ELIE ET ELISEE

Date: 54-0304 | La durée est de: 1 heure 16 minutes | La traduction: SHP
doc pdf
Voir le texte français seulement Voir le texte anglais seulement

1.         Bonsoir mes amis. Je suis très heureux d'être de nouveau ici ce soir pour servir Son peuple, au Nom de notre précieux Seigneur Jésus. Et je voudrais une fois de plus exprimer mes compliments à cette chorale espagnole pour ce beau cantique. Vous savez, ce n'est peut-être pas que je comprenais toujours les mots, mais on pouvait comprendre l'Esprit dans lequel c'était chanté.

            Il en est ainsi; vous pouvez lire un livre, lire un sermon, cependant vous n'en tirez jamais quelque chose, à moins que vous entendiez la personne prêcher ce sermon. L'Esprit accompagne cela. Je vous remercie, jeunes filles et jeunes gens pour votre - votre gentillesse envers nous. Et nous apprécions beaucoup cela, votre loyauté en venant nous aider comme cela. Et que Dieu vous bénisse à jamais. Je prie simplement que Dieu soit avec vous et vous accorde ce qu'Il a de meilleur dans Son royaume. Je crois que le meilleur sera accordé à chacun de vous.

2.         Et chaque fois que vous viendrez chanter un cantique spécial avec les autres, nous apprécierons cela. Et je me rappelle toujours les moments où j'étais là à votre église, quand je suis venu pour la première fois à Phœnix et que j'ai prié pour deux mille cinq cents personnes en un après-midi. C'est la plus longue ligne de prière que j'aie jamais tenue : deux mille cinq cents personnes en un après-midi. C'était à peu près ce nombre-là, peut-être un peu plus ou un peu moins, nous n'avions pas pu estimer, vous… J'avais dit que j'allais prier pour tout le monde ici, et quand le… Dès que la ligne se terminait, elle était de nouveau remplie. Puis aussitôt qu'elle se terminait, elle était de nouveau remplie. Et cela a continué durant toute la journée. Et ainsi, on a estimé qu'environ deux mille cinq cents personnes sont passées dans la ligne de prière ce jour-là.

            Nous sommes donc très heureux de savoir que les grands résultats concernant la guérison et le salut de plusieurs cet après-midi-là, que les témoignages de certains d'entre eux, montrant combien le Seigneur a béni, subsistent encore.

3.         Je pense encore bien sûr au Madison Square Garden. La dernière fois que j'étais ici, on m'avait placé là sous ces lumières. J'ai cela chez moi, encadré, au moment où nous étions ici, je pense une ou deux soirées ou quelque chose comme ça, quand nous étions ici l'autre fois. Bien sûr, c'est mieux que je sois derrière comme ceci.

            Eh bien, j'apprends que les Indiens viendront demain soir ou samedi soir, ou un de ces jours, pour une réunion. J'aurais aimé devoir me rendre dans les réserves, s'il y a des missionnaires ici. J'avais absolument l'intention de le faire. Mais mon temps est tellement compté. J'ai pratiquement chaque jour… et je… Cela me prend cinq jours pour arriver chez moi, je ne tiendrai donc pas cela. Et j'arrive un après-midi et je repars le lendemain matin pour Columbus dans l'Ohio, au stade. Et je repars de là un après-midi pour rentrer directement de nouveau à Louisville, dans le Kentucky. Ainsi donc, nous allons directement d'un lieu à un autre, au point où notre calendrier est tellement surchargé que nous n'avons pas le temps de - de faire cela.

4.         Je me souviens avoir dit à ces Indiens que je reviendrais. Et je - j'ai l'intention de le faire, aussitôt que possible. Peut-être venir simplement, et au lieu que ce soit un seul jour, je vais leur accorder quatre ou cinq jours là-bas, à la réserve ; et prier avec eux et les assister. J'ai appris qu'ils ont une grande série de réunions là-bas en ce moment. Les… Certaines églises sont là-bas et les gens y passent des moments glorieux.

            J'ai appris qu'un certain frère est là-bas et qu'il leur prêche la guérison divine. Et c'est une très bonne chose. Si l'un d'eux est ici, je veux que vous sachiez que cet homme a autant le droit de prier pour les malades que moi ou n'importe qui d'autre. C'est juste. S'il croit et prêche cela, et inclut cela dans l'expiation que Christ a faite, alors il a le droit de le faire. Et je - je suis reconnaissant à Dieu qu'il y ait quelqu'un là pour aider.

            Partout… Nous… Le grand cri vient… Le cri de Macédoine est donc un cri universel, n'est-ce pas, de partout ? "Venez nous secourir. "

5.         Et nous attendons impatiemment d'aller outre-mer et de retourner vers les gens… M'entendez-vous bien là-haut au balcon ? Est-ce que vous nous recevez? Très bien. Et je me disais, à propos de la réflexion que j'ai faite la dernière fois que j'étais ici, je disais : "Ceci est un - un ring où les gens pratiquent le catch et - et livrent des combats. " Je me souviens que moi-même je pratiquais ce genre de sport. J'étais… Je faisais la boxe. J'ai remporté le championnat de poids coq des trois Etats, et je n'ai jamais été battu. J'ai abandonné cela pour prêcher l'Evangile. Ainsi… Mais, je vous assure, je livre maintenant le plus grand combat que j'aie jamais livré dans ma vie. Je ne combats pas contre mon copain ; je combats contre le diable de toutes mes forces.

6.         Et je me souviens toujours des différentes tactiques, de la manière de surveiller et des différentes choses de la garde et tout dans la boxe. Et vous devez être… être certainement aux aguets quand vous combattez contre ce grand ennemi que nous avons maintenant.

            Je suis donc certainement heureux de… Je n'ai rien contre les arènes et les sports,  quand c'est loyal, c'est une très bonne chose. Je ne suis pas cela ni quoi que ce soit parce que je ne…C'était dans mon sang, c'est pourquoi je me tiens loin de cela.

            Mais maintenant, je livre un très grand combat, et avec un ennemi bien terrible. Et ce gars n'est pas mon copain ; c'est mon ennemi, le diable. Mais je suis très reconnaissant d'avoir tant de copains autour de moi. La foi, c'est ce qu'il faut pour vaincre cet ennemi. Et Dieu va accorder cela.

7.         Eh bien, que le Seigneur vous bénisse. Ce soir nous venons de commencer à un autre endroit ; bien sûr, cela nous met un - un peu dans la confusion pendant quelques moments peut-être, pour démarrer. Mais le Seigneur s'en occupera, j'en suis sûr. Si nous lisons juste une portion de Sa Parole et croyons qu'Il est ici pour nous aider, et - et Il le fera. Ne le croyez-vous pas?

8.         Cet après-midi je désire lire un passage des Ecritures dans II Rois, juste pour - pour faire quelques commentaires pendant les quinze prochaines minutes, avant que nous n'appelions la ligne de prière. Ils ont dit que c'est… Demain, ils allaient essayer de mettre des poutrelles ici en dessous, ils… juste de petits bois d'œuvre de deux pouces sur six de section [environ 5cm sur 15cm de section - N.D.T.] ou quelque chose comme ça, qui… On ne saurait pas avoir beaucoup de poids ici, mais nous trouverons un moyen pour prier pour les malades.

            Franchement, vous n'êtes pas obligés de monter ici. Il vous faut simplement avoir la foi là où vous êtes assis. Dieu s'occupe du reste, n'est-ce pas ? Et priez pour moi ce soir. Je - je suis quelqu'un qui a vraiment besoin de la prière, non pas pour la maladie, je suis très reconnaissant pour cela. Mais j'ai besoin de la prière pendant que j'essaie d'assister les autres. Si seulement vous réalisez l'opposition qu'il y a quand vous… Les puissances spirituelles qui environnent une personne quand vous parlez de Christ, et surtout quand il s'agit d'apporter la Parole ou de rendre la Parole manifeste aux gens. Voilà la - la chose, quand la Parole, juste quand on prêche la Parole…

9.         Il n'y a pas longtemps, je suis allé dans un auditoire où un autre homme, un brave homme religieux, un bon frère, un enseignant réputé, de renommée internationale ou plutôt nationale, l'un ou l'autre, et il était plutôt opposé à la guérison divine. Depuis lors, il a changé d'avis. Mais cet après-midi-là, alors que mille cinq cents, mille huit cents personnes étaient assises dans l'auditoire, il a prêché sur Christ, le Sauveur du monde, il a demandé aux gens s'ils voulaient venir L'accepter. Une femme est venue lui serrer la main. Et je n'ai rien contre cela. Il est parti. L'audience a été congédiée. Son assemblée est sortie, tous des gens aimables, bien habillés, des gens apparemment intelligents. Il n'y avait rien à redire à leur sujet. En sortant, le ministre inclinait la tête devant les gens et sortait avec grâce et dignité. Je me suis dit : "Oh ! la la ! C'est magnifique. "

            Mais voici entrer mon groupe. Les miens sont entrés avec des béquilles, dans des fauteuils roulant, en camisoles de force. C'est quelque chose de différent pour votre foi d'affronter une telle chose. Vous voyez ? Juste dire : "Venez et acceptez Christ pour être sauvé. " Puis s'en aller, ce n'est pas si mal. Mais quand vous devez démontrer ce dont vous parlez… C'est juste. Quand Jésus-Christ descend et fait… Mais, frère, aussi longtemps que cela se trouve dans Son Evangile et qu'Il a promis cela, ne laissez rien vous ébranlez, car Il va le faire. C'est la vérité. Il va le faire. Certainement. Tout ce que vous avez à faire c'est de croire cela, et de Lui demander de vous aider, et croire qu'Il va le faire, et Il s'occupera du reste.

            Je prie donc que Dieu assiste chacun de nous ce soir tandis que nous lisons Sa Parole et que nous parlons quelques instants, après quoi nous prierons pour les malades. Dans II Rois chapitre 3, nous commençons au verset 14, nous lisons les versets 14 et 15 inclus, juste pour la lecture de Sa Parole.

10.       Maintenant, ceci est quelque chose de nouveau pour moi. D'habitude, vous savez, quand je suis ici, les organisateurs sont avec moi et ce sont eux qui parlent, ils prêchent la Parole… Et moi, je suis vraiment, vraiment un pauvre orateur. Et alors, quand j'arrive, j'essaie de faire le mieux que je peux avec cela, et puis j'essaie de rentrer à la prière pour les malades, c'est vraiment… La réunion n'atteint pas, concernant la guérison divine, l'ampleur qu'on devrait avoir.

            Cette réunion-ci n'a pas été annoncée comme un service de guérison. Ceci… Ces réunions-ci n'ont pas été annoncées comme des services de guérison. Elles ont été annoncées pour la prédication de l'Evangile. Et moi-même, je me suis donné un petit repos avant d'aller outre-mer. Les services de guérison devraient se tenir outre-mer.

11.       Je vous assure que c'est beaucoup plus facile là-bas. Pendant que vous vous tenez là peut-être devant soixante-quinze mille ou cent mille personnes, et elles sont là… Certains d'entre eux ne savent même pas distinguer leur droite de leur gauche. Certains d'entre eux sont… Eh bien, un bon nombre d'entre eux, surtout en Afrique et à ces endroits-là, sont nus. Cela peut sembler étrange, mais tandis que je parlais, une dame assise juste là a accouché. Elle a simplement ramassé le bébé, l'a pris dans ses bras, puis elle a simplement continué, sans même en faire cas, comme si de rien n'était. Et… très forts comme cela.

            Et les gens sont… Et tandis qu'ils se tiennent là… Qu'ils voient une seule chose surnaturelle se produire, vous n'êtes plus tenu d'en faire davantage. La seule chose qu'ils font, ils se lèvent carrément et mettent leurs fauteuils roulant  dans un coin, leurs béquilles ou quoi que ce soit avec lequel ils marchent, ils déposent leurs lits de camp, ils ramassent leurs grabats et rentrent chez-eux en se réjouissant, heureux d'avoir reçu le Seigneur et d'avoir été guéris. Vous voyez ? Ce n'est pas difficile. Et rien… Juste quelques dix minutes, et tout est terminé.

12.       Il faut prendre peut-être quinze ou vingt interprètes. Par exemple, vous dites : "Jésus-Christ, le Fils de Dieu. " Et l'interprète qui est à côté de vous, peut-être qu'il… il fait : "Cluk, cluk, cluk, cluk. " Ça signifie Jésus-Christ, le Fils de Dieu.

            Quand j'entendais les gens, les pentecôtistes parler en langues, je disais : "Je - je n'en sais rien. Ils produisent un bruit qui ne semble pas de toute façon avoir un sens. " C'était avant que je n'en sache quoi que ce soit.

            Mais maintenant je sais ceci : Vous ne pouvez pas produire un bruit qui n'ait pas une certaine signification. C'est… C'est une certaine langue quelque part. Si jamais vous alliez chez ces tribus et tout, vous comprendrez que cela a une certaine signification. Peu importe le genre de son, de grognement, de marmonnement et tout le reste produit par quelqu'un, cela a une signification pour eux.

13.       Et peut-être vous parlez, celui-ci reprend, puis celui-là, et celui-là et celui-là. Et peut-être vous pouvez aller chercher un verre d'eau et revenir vous asseoir avant qu'ils n'aient fini. Vous pouvez dire : "Jésus-Christ, le Fils de Dieu... ", avant que cela soit passé par tous les interprètes, et bien, vous devez les attendre.

            Mais dès que vous avez apporté votre message, brièvement, juste quelques mots à dire, et qu'ensuite vous les mettez au défi là-dessus et dites : "Eh bien, si Jésus-Christ dont je parle est ressuscité des morts et a promis (Maintenant, nous ne basons cela que sur la Parole) : 'Les choses que Je fais, vous les ferez aussi. Et Je suis avec vous tous les jours jusqu'à la fin du monde.' Eh bien, s'Il est ressuscité des morts et qu'Il est vivant parmi Son peuple, Il accomplira la même chose qu'Il a faite quand Il était ici sur terre. "

            Si vous leur demandez de croire cela, chacun d'eux dira que s'il voit cela, 'il croira. Puis je prends un seul indigène, de n'importe où, il approche, je ne connais simplement pas sa langue, il ne sait rien de ce dont j'ai parlé, je ne l'ai jamais vu, je n'ai jamais entendu parler de lui, mais le Saint-Esprit se tiendra là et révèlera la vie de cet homme, Il va la lui révéler directement. Et chacun d'eux acceptera la chose. Chacun d'eux croira la chose sur-le-champ. Vous les voyez simplement… Et une seule prière.

14.       Frère Bosworth que je crois être un très brave homme… Vous le connaissez tous, depuis près… Fred Bosworth. Combien connaissent frère Bosworth ? Certainement, presque tout le monde du Plein Evangile connaît frère Fred Bosworth. Il a dit : "Frère Branham, sans l'ombre d'un doute, il y a au moins vingt-cinq mille cas de guérison, ce seul après-midi, pour une seule prière. "

            Je suis simplement allé au micro après que quelque chose s'est produit sur l'estrade et j'ai offert une prière. Et il a dit : "Je me tenais là et j'ai pleuré, Frère Branham. " Il a dit : "J'ai - j'ai simplement pleuré toutes les larmes de mon corps, de les voir, juste - juste s'avancer transportant leurs vieux bâtons et tout jusqu'à ce qu'ils en ont entassé des piles et des piles et tout. Et ils sont partis comme cela après avoir été guéris… " Il a dit : "Au moins vingt-cinq mille personnes. "

15.       Eh bien, c'est de cette manière que mon ministère devrait opérer en Amérique. Mais, souvenez-vous, je suis un Américain. Et j'aime mon pays. C'est le plus grand pays du monde. Eh bien, je ne le dis pas parce que je me tiens ici. Pas du tout. Je le dis parce que c'est ce que je pense.

            Quand j'étais en France et là dans les environs, je suis probablement passé par les tombes de plusieurs feux Branhams, qui sont morts pour cette nation. Et quand mon tour viendra de mourir, je le ferai aussi librement qu'ils l'ont fait. Mais, frère, nous avons besoin d'être redressés dans ce pays. Et je dis ceci avec amour dans mon cœur : S'il y a une nation que j'ai visitée (J'ai été pratiquement dans le monde entier), s'il y a une nation qui, à ma connaissance, a grandement besoin des missionnaires, ce sont les Etats-Unis. C'est tout à fait vrai.

