Les enfants d’Israël (Les enfants dans le desert)

Date: 47-1123 | La durée est de: 1 heure 21 minutes | La traduction: SHP
doc pdf
Voir le textes français et anglais simultanement Voir le texte anglais seulement

1         Des milliers de gens y assistent. Et chaque soir, nous avons eu à en renvoyer quelques-uns. L'art héraldique et la salle... trois à cinq mille personnes rentraient de-de réunions... Et le Seigneur a ouvert les yeux des aveugles ; et les sourds, les muets et les boiteux. C'était glorieux, et je suis allé là la semaine passée ...?...

J'avais un retard d'un jour, après avoir fait escale ici à Phœnix. On m'a donc ramené ici, disant que, si c'était possible pour moi de venir ici cette semaine, on n'allait pas me laisser venir ici. Ainsi, nous avons directement progressé jusque- là, jusqu'à ce que je sois revenu.

2         J'ai commencé le vendredi ou le samedi matin. J'étais censé être ici hier soir, et je viens à peine de rentrer. Et donc, une escale de 18 heures. Et je ne m'en suis tiré qu'il y a peu. Et je n'ai pas dormi depuis avant hier soir. Je suis donc bien fatigué. Et on est censé être très nombreux. Et avant hier soir, j'ai prié pour à peu près trois mille personnes, rien qu'en une seule soirée. Tout le monde peut donc se représenter combien c'est fatigant.

Mais c'est toujours bien d'être à Phœnix, je vous assure ; il y a quelque chose qui me fait vraiment aimer cette ville. L'autre jour, je n'ai passé que quelques moments avec des frères, à gravir vite la montagne et contempler le bas. Là- haut. .. à partir de là où je reste. Je suis monté là et j'ai contemplé le bas ; je me suis dit : « Oh ! la la! comme c'est céleste, comme... » Vous êtes bénis avec une merveilleuse ville par ici. Et je pense que c'est la ville la plus modeste que je connaisse, la ville qui ressemble le plus au Ciel. Le problème est que nous ne l'apprécions pas assez. C'est vrai. Cette terre est un lieu merveilleux que Dieu nous a donné, si seulement nous pouvons en prendre soin. Voyez ? Mais nous ne le faisons pas.

Ainsi donc, c'est notre... C'est notre quatrième dimanche, n'est-ce pas ? Nous avons encore quatre dimanches. Et ce dimanche-ci, je l'ai consacré, le Seigneur voulant, à n'avoir que des miracles, ce dimanche-ci, le Seigneur voulant. Pas les foules de gens, mais faire venir juste ceux qui sont affligés et estropiés, de sorte qu'ils puissent être guéris visiblement ici devant cet auditoire.C'est une chose terrible à faire. Vous savez quoi ? Je - je pense que j'agis mal en disant ça. Non, pour commencer, ce n'est pas bien de faire ça. Mais, juste je... ce n'est même pas... Mon don, ce ne sont pas les miracles. Mon don consiste à prier pour les malades et les affligés. C'est la guérison, et non les miracles. Je regrette beaucoup de ce que j'ai donc décidé de faire un miracle devant tout le monde ; vraiment.

3         Et quand l'Ange du Seigneur m'a parlé, la dernière fois qu'il a parlé... A propos, avant hier soir, je L'ai revu dans la chambre pour la première fois depuis environ six mois. Et... Mais II ne m'a point parlé. Il se tenait simplement à la porte, me regardant, quand je me suis retourné. Et je me suis empressé de tomber sur ma face. Mais quand je me suis relevé, Il était reparti. Ainsi...

Et la dernière fois qu'il m'a parlé, Il m'a dit ce que j'étais... vous en ai parlé la semaine passée. A Vandalia, en Illinois, eh bien, Il m'a dit que je réduisais trop l'œuvre à l'accomplissement des miracles, et qu'il arriverait que les gens ne me croiraient pas à moins qu'il y ait des miracles accomplis. Et c'est vrai. C'est ce qui se passe. Les gens n'ont pas l'impression qu'on a prié pour eux...

4         La semaine passée, j'ai eu quelque chose de très étrange... A propos, beaucoup parmi vous étaient venus au secours là, dans l'Oregon. Je... Nous sommes tous chrétiens et nous aimons entendre de bonnes nouvelles, n'est-ce pas ? Alors, j'étais là avec le révérend Gordon Lindsay. Et il y avait la collaboration de toutes les églises, toutes, même les baptistes et tout... Et beaucoup de meilleurs médecins de l'État étaient venus, le gouverneur aussi. Et le Seigneur m'a fait trouver grâce aux yeux des gens. Et c'étaient certainement des réunions merveilleuses et glorieuses que nous avions eues. Et beaucoup, beaucoup de milliers de gens...

Je pense que c'est la meilleure assistance que nous ayons eue depuis le Canada. Évidemment, au Canada, on a eu la meilleure série de réunions que nous ayons jamais eues, c'était là dans le... parmi les Canadiens. Et, oh! comme le Seigneur a été à l'œuvre parmi eux! Et nous... A une réunion, on a eu à peu près trente-cinq mille personnes, dans-dans les réunions. On n'arrivait même pas à les contenir dans les champs de foire. Nous avons dû les amener dans de grandes salles de rodéo et ailleurs pour nous occuper d'eux. Et le Bien-aimé Seigneur a merveilleusement agi parmi eux, accomplissant de puissants miracles.

5         Comme je ne parlerai que pendant quelques instants, je souhaiterais consacrer un peu plus de temps à parler des- des miracles. Un miracle... Il est - il est écrit dans la Bible que...

Et j'espère que beaucoup parmi vous comprendront la position que j'essaie de prendre cet après-midi. Savez-vous pourquoi j'ai fait ça ? Et Dieu sait que je tremble à l'idée même de tenir la réunion de cet après-midi. C'est vrai. En effet, je vois assis ici, devant moi, des boiteux, des aveugles, des affligés, des gens aux membres déformés et recroquevillés, et que moi, je vienne vous dire ce que je - je vous dis.

Eh bien, ne l'oubliez pas, d'abord, ce dimanche, j'ai cédé au... Et j'espère que Dieu ne retiendra pas cela à ma charge. Et avez-vous remarqué, l'estrade, même autour de moi. Je leur ai demandé d'avoir donc... [Espace vide sur la bande - N.D.E.]... dans l'assistance. Et, mes amis, j'espère que vous m'accorderez toute votre attention, votre respect cet après-midi. [Espace vide sur la bande.]

7         II n'a jamais guéri les gens pour faire parade de Sa puissance. Lui, quand Satan a cherché à L'amener à en faire parade devant les gens, vous voyez, c'était une tentation du diable. Mais il Lui a présenté les Écritures, disant : « Il est écrit, Il donnera des ordres à Ses Anges, de peur que Ton pied ne heurte contre une pierre, ils Te porteront. » Voyez ? Mais Jésus... [Espace vide sur la bande - N.D.E.]

Christ ne guérissait pas tous ceux qui venaient à Lui. Il ne guérissait pas tous les malades et tous les affligés. Il n'en a guéri que quelques-uns, ceux vers qui Il était conduit pour la guérison. Et c'est comme ça que se déroulent les réunions ...?... toutes les réunions dont je me souviens. Eh bien, il y en a eu beaucoup dans cette contrée-là. Il y a eu beaucoup de grands miracles extraordinaires.

8         L'autre soir, on a amené... L'école des muets, on a amené un enfant de l'école des muets. Et puis, tout d'un coup, je n'avais jamais vu autant de sourds- muets au cours-au cours de tout mon ministère. Tous dans la ligne étaient des sourds-muets. Et je-je me suis arrêté. Je priais pour eux. Puis, je me suis arrêté, j'ai demandé pourquoi il y avait tant de muets. Et alors, il y avait une fillette de douze ans environ, et l'esprit a été chassé d'elle. C'était la petite créature la plus pathétique, quand l'esprit fut chassé d'elle, elle a commencé à parler et entendre.

Le lendemain soir, on l'a ramenée, disant qu'elle ne parlait plus ni n'entendait. Son médecin l'a accompagnée alors avec une infirmière. Ils ont donc dit qu'elle l'avait entendue parler depuis l'estrade, elle avait entendu dire, plutôt, qu'elle avait parlé depuis l'estrade. Eh bien, ils sont passés derrière elle et [Frère Branham tape ses mains. - N.D.E.] ils ont tapé les mains comme ça, et elle n'entendait pas du tout, ils ont claqué les doigts, ils ont cherché à l'amener à dire quelque chose, et elle n'y arrivait pas. Ils - ils lui parlaient à l'aide des doigts, comme ça. Elle n'y arrivait pas. Et alors, ils [Frère Branham tape encore les mains. - N.D.E.] ont tapé leurs mains comme ça, elle n'entendait pas du tout. Or, cette enfant avait parlé et entendu avant-hier soir sur l'estrade. Ainsi donc, ils ont essayé de l'amener à dire quelque chose. Ils disaient « papa » ou « maman », ou quelque chose comme cela. Elle faisait... [Frère Branham illustre - N.D.E.] comme ça. Et elle ne disait rien.

9         Je me suis souvenu de cette enfant. Eh bien, alors, j'ai dit : « Eh bien, ramenez-la ici. » Et ils ont fait monter la fillette, et alors, après que l'esprit fut chassé d'elle, je me tenais juste à côté d'elle, et je... [Frère Branham claque ses doigts. - N.D.E.] comme ça. Elle s'est retournée, a sursauté, et a regardé tout autour comme ça. J'ai dû... venir et je lui ai fait taper les mains... faire ses mains comme ça. Et elle s'est retournée ; elle a entendu ça. Ainsi donc, je l'ai amenée à dire : « Maman », et elle a dit : « Ma - man. »

J'ai dit, j'ai dit : « Pa - pa » avec ma ...?... avec ma langue, comment dire cela. Elle a dit : « Pa - pa. » Eh bien, elle pouvait parler et entendre là sur l'estrade. Et, je leur en ai donc parlé ; j'ai dit, eh bien : « C'est exactement comme la conversion. Vous pouvez être chrétien ce soir et pécheur demain. Vous pouvez croire et vous attacher à Dieu, et croire cela de tout votre cœur. » Eh bien, j'ai alors demandé pourquoi il y avait tant de sourds-muets.

