LE PROPHETE ELISEE

Date: 54-0723 | La durée est de: 1 heure 20 minutes | La traduction: Shp
doc pdf
Voir le texte français seulement Voir le texte anglais seulement

1.         Prions, mes amis, alors  que nous avons nos têtes inclinées. Notre Père céleste, nous Te rendons grâces ce soir pour cette occasion  que nous avons de venir devant Tes enfants, à Ton trône, et de Te les présenter, de Te demander d'envoyer des bénédictions dans cette salle ce  soir,  sur tous ceux qui s'attendent à Toi. Nous prions au Nom de  Jésus. Amen.

            Bonsoir, mes  amis. C'est avec un cœur reconnaissant que je suis venu ce  soir, pour servir une  fois de plus au Nom de notre Précieux Père céleste et du Seigneur Jésus-Christ. Et ce soir, je m'attends à une - une grande effusion de Sa  divine Présence ce  soir, dans notre réunion. Nous prions  Dieu de nous accorder ce soir, infiniment, abondamment au-delà de tout ce que nous pouvons faire ou penser.

2.         Je souhaiterais lire une portion des Ecritures. J'aimerais commencer la ligne de prière un peu tôt ce  soir si possible (comme demain c'est samedi, et je sais que c'est une journée chargée), vous pourriez ainsi sortir tôt.

            Nous  sommes reconnaissant de ce qu'il fait autant frais ce soir, un peu mieux que d'habitude. Et maintenant, demain  soir, dimanche après-midi, et dimanche soir…

            Et pour ceux qui vendent des livres et des photos, ou qui s'occupent de l'un ou l'autre, demain soir, ça sera la dernière occasion. Nous ne vendons pas le dimanche. Et pour demain soir, les photos ou les livres … Ça sera probablement la dernière occasion.  Ils seront probablement épuisés donc. Eh bien, mes réunions, à mon retour, se tiendront sous une autre formule. Nous vous demandons donc si  vous… Nous ne sommes pas des vendeurs de livres. Non, nous pensons simplement qu'ils pourront vous  aider si vous en avez. Et c'est juste…  vous permettre d'avoir cela au prix le plus bas possible auquel nous pouvons vous le vendre. Ainsi donc, si on voit des gens  qui ont besoin du livre, de la photo, et  qui n'ont pas d'argent, nous le leur donnons de toute façon. Voyez ? Ainsi  donc, nous espérons bien que vous en avez un ; ça sera une bénédiction pour vous.

3.         Bon, là-dessus, les écrits des prophètes ici… Mes paroles sont les paroles d'un homme, elles failliront, mais les Paroles de  Dieu ne peuvent pas faillir.

            Et maintenant, ce soir, j'espère que vous prierez avec moi pendant  que je parle, et ça fait un temps que je surveille l'horloge. Peut-être un petit témoignage ou quelque chose  comme cela… Essayer de former une ligne de prière dans les vingt minutes qui  suivent, si le Seigneur le permet. Maintenant, dans 2 Rois, chapitre 3, voici les Paroles que nous lisons : 

  Maintenant, amenez-moi un joueur de harpe. Et comme le joueur de harpe jouait, la main de l'Eternel fut sur Elisée.

            Et maintenant, que le Seigneur ajoute Ses bénédictions à Sa Parole, à la lecture de Sa Parole.

4.         Notre sujet, ce  soir, concerne un personnage de l'Ancien Testament, et c'est le prophète Elisée. Et ce temps au sujet duquel nous venons de lire, c'était un temps très sombre en Israël. C'était le temps du grand roi, Achab, en plein milieu des âges  sombres, je dirais, d'Israël. Ils ont connu le temps de " de succession " juste comme c'est le cas pour l'Eglise chrétienne.

Et je pense  que l'époque la plus sombre pour Israël, c'était pendant le règne d'Achab.  Et Achab avait alors épousé Jézabel qui avait introduit l'idolâtrie dans la - dans l'Eglise juive. Elle y avait introduit ses dieux païens. Et cela s'est répété chez les Gentils pendant les âges sombres, quand - quand l'église épousa une fois de plus le paganisme et que l'idolâtrie fut introduite dans l'église.

5.         Et Achab, pendant ce temps dont il est question dans notre texte, venait de mourir. Jézabel, comme vous le savez, sur l'ordre de Jéhu, avait été jetée par la fenêtre, par les eunuques. Et les… Elie avait prophétisé que les chiens lécheraient son sang comme ils avaient léché celui de l'homme juste, Naboth, que Jézabel avait fait tuer, car  elle avait amené so…et lui avait arraché sa vigne. Et les chiens avaient pratiquement mangé tout le corps de Jézabel, cette belle petite reine, au cœur cependant méchant. Il ne restait que les paumes de mains et  autres, c'est ce  qui était resté dans les rues, là où les chiens l'avaient mangée.

            Et alors, Joram régnait à la place d'Achab. (C'était le fils d'Achab). Il n'était pas tout à fait aussi mauvais que son père. Son père était une espèce de croyant frontalier. Aujourd'hui, nous en avons encore beaucoup. Juste à la frontière : Eh bien, ils sèment à tout vent. Mais Joram, il avait ôté les idoles de Baal, mais il s'attachait encore aux péchés qu'il ne devrait pas commettre.

6.         Et - et le pays de… le roi de - de Moab avait peut-être un peu peur de son père, en effet, Achab avait une armée puissante. Et  Israël était bien uni sous son règne. Aussi envoyait-il beaucoup de milliers de brebis, en effet, le  roi de Moab élevait des brebis. Et beaucoup de… Il envoyait ces brebis pour en quelque sorte maintenir la paix entre les deux nations. Mais après, peut-être  après  que son fils avait régné à sa place, eh bien, il a alors désiré, peut-être, venir et les reprendre. Il savait donc  que son fils n'était pas tout  aussi guerrier que le père.

            Ainsi, durant ce temps, il y avait - il y avait en Judée, Josaphat, comme roi. Et Josaphat était un homme juste, un homme qui craignait Dieu.

7.         Et alors, ce Joram, quand il a vu que le  roi de  Moab allait déclarer la guerre contre lui, eh bien, il est  allé en Judée et a demandé à Josaphat de bien vouloir unir ses efforts à lui pour aller faire la guerre à ce roi de  Moab.

Et maintenant, voici un point sur lequel je souhaiterais insister pendant  quelques instants : c'est concernant les croyants qui s'accrochent aux incroyants. Ne… Eh bien, cela ne marche pas. Dieu n'aime pas ça. Dieu a dit : " Sortez  du milieu des incroyants. " Voyez ? Vous ne pouvez pas mettre ensemble le jour et la nuit. Vous ne pouvez pas non plus mettre ensemble la  foi et l'incrédulité. Et - et  quand vous trouvez l'incrédulité, ça s'accompagne de la haine. Si vous trouvez la foi, ça s'accompagne de l'amour, car l'amour crée la foi. Et sans la foi, eh bien, vous ne pouvez pas avoir l'amour.

8.         Eh bien,  alors, ce croyant, Josaphat, voulant honorer quelqu'un qui avait un grand royaume, et probablement le prestige  que ce jeune roi avait à l'époque, lui, avant de  consulter Dieu ou de demander à  Dieu s'il devait faire cela ou pas, a uni ses forces pour aller faire la guerre à l'ennemi, sans se rendre compte qu'il s'attachait avec le même… à un ennemi aussi mauvais ou pire que les Moabites.

            Je pense  que nous avons fait la même chose pendant la dernière Guerre mondiale.  Je souhaiterais que nous ayons le temps ce soir de nous attarder là- dessus, mais nous n'en avons pas. C'est quand nous nous étions attachés à la Russie et que nous avions conclu une alliance avec la Russie… et " Comment deux hommes peuvent-ils marcher ensemble sans s'être concertés ? " Voyez ? Et ils… Nous avions refusé de traverser, nous avons connu une trahison. Et maintenant, le matériel même que nous leur avons envoyé, ils sont, paraît-il, sur le point de faire exploser cela contre nous.

            Eh bien, c'est ainsi avec le monde, mais un jour, le Roi de justice viendra, et il n'y aura plus de guerre. Il n'y aura plus de chagrin. Tout sera terminé. Avant la Venue de la pierre que Daniel avait vue se détacher de la montagne, Satan continuera à régner sur les royaumes de la terre. Satan a  dit que c'étaient ses royaumes ; Jésus a accepté qu'ils l'étaient. Il a promis à Jésus  qu'il les Lui donnerait si ce Dernier l'adorait. Et Jésus savait  qu'Il en serait l'Héritier après tout, aussi a-t-Il dit : " Arrière de  Moi, Satan.  Il est écrit :' Tu adoreras le Seigneur ton  Dieu ; et tu Le serviras Lui seul.' "

9.         Eh bien, pendant ce temps, ce brave homme, parce qu'il avait regardé et vu le - le côté brillant de la chose, avant de consulter Dieu, il s'était joint à cet incroyant. Et si je suis - j'avais le temps de m'attarder là-dessus ce soir… Beaucoup de bons chrétiens ont fait la même chose alors qu'ils bâtissaient une nouvelle église dans la communauté,  qui dépassait la vieille église de la contrée, une petite, que l'on fréquentait. Et peut-être que vous aviez pensé  que des gens d'une classe un peu meilleure allait là, vous avez abandonné l'église à l'ancienne mode dont vous étiez autrefois membre, vous êtes allé adhérer à celle-là. Et vous avez eu les mêmes problèmes que Josaphat.

            Après tout, ils ont uni leurs forces. Et observez quand un croyant n'est plus en contact avec Son Créateur. Ils avaient une réserve d'eau pour sept jours et ils sont allés au désert, ils ont pris le roi d'Edom avec  eux pour affronter cette grande armée des Moabites qui étaient là.

10.       Eh bien, ils se sont précipités, sans même avoir consulté Dieu. Et après sept jours, eh bien, la réserve d'eau était épuisée. Ils n'avaient plus d'eau à boire. Et là, ils étaient là avec leur bétail et avec leurs bêtes, et sans réserve d'eau. Et on  dirait  que c'était pratiquement leur fin.

            Eh bien, c'est ce  que nous faisons. Parfois, nous nous emballons quelque part sans penser à Dieu, sans prier pour cela, pour demander au Seigneur si nous devrions faire cela ou pas, et nous nous retrouvons à court de bénédictions. Alors, parfois, nous nous demandons : " Eh bien, je me demande pourquoi je ne peux plus avoir de bénédictions. " Vous ne faites pas attention, vous vous êtes relâché dans la  vie de prière. Vous  dites : " Eh bien, je  suis chrétien. " Eh bien, c'est le plus grand signe que vous devriez prier, plus  que jamais. Lisez la Bible chaque jour. Priez chaque jour. Ne prenez pas de décisions trop à la hâte ou trop vite, sans avoir premièrement consulté Dieu à ce sujet. Demandez-Lui : " Dois-je faire ceci, Père ? " Demandez-Lui : " Est-ce Ta volonté que je fasse ceci ? " Alors voyez  ce  que le Saint-Esprit vous  dira. Il peut ne pas vous  donner une vision, mais Il vous parlera d'une façon ou d'une autre, pour vous faire savoir, si vous êtes  sincère et que vous le Lui demandez.

11.       Alors, nous voyons que lorsque la crise a éclaté, cela a montré juste qui  était ( au fond de leurs cœurs) qui était malgré tout croyant. C'était Josaphat. Il a dit : " Eh bien, nous voici sans eau. " Et l'autre roi a  dit : " Je pense  que les  Moabites nous ont fait venir ici, et maintenant ils vont nous exterminer tous ici. " Mais Josaphat, le croyant… Eh bien, il est en quelque sorte revenu à lui-même ; il a dit : " N'y a-t-il pas un prophète  quelque part par qui nous pouvons consulter l'Eternel ? " C'était une très bonne idée, ne pensez-vous pas ? Comme … Il a dit : " Ne pouvons-nous pas consulter l'Eternel pour ce problème, comme nous  sommes ici dans cette difficulté, et - et nous allons soit mourir soit être vaincus. Ne devrions-nous pas consulter l'Eternel ? "

12.       Eh bien, si une nation ou une armée devrait consulter l'Eternel en temps de difficulté,  qu'en serait-il lorsque un cancer vous a coincé ? Lorsque la tuberculose vous a coincé ? Lorsque les afflictions vous ont coincé, ne lâchez pas prise ; consultons l'Eternel à ce sujet et  voyons ce qu'Il aura à  dire. Voyez ?

            Peut-être que vous direz : " Eh bien, j'ai… Je  suis un ivrogne. Je suis une prostituée.  Je suis… J'ai - j'ai maudit toute ma vie. " Ne lâchez pas prise. Consultons l'Eternel à ce sujet maintenant, et voyons ce  qu'Il en  dira.

            Vous  direz : " Eh bien, Frère Branham, j'ai cherché pendant six ans à naître de nouveau de l'Esprit de  Dieu, à recevoir le Saint-Esprit. Il n'est toujours pas venu vers moi. " Eh bien, essayons encore ce soir, et  voyons ce  que le Seigneur dira, car Il est toujours disposé si seulement nous mettons tout de  côté.

13.       Eh bien, il y en a eu un  qui a  dit : " Oui, Elisée est par ici. C'est lui qui versait de l'eau sur les mains d'Elie, un véritable prophète. " Il a dit : " Nous savons qu'il habite par ici, peut-être quelque part dans le désert. Et, oh ! la la ! C'était un vrai prophète. Il a dit : " Il versait de l'eau sur les mains d'Elie. "

            Eh bien, un vieux dicton dit : " Montre-moi qui tu hantes, je te dirai qui tu es. " Et c'est pratiquement vrai. Ceux qui se ressemblent s'assemblent.

14.       Il y a quelque temps, j'étais en Afrique du Sud, il y a  eu une grande réunion, comme vous l'avez appris, le Seigneur avait béni, et des dizaines de milliers étaient sauvés, les signes et les prodiges couvraient…  deux ou trois pages de journaux chaque jour. Et il y a eu un - un critiqueur qui m'a écrit. Et il a  dit… Une lettre m'est parvenue quelques jours après. J'aimerais savoir  comment elle avait contourné les organisateurs et autres. De toutes les façons, elle m'est parvenue, il y était écrit : " D'accord, prédicateur Branham, montrez-moi qui  vous fréquentez, je vous dirai  qui vous êtes. "  Il a  dit : " Quatre-vingt-dix pourcent des gens qui sont derrière vous sont pentecôtistes. "

            J'ai  dit : " Eh bien, gloire  au Seigneur, c'est vrai. C'est vrai. C'est exact… Je… "

            Il disait : " Quatre-vingt-dix pourcent des gens qui sont derrière vous sont pentecôtistes. " Il disait : " Ce sont eux qui croient de telles sottises. " Eh bien, certainement. C'est là que  Dieu peut venir, là où il y a des croyants. L'unique groupe vers lequel Il peut venir, c'est vers les croyants.

15.       Alors, mais c'est ça. Elie était associé à lui, ou plutôt Elisée, à Elie, le grand et puissant prophète. Si vous  vous  souvenez comment Elie l'a appelé, il a jeté son manteau sur lui, et il l'a suivi jusqu'à Guilgal et il a continué à le suivre à plusieurs endroits. Et j'aimerais que vous remarquiez, quand Elisée a su qu'il était appelé à être prophète à la place d'Elie… Eh bien, Elie avait essayé, à un rond-point, de laisser Elisée derrière, mais Elisée a dit : " L'Eternel est vivant et ton âme ne mourra jamais, je ne te laisserai pas. " J'aime ça.  Quand un homme est né de nouveau de  l'Esprit de Dieu, il a les regards tournés vers les cieux, gardez  votre regard tourné dans cette  direction-là. Ne Le quittez pas pour personne ou pour rien d'autre. Gardez simplement les yeux fixés  sur Christ.

16.       Ils sont allés à l'école des prophètes, le grand séminaire de l'époque, là. Et alors, ce n'était pas un fameux séminaire, probablement  que c'était comme l'un de nos séminaires modernes. Ils ont envoyé quelqu'un là chercher des pois pour faire du potage, et un homme est allé et en a cueilli plein le vêtement, de coloquintes sauvages, et il les a mis dans… Cet homme ne savait pas distinguer le pois de coloquinte, il n'était pas tellement un prophète, je ne pense pas.

            Mais c'est pratiquement ainsi aujourd'hui dans certains de ces séminaires : Ils ne savent pas faire la différence entre le fanatisme et le baptême du Saint-Esprit. C'est pratiquement pareil.

            Mais je constate cependant que quand le - le - un des prophètes est revenu et a dit : " La mort est dans le pot, la mort dans le pot. "

            Elisée a dit : " Ne vous en faites pas. " Il est  allé prendre une poignée de farine et l'a jetée dans le pot en disant : " Maintenant, mangez tout ce que  vous voulez. "

17.       Cette farine provenait de l'offrande de farine. Et l'offrande de farine devait être moulue, des grains étaient placées, tous les grains étaient identiques. Moudre l'offrande de farine parfaitement ; les grains étaient tout à fait identiques, chaque grain de farine. Et l'offrande de farine représentait Christ. Et quand la mort arrive, et  que Christ est placé là-dedans, la mort est changée en vie, ne le voyez-vous pas ?

            Alors, le même potage… Il n'a pas dit : " Déversez cela, et nous en prendrons d'autre. " Prenez exactement le même.

            Ainsi, quand un cancer vous frappe, ou une maladie  que les médecins ou la médecine n'arrive pas à maîtriser, ne lâchez pas prise. L'offrande de farine est toujours nôtre : Le Seigneur Jésus-Christ, le même hier, aujourd'hui et éternellement. Jetez Christ dans votre vie par la foi, et ça changera chaque fois de la mort à la Vie. Cela ne peut simplement pas faillir, parce que c'est le Seigneur Jésus.

18.       Elie a vu d'avance cette ombre de Christ, sachant  que cette farine Le représentait, en fait, Il était la gerbe agitée, le - l'offrande élevée, l'offrande de farine. Et toutes les offrandes avaient un rapport avec Christ. Il a  donc pris la farine qui était moulue de façon identique et l'a jetée dans le pot : le même hier, aujourd'hui et éternellement. Tout aussi certainement que Christ a pris la place de la mort dans ce pot-là et a apporté la vie, Il fera de même aujourd'hui, quand  Il sera accepté sur base de ce qu'Il est le même hier,  aujourd'hui et éternellement, Il changera chaque fois la mort en Vie.

            Eh bien, et ils sont donc partis à cette école-là. Et alors, Elie a dit à Elisée : " Reste ici, parce que je m'en vais au Jourdain. "

19.       Remarquez qu'il y a eu trois étapes dans ce voyage : l'une d'elle, c'était aller à Guilgal ; l'autre, c'était partir de là vers - vers l'école des prophètes, et la suivante, c'était la descente vers le Jourdain.

Eh bien, Jourdain était sa dernière étape, la dernière fois où il avait à surveiller. Cela représente les âges de l'Eglise  que  nous venons d'étudier. D'abord, de Guilgal…  Après que l'Eglise était sortie des âges sombres, Elle est passée par la réforme luthérienne. La deuxième étape par laquelle Elle est passée, ce qu'on appelle la deuxième bénédiction ou la deuxième œuvre de la grâce : la sanctification par John Wesley. Ensuite, nous descendons au Jourdain, nous sommes complètement morts, et après cela, nous avons reçu le Saint-Esprit après cela. Eh bien… Elle a traversé…

20.       Après qu'Elie eut traversé, il s'est retrouvé de l'autre côté, il a dit au jeune prophète… Et ces deux prophètes représentaient parfaitement Christ et l'Eglise. Elie s'en allait, laissant l'autorité à l'Eglise, c'était un type de Christ s'en allant, laissant l'autorité à l'Eglise. Mais l'Eglise devait passer par l'âge luthérien, par l'âge méthodiste, par le baptême du Saint-Esprit, mourir totalement à elle-même en vue de recevoir la bénédiction.

            Eh bien, ils ont traversé le Jourdain. Ils ont gravi la colline. Elisée se retourne et dit : " Que veux-tu  que je fasse  pour toi, voyant que tu as été patient à me suivre partout, et  que tu ne veux pas rentrer ; tu es déterminé à continuer ? "

            Elisée dit : " Qu'une double portion de l'Esprit qui est sur  toi puisse venir sur moi. " C'est comme ça qu'il faut demander. Voyez ? Demandez beaucoup. C'est donc ainsi que Dieu aime donner. Juste un peu… Le problème… les gens disent : " Je - je demande  au Père beaucoup… "  Oh ! la la, n'ayez pas peur de demander : Demandez simplement tout  ce  que vous pouvez. Il aime vous donner autant que vous avez la foi de recevoir. Il ne sera jamais à cour. Il a beaucoup de bénédictions.

