Commission de Moïse

Date: 50-0110 | La durée est de: 43 minutes | La traduction: MS
doc pdf
Voir le texte français seulement Voir le texte anglais seulement

1.    C’est pour moi un grand privilège d’être de nouveau ici à Houston ce soir. Cela fait un certain temps depuis que je vous ai vu, et beaucoup de grandes victoires ont été remportées et beaucoup d’afflictions sont passées. Ce soir, je suis encore reconnaissant d’être toujours sauvé par le Sang de Christ, le Fils de Dieu.
    Je suis si reconnaissant d’être de nouveau ici ce soir à Houston pour prêcher à l’une de mes plus longues séries de réunions. Nous avons cette fois-ci dix-sept soirées d’affilée pendant notre séjour à Houston. C’est la plus longue série de réunions que j’aie jamais tenue depuis que nos réunions ont pris une plus grande envergure. J’ai confiance en Dieu que ça s’avérera une grande réunion.
    Beaucoup de gens affligés, malades et ceux qui souffrent seront délivrés pendant ce laps de temps. Et j’espère aussi que beaucoup de ceux qui sont rebelles et indifférents envers Christ Le connaîtront comme leur Sauveur personnel pendant cette période, et qu’enfin de compte Dieu tirera la gloire de tout ce qui sera fait ou dit.

2.    Et ce soir, je désire que vous tous, alors que la réunion vient de commencer... Une très mauvaise soirée, et il y a juste quelques personnes dehors. J’aimerais que vous essayiez de m’aider pendant cette période. Je n’arrive pas à m’entretenir avec les gens comme je l’aurais voulu pendant ces réunions, parce que je consacre mon temps à la prière. Je dois me préparer pour ces choses qui arrivent, telles que le service de guérison. Je viens ici pour aider. Et je dois... Mon secours vient d’en Haut, et je – je dois constamment rester en contact avec Dieu, si je m’attends à aider quelqu’un d’autre. Et en plus de cela, j’aimerais prendre chaque personne et avoir avec chacun de vous un bon entretien en privé, ce qui est presque impossible au cours de cette série de réunions.

3.    Mais je crois qu’un autre temps vient, où nous aurons tout le temps de rester les uns avec les autres, un temps que nous désirons passer dans un pays meilleur, où nous n’aurons plus à prier pour les malades et les affligés. Il n’y en aura pas là-bas. Nous vivrons à côté de Jésus. Et là, il n’y aura plus de maladie ni de souffrance. Ô Dieu, hâte ce jour où tous ces ennuis seront finis. Et alors, nous Le verrons face à face et nous connaîtrons comme nous avons été connus.
    C’est pour cela que nous luttons. Le but pour lequel je suis en train de lutter ce soir, c’est pour essayer d’en faire ma demeure. Et je suis allé...?... pour voir combien je peux en amener avec moi. Car c’est tout aussi réel... plus réel que notre présence ici ce soir.
4.    Les réunions vont continuer ici pendant un bon nombre de soirées. Ensuite, nous aurons un intervalle de deux soirs, deux soirs au cours desquels nous essayerons de préparer un autre auditorium. Puis, nous irons au Colisée. Nous nous attendons à des moments merveilleux. Que chacun amène ses malades et ses affligés; et venez, amenez les pécheurs. Bien des fois, quand des miracles s’opèrent, ou que quelque chose se fait, cela change les cœurs des gens, leur attitude envers Christ.
    J’ai eu récemment une réunion ici; c’était l’un des plus grands appels à l’autel que j’ai faits pour la conversion, en une fois je... Deux mille personnes ont accepté Jésus en une fois. Deux mille personnes sont venues à Christ. Et j’espère que je rencontrerai chacune d’elles là dans un – l’autre pays.

5.    Maintenant, la guérison dans – dans les campagnes, vous pouvez la recevoir telle quelle. Et... Ainsi, procurez-vous-en un, surtout vous les malades qui êtes dans la ligne, j’aimerais que vous lisiez ce petit pamphlet «Il est monté en Haut». Si vous n’avez pas cinq cents, prenez-le de toute façon.
    Et ainsi, nous ne sommes pas ici pour l’argent. Nous sommes ici pour vous aider. Cela vient de notre cœur. Nous sommes ici pour vous aider.
    Eh bien, je ne peux parler que de ce que je sais être la vérité. Maintenant, si je vous dis la vérité, vous devez me croire. Et si je parle de mon propre chef et que je dise quelque chose que Dieu a fait, et que Dieu ne le soutient pas, alors c’est faux. Mais si je vous dis quelque chose que Dieu a fait, et que Dieu descende et atteste la même chose, alors vous devez croire Dieu. N’est-ce pas juste?

6.    Maintenant, ce que je vous dis ce soir, c’est que je veux que chacun de vous se souvienne bien de ce que je vous ai dit. Et puis, si ces choses n’arrivent pas exactement comme je les déclare, alors à la fin de ces réunions, au bout de ces dix-sept jours, vous pouvez circuler dans la ville et dire: «Frère Branham est un faux prophète.» Mais si Dieu confirme exactement que ce que je dis est la vérité, eh bien, croyez alors Dieu, si vous ne me croyez pas. N’est-ce pas juste? Alors, vous pouvez aller partout et dire: «Le Seigneur a raison, le Seigneur nous a dit la vérité.» Il nous a envoyé.

7.    Maintenant, tant que le... un don de guérison, là... Beaucoup de gens ne comprennent pas ce que signifient les dons. Personne ne peut vous guérir en dehors de Christ. Peu m’importe quel don vous avez, c’est Christ le Donateur. Voyez-vous? Et vous n’êtes guéri que par Christ.
    J’aimerais lire juste un petit passage de l’Écriture maintenant et vous expliquer un peu comment le don opère. Ainsi, vous saurez comment vous en approcher. Et alors vous allez...
    Je vais vous dire ce que nous pouvons faire. Comment aimeriez-vous que nous fassions cela nous tous?... Si vous prenez juste ce petit groupe-ci, peut-être quelque chose comme, probablement mille huit cents ou deux mille personnes ou quelque chose comme cela... si vous pouvez... Si vous prenez ce petit groupe-ci ce soir, et – et le positionnez, et qu’ensuite vous amenez chacun à croire parfaitement que ce que je vous ai dit est la vérité, on aura une réunion qui secouera Houston. C’est vrai. Il le fera.

8.    Maintenant, souvenez-vous, si vous pouvez seulement prendre... Peut-être qu’il y a des choses à ce sujet que vous ne comprenez pas. Franchement, mes amis, il y a bien des choses à ce sujet que je ne comprends pas, je l’accepte tout simplement. N’essayez jamais de comprendre Dieu, vous ne pouvez pas y arriver. On ne connaît pas Dieu au moyen de la connaissance. C’est par la foi qu’on comprend Dieu. Est-ce vrai?
    Que serait-il arrivé si Pierre avait essayé de se représenter la profondeur de cette eau et combien il lui était impossible de marcher sur cette eau? Il n’aurait jamais marché dessus. Voyez-vous? Mais il a tout simplement pris Christ au mot et il a marché sur l’eau.
    Eh bien, c’est ainsi que j’ai fait ceci. Je L’ai tout simplement cru sur Parole, et me voilà parti! Et vous, croyez-Le simplement sur Parole ce soir. Et si vous, vous êtes peut-être un pécheur et vous ne savez pas prendre Dieu au mot, alors Dieu m’a envoyé ici, j’aimerais que vous me preniez au mot et que vous voyiez si cela n’arrive pas, si Dieu ne vous bénira pas.

9.    Maintenant, inclinons la tête juste pour un instant pendant que nous parlons à notre Créateur.
    Notre Père céleste, nous sommes reconnaissants ce soir avec... Et nos cœurs ont été amenés à se réjouir de notre – le – notre salut, parce que Jésus, le Rédempteur, est venu et nous a bénis. Il est venu sur la terre, Lui le Messie, dans une chair semblable à celle du péché, et Il a pris sur Lui nos maladies et nos iniquités, et Il – Il les a portées à la croix du Calvaire, et Il est monté au Ciel; et ce soir, Il est assis à la droite de la Majesté, intercédant; Il est devenu notre Souverain Sacrificateur, un Souverain Sacrificateur qui peut compatir à nos faiblesses. Et ce soir, après que toutes ces centaines d’années sont passées, les ismes se sont levés, les fanatismes ont surgi et ont disparu, et cependant, la glorieuse puissance du Fils de Dieu continue à dominer et à régner dans les cœurs des milliers parmi Son peuple.
    Et maintenant, je Te prie, Seigneur, alors que nous entrons dans ce grand réveil que nous croyons être à son début maintenant, ici à Houston, que la gloire de Dieu descende au milieu de nous. Puissent chaque estropié, chaque aveugle, chaque affligé, chaque infirme, chaque handicapé moteur, chaque maladie mentale et toutes sortes de maladies être guéris ici. Puissent des milliers de gens affluer autour de l’autel, T’offrir leurs cœurs et puisse le Saint-Esprit être déversé. Cela va simplement... Seigneur, que les dix-sept jours n’en soient même pas encore le début, que cela puisse continuer sans cesse jusqu’à ce que Ton Fils bien-aimé apparaisse dans la gloire, et que nous puissions apparaître avec Lui, revêtus de Sa justice pour Le contempler.

10.    Bénis-nous, Père. Maintenant, alors que Ton pauvre et humble serviteur se tient ici ce soir pour faire cette grande déclaration, ou plutôt pour proclamer cette grande chose que Tu as accomplie... Et puisse chaque auditeur ici avoir la foi. Et puisse Ton Esprit, Seigneur, qui a accompli ces choses, puisse-t-Il être dans cette réunion, ce soir, et confirmer tout ce qui sera dit. Et que soir après soir... Et puisse-t-il y avoir ici un réveil à l’ancienne mode, qui va secouer cette ville et chaque église. Puissent des milliers naître dans le Royaume. Accorde-le, Père, car nous le demandons pour la gloire de Dieu au Nom de Son Fils bien-aimé, Jésus-Christ. Amen.

11.    Dans Exode, au chapitre 23, un verset très familier que je lis d’habitude au début des réunions de réveil parce que c’est le... C’est... c’est quelque chose qui a trait à la manière dont Dieu agit aujourd’hui: Dieu parlant à Son serviteur Moïse et le commissionnant. Le verset 20 du chapitre 23 (si vous le notez), et je lis jusqu’à une partie du verset 23.
    Et voici, j’envoie un Ange devant toi, pour te garder en chemin, et pour t’amener au lieu que j’ai préparé.
    Prends garde à toi à cause de sa présence et écoute sa voix; ne l’irrite pas; car il ne pardonnera point vos transgressions... mon nom est en lui.
    Mais si tu écoutes attentivement sa voix... fais tout ce que je dirai, alors, je serai l’ennemi de tes ennemis et l’adversaire de tes adversaires.
    Car mon Ange ira devant toi...

