Se Ranger Du Côté De Jésus

Date: 62-0601 | La durée est de: 2 hours and 25 minutes | La traduction: Shp
doc pdf mp3
Voir le textes français et anglais simultanement Voir le texte anglais seulement

1          ... quelque part à Louisville où l'on - l'on mange d'habitude et ça s'appelle ... Voyons! Restaurant Dogpatch. J'en ai pris un aujourd'hui. Lorsque quelqu'un y mange, ils prennent alors l'argent qu'on leur a payé et ils en envoient la dîme à l'église. C'est quelque part au 319, rue West Jefferson. Je pense que c'est pour cette raison que Billy a placé cela ici; c'était afin qu'on puisse s'en apercevoir. C'est très bien.

2          Maintenant, frères, je ne connais pas votre procédure concernant - concernant la réunion des hommes, ce que vous faites au juste, ni comment vous conduisez vos réunions. Et si je m'écarte du programme d'ici - eh bien - de la tradition, eh bien, attirez mon attention là-dessus.

3          Cela était prévu pour ce soir; et j'y pensais, il n'y a pas longtemps, pendant que je dînais avec notre très cher Pasteur, Frère Neville; et je lui disais quelque chose qui était sur mon cœur. Et je pensais que si nous réunissions un groupe d'hommes ainsi que les ministres qui sont nos collègues ici, dans l'Evangile, et en tant qu' hommes, nous pourrions nous entretenir entre nous comme nous ne le ferions pas en public, parce que nous sommes tous - et - nous sommes des hommes qui comprenons comme des hommes, des hommes chrétiens. Et, ainsi ... D'habitude dans une assemblée, dans un groupe, si vous dites quelque chose et - et l'un va le tirer un peu dans ce sens, et l'autre va le tirer dans l'autre sens, et finalement ça sort totalement de la ligne. Mais, nous sommes ici ce soir pour essayer de vous dire ce que j'ai sur le cœur maintenant, concernant l'église et sa - et sa place, ainsi que sa position. Et puis, si nous terminons à temps, j'aimerais vous parler un tout petit peu sur la Parole, si tout va bien Juste pour essayer d'asseoir cela; ainsi nous serons quittes de notre tâche ou de ce que je voudrais d'abord vous dire. Et je pense vous laisser partir probablement à l'heure normale, vers 21h30 ou quelque chose comme cela, comme chaque soir. Eh bien! Je vais essayer de ne pas vous retenir longtemps. Demain, c'est Samedi et c'est une grande journée commerciale. Mais maintenant... Nous devons faire nos provisions et tout le reste.

4          J'aimerais dire à Frère Neville publiquement ... Maintenant, j'aimerais le dire à chacun de vous - juste comme si je m'entretenais avec vous en privé, juste avec chacun de vous, parce que vous êtes un groupe qui - qui est un ... C'est vraiment ce que je pense, je le crois et j'enseigne que l'homme - que Dieu a fait de l'homme le conducteur de Son Eglise, c'est-à-dire, de Son peuple. Voyez-vous? Et c'est un... C'est comme je l'ai prêché hier soir, là, chez Frère Junie Jackson, sur Dieu qui avait fortifié Son - Son peuple par Sa Parole. Et ce fut une femme qui franchit cette barrière et donna libre cours au raisonnement; et quand cela arriva, Dieu, chaque fois et pour toujours, a confié cela à Son - à l'homme pour qu'il garde Son Eglise fortifiée par la Parole.

5          Maintenant, je voudrais un tout petit peu encourager Frère Neville, en lui parlant en privé. Hier soir, je me suis aperçu que le discernement m'avait frappé deux ou trois fois pendant que j'étais à la chaire, et je m'en suis détourné parce que j'essaie de m'en tenir aussi éloigné que possible jusqu'à ce que je découvre ce que signifiait pour moi le songe que j'ai eu ici, il n'y a pas longtemps - il y a quelques semaines. Cela m'est resté à l'esprit pendant longtemps. J'en avais parlé ici à l'Eglise, concernant - quelque chose concernant le Message et - et le discernement et ainsi de suite; cela n'a tout simplement pas... Cela n'était tout simplement pas clairement révélé. A mon avis, ce temps-là est passé, et maintenant je peux me tromper là-dessus, mais j'ai constaté que - que Frère Neville était un peu abattu et troublé.

6          Et puis, je voulais seulement que tu saches, Frère Neville, qu'en cela tu ne fais qu'anticiper la communion. As-tu seulement remarqué ce que Satan a tenté de faire ces quelques derniers jours contre ces ministres qui se sont associés dans cette communion? Arrête-toi juste pour quelques minutes et pose-toi la question. Frère Crase est assis ici, il est assis ici ce soir, il a failli être tué, là, sur la route. Voyez? Et moi, j'ai failli me faire sauter la tête avec un fusil de chasse ou plutôt une carabine de chasse. Tu vois? Satan essaie de nous prendre. Et là-bas, tu as fait un accident; et tu aurais pu te tuer et tuer aussi une femme. Tu vois? Seulement les ministres! Regarde, seulement le - le groupe dans le ministère. Tu vois? C'est Satan; et il essaie de se débarrasser de nous.

7          Maintenant nous sommes - nous sommes conscients que nous ne nous sommes pas réunis ici pour parler d'une quelconque affaire; nous nous sommes réunis ici pour parler de - de Christ ainsi que des prises pour tenir bon et de ce qu'il faut faire en cette heure. Et je - je désire t'encourager, Frère Neville. Prends courage. Peu importe ce qui survient, ce qui s'en va, ce qui se passe, ne laisse simplement rien te troubler. Tiens-toi simplement là comme un rocher des âges et Dieu fera que toutes choses finissent très bien; Il te l'a prouvé. Bien sûr, cela aurait pu te peiner, cela aurait pu tuer cette femme-là et ce serait resté dans ton esprit tout le reste de tes jours, et ç'aurait été tout un tas de problèmes. Mais Dieu est encore sur le Trône; Il - Il fait concourir ces choses à un bon dénouement. Il pouvait aussi nous prendre. Et un... Ainsi, Satan est en train de combattre l'Eglise.

8          Maintenant, quand j'ai posé là cette pierre angulaire, ce matin-là, je n'avais jamais pensé que je serai un pasteur. Pour commencer, ce n'était pas dans ma vocation, et mon premier appel était d'être dans le champ d'évangélisation. Il y a de cela plusieurs années, et j'avais commencé ici, sous une tente, juste de l'autre côté de la rue. Et je me rappelle quand Frère Roy Davis là-bas - et son église avait pris feu. Ce groupe de gens était juste comme des brebis éparpillées, sans berger; ils n'avaient pas de place où aller. Et moi... Mr Hibstenberg était alors Chef de police, il m'avait appelé là-bas et m'avait dit : «Nous sommes ici pour vous aider.» Il dit : «Je suis moi-même catholique, mais, dit-il, ces gens n'ont, dit-il ... probablement pas d'habits.» (C'était pendant la période de crise). Il dit : «Ils se rendent à d'autres églises, mais ils se sentent mal à l'aise, et ce sont de braves gens; et je connais beaucoup d'entre eux.» Il dit : «Billy, si tu veux commencer une église, dit-il, je veux que tu saches que nous sommes derrière toi pour tout ce que nous pouvons faire en vue de te secourir.» Et je l'ai remercié pour cela.

9          Nous avons décrété un jour de collecte publique. D'abord nous avions prié et demandé au Seigneur, les gens étaient venus vers moi et ils voulaient bâtir une église pour qu'ils puissent avoir un endroit où aller. Et nous avons opté pour cet endroit, et une nuit vers cette heure-ci (ou un peu plus tard que maintenant), dans un petit tas d'herbes sauvages, tout au long, ici, avec de l'eau dans cette rigole et c'était juste comme un marécage... Eh bien, le Seigneur me parla d'une manière précise et me dit: «Bâtis-la ici même.» Sans un sou-et nous n' avions que 8 cents ou un dollar... Et c'est... Bien sûr que ça vous ferait rire maintenant, mais frère, c'était beaucoup d'argent en ce temps-là!

10        Une période où un voisin préparait une marmite des haricots, et invitait le voisin qui n'avait rien pris depuis trois ou quatre jours, à venir en manger un peu; ça c'était des temps difficiles. Beaucoup de jeunes gens n'ont point connu cela, mais c'était dur. J'ai vécu le temps où l'on pouvait faire circuler deux ou trois fois un plateau de collecte dans cette église-ci, pour ne recueillir que 30 cents d'un endroit archi-comble et on quémandait cela. Cela ... s'il pouvait vous arriver d'avoir 30 cents, et bien, vous aviez eu une belle offrande. Voyez-vous? C'était vraiment dur.

11        Et nous n'avions rien pour construire. Pourtant le - le désir des gens était de construire une église pour que nous puissions avoir un endroit où aller. En effet, en ces jours-là, le Message ... Bien! Vous pensez que c'est maintenant qu'on En parle en mal! Vous auriez dû connaître cela en ce temps-là, quand il n'y avait personne. Et puis - ce baptême d'eau au Nom de Jésus-Christ, les bénédictions et les choses que nous croyons et soutenons...

12        Ainsi, j'avais fait dans mon cœur une promesse à Dieu que nous resterions ici et construirions le tabernacle. Le matin où nous avons posé la pierre angulaire, Il m'a rencontré là, dans une vision, vers 8 heures, ce matin-là, pendant que j'étais assis là-bas, observant le soleil qui se levait, c'était presqu'à cette époque de l'année. Et Il m'a dit, après m'avoir rencontré là, à la rivière, mais cela... Lorsque l'Ange du Seigneur est apparu dans cette Lumière, je vis Cela à distance; Cela ressemblait à une étoile, et Cela descendit juste au-dessus de l'endroit où je me trouvais, et ces paroles mémorables furent proclamées. Et ainsi, je m'étais alors proposé d'obtenir une place pour que les gens y adorent.

13        Maintenant, je m'étais dit : «Ce n'est pas pour moi. Ce n'est rien pour moi.» Et pourtant tout ce qui se rapporte à Dieu fait partie de moi, peu importe si c'est ... Tout ce qui - qui est pour les enfants de Dieu, c'est pour moi, même si je suis obligé de faire ceci ou de faire cela. Il est de mon devoir de veiller sur l'héritage de Dieu, peu importe l'endroit où il se trouve. Voyez-vous?

14        C'est juste comme si vous disiez : «Eh bien! mon...» Comme lorsque vous étiez un petit garçon, vous disiez : «Mon - mon travail, c'est juste de couper du bois et non de le rentrer. Que Jean le fasse entrer. Que la neige tombe dessus ou qu'il pleuve, ça m'est égal; qu'il sorte le prendre.» Non, c'est votre devoir, en tant que - en tant qu' enfant de cette famille-là, de veiller à ce que le bois de votre maman ne soit pas mouillé. Voyez-vous? Faites entrer cela.

15        Si lui dit : «Bien! C'est Frank qui devrait aller puiser de l'eau; ce n'est pas mon affaire», alors que Frank n'a pas puisé de l'eau, c'est à vous de vous occuper de l'eau. C'est tout. Maintenant, c'est juste de cette manière-là que ça marche, et c'est de cette manière-là aussi que ça marche dans la famille de Dieu.

16        Si certains d'entre eux ... Certains d'entre eux ont dit l'autre ... Il n'y a pas longtemps, ils ont dit : «Cesse de prêcher comme tu le fais. Mon Dieu! Tu vas perdre chaque ami que tu as et toute chose, à cette allure-là.» Ils ont dit : «Laisse cela tranquille. Je sais que c'est faux mais, hélas! cela n'est pas notre affaire.» Eh bien! C'est l'affaire de qui alors? Si cela est faux, quelqu'un doit s'en occuper. Ainsi, faisons - le tout simplement. Et c'est ce que je pense de l'église.

17        Les programmes de construction et autres avaient été à maintes reprises soulevés puis abandonnés, et il y avait eu des pour et des contre au sujet des constructions et sur d'autres choses. L'un voulait cela et l'autre ne le voulait pas, et ceci, cela ... on - on constate cela.

18        C'est ce qu'on constate lorsqu'on traite entre ministres, entre hommes d'affaires, entre loges - partout où l'on va, là où l'on a un groupe d'hommes, il - il y a divergence d'idées. Ainsi, il vous faut donc avoir une personne en qui vous placez votre confiance; vous élisez cette personne et tous collaborent avec elle. C'est juste comme dans l'armée, vous devez avoir ... Il y a un général; c'est le quartier général. Le capitaine dit ceci; il est capitaine de ce groupe-là, mais alors le général peut changer ses ordres. Et le Général Commandant en Chef, bien sûr, c'est Jésus-Christ dans l'Eglise, et Ses ministres sont Ses capitaines de compagnies qui - qui Le représentent ici sur terre.

19        Et ils ont expérimenté beaucoup de choses, le petit tabernacle ici, et finalement ... J'ai gardé silence là-dessus juste pour voir après que je l'eus construit ... Et puis, le Seigneur m'a appelé dans le champ de mission, il y a de cela environ quinze, seize ans, et j'ai quitté l'église. Mais toutefois, je ne peux tout simplement pas l'abandonner. J'ai toujours gardé mon nom attaché à elle, de sorte que je puisse avoir une voix lors du vote, si un jour ou l'autre quelque chose de faux commençait à s'introduire ici, j'aurais le droit de venir pour - pour arrêter cela, car j'ai sué pendant plusieurs années derrière cette chaire - dix-sept ans, ici, pour garder les choses en ordre. Lorsque toutes sortes d'ismes, des choses qui entrent et qui sortent, toutes sortes de cultes... Et comme c'est une «interdénomination», tout ce qui est entré est entré à cause de cela. Mais avec l'aide de Dieu, nous nous sommes tenus ici avec l'Evangile pur, et elle est encore la même ce soir. Et ainsi, nous... Mais... Il y a eu des moments où on a tenté de soustraire cette église à ma surveillance, et beaucoup de choses de ce genre. Si mon nom n'y était pas attaché, eh bien, elle serait certainement - serait dans le pétrin ce soir, non pas... Et ce n'était pas moi, c'était Dieu, bien sûr, qui avait fait cela.

20        Et puis, comme je la vois maintenant atteindre le niveau qu'elle a atteint et que nous vivons dans une heure glorieuse, il m'est toujours avantageux de dire quelque chose sur cette église. Voyez-vous? Parce qu'elle est - elle est une partie de moi. Que je sois ici ou pas, elle est toujours une partie de moi. Et il est de mon devoir d'y veiller pour qu'elle fonctionne de façon pure, transparente, au mieux que je peux pour le Royaume de Dieu. Et je suis très reconnaissant de ce qu'en ces jours-ci...

21        Je vois qu'elle s'est acquis de petits satellites pour lesquels je suis reconnaissant : Frère Crase que voici et son groupe de Sellersburg, et le frère là au fond, qui vient de prendre la place de Frère Snelling à Utica, Frère Ruddle par ici, Frère Junior Jackson et ces précieux garçons qui sont de braves hommes, de merveilleux hommes de Dieu; ils prêchent ce Message. Maintenant, ils ont fait... Il se peut que l'un soit un tout petit peu en désaccord sur une chose ou sur une autre, cela est simplement humain, même dans le groupe des ministres. Et si les ministres ont une petite divergence ... il n'y aura pas la - la moindre différence là-dessus. Peut-être que l'un pourrait dire : «Je crois que le Millénium aura lieu et que Jésus sera sur un cheval blanc», et que l'autre pourrait dire : «Moi, je crois qu'Il sera sur une nuée blanche quand Il viendra.» Eh bien, aussi longtemps qu'ils croient qu'Il vient, c'est cela la chose essentielle. Voyez-vous? Peu importe de quelle manière Il vient, seulement... Ils croient qu'Il vient et ils se préparent pour cela. Et de cette façon ...

22        J'ai maintenant essayé de découvrir et je me suis mis à étudier - maintenant je l'ai ouvertement dit devant l'assemblée - je me suis mis à étudier l'Eglise primitive et j'ai observé la façon dont ces hommes oints avaient arrangé la Maison du Seigneur et l'ordre de l'adoration du Seigneur dans Sa Maison, et cela m'avait vraiment - vraiment frappé. Et j'ai prêché ici, il y a quelque temps - Joël 2 : «Je restaurerai, dit le Seigneur, toutes les années qu'ont dévorées le gazam, le hazil, le jélek et ainsi de suite.» Et je me suis mis à étudier cela, ce que ces hommes avaient fait et la façon dont ils prenaient soin de l'Eglise sur laquelle Dieu les avaient établis surveillants.

23        Maintenant, nous allons commencer par l'Eglise primitive, et la présenter juste pour environ cinq minutes maintenant; uniquement dans ce qu'ils ont fait et alors je pourrai vous montrer la vision que j'ai pour l'avenir. Maintenant, au début, l'Eglise fut inaugurée à la Pentecôte. Et là, le Saint-Esprit est descendu sur eux après que Jésus en eut choisi douze. Et l'un d'eux était tombé, et ils avaient choisi Matthias pour prendre sa place, et le Saint-Esprit a attendu que tout ceci soit en ordre avant de venir. Ils devaient choisir quelqu'un pour accomplir l'apostolat de - de Judas qui était tombé par transgression pour accomplir les Ecritures.

24        Et je crois que toutes ces choses ont un temps où elles traînent et attendent, mais elles attendent le temps de l'accomplissement des Ecritures, jusqu'à ce que tout s'arrange, que tout soit en ordre; elles attendent. Bien des fois nous devenons patients - impatients. Comme un enfant, nous devenons tellement - tellement pressés, et plusieurs fois nous anticipons, et cela - cela handicape tout simplement l'œuvre au point que l'œuvre est interrompue. Voyez-vous? Nous devons seulement avancer respectueusement, avoir un but dans le cœur, de telle sorte que Dieu, s'IL désirait nous utiliser dans tel...mais attendre jusqu' à ce qu'Il fasse une ouverture parce qu'Il doit marcher devant nous.

25        Vous souvenez-vous de David quand il allait au combat cette nuit-là ? Il s'était lassé à propos de cette bataille et s'était mis sous ces mûriers jusqu'à ce qu'il a entendu le Seigneur marcher devant lui dans le froufrou des feuilles; alors il marcha avec courage parce qu'il savait que Dieu allait devant lui. Et si seulement nous faisions cela, frères, sachant que la bataille doit venir. Nous devons seulement attendre jusqu'à ce que nous voyions la main de Dieu aller devant nous pour nous frayer un chemin.

26        Maintenant, je remarque de quelle manière les églises - l'évangélisation a commencé à se répandre partout. Et alors nous prendrons par exemple le - Paul qui était devenu un grand missionnaire envoyé auprès de notre peuple. Nous découvrons qu'il allait partout où le Seigneur le conduisait, et il établissait une église. Et c'était une nouvelle foi. Les églises de ces jours-là, comme en Asie Mineure, partout à travers l'Europe, elles - elles ne croyaient pas ce Message-là. Et après qu'il eut prêché le Message et que plusieurs s'Y furent convertis, il n'y avait alors personne... S'il avait laissé les gens dans cette condition, ils auraient erré pour retourner carrément à leurs dieux païens, au judaïsme ou à quelque chose d'autre, parce que les gens n'auraient eu personne pour les enseigner, les - les convertis. Ils n'avaient pas d'endroit où aller, ainsi Paul établissait églises à divers endroits du pays.

27        Dans chacune de ces églises, il laissait quelqu'un qui était juste, un homme qui était digne de confiance, un homme qui était reconnu comme pasteur, berger, ou un... Puis après, cette église devenait alors... D'autres petites églises naissaient d'elle. Des jeunes gens et des hommes âgés se levaient et formaient des églises à partir de celle-là. L'homme qui était à la tête de la première église était appelé évêque. Et puis ses - ceux qui étaient sortis de lui - ses enfants étaient appelés bergers ou pasteurs. Et alors ce groupe de petites églises revenaient toutes auprès de cet évêque.

28        Il en était de même au temps d'Irénée, il a continué la même chose. Martin a continué la même chose. Polycarpe a continué la même chose. C'est ce qu'ils avaient tout au long des âges. Et puis l'apôtre de l'église, l'apôtre qui était le - Paul... Et lorsque Paul est parti, Jean a pris la relève de l'église. Et lorsque Jean est parti, Polycarpe en a pris la relève. Lorsque Polycarpe est parti, Irénée en a pris la relève. Cela a continué jusqu'à Martin et - et ainsi de suite. Cela a tout simplement continué jusqu'au moment où l'église Catholique romaine a tout mis en pièces et les a brûlés et dispersés. Et le gazam a mangé ceci et le jelek a mangé cela, ainsi de suite, a mangé, a mangé cela jusqu'à ce que la chose a été réduite à une tige.

29        Bon, mais Dieu a promis de restaurer de nouveau cette même chose. J'ai - je crois de tout mon cœur que nous vivons dans les derniers jours. Je crois qu'il - qu'il ne reste pas grand-chose qui briserait ce... n'importe quoi... et il se peut que mon interprétation des Ecritures soit fausse et que Jésus ne vienne pas ce soir. Je crois cela - le peu de choses qui ne sont pas encore accomplies pourraient s'accomplir avant la lumière du jour, le matin ; et je vois - et je puis me tromper sur le moment de cet accomplissement, mais c'est proche. Le... Je crois cela. Et rappelez-vous, Paul croyait cela. Jean croyait cela. Polycarpe croyait cela. Irénée croyait cela. Martin croyait cela; tous les autres croyaient cela.

