À La Recherche De Jésus

Date: 53-0531 | La durée est de: 1 heure et 15 minutes | La traduction: Shp
doc pdf
Voir le textes français et anglais simultanement Voir le texte anglais seulement

1          ... et espérons que Dieu enverra des milliers de pécheurs, qu’ils parviennent à la connaissance du salut de notre Seigneur Jésus-Christ par Ses grandes souffrances à notre place, au Calvaire, que leurs coeurs soient courtisés pour Celui qui est mort à notre place, Lui l’Innocent pour les coupables. Et aussi, que des centaines de gens malades et affligés, en détresse, et perplexes... Et que ces mauvaises choses qui sont venues sur eux, que Satan a faites, que Dieu, cette semaine, débarrasse les gens de toutes ces mauvaises choses et qu’ils rentrent chez eux en bonne santé pour servir le Seigneur.

2          J’espère que vous tous, vous serez vraiment en prière cette semaine. Celle-ci est notre première soirée et une autre–une autre, à propos de cette réunion ce soir, là (Je pense que c’est le même sentiment qu’éprouve frère Baxter... et aussi mon fils Billy Paul), cela me rappelle beaucoup lorsque j’étais en Afrique. Nous avions... Souvent, il nous fallait aller aux champs de course et autres, et nous installer à des endroits. Seulement la foule... En Afrique, ils viennent par dizaines de milliers et des milliers et des milliers et... on les entasse les uns au-dessus des autres et tout le reste pour parvenir à atteindre les lieux de réunion. Vraiment, ils–ils n’écoutent pas l’Evangile, et surtout l’Evangile de délivrance. Les missionnaires sont allés là et leur ont annoncé le côté psychique de l’Evangile, juste croire mentalement la Parole, et tout. Mais quand ce Message est venu, Dieu est entré en scène pour la délivrance, je vous assure. Nous les Américains, nous avons disposé nos grandes cuves en béton pour éloigner des gens toutes les bénédictions, mais pas en Afrique. Ils ont leurs mains levées, s’attendant à Dieu. Et c’est là que les bénédictions tombent. La pluie tombe si les gens sont prêts à la recevoir. Le Saint-Esprit est venu il y a deux mille ans, et Il est toujours là ce soir. Il est le même hier, aujourd’hui et éternellement.

3          Eh bien, chaque soir, nous essayons de ne pas vous garder trop longtemps, afin que vous puissiez revenir la soirée suivante. Nous avons prolongé cela, le Seigneur voulant, jusqu’au dix de ce mois. Invitez vos pasteurs, peu importe le–l’aspect de l’Evangile qu’ils prêchent. S’ils ne croient pas dans–dans le surnaturel de Dieu, eh bien, évidemment, faites-les venir quand même. Nous serons heureux d’avoir n’importe qui. Peu importe qui il est, venez. Amenez spécialement les malades, les nécessiteux et les pécheurs. Ce sont ceux-là que nous cherchons. Nous cherchons à amener quelqu’un plus près de Dieu. C’est notre motif en étant ici; il n’y a pas d’autre motif, pas du tout. Si ce n’était pas pour cela, je serais chez moi ce soir. Si je ne pensais pas qu’il y aurait des pécheurs sauvés ou de pauvres malades souffrant qui seraient aidés au cours de ces réunions, je resterais chez moi. Mais je pressens que Dieu nous aidera. Et cela se fera si–si vous priez.

            Eh bien, que vos maisons à tous deviennent une pièce de prière. Mettez-vous à prier partout. Je comprends qu’il y a un groupe d’églises qui étaient censées collaborer dans cette réunion, une trentaine d’églises. Elles doivent avoir renoncé quelque part, mais... à voir la taille de la foule ce soir. Mais si elles l’ont fait, Dieu ne nous abandonnera pas si seulement nous continuons à croire. Et prenons courage. Soyons forts dans la foi. Il nous faut avoir des épreuves, des tests et des moments pour éprouver notre foi. Chaque fils qui vient à Dieu doit d’abord être éprouvé, châtié par Dieu. Venez donc et priez.

4          Je–j’aimerais lire un passage des Ecritures. Monsieur Baxter est un orateur, mais si je ne lis pas la Parole de Dieu le soir, j’ai l’impression d’avoir–d’avoir failli quelque part. J’ai l’impression d’avoir failli d’une certaine façon. Car, après tout, tout ce que je dis, ça peut faillir, car je suis un homme. Mais ce que Dieu dit ne faillira jamais. C’est Sa Parole. Elle ne peut pas faillir.

            Et par conséquent, j’aime lire un passage des Ecritures chaque soir. Et ce soir, j’aimerais lire une portion de l’Ecriture qui se trouve dans Saint Jean, chapitre 1. Pour vous, qui... Beaucoup parmi... Souvent dans des réveils, on aime noter les passages des Ecritures. Nous commençons au verset 44 et nous lisons une portion de l’Ecriture. Si je disais que je ne vais pas prêcher, je vais donc vous parler quelques instants, je l’intitulerais comme suit : A la Recherche de Jésus. Au verset 44, voici ce que nous lisons, c’est le tout début du ministère de Christ ici sur terre.

            Philippe était de Bethsaïda, de la ville d’André et de Pierre.

            Philippe rencontra Nathanaël, et lui dit : Nous avons trouvé celui de qui Moïse a écrit dans la loi et dont les prophètes ont parlé, Jésus de Nazareth, fils de Joseph.

            Nathanaël lui dit : Peut-il venir de Nazareth quelque chose de bon? Philippe lui répondit : Viens, et vois.

            Jésus, voyant venir à lui Nathanaël, dit de lui : Voici vraiment un Israélite, dans lequel il n’y a point de fraude.

            D’où me connais-tu? lui dit Nathanaël. Jésus lui répondit : Avant que Philippe t’appelât, quand tu étais sous le figuier, je t’ai vu.

            Nathanaël répondit et lui dit : Rabbi, Tu es le Fils de Dieu, Tu es le roi d’Israël.

            Or, si je cite cela, un texte, un passage vraiment familier dans les Ecritures, Hébreux 13.8, presque tous les gens du plein Evangile savent ce que cela dit, Hébreux chapitre 13, verset 8, se lit comme suit :

            Jésus-Christ est le même hier, aujourd’hui et éternellement.

5          Pouvons-nous incliner la tête juste un moment pour la prière. Notre Père céleste, nous venons à Toi ce soir, dans le beau Nom de Ton Fils unique Jésus-Christ. Nous Te remercions une fois de plus, Père, de ce que Tu as trouvé convenable, un jour, de nous sauver de la vie du péché et de nous appeler. Car nous savons que nous étions nés dans le péché, conçus dans l’iniquité, venus au monde en proférant des mensonges. Et Dieu, par Son élection et Sa miséricorde, nous a appelés à Lui. En effet, Il est écrit : «Par...» Jé–Jésus a dit : «Nul ne peut venir à Moi si Mon Père ne l’attire.» C’était donc Toi, Seigneur, qui as commencé à tirer. Et nous sommes venus. Et Il a dit : «Je ne mettrai jamais dehors celui qui vient à Moi.» Et nous Te remercions de ce que Tu nous as reçus comme Tes enfants.

            Et, ce soir, nous sommes indignes de ce Nom et de ce titre; mais nous savons que Tu nous l’as donné par grâce et nous en sommes très reconnaissants.

            Et maintenant, Père, nous Te prions ce soir de nous aider à jouir de nos privilèges célestes que le Saint-Esprit nous a apportés. Et puisse cette Ecriture qui est écrite ici : «Jésus-Christ est le même hier, aujourd’hui et éternellement», puisse-t-Elle être confirmée ce soir sous nos yeux mêmes, par le fait que des pécheurs seront sauvés, des malades seront guéris; et le même Jésus qui avait marché sur les eaux et qui avait calmé les eaux, le même qui avait ressuscité Lazare, puisse-t-Il marcher devant nous ce soir, ici. Puisse le grand Ange de Dieu qui avait conduit les enfants d’Israël dans le désert, puisse-t-Il s’approcher et bénir les gens. Car, Père, nous nous attendons au Berger du troupeau ce soir, priant qu’Il accorde ceci, sachant qu’une fois nous étions des étrangers à Dieu, mais maintenant Il nous a rapprochés de Lui par l’offrande de Son Sang. Accorde ces bénédictions. Que tout le monde reçoive la foi, la guérison et les bénédictions ce soir, car nous le demandons au Nom de Jésus, Ton Fils, Amen.

6          J’aimerais couper mon... écourter mon exposé. Mais j’aimerais vous demander quelque chose. Pensons, tout au début de cette réunion, à ce qu’est la guérison divine. J’aimerais que vous m’accordiez toute votre attention. Et ceci n’est pas juste quelque chose que... quelque chose de mythique, que quelqu’un a imaginé. C’est la Parole de Dieu. Maintenant, tout homme ne peut pas recevoir cela. La Bible déclare qu’ils seraient aveugles et ils–ils doivent l’être. La Bible déclare qu’ils étaient prédestinés à cette condamnation, ils ne peuvent simplement pas croire cela. Ils n’ont rien à l’intérieur pour croire, ainsi ils... C’est juste comme un grain de blé, s’il n’a pas de germe, il ne poussera jamais peu importe combien de fertilisants on y met. Cela n’a pas de vie pour que ça pousse. Mais si cela a la vie, vous pouvez planter cela dans n’importe quel genre de terrain, cela poussera.

7          Maintenant, un homme qui est né de l’Esprit de Dieu est... peut... un homme devient alors à l’image de Dieu intérieurement. Dieu, quand Il a créé ce monde, Il a simplement prononcé la Parole. Il n’avait rien d’autre à faire, rien d’autre à partir duquel former cela, Il a simplement amené cela à l’existence par la Parole. Le monde a été créé par la Parole de Dieu. Dieu a prononcé la Parole, disant : «Qu’il y ait...», et cela a commencé à se matérialiser. Et la terre même sur laquelle vous vous tenez ce soir est la Parole de Dieu matérialisée. Saviez-vous cela? Dieu a simplement dit : «Qu’il y ait, et il y eut.» Il crut Sa propre Parole. Il est donc le Dieu Tout-Puissant. Et s’Il est le Dieu Tout-Puissant, Il peut tout faire. Et s’Il ne peut pas tout faire, Il n’est pas le Dieu Tout-Puissant. Et si les Ecritures nous disent qu’Il est le même hier, aujourd’hui et éternellement...

