Le super-signe

Autres traductions de ce sermon: Le Super Signe - Shp
Date: 63-1129 | La durée est de: 1 heure et 31 minutes | La traduction: VGR
doc pdf mp3
Voir le textes français et anglais simultanement Voir le texte anglais seulement

1 Prions. Père Céleste, nous Te sommes reconnaissants, ce soir, de ce que Tu es toujours le grand JE SUIS, pas le “J’étais” ou le “Je serai”. Tu es notre Dieu au temps présent. Et Tu es le même hier, aujourd’hui et éternellement, le Dieu immuable. Nous Te remercions, parce que nous avons le privilège de savoir cela, et cela nous a été révélé par le Saint-Esprit. Et Il nous a scellés, avec Lui, dans le Royaume de Dieu, par le Signe qu’Il nous a laissé. Nous En sommes tellement reconnaissants. Bénis-nous ce soir, alors que nous nous attendons à Toi. C’est au Nom de Jésus que nous faisons cette prière. Amen.

Vous pouvez vous asseoir.

2 Je dois placer quelques-uns de ces mouchoirs de ce côté-ci, juste… Nous allons prier pour les malades les autres soirs, si le Seigneur le veut. Nous allons le faire. Toutefois, j’ai dit à Billy — il est arrivé un peu tard ce soir, alors il n’a pas pu distribuer les cartes de prière, mais nous avons pensé peut-être le faire quand même pendant que je ferai un appel à l’autel, ou autre chose, nous pourrons faire cela.

3 Maintenant, est-ce que tout le monde se sent bien? [L’assemblée dit : “Amen.”—N.D.É.] C’est très bien. Je suis—je suis vraiment content de l’entendre.

4 Bon, je crois qu’on a annoncé que le petit-déjeuner des Hommes d’Affaires Chrétiens aura lieu demain matin. Je crois qu’ils, que, qu’ils ont communiqué l’heure, et tout ça. Maintenant, soyons prêts à faire tout ce que le Seigneur voudra que nous fassions. Nous sommes conscients que ce soir est le soir où tout peut arriver, nous voulons donc être prêts pour cela et entrer sans tarder dans le Message. Alors, demain nous aurons une journée très chargée.

5 Et dimanche, dimanche matin, je pense que je dois prêcher ici après l’école du dimanche, dimanche matin et dimanche soir. Vous êtes donc invités à toutes ces réunions. Si, par contre, vous devez être à votre poste quelque part, eh bien, nous ne voudrions pas que vous n’y soyez pas.

6 J’ai un mariage, bientôt, soit demain soit le jour suivant. Dimanche matin, c’est ça, je dois marier un couple de mon tabernacle. Alors, ça aussi, c’est quelque chose de prévu.

7 Et maintenant, priez pour nous alors que nous nous proposons de lire dans la Parole de Dieu et que nous abordons le Message sans plus tarder. On voulait que j’arrive tôt à cause de tous ces gens qui sont debout. Nous lirons donc dans Ésaïe, chapitre 7. J’aimerais lire à partir du verset 10.

L’Éternel parla…à Achaz, et lui dit :

Demande en ta faveur un signe à l’Éternel, ton Dieu; demande-le, soit dans les lieux bas, soit dans les lieux élevés.

Et Achaz répondit : Je ne demanderai rien, je ne tenterai pas l’Éternel.

Ésaïe dit alors : Écoutez…maison de David! C’est trop peu pour vous de lasser la patience des hommes, que vous lassiez encore celle de mon Dieu?

C’est pourquoi le Seigneur lui-même vous donnera un signe, voici, une vierge deviendra enceinte, elle enfantera un fils, et on lui donnera le nom d’Emmanuel.

8 Si je devais intituler ce sujet sur lequel parler pendant quelques instants ce soir, en me servant de ces notes que j’ai écrites cet après-midi, j’aimerais parler sur le…prendre pour sujet : Le super-signe.

9 Vous savez, notre époque est une super-époque, tout est super. Et nous voyons que les—les éclairs en zigzags dans le ciel par une nuit nuageuse nous indiquent qu’il peut certainement y avoir de la lumière dans les ténèbres. Nous sommes conscients de ça.

10 Dieu connaissait la fin dès le commencement, c’est pourquoi Il pouvait prévoir toutes choses, de sorte que tout concoure parfaitement à Sa gloire. Et ça nous donne du courage, de savoir que, quoi qu’il advienne, Dieu veille à ce que toutes choses, que cette horloge marque l’heure parfaitement.

11 Nous sommes parfois abattus, tout chavirés. Nous nous pressons. Nous nous disons : “Oh, nous devons faire ceci, ou faire cela.”

12 Mais, souvenez-vous : l’horloge de Dieu sera parfaitement à l’heure. Toutes ces choses doivent se passer comme ça. Tout doit se faire selon Sa grande connaissance, Sa prescience, car c’est par Sa prescience qu’Il a pu prédestiner; non pas par Son désir, mais par Sa connaissance. Dieu ne prédestine pas par Son désir. Il ne veut pas qu’aucun périsse, mais par Sa prescience Il savait qui l’accepterait et qui ne l’accepterait pas. Voilà pourquoi Il peut faire concourir toutes choses au tic-tac de Sa grande horloge, car Il peut prédire la fin dès le commencement. Ainsi donc, Il savait que nous vivrions en ce jour-ci. Il savait que notre époque serait celle-ci. Il avait des plans pour cette époque-ci. Il a eu des plans pour chaque époque. Et jamais aucun de Ses plans n’a failli. Il est toujours à l’heure.

13 Et celle-ci, on l’appelle un super-âge. Tout ce que vous voyez de nos jours doit être “super”, sinon ça ne fait pas l’affaire, si ce que vous avez n’est pas super — parce que c’est un super-âge. L’âge précédent a fait son temps, et il a maintenant laissé place à un super-âge, tout ce qu’on voit.

14 On ne peut plus aller au magasin du coin et y trouver un gros bloc de fromage exposé là, comme autrefois. Et—et les vieux magasins du coin d’autrefois, même si on y trouvait des aliments d’excellente qualité, tout le monde veut maintenant aller au marché climatisé et chic, qu’on appelle supermarché. Les gens veulent absolument y aller, même s’ils doivent payer plus cher pour leur nourriture. Il faut qu’ils aillent au supermarché. C’est vrai. Parce que c’est super. Voyez? Tout le monde veut quelque chose de super.

15 Et, de nos jours, on ne peut pas se procurer une automobile ordinaire. L’ancienne modèle T se ferait écraser, là, dans la rue. Ils ont de super-voitures. Ford doit les rendre super. Chevrolet doit les rendre super. Tous les autres, s’ils veulent rester dans la course, ils doivent les rendre super. Tout est super, super, super.

16 Après un certain temps, nous sommes arrivés à l’âge de l’air. Eh bien, on a eu l’avion à hélices. Et avant longtemps, on est arrivé avec un avion à réaction. Et maintenant, on a un super-avion à réaction. Voyez, il faut que ce soit super. Sinon, ce n’est—ce n’est pas dans l’ère du temps. Tout, dans cet âge, doit être super.

17 Nous avions l’habitude de voyager sur ces grandes routes qu’il y avait là; maintenant, on a de super-autoroutes. Il doit y avoir quatre ou cinq voies pour aller dans un sens, et quatre ou cinq voies pour aller dans l’autre, sinon on se fait heurter. Voyez? On doit avoir ces choses, car c’est un super-âge, une super-époque. Tout doit faire partie de ce qu’il y a de super.

18 Nous pensons même avoir de super-gens, ou plutôt, certaines personnes pensent être super, ou du moins elles cherchent à se comporter comme si elles l’étaient. Une super-race, une race qui veut dominer sur l’autre.

19 De super-églises, de super-dénominations, tout devient super. “Si ce n’est pas super, eh bien, ça ne fait pas l’affaire.”

20 Je pense que même les femmes adoptent un super-accoutrement dans cet âge moderne. Ces chaussures à l’ancienne mode, il y avait du cuir là-dedans, on les achetait pour à peu près trois dollars la paire, c’étaient les meilleures sur le marché, et il y avait plus de cuir là-dedans qu’il y en a dans une douzaine de paires aujourd’hui, celle qui vous coûte vingt-cinq dollars. Mais il faut que ce soit un super genre, vous savez, des talons à peu près hauts comme ça, les orteils à découvert, mais c’est super. Vous voyez, c’est la mode. Il vous faut pratiquement avoir de super-formes pour marcher avec, vous voyez. C’est vrai. Je trouve que tout est devenu fou, voyez. Mais c’est un—c’est un super-âge. C’est une super-époque.

21 Tous ces signes indiquent—indiquent une obscurité spirituelle. Nous voyons se produire toutes ces choses super, super, super; si seulement nous pouvions nous en rendre compte! On est pressé, on doit arriver là, et que fait-on une fois arrivé? On avait l’habitude de rentrer du travail à pied, les enfants avaient l’habitude de se rendre à l’école à pied, et maintenant, ils ont des autobus qui viennent les chercher à la porte pour les amener à l’école et les ramener de l’école, et puis on investit un demi-million de dollars dans une salle de récréation, pour leur permettre de faire un peu d’exercice, sans quoi ils meurent. Eh bien, ils avaient l’habitude d’en faire quand ils marchaient pour aller à l’école. Un super-âge! C’est vrai, ça, n’est-ce pas? Il en faut même pour les églises; il n’y a pas assez d’activités parmi les gens, on doit leur faire une—une—une pièce où ils peuvent tous jouer et sauter en l’air. Avant, c’était l’Esprit qui leur faisait faire ces choses, mais maintenant, ils doivent se rendre là-bas, c’est une sorte de super-moment. Voyez, tout cela mène à une obscurité spirituelle, la grande époque dans laquelle nous vivons.

22 Vous savez, Son peuple, le peuple de Dieu de la Bible, a toujours été averti par Dieu : il doit guetter les signes du temps. Jésus, quand Il était sur terre, Il a dit aux pharisiens de Son époque, Il a dit : “Vous, pharisiens aveugles.” Il a dit : “Vous sortez le soir, vous observez et voyez que le ciel est clair et rouge.” Il a dit : “‘Demain,’ direz-vous, ‘il fera beau.’” Et Il a dit : “Ensuite vous sortez, et le ciel est sombre, il semble en colère, et là : ‘Demain il y aura de l’orage.’” Il a dit : “Vous savez discerner l’aspect du ciel, mais le signe du temps, vous ne pouvez le discerner.” Il a dit : “Si vous Me connaissiez, vous connaîtriez aussi Mon jour. Si vous aviez connu Moïse,” Il a dit, “vous M’auriez connu, parce que Moïse a écrit à Mon sujet.”

23 En d’autres termes, comme je le disais, ils auraient reconnu que l’Écriture qui devait s’accomplir en ce jour-là était en train de s’accomplir — mais ils n’ont pas reconnu cela. Ils avaient le—le regard tellement fixé sur leurs traditions, et ces choses, qu’ils ne pouvaient pas voir l’Écriture même qui se dévoilait devant eux.

24 C’est à cela que j’aimerais comparer cet âge. Parfois, même parmi de—de braves gens, il y en a qui manquent de voir cela. Ils s’éloignent tout simplement, et, en toute honnêteté, je—je… Cela me découragerait, si je ne savais pas ce que Jésus a dit à ce sujet : “Personne ne peut venir si Mon Père ne l’attire; et tous ceux que le Père M’a donnés viendront.” Ils ne seront jamais capables de voir Cela. Il a dit : “Ésaïe a bien parlé de vous, en disant : ‘Vous avez des yeux et vous ne voyez pas; des oreilles et vous n’entendez pas.’” Ça fait vraiment pitié, mais c’est comme ça qu’ils étaient.

25 Et maintenant, nous voyons à peu près la même chose aujourd’hui, quand nous savons que nous vivons à l’heure où une obscurité profonde doit couvrir la terre ainsi que les gens. Et nous voyons que toutes ces réalisations modernes, et toutes ces choses de ce super-âge dans lequel nous vivons, tout cela ne fait qu’indiquer une obscurité profonde dans le domaine spirituel. Nous sommes dans l’âge de l’église de Laodicée, où les gens sont tièdes. Ils peuvent bien aller à l’église, et c’est ce que font les gens, et—et ils semblent avoir le zèle pour aller à l’église; mais pour ce qui est d’avoir la moindre connaissance de l’Esprit, de l’heure à laquelle ils vivent, certains sont complètement aveugles à ces choses. Quoi que Dieu fasse, et quand bien même ce serait prouvé par Sa Parole, ils ne peuvent tout simplement pas voir cela. Je me demande si ça ne ressemble pas un peu à ce qu’Il avait dit : “Nous avons des yeux mais ne voyons pas.” Nous devrions regarder autour de nous et voir que toutes ces choses qui se passent indiquent que la fin est proche, parce que ce sont ces choses qui ont été prédites pour cette époque.

