La Position D'un Croyant En Christ

Date: 55-0227A | La durée est de: 1 heure et 21 minutes | La traduction: Shp
doc pdf
Voir le textes français et anglais simultanement Voir le texte anglais seulement

1          ... pourvoir alors à nos besoins, tout ce qui nous a été donné, car nous n'avions pas l'intention de le dire avec légèreté. Mais frère Moore, mon manager qui est assis ici, a dit quelque chose hier au sujet de la fatigue et nous nous sommes arrangés là-dessus. J'ai dit : " Eh bien, maintenant, je dois donc prêcher le dimanche matin. " J'étais dans la ligne de prière pendant environ quatre heures hier après-midi à la réserve. Je n'ai pas beaucoup dormi la nuit dernière ; je me suis réveillé et il fallait que je prêche ce matin. Et puis, je me suis levé et il fallait que je revienne cet après-midi.

            J'ai dit : " Frère Moore, prêcher... "

            Il a dit : " Oh! c'est très bien ! "

            J'ai dit : " Alors je vais simplement vous appeler à l'estrade ce dimanche après-midi. " Et quand il a dit : " Je ne serai pas là. " ... Ainsi nous étions... nous avons simplement continué à parler... allait être trouvé. Il-il a dit cela...?... ça faisait mal, c'est ce qui nous faisait rire. Frère Moore s'esquivait. Oh! bien...

2          Vous savez, la vie a en elle des choses très étranges, n'est-ce pas? J'ai appris qu'il faut plus de 80 % de force musculaire pour froncer les sourcils qu'il en faut pour rire. Ainsi, soyons donc très lent, et j'ai dit : " Riez tout simplement au lieu de froncer les sourcils. " [L'assemblée rit. - N.D.E.]

            Mon père,  qui était un Irlandais, avait vraiment un sens d'humour, vous savez. Il disait... Il disait à ceux à qui il parlait : " Souriez et le monde vous sourira; mais criez, et vous crierez seul ", ou quelque chose comme cela. " Criez et vous crierez seul. " Ainsi, c'est tout ce que je... Soyez heureux ; n'ayez rien à craindre. Tout va bien si vous êtes un chrétien.

3          J'aimerais dire que, hier, c'était le point culminant de mes réunions américaines, hier. La plus grande réunion que j'aie jamais tenue sur le sol américain, c'était hier après-midi avec les Indiens Apaches à la réserve. Jamais de ma vie je n'ai vu le Saint-Esprit se déverser comme cela s'est produit sur ces Indiens. J'aurais souhaité que vous soyez là. C'était vraiment remarquable. C'est vraiment étrange de voir combien le peuple anglo-saxon... je pense que c'est l'habitant de l'ouest ou quelqu'un d'autre, il ne... simplement pas. Il est un peu trop intelligent...?.... pour être vraiment en mesure de percevoir. Les Indiens croient cela, et la chose est réglée. Il aimerait simplement être à mesure de voir...?...

            Y a-t-il dans le bâtiment quelqu'un qui était là-qui était là à la réserve? Oui, voilà plusieurs mains des personnes qui étaient là ; c'est merveilleux.

4          Et je ne pouvais pas comprendre pourquoi Dieu continuait à traiter avec moi avant qu'on arrive à la... Il s'est passé environ huit ans depuis que j'ai été à la réserve pour la première fois. Et avant d'y arriver, tout d'un coup, Quelque Chose s'est installé dans la voiture et a dit : " Prie. "

            C'était frère Moore qui était au volant à ce moment-là. Et une dame, qui était une enseignante à la réserve, était avec nous; frère Charritt, notre bien-aimé, et la soeur, frère Brown, frère Tracy ainsi que moi-même.

            Et ainsi j'ai dit : " Que le... " On a laissé frère Charritt lui-même...?... de l'autre. Et ainsi... et j'ai dit : " Continuez simplement à conduire, Frère Moore, pendant que nous prions. " Eh, oh! la la! quel temps de prière! Le Saint-Esprit est vraiment descendu. Il a dit : " Maintenant, priez avant de prendre le tournant au carrefour ", ou plûtot à la bifurcation.

            Je-je ne savais donc plus où se trouvait la route, ni-ni quoi que ce soit. Et juste quand nous avons dit " Amen " à la prière avant de continuer à rouler, nous avons pris le tournant au carrefour, très parfaitement, à la lettre [comme le Saint-Esprit l'avait dit.]

5          Et quand nous sommes arrivés là, il y avait une petite maison sur le côté, une petite maison en papier goudronné, comme nous l'appelons à l'Est. Une soeur indienne est sortie dans la cour, s'est agenouillée, a incliné la tête et s'est mise à prier sans relâche pendant que le service de chant et autre étaient en cours. Si j'avais là derrière environ cinq personnes qui priaient chaque nuit, ç'aurait probablement été beaucoup mieux ici, n'est-ce pas? C'est vrai. Ne croyez-vous pas cela? Alors, c'était vraiment une merveilleuse réunion.

            Et quand nous avions commencé, nous avions oublié d'apporter les cartes de prière. Billy était parti quelque part. Il n'était pas intéressé à aller à la réserve, il n'y avait pas pensé. Et je pensais qu'il dormait, il voulait dormir. Nous sommes donc allés sans cartes de prière, et ainsi, nous ne pouvions donc rien faire à ce sujet. Mais le Saint-Esprit avait parfaitement aligné les gens. Et les sourds, les muets, les aveugles, les estropiés... je pense qu'il y avait environ... Frère Brown m'a dit qu'une trentaine de visions s'étaient produites, et j'étais toujours debout. Et il y avait environ-environ trois cents personnes qui étaient passées dans la ligne, et je pourrais dire qu'au moins cent ou deux cents cinquante personnes ont été parfaitement guéries, avec un...?... Oh! c'était vraiment un bon déversement du Saint-Esprit !

6          On avait amené une petite fille, une petite fille indienne, une jolie petite fille, une jeune fille. Et ses yeux étaient très noirs et brillants. Avant que je... Avant qu'elle n'arrive à moi... Quelqu'un, je crois que c'était un frère missionnaire, frère Mitchell, a dit : " Elle est aveugle. " Quelqu'un dans la ligne a dit : " Elle est aveugle. " Je les ai vus avancer en tâtonnant, et ils l'ont amenée devant moi.

            J'ai adressé une prière à notre Père céleste pour cette enfant. J'ai agité mes mains  devant son visage, et ses grands yeux noirs étaient grands ouverts et regardaient fixement. Ainsi, je pensais alors : " Pauvre petite fille, elle est obligée de passer toute sa vie comme cela ! " J'ai posé ma main sur son dos. Et j'avais l'impression de quitter... Ceci a l'air fanatique, mais ce-c'est vrai. J'avais l'impression de quitter la terre et d'aller devant le Trône de Dieu. Et là se trouvait le Sang de Jésus-Christ. Et je savais que la pauvre petite indienne ne pouvait peut-être pas comprendre l'anglais, ou qu'elle ne connaissait rien. Ainsi, il semblait comme si Dieu avait ouvert ma foi pour le Sang du Seigneur Jésus et lui avait présenté cela.

            Et quelque temps après, je me suis encore retrouvé à genoux là où je m'étais agenouillé pendant quelques trois heures. Et j'ai mis mon doigt comme ceci, devant ses yeux. Je l'ai agité, et ses yeux étaient toujours aveugles. Et j'ai dit : " Tu as dit : 'Tout ce que vous demanderez...' "

            Et juste à ce moment-là, mon doigt s'est alors balancé. Et ces beaux grands yeux noirs se sont mis à bouger en suivant mon doigt, et ils étaient devenus tout à fait normaux et se sont ouverts...?...

7          Il y avait donc une personne debout là dehors, des hommes, des gentlemen bien habillés, qui étaient probablement des spectateurs, ainsi que des médecins qui avaient fait leur travail, c'était... Et je les ai vus monter pour la tenir. Et j'ai dit : " Tenez-la. " J'ai dit : " Elle voit. "

            Et je les ai vus là dehors, vous savez, à côté d'elle. Et elle était là, marchant dans la cour, juste comme toutes les autres personnes, là dehors. Et son père est passé juste après elle, et il était aussi aveugle. Et le Seigneur Jésus, dans Sa grâce souveraine, a rendu la vue à son père, là sur-le-champ.

            Les femmes, ayant des bras paralysés, et qui ne pouvaient même pas bouger leurs mains, élevaient leurs mains et louaient Dieu. Des sourds, des muets, oh! toutes sortes de personnes, notre Seigneur Jésus béni les a guéries.

8          Je ne pouvais pas me débarrasser de cela pendant toute la nuit d'hier ; cette ligne de prière indienne, je la voyais toujours dans mon esprit. Je me suis demandé ce que c'était vraiment. Ce matin, je me suis levé et je suis allé dans les chambres où étaient mes associés. Et je pensais vraiment que peut-être quelque chose... Le Saint-Esprit agissait en moi. Je pensais peut-être que c'était eux.

            Eh bien, ils parlaient d'un-de quelque chose qu'ils avaient vu dans un magazine, ou quelque chose d'autre. Je savais que ce n'était pas cela. Alors, j'ai descendu les escaliers. Et-et je suis allé dans la chambre où était Billy, et il était en train de donner un coup de brosse à ses chaussures. Ce n'était donc pas là. Alors, je suis remonté et je suis allé dans ma chambre et j'ai fermé la porte. Et je pensais : " Oh! Dieu, qu'est-ce ? Pourquoi ne puis-je pas faire partir cette réserve indienne de mon coeur ? "

            Je sais que ce sont des visions, mais ce ne sont pas des visions. Mais la réunion américaine la plus sacrée que j'aie jamais eue, que le Seigneur m'aie jamais donnée, c'était hier à la réserve. Oh ! j'ai eu quinze ou dix-huit mille personnes venant de...?... peut-être il y en avait trois cents, ou quatre cents, ou cinq cents peut-être ; peut-être qu'il y en avait un peu plus. Hier, je ne sais pas... dans cela...?... Jamais... un tel déversement de l'Esprit. Et vous qui êtes en contact avec la réserve, observez ce qui arrivera à partir de cette réunion.

            Alors, quand nous... je suis entré dans la chambre. Et alors j'ai juste pensé : "Eh bien, je vais entrer et lire pendant un moment. "

9          Je sortais pour prêcher. Et tout le monde cherchait à découvrir. Nous voulions visiter chaque église que nous pouvions pendant que nous étions dans la ville, chacune d'elles. Nous ne pouvions pas aller à chaque école de dimanche. Ainsi, nous faisions un...?... celles où nous pouvions...?... et nous faisions le tirage au sort...?... si nous devrions aller ici ou là-bas...?... cherchant à trancher net.