12.    Ici, c’est Dieu qui parle à Son serviteur Moïse... C’était au moment où – où les enfants d’Israël s’étaient éloignés de Dieu, et s’étaient éloignés de Ses préceptes et tout, et ils étaient devenus – avaient eu des ennuis; et ils se trouvaient là en Égypte, sous l’esclavage des Égyptiens. Et un grand besoin fut éprouvé. Tant qu’ils se comportaient avec orgueil et qu’ils n’avaient besoin de rien, eh bien, ils continuaient de plus belle.
    Mais quand le temps prophétique de Dieu arriva, après qu’Il eut promis à Aha – Abraham que sa semence séjournerait dans un pays étranger pendant quatre cents ans, et qu’Il les ferait sortir par une main puissante... Alors, quand l’heure de l’accomplissement de la promesse fut proche, il se leva un Pharaon qui n’avait pas connu Joseph.
    Peu importe combien l’accomplissement de la chose semble impossible, quand le temps de la promesse approche, Dieu fera que les faits s’accumulent pour concourir à l’accomplissement de Sa promesse prophétique. Le croyez-vous? Il fait toujours cela. Toujours Il... Il en est toujours ainsi.
13.    Qui aurait pensé que ces gens-là, la manière dont ils étaient respectés et presque adorés à cause de Joseph, ce jeune prince qui était là, lui qui avait révélé le – le songe et sauvé l’Égypte plusieurs fois... Dans un intervalle, un court intervalle, d’à peu près quatre cents ans, ils l’avaient complètement oublié . Mais lorsque la promesse de Dieu approcha, un pharaon qui n’avait pas connu Joseph se leva et il fit établir des chefs de corvée sur le peuple, ainsi – ainsi de suite. Et on commença à les opprimer, et ils crièrent à Dieu à cause des chefs de corvée. Et alors pendant ce temps, après qu’ils eurent commencé à crier, eh bien, Dieu avait une chose particulière à accomplir.

14.    Maintenant, selon mon humble conviction, les dons ne se transmettent pas par la main. Les dons sont pré-ordonnés de Dieu. Les dons et les appels sont sans repentance. Vous pouvez dire des choses, essayer et faire en sorte que ces choses marchent bien, et croire correctement, et agir correctement; mais c’est en vain si Dieu Lui-même n’est pas derrière cela.
    Ça ne sert à rien d’essayer de tromper. Vous ne pouvez pas duper Satan. Il ne sera pas dupé. Vous devez savoir où vous vous tenez. C’est vrai.
    Et les dons et les appels sont sans repentance. On vient au monde avec.
    Dieu voit les choses à l’avance et Il connaît Sa prophétie, ce qui va arriver. Et Il commence quelque chose ici pour l’accomplir là-bas. Et quand Il vit que c’était le temps où les gens allaient avoir besoin de ceci, Il suscita un petit garçon du nom de Moïse, né d’une naissance particulière et étrange.
    C’est de la fille de Pharaon qu’il reçut le nom de Moïse, il était tiré de l’eau. Si vous connaissez votre – la Bible, c’est une histoire de l’école du dimanche.

15.    Et alors, quand il a atteint l’âge de quarante ans, Dieu l’appela pour Son dessein. Et il pensait sûrement que – que le peuple d’Israël comprendrait pourquoi il était envoyé. Mais le peuple ne comprit pas Moïse.
    Maintenant, écoutez attentivement ceci, mes amis. La chose la plus difficile que Dieu ait jamais rencontrée traitant avec Son peuple, c’est amener un mortel à en croire un autre; c’est la chose la plus difficile que Dieu ait jamais faite: amener un mortel à croire...
    Bien, ils croyaient que Jésus était le Fils... Ils ne pouvaient pas croire qu’Il était le Fils de Dieu. Ils croyaient en Dieu. Mais ils ont dit que Lui, qui était un homme, Se faisait égal à Dieu. Comment pouvait-Il, Lui un pauvre paysan – comment pouvait-Il l’être? Un homme né dans une mangeoire avec des origines comme les siennes, élevé dans une famille pauvre, portant un seul habit, avec le mode de vie qu’Il avait, Il n’avait même pas un endroit où reposer la tête. «Les renards ont des tanières et les oiseaux du ciel ont des nids, mais le Fils de l’homme n’a pas...» Comment cet Homme pouvait-Il être le Fils de Dieu? Comment pouvait-Il être ce qu’Il prétendait être? Pourtant, Il l’était, n’est-ce pas? Il l’était.

16.    Maintenant, ils croient cela. Mais ça... C’était alors trop tard pour eux. La destinée de ceux qui L’ont rejeté est scellée. Et Dieu envoie ces choses afin que les gens puissent être simples et humbles.
    Et écoutez, mes amis, plus vous pouvez être simple, plus Dieu peut traiter avec vous.
    Je ne suis pas contre l’instruction. L’instruction est une bonne chose. Mais les gens deviennent tellement instruits qu’ils pensent en savoir plus que Dieu. Et ils manquent alors le but. Vous devez abandonner tout ce que vous avez appris par votre propre intelligence pour connaître Christ.
    Bien, venez simplement comme un enfant et acceptez-Le. C’est tout. C’est comme ça qu’on accepte Dieu. Et plus vous devenez simple et humble, plus vous vous dépouillez de vous-même, de vos propres idées, vous prenez seulement la Parole de Dieu à Sa juste valeur, et vous La croyez. Et c’est par la foi que ces choses viennent, non pas par ce que vous pouvez comprendre. Vous n’y arriverez jamais. Jamais il n’y a eu au monde un homme, aucun saint, ni personne qui ait jamais compris Dieu. Vous ne le pouvez pas. Ainsi, ne pensez pas que vous pouvez faire quelque chose qu’on ne peut pas faire car on – c’est impossible. C’est vrai. Croyez-Le seulement. C’est ce qu’Il veut que vous fassiez, non pas essayer de Le comprendre.

17.    Mais lorsque le temps de la promesse fut proche, alors Dieu envoya ce Moïse là-bas. Et les gens dirent: «Qui t’a établi chef sur nous? Eh bien, tu te crois quelqu’un d’important?»
    Ce n’était pas l’attitude de Moïse. Il était envoyé comme libérateur, sachant que l’heure avait sonné. Il pensait sûrement que comme les gens lisaient les Écritures et tout, ils reconnaîtraient que le temps de la promesse était proche, ou plutôt, qu’ils lisaient la promesse d’Abraham, et que le temps était très proche. Mais ils n’ont pas lu... Ne peut... Est-ce que...
    Est-ce que je me tiens trop près du micro? Cela produit-il un écho là-derrière au... Là-derrière au balcon, là au fond, m’entendez-vous très bien là-derrière? Si c’est le cas, levez la main. Je n’ai pas assez de voix.

18.    Mais quand la promesse approcha, ils pensaient sûrement qu’ils comprendraient. Mais le peuple de Dieu... D’habitude Satan agit juste là au niveau de leur intelligence et les rend lents à comprendre. Et là, neuf fois sur dix ils manquent Dieu.
    Mais, la promesse de Dieu était là. Maintenant, quand Moïse descendit pour les délivrer, eh bien, ils – ils le contestèrent, ils le rejetèrent. Et cela leur valut quarante ans de souffrance de plus. N’est-ce pas juste? Quarante ans de souffrance de plus. Bien sûr que Moïse s’est enfui au-delà du désert. Et après un temps, finalement il fut de nouveau appelé par Dieu, lorsque le peuple commença à gémir et à crier. Et – et alors, ce même Moïse qu’ils avaient rejeté pour accepter malgré tout Pharaon comme leur conducteur, Dieu leur envoya de nouveau ce même Moïse pour les conduire et avoir autorité sur eux.

19.    Maintenant, regardez. Ce que je cherche à vous faire comprendre, c’est l’aspect particulier de la commission de Moïse.
    Moïse était là au-delà du désert, en train de paître les brebis de son beau-père Jethro. Et un jour, un – un Ange lui est apparu dans un buisson ardent. Un Ange est donc descendu pour apporter le Message à Moïse – et Il devait, en d’autres termes, être son Guide.
    Les hommes sont... Ils ne peuvent pas... Vous ne pouvez pas vous conduire vous-même. Il y a deux voies: la vôtre et celle de Dieu. Et quand vous êtes sur votre voie, vous êtes en dehors de celle de Dieu. Et vous devez oublier votre propre voie pour trouver celle de Dieu. Et l’homme ne peut pas se conduire lui-même.
    Il était appelé une brebis. Nous sommes comparés aux brebis. S’il y a quelqu’un ici qui connaît quelque chose sur l’élevage des brebis, lorsqu’une brebis s’égare, elle est tout à fait incapable de s’en sortir. Elle va simplement se tenir là et bêler jusqu’à ce qu’elle meure. C’est tout. Elle est incapable de s’en sortir.

20.    Et nous, sans conducteur, nous sommes incapables de nous en sortir. Et Christ est notre Conducteur. Et Dieu était le Conducteur de Moïse, quoiqu’Il envoyât un – un Ange pour le conduire. «J’envoie Mon Ange devant toi pour te garder en chemin et t’amener à l’endroit que J’ai promis.» L’Ange devait être son Conducteur.
    C’est l’Ange qui accomplissait les miracles. Moïse n’avait accompli aucun miracle. C’est l’Ange de Dieu en Moïse qui accomplissait les miracles. Voyez-vous ce que je veux dire? L’Ange du Seigneur était avec lui. L’Ange le conduisait et accomplissait les miracles.
    Maintenant, dans les Écritures et à travers les âges, Dieu a toujours ordonné que les anges conduisent le peuple au moyen de tous ces hommes: il y eut Moïse, il y eut Daniel, et oh! combien pourrions-nous encore en citer sur toute la ligne!

21.    Quelqu’un me parlait ici, il n’y a pas longtemps, disant: «Mais, Frère Branham...» [Frère Branham s’éclaircit la voix. –Ed.] Pardonnez-moi. Il a dit: «Après la venue du Saint-Esprit, il n’y a plus d’anges qui conduisent l’église ni les individus. Non, monsieur, a-t-il dit, c’est le Saint-Esprit qui nous conduit.»
    C’est confondre l’Ange et le Saint-Esprit. Ça, c’est une erreur. L’Ange a toujours conduit l’Église et ils continuent à conduire l’Église. C’est exact. Combien peuvent dire que Philippe avait le Saint-Esprit? Faites voir vos mains partout dans le bâtiment. Combien pensent que Philippe avait le Saint-Esprit? Philippe, l’apôtre Philippe! Certainement, vous voyez. Très bien, il L’avait, n’est-ce pas? Qui était celui qui lui parla là à – à Samarie et lui dit d’aller au désert de Gaza? Un Ange. Avait-il le Saint-Esprit? Certainement qu’il L’avait.

22.    Combien disent que l’apôtre Pierre avait le Saint-Esprit, celui qui prêcha le – le sermon d’inauguration de l’Église, le jour de la Pentecôte? Bien, quand il était couché là-bas en prison, qui est celui qui entra dans la... et le toucha et l’amena dehors? L’Ange. Est-ce vrai?
    Combien disent que saint Paul, l’apôtre, avait le Saint-Esprit? Faites voir vos mains. Quand le bateau tanguait pendant quatorze jours et qu’il n’y avait plus du tout d’espoir, il vint là et agita ses mains, et cria, je pense: «Gloire à Dieu, prenez courage! L’Ange du Seigneur dont je suis le serviteur était avec moi hier soir.» Est-ce vrai?
    Combien croient que Jean le révélateur avait le Saint-Esprit? Le livre entier de l’Apocalypse lui a été révélé par un Ange. Est-ce vrai?

23.    Et ils avaient le Saint-Esprit, mes amis. L’Ange...?... pas une adoration d’anges. C’est Dieu qui envoie un Esprit qui est à Son service pour exercer un ministère dans l’église en faveur des gens. Aucune chair ne peut se glorifier devant Dieu. Si quelqu’un pouvait se glorifier, ça devrait être Jésus. Mais Il a dit: «Ce n’est pas Moi qui fais les oeuvres; c’est mon Père qui demeure en moi qui fait les oeuvres.» Est-ce vrai?
    Ils ont dit: «Nous, nous croyons Dieu.»
    Il a dit: «Si vous croyez Dieu, croyez aussi en Moi.»
    Maintenant, quand l’Ange est venu vers votre serviteur, ici présent, Il a dit: «Si tu amènes les gens à te croire...» Maintenant, voilà la chose difficile! «Si tu amènes les gens à te croire...» Combien croient Dieu? Vous tous, n’est-ce pas? Vous croyez Christ, vous croyez le Saint-Esprit.