10      Et on avait amené une fillette là de sept ans environ, qui était - qui était née sourde-muette. Et elle parlait et entendait ; il y avait une grande école des sourds-muets, juste là, à Oregon. J'étais juste à côté d'elle. Et c'était donc cela ; ils ont fait venir tous leurs sourds-muets à partir de cette fillette-là. Et cette dernière a manqué de conserver la sienne et on l'a ramenée. Je pense donc qu'il y avait quelque chose comme vingt ou vingt-cinq cas des sourds-muets qui avaient été guéris la semaine passée. Ils ont définitivement parlé et entendu sur l'estrade.

Mais alors, je ne les ai pas pris eux tous. Juste quand ils passaient, je pouvais sentir la pression de la foi. Eh bien, que ce fût ma foi qui se lançait...

11      Eh bien, mes amis, il n'y a qu'un seul moyen pour vous au monde d'être guéris, c'est uniquement par la foi en Dieu. Bon, peu importe à quel point Dieu peut me permettre, par ma propre foi, d'ôter un esprit de vous, si vous ne partez pas avec la foi en Dieu, pour servir Dieu et Lui faire confiance, cela reviendra directement sur vous. Jésus n'a-t-Il pas dit : « Va, et ne pèche plus, de peur qu'il ne t'arrive quelque chose de pire » ?

Ne venez jamais dans une ligne de prière, si vous ne vous attendez pas à servir Dieu le reste de vos jours. C'est vrai. N'importe quand, ne menez jamais une vie de pécheur, car votre situation s'empirera, elle s'empirera davantage. Dieu a promis que votre situation sera pire qu'au départ. N'osez jamais venir... Et surtout cet après-midi, à vous qui allez venir dans cette ligne des miracles, n'osez pas venir, à moins de promettre à Dieu, de tout votre cœur, que (et soyez sérieux là-dessus) que vous Le servirez le reste de vos jours.

12     Eh bien, c'est... Jésus a dit à Satan, là : « Il est écrit que tu ne tenteras point le Seigneur. » Ou comme d'autres l'ont écrit, en d'autres termes, faire parade de la puissance de Dieu. Eh bien, rappelez-vous, dans la Bible, beaucoup de gens passaient à côté de Jésus, Il n'avait même jamais éprouvé de compassion pour eux. S'il en avait éprouvé, Il n'a pas manifesté cela. C'était là où II était conduit qu'il s'arrêtait. Est-ce vrai ?

Par exemple, cet homme qui était à la piscine, sous les cinq portiques. Alors que des foules de gens impotents étaient couchés là, Jésus est passé - passé au milieu d'eux. Et là était couché un homme, il était couché là depuis de nombreuses années. Il n'a relevé que cet homme-là, Il lui a dit de prendre son lit et de rentrer chez lui, Il n'a même jamais dit quelque chose au reste de la foule. Est-ce vrai ?

Un seul homme, Il l'a pris par la main, Il l'a fait sortir de la foule, directement hors de la ville, Il a prié pour lui. Évidemment, ce dernier a commencé par voir des hommes comme des arbres. Peut-être qu'il s'est tenu là une heure ou deux, priant pour lui, à ce que je sache. Mais, après tout, quand II a fini de prier, cet homme a recouvré la vue. Voyez, partout où II était conduit...

13      Considérez l'homme, à la porte La Belle, que Pierre avait guéri, avec Jean, quand ils franchissaient la porte. Jésus passait bien par cette porte-là mois après mois, pendant qu'il était à Jérusalem. Pourquoi n'avait-Il pas guéri cet homme-là ? Ce dernier avait passé quarante ans couché là. Remarquez. Ou il ne s'était pas soucié de ...?... là pour continuer à mendier, je pense. C'est pour cela qu'il était couché là durant beaucoup d'années.

Remarquez donc. Dieu ne guérit pas juste pour faire parade de Sa puissance. Il ne guérit que ceux-là, non pas sur base des mérites de votre christianisme. Il ne vous guérit pas parce que vous êtes chrétien. Il ne ... Mais quand II vous guérit, Il veut que vous deveniez chrétien à partir de ce moment-là. Mais li­mais Il ne guérit pas parce que... vous-vous serez rétabli : « Je vais aller là, je serai guéri, car je suis chrétien. » Non, Dieu guérit sur base de votre foi, votre foi. Si vous êtes un - si vous êtes un pécheur, et que vous ne sachiez rien au sujet de Dieu, que vous n'avez jamais été chrétien, si vous Lui promettez que vous deviendrez chrétien, et que vous viendrez avec assez de foi pour que cela s'accomplisse, cela s'accomplira tout de suite. Mais ...?... [Espace vide sur la bande - N.D.E.]

14     Je n'ai même pas un dessein à l'esprit. Et ces... Et puis, on va là et ça vous rend nerveux de regarder dans la rue et de voir ces mères qui marchent avec de petits enfants là dans les bras ; et de voir les - les estropiés couchés là, s'attendant à ce qu'on s'arrête pour prier, des cas urgents.

Je suis humain. J'ai un cœur. Et j'ai de la sympathie pour les gens. Si je me laisse emporter, j'aurais une dépression nerveuse avant qu'une semaine s'écoule. Il me faut simplement fermer les yeux, lever les yeux et dire : «O Dieu! aie pitié », et continuer de marcher. Voyez ? Et j'en arrive au point où je deviens très nerveux.

Il y a quelques instants, ma fillette, elle a maintenant dix-neuf mois. La maman a téléphoné, elle voulait savoir si j'avais effectué un très bon voyage. Ma fillette ne faisait que parler. Elle disait : « Mon papa ? » Et elle a dit : « Je t'aime. Reviens à la maison, papa », comme ça. Et on l'a éloignée du téléphone, alors elle s'est mise à pousser des cris, elle voulait revenir au téléphone. Ça a failli me tuer. Évidemment. Et je ne l'ai vue qu'à cinq reprises depuis sa naissance... [Espace vide sur la bande - N.D.E.]

15      Eh bien, beaucoup de pères sont avec leurs petits enfants. Cela me donne le sentiment... Oh! je redoute de voir ces pauvres petits malades et affligés. Mais tout ce que je peux faire, c'est être sincère envers les gens. Et voici : Quand vous viendrez dans la ligne... Ce sera après aujourd'hui. Quand vous passerez dans la ligne, la ligne de prière, veuillez faire un vœu de ne rester qu'avec Dieu. Si Dieu accomplit pour vous ces miracles ici aujourd'hui, n'importe quoi qu'on amènera à l'estrade, si Dieu guérit cela...

Et Dieu sait que... Oh! puisse le Seigneur accorder que je ne cherche pas à faire parade avec Sa puissance! Non, ce n'est pas ce que je fais. Mais, afin que vous soyez encouragés...

J'ai toujours aimé Phœnix, Arizona. Je vous aime encore. Les foules n'ont jamais été comme il faut à Phœnix. On n'a jamais eu ici de foules comme celles que nous avons ailleurs. Bon, eh bien, je ne sais pas. Mais j'ai toujours aimé Phœnix. Et je me demandais... J'aimerais un jour habiter ici. Et il y a quelque chose de grand ici qui m'attire, ici, on dirait que ça m'amène parfois ici.

16      Et je consacre ce jour aux miracles. Et puisse Dieu, qui m'entend maintenant, bien vouloir m'accorder cela aujourd'hui, que tout ce qu'on amènera ici devant Lui et moi aujourd'hui soit guéri; assurément, vous croirez désormais. Vous - vous passerez dans la ligne de prière et vous croirez que Dieu a effectivement envoyé ce don de guérison. N'allez-vous pas croire cela ? Il ne vous faudra plus avoir un autre miracle d'accompli, dans les autres réunions ; vous croirez si on prie pour vous.

Et rappelez-vous, avec cette Bible ici devant moi, est-ce vrai que cette puissance n'a été donnée que pour la guérison ? Je prie pour les gens, ils s'en vont. Et s'ils croient, ils sont rétablis. Si cette sensation, cette foi, cette prièreest offerte pour quelqu'un et qu'il croit cela, les Anges de Dieu veilleront sur lui. Il doit se rétablir, peut-être pas en cette heure même, peut-être pas cette semaine- là, peut-être pas ce mois-là. Cela peut prendre six semaines avant qu'il se rétablisse. Mais il se rétablira. Il doit se rétablir.

             Et, mes amis, le nombre le plus bas que j'aie jamais eu de toutes mes réunions, en comptant à partir des cartes de prière, c'était soixante-dix pour cent de ceux pour qui on avait prié. Le pourcentage le plus élevé, c'était à Winnipeg, au Canada. Quatre-vingt-dix-huit pour cent de ceux pour qui on avait prié avaient été guéris. Quatre-ving- dix-huit pour cent... Ça ne fait que cinq mois environ, quatre mois. Et ils sont guéris aujourd'hui.

Ils sont... Certains ont envoyé leur - leur témoignage qu'ils sont rétablis. Et à la réunion de Vancouver, mon secrétaire m'a appelé pendant que j'étais à Portland - ou à Ashland, et il a dit : « Frère Branham, je crois que ça sera cent pour cent, à voir comment les témoignages affluent, et les cartes de prières que nous avions distribuées. » Cela fait cent pour cent, j'espère.

            Eh bien, si Dieu peut guérir ces gens-là au Canada sur base de leur foi, Dieu aime les Américains autant que les Canadiens. Est-ce vrai ? Il ne fait acception de personne. Et II vous guérira, si seulement vous croyez cela. Mais Il ne peut pas vous guérir sans votre foi. Il vous faut croire qu'il guérira.

Eh bien, je pense donc qu'il est 14 h 03' ou 15 h 03' en ce moment-ci. Eh bien, nous aimerions sortir vers 17 h. J'aimerais parler juste un tout petit peu de notre leçon, et ensuite nous formerons la ligne de prière, ou la ligne de maintien de la foi.

             Bon, est-ce que tout le monde va attentivement suivre ceci ? Attentivement ? Mes amis, je vous en prie, et puisse Dieu qui m'entend... rappelez-vous que je ne fais pas ceci cet après-midi devant vous pour faire parade. Et si je suis dans l'erreur, que Dieu aie pitié de moi. Je ne veux rien faire de mal.