21.       Pouvez-vous vous représenter un petit poisson à peu près long comme ceci, en plein milieu de l'océan, dire : " Je ferais mieux de boire cette eau modérément, de peur que je ne puisse en manquer un jour " ? Oh ! la la… cela… Eh bien, oh ! la la… Ce n'est rien par rapport aux bénédictions que  Dieu a pour  vous. Pouvez-vous vous représenter une petite souris, dans les grands grainiers de l'Egypte, dire : " Je ferais simplement mieux de manger un peu de grains chaque jour, parce que cela pourrait ne pas durer jusqu'en hiver " ? Eh bien, elle ne pourrait jamais manger cela pendant mille vies. Vous non plus, vous ne pouvez pas,  les bénédictions que  Dieu a en réserve pour vous, si vous viviez dix millions d'années ici sur terre. Il restera encore beaucoup de bénédictions en réserve pour  vous, car Il est la Fontaine intarissable de la Vie. Lorsque vous vous plantez en Lui, à côté de cette Fontaine-ci, c'est comme un arbre  qui est planté près des courants d'eau. Oh ! c'est glorieux. Et comme Il aime donner Ses bénédictions à Son peuple et  Lui en donner en abondance !

22.       Ce prophète, en gravissant… Il a dit : " Je veux une double portion de ton Esprit. " Il a dit : " Tu as demandé une chose difficile, mais garde ton regard sur moi. Et si tu me vois partir, alors Cela viendra sur  toi. "

            Eh bien, oh, comme cela est le type de l'Eglise ! Une fois, il y eut un - un jeune homme qui vint auprès - ou une femme qui vint auprès de Jésus  et dit : " Seigneur, accorde que l'un de mes fils s'asseye d'un côté, l'un du côté droit et l'autre du côté gauche lorsque Tu entreras dans Ton Royaume. " " Eh bien, a-t-Il dit, pouvez-vous boire la coupe  que Je bois ( les persécutions,  la lie amère, la mort) ? " Oui ? " Il a dit : " Pouvez-vous être baptisé du baptême dont je  suis baptisé ? "

            Elle a dit : " Oui, Seigneur ? "

            Il a dit : " Oui, vous le pouvez. Mais quant à s'asseoir à Ma droite et à Ma gauche, ce n'est pas à moi de l'accorder. "

            Eh bien, Jésus  a dit : " Les œuvres que Je fais pour l'Eglise, plus grandes  que vous… " Eh bien,  ça ne peut pas être plus grand en qualité. Ça doit être plus grand en quantité ; en effet, Il a arrêté le cours de la nature, Il a ressuscité les morts, Il a guéri les malades. Tout ce  qui peut être fait, Il l'a fait. Voyez ? Il a redonné la vie  aux morts et  tout. Ainsi, rien de plus grand ne peut être fait en - en qualité, mais en quantité.  " Les oeuvres que Je fais, vous en ferez davantage (de plus grandes), car Je m'en vais au Père. "

23.       Eh bien, pouvez-vous vous représenter après que cette bénédiction a été promise, comment ce jeune prédicateur a gardé son regard droit sur Elie ? Je vous assure, si quelqu'un disait : " Regarde ici,  Elie ", ou qu'un bruit se produisait par là, Elisée gardait son regard droit sur  Elie. Il tenait à avoir cette double portion.

            Et si vous voulez cette double portion ce soir, gardez vos yeux fixés sur Jésus. Ne faites pas cas de ce  que le diable dit, de ce que les critiqueurs disent, de ce  que l'incroyant dit. Gardez les yeux fixés sur le Calvaire et dites : " Seigneur, c'est Toi  qui l'a promis. "

24.       Et alors, quand un - un… ?… un char de feu est descendu, des chars  attelés aux chevaux, Elie est monté à bord, et comme il montait au Ciel, il déboutonna sa robe ou je ne sais quoi, il jeta cela vers Elisée. Alors Elisée ramassa le vêtement, le mit sur les épaules, et descendit au Jourdain. Et la chose même qu'Elie avait faite, il a plié son vêtement-là en deux, il a frappé le Jourdain, en disant : " Où est le Dieu d'Elie ? " Et les eaux se sont séparées de part et d'autre. Elisée a accompli huit miracles extraordinaires, c'est Elie qui avait fait cela, et Elisée en a accompli seize de son temps.

25.       Remarquez donc, quand Elie est monté… Jésus avait promis aux croyants une double portion de Son Esprit : " Les œuvres que Je fais, vous les ferez aussi ; même davantage. " Et le jour de la Pentecôte… Quand Il est monté le jour de l'ascension, le jour de la Pentecôte, le même Saint-Esprit  qui était sur Lui, est revenu sur l'Eglise.

            Et je me demande  aujourd'hui, les gens  qui prétendent avoir le baptême du Saint-Esprit, et qui prétendent avoir baisé le bord de la coupe des bénédictions de  Dieu, comment pouvons-nous rester tranquilles alors  que nous voyons les choses se passer telles qu'elles se passent ? Il est temps de prendre ce Saint-Esprit dont nous  sommes oints et dire : " Où est le Dieu qui était sur Jésus-Christ ? Où est le  Dieu d'Abraham, d'Isaac et de  Jacob ? Où est le Dieu qui était  sur notre Seigneur Jésus-Christ ? " Ce  sont là les bénédictions.

26.       Et de même, lors de cette forte crise-là, ils avaient  quelqu'un vers qui se tourner. Bien qu'Elie fût parti, il y en avait un qui déversait de l'eau sur ses mains, qui avait reçu une double portion de son Esprit. C'est pareil pour ce monde malade et pécheur aujourd'hui, qui regarde la véritable Eglise du  Dieu vivant, celle qui a une double portion de  Son Esprit. Que pouvons-nous faire en ce temps-ci ? Frère, notre réponse ne devrait pas être : "  Qui sera le prochain président ? " Ou une quelconque théologie. Nous devrions leur donner le Dieu vivant, le Seigneur Jésus ressuscité. En effet, il finira par découvrir…

27.       Et Elisée, peut-être qu'il était assis là avec sa Bible ou en train de lire, ou un rouleau quelque part… Je peux me représenter Guehazi son serviteur dire : " Voici venir trois puissants rois pour te rendre visite. "

            Eh bien, l'un de nos membres  du clergé d'aujourd'hui serait parti, comme d'habitude, et il aurait raffiné… ?…  son meilleur costume et tout pour aller à sa rencontre, mais pas Elie. Il avancerait avec toute sa bonne grammaire qu'il pouvait utiliser, et il l'utiliserait.

            Mais Elie s'est avancé, et ils voulaient savoir ce qu'ils devaient faire.

            Il a dit : " Pourquoi n'allez-vous pas auprès des dieux de votre mère et de votre père ? Pourquoi êtes-vous venus vers moi ? " Oh ! la la, ils les taillait vraiment en pièces. Il a  dit : " Pourquoi êtes-vous venus vers moi ? Pourquoi n'allez-vous pas vers vos idoles païennes ? " Il a dit : " Si je n'avais égard à Josaphat, je ne vous regarderais même pas. " Oh, la la… il avait piqué l'une de ces crises de colère, comme nous l'appelons, n'est-ce pas ? Ou c'était l'indignation de juste, comme nous les gens de la sainteté aimons appeler cela. Voyez ? Quelque chose était tout irrité en lui. Il a dit : " Eh bien… eh bien… je… Si je n'avais égard à Josaphat, cet homme juste, je ne vous regarderais même pas. "

28.       Et je  vous assure, aujourd'hui, je pense, n'eussent été les égards qu'on a pour ce groupe de gens qui ont faim et soif de  Dieu, Dieu aurait tout détruit cette nuit même, pour recommencer. Les gens se meurent. Amenons-les à Christ. C'est pourquoi Il est… Sa miséricorde traîne, elle est patiente, c'est parce  qu'il y a des hommes justes qui prient et qui essayent. La seule espérance  que nous avons, repose dans le - le Seigneur Jésus-Christ ce  soir. Rien… Nos nations sont corrompues, nos démocraties sont taillées en pièces et brisées, et les royaumes de ce monde aussi sont taillés en pièces. Mais il y a un royaume, nous le croyons, qui vient bientôt : " Le Seigneur Jésus-Christ pour L'établir, et ce Royaume éternel. " Et toutes les nations de la terre qui seront sauvées vivront dans ce Royaume-là. Il y aura un seul drapeau, une seule nation, un seul peuple, parlant une seule langue, c'est la langue céleste. Et le… et il y aura des gens en ce temps-là.

29.       Eh bien, Elie, comme il était… tout prophète … Vous savez, parfois les prophètes se fâchent, ou il l'a fait. Il était donc totalement de mauvaise humeur. Et il… étant de mauvaise humeur (ceci peut blesser un tout petit peu quelqu'un, mais je le dis avec respect donc.), remarquez, il a  dit : " Si je n'avais égard à Josaphat, je ne vous regarderais même pas, mais néanmoins, faites venir le joueur de harpe. " C'est une espèce de musique.

            Eh bien, il y a des gens qui critiquent le fait d'avoir de la musique dans l'église. Mais si la musique a fait venir l'Esprit  sur le prophète en ce temps-là, elle fera la même chose aujourd'hui.  Voyez ? Il a dit : " Faites venir un joueur de harpe. " Et ils  sont allés chercher le joueur de harpe, et ce dernier s'est mis à jouer une très bonne chanson. Et le prophète était assis-là, je m'imagine. Et après que le joueur de harpe eut joué pendant longtemps, et que le prophète était sorti de sa mauvaise humeur, qu'il s'est mis à penser à Dieu, peu après, l'Esprit de l'Eternel vint  sur lui. Et alors, il   commença à avoir des visions.

30.       Et, frères, c'est ça le problème de l'église aujourd'hui. La raison pour laquelle nous n'avons pas de visions, et que nous n'avons qu'un esprit très étroit, c'est parce que nous ne prions pas assez ou nous ne faisons pas quelque chose assez longtemps jusqu'à ce que l'Esprit de  Dieu vienne parmi nous.

            Nous avions l'habitude de chanter des cantiques à l'ancienne mode jusqu'à ce que des larmes coulent sur les joues et que les pécheurs soient sauvés même avant  que le prédicateur monte  sur l'estrade. Mais aujourd'hui, nous avons juste un - un vieux programme formaliste, entrecoupé et sec. Il nous faut faire ceci,  cela et  autre. Je crains  que nous n'éloignions l'Esprit de Dieu après L'avoir attristé, ne le pensez-vous pas ? Certainement  qu'il…

            Je me rappelle les soirées que passaient les méthodistes autrefois, ou plutôt j'ai lu cela. Quand ils sont venus ici pour la première fois, Asbury, John Wesley et les  autres, quand eux-même étaient taxés de saints comédiens. Aujourd'hui, vous les méthodistes, dans ces très belles églises, vous n'aimeriez pas croire cela, mais ils l'étaient. C'est vrai.

31.       Et  votre pasteur, votre fondateur, John Wesley, il était aussi un fervent croyant dans la guérison divine, il a même oint d'huile son cheval après  que ce dernier s'était fracturé la patte, et il est monté dessus et s'en est allé chevauchant. C'est ce  qu'il fit ; cela se trouve dans son propre manuel. Je l'ai. Oui, oui, il allait prier pour une femme ; et ce cheval était tombé et s'était fracturé la patte. Il n'arrivait pas à relever le cheval, il a  vu  que la patte du cheval était fracturée, il a fait sortir un flacon de sa poche, il a oint d'huile le cheval, il est monté dessus et s'en est allé chevauchant. C'est vrai. 

Prêchez cela dans l'Eglise méthodiste  aujourd'hui, on vous mettra à la porte. Mais c'est ce qui cloche chez vous. Vous laissez tomber les barrières, les brebis sortent et les chèvres entrent. C'est là que votre église en est arrivée… et tout… c'est exactement là où nous en sommes  aujourd'hui, exactement…

            Ce dont nous avons besoin aujourd'hui, ce n'est pas d'une nouvelle théologie. Ce dont nous avons besoin  aujourd'hui, c'est d'un bon réveil à l'ancienne mode, à la saint Paul, et du retour du Saint-Esprit Biblique au milieu de - de toutes les églises, Lequel ramènera la puissance du  Dieu  vivant dans l'église une  fois de plus. C'est vrai. C'est ce dont l'église a besoin aujourd'hui.

32.       Et Elie, je peux donc représenter… le joueur de harpe s'est mis à prier et l'Esprit est venu sur le prophète. Alors, quand l'Esprit est venu sur lui… C'était un homme tout fâché, prêt à tailler en pièces ce Joram et certains de ces rois qui se tenaient là, à leur répondre ; mais quand l'Esprit de l'Eternel est venu sur lui, il a commencé à avoir des visions, il a  commencé à voir quelque chose.

            Vous êtes venu à l'église ce  soir et vous dites : " Oh, je n'ai rien vu, ce n'est qu'un tas de psychologie. " La raison en est que, vous ne laissez pas l'Esprit du Seigneur venir sur  vous. Laissez l'Esprit du Seigneur venir sur  vous, vous verrez quelque chose. C'est vrai. D'habitude, vous recevez ce que vous - vous êtes venu voir. Si vous êtes venu critiquer, le diable vous montrera assez de choses à critiquer. Si vous êtes venu voir le Seigneur, Dieu veillera à ce que vous voyiez cela. Vous recevez généralement ce que vous vous attendez à voir. C'est vrai.  Si donc vous vous attendez à ce  que l'Esprit du Seigneur vienne sur vous et manifeste pour  vous la puissance de Sa résurrection, les signes et les prodiges, vous verrez cela et vous recevrez cela.

33.       Et Elie, quand l'Esprit de l'Eternel est venu sur lui, il a  eu une vision. Il a dit : " Bon, quand il y a eu la vision, les rois ont alors eu la vie sauve, car le Saint-Esprit avait parlé aux prophètes en ce temps-là. " Il a dit : " Bon, allez ici… vous n'entendrai pas  le vent ; vous ne verrez pas de pluie ; mais j'aimerais que vous creusiez des fosses, des fosses. Et de bon matin, à l'heure du sacrifice, elles seront pleines d'eau. " Il a dit : " Faites des fosses, des fosses. "

            Eh bien, ils ont envoyé - ils sont rentrés et ont pris chacun… Je peux m'imaginer quelqu'un prendre une pelle et se mettre à faire des fosses pour avoir  de l'eau en plein désert chaud et brûlant de vent. Vous ne verrez pas de pluie tomber, mais cependant il y aura de l'eau. Eh bien, comment y aura-t-il de l'eau dans ce désert sablonneux et brûlant ? Comment pouvez-vous  vous représenter qu'en allant en plein milieu du désert Mojave, vers mi-août et en faisant une fosse, alors qu'il n'y aura pas de bruit de pluie ; il n'y aura pas de bruit de vent ; la fosse va cependant être remplie d'eau ? Comment ? Dieu l'a dit. C'est exactement comme ça.

            La pensée charnelle paraît simplement une folie à Ses yeux, Il fait s'accomplir et réduit à néant ces choses qui  semblent être si réelles à la pensée charnelle. Et Il prend ces choses  qui paraissent comme de la folie pour la pensée charnelle, et Il les rend donc réelles. " En plein milieu de ce désert donc, mettez-vous à faire des fosses. "

34.       Eh bien, chaque homme faisait sa fosse. Eh bien, alors cela dépend de  la quantité d'eau que cet homme voulait pour lui-même, pour son bétail, et ses chevaux, cela dépendait de comment creuser - de la dimension de la fosse qu'il avait faite, en effet, la fosse allait être remplie. Je peux me représenter un homme qui se met à creuser. C'est ce  que nous sommes censés être en train de faire ce soir, faire un creusage, nous préparer pour une effusion à l'ancienne mode, l'un de ces jours.

            Et je peux voir un homme creuser. Tout d'un coup, vous savez, il jette quelques coups de pelle. Il cogne une très vieille scorie. Qu'était-ce ? Il a  déterré cela, c'est une très vieille casserole en métal d'un genre quelconque. Il a considéré cela ; et c'est ce que c'était. L'un des membres d'église dit : " Eh bien, regarde ça, John, je sais que tu es malade, mais si tu vas là, les jours des miracles sont passés. " Tant  que vous laissez cette vieille casserole métallique là dans la fosse, vous ne pouvez jamais remplir d'eau. Déterrez la chose, alors cela - l'eau peut prendre sa place. L'eau représente la vie.

35.       Vous continuez à creuser là et quelqu'un arrive et  dit : " Eh bien, faites attention. C'est de la télépathie mentale.  Je connais plus d'un homme qui ont perdu leur vie pour avoir cru cette affaire. " Déterrez simplement la chose. Plus profondément vous creusez, plus d'eau vous aurez. Et c'est - ce dont nous avons besoin ce soir, c'est d'un débarras à l'ancienne mode de tous ces vieux petits épouvantails et autres que le diable vous brandit. Ouvrez les deux bras et  dites : " Ô Dieu, envoie un vent impétueux. Remplis mon âme de Tes Eaux de la Vie. "

            En effet, le prophète savait une seule chose, que là dans ce désert, autrefois, quand Israël traversait là, pas beaucoup d'années avant  qu'il… Ce Rocher était toujours là, dans le désert, et ce Rocher pouvait faire jaillir cette eau-là. Et le même Rocher qui était dans le désert, est ici même ce  soir, sous forme  du Saint-Esprit, pour faire jaillir les Eaux de la Vie pour chaque âme affamée et assoiffée, celui qui en a marre du péché, ou  qui se meurt du cancer, quelque  soit votre état, Dieu est ici pour faire jaillir les Eaux de la  Vie pour  vous. Il a déjà été frappé. Ça coule. Faites votre fosse. Mettez de côté toute l'incrédulité, car la Bible dit : " Quiconque veut, qu'il  vienne et qu'il boive les Eaux de la Vie gratuitement. " Qu'il  soit méthodiste, baptiste, catholique, presbytérien, pentecôtiste, quiconque veut, qu'il boive gratuitement de l'Esprit de Dieu. Amen.

36.       Puis, je vois le lendemain matin, quand les Moabites ont regardé, toutes les fosses étaient pleines d'eau et le reflet du soleil qui montait sur cela, faisait que  cela… Pour les Israélites c'était de l'eau, ils ne faisaient que boire et passer un temps merveilleux, mais pour ceux qui étaient là, c'était du sang. Alors ils ont  dit : " Nous  allons fuir tout de suite. " Et il y avait une embuscade, et ces Moabites ont été pourchassés droit jusqu'au mur - on a rasé leurs villes. Et autre chose, chaque homme portait un rocher en main, et il bouchait chaque puits qu'ils avaient.

            Eh bien, ce qu'il nous faut faire, ce soir, c'est creuser une fosse assez profondément jusqu'à ce que nous ayons assez d'eau, avoir assez d'esprit en nous pour nous élever, placer notre confiance en Dieu prendre le rocher d'un bon témoignage à l'ancienne mode, et boucher certains de ces vieux puits formalistes qu'il y a par ici, selon lesquels : " Les jours des miracles  sont passés. " Allez en vous réjouissant et en louant Dieu. C'est ce qu'il nous faut faire ce soir. Ne le croyez-vous pas ?

37.       Mon temps s'est écoulé. Oh ! la la ! quand je reviendrai à Chicago, j'aimerais avoir plus de temps. J'aime vraiment le Seigneur, je pense à Sa bonté, et à Sa puissance. J'ai entendu ce jeune frère, Ekberg ici, il y a quelque temps prêcher cela - ou plutôt prêcher cela - ou plutôt chanter cela : " Quelqu'un mendiait au bord de la grande route, puis Jésus vint. Le fou se tailladait avec des pierres, puis Jésus vint. "

Ça me rappelle là, en Arkansas, il y a quelques années. J'étais à Little Rock, dans l'Arkansas, dans une série de réunions. Il y avait… Nous étions en haut, dans un bâtiment comme cet auditorium. Et il y avait un sous-sol.

