Expériences #1

Date: 47-1207 | La durée est de: | La traduction: SHP
doc pdf
Voir le textes français et anglais simultanement Voir le texte anglais seulement

  1.    …d'être encore de retour cet après-midi et d'être… ?… J'ai cherché à venir ici le dimanche passé, tous les vols étaient interdits. J'ai cherché à venir… et on a donc été retenu. Il n'y avait pas du tout moyen pour moi de venir rester avec vous, mais, certainement que, autant que je sache, j'ai prié pour vous tout le temps.

Et j'ai appris que les frères, beaucoup parmi vous les frères, vous vous êtes tenus sur l'estrade et vous avez prié, et vous avez prié pour beaucoup de gens et ils  sont guéris. Et je suis certainement reconnaissant pour cela.

Eh bien, on en arrive au sixième dimanche de notre série de réunions de dimanche ici à Phœnix, et, en effet, nous - nous avons encore deux dimanches après celui-ci. Et j'espère que beaucoup tireront un grand profit de la Présence du Seigneur ici, car beaucoup de chrétiens tels que…

J'apprends qu'il y en a ici  qui… une dame de Chicago, et beaucoup d'autres qui sont venus. Il ne leur reste qu'un jour à passer. Et j'ai manqué de la voir le dimanche passé, ainsi, tous ceux qui ne resteront pas, ou plutôt qui ne peuvent pas rester longtemps, que je les prenne d'abord dans la ligne. Ainsi, sœur, j'ai reçu votre - votre message dans la pièce il y a quelques instants, et l'autre, dehors ; et je vais essayer de prier pour tout le monde.

  2.    Je pense que beaucoup parmi vous se souviennent de la mauvaise chose qui est arrivée ici il y a deux semaines, ce dimanche-ci, il y a quelques semaines ici à cette chaire. Beaucoup parmi vous s'en souviennent, ( n'est-ce pas ?), de ce qui était arrivé ? C'était l'une de plus - l'une de plus horribles choses du moment, qui me soient jamais arrivées de  toute ma vie. Et beaucoup parmi vous ne comprennent pas… Eh bien, je me suis dit que ça serait peut-être une bonne chose cet après-midi et encore une  fois pour moi de… ?… que je puisse vous expliquer ces choses et prendre cela, peut-être un temps pour donner un témoignage. Evidemment, quand on fait cela, c'est pour que - pour que vous compreniez mieux cela.

Et ça a été une série de grandes réunions dans la contrée du Nord-ouest, ça a été un peu trop pour moi. Il m'arrivait de rester inconscient pendant quarante-quatre heures avant de revenir à moi-même. Mais il y a - il y a des milliers et des milliers de gens qui… ?…  pour moi et les malades qui étaient guéris… ?… et être… ?… au Seigneur pour qu'on prie pour eux. Et puis… ?… Mais partout là-bas depuis Vancouver, aux banlieues de Portland, de Portland à Salem, jusqu'à Ashland, vers Boise pendant cinq… ?… réunion, qui ont tiré un grand profit et  je suis très heureux d'annoncer que tout… ?… Mais, une seule chose que je - que j'ai réclamée et demandée comme signe… ça peut sembler un peu en dehors de… ?… expliquer ce que ça signifie… Cela vaut pour moi plus que toutes les guérisons qui peuvent exister au monde. Et je crois que le but même de mon existence sur terre… Et si je peux obtenir que tout marche comme ça marche là-bas maintenant, je crois que je - je pourrais alors rentrer à la maison, ça marche un peu ; en effet, mon idéal a toujours été de voir l'Eglise réunie, voir les gens adorer Dieu ensemble.

  3.    Et alors, la semaine passée, j'ai  eu l'occasion de voir les Assemblées de Dieu, l'Eglise de Dieu, l'Eglise de Foursquare, les pentecôtistes unitaires se rassembler. Ils ont tenu là des réunions de réveil d'ensemble, tous, sous forme des services de baptême et tout. Persuader totalement chaque homme de tout son cœur et de toute sa pensée, et des centaines sont sauvés chaque jour là. Et un grand réveil d'ensemble (oh ! la la !), cela représente vraiment beaucoup pour moi. Ça vaut plus… cela a été plus bénéfique que là-bas, que toutes ces réunions qui ont eu lieu depuis que j'ai été sur… ?… Voir Dieu… ?… au milieu de Son Eglise en train de se rassembler… ?… ce que je vois… ?… La pentecôte. Si seulement cela pouvait se faire partout, Jésus viendrait. Et ce sont juste de petites divergences entre les religions de gens, qui les gardent séparés, mais quant aux principes évangéliques de base, ils sont tous les mêmes.

Et je - j'aimerais les voir se mettre d'accord d'avoir un réveil. Et c'est ce dont nous avons besoin. En effet, c'est ce qui est arrivé depuis Vancouver jusqu'à - jusqu'à Boise : D'un seul cœur et d'un seul esprit, voir ces prédicateurs des assemblées de Dieu, les prédicateurs de l'Evangile chez les Foursquare… ?… [Espace vide sur la bande - N.D.E.] parmi vous, assis ici maintenant. Et même les représentants de district, les Eglises de Dieu. C'était certainement un… [Espace vide sur la bande - N.D.E.] Et ils se sont tous unis d'une façon que je n'ai jamais vue de ma vie, et ils s'embrassaient simplement par-dessus la table… ?… [Espace vide sur la bande - N.D.E.] avec des larmes coulant à flot [Espace vide sur la bande - N.D.E.] C'est ce que j'aime, oui. Bon, il y aura un vrai réveil.

Et ils ont des réunions de réveil d'ensemble. Cela aura lieu chez les Assemblées de Dieu pendant une semaine, et puis, chez les Foursquare la semaine prochaine, et l'Eglise de Dieu [Espace vide sur la bande - N.D.E.] chez les pentecôtistes unitaires la semaine prochaine, et ça va continuer à faire le tour comme ça. Oh ! la la, alors c'est merveilleux pour moi. Je pense que cela vaut plus que tout… C'est la guérison du Corps de Christ. Voyez ? C'est la - c'est la véritable guérison divine (n'est-ce pas ?) quand le Corps de Christ peut être… nous pouvons donc nous rassembler. C'est cela donc la véritable guérison divine.

  4.    Bon, la semaine passée… je - j'ai apporté un enseignement sur le livre de - de Nombres et on a vu la sortie des enfants d'Israël de l'Egypte, et l'entrée dans la terre promise. Et nous avons passé des moments glorieux. Mais veuillez m'excuser pour cela aujourd'hui et pardonnez-moi, je suis très fatigué et épuisé… [Espace vide sur la bande - N.D.E.] au point que je - je vais juste essayer de vous donner quelques témoignages et de petits hauts faits ou quelque chose comme cela au fur et à mesure que nous évoluons ; ensuite, nous aurons la ligne de prière.

Et j'ai essayé… Mon but en faisant cela…La raison pour laquelle j'ai apporté cet enseignement, c'était pour cette seule chose. Et je - je vois que ma propre force, en tant qu'homme, ne me - ne me permettra pas de faire cela. Mais je - je prie que Dieu me vienne en aide. Phœnix a été le lieu le plus difficile où j'aie jamais été jusqu'à présent. C'est à Phœnix, qu'il y a eu la plus faible participation des gens et tout. C'est une ville que j'aime plus  que toutes les villes au monde, c'est Phœnix. J'aime ça. Et cela - j'aimerais être… J'aimerais en faire ma demeure un jour, et c'est pourquoi Satan me combat très sérieusement ici. C'est vrai. Mais par la grâce de Dieu, je vaincrai. Je - j'aurai ce que j'ai demandé, par la grâce de Dieu.

  5.    Et ce que je désire voir à Phœnix, je vais simplement prier que Dieu le fasse, en effet, j'aimerais voir toutes les églises de Phœnix, comme celles de la région du nord-ouest : Tous étaient d'un seul cœur et d'un commun accord et à un seul endroit. Nous pouvons le faire, mes amis. Nous pouvons le faire, n'est-ce pas ? Et - et je - je crois que Dieu nous aidera à le faire. Que chaque personne… je ne veux pas dire que tout le monde n'ait pas sa propre doctrine, de son église. C'est tout à fait normal. Mais je veux dire que nous puissions être d'un seul cœur, d'une même pensée et d'un commun accord. C'est tout ce que nous les chrétiens… ?… Je… ?… Assurément que nous le pouvons. C'est juste Satan qui s'interpose entre nous. N'est-ce pas votre avis ? Et c'est ce qu'il fait et voici son… Mais je crois que l'heure est arrivée où Dieu va mettre de l'ordre.

  6.    Bon, juste… [Espace vide sur la bande - N.D.E.]… de mon texte pour terminer, car le dimanche passé, j'avais laissé les enfants d'Israël au niveau du prophète Balaam. Et c'est là que j'ai prêché mes convictions. Combien étaient ici avant le dimanche passé, et ont vu cela ? Eh bien, vous avez vu ce qui m'est arrivé. Eh bien, je - j'ai présenté mes propres convictions. Frère Kidson et moi avions toujours… J'ai déclaré qu'il n'y avait aucune maladie, quelle qu'elle soit, qui résisterait à la prière, aucune affliction, peu importe le degré de gravité, que l'on soit estropié, qui ne soit guérie, si je consacrais du temps à cette personne-là. Vous m'avez entendu dire cela partout, n'est-ce pas ? Et c'est la vérité. C'est toujours vrai. Mais alors, aujourd'hui la grande épreuve est passée, et j'en ferais un tremplin plutôt qu'une pierre d'achoppement, et que cela m'apprenne ainsi mieux les voies du Seigneur, et que je puisse vivre plus près de Lui. Et c'est en  vivant  plus près de Lui que je peux davantage aider ces gens et être conduit par Son Esprit.

  7.    Et maintenant, la première chose que j'aimerais faire maintenant avant d'aborder cela, c'est dire un mot de prière. Et ensuite, nous allons parler pendant quelques instants, et je vais  vous donner quelques témoignages sur des choses qui se sont passées, et puis, nous allons commencer la ligne de prière et consacrer beaucoup de temps à prier pour tout celui qui le désire, et surtout pour tous ceux qui ne peuvent pas revenir aux autres réunions. Et ensuite, je vous donnerai les raisons…

Et avant de dire ceci, avant de prier, j'aimerais remercier Dieu de m'avoir retourné le don de guérison et avec beaucoup plus de succès : depuis le dimanche avant le dimanche passé, et - et aussi, pendant ces deux semaines, j'ai vraiment prié pour les malades plus que pendant des mois. C'est vrai. Cela est revenu plus béni qu'au départ. Et vous allez le remarquer, j'en suis sûr, au cours de cette réunion.

  8.    Mais premièrement, inclinons la tête avec respect partout, pour la prière.

Père bien-aimé, nous venons à Toi aujourd'hui aussi humblement que nous sachions nous approcher de Toi. Et je sais que la dernière fois que j'étais à cette chaire, j'étais un homme condamné : Je me tenais ici et je m'étais rendu compte à quel point j'étais impuissant sans Toi. De sentir Ta Présence me quitter et de me voir me présenter ici devant une fillette qui entendait avec peine et de la voir devenir sourde ici même à la chaire ; de voir un homme qui entendait difficilement retourner sourd… Oh, Christ, je sais que sans Toi je suis un échec. Je ne peux pas marcher seul. Ainsi donc, cette fois-ci, Père, j'ai décidé que sans Toi, je - je ne rentrerai même pas chez moi, parce que je ne ferai que jeter de l'opprobre sur Toi. Et, loin de moi, ô Dieu, de faire donc cela.

[Espace vide sur la bande - N.D.E.] Ils seront tous guéris, chacun d'eux. Aide-moi dans ces témoignages, Père, que je donnerai cet après-midi. Puisse cela se faire pour que les gens comprennent. Et puisse  tout le monde ici recevoir une bénédiction [Espace vide sur la bande - N.D.E.] Père, tous [Espace vide sur la bande - N.D.E.], les riches, les rejetés, les blancs, les hommes de couleur, tous… Sois avec nous maintenant et déverse Ton Saint-Esprit sur nous tous. Tire la gloire de la réunion et aide Ton serviteur fatigué et épuisé. Car nous le demandons au Nom de Jésus-Christ. Amen.

  9.    Ma dernière… La - la dernière fois que Dieu a envoyé Son Ange… Beaucoup parmi vous ici… Combien ont appris comment le don de guérison m'a été apporté par l'Ange de Dieu ? Vous tous pratiquement. Eh bien, chers amis, après m'être rendu compte, je suis resté dans cet état pendant plusieurs heures, j'avais même pris un petit bout de papier et j'ai griffonné là-dessus, avant de sortir; je me disais que c'était la fin de ma vie, j'ai écrit à ma femme quoi faire, et un petit mot à frère Kidson et à beaucoup d'autres comme ça. Et je m'étais rendu compte qu'il me manquait d'appui pour ma vie, pour ma propre vie ; elle pourrait prendre fin n'importe quand. Mais si ceci est ma dernière réunion avec vous, la visitation de cet Ange sera réelle, devant Dieu. C'est vrai. C'est vrai. Et aussi vrai que je me tiens ici avec cette Bible à côté de moi, Il est effectivement venu, et je vous ai dit la vérité ; même si je mourrais en ce moment-ci, c'est vrai.

  10.    Et… Mais le problème, c'est ma propre nature, je - j'aime écouter, et j'aime aider tout le monde autant que possible. En faisant cela, je laisse ma nature s'éloigner de Dieu. Ne le voyez-vous pas ? Ma volonté concernant ces choses n'est pas toujours la volonté de Dieu là-dessus. Les gens me demandent de faire des choses, et j'aime les gens, comme je vous l'ai dit avant… Autrefois, je n'avais pas beaucoup d'amis, parce que j'étais considéré parmi les gens comme une poule mouillée, et je - je n'avais pas beaucoup d'amis. Mais depuis que je suis sorti et que j'ai découvert le peuple de Dieu, Il m'a donné des millions d'amis. Et je les aime tellement que je - que je ferais bien n'importe quoi pour eux. Je - je - je sais cela, de tout mon cœur, si quelque chose… si je ne reçois pas une force de quelque part ailleurs, d'ici l'année prochaine, il y aura quelqu'un d'autre qui sera en train de faire ceci à ma place. En effet, peu importe combien on essaie…  tout le monde essaie de m'encourager, je sens moi-même, je vois que ma force humaine est en train de quitter. C'est parce que quelque chose dans mon cœur s'élance pour les gens. Et je - je - j'ai fait cette déclaration-ci ; je dois m'y tenir, que je préférerais à mon départ, j'ai toujours aimé ce Psaume de Vie : " En partant, laisser derrière nous des empreintes de pas sur le sable du temps. " J'aimerais  que les gens sachent, à mon départ, que j'avais fait de mon mieux pour servir Dieu et Son Eglise pendant mon existence (c'est vrai.), pour Son Eglise, et c'est pour Sa gloire.

  11.    Bon, à Vandalia, dans l'Illinois, c'était là que j'ai reçu la visitation de l'Ange comme je vous en avais parlé le dimanche passé, vous…  ou plutôt le dimanche d'il y a une semaine. Vous, vous vous rappelez que je vous avais parlé de Sa venue ? La prochaine fois, c'était juste avant que je vienne ici. Et le dimanche d'il y a deux semaines, j'étais dans une chambre. J'avais parcouru le Canada et les environs. Je ne L'avais jamais vu, pas du tout, j'étais assis, regardant de côté, et il m'est arrivé de voir quelque chose dans la chambre ; je me suis retourné et l'Ange de Dieu était là, débout, en train de me regarder. Alors je suis tombé sur ma face, mais je - je… Frère Lindsay des Assemblées de Dieu était l'organisateur de la campagne, de la campagne dans le nord. Et il - il est entré dans la chambre, il m'a entendu crier. Il est entré dans la chambre… Eh bien, il n'en avait pas l'intention ; c'est un homme de bien. Et pourtant, quand c'est arrivé, ça a dû interrompe quelque chose, et l'Ange est parti.

  12.    Et puis, le dimanche qui a suivi, je suis directement venu ici. Là c'était le vendredi. Et le dimanche, je suis venu ici, sans savoir le passage des Ecritures… Je n'avais point pu lire la Bible, mais j'ai pris le chapitre 22 du livre de Nombres, et là, je me suis mis à parler du prophète Balaam, j'en étais arrivé à son rôle, quand il était descendu, alors que Dieu lui avait d'abord dit : "Ne va pas avec ces gens. " Mais après qu'il avait encore prié et continué, et - et finalement, je pense que pour Balaam, c'était l'amour de l'argent, c'est la raison pour laquelle il voulait partir. Je n'en suis pas sûr ; je ne le savais pas jusqu'à mon arrivée. Je ne pense pas… C'était l'amour de l'argent. Mais dans mon cas à moi, ce n'était pas l'amour de l'argent, c'était de la compassion pour des êtres humains. Peu importe que ce soit insignifiant ou important, c'est tout à fait faux que de désobéir à Dieu (c'est vrai.), peu importe ce que c'est.

  13.    Alors, Balaam a poursuivi son chemin vers là, et l'Ange de l'Eternel l'a rencontré en route. Et quand je suis arrivé à ce point, mes amis, je - je ne sais pas. Quelque chose m'a frappé là, et nous avions juste une ligne formée là, il n'y avait que les miracles qui pouvaient s'accomplir, c'était tout, rien que des miracles. Eh bien… Et me tenant ici à la chaire, quand j'en suis arrivé à Balaam, je  vous prêchais à vous tous, et j'ai vu cet Ange barrer la route, et Balaam n'arrivait pas à voir cela… c'est le mulet qu'il chevauchait qui avait vu cela. Ensuite, il est arrivé à un chemin rétréci, un endroit rétréci, comme à l'embrasure d'une porte. Et là, l'Ange est de nouveau apparu, et le mulet L'a vu, mais Balaam ne voyait pas l'Ange du Seigneur, et comment nous avons tant désobéi à Dieu. Ainsi donc, quand je suis arrivé à ce point, j'ai alors compris ce que représentait l'Ange qui était apparu, je me suis  alors rendu compte pour la première fois que c'était vrai. Quelle erreur ai-je commise ! J'avais fait devant les gens une déclaration sur la Puissance de Dieu, que même le Fils de Dieu n'a jamais faite. J'ai lancé un défi qu'on apporte… le cas qui était guéri là sur place… ?… [Espace vide sur la bande - N.D.E.] découvrir… [Espace vide sur la bande - N.D.E.]