Mais l'Ange m'a dit : « Rien ne résistera à ta prière si tu es sincère et que tu amènes les gens à te croire. » Je n'ai encore rien vu, peu importe ce que c'est, qui ait résisté, après que j'ai consacré beaucoup de temps à une personne, sans que le Dieu Tout-Puissant ait guéri cela pendant que la personne est encore devant moi. Comprenez-vous, tout le monde ? Et c'est la vérité.

             Cette fois-ci encore, je vais essayer d'en finir à Phœnix. C'est vrai. La ville que j'ai l'intention d'habiter un jour. Et Dieu peut guérir les gens aujourd'hui. Et s'il m'accorde cela, et qu'il le permette pour tout celui qui vient : sourd, muet, estropié, aveugle, fou, quoi que ce soit, que ça soit délivré ici même devant les gens, alors le reste de temps, je Le laisserai conduire, qu'il veuille seulement m'entendre et exaucer ma prière. Allez-vous prier pour moi, que Dieu m'aide ? Je sais que le ministère est à ses débuts. Il y a une grande pression. Mes amis, je peux voir les fruits de ce que j'ai toujours essayé... je Lui reste toujours fidèle ... [Espace vide sur la bande - N.D.E.] ... Et je rends grâces à Dieu pour ce qui se passe maintenant.

             De grands réveils balaient le pays. Les gens sont d'un seul cœur et d'une même pensée. Ils se les envoient simplement d'une église à l'église de l'autre, ils laissent les gens fréquenter l'église de leur choix. Ils les laissent faire selon leur propre préférence. Peu importe ce que quelqu'un croit, qu'il aille de l'avant et qu'il croie cela, mais ne critiquez pas cet autre homme. C'est - c'est... Restons ensemble et servons Dieu.

Oh, j'espère que Dieu fera encore cela. Et s'il m'accorde une faveur cet après- midi et qu'il guérit ces gens devant vous, alors écoutez ma parole, mes amis. Ne retenez rien contre quelqu'un, ou contre l'église de quelqu'un. Soyons un, comme des frères et sœurs, et alors le pécheur qui est dehors reconnaîtra que nous aimons effectivement Jésus. C'est vrai. Voyez ?

            Voici ce que Jésus a dit : «...ceci tous reconnaîtront que vous êtes Mes disciples, parce que vous avez... », serrez la main les uns aux autres ? Parce que vous êtes membres de la - de cette église ? « C'est parce que vous vous aimez les uns les autres. » Est-ce vrai ? L'amour, les uns envers les autres, alors vous reconnaîtrez... «Tous les hommes reconnaîtront que vous êtes Mes disciples. » Et si nous ne nous aimons pas les uns les autres, alors nous ne pouvons pas être Ses disciples. C'est ce qui fait obstacle aux pécheurs. C'est ce qui retient la Venue de... [Espace vide sur la bande - N.D.E.]... croire que Dieu me l'accordera cet après-midi, pour cette petite et belle ville, de démontrer Sa puissance et Son autorité. S'il le fait, alors si vous ne Le recevez pas et que vous n'écoutez pas mes paroles, moi, j'aurai fait tout mon possible. Ce - c'est vrai. Et je me disais que j'attendrais pour cela la dernière réunion. Mais je vois donc que si je fais cela, j'aurai beaucoup plus de temps de parler de ce que nous sommes un.

Rappelez-vous, mes amis, que vous soyez noir, blanc, jaune, rouge, Américain, Canadien, Russe, Espagnol, Mexicain, d'où que vous veniez, nous sommes tous un en Jésus-Christ, nous tous. Dieu n'aime pas l'un plus que l'autre. Il ne m'aime pas plus que vous. Il ne vous aime pas plus que moi. Nous y sommes donc, nous sommes tous un en Jésus-Christ.

             Et vivons en conséquence. Vivons comme cela, chaque jour, devant le monde, et ils verront. C'est ainsi que vous élèverez Jésus aux yeux du monde. Que les autres voient Jésus en vous. Vous êtes des épîtres écrites lues de tous les hommes.

Allez-vous m'accorder cela, et allez... Et si Dieu m'accorde le reste de cela, je pense qu'il y aura une explosion, aujourd'hui même, du réveil à l'ancienne mode à Phœnix. Ne-n'aimeriez-vous pas voir chaque église dans un grand réveil à Phœnix ? Des âmes naissant dans le Royaume...

24     Inclinons un instant la tête. Notre Père céleste, me voici aujourd'hui debout ici devant ce groupe de gens, fatigué et épuisé, avec des crampes et des douleurs aux membres, poussant, tirant. 0 Christ, accorde qu'un jour Ton serviteur parte en paix, alors nous pourrons traverser ce fleuve. Et j'espère que Tu m'accorderas du repos de l'autre côté.

Père, Tu sais mes sentiments aujourd'hui, combien j'aurais bien voulu être chez moi à la maison à l'occasion de la fête de Thanksgiving, être simplement assis avec ma femme et ma famille. Mais, ô Dieu, ces cris et cette attraction à Portland pour les États d'Oregon au nord... Et ces précieuses personnes ici, à Phœnix, venues de différentes nations, les différentes personnes se rassemblant pour être guéries....

25      Et, Père, un jour, puissions-nous passer le Thanksgiving ensemble lorsque Tu seras couronné Roi des rois et Seigneur des seigneurs. Ce glorieux jour de Thanksgiving, quand tous les saints seront rassemblés, ô Dieu, aide-nous à travailler pour ce jour-là pendant que nous sommes ici sur terre, et puisses-Tu nous accorder de la force divine.

Et, Père, alors que nous ouvrons Ta Parole maintenant pour quelques instants, puisse le Saint-Esprit descendre prendre les choses de Dieu et les apporter directement à cet aimable groupe de gens, semer les semences d'amour et de communion dans cette assemblée de gens, au point que chaque église sera bénie et que les gens commenceront un réveil, Seigneur, parmi eux et amèneront beaucoup d'âmes perdues pendant ces trois réunions à venir. Accorde-le, Père, et nous Te louerons pour cela, car nous le demandons en Son Nom. Amen.

26     Eh bien, les trois prochaines réunions, le Seigneur voulant, nous allons faire un appel à l'autel et nous ferons venir des gens, des pécheurs. Amenez donc vos amis pécheurs et attendez-vous à ce que Dieu nous rencontre ici, sauve et guérisse toutes leurs maladies.

Le dimanche passé, dans notre leçon sur les Écritures, je pense qu'on était dans Nombres, chapitre 21, on parlait du serpent d'airain. Un... Le dimanche avant celui-là, nous avions vu le Rocher frappé. Le dimanche passé, nous sommes arrivés là où Dieu s'était occupé de Son peuple de telle manière qu'il les avait fait sortir de l'Égypte et avait pourvu à une voie pour eux tout au long du chemin.

27      Et nous avons vu le dimanche passé que toute cette église-là était un type, ou une ombre de l'Église que nous avons aujourd'hui : l'appel à sortir, la sortie des ténèbres pour entrer dans la merveilleuse Lumière, être conduit par des signes et des prodiges de Dieu, les faire sortir de l'Égypte et les faire entrer dans la Terre promise... Et c'est le type parfait même de l'Église aujourd'hui qui, étant conduite, sort des ténèbres pour entrer dans la Lumière de Christ, et comment II a conduit les gens, on a vu qu'ils étaient là parmi ces Égyptiens. Ils étaient devenus comme des païens. Dieu les a fait sortir, Il leur a donné des lois et des prodiges. Ils ont marché avec Dieu, et Dieu les a préservés de la maladie. Il leur a donné la nourriture à manger... [Espace vide sur la bande - N.D.E.]

28      II y a une voie pour chaque pécheur qui est ici, qui a péché. La voici : «Il y a une Fontaine remplie du Sang tiré... [Espace vide sur la bande - N.D.E.] veines, les pécheurs plongés dans ce flot, perdent toutes les traces de leur culpabilité.» Vous êtes donc candidat à suivre l'Église de Dieu dans ce pèlerinage au désert vers la Terre promise. Et notre Terre promise se trouve dans Jean 14 : «Que votre cœur ne se trouble point. Croyez en Dieu et croyez aussi en moi. Car il y a plusieurs demeures dans la Maison de Mon Père : Si cela n'était pas, Je vous l'aurais dit. Je m'en vais vous préparer une place. Et Je reviendrai, et Je vous prendrai avec Moi. » N'est-ce pas merveilleux, quand je pense à Son amour et à Sa compassion? «Je reviendrai, et Je vous prendrai avec Moi », l'amour qu'il avait.

29      Parfois, je me sens comme un esclave fugitif. Quand Paul en a trouvé un, il a écrit une lettre à son maître, disant : «Ne... Mets tout ce qu'il te doit, mets-le à ma charge, je te le payerai à mon arrivée. » Quand je pense à cela, je pense à ce Paul-là, ce grand chrétien, comment son cœur avait reconnu qu'il avait une grande dette, et que Christ avait, de Son propre Sang, écrit son pardon à la croix, et qu'il avait pris sa place. Et il avait de la compassion pour les autres. Ne serait- ce pas merveilleux si nous éprouvions tous de la compassion cet après-midi ? Prendre juste leur faute et M'en charger, Me laisser... si nous nous chargions ainsi les uns des fardeaux des autres... Eh bien, c'est ce que Dieu veut... [Espace vide sur la bande - N.D.E.]

Ils sont arrivés à un endroit où ils se sont mis à murmurer contre Dieu, et - et contre Moïse. Et Dieu a dû demander à Moïse de frapper le rocher. Nous avons vu avec quoi il l'a frappé, la verge de jugement. En fait, nous savons que c'était le jugement, la verge du jugement de Dieu. C'est cela qui avait fait venir des mouches, des puces, et-et qui avait changé de l'eau en... Ou qui faisait sortir des grenouilles des eaux et autres là en Égypte, parce que c'était le jugement de Dieu sur un peuple incroyant.Et remarquez. Le seul moyen pour Dieu de faire sortir ce peuple, c'était par une expiation. Et le seul moyen pour Dieu de pouvoir nous faire sortir aujourd'hui, c'est par une expiation. Et l'expiation a été déjà faite au Calvaire.