30        Que serait-il arrivé si Dieu avait dit à Jean le Révélateur: «Eh bien, il va se passer deux mille ans avant Ma venue»? Jean serait retourné dire à l'église : «Bien, je pense que nous pouvons tout aussi bien manger, boire et nous réjouir parce qu'il se passera plusieurs générations. (Voyez-vous?) Jésus ne va pas venir avant deux mille ans.» Voyez-vous? Ainsi ... voyez, l'Eglise se serait relâchée, on ne serait pas sur le qui-vive, il n'y aurait pas d'attente. Après tout, il s'agit de votre attente. Si vous vous endormez durant cette veille, vous vous réveillerez avec cette même attente, car cela n'entrave rien, vous serez de toute façon juste là et à temps. Voyez-vous? Voyez ce que je veux dire?

31        Maintenant lorsque - lorsque Saint Martin se réveillera à la résurrection, Saint Paul et tous les autres, ce sera tout aussi frais que s'ils étaient en pleine bataille, en train de combattre à l'instant même; parce qu'ils sont allés droit dans la terre dans cette même attente, attendant Sa venue. Et un cri retentira et toute l'Eglise se lèvera. Vous voyez? C'est ce qui arrivera. Ainsi, ce n'est pas un problème.

32        Vous voyez, nous devons être à Son attente maintenant même. Même ... Nous ne savons pas. Ça - ça pourrait probablement ... ça pourrait avoir lieu d'ici cent ans; Ça pourrait avoir lieu dans cinq cents ans, dans mille ans, dans dix mille ans. Je ne sais pas. Personne ne le sait. Mais disons, par exemple, qu'il faut vivre chaque jour comme s'Il venait le jour même. Voyez-vous? Si nous vivons comme s'il venait aujourd'hui, quand nous nous réveillerons (si nous nous endormons et que nous nous réveillons à la résurrection) ce sera tout aussi frais que si nous venions juste de dormir, et que nous nous sommes simplement réveillés. La trompette sonnera et les morts en Christ ressusciteront premièrement ; nous qui sommes vivants et qui serons restés, nous serons tous ensemble enlevés avec eux pour rencontrer le Seigneur dans les airs. Voyez-vous? Ainsi, ce sera tout à fait frais.

33        Mais maintenant jusqu'à ce temps-là, jusqu'à ce qu'Il vienne, nous voulons vivre chaque jour comme s'Il allait venir à la minute suivante, car il se pourrait que ce soit la fin de votre vie, à cette minute-là. Vous ne savez pas quand vous allez partir. Ceci peut être un de nos derniers souffles; nous l'avons en nous maintenant, ainsi il vous faut vivre comme si c'était le cas.

34        Mais maintenant, pour aller plus loin, nous devons laisser les empreintes des pas ici sur le sable du temps afin que les autres puissent voir. Si Paul n'avait pas continué comme il le fit, alors Jean n'aurait pas su comment suivre. Si Jean n'avait pas continué, Polycarpe n'aurait pas su comment suivre. Si Polycarpe n'avait pas continué, Irénée n'aurait pas su comment suivre. Si Irénée n'avait pas continué, Martin n'aurait pas su comment suivre. Voyez-vous ce que je veux dire? Chacun doit laisser les empreintes des pas sur le sable du temps.

35        Eh bien, si je pensais qu'il y a une dénomination ou un quelconque groupe de croyants qui ait quelque chose de meilleur que ce que nous avons ici, frères, j'aurais désiré y incorporer ce petit corps sans tarder. J'ai attendu, j'ai soupiré, j'ai été dans l'attente et j'ai cru que quelqu'un de grand allait venir un jour, ou que peut-être un - le grand prophète du genre d'Elysée dont je parle viendrait. J'ai toujours cru et pensé peut-être - que peut-être je vivrai jusqu'à voir le jour où - quand je pourrais changer, quand je pourrais voir cette personne se lever sur la scène. Alors je pourrais prendre ma petite église et dire: «Frères, voici l'homme que nous attendions. Cet homme est celui dont il s'agit.» J'ai attendu cela. Et si réellement cela a lieu, alors je m'attends à dire à partir d'ici : «Frères, le voici», à partir d'ici. Voyez-vous? Et je - je désire voir l'église maintenue comme cela.

36        Je dois avoir marché sur quelque chose ou fait quelque chose et mis beaucoup - plus d'intensité en cette chose-là. [Frère Branham marche sur les fils du micro, cela affecte l'acoustique - Ed.]

37        Ainsi, j'aimerais à présent dire ceci maintenant que ceci c'est une église établie...

38        Permettez-moi de m'arrêter encore juste un instant. Quand je suis allé à Bombay ... (je considère cela comme ma plus grande réunion à cause des effets que cela avait eus sur les gens.) Et moi... Si en Afrique on dit que trente mille étaient venus à Christ en une seule fois, alors là-bas cent cinquante ou deux cent mille vinrent à Christ en une seule fois, sur ce demi-million. Que pouvais-je faire? Il n'y avait rien. Peut-être, il se peut - disons qu'il y avait - disons simplement qu'il y en avait cent mille. Il n'y avait aucune église, je ne pouvais rien faire. Il n'y avait personne à qui les confier. Le Message que je croyais - il n'y avait pas une seule dénomination pentecôtiste qui voulait collaborer avec moi. Et toutes ces âmes sont carrément retournées chez les chiites, chez les Jaïns, ou dans le Bouddhisme et partout ailleurs d'où elles étaient venues. Aucun endroit où les placer. Maintenant, cela est une honte; c'est un déshonneur (Voyez-vous?), parce que je manquais de coopération à cause de la position que je prends. Voyez-vous?

39        Eh bien! en Afrique, j'y suis allé sous les auspices de - de A.F.M et (Afrikaans Faith Missions) [Missions Afrikaans de la foi - N.D.T.], et quand j'y suis allé ... Bien sûr, je ne peux pas m'accorder avec eux. Ils - Ils baptisent les gens d'un baptême trinitaire, trois fois en avant, et l'un d'eux baptise trois fois en arrière: une fois pour un Dieu, le Père; une autre fois pour un autre Dieu, le Fils; une autre fois pour un autre Dieu, le Saint-Esprit; baptisant ainsi trois fois différentes pour trois dieux différents, et toute une histoire comme cela. Et peut-être que la réunion de Durban, n'ayant pas été tenue convenablement - et les gens, voyant une telle division parmi les fois pentecôtistes et consort, ils ne savaient que faire, ils n'avaient nulle part où aller.

40        Que serait-il arrivé si peut-être nous avions juste un réveil ici, frères...? Laissez-moi le dire comme ceci. Qu'adviendrait-il si nous venions de terminer un grand réveil et que vous, frères, veniez d'être convertis, et que nulle part dans le pays, il n'y avait pas une église de ce genre, et que moi j'étais l'évangéliste et que - maintenant - je partais et que vous ne pouviez plus jamais me revoir? Que feriez-vous? Vous auriez envie de... Vous ne sauriez que faire. Vous ne pourriez plus retourner dans cette souillure. Vous ne pourriez plus retourner là- bas avec un - avec vos épouses pour porter des shorts et à vos - et à vos jeux de cartes et aux danses, et à des choses de ce genre et en être encore satisfaits. Vous êtes venus à la lumière; vous vous êtes élevés au dessus d'une telle chose. Vous en êtes arrivés à un point où au lieu de dire : «Voici notre credo», vous dites: «Voici la Parole de Dieu.» Et vous en êtes arrivés à vivre de Ceci, de ce que Ceci dit et non de ce que ... Et vous iriez là-bas pour es écouter, et les entendre aller jouer au bunco, danser, et ceci, cela et tout le reste; avec un tout petit message qui n'a rien en soi, au sujet d'un maire ou de quelqu'un qui va être réélu ou d'une quelconque affaire politique, et arrêté dix ou quinze minutes après; après que vous vous seriez assis ici, jour après jour, avec de grands jubilés gastronomiques de la Parole et tout, vous ne sauriez que faire! Vous seriez tellement préoccupés par ce fardeau que quelques-uns d'entre vous, membres laïques, auraient envie de commencer une église et de commencer à prêcher Cela vous-mêmes, parce que votre cœur brûlerait pour la Parole de Dieu. Et, vous regretteriez pour le peuple qui sentirait la même chose que vous. Maintenant, cela n'est-il pas vrai?

41        Même si vous saviez que Jésus vient et que vous pensiez qu'il allait venir demain, vous souhaiteriez néanmoins faire quelque chose aujourd'hui pour ces gens qui sont concitoyens du Royaume de Dieu, pour qu'ils se rassemblent. Vous souhaiteriez communier avec eux. C'est vrai. Donc, s'il en est ainsi ...

42        Maintenant, je crois de tout mon cœur que le Seigneur m'a aidé et m'a utilisé pour être le meneur d'un grand réveil, l'un des plus grands réveils qui aient jamais secoué le monde depuis les premiers jours - à travers le monde. Nous savons cela. C'est vrai. Tout était désespéré en ce temps-là, et Il m'a rencontré là-bas, à la rivière, et m'a dit que le Message que j'avais annoncerait la seconde venue de Christ. Et je pense qu'il n'y a personne, ici ce soir, qui était là-bas ce jour-là. Cela est arrivé il y a environ trente-deux ans, quand cette Lumière apparut et se tint là; moi je La regardais en face, et des centaines de gens se tenaient là et regardaient. Elle descendit tout droit et cette Voix se fit entendre.

43        Des années plus tard - c'est chose étrange que les caméras aient pris la même image, ayant le même aspect, bien exactement ce que je vous disais, là, à la rivière. Maintenant je peux me tromper dans bien des choses, frères, mais je ne voudrais pas être un hypocrite. Je voudrais être honnête et sincère avec vous.

44        Et puis une autre chose, si je m'en étais allé, ce que - nous n'aurions jamais construit une église ici comme celle-ci. C'est dur de vous dire ce que nous aurions eu (Voyez-vous?), si réellement j'étais parti. Mais le Dieu du ciel a mis cela sur mon cœur de construire cette église, ici. Et ensuite lorsqu'Il m'a appelé à l'évangélisation ... Nous avons eu pasteur après pasteur et ainsi de suite, mais maintenant nous avons ici un précieux frère qui est de la foi, qui croit le Message. Nous avons d'autres frères ici qui croient le Message, ayant des choses ...

45        (Suis-je en train de parler trop fort, Frère Beeler?) [Frère Branham converse avec Frère Beeler - Ed.] Nous avions un - nous avons eu - nous avons obtenu le matériel.

46        Et maintenant vous dites : «Eh bien ! Frère Branham, s'ils ne veulent pas entendre parler de ces signes et de ces merveilles du grand Dieu du ciel, comment allons-nous y arriver?» Eh bien! maintenant, que serait-il arrivé si Saint Paul avait eu la même idée? Voyez-vous? Qu'en serait-il ... mais il n'a pas eu cette idée. Ces évêques sont seulement restés fidèles au Message et ils - et Paul très souvent, après avoir effectué sa tournée... Vous avez lu la Bible, comment il retournait pour visiter ces églises, parler avec les pasteurs, les évêques et les autres, et recevoir de l'aide venant des gens et - et avait un - oh! juste un temps merveilleux de communion, comme un réveil ou un grand temps de Jubilé; et le Saint-Esprit tombait sur eux et des messages venaient.

47        Regardez quand il se rendit là, chez Philippe, même ses filles prophétisèrent et dirent : «Il y a les chaînes et la prison qui attendent notre frère, quand il arrivera là-bas.» Il n'était même pas sorti de la cour qu'arriva Agabus, un prophète; il marchait les yeux fixés sur l'autre côté de la rue et il n'avait jamais vu Paul auparavant, le surveillant général de tout ce groupe d'églises, partout en Asie. Et il s'avança là, tira de son côté la corde avec laquelle il avait ceint son vêtement, lia ses mains et dit : «AINSI DIT LE SEIGNEUR, les chaînes et la prison attendent là-bas celui qui portait ceci.» Voyez? Il prophétisait.

48        Paul dit : «Je le sais, je le sais; mais ne brisez pas mon cœur maintenant. Laissez-moi terminer ma course.» Il était fatigué; il était épuisé et il s'en allait, laissant son office d'évêque à Timothée.

49        Maintenant nous devons penser aux jeunes gens. Nous avons des enfants. La plupart d'entre nous ici, hommes mariés, nous avons des enfants. Eh bien, qu'en est-il de ceux qui vont venir? Voyez- vous?

50        C'est comme quand je faisais du bruit, là, au sujet de ceux qui jetaient leurs filets dans la rivière et qui attrapaient ces perches; et ces alcools - ces alcooliques et consort ... Je les ai vus entasser aussi haut que ce plafond-ci de grandes et bonnes perches posées là, dont la puanteur infectait toute la rivière. Je suis allé là en tant que garde-chasse pour les en empêcher. J'ai reçu une lettre disant : «Laisse-les tranquilles.» Que faire? Cela appartient au Kentucky. Eh bien, un gardien du Kentucky ne peut venir ici parce qu'il sera en dehors de son territoire. Un gardien de l'Indiana n'a rien à dire là-dessus, parce que cette eau appartient au Kentucky. Voilà. On n'y peut rien.

51        J'ai dit : «J'ai un garçon qui grandit; il aura le désir de pêcher. Eh bien, on mettra sa photo dans le journal, s'il attrapait une chevaine d'ici vingt ans; en laissant cela continuer comme cela - ces filets, des pièges et tout le reste.» Et c'est pratiquement ce que sont les choses en ce moment. Voyez-vous? Qu'est-ce qui ne va pas? Vous devez songer à ceux qui grandissent.

52        Nous devons donc songer aux autres qui viennent derrière nous, ces jeunes gens et autres, et à une place pour nos enfants. Et nos filles, nous ne voulons pas les voir dans le monde, dans des choses de ce genre. Nous voulons que ces filles soient élevées comme leurs mères. Et nous devons prendre des dispositions pour cela. Et s'il n'y a pas de lendemain, on ne sait jamais, s'il n'y a pas de lendemain nous n'aurons rien fait d'autre que nous occuper des affaires du père pour être trouvés à notre poste du devoir quand Il viendra. Voyez-vous?

53        Ainsi, je voudrais suggérer ceci; je l'ai fait pour Frère Neville. Continuons ceci juste tel que nous l'avons fait. Laissons cela simplement tel quel. Je suis reconnaissant pour ces jeunes ministres. Voyez! Effectivement, au Jour du Jugement, il n'y aura pas d'excuse pour toutes ces vallées des environs, parce que nous avons de petites églises établies partout - des antennes, des postes d'écoute qui attendent.

54        Hier soir, j'étais dans l'église d'un frère et j'ai demandé si tous ceux qui s'y trouvaient étaient réconfortés par la Parole; et tous avaient levé la main. Maintenant, cela fait que je me sente bien. Voyez-vous?

55        Maintenant, ce que je pense, frères, c'est que comme dans cette église-ci - maintenant, je - le - mon ministère a, au mieux de ma connaissance, quatre choses qui peuvent être faites; et ça pourrait aussi ne pas être quatre, mais cela est la seule vision que j'aie dans mon esprit. Si celui qui m'avait parlé là-bas, à la rivière... Si c'est tout ce qui est resté pour l'église des Gentils - ce que nous remarquons dans Apocalypse, que les chapitres un, deux, trois s'adressent à l'Eglise. L'Eglise monte au chapitre 4. Elle ne retourne plus, jusqu'au chapitre 19. Cela se passe après la période de tribulation, pendant laquelle Dieu appelle les Juifs. C'est vrai.

56        Et c'est comme Enoch, il est monté avant qu'une seule goutte de pluie n'ait touché la terre. Il était déjà parti; ensuite la tribulation est survenue. Voyez-vous? Noé était dans l'arche avant que la tribulation ne survienne. Lot est sorti de Sodome avant que la tribulation ne survienne. Voyez-vous? Et l'Eglise sera partie bien avant la période de tribulation.

57        Maintenant, durant cette tribulation qui vient, la vierge endormie sera pourchassée par le dragon (qui lancera de l'eau de sa bouche, ce qui est - ce qui signifie des multitudes, des peuples et des armées), qui va chercher ici-bas et va capturer cette femme, le reste de sa semence, et va la tuer. Maintenant, ce sera durant la période de tribulation, mais l'Eglise sera partie à la maison. Maintenant, si - si cela a - arrivait demain, ça ne nous empêcherait pas du tout de continuer aujourd'hui. Faisons en sorte qu'aujourd'hui compte.

58        Maintenant, ce que je pense là-dessus, si cet Ange qui m'a adressé ces paroles, disant : «Comme Jean Baptiste a été envoyé pour être le précurseur de la première venue de Christ (Voyez-vous?), ton Message ...», je devais apporter ce Message et Celui-ci serait le précurseur de la seconde Venue de CHRIST. Bien, si c'est de ceci qu'il s'agissait, alors nous sommes vraiment, vraiment proches, frères, parce que l'heure et la Lumière du Message sont presque éteintes.

59        Avez-vous remarqué que lorsque la Pentecôte était descendue et que ces frères étaient remplis du Saint-Esprit à la Pentecôte, il ne s'était pas passé beaucoup de temps que le message a commencé à s'éteindre, et ils ont commencé à établir des églises afin de monter la garde pour Christ, attendant qu'Il vienne? Bien, c'est la même chose qui est entrain de se passer aujourd'hui. Si cette Ecriture est vraie: «Je restaurerai, dit le Seigneur, tout ce que le gazam et le jélek ont dévoré», maintenant, si c'est cela, si cela est le Message (et que Dieu me pardonne, je - je ne sais pas), si c'est cela, alors le temps est très proche, réellement, parce que le Message est terminé.

60        Et l'autre nuit, j'avais rêvé que j'étais allé exercer le discernement là où un grand groupe de mes amis s'étaient rassemblés - des milliers d'entre eux - dans une réunion. Il y avait un ami qui était venu me prendre et ... (d'habitude, c'est Billy qui vient me prendre, parce que lui ne me parle pas.) Et cet homme, tout bonnement, me parlait sans interruption et avant que je n'arrive là, toute l'onction m'avait quitté à cause de cela. Et ensuite, j'ai dit : «Bien, j'irai simplement là et - je prêcherai le Message où je dirai à ces gens : «Ne vous faites pas des illusions au sujet de ces dénominations et tout le reste, sortez-en», comme cela. Et quand je suis arrivé à l'estrade, cela m'avait quitté. Je ne sais pas ce que cela signifiait, mais j'ai continué. Je ne sais tout simplement pas.

61        Ça pourrait être la fin de ma route; ça pourrait être la venue du Seigneur; ça pourrait être le changement du jour; ça pourrait être la venue de ce puissant homme, si ça doit être un autre, en dehors de ce qui est déjà venu; ça pourrait être cela, ça pourrait être toutes ces choses auxquelles nous pourrions nous référer. Et pendant que je me tiens ici ce soir, devant Dieu et devant vous, frères, je ne sais rien. Je ne saurai pas vous le dire. Si je le savais, je vous le dirais, sinon je n'aurais pas mentionné - soulevé quelque chose comme ceci, si je ne savais pas comment ... Si je savais comment la chose se passe, je - je le dirais, mais je ne sais rien. Je ne saurai le dire. Immédiatement, je m'en vais aux réunions, sans la moindre conduite. Je vais parce que je ne veux pas m'asseoir là-bas. Je - je - j'aime aller dans les bois comme n'importe qui. Si là-dessus je suis dans l'erreur, que Dieu me pardonne.

62        Il y a trois choses qui pourraient m'arriver. C'est soit la fin de ma route, pour permettre à cet autre d'entrer en scène. Je lui ai frayé le chemin pour qu'il prenne la relève, parce que rappelez- vous, celui qui vient prêcher se tiendra sur la Parole. «Restaurer la foi des enfants à leurs pères.» Ça pourrait être la fin de ma route. Il se pourrait qu'IL soit en train de changer mon ministère pour un retour à l'évangélisation outre-mer. Ou bien, Peut-être qu'Il ne m'appellera plus comme évangéliste, et qu'Il va m'emmener quelque part, dans le désert, pour m'oindre afin de m'envoyer comme le «promis» qui doit venir, je pense.

63        Ça pourrait être l'une de ces choses-là. Je ne peux pas continuer de la même manière que dans le passé. Parce que je suis - les gens m'ont cru, je - je dois dire ceci (je le dis devant les hommes). Plusieurs fois, les gens me considèrent comme étant un prophète. Je ne me considère pas ainsi, moi-même. Non, monsieur ! Je ne le fais pas. J'ai ... Je ne dis pas cela pour être humble; je dis cela pour être véridique. Je ne me considère pas moi-même comme étant un prophète du Seigneur. Je - je ne mérite pas cet honneur-là.

64        Je crois que le Seigneur m'a utilisé dans de petites choses spéciales pour servir, peut-être, à poser un fondement pour le prophète qui viendra. Mais un prophète n'exerce pas son ministère de la manière que je le fais; maintenant, vous savez cela. Un prophète n'est pas un évangéliste, et un évangéliste n'est pas un prophète. Un pasteur n'est pas un évangéliste, et un évangéliste n'est pas un pasteur. Mais Dieu a établi dans l'Eglise, premièrement les apôtres, ensuite les prophètes, puis les docteurs, et puis les pasteurs et ainsi de suite. C'est Dieu qui les a établis dans l'Eglise et c'est Dieu qui leur a donné un office.

