Des Images De Christ

Date: 59-0525 | La durée est de: 1 heure et 33 minutes | La traduction: VGR
doc pdf mp3
Voir le texte français seulement Voir le texte anglais seulement

1 C’est très gentil de votre part, de dire ça.

Je suis si heureux d’être dans la maison du Seigneur. Il n’y a qu’un endroit qui soit meilleur, et c’est d’être avec le Seigneur. N’est-ce pas? Quand ce sera… Que toutes les peines, les épreuves et les difficultés de la vie s’évanouiront dans un grand et glorieux lendemain. Et nous attendons vraiment avec impatience le moment où nous Le verrons.

2 L’autre jour, quelqu’un me demandait, il a dit : “Frère Branham, pensez-vous que la Venue du Seigneur est proche?”

J’ai dit : “Certainement.”

Il a dit : “Eh bien, j’entends dire ça depuis longtemps.”

3 “Mais”, j’ai dit : “un jour, vous l’entendrez pour la dernière fois.” Voyez? C’est exact, parce qu’Il—Il arrivera un jour. Et peu importe quand ce sera, je veux simplement être prêt. Je… c’est…

4 L’autre jour, nous parlions devant des hommes d’affaires, c’étaient des avocats et autres. Et—et ils ont dit… L’un d’entre eux a dit : “Quel est votre—votre objectif principal dans la vie?”

J’ai dit : “J’en ai un.”

Il a dit : “Lequel?”

5 J’ai dit : “Sauver des âmes pour Christ.” C’est la—la seule chose que je…

6 Mon ambition la plus élevée et seule ambition, c’est de voir Jésus-Christ glorifié. Je vis pour cela.

7 Je suis si heureux, cela fait maintenant trente et un ans que notre témoignage se construit, que je L’ai servi humblement. Si je devais vivre un million d’années, si je devais vivre aussi longtemps, je voudrais vivre chaque instant pour Lui. Car je… Même si je savais que je serais rejeté à la fin, c’est un tel privilège que de vivre pour Lui! Il est si réel et si bon!

8 Et je n’ai jamais rien trouvé, dans tous les voyages que j’ai faits dans ma vie, qui soit de quelque façon comparable à la communion que nous avons ensemble, quand nous sommes seuls, Lui et moi. Il n’y a pas de plus douce communion. Elle surpasse n’importe quel amour, pour sa femme, ses enfants, ou quoi que ce soit d’autre; il s’agit de l’amour de Christ. Il est si bon.

9 Donc, nous sommes si heureux de voir que ces réunions de réveil continuent toute la semaine. Et j’ai appris que Frère Parnell et d’autres ont dit des choses remarquables ici. Et nous avons confiance que pendant ces réunions de réveil…

10 Le réveil est parfois mal compris. Certains pensent que le réveil sert à amener de nouveaux membres dans l’église. Non. Ça, c’est le résultat du réveil. Mais un réveil, c’est raviver ce qui est déjà dans l’église. Voyez? C’est—c’est amener cela.

11 Une fois, j’étais au bord de la mer. Je—je pense avoir raconté ça bien des fois. Mais c’est…c’était il y a bien des années. Et c’était la première fois que je voyais une… En fait, ce n’était pas une mer. C’était le lac Michigan. Hope et moi étions là-bas quand s’est tenue la Conférence Mondiale. C’était en, je crois, vers 1922, Frère Egan, autant que je m’en souvienne, quand la Conférence Mondiale était à—à Chicago. C’était la première fois que je voyais une grande étendue d’eau. Et j’étais là, ce jour-là, et je voyais ces grosses vagues. C’était comme…le matin de Pâques, ils avaient là-bas une réunion de lever du soleil. Et de voir ces grandes vagues qui arrivaient et repartaient, et, oh, elles avaient l’air si heureuses.

12 Mais j’ai commencé à réfléchir : “Tu sais, il n’y a pas plus d’eau dans ce lac, quand il s’agite comme ça, qu’il n’y en a quand il est tout à fait calme. Il y a la même quantité d’eau, pas une goutte de plus.” Alors j’ai pensé : “Eh bien, pourquoi est-ce que les—les vents viennent agiter le lac comme ça?” C’est pour débarrasser le lac de toutes les saletés. Voyez? Ça rejette toutes ces choses sur le bord. Quand…

13 Je pense alors : “C’est comme si le lac était en train d’avoir un réveil.” Voyez? Cela l’agite, le fait bondir et le remue jusqu’à ce que toutes les impuretés en soient sorties. C’est exactement ce que produit un réveil, il nous fait entrer dans l’Esprit du Seigneur, nous fait nous réjouir, réparer nos torts, avoir une marche plus rapprochée, une reconsécration et une consécration, jusqu’à ce que toutes les choses et tous les doutes du monde soient entièrement rejetés sur le rivage, vous voyez. Alors, désormais, on peut bien avancer, la voie est dégagée, quand le vieux bateau de la vie passe par là. Oh, vous n’avez plus besoin de veiller autant, parce que tout est ôté du chemin. Ça, c’est bien.

14 Bon, ce soir, nous ne voulons pas vous garder trop longtemps, étant donné que c’est lundi soir, le premier soir de la semaine, de nos soirées de réveil. Et j’étais tellement heureux d’annoncer que les réunions de réveil continuent.

15 Et j’ai beaucoup d’amis. Je vois des frères ici, des gens qui m’ont raconté des songes qu’ils ont eus, ces dernières semaines. Et le Seigneur m’a aidé à avoir l’interprétation de ces choses-là maintenant. Je ne sais pas qui est parmi nous, et combien de nouveaux venus, ou que sais-je encore. Mais le Seigneur Dieu donne encore l’interprétation des songes. Elles sont exactes et parfaites.

16 Et Il est le même Dieu qu’au temps de Joseph, quand—quand le roi a eu des songes. Et il les lui a interprétés, et c’était exact. Et certains de ces songes se prolongent même encore aujourd’hui. Leurs résultats se font toujours sentir. Et, Daniel, au temps de Nebucadnetsar.

17 Et notre brave pasteur, cet homme remarquable et humble, a dit, il y a quelques instants, eh bien, qu’il—qu’il ne voulait pas me demander de donner encore un coup de main cette semaine. Il a dit : “Je sais que tu es fatigué, Frère Branham. Mais,” il a dit, “bon,” il a dit, “on va simplement rester dans l’attente et l’expectative.” C’est bien.

18 En passant, j’ai dû annuler la réunion de Sydney, en Australie, du fait qu’on ne m’a pas permis d’avoir un visa en ce moment, voyez, de quitter les États-Unis en ce moment. Et donc, et d’autres choses, donc je ne peux pas y aller juste en ce moment. Je ne sais pas quand je pourrai aller. Mais je pourrai bientôt. Mais, étant donné que nous avons dû reporter cela un peu, je vais maintenant à Chicago, à la—la réunion de Chicago, qui se tiendra prochainement. En effet, ils avaient annoncé que je devais y être, mais je n’étais pas au courant. Au moment où j’étais censé m’y trouver, je devais être aux îles Fidji, où on a dit qu’il y aurait beaucoup de gens rassemblés, là dans les îles. Mais je ne pourrai pas y tenir la réunion pour l’instant, à cause des droits de visa. Mais, bon, je le pourrai bientôt. Ils attendent tout simplement.

19 Donc, je serai à Chicago. Gene, sais-tu à quelles dates c’est? Y a-t-il quelqu’un qui sait ce qui a été annoncé? Je ne le sais même pas. Je l’ai seulement vu dans The Herald Of Faith. Je crois que ça commence vers le 4 ou le 5 du mois, ou quelque chose comme ça. Ou, c’est le suivant, dans environ une semaine, dix jours. Et donc mes nerfs ont été mis à rude épreuve, et je désire vos prières.

20 Bon, ce soir, j’ai choisi comme lecture des Écritures, si vous voulez lire avec moi, Jean chapitre 13, juste une portion. Vous qui avez vos Bibles près de vous et qui aimez suivre la lecture, pendant que nous lisons.

21 Et sitôt le service terminé ce soir, il va y avoir ici la répétition d’une cérémonie de mariage. Donc, aussitôt que nous aurons terminé, si nous pouvions sortir aussi vite que possible. Pas nous précipiter, mais, dès que le bâtiment sera vide, alors ils veulent répéter pour le mariage. Et il y aura un mariage ici, demain soir. Deux de nos enfants associés à ce tabernacle doivent se marier demain soir, comme vous le savez tous. Notre bien-aimé frère David Wood va épouser—épouser Marilyn Jefferies, demain soir, au Tabernacle, juste avant les réunions. Et donc il faut répéter pour ce mariage. Seulement… La tenue de cérémonie ne sera pas exigée; une tenue de ville suffira demain soir pour le mariage.

Maintenant, avant de lire Sa Parole, prions.

22 Dieu notre Père, alors que nous entrons dans Ta Présence avec le plus grand respect, en portant devant nous ce Nom entièrement suffisant de Jésus, nous avons l’assurance que Tu nous entendras. Parce que, Il a dit : “Tout ce que vous demanderez au Père en Mon Nom, Je le ferai.” Par conséquent, en tant que croyants Chrétiens, nous venons avec assurance au Trône de la grâce, sachant ceci, que, si nos cœurs ne nous condamnent pas, alors nous savons que notre requête est exaucée par Dieu.

23 Et nous prions afin que Tu sois tellement satisfait de nos vies, par la confession de nos fautes et le fait qu’Il est juste pour nous pardonner, que nos désirs seront satisfaits ce soir. Aussi, Seigneur, notre plus grand désir, c’est de voir Ta grâce immense être répandue sur nous, et ce—cela dans le but de pardonner nos péchés et de guérir la maladie parmi nous. Et puisses-Tu nous parler par le moyen d’une révélation, d’une prophétie, ou autre, quelle que soit la chose que Tu voudrais dire à Ton Église. Puissent nos cœurs être des réceptacles de Ton Esprit. Puissions-nous être si bien reliés à la ligne principale ce soir, que le Saint-Esprit pourra parler à nos cœurs et être glorifié par Sa Présence.

24 Maintenant, Seigneur, nous voulons prier pour tous ceux qui sont malades et dans le besoin. Car, juste avant de venir, ces deux derniers jours, notre secrétaire a déposé sur mon bureau de longues listes de noms de gens d’un bout à l’autre du pays, qui souffrent, qui se meurent, des cas urgents écrits en rouge. Et alors que je pose mon doigt sur chacun d’entre eux, jusqu’au bas de la page, ô Dieu, en présence de cette église, ce soir, j’implore Ta grâce et Ta miséricorde pour chacun. Tu connais chacun d’entre eux et ce dont ils ont besoin.

25 Et nous ne voulons pas oublier, Seigneur, ceux qui sont convalescents, ce soir, ceux qui sont là-bas, dans les foyers pour personnes âgées et infirmes. Ô Seigneur Dieu, beaucoup sont de Tes enfants lavés dans le Sang. Oh, quand on prend de l’âge, et que nos bien-aimés oublient, nous avons une consolation : Dieu n’oublie jamais. Tous nos actes sont enregistrés dans le Livre de Vie, et ils sont pour toujours dans Sa Présence. Et nous voulons plaider en leur faveur, ce soir, Seigneur.

26 Nous implorons la miséricorde pour notre nation. Et pour ceux qui pèchent et qui agissent mal, et pour ceux qui fréquentent les bars et—et pour ceux qui sont ce soir dans d’autres conditions de péché, nous implorons la grâce du pardon, Seigneur. Et nous Te prions de nous soutenir si fortement, Seigneur, que nos cœurs soient tellement remplis d’amour pour Toi, que notre plus grand désir sera de Te servir et de voir ces gens sauvés.

27 Bénis la lecture de la Parole et tout ce que nous faisons. Humblement, nous voulons incliner la tête et Te remercier, car nous le demandons au Nom de Jésus. Amen.

28 Prenez maintenant le livre de Jean, chapitre 13. Nous en lirons une portion.

Avant la fête de Pâque, Jésus, sachant que son heure était venue de passer de ce monde au Père, et ayant aimé les siens qui étaient dans le monde, mit le comble à son amour pour eux.

Pendant le souper, lorsque le diable avait déjà inspiré au cœur de Judas Iscariot, fils de Simon, le dessein de le livrer,

Jésus, qui savait que le Père avait remis toutes choses entre ses mains, qu’il était venu de Dieu, et qu’il s’en allait à Dieu,

Se leva de table, ôta ses vêtements, et prit un linge, dont il se ceignit.

Ensuite il versa de l’eau dans un bassin, et il se mit à laver les pieds des disciples, et à les essuyer avec le linge dont il était ceint.

Il vint donc à Simon Pierre; et Pierre lui dit: Toi, Seigneur, tu me laves les pieds!

Jésus lui répondit : Ce que je fais maintenant, tu ne le comprends pas… mais tu le comprendras bientôt.

29 Que le Seigneur ajoute Ses bénédictions à la lecture de Sa Parole. Je veux prendre brièvement comme—comme texte, ce soir, le sujet : Des images de Christ. Et, comme sujet, je veux : “Qu’est-ce que ça serait? Que faut-il pour faire un Chrétien?”

30 Bon, je sais que ceci n’est pas vraiment un texte d’évangélisation, en aucun cas. Et, pourtant, c’est bien un texte d’évangélisation, parce que l’Église ne pourra jamais progresser avant de savoir sur quels terrains Elle est en train de progresser.

31 Et je crois qu’avant que quelqu’un puisse se mettre en marche ou avoir une foi pleine de confiance, c’est, premièrement, il faut qu’il sache où il se tient, et comment se tenir après avoir pris position. Je crois que c’est primordial. En effet, on ne peut pas juste plonger tête baissée dans quelque chose, avec foi, sans savoir dans quoi on plonge. On doit le savoir. Et si notre foi est bien établie et dans la bonne position, cela procure une satisfaction continuelle.

32 C’est simplement comme ce qu’on dit à propos d’une femme qui, peut-être, une fois mariée, a tellement—tellement envie d’embrasser son premier petit bébé, qu’elle sait difficilement comment attendre. Elle devient impatiente. Mais alors la crainte s’installe, si cela ne vient pas rapidement, qu’elle n’aura pas ce bébé. En fait, c’est ce qui va l’en éloigner de plus en plus.

33 Eh bien, de nos jours, on a un remède à cela, et il a marché dans tous les âges. Si cette femme voit ou croit qu’elle ne va pas donner naissance à ce bébé, si elle va tout bonnement adopter un bébé, alors, bien vite, vous verrez qu’elle en aura un à elle. Eh bien, ça s’est avéré juste neuf fois sur dix. Parce qu’on est tendu à l’idée que “Oh, peut-être que je ne l’aurai pas.” Mais si elle obtient cette petite satisfaction là, ce sera peut-être la façon de Dieu de la préparer. Elle aura alors son propre bébé, parce que cette peur et cette appréhension auront fini par la quitter.

34 Il en est de même pour les gens qui veulent être guéris, ils, si seulement ils peuvent avoir un petit signe visible.

35 Comme Élie, quand il a dit… Guéhazi a dit : “Je vois un nuage d’environ la taille d’une main.”

36 Élie a dit : “J’entends un bruit qui annonce la pluie.” Il en a vu la preuve.

37 C’est pourquoi, très souvent, je dis aux gens : “Allez-y, commencez à louer le Seigneur.” Voyez? Parce que cela, c’est le bébé adopté, parce que c’est dans leur intellect jusqu’à ce que ça vienne dans leur âme, qu’ils sont guéris, alors la foi démontre l’exactitude de la chose.

38 Vous devez savoir ce que vous faites. Vous devez avoir confiance dans ce que vous faites.

39 C’est pourquoi on entend si souvent cette expression : “Oh, qu’est-ce qu’un Chrétien?”

40 Certaines personnes limitent cela au fait de se joindre à une église. Quelqu’un a dit : “Eh bien, un Chrétien, c’est un—un membre d’église, quelqu’un qui s’est affilié à l’église.” Je crois que tous les Chrétiens devraient faire cela, mais je ne crois pas que le Christianisme ce soit ça. Voyez? C’est ce qu’un Chrétien fait après être devenu un Chrétien. Mais cela ne veut pas dire que, parce qu’il le fait, il est un Chrétien.

41 Puis, d’autres disent : “Non, c’est le fait d’aller à l’église et d’obéir à une déclaration de credos, et d’être fidèle aux choses que l’église enseigne.”

42 Et puis, il y en a d’autres qui disent que “porter peut-être un petit—un petit quelque chose sur soi, une—une petite croix ou quelque chose, que c’est cela le signe d’un Chrétien.”

43 Bon, et puis il y en a d’autres qui croient que, “Peut-être, s’ils brûlent un cierge ou font une sorte de pénitence, que c’est ça être un Chrétien. S’ils sont tout simplement immergés dans l’eau, ou qu’ils font un sacrifice ou donnent quelques biens à l’église ou—ou aident le voisin, achètent du charbon pour la veuve ou des chaussures pour l’orphelin.” Ça, ce sont les actes qu’un Chrétien devrait accomplir, mais cela ne fait pas encore de lui un Chrétien.

44 Et puis d’autres disent que, “Si vous mettez une image de Christ dans votre voiture, ou sur votre mur, c’est cela le signe d’un Chrétien.” Eh bien, ces choses-là sont très bien, mais je ne crois pas que le fait de porter une image fasse de vous un Chrétien.