            Alors nous... Finalement, je... Quelque Chose m'a dit : " Prends le bloc-notes. " Et il y avait là un bloc-notes dans lequel j'écris les visions. Et au fur et à mesure qu'elles s'accomplissent, je les coche avant de dire cela aux gens. Je l'ai pris et je l'ai  feuilleté là. Et le troisième jour... Je peux vous l'apporter, et vous pouvez le lire vous-même si vous le désirez. Le 3 décembre, j'ai eu des visions où je me trouvais à New York. Et cela devait...?...  à sept heures du matin, Billy dormait encore. Je m'étais levé du lit et j'étais allé à la fenêtre, et là, Dieu m'a montré des choses. J'ai oublié cela; dans notre série de réunions, du début jusqu'à la fin, j'avais tout écrit sur un bout de papier, et c'était là. Le Seigneur me l'avait déjà montré.

            Oh! la la! Pour moi, c'est émouvant, la manière dont le Seigneur accomplit ces choses. Bien avant qu'elles n'arrivent, Il annonce ce qui va se faire, juste ce que... N'est-ce pas merveilleux ? Il peut prédire ou dire à l'avance. Il peut annoncer ce qui était, ce qui est et ce qui sera. Voyez-vous ? C'est merveilleux...

10        Quelques instants avant, pendant que j'entrais, un gentleman est venu là et m'a été présenté. Et pendant qu'il se tenait là, l'homme avait certainement quelque chose sur le coeur; je ne l'avais jamais rencontré de ma vie. Et je l'ai vu debout à un endroit où il y avait une table; et sa femme, une sorte de femme aux cheveux noirs, était en train de le faire manger. C'était plutôt un homme de grande taille. Et le Saint-Esprit s'est déplacé vers lui et a dit : "Monsieur, vous souffrez d'ulcères de l'estomac." Et il a accepté sa guérison juste là à la porte. Peut-être qu'il est assis quelque part ici dans le bâtiment juste en ce moment (Voyez-vous?). Certains d'entre eux étaient debout là.

            Comme le Seigneur Jésus, dans Son amour et Sa grâce bienveillante, fait pour nous des choses qui sont au-delà de ce que nous pouvons penser ! N'est-ce pas ? N'est-ce pas ?

11        Bon, cet après-midi, j'allais parler sur la Seconde Venue du Seigneur Jésus. Je me suis dit que peut-être je le ferais. Il me faudra peut-être renvoyer cela à lundi ou à mardi, car ce que je veux... j'essayais de faire en parlant sur ce sujet, c'est de prouver que le monde scientifique... que scientifiquement parlant, la Seconde Venue du Seigneur Jésus, c'est pour cet âge-ci, les jours dans lesquels nous vivons. Quand ? Je ne sais pas. Mais je crois... Eh bien, ce n'est pas le Seigneur qui me dit cela, c'est tout simplement prendre la science plus les Ecritures, ou plutôt les Ecritures plus la science, et prouver que cette génération, ou l'âge dans lequel nous vivons maintenant... A mon avis, il me semble que l'on verra la Seconde Venue du Seigneur Jésus, qui est vraiment proche. Et je n'ai vraiment pas encore reçu assez d'informations sur le plan scientifique pour prouver cela aujourd'hui.

            Ainsi, je pensais que peut-être nous pourrions venir et avoir simplement une bonne et longue leçon d'école de dimanche, étant donné que je dois encore prêcher ce soir et puis avoir le service de guérison. Est-ce que ça sera bien ? Aimeriez-vous...?... nous prions que cela se fasse avec l'aide du Saint-Esprit.

12        Dites donc, il y a encore une chose que j'aimerais partager avec vous pendant que cela me vient à l'esprit. Un ministre ou deux ont appelé au téléphone et ont contacté mon manager et ainsi de suite, concernant la remarque que j'ai faite l'autre soir (je suis sûr que c'était mal compris.) comme quoi... au sujet d'Adam et Eve.

            Eh bien, il était dit que... il pensait que j'ai dit qu'Adam n'avait pas péché. Adam a péché, il a été condamné et Dieu l'a chassé du jardin d'Eden, voyez-vous ? C'est ce que montrait la robe de la rédemption qui était sur lui, voyez-vous? Eh bien, voici ce que j'ai dit, c'est qu'Adam avait péché volontairement, voyez-vous. Vous voyez, en fait, c'est Eve qui était séduite. Mais ce n'est pas Adam qui a été séduit. Il a délibérément péché (voyez-vous ?); il a délibérément péché, sachant que ce qu'il faisait, c'était à cause de sa femme. Il s'est rangé du côté de sa femme. Puis, ils se sont tous deux présentés devant Dieu, et ils ont été condamnés.

            Mais Jésus n'était pas ignorant de ce qu'Il faisait; Il est descendu et Il s'est rangé du côté du pécheur, l'Eglise, afin qu'Il puisse racheter l'Eglise et La ramener à Lui-même. Voyez-vous? Vous voyez, j'ai dit que c'était un type. Adam était le-était... Christ est le second Adam. Par le premier Adam, tout était mort; par le second Adam, tout vit.

13        Mais le malentendu était qu'ils pensaient que j'ai dit qu'Adam n'a point  péché. Adam avait effectivement péché. Mais il l'a fait avec les yeux grandement ouverts. Et au lieu de... Dans Timothée 3 [I Timothée 2 - N.D.T.] il est dit que ce n'est pas Adam qui a été séduit, mais c'est la femme qui, séduite, s'est rendue coupable de transgression. Voyez-vous ?

            Eve avait vraiment pensé qu'elle avait raison. Mais Satan l'avait séduite. Mais il n'avait pas séduit Adam. Celui-ci savait que c'était mal. Mais à cause de l'amour pour sa femme, il s'est identifié au péché, et il fut condamné par celui-ci et chassé du jardin d'Eden.

            Et Christ s'est identifié à l'Eglise qui est remplie de péché et a été condamné, et son âme est allée en enfer. C'est vrai. Et Dieu L'a ressuscité le troisième jour. Croyez-vous cela ? Voyez-vous ? Ce n'est pas à dire qu'il n'avait pas péché; il a péché.

            Et Christ était... Jamais Il... Dieu ne pouvait pas L'envoyer en-en enfer étant pur. Il devait L'envoyer en enfer étant condamné (voyez-vous ?), parce qu'Il a porté nos péchés. Et Christ est mort, non comme un juste, Christ est mort comme un pécheur, voyez-vous. Christ n'a pas péché Lui-même, mais Il a porté  sur Lui nos péchés.

14        Tout théologien, enseignant des Ecritures, devrait connaître le bouc pour Azazel et... de l'Ancien Testament et ainsi de suite. Il était à la fois... Je sais que vous avez ici ces frères qui croient que c'est le diable qui était le bouc pour Azazel. Mais non, non. Non, Christ représentait les deux boucs (c'est vrai.), la mort et la résurrection. Vous voyez? Et Il a emporté nos péchés au loin, et ensuite Il est revenu dans la résurrection.

            Et ainsi, c'était donc Christ qui avait représenté l'Eglise. Il avait pris la place du péché de l'Eglise. Et Il a été jeté dans les ténèbres du dehors, en enfer, mais Il est ressuscité le troisième jour. Dieu L'a ressuscité pour notre justification.

            Et Il a fait cela sur base d'une Ecriture. Et un ministre qui, plus tard, a rétrogradé, a mentionné cette Ecriture. David a dit : "Je ne livrerai pas Son âme au séjour des morts, Je ne permettrai pas que Mon Bien-Aimé voie la corruption." C'est la seule Ecriture que je trouve dans l'Ancien Testament, annoncée par la prophétie montrant que Dieu allait le faire. Ainsi donc, Il n'avait pas laissé Son âme en enfer.

15        Et Jésus savait que, dans l'espace de trois jours, Il allait ressusciter parce que...

            Eh bien, certaines personnes ont dit : " Eh bien, Il avait dit qu'Il ferait trois jours dans la tombe. " Eh bien, Il est mort le vendredi après-midi et Il est ressuscité le dimanche matin, juste un jour et une partie de l'autre jour, voyez-vous.

            Mais Il n'avait jamais dit qu'Il ferait exactement trois jours, car Il savait que le type de Jonas dans le ventre d'une baleine était Son image, et Il savait que David avait dit : " Je ne laisserai pas Mon Saint voir la corruption. " Et Il savait que la corruption s'installe dans les soixante-douze heures. Et quelque part dans cet intervalle de trois jours et trois nuits, Dieu allait Le ressusciter, parce qu'Il ne devait pas voir la corruption. Voyez-vous ?

            Ainsi, Il est mort le vendredi après-midi et Il est ressuscité le dimanche matin, parce que Dieu avait promis qu'aucune cellule de Sa chair n'allait se corrompre, et Il est ressuscité. Amen. Maintenant, est-ce que vous L'aimez ? De tout mon coeur, [je crois que] vous l'aimez.

16        Eh bien, passons maintenant à autre chose juste pour quelques instants. Et je vous demanderai de me prêter toute votre attention, nous allons avoir une leçon d'école de dimanche. Et si donc le Seigneur le veut, j'aimerais...

            Eh bien, rappelez-vous, mes amis, sur... Combien m'entendent très bien? Dites amen. Ainsi, je suis un pauvre, un très médiocre enseignant. Mais j'enseigne ceci, non pour en faire une doctrine, mes amis. Si vous n'êtes pas d'accord avec ce que j'enseigne, c'est parfaitement en ordre. Voyez-vous ? C'est en ordre.

            Et peut-être, vous savez, l'empreinte de mon pouce et du vôtre ne sont pas identiques non plus. Je pense que nos nez ne sont pas non plus...?... Oui, nos nez ne sont pas identiques parce que, comme on le dit, il n'y a pas parmi nous  deux personnes au monde, ni deux empreintes de pouce qui soient identiques.

            Mais malgré tout, je-j'aime mon pouce, mon nez aussi s'il est un peu différent. Vous voyez ? Je-je suis content que vous ayez le vôtre et que moi, j'aie le mien. Ainsi, nous sommes-nous sommes contents des membres du Corps de Christ, n'est-ce pas ?

17        Et maintenant, dans ces enseignements, c'est juste mon observation sur les Ecritures de la petite chose... Je ne dis pas que c'est le Seigneur qui le dit. C'est au mieux de ma connaissance. Voyez-vous ? Ça peut être faux, parce que c'est juste ma connaissance là-dessus, donc ça ne vaut pas grand-chose. Mais vous...

            Je vous dirai quoi faire pendant que je suis en train d'enseigner. Faites comme moi, quand je mange la tarte aux cerises. Vous savez, j'aime la tarte aux cerises. Pas vous ? Eh bien, alors, pendant que vous mangez la tarte aux cerises, et qu'arrive-t-il si vous tombiez sur un grain? Est-ce que vous jetez la tarte ? Vous jetez le grain et vous continuez à manger la tarte aux cerises.

