Et À Qui Le Bras De l’Éternel A Été Révélé?

Date: 50-0824 | La durée est de: 46 minutes | La traduction: BBV
doc pdf
Voir le texte français seulement Voir le texte anglais seulement

1         Je suis très heureux d'être ici. Je regrette que ceci soit la dernière soirée de ce... Non, ce n'est pas la dernière soirée. Nous avons encore le dimanche, n'est-ce pas? C'est vrai. Le dimanche après-midi et le dimanche soir. C'est très bien. Je suis donc heureux que nous ayons cela. En effet... Oui oui. Et demain soir aussi. Le vendredi soir, le samedi soir, nous allons donc nous reposer. Alors le dimanche soir-le dimanche après-midi, le dimanche soir.

Vous faites des annonces ...?... respects ...?... quand les réunions débuteront ...?... C'est très bien. Et maintenant, nous nous attendons à un moment merveilleux.

Je dois quitter ici vers 3 h 30, 4 heures du matin, et rouler sur une distance de 200 miles [313 km-N.D.T.] pour me retrouver dans une réunion demain soir, et puis revenir. Et le jour suivant, être de nouveau ici pour le dimanche, le jour suivant. Et puis, il y aura deux réunions d'affilée.

2         Mais c'est une chose glorieuse que de servir Jésus-Christ, le Fils de Dieu, de rencontrer des gens heureux. Je crois ce soir que si ceci devait être notre dernière soirée sur-sur terre, où nous sommes ensemble, eh bien, nous aurons toujours le témoignage du Seigneur Jésus, n'est-ce pas? Nous croyons certainement en Lui de tout notre cœur.

Eh bien, nous allons poser cette question maintenant même. Combien ont été guéris dans cette série de réunions, ceux qui sentent qu'ils sont guéris? Faites voir les mains. C'est très bien.

3         II y a quelques instants, j'ai dit : «Il y a quelque chose lorsqu'on quitte les gens, c'est juste au moment où on commence à se familiariser avec eux, qu'on est alors obligé de leur dire au revoir.» Mais ce n'est qu'un au revoir pour nos réunions ...?... c'est pour-pour un peu de temps.

Et vous avez été très gentils envers moi, et tout; aussi, je suis vraiment désolé que nos réunions arrivent à la fin.

Et j'ai dit à ma fillette aujourd'hui, elle est prête à partir. Elle veut vraiment rentrer à la maison immédiatement après ceci. Il n'y a pas d'enfant avec qui jouer.

Et j'ai dit : «Chérie, veux-tu rentrer à la maison?» Elle a dit : «Non, papa, j'aime cet endroit.»¶Ainsi, je... elle est vraiment gentille, tout le monde l'assiste et tout, elle est donc très contente de rester. Et... [Espace vide sur la bande-N.D.E.]

4        Et voici frère Redford, l'un de vaillants héros de la foi d'autrefois. Sa fille est...?... aigle ...?... mourant ...?... Dieu l'a rétablie. Elle est...?... ce mois- ci. Et c'est une fille très aimable...

Monsieur Bosworth, Fred Bosworth. Eh bien, beaucoup parmi vous le connaissent ...?... Je suis sûr qu'il est ici. C'est un très bon frère chrétien... c'est l'un de nos ...?... qui nous accompagne, frère Bosworth. Et il m'accompagnait en ce temps-là comme organisateur.

Et je me rappelle lorsque je l'ai rencontré à Miami, en Floride. Il venait d'abandonner tous les services de guérison divine, et il s'était retiré; je pense qu'il avait déjà atteint 70 ans et quelques. Alors quand il... Il m'a fait venir à une réunion, il a vu cela, eh bien, le vieil homme est tout simplement redevenu un jeune homme. Et je lui ai demandé : «Quel âge avez-vous, Frère Bosworth?»

5        Un soir, il se tenait près de... à un hôtel à Miami, je me suis avancé, je contemplais la plage, c'était en hiver. Et il marchait tout droit, vous savez, avec la souplesse d'un jeune homme, vous savez. Moi, j'étais là à me traîner, ayant à peu près le tiers de son âge. Il a jeté un coup d'œil vers moi.

J'ai dit : «Frère Bosworth, à quel moment vous êtes-vous retrouvé dans votre meilleure forme?»

Il a dit : «Maintenant même.» Il a dit : «Frère Branham, je ne suis qu'un enfant qui habite dans une vieille maison.»

Et-et ça, c'est frère Bosworth. Vous savez, il aime beaucoup plaisanter. Et lui et son... Fred, et frère ...?... aussi.

6        Dans une réunion, madame Bosworth, sa femme, vendait des livres au kiosque des livres, à l'entrée du tabernacle, alors il y a eu une-une jeune fille, du nom de ...?... Bryan qui louchait. Et elle a dit : «J'ai cherché à avoir une carte de prière...» Tous les efforts qu'elle avait déjà fournis pour entrer dans la ligne de prière étaient... étaient cependant restés vains. Elle n'y arrivait pas.

Je crois que c'était le dernier soir, le soir où un homme avait été guéri de sclérose en plaques, l'homme qui avait envoyé un mot au roi George d'Angleterre, dont je détiens l'attestation. Dieu l'a guéri. Et cet homme était alité pendant dix ans à cause de la sclérose en plaques. Ce soir, il est parfaitement guéri, il glorifie Dieu.

Cette petite fille pleurait, c'était une jeune fille. Et madame Bosworth a dit : «Chérie, vous ne comprenez pas.» C'est vrai. Quelques paroles en rapport avec

cela. Elle a dit : «Eh bien, vous... Vous n'avez pas besoin d'une carte de prière. Si seulement vous vous avancez ici et que vous vous teniez dans cette allée, a-t-elle dit, et que vous croyiez cela vraiment de tout votre cœur, que Dieu va vous rétablir, alors, a-t-elle dit, Dieu parlera à frère Branham sur l'estrade.»

7         Et je tenais une ligne de prière, je parcourais la ligne de prière. Alors cette jeune fille, malgré qu'elle fut très polie, vous savez, et qu'elle eût... Elle s'est avancée... C'était le dernier soir de la réunion... elle s'est avancée là, elle s'est vraiment emparée de Dieu. Et tout d'un coup, j'ai senti Quelque chose venir sur moi et me faire faire demi-tour. Elle se tenait là très loin, à une distance qui dépasse la longueur de ce bâtiment.

J'ai dit : «Ça va, sœur, Dieu vous a guérie de ces yeux qui louchaient.» Les deux yeux ont été redressés. Cette jeune fille est quelque part ici dans ce bâtiment. J'aurais souhaité qu'elle s'avance simplement, si vous m'entendez, sœur. Quelque part... La voici, ici même maintenant.

Disons : «Gloire au Seigneur !», tout le monde. [L'assemblée dit : «Gloire au Seigneur!»-N.D.E.] [La sœur donne le témoignage] Dieu a fait que ses yeux ...?... maintenant. Disons: «Gloire au Seigneur!» Maintenant même, disons : «Gloire au Seigneur !», tout le monde. [Espace vide sur la bande]...

8         Cela durera autant que durera la foi. C'est ça. Dès que vous faiblissez dans la foi, cela va directement revenir. N'importe quand que vous allez faiblir dans la foi, vos péchés vont directement revenir sur vous, les mêmes vieux désirs, seulement ça sera pire. Est-ce vrai? Allez donc et croyez.

La jeune fille se tenait là loin de moi. Et sa foi... Voyez, sa foi avait touché Dieu. Dieu a dit que tout ce qu'on devait faire, c'était donc de parler à la jeune fille, et aussitôt que la Parole avait pris de la prééminence, ses yeux se sont redressés. [Espace vide sur labande-N.D.E.]... bien...

Eh bien, des milliers de ces cas... je pense que nous avons 460 et quelques cas des yeux étrangement louches, des cas de guérison divine des gens qui avaient des yeux louches, et leurs yeux sont redevenus parfaitement droits et normaux. Et ça fait moins d'une année, dans des réunions que nous avons tenues dans la ville... Monsieur Moore était ...?... des gens aux yeux louches ont été guéris. Nous sommes très reconnaissants pour cela, et pour tout.

9         Je vois un petit enfant assis ici maintenant, avec ses petits pieds dans les plâtres de Paris. Petit enfant... Elle se souvient de ce soir-là à Fort Wayne, il y avait là un petit enfant, avec de petits pieds vraiment bots. Oh! la la! c'était horrible! On lui avait mis ça dans des appareils orthopédiques. Les médecins disaient que cela resterait ainsi pour toujours.

Lorsqu'il est passé dans la ligne de prière, j'ai dit : «Sœur, allez maintenant enlever ces histoires-là.» Voyez? Et le petit enfant est revenu là, marchant vers elle, tout aussi normal que possible. Il s'est tenu sur l'estrade. Là, ses petits pieds étaient redevenus tout à fait normaux, il a bien continué. C'est merveilleux, ce que le Seigneur Jésus peut faire pour nous, si seulement nous avons la foi pour croire. C'est tout. Simplement croire.

10    Maintenant, j'aimerais lire juste une petite portion de la Parole. Et de nouveau, je... Avant de laisser cette partie du service sous cette tente, la vieille tente a tenu bon ici. Et j'en suis très reconnaissant. Et je-je prie que Dieu laisse cela résister à beaucoup, beaucoup de grands orages ...?... Puissent beaucoup d'âmes être sauvées sous cette tente, et le ...?... partir de cette réunion pour payer une tente, et...?... pendant que j'étais ici. J'en-en suis très reconnaissant. Cela est utilisé uniquement pour l'Évangile. Ça appartenait à la «Voix de la guérison» de Shreveport, en Louisiane. Ça ne sera pas utilisé pour les cirques ou des choses semblables. Ce sera utilisé pour l'Évangile.

Et les hommes qui utilisent cela l'ont loué. Nous avons loué cela. On a payé le loyer, le loyer a permis d'acheter une tente. Et alors, lorsqu'il est arrivé que tout avait été pris en charge, nous avons ajouté d'autres parties ici. Continuez simplement comme cela. Ensuite, le-l'argent du loyer là, on va continuer à l'affecter à différentes choses et on ira sans cesse de l'avant.

La Voix de la guérison reste toujours une association sans but lucratif. Frère Lindsay en est le rédacteur en chef, et le frère Moore, le corédacteur en chef, et sœur Anna Jean Moore, la rédactrice en chef ambulante. C'est un petit journal qui publie toutes les-les-toutes les réunions de n'importe quel groupe sur la guérison divine en ces derniers jours.