26 J’aimerais que vous remarquiez l’immuable continuité de la Parole de Dieu et de Ses œuvres. Voyez, Il ne change jamais Son—Son programme. Il ne change jamais Ses voies. C’est tout à fait parfait, les Écritures sont dans une parfaite continuité. Tout ce que Dieu fait est en continuité avec les choses qu’Il a déjà faites. Voyez? Et ce qu’Il a fait une première fois, eh bien, Il en fera de même une deuxième fois.

27 Et pour bien vous le prouver, Il a établi des lois pour la terre. Et Il a toujours donné un signe à Son peuple avant qu’un événement arrive. Eh bien, c’est ce qu’Il a toujours fait. Et Il le fera toujours, parce qu’Il est le Dieu immuable. “Je suis Dieu,” Il a dit, “Je ne change pas.” La façon dont Il a établi Son programme au commencement, il en est ainsi dans chaque âge. Il ne le change jamais.

28 Eh bien, Il a déterminé que la rotation du monde se ferait en vingt-quatre heures; nous avons beau avoir l’heure d’été, et toutes sortes d’heures, mais tout cela ne change jamais la rotation du monde. La terre effectue une rotation complète toutes les vingt-quatre heures, une rotation complète. Il ne modifie jamais les saisons; Dieu a le printemps, l’été, l’hiver, exactement comme ça a toujours été. Ça a été Sa manière de faire au départ, c’est Sa manière de faire tout le temps. La continuité de Ses lois, et de Sa Parole, et de Ses œuvres, comme toutes ces choses s’harmonisent parfaitement!

29 Alors, si nous pouvons voir ce qui a été, nous pourrons savoir ce qui est, et ce qui sera. Vous pouvez baser votre réflexion sur cela, car l’Écriture dit “qu’Il est le même hier, aujourd’hui, et éternellement”.

30 Nous le remarquons avant l’arrivée du printemps. Observez quelques-unes de Ses lois. “Quand vous voyez les arbres bourgeonner,” Il a dit, “vous savez que l’été est proche.” Le printemps est un signe annonciateur de l’arrivée de l’été. C’est une loi. Ça se passe toujours comme ça. On n’a pas l’été, puis, à peu près au moment où arrive l’hiver, les feuilles qui apparaissent. Non, on a d’abord les feuilles, parce qu’elles sont un signe annonciateur de Ses lois de la nature, de l’arrivée du printemps. Ça ne rate jamais. Quand vous voyez les arbres commencer à devenir tendres au niveau de l’écorce, et les petits bourgeons commencer à se gonfler, vous savez que c’est un signe, qui indique que le printemps est là, qu’il s’installe.

31 Quand vous voyez l’automne, avant qu’il y ait de la gelée ou quoi que ce soit d’autre, et les feuilles qui tombent des arbres, vous dites : “Bon, c’est bientôt l’automne.” Comment le savez-vous? Parce que les feuilles tombent. La nature se prépare pour cela. C’est pareil chaque année.

32 Les changements atmosphériques, c’est aussi un signe qu’Il nous donne. On peut sortir et observer, comme Il l’a dit : “Vous voyez que le ciel est d’un rouge sombre, demain il y aura de l’orage.” Et ça, Il ne le change jamais. Il nous avertit toujours. On peut sentir l’air commencer à s’humidifier, longtemps avant l’orage, et observer comme toute la nature s’accorde avec cela. C’est un signe.

33 Comme je l’ai souvent dit : “Même s’il n’y avait pas de Bible, j’aurais su qu’il y avait un Dieu, juste en observant le fonctionnement de la nature.” Ce sont Ses lois, elles sont toutes en continuité, les unes avec les autres. Sa Parole est dans une continuité; Elle ne peut pas faillir. Ses signes sont en continuité avec le temps. Les signes s’accordent avec la Bible. Les signes sont là, en plein dans la lune. Les signes sont là, en plein dans le ciel. Les signes sont là, en plein sur la terre. Les signes sont là, en plein dans l’église. Et aujourd’hui, nous pouvons parcourir l’église du regard et voir que le signe de Sa venue est bien là.

34 Prenez par exemple la façon dont les choses s’opèrent dans la nature. J’ai été là-haut, dans les bois du nord, où j’ai l’habitude de chasser, et avant que la—la première vague de froid arrive, les petits canards quittent la Louisiane, ils montent là-haut, font leurs nids et font éclore leurs petits. Dès que la première petite brise froide descend du sommet de cette montagne, quand la neige coiffe ces montagnes, ces petits canards prennent leur envol, eux qui n’ont jamais quitté cet étang, les voilà qui reviennent tout droit vers la Louisiane. C’est une nature, voyez, les lois de la nature. Ils font cela tous les ans. Et alors, avant longtemps, quand le soleil brûlant de la Louisiane se met soudainement à taper, ici en Louisiane, regardez-les se rassembler tous, se regrouper de nouveau et retourner tout droit vers les montagnes.

35 Observez les oies, près d’ici, au Texas, où elles vont en grand nombre. Il nous est déjà arrivé d’avoir à arrêter la voiture en pleine route. Elles ne se préoccupent pas de qui que ce soit. Elles ne pensent qu’à s’en aller. Elles sont en réveil. Quand elles sont toutes réunies, vous n’avez jamais entendu pareil bruit. Quand elles se rassemblent, elles sont pires que des pentecôtistes. Voyez? Qu’est-ce que c’est? Ce sont les lois de la nature. Voyez, elles, chaque année, elles se rassemblent, puis elles se regroupent et les voilà parties. Quand ces canards partent, et que ces oies quittent le Texas, c’est que l’été est proche. C’est vrai.

36 Et quand elles quittent le nord de la Colombie-Britannique, l’hiver est proche; vous entendez ces oies passer là-haut, pousser des cris comme elles le font, alors qu’elles se dirigent vers le sud. Rien que de les écouter, je pourrais en pleurer, parce que je vois Dieu qui les guide. Qu’est-ce qui les guide à travers les airs où il n’y a pas de chemin, alors qu’elles ne sont rien d’autre que des bêtes? Qu’est-ce qui fait cela? Quand je l’entends qui descend, en poussant des cris, ce chef de file là-bas, qui suit son propre chemin en quelque sorte; peut-être n’a-t-il jamais volé jusqu’en Louisiane avant ça, mais il s’y rendra. Ne vous faites pas de souci. Il a, en lui, quelque chose qui lui dit où aller. Il prend son envol. Il conduit la volée. Tout le groupe arrive. Peut-être ne sont-elles jamais venues ici avant. Mais lui, il sait exactement où les—les rizières ont du riz, parce qu’il a quelque chose qui le guide. C’est une nature.

37 Puis au printemps il repart, après avoir passé l’hiver ici, où il faisait doux et chaud. Pourquoi? C’est la nature qui s’exprime. Ce sont les lois de Dieu.

38 Ses signes précèdent toujours Ses événements, tout comme le font ces choses. Quand vous voyez les oies s’en aller, les bourgeons apparaître, les feuilles tomber, voyez, c’est la continuité de la nature qui s’enchaîne. Les lois de la nature de Dieu s’enchaînent, et Il fait toujours précéder Ses événements de quelque chose. Ça s’est toujours passé comme ça, ça n’a jamais failli et ça ne faillira jamais.

39 Si nous suivons simplement la continuité de la Parole de Dieu, nous ne faillirons jamais, nous non plus. Si nous ne suivons pas la—la tendance moderne du jour en—en essayant d’injecter quelque chose d’autre, mais que nous suivons simplement la continuité de la chose pour cet âge, observez ce qui arrivera. Nous rentrerons tout droit à la maison, nous aussi, un beau jour. C’est ce qui arrive toujours, et ça ne faillit jamais.

40 Les prophètes sont le signe principal. Le signe principal de Dieu, c’est un prophète. Maintenant, je vais parler de cela pendant quelques instants. Ils sont Sa Parole manifestée pour cet âge-là, voilà pourquoi un prophète est toujours le signe principal de Dieu. Il n’a jamais envoyé de jugement sur la terre sans avoir premièrement envoyé un prophète. Remarquez bien et sondez les Écritures. Un prophète est le signe principal de Dieu, pour Son peuple, c’est une personne qu’Il a envoyée, une personne en particulier, comme Noé, comme Moïse, et—et Élie et les prophètes. Il les envoie pour manifester la Parole pour cet âge-là, pour donner un avertissement à Son peuple.

41 Tout comme Il envoie une vague de froid sur les canards, pour les faire fuir du nord vers le sud; la continuité dans la nature, la continuité dans la Parole, Il ne manque jamais de faire cela. Si, pour les faire fuir vers le sud, il a fallu du froid, il faudra du froid l’année suivante pour les faire fuir vers le sud. Si, pour les pousser à retourner là-bas, il faut de la chaleur, il faudra de la chaleur l’année suivante pour les pousser à retourner là-bas.

42 Et quand Dieu est sur le point d’envoyer un jugement, avant qu’Il envoie un jugement, Il envoie un prophète, et Il manifeste Sa Parole, Il confirme la Parole de cet âge-là. C’est ce qu’Il a fait dans tous les autres âges. Il a promis de le faire dans cet âge-ci. Et Il le fera dans cet âge-ci, quoi que les gens en disent. Il le fera quand même, parce qu’Il ne peut pas rompre Sa continuité. C’est comme ça qu’Il a planifié les choses, Il les a toujours faites de la même façon. Il ne manque jamais de faire les choses comme Il les a faites au départ.

43 Comme Jean-Baptiste, eh bien, quatre cents ans ont passé entre Malachie et Jean, pendant lesquels il n’y avait pas eu de signe, de prophète de l’Ancien Testament; cela a été la période la plus longue (sauf au temps des juges) sans qu’il y ait de prophète. Qu’est-ce qu’il y avait? Pourquoi n’y avait-il pas de prophète en ce temps-là? Il n’y avait pas de Parole assignée pour ce temps-là. Il leur a fallu attendre le moment propice. Il leur a fallu attendre. La prophétie de Malachie déclarait, c’était Malachie 3 : “Voici, J’envoie Mon messager devant Ma face; il préparera Mon chemin devant Moi”, Malachie 3.1. Maintenant, ça, c’était la prophétie de Malachie au sujet de la venue du Seigneur Jésus. Rien ne devait avoir lieu pendant cette période-là, alors, l’église est devenue paresseuse et a suivi sa propre voie, jusqu’à ce que le moment approche où devait s’accomplir la promesse.

44 Et, à l’approche du moment où devait s’accomplir la promesse, Dieu, de façon surnaturelle, a amené Jean sur la terre. C’était un homme né d’une femme, bien sûr, et nous savons que sa mère s’appelait “Élisabeth” et que son père s’appelait “Zacharie”. C’étaient de braves gens. Et son père était sacrificateur. À cette époque-là, les jeunes hommes avaient coutume de poursuivre le—le travail de leur père, mais on apprend que Jean, à neuf ans, après la mort de son père, est allé dans le désert et y est resté seul jusqu’à l’âge de trente ans.

45 Voyez, s’il s’était tourné vers ce qu’avait fait son père, on l’aurait tellement embrouillé qu’il n’aurait pas su reconnaître ce Messie quand Il est venu. Il ne L’aurait jamais reconnu. Mais il est resté dans le désert. S’il était allé au séminaire en suivant les traces de son père, ils auraient tous dit : “Eh bien, Jean, nous comprenons que tu seras celui qui reconnaîtra le Messie quand Il viendra. Bon, tu ne trouves pas que Frère Untel, ici présent, correspond parfaitement à l’image qui en est faite? Et Caïphe, notre souverain sacrificateur actuel, tu ne trouves pas que c’est un homme formidable?” S’il avait reçu tout cela dans son esprit qui était saint, il n’aurait jamais été capable de penser clairement.

46 Il est allé dans le désert et a attendu! Il avait un travail trop important pour recevoir de l’instruction. Il avait un travail trop important pour recevoir de la théologie. Il devait annoncer le Messie. Il est resté dans le désert.

