L’autorité de la Parole

Date: 53-0602 | La durée est de: | La traduction: SHP
doc pdf
Voir le textes français et anglais simultanement Voir le texte anglais seulement

1         .. .Nom de Christ. Amen. [Espace non enregistré sur la bande-N.D.E.]

Si seulement les gens pouvaient croire, avoir la foi pour tout...

Aujourd'hui, très loin sur l'autoroute, à plusieurs kilomètres au sud, presque à Jeffersonville, il y avait... je me suis arrêté à un petit endroit pour prendre un sandwich. Je ramenais mes enfants, ma femme à la maison... Et pendant que je mangeais, le téléphone a sonné. Et de très loin, dans un autre district, il y avait... quelqu'un avait vu la voiture descendre les routes avec des indications dessus, et je me suis arrêté au restaurant pour aller prier pour une femme qui était à l'article de la mort. Et pendant que j'apportais mon assistance à la dame... Quel dommage ! ai-je-je pensé En effet, elle était si proche de la guérison et cependant cette précieuse petite portion de foi était bloquée, de sorte qu'elle ne pouvait pas s'en tirer. Oh ! si seulement elle avait vu, elle serait assise ici ce soir. Le Saint-Esprit, là, tout à fait disposé, voulait bien faire cela, Il l'avait déjà fait... Tout ce qui peut être fait a déjà été accordé à chacun. Tout votre salut est déjà accompli ; Christ est mort au Calvaire. Cela a réglé le problème. Votre guérison a été accomplie le même jour que votre salut, si seulement vous pouvez croire cela.

Eh bien, il y a une chose que j'ai appréciée chez cette femme : elle était sincère. Elle n'a pas dit qu'elle croyait, au moment où elle savait qu'elle ne croyait pas. Elle était honnête là-dessus. Elle a dit : « Il me semble que je n'arrive pas à m'emparer de la foi. »

2         Maintenant, voyez-vous, la foi ne regarde pas aux-aux symptômes. La foi ne voit que la victoire. La foi s'est déjà appropriée la chose, et il n'y a rien d'autre à faire. Peu importe que vous soyez étendu là, mourant, et qu'une demi-douzaine de médecins se tiennent là tout autour, disant : « Sa tension artérielle baisse. Son cœur faiblit et.... » Cela ne va pas vous déranger du tout. Si vous croyez que vous allez vivre, peu importe ce qui arrive, vous croirez toujours cela. Voyez-vous? C'est ça la foi. Si vous pouvez atteindre ce... Ce dont vous avez besoin ce soir, c'est de ce genre de foi.¶Eh bien, ce centurion... Un centurion était-est un homme qui a sous son commandement une, je pense que le terme exact serait, une centurie, ce qui veut dire cent hommes. Et il était... se mettait à l'arrière-plan. Maintenant, je veux que vous fassiez cela : rester à l'arrière-plan. Ne soyez jamais ce que vous n'êtes pas. Je me suis souvent demandé, lorsque le blé poussait dans le champ, on voit le petit blé qui dresse la tête et qui sent comme s'il est très... le complexe d'infériorité. Il n'y a rien dans cette tête ; une tête chargée s'incline, une tête pleine s'incline. Un cœur plein s'incline : « Seigneur... (Voyez-vous?) pas digne...»

Mais cet homme pensait qu'il était indigne. Il a dit : « Je ne suis pas digne que-que tu entres sous mon toit. » Il a dit : « Et je ne me crois pas digne d'aller vers Toi, c'est la raison pour laquelle j'ai envoyé quelqu'un d'autre. Mais, a-t-il dit, Seigneur, je suis soumis à des supérieurs, et je dis à l'un : Va! et il va ; à l'autre : Viens! et il vient », parce qu'il avait l'autorité. II... En d'autres termes, s'il disait à tel homme d'aller, il doit aller, parce qu'il est au- dessus de lui. Il est son supérieur, et l'autre doit obéir à son chef.

3          Maintenant, remarquez. A partir de son propre travail, il a compris Qui Jésus était. [Espace non enregistré sur la bande-N.D.E.] Il a dit : « Je sais que si je dis à l'un : Va ! il va ; à l'autre : Viens ! et il vient. Maintenant, Seigneur, je ne suis pas digne que Tu entres sous mon toit, mais dis seulement un mot. » Vous y êtes ; l'autorité. Il savait que Jésus avait tout le pouvoir sur toutes les maladies et toutes les afflictions, sur la mort, le séjour des morts; et il savait que tout ce que Jésus avait à faire, c'était de prononcer la Parole. Cela règle le problème.

Eh bien, Jésus était bien disposé à venir imposer les mains au garçon, réprimander la fièvre. Cela L'a donc étonné. Il a dit : « Eh bien, je n'ai pas vu une telle foi, tant de foi, même en Israël. » Et c'étaient des croyants. Il n'avait jamais vu une telle foi parmi eux. Juste pour savoir que Sa Parole était la puissance du testament, la puissance de Son autorité. Et, ami chrétien, ce soir, Sa Parole est la puissance de l'autorité. Ce qu'il dit, c'est ce qui arrivera, peu importe ce que vous et moi, nous pensons. Ce sera exactement la même chose.

4         II a dit que ces jours arriveraient. Quelqu'un a dit : « Priez-vous pour ceci ou cela? Qu'allons-nous faire au sujet de toute l'immoralité du monde? » J'ai dit : « Cela doit être là. Je n'y peux rien. Dieu a dit qu'il en serait ainsi. » Ce qui était arrivé à Sodome et à Gomorrhe arriverait pareillement. Alors je... vous n'y pouvez rien. On ne peut que prêcher l'Évangile et laisser venir ceux qui veulent. Et nul ne peut venir à moins que Dieu ne l'attire; cela dépend totalement de Dieu. Et si Dieu vous a appelé, et qu'il vous appelle à venir à Lui, vous devez être très très heureux.