31     Remarquez. Ils descendent là. Oh! comme c'est parfait dans les Écritures! Comment Joseph, le plus jeune fils, rejeté par ses frères : Christ, rejeté par Ses frères. Joseph portait un manteau de sept couleurs. Et les sept couleurs, évidemment, représentaient les sept couleurs de l'arc-en-ciel, ce qui était une alliance.

Et Dieu a toujours eu Son peuple de l'alliance. Et puis, ce jeune Joseph était censé être tué par ses frères, et son manteau a été renvoyé à son père. Et j'aimerais que vous remarquiez une autre chose, c'est qu'il était jeté dans une fosse, et il était censé être mort. Et il a été retiré de cette fosse, et il a été amené dans la plus grande ville commerciale du monde, il était devenu le bras droit, de sorte que personne ne pouvait franchir les portes ou entrer dans les cours, sans être premièrement passé par Joseph : Un type parfait de Christ.

On pensait qu'on L'avait tué, et on L'avait jeté dans la tombe. Mais Dieu L'a ressuscité. Et aujourd'hui, Il est assis à la droite de la Majesté divine, et personne ne peut venir à Dieu sans passer par Christ. Est-ce vrai ?

32     Remarquez, l'échanson et le panetier, l'un a été refusé et l'autre rejeté, comme les deux voleurs à la croix, un type parfait. Et puis, à la mort de Joseph, il a laissé le signe aux Égyptiens, que ses os seront emportés à leur sortie. Beaucoup d'Égyptiens passaient par là, ou plutôt d'Israélites, là en Égypte, et voyaient ces os. Ils savaient qu'un jour avant que ces os soient complètement détruits, ils partiraient avec.

Christ, non pas que je croie dans Ses os, mais II a laissé une tombe vide, afin que nous qui sommes chrétiens aujourd'hui...

Quelqu'un a dit : «Frère Branham. Tout ce qui vous fait savoir que vous êtes chrétiens, ce sont les écrits des Juifs. »

J'ai dit : «J'ai plus que ça, pour savoir que je suis chrétien. » Assurément. Vous aussi, si vous êtes né de nouveau. Remarquez. Mais nous avons une tombe vide.

33      L'Islam est la religion qui a le plus de gens au monde aujourd'hui. Il y a plus de musulmans que n'importe quoi. Mais ils gardent un cheval blanc à la tombe de Mahomet, il est gardé là ça fait deux mille ans. On amène constamment un cheval blanc là pour que Mahomet, une fois ressuscité, le monte.

Si nous allons au fleuve Ganges aujourd'hui, nous trouverons là des mères qui sacrifient leurs petits enfants, les jetant en pâture aux alligators, et elles laissent les alligators croquer les petits enfants sombres, et leur sang giclant dans leur gueule, elles offrent des sacrifices au dieu du Nil. Eh bien, quelqu'un dira : « En effet, je suis sincère, c'est tout ce qui fait la différence. » Il faut plus que la sincérité. Eux aussi sont sincères.

34      Là, en Inde aujourd'hui, dans l'adoration de Bouddha, des gens comme frère Jateph, Gadyce Moservan, il a dit : «Frère Branham, j'ai vu... » Vous savez... Je pense que vous tous, vous connaissez Gadyce. C'est quelqu'un qui est connu à travers les nations, partout, l'Église méthodiste. Il a dit : «Je les ai vus se tenir debout jusqu'à ce que les ongles poussent et transpercent les mains, en disant : O grand Bouddha, si - si vous ne donnez pas du repos à mon âme, je n'abaisserai pas ma main.' » Laisse cela comme ça. Beaucoup parmi eux ne se sont pas couchés depuis des années, et ils sont debout dormant le long des murs, en train de prier.

Les Chinois, ils se fracturent les pieds. Ils ont quatre cent et quelques dieux de la cuisine seulement, ou l'une et l'autre chose comme cela, l'adoration païenne, réclamant la paix pour leur âme.

35      Et vous Américains, vous pouvez avoir cela maintenant même, mais vous le rejetez. Eh bien, ces païens se lèveront au jour du Jugement et condamneront... [Espace vide sur la bande - N.D.E.] C'est vrai... [Espace vide sur la bande.]... pour vos idoles... [Espace vide sur la bande.] ...?... sont tous morts et partis. [Espace vide sur la bande.]... mais ressuscité ; il y a une tombe vide. Vous direz : «Oh! Eh bien, peut-être qu'on a vidé la tombe! » Il a fait mieux que ça. Il a dit : «Je prierai le Père, et II vous enverra un autre Consolateur, le Saint-Esprit, Il demeurera avec vous pour toujours. » Et II est ici aujourd'hui dans cette salle maintenant même, prêt à remplir tout cœur qui s'est vidé du monde ; Christ entrera sous forme du Saint-Esprit, et vous serez sauvé, vous aurez la paix. C'est vrai.

36      Oh ! la la ! Il n'est pas étonnant que cela fasse tressaillir notre cœur de joie, la glorieuse église, Dieu la conduisant à sortir. Ensuite, une fois arrivés à un certain endroit, à Kadès, c'était à Kadès que se trouvait à l'époque le siège du jugement, comme nous l'avons vu le dimanche passé.

Et alors, après que l'église était passée, Martin Luther... C'était la troisième étape du pèlerinage. Martin Luther était la première étape du pèlerinage, l'appel à sortir des ténèbres. John Wesley était la deuxième étape. Puis, la Pentecôte est venue. Et la Pentecôte a amené le jugement. Et les gens sont allés à la recherche des dons plutôt que... [Espace vide sur la bande - N.D.E.] C'est vrai. Je crois que Dieu veut que je dise cela.Mes amis, si vous n'avez pas l'amour de Dieu dans votre cœur, vous manquez tout, peu importe ce que vous avez fait. Les langues cesseront, la prophétie prendra fin. Mais la charité ne périt jamais. Je préférerais que ma femme m'aime plutôt qu'elle ait peur de moi, pas vous ? Assurément, vous aimez Dieu. L'amour de Dieu dans votre cœur...

37      Remarquez donc. Alors, quand ils ont subi le jugement, ils sont tous rentrés, la maladie a aussitôt frappé dans le camp et des serpents venimeux sont apparus. Et Dieu a fait descendre le don de guérison pour les enfants d'Israël, un serpent d'airain. Peut-être qu'il n'avait pas pu trouver un homme en qui II pouvait placer confiance pour mettre cela, alors II l'a placé sur un serpent, un morceau d'airain et une perche. Et c'est la même chose, seulement sous une autre forme. Après qu'un malheur a frappé, ça a éclaté en morceaux, des centaines de différentes églises, organisations, et dénominations, vous vous disputez les uns avec les autres, la maladie. Il y a des maladies dans le pays aujourd'hui plus qu'on en a jamais connu auparavant. Le grand fléau du cancer balaye les nations, et les chrétiens en meurent par milliers. Et de penser donc qu'à l'heure même où l'Ange de Dieu est descendu, Il a même identifié le cancer.

38      Je vais aller à l'hôpital aussitôt après, il y a là une enfant à l'article de la mort. On dit que quatorze médecins l'ont abandonnée avec le cancer. Oh, puisse Dieu me rencontrer là. Ce sera un témoignage pour Phœnix.

Cet Ange se tenait là, qui a témoigné que rien comme le cancer... Il a dit : «Rien ne résistera à ta prière, même pas le cancer. »

Mais pensez-vous que tous les Juifs avaient cru dans ce serpent d'airain ? Certainement pas. Et il y a des milliers de Gentils et de gens aujourd'hui, quand vous leur parlez du don de la guérison divine, ils disent que c'est du fanatisme. Comment vous attendez-vous à être guéri ? Ce n'est pas pour vous pour commencer ; c'est pour les croyants, pour ceux qui croient.

39      Maintenant donc, après que nous les avons laissés le dimanche passé, nous pourrions donc continuer le voyage au chapitre 22. Et je n'aurai pas le temps de lire cela... sur cela. Mais je peux lire un ou deux versets ici, et suivez donc attentivement.

Et les enfants d'Israël partirent, ils campèrent dans la plaine de Moab, au- delà du Jourdain, vis-à-vis de Jéricho.

Remarquez, ils ont continué le voyage. Et alors qu'ils continuaient... Évidemment, Aaron était mort en ce temps-là. Et alors qu'ils progressaient, Moïse, progressant avec les enfants d'Israël, ils voulaient passer, contourner un pays. Le roi leur a dit : «Non, vous ne pouvez pas passer par ici. » Mais quand il est venu et qu'il les a combattus et qu'il a emporté des gens, alors Dieu lui a dit, Il a dit à Israël, ou plutôt Israël a fait des vœux à Dieu, que s'il livrait ce roi entre leurs mains, ils extermineraient ce pays. Et c'est le type d'aujourd'hui. Si Dieu vous donne l'Esprit, le Saint-Esprit, Il exterminera le péché dans votre vie. Allez de l'avant. Rien ne peut arrêter l'Église. Ils peuvent vous taxer de fanatiques, ils peuvent simplement vous taxer de ceux qui portent une Bible. Ils peuvent dire que vous êtes un saint exalté, ou n'importe quoi qu'ils font. Rien ne va subsister devant l'Église de Dieu. Elle avance vers Canaan. Si vous ne - si vous n'allez pas, Dieu va prendre ceux qui veulent partir. C'est vrai. II... Cette Église... Il n'y a rien. C'est une force irrésistible. C'est vrai. Et Dieu ôteratout.

40      II y a quelques années, on disait qu'on allait vous chasser, qu'on allait vous renvoyer en arrière, qu'on allait vous fermer la bouche, mais l'Église va de l'avant. C'est vrai. Et l'Église continuera d'avancer. Il n'y a rien. Il arrivera un temps où vous deviendrez assez grands, vous devriez être en mesure de vous exprimer et parler.