            Et monsieur G.H Brown, de Little Rock, dans l'Arkansas, un pasteur de l'Eglise apostolique de là (505, Avenue Victor, si  vous voulez lui écrire pour avoir le témoignage), et il m'a dit, il a dit : " Frère Branham, il se peut  que vous ayez vu plus d'un spectacle, mais jamais vous n'avez vu quelque chose de semblable à ce qui est dans le sous sol. "

            J'ai dit : " C'est quoi ? "

            Il a dit : " C'est une femme, une folle. " Il a dit : "  Vous devriez la voir. "

38.       Alors quand j'ai eu un peu d'espace, de temps, entre le temps de la prédication et les - et les malades, la prière pour les malades, je suis  descendu dans le sous-sol pour voir cette femme. On l'avait mise là-bas. Et elle avait pratiquement taillé l'église en pièces quand on la faisait entrer, ou plutôt le bâtiment où ils étaient. Et on l'avait amenée là en bas et quelques… Son mari se tenait sur les - les marches qui mènent vers le bas, c'était un vieux frère, le véritable prototype de l'Arkansas : sa chemise rapiécée, et tout comme ils… descendant les marches… et j'ai dit : " Bonjour, monsieur. "

            Il a  dit : " Est-ce  vous Frère Branham ? "

            J'ai  dit : " Oui. "

            Et il a dit : " Je venais de suivre votre prédication par les haut-parleurs. "

            Et j'ai dit : " Est-ce votre femme  qui est malade ? "

            Il a  dit : " Oui, oui. Ça fait maintenant deux ans qu'elle est dans un asile des fous. "

            J'ai  dit : " Eh bien, c'est vraiment dommage. "

            Il a  dit : " Frère Branham, c'est une bonne femme. " Il a dit : " Nous avons cinq petits enfants, et nous avons un enfant ici d'environ trois ans. " Et il a dit : " Le médecin lui a fait une piqûre, et  cela l'a rendu folle. Quelque chose n'a pas marché. " C'était l'erreur du médecin. Rien n'a été dit à ce sujet, mais - mais de toute façon… Je ne critique pas le médecin, mais parfois le médicament tue aussi, tout comme ça aide, vous voyez, mais c'est tout…

39.       Il y a quelque temps, une femme, une femme de la science chrétienne, avait fait confiance au Seigneur pour son enfant, et ce dernier était mort en Californie. Dans tout le pays, dans l'espace de vingt quatre heures, chaque journal, chaque magazine : " Oh, voyez-vous ça ? Voyez-vous ce que je veux dire ? Voyez-vous ce que je veux dire ? Ça y est. C'est - cela - la guérison divine, vous ne pouvez pas faire confiance à cela ; Voyez là, qu'est-ce ? C'est ce que ça fait. Cet enfant est mort. " Eh bien, ils essayent toujours de montrer à quelqu'un une personne qui est allée un peu trop loin, et ils ne pensent jamais à celui qui n'est jamais allé assez loin.

            Ecoutez le…Il y a un vieux dicton et c'est… Et je ne dis pas ça pour exprimer ceci, mais ce qui vaut pour l'un vaut pour l'autre. Au même moment où cette femme était - avait envoyé - ce journal parcourait ce pays, il y avait dix milles personnes qui mourraient sous le traitement médical. Si donc vous stigmatisez en le traitant de non digne de confiance, faisons donc de même pour l'autre. C'est vrai. Je ferais donc les deux et dirais : " Faites confiance au Seigneur Jésus-Christ. " C'est vrai. Est-ce… Mais vous y êtes.

40.       Ainsi, au… dans ce cas-là, le médecin avait donné à la femme une piqûre contre la ménopause prématurée, et cela était allé jusqu'à la tête, et la femme avait fait dix ans dans un asile des fous. Et alors on avait… Elle était dans un état critique. Et j'ai regardé par terre, et elle était couchée là. On l'avait habillée de telle façon que… Elle était couchée sur le dos depuis deux ans. Ses - ses membres étaient tout redressés comme ceci, les bras et les jambes. Et elle saignait partout aux membres et aux bras. Et j'ai dit : " Pourquoi saigne-t-elle ? "

            Il a répondu : " Frère Branham, a-t-il dit, je - j'ai été obligé de l'amener ici ce soir,  a-t-il dit,  à bord d'un véhicule. " Il a dit : " L'ambulance n'a pas osé l'amener. Et j'avais un frère… Et il y en a quatre parmi nous qui sont venus et nous  sommes entrés dans le véhicule et une personne conduisait. " Et il a  dit : " Elle a cassé toutes les vitres du véhicule à coups de pieds. " Ainsi ce…

            J'ai  dit : " Oh, la la… "

41.       Il a dit : " Frère Branham, nous avons un petit enfant à la maison. " Il a dit : " Je - je… " Il a dit : " J'ai vendu mes mulets. J'ai tout vendu. Et je lui ai donné tous les traitements possibles, les traitements par électrochoc, aussi a-t-il dit, la voilà étendue là dans cet état. Et il a dit : " Je - je ne sais pas. " Il a dit : " J'ai entendu parler d'une femme qui était guérie ( c'était cette femme qui venait de Méridian, Frère - Frère Jack, qui avait été guérie et que l'on avait renvoyée de l'asile des fous où elle avait fait dix ans.) Alors il a  dit : " Eh bien, je l'ai tout simplement amenée ici. "

            Et j'ai dit : " Eh bien, je vais prier pour elle, frère. " Et je  suis descendu les marches comme ça, et je me suis mis à avancer.

            Il a dit : " Oh, Frère Branham, n'allez pas là. " Il a dit : " Elle vous tuera. "

            Et j'ai dit : " Oh, je ne pense pas. " J'étais alors juste un jeune garçon. Ainsi  donc, je me  suis avancé là, et elle a fait  comme si elle me tendait la main, comme ceci. Et j'ai dit : " Bonjour. " Et jamais elle… Elle ne faisait que cligner les yeux (étant couchée là), un regard très vitreux. Et j'ai tenu sa main, pour la saluer. Et si Dieu n'était pas avec moi, cet homme aurait eu raison. Et elle m'a très vite tiré, comme ça, et mon… Les gens qui sont possédés d'un mauvais esprit, leur force est pratiquement multipliée par dix.

42.       Et si le diable, en possédant complètement une personne, peut la rendre plusieurs fois plus fort que d'habitude, que fera Dieu, une fois qu'Il vous aura  ainsi totalement possédé ? Que pourrait-Il faire ? Il redressera les bras estropié. Il peut faire que la personne qui n'a jamais marché, marche également. Il fait repousser la vue à travers cette cataracte là jusqu'à ce que  vous puissiez une fois de plus voir naturellement et… Eh bien, Il est puissant et merveilleux. Tout pouvoir au Ciel et sur la terre Lui revient.

            Alors, cette femme, dans cet état-là, elle m'a fortement secoué. Et mon pied ici l' a juste cognée ici au sein, sinon elle m'aurait simplement  jeté par terre. Et j'ai secoué - secoué ma main pour la dégager, et je - je - j'ai couru vite en arrière, bondissant sur les marches, et elle me suivait, en traînant son corps, et elle a passé un bon moment à me pourchasser comme un serpent sur le plancher. Se tirant, tirant comme cela. Et elle s'est rapprochée, et elle sifflait comme un serpent : " Ssss, sss… " [Frère Branham illustre cela. - N.D.E.]

            Eh bien, je l'ai regardé, et je me suis dit : " Jamais je n'ai vu pareille chose. " Et alors, elle s'est alors retournée et elle a mis ses gros membres très fort contre le mur et elle a cogné comme ça, et il y avait là un banc, elle a cogné la tête contre ce banc et - et un morceau s'en est détaché. Et le sang a coulé de sa tête ; les cheveux étaient restés attachés là. Et elle riait de façon vraiment hideux, faisant : "Hee, hee, hee, hee, hee, hee. " [Frère Branham illustre cela. - N.D.E.]

43.       Et j'ai dit : " Oh, la la… " Et elle a pris ce morceau de planche en main, et elle l'a jeté à son mari, cela a détaché le revêtement du mur. Et j'ai dit : " Eh bien, c'est terrible. " J'ai dit : " Eh bien… "

            Il a dit : " Frère Branham, voyez-vous ce que je veux dire ? " Il a dit : " Y a-t-il quelque chose  qui peut être fait ? " Et il s'est mis à pleurer, il a placé sa tête sur mon épaule.

            Et j'ai dit : " Oui, oui. Jésus-Christ peut la guérir. "

            Il a dit : " Eh bien, Frère Branham, a-t-il dit, que dois-je faire ? "

            J'ai dit : " Simplement croire. "

            J'ai dit : " Je suis - je peux me tenir ici et prier pour elle si vous… je suis - je vais vous le  dire, je ne sais pas si je peux m'avancer lui imposer les mains une fois de plus ou pas. " J'ai dit : " Mais  si vous  allez croire que  - que - que Jésus-Christ la guérira, je vais prier à partir d'ici même. "

            Il a dit : " Frère Branham, je vais croire. "

44.       Et vers ce temps-là, elle s'est retournée et a dit : "  William Branham, vous n'avez rien à faire avec moi. C'est moi qui l'ai amenée ici. "

            Eh bien, son mari a  dit : " Frère Branham, que lui est-il arrivé ? " Il a dit : " Ce sont les premières paroles qu'elle prononce depuis deux ans. " Il a dit : " Elle ne sait même pas son propre nom. Elle ne sait rien. "

            J'ai dit : " Ce n'est pas elle. C'est ce démon-là. Voyez ? C'est lui qui parle. Voyez ? " J'ai  dit : " Voyez, c'est  ainsi… "

            Et il a dit : " Eh bien, je - je  suis alarmé. "

            Et j'ai dit : " C'est alarmant. "

            Et j'ai  dit : " Ayez simplement foi maintenant. Et passons nos bras l'un   autour de l'autre. "

            Et j'ai regardé vers le Ciel. J'ai dit : " Père céleste, je Te prie de guérir cette femme. Et Satan, au Nom du Seigneur Jésus, quitte-la. "

            Il a dit : " Que dois-je faire ? "

            Je remontais les marches vers l'étage. Il a dit : " Que dois-je faire ? "

            J'ai dit : " Ramenez-la dans l'asile des fous. Voyez ce  qu'on va  dire à ce  sujet. Que croyez-vous ? "

            Il a  dit : " Je crois  que si cette  autre femme s'est rétablie, ma femme aussi se rétablira. "

            J'ai  dit : " C'est  ainsi qu'il faut faire cela. C'est ça. "

45.       Et puis, environ trois semaines plus tard - quatre… j'étais à Jonesboro, dans l'Arkansas, et j'étais dans un - un tabernacle, j'avais eu là une ou deux soirées de réunions. Et je voyais quelqu'un qui ne cessait de me faire signe de la main, il était assis là comme ça. Et je ne faisais donc pas cas d'elle. Et beaucoup de petits enfants étaient là et elle continuait à me faire signe de la main. Peu après, cette femme-là ne pouvait pas supporter cela davantage. Elle a  dit : " Frère Branham, ne me reconnaissez-vous pas ? "

            Et j'ai dit : " Non, madame. "

            Elle a  dit : " Le dernier… " J'ai dit : " C'est la première fois, je pense, de vous voir. " Elle a  dit : " J'étais couchée sur le  dos là à Little Rock. "

            J'ai  dit : " Vous n'êtes pas cette dame-là ? "

            Son mari a  dit : " Laissez-moi raconter cela, chérie. " Alors il s'est levé, et les petits enfants avaient leurs bras autour de leur mère, et eux  tous… Il a  dit qu'ils l'avaient ramenée à - à l'asile des fous. Elle n'avait plus eu le moindre trouble. Le lendemain matin, lorsqu'on est venu la voir, elle était assise. Trois jours plus tard, on l'a congédiée, normale, dans son bon sens.

46.       Il n'y a pas longtemps, frère Moore et moi étions à San Bernadino, en Californie, et je racontais cela devant plusieurs milliers de gens, alors cette dame s'est levée, et a dit : " Ne me reconnaissez-vous toujours pas, frère Branham ? " Elle et son mari… Et ils ont vendu leur ferme ; et lui, il est en train de prêcher l'Evangile  du Seigneur Jésus-Christ.

            Quand Jésus vient, tout ce qui n'allait pas est arrangé et redevient normal. Demandons-Lui donc de venir ce soir, Lui notre Bien-aimé. Quand Il était ici  sur terre, les œuvres qu'Il avait faites, Il savait ce qui n'allait pas chez les gens. Il a dit : " Je ne fais que ce que Je vois faire au Père", Saint Jean 5.19. Quand on L'a interrogé au sujet de tous ces infirmes, pourquoi Il ne les avait pas guéris et tout… Il avait guéri un seul homme qui était couché sur un grabat. Eh bien, le Père Lui avait montré où était cet homme, et Il Lui avait dit quoi faire. Il a dit : " En vérité, en vérité, je vous le  dis, le Fils ne peut rien faire de Lui-même, Il ne fait que ce qu'Il voit faire au Père.  Et ce que le Père fait, le Fils le fait pareillement. " Il…

            Une femme toucha Son vêtement et rentra vite dans l'assistance. Et Jésus reconnut que la vertu, la force était sortie de Lui. Il se retourna, regarda la femme et dit : " Ta foi t'a sauvée. " Il est le même Aimable Père ce  soir. Ne croyez-vous pas cela ? Prions-Le juste un instant.

47.       Père miséricordieux, alors que nous inclinons la tête maintenant, Te remerciant pour ces grands personnages de la Bible, comment ces hommes étaient allés recherchant de l'assistance. Et Tu n'as jamais manqué de témoignage. Et ce soir, le béni Saint-Esprit est ici comme le témoignage de notre Seigneur Jésus-Christ. Le Seigneur nous a dit avant de partir : " Vous ferez aussi les œuvres que Je fais, et vous en ferez même d'avantage… car Je m'en vais au Père. " Le même genre d'œuvres… Il a dit : " Encore un peu de temps et le monde ne Me verra plus, mais  vous,  vous Me verrez. " Et Il a  dit qu'Il sera avec nous, même en  nous jusqu'à la  fin du monde. Nous  sommes reconnaissant ce soir de ce que nous croyons  cela et nous voyons les signes et les effets de Sa Présence ici. Et maintenant , Père, comme cette église et Ton humble serviteur sur cette estrade, comme nous nous soumettons à Toi, nous croyons que le Saint-Esprit viendra et qu'Il prendra chaque personne dans cette salle sous Son contrôle. Et manifeste Ton amour de telle manière que Tu sauveras tous  ceux qui ne sont pas sauvés ce soir. Ramène à la maison du Père ceux  qui se sont égarés comme le fils prodigue. Accorde-le, Seigneur.

            Et pour Tes pauvres enfants malades et nécessiteux, puisse chacun d'eux être guéri ce  soir.  Je prie au Nom de Jésus-Christ, le Bien-aimé Fils de Dieu… Son Nom, je le demande. Amen.

48.       Maintenant, nous allons former la ligne de prière et prier pour les malades. Puisse le Saint-Esprit, en ce-moment ci, prendre le plein contrôle de cette réunion et en tirer la gloire. Maintenant, je vais demander que tout le monde soit tout aussi respectueux que possible, et alors, laissez simplement le Saint-Esprit venir. Ne - ne soyez pas soupçonneux. Et - et - ne… Cela fait vraiment mal. Savez-vous  que vous êtes vous-même un individu pour Dieu ? Le saviez-vous ? Si je…On me dit que je ressemble à mon père. Et qu'il avait pratiquement ma taille et - et… Pourquoi ? C'est mon père. Eh bien, si nous sommes des chrétiens, alors nous aurons un certain trait de notre Père Céleste, ne le pensez-vous pas ? Notre esprit aura ce respect qu'Il avait dans Son - dans la réunion, car c'est Lui qui était glorifié.

            Pour beaucoup, peut-être que ce soir, c'est votre première fois - votre première fois d'être dans l'une de nos réunions, cela peut être un peu différent de ce  que vous avez dans l'église, alors que vous  verrez le Saint-Esprit en action. Et je - je prie  que - que vous ne soyez pas des critiqueurs cependant, que vous soyez gentils. Et lisez simplement les Ecritures et vérifiez si les choses que vous voyez s'accomplir, sont scripturaires ou pas ; voyez  si  Dieu a promis cela ou pas. Nous n'oserions pas dire une seule chose si cela ne vient pas premièrement d'ici. Ceci est le programme de Dieu, dans la Bible.

            Eh bien, parfois les théologiens ont mal interprété cela. Mais alors… ils ont essayé de contourner tout le surnaturel, toutes les choses que… C'est la raison pour laquelle l'Evangile, le Christianisme, est l'une des religions  qui se retrouvent au bas de l'échelle  aujourd'hui. L'islam le dépasse avec des millions. Voyez ? Le Christianisme est en bas. Pourquoi ? C'est parce  que nous avons manqué de faire ce  que Jésus nous a ordonné. Il a dit : " Allez par tout le monde et démontrez la puissance du  Saint-Esprit à tous les peuples. Voici les miracles qui les accompagneront dans le monde entier : En Mon Nom, ils chasseront les démons. Ils parleront de nouvelles langues. Ils saisiront les serpents ou s'ils boivent quelque breuvage mortel, il ne leur fera point de mal. Ils imposeront les mains aux malades, et les malades seront guéris. C'était la grande et dernière commission, les dernières paroles qui sont sorties des lèvres du Sauveur. Et je sais  que Sa commission est vraie.

49.       Il a  donc dit que nous ferons aussi  les œuvres qu'Il avait faites, en fait,  qu'est-ce qu'est le Saint-Esprit ? Qu'est-ce qu'est le Saint-Esprit ? C'est Jésus-Christ sous forme de l'Esprit : " Encore un peu de temps et le monde ne Me verra plus, mais vous, vous Me verrez, car Je (pronom personnel ) serai avec vous, même en vous jusqu'à la fin du monde. " Alors, nous  voyons Jésus ce soir, le même Jésus, accomplissant les mêmes oeuvres qu'Il avait faites autrefois : Prêcher l'Evangile, manifester la puissance de  Dieu, les visions Le révélaient, faire ce que le père Lui disait.

50.       Eh bien, je n'ai pas appelé la ligne de prière, n'est-ce pas ? Très bien. Voyons, c'était quoi que vous… La série T, n'était-ce pas ça que vous avez distribué hier ? La série T. Très bien. Je pense que nous avions pris… Nous n'en prenons que quelques unes à la fois. Je pense que nous étions vers 35 ou 50, quelque part là, hier soir,  je pense que c'était ça, 35 à 50. Prenons donc de 85 à 100 ce soir. Ce sera la dernière partie de ça : 85 à 100. Et maintenant, qui a la carte de prière T 85, voudriez-vous juste lever la main pour dire : "C'est moi qui l'ai "? T 85, cette dame. 86, 87, 88, 89, 90 jusqu'à 100. Qu'ils viennent d'abord, et - et qu'ils se mettent en rang ici, et nous prierons pour eux.

Regardez tout autour. Les huissiers… Frère Moore, voudriez-vous descendre aider Billy et certains huissiers à voir si ces gens… certains parmi eux ne peuvent pas se lever. Ils sont peut-être infirmes. Ils sont peut-être aveugles ou sourds, et ils n'entendront pas leurs numéros être appelés. Nous serions contents si on - on pouvait les aider à obtenir…

51.       Et maintenant, combien y en a-t-il dans la salle ce soir, qui n'ont pas une carte de prière, et cependant  vous aimeriez que le Seigneur Jésus vous guérisse ? Faites voir la main. Vous n'avez aucun moyen d'entrer dans cette ligne, mais vous aimeriez  que le Seigneur Jésus vous guérisse ? Très bien ; et là au balcon… Oh, la la, j'ai à peu près l'idée, qu'il faut une soirée, une - une ligne pour juste faire passer les gens pour qui prier. Et il y en a beaucoup pour qui prier. Combien aimeraient cela, une soirée ? Faites voir la main. Un jour, je vais  le faire… Je  suis sûr  que j'ai consacré une plus grande partie de la réunion au surnaturel pour laisser simplement les gens avoir le foi.

Ce que je redoute, c'est que je ne débarrasse pas quelqu'un d'un châtiment que Dieu lui a infligé. Et si j'ôtais cela, alors ça serait… Dieu s'en prendra à moi.

            Vous souvenez-vous de ce que Moïse - Moïse avait fait là ? Il avait le pouvoir de faire cela, aussi a-t-il frappé le rocher alors  que Dieu lui avait dit de ne pas le faire. Et Dieu l'a fait monté là et ne lui a pas permis d'entrer dans la Terre promise. J'aimerais assurément aller Là, pas vous ? Je - je - j'aimerais être sûr de savoir ce que je fais. Et alors, je… ce qu'Il dit, alors je sais que c'est vrai. Et je place ma foi en Dieu pour tout le monde.

52.       Mais ici, ce genre de ministère, en Amérique… pendant qu'on apprête une… une… de prière… Voyons s'ils les ont tous mis là-bas… Sinon, alors peut-être que s'il nous reste un peu de temps, nous appellerons à partir d'un autre numéro et nous ferons venir d'autres personnes. Le nombre de ceux qui sont debout importe peu. Parfois,  je n'arrive pas à trois, ou quatre, ou cinq. Parfois, j'arrive à 50 en une soirée. Cela dépend de la façon dont la foi opère.

