Les Témoins

Date: 56-0930E | La durée est de: 1 heure et 55 minutes | La traduction: Shp
doc pdf
Voir le textes français et anglais simultanement Voir le texte anglais seulement

1          Amen. Merci. Prions.

            Notre Père céleste, nous Te remercions ce soir pour le Seigneur Jésus qui est si précieux à nos coeurs, qui, par Sa grâce, nous suscite cette merveilleuse communion, et nous prions ce soir qu’Il envoie le Saint-Esprit, la Colombe qui était descendue du ciel, et puissions-nous être aussi doux que l’Agneau ce soir, afin qu’Il demeure avec nous et... demeure plutôt avec nous, et qu’Il reste avec nous ce soir et nous aide à accomplir Sa volonté. Nous demandons ceci au Nom de Jésus. Amen. Vous pouvez vous asseoir.

2          Je suis très heureux d’être dans l’auditorium de cette école secondaire Lane Tech ce soir pour servir le Seigneur Jésus et pour rencontrer ces amis qui viennent de Stockholm ainsi que le frère qui vient du Mexique. Avez-vous assisté aux réunions du Mexique? Lorsque j’étais là...?... Je pensais avoir vu son visage. C’est là que le petit bébé a été ressuscité des morts, vous savez, et cela a causé une agitation–une véritable agitation au Mexique.

            Nous espérons retourner avec vous bientôt au Mexique. Et ainsi, un glorieux jour, lorsque nous passerons de vie à trépas, eh bien, nous verrons sans doute beaucoup d’amis que nous aurons rencontrés à traves le monde. Et vous les gens de Chicago, vous aurez une glorieuse portion de ceci, parce que vous aurez prié et vous aurez aidé à soutenir avec tous vos moyens possibles à–à nous envoyer à ces endroits, et vous aurez prié pour nous afin que le Seigneur nous accorde du succès.

3          Et maintenant, être ici ce soir sur l’estrade, je–je ne mérite...?... frère Joseph, il m’aime. Pour vous qui n’êtes pas d’ici et qui n’avez jamais assisté à une réunion auparavant, il–il essaie de dire de bonnes choses sur moi, parce qu’il m’aime.

            Mais, souvenez-vous, mettez cela sur le compte du Seigneur Jésus. [Frère Branham rit.–N.D.E.] C’est Sa grâce qui... Notre frère Joseph est un très bon ami à moi, il m’aime certainement et croit au ministère que le Seigneur m’a accordé pour prêcher en Son Nom.

            Bon, ce soir nous voulons parler quelques instants de Lui, car c’est Lui le centre de notre sujet. Il est au centre de notre vie. C’est Lui la vraie Fontaine, la Fontaine intarissable de la Vie. Il est ici pour déverser gratuitement les Eaux de la Vie sur chaque coeur affamé qui désire Ses bénédictions.

4          Et maintenant, il y a beaucoup d’églises, bien sûr, qui doivent congédier leur service pour former ce genre de rassemblement ici ce soir. Et j’aimerais dire aux pasteurs et à tous, que c’est vraiment appréciable que vous soyez ici dans cette belle convention que parraine l’Eglise de Philadelphie. Je crois que c’est la... une sorte de fraternité internationale ou quelque chose de ce genre qui... Je prêche... La Communion des Assemblées Indépendantes de Dieu. Je suis donc heureux de pouvoir prêcher pour eux.

            Et j’aime toujours me retrouver là où les frères se rassemblent sur un terrain commun. Cela a toujours été ma vision, que lorsque les églises s’uniront les unes des autres, alors les nerfs de la peau pousseront. Et l’Esprit de Dieu agira et fera que nous nous tenions debout et marchions comme des chrétiens.

5          Eh bien, rappelez-vous, les réunions continuent. Je pense qu’on a fait toutes ces annonces. Ainsi, entrons directement dans le service afin que nous ne puissions pas vous garder trop longtemps.

            J’aimerais lire une portion de la Parole de Dieu, la Parole éternelle de Dieu. Combien j’aime cela ! Et maintenant, ces messages, il n’y en a pas beaucoup, et il se peut que certaines personnes disent : “J’aime ces messages-là,” ou, “j’aimerais avoir cela.” Parce qu’elles étaient là. Gene et Léo, Gene Goad et Léo Mercier, mes amis, ils sont assis ici avec des enregistrements et ils en font et il y en a aussi d’autres qui enregistrent par-là.

            Je vois à peine. Un frère m’a photographié alors que j’entrais là-bas, et je fixais l’appareil photo, et pour moi tout le monde est en quelque sorte dans le noir, et j’aurai dû en savoir mieux que de regarder ce flash. Mais je... C’est un très bon jeune homme et il voulait faire la photo.

            Alors maintenant, ce soir dans le passage des Ecritures tiré des Actes du Saint-Esprit dans les apôtres, et au 1er chapitre, nous lisons ces paroles comme texte pour ce soir, et que le Seigneur nous accorde le contexte de ces Paroles, et ensuite nous allons prier pour les malades.

            Nous commençons au verset 5 du chapitre 1 des Actes :

          Car Jean a baptisé d’eau, mais vous, dans peu de jours, vous serez baptisés du Saint Esprit.

          Alors les apôtres réunis lui demandèrent : Seigneur, est-ce en ce temps que tu rétabliras le royaume d’Israël?

          Il leur répondit : Ce n’est pas à vous de connaître les temps ou les moments que le Père a fixés de sa propre autorité.

          Mais vous recevrez une puissance, le Saint Esprit survenant sur vous, et vous serez mes témoins à Jérusalem, ... toute la Judée, dans la Samarie, et jusqu’aux extrémités de la terre.

6          On me disait, il y a quelques jours, que Dieu avait retiré de Son Eglise toute la puissance en ce qui concerne la guérison divine et les miracles ; que les dons et les appels divins venant du Saint-Esprit avaient cessé avec l’âge apostolique. J’ai dit à mon cher ami, j’ai dit : “Je crois dans ce que Dieu dit dans Sa Parole, car Il a dit : ‘Que toute parole d’homme soit reconnue pour mensonge, et la Mienne pour vraie, et je peux vous montrer dans la Bible là où Il a donné cette puissance à l’Eglise, mais je ne pourrais jamais trouver un passage où Il ait déjà retiré cela de l’Eglise. Ainsi, cela reste toujours la même promesse divine.”

            Nous allons parler ce soir, Dieu voulant, pendant les quelques prochaines minutes sur le sujet Les Témoins. “Vous serez Mes témoins, à la fois à Jérusalem, dans toute la Judée et en Samarie, et jusqu’aux extrémités de la terre.” C’est-à-dire partout. “Vous serez Mes témoins après que le Saint-Esprit sera venu sur vous.”

7          Et maintenant, voilà qu’on devait avoir un témoignage de cet Evangile dans le monde entier, en commençant par Jérusalem, puis cela devait traverser la Judée, la Samarie, et partout dans le monde. Et selon les statistiques de l’église et de... Nous n’avons témoigné jusqu’à présent qu’à un tiers des habitants de la terre. Les deux tiers de la terre n’ont jamais su ou plutôt entendu parler de l’Evangile du Seigneur Jésus-Christ. Quelle honte alors que le Créateur Lui-même a attribué deux mille ans pour cet ordre, et nous avons été tellement négligents que deux tiers de la population de cette terre n’ont jamais entendu parler du Nom du Seigneur Jésus-Christ.

            Or, pour être un témoin, un témoin doit d’abord être qualifié. Dans les tribunaux de notre pays, à la Cour suprême, et dans toutes les cours de justice, un témoin doit d’abord être examiné avant d’être témoin. Et si les tribunaux de la justice de notre pays exigent un examen avant que quelqu’un devienne un témoin, à combien plus forte raison alors le Dieu du Ciel exigera-t-Il un examen et un témoin qualifié avant que nous soyons reconnus à Ses yeux comme étant des témoins qu’il faut !

8          C’est ainsi qu’Il a ordonné aux disciples, ou plutôt aux cent vingt, d’attendre dans la ville de Jérusalem jusqu’à ce qu’ils soient qualifiés pour être des témoins.

            Ils devaient remplir une certaine condition avant d’être qualifiés comme témoins, et ces témoins devaient être... Cette qualification devait être la venue du Saint-Esprit promis pour remplir l’Eglise de l’onction. Et le mot onction vient du mot grec dynamite où il signifie... une explosion. Ils devaient d’abord recevoir quelque chose avant d’être des témoins.

            Dieu n’envoie jamais un homme à moins qu’Il ait d’abord fait de cet homme un–un témoin qualifié. Eh bien, au tribunal, avant même que vous soyez un témoin, vous devez être soit un témoin oculaire ou un témoin auriculaire. Vous ne pourrez pas dire : “Seigneur, quelqu’un a dit, quelqu’un a dit, quelqu’un a dit.” Votre argument sera immédiatement rejeté. On ne le recevra pas. N’importe quel avocat le sait, que vous ne pouvez pas être un témoin à moins d’avoir vu la chose vous-même. Non pas ce qu’a dit quelqu’un d’autre. Vous devez avoir vu et entendu la chose, soit vous avez vu, soit vous avez entendu, pour que vous soyez un témoin.

9          Et Dieu a fait la même chose le jour de la Pentecôte, lorsqu’Il... Les gens ont entendu le Saint-Esprit venir comme un vent impétueux, et ils ont vu des langues de feu se poser sur chacun d’eux. Ils étaient à la fois des témoins oculaires et auriculaires, comme quoi Dieu avait accompli Sa promesse en envoyant le Saint-Esprit aux croyants.

            Maintenant, les témoins appelés de Dieu sont toujours des témoins qualifiés. Lorsque Dieu parla à Noé, dans le monde antédiluvien, avant la destruction, Il lui a parlé et lui a dit de préparer une arche pour sauver sa famille. Et Noé était l’unique témoin qui témoignait que Dieu était Dieu, qu’il y avait quelque part dans un monde inconnu de l’être humain un autre endroit qui était la demeure de l’Intelligence.

10        Il était un témoin, et par conséquent, étant un témoin, il a marché avec crainte et a apprêté une arche. Et la construction de l’arche était un témoignage de sa foi, pour montrer qu’il croyait qu’il existait un Dieu et que ce Dieu tenait Sa promesse. En effet, il est passé à l’action, il n’y avait même pas un seul nuage qui passait dans les cieux, il n’était jamais tombé de pluie du ciel, mais Dieu lui avait parlé par une voix, lui disant qu’Il allait détruire le monde par l’eau, et qu’il allait pleuvoir. Et Noé a rendu témoignage de cette chose et a confirmé le témoignage de sa foi en construisant une arche, car il n’était encore jamais tombé de pluie. Il témoignait qu’il avait cru...

            Et c’est aujourd’hui une très belle image des gens qui n’ont encore jamais vu Dieu, et peut-être qui n’ont jamais vu une seule action de Dieu, mais cependant, avec respect envers Sa Parole ils entrent dans ce domaine. Ce sont des gens qui sont peut-être assis ici ce soir, se mourant du cancer, des troubles cardiaques, qui n’ont jamais assisté à un service de guérison où l’on priait pour les malades. Ce sont peut-être des gens qui viennent des églises dont la théologie condamne la pensée même de la guérison divine, mais cependant quelque chose en eux les a fait sortir pour qu’ils prennent position pour la guérison divine ce soir, bien qu’ils n’ont jamais vu un seul miracle être accompli, mais il y a quelque chose.

11        Il s’agit de venir à Dieu pour croire. Et celui qui vient à Dieu doit croire qu’Il existe et qu’Il est le rémunérateur de ceux qui Le cherchent, pour les récompenser. Ils viennent ce soir même s’ils n’ont jamais été des témoins, mais ils viennent prendre position en tant que des témoins avant que quelque chose n’arrive.

            Ils seront appelés à venir se tenir ici à l’estrade devant leur prochain, soit pour retourner à leur église avec des critiques, soit pour aller dans la rue où leur médecin va se moquer d’eux ou quelque chose comme ça, on va les présenter comme faisant partie d’un groupe de gens qui croient des pareilles choses dans ce temps moderne. Mais s’ils ont agi comme Noé, et cependant sans aucun signe, ils deviennent des témoins de Sa puissance de guérison. Non seulement cela, mais des témoins de Sa puissance de résurrection et de Son baptême du Saint-Esprit.

12        A l’époque, l’arche elle-même se tenait là comme une preuve du témoignage de Noé, car Noé était entré dans l’arche lorsque la pluie a commencé, ou plutôt avant que la pluie ne commence Noé était en sécurité dans l’arche, car il avait rendu témoignage à cela. Et non seulement il avait rendu témoignage à cela, mais après qu’il a rendu témoignage, Dieu, par grâce, l’a fait entrer dans l’arche, l’a mis en sécurité, et a fermé la porte derrière lui. Comprenez-vous cela?

            Dieu ne voulant pas–ne voulant pas qu’aucun périsse, mais Il prenait certainement soin de Ses témoins qui avaient entendu Sa Parole, qui avaient cru Sa Parole, et qui ont agi avec crainte et ont préparé une voie. C’est un beau type de gens d’aujourd’hui qui témoignent de la venue du Seigneur et de l’Enlèvement de l’Eglise.

            Quelqu’un a dit : “Frère Branham, comment ces corps qui sont morts depuis des milliers d’années, qui gisent là dans la poussière de la terre, comment vont-ils revivre?”

            Je ne sais pas, mais il y a une chose : je suis un témoin ce soir de ce qu’il existe un Dieu. Je témoigne ce soir qu’Il vit, et je sais qu’Il est fidèle et qu’Il tient Sa promesse. Combien nous devrions être reconnaissants d’avoir ce privilège d’être des témoins.