Aujourd'hui, elle progresse. Et ils ont fini par arriver au pays de - de Moab, là, et un roi Balap, il... plutôt Balak. Il redoutait d'être exterminé, il a dit : «Oh! cette grande foule-là, c'est comme, elle va nous exterminer comme des veaux exterminent l'herbe de champ. » Il a envoyé un prédicateur, un prophète du nom de Balaam. Il a dit : «Va me maudire ce peuple, Israël, car je comprends que celui que tu maudis est maudit et celui que tu bénis est béni. »

41      Eh bien, j'aimerais que vous remarquiez cela. Voici. Les gens savaient qu'il y avait une puissance dans ce prophète, telle que tout ce qu'il maudissait était maudit, tout ce qu'il bénissait était béni. Vous lecteurs de la Bible, vous qui lisez la Bible, est-ce scripturaire ? Eh bien, si seulement nous avions le temps de le lire comme il nous le fallait, mais tel... [Espace vide sur la bande - N.D.E.] Je ne peux pas, Dieu met cela dans ma bouche. Est-ce vrai ? Eh bien, je ne peux pas le dire, aucun prophète, aucun homme, aucun guérisseur, personne. Vous demandez trop d'un prophète. Certainement.

Il y avait beaucoup de gens qui venaient auprès d'Élisée pour être guéris de la lèpre. La Bible dit qu'il y avait beaucoup de lépreux à l'époque d'Élisée, mais un seul a été guéri, et c'était Naaman. Est-ce vrai ? Certainement.

Combien pensez-vous étaient venus ? Il y avait probablement des centaines de lépreux qui étaient venus, car il y en avait beaucoup à l'époque de - d'Élisée. Mais il n'y a eu qu'un seul parmi eux... Mais Dieu a écrit cela dans la Bible. Allez voir.

42     Aujourd'hui, il y a de cela plusieurs mois, j'ai enregistré trente-cinq mille cas, avec des attestations médicales confirmant des guérisons définitives. Frère, je - je pense que vous pensez que je suis excité, mais je ne le suis pas. Je sais où je me tiens. Mais écoutez.

Jésus a dit : «Vous accomplirez de plus grandes œuvres que celles que j'ai accomplies car Je m'en vais au Père. » Quelqu'un devait accomplir cette Parole-là. C'est vrai. De ces pierres Dieu peut susciter des enfants à Abraham.

43     Et remarquez. Eh bien, aux grandes réunions de guérisons donc, et ce sont ici les derniers jours. Si je n'étais pas conscient de ces choses, j'aurais eu peur de parler de cette ligne des miracles. Je ne peux faire que ce que Dieu dit de faire. Je ne peux parler que quand Dieu dit de parler. Je ne peux guérir que quand Dieu dit de guérir. Je ne peux vous dire que les vibrations sont parties que quand Dieu arrête les vibrations.

Eh bien, je ne peux pas les arrêter. Je ne suis pas guérisseur ; c'est Lui le Guérisseur. Mais quand je les vois être arrêtées, ce n'est pas moi qui les arrête, elles sont arrêtées par Dieu. Et si je vous dis cela, et que vous en doutez, alors vous retomberez encore malade. Si vous croyez cela, vous serez guéri. C'est vrai. Rien ne peut empêcher que l'on soit guéri. Eh bien, je ne peux amener un sourd à entendre. Je ne peux amener un muet à parler. Je ne peux faire sortir ces bouchons qui sont dans les oreilles de gens. C'est Dieu qui fait cela. Et s'il le fait sur l'estrade, partez en vous réjouissant et servez-Le, de peur qu'une chose plus grande...

44      Balaam a dit : «Je ne peux pas le faire à moins que Dieu m'envoie. » Eh bien, ensuite, il a prié Dieu. Mais cette nuit-là, l'Esprit vint lui parler. Et II a dit : «N'y va pas. » On dirait que cela devrait suffire, n'est-ce pas ? Eh bien, je me prêche pratiquement ma conviction, ici même cet après-midi. Il m'a déjà parlé : «Tu confirmes... tu confines trop ce don de guérison aux miracles. » Et j'aimerais que ceci soit l'apogée.

Et remarquez. Ensuite, il s'est dit : «Je ne peux dire que ce que Dieu dit. » Aucun prophète ne peut dire autre chose que ce que Dieu place dans sa bouche, s'il est un prophète. S'il est un faux prophète, s'il est un mercenaire, eh bien, il - il peut dire n'importe quoi. Mais si vous dites n'importe quoi, et Dieu doit accomplir cela. Si c'est Dieu qui l'a dit, ça sera ainsi.

45      Remarquez. Il a alors dit cela, qu'il ne pouvait dire que ce que Dieu mettait dans sa bouche. Et Dieu lui avait dit de renvoyer ces gens. Et il... Remarquez. Alors, Balaam, comme beaucoup de prophètes mercenaires donc, pour les intérêts, pour de l'argent, il est revenu et Lui a demandé pour la seconde fois. Il est retourné auprès de Dieu.

Remarquez donc. Il y a une volonté parfaite de Dieu et il y a une volonté permissive de Dieu. Et Dieu a permis à Son prophète d'aller de l'avant, cependant ce n'était pas dans Sa volonté parfaite. C'était Sa volonté permissive. Et je pense que cet après-midi, c'est la même chose concernant ces... opérant ces-ces... pour cette ligne de miracles. C'est peut-être la volonté permissive de Dieu, mais ce n'est pas Sa volonté parfaite. Vous êtes censés me croire sur parole, et si - si...

47      Écoutez, mes amis, c'est difficile de dire cela. C'est difficile pour les gens de voir cela. Mais je ne... Il devrait y avoir quelqu'un... que Dieu accorde qu'un jour je puisse avoir quelqu'un, Il m'enverra quelqu'un qui parlera pour moi, et je n'aurai pas à faire cela. En effet, on dirait qu'on se jette des fleurs. Dieu au Ciel sait que je ne me tiendrais pas ici pour être hypocrite à ce point devant Son peuple. C'est vrai. Mais c'est la vérité. Je serai jugé pour cela au jour du Jugement. Il a déjà dit cela.

Et remarquez. Eh bien, ça peut ne pas être Sa volonté parfaite, mais je crois dans Sa volonté permissive, car je le Lui ai demandé pour Phœnix, ici, aujourd'hui, afin que vous puissiez voir que ce que je vous ai dit est vrai. Et l'Ange de Dieu, qui m'a rencontré cette nuit-là dans la chambre, je prie qu'il se tienne ici pour résister contre tout ce qui sera amené ici cet après-midi. Eh bien, eh bien, comme je le dis, je ne suis pas censé faire cela ; en effet, je ne fais que dire : « Amenez quelqu'un ici. »

48      Bon, si vous me laissez parcourir cette foule, j'ai déjà repéré au moins quatre personnes qui sont assises ici devant moi maintenant même, qui peuvent être guéries ici même, par un miracle, maintenant même; en effet, je les aperçois. L'un d'eux, c'est un homme âgé, aux cheveux grisonnants. Une autre, c'est une jeune fille ; une autre, une jeune fille. Ils sont assis juste devant moi maintenant ; ils peuvent être guéris par un miracle, ici même.

Mais s'il me fallait aller là et vous choisir, alors on voudrait trouver un défaut en moi. Voyez ? Ce don, je ne pense pas qu'il ait été donné pour tenir des réunions de masse comme celles-ci. Je ne pense pas. Je pense que je devrais être conduit par le Dieu Tout-Puissant à aller partout où II me conduit, de lieu en lieu, comme cela. Et puis, prier pour des gens et autres, selon qu'il me conduit.

Je ne sais pas. Mais quoi qu'il en soit, je cherche à régler ces choses, que je puisse trouver Sa divine volonté parfaite, Son canal par lequel entrer, rester là, peu importe ce que quelqu'un dit à ce sujet. C'est vrai.

Eh bien, Il a dit à Balaam d'aller là. Évidemment, nous savons qu'en chemin, l'Ange du Seigneur l'a rencontré. Et il a pu... il était si aveugle, siassoiffé d'argent qu'il n'a pas pu voir - même pas voir le - l'Ange se tenant devant lui. Et puis, le - l'ânesse qu'il montait s'est détournée pour aller dans le champ. Cette ânesse. Oh ! la la ! L'ânesse a eu plus de discernement spirituel que l'homme, quand ce dernier a détourné son esprit de Dieu.

L'autre soir, quelqu'un parlait, et je disais que mon... [Espace vide sur la

bande - N.D.E.] « ...placer une pierre d'achoppement sur le chemin des gens.

»

J'ai dit : «C'est vrai comme tout. » Je...

« Les chrétiens devraient... si les chrétiens avaient vu ça, ça serait différent, vu ces choses. »

J'ai dit : «Oui, mais parfois les chrétiens sont si aveugles qu'ils n'arrivent pas à voir cela. » C'était à l'époque de la Venue de Jésus. Ces astrologues sont allés droit là et L'ont adoré, les trois mages. Et le sacrificateur au temple avait des discussions pour savoir si telle ou telle chose était vraie. C'est la vérité. Et une petite sorcière...

50      Rappelez-vous, je dis que c'est une œuvre du diable. Tous les spirites et l'astronomie, c'est l'œuvre du diable. Et je sais que je vais aller au Mexique, là où on pratique la magie noire et tout le reste, mais je sais en Qui j'ai cru. Je sais que Dieu prendra soin de moi. Et II amènera cette chose à une confrontation, comme II l'a fait l'autre soir à Oregon. C'est exact. C'est vrai. Mais quant à amener les gens à rester assez longtemps tranquilles pour voir cela, ça, c'est une autre chose. Bon. Alors, ces choses dont il a parlé, et... [Espace vide sur la bande - N.D.E.] Il n'a pas vu l'Ange, et le... [Espace vide sur la bande.]... s'est détourné. Alors l'Ange est allé et s'est tenu à un autre endroit. Observez-Le, Il s'est déplacé à trois reprises, ce qui représente les trois étapes du voyage, les trois étapes du voyage donc, les trois étapes du voyage des enfants d'Israël, les trois étapes du déplacement de Balaam.

51     Nous sommes à notre troisième et dernier jour. Et rappelez-vous, l'âge de la Pentecôte, c'est un âge rejeté. Je déteste le dire, car je n'avais point trouvé la foi dans une quelconque église comme j'en ai trouvé dans l'Église pentecôtiste. Mais elle est rejetée, parce que c'est le dernier âge de l'église de Laodicée : tiède. Elle est vomie de la bouche de Christ. Mais Dieu en a fait sortir Son peuple, de cet âge pentecôtiste.