5         Maintenant, c'est ça la Parole de Dieu. Elle vient toujours en premier. Toute doctrine religieuse qui n'est pas basée sur la Parole de Dieu, sur l'ensemble de la Parole de Dieu, de bout en bout, j'ai bien peur de cela. Vous pouvez faire dire n'importe quoi à la Parole en La tordant, mais il faut que cela soit prouvé comme étant la vérité. Et maintenant, comme... Si je viens vous dire que je suis capable de vous guérir, je fais quelque chose de contraire à la Parole, car la Parole n'enseigne pas cela ainsi. Je ne peux pas faire une chose que Jésus a déjà faite. Il vous a guéri quand II est mort pour vous. C'est ça l'Écriture : « Il était blessé pour nos péchés ; c'est par Ses meurtrissures que nous sommes guéris. »

Et de même que Moïse a élevé le serpent d'airain dans le désert, le Fils de l'Homme doit aussi être élevé. Moïse a élevé le serpent d'airain pour une double raison : pour la guérison et le pardon des péchés. Les enfants avaient murmuré contre Dieu et contre Moïse, et les serpents les avaient mordus. Alors cela a guéri leurs malades et a pardonné leurs péchés. Et de même que le serpent d'airain a été élevé, de même le Fils de l'Homme a dû être élevé pour la même cause. Vous y êtes.

7         Ainsi, ce qu'il a fait, je ne peux pas le faire, ni personne d'autre. Mais maintenant, si vous pouvez vous approprier la foi, avoir la foi pour croire qu'il a fait ceci et que c'est pour vous, pour vous individuellement, alors la guérison se produira. Cela ne faillira pas. Ayez donc foi en Dieu.

Dieu a établi des prédicateurs dans l'Église. Ces pasteurs que voici, qui sont partout dans le pays, de merveilleux hommes de Dieu, qui sont oints de Dieu, ont autant le droit de prier pour les malades que moi ou quiconque d'autre. Et pas seulement le pasteur, mais chaque membre d'église a le droit de prier pour les malades. Le don de guérison opère dans l'église, dans toute l'église ; pas seulement dans le pasteur. Il est dit : « Confessez donc vos péchés les uns aux autres, et priez les uns pour le-les autres, afin que vous soyez guéris. La prière fervente du juste a une grande efficace. » Je crois en Lui.

Maintenant, je veux que vous m'accordiez ceci ce soir : ayez foi en Lui. Puis, après cela, Il a envoyé des dons à l'Église, tels que les prophéties, et tous... les autres dons : des docteurs, des pasteurs, et ainsi de suite, qu'il a placés dans l'Église, tout pour le perfectionnement de l'Église, afin que les gens aient la foi dans Son œuvre achevée au Calvaire.

8         Inclinons encore la tête. Seigneur, Toi que nous sommes très heureux d'invoquer, nos cœurs se fondent d'amour quand nous pensons à Ta glorieuse grâce que Tu as manifestée envers la race déchue d'Adam ; comment le Père a donné Son Fils comme rançon là au Calvaire, pour ôter le péché du monde et guérir les malades et les affligés. Et comment, à travers les âges, chaque fois qu'il y a eu un grand éveil dans l'Église, il y a eu des guérisons, des miracles et des signes. Comment à travers tous les âges où Tu es venu, il y a eu des miracles, des signes et des prodiges.

Nous Te remercions pour ceux qui croient encore aujourd'hui. La question que Ton propre Fils bien-aimé a posée n'était pas de savoir s'il y aurait des saints quand II viendra sur la terre, s'il y aurait des justes. Mais II a dit : « Trouverai-

Je la foi? » Combien cette foi est précieuse aujourd'hui ! Ô Dieu, viens en aide à notre incrédulité maintenant, et bénis les malades et les nécessiteux ce soir ; et que l'homme pécheur et la femme pécheresse trouvent grâce dans leurs cœurs. Nous le demandons au Nom de Christ. Amen.

[Espace non enregistré sur la bande-N.D.E.]

9         Donc je vais... Demain soir, je vais essayer de prendre cette histoire de l'Ange du Seigneur, et nous aurons Sa photo ici. Voyez-vous? Maintenant, appelons à partir de... Voyons. Appelons à partir de 85. Commençons à 85 et allons jusqu'à 100, et voyons si nous pouvons prendre ceux qui sont dans la ligne et le... car en les prenant ici, cela amène tout simplement l'onction à se mettre en action pour les gens, afin que vous puissiez...

Maintenant, rappelez-vous, mes amis, ceci n'est pas une production théâtrale. Nous agissons étant sous la grâce souveraine de Dieu. Je veux que vous sachiez que ce n'est pour aucun autre but. Dieu, qui est mon Juge solennel, sait que c'est pour la gloire de Dieu et pour la louange de Jésus-Christ. Et ces choses sont faites afin que s'accomplisse ce que notre Seigneur a dit : « Les choses que Je fais, vous les ferez aussi. »

Qui a la carte de prière... 85 ? [Espace non enregistré sur la bande-N.D.E.] On ne dirait pas. Est-ce... Voyez si nous avons... Est-ce tout... ? Comptez-les. S'il n'y en a pas, alors ils... Des fois, quelqu'un est dehors, et alors s'il est dehors, alors je ne sais que faire. Voyez-vous? [Espace non enregistré sur la bande.]

10       ...?... 0 Dieu, je prie pour une conduite divine ce soir. Eh bien, quand Jésus de Nazareth, Ton Fils bien-aimé, était ici sur terre, Il a dit de grandes choses aux gens. Il n'a jamais prétendu les guérir. Il a dit : « Je ne fais que ce que le Père Me montre. » Et puis, Seigneur, afin que Sa précieuse Parole s'accomplisse en ce jour où nous vivons, en ces moments très sombres marqués par des troubles, je Te prie, ô Dieu, d'être miséricordieux et de guérir tous ceux qui sont dans le besoin ici ce soir, à la fois ici sur l'estrade, là dans l'auditoire, ou partout, même dans cette ville, à différents endroits, dans les maisons de convalescence ou dans les hôpitaux ou où que ce soit. Beaucoup de gens souffrent. Nos cœurs compatissent avec eux. Que Ta grâce leur soit manifestée ce soir. 0 Dieu, accorde-le.