            Il est bien plus difficile de traiter avec un païen instruit que de traiter avec un païen qui n'est pas instruit. C'est… Le premier en sait trop là-dessus. Ils se tiennent à l'écart. Celui qui est sans instruction voit l'œuvre du Saint-Esprit, et il accepte cela. Ceux qui ne sont pas instruits disent : "C'est de la télépathie. " "Ce gars est un sorcier. " "Ça ne vaut rien. Les jours des miracles sont passés. C'est ce qu'a dit le docteur Jones. " Ou quelqu'un d'autre l'a dit ou quelque chose comme ça.

16.       Il n'est pas étonnant que ce pauvre peuple américain soit si scrupuleux dans leur esprit. Il ne sait que croire. L'un dit ceci, l'autre dit cela, et l'autre ça. N'est-ce pas vrai ? Eh bien, les pauvres. Il n'est pas étonnant que j'aie prévu de prêcher sur quelque chose comme cela dans quelques soirées, dès que j'aurai l'occasion de tenir un service de prédication, ou peut-être dimanche après-midi. Et donc sur ces choses. Et le peuple américain est le peuple le plus embrouillé que je connaisse au monde, c'est juste, du point de vue religieux. Quand je suis allé chez les hottentots en Afrique, ils pourraient venir ici nous apprendre comment vivre du point de vue morale.

            Quand j'ai parlé des missionnaires aux Indiens, ils ont dit : "Qu'allez-vous nous apprendre ? A divorcer d'avec nos femmes, à boire du whisky et à nous méconduire comme vous le faites tous, tout en vous proclamant une nation chrétienne ? " Vous savez, eux ne font pas ces choses là-bas.

17.       Oh ! leur moralité là-bas est de loin supérieure à la nôtre, au point que la nôtre n'est même pas l'ombre de la leur. C'est juste. C'est en Amérique que le problème de divorce est le plus enraciné au monde. Ils ont dit : "Vous voulez nous apprendre à divorcer d'avec nos épouses, et vous appelez cela  christianisme ? Comment avoir des entrepôts de whisky à tous les coins, s'enivrer et se méconduire ? Et vous appelez cela christianisme ! Eh bien, comme mahométans nous sommes mieux. " Du point de vue morale, ils le sont, du point de vue morale.

            Alors que le christianisme est tout ce qu'il y a de plus pure, de plus saint de ce côté-ci du ciel, mais ce sont ses représentants qui détruisent cela. C'est vrai. Ce sont ceux qui représentent cela. Nous nous disons une nation chrétienne. Nous ne sommes pas une nation plus chrétienne que les autres. C'est juste. Nous nous appelons chrétiens, mais être chrétien, c'est une expérience individuelle ; être né de nouveau de l'Esprit de Dieu, voilà ce qui fait un chrétien, ce n'est pas une confession froide, aller à l'église et vivre… Vos fruits montrent ce que vous êtes. Est-ce juste ? C'est vrai.

18.       Les miracles et les prodiges de Dieu peuvent donc se produire en Amérique. Si ce qui s'est produit hier soir ou la soirée précédente (l'une ou l'autre de ces soirées) s'était produit à Bombay, en Inde, cent mille âmes auraient été gagnées à Jésus-Christ. Mais les gens viennent à nos réunions et s'en retournent. Et demandez : "Eh bien, qu'en pensez-vous ? "          

            " Ce n'est qu'un devin raffiné, quelque chose comme ça. " Oui. "C'est juste - juste de la télépathie. Dieu est vraiment un psychologue. " Ça, c'est - c'est - c'est l'homme instruit.

            L'instruction (bien qu'elle soit une bonne chose) est la plus grande malédiction que le christianisme ait jamais connue. C'est juste. On instruit les gens au point où ils en savent plus que Dieu. Vous voyez ? Et c'est alors qu'ils ne savent rien quand ils en arrivent là.

            Celui qui s'humilie devant Dieu, Dieu se chargera du reste. Je… Croyez simplement en Dieu. Je préférerais… J'ai ici deux fillettes ; je préférerais que ces fillettes ne connaissent même jamais leur ABC, mais cependant qu'elles connaissent Jésus-Christ, plutôt que d'avoir toute l'instruction dont le monde peut les bourrer, et savoir comment… sans connaître Jésus-Christ. C'est… Je préférerais qu'elles connaissent Christ. C'est juste. Amen.

19.       Eh bien, je ferais mieux de lire mon Ecriture, n'est-ce pas ? Le verset 14.

            Élisée dit: L'Éternel des armées, dont je suis le serviteur, est vivant! si je n'avais égard à Josaphat, roi de Juda, je ne ferais aucune attention à toi et je ne te regarderais pas.

            Maintenant, amenez-moi un joueur de harpe. Et comme le joueur de harpe jouait, la main de l'Éternel fut sur Élisée.

20.       Maintenant, inclinons la tête juste un instant. Et je voudrais prier aussi pour ces mouchoirs.

            Notre Bienveillant Père céleste, Auteur de cette Parole, nous Te remercions ce soir du fond de notre cœur pour avoir envoyé Jésus-Christ, le Fils de Dieu, afin de nous racheter d'une vie de péché et de corruption pour nous introduire dans cette voie du glorieux Saint-Esprit dans laquelle nous marchons maintenant. Nous Te remercions pour la foi des gens qui ont apporté ces mouchoirs.

            Et maintenant, Précieux et Bienveillant Père, tandis que je pose mes mains dessus, je Te demande de les bénir pour la guérison des corps malades. Maintenant, Père, je réalise que beaucoup de ces mouchoirs qui sont ici, peut-être de pauvres mères et de pauvres pères âgés les attendent, et leur - peut-être que c'est le seul espoir qu'il leur reste pour être de nouveau en bonne santé. Leurs médecins, avec toute la gentillesse, ont fait de leur mieux pour guérir les gens. Et peut-être que maintenant cela dépasse la compétence du médecin. C'est Toi seul qui peux arrêter cela.

21.       Et je suis reconnaissant, Père, du fait que les gens ont assez de confiance pour envoyer ces mouchoirs ici ce soir à cet auditoire, afin que ces chrétiens prient. Nous sommes reconnaissants pour cette confiance qu'ils ont en Toi. Ô Père,  je prie qu'aucun d'eux ne soit oublié, mais que chacun d'eux soit guéri. Accorde-le, Seigneur.

            Et maintenant, que le Saint-Esprit prenne la Parole de Dieu et circoncise les lèvres de l'orateur ainsi que les cœurs des auditeurs. Car nous le demandons au Nom de Jésus. Amen.

22.       Ce soir, j'étais un peu fatigué. Alors que j'agissais avec un peu de nervosité, j'ai roulé sur 130 miles et quelques [environ 209 km - N.D.T.]  en deux heures et quelques, il n'y a pas longtemps ; je suis donc vraiment - vraiment très fatigué. Et j'essayais de me détendre. Les réunions se suivent tellement que cela rend la chose difficile.

            Maintenant, nous allons prendre un peu de votre temps pour prêcher. Nous allons essayer de commencer la ligne de prière à vingt et une heures juste, si possible.

23.       Eh bien, ce passage des Ecritures, c'était à l'époque où le roi Achab, qui avait été le roi de Juda ou plutôt d'Israël pendant longtemps, était mort, et son fils lui avait succédé. Et Josaphat était le roi de Juda, c'était un homme juste qui craignait Dieu. Et ainsi il y… le… des nations étrangères étaient venues combattre contre Juda, ou plutôt contre Israël et - et le roi d'Israël est allé auprès du roi de Juda et lui a demandé de faire alliance avec lui, afin qu'il monte livrer la bataille contre le roi qui venait contre eux.

            Et quelle grave erreur Josaphat, cet homme juste, a commise à ce moment-là ! Il s'est associé à des incroyants. Et tout homme qui s'associe à un incroyant… "Comment deux hommes peuvent-ils marcher ensemble, sans en être convenus?", a dit Jésus.

            Ne vous associez jamais aux incroyants. La Bible dit : "Ne vous mettez pas sous un joug étranger. "

            Il y a quelque temps, pendant la dernière guerre, nous nous sommes rangés aux côtés de la Russie. Je me suis demandé comment cela était possible ! Eh bien, nous y sommes. Nous n'avons pas voulu accepter la Croix, nous avons donc reçu une double croix. C'est cela.

24.       Ce… de ce grand roi… Autre chose, après que vous vous êtes associé à un incroyant, vous adoptez en douceur ses habitudes, si vous n'y prenez garde. Ils sont partis et ont fait ce voyage dans le désert pendant sept jours sans consulter l'Eternel ; ils sont partis livrer la bataille sans consulter l'Eternel.

            Eh bien, je pense que si Josaphat s'était assis et ne s'était pas laissé emballer quand quelque chose est arrivé, il aurait d'abord consulter l'Eternel. Je crois que ce soir, ou tout autre soirée pendant les services, quand vous verrez le Saint-Esprit agir dans l'auditoire, avant de juger cela trop vite, vous ferriez plutôt mieux de vous tenir un peu tranquille et de consulter d'abord l'Eternel  sur la chose. Dites : "Seigneur, qu'en est-il de ceci ? Révèle-le-moi. Est-ce Toi ? " Puis laissez… Dieu vous dira ce qu'il en est.

25.       Eh bien, mais sept jours après leur départ, ils n'ont pas du tout fait un tour pendant ces sept jours ni fait des provisions pour cela. Ils se sont retrouvés là dans le - le désert, et ils étaient à court d'eau. Et ils étaient sur le point de mourir. Et Josaphat étant un homme juste, un homme craignant Dieu, il eut la présence d'esprit pour se dire : "N'y a-t-il pas quelqu'un quelque part qui pourrait faire une prière de la foi ou quelque chose comme ça en notre faveur ?" C'est un peu comme cela avec le chrétien, n'est-ce pas ? Quand il a des ennuis, il se met à penser à la prière, ou à quelqu'un qui pourrait l'aider. Il a dit : "N'y a-t-il pas un prophète que nous pourrions consulter ? "

26.       Toutefois il était un petit peu en retard. Il aurait dû y penser sept ou huit jours plus tôt, avant de partir. Mais après tout, Dieu est miséricordieux ! Certains d'entre eux ont dit : "Oui, voici Elisée par ici, qui versait l'eau sur les mains d'Elie. " En d'autres termes, il traitait avec un vrai prophète. Elie était un vrai prophète. Et Elisée portait son manteau.

            Et quel beau type étaient ces deux prophètes. Oh ! si nous avions le temps ce soir d'établir ces choses juste là où elles devraient être ! Ils sont un type parfait de Christ et l'Eglise. Elie, un type de Christ, le puissant prophète de Dieu. Et remarquez, juste avant son départ, sachant qu'il devait partir, il n'a pas laissé la nation sans un témoin. Il a pris des dispositions pour qu'un homme le remplace : le témoin de Dieu.

27.       Combien Christ a fait merveilleusement la même chose! Avant de S'en aller, en tant que Témoin de Dieu, Il a préparé une Eglise. Et Il a ordonné qu'ils soient des témoins tout au long de l'âge de l'Eglise, jusqu'à la fin du monde.

            Je pense qu'après qu'Elie eut jeté le vêtement sur Elisée, alors que celui-ci labourait, il tua un bœuf, prit le joug et tout et fit une fête, et comme les gens  mangeaient la viande, il a dit au revoir à son père et à sa mère, puis il  suivit Elie.

28.       Remarquez combien les chrétiens, dès qu'ils sont oints, combien ils sont parfois tentés. Mais Elisée était un prophète et il a dit… Elie a dit : "Reste ici. L'Eternel m'a appelé à Galaad - Guilgal. "

            Alors Elisée a dit : "L'Eternel est vivant et ton âme est vivante, je ne te quitterai point. " J'aime cela. Il allait simplement s'accrocher à lui. Il avait commencé et à présent il allait aller jusqu'au bout. Il y a un petit cantique que nous avions l'habitude de chanter :

            Je prendrai le chemin avec le petit groupe des méprisés du Seigneur,

            J'ai commencé avec Jésus, maintenant je vais jusqu'au bout.

            Avez-vous déjà entendu ce vieux cantique ? Oh ! la la ! J'entendais cela quand je venais d'entrer dans la voie.

29.       Maintenant, remarquez. Il a continué et il… Puis, quand il est allé avec lui dans la ville, il a dit : "L'Eternel m'a envoyé à l'école des prophètes. " Il a donc dit : "Attends ici. "

            Il a dit : "L'Eternel est vivant et ton âme est vivante, je ne te quitterai point. " Il continue jusqu'à l'école des prophètes ; la seconde étape du voyage. Observez, passer toujours à la hâte comme ceci vous fait manquer la chose.

            Mais comme… Puisqu'ils sont un type, alors ils devaient suivre correctement le plan de Christ et de l'Eglise dans cet âge-ci. La seconde étape du voyage, ils sont arrivés auprès d'un groupe instruit et plus spirituel que celui qu'ils avaient à Guilgal : les prophètes, l'école des prophètes, des gens instruits. Toutefois je n'ai jamais pensé qu'ils étaient vraiment des prophètes.

            Un jour, l'un d'eux est sorti pour chercher des pois, et il a cueilli des coloquintes sauvages. Si ce gars ne savait pas faire la différence entre les pois et les coloquintes sauvages, alors je ne sais pas. Parfaitement. C'est à peu près comme ça que deviennent certaines écoles des prophètes d'aujourd'hui, ne le pensez-vous pas ? Ils ne savent pas faire la différence entre ce qui est spirituel et le spiritisme. Très bien. Remarquez.

30.       Puis lorsqu'il est allé à l'école des prophètes, il a dit : "Reste ici maintenant. L'Eternel m'a appelé au Jourdain. "

            Il a dit : "L'Eternel est vivant et ton âme est vivante, je ne te quitterai point. " Maintenant, si vous remarquez bien, quand Elie avait mis son manteau sur Elysée, il l'a simplement jeté sur lui dans le champ et lui a dit de le suivre ; c'était là la bénédiction que Christ a donnée à l'Eglise : "Suis. " Il y a là une double parabole, cela… Je vais prendre juste cet aspect, pour ce soir.

            Mais remarquez, ces étapes par lesquelles il est passées sont les étapes du voyage. Quand l'Eglise est venue de l'âge des ténèbres, quand elle est sortie de l'âge des ténèbres, la première étape du voyage, c'était avec Luther, Guilgal. La seconde étape, c'était l'âge méthodiste. L'âge de John Wesley, l'Eglise méthodiste, la seconde grande réforme pour ainsi dire.

31.       Maintenant, la troisième étape arrive. Et l'Eglise continue à suivre, Elisée  suivant Elie. Et arrivé au moment de traverser… au Jourdain. Le Jourdain signifie la séparation ou - ou la mort. Bien des fois vous avez entendu : "Quand j'arriverai au Jourdain froid. " Le Jourdain était la mort. L'âge luthérien est venu, suivi de l'âge méthodiste. Mais nous en arrivons maintenant à un autre âge, l'âge de la mort.

            Avec tous vos plaisirs mondains, Dieu doit faire quelque chose avec vous afin de… avant de pouvoir vous donner le Saint-Esprit. Il doit… Vous devez mourir, être mort. Si vous ne mourez pas, vous ne pourrez pas… Rappelez-vous, la vie ne peut provenir que de la mort. Une semence ne peut que mourir. N'importe quoi d'autre ne peut que mourir. Et de la mort provient la vie. C'est de la mort de Christ que provient la résurrection de la Vie.

            Et le seul moyen ce soir par lequel vous puissiez devenir vivant par la foi en Dieu, c'est de mourir à vous-même et aux symptômes, à tout ce qui vous entoure, pour devenir vivant : mourir, mourir aux symptômes, mourir aux circonstances, mourir à tout le reste pour devenir vivant en Christ.

32.       Maintenant, quand ils sont arrivés au Jourdain, c'était le moment de traverser. Il a frayé la voie. Alors quand il a traversé (C'est l'étape de l'Eglise du Saint-Esprit), il a dit : "Maintenant, je voudrais te poser une question. "

            - Qu'est-ce que tu veux donc ?

            Il a dit : "Qu'une double portion de ton esprit vienne sur moi. " Voilà comment demander la chose. N'ayez pas peur. Demandez beaucoup. Jésus a dit : "Vous ne recevez pas parce que vous ne croyez - ne demandez pas. Vous ne demandez pas parce que vous ne croyez pas. Demandez beaucoup afin que votre joie soit parfaite. " Demandez beaucoup. "Ô Dieu, ne fais pas que je sois un peu mieux ; rétablis-moi complètement. Ne me laisse pas avoir juste assez de religion pour me rendre misérable ; tue-moi au péché afin que je vive en Christ. " C'est juste.