65        Mais, le matin où j'ai posé la première pierre, parce que (maintenant, si vous êtes spirituels vous comprendrez cela) - à cause du cri du peuple... Si vous pouvez ouvrir cela ou bien prendre le Livre et lire cela, il est dit : «Fais l'œuvre d'un évangéliste.» Il ne m'a pas appelé pour être un évangéliste, mais Il a dit : «Fais l'œuvre d'un évangéliste, car le temps viendra où ils ne supporteront pas la saine doctrine, mais pour - ils se donneront une foule de docteurs, ayant la démangeaison d'entendre des choses agréables, et se détourneront de la Vérité vers les fables.» Voyez-vous? Il a cité cette Ecriture et m'a dit où La trouver; Il l'a dit à trois reprises. Et j'avais pris la Bible et je L'ai ouverte à l'endroit qu'Il m'a indiqué, et ça se trouvait là.

Et alors, comme vous le savez, quant aux deux seaux de l'Unité Pentecôtiste et des Assemblées Pentecôtistes, je ne les ai jamais croisés. J'ai planté leurs propres arbres juste là où ils étaient, parce que je pense qu'ils sont tous dans l'erreur. Mais, j'étais en dehors de cela, au carrefour, à la moisson.

66        Dieu honore toute personne qui est sincère. Pierre a dit cela; il a compris que Dieu ne faisait acception de personne. Toutes les nations qui invoquent quand - sur - chez Corneille, quand ils ont reçu le Saint-Esprit comme on l'avait reçu au commencement. Voyez-vous? Dieu ne fait acception de personne. Nous voyons une personne dans toute sa sincérité, être sincèrement dans l'erreur; mais si elle est sincère, Dieu la conduira à la Lumière quelque part. Elle Y viendra, parce que Dieu est obligé de faire cela.

67        Et nous pensons que la venue du Seigneur est une - une chose glorieuse; et le Message aussitôt qu'il est sorti; souvenez-vous, il y a un groupe prédestiné à être ici quand le Seigneur reviendra, et ça pourrait ne pas être plus d'une douzaine. Voyez-vous? Nous ne savons pas. Ça pourrait être cent millions; peut-être dix mille. Mais si les prédestinés entendent le Message et Le croient, si celui-ci est le Message envoyé de Dieu, nous croyons qu'IL l'est...

68        Maintenant , nous voici alors, juste ici à la fin de temps, lorsque... Si Dieu m'a vraiment appelé (maintenant, écoutez, ce n'est pas pour me répéter), s'il m'a appelé pour être Son prophète, alors je ne suis certainement pas en train d'accomplir l'office d'un prophète. Les prophètes n'évangélisent pas. Un prophète se cache dans le désert, seul avec Dieu, jusqu'à ce qu'il saisisse exactement, directement ce que Dieu veut qu'il fasse; et il sort tout droit pour donner son Message, et il retourne encore dans le désert. Il n'est pas un évangéliste qui tient des réunions et qui a des coopérations, et toutes ces choses comme le font les évangélistes. Il n'enseigne pas comme les évangélistes. Il a le AINSI DIT LE SEIGNEUR, voilà et c'est tout. Il donne cela, il l'annonce et voilà, advienne que pourra et puis il repart. Personne ne sait où il se trouve, mais il est dans la solitude quelque part.

69        Maintenant, je ne peux pas... ou ... S'Il m'a appelé à être cela, je ne peux pas être un évangéliste. Et s'Il m'a appelé à être un évangéliste, je ne peux pas être un prophète. Maintenant, saisissez-vous ce que je veux dire? Je ne sais que faire. J'ai œuvré avec révérence quand Il m'a parlé premièrement - sur le fait que je tiendrais la main des gens et que je prierais pour eux, qu'ensuite je connaîtrais le secret de leur cœur, ainsi que toutes ces différentes choses. Et frères, cela est infaillible! Vous savez bien que cela doit être la Vérité. Chacun de vous sait cela. Voyez-vous? Et comment Il m'avait dit que cela balayerait le monde entier. Et c'est ce qui est arrivé, parfaitement. Chaque nation sous les cieux a entendu cela. Partout - les journaux, les enregistrements sur bandes magnétiques, partout. Je ne sais pas comment cela s'est donc accompli, mais du monde entier des lettres viennent, et les gens en provenance de la Thaïlande et de chez les Hottentots là-bas - Comment ces missionnaires se sont attroupés là-bas avec ces bandes et ont donné cette interprétation de la Parole. Et maintenant, nous recevons des nouvelles venant du monde entier. Voyez-vous? Partout dans le monde. Maintenant, ils -l'Eglise est universellement prédestinée, partout. Il y aura deux dans un lit, deux au champ. Voyez-vous ? On prendra l'un et on laissera l'autre.

70        Maintenant, comme j'ai fait l'œuvre d'un évangéliste (et c'est cela mon excuse), si cela plaît à Dieu, et si j'ai fait cette œuvre comme il faut, croyant que je lui ai plu, demandant pardon pour toutes mes fautes, alors, peut-être, Il est entrain de m'appeler du champ d'évangélisation pour être Son prophète. Alors, si c'est le cas, je quitterai l'évangélisation. Mais s'Il m'appelle pour être un prophète, je ne peux pas être un évangéliste. Si je dois être évangéliste, je ne peux pas être un prophète. Je combine les deux offices, c'est là que j'ai toujours été embarrassé. Me tenir sur l'estrade... Cela n'a jamais marché, ça n'a jamais eu de succès. Dieu l'a fait, mais je n'ai jamais pensé que ce fût sa volonté parfaite. C'était Sa volonté permissive. En vous tenant sur l'estrade, une vision ou deux vous terrasseront presque. Voyez-vous? Et ensuite, si vous dites à cette personne comment se mettre en ordre et quoi faire, alors la personne suivante se tiendra là, elle s'attendra à la même chose. Et vous ne pouvez rien lui dire, à moins que Quelque chose ne vous dise de le lui dire. Et alors, certaines gens pensent que vous êtes un traître et un rétrograde ou - ou un - un démon ou autre chose, parce que vous ne leur dites pas ce qu'ils veulent connaître. Voyez-vous? Ce n'est pas cela l'office - la manière dont travaille un prophète.

71        Un prophète se tient là en retrait, jusqu'à ce qu'il s'avance avec détermination dans l'hôpital, ou à tout autre endroit où il va, avec le AINSI DIT LE SEIGNEUR et dit cela, puis il retourne de la même manière. Il n'est pas du tout un évangéliste. Il ne tient pas des réunions pour discuter sur des choses; il a la Parole du Seigneur pour celui à qui il est envoyé.

72        S'il est envoyé à la Maison Blanche, il s'avance avec détermination devant la Maison Blanche, c'est AINSI DIT LE SEIGNEUR. Si c'est au Gouverneur de l'Etat, quelle que soit la personne, c'est AINSI DIT LE SEIGNEUR. Il ne gaspille pas son temps avec un groupe d'églises, essayant de les faire entrer et de prendre la Parole et prêcher ces choses comme font les évangélistes; il n'est pas un évangéliste.

73        Ainsi, vous voyez, frères; c'est la raison pour laquelle je ne me dis pas prophète. Je n'en fais même pas l'office. Voyez-vous? Maintenant, comprenez-vous ce que je veux dire? Maintenant, il y a bien des choses comme cela, et en parler prendrait beaucoup de temps, mais j'espère que ... ne pas prendre trop de votre temps, avant que je puisse aborder un peu cette Parole que je veux lire ce soir.

74        Bon ,voici ce que je fais. Je n'ai jamais senti que je devrais vivre dans l'Indiana. Je suis un - je suis un nomade. Je ne... Je vais à un endroit et je me dis : «J'irai là-bas et je m'y établirai. C'est ça.» Et je n'y arrive pas. Quand je m'en vais ailleurs, je me dis : «Je vais me rendre là-bas.» Quand je le fais... Ma femme m'appelle (quel est ce cantique qu'on chante à ce propos?) «Vents sans repos». Vous l'avez déjà entendu, je pense. Vous tous presque, vous entendez (ces gens) chanter... Eh bien, c'est ainsi qu'elle m'appelle: «Vents sans repos». A peine arrivé là, je me dis : «Mon garçon, je dois simplement rentrer chez moi. Je dois voir mon épouse et les enfants. Je dois vraiment aller à l'église une fois de plus pour prêcher.» Quand j'arrive ici, je descends et prêche une fois, j'embrasse mon épouse et je serre tous les enfants dans mes bras, je sors dans la cour pour couper la pelouse, et un avion passe au-dessus. Je m'arrête et j'essuie la sueur de mon visage et j'ai envie d'être à bord. Je dois m'n aller ailleurs. Eh bien, je pense qu'il faut que je me rende là et je m'y rends... - je m'y rends et j'y prêche un moment et je regarde tout autour... Et en voilà un autre qui passe. Il me faut être à bord. Voyez? Il n'y a aucun endroit où je puisse m'établir. Je n'y arrive tout simplement pas. Je suis toujours en mouvement et je vais d'un lieu à un autre... quelque chose... Je n'y peux rien. C'est quelque chose qui est en moi, et je sais bien qu'il faut que je le fasse.

75        Maintenant, à propos de l'église, vu sa condition actuelle, j'estime que ce serait méchant de m'éloigner d'ici. Et je pense à vous tous, hommes qui êtes assis ici, avec qui, je crois, je passerai l'Eternité, là, dans le pays de la gloire. Nous avons de braves hommes, bien bâtis, des gens solides, des gens en bonne santé. Tout récemment, un réveil s'est produit dans l'église ici parmi les gens. L'Esprit était venu parmi eux et avait commencé à donner des dons. J'ai observé cela pour voir si cela allait dégénérer en fanatisme. Toutes les fois qu'ils commençaient à aller dans ce sens-là, l'Esprit arrêtait cela et le ramenait ici. Je me disais : «Gloire à Dieu.» Voyez-vous? Tenez-vous juste là, à votre poste. C'est bien. Voyez-vous?

76        Maintenant, voici - voici ma pensée. C'est ... S'il était possible que lorsque je me mets en route pour un endroit ... Je ne sais pas où je vais. Mais je ne peux pas me tenir tranquille et je ne vais pas rester ici. Je ne peux tout simplement pas le faire. Je dois me rendre quelque part. Et probablement, je ne resterai là que pour quelques jours puis m'en irai ailleurs. Je dois m'en aller quelque part. Je ne sais pas où je vais. Abraham non plus ne savait pas où il allait. Il a simplement traversé le fleuve et s'en est allé. C'est tout.

77        Je pense que ce que nous devrions faire ici, à l'heure actuelle... Je crois que nous avons besoin d'une église. Je pense - je pense que la Maison de Dieu ... Vous dites : «Eh bien, quel... de mettre tout cet argent dans cela puisque le Seigneur vient?» Eh bien, quel avantage y a-t-il à garder cet argent, puisque le Seigneur vient? Voyez-vous? Et si les gens faisaient - affectaient l'argent à l'Eglise, c'est notre devoir (avec un vote de 100 % que j'ai obtenu ici ce soir-là) de construire une église; ainsi construisez-la! Je dirais : «Construisez-la!» Oui, monsieur.

78        Je n'ai jamais dit ceci auparavant, mais je désire le faire devant vous, les hommes. Je n'ai pas voulu que les femmes soient ici, parce que l'une se penche tantôt d'un côté, tantôt de l'autre. Maintenant, j'essaie de vous dire la raison pour laquelle je désire faire cela. Je pense que même si le Seigneur vient la semaine prochaine, commençons l'église cette semaine-ci. Certainement, montrons-le-Lui. Restons à notre poste de devoir. Oui, monsieur.

79        Et ensuite, si nous euh - quand l'église sera construite, eh bien..? Disons s'Il est ... Qu'en serait-il s'Il venait dans dix ans? Et s'Il venait dans vingt ans? Ou s'Il venait dans cent ans? peu importe le moment où Il viendra - cela n'a pas d'importance. Nous savons qu'IL viendra pour nous avant ce temps-là, parce que nous ne pouvons pas vivre au-delà de cela - cent ans de plus. Il viendra pour nous; mais nous devons laisser ces barrières derrière nous. Alors je pensai ceci: «Pourquoi alors ne pas laisser ce conseil de l'église (je m'adresse à eux maintenant ) construire cette église? Bâtissez-la ici, faites-la belle et faites-en une place agréable où les gens peuvent venir.

80        Je proposerais que Frère Neville soit le pasteur de l'église aussi longtemps que l'église souhaiterait l'avoir comme pasteur, selon le vote de l'église. Aussi longtemps qu'il reste à son poste de devoir et qu'il demeure dans la foi et qu'il veut venir et qu'il sent la conduite du Seigneur; alors ce sera pour lui la conduite du Seigneur qu'il demeure, si la congrégation vote pour la même chose.

81        Je dirais donc que chacun des hommes ici présents, ces autres hommes, comme Frère Crase et Frère Junior et tous les autres, aussi longtemps qu'ils sentent que c'est leur devoir d'être à ce poste et qu'ils sont associés ensemble ici ... Vous ne pouvez pas aller vous réunir avec les méthodistes, vous n'avez pas de communion avec eux. Et les baptistes, allez leur parler du parler en langues et du baptême au Nom de Jésus, ils vous jetteront dehors. (Frère Branham fait claquer les doigts - Ed) Immédiatement. C'est juste. Si vous restez dans ce milieu-là, vous serez comme une - une colombe au milieu d'une bande de corbeaux. Vous ne pourrez pas avoir communion du tout. Vous mourrez. Je ne me moque pas maintenant des méthodistes et des baptistes, souvenez-vous-en. Maintenant, je ne dis pas cela, j'établis simplement une comparaison. Il y a beaucoup de ces méthodistes et Baptistes qui sont des hommes bons, des hommes pieux, mais je parle de la communion. Il y a là, Frère... Quel est son nom, là, en arrière, ce soir? L - l'évangéliste, assis là, en arrière, Frère J.T Parnell, Frère Beeler. Je crois que ce frère assis ici... Certains parmi eux... Beaucoup d'entre vous ici, hommes de Dieu, ayant un appel dans votre vie, vous pouvez faire quelque chose. Ne restez pas simplement là. Faisons quelque chose. Si vous n'avez qu'une seule âme à sauver, faites qu'elle soit sauvée - chacun de nous ...

82        Bien, je pense que cette église-ci... Si vous les hommes vous le voulez, quand vous construirez cette église-ci, considérez-la comme votre quartier général et comme - que le Frère Neville que voici soit comme le doyen des anciens parmi vous. Voyez-vous? Et parfois, vous aurez un problème que vous ne pourrez débattre là dans votre église, alors amenez cela ici, chez Frère Neville, et discutez-en tous ensemble. Si là ... vous ne pouvez parvenir à une décision, je reviendrai très bientôt, alors nous allons tous nous réunir pour cela.

83        Et ensuite, là-bas, formez d'autres ministres dans vos propres groupes - des hommes que vous jugerez avoir un appel dans leur vie pour le ministère. Formez ces jeunes gens. Amenez-les ici chez l'Ancien. Mettez-vous tous ensemble dans une réunion des ministres et, là, enseignez les choses les plus profondes de Dieu. N'allez pas à la mauvaise extrémité. Gardez quelqu'un qui ... en qui vous pouvez avoir confiance pour être en quelque sorte comme un - un conducteur pour vous. Et alors, si parfois vous ne voyez pas les choses de la même manière que lui, tel qu'il s'y prend - c'est en ordre, vous êtes dans la foi de toute façon, avancez simplement. Peut-être lorsque nous nous réunirons, alors nous tous ensemble, nous prierons, le discernement de Dieu descendra et Il révélera très exactement ce que c'est. Voyez-vous? Et nous montrera bien comment le faire.

84        Et là-dedans, les églises peuvent aller suivre et former un groupe d'hommes ... et si je suis quelque part dans une œuvre évangélique, il y a à travers le monde des endroits où je peux les placer.

85        Qu'arriverait-il si j'étais en Inde... je retournais en Inde. Et là, je dirais à ces gens ... Peut-être qu'il y aurait des milliers qui resteraient là pendant une ou deux semaines, et qui verraient ce ministère; ils l'aimeraient; ils croiraient que c'est la Vérité; ils sortiraient du paganisme. Ensuite j'ai... Et peut-être en deux ou trois semaines... Quand j'étais là, en deux ou trois semaines... Quand j'étais là, en deux soirées, peut-être cent mille ont été convertis à Christ, n'ayant pas d'endroit où aller. Le jour suivant, j'ai pris un avion et je suis retourné d'abord à Rome, puis de là, aux Etats-Unis. Je les ai laissés juste comme des brebis abandonnées au milieu des loups. Qu'en serait-il si j'avais un groupe d'hommes, des jeunes gens formés dans le Message? Voyez-vous? Je dirais : «Maintenant, attendez une minute; avant que je ne parte d'ici, nous allons mettre ces églises en ordre. J'aurai un homme à qui j'ai déjà envoyé un télégramme, et ils ont l'argent; ils sont en route vers ici maintenant même pour prendre la relève de ce - un brave homme. Il y a deux ou trois jeunes gens qui l'accompagnent et qui seront ses aides et assistants.»

86        Et une église de cette foi pourra être établie là; elle sera une antenne en Inde, une antenne en Allemagne, une antenne en Suisse. Or, en ce moment même, nous devrions en avoir à travers toutes les nations où j'ai été. Et le Message ... alors à partir d'une antenne naîtra une autre, d'une autre antenne sortira une autre. Voyez-vous ce que je veux dire?

87        Maintenant, demain soir ou le lendemain, vous verrez descendre ici Mattsson Boze, qui est un ami à moi. Vous verrez juste ce qu'un petit estropié Suédois a fait là-bas, au Tanganyika. Il est entré là et ... Maintenant, Mattsson Boze est un brave homme, mais il ne croit pas dans ce que nous croyons.

88        Je l'ai amené juste dehors et je l'ai pris et je l'ai tellement coincé avec les écritures. J'ai dit : «Mattsson, tu es mon ami. Maintenant, tu ne vas ni sauter ni fuir; nous allons simplement rester ici, nous tenant la main et comme des frères chrétiens et parler.» Voyez-vous?

89        Et je lui ai simplement présenté le Message, et il s'est simplement tenu là et a dit : «Frère Branham, tu - tu as vraiment raison.»

90        J'ai dit : «Maintenant, Mattsson, ou tu rejettes cela ou tu le crois.»

91        - Eh bien, Frère Branham, je - je crois que ce que tu dis est la vérité.

92        - Alors, pourquoi ne l'acceptes-tu pas? Voyez-vous? Embrasez-le tout simplement avec cela, et il - il... Alors, aussitôt qu'il s'en va, il est parti. Voyez-vous?

93        Mais observez simplement ce que cet homme a fait dans ses voyages missionnaires là-bas - juste un seul homme ; parce qu'il a pu rentrer à Chicago pour prendre Burton et tous les autres, et les envoyer là-bas comme cela, pour commencer l'œuvre du ministère, à tel point que maintenant leur nombre augmente par dizaines de milliers, à partir d'un petit réveil. Pas un homme ayant des dons, mais simplement un homme qui avait assez de courage pour aller là et commencer. Qu'est ce qu'on aurait pu faire avec ceci? Ça aurait produit des millions. Bien sûr. Nous avons perdu ce temps-là. Voilà ce que serait ma proposition.

94        Maintenant, souvenez-vous, en faisant ceci, vous découvrirez qu'il peut y avoir des fois où vous serez en désaccord avec frère Untel. Vous serez en désaccord ici. Et souvenez-vous-en, quand vous en arrivez à dire : «Eh bien, parce qu'il ne croit pas cela juste comme moi, je n'aurai pas ...» Alors il y a quelque chose de faux en vous! Ce n'est pas qu'il y ait quelque chose de faux chez l'autre frère; c'est en vous qu'il y a quelque chose qui ne marche pas. Quand les frères qui essayent de tenir ensemble ...

95        Il y a une chose, nous sommes neuf, nous les Branham, et nous nous battions comme de petits chiens; mais après tout, après que la bagarre était finie, nous étions toujours des Branham. L'un reconnaissait que l'autre était un Branham, et celui-là reconnaissait que j'étais un Branham. Voyez-vous? Mais nous nous battions. Vous le faites dans votre famille, mais ils sont toujours vos frères. Et c'est comme ça. Nous pourrions avoir des opinions divergentes, c'est tout à fait normal, mais nous restons toujours un. Nous sommes un en Christ. Nous croyons ce Message et restons avec Cela.

96        Et je pense que c'est cela la chose à faire pour maintenir la continuité jusqu'à ce que Jésus vienne. Et c'est ce que je voulais dire par là. Et je crois que si vous aviez comme ...