Vous direz : «Eh bien, j'attends un âge glorieux. » Je sais, beaucoup parmi vous... Il y a un enseignement, les écoles des prophètes. Ils disaient qu'il y aurait tout un grand âge de l'église à venir. Ne le croyez pas. La prochaine chose à venir, c'est Christ venant pour Son Église. C'est vrai. Pour... Rappelez-vous donc, le dernier âge de l'église, c'est l'âge de l'église deLaodicée, l'âge tiède qui est vomi de la bouche de Dieu. C'est vrai. Et vous le savez.

52        « Oh! direz-vous, Frère Branham, vous faites cavalier seul. » Eh bien, qu'en est-il de tout le concile ? C'est ainsi que l'Église catholique avait commencé, par le concile des hommes. Dieu n'agit pas par le concile des hommes ; Il traite avec les individus.

Regardez là tout ce groupe de prophètes disant à Achab de monter en paix. Et quelqu'un a dit : «N'y en a-t-il pas un autre ? » C'est Josaphat qui avait dit cela. «Oui, il y a le pauvre petit vieux Michée. » Mais Michée savait où il se tenait. Il connaissait son Dieu. Et je sais que beaucoup rejetteront cette déclaration que je fais maintenant. Mais n'oubliez pas, je le crois de tout mon cœur, je connais Dieu. Et je crois que c'est dans cet âge-ci, où nous nous attachons trop à telle église et à telle autre. Dieu n'aime pas ça. Il nous faut sortir de cela. Il nous faut nous rassembler, que nos cœurs soient ensemble. C'est vrai.

53     Et remarquez donc. Et quand il est allé là, cette ânesse a vu cela se tenir... D'abord, elle L'a vu là à la porte ; le prochain endroit, c'était un endroit resserré et, le suivant, elle L'a vu se tenir à un chemin très étroit. Et finalement, l'ânesse a parlé d'une voix d'homme.

Regardez. Une ânesse muette, un animal muet. Si Dieu, un Ange de Dieu a pu parler par un animal muet, ne peut-Il pas parler par un homme ? Les gens sont trop aveugles pour Le voir. Il a dit : «Voici... De ces pierres-ci Dieu peut susciter des enfants à Achab - à Abraham. » Oh ! la la ! Alors, Balaam est allé maudire les enfants d'Israël. Nous devons nous dépêcher. Oh ! la la ! J'aime vraiment ceci de toute façon. Il avait beaucoup de place.

54      Regardez. Il a continué son déplacement après que l'ânesse lui eut même parlé. Et l'Ange du Seigneur se tenait sur la route. Eh bien, Dieu n'apprécie pas les agissements des gens, les gens tièdes. Soyez soit chaud, soit froid, soyez soit dedans, soit dehors. Que Dieu hâte le jour où les chrétiens seront ce qu'ils professent être, et les pécheurs de même. Oh, si je n'étais pas pour Christ, je serais contre Lui. Je me tiendrais ici parlant contre. Je ...?... Je n'aurais rien à faire pour Lui. Il n'y aurait rien pour Lui. Je serais contre Lui si je n'étais pas pour Lui.

Mais mes amis, je crois effectivement qu'il est le Fils de Dieu, comme la Bible le dit. Je crois qu'il est monté en haut, comme la Bible le dit. Je crois qu'il revient, comme la Bible le dit. Et je crois qu'il a renvoyé des dons aux hommes. Par conséquent, aujourd'hui, je fais un programme là-dessus, parce que j'y crois. Si vous me voyez mener une vie différente, faites-le moi savoir,car j'aurai rétrogradé. Si je fais autre chose et que je mène cette vie-là, j'aurai peur de m'avancer devant ces démons et ces puissances.

55      Je sais que c'est difficile, cela me brise. Et je déteste tout dire aux gens. Mais, mes amis, je dois me tenir au Jugement un jour pour répondre devant vous. C'est vrai. Et votre sang sera entre mes mains. Servez Dieu avec révérence d'un cœur pur, avec un saint amour pour Lui. Marchez chaque jour dans l'amour, tout le temps. Faites du bien aux autres, et faites de bonnes œuvres, aimez Dieu, et adorez-Le, et c'est la vie que vous êtes censé mener. Et traitez votre voisin comme vous-même. C'est bien. Bon. Remarquez ceci maintenant. Alors, quand il est arrivé là, Balaam... Ou quand il est descendu là, il pensait assurément que... Voici une autre erreur. Je vais insérer ceci juste avant de terminer. Veuillez m'accorder toute votre attention ici même jusqu'à ce que nous atteignions l'apogée. Oh ! la la ! je sens qu'il est ici. Assurément. Je Le remercie.

56      Regardez. Quand il est arrivé là, Balaam est allé avec cette pensée-là. Eh bien, je vous engueule là. Vous - vous les gens de la sainteté, les gens du plein Évangile, les nazaréens, les pentecôtistes, l'Église de Dieu et les assemblées de Dieu et, oh! tous les autres parmi vous, même vous les méthodistes, les baptistes, et vous tous qui aimez Dieu, remarquez ceci. Mais regardez, quand Balaam... Eh bien, pour en faire une application à l'église, c'est en cours. Quand Balaam est allé là, il a considéré le peuple. Israël avait fait tout ce qui pouvait être fait, pratiquement, comme péché. Ils avaient rétrogradé vis-à-vis de Dieu. Ils étaient là, ils avaient... [Espace vide sur la bande - N.D.E.]... église... l'étalon de la petite église, ils avaient brisé les foyers des hommes, l'un allant dans tel sens et l'autre dans tel autre, ils avaient fait tout ce qui pouvait être fait. C'est vrai. Mais, ne jugez pas tout le monde à partir d'une seule personne. Voyez ? Nous avons tous eu ça. C'est vrai. Mais ils disent : « Oh, cette - cette - cette église du Saint-Esprit, tous ces gens qui poussent des cris et qui font des histoires. Regardez, je connais l'un de leurs pasteurs qui a fait telle chose. »

Oui, et frère, s'il n'y avait pas un peu d'argent derrière cela, on aurait dit beaucoup de choses au sujet de ces autres aussi. Mais, comme ils ont beaucoup d'argent pour étouffer cela, on doit faire passer une éponge sur ces gens. C'est tout. Mais, rappelez-vous, nous avons les deux, le bien et le mal.

Et Balaam a considéré ce peuple et il s'est dit : « Regardez ça... » Écoutez donc. Il s'est dit assurément qu'un Dieu saint et moral maudirait un tel peuple qui a fait de telles choses. Mais alors qu'il le regardait, il a vu, il a dit : « Eh bien, regardez. Ils ont fait ceci, ils ont fait cela. Assurément, il n'y a pas au Ciel de Dieu saint qui puisse regarder cela et-et avoir absolument unequelconque bénédiction pour cette église-là. En effet, regardez-les. Ils ont fait telle chose, ils ont fait telle autre. » Il regardait cela avec des yeux, d'un point de vue moral, cherchant à juger un peuple par un Dieu moral, un Dieu saint, mais il a manqué de voir le rocher frappé qui les précédait, le serpent d'airain, cette expiation qui avait pardonné leurs péchés.

Et c'est pareil aujourd'hui, alors que les gens rient et disent : « Ces guérisseurs divins, ces saints exaltés, ils ont fait telle et telle chose. » Je reconnais cela. Mais ils manquent de voir le Sang de Jésus-Christ, le Fils de Dieu, précédant l'Église. C'est vrai. Cela fait expiation. Il y a une expiation qui a été faite pour l'Église. Et vous qui connaissez Dieu, allez de l'avant. Dieu est pour vous. Peu importe à quel point on cherche à placer une malédiction sur cela, ça ne peut pas se faire. Le Sang de Christ ôte cela. Dieu n'a pas regardé les gens suivant leur étendard moral. Tout ce qu'il regarde, c'est le Sang de Son propre Fils, Jésus- Christ. Et tous ceux qui sont sous ce Sang-là sont protégés. Amen.

58      Oh! la la! Sous le Sang... Peu m'importe à quel point vous criez à tue- tête, vous poussez des cris, restez là jusqu'au matin. C'est vrai. Ils étaient sous le sang, le sang de l'agneau, le rocher frappé, le serpent d'airain. Regardez, ils étaient sous le sang de l'agneau, comme nous avons vu la semaine passée, le balaie - le Sang placé sur la porte, le linteau de la porte. Ils sont sortis sous le sang, ils sont allés là. Quand ils ont eu faim, Dieu les a nourris de la manne du Ciel. Quand ils ont eu soif, Il leur a donné l'eau du rocher. Quand ils sont tombés malades, Il leur a donné la puissance de la guérison.

Et Balaam a manqué de voir cela. Il pensait, comme ils étaient si radicaux dans ceci et cela, que - que Dieu n'avait pas de considération pour eux. Il n'avait pas de considération pour eux, mais II en avait pour Son expiation. Amen. Dieu, aujourd'hui, peu importe ce que l'église a fait, l'expiation, le Sang de Jésus-Christ fait toujours expiation pour les péchés. Amen.

59      Oh! la la ! Nous allons bien directement crier ici, bien assez, n'est-ce pas ? Quand je pense à cela, le Sang... Sous le Sang, tous sont Ses fils et Ses filles tant qu'ils confessent sous le Sang. Si vous avez donc fait un mal, placez- vous sous le Sang aujourd'hui et confessez vos péchés. Car si nous sommes déchus de la grâce, nous avons un Avocat auprès du Père, notre Seigneur Jésus- Christ.

Oh! s'il n'y avait pas cet Avocat-là, ça aurait été fini pour nous, n'est-ce pas ? Mais nous sommes amenés là sous le Sang riche et royal du Fils de Dieu. Et devant Dieu, nous sommes purs et saints. Alléluia!

Je pense que ce n'est pas illégal de dire cela à Phœnix : Alléluia! Je veux dire gloire à notre Dieu. Je pense qu'il mérite chaque louange, chaque alléluiaque nous pouvons faire retentir avec ces lèvres mortelles. La Bible dit : « Vous êtes un sacerdoce royal, un peuple particulier, offrant des sacrifices spirituels à Dieu, les fruits de vos lèvres Lui rendant gloire. » Oh! la la ! Les fruits de vos lèvres, déversant la louange chaque jour devant les gens.

Quel Souverain Sacrificateur nous avons ! Dans quel sacerdoce nous sommes ? Dans le sacerdoce de la circoncision, non pas de la chair, mais du cœur (Amen.), le cœur circoncis par le Saint-Esprit. C'est vrai. Vous pouvez alors offrir des louanges et l'adoration à Dieu, le sacrifice spirituel, vos lèvres déversant des louanges pour Lui.