33.       Ne fais pas de façon que je fasse marche-arrière pour incliner peut-être la tête de temps à autre ; fais que je puisse crier. Fais que je puisse ouvrir la bouche et chanter, adresser des louanges à Dieu. Donne-moi la chose entière. Accorde-moi de recevoir le baptême. Tue-moi aux choses du monde, là où les gens sont autour de moi. Quand je vais à l'église, que je T'adore. C'est juste.

            Peu importe ce que pense quelqu'un d'autre, tue-moi tout simplement. C'est de cela que nous avons besoin ce soir, d'une expérience du Jourdain. Est-ce juste ? Beaucoup d'entre nous étions comme l'école des prophètes, nous nous tenions là sur l'autre flanc de la colline, regardant à distance. Traversons la rivière ce soir.

            Vous dites : "Eh bien, madame Unetelle a été guérie, elle avait le cancer. Monsieur Untel était dans un fauteuil roulant, il a marché. " Qu'en est-il de vous ? Traversons ce soir. Amen.

34.       Remarquez, et quand ils sont arrivés de l'autre côté, il a dit : "Eh bien, tu as demandé une chose difficile, mais néanmoins, si tu me vois partir, tu obtiendras cela. " Pourriez-vous vous imaginer un borgne ? Voilà le problème de chrétiens ce soir. Ils ont les yeux, l'un sur Christ et l'autre sur le monde. Et c'est la raison pour laquelle nous n'arrivons nulle part.

            Je peux voir Elisée l'observer, chaque mouvement qu'il faisait. Ce n'est que de cette seule façon-là qu'il allait obtenir la bénédiction, en l'observant ; il a gardé l'œil sur lui. Gardez l'œil sur Christ. Ne considérez pas la gravité de votre maladie ou ce que le docteur a dit. Considérez ce que Christ a dit. Gardez l'œil juste là. Croyez ce qu'Il a dit. Ses Paroles sont la vérité.

35.       Gardez l'œil là. Il a dit : "Eh bien, si tu me vois partir". Oh ! la la ! il a continué à marcher en l'observant. Il l'observait. Ensuite quand… Tout à coup un char est descendit du ciel, des chevaux de feu, et il prit Elie. Et tandis qu'il montait, il ôta cette robe avec laquelle il avait ouvert la mer ou plutôt le fleuve, il ôta cette robe, et il la laissa tomber et Elisée la ramassa.

            Un merveilleux type de l'Eglise. Quand Jésus était ici sur terre, Il a accompli de grands miracles et de grands prodiges. Elie, quand il était ici, il accomplit des miracles. Mais Elisée reçut une double portion de l'Esprit d'Elie. Elie a accompli huit miracles, et Elisée en a accompli seize, une double portion, un type parfait de l'Eglise.

36.       Une fois une personne demanda à Jésus : "Accorde que mes fils soient assis, dans Ton royaume, l'un à Ta droite et l'autre à Ta gauche. "

            Il a dit : "Pouvez-vous boire la coupe que je bois ? "

            Elle dit : "Oui. "

            Il a dit : "Pouvez-vous être baptisée du baptême dont je suis baptisé ? "

            Elle a dit : "Oui. "

            Il a dit : "Vous le pouvez. Mais pour ce qui est d'être assis à Ma droite et à Ma gauche, cela ne dépend pas de Moi. "

            Le baptême du Saint-Esprit était donc sur Christ. Quand Il fut enlevé le jour de la Pentecôte, cent vingt personnes entrèrent dans la chambre haute, et là les yeux fixés droit vers le ciel, ils observaient. Et quand Il a fait retomber là la robe du Saint-Esprit, Elle a reçu une double portion de l'Esprit de Dieu.

37.       "Les choses que Je fais, vous les ferez aussi et vous en ferez davantage, car Je m'en vais au Père. " Et l'Eglise du Dieu vivant, qui déclare être baptisée du Saint-Esprit, du même Esprit qui était sur Jésus-Christ, a déclaré embrasser les bénédictions du bord de la coupe de Sa sanctification, je me demande comment nous pourrions nous tenir tranquilles au moment où Sa puissance se  meut comme cela. Oh ! la la ! Je me demande si nous ne pouvons pas prendre la robe et dire : "Où est le Dieu qui a conduit Jésus-Christ de victoire en victoire ? " Amen. Certainement. Il y avait là un homme qui avait une double portion. Ils ont dit : "Descendons le voir. "

            Voilà le problème qu'a le monde aujourd'hui. Les gens sont frappés de lèpres et tout le reste. Ils doivent aller quelque part et Dieu veut que Son Eglise qui a la double portion brille. Les gens essayent de mettre cela sous des boisseaux, mais ôtez-les et brillez de nouveau. C'est juste. Attachez-vous à Lui. Dieu est dans votre camp, qui sera donc contre vous ?

38.       Ils ont dit : "Descendons voir cet homme d'Elisée. " Ils sont donc descendus là et… Il vit Joram monter devant Achab. Il fut en quelque sorte tout irrité. Ça doit être un peu dur pour vous arméniens, mais je vous assure, même ce prophète s'est mis un peu dans tous ses états, ne le pensez-vous pas ? Il s'est mis en quelque sorte en colère. Il avait une juste indignation. Cela sonne-t-il mieux pour vous ? De toutes les façons quelque chose fut mis en pièces.

            Il s'est avancé là et a dit : "N'eût été la présence de Josaphat… " Il avait d'abord dit à Joram : " Pourquoi ne vas-tu pas vers le dieu de ta mère ? Va vers le prophète de ta mère, les Baals, les prophètes de ton père et ainsi de suite. Pourquoi es-tu venu à moi ? Retourne. "

            Il a dit : "Non, Dieu nous a fait venir ici, nous  les rois, pour nous tuer. "

            Il a dit : "Si je n'avais égard à Josaphat, je ne ferais même pas attention à toi."

39.       Oh ! la la ! il était là. J'aimerais dire quelque chose juste ici, mais je ferais mieux de garder cela. Très bien. " Si je n'avais égard à Josaphat, a-t-il dit, je ne ferais même pas attention à toi. " Eh bien, il s'était mis dans tous ses états, vous savez. Il s'est mis tout en colère. Il a dit : "Eh bien, alors… mais amenez-moi un joueur de harpe. "

            Il n'y a pas longtemps, je parlais à un homme qui ne croit pas au fait de jouer la musique dans l'église. Il soutenait une polémique avec moi à ce sujet. Il disait : "Oh ! la musique est du monde. "

            J'ai dit : "L'Esprit de Dieu n'est pas venu sur ce prophète en colère jusqu'à ce qu'il a fait venir le joueur de harpe et que celui-ci s'est mis à jouer un bon cantique du Saint-Esprit à l'ancienne mode. Et l'Esprit de Dieu est descendu directement sur le prophète. " C'est juste. Dieu ne change pas. Et si en ce temps-là Dieu aimait la musique, Dieu aime la musique aujourd'hui. Certainement.

40.       Il s'est mis à jouer le cantique… Je ne sais pas ce qu'on jouait en ce temps-là, mais j'imagine un bon vieux cantique du genre Il y aura bientôt une rencontre dans les airs, le Fils de Dieu Lui-même sera en tête, quand… rencontre dans les airs. Quelque chose comme ça, un de ces bons cantiques du Saint-Esprit à l'ancienne mode. Et l'Esprit de Dieu est descendu sur le prophète.

            Je vous assure, frère, quand toutes les entraves du formalisme auront été renversées et que l'Esprit de Dieu sera de nouveau dans les cantiques, et que nous retournerons à l'ancienne position où nous verrons l'Esprit de Dieu se mouvoir, le prophète pourra alors voir une vision, la puissance de Dieu se déversera alors avec débordement. Les gens pourront alors voir la guérison divine. Ils pourront alors voir la résurrection de Christ. Ils pourront alors voir qu'Il est le même hier, aujourd'hui, et éternellement.

41.       Eh bien, vous dites : "Frère Branham, je ne suis pas le prophète. " Eh bien, si vous n'êtes pas le prophète, vous pouvez être l'un des instruments de toute façon. Continuez simplement à jouer. C'est juste. Vous n'avez pas plus que ces dix doigts, donnez-leur simplement libre cours de toutes vos forces.

            Si vous ne pouvez pas être le prophète, faites partie des joueurs de harpe. Faites quelque chose pour faire descendre l'Esprit du Seigneur. Amen. Le prophète ne pouvait pas le faire seul, il lui fallait le joueur de harpe pour l'aider. Cela a commencé donc à… Alors vous voyez quand tout le monde… Quand le prophète et le peuple furent en harmonie avec Dieu, le prophète commença à voir des choses. Maintenant, frère, si vous ne voyez pas la guérison divine, vous ne voyez pas le baptême du Saint-Esprit, vous ne voyez pas ce puissant mouvement de l'Esprit de Dieu agissant ici dans la dernière étape, entrez une fois dans l'Esprit et vous verrez des choses, des choses vous seront révélées. Vous commencerez à remarquer que les choses paraissent différentes de ce qu'elles étaient. C'est juste. Vous n'allez pas continuer avec un esprit critiqueur ; vous reviendrez humblement. C'est juste. Oh ! la la ! Je me sens plutôt religieux ce soir.

42.       Remarquez, quand je pensais à cela, oh, combien j'ai commencé à voir des choses ! Maintenant, suivez ce qu'il a dit.

            Il est temps pour moi de terminer ; je vais me hâter. Remarquez ce qu'il a dit. Il a dit : "Maintenant, allez là-bas ; vous n'entendrez point de vent, vous ne verrez point de pluie. " Il avait déjà vu une vision. Vous voyez ? "Vous ne verrez point de pluie, ni n'entendrez de vent, mais l'eau viendra. Maintenant, je veux que vous descendiez là et que vous creusiez des fosses partout. " En plein désert brûlant, là où il n'y avait point d'eau du tout.

            Qu'est-ce que vous en savez? L'un d'eux a dit : "C'est ridicule. " Mais aussi longtemps que la Parole de Dieu l'a dit, commencez à creuser. C'est juste. Eh bien, le médecin a dit : "C'est inutile. " Creusez de toutes les façons. Oh ! Dieu l'a dit. Et, souvenez-vous, ils ont dû voir quelqu'un creuser là-bas, et il a heurté quelque chose comme cela, et il a dit : "Oh ! la la ! Nous avons heurté une souche. " Jetez la souche. Bien des fois, quand vous creusez, vous heurtez ce voisin qui habite à côté de vous, qui vous dit que la guérison divine n'existe pas. Jetez cela. Continuez à creuser. C'est juste.

            Parfois, c'est votre pasteur que vous heurtez, sur cette voie. Il dit : "Je ne perdrais pas mon temps avec cette bande de saints exaltés. " Jetez-le et continuez à creuser. C'est juste. Creusez un peu au-delà de lui.

43.       Rappelez-vous, frère, plus vous creusez en profondeur, plus vous obtenez de l'eau. C'est juste. Nous ne voulons rien de superficiel. Nous voulons tout ce que Dieu a pour nous, tout : Sa puissance de résurrection. Absolument. Nous allons simplement continuer à creuser. Oh ! la la !

            Si vous rencontrez votre sœur, votre mère, qui que ce soit, jetez-les simplement de côté. Continuez à creuser. Faites un fossé très grand et très profond. En effet, plus vous creusez, plus vous avez de l'eau. Oh ! la la ! A l'aube… Alléluia ! Voilà l'eau sortant du désert. Pourquoi ? D'où provenait cette eau, prédicateur ? Je ne sais pas. Avait-il plu ? Non. Mais, souvenez-vous, Israël venait de traverser ce désert quelques années auparavant. Ce Rocher qui avait été frappé dans le désert était toujours là. Ce prophète a des yeux. Alléluia !

            Je vous assure, ce Rocher est encore ici ce soir aussi. C'est juste. Mettez-vous simplement à creuser et voyez si les tranchées ne se remplissent pas. Ecartez du chemin tout ce qui est du monde. Prenez ces vieux films et ces bals populaires et ces choses pour lesquelles vous aviez un penchant, toutes ces autres choses, jetez-les. Laissez les eaux venir. Donnez à Dieu la première place. Oui. Amen. Corrigez ces choses. Alors les eaux pourront couler d'Edom. C'est juste.

44.       Et bien vite, vous savez, les autres parleurs dans l'autre camp regardèrent derrière et dirent : "Eh bien, je crois qu'ils ont eu un massacre là-bas, on dirait du sang. " Ils se sont donc rendu là. Et les autres sont sortis de l'embuscade et ils les ont battus jusqu'à la muraille. Considérez ce qu'ils ont fait. Ils ont brûlé toutes les villes, ils ont bouché toutes les sources. Ils ont coupé tous les arbres. Ils ont rempli… Ils ont tout simplement ravagé le pays.

            Et, frère, mettez-vous à creuser ce soir de tout votre cœur, à déterrer tout ce que vous pouvez, et dès que nous entrons dans le pays, là où sont ces vieux incrédules, prenons un rocher de témoignage et bouchons toutes ces vieilles sources froides et formalistes qu'il y a là, et qui donnent toute cette vieille eau stagnante. C'est juste.

            Un amas de cette vieille eau stagnante : "Les jours des miracles sont passés. Ces choses-là sont vieilles d'un million d'années. N'y prêtez pas attention. Cela n'existe pas. " Le Dieu qui était vivant au temps de Moïse, c'est le Dieu qui est vivant aujourd'hui. Le Dieu qui vivait en Jésus-Christ est Celui qui a Son Saint-Esprit ici. Jésus est ressuscité des morts et Il est le même hier, aujourd'hui, et éternellement. Amen.

45.       Eh bien, que l'Eternel soit béni. Je crois cela. Amenez-moi un joueur de harpe. Commençons à jouer. Amenez-moi des cœurs qui croient en Dieu. Amenez-moi des cœurs comme celui de cette femme qui venait de la montagne ce jour-là, et quand elle Le vit longer la rue, elle résolut de toucher le bord de Son vêtement. Ce soir, soyez un joueur de harpe. Voyez-Le se retourner et dire : "Qui M'a touché ? " Vous voyez ? Est-ce juste ? Que le Seigneur vous bénisse et ajoute la grâce à la grâce.

            Excusez-moi d'avoir pris beaucoup de temps. Mais que Dieu soit avec vous. Je… Vous êtes un auditoire si aimable. Vous commencez de telle manière et vous ne savez guère quand il faut arrêter. Mais que Dieu soit avec vous et vous assiste maintenant.

46.       Combien croient de tout leur cœur ce soir que ce Rocher qui était dans le désert est ici même ce soir ? Amen. Souvenez-vous, c'est Moïse qui frappa le rocher, et la verge qu'il avait en mains était une verge de jugement et cela frappa le flanc du Rocher et des eaux en sortirent, un vrai type de Jean 3.16. "Dieu a tant aimé le monde qu'Il a donné Son Fils unique, afin que quiconque croit en Lui ne périsse point… " Ce Rocher dans le désert était - a sauvé un peuple qui périssait.

            Une fois, j'ai vu un tableau de cela. J'ai été vraiment déçu en regardant ce tableau pour voir. Ils ont mis un tout petit ruisseau qui cou-… coulait là ; c'était à peu près comme, oh ! je ne sais pas, un robinet coulant à moitié. Eh bien, ce n'était pas comme cela que ce rocher… que l'eau en sortait. Eh bien, frère, il y avait là environ deux millions de Juifs, à part tous les chameaux et tout le reste. Tous ont bu autant qu'ils désiraient boire. C'était un puits jaillissant. Il fallait des millions de litres par minute. Alléluia !

            C'est comme ça que Jésus-Christ vient, pas avec une petite vieille goutte ici et une autre là-bas ; Il remplit votre âme et votre cœur. Alléluia ! Il n'y a pas de bouchon, comme ça. C'est un puits jaillissant ouvert. " Celui qui croit en Moi à la Vie Eternelle et ce sera une source d'eau qui jaillira jusque dans la Vie Eternelle. " Prions.