47 Observez ce qu’il prêchait. Il ne prêchait pas les principes de—de théologie de cette époque-là. Vous remarquerez que ce n’était pas le cas. De quoi parlait-il? De cognée à l’arbre, de serpents. Voyez, c’est tout ce qu’il connaissait. Il avait grandi dans le désert. C’est tout ce qu’il connaissait : les serpents, et les arbres, et les cognées, et ainsi de suite. Et son message était basé sur la nature. Quand il a dit : “Races de vipères, qui vous a appris à fuir la colère à venir? Ne prétendez pas avoir Abraham pour père, car de ces pierres-ci Dieu peut susciter des enfants à Abraham. Déjà la cognée est mise à la racine de l’arbre; et tout arbre qui ne produit pas de bons fruits sera coupé et jeté au feu.” Il a dit : “Moi, je vous baptise d’eau, pour vous amener à la repentance. Mais Celui qui vient après moi, je ne suis pas digne de porter Ses souliers. Lui, Il vous baptisera du Saint-Esprit et de Feu. Il a Son van à la main; Il nettoiera Ses aires, Il brûlera la paille dans un feu qui ne s’éteint point et Il emportera le blé au grenier.” Amen.

48 Voilà un homme, un véritable prophète. Il y avait un signe qu’il devait observer. Et quand il a vu le Messie — il était vraiment sûr qu’Il viendrait à son époque, il en avait la certitude. Oh, si seulement l’Église pouvait trouver avec certitude Sa place, si seulement Elle reconnaissait Sa position en cette heure! En effet, selon l’Écriture, c’est lui qui devait présenter le Messie, et il savait que Celui-ci devait être sur la terre aux jours de sa prophétie. Il devait donc fréquenter ce lieu où il prêchait, il l’a même dit : “En ce moment, il y a au milieu de vous Quelqu’un que vous ne connaissez pas, il y a Quelqu’un au milieu de vous en ce moment même.” Il le savait. Il était là. L’heure était proche. Il le savait.

49 Un jour, il a regardé et, descendant du Ciel… Et il a vu une—une Lumière, comme une colombe qui descendait du Ciel. Et de Celui sur qui Elle s’est posée, il a dit : “Je rends témoignage qu’Il est le Fils de Dieu.” Il a vu Cela. “Car, là-bas, dans le désert, Il m’a dit : ‘Celui sur Qui tu verras l’Esprit descendre et s’arrêter, c’est Celui qui baptisera du Saint-Esprit et de Feu.’”

50 Il était un homme envoyé de Dieu, formé par Dieu, et il a travaillé pour Dieu, si bien que Dieu et lui sont devenus… Il était le prophète, et la Parole est venue à lui — comme je l’ai dit l’autre soir — dans l’eau. Il était la Parole pour…de Dieu, pour le temps de la prophétie de Malachie. Malachie avait dit qu’une telle personne apparaîtrait, et Jean, un prophète, est entré en scène afin d’accomplir la Parole du Seigneur pour cette époque-là. Et, donc, il était le signe pour Israël, s’ils avaient seulement reconnu ce signe.

51 Même les disciples ont dit : “Pourquoi les scribes disent-ils que le prophète doit, qu’Élie doit venir premièrement?”

Il a dit : “Il est déjà venu, et vous ne l’avez pas reconnu.”

52 Dieu fait les choses de façon si simple pour attraper cette semence élue, que les autres ne le voient jamais. C’est la vérité.

53 Combien de mages étaient à Babylone, en train d’étudier l’astronomie, pendant que ces trois mages-là savaient qu’au moment où les trois étoiles s’aligneraient dans le système solaire, ce serait un signe que le Messie était sur la terre? Ils le savaient. Ils le croyaient. Et ce sont eux qui ont vu les étoiles. Les autres ne les ont pas vues. Elles étaient dans leur bonne constellation, mais eux, ils les ont vues de la façon dont Dieu les leur avait montrées.

54 C’est ainsi qu’est l’Évangile aujourd’hui. Vous ne pouvez le voir que de la façon dont Dieu vous le montre. Et si la chose vous est présentée en dehors de la continuité de la Bible, alors ce n’est pas Dieu qui vous dit cette chose. Amen. Vous ne pouvez pas faire mentir la Bible. Elle est la Parole infaillible de Dieu. Et Elle doit s’accorder avec la continuité de Sa—du reste de Sa Parole. Elle ne peut simplement pas dire telle chose à un endroit, et telle chose ailleurs, et faire telle chose là-bas, à la fois atteindre la cible et en dévier. Il atteint la cible chaque fois, la Parole le fait, alors il faut que tout soit conforme à la continuité du reste de la Parole. C’est pourquoi Sa façon de faire, dans la Parole, a toujours été d’envoyer un prophète avant ce moment, avant qu’Il confirme Sa Parole.

55 Maintenant, nous pouvons parler un petit instant sur ce qu’est un prophète. Bon, les termes anglais, selon les termes anglais, ça veut dire un “prédicateur”. Eh bien, ça, ce sont les termes anglais. Mais dans les termes hébreux, on dit un “voyant”.

56 Et un voyant, c’était celui qui avait l’interprétation de la Parole écrite, et il voyait d’avance les choses qui devaient arriver. Et quand il parlait des choses qui devaient arriver, et qu’il prouvait qu’il était un voyant, alors il savait — les gens savaient qu’il avait la bonne interprétation de l’Écriture, parce que Dieu manifestait par lui l’Écriture qui avait été écrite pour cette époque-là. Amen. Ne soyez pas paresseux. Réveillez-vous! C’est par cela qu’il s’identifiait clairement : il était un voyant, celui qui annonce, et celui qui prédit. Et le seul moyen pour eux de savoir qu’il recevait la bonne interprétation de l’Écriture, c’est que ce qu’il disait s’accomplissait. Ils savaient alors qu’il avait été appelé de Dieu, que c’est Dieu qui avait dit cela. Et là, ils constataient qu’effectivement, la chose arrivait parfaitement dans la continuité de la Parole pour cette époque-là.

57 Jésus a dit : “Sondez les Écritures!” Quand ils ont vu qu’Il pouvait discerner les pensées qu’il y avait dans leur esprit, et qu’ils L’ont appelé Béelzébul, Il a dit : “Sondez les Écritures, ce sont Elles qui rendent témoignage de Moi.” La continuité des Écritures concordait parfaitement avec le signe du temps! Il était le signe du temps de Dieu. Il était la manifestation de la Parole écrite, Il pouvait aussi prédire ce qui arriverait, et les gens ne pouvaient pas nier cela. Il était le super-signe de l’époque. Certainement.

58 Remarquez la continuité de Sa Parole immuable, et aussi, le Saint-Esprit. Jésus a dit : “Quand le Saint-Esprit sera venu sur vous, Il vous rappellera, ou vous révélera ces choses que Je vous ai dites, et Il vous annoncera aussi les choses à venir.” Or, la Bible…

59 Les gens disent aujourd’hui : “Un prophète, ça n’existe nulle part.”

60 Dans ce cas, pourquoi Paul a-t-il établi cela dans l’église? “Il y avait premièrement des apôtres, puis des prophètes, des docteurs, des pasteurs et des évangélistes.” Il y en avait, certainement.

61 C’est le Saint-Esprit qui est le Prophète. “Quand Lui, le Saint-Esprit, sera venu sur vous, Il vous les révélera, ou vous les enseignera, ou vous les montrera. Ces choses que Je vous ai dites, elles étaient toutes sous forme d’énigmes, vous ne les comprenez pas maintenant, parce qu’elles ne concernent pas votre âge. Mais quand le Saint-Esprit sera venu, Il fera s’accomplir ces choses conformément à la promesse. Non seulement cela, mais Il vous annoncera les choses à venir.”

62 Gloire! La continuité de la Parole de Dieu, la promesse de Dieu, l’Esprit de Dieu. Nous vivons à l’heure où nous regardons se dévoiler les prophéties qui s’appliquent à cet âge, elles sont en train de s’accomplir. Quel temps glorieux que celui où nous vivons! C’est le Saint-Esprit qui devait nous annoncer les choses à venir.

63 Depuis toujours, l’homme cherche à réussir et à se faire une réputation en se fabriquant un super-signe. Qu’est-ce qui fait qu’un homme cherche à être quelque chose de super, au-dessus d’un autre? Pourquoi fait-il cela? Parce qu’en lui, c’est une nature. De par sa nature, il est un pécheur, mais en stature, il est un fils de Dieu déchu.

64 Pourquoi se construit-il une si jolie maison, en l’améliorant constamment? C’est parce… L’oiseau, lui, ne construit pas sa maison de façon différente. La marmotte, elle, vit toujours sous terre, tout comme elle le faisait il y a mille ans. Voyez? L’oiseau continue de faire son nid exactement comme il le faisait il y a mille ans. Voyez? Mais l’homme, lui, progresse. Pourquoi? Il est…et il—et il est un fils de Dieu déchu. Quelque chose en lui lui dit qu’il existe un palais beaucoup plus beau, et quelque chose en lui essaie de le trouver. Quelque chose cherche cela. Oh, si nous regardons certaines des maisons d’aujourd’hui, alors, celles qu’il y aura de l’autre côté, de quoi auront-elles l’air? Si une nature déchue est capable de faire une telle chose, qu’est-ce que ce sera là-bas?

65 Mais c’est ce qui le pousse à faire cela, sa nature, là au-dedans de lui. Quoique déchu, il essaie de faire quelque chose par lui-même. C’est ce qu’il essaie de faire. Et c’est comme ça depuis le commencement.

66 Adam, lui, a essayé de former une super-religion sans expiation. C’est ce que les gens essaient de faire encore aujourd’hui. Une super-religion, former une religion qui lui permettrait de vivre n’importe comment, sans expiation, mais tout en ayant une couverture. C’est ce qu’il a essayé de faire au commencement, et c’est ce qu’il essaie de faire encore aujourd’hui.

67 Mais le moyen pourvu par Dieu, c’était une expiation, ça ne marchera jamais autrement. Ça doit revenir à une expiation.

68 Nimrod a cherché à bâtir une super-tour, une tour religieuse. S’il y avait quelqu’un qui… Une petite tour aurait fait trente pieds [9 m] de haut, mais lui, il voulait construire quelque chose de super, quelque chose de plus grand, il s’est donc bâti une tour. Ça, c’était à son époque à lui.

69 Nebucadnetsar voulait bâtir une super-ville. Il s’est servi du modèle du Ciel : les jardins suspendus, le fleuve d’Euphrate, là, près du trône, comme l’Eau de la Vie, le Fleuve de la Vie, qui coule près du Trône de Dieu. Il a essayé de construire une super-ville.

70 Il y a quelques années, les États-Unis ont essayé de construire un super-navire. Ils l’ont construit, puis ils ont dit : “Il ne coulera jamais. Impossible qu’il coule.” Dieu a envoyé le Titanic au fond de l’océan. Ça montre bien que les réalisations de l’homme ne valent pas grand-chose au bout du compte. Tout n’est que poussière et retourne à la poussière, tout ce qui est en lui.

71 Aujourd’hui, la Russie essaie de susciter un super-savant capable d’accomplir des choses scientifiques, pour conquérir le monde.

72 Il n’y a pas longtemps en France, les gens pensaient qu’ils pouvaient continuer à avoir leurs femmes, leur vin et à se payer du bon temps; alors ils se sont construit ce qu’on a appelé une ligne Maginot, et ils ont braqué tous leurs canons sur l’Allemagne, l’ennemi juré. “S’ils osent s’approcher! Nous, nous vivrons comme bon nous semble. Et nous construirons une grande ligne, une super-ligne par ici, on la construira en béton, on braquera nos canons. Et s’ils osent venir, on appuie sur un bouton, ça ouvre le feu, et les explosions les renvoient en Allemagne.” L’Allemagne l’a contournée. Ils avaient oublié.

73 Nous aussi, nous avons oublié! Dieu, par Sa main puissante, montre à ce monde qu’il ne peut pas subsister. Mais les gens veulent un super-signe.

74 Ils se sont construit une ligne Maginot, et l’Allemagne l’a contournée, parce qu’ils avaient oublié. Ils auraient pu installer le canon sur une tourelle, le faire pivoter de l’autre côté et tirer. Ils avaient oublié de le faire.

75 C’est exactement ce que l’église oublie aujourd’hui. Ils ont une super-église. Ils ont une super-dénomination. Ils ont des membres vêtus de super-habits. Ils ont tout ce qu’ils veulent, et de super-prédicateurs avec un super-niveau d’instruction. Mais vous oubliez que la Parole de Dieu ne peut pas faillir. Il faut que ça arrive comme Dieu l’a dit. Il n’y a pas moyen de contourner cela.

76 Plus tard, les Allemands sont arrivés. Ils ont trouvé que c’était une bonne idée, ils l’ont modifiée pour pouvoir faire pivoter leurs canons de l’autre côté. Ils se sont donc construit une ligne, appelée la ligne Siegfried, mais les bombes américaines de gros calibre ont complètement fait sauter le tout. Voyez?