            Combien aiment le poulet grillé ? Bien sûr, vous tous. Certainement, vous tous qui êtes du Sud, vous aimez le poulet grillé, particulièrement les ecclésiastiques. Ainsi, pendant que vous mangez le poulet grillé et que vous rencontrez un os, est-ce que vous jetez le poulet ? Vous jetez l'os. Vous voyez ? Ainsi, c'est ce que vous faites ici. Ce que vous ne croyez pas, mettez simplement cela de côté d'un coup de pied et continuez à manger ce que vous pensez être bon. C'est très bien. Amen.

18        Maintenant, nous devons aborder la partie essentielle de notre... J'aimerais que vous passiez avec moi à notre leçon de l'école du dimanche. Et mon sujet pour cet après-midi, juste pour un petit moment parce que nous devons revenir pour prêcher ce soir, c'est sur La Position d'un croyant en Christ.

            Combien de chrétiens y a-t-il ici ? Levez la main. Tous les croyants, levez la main, partout. Oh ! je pense que c'est merveilleux! On dirait que cent pour cent...

            Eh bien, si vous êtes un croyant... Je crois savoir ce qu'est la plus grande malédiction qui est sur l'église aujourd'hui : c'est ne pas connaître ce qu'on est.

            Maintenant, cet après-midi, avec l'aide de Dieu, des Saintes Ecritures, s'Il peut nous aider, nous essayerons de placer, côté position, le croyant en Christ, et lui montrer son autorité en Christ. Alors tout le monde là-bas priera pour les malades, et-et nous aurons une grande réunion, j'en suis sûr.

            Inclinons la tête maintenant comme nous terminons notre partie introductive pour entrer maintenant dans la partie essentielle de la réunion.

19        Notre Bien-aimé Père, premièrement, je voudrais exprimer mon amour pour Toi, car Tu as été si bienveillant de m'avoir sauvé de la vie du péché et d'avoir pris une personne méprisable dans Ton propre sein ensanglanté. Et par cela, Tu as transformé une vie de péché en une vie régénérée, et Tu as fait de nous des croyants nés de nouveau. Nous Te remercions pour cela, Père, car Tu as fait cela pour chacun de nous, et nous T'en sommes reconnaissants. Car Jésus-Christ, le Fils de Dieu, est venu sur la terre pour mourir pour les pécheurs, afin qu'Il soit rendu péché pour être un Médiateur se tenant entre les vivants et les morts, pour jeter un pont sur le chemin afin que les morts soient vivifiés en écoutant la Parole et en acceptant les Ecritures, et afin de naître de nouveau, pour être de nouvelles créatures.

            Et maintenant, Père, aujourd'hui, peut-être que Tu voudras bien descendre aujourd'hui au milieu de nous, placer cette congrégation dans une position telle que, par la lecture de la Parole, chaque personne malade et nécessiteuse qui est ici n'aura même pas besoin qu'on prie pour elle, mais qu'elle soit instantanément guérie. Que ce soit un temps où chaque personne malade verra ce que Christ a fait pour elle et là où elle en est aujourd'hui en Christ. Accorde-le, ô Dieu. Perce les barrières d'incrédulité et des superstitions, démolis chaque mur, Seigneur. Puisse le Saint-Esprit venir comme un vent impétueux allant devant nous dans la vallée, comme David qui s'était étendu là pendant cette nuit-là et se demandait ce qu'il en serait de la bataille. Mais il a entendu le bruit des pas dans les mûriers, il a compris que Dieu marchait devant lui. Il était alors prêt pour la bataille, sachant que Dieu marchait devant lui. Accorde aujourd'hui qu'il y ait le bruit des pas dans le mûrier, le Saint-Esprit qui déplacera chacun pour le placer dans la position que Christ, le Seigneur, lui a donnée, et puissent-ils suivre de très près derrière, le reste de leur vie. Aide-moi, Dieu. C'est dans le Nom de Jésus que nous prions. Amen.

20        Maintenant, pendant que nous sommes en train de recevoir les mouchoirs, pour commencer, ouvrons le Livre des Ephésiens, chapitre 1. Avant d'oublier cela, nous aimons toujours faire ceci. L'une des choses les plus frappantes qui se sont passées hier, c'est que j'ai pu me rappeler une belle jeune femme indienne qui était venue et qui a simplement placé dans mes mains... Je pense que c'est...?... une paire de chaussettes retournées, jointes ensemble et un mouchoir... et une cravate. Eh bien, je pense qu'elle voulait peut-être que je tienne cela pendant que je-je priais pour elle. Mais à ce moment-là, le merveilleux Saint-Esprit a parlé au travers... Il y avait une vision devant moi qui disait que c'était pour l'un de ses bien-aimés qui avait une maladie des pieds. Et son mari était sans Dieu, et elle voulait poser sur lui la cravate, afin qu'il reçoive le Saint-Esprit, et que son bien-aimé soit guéri en portant ces chaussettes. Oh! la la! N'est-ce pas merveilleux, une simple foi ?

            Après qu'ils ont commencé à remarquer que les aveugles voyaient, que les sourds entendaient, que les boiteux étaient guéris, ils ont couru à l'hôpital et ils ont sorti leurs petits enfants et les ont amenés là-bas. Il y avait un bébé d'environ quelques heures, environ 24 heures, ou quelque chose  comme cela, d'environ deux jours... Le petit...?... à la mère. Elle l'a enveloppé, et la voilà venir malgré tout. Il était malade.

            Elle est venue à travers ce vent froid qui balayait les sommets pointus de ces montagnes couverts de neige ; ça lui était égal, Christ guérissait, elle voulait que son enfant soit guéri.

            Certains d'entre eux ne pouvaient même pas aller à l'hôpital assez vite pour prendre leurs bien-aimés. Ainsi, comme nous allions en voiture...?... on sortait en voiture, et les gens se tenaient là avec de petites couvertures et autre pour que je les bénisse, et le Saint-Esprit accompagnerait ces couvertures jusque dans les hôpitaux pour leurs bien-aimés. Oh! la la! Ils ont fait que les blancs aient honte d'eux-mêmes.

21        Prions. Père céleste, dans nos coeurs, puissions-nous voir l'Esprit se mouvoir parmi les  gens simples, juste des gens simples et ordinaires. Je crains, Père, que beaucoup parmi nous, les enseignants, nous ayons essayé de rendre la chose très compliquée pour les gens. Notre grand jour d'érudition dans lequel nous vivons maintenant, tout le monde est intelligent, instruit, les gens ont passé tout leur temps à étudier des livres et tout, et à acquérir le savoir à l'école, ou à apprendre la science, la littérature, la mathématique, et ils ont mis le Saint-Esprit de côté. C'est pourquoi nous, nous progressons-progressons et les gens de l'Est sont remplis de l'Esprit. Ô Dieu, sois miséricordieux !

            Au milieu de tout cela, fais sortir un peuple qui T'aime, qui croit en Toi, Seigneur. Les voici qui déposent des mouchoirs ici pour qu'on prie dessus. Ils T'aiment, Seigneur. Nous prions que chacun de ces mouchoirs soit béni, ô Dieu, et que Tu visites le bas...?... Juste comme il en était de la femme indienne hier, qu'il en soit de même de ceux-ci. Puisse Ton Saint-Esprit, qui est maintenant ici, veiller à ce que chacun soit guéri, car nous envoyons cela dans ce but, au Nom de Jésus. Amen.

22        Lorsque vous m'entendez, mes amis, parler du peuple anglo-saxon et des-des divergences au sein de la race blanche, je ne veux pas parler de l'Eglise. Ce sont les appelés à sortir, voyez-vous. Dans quelques minutes, je vais vous montrer ce que c'est. Voyez-vous ?

            Ce dont je parle, c'est de la nation dans son ensemble, l'image générale. Le peuple américain est très bien nourri, très aristocratique, avec leurs docteurs en théologie, avec tous leurs doctorats d'Etat, en théologie, en droit, et tout cela. Ils cherchent simplement cela.

            Vous voyez dans quoi ils se sont introduits ? Ils ont laissé l'Esprit de Dieu dehors. C'est vrai. Et c'est là qu'ils L'ont laissé. Ils ne croient pas au surnaturel. Ils sont si fortement avancés dans la science, l'instruction et tout, qu'ils-qu'ils rabaissent Dieu par leurs explications : il n'y a plus de Sang; le temps des miracles est passé. Ils ont cherché à justifier les choses tant bien que mal. Il n'y a rien dans l'Eglise maintenant, juste comme... Eh bien, juste comme... Ils ne font que s'assembler. Frère, c'est là que les croyants nés de nouveau se rencontrent en Christ.

23        Eh bien, commençons, parce que nous n'avons plus beaucoup de temps maintenant. J'aimerais que vous puissiez rentrer. Dites donc, j'ai oublié de demander. Je pense qu'ils distribueront les cartes de prière chaque soir, et peut-être après le service de cet après-midi, et aussi ce soir. Et alors nous allons essayer, s'il nous est possible de prendre un grand nombre de gens... de les prendre si c'est possible, en suivant la conduite du Saint-Esprit.

            Maintenant, dans le Livre des Ephésiens... Paul a écrit ce livre depuis Rome aux environs de l'an 64 après Jésus-Christ. C'était presque 31 ans après la Pentecôte, pendant qu'il était exilé là avant d'être décapité.

            Il n'y a pas longtemps, j'étais à l'endroit où cette épître même a été écrite aux Ephésiens. J'étais assis là dans ce lieu où les âmes avaient été condamnées, des cellules où se tenait cet apôtre dans des chaînes, et il écrivait les lettres aux églises et tout. Je pensais : " Oh! la la! le Saint-Esprit se mouvait dans ce lieu. " Cela vous fait  juste vous sentir simplement-simplement dans la Présence de Dieu, à cet endroit où on lui avait coupé la tête et où il fut jeté dans l'égout. Dieu seul sait, mais aujourd'hui, il est immortel parmi les hommes, (ces visions), le bien-aimé apôtre de l'église de Gentils, saint Paul.

24        Et maintenant, cette épître, la lettre aux Ephésiens, était écrite aux croyants, pas  au monde extérieur. C'est pour les croyants. C'est pourquoi, cet après-midi, j'ai pensé premièrement tester pour voir s'il y a des groupes d'incroyants et de pécheurs, afin que je n'en parle pas ici. Mais maintenant, étant donné que c'est pour les croyants, et les croyants sont ici présents, j'ai pensé que ce serait bien si nous faisions voir au croyant sa position. Maintenant, efforcez-vous, chrétiens, de comprendre qu'aujourd'hui le Message est en train de placer le croyant dans sa position.