11      Aide-nous maintenant. Donne-nous une glorieuse série de réunions, un glorieux réveil dans la ville. Que le réveil fasse que chaque église soit remplie de gens après le réveil, des gens venant prendre place dans les églises. Accorde-le, Seigneur, car nous le demandons au Nom de Christ. Amen.¶[Espace non enregistré sur la bande-N.D.E.] ...?... est-ce votre subconscient? Est-ce juste? C'est ce que nous avons appris. Maintenant, regardons par ici. Ça, c'est votre première conscience. Ça, c'est votre deuxième conscience. Maintenant, combien se souviennent encore d'un rêve qu'ils ont fait il y a longtemps? Faites voir votre main. Maintenant, où étiez- vous? De quelle partie de vous s'agissait-il ? Vous rappelez-vous ce que vous avez fait à un autre endroit, alors que vous étiez endormi et étendu sur le lit ? Voyez-vous? C'est votre subconscient.

Maintenant, quand cette conscience devient inactive, celle-ci devient active. Très bien. Puis lorsque cette conscience devient active pendant que celle-ci est inactive, alors vous voyez en songe des choses que vous avez faites ici pendant que vous étiez dans cette conscience-ci. Et puis, lorsque vous vous réveillez, vous vous souvenez dans cette conscience des choses dont vous avez rêvé dans cette conscience-ci. Voyez-vous?

12      Maintenant, remarquez. Eh bien, l'homme... Certains d'entre vous ici, un grand nombre d'entre vous n'a pas levé la main, ce qui veut dire que c'est- c'est... vous-vous ne vous en souvenez pas. Il y a beaucoup de gens qui ne rêvent pas du tout. J'ai vu des milliers de gens qui n'ont jamais eu un songe.

Eh bien, pourquoi? Illustrons simplement ça. Eh bien, suivez attentivement maintenant. Eh bien, voici la première conscience. Ici, c'est un homme normal. Normalement, chez la majorité des gens, leur subconscient est éloigné d'eux comme ceci, à peu près, de sorte que la chose n'est qu'une parabole.

Ainsi donc, l'homme qui ne fait pas de songe du tout, son subconscient est aussi éloigné que ce pilastre-là, ou plutôt cet ouvrage. Eh bien, voyez-vous, il- il... quand il s'en dort, il dort très profondément. Un homme qui rêve n'est pas profondément endormi. Votre rêve ne dure qu'une seconde. Mais ce n'est que... Vous ne revenez pas à cela. Eh bien, on n'y peut rien.

13      Maintenant, qu'en serait-il si je vous disais : « Faites-moi un songe, vous qui faites des songes ? » Vous ne pourriez pas le faire. Ce qui vous fait avoir un songe pourrait faire cela, mais vous, vous ne pouvez pas faire cela. Maintenant, observez. Cet homme ici derrière ne peut rien au fait qu'il ne fait pas de songe. Cet homme-ci, ne peut rien au fait qu'il fait des songes.

Eh bien, un voyant ou un prophète, son subconscient n'est ni là derrière ni ici. C'est juste ici. Il ne dort pas. Il passe simplement d'une dimension à une autre. Voyez-vous? Et il voit des choses tout en étant debout, les yeux grands ouverts. Eh bien, il n'y peut rien, il n'y est pour rien. Cela relève de Dieu.

Combien croient que les dons et les appels sont sans repentir? C'est la Bible qui le dit. Jésus-Christ était le Fils de Dieu dès le commencement même ; depuis le jardin d'Eden, Il était la Semence de la femme (est-ce juste?), qui devait écraser la tête du serpent.

14      Quand il est venu au monde, Moïse était né un bel enfant. C'est Dieu qui l'a amené là. Moïse n'avait rien à faire là-dedans. Est-ce juste? Jean-Baptiste, sept cent douze ans avant sa naissance, était la voix de celui qui crie dans le désert. Jérémie, dans Jérémie 1.4, Dieu lui a parlé, Il a dit : « Avant même que tu ne fusses formé dans le sein de ta mère, Je t'avais connu, Je t'avais sanctifié, et Je t'avais ordonné prophète des nations. » Que pouvait-il à cela ? Voyez- vous? Les dons et les appels sont sans repentir. Vous êtes ainsi parce que Dieu vous a fait ainsi. « Qui par ses inquiétudes peut ajouter une coudée à sa stature? » Pourquoi chercher à imiter quelque chose alors que vous-alors que vous n'êtes que... vous faites un... Eh bien, vous faites tout simplement quelque chose qui n'est pas juste. Voyez-vous? Vous... Si vous avez des yeux bruns, vous ne les rendrez jamais bleus; ils sont bruns. Vous ne pouvez pas ajouter une coudée à votre stature ni en retrancher.

15      Maintenant à ce propos, vous comprenez que si ces gens se tiennent ici et qu'on leur parle, il doit y avoir quelque chose qui se produit ici, qui m'introduit dans un... cette personne... ou quoi que ce soit qu'il y a là-dedans, dans leur vie pour dévoiler leur vie. En effet, au fur et à mesure que vous leur parlez, Il commence à s'y introduire. Vous commencez à voir plus de choses, à dire plus de choses, et cela s'ouvre davantage. Eh bien, c'est quand vous frayez pratiquement la voie vers la chose. Prenez une parabole, des paroles : personne ne sait sauf Dieu et moi seul. Voyez-vous? Et cela va jusque dans la... cette dimension.

Maintenant, soyez en prière. Priez pour moi; je prierai pour vous.

16     Bonsoir, madame. Maintenant, je pense que nous sommes des inconnus l'un à l'autre. Je ne vous connais pas. Et je ne suis pas ici pour faire une démonstration publique sur vous devant les gens. Et si vous êtes malade, ou que quelque chose ne marche pas, Dieu le révélera. Si ce n'est pas cela, Dieu le révélera. Et j'espère que vous venez avec sincérité, et je crois que vous êtes sincère.