45 Je crois que c’est d’être une image de Christ qui fait de vous un Chrétien. Ce n’est pas ce que nous faisons, au dehors. C’est ce qui s’est passé au-dedans qui fait de nous ce que nous sommes. Ainsi donc, s’Il est notre image, et que nous sommes à Sa ressemblance et membres de Son Corps, nous devrions être des images comme Lui. Alors, nos vies devraient refléter l’image de Christ, pas en nous joignant à l’église ou en portant notre crucifix, ni par nos émotions, mais cela devrait être par la Présence vivante du Dieu vivant qui se reflète à travers notre vie.

46 Des experts m’ont parlé du procédé qu’on utilisait avant l’époque des fonderies, pour débarrasser l’or de—de ses impuretés, du fer et de la pyrite. La pyrite ressemble tellement à l’or véritable qu’on l’appelle “l’or des fous”. Mais le procédé qu’ils utilisaient pour le débarrasser de tout cela, c’est qu’ils le battaient à coups de marteau. C’est ce que faisaient les Indiens autrefois. Et c’est ce que faisaient aussi les orfèvres d’autrefois. Ils le battaient à coups de marteau, ils le tournaient et le retournaient, ils le battaient jusqu’à ce que toutes les impuretés en soient sorties. Et le seul moyen de savoir qu’il ne restait plus que l’or, c’est quand celui qui le battait pouvait voir son reflet dedans. Celui qui le battait le regardait constamment, jusqu’à ce qu’il puisse presque se raser devant son propre reflet projeté par l’or qu’il battait.

47 Et, quand le Saint-Esprit de Dieu se met à nous battre avec le marteau de l’Évangile, qu’Il nous bat jusqu’à ce que toutes les choses du monde soient sorties de nous et que nous reflétions l’image du Seigneur Dieu, c’est alors, je crois, que nous devenons des Chrétiens. En effet, le mot Chrétien signifie “semblable à Christ, Le refléter”.

48 Or, cela ne signifie pas que nous devons porter une longue barbe, comme les artistes Le dépeignent. Et cela ne signifie pas non plus que nous devons laisser pousser nos cheveux, comme les artistes Le dépeignent, ou porter une tunique comme Lui en portait, car nous vivons à une autre époque. Nous n’avons pas nécessairement à être comme cela pour refléter Son image physique.

49 Mais, nous devons, dans nos âmes, refléter l’image de Son Esprit et Sa manière de vivre. Je ne crois pas qu’être Chrétien consiste en une adhésion à des églises ou des credos. Je crois que c’est le reflet de Jésus-Christ dans un être humain, car nous sommes Ses membres, les membres de Son Corps, et l’Écriture dit que nous portons Son image.

50 Alors, quelle sorte d’image était-Il? Il n’est pas venu pour être quelqu’un d’important; pourtant, Il l’était. Mais Il est venu comme un serviteur. Il n’est pas venu pour être servi, mais pour servir. Notre texte, ce soir, reflète ce qu’Il était. À mon avis, c’est ce qui fait qu’Il est grand. Pourtant, bien qu’Il soit le Dieu même de l’Éternité, le Dieu même qui a créé le ciel et la terre, quand Il est venu ici, Il a pris la position la plus basse, la tâche la plus indésirable qu’on puisse avoir, celle de larbin préposé au lavage des pieds.

51 De toutes les rémunérations, dans l’ancien temps, dans le monde oriental, le larbin préposé au lavage des pieds était le moins bien rémunéré de tous. Car, en ce temps-là, les animaux marchaient sur les routes, dans les chemins détournés que les gens empruntaient. Et le long de la route, ça puait, tout le long de la route, là où étaient les animaux. Et la poussière volait et se déposait sur leurs jambes et leurs pieds. Tout ça puait terriblement! Et dès que quelqu’un venait rendre visite à quelqu’un d’autre, il ne pouvait pas entrer dans un tel état. Il sentait mauvais à cause de la puanteur de la route, et la poussière, comme dans une écurie pour chevaux.

52 Donc, la première chose qu’il faisait, il y avait une petite cabine, une cabine de réception, et l’homme le moins bien rémunéré de l’endroit, pareil à un esclave, restait là-dedans à laver les pieds de cet invité qui arrivait, et il lui donnait une autre paire de chaussures à se mettre, de petites sandales à enfiler. Ensuite, on l’oignait, et alors, avec de l’huile. Alors il pouvait entrer comme invité de son ami. En effet, il ne se serait pas senti à sa place s’il était entré recouvert de toute cette puanteur des—des routes, en sueur, et tout le reste. Et le larbin préposé au lavage des pieds était le moins bien rémunéré de tous les hommes qu’il y avait.

53 Et le Dieu du Ciel a pris sur Lui-même d’être… Le plus grand qu’il y avait est devenu le plus méprisable qu’il y avait.

54 Quelle différence avec ce que reflète le soi-disant Chrétien, aujourd’hui! Quelle différence! Eh bien, le soi-disant Chrétien, aujourd’hui, veut être servi. Oh, il commence à se prendre pour quelqu’un.

55 Quelle différence il y avait quand Il Le reflétait Lui. Il n’est jamais venu pour être servi. Mais Il… Il est venu pour servir. “Que le plus grand parmi vous soit le serviteur de tous.”

56 Et nous avons vu, aujourd’hui, que la tendance moderne de notre Christianisme, c’est “Moi, je suis quelqu’un, et toi, tu n’es rien.” Oh, c’est… C’est faux. Il ne devrait pas en être ainsi. Nous essayons de refléter le Christianisme de la mauvaise manière. Dieu ne veut pas que nous le fassions de cette manière-là. Il… Nous avons chanté le cantique Être comme Jésus, mais, quand il s’agit de rabattre notre fierté et de descendre comme Lui l’a fait, alors on trace une limite.

57 Et, ce faisant, l’homme a formé des dénominations, afin de pouvoir se séparer des autres, “ils n’ont pas l’air d’avoir l’Esprit,” comme le dit l’Écriture. Ils se séparent des autres. “Nous sommes membres de telle et telle église. C’est une—c’est une plus grande église. C’est une meilleure église. Notre dénomination est une plus grande dénomination.” Cela, ce n’est pas agir comme Jésus. Cela ne reflète pas Son amour et Sa personnalité.

58 Il est venu vers les gens les plus méprisables, vers la prostituée, vers le mendiant, vers le clochard, et Il est descendu directement dans la poussière avec eux. C’est ça la vie Chrétienne. C’est de cette manière que ça devrait être, afin de Le refléter de cette manière-là.

59 Oh, je sais que les gens disent : “Ces—Ces jours-là sont passés.” Non, ils ne le sont pas.

60 Si Christ reste toujours Christ, si Son Esprit est toujours le Saint-Esprit qui était en Lui, qu’Il est en vous, Il vous fera aussi prendre cette position.

61 Mais, aujourd’hui, nous essayons de croire que nous sommes différents. Comme c’est loin de Sa prière, quand Il a prié que “À ceci, tous connaîtront que nous sommes Ses disciples, quand nous avons de l’amour les uns pour les autres.”

62 Et au lieu de cela, nous nous disputons. Nous nous méprisons, parce que nous ne sommes pas d’accord sur certaines choses. Nous allons et—et nous nous accusons mutuellement, voyez, alors que… tout en prétendant que nous sommes Chrétiens. Je connais des gens qui prétendent être remplis du Saint-Esprit, qui sont coupables de telles choses, qui vont et—et qui disent vraiment des choses méchantes sur d’autres Chrétiens. Alors qu’ils ne devraient pas faire ces choses. Eh bien, mon frère, ma sœur, quand nous avons ce genre d’esprit, autant nous mettre en tête que nous ne sommes pas encore des Chrétiens. Peu importe combien nous confessons, ce qui compte, c’est ce que nous possédons. Voyez? Nous ne pouvons pas être des Chrétiens et ne pas aimer tout le monde. Il se peut que nous soyons en désaccord avec les gens.

63 Mais, Jésus ne s’est pas présenté en disant : “Eh bien, écoutez un peu, vous tous les Pharisiens, vous irez tous en enfer. Vous n’avez aucune chance, à cause de ceci, cela, ou autre chose, parce que vous êtes un Pharisien.” Mais Il est allé vers eux et les a servis, Il les a aidés. Il a fait tout ce qu’Il pouvait pour les aider.

64 Mais aujourd’hui, l’instruction et l’affiliation à une église, et les liens du monde ont pris tellement de place dans l’église, que l’intellect a pris la place du spirituel.

65 Vous ne pouvez atteindre Dieu que par l’Esprit. Il n’y a qu’une seule manière pour l’homme de parvenir à Dieu, et c’est par le Saint-Esprit. Jésus a dit : “Nul ne peut venir à moi si le Père ne l’attire premièrement.” C’est tout ce qu’il y a de plus vrai, Chrétien.

66 Ce soir, nous voulons relever ces choses dans notre cœur, et les prendre maintenant en considération. Pensons à cela.

67 Oh, certains d’entre nous prétendent avoir toute la connaissance. Nous avons ceux qui disent : “Eh, attendez!” Ils aiment être des “docteurs” et des “saints-pères”, et tout le reste. Mais en connaissant tout ceci, si vous avez toute la connaissance, vous n’en retirerez aucun bienfait, à moins que vous (soyez) ayez un Esprit en vous, d’amour. La Bible dit : “Quand j’aurais toute la connaissance, si je n’ai pas la charité, je ne suis rien.”

68 Et à quoi bon notre connaissance, quand quelqu’un dit : “Je ne veux pas aller à des réunions de réveil comme celles-là, parce que ces gens ne sont pas instruits. Je—je ne veux pas les fréquenter”?

69 Peu importe qu’ils connaissent leur alphabet ou pas, ils peuvent connaître Christ. Certainement, on ne peut jamais descendre trop bas. Puisse Dieu toujours garder cet Esprit en moi. Peu importe combien—combien bas, ce qu’il croit, ce qu’il ne croit pas, quel credo, couleur ou quoi, je veux lui tendre la main et l’aider. Assurément. Je veux cet Esprit en moi. Je ne veux pas penser que je suis meilleur que quelqu’un d’autre; je pourrais bomber le torse en disant : “Que tout le monde se lève quand j’entre”, ou : “C’est moi qui ai la plus grande campagne de tous ces gens-là.” Qui suis-je, de toute façon, sinon l’argile que Dieu a formée? Que je m’humilie, afin que Sa vie soit reflétée. Que nous tous, Chrétiens, nous nous sentions ainsi. La connaissance ne nous mène nulle part.

70 Par exemple, supposons qu’il y ait une cage remplie de canaris et que la cage soit aussi grande que ce tabernacle. Et voilà qu’un petit canari s’envole en haut dans la cage et dit : “Messieurs, je veux vous dire quelque chose à vous tous. Il se trouve que, voilà, je suis un peu supérieur à vous tous. Voyez-vous, je suis—je suis un canari qui sait tout des êtres humains. Oh, je peux tout expliquer. J’ai vu la dame marcher dans la maison. J’ai vu les enfants jouer. Je sais tout à ce sujet. Maintenant, écoutez-moi tous.”

71 Et, à peu près au moment où il est en train de se creuser la cervelle, un étudiant de l’Université de Princeton s’avance, en utilisant la grammaire la plus raffinée. Et il se met à converser avec ce petit canari, en utilisant la meilleure grammaire possible, et il parle à ce petit canari. Je peux m’imaginer ce petit oiseau pencher la tête de côté; il écoute tantôt d’une oreille, tantôt d’une autre, mais il ne sait absolument pas de quoi il parle. Pourtant, il l’entend. Pourtant, il le voit. Mais que lui rapporte sa connaissance au bout du compte? Rien. Parce qu’il ne sait pas de quoi l’homme parle. Pourquoi? Il a une cervelle de canari. Il n’a pas un cerveau humain. Il comprend seulement ce que comprennent les canaris.

72 Et c’est comme cela qu’est l’être humain. Peu m’importe combien vous êtes intellectuels. [Frère Branham donne cinq coups sur la chaire—N.D.É.] Nous avons toujours une cervelle de canari, parce que nous sommes seulement des êtres humains. On connaît Dieu par l’Esprit, et par la révélation du Saint-Esprit. Nous ne pourrons jamais Le comprendre par l’intellect. Vous pourriez faire des discours, et entrer pour avoir des réunions intellectuelles, et avoir toute la psychologie que vous voulez, les gens ne connaîtront jamais Dieu. Ils ne le peuvent pas.

73 On peut expliquer cela et dire que les gens qui pleurent et tendent l’autre joue sont un peu vieux jeu, mais cela, c’est l’homme qui reflète Christ dans sa vie. Un homme qui est humble, un homme qui marche avec Dieu, agira comme Jésus.

74 Mais, voyez-vous, le petit oiseau ne pouvait pas comprendre, pourtant il se croyait capable. C’est qu’il n’a pas été créé de cette façon-là. Ses facultés intellectuelles ne peuvent pas se comparer à celles de cet étudiant intelligent.

75 Et notre intelligence n’égalera jamais non plus celle de Dieu. Comment notre petite pensée infinie peut-elle une fois se comparer à la pensée limitée; ou plutôt, notre pensée limitée peut-elle une fois se comparer à la pensée infinie de Dieu? Cette pensée infinie de Dieu dépasse tellement l’intelligence humaine que celle-ci ne pourra jamais s’y comparer.

76 La seule façon pour cet oiseau de savoir de quoi l’homme parle, c’est en s’abandonnant et en acceptant ça, et en faisant tout ce qu’il pense que l’homme veut qu’il fasse.

77 C’est la seule façon pour nous de connaître Dieu, c’est en suivant la conduite du Saint-Esprit. Cela est vieux jeu. C’est le programme de Dieu. Cela a toujours été le programme de Dieu. Ce sera toujours le programme de Dieu. “Ce n’est ni par la puissance, ni par la force, mais c’est par Mon Esprit, dit le Seigneur.” C’est comme ça que ça vient.

78 Longfellow a dit une fois ceci : “Le moyen de réussir, c’est de trouver une cause valable dont on parle, une cause valable dont on parle et, ensuite, de s’y accrocher.” Certainement. Quelque chose dont on parle, qui est rejeté par—par la science et, si c’est valable, alors accrochez-vous-y.

79 Savez-vous qu’en 1872, l’Association médicale des États-Unis refusait les baignoires? Ils disaient : “Elles ne sont pas du tout hygiéniques.” Et ils disaient : “Elles vont propager des maladies.” Les baignoires; ils ont fini par y venir.

80 Et cet Évangile à l’ancienne mode dont nous parlons, lavé dans le Sang de l’Agneau! Il peut avoir l’air démodé, mais on va devoir Y venir, tôt ou tard. C’est une cause valable. Accrochez-vous-Y avec tout ce que vous avez. C’est un chemin lavé par le Sang qui nettoie un homme entièrement; non pas d’aller boire et fumer, puis se rassembler et s’appeler “Chrétiens”, parce qu’ils sont membres d’une église. C’est ce Saint-Esprit pur et sans mélange dans la vie humaine, qui reflète Jésus-Christ, le Fils de Dieu.

81 C’est pour ça qu’aujourd’hui les gens rejettent la nouvelle Naissance. Oh, ils ont ce qu’ils appellent la nouvelle Naissance, une manière de serrer la main au pasteur, mais cela n’est pas une Naissance. La raison pour laquelle ils… Ils ne veulent pas L’accepter. C’est pour ça qu’ils vont se joindre à des églises, c’est parce qu’ils peuvent y entrer de façon intellectuelle.

82 Dieu a dit : “Si un homme ne naît de nouveau, il ne peut même pas voir le Royaume de Dieu.” Peu importe combien vous pouvez être intellectuel, ou combien vous prétendez être un bon Chrétien, vous devez naître de nouveau.

83 Vous dites : “Alors, Frère Branham, il faudra que je vienne dans une petite mission?” Ça ne veut pas dire cela. Ça veut dire que vous devez recevoir la nouvelle Naissance. Vous devez naître de nouveau.

84 Nous sommes un auditoire mélangé, mais je vais dire quelque chose. Qu’est-ce qu’une naissance? Qu’une naissance se produise sur une paillasse, ou qu’elle se produise par terre, ou dans un hôpital dont les chambres sont décorées avec de la soie rose, c’est un gâchis, quelle que soit la manière dont vous considérez ça. C’est exact.

85 Et il en est ainsi de la nouvelle Naissance. C’est un gâchis, quelle que soit la manière dont vous La considérez, mais Elle produit la Vie. Amen. Elle produit la Vie. Quel genre de Vie? La Vie d’un serviteur, pour vous humilier, pour renoncer à vous-même. C’est ça le genre de Vie. Oh, ils disent : “Mais je les ai vus pleurer et pleurnicher autour de l’autel, et se comporter bizarrement.” C’est sûr. Ils sont en train de naître. C’est un gâchis, peu m’importe où vous allez. Il se peut que vous vous leviez, le visage inondé de larmes, les yeux rouges et les mains abîmées d’avoir frappé l’autel, mais c’est une Naissance. Ça vous fait quelque chose. Ça fait de vous un serviteur. Ça ôte votre raideur. Ça fait une image, façonne une nouvelle Vie, une nouvelle création. Il se peut que vous soyez un gâchis complet en vous relevant de là, mais vous êtes né de nouveau. Peu importe où vous êtes, ça produit une nouvelle Vie. Cela apporte la Vie d’une nouvelle image. Ça fait de vous un serviteur. Dès lors, vous voulez servir. Jésus veut que nous nous servions les uns les autres, que nous nous aimions—aimions les uns les autres. Et en nous servant les uns les autres, nous Le servons Lui.