            Si chaque croyant ici présent était à sa place... Eh bien, je suis très reconnaissant du fait que là où l'on met toutes ces rangées de chaises roulantes, il n'en reste qu'environ deux ou trois dans le bâtiment. Si chaque croyant connaissait sa place (une dame sur un lit de camp, l'homme qui a les béquilles), il n'y aurait même pas une personne faible dans le bâtiment. C'est vrai. Si chaque homme pouvait simplement reconnaître sa place (sa place à lui ou à elle) en Jésus-Christ, combien ce serait différent!

            Maintenant, je sais... J'ai capté votre pensée  comme elle  passait  vite. " Eh bien, Frère Branham, je sais où je me tiens. " C'est ce que vous pensez, voyez-vous. C'est cela. Si c'était le cas, ç'aurait été différent.

25        J'ai vu les gens venir à l'estrade. Et je disais : " Est-ce que vous croyez?"

            " Oh! j'ai toute la foi, Frère Branham. "

            Eh bien, je n'ai pas l'intention de le dénigrer. Je respecte cela. Mais ils sont censés être ici, en haut, et là ils sont en bas. Mais savez-vous ce que c'est ? C'est l'espérance au lieu de la foi. La foi fait le travail sur-le-champ. L'espérance espère en cela, mais la foi est ce qui produit le résultat. La foi le produit réellement. Vous voyez, nous avons beaucoup d'espérances, mais pas beaucoup de foi. Nous voulons changer aujourd'hui pour passer de l'espérance à une foi positive. Il n'y a qu'une seule manière pour nous d'avoir une foi positive: c'est en ayant des pensées positives sur des choses positives.

            Eh bien, par exemple, qu'en sera-t-il si certaines d'entre vous, les femmes, vous retourniez chez vous aujourd'hui ou demain ? Je ne voudrais pas penser que vous aimeriez le faire aujourd'hui. Mais demain, si vous allez brancher votre fer électrique pour repasser et qu'il n'y ait pas de courant. Eh bien, leveriez-vous les mains pour dire : " Hélas ! Eh, hélas ! il n'existe pas d'électricité " ? Eh bien, certainement pas. Vos fils électriques se sont croisés quelque part. Il y a beaucoup d'électricité; vous n'avez pas bien fait la connexion. Est-ce vrai ?...?... Quand on a prié pour celui-ci, pourquoi n'étiez-vous pas guéri ? " La guérison divine n'existe pas. " C'est tout aussi du non-sens que l'autre. Certainement. Les autres sont guéris, alors pourquoi ne pouvez-vous pas être guéri ? Voyez-vous ? Simplement vous... Ce sont des fils électriques qui se sont coupés... Le Saint-Esprit va simplement...

26        Ecoutez, cette électricité... Ecoutez, le monde entier est plein d'électricité, saviez-vous cela? Vous pouvez aller à New York et prendre un câble en cuivre, et aller à Los Angeles avec le câble en cuivre... Vous pouvez prendre un hélicoptère et monter avec à une altitude de 5 miles et faire descendre ce câble de cuivre et prendre assez d'électricité pour mettre la terre en feu avec du courant. Voilà comment la terre est remplie d'électricité. Certainement.

            Eh bien, si seulement toute la terre était remplie d'électricité et que vous étiez assis là, au milieu d'un grand champ sombre pendant la nuit, et que vous ne voyiez même pas où vous allez et que vous criiez : " Oh! électricité! Oh! électricité! Viens m'éclairer. Je sais que tu peux éclairer, viens m'éclairer, électricité. Je sais que tu peux sor-sortir de ce lieu obscur. Je sais que tu es ici, électricité ! La science prouve que tu es ici. Viens m'éclairer. " Eh bien, vous êtes simplement en train de gaspiller votre souffle. C'est tout.

27        Maintenant, si cette électricité produit de la lumière... Et si vous laissez  l'électricité circuler correctement dans sa catégorie, ça va donner de la lumière si vous la mettez dans la bonne position.

           

            Maintenant, la terre entière... Toute cette salle est pleine de puissance de Dieu, assez [de puissance] pour faire marcher ce garçon qui est assis ici dans le fauteuil roulant, pour faire marcher cette femme, pour faire marcher cette dame qui est dans le brancard, pour faire marcher toutes ces personnes tout le long par ici et pour faire voir les aveugles. Mais la première chose que vous devez faire, c'est laisser ce Saint-Esprit circuler dans la bonne catégorie. Croyez-vous cela ? Il est ici.

28        Qu'arriverait-il si vous aviez un puits artésien sur cette montagne et la récolte en train de brûler sur cette autre montagne ? Si vous vous asseyez là en train de crier : " Oh! vous, grandes eaux jaillissantes, vous, grandes eaux jaillissantes, allez là-bas et arrosez ma récolte. Oh! vous, grandes eaux jaillissantes, allez là et arrosez ma récolte. " Vous allez vous enrouer. Elles ne se déplaceront jamais.

            Ainsi, vous pouvez hurler; vous pouvez pleurer; vous pouvez crier, vous pouvez courir; vous pouvez parler en langues ; vous pouvez sautiller ; vous pouvez chanter les cantiques; vous pouvez prêcher l'Evangile; mais avant de travailler en harmonie avec le Saint-Esprit, vous allez vous enrouer, et vous n'irez nulle part. C'est vrai. Je... Croyez-vous cela ? C'est vrai.

            Mais écoutez maintenant. Cette eau va arroser cette récolte si vous travaillez en accord avec les vraies lois de la gravitation. Cela va tirer cette eau juste par-là et arrosera la récolte. Si vous travaillez en harmonie avec les lois de la gravitation, cela va arroser [la récolte]; cela va couler. Mais vous ne pouvez pas la faire sauter jusque là-bas.

29        Maintenant, le Saint-Esprit va guérir chaque personne ici présente si vous travaillez conformément au plan et à la volonté des Saintes Ecritures. Il y a assez-assez de chrétiens dans cette ville aujourd'hui, assez de chrétiens dans ce bâtiment aujourd'hui pour fermer les cieux sur Phoenix. Saviez-vous cela ? Mais vous devez travailler selon la-la volonté de l'Esprit.

            Eh bien, c'est ce que nous essayons de faire aujourd'hui placer le croyant dans sa position correcte afin qu'il voie où il en est. Comment allez-vous le faire ? Juste courir ? Vous ne faites que battre l'air. Comprenez-vous ce que je veux dire?

30        Eh bien, dans Ephésiens, écoutons Paul en train de plaider sa cause maintenant, pendant que nous lisons, tout le monde, si vous le désirez ; et essayez d'être aussi respectueux que possible, pendant que nous parlons de la Parole.

          Paul... apôtre de Jésus-Christ par la volonté de Dieu...

            La première présentation montre qu'il était apôtre, il était appelé apôtre de Dieu par... apôtre par la volonté de Dieu. A un endroit il a dit qu'il n'était pas appelé d'un homme, même pas envoyé d'un homme, mais c'est Dieu qui l'a envoyé. Eh bien, tout d'abord, il était l'apôtre... Le mot apôtre signifie un missionnaire ou un envoyé. Un missionnaire signifie celui qui est envoyé. Et apôtre signifie celui qui est envoyé ; les deux mots signifient la même chose.

            Maintenant, un homme peut envoyer un missionnaire, ou plutôt Dieu peut envoyer un missionnaire. Un homme peut envoyer un apôtre; les épiscopaliens et les autres s'appellent apôtres de l'église et que sais-je encore. Ils sont apôtres de l'église. On leur impose les mains et on les envoie. Alors Dieu peut envoyer un apôtre, un envoyé.

            Ainsi, ne pensez pas que vous pouviez imposer les mains à Paul. C'est Dieu qui avait imposé les mains à Paul, Il l'a fait tomber de son cheval, et il a roulé là dans la poussière pour ainsi dire, il s'est relevé et Christ lui a parlé. Paul était envoyé de Dieu, pas d'un homme. Son appel était divin. Ainsi, si son appel était divin, mentionné dans les Ecritures, confirmé par son ministère, je crois que ce que Paul a dit dans les Ecritures est la vérité.

31        Paul a dit dans Ephésiens, je voulais dire dans Galates chapitre 1.8, il a dit que cet Evangile était si sûr que même si un ange venait du Ciel et  enseignait un autre Evangile, qu'il soit anathème. Remarquez Paul maintenant :

          Un apôtre de Jésus-Christ par la volonté de Dieu...

            Mais maintenant, il présente cela à ceux qui sont à Ephèse, aux fidèles en Jésus-Christ. Maintenant, observez. Il a dit...?.... cette lettre, que premièrement il était un apôtre par la volonté de Dieu. Dieu l'avait appelé pour être un apôtre, et il s'est adressé à ceux qui sont à Ephèse, en Jésus-Christ.

            Maintenant, pas à tout... Aujourd'hui, la version américaine de ceci, c'est que ç'a été envoyé à une nation, à un endroit, à une ville, ou à une église. Paul n'a pas envoyé cela uniquement à une église. Il a envoyé cela à ceux qui étaient en Jésus-Christ. Ceux à-ceux-là à qui la lettre a été destinée, pas à ceux du dehors, mais à ceux qui étaient en Christ.

32        Maintenant, la première chose que nous aimerions savoir est celle-ci. Cette épître d'alors serait-elle essentielle pour aujourd'hui ? Découvrons comment on entre en Jésus-Christ.

            Eh bien, on prétend qu'il y a plusieurs différentes voies pour entrer en Jésus-Christ. In dit : " Joignez-vous à l'église. " Certains disent : " Si vous croyez. " Et certains font une chose ou une autre. Certains croient que c'est par le baptême. Certains croient que c'est par la communion.

            Mais I Corinthiens 12 dit : " Par un seul Esprit, nous avons tous été baptisés pour former un seul corps ", qui est le Corps de Christ, le Corps de croyants. Voyez-vous cela ? Par quoi ? Pas par une poignée de mains, pas par un mode de baptême, pas par une sensation, mais par un Esprit, le grand Esprit, le Saint-Esprit ; par un seul Esprit, nous sommes baptisés dans un seul Corps, qui est le Corps du Seigneur Jésus-Christ.

33        Considérez ça : Il a été brisé, blessé, déchiré, on Lui a ouvert le côté avec une lance romaine, afin que, par le Saint-Esprit, nous soyons baptisés pour former Son Corps, en devenant participants de Sa nature divine. Saisissez-vous cela ? Alors, vous devenez un participant, après être entré dans Son Corps, vous devenez un participant de Sa nature divine : la nature de Christ en vous. Comment pouvez-vous tricher, voler, mentir, rétrograder, faire du prosélytisme et toutes ces autres choses avec la nature divine de Christ en vous ? C'est impossible. Puisse cela pénétrer pendant quelques minutes, parce que c'est juste...?... Si vous êtes un participant en Christ, alors vous devenez une nouvelle créature ; les choses anciennes sont passées, et toutes choses sont devenues nouvelles. Tous nos conflits, nos histoires, nos agitations, nos discussions, nos dorlotements et toutes ces choses sont passés. Comprenez-vous cela?