             Mais aujourd'hui, chers chrétiens, je continue à recevoir des lettres de critique à cause de la faiblesse. Je n'y puis rien. Franchement, je n'y puis rien. C'est quelque chose que le Seigneur Jésus fait. Et, savez-vous que s'Il est…  Christ était Dieu. Le savez-vous ? Que signifie le mot " Christ " ? Il signifie " l'Oint ". Et Dieu était en Christ, réconciliant le monde avec Lui-même. Croyez-vous cela ? Eh bien, si juste une - une vertu était sortie de Lui, le Fils immortel de  Dieu,  qu'est-ce que ça ferait à un pauvre pécheur perdu  comme moi, sauvé par la grâce ? Voyez ? Ainsi, je… Mais la prochaine fois que je viendrai à Chicago, ça sera une réunion différente.

53.       En - en Afrique, en Inde, ailleurs… on fait venir une seule personne à l'estrade ou on laisse le Saint-Esprit révéler quelque chose dans l'assistance, tout le groupe fera tout ce que vous lui direz. Et à Durban, en Afrique, ce jour-là, comme les témoins sont ici. Frère Stadsklev, notre ami aumônier assis quelque part ici (il était sur l'estrade avec moi il y a quelques instants), il était là pour le savoir, après qu'un homme avait été … il marchait comme un chien. Et  quand il s'est relevé et qu'il a été rétabli par une vision que le Seigneur  avait montrée, lui disant  qui il était, tout à ce sujet - vingt cinq mille personnes ont accepté - trente mille personnes ont accepté Christ, à la fois, comme leur Sauveur.

            Et docteur F. F. Bosworth, qui vient de voyager cet après-midi pour le Japon ( il a prêché cet après midi… un véritable homme… et je sais qu'il ne dirait rien à moins que ça soit la vérité absolue), il a dit : " Frère Branham, il y avait au moins de vingt-cinq mille personnes qui étaient guéries par cette seule prière  que tu avais offerte. "

54.       Mais en Amérique, quand nous voyons cela, eh bien : " Docteur Dupont a dit que c'était de la psychologie. Quelqu'un d'autre a  dit  que c'était de la télépathie mentale. " Et nous - nous raisonnons. Pourquoi ? Nous sommes simplement ballottés par chaque vent de doctrine. L'un dit ceci l'autre dit cela. Frère, examinez cela à la lumière de la Bible. Si la Bible le dit, c'est vrai. Sinon, ce n'est pas vrai. [Espace vide sur la bande - N.D.E.]

            Maintenant, que le Seigneur accorde Sa bénédiction. Et maintenant, je pense qu'on apprête quelques mouchoirs ici pour qu'on prie pour ça. Et chaque fois que vous perdez votre mouchoir ou quelque chose comme cela, et que vous désirez…(éloignez cette chose de moi…) [Frère Branham parle à quelqu'un. - N.D.E.] Alors, s'il vous arrive de perdre vos mouchoirs, et  que vous aimeriez un - un autre, écrivez-moi tout simplement à Jeffersonville, en Indiana, et je serai content de vous l'envoyer.

55.       Prions maintenant pour ces pauvres gens malades et nécessiteux. Eh bien, la bonté de notre Seigneur Jésus… Il y a ici peut-être trois mille personnes qui sont assises. Les yeux sont braqués vers cette estrade. Sans doute que beaucoup sont sceptiques. Beaucoup, leurs cœurs sont ravis ; ce sont des croyants loyaux. D'autres cherchent par curiosité, et ils observent pour voir juste ce qui se passera après que nous avons dit  que Jésus est ressuscité d'entre les morts et qu'Il accomplit les mêmes œuvres qu'Il avait accomplies pendant qu'Il était ici dans la chair, oeuvrant à travers la chair de Son Eglise comme Il l'avait promis. C'est parce que cela doit accomplir la Parole de Dieu.

Et dans… Aussitôt après Sa résurrection, Il est apparu à un homme du nom de Paul. Et on avait vu qu'il était un - un grand homme de - de Dieu. Il  avait des visions, et Dieu honorait sa prière et guérissait les malades. Il ne pouvait pas se rendre auprès d'eux tous, aussi on prenait les mouchoirs et des linges qui avaient touché son corps et on les appliquait sur les malades et les nécessiteux. Et Dieu, les Saintes Ecritures, qui sont infaillibles, nous disent que les mauvais esprits quittaient les gens et que des maladies étaient guéries. Et, Seigneur, nous savons  que nous ne sommes pas saint Paul, ce soir, mais nous  sommes - Toi, Tu es toujours le Seigneur Jésus, qui nous sauve nous les pécheurs, comme Paul. Et je te prie de guérir tous ceux à qui ces mouchoirs seront envoyés. Veille sur ces mouchoirs, Père, jusqu'à leur destination finale. Et guéris ces petits enfants malades, des mamans, des papas, et - et des filles et des fils, partout où ils iront. Puissent les bénédictions de Dieu, comme celles qui  accompagnaient du temps de Paul, quand on prenait les mouchoirs qui avaient touchés son corps... et quand on retirera ces mouchoirs qui ont touchés ce corps des croyants ce soir, que les signes et des prodiges les accompagnent. Pour la gloire de Dieu, nous le demandons, au Nom de Son Fils, Jésus-Christ. Amen. Le Seigneur… Ses bénédictions… ?…

56.       Maintenant, chrétiens, côté position, vous savez où je me tiens. Tenez-vous ici. Et maintenant, je vous demande, si vous êtes juste un peu sceptiques, s'il vous plaît, entrez dans l'autre dimension ce soir et croyez juste un peu. Soyez raisonnable. Dites simplement : " Venez et plaidons ! dit l'Eternel. " Voyez ? Considérez ce que le Seigneur  Jésus a fait du temps où Il était ici sur terre. Et regardez ce qu'Il a promis : exactement les mêmes œuvres que nous ferons.

            Pouvez-vous vous représenter ce qu'Il ferait s'Il se tenait ici aujourd'hui ? Quant à guérir le gens, Il dirait : " Je l'ai déjà fait quand J'étais mort au Calvaire. "

            Vous direz : " Je  suis un pécheur ; je veux que Tu me sauves. "

            Il dirait : " Je l'ai fait quand J'étais mort au Calvaire. Acceptez-vous cela maintenant ? Voyez ?  Je vous avais guéri quand J'étais mort au Calvaire. J'avais été blessé pour vos péchés, et c'était par Mes meurtrissures que vous avez été guéris. " Il ne peut pas faire cela deux fois : Il devait le faire une seule fois. Et c'est déjà terminé. C'est réglé pour toujours.

            Eh bien, tout ce qu'Il peut faire maintenant - ou plutôt ce  que moi, je peux faire, c'est vous Le pointer. C'est tout. C'est Lui le Guérisseur. Il l'a déjà fait. Considérez simplement la grâce souveraine de  Dieu. Ce qu'Il a déjà fait.

57.       Eh bien, si c'était moi ou vous, on dirait : " S'ils ne peuvent pas me croire sur parole, laissez-les aller. Mais pas  Dieu. Il envoie des dons dans l'église. Il - Il persuade. Il ne veut pas qu'aucun périsse. Voyez ? Et Il envoie donc les signes de la guérison, des miracles, et tout parmi les gens, cherchant à les amener à croire. Maintenant, mettons simplement la doctrine de notre église de côté, regardons droit à la Bible, voyons ce que la Bible dit, et puis, voyons si Jésus… combien ici croient, en tant que croyants chrétiens, que Jésus-Christ est ressuscité d'entre les morts ? Voyons. Merci.

            Si vous croyez qu'Il est ressuscité d'entre les morts, alors j'aimerais vous poser une question : Les Ecritures déclarent-Elles qu'Il est le même hier, aujourd'hui et éternellement ? L'est-Il ? A-t-Il dit : " Vous ferez aussi les œuvres que Je fais. " ? " Je m'en vais au Père. " Et Il a aussi dit qu'Il ne pouvait rien faire à moins que le Père Lui montre en vision que faire. Est-ce vrai ? Eh bien, s'Il est ressuscité d'entre les morts, Il fera la même chose ce soir. Eh bien, c'est ce que je  soutiens ce soir, Il est ressuscité d'entre les morts.

58.       Et à la fin de cette réunion, peut-être que je serai faible et je ne saurai pas quand elle se terminera, mais je prie que quand vous franchirez les portes pour partir ce soir, il n'y ait pas un critiqueur, mais que vous alliez en disant comme ceux  qui revenaient d'Emmaüs : " Notre cœur ne brûlait-il pas  au-dedans de nous ? " Savez-vous pourquoi leurs cœurs brûlaient ? Ils avaient marché avec Jésus toute la journée, là, mais Il avait fait quelque chose d'un peu particulier par rapport à ce que faisaient les autres hommes, alors ils ont reconnu que c'était Lui. Est-ce vrai ?

            Eh bien, je prie… Regardez dans cette direction-ci, chrétiens. Vous avez été à l'église. Vous avez été sauvés. Vous avez reçu les bénédictions de Dieu, vous et vos belles églises, ici à Chicago, mais je prie que notre Seigneur Jésus fasse quelque chose d'un peu différent ce soir, qui vous fera savoir qu'Il est ressuscité d'entre les morts, comme ce fut le cas pour ceux qui revenaient d'Emmaüs. Et puissiez-vous rentrer chez vous en  disant : " Notre cœur ne brûlait-il pas au dedans de nous. " C'est ça la prière.

59.       Et maintenant, Saint-Esprit, voici Ton serviteur, Seigneur. J'ai prêché de mon mieux, pour dire aux gens  que Tu es ressuscité d'entre les morts, et que Ta compassion et Ta miséricorde sont tout aussi grandes pour eux  aujourd'hui qu'elles l'étaient autrefois. Et je sais que Tes mains ce soir, ce sont nos mains, et que  Tu n'as pas d'autres mains que les nôtres. Tu n'en disposes que quand nous nous soumettons à Toi, et que nous mettons notre moi hors du tableau, Tu peux œuvrer avec nous. Je Te prie de le faire pour Ton humble serviteur, pour la gloire de la résurrection du Seigneur Jésus, et pour l'accomplissement de Sa Parole dans cette génération. Amen. Maintenant, que le Seigneur Jésus…

            Les as-tu tous alignés, Billy Paul ? Très - très bien.

60.       Voudriez-vous venir, madame. Eh bien, pour vous qui venez dans la ligne, rappelez-vous ceci, et vous qui êtes là, dans l'assistance, faites tout ce  qu'Il dit.

            Et maintenant, en ce moment-ci, ils…Beaucoup parmi vous ont cette photo. Je souhaiterais que vous puissiez - non pas - non pas en vue de vendre la photo, mais que vous puissiez tous avoir cette photo, et  avoir ces écrits-là. C'est merveilleux. Maintenant, ce même Être, que le monde scientifique a identifié comme un Être surnaturel, au Jour du Jugement, lorsque je me tiendrai devant chacun de vous, Il se tient à moins de trois pieds [41 cm - N.D.T.] de là où je  suis maintenant même. Voyez ? Eh bien… Eh bien, Il n'est pas encore entré en moi, mais Il se tient ici, et Il le fera peut-être dans quelques instants. C'est Lui qui fait le discernement. Puisse le Seigneur accorder Sa bénédiction. Eh bien, Il est ici. Grâces soient rendues au Seigneur !

61.       Maintenant, je… madame, c'est vous qui êtes la première ici sur l'estrade ce soir, je vous suis inconnu, je suppose.

            Eh bien, quand notre Seigneur est allé… Il  allait à Jéricho, et Il a pris le chemin de Samarie pour un - dans un but. Il a dit qu'Il faisait ce que le Père Lui montrait. Et puis, pendant qu'Il était assis là, Il est entré en contact avec cette femme samaritaine. (Comme une - une femme de couleur qui serait ici ce soir. Voyez ?) Et - et Il a dit : " Donne-Moi à boire. "

            Et en d'autres termes, les Juifs n'avaient pas de relation avec les Samaritains, et elle a dit : " Eh bien, il n'est pas de coutume que vous ayez des relations. " Ils n'avaient pas… Mais Il lui a fait savoir que ces histoires de race étaient révolues. Il a dit - Il a dit : " Si seulement tu connaissais celui à qui tu parles, tu M'aurais demandé à boire. " Et la conversation a continué. Elle a su qu'elle se tenait devant une grande Personne. Et puis, peu après, après qu'Il lui avait un peu parlé, Il a saisi son esprit humain, Il a vu où était son problème, en effet, Il était le Roi des voyants. Et Il a dit : " Va chercher ton mari. "

            Elle a dit : " Je n'en ai pas. "

            Il a dit : " Tu en as eu cinq. " Il est allé droit à son problème.

62.       Eh bien, s'Il est - s'Il est ressuscité d'entre les morts, vous vous tenez ici dans un but. Je ne le sais pas ; je n'ai aucun moyen de le savoir. Vous êtes juste une  femme qui s'est avancée ici, mais Lui le sait, n'est-ce pas ? Eh bien, s'Il - si j'ai prêché l'Evangile et que j'ai dit des choses vraies à Son sujet… Et j'ai dit qu'Il m'a dit de faire ceci comme témoignage de Sa résurrection, alors s'Il fait cela, alors vous avez entendu mes paroles. Alors, s'Il dit cela, alors c'est Sa Parole. Est-ce vrai ? Et vous - vous avez le droit de douter de ma parole jusqu'à ce que Lui parle et  dise  que c'est la vérité. Est-ce vrai ?

            C'est pareil pour l'assistance. Vous avez le droit de douter de ma parole, mais quand Lui dit quelque chose, vous n'avez pas le droit de douter de Lui. Ça serait un péché que de douter de  Lui. " Va et ne pèche plus, sinon des choses pires vous arriveront… "

63.       Eh bien, vous savez, sœur, je - je suis un primairien, j'ai un niveau d'école primaire. Je - je ne suis pas un psychiatre. Je suis - je suis serviteur de  Dieu, et c'est - c'est vrai. Je ne lis pas les pensées des gens comme on dit. Comment les péchés et autres choses sont dévoilés ainsi que des choses que des gens ont oubliées, il y a des années, et auxquelles ils ne pensent pas ? Mais Jésus a fait la même chose (Voyez ?), et ils ont dit  qu'Il était Béelzébul. Ainsi, je ne peux pas m'attendre à être traité moins que ça, n'est-ce pas ?

            Mais ce soir, vous êtes une croyante. Vous êtes ici, reconnaissant donc, sachant que  vous êtes dans Sa Présence, pas dans la mienne (votre frère), mais la Sienne… Eh bien,  vous souffrez des nerfs. Vous êtes une personne extrêmement nerveuse. Ensuite, vous êtes sur le point de subir une intervention chirurgicale, en effet, il y a une grosse tumeur. Et elle se situe à l'estomac, à l'intérieur. Ces choses sont vraies. Ce n'était pas ma voix ; c'était Lui. Maintenant, puis qu'Il est ici pour faire cela, voudriez-vous L'accepter maintenant comme votre Guérisseur ? Voudriez-vous venir ici juste un instant ?

            Et, Père céleste, comme Ton Esprit est ici, et cette femme sait  que  Tu es  près, je Te prie de la guérir, et  que l'ennemi la  quitte. Je lui ai ordonné de partir, comme je viens défier cet ennemi au Nom de Jésus-Christ qui a vaincu Satan au Calvaire, qui l'a dépouillé de chaque droit qu'il avait. Sors de cette femme, Satan, au Nom de Jésus-Christ. Amen.

64.       Ayez foi. Croyez de tout votre cœur ; vous recevrez cela. Maintenant, tout le monde, soyez respectueux au possible. Voudriez-vous vous avancer, madame, juste un peu plus près ? J'aimerais  que vous vous approchiez davantage, de telle manière que quand cette - cette onction viendra entre nous… Voyez ? Il y a un grand groupe de gens qui tirent là, qui appellent, vous savez, et cela L'amène à me quitter bien des fois. Et je… La raison pour laquelle je voulais garder en ligne, si je le peux, pendant un temps jusqu'à ce que la plus grande partie de la ligne soit passée, si possible…

            Eh bien, sommes-nous inconnus l'un à l'autre ? Ne nous connaissons-nous pas l'un et l'autre ? Mais le Seigneur Jésus nous connaît tous  deux. Eh bien, s'Il se tenait ici en train de vous parler, Il connaîtrait votre vie selon que le  Père révélerait cela, est-ce vrai ? Et Il a promis que Ses voyants feraient la même chose que Lui, est-ce vrai ? " Les œuvres que Je fais… "

65.       Et alors, Dieu place dans l'Eglise certains comme - comme prophètes, d'autres comme apôtres, d'autres comme docteurs, d'autres comme évangélistes, et d'autres comme pasteurs, tous en vue du perfectionnement de l'Eglise. Croyez-vous cela ? Je ne fais que vous parler pour vous détendre. Vous tremblotez pendant que vous vous tenez ici. Mais rien ne va vous nuire. Tout ça, c'est pour vous faire du bien.

            Ma sœur bien-aimée, comme vous le savez, quelque chose est en train d'agir sur  vous maintenant, cette photo que vous voyez, c'est ce qui se trouve entre nous maintenant, ce Halo laiteux de la grâce de  Dieu. Et je vous vois vous éloigner de moi. Vous êtes dans un état dangereux, critique. Vous avez le cancer. Et ce cancer est partout sur vous. Puis, vous avez… Je vois le médecin  vous faire une espèce de - de test ou d'examen. Il se déplace sur le - quelque chose au sujet du poumon droit. Le poumon droit a une tache noire ; c'est la tuberculose dans le poumon droit. Vous venez de loin. Vous venez d'une ville que je - de l'Indiana, de Kokomo, en Indiana. Venez ici.

            Dieu Tout Puissant, l'Offrande de farine de ce jour pour l'eglise… Cette pauvre mortelle qui se tient ici se rend compte qu'un Etre surnaturel est en train d'agir à travers une chair mortelle, juste en ce moment-ci, pour révéler les secrets de cœurs des gens et pour faire manifester ce qu'est la vérité.

            Et Père, je Te prie d'être miséricordieux. Et de même que Ton serviteur Elie avait mis dans ce pot-là l'offrande de farine qui avait changé la mort en vie, j'impose les mains à cette femme-ci au Nom de Jésus-Christ. Que Son Esprit change cette mort en vie et qu'elle vive pour Ta gloire. Je condamne l'ennemi et j'ordonne qu'il la quitte et  qu'elle vive par Jésus, le Fils de  Dieu, pour Sa gloire. Amen. Que Dieu  vous bénisse, sœur. Allez en  vous réjouissant. Eh bien, écrivez-moi votre témoignage.

66.       Ayez  foi en  Dieu. Ne doutez pas. Croyez seulement. Monsieur, Il a exaucé votre prière. Vous étiez en train de prier Dieu pour  qu'Il m'amène à vous dire quelque chose, en effet, vous n'aviez pas de possibilité d'entrer dans la ligne de prière. Vous souffrez de l'hernie. Levez-vous maintenant. Cet homme-ci, au bout de la rangée. Levez-vous. Votre hernie vous quitte maintenant, monsieur. Vous pouvez retourner  chez vous. Il a exaucé votre prière. Votre foi vous a guéri. Jésus-Christ est miséricordieux envers vous.  Que Dieu  vous bénisse.

67.       Est-ce que ceci est le… Bonsoir. Croyez-vous que les œuvres que vous voyez s'accomplir viennent du Seigneur  Dieu ? Croyez-vous que Sa Présence, c'est cette onction  que vous ressentez maintenant ?  Croyez-vous que c'est Lui ? Je  vous suis inconnu. Je ne vous connais pas, à ce que je sache. Sommes-nous inconnus l'un à l'autre ? Oui. Et vous souffrez du cœur. Vous avez une maladie du cœur. Et - et  vous venez de l'extérieur de la ville. Vous venez d'Iowa, je pense. Est-ce vrai ? Et  vous - je vous vois dans un bâtiment, un hôpital, ou une espèce de… Je vois cela se répéter deux fois. Vous avez subi deux interventions chirurgicales. Et lors de l'une d'elle, vous avez eu un accident : C'est le médecin  qui a fait cela, il a ponctionné le vésicule biliaire. C'est vrai. Approchez-vous.

            Père miséricordieux, alors que notre sœur se tient ici ce soir, sous l'onction de Jéhovah Dieu, qui a ressuscité Son Fils Jésus-Christ, pour montrer ces œuvres dans cette génération méchante et adultère où nous vivons, je Te prie, ô Dieu, d'ôter la maladie et l'affliction du corps de cette  femme et de la guérir.

            Je condamne ce démon alors que j'impose mes mains à cette femme pour réclamer sa guérison par Jésus-Christ, le Fils de Dieu.  Amen.