86 Maintenant, rappelez-vous, ce sont seulement les malades qui réclament de l’attention, d’être servis. Seulement les malades, qui réclament de l’attention. Et quand vous voyez un prédicateur… Et puis-je ne pas limiter ceci seulement à un prédicateur, mais puis-je le limiter à chaque membre d’église qui désire de l’attention, “Je suis quelqu’un”, souvenez-vous bien de ceci, il y a là une personne malade spirituellement. Ils ont besoin d’attention. Ils ont besoin de l’attention de l’Esprit de Dieu pour leur donner quelque chose qui les débarrasse de cette attitude et les guérisse de leur égoïsme et de leurs idées prétentieuses, et du “moi je suis grand, et toi tu es petit”. Le Saint-Esprit nous rend tous pareils.

87 Trop de maladie spirituelle, d’anémiques! Vous savez ce qu’est l’anémie? C’est quelqu’un qui n’a pas de sang. Ils marchent d’une drôle de façon. Ils sont sens dessus, sens dessus-dessous, tout le temps. C’est là le problème de beaucoup de nos membres d’église aujourd’hui. Ils sont anémiques. Ils ont besoin d’une transfusion de Sang du Calvaire, qui leur donnera un Sang royal riche, pour les faire marcher selon la manière de Dieu à l’ancienne mode, taillée par le Saint-Esprit. Cela leur donnera une raison de vivre, cela leur donnera une confiance qui les fera marcher à l’image de leur Seigneur.

88 Pour moi, si j’avais un choix à faire, je veux être comme Lui était. Il est venu pour être un berger, et Il était un berger. Un berger est quelqu’un qui va à la recherche de ses brebis.

89 Un célèbre tableau, je ne pense pas que nous l’ayons au mur ici, mais, dans ma chambre, je suis resté à le regarder. En ce moment, je n’arrive pas à me rappeler du nom de l’artiste. Mais quand il a perdu ce petit mouton noir, qu’il laisse les quatre-vingt-dix-neuf autres et part à sa recherche, que fait-il? Il va ici et là dans les endroits déserts. Il se coupe avec les ronces. Il surmonte les dangers. Il va d’un côté et de l’autre pendant toute la nuit. Jusqu’à ce que, finalement, tout en bas sur le flanc de la montagne, s’accrochant à un arbuste et au péril de sa propre vie, il parvienne à saisir le petit animal, le retirer de sa déchéance et alors le ramener vers lui.

90 Et un autre artiste a peint un tableau où il le ramenait au bercail. Eh bien, on pourrait penser que ce berger n’aurait qu’à placer son bras sous la brebis et qu’il cherche à la transporter comme cela. Mais avez-vous remarqué comment l’esprit s’est emparé du pinceau de l’artiste? Il ne l’a pas mise sous le bras. Il l’a mise sur les épaules. Maintenant, je veux que vous observiez la sollicitude de ce berger.

91 Eh bien, Jésus, quand Il chassait les démons, Il a dit qu’Il le faisait par le doigt de Dieu. Eh bien, si un démon vous dérange, tout ce qu’il faut, de la part de Dieu, il est—il est tellement—tellement insignifiant, c’est qu’Il le chasse par Son doigt.

Mais quand une brebis rentre au bercail…

92 Quel est l’endroit le plus fort chez l’homme? Sur ses épaules. Avez-vous remarqué que, chez l’homme, ses épaules sont toujours plus larges? À quel endroit peut-il transporter la charge la plus lourde? Sur ses épaules. Quel est l’endroit le plus sûr pour lui? Quand la charge est sur ses épaules.

93 Donc, il prend la brebis, la charge sur ses épaules et rentre gentiment avec elle. Toute la puissance de Dieu rassemblée là pour ramener ce petit animal perdu. Mais, un démon, c’est si facile, Il le chasse simplement par Son doigt. C’est un berger.

94 Un berger doit s’écarter du chemin pour trouver ceux qui se sont écartés. Et un bon pasteur est un berger. En fait, le—le mot pasteur signifie “berger”. Et parfois, dans l’église, une—une petite secte, ou un petit clan apparaît dans l’église; un groupe va d’un côté et l’autre de l’autre. Un vrai bon berger va aller avec ce clan, (pour faire quoi?) pour les ramener. Un vrai et authentique berger, qu’est-ce qu’il fait? Il s’écartera lui-même du chemin (pour faire quoi?) pour ramener les perdus. Qu’est-ce qu’il fait? Il reflète l’image du bon Berger, qui essaie de regagner cette âme. Pourtant, ils ont dévié, sont allés quelque part, frère, et agissent comme s’ils allaient révolutionner le monde du jour au lendemain. Ce pasteur va aller dans leur sens afin de les regagner et les ramener ici. Voilà un bon berger. Il reflète l’image de Jésus.

95 Frère, je sais qu’on appelle ça de l’hérésie. On appelle ça du fanatisme. Mais si j’avais un choix à faire ce soir, mon choix serait d’être comme Lui. Je le veux, plus que tout autre chose dans ma vie, refléter l’image du Seigneur Jésus dans ma vie.

96 Je m’en vais, après-demain soir, après ce mariage, je m’en vais dans un endroit sauvage. Et j’ai l’intention d’y rester, parce que, tout au fond de mon âme, je sens que j’ai besoin d’une marche intime avec Dieu, plus que celle que j’ai. Je ne veux pas simplement marcher. J’essaie de marcher correctement devant Lui, mais je—je veux avoir une marche plus intime avec Lui. Pendant que le Branham Tabernacle a un réveil, j’en veux un, moi-même. Je ne veux pas qu’il se produise seulement dans le bâtiment, je veux qu’il se produise en moi. Je veux une marche plus intime. Je veux plus du Saint-Esprit en moi, pour refléter Christ en moi. Je veux être comme Lui. Je sais que tout vrai—vrai Chrétien veut être comme Lui. C’est le désir de mon cœur, d’être comme Jésus. Il… Eh bien, je veux qu’Il soit mon… Je veux qu’Il soit le… Il est l’exemple de ce que je veux être.

97 Et, regardez, il faut le Saint-Esprit pour faire cela. C’est la seule chose qui puisse le faire. Je ne suis pas intéressé par les séminaires, ni par ce que quelqu’un a à me dire. Ça ne m’intéresse pas de baiser les crucifix, ou de les serrer contre mon cœur, ou d’adresser des prières aux morts. Je suis intéressé par une seule chose, et c’est plus du Saint-Esprit pour prendre le contrôle de William Branham. Je ne suis pas intéressé par le fait de me joindre à une église plus grande que celle dont je fais partie. Je fais partie de la vraie Église du Dieu vivant, celle des Premiers-Nés. J’Y suis né. Et je veux plus du Saint-Esprit dans ma vie afin de refléter Christ que j’aime. Peu m’importe sur quel plan ou à quel niveau je dois me placer pour l’obtenir. Peu m’importe si je dois aller ici ou aller là, être traité “de fanatique, d’exalté” ou quoi que ce soit. Je veux que plus de Sa Vie se reflète. Ce qui m’intéresse, ce n’est pas le plan sur lequel je dois me placer. Ce qui m’intéresse, c’est le Saint-Esprit, afin que je puisse être un serviteur plus comme Lui l’était. Il était le serviteur du Seigneur. Il n’est jamais venu pour être servi, ou pour être au service, Il n’est jamais venu pour qu’on soit à Son service. Mais pour être au service de, Il a pris la place d’un serviteur.

98 Et si le Roi du Ciel a pu faire cela, alors nous qui sommes les membres de Son Corps, soyons tous comme ça; ne soyons pas autrement, mais humilions-nous dans Sa Présence. Qu’importe ce que le monde a à dire, ou les intellectuels, n’en tenez pas compte. Recevez simplement plus du Saint-Esprit, et soyez comme Jésus. Humble, doux, modeste, prenez Sa place, et Il prendra la vôtre au Jugement.

Inclinons la tête un instant.

99 Pourrais-je voir, ce soir, un certain nombre de mains dans ce bâtiment, des membres de cette église et d’autres églises? Quand je dis cette église, je veux simplement dire… Il y a seulement une Église, c’est l’Église des Nés de nouveau, l’Église des Premiers-Nés, l’Église de Jésus-Christ, qui n’est pas née du monde, mais qui est née de l’Esprit de Dieu. Pourrais-je voir un tas de mains se lever pour dire : “Ô Dieu, rends-moi comme Jésus. Façonne-moi, ô Seigneur. Lave-moi, ô Dieu”? Que Dieu vous bénisse. “Lave-moi, et je serai plus blanc que la neige.”

100 “Seigneur, ma vie est parsemée de virages et de petits méandres. J’étais assis à écouter Frère Parnell et Frère—Frère Neville, et d’autres bons prédicateurs, Frère Collins et beaucoup de ces frères qui prêchent. J’ai écouté. Mais, Seigneur, ce soir, j’en arrive à cette conclusion. Que sont-ils en train de me dire? Qu’essaient-ils de me transmettre? Je vois qu’ils essaient de m’amener à être comme Jésus. Et il m’est impossible de le faire. Je—je suis un léopard. J’ai des taches, et, si je les lèche, je ne fais que les rendre plus claires. Elles ne font que devenir plus visibles au monde. Seigneur, laisse-moi perdre ma vie. Peu m’importe à quel genre de gâchis ça ressemble, pour le monde. Je veux naître de nouveau de l’Esprit de Dieu. Et je veux, Seigneur, que Tu me remplisses, ce soir, de Ton Saint-Esprit. Lave-moi. Sanctifie-moi. Prends le Sang de Jésus, sanctifie-moi, purifie-moi. Et remplis-moi jusqu’à ce que je perde ma vie et que je la retrouve, Seigneur, en Toi.”

101 Ô Seigneur Dieu, Créateur des cieux et de la terre, Toi qui as ramené le Seigneur Jésus d’entre les morts, qui L’as ramené par l’Esprit vivifiant du Dieu Éternel, qui as fait monter ce corps dans lequel Tu avais habité, et l’as élevé jusqu’au Trône du Ciel.

102 Il est venu vers ce qu’il y avait de plus bas sur la terre, les prostituées, Il est devenu le serviteur le plus bas, Il est allé dans la ville la plus basse, a traité avec les gens les plus bas, Il a reçu le nom le plus bas et est devenu le plus pauvre parmi les pauvres. Même par rapport à la nature : “Les oiseaux ont des nids et les renards des tanières, mais le Fils de l’homme n’avait pas où reposer Sa tête.”

103 Et cependant, cet Esprit vivifiant qui a honoré ce véritable Serviteur qui S’est fait Lui-même serviteur, afin que nous puissions avoir un modèle à suivre, Il L’a fait monter des abîmes de l’enfer, L’a fait passer par le tombeau. Et Il a fait sortir ce corps et L’a fait asseoir dans les Cieux des cieux, de sorte qu’Il est élevé si haut qu’Il doit regarder en bas, pour voir les cieux. Et Il Lui a donné un Nom au-dessus de tout nom qui se peut nommer dans les cieux et sur la terre.

104 Seigneur, puissions-nous recevoir Son Esprit, ce soir. Puisse chaque cœur ici avoir faim de cela. Tu as vu les mains qui se sont levées, Seigneur, non pas pour réciter des credos, ou pour se joindre aux églises, ou—ou se disputer à propos de ceci et cela, mais pour que nous soyons humbles de cœur, pour que nous soyons rendus conformes à l’image de Dieu. Que ce soit accompli par le Saint-Esprit, Seigneur. Que le Saint-Esprit de Dieu nous forme. Non par une conception intellectuelle disant que “Nous devrions être cela, et nous allons faire semblant”, mais, ça, c’est le bébé adopté. Mais, Seigneur, que cela se produise réellement par le Saint-Esprit et une nouvelle Naissance qui nous transforme par le renouvellement du…de notre esprit, pour nous rendre comme Lui.

105 Écoute ma prière, Seigneur. Elle est faible. Je le sais, Seigneur, elle est faible. Je ne prie pas seulement pour ceux qui ont levé la main, mais aussi pour mes propres mains qui sont levées. Rends-moi comme Lui. Ô Dieu, peu importe ce que Tu dois me faire, sur quels plans je dois me placer, rends-moi comme Lui. Je veux être comme Jésus, dans mon cœur. Accorde-le, Seigneur. Et pas seulement moi, mais rends tous ces gens ici comme ça, ce soir. Accorde-le, Père, car nous le demandons au Nom de Jésus. Amen.

106 Être membre d’une église, c’est bien. Je n’ai rien contre ou aucune de ces choses. Mais, frère, être un Chrétien signifie être conforme à l’image de Christ. Nous voulons être des images vivantes; non pas porter une image, mais être une image du Seigneur Jésus.

107 Il y a un petit cantique que j’aimerais que vous m’aidiez à chanter, maintenant. Je ne sais pas, je ne peux pas le chanter, mais je suis sûr que vous le pouvez tous. Aidez-moi. Être comme Jésus. Combien l’ont déjà entendu? [L’assemblée dit : “Amen.”—N.D.É.] Je sais que nous voulons tous être ainsi. Alors chantons-le-Lui.

108 Je suis conscient que le glorieux Saint-Esprit est ici. Vous ne pourriez pas vous cacher. David a dit : “Si je me couche au séjour des morts, L’y voilà aussi.” Il va se trouver partout. Il est donc ici ce soir. Il connaît chaque mouvement, chaque action, tout ce que nous faisons, chaque regard, chaque pensée. Il connaît tout. Vous croyez cela, n’est-ce pas? [L’assemblée dit : “Amen.”—N.D.É.]

Alors, être comme Jésus, être comme Jésus,

Sur terre je languis d’être comme Lui;

Pendant tout mon voyage de la terre à la Gloire,

Je ne demande qu’à Lui ressembler.

109 Vous aimez ça, n’est-ce pas? [L’assemblée dit : “Amen.”—N.D.É.] Écoutez ceci maintenant.

De la crèche de Bethléhem sortit un Étranger,

Sur terre je languis d’être comme Lui;

Pendant tout mon voyage de la terre à la Gloire,

Je ne demande qu’à Lui ressembler.

110 Vous savez ce qui me revient à l’esprit en ce moment? Hier, j’ai repris le vieux registre de l’église. Ça fait…que je ne l’ai pas vu. Eh bien, franchement, c’est la première fois que je l’ai consulté. J’ai dû l’utiliser quand l’église venait d’être fondée. Il y avait là le nom de Frère Seward, et il y avait là Frère George DeArk et Frère Weber, tous ces noms étaient là. J’ai vu plus loin les petites classes de l’école du dimanche. J’ai vu le montant total de notre offrande, pour les cinq classes, c’était un dollar et soixante cents, pour ce tabernacle, avec des centaines de gens assis ici; un dollar et soixante cents. Voyez? Ensuite j’ai regardé le relevé pour aujourd’hui. Je me suis dit : “Qu’ils sont nombreux ceux qui s’en sont allés!” Maman, j’ai vu là Frère Frank Broy. C’est mon beau-père. J’ai vu tous ces vétérans, Madame Weber. Tous ces vétérans, ils ont tous gravi l’échelle, ils sont montés à l’Étage. Ils sont tous partis. Je me souviens quand nous nous tenions ici, et je me suis dit : “Seigneur Dieu, notre église a peut-être meilleure apparence, et nous envisageons d’en construire une, mais, Seigneur, nous aimes-Tu plus maintenant qu’en ce temps-là?” Non, je ne le crois pas.

111 Quand on se tenait debout et qu’on chantait : “Je ne demande qu’à Lui ressembler, pendant tout mon voyage.” Je peux voir ce brave George, son col ouvert comme cela, la sueur qui dégoulinait sur lui, en train d’enrouler son mouchoir entre ses doigts. Je peux voir les visages de ces chers, braves saints, là au fond, en train de pleurer, les mains levées.

112 Des prédicateurs sont entrés dans le bâtiment et ont dit : “Hé! jeune homme. Comment faites-vous pour amener les gens à être d’un même accord comme cela?”

113 J’ai dit : “Je n’ai rien à voir avec cela. Ils ont été formés et transformés à l’image de Dieu, là sur un vieux banc dans la sciure, là quelque part, c’est là que dans leur cœur ils ont rencontré Christ.”

114 Quel doux parfum, ces prières, quand elles montaient constamment, toute la nuit. Parfois on entrait et on allait les uns chez les autres, et on rentrait chez soi à l’aube; on priait toute la nuit. On ne trouve plus cette sincérité. On dirait que c’est complètement parti. Qu’est-ce qui ne va pas? Qu’est-ce qui se passe? Retournons au premier amour que nous avions.

Et juste être comme Jésus, être comme Jésus,

Sur terre je languis d’être comme Lui;

Pendant tout mon voyage de la terre à la Gloire,

Je ne demande qu’à Lui ressembler.

Le voulez-vous vraiment? Chantons-le, les mains levées.