97        Voyez-vous, vous devez avoir de l'enthousiasme pour Cela. Si vous n'avez pas d'enthousiasme, alors il y a quelque chose qui ne marche pas. Il y a quelque chose qui ne marche pas. Vous devez... Ne dites pas simplement : «Eh bien, le mois passé, j'étais vraiment enthousiasmé, mais je ne sais pas.» Voyez, alors il y a quelque chose qui ne marche pas quelque part. Vous devez avoir de l'enthousiasme à tout moment (Voyez-vous?) et continuer simplement à cogner; c'est le diable qui essaie de vous avoir... C'est pour cette raison que j'ai toujours aimé notre dernier Président, Mr Eisenhower. J'avais une grande admiration pour le Général Eisenhower. Il disait : «Quand nous combattions», il disait : «A plusieurs reprises nous prenions un obus et nous l'introduisions dans le canon et tirions le percuteur dessus, nous le lâchions et cela ratait, ça n'explosait pas.» Il disait : «Nous n' abandonnions pas.» Il disait: «Nous pouvions y mettre un autre et cela ratait aussi.» Il disait : «Nous n'abandonnions pas.» Il disait :«Nous continuions à avoir des ratés jusqu'à ce qu'il y en ait un qui explose.»

98        C'est cela; c'est comme ça qu'on gagne la guerre. Essayez toujours! Jetez l'obus dedans et tirez-le. Vous avez un but - une cible à toucher. Et si ça n'explose pas, jetez-le dehors et introduisez un autre et essayez encore. Introduisez un autre et essayez encore jusqu'à ce qu'il y en ait un qui explose. Il y en a un là-dedans qui est vif. Et l'un d'eux explosera. Et c'est de cette manière que nous devons agir. Continuez simplement à tirer, à tirer jusqu'à ce que quelque chose arrive.

99        Que suis-je en train de faire? Je suis en train de tirer maintenant. Je vais sortir d'ici ne sachant même pas - sans une conduite ni une responsabilité. Des millions de gens vous regardent. «Qu'allez-vous faire? Quel est le prochain pas?» Certains pensent que je suis mort, c'est ce que certains pensent. Même ce fusil qui a explosé l'autre jour, et on a dit que j'essayais de me suicider et que sais-je encore. Voyez-vous? Partout dans le pays et ailleurs. Voyez-vous? Mais vous avez tout cela à combattre. Ensuite, vous avez le fardeau du peuple.

100      Et imaginez simplement ce qui arriverait si Dieu vous accordait de savoir ce qu'il y a dans le cœur des gens à qui vous parlez. Pensez-y! Voyez-vous, frères, peut-être... Je sais que vous avez des fardeaux, mais vous ne le comprenez pas. Et à côté de cela, vous avez la responsabilité ici...

101      Vous dites : «Eh bien, ça devrait être facile pour vous, Frère Branham. Tout ce que vous faites, Dieu vous le dit simplement. Non, Il ne me le dit pas. Je souffre tout juste comme vous et même plus durement. Assurément. Je dois en souffrir bien plus que vous, et à moi on demandera plus. Là où vous avez à répondre pour une église, là où vous aurez à répondre pour votre famille ou juste peut-être pour vous-même (voyez-vous?), il y a des millions d'âmes pour lesquelles je dois répondre. Et je dois être sûr de mes actions. Et si Satan vous frappe pour une seule âme ou pour quelques âmes que vous aurez gagnées, qu'en est-il d'ici où des millions sont assis dans l'ordre? Combien de rafales de plus est-il en train de jeter là-dedans? Voyez-vous? Ainsi vous devez vraiment vous le rappeler, frères. Que... Pas étonnant que je devienne nerveux parfois. Assurément.

102      Mais maintenant... Je suis en train de cogner maintenant même. J'introduis l'obus dedans; si ça part, ça y est. Si ça ne part pas je n'abandonne pas; je jetterai celui-ci là dehors avec un bruit sourd et j'essayerai un autre. L'un d'eux va exploser, c'est tout ce qu'il y a à ce sujet. L'un d'eux va partir quelque part. Alors je - je veux fixer la cible, ainsi quand ça part effectivement, je frapperai la cible que je vise. Et je... Vous comprenez ce que je veux dire, je suis sûr. Voyez-vous? Il y a quelque chose quelque part. Je m'en vais pour ces réunions, vraiment à la hâte. Mon but n'est pas d'enseigner ces grandes choses que je vous enseigne à vous.

103      Vous vous rappelez ce qu'était ce songe dont j'ai eu l'interprétation: «Retourne et emmagasine la nourriture.» OÙ ÉTAIT L'ENTREPÔT? C'est CE TABERNACLE. Où y a-t-il quelque chose de ce genre ici dans le pays, où n'importe où ailleurs, qui serait comparable au Message que nous avons? (Maintenant, bien sûr, nos petits frères ici qui sont partout ici, ces autres petites églises, c'est nous. Nous sommes un). Où iriez-vous pour - pour trouver cela. Montrez quelque part ce qu'on pourrait comparer à Cela. Si vous embrassez les credo dénominationnels, vous allez carrément vous éloigner du Nom du Seigneur Jésus, vous allez carrément vous éloigner de ces autres choses. Voyez-vous? Et C'EST ICI QUE LA NOURRITURE A ÉTÉ EMMAGASINÉE.

104      Eh bien, Un Message que je vous ai prêché à vous tous ici... Regardez, je vous prêchais un Message de six heures. Eh bien, si je devais utiliser un de ces Messages, je prendrais une semaine pour prendre juste un tout petit peu ici et un tout petit peu là (voyez-vous?) parce que Cela a été emmagasiné ici.

105      Ça se trouve sur des bandes; cela ira sur bandes dans le monde entier où les gens, dans leurs maisons ... Ces bandes tomberont juste entre les mains des prédestinés de Dieu. Il peut diriger la Parole, Il dirigera chaque chose exactement selon sa destination. C'est la raison pour laquelle Il m'a renvoyé pour faire ceci : «EMMAGASINE LA NOURRITURE ICI». Il m'a interdit d'aller outre-mer.

106      Frère Arganbright a dit : «Eh bien, viens, va. Tu as une soirée, mais nous t'emmènerons en voyage touristique à travers le pays.» - de la manière que j'ai vu le Frère Fred et Frère Banks essayer d'aller.

107      J'ai dit : «Je n'irai pas comme cela.» Voyez-vous? Cela montrait qu'il y avait quelque chose d'autre. Je cours juste vers le but maintenant, mais je ne sais quel chemin prendre. Mais il y a des munitions déposées tout autour de moi.

108      M'a-t-Il rappelé à l'évangélisation? M'a-t-Il appelé pour le champ missionnaire à l'étranger? M'a-t-Il appelé pour être Son prophète? Dois-je exercer le ministère de pasteur quelque part? Peu importe ce que je dois faire, je continuerai simplement à introduire les obus et à percuter sur l'amorce. L'un d'eux explosera! Mais je ne vais tout simplement pas me contenter de regarder et de dire : «Seigneur, introduis l'obus dans le fusil.» Je vais introduire l'obus dans le fusil et tirer moi-même; que Lui fasse partir le coup. C'est Lui qui s'en occupe. Que moi je continue simplement d'avancer.

109      Quand je sors de ces réunions, maintenant, je m'en vais tout simplement. Je ne sais pas, je - je ne peux dire une seule chose des Messages comme ceux que j'ai prêchés ici. Il se peut que je n'aie même pas une seule soirée de discernement. Je ne sais pas. Je vais simplement, ne sachant pas ce que je vais faire. Je ne pourrais pas vous le dire; je m'en vais tout simplement.

110      Et c'est simplement... Et c'est de cette manière que vous devez agir. Vous avez quelque chose à l'esprit. Les gens que voici veulent une église. Bâtissez-la! Erigez-la aussi vite que vous le pouvez. Choisissez vos enseignants et autres... Vous, frères là-bas, avec vos petites églises, et vous voulez... vous êtes en train de faire un travail, Dieu vous récompensera pour cela. Allez là! Prêchez! Faites tout ce que vous pouvez. Mettez-vous tous ensemble en tant que groupe d'hommes, et tenez des réunions pour parler des choses profondes concernant les Ecritures et pour prier. Ne - ne venez pas juste pour vous rencontrer, à moins que ça ne soit pour une réunion de prière. Faites votre prière en secret. Restez quelque part dans un coin, entrez dans vos chambres, cachez-vous quelque part et agenouillez-vous tout simplement, restez juste devant Dieu et restez là. Ensuite si vous remarquez qu'il semble y avoir quelque chose qui se meut; oh! continuez simplement, et si vous remarquez que ça dévie un peu de la Parole, alors soyez prudents! Peu importe combien ça semble bon, arrêtez-vous là même. Un mauvais esprit vous a saisis, parce que le Message de ce jour ramène à la Parole. Voyez-vous? Ne...

111      Voyez, si vous dites: «Oh! la la! Frère Branham, je vous dis qu'un tel, eh bien, un tel s'est levé l'autre soir et telle chose s'est passée de cette façon», observez cela! Observez cela de près. Ne rejetez rien. Attendez seulement et voyez comment cela opère, et puis ramenez cela à la Parole et voyez si ça s'accorde avec la Parole. Ensuite, si ça s'accorde avec la Parole et que tout est bien, remerciez Dieu et alors continuez simplement d'avancer. Voyez-vous? Pourvu que ça soit dans la Parole. A mon avis, c'est ce que je pense que vous devriez faire.

112      Et Frère Neville, Frère Ruddle, Frère Crase et Frère Beeler et vous tous, frères qui êtes ici; «Junie», où que vous soyez, et vous les autres frères, que Dieu vous bénisse richement. Je vois Terry, Lynn, Charlie Cox, David, beaucoup d'entre vous jeunes gens ici présents, que Dieu vous oigne. Oh! la la! Combien nous voudrions prendre quelques-uns d'entre vous pour qu'ils soient des évangélistes, et vous établir quelque part (voyez-vous?), sachant que vous avez grandi. Vous pouvez vous lever, vous familiariser avec le Message et l'étudier pour vous affirmer vous-mêmes - Si vous sentez un appel dans votre vie... Je vois deux ou trois jeunes hommes, quatre ou cinq assis dans une autre rangée ici derrière - et comme cela. Vous êtes des jeunes gens; je me fais vieux. Frère Neville se fait vieux. Nous sommes des hommes d'âge moyen. Si le temps s'écoule, nous allons quitter la scène après un moment, vous devez prendre notre relève. Voyez-vous?

113      Et ainsi, vous voyez ... Et alors, peut-être en ce jour-là, la chose deviendra même plus grande, s'il y a un lendemain. Mais pendant qu'il y a un aujourd'hui, travaillons pendant qu'il fait jour. Demain peut ne jamais venir. S'il vient, soyons prêts pour cela. Voyez-vous ce que je veux dire? Maintenant, c'est ce à quoi je voudrais vous faire réfléchir.

114      Ne serait-ce pas merveilleux de voir Frère ... là-bas, venant de l'Utica, Frère Crase, vous tous, les autres frères ici présents, mettez-vous ensemble, rencontrez-vous, retrouvez-vous quelque part; vous les ministres, mettez-vous ensemble et examinez les choses. Vous devez avoir la communion quelque part, quelque chose au sujet duquel vous vous rassemblez en quelque sorte. Mettez-vous tous ensemble comme un groupe d'hommes et ayez confiance l'un dans l'autre, et comme cela, et débattez de ces problèmes et mettez-vous ensemble, peut-être une fois par mois, les ministres uniquement. Rencontrez-vous quelque part dans l'une de vos églises. Asseyez-vous là, examinez cela et parlez-en, chacun de vous: pasteurs, évangélistes, ou peu importe ce que vous êtes. Et si par la suite un grand problème survient que vous ne pouvez résoudre, si alors je suis appelé dans le champ de l'évangélisation ... Je ne sais pas si je le serai, et au cas où j'y suis appelé, vous savez que je reviendrai constamment, tout le temps. Et alors si vous avez ces choses à ce moment-là, quand je reviendrai ici, eh bien, nous nous réunirons ensemble, et nous nous mettrons simplement là. Si quelqu'un d'entre vous a un appel dans sa vie... Nous n'aurons pas des choses comme des interviews privées et autres dont nous avions l'habitude, nous nous mettrons simplement ensemble et nous y resterons jusqu'à ce que nous ayons l'AINSI DIT LE SEIGNEUR.

115      Et si vous pouvez redresser un prédicateur et faire qu'il marche droitement, regardez ce qu'il va faire. Il va influencer un... Cela résoudra une centaine de choses. C'est cela, nous sommes juste en train de cogner là-dessus, vous voyez? Vous devez en faire un système, le système de Dieu.

116      C'est comme Jethro quand il a dit à Moïse : «Eh bien, tu ne peux pas t'en sortir avec eux tous.» Ou bien ... Et Dieu a placé des anciens là-bas, soixante-dix d'entre eux et a pris l'Esprit qui était sur Moïse pour le placer sur ces soixante-dix anciens et ceux-ci prophétisèrent, et cela n'a pas affaibli Moïse le moins du monde. Cela l'a fortifié. Il avait juste autant de prophétie en lui qu'il en avait avant qu'on lui prélève l'Esprit de prophétie. Voyez-vous? Il n'a fait que séparer. Il a dit : «Maintenant, Moïse, laisse-les juger les plus petites affaires et - mais pour ce qui est des affaires importantes, sois avec eux et aide-les de la sorte.»

117      Maintenant, c'est ainsi que ça se passe. C'est de cette manière que Dieu avait agi jadis; c'est de cette manière que Dieu a agi dans le - au premier âge de l'église, et je crois que c'est de cette manière que Dieu veut que nous le fassions aujourd'hui (c'est juste). Ainsi, faisons cela. N'en parlez pas seulement mais faites-le. C'est tout. Nous pouvons faire cela par la grâce de Dieu. Ne croyez-vous pas cela?

118      Maintenant, que... maintenant, voyons. Oh! j'ai épuisé tout mon temps, mais un ... Billy a écrit une note ici. Juste une minute, et je vais voir ce que c'est. «Je viens de New Albanie... fille, Grâce... Hôpital Mémorial... s'est fracturé le bras... veut qu'on prie pour elle... T-R-O-U-B, W.C TROUB - TROUB.» (Quelque chose comme cela). Prions pour cette jeune dame.

119      Notre Père Céleste, comme nous parlons maintenant... Et je pense que peut-être lorsqu'Irenée veillait sur son petit groupe d'hommes, c'était peut-être un groupe beaucoup plus petit que celui qui est ici ce soir. Et ils n'avaient pas de sièges où s'asseoir. Ils s'asseyaient sur de vielles dalles froides de roc; Ils s'asseyaient là et il leur parlait. Ces hommes sortaient, même si en partant ils savaient qu'ils pouvaient être jetés en pâture aux lions, avoir les têtes tranchées. Mais la «foi de nos pères est toujours vivante, malgré la prison, le feu et l'épée.»

120      Je Te suis reconnaissant pour ces hommes, Seigneur. Je Te prie de les bénir. Maintenant, bénis chacun d'eux en Ton nom, veuille les garder dans la foi qui a été transmise aux saints une fois pour toutes, afin qu'ils ne s'éloignent jamais de cela. Et que de ce groupe-ci, Tu puisses envoyer des pasteurs, des docteurs, des évangélistes. Oh! Dieu, accorde-le. Et puissent-ils monter la garde partout, où qu'ils soient. Puissent-ils continuellement travailler, jusqu'à ce que Jésus vienne.

121      Et maintenant, Père, je te prie pour chacune de ces requêtes qui nous sont parvenues ce soir, et je demande que Tu te souviennes de cette petite dame-ci, qui venait juste de se fracturer le bras. Puisse la Puissance du Dieu Tout-Puissant la guérir et la rétablir. Accorde-le, Seigneur. Je Te prie de bien vouloir l'assister et la bénir. Bénis ces bien-aimés pour avoir téléphoné. Et puisse la Puissance qui a ressuscité Jésus de la tombe relever cette fille. Que son bras se rétablisse.

122      Toutes ces requêtes dont on a fait mention ce soir; ce pauvre garçon qui est étendu là, ayant ce ... J'ai entendu le frère annoncer cela, que la maladie de Hodgkin l'a rongé jusqu'à ce que son visage soit brûlé complètement par le radium et les choses qu'on est en train de lui administrer. ô Dieu, soit miséricordieux envers ce garçon, laisse-le vivre. Nous pensons à cet homme qui ne s'était pas préparé à Te rencontrer et qui s'en est allé maintenant. Son épouse avec une tête écrasée et cet enfant adoptif. Tous les autres. La soeur Bruce qui transportait cette eau, elle devient vieille, Père. Et voilà qu'elle s'est brûlée le bras et tout le corps. Nous prions pour elle. Elle est probablement hospitalisée, et nous prions que Tu veuilles la délivrer et la faire sortir. Accorde-le, Père. Nous demandons ces bénédictions au Nom de Jésus-Christ. Amen.

123      Maintenant, je veux vous demander quelque chose; et euh.- vous demander si - si vous pensez que nous avons du temps, juste pour un peu de Parole. En avez-vous? Juste pour... Maintenant, c'est - Je sais qu'il fait un peu tard, mais j'avais un petit quelque chose, ici, sur lequel je méditais aujourd'hui et sur quoi j'aimerais parler juste pour un moment, et cela pourrait vous aider. Et j'ai d'abord pensé que je devrais annoncer ceci. Maintenant, cela se trouve sur cette bande, et si jamais quelqu'un voulait s'y référer, Jim aura cette bande, voyez-vous? Concernant ce que je pense qu'on devrait faire, et maintenant, ce qu'on devrait faire pour les - pour vous, frères.

124      Maintenant, savez-vous que lorsque ces premiers hommes sortaient, quelquefois ils n'étaient qu'un groupe de six ou de huit personnes environ - et ils secouaient le pays. Eh bien, vous savez, quand Aquillas et Priscille, lors de ce grand réveil qu'Appolos tenait là-bas, il n'y avait qu' environ six ou huit hommes et femmes dans ce groupe. Toute cette église était composée de six ou huit personnes. Ici, ce soir, vous êtes cinq, six ou sept fois plus nombreux qu'eux en ce temps-là.

125      Vous savez, Jésus n'avait que douze apôtres. Nous nous imaginons toujours quelque chose de grand, mais Dieu ne traite pas avec ces grands nombres. Ce sont ces petits groupes qu'Il utilise. Voyez-vous? Regardez tout au long des âges, à n'importe quel moment qu'Il a rencontré l'homme. C'était dans de petits groupes (Voyez-vous?) Il leur parlait et les ordonnait. C'est selon Son bon plaisir que Dieu fait cela; c'est de cette manière qu'Il aime le faire. Et maintenant, nous voulons simplement garder Dieu parmi nous et aller faire ces choses.

126      Maintenant, dimanche matin, si le Seigneur le veut, je désire vous parler sur «l'Evangélisation du Temps du Soir». Et ensuite, je vais, - si le Seigneur le permet, je serai probablement en voyage jusque vers la fin de l'automne et un... avant que je ne revienne encore. Et je reviendrai probablement soit en - autour de septembre. Et maintenant, j'espère que d'ici là toute chose marchera merveilleusement pour vous, frères, et que le nombre de gens à vos réunions augmentera, et que la grâce de Dieu sera sur vous tous jusqu'au moment où nous nous rencontrerons. Et j'ai confiance que vous prierez pour moi en vue de la réussite. Souvenez-vous-en - vos prières pour moi...C'est dire que vous êtes mes collègues, vous êtes-vous êtes mes amis, mes aides; et ensemble nous nous entraidons dans le Seigneur. Et maintenant, quand je me tiendrai là-bas, devant l'ennemi, je veux me rappeler qu'il y a des soldats véritables et fidèles dont la prière pour les malades et les affligés a été exaucée - et que ces hommes sont en train de prier pour moi. Je suis celui qui en a besoin là-bas. Je suis - j'en ai vraiment besoin; ainsi, priez tous pour moi lorsque vous vous réunissez. Ne m'oubliez dans aucune réunion; priez pour moi.

127      Maintenant, dans Saint Jean, au chapitre 9, je désire lire à partir du verset 26 jusqu'au verset 35. Maintenant juste pour quelques minutes, ensuite nous allons - nous allons clôturer dans les vingt ou trente prochaines minutes, ou peut-être avant ce temps-là, le Seigneur voulant. Je veux alors lire ces écritures. A présent, dans Saint Jean 26 à - Saint Jean 10 -9 : 26-35, j'ai noté cela ici, juste quelque chose sur lequel je méditais :

            «Alors ils lui dirent encore : Que t'a-t-il fait? Comment a-t-il ouvert tes yeux? Et... il leur répondit: je vous l'ai déjà dit et vous n'avez pas écouté: pourquoi voulez-vous écouter... encore? Voulez-vous aussi devenir ses disciples?

            Alors ils l'insultèrent et dirent : c'est toi qui es son disciple, mais nous, nous sommes les disciples de Moïse.

            Nous savons que Dieu a parlé à Moïse, mais pour cet homme, nous ne savons d'où il est.

            L'homme leur répondit et dit: Ce qu'il y a d'étonnant en ceci, c'est que vous ne connaissez d'où il vient, et cependant Il m'a ouvert les yeux.

            Maintenant, nous savons que Dieu n'exauce point les pécheurs, mais si quelqu'un l'honore et fait sa volonté, Il l'exaucera.

            Depuis que le monde a commencé, on n'a jamais entendu dire qu'un homme ait ouvert les yeux d'un aveugle-né.

            Si cet homme n'était pas de Dieu, Il ne pouvait rien faire.