  14.    Oh, comment cela a dû paraître si bon pour moi, de me laisser m'en tirer avec pareille chose, alors que je ne suis même pas capable d'amener quelqu'un à croire cela ou pas ; les faire tout simplement venir (voyez ?), en effet j'étais sûr de la force et la puissance de Dieu. Et comment Dieu m'a laissé m'en tirer, je ne sais pas. En effet, Jésus-Christ, il y avait beaucoup de puissantes œuvres qu'Il ne pouvait pas accomplir (Est-ce scripturaire ?), à cause de l'incrédulité des gens. Et considérez ce qu'Il était. Considérez la puissance qui était en Lui. Et alors, juste avec un don de guérison, tout défier, foi ou incrédulité, avancez. Et Il m'a laissé me débrouiller pendant six mois. Cela a brisé mon cœur quand j'ai vu cela, ce que j'avais fait. Et j'ai essayé de me tenir devant vous et de prêcher ; je n'y arrivais pas. J'en étais complètement fondu. Je suis monté à la chaire et j'ai alors compris que je prêchais et disais combien Balaam était mauvais et j'agissais comme Balaam. Je faisais des choses que l'Ange de l'Eternel qui m'avait rencontré là, m'avait dit de ne pas faire. Et je me posais des questions, ça fait six mois qu'Il ne m'a plus visité, et Il avait dit que je réduisais trop le don de guérison à l'accomplissement des miracles. Il y a des miracles accomplis le long de la ligne. Que Dieu fasse donc le tri s'Il le veut. Que je me sente conduit par mon esprit, où que - quoi -quoi  que le Seigneur me dise de faire. Eh bien, c'est - c'est scripturaire.

  15.    Quand Jésus est allé à la piscine où il y avait autant d'estropiés couchés là, qu'il y en a peut-être dans cette salle aujourd'hui, peut-être plus… Il est passé au milieu de tous ces gens et n'en a pris qu'un seul homme. Il était conduit par Dieu de le faire. Et Il lui a demandé : "Veux-tu être guéri ? "

Il a répondu : "Seigneur, je n'ai personne pour me jeter dans l'eau. "

Il a dit : "Prends ton lit et marche. " Voyez, Il n'avait pas à discuter avec lui, parce que Christ savait que cet homme avait la foi pour être guéri ; et cet homme a pris son lit et s'en est allé. Il n'avait point guéri un autre dans cette ville, il en est directement sorti. Il a pris un autre homme et l'a fait sortir de la ville, et il s'est mis à lui parler, Il a craché par terre et a fait une petite patte et l'a appliquée sur ses yeux, et Il lui a dit d'aller se laver dans la piscine de Siloé. Plusieurs milliers étaient couchés sur Son chemin. Il ne les a point tous guéris. Mais quand l'Esprit Le faisait tourner vers quelqu'un, Il éprouvait alors de la compassion, non pas de la compassion humaine, en effet, Dieu lui disait d'aller vers cette personne-là. J'ai alors compris, que j'avais fait quelque chose de mal. J'étais condamné et j'avais honte de moi-même. Et je vous en ai parlé.

  16.    Et puis, je suis monté à la chaire et j'ai prié : " Ô Dieu, si ce n'est pas dans Ta volonté divine, et que j'ai fait quelque chose de mal, veuilles m'aider et faire en sorte que s'il y a…  si je fais venir des gens ici, et qu'ils ne sont pas guéris, alors je saurai par là que je ne pourrais plus jamais de ma vie, lancer un défi ou amener quelqu'un à former une ligne de prière, ou à faire une ligne des miracles comme on l'appelle. " Et vous savez ce qui est arrivé, la toute première personne qui a été amenée, c'était une fillette… J'espère qu'elle est ici aujourd'hui, elle venait de Californie, je pense. Et elle entendait difficilement, et je parlais à cet enfant auparavant. Et je lui  ai imposé les mains et des vibrations m'ont frappé la main, elles provenaient probablement de son tympan endommagé, ce qui avait causé une infection et amené ce petit quelque chose qui avait poussé, une petite tumeur ; en effet, cela avait une vie quelque part. Et les vibrations se sont arrêtées, et je vous  ai dit comme toujours : "Bon, cette enfant est guérie. " Et j'ai essayé de lui parler, je n'y suis pas parvenue même en lui criant à tue-tête ou en tapant mes mains, elle n'entendait pas. Je l'ai retournée - j'ai tenu sa main. La vibration était revenue. J'ai encore chassé cela et c'est revenu. J'ai alors  laissé l'enfant tranquille.

  17.    Le suivant à venir, c'était un homme qui entendait difficilement. J'ai dit : "Croyez-vous, monsieur ? " Il a fait signe de la tête très… j'ai attiré son attention ; Il a fait signe de la tête et a incliné la tête. Et alors, j'ai pris sa main : pas de vibrations ; c'était purement spirituel, par l'onction de l'Esprit. C'était peut-être des nerfs paralysés. Et après que j'eus prié pour cet homme-là, il ne m'entendait même pas en frapper les mains derrière lui. Et j'ai vu que j'étais condamné. Et je me tenais sur cette chaire, pour la première fois, et j'ai su ce que ça représentait pour un homme que d'être abandonné seul sans Dieu. J'étais impuissant. J'ai honte de moi-même, aujourd'hui, devant vous, mes amis. J'en ai honte. Certainement. Et je regrette que cela soit arrivé ici à Phœnix. Mais ça devait arriver quelque part. C'est vrai. Et c'est arrivé ici.

  18.    J'ai quitté. Et frère Sharritt et moi, nous sommes allés, et j'étais - j'étais épuisé. Je n'arrivais pas à dormir. Je suis allé par avion. Je me suis mis à pleurer dans l'avion. L'hôtesse est venue et a demandé : " Qu'y a-t-il, monsieur ? " Je - je ne pouvais pas le lui dire. Elle ne comprendrait pas. Je suis descendu de l'avion. Je suis rentré. Quand les prédicateurs sont venus à ma rencontre, ils m'ont fait entrer, m'ont mis au lit et se sont agenouillés. Ils se  sont mis à me parler. Et le révérend Baxter, un merveilleux homme de Dieu, est entré dans la chambre, il y est entré furtivement seul. Il a dit : "Frère Branham, a-t-il dit, je peux vous assurer que le don de guérison ne vous a pas quitté. " Il a dit : " Les dons et les appels sont sans repentir. " Il a dit : "Dieu traitera avec vous, Il serait cependant absolument infidèle à Sa promesse, s'Il te retirait le don. " Il a dit : "Cela ne peut pas vous quitter. " Il a dit : "Samson avait passé toute une nuit avec une prostituée ; le lendemain matin, il est sorti, il a soulevé les portails et les a emportés. " Voyez ? C'est vrai. Et David et les autres  comme ça. Et il a ajouté : " Il traitera avec vous. " Il a dit : " Moïse avait frappé le rocher alors qu'il était censé lui parler. " Voyez ? Il a dit : " C'est vrai, mais l'eau avait jailli. C'était vrai. " Mais il a dit : " Il traitera avec vous, mais Il vous fera payer pour ça. Mais, voyez, le don est là. "

D'une manière ou d'une autre, je ne pouvais simplement pas … Eh bien, je craignais que ce soit parti. Je ne sentais pas Dieu, nulle part. Et je - j'espère et j'ai confiance que jamais de toute ma vie, je n'aurai à passer  trois autres jours comme ceux-là. C'était l'enfer sur terre, mes amis. C'était… Je… Eh bien, le Dieu… Dieu avait quitté. L'Ange avait quitté. Le Saint-Esprit… Je - je - je n'avais rien…

  19.    [Espace vide sur la bande - N.D.E.] Cette vibration m'a frappé la main, et vous ne savez pas ce que je ressentais. Je savais que c'était toujours là avant que je prie pour la fillette. Jamais je ne serai coupable de… ?… Jamais je… Et je - je ferai tout ce  que je peux pour vous. Et je marcherai avec humilité et douceur autant que je sache le faire. Et la fillette était sourde-muette et souffrait aussi de tuberculose [Espace vide sur la bande - N.D.E.] juste un petit [Espace vide sur la bande - N.D.E.]… ?… et elle parlait, entendait et la tuberculose était partie. Dieu l'avait guérie.

Puis, après cette même soirée, j'ai reçu leurs photos ici. Je - j'allais aussi les apporter, mes amis. Je suis désolé ; j'étais très nerveux et épuisé. Et une photo provenant d'une école des muets là, que leur enseignant…  on avait amené sept enfants d'une école des muets, des sourd-muets de naissance, et cinq parmi eux étaient entrés dans la ligne ce soir-là. Et tous les cinq ont été déclarés parfaitement guéris. J'ai leurs photos, leur témoignage, et ils ont été renvoyés chez eux auprès de leurs bien-aimés, tous les cinq. Nés sourd-muets, et c'était ce que les médecins avaient déclaré, non pas… par les médecins qui étaient allés en Californie, et les médecins de la Californie les avaient déclarés guéris. Cinq parmi eux. J'ai - j'ai des attestations, là donc, de la cours judiciaire et tout, comme cela, au cas où les gens viendraient. Le gouverneur de l'Etat d'Oregon est venu à mes réunions, et le gouverneur de l'Etat d'Idaho avait pris place dans mes réunions avant hier soir, ainsi que certains de leurs médecins principaux et tout. Le Seigneur a donc commencé à bénir maintenant (et vous savez ?), comme ça. Cela a donc merveilleusement évolué. Et - et je suis très reconnaissant. Puissé- je ne jamais être coupable.

  20.    Et la façon dont je m'y prends avec les gens maintenant… J'ai trouvé que ces deux dernières semaines, il y a eu beaucoup plus de miracles que durant n'importe quelles autres deux semaines que j'ai jamais eues. Je fais tout simplement passer les gens dans la ligne et je prie pour eux. Alors, quand Quelque chose sur moi m'interrompt ou attire les gens, peut-être qu'il y a quelqu'un qui n'a pas assez de foi ou quelque chose comme cela ;alors quand il passe, cela m'arrête ; et c'est alors que les miracles s'accomplissent à la chaire. Autrement, je ne procède que de la manière que Dieu dit… ?… Non pas ce que quelqu'un dit de faire. " Je vais amener ma mère et vous allez la rétablir. Elle est estropiée, et les voisins croiront. " Je vois que vous n'avez pas - cela jette plus d'opprobre que n'importe quoi d'autre. Et juste… c'est vrai. En effet, pour commencer elle ne croit pas. Et le… Et en général c'est comme cela que les gens en profitent. Alors je… Je sais que Dieu m'a pardonné pour cela, alors j'aimerais… Je n'aimerais jamais être encore coupable de cela. "

  21.    Et pendant ces quelques dernières semaines, il y a eu beaucoup plus de miracles qui ont été accomplis dans mes réunions qu'il n'y en a eu pendant les trois, quatre ou cinq derniers mois (c'est vrai.) : beaucoup plus de miracles. Et nous n'arrivions même pas à nous occuper des foules. S'il y a quelqu'un ici qui était à la série de réunions d'Oregon, et par là, il sait qu'il y avait des milliers qui étaient renvoyés chaque soir des auditoriums, des pistes de patinage, des pavillons et autres que nous utilisions et on amenait des milliers et des milliers sur les lieux. Et le Seigneur bénissait et accomplissait de grandes choses. Bon, il y a beaucoup de gens qui se sont rétablis depuis lors, parce que j'ai simplement essayé d'aller là où Dieu voulait que je sois. Et je suis sûr que vous comprenez cela. J'aimerais… Comprenez-vous ce que je veux dire maintenant ? Je ne suis pas censé accomplir des miracles pour les gens. Si Dieu devrait m'arrêter sur n'importe qui…

  22.    Mais, maintenant, mes chers amis, voici ce qu'il en est. Des vibrations se déplaçaient de même que… Ça, c'est le don divin de Dieu. Eh bien, s'Il va me le retirer, je préférerais ne pas parvenir à cette chaire cet après-midi, car du moment que je ne peux pas être utile à quelqu'un d'autre, je n'aimerais pas rester ici. Et je - je… puis, je suis allé de l'avant et j'ai parcouru la ligne, et les gens ont commencé à voir après cela, que Dieu avait commencé à accomplir plus de miracles qu'autrefois. Parfois, on priait pour eux, ils rentraient, s'asseyaient avec leurs béquilles, puis se levaient. Tout d'un coup, la puissance de Dieu venait sur eux pendant qu'ils étaient assis dans leur - dans leur siège, ils jetaient leurs béquilles et couraient très vite dans la salle. Et il y en avait d'autres sur de petits lits, couchés là, souffrant de la paralysie tremblante. Tout d'un coup, pendant qu'on priait encore pour eux, peut-être une demi-heure avant cela, ils cessaient de trembler et se levaient de leurs petits lits. Et certains parmi eux rentraient chez eux, et - et peut-être qu'ils avaient passé quelques heures à la maison, peut-être quelques heures et ils se réveillaient la nuit, ou l'une ou l'autre chose comme cela. Et ils revenaient aux réunions en louant simplement Dieu, étant guéris. Voyez-vous ? Mais c'est ce que les gens doivent faire. Ils doivent croire. Voyez ? Il doit y avoir un rôle à jouer, comme Marie avait dit - ou plutôt Jésus avait dit à Marie et Marthe : " Ôtez la pierre. " Voyez ? Il vous faut faire quelque chose vous-même. Et il vous faut croire cela. Et Dieu agira. Comme ici. De cette façon-ci, j'ôtais tout des gens ; j'étais le seul à faire tout cela. Voyez ? Mais il vous faut faire quelque chose là vous-même. Et allez, croyez, et vous serez guéri.

  23.    Et un petit garçon… C'était très pathétique ; le petit garçon est venu. Et je peux bien  dire ceci. Cela est suspendu là dans l'auditoire maintenant. Un petit garçon avec des appareils orthopédiques aux jambes, et il est venu souffrant de la polio. Il a dit : "Frère Branham, a-t-il dit, voulez-vous prier pour moi ? "

J'ai dit : "Oui. "

Et sa mère était là, et - et j'ai dit… Et elle a dit : "Si seulement vous priez pour lui, Frère Branham… "

Et j'ai dit : "Très bien, sœur. " Et j'ai dit : "Eh bien, vous n'êtes pas… "

Elle a dit : " Je ne veux pas un miracle. " Elle a dit : "Mon seul désir, c'est que vous priez. " Et j'ai prié pour le petit garçon juste un instant, et je lui ai imposé les mains. Et, frère, sœur, deux soirées après cela, le petit garçon se tenait à la porte, par laquelle j'entrais, ses appareils orthopédiques sur le dos. Il se tenait là. Voyez ? La simplicité, l'humilité de la maman, de savoir… ?… "Je peux croire en Dieu ; il ne me faut pas voir un miracle extraordinaire. Mais je peux croire en Dieu. "

  24.    Et donc, mon ministère est maintenant plus béni que jamais au départ. Voyez ? Alors… Le petit garçon, se tenait là, bougeant son petit membre, juste comme ça. Et trois soirées après, le petit garçon était revenu avec des appareils orthopédiques sur ses épaules comme ça, il se tenait là. Il les a soulevées des gros souliers, il devait même se faire fabriquer ses souliers pour maintenir ses appareils orthopédiques là [Espace vide sur la bande - N.D.E.]… ?… C'est ça. C'est ce que doit être la guérison, mes amis. Ne faites pas reposer trop [Espace vide sur la bande - N.D.E.] sur un homme. Placez votre foi en Dieu qui est Tout-Puissant (voyez ?), autrement ça ne marchera pas. Mais c'est Sa volonté qui vous guérit. Et ayez [Espace vide sur la bande - N.D.E.] la - la simple foi d'un enfant, croyez que vous allez être guéri, et croyez que cette simple prière, c'est ce que Dieu m'a demandé d'offrir pour vous, et vous recevrez ce que vous avez demandé, si seulement vous croyez cela.

  25.    Bon, là-dessus… Je veux donc vous raconter ce qui est arrivé. A la fin de la semaine, il y avait beaucoup de gens qui venaient de… Ils venaient du Canada, de partout. Et tous donc, selon… je n'ai point vu le soleil briller jusqu'à mon retour à Phœnix. J'étais très heureux de voir le soleil, je ne savais quoi faire. Je regardais là où nous devions payer - nous sommes allés dans un restaurant et il nous fallait payer cinquante cents pour un pamplemousse. Deux moitiés d'un pamplemousse pour cinquante cents et j'ai vu là où vous… [Espace vide sur la bande - N.D.E.]. J'ai dit : " Ça, c'est le… de Dieu… ?… donc. " C'est vrai. Et vous les voyez simplement produits dans les arbres, et - et comme ça, cinquante cents la pièce (d'un pamplemousse… ) J'ai dit : "Eh bien, je peux aller là dans la  rue à Phœnix  et jouer avec comme des ballons de football. " J'ai dit… Oh, mes amis, vous avez le plus bel endroit au monde où vivre. Je souhaiterais donc que vous puissiez vous rassembler et prier, et… Vous - vous pourriez avoir la meilleure église du monde, ici même, la meilleure unité parmi les gens. Vous avez tout…

Il y a quelque temps le frère, j'étais très nerveux, alors il m'a amené faire un tour en voiture (Frère Sharritt) et me faire faire un tour un tout petit peu avant que je vienne à la réunion, et j'ai dit : "Regarde donc ce paradis ici. Eh bien, vous êtes prêts pour le millénium, si seulement vous vous rassemblez. " C'est vrai. Vous êtes prêts maintenant. C'est donc vraiment merveilleux et beau.

