. C’est tout à fait exact. Et vous ne venez pas de cette contrée. Vous venez d’un autre Etat: l’Oregon. C’est correct. Vous avez perdu votre... un de vos sens, l’odorat. C’est correct. Et votre femme est avec vous là, elle a un problème à la hanche. C’est correct. Et votre fils qui est là derrière a une affection des glandes. Et vous étiez en prière parce que c’est une urgence; vous devez partir après ce soir. C’est correct. AINSI DIT LE SEIGNEUR. Partez et soyez rétablis au Nom du Seigneur Jésus.

90        Croyez-vous, soeur, qu’Il vous rétablira? Approchez un instant. Adorable Jésus, touche cette femme et rétablis-la. Amen.

            Si tu peux croire... Croyez-vous pour l’enfant? Croyez-vous que le Seigneur Jésus va ôter la maladie de ses reins, qu’Il va le rétablir et faire... et–et... Crois-tu cela, que tu seras guérie, chérie? Approche un instant. Ô Adorable Père, au Nom de Ton Fils, le Seigneur Jésus, nous Te prions de guérir cette petite fille et de la rétablir. Amen. Que Dieu te bénisse, chérie. Ne doute pas. Poursuis ton chemin en te réjouissant et sois rétablie. Que Dieu vous bénisse, monsieur.

91        Qu’en pensez-vous, vous qui êtes assis là au bout de ce banc, monsieur, et qui souffrez des catarrhes? Croyez-vous que Christ va vous rétablir? Très bien. Si vous le croyez, vous pouvez l’avoir. Cela vous a effrayé. Vous ne saviez pas que vous aviez autant de foi. La foi est une chose inconsciente. Ayez simplement foi et croyez. Si tu peux croire. Votre femme est sourde, et vous désirez que l’on prie pour elle aussi. N’est-ce pas ça? C’est certainement ça.

            Qu’en pensiez-vous, la dame au chapeau rouge, lorsque vous vous êtes levée là? Voulez-vous guérir de cette gastrite et de cette affection de la vésicule biliaire? Le voulez-vous? C’est ce que vous aviez. Si vous croyez, vous pouvez aussi être guérie. Acceptez cela et dites: «Seigneur Jésus, je crois.»

            Croyez-vous, vous aussi, soeur? Bienveillant Saint-Esprit, bénis-la, je prie au Nom de Jésus-Christ. Amen. Ayez la foi maintenant. Ne doutez pas.

92        Madame, il y a beaucoup de gens par là, qui souffrent de la même maladie que vous: la maladie du coeur. Et croyez-vous que le Seigneur Jésus vous rétablira? Laissez-moi vous montrer quelque chose. Tous ceux qui ont des ennuis cardiaques, levez la main là-bas. Levez la main. Allez-y. J’aimerais vous montrer quelque chose. Regardez là-bas. Comment allez-vous distinguer de qui il s’agit? Voyez-vous? C’est simplement une attraction de masse maintenant. Voyez-vous? C’est juste un... constant. Le Saint-Esprit est ici en train d’opérer. Voilà pourquoi c’est difficile de savoir de qui il s’agit (Voyez?), c’est parce que c’est le Saint-Esprit de Dieu qui exerce une très forte attraction. Mais si chacun de vous veut bien croire lorsque nous prierons pour cette femme, chacun de vous sera guéri. Le croyez-vous? Prions. Ô Adorable Jésus, nous condamnons maintenant le diable parce qu’il n’est qu’un bluff, et nous ne voulons pas le recevoir. Et nous le sommons, au Nom de Jésus-Christ, de quitter chaque personne ici qui souffre de la même maladie que cette femme. Et qu’il la quitte elle aussi, au Nom de Jésus! Amen.

            «La prière de la foi sauvera le malade. Et Dieu le relèvera.»

93        Une maladie des femmes... gynécologique. Et maintenant que cette onction a touché toute la salle, il m’est difficile maintenant de voir là-bas. Mais il y en a beaucoup par là qui souffrent de la même maladie. Les dames qui souffrent des maladies des femmes, levez la main, là dans toute l’assistance, aux balcons et partout. Voyez-vous? Si vous pouvez croire, vous serez toutes rétablies. Croyez-vous? Inclinons la tête. Amenez les autres patientes. Bienveillant Père céleste, je Te prie de bénir cette chère femme et toutes celles qui sont par là. Puissent-elles être tout à fait rétablies alors que je somme le diable, au Nom de Jésus-Christ, de quitter ces gens. Amen. Que Dieu vous bénisse, soeur. Partez en croyant.