8          Eh bien, monsieur Baxter, pendant–pendant les services de l’après-midi et aussi ceux du soir, explique, enseigne la Parole, la guérison divine dans la Parole, il prouve cela, il met cela en ordre et le démontre. Cela a été éprouvé dans le monde, que Dieu a toujours pourvu à une voie pour l’humanité.

            Ainsi donc, ce soir, j’aimerais vous demander quelque chose. Si Jésus-Christ est le même hier, aujourd’hui et éternellement, et si nous parlions de quelque chose d’autre au... dans le domaine d’électricité, ou des lumières, que cela est le même aujourd’hui que cela l’était, disons, dans le monde antédiluvien, et que nous ayons une description de ce à quoi les lumières ressemblaient là, ce qu’était l’électricité, nous devrions chercher cette même description aujourd’hui. Si vous alliez chercher un membre de votre famille dans une foule, il vous faudrait avoir une description, quelque chose à son sujet, qui vous ferait savoir qui il est.

9          Eh bien, voici ce que j’aimerais dire en faveur de beaucoup... probablement [Espace vide sur la bande–N.D.E.] de gens ce soir. Nous ne pourrions pas comprendre la guérison divine, ou–ou les critiques contre cela. Nous ne prétendons pas être des guérisseurs divins, là. Il y a–il y a beaucoup de fanatisme accroché à la guérison divine. Il y a beaucoup de fanatisme accroché à chaque aspect de tout ce que vous voulez examiner. Dans vos églises, il y a des gens qui sont de véritables fanatiques, des fanatiques religieux, mais cela ne veut pas dire que Dieu n’est pas réel. Cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas un véritable chrétien authentique, cela indique seulement qu’il en existe un véritable. Si vous aviez un faux dollar, c’est un fait bien établi qu’il a dû y avoir un vrai dollar à partir duquel ce dollar a été contrefait. Est-ce vrai? Si ce n’est pas le cas, le faux dollar serait le vrai dollar : la contrefaçon. Mais comme il est une contrefaçon, cela montre simplement qu’il y a un véritable. Et quand vous voyez quelqu’un agir comme, ou prétendre être un chrétien, cela montre seulement qu’il y a un véritable et authentique chrétien quelque part.

            Quand vous voyez quelqu’un pratiquer la guérison divine d’une façon fanatique, cela montre seulement qu’il y a quelque part un article authentique d’où cela a été tiré. C’est vrai. Il y a le pour et le contre, le négatif et le positif, le vrai et le faux, dans toutes choses.

10        J’aimerais vous demander quelque chose. Si nous recherchions Jésus de Nazareth ce soir, j’aimerais demander ceci à cet auditoire : «Croyez-vous que la Bible enseigne que Jésus-Christ est ressuscité des morts?» Croyez-vous cela? Eh bien alors, s’Il est ressuscité des morts, Il est parmi les hommes ce soir, comme Il a promis qu’Il serait. Il a dit : «Encore un peu de temps, et le monde ne Me verra plus, mais vous, vous Me verrez...» De qui parle-t-Il? Eh bien, qui est vous? Vous, c’est un croyant, l’Eglise. Comment? Juste ce groupe de gens-là? Non? «Vous Me verrez, car Je serai avec vous, et même en vous jusqu’à la fin du monde.» Est-ce vrai? Toutes les Ecritures s’accordent. C’est Jésus-Christ le même hier, aujourd’hui et éternellement.

11        Observons le type de personne qu’Il était. Observons Son caractère; observons Son ministère. Et Il oeuvre aujourd’hui comme Il avait oeuvré jadis. Il est présentement ce qu’Il était jadis, et Il le sera éternellement. Et ce qu’Il avait fait en ces jours-là, Il le fait aujourd’hui, Il sera exactement le même éternellement. Il est le même Jésus hier, aujourd’hui et éternellement, le même type de Personnage. Un homme qui professe être chrétien doit avoir la nature de Christ. Sinon, il y a là une autre nature qui n’est pas celle de Christ.

            Si vous avez la nature d’un–un tueur... Si je vous disais que j’ai l’esprit de John Dillinger, un célèbre hors-la-loi, vous vous attendriez à ce que j’aie des fusils, et ce serait dangereux pour vous d’être là où je suis, car je serais un meurtrier.

            Si je vous disais que j’ai le–l’esprit d’un célèbre mécanicien, vous vous attendriez à ce que je sache ce qui cloche dans votre voiture si je l’examinais. Si je vous disais que l’Esprit de Christ est en moi, je dois agir comme Christ. Vous devez agir comme Christ. Votre caractère et votre conduite doivent être façonnés comme tel. Et le Saint-Esprit façonne cette conduite quand Il entre en vous, quand vous êtes réellement né de nouveau de l’Esprit de Dieu.

            Et ce dont nous avons besoin ce soir, c’est de ce genre d’église, une église, quand Jésus... Tout ce que le Père Lui montrait, Il le croyait; absolument. Ce qu’était la Parole du Père, Il se servait de la Parole du Père pour vaincre Satan, sans même se servir de Sa puissance.

12        J’aimerais que vous remarquiez combien cela est simple. Quand Jésus était ici sur terre, Il était Emmanuel. Dieu était en Christ réconciliant le monde avec Lui-même. Dieu était manifesté dans la chair de Jésus-Christ, et Il était Emmanuel. Et quand Il marchait ici sur terre, Il avait les puissances. Ce qu’était le Père, Il le manifestait dans le Fils. Mais quand Il a rencontré Satan, Il n’a point utilisé quoi que ce soit de Sa puissance. Il a utilisé la Parole du Père. Satan a dit : «Si Tu es le Fils de Dieu, ordonne que ces pierres... J’aimerais Te voir accomplir un miracle. Ordonne que ces pierres deviennent des pains.» Jésus n’a jamais utilisé Sa puissance pour vaincre Satan. Il a dit : «Il est écrit.» La Parole du Père.

            Les Psaumes... Aussi dans Deutéronome : «L’homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute Parole qui sort de la bouche de Dieu.» Voyez-vous combien Il était révérencieux envers la Parole? «Il est écrit...»

13        Satan Le transporta au sommet du temple et il badigeonna en blanc les Ecritures pour lui. Il a dit : «Et il est écrit.» De plus, il Le transporta sur la montagne, Lui montra tous les royaumes, et Jésus dit : «Il est écrit», et Il a vaincu le diable par la Parole de Dieu. Il n’a jamais utilisé de puissance, pas du tout, mettant chaque bénédiction divine à–à la portée du chrétien le plus humble et le plus faible, tant qu’il croit que c’est la Parole de Dieu et qu’il dit : «Il est écrit.» Cela vaincra Satan n’importe où, n’importe quand, ou dans n’importe quelle condition : la Parole de Dieu. Cela se fera certainement. Osez conformer cela à la prom-... conformer à Sa promesse.

14        Et maintenant, écoutez ceci attentivement. Chaque promesse divine de Dieu, la bonne attitude mentale envers n’importe quelle promesse divine de Dieu la fera s’accomplir. Si vous pouvez la considérer correctement et la croire telle qu’elle est écrite, dire : «Ô Dieu, c’est Ta Parole», et afficher une bonne attitude mentale face à cette promesse divine, cela s’accomplira. En effet, il n’y a pas de défaite : la foi ne peut être vaincue. Il n’y a pas de défaite dans la foi.

            Observez le ministère de notre Seigneur. Il ne prétendait pas être une personne imposante : Il naquit dans une... Il est entré par la porte d’une étable; et Il est sorti par la peine capitale; Il a pratiquement eu un seul vêtement durant Sa vie; Il n’avait jamais eu de place où reposer Sa tête; Il n’est jamais allé trop loin; Il voyageait d’une manière humble; Il vivait parmi les paysans; Il parlait un langage très ordinaire. Il n’était pas un grand personnage, ni ne prétendait l’être. La Bible dit qu’Il n’a pas recherché une réputation. Il s’est dépouillé Lui-même.

15        L’inventeur de la jambe artificielle s’est fait une réputation pour l’avoir inventée, mais le Créateur de la jambe naturelle, quand Il était ici, Il ne s’est pas fait une réputation. L’Homme qui a créé les dents naturelles, Il n’a pas pris... Il n’a pas eu de réputation Lui-même, mais l’homme qui a fabriqué les dents artificielles s’est fait une réputation. L’homme qui a fabriqué l’oeil artificiel s’est fait un nom en faisant cela, mais l’Homme qui a fait l’oeil naturel n’a pas eu de réputation. Mais Il était Emmanuel.

            Il marchait humblement. Il vivait parmi les pauvres. La Bible déclare : «Les gens ordinaires L’écoutaient avec joie.» Il était rejeté par les fondamentalistes de cette époque-là. Mais permettez-moi de répéter cela. Il était rejeté par les fondamentalistes de cette époque-là. Exact. Les docteurs les plus saints et les plus religieux ont manqué de Le voir parce que leurs yeux étaient aveuglés. Ces esprits ne meurent jamais. Ils continuent à vivre.

16        Les paysans, alors qu’ils étaient au temple, discutant sur comment... le genre de boutons qu’ils devaient fixer sur leurs manteaux, il y avait des mages qui traversaient le pays, observant une étoile. Il y avait des observatoires à l’époque comme nous en avons aujourd’hui. Ils déterminaient même le temps. A chaque muraille de la ville, il y avait une tour, ils déterminaient le temps à partir des étoiles, mais aucun autre homme, personne d’autre n’avait vu cela. Vous savez pourquoi? Ils n’attendaient pas cela. Et c’est la raison pour laquelle ils disent : «Je n’ai rien vu se passer.» Ils ne sont pas venus pour attendre cela. C’est la raison pour laquelle aujourd’hui les gens disent : «Je ne vois rien dans la guérison divine. Il n’y a rien là.» Vous n’attendez pas cela; vous ne croyez pas cela.