  26.    Eh bien… Puis, le vendredi soir, le dernier vendredi  soir, j'avais fait une réservation pour venir à Phœnix, pour la série des réunions que j'avais promises. Et alors, les vols étaient interdits durant toute la semaine. Alors, j'ai dit : "Je prendrai un bus et j'irai à San Francisco, et peut être que le brouillard se dissiperait. " Parfois, ça se dissipe pendant une heure, ensuite ça revient. Et les avions circulent, et alors, s'ils avaient l'occasion d'atterrir, ils atterriraient à San Francisco. Et il y avait un brouillard horrible. Et j'ai dit : " J'irai par bus. " Et j'étais très faible. Et voici comment le don devait commencer à… ?… à l'œuvre ; et par conséquent, je sais maintenant que quelque chose… Soit il me faudra m'arrêter et… soit je ne ferai pas longtemps.

  27.    Les gens passaient à côté de moi ; ils ne plaçaient même pas leurs mains sur moi ni moi sur eux. Et ils passaient à côté de moi, et une grande puissance émanait de moi pour cette guérison… Ces gens croient. Je n'avais pas à prier pour eux. Leur foi s'élançait et obtenait cela (voyez ?), tout au tant que si je priais pour eux. Alors, je suis devenu très faible à cause de la ligne de prière d'hier soir, là où pratiquement trois milles étaient passés à côté de moi rien  que cette soirée là, trois milles personnes, au point que je m'étais effondré par terre. Et on m'a relevé par les bras, deux hommes, ils m'ont amené à la porte. Et beaucoup d'esprits qui étaient sortis de gens étaient entrés dans d'autres. Une seule femme était devenue folle. Elle était - elle avait détaché son attention du Seigneur pour la diriger vers une femme qui lui parlait, qui était assise là, elle s'est retournée pendant que je priais, pour parler à une femme, alors un esprit de folie est venu sur elle. J'ai dû laisser la pauvre âme comme cela, elle est toujours folle. Et il y a beaucoup d'esprits d'épilepsie qui partaient d'une personne à l'autre comme cela jusqu'à ce que cela…

  28.    Puis, quand j'ai franchi la porte, et que je suis allé à - à l'arrêt de bus… Alors, frère Lindsay et certains des - des prédicateurs ont dit : " Frère Branham, vous ne pouvez pas partir comme ça. "

J'ai dit : "J'aimerais retourner à Phœnix. " Et ils ont dit… "Eh bien, ai-je dit, il s'est passé une certaine chose ; j'aimerais aller dire que notre Père céleste m'a encore accordé une occasion. " Alors, je - j'ai dit : "Je - j'aimerais aller leur en parler. "

Et ils ont dit : "Eh bien, vous ne pouvez pas partir. "

Une dame a dit : "Je vous conduirai en voiture. "

Oh, j'ai dit : "Non, madame. Je prendrai un bus. " Et alors, j'ai attendu là à la… ?… Et nous étions partis attendre le bus. Et j'avais acheté mon billet pour San Francisco. Et pendant que j'étais assis… Et le bus est arrivé ; il avait déjà un retard de trois heures. Et les brouillards, on ne voyait pas du tout, sinon difficilement. Et pendant que j'étais là à table, j'étais très nerveux, je suis allé une fois de plus, au-delà de la portée de sens humains, et eux pensaient que je dormais. Et puis, ils m'ont amené, et quand j'en  suis revenu, eh bien, alors, le bus, comme il était arrivé vers une heure, deux heures du matin, eh bien, il ne pouvait pas aller plus loin ; on a dû reporter. Il ne pouvait même pas alors gravir les montagnes. Cela m'a tout à fait éloigné de Phœnix.

  29.    Puis, quand je suis allé à la maison, je suis allé là, j'ai commencé à constater que je m'écroulais très vite, et puis, quarante-quatre heures après, je redevenais normal. Alors, quand cela s'est passé, j'ai donc su à quel point j'étais faible, et comment vraiment… ?… était le corps. Je suis allé… A partir de là, j'ai commencé à me sentir faible et épuisé, et je voulais donc venir à la réunion. Et maintenant, je suis encore revenu à Phœnix pour prier pour vous les malades et les affligés. Et je sais que vous comprendrez, n'est-ce pas ? Vous comprendrez, et vous me croirez de tout votre cœur, que quand ces malades passeront, ne l'oubliez pas, ils seront guéris. Mettez-vous simplement à croire. Et si vous venez et que votre foi s'élève et prend possession de ce don de guérison, alors vous serez guéri. N'allez-vous pas croire cela, vous tous ? Si cela marche de toute façon… Et écoutez. Vous les bien-aimés d'ici à Phœnix, j'aimerais que chacun de  vous aille auprès de son pasteur, tout le monde, pour lui dire : "Tenons des réunions de réveil d'ensemble ici à Phœnix. " Ne pensez-vous pas que vous pouvez faire cela, avoir des réunions de réveil d'ensemble et amener tout le monde à être sauvé et aller  vivre pour Dieu. Ne croyez-vous pas que vous puissiez faire cela ? Assurément que vous le pouvez si seulement vous croyez. Ayez foi et croyez en Dieu, car Il veut le faire. Et Il ne peut pas venir… Et je déteste savoir que cette petite ville de Phœnix n'est pas au programme.

  30.    Bon, pour reprendre mon passage des Ecritures, là où je m'étais arrêté... Vous vous rappelez, Josué, tout au long des Ecritures, vous amenez les enfants d'Israël, ça correspondait à la dernière partie. Est-ce vrai ? Bon, je vous ai dit que les enfants d'Israël avaient eu trois voyages ; Oui : Trois étapes dans leur voyage. Est-ce vrai ? Et l'Eglise en est arrivée à sa troisième étape. Est-ce vrai ?

Rappelez-vous… [Espace vide sur la bande - N.D.E.] revenu avec évidence du nouveau pays, c'est là que vous êtes aujourd'hui. Mais vous… ?… [Espace vide sur la bande - N.D.E.] de l'église ne peut pas croire ; ils sont tombés dans la confusion et ils sont allés une fois de plus dans le désert, et là, le… Ils ont commencé à tomber malades et c'est là qu'il y a eu le serpent d'airain, le don qui avait été donné à l'église. Est-ce vrai ? Pour la pentecôte… Ecoutez, après que l'Eglise pentecôtiste a été brisée en plusieurs morceaux, vous de plein Evan… [Espace vide sur la bande - N.D.E.] puis la maladie est entrée parmi vous… ?… [Espace vide sur la bande - N.D.E.]

  31.    Remarquez encore une chose avant que je termine cette série-ci. Eh bien, avant… Bon… [Espace vide sur la bande - N.D.E.] les ombres et les types en sont arrivés jusqu'à cette heure-ci. Si cela était l'ombre et le type, alors le reste doit s'accomplir. Eh bien, afin  que vous saisissiez ceci… Et j'aimerais que vous les prédicateurs surtout, vous compreniez ceci.

Rappelez-vous, Moïse, leur conducteur, était tout le temps le type de Christ, l'Esprit d'aujourd'hui. Est-ce vrai ? Mais Moïse n'avait jamais fait traverser le Jourdain  au peuple. Un nouvel ordre avait été établi. Est-ce vrai ? Moïse n'avait jamais fait traverser le Jourdain au peuple, l'organisateur de l'église. C'est Josué qui a fait traverser le peuple. Est-ce vrai ? Et, mes amis, notre grande dénomination ne va pas faire traverser le Jourdain à l'Eglise. Eh bien, ne l'oubliez pas. Josué est entré en scène. Voyez ? Dieu va envoyer les neuf dons spirituels à l'Eglise. Cela va la rassembler et Elle traversera le Jourdain. Rappelez-vous qu'Il a dit : "Lève-toi maintenant, et traversons ce Jourdain ", Il l'a dit à Josué. Et je crois que s'il y a jamais eu un temps dans toute l'histoire de l'église, cette voix est pour maintenant : "Lève-toi, nous allons traverser le Jourdain maintenant. " C'est vrai. On a trimbalé l'Eglise dans tout. Elle a été divisée en sectes, ici dans des dénominations. Ce sont mes dernières paroles là-dessus. Et j'ai essayé durement…

  32.    Je - j'aime Phœnix. Je vous aime. Eh bien, j'aimerais vous voir vous tous d'un seul cœur et d'un commun accord. J'aimerais venir ici, et faire de ceci ma demeure, là où je pourrais… On prend juste chaque réunion du dimanche après-midi, chaque fois jusqu'à la Venue de Jésus. Mais je - je ne peux pas le faire de moi-même. Mais je vais vous donner ma vision. C'est maintenant le temps où nos églises… Elles ne vont pas s'accorder les unes avec les autres. Voyez ? Et c'est le temps pour vous, des gens, de vous mettre d'accord les uns avec les autres, l'Eglise elle-même. Et c'est ce que fait le don qui entre dans l'Eglise, il est en train de tirer de deux côtés, il ne fait pas sortir les gens des églises. Non, fréquentez bien votre église, la même. Votre église est tout à fait en ordre, votre dénomination. Je n'ai rien contre cela. Mais, frère, ne pensez jamais être un tout petit peu meilleur que quelqu'un d'autre, ou que quelqu'un est un peu inférieur à vous.

Rappelez-vous, nous sommes tous égaux devant Dieu. Et nous sommes Ses fils et Ses filles. Et si nous sommes fils et filles de Dieu, agissons en conséquence, parlons en conséquence, vivons en conséquence, et soyons comme cela, des fils et des filles de Dieu.

  33.    Et maintenant, ce sont ces dons qui feront cela. Voyez, le système a changé. L'Eglise a conduit le monde depuis le temps de Martin Luther. Est-ce vrai ? Mais l'âge de l'Eglise est en train de  toucher à sa fin maintenant. C'est vrai. Ça, c'est le rôle de Moïse. Il touche à la fin ; en effet, de même que Moïse avait désobéi à Dieu, de même l'église a désobéi à Dieu : je veux dire les dénominations. Voyez-vous ce que je veux dire ? Combien pensent que vous comprenez ce dont je parle ? Merci, mes amis.

Regardez. Satan cherche des fois à me dire qu'ils - qu'ils ne comprennent pas cela. Mais je sais que vous comprenez. Voyez ? Cela a failli. L'église a failli, parce qu'elle en est arrivée au point où si vous n'êtes pas méthodiste, vous n'êtes pas dans la chose ; si vous n'êtes pas baptiste, vous n'êtes pas dans la chose ; si vous n'êtes pas membre des Assemblées de Dieu, vous n'êtes pas dans la chose ; si vous n'êtes pas membre des Unitaires, vous n'êtes pas dans la chose ; si - si vous n'êtes pas membre de ceci ou de cela, vous n'êtes pas dans la chose.

  34.    L'église a failli. Voyez ? Au lieu de rassembler les gens en un seul corps, elle les a séparés. Juste comme Moïse, au lieu de parler au rocher, il l'a frappé (voyez ?), et cela a failli. De même l'église ne fera pas traverser le Jourdain aux gens. C'est vrai.

Mais maintenant, Dieu a changé de système, et Il renvoie… Vous qui prenez note de ce que je dis, il y a de grands hommes qui vont venir dans ce monde. C'est vrai. Il y a de grandes puissances en route vers ce monde. Et ce sera un peuple qui appellera un peuple à sortir. Rappelez-vous : "Sortez du milieu d'elle, Mon peuple. " Est-ce vrai ? Babylone, confusion que… Et il ne s'agit donc pas de gens, il ne s'agit pas de sortir de vos églises, mais de sortir de cette confusion qui est parmi vous. Voyez ? Sortez-en, servons Dieu d'un seul cœur, d'une même pensée et d'un commun accord. Est-ce vrai ? Et alors, Dieu fera traverser le Jourdain à Son Eglise. C'est traverser la mort. Bon, croyez cela de tout votre cœur.

  35.    Je lisais il n'y a pas longtemps ici… Combien parmi vous… Je sais. Je sais que vous n'avez pas le "Herald of Truth. " Ce frère, cette sœur, où est-il ? Vous n'avez pas encore publié cela, n'est-ce pas ? Ceci est un nouveau numéro de " Herald, Herald of Truth. " Et je lisais là dedans, le… de cette année, de ce mois… ?… au sujet de…

L'autre soir, j'ai été surpris. Ma femme a… Quand elle a appris que j'avais eu un épuisement, et que je m'étais écroulé là, ça a failli tuer la pauvre petite créature. Et elle était inquiète. Jamais je… Elle est très timide, je n'arrivais pas à lui faire prendre une photo. Mais finalement, elle s'est fait photographier et me l'a envoyé. Et je lui parlais il y a quelque temps… Et ma fillette de vingt mois a prié pour moi au - au téléphone. Que son petit cœur soit béni, elle avait vu papa : "Jésus, aide mon papa. Jésus, aide mon papa à revenir à la maison. " Et ils y ont inséré nos photos ce mois-ci, ou… la sienne, la mienne, mon secrétaire, frère Cox et sœur Cox. Ce sont des gens très bien.

  36.    Et là, il m'est arrivé de voir ce témoignage que j'aimerais lire juste un tout petit peu. Et cela… ?… [Espace vide sur la bande. - N.D.E.], qui a été guérie par le… beaucoup de bons médecins… calmer ses nerfs. Elle était devenue comme folle. Elle était on dirait une petite… ?… Vous pouvez voir sa petite photo là. Elle n'est qu'un petit tas d'amour humain, c'est tout. Et Dieu l'a guérie instantanément, à l'instant même. Elle s'est levée du lit après y être restée clouée là des mois et des mois, elle a marché vêtu de petit pyjamas. Eh bien, on ne pouvait même pas s'approcher d'elle, elle avait [Espace vide sur la bande - N.D.E.] sur elle-même et tout. Elle avait du sang partout et tout. Elle s'est juste calmée en un instant et elle a marché vêtu de petit pyjama, avec ses petites pantoufles, et elle s'est dirigée vers un siphon d'eau de seltz et a bu l'eau de seltz avec moi, et les gens ont afflué de partout, partout pour la voir… ?… [Espace vide sur la bande - N.D.E.]

  37.    J'avais ici un témoignage que je - je voulais lire. Vous savez, par conséquent, j'ai environ quinze minutes maintenant pour vous apporter ces témoignages, et ensuite avoir le temps de prier pour les malades.

Tenez, il n'y a pas longtemps, je pense, au milieu des gens, il y avait de…  … avez-vous tous lu le - le " Azusa News " ? Est-ce que quelqu'un reçoit le " Azusa News " ? Très bien. Avez-vous reçu… Avez-vous donc vu ce " Jonesboro Evening Sun " ce merveilleux article, il est allé… vous remarquerez dans le " Azusa News ", là, concernant un… Je devais aller en Californie par avion, dans " Jonesboro Sun ", ça a paru là, au sujet d'aller à El dorado, par avion pour le cas de quelqu'un qui se mourait de cancer ? Quelqu'un… Avez-vous lu cela dans " Azusa News "? Je tenais des réunions là.

C'est là qu'un prédicateur se tenait sur l'estrade, avec un gros cancer suspendu, oh, probablement gros comme ça, suspendu à son cou. Le médecin avait dit qu'il n'y avait plus de chance pour lui et on était là avec des journalistes, qui étaient là, prenant des photos. Ce cancer est devenu blanc, il est tombé de son cou, et il a roulé sur mes pieds. Et je l'ai dans l'alcool maintenant. Il y a eu un trou dans son cou, et sa photo dans le journal fait voir ça. Il y avait un homme qui était assis dans un fauteuil roulant depuis - depuis, j'oublie combien d'années, cloué comme ceci, il était assis là dans un fauteuil, un diacre baptiste. Et il… un instant, il s'est levé du fauteuil et a marché dans la salle, glorifiant Dieu et des choses comme ça.

  38.    Et alors, j'ai pris un avion, je suis allé à Eldorado à bord d'un petit Cessna, un avion, vers une jeune fille qui était d'une famille pauvre, c'était ça, la fille s'attendait à mourir à tout moment. Elle avait été estropiée toute sa vie, une victime de la polio. Elle avait environ vingt-huit, trente ans. Et le cancer était devenu le cancer des fibres et s'était répandu partout en elle, et le médecin, comme je le lui ai dit, à mon arrivée, après l'atterissage de l'avion… et on m'avait fait venir - on est allé là à ma rencontre et on a pris - on m'a fait entrer dans la maison et il y avait… Le médecin disait qu'il lui avait coupé environ quatre ou six livres [ 1,8 ou 2,7 kg - N.D.T.] de cancer de l'endroit où cela avait poussé. Il avait suturé la jeune fille et dans moins de deux semaines, il y en avait plus que ça qui avait repoussé encore en elle. Il n'y avait plus du tout d'espoir, rien du tout. Et les membres de sa famille lui cachaient cela. Je suis donc allé. Je n'oublierai jamais.

Ceci peut ne pas représenter beaucoup pour vous, pour certains parmi vous, mais pensez-y, que serait-il arrivé si c'était votre mère, si c'était votre fille ? Cela représente beaucoup pour moi. Je dois répondre pour ces choses à la barre du Jugement. Et il n'y pas longtemps, il m'est arrivé de prendre… Hier soir, j'ai vu cette jeune fille en songe, et voici que j'ai pris le petit " Herald of Truth " il y a quelques instants et j'ai lu son témoignage là-dedans. Et alors exactement comme ça s'était déroulé, on dirait vraiment une coïncidence.