17     Tenez, il y a quelque temps, un homme est venu sur l'estrade. Il pensait que c'était de la télépathie mentale. Il a dit... il a mentionné sur ses cartes de prière, il disait là-dessus : « Je souffre de telle maladie et de telle maladie. » Quand c'est venu, c'était un mensonge. Et Dieu l'a carrément dévoilé. Et ce qu'il avait mentionné sur la carte de prière est venu sur lui juste sur l'estrade ; et il en meurt aujourd'hui. Ne jouez pas avec Dieu; ce n'est pas un jeu. Et il était aussi un ministre. C'est pour les croyants.¶Eh bien, ma sœur, j'aimerais vous parler afin de capter votre vie et vous isoler du reste de tous ceux qui sont ici. Pour faire cela, comme notre Seigneur Jésus, II... C'est Lui. Ça ne pourrait pas être moi. Et je ne suis qu'un-un homme sans même une instruction du primaire, juste la cinquième. Je ne sais donc rien de leurs gros mots et de ce dont ils parlent. Tout ce que je sais, c'est que j'aime le Seigneur Jésus et qu'il m'aime. Et c'est-c'est... Je ne connais pas beaucoup de choses, même sur le Livre, mais je connais l'Auteur. C'est la meilleure chose ...?... C'est juste. Je préfère connaître l'Auteur que Ses écrits. C'est juste.

Mais je vois maintenant, en vous parlant, que vous êtes une chrétienne. Vous êtes une femme de grande foi. Et maintenant, vous commencez à devenir jeune et à vous éloigner de moi maintenant. Et cette sensation que vous éprouvez maintenant, ce n'est pas pour vous faire du mal. Vous êtes consciente que vous êtes dans la Présence de Quelque Chose. N'est-ce pas vrai? C'est vrai; oui, madame. Mais ce-c'est l'Ange du Seigneur. Avez-vous remarqué que chaque fois que je prie, je me tourne de ce côté ? C'est parce qu'il vient toujours du côté droit, toujours. Jamais II n'a manqué de venir de ce côté-là. Et je fais passer les gens de ce côté-ci afin que Sa Présence soit avec eux lorsqu'ils ils viennent vers moi.

18 Maintenant, il y a quelques instants, vous avez commencé à disparaître, et puis vous êtes revenue. J'ai su que vous êtes une chrétienne ; en effet, je vous ai vue prier. Vous étiez à genoux quelque part, en train de prier. Vous priiez pour... au sujet de cette réunion. Et vous avez dit dans votre prière que si jamais vous pouviez arriver ici à l'estrade, vous avez demandé, que si vous le pouviez, vous seriez rétablie. Est-ce là votre prière? ...?... très gentille. Merci. Maintenant, voyez-vous, Dieu peut révéler votre prière. Vous souffrez de... Il s'agit-il s'agit d'une tumeur. Vous avez une tumeur. Et cette tumeur se situe dans le-dans l'estomac. Est-ce juste? Cela provoque... Ouais. Et puis, vous... aussi...vous faites comme une-une sorte de crises, je crois que c'est quelque chose comme la vésicule biliaire. Vous tombez gravement malade comme cela. Je vois. N'est-ce pas juste ? Oui. Est-ce que c'est vrai? Oui, oui. Vous êtes une personne qui êtes-qui êtes contre l'assistance de la médecine. Vous ne perdez pas le temps avec les médecins, n'est-ce pas? Vous ne faites confiance qu'à Dieu pour... N'est-ce pas juste? J'ai pu voir que vous êtes dans... J'ai vu que ...?... Maintenant, êtes-vous convaincue que Jésus-Christ est... est ressuscité des morts et qu'il est ici ce soir, se rendant manifeste pour vous rétablir ? Croyez-vous cela? Vous n'avez pas besoin de dire autre chose, sinon Lui demander simplement maintenant. Croyez-vous ? Est-ce juste? L'auditoire croit-il cela? Eh bien, maintenant même, je ne sais pas ce que j'ai dit à cette dame, ce qui lui a été dit. C'était une vision. Mais je... Après le service, on me raconte ce qui est arrivé. Voyez-vous? Mais je sais qu'il s'est passé quelque chose.

Maintenant, ce que vous entendiez, c'était ma voix; mais ce n'est pas moi qui parlais. En effet, j'étais ailleurs, et tout ce qui était-j'étais quelque part à un autre endroit. Mais cela... Était-ce la vérité? Si chaque... Était-ce la vérité? Si tel était le cas, levez la... Ouais. Voyez-vous? Très bien. Il a donc dit : « Les choses que Je fais, vous les ferez aussi. » Et c'est ce qu'il a fait.

19      Maintenant, quelque chose du domaine surnaturel vous a parlé ce soir, au travers des lèvres d'un mortel (Est-ce juste?), vous révélant votre vie, quoi que cela ait été, et ce qui n'allait pas. Maintenant, croyez-vous que le Seigneur Jésus m'a envoyé pour prier pour vous? Venez ici.

Notre Père céleste, alors que nous nous inclinons humblement dans Ta Présence, comme des hommes et des femmes, nos cœurs sympathisent profondément avec les malades et les nécessiteux. Et, ô Dieu, au milieu de critiques et tout, Tu nous as fait passer à travers chaque tempête, Seigneur. Et en ce glorieux jour, lorsque nous nous tiendrons là, nous voudrions montrer les cicatrices de la bataille, car nous aurons été sur le champ de bataille.

Maintenant, notre sœur qui se tient ici est dans le besoin. Tu connais son état. Tu sais ce qui ne va pas chez elle, Seigneur. Nous, nous ne le savons pas. Toi, Tu le sais, et Tu lui as révélé les choses en rapport avec sa vie. Et je Te prie de la guérir.

Maintenant, ceci est Ta Parole. Tu as dit : « Ils imposeront les mains aux malades, et les malades seront guéris. » Et : « La prière fervente du juste a une grande efficace. » Maintenant, nous ne sommes pas des justes, dans le sens de ceux qui sont sans péché; mais un juste c'est celui qui confesse ses péchés à un Dieu juste et saint, et qui croit par la foi. Je demande sa guérison au Nom de Ton Fils Jésus. Amen. Que Dieu vous bénisse, sœur. Maintenant, suivez. Si Dieu a pu vous révéler ce qui était dans votre vie, Il peut révéler ce qui arrivera dans votre vie. Est-ce juste? Vous allez vous rétablir. Vous pouvez donc vous en aller maintenant et croire cela. Très bien.