47.       Père céleste, nous Te remercions pour Jésus, l'intarissable Fontaine de  Vie. Alléluia ! Nous sommes si heureux ce soir d'être plantés en Lui. Pendant que nous parlons, ô Dieu, combien nous Te remercions pour les fruits de l'Esprit, comme nous les voyons manifestés en ce dernier jour. Nous voyons l'ivraie pousser. Nous en voyons les manifestations. Mais nous voyons aussi l'Eglise venir avec ses manifestations.

            Nous Te remercions pour l'Eglise du Dieu vivant. Seigneur, habille-La de broderie blanche et pure. Accorde-le, Seigneur. Fais qu'Elle soit un modèle. Investis-La de puissance, Seigneur. Accorde ce soir que le Saint-Esprit vienne et prenne le contrôle de chaque personne ici, ou continue plutôt, devrais-je dire, à avoir le contrôle sur les gens, que de grands miracles et prodiges soient accomplis pour la gloire de Dieu. Car nous le demandons au Nom de Jésus. Amen. Que Dieu vous bénisse.

48.       Maintenant, priez pour moi pendant que moi, je prie pour vous. (Oh ! Eh bien, cela - c'est en ordre alors. Quelle série de cartes avez-vous distribuée ? O ? O.) On a distribué la série de cartes O ici à l'auditoire il y a quelques instants. Prenons une… D'habitude nous en appelons environ quinze. Je n'ai pas été en mesure de m'occuper d'environ… eux tous. Mais peut-être que je le pourrais ce soir ; je vais essayer.

            Ce soir, appelons le 1er groupe. Vous voyez, qui a la carte de prière O numéro 1 ? Levez la main. Aussitôt que vous voyez votre carte de prière et que je l'appelle, levez la main. Carte de prière O numéro 1, levez la main. O numéro 1 ? Merci, madame. Venez directement ici.

            O Numéro 2, qui a la carte de prière O numéro 2 ? Est-ce la - la dame assise là ? Très bien, madame. Venez. Très bien, O numéro 3 ? Qui a la carte de prière O numéro 3 ? Voulez-vous lever la main, qui que ce soit qui a la carte O numéro 3. Est-ce cette personne ? Très bien. O numéro 4, qui a le numéro 4 ? Vous, madame ? Très bien. Numéro 5, qui a le O numéro 5 ? Très bien, monsieur.

49.       Numéro 6, qui a le 6 ? O numéro 6 ? 7, 7, la carte de prière 7 ? Que quelqu'un regarde donc, ça peut être un Indien ou un Espagnole qui ne peut pas parler. Ainsi donc cela… Ou ça pourrait être quelqu'un qui est sourd. Oh, ici. Merci, sœur. Excusez-moi. Très bien, venez - venez ici. Très bien. Numéro 7. 8, qui a la carte de prière 8 ? O numéro 8 ? 8 ? D'accord, c'est bien. 9, 9, qui a la carte de prière 9 ? O numéro 9 ? 10 ? 10 ? Très bien, madame. 11 ? 11, la carte de prière 11 ? 11 ? Merci. La carte de prière 12 ? La carte de prière 12 ? Qui a le 12 ?

            Vous voyez, la raison pour laquelle je les appelle un à un, c'est parce que j'en reçois beaucoup qui reviennent en disant qu'ils étaient sourds et qu'ils ne pouvaient pas entendre, dans le… quelque chose et qu'ils ne pouvaient pas se lever. Ils étaient assis dans le fauteuil, ou ils étaient… ou ils ne parlaient pas l'anglais ou quelque chose comme ça.

            Très bien. 12, qui a la carte de prière 12 ? Est-ce ici ? O 12 ? 12 ? Merci. 13, la carte de prière 13, 13 ? Voudriez-vous regarder sur la carte de quelqu'un ? Il se pourrait que ce soit un sourd. Ou regardez… Ce petit garçon-ci a-t-il une carte de prière, sœur ? Elle n'a pas de carte de prière. Juste… Très bien. C'est très bien. Regardez-le - cet homme-ci ; il semble lui aussi être impotent. Il n'a pas de carte de prière. (Essayez de prendre cela. Oui, oui. Que dites-vous ? Oh, oui.) Y a-t-il un interprète pour l'espagnol ici ? Levez simplement la main et… S'il y a quelqu'un ici qui peut dire cela en espagnol, dire : "O numéro 13. " Oh ! il vous en faut un ici. C'est vrai. Ou, par exemple, que quelqu'un dise cela ; allez-y.

50.       Très bien. Indien. Quelqu'un qui parle l'indien. Apache, je suppose. N'est-ce pas… ?… Très bien. 13 ? Très bien, 14, qui a le 14 ? Cartes de prière 14 et 15 ? Qu'en est-il de l'alignement ? Est-ce assez ? 15 ? Très bien. 15 ? Très bien. C'est… Ils ont besoin… Nous avons besoin d'un interprète indien. Si quelqu'un peut fait l'interprète pour le dialecte apache. Eh bien, venez s'il vous plaît. Et si… Espagnol. Les huissiers et les autres cherchent cet interprète. Très bien. En avez-vous trouver un maintenant ? Vous avez - vous avez un… Vous… Ils en ont trouvé un pour l'espagnol. Très bien.

            On a besoin d'un interprète indien. Amen. Sont-ils tous… Très bien, maintenant. Où est l'organiste ? Juste ici. Maintenant, soyons aussi respectueux que possible maintenant.

51.       Eh bien, amis chrétiens, je veux que vous vous souveniez tous de ceci : Je suis votre frère. Et je - je suis sujet aux erreurs comme quiconque d'autre. Maintenant, mais je ne suis pas ici juste pour… Ceci n'est pas une pièce de théâtre, pas du tout. Ceci est une réunion religieuse. C'est ici que nous essayons de représenter Jésus, de tout notre cœur, par un don divin et par Sa Parole. Ses Paroles sont la vérité. Et si Ses Paroles ne sont pas la vérité, alors Il n'est pas Jésus. S'Il est le Dieu Tout-Puissant, Il peut tout, est-ce juste ? Et s'Il ne peut pas tout, Il n'est pas le Dieu Tout-Puissant. Est-ce vrai ? Que tout le monde soit donc respectueux. Soyez en prière. Soyez d'un commun accord.

            Maintenant, combien ici dans la salle, partout tout autour, n'ont pas de carte de prière, mais veulent cependant que Dieu les guérisse ? Levez simplement la main, dites : "Je désire que Dieu me guérisse. " Eh bien, c'est tout simplement partout.

52.       Maintenant, si notre Seigneur Jésus peut guérir une seule personne, Il peut guérir tout le monde. Et maintenant, voici la seule chose que vous devez savoir : croire que Sa Présence est ici, croire qu'Il est ici pour vous aider. Et si vous croyez et acceptez cela, alors Il peut vous aider. Et je crois maintenant que vous le ferez, que chacun de vous sera respectueux et croira en Lui de tout son cœur.

            Dieu L'a envoyé vers vous. Il est mort pour vos péchés. Il est mort pour votre maladie. Vous êtes ici ; votre médecin a fait tout son possible. Le médecin ne pouvait rien faire d'autre. Et la seule Personne à laquelle vous pouvez regarder maintenant c'est Jésus-Christ.

53.       Maintenant, qu'en serait-il s'Il était ici ressuscité et qu'Il se tenait ici dans Son corps physique. Quel genre de… Qu'a-t-Il fait quand Il était ici sur terre ? S'Il est le même hier, aujourd'hui, et éternellement, quel genre d'œuvres a-t-Il accompli ici sur terre ? Il n'a pas prétendu être un guérisseur, n'est-ce pas ? Mais Il a payé tout le prix pour la guérison. C'est Lui qui a payé pour votre guérison. Est-ce juste ?

            Votre guérison est venue à cause des péchés. Est-ce vrai ? Vous voyez, la maladie est un attribut du péché. Vous voyez ? C'est un attribut du péché. La maladie est venue à cause du péché. Avant qu'il n'y eût la maladie - qu'il n'y eût le péché plutôt, il n'y avait pas de maladie. Puis quand la maladie est entrée… plutôt quand le péché est entré, la maladie a suivi. Vous voyez ? Peut-être que vous, vous n'avez rien fait, mais c'est quelque chose que vous avez hérité de quelqu'un de votre famille.

54.       Ainsi donc, nous devons chaque fois nous occuper du péché. Et si vous vous occupez du péché, sans vous occuper de la maladie, vous n'y arriverez pas. En effet, il s'agit de la même expiation.

            Et maintenant, quand Il était ici, Il - Il a payé le prix pour votre guérison. Mais Il a accompli de grands miracles. Et Qui - Qui d'après Ses dires faisait ces miracles ? Son Père. Est-ce juste ? Il a dit que c'est Son Père qui était en Lui. Mais Il avait des visions. Il savait quel problème avaient les gens. Il savait ce qu'ils avaient fait dans leur vie. Mais Il disait Lui-même qu'Il ne faisait rien, à moins  que le Père ne le Lui eût montré d'abord par une vision. Est-ce juste ? C'est ce que - c'est ce qu'Il a dit.

            Et puis Il a dit : "Les choses que Je fais, l'Eglise les fera aussi ", après Sa résurrection. A-t-Il dit qu'Il ferait cela ? Alors, s'Il… Si cette Ecriture est vraie, nous savons que c'est le cas, alors ce soir Il est le même qu'Il était autrefois. Il est avec nous. Et s'Il descend de la gloire selon la promesse, et se révèle Lui-même ici dans l'église ce soir de cette manière-là, allez-vous L'accepter comme le Sauveur et le Guérisseur ? Allez-vous le faire ? Que Dieu vous bénisse.

55.       Maintenant, Bienveillant Père, puissent ces choses être accomplies. Aie pitié de Ton pauvre serviteur inutile. Et je prie que ceci soit le moment où le Seigneur Jésus-Christ sera révélé à beaucoup de ces gens qui sont ici, tous ceux qui sont présents. Que les pécheurs comprennent qu'ils devront passés au jugement. Et peut-être avant la fin de cette nuit, juste ici dans cette réunion, ils pourraient ne jamais franchir la porte. Ô Dieu, aie pitié, alors que nous savons qu'une grande éternité sans fin est devant nous.

            Nous Te prions ce soir de manifester Ton Fils Jésus-Christ à travers Ton serviteur, afin qu'il soit reconnu que Tu es Dieu, que je suis Ton serviteur. Car nous le demandons au Nom de Ton Fils Jésus. Amen.

56.       Maintenant, je dois dire ceci conformément à la loi de l'Etat : Je ne suis pas responsable d'un quelconque critiqueur qui serait ici, d'un quelconque indifférent ou critiqueur. En effet, souvenez-vous, si… Les maladies sont des esprits. Et ils quittent une personne pour aller chez une autre personne. Et n'importe qui sait que c'est dans les Ecritures, est-ce juste ? Quand cela se trouve sur un incroyant, je n'en ai aucun contrôle du tout. J'en ai le contrôle quand c'est sur un croyant, mais pas sur un incroyant. Que cela soit bien connu.

            Maintenant, au Nom de Jésus-Christ, le Fils de Dieu, je prends chaque esprit ici présent sous mon contrôle pour la gloire de Dieu.

57.       Bonsoir, madame. Bien sûr, chacun le sait, alors que nous nous tenons ici, que je… Je pense que nous sommes des inconnus l'un à l'autre, n'est-ce pas, madame ? Je ne vous ai jamais vue de ma vie. Nous sommes parfaitement et totalement des inconnus l'un à l'autre. Mais si Jésus-Christ, le Fils de Dieu, se tenait ici dans un corps de chair comme moi, eh bien, Il saurait ce qu'est votre problème, ou ce dont vous avez besoin, ou que sais-je encore, ce qui vous concerne. Il - Il le saurait, n'est-ce pas ? 

            Mais maintenant, pour la guérison, Il dirait : "Je l'ai fait au Calvaire. " Ainsi, quand Il… S'Il venait alors et parlait à travers moi, Son serviteur, montrant qu'Il connaît… Il dirait la même chose, n'est-ce pas ? C'était juste… Il se pourrait que mes lèvres bougent, mais ce ne serait pas ma voix qui parlerait. Ce serait quelque chose d'autre. Est-ce juste ?

58.       Maintenant, est-ce que vous… Vous êtes une chrétienne. Je vois cela. Vous êtes une croyante chrétienne. Et… Mais maintenant, pendant que nous parlons, juste comme notre Seigneur parlait à la femme au puits, avez-vous assisté aux réunions auparavant, à certaines de mes réunions ? Une avant… deux. Cette réunion-ci ? Oh ! je vois. Je vois. Il y a huit ans, quand j'étais ici. Eh bien, alors vous… Pour une visite, ç'en était une !

Je vous parle tout simplement, en attendant que quelque chose se produise, sœur. C'est-à-dire le Saint-Esprit… Sans cela, je serais tout aussi impuissant que tout autre personne. Mais je dois avoir - avoir cette onction et Son Esprit.

            Vous devenez très petite devant moi. Si Jésus le Fils de Dieu se tenait ici et révélait votre problème comme Il le fit à la femme au puits et à d'autres, L'accepteriez-vous alors comme votre Guérisseur ou que sais-je encore ? Vous souffrez maintenant d'une - une - d'une sorte de maladie nerveuse. Vous êtes extrêmement nerveuse.

59.       Et puis, je - je vois un médecin qui se tient à côté. C'était… c'est… Vous souffrez d'une sorte de mal de cou, d'une sorte de - de maladie, c'est comme si ça gonfle, ou quelque chose se passe dans le cou. Et ce médecin a fait quelque chose à votre cou, là où… C'était une opération. Il a ôté quelque chose de votre cou. C'était un goitre. Mais disons qu'il y a des années de cela, quatre, cinq ans. Vous n'étiez pas aussi grisonnante que maintenant. Et puis je… Il y a quelque chose qui ne va pas dans votre - dans votre bras. Il s'agit de votre bras gauche, je crois. N'est-ce pas juste ? Il s'agit d'un os. Quelque chose qui ne va pas dans un os. Le médecin soigne cela maintenant, pour que ce soit… ?… 

60.       Ces choses sont-elle vraies ? Elles sont vraies. Croyez-vous alors qu'Il - qu'Il se tenait ici et que c'est Lui qui connaît ces choses ? C'était ma… pas ma voix, c'était Lui. Et si je prie et que je le Lui demande, croyez-vous maintenant, pendant que Son onction est ici comme cela, que vous allez vous rétablir ? Approchez.

            Miséricordieux Père céleste, nous nous tenons maintenant dans Ta divine Présence, sachant qu'un jour nous devrons Te rencontrer, rendre compte de nos vies. Et nous implorons miséricorde, ô Dieu bien-aimé. Maintenant, bénis notre sœur et qu'elle parte d'ici une personne bien portante. Qu'elle soit guérie ce soir, alors que je lui impose les mains implorant Ta miséricorde, au Nom de Jésus, le Fils de Dieu. Amen. Que Dieu vous bénisse, sœur. Maintenant, partez, et que le Seigneur soit avec vous.

61.       [Espace vide sur la bande - N.D.E.]… êtes là. Vous qui êtes malades, Il connaît chacun de vous.

            Parlez-vous anglais ? Croyez-vous que je suis Son serviteur ? Si donc je suis Son serviteur, eh bien, alors, je peux - je peux vous aider, si possible, uniquement par la prière, est-ce juste ? Le seul moyen par lequel je puisse vous aider…

            Regardez ici juste un instant. Vous avez une drôle de chose sur… Je vous vois essayant de sentir l'odeur de quelque chose. Cela… Vous - vous êtes - vous avez perdu  l'odorat. Vous ne sentez plus d'odeur, est-ce  juste ? Jésus peut-Il vous rendre cela ce soir ? Le restaurer ? Allez-vous Le servir toute votre vie ? Approchez.

            Bienveillant Père céleste, au Nom de Ton Fils Bien-aimé, Jésus, je demande maintenant que ce sens du corps qui manque à notre sœur revienne. Car je le demande au Nom de Jésus-Christ. Vous sentez l'odeur ? Maintenant elle sent l'odeur. Vous êtes guérie. Que Dieu vous bénisse.