  39.    Alors, j'étais là, je suis entré dans la maison, plutôt, c'était une simple et modeste cabane blanche là à El dorado… Quand je suis entré, les bien-aimés étaient assis dans la cour et tous me regardaient, ils attendaient mon arrivée. Alors, je suis entré et j'ai rassemblé la famille. J'ai dit : " Est-ce qu'elle sait ce qui ne va pas en elle ? "

Ils ont dit : "Non, ne le lui dites pas, Frère Branham. "

J'ai dit : "Eh bien, je ne peux pas promettre cela. Voyez ? "

Ils ont dit : "Eh bien, nous ne le lui avons jamais fait savoir. "

J'ai dit : "Eh bien, pour commencer, j'aimerais savoir si vous tous vous avez foi ? "

Ils ont dit : "Eh bien, nous avons entendu parler des autres… " Et un pauvre vieil homme qui se tenait là, en chemise bleue usée, vous savez, et c'était son papa, un grand gaillard. Et il ne faisait que pleurer ; j'ai dit : " Bon, ne pleurez pas, papa. " J'ai dit : "Ne pleurez pas. " J'ai dit : "Bon, cela fera vaciller votre foi. " J'ai dit : "Vous devez croire que - que le - que ce que vous… Les conditions pour votre enfant sont maintenant remplies. " J'ai dit : "Etes-vous chrétien ? "

Et il a dit : "Frère Branham, elle est l'unique du groupe à être chrétienne. " Il a dit : "Je pense que nous sommes trop méchants. " Il a dit : "C'est pourquoi elle est - Dieu est en train de la retirer du milieu de nous, parce que nous ne sommes pas chrétiens. " Et j'ai alors trouvé l'occasion que Dieu m'offrait. Voyez ? Ne manquez jamais votre occasion.

  40.    Et ils étaient au-moins, quinze ou dix-huit environ, là dans une petite cuisine. Et j'ai dit : "Etes-vous tous membres de la famille ? "

"Oui. "

J'ai dit : " Quelqu'un parmi vous est-il chrétien ? " Et l'un d'eux était membre de l'église de - de Jésus-Christ et c'était tout autant que tous les autres en ce qui concerne le christianisme. Alors j'ai dit : "Allez-vous faire ceci ? Si Dieu permet donc que cette jeune fille vive, allez-vous Lui promettre que vous tous, vous allez - vous allez vous repentir, vous tous, devenir chrétiens et être baptisés, et tout le reste ? "

Ils ont tous dit : "Nous le ferons, si Dieu le fait. "

Eh bien, je suis sorti. Elle a dit : "Je vais vous dire à ma sortie, ce qui arrive à la jeune fille. "

  41.    Alors, je suis entré dans la chambre, je n'ai laissé personne y entrer. La pauvre jeune fille était couchée là. Il ne lui restait que quelques jours à vivre, peut-être encore deux ou trois jours, disait-on, et ça en était fini d'elle, parce qu'elle déperissait rapidement. Quand je suis entré, elle a dit : "Je présume que c'est vous frère Branham. "

Et j'ai dit : "Oui, madame. " Et elle… Son côté était encore ouvert, là où   ce n'était pas guéri ni rien, là où le cancer avait été ôté d'elle. Eh, oh, elle était enflée comme ça, il y avait juste cette masse de chair qui avait été retirée et c'est là que le cancer… Vous savez à quoi ressemblent les fibres ? Cela s'est simplement répandu en elle, le surplus de chair croissait tout le temps. Et alors, elle a dit : "Eh bien, je présume que c'est vous frère Branham. "

J'ai dit : "Oui. "

Et elle a dit : "Frère Branham, j'apprends que vous pouvez dire aux gens ce qui cloche en eux. " J'ai vu là même ce qui se passait.

Et j'ai dit : "Oui, madame, avec l'aide et la miséricorde de Dieu, je le peux. "

Elle a dit : "Frère Branham, voulez-vous me dire ce qui ne va pas en moi ? " Elle a dit : "On - on ne veut pas me le dire. " Elle a dit : "Eh bien, je sais, à voir comment vous venez ici… ?… [Espace vide sur la bande - N.D.E.] tous les péchés sont cachés. " Et j'ai dit : "Oui, madame. "

"Soyez sincère envers moi, Frère Branham… "

J'ai dit… [Espace vide sur la bande - N.D.E.] si je suis guérie. "

Et je l'ai tenue par la main, j'ai dit : "Oui, madame. C'est un cancer. " [Espace vide sur la bande. - N.D.E.]

"Je m'en doutais bien, Frère Branham. " [Espace vide sur la bande - N.D.E.]

" Mais, en plus de ça, ai-je dit, votre - votre médecin, comme je venais de les rencontrer là, dans la cuisine quand ils parlaient, il a dit qu'il ne vous restait que deux ou trois jours. Et je… "

Elle a dit : "Il y a un seul… [Espace vide sur la bande - N.D.E.] Il n'y a rien entre mon âme et le Sauveur. " Elle a dit… Vaut plus…

"Oui. "

"Chantez. "

Elle a dit : "J'ai essayé de conduire ma… [Espace vide sur la bande - N.D.E] Et je - je n'y suis pas arrivée. Et elle a dit… Et j'ai dit : "Peut-être que ceci est l'occasion ; ils vous aiment beaucoup eux tous. " J'ai dit : "Ils ont tous promis aujourd'hui, que si vous êtes guérie, vous servirez Dieu… [Espace vide sur la bande - N.D.E.] que - que - qu'ils ont fait.

  42.    Et juste en ce moment-là, amis… Ne l'oubliez donc pas, un jour je vais moi-même quitter ce monde. L'Ange m'a dit de… Cela se passerait, cela a eu lieu à ce moment-là, j'ai senti cela. Et je me suis agenouillé et j'ai prié pour elle, les vibrations se sont arrêtées. Et j'ai dit : "Sœur, vous allez être guérie. Elle a dit : "Frère Branham, je ne sais pas ce qui m'est arrivée, a-t-elle dit, mais juste - je sais simplement que je vais me rétablir. "

Et j'ai dit : "Vous l'êtes. Vous allez vous rétablir. " Je suis sorti et tous les membres de famille là, dans la cuisine, pleuraient, je suis alors sorti, j'ai fermé la porte en sortant.

Ils ont demandé : "Eh bien, qu'en est-il, Frère Branham ? "

J'ai dit : "AINSI DIT LE SEIGNEUR, la jeune fille vivra. "

Son pauvre vieux père a tout bonnément éclaté en pleurs. Et voici le témoignage de la jeune fille écrit dans ce journal. Il est dit… voici… Elle cite mes paroles ici : "Christ le même hier, aujourd'hui et éternellement… Il fait aussi des miracles en ces derniers jours. Le 16 mai 1947, les médecins ont jugé nécessaire de m'opérer. Quand ils l'ont fait, ils ont trouvé un cancer déchaîné tout ce que, tout - tout ce que certains meilleurs médecins de cette ville ont pu dire, c'était que mon temps était très court. Mon ami, Dieu est entré en scène. Frère Branham vint ici par avion depuis Jonesboro, dans l'Arkansas, et pria pour moi. Aussitôt le Seigneur tua le germe de cancer et guéri mon corps. Je ne peux jamais cesser de remercier le Seigneur pour avoir envoyé frère Branham prier pour moi et pour la guérison de mon corps. Mademoiselle L - a - d - d - i - e M - y - r - i - c - k : Laddie Myrick, 325 West Cook Sreet, El dorado, Arkansas. " Ecrivez-lui. Voyez ?

Bon, si cette femme-là, que les meilleurs médecins concernant ce cancer… Ce n'était pas un miracle. C'était un miracle. Elle avait accepté cela comme un miracle, mais c'était des semaines plus tard, avant qu'elle soit parfaitement guérie, mais ils… Je lui avais dit que le germe du cancer était mort. Elle a cru cela, et c'est ce qui s'est passé. Ne pouvez-vous croire la même chose ?

  43.    Bon, une autre petite chose qui m'a fait monter le cœur, en lisant cela. C'est qu'il y avait une précieuse mère au Canada. Et accordez-moi toute votre attention maintenant, pendant que je lis ce petit article. Nous allons prier et avoir le service de guérison. Tout est possible, c'est le titre. "Humblement dédié au révérend William Branham, par une mère canadienne. " C'est là que Dieu avait guéri. Que son cœur soit béni, je ne l'oublierai jamais. Et ce petit cantique Tout est possible. Vous pouvez bien entendre cela être chanté partout. On dit qu'on entend une mère bercer son enfant, en chantant cela. Et là dans la rue, on chante cela ; ils chantent cela au travail : Tout est possible, et ils ont un réveil qui balaye Canada d'une côte à l'autre, partout. Des petites églises qui étaient autrefois fermées sont une fois de plus reouvertes. Les missionnaires ou les évangélistes sont allés là dans des champs missionnaires, et ils ont couvert cela : " Un grand réveil. " C'est ce dont nous avons besoin, n'est-ce pas, ami ?

  44.    Maintenant, écoutez très attentivement :

"Il y en a, Bien-aimé Seigneur, que Tu as choisis,

Tu les as appelés à sortir de ce monde du péché,

Pour être prêt à aller ou prêt à rester

Selon l'appel du Maître pour lui

Tu ne choisis que ceux qui sont purs de cœur,

Et ceux qui Te suivront.

Alors, Bien-aimé Seigneur, Tu vas leur donner

Un don d'une valeur inestimable comme personne d'autre ne le peut.

O Père céleste, nous T'aimons tant

Comme Tu as envoyé un Ange.

Il est venu avec un Message, oh comme c'est doux.

Et Il a promis : "Sur l'une, une couronne. "

L'Ange a dit : "Je vous donnerai

Le don de la guérison divine.

Veux-tu aller leur dire de croire ?

Cette promesse est donc tienne. "

"Oui, Seigneur, je ferai de tout mon mieux ",

Alors qu'il s'agenouillait au trône de grâce.

" Je sais, Bien-aimé Seigneur, tout est possible.

Je le ferai sur Ta demande.

J'irai, Bien-aimé Seigneur, où Tu veux que j'aille ;

Je serai ce que Tu veux que je sois.

Je prierai pour les muets et ils parleront.

Je prierai pour les aveugles et ils verront. "

[Espace vide sur la bande - N.D.E.]

Vous serez guéris par le… [Espace vide sur la bande - N.D.E.]

Avoir juste une seule touche de Sa part.

Et il… le long de… Ils… le long de troittoirs,

Pour Le regarder un instant, temporairement.

On amène les malades du Nord et du Sud,

Et certains sont [Espace vide sur la bande - N.D.E.] estropiés

On amène d'autres [Espace vide sur la bande - N.D.E.]… pour être guéris [Espace vide sur la bande - N.D.E.]

O Ange, bien-aimé [Espace vide sur la bande - N.D.E.] lui, oser lui… ?…

 [Espace vide sur la bande - N.D.E.]

Chasser le démon de cet enfant et ça se fera.

O Jésus, Seigneur et Sauveur,

Garde et bénis les Tiens

Afin qu'ils… [Espace vide sur la bande - N.D.E.]

Bénis Ton serviteur que Tu as aimé [Espace vide sur la bande - N.D.E.]

Avec Ta Puissance, et donne-lui la force de [Espace vide sur la bande - N.D.E.] péché…

Jusqu'à cette heure bénie.

45.    Notre Père céleste, je Te remercie pour ce modeste privilège que j'ai, Dieu bien-aimé, que quelqu'un ait… qu'ils avaient cru, Père. Et Ton Ange qui, si précieusement… ?… Et cette précieuse personne qui a présenté cela sous forme de poème maintenant, je Te prie, Père, de m'accorder de rester toujours humble. Et puisse, aujourd'hui, les muets parler, les aveugles voir, que cet enfant qui est possédé de ce démon-là, que le démon soit chassé. Juste une touche de Ta part, c'est tout ce dont j'ai besoin, Seigneur, savoir que Tu te tiens ici. Je sais, Père, que tous les démons Te sont soumis. Quand Ta grande puissance est proche de nous, rien ne peut résister. Et je Te prie de guérir tout le monde ici à Phœnix, Père, aujourd'hui dans cet auditorium, car c'est ici que Tu m'as enseigné une leçon, d'écouter Dieu plutôt que l'homme. O Père, viens-moi en aide, que plus jamais, Père, je ne fasse jamais quelque chose qui puisse Te déplaire. Et que maintenant, Seigneur, ce dernier dimanche ou d'il y a une semaine, à cause de cette réprimande que j'ai eu, puisse ce dimanche être pour moi une grande bénédiction, Père, de voir Ton peuple être guéri dans cet auditorium. Aujourd'hui, je Te prie d'accorder cela, Père, je le demande au Nom de Ton Fils Jésus-Christ. Amen.

  46.    [Un frère parle avant que Frère Branham prie : Dans le ministère, ça va bientôt faire 34 ans aujourd'hui. Sur des centaines et des centaines de prédicateurs de différentes confessions religieuses, et de notre propre confession, la foi pentecôtiste, je n'ai jamais rencontré un homme qui témoigne de l'humilité au jour le jour, comme frère Branham. Le fardeau de cela ôte sa vie même à force de l'écraser. Vous ne vous rendez pas compte de ce que ça représente, que de combattre les puissances des ténèbres. Toutes les puissances de l'ennemi sont lâchées contre lui. Vous, peut-être, vous n'avez qu'une petite portion contre vous. Rappelez-vous, la raison pour laquelle Jésus avait tant souffert sur la croix, ce n'était pas à cause de Ses propres péchés, mais parce que les puissances de l'enfer étaient déterminées de L'écraser. Si vous avez donc reçu quelque chose de spécial de la part de Dieu, les puissances des ténèbres vont faire de leur mieux pour vous écraser.

Ainsi, cet après-midi, nous aimerions que vous fassiez de votre mieux donc pour croire en Dieu. Vous avez entendu ce que frère Branham a eu à dire. Combien parmi vous maintenant croient que Dieu est ici, qu'Il guérira ? Faites voir les mains, si vous croyez cela. Que Dieu vous bénisse. C'est tout ce qu'il faut, la foi. Nous voulons donc que vous soyez humbles et que vous croyiez. Il va revenir parmi vous juste dans une seconde.

Nous avons un cas qui attend à la porte, on a amené un homme qui se mourait de cancer. Frère Branham est furtivement sorti pour prier pour cet homme maintenant, pendant que nous formons une ligne de prière. Maintenant, Frère Kidd, veuillez être maintenant quand… Commencer la ligne de prière maintenant. Vous tous, écoutez attentivement, afin que vous le sachiez.

Je ne connais pas les noms de certains d'entre vous les huissiers, mais il y avait des huissiers ici il y a quelque temps, quand j'ai demandé qui étaient ici pendant les trois réunions et qui habitaient à plus de cinquante miles [ 80 km - N.D.T.] d'ici. Veuillez faire venir d'abord ces gens… ceux qui habitent à plus de cinquante miles et qui sont ici pendant les trois services ou plus…

Maintenant, s'il vous plaît, ne profitez pas de ces choses, mes amis, quand nous posons une question comme celle-ci. Si vous le faites, voici ce qui peut arriver : "La maladie peut rester sur vous et vous attraperez autre chose. N'oubliez pas que vous ne traitez pas uniquement avec nous. Nous aimerions être tout aussi honnêtes que possible avec vous. La raison pour laquelle je dis ceci, c'est parce que les gens en profitent. Je m'en vais vous donner un petit exemple pendant un instant, parce que Frère Branham va revenir dans une minute. [Espace vide sur la bande - N.D.E.]

Vous allez nous empêcher si vous ne faites pas cela. Eh bien, nous - nous aimerions que vous nous fassiez plaisir en étant aussi obéissants et gentils que possible, en effet cela dérangera et vous vous priverez vous-même et vous priverez quelqu'un d'autre d'une occasion. S'il vous plaît, ne vous mettez pas debout, n'entrez pas dans la ligne de prière, pas du tout, jusqu'à ce que vous soyez appelé. Maintenant, rappelez-vous, nous aimerions, pendant que frère Branham prie, que tout le monde garde la tête inclinée. Soyez humbles autant que possible pendant le… ?… N.D.E.]

  47.    Inclinons la tête… ?… Notre Père céleste [Espace vide sur la bande - N.D.E.] maintenant, pour cette réunion. Bien-aimé Jésus [espace vide sur la bande - N.D.E.]… l'estrade encore aujourd'hui, après deux semaines d'absence. Et voici cet aimable peuple qui veut être guéri. J'ai essayé de leur dire humblement, Père, que Ta bénédiction était là, si seulement ils me croient, que leur foi, Seigneur, est ce qui les guérit, leur foi de croire que c'est là. Et maintenant, que tout le monde qui passera soit touché par Ta divine Puissance. Et je prie maintenant, alors que je sens Ton Ange se tenir si près, ô Dieu, puissions-nous bénir tous et qu'ils soient guéris. Je prie au Nom de Jésus-Christ.

  48.    Croyez-vous, sœur, de tout votre cœur ? Bien aimé Père céleste, voyant que notre sœur ici souffre à cause d'un démon hideux, Tu es près pour la délivrer, Père, afin qu'elle soit rétablie. Accorde-le, Dieu bien-aimé.

Toi, esprit démoniaque, qui as lié cette femme, je t'adjure, par Jésus-Christ, de la quitter. Le voilà… ?… toutes les taches ont disparu. Vous serez donc guérie. Avez-vous eu… ?… Maintenant, vous… ?…

C'est depuis combien de temps que vous avez cet arthrite, sœur ? Bon, ne doutez de rien. N'est-ce pas? Vous aimeriez servir Dieu, n'est-ce pas ? Père, par une foi simple, notre sœur vient cet après-midi, rendu estropiée ici par cet arthrite, elle est aussi dérangée par l'hypertension et beaucoup de douleurs, Père. Son pauvre corps déperit. Et Toi qui as envoyé Ton grand Ange dans la chambre cette nuit-là, Tu as dit que je devais apporter ceci aux gens, ô Dieu puisse sa foi se déployer maintenant pour cela.