20      Bonsoir, madame. Je ne pense pas que nous nous connaissions. Cela... Oui, madame. Eh bien, je sais simplement que je ne vous ai jamais vue, et je veux simplement vous parler juste un-juste un instant, en tant que votre frère. Et sans aucun doute, vous êtes dans le besoin, sinon vous ne seriez pas ici. Et si vous êtes ici, je crois que Dieu vous rétablira. Et je ferai tout mon possible. Je-je peux prier pour vous, mais je-je crois que notre Seigneur Jésus, quand II m'a parlé il y a plusieurs années, environ sept ans, et qu'il m'a dit d'aller prier pour les malades et de les amener à croire, que rien ne résistera à la prière... Eh bien, cela a été confirmé plusieurs fois à travers le monde, par la science et tout. Ah !... Je... Il y a une petite différence. Vous avez eu des problèmes ou plutôt vous êtes allée chez un médecin ou quelque chose de ce genre. Je vous vois comme une... vous-vous avez suivi un genre de traitement ou quelques... C'est... cela est administré par une-une piqûre ; c'est une injection. N'est-ce pas juste ? Et vous en avez reçu beaucoup. Je crois que c'est la pénicilline SR. Est-ce juste? Je l'ai entendu dire cela. Oui, oui. Et c'est pour une espèce de- d'infection aux reins. N'est-ce pas juste? Je vois cela dans les reins. Et ne- n'avez-vous pas aussi une maladie, un problème gynécologique ? N'est-ce pas juste ? Et il—il veut... Tout est déjà arrêté pour une opération. Est-ce vrai? Maintenant, est-ce la vérité? Croyez-vous que si nous demandons au Seigneur Jésus, moi-même et tous ces chrétiens qui croient ce soir, que Dieu vous accordera d'être rétablie, sœur? Très bien. Approchez juste un instant.

Notre Seigneur, nous venons à Toi au Nom du Seigneur Jésus pour cette pauvre petite femme qui se tient ici et qui est dans le besoin. Tu peux la rétablir, et Toi seul peux le faire. Nous ne sommes pas suffisant, Seigneur. La seule chose que nous pouvons faire, c'est d'apporter l'Évangile. Et l'Évangile, c'est la Parole plus la puissance ; l'Évangile est venu avec puissance et démonstration du Saint-Esprit. Seigneur Dieu du Ciel, Créateur de toutes choses, je Te prie d'accorder Tes bénédictions à cette femme. Et alors que je lui impose les mains, en tant que croyant, comme signe que je crois qu'elle est digne des bénédictions que je demande, je prie pour que sa foi s'élève, et qu'elle soit guérie. Qu'elle se rétablisse et mène une bonne et longue vie pour Ta gloire. Je le demande au Nom de Christ. Amen. Que Dieu vous bénisse, sœur. Partez maintenant, et que le Seigneur Jésus soit avec vous et vous rétablisse. [Espace non enregistré sur la bande-N.D.E.]

21 ...?... Je ne-ne vous connais pas. Je pense que peut-être nous ne nous connaissons pas. Nous ne nous connaissons pas, oui, madame. Bien alors, votre vie est... [Espace non enregistré sur la bande-N.D.E.] ...?... madame? Oh ! il s'agit de ces gens qui sont assis ici, les dames. C'est juste par ici. Vous aimez le Seigneur, n'est-ce pas? N'avez-vous pas aussi besoin de prière? N'est-ce pas là une espèce de-de... Votre corps enfle par moments. N'est-ce pas juste, ou quelque chose comme cela ? C'est un-un peu comme l'hydropisie, n'est-ce pas ? Une maladie du cœur, n'est-ce pas juste? Voulez- vous accepter votre guérison? Croyez-vous que Jésus vous rétablira ? Le croyez-vous ? Tenez-vous simplement debout un instant. Tenez-vous... Inclinons la tête.

Père, je Te prie de l'aider. Vu que l'Esprit du Seigneur se dirige vers cette pauvre femme, elle est peut-être plus dans le besoin que nous ne le pensons, et je-je Te prie d'être miséricordieux envers elle et de la guérir. Je prie au Nom de Jésus. Amen. Que Dieu vous bénisse, sœur.

23     Vous éprouviez en quelque sorte de la compassion pour cette femme. Oui. C'est bien que vous ayez éprouvé cela, car le Seigneur vous a-a bénie. Il y a encore un lien entre cette femme-ci et cette femme qui vient de s'asseoir là. En se tenant ici, il y a... Permettez que je vous parle, juste un instant, je vous prie. Savez-vous ce qui ne va pas ? Croyez-vous que les choses que vous voyez s'accomplir viennent de Dieu? Forcément, n'est-ce pas ? Oh ! oui. Vous avez aussi une infection. N'est-ce pas vrai ? Oui, oui. Cette femme a-t-elle... avez- vous eu une infection ou quelque chose là? C'était là. Voyez-vous? La dame a été guérie et le démon qui faisait cela implorait (Vous voyez?) miséricorde avec des cris. Celui-ci implorait la même chose. Voyez-vous ?

Pour ainsi dire, vous devez avoir une foi qui collabore. Jésus a fait sortir ceux qui ne croyaient pas. Vous ne pouvez rien faire là où il y a de l'incrédulité ; vous ne pouvez même pas prêcher l'Évangile. Vous pouvez à peine parler là où il y a l'incrédulité. Il faut la foi. Et ils essaient de se liguer et de s'appeler l'un au secours de l'autre. Et c'est ce qu'il en est.

Vous avez aussi souffert d'une grande nervosité, n'est-ce pas? N'avez-vous pas souffert d'une dépression ou quelque chose de ce genre, une dépression- une dépression nerveuse ? Je vois que vous êtes très... Dis donc, n'êtes-vous pas quelque chose comme... Vous êtes prédicateur, en quelque sorte, n'est-ce pas? Une sorte de... Oui, c'est ce que vous êtes. Et n'est-ce pas une... N'est-ce pas en rapport avec quelque chose comme... l'Armée du Salut ou quelque chose de ce genre? N'est-ce pas vrai? Oui. C'est une... Et votre mari occupe une certaine position là-dedans, une sorte de... il est respecté, quelque chose comme un grade d'officier. Est-ce vrai? Que le Seigneur vous bénisse. Approchez.