68.       Que Dieu  vous bénisse, ma sœur. Vous - vous savez que quelque chose s'est passé, n'est-ce pas ? Voyez, sœur, c'est là que se trouve la victoire. Voyez, je ne suis que votre frère. Mais à présent, je ne me rappelle pas ce qu'était la vision, parce que cela m'a aussitôt quitté. Je vais… suivre cela sur la bande magnétique, mais (voyez ?), ce que c'était - quoi qu'Il vous ait dit - c'était quelque chose  dont je ne savais  rien : les choses  qui sont arrivées, l'une ou l'autre chose, ce n'était rien de - je ne savais rien à ce sujet. Mais vous savez  que c'était vrai, n'est-ce pas ? C'était vrai, c'est l'absolue vérité infaillible. Eh bien  alors, si un esprit est sur moi pour me faire voir ces choses, si vous croyez donc que c'est l'Esprit du Seigneur Jésus-Christ, Il a dit : " Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru.  Ils imposeront les mains aux malades, et les malades seront guéris. " Vous devez  vous rétablir, n'est-ce pas ? Maintenant, vous êtes guérie. Vous êtes guérie. Quelque soit la chose qui n'allait pas en vous, tout est devenu blanc autour de  vous maintenant. Et vous pouvez retourner chez vous en vous réjouissant, heureuse, et en louant Dieu. Que Dieu vous bénisse.

69.       Très bien. Faites venir cette dame. Bonsoir. Vous essayez de croire, sœur, assise là, avec cette petite chose rouge autour du coup. J'ai vu Cela - je L'ai vu à côté de  vous, pendant les deux ou trois dernières minutes… je Le  vois à côté de  vous. Maintenant, vous souffrez, la dame assise juste devant vous souffre de la même chose. Je ne sais pas ce que c'est pour l'instant. Mais le Seigneur Jésus peut me le révéler, n'est-ce pas ? Vous priez, cherchant à avoir foi. Oui, c'est l'artériosclérose. C'est vrai. Cette dame devant vous à la même chose. N'est-ce pas vrai, madame ? Voyez-vous ces démons se tirer l'un l'autre ? C'est juste comme un trait noir qui va de l'un à l'autre.

            Eh bien, levez la main, madame dans le siège de devant, celle dans le - le… la dame en jaquette blanche. Saisissez-la par la main, sœur, vous qui êtes dans le siège de derrière. Imposez-vous les mains l'une à  l'autre.

            Bienveillant Père céleste, je prie maintenant, alors que ces démons osent penser qu'ils peuvent échapper à la - à la damnation de la colère de Dieu qui va venir  sur eux, ils ne le peuvent pas. Sors de ces femmes, toi mauvais esprit. Je t'adjure de partir, au Nom de Jésus-Christ, puisses-tu partir. Amen.

            Maintenant, mes sœurs, je ne peux pas vous le  dire en ce moment-ci, mais cela - la chose  qui m'a tiré vers vous, votre foi, les ténèbres qui étaient suspendus au-dessus de vous, vous ont quittées toutes deux. Voyez ? Allez maintenant, et  que Dieu soit avec vous et qu'Il vous rétablisse.

70.       Bonsoir. C'est vous la dame qui doit… Est-ce pour cette dame qu'on doit prier ? Je suppose que nous sommes inconnus l'un à l'autre ? Notre sœur… n'est-ce pas, sœur ? Vous me connaissez, mais moi, je ne vous connais pas. Mais notre Seigneur Jésus nous connaît tous deux. Et Il nous a nourris toute notre vie. Vous êtes venue ici vers moi pour avoir de l'assistance pour quelque chose. Sans doute que vous êtes une chrétienne. Vous êtes une chrétienne, et je sais  que vous ne viendrez pas ici pour autre chose qu'un besoin, ou pour une raison ou une autre en tant que chrétienne.

            Maintenant, je vois quelqu'un près de vous. C'est quelqu'un pour qui  vous recherchez la guérison. Et c'est quelqu'un que vous aimez beaucoup. C'est une jeune  fille. Ce - ce - c'est votre  fille, et elle souffre des glandes.  Vous donc… et je  vois s'écouler un long laps de temps, et il y a un…quelqu'un à côté. Et  cela a  des rapports avec une église quelque part. C'est une - c'est une femme d'un prédicateur, elle souffre du diabète. Et c'est dans l'Ohio. Venez ici. Ce mouchoir, c'est pour elle.

            Père, je Te prie alors que Tu as le regard baissé sur la scène, je Te demande de guérir ces gens, Seigneur, et de bénir ceux que ces mouchoirs représentent et puissent-ils être complètement guéris au Nom de Ton Fils bien-aimé, Jésus-Christ. Amen. N'ayez pas peur. Posez cela sur elle et tout ira bien. Ne  doutez pas du tout. Ayez simplement foi. Croyez de  tout votre cœur et le Seigneur bénira.

            Maintenant, croyez-vous de tout votre cœur ?

71.       Sœur, vous qui êtes assise là en train de me regarder, souffrant de l'arthrite, votre  foi vous a sauvée maintenant ; vous pouvez rentrer chez vous et être bien portante. Que Dieu vous bénisse.

            Voudriez-vous faire venir le… Bonsoir, jeune homme. Croyez-vous que je  suis serviteur de  Dieu ? Il y a beaucoup d'autres serviteurs ici, mais moi, je  suis Son serviteur. En cet instant, il y a un esprit  qui tire depuis ce jeune homme. Ce jeune homme est en difficulté, il a de sérieux problèmes. Ce jeune homme a des troubles  psychiques.  Vous venez de sortir d'un asile des fous. Et je  vois les gens vous donner une espèce de…c'est un traitement par électrochoc. Vous avez subi des traitements par électrochoc. Et vous avez eu une phobie, c'est-à-dire vous voyez un visage devant vous. Et c'est une - c'est le visage de votre mère  que vous voyez. Vous êtes un homme marié. Vous avez une femme et deux enfants.

            Jésus-Christ qui vint et libéra l'homme de Gadara, est ici ce soir pour vous délivrer de cela, vous débarrasser de cette phobie, et chasser le diable loin de vous, afin que vous puissiez retourner chez vous, guéri. Croyez-vous cela ? Croyez-vous qu'Il m'a envoyé faire cela pour vous ?

72.       Voudriez-vous incliner la tête et être respectueux ? Ceci est très malin et dangereux. Gardez la tête inclinée jusqu'à ce que vous entendrez ma voix dire : " Redressez la tête. " Venez ici, jeune homme. Avant  que je demande cette bénédiction, je vais vous demander quelque chose. Allez-vous m'obéir, en tant que Son serviteur, et faire ce que je vous dis de faire ? Vous allez vous rétablir. Le temps de la délivrance est proche. C'est un démon qui fait ça, jeune homme. Il vous rendra complètement fou, et  vous gardera ainsi le reste de votre vie, mais Dieu peut vous restituer votre bon sens et vous accorder de bonnes facultés mentales.

            Je vois autre chose. Vous êtes allé chez les psychiatres. Ils ont - Je vois quelqu'un chercher à vous parler, mais ce n'est pas ça. Il faut plus que cela pour vous : Il faut la puissance du Dieu vivant. Me comprenez-vous ? Si ce n'est pas le cas,  vous allez me comprendre dans un instant. Inclinez la tête avec respect et croyez que Dieu a ressuscité Son Fils Jésus pour vous délivrer.

73.       Père céleste, ce jeune homme se tient ici, un jeune homme de belle apparence, il se tient ici encore jeune, et Satan est venu vers lui pour tailler en pièces sa maison, briser sa famille, et amener ce jeune homme à devenir fou. Mais, ô Dieu, Toi qui as créé les cieux et la terre, qui as créé toutes choses par  Jésus-Christ, je viens en tant que Ton serviteur dans une prière de la foi pour ce jeune homme, sachant  qu'en ce moment même, il ne peut pas avoir la  foi pour lui-même, à cause de son état. Seigneur, exauce la prière de Ton serviteur. Et Satan est en train de le hanter et de rendre sa vie misérable, mais le Seigneur Jésus qui avait délivré le fou, qui était dans une situation pire que celle de ce jeune homme, peut rétablir ce jeune homme, ce soir.

            Et Satan, toi qui l'as lié, tu as échappé aux psychiatres, tu as échappé aux traitements médicaux ; mais tu ne peux pas échapper à la puissance de  Dieu. Sors de lui, au Nom de Jésus-Christ. Sors de lui.

            Jeune homme, regarde ici maintenant. C'est terminé. Tu es guéri. Ne fume plus jamais. Mène la vie d'un vrai chrétien. Va, en rendant gloire à  Dieu et en chantant Ses louanges nuit et jour. Lève les mains et rend grâces à Dieu pour Ta guérison. Tu es - tu te sens très bien maintenant, n'est-ce pas ? Le jeune homme dit  qu'il se sent bien. Maintenant, tout est parti et quand cela est parti, un mauvais esprit est  allé dans cette direction-là.

            Dieu au Ciel sait que je ne  suis pas un fanatique, je serai jugé  au Jour du Jugement. Cette chose a tournoyé, ça a quitté ce jeune homme et c'est allé dans cette direction-là. Et ça s'est même fait sentir comme un vent, faisant " Ssss ", lorsque ça l'a quitté. Les puissances démoniaques ont quitté ce jeune homme. Va retrouver ta femme et ta famille, réjouis-toi et sois heureux. Réjouis-toi dans le Seigneur.

74.       Faites venir cette dame. (La première fois depuis longtemps que je  vois clairement un mauvais esprit quitter quelqu'un. Cela est parti comme une chauve-souris, comme cela, partant de ce côté.) Regardez ici, madame. Croyez-vous de tout votre cœur ?

            Et que le Seigneur Jésus-Christ soit miséricordieux envers nous tous. Et puisse le Sang de Son Fils, le Seigneur Jésus nous couvrir et nous abriter contre toutes les puissances démoniaques. Jésus est merveilleux. Sois miséricordieux, ô Dieu, c'est ma prière.

            Très bien, madame. Vous souffrez d'une grave maladie de femme. Vous avez été chez un médecin. Il vous a examinée et il va vous opérer. Et tous les organes féminins, entièrement, sont infectés et cela doit être enlevé. C'est ce que votre médecin a dit. Que pensez-vous que le Seigneur Jésus en pense ce soir ? Approchez-vous.

            Dieu Tout-Puissant, Toi qui as ressuscité Jésus-Christ d'entre les morts, exauce la prière de Ton serviteur ce soir. Et je le demande au Nom de Jésus-Christ, que les démons quittent cette femme et qu'elle soit rétablie pour la gloire de  Dieu. Amen. Que Dieu vous bénisse, sœur. Allez, soyez heureuse, et vous réjouissant, et louant le Seigneur Jésus-Christ.

75.       Juste un instant. Monsieur, assis là au fond, vous avez une éruption accompagnée des démangeaisons aux mains et sur votre corps. Vous avez aussi une grosseur à l'œil. Croyez-vous que le Seigneur vous guérit ? Levez-vous et faites signe de la main. Votre foi vous a donc guéri, mon frère. Vous pouvez rentrer chez vous, rétabli. Que Dieu vous bénisse.

            Une dame assise juste derrière vous, sa foi s'en a emparé juste quand je vous ai parlé. Elle souffre de l'hypertension. Croyez-vous que le Seigneur Jésus vous guérit, vous là, madame ?  Eh bien, je vois un médecin mettre quelque chose  autour de votre bras et faire descendre cela comme ça. C'est très grave. Levez-vous. Jésus-Christ vous guérira. Croyez-vous cela ? Alors, rentrez chez vous, rétablie, pour la gloire de  Dieu.

            Madame, croyez-vous que vous avez été guérie avant de vous asseoir dans ce fauteuil-là, il y a quelques instants ? Si vous croyez, poursuivez votre chemin en vous réjouissant.

            Père, au Nom de Jésus, libère cette femme, et qu'elle parte, heureuse et se réjouissant par Jésus-Christ. Ne doutez pas. Allez, en croyant de tout votre cœur. Très bien.

76.       Croyez-vous, sœur ? Si vous croyez de  tout votre cœur, il ne vous faudra jamais subir cette opération pour cette tumeur-là, cela vous quittera. Croyez-vous cela ? Au Nom du Seigneur Jésus, puisse-t-elle être guérie pour la gloire de Dieu. Accorde-le maintenant. De tout votre cœur…

            Un cas grave : le cancer  qui tue une personne. Croyez-vous que Jésus-Christ va vous guérir de ce cancer maintenant même ? Croyez-vous que vous vous tenez dans Sa Présence, que Son onction est ici ? Et pour obéir à Ses commandements… vous imposer les mains, et le cancer mourra et que vous, vous vivrez ? Accorde-le, au Nom de Jésus-Christ, que cette femme soit guérie pour la gloire de  Dieu. Amen. Que Dieu vous bénisse, sœur. Allez, heureuse et en vous réjouissant, en croyant de tout votre cœur.

            Ecoutez, sœur, croyez-vous de tout  votre cœur ? Ayez foi. (C'est vraiment dommage, mais c'est perdu.) Vous - vous êtes - vous avez l'arthrite, n'est-ce pas, madame ?

            Ô, sœur, pourquoi ne laissez-vous pas cette femme assise encore une minute ? Très bien. Poursuivez votre chemin en vous réjouissant, vous êtes guérie maintenant, l'arthrite  vous a  quittée. Vous… Tapez du pied afin qu'on puisse voir cela. Là, c'est assez. Voyez ?

77.       Vous ne deviendrez jamais aveugle, vous serez guérie si vous croyez au Seigneur Jésus de tout votre cœur. Allez-vous croire ? Votre vue s'affaiblit, vous êtes nerveuse, vous avez une maladie de  femme. Venez ici, juste un instant.

            Seigneur  Jésus, je prie que ce démon la quitte, et qu'il  aille loin d'elle, et puisse-t-elle être complètement guérie. Toi, mauvais esprit qui as lié cette femme, en la rendant sourde d'une oreille, lui causant tous ces ennuis, je prie que tu sortes d'elle et que tu la quittes au Nom de Jésus-Christ, sors. Maintenant, juste un instant. Laquelle de vos oreilles était la mauvaise ? Pouvez-vous néanmoins m'entendre maintenant ? C'est bien. Pouvez-vous m'entendre maintenant ? Oui. Maintenant, vos autres ennuis sont aussi partis. Votre ouïe est normale, et vous êtes guérie. Vous pouvez continuer votre chemin en vous réjouissant. Amen.

78.       Ayez foi en Dieu. Croyez de  tout votre cœur et vous recevrez tout ce  que vous demandez. Maintenant, juste un instant. Je vois un tout petit enfant, c'est un enfant. Et cet enfant est un - un… Il est soit un petit mexicain ou il a un teint sombre. Et ce petit enfant souffre de l'hernie. C'est ça ; c'est cet enfant-là. C'est maintenant… Cet enfant est juste au-dessus de vous. Madame, regardez dans cette direction, vers moi. Votre enfant souffre de l'hernie. Vous croyez que je  suis le prophète de Dieu. Vous êtes aussi catholique, n'est-ce pas ? Vous êtes de confession catholique : je vous vois avec le chapelet, récitant le " Je vous salue Marie. "

            Il y a quelqu'un assis derrière - un homme assis près de vous là, il est de - il a une fille qui a l'hernie, il est assis juste là au fond. Il est…  C'est vrai, une fille. Je vois l'hernie d'une jeune femme.

             Maintenant, inclinons la tête. Ô Jésus, Fils de Dieu, Auteur de la Vie Eternelle, Dispensateur de tout bon don, envoie Tes miséricordes sur ces gens et guéris-les. Je demande cette bénédiction et je condamne l'ennemi au Nom de Jésus, le Fils de Dieu. Accorde-le. Amen. Allez, repentez-vous et soyez baptisée au Nom du Seigneur Jésus-Christ, en invoquant le Nom du Seigneur. Votre enfant va se rétablir.

79.       Croyez-vous que je suis le prophète  du Seigneur ? Monsieur, vite… L'une des choses qui vous dérangent… Je  vois en ce moment-ci que vous êtes… Votre plus grand besoin, c'est  que vous avez des douleurs dans vos jambes. N'est-ce pas vrai ? On dirait que c'est une fièvre qui atteint votre jambe, ça fait mal. Et vous aussi, le plus grand besoin, c'est d'avoir le Seigneur Jésus-Christ comme votre Sauveur personnel. N'est-ce pas vrai ? Vous êtes pécheur, et vous n'avez pas accepté Christ. Vous venez Lui demander une bénédiction. Avant de la Lui demander, voulez-vous en cette heure-ci… en vous disant ceci : vous fumez aussi (voyez-vous ?), et maintenant, cela  vous donne une - une - une maladie des nerfs  au niveau des jambes, c'est ce qui est à la base. Voulez-vous accepter Jésus comme votre Sauveur maintenant, et Le laisser vous guérir avant que ces jambes ne soient paralysées et crayeuses

            Voulez-vous L'accepter maintenant comme votre -votre Guérisseur, ou plutôt votre Sauveur ? Croyez-vous qu'Il vous pardonnera vos péchés en ce moment-ci, et qu'Il vous guérira ici même ? L'acceptez-vous ? Vous L'acceptez. Tournez vers l'assistance en guise de confession, que vous acceptez maintenant Jésus-Christ comme votre Sauveur personnel. Il accepte Jésus-Christ comme Sauveur.

            Maintenant, Père céleste, sur base de la confession de cet homme, et sur base de sa foi en Toi, lui maintenant, comme un nouveau-né, il vient simplement vers Toi, et l'ennemi a lié son corps, et il cherche à paralyser ses jambes. Je condamne le démon  qui a fait ça. Je t'adjure, toi Satan, par le  Dieu vivant, de quitter cet homme et d'aller loin de lui. Il est serviteur de  Dieu maintenant. Tu ne peux plus le retenir longtemps. Sors de lui,  au Nom de Jésus-Christ. Levez vos pieds de haut  en bas. C'est parti maintenant. Levez les mains et dites : " Gloire  au Seigneur ", et  quittez l'estrade. Louez le Seigneur… Maintenant, je vais quitter l'estrade et…

80.       Disons : " Gloire au Seigneur ", pour… " Gloire à Dieu de qui viennent toutes les bénédictions, louez-Le, ô vous les créatures d'ici bas, louez-Le en-haut, vous les armées célestes, louez le Père, le Fils, le Saint-Esprit. " C'est ça la louange des Archanges et des Anges ce  soir. C'est la louange de Son Eglise. Sa vivante puissance de résurrection est vivante dans cette salle ce soir. Rien ne peut passer devant Lui sans qu'Il sache le secret de tout. Et nous nous tenons dans Sa Présence maintenant pour condamner chaque péché et  chaque maladie dans cette salle. Et au Nom de Jésus-Christ, le Fils de Dieu, j'ordonne à chaque mauvais esprit dans cette salle de quitter le pécheur, de quitter le rétrograde, de quitter le malade, de quitter l'estropié et de quitter l'aveugle.

            Et je vous demande maintenant, au Nom de Jésus-Christ, de vous lever et d'accepter votre guérison, votre salut, et la gloire de la résurrection  du Seigneur Jésus-Christ.

E-1 Shall we pray, friends, as we have our heads bowed.
Our heavenly Father, we thank Thee tonight, for the opportunity we have to come before Thy children at Thy throne and to present them to You, to ask You to send blessings in this building tonight, upon all who wait upon Thee. In Jesus' Name we pray. Amen.
Good evening, friends. It's with grateful heart that I come tonight, to minister again in the Name of our precious heavenly Father and the Lord Jesus Christ. And I'm trusting tonight, for a--a great outpouring of His Divine Being tonight in our meeting, praying that God will grant to us tonight, the exceedingly, abundantly above all we could do or think.

E-2 I wish to read a portion of Scripture. I want to start the prayer line just a little early tonight, if possible (as tomorrow's Saturday, and I know it's a busy day), so you can get out early.
We're thankful for it being as cool as what it is tonight, little better than usual. And now, tomorrow night, and Sunday afternoon, and Sunday night...
And for those who are selling the books and pictures, or care for one, tomorrow night will be the last opportunity. We do not sell on Sunday. And the picture or the book for tomorrow night... This will probably be the last time. They'll probably going off the market now. Why, my meetings in coming back will be in a different form. So we just ask you if you... We're not book salesmen. No, we just think they would do you good to have it. And it's just--let you have it just as cheap as we possibly can get it. And so if you see people that wants the book and doesn't have money, the picture, we give it to them anyhow. See? And so we just hope that you have one; it'd be a blessing to you.

E-3 Now, over in this, the readings of the prophets here... My words is a man's words, which will fail, but God's Words cannot fail.
And now, tonight, I trust that you'll pray with me while I speak and watch the clock for a few moments. Maybe a little testimony or something... Try to start the prayer line in the next twenty minutes, if the Lord permits.
Now, in the 3rd chapter of II Kings, we read these words:
Now bring me a minstrel. And it came to pass, when the minstrel played, that the hand of the Lord came upon him.
And now, may the Lord add His blessings to His Word, the reading of His Word.