Juste être comme Jésus, être comme Jé-…

115 Conforme à Son image!

Sur… (Aimez-vous les uns les autres.)…être comme…

Nous sommes membres de Son Corps. Nous devons être comme Lui.

Pendant tout mon voyage de la terre à la Gloire,

Je ne demande qu’à Lui ressembler.

116 Le pensez-vous vraiment? Dites : “Amen.” [L’assemblée dit : “Amen.”—N.D.É.] Eh bien, n’est-ce pas un esprit doux? Je préférerais avoir Ça plutôt que tout ce que je connais dans le monde. Je… Vous pouvez prendre tout le reste du monde et ses choses sophistiquées, tout votre intellectualisme, tous vos docteurs, rabbins, évêques, saints pères. Donnez-moi Jésus. C’est exact. Laissez-moi juste L’avoir Lui, à la manière d’autrefois. Je Le sens là tout au fond de mon cœur, et je fais attention à ma vie, et je vois que mon désir est de Le servir, en étant humble, doux et modeste. C’est ça qu’il nous faut, mes amis. C’est un ré-… C’est Jésus. C’est le Jésus de la Bible. Non pas un Jésus de l’intellect, mais un Jésus de l’âme. Il est ici, ce soir.

117 Combien sont malades et dans le besoin? Levez la main, qui ont besoin de Christ. Vous êtes malade et vous voulez que l’on prie pour vous? Levez la main, bien haut, afin que je puisse voir qui vous êtes.

118 Bien, combien ont un désir dans leur cœur de prier pour quelqu’un d’autre qui est malade? Faites voir vos mains en les levant. Très bien. Il y en a pas mal.

Combien croient que Jésus est toujours le même?

119 Nous n’avons pas distribué de cartes de prière. Je ne… Il n’y a pas de cartes de prière, n’est-ce pas? Je ne pense pas qu’ils étaient là.

120 Croyez-vous que Jésus, notre Sauveur, peut venir vers nous, ce soir? Et si nous chantons, et que je parle de refléter Son image, que ferait-Il s’Il se tenait ici? Pensez-vous qu’Il ferait comme Il a fait dans Jean 4, quand Il a vu la femme au puits et lui a dit ces choses, sachant ce qu’il y avait dans son cœur, Il lui a expliqué cela, et lui a dit ces choses? Et elle a su qu’Il était le Messie. Vous croyez cela? [L’assemblée dit : “Amen.”—N.D.É.] Vous croyez que ce même Jésus, qui—qui est un Souverain Sacrificateur… [Espace vide sur la bande—N.D.É.] …main de Dieu. Vous croyez, ce soir, que ce même Jésus qui un jour se promenait…

121 Et il n’y avait pas de ligne de prière, mais il y avait une petite femme qui avait une perte de sang. Elle s’est frayé un passage dans la foule jusqu’à ce qu’elle touche Son vêtement; elle est retournée s’asseoir. Et Jésus s’est retourné et a dit : “Qui M’a touché?” Vous croyez que Jésus est toujours le même Jésus aujourd’hui? Et son désir, dans son cœur! Voyez, elle a eu peur. Elle est retournée s’asseoir. Elle a attendu. Et Jésus a dit : “Qui M’a touché?”

122 Et le—le… Pierre, l’apôtre, L’a repris et a dit : “Seigneur, mais, tout le monde Te touche!”

123 Il a dit : “Oui, mais ça, c’était un toucher différent. Une vertu est sortie de Moi. Je—Je l’ai senti.” Et Il a promené Ses regards tout autour, à travers l’auditoire, jusqu’à ce qu’Il ait vu cette petite femme. Et Il lui a dit qu’elle avait une perte de sang et que sa foi l’avait guérie.

124 Est-ce cela, Jésus? [L’assemblée dit : “Amen.”—N.D.É.] Est-ce que… Pourrions-nous nous humilier ce soir, et être transformés par le renouvellement de notre esprit, par le Saint-Esprit, afin que nous puissions soumettre nos lèvres, nos yeux, et votre foi et ma foi, pour qu’Il puisse apparaître dans l’auditoire et agir en vous et agir en moi, pour accomplir Sa Parole, selon laquelle Il est un Souverain Sacrificateur de notre confession? Il est assis à la droite de Dieu pour intercéder sur la base de notre confession. Il est aussi un Souverain Sacrificateur qui peut être touché de la même manière que lorsqu’Il était ici sur terre par le sentiment de nos infirmités. Croyez-vous cela? [“Amen.”] Ce même Jésus.

125 Combien ici ont un besoin personnel ou pour quelqu’un d’autre, certains d’entre vous que je ne connais pas, quelqu’un où vous savez que je ne sais pas ces choses? Je le dirai comme cela. Je ne sais rien à votre sujet ou au sujet de votre requête. Mais vous croyez que Jésus est ici pour être Lui-même, pour Se rendre visible à nous, pour agir en nous de la même façon qu’Il l’a fait quand Il était en Jésus-Christ? Croyez-vous cela? Levez la main, quiconque parmi vous qui sait que je ne vous connais donc pas. Voyez? Je ne vous connais pas.

126 Eh bien, voyons. À qui pouvons-nous nous consacrer, premièrement? Maintenant, soyez respectueux. S’Il fait ceci, voulez-vous croire en Lui de tout votre cœur? [L’assemblée dit : “Amen.”—N.D.É.] Voyez? Je me sens… J’allais vous appeler ici pour vous imposer les mains. Je ne crois pas que je vais faire cela. Je crois que Jésus est ici.

127 Nous, non pas—non pas porter une image de Lui, mais être une image de Lui. C’est cela le Jésus que nous voulons. N’est-ce pas? Être une image! Très bien.

128 Maintenant, Seigneur Dieu, voici une grande déclaration. Mais c’est Toi, Seigneur, qui as fait la promesse. Maintenant, nous devons courir en avant. Maintenant, quelque chose doit être fait, quoique nous ne soyons même pas une dénomination. Nous ne sommes qu’un humble petit groupe de gens pauvres, dépassés, de sorte que beaucoup d’entre nous seraient mis à la porte des grandes églises intellectuelles. Si nous y allions, nous ne pourrions pas nous habiller comme eux. Et ensuite, autre chose, si nous nous levions, et que l’Esprit bénisse et que nous disions “Amen”, comme le disent les Écritures, nous serions immédiatement mis dehors. Et beaucoup ne seraient pas acceptés : certains à cause de leur couleur; certains à cause de leur credo; certains parce qu’ils T’aiment tellement. Et ils—ils ont reçu l’Esprit. Ils sont morts aux choses du monde et sont nés de nouveau. Mais ils ont reçu une nouvelle Vie, une Vie de serviteur.

129 Mais nous nous sommes rassemblés ici, Seigneur, sous ce petit toit que Tu nous as donné et que nous apprécions. Maintenant, Seigneur, que l’on sache que Tu es Christ, le même, et que ce grand Être dont nous parlons, Il est présent maintenant pour faire connaître cela et faire précisément ce qu’Il a fait quand Il était ici sur terre. Accorde-le, Père, afin qu’ils puissent voir et croire. Car je le demande au Nom de Jésus. Amen.

130 Croyez-vous que, ce que vous demandez, vous l’obtenez? Qu’est-ce que la foi? La foi est la vérité. La foi est quelque chose dont vous êtes absolument certain. La foi n’est pas quelque chose que vous supposez. La foi est quelque chose que vous savez, voyez, quelque chose qui descend dans votre âme.

131 Je désire que vous qui ne me connaissez pas, et que je ne connais pas, mais qui cependant avez une requête ou un désir, voudriez-vous encore lever la main. Je voudrais juste me faire une—une idée générale, chaque personne ici que je ne connais pas. Très bien. Il y en a vraiment partout. Je n’aime pas m’adresser à des gens que je connais, parce que certains pourraient dire : “Il les connaît.” Mais il y a beaucoup de mains qui se sont levées que je ne connaissais pas. Eh bien, si le Seigneur Jésus accorde ceci, tous les autres, croirez-vous de tout votre cœur et accepterez-vous votre guérison et quoi que ce soit d’autre? [L’assemblée dit : “Amen.”—N.D.É.]

132 S’il vous plaît, prions—prions simplement dans notre cœur : “Jésus, ôte tout doute.” Eh bien, Jésus ne peut douter. Si nous sommes à Son image, nous croyons. Il croyait Dieu. Il est venu faire la volonté de Dieu. Il ne se souciait pas de ce que l’homme disait, ou de ce que n’importe qui d’autre disait. Il est venu faire une chose, être un serviteur de Son Père. Et Son Père a habité en Lui. Nous venons pour être le serviteur de Dieu. Le Saint-Esprit habite en nous. Nous voulons Le servir.

133 Je vais me concentrer sur une femme, une—une femme de couleur, assise juste là derrière. Je crois qu’elle a levé la main, indiquant que je ne la connaissais pas. Étant donné que—que… Bon, il y en a deux là. Très bien. Aucune de vous, mesdames, ne me connaît, et moi non plus je ne vous connais pas? Si c’est vrai, levez la main, comme quoi je ne vous connais pas. Levez la main. Très bien. Très bien. Nous sommes des inconnus l’un pour l’autre. Dans l’Écriture, il est parlé… La raison pour laquelle je l’ai remarqué, c’est que vous êtes…vous étiez des personnes de couleur. Voyez?

134 Il y avait une fois une femme, dans la Bible, au chapitre 4 de Jean. Jésus est passé près du puits, et il y avait une femme samaritaine. C’était une—une femme d’une autre race. Et Jésus lui a parlé, juste quelques instants, jusqu’à ce qu’Il découvre ce qu’était son problème, et Il lui a dit ce qu’était son problème. Et quand Il lui a dit son problème, elle a dit : “Seigneur, je vois que Tu es Prophète. Or, nous savons que, quand le Messie viendra, Il nous dira ces choses.” Mais les gens ne comprenaient pas qui Il était. “Eh bien,” elle Lui a dit, “Qui es-Tu?”

Et Jésus a dit : “Je Le suis, moi qui te parle.”

135 Elle est retournée dans la ville, d’où elle était venue, et a dit : “Venez voir un Homme qui m’a dit les choses que j’ai faites, qui m’a dit ce qui n’allait pas. Ne serait-ce point le Messie Lui-même?”

136 Mesdames, avez-vous déjà lu cela? Certainement. Jean, chapitre 4. Eh bien, si… Jésus est le même hier, aujourd’hui et pour toujours. Et vous êtes debout à vingt mètres de moi, ou assises, plutôt. Croyez-vous que ce même Jésus, qui nous parle, peut me révéler ce que vous voulez, depuis ici? Si je vous ai dit la Vérité, cette Bible étant vraie, Il peut le faire. N’est-ce pas? S’Il le fait, vous le croirez?

137 La femme au bout, qui me regarde, comme ceci, elle souffre d’un mal de dos dont elle veut être guérie. C’est tout à fait vrai. Si c’est vrai, levez la main, la dame au bout. Voilà.

138 Eh bien, et vous, Madame. Croyez-vous aussi? Je crois que vous avez dit que vous m’étiez inconnue, aussi, à côté d’elle. Vous avez des problèmes avec votre tête. Et vous avez aussi un problème de peau. Si c’est vrai, levez la main.

139 Maintenant, retournez chez vous. Soyez guéries toutes les deux. Votre foi vous a guéries.

140 Croyez-vous que Jésus est ici, ce soir? [L’assemblée dit : “Amen.”—N.D.É.] Qu’en est-il de certains d’entre vous, dans le reste du bâtiment? Ailleurs, croyez.

141 Voici une femme assise ici, en train de prier. C’est une combattante, je la connais, mais, je n’y peux rien, si cette Lumière est suspendue au-dessus d’elle. C’est Mademoiselle Bruce. Eh bien, Mademoiselle Bruce, j’ignore totalement ce qui ne va pas chez vous. Vous avez déjà été guérie d’un cancer. Mais juste là, à cette porte, la première fois que je vous ai dit, vue debout à cette porte, le Saint-Esprit m’a dit quelque chose que personne d’autre ne sait à part vous et le médecin. C’est vrai. N’est-ce pas? Croyez-vous qu’Il peut me dire ce qui ne va pas maintenant? Je vous connais, mais je—je ne sais pas quel est votre problème. Je n’ai aucune idée. Parce que, vous avez été guérie du cancer. Mais je n’y peux rien s’il y a cette Lumière suspendue au-dessus de vous. Voyez? Elle reste là.

142 Maintenant, je vois quelqu’un d’autre se lever. Ce n’est pas pour vous. C’est pour quelqu’un qui a le cancer. C’est tout à fait vrai. Et puis je vois une femme, ou quelque chose. C’est une pécheresse, ou quelque chose de ce genre, elle a l’habitude de boire, ou quelque chose. Et vous portez deux mouchoirs sur vous, afin que je pose les mains dessus pour leur—pour leur délivrance. C’est AINSI DIT LE SEIGNEUR. C’est tout à fait vrai. Maintenant, à vous de juger. Est-ce vrai? Si c’est vrai, levez la main.

143 Quelqu’un, par ici, que je ne connais pas, levez la main, quelqu’un que je ne connais pas. Ici, il y a… Qu’est-ce que c’est? Levez encore la main, juste là au coin. Il y a quatre ou cinq femmes assises là. Croyez-vous que je suis Son serviteur? Croyez-vous que ce que vous voyez là opère par l’Esprit de Dieu? Oui? Si vous pouvez croire.

144 La femme qui est assise, qui me regarde, avec un petit chapeau, des lunettes, des boucles d’oreilles blanches. Oui. Ce n’est pas pour vous-même. C’est pour quelqu’un d’autre, et ils sont dans un état grave. Il s’agit d’une hémorragie interne. Ils sont dans un hôpital. Cet hôpital est à New Albany. C’est la vérité. AINSI DIT LE SAINT-ESPRIT.

145 La jeune femme, avez-vous levé la main? La femme, de ce côté-ci, qui me regarde comme ceci, me croyez-vous? Vous avez un désir sur votre cœur. Vous croyez que Dieu peut me le révéler? Très bien. Vous êtes aussi en train de prier pour quelqu’un d’autre. C’est quelqu’un dont les yeux sont atteints de cataracte. On craint qu’ils ne deviennent aveugles. C’est vrai. Maintenant, si vous croyez pour elle, elle ne deviendra pas aveugle, si vous le croyez.

146 La femme tout droit derrière, là au bout, derrière la femme qui a levé la main. Vous souffrez de nervosité. C’est vrai. Votre nervosité est dans la gorge. C’est exact. N’est-ce pas? Alors, levez la main si ces choses sont ainsi. Vous les femmes là à qui je parle. Très bien.

147 Qui était la femme suivante là-bas? Est-ce vous qui avez aussi levé la main, sœur, là-bas? Levez la main, vous qui êtes âgée… Très bien. Vous avez du rhumatisme et vous voulez que l’on prie pour cela. C’est vrai. N’est-ce pas? Levez la main. Vous croyez?

148 Quelqu’un—quelqu’un au fond de l’église, croyez, ayez la foi.

149 Je vois une femme qui regarde directement vers moi, elle regarde entre deux femmes, juste ici. Elle a le doigt sur la bouche. Elle doit subir une opération de l’appendicite. C’est tout à fait vrai. Si c’est vrai, levez la main, Madame. La voilà.

150 Croyez-vous? [L’assemblée dit : “Amen.”—N.D.É.] Qu’est-ce que c’est? C’est Jésus-Christ, le Fils de Dieu. Croyez-vous de tout votre cœur? [“Amen.”]

Bon, un instant, sœur.

Être comme Jésus, être comme Jésus,

Sur terre, je languis d’être comme Lui;

Pendant tout mon voyage de la terre à la Gloire

Je ne demande qu’à Lui ressembler.

151 Eh bien, vous voyez l’absence de vitalité de l’église d’aujourd’hui. Que serait-il arrivé à l’époque du Seigneur Jésus, quand cela s’est produit? Cette femme tellement réjouie qu’elle a laissé tomber sa cruche et qu’elle est partie dans la ville. Elle a dit : “Le Messie est ici!” Mais, aujourd’hui, oui, vous n’avez pas passé par un assez grand gâchis à l’autel, pour recevoir alors une nouvelle Naissance. Il y a quelque chose qui cloche quelque part. Cela enverrait le Saint-Esprit dans ce lieu, cela entraînerait un réveil, le reflet de Jésus-Christ, Son image elle-même ici, se déplaçant parmi les gens, afin de produire cela. Qu’est-ce qui se passe? Il y a quelque chose qui manque. Nous avons besoin d’un réveil.

152 Combien encore sont malades? Levez la main, vous qui êtes malades et qui avez des besoins.

153 Imposez-vous les mains les uns aux autres. Prions. Rapidement là, posez vos mains les uns sur les autres, soyez prêts à recevoir votre guérison. Si vous croyez de tout votre cœur, vous pouvez être guéris immédiatement.

154 J’étais stupéfait. Nous étions en train de parler d’une femme, d’une naissance. À ma connaissance, de ma vie, je n’ai encore jamais eu de femme qui s’est avancée sur l’estrade, désirant un bébé… Que se passe-t-il? Si je peux la voir, et voir cela arriver, qu’elle a un ardent désir pour la chose juste, je lui dis : “Madame, vous désirez un bébé.”

Elle : “Oui, Frère Branham.”

