Combattre ardemment

Autres traductions de ce sermon: Combattre Ardemment - Shp
Date: 55-0815 | La durée est de: 1 heure 28 minutes | La traduction: MS
doc pdf
Voir le textes français et anglais simultanement Voir le texte anglais seulement

1    Je suis allé dans ma chambre, je me suis mis à prier pour vous, afin que Dieu vous accorde à tous une vie longue et pleinement victorieuse, et qu’un jour, je puisse rencontrer chacun de vous et lui serrer la main. Je sais qu’Il l’accordera. En plus, j’étais très fatigué. Ça fait plusieurs jours que je me sens très fatigué. Voyez, je ne fais qu’aller d’une réunion à une autre.
    J’étais avec les méthodistes en Amérique dans une grande réunion. Et il y a juste un jour que j’ai quitté là, et j’ai voyagé toute la nuit vers ici, j’ai directement commencé ici. Il y a donc un décalage d’environ six heures. Je suis donc tout bouleversé. Mes nuits sont des jours; mes jours sont des nuits.

2    Il y a un instant, je j’ai enlevé mes habits mouillés. Et je m’étais proposé de me coucher juste un moment. Et je me disais que j’allais me réveiller peu après? Je me suis endormi. Et lorsque frère Guggenbuhl et les autres sont venus me chercher, ils m’ont réveillé. Je devais donc me dépêcher pour venir ici. J’ai donc confiance en Dieu, qu’Il va m’oindre pour le service de ce soir. Et priez aussi pour moi, afin que Dieu me vienne en aide. Merci.
    Maintenant, je voudrais lire une Écriture? Dans le Livre de Jude, au verset 3, voici ce qui est écrit:
    Bien-aimés, comme je désirais vivement vous écrire au sujet de notre salut commun, je me suis senti obligé de le faire afin de vous exhorter à combattre ardemment pour la foi qui a été transmise aux saints une fois pour toutes.

3    Maintenant, je voudrais citer plus particulièrement ceci: «Afin de vous exhorter à combattre ardemment pour la foi qui a été transmise aux saints une fois pour toutes.» Eh bien, ce Livre est écrit en mystères. Personne ne Le comprend par un entendement intellectuel. Vous ne Le comprendrez jamais par l’instruction. Vous ne pouvez Le comprendre que quand Dieu Le révèle.
    Dieu dit dans Sa Parole: «Je L’ai caché aux yeux des sages et des intelligents. Et Je Le révélerai aux enfants qui veulent apprendre.» Donc, peu importe combien nous cherchons à nous représenter Cela, tout est écrit en mystères par le Saint-Esprit. Et le Saint-Esprit révèle Cela quand vous ouvrez votre cœur. Inclinons donc la tête pour Lui parler, et laissons-Le révéler Cela, pendant que nous parlons à l’Auteur de ce Livre. Prions.

4    Notre Père céleste, nous voici ce soir ici si loin, dans ce beau pays d’Allemagne, parmi ces gens aimables et humbles. Ils T’aiment. Ils l’ont prouvé cet après-midi, quand ils se sont levés et qu’ils ont désiré que Tu entres dans leurs cœurs. Maintenant Père, afin qu’ils sachent que Tu es réel et que Tu es le seul vrai Dieu vivant, et que Jésus-Christ est Ton Fils, veux-Tu révéler à nous ce soir, par Ton grand Esprit, la révélation de Ta Bible. Car nous le demandons au Nom de Jésus. Amen. Maintenant, comme sujet: Combattre ardemment pour la foi qui a été transmise aux saints une fois pour toutes.

5    Bien, je voudrais juste parler pendant quelque temps, car il y a beaucoup de gens pour qui prier. Et je voudrais que chacun de vous ait foi en Dieu, car Dieu a déjà pourvu à la guérison pour vous. Ce soir, chacun de vous qui êtes malade est déjà guéri aux yeux de Dieu. Car Jésus, en mourant à la croix, a pourvu au Sang qui a coulé de Son dos pour votre guérison. Donc, aux yeux de Dieu, vous êtes déjà guéri. Chaque pécheur, vous êtes déjà sauvé; en effet, Dieu, au Calvaire, par Jésus-Christ Il L’a blessé pour vos transgressions, il y a de cela des centaines d’années. Maintenant, la seule chose qu’il faut faire pour devenir Chrétien, c’est d’accepter [Frère Branham répète à l’intention de l’interprète: accepter–N.D.É.] ce à quoi Dieu ce à quoi Dieu a déjà pourvu pour vous, pour le salut et aussi pour la guérison.

6    Eh bien, premièrement, la Parole de Dieu est l’unique plan et la seule vérité sur Dieu. La Parole est Dieu. Comprenez-vous? La… «Au commencement» Je cite les Écritures. «Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu.» Ainsi, la Parole est Dieu.
    Eh bien, si donc Dieu dit quelque chose, il appartient à Dieu de prendre soin de Sa propre Parole. Maintenant, si je ne croyais pas cela, je ne voudrais certainement pas vous En parler, à vous tous. Je préférerais aller au Ciel et me tenir dans la Présence de Dieu, être jugé comme un incroyant, plutôt qu’aller au Ciel et être jugé comme un hypocrite. Je préférerais courir le risque d’être contre lui, plutôt que d’être un prétentieux.

7    A quoi me servirait-il de venir ici pour vous dire quelque chose qui n’est pas vrai? C’est dangereux de survoler l’océan en avion. C’est dur pour moi de quitter mes enfants pendant qu’ils sont en train de pleurer. J’ai un petit enfant de dix semaines. Et quand sa maman l’avait redressé et qu’il cherchait à me tendre sa petite main, il semblait… Ma fillette s’accrochait à ma jambe, disant: «Papa, ne pars pas», ce n’est pas facile. Mais il y a des fillettes en Allemagne pour qui il faut prier. Je dois aller leur parler et prier pour elles.
    Maintenant, je ne suis pas venu pour l’argent. Je ne suis pas venu pour la popularité. Je ne suis pas venu construire de nouvelles églises. Je ne suis pas non plus venu détruire celles qui ont été bâties. Je suis venu dans un seul but: l’amour de Jésus-Christ dans mon cœur pour vous. Et je–je suis sincère là-dessus.

8    En effet, si je mourais étant un–un imitateur, un hypocrite, je serais perdu. Peu importe ce que j’ai fait, je serais perdu. Je tiens à aller au Ciel. J’ai un père là-bas. Et j’ai des bien-aimés là-bas. Et Jésus est là-bas. Et je voudrais les voir. Ainsi, je viens de tout mon cœur, pour essayer de vous dire ce que le Seigneur Jésus a fait pour vous. Acceptez cela.
    Maintenant, allons à notre texte: Combattre ardemment pour la foi qui a été transmise aux saints une fois pour toutes.
    Eh bien, chacun de nous voudra croire que c’est son église qui fait cela. Les méthodistes disent qu’ils combattent pour cela. Les baptistes, à leur tour, disent qu’ils combattent pour cela. Les catholiques, à leur tour, disent qu’ils combattent pour cela. Les luthériens, à leur tour, disent qu’eux combattent pour cela. Les pentecôtistes, eux disent qu’ils combattent pour cela. Les nazaréens, à leur tour, disent qu’ils combattent pour cela. Mais ils sont si différents les uns des autres. Eh bien, il y a seulement… je crois qu’ils le font. Et je les aime tous. Je n’ai rien contre personne.
    Mais nous voulons savoir ce qu’est réellement la foi. Eh bien, si les nazaréens sont différents des pentecôtistes, les pentecôtistes différents des méthodistes, les luthériens différents des catholiques, comment allons-nous le savoir? Il n’y a qu’un seul moyen, ce que la Bible dit. C’est Cela qui doit être la vérité.