            Un homme a dit il n’y a pas longtemps, il a dit : «Frère Branham, je ne croirais pas cela peu importe...»

            J’ai dit : «Ce n’était pas destiné aux incroyants; c’était destiné aux croyants.» Voyez? Ce n’est que pour ceux qui croient. C’est pour eux que cela est envoyé.

17        Mais quand Il était ici sur terre, Il n’avait pas une grande instruction, mais Il était... Il avait la puissance de Dieu au point que quand Il n’avait que douze ans, Il a confondu la–la sagesse de sacrificateurs. Dieu était avec Lui. C’est ce qui fait la différence : Dieu est avec vous.

            Et je Le vois au commencement de Son ministère, Satan L’a tenté. Mais après Sa tentation de quarante jours, Il est sorti. Maintenant, observons donc Son caractère. C’est Lui que nous recherchons. Avez-vous une idée de ce qu’Il est maintenant? Considérez-Le, ce qu’Il est maintenant. Juste dans votre esprit, dessinez un tableau mental de ce qu’Il est. Et ce qu’Il était jadis, Il l’est ce soir et Il le sera éternellement.

18        Et maintenant, j’aimerais vous faire remarquer une autre chose. Il commence simplement à devenir célèbre. Il guérissait quelques malades, et autres. Sa renommée commençait à se répandre. Et il y avait un homme du nom de Philippe qui s’est converti. Et aussitôt qu’il fut converti, ce qui était une preuve qu’il était réellement converti, il a trouvé une bonne nouvelle et il voulait l’annoncer à son ami. Tout celui qui trouve une bonne nouvelle aimerait l’annoncer à son ami. Aussitôt donc qu’il fut converti, il partit chercher Nathanaël, son ami. Il a dit : «Viens trou... voir Qui j’ai trouvé : Jésus de Nazareth, le Fils de Joseph.»

            Et cet homme était un homme juste du fond de son coeur. Il était un homme sincère. Il a dit : «Peut-il venir de Nazareth quelque chose de bon?» Une petite ville très méchante.

            Il a dit : «Viens simplement et vois.»

19        Maintenant, représentons une saynète ici pour en avoir une image. Eh bien, nous voici en arriver à notre texte de ce soir. Voici un Fils d’un modeste charpentier traîner une mauvaise réputation, celle d’un Enfant illégitime; Il était là, accomplissant les oeuvres de Dieu. Et voici venir auprès de Lui un homme; Nathanaël est venu. Et quand Jésus a regardé et qu’Il a vu son–son converti, Philippe, amener Nathanaël dans... Nathanaël, Il a dit : «Voici un Israélite dans lequel il n’y a point de fraude.» Si je répétais cela ce soir, je dirais : «Un chrétien, un croyant, un homme honnête.»

            Eh bien, cela a étonné l’Israélite. Il a dit : «Quand m’as-Tu connu, Rabbi», ou Révérend, Maître, tout ce qu’il... Docteur.

            Il a dit : «Avant que Philippe t’appelât, quand tu étais sous l’arbre, Je t’ai vu.»

            Eh bien, les médecins, les hommes de la loi, les croyants de ce jour-là, ont dit : «Il est Béelzébul. Il est le meilleur diseur de bonne aventure du monde.»

            Mais le diable a dit : «C’est le Fils de Dieu. Nous savons qui Tu es : le Saint d’Israël.» Le diable connaissait plus qu’eux à ce sujet dans ce cas-là. Il a dit : «Nous savons qui Tu es.» Mais chaque fois qu’ils disaient : «C’est une–c’est une Personne horrible...», le diable confessait toujours cependant qu’Il est le Fils de Dieu. «Nous savons qui Tu es : le Saint de Dieu. Pourquoi viens-Tu nous tourmenter avant le temps?» Et les prédicateurs ont dit qu’Il est Béelzébul, qu’Il était le prince de tous les sorciers et des démons.

20        Maintenant, observez. Une fois, Il a vu une femme venir. Il avait renvoyé Ses disciples. Et Il a vu une femme venir du puits, ou plutôt venir au puits pour puiser de l’eau : Saint Jean, chapitre 4. Et Il a vu cette femme venir, et c’était une Samaritaine. Il y avait un puits là, près de la Samarie–Samarie. Donc, Il... Ils venaient tous là pour puiser de l’eau. Et peut-être que c’était vers midi. Ils étaient allés chercher à manger. Peut-être que la femme... Elle était une prostituée, peut-être juste parce qu’elle avait été dehors toute la nuit et qu’elle s’était réveillée à ce moment-là, ou je ne sais ce qu’il y avait. Elle est venue à ce moment-là du jour. Mais Jésus savait qu’elle venait. Et Il a dit : «Apporte-moi à boire.»

            Et elle a dit : «Il n’est pas de coutume que vous les Juifs, vous demandiez pareille chose à nous les Samaritains, car nous n’avons pas de relations.»

            Il a dit : «Mais si tu connaissais Celui à qui tu parles, c’est toi qui M’aurais demandé à boire.» Je me demande ce qu’Il faisait. Eh bien, suivons. Il parle face-à-face avec une femme. Il contacte son esprit. Voyez?

            Il a dit : «Eh bien, si tu connaissais Celui à qui tu parles, c’est toi qui M’aurais demandé.»

            Elle a dit : «Le puits est profond, et Tu n’a rien pour puiser.»

            Il a dit : «Mais les eaux que Je donne, ce sont les eaux de la vie, qui proviennent de l’intérieur.»

            Elle a dit : «Eh bien, nos pères ont adoré sur cette montagne. Et vous, vous dites que c’est à Jérusalem...»

            La conversation s’est poursuivie jusqu’à ce que Jésus ait découvert exactement ce qu’elle était... ce qu’était son problème. Il est allé droit à son problème. Il a dit : «Va chercher ton mari.»

            Elle a dit : «Je n’en ai point.»

            Il a dit : «Tu as dit vrai. Tu en as eu cinq.»

            Et elle a dit : «Seigneur, je vois que Tu es Prophète.» Et elle est entrée dans la ville en disant : «Venez voir un Homme qui m’a dit tout ce que j’aie jamais fait.» Il ne lui avait jamais dit tout ce qu’elle eût jamais fait; Il lui avait juste dit une seule chose qu’elle avait faite. Mais si Dieu a pu Lui révéler cela, Il pouvait tout lui révéler. Est-ce vrai? Il a dit : «Venez voir un Homme qui m’a dit tout ce que j’aie jamais–j’aie jamais fait. Ne serait-ce point le Christ même?»

21        Considérez-Le encore une fois, parlant des miracles. Croyez-vous qu’Il était plein de compassion, plein d’amour?

            J’aimerais vous donner un petit tableau sombre, et j’aimerais que vous me supportiez juste un moment avant que nous commencions à prier pour les pra-... les malades. Prenons Saint Jean 5 maintenant. Nous étions dans 1.4. Maintenant, prenons 5. Il y a la porte des brebis; une piscine appelée Béthesda, dans la langue hébraïque. Un grand nombre d’impotents étaient couchés là. Des boiteux... (Maintenant, observez pourquoi ils étaient.) Des boiteux, des estropiés, des aveugles, des paralytiques. Est-ce vrai? N’importe quel lecteur de la Bible sait que c’est la vérité. Maintenant, observez cette condition : Des boiteux, des estropiés, des aveugles, des paralytiques, attendant le mouvement de l’eau, car un ange descendait de temps en temps, et il agitait l’eau. Maintenant, observez. Jésus est directement passé à travers... par cette piscine. Représentons une saynète.

22        Voici un vieil homme debout là, aveugle, il disait : «Que quelqu’un m’aide, s’il vous plaît, à entrer dans la piscine.» Tout historien sait qu’ils se poignardaient même en cherchant à se devancer dans la piscine, dès que l’ange agitait l’eau. Car quiconque y entrait et qui avait la foi était guéri. Et puis, l’ange s’en allait, juste une–une personne à la fois; peut-être chaque mois ou tous les deux mois. Mais ils devaient attendre des années. Nous, nous ne pouvons pas attendre une heure alors que des centaines sont guéries. Oh ! Comme les temps ont changé ! Comme la foi des gens a changé ! Comme leurs désirs ont changé : ils doivent aller rapidement. [Frère Branham claque les doigts.–N.D.E.] Et il n’y a–il n’y a rien à cela. Vous voyez? Oh ! Quel monde pitoyable !

            Mais observez Jésus traverser une foule de boiteux qui constituerait cette petite audience de ce soir, dépasserait probablement de trente ou quarante fois, ou plus, ce que nous avons ici. Si je comprends bien, il faut deux mille pour constituer un grand nombre. Et ils étaient en grand nombre, au pluriel. Et Jésus a dépassé ces petits enfants aveugles, des estropiés, des boiteux, des gens aux membres tordus. Emmanuel en personne, le Dieu même du Ciel voilé dans une chair humaine, marchant parmi ces gens, sans toucher l’un d’eux, ni guérir un seul. Alors, Il était plein de compassion, hein? Les Ecritures déclarent qu’Il était plein de compassion. Il était plein d’amour. Est-ce vrai? Alors, pourquoi n’a-t-Il pas éprouvé de la compassion pour cette foule de boiteux, des gens aux membres tordus, des aveugles et des paralytiques? C’est là que votre infidèle vous coince.

            Mais voici ce qu’il ne comprend pas. Voyez? Il est passé par là. Et Il est allé vers un homme qui était couché sur un grabat. Peut-être, disons qu’il souffrait (Oh !) d’une espèce de maladie; peut-être le diabète sucré ou la prostatite, quelque chose comme cela. Cela–cela avait duré; il en souffrait depuis trente-huit ans. Mais Jésus savait qu’il était couché là. Et Il est allé là et a dit : «Veux-tu être guéri?» Et Il avait laissé ces pauvres estropiés, aveugles, oh ! des gens aux membres tordus, des paralytiques, des mamans avec des bébés hydrocéphales, et des petits enfants aveugles, et tout; Il les a directement dépassés tous et s’est avancé vers la piscine. Il est passé près de la piscine, plutôt, et s’est dirigé vers cet homme qui était couché sur un grabat. Pouvez-vous vous imaginer Jésus faire cela? La Bible dit qu’Il l’a fait.