155 Je connais une femme de quarante-neuf ans, qui a un petit garçon maintenant. Elle a vécu toute sa vie avec cet homme, depuis, eh bien, depuis qu’elle a environ seize ans. Elle en a quarante-neuf et lui dans les cinquante. Aussitôt qu’il a été dit : “AINSI DIT LE SEIGNEUR. C’est vrai, vous aurez ce bébé,” elle est rentrée chez elle et a acheté les vêtements pour le bébé. Trois ans plus tard, alors qu’elle avait cinquante-deux ans, elle a mis au monde ce petit garçon qu’elle désirait tellement avoir. Pourquoi? Quand elle a entendu prononcer cela, elle a su que cela devait arriver. Qu’est-ce que cela a fait? Cela l’a placée dans l’attitude juste. Si ces… Le Saint-Esprit est si bon de venir dire ces choses aux gens. Si cela… Si vous adoptez l’attitude juste maintenant, la guérison est accomplie.

156 Ô Seigneur, Tu es Dieu, et Tu es Dieu aux siècles des siècles. Et nous sommes—nous sommes si heureux de savoir que Tu as promis que Tu aurais un reste quand Tu viendrais sur la terre. Sans tenir compte de ce qui va et vient, il y aura des gens qui seront prêts. Nous savons qu’il y a une dîme que l’homme donne à Dieu. Et il y a une dîme parmi les gens. Peut-être, disons peut-être qu’un dixième de toute la moisson du monde à travers les âges sera ces Élus qui ont été appelés.

157 Ô Père, nous prions, alors que nous travaillons ici, nous tous ensemble, que nous cherchons dans la ville, que nous essayons d’amener les pécheurs, que nous essayons de faire quelque chose pour le Royaume de Dieu. Nous allons en ville, nous remarquons l’indifférence. Nous le voyons. Et comme Lot, à Sodome, cela afflige tous les jours nos âmes, de voir les femmes qui fument des cigarettes et—et qui prétendent être des Chrétiennes, et qui boivent et font la fête, et qui portent des vêtements immoraux. Et—et les hommes qui convoitent. Et, oh, le péché de Sodome! Nos cœurs sont attristés au-dedans de nous, Seigneur.

158 Oh, pas étonnant que la foi arrive à son niveau le plus bas, quand les gens sont comme ça, qu’il leur manque le Sang de Jésus. Il sanctifierait leur âme et les enflammerait pour Dieu, pourtant, ils ne veulent pas Le recevoir. Et les petites missions au coin de la rue, où on bat du tambourin et du tambour, — eux sont dans leur coin et se moquent de nous, — font entrer les saints du Dieu vivant.

159 Oh, combien nous Te remercions, Père, pour un certain plan, quelque part, où on prêche l’Évangile, pour chercher à atteindre les gens. Accorde-le, Seigneur, en ce moment, alors que nous prions et savons que Ton glorieux Saint-Esprit et les Anges sont—sont à leur poste ici dans cette église.

160 Les gens, ici, ce soir, sont malades. Il y en a beaucoup. Tu as montré Toi-même que Tu étais ici, Seigneur, à travers Tes serviteurs. Beaucoup d’entre eux là-bas cherchaient à saisir quelque chose, ils appelaient à l’aide, voulaient se l’approprier. Et, Seigneur, Tu sais que—que Tu es le Seul à pouvoir permettre que ça se fasse. Tu es Dieu, et le seul Dieu, et Tu le fais précisément dans le but pour lequel Tu as promis de le faire. Et c’est le dernier signe à l’église, comme Tu en as parlé. C’est maintenant le temps de la fin.

161 Alors, Tu as posé cette question : “Trouverai-Je la foi quand Je viendrai sur la terre?” Tu n’as jamais demandé : “Trouverai-Je des membres d’église? Trouverai-Je des credos? Trouverai-Je la sincérité?” Tu as dit : “Trouverai-Je la foi quand Je viendrai sur la terre?”

162 Seigneur, que ces gens malades laissent libre cours à leur foi, qu’ils s’éloignent de l’agitation, des doutes et des craintes. Que leur foi soit libérée maintenant même. Et s’ils libèrent leur foi, la maladie devra lâcher, le diable lâchera prise, et ils seront libérés par la Puissance du Dieu Tout-Puissant. Que le Saint-Esprit coule à flots dans chaque cœur, baptise chaque âme et guérisse chaque corps qui est dans la Divine Présence. Accorde-le, Seigneur.

163 Car je demande ceci, c’est que le diable quitte chaque personne qu’il tourmente ici ce soir. Au Nom de Jésus-Christ, Satan, retire-toi de ces gens. En tant que serviteur de Dieu, j’implore en leur faveur, je demande la miséricorde pour eux. Amen.

164 Combien croient maintenant, de tout votre cœur, avec tout ce qui est en vous, que Jésus-Christ Se reflète aujourd’hui sur la terre parmi Son peuple? L’aimez-vous? [L’assemblée dit : “Amen.”—N.D.É.]

165 Alors, chantons ensemble ce vieux cantique Je L’aime. “Je L’aime, parce qu’Il m’a aimé le premier.” Tous ensemble, alors que nous nous levons maintenant. Tout le monde maintenant, tous ensemble. Combien le connaissent? Levez les mains. Je L’aime. Adorons-Le maintenant.

166 Tous les malades, tous les affligés, levez-vous maintenant, recevez votre guérison. Je crois, et, de tout mon cœur. Il vous suffit de laisser votre foi décoller à l’instant! Le Christ de Dieu, Qui est présent, Il doit… Qu’est-Il en train de faire? Il fait de nous Son image. Voyez? Son Esprit, ici, Se reflète directement en vous.

167 Maintenant, vous savez que ce n’est pas moi. Je ne connais pas ces gens, qui qu’ils soient, qui ont levé la main. Ils ont levé la main pour dire qu’ils ne me connaissaient pas. Et j’ai levé la main pour dire que je ne les connaissais pas. Mais Dieu les connaît. Qu’est-ce que c’est?

168 C’est Christ qui Se reflète. C’est votre foi qui croit cela. C’est ma foi dans un ministère, qu’Il m’a confirmé par un Ange; vous En voyez la photo, qui est exposée dans la salle des arts religieux, et Elle est partout dans le monde, Elle est connue, la Colonne de Feu qui a conduit les enfants d’Israël.

169 Lorsqu’Elle a été faite chair, Elle était sous une forme appelée le Fils de Dieu. Il a dit : “Je viens de Dieu et Je suis allé vers Dieu, Je retourne à Dieu.”

170 Après Sa mort, Son ensevelissement et Sa résurrection, Paul L’a rencontré sur le chemin de Damas, sous la forme d’une Colonne de Feu, d’une Lumière qui l’a aveuglé. Paul a dit : “Qui es-Tu, Seigneur?”

171 Il a dit : “Je suis Jésus. Il te serait dur de regimber contre les aiguillons.”

172 Jésus a dit : “Encore un peu de temps, et le monde”, le cosmos, l’ordre du monde, les membres d’église, et ainsi de suite, “ne Me verront plus, mais vous, vous Me verrez, car Je,” un pronom personnel, “Je, le même Jésus, serai avec vous, même en vous, jusqu’à la fin du monde. Et vous ferez, vous aussi, les œuvres que Je fais. Vous en ferez davantage, car Je m’en vais à Mon Père.” Amen. Oh! la la!

Je L’aime, je L’aime

Parce qu’Il m’a aimé le premier

Et a acquis mon salut

Sur le bois du Calvaire.

173 Oh, pendant que nous rechantons cela, je veux que les méthodistes, les baptistes, les pentecôtistes, les nazaréens, les pèlerins de la sainteté, l’église de Dieu, tous, vous tous ensemble, je veux que vous serriez la main à quelqu’un devant vous, derrière vous, à côté de vous, pendant que nous chantons maintenant. Tous ensemble.

Je…

Que Dieu te bénisse, frère, pasteur.

…L’aime,

Parce qu’Il m’a aimé le premier

Et a acquis mon salut

Sur le bois du Calvaire.

174 Eh bien, ceci est l’ordre d’enchaînement de la résurrection : “Nous les vivants qui serons restés, nous ne devancerons pas ceux qui sont morts, car la trompette de Dieu sonnera et les morts en Christ ressusciteront premièrement. Nous les vivants qui seront restés, nous serons enlevés ensemble avec eux, nous nous rencontrerons entre nous avant de Le rencontrer Lui. Nous nous rencontrerons entre nous avant de Le rencontrer Lui, nous serons enlevés ensemble avec Lui, avec eux, à la rencontre du Seigneur dans les airs, tous ensemble.”

175 Maintenant que nous nous sommes rencontrés, que nous nous sommes serré la main, maintenant, saluons-Le.

Je L’aime, je L’aime

Parce qu’Il m’a aimé le premier

Et a acquis mon salut

Sur le bois du Calvaire.

Plus lentement.

176 Une jeune femme est sortie directement de la ligne, elle s’est avancée et s’est agenouillée à l’autel, en sanglotant et pleurant. Y en aurait-t-il d’autres ici qui ont cette même conviction et voudraient s’agenouiller avec elle? Nous serions heureux que vous vous avanciez ici pour prendre votre place. Que Dieu vous bénisse, frère. Quelqu’un d’autre voudrait-il s’avancer? C’est bien.

Je… (Façonne-moi, Seigneur, forme-moi.) Je…

Allez à la maison du Potier. Quelqu’un d’autre voudrait-il s’avancer et prendre sa place?

Parce qu’Il m’a aimé le premier

Et a acquis mon salut

Sur le bois du Calvaire.

Oh, n’est-Il pas merveilleux? [L’assemblée dit : “Amen.”—N.D.É.]

177 Seigneur béni, cette jeune femme, Tu la connais. Moi pas. Mais il y a une chose étrange qui l’a frappée il y a quelques instants, qui l’a fait sortir de cet auditoire sans qu’on doive la persuader. C’était Toi, Seigneur. Elle s’est agenouillée ici à l’autel, alors que des bien-aimés près d’elle l’entourent de leurs bras. Ils réclament pour elle la miséricorde, des conseils, et la force spirituelle. Qu’il en soit ainsi, Seigneur. Il est écrit, maintenant qu’il en soit ainsi, que : “Tu ne refuses aucun bien à ceux qui marchent dans l’intégrité devant Toi. Tes promesses sont oui et amen pour tous ceux qui voudront T’aimer et Te suivre.”

178 Que la jeune femme sache, avec certitude, ce soir, que tout ce qui est dans les Cieux et qui est promis dans la Parole de Dieu, Dieu est plus que disposé à le déverser directement dans son cœur à l’instant même. Qu’il lui soit donné une portion pleinement satisfaisante, pendant qu’elle est agenouillée prostrée à l’autel. Que le Saint-Esprit lui donne ces choses que son cœur désire. Accorde-le, Seigneur, car nous demandons cela au Nom de Jésus.

… qu’Il m’a aimé le premier

Et a acquis mon salut

Sur…

[Frère Branham parle à quelqu’un—N.D.É.]

179 Dieu bien-aimé, puisse le désir de cette femme lui être accordé pour son bien-aimé qu’elle aime si profondément. Puisse le glorieux Saint-Esprit accomplir l’œuvre que Lui seul peut faire en ce moment. Nous remettons tout entre Tes mains; nous prions… Ta bonté vaut mieux que la vie. David l’a dit. “Car, pour moi, Ta bonté vaut mieux que la vie, mes lèvres célèbrent Tes louanges.” Accorde-lui le désir de son cœur, Seigneur.

180 Alors que cette église, et moi, Ton serviteur, nous allons… et les autres serviteurs qui sont dans le bâtiment, nous demandons sincèrement l’exaucement de sa requête. Au Nom de Jésus-Christ. Amen.

Nous le réclamons, sœur. Que Dieu vous bénisse.

181 Bon, pendant que ces personnes se consacrent, — se—se concentrent,— au Seigneur, pendant que Son Esprit agit dans le bâtiment, j’aimerais que nous restions tranquilles un instant. Le pasteur s’occupe de ceux qui sont à l’autel. Restons maintenant en prière un moment. Il avance. Alors chantons maintenant. Il est en train de parler à chacun.

182 Inclinons la tête, pour que nous soyons en prière. [Frère Branham commence à fredonner Je L’aime—N.D.É.]

Et a acquis mon salut

Sur le bois du Calvaire.

Je L’aime, je L’aime,

Parce qu’Il m’a aimé le premier

Et a acquis mon salut

Sur le bois du Calvaire.

Je peux, je veux, oh! oui, je crois;

Je peux, je veux, oh! oui, je crois;

Je peux, je veux, oh! oui, je crois

Que Jésus me sauve maintenant.

Je peux, je veux, oh! oui, je crois;

Je peux, je veux, oh! oui, je crois;

Je peux, je veux, oh! oui, je crois

Que Jésus me sauve maintenant.

Je Le prendrai au mot;

Je Le prendrai au mot;

Il m’offre gratuitement le salut

Et je Le prendrai au mot.

Je peux, je veux, oh! oui, je crois…

183 Regarde ici, jeune homme. Tu veux une marche en profondeur avec Dieu? Tu crois qu’Il voudrait te l’accorder. [Le frère dit : “Oui.”—N.D.É.] Si tu crois de tout ton cœur, tu peux l’avoir. Tu vois? Tu le crois? [“Oui monsieur. Je le crois.”] Tu l’acceptes? [“Oui monsieur.”]

… crois que Jésus me sauve maintenant.

184 Vous tous qui L’aimez, levez la main. Dites : “Je L’aime avec tout—tout ce qui est en moi.” N’est-Il pas merveilleux? Pendant que nous avons la tête inclinée pour la prière finale… Souvenez-vous de la réunion, demain soir. Je vais vous demander, est-ce…

185 Si vous le voulez bien maintenant, le plus vite possible, chacun de vous qui avez levé la main pour le salut, pour une marche plus intime, croyez que vous l’avez. Si vous ne pouvez pas le sentir, prenez l’enfant adopté. Voyez? Continuez à dire que vous l’avez jusqu’à ce que cela devienne une réalité.

186 Vous qui avez accepté la guérison et qui ne sentez aucune différence; vous dites : “Ma—ma foi n’est pas suffisante pour l’ôter immédiatement, Frère Branham.”

187 Prenez la méthode de l’enfant adopté. Continuez simplement à dire : “Seigneur, je suis guéri. Je le crois.” Ça viendra. Ça vous mettra dans l’humeur qui convient, vous voyez, et alors votre foi sera comme il faut. Elle s’en emparera. Vous le croyez de tout votre cœur, c’est tout.

188 Bon, demain soir, les réunions commenceront à dix-neuf heures trente, à l’heure habituelle, demain soir, et chaque soir de cette semaine. Venez écouter Frère Neville et ces autres ministres, et nous tous, ensemble, qui essayons d’amener un réveil. Dieu vous bénisse. Nous ne pouvons pas l’amener. Il vous faut—il vous faut l’amener avec nous, en priant, en venant, en faisant acte de présence ici. Que Dieu soit avec vous.

189 Maintenant, j’aimerais, dès que la réunion est terminée, aussi rapidement que possible, que vous sortiez du bâtiment. Nous devons répéter ici pendant à peu près une demi-heure. Et quelques hommes travaillent. Nous allons incliner la tête.

190 Je crois avoir entendu Frère Junie Jackson là dans l’auditoire. Frère Junior, es-tu ici, ce soir? Le frère de New Albany, de l’église Méthodiste. Très bien. Frère Jackson, veux-tu terminer la réunion par un mot de prière?

[Frère Junior Jackson commence à prier. Espace non enregistré sur la bande—N.D.É.]

191 Vous qui devez participer au mariage, approchez-vous maintenant, rapidement. Que le Seigneur vous bénisse. À demain soir.

Ô toi, enfant de tristesse;

Il va te procurer la joie.

E-1 That's mighty sweet thing. I'm so glad to be in the house of the Lord. There's only one better place, and that's be with the Lord, isn't it. When it's... All--all the hardships, and trials, and troubles of life shall blend away into a great glorious tomorrow. And we certainly looking forward for the time that when we will see Him.
And someone was asking me the other day, said, "Do you think, Brother Branham, that the coming of the Lord is at hand?"
I said, "I certainly do."
Said, "Well, I've heard it for a long time."
"But," I said, "one day, you'll hear it for the last time. See? That's right.'Cause He--He will arrive someday. And whenever it is, I just want to be ready, I... that...

E-2 We were speaking the other day before some business men that were attorneys, and so forth, and... And they said... One said, "What is your--your main objective in life?"
I said, "I have one."
He said, "What's that?"
I said, "Saving souls for Christ; that's...?..." The the only thing that I... My highest ambition, and only ambition, is to see Jesus Christ glorified. I live for that.
And I'm so happy, our testimony that thirty-one years is in the making now I have humbly served Him. If I should live a million years... I'd had that much life to live; I'd want to live every minute of it for Him, for I... And if I knew I'd be turned down at the end, it's such a privilege to live for Him. He is so real and so good. And I have never found nothing in all my travels of life that would anyway compare with the fellowship that we have together when we're alone, He and I. There's no sweeter communion. It's greater than the love for anything, for wife, children, or anything, is the love of Christ. It's so good.