9    Eh bien, il s’agissait de combattre pour «la» foi, «la», pas «une», «la» seule foi. A vrai dire, il n’existe qu’une seule foi, un seul Seigneur, un seul Dieu, un seul baptême, une seule foi.
    Eh bien, nous devons donc retourner dans le passé pour découvrir ce qu’est cette foi. Maintenant, je vous demande, en tant que mes bien-aimés frères et sœurs, de considérer ceci. En effet, ça doit venir de la Bible. Eh bien, ça peut être un peu différent de ce qui vous a été enseigné.
    Quand Jésus est venu, l’église attendait Sa venue. Mais Il est venu de façon si inhabituelle qu’ils ont manqué de Le reconnaître. Est-ce possible que la même chose se soit de nouveau produite aujourd’hui? Voyons.
    Eh bien, s’il s’agit de la foi qui a été transmise aux saints, cela doit remonter au Nouveau Testament, car c’est dans le Nouveau Testament que les gens ont été appelés saints, dans le Nouveau Testament. Retournons-Y donc.

10    Maintenant, combien ici ont déjà lu le Nouveau Testament? Voudriez-vous lever la main? C’est merveilleux! Eh bien, vous pouvez vous pouvez me suivre et voir si je cite mal les Écritures. On a du mal avec un interprète. Je vais juste citer cela.
    Eh bien, au début, le premier dans le Nouveau Testament, c’était Jean-Baptiste. Jean se tenait entre la loi et la grâce. Il n’est jamais entré dans la dispensation chrétienne, il n’était pas non plus sous la loi. Il était le précurseur de Jésus-Christ: «La voix de celui qui crie dans le désert: ‘Frayez le chemin, une voie pour le Seigneur’» C’est vrai, n’est-ce pas? Amen. Donc, le premier à introduire la foi pour l’Église chrétienne n’était nul autre que Jésus Lui-même. Il était le début de la foi qui devait être transmise à l’Église chrétienne. Croyez-vous cela?

11    Maintenant, il nous faudra voir ce qu’Il était. Nous devrons voir le genre d’Église qu’Il avait instituée, voir quel genre de doctrine Il avait prêchée, quel genre d’œuvres Il avait faites, et ce qu’Il a laissé aux gens d’accomplir. Et puis, voir si les disciples avaient fait la même chose que Lui, et comment ils avaient fait cela; alors nous saurons, conformément à la Bible, ce qu’était la foi qui avait été transmise aux Saints une fois pour toutes. Est-ce vrai? Amen.
    Eh bien, quand Jésus vint, nous savons tous ce qu’il en est de Sa naissance, Il naquit dans une mangeoire. Et Il est mort par une peine capitale [Frère Branham explique à l’interprète la peine capitale: «Sorti du monde par une peine capitale, ayant été exécuté»–N.D.É.] Il est entré par la porte d’une étable, Il est sorti par une croix rugueuse.
    Sa vie était totalement mal comprise. La première fois que les Anges L’ont annoncé, et que les mages ont suivi l’étoile, quand Il venait de naître, Il a été persécuté par l’église, et ce, jusqu’au jour de Sa mort. C’est vrai. Nous savons… Il était mal compris, mais Il était le Fils de Dieu.

12    Maintenant, Son ministère a commencé après Son baptême, à l’âge de trente ans. Immédiatement après que Dieu le Père fut descendu sous forme du Saint-Esprit, sous la forme la forme d’une colombe et qu’Il fut entré en Lui, Son ministère commença, pas avant. Et cela ne peut pas non plus commencer en vous avant que Jésus entre sous forme du Saint-Esprit pour demeurer en vous.
    Maintenant, écoutez. Il S’est aussitôt mis à prier pour les malades. Et les gens étaient guéris. Les hommes de loi, les docteurs, venaient et Le critiquaient. Mais voyons quel genre de foi Il leur avait présentée.
    Nous commencerons par le Livre de Luc. Nous voyons dans le Livre de Luc, eh bien, la première chose que nous Le voyons faire, ce qu’Il se tient là et prie pour les malades. Il avait un homme du nom de Philippe, qui était converti. Il était sauvé, il est allé trouver son ami. C’était là un bon signe qu’il était sauvé. Il voulait en parler à quelqu’un d’autre.

13    Pour tout homme qui trouve Christ, cela est si grand qu’il voudra en parler à ses amis et à tout le monde. Ainsi, il est allé là dans une autre région du pays, et il a trouvé un homme qui était son ami. Son nom était Nathanaël. Et il a trouvé Nathanaël sous un arbre, en train de prier. Alors il a dit: «Viens voir qui j’ai trouvé: Jésus de Nazareth, le Fils de Joseph.» Et Nathanaël était très pieux. Et il a dit: «Peut-il venir quelque chose de bon de Nazareth?» Et Nathanaël, ou plutôt Philippe, lui a donné la meilleure réponse, à ma connaissance. Il a dit: «Viens et vois.» C’est bien, ça. C’est toujours bien. «Viens et vois. Vois de toi-même.»

14    Et Nathanaël est allé avec lui. Puis, quand il est arrivé là où était Jésus, je peux me le représenter et le voir s’approcher du lieu où se tenait la ligne de prière, là où Jésus priait pour les malades. Jésus s’est arrêté, Il a regardé là, et Il a dit: «Voici un Israélite en qui il n’y a point de fraude.»
    Eh bien, cela l’a étonné, Nathanaël donc. Il a dit: «Comment m’a-t-Il connu?» Il a dit: «Rabbi, comment me connais-Tu? Je ne T’ai jamais vu auparavant. Et Tu ne m’as jamais vu. Comment as-Tu su que j’étais un homme honnête?» Vous voyez, il pouvait être un pécheur.

15    Maintenant, cette expression: «Voici un Israélite en qui il n’y a point de fraude», si je vous disais cela en allemand ce soir, je dirais: «Un homme juste, véridique, qui n’est pas un menteur, un homme juste!» «Eh bien, a-t-il dit, comment as-Tu su que je l’étais?»
    Suivez Jésus. Il a dit: «Avant que Philippe t’appelât, lorsque tu étais sous cet arbre-là, je t’avais vu.» Amen. Qu’est-ce que Philippe a dit? Qu’est-ce que Nathanaël a dit? Il a dit: «Tu es le Fils de Dieu. Tu es le Roi d’Israël.» Et Il a dit: «Parce que Je t’ai dit cela, tu crois en Moi? Tu verras donc de plus grandes choses.»
    Alors, qu’est-ce que les pharisiens ont dit? Ils ont dit qu’Il avait un démon, qu’Il était Béelzébul, qu’Il était le chef de tous les démons. En d’autres termes, Il était un… Ils croyaient qu’Il était un spirite, un agent de démons, un liseur de pensées, ou un diseur de bonne aventure. «Il était leur roi à tous», c’est ce que disaient les pharisiens.
    Je me demande ce que diraient les gens en Allemagne, s’Il venait ce soir accomplir la même chose. Quelle attitude auraient-ils? J’espère que les gens auraient l’attitude de Nathanaël, pas vous? Amen.