            Alors, Jésus-Christ est-Il le même hier, aujourd’hui et éternellement? Vous ne considérez qu’un aspect. Mais Il les a dépassés et Il est allé vers cet homme qui était couché sur un grabat, car la Bible déclare : «Il savait que cet homme était dans cette condition depuis trente-huit ans.» Il a guéri ce seul homme et s’en est allé, laissant ce tout grand nombre de gens couchés là. C’est ça les Ecritures. Lisez ça : Saint Jean. 5.

23        Maintenant, les Juifs L’ont interrogé. J’aimerais que vous lisiez tout le chapitre demain : Saint Jean 5. Quand les Juifs L’ont interrogé concernant l’homme qui transportait son lit le jour de sabbat... Observez. Maintenant, Saint Jean, prenons donc le verset 19, le même chapitre, Saint Jean 5.19. Les Juifs L’ont interrogé. Eh bien, observez ce que Jésus a dit. C’est... Jésus a dit : «En vérité, en vérité, Je vous le dis, le Fils ne peut rien faire de Lui-même, mais Il ne fait que ce qu’Il voit faire au Père. Car tout ce que le Père fait, le Fils aussi le fait pareillement. Et Il vous montrera des oeuvres plus grandes que celles-ci, afin que vous soyez dans l’étonnement. Le Père agit, J’agis pareillement.»

            Suivez, assistance. Jésus est le même hier, aujourd’hui et éternellement. Jésus ne prétendait pas être un guérisseur divin. Il déclarait qu’Il était le Fils de Dieu, et c’est Ce qu’Il était, et Il a dit qu’Il ne faisait rien avant que le Père Lui montre quoi faire. «Et encore un peu de temps, et le monde ne Me verra plus, mais vous, vous Me verrez, car Je serai avec vous, et même en vous jusqu’à la fin du monde.» Maintenant, suivez. «Les oeuvres que Je fais», a dit Jésus... Saint Jean 12... Saint Jean 14.12 : «Vous ferez aussi les oeuvres que Je fais, parce que Je m’en vais au Père.» Est-ce vrai? «Si vous demeurez en Moi et que Ma Parole demeure en vous, demandez ce que vous voudrez, et cela vous sera accordé.» C’est soit vrai, soit faux. C’est exact.

24        Maintenant, voyez-vous pourquoi Il n’a pas guéri tout le monde? Il ne faisait rien, a-t-Il dit en Ses propres termes, avant que Dieu Lui ait montré en vision ce qui allait arriver. Puis, Il allait le faire. Aucune chair ne peut se glorifier devant Dieu. Dieu est tout et en tout. Il est au-dessus de tout. Et Jésus a dit qu’Il reviendrait et serait avec nous. Et Il est ressuscité des morts, Il vit parmi les hommes ce soir, oeuvrant dans Son Eglise, et la vraie et authentique Eglise qui croit que Jésus est le même hier, aujourd’hui et éternellement.

            Eh bien, si Jésus-Christ était ici ce soir dans un corps physique comme moi... Il est sous la forme du Saint-Esprit. Dieu a pris Son corps et l’a fait asseoir à la droite... à Sa droite à... dans la Gloire sur le Trône, et Il a renvoyé Son Esprit en guise d’alliance pour les gens. Et nous sommes scellés par ce baptême du Saint-Esprit qui nous donne une touche de la Vie de Dieu en nous. Zoe, la Vie de Dieu en nous. Maintenant, nous sommes devenus des fils de Dieu. C’est ce qui vous fait croire, peu importe ce que... C’est la Parole de Dieu, je La crois. Nous croyons cela.

25        Or, si Jésus se tenait ici, portant mon costume ce soir, mes chaussures, Il ne pourrait guérir personne ici, avant que Dieu Lui ait montré de le faire. Il a dit : «Le Fils ne fait rien de Lui-même, Il ne fait que ce qu’Il voit faire au Père.» Croyez-vous qu’Il a dit la vérité? Il l’a dit.

            Maintenant, observez–observez l’estra-... Tenez, une fois, deux aveugles passaient dans la rue. Il est allé simplement de l’avant. Il n’avait aucune vision sur eux. Il est entré dans une maison, et on Lui a amené l’aveugle. Il s’est retourné, Il a touché ses yeux et a dit : «Qu’il te soit fait selon ta foi.» Votre foi.

            Une femme toucha le bord de Son vêtement, Il se retourna et dit : «Ta foi t’a sauvée.» Pas Sa foi à Lui, sa foi à elle.

26        Maintenant, ramenons cela à ceci. Si donc Jésus apparaît au milieu de nous ici pour manifester ces mêmes puissances... Eh bien, Il percevait et connaissait les pensées des gens qui étaient autour de Lui. Est-ce vrai? Connaître les pensées. Une fois, Il a su où étaient attachés des mulets. Il connaissait où était le poisson qui avait une pièce de monnaie dans sa gueule. Voyez? Mais seulement ce que le Père Lui disait, c’est ce qu’Il faisait; et Il ne faisait rien d’autre.

            On Lui a mis un lambeau autour de Son visage. Ils savaient qu’Il était Prophète. On Lui a une fois mis un lambeau autour de Son visage et On L’a frappé à la tête avec des roseaux et ils ont dit : «Eh bien, si Tu es Prophète, dis-nous qui T’a frappé.» Il ne faisait pas le clown pour les gens, Il les a simplement laissés tranquilles. «Ce sont des conducteurs aveugles conduisant des aveugles; ne tomberont-ils pas tous dans une fosse?»

            Il ne fait pas non plus le clown ce soir. Il ne fait pas du spectacle. Jésus n’était pas un divertisseur. Il est un Sauveur et un Guérisseur. Et Il est avec Son peuple. Il est ici dans l’église ce soir. Monsieur Baxter vous a parlé du don divin qui a été envoyé du Ciel. Et je dis humblement ceci, que depuis mon enfance, Dieu m’a envoyé prier pour les malades. C’est ce qu’Il a dit. Monsieur Baxter vous a sans doute raconté l’histoire. C’est ce qu’il fait d’habitude le premier soir.

27        Maintenant, si Jésus est ici ce soir avec nous, et si vous Lui témoignez du respect ainsi qu’à Dieu le Père, et que vous demandiez à Dieu, Dieu peut se révéler ici à vous ce soir, tout comme Il le peut au travers de Il... Son Eglise, ici, tout comme Il l’a fait dans les âges passés. Il a envoyé Ses dons dans l’église. Il a placé plusieurs différents dons dans Son Eglise. L’un d’eux est qu’il peut parler en langue inconnue et faire que quelqu’un d’autre interprète cela, et cela serait directement adressé à quelqu’un, et ce serait la vérité. Et la Bible déclare: «Mais si vous tous, vous parlez en langues, et qu’il n’y a pas d’interprète, vous passerez pour un groupe de barbares, ou quelque chose comme cela.» Mais Il a dit que s’il y en a un qui prophétise et révèle les secrets du coeur, alors ne tomberont-ils pas tous par terre pour dire : ‘Dieu est avec nous’»? Eh bien, alors, ce même Esprit qui était dans l’église corinthienne est ici même dans cette église ce soir : Jésus-Christ est le même hier, aujourd’hui et éternellement. C’est donc ce genre de personne qu’Il serait.

28        Maintenant, j’aimerais vous poser une question. Je ne sais pas ce qu’Il fera. J’ai de loin dépassé mon temps. Je ne sais pas ce qu’Il fera. Et plus tard, au cours des réunions, on dira davantage. Il vous faut assister à chaque soirée. Mais ce soir, j’aimerais demander à cette petite audience ceci : Y a-t-il quelqu’un parmi vous qui a déjà assisté aux réunions auparavant, à certaines de mes réunions? Faites voir la main. Eh bien, c’est bien. Vous comprenez de quoi je parle.

            A vous qui n’y avez pas assisté, si Jésus apparaît ici sur la scène sous une forme surnaturelle et qu’Il parle, et qu’Il accomplisse les mêmes oeuvres qu’Il avait accomplies quand Il était ici sur terre, vous n’aurez aucun moyen du tout de douter. Vous devrez croire de tout votre coeur et accepter Sa Parole écrite, car Il est mort pour vous, pour vos péchés au Calvaire. Et si vous êtes un pécheur, donnez-Lui votre vie. Et c’est par Ses meurtrissures que vous avez été guéris il y a mille neuf cents ans. Acceptez simplement votre guérison et poursuivez votre chemin en vous réjouissant.

29        La plupart parmi nous ici ont dépassé l’âge de vingt-cinq ou trente ans, le meilleur de la vie. Nous devons répondre là au Jugement. Faisons quelque chose pour Dieu pendant qu’il est jour. Soyons à l’oeuvre, ne soyez pas des personnes sans colonne vertébrale. Si Dieu est vrai, scellons notre témoignage, même s’il faut notre sang pour sceller cela. Si Dieu est Dieu, servons-Le. S’Il ne L’est pas, laissez-Le tranquille. Si Sa Parole n’est pas vraie, comme quoi Il est le même hier, aujourd’hui et éternellement, alors la Bible est en erreur. Si Jésus a dit : «Je serai avec vous, même jusqu’à la fin du monde», s’Il n’est pas ici pour se manifester comme Il l’avait fait jadis, c’est une erreur. Mais ce n’est pas une erreur; c’est la vérité. Dieu est ici pour satisfaire à chaque demande de votre foi. Puisse le Seigneur vous bénir pendant que nous inclinons la tête.