E-3 Now, we're so glad to see this revival continuing on through the week, and heard that Brother Parnell and the others has been doing some great speaking here. And we're trusting that during this revival... Revival is sometimes misunderstood. Someone thinks that revival is to bring new members in to the church. No. Revival results is that. But a revival is to revive what's already in the church (See?), is to--is to bring that...
They was... One time I stood by the sea shore. And I--I guess I've quoted it many times, but it's... It was long years ago. And it's the first time I ever seen a... Well, it wasn't a sea; it was Lake Michigan. Hope and I were up there when the World's Conference was there. That's in, I believe about 1922, Brother Higgin, the best as I remember, when the World's Conference was at--at Chicago.

E-4 It was my first time to see a large body of water. And I stood out there that day and seen those great waves. That was just as Easter morning. They had sunrise service out there. And to see those great waves move in and out. And, oh, looked like they were so happy. But I got to thinking, "You know, there's no more water in that lake, and it going on like that, than it is when it's perfectly still. It's the same amount of water, not one drop more." But I thought, "Well why does the--the winds come down and--and shake the lake up like that?" It's to get all the trash out of the lake. See? It throws all the stuff to the shore when...
And then I think that's like a--the lake having a revival. See? It shakes it, and jumps it, and jerks it around, until all of the dross gets out.
And that's just the way a revival is, is to let us come into the Spirit of the Lord, and rejoice, and make wrongs right, and a closer walk, and re-consecration, and dedication, until all the things and doubts of the world are all throwed out on to the bank. See? Then it's a good clear running from then on. When the old ship of life begins to stir through it... Oh, they don't have to watch so much, because everything's out of the way. That's good.

E-5 Well, tonight we don't want to keep too long, this being Monday night, and the first night of the week, to--our revival night. And I was so happy to announce that the revival goes on.
And I have many friends. I see some brethren here, and folks who have given me dreams, that they have dreamed about in the last few weeks. And the Lord has helped me to have the interpretation of those things. I--I don't know who's in our midst, and how many strangers, or whatmore. But the Lord God still gives interpretation to dreams. They're exact and perfect.
And He's the same God that was in the days of Joseph, when--when the king dreamed the dreams, and he interpreted it for him, and it was exact. And some of those dreams even are lasting yet today, the results still goes on. And Daniel, in the days of Nebuchadnezzar...

E-6 And our glorious little humble pastor said a few moments ago... Well, he--he just didn't want to ask me to help out some more this week. He said, "I know you're tired, Brother Branham." But said, "Well," he said, "we're just waiting and wondering." Why, that's fine.
By the way, I had to cancel the meeting to Sydney, Australia, on the account of they wouldn't permit me a visa at this time (See?) to leave the States at this time, and so, and other things. So I can't go right at this time. I don't know when I will be able to go. But soon I'll be able.
But while we had to set it back a little bit, I'm going to Chicago now to the--the meeting in Chicago coming up, which they had advertised that I was to be there. But not knowing to me, the time that I was supposed to be there, I was to be in the Fiji Isles, where they said there'd be many people gather out to... in the islands. But I won't be able to take the meeting just now there, because of visa rights. And... But I will soon. They're just waiting.

E-7 Now, I will be in Chicago... Gene, do you know what dates that that is? Does anybody know what that was advertised? I don't even know when it was, I just seen it in "The Herald of Faith." I believe it's beginning about the fourth or fifth of the month, or something like that, or it's in the next, about a week from now, ten days.
And so I been under lots of strain, and I desire your prayers.

E-8 Now, tonight, I have chosen for some Scripture reading, if you'd like to read with me, out of Saint John, the 13th chapter, just a portion. You who keep your Bibles near, and likes to read behind while we're reading...
And immediately after this service tonight, there's going to be a wedding rehearsal here. So as soon as we're dismissed, if... We'll rush real quickly as we can, not rush, but soon as the building's empty, then they want to rehearse the wedding. And there'll be a wedding here tomorrow night. Two of our children in this Tabernacle fellowship is to be married tomorrow night. As you all know. Our lovely Brother David Wood is marrying--marrying Marilyn Jeffries tomorrow night at the Tabernacle just before the services. And so this wedding is to be rehearsed just as... It won't be a formal; it'll be a semi-formal wedding for tomorrow night.

E-9 Now, before we read His Word, let us pray. Father God, as we come most reverently into Your Presence, bearing before us that all sufficient Name of Jesus, we are assured that You will hear us, because He said, "Ask the Father anything in My Name, I'll do it." And therefore, we come as Christian believers, boldly to the throne of grace, knowing this, that if our hearts condemn us not, then we know we have our petition answered by God.
And we pray that our lives be so satisfying to Thee through our confession of our wrongs and His righteousness to forgive us, that our desires will be fulfilled tonight. And Lord, our greatest desire is to see Your great grace shed upon us, and it to forgive our sins, and to heal the sickness in our midst. And You might speak to us in the way of a revelation, or prophecy, or just anything that You would desire to say to Your Church. And may our hearts be receptacles unto Thy Spirit. May we be so connected with the main line tonight, that the Holy Spirit could speak to our hearts and get glory out of His Presence.

E-10 Now, Lord, we would pray for all that are sick and needy, for just before coming, as our secretary brought to my desk in the last two days, just long strings of names across the nation that's suffering, dying, emergencies wrote in red. And as I lay my finger on each of them coming down the page, O God, with the presence of this church tonight, I plead Your grace and mercy for each. Thou knowest every one of them, and what they have need of.
And we would not forget those, Lord, who are convalescing tonight, that's yonder in the homes of the aged and infirmed. O Lord God, many of those are Blood washed children of Thine. And oh, when we are getting old and our loved ones has forgotten, there's one consolation we have: God never forgets. All of our deeds are recorded on the Book of Life, and they are forever in His Presence. And we would plead for them tonight, Lord.
We ask for mercy for our nation, and for those who are sinning and doing wrong, and for those in the barrooms, and--and in the different positions of sin tonight, we would ask pardoning grace, Lord. And we're praying that You will so sustain us, Lord, that our hearts will be so full of love for Thee, it'll be our utmost desire to serve Thee, and to see those saved. Bless the reading of the Word, and all that we do. Humbly we'll bow our heads and thank Thee, for we ask it in Jesus' Name. Amen.

E-11 Now, turn to the Book of Saint John, the 13th chapter. We'll read for a portion:
Now before the feast of the passover, when Jesus knew that his hour was come that he should depart out of world unto the Father, having loved his own which were in the world, he loved them unto the end.
And supper being ended, the devil now have put into the heart of Judas Iscariot, Simon's son, to betray him;
Jesus knowing that the Father had given all things into his hands, and that he was come from God, and went to God;
He rises from the supper, and laid aside his garments; and took a towel, and girded himself.
After that he poured water into a basin, and begin to wash the disciples' feet, and to wipe them with the towel wherewith he was girded.
Then cometh he unto Simon Peter: and Peter said unto him, Lord, does thou wash my feet?
Jesus answered and said unto him, What I do now thou knowest not; but thou shalt know hereafter.
May the Lord add His blessings to His reading of the Word.
I want to take for a--a text tonight, just for a short time, the subject of "Images Of Christ." And I want for a subject: What would this be... What does it take to make a Christian?

E-12 Now, I know this is altogether not an evangelistic text by no means. And yet, it is an evangelistic text, because the Church can never progress until It knows what grounds It's progressing on. And I believe that before anybody can ever move or have real confidential faith, it's first they have to know where they stand and how to stand after they make their stand. I believe that's essential. For you cannot just head-long plunge into something with faith, when you don't know where you're plunging. You've got to know.
And if our faith is set right and in the right position, it gives a constant satisfaction.

E-13 It's just like it's been said about a woman. That maybe when she is married, if she's so--so anxious to embrace her first little baby, that she doesn't hardly know--can wait. But she... her anticipations is so, but behind that, there is a fear if it doesn't quickly show up that she will not have this baby. Then that drives her farther away all the time.
Now there's a remedy that they do in these days, and it's worked in all ages. If that woman sees or believes that she's not going to give birth to this baby, if she will just go out and adopt a baby, then the first thing you know, she will have one of her own.
Now, that's proven correct nine out of ten times, because that strain of wondering, "Oh, maybe I won't have it." But that takes that little satisfaction there, and it's maybe God's way of getting her in condition, then she will have her own baby, because that scare and anticipations will finally leave her.

E-14 That's the same way about people who want to get healed. They... If they can just have one little visible evidence. Like Elijah when he said... Gehazi said, "I see a cloud about the size of a man's hand." Elijah says, "I hear the sound of abundance of rain." He saw the evidence.
That's why, many times, I tell the people, "Go on. Start praising the Lord." See, because that is the adopted baby. 'Cause it's in their intellectual until it comes into their soul that they're healed. Then faith makes it right.
You've got to know what you're doing. You got to have confidence in what you're doing.

E-15 Therefore, so many times we hear this expression, "Oh, what is a Christian?" Some people limit it to joining a church.
Someone said, "Well, a Christian is a--a church member, someone who takes up their affiliations with the church." I believe that all Christians should do that. But I don't believe that's Christianity. See? That's what a Christian does after he becomes a Christian. But it doesn't mean that because he does it, that he is a Christian.
Then some say, "No, it's going to church and serving a declaration of creeds, and being loyal to those things in which the church teaches."
And then there are others that says that perhaps packing a little--a little something on them, a--a little cross or something, that that is the sign of a Christian. Well...
And then there's others who believe that, perhaps maybe, if they would burn a candle or do some kind of a penance, that that's a Christian. If they will merely be immersed in water, or they will do some sacrifice, or give some good to the church, or--or help the neighbor, buy some coal for the widow, or some shoes for the orphan... That's the acts that a Christian should do, but that still doesn't make them a Christian.

E-16 And then some says that if you pack an image of Christ in your car or on your wall, that that is a sign of a Christian. Well, them things are all right, but I don't believe that packing an image makes you a Christian. I believe that being an image of Christ makes you a Christian. It's not what we do outwardly; it's what happened inwardly that makes us what we are. Then therefore, if He is our image, and we are in His likeness, and members of His Body, we should be images like Him. Then our lives should reflect the image of Christ, not in our joining church, or in our packing crucifix, or our emotions, but it should be in the living Presence of the living God that's reflected through our life.

E-17 It's been told me by authorities, that before they had the days of the smelter to take the s--the dross out of the gold--take the iron and the pyrite. The pyrite is so close like the real gold, till it's called the fool's gold. But the way they got all that out, that they beat it out with a hammer. The indians used to do that. And the old goldsmiths used to do it. Beat it with a hammer, and turn it over and over, and beat until all the dross was out of it. And the only way that they knew that it was down to the gold, was when the beater could see his reflection in it. The one who was beating could constantly look until he could almost shave by his own reflection in the gold that he was beating.
And when the Holy Spirit of God begins to beat on us with the Gospel hammer, until all of the things of the world is beaten out and we can reflect the image of the Lord God, then I believe we become Christians. For the word "Christian" means "Christ-like," and to reflect Him.

E-18 Now, that doesn't mean that we have to grow a long beard, as the artist pictures Him having. And neither does it mean that we grow long hair as the artist pictures Him having, or to wear robe as He wore; for we're living in another day. We don't necessarily have to be that to reflect His physical image; but we must, in our souls, reflect His Spirit image and His manner of life.
I do not believe that Christians consist of joining churches or creeds. I believe it's a reflection of Jesus Christ in a human being. For we are His members--the members of His Body. And we bear His image, the Scripture says.
Now, what kind of an image was He? He came not to be some great somebody, yet He was, but He came as a servant. He came, not to be ministered to, but to minister. Our text tonight reflects what He was. That's what makes Him great in my estimation. Yet, being the very God of eternity, the very God Who created the heavens and earth; and when He came here, He took the lowest position, the most dis-desirable job that anybody could have; that was a foot-wash flunky.

E-19 Of all the payings of the early days in the Oriental world, the foot-wash flunky was the lowest paid man of all. For in those days, animals walked on the highways at the little byways that they went by. And along the road, it stunk all along the road where the animals were, and the dust flew up and got on their legs and in their feet. And such an awful stink as there was.
And as soon as someone come to visit another, he could not come in in that manner. He smelled bad from the stink of the road and the dust, like around the--the livery stable. So, the first thing he did, he had a little booth, a reception booth. And the lowest paid man on the place, just like some slave, stayed back in there to wash the feet of this guest that was coming and give him another pair of shoes to put on, little sandals, and slip it on him. And then he was anointed. And then... with a oil, and He could go in then to be the guest of his friend. 'Cause he'd feel all out of place going in so full of the stink of the--the roads, and sweaty and so forth. And the foot-wash flunky was paid less than any man that there was.
And the God of Heaven humbled Himself to be... The greatest that there was become the lowest that there was.

E-20 What a difference of the so-called reflecting Christian today. What a difference. Why, the so-called Christian today wants to be served. Oh, he begins to think that he's somebody. What a difference from it was with His... reflecting Him. He never come to be ministered to, but He be--He come to minister. "Let he that's greatest among you, be the servant of them all."
And we have seen today, that our modern trend of Christianity is, "I'm somebody, and you're nothing." Oh, it's a... It's wrong. It should not be that way. We are trying to reflect Christianity in the wrong way. God doesn't want us to do it that way. He... We sing the song, "To Be Like Jesus." But when it comes to humble our pride, and to get down like He did, then we draw a line. And in doing so, man has formed denominations that they can separate themselves, seemingly not having the Spirit, as the Scripture says. They separate themselves, "We belong to a--a certain-certain church. It's a--it's a bigger church. It's a better church. Our denomination is a greater denomination."
That doesn't act like Jesus. That doesn't reflect His love and His personality. He came to the lowest, to the street harlot, to the beggar, to the bum, and got right down in the dust with them. That's the Christian life. That's the way it should be--to reflect Him in that way.

E-21 Oh, I know people say, "That's the... That's days are past." It isn't. If Christ still remains Christ, if His Spirit is still the Holy Spirit that was in Him be in you, It'll make you take that position too.
But today, we try to think that we're different. How far it is from His prayer when He prayed that this would all man know that we were His disciples when we have love one for another. And instead of that, we fuss at one another. We despise one another, because we don't agree upon certain things. And we go out and--and accuse each other. See, we're... And yet claim to be Christians. I know people who claim to be filled with the Holy Spirit, is guilty of such things, going out and--and really saying evil things about other Christians when they ought not to do those things.

E-22 Now brother, sister, when we have that kind of a spirit, we might as well get it in our mind that we're not Christians yet. No matter how much we confess; it's what we possess that counts. We cannot be Christians and not love all peoples. We might different with peoples. But Jesus didn't put in and say, "When now, here all you Pharisees, you're all going to hell, and there's no chance for you, because of this, that, and the other, because you are a Pharisee." But He went to them, and He ministered to them, and He helped them. He done everything that He could to help them.
But today the educations, and church membership, and ties of world has brought the church together in such a way until the intellectual has taken the place of the spiritual. You cannot get to God except by the Spirit. There's only one way that a man can come to God, and that's through the Holy Spirit. Jesus said, "No man can come to Me except the Father draws him first." That's just as true as it can be, Christians. We want to take a little notebook tonight in our heart, and count up these things now.

E-23 Let's think this. Oh, some of us claim to have all the knowledge. We have those who say, "Now wait..." They love to be doctors, and holy fathers, and so forth. But knowing all of this--if you had all the knowledge, it wouldn't do you any good. Except you was--had a Spirit in you of love. The Bible said, "Though I have all knowledge and have not charity, I'm nothing." And what good does our knowledge do when someone say, "I wouldn't go to a revival like that, because those are not educated people. I--I wouldn't associate with them." No matter whether they don't know their ABC's or not, they can know Christ. Certainly.
You never can get too low. May God always keep that Spirit in me. No matter how...?... low, what he believes, what he doesn't; what creed, color, or what, I want to reach a hand out to help him. Sure. I want that Spirit in me. I will not think I'm better than somebody else. I could stick my chest out and say, "All the people stand when I come in." Or, "I had the greatest campaign of them all." Who am I anyhow, but the clay that God has made? Let me humble myself, that His life will be reflected. Let's all Christians feel like that. Knowledge gets us nowhere.

E-24 For instance, what if there is a cage full of canaries. And the cage is the size of this Tabernacle. And one little canary bird flies up in the cage and says, "Gentlemen, I want to tell you all something. I happen to be just a little superior to you all. You see, I'm--I'm a canary that knows all about the human being. Oh, I can explain it all. I seen the lady walk through the house; I've seen the children play. I know all about it. Now, you all listen to me."
And about the time he's pouting off his little brain, a Princeton University, college man steps up with a polishedness of grammar. And he begins to carry a conversation with that little canary bird using the highest grammar that he can, and speaking to this little canary bird. I'd imagine the little fellow'd turn his head sideways; he would listen from one side to another. But he don't know a thing he's talking about. Yet, he can hear him, Yet, he can see him, but what does his knowledge amount to? Nothing. Because he don't know what the man's talking about. Why? He's got a canary brain. He hasn't got a human brain. He just understands as canaries understand.

E-25 And that's the way the human is. I don't care how intellectual you are, we still got canary brains, because we're only human beings. God's knowed by the Spirit and by the revelation by the Holy Ghost. We'll never be able to understand Him through intellectuals. You might talk in inter--and have intellectual meetings, and psychology, as much as you want to, and people will never know God. They can't.
You can explain, and say the people that cry and turn the other cheek are just the old fashion. But that's the man that's reflecting Christ in his life, a man who is humble. A man who will walk with God will act like Jesus.