16    Voilà ce que Jésus avait introduit. Un jour, Il devait descendre en Samarie. Et la Samarie se trouve dans la vallée par rapport à Jérusalem, mais Il a dû contourner le chemin… je veux dire aller à Jéricho, c’est ce que je voulais dire. Et Il a dû monter en Samarie. Je ne sais pourquoi. Et Il S’est assis au puits. Le puits, si j’en avais le temps, je vous aurais expliqué ce que sont ces puits, juste en dehors de la ville, là où tout le monde venait puiser de l’eau. Et Il a renvoyé Ses disciples pour acheter la nourriture. Et Il s’est assis sous la vigne, le dos appuyé contre le puits. C’était vers midi. Et une femme vint là, elle laissa descendre sa cruche d’eau pour puiser de l’eau. Et Jésus lui dit: «Donne-moi à boire.» Et elle se retourna et dit: «Il n’est pas de coutume que vous les Juifs, vous ayez communion avec nous les Samaritains.» Voyez, il y avait un problème racial, comme il y en a dans le monde aujourd’hui.

17    Et Jésus a dit: «Si tu savais à Qui tu parles, eh bien, tu Me demanderais à boire. Et Je te donnerais une Eau que tu ne viendras pas puiser ici.» «Eh bien, a-t-elle dit, le puits est profond. Et tu n’as rien pour puiser.» A votre avis, que faisait Jésus? Je crois que vous serez en mesure de répondre à cela après cette soirée. Jésus contactait son esprit. Et aussitôt qu’Il a découvert où était son problème, Il a dit: «Va chercher ton mari.» C’est ce qu’Il a dit. Est-ce vrai? Et elle a dit: «Je n’ai point de mari. Pourquoi m’interroges-tu au sujet du mari? Je n’ai même pas de mari.» Il a dit: «C’est vrai. Tu en as eu cinq. Et celui que tu as maintenant n’est pas ton mari.»
    Elle a dit: «Seigneur, je vois que Tu es un prophète.»

18    Remarquez. Elle a dit: «Nous savons, nous les Samaritains, nous savons que quand le Messie viendra, Il nous dira ces choses. Mais Toi, qui es-Tu?» Voyez-vous, mes amis? Pas Béelzébul. C’était là le signe même du Messie. Comprenez-vous? La femme a dit: «Quand le Messie viendra (et c’est Jésus), Il fera ces choses. Il sera en mesure de savoir à quoi nous pensons. Il sera en mesure de nous révéler nos péchés, et nous dire si nous sommes dans le vrai ou dans le faux par cette puissance surnaturelle. Mais Toi, qui es-tu? Es-tu un prophète?»
    Jésus a dit: «Je Le suis.» Amen. «Je suis le Messie. Je le suis, Moi qui te parle.» C ‘était Jésus hier. C’est Jésus aujourd’hui. C’est Jésus demain. C’est Jésus pour toujours. La Bible dit: «Jésus-Christ est le même hier, aujourd’hui et pour toujours.» Est-ce vrai? S’Il est donc ressuscité des morts, Il peut faire les mêmes choses qu’Il faisait hier, Il les fera aujourd’hui. Il les fera demain et Il les fera aux siècles des siècles. Amen.

19    Maintenant, la femme entra en courant dans la ville et dit: «Venez voir un homme qui m’a dit tout ce que j’ai fait.» Eh bien, elle était émue. Elle était ravie parce qu’elle L’avait rencontré. Or, Il ne lui avait jamais dit tout ce qu’elle avait fait. Il lui a juste dit cette seule chose. Mais elle savait que si Dieu a pu Lui révéler cela, Dieu pouvait tout Lui révéler. Amen. C’était Jésus hier. C’est Jésus aujourd’hui.
    Et un jour, Il sortait de Jéricho, un homme aveugle était assis, dos contre le mur, à plusieurs mètres de là où Il passait. Des milliers de gens Le suivaient. Beaucoup d’entre eux Lui criaient: «Hypocrite, Béelzébul, imposteur; qu’il fiche le camp. Et les autres disaient: «Hosanna au Roi!» Les uns Le bénissaient tandis que les autres Le maudissaient. Oh! Quel bruit!

20    Jésus, sachant qu’Il allait au Calvaire pour mourir pour les péchés du monde , marchait sans être ébranlé, suivant le Père, ne faisant que ce que le Père Lui disait, regardant au Calvaire. Et dans quelques jours, Il devait mourir pour les péchés du monde. Comment pouvait-Il entendre cet homme aveugle? Mais l’aveugle criait: «Oh! Jésus, Toi le Fils de David, aie pitié de moi.» Et la foi de ce mendiant aveugle arrêta Jésus sur Son chemin. Il s’arrêta et dit: «Amenez-le ici.» Voyez-vous ce que fait la foi?

21    Un jour, traversant la foule… Une petite femme avait dépensé tout son argent chez les médecins, et personne n’avait pu l’aider. Elle avait une perte de sang. Et c’était dû à son âge, peut-être à la ménopause. Et il est dit qu’elle avait dépensé tout son argent. Les médecins n’avaient pas pu l’aider. Elle avait entendu parler de Jésus. Elle a dit: «Je ne suis pas digne d’aller auprès de Lui. Mais si je peux toucher Ses vêtements, je crois que Dieu est en Lui, si seulement je peux toucher Ses vêtements, je serai guérie.» Or, elle n’avait pas d’Écriture à ce sujet. Mais sa foi était allée au-delà de cela. Mais vous avez une Écriture ce soir pour croire ce que j’essaie de vous dire, c’est des milliers de fois plus que ce que la femme avait. Mais elle traversa la foule, elle se faufila jusque derrière Lui, toucha Son vêtement, elle retourna, et elle se tint dans la foule. Tout le monde tout autour de Jésus… Jésus s’est arrêté. Il a demandé: «Qui M’a touché.»
    Tout le monde disait: «Pas moi.» La Bible dit que tous nièrent. Mais Il a dit: «Quelqu’un M’a touché.»
    Pierre dit: «Eh bien, tout le monde Te touche, Seigneur.»
    «Oui, dit-Il, mais quelqu’un M’a touché. Je me sens faible. La vertu est sortie.» Et Il a regardé partout dans la foule. Et tout le monde disait: «Ce n’est pas moi.»

22    Mais Il a trouvé cette petite femme. «Oh! a-t-Il dit, ta foi t’a sauvée.» Car elle avait senti dans son cœur, ayant foi en Lui, que si elle Le touchait, elle serait guérie. C’était Jésus hier. C’est Jésus aujourd’hui. C’est Jésus pour toujours. Il n’a point dit: «C’est Moi qui t’ai guérie.» Il a dit: «Ta foi t’a guérie.» Si la foi d’une petite femme a amené Jésus à Se retourner dans la foule, et à la repérer pour lui dire que sa foi l’avait guérie de la perte du sang …?… le même Jésus ce soir. Amen.
    Jésus ne prétendait pas être une personne importante. Il ne s’habillait pas différemment des autres hommes. Il ne s’habillait pas comme un rabbi. Il marchait parmi les hommes. Il était comme tout homme ordinaire. Il marchait parmi les hommes. Il s’habillait comme les hommes. Et Il vivait parmi les hommes, de sorte que les gens ne pouvaient même pas Le reconnaître. Il ne s’habillait pas comme un sacrificateur. Il s’habillait comme un homme ordinaire. Et Il ne disait pas: «Je suis un guérisseur.» Mais Il disait: «Je ne peux rien faire de moi-même. Ce n’est pas Moi qui fais les œuvres. C’est le Père qui habite en Moi. Le Saint-Esprit est en Moi. C’est Lui qui accomplit les œuvres.» C’était Jésus hier. C’est Jésus aujourd’hui. C’est Jésus pour toujours. Amen. Il n’a jamais été un orgueilleux. «Je suis membre de ceci et cela.» Non.