62.       Il guérit tous les malades et les affligés. Il n'y a rien qu'Il… Quel - où est le malade ? Cet homme-ci ? Oh ! il ne parle pas… C'est vous l'interprète ? Maintenant, voici maintenant un homme qui ne parle pas anglais. Maintenant, comment pourrais-je lire sa pensée, alors qu'il ne parle pas anglais. Je vais lui parler un petit peu. Vous allez voir comment ça se passe dans les pays étrangers où les gens ne parlent pas…

            Vous - vous, interprétez tout simplement. Ne regardez pas… Ne regardez simplement pas… Vous - vous, écoutez-moi lui parler. Je dois saisir son esprit. Vous voyez ? Croyez-vous que je suis serviteur de Dieu ? C'est sa confession de foi. Si… sommes… Vous et moi sommes-nous des inconnus l'un  à l'autre ? Je ne vous connais pas. Si Jésus-Christ le Fils de Dieu est ressuscité des morts, Il a promis que les choses qu'Il a faites, Ses serviteurs les feraient aussi. Vous… Vous croyez donc que je suis en mesure de faire cela, par Jésus-Christ ? Il le croit ? La tache sur son cou c'est un cancer. Vous êtes aussi catholique. Vous avez une femme. Elle est aussi catholique. Elle souffre des troubles intestinaux. Est-ce juste ? Elle est assise juste ici. Demandez-lui maintenant s'il croit. Il croit aussi. Approchez.

63.       Notre Bienveillant Père céleste, au Nom du Fils de Dieu, Jésus-Christ, que ceci soit condamné, ce démon qui lui ôte la vie. Et que lui et sa bien-aimée vivent pour être heureux et atteindre la vieillesse. Accorde-le, Seigneur. Je condamne cette maladie au Nom de Jésus-Christ. Amen. Dites-lui : "Crois seulement. "

            Maintenant, vous êtes l'interprète, je vous remercie pour votre… Que Dieu vous bénisse. A cause de votre grande gentillesse, je vois que vous avez aussi quelque chose sur le cœur. Vous êtes un ministre de l'Evangile, n'est-ce pas juste ? Il s'agit de quelqu'un avec qui vous avez des liens et qui est dans cet auditoire. C'est cette fillette qui est assise juste là. C'est votre - votre nièce. Et elle souffre de l'asthme. Est-ce juste ? Allez lui imposer les mains car la bonté de Dieu… ?…

64.       Ayez foi en Dieu. Croyez de tout votre cœur. Et vous verrez ce que la gloire du Seigneur… ?… Si tu peux croire, tout est possible à celui croit. Ayez simplement foi en Dieu.

            Combien encore allez-vous… ?… Maintenant, dans l'auditoire et partout, croyez de tout votre cœur. Il… Moi, je ne peux pas vous guérir. Bien sûr que je ne le peux pas. Je suis un homme. Mais cet Esprit de Dieu qui est ici maintenant, si seulement vous croyez en Lui, Il va vous guérir. Vous voyez ? Il va - Il va simplement confirmer… Si - si un homme dit la vérité, Dieu est tenu de parler de cette personne. Et Il a dit qu'Il le ferait. Dieu a dit dans Hébreux 11.2 : "Il a rendu témoignages à Ses dons. "

65.       Maintenant, que pensez-vous de cela, madame ? Vous restez assise à regarder de ce côté si sincèrement. Croyez-vous de tout votre cœur ? Si je suis  prophète de Dieu, vous ne pourrez pas me cacher votre vie. C'est juste. Si je pouvais vous révéler ce qui ne va pas en vous, allez-vous accepter votre guérison ? Des troubles cardiaques. Est-ce juste ? Levez-vous. Maintenant vous pouvez rentrer chez vous, être bien portante au Nom de Jésus.

            Croyez-vous ? Maintenant partout, soyez respectueux. Si vous… Croyez-vous, madame ? Vous voulez guérir de ce diabète ? Croyez-vous que Dieu va vous rétablir ? Levez-vous. Dites : "J'accepte cela. " Que Dieu vous bénisse.  Allez et soyez rétabli.

            Je pense que nous sommes des inconnus, n'est-ce pas, madame ? Croyez-vous au Seigneur Jésus de tout votre cœur ? Je crois cela. Et je crois que vous me croyez. Je sais que c'est le cas. Car vous êtes… Oui, votre esprit est vraiment le bienvenu. Et je - je sais que vous croyez.

            Maintenant, si vous êtes une croyante, nous sommes des inconnus l'un à l'autre, nous ne nous connaissons pas. Mais Dieu connaît chacun de nous, n'est-ce pas ? Certainement. Et Il est ici, Celui que j'essaie de représenter. Avez-vous le sentiment que si Jésus était ici, Il se tiendrait à cette estrade ? Eh bien, Il saurait tout à votre sujet. Il saurait tout sur cet auditoire, comme le Père le Lui révélerait. C'est comme la femme à la perte de sang qui toucha Son vêtement. Il se retourna. C'est ce qui est arrivé ici, quelque part ici, il y a quelques minutes.

66.       Je veux que vous regardiez de ce côté-ci et que vous croyiez de tout votre cœur. Et - et que Dieu vous aide. En effet, c'est très sombre là où vous vous trouvez. J'attends de voir ce qu'Il va me dire, car vous êtes très malade.

67.       Je dirais premièrement que vous n'êtes pas de cette ville. Vous venez d'un endroit appelé Bur-… Burgess, ou Bergon, ou plutôt Burgess. Oui, c'est comme s'Il a prononcé " B " quelque chose. Très bien. Vous vous préparez à rentrer chez vous demain. Vous allez par bus, n'est-ce pas ? Vous vous appelez Julia Majors ou quelque chose comme ça. Est-ce juste ? Vous souffrez d'un… Vous avez la hernie. Vous avez quelque chose à la hanche gauche. C'est une grosseur. Est-ce juste ? Cela n'est pas visible, mais c'est - c'est sur votre hanche. Je vous vois dans une vision vous déplaçant avec cela, faisant quelque chose là-dessus. Et vous avez aussi des varices aux membres. Est-ce juste ? C'est ça. Et vous - vous avez des troubles rénaux ; vous avez des troubles cardiaques. Vous souffrez des poumons. Vous avez l'arthrite. Rentrez chez vous. Portez-vous bien. Au Nom du Seigneur Jésus-Christ…?… Dieu Tout-Puissant…  la rétablir  complètement pour la gloire de Dieu.

            Ayez foi en Dieu. Ne doutez pas. Croyez tout simplement. Très bien.

68.       Bonsoir, monsieur. Je suppose que nous sommes des inconnus, monsieur. Je - je ne vous connais pas et… Mais - mais Dieu vous connaît, n'est-ce pas ? Peut-être que jusqu'à ce que nous nous rencontrions dans le Millénium, vous ne - vous n'allez - ne pourriez comprendre ; moi non plus je ne pourrais expliquer ce qui se passe maintenant même dans cette salle. Oh ! j'aurais souhaité pouvoir vous l'expliquer, j'aurais souhaité vous faire voir cela. Toutes les ombres disparaissent partout. Vous voyez, Cela a fait le tour de cette salle juste alors, cette même Lumière a contourné toute cette salle juste alors, elle est immédiatement revenue.

            Je me rends compte que je parle à un auditoire qui vient de… Très bien. Si nous sommes des inconnus, Dieu nous connaît tous deux. Je ne vous connais pas. Je ne vous ai jamais vu de ma vie. C'est peut-être la dernière fois que nous nous rencontrons avant de nous rencontrer dans l'éternité. J'espère que ce ne sera pas le cas. Mais c'est peut-être le cas. Est-ce juste ? Si donc Dieu, par la puissance de l'Esprit de Dieu, me fait voir par une vision, exactement ce que Jésus-Christ Lui-même a fait et a dit que nous ferions aussi... C'est conforme à la Parole de Dieu. Croyez-vous cela ?

69.       Mon ami, vous êtes très malade. Votre maladie se situe dans les  poumons. Vous souffrez des poumons et c'est absolument incurable pour la médecine. C'est… Est-ce juste ? Et vous faites la pire des choses au monde contre cela. En plus vous fumez la cigarette. Et le genre de cigarettes que vous fumez, je vois que vous devez verser cela dans un papier et enrouler cela comme cela. Est-ce juste ? Voulez-vous arrêter ça et donner votre vie à Christ maintenant même ? Voulez-vous le faire ?

            Au Nom de Jésus, le Fils de Dieu, je condamne ce démon qui a lié ce pauvre homme, et je déclare qu'il est délivré au Nom de Jésus-Christ. Amen. Que Dieu vous bénisse. Partez et que Dieu vous bénisse. Vivez maintenant. Et que le Seigneur Jésus soit avec vous.

70.       Vous croyez ? La bonté de Dieu, la miséricorde… Juste… Oh ! combien Il pourrait juste… s'emparer de tout le monde dans cette salle à l'instant même, si seulement vous étiez… tous les cœurs battaient à l'unisson, il semble que cela serait brisé et tomberait entièrement sur vous. Je vous dis la vérité. Je - je - je ne mens pas. Dieu témoigne que je dis la vérité. Et, mes amis chrétiens, j'ai témoigné de ces choses pratiquement dans le monde entier. Et c'est la vérité. Je sais que cela pourrait vous sembler un peu étrange, mais c'est la vérité. Dieu prouve que c'est la vérité.

            Ayez la foi. Est-ce le malade ? Croyez-vous ces choses ? C'est pour quelqu'un d'autre, n'est-ce pas ? Elles ne sont pas ici. Les deux, ce sont des jeunes demoiselles. Et elles viennent toutes deux d'une contrée de l'est. Ce sont vos nièces. L'une souffre de nervosité et l'autre est dans un sanatorium ou quelque chose comme ça. Il s'agit des poumons, de la tuberculose. L'une  est en Virginie Occidentale, l'autre est dans le Maryland, est-ce juste ?

            Je leur envoie une bénédiction au Nom de Jésus-Christ, et qu'elles soient rétablies pour la gloire de Dieu. Que Dieu vous bénisse, ma sœur, pour votre bravoure. Partez et qu'elles soient rétablies, au Nom de Jésus-Christ.

71.       Très bien, voulez-vous approcher, madame ? Croyez-vous de tout votre cœur ? Allez-vous… Si je vous disais quelque chose, allez-vous obéir à ce que je dirai de faire. Maintenant, regardez. Rentrez chez vous et prenez votre souper. Vous avez longtemps souffert d'un ulcère à l'estomac. Maintenant, allez manger et remerciez simplement Dieu, et réjouissez-vous et soyez heureuse. Et vous allez vous rétablir.

            Croyez-vous de tout votre cœur ? C'est là au coin et je n'arrive pas à voir de qui il s'agit. Voulez-vous guérir de l'asthme ? Acceptez-vous maintenant votre guérison ? Ô Dieu, au Nom de Jésus, le Fils de Dieu, qu'elle reçoive sa bénédiction et qu'elle soit guérie, au Nom de Jésus-Christ. Amen. Que Dieu vous bénisse, sœur. Partez, ayant la foi, croyant de tout votre cœur.

72.       Si Dieu, notre Père céleste, révélait… Je deviens si faible, madame, je peux à peine… Ainsi, je… Si Dieu veut bien parler et aller droit (comme Il le fit avec la femme au puits) là où se situe votre problème, accepterez-vous votre guérison ? Troubles cardiaques. Très bien, partez. Et que Jésus-Christ vous rétablisse. Très bien.

            Croyez-vous ? Croyez-vous de tout votre cœur ? Croyez-vous que je suis en mesure… Si Dieu veut bien me dire exactement où se situe votre problème, sachant que nous sommes des inconnus l'un à l'autre, allez-vous accepter votre guérison maintenant même, sachant que je vous dis que Jésus-Christ… Si… En d'autres termes, si Dieu veut bien me révéler exactement et absolument où se situe votre problème, comme Il le fait avec chacun, alors vous saurez que mes paroles sont donc véridiques. Est-ce juste ? Et voici mes paroles : Jésus vous a guéri il y a mille neuf cents ans. Voulez-vous accepter cela maintenant ? C'est votre dos, est-ce juste ? Partez au Nom de Jésus-Christ, soyez rétabli.

73.       Venez. Parlez-vous anglais ? Venez. Croyez-vous que je suis serviteur de Dieu ? Croyez-vous que si Dieu me révèle où se situe votre problème, vous allez accepter Jésus comme votre Guérisseur ? Allez-vous le faire ? Ce sont des troubles rénaux. C'est juste ? Maintenant, vous pouvez aller et être rétablie. Jésus-Christ vous guérit et vous rétablit pour la gloire de Dieu. Que Dieu vous bénisse, madame. Très bien.

            Parlez-vous anglais ? Vous ne parlez pas anglais. Y a-t-il quelqu'un ici qui peut interpréter ? Vous n'avez pas besoin de cela. Vous croyez ? Allez manger. Jésus vous rétablit. Père céleste, je maudis cette maladie de l'estomac, et que cette femme soit rétablie au Nom de Christ.

74.       Croyez-vous de toute votre âme ? Vos troubles cardiaques ont disparu. Partez, au Nom du Seigneur Jésus, et soyez rétabli.

            Parlez-vous anglais ? Un peu ? Vous êtes Indien ? Carlos, San Carlos. Oh, vous êtes… Très bien. Vous souffrez des poumons et de la tuberculose. Jésus-Christ va vous rétablir ce soir. Retournez dire à la tribu : "Jésus-Christ est vivant et Il règne. " Maudi soit le démon qui a fait ça à cet homme, et que ce dernier  s'en aille bien portant. Amen.

75.       Croyez-vous ? Que tout le monde dans ce bâtiment… Ayez la foi, madame. Je sais que lorsque votre bébé est… ce qui ne va pas chez lui. J'attends simplement de voir ce qu'Il va me dire. Gardez votre main sur lui. Gardez votre cœur centré sur Dieu. Ce n'est pas nécessaire que je dise ce qui ne pas va. C'est - bien sûr la maladie est là, tout le monde peut voir cela.

            Ayez simplement la foi. Croyez de tout votre cœur. Dieu va vous rétablir. Dieu va le faire. J'observe… ?… sur tout l'auditoire.

            Elle est assise là, souffrant du cancer du - du foie, assise là. Vous n'avez qu'une seule chance pour vivre et c'est d'accepter Jésus comme votre Guérisseur. Voulez-vous faire cela, et croire de tout votre cœur que Dieu va vous rétablir ? Acceptez-vous cela ? Si c'est le cas vous pouvez être rétablie.

76.       Vous qui êtes assis là et qui avez des problèmes des bronches. Si vous… Oh ! oui. Si… Vous voulez croire de tout cotre cœur. Soyez rétabli.

            Si chaque personne ici présente désire être guérie en ce moment, vous pouvez être guéri à l'instant. Je veux que vous fassiez quelque chose pour moi. Je veux que vous vous imposiez les mains les uns aux autres, juste une minute pour un mot de prière. Placez vos mains les uns sur les autres.

            Maintenant, ce qui se passe ici est un témoignage de ce dont je parle. C'est le Jésus-Christ ressuscité. Vos mains sont… ?… les autres. Tandis que vous passez, l'Ange de Dieu est sur vous, Il réprimande, et vous…

E-1 Evening friends. Very happy to be here again this evening to minister in the Name of our dear Lord Jesus, for His people. And I want to express my appreciations to that Spanish choir again for that lovely song. You know, it's not always, maybe, I could understand the words, but the spirit it was sung in, you could understand it.
The way about, you can read a book, read a sermon, but you'll never get out of it, 'less you hear the person preach that sermon. The Spirit goes with it. I thank you young ladies and young men for your--your kindness to us. And we appreciate it very much, of being loyal to come down and help us like that. And may God ever bless you. I just pray that God will be with you and just give you the best that He's got in His Kingdom. I trust the rest of it, for every one of you.

E-2 And every time that you can come sing a special, along with others, we appreciate it. And I still remember the times of being at your church over there, when I first come to Phoenix and prayed for twenty-five hundred people, one afternoon. That's the longest prayer line I ever had: twenty-five hundred people, one afternoon. There was approximately that many, maybe a little more or little less, we couldn't judge, you just... I said I was going to pray for everybody here and when the... If any emptied up, they'd be filled up again. Then time they'd empty up, they fill up again. And went on through all day. And so, they judged about twenty-five hundred people passed through the prayer line that day.
So we're very happy to know that the great results of many being healed that afternoon and saved. The testimonies of some of them still linger on, of how the Lord blessed.

E-3 Thinking of Madison Square Garden, of course, again. The last time I was here, they had me out under those lights out there. I got it up at my house, framed, when we was here, I believe one or two nights or something, when we was here the other time. Better back like this, of course.
Now, I understand that the Indians are coming down tomorrow night, or Saturday night, or sometime, for service. I would like to have got to go up to the reservations, if the missionary's here. That was fully my intentions of doing it. But my time is so pressed. I just got every day, and I... It takes me five days to get home, so I just won't have it. I just come in one afternoon and leave the next morning, for Columbus, Ohio, at the coliseum. And leave up there one afternoon and just come right on back down again in Louisville, Kentucky. So then, it's just from one right to another. Until our time is just taken up in such a way that we just haven't got the time to--to make it.