E-26 But, you see, the little bird couldn't understand. Yet, he thought he could. Because he's not made that way; his intellectual will not compare with the intellectual of this smart student.
And neither will our intellectuals ever match God. How can our little infinite mind ever compare with the finite mine--or the finite mind of us ever compare with the infinite mind of God? That infinite mind of God is so far beyond human intellectuals until it would never be.
The only way that bird will ever know what the man's talking about is by yielding himself, and accepting it, and doing whatever he thinks that the man wants him to do.

E-27 That's the only way we know God is to follow the leading of the Holy Spirit. That's old fashion. It's God's program. It's always been God's program. It always will be God's program. "'Not by power, not by might; but by My Spirit,' saith the Lord." That's where it comes.
Longfellow once said this: "The way to succeed is to find a worthy cause that's being talked about, a worthy cause that's being talked about, and then hold on to it." Sure. Something that's being talked about, turned down by--by science, and if it's worthy, then hold on to it.
Do you know, in 1872, the medical association of the United States turned down bathtubs? They said they are absolutely unsanitary, and said they will scatter diseases. Bathtubs--they finally come to it.

E-28 And this old fashioned Gospel that we're talking about's washed in the Blood of the Lamb. It may seem old fashion, but they'll have to come to it sooner or later. It's a worthy cause. Hold on to it with all you've got. It's a Blood washed way. It cleans a man up. Not going out here drinking, and smoking, and riding around, and calling themselves Christians because they belong to a church. It's that clean, unadulterated Holy Spirit in a human life that reflects Jesus Christ, the Son of God.
That's why people today reject the new birth. Oh, they've got what they call the new birth. "I went up shaking hands with the pastor." But that's not a birth. The reason they--they won't accept it... That's why they go join churches, because they can come in some intellectual way. God said, "Except a man be borned again, he cannot even see the Kingdom of God." No matter how intellectual you may be, or how good a Christian you claim to be, you got to be borned again.
You say, "Then, Brother Branham, I'll have to come to some little mission?" That doesn't mean that. It means you've got to receive the new birth. You got to be borned again.

E-29 This is a mixed audience, and I'm going to say something. What is a birth? If a birth happens on a straw-tick, or it happens on the floor, or in a hospital that the rooms are decorated in pink silk, it's a mess anyway you take it. That's right.
And so is the new birth. It's a mess anyway you take it, but it produces Life. Amen. It produces Life. What kind of Life? Servant Life to humble yourself, to deny yourself. That's the kind of life.
"Oh," they say, "but I see them crying and boo-hoo around the altar and carrying on." Sure. They're being borned. It's a mess. I don't care where you go. You might get up your face all full of tears, and your eyes red, and your hands raw from beating on the altar, but it's a birth. It does something to you. It makes you a servant. It takes the starch out of you. It makes a image, molding new life, new creation. May be all messed up when you get up, but you're borned again. No matter where you are, it makes a new life. It brings a new image life. It makes a servant out of you. You want to serve then. Jesus wanted us to serve one another. Lerve--Love one another. And as we serve one another, we serve Him.

E-30 Now remember. It's only the sick that demands attention--service, just the sick. They demand attention. And when you see a preacher... And may I not only limit it to a preacher, but may I limit it to every church member that wants attention: "I'm somebody," just remember, there's a spiritual sick person. They're needing attention. They need the attention of the Spirit of God to give them something that'll take that attitude out of them and heal them from their selfishness, and big ideas, and "big me and little you." The Holy Ghost makes us all the same. Too much spiritual sickness--anemics...
You know what anemia is? It's someone hasn't got any blood. They walk funny. They're topsy, tipsy-topsy all the time.
And that's what's the matter with many of our church members today. They are anemics. They need a Blood transfusion of Calvary, that'll give them rich Royal Blood to make them walk in the old fashioned Holy Ghost hewed out way of God, that'll give them something to live for, give them a confidence that'll make them walk in the image of their Lord.

E-31 For myself, if I had a choice to make, I want it to be like He was. He came to be a Shepherd, and He was a Shepherd. A shepherd is one who goes after his sheep.
A famous picture, I don't think we have it on our walls here. But I've set in my room and looked at it. I just can't call the artist's name at this time. But when he lost that little black sheep, and he leaves the ninety and nine and goes to look for it, what does he do? He strays through the wilderness. He cuts hisself with briars. He pulls through the dangers. Prowls all through the night, until finally, way down on the side of the mountain, hanging by a little bush, risking his own life, he reaches and takes the little fellow out of its fallen condition. Then he brings it back to himself. And another artist painted a picture of him bringing it home.
Now, it looks like that the shepherd would just stick his arm under the sheep and start bringing it like that. But did you notice how the Spirit caught the artist's brush. He didn't put it under his arm, he put it over his shoulder.

E-32 Now, I want you to see the care of the Shepherd. Now, Jesus, when He was casting out devils, He said He done it with the finger of God. Now, if a devil's bothering you, the only thing that takes of God, he's--he's just so insignificant till He just takes His finger and casts it away. But when a sheep comes home...
Where is the strongest part of a man? Across his shoulders. You notice how a man, always his shoulders is the biggest. Where can he pack his greatest load? Across his shoulders. Where is he the most surest of? When the load's across his shoulders.
So He takes the sheep, lays it around over His shoulders, and gently walks back with it. All the powers of God wrapped up in that little lost fellow bringing him back. But a devil's so easy, He just casts it out with His finger. He's a Shepherd.

E-33 A shepherd has to stray to find the straying. And a good pastor is a shepherd. Frankly, the--the word "pastor" means "shepherd." And sometimes in the church a--a little cult, or a little click will rise up in the church. One side'll get one way, and one side the other way. A real good shepherd will go with that cul--click, what to do? To bring them back. A real true shepherd, what's he doing? He will stray himself. What to do? To bring back the lost. What's he doing? He's reflecting the image of the good Shepherd, trying to win that soul back. If they got off in some place, brother, like they was going to tear the world up overnight, that pastor will go right along in order to get them right, win them right back this way again. That's a good shepherd. He's reflecting the image of Jesus.
Brother, I know it's called heresy; it's called fanaticism. But if I had a choice to make tonight, my choice would be to be like Him. I want, if anything in my life, to reflect the image of the Lord Jesus. My life.

E-34 I'm going, after tomorrow night... After this wedding, I'm going into the wilderness, and I mean to stay there, because I way down in my soul, I feel that I need a close walk with God than what I'm on... I don't want to just walk... I try to walk right before Him. But I--I want a closer walk with Him. While the Branham Tabernacle's having a revival, I want one myself. I just don't want it to happen in the building; I want it to happen in me. I want a closer walk.
I want more of the Holy Spirit in me to reflect Christ in me. I want to be like Him. I know that every crue--true Christian wants to be like Him. That's my heart's desire: to be like Jesus. He... Well, I want Him to be my... I want Him to be the... He is the example of what I want to be. And look. It'll take the Holy Ghost to do that. That's the only thing can do it.

E-35 I'm not interested in seminaries, and what somebody's got to tell me. I don't care about kissing crucifix, or pulling through your heart, or saying prayers to the dead. I'm interested in one thing; that's more of the Holy Spirit to take over William Branham. I'm not interested in joining a greater church than what I belong to. I belong to the real Church of the living God--the Firstborn. I was borned into it. And I want more of the Holy Ghost in my life to reflect Christ, Who I love. I don't care what plane or level I have to come onto to get it. I don't care if I have to go here, go there, be called fanatic, holy-roller, or whatever it may be, I want more of His life to be reflected. I'm not interested in the plane I have to come on; I'm interested in the Holy Ghost, so I can be more of a servant like He was. He was the Lord's Servant.
Never come to be served, or to minister to; never come for He to be ministered to, but to minister to. He took the place of a servant. And if the King of heaven could do that, and we're the members of His body, let's all be likewise. Not be different, but humble ourselves in His Presence. No matter what the world's got to say or the intellectual people; think nothing about that. Just receive more of the Holy Ghost and be like Jesus: humble, meekly, lowly. Take His place, and He will take yours at the judgment.

E-36 Let us bow our heads just a moment. Would I see tonight a group of hands in this building of the members of this Church and other churches. When I say this church, I only mean there's only one Church: that is the Church of the New Born, the Church of the Firstborn, the Church of Jesus Christ who's not born of the world, but borned of the Spirit of God. Could I see a bunch of hands go up and say, "God, make me like Jesus. Mold me, oh, Lord. Wash me, oh, God." God bless your hearts. "Wash me and I shall be whiter than snow."
"Lord, there's little kinks and curves in my life. I been sitting listening to Brother Parnell, and Brother--Brother Neville, and the other fine ministers, and--and Brother Collins, and many of those brethren who are preaching. I been listening. But, Lord, tonight, I just come to this conclusion: What are they telling me? What are they trying to get over to me? I see that they're trying to get me to be like Jesus. And there's no way for me to do it. I--I'm a leopard. I got spots. And if I lick them, I just make them whiter. They just become more plainer to the world."
"Lord, let me lose myself. I don't care what kind of a mess it looks like to the world; I want to be borned again of the Spirit of God. And I want You, Lord, to fill me tonight with Your Holy Spirit. Wash me, sanctify me. Let the Blood of Jesus sanctify me. Cleanse me and fill me, until I lose myself and find it, Lord, in Thee.

E-37 O Lord God, the Creator of the Heavens and earth, Who brought again the Lord Jesus from the dead, brought Him by the quickening Spirit of the eternal God, brought up that body that You dwelt in and has raised it to the throne of heaven... He come to the lowest that there was in the earth, the prostitute, and become the lowest servant, went to the lowest city, dealt with the lowest people, received the lowest name, and become the poorest of the poor, even to nature; the birds had nests, and the foxes had dens, but the Son of man had not a place to lay His head. And yet that quickening Spirit Who honored that true Servant that made Hisself a servant that we might have an example to go by, It raised Him up from the pits of hell, brought Him by the grave, and brought that body out, and set it in the heavens of heavens, until He's exalted so high, till He has to look down to see the heavens; and give Him a Name above every name that's named both in heavens and earth...

E-38 Lord, may we receive His Spirit tonight. May that be the hunger of every heart in here. You seen the hands that went up, Lord. Not to say creeds, or not to join churches, or--or fuss upon these things or that, but to be humble in our hearts, to be made conformed to the image of God, may it be done by the Holy Spirit, Lord. May God's Holy Spirit make us, not by intellectual's conception that we should be and we'll act like it, but... That's adopted baby. But, Lord, may it really happen by the Holy Ghost in a new birth, that transforms us by the renewing of the--of our spirit to make us like Him. Hear my prayer, Lord. It's feeble; I know, Lord. It's feeble.
Not only am I praying for those who held their hands, but for my own hands who went up. Make me like Him. God, no matter what You have to do to me, what planes I have to come on, make me like Him. I want to be like Jesus in my heart. Grant it, Lord. And not only me, but make all these here tonight thus. Grant it, Father, for we ask it in Jesus' Name. Amen.

E-39 Church membership is all right. I have nothing against it, or any of those things. But, brother, to be a Christian means to be conformed to the image of Christ. We want to be living images, not pack an image, but be an image of the Lord Jesus.
There's a little song that I want you to help me to sing right now. I don't know; I can't sing it, but I'm sure you all can. "Help Me To Be Like Jesus." How many ever heard it? I know we all want to be that way. So let's sing it to Him. I'm conscious that the great Holy Spirit is here. You couldn't hide. David said, "I make my bed in hell, yet He will be there." He's--He's going to be everywhere. So, He's right here tonight. He knows every move, every action, everything that we do, every look, every thought. He knows all about it. Don't you believe that? So...
To be like Jesus, to be like Jesus,
On earth I long to be like Him;
All through life's journey from earth to glory
I only ask to be like Him.
Don't you like that? Listen to this now.
From Bethlehem's manger came forth a Stranger,
On earth I long to be like Him;
All through life's journey from earth to glory
I only ask to be like Him.

E-40 You know what goes back in my mind right now? Yesterday, I picked up the old ledger of the church. It's been; I haven't seen it. Well, frankly, it's the first time I ever looked into it. I had to use it when the church was first founded.
And there was Brother Seward's name on there. And there was Brother George DeArk, and Brother Webber, all them names on there. And I seen down the little Sunday school classes. I seen our total offering of five classes was a dollar and sixty cents for this Tabernacle, with hundreds setting here, a dollar and sixty cents. See?
Then I looked at the chart for today. And I thought, "How many's gone?" I seen Brother Frank Broy there, my own... That's my father-in-law. I seen all them old-timers: Mrs. Webber, all them old-timers. They've all climbed up the ladder, gone upstairs. They're all gone.

E-41 I remember when we used to stand here, and I thought, "Lord God, our church may look a little better, and we're anticipating a building one. But, Lord, do You love us any more now than You did then?" No, I don't believe He does. When we used to stand and sing, I only long to be like Him, all through life's journey. I can see little old George with his collar open like that, and the sweat was running off of him, winding his handkerchief between his fingers. I can see those dear old sainted faces back there, crying with their hands up. Preachers walked into the building, and said, "Hey, boy. How do you get people in one accord like that?"
I said, "I had nothing to do with it." They were formed and transformed to the image of God down on an old sawdust bench, down yonder somewhere where they found Christ in their heart. What a sweet smelling Saviour. Those prayers was that went up constantly all night long. We'd sometimes come in and go to one another's house, and go home at the break of day, pray all night long.

E-42 We don't find that sincerity no more. It seems like it's all gone. What's the matter? What's the matter? Let's go back to the first love we have, and:
Just be like Jesus, to be like Jesus,
On earth I long to be like Him;
All through life's journey from earth to glory
I only ask to be like Him.
Would you really? Let's sing it with our hands up.
Just to be like Jesus, to be like Jesus
(Conformed to His image),
On (love one another) to be like
(We're members of His Body. We must be like Him.)
All through life's journey from earth to glory
I only ask to be like Him.
Do you really mean that? Say, "Amen." Why, isn't that a sweet Spirit? I'd rather have it than anything I know in the world. I... You can take all the rest of the world and its fancies, all your intellectuals, all your doctors, rabbis, bishops, holy fathers; give me Jesus. That's right. Just let me have Him that old fashion way. I feel Him way down in my heart. And watching my lives and see my desires is to serve Him, humble, meek, and lowly. That's what we need, friends, is a re... That's Jesus. That's the Jesus of the Bible, not a Jesus of the intellect, but a Jesus of the soul.

E-43 He's here tonight. How many's sick and needy, raise your hand? Needs Christ, you're sick, and want to be prayed for, raise your hands up high so I can see who you are? Well, how many has a desire in their heart to pray for somebody else that's sick, let's see your hands go up? All right. There's quite a few of them.
How many believes that Jesus is still the same? (We don't have no prayer cards out, I don't... There's no prayer cards, is there? I--I don't think they was around.) Do you believe that Jesus, our Saviour, can come tonight to us? And if we sing and I talk of reflecting His image, what would He do if He stood here? Do you think He would do like He did at--in John 4 where He seen the woman at the well, and told her, knowed what was on her heart, and explained it to her, and told her, and she knew He was the Messiah? You believe that? Do you believe that that same Jesus that--that is a High Priest [Blank.spot.on.tape--Ed.] Hand of God?

E-44 Do you believe that same Jesus tonight that, walking along one day, and there was no prayer line, but there was a little woman who had a blood issue. She pressed through the crowd till she touched His garment, went back and set down. And Jesus turned around and said, "Who's touched me?" Do you believe that Jesus is still the same Jesus today friend? And her desire in her heart... See, she was scared. She went back and set down. She waited. And Jesus said, "Who touched Me?"
And the--the... Peter, the apostle rebuked Him, and said, "Lord, why, everybody's touching You."
Said, "Yes, but this was a different touch. Virtue went out of Me. I--I felt it." And He looked all around through the audience until He seen that little woman. And He told her that she had a blood issue, and her faith had made her whole. Is that the Jesus?
Would... Could we humble ourselves tonight, and become transformed by renewing of our spirit, by the Holy Spirit, that we could yield our lips, our eyes, and your faith, and my faith that He would come out in the audience and move in you and move in me to fulfill His Word, that He's a High Priest of our confession. He sets at the right hand of God to make intercessions upon our confession. He also is a High Priest that can be touched the same way He was when He was here on earth by the feeling of our infirmities. Do you believe that? That same Jesus...

E-45 How many in here has a need for yourself or somebody else, some of you that I do not know, somebody that you know that I don't know of that? I say it like that. I do not know nothing about you or your request, but you believe that Jesus is here to conform Himself, to make Hisself visible to us, to act in us the same way He did when He was in Jesus Christ? You believe that, raise up your hands? Any of you that knows I don't know you now. See? I don't know you.
Well, let's see. Where can we concentrate, first time. Now be reverent. If He will do this, will you believe Him with all your heart? I just feel. I was just going to call you up here and lay hands on you. Don't believe I'm going to do that. I believe Jesus is here. We... Not to... Not to pack an image of Him, but be an image of Him. That's the Jesus we want, isn't it? To be an image... All right.