Satan, tu as lié notre sœur. Je t'adjure de la quitter au Nom de Jésus-Christ. Maintenant, sœur, cela s'est très vite arrêté, je crois qu'un miracle a été accompli sur vous. Maintenant, ne doutez de rien. J'aimerais que vous leviez vos pieds comme ceci, de haut en bas, très… Bougez la main. Ça y est. Maintenant, montez et descendez les marches. Un miracle a été accompli sur cette femme. Allez-y, sœur.

Maintenant, vous pouvez redresser la tête et regarder. Là voilà, raide à cause de l'arthrite… Disons : "Gloire au Seigneur ", tout le monde. Rendons gloire à Dieu pour ce genre, amis, comme ceci, pour… ?… Voyez-vous comment le Père opère ? Elle était infirme à cause de l'arthrite.

  49.    Bien, inclinez la tête, tout le monde, et soyez en prière. Soyez vraiment respectueux, comme ça. Dieu fera bien de grandes choses. Je le crois.

Notre Père céleste, je Te rends grâces pour Ta bonté et Ta miséricorde. Et je Te prie, Dieu bien-aimé, de manifester Ta miséricorde à notre bien-aimé frère qui a fait plusieurs kilomètres pour être guéri. Viens-lui en aide, Père, pendant que nous prions. Satan, toi puissance d'infirmité, quitte cet homme, au Nom de Jésus-Christ, je T'adjure de le quitter.

Monsieur, le seul… M'avez-vous entendu parler de la femme qui avait le cancer, il y a quelques instants ? Eh bien, alors, la même chose qui est arrivée à cette dame, qui se mourait de cancer, vous est arrivée maintenant. Chaque vibration, tout ce que je sais vous dire, c'est fini. Vous pouvez donc aller et être guéri… ?… Que Dieu vous bénisse, monsieur.

  50.    Croyez-vous que si je demande à Dieu, Il vous accordera de recouvrer votre vue ? Je vois que  vous avez un peu plus que cet ulcère, n'est-ce pas ? Oui, oui. Quel genre d'asthme avez… Eh bien, il n'y a qu'un seul moyen pour moi de pouvoir savoir ces choses, sœur, et je vous assure, c'est par Dieu. Est-ce vrai ? Car c'est… Le seul moyen par lequel je sais avoir… Je peux discerner les vibrations, savoir que vous avez l'asthme… ?… pour ça. Maintenant, croyez seulement de tout votre cœur.

Notre Père, Toi qui révèle les secrets de tous les cœurs, je Te prie d'être miséricordieux envers notre sœur maintenant. Après, par Ta grâce et avec Ton aide, ô Dieu, Tu sais ce que je sens en me tenant ici donc, depuis le dimanche avant le dimanche dernier. Ta Présence avait quitté, et maintenant, Ta Présence est ici, et tout celui qui passe… ?… Aide notre sœur, Père, maintenant même, à être guérie. Et ce démon qui est venu sur elle pour causer cette maladie et ses yeux deviennent aveugles, et Tu es… [Espace vide sur la bande - N.D.E.]… au Nom de Jésus-Christ, sors de cette femme, au Nom de Jésus-Christ… ?…

  51.    Les vibrations ont [Espace vide sur la bande - N.D.E.]… ?… Vous… ?… Regardez juste un peu dans toute la salle et voyez si vous pouvez… Regardez tout autour. Voyez-vous ces lumières là ? Pouvez-vous les compter ? Pointez-les du doigt. Voyons si vous pouvez les pointer du doigt maintenant. C'est bien. C'est… ?… ainsi.

Que quelqu'un là, dans l'assistance, lève la main. Elle voit quinze lumières dans la salle donc. Très bien, que quelqu'un lève la main là. Vous voyez ces mains. Vous voyez ces mains. Je demande si cette dame là aux cheveux un peu grisonnants, qui porte un ensemble vert, … A-t-elle levé un seul doigt ou a-t-elle levé toute la main ? Eh bien, elle a changé cela. Juste une minute… ?… Si seulement elle peut… Levez encore une fois la main, sœur. Voyez ? Maintenant… Oui, oui. Pouvez-vous la désigner ? Pouvez-vous voir, à partir d'ici, qu'elle porte un tricot vert ? Oui, madame, c'est bien. Combien de doigts pensez-vous qu'elle a - qu'elle lève là ? Pouvez-vous les compter d'aussi loin ? C'est un peu ombrageux, mais… C'est tout à fait vrai. Maintenant, dites : "Gloire au Seigneur ", tout le monde. Vous pouvez redresser la tête.

Maintenant, sœur, votre vue est restituée et vous allez  une fois de plus être une femme bien portante. Rendons un peu gloire à Dieu comme ceci, tout le monde, s'il vous plaît.

  52.    L'autre jour, quand quelqu'un a demandé pourquoi les gens n'avaient pas… Il a dit : "Ce que je comprends, Frère Branham, c'est que les gens pour qui on a prié… et une fois guéris, a-t-il dit, les pentecôtistes aimaient généralement beaucoup crier, a-t-il dit, je me demande pourquoi ils ne crient pas plus que ça. "

J'ai dit : " Ils sont simplement abasourdis. Ils sont juste le… ils… ils sont juste… c'est donc simplement arrivé. " J'ai dit : "Vous devriez sortir du bâtiment une fois et les voir quand ils sortent du bâtiment, alors vous comprendrez. "

Très bien, maintenant, inclinez tous la tête, pendant que nous prions.

  53.    Ceux qui étaient ici… ?… les vibrations. N'ayez rien dans la main droite, puisque je… ?… Tout le monde, inclinez la tête. [Espace vide sur la bande - N.D.E.]

Tout est placé entre les mains de Dieu. Pendant que je priais pour la dame, les vibrations se sont arrêtées dans ma main. Maintenant, cela est venu vers moi, pour sa vie. Cette femme veut vivre autant que nous tous. [Espace vide sur la bande - N.D.E.]

Et maintenant, je crois de tout mon cœur… C'est une femme de Phœnix ; vous la verrez dans la rue une fois de plus, bien portante. Maintenant… ?… Maintenant, je vous remercie pour votre gentillesse, d'avoir gardé la tête inclinée et tout. Vous êtes vraiment gentils et je - je sais que cette foi… Je souhaiterais avoir cette dame qui avait le… sœur Waldrop ici pour lui donner son témoignage. Je ne sais pas d'où elle vient.

Et je me demande, sœur Waldrop, si vous aimeriez venir ici et lui donner un témoignage, lui parler de votre maladie. Voici l'une des dames de Phœnix, qui se mourait du cancer. C'est un fait déjà passé, ici même, avec un cancer, quand j'étais ici, dans l'autre série de réunions. Combien connaissent cette femme ? Faites voir la main. Madame Waldrop, la voilà. Tenez, dites-leur de retenir l'ambulance juste une minute. J'aimerais essayer un témoignage pour cette dame-ci. Très bien. Merci…[Espace vide sur la bande - N.D.E.]

  54.    Rappelez-vous, j'aimerais être sincère dans mon cœur devant Dieu ; cela vaudra mieux, ne le pensez-vous pas ? Il vaut mieux les laisser être guéris plutôt que de les laisser en mourir. Ne le pensez-vous pas ? Eh bien, cette dame sera guérie. Elle sera comme madame Waldrop ici, avec vous dans les rues un de ces jours, et vous serez contents, quand le jugement frappera, de ce que vous étiez resté assis et que vous aviez été très respectueux.

Bon, veuillez encore incliner la tête pendant que nous prions pour d'autres. Oui, madame. Maintenant, vous êtes… Depuis quand l'avez-vous su ? Vous êtes… Eh bien, voyez, le médecin a fait tout ce qu'il savait faire pour vous, sœur. C'est maintenant votre unique chance, maintenant. Juste… Vos bien-aimés ont fait tout leur possible ; votre médecin a fait tout son possible ; maintenant c'est votre Sauveur, Il peut vous guérir. Croyez-vous cela ? Très bien. Très bien, maintenant inclinez donc la tête.

Père, je me rends compte que la vie de cette sœur ici présente est à la fin, elle va nous quitter, Père. Elle va entrer dans la sombre éternité, quelque part. Tu connais sa situation, Tu connais son âme, et Tu sais où elle irait si elle mourait. Tu nous connais tous, Père. Tu nous connais par le nom. Tu connais chaque cheveux de notre tête ; Tu sais tout à notre sujet.

Nos médecins ont fait leur possible selon leur connaissance. Ils l'ont examinée aux rayons X, ils lui ont donné des traitements, et elle a constamment eu donc le cancer, qui réclame sa vie. C'est Toi seul qui peux la guérir, Père.

Toi démon, je t'adjure par Jésus-Christ, le Fils de Dieu, de sortir de cette femme.

  55.    Maintenant, gardez simplement la tête inclinée, tout le monde, et essayez juste de garder cette femme dans votre… Eh bien, où habitez-vous, madame ? A Globe, en Arizona. C'est une belle contrée là-bas, n'est-ce pas ? J'aimerais que vous me regardiez… ?… Je n'aimerais pas que vous soyez mélancolique, j'aimerais que vous essayiez vraiment de vous détendre maintenant. Allez-vous essayer ? Etes-vous… Avez-vous… Vous êtes mariée, n'est-ce pas ? Oui, oui. Avez-vous des enfants ? Vous avez un garçon outre-mer. Vous aimeriez le revoir, n'est-ce pas, maman ? Oui.

J'aimerais que lui aussi vous voie. Maintenant, regardez ici. J'aimerais que vous soyez sincère avec moi. Je suis sincère avec vous, vous allez l'être aussi avec moi, le voulez-vous ? Maintenant, il y a quelque chose qui vous empêche de recevoir votre guérison et je vais vous dire ce que c'est. Puis-je vous le révéler, laisser simplement cela aller ? Vous - vous garderez… Eh bien, vous savez que je sais ce que c'est, n'est-ce pas ? Très bien. Ne faites plus cela. Non, je sais… ?… la révélation ici. Maintenant, vous êtes… Oui, vous le pouvez. Dieu peut vous en débarrasser. Oui, mais maintenant, regardez. Il n'y a aucun moyen pour moi au monde de savoir cela donc, si ce n'est par la révélation de Dieu ; mais j'ai découvert que ce cancer ne voudrait pas quitter. Voyez ? C'est la raison pour laquelle cela persiste. Maintenant, priez. Allez-vous le faire ? Par la miséricorde, Il le fera. Assurément qu'Il vous délivrera.

Père, elle est maintenant disposée à déposer cela sur l'autel. Dieu du Ciel, Tu sais comment j'ai pu découvrir cela ; et je Te prie, Dieu bien-aimé, d'ôter ce désir de cette femme maintenant, et qu'elle ne fasse plus jamais cela. Satan, sur base de la confession de cette femme, et sur base de son désir de servir Dieu d'un cœur pur, je viens vers toi au Nom de  Jésus-Christ ; sors de cette femme.

Maintenant, sœur, regardez ici. Chaque vibration s'est arrêtée. Vous êtes aussi libérée de votre habitude-là. Allez maintenant de l'avant et servez Dieu de tout votre cœur. Vous verrez votre jeune garçon, sœur. Placez vos bras autour de son cou et dites-lui : "Maman est délivrée. " Chaque vibration s'est arrêtée. Vous avez éprouvé une sensation bizarre, n'est-ce pas ? Oui, cette habitude vous a aussi quittée. Maintenant, tenez-vous-en loin tant que vous vivrez. Que Dieu vous bénisse.

  56.    [Une femme parle longtemps à Frère Branham ; pendant ce temps frère Branham parle. - N.D.E.] Oui. C'est vrai, sœur. Que Dieu vous bénisse. C'est un bon esprit à avoir. Maintenant, gardez simplement vos têtes inclinées pendant quelques instants. Cette femme est venue ici à la réunion aujourd'hui. Elle a pris son avion depuis Chicago jusqu'ici, et elle souffre de tuberculose ; elle a une hémorragie, et elle vient d'avoir une hémorragie ici. Oui, oui.

Dieu bien-aimé, Tu auras de la considération pour la foi. Je m'image, Père, que si ce serpent d'airain était toujours élevé dans la plaine, les gens traverseraient la mer par avion, pour aller regarder ce serpent d'airain, parce qu'ils savent que les autres l'avaient regardé et avaient été guéris.

Et, ô Père, Tu n'as pas élevé un serpent d'airain aujourd'hui, mais Tu as ordonné Ton don. Et les gens affluent de partout. Et, Père, cette pauvre femme vient de ma propre contrée, pour qu'on prie pour elle, à des milliers de kilomètre de l'autre côté des montagnes et des déserts… Elle était couchée dans cet hôtel-là, Père, près de l'endroit où quelqu'un qui ne T'avait pas accepté s'était suicidé. Et elle a entendu son cri et son hurlement toute la semaine. Mais Dieu Tout-Puissant, Tu es ici aujourd'hui pour arrêter cette hémorragie et renvoyer cette femme chez elle, bien portante. Accorde-le, Père. Veux-Tu exaucer la prière de Ton humble serviteur, je prie ? Et, Père, je crois que la femme mènera une vie consacrée à Toi, et qu'elle Te rendra toute la gloire et la louange si Tu le lui accordes. Maintenant, veux-Tu m'exaucer, Père, en ce moment tant attendu pendant des semaines. Accorde-le, Père.

Toi, démon qui as lié ma sœur, je t'adjure de la quitter, au Nom de Jésus-Christ, le Fils du Dieu vivant. [Espace vide sur la bande - N.D.E.] Je t'adjure, sors d'elle au Nom de Jésus-Christ. Chaque vibration s'est donc arrêtée. Vous serez maintenant une femme bien portante. Allez simplement donc et croyez en Lui de tout votre cœur maintenant. Aucune vibration n'est… ?… Ça y est. Dieu a récompensé cette femme à cause de sa bonne foi… ?…

  57.    Ô Eternel Dieu, dont les souffrances [Espace vide sur la bande - N.D.E.] Père, je prie pour sa guérison, au Nom de Ton Fils Jésus.

Jeune fille, regardez ici. Vous avez une espèce d'infection dans votre corps. Je n'arrive pas à déterminer exactement ce que c'est. J'aimerais que vous regardiez ma main ici un instant. Regarde celle-ci ici ; alors, qu'arriverait-il si c'est… ?… faux… ?… Regarde celle-là… ?… Je crois que vous pourrez même presque ressentir cette vibration vous-même. Vous ressentez, on dirait, un petit hurlement ? C'est la sensation la plus rude que j'éprouve - que j'aie. Cela traverse tout mon corps, cela secoue tout mon être. Pouvez-vous sentir cela ? C'est seulement la quatrième fois que quelqu'un ressente donc une vibration lui-même. Mes amis, j'aimerais que vous redressiez la tête une minute. Voici une vibration qui frappe très fort ma main au point que cette dame peut ressentir la secousse dans ma propre main. Pouvez-vous sentir cela, sœur ? Dites-le-leur là. Elle peut ressentir cela elle-même.

  58.    Bon, elle souffre de cœur, cela provoque un caillot dans son cœur. Elle a aussi l'asthme. Elle est extrêmement nerveuse, elle pense profondément, et très… des ennuis au sujet des choses avant que cela arrive. Et puis aussi… Maintenant, j'aimerais que vous regardiez vous même ma main, sœur, ainsi, vous pourrez sentir que ça s'est arrêtée. Vous pouvez sentir cela. vous devez avoir une très bonne foi ou quelque chose comme cela. D'où venez-vous ? De Superior ? C'est en Arizona, n'est-ce pas ? Eh bien, c'est la première fois. C'est la quatrième personne à ma connaissance donc, qui a ressenti la vibration, la réaction de cela. Ce n'est pas le - le roulement, ou une chute, mais cela frappe très durement ma main au point que cela se répercute là. Elle peut ressentir cela en retour.

Maintenant, inclinez simplement la tête. Et, sœur, observez ma main. Et si elle devient… elle redeviendra normale comme celle-ci, si ça quitte. Ou vous pouvez le savoir quand ça se ressent… Eh bien, vous voyez lorsque la sensation de cette chose quitte et que ma main redevient normale.

Père, je Te prie de guérir la sœur. Toi, démon, je t'adjure par Jésus-Christ, le Fils du Dieu vivant, de sortir de cette femme.

Vous ne sentez pas cela maintenant, n'est-ce pas ? Regardez ma main. Maintenant, vous pouvez redresser la tête, auditoire. Cela s'est arrêté maintenant, n'est-ce pas ? Vous ne sentez plus du tout cela. Et voici ma main qui est redevenue blanche. Maintenant, vous avez éprouvé une réaction de ce que je ressens comme vibrations pour les malades.

  59.    Maintenant, j'aimerais que vous rendiez un petit témoignage ici. Vous avez ressenti cela plus comme -  comme si vous aviez mis votre main sur un - un rail ayant une charge électrique, comme une secousse. Est-ce vrai ? Et pendant que je priais, c'est alors que cela a commencé à bondir - à sauter, et puis, tout d'un coup, cela a disparu. Est-ce vrai ? C'est alors que votre souffle est revenu. C'était l'une de vos femmes d'ici en Arizona. Et puis j'ai baissé le regard sur ma main qui était rouge et qui avait des taches blanches, elle est redevenue blanche. Est-ce vrai ? Voyez ? Maintenant, c'est… Je ne connais pas cette dame, je ne l'ai jamais vue de ma vie. Est-ce la première fois pour vous ici ? Vous êtes ici chaque dimanche, attendant votre… Est-ce vrai ? Eh bien, vous devriez rentrer chez vous maintenant, en vous réjouissant, sœur, parce que vous êtes guérie. Que Dieu vous bénisse.

Disons : "Gloire au Seigneur ", tout le monde. C'est vraiment bien. Que Dieu soit loué et béni pour cela. La petite dame vient de Superior. Où cela est-ce que cela est localisé ici en Arizona ? Là vers Globe, là vers Globe. J'ai vu leur annonce dans un journal où vous collaborez. C'est vraiment bien. Est-ce vous frère Faulkner ? Merci, monsieur.