13        Daniel, le prophète, dans la fosse aux lions, il a été un témoin après être passé par cette grande épreuve. Il avait réellement donné un témoignage à ces païens, qu’il existait un Dieu capable de délivrer. Et il a fermement pris position en tant que témoin de Dieu. Car Daniel était un prophète, et il était certain qu’il existait un Dieu vivant. Et les gens lui ont dit : “N’adresse tes prières à aucun autre dieu, si ce n’est à cette grande statue, a dit le roi,” et tout un décret a été signé pour montrer que les gens ne devaient adresser des prières à aucun autre dieu pendant un certain délai, si ce n’est au dieu du roi.

            Et Daniel sachant que ce n’était qu’une statue et un faux-semblant, Daniel étant un témoin de Dieu, fidèle et remarquable, prouva qu’il existait un Dieu véritable capable de délivrer. Et lorsqu’on en arriva à la confrontation, il fut jeté dans une fosse aux lions, parce qu’il était un témoin fidèle de Dieu.

14        Chaque... Tenez. Chaque témoin fidèle de Dieu se retrouvera de temps en temps face à la confrontation (Amen !), se retrouvera face à une confrontation pour donner une confirmation. Oh ! combien Dieu aime faire cela lorsqu’Il trouve un véritable témoin, et cela prouve qu’Il est Dieu. C’est comme Job d’autrefois, lorsqu’il a prouvé qu’il était un témoin authentique.

            Et lorsque les lions sont venus pour tuer le prophète, après qu’il ait été un témoin fidèle prouvant qu’il existait un Dieu vivant, et peut-être que l’ange du feu avait déployé un voile devant les yeux des animaux, et lorsqu’ils se sont rués sur le prophète, ils ont reculé, parce que Dieu est un Feu dévorant, et les animaux ont peur du feu.

            Lorsque Dieu apparaît, généralement Il apparaît dans le Feu. Et alors qu’il–ils se sont rués sur le prophète pour le dévorer, des lions affamés, ils ont vu le Feu environnant le prophète, et ils se sont tenus à distance. Et alors Daniel dans sa fidélité de témoin du Dieu vivant a rendu témoignage le lendemain matin, qu’il existe un Dieu vivant véritable et authentique capable de délivrer de la fosse aux lions. Il a rendu témoignage à cela, et Dieu lui en avait donné l’occasion, et il a prouvé cela à cent pour cent.

15        Les enfants hébreux étaient des témoins montrant que Dieu pouvait délivrer du feu. Lorsque la fournaise a été chauffée sept fois plus... et qu’ils ont été jetés dans le feu parce qu’ils avaient refusé de rendre gloire à un autre dieu en dehors du Dieu invisible... Dieu désire que nous Le prenions au mot. Et puisqu’ils avaient refusé de s’incliner devant la statue, on les a jetés dans la fournaise ardente ; et Dieu a rendu témoignage à un témoin qu’Il est capable de délivrer du feu.

            Comme la science a dit qu’il s’était produite une certaine explosion dans l’atmosphère à cette époque-là et cela avait libéré un certain atome (ils essaient toujours de réfuter cela), que c’était une certaine explosion produite par le système solaire, et qu’il arriva donc qu’à cette époque-là, un certain élément qui était entré dans l’atmosphère au-dessus de Babylone ce matin-là, avait fait que toute la chaleur sorte du feu...

            J’ai dit à l’homme qui me racontait cela : “Je crois que vous avez raison, mais le Dieu du Ciel était là pour retirer cet atome de n’importe quoi que c’était pour confirmer Son témoin.” Dieu est capable de tout.

16        Moïse était un témoin. Après tous les enseignements qu’il avait reçus de sa mère, et quoique cela pouvait être bon, il a été un témoin de Dieu après qu’il a vu quelque chose. Il était au fond du désert en train de paître le troupeau de son beau-père, lorsque tout d’un coup il a vu un Feu et un buisson qui ne se consumait pas ; et il s’est avancé vers cela, il a vu le Feu, et il a entendu de ses oreilles une Voix qui disait : “Ôte tes souliers, Moïse, car la terre sur laquelle tu te tiens est une terre sainte.” La voix a dit : “J’ai entendu les cris de Mon peuple, et Je suis descendu le délivrer.”

            Moïse a pu se rendre en Egypte, c’était comme une invasion par un seul homme, avec une seule pensée sûre à l’esprit, et rien que cela. Peu importe à quel point cela paraissait ridicule, Moïse était un témoin de Dieu après qu’il a vu et entendu Dieu parler. Il en était témoin.

17        Il y a quelque temps, j’ai parlé à un homme de science lui disant qu’alors que Josué, le grand guerrier, se tenait près du fleuve Jourdain, qui séparait Israël dans le désert de la Terre promise... Les gens ont toujours cru que ce grand fleuve représente la mort, que nous traversons le Jourdain pour entrer dans la Terre promise que Jésus nous a donnée dans Jean 14. La–rien que la séparation, c’est la ligne de la mort.

            Et lorsque Josué, qui s’était tenu là à écouter l’enseignement de Moïse, avait écouté Moïse le prophète, et avait vu les grands miracles que Dieu avait accomplis par Son prophète, un jour, pendant qu’ils campaient, lui un grand militaire, il avait rassemblé tout Israël sur la rive. Ils étaient sortis, parce que Dieu leur avait fait une promesse, et Il avait accompli beaucoup de miracles, mais ils étaient arrivés au bout du chemin. Il fallait la main de Dieu, et comme je l’ai dit cet après-midi au cours de la réunion, Dieu aime amener Son peuple juste dans cette situation, pour vous montrer... Il peut–Il peut simplement leur montrer Sa puissance et Son amour.

18        J’ai entendu un homme prêcher l’autre jour ou plutôt il avait écrit un livre, un homme bien connu. Je n’aimerais pas citer son nom, parce qu’il m’avait ridiculisé, cela ne sert à rien de le déshonorer. Il disait qu’il ne me croyait pas. Eh bien, ce n’est pas grave. Je ne lui demande pas de me croire. Je lui demande de croire au Seigneur. Et il a dit : “Voici une raison.” Il a dit : “Je n’ai jamais vu William Branham, mais je sais qu’il est dans l’erreur.”

            Eh bien, c’était là un très mauvais témoignage. La loi pouvait offrir quelque chose de meilleur à partir de cela. On ne jugeait pas un homme avant de l’avoir entendu. Alors il a donc dit : “J’ai fait venir un homme qui avait dit : ‘Je veux que vous priiez pour moi, Docteur Untel, j’ai une affection de reins.”

            Il a dit : “Depuis combien de temps cela vous fait-il souffrir?”

            Il a dit : “En tout trente ans, mais j’ai été guéri pendant deux ans, et cela est de nouveau revenu sur moi.”

            Et cet homme a dit : “Comment... Quel médecin avez-vous consulté?”

            Il a répondu : “Eh bien, à Louisville, dans le Kentucky, un homme du nom de frère Branham priait pour les malades, et cet homme ne m’avait jamais vu de sa vie, mais il a levé les yeux au balcon, et m’a dit qui j’étais, et m’a dit que je souffrais de cette affection de reins depuis plusieurs années, mais, a-t-il dit, j’ai été guéri.”

            Eh bien, ce docteur en théologie a dit : “Etiez-vous guéri?”

            Celui-ci a dit : “Pendant deux ans je n’en ai vu aucun signe, mais cela est revenu encore sur moi.” Il a dit : “Par conséquent, vous voyez que William Branham est dans l’erreur.”

19        Je l’ai appelé de loin, et j’ai dit : “Monsieur, j’aimerais vous demander quelque chose. Si un homme souffrait de la pneumonie ce soir, et que le médecin venait et ne lui accordant aucun espoir, il lui donnait de la pénicilline. Et le lendemain, il revient et découvre que cet homme va bien et qu’il est en train de recouvrer la santé ; deux ou trois jours, après cet homme a passé un examen médical qui a montré qu’il est parfaitement en bonne santé, qu’il n’y a plus aucun symptôme du tout. Et il part travailler pendant deux ans. Et s’il attrape de nouveau la pneumonie et meurt, cet homme avait-il été guéri la première fois?”

            J’ai dit : “Ne collez pas une étiquette à la guérison divine. C’est là où vous commettez l’erreur, lorsque vous essayez de mettre la guérison divine sur la même base que le salut. Ne le faites pas, parce que lorsque vous naissez de nouveau, vous êtes éternellement une nouvelle créature. Vous êtes absolument une nouvelle créature, née de nouveau ; mais lorsque vous êtes guéri, vous n’êtes pas dans un nouveau corps, mais le Saint-Esprit vit ici à l’intérieur, l’ancienne alliance apportait la guérison divine, mais nous avons une meilleure alliance et la guérison divine a été incluse ou plutôt fournie dans l’Expiation.”

            Alors j’ai dit : “Bien sûr, Lazare fut ressuscité des morts et il mourut encore, mais la guérison divine est un des bienfaits dont nous jouissons du fait d’être des chrétiens.” David a dit : “N’oublie aucun de Ses bienfaits ! C’est Lui qui pardonne toutes tes iniquités, qui guérit toutes tes maladies.” Ce sont des bienfaits que nous recevons de Dieu du fait que nous sommes des croyants.

20        Et pendant que Josué traversait, il a entendu la Voix de Dieu, lui dire de tout apprêter, de mettre tout en ordre, et qu’il allait traverser le Jourdain. Il était un témoin. Il n’avait pas peur. Il a sanctifié le peuple, et leur a demandé de laver leurs vêtements, et de s’apprêter. Et les sacrificateurs sont entrés dans l’eau, et se sont mouillés les pieds, mais avant qu’ils arrivent au milieu du Jourdain, c’était complètement sec. Ils étaient des témoins du fait que Dieu tenait Sa Parole. Amen. Ils sont entrés dedans les pieds mouillés, et ils ont parcouru une distance de vingt yards [18 m] à pieds et leurs pieds étaient secs au milieu de l’océan, ou plutôt au milieu de la... Morte ou... Rouge, ou plutôt du Jourdain. Amen. Oh ! voilà Dieu. Dieu tient Sa promesse. Soyez juste un témoin. Entrez-y. N’ayez pas peur. Josué n’avait jamais entendu pareille chose.

            Un jour, un homme de science m’a dit (le même homme) que c’était prouvé que dans le système solaire une certaine étoile était passée au-dessus d’une certaine autre étoile, et cela a provoqué un grand vent qui a refoulé l’eau du fleuve en soufflant.

            J’ai dit : “C’est très étrange, mais je crois que ça pourrait être vrai, si cela peut être scientifiquement démontré, mais c’est Dieu qui avait déplacé ces étoiles.” Amen. Comment Il le fait, ça dépend de Lui ; Il le fait simplement ainsi. Comment y arrive-t-Il? Ce n’est pas mon problème de... Ça ne me regarde pas. Ce n’est pas à moi de chercher, ou à vous de chercher à contester. Il s’agit d’accepter ce qu’Il a dit. Vous n’arriverez pas à démontrer cela, vous n’arriverez pas à prouver Dieu, et il y a des tas de choses que je n’arrive pas à prouver. J’accepte cela de toute façon, parce que nous voyons cela opérer, mais Il en rend témoignage.

21        Jean-Baptiste, lorsqu’il est apparu, il était un témoin. Quelque chose allait arriver. Il ignorait où était le Messie, mais il le savait, conformément aux Ecritures, et conformément à ce qu’il avait entendu. Car dans le désert Quelqu’Un lui avait dit: “Va baptiser.” C’est ce qu’il avait entendu, et il a vu que c’était l’Esprit de Dieu qui était descendu comme une colombe, et il a rendu témoignage, en disant : “Voici l’Agneau de Dieu qui ôte le péché du monde. Car Celui qui m’a envoyé baptiser dans le désert, a dit : ‘Celui sur qui tu verras l’Esprit descendre et demeurer, c’est Celui-là même qui baptise du Saint-Esprit et de feu.’”

            Il était un témoin parce qu’il avait vu et entendu. Il était un témoin convenable de Dieu, et il était en accord avec la Parole. Jean ne le savait exactement pas à l’époque, quand Jésus allait apparaître. Mais écoutez : Jean savait que ce serait en son jour, car il était sûr qu’il était un précurseur de la Venue du Fils de Dieu. Car il a dit : “Il y en a Un parmi vous, dont je ne suis pas digne de porter les souliers, Il vous baptisera du Saint-Esprit et de feu.” Il était un témoin parce qu’il avait entendu, et ensuite il a vu, et cela a confirmé son témoignage.

22        Lorsque Jésus était ici sur terre, la femme qui vint à Lui au puits, elle pouvait être un témoin convenable. Elle s’est avancée vers cet Homme, elle L’a vu de ses propres yeux, elle L’a entendu de ses propres oreilles lui dire quelque chose dont Il–elle savait que personne n’était au courant, qu’elle avait vécu ou avait eu cinq maris. Et elle était un témoin fidèle, lorsqu’elle est entrée dans la ville de Samarie pour dire aux gens ce qui était arrivé.

            La femme qui avait une perte de sang, elle était un témoin montrant qu’Il était le Fils de Dieu. Lorsqu’elle s’est dit dans son coeur : “Il est Dieu. Il n’est pas un homme, dans un sens, car Il est né d’une vierge, et si je peux toucher Son vêtement, quelque chose en moi me dit que je serai entièrement guérie.” Et elle a touché Son vêtement. Elle a senti quelque chose. Elle a dit dans son coeur : “C’est fini.” Elle s’est rendu compte que la perte de sang s’était arrêtée. Elle était un témoin.