On essaie de faire quelque chose de super, super, continuellement.

77 Les églises, aujourd’hui, veulent avoir leur super-dénomination. C’est ce qu’on cherche à faire depuis longtemps : les méthodistes prennent tout, les baptistes prennent tout. Puis, les pentecôtistes sont entrés dans la course, ils prennent tout. Les catholiques cherchent à tout rafler. Alors, ils constatent qu’en étant un petit groupe de gens dispersés, ils n’y arrivent pas. Mais les réunir, voilà qui semble tout à fait conforme à l’Écriture! “Réunissons-nous! Réunissons-nous, c’est comme ça que nous y arriverons. Nous chasserons le communisme jusque dans l’océan.”

78 Ils ne savent pas que Dieu a suscité le communisme pour les vaincre. C’est fort, ça, comme parole dans la bouche d’un prédicateur. Mais j’en ai vraiment assez d’entendre : “Le communisme! Le communisme!” Vous connaissez les signes du communisme. Mais l’heure dans laquelle vous vivez, vous n’en savez rien. Ne savez-vous pas que Dieu a promis de faire ces choses? C’est exactement ce qu’Il avait fait, pour commencer : Il avait suscité Nebucadnetsar pour détruire Israël, car ces derniers ne marchaient pas dans Sa voie. La Bible nous l’enseigne clairement, et c’est maintenant l’heure où cela doit arriver.

79 Nous constatons, à l’époque dans laquelle nous vivons, toutes ces choses. Rien de tout cela n’est caché, c’est quelque chose que Dieu a révélé dans la Parole, mais les gens sont trop aveugles pour le voir.

80 Aujourd’hui, nous pensons : “Eh bien, si nous pouvons tous nous rassembler — dans l’unité, ou dans un conseil, ‘le salut est dans le grand nombre des conseillers’.”

81 C’est vrai, mais de quel genre est ce grand nombre dans lequel vous tenez conseil? Comment pouvez-vous marcher ensemble? Comment pouvez-vous rallier ces dénominations? Quelques-uns qui sont croyants, et quelques-uns qui sont incroyants, et quelques-uns qui sont soi-disant croyants : comment pouvez-vous les rassembler et marcher ensemble? “Comment deux hommes peuvent-ils marcher ensemble s’ils ne sont pas d’accord?”, ça aussi, c’est écrit. Regardez ce qu’ils font là, ils forment ensemble un grand nombre.

82 Une fois, dans la Bible, ils avaient fait la même chose, quand Achab était en difficulté, ou, quand Achab avait fait venir Josaphat depuis la—depuis la Judée, pour—pour voir si ce dernier voudrait bien prendre ses armées et l’aider à livrer bataille. Et Josaphat, un croyant qui n’était plus en contact avec son Dieu, s’est rendu là-bas et a dit : “Oui.”

83 Il a dit : “Il y a une étendue de pays là-bas qui nous appartient. Elle est à nous. Dieu nous l’a donnée. Le prophète Josué nous a donné cette terre en partage, et nous voyons maintenant qu’elle appartient à l’ennemi. L’ennemi y cultive du blé qui devrait servir à nous remplir le ventre, à nous, les Hébreux, et voilà que ces hommes l’emportent là-bas, chez l’ennemi.” Il a dit : “Monterons-nous? Monteras-tu avec moi?”

84 Eh bien, là, Josaphat, sans prendre le temps d’y réfléchir, a dit : “Mais, bien sûr! Mes chars sont à toi. Mes cavaliers sont à toi. Mes soldats sont à toi. Nous sommes frères. Mettons-nous d’accord, nous ferons une alliance et nous monterons.” Soudain, l’idée lui vient : “Il vaudrait mieux d’abord que nous consultions Dieu.” Oh! la la!

85 Avant de vous joindre à cette chose, il vaudrait mieux d’abord que vous consultiez Dieu. Il vaudrait mieux que vous sachiez ce qu’il en est, avant d’entraîner votre église dans une telle Babylone. C’est ce que vous devrez faire, autrement vous recevrez la marque de la bête. Mais, bon, allez-y.

86 Ils ont dit, Achab a dit : “Certainement, j’aurais dû y penser.” Il a dit : “J’ai quatre cents prophètes hébreux, là-bas, dans le séminaire, ce sont les meilleurs du pays. Il n’y en a pas de meilleur, nulle part. On va aller les chercher.”

87 Là, les prophètes sont arrivés, et ils ont tous prophétisé. Bien sûr, leur façon de voir les choses était parfaitement la—la bonne, selon eux. Ils ont dit : “Certainement, cela appartient à Israël. Si Dieu l’a donné à Israël, cela appartient à Israël.”

88 Mais pour que Dieu vous donne ces choses, il y a des conditions. C’est ce que je pense des dons de l’Esprit dans l’Église, aujourd’hui. Tant de gens disent que les dons y sont indispensables. Mais ils ne s’y trouveront que sous certaines conditions.

89 Il n’y a pas longtemps, un prédicateur célèbre m’a dit : “Pourquoi n’arrêtez-vous pas de vous en prendre aux femmes et aux hommes, pour ceci, cela ou autre chose?” Il a dit : “Ils vous considèrent comme un voyant, comme un prophète.” Il a dit : “Pourquoi ne leur enseignez-vous pas comment recevoir le Saint-Esprit et de grands dons?”

J’ai répondu : “Ça leur servirait à quoi?”

90 Il a dit : “Ce que vous devriez faire, c’est leur enseigner de meilleures choses, plutôt que d’essayer de leur dire comment ils doivent couper leurs cheveux, et porter leurs vêtements, et tout ça. Vous ne devriez pas faire cela.”

91 J’ai répondu : “Comment vais-je pouvoir leur enseigner l’algèbre, alors qu’ils ne veulent rien entendre de leur a b c?” Voyez? Comment allez-vous vous y prendre? Ils ont… Dieu donne ces dons sous certaines conditions.

92 Et ce pays appartenait à Israël, à condition qu’ils restent fidèles à Dieu. Mais, regardez le renégat qui leur servait de pasteur là-bas, il avait laissé entrer l’idolâtrie et toutes ces choses. Mais ces prophètes croyaient que cela appartenait à Dieu, à Israël, que c’était un don fait à Israël, et qu’ils devaient donc en prendre possession.

Il se passe la même chose aujourd’hui.

93 Mais souvenez-vous : alors qu’ils avaient tous prophétisé d’un même accord, et que l’un d’entre eux, je crois que c’était Sédécias, s’était fait deux grandes cornes de fer. Il a dit : “Avec ces cornes tu repousseras les Syriens, tu les chasseras du pays.”

94 Mais cela ne convenait tout simplement pas à Josaphat, ce brave homme religieux d’une haute moralité. Il a dit : “Eh bien, n’en aurais-tu pas un autre?

95 — Un autre, alors que nous en avons quatre cents? Tous les quatre cents, d’un même accord, disent : ‘Nous allons avoir un Conseil des Églises. Nous allons—nous allons simplement faire cela.’” Voyez, ils étaient tous unis. Il a dit : “Ils sont tous d’accord.” Il a dit : “Alors, pourquoi ne viens-tu pas, tout simplement, et ne montes-tu pas avec moi?”

96 Il a dit : “N’y en a-t-il pas encore un que tu puisses consulter à ce sujet, un qui soit en contact avec Dieu?”

97 Il a dit : “Oui, il y en a encore un, mais je le hais vraiment.” Voilà.

98 “Oh, que le roi ne parle pas ainsi”, a dit Josaphat. “Allons—allons le consulter et—et voyons ce qu’il en sera.”

99 Il a dit : “Il y en a encore un, oui, je le connais, le fils de Jimla,” il a dit, “Michée. Mais”, il a dit, “je le hais.” Il a dit : “Il appelle toujours des malédictions sur moi. Il est toujours là à me dire que je suis dans l’erreur et—et que c’est l’enfer qui m’attend.” Il a dit : “Je déteste même l’entendre prêcher. Tous les autres ministres ne veulent pas de lui dans leurs églises.” Il a dit : “Ça fait longtemps qu’on l’a chassé de l’association.” Il a dit : “Je ne sais même pas où on peut le trouver.”

“Oh,” il a dit, “que le roi ne parle pas ainsi. Allons le chercher.”

100 Et, donc, un membre de l’association est parti à sa recherche. Il a dit : “Bon, Michée, voilà ta chance de récupérer ta carte de membre, tu n’as qu’à dire la même chose que les autres. Vois-tu, si tu veux bien le faire, être du même avis que nous, à savoir que nous devons tous adhérer au conseil, nous y rallier tous ensemble, nous allons…tu seras l’un des nôtres.”

101 Oh, mais Dieu a toujours quelqu’un qui restera fidèle. Il a dit : “Le Seigneur Dieu est vivant, je ne dirai que ce qu’Il me dira de dire.” Amen.

102 Pour Josaphat, c’était là le signe. Vous connaissez la suite de l’histoire. Et il a dit : “Ce que Dieu a dit, voilà!” Même s’ils étaient quatre cents réunis en conseil contre lui, il a tenu ferme. Et, pour Josaphat, c’était un signe. Alors Josaphat a refusé d’y aller.

103 Eh bien, nous en avons vu le résultat, parce que la parole de cet homme concordait parfaitement avec la parole que le prophète avait prophétisée pour l’époque d’Achab : “Puisqu’il a pris le juste Naboth et qu’il l’a fait mourir, et tout ça, Dieu lui a dit, par le prophète Élie : ‘Les chiens lécheront ton sang’, c’est exact, et les choses qui allaient se passer, et comment ils mangeraient Jézabel.” Il a prophétisé. C’était la Parole, et Michée était celui qui pouvait accomplir cela. Amen.

104 Il était un signe-prophète pour cette époque-là, si seulement les gens l’avaient écouté. Ça n’a jamais failli. Dieu en envoie toujours un.

105 Tout le monde désire toujours recevoir un signe. Nous sommes censés chercher des signes. C’est vrai. Mais des religieux…des signes Scripturaires, pas des signes religieux; des signes bibliques.

106 Tout le monde allait être en quête d’un signe, et on savait que cette époque serait une super-époque; Dieu avait vu la fin dès le commencement, alors Il a dit : “Je leur donnerai un signe, un super-signe. Je leur donnerai un signe Éternel.” Amen. “Je leur en donnerai un qui ne faillira jamais et qui ne disparaîtra jamais.” Amen. “Ils veulent un signe, alors Je leur en donnerai un : un super-signe.”

107 Il n’est pas venu dans les raffinements du monde, de la façon dont les gens s’attendaient à Le voir venir. Mais qu’est-ce qu’Il a dit? “Une vierge concevra.” Amen. C’était un signe. C’était un super-signe. “Une vierge concevra.” Amen. Un super, un super-signe, pas un signe naturel, mais un super-signe; une vierge qui conçoit, voyez, un signe surnaturel. Surnaturel! C’était un super-signe, car jamais une vierge ne l’avait fait auparavant, mais : “Elle concevra.”

108 Qu’est-ce que ce serait? “On L’appellera Emmanuel.” Comment cela se fera-t-il? “Dieu et l’homme deviendront un.” Le voilà, le super-signe.

109 Ô Dieu, si seulement le monde pouvait voir cela, que Dieu et l’homme sont un! Le super-signe, c’était ce premier Homme en qui Dieu a pu entrer; tout ce que Dieu était, Il l’a déversé en Christ. Et tout ce que Christ était, Il l’a déversé dans l’Église. Le super-signe : Dieu et l’homme réunis, voilà ce que serait le super-signe du dernier jour, alors que toute la Bible devait s’accomplir dans les derniers jours.

110 Un super-signe : “Une vierge concevra. Et cette conception, quand Il sera enfanté, ce sera Dieu manifesté en chair”, un super-signe. Ils n’y croient toujours pas, mais c’est quand même arrivé. Encore aujourd’hui, c’est un super-signe.

111 Remarquez : le super-signe! Les gens ont des surhommes aujourd’hui, ils ont des histoires fictives sur des surhommes, et des super-choses en tous genres. Mais l’Église a un super-signe : Dieu, de retour dans l’Église, manifesté dans la chair humaine. Dieu uni à l’homme — sans contredit, Son super-signe!

112 Remarquez, le signe Éternel, un signe infaillible, qui ne faillira jamais. L’homme et… La Parole et l’homme deviennent un. Quand la Parole de Dieu et l’homme deviennent un, comme le déclare Jean, chapitre 1 : “Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu. Et la Parole a été faite chair, et Elle a habité parmi nous”, voilà le super-signe.