23    «Ce n’est pas Moi, c’est le Père qui habite en Moi, qui fait les œuvres.» Et si Jésus, le Fils de Dieu, ne s’est jamais attribué le mérite [Frère Branham répète et explicite à l’intention de l’interprète: «le mérite, ne s’est jamais attribué la gloire»–N.D.É.] de guérir les malades, comment pouvez-vous vous attendre à ce qu’un homme s’en attribue la gloire? Tout esprit sincère parlera de Dieu et dira que Jésus est le Fils de Dieu, qui est mort pour lui.
    Maintenant, observez encore Jésus. Je Le vois. Il passe à côté de la piscine de Béthesda; une grande multitude de gens, des milliers étaient couchés là. Considérez quel genre de personnes étaient couchées là. La Bible dit: «Des infirmes, des aveugles, des boiteux, des gens qui avaient des membres secs, attendant le mouvement de l’eau.» Car un Ange descendait chaque mois ou tous les deux mois, et quiconque entrait dans l’eau le premier était guéri, s’il avait la foi, peu importe la maladie qu’il avait. Croyez-vous que Dieu envoyait un Ange? Si vous croyez, dites: «Amen.» [L’assemblée dit: «Amen.»] Un Ange descendait.

24    Maintenant, beaucoup d’aristocrates ont dit: «Ils sont ils sont fous. Ce n’est pas un Ange.» Mais Dieu guérissait de toutes les façons. Dieu a toujours eu un lieu de guérison, depuis qu’Il est Dieu et que l’homme a été créé homme. C’est vrai. Il y a toujours eu des dispositions pour la guérison depuis la Genèse.
    Lorsqu’Il a élevé le serpent d’airain, les gens se sont mis à l’adorer. Il l’a détruit. Ensuite, Il a envoyé un Ange dans une piscine d’eau. Et la l’histoire rapporte que c’était terrible. En effet, quand l’Ange se mettait à agiter l’eau, les eaux étaient agitées.

25    Maintenant, vous les Allemands, ici, dans ce beau pays où il y a des lacs et tout, des fleuves, le célèbre Rhin, Vous savez ce que sont les eaux agitées; vous les marins… lorsque le… les eaux sont agitées quand le courant d’eau va dans un sens et que le vent souffle dans un autre sens. Des eaux dangereuses…
    Alors, quand cet Ange descendait et se mettait à agiter l’eau, le premier qui s’y jetait et qui avait la foi, recevait toute la vertu de l’Ange et était guéri. Et il sortait en se réjouissant. Et l’Ange revenait après peut-être un ou deux mois, mais les gens attendaient patiemment. Et lorsque l’eau était agitée, ils se battaient au couteau pour y entrer.

26    Jésus passa au milieu de cette foule, plein de vertu (la femme venait de toucher Son vêtement et elle avait été guérie), Le voici passer au milieu de cette foule, Il est passé à côté de l’aveugle. Il est passé à côté de l’infirme. Il est passé à côté du boiteux, Il n’a touché aucun d’eux. Et Il est allé auprès d’un homme qui était couché sur une petite couverture piquée, qui souffrait d’une certaine maladie. Il pouvait marcher. Il n’allait pas en mourir. Il avait eu cela depuis vingt-huit ans. Cela avait traîné. Et Il s’est approché de cet homme, et Il lui a demandé: «Veux-tu être guéri?» Il n’a rien dit à l’aveugle, à l’infirme et au boiteux. Il s’est approché de cet homme qui ne manquait pas de secours, peut-être qu’il avait une affection de prostate ou la tuberculose, ou quelque chose comme cela. Cela n’allait pas trop le déranger. Il a dit: «Veux-tu être guéri?» «Eh bien, a-t-il dit, monsieur, je n’ai personne pour me jeter dans l’eau. Pendant que j’avance, quelqu’un d’autre me devance là.»
    Jésus lui dit: «Prends ton lit et rentre chez toi», puis Il est parti, laissant tous les autres.

27    A votre avis, qu’est-ce que les gens en ont pensé à Jérusalem? Il était là, le Fils de Dieu, plein de vertu, guérissant les malades, mais Il est passé à côté d’une scène comme celle-là, Il a guéri un homme qui était presque bien portant, Il est parti, laissant tous les autres couchés là. «Et on dit qu’Il était plein de compassion?» Oh! la la! Cela a agité l’église. Ils ont trouvé cet homme portant son lit le jour de sabbat. Alors ils ont soumis Jésus à un interrogatoire. S’Il venait dans cette ville-ci ce soir cette même attitude serait affichée dans n’importe quelle ville du monde ce soir. Les gens diraient ceci: «S’Il est un guérisseur, j’aimerais Le voir guérir Untel.» Voyez? Le diable retire son homme, mais le diable revient dans un autre homme. Voyez, les critiques, ils ne comprennent pas. Ils disent: «Guéris celui-ci et nous croirons en Toi.» C’est le même esprit qui avait dit: «Descends de la croix. Descends de la croix et je croirai en Toi.»

28    Eh bien, remarquez, après que Jésus eut été soumis à l’interrogatoire… Maintenant, écoutez attentivement et lisez cela. Voici le mot clef. Jésus a dit Je me référais à Saint Jean 5, et maintenant, verset 19. Jésus répondant à la question, Saint Jean 5.19. Écoutez ce que Jésus a dit: «En vérité, en vérité…» cela signifie, «absolument, absolument», Je vous le dis, le Fils ne peut rien faire de Lui-même. Mais ce qu’Il voit faire au Père, le Fils aussi le fait pareillement.» Amen. Voyez-vous, ça ne vient pas de l’homme. Ça ne venait pas du Fils de l’homme. Ça vient de Dieu. Aucune chair ne se glorifie dans Sa Présence. Jésus a dit: «Je ne peux rien faire, à moins que le Père me montre une vision; et quand je vois une vision, alors je fais cela.» Combien comprennent cela, dites: «Amen.» [L’assemblée dit: «Amen.»–N.D.É.] Maintenant, permettez-moi de répéter cela. Jésus a dit: «Je ne peux rien faire de moi-même.» Maintenant, supposons qu’on mette vraiment quelqu’un à l’aise. Écoutez ceci. Ceci est la vie. Ceci pourrait signifier votre guérison.

29    En vérité, en vérité, je vous le dis, le Fils ne peut rien faire de Lui-même. Je ne fais que ce que le Père Me montre à faire. Je vois une vision, et ensuite je vais faire ce qu’Il Me montre.» Combien comprennent cela? Levez la main. Merci.
    C’était Jésus hier. C’est Jésus aujourd’hui. C’est Jésus pour toujours. Il ne peut faire que ce que Dieu veut montrer. Il voyait des visions. Regardez-Le. Nulle part dans la Bible, Jésus n’a jamais accompli un miracle ni fait quelque chose, sans que Dieu le Lui ait montré premièrement dans une vision. C’est Sa propre Parole. Amen. «Je ne fais que ce que le Père me montre.» Saint Jean 5.19. Maintenant, Il a dit: «Ces choses que Je fais, vous les ferez aussi.» Combien ont lu cela dans la Bible? Dites: «Amen.» [L’assemblée dit: «Amen.»–N.D.É.]