24.    Maintenant, ce n’est pas ça le problème ce soir. Je suis content que vous fassiez cela. Cela fait de vous un chrétien. Mais ce n’est pas ce que j’essaie de vous – de vous faire comprendre maintenant. J’en arrive là lorsque je fais l’appel à l’autel. Vous devez Les croire d’abord. Si vous n’êtes pas en contact avec Eux, vous ne connaîtrez jamais ceci.
    Mais tout comme vous croyez en Eux, vous devez aussi croire que je vous dis la vérité, que ce que je dis est la vérité.
    Jésus était le... Il était... il ne pouvait opérer aucun miracle ou quoi que ce soit ou n’importe quel genre de miracle parce que les gens ne Le croyaient pas.
    Et ceux-là mêmes qui croyaient Dieu L’ont tué. Est-ce vrai? Peu importe combien ils croyaient en Dieu... Ils étaient très religieux, orthodoxes. Très religieux. Et ils croyaient Dieu. Mais Le croire, Lui, oh, non. Non, non. Voyez-vous? C’était trop, ho... un homme? Ils ne pouvaient pas croire un homme. Ils pouvaient croire Dieu.

25.    Et ce soir, tant de gens peuvent croire Dieu. Certainement. Vous croyez Christ, vous croyez le Saint-Esprit et ainsi de suite. Mais lorsqu’un homme vient vers vous et vous dit quelque chose, c’est difficile à croire. «Je ne sais pas si je peux vous croire ou non, mon ami.» C’est là le problème. Voyez-vous? Là!
    C’est la raison pour laquelle Dieu ne peut pas... C’est la raison pour laquelle parfois votre pasteur – lorsque votre pasteur vient vers vous, c’est la raison pour laquelle il ne peut pas vous aider; vous devez avoir foi en votre pasteur. Vous devez croire qu’il est un homme de Dieu, envoyé de Dieu pour faire ces choses pour Lui.

26.    Maintenant, la guérison divine s’est éteinte pour un moment ici depuis quelques années; on a abandonné cela, cela s’est passé à travers les âges de l’histoire. On a souvent abandonné cela. Et pendant ce temps, le cancer, les maladies se sont déclarés dans l’Église. Oh! la la!
    Quatre-vingts pour cent de gens sont malades maintenant. Et les gens, la science médicale, je leur rends hommage. Ils réalisent de grandes choses. Ils fabriquent des médicaments à vendre. Et... J’ai dit: «à vendre.» Très bien. C’est bien pour ceux qui veulent en prendre. C’est bien pour eux.
    Mais regardez. Mais au stade où nous en sommes aujourd’hui, nous avons les meilleurs médecins que nous n’avons jamais eus. Le croyez-vous? Nous avons les meilleurs hôpitaux que nous n’avions jamais eus, n’est-ce pas? Nous avons les meilleurs médicaments que nous n’avions jamais utilisés, n’est-ce pas? Mais nous avons plus de maladies que jamais auparavant, n’est-ce pas? C’est parce que nous avons plus d’incrédulité que jamais, n’est-ce pas? C’est vrai. C’est exact. Dieu seul est le Guérisseur. C’est vrai.
    Et n’avez-vous jamais remarqué que, juste à cette époque où nous avons tous ces bons médicaments, et ces bonnes interventions chirurgicales et ces bons chirurgiens et tout, on construit sans cesse des hôpitaux pour les incurables? Est-ce vrai? Et rien n’est venu dans la Présence de notre Maître Jésus qu’Il n’ait surmonté. Et rien n’est incurable pour Lui. Tout est possible. Est-ce vrai? Et Il est le même hier, aujourd’hui et pour toujours. Est-ce vrai? Ainsi, il n’y a vraiment rien d’incurable pour Lui.

27.    Maintenant, quand les gens ont commencé à crier: «Ô Dieu, fais ceci pour nous, fais cela pour nous; envoie-nous la délivrance, envoie-nous...», et que des milliers parmi Son peuple mouraient chaque année de cancer et ainsi de suite, alors Dieu entendit leurs cris. Et ne pensez-vous pas que c’est tout aussi possible pour Dieu d’envoyer la délivrance pour les malades qu’Il le fit pour faire sortir le peuple de l’esclavage là-bas en Égypte? N’est-ce pas qu’Il est tout aussi compatissant à vos cris, qu’Il écoute vos cris tout autant qu’Il avait entendu leurs cris? Il a promis que, dans les derniers jours, Il aurait une Église et que ces signes les suivraient. N’est-ce pas vrai? Bien, ne pensez-vous pas que nous sommes aux derniers jours?
    N’est-ce pas maintenant le temps où ces choses doivent arriver? Eh bien, elles sont là. Nous y sommes. Amen. Elles sont là. Vous les verrez.

28.    Et Moïse, bien entendu, ne voulait pas aller. C’était difficile, parce qu’il n’était pas un homme – un bon orateur; il n’était pas éloquent et que sais-je encore. Il avait beaucoup de problèmes: il s’exprimait lentement, et bien des... Mais Dieu avait destiné cet homme à faire ce travail. Cela devait se faire.
    Maintenant, Il donna à Moïse... Il dit: «Ces gens ne me croiront pas.» Il dit... Alors Il lui donna deux signes. Il dit: «Va accomplir ce signe», celui de jeter un serpent par terre – ou bien le serpent – ou plutôt la verge par terre. Il dit: «S’ils ne croient pas celui-là, Je te donnerai alors un autre signe. Et s’ils ne croient pas le premier signe, ils croiront la voix du second signe.» Maintenant, il a reçu deux signes afin que ce peuple qui l’avait rejeté croie qu’il était envoyé de Dieu pour délivrer le peuple. Est-ce juste? Combien croient que cette histoire est vraie? Dites: «Amen.» [L’assemblée dit: «Amen.» –Ed.] C’était vrai.

29.    Eh bien, n’est-Il pas le même Dieu ce soir? Ces miracles sont-ils impossibles ce soir? Non, ils ne le sont pas. Et ils sont tout autant possibles qu’ils l’étaient en ce temps-là. Si jadis Dieu a pu délivrer Son peuple de l’esclavage, de la domination des Égyptiens, Il peut aussi délivrer le peuple de l’esclavage de la maladie, car c’est dans ce but-là qu’Il est mort.
    C’est dans le plan de la rédemption. Vous êtes racheté. Vous êtes... quand vous recevez le baptême du Saint-Esprit, c’est ça le gage de votre salut. Est-ce vrai? Autrement dit, c’est un acompte. Et si avec un acompte cela nous procure un tel sentiment, qu’en sera-t-il quand nous en aurons tous les avantages? Ce sera glorieux, n’est-ce pas? Eh bien, alors croyez-vous que vous ressusciterez et que vous aurez un corps immortel? Combien croient qu’à la... à la résurrection, vous ressusciterez et aurez un corps immortel? La guérison divine, c’est l’acompte ou les arrhes de votre corps immortel. Oh! la la! Voyez-vous ce que je veux dire? Vous devez avoir... C’est l’évidence que vous aurez un corps immortel. Quand vous voyez un...

30.    Vous verrez des pauvres petits enfants estropiés et infirmes venir sur cette estrade. Vous les verrez se tenir ici tout difformes, déformés. Et vous verrez cela de vos propres yeux; vous verrez leurs mains et leurs bras se redresser et ils quitteront l’estrade étant des enfants normaux. Vous verrez venir ici des gens qui souffrent de toutes sortes de maladies, vous les verrez être guéris et quitter l’estrade. Qu’est-ce? C’est l’acompte; c’est le gage, pour que l’on sache qu’un jour, cet homme, s’il reste sous le Sang de Christ, recevra un corps immortel. Ceux qui sont rongés par le cancer, les aveugles, les sourds, les muets... C’est le gage de notre salut.

31.    Maintenant, quant à l’appel de ce temps, la sortie concernant – concernant – concernant ceci, je... à... je suis né des – des parents très pauvres, d’une famille très pauvre. Je n’ai pas d’instruction du tout, et je ne suis pas... Quand j’ai fait cette remarque sur l’instruction il y a quelques instants, je n’essayais pas de défendre mon ignorance. Mais ce que j’essaie de dire, c’est qu’on n’a pas besoin d’instruction pour connaître Dieu; il faut un cœur soumis pour connaître Dieu.
    Et j’ai été élevé dans la pauvreté. J’ai été élevé dans une famille irréligieuse. Mais au moment même où je suis né, quelque chose s’est produit, pas à cause de ma bonté ni de la bonté de mes parents, mais par la prescience de Dieu. Voyez-vous?
    C’est Lui qui a accompli cela. Je ne sais pas pourquoi. Je crois que c’est pour montrer qu’Il peut choisir ce qui Lui plaît, que cela sorte de la Cité de Vatican, ou – ou qu’Il tire cela d’un tas d’ordures pour l’accomplir (voyez?), peu importe d’où cela vient.

32.    Puis, tout au long de ma vie... Beaucoup d’entre vous en connaissent l’histoire. Vous l’avez lue, comment Cela est apparu sous différentes formes. Quand j’étais un petit garçon de douze ans environ, Cela fit Sa première... A l’âge de sept ans environ, Cela apparut visiblement pour la première fois comme un vent dans un buisson. Et puis plus tard, ne connaissant rien de la religion... Tout ce que je savais, c’est que quelqu’un m’avait dit qu’il existait un Dieu; et voilà tout ce que je savais à ce propos jusqu’à ce que je sois devenu un homme. Et puis, après ma conversion, et après que je fus devenu membre de l’église baptiste...
    Et un jour, le sept mai, lorsque je rentrais... Et j’étais un – un garde-chasse dans l’Indiana.
    A propos, aujourd’hui, j’ai croisé un homme dans la rue, peut-être qu’il est ici dans l’auditoire en ce moment, un certain monsieur Price, venant de Cordon, dans l’Indiana. Je restais chez lui quand je patrouillais là-bas. Et il est probablement dans le bâtiment maintenant. Je pouvais à peine croire que je le rencontrerais dans la rue à Houston. Mais lui et sa femme sont ici. Ils partent en vacances en Floride, et ils sont passés par ici pour la réunion.

33.    Et tout le temps, quelque chose attirait mon cœur. Mais ce jour-là, Cela S’était visiblement manifesté. C’était un Homme d’environ 1,82 m, pesant près de 100 kilos. Quand Cela était descendu, Cela venait... Quelques années avant, c’était descendu sous la forme d’une Lumière suspendue au-dessus de l’endroit où je me tenais. Cela est descendu maintes fois sous la forme d’une Étoile, là où des milliers de gens se tenaient et regardaient cela. C’est apparu visiblement juste dans des auditoriums et tout. Et bien des choses se sont produites.
    Cette fois-ci, quand Il est venu, Il était un Homme. Et Il... Je – j’étais effrayé. Il S’est avancé vers moi, Il a dit: «Ne crains point, Je suis envoyé de la Présence de Dieu, a-t-Il dit, pour te dire que ta naissance particulière ainsi que – ainsi que ta vie particulière, c’est pour montrer que tu apportes un don de guérison divine aux hommes du monde.» Ensuite, Il a dit... Et – et Il a dit: «Si tu les amènes à te croire, et si tu es sincère lorsque tu pries, rien ne résistera à tes prières.»
    Eh bien, j’ai dit: «Je n’ai pas d’instruction, Monsieur.»
    Il a dit: «Je serai avec toi.» Et Il a dit: «Pour que tu en sois sûr, il arrivera que de ta main gauche, tu saisiras la main droite des gens et a-t-il dit, tu sentiras les effets de cela (bon, j’appelle cela des vibrations) sur ta main. Tu te familiariseras avec cela. Et tu révéleras aux gens toutes leurs maladies et ce qu’ils ont dans leurs corps. Et ensuite, si tu es...»