113 Oh, si c’était le super-signe de cette époque-là, alors, quand ce même Esprit qui était sur Jésus-Christ entre dans Son Église pour manifester la Parole écrite pour aujourd’hui, c’est encore le super-signe.

114 L’église peut avoir le signe du Conseil, elles se rassemblent toutes pour une fausse paix mondiale, et tout ce qu’elles aspirent à être. Les baptistes peuvent dire : “Nous en avons eu un million de plus en 44.” Les méthodistes peuvent se vanter comme ils le veulent, les unitaires ou les trinitaires, ou quoi qu’ils soient.

115 Mais le super-signe demeure, Dieu reste toujours fidèle à ce super-signe : c’est Dieu dans l’homme, manifestant Sa Parole écrite. Sa Parole : “Quand le Saint-Esprit sera venu sur vous, Il vous révélera ces choses, Il vous les montrera, et Il vous annoncera les choses à venir.” Hébreux 13.8 : “Jésus-Christ est le même hier, aujourd’hui, et éternellement.” Exactement.

116 Il était la super-Postérité d’Abraham, le super-Fils. Abraham a eu un fils qu’il a engendré par la chair naturelle, c’était Isaac. Puis, il a eu un autre Fils, et c’est par la foi qu’il a eu ce Fils : Jésus; Il était Fils d’Abraham, Fils de David, Fils de Dieu. Il avait vu cela d’avance dans la vision. La foi dans Sa Parole promise, représentée dans les derniers…pour représenter, dans ces derniers jours, Abraham — nous sommes censés être la Postérité d’Abraham. Si nous sommes morts en Christ, nous sommes la Postérité d’Abraham; et nous sommes héritiers avec Lui, selon la promesse. Or, pourquoi ce super-signe a-t-il été donné à Abraham? Parce que c’est ce qui allait se produire comme super-signe du dernier jour. Il faut que ce soit manifesté.

117 Dieu avait montré à Abraham la fin dès le commencement, et ce qui allait se passer; Dieu manifesté dans l’Homme, Son super-Fils de la foi. Les hommes ne pourraient pas faire périr ce Fils-là; ils pourraient faire périr Isaac, ils pourraient faire périr Jacob, et leurs successeurs après eux, mais ce super-Fils, on ne pourrait pas Le faire périr. Abraham, la Postérité d’Abraham, cette foi que, non pas la postérité naturelle, mais la foi qu’Abraham avait reçue, non par la loi de la circoncision, mais par la foi dans la Parole : le super-Fils de la foi d’Abraham, qui était Jésus-Christ. Or, tous ses autres fils sont morts, mais ce Fils-là, on ne pouvait pas Le faire mourir. On L’a fait mourir, mais Il ne pouvait pas rester mort. La tombe n’a pas pu Le retenir. Il est le même hier, aujourd’hui, et éternellement.

118 Remarquez, Genèse 22.16 et 17, là-haut, sur la montagne que Dieu avait indiquée à Abraham, et là dans le désert, il a vu un bélier retenu par les cornes. Remarquez, on va faire vite là. Après qu’il a pris Isaac et qu’il l’a ligoté, lui qui était son fils naturel, il l’a couché sur le—l’autel, pour lui ôter la vie, et là, il était sur le point de lui ôter la vie, obéissant, par amour pour Dieu. Et, à ce moment-là, quelque chose s’est passé. Il a entendu une Voix qui a dit : “Abraham, n’avance pas ta main, car Je sais que tu M’aimes.” Et là, il a entendu derrière lui le bêlement d’un—d’un bélier qui était retenu par les cornes, dans le désert. Et il a donné à ce lieu le nom de Jéhovah-Jiré.

119 Remarquez, Dieu a dit : “Et ta postérité”, donc la postérité d’Abraham, “possédera les portes de ses ennemis.” Il s’emparera des portes, possédera les portes. Il l’a promis. Eh bien, c’est précisément ce que sa postérité naturelle a fait. Toute la postérité naturelle d’Abraham, c’était les prophètes qui sont venus après lui.

120 Il y a eu Moïse, de la postérité d’Abraham, il était dans l’exercice de ses fonctions, et là, il est arrivé devant la porte. Il est arrivé devant la porte, la mer Rouge, après avoir instruit les enfants d’Israël au sujet de ce pays promis, que Dieu leur avait promis. Il était le prophète de Dieu. Il avait été manifesté devant le peuple en tant que prophète de Dieu. Par lui, Dieu avait créé. Par lui, Dieu avait opéré toutes sortes de signes et de prodiges. Et il s’en est tenu fermement à la Parole de Dieu, parce qu’il avait cherché Dieu, en premier lieu. Et il connaissait sa position. Il savait qu’il était né pour cet âge-là, afin de manifester la Parole de Dieu en ce temps-là. Et là, précisément dans l’exercice de ses fonctions, il s’est retrouvé face à une chose qui lui a fait perdre ses moyens, c’était la mer Rouge. Eh bien, que s’est-il passé? D’après la promesse, la postérité d’Abraham devait posséder les portes de ses ennemis. Alors, quand la mer Rouge s’est avérée être une porte qu’il ne pouvait pas franchir, Dieu est entré en scène, Il s’est emparé de la porte et l’a emportée, et Moïse a traversé la mer à pied sec. Sa postérité a possédé cette porte.

121 Les enfants hébreux ont possédé les portes, devant la fournaise ardente qui n’a même pas pu les brûler.

122 Daniel a possédé les portes de ses ennemis, devant la gueule des lions qui n’a pas pu s’ouvrir pour le dévorer.

123 Une fois, Samson qui était pris dans… Un groupe de gens l’avait encerclé dans la ville. Et, là, il a arraché ces grandes portes fixées dans le roc, les a mises sur ses épaules, et il est monté au sommet de la montagne. Comment a-t-il fait? Il était encore sous l’alliance, il avait encore ses tresses qui pendaient. La promesse était encore là : “Et il possédera les portes de son ennemi.” Amen. Bien sûr, certainement.

Tous ces gens-là sont morts, ces braves combattants de la foi. Ils sont tous morts.

124 Alors la super-Postérité d’Abraham est entrée en scène, la Postérité royale, la super-Postérité royale, Jésus-Christ, qui était le Fils de la foi d’Abraham; en effet, il avait vu par la foi, grâce à une promesse de Dieu, qu’en lui tous seraient bénis, qu’il serait père d’une multitude de nations. Sa super-Postérité est entrée en scène.

125 Et les autres, qu’avaient-ils fait? Ils avaient possédé les portes des lions, les portes du feu, les portes de la mer, les portes de la ville. Et partout où ils allaient, ils étaient capables de posséder les portes, parce que c’est ce qui leur avait été promis. Mais, pour ce qui est de la mort, ils devaient tous mourir.

126 Finalement, la Postérité royale est arrivée. Lui, Il n’a pas seulement possédé les portes de l’ennemi, mais Il a possédé les portes de la mort, du séjour des morts et de la tombe, Il est ressuscité le troisième jour et a ouvert le chemin; Il a déchiré le voile du haut jusqu’en bas, et a frayé un chemin pour que tout homme et toute femme qui désirent s’approcher de Lui puissent le faire. Il a possédé les portes. Non seulement a-t-Il fait cela, mais ceux qui étaient morts dans la foi, Il a emmené ces captifs, Il est monté dans les Hauteurs, et Il a fait des dons aux hommes. Voilà la super-Postérité d’Abraham. Voilà la Postérité royale, Jésus-Christ, le super-signe. Souvenez-vous, c’était un signe perpétuel, un signe perpétuel surnaturel : Jésus. Il est ressuscité des morts, ces choses n’ont pas pu Le retenir. Ni la mort, ni le séjour des morts, ni la tombe, n’ont pu Le retenir.

127 Hébreux 13.8, comme je l’ai dit, “Il est le même hier, aujourd’hui, et à jamais”, pour montrer, pour montrer ce super-signe en cet âge.

128 Observez, pendant un instant prenons le parcours d’Abraham, un type de sa postérité. Abraham, le prophète, observez. Dieu lui avait parlé de diverses manières depuis qu’il avait quitté la Chaldée, la ville d’Ur. Il avait voyagé. Et Dieu lui avait montré beaucoup de grands signes, Il lui était apparu, Il lui avait montré toutes sortes de choses qui allaient arriver, lui avait dit ce qui allait se passer. Il lui avait dit toutes ces choses. Mais avant qu’il reçoive son fils promis, il se tenait près de la porte des gens des nations, juste au-dessus de Sodome. Et avant qu’il reçoive son—son super-fils, ou, son fils qui, bien sûr, par sa naissance, allait être un super-fils, avant qu’il le reçoive (pas le Fils royal, là), mais voilà, avant qu’il reçoive son fils, il a reçu le super-signe.

129 Qu’est-ce que c’était? Dieu est descendu le rencontrer, sous la forme d’un Homme. Remarquez cet Homme qui s’est entretenu avec lui, qui s’est tenu près de la tente, là où il était, et qui a accompli un super-signe.

130 Et quand son super-Fils est entré en scène, son super-Fils a accompli le même signe, pour montrer qu’Il était la super-Postérité d’Abraham. Gloire!

131 Et Il a promis la même chose pour les derniers jours. Voyez-vous ce que je veux dire? Abraham, avant, juste avant l’arrivée du fils promis; et c’est aussi ce que nous attendons maintenant, nous, la Postérité d’Abraham, sa Postérité royale. Là, c’était la postérité naturelle; ici, c’est la Postérité royale. Quand ceux qui étaient la postérité naturelle ont reçu leur signe, ils—ils l’ont rejeté; tout comme le feront…tous sauf la Postérité royale, car, en effet, la postérité de l’église Le rejettera de nouveau. C’est ce qu’ils ont toujours fait. Mais, remarquez, quel genre de signe était-ce?

132 Regardons simplement et voyons ce qu’était le super-signe. Un Homme s’est approché, ils étaient trois. Et, avez-vous remarqué, lorsque—lorsque Abraham a vu trois hommes arriver, il est sorti et a dit : “Mon Seigneur, passeras-Tu loin de moi? Entre et assieds-toi. Permets que j’apporte un peu d’eau pour Te laver les pieds. Et prends un morceau de pain, Tu pourras ensuite vaquer à Tes occupations.” Il a vu trois hommes arriver, et il a appelé les trois Un, en disant : “Seigneur.”

133 Lot, l’église dénominationnelle, là-bas—là-bas à Sodome, il a vu deux hommes arriver, et il a dit : “Mes seigneurs.”

134 Abraham savait que “ces trois sont un”. Il n’y en avait, en fait, qu’un Seul. Observez, deux d’entre eux sont allés à Sodome, et l’Un d’eux est resté avec lui. Il a dit : “Mon Seigneur.” Remarquez, Celui qui est resté avec lui; Abraham, qui était un type des appelés à sortir, n’était pas dans Sodome, il était l’élu pour cette heure-là.

135 Maintenant, souvenez-vous, ceux des nations allaient bientôt être brûlés, tout comme c’est le cas maintenant. Le monde des nations doit être détruit par le feu. Nous le savons.

136 Observez maintenant le super-signe. Dieu est descendu sous la forme d’un Homme et a accompli un signe, lorsqu’Il avait le dos tourné à la tente, Il a demandé où était Sara. Et Abraham a dit : “Elle est dans la tente, derrière Toi.”

137 Il a dit : “Je vais te visiter à la période de la vie.” Observez ce “Je”, voyez : “Je vais te visiter.”

138 Et, remarquez, Il ne l’a pas appelé Abram. Juste quelques jours auparavant, il était Abram. Mais Dieu avait changé son nom, lorsqu’Il lui avait parlé par l’Esprit. Mais ici, c’est Dieu en chair; Il vient de manger le veau qu’Abraham a tué, Il boit du lait de vache, et mange du pain. Pensez-y. Un Homme, les vêtements couverts de poussière, les pieds sales, amen : Dieu!

Vous dites : “Ce n’était pas Dieu.”

139 Abraham a dit que Ça l’était, il a dit que C’était “Elohim”, Celui qui a créé les cieux et la terre, Celui qui est entièrement suffisant, Dieu sous une forme humaine. Amen.

140 Et Il a accompli un signe pour Abraham, afin qu’il sache que—que c’était bientôt la fin du monde des nations, et qu’Il était cette super-Postérité. Il a dit : “Où est Sara?”

Il a répondu : “Elle est dans la tente, derrière Toi.”

Il a dit : “Je vais te visiter à la période de la vie.”