11   Très bien. Ésaïe 53, c'est l'un de mes passages favoris des Écritures. Juste ...?... le temps de lire cela ce soir. C'est vraiment approprié pour ce temps-ci.

Qui a cru à ce qui était annoncé, et à qui le bras de l'Eternel a-t-il été révélé? [Darby]

Il s'est élevé devant lui comme une faible plante,

Comme un rejeton qui sort... terre desséchée;

Il n 'avait ni beauté, ni éclat... attirer nos regards, et son aspect n 'avait rien pour nous plaire.

Méprisé et abandonné des hommes, homme de douleur...

Habitué à la souffrance, semblable à celui dont on détourne le visage, nous l'avons dédaigné, nous n 'avons fait de lui aucun cas.

Cependant, ce sont nos souffrances qu 'il a portées, c 'est de nos douleurs qu 'Il s'est chargé; et nous l'avons considéré comme puni, frappé de Dieu, et humilié. Mais il était blessé pour nos péchés,

Brisé pour nos iniquités; le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur lui,

Et c 'est par ses meurtrissures que nous sommes guéris.

Nous étions tous errants comme des brebis, chacun suivait sa propre voie;

Et l'Eternel a fait retomber sur lui l'iniquité de nous tous.

12    Prions. Notre Père céleste, c'est juste la lecture de la Parole maintenant, puisse le Saint-Esprit prendre ces Paroles maintenant et Les enfoncer droit dans les cœurs des gens; et puissent-ils arriver à se rendre pleinement compte ce soir, ici sous cette tente, que c'est de Jésus que nous parlons. Il était blessé pour nos péchés, brisé pour nos iniquités; le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur Lui; et c'est par Ses meurtrissures que nous sommes guéris.

Oh, combien nous L'aimons de tout notre cœur! C'est avec reconnaissance que nous venons incliner la tête vers la poussière de la terre, d'où nous avons été tirés, et où nous retournerons un jour, si le Seigneur tarde vraiment.

Et je Te prie, ô Père, de nous bénir ce soir, et d'agir parmi nous d'une manière très merveilleuse, et que plusieurs grandes guérisons soient accomplies ce soir, de par Sa Présence. Puissent ces bien-aimés qui sont ici tendre directement la main et prendre prise, Seigneur (accorde-le, Seigneur.), et là, qu'ils s'accrochent au Rocher des âges jusqu'à ce que la puissance du Seigneur les fasse franchir la porte pour entrer dans la liberté, en échappant à l'emprise de l'ennemi, jusqu'à ce qu'ils soient libérés du péché et de la maladie. Accorde- le, Père. Écoute la prière de Ton serviteur, comme nous prions au Nom de Jésus. Amen.

13    Ceci est... ce soir, nous ne prendrons pas beaucoup de temps à beaucoup parler, seulement, j'aimerais remercier tous ceux qui ont contribué aux réunions. J'aimerais remercier les prédicateurs qui ont collaboré. Que Dieu les bénisse. Les étrangers qui sont ici devraient fréquenter leurs églises, leur rendre visite, une visite. Et je suis sûr que ce sont-que ce sont de bons hommes de Dieu, sauvés et envoyés de Dieu.

Jamais je n'ai été à un endroit où les prédicateurs et les gens ont été en harmonie et dans l'amour plus que dans ce groupe de gens. Et l'auditoire a été merveilleux, vraiment...

Jamais je n'ai repris quelqu'un, ils n'ont fait que garder la tête inclinée. Cela m'a étonné. Généralement, parfois dans des réunions, Dieu doit envoyer dans ...?... une demi-douzaine ou plus, pour les amener à être respectueux. Eh bien, c'est... Ici, les gens sont vraiment respectueux, ils croient d'un seul cœur et d'un commun accord. C'est ainsi qu'il faut s'y prendre. Ainsi donc, c'est merveilleux.

14     Et toutes nos dépenses sont couvertes. Nous vous sommes vraiment reconnaissants. On m'a remis une offrande d'amour, j'apprécie cela du fond de mon cœur, pour rien ces...

Quelqu'un m'a écrit une petite lettre il y a quelques instants. Et, oh! la la! Oh, comme il m'a taillé en pièces au sujet de la réunion du dimanche après-midi! Oh! la la! c'est une dame. Elle a dit : «Je suis venue pour voir les miracles, et non pour entendre ce qui était arrivé dans la vie de quelqu'un.»

Avec une telle attitude, sœur, vous n'allez jamais voir ces miracles, jusqu'à ce qu'il y en aura un qui sera accompli sur vous, et c'est lorsque vous serez convertie. C'est vrai. C'est vrai. En effet, votre cœur n'est pas en ordre vis-à- vis de Dieu, avec quelque chose comme cela. L'attitude affichée vis-à-vis de cela le prouve. Le fruit-c'est à l'usage qu'on apprécie l'efficacité d'une chose. Remarquez donc : «Vous les reconnaîtrez à leurs fruits.»

15     Bon. Ainsi donc, nous avons connu un glorieux succès pour Jésus-Christ. Savez-vous que Jésus a fait plus ici qu'il ne l'a fait dans Sa propre ville? N'est-ce pas? En effet, Jésus n'a pas pu accomplir des miracles dans Sa propre ville, mais dans cette ville-ci, Il a accompli des miracles, n'est-ce pas? Ainsi, Il a eu plus de succès dans cette ville-ci qu'il n'en a eu dans Sa propre ville.

Pensez-y. Jésus-Christ, après mille neuf cents ans, a eu plus de succès à Cleveland, dans l'Ohio, dans une série de réunions de six semaines ici, ou une série de réunions de trois semaines qu'il n'en a eu pendant Son pèlerinage, dans Sa propre ville. Pensez-y.

Cela montre que le Glorieux et Vieux Bateau de l'Évangile a la même puissance qu'il avait au commencement (c'est vrai.), quand les hommes et les femmes croiront en Lui. Bon, nous en sommes reconnaissants, et nous prions que Dieu vous bénisse tous.

16     Et j'espère vous voir le dimanche après-midi. Et le dimanche après-midi, ça sera un service de prédication. Et si le Seigneur ne me fait pas changer d'avis, j'aimerais parler sur le sujet : «Le retour de l'enfant prodigue», le dimanche après-midi. Et venez si vous êtes dans ...?... Et puis... Alors, nous...

Puis le dimanche soir, j'espère que nous tiendrons le service de guérison le plus glorieux que nous n'ayons jamais tenu. Je crois vraiment que cet endroit sera illuminé par la puissance de Dieu.¶Je me sentirai peut-être un peu reposé, après quelques soirées de repos donc, je vais conduire le samedi soir; je serai plus disposé à venir à la réunion. A cette allure, je deviens, on dirait, lourd et engourdi. Et je-et je... quand je me sens fatigué et épuisé, je deviens plus ou moins engourdi pour percevoir par ce don. Je pense que quelqu'un ressentirait la même chose dans le naturel. Après avoir beaucoup travaillé, vous devenez plutôt engourdi, le sens lié ...?... c'est ainsi que ce ...?... Et j'espère que Dieu nous accordera un début très frais le dimanche soir. Venez en croyant, venez dans l'esprit de prière, tout le monde.

17     Je remercie tous les huissiers, les officiels et autres qui collaborent, même si on me donne ...?... cet après-midi. [Espace vide sur la bande-N.D.E.]... quelques minutes de plus. Non pas... Je me tenais dans le parking, je suis censé quitter ici à 4 heures. J'étais là, courant çà et là. Et le Seigneur m'a visité dans deux visions aujourd'hui, d'aller au ...?... dans les rues aujourd'hui. J'étais assis dans une chambre. Le Seigneur est descendu et a dit : «Va dans tel coin, tourne à gauche et descends ici et tiens-toi là. Il y aura une femme qui passera par là, portant une veste grise et un petit chapeau blanc.» Il a dit : «Elle a un cancer, elle doit être guérie.»

Et la femme était là, descendant la rue. Elle a dit : «N'est-ce pas vous le Révérend Branham qui est sous cette tente-là?»

J'ai dit : «Oui.»

Elle a dit : «Oh, j'ai cherché à venir, mais mon mari ne m'a pas permis d'aller au...»

J'ai dit : «Le Seigneur vous a guérie de votre cancer, sœur. Allez en paix.» Elle a dit : «Oh! la la!» Elle a descendu la rue en pleurant comme cela. Voyez, Dieu sait tout au sujet de ces choses. Ainsi donc, c'est merveilleux.

18    Je pense que j'ai vu un-un frère rétrograde venir aussi au Seigneur cet après-midi, revenir à la maison du Seigneur, à la communion avec Son-Son Fils, Jésus. Priez donc beaucoup.

Et je viens de voir deux douces petites filles assises là. Que leurs petits cœurs soient bénis ...?... Tout aussi douces! Je ...?... deux des fillettes sont juste assises là, ayant une petite chevelure blonde.

Je me rappelle l'une des scènes les plus pathétiques que j'aie jamais vues de ma vie, c'était à Mexico, où nous comptons effectuer des voyages en hiver prochain, si possible. Je me rappelle, nous avions franchi la frontière à Juarez. C'était pour moi la première fois d'être donc à Mexico. Et quand frère Moore et moi, nous avons franchi la frontière et que nous sommes entrés là, j'ai parcouru la rue. Et, oh! la la!, il y avait des gens dans des rues, souffrant de la tuberculose et tout.

J'ai tendu la main, cherchant à leur donner de l'argent et à tenir leurs mains. Oh! la la, comme ces tuberculeux pouvaient se heurter dehors. Je leur parlais, ils n'arrivaient pas à me comprendre, à cause de leur langue, ils n'arrivaient pas à comprendre la mienne. Ils se retiraient. Ils avaient peur, comme... J'ai continué à parcourir la rue. Nous sommes passés par une certaine église. Et, oh, c'était très pauvre.

19    Nous avons vu un petit enfant là qui mettait des tomates pourries dans un sac, sur un petit ...?... dans la rue. Je vous assure ! Vous vous sentez indignes en voyant ça.

J'ai vu une autre scène. Là, c'était un petit enfant. Il n'avait rien sur lui sinon un manteau. Il avait un petit portefeuille, rafistolé, tout plein de papiers tout déchirés. Il plongeait la main là dans une vieille poubelle. Il en retirait quelque chose, vous savez, et il en secouait l'eau, et enlevait de sa main des histoires, puis regardait cela. Tous pratiquement étaient partiellement aveugles. Il a regardé cela comme ça, il a mis cela dans un vieux petit sceau, d'une matière.