23        Lazare, il était mort et il était bien mort depuis quatre jours. Son corps se décomposait. Il gisait dans une caverne froide... de cette manière qu’on enterre les gens en Orient. On les dépose dans un trou et on met un couvercle dessus, comme une cave, une petite cave. Et on l’avait enseveli, et il était mort. Son corps s’était décomposé. Au bout de quatre jours son nez s’était déjà affaissé, mais au banquet qui a été organisé, Lazare était un témoignage de ce que Jésus peut ressusciter les morts.

            Je suis heureux ce soir qu’il y ait des gens ici qui peuvent témoigner la même chose. J’étais autrefois perdu, mais maintenant je suis retrouvé. J’étais mort, mais maintenant je suis vivant. Un témoin de Sa puissance de résurrection qui peut prendre un vil pécheur, et transformer tout son être, et prendre ses émotions, et ses idées, et ses pensées, et les transformer en une espérance éternelle, qui repose sur la puissance de la Seconde Venue du Seigneur Jésus-Christ... Amen. Et Il peut prendre un homme ou une femme mourant, rongé par le cancer et lui redonner la santé... Ça c’est un témoin fidèle comme quoi Il peut ressusciter des morts.

            Car, j’étais autrefois mort dans mes péchés et mes offenses, et vous étiez autrefois morts dans vos péchés et vos offenses. Et nous qui étions autrefois morts dans nos péchés et nos offenses Il nous a rendus à la vie.

            Et le mot vivifier signifie ressusciter de notre vieille forme de vie en une nouvelle espérance vivante qui demeure dans nos coeurs, attendant la Venue du Seigneur Jésus pour la seconde fois dans la gloire. Combien nous devrions être heureux à cause de cette glorieuse espérance qui demeure en nous, et du fait que nous sommes capables de donner une réponse à chaque homme qui nous posera la question au sujet de cette espérance qui demeure en nous.

24        Beaucoup ont été des témoins en Son jour. Et à la croix lorsqu’Il se mourrait, les pharisiens, ils devaient savoir ce que disait la Parole. La Parole a rendu témoignage lorsqu’Il a été tué sur... Il était un Agneau pascal, tué pendant la Pâques. Il avait rendu témoignage. La Parole avait parlé de Lui. Lorsqu’Il a guéri les malades, lorsqu’Il a ressuscité les morts, lorsque le boiteux a sauté comme un cerf, c’était la Parole. Oh ! la la ! Pouvez-vous recevoir cela?

            C’était la Parole qui rendait témoignage que Celui-ci était Celui qui a été promis au monde, le Sauveur, le Messie. Cela a rendu témoignage de Sa Divinité, montrant qu’Il était plus qu’un homme. Le soir où la mer a été calmée et bercée comme un bébé en pleurs se calme dans les bras de sa mère, lorsqu’Il a dit : “Silence, tais-toi !”, elle a cédé ; la nature a témoigné qu’Il est Dieu, nul autre que le Créateur Lui-même, pas un simple homme, ni un prophète, mais Dieu manifesté en chair. Il était Dieu.

25        Aujourd’hui toute la nature rend témoignage de Lui. Observez le soleil se coucher le soir, rendre témoignage à Sa mort. Observez-le se lever le matin, rendant témoignage à Sa Résurrection. Observez la fleur mourir pendant l’hiver, rendant témoignage à Sa mort. Observez-la ressusciter au printemps, rendant témoignage à Sa Résurrection. Observez toute la nature. La nature et la Bible se mettent parfaitement en harmonie comme témoins.

            Lorsqu’Il a été pendu au Calvaire, les Juifs auraient dû le savoir. Lorsque les Romains s’apprêtaient à Lui briser les jambes et ne les ont pas brisées, c’était la Parole qui témoignait qu’aucun os de Son corps ne serait brisé. Lorsqu’ils L’ont regardé, et qu’ils ont vu la chair qui se séparait dans Ses mains, dans Ses pieds, et ils ont percé Son côté, et c’était la Parole qui rendait témoignage. C’est là le Fils de Dieu. C’est là le Sacrifice pour le péché. C’est là l’Agneau qui ôte le péché du monde.

26        Lorsqu’Il se mourait, Il a rendu témoignage qu’Il se mourait. Il est donc mort au point que le soleil a rendu témoignage qu’Il se mourait et qu’Il était mort. Le soleil a cessé de briller. Son petit frère, la lune, a rendu témoignage. Etudiez la Bible et vous comprendrez qu’à cette époque de l’année, la lune et le soleil brillent ensemble. Et la lune n’a pas brillé, parce qu’elle rendait témoignage qu’Il était mort.

            Même ses frères les plus éloignés, les étoiles ont rendu témoignage qu’Il était mort. Le soleil s’est caché le visage et a eu honte à cause du péché de l’homme sur terre, cet homme que Dieu avait créé, qui avait beaucoup maltraité son Créateur. Le soleil a eu honte jusqu’à devenir sombre pour se cacher la face. Son frère, le soleil et la lune, les étoiles n’ont pas brillé pour rendre témoignage qu’Il était mort. Et la terre elle-même a rendu témoignage qu’Il était mort, et elle a attrapé une dépression nerveuse, au point qu’elle a eu des frissons dans le dos, et que la grande montagne a lancé des projectiles. Elle a été parcourue par un frisson.

            Mais le Créateur même qui avait créé cela était mort pour les péchés de la terre sur la croix du Calvaire ; et que serait-il arrivé si le Créateur même était mort? Il était mort. Pilate avait signé Son arrêt de mort. On L’a emporté. Il est mort. Le soldat romain qui perça Son côté a rendu témoignage qu’Il est mort. Le soldat a placé un sceau sur ordre de Pilate, disant : “Il est mort.” Et on a mis une garde pour que personne ne vienne emporter Son corps. Ils ont tous témoigné : “Il est mort.”

27        Il était un Homme de douleur, habitué à la souffrance. Il était l’Agneau qui ôta le péché du monde. Il était Celui qui est mort pour sauver toutes les nations, toutes les races, et les gens de toute croyance. Il était mort. Il est mort comme jamais homme n’est mort. Il est mort de la mort de tous les hommes. Il est mort afin que nous vivions. Il était blessé afin que nous soyons guéris. Notre iniquité est tombée sur Lui, et c’est par Ses meurtrissures que nous avons été guéris.

            Il est mort, mais en ce dernier matin de Pâques, alors que la Parole devait de nouveau rendre témoignage...

            Au matin de Pâques, quand la dernière étoile a disparu, les Anges de Dieu sont descendus des corridors du Ciel et ont roulé la pierre ; et Il est ressuscité des morts. Il est ressuscité, car Il avait dit : “Détruisez ce Temple, et Je Le relèverai le troisième jour. Et le signe de Jonas commencera pour cette génération. De même qu’il était étendu trois jours et trois nuits dans le ventre du grand poisson, ainsi le Fils de l’homme restera étendu trois jours et trois nuits.” Il a rendu témoignage à Sa résurrection.

28          La petite Marie, la mère, était très attristée, lorsqu’elle s’est rendue à la tombe et qu’elle a jeté un coup d’oeil à l’intérieur, elle est retournée en pleurs. Et Quelqu’Un se tenait là du côté du jardin, quand la grande colombe blanche volait tout autour en roucoulant dans le jardin. Lorsqu’elle a dit : “Ils ont...” “Marie, pourquoi pleures-tu?”

            Elle a dit : “Ils ont enlevé mon Seigneur, et je ne sais où ils L’ont mis.”

            Il a dit : “Marie !” Elle était un témoin comme quoi Il était ressuscité des morts et qu’Il était toujours vivant.

            Il a dit : “Va dire à Mes disciples et à Pierre que Je suis encore en vie, et que Je vais les rencontrer là, en Galilée.”

            Quelques jours plus tard, pendant qu’un petit groupe de pêcheurs fatigués et découragés se trouvaient là dans une barque sans avoir attrapé un seul poisson durant toute la nuit, un Etranger s’est alors tenu là sur la berge, ce Dernier a dit : “Mes enfants, jetez votre filet de l’autre côté.” Et lorsque Celui qui contrôle les mers et les poissons, qui les a tous créés en prononçant Sa Parole, a envoyé ce filet si plein de poissons au point qu’il a commencé à se rompre, c’était là un témoignage pour montrer que ce n’était personne d’autre que Celui qui était mort au Calvaire quelques jours auparavant, qui était vivant et qui se tenait là sur la berge. Et lorsqu’ils sont arrivés là, le poisson était cuit et frit, et le pain était prêt, placés sur le charbon, attendant qu’ils mangent. Ils étaient des témoins qu’Il était vivant.

29          Or, Il a dit : “Je voudrais que vous fassiez plus que ceci.” Il a dit : “Je voudrais que vous montiez là, dans la ville de Jérusalem. Je voudrais que vous soyez de véritables témoins.” Et lorsque cent vingt personnes ont gravi les marches et ont attendu dix jours et dix nuits, tout à coup, il est venu du ciel un bruit semblable à celui d’un vent impétueux, des coups et de flammèches de langues de feu sont descendues du ciel, et se sont posées sur chacun d’eux, et ils ont été tous remplis du Saint-Esprit.

            Ils sont sortis dans la rue comme des témoins. Quelques jours après, Jésus les a rencontrés et a dit : “Tout pouvoir dans les cieux et sur la terre M’a été donné. Allez par tout le monde, et rendez témoignage de Moi à toutes les nations. Voici les miracles qui accompagneront ceux qui vous auront cru : en Mon Nom, ils chasseront les démons ; ils parleront de nouvelles langues ; et s’ils boivent quelque breuvage mortel, ou s’ils saisissent des serpents, cela ne leur fera point de mal ; ils imposeront les mains aux malades, et les malades seront guéris ; et vous êtes Mes témoins.”

30        Quelques jours après cela, Pierre et Jean passaient par la porte appelée la Belle. Là était étendu un homme qui était infirme dès le sein de sa mère, et lorsqu’ils ont invoqué sur lui ce Nom tout suffisant du Seigneur Jésus, cet infirme est devenu un témoin pour montrer que Jésus vivait. Il a sauté comme un cerf, comme Esaïe l’avait dit, car Il vit.

            Ce Saul qui proférait de fortes menaces envers l’Eglise était en route pour arrêter un groupe de gens. Oh ! Comme il était furieux dans son coeur, comme il était indifférent ! Les disciples avaient choisi Mathias pour remplacer Juda, mais Dieu choisit Saul pour remplacer Judas.

            Et pendant qu’il était en route, au milieu du jour, là, devant lui, apparut... Il devait être un témoin, et une grande Colonne de Feu est apparue devant lui, avec une Lumière tellement puissante que Cela l’a frappé, et il est tombé par terre, aveugle. Il avait vu Cela de ses yeux, et une Voix en était sortie disant : “Saul, Saul, pourquoi Me persécutes-tu?”

            Il a dit : “Qui es-Tu, Seigneur, que je persécute?”

            Il répondit : “Je suis Jésus, et il te serait dur de regimber contre les aiguillons.” Saul devint un témoin de la résurrection du Seigneur Jésus. Il est un témoin auprès de toutes les nations. Il avait à la fois vu et entendu. Il était le témoin qu’il fallait.

31        Un soir dans un bateau plein d’eau, alors que tout espoir était perdu, ce même homme a eu en vision un Ange qui se tenait à ses côtés, et qui lui a dit de ne pas être troublé. Car il arriverait à un certain endroit à bord du bateau, et qu’il allait certainement faire naufrage, mais que personne ne périrait. Au beau milieu des troubles, après avoir entendu la–la Voix et vu l’Ange, il a couru sur le pont du bateau et il a dit : “Ayez bon courage, car un Ange de Dieu que je sers, m’est apparu cette nuit. Il a dit : ‘Ne crains point, Saul. Il faut que tu comparaisses devant César, et voici, Dieu t’a donné tous ceux qui naviguent avec toi.’”

            Il était un témoin. Peu importe l’allure que cela prenait. La tempête continuait, les éclairs brillaient, et le démon qui était assis sur les vagues, avec des yeux brillants, et qui montrait ses dents, se disait : “Je l’aurai dans un instant.” Mais il ignorait que l’Ange de Dieu naviguait là à bord de cette petite cabine avec Paul, car celui-ci était un témoin de Dieu.

32        Dans les premiers siècles qui ont suivi l’âge des ténèbres, c’était Martin Luther qui rendit témoignage un jour, pendant la première Réforme après mille cinq cents ans d’âge de ténèbres, il prit la communion catholique, le casher, et la jeta par terre et dit : “Ce n’est pas le Corps du Seigneur Jésus,” et il a protesté contre cela, parce que Dieu lui avait témoigné que c’était faux. Le Corps de Christ, c’est Son Eglise née de nouveau, et ce n’est pas une communion. Et il s’est tenu au milieu du chaos et a témoigné que Dieu vit toujours. Ce fut John Wesley, quelques centaines d’années plus tard, après que Calvin était arrivé en Angleterre et qu’il avait implanté l’Eglise anglaise au moment où les gens disaient : “Les jours de réveil sont terminés”, ce fut John Wesley qui rendit témoignage qu’il existe encore des jours de réveil, et Dieu était avec lui.