141 Et Sara a fait quelque chose. Elle a un peu ri. Il a dit : “Pourquoi Sara a-t-elle ri, en disant : ‘Cela ne peut pas se faire’?” — Il connaissait les pensées de l’esprit de Sara, qui était dans la tente, derrière Lui. Et il a reconnu que c’était Dieu.

142 Maintenant regardez. Jésus, quand Il est venu sur la terre, Il était cette super-Postérité. Et, quand Il est venu, Il a montré exactement la même chose aux gens. Pas vrai? Or, comme Il savait que ce temps de la fin allait venir, Il a dit : “Vous ferez, vous aussi, les choses que Je fais, parce que Dieu a dit que Je vous donnerai un signe Éternel, perpétuel.” Amen. Voilà le super-signe.

143 Regardez le parcours de l’église. Elle est passée par Luther, Wesley, les pentecôtistes, les dénominations. Nous avons eu des révélations et toutes sortes de choses. Nous avons eu le parler en langues. Nous avons eu les dons de guérison. Nous avons eu toutes sortes de manifestations.

144 Mais, regardez, là, au temps de la fin, avant l’embrasement et la destruction, le super-signe apparaît de façon mystérieuse, il entre encore en scène, là, devant nous, amen, Dieu Lui-même. Pas un homme, mais Dieu manifesté; un super-signe, un signe perpétuel, un signe Éternel, un super-signe : Dieu manifesté en chair! Ce même signe que Son Fils, Son super-Fils, avait produit, Il a promis qu’il se produirait de nouveau à la fin : “Ce qui arriva du temps de Sodome arrivera de même à la venue du Fils de l’homme.” Un retour du super-signe.

145 Nous avons eu toutes ces autres choses, la Postérité royale d’Abraham a suivi le même parcours qu’Abraham avait suivi.

146 Mais, juste avant la destruction du monde, le super-signe doit apparaître de nouveau, un signe perpétuel, Éternel, de la résurrection, qui prouve qu’on n’a pas pu tuer la Postérité royale comme on avait tué Daniel et tous les autres prophètes. La tombe n’a pas pu Le retenir. En effet, Il… Les autres avaient vaincu les portes de l’ennemi : le feu, le lion, et—et l’épée, et ainsi de suite. Ils avaient vaincu tout cela. Mais cette Postérité royale a vaincu la mort, le séjour des morts et la tombe. Rien n’a pu Le retenir. Pourquoi? Il est un super-signe perpétuel! Quel est le super-signe? La résurrection de Jésus-Christ qui, deux mille ans après Sa mort, se tient toujours au milieu de nous comme Il l’avait fait à l’époque, Il Se manifeste dans Son Église, dans la chair humaine. Il est le même hier, aujourd’hui, et éternellement. Amen.

147 “Une vierge concevra. Et dès lors, Dieu et l’homme seront un, unis ensemble”, un signe perpétuel, Éternel, un super-signe.

Il vit, Il vit,

Jésus-Christ vit aujourd’hui!

Vous me demandez comment je sais qu’Il vit?

Il vit dans mon cœur.

148 Je Le vois parmi nous. Toute Sa Postérité élue verra cela. Oui monsieur.

149 Les élus de Son époque l’ont vu. Ceux qui avaient été prédestinés l’ont vu. Au milieu de l’incrédulité, ils y ont quand même cru. Ils étaient là, au milieu des incroyants, et ils l’ont quand même confessé publiquement : “Oui, Tu es le Fils de Dieu, le Roi d’Israël!” Oh! la la!

150 Là, parmi des milliers d’incroyants, un homme qui s’appelait Simon Pierre s’est avancé. Il lui a dit : “Tu t’appelles Simon, et tu es le fils de Joseph.” Qu’est-ce que c’était? Ce super-signe. Voilà le Prophète qui se tenait là, voilà le super-signe, et Simon Pierre l’a accepté, peu importait ce que n’importe qui d’autre pouvait en dire. Cette grosse brute costaude est devenue un doux agneau devant Dieu.

151 Remarquez, il y avait Nathanaël, un docteur, un véritable érudit, qui croyait en Dieu. Et Philippe est allé le chercher dans sa—sa ville, là-bas, et l’a fait venir. Quand il est arrivé là où se trouvait Jésus, Jésus a dit : “Voici vraiment un Israélite dans lequel il n’y a point de fraude.”

152 Il a dit : “Rabbi, d’où me connais-Tu? C’est stupéfiant. J’ai entendu dire que mes arrière-arrière-arrière-arrière-grand-pères parlaient d’Un tel et d’Un tel, il y a longtemps. Je n’ai jamais entendu ces choses de… Comment as-Tu su qui je suis?”

153 Jésus a dit : “Avant que Philippe t’appelle, quand tu étais sous l’arbre, Je t’ai vu.” Un super-signe! Amen. Fini les sacrificateurs et les rabbins. Il y avait là le super-signe Éternel de Dieu. Oui.

154 Il fallait qu’Il passe par la Samarie. Souvenez-vous, il existe trois races de gens : le peuple de Cham, de Sem, et de Japhet. Il est passé par là, chez les Samaritains. Une petite femme est sortie puiser de l’eau, là, au puits. Jésus, les premiers mots qu’Il lui a adressés, c’est : “Apporte-Moi à boire.”

155 Elle a dit : “Tu n’as rien pour puiser”, et ainsi de suite. Et la conversation s’est poursuivie. Ils ont discuté du problème racial, et tout ça.

156 Au bout d’un moment, Il lui a dit : “Va chercher ton mari, et viens ici.”

157 Alors elle a dit (“cet Homme veut faire le malin avec moi”), voyez : “Je n’ai pas de mari.”

158 Il a dit : “Tu as dit la vérité. Tu en as eu cinq, et celui avec qui tu vis maintenant n’est pas ton mari.” Le super-signe!

159 Écoutez-la : “Seigneur, je vois que Tu es Prophète”, le super-signe, une manifestation de la Parole pour cette époque-là. Observez. “Tu es Prophète, mais je ne vois pas où il est dit, dans la Bible, qu’un prophète devait paraître en ce temps-ci. Par contre, nous attendons le Messie, et, quand Il viendra, Il manifestera la Parole promise de Dieu. Ce sera Lui.”

160 Cette pauvre petite femme, dans cet état-là, en savait plus sur Dieu que la moitié des prédicateurs d’aujourd’hui. Pourquoi? Elle avait été prédestinée à cela. Quand cette Lumière l’a frappée, cette semence a pris Vie. On ne peut pas la cacher. Non.

161 Regardez Nathanaël, peu lui importait—peu lui importait qui était présent. Il s’est tenu là, devant son sacrificateur et tous ces gens, et il a dit : “Rabbi, Tu es le Fils de Dieu. Tu es le Roi d’Israël que nous attendons.” Il a vu le super-signe.

162 Cette petite femme-là, malgré tous ses problèmes, elle a parcouru la ville à toutes jambes et a dit : “Venez voir un Homme qui m’a dit ce que j’ai fait. Ne serait-ce pas le Messie? N’est-ce pas ce que nous attendons?” Le super-signe!

163 Maintenant, souvenez-vous, les gens des nations n’ont pas reçu cela en ce temps-là, mais il faut qu’ils le reçoivent, parce que Dieu ne peut pas changer Sa continuité. Il doit le faire. Souvenez-vous, Il l’a promis. Il a dit qu’Il le ferait. Il a promis qu’Il le ferait. Et qu’Il le ferait dans les derniers jours. Jésus l’a dit : “Ce qui arriva du temps de Sodome arrivera de même à la venue du Fils de l’homme.” Il nous est promis, dans les derniers jours, selon Malachie 4, que quelqu’un paraîtra dans les derniers jours, quelqu’un qui cherchera à ramener, à faire sortir toute la froideur et toutes les traditions des gens, et tout ça, “et qui ramènera la Foi des gens de nouveau aux pères apostoliques, à la Parole originelle”. Oui.

Vous dites : “Ça c’était—ça c’était Élie dans Jean.” Oh, non, pas du tout.

164 L’Élie du temps de Jean, c’était Malachie 3 : “J’envoie Mon messager devant Ma face.”

165 En effet, immédiatement après que cette prophétie allait être proclamée, le monde entier devait brûler. Deux mille ans se sont écoulés, et le monde n’a toujours pas brûlé. “Et les justes marcheront sur la poussière de la—de la cendre des méchants.”

166 Mon frère, ma sœur, nous vivons à l’époque des supermarchés, des super-avions à réaction, des super-autoroutes, des super-races, des super-choses en tous genres. Et il y a aussi un super-signe! Nous avons eu le signe de la religion. Nous avons eu le signe des réveils. Nous avons eu le signe du rassemblement. Nous avons eu le signe du parler en langues. Nous avons eu le signe de la guérison des malades. Nous avons eu tous ces signes-là.

167 Mais pourtant, nous voyons dans la Bible que le dernier signe, avant que le Fils promis arrive, c’était un super-signe. Jésus a dit : “Ce qui arriva en ce temps-là; avant que le Fils promis arrive de nouveau, ce super-signe viendra encore une fois sur la terre.” Je vous le déclare ce soir, au Nom de Jésus-Christ : ce signe est sur la terre en ce moment même. Non seulement cela, mais il se trouve ici même, au milieu de nous, ce soir. Le Saint-Esprit, le super-signe de Dieu, Jésus-Christ ressuscité — Cela ne peut pas faillir. C’est un signe Éternel. Cela ne pourra jamais être changé. “Les cieux et la terre passeront, mais Cela ne changera jamais.” C’est un signe Éternel, perpétuel : Dieu manifesté dans la chair humaine. Dieu S’est fait connaître dans la chair humaine.

168 Est-ce que vous croyez que c’est la Vérité? [L’assemblée dit : “Amen.”—N.D.É.] De tout votre cœur, vous le croyez? [“Amen.”] Ne vous enfermez pas, comme une tortue dans sa carapace. S’il y a en vous un peu de la nature de la tortue, débarrassez-vous de cette carapace. Laissez entrer le Saint-Esprit. Ne vous enfermez pas dans un credo ou une dénomination. Mon frère, ma sœur, l’heure est arrivée. Je crois que Dieu a fait tout ce qu’Il avait prévu de faire. Ce qui vient ensuite, c’est l’église qui passe à l’action, autrement nous serons perdus.

169 Je demande à n’importe qui de me démontrer le contraire. J’ai demandé cela partout, tout autour du monde, et pas une seule fois quelqu’un ne l’a fait, personne ne s’est aventuré à le faire. Les gens s’en gardent bien. Ils s’en gardent bien, parce que C’est la Parole, et Dieu prouve que C’est Sa Parole. Alors, pourquoi ne pas L’accepter? Amen. Si le moment est venu, ne le retardez pas trop longtemps.

170 Bon nombre de gens voulaient accepter Jésus. Ils pensaient le faire “à un moment plus propice”, comme l’a dit quelqu’un. Les gens veulent accepter Christ, mais ils retardent ce moment trop longtemps. Certains ont essayé de L’enlever de sur leurs mains, ont essayé de s’en laver les mains, de renvoyer la balle à quelqu’un d’autre, mais ça s’est retourné contre eux.

171 Et vous avez cela sur les bras, ce soir, ça vous retombe sur les bras! Hébreux 13.8 — quel que soit le nombre de Conseils des Églises qu’on peut avoir — reste toujours : “Jésus-Christ est le même hier, aujourd’hui, et éternellement.” “Les œuvres que Je fais!” Si—si Sa Vie est en vous, elle manifestera Jésus-Christ. Amen.

172 Bon, vous ne pouvez pas tous être cette personne-là, mais vous pouvez avoir part à cela, par votre foi.

173 Tous les gens, quand ils étaient sur terre, ne pouvaient pas être un Jésus, mais ils pouvaient croire en Lui et accepter le message. Il y avait un seul Moïse, un seul Élie, un seul Noé, et ainsi de suite, ça a toujours été le cas, mais les autres, ils pouvaient l’accepter. Ces hommes n’auraient pas eu de ministère s’il n’y avait eu personne pour y croire. Jésus n’aurait pas eu de ministère s’il n’y avait eu personne pour y croire. Paul n’aurait pas eu de ministère s’il n’y avait eu personne pour y croire.

174 Le Saint-Esprit ne peut pas avoir de ministère par la Parole aujourd’hui, si personne n’est disposé à laisser tomber ses credos et à revenir à la Parole, Il ne le peut pas, peu importe combien la chose est là et bien réelle. C’est ici en ce moment. Je sais que c’est ici. Je peux le sentir. Je sais que c’est ici. La Parole déclare que c’est ici. “Là où deux ou trois sont assemblés en Mon Nom, Je suis au milieu d’eux.” Et je crois réellement qu’Il est ici, “le même hier, aujourd’hui, et éternellement”.