30    «Ces choses que Je fais, vous les ferez aussi, et vous en ferez davantage, car Je m’en vais au Père. Encore un peu de temps, et l’incroyant, le monde, ne Me verra plus. Mais vous, vous Me verrez. (Qui? Les croyants, l’Église.) Vous Me verrez. Car Je serai avec vous, Je serai en vous jusqu’à la fin du monde»: Jésus-Christ le même hier, aujourd’hui et pour toujours.
    S’Il est ressuscité des morts, Il n’est pas un Christ mort. Parfois, les églises se comportent comme s’Il est mort. Mais gloire à Dieu, Il n’est pas mort. Il est vivant aux siècles des siècles. Et Il est ici. Et Il mènera Sa même Vie et fera les mêmes choses qu’Il a promises. Et s’Il ne le fait pas, Il n’est pas Dieu, et Sa Parole n’est pas vraie. Car Il a dit: «Vous Me verrez, car Je serai avec vous jusqu’à la fin du monde.» Amen. Il sera en nous. Maintenant, voyons si les apôtres avaient reçu cette doctrine.

31    Juste un instant. Je pense que Nicodème avait vraiment exprimé l’opinion aux des pharisiens lorsqu’il s’est faufilé pendant la nuit pour rencontrer Jésus. Et il a dit: «Rabbi, nous savons que Tu es un docteur.» Écoutez donc, «nous». Qui? L’église, les pharisiens, ils ne pouvaient pas L’accepter, sinon ils seraient excommuniés. «Mais nous savons que Tu es un docteur venu de Dieu. Car personne ne peut faire les choses que Tu fais, si Dieu n’est avec Lui.» Est-ce vrai? Philippe a exprimé cela… Je veux dire Pierre a dit cela le jour de la Pentecôte, dans Actes 2. Eh bien, il dit: «Hommes Israélites, Jésus de Nazareth, cet Homme approuvé de Dieu au milieu de vous…» Pas par Son instruction, pas par Sa grande théologie. Comment? «Par les miracles et les prodiges que Dieu a accomplis par Lui au milieu de vous tous, vous en êtes tous témoins.» Est-ce vrai? C’est ce qu’Il a dit.

32    Eh bien, c’est cela la foi qui a été transmise aux saints. Nous sommes censés combattre pour cela. Qu’est-il arrivé? Les apôtres avaient cela. Regardez Pierre sur la terrasse. Il vit une vision qui lui dit d’aller auprès des Gentils et de prêcher l’Évangile. La maison de Corneille…
    Regardez plus loin, quand Paul, le grand pharisien, a été frappé et renversé de son cheval, et qu’il en était devenu aveugle. Et il est allé là et s’est établi sur une rue appelée la Droite, dans la ville de Damas. Là à Damas, un pasteur d’une petite mission cachée au fond, car l’église allait les pourchasser…
    Paul arriva là, le grand pharisien, avec un mandat d’arrêt à charge des gens qui pratiquaient la guérison Divine, qui parlaient de la résurrection des morts. «Il faut en finir avec de telles gens.» Et Dieu l’a frappé de cécité, et il est tombé sur sa face.

33    Et là, dans cette petite mission, un illettré, un petit homme du nom d’Ananias, a vu une vision. Et il est venu, traversant la ville, passant par la pompe principale, la citerne, plutôt le puits. Et il avait vu en vision où il devait aller. Et il est entré là. Il a dit: «Paul, tu as été renversé sur la route. Le Seigneur Jésus t’est apparu.» Eh bien, assurément, c’était vrai. Comment avait-il su cela? Il combattait pour la foi qui a été transmise aux saints une fois pour toutes. Il lui a imposé les mains. Dieu lui a ouvert les yeux. C’était une vision. Paul n’avait jamais dit: «Venez m’imposer les mains.»
    Dieu a dit à Ananias: «Va imposer les mains à Paul.» Voyez, c’est Dieu par la vision.
    Paul, là sur la mer, quatorze jours et quatorze nuits, sans soleil ni lune, ayant perdu tout espoir d’être sauvé partis… Deux cent quatre-vingts hommes à bord d’un navire, ce navire était plein d’eau, prêt à couler. Tous pleuraient. Ils ne mangeaient pas.

34    Paul descendit dans la cloison une nuit et se mit à prier. Le voici remonter les marches aux pas de la course et il dit: «Frères, ayez bon courage. Car l’Ange de Dieu dont je suis le serviteur, s’est tenu à côté de moi la nuit dernière. Il a dit: ‘N’aie pas peur, Paul.’ Tu dois comparaître devant César. Et voici, Dieu t’a donné tous ceux qui naviguent avec toi.» «Mais, a-t-il dit, j’ai vu en vision que le navire allait faire naufrage sur une certaine île.» Il a dit: «C’est pourquoi, frères, ayez bon courage. Car j’ai foi en Dieu et il en sera comme Il me l’a montré», Jésus-Christ le même hier, aujourd’hui et pour toujours. Croyez-vous cela? Il est ressuscité des morts. Il est ici ce soir. Maintenant, que fait-Il? Il oeuvre à travers les individus qu’Il a appelés. Dieu a établi (non pas que l’église a établi), mais Dieu a établi dans l’église: premièrement, les apôtres; deuxièmement, les prophètes; les docteurs; les évangélistes, Dieu a placé toutes sortes de dons dans l’Église pour le perfectionnement, u plutôt pour le rassemblement.

35    Je voudrais vous poser une question. L’Église primitive avait tous les dons en action. Croyez-vous cela? Maintenant, écoutez. Ceci vous concerne, vous les pentecôtistes. Vous croyez dans le parler en langues. C’est bien. C’est Biblique. Je ne retrancherai pas cela. Dieu a placé cela là, et c’est la Parole de Dieu.
    Paul a dit: «Si quelqu’un si tous vous parlez en langues, et que quelqu’un vienne, un homme non enseigné, il dira que vous êtes tous fous. L’incroyant ne comprend pas. Mais il dit que s’il y en a un qui est un prophète, et qui révèle la chose, alors les gens tomberont par terre et diront: ‘Dieu est avec vous.’»

36    Paul mettait de l’ordre dans l’Église, trente-trois ans après la mort de Jésus, afin que l’Église continue à combattre pour la foi qui a été transmise aux saints une fois pour toutes. A la fin de la Bible, les gens ont commencé à se donner d’autres docteurs, qui ont dit: «Eh bien, ce n’est pas ça. Peut-être que cela pouvait être faux.» Ils n’avaient jamais été avec Jésus. Alors Jude s’est levé, il a dit: «Je veux que vous combattiez ardemment pour la foi qui a été transmise aux saints une fois pour toutes.»

37    Maintenant, avant que je fasse venir la ligne de prière, je voudrais vous dire ceci. Croyez-vous que Jésus est ressuscité des morts dans un corps littéral, physique? Croyez-vous cela? [L’assemblée dit: «Amen.»–N.D.É.] Merci. Je crois qu’Il est vivant ce soir. Je crois que ceci est la Parole infaillible de Dieu. Et Dieu gardera Sa parole. Croyez-vous cela? [L’assemblée dit: «Amen.»] Alors, si Jésus est ressuscité des morts et qu’Il vienne ici ce soir faire les mêmes choses qu’Il a faites ici sur la terre, faire ce que le Père Lui montre, allez-vous croire en Lui, L’aimer, L’adorer, Lui être fidèle? Si c’est le cas, levez la main. Merci.