Seigneur Dieu, Créateur des cieux et de la terre, Toi qui as envoyé Ton Fils Jésus sur la terre, et maintenant Tu L'as ressuscité d'entre les morts après qu'il a été crucifié par les péchés cruels du monde ; ce soir II apparaît ici parmi nous dans la même révélation où II a toujours apparu. C'est le Père qui Lui montre. Il agit, et II agit jusqu'à présent. « Encore un peu de temps, a-t-Il dit, et le monde ne Me verra plus ; mais vous, vous Me verrez. » O Dieu, fais que je sois inclus dans ce « vous ». « Vous Me verrez, car Je serai avec vous, même en vous, jusqu'à la fin du monde. » Bénis cette femme, que je bénis au Nom de Ton Fils. Qu'elle rentre chez elle étant rétablie et heureuse pour Te servir encore plusieurs jours dans le Royaume; je le demande à cause de Jésus- Christ, en Son Nom. Amen.¶Sœur, maintenant, Il... Je ne me souviens pas de votre problème, mais dans la prière, j'ai vu que vous alliez être rétablie. Eh bien, continuez votre chemin, juste... Faites ce que je vous ai dit et vous serez rétablie. Partez d'ici ce soir, étant aussi heureuse que possible. Soyez simplement heureuse et témoignez. Voyez-vous ? Il est le Souverain Sacrificateur de votre confession. Il veut que vous croyiez cela ; acceptez votre guérison maintenant. Croyez-vous ? Et partez alors, témoignant, disant : « Je rends grâce au Seigneur pour ma guérison. » Continuez votre chemin et cela vous quittera, cela s'en ira. Voyez- vous ? Que Dieu vous bénisse, ma sœur. Ce que... Amen. C'est la raison pour laquelle votre foi a fait cela. Que Dieu vous bénisse, sœur. Qu'il vous aide et vous bénisse maintenant. Partez comme si vous n'avez jamais souffert de quelque chose. Bénissez simplement Dieu et soyez reconnaissante.

25      Bonsoir, monsieur. Croyez-vous que le Seigneur Jésus est ici pour-pour vous guérir et vous rétablir ? Je crois cela. Si vous croyez cela de tout votre cœur, le diabète vous quittera. Croyez-vous cela? Que Dieu vous bénisse.

Seigneur Jésus, qu'il s'en aille ce soir, et que ce-ce diabète quitte son corps, et qu'il soit un homme bien portant à cause de sa foi. Je le demande au Nom de Jésus. Amen. Que Dieu vous bénisse, mon frère. Partez, et soyez heureux, et réjouissez-vous maintenant. Grâces soient rendues à Dieu pour Ses grandes bénédictions. Très bien, monsieur. Croyez-vous? Alors gardez votre foi en Dieu.

26      Bonsoir, monsieur. Nous sommes des inconnus l'un à l'autre, n'est-ce pas, monsieur ? Croyez-vous que les œuvres du Seigneur doivent être manifestées dans tous les âges? Qu'il est le même hier, aujourd'hui et éternellement? Qu'Il-qu'Il est réellement ressuscité d'entre les morts et qu'il vit ce soir parmi les hommes? Croyez-vous cela? Alors cela... Avant que le monde ne fut formé, Il avait ordonné que différentes choses s'accomplissent. Et vous voyez certaines d'entre elles accomplies ce soir. Est-ce juste, monsieur ? Croyez- vous cela ? Vous êtes en très mauvais état ; votre santé s'est détériorée. Vous avez beaucoup de problèmes. Je vous vois, mon frère ; c'est comme si vous toussez beaucoup ; il y a quelque chose qui ne va pas, c'est comme si dans la gorge... Non, c'est l'asthme. Est-ce juste ? N'avez-vous pas une-une ribambelle d'enfants? Je les vois à votre... Environ 5 ou 6 enfants... 6. Et votre femme est malade, n'est-ce pas ? Elle a une affection rénale, quelque chose qui ne va pas au niveau des reins. C'est ce que j'ai vu. Est-ce vrai ? Écoutez. Avez-vous la foi pour croire que je suis serviteur de Dieu ?

Eh bien, voici votre problème, frère. Autrefois vous alliez à l'église, vous étiez un chrétien, mais vous êtes tombé de cela, n'est-ce pas ? Est-ce juste ? Vous avez tourné le dos à Dieu. S'il vous guérit, vous et votre famille, promettez- vous de Le servir et de retourner à l'église ? Approchez-vous de moi. Père, j'implore miséricorde pour notre frère que voici, qui est dans le besoin. Et je Te prie d'être miséricordieux envers Lui, de guérir son corps, de le rétablir, et¶de l'envoyer pour qu'il parte en se réjouissant sur son chemin. Maintenant, en tant que Ton serviteur, je lui impose les mains en commémoration de la Parole de notre Seigneur. Les dernières paroles prononcées par Ses saintes lèvres alors qu'il quittait le monde, Il a dit : « Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru : en Mon Nom, ils chasseront les démons ; ils parleront de nouvelles langues ; ils saisiront des serpents ou boiront quelque breuvage mortel, il ne leur fera pas de mal. Et s'ils imposent les mains aux malades, les malades seront guéris. » O Dieu, accorde-le à notre frère, au Nom de Jésus- Christ. Amen. Que Dieu soit avec vous, frère. Partez en vous réjouissant et étant heureux. [Espace non enregistré sur la bande-N.D.E.]

26      Crois-tu ? Eh bien, que Dieu bénisse ton petit cœur. Veux-tu aller à l'école du dimanche ? Oui, oui. Oui, oui. C'est bien. Tu-tu as un problème, n'est-ce pas, chérie ? N'est-ce pas à la tête ? Une espèce de maladie cérébrale. Les parents de cette enfant sont-ils là ? Comprenez-vous de quoi je parle, madame ? C'est la vérité, n'est-ce pas ? Eh bien, vous comprenez que je le sais, et vous avez été chez un médecin et certaines choses se sont produites. Et cet enfant a besoin d'une aide divine de la part de Dieu. Le médecin fait tout son possible ; que Dieu le bénisse pour ce qu'il a fait, et pour cette connaissance qu'il doit exercer. Mais cela doit venir maintenant d'une puissance plus grande que sa connaissance. Mais ayez la foi. Je crois que vous êtes... L'enfant se rétablira. Approche, chérie.