Sa grand-mère se tenait là, pieds nus. Elle avait des pieds comme les pattes d'un ours, au bout, tout aussi calleux que possible, elle portait un vieux châle sale, elle se tenait là gardant le... entre ses mains. Et le petit garçon a tendu la main et a de nouveau tâté cela.

Et j'ai dit : «Je vais aller voir cela.»

Les gens ont dit : «Oh, il ne faut pas aller là.» Ils ont dit : «Ils... »

20     Je suis allé là. La chose, c'est que ce petit garçon mexicain prenait de tous petits morceaux de pommes de terre, à peu près comme ça, du fond des poubelles sales, là. Et lorsque le fleuve Mexico rejette tous les rebuts, c'est vraiment désagréable. Mais il en avait environ une demi-douzaine. Eh bien, il riait vraiment et les gens riaient. Ils regardaient leurs pommes de terre.

Je me suis dit : «Oh! la la! Et il n'y a pas longtemps que j'ai quitté là. Et mes frères m'ont payé un petit déjeuner d'au moins 75 cents ou 1 dollar, environ, quand nous avions franchi la frontière.» Et j'ai considéré ce pauvre petit enfant. Je... On dirait que son cœur allait sortir de lui, enflé.

21     Eh bien, c'est peut-être un petit Mexicain, mais il éprouve la faim autant qu'un petit Américain. Quand il est affamé, il est tout aussi bien affamé. Absolument. Et Jésus est mort pour lui tout aussi bien que pour nous tous. Et je l'ai regardé, je me suis dit : «Pauvre petit être! Et si c'était mon petit Billy Paul.» Je l'ai regardé...¶Je me suis approché de là où il était, et la grand-mère m'a vu venir. Eh bien, c'était peut-être la grand-mère. Elle est rentrée en courant. J'ai touché le petit garçon, comme ça. Et, oh! la la! il a bondi dans la rue, pensant que quelqu'un l'avait piqué ou quelque chose comme, pour avoir pris ces pommes de terre. Il a regardé. Et ses petits yeux avaient, on dirait, des larmes et ça bougeait comme cela, on dirait qu'il me regardait ...?... tenu le petit garçon ...?... Je pointais du doigt le ciel en tenant ma main sur mon cœur. Et je lui faisais savoir que j'étais un prédicateur. J'ai continué à pointer du doigt vers le haut comme ça. Et...?... tout autour, voir ce qui allait se passer là. Et je-je me suis agenouillé.

Je savais qu'il était catholique, eux tous là-bas sont donc catholiques. En effet, je les ai vus faire le signe de la croix, vous savez, sur mon cœur. Et... retenir mon... [Espace vide sur la bande-N.D.E.]

22     Dans tous les bancs. Ils ont juste prélevé une offrande d'amour... [Espace vide sur la bande-N.DE.] J'ai vu là où ...?... vous savez, marche sur ces mains. Et il se met à marcher avec lui. J'ai tendu la main, j'ai tendu la main, et dans sa petite poche [Espace vide sur la bande]

23     Je me suis avancé, j'ai mis la main dans la poche, j'avais environ, oh, 5 ou 6 dollars, en pièces de 50 cents, de 25 cents et autres que j'avais en poche. Et je lui avais fait baisser ses petites mains. Je lui avais dit de garder ses mains comme ça, vous savez. Alors il m'a regardé, vous savez. Et finalement, je lui ai demandé de tendre ses petites mains. J'ai déversé tout cela dans ses petites mains.

Et il a regardé cela comme ceci. Il s'est baissé et a regardé cela attentivement. Il s'est tenu là un petit moment et a mis cela dans sa petite poche, il a levé les yeux vers moi, comme ça, il a enlevé son petit chapeau, il s'est agenouillé et a saisi ma main.

Oh! la la! J'ai dit : «Que Dieu te bénisse, chéri. Je te rendrai encore visite un de ces jours, aussitôt que possible.» C'est vrai.

24     II y a beaucoup de choses que nous pouvons faire avec l'argent, si seulement nous les Américains, nous voulons le faire. Savez-vous cela? C'est vrai. C'est là qu'on en a vraiment besoin, là où on souffre et où on est dans le besoin. De pauvres petits enfants...

Frère Gordon et moi, le Seigneur voulant, vers Noël, on va effectuer un voyage là pour voir ces petits enfants.

Dieu est miséricordieux envers nous, n'est-ce pas? Nous les Américains, nous ne savons pas à quel point nous sommes heureux. C'est vrai. En voyant le besoin de ce monde, combien les gens sont dans le besoin! Et pourtant, nous avons beaucoup de choses et... [Espace vide sur la bande-N.D.E.] Insensible. Il a dit : «J'ai eu faim, et vous ne m'avez pas donné à manger. J'étais nu, vous ne m'avez pas vêtu. J'étais en prison, vous ne m'avez pas rendu visite. Seigneur, quand T'avons-nous vu? Toutes les fois que vous avez fait ces choses à l'un de ces plus petits, c'est à Moi que vous les avez faites. » Est-ce vrai?

25    Très bien. Maintenant, nous allons former la ligne de prière; en effet, ce soir j'aimerais prier autant que possible pour les malades. Ce soir, je commencerai environ 35 minutes plus tôt, car j'aimerais prier aussi longtemps que possible. J'aimerais commencer, car je dois aller au lit très tôt pour conduire le matin, rentrer à la maison pour les réunions de demain soir.

Inclinons donc la tête une fois de plus, s'il vous plaît. Mes amis, vous pouvez trop rire, vous pouvez trop parler, vous pouvez trop marcher, mais vous ne prierez jamais trop. «Je veux que les hommes prient en tout lieu, en élevant des mains pures et sans...»

26    Notre Père céleste, nous en arrivons maintenant à la fin de cette série de dix-sept réunions du soir, l'une des séries de réunions les plus longues que Tu aies jamais permis à Ton serviteur de tenir. Eh bien, demain soir, il y en aura une autre ici avec frère Lindsay et frère Hall. Père, nous Te prions de les rencontrer ici. Bénis ces deux précieux frères chrétiens. Que la puissance du Saint-Esprit soit là pour délivrer les malades et les affligés, ceux qui ne peuvent pas être ici ce soir. Nous Te demandons ce soir de débarrasser toute cette salle, Père, de chaque personne malade. Qu'il y ait une grande effusion de l'Esprit. Que plusieurs centaines de gens, tous ceux qui sont dans le besoin ce soir puissent être délivrés ici sur l'estrade ce soir, Seigneur, et là dans l'assistance, sur leurs sièges.

27     Et comme notre jeune sœur l'a témoigné, elle se tenait là derrière, là au fond du bâtiment, Dieu est descendu sur elle, à cause de ces yeux qui étaient louches depuis l'enfance, et II a redressé ces yeux. La puissance du Saint- Esprit a ôté cela. O Dieu, elle s'est avancée avec une foi dépourvue de doute, et son jeune cœur a été béni, elle va maintenant partout, elle est venue jusqu'ici pour pouvoir dire : «Jésus guérit.» Il est le même hier, aujourd'hui et éternellement.

Je pense à cette fillette là, avec des yeux louches, aveugle, atteinte d'une affection à l'estomac, qui a été guérie. Et Tu as permis que cela soit mentionné dans le grand livre «Who's Who» [«Qui est Qui», répertoire des personnalités des personnes importantes-N.D.T.] O Dieu, nous Te remercions pour Ta miséricorde et Ta bonté. Sois avec nous ce soir donc, s'il Te plaît, Père. Déverse Ton Esprit sur nous et accorde-nous une grande délivrance ce soir, car nous le demandons au Nom de Jésus. Amen.

28     Bon, ce soir, tout le monde, j'espère que nous chercherons à tirer au clair ce seul point, à savoir Dieu est ici. Je me demande si vous allez me faire cette promesse avant que nous commencions à prier pour les malades. Faites-moi cette promesse et dites : «Si Dieu me touche, ne fut-ce que ce soir, je vais me lever et réclamer ma guérison sur-le-champ. Dès que cette foi s'ancre dans mon cœur, je dirai : 'Seigneur, me voici.'»

Vous souvenez-vous des lépreux qui étaient assis à la porte? Ils se sont dit : «Quoi! resterons-nous ici jusqu'à ce que nous mourions? Faisons quelque chose à ce sujet.» Et alors, faites de même ce soir. Faisons quelque chose à ce sujet.

Sa Présence ici... Un petit enfant sourd était assis là hier soir. Et cette mère-là, oh, comme elle regardait, comme elle a essayé! Je pouvais sentir cela tirer, tirer. Puis, cela a entraîné tout le monde là-il s'est mis à tirer. Et je sais que beaucoup parmi eux ont arrêté.

Je me suis retourné, j'ai dit : «Il y a quelqu'un ici, il y en a beaucoup qui ont été guéris. Je ne peux simplement pas dire qui ils étaient.»

29     La maman s'est retournée, elle a parlé à l'enfant, et elle a apporté la carte de prière avec des larmes qui lui coulaient sur les joues. Elle a dit : «Mon enfant entend.» Voyez-vous cela? C'est ça. C'est ça. Mettez-vous simplement à croire de tout votre cœur. Cela aura lieu. C'est votre foi qui vous guérit. N'est-ce pas vrai? Votre foi, il n'y a pas un autre moyen par lequel vous pouvez être guéri si ce n'est par la foi. Eh bien, que Dieu bénisse les cœurs de ces gens qui sont ici [Espace vide sur la bande-N.D.E.] là.

Très bien. Maintenant, nous allons essayer d'en prendre autant que possible, vous pouvez vous-même faire l'appel. Je lui confierai cela ce soir. [Espace vide sur la bande] ...?... prie que Dieu lui vienne en aide pour qu'il fasse le choix.

30    Très bien. Eh bien, combien de cartes avez-vous distribuées? Une centaine? Je crois, peut-être, après que nous aurons fait passer la ligne, quelques instants après, peut-être que nous n'aurons pas à traîner si longtemps avec une seule personne. Alors, on les laissera juste passer et tout le groupe sera guéri. Ne serait-ce pas merveilleux à voir? Nous avions l'habitude de tenir cela...