38    Ça, c’est une forte déclaration. Mais, mon ami, en tant qu’un homme, un chrétien, je crois en Lui. Sa Parole ne m’achoppe pas. Ce qu’Il a dit est la vérité. Je crois cela. Et je croirai que chacun de vous dans vos églises… je n’ai rien contre vos églises. Je ne suis pas venu pour créer des divergences dans vos églises. Je suis venu avec l’amour de Dieu afin que vous fréquentiez votre église et que vous soyez un meilleur chrétien. Et amenez d’autres pécheurs à croire et à fréquenter l’église, n’importe quelle église qui croit en Dieu. Comprenez-vous ce que je veux dire? Maintenant, ça, c’est une forte déclaration. Maintenant prions.
    Notre Père, qui es aux cieux, nous prions au Nom du Seigneur Jésus que Tu viennes vers nous ce soir. Père, il en est aujourd’hui en Allemagne comme il en était en Palestine après Ta résurrection. Il y avait deux disciples, ils faisaient leur route le matin de pâques, étant tristes. Ils pensaient que Tu étais mort. Ils étaient en route vers Emmaüs. Et d’un côté de la route, s’est avancé Jésus ressuscité. Ils ne L’avaient pas reconnu. Père, je suis sûr que Tu as des enfants ici ce soir, Tu as marché en leur compagnie, Tu les as aidés, mais ils n’ont pas reconnu que c’était Toi.

39    Quand les disciples étaient arrivés à destination, ils T’ont invité à entrer. Une fois que Tu étais entré à l’intérieur, que les portes s’étaient fermées derrière Toi…Ô Dieu, fais-le pour chacun ce soir. Entre dans chaque cœur. Ferme la porte à l’incrédulité. Alors quand Tu T’es mis à table, Tu as fait quelque chose différemment de tous les autres hommes. Tu as fait quelque chose différemment des autres. Ils ont reconnu que c’était Toi. Ils étaient heureux. Ils sont retournés, en se réjouissant.
    Ô Jésus, pour la cause de Ton Évangile, fais quelque chose un peu différemment ce soir. Fais-le comme Tu l’avais fait quand Tu étais ici sur la terre, afin que ces gens sachent que nous ne sommes pas des faux témoins de la résurrection, car Tu es ici. Et nous retournerons chez nous en nous réjouissant, car nous serons alors sûrs que Jésus est ressuscité des morts, que le Christianisme est la seule vraie religion; que Jésus En est l’Auteur et que Dieu est Son Père. Accorde-le, Seigneur.

40    Et puisse Ton indigne serviteur, à partir de être capable de se soumettre à Toi, afin que Tu puisses prendre ce pauvre corps misérable et proclamer Ton Nom parmi le peuple. Me voici, Père. Je me soumets à Toi. Que le glorieux Saint-Esprit vienne et qu’Il proclame la résurrection au Nom de Jésus. Amen.
    Maintenant, nous ne pouvons pas faire lever beaucoup de gens à la fois. Eh bien, peu de temps avant le début de la réunion, docteur Guggenbuhl et les jeunes garçons ont distribué des cartes de prière? Qui ont reçu les cartes de prière? Levez la main. Très bien.
    Maintenant, jetez un coup d’il à votre carte et voyez quel numéro s’y trouve. (Qu’est-ce? Cartes de prière A. Combien donc? 50) Docteur Guggenbuhl dit qu’ils ont distribué la série de cartes de prière A-1 jusqu’à 50. Qui a la carte de prière N-1? Levez la main si vous le pouvez. Cet homme-ci, voudriez-vous venir ici? Qui a le N-2? Levez la main. Par ici. N-3? Gardez votre main levée. La dame ici. N-4? Gardez la main levée. N-4? N-5? Gardez la main levée. Par ici.

41    Maintenant, nous allons attendre juste un instant. Nous ne voulons pas que vous soyez dérangés. Tout le monde, soyez sûrs d’être révérencieux. Soyez vraiment révérencieux. Maintenant, ce n’est pas un jeu.
    Notre Père céleste, ces gens sont Tes enfants. Et ils ont placé ici un grand tas de mouchoirs. Ils seront envoyés ici en Allemagne et à beaucoup d’autres endroits, aux pauvres, aux malades et aux nécessiteux. Regarde là au loin, Père, ce pauvre papa aveugle, ce mouchoir-ci le représente, il est assis là dans cette petite chambre ce soir, attendant le mouchoir. Regarde cette mère malade à l’hôpital. Regarde ce petit enfant qui est vraiment à l’article de la mort. Ô Dieu, sois miséricordieux.

42    Et la Bible nous apprend que Tu avais promis aux enfants d’Israël un pays de bénédiction. Et comme ils allaient pour s’en emparer, la mer Rouge leur barra la route. Dieu se déplaçait dans une Colonne de Feu. Et Tu as regardé la mer Rouge au travers de la Colonne de Feu avec des yeux courroucés, car elle empêchait aux gens de jouir de bénédictions qu’Il avait promises. Alors la mer a eu peur et s’est retirée. Et Israël a continué vers la terre promise.
    Ô Dieu, Tu nous as promis la bonne santé. Et je prie que comme j’envoie ces mouchoirs, et quand cela est posé sur les corps des malades, que Dieu regarde de nouveau le Sang de Jésus provenant du Calvaire, et que les démons des maladies soient effrayés, qu’ils quittent et que les gens soient en bonne santé et qu’ils soient forts. Ô Dieu, je bénis ces mouchoirs dans ce but, au Nom de Jésus-Christ, le Fils de Dieu. Amen.

43    Que le Seigneur bénisse. Maintenant, nous allons prendre les autres cartes de prière dans quelques… Nous ne pouvons tout simplement pas faire lever beaucoup de gens. Combien ici n’ont pas de cartes de prière, vous qui ne serez pas appelés dans la ligne de prière, qui êtes malades et qui voulez que Jésus vous guérisse? Voudriez-vous lever la main? Merci.
    Je vous demande une seule chose: Croyez de tout votre cœur que Jésus-Christ est ressuscité des morts, et que Dieu est ici. Il est le même Jésus dont vous pouvez toucher le bord du vêtement. Il vous guérira sur-le-champ. Croyez tout simplement.
    Maintenant, Frère Arganbright, voudriez-vous vous tenir ici? La raison pour laquelle je place autour de moi ces gens que je connais, c’est parce que je connais leurs maladies, je sais ce qui ne va pas en eux. Et quand l’onction du Saint-Esprit est là, chaque esprit se soumet, et je peux savoir qui ils sont.

44    Maintenant, je ne connais personne d’entre vous. Je ne parle même pas votre langue. Je ne vous ai même jamais vus de ma vie. Mais Dieu vous connaît tous. Il sait ce qui ne va pas en vous. Il sait ce que vous avez fait dans la vie. Et s’Il vient et qu’Il accomplisse la même chose qu’Il avait faite quand Il était en Jésus, croirez-vous en Lui? Que le Seigneur vous bénisse.
    Maintenant, au Nom de Jésus-Christ, que tout le monde soit tranquille. Soyez révérencieux. Peu importe ce qui se passe ici. Ne soyez pas paniqués. Restez calmes. Restez révérencieux. Les maladies sont des démons. Je vous le prouverai par cette Bible cette semaine. Ils ne veulent pas quitter. La seule chose qui peut les faire partir, c’est votre foi en Jésus-Christ. Maintenant, soyez révérencieux.

45    Et maintenant, faites venir la ligne de prière. Maintenant, je voudrais que vous soyez vraiment révérencieux. C’est très difficile. Cela vient de Dieu. Et cela doit être Divin. Voici un homme qui se tient ici. Je ne l’ai jamais vu dans ma vie. Nous sommes nés à des endroits séparés par plusieurs milliers de kilomètres. C’est la première fois que nous nous rencontrons.
    Maintenant, je vais demander à mon interprète d’être vigilant [Frère Branham explicite à l’intention de l’interprète: d’être prêt–N.D.É.]. Auditoire, soyez prêts. Regardez juste dans cette direction et croyez au Seigneur Jésus-Christ, le Fils de Dieu. Maintenant, à vous tous, je dis: que Dieu soit avec vous.
    Maintenant, cet homme qui est debout ici, c’est juste comme la femme au puits. Je ne le connais pas. La seule chose que je peux faire, c’est de lui parler juste un instant. Et si Dieu peut me révéler son problème, juste comme Il avait fait pour la femme au puits au travers de Jésus… Si Jésus fait cela, croirez-vous en Lui? L’accepterez-vous comme votre Guérisseur? Eh bien, observez cet homme? Levez-vous.