            Alors répondirent - Ils répondirent et lui dirent: Toi, tu es né complètement dans le péché et tu nous enseignes? Et ils le chassèrent.

            Et... Jésus apprit qu'ils l'avaient chassé: et lorsqu'il le trouva, Il lui dit: «Crois-tu au Fils de Dieu?»

128      Maintenant, je voulais vous parler juste pour quelques minutes, frères, sachant que mon petit entretien, là, (je ne sais pas ce que ça deviendra), j'espère que le Seigneur l'utilisera d'une certaine manière; et maintenant là-dessus, sur base de Sa Parole... Ainsi, je sais que Frère Sink, Frère Neville, ou l'un de vous les ministres, prêche d'habitude. Et étant juste avec vous ici, je - veuillez me pardonner, je voudrais simplement vous parler un peu de cette manière.

129      Maintenant, je désire aborder ce sujet-ci, à savoir «Se Ranger du Côté de Jésus». Les Pharisiens et les conducteurs de Son jour essayaient toujours de Le dénigrer devant le peuple. C'était là tout simplement la manière de faire du diable. Tous les Pharisiens et les docteurs de Son jour essayaient constamment de dénigrer Jésus. Ils... tout ce qu'ils pouvaient. Ils le surveillaient constamment pour voir où ils pouvaient trouver une faute, et ils ne disaient jamais du bien de Lui; ils cherchaient toujours quelque chose à partir duquel ils pouvaient Le dénigrer et dire : «Voyez, regardez ici, s'Il était un homme de Dieu, Il n'aurait pas dû faire cela de cette façon-ci», ou «s'Il était un homme de Dieu, Il ne l'aurait pas fait de cette manière-là.» Ils essayaient de jeter le discrédit sur Lui pour amener le peuple à ne pas croire en Lui. C'est ça le travail du diable, et cette vieille combine n'a jamais cessé.

130      Il arrive plusieurs fois qu'un ministre commette une faute, et si dans le voisinage vient un précieux frère qui essaie de faire ce qui est juste et de conduire le peuple droitement, le diable peut montrer à l'incrédule ou au soi-disant chrétien, dans ce voisinage, tout ce qu'il peut sur le compte de cet homme, pour se débarrasser de cet homme. Il le fera vous savez, la véritable manière chrétienne d'agir c'est de cacher tout ce que vous pouvez sur ce qu'a fait un frère. Ne parlez pas de ses mauvaises actions, parlez simplement de ses bonnes œuvres. Dites simplement ce que vous savez de bien à son sujet. S'il y a quelque chose de mauvais, mettez-le de côté. Le pauvre homme en a déjà suffisamment qui sont contre lui de toute façon. N'essayez pas de prendre une perche pour l'enfoncer davantage. L'attitude chrétienne, c'est de le relever et de le tirer du fossé. Voyez-vous? N'essayez jamais de l'enfoncer; il est déjà par terre. Essayez de l'aider à se relever. Et... mais beaucoup d'entre nous aujourd'hui, beaucoup de gens aujourd'hui, pourrais-je dire, essayent de faire cela. S'ils pouvaient seulement trouver quelque chose d'autre dont ils pourraient dire que c'est vraiment mauvais...

131      Maintenant, par exemple, si - si, frères, l'un de vous commettait une faute, et faisait quelque chose de faux - ce à quoi vous êtes sujets, moi-même y compris, chacun de nous... Mais pendant que nous continuons notre route, souvenons-nous que nous sommes des frères; nous sommes des frères. Et si nous avons une dispute, disputons-nous l'un avec l'autre. Amenons la chose ensemble - Amenons la chose ensemble devant nos frères et réglons la.

132      Maintenant, on en avait l'habitude dans la famille Branham, si l'un des petits faisait quelque chose, ils en faisaient part à Bill, parce que j'étais le plus âgé. Et je devais me tenir là et voir qui avait raison et qui avait tort. Eh bien, ma décision était que, si on... qui avait raison et qui avait tort. S'ils ne le croyaient toujours pas, alors ils passaient derrière mon dos, se bagarraient et réglaient cela entre eux. Mais ils étaient toujours des frères. Voyez-vous? Ils se battaient l'un contre l'autre derrière la cour, ils se battaient l'un pour l'autre devant la cour. Ainsi, c'est comme cela que ça se passait (Voyez-vous?), et ça - nous demeurions toujours des frères.

133      Eh bien cela - c'est de cette façon-là que nous - nous devons le faire. Voyez-vous? Si vous avez quelque chose contre quelqu'un, votre frère, n'en parlez à personne d'autre si c'est une erreur, allez vers lui et dites-le-lui. Et ensuite, s'il discute avec vous, alors prenez quelqu'un d'autre avec vous. Ensuite, mettez cela sur le tapis de la manière dont la Bible l'a dit.

134      Mais pour Jésus, ils - ils essayaient de trouver chaque petite ombre qu'ils pouvaient pour essayer de Le dénigrer aux yeux du peuple. Et c'est ce que veut le diable. Ils veulent - ils veulent détruire votre influence auprès des gens. C'est ainsi qu'il vous faut surveiller soigneusement ce que vous faites. Marchez comme un véritable homme de Dieu, parlez comme un homme de Dieu. Voyez-vous? Agissez comme un homme de Dieu, vivez comme un homme de Dieu, parce que le diable, votre adversaire, est en train de rôder comme un lion qui rugit, cherchant à dévorer qui il peut.

135      Pourquoi ont-ils fait cela? Ils étaient jaloux de Lui. C'est la raison pour laquelle ils essayaient de Le dénigrer. Ils étaient jaloux de Son ministère. Et c'est pour cette raison qu'ils essayaient de Le dénigrer. Mais Il avait le Ministère venant de Dieu et ils le savaient, mais c'était contraire à leurs credo; ainsi ils essayaient de Le dénigrer, de faire en sorte que tout ce qu'Il - Tout moindre défaut qu'ils trouveraient Le disqualifierait. Ils voulaient qu'Il abandonne, ils voulaient que le peuple Le dénonce. Ils cherchaient à pouvoir dire: «Maintenant, ce type n'est rien. Regardez ici. Maintenant Le voilà. Voilà, voilà, voilà ce qu'Il a fait. Et vous savez que cela n'est pas juste. Nous avons été enseignés toute notre vie que nous devrions croire les anciens. Et voici qu'Il s'est tenu là et a engueulé cet ancien-là. Il s'est opposé à la tradition de nos pères et nous étions - et nous devrions croire la tradition de nos pères. Cela nous a été enseigné par chaque rabbi durant toutes ces années. Et voici que cet homme vient et les contredit.» Voyez-vous? « Eh bien, un tel homme ne convient pas pour être un prédicateur.»

136      Voyez-vous? Ils essayaient de Le dénigrer. Mais dans tout cela, ceux qui croyaient en Lui, qui L'aimaient et qui avaient vu Ses signes scripturaires et miraculeux ne se laissaient pas empêcher par ces gens. Non, monsieur ! ceux qui croyaient Lui en croyaient en Lui. Ceux qui L'aimaient se sont tenus à Ses côtés. Ils ne voyaient pas ce que les autres leur montraient.

137.     Oh! si seulement nous pouvions être comme cela. Si seulement nous pouvions fermer les yeux. Si quelqu'un venait ici pour dire : «Vous savez quoi? Ils disent que tu es un Pentecôtiste.»

            - Non pas par dénomination.

            - Bon, tu étais un - tu es de cette espèce de gens qui baptisent au Nom de Jésus.

            - Ouais ! c'est juste.

138      «Eh bien, laisse-moi te dire quelque chose. Je connais un homme qui autrefois était baptisé comme cela et il a fait telle et telle chose.»

139      Mais regardez, cela n'a rien à voir avec ça. C'est un démon qui essaie de jeter le discrédit sur vous. Ils essayent toujours de vous montrer un vieux bateau qui a fait naufrage au bord de la mer, mais on ne vous présente pas cet autre qui a bien effectué le voyage. C'est juste. Voyez-vous? C'est juste.

140      Ils essaient toujours d'exposer un vieux cheval décharné et ils disent : «Voici un spécimen. Voici ce que cela a fait. Oh! je connais un certain prédicateur qui était un prédicateur de la sainteté et il a fait ceci, cela et autre.» Mais ils ne vous montreront pas les autres qui n'étaient pas de la Sainteté et qui ont aussi fait cela. Voyez-vous? Et ils ne montrent pas les choses glorieuses que Dieu a faites.

141      C'est comme quelqu'un qui dirait : «Oh! ici cet homme est allé trop loin. Il - il est allé trop loin.» Il se pourrait qu'il ait fait cela. «Il s'est ruiné, il est allé trop loin; il est devenu un fanatique.» Il se pourrait qu'il ait fait cela. Mais pendant qu'ils sont en train de vous montrer le nombre de ceux qui - un qui est allé trop loin, qu'en est-il de ces millions qui ne sont jamais allés assez loin? Ils ont manqué de voir cela. Voyez-vous ce que je veux dire?

142      Ainsi, les gens essayaient, ces Pharisiens, ces Sadducéens, ces hypocrites, les Hérodiens et tous, essayaient de jeter le discrédit sur Jésus; mais ces véritables croyants qui étaient prédestinés à entendre ce Message-là, L'ont entendu et ils n'Y ont pas vu de faute du tout.

143      C'est la même chose maintenant, ceux qui croient en Lui L'aiment; ceux qui croient en Lui ne voient aucune faute en Lui. Ils ne voient aucune hérésie, ils ne voient rien de faux; ils ne voient rien de faux dans Sa Parole; ils ne voient rien de faux dans Son peuple; ils ne voient que Jésus et c'est tout. Ils sont - ils sont prédestinés à la Vie Eternelle. Ainsi, ils se rangent du côté de Jésus et y restent.

144      Nous avions l'habitude de chanter un petit cantique, Frère Roy Roberson et ... Nous avions l'habitude de chanter un petit cantique ici, je pense, à l'époque où vous êtes venus.

J'aimerais aller avec le petit groupe

des méprisés du Seigneur;

                        J'ai commencé avec Jésus

                        et J'irai jusqu'au bout.

                        Je préférerais marcher avec Jésus seul,

                        Et comme Jacob, avoir une pierre pour oreiller.

145      Vous avez entendu ce petit cantique. C'est juste, J'aimerais prendre le chemin de la séparation, prendre le chemin des méprisés, prendre le chemin de ceux dont on parle, et marcher avec Jésus. Ne voir aucune faute du tout en cela. Ne voyez pas l'erreur d'un autre compagnon, continuez simplement à avancer. C'est tout.

146      Maintenant, c'est de cette façon qu'ils ont agi envers Jésus. Ils n'ont pas - ils n'ont pas... Et vous devez enseigner à vos fidèles, vous, pasteurs, à faire la même chose. Si quelqu'un se présente et dit : «Ah! - ah - ah, vous savez, votre église, ils étaient ceci et cela. Ils ne sont pas...»

147.     Oui, monsieur. Il peut y avoir une douzaine d'entre eux assis là en ce moment, mais qu'en est-il de celui-là qui est en ordre, qui est assis là? (Voyez?) Vous êtes - Vous ne pouvez simplement pas faire la part des choses; c'est tout. Cela - cela revient encore. Voyez-vous maintenant?

148      Et ainsi, ils ont essayé... Ils ne voulaient pas admettre qu'Il faisait l'œuvre de Dieu, ainsi ils essayaient de semer la discorde et amener les gens à ne pas croire; mais ces gens qui croyaient en Lui sont tout simplement restés avec Lui; ils ont pris parti.

149      Vous savez, je pensais ici... Quelques personnes que j'ai mentionnées par écrit ici... Elles ne pouvaient pas dissuader l'aveugle, cet homme à qui Il a juste ouvert les yeux; nous connaissons l'histoire. Et en plus, Il leur a posé une question brûlante. Maintenant, ils sont venus là; et Jésus est passé par là, et Il était un homme qui était méprisé et haï. La Bible a dit qu'Il serait rejeté; Il n'avait pas une beauté qui nous Le ferait désirer. Et nous tous comme des brebis, nous errions. Il était un homme de chagrin, habitué à la souffrance. Et combien toute la Bible a dit ce qu'Il serait! Il serait méprisé et rejeté. Et nous voyons cet Homme-là.

150      Or, ceux qui croyaient la Parole savaient que les choses mêmes que Jésus accomplissait, ces choses étaient en rapport avec Sa vie. Ils savaient Qui Il était. Ainsi, ils ne pouvaient rien Lui reprocher de corrompu, puisqu'ils ne pouvaient pas voir cela. Et vous savez, de toute manière l'amour est aveugle à ces choses, l'amour couvre une multitude de péchés, vous savez. L'amour parfait chasse la peur et le péché et toute discorde, c'est ce que fait l'amour.

151      Eh bien, cet aveugle était assis là, puis Jésus et Ses disciples passèrent par là; et je pense qu'ici, Jésus leur donna une petite leçon. Lorsqu'ils virent ce pauvre aveugle, ils pensèrent : «Eh bien, maintenant il y a sûrement derrière cela un péché quelque part.» Quand nous voyons quelque chose arriver à un homme, nous disons toujours: «Eh bien, il a péché, il est sorti de la volonté de Dieu quelque part.» Frère Crase a cogné un poteau; quelqu'un pense : il est sorti de la volonté de Dieu. Lorsque le fusil explosa sur moi : «Eh bien, il était en dehors de la volonté du Seigneur.» Frère Neville a cogné une voiture: «Il était en dehors de la volonté du Seigneur.» Ce n'est pas tout à fait juste. Non, monsieur; ce n'est pas cela. Dieu permet ces choses.

152      Jésus se retourna et leur donna une leçon. Ils dirent : Est-ce son père qui doit avoir péché, est-ce sa maman ou lui-même qui a commis un péché? Jésus répondit : «Aucun d'eux n'a péché, mais c'est afin que les œuvres de Dieu soient manifestées.» Amen! Voyez-vous? Dieu laisse les choses arriver simplement pour - pour que les œuvres de Dieu soient manifestées.

153      Maintenant, - et ainsi, Il dit - parla à l'homme et lui ouvrit les yeux et Il continua Son chemin. Et voici venir les pharisiens après que cela eut été propagé dans les environs. Il y avait un homme qui était aveugle et qui, assis là, mendiait; et le voici qui peut voir. Et c'était une rumeur qui courait parmi eux; et oh! la la! cela provoqua quelque chose! Et ils montèrent là et ils virent que l'homme aveugle voyait. Et d'abord, ils sont allés - ont voulu chercher un moyen pour effrayer tout le peuple. En effet, ils avaient déjà dit : «Si quelqu'un suit cette nouvelle doctrine et ce nouveau prophète appelé Jésus de Nazareth, immédiatement on lui retirera les papiers et on lui refusera la communion de l'église. Il ne pourra plus aller à la synagogue. Si vous vous associez avec Lui, vous assistez à une de ses réunions, ou n'importe quoi, vous ne pourrez plus y aller.»

154      Ainsi, ils voulaient en faire grand cas parce qu'ils Le haïssaient. Ils ne pensaient pas à ce pauvre aveugle, mais ils voulaient en faire grand cas de manière à tenir les gens éloignés de Lui.

155      Ils dirent qu'ils voulaient questionner son père et sa mère; ainsi ils sont allés et ont trouvé le père et la mère. Ils ont dit : «Est-ce là votre fils?»

            Il dit : «Oui, monsieur.»

            - Etait-il né aveugle?

            - Oui, monsieur.

            - Et un - comment est-ce qu'il voit?

156      Et le père et la mère étaient effrayés, dit la Bible, car ils savaient qu'on les chasserait de la synagogue s'ils reconnaissaient que c'était... Voyez-vous? Là, on L'avait humilié. Ils dirent: «Maintenant, nous savons que celui-ci est notre fils.»

157      Oh! probablement que quelques milliers de gens se tenaient là. Mais s'il pouvaient... Si ces pharisiens puants pouvaient seulement salir Son Nom juste là, ou faire quelque chose pour effrayer les gens, ils l'auraient chassé de là pour cette réunion-là. Voyez-vous? Toute son influence serait détruite.

158      Ainsi ils dirent... Un groupe d'entre eux vint là, portant leurs vêtements sacerdotaux, et dirent : «Parlez à sa place.»

159      Ils dirent : «Nous reconnaissons que celui-ci est notre fils, nous reconnaissons qu'il était né aveugle mais maintenant, comment il voit, je ne sais pas. Demandez-le-lui, il a de l'âge.» Voyez-vous?

160      Très bien. Ainsi, ils partirent et le trouvèrent. Ils dirent : «Qui t'a ouvert les yeux? Comment t'a-t-il guéri?» Il répondit : «Quelqu'un appelé Jésus de Nazareth m'a ouvert les yeux.»

161      Ils dirent : «Donne gloire à Dieu.» Ils dirent : «Eh bien ! nous, nous savons que cet homme est un pécheur.» Ils dirent - et ils dirent: «D'où est-il?»

162      Il répondit : «Je ne sais pas. Il est juste passé et m'a guéri et c'est tout ce que j'en sais. Je sais... C'est la seule chose que je connaisse. Je ne pourrai vous dire s'Il est pécheur ou pas. Je ne sais pas, ce n'est qu'aujourd'hui que j'ai rencontré cet homme. Mais si - s'Il a pu m'ouvrir les yeux, la seule chose que je connaisse, c'est qu'autrefois j'étais aveugle et que maintenant je vois. Je suis sûr de cela, car j'étais aveugle, il y a une demi-heure, et maintenant j'ai une vue aussi meilleure que n'importe qui de vous. Ainsi, je sais que je vois.»

163      Oh ! quelle remarque cinglante il leur a faite ! Ainsi, ils pensèrent : «Eh bien ...»

164      «Eh bien, dit-il, voulez-vous aussi tous être ses disciples?» C'est un bon et solide témoignage. C'est une bonne - c'est une bonne expérience. Ça - c'est - c'est vraiment un bon témoignage. C'est ce que j'aimerais dire.

165      Il dit : «Voulez-vous tous...» Voici un laïc, un homme aveugle, se tenant dans la rue après avoir rencontré Jésus, demandant à présent aux disciples - demandant aux pharisiens, aux évêques, aux chefs, s'ils voulaient être Ses disciples. «Voulez-vous aussi être Ses disciples?»

166      Ils dirent: «Non, c'est toi qui es son disciple; nous, nous sommes disciples de Moïse (regardant en arrière, dans l'histoire, vous savez). Nous, nous sommes de Moïse. Cet homme, nous ne connaissons rien à son sujet, nous ne savons d'où Il vient. Eh bien, nous n'avons aucune instruction d'une de nos écoles d'où il serait sorti. Il n'y est jamais entré ni ne nous a posé des questions à ce sujet. Voyez-vous? Nous ne savons rien à ce sujet. Vous, qui êtes là, ne vous rendez-vous pas compte que cet homme n'est pas ordonné? Cet homme est un devin ou quelque chose de ce genre; Il est Béelzébul. On est en train de vous envoûter. Certes, Il n'a aucune autorisation, nous ne la Lui avons pas encore accordée. (Voyez-vous?) Nous ne savons même pas d'où cet homme vient.»

167      Ce brave garçon qui se tenait là pouvait voir et dire : «Maintenant, c'est une chose étonnante.» Vous voyez, il était sur le point de gagner les gens; ces pharisiens les effrayaient. Voyez-vous? Mais il s'était carrément rangé du côté de Jésus. Voyez-vous? Alors il dit : «ça, c'est étonnant!» (Laissez-moi l'analyser dans les termes qu'il aurait peut-être utilisés.) Maintenant, vous les gens qui êtes ici, vous avez mené les affaires religieuses depuis des centaines d'années et un -vous parlez d'un Messie qui viendrait et de quelque chose qui va se passer juste d'un moment à l'autre, lorsque le libérateur viendra nous visiter. Et vous nous dites que lorsqu'Il viendra que - que - tout ce qu'Il va faire. Et ici, vous, les conducteurs spirituels, les souverains sacrificateurs ainsi que les prêtres de cette communauté, vous vous tenez ici ensemble devant ces gens, vous essayez de salir Son Nom, en essayant de dire quelque chose de mauvais contre Lui, alors que cet Homme est venu et a ouvert mes yeux aveugles. J'étais né aveugle. Voici mon père et ma mère rendant témoignage que j'étais né aveugle; je me tenais assis ici même, parmi vous, toutes ces années - né aveugle. Et cela n'est jamais arrivé depuis que le monde existe. Et voici qu'un Homme vient et opéré un miracle qui n'a jamais été fait depuis que le monde existe; et vous les conducteurs spirituels, vous ne savez rien à ce sujet» «Hein! Hum-m-m ! Il dit : «Je dis que ceci est une chose étonnante.» Il s'est rangé du côté de Jésus. Voyez-vous?

168      Il fut permis qu'il soit aveugle afin que les œuvres de Dieu puissent être manifestées. (Voyez-vous?) Parce qu'il s'est mis du côté du Seigneur Jésus. Il s'est rangé de Son côté.