30        Notre Père céleste, nous voici ce soir ici loin en Indiana. Tout autour du monde, à travers les pays, dans les mers profondes, dans les jungles, dans les déserts, le long des haies et des chemins, dans des palais des rois jusqu’aux plus modestes demeures, Tu les as visités avec une grande puissance. Et maintenant, je T’invoque, ô Dieu, au début de ce service en ce lieu-ci; nous sommes très reconnaissants d’avoir un toit au-dessus de nos têtes ce soir. Et nous Te prions de bénir ceux qui ont rendu cela possible.

            Et maintenant, Seigneur, si on s’en est servi pour autre chose, puissent ces lieux, ce terrain, ce stade ici, être sanctifiés. Que les anges de Dieu prennent position à chaque endroit. Que chaque puissance démoniaque soit repoussée. Que le Saint-Esprit ait le droit de passage. Ô Eternel Dieu, envoie des légions. Ôte toute peur, tout doute, et puisse ceci s’avérer une réunion d’une grande puissance; que le Saint-Esprit parle aux coeurs, que des milliers soient sauvés et beaucoup, guéris; des miracles, des signes et des prodiges. Que demain les gens soient dans des rues, témoignant de la gloire de Dieu. Qu’un réveil à l’ancienne mode éclate et balaie toute la contrée ici. Amène des milliers à Christ avant Sa Venue. Accorde-le, Seigneur. Exauce-nous maintenant, et Ton humble serviteur indigne... Nous ne nous considérons pas digne de nous tenir ici devant ces précieuses personnes rachetées par Ton Sang, ces aimables personnes. Mais Toi, Tu nous as ordonnés de faire ceci. Ainsi, Père, nous sommes ici en Ton Nom.

            Et je Te prie ce soir d’envoyer l’Ange de Dieu, le Saint-Esprit, et que de grands signes et de grands prodiges soient accomplis, qui secoueront la contrée. Ces ministres et ces chrétiens qui se sont levés ont prêché et en ont parlé des années et des années, pavant le chemin, puissent leurs églises grandir maintenant. Puisse cela éclater. Que beaucoup soient sauvés, Père. Et maintenant, confirme la Parole qu’ils ont prêchée par l’Esprit, car nous le demandons au Nom de Jésus. Amen.

31        Maintenant, amis chrétiens, j’aimerais dire ceci avant. Souvent, beaucoup de choses phénoménales s’accomplissent. Comme frère Baxter vous l’a expliqué, je suis juste votre frère et je suis juste un homme. Mais lorsque des choses s’accomplissent, que chacun soit tranquille. Je ne sais pas ce qui va se passer. J’aimerais que tout le monde soit tout aussi respectueux que possible. Si vous êtes un critiqueur, à votre place, je ne resterais pas tout près, car, rappelez-vous, ami, si ceci est (Si vous voulez considérer cela comme ça) l’Esprit de Dieu, les mauvais esprits sortent des gens, et si vous êtes critiqueur, vous serez exposé à cela. Et soyez-en rassuré, je ne suis pas responsable de critiques, de n’importe quelle incrédulité; car un démon est tout aussi impuissant qu’il peut l’être. Cette semaine, nous allons prêcher sur la démonologie et autres, vous faire savoir que ce sont toutes des puissances démoniaques. Mais maintenant, quand il sort de quelqu’un, il cherche à trouver un autre endroit où aller. Tout celui qui connaît la Bible sait que c’est la vérité. Lisez Actes 19 et voyez. Et vous verrez que Jésus a dit que quand un esprit impur est une fois aussi sorti des gens, il va dans des lieux arides, puis il revient. J’aimerais que vous ayez la foi. J’aimerais que vous vous teniez tranquille. J’aimerais que vous croyiez. J’aimerais que vous priiez pour moi. Et que le Seigneur vous bénisse.

32        Maintenant, frère Baxter, vous leur avez dit comment nous distribuons nos cartes de prière et les systèmes que nous avons pour permettre à tout le monde d’avoir une chance chaque jour. Les cartes de prière ne veulent rien dire. Tout celui qui est là dans l’assistance ce soir sans carte de prière, qui regardera de ce côté-ci, croira et aura foi en Dieu, je vous l’assure, Dieu répondra à votre foi. C’est vrai. Si seulement vous pouvez demander et mettre de côté toutes vos superstitions et regarder là et dire : «Père, je crois cela de tout mon coeur», alors, Dieu l’accordera.

            Maintenant, ce n’est pas pour être, je... Il m’a dit : «Si tu amènes les gens à te croire, et que tu es sincère quand tu pries.» C’est ce que j’aimerais que vous fassiez. Maintenant, quant à savoir s’Il va en faire un, cela dépend du Père céleste. Je ne sais pas, mais où allons-nous placer les frères malades? Là en bas de ce côté-ci? Eh bien, nous ne pouvons pas en prendre beaucoup à la fois. Quel... a-t-il commencé à distribuer le... [Espace vide sur la bande–N.D.E.]

33        L’aveugle, Il l’a pris par la main là, parmi la multitude, l’a conduit en dehors de la ville et l’a guéri. Est-ce vrai? Regardez Pierre quand Dorcas était morte. Les veuves pleuraient et faisaient des histoires. Il les a toutes fait sortir de la maison. Est-ce vrai? Puis, il est allé s’agenouiller et a prié.

            Observez Elie, quand il est allé ressusciter l’enfant mort. Voyez? Il y a quelque chose dans le fait de s’enfermer avec Dieu. Eh bien, naturellement, là-bas, il y a des esprits de toutes sortes à combattre, mais quand rien... cela... Quand c’est tout autour de vous et partout, alors c’est–c’est très différent.

            Maintenant, si Jésus-Christ apparaît ici sur la scène ce soir, et qu’Il prouve qu’Il est le même hier, aujourd’hui et éternellement, combien parmi vous accepteront cela, que c’est la vérité, et iront en parler aux autres et prieront et...? Que Dieu vous bénisse. C’est cent pour cent, partout dans la salle. Merci. Que Dieu vous bénisse. Et puisse le Seigneur Jésus qui est présent ici dans la salle maintenant, Lui qui peut prendre nos vies ou les garder dans Ses mains, puisse-t-Il venir vous accorder cela ce soir, ce privilège; c’est ma sincère prière.

34        Très bien. Y a-t-il un pianiste quelque part ou un... [Espace vide sur la bande–N.D.E.] Maintenant, j’aimerais que vous croyiez ce soir, mes amis, tous d’un commun accord. Et s’il vous plaît, ma soeur, chantez, jouez doucement Crois seulement, s’il vous plaît, ou Reste avec moi, quelque chose comme cela.

            Combien croient que l’Esprit de Dieu vient par la musique? Rappelez-vous quand Elisée était une fois dans tous ses états, et il... Il a dit : «Si je n’avais égard à Josaphat, je ne te regarderais même pas.» Est-ce vrai? Mais il a dit : «Néanmoins, amenez-moi un joueur de harpe.» Et la musique a commencé à jouer. Eh bien, vous qui ne croyez pas dans la musique, dans l’église, qu’en est-il de cela? Alors, l’Esprit du Seigneur vint sur le prophète quand on jouait de la musique.

35        Maintenant, soyez respectueux. Ayez foi. Je vais disposer mon micro ici afin que... Maintenant, la raison pour laquelle je dispose ceci dans cette position, vous ne comprendrez probablement pas, mais quelques fois, ça devient pour moi du subconscient, à peine je peux dire où je me trouve. Combien comprennent ce que la vision vous fait? Eh bien, Daniel a eu une vision et cela l’a troublé pendant plusieurs jours. Et ceci est un don divin. Guérir une personne, je ne pourrais pas le faire. Cela ne relève pas de moi. Jésus l’a déjà fait. Vous sauver, je ne pourrais pas le faire, personne d’autre ne le peut. Christ l’a déjà fait; acceptez simplement cela.

            Mais maintenant, en tant que Son prophète, c’est différent. C’est différent; c’est un don. Voyez?

36        Très bien. Est-ce là votre premier? Maintenant, dans l’auditoire, les gens, à ce que je sache, chacun de vous m’est inconnu, sauf monsieur et madame Roberson de mon église que je vois. Et à côté d’eux, il y a–il y a aussi monsieur et madame Wood. Ma femme est quelque part dans la salle. J’ai vu frère Ryan de Dowagiac, de Michigan, aussi par ici. Et en dehors d’eux, je ne connais personne. J’ai vu ce petit homme ici, en manteau noir, je... quelque part. Je ne me rappelle pas son nom. Ce sont les seuls que je connaisse. Les seuls que je connaisse. [Espace vide sur la bande–N.D.E.]

            Maintenant, soyez respectueux. Et maintenant, gardez votre esprit sur Christ. Continuez à croire. Et vous là dans l’auditoire, maintenant, soyez respectueux. Maintenant, rappelez-vous, demain, donnez un témoignage. Je pense avoir tout en ordre maintenant, au point que ce qui se passe, vous le saurez demain. Soyez respectueux; rendez gloire à Dieu. Je vois un jeune homme assis ici derrière, de–de mon église, là-bas aussi : ce jeune homme assis ici même. Probablement s’il montait à l’estrade dans quelques minutes, je ne le reconnaîtrais pas.

37        Très bien. Maintenant, j’aimerais parler à la dame. Maintenant, si quelque chose... s’il arrive quelque chose pendant que je parle, ne–n’interrompez pas alors. Si vous voulez remercier Dieu, faites-le donc après, si quelqu’un est guéri.

            Maintenant, une dame se tient ici devant moi, elle m’est inconnue. Mais Dieu connaît la dame; pas moi, mais Dieu la connaît. Il connaît tout à son sujet. Maintenant, si cette femme... Si Jésus est le même hier, aujourd’hui et éternellement, alors Il saura exactement ce qui cloche chez cette femme. Et Il connaîtra tout comme Il a connu ce qui clochait chez la femme au puits. Est-ce vrai? Il connaîtra bien exactement ce dont Philippe parlait quand il... ou ce que Nathanaël... là où Nath-... Philippe a trouvé Nathanaël. Alors, si le Saint-Esprit est ici ce soir, et qu’Il révélait à cette dame de la même ma–de la même manière qu’Il l’avait fait pour ces gens-là dans le passé, cela ferait-il... Vous saurez qu’il y a une puissance surnaturelle. Cela ne ferait-il donc pas de Jésus le même hier, aujourd’hui et éternellement? Assurément.