34.    Maintenant, l’autrefois, quand j’étais au Texas, cela opérait. Est-ce vrai? Tous ceux d’entre vous qui ont déjà assisté à mes réunions, levez la main si cela opérait? Et si ceci... Maintenant, levez la main, vous tous qui avez assisté à mes réunions et qui savez que cela opérait; ce n’était pas parfait, car je – je tâtonnais sur les maladies. Voyez? Parce que je ne reconnaissais pas la sensation que ça donnait. Je pouvais éprouver une sensation étrange; des fois pour les maladies féminines et le cancer, je ne parvenais pas à distinguer cela, ça se ressemble tellement, c’était – je ressentais vraiment cela de la même façon. Voyez-vous? C’étaient les effets visibles sur ma main, et tout.

35.    Et je vous en avais parlé... Maintenant, rappelez-vous, je vous en avais parlé. J’ai dit: «Il m’a dit: Si tu es sincère (croyez-vous?), alors il arrivera que tu diras aux gens même les secrets de leurs cœurs ainsi que les mauvaises choses qu’ils ont faites dans leurs vies, et ainsi de suite; si tu es sincère avec ce que Je te donne.» Ai-je déjà dit? Combien se rappellent m’avoir entendu dire cela?
    Eh bien, ça s’est accompli. Ce fut chose faite à Calgary – ou plutôt à Regina, dans le Saskatchewan, ces derniers... il y a environ trois mois. Et je me tenais à l’estrade et parlais de la même manière à l’auditoire, et nous avions une merveilleuse réunion. Je pense qu’il y avait quelques – près de dix mille personnes étaient rassemblées-là , ce soir-là, dans ce pavillon, ou plutôt aux Queen Gardens, là où se fait le rodéo. Et j’étais – j’étais en train de parler, j’ai dit: «Maintenant, le Seigneur m’a dit que si je suis sincère, un jour (je disais cela à chaque réunion), il arrivera que les secrets des cœurs des gens seront révélés.

36.    Je vous donne juste ceci avant qu’on termine. Et je me suis retourné pour boire sur l’estrade. Et on était en train de former la ligne de prière. Et lorsque je me suis retourné pour boire, le Révérend Monsieur Baxter, mon manager canadien... Je prenais un verre d’eau quand il prit son mouchoir et essuya tout simplement la sueur sur mon front. Il dit: «Que Dieu vous bénisse, Frère Branham.»
    Je dis: «Merci, Frère Baxter.»
    Puis, je me suis retourné, il allait ça et là; et une dame se tenait là à côté du microphone, ou plutôt on l’avait fait monter à partir de la ligne de prière. Et je me suis approché comme cela. Comme je regardais la dame, je dis: «Bonjour!»
    Elle répondit: «Bonjour!»
    Quelque chose se produisit. Je – je sus que quelque chose s’était produit quelque part. Je n’avais jamais senti cela de cette façon-là auparavant. C’était cette onction. Ça se manifeste différemment du Saint-Esprit. C’est une sensation vraiment sacrée.

37.    Et je regardai cette dame, et elle se tenait là, une – l’air naturel. Et je la vis devenir très petite fille, et commencer à redevenir jeune.
    Maintenant, vous allez en entendre parler ici même. Et je vis une toute petite fille se tenir là, loin, où elle était redevenue une toute petite fille d’environ douze ans. Et je la vis se tenir à côté d’un pupitre.
    Je dis: «Quelque chose est arrivé, mes amis. Je vois une fillette.» Cette dame avait disparu de ma vue. Je dis: «Je vois une petite da – une petite fille. Elle est assise dans la salle, elle – une salle de classe. Elle donne des coups avec son crayon. Non, c’est un stylo. Oh! dis-je, «je – je le vois voler et la toucher à l’œil.»
    Et la dame se mit à crier. Cela quitta. Elle a dit: «Frère Branham, c’était moi. Je suis aveugle de l’œil droit.» Elle a dit: «Le stylo...»
    Je dis: «Eh bien, je n’ai jamais rien connu de pareil.»
    Je dis: «Eh bien, disons...»

38.    Et la voilà redevenir jeune. Je vis une jeune fille d’environ seize ans, et elle courait vraiment tout aussi vite qu’elle le pouvait. Et elle avait un long ruban attaché aux cheveux à deux nattes qui lui pendaient dans le dos. Elle était vêtue d’une robe à carreaux, et elle courait très vite. Et je regardai et un gros chien blond la poursuivait.
    Je dis: «Je vois une jeune fille vêtue d’une robe à carreaux...» Je me mis à décrire exactement ce que je voyais, regardant devant moi. Je dis: «Elle monte sur la véranda. Je vois une dame la faire entrer et chasser le...»
    Elle se mit à crier. Elle dit: «C’était moi, alors que j’allais à l’école.» Elle dit: «Je n’y avais jamais pensé auparavant.» Je dis: «Quelque chose est arrivé ici, mes amis; je ne sais pas ce qu’il y a.» Je poursuivais, je dis: «Donnez-moi la main, sœur.» Je la pris par la main et commençai à... Je dis: «Eh bien, je – je n’en ressens aucune vibration.»

39.    Et je baissai les yeux vers sa main, puis je levai de nouveau les yeux, et je vis une dame sortir d’une maison blanche – ou plutôt d’une grange, d’une grange rougeâtre, elle se dirigeait vers une maison blanche. Elle avait un – un tablier et tenait quelque chose comme ceci. Et elle marchait lentement. Et je la vis venir.
    Je dis: «Je vois venir une dame.» Je dis: «Sœur, c’est vous.» C’était alors le moment présent. Je pus la reconnaître comme étant la même femme. Et je dis: «Bien je vois la dame. Vous – vous avez commencé à gravir les marches.» Et je dis: «Il y a à votre droite un parterre de fleurs, et les marches montent comme ceci.» Je dis: «Il y a quelque chose qui ne marcha pas dans votre dos. Je vois que vous ne pouvez pas monter les marches.» Et je dis: «Vous vous penchez sur le côté, et vous pleurez.» Et je l’entendis dire: «Si jamais je peux arriver à la réunion de frère Branham, ça sera fini.»
    Alors, quand j’ai dit cela, quelqu’un a retenu la femme, et elle s’évanouissait. Ensuite, quand elle revint à elle, son oeil aveugle était normal. Son dos, elle pouvait tout simplement le bouger de n’importe quelle... Son arthrite était guérie. Elle pouvait bien bouger le dos dans tous les sens, et il était aussi parfaitement normal comme cela.
    Et je dis: «Bien, quelque chose est arrivé.»

40.    Et alors, Frère Baxter a pris le microphone et a dit: «Frère Branham, Il s’agit bien de ce dont vous avez dit, il y a un instant, que ça arriverait.» Et partout dans le bâtiment, tout le monde se mit à crier.
    Et j’entendis un bruit de béquilles. Et je regardai, et voici venir un jeune homme. Il dit: «Frère Branham», essayant de clopiner sur ses béquilles, il dit: «Dites-moi ce que je dois faire.»
    Et je répondis: «Bien, cher frère...» Je dis: «Je...» Et les huissiers vinrent et le retirèrent de l’estrade, car il venait sans carte de prière. Et je dis: «Un instant.»
    Il dit: «Bien, Frère...»
    Je dis: «Retourne chercher une carte de prière, fiston.»
    Et juste comme il... Il dit: «Bien, dites-moi ce que je dois faire. La seule chose que je...» Il était juste en train de pleurer, vous savez. Et il dit: «C’est tout ce que je veux que vous me disiez, juste quoi faire.»
    Je dis: «Bien, je ne sais quoi te dire.» Je dis: «Un instant, huissiers, ne le prenez pas.» Je dis: «Tu as quitté Regina Beach ce matin.» Je le vis debout à côté d’un – un véhi... Je dis: «Tu as pris un bus..» J’ai vu qu’il était écrit sur la porte ‘Regina Beach’. Je dis: «Je vois un homme et une femme refuser que tu partes. C’est ton père et ta mère.»
    Il dit: «C’est vrai.»
    Et je dis: «Et je vois un autre homme te prêter de l’argent, cet        homme c’est... ressemble à ton père.»
    Il dit: «C’était mon oncle.»
    Et je dis: «Je te vois... Tu es... Maintenant, je te vois dans une chambre, et elle a une fenêtre en saillie. Et tu regardes dehors sur le côté.»
    Il dit: «Ça, c’est ma tante qui est assise juste là. Je vis comme cela dans son appartement.»
    Il dit: «Que dois-je faire, Frère Branham?»
    Je dis: «Crois-tu de tout ton cœur?»
    Il répondit: «De tout mon cœur.»
    Je dis: «Tiens-toi debout, Jésus-Christ t’a guéri.»
    Et ses béquilles tombèrent, et ses deux jambes se redressèrent, et il s’en alla à travers le bâtiment, glorifiant tout simplement Dieu.

41.    Et depuis ce temps, cela commença à se manifester continuellement, et cela n’a jamais cessé. C’est exact, c’est vrai, mes amis. Il arrivera que s’ils n’écoutent pas le premier, ils écouteront le second.
    Puis, quelques soirées après cela, j’étais à Windsor, dans l’Ontario. Il y avait quatorze mille personnes à cette réunion là.
    Il y avait dans la réunion un homme qui pensait que ce n’était qu’un tas de supercheries. Il alla se procurer une carte de prière dans l’une des lignes, prétendant qu’il était malade et dans le besoin. Et il se mit à écrire sur la carte de prière, qu’il avait toutes sortes de maladies et tout, comme cela. Et il vint là et la donna dans le – à l’homme, au chargé de la ligne de prière. Je ne regarde jamais les cartes. Ils prennent les cartes là-bas. Il se disait: «Je vais simplement voir ce qu’il en est.»
    Alors, après qu’il fut entré et eut écrit cela sur une carte de prière, il s’approcha. Je dis: «Bonsoir, monsieur.»
    Il répondit: «Bonsoir.»
    Et je pris sa main. Il n’y avait aucune vibration. Je le regardai; je le vis en compagnie de deux hommes dans une pièce autour d’une table, montant quelque chose au sujet de...
    Je dis: «Pourquoi avez-vous résolu d’essayer de tromper quelqu’un?» Je dis: «Dieu est capable de vous frapper de mort à l’instant même.»

42.    Et il tomba sur le plancher et se mit à crier de toute sa voix. Il dit: «Dieu, aie pitié de moi.»
    Je dis: «Pourquoi avez-vous fait cela, mon ami.»
    Il dit: «Frère Branham, je – je pensais que c’était tout simplement de la supercherie. Franchement je – je – je... Y a-t-il de la miséricorde pour moi?» Voilà!