            Non seulement cela, mais voici ce que je dis : “Je baisse le regard ici vers cette assistance maintenant. Tout récemment, je me tenais là-bas sur le fleuve Ohio...?... parti et d’une telle incompétence, un pauvre...?... jeune homme essayant de faire ce qu’il pensait être juste pour le Seigneur Jésus. Là, devant des milliers de gens, la Colonne de Feu est descendue du ciel, Elle est venue là et a dit : “De même que Jean a été envoyé pour servir de témoignage avant la Première Venue, ce message que tu vas apporter sera un témoignage au monde entier pour la Seconde Venue. Cela sera confirmé.” a-t-Il dit.

33        Il y a cinquante ans un homme de couleur borgne, humble de coeur, sans instruction, ensemble avec un groupe de saints fidèles, ils attendaient là-bas sur la rue Azusa jusqu’à ce que la puissance de Dieu est tombée du ciel comme un témoignage que Dieu, dans les derniers jours, avait déversé Son Saint-Esprit sur le monde occidental. Cela a déclenché un grand réveil.

            Il y a quelques mois, à Joliet, dans l’Illinois, une misérable jeune femme ayant une vision trouble marchait dans la rue, une alcoolique que cinq différents médecins des Alcooliques Anonymes avaient abandonnée. Elle était une pauvre malheureuse, elle avait coupé son manteau à l’aide d’une lame de rasoir et elle portait son whisky sous le bras, elle était l’une du genre de ceux qui sont condamnés. Un jour, là-bas à Hammond, dans l’Indiana, alors qu’un réveil était en cours, le Saint-Esprit lui a parlé là-bas et l’a appelée et lui a révélé qui elle était, et Il n’a pas seulement guéri son corps et son ardent désir pour l’alcool, mais Il a sauvé sa vie, et ce soir elle est assise ici devant moi, une belle jeune femme bien vêtue et dans son bon sens, qui n’a pas du tout du whisky. Qu’est-ce? C’est un témoignage de la résurrection de Jésus-Christ.

34        Pendant que j’étais couché là-bas, un soir, en train de mourir, alors que les meilleurs médecins avaient dit à mon papa qu’il ne me restait que trois minutes à vivre, lorsque la grâce de Dieu est descendue et m’a sauvé et a guéri mon corps... C’est un témoignage que Jésus-Christ vit et règne aujourd’hui exactement comme à l’époque.

            J’ai ici dans ma poche une photo de l’une des créatures les plus extraordinaires qu’on ait jamais vues. Voici un petit garçon debout ici. Vous ne pouvez peut-être pas le voir de l’endroit où vous êtes. Son petit nombril a peut-être la grosseur d’un ballon. Son petit abdomen est tout à fait semblable à un baril, un bon gros baril de grosse dimension. Cet enfant a l’air d’avoir trois ou quatre ans alors qu’il était couché là, d’après la description que sa mère avait donnée. On l’a amené à une réunion alors que les médecins et tout le croyaient condamné et disaient : “C’est impossible. Il est mourant.” Mais j’ai demandé à ce Seigneur Jésus ressuscité, et Il est descendu dans Sa puissance infinie, après que j’ai prié et L’avoir touché, et dans l’amour par représentation, Sa propre main sacrée. Voici sa photo maintenant, il est parfaitement normal et en bonne santé. C’est un témoignage que Jésus-Christ vit et règne toujours et qu’Il a la même puissance pour guérir, la foi... et pour faire comme Il l’avait fait au commencement. C’est un témoignage.

35        Le temps ne permettrait pas de parler de milliers de choses qui sont arrivées, Il vient au milieu de nous et dévoile les secrets des coeurs de gens et Il fait les choses mêmes qu’Il avait faites lorsqu’Il était ici sur terre. C’est un témoignage comme quoi Il vit. Cela agit en accord avec Sa Parole.

            Car la Parole dit : “Jésus-Christ est le même hier, aujourd’hui et éternellement.” Il avait dit : “Vous serez Mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée, jusqu’aux extrémités de la terre. Vous serez Mes témoins.” A Chicago, dans l’Illinois, et partout ailleurs. Vous êtes Ses témoins, après que le Saint-Esprit est venu sur vous, après que vous avez vu Sa présence, que vous avez entendu Son glorieux Message, que vous avez reçu Sa Parole, que vous êtes nés de nouveau par une expérience. Vous avez témoigné qu’Il vit et qu’Il n’est pas mort.

36        Vous êtes Ses témoins pour prendre position aux côtés du Sénateur Upshaw, qui a été invalide pendant soixante-six ans dans un fauteuil roulant ; il se déplaçait à bord d’une charrette. Lorsqu’il s’est tenu debout, ses très grandes béquilles qui lui arrivaient aux épaules... il était fracturé au dos depuis qu’il avait dix-sept ans, lui qu’on avait mis dans un fauteuil roulant là en Californie un soir. Lorsque mon frère m’a fait monter sur l’estrade pendant que le Saint-Esprit se mouvait et... je n’avais jamais de ma vie entendu parler de lui et je lui ai simplement dit comment il s’était fait mal, comment tout cela était arrivé, et j’ai dit : “AINSI DIT LE SEIGNEUR, vous êtes guéri.”

            Il a dit : “Vous voulez dire que je suis guéri?”

            “Oui, le Seigneur Jésus a honoré votre foi.” Qu’était-ce? Le même Seigneur Jésus qui rend témoignage qu’Il vit. Non seulement cela, mais il a sauté de son fauteuil roulant, il a jeté de côté ses béquilles, et il a couru sur l’estrade, touchant ses pieds comme un jeune homme, à quatre-vingt-six ou quatre-vingt-sept ans. Dieu rendant témoignage... Oh ! Voulez-vous être Son témoin? “Vous serez Mes témoins.”

37        Tenez, tout récemment dans un Etat du centre des Etats-Unis, il y avait un grand évangéliste du nom de Daniel Curry, et lorsqu’il est mort, comme il le pensait, une nuit dans un songe, il pensait qu’il était mort et qu’il était transporté au Ciel. Et lorsqu’il est arrivé à la porte, l’Ange qui monte la garde est venu à sa rencontre et a demandé : “Qui es-tu?”

            Et il a dit : “Je suis Daniel Curry. Ton humble serviteur a maintenant terminé son pèlerinage sur terre en tant que ministre de l’Evangile, et je viens maintenant réclamer ma place au Ciel.”

            Il a dit : “Puis-je d’abord vérifier? Je dois m’assurer que ton nom est ici ou pas.” Alors il est allé prendre le Livre (dans le songe de cet homme.), il est revenu et a dit : “Daniel Curry, ton nom ne s’y trouve pas. Je ne peux pas te laisser entrer.”

            Eh bien, a-t-il dit : “J’ai été un ministre.”

            Il a dit : “Monsieur, je suis vraiment désolé, mais ton nom n’est donc pas ici, par conséquent, je ne te ferai pas entrer.” Il a dit : “Eh bien, voudrais-tu interjeter ton appel au jugement du grand Trône blanc.”

            Il a dit : “Monsieur, c’est la seule chose que je peux faire.”

38        Et il a dit que tout à coup il a senti qu’il s’en allait, il a traversé l’espace pendant longtemps. Après un moment, il est entré dans quelque chose là où il faisait clair. Cela devenait sans cesse de plus en plus clair, jusqu’à ce que soudain, il s’est arrêté. Il n’y avait pas un quelconque objet d’où provenait cette Lumière, mais il était dans la Présence d’une grande Lumière qui brillait de millions de fois plus que le soleil. Il a dit qu’il s’est tenu là en train de trembler, et il a entendu une Voix dire : “Daniel Curry, dans ta vie as-tu déjà menti?”

            Et il a dit : “Je pensais que j’avais été un homme honnête, mais il y avait beaucoup de choses que j’ai reconnues dans la Présence de cette Lumière, que j’avais dites et qui étaient louches.”

            Il a dit : “Non. Je regrette, mais j’ai menti.”

            La Voix a dit : “Daniel Curry, n’avais-tu jamais volé lorsque tu étais sur terre?”

            Il a dit : “Je pensais avoir toujours été honnête dans mes affaires, mais, a-t-il dit, dans la Présence de cette grande Lumière j’ai réalisé que j’avais fait quelques transactions qui étaient louches.”

            Je me demande, mes amis, ce que nous ressentirons lorsque nous nous tiendrons dans la Présence de cette Lumière. Il y aura beaucoup de choses que vous pensez être en ordre maintenant, mais qui ne seront pas bonnes là-bas. C’est vrai. Vous pouvez vraiment être un homme ou une femme de bien, mais lorsque vous vous tiendrez dans cette Présence...

39        Et ensuite Il a dit : “Daniel Curry, étais-tu parfait sur terre?”

            Il a dit : “Oh ! Seigneur, non. Je n’étais pas parfait. Seigneur, je suis vraiment désolé. Je n’étais pas parfait sur terre.”

            Et il a dit : “Je m’attendais à tout moment que vienne de cette Présence la grande explosion éternelle, sans fin, et qui dirait : ‘Eloigne-toi de Moi et va dans le feu éternel qui a été préparé pour le diable et ses anges.’”

            Il a dit : “Je me tenais là dans cet état, avec tous mes os disjoints et tremblants, a-t-il dit, et j’ai entendu la Voix la plus douce que j’aie jamais entendue de ma vie, elle était plus douce que toute voix de mère que j’aie jamais entendue et, a-t-il dit, lorsque je me suis retourné, j’ai vu le Visage le plus doux que j’aie jamais vu. C’était plus doux que tout visage de mère que j’aie jamais vu.” Il a dit : “Et Celui-ci a dit : ‘Père, mets tout ce qui concerne Daniel Curry sur Mon compte.’ Il a dit : ‘Car pendant que Daniel Curry était sur terre, il a pris position pour Moi, et maintenant au Ciel Je vais prendre position pour Daniel Curry.’”

            Ô Dieu, c’est ce que j’aimerais qu’Il fasse. J’implore Sa grâce, j’ai besoin de Sa miséricorde. Oh ! je ne peux rien faire d’autre que prendre position pour Lui maintenant, de sorte qu’en ce glorieux jour... Et j’aimerais être Son témoin maintenant pour qu’en ce glorieux jour-là, Il prenne position pour moi et dise : “Père, mets tous les péchés de William Branham sur Mon compte, car il avait pris position pour moi sur terre.” Et je suis certain que vous désirez la même chose.

40        Inclinons la tête un moment. Et pendant que le piano joue doucement, j’aimerais vous poser cette question : Voulez-vous être Son témoin? Voulez-vous L’entendre dire : “Prends les péchés de cette personne et mets-les sur Mon compte, car là, sur la terre, à Chicago, un soir, il avait pris position pour Moi, et maintenant Je vais prendre position pour elle.”? Voudriez-vous le faire, ami pécheur ou rétrograde?

            Voulez-vous bien montrer à Dieu, pendant que vous avez la tête inclinée et que chacun est en prière...

            Voudriez-vous dire à Dieu ce soir : “Ce soir, je vais prendre position, ô Dieu. Je vais témoigner en Ta faveur pour Ta bonté si Tu me sauves maintenant. Je vais lever ma main.”? Ou bien : “Guéris-moi de mon état de rétrograde. Je vais lever la main et dire : ‘Je serai Ton témoin partout où j’irai, jusqu’à ce que je Te rencontrerai dans la Gloire. Et j’aimerais que Tu prennes position pour moi à ce moment-là.’ Eh bien, je vais maintenant lever la main comme un témoin. J’aimerais que Tu prennes position pour moi, Seigneur.” Voulez-vous le faire?

41        Y en a-t-il quelque part dans la salle principale? Combien ici veulent lever leur main? C’est juste. C’est juste, tous ensemble maintenant, levez la main. Que Dieu vous bénisse. Partout dans la salle principale, levez la main. “Par ceci, Seigneur, je montre que je prends maintenant position pour Toi.”

            Tous ceux qui sont au-dessus, en haut au balcon, levez la main, dites : “Par ceci, ô Dieu, je prends maintenant position pour Toi. Je serai Ton témoin où que j’aille.” Levez tous la main. Que Dieu vous bénisse là-haut. C’est juste. Que Dieu vous bénisse. Il voit votre main, peu importe qui vous êtes. “Je prends maintenant position. Je fais ceci au Nom de Christ. Je prends maintenant position en tant que Ton témoin. Je crois en Toi, Seigneur. Me voici ce soir. Je n’ai jamais vu un quelconque phénomène. Je n’ai jamais... De toute façon je n’ai jamais vu de miracle, mais je crois en Toi maintenant. Il y a quelque chose d’étrange qui touche mon coeur. Je veux que mon âme soit heureuse. J’aimerais prendre position pour Toi. J’aimerais... Je considère la nature. Je la vois prendre position pour Toi. Tu le déclares dans la mort et dans la résurrection.”

42        Etes-vous déjà sorti (pendant que vous êtes en prière.), êtes-vous déjà sorti un matin après une nuit sombre et maussade? Voyez ce qui pend sur la corde à linge, voyez ce qui pend sur l’herbe. Voyez ce qui pend sur la feuille. C’est une petite goutte de rosée. Oh ! Elles ont l’air tellement misérable, elles tremblent lorsque les vents froids, glaciaux les secouent, mais que le soleil commence à se lever. Observez comment elles brillent. Elles scintillent. Pourquoi? Vous savez, elles étaient une fois là-haut dans le ciel, et le coucher du soleil les a amenées sur terre, mais elles étaient là-haut. Elles ont eu une expérience. Elles sont des témoins qu’il existe une atmosphère dans laquelle vivre au-dessus de cette terre, et aussitôt que le soleil apparaît, c’est lui qui ramène de nouveau la rosée dans les cieux. Elles étaient autrefois là-haut, et maintenant elles sont en bas, et elles voient le soleil se lever. Alors, elles savent qu’elles vont de nouveau remonter, et ainsi ces petites gouttes de rosée sont heureuses de refléter la lumière du soleil.