61      L'autre soir, alors que les gens se tenaient là, quand un petit enfant aveugle qui était dans les bras de la mère, ses petits yeux étaient aveugles, mais après qu'on eut prié pour lui, je le tenais dans mes mains comme ça, le regardant. Je regardais là et j'ai dit : « Maman, il voit la lumière. » Elle l'a regardé, elle a placé ses mains devant lui. Il a cligné ses petits yeux. Et j'ai pris ma main, il a suivi ma main tout autour comme ça. Eh bien, les gens se sont simplement levés, ces chevrons ont retenti de louanges. Il y avait quelqu'un qui se tenait là, il a dit : « Ils font trop de bruits. »

J'ai dit : « S'ils se taisaient, je pense que ces chevrons loueraient Dieu. » Quelque chose doit se passer. Amen! Oh! la la! Il n'est pas étonnant que le poète ait pu chanter :

Grâce étonnante ! Quel doux son,

Qui sauva un vil comme moi !

Autrefois j'étais perdu, mais maintenant je suis retrouvé, J'étais aveugle, mais maintenant je vois. Oh, c'était la grâce qui m'avait enseigné la crainte, Sa grâce a ôté mes peurs ;

Combien précieuse parut cette grâce, au début de ma foi ! (Oh! la la!) Après que nous aurons passé dix mille ans là,

C'est... nous n'aurons pas moins de temps pour chanter Ses louanges, Que nous en avions au début.

62      Oh! comme c'est merveilleux ! Il n'est pas étonnant qu'Eddie Perronet ait pu crier à l'heure de sa mort, jetant ses mains sur la croix, il s'est écrié :

Que tous acclament la puissance du Nom de Jésus !

Que les anges se prosternent ;

Apportez le diadème royal,Et couronnez-Le, Seigneur de tous.

Oh! la la ! La pauvre aveugle Fanny Crosby n'avait jamais vu de sa vie, elle s'écria :

Ne m'oublie pas, ô doux Sauveur, Écoute mon humble cri ; Quand Tu appelleras les autres, Ne m'oublie pas.

Que peux-Tu m'offrir, Seigneur ? Que peux-Tu offrir à l'aveugle Fanny Crosby, qui a été aveugle toute sa vie? Elle avait trouvé le flot de tout... [Espace vide sur la bande - N.D.E.] Voyez-vous ce que je veux dire ?

Plus que vie pour moi. [Espace vide sur la bande.]

Face à face, Le contempler, prendre... [Espace vide sur la bande.]

Eternel... [Espace vide sur la bande.]

62      L'Auteur de... [Espace vide sur la bande - N.D.E.] Viens-moi en aide cet après-midi, Père. Et puisse ceci ne pas consister à faire parade de Ta puissance. Mais, ô Dieu, que tout celui qui passera sur cette estrade cet après-midi soit guéri par Ta divine puissance, afin que le peuple d'Israël, spirituellement parlant, puisse se réjouir de la puissance de leur salut. Et puissent ceux qui sont incroyants avoir honte. Accorde-le, Dieu bien-aimé, et ils se prosterneront humblement au pied de la croix le dimanche prochain, et cette semaine, à un moment, et diront : « Seigneur, j'ai été dans l'erreur. J'ai persécuté les gens qui croyaient dans la guérison divine. Je disais qu'ils étaient des saints exaltés. Je les ai taxés de tous les noms. Mais je manquais de voir le Sang et la puissance de Christ qui les précédaient.»

0 Christ, encourage Ton peuple. « 0 Jacob, que tes tentes sont rangées dans un ordre divin. » Oh, d'où qu'ils regardent, c'est divin. Il y a la joie ; la libération du péché ; la puissance de la guérison ; il y a tout sous la tente. 0 Dieu, que l'aveugle Balaam voie cela cet après-midi et qu'il rende gloire au Dieu du Ciel. Car nous le demandons en Son Nom, et pour Sa gloire. Amen.

63     Juste un instant. Je vais demander à l'un d'eux qui est ici de s'avancer donc. Que tout le monde garde son siège. Nous allons avoir un... que l'un des frères s'avance ici à la chaire.

Maintenant, ne l'oubliez pas, mes précieux amis, la puissance de Dieu; ce n'est pas pour en faire parade. Entendez-vous cela ? Et si Jéhovah Dieu, mon Sauveur Jésus-Christ, va exaucer ma prière cet après-midi et va guérir ces gens qui seront amenés ici, par des miracles... Alors, si alors vous ne recevez pasChrist, alors Phœnix, j'aurai fait tout mon possible. J'aurai fait tout mon possible. J'ai essayé de vous parler ; j'ai essayé de vous prêcher ; j'ai essayé de vous le démontrer par la Parole ; et alors, si Dieu se manifeste par la puissance, c'est tout ce que je sais faire. Alors, je crois que, si Dieu le fait, quand nous ferons un appel à l'autel à l'ancienne mode ici, les pécheurs se frayeront leur chemin, les chrétiens retourneront, se serreront la main les uns aux autres, et il y aura un réveil qui balayera par ici.

65      J'ai appris qu'il y a deux ou trois réveils qui ont donc commencé. Le frère James Outlaw, je pense, commence un réveil. Et beaucoup d'autres frères ici dans la ville. J'espère qu'il y aura un réveil qui commencera dans chaque église, partout, et que les gens viendront à Christ. Oh! la la! Croyez-vous que nous sommes en cette étape du voyage maintenant ? Le croyez-vous ? Levez la main. Eh bien, j'aimerais vous poser encore une question. (Frère Hooper, si vous pouvez vous apprêter à venir sur l'estrade juste un instant.) Bon, voici la question que j'aimerais poser : S'il y a quelqu'un ici aujourd'hui, qui ne croit pas ceci de tout son cœur maintenant, mes amis, si vous ne croyez pas cela...

66      Tenez, la semaine passée, nous avons eu certaines choses qui sont arrivées dans notre réunion, durant toute cette merveilleuse réunion. Mais il y avait deux huissiers qui se tenaient juste à côté quand une crise d'épilepsie avait été chassée, et les deux huissiers sont tombés chacun de son coté, l'un est tombé face en avant, l'autre est tombé face en arrière comme ceci. Quelques heures plus tard, ils ont cherché à faire entrer une femme, ils n'ont pas pu, c'était une belle femme, une femme d'affaires de la ville; elle avait un-un maga-un magasin, où elle vendait des habits pour femmes et tout, une très belle femme. Et environ deux jours plus tard, on l'a amenée là devant l'hôtel, et elle était en train de baver comme un chien qui a perdu la tête. Voyez ? Ils ne pouvaient pas... C'étaient les puissances de l'enfer qui avaient été chassées, et les démons qui vont d'une personne à l'autre.

Eh bien, laissez-moi dire - dire encore cela juste ...?... là. Écoutez. N'oubliez pas, il s'agit de chasser Satan. Avec ma Bible sur mon cœur, mes amis, il s'agit de chasser des puissances qui lient ces gens. Et quand cette puissance est chassée, ce démon ira quelque part s'il peut en trouver. Vous rappelez-vous quand Jésus avait chassé Légion, les démons, ils ont dit : « Accorde-nous d'aller ici dans ce troupeau de cochons. » Est-ce vrai ? Et II - Il leur a permis d'y aller. Et ils allèrent là, et ces cochons, par milliers, coururent à la rivière et s'y noyèrent. Est-ce vrai ?

Et maintenant, souvenez-vous-en, mes précieux amis, c'est de tout mon cœur; considérez ceci comme un avertissement. Si vous avez une pensée sceptique, s'il vous plaît, ne restez pas dans la salle maintenant. En effet, il yaura probablement des fous, des aveugles, des sourds, tout va être amené ici maintenant. Et vous devez vous tenir parfaitement calme. Et si vous trouvez que vous ne pouvez pas garder la tête inclinée, alors ne restez pas ici. Eh bien, nous essayerons de souffler chaque quinze minutes, si le Seigneur accomplit un miracle, évidemment.

Eh bien, je ne dis pas qu'il n'y en aura qu'un seul. Il ne peut y en avoir qu'un seul. Je peux ne pas même avoir ce seul-là. Je ne peux le dire. Permettez-moi de bien me faire comprendre. De part et d'autre, vérifiez et revérifiez cela afin que vous en soyez sûrs.

68      Rappelez-vous, j'ai dit que ceci est un don de guérison. Que tout le monde m'en rende témoignage. Si c'est le cas, dites amen. [L'assemblée dit : « Amen ». - N.D.E.] L'Ange ne m'a jamais dit d'accomplir un seul miracle. Que tout celui qui entend cela dise amen. Il m'a dit que si je priais pour les gens, ils seraient guéris, si je peux les amener à me croire. Vous avez entendu, si vous vous en souvenez, dites amen. Mais c'est par la foi, la foi en l'Invisible qui est ici cet après-midi, il m'a été accordé par le Dieu Tout-Puissant d'ouvrir les yeux des gens totalement aveugles, de déboucher les oreilles de ceux qui étaient nés sourds-muets, de sorte qu'ils parlaient et entendaient. Des boiteux qui avaient des atrophies physiques hideuses... leurs membres se sont dépliés devant les yeux des gens et ils sont partis en marchant par la puissance de l'Invisible.

69      Mais, rappelez-vous, il ne s'agit pas de ma propre puissance. Il s'agit de Sa puissance. Je n'ai aucun moyen, pas du tout, d'accomplir des miracles. Je ne suis qu'un homme comme vous, votre mari, votre frère. Je suis un homme. Mais Lui est Dieu. Et cet Ange est divin, celui qui est envoyé du Trône de Dieu. Voyez-vous ce que je veux dire ? C'est par... [Espace vide sur la bande.] L'Ange, et la Parole de Dieu... [Espace vide sur la bande.]

... miracles ici... [Espace vide sur la bande.] Est-ce vrai ? Bon, combien croiront avec moi ? Voyons votre... [Espace vide sur la bande.] ...?... Je vous ai ...?... merci.