38        Très bien, madame. J’aimerais vous parler juste une minute. Comme c’est la première patiente, c’est toujours un peu difficile, et je prends ce microphone parce que, parfois je ne sais à quel volume porte ma voix pendant que je parle. Mais j’aimerais juste vous parler et que vous répondiez à mes questions. Et vous savez ce que c’est... ce que j’essaie de faire... Vous êtes–vous êtes une femme; je suis un homme. Nous sommes... et je crois que vous êtes une chrétienne parce que vous avez un esprit très accueillant. Eh bien, vous–vous savez qu’il n’y a rien que je puisse faire pour vous aider. Je suis–je suis juste un homme, juste votre frère. Mais maintenant, si j’ai dit la vérité, et Dieu sait si je l’ai fait ou pas, et je donne louange et gloire à Celui à qui cela revient, Jésus-Christ. Aussi, je soutiens que la Bible est la Vérité, qu’Il est le même hier, aujourd’hui et éternellement. Alors, s’Il avait parlé à cette femme au puits de la Samarie, eh bien, Il est le même Jésus ce soir. Et Il se sert de notre corps pour diverses choses. Croyez-vous cela? Vous le croyez. Très bien.

39        Maintenant, cela ne vous fera pas de mal. Vous voyez? C’est... Vous êtes dans la Présence de Quelque Chose, vous–vous vous en rendez donc compte. Voyez? C’est juste Sa Présence. Maintenant, Il est ici. Croyez-vous que je suis Son serviteur? Vous croyez. De tout votre coeur? Vous êtes... Je vous demande pardon. Oui. Vous n’êtes–vous n’êtes pas de cet Etat. Vous êtes venue ici. Vous avez–vous avez... ce que vous redoutez, c’est le cancer. Est-ce vrai? Oui, oui. Voyez? Oui, oui. On a–on a prié pour vous quelque part, auparavant. N’est-ce pas vrai? Et cela–cela... N’est-ce pas que le cancer est localisé à la gorge? Est-ce vrai? Et vous avez été... je...Que Dieu vous bénisse, madame. Oui, oui, oui. Vous crachez de petites choses et vous les mettez dans une espèce de quelque chose pour les contenir, n’est-ce pas? N’est-ce pas vrai, l’alcool pour... cela les conservera en guise de témoignage. Est-ce vrai? Eh bien, que Dieu vous bénisse, c’est tout ce que vous avez à faire. Continuez à faire cela; vous allez vous rétablir.

            Notre Père céleste, je Te prie de bénir abondamment la femme. Puisse-t-elle rentrer chez elle maintenant et être complètement rétablie; au Nom de Jésus-Christ, je le demande. Amen. Que Dieu vous bénisse, soeur. Partez, ne craignez rien du tout de ce que Dieu... Vous avez cela dans votre bouteille. Eh bien, grâces soient rendues à Dieu.

40        Maintenant, de la révérence. Et que tout le monde croie maintenant de tout son coeur. Très bien. Bonsoir, soeur. Croyez-vous? Nous sommes inconnus, n’est-ce pas? Voyez? Nous sommes de parfaits inconnus. Je ne vous connais pas. Mais s’il y a quelque chose dans votre vie, alors que nous sommes inconnus, cela devrait venir d’une source surnaturelle. N’est-ce pas vrai? Vous êtes consciente de vous tenir près de Quelque Chose, pas... plus que votre frère ici. C’est vrai. Mais C’est Sa Présence. Voyez? Avez-vous déjà vu cette photo qu’on a prise de Lui et qu’on a mise dans le... Oui, vous avez vu cela. Eh bien, c’est... je suis... Eh bien, c’est ce que... Vous êtes consciente que c’est proche maintenant. Croyez-vous que je suis Son prophète? Vous croyez. Vous êtes très bouleversée, n’est-ce pas? Oui. Vous avez récemment consulté un médecin avec un cliché des rayons X. C’est vrai, n’est-ce pas? Vous redoutez que ça soit le cancer, n’est-ce pas? Voyez? Non, mais c’est en bas, dans les intestins. Est-ce vrai? C’est une tumeur, ils ont dit : «Tumeur.» Vous redoutez que ça soit cancéreux. Mais c’est dans les intestins, n’est-ce pas vrai? Est-ce la vérité? Est-ce la vérité? Levez la main si c’est la vérité. Vous savez, madame, je ne vous ai jamais vue de ma vie. Est-ce que... Ce n’était pas moi qui parlais. Vous avez peut-être entendu ma voix. C’était Lui qui parlait. Eh bien, alors, s’Il est si proche de vous maintenant, ne voulez-vous pas L’accepter comme votre Guérisseur?

            Seigneur Jésus, je Te prie de guérir cette femme. Puisse-t-elle partir d’ici, rétablie. Que sa grande foi la guérisse, Seigneur. Au Nom de Jésus, je le demande. Amen. Que Dieu vous bénisse, soeur. Partez. Maintenant, puisse-t-Il vous bénir abondamment, vous rendre...

41        Croyez-vous maintenant? [Espace vide sur la bande–N.D.E.] Vous verrez de plus grandes choses que celles-ci, vous verrez la gloire de Dieu si seulement vous avez la foi et que vous croyiez. Dieu connaît toutes choses. Eh bien, à vous qui êtes derrière dans l’auditoire, regardez juste de ce côté-ci, et croyez Dieu de tout votre coeur. Voyez si Dieu ne vous rétablira pas.

            Croyez-vous aussi en Lui, soeur? Maintenant, continuez simplement à croire. Il s’approche de vous. Ayez foi.

            Bonsoir, monsieur. Que le Seigneur vous bénisse, monsieur. On dirait que je vous ai vu quelque part. Je vous ai rencontré. Oh ! J’ai... je crois vous avoir serré la main quelque part, oh ! en sortant de ce bâtiment aujourd’hui, n’est-ce pas? Ou, vous teniez-vous debout là? Etait-ce vrai? Je pensais avoir vu votre visage, ou quelque chose comme cela quelque part. Vous avez été à mon tabernacle...?... fois? Eh bien, mais je ne sais pas ce qui cloche chez vous. Dieu seul sait cela, à ce que je sache. Maintenant, croyez-vous que ce qui–qui se passe vient de Dieu? J’aimerais que vous me regardiez, frère. Vous voyez? Croyez-vous que cela vient de Dieu? C’est vrai, certainement. Ça doit venir de Dieu, n’est-ce pas? Vous savez que je ne pourrais pas faire cela. Aucun autre homme ne le peut. Merci, frère. Alors, voyez, ce n’est pas...

            La raison pour laquelle je dis cela, mon frère, ce n’est pas pour que les gens se lèvent. Quand Pierre et Jean passaient par la porte appelée La Belle, ils ont dit : «Regarde-nous.» Voyez? En d’autres termes : «Lève les yeux. Prête attention. Ecoute ce que je dis.» Voyez? Et il... comme je mentionnais ce passage des Ecritures il y a quelques instants, au sujet d’Elie, il a dit... Vous vous rappelez l’histoire dans la Bible, là où Josaphat et le roi de... Ils ont fait alliance, avec des incroyants, et ils sont partis et ils ont eu des problèmes. Et Elie a dit : «Si je n’avais égard à Josaphat, je ne te regarderais même pas.» Voyez? Mais comme il avait égard à cela, alors il a regardé pour voir ce que Dieu lui dirait. Il est entré et a eu une vision. Il est ressorti et leur en a parlé. Il a dit : «Allez faire des fosses», et ainsi de suite. Vous connaissez l’histoire si vous lisez les Ecritures. Or, le même Dieu qui était avec Elie est ici ce soir. Croyez-vous cela? Vous croyez cela.

42        Eh bien, vous êtes... Maintenant, je vous parle juste comme le... Il a parlé à la femme au puits. Je cherche à contacter votre esprit. Voyez? Vous ne pensez pas que je lis votre pensée? Non, non. Ce n’est pas ce que je fais. Non, non. Ce n’est pas ce que je fais. Je–j’essaie simplement de vous aider. Oui. Vous avez une dépression totale. Tout va mal pour vous. N’est-ce pas vrai? N’est-ce pas que vous avez été opéré plusieurs fois? Est-ce vrai? Cinq ou six fois, au moins, je dirais. Et n’est-ce pas que vous souffrez–vous souffrez d’une espèce de prostatite, cela... N’est-ce pas vrai? Vous avez été dans la ligne de prière auparavant? En dehors de la mienne, aussi. C’était un gars avec un vrai... des cheveux roux pâles, ou quelque chose comme cela, au visage, on dirait, court. Je dirais que c’était monsieur Allen. Est-ce vrai? Ces choses étaient-elles vraies? Elles sont vraies, à cent pour cent vraies. Très bien. Maintenant, monsieur, il y a donc ici Quelque Chose qui connaît cela, n’est-ce pas? Il y a Quelque Chose qui me révèle cela. Eh bien, si vous acceptez Cela comme Jésus-Christ le même hier, aujourd’hui et éternellement, et que vous L’acceptez comme votre Guérisseur, vous pouvez être rétablie. Croyez-vous cela? Très bien, alors, inclinez la tête.

            Dieu Tout-Puissant, Toi qui as envoyé Ton Fils, notre Seigneur, sur cette terre, les dernières Paroles qu’Il a prononcées alors qu’Il quittait la terre étaient : «Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru. Ils imposeront les mains aux malades, et les malades seront guéris.» Seigneur, viens au secours de notre incrédulité. Et guéris cet homme ce soir. Puisse-t-il partir d’ici les nerfs détendus, la tension de son sang baissée. Puisse-t-il rentrer chez lui rétabli, au Nom de Jésus, je prie. Amen. Que Dieu vous bénisse, frère. Maintenant, allez en vous réjouissant. OK, c’est une offrande, donnez cela en offrande là-bas, donnez cela à monsieur Baxter. ...?... vous bénisse. Merci quand même.