  60.    Croyez-vous, monsieur, que si je demande à Dieu, cela vous quittera ? Je vois que vous avez quelques autres choses, mais c'est cela votre problème majeur, n'est-ce pas ? Oui, oui. Je pense que vous avez un nerf cassé là, ou quelque chose qui va… ?… C'est vrai, n'est-ce pas ? Maintenant, dites donc, c'est dans cette oreille-ci, et votre - votre rein. Est-ce vrai ? Très bien, croyez-vous de tout votre cœur maintenant que ça s'arrêtera ? Voyez, ces… Sur ces… Le seul moyen pour moi de savoir cela, c'est par ce moyen par lequel je peux le révéler ici, en effet, vous le savez. Vous avez dit à la sortie…

Notre Père céleste, Toi qui connais toutes choses, viens et sois miséricordieux envers mon frère. Il est souffrant maintenant. Et, Père, par Ton Esprit, par Ta grâce, j'ai été capable de révéler à cet homme ce qui n'allait pas en lui, Père, juste en face. Comment peut-il douter alors qu'il a vu cela. Mais Tu es ici pour le guérir. Et je prie que ça commence dès maintenant même, Père, et qu'il ne souffre plus. Que tout cela le quitte, et d'où qu'il vienne, qu'il soit reconnaissant et qu'il parle aux gens avec qui il travaille et tout, de Ta grande Puissance. Et que quelqu'un d'autre entende, et qu'il vienne et soit guéri ; et ils Te donneront leurs cœurs. Seigneur, fais de lui un témoignage parmi les incroyants. Je réprimande ce démon au Nom de Jésus-Christ.

Voilà, ça s'est arrêté, monsieur. Chaque vibration a quitté. Que Dieu vous bénisse, mon frère. Soyez donc un témoignage dans votre voisinage.

  61.    [Espace vide sur la bande - N.D.E.] … sourd depuis le dimanche passé, une semaine… ?… Maintenant, il y a une vibration. J'aimerais que vous regardiez. Pouvez-vous voir ma… [Espace vide sur la bande - N.D.E.] comme ici [Espace vide sur la bande - N.D.E.]… Celui-ci en a l'air. Voyez, maintenant, je place ma main… [Espace vide sur la bande. - N.D.E.]…  la pression sur celui-ci. Voyez ? Vous ne pouvez pas voir les taches, évidemment, de là où vous êtes. Combien peuvent voir cela, là où il y a des changements dans la main ? Faites voir la main. Certainement. Maintenant, voyez-vous là au balcon ? Pouvez-voir la différence entre les deux mains ? Bon, c'est le premier cas de surdité. L'une de ses oreilles est sourde. Il a une perturbation au rein, il souffre des reins. Très bien. Juste un instant. Tout le monde, soyez aimable et respectueux.

  62.    Eternel Dieu, Auteur de la Vie Eternelle et Dispensateur de tout don excellent, j'ai essayé maintenant, Père, de trouver faveur auprès de Toi pour notre frère. Il souffre. Je ne le connais pas ; Toi, Tu le connais. Et je Te prie, Père, de faire de lui un témoignage dans sa communauté et parmi les gens avec qui il travaille. Puisse le… tout le monde avec qui il entrera en contact, qu'il Te représente, juste comme les autres l'ont fait dans le passé, quand Tu étais ici dans la chair. Je Te prie de l'accorder à mon frère.

Et maintenant, Seigneur, la dernière personne sourde pour laquelle j'ai prié à cet autel, je sens que j'étais en dehors de Ta volonté. Mais je Te remercie aujourd'hui, Père. Je sens que Tu me pardonnes et que je suis dans Ta volonté, et je Te prie de m'exaucer.

Et, Père, je ne Te demande pas d'accomplir un miracle, mais je Te demande, Père, devant ces gens, afin qu'ils puissent savoir que Ton serviteur a été pardonné de son péché, de chercher à défier l'incrédulité pour prier, même au-delà de ce que le Fils de Dieu a dit. Je Te prie d'ouvrir son oreille aussitôt, Seigneur, afin que les gens puissent savoir que Tu es Christ et que moi, je suis Ton serviteur pardonné.

Toi démon, je viens à ta rencontre au Nom de Jésus-Christ ; je t'adjure, sors de cet homme. Sors de lui, toi esprit, au Nom de Jésus-Christ, toi mauvais esprit qui a rendu son oreille sourde et qui cause cette maladie de rein, quitte cet homme.

Maintenant, gardez simplement vos têtes inclinées, amis. Cela se réduit. M'entendez-vous ? Ouvrez votre - relevez la tête. Depuis quand êtes-vous sourd de cette oreille ? Depuis sa naissance, il est sourd de cette oreille. Ecoutez donc ça. Placez ma main ici. Oye ? Oye ? Oye? C'est un murmure. Ecoutez maintenant ceci. Il répond en espagnol, le… Oye ?

  63.    Maintenant, j'aimerais offrir une petite prière d'action de grâces à Dieu.

Notre Père céleste, cet homme était né sourd, et maintenant, il peut entendre. Tu as témoigné, de Tes propres lèvres aujourd'hui, que Tu as considéré Ton serviteur et Tu m'as pardonné, Seigneur, de la stupidité que j'avais commise il y a deux semaines. Et Père bien-aimé, laisse-moi marcher toujours avec douceur à côté de Toi. Et je Te prie de me laisser Te servir tant que je vivrai. Et puis, Père, même si je suis fatigué, j'essayerai de continuer à m'épuiser. Et puis, un jour, quand la vie sera terminée, puissé-je rencontrer tous ceux pour qui j'ai prié, Père, quand nous nous rassemblerons à Ton trône. Ô, Christ, accorde-le. Combien je Te remercie. De tout mon cœur je Te remercie, Père. Et je Te prie maintenant de continuer à être avec moi et de guérir les malades, en effet Tu vois que nos médecins sont bien limités à une certaine capacité. Mais, Père, Ta puissance est illimitée, et Tu as suscité une - une puissance de - de guérison pour les gens. Et nous Te remercions pour cela. Et je prie, ô Dieu, que cela continue sans cesse, je le demande au Nom de Ton Fils Jésus-Christ. Amen.

  64.    Merci beaucoup pour tout. Très bien. Que - qu'il vienne vite devant. Maintenant, cet enfant est dans… Oui, jeune homme. Entends-tu l'anglais ? L'entends-tu ? Je vois que tu souffres de la tuberculose. Bon, regarde mes mains ici. Vois-tu ces petites taches qui apparaissent sur ma main ? Regarde celle-ci. Vois-tu la différence ? Maintenant, Dieu a certainement eu de la considération pour vous les Espagnols. Je présume que c'est ce que vous êtes, vous parlez espagnol. Il y en a beaucoup qui ont été guéris. Je vais me rendre dans votre pays natal, là au Mexique, dans quelques semaines. J'espère que vous serez un témoignage. Vous servirez Dieu, n'est-ce pas, jeune homme ? Vous le ferez.

Notre Père céleste, Toi qui as créé ce jeune homme, qui l'as amené ici sur terre, et le voici ici, un jeune, pour représenter beaucoup pour Ton Royaume, Père, parmi les jeunes gens qui se sont égarés aujourd'hui… Mais il veut Te servir, et Satan l'a lié, mais maintenant, Tu as fait qu'il soit guéri. [Espace vide sur la bande - N.D.E.]… Venir aujourd'hui comme il - les enfants d'Israël l'ont fait devant le serpent d'airain : regarder et vivre. Viens-lui en aide, Père, et puisse ce jeune homme être un jeune… brave et très fort… [Espace vide sur la bande - N.D.E.]… avec un témoignage qui sonnera vraiment une alarme parmi les membres de sa famille. Accorde-le, Père. Puisse-t-il commencer à gagner du poids dès aujourd'hui. Maintenant, Satan, toi démon de tuberculose, je viens à ta rencontre au Nom de Jésus-Christ. Sors de ce jeune homme. Je t'adjure de le quitter, au Nom de Jésus-Christ.

  65.    Maintenant, jeune homme, avant que je relève ma tête pour regarder ma main, ma main est redevenue blanche, n'est-ce pas ? Là où il y avait des rouges et des choses qui brillaient, je pointe cela. Est-ce vrai ? Cela est redevenu blanc… j'ai gardé ma main dans la même position. Est-ce vrai ? Qu' y a-t-il ? C'est un signe pour vous que vous allez retourner chez vous bien portant maintenant. C'est vrai, monsieur. Très bien, vous pouvez relever la tête, assistance.

Le jeune homme espagnol qui se tient ici, la vibration de tuberculose sur - sur ma main, et maintenant, tout cela a quitté, tout cela. Maintenant, vous pouvez aller et être… Eh bien, vous regardiez ma main, vous avez remarqué que cela… Vous avez raison. Quand vous retournerez chez vous, vous allez être bien portant et vous commencerez à gagner du poids aussitôt. Mangez beaucoup de nourriture saine et dormez. Vous avez fané, juste afin… reconstituer. Louons le Seigneur, tout le monde.

  66.    Croyez-vous cela ? Parlez-vous anglais ? Non. Parlez-vous anglais ? Demandez-lui si elle croit que Dieu la guérira. Très bien donc, inclinez la tête partout, juste…

Notre Père céleste, Tu es ici pour guérir les malades une fois de plus. Et ici se tient cette pauvre vieille petite mère espagnole, estropiée ici à cause du rhumatisme. Père, je - je ne peux pas lui parler. Elle ne suit pas ma prière, elle ne comprend pas cela. Mais je sais que Toi, Tu le comprends, Père. Tu comprends toutes les langues, Tu parles toutes les langues. Et je Te prie, Dieu bien-aimé, que d'une façon ou d'une autre, Tu la laisses savoir dans son cœur, que j'intercède de tout mon cœur, Père, que Tu la délivres de ce rhumatisme aujourd'hui. Accorde-le, Père. Et je sens que Tu vas nous accorder une très glorieuse réunion dans leur pays, là au Mexique. Maintenant, puisse-t-elle sortir de cette salle guérie aujourd'hui, Père. Si c'est Ta volonté divine, accorde-le, Dieu bien-aimé, car je T'en supplie - pour elle auprès de Toi, au Nom de Jésus-Christ. Toi démon qui a rendu cette femme infirme avec le rhumatisme, quitte-la au Nom de Jésus-Christ.

Gardez votre tête inclinée. Apparemment la vibration a quitté sa main. Je ne sais pas ce que cela a fait pour elle. Maintenant, jeune dame, parlez-lui, et dites-lui que je lui ai dit de soulever son - son pied droit comme ceci. Bon, dites-lui de marcher juste derrière moi ; ne doutez de rien. Dites-lui de marcher derrière moi. Bon, marchez. Bon, vous pouvez redresser la tête. Marcher jusqu'ici.

  67.    Disons : "Gloire au Seigneur ", tout le monde. Elle regardait tout autour ; elle souriait simplement comme si j'ai su ce qu'elle voulait dire. Disons : "Gloire au Seigneur ", tout le monde. Oh ! la la ! Le Seigneur Jésus n'est-Il pas merveilleux ? N'est-Il pas un Guérisseur merveilleux ? Bon, veuillez simplement incliner la tête une fois de plus, avec amabilité, pendant quelques instants donc, et…

Oui, madame. Sœur, comment cela a-t-il… Vous y avez causé des lésions d'une façon ou d'une autre ? Ça a dégénéré en ulcère. Oui, oui. Vous ne savez pas comment c'est arrivé ? C'est… C'est probablement quelque… Voyez-vous les vibrations qui apparaissent ? C'est un ulcère. Depuis combien de temps avez-vous cela, sœur ? Ça coule depuis treize ans. Bon, croyez-vous que si je demande au Seigneur Jésus…

Maintenant, il y a quelque chose, là, qui fait ça, qui garde tout le temps cette corruption là. Voyez-vous ? Est-ce en dessous de votre… Est-ce… Oh, dans votre cheville. Eh bien alors, quel âge avez-vous ? Vingt ans. Bon, jeune fille, si je demande à Dieu de tout mon cœur, croyez-vous que - que cette chose commencera à sécher, et que vous serez donc guérie et rétablie ? Allez-vous Le servir durant toute votre vie ? Vous aimerez Jésus, et vous Le servirez ? Allez-vous le faire ? Allez-vous le faire ?

  68.    Maintenant, inclinez simplement la tête. Une jeune fille espagnole se tient ici, elle a une plaie béante depuis des années. C'est un ulcère, ça coule à partir de son pied.

Ô Père, sans doute que beaucoup de médecins ont tenu ce pied dans leurs mains et… ?… Ils ont rédigé des ordonnances et ont prescrit beaucoup de choses, Père, juste pour aider cette jeune fille. Ils ont fait tout leur possible, Père. Et elle a fait tout son possible. Et maintenant, elle est venue vers moi, et je fais tout mon possible. Et maintenant, Père, je sais que Toi, Tu sais comment T'y prendre. Tu es le seul qui peux le faire. Et c'est pourquoi nous Te parlons, Seigneur, du fond de nos cœurs. Père, je crois que cette petite fille sera un témoignage pour Toi ; que sa jeune vie Te soit consacrée, de sorte que Tu puisses l'utiliser pour rendre témoignage et parler aux membres de sa famille de cette plaie béante qu'elle avait depuis des années. Maintenant, Père, je Te prie de m'exaucer, pour la gloire de Ton Fils, Jésus.

Toi, démon… ?… la dame toutes ces années, je viens à la rencontre… [Espace vide sur la bande - N.D.E.] Nom de Jésus-Christ, je t'adjure… [Espace vide sur la bande - N.D.E.]

  69.    Jeune fille, veuillez redresser la tête… Quelque chose est arrivé à ma main ici. Elle a changé de couleur, n'est-ce pas ? Bon, ce qui est arrivé ; c'est un signe pour moi. C'est… [Espace vide sur la bande - N.D.E.] Bon, croyez-vous cela de tout votre cœur ? Croyez-vous que vous allez vous rétablir ? Où habitez-vous, sœur ? Miami, en Arizona. Oh, je pense que j'ai une invitation d'aller là dans votre contrée. Eh bien, regardez, si je réussis à y aller, vous allez… [Espace vide sur la bande - N.D.E.]… témoigner au sujet de ceci et dire aux gens que… Allez-vous le faire ? Bon, vous remarquerez que dans quelques jours… Ce dans quoi vous baignez ? Salts, Epson salts ou quelque chose comme cela ? Bon, pas si loin. Non, vous êtes - vous êtes… [Espace vide sur la bande - N.D.E.] regardez cet endroit là, cet ulcère, cela va commencer à sécher ; et vous commencerez à le constater, autour de… [Espace vide sur la bande - N.D.E.] Comme n'importe quoi qui se rêvet de quelque chose pour guérir cela. Voyez-vous ? Mais c'est Dieu qui a déjà accompli la guérison. Voyez ? La vie qui était là-dedans, est à la base de ce - ce microbe, cette infection là-dedans, a quitté maintenant. Voyez ? Cela va - cela va commencer… Bon, si vous croyez cela de tout votre cœur… vous voyez, c'est votre foi qui va vous sauver, (Voyez-vous ?) si vous croyez cela ? Eh bien, que Dieu vous bénisse. Vous allez donc vous rétablir.

  70.    Peu importe… En avez-vous bien d'autres là ? Pardon ? Oui, j'ai vu cela.

Bon, maman, évidemment, vous comprenez, vos jours sont très peu nombreux, n'est-ce pas ? Il n'y a pas grand-chose qui puisse être fait. Et vous voulez vivre. Je veux vivre, nous tous, nous voulons vivre, maman. Ne pleurez donc pas. Ne… Maintenant, regardez. J'ai une précieuse vieille mère à la maison aujourd'hui, si elle est en  vie. J'espère qu'elle l'est. Elle prie pour moi. J'ai une femme et deux petits enfants qui prient pour moi, une église qui prie, et partout à travers le pays. C'est pourquoi je me tiens dans le - tel que je suis, sœur. Il y a des milliers et des milliers qui prient pour moi partout. Maintenant, Jésus exauce leurs prières.

Eh bien, vous avez un cancer. Vous le savez, n'est-ce pas ?… ?… Maintenant, croyez simplement. Les autres sont guéris. Ce n'est pas tout le monde pour qui je prie qui est guéri. Non, beaucoup parmi eux meurent, maman. Beaucoup de… Mais ce que - ça va déterminer ce que ça va faire tout de suite. Je vais… Vous allez soit être guérie soit mourir tout de suite. Bon, vous voulez être guérie, et je vais demander à Christ de vous guérir. Et vous, croyez cela de tout votre cœur, vos jours seront prolongés de plusieurs années… Croyez-vous cela ? Croyez-vous… ?…

  71.    Notre Père céleste, comme cette pauvre vieille mère place sa main sur la mienne, et sa main toute ridée, je pense, Père, à la main ridée de ma pauvre propre petite mère, loin à beaucoup de kilomètres. Sans doute que cette main a fait de la lessive dans une bassine durant beaucoup de jours difficiles ; peut-être qu'elle a travaillé pour garder le corps et l'âme ensemble, élever des petits enfants. Quand ils pleuraient, il n'y avait pas d'autres mains au monde qui pouvaient essuyer les larmes et apporter la joie aux petites joues, comme cette main le pouvait. Mais maintenant, Père, elle est posée sur la mienne. Elle a besoin de la touche d'une autre main, celle qui a reçu les cicatrices au Calvaire, si gratuitement…

Ô Christ, aide-nous à croire en Toi, à juste accepter Ta Parole. Et ce démon très hideux du cancer, cet esprit sombre, elle est sans secours, Père. Le médecin est impuissant. Mais Tu as le pouvoir sur lui. Je Te la confie, Père. Je dirige avec mes propres mains indignes, je la dirige vers Toi. Veux-Tu la guérir, Seigneur ? Maintenant, fais que la voix de Ton serviteur soit autoritaire, Seigneur, afin qu'elle effraye ce cancer et le chasse d'elle.