            Quels sont les fruits de l'Esprit ? Nous avons planté cela sur base de  l'appartenance à église, des cris, de la démonstration de nos oeuvres. Mais le fruit de l'Esprit, c'est premièrement l'amour. Aimer qui ? C'est donc quand vous aimez ceux qui sont méprisables. C'est l'Esprit de Christ. L'amour, la joie, la paix, la longanimité, la bonté, la douceur, la gentillesse, la patience, ce sont  là les fruits de l'Esprit. Ainsi, peu importe l'église dont vous êtes membre, ce que vous avez fait...

34        Oh! vous pouvez dire : " Eh bien, Frère Branham, je vous assure, moi, je-je fais ceci et je fais cela. Mais cependant, je-je-je sais que je L'ai reçu parce que je-je peux prier pour les malades et ils sont guéris. Frère Branham, Dieu m'a simplement révélé la Parole comme ceci et comme cela. Et j'ai la connaissance de la Parole. Vous êtes dans l'erreur. Je guéris les malades. Je parle en langues. Je-je fais [toutes] ces choses. Je chasse les démons. "

            Jésus a dit : " Plusieurs viendront à Moi en ce jour-là avec cette même histoire : 'Seigneur, n'ai-je pas chassé les démons en Ton Nom ? N'ai-je pas prophétisé en Ton Nom ? En Ton Nom, n'ai-je pas fait de puissantes-beaucoup de puissantes oeuvres ?' Et alors, Je leur dirai : 'Retirez-vous de Moi, vous, ouvriers d'iniquité. Je ne vous connais même pas.'" Cela change un peu l'image, n'est-ce pas, frère ?

35        " Oh! direz-vous, mais, Frère Branham, je-je connais un homme qui peut... Oh! il-il fait ceci... " Ne considérez jamais un homme par les signes qu'il peut accomplir, les oeuvres. C'est là où il n'est rien. Il peut guérir les malades. Il peut avoir le don de prophétie. Il peut avoir toute la connaissance. Paul dit : "Quand je parlerais les langues des hommes et des anges; quand j'aurais la science de tous les mystères de Dieu...?... à l'école.... Quand je serais détenteur d'un doctorat en théologie, d'un doctorat d'état, ou d'un " SSD ", quoi que ce soit ; j'ai la science de tous les mystères de Dieu ; j'ai la foi pour transporter les montagnes, mais si je n'ai pas l'amour, je ne suis rien. Même si j'ai parlé les langues des hommes et des anges, même si j'ai crié et que j'ai dansé en Esprit, même si j'ai fait toutes ces choses, et que j'ai la connaissance pour déplacer... Je peux comprendre les mystères de Dieu, quand j'aurais la prophétie et que je peux prophétiser dans la langue des hommes, malgré toutes ces choses, je ne suis rien à moins que premièrement Dieu, qui aime, habite dans mon coeur et produise les fruits de l'Esprit. "

36        La prophétie, c'est bon; parler en langues, c'est bien; le fait d'interpréter, c'est bien; pousser des cris, c'est bien. Mais vous pouvez faire ces choses sans être d'abord fondamentalement baptisé en Christ. Ce ne sont que... Ce ne sont que les fruits de... Ce ne sont pas les fruits de l'Esprit; ce sont les dons de l'Esprit.

            C'est comme si je sortais ici aujourd'hui et que je ramenais quelques-unes de ces grandes pommes rouges du Nord et que je les attachais à un palmier, et que je disais : " Eh bien, regardez par ici quel beau pommier j'ai. " C'est vrai. L'arbre est là, les pommes y sont suspendues. Mais ce n'est pas le produit de cet arbre. Amen.

            Voilà. Vous pouvez faire de grandes choses sans pourtant être né de nouveau de l'Esprit de Dieu. Soyez prudent là. C'est une ligne dangereuse, vous  les pentecôtistes. Ne réclamez pas tout ce que vous entendez au sujet de Dieu.

            J'espère que vous n'êtes pas fâchés contre moi. Je vous aime vraiment. Prenez un véritable vieux père qui aime ses enfants et qui voit qu'ils vont être blessés s'ils ne font pas attention, il n'est pas un véritable père s'il ne...?...

37        Faites attention. Ne regardez pas aux choses très élevées, aux grandes foules. Ne regardez pas aux grandes démonstrations, ou aux grandes guérisons, aux grandes choses comme ceci. Regardez au Grand Sauveur, le Seigneur Jésus. Le fruit de l'Esprit, c'est l'amour. Qu'est-ce que Dieu ? Il est Amour. Et si vous ne pouvez pas aimer votre ennemi, peu importe ce qu'il dit de vous; votre voisin, peu importe ce qu'il dit de vous; si dans votre coeur, pas de vos lèvres, pas avec votre connaissance qui vous ferait agir comme un chrétien, mais quelque chose dans votre coeur qui vous amène à les aimer de toute façon, sans regarder à ce que vous dites, alors il est temps de revenir à l'autel. Vous n'avez jamais vraiment reçu ce que vous pensiez, ou ce que vous auriez réellement dû recevoir. Amen.

38        Oh! j'ai horreur de dire cela! Cependant, ça me blesserait de savoir qu'il y a juste ici des gens qui vivent-qui vivent avec moi... Et comme je l'ai dit ce matin, si j'avais faim et que peut-être vous habitiez ici dans une petite maison et que vous ayez quelques biscuits sur la table, et que vos enfants étaient affamés, vous les auriez partagés avec moi. C'est vrai.

            Mais mon très aimable bien-aimé frère, je ne fais pas ceci pour me singulariser. Je-je fais ceci parce que vous croyez. Je fais ceci parce que je sais que vous m'aimez et vous avez vu l'Esprit de Dieu à l'oeuvre. Et alors, en faisant cela, et comme vous m'aimez, et moi, sachant que c'est la vérité et voyant une zone dangereuse, et si je ne vous avertis pas, je deviendrais un faux berger et non un véritable berger de Christ.

            N'allez pas sur base des démonstrations. L'amour, la joie, la paix, la longanimité, la bonté, la douceur, la gentillesse, la patience, ce sont les fruits de l'Esprit.

39        Maintenant, nous allons retourner au commencement; c'est là que nous avons commencé. Maintenant, si vous alliez simplement ...

            Maintenant vous direz : " Frère Branham, vous condamnez les dons de l'Esprit. "

            Non, eh bien, ne comprenez donc pas cela comme vous l'avez fait concernant Adam. Voyez-vous ? Je ne condamne pas les dons de l'Esprit. Ils appartiennent à l'église. Mais vous allez après les dons au lieu du Donateur. Recevez  premièrement le Donateur.

            Je sais que cela sonne un peu...?... pour vous; parce que j'ai senti cela en vous. Voyez-vous? Mais c'est la vérité, ce n'est pas juste un...?... Voyez-vous ? C'est vrai. Vous devez revenir à la chose. Ne... pas d'une manière intellectuelle maintenant, mais dans votre coeur. Laissez la paix de Dieu demeurer dans votre coeur, elle vous fera aimer vos ennemis comme vous vous aimez vous-même.

            Eh bien, même Moïse pour le peuple qui s'était rebellé contre lui, il s'est jeté lui-même dans la brèche, il a dit : " Ô Dieu, efface mon nom. " C'était cela, vous voyez.

            Jésus avait tellement aimé l'ennemi qu'Il a donné Sa vie pour les condamnés, pour sauver ceux qui étaient méchants envers Lui ; et à la Croix, Il a prié : " Père, pardonne-leur, car ils ne savent même pas ce qu'ils font. " Ils ne pouvaient pas Le comprendre. Sa prédication était mal comprise. Sa Vie était mal comprise. Son langage était mal compris. Ils ne L'ont pas compris.

40        Maintenant, remarquez. Il a dit : " A ceux qui sont en Christ... " Comment entrons-nous en Christ ? Par le baptême du Saint-Esprit. Dieu, par grâce, au travers de la foi, selon l'élection, vous donne le Saint-Esprit. Voyez-vous cela ?

            Maintenant, pas parce que vous dites : " Eh bien, Frère Branham, je-j'ai fait ceci et j'ai fait cela. " Cela ne veut rien dire, voyez-vous. Vous devez premièrement avoir une expérience ici dans votre coeur comme quoi vous êtes né de nouveau de l'arbre, que vous êtes planté ; alors, l'arbre produira son propre fruit.

            Dites donc, vous êtes ici maintenant, votre grand champ se trouve ici dans cette ferme des agrumes, ces ranches, peu importe comment vous les appelez ici.

            Très bien. Saviez-vous qu'un petit oranger d'environ cette grandeur, environ un demi-pouce de haut, contient en lui chaque orange qu'il portera jamais ? Est-ce vrai ? Prenez ce petit oranger et plantez-le. Et la seule chose que vous avez à faire, c'est l'arroser. Le petit oranger doit absorber l'eau.

            Maintenant, le-le fruit n'est pas dans l'eau. Le fruit n'est pas dans la terre. Le fruit est dans l'arbre. Et la seule chose pour l'arbre, c'est d'être premièrement planté. Et ensuite, il doit boire. Et il doit boire plus que sa portion. Si votre barrage par ici cédait, (et) ceci va être une ville fantôme quelques semaines après. Vous devez avoir de l'eau.

            Et c'est ça le problème avec nos vignes aujourd'hui, votre église, pour ainsi dire. Nous avons plus de vignes qui sont plantées, mais nous n'avons pas assez d'eau pour les ravitailler.

            Et si vous plantez, ce petit arbre va commencer à tirer, il va simplement absorber l'eau jusqu'au point où il ne pourra plus en absorber davantage; alors il absorbe un peu plus que cela, puis il croît. Alors les branches poussent, les feuilles poussent, puis les oranges sortent, boisseaux après boisseaux, et des centaines de boisseaux sortent de cet arbre-là.

41        Et quand un homme vient à Christ... N'allez pas premièrement prendre les oranges; procurez-vous l'arbre. L'arbre est planté en Jésus-Christ, l'inépuisable Fontaine de Vie. Et dans tout ce qu'un croyant doit faire, après qu'il est placé en Jésus-Christ... Tout ce dont il a besoin dans ce voyage terrestre lui est donné quand il est placé en Christ. Et tout ce qu'il a à faire, c'est boire continuellement pour grandir, boire jusqu'à ce que chaque fruit de l'Esprit, chaque don de l'Esprit, tout ce qui est en Jésus-Christ, qu'Il... qui vous appartient, soit en vous pendant tout le voyage.