Combien ont déjà été dans l'une de ces lignes de prière rapides? C'est que, quand nous tenions des lignes rapides à l'époque... Nous faisions passer des gens là, et les témoignages ne faisaient qu'affluer. Tout ce qu'il leur fallait faire, c'était juste de s'approcher de vous. Se tenir juste là, pendant que

l'onction était là, alors les gens recevaient leurs bénédictions et s'en allaient en se réjouissant. Et ils étaient guéris. Voyez-vous?

32     Le serpent d'airain ne pouvait pas prier pour quelqu'un, n'est-ce pas? La piscine de Bethesda, l'Ange ne priait pour personne. Il y avait une eau agitée. Est-ce vrai? Les gens regardaient tout simplement et vivaient, pour ce qui était du serpent d'airain. Et du temps des apôtres, on couchait les malades à l'ombre de Pierre et les malades étaient guéris.

Eh bien, si vous ne croyez pas qu'on est de nouveau au temps biblique ! C'est juste une répétition. En ces derniers jours, Dieu appelle un peuple du milieu des nations. Il appelle les Juifs et l'Église des Gentils, la même chose, une alliance.

33    Autrefois, lorsqu'on concluait un contrat, vous savez ce qu'on faisait? Observez. Dieu vient de me dire d'en parler, je ne sais pas.

Une personne se mettait à rédiger un-un contrat sur un bout de papier. Il rédigeait un contrat. Et alors, dans ce contrat, ils écrivaient ce qu'ils allaient faire, puis ils déchiraient le papier en deux et tuaient un animal. Le me... Et on déchirait ce contrat au-dessus de cet animal. On remettait une partie à une personne et une autre, à une autre.

Et quand on les rassemblait... quand cet accord était rassemblé, cela devait former exactement le même bout de papier dont les mots avaient été découpés, cela devait parfaitement s'accorder, sinon le contrat n'était pas valable. Voyez, l'accord n'était pas valable. Le même bout de papier qui avait été déchiré, devait être reconstitué en s'emboîtant parfaitement l'un avec l'autre, comme ça, pour que ça soit parfait.

Et puis, en guise d'engagement, ils tuaient un animal, quand ils prenaient des engagements.

Eh bien, Dieu avait conclu une alliance avec les gens de ce monde. Il a donc envoyé le Fils de Dieu et II L'a tué au Calvaire. Croyez-vous cela? «Nous étions tous errants comme des brebis. Dieu a fait retomber sur Lui l'iniquité de nous tous. Il était blessé pour nos péchés, brisé pour nos iniquités; le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur Lui, c'est par Ses meurtrissures que nous sommes guéris.» Ça, c'était l'alliance de Dieu avec l'Église. Est-ce vrai? Alors, Dieu a tué l'Agneau au Calvaire. Croyez-vous cela? Et Lui, Il L'a déchiré. Il a amené une partie, le corps, là dans la Gloire, et Il L'a placé à la droite de la Majesté divine. Croyez-vous cela? Et le Saint- Esprit, Il L'a renvoyé aux gens. Est-ce vrai?¶Puis, lorsqu'on rassemblera cela, lorsque cette alliance sera rassemblée au Jour du Jugement, le même Saint-Esprit qui descendit le jour de la Pentecôte, rassemblera un groupe de gens, cela formera de nouveau ce même Corps, ça s'emboîtera parfaitement pour former ce même Corps. C'est une alliance.

35    Ainsi donc, le même Esprit qui était là en ce jour-là, est ici aujourd'hui. Les mêmes signes, les mêmes prodiges, les mêmes miracles sont accomplis. Le même genre de personnes croit de la même façon.

Quand les gens ont vu l'apôtre Pierre, et qu'ils ont reconnu qu'il avait un don de Dieu, quand Pierre avait dévoilé et dit aux gens ce qu'ils avaient fait... Alors ils ont reconnu, il avait dévoilé à Ananias et Saphira leurs péchés. Il savait ce que Dieu avait mis dans son cœur pour faire. Et puis, par cela, après qu'ils avaient reconnu cela, les lignes de prière devenaient tellement longues que Pierre n'arrivait même pas à prier pour eux, on couchait alors des malades dans des rues, afin que ce vieux pêcheur même (ce n'était pas quelqu'un avec un grand diplôme de théologie, mais c'était un vieux pêcheur), afin que même son ombre passe sur ces gens. Et tous ceux sur qui son ombre passait étaient guéris. Vous y êtes.

Il n'y avait pas d'Écriture pour soutenir cela. Il n'y en avait pas en ce temps-là. Mais Dieu guérissait ces gens à cause de leur respect pour l'Évangile de Jésus- Christ. Et II fera la même chose aujourd'hui. Ce n'était pas Pierre. C'était... Les gens respectaient le Dieu que Pierre représentait. Est-ce vrai? C'est de Lui qu'il s'agissait. Et l'ombre de Pierre passait sur les malades, et les malades étaient guéris, parce qu'ils croyaient cela.

36    Nous vivons de nouveau dans ces jours-là : Dieu agit parmi Son peuple, avec de grands signes et de grands prodiges. Maintenant, vous n'avez pas à vous coucher à une ombre; mais vous êtes sous cette tente ce soir, ça y est là tout autour, le Saint-Esprit est ici. Laissez-Le tout simplement passer sur vous. Ensuite, levez-vous et dites : «Oui, je crois cela. Maintenant même, j'accepte cela.» Soyez guéris. Amen.

Croyez-vous cela, sœur? Le croyez-vous? Cette tumeur vous dérange beaucoup, n'est-ce pas? Oui. N'est-ce pas que cette tumeur vous dérange? Très bien. Elle est de toute façon morte maintenant, sœur. Dieu vous a guérie, parce que vous avez cru. Ayez foi en Dieu. Amen.

Oh! la la! comme c'est merveilleux! Il est-Il est ici et II peut tout guérir. Ayez simplement foi. Dieu vous l'accordera. Oh! la la, ô comme cela entre maintenant! Oh, peuple! J'aurais souhaité que vous puissiez tout simplement... Si...

Écoutez. Je vais vous dire quoi. Si vous avez eu un peu peur, croyez-moi sur parole ce soir, allez-vous le faire? Croyez-moi sur parole et agissez pour accomplir ce que je vous dis de faire, et moi je répondrai pour vous au Jour du¶Jugement. Voyez? C'est vrai. Si vous croyez en Jésus-Christ de tout votre cœur, et que vous croyiez qu'il vous a guéri maintenant, et que vous L'acceptiez ainsi, c'est tout ce que vous avez à faire. Mettez-vous à témoigner, à dire que vous êtes guéri, et allez directement de l'avant et Dieu veillera à votre délivrance. C'est vrai. Louez le Seigneur.

37    Je regardais au fond, dans la foule, observant là où Ça passe. Là plus loin, plus loin là où je ne me retrouve pas... C'est tout à fait vrai.

Quelqu'un juste dans cette direction-ci, ici même, a été guéri d'un cancer, il y a quelques instants. Je ne suis pas sûr. Je pense qu'il s'agit de cette femme qui est là avec un chapeau blanc, juste là-juste là. Je suis... C'est juste dans cette section-là.

Madame, aviez-vous le cancer, vous qui êtes assise juste là, cette femme qui a la main levée? Était-ce un cas de cancer? Aviez-vous le cancer? Très bien. Cela vous a quittée, sœur bien-aimée. Cela vous a quittée. Que Dieu vous bénisse. Amen. Très bien. Disons : «Gloire au Seigneur.»

Oh! la la! Un autre cas de cancer juste ici. Ne voulez-vous pas aussi accepter cela pour ce rhume des foins? Que Dieu vous bénisse. Est-ce vrai? Levez- vous. Je vous ai vue ...?... Vous y êtes. Vous en êtes libérée. Vous, sœur, qui avez le cas de cancer. Levez-vous. Jésus-Christ guérit et rend....

Eh bien, oh! la la, vous pouvez vous lever partout dans la salle et être guéris, si seulement vous croyez cela maintenant même. Il est ici dans toute Sa puissance.

O Jésus, Fils de Dieu, Auteur de la Vie, Donateur de tout don excellent, envoie Tes bénédictions sur ces gens. Que les signes et les prodiges soient accomplis ce soir au Nom du Seigneur Jésus. Accorde-le, Père. Alléluia!

38     Oh! la la ! écoutez. Je me demande combien parmi vous croiront cela maintenant même, si nous descendons ici, et que nous laissions les gens passer, que nous leur imposions une-nos mains pour les bénir, qu'ils seront guéris. Combien croient cela? Levez la main.

Cela vous a-t-il été confirmé? Croyez-vous? Je vous l'avais dit, que je vous poserai cette question le dernier soir. Si ces choses n'avaient pas eu lieu, tel que je l'avais annoncé le premier soir, vous devriez me traiter de faux prophète. Combien étaient ici le tout premier soir et m'ont entendu dire cela? Levez la main. J'avais dit que si cela arrivait, alors croyez en Dieu. Est-ce vrai? Eh bien, cela est-il arrivé? Est-ce la vérité? Très bien.

Écoutez donc. Voici ce que Jésus-Christ a dit : «Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru.» Qui accompagneront qui? «Ceux qui¶auront cru, ils imposeront les mains aux malades (non pas ils prieront pour eux), les malades seront guéris.» Sont-ce là les dernières Paroles qu'il avait prononcées? Est-ce là la dernière promesse qu'il a donnée à l'Église avant Son Ascension au Ciel? Est-ce vrai? Il a dit : «Si on trouve des croyants, et que ces derniers imposent les mains aux malades, les malades seront guéris.» Eh bien, j'aimerais vous poser une question : Avez-vous assez de foi ce soir?

39     Si seulement nous... je descendais ici dans cette allée, je me tenais là même pour prier, et que chacun passait, qu'on lui imposait les mains et qu'on le laissait... Et si vous avez la foi pour dire que vous irez de l'avant et que vous serez guéri, vous partirez d'ici en vous réjouissant et en louant Dieu. Je ferai cela, si Dieu ou quelqu'un doit me soutenir pour le faire. Si c'est cela que vous voulez que je fasse, je suis-je suis ici pour vous servir dans la mesure où vous voulez. Nous...

Combien aimeraient avoir cela plutôt que l'on continue avec une ligne ordinaire? Levez la main. Partout dans le bâtiment maintenant, j'aimerais voir.