E-4 Our text tonight, deals with an Old Testament character, and that is the prophet Elisha. And in the time that our reading was, was a very dark hour in Israel. It was a time that a great king, Ahab, right in the dark ages, I would say, of Israel. They came through a--a "seigure of procesions" just like that the Christian church has.
And I believe about the darkest day of Israel, was when Ahab was reigning. And Ahab then married Jezebel and brought idolatry into the--into the Jewish church. She brought in her pagan gods.
And that was duplicated to the Gentiles during the dark ages when--when the church married into pagan again and brought idolatry into the church also.

E-5 And Ahab, during the time of our text, had just died. Jezebel, as you understand, by Jehu, was threw out of the window by some eunuchs. And the--Elijah had prophesied that the dogs would lick her blood like it did the just man that she had taken his life, Naboth, for taken hi--having his vineyards stolen from him. And the dogs eat practically all of Jezebel's body, this beautiful little queen, but wicked at heart. Just the palms of her hand and so forth, was left in the streets, where the dogs had eaten.
And then Jehoram reigned in Ahab's place (which was Ahab's son). And he wasn't quite as wicked as his father. His Father was kind of a borderline believer. We have a lot of those yet today. Just on the borderline: whichever way the wind blows, why, they go with it. But Jehoram, he did take down the idols of Baalim, but he still clave to sins that he should not do.

E-6 And--and the land of... The king of--of Moab was perhaps a little afraid of his father, because Ahab had a mighty army. And Israel united pretty good during the time of his reign. So he'd sent over several thousand sheep, because the king of Moab was a sheep master. And many of the... He'd sent these sheep kinda of a--to keep peace between the two nations. But then, perhaps after his son reigned in his place, well, he desired then, to perhaps come and take them back again. So he knew that his son wasn't the warrior that his father was.
So during this time, there was--over Judaea was Jehoshaphat, the king. And Jehoshaphat was a righteous man, a God-fearing man.

E-7 And now, this Jehoram, after he had found that the king of Moab was going to declare war on him, why, he goes over to Judah and asked Jehoshaphat if he wouldn't unite his efforts with him to go make war with this king of Moab.
And now, here is one point that I wish to stress on for a few moments: that is, concerning believers hooking themself up with unbelievers. Doesn't... Why, it doesn't work. God isn't pleased with it. God has said, "Come out from among the unbelief." See? You can't associate night and day together. Neither can you associate belief and unbelief together. And--and when you find unbelief, it's accompanied by hatred. If you find faith, it's accompanied by love, for love creates faith. And without faith, why you can't have love.

E-8 Now then, this believer, Jehoshaphat, willing to give respects to somebody who had a great kingdom, and probably the prestige that this young king had in his day, he, before considering God or asking God whether he should do it or not, he united his forces to go make war with the enemy, and not realizing that he was hooking hisself up with the same--with as bad a enemy or worse, than what them Moabites would be.
I think we've done the same thing during this last world war. Wish we had time tonight, to dwell on it, but we haven't. That is, when we hooked ourself up with Russia and made an alliance with Russia... And "how can two walk together except they be agreed?" See? And they--we refused to cross, and we got a double-cross for it. And now, the very material that we sent to them, they're, look like, fixing to blow it back at us.
Well, that's the way the world goes, but one day, there'll be the King of righteousness will come, and there'll be no more war. There'll be no more sorrow. It'll all be over. Until that Stone that Daniel saw hewed out of the mountains come, the kingdoms of the world are still controlled by Satan. Satan said they were his kingdoms; Jesus admitted they was. He promised to give them to Jesus if He would worship him. And Jesus knew that He would fall heir to them anyhow, so He said, "Get thee behind me, Satan. It's written, 'Thou shalt worship the Lord Thy God; Him only shalt thou serve.'"

E-9 Now, during this time this fine man, because that he had looked over and seen the--a bright side there, before considering God, he joined himself with this unbeliever. And I'm--had time to dwell on this tonight... A many good Christian heart has done the same thing when they built a new church in the community, that outshined the old country church, a little, you used to go to. And perhaps, you thought a little better class of people went down there, and left the old fashion church that you once belonged to, went down and joined yourself up with that. You get into the same trouble that this Jehoshaphat did.
Anyhow, they united their forces together. And watch when a believer gets out of contact with his Maker. They fixed up their compass for seven days and went out into the wilderness, taking the King of Edom with them to meet this great company of the Moabites out there.

E-10 Now, they went off in such a hurry, without even considering God. And when they found out the seven days was up, well, their water supply was cut off. They didn't have any water to drink. And there they was out there with their cattle, and with their animals, and their water supply was cut off. And looks like that it was just about the end for them.
Now, that's what we do. Sometimes we go off on a tantrum somewhere and not think about God, not pray over it, ask the Lord whether we should do it or not, and we find out that our supply of blessings is cut off. Then we wonder sometime, "Well, wonder why I can't have no more blessings." You don't watch, you let down in your prayer life. You say, "Well, I'm a Christian." Well, that's the more sign you should pray, more than ever. Read the Bible every day. Pray every day. Don't make any decisions too harshly or too quickly, without first considering God about it. Ask Him, "Shall I do this, Father?" Ask Him, "Is it Your will for me to do this?" Then see what the Holy Spirit will speak to you. He might not give you a vision, but He will speak in some way to you, to let you know, if you'll be sincere and ask Him.

E-11 Then we see that when the crisis come it showed just who was (down in their heart) was yet a believer. That was Jehoshaphat. He said, "Well, here we are, no water."
And the other king said, "I guess the Moabites has brought us out here, and now they're going to slay us all, out here." But Jehoshaphat, the believer... Now, he'd kinda come to himself; he said, "Isn't there a prophet somewhere that we could consult the Lord?" That's a pretty good idea, don't you think so? As a... Said, "Couldn't we consult the Lord about this matter, if we're in this jeopardy here, and--and we're going to die or be defeated? Shouldn't we consult the Lord?"

E-12 Well, if a nation or an army should consult the Lord in a time of trouble, what about when a cancer has got you in a corner? when TB's got you in a corner? When afflictions got you in a corner, don't give up; let's consult the Lord about it and see what He'd have to say. See?
Maybe you'd say, "Well, I have... I'm a drunkard. I'm a harlot. I'm... I've--I've cursed all my life." Don't give up. Let's consult the Lord about it now, and see what He'd say about it.
Say, "Well, Brother Branham, I've tried for six years to be borned again of the Spirit of God, to receive the Holy Spirit. He's never yet come to me." Well, let's try again tonight, and see what the Lord will say, for He's always willing if we'll just get everything out of the way.

E-13 Well, there was one said, "Yes, there is Elisha down here. He poured water on the hands of Elijah, a real prophet." Said, "We know where he lives down here, perhaps in the desert somewhere. And my, he was a real prophet." Said, "He poured water on the hands of Elijah."
Now, the old saying is, "Show me your company, and I'll tell you who you are." And that's about right. Birds of a feather flock together.

E-14 I was in South Africa, here sometime ago, and there was a great meeting, as you understood, how the Lord was blessing, and tens of thousands being saved, and signs and wonders had swept--two or three pages of paper every day. And there was a--a critic wrote me. And he said... A letter got to me after a few days. And I want to know how it got through the management and so forth... But when it got to me it said, "All right, preacher Branham, show me your company; I'll tell you who you are." Said, "Ninety per cent of the people's behind you, is Pentecostal."
I said, "Well, praise the Lord, that's right. That's right. That's exactly... I..."
He said, "Ninety per cent of the people behind you are Pentecostals." Said. "They believe such stuff." Well, certainly. That's where the Lord would come, to where there's believers. That's the only thing He can come to, is to believers.

E-15 Then, but that's it. Elijah had had his association--or Elisha, rather, with Elijah, the great, mighty prophet. If you remember how Elijah called him and threw his mantel over him, and he followed him to Gilgal and on to many places. And I want you to notice, how when Elisha knew that he was going to be called the prophet in Elijah's stead... Why, Elijah tried in a round about way to leave Elisha behind, but Elisha said, "As the Lord liveth and your soul never dies, I'm not going to leave you."
I like that. When a man has been borned again of the Spirit of God and set his eyes towards heaven, keep your eyes set that way. Don't leave Him for no one or nothing else. Just keep your eyes on Christ.

E-16 They went on up to the school of the prophets, the great seminary up there of that day. And then, it wasn't very much of a seminary, probably like some of our modern seminaries. They sent somebody out to get some peas to make some pottage, and a fellow went and gathered a lap full of green wild gourds and put them in the... The fellow didn't know the difference between peas or gourds, wasn't very much of a prophet, I wouldn't think.
But that's about the way it is today in some of these seminaries: They don't know the difference between fanaticism and the baptism of the Holy Ghost. It's just about the same.
But I notice though, when the--the--one of the prophets come back and said, "There's death in the pot, death in the pot."
Elijah said, "Don't worry." He went and got a handful of meal and threw it into the pot and said, "Now, eat all you want to."

E-17 That meal come from the meal offering. And the meal offering was to be ground with burrs that were set, every burr just the same. Ground the meal offering perfect: the burrs just the same, every ground of meal. And the meal offering represented Christ. And when death is on, and Christ is put in its stead, death turns to life again, don't you see?
So the same pottage... He didn't say, "Dump it out, and we'll get some more." Just take that same one.
So when a cancer has come to your life, or some sickness that the doctors, the medical science can't control, don't give up. The meal offering is still ours: the Lord Jesus Christ, the same yesterday, today, and forever. Throw Christ into your life with faith, and it'll turn from death to Life every time. It just can't fail because it's the Lord Jesus.

E-18 Elijah, foreseen that shadow of Christ, knowing that this meal represented Him, which He was the wave offering, the--the heave offering, and the meal offering. And all the offerings pertained to Christ. So he got the meal which was ground the same and threw it in the pot: the same yesterday, today, and forever. And as sure as Christ taken the place of death in that pot and brought life, so will He today, when He's taken upon the basis that He's the same yesterday, today, and forever, will change death to Life every time.
Now, and then they went up to this school. And then Elijah said to Elisha, you tarry here because I'm going to Jordan."

E-19 You notice there was three stages of that journey: one of them to Gilgal, other one from there on up to--to the school of the prophets, and the next one was down to Jordan.
Now, Jordan was his last place, the last time that he had to watch. That represents the church ages we've come through. The first from Gilgal... After the church come of dark ages, it come through the Lutheran reformation. The second stage of it come through, what they call, the second blessing or the second work of grace: sanctification through John Wesley. Then we come down to Jordan, died out and got the Holy Ghost after that. Now... crossed over...

E-20 After Elijah had crossed over, got over on the other side, he said to the young prophet... And them two prophets represented perfectly, Christ and the Church. Elijah going away, leaving the authority with the Church, was a type of Christ going away, leaving the authority with the Church. But the church had to come through Lutheran age, through Methodist age, through the baptism of the Holy Spirit, die out to self in order to receive the blessing.
Now, they crossed the Jordan. And they're going up the hill. Elisha turns around and said, "What would you that I do for you, seeing that you've been patient to follow me from every place, and won't turn back. You're determined to go on?."
Elisha says, "That a double portion of your Spirit might come upon me." That's the way to ask. See? Ask plenty. So God likes to give it that way. Just a little... The trouble... People say, "I--I ask the Father so much..." Oh, my, don't be scared to ask Him: ask just all you can ask. He likes to give you just as much as you got faith to receive. He won't run out. God's got plenty a blessings.

E-21 Could you imagine a little fish about that long, out in the middle of the ocean saying, "I better drink of this water sparingly; I might run out someday"? Oh, my... that... Why, my... That's nothing compare with what the blessings God's got for you. Could you imagine a little mouse under the great garners of Egypt saying, "I just better eat a few grains each day, because it might not last through the winter"? Why, he could never eat it in a thousand lifetimes. Neither could you "off-surp" the blessings that God's got laid up from you if you live ten million years here on earth. There'll still be plenty of blessings for you left, for He is the inexhaustible fountain of Life. When you plant yourself in Him, by this fountain, it's like the tree that's planted by the rivers of water. How glorious. And how He likes to push forth His blessings to His people and give to them abundantly.

E-22 This prophet, going up... He said, "I want a double portion of your Spirit."
Said, "You've asked a hard thing, but keep watching me. And if you see me when I go, then It'll come upon you."
Now, how would that type the church? One time there was a--a young man came up to--or woman, come up to Jesus and said, "Lord, let one of my sons set on one side, and one on the right-hand and one on the left when You come into Your Kingdom."
"Why," he said, "can you drink the cup that I drink (persecutions, bitter dregs, death)?"
"Yes?"
Said, "Can you be baptized with the baptism that I am baptized with?"
She said, "Yes, Lord?"
He said, "And you can. But the right and left-hand is not mine to give."
Now, Jesus said, "The things that I do to the church, greater than you..." Now, it couldn't be greater in quality. It had to be greater in quantity, because He stopped nature, raised the dead, healed the sick. Everything that could be done, He did it. See? Give life back to the dead and everything. So nothing could be done any greater in--in quality, but in quantity. "These things that I do shall you, and more (greater) shall you do, for I go to My Father."

E-23 Now, could you imagine after that blessing being promised, this young preacher, how he kept his eyes right on Elijah. I tell you if somebody said, "Look over here, Elijah," or some noise happened over here, Elisha kept his eyes right on Elijah. He wanted that double portion.
And if you want that double portion tonight, keep your eyes on Jesus. Don't pay any attention to what the devil says, and what the critic says, and what the unbeliever says. Keep your eyes set on Calvary, saying, "Lord, You promised it."

E-24 And then, when a--a...?... a fiery chariot come down, and horses of chariots, Elijah stepped on, and as he went up into heaven he unbuttoned his robe or whatever it was, and threw it back to Elisha. And Elisha picked up the garment, and put it on his own shoulders, and walked down to the Jordan. And the very same thing that Elijah done, he doubled his garment together and struck the Jordan, said, "Where is the God of Elijah?" And they a parted asunder, one part and the other.
Elisha done eight outstanding miracles, Elijah did, and Elisha done sixteen outstanding miracles in his days.

E-25 Notice, now, as Elijah went up, Jesus promised a double portion of His Spirit to the believers: "The things that I do, shall you also; even greater." And on the day of Pentecost... When He went up on the day of the ascension, on the day of Pentecost, the same Holy Ghost was upon Him, come again upon the church.
And I wonder today, people who claim to have the baptism of the Holy Ghost, and claim that they have kissed the rims of the cup of blessings of God, how can we hold our peace when we see things going on the way it is? It's time to take this Holy Spirit that we're anointed with and say, "Where is the God that was upon Jesus Christ? Where is the God of Abraham, Isaac, and of Jacob? Where is the God that was on our Lord Jesus Christ?" That's the blessings.

E-26 And as in that great crisis there, they had someone to turn back to. Although Elijah was gone, here was the one that poured water on his hands, that had a double portion of his spirit. So is this sick and sinful world today, looking to a real Church of the living God, who possesses a double portion of His Spirit. What can we do in this time? Brother, our answer shouldn't be: "Who's going to be the next president?" or some theology. We should give to them the living God, the resurrected Lord Jesus. 'Cause he goes down to find out...

E-27 And Elisha, perhaps, setting in there with his a--a Bible or reading, or a scroll somewhere... I can imagine Gehazi, his servant, said, "Here comes down three mighty kings coming to visit you."
Now, usually one of our clergymen of the day would've went and polished up a...?... on his best suit and everything to go out meet him, but not Elijah. He walked out with all of the good grammar he could've used, he'd a put it on.
But Elijah walked out, and they wanted to know what they must do.
He said, "Why don't you get to the God of your mother and your father? Why did you come to me?" Oh, my, he was really tearing them apart. Said, "Why'd you come to me? Why don't you get to your pagan idols?" He said, "If it wasn't I respected the presence of Jehoshaphat, I wouldn't even look at you." My... he kinda had his dandruff up, as we call it, didn't he? or his righteous indignation, as we holiness people like to call it. See? He had something all stirred up within him. He said, "Why... why... I--if I didn't respect Jehoshaphat, this righteous man, I wouldn't even look at you."

E-28 And I tell you today, I believe, if it wasn't for a bunch of people hungering and thirsting after God, that God would wipe this whole thing clear this very night, and start over again. People are dying. Let's get them to Christ. That's why He's--His mercy is lingering on, long-suffering, because there's some righteous people are praying and trying. The only hope that we have is in the--the Lord Jesus Christ tonight. Nothing... Our nations are polluted; our democracies are torn to pieces and broke up, are the kingdoms of this earth is torn to pieces. But there's one Kingdom that we believe that is a coming soon: the Lord Jesus Christ to set up and everlasting Kingdom. And all nations of the world that's saved will live in that Kingdom. There'll be one flag, one nation, one people, speaking one language; that's the heavenly language. And the... And that will be the people at that time.

E-29 Now, Elijah, when he was all prophet... You know, prophets get angry some time, or he did. So he got all out of humor. And he... being out of humor (This may hurt just a little bit, someone, but I say it reverently now.), notice, he said, "If I didn't respect Jehoshaphat I wouldn't even look at you, but never-the-less, bring me a minstrel." That's some music.
Now, some people criticize music in the church. But if music brought the Spirit on the prophet then, it'll do the same thing today. See? Said, "Bring me a minstrel." And they went and got the minstrel, and they begin to play some real good hymn. And the prophet set in there, I imagine. And after the minstrel played a long time, and the prophet got out of his bad mood, and begin to think on God, after while, the Spirit of the Lord come on him. And when the Spirit of the Lord come on him, he begin to see visions.

E-30 And brother that's what's the matter with the church today. The reason we don't see visions, and have just a little narrow minded thought, is because we don't pray long enough or do something long enough until the Spirit of God comes into our midst.
We used to sing the old fashioned songs till tears run down their cheeks and sinners got saved even before the preacher got to the platform. But today, we have just a--the old ritual, cut and dried program. We got to go through this, and that, and the other. I'm afraid we're grieving the Spirit of God away from us, don't you think so? Certainly is...
I remember the old nights of the Methodists, or reading of it, rather. When they first come here, Asbury, and John Wesley and them, when they were called holy-rollers themselves. Now, you Methodists, in these big fine churches don't want to believe that, but they were. That's right.

E-31 And your pastor, your founder John Wesley was a great believer in Divine healing too. He even anointed his horse with oil after it broke it's leg, and got on it and rode it away. That's what he did; that's in his own notebook. I have it. Yes, sir, he was going to pray for a woman, and the horse fell and broke its leg. He couldn't get the horse up, and he seen the horses leg was broke, took the cruse from his pocket, anointed the horse in oil, jumped on his horse, and rode away. That's right.
Preach that in the Methodist church today, they throw you out your door. But that's what's got the wrong with you. You let down the bars, the sheep got out and the goats in. And that's where your church got... And all... That's exactly where we're standing today, exactly...
What we need today is not a new theology. What we need today is a good old fashion Saint Paul's revival, and the Bible Holy Ghost back in among the--all the churches, which will bring back the power of the living God to the church again. That is true. That's what the church needs today.

E-32 And Elijah, I can imagine then... The minstrel began to pray and the spirit come upon the prophet. Then when the Spirit got on him... He was a man all riled up, and ready to tear into this Jehoram and some of these kings standing there, and talk back to them; but when the Spirit of the Lord come upon him, he begin to see visions, begin to see something.
You come to the church tonight and say, "Oh, I didn't see nothing, just a bunch of psychology." The reason, you don't let the Spirit of the Lord get on you. You let the Spirit of the Lord get on you, you'll see something. That's right. Usually you get what you--you've come to see. If you come to criticize, the devil will show you enough to criticize. You come to see the Lord, God will see that you see it. You usually get what you expect to see. That's right. So you just expect the Spirit of the Lord to come on you and show you His resurrected power and signs and wonders, and you'll see it, and you'll get it.

E-33 And Elijah, when the Spirit of the Lord come on him, he saw a vision. He said, "Now, when the vision comes, salvation come to the kings at that time, for the Holy Spirit had spoke to the prophet at that time." He said, "Now, go out here... You're not going to hear any wind; you're not going to see any rain; but I want you to dig a whole lot of ditches. And all in the morning, about the time of the sacrifice, they'll be filled with water." Said, "Dig a whole lot of ditches."
Now, they sent--went back and got every man... I could imagine getting him a shovel and getting started, right out in the hot burning desert to dig ditches for water. You're not going to hear any sound of wind. You're not going to see any rain falling, but yet there's going to be water. Now, how is there going to be water in this burning sandy desert? How could you imagine going in the middle of the Mojave Desert in the midst of August and digging a trench, and there's not going to be any sound of rain; there isn't going to be any sound of wind; but yet the trench is going to be filled up full of water? Why? God said so. That's exactly why.
He just makes the carnal mind foolish in His sight and brings to pass and to naught, those things which seems to be so real to the carnal mind. And He takes those things which seems foolish to the carnal mind and makes then real. "Right out in the middle of that desert now, start digging ditches."