43.    Il y a quelques soirs, j’ai vu une femme ici... Lorsque les gens viennent sur l’estrade avec ces choses vilaines, vulgaires qu’ils ont faites dans leur vie... Maintenant, souvenez-vous, mes amis, ces choses sont révélées publiquement ici même devant cet auditoire; ce que vous avez fait dans votre vie est révélé ici même. Ainsi, s’il y a quelque chose sur votre cœur que vous ne voulez pas qu’on sache, restez en dehors de la ligne de prière, si vous ne voulez pas que cela soit connu. A moins que vous ne veniez avec une foi parfaite ou ne demandiez – demandiez à Dieu de vous pardonner et de mettre cela sous le Sang, dans la mer de l’oubli ou que sais-je encore, parce que je ne serai pas responsable de ce qui est dit... de ce qui est dévoilé. En effet, si cela est dans votre vie, ça sera dévoilé.
44.    Maintenant, souvenez-vous tout simplement de cela parce que Dieu l’a promis. Cela n’a pas encore failli et cela ne faillira pas ici à Houston. C’est vrai. Dieu est toujours là et Il répondra. Maintenant, qu’est-ce?
    Vous direz: «Frère Branham, qu’est-ce que cela veut dire?»
    Et autrefois, j’avais un peu peur de faire des déclarations. Mais voici ce qu’il en est, mes amis. Et je peux vous le dire. Ces choses, les maladies sont révélées. C’est parfait. Les secrets de leurs cœurs. S’ils ne peuvent croire le premier, si je ne peux les amener à croire au premier, alors ils croiront au second. Cela va juste dans le passé et commence à creuser dans leur vie et à leur révéler cela.

45.    Eh bien, qu’est-ce que cela doit faire? Maintenant, prêtez-moi toute votre attention pour quelques instants. Mon ami, ceci ne guérit personne. Ceci élève simplement la foi de la personne. Et quand cette personne est ici, elle pourrait venir me dire qu’elle a la foi et je la croirais sur parole. Mais quand on est sous l’onction, comme c’est le cas maintenant même, vous ne pouvez pas venir tromper cela; là, je sais si oui ou non vous avez la foi. Elle peut penser avoir la foi. Une chose est que les gens pensent avoir la foi alors qu’ils n’en ont pas. N’est-ce pas vrai? Mais lorsqu’ils sont là derrière en bas, et ils disent qu’ils ont la foi, cela n’atteint pas ce niveau-ci. C’est comme régler la corde d’un instrument. Lorsqu’elle monte et qu’elle s’accorde avec ce qui est ici, alors la chose est prête. N’importe quel démon qui a lié cette personne est obligé de la lâcher lorsque ce genre de foi se manifeste. Et vous n’avez pas besoin d’être ici, cela agira juste là, peu importe où vous êtes.

46.    Maintenant, la seule chose que vous avez à faire, c’est stimuler la foi des gens afin qu’ils puissent voir la volonté de Dieu de guérir les gens. Maintenant, pour ce qui est de la guérison, c’est votre foi en Dieu. Votre pasteur peut vous oindre d’huile dans votre propre église. Et vous, ayez foi en Dieu, et cela produira les mêmes effets. C’est vrai. C’est Dieu, le Guérisseur. Aucun homme n’est guérisseur, c’est Dieu, le Guérisseur. Ces dons servent seulement à montrer l’attitude de Dieu envers les gens, pour vous amener, vous les gens, à croire en Dieu, car si vous n’avez pas assez de foi pour croire pour votre corps malade, comment aurez-vous assez de foi pour l’enlèvement? Voyez? Les gens ont...

47.    Jésus avait posé cette question: «Quand Je retournerai sur terre, trouverai-Je la foi?.» Il doit y avoir une grande Église pleine de foi. Et Dieu a envoyé ces choses sur la terre pour stimuler la foi, pour manifester la foi, pour prouver ce qu’est la foi. Comprenez-vous ce que je veux dire? Et ces choses... C’est comme ça que ça peut opérer.
    Maintenant... [Espace vide sur la bande –Ed]... extrêmement enthousiasmés lorsqu’ils vous donnent leurs cartes de prière. Et vous savez, la première soirée ici, vous êtes vraiment content, n’est-ce pas? Comment pouvais-je le savoir? Ce – c’est juste, sœur. C’est...?... arrive...?... en arrivant jusqu’à ce moment...?... Maintenant, mais cependant, étant ma voisine, vous savez que ces choses sont la vérité sacrée. Est-ce vrai? C’est vrai. Maintenant, si – si vous faites ceci, si maintenant vous croyez solennellement que...?... Et vous savez bien que je vous dis la vérité. Très bien. Maintenant, si vous croyez que ce que je vous dis est la vérité, et que vous agissiez en conséquence, cela va vous quitter et ne reviendra plus jamais. Croyez-vous cela? J’aimerais que vous soyez la personne la plus heureuse au Texas pendant que vous êtes ici. Ainsi, lorsque vous arriverez dans l’Indiana, soyez la deuxième là-bas car je retourne là et – et je serai avec vous. Ainsi, allez...?... demandez-Lui. Oui, madame [Espace vide sur la bande –Ed.]

48.    Maintenant, pour ce même cas, les Frères Mayo m’avaient dit autrefois qu’il n’y avait pas la moindre chance pour moi de me rétablir. Vous voyez où je... Oh! la la!... [Espace vide sur la bande – Ed.] Grâce étonnante, oh, quel doux son! Maintenant, juste en parlant maintenant même, Cela commence à diminuer après...?... Voyez, Cela se trouve juste ici, debout juste... Tenez-vous là juste quelques – juste quelques instants, et vous serez guérie de toutes les façons. Voyez? C’est votre foi qui produit la guérison. Cela vient. Voyez? Maintenant, vous voulez être heureuse, allez en chantant. Demain – Oh! la la! – soyez simplement – simplement heureuse comme les autres. Maintenant, vous allez sentir la différence et vous allez le reconnaître ici même. Et si vous sentez cela ici dans la présence du don, vous pouvez également le sentir là aussi parce qu’Il est le Donateur. N’est-ce pas vrai? Amen.

49.    Maintenant, vous les gens qui m’entendez, je parlais à cette dame parce qu’elle est ma voisine là-bas et tout. Et dans mon cœur, je demandais au Seigneur de me montrer quelque chose à son sujet et cela venait d’avoir lieu. Et je l’ai vue quand elle a reçu – quand le frère lui a donné une carte de prière, vraiment elle... Oh! la la! elle a fait comme ceci, et j’ai alors compris, et je lui ai dit cela. Et elle se tenait là dans la pièce, il y a un moment, elle a regardé de côté et elle s’est sentie vraiment épuisée. Ensuite elle a fermé les yeux parce que les lumières lui semblaient sombres. C’est exactement ce que je lui ai dit. Est – est-ce la vérité, sœur? Voyez, cela a édifié sa foi, comme ce qui avait été fait ici il y a quelques semaines, là près de la maison. Eh bien, les gens pourraient penser: «Bien, quelqu’un lui a dit cela.» Voyez-vous? Mais c’est simplement pour qu’ils le sachent juste ici. Vous comprenez, n’est-ce pas, mes amis? Maintenant, le Seigneur, n’est-Il pas merveilleux?

50.    Maintenant, mes amis, ce – cela ne demande pas d’excitation; cela demande une foi bien établie. Dieu n’agit pas sous l’excitation ou les cris, ou – ou en frappant du pied, ou en courant. Vous ne pouvez pas donner au diable un coup de pied pour le faire sortir. Vous devez savoir exactement où vous vous tenez pour lui ordonner de sortir. N’est-ce pas vrai? La puissance de Dieu (voyez?), c’est ce qu’il en est.

51.    Les prophètes de Baal se sont fait des incisions, ont sauté par-dessus les autels et ont crié «Ô! Baal! Ô! Baal!» Et Élie a dit: «Éternel, Dieu d’Abraham, d’Isaac et d’Israël, que l’on sache aujourd’hui que je suis Ton serviteur.» Et le feu commença à tomber. N’est-ce pas vrai? C’est l’autorité de la connaissance, non pas de la supposition, mais de la connaissance. Maintenant, je vous prie d’être vraiment respectueux et d’observer. Peut-être que cela ne semble pas avoir beaucoup d’importance pour vous. Mais, mes amis, pour ces gens qui sont guéris, pour eux, cela est merveilleux. C’est vrai. Et maintenant, soyez vraiment respectueux pendant que je prie, car cette pauvre femme a fait tout ce trajet jusqu’ici, plus de mille miles jusqu’ici pour cette guérison.

52.    Maintenant soyez respectueuse, Sœur Roberson. Est-ce juste, Roberson. Et maintenant, immédiatement, vous serez libérée de tous vos ennuis maintenant même. Demain vous vous sentirez merveilleusement bien. Et ce soir, ce sera un jour nouveau pour vous. Vous serez toute souriante et riante quand vous rentrerez chez vous. Je vois cela à l’avance. Et vous vous sentirez bien. Et alors s’il... Je veux que vous restiez ainsi le reste de... [Espace vide sur la bande –Ed.]... Il essaie toujours de tenter, mais Tu es ici, plus puissant que lui. Et je sais ce soir qu’en se tenant ici même, l’Esprit du Seigneur qui se tient ici a déjà commencé à se mouvoir sur cette femme, parce qu’elle a la foi. Mais elle voulait m’entendre Te le demander et alors, elle aurait ensuite la foi. Concernant sa guérison, je sais qu’elle est déjà guérie. Mais elle veut que j’entende cela... Elle veut m’entendre Te Le demander, Père, et je Te remercie pour la foi de cette voisine. Et Dieu, je prie qu’elle soit toujours en bonne santé. Et puisse la puissance de l’ennemi ne plus jamais la tourmenter. Puisse-t-elle être heureuse, elle et son mari. Puissent-ils vivre une longue et heureuse vie, Te rendant beaucoup de services. Accorde-le, Seigneur. Et maintenant, je réprimande Satan afin qu’il s’éloigne de cette dame, au Nom de Jésus-Christ, le Fils de Dieu. Amen.

53.    Que Dieu vous bénisse, Sœur Roberson. Vous pouvez lever la tête, auditoire. Vous vous sentez différemment maintenant, vous vous sentez très bien. Maintenant, vous vous sentirez ainsi continuellement. Maintenant, si vous vous sentez ainsi ici, vous vous sentirez ainsi dehors, vous vous sentirez ainsi à votre retour à Jeffersonville. Amen. Amen. Disons: «Gloire à Dieu». Que Dieu vous bénisse, Sœur Roberson. Amen. Que Dieu vous bénisse. Offrons à Dieu des louanges, dites «amen». [L’Assemblée dit: «amen». –Ed.] Très bien. Amenez ici...

E-1 It's a great privilege for me to be here tonight in Houston again. It's been some time since I've seen you, and there's been many great victories won, many sorrows is past. Still tonight I'm thankful I'm still saved by the Blood of Christ, the Son of God.
So thankful that I'm here again tonight in Houston to minister one of my longest meetings. We have seventeen straight nights to be at Houston this time. That's the longest meeting I've ever held since our meetings has got into a larger calibers. I trust to God that it'll prove to be a great meeting.
Many of the afflicted people, sick, suffering will be delivered during this period of time. And I trust also that many that are wayward, indifferent towards Christ will know Him as their personal Saviour during this time, and altogether that God will get glory out of all that's done or said.

E-2 And I want you all tonight, while the meeting's just beginning... A very bad night, just a few people out. I want you to try to help me during this time.
I don't get to meet the people during these meetings as I would like to, because that I use my time in prayer. I must be prepared for these things that comes on, such as the healing service. I come here to help. And I must... My help cometh from above, and I--I must stay in contact with God constantly, if I expect to help someone else. And as well as I would like to take each person and have a good private talk with each one of you, that's almost impossible in this service.