175 Oh, si je pouvais amener ce petit tabernacle… Je vous aime. Et je ne crois pas qu’il existe un homme sur la terre que je peux prétendre aimer plus que Jack Moore, et, c’est vrai, Young Brown, et Lyle, et ces hommes ici. J’ai lu un article aujourd’hui qu’Anna-Jeanne a écrit, j’allais lui demander la permission de le réimprimer — les bonnes choses qu’ils disent là. Et—et, regardez, mais si vous ne vous réveillez pas rapidement, il sera trop tard. Life Tabernacle, je suis une partie de vous, et c’est pour cette raison que je m’écrie. Année après année, il y a un refroidissement ici, je le constate. Vous ne le remarquez peut-être pas, vous vivez en plein dedans, mais restez sur le champ de mission quelque temps, et là, revenez avec votre souvenir qui date de l’année précédente. Ne vous l’ai-je pas dit là-bas, dans cette petite tente, un soir : “À partir de cette heure”? Qu’ai-je dit au sujet de Shreveport, la fois où cette femme a publié une critique virulente à mon sujet?

176 Vous rappelez-vous ce que j’ai dit, il y a trois ou quatre ans, cinq ans, au sujet des États-Unis, et cela a été publié dans les journaux? J’ai dit : “C’est cette année que les États-Unis accepteront l’Évangile, ou bien ils ne L’accepteront jamais.” Ils sont en déclin depuis ce temps-là. Et il n’y aura plus jamais un—un autre grand réveil comme celui-ci en Amérique. Si vous croyez que je suis un prophète, souvenez-vous que c’est la Parole du Seigneur. Regardez bien, voyez si ce n’est pas en train de mourir. Les églises sont en train de mourir. Elles dépérissent. Et ça me brise le cœur de savoir qu’il est question d’hommes et de femmes que j’aime plus que ma propre vie, à qui j’ai consacré ma vie.

177 Je suis venu au milieu de vous comme votre frère, pas votre Dieu; votre frère, pas votre ennemi; votre frère! Je vous ai dit la Vérité, et Dieu a montré qu’il en est bien ainsi. Chaque parole que j’ai prêchée, Il l’a déclarée comme étant la…l’exacte Vérité. [L’assemblée dit : “Amen.”—N.D.É.] Alors, mon frère, ma sœur, pourquoi ne pas L’accepter? Pour l’amour de Jésus-Christ, pourquoi ne L’acceptez-vous pas? Si vous pouvez simplement croire que C’est la Vérité, L’accepter comme étant la Vérité, c’est tout ce que je vous demande de faire.

178 Courbons la tête un instant. Je vais m’arrêter là, sur ces notes que j’avais. J’avais annoncé que j’allais faire un appel à l’autel, et laisser Billy Paul distribuer les cartes de prière. Nous n’avons pas pu avoir de cartes de prière ce soir, il était trop tard pour qu’on les distribue. Je—j’avais oublié ma promesse. Je lui demanderai de venir demain soir, aux alentours de dix-huit heures. De toute façon, nous n’avons pas besoin de cartes de prière. J’ai toujours cherché à vous éloigner de cette tradition, qui est de toujours imposer les mains comme le faisaient les Juifs. Jaïrus a dit : “Viens imposer les mains à ma fille, et elle vivra.” Le Romain a dit : “Dis seulement un mot”, ça, c’était la façon de croire des gens des nations.

179 Si je vous ai dit la Vérité, maintenant écoutez ce défi : si je vous ai dit la Vérité, alors je dois me tenir ici, sur cette estrade devant vous, et vous dire ces choses. Et, à quoi bon vous dire ces choses, si Dieu n’est pas là-dedans? Et si c’est la Vérité de Dieu, Il est—Il est tenu de La confirmer. Il doit La confirmer. Il a promis qu’Il le ferait.

180 Mais allons—allons-nous rester assis là, comme engourdis? L’Esprit a-t-Il… Est-ce “I-Kabod” sur le Life Tabernacle? Est-ce que cela a été écrit sur ce tabernacle? Est-ce que cela a été écrit sur ces églises où je vais, partout dans le pays? Fait-il si sombre et si dense maintenant : “un ici et un là; un dans le champ, ‘J’en prendrai un’, et peut-être un à l’autre bout du monde, et ‘J’en prendrai un’?” “Ce qui arriva du temps de Noé, où huit âmes furent sauvées à travers l’eau, arrivera de même à la venue du Fils”, en sommes-nous là?

181 Le ministère de Jésus-Christ, aujourd’hui, est-il identique à celui de l’époque où Il était ici, la première fois qu’Il a prêché? Lorsqu’Il était un jeune Prophète galiléen, tout le monde Le voulait dans son église, quand Il guérissait les malades, et tout. Mais quand Il s’est mis à prophétiser et à les réprimander, et à les appeler “une bande de vipères”, c’est ce qui a marqué Son déclin, c’est ce qui a fini par Le mener à Sa crucifixion, Son assassinat.

182 Mais, souvenez-vous, Il a eu un autre ministère; Il a prêché à ceux qui sont perdus et damnés pour l’Éternité, qui ne s’étaient pas repentis à l’époque où ils avaient eu la possibilité de se repentir. Ce même ministère pourrait-il réapparaître, le ministère pourrait-il se poursuivre en s’adressant à des gens qui sont perdus et damnés, qui ne peuvent bénéficier d’aucune miséricorde? Pensez-y, et si c’était le cas…

183 Vous dites : “Est-ce le cas, Frère Branham?” Je ne sais pas. Il est peut-être plus tard que nous le pensons.

184 Si vous voyez l’ombre d’une chose, vous savez ce que cette chose sera quand vous aurez le positif. Si vous levez les mains, et que vous voyez quatre doigts, cinq doigts, c’est ce à quoi ressemblera votre main quand le négatif deviendra positif, car c’est ce qui est présenté par l’ombre.

185 Croyez, mes amis. Oh, que Dieu vous vienne en aide! Oh, combien de fois… Vous m’avez acheté des complets. J’ai là-bas, en ce moment, des cadeaux, des boîtes de bonbons, des seaux de sirop. Vous avez même donné des serviettes à ma—ma famille; des vêtements à mes enfants. Vous m’avez nourri. Vous avez fait tout ce que vous avez pu. Permettez, maintenant, que je fasse quelque chose pour vous. Permettez—permettez—permettez que…

186 Oh, si seulement Dieu pouvait pénétrer cet endroit, d’une façon ou d’une autre, en ce moment même! Vous qui êtes à l’étage, au rez-de-chaussée, où que vous soyez, au balcon; si Dieu ne confirme pas ce que j’ai dit, alors j’aurais menti. Mais s’Il confirme cela! Je sais que vous avez vu beaucoup d’imitations charnelles, mais ça, ça devrait faire que la vraie chose brille d’autant plus à vos yeux. Ayez foi, et croyez.

187 Bien sûr, il n’y a aucune carte de prière dans le bâtiment. S’il y en a, levez la main, tous ceux qui ont une carte de prière pour cette réunion. Voyez, il n’y en a aucune. Mais il y a des malades, assis ici. Et si le Saint-Esprit, qui est ici même, sur cette estrade, révélait, s’Il parcourait cet auditoire, allait un peu partout, vers vous…

188 Observez ce que déclare la Bible. Le super-signe, qu’est-ce que c’est? C’est la Parole manifestée dans chaque âge. Pas vrai? Eh bien, pourquoi ne pouvaient-ils pas croire en Jésus? Alors qu’Hébreux 4 déclare que “la Parole de Dieu est plus vivante, plus efficace qu’une épée à deux tranchants, Elle pénètre”. Ça, c’est quand Elle est prêchée dans toute Sa puissance : Elle tranche à droite et à gauche, Elle est à deux tranchants, Elle coupe dans les deux sens. Qu’est-ce que c’est? “Elle pénètre jusqu’à la moelle des os.” Et que fait-Elle d’autre? “Elle discerne les pensées qui sont dans le cœur.”

189 Jésus était là, Sa prophétie taillait les gens religieux en pièces, Il les a appelés “une bande de démons”, c’est ce qui était sur ces gens; et quand ils L’ont crucifié, Il a imploré pour eux le pardon.

190 Comme Frère Jack l’a dit un jour, il a fait une remarque : “Ses propres enfants réclamaient Son Sang.” C’est vrai.

191 Il essayait de les sauver de l’enfer du diable. Et quand ils ont vu ce discernement à l’œuvre, pourquoi n’ont-ils pas reconnu, reconnu que c’était là le super-signe de Dieu? Pour la même raison que l’église ne le reconnaît pas aujourd’hui. Mais partout, quand cette Lumière frappe cette semence prédestinée, elle prend Vie. Oui, en effet, impossible d’empêcher cela.

192 Le soleil là-haut, s-o-l-e-i-l, contrôle toute la vie végétale. Lorsqu’une semence se trouve là et que le soleil la frappe, elle prend vie. Oui monsieur.

193 Et le F-i-l-s de Dieu contrôle toute Vie Éternelle. Et s’il y a en vous une semence de Vie, frère, quand ce F-i-l-s frappe cela, qu’Il vous montre ce qu’Il est, alors elle prend Vie. Pas moyen de l’en empêcher.

194 Croyez maintenant. Croyez seulement. Ayez foi en Dieu, pendant que nous prions avec respect.

195 Père Céleste, il y a ici, devant moi, un paquet de tissus, de mouchoirs. Ô Dieu, tout le monde croit que Tu es un guérisseur. Certainement. Tous les gens du plein Évangile croient que Tu l’es. Tu es un guérisseur, et Tu es si bon et si miséricordieux envers eux. Même dans les heures qui ont précédé Ta crucifixion, Tu as encore guéri quelqu’un, Tu as remis à sa place l’oreille du—du centenier romain, que Simon avait coupée avec son épée. Même cet ennemi qui était venu se saisir de Toi, Tu as été bon et miséricordieux envers lui, Tu l’as guéri. Et Tu fais encore la même chose.

196 Mais, Seigneur, est-ce que les yeux des gens pourraient s’ouvrir, pour qu’ils voient ce que nous nous efforçons de leur dire, que c’est—c’est le temps de la fin! Je prie, ô Dieu, je prie au Nom de Jésus, fais que cela se produise ce soir, Seigneur. Que le Life Tabernacle se revête de son nom, ce soir : Life [en français : la Vie—N.D.T.], la Vie Éternelle. Puisse la Vie entrer en abondance dans tout ce groupe de gens qui sont ici, sous sa bannière ce soir.

197 Après que la Parole a été présentée ici, aussi clairement que possible, la promesse pour cette époque — c’est ce que Tu as promis pour aujourd’hui. Nous en sommes conscients, Seigneur.

198 Et nous sommes les enfants d’Abraham, nous avons suivi une progression, comme Abraham. Nous sommes passés de l’autre côté : confession de foi. Nous sommes entrés dans un pays étranger : nous l’avons fait, nous avons eu des visions et des révélations, et toutes ces choses qui nous sont venues de Dieu. Oh, comme Il nous a parlé et nous a guéris, et a fait les mêmes choses que ce qu’Il avait fait pour Abraham! Mais, au temps de la fin, là-bas, juste avant l’arrivée du Fils promis, c’est là que Dieu a montré, par le super-signe, ce qui arriverait en ce temps de la fin.

199 Ensuite, la super-Postérité, Jésus-Christ, la Semence de foi, descend faire cette même chose à la fin du temps des Juifs, comme ce qui avait été fait à la fin, là-bas.

200 Et maintenant, à la fin de toutes choses, Il a promis de revenir. “Ce qui arriva du temps de Noé, et du temps de Sodome.” “Vous ferez, vous aussi, les œuvres que Je fais.” Si Sa Vie est en nous, Elle Le reflète, Lui. Elle reflète le constructeur, le créateur du produit; son œuvre le reflète toujours, le reflète, lui. Et Dieu s’est reflété en Christ : “Si vous ne pouvez pas Me croire, croyez à ces œuvres.”

201 Maintenant je Te prie, ô Dieu, de guérir chacun de ceux-ci, pour lesquels je prie avec sincérité. Guéris-les, Seigneur. Accorde-le.

202 Et maintenant, cher Père Céleste, me voici. Je me rends bien compte que je—je ne peux plus rester ici encore très longtemps, car je vois que ma vie naturelle décline de jour en jour. Accorde Ton secours, ce soir, Seigneur, une fois de plus. Une fois encore, Seigneur, accorde-le, fais que—que les gens oublient le passé, maintenant, et qu’ils courent vers le but de la vocation céleste. Accorde-le, Seigneur.