            Vous n'êtes pas censé aller premièrement prendre l'arbre. Allez, prenez l'arbre, creusez et plantez-le quelque part. Prenez le plus petit arbre, qui est un petit bébé en Christ, et plantez-le près de la Fontaine d'eau, l'inépuisable Vie de Christ. Alors vous êtes placé dans votre position en Christ. Et lorsque vous êtes en Christ, par le Saint-Esprit, alors toutes ces qualités du Saint-Esprit habitent en vous.

42        Eh bien, qu'en serait-il si on appelait cela un oranger et que, d'abord, vous savez, quand ça pousse, que c'était un sycomore ? Je-je ne sais pas, j'appellerai cela un palmier. En effet, peut-être que vous ne savez pas ce que c'est qu'un sycomore, mais par ici... mais... Je ne sais pas. Est-ce qu'on a des sycomores ici ? Je ne pense pas. Ça va. Si une orange... vous cherchez un oranger, mais que ça porte des figues. Vous avez vos arbres qui sont mélangés, voyez-vous. Oh! vous obtenez des fruits, mais pas la bonne sorte.

            Eh bien, il en est de même d'un chrétien. Quand nous entrons en Christ, nous devons porter les fruits de Christ. Paul a dit que quand vous faites le lavage et que vous prenez le repas ensemble, sous le sincère signe de Dieu... Comprenez-vous cela ? Comprenez cela premièrement, mes amis. Revenez à la fondation. Puis de là, montez.

43        Il adresse ceci maintenant à ceux qui sont entrés en Jésus-Christ par le Saint-Esprit, la grâce, en les saluant, donc.

          Que la grâce et la paix vous soient données de la part de Dieu notre Père et du Seigneur Jésus-Christ! (Il leur transmet les bénédictions de Dieu)... que la grâce et la paix vous soient données de la part de Dieu le Père... le Seigneur Jésus-Christ!

          Béni soit le Dieu et Père de notre Seigneur Jésus-Christ qui nous a bénis de toutes les bénédictions spirituelles dans les lieux célestes en Jésus-Christ.

            Maintenant, l'homme se dit : " Je peux être un  chrétien et tout aussi bien rester à la maison. " Non, vous ne le pouvez pas. Non. Vous devez être ensemble avec le reste de votre Corps. Il nous a bénis ensemble dans les lieux célestes en Jésus-Christ.

            Saviez-vous que quatre-vingt-dix pour cent et quelques de l'Amérique (Ecoutez, j'étais choqué.) quatre-vingt-douze, ou quatre-vingt-dix-sept (quelque part là) pour cent de l'Amérique ne vont jamais à l'église le dimanche ? Quatre-vingt-dix pour cent et quelques vont aux oeuvres du diable chaque dimanche au lieu d'aller à l'église. Pensez-y : il y a de grandes églises à chaque coin, il n'y a qu'une poignée de gens dans chacune d'elles. Et alors là... Ils s'assoient là; ils font des histoires, ils sont dans leurs états, ils font des prosélytismes les uns avec les autres, et alors ils disent qu'ils ont trouvé le Seigneur Jésus. Oh! la la! C'est mettre la charrue avant le boeuf.

            Maintenant, peut-être que le Seigneur va déverser un peu de baume de guérison ce soir et va démolir toutes ces choses. Mais c'est dans mon coeur, je dois l'annoncer. Et je ne sais pas si je vais vivre pour revenir. Et j'aimerais me tenir là à la barre du Jugement et j'aimerais dire que je suis quitte du sang de tous les hommes.

44        Revenez, mes amis. Revenez à l'amour de Dieu. Ne vous laissez pas emporter par chaque vent de doctrine, sauter ici et là-bas. Et chaque fois qu'un petit quelque chose s'élève, vous fuyez l'église, vous courez ici et vous courez là-bas, c'est simplement le fait de sauter d'un culte à l'autre. Je ne dis pas qu'ils sont-qu'ils sont en erreur, pour ainsi dire, mais cependant ce sont des enfants aux coeurs affamés. Ce dont nous avons besoin, c'est de nous rassembler partout et de nous réunir, et de nous asseoir dans les lieux célestes et revenir à Dieu; alors Dieu commencera à travailler avec nous. Voyez-vous cela ?

          ... Assis ensemble dans les lieux célestes...

          Selon... (verset 3, ou verset 4)... Selon qu'Il nous a élus en Lui...

            Selon qu'Il L'a élu en nous ou qu'Il nous a élus en Lui ?

            Qui a fait le choix ? C'est Dieu. Ce n'est pas vous, ce n'est pas moi, c'est Dieu. " Ce n'est pas vous qui m'avez choisi, mais c'est Moi qui vous ai choisis ", a dit Jésus. Ecoutez.

          Selon qu'Il nous a élus en Lui... (Comment?)... nous a élus (les élus, maintenant, ceux qui sont en Jésus-Christ)... Il... nous a élus en Lui... (Quand ? Hier ? Avant-hier ? Suivez l'Ecriture.)... avant la fondation du monde...

            Je suis certain que je ne lis pas mal cela. C'est comme ça que cela est écrit ici dans la version du Roi Jacques. Dieu nous a choisis en Christ avant que la fondation du monde soit posée. Alors, si Dieu connaissait cela, de quoi avez-vous peur ? Si Dieu connaissait cela, là bien avant la fondation du monde, et qu'Il vous a choisi en Jésus-Christ, et vous êtes venu et vous avez accepté l'appel, de quoi alors avez-vous peur ? Quel est alors le problème, mes soeurs ? Il peut guérir, n'est-ce pas ? Certainement. Ne pouvez-vous pas guérir, frère, vous qui êtes dans ce fauteuil roulant... mes soeurs...? Certainement.

45        Dieu vous a élus en Christ avant la fondation du monde. C'est ce que dit l'Ecriture.

          ... afin que nous soyons saints et irréprochables devant Lui dans l'amour... (dans quoi ?)... dans l'amour; ... que nous soyons saints et irréprochables devant Lui dans l'amour.

            Oh! c'est-à-dire sans faute, sans tache, sans aucune tache du tout sur l'Eglise. Maintenant, comment allons-nous donc y parvenir ? Nous ne le pouvons pas. Vous êtes des hommes, et vous êtes sujets à toutes sortes d'erreurs. Maintenant, nous nous dirigeons vers la perfection de cela. Ouvrons ici dans Hébreux juste une minute, juste dans... si vous le désirez, dans Hébreux au... Eh bien, disons... Commençons au-au verset 9, ou plutôt au chapitre 9, verset 21. Ecoutez Paul parler. Premièrement, dans... Prenons ici un verset du chapitre 10 juste un moment.

          En effet, la loi qui possède une ombre des biens à venir, et non l'exacte représentation des choses, ne peut jamais, par les mêmes sacrifices qu'on offre perpétuellement chaque année, amener les assistants à la perfection.

46        Maintenant, le sujet, c'est la perfection. Eh bien, comment un homme mortel peut-il devenir parfait ? Et cependant, Dieu a dit dans Sa Parole qu'Il nous a choisis pour que nous soyons saints et parfaits avant la fondation du monde. Comment y arriverez-vous ? Et Jésus a dit : " Soyez parfaits, comme votre Père céleste est parfait. " Est-ce vrai ?

            Or, si Dieu, avant la fondation du monde, avait ordonné que nous serions saints, irréprochables et parfaits aux yeux de Dieu, et nous sommes en train de nous battre et de murmurer... Et ne pensez-vous pas que Dieu avait vu toutes ces choses? Et Il connaissait cela à l'avance et Il nous a prédestinés, et nous a ordonnés à être ainsi. Il nous - Il nous a élus avant que le monde soit formé... Maintenant, voici comment Il l'a fait. Au chapitre 9, verset 21. [Verset 11. - N.D.T.]

          Mais Christ est venu comme un Souverain Sacrificateur des biens à venir, Il a traversé un tabernacle plus grand et plus parfait, qui n'est pas construit de main d'homme, c'est-à-dire qui n'est pas fait de cette création.

          Et il est entré une fois pour toutes dans le lieu très saint, non avec le sang des boucs... taureaux, mais-mais avec Son propre Sang, ayant obtenu une rédemption éternelle pour nous.

47        Sous la loi, sous les ombres, ils entraient sous le sang versé des boucs et des taureaux (nous avons étudié cela), qui ne pouvait pas ôter le péché. C'était la vie d'un animal. Comment est-ce que la vie et l'esprit d'un animal mort, sortis du sang de la vie... de la cellule de vie, faisant jaillir le sang qui était versé, comment cette vie pouvait-elle revenir sur un animal, ou plutôt sur un homme ? La vie d'un agneau, d'une génisse, d'un bouc ou d'un animal qui était sacrifié, après que le sang avait été versé pour nos péchés... C'est pourquoi cela retourne et ça n'a rien à faire avec l'être humain. Ça ne peut pas.

            Mais Dieu, avant la fondation du monde, avait préordonné que Jésus-Christ viendrait avec l'Agneau parfait de Dieu dans une cellule parfaite que Dieu Lui-même a créée, afin d'apporter le Sang dans le monde pour offrir, afin que ce sang...?...

            Et si vous Le rejetez à cette heure-ci... un amour afin que le pécheur... qui était dans cette cellule de Sang, avec Son amour et le Saint-Esprit Lui-même, après l'offrande de cet homme, peut revenir et posséder le croyant... Il a acquis  une rédemption éternelle. Amen.

48        Maintenant, avez-vous compris cela ? Alors comment ? Voyez-vous cela? Au travers du Sang, par le lavage par le Sang, en ôtant, en nous séparant d'avec le péché, afin que le Saint-Esprit fasse la cour au croyant au travers du Sang, par le nettoyage de l'âme pour entrer en communion, dans cet Esprit de Vie, enfermé à l'intérieur avec Christ, laissant le monde dehors, et la nature même de Dieu est en vous; toujours sujet aux erreurs, mais Dieu ne peut pas voir cela, parce que c'est couvert par le Sang. Dieu ne peut pas voir au travers du Sang. Chaque fois qu'Il regarde au travers du Sang, tout est blanc. Il regarde au travers du Sang, tout est blanc.

            Ainsi, Christ a tellement plu à Dieu qu'Il L'a accepté et a dit : " Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui J'ai mis toute mon affection. "... Et au travers de Christ, qui est Le parfait, nous, étant morts à nos propres pensées et idées, étant nés de l'Esprit de Dieu, marchant non selon la théologie, mais selon l'Esprit qui est en nous, alors que ceux qui sont morts en Christ marchent non selon les choses du monde, mais selon les choses de l'Esprit. Romains 8.1 dit : " Il n'y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ. " Ceux qui marchent non selon la chair (les luttes, la guerre, les querelles, l'envie, les choses égoïstes), mais selon l'Esprit.

49        Vous voyez, vous êtes en Christ en train de marcher. Alors, toutes les choses du monde sont passées, tous les grands crédos que vous aviez de cette chose-ci ou de cette chose-là ont complètement disparu. Et votre coeur et votre esprit deviennent uniquement centrés sur Jésus-Christ. C'est cela qui montre que vous êtes mort à vous-même et que vous êtes né de nouveau.