            Mon bienheureux petit enfant, en tant que ton père dans le ministère, il peut même se faire que tu sois plus âgé, tu es cependant mon enfant. Je t’ai prêché l’Evangile, et tu es tombé à terre. Vous avez été créés pour être des fils et filles de Dieu, et il se peut que vous vous soyez égaré, mais le Soleil de la Justice est ici avec la guérison sous Ses ailes. Et ne voulez-vous pas refléter Sa Vie, sachant que vous pouvez être élevé maintenant, et être élevé à votre position correcte pour être une fille de Dieu, un fils de Dieu? Vous le voulez.

43        Et maintenant, pendant que nous prions, j’aimerais que vous L’acceptiez, que vous croyiez et preniez maintenant position pour Lui, et Lui prendra position pour vous ce jour-là. A la fin de la réunion, après le service de guérison, nous allons vous demander peut-être de venir devant.

            Maintenant, notre Père céleste, la foi vient de ce qu’on entend, ce qu’on entend la Parole. Et maintenant, beaucoup ici ce soir ont levé les mains, des dizaines, pour montrer qu’ils veulent prendre position ce soir. Ils sont fatigués de ce pauvre vagabondage à travers le monde, et ils prennent position ce soir pour le Seigneur Jésus.

            Et nous Te prions, Ô Dieu, de leur accorder la grâce et le courage. Puisses-Tu alléger leur fardeau et leur accorder de Ton amour divin, et leur faire comprendre que dans ce temps de perplexité et de détresse, lorsque toute la Bible est pratiquement accomplie, en attendant la Venue du Seigneur... Puissent-ils maintenant dans cette onzième heure Te donner tout leur être, afin que Tu les bénisses et fasses d’eux Tes témoins. Et qu’en ce glorieux jour-là, que Tu prennes position pour eux.

44        Lorsque nous nous tiendrons à la rivière ce matin-là, il fera sombre et brumeux, et lorsque le soleil commencera à se lever de l’autre côté reflétant la croix par le Rocher des âges, ô Dieu, puissions-nous être bien transportés de l’autre côté jusque dans les bras de Celui qui nous a aimés, et puisse-t-Il prendre position pour nous ce jour-là dans la Présence de la grande Lumière de Dieu.

            Et maintenant, Seigneur Jésus, continue avec nous, et guéris les malades et bénis la réunion, car nous le demandons en Ton saint Nom respectueux et bien-aimé. Amen. Juste un seul refrain de cela, si vous voulez:

            Doucement et tendrement, Jésus appelle,

            Il nous appelle, toi et moi,

            Regarde au portail, Il attend et Il observe.

            Il nous observe, toi et moi

            (Maintenant, élevez votre coeur vers Lui maintenant.)

            Reviens à la maison, reviens à la maison,

            Toi qui es fatigué, reviens à la maison;

            Instamment, tendrement, Jésus appelle,

            Il appelle, ô pécheur, reviens à la maison !

45        Que le Dieu miséricordieux du Ciel répande Son amour dans chaque coeur, par le Saint-Esprit. Soyez humble, devenez doux comme un agneau, afin que la Colombe de Dieu puisse se poser sur vous. Je vous aime. Un de ces jours je serai obligé de me tenir dans cette grande Lumière là-bas pour rendre compte de tout ce que j’ai dit et fait.

            Maintenant, mon bien-aimé ami, je suis très reconnaissant pour cette partie du service, puisque le Seigneur Jésus, qui a une fois sauvé peut-être plus de quinze ou vingt personnes dans cette salle ce soir, est ici pour se manifester, et pour que vous soyez un témoin montrant qu’Il vit et qu’Il n’est pas mort. Jésus est ressuscité des morts. Il n’est pas mort. Il est vivant à jamais. Neuf cents ans se sont écoulés depuis qu’on L’avait cloué à la croix, et ce soir Il est tout aussi vivant qu’Il l’était lorsqu’Il a marché sur les rivages de la Galilée enseignant l’Evangile.

46        Il a dit : “Vous ferez aussi les choses que Je fais.” Eh bien, je ne témoignerai pas de cela. Vous le savez tous, mais si Jésus est ressuscité des morts, les choses mêmes qu’Il a faites lorsqu’Il était ici sur terre, Il les fera de nouveau, car Il est ici ce soir dans la forme du Saint-Esprit.

            Voyez-vous, Jésus avait quitté le corps physique pour entrer dans le corps céleste, dans le corps qui est invisible à l’oeil. Il existe un autre monde. Il y a des Anges ici. Ce n’est pas loin, très loin quelque part ailleurs. C’est juste ici. Les Anges de Dieu campent. Ne vous déplacez pas. Ils campent autour de ceux qui Le craignent. Ils sont ici.

47        Il n’y a pas longtemps quelqu’un m’a demandé : “Frère Branham, reconnaîtrai-je ma mère là-bas? Reconnaîtrai-je mon bébé?” Eh bien, que Dieu bénisse votre coeur, vous reconnaîtrez votre mère et vous reconnaîtrez les gens que vous n’avez jamais connus. La montagne de la Transfiguration a prouvé cela. Pierre, Jacques et Jean n’avaient jamais vu Moïse ni Elie, mais ils les ont reconnus en un instant, lorsqu’ils étaient sous l’effet de cette puissance divine. D’une façon ou d’une autre, nous serons... Nous partagerons les bénédictions avec Dieu.

            Maintenant, je ne prétends donc pas, mes amis, pour ce qui est de la guérison, de la prière pour les malades... Je ne prétends pas être un guérisseur. Je ne suis pas un guérisseur. Je suis votre frère, un serviteur du Seigneur Jésus, qui prie pour vous. Voyez?

            Si je vous disais que vous avez une tumeur, et que je vous faisais venir dans mon cabinet demain, et que je vous opérais, l’association des médecins me ferait arrêter. Ils devraient le faire parce que je ne sais rien à ce sujet. C’est au médecin de faire cela. Voyez? Cela dépend de lui. Je ne connais rien de son métier, et peut-être que lui ne connaît rien du mien, mais si nous deux nous sommes sincères...

48        Je pense que le monde est devenu très critique sur beaucoup de choses. L’ostéopathe dira du chiropracteur : “Il ne vaut rien.”

            L’os, le chiropracteur dira du médecin : “Il ne vaut rien.”

            Le médecin dira du chirurgien : “Il n’y a rien. Ne vous faites pas opérer. Faites ceci.”

            Mes amis, lorsque les gens disent cela, alors que nous sommes vraiment certains qu’eux tous aident quelqu’un, je pense que c’est un motif qui n’est pas valable. Si nous étions corrects dans nos coeurs... Eux tous sont pratiquement contre la guérison divine, mais si nous étions corrects dans nos coeurs, sans aucun motif égoïste, et que nous essayions d’aider notre semblable, nous joindrions nos mains tous ensemble et nous serions des frères, en essayant d’aider quelqu’un pour lui rendre la vie un peu meilleure. Je le crois réellement.

49        Or, la Bible dit que Dieu a établi dans l’Eglise des apôtres, des prophètes, des docteurs, des évangélistes et des pasteurs. Il n’a jamais dit là où Il a établi hors de l’Eglise des apôtres et des prophètes.

            Les gens disent : “Oh ! Il a encore des docteurs, des évangélistes et des pasteurs.” Mais qu’en est-il des prophètes et ainsi de suite? C’est toujours la même chose. Dieu ne change pas.

            Or, lorsque Jésus était ici, Il a dit : “Je ne fais rien de Moi-même.” A-t-Il dit cela? Saint Jean 5.19 : “Je ne fais que ce que Je vois faire au Père.” Alors, par conséquent, Il pouvait discerner les pensées des gens. Il ne disait que ce que le Père Lui disait, comme Il l’avait fait à la femme au puits et ainsi de suite. Il ne guérissait personne. Il l’a déclaré, Il a dit : “Ce n’est pas Moi qui fais les oeuvres, c’est Mon Père qui demeure en Moi.”

50        Et en entrant il y a quelques instants avec frère Wood qui m’entourait de ses bras, je pensais à ce précieux frère Wood. Lorsque j’étais à Shreveport, en Louisiane, le Seigneur me réveilla une nuit et me donna une vision. Il a dit : “Dis à frère Wood d’être prudent. Il va se blesser.” Et combien cet... fidèle, cet homme...

            Il avait un fils qui avait une jambe recroquevillée. Sa femme et lui sont assis ici quelque part ce soir ; avec une jambe recroquevillée ! Il était un témoin de Jéhovah, et sa femme était une (je pense)–une méthodiste. Et lorsqu’ils sont venus à Louisville et ont vu ce que le Seigneur faisait, ils... Il a quitté son travail. Il était un entrepreneur et il suivait les réunions.

            Et ici, dans l’Ohio, à Cleveland, dans l’Ohio, presque une année plus tard, il était assis là derrière avec son fils et sa femme avait une grosse tumeur ; et sa femme, avec son fils qui avait une jambe infirme à cause de la paralysie ; et le Saint-Esprit s’est retourné et a dit : “Cet homme assis juste là derrière, le petit garçon portant le pull-over jaune, ils viennent de Louisville, dans le Kentucky. C’est un entrepreneur. Il a une femme qui a une tumeur, et un petit garçon qui est infirme à cause de la paralysie. Sa jambe est recroquevillée. AINSI DIT LE SEIGNEUR, lève-toi, tu es guéri.” Ils ne savaient quoi faire. Un moment après le petit garçon s’est tenu debout, tout à fait normal et en bonne santé. Il ne sait même plus quelle jambe était malade. Et ensuite, ce même Seigneur Jésus...

51        Il avait déménagé, et il a aménagé à côté de chez moi. C’est mon ami. Après dimanche, il sera vendeur de livres ici à la réunion, lui et sa femme bien-aimée.

            Et ensuite, un peu plus tard, lorsque j’étais à Shreveport, le Seigneur m’a dit : “Dis à frère Wood de faire attention.” Et il aidait un prédicateur méthodiste à construire une sorte de petit Miracle Mile [Un grand quartier de magasins, restaurants de luxe et à la mode, généralement le long d’une rue urbaine ou de banlieue–N.D.T.], et il surveillait sa voiture. Il se disait qu’il ne savait pas ce que cela allait être, et tout d’un coup il s’est coupé le pouce comme cela en plein, son bout, et par la grâce de Dieu cela a été rassemblé et cela a été guéri.

            Et alors que je me tenais là, il y a quelques jours, nous étions ensemble, j’ai dit : “Frère Wood, je me prépare à voir quelque chose m’arriver. Le Seigneur Jésus me l’a exactement dit.” J’ai dit : “Quelque chose est sur le point d’arriver à mon petit, Joseph. Il est sur le point d’attraper une petite maladie.” C’est ce que cela serait, très exactement et de marcher avec le Seigneur. Il ne nous révèle pas tout, mais ce qu’Il dit est tout à fait pareil. Ce même monde inconnu du monde est toujours vivant ce soir. Le Seigneur Jésus-Christ, le Chef et le Consommateur de notre foi, et le Créateur béni de toute éternité vit et règne toujours, et Il est ici ce soir à cette réunion, tout aussi vivant qu’Il l’était lorsqu’Il était ici il y a quelque dix-neuf cents ans. Que le Seigneur vous bénisse.

52        Maintenant, nous allons appeler quelques personnes sur l’estrade pour la prière, et maintenant je... 1 à 100. Très bien. Nous allons appeler la carte de prière numéro 1 jusqu’à... Quelle–c’est quelle lettre? U. Que U numéro 1 avance. Qui a la carte de prière U numéro 1, numéro 2, numéro 3, numéro 4, numéro 5, numéro 6, numéro 7, 8, 9, 10? Mettez ces gens debout là et apprêtez... Et maintenant, lorsque vous recevez votre carte, lorsqu’elle est appelée, avancez carrément.

            Et vous savez, je pensais aujourd’hui, avant de quitter la réunion, que si je ne prie pas pour tout le monde de cette manière, et que les gens n’acceptent pas cela, je vais prendre une soirée, une de ces soirées, peut-être demain ou le lendemain soir, quelque chose comme cela sans discernement et tout, et je voudrais amener les gens de l’autre côté et prier pour eux de toute façon, juste dans une ligne de ce genre-là pour voir ce que notre Seigneur Jésus fera.

53        Maintenant, ma façon de prier pour les malades... Eh bien, j’aimerais avoir toute votre attention pendant un moment. La plupart des gens imposent les mains aux malades, et c’est la vieille tradition de l’imposition des mains. Ça, c’était les Juifs. Ils–les Juifs croyaient dans l’imposition des mains aux malades. Les Gentils croyaient dans : “Prononce la Parole, Seigneur, mon fils sera guéri.” Est-ce juste? Voyez? Les Juifs ont dit, Jaïrus a dit : “Viens imposer les mains à ma fille, qu’elle vive.”

           

            Mais le Romain a dit : “Dis seulement un mot, et mon serviteur vivra.” Maintenant, c’est–c’est un niveau plus élevé. C’est plus élevé. C’est comme lorsque tous les disciples, après la résurrection, alors que les disciples se tenaient là. “Oh ! le Seigneur est réellement ressuscité et Il est apparu à Pierre. Il est apparu à celui-ci et voici ceux qui revenaient d’Emmaüs ont dit : “Le Seigneur est réellement ressuscité et Il nous a rencontrés en route.”