Très bien. Regardez, Howard. C'est le contraire maintenant. Qui aimerait qu'on continue avec la ligne de prière ordinaire et qu'on révèle des choses. Si c'est... Levez la main. Très bien. Nous allons former la ligne et prier pour tout le monde donc. Amen.

40     Juste un instant. Juste... Je-je-je leur ai demandé autre chose. Oh! la la! Croyez-vous de tout votre cœur maintenant? Écoutez donc. Les Écritures déclarent : «Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru, ils imposeront les mains aux malades et les malades seront guéris.» Est-ce vrai? Où sont mes frères prédicateurs ce soir? Venez ici. Vous allez voir la gloire de Dieu ce soir. Non, monsieur, j'aimerais que vous veniez ici même. J'aimerais moi-même descendre là parmi ces gens, en effet, tous ces gens, certains parmi ceux qui sont assis ici, certains de ces pauvres gens n'ont même pas une carte de prière.

Eh bien, tout le monde, soyez-soyez vraiment respectueux juste un instant. Tenez-vous là. Je vais être... descendre auprès de vous. Formez juste deux lignes de cler ...juste des prédicateurs donc, pas-pas les autres, rien que les prédicateurs. Nous allons devoir former une ligne, ainsi les gens contourneront par ici. Juste un instant, mon frère se mettra à appeler les numéros, il va d'abord prendre toutes les cartes de prière. Et ainsi, nous commencerons par les cartes de prière, ensuite nous prendrons les autres qui n'ont pas de cartes de prière. Êtes-vous maintenant.., est-ce que tout le monde est vraiment respectueux? Que tout le monde soit tout-tout aussi respectueux que possible.

41     Maintenant, voyons combien de cartes de prière nous avons dans la salle. Faites voir les mains. Il y a probablement une bonne centaine, ou cent cinquante cartes de prière. Eh bien, nous allons d'abord prendre des cartes de prière pour les aligner suivant les numéros, et nous aurons de la place pour qu'ils se tiennent juste un instant. Ensuite, j'aimerais que Howard ou quelqu'un d'autre se tienne ici, ou plutôt je vais dire... Peut-être, un ministre se tiendra ici à cette estrade. Et aussitôt que les cartes de prière seront terminées, alors on continuera à aligner tout un groupe de gens et on les fera passer pour qu'on prie pour eux, ils passeront, on priera pour chacun, on lui imposera les mains...

Eh bien, il vous faut être sûrs maintenant. Etes-vous sûrs que vous croyez? Etes-vous sûrs? Etes-vous convaincus que l'Esprit qui agit ici dans l'église, c'est le Seigneur Jésus-Christ? Etes-vous convaincus? Croyez-vous dans le don divin que Dieu a donné? Croyez-vous que cela vient de Dieu? Croyez- vous? Si donc je vous ai dit la vérité pendant ces dix sept soirées d'affilée, alors je vous dis la vérité maintenant. N'est-ce pas?

Voici ce que je vous dis : Que tout le monde qui est ici maintenant, se consacre maintenant même à Dieu... Voyez, consacrez-vous à Dieu. Et tout ce qu'il vous faut faire pour accomplir la Parole...

42    Eh bien, la Bible dit : «Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru.» Est-ce vrai? «Ils...» Eh bien, ce sont les dernières Paroles que Jésus a données à l'Église. «Ils imposeront les mains aux malades...» Qu'arrivera-t-il? «Les malades seront guéris.»

Bon, si les symptômes se manifestent, que direz-vous? «Il est écrit.» Est-ce vrai?

Êtes-vous prêt, par la foi, à dire : «Je suis maintenant prêt à me consacrer ainsi à Dieu.» Si c'est le cas, levez la main. Eh bien, II... vous vous consacrez maintenant à Lui pour accomplir cette ordonnance, c'est juste comme le baptême d'eau, juste comme n'importe quelle autre ordonnance de l'Église - le souper du Seigneur.

43     Pour l'église, ceci est une ordonnance sacrée, à savoir : «Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru, ils imposeront les mains aux malades, les malades seront guéris.» Eh bien, ce n'est pas moi qui l'ai dit, c'est Jésus-Christ qui l'a dit.

Eh bien, pour commencer, ce qu'il vous faut faire, c'est vous abandonner vous-même entièrement à Christ, et abandonner votre pensée à Sa Parole : «Seigneur, je ne veux pas agir sur base de mes propres sensations, pas sur base de mes propres pensées. Je vais seulement agir sur base de Ta Parole. Je

n'aurai point le contrôle de mes propres pensées à ce sujet. Je vais agir sur base de Ta Parole.» Tirez donc cela au clair.

Eh bien, vous ne vous mettrez pas à dire : «Eh bien, j'ai perdu ma guérison.» Si vous le faites, frère, ça sera pire que jamais, si vous vous consacrez ainsi. Vous devez prendre position maintenant même. Souvenez-vous, c'est juste comme entrer dans l'église, vous êtes censé vous consacrer ainsi et dire : «Seigneur, Dieu du ciel, je vais prendre position pour Ta Parole, viens-moi donc au secours, jusqu'à ce que la dernière goutte du sang quitte mon corps, ou plutôt le dernier souffle.» Voyez-vous?

Croyez-vous que quand votre enfant passera par cette ligne, il sera guéri, sœur? Croyez-vous cela? A vrai dire, il est déjà guéri, mais j'aimerais que vous passiez quand même par cette ligne. Ça fait quelque temps qu'il est guéri. C'est vrai. Mais juste, j'aimerais que vous passiez, afin que vous suiviez la... ordinaire.

Eh bien, vous tous qui aimerez vous consacrer ainsi, placez votre main sur le cœur, comme ceci. Ceux qui sont ici debout, ceux qui ne le peuvent pas, placez la main là. Eh bien, levez la main. Eh bien, vous vous consacrez maintenant à Dieu, comme quoi désormais, vous croirez que vous êtes guéri par la puissance du Dieu Tout-Puissant. Faites-vous cela?

43 Dieu Tout-Puissant, je Te confie maintenant ceci, en tant que Ton humble serviteur, au Nom de Jésus-Christ ...?... ce Fils du Dieu vivant, qui a souffert, qui a saigné et qui est mort sous le... pour le pardon de nos péchés et la guérison de nos corps...

Qui a cru à ce qui nous était annoncé? Et à qui le bras de l'Eternel a-t-il été révélé? Cela est là ce soir. Ils croient à ce qui était annoncé. Le bras de l'Eternel a été révélé. Nous croyons au Seigneur Jésus-Christ, et maintenant, nous réprimandons chaque esprit du diable qui lie ces gens, au Nom de Jésus- Christ, le Fils du Dieu vivant. Qu'il les quitte, Seigneur Dieu, alors que ces gens passent par cette ligne, et que nous leur imposons les mains. Qu'on ait ce soir la même réunion qu'autrefois dans les rues de Jérusalem, là où l'ombre de Pierre passait sur les gens. Nous les Gentils, nous croyons au don. Nous croyons en Dieu. Nous croyons en Christ tout autant qu'eux autrefois. Et nous sommes tout aussi reconnaissants.

Et, Seigneur Dieu, que Ta puissance parcoure cet auditoire et guérisse chaque personne qui est dans cette salle. Et pendant qu'ils passent par cette ligne, puissent-ils se lever, crier et louer Dieu pour Sa gloire. Nous le demandons au Nom de Son Fils, Jésus-Christ. Amen.

44     Très bien. Maintenant, il va aligner ceux qui ont des cartes de prière. Et j'aimerais que vous... Écoutez. Voulez-vous encore faire autre chose pour moi? Dès que la première main vous aura touché, levez la main et dites : «Merci, Jésus.» Parcourez cette salle en louant... [Espace vide sur la bande- N.D.E.] ... Dieu, disant : «Merci, Jésus. Merci.» Ne faites rien d'autre si ce n'est louer Dieu constamment dans votre cœur, tout le temps. Oui oui.

Bon, je remets maintenant le service au frère, alors que je descends ici dans la ligne pour commencer ce... [La ligne de prière a été appelée]

45     Je pense que je peux dire du fond de mon cœur que beaucoup de gens ont été guéris. C'est la ligne de prière la plus longue que j'aie jamais vue défiler de ma vie. Eh bien, je peux dire qu'au moins 80 ou 90 pourcent des gens qui sont passés par cette ligne, sont guéris maintenant même. J'ai vérifié cela en tenant leurs mains. J'ai essayé de tendre ma main pour sentir, pour capter des vibrations, et ils en étaient tout aussi libérés que possible quand ils sont passés. Pratiquement tout le monde qui est passé par la ligne est déjà guéri. Dieu qui est mon Juge, que je sers, sait que ce que je dis est vrai.

Je vois un aveugle qui a fait longtemps dans des réunions, il passe par ici maintenant en marchant. On dirait qu'il voit, il se tient ici devant nous, ici. Disons : «Merci Seigneur pour cela.»

46     Eh bien, je pense que ce qu'on devrait faire, c'est que tous les frères... mettons-nous en ligne. Et que chacun impose les mains à ceux qui sont dans les brancards roulants, et laissez-moi venir là où vous êtes. Vous tous les prédicateurs, approchez. Que tout le monde soit en prière maintenant pour ces gens

Eh bien, vous qui êtes dans ces fauteuils roulants et sur ces civières, après qu'on aura prié pour vous, croyez de tout votre cœur. Que Dieu vous bénisse.

Écoutez, mes amis, du fond de mon cœur, je vous aime d'un... chrétien-avec la chaleur de l'amour chrétien. C'est merveilleux. Maintenant, alors que vous vous approchez, que tout le monde incline la tête pendant que nous prions.


 

E-1 So happy to be here. Sorry it's the last night of this... No, it isn't the last night. We got Sunday yet, haven't we (That's right.), Sunday afternoon and Sunday night. That's very fine. So I'm happy that we have that. Because... Yes, sir. And tomorrow night also. Friday night, Saturday night we rest then. Then Sunday night--Sunday afternoon, Sunday night.
You make the announcements...?... regards...?... when the services start...?... That's very fine. And now, we're going to expect a great time.
I've got to leave here by three-thirty, four o'clock in the morning, and drive two hundred miles to be in service tomorrow night, and then come back. And the next day, be back here for Sunday the following day. And then, two services right one after the other.

E-2 But it's a glorious thing to be serving Jesus Christ, the Son of God, to meet happy people. I believe tonight that if this would be our last night on--on the earth to be together, why, we still have the testimony of the Lord Jesus, don't we? We sure believe Him with all of our hearts.
Now, we're going to ask this question just now. How many has been healed in this meeting, that feels that you've been healed, let's see your hands? That's very fine.