Maintenant, doucement, donnons-leur un peu de chance de se reposer. Que tout le monde se tienne avec respect maintenant que nous chantons Crois seulement, maintenant. Tout le monde. Eh bien, c'est un cantique que l'Ange de Dieu apprécie. Maintenant, tout le monde, détendons-nous, et soyez vraiment aimables. Aimez-vous Jésus ? Dites : « Amen. »

70      Maintenant je dois totalement me détendre. Et maintenant, pendant que nous chantons, eh bien, tout le monde, allons-y donc doucement :

Crois seulement, crois seulement,Tout est possible, crois seulement ; Crois seulement, crois seulement ; Tout est possible, crois seulement.

Inclinons la tête et fredonnons cela très doucement. [Frère Branham se met à fredonner - N.D.E.] Oh! Grâces soient rendues à Dieu! Pendant que vous fredonnez cela, j'aimerais ...?...

71     Bon, regardons très respectueusement à notre Seigneur Jésus. O Dieu, combien je me sens humble en me tenant ici. J'ai présenté ceci, Père, dans cette partie de la réunion, disant aux gens que ces choses pourront arriver. O Dieu, j'ai prêché cela ...?... aujourd'hui, sur un mercenaire, le prophète Balaam. Et je sais que Tu as dit, Bien-aimé Jésus, au diable : « Tu ne tenteras point le Seigneur, ton Dieu. »

Satan a dit : « Oui, mais il est écrit dans les Écritures... » Oui, Père. Et Satan cherchera à tenter aujourd'hui.

Dieu bien-aimé, tout est entre Tes mains. Et je Te prie du fond de mon cœur aujourd'hui, ici devant ce microphone, comme d'habitude, seul dans la chambre... Mais, Père, Tu connais mon cœur. Et je crois que c'est Ton ministère qui a été tant négligé, Ton peuple a été rejeté dans le ...?... l'heure est arrivée où Tu vas prendre Ton Église.

72     Viens-moi en aide, Père bien-aimé. Voudras-Tu honorer les paroles de Ton serviteur aujourd'hui, c'est si pauvre et indigne d'être honoré ? J'ai dit que cet Ange, qui m'avait rencontré dans la chambre cette nuit-là, avait dit : « Rien ne résistera à ta prière. » Dieu bien-aimé, si ce n'est pas Ta volonté divine, s'il Te plaît, arrête cela.

Mais, Père, Tu connais toutes choses. Ce n'est pas afin que ces gens m'entendent, mais que Toi, Tu m'entendes. Je veux voir un réveil dans cette ville-ci. O Dieu, il y a quelque chose qui remue mon cœur depuis que j'ai su que j'allais venir à Phœnix. Viens-moi en aide, Dieu bien-aimé. Et puisse cela déclencher un réveil à l'ancienne mode. Puisse Ton serviteur un jour habiter ici dans cette belle petite ville.

Maintenant, bénis-nous ensemble. Oins-moi, Seigneur. S'il Te plaît, que Ton Ange... Et Tu sais, Père, que je Te rends toute la louange et toute la gloire. Tu sais que j'ai déclaré dans tous les journaux et tous les magazines que je ne suis pas guérisseur. C'est Toi qui es le Guérisseur. Je veux être humble, Père, car je ne suis que poussière, pour Te rendre gloire. Juste laisser... me permettre, Père, d'aider ces pauvres gens malades qui souffrent, les aveugles, les estropiés. Le veux-Tu, Père ? Et puis, la semaine prochaine, nous allons donc,Père, faire selon ce que Toi, Tu diras. Accorde cela aujourd'hui. Et ne retiens pas cela à charge de Ton serviteur ou des gens. Je Te prie, Père, d'accorder la puissance divine maintenant, au Nom de Jésus-Christ. Amen. Vous pouvez maintenant vous asseoir avec respect.

73      Maintenant, j'aimerais que les huissiers... certains de petits enfants sont agités et tout. On doit se tenir tout à fait tranquilles, mes amis. S'il vous plaît, les mamans, ne laissez pas les petits enfants se déplacer. Et au cas où les petits enfants pleurent, n'avez-vous pas un endroit par ici, huissiers, où les faire asseoir... ? Combien de huissiers y a-t-il dans le bâtiment ? Faites voir la main. Les huissiers, êtes-vous à votre poste de devoir ? Très bien. Suivez, et aidez les mamans. Et ne permettez à personne de courir dans la salle, car c'est un temps très, très sacré.

Suivez les réunions de guérison ...?... les maladies pour des vibrations ? Très bien. Eh bien, O.K. Maintenant, vous avez quelqu'un qui émet ces vibrations. J'aimerais que tout le monde voie ma main. Maintenant, encore cette fois seulement ...?... Voyez-vous ce que... comment c'est blanc ? Combien comprennent et ont vu des vibrations sur ma main ? Faites-voir la main. Voulez- vous dire que ce sont tous ces gens qui sont dans des réunions ? C'est pratiquement une nouvelle foule par ici. C'est difficile de croire, n'est-ce pas ?

74      Mes amis, cela vient par des vibrations, vous pouvez voir cela sur ma main. Ma main devient rouge sang, et il y a des boutons... blancs qui la parcourent suivant la maladie. Les gens ne me disent pas les maladies dont ils souffrent. Cet Esprit descend et leur révèle le type de maladie dont ils souffrent. Les médecins m'ont examiné là la semaine passée. Chaque médecin, il présente des cas dans des hôpitaux... [Espace vide sur la bande - N.D.E.]

Oui, madame. Vous avez une tumeur qui s'est transformée en cancer. Est-ce vrai ? Vous avez un peu plus que ça aussi. Est-ce vrai ? Vous ai-je dit la vérité ? Le cancer ? Cela est entré dans vos... de femme ?... Et vous vous en préoccupez ...?... Et puis, vous avez des problèmes de femme. Et vous avez un... Vous avez subi une espèce d'opération, et cela cause encore une infection et votre gastrite qui est ...?...

Maintenant, écoutez ça. Demandez à ceux qui sont dans la ligne ici. Avez-vous le cancer ? [Espace vide sur la bande.] Souffrez-vous ...?... C'est ce que ce germe est...?... Et je vois ...?... je vais ...?... discerner ...?...Maintenant, à vous qui vous tenez près, j'aimerais que vous regardiez ma main, si je peux m'avancer ici afin que vous puissiez voir là derrière. Voyez ? Maintenant, vous l'assistance, redressez la tête. Laissez-moi m'avancer ici. J'aimerais que vous regardiez ma main ...?... Maintenant, j'aimerais que vous regardiez cette main-ci. Voyez-vous comment ma main est blanche ? Voyez- vous cela ? Regardez comment ...?... Maintenant, observez ici, quand je prends ma propre main et que je la place là-dessus. Eh bien, suivez ça ; j'enlève ma main là ...?... la main est là-dessus, vous le pouvez. Suivez ça. Je place ma propre main dessus. Voyez ? Voyez-vous comment c'est blanc ? Eh bien, la femme place simplement sa main dessus. Ça y est. C'est sombre et rougeâtre. Eh bien, ma main éprouve une sensation de feu. Voyez cela ...?... [Frère Branham continue à prier et à parler aux gens pendant environ soixante- quinze secondes. Les paroles sont très difficiles à saisir - N.D.E.]

75      Maintenant, je veux que toute l'assistance incline la tête partout, et je vais... ? Je veux ...?... patient, j'aimerais que vous regardiez mes mains. Maintenant, regardez mes mains. Que le reste d'entre vous incline la tête, car c'est elle qui a le cancer; en effet, si cela sort ...?... Rappelez-vous, il se peut que vous vous retrouviez ...?... mourant de cancer... ?...

76      Maintenant ...?... Maintenant, voici ce que c'est. Le cancer de cette femme est mort. Le germe est sorti de là, la vie en est sortie. Eh bien, voici ce qui se passe. Maintenant, beaucoup parmi vous ici sont - sont des entrepreneurs... ou ...?... Combien ici ont ...?... miséricorde ...?... a-t-il donné une carte de prière ? Vous qui avez des cartes de prière, maintenant regardez, maintenant rappelez-vous ceci. Dans l'espace de soixante-douze heures, vous allez tomber très malade, et vous allez beaucoup vomir. Eh bien, rappelez-vous ceci (voyez ?), en effet, le cancer étant mort (voyez ?), eh bien, sa vie est sortie. Et puis, après que la vie est sortie ...?... Vous allez tomber malade ...?... Vous pouvez passer... cela, amis ; Si vous le mettez dans une bouteille ...?...

77     O Eternel Dieu, exauce cette prière de Ton serviteur, puissent-ils être ...?... se tenir ici ce soir et toute la prédication... ?...

Toi, démon appelé cancer, je viens à ta rencontre au Nom de Jésus- Christ, le Fils de Dieu. Je t'adjure de la quitter. Sors de cette femme, toi esprit de cancer, au Nom de Jésus-Christ...?...

Si c'est donc Ta volonté pour moi de-de ne pas prendre ces ...?... mais laisse- les passer, et ceux qui ont la foi, que ...?... du sourd-muet et que cela... ?... alors je saurai, Père, que Ton ...?... Et maintenant, s'il y en a, que l'on sache par ...?... sans quelque chose. Alors, Père, je saurai que Tu es présent. Mais je saurai que c'est Ta volonté que je fasse passer les gens dans la ligne sans que quelqu'un soit guéri ...?... Les sourds, les muets, ou les aveugles, ils se tiennent dans la ligne, et faisant parade de Ta puissance, Père ...?... O Père, pardonne Ton serviteur, et les gens ...?... Exauce la prière de Ton serviteur maintenant...?...77 Toi esprit de surdité, je viens devant toi au Nom de Jésus-Christ. Sors de cet homme. Je t'adjure de quitter. [Frère Branham claque ses doigts et tape - N.D.E.] M'entends-tu ? ...?... Dites : « Amen. » [ L'homme répond : « Amen. » - N.D.E.] Gloire au Seigneur. [Gloire au Seigneur.] Dites : « Amen. » Dites : « Père, je crois en Toi. » ...?... Dites : « Amen. » [« Amen. »] Dites : « J'aime Dieu. » [« J'aime Dieu. »] Dites : « Seigneur, je Te servirai. » ...?... Bon, quel est votre nom ...?... Où habitez-vous ? Ici à Phœnix ...?...

Up

S'abonner aux nouvelles