            Alors, dès que le temps de l'église approche, vous ne pouvez simplement pas vous empêcher d'y aller, voyez-vous. Vous devez y aller, même si vous devez boiter. C'est tout. Vous allez à l'église, parce que l'Esprit lui-même témoigne du rassemblement en Jésus-Christ.

            Maintenant, pour raccourcir cette histoire, retournons donc dans le Livre des Hébreux au chapitre 10, et remarquons ce qu'il a fait. Et commençons au verset 14. Observez ce type-ci.

50        Maintenant, comment est-ce que dans l'Ancien Testament...? La première chose que le croyant... S'il a commis adultère, ou s'il a fait quelque chose de mal, il allait prendre un agneau. Il amenait l'agneau chez le sacrificateur ; l'agneau... le sacrificateur examinait l'agneau, pas le croyant. Il examinait l'agneau. Il ne regardait jamais le croyant. Il ne s'occupait pas du croyant. Et le croyant n'était même pas concerné. Le croyant venait et présentait l'agneau. Oh! frère! Oh ! si vous pouviez simplement voir cela!

            Vous direz : " Eh bien, je-je sais ce que j'ai fait quand j'étais un jeune homme. Je-je sais ce que j'ai fait...?... " Cela ne vaut rien. Vous présentez à Dieu l'agneau. Voyez-vous cela ? Et le sacrificateur ne dit pas : " Votre nez est très long; vos oreilles sont trop grandes. Vous devez accepter... " Il ne regarde même pas à l'homme. Il regarde à l'agneau, il examine l'agneau. S'il y a des taches sur l'agneau, il le remet. Ce n'est pas le genre d'offrande qu'il faut. Alors l'homme doit aller chercher le genre d'agneau qu'il faut.

51        Mais quand le prêtre observe l'agneau et qu'il voit qu'il est parfait, alors il dit : " Très bien. Vous avez choisi cet agneau. Je l'ai trouvé parfait. Déposez-le, liez-lui les pattes et renvoyez-lui la tête en arrière. "

            Le croyant met ses mains sur l'agneau et dit : " Ô Dieu, je suis censé mourir pour mes péchés, mais cet agneau meurt à ma place. "

            On coupe la gorge de l'agneau. Celui-ci saigne. Les mains restent posées sur l'agneau. Sa petite chair frémit. L'agneau bêle pour la dernière fois et son âme s'envole. Mais au travers du sang versé, qui était un type, l'esprit ne pouvait pas revenir sur le croyant, parce que c'est l'esprit d'un agneau, l'esprit d'un animal et non un esprit humain.

52        Mais comment est-ce que le plus grand...? Oh! J'espère que vous comprenez cela. Que Dieu Lui-même est descendu devant l'Agneau. Et le croyant... Observez. Maintenant écoutez. Vous n'avez pas à regarder l'Agneau. Ne regardez pas à vous-même. Dieu ne vous regarde pas; Il regarde l'Agneau. Il regarde Christ, et il n'y avait point de défaut en Lui. Et Dieu a agréé le Sacrifice. Posez la main sur l'Agneau, Jésus-Christ, confessez vos péchés en tant que pécheur et comme quoi l'Agneau est mort pour vous. L'Esprit qui sort de l'Agneau revient sur le croyant. Amen. Et vous êtes parfait, parce que Celui qui est mort, l'Innocent, le Puissant, le Vainqueur, Celui qui a été agréé, Lui-même en Personne, Il est retourné sous la forme du Saint-Esprit et a fait entrer le croyant dans le repos.

            Voilà. Pas vous, Lui. Dieu ne vous voit même pas. C'est Lui qu'Il voit. Vous n'avez pas à mourir; Il est mort à votre place. Amen...?... Il était blessé pour nos transgressions, brisé pour nos iniquités; le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur Lui, et c'est par Ses meurtrissures que nous sommes guéris. Il y a la fondation. Venez à cet Agneau, confessez vos péchés. 

53        Ecoutez, et si vous faites...?... confessez et croyez qu'Il était mis à votre place et que Dieu L'a ressuscité pour votre justification, c'est...?... L'Esprit même qui était dans votre Agneau immolé retourne à vous et vous met en communion avec Dieu.

            Pour combien de temps donc ? Pour combien de temps...?... Ce croyant, en sortant de là, en sortant de là, il commettait encore adultère, il voulait tuer son voisin; ils étaient encore...?... Mais, oh! l'esprit qui était dans l'agneau ne rendra pas parfait le croyant.

            Voyons ce que Paul dit à ce sujet. Amen ! N'ayez pas peur. Amen signifie ainsi soit-il. Je le crois de tout mon coeur.

          Mais lui... (pas la vieille loi maintenant, Paul est en train de séparer la loi de la grâce)...

          Mais Christ, après avoir... après avoir offert un seul sacrifice pour les péchés, s'est assis pour toujours à la droite de Dieu ; (Ecoutez.)

          Attendant désormais, que ses ennemis soient devenus son marchepied.

            Très bien, frère, vous avez ôté votre veste ecclésiastique ? Ecoutez.

          Car par une seule offrande... (pas chaque année, pas à chaque réveil, mais )... par une offrande il a... rendu parfaits... rendu... (jusqu'au prochain réveil ?)... Il a rendu parfaits à perpétuité ceux qui sont sanctifiés. C'est ce que le Saint-Esprit nous atteste aussi...

54        Comprenez-vous cela ? En mourant avec les pécheurs, Christ a présenté ce qui vient, par...?... de l'Agneau mort, alors le Saint-Esprit qui était dans la cellule de l'Agneau revient sur le croyant comme le Saint-Esprit, rend témoignage de notre foi sanctifiée en Christ. Dieu [l'] a pour toujours amené à la perfection. Amen.

            Ce n'est pas par une poignée de main. Ce n'est pas par une émotion. Ce n'est pas par le fait d'avoir parlé en langues une fois, dix fois ou un milliard de fois. Ce n'est pas par le fait de chasser les mauvais esprits. Ce n'est pas par le fait de prêcher l'Evangile, mais par le Sacrifice vivant, le Seigneur Jésus. Il a pour toujours fait entrer dans la communion ceux qui sont sanctifiés. Dieu, jadis, sous l'ombre, a justifié le croyant, Dieu a sauvé, mais Il ne pouvait pas ôter la culpabilité du-du désir, pas le désir, mais la culpabilité du péché. La culpabilité était là. Il n'y avait rien avec lequel on pouvait vaincre.

55        Mais maintenant, le Saint-Esprit qui est sorti du Corps de Christ, pas des animaux, qui est sorti du Corps de Christ, le Fils de Dieu, ce Saint-Esprit est revenu sur l'Eglise. Et il y a une seule fois, par une seule offrande, une fois pour toutes, Il a pour toujours amené à la perfection ceux qui sont venus à Lui et qui ont été reçus par le Saint-Esprit.

            Ephésiens 4.30 dit ceci, à cause du temps : " N'attristez pas le Saint-Esprit de Dieu (par votre médisance, par vos histoires, par votre indifférence...?... vous, par votre incrédulité) N'attristez pas le Saint-Esprit de Dieu par lequel vous avez été scellés pour le jour de la rédemption. "

            Car c'est par la grâce que vous êtes sauvés, au moyen de la foi ; ce n'est point par les oeuvres afin que personne ne se glorifie. " Oh! je suis méthodiste! Je suis presbytérien...?... Je suis baptiste. Je suis pentecôtiste. " Afin que personne ne se glorifie. Personne n'a jamais cherché Dieu; c'est Dieu qui a toujours cherché l'homme. Et Il le connaissait parce-parce qu'Il avait vu cela avant la fondation du monde, et Il avait prédestiné cela à venir ici dans le Corps de Christ. " Et ceux qu'Il a  appelés, Il les a justifiés. Ceux qu'il a justifiés, Il les a glorifiés. " Amen. Voilà.

56        Le temps s'écoule. J'ai un petit quelque chose en plus ici à vous montrer, ou excusez-moi, je vais enseigner cela un moment, à la lumière de la Parole, juste un instant avant de terminer.

            Comprenez-vous ce que je veux dire, mes amis ? Nous, les gens du Plein Evangile, je crois le credo de la croix...?... Mais en fait, nous ferions mieux de veiller. L'église du Plein Evangile est divisée en deux tendances maintenant. L'une d'elles devient froide, formaliste et indifférente, sur une ligne dangereuse. L'autre devient une bande de toutes sortes de choses mystiques ici, des choses élevées qui ne sont même pas scripturaires. Faites attention à cela. Restez au milieu de la route, frère. Prenez position pour le même Evangile...?... amenant toute la sainteté du Seigneur Jésus-Christ, appelant de deux côtés. Mais ne vous rangez ni d'un côté, ni de l'autre, sinon votre adoption va quitter et...?... Voyez-vous ?

57        Si vous ne faites pas attention... vous allez...?... J'ai pitié d'un pasteur, un pasteur qui est un véritable pasteur authentique. Voici, un membre d'église qui veut devenir fanatique. Voici un autre qui, d'un côté, veut faire les choses avec des rites...?... enlever cela. D'habitude, ceux qui sont froids et formalistes deviennent...?... parce qu'ils sont instruits, du type cultivé, au point que tous deux n'ont rien de spirituel. Et la première chose, vous savez, toute votre église devient très froide. Et s'ils ne font pas attention, les deux groupes vont être en train de se glorifier. Et puis la chose suivante, vous savez, eh bien, ils vous prendront de ce côté-ci.

            Mais priez Dieu de vous envoyer un prédicateur de l'Evangile sain et sensé qui va se tenir dans la voie et vous donner une bonne petite fessée quand vous en avez besoin, et vous aimer quand vous en avez besoin...?... et qui vous gardera en ligne avec les Ecritures et avec l'Esprit. Il est un berger qui veille sur votre âme. Et si vous avez ce genre de pasteur là, courez vers Dieu et priez pour lui tout le temps. Ecoutez-le.

58        Maintenant, Paul déclare ici que Dieu nous a prédestinés et élus avant la fondation du monde.

            Ecoutez ! Qu'arriverait-il si vous aviez reçu un appel comme celui d'Abraham ? Ne seriez-vous pas... si Dieu a rencontré Abraham et lui a dit une chose quelconque ? Abraham... Dieu a donné à Abraham une alliance sans aucune condition, aucune...?... du tout. Il a dit : " Abraham, ce n'est pas que Je ferai si tu fais. " Il a dit : " Abraham, J'ai-J'ai déjà fait cela. "

            S'Il pouvait vous rencontrer sur cette base, alliez-vous croire en Lui ? Certainement. Laissez-moi vous dire que chaque homme ou chaque femme ici présent, qui a le Saint-Esprit dans son coeur, a rencontré Dieu de la même manière qu'Abraham. Dieu a appelé Abraham sans aucune... Il l'a tout simplement choisi. Et Il a donné l'alliance à Abraham et à la Semence d'Abraham aussi, laquelle est Christ, que vous avez dans votre coeur aujourd'hui par l'effusion du Sang du Calvaire qui vous fait entrer dans la communion. Vous êtes la semence d'Abraham quand vous avez le Saint-Esprit. Dieu vous a finalement appelé.