E-3 Just awhile ago, I said, "One thing of leaving people, just about the time you get acquainted with people, then you have to say good-bye." But it's not good-bye in our services...?... it's for--for a little while.
And you've been so nice to me, and everything, so I'm really sorry that our services close.
And I said to my little girl today; she's ready to go. She's just wants to go home right away after this. There's no children to play with.
And I said, "Honey, do you want to go home?"
She said, "No, daddy, I like it up here."
So I... She's just fine. Everybody's aiding her and everything, so she's really glad to stay. And... [Blank.spot.on.tape--Ed.]...

E-4 And here's Brother Redford, one of the gallant heroes of faith in days gone by. His daughter is...?... Eagle...?... passing...?... God had made her well. She's...?... this month. And a very lovely girl...
Mister Bosworth, Fred Bosworth. Now, many of you are acquainted with him...?... I'm sure he's here. A very fine Christian brother... And he's one of our...?... that goes with us, Brother Bosworth. And he was with me then as a manager.
And I remember when I met him in Miami, Florida. He was just done give up all Divine healing, and laid back, I guess he was done seventy something years old. So when he... He had me come over to a service, and see it, why, the old fellow got just a boy again. And I said to him, "How old are you, Brother Bosworth?"

E-5 One night standing down by the--a hotel in Miami. I'd just walked out, looking out over the beach; it's just wintertime. Just as straight, you know, when he went walking away, just with the spring of a young man, you know. Here I was of about one third his age and dragging along. He looked down at me.
I said, "Brother Bosworth, when were you your best?"
He said, "Right now." He said, "Brother Branham, I'm just a kid living in an old house."
And--and that's Brother Bosworth. You know, he's a great joker. And he and his... Fred, and Brother...?... also.

E-6 In a meeting Mrs. Bosworth, his wife, was selling books at a book stand at the entrance to the tabernacle, when there was a--a young lady, named...?... Bryan, cross-eyed. And she said, "I've tried to get a prayer card..." And all she had done to try to get in a line, but it was... It was no use. She was failing.
I believe that was the last night, the night the man was healed of multiple sclerosis, that sent the word to King George of England, which I have his statement. God had healed him. And the man had been bed patient ten years with multiple sclerosis. He's perfectly well tonight, glorifying God.
The little girl was crying, a young lady. And Mrs. Bosworth said, "Honey, you don't understand." That's right. Some words to that. Said, "Now, you... You don't need a prayer card. If you'll just walk right out here and stand in the aisle." and said, "You just believe it with all your heart that God is going to make you whole, and," said, "God will speak to Brother Branham up on the platform."

E-7 And I was having a prayer line, coming down the prayer line. And the girl though, just very polite, you know, and had... She walked out... Last night of the service... She walked out there, and just got a hold of God. And all of a sudden, I feel something come on me, and pulled me around. She was standing way farther than the distance of this building here.
I said, "All right, sister, God has healed you of those crossed-eyes." Both eyes come straight. The girl's here in the building somewhere. I wished she'd just come forward, if you're hearing my voice, sister. Somewhere... Here she is, right here now.
Let us say, "Praise the Lord." Everybody. [Congregation says, "Praise the Lord."--Ed.] [The sister testifies--Ed.]
God's made her eyes...?... now. Let's say, "Praise the Lord." Right now, let's say, "Praise the Lord." Everybody. [Blank.spot.on.tape--Ed.]...

E-8 Lasts just as long as faith lasts. That's it. When you get weak in faith, it will come right back again. Whenever you get weak in faith, you're sins will return right to you again, the same old desires, only worse. Is that right? So go and believe.
The little lady was standing way away from me. And her faith... See, her faith touched God. God had said the only thing you have to do is speak to her now, and soon as the Word prevailed there come her eyes straight. [Blank.spot.on.tape--Ed.]... well...
Now, thousands of those cases... I believe we had four hundred and sixty some odd cross-eyed cases, cases of Divine healing, by cross-eyes, which was perfectly straight and normal. And it's making less than a year in the services we have in town...?... Mister Moore's been...?... Cross-eyed people that was healed. We're so thankful for that, and for all.

E-9 I see a little baby setting here now, its little feet in plaster paris. Little baby...
She remembers at Fort Wayne that night, a little baby was there, and his little feet was so clubbed. Oh, my. It was horrible. They had it in braces. The doctors said, it would always be that way.
When it passed through the line, I said, "Sister, now go and take those things off." See?
Here come the baby walking back to her, just as normal as it could be. Stood up on the platform. There's his little feet just as straight, went right on. It's marvelous what the Lord Jesus can do for us, if we'll just only have faith and believe. That's all. Just believe.

E-10 Now, I wish to read just a little bit of the Word. And again I... Before leaving this part of the service in this tent, the old tent's been effective here. And I'm very thankful for it. And I--I pray that God will let it stand many, many great storms...?... along. May many souls be saved under it. And the...?... to go from this meeting to pay with the tent, and...?... while I was here. Very thankful for it... for it. It goes only for Gospel use. It's owned by the Voice of Healing, Shreveport, Louisiana. It'll not be used for circuses and things like that. It'll be used for the Gospel.
And the men who use it, they rent it. We rent it. Pay the rent, and the rent pays the tent. And that when that comes to pass that all that's taken care, we add more sections to it. Just keep on like that. Then the--the money that would come in from rent there, will just keep going for different things and just move just right along.
Always, the non-profit organization, the "Voice of Healing." Brother Lindsay is the editor, and Brother Moore is a co-editor, and Sister Anna Jean Moore is circulating editor. It's a little paper that carries all the--the--any group that's having Divine healing services in these last days.

E-11 All right. In Isaiah 53, is one of my favorite Scriptures. Just...?... that time to read it tonight. It's so appropriate right now.
Who has believed our report? and to whom is the arm of the LORD revealed?
For he shall grow up before him as a tender plant, and as a root out of... dry ground: he has no form nor comeliness... when you should see him... we see him, there is no beauty we should desire him.
He is despised and rejected of men; a man of sorrow... acquainted with grief: and we hid as it were our faces from him; he was despised, and we esteemed him not.
Surely he has borne our grief... carried our sorrows: yet we did esteem him stricken, smitten of God, and afflicted.
But he was wounded for our transgressions, he was bruised for our iniquity: the chastisement of our peace was upon him; and with his stripes we are healed.
All we like sheep has gone astray; we have turned every one to his own way; and the LORD has laid on him the iniquity of all.

E-12 Shall we pray. Our heavenly Father, just reading the Word now, may the Holy Spirit take the Words now and go right into the hearts of the people; and may they come to a full realization, this night here under the tent, that it's Jesus that we speak of. He was wounded for our transgressions. He was bruised for our iniquity. The chastisement of our peace was upon Him; and with His stripes we are healed.
Oh, how we love Him with all of our hearts. With gratefulness, we come to bow our heads to the dust of the earth which we were taken, and someday shall return, if the Lord does tarry.
And I ask You, Father, to bless us tonight, and will move upon us in a great marvelous way, and may many great healings be done tonight, because of His Presence. May those dear people here reach right out, take a hold, Lord (Grant it, Lord.), and there, hold to the Rock of Ages until the power of the Lord sweeps them through the gate out into the freedom, out of the clutches of the enemy, till they're free from sin and sickness. Grant it, Father. Hear the prayer of Your servant as we pray in Jesus' Name. Amen.

E-13 This is... Tonight, we won't take much time to say many words, only I want to thank all had a part in the service. I want to thank the cooperating ministers. God bless them. These strangers here ought to attend their church. Give them a visit, a calling. And I'm sure they're--that they're good God saved men, sent of God.
Never have had a place that ministers and people were in harmony and love than this group of men. And the audience has wonderful, just...
I've never have called one person down, only to keep their head bowed. I marvel at that. Usually in meetings sometimes, God has to send in...?... a half a dozen or more, to make them come to the respect. Now, that's... This here, the people just reverent, believe with one heart and one accord. That's the way to do it. And now, that's wonderful.

E-14 And all of our expenses has been met. We're just thankful to you. They gave me a love offering which I appreciate from the depths of my heart, to anything those...
Someone wrote me a little letter awhile ago. And, my, if they didn't tear me up about Sunday afternoon's meeting. Oh, my. Some lady. She said, "I come to see miracles, not hear about what something happened in somebody's life."
With that attitude, sister, you'll never see them, until one's been performed on you, and that's when you get converted. That's right. That's right. 'Cause your heart's not right with God as something like that. The attitude towards it proves it. The fruit--taste of the pudding is the fruit thereof. So notice, "By their fruit ye shall know them."

E-15 Now. And now, we've had glorious success for Jesus Christ. Do you know, Jesus has done more here than He could do in His own city, hasn't He? For there was no mighty works Jesus could do in His own city. And in this city, He's done mighty works, hasn't He? So He's had more success in this city than He did in His own city.
Think of that. Jesus Christ, after nineteen hundred years, has had more success in Cleveland, Ohio in six weeks meetings here, or a three week's meeting than He did in His life's journey in His own city. Think of that.
Goes to show that the glorious Old Gospel Ship has the same power it had in the beginning (That's right.) where men and women will believe on them. Now, we're thankful for that, and pray that God will bless all of you.

E-16 And I hope to see you Sunday afternoon. And Sunday afternoon is preaching service. If the Lord doesn't change my mind, I want to speak on the subject of the return of the prodigal son, for Sunday afternoon. And come out if you're in...?... And then... Then we...
Then Sunday night, I trust that we'll have the greatest healing service we've ever had. Just trust that the place will just be illuminated with the power of God.
Maybe I'll be a little rested after a few nights of rest now, driving Saturday night, be more able to go into the service. This way, I become dense, dull, like. And I--and I be--when I get tired and worn, the senses of this gift becomes more or less dull. I think the fellow on anything natural would. After you go so long, you become kinda dull, sense bound...?... that's the way this...?... And I trust that God will give us a great fresh start again Sunday night. Come out believing. Come out praying, everyone.