Seigneur Dieu, Créateur des cieux et de la terre, alors que je serre contre ma poitrine cette enfant chérie à qui Satan a décidé de faire ce mal, écoute la prière de Ton serviteur. Seigneur, cette enfant est encore jeune. Sa foi est petite. Évidemment, maintenant c'est un bébé, mais, Père, avec la foi de Tes serviteurs qui sont ici, aide-moi, Dieu bien-aimé, à avoir autorité sur ce malin.

Et, Satan, au Nom de Jésus-Christ, quitte cette enfant ! Il se peut que tu te sois caché aux yeux du médecin, mais tu ne peux pas te cacher aux yeux de Dieu. Il sait exactement où tu te trouves. Quitte cette enfant et sors d'elle ! Je t'adjure par Jésus, le Fils du Dieu vivant, retire-toi de cette enfant ! Je te bénis, ma jeune sœur. En tant que serviteur du Seigneur Jésus, je te bénis en Son Nom, afin que tu te rétablisses et que tu serves Dieu tous les jours de ta vie.

27      Maintenant, j'aimerais te demander quelque chose, chérie. Crois-tu maintenant que tu vas être rétablie ? Tu vas croire. Que Dieu te bénisse. [Espace non enregistré sur la bande-N.D.E.]¶...était quelque chose. Oh ! oui. Eh bien, c'est simplement pour une élévation de la foi que vous êtes ici. Voyez-vous? Eh bien, votre maladie c'est la nervosité, et vous connaissez tout le temps des dépressions et des affaiblissements. Et je Lui ai demandé, si je ne me trompe pas... Vous étiez ici il y a quelques soirées et on a prié pour vous. [La sœur s'entretient avec frère Branham-N.D.E.] Très bien. [Espace non enregistré sur la bande.]... en tant que votre frère, vous êtes aussi une mère, n'est-ce pas? Eh bien, je... Vous venez ici pour... de loin pour que l'on prie pour vous. Et je...Tout ce que je peux faire, c'est de demander. Maintenant, voici ce que je veux que vous fassiez. Vous allez certainement mourir, si vous restez dans l'état dans lequel vous êtes maintenant. Vous ne pourrez vivre qu'un laps de temps. Et maintenant, ça c'est connu. Même votre médecin le sait. Maintenant, voici ce que vous devez faire, madame. Vous devez monter au-dessus de cela. Voyez- vous? La façon dont vous-vous réfléchissez... Voyez-vous ? Vous êtes ici en bas, pensant que vous vous en allez. Mais vous devez vous élevez ici en haut, où vous pensez que vous allez survivre. Voyez-vous ? Vous devez surmonter cela. « L'homme est comme les pensées de son âme. » Eh bien, ça ce n'est pas... si vous-vous voulez appeler cela de la psychologie, mais c'est... tout ce que vous voulez dire, c'est la vérité. Mais maintenant, ce qu'il y a, vous ne pouvez pas monter ici à moins que vous ayez la foi en quelque chose qui vous fera monter ici. C'est juste.

30      28 Maintenant, suivez. C'est comme les lépreux qui étaient couchés à la porte, ils ont dit : « Pourquoi restons-nous ici jusqu'à ce que nous mourrions? Si nous entrons dans la ville, nous allons mourir. Si nous restons ici, nous allons mourir. Mais si nous allons chez les Samaritains, s'ils-s'ils nous tuent, nous allons mourir de toute façon ; si donc nous nous sauvons, nous vivrons. » Alors ils se sont levés et sont descendus là dans ce camp, et Dieu a récompensé leur foi. Est-ce juste? Et non seulement ils-ils se sont sauvés mais ils ont sauvé toute la-toute la Sam-... la ville de Samarie, n'est-ce pas ? Maintenant ce soir, vous n'êtes pas invités à aller dans le camp ennemi; vous êtes invités à venir à la maison du Père où II vous attend. Croyez-vous ? Tenez. Madame, il-il... vous... il s'agit de votre vie. Vous voyez? Je ne peux que... En tant que Son prophète, je peux vous dire ce qui est à la base de cela. Mais je-je ne peux pas... ça devient noir devant moi, c'est sur... Voyez-vous? Cela dépend de votre foi. Je ne peux avoir la foi pour vous que dans la mesure où mon don produit ce dont je parle. Mais il-il faut votre foi personnelle, comme qui que ce soit d'autre. Votre foi dans la grâce salvatrice, tout... Mais vous pouvez être en bonne santé si vous mettez tout de côté et persévérez là-dedans. Croyez- vous? Croyez-vous que si je demande à Dieu de faire partir de vous ce mal, que cela vous quittera ? Et que vous rentrerez chez vous et serez rétablie, et que vous... que cela se lèvera avec force? Eh bien, j'ai vu des gens de la même corpulence que vous, de fait, vous avez l'air d'une femme en bonne santé et très solide, et ils étaient rongés par le cancer, mais ils sont en vie aujourd'hui parce qu'ils avaient eu foi en Dieu.¶Maintenant, inclinons la tête, je vous prie. Il s'agit-il s'agit de la nervosité mentale. [La femme demande : « Dois-je croire tout le temps lorsque je sens comme si je meurs ? »-N.D.E.] C'est... Voyez-vous ? C'est... Vous devez croire sans faire attention à quoi que ce soit. Voyez-vous? Ne suivez jamais ce que vous ressentez; suivez votre foi. Voyez-vous ? C'est là que vous... que se trouve la faille, ma chère sœur. Je veux que vous soyez en bonne santé. Voyez- vous? Mais, voyez-vous, vous êtes-vous êtes... C'est-c'est toujours un trouble mental. Vous devez continuer de dire : « Merci, Seigneur, pour ma guérison. Merci, Seigneur. »

« Comment vous sentez-vous? »

« En pleine forme ! Merci Seigneur pour ma guérison », et continuez simplement comme cela, vous vous rétablirez. Voyez-vous ce que je veux dire? C'est là que vous vous élevez au-dessus de ces vagues. C'est une bataille. Vous devez combattre avant d'avoir la victoire. Voyez-vous?