203 Je vais Te demander de faire une chose difficile, Père. J’en suis conscient. Mais je vais Te demander de permettre que Jésus entre en nous. Et, Père, que Tu m’oignes, moi, ce ne serait pas très profitable à cette assemblée, à moins que Tu ne les oignes, eux aussi. Ensemble, nous—nous sommes un. Oins-les de foi, si bien que quelqu’un ici… Il y a certainement quelqu’un qui possède assez de foi pour faire cela, comme cette femme qui avait touché Son vêtement. “Et Il est, maintenant même, le Souverain Sacrificateur qui peut compatir à nos faiblesses”, montrer qu’Il est toujours ce super-signe : Dieu dans l’homme, Dieu agissant à travers l’homme, des illettrés et des gens qui sont disposés à s’oublier eux-mêmes et à simplement laisser l’Esprit agir à travers eux. Il y a des petites femmes assises ici, qui souffrent peut-être de la même chose que cette femme-là. Il y a des Simon assis ici ce soir, Seigneur, les—les fils de Jonas, en quelque sorte. Ils sont assis ici. Accorde Ton secours maintenant, Seigneur, afin que les gens sachent.

204 Exauce ma prière, comme je… Que ce ne soit pas de l’émotion; je sais que je suis émotif, mais je suis tout…je suis troublé, Seigneur, en voyant la tournure que prennent les choses. Ça—ça m’accable de… Fais que les gens reviennent à la Parole, et qu’ils oublient toutes les choses fantastiques de cette heure, les opinions populaires du monde; qu’ils reviennent à la Parole, à la Parole manifestée en cette heure où nous vivons maintenant. Accorde-le, Seigneur.

205 Et pendant que nous avons la tête inclinée, je veux que chacun de vous prie, en toute—toute simplicité. Ne… Gardez la tête inclinée et continuez simplement à prier, dites : “Seigneur, aide-moi en ce moment.”

206 Et gardez à l’esprit quelque chose pour lequel vous désirez prier. Et si le Seigneur Jésus est toujours vivant, alors, certainement, mes amis, que ce serait là le super-signe. Certains ont dit : “Oh, ça peut se faire, aucun doute là-dessus, Frère Branham a un grand don du Seigneur. Et je crois que, lorsqu’il est sous l’onction, c’est un prophète du Seigneur, mais n’écoutez surtout pas son Enseignement.” Voyons, quelqu’un qui fait une chose pareille, qui dit une chose pareille, et qui est censé être un érudit? Alors que c’est justement là le signe que son Enseignement est juste, d’après la Bible.

207 Et si vous êtes un pécheur, le baptistère est prêt. Si vous n’avez jamais été baptisé au Nom de notre Seigneur Jésus-Christ, pour la rémission de vos péchés, le baptistère est prêt. Si vous n’avez pas encore reçu le Saint-Esprit, vous devez absolument avoir ce Signe, sinon vous ne franchirez pas la Porte. La Vie de Christ en vous, voilà ce que vous devez être.

208 À présent, priez et demandez à Dieu de vous aider, pendant que nous prions maintenant. Et nos sœurs, là, aux—aux instruments : “Crois seulement.”

209 Imaginez-vous Jésus qui descend de la montagne. En pensée, dans votre imagination, représentez-vous-Le en train de passer la porte, Il s’avance, ici, et debout derrière la chaire, Il dit : “Mes enfants.” Imaginez cela, dans votre pensée, en ce moment.

210 Que tout le monde soit vraiment respectueux, restez bien tranquilles et priez. Partout, continuez à prier, dites : “Seigneur Jésus, sois miséricordieux envers moi. Seigneur, je crois.”

211 Dieu notre Père, ils sont tranquilles à présent. En ce moment solennel, je crois que Tu es ici. Je crois que cette grande Colonne de Feu, qui conduisait Israël dans le désert, a été manifestée en chair. Il a dit que c’était Lui. “Avant qu’Abraham fût, JE SUIS. Je suis venu de Dieu, et Je m’en vais à Dieu.”

212 Après Sa mort, Son ensevelissement, Sa résurrection et Son ascension; Paul L’a rencontré lorsqu’il était en route vers Damas. Une grande Lumière l’a jeté à terre. Cet Hébreu ne L’aurait jamais appelé “Seigneur”, s’il n’avait pas su qu’il s’agissait là de cette même Colonne de Feu. “Qui es-Tu, Seigneur?”

Il a dit : “Je suis Jésus.”

213 Et Tu es ici ce soir, avec nous, la même Vie en nous. Je Te remercie pour Cela, Père. Maintenant, que l’on sache que j’ai dit la Vérité. Et… Cette vierge qui a conçu afin que l’homme et Dieu soient réunis, ce même signe est au milieu de nous ce soir, à la fin de l’âge, le super-signe. Que cela se produise une fois encore, Père. Je Te prie, par le Nom de Jésus-Christ.

Maintenant, continuez simplement à prier.

214 Je prends maintenant chaque esprit ici sous mon contrôle, au Nom de Jésus-Christ. Maintenant, si vous voulez prier, continuez à prier; si vous voulez relever la tête, faites ce que vous voulez maintenant. Continuez à maintenir votre témoignage. Continuez à maintenir votre foi, si vous êtes en train de prier.

215 Je vois, là, devant moi maintenant, dans l’allée centrale, une petite dame, une femme, assise là-bas, elle lève la tête, dans l’allée centrale, tout là-bas, vers l’arrière. Elle souffre de problèmes de dos. Oui. Croyez-vous que Dieu guérira votre dos? Vous le croyez? Très bien. C’est pour ça que vous priiez. Pas vrai? Levez la main. Vous êtes guéries, toutes les deux. La dame juste à côté d’elle avait, elle aussi, des problèmes de dos, puisqu’elle a levé la main. J’ai vu cela passer de cette femme à l’autre. Eh bien, je ne vous connais pas, ni l’une ni l’autre — pas vrai? Mais c’était bien exact. Si oui, levez la main.

Alors, est-ce là le super-signe?

216 Tenez, au bout de cette allée-ci, à ma…de ce côté-ci, vers l’arrière, il y a une petite femme qui ne peut pas avaler, elle a du mal à le faire. Quelque chose ne va pas quand elle—quand elle—elle avale. Elle a du mal à avaler. Mais elle croit. Elle n’est pas d’ici. Êtes-vous prête à croire, sœur, que vous pourrez maintenant avaler? Êtes-vous prête à accepter votre guérison? Levez la main si vous… Très bien, alors, vous pouvez être guérie. Maintenant, si je vous suis inconnu, là, faites signe de la main, comme ceci. C’est vrai, voyez. Mais voilà, elle était assise là, et elle essayait d’avaler. Eh bien, avalez maintenant, vous pouvez avaler normalement. Voyez si c’est vrai.

217 Croyez-vous que l’Ange du Seigneur est ici? Croyez-vous au super-signe? Les gens, là, partout dans le bâtiment. Quelqu’un ici, tout près. Je vais tourner le dos, juste pour vous montrer qu’il s’agit bien du Seigneur Jésus, sous tous les rapports. Je vais tourner le dos. Et que quelqu’un prie, croie. Si vous pensez que je vous regarde pour lire dans vos pensées, ou quelque chose comme ça, croyez simplement. S’Il a pu dire ce pour quoi Sara priait, ou ce qu’elle faisait dans la tente, derrière Lui, c’est parce que Dieu était manifesté dans la chair d’un être, d’un être humain qui mangeait, buvait : un signe! Je vous ai dit que c’était un super-signe.

218 Oui, voici, un homme apparaît devant moi en ce moment. Il est juste derrière moi. Il est juste là, derrière. Il perd la vue. Il s’appelle Maclusky. S’il croit de tout son cœur, Dieu le guérira. Levez-vous. Je n’ai jamais vu cet homme de ma vie. Croyez, monsieur.

219 Qu’en est-il de ce côté-ci, croirez-vous, par ici? Croyez-vous de tout votre cœur? Priez.

220 Je vois une femme, et elle souffre de quelque chose. Elle pense que c’est l’épilepsie, parce qu’elle perd connaissance. Elle est venue du sud-est, de… Elle est de la Floride. Et elle s’appelle Mme Kinney. Si vous croyez, Mme Kinney, et que vous vous mettez debout, vous serez guérie de ces évanouissements. Mettez-vous debout. Je n’ai jamais vu cette femme de ma vie. Elle est une parfaite inconnue. Demandez-lui.

221 Croyez-vous qu’Il est le super-signe? Et de ce côté-ci, croyez-vous?

222 Il y a une femme, de ce côté-là, qui souffre, tellement qu’elle a failli faire une dépression. Elle s’appelle Mme Jones. Si elle croit de tout son cœur, elle peut être guérie. Mme Jones, si vous croyez, et si vous vous mettez debout et que vous croyez que Jésus-Christ vous rétablit, vous pourrez recevoir votre guérison. Elle est une parfaite inconnue pour moi, je ne l’ai jamais vue de ma vie. Dieu sait que c’est vrai.

223 “Une vierge concevra, elle enfantera un Fils, et on L’appellera Emmanuel, ce qui signifie : ‘Dieu avec nous’”, Dieu ici, en nous, le super-signe de Dieu!

224 Croyez-vous cela? [L’assemblée dit : “Amen.”—N.D.É.] Eh bien, nous sommes au temps de la fin. S’Il est ici, pourquoi ne L’acceptez-vous pas maintenant? Voyez-vous ce qui devrait arriver? Voyez-vous ce qui devrait se produire? Chaque personne devrait être complètement guérie à l’instant même. Il y a Quelqu’un, il y a Quelque Chose qui est ici pour accomplir cela. Tout le monde le sait.

225 Le Dieu du Ciel sait que je ne connais aucune de ces personnes. Ce sont—ce sont de parfaits inconnus. Demandez-leur et vous verrez. Je ne sais rien de ces gens. Je ne sais pas qui ils sont, d’où ils viennent, rien.

226 Mais, si vous voulez me croire sur parole : si cela est vrai, alors je vous le dis, en ce moment même, le Saint-Esprit tournoie, partout dans ce bâtiment. Cette Lumière est tout autour, ici. Maintenant, si la Parole est vraie, et que la Parole est manifestée devant vous, comment se fait-il que nous ne La recevions pas? Qu’est-ce qui va venir ensuite, frère?

227 Vous avez des ennuis, vous aussi, quelque chose au sujet… Eh bien, c’est votre femme. [Quelqu’un dit : “Oui, monsieur.”—N.D.É.] C’est exact. Un instant, je vais voir ce que c’est. Vous l’avez confessé, tenez-vous-en là.

Je vous mets au défi de croire Dieu maintenant même : le super-signe!

228 Tout ce que je sais à propos de ce jeune homme, c’est que je lui ai serré la main. Je ne peux même pas vous dire comment il s’appelle, en ce moment. Mais c’est précisément cela qui ne va pas. Je ne suis pas au courant de cette chose-là. J’étais présent le jour où il s’est marié, mais quelque chose est arrivé. Je ne veux pas le dire ici.

229 Mais, bon, ne croyez-vous pas en Dieu? Il a dit que ce super-signe se produirait. Combien désirent Le voir? Levez la main, dites : “Moi, je croirai en Lui.” Amen. Au rez-de-chaussée, où que vous soyez, là-haut dans le balcon, souvenez-vous : le super-signe de Dieu, la Parole de la promesse est manifestée ici même aujourd’hui, devant vous aujourd’hui.

230 Jésus a lu les Écritures, puis Il s’est retourné et Il a dit : “Aujourd’hui cette prophétie est accomplie au milieu de vous.”

231 Moi, je dis, au Nom de Jésus-Christ, qu’aujourd’hui le signe du temps de la fin est manifesté devant vous.

232 Combien y a-t-il de gens qui sont malades? Levez la main. Au Nom de Jésus-Christ, dans Sa Présence, si vous pouvez croire que ce que vous avez vu est la Vérité et que cela vient de Dieu, alors je vous demande, au Nom de Jésus-Christ, de vous lever et de L’accepter, dites : “Je vais L’accepter. Pour moi, ça réglera tout. Je crois.” Peu m’importe où vous vous trouvez. C’est très bien, ça. Levez les mains maintenant. Maintenant donnez la louange à Dieu. [Quelqu’un dit : “Les mouchoirs?”—N.D.É.] J’ai déjà prié pour ceux-là.

233 Maintenant louez-Le, simplement, tenez-vous là. Le super-signe, le super-signe, là—là, au milieu de vous, le super-signe de Dieu pour le dernier jour! Amen.

Que Dieu vous bénisse, frère. 

Up

S'abonner aux nouvelles