E-3 But there is another time coming when I believe that we'll have all the time to stay with each other, that we desire to spend in a better land, where we won't have to be busy praying for the sick and the afflicted. There'll be none there. We'll be living door neighbors to Jesus. And there'll be no more sickness and suffering there. God, hasten the day when all this troubles will be over. And then we shall see Him face to face and know as we're known.
That's what we strive for. That's what I'm striving for tonight, is to try to make that my home. And I went...?... and see how many that I can bring along with me. For it's just as real... more real than we're here tonight.

E-4 The meetings will continue here for quite a few nights. Then we have two empty spaces, two nights that we'll try to arrange some other auditorium. Then we go to the coliseum. We're expecting a great time. Everyone bring out your sick and afflicted. And come, bring the sinners. So many times when miracles are performed, or something is done, it changes people's hearts, their attitude towards Christ.
Here recently I had a meeting, one of the largest conversion altar calls at one time I ever... Two thousand accepted Jesus at one time. Two thousand people came to Christ. And I trust I'll meet every one of them over in a--the other land.

E-5 Now, the healing in--in the campaigns, you can have that as it is. And... So get one, especially you sick people in the line, I want you to read that little pamphlet, "He Ascended On High." If haven't the five cents, take it anyhow.
And so we're not here for money. We're here to help you. That's our heart's. We're here to help you.
Now, I can only speak of what I know is truth. Now, if I tell you the truth, you should believe me. And if I speak of myself, and say something that God has done, and God does not speak back of that, then that's wrong. But if I tell you something that God has done, and God comes down and testifies the same thing, then you ought to believe God. Isn't that right?

E-6 Now, what I tell you tonight, I want each one of you to remember just what I told you. And then, if those things doesn't happen just the way I say they are, then when the service is over, at the end of these seventeen days, you can go around town and say, "Brother Branham is a false prophet." But if God testifies back just exactly what I say is the truth, well then, you believe God if you don't believe me. Isn't that right? Then you can go around and say the Lord is right, the Lord has told us the truth. He sent us.

E-7 Now, as far as the... a gift to heal, there... Many people do not understands what "gifts" means. There's nobody can heal you but Christ. I don't care how much a gift you possess, Christ is the Giver. See? And you're only healed through Christ.
I wish to read just a little Scripture now and explain to you some of the operations of the gift. Then you'll know how to come. And then you'll...
I'll tell you what we can do. How'd you like to do this, all of us? If you can just take this little group here, like maybe, probably eighteen hundred or two thousand people, something like that... If you could... If you could take this little group here tonight, and--and settle it down, and let everyone believe just exactly what I've told you to be the truth, there'll be a meeting that'll shake Houston. That's right. He will.

E-8 Now, remember. If you can just take... Maybe there's some of it you do not understand. Frankly, friends, there's much of it that I do not understand. I just accept it. Don't never try to figure God out; you can't do it. God is not understood by knowledge; God is understood by faith. Is that right?
What if Peter would've tried to figure out how deep that water was, and how impossible it was for him to walk on that water; he'd have never walked. See? But he just took Christ at His Word and walked on.
Well, that's the way I did this. I just took Him at His Word, and there I went. And you just take Him at His Word tonight. And if you, maybe be a sinner and do not understand how to take God at His Word, then God sent me here. I want you to take my word for it, and see if it doesn't come to pass, that God will bless you.

E-9 Now, can we bow our heads while we talk to our Maker, just for a moment.
Our heavenly Father, we're thankful tonight with... And our hearts are made to rejoice in our--the--our salvation, because that Jesus, the Redeemer, has come and has blessed us. He came to the earth, the Messiah, a made after the manner of sinful flesh, and taken our sickness upon Him, and our iniquities; and He--He bore them to Calvary's cross, and then ascended on high sitting at the right-hand of the majesty tonight, making intercessions, become our High Priest, a High Priest that can be touched by the feeling of our infirmities. And tonight, after all these hundred years is past, isms has rose, fanaticisms has come and gone, but yet the glorious power of the Son of God still rules and reigns in the hearts of thousands of His people.
And now, I pray Thee, Lord, as we're entering into this great revival, that we believe is just on the threshold of it now here at Houston, that the glory of God will come down in our midst. And may every crippled, blind, afflicted, twisted, spastic, mental deficiency, all manners of diseases be healed here. May thousands of people come flocking around the altar, giving their hearts to Thee, the Holy Spirit be poured out. It'll just... Lord, may seventeen days not even start it. May it go on, and on, and on until Thy beloved Son appears in glory, and we may appear with Him, clothed in His righteousness, to look upon Him.

E-10 Bless us, Father. Now, as Thy poor humble servant stands tonight to make this great proclaim here, or proclaim this great thing that Thou hast done... And may every listener here have faith. And may Your Spirit, Lord, that's performed these things, may He stand in this meeting tonight and verify everything that's said. And night after night... And may there be an old fashion revival here, that'll just shake this city and every church. May thousands be borned into the Kingdom. Grant it, Father, for we ask it for the glory of God in the Name of His beloved Son, Jesus Christ. Amen.

E-11 In Exodus the 23rd chapter, very familiar verse that I read usually in the starting of the revival, because that this is the... this is... Deals something with the way God is dealing today, God speaking to His servant Moses and sending him. The 20th verse of the 23rd chapter, if you're taking it down, and read down to a portion of the 23rd verse.
And behold, I send an Angel before thee, to keep thee in the way, and to bring thee to the place which I have prepared.
Beware of him, and obey his voice, provoke him not; for he will not pardon your transgressions... my name is in him.
But if thou will indeed obey his voice... do all that I speak; then will I be an enemy to thy enemies, an adversary to thy adversaries.
For my angel shall go before thee...

E-12 God speaking here to His servant, Moses... It was a time that--that the children of Israel got away from God, and got away from His precepts and so forth, and had become--gotten in trouble, and were down in Egypt in the Egyptian bondage. And there come a great need. As long as they were faring presumptuously and had need of nothing, why they went along all right.
But when God's prophetic time come to pass, after He promised Aha--Abraham that his seed would sojourn in a strange land for four hundred years, and He would bring them out by a strong hand... Then when the hour of the time of the promise drew nigh, there rose up a Pharaoh who didn't know Joseph.
No matter how impossible it seems that it will not be, when the time of the promise draws night, God will make things heap up to fit His prophetic promise. Do you believe that? He always does. He always... It's always that way.

E-13 Who would've thought that those people, how they were respected, and almost worshipped because of Joseph, that young prince that was down there, that told the--the dream, and saved Egypt many times. In a space, short space like four hundred years they'd ever forgotten him, but when God's promise drew nigh, there rose up a Pharaoh who knew not Joseph, and he caused taskmasters to be put upon the people, and--and so forth. And they begin to be burdened, and they cried to God because of the reason of the taskmasters. And then during this time, after they begin to cry, well, God had a peculiar thing to happen.

E-14 Now, it's to my humble belief, that gifts are not handed out with hands. Gifts are foreordained of God. Gifts and callings are without repentance. You can say things, and try and make these things act right, and believe right, and to work right; but they are not unless God Himself is behind it.
It's not nothing you try to bluff. You can't bluff Satan. He won't be bluffed. You've got to know where you're standing. That's right.
And gifts and callings are without repentance. They're borned in the world.
God foresees things and knows His prophecy, what's coming to past. And He starts something here to meet it up there. And when He seen that the time of the people's going to need this, He had a little boy borned a peculiar, odd birth, by the name of Moses.
He was given the name of Moses from Pharaoh's daughter, because he was taken from the water, if you know your--the Bible, Sunday school story of it.

E-15 And then when he became the age of forty years, God called him for His purpose. And he thought, surely, that--that the people of Israel would understand what he was sent for. But the people misunderstood Moses.
Now, get this close, friends. The hardest thing that God has ever had to deal with His people, is to get one mortal to believe another. That's the hardest thing God ever has done, to get one mortal to believe...
Well, they believed Jesus would been the Son... They couldn't believe He was the Son of God. They believed God. But He said Him being a man makes Hisself equal with God. How could He, a poor peasant, how could He be? A man born in a manger, a background like He had, from a poor family, raised up, one garment on Him, and lived the way He did, not even a place to lay His head. The foxes has dens, and the birds of the air has nests, but the Son of man has no... How could that Man be the Son of God? How could He be what He claimed to be? But He was, wasn't He? He was.

E-16 Now, they believe it. But it... It was too late for them now. Their destination is sealed away, those who rejected Him. And God sends those things that people might be simple and humble.
And listen, friends; more simpler you can be, more God can deal with you.
I'm not against education. Educations are all right. But people get so highly educated, till they think they know more about it than God does. And then they miss the goal.
You've got to forget all you ever knowed in your own knowledge to know Christ. Well, you just come child-like and accept Him. That's all. That's the way you accept God. And more simple you can get, more humble, and get away from yourself, your own ideas, just take God's Word for what it's worth, and believe It. And it's by faith that these things are come, not what you can figure out. You'll never be able. There's never been a man on the world, no saint, nor no one has ever figured God out. You can't. So don't think that you can do something that they cannot do, 'cause they--it can't Be. That's right. You just believe Him. That's what He wants you to do, not try to figure Him out.

E-17 But when the time of the promise drew nigh, then God sent this Moses down there. And the people said, "Who made you a ruler over us? Why, you think you're someone great."
That wasn't Moses' attitude. He was sent for a deliverer, knowing that the time was there. And he thought, surely, the people had been reading their Scriptures and things, and they would know that the time of the promise was near, or been reading the promise of Abraham, that the time was near at hand. And they failed to read... Can't... Does...
(Am I standing too close to this mike? Does it rumble up back there in the... Back over in the balconies back there, can you hear me all right back there? If you can, raise your hand. I haven't got too much of a voice.)

E-18 But when the promise drew nigh, they thought, surely, that they would understand. But the people of God... Usually Satan works right in there with their understanding, and makes them dull of understanding. And there they miss God nine times out of ten.
But God had His promise there. Now, then when Moses went down to deliver them, why, they--they refused him, rejected him. And it cost them forty years more suffering. Isn't that right? Forty years more suffering. Moses run to the backside of the desert, of course. And after while, was finally called again of God when the people begin to groaning and crying. And--and then this same Moses, that they rejected and accept Pharaoh yet as their leader, this same Moses, God sent back to them to be a leader and have jurisdiction over them.

E-19 Now, look. The peculiar part of the sending of Moses is what I want to get to you.
Moses was herding his father-in-law's sheep, Jethro, on the backside of the desert. And one day a--an Angel appeared to him in a burning bush. Now, an Angel came down to bring the Message to Moses--and otherwise was to be his guide.
Men are... They can't... You can't guide yourself. There's two ways: that's your way and God's way. And when you're in your way, you're out of God's way. And you have to forget your own way to find God's way. And man cannot lead himself.
He was called a sheep. We're likened to sheep. If there's anybody around here knows anything about raising sheep, when a sheep gets lost, it's perfectly helpless. It'll just stand and bleat till it dies. That's all. It's helpless.

E-20 And we, without a leader, are helpless. And Christ is our leader. And God was Moses' leader, though He sent a--an Angel to lead him. "I send My Angel before thee to keep thee in the way, and to bring thee to the place which I have promised." The Angel was to be his leader.
The Angel performed the miracles. Moses never performed any miracle. The Angel of God in Moses performed the miracles. You see what I mean? The Angel of the Lord was with him. The Angel led them, performed the miracles.
Now, God has always, by all men, through the Scriptures, through all ages, has ordained that Angels should guide the people. There was Moses; there was Daniel, and oh, how many more could we say, all the way down.