46    Regardez dans cette direction. Je suis un étranger pour vous, monsieur. Je ne vous ai jamais vu. Mais Dieu vous connaît et Il me connaît. Si nous sommes étrangers et que nous ne nous connaissons pas, levez la main. Si nous sommes des étrangers, si vous ne me connaissez, levez la main …?… Qu’était-ce? [L’interprète dit: «Il ne vous connaît pas.»–N.D.É.] (Oui, eh bien, dites-lui de lever la main afin que les …?… afin que les gens sachent que je n’ai eu aucun contact avec vous.)
    Évidemment, je vois, tout comme eux, que vous avez une affection à un oeil. Tout le monde peut voir cela. Mais Jésus sait d’autres choses. Et si Jésus révèle quelque chose à son sujet, vous avez donc tous promis de croire au Seigneur Jésus. Maintenant, attendons-nous à Dieu.

47    Cet homme est à l’article de la mort. Il est souffrant. Il a été chez un médecin. Et le médecin a examiné l’estomac. Et il s’agit du cancer. Et le cancer se trouve dans le duodénal de l’estomac, par où la nourriture est évacuée. Soit c’est la foi, soit cet homme meurt. C’est vrai? [L’homme dit: «C’est vrai.»–N.D.É.]Croyez-vous que Jésus est ici? [L’assemblée dit: «Amen.»–N.D.É.] Croyez-vous? Je voudrais vous poser une question. Quelque chose qui agit sur vous maintenant, un sentiment qui vous fait savoir que vous êtes dans la Présence de Quelque chose, pas en présence de votre frère. Vous savez que vous êtes dans la Présence de Jésus. Car Il se tient ici. Il vous connaît. Venez, laissez-moi prier.
    Inclinons la tête.
    Bien-aimé Père céleste, aie pitié de cet homme et guéris-le. Laisse-le vivre, Seigneur. Ce démon appelé cancer est venu sur lui, et je demande maintenant qu’il s’en aille au loin. Au Nom de Jésus-Christ, je maudis ce cancer, et que cela le quitte. Amen.
    Allez, ayez bon courage. Rendez témoignage à la fin de la semaine.

48    Voici une dame. Je ne l’ai jamais vue. Mais Dieu la connaît. Et Dieu peut la guérir ou lui donner tout ce pour quoi elle est ici. Je n’ai jamais vu cette femme. Je ne sais rien à son sujet. Dieu la connaît et Il peut la guérir. La dame assise là, qui souffre de l’arthrite, croyez-vous que Jésus vous guérit? Veuillez vous lever, la dame en robe brune. Oui. Madame, mettez-vous debout. Votre foi vous a guérie. Disons: «Gloire au Seigneur.»

49    Maintenant, regardez vite dans cette direction, tout de suite. Écoutez. Madame, je ne vous connais pas. Mais Dieu vous connaît. Croyez-vous que Jésus-Christ est le Fils de Dieu? Si Dieu me révèle pourquoi vous êtes ici, allez-vous croire qu’Il va vous guérir? De tout votre cœur? Eh bien, je ne peux pas vous guérir. Dieu peut vous guérir. Mais je ne vous connais pas. Mais Dieu vous connaît. Et s’Il révèle, qu’Il me fait connaître pourquoi vous venez auprès de Lui, croirez-vous en Lui? Cette dame a un esprit sombre sur elle. Cette maladie se trouve dans son côté, dans son côté droit. C’est une grosseur. C’est un cancer, et il se trouve dans votre côté droit. C’est vrai. Levez la main. Levez la main si c’est vrai.
    Et voici ce qui est encore grand: toute votre vie, vous avez éprouvé le désir de servir Jésus. Vous ne L’avez pas encore accepté. Mais vous voulez qu’Il soit votre Sauveur. C’est vrai. Voulez-vous accepter maintenant Jésus comme votre Sauveur? Si c’est le cas, agitez votre main vers Lui. Alléluia!

50    Dieu tout-puissant, au Nom de Jésus-Christ, je condamne ce démon, qu’il quitte ma sœur. Et qu’il s’en aille pour ne plus jamais la déranger. Je demande ceci au Nom de Jésus. Amen.
    Vous êtes à présent une chrétienne. Et que Dieu soit avec vous. Maintenant, allez; cette grosseur quittera. Amen. Si Dieu sait ce que vous aviez, ce que vous étiez, (vous savez si c’est vrai ou pas, ce que j’ai dit est la vérité. Est-ce vrai?), alors Il sait ce qui arrivera. Allez et ne doutez pas. Vous serez bien portante. Sentez-vous heureuse maintenant. Vous êtes une chrétienne. Que Dieu vous bénisse. Disons: «Amen.» [L’assemblée dit: «Amen.»–N.D.É.] Rendez gloire à Dieu. Ne doutez pas. Ayez foi.

51    Oh! quel temps! Croyez maintenant, et vous recevrez ce que vous avez demandé. J’observe la Lumière. Elle est toujours au-dessus de cette dame. Désirez-vous guérir de cette maladie de peau que vous avez, madame? Croyez-vous que Jésus vous guérit, vous qui êtes assise ici dans la rangée de devant? Croyez-vous, madame, vous qui êtes assise juste ici? Pendant que vous étiez assise là, pendant que vous regardiez dans cette direction, vous avez dit: «J’aurais voulu être là. Je serais guérie.» C’est vrai. Si c’est vrai, levez la main. Amen.
    Je ne lis pas vos pensées. Je vous ai tourné le dos. Mais votre foi a touché Jésus et maintenant vous êtes guérie. Votre foi vous a guérie. Vous n’avez pas besoin de carte de prière. Vous avez besoin de la foi en Jésus. Amen. Il est ressuscité des morts. Il agit selon ce qu’Il voit. Ayez foi. Ne doutez pas.

52    Cette dame m’est étrangère. Je ne la connais pas. Ayez foi, et croyez de tout votre cœur. Je vois un–un hôpital, un endroit où les hommes sont habillés en blanc. Et ils vous soignent. Vous venez de l’hôpital. Et vous êtes nerveuse, vous avez très peur, et vous êtes bouleversée. Et quelque chose vous parlait, vous disant que vous alliez perdre l’esprit …?… C’est vrai. Bien. Croyez-vous en Jésus-Christ? Alors retournez à la maison et soyez bien portante. Au Nom du Seigneur Jésus-Christ, que cette maladie soit maudite. Ô Satan, tu es exposé. Sors de cette femme au Nom de Jésus-Christ. Amen. Allez en vous réjouissant. Amen. Que Dieu vous bénisse. Très bien.