43        Qu’en pensez-vous? Croyez-vous?...?... Croyez-vous que Dieu est ici pour faire cela? Vous–vous êtes aussi malade, n’est-ce pas? Vous êtes aussi dans le besoin, n’est-ce pas? Vous souffrez de l’hypertension. N’est-ce pas vrai? Si c’est vrai, levez la main. Ne voulez-vous pas alors accepter votre guérison? Comment ai-je su ce qui cloche chez vous, alors que vous êtes assis là? Cet homme souffrait aussi d’hypertension. Quand cela l’a quitté, ça vous a aussi quitté; ainsi, vous êtes maintenant guéri. Et que Dieu vous bénisse, vous pouvez partir... Venez...?...

            Ayez foi en Dieu. Si vous croyez ceci, vous verrez de grandes choses. Ayez seulement foi en Dieu. Bonsoir, madame. Croyez-vous? Vous êtes une chrétienne. Voyez? Si le Saint-Esprit, si Jésus-Christ montre à Son serviteur indigne exactement ce qui cloche chez vous, et qu’Il allait tout droit et vous disait ce qui cloche chez vous comme Il l’a fait avec la femme au puits, allez-vous L’accepter comme votre Guérisseur? Sommes-nous inconnus, vous et moi? Vous m’avez vu auparavant. Est-ce vrai? Mais je ne sais rien de votre vie, rien à ce sujet, n’est-ce pas? Je ne sais rien à votre sujet dans ce sens-là, rien à ce sujet. Vous m’avez simplement vu; c’était tout, soeur. Eh bien, s’Il me dit ce qui cloche chez vous, allez-vous accepter votre guérison? Puisse-t-Il l’accorder. C’est vrai. Que Dieu vous bénisse. Etant donné que vous avez re–reçu cela comme cela, Dieu a révélé cela. Vous souffrez du coeur. Est-ce vrai? Eh bien, qu’est-ce que vous avez dit dont vous souffriez? Acceptez votre guérison. Alors, partez et soyez rétablie. Si vous... Ecoutez, si Dieu connaît ce qui se passait dans votre vie, peut-Il connaître ce qui se passera dans votre vie? Si vous partez d’ici en croyant cela avec joie et que vous témoignez la même chose, votre maladie du coeur vous quittera. S’Il connaît ce qui était, et vous savez que c’est vrai, certainement qu’Il connaît ce qui sera. Eh bien, allez faire exactement ce que je vous dis, et vous serez rétablie. Que le Seigneur Dieu vous bénisse, ma soeur, et vous rétablisse complètement. Amen. Très bien.

44        Bonsoir, monsieur. Croyez-vous de tout votre coeur? Vous croyez. Nous sommes inconnus, n’est-ce pas, monsieur? Vous m’avez simplement vu ici. Voyez? Dans un petit auditoire où les gens sont souvent... mes amis sont venus, je le demande d’habitude. Vous voyez? Comme l’onction n’est pas là ce soir comme il le faut, juste dans une certaine mesure (Vous voyez?)... Naturellement, c’est la première fois et nous sommes ici en un lieu inconnu. Vous comprenez cela. Juste vous parler un petit moment. Mais je suis, pour ce qui est de vous connaître dans votre vie, je–j’en suis loin.

            Bien sûr, vous portez des lunettes. Je n’en parlerai pas si... à moins que ça soit votre problème. Non, non. Je vois une table entre vous et moi, et vous vous en éloignez. Vous souffrez de la gastrite. Est-ce vrai? Si c’est vrai, levez la main. Eh bien, afin que vous sachiez que c’est vrai, tenez-vous tranquille juste un moment. J’entends un autre esprit crier là quelque part dans l’auditoire. Il y a une dame assise juste là même, elle souffre de l’estomac. Juste là dans cette rangée de derrière, juste droit ici devant moi, tout au fond. Levez-vous, madame. Je l’ai vue. Cette Lumière est suspendue au-dessus de vous. Oui, oui. Vous avez un... le vôtre, c’est une espèce de... C’est un cas vraiment étrange. Je vous vois, vous devez ajouter de l’acide; vous–vous avez une carence en acide (N’est-ce pas vrai?) dans votre estomac. Est-ce vrai? Si c’est vrai, agitez la main de part et d’autre comme ceci. Très bien, tous deux, vous êtes guéris. Rentrez chez vous et mangez ce que vous voulez. Que Dieu vous bénisse, mes amis.

            Ayez foi en Dieu. Jésus-Christ est le même hier, aujourd’hui et éternellement. Eh bien, Son Esprit est en train de descendre et de vous oindre maintenant. Votre foi augmente. Cela me donne plus de liberté.

45        Croyez-vous, madame? Nous sommes inconnus, vous et moi, je suppose. Est-ce vrai? Vous avez beaucoup d’ennuis. Vous souffrez sérieusement maintenant. Le cancer. Est-ce vrai? Si c’est vrai, levez la main. Eh bien, si c’est le Dieu qui connaissait où était le poisson qui avait une pièce de monnaie dans la bouche, ne connaît-Il pas ce qui cloche chez vous? Celui qui connaissait le cas de la femme qui avait plusieurs maris, ne connaîtrait-Il pas ce qui clochait chez vous? Sa Présence est aussi proche. Croyez-vous cela? Ça, c’est seulement pour confirmer une seule chose, que je vous dis la vérité au sujet de la Bible. Eh bien, Il a dit dans la Bible : «Ils imposeront les mains aux malades, et les malades seront guéris.» Est-ce vrai? Venez ici.

            Dieu Tout-Puissant, en confirmation de Ta Parole et de la Parole de Ton Fils Jésus-Christ, j’impose les mains à cette femme et je dis à ce mauvais esprit de la quitter au Nom de Jésus-Christ. Amen. Que Dieu vous bénisse. Partez en croyant maintenant, et tenez-moi au courant de vos nouvelles. Ayez foi.

46        Bonsoir, soeur. Croyez-vous? Croyez-vous que je suis Son serviteur? Regardez-moi, de ce côté-ci. Croyez-vous que je suis Son prophète? Vous croyez. Vous souffrez du diabète. Est-ce vrai? Bien sûr d’autres choses dont souffre une femme de votre âge. Vous savez de quoi je parle. La chose mauvaise, vous savez, c’est que cette... gynécologique...?... Voyez, je ne peux pas dire cela devant cet auditoire. Vous voyez? C’est vrai, n’est-ce pas? Personne au monde ne connaît cela en dehors de Dieu seul. Est-ce vrai? Très bien, venez ici. Seigneur Dieu, pourquoi... Je prie que Ton Esprit oigne cette femme, Seigneur, de Tes bénédictions maintenant. Et puisse-t-elle rentrer chez elle rétablie au Nom de Jésus-Christ, je demande cette bénédiction. Amen. Que Dieu vous bénisse, soeur. Allez, et croyez de tout votre coeur maintenant.

            Croyez-vous, soeur? De tout votre coeur? Croyez-vous que je suis le prophète de Dieu? Sommes-nous inconnus? Nous le sommes; je ne sais rien à votre sujet. Vous êtes une personne très nerveuse, n’est-ce pas? Vous avez une espèce de–de sentiment qui vous envahit et vous fait parfois vous sentir comme si vous étiez bouleversée. Vous savez, c’est la ménopause. Mais, autre chose, vous êtes anémique; vous manquez de sang. Est-ce vrai? Le Calvaire a une transfusion pour vous. Croyez-vous cela? Venez ici. Au Nom de Jésus-Christ, puisse-t-elle être guérie et rentrer chez elle, rétablie. Amen. Que Dieu vous bénisse, soeur. Partez en croyant.

47        Avez-vous cru? Maintenant, le Dieu Tout-Puissant est ici et Sa Présence est ici. Croyez-vous cela? Et chaque démon est soumis à l’Esprit de Dieu maintenant. Chaque puissance de Satan est soumise à l’Esprit de Dieu. Et il n’y a rien qui puisse être caché devant Lui. Amen. Vous pouvez en dire ce que vous voulez, mais Dieu le sait. Ayez foi.

            [Espace vide sur la bande–N.D.E.]... quelque part ici, au Nom du Seigneur Jésus. Je défie votre foi. Croyez que je vous ai dit la vérité, que Dieu a envoyé Son Ange. Et je témoigne seulement de ce qu’est la vérité, et Dieu a confirmé cela. Vous n’avez plus le droit de douter. Dieu a... ou tout homme peut témoigner d’une chose; c’est un homme qui le déclare, mais dès que Dieu descend et prouve que c’est la vérité, alors vous devez croire Dieu. Sinon, il vous arrivera des choses pires que celles-ci. La Bible dit : «Partez et...» Ne faites plus quoi? Le péché, c’est quoi? L’incrédulité. Partez et ne doutez plus, sinon des choses pires...

48        Est-ce... C’est ce petit garçon, n’est-ce pas? Bonsoir, chéri. Voici une créature douce, un petit garçon. Viens ici, chéri. Lève les yeux ici vers moi. Eh bien, tu es un très beau petit garçon. J’aimerais te parler juste un moment, tenir ta petite main. J’aimerais que tu lèves les yeux ici vers frère Branham. Aimerais-tu aller à l’école du dimanche? Oui. Aimes-tu Jésus? Oui. Maintenant, si Jésus était ici, dans–dans Son corps, ce soir, et qu’Il se tenait ici à l’estrade dans un–un costume vert... S’Il vivait en ce jour-ci, Il s’habillerait juste comme les autres personnes... Il ne s’habillait pas différemment des autres. Mais, est-ce que... s’Il était ici, Il connaîtrait ce qui cloche chez toi, n’est-ce pas? Est-ce vrai? Et Il te dirait ce qui cloche chez toi, et puis Il t’imposerait les mains et tu te rétablirais. Est-ce vrai? Maintenant, lève les yeux ici vers frère Branham. Je ne te connais pas, n’est-ce pas, chéri? Je ne te connais pas. Est-ce votre fils? Je pensais qu’il y avait un lien entre vous et ce petit garçon. C’est votre enfant, votre fils. Oui, oui.