169      Maintenant, il leur a fait une remarque cinglante. Savez-vous ce qu'ils ont fait? Ils ont dit : « Eh bien, nous savons que tu es né dans le péché... tu essaies de nous enseigner...» Et ils l'expulsèrent de l'église, le firent sortir en le frappant, le poussèrent dehors, le jetèrent dehors. Mais aussitôt qu'il était jeté dehors, (l'avez-vous remarqué?) Jésus le rencontra de nouveau. Amen! Amen! Jésus l'a rencontré de nouveau. Ainsi, ne vous inquiétez pas s'il vous jettent dehors. Il vous rencontrera de nouveau. Voyez-vous? C'est juste. Et Il lui a dit : «Crois-tu au Fils de Dieu?»

170      Il a répondu : «Seigneur, qui est-Il?» Il ne savait même pas, mais la seule chose qu'il savait, c'est qu'autrefois il était aveugle et qu'il maintenant voyait.

171      C'est l'unique chose que je sais, frères. Ils peuvent appeler ceci fanatisme et tout ce qu'ils veulent, mais autrefois j'étais un pécheur, je - je suis entré dans la grâce maintenant. Quelque chose m'est arrivé. Voyez-vous? Maintenant, je - je sais une chose, en faisant confiance en Sa Parole, en croyant en Lui ... j'ai été chassé de chaque organisation sous le ciel. Il n'y a aucune d'entre elles qui me recevra encore. Vous savez cela. Certains hommes voudront, ici, de braves hommes - m'accepteront; mais pour chaque organisation, rien ne va pour moi. C'est juste. Mais Il m'a rencontré; Il me rencontrera à un endroit ou à un autre. C'est vrai! Venez ensemble comme cela...

172      Et ainsi ça ira très bien, parce que nous voulons nous ranger du côté de Jésus et l'unique façon pour vous de pouvoir vous ranger du côté de Jésus, c'est de vous ranger du côté de ce qu'Il dit, en croyant Sa Parole. Ainsi rangeons-nous de Son côté . L'aveugle leur donna un véritable témoignage. Très bien.

173      Nous découvrons encore qu'ils essayèrent de salir Son Nom. (Juste un petit instant, et je dois sauter certaines choses ici, ainsi...) il y eut une fois un pharisien. J'ai prêché là-dessus ici, il y a quelques temps, et j'ai intitulé cela «Laver les pieds de Jésus». Je crois que vous m'aviez tous entendu prêcher là-dessus ici, quand un pharisien invita Jésus à venir chez lui. - un ancien pharisien de renom, empesé - et il L'invita. Et vous savez, j'en ai donné une petite illustration. Comment le courrier arriva et Le trouva, et Il y descendit. Quoiqu'Il sût bien qu'Il était haï, Il y alla quand même. Et lorsqu'ils Le reçurent là-bas, ils n'ont point lavé Ses pieds et ils L'ont laissé s'asseoir là, euh - puant et tout à cause des peines de la route et Il était assis là.

174      Et une petite femme entra; ils pensèrent: «Oh! la la! le Seigneur est bon envers nous, parce que regardez, cela fait de notre grande fête...» Ils L' avaient amené là juste pour se moquer de Lui. Ils L'avaient amené là juste pour faire de Lui un objet de raillerie. Et maintenant, ils pensaient que le Seigneur avait bien fait concourir les choses en leur faveur, parce que cette prostituée de mauvaise réputation était venue là, pleurant et elle lui lavait les pieds avec ses larmes et les essuyait avec ses cheveux. Un vieux pharisien et tous les autres prêtres qui se tenaient là, dans le coin, dirent : «Frère, chaque chose ... Le Seigneur a arrangé parfaitement la chose pour nous. Avec ça, nous pouvons salir son nom maintenant même. Il se dit prophète et les gens pensent qu'il est un prophète. Et ils l'appellent le prophète Galiléen. Et Il prétend même être le Messie, et nous savons que le Messie sera un prophète. Et le voici assis là, en arrière. Vous voyez là où nous l'avons amené? Regardez là-bas. Mon gars, nous l'avons eu maintenant même. Il est là, assis dans le fond, penché comme un chiot qu'on a fouetté ou que sais-je encore, là, en arrière. Et une prostituée de son état est venue et a lavé ses pieds comme cela. Et maintenant, Il ne le sait même pas. S'Il était un prophète, Il aurait su quel genre de femme c'était. Maintenant, les gars, nous allons boire à cette occasion, dirent-ils, parce que, regardez là-bas...»

175      Voyez-vous, n'importe quoi pour salir Son Nom, n'importe quoi pour anéantir la confiance du peuple, ne sachant pas qu'ils étaient possédés du diable en faisant cela. Ils travaillaient en harmonie avec le diable, essayant de salir le Nom du Fils de Dieu.

176      Comment ont-ils fait cela, frères? Parce qu'ils n'avaient jamais sondé les Ecritures. Jésus a dit : «Sondez les Ecritures, car en Elles vous pensez avoir la Vie Eternelle et ce sont Elles qui témoignent de Moi.» Oh! quel ministère Il avait! Voyez-vous? Oui, monsieur. «Si Je ne fais pas les œuvres de Mon Père, alors, ne Me croyez pas.» Voyez-vous?

177      Mais ici, ce pharisien dit : «Nous l'avons eu maintenant. Oh! regardez ici, il y a probablement quinze cents personnes ici à cette fête. Maintenant, le voilà assis là. Il est là assis avec une prostituée!»

178      Et, oh! la la! Quelle chose horrible cela a été en ce jour-là! Hein! Hm - m - m ! Et là, Il était avec une femme de mauvaise réputation, il s'était faufilé comme... C'est comme s'Il était entré furtivement. Il passa outre le laquais chargé du lavage des pieds et ainsi de suite, et Il s'assit, là, à l'intérieur.

179      Et il dit : «La voilà là-bas en train de laver ses pieds. Maintenant, s'il était un prophète... Vous voyez, frères, que cet homme n'est pas un prophète. S'il était prophète, alors il saurait quel genre de femme était en train de lui laver les pieds.»

180      Et Jésus s'assit simplement et la regarda, Il ne bougea pas un pied jusqu'à ce qu'elle eût terminé. Si vous vous mettez à faire quelque chose pour Jésus, Jésus se tiendra là et vous observera le faire pendant un temps. Il vous laisse aller de l'avant jusqu'à ce que vous ayez fini, et alors la récompense vient. Peut-être que vous aurez à passer toute votre vie à travailler pour Lui, mais ne vous inquiétez pas, il y a une récompense à la fin, si vous vous rangez de Son côté.

181      Il se peut que vous ne voyiez pas une seule personne, pour qui vous priez, être guérie; continuez simplement à prier pour eux. J'ai souvent dit : «Si je prie pour cinq cents personnes ce soir, et que toutes les cinq cents meurent le matin, demain soir, je serai en train de prêcher la guérison Divine et de prier pour les malades.» Voyez-vous? Ça n'a rien à voir avec cela. Voyez-vous?

182      Il vous laissera connaître des défaites et d'autres choses, jusqu'à ce que vous arriviez à la fin de la route et terminiez votre travail, comme Il a laissé cette femme... Elle voulait lui rendre un service, aussi offrit-Il simplement Ses pieds là et la laissa - laissa-il les laver. Oh! s'Il avait dit : «Ne fais pas ça», elle aurait sauté et fui, mais Il l'a laissée rendre ce service.

183      Et après qu'elle eut terminé, fini le service qu'elle était en train d'accomplir, Il leva alors les yeux vers cet hypocrite qui était debout, là, au fond, essayant de jeter un discrédit sur Son Nom. Il dit : «Simon, j'ai quelque chose à te dire, pas à elle, mais à toi. Tu te tiens là, au fond, et dans ton cœur, c'est pour cette raison que tu M'as amené ici. Tu n'as pas de communion avec Moi. Ne le savais-Je pas d'ailleurs? Mais tu M'as amené ici, tu M'as installé ici au fond pour Me railler. Laisse... Tu ne M'as point donné de l'eau pour laver Mes pieds, tu ne M'as rien donné pour M'apaiser. Je suis resté ici, brûlant et peinant, et tu ne M'as point donné de l'huile pour mon visage. Tu as eu honte de M'embrasser en guise de bienvenue ou de Me serrer la main. (Voyez-vous?) Tu t'es gêné devant ta compagnie, tu as eu honte de le faire. Cette femme, depuis qu'elle est entrée, elle ne fait qu'essuyer Mes pieds et les laver avec les larmes même de ses yeux; elle les a essuyés avec, comme serviette, sa propre chevelure. Alors Je vais juste vous montrer si Je suis un prophète ou pas.» Amen ! J'aime cela.

184      «Maintenant, Je veux te parler juste pendant une minute. Tes nombreux péchés te sont tous pardonnés.»

185      Hm-m-hum! Ont-ils sali Son Nom? Ils pensaient l'avoir fait; ils pensaient qu'ils avaient stoppé la chose. Ils pensaient qu'ils L'avaient coincé; ainsi, Son réveil ne pourrait jamais avoir lieu dans cette communauté-là; ils pensaient qu'ils avaient détruit Son influence, mais il a fallu juste une seule personne qui L'aimait pour renverser toute la situation.

186      Comment savez-vous que vous n'êtes pas cette personne-là, pour votre communauté ou pour quelqu'un que vous rencontrerez? Rangez-vous de Son côté; rendez-Lui un service, faites quelque chose pour Lui. Vous comprenez ce que je veux dire, frères? Rangez-vous du côté de Jésus. Acceptez-Le... Que votre choix se porte sur Lui. Rendez-Lui service, même si quelqu'un d'autre... que vous soyez récompensé ou n'importe quoi. Cela ne change rien. Attendez jusqu'à ce que le travail soit fini.

187      Comme vous auriez aimé qu'Il dise... Même si vous aviez prié pour les malades et qu'ils ne fussent pas rétablis; même si vous aviez prié pour pouvoir parler en langues et que vous ne l'ayez pas fait; vous aviez prié pour prophétiser et que vous ne l'avez pas fait; la seule chose que vous pouvez faire, malgré tout, c'est de raconter l'histoire de Jésus dans votre église ou dans votre communauté, là où vous travaillez. Vous pourriez n'avoir même pas fait une seule chose; n'avoir même pas amené une seule personne. Cette femme n'en avait pas amené une seule à Christ, mais elle Lui a rendu un service. Et qu'est-ce que ça change si à la fin de la route, Il dit : «Et Je te le dis, tous tes péchés ... Bien que peut-être aucune de tes prières n'ait été exaucée, mais tu es venu sur base de Ma Parole. Tu es venu parce que tu as cru en Moi et tu M'as rendu un service. Et je dis que les nombreux péchés que tu as commis te sont tous pardonnés.» Cela me suffirait! Amen. Oui, monsieur.

188      Très bien. Ils veulent dire : «Les jours des miracles sont passés», et - et ainsi de suite. Laissez-les aller de l'avant et dire cela, quant à nous, rendons un service au Seigneur. Ils Le haïssaient parce qu'ils étaient jaloux. C'est la seule raison, ils étaient jaloux. Ils essayaient de détruire Son influence auprès des gens, de la même manière qu'ils le font maintenant. Ils... si seulement ils peuvent détruire l'influence du Message auprès des gens, ils auront alors banni la chose. C'est juste. Parce que ... Pourquoi essayaient-ils de faire cela? Parce qu'Il était contre tous leurs credo et toutes les doctrines de leurs églises et toutes leurs - toutes leurs croyances, et ainsi de suite ... Il était contre tout cela; et ils Le haïssaient parce qu'Il ne Se mêlait pas à eux.

189      Maintenant s'Il s'était présenté en disant : «Oh! Caïphe, merveilleux serviteur de Mon Père, Je suis le Messie. Viens ici, Caïphe. Vois-tu cette eau-là? Tu te souviens qu'en Egypte, Moïse le grand prophète avait changé cela en un - en sang? T'en souviens-tu, Caïphe?»

190      - Oh! jeune homme, je suis très bien renseigné sur cette histoire-là.

191      - Très bien, Caïphe, je vais changer cette eau maintenant, de l'eau en sang - pour te montrer que Je suis ce Prophète dont Moïse avait parlé. Voilà! Caïphe. Qu'en penses-tu?

192      - Que dis-tu de Caïphe, du fait qu'il soit pharisien? Que penses-tu des pharisiens?

193.     - Oh! je pense qu'ils sont une merveilleuse classe de gens. Oh! tous vous observez parfaitement la tradition des pères.

            - Tu sais, tu pourrais être le Messie.

194      Non, ça n'aurait pas été Lui ! Cela aurait été la preuve même qu'Il ne L'était pas. Lorsque vous voyez quelqu'un venir et dire: «Venez ici et je vais vous montrer ce que je ferai.» Et, «Venez ici et je ferai ceci et cela.» Rappelez-vous à l'instant même qu'il y a au départ quelque chose de louche à ce sujet. Jésus a dit : «Je ne fais rien avant que le Père Me le montre premièrement.» Voyez?

195      Oui, Il était contre eux; Son enseignement était dirigé contre eux. Il condamnait leur observation du Sabbat; Il condamnait leur façon de s'habiller; Il condamnait tous leurs modes de vie, toutes leurs traditions, tous leurs lavages de coupes, de marmites, le lavage des mains et tout le reste. Il a totalement condamné cela. Concernant leur habillement, Il a dit : «Vous portez des vêtements brodés, vous désirez les premiers sièges et vous faites de longues prières et "Sted" - vous dévorez les maisons des veuves.» Il a dit: «Vous recevez une plus grande condamnation.»

                        «Eh bien! Rappelle-toi que je suis Docteur Tel...»

196      «Ce que vous êtes m'importe peu.» Oh! Mon vieux! Il leur avait vraiment lancé cela. Ils n'avaient... Pourquoi ? - parce qu'ils ne croyaient pas en Lui. Il était la Parole. Voyez-vous? Il essayait de briser ce groupe légaliste et s'Il était ici sur terre aujourd'hui, Il essaierait de faire la même chose.

197      Certaines personnes disent : «Eh bien ! Maintenant attendez une minute. Nous observons le Sabbat. Toujours ... Nous faisons ceci. Et vous savez, nous observons tout ceci et nous observons cela et chaque ... Et bien, chaque Vendredi saint... Et bien quand le temps de jeûne arrive, 40 jours avant la Pâques, nous observons toujours le Carême. Je cesse de fumer pendant 40 jours. Je cesse de boire pendant 40 jours avant - durant le temps du Carême.» Oh! la tradition des pères-légalistes. Si vous aimez Dieu, vous - vous ne fumez pas pour commencer. Si vous aimez Dieu, vous... j'avais écrit cela au dos de ma petite Bible, la première que j'aie eue; j'ai dit :

                        «Ne me posez pas des questions insensées,

                         Mettez-le-vous en tête;

                         Si vous aimez Dieu de tout votre cœur,

                         Ne fumez pas, ne buvez pas ou ne fumez pas,

                         Ne chiquez pas et ne buvez pas d'alcool.

198      Cela tient encore bon aujourd'hui. Je ne fais pas cela parce que je pense qu'Il va me condamner en faisant cela; j'arrêterais cela parce que c'est une sale chose et que cela n'est pas convenable pour un ministre. C'est juste. Je ne dirais pas...

199      Plusieurs fois quand je me rends chez les gens, et que les femmes y trouvent - et je me dirige vers la maison, je frappe à la porte et une soeur se présentait à la porte et dit : «Entrez, Frère Branham.» Si son mari n'est pas là, je - je - à moins que ce soit un cas de maladie et que quelqu'un soit avec moi - je n'entre pas. Et ensuite, quand on m'appelle à l'hôpital ou dans une chambre en disant : «Frère Branham, venez ici. Je suis soeur Unetelle, de tel endroit. Je suis - je suis ici à l'hôtel. Je - j'ai amené ma mère avec moi; elle est malade.» Je prends mon épouse. Sinon, je prends un autre frère.

200      Voyez, je - je ne - je ne pense pas... Je pense que ce serait en ordre pour moi d'y entrer; mais qu'arriverait-il si quelqu'un me voyait y entrer? Voyez-vous? Qu'arriverait-il si quelqu'un me voyait faire cela? Voyez. Alors la première chose, vous savez, on dirait : «Il est entré là où se trouvait cette femme-là. Il court derrière les femmes.» Cela... Voyez, ce serait une chose que je ne suis pas sensé faire. Voyez-vous? Vous ne devriez jamais faire une chose comme celle-là parce que vous placez une pierre d'achoppement sur le chemin de quelqu'un d'autre. Voyez-vous? Je ne crois pas que je ferais quelque chose de faux là, à l'intérieur. Ça ne pourrait pas - Je ne pourrais pas - confierai en Dieu pour y entrer. Peu importe ce que c'était, je me confiais en Dieu. Et pourtant, vous voyez, dans - dans... J'aime tellement le Seigneur que je ne ferais pas cela. Voyez, il s'agit de l'amour que vous avez. Vous êtes - vous ne le faites pas parce que c'est un devoir pour vous de le faire; vous le faites parce que vous aimez le Seigneur, Vous n'êtes pas obligé de le faire, mais vous le faites de toute façon.

201      Paul m'a dit : «Tout est permis mais tout n'est pas utile.» Voyez-vous? Paul pouvait faire beaucoup de choses pour lesquelles, peut-être, il savait que le Seigneur le comprendrait et qu'Il aurait confiance en lui, mais il n'était pas utile pour lui de faire cela. Ainsi, c'est pour cela que ces légalistes essaient de dire : «Nous commençons toujours la pâques par un jeûne, quarante jours avant.» Et ils mangent tout autant qu'à l'accoutumée. Peut-être qu'ils disent : «Eh bien ! je n'aime pas les haricots, ainsi je vais me priver des haricots pendant le carême.» Je les ai entendus dire cela. «Je n'aime pas le porc, ainsi je vais tout simplement me priver de porc, vous savez. Je vais cesser de boire pendant le carême.»

202      Une femme m'a parlé, disant : «Savez-vous ce à quoi j'ai renoncé pour le carême cette année-ci, Frère Branham?»

            Je répondis : «Non. C'est quoi?»

203      Elle dit : «Les bonbons.» Elle dit : «Je ne m'en suis jamais beaucoup souciée de toute façon.»

204      Voyez-vous? Vous y êtes. Maintenant, ils appellent cela jeûner. Voyez-vous le légalisme? Ils disent : «Eh bien, j'ai obtenu... Vous savez, ça fait longtemps que je - je - je vais à l'église en chancelant, parce que... Je vous dis, j'ai fréquenté l'école de dimanche pendant une année entière parce que mon enseignant disait que si - qu'on donnerait une Bible à celui qui ne manquerait pas un seul jour.»

205      Maintenant, Frères, cela est une manière d'y aller. Je ferais mieux tout simplement d'aller m'acheter une Bible. Voyez-vous? Si vous n'allez pas à l'église parce que vous aimez le Seigneur, vous pourriez tout aussi bien en rester éloigné. C'est tout. Voyez-vous? Parce que... Vous y allez parce que vous aimez Dieu. Je pense à ce cantique que nous chantons :

                        Béni soit le lien qui unit

                        Nos cœurs dans l'amour chrétien;

                        La communion des âmes sœurs

                        Est comme celle du ciel.

                        Lorsque nous nous séparons,

                        Cela nous cause de la peine;

                        Mais dans nos cœurs, nous restons toujours unis

                        Et nous espérons nous revoir.

206      Voyez-vous? C'est cela. Lorsque nous nous séparons, cela nous cause de la peine. J'ai connu le moment, frères (Puissé-je ne pas prononcer notre propre condamnation, mais que je puisse faire que nous soyons éveillés pour quelque chose), j'ai connu des moments dans cette église-ci où, lorsque les gens devaient attendre jusque mercredi soir pour se rencontrer, ils pleuraient pour cela. C'est vrai. J'ai vu des ministres entrer ici et demander: «Comment vous y parvenez?» Eh bien! Ces gens sont tout simplement d'un seul cœur. Voyez-vous?

207      Ils se rencontrent à la porte et disent... Ces sœurs se rencontrent là-derrière, et s'embrassent et disent: «Soeur, ne manquez pas de prier pour moi maintenant, chérie. Je te verrai mercredi, soir. Tu vas prier, n'est-ce pas? Prie pour moi, je vais prier pour toi.» Et ce faisant, elles ont des larmes aux yeux.

208      On voyait les frères se serrer la main et ils n'arrivaient que difficilement à se séparer l'un de l'autre comme cela. C'est cela la véritable communion chrétienne. Voyez-vous? Voyez, attendant tout simplement, priant l'un pour l'autre. Oui, monsieur. C'est ainsi que nous devrions être. Très bien.

209      Maintenant, ces hommes qui avaient fait ces déclarations n'étaient pas de méchantes personnes. Ils ne voulaient pas être méchants. Ils pensaient qu'ils rendaient un service à Dieu. Ces pharisiens et autres, ils n'étaient pas des contrebandiers d'alcool ni des ivrognes. C'était des religieux, ils n'étaient pas des méchants; seulement - seulement, ils n'acceptaient pas la Parole de la Vérité. Pourquoi? Ils tenaient à leurs credo et à la tradition de leurs - leurs conducteurs. Voyez-vous? Cela montrait qu'ils aimaient leurs conducteurs.