Toi démon, je viens à ta rencontre en tant que le don oint de Dieu. Et je te rencontre au Nom de Jésus-Christ. Sors de cette femme. Je t'adjure de la quitter au Nom de Jésus-Christ de Nazareth, quitte-la.

Maintenant, maman, vous avez vu ce qui est arrivé ici. Poursuivez donc votre chemin en vous réjouissant, ne doutez de rien. Vous serez donc rétablie. Oh ! la la ! Rendons donc gloire à Dieu. Elle a dit : " Je savais tout le temps que je serais guérie, quand j'allais arriver auprès de lui. " Que son petit cœur soit béni.

  72.    Miséricorde, voici un autre cas de cancer. Dites donc, venez-vous de Chicago, madame ? Je vais visiter cette belle ville, l'un de ces jours. Je suis censé être là au mois de mai prochain, la dernière partie de février, là au stade. Je ne suis pas encore sûr. Allez-vous venir à l'estrade pour donner un témoignage au stade, quand je serai là, où que je serai ? Allez-vous le faire ? Très bien. Maintenant, non pas un… ?… J'aimerais que vous témoigniez que Dieu vous a guérie, s'Il le fait maintenant, L'aimerez-vous et Le servirez-vous toute votre vie ?

Bon, soyez très respectueux. Voici une femme qui vient de plusieurs centaines de kilomètres, oui, et de milliers de kilomètres avec un cancer. Elle est de Chicago. Regardez donc, sœur, vous êtes en train de regarder ma main là, je pense, ces points, comment ils apparaissent et couvrent toute ma main. Maintenant, observez, sœur, pendant que je prie. Voyez-vous ces tâches blanches qui passent là ? Observez… ?… [Espace vide sur la bande - N.D.E.] On dirait que c'est… ?… [Espace vide sur la bande - N.D.E.]

  73.    Elle souffre du cancer. Et Toi seul, Seigneur, peux la guérir. Et elle vient de là loin à Chicago…[Espace vide sur la bande N.D.E.] Dieu bien-aimé, si Tu laisses… [Espace vide sur la bande N.D.E.]… ?… Et elle a promis qu'elle ferait… ?… les gens. Elle viendrait au stade si Tu envoies Ton serviteur là, et qu'elle rendrait témoignage à la puissance guérissante. Et c'est Toi seul qui peux chasser ce démon de son corps. Par conséquent, Dieu bien-aimé, je viens à Toi, Te demandant de tout mon cœur de le faire.

Satan…[Espace vide sur la bande N.D.E.]... ce cancer, la vie même de cela. Je viens à ta rencontre… [Espace vide sur la bande N.D.E.] du Fils de Dieu, Jésus-Christ. Je t'adjure de la quitter. Sors d'elle au Nom de Jésus-Christ, le Fils de Dieu. C'est devenu clair là, n'est-ce pas ? Voyez-vous comment c'était ? Cela veut dire, maman, que vous allez encore vivre, et que vous retournerez à Chicago pour rendre témoignage pour Dieu. Vous pouvez redresser la tête, assistance. Tout a quitté cette dame là. Que Dieu vous bénisse, ma sœur. Quel est votre nom ?… ?… Que Dieu vous bénisse. Louons Dieu. Depuis tout là-bas à Chicago jusqu'ici à Phœnix, en Arizona. Très bien.

  74.    Regardez, sœur de Chicago. Bon, vous pouvez avoir dans quelques jours, une crise de maladie. Mais n'en faites pas cas. Voyez-vous ? Vous allez tomber malade et avoir des troubles d'estomac. N'en faites pas cas. Ne faites jamais cas de rien. Ayez seulement à l'esprit maintenant de croire. Voyez, c'est la réaction du… Juste, vous de Chicago, juste un instant, sœur. Retournez-vous. Sœur Waldrop, voudriez-vous vous lever? Voici une dame qui était morte dans la ligne de prière, souffrant de cœur, de colon et de foie, il y a de cela environ huit mois, ou deux ans. Est-ce vrai, sœur Waldrop ? Je vous avais dit que vous piqueriez une crise de maladie. Vous l'aviez eue, n'est-ce pas, sœur ? Alors, vous voyez… ?… Là, si vous le voulez.

Maintenant, vous avez deux dames là. L'une pour laquelle on n'a pas prié, elle a un cancer du cœur, et ici de colon, de foie… et voici une dame pour qui on vient de prier, elle vient de Chicago. N'est-ce pas merveilleux de voir des sœurs qui se parlent ? L'une est guérie et bien portante, l'autre vient d'être touchée par les mains de Dieu. Disons : "Gloire à Dieu " pour sa guérison… ?… Très bien.

  75.    Oui, oui. Je vois que vous êtes… Vous avez beaucoup de choses qui ne marchent pas. Cette brûlure à la poitrine, cela semble-t-il être ici en haut, ici dans cette direction ? Oh, en bas au… ?… Oh, ici en bas. Oui. Eh bien, je vois le rhumatisme… Avez-vous… ?… Evidemment vous avez aussi la toux, n'est-ce pas, un peu de toux ? Cela vous empêche de dormir, tout, vous ne faites que tousser et une toux sèche dans la gorge… ?… Eh bien, il n'y a qu'un seul moyen pour moi de savoir cela, c'est par Dieu, n'est-ce pas ? C'est l'unique moyen pour moi de le savoir. Bon, ayez foi et croyez, frère… [le frère parle à Frère Branham. - N.D.E.] Oh, merci, frère. C'est très gentil de votre part, d'avoir une telle pensée.

Bien-aimé Père céleste, alors que mon frère vient maintenant avec ce… Satan l'a rendu infirme et l'a lié, et il a souffert. Ô Dieu, il est simplement dans une prison. Et Toi seul, Seigneur, peut l'en faire sortir. C'est Toi le seul qui peux le guérir. Et il a dit : "Je crois que Jésus… de tout mon cœur. Et je crois que Jésus vous a envoyé ici. " Ô Dieu, quel témoignage montrant qu'il T'aime. Je sais que Tu exauceras sa prière. Je sais que Tu exauceras la mienne, Père, et que Tu va le rétablir.

  76.    Par conséquent, Satan, je viens à ta rencontre au Nom de Jésus-Christ. En tant que serviteur de Dieu oint, je t'adjure, par Jésus de quitter cet homme et de sortir de lui.

Oui, oui. Dieu a vu vos larmes. Il a vu votre foi. Et vous avez été touché par Sa puissance donc ; vous pouvez continuer à marcher ; être rétabli. Que Dieu - que Dieu vous bénisse, mon bien-aimé frère. Descendez d'un trait les marches. Vous n'avez plus à vous inquiéter. Maintenant, mes amis, vous pouvez redresser la tête. (Vous êtes bien habitués à cela.) Louons le Seigneur. La chose donc… Il a dit que je Le loue. Je suis content d'avoir fait votre connaissance… je suis content de ce qu'il a rencontré Jésus. Nous sommes reconnaissants pour cela. Maintenant inclinez la tête, tout le monde, une fois de plus, juste pendant quelques instants donc.

  77.    Vous avez été bien malade, n'est-ce pas ? Très bien. Demandez-lui de croire  donc de tout son cœur, elle va se rétablir de… ?… La façon dont vous mamans ici qui… vous êtes près de faire de l'hémorragie…

Père bien-aimé, je me rends compte que Satan a dressé un piège. Et maintenant il a attrapé notre sœur pour qu'elle ait l'une de ces hémorragies cérébrales maintenant et qu'elle quitte la terre. Et Tu es le seul qui peux dissoudre ce caillot de sang. Mais, Père, veux-Tu le faire ? Accorde-le, Père. Satan a fait cela, et c'est son travail. Mais Tu es ici pour délivrer notre sœur.

Satan, je t'adjure par Jésus-Christ, le Fils de Dieu, quitte cette femme… ?… Frère… [Espace vide sur la bande - N.D.E.]… dans mon cœur. Que le Seigneur Dieu la bénisse. Cela s'est aussi arrêté. Elle va se rétablir.

Oui. Parlez-vous anglais ? Non. Demandez-lui donc, et parlez-lui de sorte qu'elle ait la foi de savoir que je sais ce qui se passe. Dites-lui que son estomac [Espace vide sur la bande - N.D.E.] fait mal. Dites-le-lui simplement. "Beaucoup ", cela signifie " beaucoup " et un tas. Voyez-vous ce que c'est ? Elle a la gastrite ulcéreuse à l'estomac. Eh bien - eh bien, dites-lui que je peux révéler cela, par une vibration dans sa main, afin qu'elle sache comment avoir foi. Elle croit, a-t-elle dit.

  78.    Très bien. Maintenant, inclinez la tête. (Combien de temps nous reste-il ? Oh, il est dix sept heures. Nous avons cinq minutes. Et puis… voyez, nous avons promis de laisser sortir les gens… ?… Voyons ici juste un instant.)

Père bien-aimé, Toi qui connais notre cœur, et Tu sais, notre Dieu, que cette pauvre vieille mortelle se tient ici. Elle souffre de la gastrite. Et, Père, je n'arrive pas à lui parler dans sa langue pour qu'elle comprenne, Père, que cet ulcère séchera. Cela prendra des jours, à moins que Tu descendes et que Tu ôtes cela avec Ta main et que Tu chasses cela. Tu as la puissance pour le faire. Père, même de créer un nouvel estomac. Ô Père, je sais que c'est un miracle. Mais ce sera aussi un miracle, Père, en second lieu, si seulement Tu permets qu'elle se rétablisse. Elle aimera être rétablie. Le médecin lui a donné des médicaments, elle a essayé, mais apparemment, cela n'a pas pu marcher. Saisie la foi, Père, pour cette pauvre créature qui est nerveuse, c'est ce qui cause cet abdominal appelé… ?… Je Te prie, Ô Père, de me donner simplement ce signe, et je le lui dirai. Et si elle croit, elle sera rétablie, n'est-ce pas, Seigneur ?

  79.    Satan, sors d'elle. Je t'adjure par Jésus-Christ, que tu la quittes. Frère Joseph, elle…

Eh bien, vous lui expliquez ; dites lui maintenant que cela prendra juste quelques jours pour qu'elle se rétablisse. Les vibrations la quittent. Elle est rétablie. Eh bien, vous allez… vous allez vous rétablir. Cela prendra peut être - peut être quelque chose entre un à quinze jours, ou quelque chose comme cela, pour que vous soyez rétabli. Dites-le-lui, qu'après quelques instants elle va simplement… Si elle - si elle peut simplement oublier cela… Dites-le-lui : "Oubliez simplement cela et allez de l'avant. Elle… dites-lui comme… ?… Dites-lui de servir toujours Jésus. Que Dieu bénisse son cœur. Très bien.

  80.    Vous avez tenu la main de ce côté… ?… Je ne vois pas une vibration provenir de cela. Eh bien, monsieur, il n'y a qu'une seule chose qui puisse vous aider donc. Il y a une petite dame qui est venue ici il n'y a pas longtemps, et dont la colonne… c'est… en recevant de l'anesthésie dans la colonne, cela avait fait quelque chose, et ses nerfs depuis la taille jusqu'en bas… et elle a reçu cela depuis l'enfance. Voyez ? Et elle a été paralysée vers le bas, elle n'avait pas de sensation, elle ne pouvait pas marcher ni rien. J'ai prié pour elle, et je pense que d'une façon ou d'une autre en - en huit ou dix jours, elle était là dans la rue, marchant, et sans fauteuil roulant.

Bon, si ce Dieu peut guérir cette femme… ?… Croyez-vous que vous allez vous rétablir si je demandais au Seigneur Jésus de vous rétablir ? Votre femme que voici… ?… Et vous aimeriez être heureux ensemble. Je sais cela. Je sais comment vous vous sentez au sujet de vôtres, frère. Quand ma femme a appelé il y a quelque temps… je sais comment… vous aimeriez être heureux ensemble, et j'aimerais que vous soyiez heureux ensembles. Allez-vous toujours servir Christ toute votre vie si seulement… s'Il vous rétabli ? Bon, sans tenir compte de ce qui arrive donc… Eh bien, il vous faut croire que cela s'accomplira de toute façon, n'est-ce pas ? Oui, madame. Très bien.

  81.    Bon, inclinez la tête, tout le monde. Nous allons prier pour le frère ici qui est paralysé.

Bien-aimé Père, je - je sens ces vibrations provenant de cet homme, et il est paralysé, Dieu bien-aimé. Quelque chose est arrivé, Dieu bien-aimé, qui a fait que les nerfs dans la partie basse de son corps sont insensibles. Tu es le seul qui peut faire revenir la vie dans ces nerfs, ôte cette maladie de lui. Veux-Tu exaucer ma prière. Voyant son aimable petite femme se tenir à côté de lui, ô Dieu, comment elle doit se sentir en le regardant, lui en la regardant, et quand ils voient ces autres jeunes couples dans la rue. Ô Dieu, aie pitié. Qu'il guérisse de cette maladie, s'il Te plaît, ô Dieu. Toi qui peux faire entendre les sourds et faire parler les muets, je prie qu'aujourd'hui soit le jour où la vie reviendra dans ces membres une fois de plus, que cette paralysie le quitte. Je demande cette bénédiction pour lui au Nom du Saint Fils de Dieu, Jésus-Christ. Amen. [Espace vide sur la bande - N.D.E.]

  82.    … ?… ça vient de son corps… Vous avez eu… Avez-vous connu un accident ou quelque chose comme cela ? Cela a eu lieu ce mois-ci… Eh bien, que Dieu bénisse votre cœur. Maintenant, tenez. Je veux que vous… ?… Je vois comment [Espace vide sur la bande - N.D.E.] Eh bien, assurément que vous le pouvez. Eh bien, gloire au Seigneur. Il marche à cela maintenant… ?… Disons : "Gloire au Seigneur… ?… "… ?… Disons : " Gloire au Seigneur ", tout le monde. Eh bien, inclinez la tête, tout le monde donc. [Espace vide sur la bande - N.D.E.]

  83.    Mon frère, vous êtes aussi dans un état horrible, je vois. Croyez-vous de tout votre cœur donc ? Eh bien, sans tenir compte… Et vous savez que j'avais  promis à Dieu de ne pas Lui demander des miracles - la foi. Je vois que vous avez aussi une vibration. Oui, oui. Je sens cela. Eh bien, il n'y a pas du tout moyen pour moi de savoir donc cela, n'est-ce pas ? Il n'y a aucun moyen au monde, si ce n'est par le Dieu Tout-Puissant. Est-ce vrai ? Eh bien, ça y est. Vous avez l'ulcère. Vous êtes nerveux. Vous êtes très nerveux. Et vous avez un dos fracturé. Eh bien, si je demande à Dieu… Je peux vous dire si votre ulcère est terminé ou pas, mais les autres dépendent de notre foi. Mais si je demande à Dieu, vous croirez de toute façon, n'est-ce pas ? Allez-vous le faire ?

Bien-aimé Père céleste, mon frère se tient ici avec un dos fracturé, et il sait qu'il n'y a aucun autre moyen au monde pour lui de se rétablir donc, si ce n'est que par Toi. Il souffre aussi des ulcères. C'est Toi, Père, le divin Guérisseur. C'est Toi qui peux tout faire. Et je crois que cet homme a foi, ô Dieu. Je le crois. Et je crois qu'il comprend l'histoire, Seigneur, de l'Ange de Dieu, de la visitation et deTon don.

Par conséquent, pour ce démon appelé ulcère qui l'a lié, sors de cet homme. Au Nom de Jésus-Christ, je t'adjure de le quitter. Voilà votre ulcère qui s'en va, monsieur.

  84.    Maintenant, Père, s'il Te plaît, aie pitié du frère. Et puisse-t-il être vu dans cette ville, ou n'importe où il ira dans quelques jours, marchant sur ses pieds avec ses béquilles sur son dos, marchant, rendant témoignage aux gens, disant : " Eh bien, autrefois j'avais une fracture au dos, et ça a été rétabli il n'y a pas longtemps. Et je suis rétabli, parce que Jésus-Christ m'a guéri. " Accorde-le, Seigneur. Et puisse cet homme rendre ce témoignage, je le demande au Nom de Jésus-Christ. Amen.

Monsieur, je crois vraiment de tout mon cœur que vous êtes… ?… être rétabli maintenant. [Espace vide sur la bande - N.D.E.]

"Maintenant, je crois. " Il a dit : "Je serai guéri, monsieur. " Ça se rétablira complètement, n'est-ce pas, amis ? Ne croyez-vous pas cela, tout le monde ? Louons Dieu pour cela maintenant. Très bien. Inclinez la tête. Combien de temps nous reste t-il encore, frère ? Dix sept heures. Combien y en a-t-il ici qui ne pourront pas revenir, et peut-être que nous pourrons les faire passer au moins dans la ligne et prier pour eux ? On en a environ vingt ou trente ici qui disent qu'ils ne pourront pas revenir. "

  85.    Et l'auditorium, si seulement - seulement - seulement vous pouvez nous supporter pendant quelques minutes. Je vais juste offrir une prière pour ces gens et les faire passer dans la ligne. Et j'apprécie beaucoup cela, à leur tour.

Bon, pouvez-vous être respectueux juste un instant. J'aimerais après tout prier pour tout le monde. Les bien-aimés, vous ici, vous ici dans la ligne, qui ne pouvez donc pas revenir pour le prochain service… Eh bien, vous allez croire en Dieu, si seulement je Lui demande, que vous serez guérie, n'est-ce pas, jeune fille ? Vous croyez cela. Vous le croyez aussi, n'est-ce pas, sœur ? Vous allez être rétablie, n'est-ce pas, si je demande à Dieu ? Croyez-vous cela ? Je pense qu'elle est… Oh, elle est sourde. Oh, eh bien, très bien. Oh ! la la ! Frère Kidson me fait un rapport ici, qu'il y a là au fond de l'auditoire un groupe de gens qui disent que si seulement je priais depuis l'estrade, ils seraient guéris. [Espace vide sur la bande - N.D.E.] C'est alors que Dieu peut entrer en action, n'est-ce pas ? C'est vrai. Maintenant, très bien. Inclinez la tête, et je vais essayer de prier pour un peu plus. Accordez-nous encore dix minutes à peu près, et alors nous allons - alors je vais prier pour toute l'assistance donc. C'est bien, mes amis. Christ vous aimera pour cela. Maintenant, juste un instant.