E-17 Thank all the ushers and the officers, and everything is cooperating, though they give me...?... this afternoon. [Blank.spot.on.tape--Ed.]... a few minutes overtime. Not... I was in the parking lot, supposed to leave here at four o'clock. And I was out running around here and there. And the Lord called me on two visions today, to go out to...?... on the streets today. I was setting in the room. The Lord came down, and He said, "Go down to this corner and turn to the left and go down here and stand there. There'll be a woman come along with a gray suit on, a little white hat." Said, "She has cancer to be healed."
And there she was, coming down the street. She said, "Aren't you Reverend Branham from that tent?"
I said, "Yes."
She said, "Oh, I tried to come, but my husband won't let me come to..."
I said, "The Lord has healed you of your cancer, sister. Pass on in peace."
Said, "Oh, my." She went down the street weeping like that. See, God knows all about those things. And so it's marvelous.

E-18 I believe I seen a--a backslider brother come to the Lord this afternoon too, come back to the house of the Lord, to the fellowship of His--His Son, Jesus. Now, pray much.
And I was just looking at two sweet little girls setting here. Bless their little hearts...?... Just as sweet. I...?... two of the little girls just setting there with a little blond hair.
I remember one of the most pathetic sights I ever seen in my life was at Mexico, where we're going to try to make those trips this winter if possible. I remember we went across the border at Juarez. The first time I was ever in Mexico. And when Brother Moore and I, we crossed the border and went in there, I walked down the street. And oh, my, the people on the streets, TB and everything.
I reached down and tried to give them money and take hold of their hand. My, how that tubercular would be hitting outside. I'd tell them; they couldn't understand me, their language, and they couldn't understand mine. They pulled back. They were afraid, like... I went on down the street. We went around by some church. And oh, it was very poor.

E-19 We seen a little fellow there was sacking up old rotten tomatoes on a little...?... down the street. I tell you. It would make you feel like you were no good when you seen that.
I noticed another sight. There was a little fellow there. He didn't have on no clothes, but just a coat. He had a little old bill, fastened it all full of paper all tore up. He was reaching down in an old garbage can. He's pulling out something, you know, and he'd shake the water off, and rake the things off his hand, and look at it. Nearly all of them was partly blind. He looked at it like that, and he lay it in a little bitty old bucket of a thing.
His grandmother standing there, barefooted, and her feet's like a bear on the bottom, just as callused as it could be, piece of an old dirty shawl on, standing there keep the cold in her hands. And he'd reach down and feeled again.
And I said, "I'm going over to look at that."
They said, "Oh, you oughtn't to go over there." Said, "They..."

E-20 I went over there. What it was, this little Mexican boy was getting little bitty bits of potatoes, about like that, out of the bottom of the slop can there. When Mexico throws anything away, it's really bad. But he had about a half a dozen. Now, and he was just laughing, and they were laughing. They were looking at their potatoes.
I thought, "My, And I just left over there. And my brethren had paid about at least seventy-five cents or a dollar for my breakfast when we crossed the border." I looked at the poor little fellow. I... Looked like their heart would just swell out of him.
Now, he might be a little Mexican. But he gets just as hungry as a little American. When he's hungry, he's just as hungry. Yes, sir. And Jesus died for him just the same as--as He died for all of us. And I looked at him; I thought, "Poor little thing. What if that was my little Billy Paul." Looked at him...

E-21 And I walked up to where he was, and the grandmother seen me coming up. Now, perhaps it was grandmother. She run back. And I touched the little fellow, like that. And my, he jumped out into the street, thought somebody was going to stick him or something for taking those potatoes. He looked. And his little eyes with kinda tears in them, and shaking like that, and like looking at me...?... Held the little fellow...?... I was pointing up towards heaven holding my hand over my heart. And I let him know that I was a minister. I kept pointing up like that. And...?... all around, see what was going on up there. And I--I knelt down.
I knowed he was Catholic, so all of them there are Catholic, because I seen them make crosses, you know, on my heart. And hold up my... [Blank.spot.on.tape--Ed.]

E-22 All across the pews. Just made a love offering... [Blank.spot.on.tape--Ed.]
I seen where...?... you know, walk on those hands. And he begin to walking along with him. I reached down, I reached down, and down his little pocket... [Blank.spot.on.tape--Ed.]

E-23 And I walked up. I reached down in my pocket, I had about, oh, five or six dollars in halves, and quarters, and things I had in my pocket. And I had him hold his little hands down. And I told him to hold his hands like this, you know. And he looked at me, you know. And I finally got him to hold his little hands. I dumped all that in his little hands.
And he looked at it like this. He got down and looked at it close. Stood there a little bit, put it down in his little pocket, and looked up to me like that, took off his little cap, knelt down on his knees and took a hold of my hand.
Oh, my. Said, "God bless you, honey. I visit you again one of these days, soon as I can." That's right.

E-24 We have a lot of things we could do with money, if we Americans would just do it. Do you know that? That's right. There's where it's really needed, where it's suffering and in need. Poor little fellows...
Brother Gordon and I, the Lord willing, around Christmas, going take a trip down through there to see those little fellows.
God is merciful to us, isn't He? We American people don't know how well off we are. That's right. To know that the need of this world, how they're in need. And yet we have plenty and... [Blank.spot.on.tape--Ed.] No feeling. He said, "I was hungry; you didn't feed Me. I was naked; you didn't clothe Me. I was in prison; you wouldn't visit Me. When were You, Lord? Insomuch as you have done unto the least of these, My little ones, you have done it unto Me." That right?

E-25 All right. Now, we're going to start the prayer line, 'cause I want to pray just as much as possible tonight for the sick. Starting about thirty-five minutes early tonight, for I want to pray just as long as I can. I want to go, 'cause I've got to get to bed real early in order to drive in the morning, get back home for the services tomorrow night.
So let us bow our heads again, if you will. Friends, you may laugh too much: you may talk too much; you may walk too much; but you'll never pray too much. "I would that men pray everywhere, lifting up holy hands without..."

E-26 Our heavenly Father, we've come now to the end of seventeen nights of service, one of the longest services You've ever permitted Your servant to have. Now, tomorrow night is another one here with Brother Lindsay and Brother Hall. Father, we pray that You'll meet with them here. Bless those two dear Christian brothers. May the power of the Holy Spirit be near to deliver the sick and the afflicted, those who may not be here tonight. We ask You tonight to clear the whole building, Father, of every sick person. May there be a great pouring out of the Spirit. Many hundreds, all that's in need tonight, may they be delivered here at the platform tonight, Lord, and out in the audience in their seats.

E-27 And as our little sister testified, standing plumb back, way in the back of the building, God come down upon her with those eyes being crossed since a baby, moved those eyes out straight. The power of the Holy Spirit taken away. God, without wavering faith she moved forward, and her young heart blessed, going everywhere now, come all the way up here just to get to say, "Jesus heals." He's the same yesterday, today, and forever.
Think of the little girl there, cross-eyed, blind, stomach trouble, was healed. And You permitted it to go in the great book of Who's Who. O God, we thank Thee for Thy mercies and kindness. Be with us tonight now, won't you, Father? Pour out Your Spirit upon us and give us a great deliverance tonight, for we ask it in the Name of Jesus. Amen.

E-28 Now, everybody tonight, I wish we would just try to settle down to this one thing: that God is here. I wonder if you'll make me this promise before we start praying for the sick. If you make me this promise, and say, "If God touches me in the least tonight, I'm going to rise and claim my healing right then. May the first time that faith anchors in my heart, Lord, here I come."
Do you remember the lepers set at the gate? They said, "Why do we set here till we die? Let's do something about it." And now, you do the same tonight. Let's do something about it.
His Presence here... A little deaf baby, was setting there last night. And that mother, oh, how she was looking, how she was trying. I could feel it pull, pull. Then just got everybody in there be--got pulling. And I know several of them stopped.
I turned around; I said, "Somebody in there, there's several of them healed. I can't tell just who they were."

E-29 The mother turned around and spoke to the baby, and brought the card up with tears rolling down her cheeks. Said, "My baby's hearing." See it? That's it. That's it, just go believing with all your heart. It'll be so. It's your faith that makes you whole. Isn't that right? Your faith, no other way can you be healed, only through faith. Now, God bless these people's heart here [Blank.spot.on.tape--Ed.] away.
All right. Now, we want try to get as many as we possibly... You can make the call to yourself. I'll put it on his hands for tonight. [Blank.spot.on.tape--Ed.]...?... pray that God will help him to make the choice.

E-30 All right. Now, how many cards, you got a hundred out? I believe, maybe, after we get a line a going a little while, maybe we won't have to linger so long with one. Then just let them come right on through and the whole group be healed. Wouldn't that be marvelous to see? We used to have it...
How many was ever in one of the fast lines? What, when we used to have fast lines then... We passed them through there, and testimonies would just pour in. The only thing they wanted to do, is just get near you. Just to get there when the anointing was on, then they called their blessing and went away rejoicing. And they were healed. See?

E-31 The brass serpent couldn't pray for no one, could it? The Pool of Bethesda, the Angel didn't pray for no one. It was a troubled water. Is that right? They just looked and lived with the brass serpent. And in the days of the apostles, they laid in the shadow of Peter and was healed.
Now, if you don't believe that this is Bible times again, just a repeat. In this last days, God's calling out a people of the Gentiles. He's calling on the Jews and Gentile Church, the same thing, a contract.

E-32 In the old days, when a contract was made, you know what they did? Notice. God just telling me to say this, I don't know.
A person would go and write a--a contract on a piece of paper. They'd write the contract. And then on the contract, they'd write what it was they was going to do, then they'd tear the paper in two, and they would kill a beast. The me... And over this beast, they tore the contract. They would give one person one part, one part the person the other.
And when they come together... When this agreement was brought together, that had to be exactly the same piece of paper cut through the letters, and had to dovetail just exactly with that or the contract was no good. See, the agreement was no good. The same piece of paper that was tore away, had to come right back and dovetail in with the other, like that, to make it perfect.
And then, as their pledge, they killed a beast when they made their pledge.

E-33 Now, God made a contract with the peoples of this world. Therefore, He sent the Son of God and killed Him on Calvary. You believe that? "All we like sheep have gone astray. God laid upon Him the iniquity of all. He was wounded for our transgressions, bruised for our iniquity; the chastisement of our peace upon Him; with His stripes we're healed." That was God's contract to the Church. Is that right? Then God killed the Lamb at Calvary. Do you believe it? And from Him, He tore Him apart. He took part of It, the body up into glory, set It on the right-hand of the Majesty. You believe it? And the Holy Spirit, He sent back to the people. Is that right?
Then when it comes together, when this contract is come together at the day of the judgment, the same Holy Spirit that fell on the day of Pentecost is grouping around a bunch of people; It'll go right back to that same Body, to dovetail right into that same Body. It's a contract.