Seigneur Jésus, bénis cette femme à qui j'impose les mains, et je dis à ce mauvais esprit : « Tu es exposé. Que Dieu te réprimande au Nom de Son Fils, Jésus-Christ. Quitte cette femme ! Sors d'elle et qu'elle s'en aille et soit en bonne santé ! » Que le Dieu du Ciel accorde cette bénédiction, au Nom de Jésus-Christ. Amen.

Suivez. [Espace non enregistré sur la bande] Soulevez les pieds maintenant, dites : « Merci, Seigneur. » Levez les mains et dites : « Merci, Seigneur. Maintenant, je me sens bien. » Voyez-vous ? C'est juste... Très bien. Descendez de l'estrade. Marchez vous-même. Continuez ...?... Tenez-vous ici... Que nous [Espace non enregistré sur la bande.] ...?... Dieu.

Des fois, les mauvais esprits cherchent à s'accrocher, mais si vous... je... Le reste dépend de la foi des gens. Dans Sa Présence, ils sont obligés de quitter. C'est vrai. Mais dès qu'ils s'en vont, ils reviennent. Voyez-vous? Si le malade peut avoir suffisamment de foi pour faire partir la chose lui-même, tant mieux. Très bien.

31     Voulez-vous guérir de cette anémie ? Dites : « Je Te remercie, Seigneur. »

Maintenant, quittez l'estrade en vous réjouissant, en disant : « Gloire à Dieu !

»

Madame, voulez-vous guérir de ces troubles cardiaques ? Dites : « Merci Seigneur. » C'est comme ça donc. Un instant ! Cette dame qui est assise juste là avait aussi des troubles cardiaques, celle qui est assise juste là avec ce... Elle avait des troubles cardiaques accompagnés de la gastrite. N'est-ce pas juste, madame? Oui, oui. Est-ce juste? Vous avez été guérie au même moment qu'elle. Vous deux, cela était dû à une gastrite. Ce n'était pas vraiment des troubles cardiaques. Le problème, c'est le gaz à l'estomac. Lorsque vous vous couchez, c'est pire que jamais. Est-ce juste? Des palpitations continues. Vous deux, est-ce juste? Voyez-vous, pour vous deux, c'est la gastrite qui faisait cela. Et le diable a imploré miséricorde avec des cris.

La dame qui est assise juste à côté-à côté de vous, là, vous avez aussi la sinusite, n'est-ce pas, madame? Voulez-vous guérir de cela? Que Dieu vous bénisse.

Je vois juste là, derrière elle, une dame assise là, qui tient constamment le côté de sa poitrine. Elle éprouve une douleur et une brûlure à la poitrine. N'est-ce pas juste, madame ? Un démon cherche à entrer là. Acceptez-vous votre guérison maintenant? Levez la main, dites : « J'accepte ma guérison. » C'est juste. Que Dieu vous bénisse. Alors rentrez chez vous et soyez en bonne santé. Amen.

32     Voulez-vous guérir de cette arthrite, vous la dame qui est assise là contre ce poteau ? Croyez-vous que Dieu vous guérira de l'arthrite? Si vous croyez, vous pouvez être guérie, si vous voulez accepter cela. Si tel est le cas, Dieu vous rétablira.

Voici une dame assise juste ici, qui souffre de la vésicule biliaire, elle est assise là? Voulez-vous guérir de ces crises de la vésicule biliaire, madame, vous qui êtes assise juste au bout de la rangée? Le voulez-vous ? Très bien, vous pouvez obtenir cela. Que Dieu vous bénisse. Cela opère dans tout le bâtiment maintenant, partout. Hein ? Voyez-vous?

Cette dame-là, qui est assise juste à côté de vous, souffre des troubles nerveux. Est-ce juste? Acceptez cela. C'est ainsi guéri... être.... que vous êtes guérie. Que Dieu vous bénisse. Croyez.

Approchez, madame. Voulez-vous guérir de ces troubles nerveux, comme celle qui en avait là derrière? Vous avez été guérie pendant qu'elle était assise là, juste là sur la chaise. Allez carrément de l'avant, soyez guérie. Louez le Seigneur. Remerciez le Seigneur.

33     Approchez, madame. Approchez-vous de moi, juste un instant. Vous voulez être guérie de l'arthrite et être-et être rétablie. Tapez du pied. Et voilà ! Descendez carrément de l'estrade...

Pourquoi ne recevez-vous pas la guérison maintenant? Elle est partout dans la salle, prête pour vous. La chose entière est... L'Esprit de celui... du Dieu vivant agit.

Dites-leur d'amener la dame. Venez, madame ...?... Si vous voulez... vous voulez guérir aussi de votre arthrite. Des troubles féminins et l'arthrite. Très

bien. Tapez rapidement du pied et dites : « Merci Seigneur Jésus, pour ma guérison. » Maintenant, descendez de l'estrade en vous réjouissant et en étant heureuse, dites : « Gloire à Dieu ! »

33 Si vous voulez guérir de vos maladies, demandez-le simplement à Dieu, et Dieu vous l'accordera maintenant même. Regardez ici, jeune dame. Vous voulez guérir de la gastrite. Si c'est vrai, dites : « Je veux... » Rentrez chez vous et mangez tout ce que vous voulez. Vous êtes guérie maintenant. Partez, croyez en Dieu. Disons : « Grâces soient rendues à Dieu ! »

Voulez-vous être guéri de ces troubles cardiaques? Partez simplement en disant : « Merci, Seigneur, pour ma guérison. »

Chacun de vous veut-il être guéri? Dieu est ici pour rétablir chacun de vous. Croyez-vous cela? Tenez-vous debout.

Dieu Tout-Puissant, envoie Tes bénédictions sur ces gens. Guéris-les tous. Je chasse le mauvais esprit de cette salle, loin de ces gens. Au Nom de Jésus- Christ, sors, Satan ! Levez les mains maintenant. Rendez-Lui gloire. Remerciez-Le pour votre guérison. Venez ici, pasteur.


 

Up

S'abonner aux nouvelles