53    Peut-on amener la malade suivante? Madame, je ne vous connais pas. Les parents des enfants? Croyez-vous que je suis le prophète de Dieu? Croyez-vous? Vous m’êtes étrangers. Je ne vous connais pas. Je ne vous ai jamais vus. Cette femme est une chrétienne. Cet homme cherche–cherche à accepter Christ comme son Sauveur, il veut devenir chrétien. C’est vrai. L’esprit de la femme se sent le bienvenu. Il vient à la Lumière.
    Vous ne venez pas d’ici. Vous venez d’une autre ville, de loin, d’un endroit plus bas et vous montez. Vous venez d’une ville, une belle ville, et elle est située là où il y a beaucoup d’eau. Ça semble être en Suisse. Vous avez amené votre enfant. Cet enfant a des crises d’épilepsie qui l’agitent. Si c’est vrai, levez la main. Amen. Croyez-vous que Jésus-Christ bénira votre enfant et que ces crises le quitteront? Alors, vous servirez Dieu toute votre vie.
    Dieu tout-puissant, je bénis cet enfant au Nom de Jésus-Christ, que le mauvais esprit s’en aille et que l’enfant soit guéri au Nom de Jésus. Amen. Maintenant, informe-moi de ce qui va arriver à l’enfant. Voyez comment cela va s’améliorer de plus en plus, ensuite venez nous en parler. Amen.

54    Très bien, amenez le suivant. Bonjour. Nous sommes étrangers l’un à l’autre. Je ne vous connais pas. Dieu vous connaît. Soyez révérencieux. Cette dame-là, assise juste là avec une maladie de femme, là juste à côté du poteau, cette Lumière est suspendue au-dessus de vous, madame. Il s’agit d’une maladie de femme, oui, mettez-vous debout et acceptez votre guérison. Croyez-vous? C’est ça. Votre foi vous a guérie. Dieu vous a guérie, madame. Disons: «Amen. Gloire au Seigneur.» Sa glorieuse et puissante Présence est ici maintenant. Tous les démons sont vaincus par le Sang de Jésus-Christ. Dieu est toujours Dieu. Amen.

55    Cet homme assis là, là après le poteau, qui doit se lever plusieurs fois la nuit, croyez-vous que Jésus-Christ vous a guéri? Vous êtes guéri. Christ vous a guéri. Vous n’avez pas de carte de prière. Gloire au Seigneur. Voyez-vous ce que je veux dire? Votre foi vous guérit. Amen.
    Croyez. Oh! la la! Quel changement. Ayez foi. La dame est étrangère. Je ne vous connais pas. Je ne vous ai jamais vue. Nous sommes des étrangers. Mais je vois autour de vous, vous avez une phobie de… quelque chose au sujet de l’hiver. Quand l’hiver arrive, vous redoutez cela, vous avez peur quand l’hiver arrive. Cela vous bouleverse complètement. Et cela vous donne la constipation, alors vous ne pouvez pas manger comme il faut. C’est vrai. Je maudis ce démon au Nom de Jésus-Christ. Rentrez chez vous, cela ne vous dérangera plus. Ça vous a quittée. Amen. Que Dieu vous bénisse.

56    Disons donc: «Gloire au Seigneur.» Croyez-vous? Ne soyez pas dérangés. Les démons crieront et tout. Mais nous sommes dans la Présence de Christ. Il n’est pas étonnant que les mauvais esprits crient; ils savent que leur temps est arrivé. Je suis étranger. Croyez-vous que je suis Son prophète? De tout votre cœur? Voudriez-vous retourner à la maison prendre votre souper et être bien portant? Vous avez la gastrite. Allez prendre votre souper. Votre foi vous a guéri. Jésus-Christ vous guérit. Amen. Gloire au Seigneur. Oh! la la! Le Seigneur Jésus est ressuscité des morts. Il est ici. Croyez-vous, ma sœur? De tout votre cœur? Croyez-vous en Jésus, le Fils de Dieu? Croyez-vous que je suis Son prophète? Si Dieu me révèle votre désir, allez-vous accepter cela? Si oui, levez la main. Vous savez, entre vous et moi, il y a du sang. Vous avez le diabète dans le sang. Maintenant, c’est vrai. Agitez votre main si c’est vrai. Très bien. Croyez donc en Dieu. Venez ici.

57    Je maudis cette maladie. Ô Satan, tu t’es caché au médecin, mais tu ne peux pas te cacher devant Dieu. Sors de cette femme au Nom de Jésus-Christ. Amen. Allez en croyant et vous serez bien portante. Vous devez tout simplement croire. Vous êtes nerveuse, bouleversée, cela vous cause la gastrite. Vous n’arrivez pas à manger. Votre nourriture devient aigre. Et la nuit, quand vous vous couchez, vous avez parfois de palpitations autour du cœur. Vous pensez que c’est un trouble cardiaque. Ce n’est pas ça. Ce sont les nerfs. C’est l’ulcère peptique dans la partie inférieure de votre estomac, qui brûle et qui vous fait mal. C’est vrai. Croyez-vous en Dieu? Croyez-vous que Jésus est le Fils de Dieu? Croyez-vous que je suis Son prophète? Croyez-vous que c’est Jésus qui me le révèle à moi?
    Alors Jésus a dit ceci: «Voici les signes qui accompagneront ceux qui auront cru. S’ils imposent les mains aux malades, les malades seront guéris.» Alors, au Nom de Jésus-Christ, je chasse ce démon de la puissance, et je libère ma sœur pour qu’elle soit bien portante, au Nom de Jésus. Amen. Que Dieu vous bénisse.

58    Disons: «Gloire à Dieu.» Amen. Souhaitez-vous guérir de cette affection que vous avez au pied? Croyez-vous que Jésus vous guérira de cette affection au pied? Si vous croyez, vous pouvez avoir cela. Pouvez-vous accepter cela? Si vous le pouvez, rendez-Lui gloire. Amen. Et si je vous disais que le Seigneur vous a guéri pendant que vous étiez assis là dans le siège, me croirez-vous? Alors, rentrez à la maison. Votre foi vous a guéri, au Nom de Jésus.

59    Et si je vous disais que votre trouble cardiaque peut être guéri au Nom de Jésus? Le croiriez-vous? Allez donc. Comme vous… Juste un instant. Les démons criaient. Quelque chose a appelé au secours. La puissance de démon… Cela provient de l’auditoire. Quand cette femme a été guérie, cet esprit de démon appelait un autre au secours. C’est le monde spirituel. Nous ne parlons pas de ce qui est en dehors. Il s’agit de cette femme en robe rouge qui est couchée dans ce fauteuil. Avez-vous une carte de prière? Non? Croyez-vous que je suis Son prophète? Vous étiez couchée là, me regardant, croyant, disant: «Je me demande si je pourrai être guérie?» Si Dieu me révèle votre maladie, accepterez-vous Jésus comme votre Guérisseur? Allez-vous le faire? C’était un trouble cardiaque, la même maladie qui dérangeait cette femme-ci. Prenez votre lit, rentrez à la maison. Ne doutez de rien, et vous serez aussi bien portante. Alléluia! Ne doutez pas. Maintenant, quand le service sera terminé, quand il nous sera possible de passer au milieu de la foule, prenez votre lit, retournez chez vous. Alléluia! Jésus guérit. Croyez-vous?

60    Qu’en est-il de vous, monsieur? Juste ici, vous qui tapez les mains. Croyez-vous? Croyez-vous que Dieu vous guérira de cette affection de dos? Croyez-vous qu’Il vous guérira? Croyez-vous? Voyons… Croyez-vous ceci? Croyez-vous que Jésus-Christ vous guérit? Croyez-vous? Vous tous qui croyez que Jésus vous guérit, mettez-vous debout, rapidement. Mettez-vous debout. Prions.
    Notre Père céleste, au Nom du Seigneur Jésus, je condamne chaque mauvais esprit. Je chasse tout mal. Au Nom de Jésus-Christ, que le démon quitte.

Up

S'abonner aux nouvelles