E-34 Well, every man dug his ditch. Well, now it depend on how much water that fellow got for himself, and for his cattle, for his horses, depend how dig--how big a ditch he dug, 'cause the ditch was going to be filled full. I can imagine seeing him start digging. That's what we ought to be doing tonight, is doing some digging, getting ready for an old fashion pouring out one of these days.
And I can see the fellow dig. The first thing you know, he'd throwed out a few shovel fulls. He hit a big old clinker. What was it? He pulled it out, some big old tin pan of some sort. Looked down there at it, and here's what it was. One of the members of the church said, "Now, looky here, John, I know you're sick, but if you go over there, the days of miracles is passed." As long as you let that old tin pan lay in the ditch, you'll never be able to fill water. Throw the thing out, so it--water can take its place. Water represents life.

E-35 You dig on down there and here comes somebody saying, "Now, be careful. It's mental telepathy. I know a many one lost his life trusting in such stuff as that." Just dig the thing out. Deeper you dig, the more water you'll have. And that's--what's we need tonight, is a good old fashion getting-rid-of all the little old spooks and things the devil throws around you. Open up both arms and say, "God, send down a rushing mighty wind. Fill my soul full of Thy Waters of Life."
'Cause this one thing the prophet knew, that out in that wilderness, one time when Israel passed through there, not many years before there... That Rock was still in the wilderness out there, and that Rock that could produce that water. And the same Rock that was in the wilderness, is right here tonight, in the form of the Holy Spirit, to bring forth waters of Life to every hungry, parching soul. Sin sick, or dying in cancer, whatever you are, God's here to produce the waters of Life for you. It's already smitten. It's running. Dig out your ditch. Throw all the unbelief out, for the Bible said, "Whosoever will, let him come and drink of the waters of Life freely." If he's Methodist, Baptist, Catholic, Presbyterian, Pentecostal, whosoever will, let him drink freely of the Spirit of God. Amen.

E-36 Then I notice, the next morning when the Moabites looked, the whole ditches was full of water and the sun coming up, reflected on it made it... It was water to the Israelites, just a drinking and having a wonderful time, but it was blood to them over there. So they said, "We'll run right down." And there was an ambush, and they drove them Moabites plumb to the walls--cut down their cities. And another thing, each man carried a rock in his hand, and stopped up every well that they had.
Now, what we need to do tonight, is to dig enough ditch till we can get enough water to get enough Spirit about us to rise up and trust God and take the rock of a good old fashioned testimony and stop up some of these old formal wells around here, saying, "The days of miracles is past." Go, rejoicing and praising God. It's what we need tonight. Don't you believe that?

E-37 My time is passed. Oh, my, when I come to Chicago again, I want to have more time. I just love the Lord, thinking of His goodness and His power. Hearing this little brother, Ekberg, here, a while ago preach that--or in preaching it--and singing, rather, the--"One set along the highway begging, then Jesus came. The maniac cutting himself with rocks, then Jesus came."
Reminds me of down in Arkansas here, some years ago. I was at Little Rock, Arkansas, in a meeting. And there was a--we was up like something on the order of this in the auditorium. And there was a basement beneath.
And Mr. G. H. Brown, Little Rock, Arkansas, a pastor there of the Apostolic church (505 Victor Street, if you'd like to write him for the testimony.), and he said to me; he said, "Brother Branham, you might seen a many a sight, but you never seen nothing likes down in the basement."
I said, "What is it?"
Said, "It's a woman, a maniac." Said, "You ought to see her."

E-38 So when I got a little space, time, between the time of preaching, and the--the sick, praying for the sick, I went down the basement to see the woman. They'd put her in there. And she'd just about tore up the church when they brought her in, or the building where they were at. And they had her down there and some... Her husband standing on the--the steps as you went down, a very typical old Arkansas brother: his shirt patched, and everything as they... going down the steps... And I said, "How do you do, sir."
He said, "You're Brother Branham?"
I said, "I am."
And he said, "I was just listening to your sermon through the P. A. system."
And I said, "It's your wife that's sick?"
He said, "Yes, sir. She's been in the insane institution for two years now."
I said, "Why, it's too bad."
Said, "Brother Branham, she's a good woman." Said, "We got five little children, and got one child here about three years old." And said, "The doctor give her a shot, and it run her crazy. Something was wrong." That was the doctor's mistake. Nothing said about that, but--but anyhow... I'm not criticizing the doctor, but sometimes medicine kills too, the same as it helps, you see but that's all...

E-39 Sometime ago there was some woman, Christian Science woman, trusted the Lord for her baby, and it died in California. All across the nation, within twenty-four hours time, every paper, magazine: "Oh, you see it? You see what I mean? See what I mean? There it is. It's--it--Divine healing, you can't trust it. See there, what it is? That's what it does. That baby died." Well, they're always trying to point somebody to a someone who went a little too far, and they never think about the one that didn't go far enough.
Listen the--there's an old saying and it's... And I don't mean it for a expression of this, but sauce for the goose, is for the gander. At the same time that that woman was--sent--that paper was going across this nation, there was ten thousand died under medical treatment. So if you have to brand one not to be trusted, then let's brand the other one not to be trusted. That's right. So I would do both and say, "Trust the Lord Jesus Christ." That's right. Is... But there you are.

E-40 So at the--this time the doctor give her a shot for premature menopause, and it had gone to her head, and she'd been in a institution ten years. And so they would... She was in a terrible shape. And I looked over on the floor, and there she was laying out there. They had her dressed in the way that... She hadn't been off her back for two years. Her--her limbs were sticking right up like this, arms and legs. And she was bleeding all over her limbs and arms. And I said, "What's she bleeding about?"
Said, "Brother Branham," said, "I--I had to bring her down here tonight," said, "in a car." Said, "The ambulance wouldn't dare to bring her. And I had a brother... And there's four of us come and got in the car and one drove." And said, "She kicked all the glasses out of his car." So that's...
I said, "My..."

E-41 Said, "Brother Branham, we got a little baby--home." Said, "I--I..." Said, "I've sold my mules. I've sold everything. And I've give her all the treatments that they could, and the shock treatments and," said, "there she lays in that condition." And said, "I--I don't know." Said, "I heard of a woman being healed (that was that woman from Meridian, Brother--Brother Jack, that was healed out of the institution, ten years in the insane institution.) So he said, "Well, I just brought her over."
And I said, "Well, I will pray for her, brother." And I stepped off the steps like that and started out.
He said, "Oh, Brother Branham, don't go out there." Said, "She'd kill you."
And I said, "Oh, I think not." I was just a boy then. And so I walked out there, and she act like she was holding her hand out to me like that. And I said, "How do you do." And she never... Just batting her eyes (laying there), real glassy looking. And I took hold of her hand to shake her hand. And if God hadn't have been with me, the man would've been right. She give me a great big pull like that, and my... People that's possessed with the evil spirit is ten times, almost, their power.

E-42 And if the devil, with full possession of a person can make them that many times stronger than their actual strength, what will God do when He's got full possession of you, like that? What could He do? He'd make the cripple arms come out straight. He can make the person that never walked, walk again. He make the sight push through that cataract yonder, till you can see natural again and... Why He's powerful and wonderful. All powers in heavens and earth belongs to Him.
And this woman, in that condition, she give me a big jerk. And my foot here, just caught right across her bosom, or she'd a just threw me across the floor. And I jerked--jerked my hand loose, and I--I--I run back and jumped up on the step, and here she come following me, dragging her body, making good time chasing me like a serpent across the floor. Just drag, drag, like that. And she pulled right up close, and a blowing just like a snake, "Ssss, ssss..." [Brother Branham illustrates--Ed.]
Well, I looked at her, and I thought, "I have never seen anything like that." And so, then she turned around and put her great big strong limbs against the wall and kicked like that, and there's a bench setting there, and she hit her head against the bench, and--and a piece flew off of it. And the blood come out of her head; hair was left on there. And she was laughing real hideous like, "Hee-hee-hee-hee, hee-hee." [Brother Branham illustrates--Ed.]

E-43 And I said, "My..." And she took that piece of board in her hand and threw it at her husband, just knocked the plastering from the wall. And I said, "Well, that's terrible." I said, "Well..."
He said, "Brother Branham, you see what I mean?" Said, "Is there anything can be done?" And he started crying, put his head over on my shoulder.
And I said, "Yes, sir. Jesus Christ can heal her."
He said, "Why, Brother Branham," he said, "what must I do?"
I said, "Just believe." I said, "I'm--I can stand here and pray for her if you... I'm--I'll tell you, I don't know whether to go out and put my hands on her again or not." I said, "But if you will believe, that--that--that Jesus will make her well, I'll pray from right here."
He said, "Brother Branham, I will believe."

E-44 And about that time she turned around and said, "William Branham, you ain't got nothing to do with me. I brought her here."
Well, her husband said, "Brother Branham, what's happened to her?" Said, "That's the first words she's spoke in two years." Said, "She don't even know her own name. She don't know nothing."
I said, "That's not her. That's that demon. See? That's him speaking out. See?" I said, "See, that's the way..."
And he said, "Well, I--I'm alarmed."
And I said, "It is alarming." And I said, "Just have faith now. And let's put our arms around each other."
And I raised up to heaven. I said, "Heavenly Father, I pray that you will heal the woman. And Satan, in the Name of the Lord Jesus, you leave her."
He said, "What must I do?"
I went on back upstairs. He said, "What must I do?"
I said, "Take her on back to the institution. See what they say about it. What do you believe?"
He said, "I believe if that other woman got well, my wife will too."
I said, "That's the way to do it. That's it."

E-45 And then about three weeks later--four... I was up at Jonesboro, Arkansas, and I was in a--a tabernacle, and I had one or two nights service there. And I kept seeing somebody waving at me, setting out like that. And I never noticed them. And whole lot of little children there, and kept waving. After while, the lady just couldn't stand it any more. She said, "Brother Branham, don't you know me?"
And I said, "No, ma'am."
She said, "Last..." Said, "This is the first time I remember seeing you." Said, "I was on my back over here at Little Rock."
I said, "You're not the lady?"
Her husband said, "Let me tell it, honey." So he got up, and the little children with their arms around their mother, and all of them... They said they taken her back to--to the institution. Never had a bit of trouble with her. The next morning when they went to look at her, she was setting up. Three days later she was dismissed, normal, in her right mind.

E-46 And not long ago, Brother Moore, and I was down in San Bernardino, California, and I was relating that before several thousand people, and the lady raised up, said, "Don't you still remember me, Brother Branham?" her and her husband... And they sold their farm and he's preaching the Gospel of the Lord Jesus Christ.
When Jesus comes, all things that's wrong straightens out and becomes right. So let's ask Him to come tonight, our lovely One. When He was here on earth, the things that He did, He knew what was wrong with the people. He said, "I can do nothing till the Father shows me," Saint John 5:19. When they questioned about all those cripples, why He didn't heal them and so forth... He healed one man laying on a pallet. Why, the Father showed Him where the man was and told Him what to do. He said, "Verily, verily, I say unto you, the Son can do nothing in Himself, but what He sees the Father doing... And what the Father doeth, that doeth the Son likewise." He...
A woman touched His garment and run out into the audience. And Jesus knew that virtue, strength had went from Him. He turned around, and looked at her, and said, "Thy faith has saved thee." He's the same lovely Father tonight. Don't you believe that? Shall we pray to Him just a moment.

E-47 Merciful Father, as we bow our heads now, thanking Thee for those great characters of the Bible, how that those men came down and needed help. And You've never left Yourself without a testimony. And tonight, the blessed Holy Spirit is here as a testimony of our Lord Jesus Christ. The Lord said to us before He left, "The things that I do, shall you also; even more... for I go to My Father." The very same kind of works... He said, "A little while and the world will see Me no more, yet you shall see Me." And He said that He would be with us, even in us to the end of the world. We're thankful tonight that we believe it and see the marks and results of Him being here.
And now, Father, as this church and your humble servant at the platform here, as we submit ourselves to You, we believe that the Holy Spirit will come and take over every person in the building. And manifest Your love in so much that You'll save all the unsaved tonight. Bring back to the Father's house those who have wandered away like the prodigal. Grant it, Lord.
And to your poor, sick, needy children, may everyone of them be healed tonight. I pray in Jesus Christ, God's beloved Son... His Name, I ask it. Amen.

E-48 Now, we shall call the prayer line and pray for the sick. May the Holy Spirit at this time, take full charge of the meeting and get glory out of it. Now, I'll ask that everyone be as reverent as can be, and then just let the Holy Spirit come in. Don't--don't be suspicious. And--and--don't... That just hurts so bad. Do you realize that you are an individual unit of God, yourself? Did you know that? If I... They tell me I look like my father. And he was about my size and--and a... Why? That's my father. Well, if we're Christians, then we'll have some mark of our heavenly Father, don't you think so? Our spirit will take on that reverence that He would have in His--in the meeting, for He was being glorified.
To the many, maybe tonight for your first time--first time in one of our services, it may be a little different than what you have in church, as you see the Holy Spirit moving. And I--I pray that--that you will not be a--a critic though, that you'll be kind. And just read the Scriptures and see the things that you see taken place, whether it is Scriptural or not; see whether God has promised this or not. We wouldn't dare to say one thing unless first it comes out of here. This is God's program in the Bible.
Now, sometimes theologians has misinterpreted it. But now... they have tried to by-pass all the phenomenal, all the things that... That's the reason the Gospel, the Christianity, is one of the lowerest religions today. Mohammedan outshines it by millions. See? Christianity is low. Why? Because we have failed to do what Jesus told us. Said, "Go into all the world and demonstrate the power of the Holy Ghost to all peoples. These signs shall follow them into all the world: In My Name they shall cast out demons. They'll speak with new tongues. If they take up serpents or drink deadly things it wouldn't harm them. If they lay hands on the sick, they shall recover." That was the great and last commission, the last words that fell from the Saviour's lips. And I know that His commission is true.

E-49 He said now, the things like He did it, we would do it also, for what is the Holy Spirit? What is the Holy Spirit? It's Jesus Christ in Spirit form: "A little while and the world seeth Me no more, yet you'll see Me for I (personal pronoun) will be with you, even in you to the end of the world." Then we see Jesus tonight, the same Jesus, doing the same things He did then: preaching the Gospel, making manifest the power of God, visions being showed Him, doing what the Father tells Him to do.

E-50 Now, I haven't called the prayer line, have I? All right. Let's see, what was them you... T's, wasn't it, you give out yesterday? T's. All right. I believe we taken along... We just take a few at a time. I believe we was long about 35 or 50, up to there last night, I believe what it was, 35 to 50. Let's take from 85 to 100 then tonight. That'll be the last part for them: 85 to 100. And now, who has prayer card T-85, would you just raise your hand, say, "I have it." T-85, the lady. 86, 87, 88, 89, 90, on to 100. Let them come first and--and stand in the row over here, and we'll pray with them.
Look around. The ushers... Brother Moore, will you go down and help Billy and some of the ushers to find out if these people... Some of them may not be able to get up. They may be crippled. They may be blind or deaf, and they can't hear their number called. We'd be glad if they--they would help them get...

E-51 And now, how many in the building tonight, that doesn't have a prayer card, and yet you want the Lord Jesus to heal you, let's see your hand. You have no way of getting in this line, but you want the Lord Jesus to heal you? All right. And up in the balcony... My, I am almost in notion just have some night a--a line just to pass the people through to pray for them. And there's so many to be prayed for. How many would like that, one night, let's see your hand? I am going to someday... I'm sure that I have put too much of the meeting on the phenomenal and just let the people have faith.
What I'm scared of is, I would take something off of someone, that God had put on for punishment. And if I'd take it off, then it would be... God would make me settle with Him.
Remember Moses--Moses what he did there? He had power to do it, and he smote the rock when God told him not to do it. But God taken him up and wouldn't let him come in the promised land. I sure want to go over, don't you? I--I--I want to be sure that I know what I'm doing. And then I--what He says, then I know that is right. And I'm trusting to God for everyone.

E-52 But here, this type of ministry in America... While they are getting a--a prayer... Let's see if they got all of them over there... If they haven't, then maybe if we have a little time left, we'll call somewhere else in--in there, and get some more people up. It doesn't matter how many stands up. Sometimes I don't get to three, or four, or five. Sometimes I get to fifty in a night: depends on how faith runs.
But now, dear Christians, I'm still receiving letters of criticism because of weakness. I can't help it. Honest, I can't. It's something that the Lord Jesus does. And do you know if He be... Christ was God. Do you know that? What is the Word "Christ?" Means "the Anointed one." And God was in Christ, reconciling the world to Himself. Do you believe that? Well, if just a--a virtue would go from Him, the immortal Son of God, what would it do to a poor lost sinner, saved by grace, like me? See? So I... But on next time, coming to Chicago, it'll be different meeting.

E-53 In--in Africa, India, anywhere... Call one person to the platform or let the Holy Spirit reveal something out there, the entire group will do anything that you tell them to do. And at Durban, Africa, that day, as witnesses are setting here. Brother Stadsklev, our chaplain friend setting here somewhere (He's on the platform with me a few moments ago.), he was there to know, after a man had been--walked like a dog. And when he was raised up and made whole by a vision that the Lord had showed, told him who he was, all about it--twenty-five thousand people accept--er--thirty-thousand people accepted Christ at one time, as their Saviour.
And Dr. F. F. Bosworth, who just left this afternoon for Japan (Spoke this afternoon... a very true man... And I know wouldn't say anything 'less it was absolutely the truth.), he said, "Brother Branham, there was at least twenty-five thousand people healed in that one prayer that you prayed."

E-54 But in America, when we see that, well, "Dr. Jones said it was psychology. Somebody else said it was mental telepathy." And we--we get reasons. Why? We're just tossed about by every wind of doctrine. One says this and one says that. Friends, examine it in the light of the Bible. If the Bible said so, it's true. If it doesn't, it isn't. [Blank.spot.on.tape--Ed.]
Now, may the Lord bless. And now, I think they're getting some handkerchiefs ready here to be prayed for. And any time that you lose your handkerchief or something and would desire to... (take stuff away from me... ) [Brother Branham talks to someone--Ed.] then, when if you'd lose your handkerchiefs and would want to a--one, just write me at Jeffersonville, Indiana, and I'll be glad to send it to you.

E-55 Now, shall we pray for these poor, sick, needy people. Now, the kindness of our Lord Jesus' ear... Here sets right on three thousand people, perhaps. Eyes have trained towards this platform. No doubt, but many skeptics. Many people, their hearts are thrilled; they're firm believers. Some are in curiosity seeking, and they're watching to see just what will take place after we have said that Jesus has risen from the dead and doing the same things that He did while He was here in flesh, working through the flesh of His Church, as He promised. It's because it's to fulfill the Word of God.
And in... Immediately after His resurrection, He appeared unto a man named Paul. And they seen that he was a--a great man of--of God. He saw visions, and God honored his prayer and healed the sick. He couldn't get to them all, so he taken from his body, handkerchiefs and aprons that went to the sick and needy. And God, we're told by the sacred writings, which is infallible, that evil spirits went out of the people and diseases were healed. And Lord, we realize that we're not Saint Paul tonight, but we're--You are still the Lord Jesus, saving us sinners, like he was. And I pray that You will heal everyone that these handkerchiefs go to. Watch over them, Father, to their final destination. And heal those little sick babies, and mothers, and daddies, and--and daughters and sons, wherever they go. May the blessings of God, like that followed in the days when Paul taken them from his body, and when they go from this body of believers tonight, may the signs and wonders accompany it. For God's glory we ask it, in the Name of His Son, Jesus Christ. Amen.
The Lord His blessings...?...

E-56 Now, Christians, positionally you realize where I am standing. Stand yourself here. And now, I'm asking, if you are just a little skeptic, please move over in the other realm tonight and believe just a little. Be reasonable. Just say, "Let's come reason together, saith the Lord." See? Watch what the Lord Jesus did in the days when He was here on earth. And look what He promised: the very same things that we would do.
Could you imagine what He would do if He was standing here now? As far as healing people, he'd say, "I've already did that when I died at Calvary."
You say, "I'm a sinner; I want you to save me."
He'd say, "I did that when I died at Calvary. Do you accept it, now? See? I healed you when I died at Calvary. I was wounded for your transgressions, with My stripes you were healed." He can't do it doubly: He's got to do it once. And it's already finished; it's settled forever.
Now, the only thing that He can do now--or I can do, rather--is point you to Him. That's all. He's the Healer. He's already did it. Just look at the sovereign grace of God. What He's already did.