94        Donnez-moi le bébé. Oh! il louche. Amenez-le ici. Mon Saint Rédempteur, pendant que cette petite mère approche, amenant sa chérie qui lève ses petits yeux et qui louche, Tu es Dieu et Tu peux guérir. Or, cette enfant est trop jeune pour avoir la foi. Elle ignore ce que c’est que la foi. Mais, Seigneur, nous en tant que Tes serviteurs, nous croyons pour cette enfant. Et je somme cet esprit méchant qui fait loucher ce petit bébé de quitter cette enfant. Sors d’elle! Je t’ordonne, par Jésus le Christ vivant, de quitter cette enfant, et je demande que ces yeux soient redressés au Nom de Christ! J’aimerais que chaque tête soit inclinée un instant jusqu’à ce je regarde le premier cette enfant.

            Eh bien, vous dites: «Pourquoi avez-vous prié pour ce bébé d’une manière différente des adultes?» Eux peuvent avoir leur propre foi; ça c’est un bébé.

95        J’aimerais regarder ses yeux. Regarde par ici, ma choute. Regarde ce... Suis mon doigt comme ceci. Par ici, regarde dans cette direction. Maintenant regarde encore par ici. Béni soit le Nom du Seigneur! La petite est parfaitement normale et bien portante. Seulement... Ses petits yeux ont été redressés. Je vais vous le montrer. Lève les yeux par ici, ma choute. Maintenant, suis mon doigt. Regarde mon doigt. Juste ici, regarde mon doigt. Regarde par ici; suis mon doigt. Maintenant, regarde encore par ici. Le vois-tu? C’est parfaitement nor-... Lève les yeux vers ces lampes-là, ma choute. Lève les yeux vers ces lampes là-bas. L’enfant est tout à fait normale, et elle ne louche plus. Oh! bénis le Seigneur, soeur. Votre chérie est à vous maintenant pour de bon avec de bons yeux qui sont droits. Cela vous rappelle-t-il l’Afrique, le petit bébé qui louchait? Oh! n’est-ce pas que le Seigneur Jésus est plein de grâce et de bienveillance?

96        Maintenant, croyez-vous de tout votre coeur qu’Il est ici et qu’Il est ressuscité des morts? Maintenant, imposez-vous les mains pour une prière de l’ensemble des fidèles, et chacun de vous sera guéri. Ne doutez pas. Ayez la foi. C’est juste. Maintenant, répétez cette prière pendant que je prie. Répétez cela. Ô Dieu [L’assemblée répète après frère Branham.–N.D.E.], je crois dans le Dieu Tout-Puissant, Créateur des cieux et de la terre. Je crois en Jésus-Christ, Son Fils, qu’Il L’a ressuscité des morts et qu’Il est vivant éternellement. Je confesse maintenant tous mes péchés et je demande pardon. Et dans la Présence du Saint-Esprit, j’accepte maintenant ma guérison au Nom du Fils de Dieu, Jésus-Christ.

97        Maintenant, gardez vraiment le silence maintenant. Asseyez-vous tout simplement avec Dieu. Continuez à penser à la bonté de Dieu qui entre tout droit en vous, Dieu est en train de projeter Son amour, Sa puissance, et Sa guérison directement en vous. Croyez cela. Maintenant, je vais prier pour vous.

            Maintenant, il n’y a qu’une seule chose qui vous empêche d’être normal et en bonne santé. C’est cette petite ombre noire qui est suspendue dans la salle. C’est l’incrédulité. Si cela peut quitter, tout sera réglé. Est-ce que... Pouvez... Qu’est-ce que Dieu peut faire de plus? Voici Sa Parole. Voici Son Esprit. J’ai déclaré la vérité. Il l’a confirmée des dizaines de milliers de fois sans une seule erreur. Il est ici. Il fait voir les aveugles, Il fait marcher les boiteux, les yeux de ceux qui louchent sont redressés. Il ne faillit jamais. Il ne peut faillir. Il n’y a qu’une seule chose que Dieu ne peut pas faire: c’est faillir. Il ne peut pas faillir. Il est donc ici. Je vais prier que Dieu ôte cette incrédulité de cette salle et que chacun de vous puisse se lever au Nom de Christ et être guéri.

98        Ô Dieu, les gens ont... Leurs paroles continuent de se déplacer dans les airs. S’il y avait un genre d’écran qui pouvait capter cela, et il y en a un: c’est le grand écran du Saint-Esprit de Dieu. Et Tu as entendu leur confession. Et maintenant, le diable essaie de retenir ces gens, et je prends l’autorité de représenter mon Adorable Seigneur, qui est ressuscité des morts et qui est ici ce soir. Et au Nom de Jésus-Christ, je somme chaque doute de quitter cette salle, au Nom de Jésus! Et je prie que le Dieu Tout-Puissant fasse entrer la foi dans les coeurs de ces gens, afin que d’un commun accord tout ce groupe de gens soit guéri instantanément maintenant même. Qu’il en soit ainsi au Nom de Jésus-Christ! Amen! C’est ça. Tenez-vous debout et soyez rétablis au Nom de Jésus-Christ!

Up

S'abonner aux nouvelles