E-34 So therefore, the same Spirit that was in that day, is here today. The same signs, wonders, miracles are being performed. The same people are believing in the same manner.
When they seen the apostle Peter, and recognized him to have the gift of God in him when he called out and told the people what they did... And they recognized, he told Ananias and Sapphira their sins. He knew what God put in his heart to do. And then in that, after them recognizing that, the prayer lines got so great, till Peter couldn't pray for them, and they laid the people in the streets that even that old fisherman, not some big D.D., but an old fisherman, that his shadow would pass over them. And every one that his shadow passed over was healed. There you are.
There's no Scripture for that. There wasn't any then. But God healed them because they respected the Gospel of Jesus Christ. And He will do the same thing today. It wasn't Peter. It was... They respected God Who he represented. Is that right? That's Who It was. And his shadow passed over them, and they were healed, because they believed it.

E-35 We're back in the same days again: God moving among His people, great signs and wonders. Now, you don't have to lay in a shadow, but you're under this tent tonight, around it, where the Holy Spirit is here. Just let It pass over you. Then rise up, say, "Yes, I believe it. Right now I accept it." Be healed. Amen.
You believe that, sister? You do? That tumor's been bothering you a lot, hasn't it. Yes. Hasn't that tumor been bothering you? All right. It's dead now though, sister. God healed you, 'cause you believed. Have faith in God. Amen.
Oh, my. How marvelous. He's--He's here and can heal all things. Just have faith. God will grant it to you. My, how that's coming in now. Oh, people. Wished you could just only... If...
Look. I tell you what. If you've been just a little afraid, take my word tonight, will you? Take my word and act to do what I tell you, and I'll be responsible for you at the day of the judgment. See? That's right. If you will believe on Jesus Christ with all your heart, and believe that He healed you now, and accept Him that way, that's all you have to do. Go forth testifying, telling your healed, and go right on, and God will see that you're deliverance. That's true. Praise the Lord.

E-36 Been looking back in the crowd, just seeing where it's coming. Way back from farther back than I could ever come from. That's exactly right.
Somebody right in this channel right here was healed with a cancer just a few moments ago. I'm not sure. I think it's the lady there with the white hat on right there, right over there. I'm... It's right along in that section.
Lady, did you have cancer, setting right there, the woman's got her hand up. Was that a cancer case? Did you have cancer? All right. It's gone from you, sister dear. It's left you. God bless you. Amen. All right. Let's say, "Praise the Lord."
My, another cancer case right here. Won't you accept it with hay fever too. God bless you. Is that right? Stand up. I seen you...?... There you are. You're free from it. You, sister, with the cancer case. Stand up. Jesus Christ heals and makes...
Why my, you could stand up over the building and be healed, if you'd just believe it right now. He's here with mighty power.
O Jesus, Son of God, Author of Life, Giver of every good gift, send Thy blessings upon the people. May signs and wonders be wrought tonight in the Name of the Lord Jesus. Grant it, Father. Hallelujah.

E-37 My, look. I wonder how many of you would believe this right now. If we'd get right down here, and just let the people pass through and put a--our hands on them to bless them, that they'd be healed. How many believes that, raise your hands.
Has it been confirmed to you? Do you believe? I told you, the last night I'd ask you this. If these things didn't happen the way that I said the first night, call me a false prophet. How many was here the first night and heard me say that, raise your hands? I said if it did happen, then believe God. Is that right? Well, do they happen? Is it the truth? All right.
Now, look. Jesus Christ said this, "These signs shall follow them that believe." Follow who? "Them that believe; if they lay their hands on the sick (not pray for them) they shall recover." Is that the last Words He said? The last promise He give the Church before He ascended into heaven? Is that right? He said, "If you find believers, and they lay their hands on the sick, they shall recover." Now, I want to ask you: Have you faith enough tonight?

E-38 If we just--I'd get right down here in this aisle, stand right down here, and just stand there and pray. And everybody come by, lay hands upon that person, and let them... And if you got faith to say you go ahead and be healed, go out of here rejoicing and praising God. I'll do it, if God or somebody has to hold me up to do it. If you want me to do that, I'm wi... I'm here to serve you in any capacity you want to. We...
How many would rather have that, than they would just go ahead with the regular line, raise your hand? All over the building now, I want to see. All right. Look, Howard. Contrary now. Who'd rather go ahead with the regular line and call out some things. If that's... put your hands. All right. We're going to line up and pray for all the people then. Amen.

E-39 Just a moment. Just... I--I--I asked them something else. Oh my. You believe with all your heart now? Now, look. The Scripture says, "These signs shall follow them that believe; if they lay their hands on the sick, they shall recover." Is that right? Where's my minister brothers at tonight? Come here. You're going to see the glory of God tonight. No, sir. I want you to come right down here. I want to get right down there with the people myself. For all these people, some of them setting here, some of these poor people hasn't even got a prayer card.
Now, everyone just be--just be reverent just a moment. Stand there. I'm going to be--come right down with you. Just make a double line of the cler--of just the ministers now, not--not the rest of them, just the ministers. We're going to have to make a line so they come around this a way. Just in a moment, my brother will start calling the numbers, get all the prayer cards first. And then we'll start from the prayer cards, then get the rest of them that hasn't got prayer cards. Are you now, every person just be reverent. Everyone stand just--just as reverent as you can.

E-40 Now, let's see how many prayer cards we got in the building. Let's see your hands. There's probably a good hundred to a hundred and fifty prayer cards. Now, first, we're going to have the prayer cards to file in number, and we'll have a place for them to stop just in a moment. Then I want Howard or somebody to stand here, or I'll say... Maybe some minister to stand here at this platform. And as soon as the prayer cards are through, then just keep having a whole group to line up and come through and be prayed for, coming through, each one to be prayed for and have hands...
Now, you must know now. Are you sure that you believe? Are you sure? Are you convinced that the Spirit that's moving here in the church is the Lord Jesus Christ? Are you convinced? Do you believe in the Divine gift that God has given? Do you believe it comes from God? You do? Then if I have told you the truth for seventeen straight nights, then I'm telling you the truth now. Am I?
I'll say this: If each person in here now, will make a committal, right now to God... See, make your committal to God. And the only thing you have to have to fulfill the Word...

E-41 Now, the Bible said, "These signs shall follow them that believe." Is that right? "If they..." Now, that's the last Words that Jesus give the Church. "If they lay their hands on the sick..." What will happen? "They shall recover."
Now, if symptoms should arise, what would you say? "It is written." Is that right?
Are you ready with your faith to say, "I am now ready to commit myself to God in this manner." If you do, raise your hand? Now, He... You are now committing yourself to Him to go through the order, just like water baptism, just like any other order of the Church--the Lord's Supper.

E-42 This is a sacred order of the Church, that, "These signs shall follow them that believe; if they lay their hands on the sick, they shall recover." Now, that wasn't me that said that; that was Jesus Christ Who said that.
Now, the first thing you must do, is surrender yourself entirely to Christ, and surrender your mind to His Word. "Lord, I won't act upon my own feelings, upon my own thoughts. I will only act upon Your Word. I'll have no control of my own thoughts concerning it. I will act upon Your Word." Now, get that straight.
Now, you're not to go down and say, "Well, I've lost my healing." If you do, brother, it'll be worse that ever if you make this committal. You're to stand right now. Remember, just like coming into the church; you are supposed to make this committal, and say, "Lord God of heaven, I'll stand by Your Word, so help me, till the last drop of blood's left my body or breath." See?
You believe when your baby passes through the line, it's going to be healed, sister? You do that? Frankly, it's already healed, but I want you to pass through the line anyhow. It's healed awhile ago. All right. But just, I want you to come through so you follow the regular...
Now, all of you that wants to make this committal, put your hand on your heart, like this. Those who are standing here, those who cannot, lay your hands on there. Now, raise up your hand. Now, you now commit yourself to God, that from this time hence, you believe that you're healed by the power of Almighty God. Do you do that?

E-43 Almighty God, I now commit this to You, as Your humble servant, in the Name of Jesus Christ...?... that Son of the living God, Who suffered bled and died under the--for the remission of our sins, and the healing of our bodies... Who has believed our report? To whom is the arm of the Lord revealed? Here it is tonight. They believe the report. The arm of the Lord is revealed. We believe on the Lord Jesus Christ, and now rebuke every spirit of the devil that would bind these people in the Name of Jesus Christ, the Son of the living God. May it leave them, Lord God, as they pass through this line, and we lay hands upon them. May the same meeting be tonight, like was in the streets of Jerusalem, and the shadow of Peter passed over the people. We Gentiles believe the gift. We believe God. We believe Christ just as they did then. And we're just as thankful.
And Lord God, may Your power sweep over this audience and heal every person in the building. And as they go through this line, may they rise, shouting and praising God for His glory. In the Name of His Son, Jesus Christ, we ask it. Amen.

E-44 All right. Now, he's going to line the cards. And I want you to... Look. Will you still do something else for me? When the first hand touches you, rise your hands, and say, "Thank You, Jesus." Go right out through the building praising... [Blank.spot.on.tape--Ed.] God saying, "Thank You, Jesus. Thank You." Have nothing else but praises of God constantly rolling through your heart all the time. Yes, sir.
Now, here I turn the service now to brother, while I go down here in the line to start this... [The prayer line is called.--Ed.]

E-45 I find that I could say from my heart that so many people were healed. It's the greatest fast line that I ever seen pass through in my life. Now, I could say, that at least eighty or ninety percent of the people that passed through the line are healed right now. I checked back with their hands. I tried to reach with my hand to feel, to catch vibrations, and they would be clear as they could be as they passed by. Practically every one that was passed through the line is already healed. God, Who is my Judge, Who I stand before, know that I tell that which is true.
I see a blind man that's been in meetings for a long time, walking around here now. Looks like he's seeing, standing around here in front of us here. Let's say, "Thank the Lord for that."

E-46 Now, I think what they ought to do, is all the brothers, let's line up. And everyone put your hands on the people on the wheel cots, and let me come down where you're at. All ministers, get around. And everybody in prayer now for these people.
Now, you that's on the wheelchairs and in the cots, when the prayer is asked over you, believe with all your heart. God bless you.
Look friends, from the depths of my heart, I love you with Christian--warmness of Christian love. Wonderful.
Now, as you get around. Let all people bow their heads while we pray.

Up

S'abonner aux nouvelles