54        Thomas qui se tenait là, a dit : “Non, non, non. Je n’y crois pas. Non. Je dois toucher Ses mains. Je dois toucher Son côté avant de croire.”

            Dieu est un Dieu bon, comme Oral Roberts a l’habitude de le dire. Dieu est un Dieu bon. Il se manifestera... Bien que ce soit Sa manière originelle, Il descendra Lui-même pour vous accorder le désir de votre coeur. Ne croyez-vous pas cela? A ce moment-là, Dieu est descendu et a dit : “Thomas, approche. Si c’est ce qu’il te faut pour croire, approche.”

            Et Thomas s’est approché et a touché Sa main, et a dit : “Maintenant, Tu es mon Seigneur et mon Dieu.”

            Maintenant, écoutez. Il a dit : “Thomas, parce que tu M’as touché et ainsi de suite, tu crois.” Il a dit : “Combien plus grande est la récompense de ceux qui ne M’ont jamais vu et qui cependant croiront.” C’est à cela que j’essaie d’amener les gens, à croire sans regarder à quoi que ce soit. Croyez cela de toute façon. La foi, c’est la victoire.

55        Maintenant, est-ce que... En avez-vous dix là? Que 10, 11, 12, 13, 14 et 15 se lèvent, s’ils le veulent, et viennent là, si vous le pouvez. Maintenant, nous allons former cette ligne de prière, puis nous allons immédiatement commencer à prier.

            Maintenant, j’aimerais vous demander quelque chose pendant que ceux-ci sont–ceux-ci sont en train de former la ligne de prière. Or, n’importe qui sait que s’il y a quelque chose que je puisse faire pour aider ces gens, je serais heureux de le faire. Je serais heureux. Cela vient de mon coeur. Sachant que je devrais me tenir un jour dans la Présence de Dieu, et si je pouvais faire quelque chose pour les aider, je serais heureux de le faire. Je ne peux pas le faire. La seule chose que je peux faire c’est–c’est de citer la Parole que Jésus a dite ici, et ensuite, si je cite la Parole (Maintenant, écoutez.), si je cite la Parole telle qu’Elle est écrite, alors Dieu est obligé, Il est autant obligé à l’égard de Sa Parole maintenant qu’Il l’était à l’égard de Noé, est-ce juste? Il est autant obligé qu’Il l’était à l’égard de Daniel, est-ce juste? Autant qu’Il l’était à l’égard des disciples, est-ce juste? Il a des obligations à l’égard de Sa Parole pour La confirmer. Voyez-vous ce que je veux dire? Maintenant, croyez en Lui, et Dieu fera le reste.

56        Maintenant, lorsque vous voyez qu’Il est ressuscité, à ce moment-là suivez ici. Vous verrez peut-être une personne venir à l’estrade. Il y a quelque chose qui ne va pas en lui. Je ne sais pas. Il se pourrait qu’il soit infirme ou quelque chose comme cela. Vous avez entendu. Maintenant, la foi vient de ce qu’on entend. Alors, vous voyez le Saint-Esprit opérer par un miracle et accorder une faveur à cette personne comme il l’avait fait à la femme au puits.

            “Va chercher ton mari.”

            Elle a dit : “Je n’en ai pas.”

            Il a dit : “Tu en as eu cinq.”

            “Oh, a-t-elle dit, Seigneur, Seigneur, je vois que Tu es Prophète.” Maintenant, écoutez. Elle a dit : “Nous savons que lorsque le Messie viendra, Il fera ces choses. Il nous annoncera ces choses.” Mais elle ignorait qui Il était.

            Il a dit : “Je Le suis, Moi qui te parle.” C’était là le signe du Messie. Est-ce juste?

57        Lorsque le Juif L’a rencontré, Nathanaël... Philippe a trouvé Nathanaël, et lorsque Nathanaël est venu, Jésus l’a regardé, lorsqu’il est arrivé. Il a dit : “Voici un Israélite, dans lequel il n’y a point de fraude.”

            Il a dit : “Comment me connais-Tu, Rabbi?”

            Il a dit : “Avant que Philippe t’appelât, quand tu étais sous l’arbre, Je t’ai vu.” Comment a-t-Il pu le voir à trente miles [48 km] en contournant la montagne, le jour précédent quand il était sous un arbre? Lui et Philippe sont venus ensemble. Il a dit : “Je t’ai vu quand tu étais sous l’arbre.”

            Et qu’a dit ce Juif? “Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant.”

            Il a dit : “Parce que Je t’ai dit ça, tu crois? Tu verras de plus grandes choses que celles-ci.” Eh bien, c’était là le Messie à l’époque. C’était là le signe du Messie à l’époque. N’est-ce pas ça? Combien de lecteurs de la Bible savent que c’était là le signe du Messie à la fois pour les Juifs, les Gentils, les Sa-... N’est-ce pas ça? Eh bien, si donc Il est le même hier, aujourd’hui et éternellement, ce sera le signe du Messie ce soir. Est-ce juste? Le même Messie. Notre prière est qu’Il accorde cela.

58        Maintenant, Dieu notre Père, c’est le soir, et ici devant moi se trouve la photo de cet enfant chéri qui était ici tellement enflé, et c’était malin, et tout ce qui a hypertrophié le petit, et il ne ressemblait même plus à un être humain, mais le toucher de la main du Maître a fait le travail. Veux-Tu, je Te prie, ce soir, ô Dieu bien-aimé, faire la même chose ce soir à chaque personne qui est ici?

            Et maintenant comme j’ai été Ton témoin par la Parole, j’ai déclaré à cette assistance, à des milliers qui sont ici, que Tu es ressuscité des morts, et que Tu es le même, et que Tu es ici ce soir pour être Ton propre Témoin afin de confirmer Ta Parole. Car Tu es venu dans un corps de chair, dans un corps physique, Tu as dit : “Afin que soit accompli ce qui a été annoncé par le prophète.” Tu as confirmé Ta propre Parole en venant, et maintenant, Père, viens de nouveau dans nos vies et confirme Ton oeuvre pour montrer que Tu es toujours ici, et que Tu es le même hier, aujourd’hui et éternellement. Nous nous abandonnons à Toi au Nom de Jésus. Amen.

59        Frère Joseph, je souhaiterais peut-être que vous puissiez... Ces photos, si vous pouviez les mettre quelque part par ici, afin que demain soir, l’assistance, et ceux qui passeront par ici puissent voir cette photo à ce propos. C’est une chose vraiment extraordinaire.

            Combien ont déjà vu la photo de l’Ange du Seigneur, qui a été prise là-bas? J’allais faire mention de cela ce soir, mais le temps ne me l’a pas permis. Comme Dieu a rendu témoignage ! Amen. Il est la même Colonne de Feu qui suivait les enfants d’Israël. Lorsqu’Il était ici sur terre, Il a dit : “Je suis venu de Dieu, et Je retourne à Dieu.”

            Lorsque Paul, après Sa mort et Son ascension, Paul (à l’époque Saul) L’a rencontré sur le chemin de Damas, et à quoi ressemblait-Il à ce moment-là? La même Colonne de Feu qui conduisit les enfants d’Israël. “Je suis venu de Dieu. Je retourne à Dieu. Encore un peu de temps et le monde ne Me verra plus. Mais vous, vous Me verrez, car Je serai avec vous, même en vous, jusqu’à la fin du monde.”

60        Maintenant, Il est ici ce soir, sinon Il–Il a dit quelque chose qu’Il ne peut pas soutenir. Et de penser que quelqu’un a dit que Dieu a placé les maladies sur les gens pour en faire Ses serviteurs. Oh ! mon ami, c’est une erreur du diable. Si Dieu vous a rendu malade afin que vous soyez patient, et qu’Il a pu manifester Sa miséricorde pour vous laisser souffrir, alors lorsque Jésus est venu, Il a absolument désapprouvé ce que Dieu avait fait. Il avait guéri tous ceux avec qui Il est entré en contact. Ainsi, Il a accompli exactement le but pour lequel Dieu a rendu les gens malades, pour Sa gloire, et Jésus est venu et les a guéris. Puis Il a ôté d’eux la gloire en les guérissant. Pouvez-vous imaginer cela? Non, non. Pas du tout. Jésus ne veut pas que vous souffriez.

            Ecoutez, mes amis. Les gens qui disent cela, le païen d’Afrique peut présenter aux gens un meilleur dieu. Il n’est pas étonnant que nous ayons le communisme. Dieu ne veut pas que vous souffriez. Il veut que vous soyez en bonne santé. C’est dans ce but-là qu’Il est mort. Il ne veut pas que vous souffriez. Il veut que vous soyez en bonne santé, et Il a fait une seule chose essentielle : si vous croyiez. Il a envoyé Sa Parole. Il a envoyé Son Fils. Il a envoyé Ses prophètes. Il a envoyé la loi. Il a tout envoyé, et aujourd’hui Il a envoyé le Saint-Esprit pour continuer le ministère que Jésus avait accompli pendant qu’Il était ici sur terre.

61        Voici une femme qui se tient devant moi. C’est une femme de couleur. Et si ceci n’est pas un beau tableau d’une scène de la Bible, c’est que je l’ignore. Voici une femme de couleur et un Blanc, c’est la seule différence ; nous sommes tous les deux des êtres humains, avec le même sang. Dieu a fait toutes les nations à partir d’un seul sang. La seule différence, c’est le pays où elle a grandi, le pays où j’ai grandi, moi un Anglo-Saxon, et elle une Africaine, là où le soleil brûle et ici il ne brûle pas. Nous avons une différence de coloration de notre peau. Nous sommes tous les deux des êtres humains rachetés par le Sang de Christ.

            Mais aujourd’hui, dans bien des pays, il y a une ségrégation entre les gens de couleur et les Blancs ; et du temps de Jésus, il y avait aussi une ségrégation entre les Juifs et les Samaritains. Et lorsque Jésus a rencontré une femme pendant la ségrégation, Il a dit : “Apporte-Moi à boire” à la Samaritaine.

            C’est ce qu’Il a fait, n’est-ce pas? Et elle a regardé tout autour et elle L’a vu, Lui étant, comme nous le dirions, un Blanc–c’est ce qu’Il était–un Homme brun, un Juif, mais il y avait ségrégation. Elle a dit : “Il n’est pas d’usage que vous les Juifs demandiez pareille chose aux Samaritains, car il n’y a pas de relations entre nous.”

            Voyez, elle était toujours dans la vielle façon de penser.

            Il a dit : “Femme, si tu savais à qui tu parlais, c’est toi qui Me demanderais à boire, et Je te donnerais une eau que tu ne viendrais pas puiser ici.”

            Elle a dit : “Le puits est profond, et Tu n’as rien pour puiser.”

            Il a dit : “L’eau que Je donne, c’est la Vie Eternelle jaillissante.”

            Elle a dit : “Eh bien, nos pères adorent sur cette montagne, vous dites, que c’est à Jérusalem [qu’il faut adorer].” Et Il a dit... Alors ils ont poursuivi la conversation jusqu’à ce qu’Il a saisi ce qu’était son problème.

62        Maintenant, rappelez-vous, Il était en route pour Jéricho. Est-ce juste? Mais il fallait qu’Il passât par la Samarie. Vous vous demandez pourquoi? C’est le Père qui L’avait envoyé là-bas. Eh bien, une femme était là. Il ne savait pas ce qui n’allait pas en elle. Il ne connaissait pas son problème. Le Père L’avait envoyé là jusqu’à ce que cette femme est sortie [de la ville]. Maintenant, le Père m’a envoyé à Chicago. Voici une femme ici. Je ne sais rien à son sujet. C’est une femme de couleur, et moi, je suis un Blanc. Nous ne connaissons rien l’un sur l’autre. Je ne vous connais pas. Vous ne me connaissez pas. Alors, nous voici.

            Mais pendant que le Seigneur Jésus parlait à cette femme, Il a fini par découvrir ce qu’était son problème. Il a dit : “Va chercher ton mari.”

            Elle a dit : “Je n’en ai point.”

            Il a dit : “C’est juste. Tu en as eu cinq. Celui que tu as maintenant n’est pas ton mari.”

            Maintenant, écoutez ce qu’elle a dit : “Seigneur, je vois que Tu es un prophète.” Maintenant, nous savons (nous les gens de couleur nous savons) que lorsque le Messie viendra, Il fera ces choses, mais Toi, qui es-Tu?”

            Il a dit : “Je Le suis.” Et ayant laissé sa cruche, elle courut dans la ville, elle a dit : “Venez voir un homme qui m’a révélé ces choses. Ne serait-ce point le Christ même?” [Espace vide sur la bande–N.D.E.]

63        Vous avez un–un esprit chrétien. C’est juste. Maintenant, c’est possible que vous ayez été une athée ou une infidèle. Mais aussitôt que vous vous êtes approchée et que j’ai contacté votre esprit, j’ai compris que vous étiez une chrétienne, parce que votre esprit était le bienvenu. Vous voyez? Le Saint-Esprit qui m’a oint maintenant dans cette Parole, Il–Il a confirmé que vous êtes une croyante. Si Il ne l’avait pas confirmé, vous vous seriez éloignée de moi, mais je reconnais que vous êtes une chrétienne. C’est un miracle en soi. C’est juste. En effet, vous auriez glissé par ici comme une incroyante ou une sceptique. Voyez-vous ce que je veux dire? Mais le Saint-Esprit sait qui vous êtes.

            “Voici un Israélite, dans lequel il n’y a point de fraude.”

            Il a dit : “Quand m’as-Tu connu, Rabbi?” Voyez?