E-4 I remember telling those Indians, I would return back. And I--I mean to do that. Just as soon as possible. Maybe just come out, and instead of being one day, give them four or five days up there on the reservation. And pray with them and help them. I understand their having a great meeting up there now. The... Some of the churches are up there and they're having a great time.
I hear some brother up there is preaching Divine healing for them. And that's mighty fine. If any of them here, I want you to know, that man has just as much right to pray for the sick as I do or anybody else. That's right. If he believes it, and preaches it, and lays it in the Atonement of Christ, then he's got a right to do it. And I--I'm thankful to God that there is somebody up to help.
Everywhere... We just... The great call comes... The Macedonian call is the universal call now, isn't it, everywhere? "Come over and help us."

E-5 And we're waiting with great anticipations of getting overseas and back to the people... Can you hear me all right up in the balconies? Is it coming in? All right. And I was thinking, the remark that I made the last time I was here. I said, "This is a--a ring where the people wrestle and--and fight." I remember; I used to have that kind of sport myself. I was... used to box. I won the bantam weight championship of the three states, and wasn't defeated. I just give it up to preach the Gospel. So... But I tell you, I got a greater fight now, than I ever had in my life. I ain't fighting my buddy; I'm fighting the devil just as hard as I can.

E-6 And I always remember the different techniques, and way to watch, and the different things from the guard, and so forth in boxing. And you have to be... certainly be on your toes when you're fighting this great enemy that we have now.
So I'm certainly happy to... Have nothing against the arenas and sports, and when it's clean, it's a very fine thing. I just don't listen to them or nothing, because I don't... It was in my blood, so I just keep away from it.
But I got such a great fight now, and such an awful enemy. And this fellow is not my buddy; he's my enemy, the devil. But I'm so thankful that I got so much setting around. Faith, what it takes to defeat this enemy. And God will grant it.

E-7 Now, the Lord bless you. We just starting in a new place tonight, of course, gets us just a--a bit confused for a few moments, maybe to start off. But the Lord will take care of that I'm sure, if we'll just read some of His Word, and believe that He's here to help us, and--and He will do it. Don't you believe that?

E-8 I want to read out of II Kings for a portion of Scripture this afternoon, just to--to pass a few comments, for the next, about fifteen minutes, before we call the prayer line. They said it's... Tomorrow they was going to try to put girders under here, they'd... just small two-by-six's or something, that... Couldn't get much weight on here, but we will find a way to pray for the sick.
Frankly, you don't have to come up here. You just have to have faith where you're setting. God takes care of the rest, doesn't He? And you pray for me tonight. I--I'm the one who really needs prayer, not for sickness, I'm very thankful for that. But I need prayer while I'm trying to minister to the others. If you just realize what a opposition there is when you... Spiritual power, that encloses around a person when you're speaking of Christ, and especially in the way of--of bringing the Word or making the Word manifest to the people. That's the--the thing, when the Word, just preaching the Word...

E-9 Here some time ago, I went to an auditorium where another man, fine religious man, a good brother, famous teacher, internationally known, or nationally, at anyhow, and he was kindy opposed of Divine healing. He's changed his mind since then. But that afternoon when fifteen, eighteen hundred people was setting in the auditorium, he preached on Christ the Saviour of the world, asked people if they'd come down and accept Him. There was one woman walked down and shook his hand. And nothing against that. He went out. The audience was dismissed. His congregation went out, all nice, well dressed people, intelligent looking people. Nothing wrong with them. Walking out, the minister bowed his head to the people and walked out in a dignified graceful way. I thought, "My, that's very nice."
But here come my group in. Mine come in on crutches, wheelchairs, straitjackets. That's a different thing for your faith to buck something like that. See? Just to say, "Come down and accept Christ and be saved." and walk out, that's not so bad. But when you have to prove what you're talking about... That's right. When Jesus Christ comes down and makes... But, brother, as long as it's in His Gospel and He promised it, don't let one thing shake you, 'cause He will do it. That's true. He will do it. Yes, sir. The only thing you have to do, is believe it, and ask Him to help you, and believe that He will, and He will take care of the rest of it.
So I pray that God will help every one of us tonight as we read His Word, and speak a few moments, and then pray for the sick. In II Kings the 3rd chapter, beginning with the 14th verse, we read 14th and 15th inclusive, just for a reading of His Word.

E-10 Now, this is something new for me. Usually, you know, when I'm here, the managers are with me and they do the speaking, preach the Word... And I'm a very, very poor speaker. And then when I come in and try to do the best that I can by that, and then try to go back in to praying for the sick, it's quite... The meeting doesn't get the value in the way of Divine healing that we should have.
The meeting here was announced, "Not A Healing Service." This... These meetings wasn't announced healing service. It was announced for Gospel preaching. And I was getting myself a little rest before I crossed the seas. The healing services was to be across the seas.

E-11 Tell you how much easier it is over there. When you're setting there maybe before seventy-five or a hundred thousand people, and they're there... Some of them don't even know which is right and left hand. Some of them are... Well, a big percent of them, especially in Africa and those places, are nude. It may seem strange, but while I was speaking, a lady gave birth to a baby, setting right there. Just picked the baby up, put it in her arms, and went right ahead, never even noticed as if anything had happened. And... very strong in that manner.
And they're... But them setting there... And let them see one supernatural thing did. You don't have to have no more. Only thing they do, they just get right up, and put their wheelchairs in the corner, or crutches, or whatever they're walking on, lay their cots over, pick their pallets up, go on home rejoicing, happy, receiving the Lord and being healed. See? It's not hard. And nothing... Just about ten minutes, it's all over.

E-12 Have to take, maybe it'd be fifteen or twenty interpreters. Like you'd say, "Jesus Christ, the Son of God." And the interpreter standing next to you, he'd maybe... he would go, "Cluck, cluck, cluck, cluck." That means "Jesus Christ, the Son of God."
When I used to hear people, the Pentecostal people, speaking with tongues, I used to say, "I--I don't know about that. They don't make noise that sounds right somehow." That's 'fore I knew anything about it.
But I know this one thing now: You can't make a noise 'less it's got some kind of a meaning to it. That's... It's just some kind of a language somewhere. You ever get into those tribes and things, you'll see that it's got a meaning of some sort. No matter what kind of sound, grunt, groans, and everything else is got a meaning to them, by somebody.

E-13 And maybe, you'd speak, this one, then that one, and that one, and that one. And maybe you'd go get a drink of water and come back and set down before you ever get through. You'd say, "Jesus Christ, the Son of God." before it ever got through all the interpreters... And now, you have to wait on them.
But as soon as you get your message out, shortly, just a very few words to say, and then just make them the challenge of this, and say, "Now, if Jesus Christ that I speak of, has raised from the dead, and He promised (Now, we just base it on His Word.) that the things that I do shall you also. And I'm with you always to the end of the world. Now, if He has risen from the dead and living among the people, He will produce the same thing that He did when He was here on earth."
You ask them to believe that, every one of them will say if they can see that, they'll believe it. Then get one native, anywhere you want to, walk up, I just can't speak his language, knows nothing about what I just talked about, I never seen him, heard of him, and the Holy Spirit will stand there and reveal that man's life, right to him. Every one of them will accept it. Every one of them believes it right then. You just see them... And one prayer.

E-14 Brother Bosworth, which I believe is a very fine man. All of you know him, for near... Fred Bosworth. How many knows Brother Bosworth? Sure, nearly everyone around full gospel ranks knows Brother Fred Bosworth. He said, "Brother Branham, without one shadow of doubt, there's at least twenty-five thousand healings, that one afternoon, with one prayer."
Just went to the microphone after something had taken place at the platform, and I offered prayer. And he said, "I stood there and I cried, Brother Branham." Said, "I--I just wept my heart out, just to see them, just--just moving up and packing their old sticks and everything, until they get piles and piles and everything. Going away like that just of--of healed... Said, "At least twenty-five thousand people."

E-15 Now, that's the way my ministry should be worked in America. But remember, I'm an American. And I love my country. It's the greatest country in the world. Now, I don't say it because I'm standing here. No, sir. I say it because I mean it.
When I was in France and around there, I probably crossed over the grave of a many dead Branham, that's died for this nation. And if it come my time to do it, I'd do it just as free as they did. But, brother, we need a lot of straightening up around this country. And I say this with a love in my heart: if there's any nation that I've ever visit (I practically been around the world), if there's any nation that I know of that needs a missionary, it's the U.S.A. Exactly right.
It's a lot harder to deal with an educated heathen, than it is one that isn't educated. That's... He knows too much about it. They'll set back. The uneducated will see the working of the Holy Spirit; they'll accept it. They uneducated say, "That's mental telepathy." "That guy's a witch." "There's nothing to that. The days of miracles is past. Dr. Jones said so." Or somebody else said so or something.

E-16 No wonder the poor American people is so scrupled up in their mind. They don't know what to believe. One says this, and one says that, and one says this. Isn't that the truth? Well, the poor people. No wonder I'm going to preach in a few nights on something like that when I get my opportunity to use the preaching service, or maybe Sunday afternoon. And then on these things. And the American people is the worst confused people I know of in the world (That's right.), religiously speaking. When I went into the Hottentots of Africa, they could come here and teach us how to live morally.
When I talked about missionaries to India, they say, "What are you going to teach us? How to divorce our wives and drink whiskey and carry on the way you all do, and call yourself a Christian nation?" They don't do that over there you know.

E-17 Oh their morals there are so far beyond ours, till ours is not even in the shadow of them. That's right. We have the biggest divorce rooted in the world is in America. Said, "You want to teach us how to divorce our wives and call it Christianity? How to have whiskey stores on every corner, get drunk and carry on? And you call that Christianity? Well, we're better off as Mohammedans." Morally speaking, they are, morally speaking.
When Christianity is the most cleanest, holiest thing there is this side of heaven. But it's representatives is what's breaking it up. That's true. It's what those who represent it. We call ourself a Christian nation. We're no more Christian nation than any of the rest of them are. Right. We call ourselves that, but a Christian is an individual experience, a man borned again of the Spirit of God makes a Christian, not a cold confession, going to church and living... Your fruits tells what you are. Is that right? It's true.

E-18 So in America the signs and wonders of God can take place. If what was took place last night or the night before (one of those nights, either night) in Bombay, India, there'd been a hundred thousand souls won to Jesus Christ. But people walk in our meetings and walk back out, say, "Well, what do you think about it?"
"Just a polished up soothsayer, something like that." Yeah. "Just--just mental telepathy. God's real psychologist." That's--that's--that's the educated.
Education is (yet in it's best) has been the greatest curse that Christianity has ever had. Right. You educate the people till they know more than God knows about it. See? And that's where they don't know nothing then.
He that'll humble himself before God, God will take care of the rest of it. I... You just believe God. I'd rather... I've got two little girls here; I'd rather those little girls never even know their ABC's and yet know Jesus Christ, than to have all the education that the world could pile into them, and know how to... And don't know Jesus Christ. That's... I would rather they'd know Christ. That's right. Amen.

E-19 Well, I better read my Scripture, hadn't I? 14th verse.
And Elisha said, As the Lord of hosts liveth, before whom I stand, surely, if it were not that I regarded the presence of Jehoshaphat the king of Judah, I would not look toward you, nor see you.
But now bring me a minstrel. And it came to pass, when the minstrel played, that the hand of the Lord came upon him.

E-20 Now, shall we bow our heads just a moment. And I want to pray for these handkerchiefs too.
Our kind Heavenly Father, the Author of this Word, we thank Thee tonight from the depths of our heart, for the sending forth of Jesus Christ, the Son of God, to redeem us from a life of sin and corruption into this great Holy Ghost way that we now walk. We thank Thee for the faith of the people who's brought these handkerchiefs.
And now, dear kind Father, as I lay my hands upon them, asking that You will bless them for the purpose of the healing of the sick body. Now, Father I realize that many of these in here, perhaps, poor old mothers and dads are waiting for them, and their--maybe their only hope that they have left of ever being well again. Their doctors, with all kindness, has tried their best to heal the people. But maybe it's beyond the doctor's control now. Only You can stop it.

E-21 And I'm thankful Father, that the people has enough confidence to send these handkerchiefs here to this audience tonight. For prayer of these Christian people. We're thankful for that confidence they have in You. Father, I pray that not one of them will be left out, but every one of them may be healed. Grant it, Lord.
And now, may the Holy Spirit take the Word of God and circumcise the lips of the speaker and the hearts of the hearer. For we ask it in Jesus' Name. Amen.

E-22 I was just a little tired tonight. When I was just acting a little nervous. I just drove a hundred and thirty something miles in about two hours and something, awhile ago, so I'm really--really good and tired. And I was trying to relax myself. The meetings are going on so long till it makes it hard.
Now, just for a few moments of your time, to speak. We'll try to start the prayer line exactly nine o'clock, if we possibly can.

E-23 Now, during the time of this reading of the Scripture, was when king Ahab, he had been king of Judah or Israel for a long time, and he had died and his son had taken his place. And king of Judah of was Jehoshaphat, a righteous God-fearing man. And so there... the... Alien countries came against Judah, or against Israel and--and the king of Israel went over to the king of Judah and asked him to make an alliance with him. That he would go up and fight against the king that was coming against them.
And what a terrible mistake, that Jehoshaphat, this righteous man made at that time. He joined himself up with unbelievers. And any man that ever joins hisself with an unbeliever, "How can two walk together except they be agreed." said Jesus.
Don't never join yourself with unbelievers. The Bible said, "Be not unequally yoked together."
Here some time ago, and during the time of this last war, when we went over on sides with Russia. How I wondered how it could be. Well, there we are. Wouldn't accept the cross so we've got a double-cross. That's it.

E-24 This great king's... Another thing, after you once join yourself up with an unbeliever, you kindly take on his ways, if you don't watch. They took off and went on this journey, out into the wilderness, seven days without consulting the Lord, went out to fight the battle without consulting the Lord.
Now, I think if Jehoshaphat would have settled down and not been all excited when something happened. He'd have first consulted the Lord. I believe tonight, or any other night in the services, when you see the Holy Spirit moving in the audience, before you judge it too quick, you better kinda set still and consult the Lord about it first. And say, "Lord, what is this? You let me know. Is this you?" Then let... God will speak to you about it.

E-25 Now, but when he went seven days, never fetched a compass for those seven days or packed for it. They got out into the--the wilderness there, and they'd run out of water. And they were about to die. And Jehoshaphat being a righteous man, a God-fearing man, had the present sense to think, "Isn't there somebody, somewhere who could pray a prayer of faith or something for us." That's about the way of a Christian, isn't it? When he gets in trouble, he goes to thinking about prayer, or somebody who could help him. He said, "Isn't there a prophet that we could consult?"

E-26 Although he was just a little bit late. He ought of thought about that seven or eight days ago before he had left. But after all, God in His mercy. Some of them said, "Yes, here's Elisha down here. Who poured water on the hands of Elijah." In other words, he'd had some dealing with a real prophet. Elijah was a real prophet. And Elisha was wearing his mantel.
And how that a beautiful type of those two prophets. Oh, if we just had time tonight to set those things right where they should be. They're a perfect type of Christ and the Church. Elijah, a type of Christ, the mighty prophet of God. And notice, just before his going away, knowing that he was to go away, he didn't leave the nation without a witness. He made preparation for a man to take his place. God's witness.

E-27 How beautifully Christ did the same thing. Before He left, as God's witness, He made preparation of a Church. And ordained that they would be witnesses all the way through the Church age, plumb to the end of the world.
I think after he throwed a garment on him, when he was plowing, Elijah, and he killed the ox, took the yoke and so forth and made a feast, as they broke to the meat. Told his father and mother good bye and followed Elijah.

E-28 Notice, how Christians as soon as they become anointed, how they're tempted sometimes. But Elisha was a prophet, and he said... Elijah said, "You tarry here. The Lord's has called me to Gilead--Gilgal."
So he said, "As the Lord liveth and your soul liveth, I'll not leave you." I like that. Going to stay right with him. He'd started and now he's going through. We used to sing a little song.
I'll take the way with the Lord's despised few,
I've started in with Jesus, now, I'm going through.
Did you ever hear that old song? My, I used to hear that when I was just first come into the way.