  86.    Père, je Te prie de tout mon cœur de guérir ce jeune garçon et de le rétablir. Je le demande, au Nom de Jésus-Christ, Père. Amen. Que Dieu vous bénisse, jeune homme.

Eh bien, est-ce ici la jeune dame sourde ? Est-elle sourde-muette… ?… Etes-vous sa sœur ? Vous êtes une nièce ? Est-elle née comme ça ? Elle est devenue sourde-muette. C'est une paralysie qui l'a rendue sourde-muette. Eh bien, il peut arriver que nous… D'où venez-vous, de Phœnix ? Oh, je vois. Oh… ?… là ? Oui, madame. Eh bien, la semaine passée, cinq personnes ont quitté la réunion ici parlant et écoutant au… Eh bien, si vous avez foi, elle est… Eh bien, évidemment, dès qu'elle se met à bavarder ou à parler, ce sera un peu comme un enfant. Voyez-vous ? Il n'y a pas de vibrations qui proviennent d'elle ; elle est simplement paralysée et tout, ses nerfs sont paralysés ainsi que ses cordes vocales.

Eh bien, voici une jeune dame qui est sourde-muette. Elle vient de Michigan. Et elle parle… Ma - Mesa. Excusez-moi, je n'ai pas bien entendu, de Mesa. Elle va à… ?… Et maintenant, si elle est… (elle a eu quoi, quoi ? La polio ?) La polio a paralysé son ouïe et… Evidemment, cela est sur le même nerf, nous le savons, le parler et l'ouïe. Eh bien, si je demande à Dieu, cette dame va croire que - que la jeune fille va se rétablir. Eh bien, Il peut donc ouvrir ses oreilles. Cela, je ne sais pas. Je ne peux pas le dire. Il peut faire qu'elle parle maintenant. Je ne peux pas le dire. S'Il le fait, ça sera comme chez un enfant. Elle ne pourra pas parler distinctement. Mais si le… si je demande… [Espace vide sur la bande - N.D.E.] Très bien, lui faire des signes et lui demander si elle croit.

  87.    Père, cette aimable petite jeune fille se tient ici. Que son cœur soit béni. Le démon est venu et a abîmé son ouïe et son parler. Et je ne crois pas qu'elle veut être guérie pour quelque chose de mal. Mais cette autre personne qui se tient à côté d'elle, Seigneur, avec des larmes aux yeux (… ?… être à côté d'elle), elle veut qu'elle soit guérie, Père, afin qu'elle puisse sortir de son école, et peut-être aller à l'église, écouter le message et chanter des louanges à Dieu. Ô Dieu, je pense à ces cinq petits enfants là en Oregon la semaine passée - ou plutôt en Idaho. Comment Tu les as guéris, Tu les as fait sortir de l'école. Et les médecins les ont déclarés rétablis et les ont renvoyés chez eux auprès de leurs bien-aimés. Ô comme cet aimable… [Espace vide sur la bande - N.D.E.]

Ô Père, aie pitié d'elle maintenant. Je prie qu'elle s'en rétablisse aussitôt. Si c'est Ta volonté, Père, quand Ton serviteur prononcera cette réprimande, que Satan la quitte maintenant, et qu'elle puisse parler et entendre maintenant même. Sinon, Père, Tu connais mon cœur. Nous croyons que ça sera le cas pour elle, car je lui ordonne de la quitter au Nom de Jésus-Christ. Amen.

  88.    Bon, gardez vos têtes inclinées, tout le monde. Tout le monde, gardez la tête inclinée partout. Que le Seigneur et moi nous regardions cela. M'entendez-vous ? (Gardez bien vos têtes inclinées. L'ouïe est en train de lui être restituée.) Apparemment, elle a entendu cela. Je demande si elle m'entend, non pas penser qu'elle peut…

Tout le monde, juste un instant. Cette vie est en train de revenir à cela. Si c'est le cas… Si Dieu ne le fait pas, c'est parfaitement en ordre. Il le fera en son temps. Ceci est la guérison et non des miracles. Amen.

M'entendez-vous ? Dites : "Amen. " [La jeune fille dit : "Amen. " - N.D.E.] Très bien, redresse la tête, chérie. M'entendez-vous ? Amen. [Amen.] Rendons gloire à Dieu, tout le monde.

Maintenant, sœur, elle va avoir des maux de tête horribles. La jeune fille qui est avec elle, elle va avoir cela… Oh, vous allez l'attendre. Elle va avoir des maux de tête, sœur. Et dites-lui qu'elle est… cela lui fera mal à la tête, c'est ce qui montre qu'elle se porterait bien. Ne vous inquiétez de rien. Que Dieu vous bénisse. Elle dit qu'elle m'entend. Certainement qu'elle entend… ?… [Espace vide sur la bande - N.D.E.]… ?…

  89.    Monsieur ? Voici un - un prédicateur qui a amené sa nièce, et cette dernière est sourde. Eh bien, vous savez ce qui est arrivé il y a environ, le dernier - le dimanche dernier, et, il y a une semaine, je ne réclame pas les miracles. Eh bien, inclinez la tête, tout le monde.

Père céleste, comme Tu es toujours près… Et cette aimable petite dame vient ici pour être guérie. Et je crois, Père, que Tu es ici, et Tu entends l'humilité de nos cœurs. Et qu'ils apportent les malades, les affligés, les sourds, les muets, et les aveugles. Et Toi seul, Seigneur Tu peux guérir. Je Te prie de restituer l'ouïe à cette jeune fille. Veux-Tu l'accorder, Père bien-aimé. Puisse-t-elle commencer à m'entendre maintenant-même et être rétablie. Néanmoins, Père, je crois Ta promesse, selon laquelle Tu as dit : "Si tu amènes les gens à te croire, rien ne résistera à ta prière. " Je crois que cela la quittera, Père. Que cela ait lieu maintenant ou pas, je ne le sais pas. Ça relève de Ta puissance, Père, non pas de la mienne. Et ma puissance vient de Toi. Et je Te prie de m'accorder la puissance sur cet esprit de surdité pour le chasser d'elle.

Toi démon de surdité, sors de cette femme au Nom de Jésus-Christ. Elle entend… ?… Je crois cela. Surtout l'oreille gauche. M'entends-tu ? M'entends-tu ? Elle est… Oui, c'est cela. (Juste un instant maintenant, elle est…) M'entends-tu ? (Très bien. Vous pouvez redresser la tête.) Si nous avions un peu de temps d'attendre ici. Elle a eu… ?… M'entends-tu ? [Espace vide sur la bande - N.D.E.]… ?… Que Dieu vous bénisse… ?… Disons : "Gloire au Seigneur ", tout le monde. Très bien. Inclinez la tête partout maintenant.

  90.    Qui que ce soit qui est avec elle, dites-lui simplement… ça commence à venir maintenant. (Inclinez la tête, nous avons un…) Nous devons nous dépêcher ; il m'a dit, on a dépassé de dix minutes.

Oui madame, Eh bien, sœur bien-aimée, êtes-vous la femme d'un prédicateur ? Eh bien, ma femme sait sympathiser avec vous, bien-aimée, depuis que je suis parti, pendant que je suis… Vous êtes… Qu'est-ce, vous avez… ?… de l'estomac, vous avez… de l'estomac [Espace vide sur la bande - N.D.E.]

Père bien-aimé, Toi qui connais les cœurs de tous, et celle-ci est Ta servante… [Espace vide sur la bande - N.D.E.]… un jeune prédicateur… Ô Dieu, puisse leur vie être fructueuse pour Toi, Père, car nous sentons que nous n'avons plus beaucoup de jours pour travailler et alors [Espace vide sur la bande - N.D.E.] et nous verrons Jésus. Et Père, nous… [Espace vide sur la bande - N.D.E.] "Messieurs, nous voudrions voir Jésus. " Oh, combien nous L'aimons. Et je Te remercie pour le jeune prédicateur. Et je prie, ô Père, que sa vie soit vraiment fructueuse. Et sa compagne s'avance donc, aujourd'hui devant Toi… [Espace vide sur la bande - N.D.E.] que Tu as envoyé pour lui, que sa femme puisse être guérie. Et maintenant, Père, exauce la prière de Ton serviteur. Et quand ils seront sur le chemin de retour vers leur pays, priant, parlant, puissent-t-ils avoir ce témoignage que Tu es aussi le Guérisseur.

Toi démon, quitte cette femme au Nom de Jésus-Christ.

  91.    Que Dieu vous bénisse, jeune femme. Chaque vibration de cela a quitté. Maintenant regardez, votre estomac est dur. C'est comme s'il y a eu une éruption sur votre main, et vous avez mis quelque chose là-dessus et cela - et ça a commencé à s'améliorer, pas bien. Après quelque temps, vous allez même oublier que vous aviez eu cela. Vous serez donc très bien. Que Dieu vous bénisse. Quelle est le nom de votre mari ? Walter Beckman. Eh bien, ceci est… Que Dieu vous bénisse, jeune femme. C'est vraiment bien. [Espace vide sur la bande - N.D.E.]… ?… Amis, assis comme ceci, elle se demande… ?… Elle a cogné la tête contre la partie arrière d'un véhicule… [Espace vide sur la bande - N.D.E.] Il a dit : "C'est en ordre. Et après que je serai parti là pour voir frère Branham, à mon retour, je vous… ?… [Espace vide sur la bande - N.D.E.] place sur mon bras. " Le petit garçon a été instantanément délivré, on a enlevé l'appareil orthopédique, il a marché avec cela sur son dos. Est-ce vrai… ?… prédicateurs ? Disons : "Gloire au Seigneur. " Ô Dieu. Que Dieu vous bénisse.

  92.    Voyez, Dieu est réel… ?… Maintenant, voyons. Encore combien ? Le frère dit qu'il est déjà… Je pense qu'on va devoir fermer les portes. Et si ces gens ne peuvent pas revenir, je vais juste offrir une prière pour eux tous. Et qu'il y en ait autant que possible dans la ligne. (Vous allez croire, n'est-ce pas, sœur ?) Ce n'est pas que je… Vous comprenez ce que c'est. J'aimerais prier pour chacun de vous.

Puissions-nous… D'abord, j'aimerais dire que nous remercions Dieu pour la délivrance de tout le monde cet après-midi, n'est-ce pas ? Eh bien, nous voulons prier pour tout celui qui est dans la ligne, et le laisser passer afin que je puisse lui imposer les mains. La Bible dit : "Ils imposeront les mains aux malades et les malades seront guéris ", n'est-ce pas ?

  93.    Notre Père céleste, Tu sais que notre temps est terminé. Et nous savons que souvent dans… ?… les foules, et se sont mis à l'écart pour se reposer. Mais, Père, ceci est le temps où ces prédicateurs devraient être avec leurs églises. Et, ô Dieu, puisses-Tu envoyer des âmes pour qu'elles soient sauvées à cause de cet après-midi. Puissent leurs prédicateurs être oints ce soir. Puisse frère Faulkner et frère Outlaw, frère Fuller, et tous les frères ici, Père, Tes prédicateurs ici, puissent-ils être tellement oints ce soir que la puissance de Dieu sera parmi eux, et ils parleront comme jamais auparavant.

Puissent les pécheurs se frayer leur chemin en pleurant vers le Calvaire, et qu'ils soient remplis là de l'Esprit de Dieu. Ô Père, puissent beaucoup, même ce soir, être alors sauvés.

Et ceux qui passent dans la ligne maintenant, Tu les connais. Et puisse Ton Esprit être si fort que quand ils passeront, et que je saisirai leurs mains, que la bénédiction de Dieu repose sur chacun d'eux. Et puissent-ils quitter cette salle cet après-midi, se réjouissant et Te rendant grâces pour leur guérison ; car nous savons que la foi est une ferme assurance des choses que l'on espère, une démonstration de celles que l'on ne voit pas, que l'on ne goûte pas, que l'on ne touche pas, que l'on ne sent pas par l'odorat ou que l'on n'entend pas. Ô Dieu, accorde-le. Puissent-ils tous se rétablir. Et nous Te rendons grâces et nous Te louons pour tout ce que Tu as déjà fait, pour tout ce que Tu vas encore faire, au Nom de Jésus-Christ. Amen.

  94.    Maintenant, restons tous debout, juste un instant. Maintenant, pendant que je passe parmi ceux-ci, j'aimerais que vous tous, vous chantiez ce cantique avec moi. Et, frère, l'un des conducteurs de chants, voudriez-vous venir ici, conducteur de chants ? Qui que ce soit qui est conducteur de chants pour ce - ce… ?… ici… Venez ici, Frère Hershel. J'aimerais que vous chantiez. Crois seulement.

J'aimerais que vous les prédicateurs, vous avanciez ici où se trouve la ligne de prière, et que vous soyez en train de prier pour eux au fur-et-à mesure qu'ils passent par la ligne. Voudriez-vous le faire maintenant pour tout le monde, vous tenir juste un moment. Nous allons faire passer environ quinze ou vingt par ici, et leur serrer juste la main pendant qu'ils passent. Chanter doucement, tout le monde… [L'assistance chante : Crois seulement. - N.D.E.] [Espace vide sur la bande - N.D.E.] Levez la main, sœur. Oh, combien elle sert… ?… là dans son flanc gauche. Regardez-la. Disons : "Gloire au Seigneur ", tout le monde. [L'assistance chante : Crois seulement. - N.D.E.]

  95.    Et si Tu étais ici dans cette ville, nous nous serions tous hâtés vers Toi, Père, si Tu étais ici dans cette ville. Mais Tu es monté en haut et Tu as fait des dons aux hommes, d'après la Bible. Et ils ont tous dû traverser le pays jusqu'ici pour amener cet enfant. Père, aie pitié de lui. Accorde à Ton serviteur Ton signe devant les gens, que cet enfant soit guéri.

Satan, je viens à ta rencontre au Nom du Fils de Dieu, Jésus-Christ. Sors de cette jeune fille. Je t'adjure, quitte-la au Nom de Jésus-Christ.

Là ça s'est arrêté avant que je relève la tête. Très bien, maman, regardez ça. (Bon, assistance, tenez, j'aimerais que vous regardiez ma main maintenant, la même chose.) Maintenant, jeune fille, tu vas te rétablir donc, chérie. Maintenant, maman… ?… Prenez un fil de… ?… votre chambre, placez-le autour de sa petite taille, comme ceci, comme cela. Allez-vous rester ici un instant, ou allez-vous rentrer ? Eh bien, prenez ce fil et placez-le autour d'elle, comme ceci, ensuite vous saurez si je vous ai dit la vérité ou pas. Coupez ce fil, de façon identique. Et ensuite, demain soir, ou le lendemain soir, l'un ou l'autre, prenez ce même fil, placez-le autour de la petite fille, comme ceci, et coupez une portion qui correspond au rétrécissement. Et faites cela au moins deux ou trois soirs, ensuite vous saurez que ce que je vous ai dit est vrai. Que Dieu vous bénisse, sœur.

  96.    Maintenant, vous croyez, sœur. [La sœur parle à frère Branham. - N.D.E.] Oui. Que Dieu vous bénisse, sœur. Vous soutenez une cause noble, l'Armée du Salut. J'apprécie certainement cela. Que Dieu vous bénisse, sœur.

Père, voici une femme de l'Armée du Salut qui se tient ici cet après-midi. Oh, je Te prie de la guérir et de la rendre forte. Elle est nerveuse et elle a eu une dépression. D'ici peu, Satan va la placer dans un… ?… cellule, s'il s'y prenait à sa façon. Mais Ta voie est différente. Ta voie, c'est la voie de la santé. Puisse-t-elle marcher désormais dans cette voie, dans la voie de la santé.

Je te réprimande, esprit de nervosité, quitte-la au Nom de Jésus-Christ. Amen. Que Dieu vous bénisse, ma sœur. Poursuivez votre chemin en vous réjouissant, en témoignant.

  97.    Père bien aimé, je Te prie de guérir mon frère. Il vient de loin, à Minnesota, pour qu'on prie pour lui. Et Tu es ici pour le rétablir. Je Te prie d'accorder cela, Père.

Satan, tu as lié mon frère avec cet asthme. Quitte-le au Nom de Jésus-Christ.

Que Dieu vous bénisse, mon frère. J'espère que vous retournerez en vous réjouissant maintenant. La vibration quitte ma main. Et allez, et vous serez un homme bien portant. Que Dieu vous bénisse. Très bien… ?…

Père, je Te prie de guérir ma sœur au Nom de Ton Fils Jésus-Christ. Amen. Que Dieu vous bénisse, ma sœur bien-aimée.

Ô Dieu, je prie… [Espace vide sur la bande - N.D.E.] ce frère avec cette maladie de poumon au Nom de Jésus-Christ, le Fils de Dieu. Que Dieu vous bénisse.

Ce n'est que de la nervosité… Mettez-vous à croire… Ô Dieu, je Te prie de guérir ce précieux homme, Père. Je Te prie de lui restituer la vue aujourd'hui. Exauce ma prière. Je le demande au Nom de Jésus-Christ. Amen. Que Dieu vous bénisse, mon bien-aimé frère.

Oh, bien-aimé Jésus, je Te prie de bénir cette précieuse femme que voici, qui vient de New Mexico, qu'elle soit guérie. Père, puisse-t-elle rentrer en se réjouissant, toute ravie, et bien portante ; car je réprimande cet esprit de cécité. Au Nom de Jésus-Christ, quitte cette femme.

Up

S'abonner aux nouvelles