E-21 Someone was speaking to me here not long ago. Said, "But Brother Branham..." [Brother Branham clears his throat.--Ed.] Pardon me. Said, "Not after the Holy Ghost is come, no Angels guides the church, or guides individuals. No, sir." Said, "It's the Holy Ghost that guides us."
That's misunderstanding between Angel and the Holy Ghost. That is error. The Angel's led the Church right on, and still leading the Church. Correctly.
How many would say that Philip had the Holy Ghost? Let's see your hands over the building. How many thinks Philip had the Holy Ghost? Philip, the apostle Philip? Surely, see. All right, he did, didn't he. Who was it spoke to him down there at--at Samaria and told him to go to the desert Gaza? An Angel. Did he have the Holy Ghost? Sure he did.

E-22 How many says that Peter the apostle had the Holy Ghost, that preached the--the inauguration sermon for the Church, the Day of Pentecost? Well, when he was laying in prison up there, and Who was it come in to the... and touched him and brought him outside? The Angel. Is that right?
How many says Saint Paul, the apostle had the Holy Ghost? Let's see your hands. When the ship was tossed about for fourteen days, and there's no hopes at all, and he come out there and shook his hands and hollering, and I guess, "Glory to God, be of a good cheer. The Angel of the Lord, Whose servant I am, stood by me last night." Is that right?
How many believes John the Revelator had the Holy Ghost? The whole Book of Revelations was showed to him by an Angel. Is that right?

E-23 And they had the Holy Ghost, friends. The Angel...?... not a worship of Angels. It's God sending His ministering Spirit in the Church to minister to the people. There's no flesh can glory before God. If anybody could've gloried, it would've been Jesus. But He said, "It's not Me that doeth the works; it's My Father that dwelleth in Me; He doeth the works." Is that right?
They said, "We believe God."
He said, "If you believe God, believe also in Me."
Now, when the Angel came to your servant here, He said, "If you'll get the people to believe you." Now, there's the hard thing. "If you'll get the people to believe you..." How many believes God? All of you, don't you. You believe Christ, you believe the Holy Ghost.

E-24 Now, that's not the question tonight. I'm glad you do that. That makes you a Christian. But that is not what I'm trying to get to you--you now. I get to that when make my altar call. You must believe them first. If you're not in connection with them, you'll never know this.
But as much as you believe in them, you still got to believe that I'm telling you the truth, and what I say is the truth.
Jesus was the... He was... His hands was bound and tied to any miracle, or anything, any kind of a miracle, because the people did not believe Him.
And the very people that believed God killed Him. Is that right? No matter how much they believed in God... They were very religious, orthodox. Very religious. And they believed God. But to believe Him, oh, no. Uh-uh. See? That was too much. Ma... A man? They couldn't believe no man. They could believe God.

E-25 And tonight, so many people can believe God. Sure. You believe Christ, you believe the Holy Ghost, and so forth. But when a man comes to you and tells something, that's hard to believe. "I don't know whether I can believe you or not, friend." That's where it's at. See there?
That's the reason God can't... That's the reason your pastor sometimes, when your pastor comes to you. The reason he can't help you, you've got to have faith in your pastor. You've got to believe that he's a man of God, sent of God to do these things for Him.

E-26 Now, Divine healing died out for awhile here a few years ago; it just let down, as it happens through the age of the history. It's let down so often. And during that time, cancer broke out, sickness in the Church. Oh, my.
Eighty percent of the people are sick now. And the people... Medical science, I salute them. They do great things. They make medicine to sell. And... I said to sell. All right. It's all right for those who want to take it. It's all right for them.
But look. But in the phase we got today, the best doctors we ever had. Do you believe that? We got the best hospitals we ever had. Have we? We got the best drugs we ever practiced with, haven't we? And we got more sickness than we ever had, haven't we? Because we got more unbelief that we ever had, haven't we? That's right. Exactly. Only God's the Healer. That's right.
And did you ever notice, right in the days when we got all these fine drugs, and operation, and surgeons, and so forth; constantly they are building infirmaries for the incurable. Is that right? And there never was nothing that ever come before our Master, Jesus, but what He was more than a match for it. And no incurables to Him. All things are possible. Is that right? And He's the same yesterday, today, and forever. Is that right? Then nothing too incurable for Him.

E-27 Now, when the people begin to cry out, "God, do this for us, do that for us. Send us deliverance, send us..." And thousands of His people dying yearly, cancer and so forth, then God heard their cries.
And don't you think it's just as possible for God to send down deliverance for the sick people, as He did to bring the people out of their bondage back there in Egypt? Isn't He just as kindhearted to your cry, listen to your cry same as He to theirs?
He promised in the last days that He would have a Church, that these signs would follow them. Isn't that right? Well, don't you think the last days are here? Isn't it time now for these things to happen? Why it's here; we got it. Amen. It's here. You'll see it.

E-28 And Moses, of course, he didn't want to go. It was hard, because he wasn't a man, a good speaker, and he wasn't eloquent, and so forth; he had many things, slow of speech, and many... But God had ordained that man to do that job. It must be done.
Now, He gave Moses... He said, "Them people won't believe me." He said... He gave him two signs then. He said, "You go perform this sign," of casting a serpent down--or the snake--or the rod down. He said, "If they won't believe that, then I'll give you another sign. And if they won't believe the first sign, they will believe the voice of the second sign."
Now, he was given two signs that the people who rejected him might believe that he was sent of God to deliver the people. Is that right? How many believes that story's right, say, "Amen." [Congregation says, "Amen."--Ed.] That was true.

E-29 Well, isn't He the same God tonight? Is them miracles impossible tonight? No, they're not. And they're just as possible as they was then. If God would deliver His people out of the bondage back there, from under the Egyptians, so can He deliver the people from under the bondage of sickness; because He died for that purpose.
That's in the plan of redemption. You are redeemed. You're... When you get the baptism of the Holy Spirit, that's the earnest of your salvation. Is that right? In other words, it's a down payment. And if it'll make us feel like this on a down payment, what will it do when we get the full benefit of it? It'll be glorious, won't it?
Well then, do you believe that you'll raise again and have an immortal body? How many believes that, in the... in the resurrection, that you'll raise and have an immortal body? Divine healing is the down payment, or the earnest money of your immortal body. My! See what I mean? You've got to have... It's the evidence that you will have an immortal body. When you see a...

E-30 You'll see come to this platform, little old crippled, twisted children. You'll see them stand here all misformed and out of shape. And you'll see it with your own eyes, see their hands and arms come straight and walk off the platform, normal children. You'll see people come here that's all kinds of conditions, and see them healed and leave the platform.
What is that? That's the down payment; that's the earnest, to know that that person someday, if they stay under the Blood of Christ, will receive a immortal body. Cancer ridden, blind, deaf, and dumb... It's the earnest of our salvation.

E-31 Now, in the calling of this time, the going out on--on--on this I... to... I was borned of--of a very humble parent, a very humble home. I have no education at all, and I'm not... When I made that remark awhile ago about education, I wasn't trying to take crutches for my ignorance. But what I'm trying to say, that it doesn't take education to know God; it takes a submissive heart to know God.
And I was raised poor. I was raised in an irreligious family. But from the very time that I was born, something happened, not of my goodness, not of my parent's goodness, but by the foreknowledge of God. See? He brought it. I don't know why. I guess to show that He can choose what He wished to, whether it come out of the Vatican City, or--or He could take it out of the rubbish heap and make it (See?), wherever it come from.

E-32 Then on down through life... Many of you know the story. You've read it, of how It would appear in different forms. When I was a little boy, just about twelve years old, It made It's first... About seven years old, It made It's first visible appearance as a wind in a bush. And then on later, knowing nothing about religion... Only thing I knowed, somebody told me there was a God, and that's all I knew about it, on till I was a man. And then after being converted, and become united with Baptist church...
And one day on May the seventh, while coming in... And I was a--a game warden in Indiana.
By the way, on the street today, I met a man. He's maybe here in the auditorium now, a Mr. Price, from Cordon, Indiana. I used to stay at his house when I was patrolling through there. And he's probably in the building now. Little did I ever know that I'd met him on the street in Houston. But he and his wife are here. They're vacationing through to Florida, and came by for the meeting.

E-33 And there's something pulled at my heart all the time. But on that day, It made Itself visibly known. It was a man of about six foot tall, weighing some two hundred pounds. When It came down, It would come... A few years before that, come down in the form of a Light, hung over where I was at. It's come down many times in the form of a Star, where thousands of people stood and looked at It. It's made Its visible appearance right in the auditoriums and so forth. And different things has taken place.
This time when He come, He was a Man. And He... I--I was scared. He walked towards me. He said, "Do not fear; I'm sent from the Presence of God," said, "to tell you that your peculiar birth and--and peculiar life has been to indicate that you're taking a gift of Divine healings to the people of the world." Then said... And--and said, "If you'll get them to believe you, and be sincere when you pray, there'll be nothing stand before your prayers."
Well, I said, "I'm uneducated, Sir."
He said, "I'll be with you." And said, "That you might know, it'll come to pass that you'll take people by the right hand in your left." And said, "You'll feel the results of it (Now, I call it vibrations.) upon your hand. You'll become familiar with that. And you'll tell people all of their diseases, and what they've got in their body. And then if you'll be..."

E-34 Now, when I was in Texas the other time, that was in operation. Is that right? Any of you was in my meeting before, raise your hand if that was in operation? And if this... Now, you people raise your hands, all that was in my meeting, and know that was in operation. Not perfect, because I--I guessed at the diseases a whole lot. See? Because I didn't know how it felt.
I'd feel a funny feeling; sometimes female trouble and cancer. I couldn't detect it; it sounds so much alike, was--felt so much alike. Do you see the visible results on my hand, and so forth.

E-35 And I told you people... Now, remember, I told you people. I said, "He told me, if you'll be sincere (See?), then it will come to pass that you'll tell the people the very secrets of their hearts, and the things that they have done in their life that's wrong, and so forth, if you'll be sincere with what I give." Did I say that? How many remembers me saying that?
Well, that has come to pass. It was fed in the Calgary--or at the Regina, Saskatchewan, last--about three months ago. And I was standing on the platform talking like this to my audience. And we were having a great meeting. Some, I guess, close to ten thousand people were gathered in for that night at that pavilion, or the Queen Gardens it was, out where they have the stampede. And I was--I was speaking; I said, "Now, the Lord has told me that if I be sincere, that someday (I did at each meeting), it would come to pass that the secrets of the people's heart would be told."

E-36 I just give you this before we close. And I turned around to get a drink on the platform. And they was forming the prayer line. And when I turned around to get a drink, Reverend Mr. Baxter, my Canadian manager... I was taking a drink of water, he taken his handkerchief and just wiping the perspiration off my forehead. He said, "God bless you, Brother Branham."
I said, "Thank you, Brother Baxter."
And I turned around; he walked around; and there stood a lady standing by the microphone, or been brought up from the prayer line. And I walked over like that. As I looked at the lady, I said, "Howdy do."
She said, "Howdy do."
Something happened. I--I knew there was something that happened somewhere. I never felt it like that before. It was that anointing. It doesn't feel like the Holy Spirit. It's a real sacred feeling.