210      Voici le grand Caïphe, le souverain sacrificateur; voilà le reste de ces grands sacrificateurs. Et ces hommes vont ... Maintenant, prenez par exemple les Catholiques, ils ... (Non pas pour m'en prendre à eux, c'est la même chose chez les Protestants). Prenez un Catholique, il aime son prêtre. Et un - et je vais lui parler de la Parole du Seigneur et il voit les œuvres de Dieu. Il dira : «Mais mon - mon église ne croit pas cela.» Et quand vous vous mettez à parler et à le coincer, alors il dit ... Une femme m'a dit l'autre jour, elle a dit : «C'est pour moi un péché que de t'écouter.» Voyez-vous? Elle ne voulait pas être méchante. Elle avait simplement une haute opinion de son église et de son prêtre au point que si elle écoutait autre chose ... Elle était fidèle à ce prêtre.

211      Les Témoins de Jéhovah sont fidèles à ce qu'ils croient; les Baptistes sont fidèles à ce qu'ils croient; les Presbytériens sont fidèles à ce qu'ils croient et ils sont tout autant fidèles à leurs pasteurs ... Ne pouvons-nous pas être aussi fidèles à la Parole? Voyez-vous? Maintenant, si ces ...

212      J'aimerais vous demander quelque chose. Vous dites : «Eh bien, Frère Branham, comment savez-vous que les gens ne le sont pas?» Maintenant, si ces Pharisiens et ces Sadducéens et ces conducteurs de ce temps-là s'étaient éloignés de leurs credo et de leurs dogmes et qu'ils avaient écouté ce que la Parole disait et ce que Jésus leur disait (juste exactement ce que le Messie était censé faire), ils se seraient accrochés à Lui. Voyez-vous? Mais ils avaient une haute opinion de leurs conducteurs ... Ce n'étaient pas de méchantes personnes. Ils ne volaient pas, ne mentaient pas, n'injuriaient pas. Ils ne voulaient rien de tel. Ils ne le faisaient pas. Ils ne commettaient pas adultère. Eh bien ! Certainement pas. Eh bien ! Ils assistaient à la lapidation de celui qui avait fait pareille chose. Et ils ne - ils ne faisaient pas cela. C'étaient des hommes bons, mais l'unique chose qu'il y avait: ils n'étaient pas des hommes spirituels. Moralement ils étaient bien, mais ce n'est pas ça qui compte. Et qu'est-ce que Jésus leur a dit? Même à ces personnes loyales, Il a dit : «Vous êtes de votre père le diable.» Voyez-vous? C'est la Parole qui compte.

213      Maintenant, je vais me dépêcher aussi vite que possible. Maintenant, ils n'étaient pas remplis de l'Esprit, mais ils étaient fidèles et ils s'accrochaient aux credo modernes de leurs conducteurs. Voyez-vous? Très bien. Son ministère mettait à nu leur doctrine. C'est cela le problème. Maintenant, observez! Maintenant, prenez simplement cela... Maintenant juste... (Frères, je - je vais vous demander de me pardonner maintenant même pour avoir été si long. Je suis - je... Peut-être que vous ne voudriez pas que je revienne pour un autre service, mais observez, écoutez ceci. Voyez, j'aimerais que vous soyez sûrs de comprendre ceci.)

214      Maintenant, ils avaient leurs credo et ils formaient de grandes églises et un grand peuple et de grands hommes - de saints hommes, des hommes de bien, de braves hommes, d'excellents hommes, des hommes honorables, des hommes de renom, instruits, intelligents, religieux - est-ce juste? Maintenant, tous nous savons cela. Juste aussi bons que vous pourriez en trouver n'importe où. Voyez ? Mais quand Jésus vint, Son ministère mit à nu leur doctrine parce que Dieu prouvait par le ministère de Jésus-Christ qu'Il était avec Lui.

215      Pierre n'a-t-il pas mentionné la même chose? Il a dit: «Hommes Israélites, que ceci soit connu de vous et écoutez mes paroles.» Il dit : «Jésus de Nazareth, un Homme approuvé de Dieu parmi vous.» Voyez? Voyez s'ils ...

216      C'est comme l'a dit cet aveugle: «N'est-ce pas étonnant? Vous êtes les conducteurs spirituels de la nation, et un Homme vient ici et ouvre mes yeux par la puissance de Dieu et cependant vous ne connaissez rien à Son sujet.» Il dit : «C'est étonnant!» Il avait quelque chose, n'est-ce pas? Certes, oui. Très bien. Il avait ... un Homme qui pouvait faire ceci et cependant ils ne connaissaient pas d'où Il venait! Alors c'était étonnant.

217      Maintenant, observez aujourd'hui, frères. Voyez, nous avons un... Nous savons que nous avons un Dieu qui agit. Nous savons qu'Il accomplit des miracles. Il guérit des malades; Il ressuscite même des morts. Il chasse les démons; Il parle en langues et interprète les langues; Il donne des prophéties et celles-ci s'accomplissent; Il nous a donné des songes, des interprétations - c'est absolument parfait. Alors n'est-ce pas une chose étrange que les grands conducteurs disent que nous sommes une bande d'insensés alors qu'ils sont les conducteurs de la nation, les conducteurs des églises? C'est étonnant.

218      Qu'est-ce? C'est toujours la jalousie. L'Esprit, la Puissance et la Parole de Dieu dans ces derniers jours dévoilent leurs dogmes et credo (c'est tout ce qu'il en est) par lesquels ils ont aveuglé les hommes. Ainsi, mes jeunes frères, vous tous qui allez sortir d'ici, de ces églises, accrochez-vous à la Parole de Dieu. Ne vous En éloignez pas. Si vous ne pouvez pas faire que cela s'accomplisse, ne vous tenez pas sur le chemin de quelqu'un d'autre. Tenez-vous là, frappant à la porte, en indiquant juste cela. C'est juste. Restez juste là. Ne commencez pas du fanatisme, parce que cela va vous mettre à nu. Mais si vous demeurez sincères, saints et avec cette Parole, Dieu vous confirmera. C'est juste.

219      Son ministère mettait à nu leurs doctrines et leurs dogmes, aussi ont-ils profité de chaque occasion qu'ils pouvaient trouver pour se débarrasser de Lui. Ils faisaient tout ce qu'ils pouvaient pour se débarrasser de Lui. Ils essayaient de dire: «Eh bien, maintenant regardez ici... Untel... celui-ci.»

220      Le voilà assis un jour dans la maison de Simon le lépreux. Aucune parole ne dit qu'il l'avait guéri. (Il était un lépreux.) Rien ne dit qu'Il l'avait guéri. C'est vrai.

221      Il est passé par la piscine de Bethesda et là étaient couchées environ deux mille personnes: boiteux, aveugles, estropiés, ceux aux membres atrophiés. Et Il S'est avancé vers un seul homme, l'a guéri et S'en est allé. Vous dites : «Eh bien ! maintenant, s'Il était le Messie, Il les aurait tous guéris. S'Il était plein de compassion comme vous le dites tous, Il aurait eu pitié d'eux tous.» Tout ce qu'ils pouvaient trouver pour Le salir, ils le faisaient. Tout ce qu'ils pouvaient trouver, ils le mettaient sur Lui.

222      Très bien. Ils profitaient de chaque occasion qui s'offrait pour débarrasser - se débarrasser de Lui. Ils remettaient en question Sa naissance. Sa naissance était remise en question. Ils avaient exposé cela devant les gens. Ils ne pouvaient pas comprendre comment Il était né d'une naissance virginale alors que Joseph, le charpentier était son père (Il était supposé l'être); et Il était né avant que Joseph et Marie ne soient mariés. Ils exposèrent cela devant les gens. Oui, monsieur. Voyez? Que suis-je en train de dire maintenant? Ils étaient en train de Le salir. Voyez?

223      «Regardez-le! D'où est-il venu? Regardez sa mère, celle qui a eu cet enfant, elle n'est rien de plus qu'une prostituée de la rue. Et après que le bébé a été né (elle était déjà enceinte) - le bébé devait naître, alors Joseph l'épousa pour camoufler cela et ensuite, Il est venu avec une sorte de ... C'est sans doute l'œuvre du diable. Ne le voyez-vous pas? Ce genre de naissance-là!» Ils exposèrent cela devant le peuple, sans lire dans la Bible, Esaïe 9: 6: «Une vierge concevra.» Voyez? Qu'était-ce? Ils s'étaient éloignés de la Parole. C'est cela.

224      Ils bafouèrent Son autorité. «Messieurs, ne savez-vous pas que nous sommes les disciples de Moïse? Ne savez-vous pas que nous sommes serviteurs de Christ? Ne savez-vous pas que nous sondons les Ecritures quotidiennement, et que nous n'avons rien trouvé? Elles déclarent que le Messie viendrait dans Son temple, il n'a rien dit sur le fait de venir au temple. Où en est-il? De quelle école est-il sorti? Demandez à n'importe quel frère (aussi bien les Méthodistes, les Baptistes que les Presbytériens) - vous savez, les pharisiens, les Sadducéens et les autres. Quelle carte de membre possède-t-il? D'où lui vient d'ailleurs ce pouvoir de prêcher? Il n'a pas été ordonné; Il n'a même pas le droit de prêcher.»

225      Il a répondu: «Mon ordination vient de Dieu. Mes œuvres prouvent ce que Je suis. (C'est juste) Je n'ai pas besoin d'avoir vos papiers.»

226      Voyez-vous ce que je veux dire? Ils rejetèrent cela, Sa doctrine. Eh bien, ils L'appelèrent Béelzébul. Ils ne comprenaient pas Sa doctrine.

227      «Eh bien, IL est en désaccord avec toutes les traditions des pères ! Il est même en désaccord avec les pharisiens; Il est en désaccord avec les Sadducéens; Il est en désaccord avec tout leur groupe. Maintenant, d'où tire -t-il Sa doctrine?»

            De la Bible, bien entendu.

            «Bien, dites-nous, Eh bien, comment saurai-je que c'est juste?»

Dieu a soutenu cela. C'est ce que l'aveugle a dit : «C'est une chose étrange que vous ayez vraiment raison et que Lui ait vraiment tort. Pourtant Il peut utiliser la Puissance de Dieu et m'ouvrir les yeux, et vous ne l'avez jamais expérimenté (C'est une chose étrange oh! la la! J'aime me ranger de Son côté, pas vous? Assurément.) Vous dites que vous êtes disciples de Moïse et que vous avez vraiment raison et que Lui a vraiment tort. Alors, laissez-moi vous voir faire les choses qu'Il est en train de faire.» Amen!

228      C'est là que Sa doctrine... Ils L'ont traité d'imposteur - toutes Ses déclarations. Ils disent: «Il n'a aucun... Ses déclarations qu'Il est le Messie sont fausses. Comment pourrait-Il être le Messie et ne pas venir au temple? Comment pourrait-Il être le Messie? Et voici, nous sommes la crème d'Israël!» Mais la crème s'est aigrie. Voyez? Oui, monsieur, elle était infestée de mouches. Ainsi, on - on doit enlever cela.

229      Ainsi, il a dit : Nous voici, l'église élue. Nous sommes - nous avons observé la tradition, nous avons observé les lois de Moïse; nous avons fait toutes ces choses et ainsi de suite comme ceci. Et voici cet homme vient et dénonce nos confessions. Et en plus de cela, notre saint prêtre, notre saint père, qui a fait ceci et qui a fait cela ainsi que toutes ces différentes choses, et tous nos grands hommes - et Il dit qu'ils sont du diable, et Se dit le Fils de Dieu.

230      Oh! la la! Voyez; ils essayaient de jeter ce discrédit sur le Nom de Jésus et sur Jésus pour présenter cela devant le peuple. On pourrait dire davantage là-dessus, mais cela va prendre trop de temps. Mais quoi? Mais la Parole et les Œuvres L'ont confirmé. Amen.

231      Oh! pour les vrais croyants, les prédestinés, qui étaient prédestinés à Le voir et à connaître Son ministère, Il était là. Peu importe s'Il n'avait jamais ouvert la bouche à propos de quoi que ce soit; ils savaient qu'Il L'était. Alléluia!

232      La pauvre petite prostituée alla là au puits ce jour-là pour puiser un seau d'eau, un homme d'âge moyen, assis là, lui dit : «Apporte-Moi à boire.»

233      Elle répondit : «Eh bien, ce n'est pas la coutume pour vous les Juifs de demander à une femme samaritaine pareille chose.» Il dit: «Mais si tu savais à Qui tu parles ...»

234      «Eh bien, pensa-t-elle, voici un Juif qui fait le gros malin.» Elle se retourna et dit: «Euh, je vois que Tu es un Juif; et si Tu es un Juif, naturellement, tu es religieux. Et vous dites qu'il faut adorer à Jérusalem; mais notre père Jacob avait bu de ce puits et avait abreuvé son troupeau ici, et l'eau est à une grande profondeur; et tu n'as rien pour puiser; mais nous, nous adorons sur cette montagne ...»

235      Il dit : «Arrête juste une minute. Va chercher ton mari et viens ici.» Elle répondit: «Je n'ai même pas de mari.»

236      Il dit : «Tu as dit la vérité.» Il dit : «Tu en as cinq - tu en as eu cinq et celui avec lequel tu vis maintenant n'est pas ton mari.»

237      Cette petite prostituée - prédestinée - je peux juste la voir poser sa cruche et dire : «Monsieur, je perçois que Tu es prophète.»

238      Voyez, voyez? Cette semence était enfouie là. La seule chose dont elle avait besoin, c'était l'eau, et l'Eau était tombée sur elle.

239      Lorsqu'Elle tomba sur ces pharisiens, ils dirent : «C'est Béelzébul.» Cela ne pouvait rien produire, il n'y avait là, pour pousser, rien d'autre que les mauvaises herbes.

240      Mais lorsque la semence prédestinée reçoit cette Eau de Vie, elle dit : «Monsieur, Tu dois être un Prophète. Je sais que lorsque le Messie viendra, Il nous dira ces choses.»

            Il dit : «Je Le suis, Moi qui te parle.»

241      Elle laissa la cruche d'eau et alla dans la ville - elle avait quelque chose à dire. Elle dit : «Venez voir un Homme qui m'a dit tout ce que j'ai fait. Ne serait-Il pas le Messie Lui-même.» Voyez? Elle se rangea du côté de Jésus. C'est juste.

242      C'était une chose étrange, n'est-ce pas? Tous les Pharisiens et les Sadducéens ne Le connaissaient pas, mais cette prostituée L'avait reconnu. Voyez? Pourquoi? Ceux qui ont cru en Lui et qui L'ont aimé et qui ont vu Ses signes, ont reconnu que c'était le Signe du Messie. Il n'y avait pas à contourner cela; ils ont reconnu cela.

243      Lorsque Nathanaël s'approcha là, peut-être devant Philippe, il dit : «Maintenant, je ne comprends pas ceci, Philippe. J'ai vu plusieurs choses se lever dans ces derniers jours. Je sais qu'il y a beaucoup de choses qui sont en train de se passer.» Mais il s'approcha là, devant lui et dit : «J'irai L'écouter et voir ce qu'Il a à dire.»

244      Il s'approcha là et Jésus dit : «Voici un Israélite en qui il n'y a point de fraude.»

            Il dit : «Rabbi, quand m'as-Tu connu?»

245      Il répondit : «Avant que Philippe t'appelât, quand tu étais sous l'arbre, Je t'ai vu.»

246      Qu'est ce qui avait... L'Eau avait touché cette Semence prédestinée. Et lorsqu'Elle le fit, il dit: «Rabbi, Tu es le Fils de Dieu! Tu es le Roi d'Israël.»

247      Qu'était-ce? La semence était enfouie là, prête. Dieu l'avait plantée là-bas avant la fondation du monde, pour qu'elle produise la Lumière juste à ce moment-là. Alléluia!

248      C'est cela ma position, juste là, frère. C'est là que repose ma foi, juste là. Je prêche Cela et ça tombe ça et là, et les gens vont dans cette direction et dans l'autre. Cela ne fait aucune différence. Quelque part, cela va rencontrer une Semence. Et lorsque cela se fait, cela va manifester la vie, juste de cette façon-là, aussi sûr que le monde existe. Oui, monsieur.

249      Comme ce garçon aveugle... Il dit: «Ceci s'est fait afin que les œuvres de Dieu puissent être rendues manifestes.» Voyez? Il savait ce qui allait se passer. Sûrement qu'Il le savait.

250      Très bien. Maintenant lorsque les prédestinés ont vu Ses signes scripturaires, ils ont reconnu que la Parole confirmait les œuvres - plutôt que les œuvres confirmaient la Parole, que la Parole était vraie; ils étaient prédestinés à voir Cela; et ils étaient juste préparés pour voir cela et ils L'ont saisi.

251      Ensuite, ils dirent... après, ils ont vu qu'ils ne pouvaient aboutir à rien, en effet ceux qui étaient prédestinés à la Vie Eternelle, ils devaient L'avoir, et c'est tout. «Tous ceux que mon Père m'a donnés viendront à Moi. Et tout celui qui vient à Moi, je lui donnerai la Vie Eternelle et Je le ressusciterai au dernier jour. Il n'y aura pas un seul d'entre eux qui sera perdu.» Amen! Je m'accroche juste à cela. Voyez?

«Non pas par les œuvres, ni par les exploits, ni par la puissance, ni par la force - par mon Esprit», dit Dieu. Non pas ce que j'ai fait, ce que je suis ou ce que je serai, mais ce qu'Il est et je suis en Lui. Et tout ce qu'Il est, je suis une partie de Lui! Amen ! Je suis sauvé parce que je suis une partie de Lui, et Il est - Il est Dieu; et je suis une partie de Lui étant Son fils. C'est juste. Ainsi, ce n'est pas ce que j'ai fait, ce que je ferai, c'est ce que Lui a fait. C'est cela mon assurance, juste là.

252      Très bien. Ainsi, ils ont vu qu'ils ne pouvaient aboutir à rien. (Je sauterai ici quelques-unes de ces Ecritures) Ils ont vu qu'ils ne pouvaient aboutir à rien avec Lui, ainsi, savez-vous alors ce qu'ils ont dû faire, pour essayer de L'écarter du champ? Ils sont allés dire à Ses frères et à Sa mère : «Vous savez, Il est terriblement fatigué. Vous devez Le retirer et Le mettre à l'écart pour un temps.» Cette bande d'hypocrites. Simplement ils ne... le problème était qu'ils ne voulaient tout simplement pas avoir - ce qu'ils ne voulaient pas faire, ils voulaient se débarrasser de Lui. Ce n'était pas qu'ils pensaient qu'Il était très fatigué; ils auraient souhaité qu'Il se tue à la tâche. Mais chaque fois qu'Il sortait, les miracles commençaient à pleuvoir et la Parole de Dieu était proclamée. Oh! la la!, n'aurais-je pas aimé L'écouter lorsqu'Il S'est tenu ce jour-là sur la côte, lorsqu'Il a appelé Simon Pierre et a dit : «Suis-Moi.» J'aurais aimé avoir une grosse bûche radeau et m'asseoir là, abandonner ma canne à pêche, Frère Crase, et m'asseoir là et m'appuyer contre une bûche et L'entendre prêcher, lorsqu'Il monta à bord de ce bateau-là. Oh! ça par exemple! J'aurai aimé L'entendre lorsqu'Il a dit : «Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, je vous donnerai du repos.» Amen! J'aurais aimé L'entendre dire cela.

253      Ils essayèrent d'amener Sa mère et les Siens à L'écarter du champ. Ils dirent: «Eh bien, vous savez, Il est - Il est surmené. Je crois que vous feriez mieux de Le retirer delà.» N'importe quel moyen par lequel ils pouvaient se débarrasser de Lui! C'est tout ce qu'ils voulaient. Oui, monsieur.

254      D'ailleurs, la multitude qui allait avec Lui, c'était juste pour trouver où Le piéger. Saviez-vous cela? Les gens Le suivaient juste pour trouver une occasion. Ils Lui ont donné un jour une pièce de monnaie et ont dit : Rabbi, (avant de Lui donner la pièce de monnaie).

- Rabbi, nous sommes Juifs. Nous savons que Tu es un Grand Homme de Dieu. (Oh, cet hypocrite. Voyez? Voyez?) Nous savons que Tu es un grand Homme de Dieu. Sans doute, Rabbi! (Ils marchaient avec Lui). Oh! bonjour, frère. Oh! nous sommes si heureux que tu sois dans notre pays, oh! nous sommes si heureux de Te voir. Nous Te soutenons de toutes nos forces, Frère. Si tu veux avoir un réveil, nous pourrons même coopérer avec Toi. Voyez-vous ce qu'ils essayaient de faire? Lui tendre un piège. Voyez-vous?

255      Ils dirent : «Maintenant, nous savons que Tu es un grand Homme de Dieu. Tu ne fais acception de personne; Tu ne crains que Dieu. Et nous savons que Tu es audacieux. Oh! Tu es intrépide avec Ton message. Nous savons que Tu es un grand prophète, parce que nul ne peut agir comme cela et être intrépide avec Son Message dans les jours comme ceux-ci, à moins qu'il ne soit un prophète de Dieu et qu'il sache où il se tient. Ainsi, nous savons que Tu ne fais acception de personne. Rabbi, Tu es un grand Homme. Nous sommes Juifs; et nous sommes derrière Toi, Frère, sans aucun doute! Maintenant, Rabbi, est-ce juste de payer le tribut à César?»

256      Oh! cette bande d'hypocrites! Voyez? Le Saint-Esprit était avec Lui; Il était le Saint-Esprit. Il dit : «Avez-vous une pièce de monnaie?»