            Maintenant, vous qui êtes dans l’assistance, si le Seigneur Jésus... Puisse-t-elle être témoin. Si le Seigneur Jésus descend ici et révèle à cette femme ce qu’est son problème, et le motif pour lequel elle est venue me voir ici, allez-vous tous croire qu’Il est ressuscité des morts et qu’Il est ici? Qu’Il accorde cela. Et vous avez dit que vous allez croire.

64        Maintenant, vous savez que je ne peux pas faire ceci. Je n’ai rien en moi pour faire cela, mais cette femme est maintenant... Elle est extrêmement nerveuse. Elle est dérangée par une maladie de nerfs. C’est ça l’unique chose qui cloche en elle, parce qu’elle a reçu une mauvaise nouvelle. Elle a une tumeur, et cette tumeur se trouve dans l’estomac. Et c’est grave, et elle désire que Dieu enlève la tumeur. C’est AINSI DIT LE SEIGNEUR. Est-ce vrai? Croyez-vous maintenant? Pourrais-je guérir cette femme? Non, non, mais Lui qui est ici, qui connaît ces choses, peut le faire. Prions.

            Notre Père céleste, j’impose mes mains à cette femme, parce que les dernières Paroles que Tu avais prononcées sur terre étaient : “Ils imposeront les mains aux malades, et les malades seront guéris.” Et je demande la guérison de cette soeur au Nom de Ton Fils bien-aimé, le Seigneur Jésus, qui nous a enseignés à faire ceci. Amen. Que Dieu vous bénisse, ma soeur. Partez, et que la paix de Dieu soit avec vous et recevez ce que vous avez demandé. Amen. Que Dieu vous bénisse. Frère Wood est-... C’est très bien.

65        Bonsoir. Maintenant, nous pouvons voir que cette dame porte un audiophone aux oreilles. Vous entendez à l’aide de cet appareil. M’entendez-vous maintenant à l’aide de cet appareil? Très bien. Maintenant, j’aimerais vous parler. Premièrement, quelqu’un dirait : “Eh bien, elle est–elle est sourde ou elle entend. C’est juste. Vous pouvez voir cela. C’est juste. Le mystère maintenant, ce n’est pas de vous dire que vous–votre–votre surdité... mais peut-être que ça pourrait être quelque chose d’autre. Je ne sais pas. Dieu le sait, mais maintenant pour la gloire de Son Fils, le Seigneur Jésus, croyez-vous qu’Il est ressuscité des morts et qu’Il est vivant?

            Nous sommes des inconnus l’un envers l’autre. Je ne vous connais pas. Vous ne me connaissez pas. Et c’est ici que nous nous rencontrons pour la première fois de la vie. Bon, nous nous tenons ensemble ici en tant qu’un homme et une femme, tous deux des Blancs. Dieu ne fait acception de personne. Ce qu’Il a fait pour cette femme de couleur, Il peut le faire pour vous. Il ne fait acception ni pour les gens de couleur ni pour les Blancs, les Bruns, les Jaunes, qui que ce soit. Il est Dieu, le Créateur de toute créature. C’est ce que nous croyons.

66        Et maintenant, si le Seigneur Jésus me révèle conformément à Sa Parole que “Vous ferez aussi les choses que Je fais. Je ne fais rien à moins que le Père Me le montre. Ce que le Père Me montre, alors Il le déclare.” C’est la raison pour laquelle Il pouvait dire à cette femme qu’elle avait cinq maris et ainsi de suite. Le Père le Lui avait montré.

            [Espace vide sur la bande–N.D.E.]... parce que le Père Lui avait montré. Cette femme était assise dans l’assistance, et elle a pu toucher Son vêtement, puis retourner s’asseoir. Il a su ce qu’était son problème. Il a demandé qui L’avait touché. Maintenant, s’Il me révèle quelque chose d’autre, quelque chose que vous pourriez avoir fait, ou que vous n’aviez pas fait, ou quelque chose d’autre, à part votre problème d’audition vous serez un témoin pour savoir si c’est la vérité ou pas, devant ce public. Sans vous connaître, cela doit être d’une façon ou d’une autre quelque chose de surnaturel.

67        Vous êtes une croyante. Vous êtes une croyante. Vous êtes une chrétienne. Et que le Seigneur vous bénisse pour cela. Maintenant, il y a quelque chose d’autre qui cloche en vous. Je vois un examen ou quelque chose qui confirme que–que vous avez une espèce de maladie de nerfs, que les nerfs de votre corps se meurent. Ces nerfs deviennent inactifs. Vous avez un problème au flanc, votre flanc droit, c’est là où se trouve votre problème. C’est juste, n’est-ce pas?

            Et afin que vous sachiez que je suis un prophète de Dieu et que Son Esprit est ici sur moi maintenant, vous avez aussi une maladie du côlon et des intestins. Le médecin avait dit : “Cela s’est affaissé.” Est-ce vrai? C’est la vérité. Maintenant, je ne peux pas vous guérir, mais Celui qui est ici et qui vous connaît, et qui m’a oint pour vous donner la révélation, et qui utilise mes lèvres pour vous parler, mes yeux pour voir un monde, et, voir se tenir là près de vous, une grande Lumière qui se tient là, suspendue près de vous, c’est Elle qui parle. Pas moi. C’est Quelqu’Un d’autre. Je m’abandonne simplement à Cela. Maintenant, croyez-vous que si je Lui demandais cela, puisque votre cas est au-delà du secours des médecins, qu’Il vous guérira? Voulez-vous incliner la tête pendant que je prie pour cette dame? Et ôtez votre...

            Maintenant, Père céleste, au Nom du Seigneur Jésus, le précieux Fils de Dieu, enlève cette maladie, et fais que notre soeur se rétablisse. Les médecins ont fait un effort, et ils ont échoué, mais il n’y a point d’échec en Dieu. Et je prie, Seigneur, de tout mon coeur dans l’humilité et la sincérité que Tu ôtes du corps de notre soeur la maladie par Christ, le Fils de Dieu.

            Et que chaque tête soit inclinée pendant un moment.

68        Maintenant, depuis combien de temps avez-vous été dans cet état? Depuis longtemps, mais vous L’aimez, n’est-ce pas? Vous pouvez lever la tête. Très bien, on voit que cela a été ôté de l’oreille maintenant. M’entendez-vous maintenant? Elle entend maintenant...?... Très bien. C’est fini. Vous êtes guérie. Votre foi dans le Dieu vivant qui est ici présent maintenant vous a guérie. Amen. Que Dieu vous bénisse, soeur, vous pouvez entendre. Amen.

            Voyez? Non seulement Il révèle, mais Il sait et Il accomplit. Pas une seule fois je ne L’ai vu faillir. Il ne faillit jamais. Il n’y a point d’échec dans le Seigneur. Maintenant, si seulement vous êtes respectueux pendant quelques minutes de plus. Prions de nouveau pour les malades, et maintenant soyez très respectueux. Restez un peu plus longtemps assis, et nous allons... Essayons de les faire tous passer si cela nous est possible. Soyez simplement très... Je sais que je vous retiens jusque tard, mais juste un peu plus longtemps.

69        Bonsoir, monsieur. Vous étiez assis là-bas sur ce siège il y a quelques instants, et je me suis adressé à une dame qui était à côté de vous. Cela vous a en quelque sorte un peu secoué. Et j’ai vu que la Lumière était suspendue au-dessus de vous, l’Ange du Seigneur, qui peut-être en ce moment ne vous est pas familier.

            Mais nous nous tenons de nouveau là, monsieur, à l’instar de Philippe qui était allé trouver Nathanaël et l’a ramené vers le Seigneur Jésus. Nous sommes des inconnus l’un pour l’autre, nous ne nous connaissons pas, nous ne nous sommes jamais rencontrés auparavant à ce que je... Nous sommes totalement des inconnus, n’est-ce pas? Alors, le Seigneur Jésus qui connaît toute chose, et qui peut faire toute chose, et qui fait toute chose correctement, s’Il peut me révéler quelque chose comme Il avait révélé à Nathanaël, lorsque Philippe l’avait amené, et qu’Il lui avait dit : “Voici un Israélite, dans lequel il n’y a point de fraude.”

            Celui-ci a dit : “Comment m’as-Tu connu, que j’étais un croyant?”

            Il a dit : “Avant que Philippe t’appelât, quand tu étais sous l’arbre, Je t’ai vu.” C’est là l’Ecriture. Combien savent que c’est vrai? Maintenant, j’ai confiance que le Seigneur fera quelque chose comme cela pour cet homme, et que ce sera merveilleux.

70        Une dame vient juste là de contacter le Saint-Esprit. C’est une femme de couleur, et elle souffre de l’hypotension ; elle est assise dans la rangée de gauche, portant un chapeau rouge, juste là, elle souffre de l’hypotension. C’est juste. Levez la main, madame. C’est ça, n’est-ce pas? Voilà. Que le Seigneur vous bénisse, soeur. La femme qui a touché Son vêtement est partie s’asseoir. Jésus a dit : “Qui M’a touché?” Tout le monde a nié avoir fait cela, mais Jésus a cherché et l’a retrouvée, et a dit : “Ta foi t’a guérie.” Amen. Ayez foi en Dieu. Lorsque Jésus est venu comme le chante la chanson, toute chose était accordée.

            Vous avez eu une vie étrange. Quelqu’un a retiré une carte de prière pour vous. C’était vraiment contre les règles. Les gens sont censés retirer leur propre carte de prière, mais quelqu’un a retiré une carte de prière pour vous, parce que vous étiez censé suivre à bord d’un taxi en venant ici à la réunion. C’est juste. Vous êtes très malade. Vous avez subi une opération, et cette opération a été faite sur le rein, et il s’agissait d’une tumeur, et les médecins ont dit qu’elle était maligne. Cette nouvelle signifie la mort.

71        Vous êtes–vous sentez bizarre maintenant, parce que ce n’est pas moi, monsieur. C’est Lui. Vous êtes dans Sa Présence. Vous étiez un catholique. Vous étiez autrefois un catholique, et vous avez promis de renoncer. C’est juste. Croyez-vous que Jésus-Christ, le Fils de Dieu vit et règne? Croyez-vous qu’Il vous rétablira? L’acceptez-vous? Oui? Venez, ici même.

            Bien-Aimé Père céleste, dans la miséricorde du Tout-Puissant, que ce pauvre prédicateur aveugle qui se tient ici dans Ta Présence maintenant, sachant qu’il doit se tenir là un jour. Je Te prie d’être miséricordieux envers lui et de lui épargner la vie, et alors que je lui impose les mains en tant que Ton humble serviteur... Et le médecin a fait son possible, mais je Te prie, au Nom de Christ, de guérir cet homme et de le laisser vivre pour Ta gloire. Je demande cette bénédiction au Nom de Jésus-Christ. Amen.

            Que Dieu vous bénisse, monsieur, ne... Eh bien, ça c’est le don divin. Vous voyez? J’ai vu cela vous secouer, mais c’est de cela qu’il s’agissait. C’était malin. Seul Dieu peut guérir cela. Maintenant, partez et croyez. Si le médecin avait été sincère avec vous, il vous aurait dit la même chose. Très bien, monsieur. Que Dieu vous bénisse maintenant.

72        Il y a aussi une dame étendue qui se meurt du cancer. Lorsque le démon a quitté cet homme... Je ne dis pas que cela va se tenir au loin. Cette dame est couchée là-bas sur un lit de camp, et elle souffre aussi du cancer ; et lorsqu’elle a entendu la mort être annoncée à cet homme, quelque chose l’a frappée. C’est juste. N’était-ce pas ça, madame? En effet, le cancer a lâché prise à ce moment-là. C’est juste. Si vous croyez, il ne vous reste qu’une seule chance de vie. C’est par le Seigneur Jésus, et Lui n’est pas une chance. C’est la vérité. Et Il est ici pour vous rétablir, si vous croyez. Ayez foi en Dieu.

            Amenez la dame. Soyez respectueux un instant. Il y a un homme assis juste là au bout de cette petite rangée, qui se trouve là ; il a un ulcère pour lequel il prie, et il désire que Dieu le guérisse, et il vient de toucher le Seigneur Jésus à présent pendant que je le regardais, car le Saint-Esprit se trouve là, la Lumière est suspendue juste au-dessus de lui. Monsieur, croyez-vous que Jésus-Christ peut vous rétablir? Vous qui portez un complet brun, croyez-vous que Jésus vous rétablira? Que Dieu vous bénisse. Puissiez-vous obtenir votre guérison.

73        Etant donné que vous êtes vraiment fidèle... une pauvre femme assise là à côté de vous, elle prie pour son mari qui a une maladie mentale. C’est juste, n’est-ce pas, madame? Je vois en vision cet homme. C’est juste. Tenez-vous debout et acceptez Jésus comme le–le Guérisseur de votre bien-aimé mari. Puisse-t-Il vous ajouter Ses bénédictions.

            Cette dame qui est juste au bout de cette rangée, la dame de couleur qui est assise là et qui regarde et admire cela. Elle a le diabète sucré, et elle veut aussi être guérie. Si cette dame veut bien croire, elle pourra recevoir cela.

74        Vous êtes ici pour un but profond. Vous êtes ici pour quelqu’un d’autre, qui est votre fils. Lorsque j’ai parlé à cette dame au sujet de son mari qui est un malade mental, c’est votre raison d’être ici. C’est pour un malade mental. C’est votre fils. Il est malade mental depuis environ trente-cinq ans. C’est ça, n’est-ce pas? Et vous désirez que je vous impose les mains, afin que vous puissiez lui apporter cette bénédiction. C’est juste. Approchez, madame.