E-29 Now, notice. He went on and he... Then when he went with him to the city, he said, "The Lord has sent me up to the school of the prophets." So he said, "You wait here."
Said, "As the Lord liveth and your soul liveth, I'll not leave you." On he goes to school of prophets. Second stage of the journey. Watch, to always hurrying through like this, you miss it.
But as... If they're a type, then they had to follow in correctly with the plan of Christ and the Church in this age. The second stage of the journey, they came to the educational, more spiritual group, than they had at Gilgal. The prophets, the school of the prophets, the educated. Although I never did think there was very much prophets about them.
One went out one day to find some peas and got some wild gourds. If the fellow didn't know the difference between peas and wild gourds, I don't know. All right, that's about the way some of these school of prophets gets today, don't you think so? Can't discern the difference between spiritual things and spiritualist things. All right. Notice.

E-30 Then when he went to the school of the prophets, he said, "You stay here now. The Lord has called me to Jordan."
He said, "As the Lord liveth, and your soul liveth, I'll not leave you." Now, if you will notice, after he had laid his mantel upon him, just threw it on him in the field, and said follow him, that was the blessing that Christ had give the Church, "Follow." It's got a dual parable there, that... I'll just take this side of it for the night.
But notice, them stages where he went is the stages of the journey. When the Church came from the dark age, out of the dark age, the first stage of the journey was with Luther, Gilgal. The second stage was the Methodist age. John Wesley's age, the Methodist church, the second great reformation, as it was.

E-31 Now, the third stage is coming on. But the Church still follows on, Elisha, following Elijah. And when he gets across... down to the Jordan. Jordan is a meaning of separation or--or death. You've heard many times "when I come down to the chilly Jordan." Jordan was death. The Lutheran age followed by and so did the Methodist age. But we come to another age now, the age of "dying out."
All your worldly pleasures. God has got to do something with you in order 'fore He could give you the Holy Ghost. He's got... Got to die out, get dead. You don't die out, you can't... You remember, life can only come out of death. A seed can only die. Anything else can only die. And out of death comes life. Out of the death of Christ come the resurrection of Life.
And the only way that you can tonight, become alive of faith in God, is die out to yourself and symptoms, everything around you, and become alive: Die out, die out to symptoms, die out to circumstances, die out to everything else and become alive in Christ.

E-32 Now, when they got down to the Jordan, time to cross over. He made the way. Then when he crossed over (the stage of the Holy Ghost church), said, "Now, I want to ask you something."
"So what do you want?"
He said, "That a double portion of your spirit come upon me." That's the way to ask for it. Don't be scared. Ask for the whole lot. Jesus said, "You have not because you believe--ask not. You ask not because you believe not. Ask abundantly that your joys may be full." Ask a whole lot. "God, just don't make me a little bit better; make me all the way well." Don't just let me have enough religion to make myself miserable; kill me out to sin that I can live in Christ. That's right.

E-33 Don't make me so I can step back to maybe bow my head once in a while; make me so I can shout. Make me so I can open up my mouth and sing, and bring praises to God. Give me the whole thing. Let me have the baptism. Kill me to the things of the world, where people's around me. When I go to church, let me worship You. That's right.
No matter what anybody else thinks, just kill me out. That's what we need tonight, is a Jordan experience, is that right? Many of us was like the school of prophets, stand over on the other side of the hill, looking off. Let's cross the river, tonight.
Say, "Well, Miss So-and-so got healed; she had cancer. Mr. So-and-so was in the wheelchair; he walked." What about you? Let's cross over tonight. Amen.

E-34 Notice, and when they got across, he said, "Now, you've asked a hard thing, but nevertheless, if you see me when I go, you'll have it." Could you imagine a single-eyed man? That's the trouble with the Christians tonight. They got their eye, one of them on Christ and one on the world. And that's the reason we're not getting anywhere.
I can see Elisha, watching him, every move he made. That's the only way he was ever going to get the blessing is when he watched him, kept his eye on him. Keep your eye on Christ. Don't look to how sick you are or what the doctor said. Look what Christ said. Keep your eye right there. Believe what He said. His Words are true.

E-35 Keep your eye there. He said, "Now, if you see me when I go," My, he just kept walking, watching him. Watching him. Then when, the first thing you know, down from the heaven come a chariot, horses of fire, and picked Elijah up. And as he went up, he took off this robe that he had opened the sea with, or opened the river, took that robe off, dropped it back down, and Elisha picked it up.
A beautiful type of the Church. When Jesus was here on earth. He done great works and great wonders. Elijah when he was here, he did great works. But Elisha had a double portion of his spirit. Elijah done eight miracles, and Elisha done sixteen miracles, a double portion, perfect of the Church.

E-36 One time, Jesus was asked, "Let my sons set on your right and left hand in the Kingdom."
He said, "Can you drink the cup that I drink?"
She said, "Yes."
Said, "Can you be baptized with the baptism that I'm baptized with?"
Said, "Yes."
Said, "You can. But the right and left hand is not Mine."
So the baptism of the Holy Spirit was upon Christ. When He was taken up on the day of Pentecost, one hundred and twenty people went in the upper room, up there with their eyes straight towards heaven, watching. And when He threw that robe of the Holy Ghost back down there, She picked up a double portion out of the Spirit of God.

E-37 "The things that I do shall you also, and greater than this, for I go unto My Father." And a Church of the living God, that claims to be baptized with the Holy Ghost, the same Spirit was upon Jesus Christ, has claimed to kiss the blessings off the rim of the cup of His sanctification, I wonder how that we can set still in the time that His power is a moving like that. Oh, my. I wonder if we can't pick up the robe and say, "Where is the God that led Jesus Christ from victory unto victory." Amen. Yes, sir. Here was a man that had a double portion. Said, "Let's go down and see him."
That's what's the matter with the world today. They're leper-stricken and everything else. They got to come somewhere and God wants His Church that's got the double portion to shine out. They'll try to put bushel baskets over it, but shove them off and shine again. That's right. Stand toe to toe with him. You got God on your side, so who can be against you?

E-38 Said, "Let's go down and see this man Elisha." So they went down there and... He seen Jehoram come up in front of Ahab. He kinda got all peeved up. That's got to be hard on you Arminian people but I tell you, even that prophet got a little stewed up, don't you think so? He got his kindly dandruff up. He had his righteous indignation, does that sound better to you? Something got tore up anyhow.
He walked out there and said, "If it wasn't for the presence of Jehoshaphat," He said, first to Jehoram, "Why don't you go to your mother's god? Go to your mother's prophet, Baalim, your father's prophets and so forth. Why did you come to me? Go on back down."
He said, "Nay, God's brought us kings out here to kill us."
He said, "If it wasn't that I respected the presence of Jehoshaphat, I wouldn't even look at you."

E-39 My, there he was. I'd like to say something right here but I better hold it. All right. "If it wasn't that I respected Jehoshaphat," he said, "I wouldn't even look at you." Now, he got all stewed up, you know. Got his temper all up. He said, "Now then... But bring me a minstrel."
I was talking to a man not long ago that didn't believe in music in the church. He was holding a fuss with me about it. He said, "Oh, the music belongs to the world."
I said, "The Spirit of God didn't come on that stewed up prophet until he got the minstrel out and begin to play a good old fashioned Holy Ghost song. And the Spirit of God come right on the prophet." That's right. God doesn't change. And if God liked music in that day, God likes music today. Yes, sir.

E-40 He begin to play the song... I don't know what they played in them days, but I imagine a good old song like, There's going to be a Meeting In The Air, in the sweet by and by, God's own Son will be the leading one, when... Meeting In the Air. Something like that, some of those good old fashioned Holy Ghost songs. And the Spirit of God come on the prophet.
I tell you brother, when we get all the formal shackles shook down, and the Spirit of God in the songs again, and get back to an old place where we can have the Spirit of God moving in the place, then the prophet can see a vision, then the powers of God comes overflowing. Then they can see Diving healing. Then they can see the resurrection of Christ. Then they can see He is the same yesterday, today, and forever.

E-41 Well, you say, "Brother Branham, I'm not the prophet." Well, if you ain't the prophet, you can be one of the instruments anyhow. Just keep playing. That's right. You ain't got no more than them ten, just give vent to them just as hard as you can.
If you can't be the prophet, be part of the minstrels. Do something to bring the Spirit of the Lord down. Amen. Prophet couldn't do it himself, he had to have the minstrel to help him. So it begin to... Then you see when everybody... When the prophet and the people got in harmony with God, the prophet begin to see things. Now, brother if you don't see Divine healing, you don't see the baptism of the Holy Ghost, you don't see this mighty move of the Spirit of God, moving in the last stage here, just get in the Spirit one time and you will see things, things will be revealed to you. You will begin to notice things looking different, what they used to be. That's right. You won't go along with a criticizing spirit; You'll come back humbly. That's right. Oh, my. I feel kindly religious myself tonight.

E-42 Notice, when I was thinking of that, oh, how I just begin to see things. Now, watch what he said.
It's time for me to close; I'll hurry. Notice, what he said. He said, "Now, you go over there; you're not going to hear any wind, and you're not going to see any rain." Done saw a vision. See? "You're not going to see any rain, hear any wind, but there's going to be water to come. Now, I want you to go down there and dig trenches all around tonight." Right in the burning hot desert, where there wasn't a bit of water.
What do you know about that? "Ridiculous," one of them say. But as long as the Word of God said do it, start digging. That's right. Well, the doctor said "There's no need." Dig anyhow. Oh, God said so. And remember, they had to see somebody dig out there, and he hit down against something like that, and say, "Oh, my. We hit a snag." Throw the snag out. Lot of times when you're digging, you hit that neighbor that lives next door to you, tells you there's no such a thing as Divine healing. Throw it out. Keep digging. That's right.
You hit your pastor down along that line sometimes. He'd say, "I wouldn't fool around with that bunch of holy-rollers." Throw him out and keep digging. That's right. Dig a little past him.

E-43 Remember brother, the deeper you dig, more water you're going to get. That's right. We don't want nothing shallow. We want all God's got for us, everything: power of His resurrection. Yes, sir. We'll just keep digging. Oh, my.
You run into sister, mother, ever who it is, just throw them out. Keep on digging. Get a great big deep ditch. 'Cause more ditch you get, more water you get. Oh, my. About daylight... Hallelujah! There come water from the way of the desert. Why? Where did that water come from, preacher? I don't know. Did it rain? No. But you remember, Israel had just passed through that wilderness a few years before that. That rock that was smote in the wilderness was still there. That prophet's eyes. Hallelujah!
I tell you, that rock still lays here tonight too. That's right. Just start digging and see if the trenches don't fill up. Get all of the world out of the way. Get them old picture shows and hoe-downs and things you been tending to, all those other things, throw it out. Let the waters come in. Give God first place. Yes. Amen. Get those things straightened out. Then the waters can come down, from the way of Edom. That's right.

E-44 And the first thing you know, the other sayers on the other side looked back and they said, "Why, I believe they've had a slaughter down there, looks like blood." So down they went. And they rose out of ambush and beat them all the way to the wall. Look what they done. They burnt every city, and they stopped up every well. They cut down every tree. They filled up... They just tore up the land.
And brother you start digging tonight with all your heart, just digging out everything you can, and when we get over into the land, where them old unbelievers are, let's take a rock of testimony and stop up all these old cold formal wells around here, that's giving out all this old stagnated water. That's right.
Bunch of this old stagnated water, "The days of miracles is past." That things are a million years old. Let it go. No such a thing. God that lived in the days of Moses is the God that lives today. The God that lived on Jesus Christ has the Holy Ghost here. Resurrected from the dead, Jesus is, and He is the same yesterday, today and forever. Amen.

E-45 Well, bless the Lord. I believe it. Bring me a minstrel. Let's go to playing. Bring me some hearts that'll believe God. Bring me some hearts like that woman that come down off the mountain that day, when she seen Him pressing along the street, and she wanted to touch the hem of His garment. Be that part of a minstrel tonight. Watch Him turn, say, "Who touched Me?" See? Is that right? May the Lord bless you and add grace unto grace.
Excuse me for taking that much time. But God be with you. I just... You're such a lovely audience. You get started that way and you hardly know when to stop. But God be with you and help you now.

E-46 How many believes tonight with all your heart, that that Rock that was in the wilderness is right here tonight? Amen. Remember, it was Moses that smote the rock, and the rod was in his hand was a judgment rod, and it smote the rock in the side and waters came out, a very type of John 3:16. "God so loved the world, that He gave His only begotten Son, that whosoever believeth in Him should not perish..." That Rock in the wilderness was--saved a perishing people.
One time I seen a picture of that. It--it just made me tired to look at the picture to see. They had a little bitty stream drip--dripping out there, was just about like, oh, I don't know, a spigot just about half dripping. Well, that wasn't the way that rock--water come out of there. Well, brother, there's was about two million Jews out there, besides all the camels and things. They all drank all they wanted. There was gushers of it. It'd take it millions of gallons per minute. Hallelujah!
That's the way Jesus Christ comes, not in a little old drop here and a drop there; He fills your soul and your heart. Hallelujah! No stoppers like that. It's a gusher opened up. "He that believeth in Me has Everlasting Life, and springs of water gushing up into Everlasting Life." Shall we pray.

E-47 Heavenly Father, we thank Thee for Jesus, the inexhaustible Fountain of Life. Hallelujah! So glad to be planted in Him tonight. Speaking, O God, how we thank Thee for the fruits of the Spirit, as we see it manifested in this last day. We see the weeds coming up. We see them putting forth their evidence. But we see the Church coming with her evidence too.
We thank Thee for the Church of the living God. Lord, dress her in pure white needlework. Grant it, Lord. Set her as an example. Empower Her, Lord. Grant tonight that the Holy Spirit will come and take control of every person in here, or continue, as I should say, with the control that they have on the people, may great signs and wonders be wrought for the glory of God, for we ask it in Jesus' Name. Amen. God bless you.

E-48 Now, you pray for me as I pray for you. (Oh well, that--that's all right then. What cards did you give out? O? O.) Give out prayer card O's awhile ago to the audience here. Let's have a... We usually call about fifteen. I hadn't been able to get to about... all of them. But maybe I can tonight; I'll try.
Let's--let's call the first part of them tonight. See, who has prayer card O-number-1? Hold up your hand. Just quick as you can find your prayer card and I call it, you raise your hand. Prayer card O-number-1, raise up your hand, O-number-1? Thank you, lady. Come right down here.
O-number-2, who has prayer card O-number-2? Is that the--the lady setting there? All right, lady, you come. All right, O-number-3? Who has prayer card O-number-3? Would you raise your hand, ever who has O-number-3? Is this the person? All right. O-number-4, Who has number 4? You lady? All right? Number 5, who has O-number-5? All right, sir.

E-49 Number 6, who has 6? O number 6? 7, 7, prayer card 7? Somebody look now, may be a Indian or Spanish that can't speak. So then it... Or might be somebody deaf. Oh, here. Thank you, sister. Excuse me. All right, come--come down here. All right. Number 7. 8, who has prayer card 8? O number 8? 8? All right, that's fine. 9, 9, who has prayer card 9? O number 9? 10? 10? All right, lady. 11? 11, prayer card 11? 11? Thank you. Prayer card 12? Prayer card 12? Who has 12?
See the reason I call them one by one, I'm getting so much come back saying they were deaf and couldn't hear, in the... something and couldn't get up. They were sitting in the chair, or they were... or couldn't speak English or something.
All right. 12, who has prayer card 12? Is it here? O-12? 12? Thank you. 13, prayer card 13, 13? Would you look at somebody's card? It may be someone that's--that's deaf or look... Has the little boy got a prayer card here, sister? She hasn't got a prayer card. Just... All right. That's all right. Look at the--this man here; he's helpless too, looks like. He doesn't have a prayer card. (Try to get it. Uh-huh. What say? Oh, yes.) Is there a Spanish interpreter here? Just raise up and... If there's a somebody here who can say the word in Spanish, say, "O number 13." Oh, you got to have one here. That's right. Or like, somebody say that; go ahead.

E-50 All right. Indian. Somebody who can speak Indian. Apache, I suppose. Isn't that...?... All right. 13? All right, 14, who has 14? Prayer card 14 and 15? How we getting lined up? Is that enough? 15? All right. 15? All right. That's... They need... We need an Indian interpreter. If there is somebody can interpret the Apache dialect. Why, come if you will. And if... Spanish. The ushers and them are calling for that interpreter. All right. Have you got one now? You got--you got an... you... They got it in Spanish. All right.
Need an Indian interpreter. Amen. Are they all... All right, now. Where's the organist? Right here. Now, let's--let's all be just as reverent as we can now.