            Mère, considérez-moi alors comme Son prophète. Me croyez-vous? Vous croyez. Très bien. Le garçon souffre du coeur. C’est un rhumatisme articulaire aigu dans le coeur, ce qui est absolument un cas désespéré sans Dieu. Est-ce vrai? Les valves de son coeur... Est-ce vrai? Le médecin, un homme élancé, vous en a parlé. Est-ce vrai? Si c’est vrai, levez la main. Comment ai-je vu le médecin pour le savoir? Il se tient maintenant là à côté de vous dans la vision. Oui, oui. Croyez-vous qu’il va se rétablir?

49        Dites donc, maman, vous souffrez aussi, n’est-ce pas? Vous avez une espèce de crises d’étouffements à la poitrine. Est-ce vrai? Est-ce vrai? Le bébé a quelque chose qui cloche, une petite fille. C’est au niveau de son cou, une espèce de petite glande de son cou. Est-ce vrai? Est-ce vrai?

            Dieu Tout-Puissant, Toi qui as envoyé Ton Fils Jésus-Christ, bénis ces gens, cette petite famille ce soir. Et puissent-ils rentrer chez eux; puisse le petit garçon se rétablir et vivre pendant beaucoup d’heureuses années. Que la mère se rétablisse. Que la petite fille se rétablisse, et que Ton Esprit vienne, Seigneur, et confirme Ton service ce soir en guérissant ces gens, au Nom de Jésus-Christ. Amen.

            Que Dieu te bénisse, mon petit garçon. Retourne maintenant et que le Seigneur te bénisse. Venez ici, j’aimerais imposer les mains à l’enfant. Au Nom du Seigneur Jésus-Christ...?... Au Nom de Jésus-Christ, puisses-tu être... Partez maintenant, mère, et réjouissez-vous.

            Maintenant, ici... Ce qui vous étouffe, c’est la nervosité. Vous êtes très nerveuse. Vous êtes bouleversée au sujet de ces enfants. Ayez vos apaisements. C’est entre les mains de Dieu maintenant. Ils vont se rétablir. Allez de l’avant et mettez... Ne doutez de rien; croyez simplement de tout votre coeur. Que Dieu vous bénisse.

50        Jésus-Christ est le même hier, aujourd’hui et éternellement. Il est le même Seigneur Jésus. Rien ne peut Lui faire obstacle. Il est Emmanuel; Il est ressuscité de morts. Il est vivant parmi les hommes. Ayez foi en Dieu. Assurément, Il est toujours impopulaire. Il le sera toujours, jusqu’à Sa Venue, et alors, ce qui condamna le monde sauva Noé. Et le Saint-Esprit qui est là ce soir, qu’ils condamnent, c’est Lui qui sauvera l’Eglise. Amen. Ayez foi en Dieu.

            Très bien, monsieur, venez. Ayez foi en Dieu. Ne doutez pas. J’ai vu l’Esprit de Dieu se tenir au-dessus de ma soeur, ici, de ma propre église, madame Roberson, tout à l’heure. Je sais certes ce qui cloche chez elle. Mais, soeur Roberson, que Dieu vous bénisse.

            Combien ici ont déjà vu Sa photo, sur les photos, là où le... Eh bien, c’était tout–tout du... Nous en avons ici. Nous en aurons d’ici quelques soirées. C’est le seul Etre surnaturel jamais photographié dans le monde entier, et c’est scientifiquement prouvé. Combien ont vu la photo? Faites voir les mains. Assurément vous l’avez vue. Elle est à Washington, D.C., ce soir.

51        C’est vous le patient, monsieur, n’est-ce pas? Sommes-nous inconnus? Je ne vous connais pas? Oh ! Vous m’avez simplement vu, alors, vous avez assisté à une réunion, et vous m’avez vu? Très bien. A ce que je sache, nous sommes inconnus...?... Je vous suis parfaitement inconnu et vous aussi vis-à-vis de moi, mais... Vous êtes un chrétien. Oui, monsieur, vous êtes un chrétien. Je crois cela de tout mon coeur. Non seulement cela, mais vous êtes un prédicateur. N’est-ce pas vrai? Vous êtes un prédicateur de l’Evangile. Et vous souffrez de quelque chose ici à votre tête. C’est la sinusite. Est-ce vrai? Si c’est vrai, levez la main. Eh bien, frère, croyez-vous qu’Il se tient près de vous maintenant pour vous bénir? Ô Dieu, je Te prie de bénir cet homme. Guéris-le. Au Nom de Jésus-Christ, je réclame sa guérison. Amen. Que Dieu vous bénisse, frère. Poursuivez votre chemin en vous réjouissant. Ayez foi. Combien avons-nous appelés? Dix ou douze? Dix. Essayons encore avec cinq autres. Ce qui était... [Espace vide sur la bande–N.D.E.]

52        C’est peut-être la soirée où il pourrait... Eh bien, comment pouvez-vous douter? La seule chose, vous devriez fermer les yeux et vous en aller en disant : «Ô Dieu, je crois que Tu es un menteur.» La seule chose qui empêcherait de croire, ce serait d’être un parfait incroyant. Oh ! Il y en a qui sont très religieux. Je veux dire qu’il leur faut croire la puissance de Dieu. Ayez foi. Dieu fera s’accomplir cela.

            Très bien. Venez, madame. Voulez-vous guérir de ce cancer-là? Le voulez-vous? Acceptez alors votre guérison de la part de Christ. Rentrez chez vous, et dites : «Seigneur, je Te crois maintenant même.» Vous m’enverrez de vos nouvelles d’ici quelques jours, n’est-ce pas? Vous allez donc tomber malade, dans environ soixante-douze heures. Ne faites pas attention à cela. Revenez après cela et dites-moi comment vous vous portez.

53        Venez, madame. Croyez-vous? Voulez-vous vous débarrasser de cette anémie? Dites : «Je veux le Sang du Calvaire», et soyez guérie au Nom du Seigneur Jésus. Croyez de tout votre coeur maintenant que vous serez...?... Rentrez simplement chez vous et soyez-en rétablie. Voulez-vous le faire? Rentrez chez vous en disant : «Seigneur, j’accepte cela maintenant, de tout mon coeur», et rentrez et soyez rétablie, au Nom du Seigneur Jésus.

            Ayez foi en Dieu. Croyez-vous? Eh bien, plus on parle aux gens, naturellement, plus il–il sera dit. Mais je m’affaiblis. Tout devient comme un tourbillon, ça tourbillonne.

            Je sais que la petite dame souffrait de la polio, n’est-ce pas, soeur? Je ne peux pas vous guérir, mais vous souffrez de la polio. Vous vous teniez là en train de prier, n’est-ce pas? Que Dieu vous l’accorde, soeur.

            Vous souffrez d’une dépression nerveuse. N’est-ce pas vrai, madame, couchée là sur la civière? C’est vrai, n’est-ce pas? Une dépression nerveuse... Ne laissez pas le diable vous vaincre. Si vous avez foi ce soir, vous pouvez renter chez vous bien portante. Je ne peux pas vous guérir, mais vous ne pouvez pas vous cacher. Cela ne peut pas être caché, rien donc. Dieu est ici pour révéler cela. Jésus-Christ est le même hier, aujourd’hui et éternellement. Mettez votre foi en action là dans l’assistance, croyez.

54        Bonsoir, monsieur. Nous sommes inconnus, n’est-ce pas? Je ne vous connais pas. Vous avez eu une vie vraiment bizarre, n’est-ce pas? Je vois une traînée sombre vous suivre. Oui, oui. Je pensais d’abord que vous étiez un prédicateur, mais vous–vous vouliez devenir prédicateur. Vous avez essayé de l’être. N’est-ce pas vrai? Mais vous avez un peu trop reporté cela. Dites donc, vous avez connu un accident, n’est-ce pas? Un accident d’automobile. N’est-ce pas vrai? Et cela a dérangé votre langage. Vous avez un défaut d’élocution. C’est vrai, n’est-ce pas? Et vous avez quelque chose qui cloche. Je vous vois essayer de mettre quelque chose... Non, c’est la mémoire. Vous ne vous souvenez pas bien des choses. C’est vrai, n’est-ce pas? Vous étiez censé être... vous vouliez devenir prédicateur, n’est-ce pas? Eh bien, Dieu vous le pardonne. Partez maintenant et soyez rétabli au Nom du Seigneur Jésus-Christ. Et poursuivez votre chemin, prêchant l’Evangile. Que Dieu vous bénisse maintenant. Que Dieu vous bénisse. Ayez foi.

55        Une petite dame, assise là avec ses mains levées comme ceci, est en train de prier. Vous êtes nerveuse, n’est-ce pas, soeur? Depuis longtemps. Quand cette femme a été guérie il y a quelques instants, vous avez été guérie au même moment. C’est une nervosité, et ça vous bouleverse sans cesse. Est-ce vrai?

            La dame assise là à côté souffrait des cataractes; c’est depuis longtemps qu’elle voulait en guérir. N’est-ce pas, soeur? C’est vrai, n’est-ce pas? N’avez-vous–vous pas une espèce d’affection intestinale? C’est une tumeur. Est-ce vrai? N’est-ce pas vrai? En effet, vous souffriez de reins et de bouleversement. Est-ce vrai? Si c’est vrai, levez-vous et acceptez votre guérison.

            Eh bien, pourquoi ne croyez-vous pas tous en Dieu en ce moment-ci? Vous pouvez... Levez-vous et acceptez-Le alors comme votre Guérisseur, si vous croyez en Lui.

            Dieu Tout-Puissant, Auteur de la Vie, envoie Ton Esprit et guéris chaque personne ici présente, au Nom de Jésus-Christ. Que le Saint-Esprit chasse maintenant même tout esprit mauvais et impur, et qu’Il guérisse tout le monde, par le Nom de Jésus.

            La dame s’est levée de la civière. Elle s’est levée, elle a pris position, elle a quitté la civière et elle s’en va, bien portante. Gloire à Dieu. Rendons gloire à Dieu; vous tous.

Up

S'abonner aux nouvelles