E-37 And I looked at that woman, and she was standing there a--her regular side. And I seen her get real little and start going back. Now, you'll hear that spoke right here. And I seen a little bitty girl, standing way down where she went down to a little bitty girl of about twelve years old. And I seen her setting by a desk.
I said, "Something's happened, friends. I see a little girl." That woman left me. I said, "I see a little wo--a little girl. She's setting in the room, she--a school room. She's hitting her pencil. No, it's a pen. Oh," I said, "I--I see it fly; and it struck her in the eye."
And the woman begin to screaming. It left off. She said, "Brother Branham, that was me. I'm blind in my right eye." She said, "The pen se..."
I said, "Well, I never had anything like that." I said, "Well, say..."

E-38 And there she went back again. I seen a young lady about sixteen years old, and she was just running as hard as she could. And she had a big ribbon tied on her hair, on a double plait hanging on her back. She had on a checkered dress, and she was running real fast. And I looked, and there was a big yellow dog a chasing her.
I said, "I see a young lady with a checkered dress..." Begin to tell just what I was seeing, looking in front of me. I said, "She goes up on the porch. I see a lady a take her in, run the..."
She started screaming. She said, "That was me when I was going to school. Said, "I never thought of it before in my life."
I said, "Something's happened here, friends. I don't know what's the matter." And I started. I said, "Let me have your hand, sister." I took her by the hand and started to... I said, "Well, I--I don't feel any vibration from it."

E-39 And I was looking down at her hand, and I looked up again, and I seen a lady coming from a white house--or from a barn, red looking barn, coming in towards a white house. She had a--a apron, holding something like this. And she was walking slow. And I seen her come.
I said, "I see a lady coming." I said, "Sister, it's you." That was the normal time then. I could recognize it being the same woman. And I said, "Now, I see the lady. You--You started up the steps." And I said, "There's a flower bed over to your right, and the steps goes up like this." I said, "There's something wrong with your back. I see you can't get up the steps." And I said, "You lean over sideways, and you're crying." And I heard her say, "If I can ever get to Brother Branham's meeting, it'll be over."
Then when I said that, somebody caught the woman. She started fainting. Then when she come too, her blind eye was normal. Her back, she could just move it any... Her arthritis was fine. She could just move her back anyway, just perfectly normal like that.
And I said, "Well, something has happened."

E-40 And then Brother Baxter grabbed the microphone, he said, "Brother Branham, that's just what you spoke of awhile ago would come to pass." And everybody begin to screaming all over the building everywhere.
And I heard crutches rattling. And I looked, and here come a young fellow. He said, "Brother Branham." Trying to hobble on his crutches. He said, "Tell me what to do."
And I said, "Well, brother dear..." I said, "I..." And the ushers come and pulled him off the platform, 'cause he's coming without a prayer card. And I said, "Just a minute."
He said, "Well, Brother..."
I said, "You go back and get you a prayer card, sonny boy."
And just as he... He said, "Well, tell me what to do. Only thing I..." Just crying, you know. And he said, "That's all I want you to tell me, just what to do."
I said, "Well, I don't know what to tell you." I said, "Just a minute. Don't take him, ushers." I said, "You left Regina Beach this morning." I seen him standing by the side of a--a ca... I said, "You caught a bus. I seen up over the door, said, Regina Beach." I said, "I see a man and a woman refusing you to go. That's your father and mother."
He said, "That's right."
And I said, "And I see another man loaned you some money, which is... looks like your father."
Said, "It was my uncle."
And I said, "I see you... You're... Now, I see you in a room, and it's got a bay window. And you're looking out to the side."
Said, "That's my aunt setting right over there. I'm living in her room like that." Said, "What must I do, Brother Branham?"
I said, "Do you believe with all your heart?"
He said, "With all my heart."
I said, "Stand on your feet, Jesus Christ has healed you."
And down went his crutches, and both legs come straight, and down through the building he went, just a glorifying God.

E-41 And from that, it started one after the other, and it never has ceased yet. That's right. That's true, friends. It will come to pass, if they won't hear the first, they will hear the second.
Then a few nights after that, I was over at Windsor, Ontario. Had fourteen thousand at that meeting there.
There was a man in the meeting who thought that that was just a bunch of make-up. He went and got a prayer card in one of the lines, pretending that he was sick and in need. And he went and wrote on the prayer card he had all kinds of diseases and so forth like that. And he come around and give it into the--the man, the prayer line manager. I never see the cards. They take the cards down there. He thought, "I'll just see what this is all about."
Then when he come in and put that on a prayer card down, he come walking up. I said, "Good evening, sir."
He said, "Howdy do."
And I took a hold of his hand. There was no vibrations. I looked at him; I seen him and two men, standing in a room across a table making up about...
I said, "Why would you purpose in your heart to try to deceive somebody?" I said, "God is apt to strike you dead right now."

E-42 And he fell down on the floor and begin to screaming to the top of his voice. He said, "God, have mercy on me."
I said, "Why would you do that, friend?"
He said, "Brother Branham, I--I thought it was just make-up. I--I--I honestly, is there forgiveness for me?"
There was.

E-43 Here a few nights ago saw a woman. People, when they come to the platform, ugly, vulgar things that they've done down in their life.
Now, remember friends, those things are told publicly right here before this audience; what you've done in your life, is told right here. So if there's anything upon your heart, and you do not wish to be known, stay out of the prayer line if you don't want it to be known. Unless that you come with a perfect faith, or ask--ask God to forgive you and put it under Blood, in the sea of forgetfulness, or whatever it is. Because I will not be responsible for what is said... what been brought out. Because if it's in your life, it's coming out.

E-44 Now, just remember that, because God has promised it. It hasn't failed yet, and it will not fail here at Houston. That's right. God is still here, and He will answer. Now, what is that?
You say, "Brother Branham, what does that mean?"
And one time I was a little afraid to make statements. But here's what it is, friends. And I can give it to you. Those things, the diseases are told. That's perfect. Secrets of their heart. If they won't believe the first, I can't get them on that first one, then they will on the second one. It goes right back and begins to dig up their life and tell them.

E-45 Now, what's that got to do? Now, give me your undivided attention a few minutes. Friend, that doesn't heal nobody. That only brings the person up in faith. And when that person's here, he might come tell me he's got faith, and I take his word for it. But when you're under the anointing, as it is right now, you can't come and deceive that, where I know when you've got faith or not. He might think he has faith. There's a thing that people thinks they got faith when they haven't got faith. Isn't that right?
But when they're way down here, and saying they got faith, it isn't up here. It's like tuning in a string on an instrument. When it comes up and coincides with this up here, then the thing's ready. Any demon that's got that person bound has got to turn loose when that type of faith comes. And you don't have to be up here; it'll act right out there, wherever you are.

E-46 Now, the only thing that is for you is to stimulate faith of the people, that they might see God's willingness to heal the people. Now, as far as it comes to healing, it's your faith in God. Your pastor can anoint you with oil at your own church. And you have faith in God; it'll bring the same results. That's right.
God's the Healer. No man's a healer; God's the Healer. These gifts are only to show what God's attitude towards the people, to get you people back to believe in God. 'Cause if you haven't got faith enough to believe for your sick body, how you going to have faith enough for the rapture? See? The people's got...

E-47 Jesus asked this question. "When I return to the earth, will I find faith?" There's got to be a great Church full of faith. And God sent these things down to stimulate faith, to bring out faith, to prove what faith is. See what I mean? And those things... That's the way it can operate.
Now... [Blank.spot.on.tape--Ed.]... very highly elated when they give you their prayer card, and you know, the first night here. You're real happy, wasn't you. How'd I know that? That--That's right, sister. That's...?... is happening...?... coming up to this time...?... Now, but yet being my neighbor; you know those things are godly the truth. Is that right? That's right. Now, if--if you'll do this, if you'll solemnly believe now that...?... Which you know I'm telling you the truth. All right. Now, if you'll believe what I tell you to be the truth, and act upon the same, it's going to leave you and never return again. You believe that? I want you to be the happiest person in Texas while you're here. So when you get to Indiana, be the next to the happiest person there, 'cause I'm going back there, and--and I'll be with you. So go...?... ask Him. Yes ma'am. [Blank.spot.on.tape--Ed.]

E-48 Now, for that same thing, the Mayo Brothers told me once there wasn't a earthly chance for me to ever be well. You see where I oh, my... [Blank.spot.on.tape--Ed.]
Amazing grace, how sweet the sound it is. Now, just talking right now, It's beginning to let up after...?... See, it's right here, standing right... You stand there just a few just a few moments, you'll be healed anyhow. See? It's your faith that does the healing. It's coming on up. See?
Now, you want to be happy, go away singing. Tomorrow, my, just--just be happy as they be. Now, you're going to feel the difference, and know it right here. And if you can feel that here in the presence of the gift, you can have it out there too, 'cause He's the Giver. Isn't that right? Amen.

E-49 Now, folks, you that hear me. I was talking to the lady, because she's a neighbor there and so forth. And I was just asking in my heart that the Lord would show me something to her that just taken place. And I seen her when she got, when the brother handed her a prayer card, she just... Oh, my, she done like that, and I know then, and I told her that.
And she was standing there in the room awhile ago, and looked over sideways, and she had a real weary feeling come over her. And she shut her eyes because the lights were looking gloomy to her. That's just what I told her. Is--is that the truth, sister? See, that builds her faith, like some thing that was done here a few weeks ago, down around home there. Well, they might think, "Well, somebody told him that." You see? But it's just so they would know right here. You understand, don't you, friends. Now, isn't the Lord wonderful?

E-50 Now, friends, it--it doesn't take excitement; it takes true settled faith. God doesn't work under excitement, or screaming, or--or stomping, or running. You can't stomp the devil to make him go out. You've got to know right where you're standing and order him out. Isn't that right? The power of God (See?), that's what it is.

E-51 Baal's prophets cut themselves and jumped upon the altars, screamed, "O Baal, O Baal."
And Elijah said, "The Lord God of Abraham, Isaac, and of Israel, let it be known this day that I'm Your servant." And fire begin to fall. Isn't that right? It's the authority of knowing, not guessing, but knowing.
Now, if you'll just be reverent and watch. It might not seem very much to you. But friends, to these people that's getting healed, it's wonderful to them. That's right.
And now, just be reverent while I have prayer. For this little woman's come all the way down here, over a thousand miles down here for this healing.

E-52 Now, be reverent, Sister Roberson. Is that right, Roberson? And now, right now, you're going to be released from all your troubles, right now. Tomorrow, you're going to feel wonderful. And tonight, it's going to be a new time for you. You're going to be full of smiles and laughing when you go home. I see that before. And you're going to feel good. And then if it... I want you to stay that way the rest of... [Blank.spot.on.tape--Ed.]... Always tries to tempt, but Thou art here in power over him. And I know tonight that standing right here, the Spirit of the Lord standing here is already begin to move in upon the woman, because she has faith. But she wanted to hear me ask You, and then she'd have faith from hereafter. As far as being healed, I know she's already healed. But she wants me hear it... wants to hear me ask You, Father, and I thank You for that faith for a neighbor woman. And God, I pray that she'll always remain healed. And may the power of the enemy, never no more, bother her. May she be happy, she and her husband. May they live long happy lives full of service for You. Grant it, Lord.
And now, I rebuke Satan, that he stays away from this woman, in the Name of Jesus Christ, the Son of God. Amen.

E-53 God bless you, Sister Roberson. You may raise your head, audience. You feel different now, feel dandy. Now, you're going to feel that way on and on. Now, if you can feel that way here, you feel that way out there, you can feel that way back in Jeffersonville. Amen. Amen.
Let's say, "Praise the Lord." God bless you, Sister Roberson. Amen. God bless you.
Let's give God a praise offering; say, "Amen." [Congregation says "Amen."--Ed.]

Up

S'abonner aux nouvelles