E-51 And now, Christian friends, I want you all to remember this. That I'm your brother. And I--I'm subject to mistakes like everyone else. Now, but I'm not here to just... This is not a stage show, by no means. This is a religious meeting. It's where we're trying to represent Jesus, with all of our heart, by a Divine gift and by His Word. His Words are true. And if His Words isn't true, then He isn't Jesus. If He's Almighty God, He can do all things, is that right? And if He can't do all things, He's not Almighty God. Is that true? So everyone be reverent. Be in prayer. Be with one accord.
Now, how many people in the building here, anywhere around, that does not have prayer cards, and yet you want God to heal you, just raise up your hand, say, "I want God to heal me." Well, it's just everywhere.

E-52 Now, if our Lord Jesus can heal one person, He can heal all the people. And now, the only thing you have to know this, is to believe His Presence is here, to believe that He is here to help you. And if you believe that and will accept that, then He can help you. And I trust now, that you'll do that, each one of you will be reverent and believe on Him with all your heart.
God sent Him to you. He died for your sins. He died for your sickness. You're here; your doctor has done all he can do. There's nothing else could be done by the doctor. And the only one you can look forward to now is Jesus Christ.

E-53 Now, what if He was here as resurrected and standing here in a body form. What kind of... What did He do when He was here on earth? If He is the same yesterday, today and forever, what kind of a work did He do here on earth? He didn't claim to be a Healer, did He? But He paid the full price for healing. He was the One Who paid for your healing. Is that right?
Your healing come because of transgressions. Is that true? See, sickness is a attribute of sin. See? It's an attribute of sin. Sickness come because of sin. Before we had any sickness--had any sin rather, we had no sickness. Then after sickness came... After sin came, rather, sickness followed it. See? Maybe nothing you done but something you've inherited from some of your people.

E-54 So then, we've got to deal with sin every time. And if you can't deal with sin, without dealing with sickness, you can't. 'Cause it's the same atonement.
And now, when He was here, He--He paid the price for your healing. But He done great miracles. And Who--Who did He say did those miracles? His Father, is that right? He said His Father was in Him. But He saw visions. He knowed what was wrong with people. He knowed what they'd done in their life. But He said Hisself that He did nothing except the Father showed Him first by a vision. Is that right? That's what--that's what He said.
And then He said, "The things that I do, shall the church also," after His resurrection. Did He say He'd do it? Then if He... If that Scripture is true, which we know it is, then He's the same tonight that He was then. He's with us. And if He will bring Himself down, promising, from glory, and reveal Hisself here in the church tonight in that manner, will you all accept Him as Saviour and Healer? Will you do it? God bless you.

E-55 Now, kind Father, may these things be brought to pass. Have mercy on Your poor unprofitable servant. And I pray that this will be the time that the Lord Jesus Christ will be made known to manys of the peoples here, all that's present. May sinners realize that they must come to judgment. And maybe before the night is over, right in this meeting here, they may never go from the door. God be merciful, knowing that a great endless eternity lays before us.
We pray that You'll manifest Your Son Jesus Christ tonight, through Your servant, that it might be known that Thou art God, I be Your servant. For we ask it in the Name of Your Son Jesus. Amen.

E-56 Now, I have to say this according to the state law: I am not responsible for any critic that would be near, anyone who is indifferent or criticizing. Because remember, if... Diseases are spirits. And they leave one person; they'll go to another. Anyone knows that's the Scripture, is that right? So upon an unbeliever, I'd have no control of it at all. I would on a believer, but not on an unbeliever. So be it known.
Now, in the Name of Jesus Christ the Son of God, I take every spirit in here under my control for the glory of God.

E-57 How do you do, lady? 'Course anyone knows, as we're standing here, that I would... I guess we're strangers to each other, are we, lady? I never seen you in my life. We're perfect total strangers to each other. But if Jesus Christ, the Son of God, was standing here in a body of flesh as I am, well, He would know what your trouble was, or what you wanted, or whatmore, what about you. He--He would know wouldn't He?
But now, for healing, He'd say, "I did that at Calvary." So, when He would... If He would come then and would speak through me, His servant, that He would know--could say the same thing, couldn't He? It was just... It might be my lips a moving, but it wouldn't be my voice speaking. It'd be something else. Is that right?

E-58 Now, do you... You are a Christian. I see that. You're a Christian believer. And... But now, as we talk, just like our Lord talked to the woman at the well. Have you been in meetings before, some of my meetings? One before--two of them. This meeting? Oh, I see. I see. Eight years ago when I was here. Well, then you... That was a quite a visit.
I'm just talking to you, waiting for something to happen, sister. That is, the Holy Spirit. Without that, I'd just be as helpless as anybody else. But I have to have--have that anointing and His Spirit.
You are becoming real small before me. If Jesus the Son of God, standing present could make known your trouble, like He did the woman at the well or so forth, you'd accept Him then as your Healer or whatmore? You're suffering now with a--a--some sort of a nervous condition. You're extremely nervous.

E-59 Then I--I see a doctor that's standing by. It was... it's... Your having some kind of a trouble in the neck, kind of a--a trouble, it's a swelling like, or something takes place in the neck. And that doctor done something to your neck, where... It was an operation. He took something out of your neck. It was a goiter. But say, that's been years ago, four, five years ago. You wasn't as gray as you are now. Then I... There's something wrong with your--with your arm. It's your left arm, I believe. Isn't that right? It's a bone. Something wrong with a bone. The doctor's doctoring it now, to be...?...

E-60 Those things true? They are true. Then you believe that He--He was standing here, and He's the One Who knows those things? That was my... not my voice, that was Him. And if I pray and ask Him, you think now, while His anointing is here like that, would you get well? Come here.
Merciful heavenly Father, in Your Divine Presence we now stand, knowing that someday we got to meet You, give an account of our lives. And we pray for mercy, dear God. Now, bless our sister, and may she go from here a well person. May she get healed tonight, as I lay hands upon her asking for mercy, in the Name of Jesus, the Son of God. Amen. God bless you, sister. Now, go and may the Lord be with you.

E-61 [Blank.spot.on.tape--Ed.]... are out there. You who are sick, He knows every one of you.
You speak English? You believe me to be His servant? Then if I be His servant, well then, I could--I could help you, if I could, only by prayer, is that right? The only way that I could help you...
Look here, just a moment. You have a strange thing on... I see you trying to smell at something. It... You--You're--You've lost the sense of smell. You don't smell no more, is that right? Will Jesus give it to you tonight? Restore? Will you serve Him all your life? Come here.
Kind heavenly Father, in the Name of Your beloved Son, Jesus, I now ask that this sense of the body that's been missing from our sister, will return. For I ask it in Jesus Christ's Name. Smell? She can smell now. You are healed. God bless you.

E-62 He heals all the sick and the afflicted. There's nothing that He... Which--where's the patient? This man? Oh, don't speak... You, interpreter? Now, here's a man that cannot speak English now. Now, how could I be reading his mind, and he couldn't speak English. I shall talk to him a little while. You shall see the way it happens in foreign countries, where they don't speak...
You--You just interpret. Don't look... You just don't look... You--you just listen at me say to him. I've got to catch his spirit. See? Do you believe me to be God's servant? That's the confession of his faith. If... are... You and I are strangers to each other? I do not know you. If Jesus Christ, the Son of God has risen from the dead, He promised that the things that He did, His servants would do also. You... Then you believe that I am able to do this, through Jesus Christ? He does? The patch on his neck is a cancer. You are also a Catholic. You have a wife. She is Catholic too. She's suffering with an inward trouble. That right? She's setting right down here. Ask if he believes now. He does too. Come here.

E-63 Our kind heavenly Father, in the Name of the Son of God, Jesus Christ, may this be condemned, this demon that's taking his life. And may he and his loved one live to be happy and old. Grant it, Lord. I condemn this disease in Jesus Christ's Name. Amen. Tell him, "Only believe."
Now, you're the interpreter, I thank you for your... God bless you. By being so kind, I see you have something on your heart too. You're a minister of the Gospel, isn't that right? It's somebody connected with you in this audience. It's that little girl setting right there. She's a--a niece. And she has asthma. Is that right? Go lay your hands on her for the kindness of God...?...

E-64 Have faith in God. Believe with all your heart. And you shall see what the glory of the Lord...?... If thou canst believe, all things are possible to them that believe. Just have faith in God.
How many more you going...?... Now, in the audience and everywhere, believe with all your heart. He... I could not heal you. Of course, I couldn't. I'm a man. But this Spirit of God, which is here now, if you'll just believe on Him, He will heal you. See? He will--He will just confirm... If--if a man tells the truth, God is obligated to speak about the person. And He said He would. God said in Hebrews 11:2, "He testified of His gifts."

E-65 Now, what do you think about that, lady? You keep setting looking this way so sincerely. You believe with all your heart? If I be God's prophet, you couldn't hide your life from me. That's right. If I could reveal to you what's wrong with you, will you accept your healing? Heart trouble. Is that right? Stand up. Now, you can go home, be well in Jesus' Name.
Do you believe? Now, just reverent everywhere. If you... Do you believe, lady? You want to get over that diabetes? Believe God's going to make you well. Stand up. Say, "I accept it." God bless you, and go get well.
I suppose we're strangers, are we, lady? You believe on the Lord Jesus with all your heart? I believe it. And I believe you believe me. I know you do. For you're... Yeah, your spirit's just so welcome. And I--I know that you believe.
Now, if you're a believer, we're strangers to each other, don't know one another. But God knows both of us doesn't he? He certainly does. And He is here, the One I'm trying to represent. You feel like if Jesus was here, He'd stand at this platform? Well, He'd know all about you. He'd know all about this audience, as the Father would reveal it to Him. Like the woman with the blood issue that touched His garment. He turned around. That's what happened out here, just somewhere out here, a few minutes ago.

E-66 I want you to look this way and believe with all your heart. And--and may God help you. Because it's awfully dark around where you're standing. I'm waiting to see what He will tell me, 'cause you're a very sick person.

E-67 The first thing I say, that you're not from this city. You're from a place called Bur--Burgess, or Bergon, or Burgess. Yes, it sounds like He spelled "B" something. All right. You're fixing to go home tomorrow. You're going by bus, aren't you. Your name is Julia Majors or something like that. Is that right? You're suffering with a... You have a hernia. You have something on your left ankle. It's a growth. Is that right? Not showing, but it's--it's on your ankle. I see you in a vision moving with it, doing something to it. And you also have varicose veins in your limbs. Is that right? It is. And you--you have kidney trouble; you have heart trouble. You have lung trouble. You got arthritis. Go to your home. Be well. In the Name of the Lord Jesus Christ...?... Almighty God, don't make her completely whole for God's glory.
Have faith in God. Don't doubt. Just believe. All right.

E-68 How do you do, sir? I suppose we're strangers, sir. I--I don't know you and... But--but God does know you, doesn't He? Not perhaps until we meet in the Millennium will you--could understand, or neither could I explain what's going on right now in this building. Oh, I wished I could get it to you, wished I could let you see It. All shadows would fade away everywhere. See, It circled this building just then, that same Light went right around this whole building just then, come right back again.
I realize I'm talking to an audience that's from a... All right. If we're strangers, God knows both of us. I don't know you. Never seen you in my life. May be the last time we meet, till we meet in eternity. I hope it isn't. But it may be. Is that right? Then if God, through the power of the Spirit of God, will let me see by a vision, just what Jesus Christ did Himself and said we would do also. This is according to God's Word. You believe it?

E-69 My man, you're very sick. Your trouble is in your lungs. You have a lung trouble that's absolutely incurable by doctors. That's... Is that right? And you're doing the worst thing in the world against it. You're smoking cigarettes on top of it. And your kind of cigarettes you smoke, I see you have to pour it out in a paper and roll it like that. Is that right? Will you stop it and give your life to Christ, right now? Will you do it?
In the Name of Jesus, the Son of God, I condemn the devil that's bound this poor man, and say may he be loosed in Jesus Christ' Name. Amen. God bless you. Go, and God bless you. Live now. And may the Lord Jesus be with you.

E-70 You believe? The kindness of God, the mercies... Just... Oh, how that He would just... Take this building of people just now, if you could just get--just every heart beating the same, look like it'd just break it to pieces and just fall all over you. I am telling you the truth. I--I--I lie not. God is testifying I'm telling the truth. And Christian friends, I've witnessed these things practically around the world. And it's the truth. I know it may seem a little strange to you, but it's the truth. God is proving it's the truth.
Just have faith. Is this the patient? You believe these things? For somebody else, isn't it? They're not here. Two of them, and they're young ladies. And they are both from an Eastern country. They're nieces to you. One of them has nervousness, and one of them is in a sanitarium or something. It's a lung, TB trouble. One of them is in West Virginia, the other one is in Maryland, is that right?
I send a blessing to them in the Name of Jesus Christ, and may they be made well for God's Glory. And bless you, my sister, for your gallantry in Jesus Christ's Name, may you go and they be made well.

E-71 All right, would you come, lady? You believe, all your heart? Would you... If I'd tell you something, would you just obey what I said do. Now, look. You go home and eat your supper. You had a peptic ulcer for a long time in the stomach. Now, go eat and just thank God and rejoice and be happy. And you'll get well.
You believe with all your heart? It's over to the corner and I can't see who it is.
Do you want to get over the asthma? Do you accept your healing now? O God, in the Name of Jesus, the Son of God, may her blessing come to her and may she get healed, in Jesus Christ's Name. Amen. God bless you, sister. Go, having faith, believing with all your heart.

E-72 If God, our Heavenly Father, would reveal... I'm getting so weak, lady, I can hardly... So I... If God will speak and just go right, like He did to the woman at the well, exactly where your trouble is, do you accept your healing? Heart trouble. All right, go. And may Jesus Christ make you well. All right.
You believe? You believe me with all your heart? You believe that I be able... If God will tell me exactly where your trouble is, knowing that we're strangers to each other, will you accept your healing right now, knowing that I'm telling you that Jesus Christ... If... In other words, if God will let me know where your trouble is, and exactly, absolutely, as It does every one, then you know that my words is true then, is that right? And my words is this, that Jesus healed you nineteen hundred years ago. Will you accept it now? It's your back, is that right? Go. In the Name of Jesus Christ, and be made well.

E-73 Come. Speak English? Come. You believe me as God's servant? You believe if God will let me know where your trouble is, you accept Jesus your Healer? You will? It's kidney trouble. That right? Now, you can go be made well. Jesus Christ heal you and make you well for God's glory. God bless you, lady. All right.
Speak English? No English. Is there someone here can interpret? You don't need it. You believe? Go eat. Jesus makes you well. Heavenly Father, I curse this disease with this stomach, and may she be made well in Christ's Name.

E-74 You believe with all your soul? Your heart trouble has gone. Go in the Name of the Lord Jesus and be made well.
Speak English? Little? You're Indian? Carlos, San Carlos. Oh, you're... All right. You have lung trouble and TB. Jesus Christ is going to make you well tonight. You go back up and tell the tribe, "Jesus Christ lives and reigns." Cursed be the devil that's done this to the man, and may he go be well. Amen.

E-75 You believe? May everybody in this building... Have faith, lady. I know when your baby's... what's wrong with it. I'm just waiting to see what He is going to say to me. Keep your hand on him. Keep your heart in the center of God. No need me telling what's wrong. It's--'course its condition there, anyone can see that.
Just only have faith. Believe with all your heart. God will make you well. God will do it. I'm watching...?... all over the whole audience.
She's setting there with that cancer on the--the liver, setting there. You only got one chance to live and that is, accept Jesus as your Healer. Will you do that? And believe with all your heart that God will make you well? You accept it? If you do you can be made well.

E-76 You with the bronchial trouble setting there. If you... Oh, yes. If... You want believe with all your heart. Be made well.
If every person in here wants to be healed at this time, you can be healed right now. I want you to do something for me. I want you just lay your hands over on each other, just a minute for a word of prayer. Put your hands on one another.
Now, that what's coming through here is a witness of what I'm talking about. It's the resurrected Jesus Christ. Your hands are...?... one another. As you go through, the Angel of God is over you, making His rebuke, and you...

Up

S'abonner aux nouvelles