59        Qui étiez-vous ? Un petit pécheur par ici. Et de l'autre côté, le vieux au dos voûté est passé près de là où l'on tenait une bonne réunion du Saint-Esprit, et il a dit : " Cette bande de saints exaltés. " C'est ce que vous étiez. Etiez-vous si aristocratique dans votre Cadillac bleue, en roulant dans la rue comme cela, pensant que vous étiez trop chic pour manger avec les autres, ou quelque chose du genre, parce que vous étiez juste un peu mieux que quelqu'un d'autre, totalement étranger vis-à-vis de Dieu ? Etiez-vous membre de l'une de ces grandes églises ? Vous cachiez-vous derrière les églises où vous essayiez de cacher vos péchés ?

            Dieu, par Son élection souveraine, vous a appelé à Sa merveilleuse communion. Vous avez abandonné tout orgueil, tout. Vous avez abandonné tous les bals dansants et les grandes fêtes, et vous êtes venu très aimablement au Seigneur Jésus. Oh! mais Dieu vous avait prédestiné avant la fondation du monde à être un concitoyen du Royaume de Dieu.

60        Maintenant, juste un instant. Il nous reste encore environ cinq minutes. Si vous pouvez être un peu respectueux, j'aimerais présenter quelque chose à l'église du Plein Evangile. Suivez attentivement.

          ... avant la fondation du monde, afin qu'il... nous soyons saints et irrépréhensibles devant Lui, (le verset 4 d'Ephésiens chapitre 1.)

          Nous ayant prédestinés dans son amour... (ou en d'autres termes, connaissant)... à être ses enfants d'adoption par Jésus-Christ, selon le bon plaisir de sa volonté.

            Maintenant, prenons les lois de l'Ancien Testament comme ombre. Et pouvez-vous me supporter juste un moment, avant que je puisse terminer ?

            Maintenant, sous la loi de... l'ordre de la loi de l'Ancien Testament, qui était un type d'aujourd'hui, le nouveau... Dieu...

            Dans la famille d'un homme, quand un enfant naissait dans la famille, aussitôt que le garçon naissait, il était fils de cette famille-là. Le père l'aimait, évidemment. Et puis, si vous allez dans Galates et ailleurs, vous pouvez lire là où l'on parle de l'adoption et ainsi de suite, le placement des fils...

            Alors le père, ayantt beaucoup de travail à faire dans tout le royaume, engageait un tuteur ou un enseignant pour l'enfant. Et ce tuteur devait tout le temps faire le rapport au père sur la manière dont l'enfant progressait. Un enseignant ou n'importe qui sait que c'était la coutume de l'Ancien Testament, un tuteur. Paul parle de la loi qui n'est qu'un tuteur pour nous amener à Christ, ou un instructeur.

61        Maintenant, comme ce... Le tuteur se mettait à veiller sur l'enfant pendant que celui-ci grandissait. Il était un fils. Mais le père ne savait cependant quoi faire avec lui, ou ce qu'il ferait de lui quand il aurait grandi. Maintenant, je suis pleinement d'avis, mes amis... Ecoutez très attentivement maintenant et priez pour moi si je suis en erreur.

            Que s'est-il passé quand l'église du Plein Evangile a commencé bien longtemps là-bas, il y a des années ? Ils sont devenus des fils de Dieu quand ils ont reçu le Saint-Esprit. C'est vrai. Ils sont devenus des fils. Et le Saint-Esprit est le Tuteur pour les éduquer sous l'admiration de Dieu.

            Maintenant, comme le Tuteur a observé les enfants et que l'Eglise a progressé, a grandi... On considéraient l'âge à partir de la naissance. Vous direz: " Naître de nouveau. " C'est vrai. Correctement. Vous resterez tout autant fils que vous l'avez été quand vous étiez né de nouveau. Mais le tuteur fait un rapport au père. Alors, si le père, si le tuteur va trouver le père et que le garçon a atteint la maturité... C'est presque là où l'église doit en être maintenant : atteindre la maturité, être épanouie, expérimentée, selon le temps. Quand le garçon devient majeur, le tuteur va trouver le père.

62        Et voyez le garçon, il était déjà un fils, mais cependant, s'il n'était pas un fils digne, le père ne pouvait pas l'adopter ou le placer dans sa propre famille. Il ne pouvait pas le faire, parce que le garçon allait gaspiller ce qu'il avait. Il était un enfant agité. Et il n'avait pas la capacité de continuer l'oeuvre de son père. Ainsi, le père le laissait simplement évoluer comme un fils. Il était déjà son fils.

            Mais s'il était un bon garçon qui s'occupait des affaires de son père, le tuteur faisait un rapport au père, disant que le fils se comporte bien. Il est valable. Il est très bien. Alors le père amenait le fils à une place publique pour un témoignage public. Et il le revêtait d'une robe spéciale et le plaçait là devant les gens. Et le père, en faisant cela, il donnait à ce fils l'autorité sur son royaume, sur ses affaires et tout. Le fils avait le droit d'aller faire certaines choses dans le royaume avec la même autorité que son père.

63        Maintenant, l'église est née de nouveau de l'Esprit, il y a longtemps là, il y a bien des années, mais vous avez formé un seul groupe appelé le Conseil Général et vous vous êtes séparés de ce groupe pour former les Assemblées de Dieu, et vous vous êtes séparés pour former un groupe appelé les unitaires, puis les binitaires, les trinitaires, les Eglises de Dieu. Oh! miséricorde! toutes sortes d'ismes. Comment Dieu peut-Il vous confier quelque chose ? Vous êtes encore des enfants. Mais vous vous demandez pourquoi les véritables dons ne sont pas là, et...?... le diable vous a bloqués avec un cadenas et vous ne pouvez pas aller de l'avant. Revenez. La simple obéissance...?... vous courez après toute chose.

            Frère, c'est très fort. Mais c'était bien, c'est la vérité.

            Maintenant, retournez...?...à Dieu. Revenez à Dieu jusqu'à ce que vous ayez l'amour, l'amour à l'ancienne mode, jusqu'à ce que les murs de séparation soient démolis.

            Les assemblées ont le Saint-Esprit. Les unitaires ont le Saint-Esprit. Les binitaires, les trinitaires, les Eglises de Dieu, oh! ils ont le Saint-Esprit ! Cessez de faire des histoires; revenez à la fraternité, en réunissant vos églises encore pour un réveil à l'ancienne mode et la guérison...?... saint...?... ensemble.

            Vous aurez plus de temps d'observer ce qui est arrivé dans la réunion. Le même Dieu va vous appeler à vous réunir, à remplir l'église ici et à vous revêtir de la robe d'autorité, avec chaque don divin que Dieu a dans Son sein. Il va mettre cela dans Ses serviteurs. Mais aussi longtemps que vous faites des histoires, vous laissez un homme se lever avec un don...

64        Je ne m'occupe pas de...?... ainsi de suite. Pourquoi ne suis-je pas allé chez les assemblées quand je suis sorti de mon église baptiste ? Pourquoi ne suis-je pas allé chez les unitaires, ou à l'Eglise de Dieu ? Frère, chaque petit brun d'influence que j'ai serait placé sur cette organisation-là. Je n'ai opté pour aucune d'elles, mais je me suis tenu juste à la brèche, disant : " Nous sommes des frères."

            Oubliez vos traditions. Rassemblons-nous comme les enfants de Dieu. Et si vous ne pouvez pas vous aimer les uns les autres comme cela, alors il y a quelque chose de faux avec votre expérience...?... seulement sauvé sur base d'une émotion. Vous vous demandez pourquoi toutes ces fausses choses s'élèvent dans vos églises. La vraie cause en est que les gens imitent les choses. L'église a faim de cela, mais vous êtes incapables de vous rassembler. Rassemblez-vous en Jésus-Christ, et Dieu vous donnera une véritable et authentique foi.

65        Dieu a fait cela avec Son propre Fils. Après qu'Il a amené Pierre, Jacques et Jean sur la Montagne de la Transfiguration, Il a adopté Son propre Fils. Dieu L'avait couvert de Son ombre. Et la Bible dit... Maintenant, les apôtres L'ont vu, et le Seigneur a reçu une robe. Mais sur la Montagne de la Transfiguration, quand le Saint-Esprit est descendu devant trois témoins... (Chaque affaire se réglera sur la déclaration de deux ou trois témoins.) Il a pris Pierre, Jacques et Jean; l'espérance-l'espérance, la foi et la charité. Il les a amenés sur la montagne, les trois, et là Dieu avait couvert Son propre Fils, le Seigneur Jésus, de Son ombre, le Saint-Esprit. Et la Bible a dit que Ses habits brillaient comme le soleil et Dieu a revêtu le Fils de la robe, l'adoption. Il a dit : " Celui-ci est Mon Fils bien-aimé, écoutez-Le ", accomplissant ainsi chaque loi que l'Ancien Testament exigeait. Amen.

            C'est...?... sur les prédicateurs qui se tiennent sur cette estrade ce soir, puisse... Avant que Dieu envoie Son Eglise là dans l'adoption, que vous vous rassembliez dans le Saint-Esprit...?... les puissances du Dieu vivant...?... et adopter cette Eglise née de nouveau dans la famille de Dieu, et alors, l'église même de Dieu se tiendra debout et marchera sous la bannière de...?... Amen.

66        Prions. Père céleste, nous T'aimons. Prends soin de nous. Ô Dieu, cette aimable petite église ici, oh! je la vois éparpillée partout comme des brebis sans berger, les enfants nés de nouveau qui T'aiment, Seigneur, de tout leur coeur. Ô Père, d'une manière ou d'une autre, saisis-Toi de leurs coeurs, et qu'il y ait pour Dieu une faim à l'ancienne mode qui va se manifester à travers Phoenix, jusqu'à ce qu'il y aura un réveil qui balayera [cette contrée] de la montagne du sud jusqu'à la montagne du nord, de l'est à l'ouest, et cette vallée deviendra illuminée par la gloire et la puissance de Dieu. Alors que toutes les églises se rassemblent comme les ossements desséchés d'Ezéchiel, puissent les muscles, la peau et la chair venir sur l'église pendant que nous nous en allons dans le Nom du Seigneur Jésus. Amen.

            A ce soir, que Dieu vous bénisse. Je remercie le Seigneur d'avoir été ici.

Up

S'abonner aux nouvelles