E-46 Now Lord God, here's a great statement. But it is You, Lord, Who made the promise. Now, we must press forward. Now, something must be done, though we are not a--even a denomination, we're just a little humble poor bunch of overrun people, that many of us would be kicked out of big intellectual churches. If we went, we couldn't dress like they did. And then, another thing, if we would raise up and the Spirit would bless and we would say, "Amen," as the Scriptures says, we'd be turned out immediately. And many would not be received: some of them because of their color, some of them because of their creed, some of them because that they love You so much, and they're... They got the Spirit; they're dead to the things of the world and's been borned anew. But they've got new life, servant's life.
But we have gathered here, Lord, under this little roof that You've give us, that we appreciate. Now, Lord, let it be known that You're Christ, the same, and that this great One that we're speaking of, He's present now to make known, and to do just as He did when He was here on earth. Grant it, Father, that they might see and believe, for I ask it in Jesus' Name. Amen.

E-47 Do you believe that what you ask for, you get? What is faith? Faith is truth. Faith is something that you know positive of. Faith is not nothing you guess at. Faith is what you know (See?), something that comes down into your soul. I wish those who doesn't know me, and I don't know you, and still you have a request or desire, would you raise your hands again? I just want to get a--a general idea. Every person in here that I don't know. All right. It's just everywhere. I don't like to speak to people that I know, because some would say, "He knows them." But there's many hands that went up that I didn't know.
Now, if the Lord Jesus will grant this, will the rest of you believe it with all your heart, and accept your healings and whatever it might be? Please, let's--let's just in our hearts pray, "Jesus, take all the doubt away." Why, Jesus can't doubt. If we're in His image, we believe. He believed God; He come to do the will of God. He didn't care what man said or anyone else said; He come to do one thing: to be a Servant to His Father. And His Father dwelled in Him. We come to be the servant of God; the Holy Spirit dwells in us. We want to serve Him.

E-48 I'm going to concentrate on a woman, a--a colored woman setting right back here. I believe she raised her hands that I didn't know her. Being that--that... Well, there's two of them there. All right. Neither one of you ladies know me or I know you. If that's right, raise up your hands that I don't know you, raise up your hands? All right, all right. We're strangers to each other.
In the Scripture there was spoken... The reason, I noticed you're--you were colored people. See? There was a woman one time in the Bible, the 4th chapter of Saint John. Jesus came by the well, and there was this Samaritan woman. She was a--a woman of a different race.
And Jesus spoke to her just a few moments till He found out what her trouble was, and told her what her trouble was. And when He told her her trouble, she said, "Sir, I perceive that You're a prophet. Now, we know when the Messiah cometh, He will tell us these things." But they didn't understand Who He was. Why, she said to He, "Who are You?"
And Jesus said, "I am He that speaks to you."
She went back into the city from whence she come, and said, "Come, see a Man Who told me the things that I done, told me what's wrong. Isn't that the very Messiah?"

E-49 Did you women ever read that? Sure, Saint John, the 4th chapter. Well, if Jesus is the same yesterday, today, and forever, and you're standing twenty yards from me, or sitting rather, do you believe that same Jesus speaking between us could reveal to me what you're wanting from here? If I've told you the truth, this Bible being right, He can do it, can't He? If He will do it, you'll believe it?
The woman at the end looking to me this a way, she's suffering with a back trouble that she wants to be healed of. That's exactly right. If that's right, raise up your hand, lady at the end. There you are.
Now, what about you, lady? You believe too? I believe you said you was a stranger to me also, next to her? You have trouble with your head, and you got a skin trouble too. If that's right, raise up your hand? Now go home, you're both to be well. Your faith made you well.
You believe that Jesus is here tonight? What about some of you, the rest of the building, somewhere else? Believe.

E-50 Here's a woman setting here praying. She's a warrior; I know her. But I can't help, 'cause that Light's hanging over her. That's Miss Bruce. Now, Miss Bruce, I don't know a thing about what's wrong with you. You were healed of a cancer one time. But right there at that door, the first time I ever saw... told... saw you standing in that door, the Holy Spirit told me something that nobody knowed besides you and the doctor. That's right, isn't it? Do you believe He can tell me what's wrong now? I know you. But I--I don't know what's your trouble. I have no idea, 'cause you're healed of the cancer. But I can't help that Light hanging over you. It's staying right there.
Now, I see somebody else arising up. It isn't for you. It's for somebody's got cancer. And that's exactly right. And then I see a woman or something. She's a sinner or something, has a dra... habit of drinking or something. And you're packing two handkerchiefs on you for me to lay my hands on for their--for their deliverance. That's THUS SAITH THE LORD. Exactly right. Now, you be the judge, is that right? If that's right, raise up your hand?

E-51 Somebody back in here that I don't know, raise up your hand. Somebody that I don't know. Here. There's... What is that? Raise up your hands again, right there in the corner. There's four, five women setting there. You believe me to be His servant? You believe that what you see is operated by the Spirit of God? You do? If you can believe...
The woman setting looking with me with the little hat, glasses on, white looking earrings... Yes. It's not for yourself; it's for somebody else, and they're in serious condition. It's a inward bleeding. They're in a hospital; that hospital's in New Albany. That's the truth, THUS SAITH THE HOLY SPIRIT.
The young woman, did you raise up your hand, the woman this other side looking at me this way? You believe me? You have a desire on your heart? You believe that God could reveal it to me? All right. You're pray--praying for somebody else too. It's someone's got cataracts on their eyes; they're afraid they're going to go blind. That's true. Now, if you believe for her, she won't go blind, if you believe it.

E-52 The woman right straight back on the end there, back behind the woman that raised up her hand, you got a nervous condition. That's right. The nervousness is in your throat. That's right, isn't it? There... Raise up your hands if those things are so, you women there I'm talking, all right?
What was that next woman there? Was a... You raised up your hand too, sister there? Raise up you hand there, elderly. All right. You got rheumatism that you want prayed for. That's right, isn't it? Raise up your hands. You believe?
Somebody--somebody in the back of the church, believe. Have faith.
I see a woman looking right straight at me, is looking between two women right here, she's got a finger up to her mouth. She's facing an operation for appendicitis. That's exactly right. If that's right, raise your hand, lady. There she is.

E-53 Do you believe? What is It? It's Jesus Christ, the Son of God. Do you believe with all your heart? Now, just a minute...?...
To be like Jesus, to be like Jesus,
On earth I long to be like Him;
All through life's journey from earth to glory
I only ask to be like Him.

E-54 Now, you see the deadness of the Church of this day? What would have happened in the days of the Lord Jesus when that took place? That woman so thrilled, she dropped that water pot, and into the city she went. She said, "The Messiah's here!" But today... Yeah. You haven't got messy enough down at the altar to receive a new birth yet. There's something wrong somewhere. That would send the Holy Spirit through this place here, would set a revival. The reflection of Jesus Christ, His image conformed here moving amongst the people to do that, what's the matter? There's something lacking. We need a revival.
How many others are sick, raise your hands, that's sick and needy. Lay your hands on one another. Let's pray. Right quick now, put your hands on one another. Be ready to receive your healing. If you'll believe it with all your heart, you can be healed right now.

E-55 I was amazed. We talking about a woman, a birth. I've never had yet in my life one woman as I know of, ever walked to the platform desiring a baby. What happens, if I could see her, and see it happen, her longing desire for the right thing. I say to her, "Lady, you're seeking a baby."
She say, "Yes, Brother Branham."
I know a woman forty-nine years old, got a little boy baby now. All of her life she lived with this man since, well, since about sixteen years old. She's forty-nine, and he's fifty something. And as soon as He said, "THUS SAITH THE LORD..." That's right. "You shall have this baby." She went home and bought the clothes for the baby. Three years later, being fifty two years old, she gave birth to the little boy that she longed to have.
Why? When she heard it spoke, she knowed it had to happen. What'd it do? It put her in the right attitude. If these... The Holy Spirit's so good to come and speak these things to the people. If it'll--if you'll get in the right attitude now, the healing's finished.

E-56 O Lord, You're God, and You're God forever more. And we are--we're so happy to know that You promised that You would have a remnant when You come to the earth. Regardless of what goes or comes, there's going to be people that's going to be ready. And we know that there's a tithing that man gives to God, and there's a tithing amongst the people. Perhaps maybe we'd say a tenth of all the world's harvest, through the ages will be that elected that's been called.
O Father, we pray as we're laboring here, all of us together, searching through the city, trying to bring in sinners, trying to do something for the Kingdom of God... We go down in the city; we watch the indifference. We see it. And as Lot in Sodom, it vex our soul's daily, to see women smoking cigarettes and--and claiming to be Christians, and drinking, and carousing, and wearing immoral clothes, and--and man lusting, and... oh, the sin of Sodom... Our hearts are grieved within us, Lord.

E-57 Oh, no wonder faith becomes at a low ebb, when people are like that, lacking the Blood of Jesus that would sanctify their souls and set them afire for God. Yet, they will not receive it. And the little missions on the corner's a beating the tambourines and the drums are... In their cars they're--they're laughing at us bringing in the saints of the living God.
Oh, how we m... thank You Father, for some playing, somewhere that'll preach the Gospel, that'll reach out the hands for the people. Grant, Lord, just now, as we pray and know that Your great Holy Spirit and the Angels are--are in their positions here in this church. God, forgive every sin.
The people are sick here tonight. There's many of them. You showed Yourself to be here, Lord, through Your servant. Many of them out there who was reaching, and calling, and pulling. And Lord, You know that--that You're the only One Who could permit this be done. You're God, and God alone. And You do it for the very purpose that You promised that You would do it. And it's the last sign to the Church, as You spoke. The end time is here.

E-58 Then You asked this question, "Will I find faith when I come to the earth?" You never asked, "Will I find church members? Will I find creeds? Will I find sincerity?" You said, "Will I find faith when I come to the earth?" Lord, may these sick people... Let their faith loose. Come away from the flusterations and doubts and fears. May their faith be turned loose just now. And if they turn their faith loose, the sickness will have to turn loose, the devil will leave his hold, and they'll be set free by the power of Almighty God. Let the Holy Ghost surge every heart, baptize every soul, and heal everybody that's in Divine Presence. Grant it, Lord. For this I ask: that the devil leave every person that they're tormenting in here tonight. In the Name of Jesus Christ, Satan, turn yourself loose from these people. As a servant of God, I cry on their behalf asking for mercy for them. Amen.

E-59 How many believes with all your heart now, with all that's in you, that Jesus Christ is reflecting Himself on the earth today among His people? Do you love Him? Then let us sing this old song together, "I Love Him, I Love Him, Because He First Loved Me." All together while we stand now. Everybody now. All together. How many knows it, raise your hand? I Love him. Let's worship Him now.
All the sick, all the afflicted, stand up to your feet now, receive your healing. I believe, and with all my heart, if you'll just let your faith go right now, the Christ of God, Who's present is to...
What is He doing? Making us His image. See, His Spirit, here, reflecting Himself right out to you... How... You know it isn't me. I don't know those people, ever who they were, that raised their hands. They raised their hands that they didn't know me; I raised my hands that I didn't know them. But God knows them.
What is it? It's the Christ reflecting Himself. It's your faith to believe it. It's my faith to a ministry that He confirmed it to me by an Angel, Who's picture you see. It hangs in the Religious Halls of Art, and where it's all over the world it's known.

E-60 The Pillar of Fire that led the Children of Israel, when It was made flesh, It was in a form called the Son of God. He said, "I come from God, and I went to God. I go back to God."
After His death, burial, and resurrection, Paul met Him on the road to Damascus in a form of a Pillar of Fire, in a Light that put his eyes out. Paul said, "Who are You, Lord?"
He said, "I'm Jesus. It's hard for you to kick against the pricks." Jesus said, "A little while and the world (kosmos, the world order, the church members, and so forth) won't see Me no more. Yet ye shall see Me, for I (personal pronoun) I (the same Jesus) will be with you, even in you to the end of the world. And the works that I do, shall you do also. More than this shall you do, for I go to my Father." Amen. Oh, my.
I love Him, I love Him,
Because He first loved me
And purchased my salvation
On Calvary's tree.

E-61 Oh, while we sing that again, I want the Methodists, and Baptists, and Pentecostals, and Nazarenes, and Pilgrim Holiness, Church of God, all--all of you together, I want you to shake hands with somebody in the front of you, in back of you, and the side of you while we're doing it now. All together:
I (God bless you, brother.) love Him,
Because He first loved me
And purchased my salvation
On Calvary's...
Now, this is the order of the resurrection. "We which are alive and remain shall not prevent them which are dead; for the trumpet of God shall sound, and the dead in Christ shall rise first; we which are alive and remain shall be caught up together with them..." Meet one another before we meet Him, meet one another before we meet Him... "Be caught up together with him--with them to meet the Lord in the air." All together.
Now, we met one another, shook one another's hands. Now let's greet Him.
I love Him, I love Him,
Because He first loved me
And purchased my salvation
On Calvary's tree.

E-62 A young woman fell right out of the line, come up and knelt at the altar sobbing and crying. Would there be others here that feels that same conviction, would like to kneel with her? We'd be glad for you to come right up and take a place. God bless you, brother. Would someone else move right up? That's fine.
I love Him (Mold me, Lord. Make me.), I (Go down to the potter's house. Someone else come to take the place?)
Because He first loved me
And purchased my salvation
On Calvary's tree.
Oh, isn't He wonderful? Blessed Lord, this young woman, Thou knowest. I do not. But there is some strange thing struck her just a few moments ago, that out from that audience she come without any persuasion. That was You, Lord. She's knelt here at the altar, while loved ones near with their arms around her, asking for mercy, and for guidance, and for spiritual strength to her. Let it be done, Lord. It is written, now let it be done, that You will withhold no good thing from them that walk upright before You. Your promises are "yea and amen" to all those who will love You and will follow You. Let the young woman know this definitely tonight, that there is nothing in the heavens that's promised in the Word of God but what God is more than willing to pour it right into her heart at this time. May there be such a satisfying portion given to her, while she's knelt prostrate at the altar, may the Holy Ghost give to her those things that's desirable in her heart. Grant it, Lord, for we ask this in Jesus' Name.
He first loved me
And purchased my salvation
On...

E-63 Dear Father, may this woman's desire...?... that she loves so dearly. May the great Holy Spirit perform the work that only He can do...?... We commit it all to Thee, and pray that Your loving kindness is better than life. David said so, "Because Thy loving kindness is better to me than life, my lips shall praise Thee." Give to her the desires of her heart, Lord, as this church and I Your minister will--and the other ministers that are in the building, sincerely ask for her request in the Name of Jesus Christ. Amen. If you'll claim it, sister. God bless you.

E-64 Now, while these people are consecrating themself... concentrating them--themselves to the Lord, while His Spirit is moving in the building, I would that we stand still just a minute. The pastors are dealing with them at the altar. Let's be in prayer just for a moment now. He's coming along. And let's us be singing now. He's speaking to each one. Let's bow our heads so we be in prayer.
And purchased my salvation
On Calvary's tree.
I love Him, I love Him,
Because He first loved me
And purchased my salvation
On Calvary's tree.
I can, I will, I do believe;
I can, I will, I do believe;
I can, I will, I do believe
That Jesus saves me now.
I can, I will, I do believe;
I can, I will, I do believe;
I can, I will, I do believe
That Jesus saves me now.
I'll take Him at His word;
I'll take Him at His word;
He brings to me salvation free
And I'll take Him at His word;
I can, I will, I do believe;

E-65 Look here, young fellow. Want a deep walk with God? Believe that He'd give it to you? If you'll believe it with all your heart, you can have it. Do you believe it and accept it?
believe;
That Jesus saves me now.
All that love Him, raise up your hands, say, "I love Him with all that's in me." All that is within me. Isn't He wonderful? While we bow our heads just for the closing prayer, remember the service tomorrow night.
I'm going to ask you is... If you will now, as quickly as possible, each one of you that raised your hand for salvation, closer walk, believe you have it. If you can't feel it, take the adopted child. See? Keep saying you have it until it become a reality.
You that accepted healing, and you don't feel any different... You say, "My--my faith is not enough to move it right now, Brother Branham," take the adopted child way. Just keep say, "Lord, I am healed. I believe it." It'll come. You get your right mood (You see?), and then your faith will be right. It'll take it. You just believe it with all your heart.

E-66 Now, tomorrow night, the services will begin at seven-thirty, regular time tomorrow night, and every night this week. Come out and hear Brother Neville and these other ministers, and all of us together that's trying to bring forth a revival. God bless you. We can't bring it. You got to... You got to bring it with us by praying. Come and making your presence here. God be with you.
Now, I wish you would, just as soon as it's dismissed, as quick as you can to... out of the building. We got about a half hour's of rehearsal here to take place, and some of the men are working. And we're going to bow our heads. And I believe I heard Brother Junie Jackson back in the audience. Brother Junior, are you here tonight? The brother from New Albany Methodist church... or... All right, Brother Jackson, would you dismiss us in a word of prayer?
[Brother Junior Jackson dismisses in prayer--Ed.]
[Blank.spot.on.tape--Ed.]... Who are to be in the wedding, come forward right quick now. The Lord bless you. And we'll see you tomorrow night.
Child of sorrow and of woe
It will joy and comfort give you...
Anywhere... cause it's...?...

Up

S'abonner aux nouvelles