            - Ils dirent : «Oh! oui, oui.» Quelqu'un dit : «J'ai une pièce de monnaie ici.»

            - Il dit : « Donnez-la-Moi.» Il dit : «De qui est l'inscription qui est là-dessus?»

            - Ils répondirent : «De César.»

            - Il dit : «Alors rendez à César ce qui est à César, à Dieu ce qui est à Dieu.»

257      Ils Lui tendaient un piège, tout en professant être ses amis! Il semblait que personne ne pouvait Le comprendre. Ils marchaient un petit moment avec Lui et ensuite se dégoûtaient de Lui et Le quittaient. Ils disaient : «Oh, bien, nous pensions - nous pensions certainement...» Même les disciples ont dit : «Nous pensions certainement qu'Il était Celui qui allait...» Même Jean a envoyé les gens Lui demander: «Es-tu la Personne ou devrions-nous en attendre un autre?» Voyez? Oh! quelle vie Il a dû mener (Voyez?), tout en sachant ces choses. Mais Il avait un but, un but - accomplir l'œuvre de Dieu.

258      Plusieurs allèrent avec Lui juste pour trouver une occasion de Le piéger. Eh bien! j'espère que ce n'est pas un sacrilège si je dis que c'est la même chose aujourd'hui. Plusieurs viennent suivre ces réunions juste pour trouver une occasion, vous voir prier pour quelqu'un.

259      Il n'y a pas longtemps, ici, une certaine soeur qui vient à cette église était allée à une autre église où Dieu accomplissait beaucoup de choses. Et cette soeur parlait aux autres sœurs, disant : «Vous savez, cet homme-là qui prie pour les malades,» elle dit : «Il faut qu'il ait une - une vie vraiment victorieuse.» Et elle dit : «Il faut que lui, sa famille et ainsi de suite soient à même d'être guéris avec une parole parlée comme cela.» [Frère Branham fait claquer ses doigts - Ed.] Et il s'est fait que l'autre dame était de Jeffersonville. (Et je suis sûr que personne ne le sait, mais c'est ce que Jésus a dit : «Parmi les siens...» Vous savez, votre pays. C'est juste. C'est la raison pour laquelle je... Il se peut que ça soit cela qui s'approche maintenant même; cela peut être un changement de temps, vous voyez?) Et elle dit euh - elle dit: «Vous savez quoi?» Elle dit : «Aucun de ses enfants ne peut avoir un petit rhume sans qu'il l'amène chez un médecin!» Une pauvre créature dégradée et séduite comme cela. Voyez? Voyez? Une femme qui désirait simplement tenir des propos dénigrants. Elle dit : «Lorsque ses enfants tombent malades, il les amène chez un médecin.»

260      Toute personne raisonnable ferait la même chose. Les gens ne comprennent pas que la médecine est envoyée par Dieu. Eh bien, frères, si cela n'est pas le cas, elle est du diable. C'est bien cela. Dieu se trouve à un niveau que la Médecine ne peut atteindre. Certainement. La Médecine est de Dieu. «Eh bien, dites-vous, je connais plusieurs médecins qui sont...» Oh! oui ! Et je connais plusieurs prédicateurs qui sont aussi comme ça. Il ne s'agit pas de l'homme qui manipule la chose. Il s'agit de ce qu'est la chose. Je connais plusieurs personnes qui manipulent la Parole de Dieu, mais qui ne croient pas dans la guérison divine et ne croient même pas en Dieu. C'est vrai. Mais, ils La manipulent quand même. Il y a beaucoup d'hommes là, en médecine, en chirurgie, et ainsi de suite, qui renient Dieu et tout le reste. Mais il y en a aussi beaucoup d'autres qui croient en Lui. Si cela aide les gens, c'est Dieu. Je n'ai pas à - je n'ai pas à prendre cette voiture pour rentrer à la maison ce soir. Je peux marcher si je le veux, mais Dieu m'a donné une voiture; ainsi je remercie Dieu pour cela. Toutes ces choses proviennent de Dieu, mais utilisez-les d'une manière raisonnable; ne perdez pas la raison à cause d'elles. Voyez?

261      C'est la même chose. Pour que - c'est cela, vous voyez. Essayant juste de trouver quelque chose chez ce jeune converti pour détruire la réputation - la réputation de - des œuvres de Dieu. Voyez, ils voulaient la détruire. «Chaque fois qu'un enfant tombe malade, un de ses enfants, il les amène chez un médecin.» Bien sûr que je le ferais. Et si le médecin ne peut pas, ... je demanderai à Dieu d'aider avant d'y aller; alors si le médecin ne peut rien à ce propos, alors, je les amène un peu plus haut. C'est juste. Oui, monsieur. Oh, c'est exactement la même chose aujourd'hui, ils essayent de trouver un point où vous avoir.

262      Il les connaissait, mais remarquez, Il ne les a jamais réprimandés. Il a tout simplement marché avec eux. Il fait la même chose maintenant. Il marche tout simplement avec eux, Il leur montre Sa miséricorde (c'est vrai), même si en tout ils agissent contre Lui. Pourquoi? Parce qu'Il les aime. Et Il a marché avec eux et ils étaient toujours prêts à recourir à Lui en cas d'urgence. A ce moment-là, ils ont besoin de Lui. Ils ne vont pas ... Ils vont se moquer de quelqu'un qui crie, ils vont se moquer de celui qui prêche la guérison divine, disant qu'ils n'y croient pas. Seulement, ils ne sont pas encore tombés réellement malades. J'en ai entendu plusieurs.

263      Une femme se mourait, juste pendant que je montais les marches - alors que je prêchais juste ici; et un homme, se tenant là, à la porte, m'appelait. Elle passait par ici. Elle vivait sur cette rue-ci et elle possédait une vache. Et elle avait dit : «Si ma vache avait ce genre de religion qu'a Billy, je la tuerais.» Moins d'une heure après cela, elle a été frappée et amenée à l'hôpital - une belle jeune femme. Et j'accourus là. Son mari était un catholique et ils m'ont envoyé chercher. Elle se mourait, et elle commença... et ses yeux commencèrent à gonfler; elle dit : «Appelez-le, appelez-le, appelez-le, vite, vite.»

264      Et son frère avait accouru et s'était tenu à la porte et il a attendu, et attendu; il continuait à faire signe pour m'appeler. L'endroit était bondé, et après un moment, quelqu'un s'approcha et mit une note ici sur le pupitre; la note disait - elle disait: «Quelqu'un se meurt dans un hôpital.» Et je crois que frère Grim Snelling... Je dis : «Prends ma place jusqu'à ce que j'arrive.» Et il s'est levé juste pour conduire les chants; il n'était même pas encore appelé à ... à prêcher en ce temps-là. Il vint pour conduire les chants et je sortis, entrai dans ma voiture et accourus là-bas, et juste au moment où je montais les marches, elle rendit son dernier souffle. Et bien sûr, les entrailles, et les reins, et le reste avaient travaillé. Et j'y entrai en courant, et ils avaient couvert sa face et la vapeur montait tout autour comme cela; et cette vieille infirmière qui se tenait là dit : «Frère Branham, elle a rendu son dernier souffle en vous réclamant.» Essayant de réparer cela, mais c'était alors trop tard. Vos voyez? Vous pouvez pécher une fois de trop, vous savez. Et, c'est comme si elle avait... profond sur son visage...

265      Elle avait des cheveux châtains clairs - une très jolie femme. Et elle - ses cheveux coupés étaient tout ébouriffés; ses grands yeux bruns étaient ressortis et étaient à moitié fermés. Et les tâches de rousseur sur son visage étaient telles que, sous une telle tension, elles étaient très ressorties comme de petites grosseurs sur toute sa face et sa bouche était ouverte. J'approchai là et la regardai, son mari se tenait là et disait : «Billy, voici comment c'était.» Il dit : «Je suis Catholique. Je veux que tu fasses une prière pour elle, parce qu'elle est allée au purgatoire.»

            Et je dis : «Quoi?»

266      Il dit : «Faites une prière pour elle.» Il dit : «Elle est allée au purgatoire. Il y a deux heures, elle est passée à côté de votre église et a dit que si jamais notre vache avait votre genre de religion, elle la tuerait.» Voyez? Il dit : «Faites une prière pour elle.»

267      Je répondis : «C'est trop tard; elle aurait dû purger son âme ici, non pas quand elle arriverait quelque part ailleurs.» Voyez? C'est vrai. Oh! oui. Mais nous avons toujours besoin de Lui en temps de détresse. Les gens, je les entends dire : «Je ne crois pas en Dieu.» Laissez-le se faire une fois mal, voyez la première Personne qu'il invoquera.

268      Même Ses disciples, une fois, quand ils étaient dans une tempête, quoiqu'ils L'aient vu, ils avaient un peu peur de Lui. Ils ne savaient pas exactement ce que c'était. Ils dirent : «C'est un esprit et ç'a crié.» Mais au moment où tous les espoirs d'être sauvés s'en étaient allés, alors ils L'invitèrent. Oui, ils sont toujours... que vous soyez un peu soupçonneux ou pas.

C'est quand tous les espoirs sont partis que vous aimez L'inviter. Oui. Ils Le firent entrer parce qu'Ils avaient besoin de Lui. C'est vrai.

269      Vous savez, je me suis souvent dit que parfois, c'est probablement la raison pour laquelle ces tempêtes viennent. Avez-vous jamais pensé à cela? Il s'était assis là et les regardait jusqu'à ce qu'ils aient besoin de Lui, et alors Il entra en scène. Ainsi, nous pouvons voir combien nous avons besoin de Lui maintenant. Nous voyons que la tempête approche, frères. Rangeons-nous de Son côté ce soir, rangeons-nous du côté de Sa Parole. Je - je termine par ici.

270      Rangeons-nous de Son côté. Ensemble, vous et moi, frères, joignons-nous à Lui ce soir. La tempête approche. Et n'attendez pas que le petit bateau sombre. Prenons-Le dans notre petite barque maintenant. Vous pourriez détourner votre regard et dire: «Je ne comprends pas toutes ces choses, Frère Branham.»

271      Voyez si nous ne disons rien d'autre que ce qui est dans la Parole. Voyez s'il y a là autre chose que ce qu'Il avait promis de faire. Cela peut quelquefois vous paraître un peu fantomatique. Vous vous dites : «Oh! la la!, je ne peux pas comprendre cela.» Mais il y aura un jour où cette vie sera en train de vous quitter. Cela ne vous paraîtra pas alors si mal. Quand vous reconnaissez vous-mêmes que vous devez retourner à Dieu qui vous a créé, c'est alors que vous aimeriez bien Le faire entrer. Faisons-Le entrer maintenant, avant que la tempête ne devienne pire.

272      Je Le veux à - dans mon cœur. Je veux qu'Il soit tellement dans ma vie que mon être entier sera saturé, que mon esprit, mes pensées, tout ce que je suis sera gouverné et contrôlé par Christ Jésus. Je veux vraiment mourir à moi-même, au point que tout ce que je connaîtrai et verrai ne sera que Jésus-Christ. Et si ... je veux venir devant vous tous ... Si Le Dieu du Ciel vous permet d'avoir ces choses dont j'ai parlé, quand je viendrai parmi vous, je ne veux connaître que Christ et Christ crucifié. Je - je veux connaître la gloire et les précieuses louanges de Dieu; m'asseoir parmi vous et entendre un ministre se lever pour rendre gloire à Dieu pour ce qu'il a vu s'accomplir dans son église, et un autre pour ce qu'il a vu s'accomplir dans son église et un autre pour ce qu'il a vu s'accomplir dans son église. C'est exactement ce qu'ils ont fait.

273      Et quand ils se sont réunis et se sont rencontrés pour communier, dans Actes 4, un compte rendu leur a été donné sur ce que Dieu avait fait ici et ce que Dieu avait fait là-bas. Et, Pierre et Jean avaient été fouettés et - et forcés à promettre que s'ils - ce qu'on ferait d'eux s'ils prêchaient encore au Nom de Jésus. Et ils s'étaient rassemblés avec les fidèles et ils avaient tous prié d'un commun accord et ils priaient selon la volonté de Dieu, et citaient l'Ecriture : «Pourquoi ce tumulte parmi les nations et ces vaines pensées parmi le peuple?» Et comme ils priaient, le Saint-Esprit secoua l'endroit où ils s'étaient rassemblés. C'est le genre de réunion dont nous avons besoin. C'est ce qu'il faut, frères.

274      Soyons fortifiés par la Parole de Dieu, par l'Esprit de Dieu, par la Puissance de Dieu et puisse notre Lumière briller tellement maintenant que nous serons comme Etienne.

275      Il s'est tenu là, un seul homme devant ce conseil du Sanhédrin constitué peut-être d'un demi- million de personnes, qui se tenaient là, toutes pointant leur doigt accusateur sur son visage. Quand ce petit homme s'avança là, il est dit qu'il brillait comme un ange. Je ne veux pas dire que c'était peut-être une Lumière sur sa face comme cela; un ange n'a pas besoin d'avoir de Lumière sur lui. Mais un ange c'est un homme - un ange c'est un messager, et un messager qui sait de quoi il parle. Il s'est avancé là et a dit : «Hommes frères et pères, nos pères en Mésopotamie ...» Comment on les avait fait sortir et ... et Abraham et ainsi de suite, jusqu'à untel. Puis il arriva au point où les choses s'étaient gâtées et il dit : «Oh! vous, hommes aux cous raides, incirconcis de cœur et d'oreilles; pourquoi résistez-vous toujours au Saint-Esprit? Ce que vos pères ont fait, vous le faites aussi.» Il savait exactement où il se tenait. C'est la raison pour laquelle il brillait. Il n'était pas du tout effrayé; il savait e Qui il avait cru.

276      Même quand la mort avait frappé à la porte du cœur de Saint Paul, il dit : «Je sais en Qui j'ai cru et je suis persuadé qu'Il est capable de garder ce que je Lui ai confié jusqu'à ce jour-là.» Amen!

277      Que le Seigneur vous bénisse, frères. Je regrette de vous avoir gardés 25 minutes de plus, tard, jusqu'à 11h00. Je sais que vous n'en avez pas l'habitude. Je regrette de l'avoir fait, mais vous avez été très gentils ce soir; personne parmi vous ne s'en est allé. Vous êtes restés assis et vous m'avez prêté toute votre attention et je crois et espère que dans mon petit discours décousu et nerveux, Dieu, le Saint-Esprit a jeté quelque part une petite Semence dans votre cœur, et que la puissance de Dieu La frappera et amènera Cela à la vie, juste comme pour la femme au puits et pour les autres qui sont prédestinés à la Vie Eternelle. Que Dieu vous bénisse.

278      Frère Neville, allez-vous congédier ou que voulez-vous...? Comment est-ce que...juste un...L'aimez-vous? [ L'assemblée répond: «Amen.» - Ed.] Le servirez-vous? [ L'assemblée répond : «Amen.» - Ed.]Le croirez-vous? [L'assemblée répond: «Amen.» - Ed.] Amen!

                        L'aimez-vous? Amen.

                        Le servirez-vous? Amen.

                        Le croirez-vous? Amen, Amen, Amen.

                        Nous voulons chanter cela. Amen

                        Amen, Amen, Amen, Amen.

                        La Bible est vraie? Amen.

                        Je La crois. Amen.

                        C'est la Parole de Dieu. Amen, Amen, Amen.

                        Mettons-nous debout.

                        Amen, Amen, Amen, Amen, Amen.

                        Seigneur, nous T'aimons.

                        Amen, Amen, Amen, Amen, Amen.

                        Nous croyons que Tu reviens. Amen

                        Nous sommes prêts à Te rencontrer. Amen.

                        Viens, Seigneur Jésus. Amen, Amen, Amen.

                        Nous prions que Dieu nous accorde d'être tout

                        le temps en pleine forme pour Le servir

                        Amen, Amen, Amen, Amen, Amen.

                        J'ai confiance qu'Il vous bénira, et vous préservera et

                        Vous gardera et veillera sur nous et vous enflammera dans Son Royaume pour faire de grandes œuvres, et qu'Il m'aidera dans le champ jusqu'à ce que nous rencontrions encore.

                        Amen, Amen, Amen, Amen, Amen.

                        Je prierai pour vous, prierez-vous pour moi?

                        Amen, Amen, Amen, Amen, Amen.

279      Notre Père, nous nous sommes assemblés ce soir au Nom du Noble Seigneur Jésus, ce Nom précieux et chéri que nous aimons tous et adorons. Je pense comment des groupes d'hommes au cours de ces années (durant trente ans ou plus, nous nous sommes réunis dans ce vieux petit bâtiment), comment nous nous asseyions autour d'un poêle, avec nos pieds presque gelés, nous nous asseyions là, avec nos pieds sur le poêle, et nous parlions du Seigneur Jésus. Je pense à quelques précieux pieds qui, une fois, ont foulé cette terre, s'étaient posés là avec ces autres pieds, appuyés là. Je pense au vieux Frère Seward, à Frère Sparks, à Frère Georges De Ark, à beaucoup d'autres précieuses âmes qui, autrefois, se sont assises avec leurs pieds contre ce poêle, et qui sont parties à la rencontre de leur Seigneur. Ce soir, ils se reposent là-bas dans la tombe, attendant ce grand appel pour aller là-haut. Ils ont combattu; ils ont gardé la foi; ils ont fini la course; et maintenant ils attendent la couronne de justice que le Seigneur, le juste Juge, leur donnera ce jour-là.

280      Dieu, notre Père, nous avons prié, quand nous avions consacré cette petite église du coin, et que nous avions dit : «Seigneur Jésus, laisse-la tenir et que le peuple y soit quand Tu fendras les cieux pour venir dans ce départ secret et rapide de l'Eglise.» Dieu, je prie que ces âmes qui sont venues à cet autel, les âmes qui T'ont servi, la Semence de l'Evangile qui a été semée par-ci par-là, ça et là, et ici et là, pendant trente ans, partout ici, nous croyons que plusieurs de ces précieuses gens seront là en ce jour-là; à cause de ces faibles efforts que nous avons déployés pour apporter la Parole à cette Vie prédestinée. Nous Te remercions pour cela et croyons ce soir, ô Dieu, que tous ceux qui sont présents maintenant seront là ce jour-là, couverts par le Sang, ancrés en Jésus. Accorde-Le, Père. Nous croyons en Lui.

281      Maintenant, nous devons nous rencontrer de nouveau ici Dimanche matin, beaucoup d'entre nous. Et nous prions, ô Dieu, que Tu veuilles nous rencontrer et briser le Pain de Vie pour nous. Nous aimerions, ô Dieu, nous souvenir de Frère Ruddel et de son église là-bas, où ceux qui séjournent avec Lui... Sois avec ces précieux garçons, Seigneur, je prie comme je le vois en train de monter, je vois ces jeunes gens. Je sens comme s'ils sont mes Timothée. Je prie, Père que Tu bénisses frère Ruddel dans son ministère. Bénis frère «Junie» Jackson. ô! Dieu, nous prions pour que Tes bénédictions soient sur lui et sur notre Frère Crase, sur Frère Snelling, sur cet autre frère-là qui prend sa place, et aussi Frère Beeler et Frère - tous ces frères-ci, Seigneur, et Frère Neville, et chacun de nous, Seigneur. Nous prions tout simplement pour que nous ayons la faveur de Tes bénédictions, que Ta grâce soit tout ce dont nous avons besoin, Seigneur, pour continuer. Et puissions-nous ne jamais oublier le petit commentaire de ce soir : bien que cette petite femme qui se tenait là ne sût pas ce que serait la fin, cependant, Jésus avait besoin qu'on Lui accorde de l'attention, et elle la Lui accorda. Oui, lavant Ses pieds, cette chose négligée que même ceux-là qui prétendaient être Ses serviteurs ont manqué de faire. Et ils essayaient de Le ridiculiser; mais elle Lui a rendu un service, sans s'attendre à une récompense; et il ne pouvait y en avoir une plus grande qui soit donnée.

282      ô! Dieu, puissions-nous faire de même, juste en pressant encore et en accomplissant l'œuvre de Dieu. Et tout ce que nous désirons faire, Seigneur, c'est d'entendre dire ce jour-là: «C'était bien fait, Mon bon et fidèle serviteur. Entre dans la joie du Seigneur qui a été préparée pour toi depuis la fondation du monde.» Ô Dieu, accorde-nous de faire cela et de garder la communion l'un avec l'autre, et puisse le Saint-Esprit être avec nous, et nous guider, et nous conduire dans tout ce que nous faisons et nous donner une longue vie, si cela peut-être possible, pour voir la Venue du Seigneur Jésus. Nous le demandons en Son Nom. Amen.

                        Béni soit le lien qui unit

                        Nos cœurs dans l'amour chrétien;

                        La communion des âmes sœurs

                        C'est comme là, au Ciel.

                        Lorsque nous nous séparons,

                        Cela nous donne alors une peine profonde;

                        Mais dans nos cœurs, nous serons unis

                        Et espérant nous rencontrer de nouveau.

            La Bible dit qu'ils chantèrent un cantique et sortirent. Que Dieu vous bénisse maintenant jusqu'à ce que je vous revoie dimanche matin, le Seigneur voulant.

            Au revoir.

Up

S'abonner aux nouvelles