            Satan, que Dieu dans le Ciel apporte à Son peuple une foi tellement prédominante qu’ils te rejetteront et reconnaîtront que tu es vaincu ; car Christ au Calvaire t’a dépouillé de tout pouvoir que tu avais. Quitte ces gens, je prie au Nom de Jésus ! Amen. Que Dieu vous bénisse, soeur, et que Sa grâce vous soit accordée.

75        Maintenant, un instant. Je vois une dame de couleur assise juste ici derrière. Elle a une maladie de poumon, et si elle croit au Seigneur Jésus-Christ, elle sera guérie. Vous pouvez avoir cela. Amen. Ne doutez pas. Croyez.

            Il y en a une qui est assise ici devant. Elle a aussi une maladie. Je vois une femme s’inquiéter au sujet de son–son mari, et cet homme est... cet homme est interné à l’hôpital des anciens combattants, et il... Il s’est passé quelque chose tout récemment. C’était la semaine passée. Il a eu comme une attaque qui a affecté son cerveau, et il est hospitalisé, et il ne peut même pas se souvenir de vous. C’est ça. Et vous avez écrit une espèce de lettre à m’envoyer par la poste, ou que vous m’avez envoyée à ce sujet. C’est juste, et dans cette lettre, vous m’avez demandé au sujet du–quelque chose à propos d’un–d’un propriétaire qui ne voudrait pas accepter de l’argent, et vous êtes sur le point d’être expulsé de votre maison. C’est juste. C’est juste. Ayez foi en Dieu. Amen. Croyez au Seigneur Jésus. Ne doutez pas de Lui, mais croyez en Lui.

76        Voulez-vous amener le patient? Je ne vous connais pas, madame. Le Seigneur Jésus vous connaît. Est-ce que vous croyez tous? Croyez-vous qu’Il est ici? Maintenant, si vous... Vous avez des grosseurs sur tout le corps, n’est-ce pas, madame? Croyez-vous que Jésus peut vous rétablir, et ôter de vous ces grosseurs, et vous guérir? Si vous croyez, c’est bon. Si seulement vous avez la foi. C’est ce que vous devez avoir, mais croyez.

            Croyez-vous que Dieu guérit les maladies pulmonaires? Le croyez-vous? Tout d’abord, je pensais que vous étiez assis ici. Il y a une femme au teint clair assise ici, mais j’ai découvert qu’il s’agit de cette dame-ci, qui porte quelque chose comme cela. C’est juste. C’est vous. Tenez-vous debout un instant. Voyez-vous, vous avez un teint un peu clair, et cette dame-ci est claire, mais je–j’ai trouvé cela étrange qu’elle ait porté du blanc, mais ensuite j’ai regardé et elle avait porté du rouge. Je me suis dit : “Non, c’est cette femme qui portait du blanc.” Et j’ai regardé par là, et l’Ange se tenait là à côté d’elle. C’est ça. Elle veut que cela soit confirmé. Gloire au Seigneur ! Amen ! Oh ! n’est-Il pas merveilleux? Etes-vous Son témoin maintenant? Voyez-vous? M’entendez-vous? Suivez.

77        Maintenant, cette dame est devant moi. Je ne la connais pas. C’est une inconnue. Je ne l’ai jamais vue. Elle m’est inconnue, mais si le Seigneur Jésus me révèle la raison de votre présence ici, allez-vous recevoir tout ce que vous demandez? Est-ce que tout le reste de l’auditoire croira cela d’une seule foi? Allez-vous croire, avec ce petit garçon, vous qui souffrez du coeur, vous qui avez toutes sortes de maladies et ainsi de suite, allez-vous croire? Ayez la foi. Maintenant, qu’Il accorde cela. Je ne sais pas.

            Je vois cette dame qui essaie de faire quelque chose, et elle le fait avec maladresse. Elle est toute nerveuse. C’est ça son problème. Elle est nerveuse. Ça fait longtemps qu’elle est dans cet état. Est-ce vrai? Maintenant, comment le sais-je? Quelque chose doit le révéler. Est-ce juste?

            Maintenant, juste pour vous montrer. Plus vous parlez aux gens, davantage de choses seront dites. Maintenant, surveillez simplement cette dame. Bon, peut-être qu’Il le fera. Je ne sais pas. Maintenant, ceci c’est uniquement Sa grâce, mais j’ai parlé avec Lui. Le Père montre au Fils ce qu’Il veut Lui montrer, et Il montrera à Ses serviteurs ce qu’Il voudra leur montrer pour continuer le ministère de Son Fils, jusqu’à ce que Son Fils revienne. C’est ça l’Evangile.

            Ai-je dit que j’étais un guérisseur? Non, non. Aucun autre homme n’est un guérisseur. Christ a déjà accompli cela. Aucun homme ne peut pardonner vos péchés à moins que vous ayez péché contre lui. Les péchés ont déjà été pardonnés au Calvaire. Croyez-vous cela? Toute la dette du péché a été payée. Toute la guérison a été réglée au Calvaire. Vous devez simplement croire cela. Acceptez cela.

78        Je crois que je vous vois revenir–la nervosité s’intensifie. Dites, il semble que vous ne restez pas–vous ne restez pas dans cette ville. Non, vous n’êtes pas d’ici. Vous venez d’ailleurs, d’une région vallonnée, d’une région accidentée, là où il y a beaucoup de mines de charbon. Vous venez de la Pennsylvanie. C’est juste. Et vous tenez en main ce mouchoir, et c’est le mouchoir d’un homme, vous vous apprêtez à me donner ce mouchoir pour que je prie pour votre mari qui n’est pas un chrétien. Il n’est pas sauvé, et vous désirez que je prie pour lui, et vous avez l’intention de mettre ce mouchoir sous son oreiller, afin qu’il soit sauvé. C’est vrai. N’est-ce pas? Amen. Donnez-le ici.

            Ô Dieu saint, qui connaît les secrets, comme Daniel l’a dit : “Il y a dans les cieux un Dieu.” Il connaît les secrets des coeurs de tous les hommes, et qui peut les révéler. Et nous comprenons, Seigneur, alors que le royaume des nations s’était terminé par des langues inconnues, écrites sur la muraille, et par un prophète qui pouvait discerner et prédire, la dispensation des nations se terminera par des langues inconnues, et une Ecriture sur la muraille, par le retour d’un don prophétique dans l’église, comme cela était arrivé aux jours du roi Nebucadnetsar, cela se terminera dans les derniers jours par la tête d’or, qui est la fin en passant par les pieds de fer et d’argile.

            Tu révèles les secrets des coeurs, et nous sommes reconnaissants de vivre en ce jour comme étant Tes témoins. Et nous témoignons ce soir que Jésus vit et règne toujours, ensuite Il guérit et connaît les secrets mêmes qui se trouvent dans chaque coin du coeur, dans chaque compartiment. Ô Dieu, accorde à cette femme le désir de son coeur, et je bénis ce mouchoir, car c’est dans ce but que cela a été destiné, au Nom de Christ. Amen.

79        Notre Père céleste, avec humilité, nous inclinons nos coeurs devant Toi. Pourquoi le Saint-Esprit, juste en ce moment, ne peut-Il pas, par la grâce de Dieu, rendre témoignage que Tu es ressuscité des morts, et que nous sommes Tes témoins? Ce soir nous savons au-delà de l’ombre du doute, que Jésus vit. Il est ici. Il connaît toute chose, et Il fait exactement ce qu’Il a dit qu’Il fera.

            Et maintenant, Dieu notre Père, je Te prie de permettre que Tes glorieuses bénédictions et Ta puissance couvrent de leur ombre ce groupe de gens qui sont assis ici malades et affligés, et que chacun d’eux soit guéri par Ta puissance.

            Puissent-ils maintenant, comme le Romain, dire : “Dis seulement un mot, et que mon enfant, ma mère, mon père, ma femme, mon bébé, mon mari, ma femme, qui que ce soit, soit guéri maintenant même. Dis un mot.” Et, Seigneur, nous citons cette Parole de Dieu, qui dit : “En Mon Nom, ils chasseront les démons.” Et par la foi, au Nom de Jésus nous chassons de ces gens les maladies et les afflictions, ainsi que leurs superstitions et leur incrédulité. Et que le Saint-Esprit maintenant même guérisse chaque personne qui est dans Ta présence divine.

80        Avec nos têtes inclinées et nos coeurs ouverts devant Dieu, voulez-vous à présent sur base de la puissance de la vision, la révélation du Seigneur Jésus qui a été rendue manifeste, êtes-vous prêt maintenant à reconnaître que c’est Lui qui parle à votre coeur et qui dit : “Maintenant, J’aimerais que tu prennes position pour Moi ; Je suis ressuscité des morts, et J’ai confirmé que Je suis vivant.”? Voulez-vous avancer ici, et si Dieu exauce ma prière pour faire entendre les sourds, faire voir les aveugles, faire marcher les boiteux, et que ces afflictions quittent ces gens, n’exaucera-t-Il pas la prière lorsque nous prierons pour votre âme?

            Oh ! comment pourriez-vous sortir d’ici ce soir avec l’incrédulité dans votre coeur? La Bible a dit : “Va, et ne pèche plus de peur qu’il ne t’arrive quelque chose de pire.” Je me demande alors que nous avons nos têtes inclinées, pendant que l’organiste est en train de jouer doucement, je voudrais demander que tous ceux qui désirent prendre position comme des témoins du Seigneur Jésus-Christ, de dire pendant qu’Il est ici et qu’ils sont dans Sa Présence : “Ce soir, je voudrais prendre position pour Jésus.” Voulez-vous vous tenir debout ici même? “Je voudrais prendre position pour Jésus.” Que Dieu vous bénisse. Jetez un coup d’oeil à l’assistance. “Je prends maintenant position. Sur Christ, le Roc solide, je me tiens ; tous les autres terrains ne sont que du sable mouvant. Tous les autres terrains...”

81        “J’aimerais qu’on enregistre au Ciel ce soir que dans cette assistance ici, dans cette grande ville de Chicago, dans l’auditorium de cette école secondaire, j’aimerais qu’on enregistre que je prends position pour Jésus-Christ et pour Sa justice.”

            En haut au balcon, voulez-vous prendre position que vous–pour le Seigneur Jésus en disant : “Ce soir je prends position, solennellement, maintenant même en présence de Dieu, à cause de la Parole de Dieu, et du témoignage de la Parole. J’ai vu Jésus guérir les malades et à la fois je L’ai entendu révéler les secrets du coeur, parfaitement, sans aucun problème et d’une façon ou d’une autre sans une seule ombre à ce sujet. Je crois que Jésus-Christ est le Fils de Dieu, qu’Il est ressuscité des morts et qu’Il est présent maintenant, et je me tiens dans Sa présence pour prendre position en tant que croyant, et pour Le servir le reste de mes jours.” Tenez-vous debout maintenant pendant que nous prions.

            Regardez cette assistance qui prend courageusement position. Je prie qu’à la fin du pèlerinage de la vie, que Jésus prenne position pour vous dans le Ciel ce soir sur base des Registres de–le Registre que les Anges établissent, pour que vous, qui que vous soyez, votre nom y soit écrit de façon indélébile, et qu’il ne puisse pas s’effacer. Votre nom sera écrit dans la Gloire, et Jésus prendra position pour vous en ce jour-là. Etes-vous convaincu qu’Il est le Fils de Dieu, le seul vrai Potentat et Fils de Dieu? Croyez-vous solennellement cela de tout votre coeur? Croyez-vous qu’Il est ressuscité des morts, conformément aux Ecritures et qu’Il est omniprésent ici même maintenant, ici même avec nous maintenant? Le Dieu vivant, pendant que nous levons nos mains pour L’adorer, pendant que nous prenons solennellement position pour Jésus et pour la justice.

82        Ô Dieu, notre Père béni, inscris dans Ton Livre avec les écrits indélébiles du Sang de Ton Fils, le Seigneur Jésus, le nom de tous ceux qui se tiennent debout ce soir et ainsi que de ceux qui ne peuvent pas se tenir debout, que l’Ange qui tient le grand Livre inscrive leurs noms dans le Livre de Vie de l’Agneau, pour qu’il n’en soit plus jamais effacé.

            Tu as dit : “Si vous rendez témoignage de Moi devant les hommes, celui-là Je rendrai témoignage de lui devant Mon Père et les saints Anges.” Et ce soir, Seigneur, pendant que des centaines et des milliers de gens sont debout ici même pour recevoir Jésus-Christ, et qu’ils ont pris ce soir une nouvelle position originale pour qu’on se souvienne d’eux devant Dieu, et ils ont fait que leur âme soit remise à neuf, et qu’ils concluent une nouvelle alliance, montrant qu’ils prendront position pour Toi dans la justice et ils désirent que Tu prennes position pour eux en ce grand et terrible jour de l’Eternel, qui est en train de couvrir la terre aujourd’hui de son ombre.

            Ô Dieu, accorde que chacun soit sauvé, rempli du Saint-Esprit et guéri. Accorde-le, Seigneur. Je prononce ces bénédictions sur ces gens, en tant que Ton serviteur. Et Tu as dit : “La prière fervente du juste a une grande efficacité.” Et nous savons que nous ne sommes pas justes, nous ne nous tenons pas dans notre propre justice. Nous nous tenons dans la justice de Jésus-Christ, parce qu’Il nous a envoyé déclarer ces choses et Il est venu... Il a dit : “De même que le Père M’a envoyé...” Et le Père qui L’avait envoyé L’accompagnait. Il a dit : “Le Père–le Père M’a envoyé...”

Up

S'abonner aux nouvelles