E-57 Now, if it would be me or you, you would say, "If they can't take my word for it, let them go on. But not God. He sends gifts into the church. He--He persuades. He's not willing for any to perish. See? And He sends then, signs of healing, and miracles, and everything among the people, trying to get them to believe. Now, let's just push our church doctrine to one side, look straight into the Bible, and see what the Bible says, and then see if Jesus... How many in here believes, as Christian believers, that Jesus Christ rose from the dead? Let's see. Thank you.
If you believe He raised from the dead, then I want to ask you: Does the Scripture say that He is the same yesterday, today, and forever? Does He do that? Did He say, "The things that I do, shall you also."? "I go unto My Father." And He said, also, that He could do nothing till the Father showed Him a vision what to do. Is that right? Now, if He's raised from the dead, He will do the same thing tonight. Now, that's my contention tonight, that He has raised from the dead.

E-58 And when this service is over, perhaps I'll be weak and not know when it ends, but I pray that as you leave the doors tonight, it won't be as a critic, but you'll go saying, like them from Emmaus, "Did not our hearts burn within us?" You know why their hearts burned? They walked with Jesus all day long, over there, but He done something kindly peculiar that other men didn't do it that way, and they know it was Him. Is that right?
Now, I pray... Look this a way, Christians. You've been to church. You've been saved. You've got the blessings of God with you, you people and your fine churches around Chicago, but I pray that our Lord Jesus will do something just a little different tonight, that'll make you know that He's raised from the dead, like those from Emmaus. And may you return to your home saying, "Our hearts are burning within us." That's my prayer.

E-59 And now, Holy Spirit, behold your servant, Lord. I have preached the best that I know how to tell the people that You have risen from the dead, and Your compassion and mercy is just as great for them today as it was then. And realizing that Your hands tonight, is our hands, and You only have hands as we have them. You only have, as we submit ourselves to You and take our own selves out of the picture, You can work with us. I pray that You'll do it with Your humble servant, for the glory of the resurrection of the Lord Jesus, and for the fulfilling of His Word in this generation. Amen. Now, may the Lord Jesus...
Did you get them all lined up, Billy Paul? All--all right.

E-60 Would you come, Lady. Now, to you people coming in the line, remember this, and to out in the audience, whatever He says, do.
And now, at this time, they... Many of you has got the picture. I wished you could--not to--in order to sell the picture, but that you could all get that picture and get that write-up. It's marvelous. Now, that same Being, that the scientific world has recognized to be a supernatural Being, at the day of the judgment, when I will stand before everyone of you, It isn't standing three feet from where I am right now. See? Now... Now, It hasn't come into me yet, but It's standing here, and It will perhaps, in a few moments. It's the One Who does the discerning. May the Lord bless. Now, He is here. Thanks be to the Lord.

E-61 Now, I... Lady, you being the first one here to the platform tonight, I am a stranger to you, I supposingly.
Now, when our Lord went up to... He was going to Jericho, and He went up the way of Samaria to a--for a purpose. He said He did as the Father told Him. And then, setting there, He come in contact with the Samaritan woman. (Be like a--a colored woman would be tonight. See?) And--and He said, "Bring Me a drink."
And otherwise, the Jews didn't have any dealings with the Samaritans, and they said, "Why, it's not customary for You to have any dealings." They had no...
But He let them know that that race-bound, was broken. He said--He said, "If you only knew Who you were talking to, you'd ask Me for a drink." And the conversation went on. She realized that she was standing by some great Person. And then, after while, after He talked to her awhile, catching her human spirit, He saw where her trouble was, for He was the King of seers. And He said, "Go, get you husband."
She said, "I have none."
Said, "You have five." He went right straight to her trouble.

E-62 Now, if He's--had raised from the dead; you're standing here for some purpose. I do not know; I have no way of knowing. You're just a woman that's walked up here, but He does, doesn't He? Well --if He--if I have preached the Gospel and said the right things about Him... And I said that He told me go do this for a witness of His resurrection, then if He does do that, then you've heard my words. Then if He says it, then that's His Word. Is that right? And you--you have a right to doubt my word until He speaks and says it's the truth. Is that right?
The audience has the same way. You have a right to doubt my word, but when He says anything, you have no right to doubt Him. It'd be sin to doubt Him. "Go, and sin no more, or worse things come on you..."

E-63 Now, you realize, sister, I--I'm a grammar school, seventh grade student. I--I am not a psychiatrist. I am--I am God's servant, and that's--that's true. I do not read people's minds as people say. Why would sin and things be brought up and things that they forgotten about years ago, and they're not thinking of those things. But Jesus did the same thing (See?), and they said He was Beelzebub. So I couldn't expect to be called anything less, could I?
But you're tonight, as a believer. You're here, acknowledging now, knowing that you're in His Presence, not mine (your brother), but His... Now, you are suffering with a nervous condition. You're an extremely nervous person. Then you're pending an operation which is a large tumor. And it's located in the stomach, inwardly. Those things are true. That was not my voice; that was Him. Now, if He's standing here to do that, would you accept Him now as your Healer? Would you come here just a moment.
And heavenly Father, as Your Spirit is here, and the woman realizes that You're near, I pray that You'll heal her, and may the enemy go from her. I say for it to go, as I come to challenge this enemy in the Name of Jesus Christ, Who defeated Satan at Calvary, and stripped him of every privilege he had. Come out of the woman, Satan, through Jesus Christ' Name. Amen.

E-64 Have faith. Believe with all your heart; ye shall receive. Now, everyone, just reverent as you can be. Would you come forward, lady, just a little closer? I want you close enough that when that--that anointing will come between us... See? There's a great group of people pulling out there, calling, you know, and that makes It leave me many times. And I... The reason I wanted to keep in the line, if I could for awhile till the bigger part of the line was finished, if possible...
Now, we are strangers to each other? We do not know each other? But the Lord Jesus knows us both. Now, if He was standing here talking to you, He would know your life just as the Father would reveal it, is that true? And He promised that His seers would do the same thing that He did, is that right? "The things that I do..."

E-65 And then God sets some in the church as--as prophets, some apostles, and some teachers, and some evangelists, and some pastors, all for the perfecting of the church. You believe that? I'm only talking to you to get--get you quiet. You're just a little shaky, standing here. But nothing is to harm you. It's all to do good.
My dear sister, as you realize that something is moving to you now, that picture that you see, That's what's between us now, that milky Halo of God's grace. And I see you moving from me. You are in a dangerous, serious condition. You have got cancer. And the cancer is all through you. Then you have... I see a doctor giving some sort of a--a test or examination. He's moving on the--a--something about the right lung. The right lung has a cloud; it's tubercular in the right lung. You've come from away from here. You're from a city that I--of Indiana, Kokomo, Indiana. Come here.
Almighty God, the meal Offering of this day, to the church... This poor dying mortal standing here, realizing that a supernatural Being is moving through mortal flesh, just at this time, to reveal the secrets of the hearts of the people and to make known what is truth. And Father, I ask You to be merciful. And as your servant Elijah, placed in that pot, the meal offering that changed it from death to life, I lay my hands upon this woman in the Name of Jesus Christ. May His Spirit change this death to life and may she live for Your glory. I condemn the enemy and ask that it goes from her and she lives through Jesus, the Son of God, for His glory. Amen. God bless you, sister. Go rejoicing. Now, write me your testimony.

E-66 Have faith in God. Do not doubt. Only believe.
Sir, He was hearing your prayer. You were praying for God to let me say something to you, because you had not a chance to get in the prayer line. You suffer with a rupture. Stand up on your feet now. This man here at the end of the row. Stand up. Your rupture goes from you now, sir. You can return to your home. He heard your prayer. Your faith has healed you. Jesus Christ is merciful to you. God bless you.

E-67 Is this the... How do you do? Do you believe that the things that you are seeing done, comes from the Lord God? Do you believe that His Presence is the anointing that you feel now? Do you believe that that is Him? I am a stranger to you. I do not know you, as far as I know. We're strangers to each other? We are. And you're suffering with a heart trouble. You have a heart condition. And--and you're from out of town. You're from Iowa, I believe. Is that right? And you--I see you in a place, a hospital or some sort of... I see it repeat twice. It's two operations you've went under. And one of them, you had an accident in: the doctor did, he punctured the bladder. That is true. Come near.
Merciful Father, as our sister stands tonight, here under the anointing of Jehovah God, Who raised up His Son Christ Jesus, to declare these things in this wicked, adulternous generation we're living in, I pray, God, that You'll take sickness and disease from her body and make her well.
I condemn this evil as I lay my hands upon her and ask for her healing through Jesus Christ, the Son of God. Amen.

E-68 God bless you, my sister. You--you know that something has happened, don't you? See sister, that's where the victory is. See, I'm just your brother. But now, I don't remember just what the vision was, because it leaves me immediately. I'll ca--take it on the tape recording, but (See?) what it was--whatever He told you--was something I knew nothing of: things that's happened or something another, that wasn't nothing of--that I knew nothing of. But you know that was true, don't you? It was, it's absolutely infallible truth. Well then, if a spirit is on me to make me see those things, then if you believe that it is the Spirit of the Lord Jesus Christ, He said, "These signs shall follow them that believe. If they lay hands on the sick they shall recover." You've got to get well, haven't you? Now, you are healed. You are healed. Whatever's wrong with you, it's all white around you now. And you can return to your home, rejoicing, and happy, and praising God. God bless you.

E-69 All right. Bring the lady. How do you do?
You're trying to believe, sister, setting there with that little red thing around your neck. I seen It--Him by you, in the last two or three minutes... I see Him near you. Now, that you are suffering, the lady setting right in front of you is suffering with the same thing. I don't know what it is to this time. But the Lord Jesus can reveal it to me, can't He? You're praying, trying to have faith. Yes, it's hardening of the artery. That's right. The lady in front of you has the same thing. Isn't that right, lady? See them demons pulling one to another? It's just like a black streak going one from another.
Now, you raise your hand up, lady in the front seat, the one in the--the--the lady with the white jacket on. Do you catch her by the hand--sister, you in the back seat. Lay your hand over on each other.
Kind heavenly Father, I pray now, as those demons, trying to think they could escape the--the damnation of the wrath of God that'll come upon them, they can't do it. Come out of the women, thou evil spirit. I adjure thee to go, in Jesus Christ' Name, may you go. Amen.
Now, my sisters, I cannot tell you at this time, but it--the thing that pulled me to you, your faith, the darkness that was hanging over you has left both of you. See? Go now, and God be with you and make you well.

E-70 How do you do? You're the lady that's to... This is the lady to be prayed for? Supposingly, we are strangers to each other? Our sis... Aren't we sister? You know me, but I don't know you. But our Lord Jesus knows us both. He's fed us all of our life. You come to me as to get help for something. There's no doubt but what you are a Christian. You are a Christian, and I know that you wouldn't come here for no other purpose but in needy, or someway, being a Christian.
Now, I see someone near you. It's a someone you're wanting to be healed. It's a great favorite. It's a girl. It--it--it's your daughter, and she's suffering with a gland trouble. Then you... I see a great space of time move, and there's a--someone near. It's connected with a church somewhere. It's a--it's a minister's wife, and she's suffering with diabetes. And that's in Ohio. Come here. This handkerchief is for her. Father, I pray, that as You look down on the scenes, I ask that You heal these, Lord, and bless who the handkerchiefs are represented to and may they be made completely whole in the Name of Thy dear Child, Jesus Christ. Amen. Don't fear. Lay it upon them and everything will be all right. Don't doubt at all. Just have faith. Believe with all your heart and the Lord bless.
Now, Are you believing with all your heart?

E-71 Sister, setting there looking at me, suffering with arthritis, your faith has saved you now; you can go home and be well. God bless you.
Would you bring the... How do you do, young man. Do you believe me to be the servant of God? Many other servants are here, but I am His servant. Immediately, there's a spirit pulling from this young man. This boy's in trouble, and he's deeply in trouble. This boy is suffering with a mental disorder. You have just come from an institution. And I see them giving you some kind of a--it's a shock treatment. They've give you shock treatments. And you have an aphobia: that is, you see a face before you all the time. And it's a--it's your mother's face that you see. You're a married man. You have a wife and two children.
Jesus Christ, that come along and delivered the man in Gadara, is here tonight to deliver you from this and take that phobia from you and drive the devil from you, that you can return to your home well. Do you believe that? Do you believe that He sent me to do this for you?

E-72 Would you bow your heads and be reverent. This is very treacherous and dangerous. Keep your head bowed till you hear my voice say, "Raise your head." Come here, young man. Before I ask this blessing, I'm going to ask you something. Will you obey me, as His servant, and do as I tell you to do? You're going to get well. The time of deliverance is at hand. This is a devil doing this, young man. He would drive you stark mad, keep you that way the rest of your life, but God can restore you in your right mind and right mental conditions.
I see another thing. You've been to psychiatrists. They have--see somebody trying to talk to you, but that's not the idea. It takes more than that for you: it takes the power of the living God. You understand me? If you don't, you will in a moment. Bow your head in reverence and believe that God raised up His Son Jesus, to deliver you.

E-73 Heavenly Father, this young man standing here, fine looking young fellow, standing here in the statue of young manhood, and Satan has come to him to tear up his home, break up his family, and drive this young man out into the wilds. But O God, Who made the heavens and earth, Who created all things through Christ Jesus, I come as your servant in a prayer of faith for this young man, knowing that just now, he can't have faith for himself because of his conditions. Lord, hear the prayer of Your servant. And Satan is haunting at him and making his life a misery, but the Lord Jesus that set the maniac free, that was far beyond this boy. You can make this boy well, tonight.
And Satan, you who bound him, you've escaped the psychiatrists; you've escaped the medical treatments; but you can't escape the power of God. Come out of him, in the Name of Jesus Christ. Go from him.
Young man, look here, now. It's over; you're healed. Don't smoke anymore. Live like a real Christian. Go, giving God praise and sing his praises day and night. Raise up your hands and give Him thanks for your healing. You're--you feel all right, now, don't you? The boy says that he's feeling fine. Now, everything's gone and when it went, an evil spirit went that way.
God in heaven knows I am not a fanatic, will be judged at the day of Judgment. The thing whirled, passed out of the boy going in that direction. It even felt like a wind, "ssss," going like that, when it left him. The evil powers left the boy. Go, get to your wife and family, and rejoice, and be happy. Rejoice in the Lord.

E-74 Bring the lady. (The first time visible, that I've seen an evil thing leave some one for a long time. It passed by like a bat, like that going from one side.) Look here, lady. Do you believe with all your heart?
And the Lord Jesus Christ be merciful to us all. And may the Blood of His Son, the Lord Jesus, cover us and shield us from all evil powers. Jesus is wonderful. Be merciful, God, is my prayer.
All right, lady. You are suffering with a tremendous female trouble. You have been to a doctor. He's give you an examination and is going to operate on you. And all the female organs, entirely, are in infected and must be taken out. That's what your doctor said. What do you think the Lord Jesus thinks about it tonight? Come near.
Almighty God, Who raised up Jesus Christ from the dead, hear the prayer of Your servant tonight. And I ask it in Jesus Christ's Name, that the evil leaves this woman and she is made well for God's glory. Amen. God bless you, sister. Go, being happy, and rejoicing, and praising the Lord Jesus Christ.

E-75 Just a moment. Sir, setting back there, you have a breaking out like itch on your hands and on your body. You got a growth on your eye also. You believe the Lord makes you well? Stand up and wave your hands. Your faith healed you then, my brother. You can go home well. God bless you.
A lady, setting right behind you, her faith caught just as I spoke to you. She's suffering with a high blood pressure. You believe the Lord Jesus heals you there, lady? Now, I see a doctor put something around your arm and let it go down like that. It's very serious. Stand to your feet. Jesus Christ will make you well. Do you believe it? Then go home and be made well, for God's glory.
Lady, you believe you were healed 'fore you set down in that chair, a few minutes ago? If you do, go on your road rejoicing. Father, in Jesus' Name, liberate the woman and let her go, happy and rejoicing through Jesus Christ. Don't doubt. Go, believing with all your heart. All right.

E-76 Do you believe sister? If you believe with all your heart, you never have to have the operation for that tumor; it would leave you. Do you believe it? In the Name of the Lord Jesus, may she be healed for God's glory. Grant it now. With all your heart...
A serious case: cancer that kills a person. Do you believe Jesus Christ is going to heal you of that cancer right now? Do you believe that you're standing in His Presence, that His Anointing is here. And to obey His commandments... Lay hands on you, and the cancer will die and you'll live? Grant it, in Jesus Christ's Name, may the woman be healed for God's glory. Amen. God bless you, sister. Go happy and rejoicing, believing with all your heart.
Look sister, do you believe with all your heart? Have faith. (It is too bad, but it's lost.) Your--you're--you had arthritis, didn't you, lady?
Oh sister, why didn't you leave that lady set another minute? All right. Go on your road rejoicing; you're healed now, the arthritis has left you. You... Stomp you feet up and down so they can see it. There, that's enough. See?

E-77 You would never go blind; you would be healed if you believe on the Lord Jesus with all your heart, do you? Your sight going dim, you're nervous, got a female trouble. Come here just a moment. Lord Jesus, I pray that this evil will leave her, and let it come from her, and may she be made completely whole. Thou evil spirit that's bound this lady, deaf in her ear, give her all this trouble, I pray that you'd come out of her and leave her in Jesus Christ's Name, come out. Now, just a moment. Which one of your ears was the worst? You can hear me now, though? That's right. Can you hear me now? Yes. Now, your other troubles is gone too. Your hearing is normal, and you're healed. You can go on your road rejoicing. Amen.

E-78 Have faith in God. Believe with all your heart and you shall receive anything you ask for. Now, just a moment. I see a teeny baby; it's a baby. And the baby is a--a... It's either a little Mexican baby or dark complected. And the little baby has a rupture. That's it; that's the baby. It's now... The baby's just above you. Lady, look this way to me. Your baby is ruptured. You believe me to be God's prophet. You're Catholic too, aren't you? By faith, you're a Catholic: I see you with a beads, saying a "Hail Mary."
There's someone setting behind--a man setting near you there, and he's of a--he's got a daughter that's got a rupture, setting right back there. He's... That's right, a daughter. I see the ruptures of a young woman.
Now, let's bow our heads. O Jesus, Son of God, Author of Everlasting Life, Giver of every good gift, send Thy mercies upon these people and make them well. I ask this blessing and condemn the enemy in the Name of Jesus, the Son of God. Grant it. Amen. Go, and repent and be baptized in the Name of the Lord Jesus Christ, calling upon the Name of the Lord. Your baby's going to get well.

E-79 You believe me as the prophet of the Lord? Sir, quickly... One of the things that's bothering you... I perceive at this moment you're are... Your greatest need you have, you're having trouble in your legs. Isn't that right? Seems like a fever like's, come into your leg, bad. And you also, the greatest need, is the need of the Lord Jesus Christ as your personal Saviour. Isn't that right? You're a sinner, and you haven't accepted Christ. You're coming to ask Him for a blessing. Before you ask of Him, will you at this hour... in telling you this: you smoke too (You see?), and now that's making a--a--a nerve condition in your legs that's a doing this. Will you accept Jesus as your Saviour now, and let Him heal you before them legs becomes chalk and paralyzes? Will you accept Him now as your--as your Healer--or your Saviour? You believe that He will forgive your sins at this time, and He will heal you right here? Do you accept Him? You do. Turn to the audience as a confession that you now accept Jesus Christ as your personal Saviour. He accepts Jesus Christ as Saviour.
Now, heavenly Father, upon the confession of this man, and upon his faith in Thee, he now, as a newborn babe, just coming to You, and the enemy has bound his body, and is trying to paralyze his legs. I condemn the devil that's done this. And I adjure thee, Satan, by the living God, that you leave this man and depart from him. He is God's servant now. You can't hold him longer. Come out of him, in the Name of Jesus Christ. Raise your feet up and down. It's gone now. Raise up your hands and say, "Praise the Lord," and go off the platform. Praise the Lord... Now, I'll go off the platform and...

E-80 Let's say, "Praise the Lord," for... "Praise God from Whom all blessings flow, Praise Him, O creatures here below, Praise Him above, ye heavenly hosts, Praise Father, Son, Holy Ghost." That's the praise of the Archangels and Angels tonight. That's the praise of His Church. His resurrected living power is living in this building tonight. Nothing can pass before Him but what He knows secret of everything. And in His Presence we stand now to condemn every sin and every sickness in this building. And in the Name of Jesus Christ, the Son of God, I command every evil spirit in this building to depart from sinner, and depart from backslider, and to depart from the sick, to depart from the cripple, to depart from the blind.
And I ask You now, in the Name of Jesus Christ, to stand to your feet and accept your healing, your salvation, and the glory of the resurrection of the Lord Jesus Christ.

Up

S'abonner aux nouvelles